<%BANNER%>







PAGE 1

aie faire parue du cabi r, le premier dsign a dit la d daration suivante : Si leader du pi H conuiva cur je serai en situa IOJ <>rnt a 4 ,| V au roi d'ordonn ira rndiatement la disso'ution du Par'e mat, oa aura li'g-m t ainn le trm •* dadotnerle trait irlandais. Lloyd G orge oGserve tujours g n esprit combatifIl a dclat tu joird'hai la foule qui l'acclamait ; la g.ie S'. Pancus : le v. as lemcici • du fo 4 du coeur d tre v.-. u ei grand nombre pocr m'acclamer dan; n on peicjinag.l? suis libre,le lour f rdean n'est p'us sur rr.es pau es, mas |'ai toujours lpe eo ntio Dans les h.uus sphres, oa Ait que Bonar Law continuera dans le grandes lignes la politique du pr. d:nt minist'e Les points principaux di programme seioat conomie strie Il a I intrieur st mei.leure entente avec les allis sur les affaires ioter nat ona es Dan? les milieux bha in foirrs, o i dit que is Parlement sera i'^sens inc-.s>mment et qu: les *c to'-auiont lieu le 18 novemb e 1 r b uit coua que L'oyd Geoige au ti un nouveau projet d assuia ce con re le ch nag a il voudr.it a tirer i lui les iravail'eur et les englob r d.s un nouveau parti du centre qu'il a en vueBHRLW— La dmission de Lloy 1 Grerg* et du cabiuet anglais a caus une profonde motion dans les mi lieux politiques ici et oa attend les rsultats avec impatience et rOOtti lude Dclaration de M. Birthoa PARIS 20— t i> Matin t exprime en icrmes t es vifs l'espoir qae la France ne rver a plus Lloyd Geor* 5 e Ii dit quil laine l'empire ang a %  % isloqj, dispers et dsuni. 1 a dtruit se |juant des choses Us ptil n.b M, qui exigent entre les p:u p> .'.miti. l'honntet et la confcan ce. lia (tabli 1 ancien quilibre d: pu.ssar.ee enlie les factions que l'oa Otoyait avoir . rejet pour tau(ours I loyi Gecge, la France esp le ne ) mais la rtvoir. Le n omrnt est vecu.d 'ap es MB r .hou o 1rs alls doivent prendre des BtstMM nerg qies ou autrement ils sMiu\ero-i en lace d'une A lem gie qe o p.OC'CBi i la fae du monde comme ar.t une nation tuias lo s que son capital actuel est Intact* Nous m devons ;a dit Mr Baitbou, diD< rctre rrrjet accepter les d*c!ara lions qae l'A 1 en age est totalement incap.b e de payai, en dpit de es nom es dilti u ls budgtaires, l'ai lent gne pass ie d immenses r scu res t. essft i foite pour continuer s p.ocuoion c maintenir sa v taiit tinaii e. la Otteslion turque et M prochain a co (. reoce de ta pat i A RIS ao— La date de la ru. mu de la confrence de pa x dn Proche Oient est fixe piov soiremeat au i) Novembre Latsai ne, la o .f rrnee crliminaire qui avait t pro tese, tt qui devait se tenir Le : dres, n aura pas lieu, la France ayaot refuse d'approuver le choix d %  I ci dres comme emplacement de la con fresce. La lernise i une date all rienre ds U confrence c'e paix de vend de U situation pe itiqoe en •randt Bretagne Dans le 5 m lieux officiels on insiste sur la ncessit de tenir cette runion anss ; lt qie pos sible parce que les Turcs s ag'tent davantage et ne considreront les promesses allies comme dfinies, lorsque la confrence s ra ruaie La Navigation tfati* gre et la proh btioa amricain j WASHINGTON tc—lc prsident et ses conseillers officiels ont eaami n la question de la proh bnion en tant quelle Vapp'ique aux navire* rangers se tro avant dans les eaux territorialesOn a indiqu q as, la m se en vigueur des r ; emsnts bas 1 %  sut l'iaterprtatioa du dputerait de la justice, serait nain j sqa'i ce que le jage fdral 11. n d a t rend a la d:cisi a i au sjjt de lainiidde diffrentes conpa^a ei d: ntisra tioa en vu: d obtenir uis i~jon ton pour e:np.-h-r le gocvernemeia dapjliqifr U dcision Daugherty Parmi tes diftrccts joints etaaajeei par le cabiaet se tuuve l'apj lhati >a de la dcision du dpattsmeut de jus tice aux navires rangers tusa.it e. cale dans les possessions amricai ns, Oa a donn entendre, ap es la runion du cabinet, que cette app i catioj ne serait pas m.se eu vigueur ju qu a ce que U (Coar supr ne a t rendu sa deision Au sujet de l'application de la loi d.* ptohib.tioa amricaine aux niv, res entrant dins Itl eaux terri o lacs les tooe ionnai e> oat tait rema quai que l'applicaioa d.' la loi ui aa?i tel iraageis faisant escale Jus les limites temtoria'es des Iles amncai ns. tait une des questions les plus impo tantes Oa a dit qu'cl'esapi querait aux iles te les due t'o o K co o la grande partie de l'txpo:* tion se fait par l'entremise ds. navi res trangers. li fii^iioi ta m PARIS ao— La contrle complet e; svre da toutes les flnanecs silo mandes, la poss bilit4 d emp:he les dpensai Ht da rrg er Ici tixea et I autorit ncessaire pour dut u LB MATIN la disposition d.-s bigits des diffrents tats allemands, telles sont les principales proposition covenues dans le prjjet du uouv en n. -nia la prudence dans les jugtmenta BRUXELLESLa Presse ba'gs a appris c damisiion de Lloyd Geo.'gs SA.JS raget parcs qadit* coiaiia e roi attitada une sriause mena:* pour lea bonu es rcUtioci cuglo franaises que la Balgijua croit je ••I telles la oaix. L j a j ijraa.ix edp.eot que les suc cessaurs de M Lioyi (Jjorge mil treront une meilleure eonprbaii s: 11 des bas aine fianai* et belles ils on: conlianca qaa le dpart du cabinet faeilitara la aolution da pro bl n* dea d t ea interallies LGiJU£S2)Li majorit des joaraaai loodocicas du matin tant contre la Coalition, la cnute d i IUI nist^ra PSI ac:uetlite c marne dbac HUM le paya i en gouvernement dont ila continuent depuis long t-n^i Ii poli iqtie et comme ou va.: U voie une administration plua sag). l'JVIKNon seulement le didta t ,.ii' .ie l'A,ngUterru maie l'atbitre et d sep )to da la politique eji'ooenue e 't to ub avec Lloyde Leorge dit le c lesajgiero qui exprime lea poir que U enaa bugUiu p > ir • cou lune la fonnaiiou d u i gouver cernant qai aurnii une politique plua s sble que celle de Lloyd Oeorge qui variait ou* (es j aorc 'ti Paeae, organe l ex-promier MUti, expima l'npuii >n q te la crise n'afeiulra pas Lloy I George dune mani.* perma n-n 1 puisque ce dermter reste le ch'f polii joe qai a pour bat le re cona'ruction de l'Eirap-. U BERNELe budget suif se pour 1923 indique an del ;.r de 83 millions de fre Les racettee oont de 425 mil lions, la dpense &08 millions; les dpense militaires ont t rduites 78 millions. Les Cours NEW YORK aiSterling 446 Francs 1)66 LEmpriinl Un de nos rdactea-a c co la borne fo;tranc d obtenir de air W A. Williams, aouvm recteur de Is Banque quelques informations con cernant r km priant. Voici ce qu'avec sa bonne grce habituelle Mr Wil liama c biea voulu lai dire ea ga d L'Emprunt de 16 m l'io -1 de dV.lara a/ralis N.w-T k far U Natioual Ciiy Campa ijr d < c jjJuu -. qi n'oat jamau gd eea dans aucune autre opration da ce genre pour compte de la Repu blique TOJS les frais qui aont assex l vs la ebsrge de la National City Company lia cousis erat tu; 1 tes boooraires de 1 avocat %  la Na.ionai City Company; a-* lea annonas et impreasioos des uj.id pronscirea et ddaitifs 3 J les frais de l'agent fiscal pour donner l'autuenticit ces bons d'emploi de macniues pour las si goatures et toutee autres dpensss ayant trait rmission dea boca lias trois offres qai avsient t fsi es, celles de la National City Co u pauy ont t les raetlleutea de 2 poiuts, c esi--dire qasn lieu de VO ceat un peu plus du 02 jj'ila or>t aec ard, co n ue taux oc 1 mission. tlaui a t trs taeuieusa dobeiih' da telle olfies, pareeque la situation mondiale avait eie irCs mauve nan te, c ss jours dernier^ par utte des dveloppcaaents qui ont eu heu dana 1 tixtrejje-Orient Pluaieura maisons HVAUI.C reine compl.e.neut laura otfces, cauaa dj ces coaditioas. Les protits de la Natioual City Company ont assez faibles, co eom p,ariaj.i de eeux ralises poui plu aiiura missions diraugrea trs Dieu coceaa sur U place de New Yoik et qai ont t pla:ea biea plas tacue.ueui quai al ai^ u ai l'ttotu. Noua ajoutons quUbSa t Cceaaai re que u ratitieauon d I E nproat pir le Conseil d c. J ait heu te plua o; posjio.e puut que les fou ao de l'Enp uni qui sol eu d.-pt a 2/i pour ceut a 1a Maiioual Guy buin pany aoient mis en.iieiBdut a 0 diapo ItljQ duUouvetueuaeui d Uait. I^HARMAGE PRINCIPALE H. CANONNE 00 ar 49, RuE RAu "^ 88-9CbOULEVARO StBASTO,^ PARIS vendant LB MEILLELl MARCHS OC MONDE Produits des Prpjaicrcs Marquai et toujours rte pnmire fnlcsesr UNE SEULE QUALIT : "LA MEILLEURE a *•*+* RAYON SPKCA.L FOUR LLS COLONIBI DUOGUER1E, IIKnuOHIOTBatt CPCTALITXa aTranoaiaes t astvangrta SELS DE QLIN1NE PURJ Tous produits en Jacom, ar.ipcules. comprimes, cachstt. SOLUTIONS IIYPObBRXIIQClS BANDAGES, CEINTURES, BAS A VARICES APPAREILS HYGINDTJH pour toua osaget APPAHEILS ORTHOPDIQUE! Sei inues hj'podermiqast PHARMACIES OE POCHE, DE VOYAOl COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Comumraca, eto. P'./jets de S'a dures et lous rensct'ifncmenii I i/dnnaiule ailietst PHARMACIE PRINCIPALE 49, RUE RAUMV.R 88-eC. B0ULFVAR3 SBASTOPOL PARIS MAISON UNIQTJfl AUCUNE SUCCURSAU ni cFiance ni k i'Etrs.iger. %  SRI Accident d'ai S. M. de Lepervauche. Uermaait Roiolie, Richard Widu&ier h induit tts-t'rtiulitit IriiGtur < t fi g -7 ( O A:7-:-_-^l£|ITKOGR?EPf 11C Jl ***% £"\ ^^ vttnvn ^> V 4 R A-, %  %  \kT'-'." : i; '-; : .''": > .•/" 'I : / 1 N '-%  3 2 s> g o -a-o ?' tt M X •5 4 m CTO v •_ 1I4 u Samedi c oir fers les hu t heures 4 l'Avenne fofan B ow.i. presque lea tre da la Radie Jardines, nntc> dent ent lie J. Le biss No i)6 descendait de I a rcuue lor


PAGE 1

LMTTN Sea-Side-Ian jilissanl ronfA d Rizotoa.— PortUuuPM SUT I* Bord de la Mer fut entire de la rade et do %  U Ville firice pour automobiles ajooi pour prc m en ad e eu r er liia de Mer ty)!ch* d'eau douce Itaode galerie au premier pour fcuquel vue gtr la n (r. lequel sur con msndt '* %  £ Djeuner* et dioers pr.'pars tu 15 mini les Toutes coi nmnations premi rs marques Peut prend-e 6 pensionnaire? au m .'s Pi end des pensionnaires pour le aejeuner et le diner Piano au.omatiaue t l'Eleciri cit. A p*ru>du ly ptcrnlve L* II tin de II heures 11|! heures L J Soi? de 6 heures 8 hesres Pe'its djeuners H dners i Dollar 15, Vin compris. Sea-Side-Inn %  ARTISSANT BIZOTON ROAD.-Port au Prince Do ibe Sea Side lorcple'e view ci Ihe Port irdthe riiy linge tor autocars nr u for boating n ihe port [S*a Bal h fre?h water Ibower ba h Large piaxa for Banquets Dinners on or 1er Lunchee and b r eikfas eady in 15 minutes AU (lniiks tirt class Cn suit b boardoM ni ntfcrj Beardeis tor luncbes and dinners a1 orna iic Piano with Electric current DM., i .'or n'oublie. j wrterJ quelo it Bv/i i de mj ta; I :| V* rilskl IO^SM! MftsSf ;>: t pot' • r v.ll .i • viV •' %  ils jj* 4 .1 • %  J i' 1 Rcmcdirii./iraJjic | LES PASTILLES VLI5 combattent efficacement toute* (es Maladie des VOIES RESPIRATOIRES Ne partez pas sans IPASTILLES VALDJ Mais txgti hi les VSITASiM vendues seulement EN BOITES VUS? V ALDA LehaetFinkinc (Maison fonde en 1876) New-York, .U.A. Laboratoires Bloomffcld, N. J., . U. A. Extraits liquides Sirops Teintures Onguents Liniments Esprits Dsinfectants Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales Lon u. Ihbaud Frorn Septrmber 15 th Lunrhe H Diuuers Or 4.26 Wine iocludisg il tO 1 1.1 A M. 6 lo 8 r.M Phnts de :oco ie s vendre chez Fraroi* Jean Char)rs* Thor Gros e! dtail lharles Pcoulet 28,Rue ROUX — PortMU'Pt ince Saucisson franais Inbons franais en boites** au dtail Sandwichs Assortis Tou? les jou *, partir de 7 fceures. Cabinet DE Me Louii Lonida* Lavmture Avoeat Consultation matin 7 ba 10 ha, soir 2 fcp a 5 hi 1S28, rue Dr Autry, 1528 t m 1 W pWS—< %  ^n CHAMBRE MEUBLEE Jeune homme trangtr cherche une chnn h*reuble dam une miio, 'a.uptg, carpetteB.deaceotea de lit,raooet4qu*iiea,aeaiettea, taaiea, Wiai liqueor. tapis de table, ebaverta, cooteaox. •toaiiea blancbea et couleur, chapeaux BORSAUNO. cbapeaax melon, r et laine, panami, casqufi. jambi e, m*llea. valisee de voyage, Ma, chemgBettps, faux cola, ealeona, f jrme de ebapean pour dames, urea pour darae et enfcn'a f 8 Public eit cordialement invKe venir voir mon eaaorument a/ant r l,ef or no artlare GUERISON DES DOULEURS DORSALES ET RENALES. Tout le monde comprend aisment qu'il est ITIlIllff qu'un remde qui ne parvient jamais jusqu'aux reins ne saurait apnorter un soulagement aussi rapide et aussi durable qu'un vrai leiiiC.le qui y arr.ve immdiatement. C est grce a ce (ait important que le* Pilules De W'ut ses>iit ( u leur rputation mondiale, et lorsque l'orina dtvinl d'une couleur bleutre troulile, votli vu la preuve vidente de et c|iie les proprits curatives de ces merveilleuses pilules ont vraiment traver> les reins. Dei la premire daw, r< s derniers sont entirement nettoys et diLurrasss de toutes les substances toxiques urinaires, et vous rendre/ ainsi compte de ce que h s affection! des reins et de la vessie disparatront bientt aprs l'expulsion de ces poisons. Il sera avantageux pour vous de lire ce que dit Mrs. S-xion dont nous citons la lettre textuellement. Mr Sexton. Si. Saltmead Hoad. Canlill. Angleterre, fcrit:—"Depuis plut de dix ans, je toui iri de douleurs aigus dan* l'pine dorsal* et dans la rgion des reins. Mes souffrances ont t \r.iimenl tenibles, les attaques survenaient soudainement, sans le moindre avertissement, i taient d'atroces douleurs lancinantes qui me poignardaient le dos et me r.luisaient l'impotence. La nuit, lorsque j'uis touche, c tait exactement la mme chose je n'osais p'is bouger, M m i vie n'tait plus qu'un martyre, l'avala bien essay de nombreux remdes, consult le mdecin et pris toutes sortes de mdicaments, mai' 'uns en ressentir aucun soulagement Ayant ess\ l-s H Iules De WtU, je me sentis soulage d'tli premire dose, ce qui m encouragea i en continuer l'usage. Je puisvous affirmer qu elles m'oni lait le plus giaud bien, les douleurs quille graduellement et. depni., j.' ne ic.sens plus aucune de mes anciennes oouleilTl Si voua dsire* de* rsultats immdiat*. procure/ vou, PILULES Tous produits chimiq es pharmaceutiques et autres articles v/tj dablea dans u e phirmaci). KPICliS : Poivre, Cannelle, Girolle, Anis 6 R" n D; U VRSSB. ... eu >e*4i la monde Titi-r. L I '* pins quel* petit Si rotj %  • licult i vous p.o. ui •' te e • %  ,—.4k a\.u.i'u>. L---, 1 •*W*ra Joshua L, Raily & Co (Chureh


PAGE 1

LE MATIN —A f%S ^-7^ fe * VU %J Le Malin Ab rr.rrr.fcnl Un Mci.• 'prt cr I rir.ce Gourd* s 9 teinte; fut 2 51 Etterprr -i ini-ji i, ft > 1 on;) a i rtg paya bi d'avance 0//re dimploi IVaiioriK honr*tspaiiaMB * p^or errata ayai I eeivi dan< un Hdpita', Conditiona ; Logea. Nourrie, gegea : lOOoordee rar mcia. S'*dies8er sa brreau du Jourcal Harry R. KINNY Poi (iraud'kW No 13G6 ort au Princ, R a i for sal j Owe moloicyle Ready to rvn Faudra Idal* La Cubana Salon d^ Coiffure JUAN RODRQUFZ lrep ^Hygine. Bon g t. aut cint *' %  w < •^^•VI* •' -u ni TEIK liouidcuir' Lquidcur' Profilez de i occat; ion •/*• vous est I CJ Impalpable, adhrente, d'un parfum dlicat, conserve la fracheur de la jeunesse, embellit, efface les ride* donne un teint de lys foudre I>in1in (blanche, f htir, m| n.iur.'\ IOI( sauf brune ror>l clair, rachtl four* Cremc fcind'lM filll luW.I-,... l| n THndctys £ u T*in<-iy L. I Tf.nrtrn Sivor. TilnOflV . Fardi(iu mine duatn mw. contre rrmecuraenuiw TOtTTW rUH-MMilM %  V tUITM MAOAJINI ARYS VaiJIan' /r llouel tt nts grer u*,'7?0 Rue du Itaitiin de l'Etat . Rue de !s Paix, P.MUS //w# de /aire o;ec UA&' GOU/fEE ai fro>ortve dplus de DIX g >urde\ en lipxrant vous mmes vos chausrur,s en tvir et en rahouhhove,reiJg2 OSCAR FRITZBERG ANIO D Caf Cosmopolite Est a riv pir (e,S/S M*rie Hori la titre la p*t stion de (a lame* brasserie. K>on*nburg Dor(urund( *l!emaa*\ eu Caf Cnmupol'te urand*Hue son Kvtel. BJTEK Pharmacie W, Buch L seul prservatif du bois c 6 t le Car boliiium venarius Recoorni depuis p us d*40 anscoame le plus efBcacfc Le Carbolinum Avenari\ sert prserver le bois hors el sous terre contre h Dourram SDUS ionien m formes, les inLences du cl'mat et la ifestraeS par les insectes. *"U^CM, A muecier. l supprimer Je champignon c'ei maiioaseti Sicner les murs humides. A imprgner P8 Vo i| eSt CoPf j, RPS Xo \\ s e fi| ots ( ; e pchfc Le produit %  M un dsmlect^nl df pre.wer ordre suprute et du a ermioe des curies de chevaux ainsi qie des pou ailles II aussi un d>structeur sans pareil des punai-es cl des auiret a.inee 311 niliiditRiR qui f.ar sa iualton unique au entre des affaires te retomm n / lus que jamais ai public ti $e% nombreux et distingus Llienis peiurfa UISIWE toignle el tout le confortable ncessaire aux \oya geurt de Commerce et r articuliez ment aux commerants de rcssxce Vort-aU'i'rvice. L'Htel dbile p r gailoo et pr barriques des Vins de bordeaux Rouge et Binnc Css %'ins vieuneni directement de BlRSC et sont garantis pw lus de raisins, nous pouvons te prouver par des CERTHClTS qut nous tenons toujours la disposition des Clients. Chasipacwe et Vins Mousseux r^pix modrs Conserves alimentares franaises, premier choixLe plus puissant antiseptique % %  ni Mercure al Cuivra •alvaat i* trTii d* M. rouAin DtenlUBjUnl.nment tom les microbe de I —**Oholrm,lttMfirt^,mmrrtt iyofritt des Pmym ehs.ida. Indispensable mtri lei Epidmies .-*!^ **"* ** ** %  % % %  SM. mprimerie(ieL'\biII< Augle aes Rues rant Dest urhes et du Magasin de IZtftj Travaux Typographiques en tous genres Labeurs ^raviux de Ville. Pharmacie Centrai e Prsmts de toute, fraicheut. — Excution prompte et 'oignl du eoracmnancs — Spetatitt rour-ioutea ninUdie -, Loterie de la Havane 100 000 dollar Lf8 bille's pour le tirage du 2\ Octobre sont arrivs ainsi que la liste du 3/ ^ont, Plusieuis lots sont tombs ici, lots de mille ot de cent d jila.s. Ve le au comptant Carlos E. Castillo, Agent Rue B.nne Foi %  Carneln So-trht — 1-aites — Connusse nnl*, etc. SpiialUi de travauc Admiisirali s. Impression en noir ?t en couleur r\. La Vlaison % %  DEMANDE DEMPLOI Jeune heinme de r] an, trs capable dam la correspondance commerciale, dans la tenue det livre amii que dam Ici travaui de oanque de%  ande un emploi S'adiciter au MAT'N FIRESTONii Annonce 4 parti d'a jourdhui ses prix nouveaux : coulez : H. SI MA Vient de recevoir par les deniers steamer : Chameaux de laine d'Halle, sup. i? toutes hs qualits pour hommes. Chapeaux de paille d'Hali iup. de toutes les qualita pour homme*. Kaki Diane suprieur. Dril* Union sup.anglais otO.80 i ( auno Drill Tvssor Or 0.45 La Maison i vit* en oul\ na no#n bnuse clienUle vrir %%u les miqni flques nouveauts ^ les jolis articles d?/i*!#**< s quelle vient de rece<>oiv et qu'elle vend des prix dfiant touie concurrence* l'iNBUS c • c c < 30.1 3 Kab-ic non ekid P. 1% 3Jx3 1,*NS Fabrio H 30 i 3 1|2 Corda 18 30 x 3 1,4 Corda suprieur 21 50 31 x 4 maria yi 33 x i i 30 33 x 4 Cordi 30 Usine Glace de For t, a w Prince L'CtinA Glace de F'on auPrinci infoime tes aimables clients que h service de livraison du Glace sur le rarcours de la rue Hnublitaine ou Grand Hue, sera rtabli partir du 1er \o-embre prochiin. Prire de s'inscrire pour ls< abonnements avant la fin du pr sent mots. i^ tn Prince a 19 Octobre i922. U D1RECTK2M Lex prix de toutes les autres] dimensions ont t rduits] les mmes prjportions Estant ici : Von trouve fz h diinenio| de voire macuioe. En vtnte chez \ !.. PreeisnurnAGGUMlOLM Chez HENRY STARK A/o 1917, tiue duQuai,enface del H** 6 Oo boutera toujours des Cercueils thnpltS et de fuie *& U e de fercueds en satin pour enfui* et jeunes gen-. t, publi.-. don toijourn s* rappeler q .en a'-dro saut dr. t f -'jr puoui: aou toi| d arit s r-ppeler q .eu..*. mo; potr leur commande de cercueil, il conomise psrlois attei eoDeid abies que tout Messrs. les .nier nedi&i:** Prix riuutt, travail soten et solide, livraison prompte. sieur Flchicr HUSSON Rg dts Pr 9 ats t A a, Ne.lxi,ej Ja^dt l'sj)fik|4i fe4 ^* U*V



PAGE 1

|6m§ nttft No 4948 P69utim a m m MMonra PMpmmnii Clment Mg.oirf HDmat) 20 o c imucs Kiad! 23 Ooiobre IftS* Apprenons subordonner les intrts aux grands, mme loigns. VAUVINARUES t < Quotidien ^REDACTION t ae Amerieeiae No tT '"'FfLWHONl No 141 Un Im portant Ra pport la libert du Commerce dans les Campagnes c bous avons le plaisir de publier Rpublique seront onluites direct Mf nos lecteurs le rapport suivant qui ment au Magasin de l'Eut par U SO Ut vribari par Me Paul Salis, Chef tinelle du pose par o elles eatre k Utvtswn au De"pat tentent UelAgricul root rt sur la questtun actualit-' u dn commerce dans par les ventes, donations sions nombreuse? des bieos do na •• Les citoyens ne Four apporter une solution appro maux, .'flermage cessant dtre uie ter les campagne* pour ne i cette question de la libert source mtressante de revenus pu villes et boa g-, sus trafic commercial dans les rgions blics, le rgime qu'il avait fat nat e non du |ugi d^ P*ix d.* U Ca.ma nooait la pernicieuse coutume que corruption urbaine d'envahir les cam beaucoup de gens ont contract d'pagnes. Maii les sout ers ruraux ne bandoaotr le travail it habita s'y laissrent pas tiomper et engag liens rent U lutte contre la proh bitioi UCettepecse du P sideat BOYER inscrite dans !e coi: rural de 1826. d'assurer cote que cc'e le peuple Sous leur pression i' (illut d abord mat rural tt de donner un? protec faire une exception pour le tau non officielle a lagriculture a tiouv bourgs et agrandissemen s des vilsa forme dfinitive dans les articles les" Le 20 juin 1832, doyer cnv.t 3 et 4 du Code rural de I8a6. Borgel'a aux Ca/ea que lorsque Tous les citoyens tant obligs le Gouvernement do ma des ordres, de concourir sonteair l'Etat, soit Uns le tem?;. en ver'u des anciea ors en videpuis requis pour le service mai ia proraugauui uu VH lura'.poj; taire; ceux qui ne seront p4$ oa emp:her qae les mir:hi \d ; oa sp vners travaillaats, ou employs ta culateuis eurent coupe des bois srop.es lsspota leur industrie de concourir i sonteair l'htat, soit tans le tem?.. eu ver u ues par leurs services, soit par leur indu, ns lois ou rg'emnti alors tne.ceux qui ne seront pas emp'oys gueur et qu'il les reaauv.'la ci /ils ou requis pour le service mli la premulgatioi du (Joie rui la ta culte dexetcic hors des villa et ilttelde la Mais cette rglementation ne sub tion ; ceux eofia qui ne pourront lus bourgs, cest A due dans les camps *££ Us campa• sta pas longtemps, b.sn.t u eft t. tifiei leurs moyens d'existence degaes, il[M lai vint um .; daa; la M.rapot.ine. P n. iL ventes, donations et conces vront cultiver la terre pense dapp iquet cet e m:s ire pro ^••JP Mre du Prsient de la Rpublique San Kxj.. loiue la Prsident da la Rpublique et Madame Bjroa, la t'a mil 3 B irno et tous ha aatrea parent 1 et allis ont la douleur da faire part de la miri de ; Af-na We Eujae Borao |J dont les fine; ailles auront lieu cet 3 heures en l'Eglise pourront quit hibitive i ceux de sa marchasse ai hibter les spculateurs tablis daus les (au une autorisa bourgs ou agraniissemeats des villes." Ea consquence, il ddia "que de celui le marchanls ou spculateurs qui nt pris da couiJorer la Diaant HVUCJOUI in/itatiaa. I.) M vn.S prsente S K. le Hr aiierit, a al ne Barai et U fa. aide Borao, l'expresaiou aiucre de aaa reeaeetaeejee ooodolaoee a l'oaee*5a ..iM i moos de laauelle finter d.spiut avec lui et les changes m ne quils voudront aul.Ur, de celui les marenaais ou spculateur qui am du d.uil cruel qui vient de leo lion u^StlTOMim actuel nB t lepriant leur libert d.bures ou us dev.o.t se lui U |ug de bab.ta.ent les laubouigs .et le. agraa frJper Cti?ReX\^"lS. daos La question de p.oh.b.tiou ne fut Pa.x, ne douer, lautor sat.oa qu a d.ssemeots des villes e bourgs poa ES^cSml^m* souleve i nouveau que beaucoup pr, s tre assui que le lcl.tmut va.eot ^J^^ ire d'avo ri l'esput ud.ftiems plus tard dans uoe circulaire du P. tel de banne, tcœara, qu'il a tenu p rm.ses f^j£J*"g*J s que cette question a lev ut s.denr BOYtR pre.c.vant aux ,om .ceenduit .gu; e dans le ca.toa b e ni emp h:meut, ^'r 0 '^"; U da atlan mandants miMair de veiUer Ce qail se d-.spase quitur et quil a Ui nouveau pas dans .a mm; dans les campa n s des moyens d existence d;.ns la vil; sens fut ralis par lailicle t> i [funrailles d'Eu* ypect. le S juillet i6jb, daos uae dp.e une voiuiion ngligeable pouiu tre fait dans les campagnes Bis i88 J# il saga moins du peui B:rg:rac lucnet sur une reclama diatioguu, il laisse le eouvenir du neg g poui ^ ceaflii kap gies aant censs faire pat e de la v, le ^ du SjJS^ J^g^ Un coup u œil u.ue tet sur It* '• A l'avenir aucune case ne pour tu une pore.g:neuie. en lei 11 se dont Us dpendent u. y UM ton e Mdllr Georgeg SylvaiQ pre-ld#n| Ucaent de U isutibn actuel-e ra tre b 1e dsns le. campagn. . ba.n-.r* aux cond ts entre b,cula es f .e de comm.-rce saus qu 11 n y de Umo patriotique, voir tout de suite nue si la nues ou il n'y a p*s ue boaig* c recoo leurs parce que ceux c. tiennent une a t aucune plainte parie contie Le paroles suivantes ont t pre nestoasnouvc.le que n le . nue si elle n'est dpendre dun b a pUce piepondcanti dans cette pa tic leurs bub ..ements encore moins nonces par Mr Ctiarles Uuplesey eu entaUon ph bu,v;a q u comm=r bassement rur, / Au.nn p.opr. du domaine eo.aefc.il. m&JM*mfm£* P^ptn. fj[S!LlTS!!SSL^ *" ,f daus les campagne* et lea rooflit une riverain ce la mer ne poa.ra Cet te ci. ssc d; com aie tnts avait mu, qu'ell aauaoai, .emonten. avoir des cauots et eoabaruuou que . poar siusi dire investie paria p.emiru auues de lioaepen pour te Itaasftel de ses d.ntes a .a cou uoie, du pr.vi gs d ach ter lee ce. lea ta.is cependanl n'ont ps ville ou bouig voisin d.-u es aes habtun.s d^ns e> v 111 leers . envisags sous le mme Quelles p;uveat tre les causes et boa g*. U e c iCdlaire du P.esi. le et que. par oniqneat, linspi d'uu tel icviieacnt ? li y a Ni mu dni Peuoo au 23 |anv 4 er 1818 les mn dee uxies ancien ne rpond tifs officiels qui appauissent daos les d fi lui ut ceux qui t.bisdaas dune ma^re ncessairement textes qui se dgagent sans peine; une vuie ou boa g spiculeni o n {La fm demain) Paul SAUS Dpartement du Commer e. aijadanaea, Mestieura, Poar la Chapelle da Sdaraiaaire laite aux couditions nouvelles, mais en dessous .1 y a la pressionla na.remeu, ;mm aeu.es en les acbe ^"^^ZZ, i tente des forces soca.ea i peine dis tant des habuauis wU t.vateurs pou. Hriri Julie0/ B BoiironJ ; BO u.re, ent faii iongme, la prohibi du commerce daos lea campa cernes par les contemporains Peut les reveudre ensuite • Ut.e mme l lui ett aniouia'hni rclame tre mme serait-ii pus exact de due cuculaue p.tscuvau que les coasi pour la protection des camp, que dans la prohibition de itt li gnauirea etrauger* Lour.eient ache ds. sou de pilrence poar la Gouvernement pour&uivaii uue fi. ici, pour taise le re our d:i M teciion de. situations acqu te qui n'iaii pa celle d-.s .dmi ust es umeU. lieu, consga-t on des den la specuateuisdsnslesvil.es qui le souleuieat. Les mjt.fs u' l s so t d'baoan wa t.va eu. ou intioouite dans notre legilation talent pas opposs MM pouit.ot tre ou auues comme ois na on.ux ; 1 uae un puiement fiscale, tn concordants mais qu us ne po liaient pie -chete 0 de rAncM du ia Novembre l'ou le Gouvetotmsnt, le lMtti duo aune spwU.aieur, ni de qui que 7 .habitant ou fermier pouvait cherche dac ia pron.b tioa Catl ia ce oit dea marchandises ou u, u rees •oie ses cafa sur son nabitation a lestauranon de lioduai.ie agnceie pour fane des spculations io;aies. 1 comme d'autre part, toutes les par le peuplement ruia'. Ce peuple Ces privilges cun .seives aux •eus coloniales taient tombes ment uepu.s u desiiuct on de la po hatiens .. n est clair que ces spca i> le domaine du public et que pu 1 a ion iod.enne se laisit d'une m 1 lateurs on t d supponer trs mal le d -u lVt,rt cnerch dans leur anerms mre auoimaie par la iraite des noirs .g me de hcene tourne.date dei Me souue de revenus, cette liber tt le gisement de la popu.aioo d,a derniers temps de Penon et que leur io trahc n'avait pas ta.d adgtortsde mer versl'iate.ieur Lescon main nest p.< rarg e i la taciwenune source de tuudes au a tioas a.n. laquelle, s*et poursu. uoa et e.tuce pa Boye. pour iaent du fisc, a* L*.s cal survie la gueire uc .iadej.eudance poue mut 1*. H des p.anutions de 1 Uul di si voqu.ent une regtessno de Ce ans .es noms des piopntaiveuieutetu k ^ par bes qm se taisaient sur ces ha inaperu Uj'gn par le Dpariemeat da Comuidrce, j'ai la douloureuse mission d aiitii^r le dernier adieu fcirfue Paul. Ujat | fus j smi. Une No 6a remit i Moasieur Hinrd Julien l'a il D'I pas t un Uv.iiis du earLUs on piusjeuud /a u perdit 'Salei t3Q e re ' 6 il a,u :rt N44er. va, il aut de Donue haute se livrer aoui or; la granie bataille de la vie, sans Liste No loreraiic i Mr Kwauauel.Pierr-Lou voir eu le teiUpd d Mbtftf MO h 1-e for. M l'rinue. mauits. Il fut donc adOU comma A ouscrit un dol r : Mr binraacuel Pierrt-.---i. m „ A ,," !, • *"!' % %  ..ou, .u. or i eimple employ a l'Administration LHM .NO 40 remiie au Or Paul Nicolas Pou d. s rioauce de Cette Ville. L il S. I de Fait. e d a ingaer par sa ruulant, a Ou. MMtcriii un dollar les prionae* su.vanies : b0 rieC10U et son intelligence, et I brnest C. Antoine t*. b. Lara-juc, urauJjcan -, n ,^. .T" T, '"". 01 gra Maglo,re. Or Paul N.colas. loial or 4 V,t l0Uldi '.Otepe* Ua cetld Sdlt..Li.te kpeeule remise au service technique. lUlfiH.tMH > 1 JUSqu la Ijurtion de Chef de Bureau-Au moment o I taiieuiait 1.) plus au caarounemoi t da aa carrire cou ne Admiuistr. %  •uur Cj uaral dea F.aaucas, il e.l relev de ae^ lanctiuns — Cette . bieo ne imprgne da la foi chrU.ii Miu>crii uu dollar : ijeorges t'ruc, L. G. Tippenliauer. L. Ouplcssis, L. Labiioj, U. Ou> roctier, Ls, Cliancy, icrj Coupci, U. tJ Abraham, H. Lcv<<|ue, V. Cj.ue.u M jaiassc Total or ro i.isic No remise Me H. CorvinKtoc de l'on au Prince Ont souscrit un dollar des mou atelieis les personnes iui*ant "V ~ a-t V i %  Unr '* A. Corvmgton. OCorv.ng.on, H. Comog'.ou, tienQ e ait pa faite pour SO IsisAlberl Ureton. dgard Breton, brnesi Breton eer aller au d COarageienti PtOt flt Ument A Coicou, Clment Ce t.iio, Marcel luiaoc.o m IOMIM Situation* Il a Muiac, t'hlippe ch.r.ter, C. Siaai |ulien Beuoit 1 ^ ,| a0i | d CJ QuetCe. lliytun Amciican au^ar Cornu m/ 2 lues u „ ., ,„.„^„ _. n De'seu., ui e..i.y. rioreii iia.p.1. COOSIMI ^>n da ttfmpa upra le Gouverwe Do.eu. ar, la prah situa p t le Gadae, Pr*4>M ricyo, Aadi bwilmiit. DlU n d d ressua/ajant da aj.i c.rac.rc d uue .cadre Datera u li aaeattaae Lss|Miaa. 0.0$,amt, uavois, pierre i.ijvj|. Htat O.cylas. Total u ces ha inauera mais avec le temps il s'tait latears urbains au detrimen. d s soa AVio IMPOIIIANI' : ces souscripteurs qui n'ont pis ve.s, les dtenteurs de listes, sout km. la L nn t r"a. aarave et la perspective d.s eug.ge tiers ruraux Le ai O;tob;e iga8. le P"* */ ie pi..*s ps*. liions mmes *. ue lut pour usaggrave et ia paver • i n o nr „,' Ne* le Cornue .c Ueno.t .. Moue ces contiebaudes,que pour ments finan.ie.s qu, allaient bient Secrtaire guial B lugioec essaya at>t..:e lois M Mil uu 16 Na peser sur le Pays Ht sentir vivement de.la justifier par U necess. de rbu U u restreignit dans les cam lu.ge.ee a'y aaidici O. Uoava pr mer S faux monasy piC|tf patiiert de*, a tes de com ce.5.occupat.oa. daas un ani da .e cau.l de spe.cUt.u. en l u tes ayant pour obiei les denr.s i Avr.l ci uue cir.uia.re du Hys, Voulant ta.re ces.e cU 1814 LAne F'^v^ .e eu tuoues qu. ont eu lieu su. d n. es r'"^^^^ da^ NaKUoua de la Rpublique e nont n. ledu^ie^ni commera ej .g ! d, M te !llle? ^ boorj, de la Da?s a circulaire, 7 A ICJ.UI le Prsident dte Canal que s coule la fau.s: moia. : dit u 11 est la. te 1 ces m ivc itaatl de fane CirwU er .ci objet de ieu:s rapi ns en envoyant de.em ..uc |Uq e sur 1rs grandi ch-m ns ho s d s v.. es, poua u...u aai .-1.. .aicurs dacbrtet leur caf >. Eu 18; 1 u VL.sccn; l'ex pliqua parle besoin d'emp her l Kiffi te lu Angle des Rusa dea Frcats Fo.u et du Magasin de l'ti.at Marchandises Franaises d'ardu et de aju tel mrite, Zappa la suooaivdujdut auz dlicates fau tij'.i d ladpecteur uoral dea Ooaa n.'d, da Cam.n.aaaire da Gouverne inti.t prs la Banque et.bier encore le Prsidiot actual dd la Kpubliioa h coma ssiomia celle de Caef do b.'tv.ce de la Sectoa da CoatnVo des Douane.Au momant ou il allait doouer une nouvelle impalsiaa cette orauciie importante de l'Admi nutraUaa pabuque si unit, le voil qui d ap vu.t £ugeue • uul e baaucoap ..e soo pays il l'a aim dans aes joiee, il l 0 aim dans ses infortoaes et il e> t une toi inbranlable dans ses deti> nes. I A se veave, ses enfante, ton


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05774
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, October 23, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05774

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
|6m nttft No 4948
P69utimamm
MMonra PMpmmnii
Clment Mg.oirf
HDmat) 20ocimucs
Kiad! 23 Ooiobre IftS*
Apprenons subordon-
ner les intrts aux
grands, mme loigns.
VAUVINARUES
t
<

Quotidien

* ^REDACTION t ae Amerieeiae No tT '"'FfLWHONl No 141
Un Important Rapport
la libert du Commerce
dans les Campagnes
c bous avons le plaisir de publier Rpublique seront onluites direct
Mf nos lecteurs le rapport suivant qui ment au Magasin de l'Eut par U so
Ut vribari par Me Paul Salis, Chef tinelle du pose par o elles eatre
k Utvtswn au De"pat tentent UelAgricul root -
rt sur la questtun actualit-' u
dn commerce dans
par les ventes, donations
sions nombreuse? des bieos do na Les citoyens ne
Four apporter une solution appro maux, .'flermage cessant dtre uie ter les campagne* pour
ne i cette question de la libert source mtressante de revenus pu villes et boa g-, sus
trafic commercial dans les rgions blics, le rgime qu'il avait fat nat e non du |ugi d^ P*ix d.* U Ca.ma
nooait la pernicieuse coutume que corruption urbaine d'envahir les cam
beaucoup de gens ont contract d'- pagnes. Maii les sout ers ruraux ne
bandoaotr le travail it habita s'y laissrent pas tiomper et engag
liens rent U lutte contre la proh bitioi
UCettepecse du P sideat BOYER inscrite dans !e coi: rural de 1826.
d'assurer cote que cc'e le peuple Sous leur pression i' (illut d abord
mat rural tt de donner un? protec faire une exception pour le tau
non officielle a lagriculture a tiouv bourgs et agrandissemen s des vil-
sa forme dfinitive dans les articles les" Le 20 juin 1832, doyer cnv.t
3 et 4 du Code rural de I8a6. Borgel'a aux Ca/ea que lorsque
Tous les citoyens tant obligs le Gouvernement do ma des ordres,
de concourir sonteair l'Etat, soit Uns le tem?;. en ver'u des anciea
ors en vi-
depuis
requis pour le service mai ia proraugauui uu vh lura'.poj;
taire; ceux qui ne seront p4$ oa emp:her qae les mir:hi \d; oa sp
vners travaillaats, ou employs ta culateuis eurent '
coupe des bois srop.es lsspota leur industrie
de concourir i sonteair l'htat, soit tans le tem?.. eu ver u ues
par leurs services, soit par leur indu, ns lois ou rg'emnti alors
tne.ceux qui ne seront pas emp'oys gueur et qu'il les reaauv.'la
ci /ils ou requis pour le service mli la premulgatioi du (Joie rui
la ta culte dexetcic
hors des villa et
ilttelde la Mais cette rglementation ne sub tion ; ceux eofia qui ne pourront lus bourgs, cest A due dans les camps *
Us campa sta pas longtemps, b.sn.t u eft t. tifiei leurs moyens d'existence de- gaes, il[M lai vint um .; daa; la M.rapot.ine.
P n. iL ventes, donations et conces vront cultiver la terre pense dapp iquet cet e m:s ire pro ^JP
Mre du Prsient
de la Rpublique
San Kxj.. loiue la Prsident da la
Rpublique et Madame Bjroa, la
t'a mil3 B irno et tous ha aatrea pa-
rent 1 et allis ont la douleur da faire
part de la miri de ;
Af-na We Eujae Borao |J
dont les fine;ailles auront lieu cet
3 heures en l'Eglise
pourront quit hibitive i ceux de sa marchasse ai
hibter les spculateurs tablis daus les (au
une autorisa bourgs ou agraniissemeats des vil-
les.- Ea consquence, il ddia "que
de celui le marchanls ou spculateurs qui
nt pris da couiJorer
la Diaant hvucjoui in/itatiaa.
I.) M vn.S prsente S K. le Hr
aiierit, a al ne Barai et U fa.aide
Borao, l'expresaiou aiucre de aaa
reeaeetaeejee ooodolaoee a l'oaee-
*5a
..iM i moos de laauelle finter d.spiut avec lui et les changes m ne quils voudront aul.Ur, de celui les marenaais ou spculateur qui am du d.uil cruel qui vient de leo
lion u^StlTOMim actuel nBt lepriant leur libert d.bures ou us dev.o.t se lui U |ug de bab.ta.ent les laubouigs.et le. agraa frJper.
Cti?ReX\^"lS. daos La question de p.oh.b.tiou ne fut Pa.x, ne douer, lautor sat.oa qu a d.ssemeots des villes e bourgs poa
ES^cSml^m* souleve i nouveau que beaucoup pr, s tre assui que le lcl.tmut va.eot ^J^^
ire d'avo ri l'esput ud.ftiems plus tard dans uoe circulaire du P. tel de banne, tcara, qu'il a tenu p rm.ses f^jJ*"g*J
s que cette question a lev ut s.denr BOYtR pre.c.vant aux ,om .ceenduit .gu; e dans le ca.toa b e ni emp h:meut, ^'r0'^";
' U da atlan mandants miMair de veiUer Ce qail se d-.spase quitur et quil a Ui nouveau pas dans .a mm;
dans les campan s des moyens d existence d;.ns la vil; sens fut ralis par lailicle t> i
[funrailles d'Eu*
y ppoke
tat pre.qut stationnai! e ats
uo economiquej et sociales une Sont exctpies
ini e identique de eomp eidie e les su.rcs omis que
po er le pioolme et .eue une rafiaenrl, ie suop aux
qui e huto.iqae peut )u tfiei 01 le coton su picnc que
unie uue tel.e suppos.tion, grener t.
uruie tieiucoup de fleurs,
t'aul tilt un nu u na aux manire
r^i\ rnsmuTon'l dtaiTe'pontrV eu. eUbi.e, au;un . campagnes fi lit par changer uae Aiett le fr.tlf|t ^^JXJW
Inlative vieille de Dis d'un sicle commerce de denres au pays ue seconde ioisda>pect. le S juillet i6jb, daos uae dp.e _______
" une voiuiion ngligeable pouiu tre fait dans les campagnes Bis i88J# il saga moins du peu- i B:rg:rac lucnet sur une reclama diatioguu, il laisse le eouvenir du
neg g poui ^ ceaflii ka ue cette d apoaiuoa, (auoa de ligncu.tu t qu; de u nva quia l. y a dittii, eu substance, uue Au Limeire trou discaars tarent
l'on une aux lue des spcu ateu s iMettaif* des mfioite de points de la Kpubl que, Pra.uofla^- ,d*u- TdM *" P-
gald.vcr.es, v.le.etd:s soutie s amOaU-U de eu ne se ttoave 1 |ag: a. Pa.x ni fiSttlSmSEm *
iua porte campagnes Qio.que led.bat .a: la Prpos d'Admmiifatoi msis qui *%* cSS a Duoleiav eu
libell du ngaced,oi.acea>p gies aant censs faire pat e de la v, le ^ du SjJS^ J^g^
Un coup u il u.ue tet sur It* ' A l'avenir aucune case ne pour tu une pore.- g:neuie. en lei 11 se dont Us dpendent u. y UM ton e Mdllr Georgeg SylvaiQ pre-ld#n|
Ucaent de U isutibn actuel-e ra tre b 1e dsns le. campagn. . ba.n-.r* aux cond ts entre b,cula esf.e de comm.-rce saus qu 11 n y de Umo patriotique,
voir tout de suite nue si la nues ou il n'y a p*s ue boaig* c recoo leurs parce que ceux c. tiennent une a t aucune plainte parie contie Le. paroles suivantes ont t pre
nestoasnouvc.le que n le . nue si elle n'est dpendre dun b a pUce piepondcanti dans cette pa tic leurs bub ..ements encore moins nonces par Mr Ctiarles Uuplesey eu
entaUon ph bu,v;aqu comm=r bassement rur, / Au.nn p.opr. du domaine eo.aefc.il. m&JM*mfm* P^ptn. fj[S!LlTS!!SSL^ *" ,f
daus les campagne* et lea rooflit une riverain ce la mer ne poa.ra Cet te ci. ssc d; com aie tnts avait
mu, qu'ell aauaoai, .emonten. avoir des cauots et eoabaruuou que . poar siusi dire investie paria
p.emiru auues de lioaepen pour te Itaasftel de ses d.ntes a .a cou uoie, du pr.vi gs d ach ter lee
ce. lea ta.is cependanl n'ont ps ville ou bouig voisin d.-u es aes habtun.s d^ns e> v 111
leers . envisags sous le mme Quelles p;uveat tre les causes et boa g*. U e c iCdlaire du P.esi.
le et que. par oniqneat, linspi d'uu tel icviieacnt ? li y a Ni mu dni Peuoo au 23 |anv4er 1818 les
mn dee uxies ancien ne rpond tifs officiels qui appauissent daos les d fi lui ut ceux qui t.bisdaas
dune ma^re ncessairement textes qui se dgagent sans peine; une vuie ou boa g spiculeni o n
{La fm demain)
Paul SAUS
Dpartement du Commer e.
aijadanaea, Mestieura,
Poar la Chapelle
da
Sdaraiaaire
laite aux couditions nouvelles, mais en dessous .1 y a la pressionla na.remeu,;mm aeu.es en les acbe ^"^^ZZ,
i tente des forces soca.ea i peine dis tant des habuauis wU t.vateurs pou. Hriri Julie0/ B BoiironJ; BOu.re,
ent faii iongme, la prohibi------------
du commerce daos lea campa cernes par les contemporains Peut les reveudre ensuite Ut.e mme
l lui ett aniouia'hni rclame tre mme serait-ii pus exact de due cuculaue p.tscuvau que les coasi
pour la protection des camp, que dans la prohibition de itt li gnauirea etrauger* Lour.eient ache
ds. sou de pilrence poar la Gouvernement pour&uivaii uue fi. ici, pour taise le re our d:i M
teciion de. situations acqu te qui n'iaii pa celle d-.s .dmi ust es umeU. lieu, consga-t on des den
la specuateuisdsnslesvil.es qui le souleuieat. Les mjt.fs u' l s so t d'baoan wa t.va eu. ou
intioouite dans notre legilation talent pas opposs MM pouit.ot tre ou auues comme ois na on.ux ;
1 uae un puiement fiscale, tn concordants mais qu us ne po liaient pie -chete
0 de rAncM du ia Novembre l'ou le Gouvetotmsnt, le lMtti duo aune spwU.aieur, ni de qui que
7 .habitant ou fermier pouvait cherche dac ia pron.b tioa Catl ia ce oit dea marchandises ou u,urees
oie ses cafa sur son nabitation a lestauranon de lioduai.ie agnceie pour fane des spculations io;aies.
1 comme d'autre part, toutes les par le peuplement ruia'. Ce peuple Ces privilges cun .seives aux
eus coloniales taient tombes ment uepu.s u desiiuct on de la po hatiens .. n est clair que ces spca
i> le domaine du public et que pu 1 a ion iod.enne se laisit d'une m 1 lateurs on t d supponer trs mal le
d -u
lVt,rt cnerch dans leur anerms mre auoimaie par la iraite des noirs .g me de hcene tourne.date dei
Me souue de revenus, cette liber tt le gisement de la popu.aioo d,a derniers temps de Penon et que leur
io trahc n'avait pas ta.d adg- tortsde mer versl'iate.ieur Lescon main nest p.< rarg e i la tac-
iwenune source de tuudes au a tioas a.n. laquelle, s*et poursu. uoa et e.tuce pa Boye. pour
iaent du fisc, a* L*.s cal sur- vie la gueire uc .iadej.eudance po- ue mut 1*.
H des p.anutions de 1 Uul di si voqu.ent une regtessno de Ce
ans .es noms des piopntai- veuieutetu k ^ -
par
bes qm se taisaient sur ces ha inaperu
Uj'gn par le Dpariemeat da
Comuidrce, j'ai la douloureuse mis-
sion d aiitii^r le dernier adieu
fcirfue Paul. Ujat | fus j smi.
Une No 6a remit i Moasieur Hinrd Julien l'a il D'I pas t un Uv.iiis du
earLUs on piusjeuud /a u perdit
'Salei t3Q 'ere '6il a,u DatashtnL aienNadetj Roi>:rt N44er. va, il aut de Donue haute se livrer
aoui or; la granie bataille de la vie, sans
Liste No loreraiic i Mr Kwauauel.Pierr-Lou voir eu le teiUpd d Mbtftf MO h 1-
-e for. m l'rinue. mauits. Il fut donc adOU comma
A ouscrit un dol r : Mr binraacuel Pierrt- -.---i. ,m A ,," !, *"!'
..ou, .u. or i eimple employ a l'Administration
LhM .No 40 remiie au Or Paul Nicolas Pou d. s rioauce de Cette Ville. L il S. I
de Fait. e d a ingaer par sa ruulant, a
Ou. MMtcriii un dollar les prionae* su.vanies : b0rieC10U et son intelligence, et I
brnest C. Antoine t*. b. Lara-juc, urauJjcan -, ,n,,^. .T" T, '"". 01 gra
Maglo,re. Or Paul N.colas. loial or 4 V,t l0Uldi '.Otepe* Ua cetld Sdlt..-
Li.te kpeeule remise au service technique. lUlfiH.tMH > 1 JUSqu la Ijurtion de
Chef de Bureau-Au moment o I
taiieuiait 1.) plus au caarounemoi t
da aa carrire cou ne Admiuistr.
uur C-juaral dea F.aaucas, il e.l
relev de ae^ lanctiuns Cette .
bieo ne imprgne da la foi chr-
U.ii Miu>crii uu dollar : ijeorges t'ruc, L. G.
Tippenliauer. L. Ouplcssis, L. Labiioj, U. Ou>
roctier, Ls, Cliancy, icrj Coupci, U. tJ Abra-
ham, H. Lcv<<|ue, V. Cj.ue.u M jaiassc
Total or ro
i.isic No remise Me H. CorvinKtoc de l'on
au Prince
Ont souscrit un dollar
des
mou
atelieis
les personnes iui*ant "V~ a-t V i . Unr'*
A. Corvmgton. O- Corv.ng.on, H. Comog'.ou, tienQ,e ait pa faite pour SO Isis-
Alberl Ureton. dgard Breton, brnesi Breton eer aller au d COarageienti PtOt flt
Ument A Coicou, Clment Ce t.iio, Marcel luiaoc.o m IOMIM Situation* Il a
Muiac, t'hlippe ch.r.ter, C. Siaai |ulien Beuoit 1 ^ ,|a0i |d CJ QuetCe.
lliytun Amciican au^ar Cornu m/ 2 lues u, ., ,.^ _. n
, De'seu., ui e..i.y. rioreii iia.p.1. coosimi ^>n da ttfmpa upra le Gouverwe
Do.eu. ar, la prah situa p t le Gadae, Pr*4>M ricyo, Aadi bwilmiit. D- lU n.dd ressua/ajant da aj.i
c.rac.rc d uue .cadre Datera u li aaeattaae Lss|Miaa. 0.0$,amt, uavois, pierre
i.ijvj|. Htat O.cylas. Total
u ces ha inauera mais avec le temps il s'tait latears urbains au detrimen. d s soa
AVio IMPOiIIaNI' : ces souscripteurs qui
n'ont pis ve.s, les dtenteurs de listes, sout
km. la L nnt r"a. aarave et la perspective d.s eug.ge tiers ruraux Le ai O;tob;e iga8. le P"* */ ie pi..*s ps*.
liions mmes *. ue lut pour us- aggrave et ia paver ino,nr ,' Ne* le Cornue .c Ueno.t ..
Moue ces contiebaudes,que pour ments finan.ie.s qu, allaient bient Secrtaire guial B lugioec essaya
at>t..:e lois M Mil uu 16 Na peser sur le Pays Ht sentir vivement de.la justifier par U necess. de r-
bu U u restreignit dans les cam lu.ge.ee a'y aaidici O. Uoava pr mer S faux monasy piC|tf
patiiert de*, a tes de com ce.5.occupat.oa. daas un ani da .e cau.l de spe.cUt.u. en l u tes
* ayant pour obiei les denr.s i Avr.l ci uue cir.uia.re du
Hys, Voulant ta.re ces.e cU 1814 LAne F'^v^ .e
eu tuoues qu. ont eu lieu su. d n. es r'"^^^^ da^
NaKUoua de la Rpublique e nont n. ledu^ie^ni commera ej.g
! d,M te, !llle? ^ boorj, de la Da?s a circulaire,
7 A
iCj.uI
le Prsident d-
te Canal
que s coule la fau.s: moia. : dit
u 11 est la.te 1 ces m ivc itaatl de
fane CirwU er .ci objet de ieu:s rapi
ns en envoyant de.em ..uc |U-
q e sur 1rs grandi ch-m ns ho s d s
v.. es, poua u...u aai .-1.. .aicurs
dacbrtet leur caf >. Eu 18; 1 u
VL.sccn; l'ex
pliqua parle besoin d'emp her l
Kiffi te lu
Angle des Rusa dea Frcats
Fo.u et du Magasin de l'ti.at
Marchandises
Franaises
d'ardu et de aju tel mrite, Zappa
la suooaivdujdut auz dlicates fau
tij'.i d ladpecteur uoral dea Ooaa
n.'d, da Cam.n.aaaire da Gouverne
inti.t prs la Banque et.bier encore
le Prsidiot actual dd la Kpubliioa
h coma ssiomia celle de Caef do
b.'tv.ce de la Sectoa da CoatnVo
des Douane.Au momant ou il allait
doouer une nouvelle impalsiaa
cette orauciie importante de l'Admi
nutraUaa pabuque si unit, le voil
qui d ap vu.t
ugeue uul e baaucoap ..e soo
pays il l'a aim dans aes joiee, il l 0
aim dans ses infortoaes et il e> t
une toi inbranlable dans ses deti>
nes.
I A se veave, ses enfante, ton


Par Gabb
Nouvelles Etrangres
La min Niip
eu i\\\m
LONDRES 2e Vr Andrew Bo
Ml I NI seTb' avoir (au de grand
\ rog ; ;uicu d h'ji dan* la forma
t oo ju cibirtt qui dor remplacer
le cabinei de coalition d^mis tonnai
le On B< nonce tn eltet que le inar
c ii in ioi el le comte de De by
Oui ac:- pte> aie faire parue du cabi
r, le premier dsign a dit la d
daration suivante : Si leader du pi
h conuiva cur je serai en situa ioj
<>- rnta4,|V au roi d'ordonn ira
rndiatement la disso'ution du Par'e
mat, oa aura li'g-m t ainn le
trm * dadotnerle trait irlandais.
Lloyd G orge oGserve tujours
g n esprit combatif- Il a dclat tu
joird'hai la foule qui l'acclamait ;
la g.ie S'. Pancus : le v. as lemcici
du fo 4 du coeur d tre v.-. u ei
grand nombre pocr m'acclamer dan;
n on peicjinag.l? suis libre,le lour
f rdean n'est p'us sur rr.es pau es,
mas |'ai toujours lpe eo ntio
Dans les h.uus sphres, oa Ait
que Bonar Law continuera dans le
grandes lignes la politique du pr.
d:nt minist'e Les points principaux
di programme seioat conomie strie
Il a I intrieur st mei.leure entente
avec les allis sur les affaires ioter
nat ona es Dan? les milieux bha in
foirrs, o i dit que is Parlement sera
i'^sens inc-.s>mment et qu: les *c
to'-auiont lieu le 18 novemb e
1 r b uit coua que L'oyd Geoige au
ti un nouveau projet d assuia ce
con re le ch naga, il voudr.it a tirer
i lui les iravail'eur et les englob r
d.s un nouveau parti du centre
qu'il a en vue-
BHRLW La dmission de Lloy1
Grerg* et du cabiuet anglais a caus
une profonde motion dans les mi
lieux politiques ici et oa attend les
rsultats avec impatience et rOOtti
lude
Dclaration de
M. Birthoa
PARIS 20 t i> Matin t exprime
en icrmes t es vifs l'espoir qae la
France ne rver a plus Lloyd Geor*
5e Ii dit quil laine l'empire ang a'%
isloqj, dispers et dsuni. 1 a d-
truit se |juant des choses Us ptil
n.b M, qui exigent entre les p:u
p> .'.miti.l'honntet et la confcan
ce. lia (tabli 1 ancien quilibre d:
pu.ssar.ee enlie les factions que l'oa
Otoyait avoir . rejet pour tau-
(ours I loyi Gecge, la France esp
le ne ) mais la rtvoir.
Le n omrnt est vecu.d'ap es MB r
.hou o 1rs alls doivent prendre des
BtstMM nerg qies ou autrement ils
sMiu\ero-i en lace d'une A lem gie
q- e o p.OC'CBi i la fae du monde
comme ar.t une nation tuias lo s
que son capital actuel est Intact*
Nous m devons ;a dit Mr Baitbou,
diD< rctre rrrjet accepter les d*c!ara
lions qae l'A 1 en ag- e est totalement
incap.b e de payai, en dpit de es
nom es dilti u ls budgtaires, l'ai
lent gne pass ie d immenses r scu
res t. es- sft i foite pour continuer
s p.ocuoion c maintenir sa v taiit
tinaii e.
la Otteslion turque et
M prochain a co (.
reoce de ta pat
i A RIS ao La date de la ru. mu
de la confrence de pa x dn Proche
Oient est fixe piov soiremeat au
i) Novembre Latsai ne, la o .f
rrnee crliminaire qui avait t pro
tese, tt qui devait se tenir Le :
dres, n aura pas lieu,la France ayaot
refuse d'approuver le choix d I ci
dres comme emplacement de la con
fresce. La lernise i une date all
rienre ds U confrence c'e paix de
vend de U situation pe itiqoe en
randt Bretagne Dans le5 m lieux
officiels on insiste sur la ncessit de
tenir cette runion anss;lt qie pos
sible parce que les Turcs s ag'tent
davantage et ne considreront les
promesses allies comme dfinies,
lorsque la confrence s ra ruaie
La Navigation tfati*
gre et la proh btioa
amricain j
WASHINGTON tclc prsident
et ses conseillers officiels ont eaami
n la question de la proh bnion en
tant quelle Vapp'ique aux navire*
rangers se tro avant dans les eaux
territoriales- On a indiqu q as,la m
se en vigueur des r ; emsnts bas1*
sut l'iaterprtatioa du dputerait
de la justice, serait nain j sqa'i ce
que le jage fdral 11.nd a t rend a
la d:cisi a i au sjjt de lainiid-
de diffrentes conpa^a ei d: ntisra
tioa en vu: d obtenir uis i~jon ton
pour e:np.-h-r le gocvernemeia
dapjliqifr U dcision Daugherty
Parmi tes diftrccts joints etaaajeei
par le cabiaet se tuuve l'apj lhati >a
de la dcision du dpattsmeut de jus
tice aux navires rangers tusa.it e.
cale dans les possessions amricai
ns, Oa a donn entendre, ap es la
runion du cabinet, que cette app i
catioj ne serait pas m.se eu vigueur
ju qu a ce que U (Coar supr ne a t
rendu sa deision
Au sujet de l'application de la loi
d.* ptohib.tioa amricaine aux niv,
res entrant dins Itl eaux terri o lacs
les tooe ionnai e> oat tait rema quai
que l'applicaioa d.' la loi ui aa?i
tel iraageis faisant escale Jus les
limites temtoria'es des Iles amncai
ns. tait une des questions les plus
impo tantes Oa a dit qu'cl'esapi
querait aux iles te les due t'o o K
co o la grande partie de l'txpo:*
tion se fait par l'entremise ds. navi
res trangers.
li fii^iioi ta m
PARIS ao La contrle complet
e; svre da toutes les flnanecs silo
mandes, la poss bilit4 d emp:he
les dpensai Ht da rrg er Ici tixea
et I autorit ncessaire pour dut u
LB MATIN
la disposition d.-s bigits des diff-
rents tats allemands, telles sont les
principales proposition covenues
dans le prjjet du uouv franais pour le rglement dea dit
Acuits financires avec l'Allemagne
et mettre le pays ai posture dn faire
fa-e ces paiement! les rpart ons
L<* oropt a t soira'a u con
mission des rparations o*r Vf. I! i-
thou, dlgu franiis k I cora nis
ion, et la discnss'oi en ciraman
cera de nain, tien qu'elle ne soit
pa? raen ionn^e ini le rsu n otrl
ciel Le proiet de .Mr Ba- hoo pr-
voit le runion des p:incipmx hom-
mes d'affaires du monde pour dter
mine l*s moyens da I Allera gns
payflr et examiner la question des
dettes interallies
Comme *taires de
la P*&8 2 frjnuise
sur la chte da
Cabinet anglais
PARI*) L- cote dooinante
dana les co.um utairea de la presse
iYi"sise sur la ch e du cabinet
L'oyia Geo ge est que ce change
m uit ne peut manquer dd faciter les
ng)ci-tions pour le rglement dse
questions europennes La rnaiorit
-tu journaux coosidroot c t vae
m?at comne une victoire de la Kran
ce io it fois M Tariieu dans c l-
eho de Paris > en n.-nia la prudence
dans les jugtmenta
BRUXELLES- La Presse ba'gs a
appris c damisiion de Lloyd Geo.'gs
sa.js raget parcs qadit* coiaiia e
roi attitada une sriause mena:*
pour lea bonu es rcUtioci cuglo
franaises que la Balgijua croit je
I telles la oaix.
Lja j ijraa.ix edp.eot que les suc
cessaurs de M Lioyi (Jjorge mil
treront une meilleure eonprbaii
s: 11 des bas aine fianai* et belles
ils on: conlianca qaa le dpart du
cabinet faeilitara la aolution da pro
bl n* dea d t ea interallies
LGiJUS2)- Li majorit des
joaraaai loodocicas du matin tant
contre la Coalition, la cnute d i iui
nist^ra psi ac:uetlite c marne dbac
hum le paya i en gouvernement
dont ila continuent depuis long
t-n^i Ii poli iqtie et comme ou
va.: U voie une administration
plua sag).
l'JVIK- Non seulement le didta
t ,.ii' .ie l'A,ngUterru maie l'atbitre et
d sep )to da la politique eji'ooenue
e 't to ub avec Lloyde Leorge dit
le c lesajgiero qui exprime lea
poir que U enaa bugUiu p > ir
cou lune la fonnaiiou d u i gouver
cernant qai aurnii une politique plua
s sble que celle de Lloyd Oeorge
qui variait ou* (es j aorc 'ti Paeae,
organe l ex-promier MUti, expima
l'npuii >n q te la crise n'afeiulra pas
Lloy I George dune mani.* perma
n-n1' puisque ce dermter reste le
ch'f polii joe qai a pour bat le re
cona'ruction de l'Eirap-.
U
BERNE- Le budget suif se pour
1923 indique an del ;.r de 83 millions
de fre Les racettee oont de 425 mil
lions, la dpense &08 millions; les
dpense militaires ont t rduites
78 millions.
Les Cours
NEW YORK ai- Sterling 446
Francs 1)66
LEmpriinl
Un de nos rdactea-a c co la
borne fo;tranc d obtenir de air W
A. Williams, aouvmrecteur de Is
Banque quelques informations con
cernant r km priant. Voici ce qu'avec
sa bonne grce habituelle Mr Wil
liama c biea voulu lai dire ea
ga d
- L'Emprunt de 16 m l'io-1 de
dV.lara a/ralis N.w-T k
far U Natioual Ciiy Campa ijr d <
c jjJuu-. qi n'oat jamau gd
eea dans aucune autre opration da
ce genre pour compte de la Repu
blique
Tojs les frais qui aont assex l
vs la ebsrge de la National City
Company lia cousis erat tu;
1 tes boooraires de 1 avocat !
la Na.ionai City Company;
a-* lea annonas et impreasioos
des uj.id pronscirea et ddaitifs
3 J les frais de l'agent fiscal pour
donner l'autuenticit ces bons
d'emploi de macniues pour las si
goatures et toutee autres dpensss
ayant trait rmission dea boca
lias trois offres qai avsient t
fsi es, celles de la National City Co u
pauy ont t les raetlleutea de 2
poiuts, c esi--dire qasn lieu de VO
ceat un peu plus du 02 jj'ila or>t
aec ard, co n ue taux oc 1 mission.
tlaui a t trs taeuieusa dobeiih'
da telle olfies, pareeque la situation
mondiale avait eie irCs mauve nan
te, c ss jours dernier^ par utte des
dveloppcaaents qui ont eu heu dana
1 tixtrejje-Orient Pluaieura maisons
hvaui.c reine compl.e.neut laura
otfces, cauaa dj ces coaditioas.
Les protits de la Natioual City
Company ont assez faibles, co eom
p,ariaj.i de eeux ralises poui plu
aiiura missions diraugrea trs
Dieu coceaa sur U place de New
Yoik et qai ont t pla:ea biea plas
tacue.ueui quai al ai^ u ai l'ttotu.
Noua ajoutons quUbSa t Cceaaai
re que u ratitieauon d I E nproat
pir le Conseil d c. j ait heu te plua
o; posjio.e puut que les fou ao de
l'Enp uni qui sol eu d.-pt a 2/i
pour ceut a 1a Maiioual Guy buin
pany aoient mis en.iieiBdut a 0
diapo ItljQ duUouvetueuaeui d Uait.
I^HARMAGE
PRINCIPALE
H. CANONNE
00 ar 49, RuE RAu"^
88-9C- bOULEVARO StBASTO,^
PARIS
vendant
LB MEILLELl MARCHS OC MONDE
Produits des Prpjaicrcs Marquai
et toujours rte pnmire fnlcsesr
UNE SEULE QUALIT :
"LA MEILLEURE a
**+*
RAYON SPKCA.L
FOUR LLS COLONIBI
DUOGUER1E, IIKnuOHIOTBatt
CPCTALITXa
aTranoaiaes t astvangrta
SELS DE QLIN1NE PURJ
Tous produits en Jacom,
ar.ipcules. comprimes, cachstt.
SOLUTIONS IIYPObBRXIIQClS
BANDAGES, CEINTURES,
BAS A VARICES
APPAREILS HYGINDTJH
pour toua osaget
APPaHEILS ORTHOPDIQUE!
Sei inues hj'podermiqast
PHARMACIES OE POCHE, DE VOYAOl
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Comumraca, eto.
P'./jets de S'a dures
et lous rensct'ifncmenii
I i/- dnnaiule ailietst
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE RAUMV.R
88-eC. B0ULFVAR3 SBASTOPOL
PARIS
MAISON UNIQTJfl
AUCUNE SUCCURSAU
ni c- Fiance ni k i'Etrs.iger.
SRI
Accident d'ai

S. M. de Lepervauche. Uermaait Roiolie, Richard Widu&ier
h induit tts-t'rtiulitit IriiGtur
<
t
fi g -7
(OA:7-:-_-^l|ITKOGR?EPf 11C Jl
***% "\ ^^ vttnvn ^>
v4r
A-,
'\kT'-'.":'i;'-;:.''"-:>./" -
'I ': / '
1
N '--

3
2
s>
g
o
-a-o
?'
tt
M
X
5 4 m
CTO v _
1I4 u
Samedi coir fers les hu t heures 4
l'Avenne fofan B ow.i. presque lea
tre da la Radie Jardines, nntc>
dent ent lie j.
Le biss No i)6 descendait deIa
rcuue lor rtcfon rti une certaine vitesse lia
m Mo i8f le choc fnt t?l que II che
?al tomba ra de saog* La voitu e ent les louei 4e
devant et les b aacards briss, I auto,
soi radiaeu- fac ur
Hier en orc aaset tard dans 1a ait!
ae on pouvait coattster ! ctrpi
du dlit
Varits
MARDI
Le Manque aux
dents blanchit
}o centimes
MERCREDI
La Maison
de la Haine
2t et je piiodes
ET
La Venu* dArUt
Eilif xgonrd;
Les clients sont avises que u
sou de U Haine est doun JJJ
dernire fois le 61m devant tre
voy.

ce fsmi" h\ rrocltcmri t prouv*,
rona idre*i-or.B, Vntt aion rai c
de 00s "nciea n g aU, demjnf,
cette con-onne au nom da Dparte-
ment da Commerce, sur la tombe
(lu Icyai eaiviteur de l'Et.'.
Adressez-vous nous pour Hmpressloo de vos Etiquettes, Rclame^
Affichas, Bordereaux* Eatte de lettres et tous travaux
du genre wtlsti(juemeot prsents.
Compagnie Cle
Transi thntiq^t
U paquebot icwi W**lJ\m
lourde beta*go ds Cutia s
da mercredi matin a* c0*Lmt,
putira Je mm^ jour Poor ^.s,
Cayes, *.S nto Domitg. P1
^eT^reftFotdeFran'.
Port au Prince 10*3


LMTTN

Sea-Side-Ian
jilissanl ronfA d Rizotoa. PortUuuPM
Sut I* Bord de la Mer
fut entire de la rade et do
U Ville
firice pour automobiles
ajooi pour prc m en ad e eu r er
liia de Mer
ty)!ch* d'eau douce
Itaode galerie au premier pour
fcuquel vue gtr la n (r.
lequel sur con msndt
'*
-
Djeuner* et dioers pr.'pars
tu 15 mini les
Toutes coi nmnations premi
rs marques
Peut prend-e 6 pensionnaire?
au m .'s
Pi end des pensionnaires pour
le aejeuner et le diner
Piano au.omatiaue t l'Eleciri
cit.
A p*ru>du ly ptcrnlve
L* II tin de II heures 11|! heures
L j Soi? de 6 heures 8 hesres
Pe'its djeuners h dners
i Dollar 15, Vin compris.
Sea-Side-Inn
aRTISSANT BIZOTON ROAD.-Port au Prince
Do ibe Sea Side
lorcple'e view ci Ihe Port
irdthe riiy
linge tor autocars
nr u for boating
n ihe port
[S*a Bal h fre?h water
Ibower ba h
Large piaxa
for Banquets
Dinners on or 1er
Lunchee and breikfas
eady in 15 minutes
AU (lniiks tirt class
Cn suit b boardoM ni ntfcrj
Beardeis tor luncbes
and dinners
a-1, ornaiic Piano
with Electric current
dm., i .'or
n'oublie. j wrterJ
quelo it Bv/i i de mj
ta; I :|
V* rilskl Io^SM! MftsSf ;>: t
pot' r v.ll .i viV ' ils jj* 4
.1 J
i' 1
Rcmcdirii./iraJjic |
LES
Pastilles VLI5
combattent efficacement
toute* (es Maladie des
VOIES RESPIRATOIRES
Ne partez pas sans
iPastilles VALDJ
Mais txgti h- i les
VSITASiM
vendues seulement
EN BOITES
VUS?VALDA
LehaetFinkinc
(Maison fonde en 1876)
New-York, .U.A.
Laboratoires Bloomffcld, N. J., . U. A.
Extraits liquides
Sirops Teintures
Onguents Liniments
Esprits Dsinfectants
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
Lon u. Ihbaud
Frorn Septrmber 15 th
Lunrhe H Diuuers
Or 4.26 Wine iocludisg
il tO 1 1.1 A M.
6 lo 8 r.M
Phnts de :oco ie s vendre
chez Fraroi* Jean Char)rs* Thor
Gros e! dtail
lharles Pcoulet
28,Rue ROUX PortMU'Pt ince
Saucisson franais
Inbons franais en boites** au dtail
Sandwichs Assortis
Tou? les jou *, partir de 7 fceures.
Cabinet
DE
Me Louii Lonida* Lavmture
Avoeat
Consultation matin 7 ba 10 ha,
soir 2 fcp a 5 hi
1S28, rue Dr Autry, 1528
t m 1 WpWS<^n
CHAMBRE MEUBLEE
Jeune homme trangtr cherche une chnn h*-
reuble dam une mii S adresrtr au MATIN
rsDULAGEMC^r
Panhard ild Corporation
Lubricaliug Oils
& Grease
Hniles et Graisses
Prix et qualits dfiant
loule concurrence
IHMPAGNE DELBECK&REIMS
De la Morueiu. bLutLK & Lo Sucuuur R,ms
fou nisseur de 1 Ancienne Cour de France,
)e la Cour de He gique,
De la Cour d'Espagne
D j la Cour de sude
Et du P.sideut de la Rpublique de Cuba
Est le Champagne par excellence,
marque c hiltos est trs recommande. D'aprs les faits
PnMques, ce Cnampjgue a subi la bombardement ie Reims
les Caves Deloeck da 4 Septembre 914 au 0 Octobre iV/.
in vente chfcE U Borday, Port au Prince. Gros et dtail et au
irde L'Union" Plaa tteltrard. No Ibd, Avenue B en fa de
Itsis
APRES
LEOJSl R. IHEBAUD
Agent excluait pour Hati
Lehn & Fink, lue
SUPu-RIORITu:
Fonde en 18"6
BAS PRIX
PROMPTITUDE
H. Balloni fils
r9 Aoux ou Bjnne Foi, 126 < Prs du Depot de Rhum Villeioin
Annonce aa n jmbreuse clientle qu'il viant d recevoir Isa articles
anu de toute BOpnori , et MEILLEUR PRIX QUE PARTOU1
LLEUas :
n rend assortiment de bibelots, oadeanx pour baptme flneaiuea et
Grands et pe ita USi en fer, en cuivre, grandes et petites gleees,
*ai de tonte beani pour aaloo et salle S manger, cliaiaea, dodloee,
">o, 'a.uptg, carpetteB.deaceotea de lit,raooet4qu*iiea,aeaiettea, taaiea,
Wiai liqueor. tapis de table, ebaverta, cooteaox.
toaiiea blancbea et couleur, chapeaux Borsauno. cbapeaax melon,
r et laine, panami, casqufi. jambi e, m*llea. valisee de voyage,
Ma, chemgBettps, faux cola, ealeona, f jrme de ebapean pour dames,
urea pour darae et enfcn'a
f8 Public eit cordialement invKe venir voir mon eaaorument a/ant
r l,ef or no artlare
GUERISON DES DOULEURS
DORSALES ET RENALES.
Tout le monde comprend aisment qu'il est
ITIlIllff qu'un remde qui ne parvient jamais
jusqu'aux reins ne saurait apnorter un soulage-
ment aussi rapide et aussi durable qu'un vrai
leiiiC.le qui y arr.ve immdiatement. C est
grce a ce (ait important que le* Pilules De W'ut
ses>iit ( u leur rputation mondiale, et lorsque
l'orina dtvinl d'une couleur bleutre troulile,
votli vu la preuve vidente de et c|iie les pro-
prits curatives de ces merveilleuses pilules ont
vraiment traver> les reins. Dei la premire
daw, r< s derniers sont entirement nettoys et
diLurrasss de toutes les substances toxiques
urinaires, et vous rendre/ ainsi compte de ce que
h s affection! des reins et de la vessie disparatront
bientt aprs l'expulsion de ces poisons. Il sera
avantageux pour vous de lire ce que dit Mrs.
S-xion dont nous citons la lettre textuellement.
Mr Sexton. Si. Saltmead Hoad. Canlill.
Angleterre, fcrit:"Depuis plut de dix ans, je
toui iri de douleurs aigus dan* l'pine dorsal*
et dans la rgion des reins. Mes souffrances ont
t \r.iimenl tenibles, les attaques survenaient
soudainement, sans le moindre avertissement,
i taient d'atroces douleurs lancinantes qui me
poignardaient le dos et me r.luisaient l'impo-
tence. La nuit, lorsque j'uis touche, c tait
exactement la mme chose je n'osais p'is bouger,
M m i vie n'tait plus qu'un martyre, l'avala
bien essay de nombreux remdes, consult le
mdecin et pris toutes sortes de mdicaments,
mai' 'uns en ressentir aucun soulagement Ayant
ess\ l-s H Iules De WtU, je me sentis soulage
d'tli premire dose, ce qui m encouragea i en
continuer l'usage. Je puisvous affirmer qu elles
m'oni lait le plus giaud bien, les douleurs
quille graduellement et. depni., j.' ne ic.sens plus
aucune de mes anciennes oouleilTl
Si voua dsire* de* rsultats immdiat*.
procure/ vou,
PILULES
Tous produits chimiq es pharmaceutiques et autres articles v/tj
dablea dans u e phirmaci).
KPICliS : Poivre, Cannelle, Girolle, Anis 6 SUCRK R\FF1N
SPECIALITES ; /\UrqJ9 prive/ Lysol daiofac ant.Parfonerte.Artlolai
jour b.rbier, Biy Ham, Gh icolat en poudre, Huile de foie de .Vioras.
Kmulsion, Cold cream, Extraits pour f re esse ces et eau da toilette,lan
de Quinine, Poudre con frais. Lait de Msfiels, Pondre suprieure pour i istleUe des enfaraa,
essence de Heure. Etn de Floride, Mil pou la tuble. Moatarde, HuJ
dOive pour la table. Biossds dents, Pepparrniot, Huile pour ohaaaar
lea moustiques et autres inaectes, Rpgulol : Huile contre coostipsnona et
roubles dea inteatina chroniques Tu, Cire pour les parquets, OomeJti-
ques, Elixtrs, Epica, Sirops divers, feiolurea diveraea Vlna. etc, etc. etc
Demandez le catalogue dea ancislita
Confiant voa commande & LEHN & lNK, Inc; vous rfM absolumeut
aatiafaits.
. JS*9 ,eD0DDeB pharmaciea da pays s'approvisionnent et.fi LEH*!
& FINK, lue
Lon H. Ihbaud
Ageiit esclaaif pour Hati
Rhum Sans-Rival
EXTRA FIN
Bn vent su H^r de TU in i fh z
UenriBttor GBOS ET DETAIL
DE
POUR LES REINS ET LA VESSIE
le plus grand re-nV I- dj **) li po-jr
LsalHUX.TiS H, D80UUIS J'J.ii ISS,
tt totu dzsardVes !>
R"-". n d; u vrssb.
... eu >e*4i
la monde Titi-r. L
I '- pins quel* petit Si rotj
licult i vous p.o. ui .
' te
e ,.4k a\.u.i'u>. L---, 1 *W*ra
Joshua L, Raily & Co
(Chureh Vune des meilleures et des plus for*
tes maisons de i issus aux Etats Unis
Saim, Denims, Checks, Gingham. Toile
a drap efc, etc.
La meilleure source d'achats : Prim
toujours avantageux.
i es principaux commissionnaires en
tissu* aux E ats.Unts,s'aprovisionnent
cite* JotUua L. Bailly # Co
Lon R. Tbhaud
? 9em ej^asU pcf Hsi.i



LE MATIN
A
f%S

^-7^
fe
* VU
%J
Le Malin
Ab rr.rrr.fcnl
Un Mci.-
'prt cr I rir.ce Gourd* s 9
teinte; fut 2 51
Etterprr -i
ini-ji i, ft > 1 on;) a i rtg paya
bi d'avance
0//re dimploi
IVaiioriK honr*tspaiiaMB * p^or
errata ayai I eeivi dan< un Hdpita',
Conditiona ; Logea. Nourrie, gegea :
lOOoordee rar mcia.
S'*dies8er sa brreau du Jourcal
Harry R. KINNY Poi
(iraud'kW No 13G6 ort au Princ, Rai
for sal j
Owe moloicyle
Ready to rvn

Faudra
Idal*

La Cubana
Salon d^ Coiffure
JUAN RODRQUFZ lrep
^Hygine. Bon g t.
aut
cint
*'w,<,^^VI*,' -u
ni
TEIK
liouidcuir' Lquidcur' .
Profilez de i occat; ion /* vous est "
I CJ
Impalpable, adhrente, d'un parfum
dlicat, conserve la fracheur de la
jeunesse, embellit, efface les ride*
donne un teint de lys
foudre I>in1in (blanche, f htir, m| n.iur.'\ ioi( sauf brune
ror>l clair, rachtl four* Cremc fcind'lM
filll luW.I-,... l|,n
THndctys u T*in<-iy
L. I Tf.nrtrn Sivor. TilnOflV
- Fardi(iu mine
duatn mw. contre rrmecuraenuiw
. TOtTTW rUH-MMilM
V tUITM MAOAJINI
ARYS
VaiJIan' /r llouel tt nts grer u*,'7?0 Rue du Itaitiin de l'Etat
. Rue de !s Paix, P.MUS
//w# de /aire o;ec UA&' GOU/fEE
ai fro>ortve dplus de DIX g >urde\
en lipxrant vous mmes vos chaus-
rur,s en tvir et en rahouhhove, ores i air y etc avec le
LIQUiUCUjR
7 vous trouver, z en tube de Une
urde chi Casier* Aux Cent Sitis
indk,
Lp soufatgrA dclare n'tre paa
responaebla d eocune fffaire, ern
pruofa ou aureH que pourrait tenter
de rootraefer n'importe qui en Bon
nom et ce. b8ra ancuoa exopptiou
Il n'e*t i.'.iponyabif que de ea (i
a,nqture propre
Fort au IMiiri In !0(-n>reiJg2
Oscar FRITZBERG

ANIO D
Caf Cosmopolite
Est a riv pir (e,S/S M*rie Hori
la titre la p*t stion de (a lame*
brasserie.
K>on*nburg Dor(urund( *l!emaa*\
eu Caf Cnmupol'te urand*Hue
son Kvtel.
__________BJTEK
Pharmacie W, Buch
L seul prservatif du bois c6t le
Car boliiium venarius
Recoorni depuis p us d*40 anscoame le plus efBcacfc
Le Carbolinum Avenari\
sert prserver le bois hors el sous terre contre h Dourram
sdus ionien m formes, les inLences du cl'mat et la ifestraeS
par les insectes. *"u^cm,
A*muecier. l supprimer Je champignon c'ei maiioaseti
Sicner les murs humides.
A imprgner P8 Voi|eSt CoPfj,RPS Xo\\ s e fi|ots (;e pchfc
Le produit M un dsmlect^nl df pre.wer ordre suprute et du
a ermioe des curies de chevaux ainsi qie des pou ailles II
aussi un d>structeur sans pareil des punai-es cl des auiret
a.inee
311 niliiditRiR
qui f.ar sa iualton unique au entre des affaires te retomm n
/ lus que jamais ai public ti $e% nombreux et distingus Llienis
peiurfa UISIWE toignle el tout le confortable ncessaire aux \oya
geurt de Commerce et r articuliez ment aux commerants de rcssxce
Vort-aU'i'rvice.
L'Htel dbile p r gailoo et pr barriques
des Vins de bordeaux Rouge et Binnc
Css %'ins vieuneni directement de BlRSC et sont garantis pw
lus de raisins, nous pouvons te prouver par des CERTHClTS qut
nous tenons toujours la disposition des Clients.
Chasipacwe et Vins Mousseux r^pix modrs
Conserves alimentares franaises, premier choix-
Le plus puissant antiseptique
ni Mercure al Cuivra
alvaat i* trTii d* m. rouAin
DtenlUBjUnl.nment tom les microbe de I
*- *Oholrm,lttMfirt^,mmrrtt
iyofritt des Pmym ehs.ida.
Indispensable mtri lei Epidmies
.-*!^ **"* **** " SM.
mprimerie(ieL'\biII<
Augle aes Rues rant Dest urhes et du Magasin de IZtftj
Travaux Typographiques en tous genres
Labeurs ^raviux de Ville.
Pharmacie Centrai e
Prsmts de toute, fraicheut. Excution prompte et 'oignl du
eoracmnancs Spetatitt rour-ioutea ninUdie -,
Loterie de
la Havane
100 000 dollar
Lf8 bille's pour le tirage du 2\
Octobre sont arrivs ainsi que la
liste du 3/ ^ont,
Plusieuis lots sont tombs ici,
lots de mille ot de cent d jila.s.
Ve le au comptant
Carlos E. Castillo, Agent
Rue B.nne Foi
-
Carneln So-trht 1-aites Connusse nnl*, etc.
SpiialUi de travauc Admiisirali s.
Impression en noir ?t en couleur
r\.
La Vlaison

DEMANDE DEMPLOI
Jeune heinme de r] an, trs capable dam la
correspondance commerciale, dans la tenue det
livre amii que dam Ici travaui de oanque de-
ande un emploi
S'adiciter au MAT'N
FIRESTONii
Annonce 4 parti d'a
jourdhui ses prix nou-
veaux : coulez :
H. SI MA
Vient de recevoir par
les deniers steamer :
Chameaux de laine d'Halle, sup. i?
toutes hs qualits pour hommes.
Chapeaux de paille d'Hali iup. de
toutes les qualita pour homme*.
Kaki Diane suprieur.
Dril* Union sup.anglais otO.80 i(auno
Drill Tvssor Or 0.45
La Maison i vit* en oul\ na no#n
bnuse clienUle vrir %%u les miqni
flques nouveauts ^ les jolis articles
d?/i*!#**< s quelle vient de rece<>oiv
et qu'elle vend des prix dfiant
touie concurrence*
l'iNBUS
c

c
c
<
30.1 3 Kab-ic non ekid P. 1%
3Jx3 1,*NS Fabrio H
30 i 3 1|2 Corda 18
30 x 3 1,4 Corda suprieur 21 50
31 x 4 maria yi
33 x i i 30
33 x 4 Cordi 30
Usine Glace de
For t, a w Prince
L'CtinA Glace de F'on au-
Princi infoime tes aimables cli-
ents que h service de livraison
du Glace sur le rarcours de la rue
Hnublitaine ou Grand Hue, sera
rtabli partir du 1er \o-embre
prochiin.
Prire de s'inscrire pour ls<
abonnements avant la fin du pr
sent mots.
i^ tn Prince a 19 Octobre i922.
U D1RECTK2M
Lex prix de toutes les autres]
dimensions ont t rduits]
les mmes prjportions
Estant ici : Von trouve fz h diinenio|
de voire macuioe.
En vtnte chez \
!.. PreeisnurnAGGUMlOLM
Chez
HENRY STARK
A/o 1917, tiue duQuai,enface del H**6
Oo boutera toujours des Cercueils thnpltS et de fuie *&
U e de fercueds en satin pour enfui* et jeunes gen-. ,
t, publi.-. don toijourn s* rappeler q .en a'-dro saut dr.tf-'jr
puoui: aou toi|darit s r-ppeler q .eu..*. -
mo; potr leur commande de cercueil, il conomise .
psrlois attei eoDeid abies que tout Messrs. les .nier nedi&i:**
Prix riuutt, travail soten et solide, livraison prompte.
sieur Flchicr HUSSON
Rg dts Pr9ats tAa, Ne.lxi,ej Ja^dt l'sj)fik|4i fe4^*
U*V


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM