<%BANNER%>







PAGE 1

U M ATW aoi Eiats-Qiiis i es navires trangers devront respecter 1A lui WASHINGTONDans une lettre dor nant a M Vl-lkr, secte airdr Tisot, des instructions poor faire onnrver rrt rendu par l'attorney Kent al, t i e *n\ 1 illgalit de la vente deiinu u< .'n bl navires trrnciics et 'ra<-g.rs, e i de de 1> limite territoriale de trois milles, (^prsident Hardirg crit au sujet te nav : res tracp.ets i Vous observer z qu'en venu de snt qui a t rendu, la possession i le transport des bossons akoo'it.ui* quelconques par des navires rangers dam les eaui amricaines, c nt contraires la dcision de la iril, Vous formulerez donc des tellement* et les notifierez dr-nen aux *gents des corrpagn.es de navi galion et ange es dont les vaisseaus lir.t escale dans les ports amricains (nintient dans Us b s>ins de ces torts, afin que la ioi soit strictement inspecte. Nouvelle vente de la H AS GO D'aptes les derniies nouvelles qui BOUS paiviennent de New Yo k, il rit bruit depuis quelques jours que le groupe Ellio't a mis en Tente la 11ASCO. 11 est mme question de l'envoi i'un eipeit qui do t visiter les ditlrentes entreprise: et c'est sur %  on rapport que la nouvelle compa gnia en tera l'acquisition. Il eat 4 souhaiier que cette non* voile combinaison sot conclue sans aucune lenteur eu nous sommes rapprocha de la nouvelle campagne de cannes qui doit s ouvrir au ptus ttid daoa lts premiers jours du mois i janvier 193;. En tout tal de cause nous savoaa que si la vente n'est paa effective, le groupe Elliott est i mme da fiaan r Teoireprise et d'entreprendre de grands travaux d amlioration Com me nous avons eu loua ica da l' erirs il est du devoir dtspouvori publics dsi tresssr i ce.te vaste entrepose qui Lit vivre nombre de nos compatriotes et qui par son d veloppement est sppe e i donner de ,'ino i notre agriculture Nous renseigncioDf nos lecteurs ds que nous iecevions d'antres non velles par le prochain courrier. Nous rerevoKt de Jacmel art de suivant : Ncrologie Annib&l V. Hilare Un record demi' sion en Allemagne 26 milliards 19 millions d bille 4 .* en une semaine BERLIN — le total de la circulation fiduciaire da R'ich atteignait au ]o S'pterrbrele chiff de 116 nill ards 869 mil ions 790 aa ksj Du 25 au JO Septembre, la Reichs baek a ralis un record en met. tant pour 36 nvlliards 19 millions de billet*. • aflBjpHpgfjgfpgfSgfjgfBHpBHBi La (t de samedi soi Le belle soire littral.e et muai cale que Malle A a'a de Prsdlnes offre I* popola'ton de Port an Prit ce aura lieu ParUiana Sarredi 11 Novembre. Lever de rideau 18 heu res prcises. Tout pet mis en OCOT e pour l't*i cotion da programme cho si avec art et avec got que l'on sonnait d|a. L'impayable Csnd e se fera eu'en dre dana eee eorrpoeitions KI plus recele.— Noos y reviendrons. Apre u> e ourle maUd e notre cher Anuibal a succomb Lai qji Diaiaaen MI pleiu du vie et qui sera b lit m ptt pour le* luttee de de mon. il a t emport MU moment o sa fusille, aee amis et aa vi le de Jac nel qu il a sens nu* fondaient sur lui IHK plua bellfa ex •• ncea et attendaient le plus de son nege agissante. L'ioexorable farebeuae, pouraui vant on œuvre de des ructiuu et de mort insensible, ieloa vi^reaiioo courante, au aur de* humains, l'a terraaae *u plua fort de la a.l'e anantis am du coup toua le ejpoir,toutea lea hautes anfiratui.a qui i'ammaieot Aujourd'hui plua que iamaia la terrible sentence de Josepb de Mai.tre revt pour nous une aiguiticauou luguu.a. Oui, 'la terre, continuellement imbibe de • uog. r.eat qu'un autel imiueuae, o (out ce qui vit.doit tre immol u*ua Hu. sans mettre, sans relche |oe* qu' la consommation dea ctioaei, |u*'in> u injri da li mort. 11 n'entre paa dna nos intentions de p'ojjn'e OUKUOO ueutietj eu la veur da l'nomtne politique. A quoi aervirait-it d biiiicipnr le ju^emejt de la postrit t Non, noua voulons, tout aimpiemtot iBppeltr les quali te* dominante* de ce ,iempraiiHr.f. qualits qui lui ont perm de cou" quur le tuo-ir de tousli tait un poaaible ci api radier c*t bomine aaoa l'aimer, Sou a da* debois aev rea. il avait uue A ue a osib p, qui corne i*ait outes tej m aeies dont eat abraae-t uotie p*iite iuu< uue Legoime que d'au 0 ta proc a lutin 1 unique mobile d '* actioa* buruaibe*. IUI euu lotaleuiejt ktoa uu 11 tait tout d alli'ui* ue Sa v e na me qu au con>tau aa ili; pjjr aae amu, li vivait pour eux, ne per lunnalii ae coufondoit pour aiaai dire avec lea l.ura. Le seus *octl que l'ou p>u rsu ner en cette mi xi'tio 'l'ont pour lea autres", il le possdait un hint deg 6 Tel a ia ..cifct 4e iiiiiieo ^luio.ide qu il SVatt et de aou luimeuse popularit* Le o.itie cesieibaut dea cupidits ei di paasioua inavouables n'avait paa encore p.i sur lui si bien que iua gie ia nauler tooctioua qu il a occupa* en uu tempe eu I on poa vi n s enrichir en uu pur, il eat mort Isiaaant uue vuvd et des enfanta daua une a ta non pcumrite loin d tre brillai te. Lee iiupo autea tanrailles qu'il a euee.funer.i les ou toutes lea :ia*se* bocialea ae oui irouvda ralirgea auttiaent ellea aeules four prouver le bien qjii a fuit et le sytnpaibie Coui il jouiasau dana le ma.eu t-'u nciaillba digues ue lui tt dignea de la ville qi.i les a faitea. S'il y a eu dana le tass, dea funrailles que nos faste* militpirea tendaient auaai Krandiuaes, il n'y en a jamais eu u'ausai aiucres et d aus*i mouvan tes hiie* Hd.eLt bien itxpressiOM de iiuteake qui envabiasail tou* les cœurs. 5M lairille ne voulait d'aucune couroi.ee Sea irai avaie t dcide qu'aucuu discoure ne ana.t prono 1 Ce. M MI* eue im pua (u empcber toua de traduite leur tat d' ne. Kmonvantea par leur a'mplicte, lo quen ea par leur silence ces fuu rsiiles sout fai e* au milieu d'm.e ville consterne-Uee homme* gravea ont pleur.dea femmea n'ent paa pu retenu leurs aant-lots* Aussi, cher Anntbal, si le doute st le dcouragement noua ellleur. n re>tuiei KI uco lugiats nous rendent le mil peur le bien, uous aoua rappelleruu* le convoi qji vous a accompagn su ebamp de repos et in. 001 o gauiaidia, uous cou luae 1011a a tttue le bieu,iuua diaant que no* icuur* peuvent bieu aaigoer aux louct* du cbemiu pourvu que, com me pour vous, la ville de Jacmel prennent te deuil au marnent de uo.ie mort. UN AMI Pharmacie-F. Sjourn \\ Emulslw Scott Eraulsioo Scott t Frnin] Tra^ irlr| par chaq03 b'eau de New York. Ki vente par f acn par diaziini per csiece et par *roa'e En grnu-Prix soldai hez Frnck J MARTIN !Rie du Vagain l'Kfa'. En fsce Uelne a Glace, fort aa Prin et. Donne evil ^ cli • .lle, iJi m 1 ci .s et au pab'ic qu'ell^ Ira uor.i. s n Lib ritoirM dUroInge ea un Labcra -i e d* b.oloyie appliqu sous '1 Direction d 1 Dr RlC fl F. Ss*/o#-^ Le laSo^to r ev ->u j e- ton le' j ti'S 7 h 8 au m tin n un^lu s>i-pJir toi c< \m r >eh.trch s et anilyse prvues dana l'annoao ci joints, i ut pour le Ws* rfiuni et l CfintUAte DrA Sf et) ie Sr nt i % % % % % %  ; i \ ' m^rdi rjch'i!*• Ir<-W Ixamen de craehit 4lbumino raclior Cotipia i *[ roScrloir kcwnlu ie S ircchki si fi Cowqu**. fte, au Parisiaua Varits JEUDI o,5o ois Faits et dire de (emiiies an 2 parties Domino Hou (te Sme et 3me Apisodea Dimanche Mademoiselle de Lavallire k MERCREDI r I* J Entre 1 gourde Pension Suisse Madim'i Lutia Auguste Gibrie II) But AMxaJhsi (des FrouU-Foils ; SageF*n me da 1re cissoe et l'ue 'culTude U M terni de Pa ris i)iplo:n?t de h Facult de Mle cine dri t'ans Offre sa services aux familles de Port an F.inceet de* autrea Vnlea d'Hai 1Consul tions : la soir de 3 b 4 h Dcs Hier prs midi (si Jcf Je le jeune Pline Aa dr MiiUutia Oh on Carnciu I ige de 22 al L'en:eireiuca. aura lieu cet apit* mJi 1 ) nu prau Le convoi partira de U maison inormiirc sise Poste Marchand No uiy pour te rende 1 l'li> glisc Souc Daine. Nos condoleinces aui unillcs Sproaveet Secrtairerie d'Etat des Fiancrfs et du Commerce ___ NOTE En rfrant les Contribuables astreiois I l'acqui ternit d' l'im-t sur le rve-nu, pour le premier sems tir de 1 Exercice 1922 (02t. lavis du 18 Octobre toile, publi au c Moaiteut du 26 du mme mois, No 81, le Dpa'tement des limaces ne vedt pas manquer de leur rappeler, encore une fois, et cela en vue de leur viter toute surprime dessus ble, une l'amende prvue contie tous ceux qui tu se contorm:nt pat aux 1er e" 2me parsK r >pbes de l'ar-, 7 reproduit ci dessous, est de CENT C Or P 100.00 ) MILLE ( O; P. 1 000 ) dollars a ART7. — L'impt sir le rva ou pour les Socits non anoymes et pour les ngneiaots et industriels travaillant seuls, dans le cas o il doit tre cilcu sur la 7tleur lorative des logements tt terrains occups sera rayab e, pour chaque exercu: fi cal par mo ti le e cq < t t pour chaque an e fi-cah daos les )o |our* qui suivent la dl bra tion de Assemb e ananellt fiiant les intrts et dividenJes. et i dfaut de la runion dr ces as eiib'es sjr le bilsn annuel exig par le Code dcommerce dtess par le Conitil d'Ad mmistratios. s Dj une preniie liste des Mai SODJ qui c ont pas acquitt l'impt { leur l'cxiciie pass, a t remise i 'Administrateur des Finances avec instructions de dcerner lontte ena cune d elle* la contrainte prvue en l'article 9 de li Loi du 1er Vt 1921 D autres listes suivioit, au fur et i mesure, IVbligt'ion iani faite au D'partem nt de fane recttte du montant intgral des imr s. Port au Prince, 6 N-.ven.Lie 1922. juunchs SDciauK Grand Hlel d<^ Frauce ui par sa situathn unique au entre dc,i affairas se rewnin-m* nlus que jamais a ipuMic << ses nob'e-> UIM -ri oante e/tiu' lerrntQi-tihle nficesmre aur \oyi Q'un de l'.onniere et p u tiruli^ement aux commerants de ranaga i Pr.-ai-r'ri'.fv. LMlel d^hte pr gai o J et p*r btrriqass aci llbi de Bornmt directement de f 1RS •? it s*nt ga>anSla ek Cx^txiiLri, Jeux remde* conXro ta 6.K}iiefac6cV. Suorosi'oire A nusol, le meilleur rmie pour le traite lient] di Hmorrode*. Siftnwes ei. Bii*i>st]^Eln'iiM',1eii*%


PAGE 1

L6 MA.TM Vn Jour viendra^ f m.imi4tni*r.tr*l-rf. Ambre vermeil -'—. ^l^-l _"" — P fn fermaiir lu ||#II*. Ambrt vermeil. %  %  %  __} 'iw^iM.: NHH%UtMl. Piwni.rOui, "" MMjle. .{ %  ' m#n>.ll/> tiw'W MJU tf CM I jjr. Curant Œillet. Ram. MUI-M, rWNM. Ctf.torr.fn, AwNtt, tiai. NBfMe, Ml. MMMH C/ipw: % d uiaii A iouet agents gnraux, 1710 Rue du Magasin de l'E ' Faiblesse Clin.(lie mouvement du corpe consomme une quantit Jetermin.crVncrgie. C'est pour ce moi if que v.)u vous sente* ;c 1 l.i fin de U journe. Quand vous vous iiriin tici, quand votre vitalit est mine par la m..l.id <, votre -vsteine tout enti.r devient tro| epuie pour rtenprer sa vital %  sans aide. Votre .n bienf.iis inte. Vous sentei que cela vous fait du bien. Voue eenter que chaque verre vin vous donne plus de force que vous n'avin avant, et surcharge votre eysieme tout rntier de vitalit nouvelle. C'et pour ce motif que plue de 10,000 mdecine recommandent Wincarni. AcWlrl no beateille d W ncris MJOB^JVIJ— o peat l*ebtaaiir dtat HMMi le HMM MJWI t. OILlMtN OO LTO. — NORWlOH . SOUCI c as mnagres Q u sentez les effet du surmenage et mr d tout vous tes coutbature et loufl ex < uleun qui vous • chir, ou de ( ri ..die des fetnr.ies, n'oublie/. c itainei de femfjttja, une fois si uf> ,ont retrouv I t en ition Vgtale de Lydia R. Cette fcir.me a retrouve sa. tant n Mi \ en : rit pour t nie. Va s.ntv est revenue %  prs av :r pris six h utciltea tl<> la CoB> % %  KNlfm ni 1 H reglea et i ..ii.ipe. I 11. i ni inain%  ; , ce n uhat ?i votre -scelle t DM • ' %  i rnant travailler pendant nv pan {'tala trea fable et mes lgles tesen bmorragia. Da pi ides dcafeui danatedoeat .. v itre, I". i '• %  >' "' atiei u manda' voira C poel le met amia cocane itam in B ment panda t la ,. ..Max • tonna les quatre hit Les aUaagtri • et sr.rntncea devrai.'ut dptuili* sut la Composition ^ g ot aie de Lydia E.Pmkiam S a ? 1 .3 SIROP fit DESCHIENS a J'Hmogloblu* JVMMM de ^^fSYJnffl&ptu* 4. *••*. Viennent d'arriver Fire*ton<> Pneus $ Chambres air. toutes dimensions, surtout 30x3 l|2& 30x3 En vente chez i 4 Pmeizmann-AGGERHOLM in Ve %  c: z FIMNTK >• M RTIN Au prix de 2 dollars g arde boute! %  R 1 dollar 1|2 b) l'^iil-a. Rie do M< %  |i %  • i de K'' i n fe Us ne Ql ce ror ao l'firc. Le Malin Abonnement Un Mria Frit o l'iiDOa Gourdes 8 Erprtemeot 5 51 Enerver 5 it tf'iona t sbooneroenti paya rtlpe rl'ei arc* M Asthme H SoalxgergAnt et Gurlton CIIAK8TT8S< I U: Ml IMtM II I iPODDII ESPIC la H aM* wla • lutte la n|m(ut J. taeiC nr ekiew rttt(. la maison LOPE RIVRRA Atinone sa clientle qu'elle vient de recevoir par h dernii r vapeur fanais l'a* ortimenlleplus complet de : Rnrbi-a Chocolat Jtcquin eo boita taotiiiie NotgaiM i rtfefa Uqneorf. PialTjf eutitiee F n de fruit extra Noi 8'licei Pipcoitii •O'ibft" en bolti et eo r'qrrar Hulie Duret en !--• %  de btrf. l/f 'trs et /4 'Itrea. V n! B'^c""'ron B ra de I IWrOT PARTOH & OtJMHI Pr rtiffM et pr ba-riqoea quMIrvend au rnix DK HEV.NT nrr. Elle pt.fle ru rae-nt*inp de PpceeeJrn pou reroettitl tta h nqu'elle dfb te. La livre de paioa a 3i seotimas Poda te c:acti la i livre 13 E le'a petita paies 3 pour virg' *""**•• ^^^ iWae-Fr.ce, la 20 Octi fera 1922 Remerciements Mr et Mme Clment Leipioaite et .eu a mlan's ainsi qce 'oui fter^pa it is remercient bien fort ?cns ceux qni de p es ou de loin ont part g le diuM qui les frappe dane la rer'e crt-t.Hr de leur pttie LUCIENNE ratie i len ifkratB l'ge de tepi rcois, le 4 novrmbie Piion ville. Ils les prient dore de ciciie .eut plus gr.ndf giainde. Monsieur P. Faine, rrs erfm s a' petits erfuts, Mr tt Mrre |oscpb Gu'ienez et leuis enfants, Moniui et Mme P Aincnx ei leurs enfanta Mme Vvf Lamaitini e Gnueniz. I s familles Atnoux et Gutierrri et IOUS les aoUes parents, expriment leur profonde gratitude aux nombreux amis qui, locca% gual % t pour hommes. Chapeaux de paille d*ltalie sup. de toutes les qw Vues pour hommes. Kaki Blanz Shyrieur. Drili Onion sup.anglais orO,8() faune Drill Ivssor Or 0.45 Li Maison invite en outre sa nom breu*e clientle vecir voir les miyni (iques nouveauts 4 les jolts articles de finesses quelle vient de recevoir ot qu'elle vend des prix dfiant fouie concurrence* Sea-Side-lnu MARTISSANT EIZOTON.ROAD.-^on au fam On ihe Sea bide ton p e e view.tf lhe*?ort ri.d >he d y fidrvge for a ,locars roi I for boiliog n Uie p >rt S na Bai h fre h Warar S:io\ver ba b Lbrge piaza Loterie de la Havane U 0.000 dollar* L/s bil'e pour le tirage du il Octobre son< airiva aiusi que U lit le du il/ ^ot, PiUfieUil lus sont tombs ii, iot< de mille et de cent doilaVc le §n tonij tant Carlo E. CaMillo, gni Bue louue foi (or biuquela l> nuers on ordar LuDcbd.4 and b:okf


PAGE 1

L£ MAflN t* *Tll %  I SURPRISE EITR 'ORDINAIRE PROFITEZ PROFITEZ Antoine Chez Tahmas ConttftloB(le|Mi}lj)rnaiion Aatotne TeUeiraaa t'est pcunrue d'un>tock considrable pour la fia d'anne Bile a teille a ce qu'il ne manque rien a setlclientt, Elle a pente aux ckeses les plut pelilt ait qui ont aussi leur importance chni la science ou si vous vonVz m>r>ux'T*rt de l'hahi'leravea lgance.'' Mail ton cet avantage qu'lit truie offre au publia, elle vin 1 ajouter ai jourj'hui de prit excao'ioooeh rla-n toute concurence. Et d'ailleurs le public apprcia leur de bonnes choses a/oaera que nullo pari l'on ne peut trouver cette grce, cette fraichsur, qu'oRra la Maison aux jeunss filles qui ne rvent qu'une parura dlicate tout a la fois lgants eiji ton march Il y a plat, le riauM.|le) mret tatti, trouvent celle fralchearSqofclleferoyaicBt "eveir perdutyparctqu'elles out vitit avec lean gentillet flllettet let aoavesots de la.Mtitoo ANTOIRE TALA If A ( Ailes voir la finasse de* srtieles rcemment arrivt. demandes la liste qai donne le grand rabait. lajvtaitoo n'attend psi les'dsrniert ieort pour oflrirldei trenaet, elle'Jee donne ,1 an ee moment en fsitaet un rtbtit gnral aar loua let [articlee. i tuna Q. Crpe de chine nutaett vntes eue O. 9 9 0 10 10. u Ueorgette Chilien Jereey da aoie nuance variitt Tricoiiae de toi* Crpe de etaine aarret Jiney ailk prchimtieea hamg 10 lois invente eoulaar variCeaj 1 1 80 8aaton crpa " Crtftjtale ibiae brocbetCe. J unie da ubine extra.aup. Tutior de toie Tuaaor de toie A btrret pour coutume hommet Tuttor Chantung Julienne de toie rtmtget de toie unie Teffeiaa toir eatra anp. Picpeline de teie grande larg f Crpon de soie extrt sopr. Maqaitetle de aoie aup Satin de toie top 6 oo 'ico 1U) 150 150 1 5 ) •Il 20| la 16 * 10 lb 15 i 12 / 3 & 10 50 .AI 75 --ff'L Crpe de chine brode trt aup 20 Bengtline de toia Vcile S grtodet barre* de toie Zphyr i bariet de sou pr h. lolienue de aole moyeute laigSoigneuse "Charmente" Sourie rtmtget pr kiuonor Crpon de toie Heurt MootieUne de toie Tulle de toie eonleor Aatme couleur trs anp. arpoo bane fraceuiae Piametia earreaax couleur Organdie Snieae ramages '' eoolear unie •• bariet Suisse A carreaux toul. Organdie couUur brode Toile de laine frenniae Voile b'aoe A coul extra aup •iatha tuitae Tiatua ' Zphyr top'iear tagltlt batio pour chemiaee Sa'inelte caaleor Serge erme lame pour Japet l,to fie a poar robaa Crpen ramegn pr kimonos Alpaga noir tup. Aaepc bltnebe bordure & 4 4 I 5 5 350 5 15 3 4 4 4 5 4 7 10 4 4 4 4 a •i 3 5 5 2 15 couleur Nappeblar cbt t titan Nsp(.e ci ul a carreaux Voile dt mi deoil \oiit blanc UDI mercr'zA Voile coul um&fuetc:ix Voile CODl S lier r Voile blanc A ptitietrretax < A moyens carra. Voile blanc bmet ccol Voile couleur aeaortie,. Voile blanc S bai ces ^Q^.T, c' '•> Veile tbanea coul.! op. J'J Jff\ S i o Voile blane S mute B Simili oble largeur Simili noir et blanc Voile t et tin barre Voile noir a carrx. ( blanet l'uica e couUur pour chemises t bomrnea Toile blanche S btrret Na tonale couleur Gabardine blanc trs aup. Gabaidine noire trs aup Creionoe coul pr rideaux Toile a matelae Toile A matelas tup Toile A matelae oxtre>aup.| Cotoa A drap gr larg. M.nelie mo'ietou Klanalle molLton tnp Flanelle molleton titra anp Go.ou A drap anp. pur fil ite Indien bazin Uiqji a blanc Lantoi de famille pice de 20 aonet Dnli blanc Ss • tune Kaki blanc suprieur Kaki blanc trt suprieur Dock blane trt euprieur linli Tnasor tttor i l'alm-Ueaeh trglait Cbeviotte noire Flanelle poor coa nmea Caamette ncire batiste blanc Nausook banc Marqoisette blanche Tulle blaoebe Demi deuil noir Ciamoiaia rouge Qrlae Karl grit pour bommtt Voile noir 5 oo Diablement fort pr caleon 5 oo Voile A jours couleur Jj Serge bleu marin Tr.erraose 1(1 litre Vf rviettet de bain pr' Sf rvieltee de bain pr &rviet'ea de blinde grand suprieur I yjarnaa pr hommet Pyjamat pr Cadets Ulieœieettea Chemisettes* jojra j^oia't Cslton tricot Cnlfon eeurt Cemb r.aieon Union Sait' Kani-eola Ida ei Co 3 pour Faux-, ois Ide mous 3 poar Grava et A rouet aoie Cravate A nouer toie irs eup Cravates longuet Cravates tricote! trs tup C avait-a de Greotdioet frt tea A It main Ciuvattes noeuds 'lapie eir couleur Tapie tir baLC J'apia eir noir 4 oo Savon palrooiiv* 3 poar 5 oo t cmade mot le de boeuf Lo'.iou Pooipia Lotion de Gloire de Paria Ghemieea A homme couleurs hemiaea A ho ornes couleur! Chemitei A hom. A ntrret de aoie v.i tmieis blencbe i plia Chemises blanche acaette Chemise b'anebe milleelia 3 oo Chsmieee blancs A plis pique 1 75 Gbetniset erpt de chine 2 nn Broaee a dente Brosse A tte Bourse peur tabae Tapi de Bain kiayot de bain Bath ng Suit' Mayot de bain Bathing Suit pour hommes et dames Mayot de bain Bathing Suit pour hommet 2 co Mayet de bain Bathing Suit S oo poni enfante 1 oo Soutien de bain 1 oo Hooppe en veloora 1 oo Savon Soloaeai 3 cour t oe Sivon Bsy Rhum 9 pour 1 7i lia de Cologne 2oo ^O *2oo 2 oo 2 oo 2 oo 2 oo 2 oo '2oo 2 50 2 30 UO 2 oo 3 oo 5 oo 6 ou 15 oo 's CO 150 1 50 22 oo .2S0 260 10 oo 12oo 15 oo 3.-,-. 2o 2oo 1 50 2 oo 20 oo 7 oo 5 oo 7 oo 10 oo la oo 11* OJ 4 oo 4o.) 3 oo 0 t'o 7 5o SoO 5 oo 2 oo 3 o ) 2 00 5 oo 2 50 1 oo 3oo |4oo i.7oo i co 3 oo s bu 650 6 oo 8 10 oo 1*00 10 00 14 oo 14 oo 20 oo 1 oo 3 oo 5 oo 4 co J5oo 25oo 15 oo 10 oo 12 oo i 00 250 aoo 4 oo Huile peur theve'ure oo S'irtachrt coa'eur J eo Couronuct pour mariftjes 8 oe t up 10 oa Mouchoirs c'a pche pr hom <*s lo oo dames i \o oo M 'pr bom sup la oo •* pr ho -i trs irp 15 00 c fil pr hem da 20 00 l'il ro : c couleur o jo Fi' <*e -o e i b oder coul vjr c"i 4 ^ 00 Bath Robe Sortie dt bar. }j o • &f •• 1 anp 4^ ro Pan'oul'es de 'aine or hem, 7 )0 c A bane 1rs darara 10 00 c pr damet 9 00 Chac. coul pr epfan't ti 10 01 Chausetirs n-ercer ; sfi dt /o 00 ( hausfettes fi metcenx^'dt 10 00 rhaeftjt'es fi' cotsns dx 18 00 Chiuuetles A fourchHtei fi reir entanttdz 24 00 Chjuj. fil i part dx 24 o-> Chiut 90 e pour enfants paire 4 00 ( haut noie pour bom paire 4 00 Chausset et couleur pour hem 7 00 1 0 0 Chaos coul mercerizes e*t 10 00 ( h'ut coul i fourchettet da ij 00 Thaui roal barres sue is oo Cbtus blanc barret snp 18 00 Cbaus fil bianc 14 00 1 hios fi olanc suprieur )o 00 (h-us s ie coul varies paire > 00 ( hiussoe blaorbe paire 500 ( hius soie i fourchettes ptire $ oe Bat co'on couleur dx 9 00 Bas oo:r mercerie dx 18 os B Bas soie blanc et noie paire Bas i 1 transparent paiie Bat soie i banes Bas jours fil Bat fi' brod paire Ptrdessut pour hommes Ptr dessus pr hom trs sup Chapeau de paille chaque Chapeau dessine chaque Chapeau de laine trs sup Caquelte C mquetes suprieu es chacce] S oo Chaptaux Coottsj i| oe 10 00 10 00 1; oa a eo Chapeaux laine pour en'aats 7 00 Chapeaux garnis pour dam.-s Leisc Koyal Corset Rcy*t Corse'^Riyi' arprifUX CorsaB-n Taa Cet Set ctia ure 'ast q ie Coiset Ofitture la't ^ae Corset lis Suprieur Sou'irn Serga Coritt Ajute lauetelles pour hommea Jarretelles i bras larre elles pour damesjpa'jione 1 V E astique par aune 0 S Rictellcs atsoitiea Colliers pour cou Co lieis en tubas i\ 00 lu ro 1000 ao ro aa je a) 00 }0 OJ JS 00 H 00 so co a co 1 00 ,0 a co 1 09 c*out ioe 5 00 J • •J 9 00 17J I>0 a.>u 2.00 200 7 5 5 00 5 00 T S* 40 00 Ao 00 Colliers ta tubas Isrges do x Foudre A fleurs de lokio boite fondre San'al Poudre F.oramye Colgate pout deotif* Ca.nls chaque, Canifs A lire booehons chaue a /o Poudie Malatioe ; pour i>7) Ruban pempadoaracoul. l'auae a,o* Ruban pirot i k 2 ponce O>8J Ruban 1 ^ouce 1,00 Rnbau pompadonr 1 pouce i-) Ruban velours noirs 1 pouce 1,00 Rubxa VIOUN aairji l^a i.ao Ruban velours noirs t poueti t.je Ruban taftms Nuira 1 eoace ioo Rubai tattetat noirt 1 i|t 1,20 Ruban laOetat uo.rt 2 prucee x*)e KuDm repes nous 1 pouce ia> Vfjustiqeiers chine 30,00 Ceintures POUI hommes chaque j.oo Sjuliers blaiet poor entants ch 6 oa Ointuret repj l'an ne 1 )0 Malctscaif chtque aie Ma'.ett cuut snpiieurs chans 4019 Malais .utis de Kussie chaque %o o Mi'ts cuirt dt Buttie trs sap 60,00 La Maison se fait ie devoir de faire remarquer h sa nombreuse clientle qu'elle a donn une liste fidle comprenant toutes les marchandises qu'elle vient de recevoir par les dernier s bateaux arrivs. Ou n a doncriencraindre On trouvera tout et pur rien



PAGE 1

ls 18 Axa* anne No 49£0 Pofc*uPH0* Fa!t* FU,^ COPY DIRECTEUR PROPRIETAIRE Clment Maglolri IfOMIRU 20 CENTIMES 3 M t Libre J -il Quotidien 7 -^ REDACTION t Ras AmrteitMlNo lt rSU^tt.iqt No 94* La vraie polileate est une atuiiuoa |iei pluelJe aux besoiub do ceux avec lesquel* uou vivons.^ i J Lotd UiaVTAM L'Education Sportive V CAUSERIE FEMININE Noos achevons juste la publication d one lttiic de Loire excellent ami Frdric Doret adresse 1 C. Lhis> son a l'occasion du Congrs de l'Edu cation et pai laque le fauteur eipn Et voici, au reste, comment M Vidal eipose lui-mme 1 application de son programme : c Notre volont formelle st de ne le voeu de voir consacier a t : Rie i n'PB beau qu& !e vrai, le.vra nul est aim ble. d p.icjp e d Hora:, traduit par Boileau, m'a para ealresser nom b'-in eux fmo^qa'aax pote •: aux artistee D il hure loi fin n-s eeles du m > ns qa aont b.ei dtm I' rle qn t < ir convient ai m heu de notr i aociA . d iivit re, el'a • ii)i, das enttes 1 ftut ds lart propg>nd; ma veillante qui i.e pe me pas i: don'er de ses orgines Le premier pa-Tiph et, paru 'an le Ma tin da 4 eoaitat portait o ntx; titre %  Le entiju* ac.'JU.h: i tait sigi* iPi^e uoi % O 'e mes lecteurs ne croient pas un S'ul infant q'ie mon besoin U'J irreat II ve gean-e pour mobite, Ce>t m sentiment qu 1 mestabso'u rount iuconnu • au reste, jenai }• mm ea me foirer mus simple ment \: tiens imiro Itre en tra ers meoi de 1 instruction publique, en se pencher sur te probme di l'Ju pour oM nn*r agrib -maat nn iut de iravers.Q ii, au pis-aller, ne trou commenant par icndte obugaioire cation physique* Naus devrons gt rieur, di f oi plsie A ceux qu> v. ps natuieile cette maxime: C;t oans les eco e ta piat que des spoits. lemeni cooa.l te quels soat les com / non- entourent, et les crnirosr g 3 i oa l n est pas m:ham, quand on M-Vidal, qui est tii comptent pin.-ais a apponer aux prograT.Pr un bsbiln et gant arrann-meat j at q ae H se difend • f rn ma lic sportive, a pu observer mes d tudes de nos f. culte de me de tou es cea cbot une base conmune i tons le> dbiteurs, i maini que des lois nouvelles ne soieat vo es ventuel e ment. {Malin) tui ckos s impuitaotes dans la pra decine, tique Ait ".poils teilc qu'elle se tait c |e o'igncre pas q-i'il y a on tu France; c'en, daboid, l'intnon cueit pJa^og qu-. Nous amoas en t phy, que de la plupart des jeunes A mesura le mal et lut appo geu ui ae livrent 1 cette pratique; ier des lemles, le cjoside dtil 31 W^!. 1 ^^ P*f haute cour.oisie et ses an f.ot pss moins p c ia 101s |ad cieuie t me d emsnie l'exietonse t (ont V. ta 1re. Il nei (ut p encjipoar utiliser btblainen. les ressources dont ta f mn.a d...oe orC *"J*bemnt d abindou le poar atuiolre h but iris nviaab!-. toi de la satire cependant aussi bien T tranger devra prouver o'entrsen.t et di retenir lattacnoi nippe • que elle do.it nous parle Quittait 1 Emmre a-ail tl c'est, eusuite, ia tendance reihi leurs quelo gamsitiori do t tre laite <*• Jugi'.e par ligance d si per la littrature, en tnmi cas b aucoup nei „p 0r te P aa plus d'objota et h soin m nutieux apport p'js dic:m rent v pe qi'ave: les n^a non avait apportas tivis, qui tend a devenir couniuante uoas p , les exercice physiques lui cbii-e >i lintieur. n pp;s sou* l sq ..Il s m s critiques abr tent leur v iiu O j* ne p ux BERLIN — Le gouvernement de p s manq ier de m ne u e pour une Br'in prpare 'ou e une srie de me IJI • d'v*nt une panoaas rttiect s:tes inquisitorisles contre les trae b : Oi a si raremtot lo:casoal gers Al avenir tout tranger on biiiou tt a ia commercialisation spor de telle t n qui d: car s ex t ao I in' iear. ue puissent jtmsii empiter sur i ho SIUJIJ Jd.iv D noutgidir Ui", ca luiiera.i du spon. c^ro.memenv luiqaeJiC1 it ,,„„ an-r dan. e Ugque de i ducation physique une v f H d { OOQ 8UJ ?t (a pHrU Ufl lU io c de tcompeose du'Uo.ur latel poni d.nt la |eaa il le M • f n ns iecto.l doivent ee pn rer e lie • u'a jamais t di r dar.s ro itia n -ai oa i q ta li Vis d eiii' piog ammei, que les S^JI s amne N •• Q B .laa : inui m vois ef uuub ie u^ f r. soi 4 c itai .its m f ay L pas, |e ncs |t ne ean/e ueiea u'ens;.gacmeat N JUS a' fj u P "^ tsMirt o ne* cas pa i laataii ccase ue repeur a uu, j -unes l " co.notoaiaou* de toilatte, qui ..a ieoaqoe.aTurecor.saere | n ,* rotn^eot pa eoiaa et qotueeoal teimioe, il trsn sur le territoire du Rci.h devrs p vnter aux douanes a'iemandes uslilis'e complte des objets qu il ppor era av c ui A la sortie, cette n e dont au heoticil; sera consta te pu le u> soug=i qu'i Ittadt ie crois £ia| min lM Vrt_ e „ d |Mul u -„ ^ commera isa.ion M. Vidai, par une savoir queis siut ie, b.-soia du f„ at pt,j auuser du faux eonvenn et i'eiiJ tH. ent |e m nid ne d JU ait plut ais mei q i'i' ne sest pis 'iojv un i ht Vi i r -iv n: o i re ve e g et L*s ehuis on cm e e *bo reon, ploa ls sont njnbie t p. s i s ^ou v,t; d;sj let. Peu I ie o-tiis %  h'i b , di eu quoi n d Jioaveau lOil's.et si l'tranger l's enteu I, la ctaisiq ie rpine: empor e plu* d'objets qu'il n'en a c Le sujet n en vau> U peine • Sans apport*, il devra livrer doute, com ne les raisins, il taut pou sol douane', sans indemn voir l'atteindre et on le trouve trop Q Q imagine sans peine les vexa test tions de iou'e sorte auxquelles don M. Vidai, par une savoir queis siut les b.'soms du f Ut pu auuser du faux onvenn et II y aussi normment de cas o nera lieu 1 application de cette naesu sage lpaiiinoo des noiaue sco.ai pays et je re^heich, pour remdier tecaut. ei ou na veut courir da les m'ninges Sjnt n s fatigues. re draconienne contte lesquelles les lia, eatcud persu.det du bai .-i de a noire luli.un phy.ique passe, io nber dane .e r.d.cule. C'ett ainsi, qu'en bas comme en goavernmeu>s trangers lveroit lejucanou po.tive. qui est le dwve, la vut dan* i eduv. t.ou m egra e. Le v.ai Ml iu, en mstidre de toi haut, oa juge i bon mar.h, huis sans doute d nergiquesprotetatiom. loppemeat loiigtai du (eune sujet. c'est-a-dire J.GS 'tn.injai: entu ra leue ri dua-igi, a fait piaus dans clo<, de peur d tre j ig ; on vite De mme tous les trangers habi Vuiu ie pio^.4iutue uiuie quia Use des forces pbysi jues et des lor notre e at ooial, au vrai reUt.f, c'ee'. te s'expose i la ium.r.-, aussi, le tam Btlia seront requis de justifier t aitl a ce u|el a une tuuion ces mielle uel es et mo.ales. celui U qj'il impoite da respecter rayoa eat il liai d dune o cupation, faute de quoi ils du Cornue ci par M, Vidal et qui Mais je pense, par ai leurs, que el de CJinpreodre. ei on veutdtre Brtf.supposons un tas de thses., seront immdiatement expulss, s'est tenue au ministre de llnstiuc nous uevon, nous eflorc.r de lMaf wqo on appelle une tamme diatio que U0QS yOJS 0Uf lv md ne et ( tion publique i coutie ia tr.nstormai.oa du ^po.t en %  "•^Jj, ' 1 P e * Uir r qu'il ne s'agisse qoe des nymphes pu txhibmons iheiales et, pmlie Lafl d a mj% r#§| rhirmonle -n o.quess tt sacres del fable, vivant t —Recherches scientifiques des meut, coi.ne ia commercuiisation touteseboaca, ceat la simplicit, la an dessus des fou es.dans de* sf-h es at.hodes ddbcation (bysiqae ra des spectacles spoitits qui na q: gr:*, ld miurti enrtn, en tou e'ci inacccsibLs ^ avons pour devoir de tut qu'on acqaiett pa une bonne so.isle ; nous appliquer ne pas rester au djcation at par une at autire aur ) ^Organisation des sports et dessous ue cet fia.t t. ctst pour veillauce da soi-indne des championnats scoitils scolaires cela que oou avuas pens ut.ic de AI je D sunl pour d^vo.r de mier ici eur semblaient dti uttfs. U ne resLeti^uc j'avaii irae au i peint, CetBn.c yo iou j un.au une tkur. La fccbi tbi.ni, Dtltc ii Hitine iuiiuin u>M, (cui n-oa btinbtur. Ko jtueei catun fuient linctrci, La liabtbuc ki utiiiiu ; L* ne kliui un lj*r;, kc l uadii en LCU. cnaniait. Le Otitin a chinj* ce ibosn / ia mou ta ccuuice iu lo.cieau 1 iur moi dv'|ui> l'innuiie pote I aiou isi.UMt CM un tardeau I Fl ti u'ni 'ien qui toit plua tilitt Qu a uwli.mc jiwnc il MOI Capoir ; CJMSC4 UM. M pian Uns MI dame. Ut. tbwpuu fcca i*t ton; .m, ipOoeen .sas Meease UKJTiTAXT Angle des Ruea des Fronts t oita et du Magasin da l'aVM Marchandises Franaises tait plus qu prouver leur d:on verte sur les hommes. Sachant tout le daeger de leur ca* pnence, ils o'en ont pas moins in jeci dans leurs veines et bu la ce srumPsr bonheur, le rsultat (ut exceU Lci Memorei du T. pouvant qat bien r.iemeti,. trup -^"Stf ^ITMI^ISTSTrarement, nissUravsnller a a faire Maie il ait une accoude beaut, %  —m i n %  n -r -r—— %  —ws>— c'es. la gice;une secoude ri'.Uesse, '.'est leipnt n ordre iti harmonie simplicit que la fimma fera le qui peut inpitti Dien des dons in mieux leaioitir ses qualita, ac ep luteia. c eat le tact du bon got K. ter tel df.uts et aupporttr les au ust aiiiSi qu'il rut permm aux d* panuntee qir-llt tiendra da la natu j tJ k aberittb de la lu tut. e il de lu beau r de sa a uation aojiale ou de sas ___ u


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05783
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, November 08, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05783

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
ls
18 Axa* anne No 490
Pofc*uPH0* Fa!t*
fu,^ copy
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
Clment Maglolri
IfOMIRU 20 CENTIMES
3 M t Libre
J -il .
Quotidien
7
-^
REDACTION t Ras AmrteitMlNo lt
rSU^tt.iqt No 94*
La vraie polileate est une
atuiiuoa |iei pluelJe aux
besoiub do ceux avec les-
quel* uou vivons.^ i J
Lotd UiaVTAM
*

L'Education Sportive
V
CAUSERIE FEMININE
Noos achevons juste la publication
d one lttiic de Loire excellent ami
Frdric Doret adresse 1 C. Lhis>
son a l'occasion du Congrs de l'Edu
cation et pai laque le fauteur eipn
Et voici, au reste, comment M
Vidal eipose lui-mme 1 application
de son programme :
c Notre volont formelle st de
ne le voeu de voir consacier a nos coles, un peu de temps quoti* sest dbattu jusqu' prsent et de
oien aux exeiciccs pbystqoei, sous la mettre la base mne d notre ai
ijime peu eucoiLbiauiecl ta.ilem.-iit non tu ure i av s impiavif du mie
ipjiicab.t de la gymna^t que su- en. Nous rvons gaas ub r cer
doi:e, taioes g'es imprativs qu* nous
uoiet, actuellement en France, est demanderons aux m tuta de la te en
sans aucun donte au courait dn pro ce le toimuler. llfaotc,u la fi h-
jet oifi.iel de M Gaston Vida), sous- physiolog qu- nom guide et guide
iecttaire dEiat i l'Enseignement no, prote^eurs, tt. pour Cela, il aot
le.nuque, do ganiscr ou service d que le co ps in-dicai tout eotiei soit
tucaticu Fnys qun dans ie dpaite appel de la Lo i la p us for jette
f 'l. i ^e Pu^Hc amricain
~ k3 CrillOllS 2V3riGn8,,6sire uaayannult.
' !?L?i P *e Chronique rtrospectiv
Le .implicite est une pMite vertu M fo'ngm de pcb ier une ^^^JirLl' SS
bien humble et bien molpiip. bien sn de pamphlet! eni rpmm une ^^ ^ Je u [tm ^ dej dettf,
des dettes allies
LONDRbS, s octobre.-J D'aprs
nne dpche de Washington,M. Mel-
lon, secrtaire d'Etat 4 I. trsorerie.
importante aussi rMtni vraie, c'est un charme beaucoup
plus oussant qi'on ne sa liinagm
goirateme > t :
Rie i n'PB beau qu& !e vrai, le.vra
nul est aim ble.
d p.icjp e d Hora:, traduit par
Boileau, m'a para ealresser nom
b'-in eux fmo^qa'aax pote :
aux artistee D il hure loi fin n-s
eeles du m > ns qa aont b.ei dtm
I' rle qn t < ir convient ai m heu
de notr i aociA . d iivit re, el'a
ii)i, das enttes 1 ftut ds lart
propg>nd; ma veillante qui i.e pe
me pas i: don'er de ses orgines Le
premier pa-Tiph et, paru 'an le Ma
tin da 4 eoaitat portait o ntx; ti-
tre Le entiju* ac.'JU.h: i tait
sigi* iPi^e uoi ?,
O 'e mes lecteurs ne croient pas
un S'ul infant q'ie mon besoin u'j
irreat Ii ve gean-e pour mobite,
Ce>t m sentiment qu1 mestabso'u
rount iuconnu au reste, jenai }
mm ea me foirer mus simple
ment \: tiens imiro Itre en tra ers
meoi de 1 instruction publique, en se pencher sur te probme di l'Ju pour oM nn*r agrib -maat nn iut de iravers.Q ii, au pis-aller, ne trou
commenant par icndte obugaioire cation physique* Naus devrons gt rieur, di f oi plsie A ceux qu> v. ps natuieile cette maxime: C;t
oans les eco e ta piat que des spoits. lemeni cooa.l te quels soat les com/ non- entourent, et les crnirosr g3i oal n est pas m:ham, quand on
M-Vidal, qui est tii comptent pin.-ais a apponer aux prograT.Pr un bsbiln et gant arrann-meat j at qae H se difend f
rn ma lic sportive, a pu observer mes d tudes de nos f.culte de me de tou es cea cbo coite lies envers les Ettts Uns.
I es bs-quters de New York
q ii oa pu due 'e contraire, dit-i',
n'etpr ma en( que eur opi non per
sonce le
Oins les milieux aut^r.ss, on
ajout- qui t s ngocit ons potsr !a
consu iiatton des dettes trangres
auto >t une base conmune i tons
le> dbiteurs, i maini que des lois
nouvelles ne soieat vo es ventuel e
ment.
{Malin)
tui ckos s impuitaotes dans la pra decine,
tique Ait ".poils teilc qu'elle se tait c |e o'igncre pas q-i'il y a on
tu France; c'en, daboid, l'intnon cueit pJa^og qu-. Nous amoas en
t phy, que de la plupart des jeunes A mesura le mal et lut appo
geu ui ae livrent 1 cette pratique; ier des lemles, le cjoside dtil
31 W^!.1^^ P*f haute cour.oisie et ses an
, f.ot pss moins p c ia 101s |ad,cieuie,t medemsnie
l'exietonse t (ont
V. ta 1re. Il nei (ut p
encji- poar utiliser btblainen. les ,
ressources dont ta f mn.a d...oe 'orC *"J*bemnt d abindou le
poar atuiolre h but iris nviaab!-. toi de la satire cependant aussi bien T tranger devra prouver
o'entrsen.t et di retenir lattacnoi nippe que elle do.it nous parle Quittait 1 Emmre a-ail
tl c'est, eusuite, ia tendance reihi leurs quelo gamsitiori do t tre laite <* Jugi'.e par ligance d si per la littrature, en tnmi cas b aucoup neip0rte Paa plus d'objota
et h soin m nutieux apport p'js dic:m rent v pe qi'ave: les n^a non avait apportas
tivis, qui tend a devenir couniuante uoas p , les exercice physiques lui cbii-e >i lintieur. n pp;s sou* l sq ..Il s m s critiques
abr tent leur v iiu O j* ne p ux BERLIN Le gouvernement de
p s manq ier de m ne u e pour une Br'in prpare 'ou e une srie de me
Iji d'v*nt une panoaas rttiect s:tes inquisitorisles contre les trae
b : Oi a si raremtot lo:casoal gers Al avenir tout tranger on
biiiou tt a ia commercialisation spor de telle t n qui d: car s ex t ao
I in' iear.
ue puissent jtmsii empiter sur i ho siujij J raire d.-s p. ug a mues scolaires \t tis es dsie c-'. ar \ pasra, dntla
dans ici pieoccupa.ions dt 1s j;u-
ne se sponive. JL*\ daetres *ei3i:S,
on pciu uc vue le but ducatif pour
lie s en Unu qu'a la g ont de vicioi
'.es ut m.uLs, cl oa tend a oiganisci
les spo ts sa ca t c
fou combattre ce te se t ioit; phy
}|m,uc, m Viaa Cjojj.it su. la cu.iuit
yhykiquc utonelie cutie^nse ce
tfeM.1 ; ce qui aeCMia ui socits
tpo.tivcs uu ite bitmiu. meilleur.
Ii y a .eitaiotuicut uu aauger a aoor
utr une pi.t.que ex.es ve des spor.s
lotsqu uuc piamert dncauon puy
ken auss. qu: ce ,eran uje es.el pretqnes. si rtiftts le, nou* uesa.
.. nte m houe pUagog.qu- que ce ls f,0Qi tf0 n0J HPirer d" pr:tt-)
ter qui i>d.iv d noutgidir Ui", ca
luiiera.i du spon. c^ro.memenv luiqaeJiC1 it ,, an-r dan. e
Ugque de i ducation physique une v f Hd, {OOQ 8UJ ?t (a pHrU Ufl lU
io c de tcompeose du'Uo.ur latel poni d.nt la |eaa il le m f n ns
iecto.l doivent ee pn rer e lie
* u'a jamais t dir, dar.s ro itia n -ai oa i q ta li Vis d eiii'
piog ammei, que les s^ji s amne N Q B .laa : inui m vois ef
uuub ie u^fr. soi 4 c itai .its m f ay l pas, |e ncs |t ne ean/e
ueiea u'ens;.gacmeat N jus a' fj u P "^ tsMirt o ne* cas pa i
laataii ccase ue repeur a uu, j -unes l" co.notoaiaou* de toilatte, qui ..a
ieoaqoe.aTurecor.saere | n ,* rotn^eot pa eoiaa et qotueeoal
teimioe, il
trsn sur le territoire du Rci.h devrs
p vnter aux douanes a'iemandes
uslilis'e complte des objets qu il
ppor era av c ui A la sortie, cette
n e dont au heoticil; sera consta
te pu le uque u y a ru p.epa.e Four co.bat aasia spott.v, le.m.oe, ,1 ne U. J+JSUFSTA "V"%
Le ia ttuuance a t exhibition et a u u.t P>u> soug=i qu'i Ittadt ie crois ia| min lM Vrt-_ e d'|Mul u- ^
commera isa.ion M. Vidai, par une savoir queis siut ie, b.-soia du fat pt,j auuser du faux eonvenn et
i'eiiJ
tH. -
ent
|e m nid ne d ju ait plut ais
mei q i'i' ne sest pis 'iojv un i ht
Vi i r -iv n: o i re ve e g et
L*s ehuis on cm e e *bo
reon, ploa ls sont njnbie t p. s
i s ^ou v,t; d;sj let. Peu I ie
o-tiis h'i b , d- i eu quoi n d Jioaveau lOil's.et si l'tranger
l's enteu I, la ctaisiq ie rpine: empor e plu* d'objets qu'il n'en a
c Le sujet n en vau> U peine Sans apport*, il devra livrer
doute, com ne les raisins, il taut pou sol douane', sans indemn
voir l'atteindre et on le trouve trop qq imagine sans peine les vexa
, test tions de iou'e sorte auxquelles don
M. Vidai, par une savoir queis siut les b.'soms du fUt pu auuser du faux onvenn et II y aussi normment de cas o nera lieu 1 application de cette naesu
sage lpaiiinoo des noiaue sco.ai pays et je re^heich, pour remdier tecaut. ei ou na veut courir da les m'ninges Sjnt n s fatigues. re draconienne contte lesquelles les
lia, eatcud persu.det du bai .-i de a noire luli.un phy.ique passe, io nber dane .e r.d.cule. C'ett ainsi, qu'en bas comme en goavernmeu>s trangers lveroit
lejucanou po.tive. qui est le dwve, la vut dan* i eduv. t.ou m egra e. Le v.ai Ml iu, en mstidre de toi haut, oa juge i bon mar.h, huis sans doute d nergiquesprotetatiom.
loppemeat loiigtai du (eune sujet. c'est-a-dire j.gs 'tn.injai: entu ra leue ri dua-igi, a fait piaus dans clo<, de peur d tre j ig ; on vite De mme tous les trangers habi
Vuiu ie pio^.4iutue uiuie quia Use des forces pbysi jues et des lor notre e at ooial, au vrai reUt.f, c'ee'. te s'expose i la ium.r.-, aussi, le tam Btlia seront requis de justifier
t aitl a ce u|el a une tuuion ces mielle uel es et mo.ales. celui U qj'il impoite da respecter rayoa eat il liai d dune o cupation, faute de quoi ils
du Cornue ci par M, Vidal et qui Mais je pense, par ai leurs, que el de CJinpreodre. ei on veutdtre Brtf.supposons un tas de thses., seront immdiatement expulss,
s'est tenue au ministre de llnstiuc nous uevon, nous eflorc.r de lMaf wqoon appelle une tamme diatio que U0QS ,yOJS ,0Uf lv md ne et (
tion publique i coutie ia tr.nstormai.oa du ^po.t en "^Jj, '1 P e* *Uir*r qu'il ne s'agisse qoe des nymphes pu
txhibmons iheiales et, pmlie Lafl d'a mj% r#| rhirmonle -n o.quess tt sacres del fable, vivant
t Recherches scientifiques des meut, coi.ne ia commercuiisation touteseboaca, ceat la simplicit, la an dessus des fou es.dans de* sf-h es
at.hodes ddbcation (bysiqae ra des spectacles spoitits qui na q: gr:*, ld miurti enrtn, en tou e'ci inacccsibLs ^ 'lunnciie, piopies a dtvetopper la nop de ieodan;e s'iustaurer cnea cootsuce, dam Ua relations du nymphes huisi immacules quels
jeuacste des ucux taes, nous.. monda, dana i tt m l de ta fein.lle, Vi fge,
a Appiuaiion de ces mthodes dans tous sas set , tJ.tea ses d4 Oj sorte que ce te histoi e va finir
pas i'oignisatien hciaire de ldcca La socit haitienne est appele au eaauhta, daaa a I cm de marcher, le p u, lamejt.blemot du monde,
ion Lbysique scouite ; jouidbui a tfl.ouiet tous les probe d palier, uo shibi.er
5 ro.malion tt oiganisation du n es et en miu.e temps, tt ce n'est ,.,}""*** /'I'' C!V. r?Q..pe?j!
fi - P*-- - P^T pas moind.e ong n'aut de h iim ^ ffa l \t?JZl
siqae; que tous sommes appeler deplo uaiure/,veo ,, qjilitl ei , ver
4 Organisation de 1 inspection ycr- Nou> avons pour devoir de tut qu'on acqaiett pa une bonne
so.isle ; nous appliquer ne pas rester au djcation at par une at autire aur
) ^Organisation des sports et dessous ue cet fia.t t. ctst pour veillauce da soi-indne
des championnats scoitils scolaires cela que oou avuas pens ut.ic de ai je D Sy.vain FETERS
1
il uoiveisitaiics, c us spuits n.aoi lO.Ucnet lai eut.on de nos bommes plane il n'eat paa ncessaire d A re
a considrs comme possibles qu'a dedu:aiton sur uu aaftl xsoaveaa 5fj^J?fJw*' 'j'.PJ-f^S
c pi une solide ducation tb/si des devoirs complexes qui consti
a Que . tuent .'ce-vre guia e d euucat oj.
tLfilla
Maurice Etienne (Ils
habille ou m ue d une exqutee ei
gaiiCc-. La beau e, a t cru t e so.it
le tut qui d uu iras peut uombre da
natures piivilg-eua; le premier de
cee dons ne sauituieit paa et quand
an second, les temmea abbitsent la
plupait ou letnpa leur fortune, et ne o
Trois satants [rancis risquent la iimri pour
fiptrriiiifiiler uu srua
Lorsque, pour ssuver nie persrn
ne en danger, ou poir dfendre sa
p tiie un ho nme expose sa vie dans
uib.'l l.n d abngatioi, il y a U
un trait d'hrosme digne d'loges.
Ma s .o nb ei plus mmoires srm
pet a de tone le ma beot ces trois savants franais, MM
ue (A iittia en vecte Nicole Oonnor et Conseil, de l'Ios
titut l'asteur de lu aie qui ont koi
dment hsqula mort pour expert
me i'er sur eux m ns 'e srum an
tkho!rique qu ils tudient
Visitas Sco aires Apii de longues et patientes re*
Depuii lundi i.iio.pxtcuriv.iiDt ooi dieri cherches, pour tsblir la formule
tiSuUe.fti Koiami i.e.iu. ojoo ij,i)a d'un lmde contre le cholra,ils
daus une an.re cuiiue c Ton prl
pare Ut tu if nets, car a ie d:s hn i
BM de la t b e, la nouvelle du pre
mier p.n^nei, a a^vor pra t il,
o'un pet d: tome *( Vo r pour la
conf cl oi de.
n .e fianai'
*
B
j. WMteis aM ae m .tuai et dci, etm. teDt paIVaus de. rsultais qui
Mil Ii ne dsu ujian;er cei viiiter. L lni|c r "* """ M"'
sco a.;.- > sunl pour d^vo.r de mier ici eur semblaient dti uttfs. U ne res-
Leti^uc j'avaii irae au i peint,
CetBn.c yo iou j un.au une tkur.
La fccbi tbi.ni, Dtltc ii Hitine
iuiiuin u>M, (cui n-oa btinbtur.
Ko jtueei catun fuient linctrci,
La liabtbuc ki utiiiiu ;
L* ne kliui un lj*r;,
kc l uadii en lcu. cnaniait.
Le Otitin a chinj* ce ibosn /
ia mou ta ccuuice iu lo.cieau 1
iur moi dv'|ui> l'innuiie pote I
aiou isi.UMt CM un tardeau I
Fl ti u'ni 'ien qui toit plua tilitt
Qu a uwli.mc jiwnc il moi Capoir ;
Cjmsc4 um. m pian Uns mi dame.
Ut. tbwpuu fcca i*t ton; .m,
ipOoeen .sas
Meease UKJTiTAXT ,
Angle des Ruea des Fronts
t oita et du Magasin da l'aVM
Marchandises
Franaises
tait plus qu prouver leur d:on
verte sur les hommes.
Sachant tout le daeger de leur ca*
pnence, ils o'en ont pas moins in
jeci dans leurs veines et bu la ce
srum-
Psr bonheur, le rsultat (ut exceU
Lci Memorei du T.
pouvant qat bien r.iemeti,. trup -^"Stf ^ITmI^ISTST-
rarement, nissUravsnller a a faire
Maie il ait une accoude beaut, m i n n-r-rws>
c'es. la gice;une secoude ri'.Uesse,
'.'est leipnt n ordre iti harmonie simplicit que la fimma fera le
qui peut inpitti Dien des dons in mieux leaioitir ses qualita, ac ep
luteia. c eat le tact du bon got K. ter tel df.uts et aupporttr les au
ust aiiiSi qu'il rut permm aux d* panuntee qir-llt tiendra da la natu jtJ*k"
aberittb de la lu tut. e il de lu beau r de sa a uation aojiale ou de sas ___
qui aaC4uierent par la voluu e, u ke tuaia.ieudradans leautuaat ie tes
toi et d'aine et, ne l'oubliona pas. pe.i du mj.'Ud, eu mai t^-nns qui) La C cnpagnis Fraocaae
inua. avec le p-ju.t Ue ttepa tu i.u dans ij* ulfec u-a, ca qui est blaa
bor-be euucatiou. U., je preteuJi ton u.tu:iie. uaai 0.1 tao; einp:e et nous s
ui.i vra o duos sa personne, daos ses snito
ete^.i.cH, ne peuveui s acqut.1 diaco .-. , qae la touame a* tat * ) iee
Drtt un daa **u* romervail'in da prjapui qui praci-T pour ce qu aile oa leella
0.U
,. lie botne euucaitou. U., je prt
SVQdlCal <]* la rrefS que la gtace. lebou gou.io
u.. I eiea-i.crt. ne peuveu. aacq
jiaa' dei .
ou,n Mwaa.1 mm convie, pou. u.u. salle la viai couiiiae la quaiua ea.u
aidio Awc.ui.e au -- noiera du M.ua ue.lti et quand |e dis la vm. u ot
wi-an-fiuMa. 6 .i-.-ui>u U FtvuauK tl|tt simple et vraaa, voila le se
MA'alfllP.l crat da l'art de plaira, oeat par la
fa* tlt; Udbles
des Ci-
li^rapliiquea eous-.narins
lui part ce matin que, par
d'uue interruption dans le ier
les cables ae uojs eerouc pss
dlivra at; nia hui.
meut et u,a(iie i. 'expose par i Nous regrenoua bien ce coutre
oes raprocuea de coquetierio, q^a wuapa qui ^riv* ujs lecteur* dea
sont i quivalent o uua accuaation nouvellea trangre* et noua esp-
de duplicit et de mauvaise foi. reQ qa'll ne sera pas de longue du
SUZAU iN i CaLftON
T

>




U M ATW
aoi Eiats-Qiiis
i es navires trangers
devront respecter 1a
lui
WASHINGTON- Dans une lettre
dor nant a M Vl-lkr, secte air- dr
Tisot, des instructions poor faire
onnrver rrt rendu par l'attorney
Kent al, t i e *n\ 1 illgalit de la
vente deiinu u< .'n bl navires
trrnciics et 'ra<-g.rs, e i de de
1> limite territoriale de trois milles,
(^prsident Hardirg crit au sujet
te nav:res tracp.ets i
Vous observer z qu'en venu de
snt qui a t rendu, la possession
i le transport des bossons akoo'i-
t.ui* quelconques par des navires -
rangers dam les eaui amricaines,
, c nt contraires la dcision de la
iril, Vous formulerez donc des te-
llement* et les notifierez dr-nen
aux *gents des corrpagn.es de navi
galion et ange es dont les vaisseaus
lir.t escale dans les ports amricains
(nintient dans Us b s>ins de ces
torts, afin que la ioi soit strictement
inspecte.
Nouvelle vente de
la H AS GO
D'aptes les derniies nouvelles qui
bous paiviennent de New Yo k, il
rit bruit depuis quelques jours que
le groupe Ellio't a mis en Tente la
11ASCO. 11 est mme question de
l'envoi i'un eipeit qui do t visiter
les ditlrentes entreprise: et c'est sur
on rapport que la nouvelle compa
gnia en tera l'acquisition.
Il eat 4 souhaiier que cette non*
voile combinaison sot conclue sans
aucune lenteur eu nous sommes
rapprocha de la nouvelle campagne
de cannes qui doit s ouvrir au ptus
ttid daoa lts premiers jours du mois
i janvier 193;.
En tout tal de cause nous savoaa
que si la vente n'est paa effective, le
groupe Elliott est i mme da fiaan
r Teoireprise et d'entreprendre de
grands travaux d amlioration Com
me nous avons eu loua ica da l'
erirs il est du devoir dtspouvori
publics d- si tresssr i ce.te vaste
entrepose qui Lit vivre nombre de
nos compatriotes et qui par son d
veloppement est sppe e i donner de
,'ino i notre agriculture
Nous renseigncioDf nos lecteurs
ds que nous iecevions d'antres non
velles par le prochain courrier.
Nous rerevoKt de Jacmel ar-
t de suivant :
Ncrologie
Annib&l V. Hilare
Un record demi'
sion en Allemagne
26 milliards 19 millions d
bille4.* en une semaine
BERLIN le total de la circula-
tion fiduciaire da R'ich atteignait
au ]o S'pterrbrele chiff de 116
nill ards 869 mil ions 790 a- a ksj
Du 25 au jo Septembre, la Reichs
baek a ralis un record en met.
tant pour 36 nvlliards 19 millions
de billet*.
aflBjpHpgfjgfpgfSgfjgfBHpBHBi
La (t de samedi soi
Le belle soire littral.e et muai
cale que Malle A a'a de Prsdlnes
offre I* popola'ton de Port an Prit
ce aura lieu ParUiana Sarredi 11
Novembre. Lever de rideau 18 heu
res prcises.
Tout pet mis en ocot e pour l't*i
cotion da programme cho si avec
art et avec got que l'on sonnait
d|a.
L'impayable Csnd e se fera eu'en
dre dana eee eorrpoeitions ki plus
recele. Noos y reviendrons.
Apre u> e ourle maUd e notre
cher Anuibal a succomb Lai qji
Diaiaaen mi pleiu du vie et qui sera
b lit m ptt pour le* luttee de de
mon. il a t emport mu moment
o sa fusille, aee amis et aa vi le de
Jac nel qu il a sens nu* fondaient
sur lui Ihk plua bellfa ex ncea et
attendaient le plus de son nege
agissante.
L'ioexorable farebeuae, pouraui
vant on uvre de des ructiuu et de
mort insensible, ieloa vi^reaiioo
courante, au aur de* humains, l'a
terraaae *u plua fort de la a.l'e
anantis am du coup toua le
ejpoir,toutea lea hautes anfiratui.a
qui i'ammaieot Aujourd'hui plua
que iamaia la terrible sentence de
Josepb de Mai.tre revt pour nous
une aiguiticauou luguu.a. Oui, 'la
terre, continuellement imbibe de
uog. r.eat qu'un autel imiueuae, o
(out ce qui vit.doit tre immol u*ua
Hu. sans mettre, sans relche |oe*
qu' la consommation dea ctioaei,
|u*'in> u injri da li mort.
11 n'entre paa dna nos intentions
de p'ojjn'e oukuoo ueutietj eu la
veur da l'nomtne politique. A quoi
aervirait-it d biiiicipnr le ju^emejt
de la postrit t Non, noua voulons,
tout aimpiemtot iBppeltr les quali
te* dominante* de ce ,iempraiiHr.f.
qualits qui lui ont perm de cou"
quur le tuo-ir de tous- li tait un
poaaible ci api radier c*t bomine
aaoa l'aimer, Sou a da* debois aev
rea. il avait uue A ue a osib p, qui
corne i*ait outes tej m aeies
dont eat abraae-t uotie p*iite iuu<
uue Legoime que d'au 0 ta proc a
lutin 1 unique mobile d '* actioa*
buruaibe*. iui euu lotaleuiejt ktoa
uu 11 tait tout d alli'ui* ue Sa v e
na me qu au con>tau aa ili; pjjr
aae amu, li vivait pour eux, ne per
lunnalii ae coufondoit pour aiaai
dire avec lea l.ura. Le seus *octl
que l'ou p>u rsu ner en cette mi
xi'tio 'l'ont pour lea autres", il le
possdait un hint deg 6 Tel a *
ia ..cifct 4e iiiiiieo ^luio.ide qu il
SVatt et de aou luimeuse popularit*
Le o.itie cesieibaut dea cupidits
ei di paasioua inavouables n'avait
paa encore p.i sur lui si bien que
iua gie ia nauler tooctioua qu il a
occupa* en uu tempe eu I on poa
vi n s enrichir en uu pur, il eat mort
Isiaaant uue vuvd et des enfanta
daua une a ta non pcumrite loin
d tre brillai te.
Lee iiupo autea tanrailles qu'il a
euee.funer.i les ou toutes lea :ia*se*
bocialea ae oui irouvda ralirgea
auttiaent ellea aeules four prouver
le bien qjii a fuit et le sytnpaibie
Coui il jouiasau dana le ma.eu t-'u
nciaillba digues ue lui tt dignea de
la ville qi.i les a faitea. S'il y a eu
dana le tass, dea funrailles que
nos faste* militpirea tendaient auaai
Krandiuaes, il n'y en a jamais eu
u'ausai aiucres et d aus*i mouvan
tes hiie* Hd.eLt bien itxpressiOM
de iiuteake qui envabiasail tou* les
curs.
5m lairille ne voulait d'aucune
couroi.ee Sea irai avaie t dcide
qu'aucuu discoure ne ana.t prono 1
Ce. M mi* eue im pua (u empcber
toua de traduite leur tat d' ne.
Kmonvantea par leur a'mplicte, lo
quen ea par leur silence ces fuu
rsiiles sout fai e* au milieu d'm.e
ville consterne-Uee homme* gravea
ont pleur.dea femmea n'ent paa pu
retenu leurs aant-lots*
Aussi, cher Anntbal, si le doute
st le dcouragement noua ellleur. n
re>tuiei ki uco lugiats nous rendent
le mil peur le bien, uous aoua rap-
pelleruu* le convoi qji vous a
accompagn su ebamp de repos et
in. 001 o gauiaidia, uous cou luae
1011a a tttue le bieu,iuua diaant que
no* icuur* peuvent bieu aaigoer aux
louct* du cbemiu pourvu que, com
me pour vous, la ville de Jacmel
prennent te deuil au marnent de
uo.ie mort.
UN AMI
Pharmacie-F. Sjourn
\\
Emulslw Scott '
Eraulsioo Scott t
Frnin] Tra^ irlr| par chaq03
b'eau de New York.
Ki vente par f acn par diaziini
per csiece et par *roa'e
En grnu-- Prix soldai
hez Frnck J MARTIN
!Rie du Vagain l'Kfa'.
En fsce Uelne a Glace, fort aa Prin
et.
Donne evil ^ cli .lle, iJi m 1 ci .s et au pab'ic qu'ell^
Ira uor.i. s n Lib ritoirM dUroInge ea un Labcra -i e d*
b.oloyie appliqu sous '1 Direction d 1
Dr RlC fl F. Ss*/o#-^
Le laSo^to r ev ->u je- ton le' j ti'S 7 h 8 au m tin '
n un^lu s>i-pJir toi c< \m r >eh.trch s et anilyse prvues dana
l'annoao ci joints, *iut pour le
Ws* rfiuni et l CfintUAte DrA Sf et) ie
Sr nt i; i \ ' m^rdi rj- ch'i S'jdrj. t ia t'h irar.tie pour les rsosetf twsnir
oai^e d'urines o ^ur p s^riqu ,
Kea'ttO'i tir* ^sw marn
n^ssttoo le ruboul"'.
EleOatMi du s -ni e lu pus
K.aini' d'S *>!* Ir<-W
Ixamen de craehit
4lbumino raclior
Cotipia i *- [ roScrloir
kcwnlu ie S ircchki si fi Cowqu**. fte, au
Parisiaua Varits
JEUDI
o,5o ois
Faits et dire de
(emiiies
an 2 parties
Domino Hou (te
Sme et 3me Apisodea
Dimanche
Mademoiselle de
Lavallire
k
MERCREDI
r
I*
J
Entre 1 gourde
Pension Suisse
Madim'i Lutia
Auguste Gibrie
II) But AMxaJhsi (des FrouU-Foils ;
SageF*n me da 1re cissoe et
l'ue 'culTu- de U M terni de Pa
ris i)iplo:n?t de h Facult de Mle
cine dri t'ans ,
Offre sa services aux familles de
Port an F.inceet de* autrea Vnlea
d'Hai 1-
Consul tions : la soir de 3 b 4 h
Dcs
Hier prs midi (si Jcf Je le jeune Pline Aa
dr MiiUutia Oh on Carnciu I ige de 22 al
L'en:eireiuca. aura lieu cet apit* mJi 1 ) nu
prau
Le convoi partira de U maison inormiirc sise
Poste Marchand No uiy pour te rende 1 l'li>
glisc Souc Daine.
Nos condoleinces aui unillcs Sproaveet
Secrtairerie d'Etat
des Fiancrfs et
du Commerce
* ___
NOTE
En rfrant les Contribuables as-
treiois I l'acqui ternit d' l'im-t
sur le rve-nu, pour le premier sems
tir de 1 Exercice 1922 (02t. lavis
du 18 Octobre toile, publi au
c Moaiteut du 26 du mme mois,
No 81, le Dpa'tement des limaces
ne vedt pas manquer de leur rappe-
ler, encore une fois, et cela en vue
de leur viter toute surprime dessus
ble, une l'amende prvue contie tous
ceux qui tu se contorm:nt pat aux
1er e" 2me parsKr>pbes de l'ar-, 7
reproduit ci dessous, est de CENT
C Or P 100.00 ) MILLE ( O;
P. 1 000 ) dollars
a ART- 7. L'impt sir le rva
ou pour les Socits non anoymes
et pour les ngneiaots et industriels
travaillant seuls, dans le cas o il
doit tre cilcu sur la 7tleur lorative
des logements tt terrains occups sera
rayab e, pour chaque exercu: fi cal
par mo ti le Avril.
s Dans ce cas la dclaration devra
re faite au Dpar ement d:s Fman
ces par les intresss le 1er Septem*
bre au plus tard avant le commence
ment de 1 anne fiscale
a L'impt sur h- revenu d par les
Se cq < t
t pour chaque an e fi-cah daos
les )o |our* qui suivent la dl bra
tion de Assemb e ananellt fiiant
les intrts et dividenJes. et i dfaut
de la runion dr ces as eiib'es sjr
le bilsn annuel exig par le Code d-
commerce dtess par le Conitil d'Ad
mmistratios. s
Dj une preniie liste des Mai
sodj qui c ont pas acquitt l'impt
{leur l'cxiciie pass, a t remise i
'Administrateur des Finances avec
instructions de dcerner lontte ena
cune d elle* la contrainte prvue en
l'article 9 de li Loi du 1er Vt
1921 D autres listes suivioit, au fur
et i mesure, IVbligt'ion iani faite
au D'partem nt de fane recttte du
montant intgral des imr s.
Port au Prince, 6 N-.ven.Lie 1922.
juunchs SDciauK
Grand Hlel d<^ Frauce
ui par sa situathn unique au entre dc,i affairas se rewnin-m*
nlus que jamais a ipuMic << ses nob'e DOur>-> UIM -ri oante e/tiu' lerrntQi-tihle nficesmre aur \oyi
Q'un de l'.onniere et p u tiruli^ement aux commerants de ranaga
i Pr.-ai-r'ri'.fv.
LMlel d^hte pr gai o j et p*r btrriqass
aci llbi de Bor Ces Xins vi>nmt directement de f 1RS ? it s*nt ga>an fus de ram s, nom vouions le rouver Bar des _CEK rlHLiTS qui
nous tenons toujours la d stO:ilion des Citent*.
Cha^piane et Viis Mousseux rix modrs
Conserves alimeatares franaises ora:nier choix*
Pharmacie W. DUCil
Recommande
Pour la fermentation du Sirop 8 d?
la Mlasse*
Pour\un bon rendement en alcool
La Levure dessche Florylinc
Analyse et Et pet U-y. du Sirop et dn la MelaS'e au pnnt de vus
de la rermentatitn et du rendement en Alcool excute dans le labo
ratoire d* la I harniacie
Pour la btnne saison RitiU de Foie de Voru*, fruithe et d'une
qvalue svpneute, le remde le plus riche en Vitamines.
Sla ek Cx^txiiLri, Jeux remde* conXro
ta 6.K}iiefac6cV.
Suorosi'oire Anusol, le meilleur rmie pour le traite lient] di
Hmorrode*.
Siftnwes ei. Bii*i>st]^Eln'iiM',1eii*% nouveau prod-ii'. pour U dtUrw.'i)* det punaises
* mu!
*
Confortable maison de fa mi
le aitue au Buis de C hnea, A
proxim te du Champ de Mare,
Je tfreet a.vent ds ie 8f4soa |07. AYWUUI Ortfvitt.
DEMANDE DEMPLOI
Jeune hmnn d IJ ani. lis Mpikle Ua( la
correipoodaKe con.intrciale, dans la i*nue
hvies amal que ami le lra*wa 4f Maqac, **
Cl)de Sieamsliip Line
Foreign Services
Le steamer ROfiOCi vennn' de New
Yo k est titte du la Capitale le vtu
dredilO du coirant.ll laissera le m
m$ jou? l'Our Kingston $ les ports de
la Colombie prenant fret tt passa*
gtrs.
Port au Prioce, le G Novembre 1922
E? F. Ueuieuts, km


L6 MA.TM
Vn Jour viendra^
f m.imi4tni*r.tr*l-rf. Ambre vermeil -'. ^l^-l _"" *
P fn fermaiir lu ||#ii*. Ambrt vermeil- - __- }
'iw^iM.: NHH%UtMl. Piwni.rOui, "" MMjle. .{' m#n>.ll/> tiw'W MJU tf CM I
jjr. Curant illet. Ram. Mui-m, rWNM. Ctf.torr.fn, AwNtt, tiai. NBfMe, Ml. MMMH C/ipw:
%duiaii A iouet agents gnraux, 1710 Rue du Magasin de l'E '
Faiblesse
Clin.(lie mouvement du corpe
consomme une quantit Jeter-
min.- crVncrgie. C'est pour ce
moi if que v.)u vous sente*
;c 1 l.i fin de U journe.
Quand vous vous iiriin tici,
quand votre vitalit est mine
par la m..l.id <, votre -vsteine
tout enti.r devient tro| epuie
pour rtenprer sa vital sans
aide. Votre . une plante qui se Mari faute
d'eau. De tncine que l'eau
revivifie une plante layfuiaeanta
ainsi Wincainii" donne une
vie et une rigueur nouvelles la
constitution aflaiblie. "Win-
MUrDlt" possde une puissance
quadruple ; c est uu Ton que,
un Reconstituant, un Gnra-
teur de saut; et un Aliment
pour les nerfs,le tout runi.

Th. Wla. oi LU.
cre une force nou velle .du sanf
nouveau. une vigueur nervenie
nouvelle ri unevita i tnouvcll*
Au premier verre Via on en
ressent l'acti >n bienf.iis inte.
Vous sentei que cela vous fait
du bien. Voue eenter que
chaque verre vin vous donne
plus de force que vous n'avin
avant, et surcharge votre
eysieme tout rntier de vitalit
nouvelle. C'et pour ce motif
que plue de 10,000 mdecine
recommandent Wincarni. "
AcWlrl no beateille d Wncris
mjob^JVijo peat l*ebtaaiir dtat
HMMi le HmMMJWi t.
OILlMtN OO LTO.
NORWlOH
.
SOUCI
c as mnagres
Q u sentez les effet du surmenage
et mr d tout vous tes coutbature et
loufl ex < uleun qui vous chir, ou
de ( ri ..die des fetnr.ies, n'oublie/.
c itainei de femfjttja, une fois si uf>
,ont retrouv I t en
ition Vgtale de Lydia R.
Cette fcir.me a retrouve sa. tant
n Mi \ en : rit pour
t nie. Va s.ntv est revenue
prs av :r pris six h utciltea tl<> la CoB>
KNlf-
m ni 1 h reglea et i
..ii.ipe. I 11. i ni inain-
;.,.,. ce n uhat ?i
votre -scelle t DM ' i rnant travailler
pendant nv
pan {'tala trea fable et mes lgles tesen
bmorragia. Da pi ides dcafeui danatedoeat
.. v. itre, I". i ' >' "' atiei u '
manda' voira C.....poel le met amia cocane
itam in B
ment panda t la ,. ..Max
tonna les quatre hit
Les aUaagtri et sr.rntncea
devrai.'ut dptuili* sut la
Composition ^ g ot aie
de Lydia E.Pmkiam
S
a
?
1
.3

SIROP fit
DESCHIENS
a J'Hmogloblu*
JVMMM de^^fSYJnffl&ptu* 4. **.
Viennent d'arriver
Fire*ton<> Pneus $ Chambres
air.
toutes dimensions, sur-
tout
30x3 l|2& 30x3
En vente chez
i4. Pmeizmann-AGGERHOLM
in Ve ! c: z
FIMNTK > M RTIN
Au prix de 2 dollars g arde bou-
te! R 1 dollar 1|2 b) l'^iil-a.
Rie do M< |i i de K'' i n fe
Us ne Ql ce ror ao l'firc.
Le Malin
Abonnement
Un Mria
Frit o l'iiDOa Gourdes 8
Erprtemeot 5 51
Enerver 5
it tf'iona t sbooneroenti paya
rtlpe rl'ei arc*
M
Asthme
h
SoalxgergAnt et Gurlton
CIIAK8TT8S<
I U: Ml IMtM II I
iPODDII
ESPIC
la H aM* wla
lutte la n|m(ut J. taeiC nr ekiew rttt(.
la maison
LOPE RIVRRA
Atinone sa clientle qu'elle vient
de recevoir par h dernii r vapeur fan-
ais l'a* ortimenlleplus complet de :
Rnrbi-a Chocolat Jtcquin eo boita taotiiiie
NotgaiM
i rtfefa Uqneorf.
PialTjf eutitiee
F n de fruit extra
Noi 8'licei
Pipcoitii O'ibft" en bolti et eo r'qrrar
Hulie Duret en !-- de btrf. l/f 'trs et /4 'Itrea.
V n! B'^c""'ronBra de I IWrOT PaRTOH & OtJMHI Pr
rtiffM et pr ba-riqoea quMIr- vend au rnix dk hev.nt nrr.
Elle pt.fle ru rae-n- t*inp de PpceeeJrn pou reroettitl tta
h n- qu'elle dfb te.
La livre de paioa a 3i seotimas Poda tec:acti
la i livre 13
E le'a petita paies 3 pour virg' *""**. ^^^
iWae-Fr.ce, la 20 Octi fera 1922
Remerciements
Mr et Mme Clment Leipioaite et
.eu a mlan's ainsi qce 'oui fter^pa
it is remercient bien fort ?cns ceux
qni de p es ou de loin ont part g
le diuM qui les frappe dane la rer'e
crt-t.Hr de leur pttie Lucienne ratie
i len ifkratB l'ge de tepi rcois,
le 4 novrmbie Piion ville. Ils les
prient dore de ciciie .eut plus
gr.ndf giainde.
Monsieur P. Faine, rrs erfm s a'
petits erfuts, Mr tt Mrre |oscpb
Gu'ienez et leuis enfants, Moniui
et Mme P Aincnx ei leurs enfanta
Mme Vvf Lamaitini e Gnueniz. I s
familles Atnoux et Gutierrri et ious
les aoUes parents, expriment leur
profonde gratitude aux nombreux
amis qui, locca leur tfgret'eloir'p&inf Atiqux pouse
P. Faine leur ont manifest Uuist
roignages de tympatie et leurs vives
condolances.
La Maison
H. SI LVERA
Vient de recevoir par
les deniers steamer :
Chapeivix de laine d'Italie, sup. de
toute l<>% gual%t pour hommes.
Chapeaux de paille d*ltalie sup. de
toutes les qw Vues pour hommes.
Kaki Blanz Shyrieur.
Drili Onion sup.anglais orO,8() faune
Drill Ivssor Or 0.45
Li Maison invite en outre sa nom
breu*e clientle vecir voir les miyni
(iques nouveauts 4 les jolts articles
de finesses quelle vient de recevoir
ot qu'elle vend des prix dfiant
fouie concurrence*
Sea-Side-lnu
MARTISSANT EIZOTON.ROAD.-^on au fam
On ihe Sea bide
ton p e e view.tf lhe*?ort
ri.d >he d y
fidrvge for a ,locars
roi I for boiliog
n Uie p >rt
S na Bai h fre h Warar
S:io\ver ba b
Lbrge piaza
Loterie de
la Havane
U 0.000 dollar*
L/s bil'e pour le tirage du il
Octobre son< airiva aiusi que U
lit le du il/ ^ot,
PiUfieUil lus sont tombs ii,
iot< de mille et de cent doila-
Vc le n tonij tant
Carlo E. CaMillo, gni
Bue louue foi
(or biuquela
l> nuers on ordar
LuDcbd.4 and b:okf letif m 15 :iii rutea
ail driuks ti.ii laas
Cau sjit o boirder tu ntbft
Boirders t n lunebes
and diuners
anomalie Piano
witb Electric cunent
From Sepif mber 15 tb
Lnncbf s H Diimers
Or i.teb Wioe includiig
il loi l| a M.
6 to 8 p n]________
11 '*#
Harry R. KL\NY Pop
lor sale
One motorcyle
Ready to run
*\


L MAflN
t* *Tll I
SURPRISE EITR 'ORDINAIRE
PROFITEZ
PROFITEZ
Antoine
Chez
Tahmas
ConttftloB(le|Mi}lj)rnaiion Aatotne TeUeiraaa t'est pcunrue d'un>tock considrable pour la fia d'anne Bile a teille a ce qu'il ne manque rien a setlclientt,
Elle a pente aux ckeses les plut pelilt ait qui ont aussi leur importance chni la science ou si vous vonVz m>r>ux'T*rt de l'hahi'leravea lgance.''
Mail ton cet avantage qu'lit truie offre au publia, elle vin1 ajouter ai jourj'hui de prit excao'ioooeh rla-n toute concurence. Et d'ailleurs le public apprcia
leur de bonnes choses a/oaera que nullo pari l'on ne peut trouver cette grce, cette fraichsur, qu'oRra la Maison aux jeunss filles qui ne rvent qu'une parura
dlicate tout a la fois lgants eiji ton march
Il y a plat, le riauM.|le) mret tatti, trouvent celle fralchearSqofclleferoyaicBt "eveir perdutyparctqu'elles out vitit avec lean gentillet flllettet let aoavesots de la.Mtitoo
antoire TALA If A (
Ailes voir la finasse de* srtieles rcemment arrivt. demandes la liste qai donne le grand rabait. lajvtaitoo n'attend psi les'dsrniert ieort pour oflrirldei trenaet, elle'Jee donne
,1 an ee moment en fsitaet un rtbtit gnral aar loua let [articlee.
i
tuna Q.
Crpe de chine nutaett
vntes eue O. 9
9
0
10
10.
u Ueorgette
Chilien
Jereey da aoie nuance variitt
Tricoiiae de toi*
Crpe de etaine aarret
Jiney ailk prchimtieea hamg 10
lois invente eoulaar variCeaj 11 80
8aaton crpa "
Crtftjtale ibiae brocbetCe. J
" unie da ubine extra.aup.
Tutior de toie
Tuaaor de toie A btrret
" pour coutume hommet
Tuttor Chantung "
Julienne de toie rtmtget
" de toie unie
Teffeiaa toir eatra anp.
Picpeline de teie grande largf
Crpon de soie extrt sopr.
Maqaitetle de aoie aup
Satin de toie top
6 oo
'ico
1U)
150
150
1 5 )
Il
20|
la
16
*
10
lb
15
i
12
/
3
&
10
50
.ai
75
--ff'L
Crpe de chine brode trt aup 20
Bengtline de toia
Vcile S grtodet barre* de toie
Zphyr i bariet de sou pr h.
lolienue de aole moyeute laig-
Soigneuse "Charmente"
Sourie rtmtget pr kiuonor
Crpon de toie Heurt
MootieUne de toie
Tulle de toie eonleor
Aatme couleur trs anp.
arpoo bane fraceuiae
Piametia earreaax couleur
Organdie Snieae ramages
'' eoolear unie
bariet
* Suisse A carreaux toul.
Organdie couUur brode
Toile de laine frenniae
Voile b'aoe A coul extra aup
iatha tuitae
Tiatua ' *
Zphyr top'iear tagltlt
" batio pour chemiaee
Sa'inelte caaleor
Serge erme lame pour Japet
l,to fie a poar robaa
Crpen ramegn pr kimonos
Alpaga noir tup.
Aaepc bltnebe bordure
&
4
4
I
5
5
350
5
15
3
4
4
4
5
4
7
10
4
4
4
4
a
i
3
5
5
2
15
couleur
Nappeblar cbt t titan
Nsp(.e ci ul a carreaux
Voile dt mi deoil
\oiit blanc udi mercr'zA
Voile coul um&fuetc:ix
Voile CODl S lier r
Voile blanc A ptitietrretax
< A moyens carra.
Voile blanc bmet ccol
Voile couleur aeaortie,.
Voile blanc S bai ces ^Q^.T, c' '>
Veile tbanea coul.! op. j'j Jff\ S i o
Voile blane S mute B ,
Simili oble largeur
Simili noir et blanc
Voile t et tin barre '
Voile noir a carrx.(blanet
l'uica e couUur pour
chemises t bomrnea
Toile blanche S btrret *
Na tonale couleur
Gabardine blanc trs aup.
Gabaidine noire trs aup
Creionoe coul pr rideaux
Toile a matelae
Toile A matelas tup
Toile A matelae oxtre>aup.|
Cotoa A drap gr larg.
M.nelie mo'ietou
Klanalle molLton tnp
Flanelle molleton titra anp
Go.ou A drap anp. pur fil
ite Indien
bazin
Uiqjiablanc
Lantoi de famille
pice de 20 aonet
Dnli blanc Ss tune
Kaki blanc suprieur
Kaki blanc trt suprieur
Dock blane trt euprieur
linli Tnasor tttor i
l'alm-Ueaeh trglait
Cbeviotte noire
Flanelle poor coa nmea
Caamette ncire
batiste blanc
Nausook banc
Marqoisette blanche
Tulle blaoebe
Demi deuil noir
Ciamoiaia rouge
Qrlae
Karl grit pour bommtt
Voile noir
5 oo Diablement fort pr caleon
5 oo Voile A jours couleur Jj
Serge bleu marin
Tr.erraose 1(1 litre
Vf rviettet de bain pr'
Sf rvieltee de bain pr
&rviet'ea de blinde
grand suprieur
I yjarnaa pr hommet
Pyjamat pr Cadets
Ulieieettea
Chemisettes* jojra j^oia't
Cslton tricot
Cnlfon eeurt
Cemb r.aieon Union Sait'
Kani-eola Ida ei Co 3 pour
Faux-, ois Ide mous 3 poar
Grava et A rouet aoie
Cravate A nouer toie irs eup
Cravates longuet
Cravates tricote! trs tup
C avait-a de Greotdioet
frt tea A It main
Ciuvattes noeuds
'lapie eir couleur
Tapie tir baLC
J'apia eir noir
4 oo Savon palrooiiv* 3 poar
5 oo t cmade mot le de boeuf
Lo'.iou Pooipia
Lotion de Gloire de Paria
Ghemieea A homme couleurs
hemiaea A ho ornes couleur!
Chemitei A hom. A ntrret
de aoie
v.i tmieis blencbe i plia
Chemises blanche acaette
Chemise b'anebe milleelia
3 oo Chsmieee blancs A plis pique
1 75 Gbetniset erpt de chine
2 nn Broaee a dente
Brosse A tte
Bourse peur tabae
Tapi de Bain
kiayot de bain Bath ng Suit'
Mayot de bain Bathing Suit
pour hommes et dames
Mayot de bain Bathing Suit
pour hommet
2 co Mayet de bain Bathing Suit
S oo poni enfante
1 oo Soutien de bain
1 oo Hooppe en veloora
1 oo Savon Soloaeai 3 cour
t oe Sivon Bsy Rhum 9 pour
1 7i lia de Cologne
2oo
^O
*2oo
2 oo
2 oo
2 oo
2 oo
2 oo
'2oo
2 50
2 30
UO
2 oo
3 oo
5 oo
6 ou
15 oo
's CO
150
1 50
22 oo
.2S0
260
10 oo
12oo
15 oo
3.-,-.
2o
2oo
1 50
2 oo
20 oo
7 oo
5 oo
7 oo
10 oo
la oo
11* OJ
4 oo
4o.)
3 oo
0 t'o
7 5o
SoO
5 oo
2 oo
3 o )
2 00
5 oo
2 50
1 oo
3oo
|4oo
i.7oo
i co
3 oo
s bu
650
6 oo
8
10 oo
1*00
10 00
14 oo
14 oo
20 oo
1 oo
3 oo
5 oo
4 co
J5oo
25oo
15 oo
10 oo
12 oo
i 00
250
aoo
4 oo
Huile peur theve'ure oo
S'irtachrt coa'eur J eo
Couronuct pour mariftjes 8 oe
t up 10 oa
Mouchoirs c'a pche pr hom <*s lo oo
" dames i \o oo
m 'pr bom sup la oo
* pr ho -i trs irp 15 00
c fil pr hem da 20 00
l'il ro:c couleur o jo
Fi' <*e -o e i b oder coul vjr c"i 4^ 00
Bath Robe Sortie dt bar. }j o
? 1 anp 4^ ro
Pan'oul'es de 'aine or hem, 7 )0
c A bane 1rs darara 10 00
c pr damet 9 00
Chac. coul pr epfan't ti 10 01
Chausetirs n-ercer;sfi dt /o 00
( hausfettes fi metcenx^'dt 10 00
rhaeftjt'es fi' cotsns dx 18 00
Chiuuetles A fourchHtei
fi reir entanttdz 24 00
Chjuj. fil i part dx 24 o->
Chiut 90 e pour enfants paire 4 00
( haut noie pour bom paire 4 00
Chausset et couleur pour hem 7 00
100
Chaos coul mercerizes e*t 10 00
( h'ut coul i fourchettet da ij 00
Thaui roal barres sue is oo
Cbtus blanc barret snp 18 00
Cbaus fil bianc 14 00
1 hios fi olanc suprieur )o 00
(h-us s ie coul varies paire > 00
( hiussoe blaorbe paire 500
( hius soie i fourchettes ptire $ oe
Bat co'on couleur dx 9 00
Bas oo:r mercerie dx 18 os
B Bas jours merceriz dx 20 00
Bas v.0'oo sup elaac \$ 00
Bas so e noir et blaec paire f 00
Bas soie couleur piiie a je
Bas soie blane. et noirs paire |io o>
Bas soie blanc et noie paire
Bas i1 transparent paiie
Bat soie i banes
Bas jours fil
Bat fi' brod paire
Ptrdessut pour hommes
Ptr dessus pr hom trs sup
Chapeau de paille chaque
Chapeau dessine chaque
Chapeau de laine trs sup
Caquelte
C mquetes suprieu es chacce] S oo
Chaptaux Coottsj i| oe
10 00
10 00
1; oa
a eo
Chapeaux laine pour en'aats 7 00
Chapeaux garnis pour dam.-s
Leisc Koyal
Corset Rcy*t
Corse'^Riyi' arprifUX
Corsa- B-n Taa
Cet Set ctia ure 'ast q ie
Coiset Ofitture la't ^ae
Corset lis Suprieur
Sou'irn Serga
Coritt Ajute
lauetelles pour hommea
Jarretelles i bras
larre elles pour damesjpa'jione 1 V
E astique par aune 0 S
Rictellcs atsoitiea
Colliers pour cou
Co lieis en tubas
i\ 00
lu ro
1000
ao ro
aa je
a) 00
}0 OJ
JS 00
H 00
so co
a co
1 00
,0
a co
1 09
c*out ioe 5 00
J
J
9 00
17J
I>0
a.>u
2.00
200
7 5
5 00
5 00
T S*
40 00
Ao 00
Colliers ta tubas Isrges do x
Foudre A fleurs de lokio boite
fondre San'al
Poudre F.oramye
Colgate pout deotif*
Ca.nls chaque,
Canifs A lire booehons chaue a /o
Poudie Malatioe ; pour i>7)
Ruban pempadoaracoul. l'auae a,o*
Ruban pirot ik2 ponce o>8j
Ruban 1 ^ouce 1,00
Rnbau pompadonr 1 pouce i-)
Ruban velours noirs 1 pouce 1,00
Rubxa vIoun aairji l^a i.ao
Ruban velours noirs t poueti t.je
Ruban taftms Nuira 1 eoace ioo
Rubai tattetat noirt 1 i|t 1,20
Ruban laOetat uo.rt 2 prucee x*)e
KuDm repes nous 1 pouce ia>
Vfjustiqeiers chine 30,00
Ceintures poui hommes chaque j.oo
Sjuliers blaiet poor entants ch 6 oa
Ointuret repj l'an ne 1 )0
Malctscaif chtque aie
Ma'.ett cuut snpiieurs chans 4019
Malais .utis de Kussie chaque %o o
Mi'ts cuirt dt Buttie trs sap 60,00
La Maison se fait ie devoir de faire remarquer h sa
nombreuse clientle qu'elle a donn une liste fidle com-
prenant toutes les marchandises qu'elle vient de recevoir
par les dernier s bateaux arrivs. Ou n a doncriencraindre
On trouvera tout et pur rien


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM