<%BANNER%>







PAGE 1

—L£M4ft/tf Rhumes, Toux, Bronchites, Laryngites, respiratoires, indiquent et autres affections des organes un affaiblissement de l'organisme. L'EMULSION SCOTT prise avec persvrance aprs les repas, fortifie le corps et augmente la force de rsistence contre les maladies. sms, les socialistes et les groupe non polonais, la rlection du mari rhil PiIsudsW. comme prsident de li Pologne, semble d oies et dj cer laine Pour l'instant.! union chrtien ne nationale, comprenant les trois artis conservateurs, lui est seule ment oppose. Un candidat prsidtn i.el tant suppos ne faire aucune mpigne, les adversaires du prsi d nt Pilsudsky le critiquent vivement pour tre all rcemment faire une inspection des troupes l'accusant de se servir de ttt voyages pour aog or. enter sa popularit. Bien qu'on ne soit spar des lec lions e,ue d'une quinzaine de jours, es vtHitis peu de biochures ou au tm publicits imprimes ; le pnx .'ev du matiiel limitant la campa i gie lectoiale aux discours desora Wurs. Un des points caractristiques oa bataillon de la Gendarmerie, It Mme Arthur Rameau.Mr et Mme Un ai Oct, de la campagne aouelle est le nom Corps administratif, .a Presse, le Bu Djean. Mi Hlne Davis, The vrA.SrlINGT.JNL'ins'iUntioo U b.e de pains pol.t.ques.ls plus petite reau, 1 Administration Communale, Westlnd.es Trading Cj. M Vi R. Bea ^* !" w*t*^miw d.tlrence dans un Drogramme sali t IsMagistraiure, le Conseil d lut, le lley, Me Crosson. Cocbinon & Ion re en Donv.oieame auiourdttui aeie pour former un nouveau paiti et ce catbiilard, >. Ele Pisident, etc, se gencel, Dr Kent Me.hoiD. Mr et Mme suivie du retrait dee furet* amo. .a provient du lait quil y a ra grou ion l'ordre prvo au programme. Philippe Cnarlier, Mr Em. Naxon, cames, et un plan dvaeuacsn sers )es diffrents ayar.t dta listes apa A la Cathdrale, Monseigneur l'Ar Mr Btieone Morin, Mr e Maie \u conveuue entre le gouverneur tnili es de candidars En plus de ces chevque tait son uac entour guste Roumain, Gendarmerie a'Hi ftioupes gnrsux chaque district et d dignitaires du clerg, des Prs ti etc. etc Paiement Nom sommes heureux d'an noncer aux fonctionnait ee ni que le paiement du moei d Qj aura liait avant les fte* d. 1 siint. Ce matin,presque tontes les taient pi t a et u'atteadant signature de 1 admimatatsur Finaneea. Ncrologie M4 Nous avona reu le faire DI la mon Mr Frdric ftsienti d Paria, le 28 Septercbia a rage de 31 sas. Ses fanereiiiee ont eu lien msnebe 1er Octobre M heures 1 cite en l'Igiisb tast'Haitei Noas pi tient ans nos coadoll eee ni facilite Mrenti, Gjur! Si ui monda et lsacson. chsque ville ont pendants. !B funrailles de Maixme 8011X0 taire et les Autorit* provisoires LOS A BOULESWallace Keid, aeieu de cinma, eet aerieuaemeni malade, a.i.> JOSE, IOSr\ RIGA Qjinz j personnes sont mortes la lui e d nue inondation qui a balay le dia • tria de Urotioa aprs ue foriee pluiesFArtlSLe coofrente pour le rglement ue la situation de la Tut aca et Proche Orient a t dti uiuvement lixee pour le l'i Novem bre & Lauearme, des Messages ont ete enaugees eutre le Ftauce, l'An* gleterre et l'Italie. 21 Oct ROUFFAUH ALS1CB LORRAINE — Sjpi ueraonue aot mortea et quatorze Plesseee quand leipr. s s ce Lyou eu ira un uoliiaiouavee MU irio. DOOriN ilOLLAMJ L'entourage secret de lex kauer suppose que ville tait plongdd aoo mariage auia neu vera le u, q dsne une complte ooacurue, auuoveuiOt. Ou crou quiiyaura tant CJ temps les muisoua out t peu pil quaiame luvue psial iea P UA 8 CI • r\ quels aea cfigallsires des vieux rgi Chef et le sous chef du Cabinet, le ns l'occasion de la mort ds Mme Uovd Uaurae a rfLf! da Tar ijariii n • „ ZkZl m ufVmnation le Chef et le Vve Huuerie borno • y u#or •* du eaouet SSflStl QALLIPOLI La. scnes de On l. ffSi. mena le Re ?"* " e Bl *" r8Ujfe la faC,,M MJl1 * l U V,oleQ ae • i M sous-chef de la ben-aimen, le Keles ugoeia luue pour le rgie oie ut turca augmentent de plee eu Bise ceveur Gnral des dousnes le PrHaut Commissaire, Conseil Corn du pruulme europen la .uajonti dans la pauiuaala d" UsiUMi? fet, le Commissaire du Gouverne raunal Arcahaie, Mr et Mme ES. des joarn.ux voient la une victoire uONSlANl'iNOPi-E •> ibuia Ff ment pies la banque, le Directeur Brignac, lames Clment Dunn Char pour la France. ha a iftjetsM quo le gouverueuaeut de la Banque, des reprsentants de g u'Aaires p, i* des ctats Unis, Le LONUHK L'ex-premler Lloyd d AogOfSS* MSauaailCaMil'MHNlit journaux, des membies du Conseil !>ous Cnet de la Geudarmerieet Mme Gdur ^ tt "^ l'ouiet d'une des piud da Julten, les Na.iuuauetea ue vouCommuoal, les agents des lignes de Meade, Conseil des Secrtaires d'I reuaari l u ftblea ovaiiona dont ou u a tant poiut duu gouvernement ma etc. assistaient ces fun tat, Cabinet l'articulier, -ompagnie J m **' h et loao l i \ •<* *** * Laicique. des chemins de fer PC*, Mme Venve •?*• W* II %  '- d • *iU<0 TURE£T Un oneeil ex des candidats ind i St-fdspxit et des frres de 1 Inslruc non chrtienne. Dans le choeur avait pris place les d'.rcms corps selon l'oidre ubu pai le crmonial olu ciel. Au cours de la crmonie funbre Mr et Mme Sylvain Peters excut tent quelques beaux chants de cir constance. Les funiailles de Mme Vve EuLetaMia donne par Mgr Conan, le gne Borno. mre de Monsieur le Pr conge .e rendit au Cimetire. Sur t .tient de la Rpub.ique ont t hier tout le parcours la Musique du Pa • trs-midi 1 occasion dune clatante lais qui prcdait le convoi ft enten manifestation de syrapath e envers die des airs mouvants. le Chef de l'Etat. Tont ce que Port* A la soitie du Cimetire, de nom tu -Punie compte de distinction, de breux amis'se rendirent au Palais prsonnalits. de notabilits dans National renouveler leurs eocdo.ean Avis toutes les classes tait reprsent et cela faisait un beau et magnihqne convoi. Mr le Hant Commissaire, le Con %  seil d'Etat, le Corps diplomstiqut au grand complet le Corps consulaire, le Conseil des Secrtaires d'Etat, le U. S. JNavy^ news ao Octobre AMSTERDAM— La crmonie d a fianailles de l'exempereur Guillaume avec la pnnceaae de Reuae a en lien aujoord hui, aelon une dpche venant de Doro. VLADIVOSTOKDes marins am rieeius et anglais ont t dmarques aujourd'hui pour garder io tt cousu (aie dea deux Automobile t Dodge partait i Ssnto-Domipgo soit cette si ou l'antre,accepte trais pa S informer au Salon de Co d Hablo Torrea, Rue da Msasain, lEtaL ^ Port-aa-Piioss. S5 Octobre 19H A Vendre natioas durant les ces au Lue! de 1 c'at et a sa famiiie. troub'ea qui svissent. Le MATIN renouvelle au Prsi TOKIOLa tarreur rgi Via dent de la Rpublique l'expressiou divostok. Les japonais disent de sa sympathie. la Dult dernire la Voici la liste des personnes qm ont envoy des eurs et des couion que navigation rsilles solennelles. Entte se trouvait un peleton de Tanisdt Auguste. Colonie Syrienne, 6,5^^SL!?Af P. traurdmire M U 8 geue.aux ui.es la garde prsidentielle piecdant la Castillo, Mr et Mme Ren Augusie Musique du Palais — asii venaient Mr et Mme Clment M g oire, Mr et tuatio politique" ut u tait i U0i4. il a vit tent les plans u'uua avauca sur i aversatioo concernant la au uonatauuuopie. La uosiereuae de la paix a tait tailuts. Automobile merqaa ftodgs en bon tat.— Pour tontes u lions, s'informer la directioa es joornsl. Port au Prince, 91 t. 1 jM Adresse: — atrDoraiogo Fs.rs la maison cArgo*. — Rus di tre en faes de Mr Joardau, Parisiana £ JEUDI "rj oOcsattONa Mlle Monte-Cr me. 5me s. Mme pisodes CHAMBRE MEUBLEE Jeune kaaoM trtafer catreac W | wSISt dat uat i if et Unlia. Saarcswr aa MATiM %  r— pgff !" Vincent GREID L-U U J.J1, De retour de so voyage de New-York annonce &s am s et clients qu'il a rapporter avec lai ni fo te stoe] de tuai'chatiiJitfe divers. r..l Meilleures et aussi nos PRIX ... —.



PAGE 1

tl 0RM Sea-Side-Ian Matissanl route de Bizotoo.— PorUau*Pee Sur le Bord dt la Mer Vie entire de la rade et de la Ville Cirage pour automobile! QUOI pour promenade en mer •lia de Mer j)t)<.ch 1 l|S A. M. eioBp.M 5 ANS DE DOULEURS RHUMATISMALES GUfcRlES GRACE AUX PILULES DE W1TT. Etre enfla cMhamaK da MI doulaan rhumatismales, aprs cinq an..!< %  souffi mut, telle est l'heureuse exprience le Mr. D. Bail. On peut penser qu il est bien r.-niarqualile qu'un tout petit nombre de Pilules De Wiit puisse effectuer une guuson rapide—nuis nous en connaissons fort bien la raison : 1rs Pilules De Witt sont composes de telle sorte qu'elles se rendent directement aux reins (non pas dans le canal intestinal) et oprent I vacuation de toutes les { articules da toxiques cristallis* p'c-:ite* dans es nssiis ,!.-.. paraonnaa qui tonffreoi de rhumatismes, goutta, sciatique, etc Le (ait que Mr. Dll n'a Jamais ru de nouvelles attaques constm s certes la preuve convaincante de ce que les Pilules De Witt accomplissent bien la t.Vlie dont elles sont charges. Lisons donc textuellement ce qu'.rit Mr. Daniel Uell :— "Depuis plus de cinq ans je souffrais de terribles douleurs rhumatismales qui me tenaient tout le dos Les douleurs taient tellement terribles que j'avais tout juste la force de ma traner. J'avais essay remde sur remde, dans 1 espoir da trouver quelque chose qui soulagerait mes soutirmes, mais tout tait inutile. Les I lias Da Witt pour les Reins et la Vessie m ayant t recommandes, /en achetai une boite at. bientt aprs en avoir pris seulement quelquesunes, je commenai a me rendre compte du merveilleux remde qui m'tait offert. Aprs en avoir pris trois boites, j'ai le plaisir de vous dira que je me sens parfaitement bien et puis faire mon travail journalier sa*is plus jamais ressentir la moindre douleur." Preuve de ftimon durable. Sept ans plus tard, Mr Bell, qui est toi de 73 ans, nous dit ;— LehnetFink, (Maison fond* en 1976) New-York, .U.A. laboratoires i BloomUeld, N. J M . U. . Extraits liquides K Teinture* Linimenta Sirops Onguents Esprits Dsinfectants Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales lon H. lhbaud Charles Pcoulet m,Rue ROUX — Port-au-Prince Saucisson franais tonbons franais en bottes $ au dtail Sandwichs Assortis Tous les jou s partir de 7 heures. iHAMPGNE DELBECK&C-.REIHS .~>".v^ b Mormeru — DtLtitLK & Lu Sucauur Kttmt Fouitusse urs ae 1 Ancienne Cour de France, L De la Cour de Belgique, ife.De lt Cour d'Espagne De la Cour de sude 1*XJ Et du Prsidant de la Rpublique de Cuba] Est le Champagne par'exceilence. La marque i hl>ot e*l 1res recommande. D'aprs les fti'f l'heniques, ceUiampgue a subi I* bombardement ue Reiri.b los les Oavea Delueck du 4 Septembre '9*4 au G Octobre iV/8. En vente chtz U Bordiy, Port au Prince, (iros et dtail et au ilsr de L'Uuiou" PlaCd tiettrard. Ma loto, A, nue B en lace de Ulil ^*. "'*' J" ma %  ••••nti a nouveau le douleurs accablantes dont j'avais souffert si longtemps autrefois. 143. Gloucester Road, Peckham, Angleterre. Si vous dsira* des rsultats immdiats, procurez-vous PILULES DE win POUR LES REINS ET LA VESSIE la plus grand remde du monda pour Ut RHUMATISMES, DOULEURS DORSALES, et toas dsordres des REINS ET DE LA VESSIE. Le* Pilules Da Witt sont en vrit dan toutes Ira pharmacie du monde entier. Le grand flocon en contient I fois plu que le petit. Si von prouve quelque difficult voua procurer lea pilules authentiques ,'De Witt" adrevisito 4 la pharmacie Albertini Ewald, Port-au-Prince. contre CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmacien, Panhard Oild Corporation Lubricaliny Oils & Gras Hniles el Graisses Prix et qualits dfianl toute concurrence LEON R, IHEBAD Agent exclutil pour Hati Lelin & Fink, Inc t!9, ue Sninf-Antoiam C'EST LE MEILLEUR DBS PURGATIFS SUPIS.RIORITJ£ Fonde en 18"S BAS PRIX PROMPTITUDE PORT-AU-PRINOB Ale.PETRUS; Pharmacie ALBERTmi Pharmacie a D> JuaUn VI A h. •f Mura* Im bonna* Tnifrne %  H. Balloui fils u* Roux oi B jiioe Foi, 120 < Prs du Dpi de Rhum Villdjoia Annonce te ojmDreuae ciiemie qu'il vient de recevoir lee erticles liHuts, de toute supriorit, et MKILLEUR PRIX QUE PARTOU1 1LLURS: aasorumeot de bijouterie, montre, braeeleta eu or, etgeut et Grand assortiment de bibelots, esdesux pour baptme, fianailles t trltge. Grande et pe ni lile en fer, eo enivre, grsodei et petitei glaces, s> *w de toute beaut pour saloo et selle manger, chaises, dodloee. ibot, leaipes, cerpeties.desceotes de lit,moustiqaeires,assieties, tasser. "es. liqof ur. tapis de tabler cooverts, rouieeox. Uismiaee b anebes t couleur, ebapeeux BORSALINO. chspeaux melon, 'fs t laiue, paoam*!, cssqoss# ja.nD' e, m-. ,..-*,, valiseti de voyage, 'ivste. chemiesettes. faux cols, caleQous, tortue de ebapeeu pour dames, %  •toaaoree peur dame et eufee s. U public est cordialement invit venir voir mon Msortment a/ant t* se Maer sur un artiste Varits MARDI Le Masque aux dents blanche i >o ce et mes MERCREDI La Maison de la Haine ac et )e


PAGE 1

L£ MAJ1N dfaM. %  __~—HBM.^ f.URODONALl ". i Rhumatismes Nvralgies Goutte Cravelle Artrlo Sclrose Obsit Q cl< tel t I Univtriiie • retttsr tUM enAMtai | r traitncusns* aris' s ta 9tt-f m A I IDAI %  "' % %  >-'•• %  tuftix. tonlI M II nUk *Jm:f ArtWia • Stleroie. nei'ii* i %  • %  ,. .1 ..• M KJ,,, > u rmm. LIIMYCOL, 1 ;: walffN nu. CcuUr. lurobaio, Ni'iilUM lUi lliUtu u ligaj'i ii l'Eu. a—.-— -*-_ M. s V3d eaaBsl Cljde Sleamsliip Line Foreign Services Le steamer t H ri • venant des porta du Sud est attendu ici Samedi 27 cou* rant en route pour New-York via les porta du Nord. 11 chargera pour Net York S les ports europens via New Yor>trtmnt 2.31 Btrraftr 3 iDfrn#ma et banne ment ptryn blUalmiM. a s Trop faible pour travailler La vie courante des femmes n'est souvent qu'un travail incessant. Combien plus ardue est la tche quand des malaises particuliers leur sexe rendent chaque mouvement pnible. Le systme nerveux est drang et la vie est loin d'tre gaie. Les femmes qui se trouvent dans cette situation devraient profiter de l'exprience de celle qui nous a envoy cette lettre: Lite C* Que Cette Femme Dit Mansanillo, Oriente, Cuba.—" J'tais anmique et ouffrais lors de mes rgles. Ces douleurs me foraient souvent rester au lit*. Les douleurs, toujours dans le bas ventre, taient quelquefois aigus, quelquefois sourdes et Je vomis* sais souvent J'ai souffert de ce malaise pendant quatre ans avant de faire connaissance par l'entremise d'un fascicule de votre Composition Vgtale de Lydia E. Pinkham. Je l'ai prise avec complte satisfaction et je me fais un plaisir de la recommander a toutes mes amies qui souffrent de mme malaise."—Srta. MARINA MIL A* Celle de Caridad, 4, Manzanillo, Oriente, Cuba. Las fatBaaM eoatb-aatee a devrai. pas aire d'essais avala delveat UiUUr poer la> Composition Ve getale Offre d f emploi Dsirons) bonaeexprirneDtee poor •niants, ayattservi dans nn Hpital Conditions ; Logs Nourrie, g'ges : 190 gourdes par mois. S'idreissr an brream da Journal Le Si S Baraona venant direct* msnt j #1 f ufirma de New York est attendu la Capitale *-*<* Uttiiaiin te j*udi26 courant et laissera le mSalon d* Coiffure me jour pour Kingston et les po. ti de la Lolombie prenant fret et pas* s. 04 ri JUAN RODRIGUE* Prop Hygine. Bon got* LlfluidculrLiquideuirt P t Profitez de ioecaeiion jui vou et our tous autres renseiuncmenls **+&""y !" 9ss! • I I I* ( (* en rparant voutmmn vos ehavtouest prie de s adresser a loiii 9 ur,,*n eu* < t n cahoutch 0 u;ch*m I orti air, ft : auic It d a %  i i i/in. anti. D e I uycuee gnrale. Pertau-Prince. le 25 Octobre i2 E. F. Clemeus, Agent Imprimerie de L'Abeille A\agl des Rues Dante Deatoaoh 1 du MagMin de IMttt Travaux Ttpognphiqais en tous genns Labeurs — Travaux de \ill$. Carnets Swhe — 7 raitit — Connaissements, etc. Spcialit de [travaux Administratifs. Impression en noir tt eu couleur LlQViDCUiR lut vo'u trouverez en tub de Une surdd e\(t Casier t. Aux Cent Mille ifiticle. La Maison H. SI LVERA Loterie de la Havane 100 000 dollar L/8 billet pour le tirage du 21 Octobre son arrive ainsi que la liste du 3f --fot, Plusieuis lois sont tombs ici, lot. de mille et de cent do.la.s* Vet.te au comptant Carlo E. Camillo, Agent Rue Benne Foi FIRESTOINti Annonce partir d'au jourd'hui ses prix nouveaux : coutez PNCU3 c c < 30!x 3 rtbrte non ikid P. 1 ;<) x31^NS Fbnj 14; 30 i 31j'2 Corda 1 30 i 3 l.a Corda auprieor 21 50 31 i 4 Fabric H *> 33x4 90 33 x 4 Cordi Vient de recevoir par les deniers steamer e e DEMANDE D EMPLOI Jeune aaname ae V un, tts capable aana la carretponaanec commerciale, dans la tenue de* ivres ainii que dea lu traraua 4e Mna.e, da%  andc un eaaple*. radreeser aa M ATN ^Chapeaux de laine d'Italie, sup. de foule, h l u f ta P :Z'naU?**o de Veine Gutce de Chapeaux *£*?&£££* PorUtu, Prince toute lee qua hte pour no mmea. Kaki Blanc tuprieur. uositu i ua> de Pon auLes prix de toutes Us autres] dimensions ont t rduit* les mmes prjpordons Essentiel : Vous trouveez I dUMnsW de votre maeltioe. fin vente ehe* L. PreetamamAGGERIlOLM Chez HENRY STARK N B. P.A-U:.titico/^vi



PAGE 1

Mo 49*9 WMMfcMifclHM I Mairvll 34 OotobM iftatt F. *.% %  dment Majjloirf iomo 20 Œ !fTll| K La patrie vit do eoacourt et da travail de loni ses eultuts et, dans ia mcanique de la socit, il n'y ta pas de ressort iuulile, JOUPPIOY ElDAOflON : Bne Amricaine No 135? muraoNK Noiw Important Rapport libert du Commerce Rtl^.t Jans les Campagnes SUlTc & FIN. %  y %  : ces coocesiions successives, œerce dans les campagnes ne i tii pas cependant 4 rentrer %  In limites officielles et persista %  fdei sts anciennes positions. b rsistance victorieuse des fait* loi avec tontes ses consquences lentement avoue dans les con •ts mirants d'an au t du 27 jbre 18; 8 Considrant qne si, jusqu' es M a lai si* subsister les maga on soles de spculateurs en 11 qui avaient t tablis avant .jmugatiou de la loi do 7 juillet j, dans lea eodioUs autres que qu'elle a prescrits, cette tolran 1 saurait constituer un droit en de ceux qui les ont forms . „iniidrant que non seulement, auitt de cette tolrance les spcu rs en denres lgalement tablis les ports ouverts prouvent un ice notable dans leur industrie incote qu'en dplaant la sp-lt des denres du sige qui nt assign par ls loi, pour la porter de toute surveillant 1 les liens o il n'y a aucune autorits ci deasus donnes, il en plie une toute d abus qui ont ta 1 h fraude des peses au dtri du cultirateur, frustr 1 Etat des ils de patente et principalement lit rmission et la circulation de [fausse-monnaie '. _jt arrt donnait un dernier expi it le 1er janvier i8;e pour l ei in de la lot de i*)J. Mais ls d complte de toute cette lgiste proh bitive ne devait pu tarder re un fait accompli. Ce fut l'eau de la rvolution de 184 j. La d tt du sa Mai abroges le code rural I 4 Mai ;i8ai. Considrant que ce code ) qui soumet la travail de •mmi i des conditions sibitiaires forces est une anomalie rvoltan ttna un paja libre et que 1 exp ice d ailleurs a condamne som absnrde et ineicutab;e Au point de vue coaom que, la ilntion de 184) t t le triomdea soutieis luiaux sur les spturs m bains. Ls solution de question du commerce dsna les gnes tait dsormais fixe daua le sens de ls libert. Lorsque boratioo d'un nouveau Code ru tut entreprise vingt sns plus tard, M le piincipe de la libert qui l'cm (ta sous ls rserve d un rglement arait tabli ponr rfrner les — et les eacs de la concurrence fart. 5 in Code rural du 14 OctoU, actuellement eu vigneur : Aucune boutique en gros ou en til ne pourra tre tablie, aucun imetce de-denres du paya ne •orra tre fait dans lea campagnes quelque pr exte que ce soit M ae conformant su rglement I s cia tabli dana cet cflet, .. Lsicesait de ce rglement tut Use dernire arme dont ae servirent P;spculaieurs des villes pour nain Il Kir eu tait dea restrictions cette [Ubeit du commerce dans les campa 1 esthoriqoemeut renquise par %  efforts de presqu'un sicle. Mais galement cetic suprme deiense tut •Ue mmeemcoitee par le dcret du ilanvier 1818 dont la disposition fondamentale a t cite ptus haut. de de libert plus ou moins entravqui s'tend de 184) nos jours le Jbat anrait pj s'teindre graduelle ment si la classe des spculateurs avait montr plus de souplesse dadaptation aux techniques nouvelles .. Mais fermant les yeux l'idal de libre entreprise qui taisait peu peu la conqute du .nonde moJeroe ils sont ieM, au contraire, ob finement fidles 'idal de substance des temps passs. Us paraissent ne pas comprendre l'apptit du gain ilt mit qui pousse l'effort de • nomme d'affaires contemporain hors des lirai les traditionnelles Leurs conceptions ne tendent qn df ndre les situa uons acquises, les clientles et les mthodes routinires cintre les mi natives et l'activi des zoncurren 1 contre tout esprit d innovation et d t raincipation. Avec une elle mau e de voir ils ne pouvais a t que se ren fermer dans une att.tude de rcri m nation systmatique con re les cours des choses kt, en effet, c'est par eus surtout qu'aujourd'hui encore la queation est de nouveau po e Mali lorsquon exsm ne lea donnes actuelles du problme, il est ce pendant facile de dgager que 1 int tt dtt intermdiaires fixs dsns le; villes n'y oc.upt pas nne place m nente, ni mxe aussi grande qu'au trefoia. Lea lments dia question sont rests nominalement chang; depuis la fii du Gouvernement d • Boyer, il faut y considier comme nagure le peuplement rural, la coi wunence entre apculateurc ruraux et spculateur! urbains et les fraudes au dtriment des campagnards* MaiI importance relative et le caractre de ces trois lments se sont aensi blement modifias Les ncessits du peuplement ru rural sont revenues su premier plan mais avec un h>utre sens qu'en 1826 Le Gouvernement ae trouvait alors en prsence de faits indvidusls de fxauou, il eat aujourd'hui :a face de faits co.iic ifi d mouvemeiti. Sous l'action de forces giogfapa,ques carartmea par l absence de masse, forestires de l'abondance dea eaux, la population rurale malgr le code ae i8a6, s est disperse sur tout le territoire D autre part, le peuplement a atieiut dea xonea montagneuse* o les conditions culturaiea aont as ses diffrentes di celles existant dans les plaines pour qu'une certaine sp cialisation agricole ae soit tablie dans ces deux aoaes. Cest l'loig ie meut plus ou moins grande de ces xonea par rapport aux villes ; c'est e besoin pressant de relations entre ces tami.les isoles ou d changea entre ces prodneteurs de bieua diireats qui envoient chaque jour tant de paysans sur les multiples march:s ruiaux. Ces marchs ne sont donc pu 1 n phnomoe exceptionnel et eitifi:iel qu'un texte de loi peut aupprimer ; il est seulement possible — et on dot le taire — de les rglementer a a tenant compte de leur eignisuatioe protonde. Un'etpas douteux que l'ob|et de cette rglementation ne soit tout a-abord de protger lea campagnard contre la granac varit ue> prau ques repriiensibles du commerce : lraudr sur lea poids et mesu.es, abus du cidu hypothcaire, manoeuvres autour des pux Mata elle devra p* ralliement avoir ponr but de canali veroeut dont il vient d'tre Question. Le rsultat final de ces dplace ments sera ls concentration de la po pulation dsns les villages qui natront des marchs ruraux et de vie n dront dea centres de progrs, comme Moron dans ls rgion deJrrnie, Camp Perrin dana la plaine des Ceyes et plus rcemment encore l'Asile pies de l'Anse i Veau.Ce phnomne est gnralement mal interprt. Ou en inf e que nos campagnards ten dent i abandonner l'agriculture pour le commerce ; en ralit ils tendent simplement devenir moins a pay sans et plut villageois , ce qu est un progis i beaucoup d'gud. Il sera donc ncessaire de rgeneuer ces marchs d une faon qui emp ciseleur foisonnement inutile et les oblige k bien remplir leur (onction conomique et sociale. f our ce motif leur nombre actuel devra tre rduit et il leur sera assign des emplacements dans des positions intermdiai res entre les foyers de produenon et des noeuds de rout-s au voisinage dun approvisionnement d'eau you ble et o les conditions hyginiques sont favorables et ptuvent re facile ment amiioies C-s emplacements devront .re {naturellement extensi bls, aha qu avec la concentration de la population, lriglue, l E oie, la Poste de Gendaimme et la Inities de Pa.x trouvent sans peine leurs p.a: l du mir hi Lorsqu ou rappiocbe de ces cons 1 dirai. ous liurt persoaae de; sp culateurs enfeims dans .les villes, il est vident que ces derniers et l'Etat lui mme aont impuissants con re le dveloppement du courant de li berte commciciale dans es citrpi gnes et qu'il ne p:u >e qiestioi de l'enrayer D ailleurs c'est t srt pue dans cette discussion on invoque ls misre des v lies prises dans leur easembe comme un effet d: 1 extension du commerce rural. G: commerce est enlreteiu par les cita dm* et :e que quelquts uns d entre eux 7 perdent indirectement, i'autres le gagnent direc ement AU surplus le Gouvernement s est engag dans une politique de dveloppement des voies de communications qui aura pour consquence avant long empi, de faire disparatre l'antique cloi aonnement factice entre les villes et les campagnes. Il est fsci e dentrevoir ds maintenant qu'avec le ctaiion don rseau de routes modernes et l'instauration dfiui.ive de la paix, nn rayonnement du commerce des villes vers les campagnes • accomplira bientt sous forme d en reprises de transport publ ci de maisons A succursales multipUs, dor ganisauon pour la vente en g os des truits et lgumes, d extension, du courtage toute une varit d'affaire neuves qu'il est impossible dnumrer ici sans p t rier des percus uons commerciales, du dveloppa* ment de l'agriculture. Ct sera le ts • mde ct du mai. Les spculateurs des villes dpo.sds de leurs privilges sursnns trouveront l un champ d'actioa beaucoup plus poli table, s ils ont la fjrce nceasaire pour s'aispter i cette transforma* lion. En attendant ce morne ut, nan moins le Gouvernement ne aurait permettre que des concurrents.exempts de charges fiscales se rpandent Uur dtriment dans les campagnea, Et c'est pou quoi les rglements nouveaux devront compor er l'assu jet.issement des spculateurs indus ti t els et commerants rnraux la pa tente au mme titre de la mme ma mre et sous les mmes sanc ons que ceui des villes. Une rglementation ralisant ce triple objet de stimuler le dvelop pemat et le progrs des populations rnrales, d'empcner que 'e commeice oe aoit une source de fraudes leur prjudice et de placer dans les m mes conditions lgales de concurren ce les intermdiaires des vitlei et cens des campagne; es', la seule qui correspondra exactement aux don nes dmographiques prsents* et i Nouvelles Etrangres L'autorit da Sultao meimaue CONSTAMldOPLE ai — Rttet Pacha a annonc ce soir que le gou vernement d'Angora se rttuait 1 re connattre l'auo it du Su tan pour gouverner les Turcs 11 respecte le Kalitat religieux mais se refuse ad mettre le pouvoir temporaire du sul tan Les nationalistes, dit il, re se root pas gouverns par un monarque Nous sommes les champ ons de la dmocratie qui vieui de parait e dans le Proche Orient. te WJB Mlil&l Le nouveau gouvernement militaire lurc ea Thrace orientale Ratet Pacha a donn l'assurance aux gnraux alli* que la Gendarme rie kemaliste et l arme ne commettraient aucun excs en prenant possession de cette province, mus set forceraient d y maintenir l'odre. U 1 diach:meot d: cent gendarmes, qui soal arrivs hier, sot urnps dans li mo que S:; Soph e o des dor ici s cm t prpars pour les tnturs a. rivants. France et Russie PARIS 21-• Cent soixante cham bres de commerce des principales vil u de France vont re pries de donner leur avis sur l'opportunit de la reprise des relations ccnm=r ciales avec la Russie. Nir Paul Rog:r, prsident de la chambre de commer ce de Paiis, et Mr G.o gs P*scalis, an:ien pisident. sont tous les deux partisans de la reprise immdiate de es relations. M Roger prtendqunn grand nombre de commerants et in dustriels pensent que la France de vrait essayer de regigner un: partie de son aac en march en Russie ; il cro t en ontre que le moment est ve vu de donner aux reprlsen ants du commerce et de l'industrie l o.cai ou de fa re comaitre ieu.s VUJS. Mr Edmond Herriot. dpnt du Ruie et maire de Lyon, a rendu comp e nier soir de sou rcent voya ge en Ruse>ie eux d pu es dn parti udical dont il est le ch.-t. Il s dda r que la France dev ait tre repr sente Moscou par une d gation commerciale. Il s ajoute qu U avait tout lieu d esprer que les questions du paiement des deites de la Russie et de la girantie de la ptop it pri ve setaieat bientt rgles de sorte qu'il n y aurait plus d objections la reprise des relations commerciales. L'optimisme de Mr.Herriot, A son re tour de Russie, s vivement impres s onn les milieux politiques et corn merciaux et une campagne semble se dessiner pout qu'une dcision soit prise oref dlai au sujet d: la quea tion russe. Les dlgus d'un certain nombre de chambres de commerce franaises et les reprsentants d'nn groupe ap partenant l'association nationale pour l'expansion conomique se sent runis hier soir pour discuter les me sur i prenire au sujet de l'offre de la commission amricaine du ta* lit relative la rectification qe certaines clauses du tarif Fordney. U a t dcid de nommer la commission qui prparera une liste de ques lions qm seront envoyes toutes les subdivis ons du commerce et de l'industrie pour essayer d'obtenir dee 1 enseigne ments prcis sur le ques; tion Le minis re du commerce lace via et claseera les rponses qu'il communiquera la commission am ricaine du tarif ainsi qn aux franais nlres es. 0\ interprte l'offre ds la commission dn a if comme u e in dic.tto 1 du dsir de la part des E ats Unis de tenir compte dea con du.uns spciales de production dans l'application du nouveau tarif. I JUUUUUIJJ VERDUN sa — Un monument lev dans le beia des N au res, | U mmoire des soldats des 56 et )ees bataillons de chaaseurs, su pied dn quel sont ensevelis le colonel Priant et onxe chasseurs inconnus, a t inaugur aujou d'hui en prsence de Mr Magiuot, ministre de la guerre^ Mr Maurice Barrs, me libre de l'Acadmie trauaise et romancier, a pio io ice nn discours au coure dn quel il s retrac les traits de Orient qui a un dea plus remarquables h 10s de la guerre en mme temps qu un crivain ce bre et membre de la chambre des dputs. Orient tut l'inspiration des fameux diabes bleus doui 1 hrosme est devenu lgendai re. Mr Maginot a rappel l'poque 4 laquelle tant acrg:nt et conduiaent une patrouille il s'est trouv en eoe tact avec Driant et ses hommes et s sppris comment les hommss sdo raient leur commandant. Le ministre dans sa proraison s plaid pour maintenir la paix et conserver la vie eoire. N 'coutons pas, a t-il dit, cens qui voudraient noua voir dsarmer pensant qu'ils obtiendront ainsi des rsultais pacifiques au iieu de se rendre compte qu'une France militairement torle.certains rcents vnementfl'ont r irouv, est la plus sre garantie do a paix Restons, Messieurs, tels qne Driant le dsirait, u'affaibiissoex pas notre arme qui reste en dpit des attaques perla les de ceux qui cher chent tout discrditer dsns ce pays la grande cole du devoir natieaai, restons forts ne serai -ce que pour maintenir la paix et conserver U vie oire. celles de la production et de la circu letton des biens dans nos villes et nos campagnes. La question dpasse maintenani le cadre ancien d'une ri valit entre intermdiaires ruraux et intermdiaires urbains et do.t rece voir une solution deusembl:.!. s'agit actuellement moins de itguhnser le trafic des spculateurs dttttf les cam pagnes que de rglemeater le phno mne des marens ruraux et de po ser des bases nouvelles pour l'organi sation rurale. Paul SALES Nouvelles Diverse* PARIS 21— La confrence de In paix dana le Proche-Orient s st dti nitivement tue pour le IJ novem bre. La dcisioi a l prise i ls suite de pourparlers entre ls France, l'An gleterre et 1 Italie. La crise dn cabinet britannique, dit on ici. n'aura lien 4. voir avec l'arrangement dfinitif: VARSOVIH— ; Soutenus psi tons les partis psv


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05775
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, October 24, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05775

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Mo 49*9
WMMfcMifclHM
I
Mairvll 34 OotobM iftatt F.
*.-
dment Majjloirf
iomo 20!fTll|K
La patrie vit do eoacourt
et da travail de loni ses
eultuts et, dans ia m-
canique de la socit, il
n'y ta pas de ressort iuulile,
JOUPPIOY
ElDAOflON : Bne Amricaine No 135?
muraoNK Noiw
Important Rapport
libert du Commerce
Rtl^.t Jans les Campagnes
SUlTc & FIN.
.y -
: ces coocesiions successives,
erce dans les campagnes ne
itii pas cependant 4 rentrer
In limites officielles et persista
fdei sts anciennes positions.
b rsistance victorieuse des fait*
loi avec tontes ses consquences
lentement avoue dans les con
ts mirants d'an au t du 27
jbre 18; 8
Considrant qne si, jusqu' es
M a lai si* subsister les maga
on soles de spculateurs en
11 qui avaient t tablis avant
.jmugatiou de la loi do 7 juillet
j, dans lea eodioUs autres que
qu'elle a prescrits, cette tolran
1 saurait constituer un droit en
de ceux qui les ont forms .
iniidrant que non seulement,
auitt de cette tolrance les spcu
rs en denres lgalement tablis
les ports ouverts prouvent un
" ice notable dans leur industrie
incote qu'en dplaant la sp-
-lt des denres du sige qui
nt assign par ls loi, pour la
porter de toute surveillant
1 les liens o il n'y a aucune
autorits ci deasus donnes, il en
plie une toute d abus qui ont ta
' 1 h fraude des peses au dtri
_ du cultirateur, frustr 1 Etat des
ils de patente et principalement
lit rmission et la circulation de
[fausse-monnaie '.
_jt arrt donnait un dernier expi
it le 1er janvier i8;e pour l ei
in de la lot de i*)J. Mais ls d
complte de toute cette lgiste
. proh bitive ne devait pu tarder
re un fait accompli. Ce fut l'eau
de la rvolution de 184 j. La d
tt du sa Mai abroges le code rural
I 4 Mai ;i8ai. Considrant que
ce code ) qui soumet la travail de
mmi i des conditions sibitiaires
forces est une anomalie rvoltan
ttna un paja libre et que 1 exp
ice d ailleurs a condamne som
. absnrde et ineicutab;e "
Au point de vue coaom que, la
ilntion de 184) t t le triom-
dea soutieis luiaux sur les sp-
turs m bains. Ls solution de
question du commerce dsna les
gnes tait dsormais fixe daua
- le sens de ls libert. Lorsque
boratioo d'un nouveau Code ru
tut entreprise vingt sns plus tard,
M le piincipe de la libert qui l'cm
(ta sous ls rserve d un rglement
arait tabli ponr rfrner les
et les eacs de la concurrence
fart. 5 in Code rural du 14 Octo-
U, actuellement eu vigneur
:
Aucune boutique en gros ou en
til ne pourra tre tablie, aucun
imetce de-denres du paya ne
orra tre fait dans lea campagnes
quelque pr exte que ce soit
M ae conformant su rglement
Iscia tabli dana cet cflet,
.. Lsicesait de ce rglement tut
Use dernire arme dont ae servirent
P;spculaieurs des villes pour nain
Il Kir eu tait dea restrictions cette
[Ubeit du commerce dans les campa
1esthoriqoemeut renquise par
efforts de presqu'un sicle. Mais
galement cetic suprme deiense tut
Ue mmeemcoitee par le dcret du
ilanvier 1818 dont la disposition
fondamentale a t cite ptus haut.
de de libert plus ou moins entrav-
qui s'tend de 184) nos jours le
Jbat anrait pj s'teindre graduelle
ment si la classe des spculateurs
avait montr plus de souplesse da-
daptation aux techniques nouvelles
.. Mais fermant les yeux l'idal de
libre entreprise qui taisait peu peu
la conqute du .nonde moJeroe ils
sont ieM, au contraire, ob fine-
ment fidles 'idal de substance
des temps passs. Us paraissent ne
pas comprendre l'apptit du gain ilt
mit qui pousse l'effort de nomme
d'affaires contemporain hors des lirai
les traditionnelles Leurs conceptions
ne tendent qn df ndre les situa
uons acquises, les clientles et les
mthodes routinires cintre les mi
natives et l'activi des zoncurren 1
contre tout esprit d innovation et dt
raincipation. Avec une elle mau e
de voir ils ne pouvais a t que se ren
fermer dans une att.tude de rcri m
nation systmatique con re les cours
des choses kt, en effet, c'est par eus
surtout qu'aujourd'hui encore la
queation est de nouveau po e
Mali lorsquon exsm ne lea don-
nes actuelles du problme, il est ce
pendant facile de dgager que 1 int
tt dtt intermdiaires fixs dsns le;
villes n'y oc.upt pas nne place m
nente, ni mxe aussi grande qu'au
trefoia. Lea lments d- ia question
sont rests nominalement chang;
depuis la fii du Gouvernement d
Boyer, il faut y considier comme
nagure le peuplement rural, la coi
wunence entre apculateurc ruraux et
spculateur! urbains et les fraudes
au dtriment des campagnards* Mai-
I importance relative et le caractre
de ces trois lments se sont aensi
blement modifias
Les ncessits du peuplement ru
rural sont revenues su premier plan
mais avec un h>utre sens qu'en 1826
Le Gouvernement ae trouvait alors
en prsence de faits indvidusls de
fxauou, il eat aujourd'hui :a face
de faits co.iic ifi d mouvemeiti.
Sous l'action de forces giogfapa,ques
carartmea par l absence de masse,
forestires de l'abondance dea eaux,
la population rurale malgr le code
ae i8a6, s est disperse sur tout le
territoire D autre part, le peuplement
a atieiut dea xonea montagneuse*
o les conditions culturaiea aont as
ses diffrentes di celles existant dans
les plaines pour qu'une certaine sp
cialisation agricole ae soit tablie
dans ces deux aoaes. Cest l'loig ie
meut plus ou moins grande de ces
xonea par rapport aux villes ; c'est e
besoin pressant de relations entre ces
tami.les isoles ou d changea entre
ces prodneteurs de bieua diireats
qui envoient chaque jour tant de
paysans sur les multiples march:s
ruiaux.
Ces marchs ne sont donc pu 1 n
phnomoe exceptionnel et eitifi:iel
qu'un texte de loi peut aupprimer ;
il est seulement possible et on
dot le taire de les rglementer a a
tenant compte de leur eignisuatioe
protonde.
Un'etpas douteux que l'ob|et
de cette rglementation ne soit tout
a-abord de protger lea campagnard
contre la granac varit ue> prau
ques repriiensibles du commerce :
lraudr sur lea poids et mesu.es, abus
du cidu hypothcaire, manoeuvres
autour des pux Mata elle devra p*
ralliement avoir ponr but de canali
veroeut dont
il vient d'tre Question.
Le rsultat final de ces dplace
ments sera ls concentration de la po
pulation dsns les villages qui na-
tront des marchs ruraux et de vie n
dront dea centres de progrs, comme
Moron dans ls rgion deJrrnie,
Camp Perrin dana la plaine des Ce-
yes et plus rcemment encore l'Asile
pies de l'Anse i Veau.Ce phnomne
est gnralement mal interprt. Ou
en inf e que nos campagnards ten
dent i abandonner l'agriculture pour
le commerce ; en ralit ils tendent
simplement devenir moins a pay
sans et plut villageois , ce qu
est un progis i beaucoup d'gud. Il
sera donc ncessaire de rgeneuer
ces marchs d une faon qui emp
ciseleur foisonnement inutile et les
oblige k bien remplir leur (onction
conomique et sociale.four ce motif
leur nombre actuel devra tre rduit
et il leur sera assign des emplace-
ments dans des positions intermdiai
res entre les foyers de produenon et
des noeuds de rout-s au voisinage
dun approvisionnement d'eau you
ble et o les conditions hyginiques
sont favorables et ptuvent re facile
ment amiioies C-s emplacements
devront .re {naturellement extensi
bls, aha qu avec la concentration de
la population, lriglue, l E oie, la
Poste de Gendaimme et la Inities
de Pa.x trouvent sans peine leurs
p.a: l du mir hi
Lorsqu ou rappiocbe de ces cons1
dirai.ous liurt persoaae de; sp
culateurs enfeims dans .les villes, il
est vident que ces derniers et l'Etat
lui mme aont impuissants con re
le dveloppement du courant de li
berte commciciale dans es citrpi
gnes et qu'il ne p:u >e qiestioi
de l'enrayer D ailleurs c'est t srt
pue dans cette discussion on invo-
que ls misre des v lies prises dans
leur easembe comme un effet d:
1 extension du commerce rural. G:
commerce est enlreteiu par les cita
dm* et :e que quelquts uns d entre
eux 7 perdent indirectement, i'autres
le gagnent direc ement au surplus
le Gouvernement s est engag dans
une politique de dveloppement des
voies de communications qui aura
pour consquence avant long empi,
de faire disparatre l'antique cloi
aonnement factice entre les villes
et les campagnes. Il est fsci e den-
trevoir ds maintenant qu'avec le
ctaiion don rseau de routes mo-
dernes et l'instauration dfiui.ive de
la paix, nn rayonnement du com-
merce des villes vers les campagnes
accomplira bientt sous forme d en
reprises de transport publ ci de
maisons A succursales multipUs, dor
ganisauon pour la vente en g os des
truits et lgumes, d extension, du
courtage toute une varit d'affai-
re neuves qu'il est impossible d-
numrer ici sans ptrier des percus
uons commerciales, du dveloppa*
ment de l'agriculture. Ct sera le ts
mde ct du mai. Les spcula-
teurs des villes dpo.sds de leurs
privilges sursnns trouveront l un
champ d'actioa beaucoup plus poli
table, s ils ont la fjrce nceasaire
pour s'aispter i cette transforma*
lion. En attendant ce morne ut, nan
moins le Gouvernement ne aurait
permettre que des concurrents.exempts
de charges fiscales se rpandent
Uur dtriment dans les campagnea,
Et c'est pou quoi les rglements
nouveaux devront compor er l'assu
jet.issement des spculateurs indus
titels et commerants rnraux la pa
tente au mme titre de la mme ma
mre et sous les mmes sanc ons
que ceui des villes.
Une rglementation ralisant ce
triple objet de stimuler le dvelop
pemat et le progrs des populations
rnrales, d'empcner que 'e commeice
oe aoit une source de fraudes leur
prjudice et de placer dans les m
mes conditions lgales de concurren
ce les intermdiaires des vitlei et
cens des campagne; es', la seule
qui correspondra exactement aux don
nes dmographiques prsents* et i
Nouvelles Etrangres
L'autorit da Sultao
meimaue
CONSTAMldOPLE ai Rttet
Pacha a annonc ce soir que le gou
vernement d'Angora se rttuait 1 re
connattre l'auo it du Su tan pour
gouverner les Turcs 11 respecte le
Kalitat religieux mais se refuse ad
mettre le pouvoir temporaire du sul
tan Les nationalistes, dit il, re se
root pas gouverns par un monar-
que Nous sommes les champ ons de
la dmocratie qui vieui de parait e
dans le Proche Orient.
te WJB Mlil&l
Le nouveau gouvernement
militaire lurc ea Thrace
orientale
Ratet Pacha a donn l'assurance
aux gnraux alli* que la Gendarme
rie kemaliste et l arme ne commet-
traient aucun excs en prenant pos-
session de cette province, mus set
forceraient d y maintenir l'odre. U 1
diach:meot d: cent gendarmes, qui
soal arrivs hier, sot urnps dans
li mo que S:; Soph e o des dor
ici s cm t prpars pour les tnturs
a. rivants.
France et Russie
PARIS 21- Cent soixante cham
bres de commerce des principales
vil u de France vont re pries de
donner leur avis sur l'opportunit
de la reprise des relations ccnm=r
ciales avec la Russie. Nir Paul Rog:r,
prsident de la chambre de commer
ce de Paiis, et Mr G.o gs P*scalis,
an:ien pisident. sont tous les deux
partisans de la reprise immdiate de
es relations.M Roger prtendqunn
grand nombre de commerants et in
dustriels pensent que la France de
vrait essayer de regigner un: partie
de son aac en march en Russie ; il
cro t en ontre que le moment est ve
vu de donner aux reprlsen ants du
commerce et de l'industrie l o.cai ou
de fa re comaitre ieu.s vujs.
Mr Edmond Herriot. dpnt du
Ruie et maire de Lyon, a rendu
comp e nier soir de sou rcent voya
ge en Ruse>ie eux d pu es dn parti
udical dont il est le ch.-t. Il s dda
r que la France dev ait tre repr
sente Moscou par une d gation
commerciale. Il s ajoute qu U avait
tout lieu d esprer que les questions
du paiement des deites de la Russie
et de la girantie de la ptop it pri
ve setaieat bientt rgles de sorte
qu'il n y aurait plus d objections la
reprise des relations commerciales.
L'optimisme de Mr.Herriot, A son re
tour de Russie, s vivement impres
s onn les milieux politiques et corn
merciaux et une campagne semble
se dessiner pout qu'une dcision soit
prise oref dlai au sujet d: la quea
tion russe.
Les dlgus d'un certain nombre
de chambres de commerce franaises
et les reprsentants d'nn groupe ap
partenant l'association nationale
pour l'expansion conomique se sent
runis hier soir pour discuter les me
sur i prenire au sujet de l'offre
de la commission amricaine du ta*
lit relative la rectification qe cer-
taines clauses du tarif Fordney. U a
t dcid de nommer la commis-
sion qui prparera une liste de ques
lions qm seront envoyes toutes
les subdivis ons du commerce et de
l'industrie pour essayer d'obtenir dee
1 enseigne ments prcis sur le ques;
tion Le minis re du commerce lace
via et claseera les rponses qu'il
communiquera la commission am
ricaine du tarif ainsi qn aux franais
nlres es. 0\ interprte l'offre ds la
commission dn a if comme u e in
dic.tto 1 du dsir de la part des
E ats Unis de tenir compte dea con
du.uns spciales de production dans
l'application du nouveau tarif.
I
jUUUUUIJJ
VERDUN sa Un monument
lev dans le beia des N au res, | U
mmoire des soldats des 56 et )ees
bataillons de chaaseurs, su pied dn
quel sont ensevelis le colonel Priant
et onxe chasseurs inconnus, a t
inaugur aujou d'hui en prsence de
Mr Magiuot, ministre de la guerre^
Mr Maurice Barrs, me libre de
l'Acadmie trauaise et romancier, a
pio io ice nn discours au coure dn
quel il s retrac les traits de Orient
qui a un dea plus remarquables
h 10s de la guerre en mme temps
qu un crivain ce bre et membre de
la chambre des dputs. Orient tut
l'inspiration des fameux diabes bleus
doui 1 hrosme est devenu lgendai
re. Mr Maginot a rappel l'poque 4
laquelle tant acrg:nt et conduiaent
une patrouille il s'est trouv en eoe
tact avec Driant et ses hommes et s
sppris comment les hommss sdo
raient leur commandant. Le ministre
dans sa proraison s plaid pour
maintenir la paix et conserver la vie
eoire. N 'coutons pas, a t-il dit, cens
qui voudraient noua voir dsarmer
pensant qu'ils obtiendront ainsi des
rsultais pacifiques au iieu de se rendre
compte qu'une France militairement
torle.certains rcents vnementfl'ont
rirouv, est la plus sre garantie do
a paix Restons, Messieurs, tels qne
Driant le dsirait, u'affaibiissoex pas
notre arme qui reste en dpit des
attaques perla les de ceux qui cher
chent tout discrditer dsns ce pays
la grande cole du devoir natieaai,
restons forts ne serai -ce que pour
maintenir la paix et conserver U
vie oire.
celles de la production et de la circu
letton des biens dans nos villes et
nos campagnes. La question dpasse
maintenani le cadre ancien d'une ri
valit entre intermdiaires ruraux et
intermdiaires urbains et do.t rece
voir une solution deusembl:.!. s'agit
actuellement moins de itguhnser le
trafic des spculateurs dttttf les cam
pagnes que de rglemeater le phno
mne des marens ruraux et de po
ser des bases nouvelles pour l'organi
sation rurale.
Paul SALES
Nouvelles
Diverse*
PARIS 21 La confrence de In
paix dana le Proche-Orient s st dti
nitivement tue pour le ij novem
bre. La dcisioi a l prise i ls suite
de pourparlers entre ls France, l'An
gleterre et 1 Italie. La crise dn cabinet
britannique, dit on ici. n'aura lien 4.
voir avec l'arrangement dfinitif:
VARSOVIH ;
Soutenus psi tons les partis psv



-
LM4ft/tf
Rhumes, Toux,
Bronchites, Laryngites,
respiratoires, indiquent
et autres affections des organes
un affaiblissement de l'organisme.
L'EMULSION SCOTT
prise avec persvrance aprs les repas, fortifie le corps et
augmente la force de rsistence contre les maladies.
sms, les socialistes et les groupe
non polonais, la rlection du mari
rhil PiIsudsW. comme prsident de
li Pologne, semble d oies et dj cer
laine Pour l'instant.! union chrtien
ne nationale, comprenant les trois
artis conservateurs, lui est seule
ment oppose. Un candidat prsidtn
i.el tant suppos ne faire aucune
mpigne, les adversaires du prsi
d nt Pilsudsky le critiquent vivement
pour tre all rcemment faire une
inspection des troupes l'accusant de
se servir de ttt voyages pour aog
or. enter sa popularit.
Bien qu'on ne soit spar des lec
lions e,ue d'une quinzaine de jours,
es vtHitis peu de biochures ou au
tm publicits imprimes ; le pnx
.'ev du matiiel limitant la campa i_____
gie lectoiale aux discours desora
Wurs. Un des points caractristiques oa bataillon de la Gendarmerie, It Mme Arthur Rameau.Mr et Mme Un ai Oct,
de la campagne aouelle est le nom Corps administratif, .a Presse, le Bu Djean. Mi Hlne Davis, The vrA.SrlINGT.JN- L'ins'iUntioo U
b.e de pains pol.t.ques.ls plus petite reau, 1 Administration Communale, Westlnd.es Trading Cj. M Vi R. Bea ^*w*t*^miw
d.tlrence dans un Drogramme sali t IsMagistraiure, le Conseil d lut, le lley, Me Crosson. Cocbinon & Ion re en Donv.oieame auiourdttui aeie
pour former un nouveau paiti et ce catbiilard, >. E- le Pisident, etc, se gencel, Dr Kent Me.hoiD. Mr et Mme suivie du retrait dee furet* amo. -
.a provient du lait quil y a ra grou ion l'ordre prvo au programme. Philippe Cnarlier, Mr Em. Naxon, cames, et un plan dvaeuacsn sers
)es diffrents ayar.t dta listes apa A la Cathdrale, Monseigneur l'Ar Mr Btieone Morin, Mr e Maie \u conveuue entre le gouverneur tnili
es de candidars En plus de ces chevque tait son uac entour guste Roumain, Gendarmerie a'Hi
ftioupes gnrsux chaque district et d dignitaires du clerg, des Prs ti etc. etc
Paiement
Nom sommes heureux d'an
noncer aux fonctionnait ee ni
que le paiement du moei d Qj
aura liait avant les fte* d. 1
siint.
Ce matin,presque tontes les
taient pi t a et u'atteadant
signature de 1 admimatatsur
Finaneea.
Ncrologie
M4
Nous avona reu le faire di
la mon Mr Frdric ftsienti
d Paria, le 28 Septercbia
a rage de 31 sas.
Ses fanereiiiee ont eu lien
msnebe 1er Octobre M heures 1
cite en l'Igiisb tast'Haitei
Noas pi tient ans nos coadoll
eee ni facilite Mrenti, Gjur!
Si ui monda et lsacson.
chsque ville ont
pendants.
!B
funrailles de
Maixme 8011X0
taire et les Autorit* provisoires
LOS A BOULES- Wallace Keid,
aeieu de cinma, eet aerieuaemeni
malade,
a.i.> JOSE, IOSr\ RIGA Qjinz j
personnes sont mortes la lui e
d nue inondation qui a balay le dia
tria de Urotioa aprs ue foriee
pluies-
FArtlS- Le coofrente pour le
rglement ue la situation de la
Tut aca et Proche Orient a t dti
uiuvement lixee pour le l'i Novem
bre & Lauearme, des Messages ont
ete enaugees eutre le Ftauce, l'An*
gleterre et l'Italie.
21 Oct
ROUFFAUH ALS1CB LORRAINE
Sjpi ueraonue aot mortea et
quatorze Plesseee quand leipr.ss ce
Lyou eu ira un uoliiaiouavee mu irio.
DOOriN ilOLLAMJ L'entourage
secret de lex kauer suppose que
ville tait plongdd aoo mariage auia neu vera le u, q
dsne une complte ooacurue, au- uoveuiOt. Ou crou quiiyaura
tant cj temps les muisoua out t peu pil quaiame luvue psial iea
P ua8ci r\ quels aea cfigallsires des vieux rgi
Chef et le sous chef du Cabinet, le ns l'occasion de la mort ds Mme Uovd Uaurae a rfLf! da Tar ijariii n
ZkZl m ufVmnation le Chef et le Vve Huuerie borno y u#or*- * du eaouet SSflStl QALLIPOLI La. scnes de On
l. ffSi. mena le Re ?"* " e"Bl *" r8Ujfe la* faC,,M MJl1* "l U V,oleQ" ae i M
sous-chef de la ben-aimen, le Ke- les ugoeia luue pour le rgie oie ut turca augmentent de plee eu Bise
ceveur Gnral des dousnes le Pr- Haut Commissaire, Conseil Corn du pruulme europen la .uajonti dans la pauiuaala d" UsiUMi?
fet, le Commissaire du Gouverne raunal Arcahaie, Mr et Mme E- S. des joarn.ux voient la une victoire uONSlANl'iNOPi-E > ibuia Ff
ment pies la banque, le Directeur Brignac, lames Clment Dunn Char pour la France. ha a iftjetsM quo le gouverueuaeut
de la Banque, des reprsentants de g u'Aaires p, i* des ctats Unis, Le LONUHK L'ex-premler Lloyd d AogOfSS* MSauaailCaMil'MHNlit
journaux, des membies du Conseil !>ous Cnet de la Geudarmerieet Mme Gdur^ tt "^ l'ouiet d'une des piud da Julten, les Na.iuuauetea ue vou-
Commuoal, les agents des lignes de Meade, Conseil des Secrtaires d'I reuaariluftblea ovaiiona dont ou u a tant poiut duu gouvernement ma
etc. assistaient ces fun tat, Cabinet l'articulier, -ompagnie J*m**'h et loaoli\* <* *** * Laicique.
des chemins de fer PC*, Mme Venve ?* W* II '- d" *iU<0 TURET Un oneeil ex
des candidats ind i St-fdspxit et des frres de 1 Inslruc
non chrtienne. Dans le choeur avait
pris place les d'.rcms corps selon
l'oidre ubu pai le crmonial olu
ciel.
Au cours de la crmonie funbre
Mr et Mme Sylvain Peters excut
tent quelques beaux chants de cir
constance.
Les funiailles de Mme Vve Eu- LetaMia donne par Mgr Conan, le
gne Borno. mre de Monsieur le Pr conge .e rendit au Cimetire. Sur
t .tient de la Rpub.ique ont t hier tout le parcours la Musique du Pa
trs-midi 1 occasion dune clatante lais qui prcdait le convoi ft enten
manifestation de syrapath e envers die des airs mouvants.
le Chef de l'Etat. Tont ce que Port* A la soitie du Cimetire, de nom
tu -Punie compte de distinction, de breux amis'se rendirent au Palais
prsonnalits. de notabilits dans National renouveler leurs eocdo.ean
Avis
toutes les classes tait reprsent et
cela faisait un beau et magnihqne
convoi.
Mr le Hant Commissaire, le Con
seil d'Etat, le Corps diplomstiqut au
grand complet le Corps consulaire,
le Conseil des Secrtaires d'Etat, le
U. S. JNavy^
news
ao Octobre
AMSTERDAM La crmonie d a
fianailles de l'exempereur Guil-
laume avec la pnnceaae de Reuae a
en lien aujoord hui, aelon une d-
pche venant de Doro.
VLADIVOSTOK- Des marins am
rieeius et anglais ont t dmarques
aujourd'hui pour garder iott cousu
(aie dea deux
Automobile t Dodge partait i
Ssnto-Domipgo soit cette
si ou l'antre,accepte trais pa
S informer au Salon de Co
d Hablo Torrea, Rue da Msasain,
lEtaL ^
Port-aa-Piioss. S5 Octobre 19H
A Vendre
natioas durant les
ces au Lue! de 1 c'at et a sa famiiie. troub'ea qui svissent.
Le MATIN renouvelle au Prsi TOKIO- La tarreur rgi Via
dent de la Rpublique l'expressiou divostok. Les japonais disent
de sa sympathie. la Dult dernire la
Voici la liste des personnes qm
ont envoy des eurs et des couion
que
navigation
rsilles solennelles.
Entte se trouvait un peleton de Tanisdt Auguste. Colonie Syrienne, 6,5^^SL!?Af,P. traurdmire m u8 geue.aux ui.es
la garde prsidentielle piecdant la Castillo, Mr et Mme Ren Augusie
Musique du Palais asii venaient Mr et Mme Clment M g oire, Mr et tuatio politique"
ut u tait i U0i4. il a vit tent les plans u'uua avauca sur
- i aversatioo concernant la au uonatauuuopie. La uosiereuae de la
paix a tait tailuts.
Automobile merqaa ftodgs
en bon tat. Pour tontes u
lions, s'informer la directioa es
joornsl.
Port au Prince, 91 t. 1 jM
Adresse: atrDoraiogo Fs.rs
la maison cArgo*. Rus di
tre en faes de Mr Joardau,
Parisiana
JEUDI
"rj
oOcsattONa
Mlle Monte-Cr
me. 5me s. Mme pisodes
CHAMBRE MEUBLEE
Jeune kaaoM trtafer catreac w |
wSISt dat uat iif et Unlia.
Saarcswr aa MATiM
r
pgff

Vincent GREID
L-U-----U---------J.J1,
De retour de so voyage de New-York annonce &s am s et clients qu'il a rapporter avec lai ni fo te stoe]
de tuai'chatiiJitfe divers.

r..l k oiooo.. Cr4p. d. chi... bl.nc et coal. M.or. et eorgeu. de toute, codeur.. Be.io pique bl.oc et.oul.ur. B oW Omutimu et SvM ooo. ai .t .oie.
jmm n,.... pour d.n,M.rod. dr.p.,0.ffl.4. pour o.pe, Co.verturede iit. b,MJ m C0lle0r. S9rietlM , t0|,9, ; ,,n.m)tr'^^Z^m.....t
Un grand assortiment de Chapeaux garnis ?
Sports et canotiers Dames et fillettes Dernires modes
s.-1 asire
Dentelle Valancienne et Broderie frac faites Ruban de oniea qualits couleur et lar^ore. La/ab'n couleur aasor i nonr co^inm & h,.-.,- . -i-^ 7anh
et chemiaP.. en roadr*, bl.nc et en Toile devant petite oU. et en pi a HIOt. Cb.mlitt. tricot jiuiei etVaoc eiprieur 0"ci kSKin-h^CSB atSffiiK
re de tonte conlen- et blanc poor en mise d'bomnei. Ch vase ittei sVsr b^ricjoi n e: sofs.GriTit. dJ soll**Z ^^k^S^^Sl^StiZl
Zpblres Ut
suprlesrj
catooet'
Uu Grand assortiment de Chapeaux de Paille pour ..oniinei
Etc, ete, etc, etc.
Nos Marchandises sont toujours connues comme I#>
Meilleures et aussi nos PRIX
... .


tl 0RM
Sea-Side-Ian
Matissanl route de Bizotoo. PorUau*Pee
Sur le Bord dt la Mer
Vie entire de la rade et de
la Ville
Cirage pour automobile!
quoi pour promenade en mer
lia de Mer
j)t)<.ch raod^ galerie au premier peur
Banquet Tue sur la mer.
Banquet aur commande
Djj :uner* el diner* prpars
en 15 mira tas
Toutea coDsoinmationx premi
rcs mirquea
Peut prendre 6 peniionniiret
au m'i's
Pi end des pensionnait es pour
le aejeuner- et le diner
Piano auioiuatiaue a l'Eleclri
cit.
A partir du 15 iaptemb e
L* M.lin de H heures 11|! heures
Le Soir de 6 heures b* heure
Petits dj uners *l dners
I Dollar 25, Vin compris.
Sea-Side-Inn
flARTISSANT BIZOTON ROAD.-Pertau Prince
On ihe Sea Side i^Dmner* on order
Comp'e'e view tf ihegPort _LuBches t d bre^kfatt
udiheciiy lesjyin 15 minute
'm LA11 dr.nks tiist class
^Can suit o boirders mcnlhl}
fr Boardet tor iuncbes
and inners
av.toma'ic Piano
with Electric current
tarage tor autocars
rot te far boatingv^
in ihe port g
Ss Bath fre*h water, J
Shower bai h
Large piaza
for Banquets
Trom Sertrmber 15 th
Lunrhe* H Dinuers
Or 4.^5 Wine'iocludiig
H k> 1 l|S A. M.
eioBp.M
5 ANS DE DOULEURS RHUMATISMALES
GUfcRlES GRACE AUX PILULES DE W1TT.
Etre enfla cMhamaK da mi doulaan rhuma-
tismales, aprs cinq an.- .!< souffi mut, telle est
l'heureuse exprience le Mr. D. Bail. On peut
penser qu il est bien r.-niarqualile qu'un tout
petit nombre de Pilules De Wiit puisse effectuer
une guuson rapidenuis nous en connaissons
fort bien la raison : 1rs Pilules De Witt sont
composes de telle sorte qu'elles se rendent
directement aux reins (non pas dans le canal
intestinal) et oprent I vacuation de toutes les
{articules da toxiques cristallis* p'c-:ite* dans
es nssiis ,!.-.. paraonnaa qui tonffreoi de rhuma-
tismes, goutta, sciatique, etc Le (ait que Mr.
Dll n'a Jamais ru de nouvelles attaques constm s
certes la preuve convaincante de ce que les Pilules
De Witt accomplissent bien la t.Vlie dont elles
sont charges. Lisons donc textuellement ce
qu'.rit Mr. Daniel Uell :
"Depuis plus de cinq ans je souffrais de
terribles douleurs rhumatismales qui me tenaient
tout le dos Les douleurs taient tellement
terribles que j'avais tout juste la force de ma
traner. J'avais essay remde sur remde, dans
1 espoir da trouver quelque chose qui soulagerait
mes soutirmes, mais tout tait inutile. Les
I lias Da Witt pour les Reins et la Vessie
m ayant t recommandes, /en achetai une boite
at. bientt aprs en avoir pris seulement quelques-
unes, je commenai a me rendre compte du
merveilleux remde qui m'tait offert. Aprs en
avoir pris trois boites, j'ai le plaisir de vous dira
que je me sens parfaitement bien et puis faire mon
travail journalier sa*is plus jamais ressentir la
moindre douleur."
Preuve de ftimon durable.
Sept ans plus tard, Mr Bell, qui est toi de 73
ans, nous dit ;
LehnetFink,
(Maison fond* en 1976)
New-York, .U.A.
laboratoires i BloomUeld, N. JM . U. .
Extraits liquides
K
Teinture*
Linimenta
Sirops
Onguents
Esprits Dsinfectants
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
lon H. lhbaud

Charles Pcoulet
m,Rue ROUX Port-au-Prince
Saucisson franais
tonbons franais en bottes $ au dtail
Sandwichs Assortis
Tous les jou s partir de 7 heures.
iHAMPGNE DELBECK&C-.REIHS
.~>".v^ b Mormeru DtLtitLK & Lu Sucauur Kttmt
Fouitusse urs ae 1 Ancienne Cour de France,
L De la Cour de Belgique,
ife.De lt Cour d'Espagne
, De la Cour de sude
1*Xj Et du Prsidant de la Rpublique de Cuba]
Est le Champagne par'exceilence.
La marque i hl>ot e*l 1res recommande. D'aprs les fti'f
l'heniques, ceUiampgue a subi I* bombardement ue Reiri.b
los les Oavea Delueck du 4 Septembre '9*4 au G Octobre iV/8.
En vente chtz U Bordiy, Port au Prince, (iros et dtail et au
ilsr de L'Uuiou" PlaCd tiettrard. Ma loto, a, nue B en lace de
Ulil
" ^*. "'*' J"ma" nti a nouveau le douleurs
accablantes dont j'avais souffert si longtemps
autrefois.
143. Gloucester Road, Peckham, Angleterre.
Si vous dsira* des rsultats immdiats,
procurez-vous
PILULES
de win
POUR LES REINS ET LA VESSIE
la plus grand remde du monda pour
Ut RHUMATISMES, DOULEURS DORSALES,
et toas dsordres des ,
REINS ET DE LA VESSIE.
Le* Pilules Da Witt sont en vrit dan toutes Ira
pharmacie du monde entier. Le grand flocon en
contient I fois plu que le petit. Si von prouve
quelque difficult voua procurer lea pilules authen-
tiques ,'De Witt" adrevisito ,
4 la pharmacie Albertini Ewald, Port-au-Prince.
contre
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmacien,
Panhard Oild Corporation
Lubricaliny Oils
& Gras
Hniles el Graisses
Prix et qualits dfianl
toute concurrence
LEON R, IHEBAD
Agent exclutil pour Hati
Lelin & Fink, Inc
t!9, ue Sninf-Antoiam
C'EST LE MEILLEUR
DBS PURGATIFS
SUPis.RIORITj
Fonde en 18"S
BAS PRIX
PROMPTITUDE
PORT-AU-PRINOB
Ale.PETRUS; Pharmacie ALBERTmi
Pharmacie a D> JuaUn VIA h.
f Mura* Im bonna* T- nifrne-
H. Balloui fils
u* Roux oi B jiioe Foi, 120 < Prs du Dpi de Rhum Villdjoia
Annonce te ojmDreuae ciiemie qu'il vient de recevoir lee erticles
liHuts, de toute supriorit, et MKIlLEUR PRIX QUE PARTOU1
1LLURS:
aasorumeot de bijouterie, montre, braeeleta eu or, etgeut et
Grand assortiment de bibelots, esdesux pour baptme, fianailles t
trltge.
Grande et pe ni lile en fer, eo enivre, grsodei et petitei glaces, s>
*w de toute beaut pour saloo et selle manger, chaises, dodloee.
ibot, leaipes, cerpeties.desceotes de lit,moustiqaeires,assieties, tasser.
"es. liqof ur. tapis de tabler cooverts, rouieeox.
Uismiaee b anebes t couleur, ebapeeux Borsalino. chspeaux melon,
'fs t laiue, paoam*!, cssqoss# ja.nD' e, m-.,..-*,, valiseti de voyage,
'ivste. chemiesettes. faux cols, caleQous, tortue de ebapeeu pour dames,
toaaoree peur dame et eufee s.
U public est cordialement invit venir voir mon Msortment a/ant
t* se Maer sur un artiste
Varits
MARDI
Le Masque aux
dents blanche i
>o ce et mes
MERCREDI
La Maison
de la Haine
ac et )e ET
La Vnus d'Arles
Et ne i gourd;
Les clienti sort estas* que la Mai-
son de 1s Haine est donn pour la
dernire fois le film.devint tre ren
voy.
Tous produits chimiques, pharmaceutiques et autres articles ?**
dables dans une pharmacie.
"sUUKE R4FKeiNCiaQe,ie' Gi^0!,e, An'8 loilMuMi,, lc- -
^aJ^K^wh?1!? 'vi*r^Qe Prive/ Lyol dsiDfectant.Parfumerie.Artlde
jour b.ibirs, bay rtum, Chjcolai eu poudre, Huile de foie de .Woene.
TOoisioo, LOld cieam, Ex.iaits pour faire aseuces et eau de toilettejeu
te Uuinine, Poudre cou e les insectes Solution pour conserver les uts
iiVsis M"g '^le' yuu,dre eupneure pour la toilette de enfanta,
S.aaence de tleuta Eau de F.onda, Miel pour le table. Moetarde, Hule
aO.ive pour la tebl*. Rioeaea s danta, Pepperraiot, Huile pour eheeser
lee mouatiquea et autres insectes, Regulol : Huile contre eonstipadone e.
roublae dee mteeiine chroc.quea T, Cire pour lea parqesta, tome*,
ques, finira, Epica, Siropa divern, feinturea diveraes, Vina. ete, etc7*
Demaudexleretelcguedes apcialita. *
aaUifa?tenl V* comoa"Qdei LKHN f oe; voas ares sbsolomeot
ft FInT'ibc b0nM" pUtrm,ciei da Fay* 'PProvisioonsnt ehee LEH i
Rhum Sans-Rival
EXTRA FIN
En vente au bar ae rUtiian et chfi
Henri'Bor.iHV, Rue des Fronts Forts
6B0SET DETAIL
Compagnie Cle
Transatlantique
Le p;qu;bot Saint Rapbtut de re
tour de Vsn'iago de Cuba est atten
du rrerrjcdi matin aj icurat t et re
par.ira le mm' joui pour I^-mie,
Cye Santo DomiLgo, M.coiis'
Basse Teue et Fort de Fiance.
Foit au Prince 2) OJobre r3j
l'Aij'-ot, fi, Kt iN
Lon R. lhbaud
Ageut eiolusrf pour Harb
Joshua L^ Baily & Co
(Church ef Thomas Streets)New York
Vune des meilleures et des plus /or*
tes maisons de iissus aux Etats Unis
Saim, Denims, Checks, Gingham. Ttilt
drap etc, etc.
La meilleure ^source d'achats : Pri*
toujours avantageux.
tes principaux commissionnaires en
tissus aux tiiats.UniSifaprovisionntnt
chez Joshua L. Bailly $ Co
Lon R. Thband


L MAJ1N
dfaM.

__~hbm.^
f.URODONALl
- ". i
Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Cravelle
Artrlo
Sclrose
Obsit
Q rhumsliimr, le durcUiimrnl
de* arlvra l'ensablement dea
Ain*, les nrtN i Vofetwit' fUit
timlnsv l'excC* d'aoid* uriqua.
* polten nnirt organisme,
4 faire des curt r*iall*re
dUROBONAL.
lave le sang
L'indkaiiaa principale, dans te
tfB*le*aeni d UnBo seWrose. consista
avant Mnrt imaCltr U rnlj-..n:? .1
U d^aioBfcarfni de i#sion artriel-
les A la priode yrla.ee mot la muI foc/eur d'riynfr-
tension, on devra, avant toute eu.ra
chose, it^tcr *iersic,uemnt et M-
uemmeni contre la rtention 4'eelcfr
urlant dans l'organitine en em^lcyam
illrodonal
Professeur Fiv[
*ft e> cl< tel t I Univtriiie retttsr
tUM enAMtai | r traitncusns* aris'
s ta 9tt-f
m A I IDAI "' >-' tuftix. tonl- I
M I- I nUk *Jm:f ArtWia Stleroie. '
nei'ii* i ,. .1 .. m kj,,, > u rmm. '
liimycol,1;:
walffN
nu. CcuUr. lurobaio, Ni-
'iilUM lUi lliUtu u ligaj'i ii l'Eu.
a.-
-*-_
M.
s
V3d

eaaBsl
Cljde Sleamsliip Line
Foreign Services
Le steamer t H ri venant des porta
du Sud est attendu ici Samedi 27 cou*
rant en route pour New-York via les
porta du Nord. 11 chargera pour Net
York S les ports europens via New
Yo Le MatiD
Abonnement
Un Moii
Port an Prince Gourdes 9
F>r>trtmnt 2.31
Btrraftr 3
iDfrn#ma et banne ment ptryn
blUalmiM.
a
s
Trop faible
pour travailler
La vie courante des femmes n'est souvent
qu'un travail incessant. Combien plus ardue
est la tche quand des malaises particuliers
leur sexe rendent chaque mouvement pnible.
Le systme nerveux est drang et la vie est loin
d'tre gaie. Les femmes qui se trouvent dans
cette situation devraient profiter de l'exprience
de celle qui nous a envoy cette lettre:
Lite C* Que Cette Femme Dit
Mansanillo, Oriente, Cuba." J'tais anmique et ouf-
frais lors de mes rgles. Ces douleurs me foraient souvent
rester au lit*. Les douleurs, toujours dans le bas ventre,
taient quelquefois aigus, quelquefois sourdes et Je vomis*
sais souvent J'ai souffert de ce malaise pendant quatre ans
avant de faire connaissance par l'entremise d'un fascicule
de votre Composition Vgtale de Lydia E. Pinkham. Je
l'ai prise avec complte satisfaction et je me fais un plaisir
de la recommander a toutes mes amies qui souffrent de
mme malaise."Srta. Marina Mil a* Celle de Caridad,
4, Manzanillo, Oriente, Cuba.
Las fatBaaM eoatb-aatee a devrai. pas aire d'essais
avala delveat UiUUr poer la>
Composition Ve getale
!

Offre dfemploi
Dsirons) bonaeexprirneDtee poor
niants, ayattservi dans nn Hpital
Conditions ; Logs Nourrie, g'ges :
190 gourdes par mois.
S'idreissr an brream da Journal
Le Si S Baraona venant direct* msnt j #1 f ufirma
de New York est attendu la Capitale *-*<* Uttiiaiin
te j*udi26 courant et laissera le m- Salon d* Coiffure
me jour pour Kingston et les po. ti ......
de la Lolombie prenant fret et pas*
s. 04 ri
JUAN RODRIGUE* Prop
Hygine. Bon got*
Llfluidculr- Liquideuirt
P t Profitez de ioecaeiion jui vou et
our tous autres renseiuncmenls **+&""y9ss!
I I I* ( (* en rparant voutmmn vos ehavt-
ouest prie de s adresser a loiii 9ur,,*n eu* I orti air, ft : auic It
da i i i/in. anti. d
e I uycuee gnrale.
Pertau-Prince. le 25 Octobre i2
E. F. Clemeus, Agent
Imprimerie de L'Abeille
A\agl des Rues Dante Deatoaoh 1 du MagMin de IMttt
Travaux Ttpognphiqais en tous genns
Labeurs Travaux de \ill$.
Carnets Swhe 7 raitit Connaissements, etc.
Spcialit de [travaux Administratifs.
Impression en noir tt eu couleur
LlQViDCUiR
lut vo'u trouverez en tub de Une
surdd e\(t Casier t. Aux Cent Mille
ifiticle.
La Maison
H. SI LVERA
Loterie de
la Havane
100 000 dollar
L/8 billet pour le tirage du 21
Octobre son arrive ainsi que la
liste du 3f --fot,
Plusieuis lois sont tombs ici,
lot. de mille et de cent do.la.s*
Vet.te au comptant
Carlo E. Camillo, Agent
Rue Benne Foi
FIRESTOINti
Annonce partir d'au
jourd'hui ses prix nou-
veaux : coutez
PNCU3
c
c
<

30!x 3 rtbrte non ikid P. 1
;<) x31^NS Fbnj 14;
30 i 31j'2 Corda 1
30 i 3 l.a Corda auprieor 21 50
31 i 4 Fabric H *>
33x4 90
33 x 4 Cordi
Vient de recevoir par
les deniers steamer
e
e
DEMANDE D EMPLOI
Jeune aaname ae V un, tts capable aana la
carretponaanec commerciale, dans la tenue de*
ivres ainii que dea lu traraua 4e Mna.e, da-
andc un eaaple*.
radreeser aa M ATN
^Chapeaux de laine d'Italie, sup. de_________________
foule, h luftaP:Z'naU?**o de Veine Gutce de
Chapeaux **?&* PorUtu, Prince
toute lee qua hte pour no mmea.
Kaki Blanc tuprieur. uositu i ua> de Pon au-
Les prix de toutes Us autres]
dimensions ont t rduit*
les mmes prjpordons
Essentiel : Vous trouveez I dUMnsW
de votre maeltioe.
fin vente ehe*
L. PreetamamAGGERIlOLM
Chez
HENRY
STARK
N B.
p.a-u:.- titico/^vi


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM