<%BANNER%>







PAGE 1

WM i < tebWW -% ns ^^'^ssssnsas, yr^.i ^ x\!^\'. %  %  ^ %  J I^ -. 11 ; -. asa uj iL Ma .'-..j a'^i ^ Au; .c* ? les, MmmSsgu&s, gmmraiesoonts vous retrouverez les forces perdues en prenant H.H | gHMU B IBC LEMULSION SCOTT aliment tonique par excellence, et trs facilement il-, proprit qui la recommande aux estomacs %  % %  i li CHRONIQUE La Science Mr Alphonse St Cload rerd e '0'nt ce plat, n se les petite difficult de la science da Mripboese St C"ood ; Il noua %  mnag e. de ne p s laisser entrevoir tacoo. son petit incident a propos le mal qu'ont pu avo r Irj blanches du jugement du ribut al ce %  mi/e mains, ptrir uce | dte on to.dre Police la data du vugt cicq Sap un linge trtuill. leo bte* Il non* a n Cme rronir un lin'Stpas jii< q u'au costume qui rtincetque le grtrier du ju^e de n'ajoute lui du trnagr. le. laines j 8 *cucu Nuid lui a dlivrer ce qu ternir es dio>i.eur, e_Oi en es m*. 22 d;, , eu-entii Us bruits quoa nagres, se dennent de toute leur |W J WI ,or "jugement. Savoir < aimer le'foyer. y rester, me leurs multiples occupations, 0,CI leP lcei l'y ceiMi utilement et ssitablren ngligeant parfois leur extrieur. p or t tQ pmee, le 3JS3pt*mbre 19*2 ment, s'eai l, peur toute ficaire, la Pour moi, je n'ai jamais corop'is qu A Monsieur le Major Rupertat s'cu-itft cortie : ed<:i nn ru d* cm ;vecRebec, puisant de l'eso, et dartre qui venait de manquer fc en loin* Mai! tout cela ce vient qu a Ru:b, glarant Us pis, n'ielle pas pris le foyer mme; lintieur psfsa inspir nombie de p r tes et de avant l'eifiieur : 1s vie siple ei de leiatres? devo i |ivu'. l; arpi 1 ment, la dis Au loyer rien n'est bas ; c'est persien. 9c un rro\ prime que nos pourquoi la maltressa de la n aisou, mres appelaient e la science du m en tenue de travail ou d'in tieur, DM . peut toujours '.re, non seulement cette cience est faite de menus d correcte, mais gracieuse i voir pour tai's aci. cependant, font uu enssm les siens et les impor uns. E.le a Ut solide EUedeirarde la natrai l'art de faire tout avec an minimum con rV^ vera \P r ^ ,eo ^ m .f:*. d J 8 n l! i ae mette pte. mecrT. de la~ tenue gnrale, its antique tt simple de Naosicaa oa de bons ofbcWpour me" hTir "obtenir LehnetFink, (Maison fonde en r8;b) New-York, .U.A. Lsbotntoirss i Bloomfield, N. J„ . U. A. Extraits liquides Sirops Teintures Onguents Liniments Esprits Dsinfectants Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales lon li Ikbau cher Major J* voua remercie besuccop prmr lenqnta fsi'e ert'e e en. aine au bu reau d lit Gend rm-Tie an ai j t d-i eette atf ne et au cours ce leuuelle vo'i" 8VFZ tronv que le tanoor' dn Gendarme n'tait pis vrai. ctat un rnodez vous qu il evait ave: uce femme. Saoe 'rop vooa distraire de vos non b'etipec occopations, je vous eersia infiniment reronnaisr&nt et vous pouviez me faire obtenir de la G d Haii un ce r itlcat %  ire priv Bflu de f ire tuire IKB nombreux ecne uns que l'ai, et qni samoatnt a dire (! %  ) mal de moi< es cert flca>, je le n i Lubricaliug Oils & Gras Huiles ei Graisses rx el qualits dfia loule coucurrencedes ra om Rcbecca t):oportiou de la cuisine, rodages la lingerie, des lessives la busnderie.voir de l'tat tthconvei sation des finit au jardin et dans le fiuitier c La Main , qui sait ma rier le balai, fourbir on cuivte, cuire un gteau faite un pot au feu tirer J'aiguille, tiocer le lirgt gh er le ter etc.. aiiis oui,toute simplement : petite! cboies paifois fastidieuses Suzanne CARON conseil d'Etal A la sance d? ce matin, le Con Kl! d Btsi a vot la loi crant la eemmission des rclamations. Le pre jet de lot sur la Prme a St .-rtaire d'Etat de du chef ue la Gendarmerie d Haiti le eertltteat qui est eeul appelle a me justifier. L. %  / t'oapoir que voua prendiea v on cua en cor>* dration. Je reae Ur la Mr jor Votre dvou aendlenr, Alphonse St CLOUD LEON . IHEBAVD Agent excluait pour ItH Leltii & l^mk, lac t dpes par le crVnds ho-.es, puisqu'elles assuunt 1> ntneur au couis de la sance, confott et bleu tre autour ce nous ... ^^mm^-mf>.vtm,-,--m.nm(im uut ^wsl—' C'est bien la stjence du mnige Q(||||es |]UUr uae ui(jlion ICUlt, qui. au Samedi vers les 5 heu>es de Ispis n H a"ieni r pr ce tnbunal.iugeant liment si toute œ i( j, \. A uoiture No 215 coudu'tc par eu cit attr.bu tune de / SKI pie polies chose est sa place, faite i son Ul c heval ltit tut renvers dans un luurnieut cui:damnaiii le eieur toe du dehors. Peur qu'elle soi sentie , il faut tre de la maison. te sont les cotres senls, Court e la 1urnt, es ;Libert Egelit fraternit Rpublique d'Usiti Jt: lOUSlign, Commis Greffier, du tribunal de p?il de la tapi.ele, eeu* tion Nord Certifie par ces prsentes qu' la date du 'JZ> beptembre de celle anne, bonal bUPaOUORITu; Fonde en S^ BAS PRIX PROMPTITUDE heure, mene au point o elle doit „ Bfl ri gol assez large au hactde la Alpuoiua S'. Cioud l'amende ; *tie • si les comptes sont en ordte.le ne j 0S eph janvier Lequel jugeineut % non aispoaitif budget quilibr Nombre de maria le coc h er et i e pt „ager entt noal coon joce des Cniysales qui vivent ift'ft ken J*ime alina, hin*i conu. Ma *i la scient en mng-est U rurtuca Ar ticle 3J berout puuis apprcisble. s'en dplace ce* r.lis CinVar t*, a t Otivei'eni i amende de ooz gourdes 1 tes, elle n'est pas tout U pla h r lfns poin'i de vos hier soir a a '. gourdwa inclusivomeut. oli csmma .un m roit. de ih.ists n cgue iieit f^^cialits. r. fint vos com'Jiandss a LEHN & FINE, Inc. vous arren fibiola antlsfalla. 1 i.irH le Lo.;:. har uacies da pays s'approvislonoeat chef A FINE, lue Lon R. Ihbaud > I* se eu l'ut le uns gaiet resse, son d'us f-mire A ce, U faut teindre l'ait , l'agrment. Ce c home • doit sounte i tous, se faire accueillant plaire avec m'su rs et bon ton. Point 0 est besoin d y u--. Agent exclusif pour Haitl Congrs de V ducation Pou' c''urer les tiavnux du Conntasser les objets rues ou simpie es d Education tenu ces jours d. s u:ent chers ; sa valeur tient moins merS| g ce a liniii.tive du Comit te s'il renleime qu'au ben got de baiten d_ l'Alliance franaise, il a ii matresse de maison Le c gct ded d'offrir un banquet dent ,oi doooe la vraie note, en ee sau \ t ^ste sertit ftse ultriruremeot iait trop le are, cest l'esientiel. Nous croyons savoir qu'il est rra ; o m^g'i'-.Vrts. Ceat lui qui sait m lire des Heu s ten nt question d'o giaasi dprl h.,, toi de quoi, Nonavons dlivr o illaut etcommelUut,d-apo eicts j C nce[une txertsion en pltiac ju:q u'a u. pismt, pour Barvit et valoir ce du c I erm aiusi libelle. Au 135 — Lss contraventions se tont prouves, soit par procs ver baux ou apiortt OH par tmoins detanl de rappo.ts ou de procs veibai.x a leur appui — lust tnm 1 code pnal A 1141 --ii le fait ne prsente ni t'ont, ui contravention, le tribunal an!.ultra Is cita iou et tout ce qni r.uvi suivi, et statuer0, par la mme jugement, aur lea demandes eo dom Vbslots harmonieusement, dan: leur fitarg S.iuaatre -jour, 4 la p'ace voulue Ceat lui qui suide la main dro te pur tes peu s suide lspis.ces couaiias qui glissent a point -tons vos pieds sans pour stla s'talt i proluaion. Cekt tu. ISCSII ^ci ai _*-_* Lu Renaissance Sameii s->'r i P;r a<01, la Rens'S sance a ptoru.vJ' f,i. bie> n-ome,, s sus ara tenri qui ftStCVt d'angs pour entendre et applaudir des mo que de dioit Un renvoi en marge bon four cop>e 1 octormn oui a ionc c ESTINVIL, Erratum .ont 1 fermement qu'il ae.s IssHils \ cbs M' 0 " "'"> p c t B _. Sds nou, dans Is plnitude ue Heellement on a n et n -H.I le Ta eonscisu.:e, de s'crief i iostsr e byneo.Me Tri 'e tissant dlit.ot 4e I orateur romain ; Je jure ics t lateipits avec msitn et got, vingt dni, enregisti, demeur ie* i'sd t utils I ma Patrie" \ Nos flicpatioua i la Renaissance fructvsnx. •* \ -II..-------------...------------.-, Dans la Vente par conven on sr cisl infime dans notre ai ion de ramedi, lira ; 5 o un commandement en date du vingt cinq Octobre mil neuf eeot Joshua Le. Baily & C< (Chudi cf Thomas StreetsJNeiv For Vune fieK meilleure* et desplMJi tes maisons de tissus aux Etats 0-j Saint, Dnia** 9 Checks, Gingham, T^" drap t>tc, etc. L1* meilleure scm


PAGE 1

Ifi MA.W SURPRISE EXTR1GRMMRE PROFITEZ PROFITEZ Chez Comme on le tait la maison Antoiua Talamaa t'eat pourvue d'un .stock considrable pour la fintf'anne. Elle a teille ce qu'il ne maoque rien a ses clients. Elle a pens aux choses les plus petits mais qui ont aussi leur importance dans la seience ou si vous vou'ez mieux l'art de s'habiller avee lgance. Mais a toui cetavanlafe qu ellt srule offre au public, elle tien ajouter aujourd'hui des pri exceptionnels dfiant toute concurence. Et d'ailleurs le public apprcia leur de bonnes choses avouer que ualU p*rt l'on ne peut trouter cette grce, celte fracheur, qu'offre la Maison aux jeunes tilles qui ne rvent qu'une parure que uuiUi p*rt dlicate tout a la fois lgante et bon march Il v e Dion. • %  dame, les mres aussi, trouvent cette fracheur qu'elles croyaient avoir perdae, psrcequ'ellee ont visit avec leurs gentilles fillettes lea nouveauts de IsSMaiaon ANTOINE TALA.MAS. Ailes voir la floesse dea article* rcemment arrivs, demandez la liste qoi donne le grand rabais, ta Maison n'attend pu les derniers jours pour offrir des trenr.es. elle les donna en ce moment en faisant on rabais gnral sar ton lea (articles. 1/ Iris• de chine nuance varieee auae O. 0 Georgette • 9 Cbitron ; 9 ey Sa soi* baaace varies 10 nbs de soi* 10 • tatou I barres 12 •raey silk pr ihimiies i hom 10 nie Util) e coulsur varies 1 50 jseton orpcj • %  •• 20 Mae de cme brochete 1tf unie de chine extra sup. 15 roseor de soie 5 fessor de soie a barras 5 pour costumes A homme 10 iisaor Chantuog •• ih o'ienne de oie amagss 5 au oie unie 5 slfetaa noir extra supM iC(ilibe de oie graode Isrg, / Mpun de boie *xira super. 3 Mrijuiseiie de soie sup 5 ^n de sain sop iO [roe de chiue brode trs aap SU lasaUne de soie 5 %  • a grandee narres de aoie 4 ghyr a nariea de soi* pr ti. 4 Jeune de soie moyenne larg2 •loeuse 'Clisroifcuse 5 "ne A ramafea pr kimonos 5 pou de soie a t eurs 50 oasseline de aoie 5 aile de soie couleur 15 Mme* coolear trs aup, 3 •Poo barre franaise amena a carreaux couleur ^Ddie Puisse A ramagea couleur noie L A barre Suisse A carreaux conl. gsodle couleur brode 10 %  e de laine fraxaise le blanc & coui extra snp Iba suit.e •• Tisane # Pbyr suprieur anglais 3 aasio pour chemises 9 boette couleur 3 i crme laine pour jopea 5 {es pour robea 5 JPon A remsget pr kimonos S "^ga noir aup. 15 P blanche bordure couleur. aune.G, Mappeblanche i fleura Nappe coul a carreaux Voile demi deuil Voile bleue nui merceris Voile coul um&oieieeriaa Voile coul A ftei rs V oile blanc A pute car rtaox A moyens esrrx. Voile blanc a bvriea conl Voue couleur assortie Voiie blanc A barrea Voile a ban es coul.mp. Voile blanc A mute Simm dbie largeur S mni noir et biane Voiie tt fin, A bar c c sup IO co Mouchoirs de poche pr hom ds io oo dames ai io oo pr hom sup xa oo •• pr nom trs snp xj oo c fil pr hom da ao oo iil soie couleur o_/o Fil de soie broder coul var da s oo Bath Robe Sortie de bain 5; 00 * f trs eop 45 00 Pan ouf es de laioe pr hom '/ 50 c A birrettea damea 10 eo c pr dames 9 00 Chaos, conl pr enfants dz 10 00 Chaussettes mercerises da 10 00 Chaussettes fil meicerizta da io 00 Chkus ei'cs fit cossais dz 18 00 Chaussettes fourchettes fil pour enfants dx 24 00 Chaos, fil i jours dx 24 00 Chaos so e pour enfants paire 4 00 Chus noire pour hom paire 4 00 Chsosset es couleur pour hom 7 00 c c Chau> coul mticeriz.s dz Lhaus coul fourchettes dz Cbaus roui 4 barres sup Chaus b snc i barres sup Chaus fil biacc Chaua fil blanc suprieur Cbaus toie coul vsriees paire Chaus soie b soche paire Chaus soie A fourchettes paire Bas coton couleur dz Bas noir merceris dz Bit conlenr merceris dz Bas jours merceriz dz Bas v.oton sup olauc Bas soie noir et blanc paire Bas soie couleur paire Bas soie blaoc. et noire paire i 00 Bas soie blanc, et noie paire 7 $0 Bas fil transparent paiie Bas soie I bartea Bas jours fil Bae fil brod pa i rt Pardessus pour hommes Par deasus pr hom trs iap 800 10 00 13 00 15 00 18 00 34 00 30 00 j 00 5 00 ; 00 9 00 18 00 20 00 20 00 17 asj t 00 2 50 •> 00 5 00 7 S S 00 49 00 o 00 Chapeaute paille chaque ^* 10.09 Chapesu de ltine chque 10 00 Chapeau de laine tia snp 1; 00 Casquette 1^00 Casquettes snprieuies chaque S o Chapeaux Conats i| oa Chapeaux laine poar enfants 7 00 Chape?nx garnis pour darnes^ 1 ', 00 Corset Royal 10 00 Corset Royal 10 00 Corset Koyvl saprieur ao 00 Corset Bon Ton 22 50 Coi set ceinture lastique as oa Corset ceinture lastique jo oa 1 o set Tis Suprieur 1; 00 Soutien Serge 1 ^ 00 Co-set Ajuste > 0 Jarretelles poar hommes sco Jarretelles bras 1 00 larretellei pour dames par aune 1 so 'astique par aune % g 0 Bretelles a: sorties % co Colliers pour cou 1 00 Colliers en tub;s douzsine 5 00 Colliers en tubes larges douz 9 00 Poudre fleurs de lokio balte Poudre Santal Pou ire Floramye Colgate pour dents Cauits chaque Canifs tire bouchons chaque Pendre Ma atine j poar K ib;a poenpadourecoul. l'aune 2,00 0,8a baaj I.fO 1.00 i.ao s)e 1.00 ; ao 1 yt o.oo '75 150 a.jo 2.00 2.00 a.;o "75 Ruban pirot 1(2 pouce Ruban 1 pouce Ru^au pompadour 1 pouce Ruban velours noirs 1 pouce Ruban vrlours noir'i \\ Rabin velours noirs a poucs Ruban talletas Noirs 1 pou.e Ruban tsfletas noirs 1 i[ Ruban tafietas noirs 2 peacss Kuban repes noirs 1 pauce Monstiqniers chaque in ^ ^ Ctlntures poui hommes ehaqoe<. 00 Mslets cuirs de Russie ut sup o o La Maison se lait le devoir de faire remarquer h sa ombreuse clientle qu'elle a donn une liste fidle couiirenanl toutes les marchandises qu'elle vient de recevoir >ar les derniers b :ieaux amvs.Onnadoncriencraindre On trouvera tout et pour rien WHX



PAGE 1

%  :'•* UtMkVH MV Crme donne un teint de ys i tient la poudre Assure une carnation exquise T.a Ci en* TSIN'DELYS. fine •reruegR, neutre, est incapable l'otf.TKr en rien la peau, qu'elle ^ aJoucn, ',>i?'ip:fl et btauahit uni la lubrifier I l'exc* cm peter* la faire taire. Parfume aux extrait de Ocuoa. la Crama TEiKTDELYS t le type !e plu* parfait de la crime (le toiletta ? 10a emploi vite h baie, la* tache* de rosacci* et la* irritatien dnei i 4a a—i a ilr I* Criant T*lJttg3. cfoac. per/bmeV. cwiteti la fraUhrur 4t la jeunes; tmittlUi. tf/aet fer Ht* r> ARYS 3, Rue de la Paix, S PARIS Toute* P&rfumarii M Cran** Uagailnt YAiLM.M A iiutj&l l gmt genrvtx a A3, e du ia^n. ut Ittat ^a^^iS?'^ ^ u^ v"?i" l'icn. BineUt E, B-^JC dOrpiPi. tvoire, Ceietore ivorr, ehaioett lraeelt*s, Maille d'ivoire. Stutcir n'aille d ioire. Peigne de fa'nraiiie iv.,ir*st Ar-ni!'*. Ceiaturone pour i ic mitielee et un graud ataortiment de Colliers pour broder. La ESFANi reoit ett articles au jour le jour/ ci "n l'astre, egeee** troie PRMUP-M-S S informer un Salon de Coiffa p e *1 M M Torree, Une du Mspasin de altal. Por^-eu-Pnoc* 25 Ocobrp IfM • -a g i ^ •^ -• m msmx ssammBm^mm 'Joaidcoir/ Llqaideuir l Prcfittt d*i oeetmion yut *ou$ et fltrte de faire v*c UA£ OGURhl uni 3eeomi$ itplu* de DIX gourde, n rparant vous mmes voe ehnuaPAS.rZVOlR ASbEi VOIRIM %  %  %  %  ". %  RM. M I H.H 1J!F"LL ' II. BiJloni Cils Pharmacie W. Bucb Le seul prservatif du bois et le Carbohnum J v enariw Reconnu depuis pus de 40 ans comme le pltfs efficace. Le Carbolinum AvenarivA sart • prserver le bois ho r s el S3tts terre con'.'-e h piiirrilm Uomme wm m cuir *' e n !" houtchoue,cham sous toutes ses formes, les indueucts du cl' nat et U eetrucuc •*• %  iflir, •**"? U par i g j, jEec ei ;*>,*. troLU ntul* d, Une /empche, et I supprimer le champignon C%* maisons et d .jnrdck* Ca*t*r* Aux Ce* Mille Sctaer les murs hunud'a ...... Mtkkt. A impirelier es v..iies, r.i .rd*jos ton. s et Filets (,c p-be. • %  -'" J — j Le p-oduit st un dsinttctiot de premier ordre su prune,et f il/oPIP iii> a •eritine de-ecuite* de ihevaux ainsi que d^s piuaiddis 11 ^tUli.t IL/ f.|>> ^aaussi un detrocteur san pareil des pu Mai es et des auiry lu lia mne, ^ U10.000 do'lars i r,„ o. Bon,. le. a* fret du O^. de m. Villajd. ^^f^ '.Pal".fi CHAMPAGNE ELBECK iC', REli M /* /a .Vloritei de ht,œoubaquiiea,eeues, waaei, siiticej liqueur, ups de iule, cuuwurta, foumanx. Cbetaieea blacicbee et couleur, cu^eaux boKSAUMO, cbepe-cx msico, eoue e laue, ranao. etaqoeei laaaJMregj laeJlea. vaiaa do voyage 9 ente* ebeaitaetUat (aux coie, euieeoue, tut .a* de cbauoua pour dame, Plusieuis lois sont tombs ici, lots de mille *i de cent dc-dais* Vente g'i rorapiant Carlos E. Cantillo, Anent Rue Bonne Fot ai —— n tt t : aaa—ee w —aweweaai g *• Usine Glace de Pormau Prince Ciitaiseres pour daoje et eufaute. -.; ./ — •"••-— .. • ;oidtnlemeat invit venir voir insc fseorUœent tfifil de h lace SUT U parcourt M /a .ftu IUHI,L Fr.u nFseur* de 1 Ancienne Gour de Franc J, De la Gour d* Belgique, De la Gour d'Espagne 0e la Cour de Sude Et du Prsident de la Hpub Y ique ^e Cube Est le Champagne pa;excelenre. La marque i fllios et trs recomiiunde. D'apfi le auihen'irjues, cGIiampigae a subi le bombardement ;e ft' L'bsinc Glace de Pon au** ni ,es CaVvS We,hAC k. d 4 *eple-*ihre Mb au G Octobre W Prince infoimA m aimables c.l\Kn vente jh'rg H Bordiy.PortsuPrince. Urcs et dAUil e< rais que U wrvim du livras*** **" de L'Union* Plaa Ueltrard. No iOlb f Ayenue B en m 1 Le public eat a de a ax-.-r sur un artruie —r g liiployez ia KIIOSIN Demandez ceux qu* Lumire trtllani**s L lipublicaine ou Grand'Hue, tara rtabli partir du ier Novembre prochain. Prire de s'inscrire pour les abonnements avant la fin du pr sent mois. fort au Prince le t Octobre *ii LA lUKCUUiN ttstwssWswsMsswtsmsmssatWWsmsmm c'en servent Sfiua odeur AVIS 1 Sans /urnee La GASOL1NE SHELL Donne un rendement ^ (J x ( ^ lil suprieur par kilomtre Trs volatil* ne se EhllC ^ c i(E vas carbonise Demandez de f 41 Krosuu Gaxoline \l a t o d?^ i* n. t du laaiii • u ourdi 34 Crtobre ;oaani, A Bolosse, une jucnenl reag* iain tiampe des le ue E. C. tyact ane toile an front -t trois piJ b,anci. Pour ton renflf'gnernen* s'idis ser Monsieur Dants Timotbe Bolojie. Cahinet DI Ht Ltui* lAonidu Lavtnttue Avue<*t CoDfoU.lioci %  aiattr 7 b 10 ht, ki 1128, roc %  ":r a bf t i Si 1) y, 152 t Asiuiic Petroleu,h Co Roberts, Dutlon & L f > Matin F1KEST0NE Annonce partir d'a jourd iiui ses prix nouveaux : coulez : PNEUS IV) t :i l*aVi wi *-kid t. Y'c 30 x 3 1,'i NS Kabric 14 • K x 3 lr2 Cords 11 %) t H 1.'.' <>'IB t;Lneur ai i < Mi4 Fabrie 9110 c 88x4 JOJ e M x 4 Cor le M Le prte de toit es les autre* dimensions ont t rduit les mmes prjpordons Essentiel : Vutig irouveffz I* diLT-ifl^ de vuire oasekiue* En vente chez te. Pr**ixnui)n*4.GGEliiiOL^ -ort <*u Pnnce Abonnement Un Moio t'mt an Prince Gourdes S huartemea 1.5C Btiaoger g WVi iueetuoa' K obencemeota paya Produits di toute fracheur. — Excution prompts 4 fcfoSyy*. Cordwa*aaoie r Steaakt M fixer**** ffftiSh Pharmacie f Jentrale



PAGE 1

Hsmv&mn MC mw Clment Magloiri WOMfflO 20 CCNTlklg *3nM 3* 08WW MM Quotidien L'homme libre eit citai qui dsire directemeut^e bien et vit suivant Je* seuls conseils dlabraiSOU* s—i +4 SPINOZA m ItDACnON t Rot amricaine Ni v r?!.F.PfrO"F No',24 iQuestion de route y m reproduisons volontiers la livante adresse ta Moniteur correspondant don nous paf absolument les ides. D ailr des hommes les p:us com.Jeo la matire nous a formel„it dit qoe les raisoos d'cono t ic la pins g andc cel, it du vo i entre les deux capi aies, le dve sent que prendraient ces r dont les produits devraient _.„ forcment Port au-Prince leui CM pins proche parlent h iu iten faveur de l'excution de mil (Dpartement des travaux pu, tous voulors bien le penser, irdera pas l'entreprendre. ts c Moniteur a journal officiel |k Rijnb.ique. • Monsieur le Directeur, Si )'si bien co~aprij la pense du al officiel' son heureuse traos aition s'explique par la ncessit le gouvernement d'clairer sur infections et ses actes, — rve d'ailleurs en cela lapratiqu* 'e par les plus brillants de ses urs Plac ainsi entre le gou ent et le public, le journal ; se fsit le devoir d'interprter U gouvernementale, — doit, au sine, se faire auprs du gou ment l'intcrpite des justes do es du public. Caauaupoiot de vu aui me sug d attirer l'attention du gouverne %  nt sur le mauvais tat et l'utilit dn tronon de roule dont je vent ons ent et nu ci dessour • Ec efler, je crois savoir wu; U partie disponible du premier verse ment de l'emprunt sera utili.e dans les travaux poblics. Ce'a est (o L ea. et il n'y a pas de doute qael'e ne soit utilise dans les travaux de? routes ; car c'est par les routes que l'on ira aux sources avec les mattianx pour les capter ; c'est par elles qu'il faudra passer pou' a jl?r tablir les maisons d'cole ; c'est rar elles que se fout les chmg s Jo doit rsulter le dveloppement de 1 agriculture et du commerce. c U n'est donc pas sans in'rt d* signaler au dpartement des Travaux publics 1 urgence qu'il y a 4 rendre voiturable le minime tronon de rou te, — a peine so kilom res, — qui spare Manneville de Las Lajas Par le fait du mauvais tat de celte route, ies voyages en auto de Port au Pria ce i San o'Oomingo se font par le Cap, et cela allonge considrable ment le trajet < C'est qu'en efht on peut aller de Port au Prince listing Manneville en moins de deux neures d iota, et de Las La) as San o-Domingo, il fiu hib; u-llement d I h:ures* Oi voit donc quel profit on pourrai; ti ter du dveloppement que pren diaient les changes et les comamni cations entre Pott au Prince et cette rgion de la Dominicaoie, si cette reuj£,_^. T anjourd'hji impratieabe mme pour le piton, — tait con venablement rpare . Liasse ne lt I) novembre, a ' re, irise ce oir ici H-mid Bfy, repr •entant le < cuvernement *Angora. Hamid a ex rim ce soif ses regrets que la cofrence ne soit pas 'enue dans un ville tnrqie. Les Turcs iront i i susanne, t-t-il di\ b n I u'il soit difficile potr les dlgus • sa t-nir en contact aaec l'assura ble rationale 1 angora car les turcs ne possdent ni les appareils moier ns de '£graphie sans fil ni torpilleurs rapides. Le fuge Hani sigeant hier i la cour du district des ~tatsUn ; s a de cid que les navires amricaiot sont en territoi" amricain partout o ils se trouvent et que par cond a modifia un peu celte dcision pour permettre aux niv, res amricains, lorsqn ils se dirigent v*r 1 ouest seulement de prendre assez de boissons alcool qu s pou* se conformer aux lo'i de? piyt trangers rt obt ir leur bulletin d: sortie en attendant le rsultat de leur appel, mais il dit que cette moi fi a tion ne permettra t p s aux navires allant vers l'est de preadre une ration de vin berd puisque dans ce d.-r uier cas le bulletin tait dlivr par les autorits amricaines. iiponuis Dctejusqu'ici que 'e co de 1 arme fran a se d'occupation Sa mauvaise situation vient de ce qu'au lendemain de 1 armistice nom n'avons oas eu le courage de ft.re ni o-t.l;. Si le contrle financier interalli avait ex s t l'AU-raigU" ne serait pis alls i dex do gts de la bit ue.-oute pour ch pper ses -hrg'i. M r de Lastey rie termina son discoun en disant qnM fallait se garder d'tre pessimiste, y a t il au monde un pays qui prsente un spectacle d* c:lme, d'ordre et travail comme la France ? Nous ne pouvons demander an pays de nouveaux sacrifi.es avant de l'avoir convaincu que r oui avons obli K*. l'Alita gcie payer si qu'elle doit. Nouvelles Diverses ROS4E 27 — Oi a officillement anaonc ce soir que le cabmet iu liei ay*nt i sa tte Mr Fa:ta, avait rem si d;m!SS ; on anjourd hui au ioi Vicor Emmanuel. Massolini.chf de< fascistes, est ariv i Rome an jourihi m d par M Pacta qui d ire discuter la s tuaion avec u Ce fait a de nouveau mis en circula tittQ la rumeur que la foroiatieu d'un autre cabinet Pacta, avec partici pat on des (ascistesi est une chose poss b'.e Nouvelles trangres Prsidence d?, la R ublique Le Prsident de la Rpublique lient a eipur exprimer ses remerci^meuui el si gratitude tous lu auuiaat au uol>reuses peraouau qui, a loi; casion de la morl de sa regrette 1re, Madame Eugne BJ8.VD lui oui doaiu, ainsi qu' Mme Louis Boroo, des lemoijuaijes de leur sympathie. Port-au-Prince, le 2S Octobre 1922 llflfi Mltt tu PARIS 38— Mr Franklin Bouillon t dtie nomm dlgu de ace la confeience de la paix lt huche Orient.Dans la lettre a Mr Poincat, il fait savoir tan relJi tait bas sut la cambntanniq'ie mene centre 1m lai pourrait tre embarrassante, l'est pas tout, crit il, qu'un n itteor soit impartial, il tant que le monde croie son impaitia l'ai ces raisons de savoir qu'on o, mme qa&nd il cherche i ceuvre de justice, ne doit pas dit une justice de la part pattes. Franklin Bouillon rappelle au tnt du conseil qu' 1 heure o Ait paraissait certain en Orient, tait S rtcaiter mais que la catn de presse biitannique indien on avait en Angleteue audsir de compieodte ses raisons 1 les attaques, quil avait claire %  t inspiies.ie continuant en con %  ce en me retirant du premier ditil, je ne puis pas rendie de ur servie mon pays Mr Fran ^ Bouillon, qui possda la k confian * Musiapha Kemal t-acha.k chef ^ nationaliste, a ngoci l'anne ie Aogoia, le trait ranco a t envoy comme missai 'P*ciai pts de Mustapha Kemal %  •œyioe a i poqne de la crise ie ik r P tTt g^nt le point de vue : de l^4 : ta Poircv i^lte sjitei fc ftfeai tfe 2 a rpondu l'apprcie les scropu'es die es psr votre patriotisme bien qu'aucun de nos allis, comrr.e vous !e savez, ne soit ssse indlicat pour essayer d'icfiuencer !a nomination i la confrence de Laus noe que le gouvernement fers dans son iod pendance la plus compt e . Le pr sident du conseil a renouvel ses re merciements et ses flicitations i Franklin Bouillon pour ton oeuvre dj accomplie et a ijoul t C'est en accord complet avec l ancien cabinet britannique qne je vous ai envoy i Smyrne. vous avec trs elficacemeat servi le dsir de la Frarce ponr la paix et m'en souviendrai avec la plus profonde reconnaissance L'invitation des puissances euro* pennes demandant anx Etats Unis d envoyer un reprsentant la coofe rence de la paix A Lausanne est arrive anjourd hui Washington par voies ctipiormt^ae!, mais il y a eu un retard apport dans les plans faits pour pressentir officiellement au d partement d'Etat. Lamb ssade tri tannique a t U premire recevoir de son gouvernement la copie d.l'invitation et Sir Auckland G.-d Jcs, ambassadeur* allait preadre des arrangements SVIC les ambassadeurs de France et d'Italie paur se rendre ensemble au dpartem m d ita t, mais ces deux dernieis ta eut absents ie Washitigloa La plupart des membres de l'ambs ssade franaise sont alls New Yo k pour y souhaiter ls bienvenue A l'ambassaeenr lusse rand qui revient demain dans ce pays. LES Turcs purosi pdii a u Htm CONSTANT1NOPLB L'invita ion II confrence de pm en ho ifcj Oriens a/ii doit ageoei PARIS 37 — M. de Las eyrie, mt nistre des finances a pris part la discussion du budget i la chambre. Ses remarques ont t frquemment applaudies par tous 1rs druts l'es ception des extrmistes. Le ministre a tabli qne le budget ordinaire -. la France serait qmlib noim-1ment dans deux ou trois ans par l'auememation du rendement des impts actuels et le retour d;s r gions 1. brets dans la catgorie im posable. Les dp nsej recouvr.b es, dit le minisire des fiaances, pour les quelles la Franee a ivrc 96 mil •tards il Allemagne coisutoent m p obre pol tique et non financier qui doit recevoir une solution la confrence de Bruxelles. Mr de Las • rie ne doute pas que cet e confrence ait lieu prochainement. Le mini tre exposa ensuite la poli tique financire du goavernem*nt et fit rematqutr qne depuit 1911 tous les budgrs du moode sont en ckfi.it mme ceux des E a's Unis, SJ s e, Hollande dont les dficits aieignent ao )o 0,0 Les alli* de la F ance ont loaipu brusquernsn* la olidari financ re et en consquence les chao ies ont mont et les plus graves cri* ses conomiques se sont dvelop pts dans ce pays Parlant de 1 conomie. Mr de Las tcyrie mentionne le renvoi de 56900 employs civils et promet es corn pl.uent ponr atteindre le chiffre de jooao qin su v ait avant \a fia de l'anne Mais l'anie d s imp s qui taient de 460 tunes pn i e en 1913 atteignent anjourd hui 2)78. Le miniatie admet que l'impt sur le revenu ne donnait pas les mmes r saltats que dans les autres pays par cequ'il n y avait pas de gro&ses tortu ces dans le payr ainsi qn en Angle tcrxe o 6200 familles ont nn rve eu de 500,000 un million de frs, en France il n'y en a que 641 Ce n'est pas le budget otdinaire qui me caase de l'anxie e, dtlvra le min'stie, mais celui des aperses re couvr.b.cs. Il Lui que nous trou vions ao milliards de lianes pour ne pas' retarder la ieconstruction des r ^roos libres,L'Ail:a*gie n'a pay PETITES NOUVELLES WASHINGTON — L'exportation des produiis alimentaire* pendant Septembre a dclin. Le d parlement du commerce lait connatre que la vaUur a atteint 76 J06.2S) dollars cette anne con tre 91 254.798 dolUrscn 1921 TvJKiu — D'aprs les derniers renseignements I vacuation japonaise de Vladivostok, termine hier, pourrait bien eue le signal d'une nouvelle gueirc dans ce territoire entre le gnral Diertenuis, chel de la garde blanche russe, et Chang Xso Lin roi sans couronnne, de Mandchoune J.ONOltriS— L vnement politique du jour, auquel la presse anglaise n a pas pone grande ai tenuon, a t l'adoption hier, par le Dail bireann de U nouvelle constitution irlandaise. Les journaux de Londres lui consacrent des articles brets et IUIUII ..iiis GENcVii La police ledra!e a lanc un man dai d'arrt contre bla Kun, ancien chel du gouvernement hongroi sovieuqu. l'eu apis la n,uer re Bcla Kun se cacha en Puisse sous le nom de Adier ATHENES — Les journaux annoncent que le prince Andr, frre de CocsUntin a t arrt hier a Coitou, il est accus dtre en partie la cause du dsastre de l'ai mec grecque en Asie Mineure Des cabines ont t retenues pour les passagers suivants a ora du iranspoit amricain Audersou ) pour Fort au Prince Colonel Georges Van Oden, lieuten Comman 4er, A H Al.en sa femme et deux entants, Mr A. R. Allen, Mr E, K. Ttnbrok Mr A. H. Une et nis, Mr r\ T. Evans et nls, Mr J. |. Meade, Mr |. S. Rebute, Mr L L. jyc et uois entants, Mr A lungsion, premier lieutenant, T A ligue, M lemmc et son nls, premier lieutenant C d Huffuer second lieutenant L T Knorr, sa lemmc et deux entants, Mr T L Denham et sa fille Mr C A MidJdbiook et deux enfants Mr L O M.ller, r Fionemen et hlle, Mr V K Siiarper ; total 3; passagers Navy LchsteJ Trois pharmaciens en chel. un pharmacien d hopit.l, un pharmacien je ordre, un apprenti 1re classe, deux apjientis lme classe total huit. Marine Emuied Un sergent major, un Q M sergeut ttoi sergent, ae cannonage, du sergents 2/ caporaux, 11 tromjcttcs et 107 soldats total 4MCargo— IJ tonnes de munitions— Les ma. gasms seront approvisionns en lournirares de toutes sortes cousisunt en vtements et mdicament. Le Heuderion sera i Port au Prince le u Oclobre. Maurice Etienne fils A.ngie des hu des Frcnta •rorLs et du Magasin de l'E 9\ Marchandises Franaises Lii sur fEiront Fo/et lediicours prononc par, le Con. eiller d Etat A. Pierre boute au ma ment de la discussion du projet de Lui d'Emprunt* Messie 1 .r i, Pea de tvm aor^e mon arrive ici, ac Conseil d'Etat, il m'a t chu n de constater, encore u 10 fo', combien doivent ocessairenunt rliffrar d'oninions aaax qai r4vent dans la solitude de leur cabinet d' tude de ceux qui se trouvant plaea en prs nce de la ralit.— Depuis 1918 rotr? politique intrieure subit las co 103 d une situation cre par de lourdes erreurs et, certains prob mes dont 'a solution tient l'avenir •n> m :da Pays se sont impoii a Qjtre attention dans de rallee son dl ions d'urgence II importa de les rsoudre au moyen d'une claire son ception des f i ta, sous li ibpiration du patriotisme le mieuz comprit el avec la fsrme volont de p .rveoir a un rsultat utile. Pour qu'un avenir raSine meilleur n? soit pas cluae pbmre, il noua faut ds maintenant garantir la aca ri par t ordre, livrer la gasrre la misera et lignoranca par le travail et l'instruc ion, sauvegarder Isa droits de tous par une meilleure r tributiou accorder ceux qui sont prposs la distribut on 1e la jus iloa, apprendre le respect de mi anx ci oyr-is d.> demain et faire r gcer la pax d*m les cœurs par l'ea a ign nont des piincipes civiques et raligieux. G 'w. en rsum, mai s aura de3 qaesticas qui sollieiteat noe solution aussi prompte que rat soonab'e. L Qoavrn*)nien\ il \n Rpabll que a consiJr ne .-.saire de resou rir un emprunt extrieur aria de mettre excution les divers peints de son prog aura <; nous y avoaa applaud..Cependant j'ai entendu dira et rpter que l'emprunt ne peut tre tait que par des f tendeurs da patrie. Ma conviction profonde est qu'il est impossible de troever un baitien qui ne nourrisse, au fond du cœur, 1 amour le plus ardent de la Patrie et qui soit capable d'un seul acte de nature mettre on pril son nutouomie II eat juste dajoutei qu il fut une poque o il eut t souverainement imprudent de parte g T la responsabilit d une telle loi tiative, ee fui l'poque o un nom me de la v.i.-ur morale et intelles tnelle de l bta ac uel du Palais Na lional ne pouvait impiotae.it pre tendre i la Praidonee de la;Rpouli que —Si, aprs avoir souscrit cet emprunt il nous reati un devoirs accomplir cet celui dexpriaer ie VQM le DIOS formel qu'il soit un em prurit de production, c'est eelui d'ex primer le vota le plue formel qae les fonds q ii en proviennent soisnt de ls pan du Obuvornemat da la R publique I'OJJ. i du sontrle la plas minu.ieux. Messieurs, l'avenir de notre pays Sera ce qo.e nous aurons voulu, Ce serait une erreur regrattsble et mal faisante si l'on se uietteit aroira qu'une bienveillance plus ou moini manifeste ou le bssard peat aoetdoter d'une orgsnisaiion nstio cale viable lorsque notre conduite, nos actes, nos paroles eoatiaaenE A tre la ngation mme da toute ide de Patrie.— Il est dplacer que la rais. m sr.nl > capable d'ope rer la conciliation, poar Isa psuples comme pour les hommes, soit la fruit tardif d une expriense souvent ouloureuse Conservons tout da mme la con viction que c'est par l'aide que noua aurons tous donne au Gouverne mant de la Rpublique pour la rali. eation de ses piojets que la beau rve de l'union patriotique peurra devenir une ralit par l'amour, la foi et l'esprait se et que c'est alors— aoabaitons que ce soit dana on ave mr trs proebain — qne aoas pour rons logiquement relamor cette Hati intgrale que nous dsirena tous de toute ls force da noir ame par la seule raison que noua sommes tous Haitieai. Lorsque nous aurons accompli notre devoir, sans faiblesae, loreaue •mue auropfait place ceux qui vVTof £ ^ d9r dane rj, ni.restsccaiOiP natioosle dont W Von.i^ H2S3, j cr.ii


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05780
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, October 30, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05780

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Hsmv&mn mc
mw
Clment Magloiri
WOMfflO
20
CCNTlklg
*3nM 3* 08WW MM
Quotidien
L'homme libre eit citai
qui dsire directemeut^e
bien et vit suivant Je*
seuls conseils dlabrai-
SOU* si +4
SPINOZA m
ItDACnON t Rot amricaine Ni v
r?!.F.PfrO"F No',24
iQuestion de route
y
m
reproduisons volontiers la
livante adresse ta Moniteur
correspondant don nous pa-
f absolument les ides. D ail-
r des hommes les p:us com-
.Jeo la matire nous a formel-
it dit qoe les raisoos d'cono
tic la pins g andc cel, it du vo
i entre les deux capi aies, le dve
sent que prendraient ces r
dont les produits devraient
_. forcment Port au-Prince
leui cm pins proche parlent h iu
iten faveur de l'excution de
mil
(Dpartement des travaux pu-
, tous voulors bien le penser,
irdera pas l'entreprendre.
ts c Moniteur a journal officiel
|k Rijnb.ique.
Monsieur le Directeur,
Si )'si bien co~aprij la pense du
al officiel' son heureuse traos
aition s'explique par la ncessit
le gouvernement d'clairer sur
infections et ses actes, rve
d'ailleurs en cela lapratiqu*
'e par les plus brillants de ses
urs Plac ainsi entre le gou
ent et le public, le journal ;
se fsit le devoir d'interprter U
gouvernementale, doit, au
sine, se faire auprs du gou
ment l'intcrpite des justes do
es du public.
Caauaupoiot de vu aui me sug
d attirer l'attention du gouverne
nt sur le mauvais tat et l'utilit
dn tronon de roule dont je vent
ons ent et nu ci dessour
Ec efler, je crois savoir wu; U
partie disponible du premier verse
ment de l'emprunt sera utili.e dans
les travaux poblics. Ce'a est (o L ea.
et il n'y a pas de doute qael'e ne
soit utilise dans les travaux de?
routes ; car c'est par les routes
que l'on ira aux sources avec
les mattianx pour les capter ; c'est
par elles qu'il faudra passer pou' ajl?r
tablir les maisons d'cole ; c'est rar
elles que se fout les chmg s Jo
doit rsulter le dveloppement de
1 agriculture et du commerce.
c U n'est donc pas sans in'rt d*
signaler au dpartement des Travaux
publics 1 urgence qu'il y a 4 rendre
voiturable le minime tronon de rou
te, a peine so kilom res, qui
spare Manneville de Las Lajas Par
le fait du mauvais tat de celte route,
ies voyages en auto de Port au Pria
ce i San o'Oomingo se font par le
Cap, et cela allonge considrable
ment le trajet
< C'est qu'en efht on peut aller de
Port au Prince listing Manneville
en moins de deux neures d iota, et
de Las La) as San o-Domingo, il
fiu hib; u-llement d I h:ures* Oi
voit donc quel profit on pourrai; ti
ter du dveloppement que pren
diaient les changes et les comamni
cations entre Pott au Prince et cette
rgion de la Dominicaoie, si cette
reuj,_^.T anjourd'hji impratieabe
mme pour le piton, tait con
venablement rpare .
Liasse ne lt I) novembre, a ' re,
irise ce oir ici H-mid Bfy, repr
entant le < cuvernement *Angora.
Hamid a ex rim ce soif ses regrets
que la cofrence ne soit pas 'enue
dans un ville tnrqie. Les Turcs
iront i i susanne, t-t-il di\ b n
Iu'il soit difficile potr les dlgus
sa t-nir en contact aaec l'assura
ble rationale 1 angora car les turcs
ne possdent ni les appareils moier
ns de 'graphie sans fil ni torpil-
leurs rapides.
Le fuge Hani sigeant hier i la
cour du district des ~tatsUn;s a de
cid que les navires amricaiot sont
en territoi" amricain partout o ils
se trouvent et que par con ne peuvent transporter de hois-ons
a'cooliques Le luge Ha >d a modifia
un peu celte dcision pour permettre
aux niv,res amricains, lorsqn ils se
dirigent v*r 1 ouest seulement de
prendre assez de boissons alcool qu s
pou* se conformer aux lo'i de? piyt
trangers rt obt ir leur bulletin d:
sortie en attendant le rsultat de leur
appel, mais il dit que cette moi fi a
tion ne permettra t p s aux navires
allant vers l'est de preadre une ration
de vin berd puisque dans ce d.-r
uier cas le bulletin tait dlivr par
les autorits amricaines.
iiponuis Dcte-
jusqu'ici que 'e co de 1 arme fran
a se d'occupation Sa mauvaise si-
tuation vient de ce qu'au lendemain
de 1 armistice nom n'avons oas eu le
courage de ft.re ni o-t.l;. Si le
contrle financier interalli avait ex s
t l'AU-raigU" ne serait pis alls i
dex do gts de la bit ue.-oute pour
ch pper ses -hrg'i. Mr de Lastey
rie termina son discoun en disant
qnM fallait se garder d'tre pessi-
miste, y a t il au monde un pays
qui prsente un spectacle d* c:lme,
d'ordre et travail comme la France ?
Nous ne pouvons demander an pays
de nouveaux sacrifi.es avant de l'a-
voir convaincu que r oui avons obli
K*. l'Alita gcie payer si qu'elle
doit.
Nouvelles Diverses
ROS4E 27 Oi a officillement
anaonc ce soir que le cabmet iu
liei ay*nt i sa tte Mr Fa:ta, avait
rem si d;m!SS;on anjourd hui au
ioi Vicor Emmanuel. Massolini.chf
de< fascistes, est ariv i Rome an
jourihi m d par M Pacta qui
d ire discuter la s tuaion avec u
Ce fait a de nouveau mis en circula
tittQ la rumeur que la foroiatieu
d'un autre cabinet Pacta, avec partici
pat on des (ascistesi est une chose
poss b'.e
Nouvelles trangres
Prsidence d?, la
R ublique
Le Prsident de la Rpublique lient a eipur
exprimer ses remerci^meuui el si gratitude tous
lu auuiaat au uol>reuses peraouau qui, a loi;
casion de la morl de sa regrette 1re, Madame
Eugne BJ8.VD lui oui doaiu, ainsi qu' Mme
Louis Boroo, des lemoijuaijes de leur sympathie.
Port-au-Prince, le 2S Octobre 1922

llflfi Mltt tu
PARIS 38 Mr Franklin Bouillon
t dtie nomm dlgu de
ace la confeience de la paix
lt huche Orient.Dans la lettre
a Mr Poincat, il fait savoir
tan relJi tait bas sut la cam-
bntanniq'ie mene centre 1m
lai pourrait tre embarrassante,
l'est pas tout, crit il, qu'un n
itteor soit impartial, il tant que
le monde croie son impaitia
l'ai ces raisons de savoir qu'on
o, mme qa&nd il cherche i
ceuvre de justice, ne doit pas
dit une justice de la part
pattes.
Franklin Bouillon rappelle au
tnt du conseil qu' 1 heure o
Ait paraissait certain en Orient,
tait S rtcaiter mais que la catn
de presse biitannique indi-
en on avait en Angleteue au-
dsir de compieodte ses raisons
1 les attaques, quil avait claire
t inspiies.ie continuant en con
ce en me retirant du premier
ditil, je ne puis pas rendie de
ur servie mon pays Mr Fran
^ Bouillon, qui possda lakconfian
* Musiapha Kemal t-acha.k chef
^ nationaliste, a ngoci l'anne
ie Aogoia, le trait ranco-
a t envoy comme missai
'P*ciai pts de Mustapha Kemal
yioe a i poqne de la crise ie
ik
r PtTtg^nt le point de vue:de
l^4: ta Poircv
i^lte sjitei fc ftfeai tfe 2
a rpondu l'apprcie les scropu'es
die es psr votre patriotisme bien
qu'aucun de nos allis, comrr.e vous
!e savez, ne soit ssse indlicat pour
essayer d'icfiuencer !a nomination i
la confrence de Laus noe que le
gouvernement fers dans son iod
pendance la plus compt e . Le pr
sident du conseil a renouvel ses re
merciements et ses flicitations i
Franklin Bouillon pour ton oeuvre
dj accomplie et a ijoul t C'est en
accord complet avec l ancien cabinet
britannique qne je vous ai envoy i
Smyrne. vous avec trs elficacemeat
servi le dsir de la Frarce ponr la
paix et m'en souviendrai avec la
plus profonde reconnaissance
L'invitation des puissances euro*
pennes demandant anx Etats Unis
d envoyer un reprsentant la coofe
rence de la paix A Lausanne est arri-
ve anjourd hui Washington par
voies ctipiormt^ae!, mais il y a eu
un retard apport dans les plans faits
pour pressentir officiellement au d
partement d'Etat. Lamb ssade tri
tannique a t U premire recevoir
de son gouvernement la copie d.-
l'invitation et Sir Auckland G.-dJcs,
ambassadeur* allait preadre des ar-
rangements SVIC les ambassadeurs
de France et d'Italie paur se rendre
ensemble au dpartem m d ita t, mais
ces deux dernieis ta eut absents ie
Washitigloa La plupart des mem-
bres de l'ambs ssade franaise sont
alls New Yo k pour y souhaiter
ls bienvenue A l'ambassaeenr lusse
rand qui revient demain dans ce
pays.
les Turcs purosi
pdii a u Htm
CONSTANT1NOPLB L'invita
ion II confrence de pm en ho
ifcj Oriens a/ii doit ageoei
PARIS 37 M. de Las eyrie, mt
nistre des finances a pris part la
discussion du budget i la chambre.
Ses remarques ont t frquemment
applaudies par tous 1rs druts l'es
ception des extrmistes. Le ministre
a tabli qne le budget ordinaire -.
la France serait qmlib noim-1-
ment dans deux ou trois ans par
l'auememation du rendement des
impts actuels et le retour d;s r
gions 1.brets dans la catgorie im
posable. Les dp nsej recouvr.b es,
dit le minisire des fiaances, pour les
quelles la Franee a ivrc 96 mil
tards il Allemagne coisutoent m
p obre pol tique et non financier
qui doit recevoir une solution la
confrence de Bruxelles. Mr de Las
rie ne doute pas que cet e confrence
ait lieu prochainement.
Le mini tre exposa ensuite la poli
tique financire du goavernem*nt et
fit rematqutr qne depuit 1911 tous
les budgrs du moode sont en ckfi.it
mme ceux des E a's Unis, Sj s e,
Hollande dont les dficits aieignent
ao )o 0,0 Les alli* de la F ance
ont loaipu brusquernsn* la olidari
financ re et en consquence les chao
ies ont mont et les plus graves cri*
ses conomiques se sont dvelop
pts dans ce pays
Parlant de 1 conomie. Mr de Las
tcyrie mentionne le renvoi de 56900
employs civils et promet es corn
pl.uent ponr atteindre le chiffre de
jooao qin su v ait avant \a fia de
l'anne Mais l'anie d s imp s qui
taient de 460 tunes pn i e en
1913 atteignent anjourd hui 2)78.
Le miniatie admet que l'impt sur le
revenu ne donnait pas les mmes r
saltats que dans les autres pays par
cequ'il n y avait pas de gro&ses tortu
ces dans le payr ainsi qn en Angle
tcrxe o 6200 familles ont nn rve
eu de 500,000 un million de frs,
en France il n'y en a que 641
Ce n'est pas le budget otdinaire
qui me caase de l'anxie e, dtlvra le
min'stie, mais celui des aperses re
couvr.b.cs. Il Lui que nous trou
vions ao milliards de lianes pour ne
pas' retarder la ieconstruction des r
^roos libres,- L'Ail:a*gie n'a pay
PETITES NOUVELLES
WASHINGTON L'exportation des produiis
alimentaire* pendant Septembre a dclin. Le d
parlement du commerce lait connatre que la va-
Uur a atteint 76 J06.2S) dollars cette anne con
tre 91 254.798 dolUrscn 1921
TvJKiu D'aprs les derniers renseignements
I vacuation japonaise de Vladivostok, termine
hier, pourrait bien eue le signal d'une nouvelle
gueirc dans ce territoire entre le gnral Dierte-
nuis, chel de la garde blanche russe, et Chang
Xso Lin roi sans couronnne, de Mandchoune
J.ONOltriS L vnement politique du jour,
auquel la presse anglaise n a pas pone grande ai
tenuon, a t l'adoption hier, par le Dail bireann
de U nouvelle constitution irlandaise. Les jour-
naux de Londres lui consacrent des articles brets
et iuiuii ..iiis
GENcVii La police ledra!e a lanc un man
dai d'arrt contre bla Kun, ancien chel du gou-
vernement hongroi sovieuqu. l'eu apis la n,uer
re Bcla Kun se cacha en Puisse sous le nom de
Adier
ATHENES Les journaux annoncent que le
prince Andr, frre de CocsUntin a t arrt
hier a Coitou, il est accus dtre en partie la
cause du dsastre de l'ai mec grecque en Asie
Mineure
Des cabines ont t retenues
pour les passagers suivants
a ora du iranspoit amri-
cain Audersou ) pour
Fort au Prince
Colonel Georges Van Oden, lieuten Comman
4er, A h Al.en sa femme et deux entants, Mr
A. R. Allen, Mr E, K. Ttnbrok Mr A. H.
Une et nis, Mr r\ T. Evans et nls, Mr J. |.
Meade, Mr |. S. Rebute, Mr L L. jyc et uois
entants, Mr A lungsion, premier lieutenant, T A
ligue, m lemmc et son nls, premier lieutenant
C d Huffuer second lieutenant L T Knorr, sa
lemmc et deux entants, Mr T L Denham et sa
fille Mr C A MidJdbiook et deux enfants Mr L O
M.ller, r Fionemen et hlle, Mr V K Siiarper ;
total 3; passagers
Navy LchsteJ Trois pharmaciens en chel. un
pharmacien d hopit.l, un pharmacien je ordre,
un apprenti 1re classe, deux apjientis lme
classe total huit.
Marine Emuied Un sergent major, un Q M
sergeut ttoi sergent, ae cannonage, du sergents
2/ caporaux, 11 tromjcttcs et 107 soldats total
4M-
Cargo ij tonnes de munitions Les ma.
gasms seront approvisionns en lournirares de
toutes sortes cousisunt en vtements et mdica-
ment.
Le Heuderion sera i Port au Prince le u Oc-
lobre.
Maurice Etienne fils
A.ngie des hu des Frcnta
rorLs et du Magasin de l'E 9\
Marchandises
Franaises
Lii sur fEiront
Fo/et lediicours prononc par, le Con.
eiller d Etat A. Pierre boute au ma
ment de la discussion du projet de Lui
d'Emprunt*
Messie1.r i,
Pea de tvm aor^e mon arrive
ici, ac Conseil d'Etat, il m'a t chu
n de constater, encore u 10 fo',
combien doivent ocessairenunt rlif-
frar d'oninions aaax qai r4vent
dans la solitude de leur cabinet d'
tude de ceux qui se trouvant plaea
en prs nce de la ralit. Depuis
1918 rotr? politique intrieure subit
las co 103 d une situation cre par
de lourdes erreurs et, certains prob *
mes dont 'a solution tient l'avenir
n> m :da Pays se sont impoii a
Qjtre attention dans de rallee son
dl ions d'urgence II importa de les
rsoudre au moyen d'une claire son
ception des f i ta, sous li ibpiration
du patriotisme le mieuz comprit el
avec la fsrme volont de p .rveoir a
un rsultat utile.
Pour qu'un avenir raSine meilleur
n? soit pas cluae pbmre, il noua
faut ds maintenant garantir la aca
ri par t ordre, livrer la gasrre la
misera et lignoranca par le travail
et l'instruc ion, sauvegarder Isa
droits de tous par une meilleure r
tributiou accorder ceux qui sont
prposs la distribut on 1e la jus
iloa, apprendre le respect de mi
anx ci oyr-is d.> demain et faire r
gcer la pax d*m les curs par l'ea
a ign nont des piincipes civiques et
raligieux. G'w. en rsum, mai
s aura de3 qaesticas qui sollieiteat
noe solution aussi prompte que rat
soonab'e.
L Qoavrn*)nien\ il \n Rpabll
que a consiJr ne.-.saire de resou
rir un emprunt extrieur aria de
mettre excution les divers peints
de son prog aura <; nous y avoaa
applaud..Cependant j'ai entendu dira
et rpter que l'emprunt ne peut
tre tait que par des f tendeurs da
patrie. Ma conviction profonde est
qu'il est impossible de troever un
baitien qui ne nourrisse, au fond du
cur, 1 amour le plus ardent de la
Patrie et qui soit capable d'un seul
acte de nature mettre on pril son
nutouomie II eat juste dajoutei
qu il fut une poque o il eut t
souverainement imprudent de parte
g t la responsabilit d une telle loi
tiative, ee fui l'poque o un nom
me de la v.i.-ur morale et intelles
tnelle de l bta ac uel du Palais Na
lional ne pouvait impiotae.it pre
tendre i la Praidonee de la;Rpouli
que Si, aprs avoir souscrit cet
emprunt il nous reati un devoirs
accomplir cet celui dexpriaer ie
VQM le dIos formel qu'il soit un em
prurit de production, c'est eelui d'ex
primer le vota le plue formel qae les
fonds q ii en proviennent soisnt de
ls pan du Obuvornemat da la R
publique I'ojj. i du sontrle la plas
minu.ieux.
Messieurs, l'avenir de notre pays
Sera ce qo.e nous aurons voulu, Ce
serait une erreur regrattsble et mal
faisante si l'on se uietteit aroira
qu'une bienveillance plus ou moini
manifeste ou le bssard peat aoet-
doter d'une orgsnisaiion nstio
cale viable lorsque notre conduite,
nos actes, nos paroles eoatiaaenE
a tre la ngation mme da toute
ide de Patrie. Il est dplacer
que la rais.m sr.nl > capable d'ope
rer la conciliation, poar Isa psuples
comme pour les hommes, soit la
fruit tardif d une expriense souvent
ouloureuse "
Conservons tout da mme la con
viction que c'est par l'aide que noua
aurons tous donne au Gouverne
mant de la Rpublique pour la rali.
eation de ses piojets que la beau
rve de l'union patriotique peurra
devenir une ralit par l'amour, la
foi et l'esprait se et que c'est alors
aoabaitons que ce soit dana on ave
mr trs proebain qne aoas pour
rons logiquement relamor cette
Hati intgrale que nous dsirena
tous de toute ls force da noir
ame par la seule raison que noua
sommes tous Haitieai.
Lorsque nous aurons accompli
notre devoir, sans faiblesae, loreaue
mue aurop- fait place ceux qui
vVTof ^d9r dane rj,
ni- .restsccaiOiP natioosle dont
W" Von.i^ H2S3, j cr.ii


WM
i <
tebWW
* -%
ns ^^'^ssssnsas,!yr^.i^.x\!^\'. '".^ji^-.11;-. asaujiLM-a.'-..ja'^i^Au;
.c*
?
les, MmmSsgu&s,
gmmraiesoonts
vous retrouverez les forces perdues en prenant
H.H|gHMUB
Ibc

LEMULSION SCOTT
aliment tonique par excellence, et trs facilement
il-, proprit qui la recommande aux estomacs

i
l- i
CHRONIQUE
La Science
Mr Alphonse St Cload
rerd e '0'nt ce plat, n s mets tel *er la t;ble d'un cillai
(aire que ce i uteuil sou ag'abe
fci.fir.ost aussi l'art oue de cacher ce metio cous vona reu la vi*i>e
les petite difficult de la science da Mripboese St C"ood ; Il noua
mnag e. de ne p s laisser entrevoir tacoo. son petit incident a propos
le mal qu'ont pu avo r Irj blanches du jugement du ribut al ce mi/e
mains, ptrir uce | dte on to.dre Police la data du vugt cicq Sap
un linge trtuill. leo bte* Il non* a n Cme rronir un
lin'Stpas jii n'ajoute lui du trnagr. le. laines j* 8*cucu Nuid lui a dlivrer ce qu
ternir es dio>i.eur, e_Oi en es m*. 22 d;,',, eu-entii Us bruits quoa
nagres, se dennent de toute leur |WJWI ,or "jugement.
Savoir < aimer le'foyer. y rester, me leurs multiples occupations, 0,CI le- Plcei
l'y ceiMi utilement et ssitablr- en ngligeant parfois leur extrieur. port tQ pmee, le 3JS3pt*mbre 19*2
ment, s'eai l, peur toute ficaire, la Pour moi, je n'ai jamais corop'is qu a Monsieur le Major Rupertat
s'cu-itft cortie :ed<: doute il y a de* appels dn d'Hors et se laisser smp:cndre en lenuc ogli
i ster cb a !#i ne veut pas dira s'y g e Tout dt-.il d mstique. mme
ealleutrer et vu e a ocra 11 est n bumb.e. par cela n me qu il ton
ces aire de so tir peur l'entretien che au foyer a la famille, comiore
mme do ; es course, de7 une part de b jut Horrie, ce roi
s lu s s'impose ; ncessaire aussi des potes, le savait quand il chan*
d* e dtendre n c-ruines dis'-r- tait NiUiicas, la fille don ioi, lavant plutt, comme voua I avez constat
tons de voir sesemblables et, je dl son ncge la fontaine. Et la Lib e, vous icrre, uce vergeance du Gen
iaiplus,de rros>i nn ru d* cm ;vecRebec, puisant de l'eso, et dartre qui venait de manquer fc
en loin* Mai! tout cela ce vient qu a Ru:b, glarant Us pis, n'ielle pas
pris le foyer mme; lintieur psfsa inspir nombie de prtes et de
avant l'eifiieur : 1s vie siple ei de leiatres?
devo i |ivu'. l; arpi 1 ment, la dis Au loyer rien n'est bas ; c'est
persien. 9c un rro\ prime que nos pourquoi la maltressa de la n aisou,
mres appelaient e la science du m en tenue de travail ou d'in tieur,
dm . peut toujours '.re, non seulement
cette cience est faite de menus d correcte, mais gracieuse i voir pour
tai's aci. cependant, font uu enssm les siens et les impor uns. E.le a
Ut solide EUedeirarde la natrai l'art de faire tout avec an minimum conrV^vera\Pr^,eo^m.f:*.dJ8,_nl!i
ae
mette
pte.
mecrT. de la~ tenue gnrale, its antique tt simple de Naosicaa oa de bons ofbcWpour me" hTir "obtenir
LehnetFink,
(Maison fonde en r8;b)
New-York, .U.A.
Lsbotntoirss i Bloomfield, N. J . U. A.
Extraits liquides
Sirops Teintures
Onguents Liniments
Esprits Dsinfectants
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
lon li Ikbau

cher Major
J* voua remercie besuccop prmr
lenqnta fsi'e ert'e e en. aine au bu
reau d lit Gend rm-Tie an ai j t d-i
eette atf ne et au cours ce leuuelle
vo'i" 8vfz tronv que le tanoor' dn
Gendarme n'tait pis vrai. ctat
un
rnodez vous qu il evait ave: uce
femme.
Saoe 'rop vooa distraire de vos
non b'etipec occopations, je vous
eersia infiniment reronnaisr&nt et
vous pouviez me faire obtenir de la
G d Haii un ce r itlcat ire priv
Bflu de f ire tuire Ikb nombreux ecne
uns que l'ai, et qni samoatnt a dire
(!) mal de moi< es cert flca>, je le
n
i
Lubricaliug Oils
& Gras
Huiles ei Graisses
rx el qualits dfia
loule coucurrence-
des ra om Rcbecca
t):oportiou de la cuisine,
rodages la lingerie, des lessives *
la busnderie.voir de l'tat tthconvei
sation des finit au jardin et dans le
fiuitier c La Main , qui sait ma
rier le balai, fourbir on cuivte, cuire
un gteau faite un pot au feu tirer
J'aiguille, tiocer le lirgt gh er le
ter etc.. aiiis oui,toute simplement :
petite! cboies paifois fastidieuses
Suzanne CARON
conseil d'Etal
A la sance d? ce matin, le Con
Kl! d Btsi a vot la loi crant la
eemmission des rclamations.
Le pre jet de lot sur la Prme a
St .-rtaire d'Etat de
du chef ue la Gendarmerie d Haiti le
eertltteat qui est eeul appelle a me
justifier.
L. / t'oapoir que voua prendiea
v on cua en cor>* dration.
Je reae Ur la Mr jor
Votre dvou aendlenr,
Alphonse St CLOUD
LEON . IHEBAVD
Agent excluait pour ItH
Leltii & l^mk, lac
t dpes par le
crVnds ho-.es, puisqu'elles assuunt 1> ntneur au couis de la sance,
confott et bleu tre autour ce nous ...^^mm^-mf>.vtm,-,--m.nm(im uut^wsl'
" C'est bien la stjence du mnige Q(||||es |]UUr
uae ui(jlion_____________
ICUlt, qui. au Samedi vers les 5 heu>es de Ispis n H a"ienirpr ce tnbunal.iugeant
liment si toute i(j, \.A uoiture No 215 coudu'tc par eu cit attr.bu tune de/ski pie polies
chose est sa place, faite i son Ul, cheval ltit tut renvers dans un luurnieut cui:damnaiii le eieur
toe du dehors. Peur qu'elle soi
sentie , il faut tre de la maison.
te sont les cotres senls,
Court e la 1urnt, es
;Libert Egelit fraternit
Rpublique d'Usiti
Jt: lOUSlign, Commis Greffier, du
tribunal de p?il de la tapi.ele, eeu*
tion Nord
Certifie par ces prsentes qu' la
date du 'JZ> beptembre de celle anne,
bonal
bUPaOUORITu;
Fonde en S^
BAS PRIX
PROMPTITUDE
heure, mene au point o elle doit Bfl rigol assez large au hactde la Alpuoiua S'. Cioud l'amende ;
*tie si les comptes sont en ordte.le ne j0Seph janvier Lequel jugeineut % non aispoaitif
budget quilibr Nombre de maria le cocher et ie ptager entt noal coon
joce des Cniysales qui vivent i et daiicit voir _________---------------------
tonne soupe
par sas motifs condamne Alphonae
St sloud comme suteur du scandale
p.bnc 10 gourdes au eudi-a ?i Iran
biu termes du l'arttcU i''J3 c- p. en
d une
quinzu
3lirela urade.dn bonhomme de ^a { 0$C<1
Molire. ..... it V'i a*'n'>ft'ft ken J*ime alina, hin*i conu.
Ma *i la scient en mng-est U rurtuca Article 3J berout puuis
apprcisble. s'en dplace ce* r.lis CinVar t*, a t Otivei'eni i amende de ooz gourdes 1
tes, elle n'est pas tout U pla h r lfns poin'i de vos hier soir a a '. gourdwa inclusivomeut.
oli csmma .un m roit. de ih.ists n len alignes", deux ou trois iroidi tb .lalVriu eu le s"c i *-qel bruit* ou epagos iroubluutu, peu
:.,. f_n*itnr nn ra-.ut e Cet 0n s'atendait.car tout Por. au Piince daut le jour nu dutaot la nuit, h
_l_ij tratiquime cIh liibraots c p dWOO
lamtt^ique chum auditoire, et'uvoie Julea bouebercan boia i
Compliments i Cin Vsntt. cour bies dtl ert 1Ju et 141
jets otdoani sur un m-:
propre, maie rig de, mais s, s gilce.
-ansaaiei C'est d Touii pro loila chi n'q -es, pha macadtiques et autres article*
Gabl.-s (1-n U plisriudaj.
tPi'.LS : foivie, Uiaaelte, Girolle, aqis toile.Muscadet etc.
SPECIALITES ; /Marqua prive/ Lytol dfMiofactan'.Parfaaierie.AI
vour b.trbi' ru, U.y Hum, Chocolat eu poudre, Huile de foie de
Rrauisioo, Col I crearu, Kitmila pour f^ire eiie.ces t eau de toile
de Qmiiiue, l'ouJr coutie les insectes, .ruiuu pour conserver lea^
fr-n Lait u Mag "ie, Foudre supecirurci pour U toilette de* enta
kXence de tloura, Eu de Fionda, Miel pour la table. Moutard*,
d OU e pour tabl*, Btos^s ! ru-, Puppermin', llu.le poar '
la moustiques et entres insestea, Hegulol : Huile contre constipe
roubles des intes 10s chroniques Tu, Cire pour lus parquets, Gon
que-, Eliiir*, Epica, Sirops ciiviri, Idiotures diverses, Vina. ew.at
bem-4udtz le < 4cgue iieit f^^cialits.
r. fint vos com'Jiandss a LEHN & FINE, Inc. vous arren fibiola
antlsfalla.
1 i.irH le Lo.;:. har uacies da pays s'approvislonoeat chef
A FINE, lue .
Lon R. Ihbaud
>
I* se eu
l'ut le
uns gaiet
resse, son d'us f-mire A
ce, U faut teindre l'ait ,
l'agrment.
Ce c home doit sounte i tous,
se faire accueillant plaire avec m'su
rs et bon ton. Point 0 est besoin d y
u--.
Agent exclusif pour Haitl
Congrs de
V ducation
Pou' c''urer les tiavnux du Con-
ntasser les objets rues ou simpie es d Education tenu ces jours d. s
u:ent chers ; sa valeur tient moins merS| g ce a liniii.tive du Comit
te s'il renleime qu'au ben got de baiten d_ l'Alliance franaise, il a
ii matresse de maison Le c gct ded d'offrir un banquet dent
,oi doooe la vraie note, en ee sau \t ^ste sertit ftse ultriruremeot
iait trop le are, cest l'esientiel. Nous croyons savoir qu'il est rra;o m^g'i'-.Vrts.
Ceat lui qui sait m lire des Heu s ten,nt question d'o giaasi d- prl h.,, toi de quoi, Non- avons dlivr
o illaut etcommelUut,d-apo eicts jCnce[une txertsion en pltiac ju:q u'a u. pismt, pour Barvit et valoir ce
du c I erm aiusi libelle.
Au 135 Lss contraventions se
tont prouves, soit par procs ver
baux ou apiortt oh par tmoins
detanl de rappo.ts ou de procs
veibai.x a leur appui lust tnm 1
code pnal
a 1141 --ii le fait ne prsente ni
t'ont, ui contravention, le tribunal
an!.ultra Is cita iou et tout ce qni
r.uvi suivi, et statuer0, par la mme
jugement, aur lea demandes eo dom
Vbslots harmonieusement, dan: leur fitarg S.iuaatre
-jour, 4 la p'ace voulue Ceat lui qui
suide la main dro te pur tes peu s
suide
lspis.ces couaiias qui glissent a point
-tons vos pieds sans pour stla s'talt
i proluaion. Cekt tu. ISCSII ^ci ai
_*-_*
Lu Renaissance
Sameii s->'r i P;r a<01, la Rens'S
sance a ptoru.vJ' f,i. bie> n-ome-,,s
sus ara tenri qui ftStCVt d'angs
pour entendre et applaudir des mo
que de dioit Un renvoi en marge bon
four cop>e 1 octormn oui a ionc
c ESTINVIL,
Erratum
.ont
1 fermement qu'il ae.s IssHils \ cbs m'0" "'"> p'c t B _.
Sds nou, dans Is plnitude ue Heellement on a n et n -H.I le
Ta eonscisu.:e, de s'crief i iostsr e byneo.Me Tri 'e tissant dlit.ot
4e I orateur romain ; Je jure ics t lateipits avec msitn et got, vingt dni, enregisti, demeur ie*
' i'sd t utils I ma Patrie" \ Nos flicpatioua i la Renaissance fructvsnx.
* \____________________________-II..-------------...------------.-,
Dans la Vente par conven on sr
cisl infime dans notre ai ion de
ramedi, lira ;
5 o un commandement en date du
vingt cinq Octobre mil neuf eeot
Joshua Le. Baily & C<
(Chudi cf Thomas StreetsJNeiv For
Vune fieK meilleure* et desplMJi
tes maisons de tissus aux Etats 0-j
Saint, Dnia**9 Checks, Gingham, T^"
drap t>tc, etc.
L1* meilleure scm toujours avantageux, ,
Les principaux commLssioniai'%e* J\
tissus aux jE ais.l)nis,s'aprovision***]
che Joshua L. Builly y Lo
Lon R. Tbbaud
""S~w" ~^~S~~^ l
'-_rr


Ifi MA.W
SURPRISE EXTR1GRMMRE
PROFITEZ
PROFITEZ
Chez

Comme on le tait la maison Antoiua Talamaa t'eat pourvue d'un .stock considrable pour la fintf'anne. Elle a teille ce qu'il ne maoque rien a ses clients.
Elle a pens aux choses les plus petits mais qui ont aussi leur importance dans la seience ou si vous vou'ez mieux l'art de s'habiller avee lgance.
Mais a toui cetavanlafe qu ellt srule offre au public, elle tien ajouter aujourd'hui des pri exceptionnels dfiant toute concurence. Et d'ailleurs le public apprcia
leur de bonnes choses avouer que ualU p*rt l'on ne peut trouter cette grce, celte fracheur, qu'offre la Maison aux jeunes tilles qui ne rvent qu'une parure
que uuiUi p*rt
dlicate tout a la fois lgante et bon march
Il v e Dion. dame, les mres aussi, trouvent cette fracheur qu'elles croyaient avoir perdae, psrcequ'ellee ont visit avec leurs gentilles fillettes lea nouveauts de IsSMaiaon
ANTOINE TALA.MAS.
Ailes voir la floesse dea article* rcemment arrivs, demandez la liste qoi donne le grand rabais, ta Maison n'attend pu les derniers jours pour offrir des trenr.es. elle les donna
en ce moment en faisant on rabais gnral sar ton lea (articles.
1/
Iris de chine nuance
varieee auae O. 0
Georgette 9
Cbitron ; 9
ey Sa soi* baaace varies 10
nbs de soi* 10
tatou I barres 12
raey silk pr ihimiies i hom 10
nie Util) e coulsur varies 1 50
jseton orpcj 20
Mae de cme brochete 1tf
" unie de chine extra sup. 15
roseor de soie 5
fessor de soie a barras 5
pour costumes A homme 10
iisaor Chantuog ih
o'ienne de oie amagss 5
au oie unie 5
slfetaa noir extra sup- M
iC(ilibe de oie graode Isrg, /
Mpun de boie *xira super. 3
Mrijuiseiie de soie sup 5
^n de sain sop iO
[roe de chiue brode trs aap SU
lasaUne de soie 5
a grandee narres de aoie 4
ghyr a nariea de soi* pr ti. 4
Jeune de soie moyenne larg- 2
loeuse 'Clisroifcuse 5
"ne A ramafea pr kimonos 5
pou de soie a t eurs 50
oasseline de aoie 5
aile de soie couleur 15
Mme* coolear trs aup, 3
Poo barre franaise
amena a carreaux couleur
^Ddie Puisse A ramagea
couleur noie
L A barre
Suisse A carreaux conl.
gsodle couleur brode 10
e de laine fraxaise
le blanc & coui extra snp
Iba suit.e
Tisane #
Pbyr suprieur anglais 3
aasio pour chemises 9
boette couleur 3
i crme laine pour jopea 5
{es pour robea 5
JPon A remsget pr kimonos S
"^ga noir aup. 15
P blanche bordure
couleur. aune.G,
Mappeblanche i fleura
Nappe coul a carreaux
Voile demi deuil
Voile bleue nui merceris
Voile coul um&oieieeriaa
Voile coul A ftei rs
Voile blanc A pute car rtaox
A moyens esrrx.
Voile blanc a bvriea conl
Voue couleur assortie
Voiie blanc A barrea
Voile a ban es coul.mp.
Voile blanc A mute
Simm dbie largeur
S mni noir et biane
Voiie tt fin, A bar Voile noir a cari i. .blancs
l'erta b couleur tour
chemiaea A bommea
Toile biaucbe A barres
Nationale couleur
iabardioe biaoc ira sup.
Uauaidiue uoire trs sup
CietOuue coul pr rideaux
Toile a mateias
Toile A ma .las sup
'loue a malt-las uxtra-aup.
Coton A drap gr larg.
Visuelle mo Ition
flanelle u-oILton anp
fc'iaueile molleton extre-enp
(Jotou A drap sup. pur rit
l;e Indien
teM
Diqut blanc
Cal co de famille
pi M de 20 aunes
u. ni blanc SS anne
Kaki blanc suprieur
Kaki blanc trs suprieur
Duik bienc trs suprieur
Du 1 Tuasor assorti
i'alm-beacb eoglaie
L Le vu tte uoire
rlanelie pour cosurnes
Cesmetie noire
Batiste bienc
Naosbuk banc
Marquaette blanche
Tulle bler-cho
Demi deuil noir
Cramoisis rouge
G lise
Kali gris pour hommes
Voue noir
5 coDisblemeet fort pr caleon 1 50
5 oo Voile A jours cnulenr 2 oo
b oo Serge bleu marin 80 oo
2 oo Tnermose 1t2 litre, 1 oo
1 00 Serviettes de bain pr 5 oo
J 5u Serviettes de bain pr 7 oo
1 Su Serviefee de bain trs
16j grand saorieur 10 oo
1 50 K y james pr hommes 15 oo
1 o Pyjamae pr Cadete la oo
1 75 CberuiseUes 4 oo
1 75 CbemisettesA jours japonais 4 oo
Sco Cskon irises 3oo
2 oo Caleon eoort 0 2b
% 50 Combinaison Doion Soit' 7 5o
2 oo faux-cols ide . Co 3 ponr 5 o
Faux-, ois Ida mooa 3 pour 5 oo
Grava:es A nouer soie 2 oo
Cravate A nouer aoie tra sop 3 oo
Cravates longues 2 oo
Lravatea tricotea tra snp S oo
C avattea de Greoadinee
faitia A la main 2 50
Gravt tes coeods 1 oo
lapis cir couleur 8 oo
Tapie cir blanc 4 oo
Tapie cir noir 7 oo
4 oo Savon pal mon ve 3 pour 2 co
5 oo i'omeda moelle de boauf 3 oo
3 oo Lotion Fompia 2 50
5 oo Lotion de Gloire de Paris 6 50
Chemiaee A homme couleurs 6 oo
.hemiaes A bommea couleurs
Cbemiset A bom. A narres
1 50 de soie 10 oo
1 50 ubemises blsnch A plis 1* oo
Chemiaea blaoche aoisette 10 oo
23 oo Chemises blanche millejplis 14 eo
a oo Chemiees blancs A plis pique 14 oo
1 75 Cbemieee crpe de china 25 oo
g oo Brosse A dents 1 oo
2 50 Brosse a tte 8 oo
g oo bourse pour tabac 5 oo
10 oo TaP de Bain 4 oo
12 oo alayot de bain 'Baibing Sait' f5 oo
15 oo M*yut de bain Batbing Suit
3 5o Por hommes et dsmss 25 oo
2 oo MyJt da bain Bathiog Suit
2 oo pour bommea 15 oo
2 oo alayot de bain Batbing Suit
5 oo pooi ec fente io oo
1 oo souliers de bain 12 oo
1 oo Houppe en velours 1 oo
1 oo Savon 3olossai 3 pour 2 50
2 oo Savon May Rhum 8 poar 2 50
1 75 fiao de Cologne 4 oo
2oo
2 oo
2 oo
2 00
2 oo
2 oo
2 5a
2 30
100
2 oo
0 00
15 oo
Huile pour chevelure i oo
Surtaches couleur ; co
Coutont.es pour mariages 8 ce>
c c sup io co
Mouchoirs de poche pr hom ds io oo
" dames ai io oo
" pr hom sup xa oo
pr nom trs snp xj oo
c fil pr hom da ao oo
iil soie couleur o_/o
Fil de soie broder coul var da s oo
Bath Robe Sortie de bain 5; 00
* f trs eop 45 00
Pan ouf es de laioe pr hom '/ 50
c A birrettea damea 10 eo
c pr dames 9 00
Chaos, conl pr enfants dz 10 00
Chaussettes mercerises da 10 00
Chaussettes fil meicerizta da io 00
Chkus ei'cs fit cossais dz 18 00
Chaussettes fourchettes
fil pour enfants dx 24 00
Chaos, fil i jours dx 24 00
Chaos so e pour enfants paire 4 00
Chus noire pour hom paire 4 00
Chsosset es couleur pour hom 7 00
c c
Chau> coul mticeriz.s dz
Lhaus coul fourchettes dz
Cbaus roui 4 barres sup
Chaus b snc i barres sup
Chaus fil biacc
Chaua fil blanc suprieur
Cbaus toie coul vsriees paire
Chaus soie b soche paire
Chaus soie A fourchettes paire
Bas coton couleur dz
Bas noir merceris dz
Bit conlenr merceris dz
Bas jours merceriz dz
Bas v.oton sup olauc
Bas soie noir et blanc paire
Bas soie couleur paire
Bas soie blaoc. et noire paire i 00
Bas soie blanc, et noie paire 7 $0
Bas fil transparent paiie
Bas soie I bartea
Bas jours fil
Bae fil brod pairt
Pardessus pour hommes
Par deasus pr hom trs iap
800
10 00
13 00
15 00
18 00
34 00
30 00
j 00
5 00
; 00
9 00
18 00
20 00
20 00
17 asj
t 00
2 50
> 00
5 00
7 S
S 00
49 00
o 00
Chapeaute paille chaque ^* 10.09
Chapesu de ltine chque 10 00
Chapeau de laine tia snp 1; 00
Casquette 1^00
Casquettes snprieuies chaque S o
Chapeaux Conats i| oa
Chapeaux laine poar enfants 7 00
Chape?nx garnis pour darnes^ 1 ', 00
Corset Royal 10 00
Corset Royal 10 00
Corset Koyvl saprieur ao 00
Corset Bon Ton 22 50
Coi set ceinture lastique as oa
Corset ceinture lastique jo oa
1 o set Tis Suprieur 1; 00
Soutien Serge 1 ^ 00
Co-set Ajuste > *0
Jarretelles poar hommes sco
Jarretelles bras 1 00
larretellei pour dames par aune 1 so
'astique par aune % g0
Bretelles a: sorties % co
Colliers pour cou 1 00
Colliers en tub;s douzsine 5 00
Colliers en tubes larges douz 9 00
Poudre fleurs de lokio balte
Poudre Santal
Pou ire Floramye
Colgate pour dents
Cauits chaque
Canifs tire bouchons chaque
Pendre Ma atine j poar
K ib;a poenpadourecoul. l'aune 2,00
0,8a
baaj
I.fO
1.00
i.ao
s)e
1.00
; ao
1 yt
o.oo
'75
150
a.jo
2.00
2.00
a.;o
"75
Ruban pirot 1(2 pouce
Ruban 1 pouce
Ru^au pompadour 1 pouce
Ruban velours noirs 1 pouce
Ruban vrlours noir'i \\
Rabin velours noirs a poucs
Ruban talletas Noirs 1 pou.e
Ruban tsfletas noirs 1 i[
Ruban tafietas noirs 2 peacss
Kuban repes noirs 1 pauce
Monstiqniers chaque in^^
Ctlntures poui hommes ehaqoe<. Saulier blancs pour eataots eu 00
C-intures reps |'tloe 5o
Malet s cuir chaque 2 s 00
Ma ets enirs suprieurs :hajue 40 00
Maiets cutis de Russie chaque s~> 00
Mslets cuirs de Russie ut sup o o
La Maison se lait le devoir de faire remarquer h sa
ombreuse clientle qu'elle a donn une liste fidle coui-
irenanl toutes les marchandises qu'elle vient de recevoir
>ar les derniers b :ieaux amvs.Onnadoncriencraindre
- On trouvera tout et pour rien

WHX


:'*
UtMkVH
MV
Crme
donne un teint de ys
i
tient la poudre
Assure une
carnation exquise
T.a Ci en* TSIN'DELYS. fine
reruegR, neutre, est incapable
l'otf.TKr en rien la peau, qu'elle
^ aJoucn, ',>i?'ip:fl et btauahit uni la
lubrifier I l'exc* cm peter* la faire
taire. Parfume aux extrait de
Ocuoa. la Crama TEiKTDELYS t
le type !e plu* parfait de la crime
(le toiletta ? 10a emploi vite h
baie, la* tache* de rosacci* et la*
irritatien dnei i 4a aiailr*
I* Criant T*lJttg3. cfoac. per/bmeV.
cwiteti la fraUhrur 4t la jeunes; tmittlUi. tf/aet fer Ht*
r>
ARYS
3, Rue de la Paix, S
PARIS
Toute* P&rfumarii m Cran** Uagailnt
YAiLM.M A iiutj&l l gmt genrvtx a A3, e du ia^n. ut Ittat
^a^^iS?'^ ^.....u^
v"?i"

*! *
*WMRPWBPfee^aBaf
Voici Ci qii lirait impossible Avis
El qui est pourtant vai ? i*?n,ahni ******* laitwtpoef
* r S*Dio-DorriJPj! i oit rette aemaina-
Royal maii Sleain Facket Corn
Le SjS Coiiway ve&un
de Kingsion&desporl
du Sud.'est attendu le
Novembre prochain.
H repartira le rniud
jour pour l'Europe via
les ports du iNord.
Port au Prince, le 30 Novembre itfjj
RBERTS BUTON ET 0
Gnral Agents
M '
La Esprma
En face de la poste
Vend a prix vraiov-tt rdat l c -eiif n *r.-i Pril :
rolHrp flOtoir, Cfinttirt-0> l'icn. Bine- Ut E, B-^jc dOrpiPi.
tvoire, Ceietore ivorr, ehaioett lraeelt*s, Maille d'ivoire. Stutcir n'aille
d ioire. Peigne de fa'nraiiie iv.,ir*st Ar-ni!'*. Ceiaturone pour
i ic mitielee et un graud ataortiment de Colliers pour broder.
La ESFANi reoit ett articles au jour le jour/
ci "n l'astre, egeee** troie prmup-m-s
S informer un Salon de Coiffa pe
*1M*M Torree, Une du Mspasin de
altal.
Por^-eu-Pnoc* 25 Ocobrp IfM
-agi ^^-mmsmxssammBm^mm
'Joaidcoir/ Llqaideuir l
Prcfittt d*- i oeetmion yut *ou$ et
fltrte de faire v*c UA OGURhl
uni 3eeomi$ itplu* de DIX gourde,
n rparant vous mmes voe ehnua-
PAS.rZVOlR
ASbEi VOIRIM
* !
'.'".RM. mih.h.
1J!F"LL'
II. BiJloni Cils
Pharmacie W. Bucb
Le seul prservatif du bois et le
Carbohnum Jvenariw
Reconnu depuis pus de 40 ans comme le pltfs efficace.
Le Carbolinum AvenarivA
sart prserver le bois hors el S3tts terre con'.'-e h piiirrilm
Uomme *wm m cuir *'en houtchoue,cham sous toutes ses formes, les indueucts du cl' nat et U eetrucuc
* iflir, **"? U par ig j,jEec ei.
;*>,*. troLU ntul* d, Une /empche, et I supprimer le champignon C%* maisons et d
.jnrdck* Ca*t*r* Aux Ce* Mille Sctaer les murs hunud'a ......
Mtkkt. A impirelier es v..iies, r.i.rd*jos ton. s et Filets (,c p-be.
-----------'"........ j j Le p-oduit st un dsinttctiot de premier ordre su prune,et
f il/oPIP iii> a eritine de-ecuite* de ihevaux ainsi que d^s piuaiddis 11
^tUli.t IL/ f.|>> ^a- aussi un detrocteur san pareil des pu Mai es et des auiry
lu lia mne, ^_______________
U10.000 do'lars
i r, o. Bon,. le. a* fret du O^. de m. Villajd. ^^f^ '.Pal".fi CHAMPAGNE ELBECK iC', REli
M /* /a .Vlori Aar.occ. A a n3ttbraB8 clientle qu'il MftM{| ftiflS?? b',5,du. 3/ ^
tMtaata, ee toute lpeno/US, t i M^li-LtilUR PHll gUK PAHiOUl
liraad usoitiaisBC de bijouterie, aioatre, bracelets en or, eitaot et
Grand aisurlineni irj bibeofr, .otdeaax pour bap*4tne. fiicamea I
marisge* .
araods et pe iislil* en fer, ta enivre, rcd,,,, ft Pfi,8 tes,
lilcanx de touta beaut pour Ion et aalie a manger, ebaiaes, dodioee,
Uxebue. 'eaipee, earpkiee.dcer>tei de ht,oubaquiiea,eeues, waaei,
siiticej liqueur, ups de iule, cuuwurta, foumanx.
Cbetaieea blacicbee et couleur, cu^eaux boKSAUMO, cbepe-cx msico,
eoue e laue, ranao. etaqoeei laaaJMregj laeJlea. vaiaa do voyage
9 ente* ebeaitaetUat (aux coie, euieeoue, tut .a* de cbauoua pour dame,
Plusieuis lois sont tombs ici,
lots de mille *i de cent dc-dais*
Vente g'i rorapiant
Carlos E. Cantillo, Anent
Rue Bonne Fot
ainttt : aaaeew aweweaai*' g *
Usine Glace de
Pormau Prince
Ciitaiseres pour daoje et eufaute. -.; ./ "- ..
;oidtnlemeat invit venir voir insc fseorUent tfifil de h lace SUT U parcourt M /a .ftu IUHI,L
Fr.u nFseur* de 1 Ancienne Gour de Franc j,
De la Gour d* Belgique,
De la Gour d'Espagne
0e la Cour de Sude
Et du Prsident de la HpubYique ^e Cube
Est le Champagne pa;- excelenre.
La marque i fllios et trs recomiiunde. D'apfi le
auihen'irjues, cGIiampigae a subi le bombardement ;e ft'
L'bsinc Glace de Pon au- **ni ,es CaVvS We,hACk. d 4 *eple-*ihre Mb au G Octobre W
Prince infoimA m aimables c.l\- Kn vente jh'rg H Bordiy.PortsuPrince. Urcs et dAUil e<
rais que U wrvim du livras*** **" de L'Union* Plaa Ueltrard. No iOlbf Ayenue B en m1
Le public eat a
de a ax-.-r sur un artruie
r
g
liiployez ia
KIIOSIN
Demandez ceux qu*
Lumire trtllani**-
s

L
lipublicaine ou Grand'Hue, tara
rtabli partir du ier Novembre
prochain.
Prire de s'inscrire pour les
abonnements avant la fin du pr
sent mois.
fort au Prince le t Octobre *ii
LA lUKCUUiN
ttstwssWswsMsswtsmsmssatWWsmsmm
c'en servent
Sfiua odeur
AVIS
1

Sans /urnee
La GASOL1NE SHELL
Donne un rendement ^ (Jx( ^lil
suprieur par kilomtre
Trs volatil* ne se EhllC^ci(E
vas
carbonise
Demandez de
f
41
Krosuu
Gaxoline
\l a t o d?^ i* n. t du laaiii
u ourdi 34 Crtobre ;oaani, A
Bolosse, une jucnenl reag* iain
tiampe des le ue E. C. tyact ane
toile an front -t trois pi- J b,anci.
Pour ton renflf'gnernen* s'idis
ser Monsieur Dants Timotbe
Bolojie.
Cahinet
DI
Ht Ltui* lAonidu Lavtnttue
Avue<*t
CoDfoU.lioci aiattr 7 b 10 ht,
ki
1128, roc
":r a bf t i
* Si 1) y, 152
t Asiuiic Petroleu,h Co
Roberts, Dutlon &
Lf> Matin
F1KEST0NE
Annonce partir d'a
jourd iiui ses prix nou-
veaux : coulez :
PNEUS IV) t :i l*aVi wi *-kid t. Y'-
c 30 x 3 1,'i NS Kabric 14
K x 3 lr2 Cords 11
%) t H 1.'.' <>'ib t;Lneur ai i
< Mi4 Fabrie 9110
c 88x4 JOJ
e M x 4 Cor le M
Le prte de toit es les autre*
dimensions ont t rduit
les mmes prjpordons
Essentiel : Vutig irouveffz I* diLT-ifl^
de vuire oasekiue*
En vente chez
te. Pr**ixnui)n*4.GGEliiiOL^

-ort <*u Pnnce
Abonnement
Un Moio
t'mt an Prince Gourdes S
huartemea 1.5C
Btiaoger g WVi
iueetuoa'k obencemeota paya Produits di toute fracheur. Excution prompts 4 *
fcfoSyy*._____________________Cordwa*aaoie r SteaaktM fixer**** ffftiSh
Pharmacie f Jentrale


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM