<%BANNER%>







PAGE 1

fit MAM 'iV.'flHt %  ~FTZn&33m8œX&*Zm&S3 *;;< Ligne Hollandais j l, T.* T Le SJJ Luaa *eoot de |a:roel | 'i ~ %  tt Miragcee est atteodo le 16 couVv '* /. rai I. Ce vapenr cha'ge-a tous Irt V> 'i, • %  % %  pcits cord dHait, tftramt do fit vour N-Y et 1 Eu-ope, vA N Y.— Le S|S Kb^s • vensot ri Europe est utendu le l ou CCL'I; tt ta iouie loct SatUi go de CJO^, Kingston et, Guatenraia -Le $js louiroewiineaj |;aiiti de New-York le i; du courao \.J Cp, Gooaivt-s, est attendu a la Capitale, le 20 cour;r en iou'e pour (-•yes, laoncl, CmiC'O et ifi'Uiope Le .^v Prins Fffdtiick HeoUrick venant de Cur*,o e&l attendu le 14 -ouurt l.isfra U txme jour a tec •emen; pour New Yo.k,prenant frit, passtgus et mallf — Le Sj? A^irta paitiil de N w Yc k le 19 du cou >at-l c.ieclerrcM peur Peitfcl Pnu :c d 1! est attendu le 23, en loule le rxae )onr pour La Guaca & Cu )aao C JDE UNE. s t i le ta alite du ICI la 81, v.a Cap. LIGNtt PANAMA : Le JS c fJUkina* venaut de Gistcba!, lame ce rrstin i u hs %  irectsneui four New Voile —Lel t\t Gcrgas Uitacia N*fl Yoik le 14 du ccuriLt duetierneni pour I or' ae Fiinff. 1 S •• '.*....•'..'. %  %  ; % %  S %  ''" %  .' I ; f % %  -V: f ••" %  %  %  >% $ fcftiBKm %  L, .'.. %  : i ta • •::•. i.. •. .-..., Vtu i r. .:>•, : ' %  ~ k% et. les .1 „. oj il I ••,• %  .*, ', Jg\ pastilles qui roua sra %  ni proP\ *" : : %  %  *"• •> %  •ooifcatont I WJOURS-in ( %  ': ItDiutfona. Vous M taxa %  Matai dtarait LES tfniBUl ius deucats. - '( %  IJBfJ %  ." % % %  %  %  J 1 1 %  — -. . ^^; T'-'^rjJf 3J~S^' C r'^£? fi. M. de Leperfancbe. f* A ermani) Reiche, i xu.tr isidmt Richard Widniiir Iriorttr v-* U?••••/• %  : ; u|! B iiU\ll\rl 4 r ; ^-^ r/KiBili v ^^:v % %  %  ..-v*Ncrologie Laftmeitttlei Je Yiii.an .'prouTik. i 'eue WIIWI tua ic u i lia pr ; — a irOJl-au-f Maiton n.ui.isai.eiDedcl'EaierreiMnt c^Uct ce — Phaimscit BtOtUS, i Utt\ ^i* k ot.oc.ie2Bccs six psrtnti iprouT. ai loutcj t barrracit. Ivcu. avon> BMeti ce malin U BOSVIIIT de la r.i' .•.,! i > %  i • ... JiUlia i '..'.* ti., ancien chtt • arme de 1 Outii, MrvMtnH hier soir a Uoloise Le* tuneraillc* .uieu; lieu CM jtis midi en IVfbli Sainte Auve rar m wailhlHl arables et diMiigutfes ie Qal 1' • .L\iin l'Uit Un* I tsuiuc ce tuu CtUI qui t frquentaient .\ou prisecitm cos sircires icndoliacccs aux iiaiiles qnc et deuil lappe YM mil ia.mi Us pittfg:ri rtvcnoi * Fctnce par le Maons se t;ccve BD lr tjitpfclbi^cf umi la ccesul H-.o t CnaoHt, ai cita duecttui duNuu % CJI c. af.fl uut abceau d'euvi •en iti'X ICI. NcOt ulioni avec joie le utoBf ptin i necs uu fectnaiiatc devou et ,boi:iCi, i cas nppelSot que ctll co t de lui r-Ctis limes nts picnui Kl .jn.c.t dac 1a eaililt. fteoi lui lefihattCBI ULC CStilU tt llfectMH ae b envcuur ,,MIIIM ii i< m n m m % %  % %  ii m n i rie 17 ri 1 il On cous pre de dttujtdef ai a jeunesse * colei icu exe u. d<. la maiiilts kl c., tir. rnaidt 17 citcbie, ta vue de ccn.rrc nota i iffLivenu \-i ue la moit du Puculeui de ic.t Iadpetdan:e. |usqu ici aucune encu laire n'a t ervoye Ut clufl de tius culiisatmcnis tcoiaiics. '' %  f c >". i ;",y %  >. %  .' %  .'• •-%  %  :>>::•. %  : •', -Ai l itJi < ft£vi>_-tS.aiON3| UU- ii'jai.i .11 .u.mact'i< nv.ll!evs, ji'.rpnrai.it) mfrr i HrK.Jj .7' .-L>KLAii.!;8fr.i/'.-./.-o8'aO Hl..;;.;u. JA. OLPXafSL^lL, 6.3. Rna de tttartyn, Paria, j i Varits OriANLNB Un rooisn aWHlMaiaVtl au Cielflit L'aiomioe q rradit sou ai^ ai diable 5 part ; ei La Lampe Affiches, Bordereaux Cutte de lettres et tous travaux 1 du genre artistiquement prsents. mhmm. La ( ci id\iria)Ki ou Gftuvertcmei l oit \.clu citti une lgende attoor et pMoujt'kii'e de cotre t. bel d'E t '•tu r.ut LDcure p&ui Iruia Lt C: Me linleiv tw du Prsi mt pu b.de Ifftr pat net e coedre tEstt. n iota e tlrrogxuge du pt;n ip.l iDt.ett, M: Hic cfEiat. A ois. on inventera aune chose.. HAINE FLflRES •at l'a limant le plu agrable et la plus recommand pour le enfanta des l'Age uB a 9 mois, surtout au moment du sevrage et pendant la priode de croiaaance // facilite ta intltlon. stun ta ttnm formation dot os. Excellent aliment pour les Coaraleeccnte et lea Vieillards ex TnovvK PARTOUT OarAT GNRAL : •.raonra n,0, nu d. U Taeuwi., PARIS a* 'V.w' %  .' % %  ? wwa^ssassi: Farisiana I Charles Pieoulet 228,Hue ROUX(ancien Forc tng Bank) ForUau Prince Assortiment complet d'picerie, jambon, fromage etc Bire, Liqueurs, Champagne*, W \nskies etc, Vins de bordeaux en touttttles et pa*uallon. U4AMFAG.i£ ELBECK&C-REIMS Ut tu iaru.rsB -DLi.liUi.ti. c eu ^UtiMfS, Ktttns Foui iistui* ae i Ancienne Cour de France, I Ue la Lo r dbe gique, 1 De la Cour d'I^pagne De la tour de ude Lt du t J e idjui ue la Rpub iquo Je Cube L%i le Lhajipaiiue pe. eacetieuce. la marque i htios e^t irea rv.axmii nde. D'apri leii * au hen'iques, ce libiaipagut a subi 1J 00:1 bardeiueut te "*^ dans lea Cafci Ueloeck Ua 4 tepieanbre 1914 au 6 OctuDre iW* Lu vente chez * Borday, Port au Prince, tarot tt dlai! I •• "Bar de ia'Uuiou" fUce Ueitiaid. No ltjJO, A c uue B en IMtl* Maneit ^ iui .mobile Sludebaker i t 3 g l K ~ -'.'-. '-"Bi-risea.1 1 n*=^^:.' '.'WWiH -ti^'jt^ DIMANCHE Gi-r de matire A b beuti bJ con!ime:8 A 8 h?ute EB se 1 so f iii t HENRY STRK Tm ££JES!i£" Fabrcani de cercueils Simples et de luxe (> &f Ij 1 Vo 1917, H pue Quai, en face del Gare , Li pub'idoit tt ioUS s> rappeler q ''en s'idnistam i moi peur e Utfi de France Hati de a Cl mma nde de cercueil, il conomise les biiuv.es. parfois aat2 Ceirpigai^ Garak [;^ c 0 rsii^'^ que lonl Meew. les nlel nodia.'aa. I i c tt? a\c:js ir.rrrc bier. ?'.. i .e sera lab* toc dei caigo; lr q • itatVeiOl le seivice. 'tl rr.ieni que rier. K B.— Ls nuit et les jours de ttes'adresser au eus* d'atelier, siror FKchier HUSSON Rce des Fronts r'orls No 61 a, en face de l'ancienne Catk drsle Mou Six Cylinders 5 —& passagers, En vente L.^relzmau ggerholi Rue du Quai chez



PAGE 1

a ***** n 44a %  WS BGrtrimVrtno*,Btel Samedi 14 Obtotmi ta*> %  ,x HUCT1DH PROPEITAIRI Clment Maqlor? HOMIBU 20 c anm,||B Ce n'est pas assez d'avoir de grandes qualits ; il en taut avoir l'conomie. LA.ROCHEFOUCAULD 3 Quotidien tlD\QTIO!f i tll ADrieiiai NoH'W. 4 fLKPHOfK No",M1 CHEZ NOS VOISINS itituli Nouvelles Etrangres dominicaines Nous avons ren ectte semaine la brochurette du Dr Franois Oalta 1 afl ~~ boatl la coa, nc,! ? e 1 arm,SU cour intitule : Le Siuvetaue NatioI ift^ I A 111 TSi de Moudtmi. parle modestement de oal par f r?lour J^ JJJ JLit/3 liUUl ^ lt part qu il a prise dans es ngocia COinia SUS hu L seul salut e Restauration PARIS ij— Sterling 58 50J Dollar 13 10 Urt//^ rrmri ayant dnatur t do qroupe Peyoado qui, arriv i \itai Article, nous fanons lt di temps, s est subuito la miision as ikreproJuirt pour nos ItcUurs : tionele de Ciivajn dont la gestion n avait pu aboutir on rsultat :on Intendant la suite de nos rela forme. [nr les vnements de Cuba, C'est l une curieuse constatation j(usons nne diversion pour des nictuations qui s'oprent dans Itccaper de nos voisin > de l'Est, l'esprit des loues. Celui qui iocar imicains i locca 10a de la nat ie patr.otume dominicain; le uatioa de leur autonomie. hros iucontestab e qui. pendant sept avons d j montr, il y a ans a yettOtra 1 Europe et les Am ntmps, que le peuple Domi riques en revendiquant le droit pour unit v ae k atl raisous de msou pays i 1 autonomie intgrale, est ispw" lacco d Peyoado, leayttematiqnement .ait ou bien IHIICUU apis lee gestious du s est vo ouUiremsnt abiteaa des dii |uuonaitste prsid par Cajvabrations ou 1 on prtend consacrer suent des leseives qui lsent ce droit Et tandis que l'on aPe en i essentiellement 1 autonomie core ici l idal dominicain par oppjsi aile. Depuis lors l'opuioa donon i la poli.ique hutieaae 00 sera use s'est mod.ee gil:e l'ac b.e ignorer qu en fin de compte, la jualunec des paitia, ou plu t nomination conomique amricaine t de paifei dans le sens d'une seia cpnsacie cbes nos voisins pa etioite qui ne change ei.k a celle qui svit ici. [nsKgrimme amricain quant lia jouissent en t A, et ils coati [|*MKpuUiiqocs amricaines, nueroni 'our sous la nouvelle Kes 1,11111 happe, premiers vue, lauration. du bienlait quivoque laJnogeincui d opinion ceat d nne Conveut.on douaoi* Aamiuiiiu.ion laitneuie sous la duecuoo amricaine quils luiacuuni miliuue lut ubli n'auront paa on Conseiller aanciev \ 1 *e pouvoir trouver an courant qo ils n'auront pius une occupation •a qm acceptt la coopration millitaire. Uit. AliU tont :*.la ne constituait en 1 j'epiLion nationaliste domini somme que des accessoires aux condi [•'eu issiau pas moins terme et tions puucipales qui afhctent l'auto "~ i loni subir jusque la r.s nomie nationale, et intgrale at ce institutions. Pouivu que 1 ordre sol ga ant> ce itiet des juntes nationales qui est cooid. comme etaui plus l*gaoisee<> et eut emetenu facilement rea isble qu'ici ; pourvu intciv-.nnon PtynuO le que le Receveur gnral tienne la BitLi aomiuicain sigeant clet du Tisor, la bendarmeiic l'O. **-• avtc musiou sfci.lc e cup ion et l'Oince du oostlliti ne *>n. ,out pas indispensables G; sont des **uiiLt donc expliquer cette moyen dont la politique amricaine aeu.ion d op.mon chex nos peut se passer let corn meut expliquer qu'a • O qui imporle et ce qoi est le mo |%t ans de rsistance patuotibile de l'action amricaine c'est la potMHu national soit ib£ig domination conomique et financi 'u pelitique de l'ancien l'resi re des pet es Etats de cet hmisphre. Nja au poiut a carter son Osst cela que le BiaU'Uait se sont £ lui iait ctlui de la glande rserve bt Domiugue, avec 1 accord !— de % ce qu'on appelle eu de Peynado, et c'est contre cela que M la restauration ue llnd*le peuple dominicain, sous l'impt %  N ationale? aion dta nationalistes aval protest K"e le paui nstionalisie lui en sacuant avtc fijrt e liouvtr ltigu dea appeler aux giao acmeut nat>oual [^suvts puur i aider i revtndi La politique nationaliste domini ^'•U'Oiicoue inUgiale de son caine n est donc pas satutaie par ces 'tait arriv 00 cooceasious accomodeme&ts£t ce que nous pte ll *t occasionn deux prodja nous ici pour un triomphe n est qu' ff. lesqutii: s forent rpons;ees an pis-aller, nn temprament que [ %  Peapie domiuicam. D antre des circonstances particulires ont (a J Utpaittmeat d Eut amri voris. Il convient d observer et d'enrfgis ter cette nouvelle aititaie saus l'eial er DI N bicner. C'est seulerrunt pour no:re dib "lions ajoutant : Si les iniigateui de dans lATeire "" "^ W U grande paix du monde devaient Cen un ?logritnmt .. tre rcompenss de leurs minents labjrc „ ^S jS&elS services 1 la cause de la jus-ice et ae ne y ? SVMBCS l'hanani, ,e suis ce.tem que mon 1Ql8# La question agricole t..S nom serait por. sur la liste. H a ex sa g i; SuUJ loulei ie J J !" prim l'opmion que U jj.;lrea 0l JileQC0ur eQ ^ JE*** de la paix ue uouruit pas fi re tenue lloJ Qll oai j e# UB ** % %  • avant Novembre. Mustapha Kernal, iNoas MawdoM u at il ajout, ne consentua pas a ce g UCleax CUVl m a lieu GDMUntiaopie, Nj43 tf gilemeat reu hic an.Piiak.paoa tout autre mala J M • JJJ le domaine du gouv.e au ltli I0 b coatea.a dt ses comdies locales reprsente dei nirement Vanits et i Pansiana : e Premier Meeti 1^ sens aionuel de la* ligui de*B.a/ea.a La pubucatioa de cette ptite coqu'elle ait PARIS ia— Le ministre des affai tteiko.Scutai res trangres a t officiellement in end:o.t dans torm auioard nui que la G ce avait nement du Sultan, dcid de sigier la convention de l'armistice de doodaaia et d vacuer iVlllCe d& ttOUUeS la Thrace conform nent aux termes tiMmtt^mm 1 des coud.oas stipals Un change ttir(|loo ^ ^j actif dopmioas se poursuit depuis Q jatre m iu e jures ont travers ce miie o[i ca 1 CM est faite l'ioi la signature de l'armistice de Moula mail u i t0 utire nonveneoient nis P"n>e VPier re ^ isl el esl it nia entre les chiaceilenee ds eans a AlUi au DOtd ae Oar.jeh sur la ?'* d a QJtre i^'ecteur Mr Clment Londres ei Roms sur les qaestio.ii p6aiJJUle uism;i ei S SOAI avancs MagUre qui es( uu ami du peuple, de la procttuae coafrence de pa:x u queiqu-s miUcs dana ladimctiou Bia cil pfecde, co Jtni prface, du Proci Oient. La dite reste pro u j c?i[JkAt L g:aerAt darnogiOd dua monologua crole m't pa' visouem:nt fixe au premier Natta a eavo/i un teraplaue pour prsve nous tirr*iigd et iat;rprt par le b:e. mais elle est susceptible dfitrs nir lc CJ mmi.i uai de cstie oltcnsivs com.que aicrue &sy, l entant gt du du daag:r qu'il y av*.. a Uipa.acr u Public de t'or. au Prince sur la ace xjae neutreLes dispajiitOaf puur ac La P ie; e.te et le moiologie sont i'ea'Oi di detachi.ueali aaiea eu u t D :u . / vr ^ut ; les ;ns et getea ldrace et loccupat.ou du iciiitoire y, c Ui Aftc tO leitftt OaatasuqAa ea coaforjiie u^ u co a veut.a de jaila Ctfljpe ses p:rsoanag:s avec i-*rmiuci sigie a Moudauu, ont *etacap di pio 4 o el tont en taieie couip.iee* aujouru nui Les trou ^* Jl me **' eaieudre certaines vn pes compreauron. trois Oatailloas de teS Knerciements et compliments totat ^ojonj.a.ncs Les Ut.cuciiients %  aaMBflBMbHHaVMBVaMalMsVBl € %  qu.ii..oai Coti(anuoopic le premier JO xi ue la semaine pio.naiu^chang; si d ici la on ne s est pas mis d accord sur l'eadro.t o devra avoir lieu la runion. La proposition de Scutari a sole v de lis nombreuse! objictioas, cet e vil e tant t op lo g le de l'iurope occ:dentale et n curant pis de commodits et logements suffi sauta pour abriter m.Ue persoooss -^,~ oV.uaaiqaej, trots ue aoidats „ ^nerciei ou plus que 10a co-upt ds voit as ffi0M1 tl UJ ac solilta lU ieos au Polio; Paul sistii a u coutreace. laormiua et Venise runissent pour 1 n. 1a.1t plus de suffrages et ou coasid.e couim.* probable qu'une ville italienne seia choisie a moins que les Turcs mils* tent pour qu: la luniou a t lieu sur le sol tuic Ou pense que la France, la Grande Eictagie et 1 Italie se me .tioni d'accord avec le gouverne' ment d'Angora pour laisser le soin d organiser la confrence qui traitera de la libert des dtro ts au conseil de la socit gt*a pat le com m.ssu.ie B btitinaique, S.r CJX, et ie Ptaoliei miuii.ie J 1 ., :>.;/ a AD durranamau. JJ apri se trait, qui comprend 18 a.tu es, .e roi h'ay.a. courent a suivie ea avis du 101 payar aucue dt IM j.-ujjjjguiiui ^uair< .ui paaai^ se rtiotie* pijjjui c(i fMo4 >[j( G.-oiges relativement aux question*tiT"?;*! '„*, I't?. i r4,: u *' c tari apno te dans 1 envoi de insiruc l dt m.iu*ire qui •.• '_ K*„a.* ge uecessane. |EKUS.\LbiM— h mo.os que l'mir 3bo •" %  " %  < pni pij Abuutu, tr.e de lemir r-yca, et SSaX* 5 ,n lc5 lions u A hoes, CONSTANTINOPLE— Mr Franitiit •oui de son piogramme %  u teneuie, ea Ublisaant le '"ttteiit milita.ie Si Uomio 1 a ugutaitser une situa *"ttaie ta y subit.tuaat un cation quil tt i pttable de atl contres d uaio dMfrisndM iuJu>iric> ternies a aaj ic. IOJI du oaJ JS u Ku>,ie. Ce saut ici alli, aui oat leia. t Ualir4iauMr la auew.oj da dear.n.ne4i ci Mai a avjo> m*m qjil noji Uni imieair uo: arme de jjx>hj*. met. l'ARIS — Li .•"tan:i ne puarra pttue lua.es <-i 1 rlerald d< in.eiuatiouaLs cl fiuauci.es pendant pia aLie 4mio.tii,'"yinautn im twmtm toute u uu.ee du .ra qui restera u lJ at Ma pes*i v~" tnwnt une uouvcie eu vigueur ao ans Lt Gia-d: ttteta 1^,5^13" UeUt *" *** J *" ^iC engage a fournir au loi d'iuk i.l.M riUNUsiA) — Les passjgerj et leshom pourrait tte JUmC *. aeUj J 'P-' JJ paoaettji amricain "CiiT t 1 ol rtoao.u.u' oui aoaujonu ic coivire. Cnasut par les li.ii m. dont ga a a pu to readre malirf. %  place dans les caoois d khBouilloo.euvoy spcial lrana.s ^onuita, rre.e ue lemir raycai et cSifoS." '" rmmm -e c0 " la conlreuce ue 1 aitnisiice de CQel e l lr*QSjourdauie nedemau*tu — Las m aim m i Jai Wtmjlmm Vf Moudania.avantdes'embaquerpour de .adpeudauce da la t>aics lue S**&**J~*5~ L.! —* Maiscille sur le croiseur J.vtc a . a l'tabatsement d un gcuv,.n t ment dclar que le mauiien ue la paix trabe et e teluit di dans le Pioche Oaent tait du aux O'iiour en faveur du ttloils de Mui.apda Kernal Pacha. oe 0| l P" v !" ** pte.cu.ioa de xiu. chef nationalise turc Si un armisli P**' eu laveur des arb.s de la Pa ar-AKis u.Uanbre Jesd P j ( crMir. tout le mrite eu levieut Mustapda ai lM ucuCvOci eovoyes par tel £*>••> stajaroiae eoyo/par M, tatt, mZi Kernal qui au moment le plu.^rt.iJ^*>•£• %  **• \ ^ ^^^'^Z WZ que, alors que l'assemble d'Angora d ee en tr^iu de nego.ur *vcc le gou —JZ^ ifflMsiBfC uouuait des preuves ue.dcieioiiua ^ernemea: auglais au sujetie lasenir ' %  Oa %  asamoMtci SJMBM U uteaawin fomSm des te son pa/j.U chef des a abcs 9 1 in "gS"! ••"** %  *ouwud lamrai uil.r al u lover iait il u %  ^ Ut P^ t oa • ' gouvemeui d A C0 ,8U,C "S "t "W o^y.n di ;i gca la secrion ition d iepousser les, conuitmns allis, a us de luu.e son autani ttiou U'envoyei une comme wom-anu—t tn cli.f de lai a *"bcs de Palestine i la cooteieoce """"re de. depuies et nie uaitoaaiisie, etaiussi faire du Procoe O.ltut dans l espoir U'une tSLlXSmiS changer les opinion ei aemaodtr 'vision de la pounque sioui.te. dts uputs sans pour cela potier i S JiiiMi'i buiibid Ul u:((ui aatinatUs agissait voir le lesistance dominicaine abuu ' %  't'te ni moius, de tiouver t a une so.ution consquente au "^'i t.essaues pour ne lien lieu de cette somlion bciteose qui fcceqne les tt.t Uns o nt coœptomtt lennmce t* lluua,, (e £'; ^t 0l ta vue, tout en ace et qui nous ob ige mettre une sot.r %  •uinta conctssious en la d.ne a Texpiession de nos coegratn 4t Q t conituiti iaaour pio laiions. •.;„.„„, > ^ moins ditncile de nos cai ceux despilr oUitominicaiaiqai % testent en dthou de la combinaison w e quoi acodsisti t habile de la Reatauiatton les aiysjal, le PORl De IA.I^E ia— Loydra alieinie a la digm'. uat.or&le. k.-mal pal ta VotiNatt cbnu.ee et set tares qtvlHt d'houmes dfilat a> ea

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05768
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, October 14, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05768

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
a ***** n 44a
WS
BGrtrimVrtno*,Btel
Samedi 14 Obtotmi ta*>
,x

HUCT1DH PROPEITAIRI
Clment Maqlor?
homibu 20canm,||B
,
Ce n'est pas assez d'avoir
de grandes qualits ; il
en taut avoir l'conomie.
LA.ROCHEFOUCAULD 3
Quotidien
tlD\QTIO!f i tll ADrieiiai NoH'W. 4 fLKPHOfK No",M1
CHEZ NOS VOISINS
itituli
Nouvelles Etrangres
dominicaines
Nous avons ren ectte semaine la
brochurette du Dr Franois Oalta
1 afl ~~ boatl la coa,"nc,! ?e 1 arm,SU" cour intitule : Le Siuvetaue Natio-
I ift^ I A 111 TSi de Moudtmi. parle modestement de oal par f r?lour J^ JJJ
JLit/3 liUUl ^ lt part qu il a prise dans es ngocia COinia, SUS hu L seul salut e
Restauration
PARIS ij Sterling 58 50J
Dollar 13 10
Urt//^ rrmri ayant dnatur t do qroupe Peyoado qui, arriv i
\itai Article, nous fanons lt di temps, s est subuito la miision as
ikreproJuirt pour nos ItcUurs : tionele de Ciivajn dont la gestion
n avait pu aboutir on rsultat :on
Intendant la suite de nos rela forme.
[nr les vnements de Cuba, C'est l une curieuse constatation
j(usons nne diversion pour des nictuations qui s'oprent dans
Itccaper de nos voisin > de l'Est, l'esprit des loues. Celui qui iocar
imicains i locca 10a de la nat ie patr.otume dominicain; le
uatioa de leur autonomie. hros iucontestab e qui. pendant sept
avons d j montr, il y a ans a yettOtra 1 Europe et les Am
ntmps, que le peuple Domi riques en revendiquant le droit pour
unit vae katl raisous de m- sou pays i 1 autonomie intgrale, est
ispw" lacco d Peyoado, le- ayttematiqnement .ait ou bien
Ihiicuu apis lee gestious du s est vo ouUiremsnt abiteaa des dii
|uuonaitste prsid par Cajva- brations ou 1 on prtend consacrer
suent des leseives qui lsent ce droit Et tandis que l'on aPe en
i essentiellement 1 autonomie core ici l idal dominicain par oppjsi
aile. Depuis lors l'opuioa do- non i la poli.ique hutieaae 00 sera
use s'est mod.ee gil:e l'ac b.e ignorer qu en fin de compte, la
jualunec des paitia, ou plu t nomination conomique amricaine
t de paifei dans le sens d'une seia cpnsacie cbes nos voisins pa
etioite qui ne change ei.k a celle qui svit ici.
[nsKgrimme amricain quant lia jouissent en tA, et ils coati
[|*MKpuUiiqocs amricaines, nueroni 'our sous la nouvelle Kes
1,11111 happe, premiers vue, lauration. du bienlait quivoque
laJnogeincui d opinion ceat d nne Conveut.on douaoi pusque sans transition ceveur gnral. Et de plus ils aurout
iee contre le Nationaua dea e m p 1 u n t s redeva.b es aui
in qui, depuis la retraite Amricains drnt un de a mi lions,
Il avait anim li peuple un de 6 millions 790 mille, sans
Peur. co npter plus dt cent mille dollars
le rappelle en et que le pa u'empiunts coinmaaaox. et des
iMmiui ain tait crier t en Uses d.veises, toutes cts mesures de
ans doyens hai.itns qui, vaut eue consacres dfinitivement
ntouus, avaient toi en une avant 1 installation du gouvernement
la Itaabcui Le pauiotume do-ui u st jnste de reconnatre qu' la
limi tout lepousi : Conven diflrence de ce qui existe ici nos vo.
[tUClinons, rgrence que con sins n'auront pius nne gendarmerie
>* Aamiuiiiu.ion laitneuie sous la duecuoo amricaine quils
luiacuuni miliuue lut ubli n'auront paa on Conseiller aanciev \
1 *e pouvoir trouver an courant qo ils n'auront pius une occupation
a qm acceptt la coopration millitaire.
Uit. AliU tont :*.la ne constituait en
1 j'epiLion nationaliste domini somme que des accessoires aux condi
['eu issiau pas moins terme et tions puucipales qui afhctent l'auto
"~ i loni subir jusque la r.s nomie nationale,
et intgrale at ce institutions. Pouivu que 1 ordre sol ga ant> ce
itiet des juntes nationales qui est cooid. comme etaui plus
l*gaoisee<> et eut emetenu facilement rea isble qu'ici ; pourvu
intciv-.nnon PtynuO le que le Receveur gnral tienne la
BitLi aomiuicain sigeant clet du Tisor, la bendarmeiic l'O.
**- avtc musiou sfci.lc e cup ion et l'Oince du oostlliti ne
*>n. ,out pas indispensables G; sont des
**uiiLt donc expliquer cette moyen dont la politique amricaine
aeu.ion d op.mon chex nos peut se passer
let corn meut expliquer qu'a O qui imporle et ce qoi est le mo
|%t ans de rsistance patuoti- bile de l'action amricaine c'est la
potMHu national soit ibig domination conomique et financi
'u pelitique de l'ancien l'resi re des pet es Etats de cet hmisphre.
Nja au poiut a carter son Osst cela que le BiaU'Uait se sont
lui iait ctlui de la glande rserve bt Domiugue, avec 1 accord
! de %ce qu'on appelle eu de Peynado, et c'est contre cela que
M la restauration ue llnd*- le peuple dominicain, sous l'impt
Nationale? aion dta nationalistes aval protest
K"e le paui nstionalisie lui en sacuant avtc fijrt e liouvtr
ltigu dea appeler aux giao acmeut nat>oual
[^suvts puur i aider i revtndi La politique nationaliste domini
^'U'Oiicoue inUgiale de son caine n est donc pas satutaie par ces
'tait arriv 00 cooceasious accomodeme&ts- t ce que nous pte
ll*t occasionn deux prodja nous ici pour un triomphe n est qu'
ff. lesqutii: s forent rpons;ees an pis-aller, nn temprament que
[ Peapie domiuicam. D antre des circonstances particulires ont (a
J Utpaittmeat d Eut amri voris. .
Il convient d observer et d'enrfgis
ter cette nouvelle aititaie saus l'eial
er di N bicner.
C'est seulerrunt pour no:re dib
"lions ajoutant : Si les iniigateui de dans lATeire "..... "" "^ W
U grande paix du monde devaient Cen un ?logritnmt ..
tre rcompenss de leurs minents labjrc ^S jS&elS
services 1 la cause de la jus-ice et ae ne. y ? sVmBCS
l'hanani, ,e suis ce.tem que mon 1Ql8# La question agricole t..S
nom serait por. sur la liste. H a ex sagi; SuUJ loulei ieJ J
prim l'opmion que U jj.;lrea 0l JileQC0ur eQ ^ JE***
de la paix ue uouruit pas fi re tenue lloJ Qll,oaije# UB **
avant Novembre. Mustapha Kernal, iNoas MawdoM u .
at il ajout, ne consentua pas a ce gUCleax CUVl m "a
lieu GDMUntiaopie, _Nj43 tf gilemeat reu hic
an.Piiak.paoa tout autre mala J M JJJ
le domaine du gouv.e au ltli,I0 b coatea.a dt
ses comdies locales reprsente dei
nirement Vanits et i Pansiana :
e Premier Meeti 1^ sens aionuel de la*
ligui de*B.a/ea.a
La pubucatioa de cette ptite co-
qu'elle ait
PARIS ia Le ministre des affai tteiko.Scutai
res trangres a t officiellement in end:o.t dans
torm auioard nui que la G ce avait nement du Sultan,
dcid de sigier la convention de
l'armistice de doodaaia et d vacuer iVlllCe d& ttOUUeS
la Thrace conform nent aux termes tiMmtt^mm 1 '
des coud.oas stipals Un change ttir(|loo ^ ^j
actif dopmioas se poursuit depuis Qjatre miue jures ont travers ce miie "o[i ca 1 CM est faite l'ioi
la signature de l'armistice de Moula mail u it0utire nonveneoient nis P"n>e V- Pierre ^isl el esl it
nia entre les chiaceilenee ds eans a AlUi au DOtd ae Oar.jeh sur la ?'*d a QJtre i^'ecteur Mr Clment
Londres ei Roms sur les qaestio.ii p6aiJJUle uism;i ei s soaI avancs MagUre qui es( uu ami du peuple,
de la procttuae coafrence de pa:x u queiqu-s miUcs dana ladimctiou Bia cil pfecde, co Jtni prface,
du Proci Oient. La dite reste pro u. j 'c?i[JkAt L, g:aerAt darnogiOd dua monologua crole m't pa'
visouem:nt fixe au premier Natta a eavo/i un teraplaue pour prsve nous tirr*iigd et iat;rprt par le
b:e. mais elle est susceptible dfitrs nir lc CJmmi.i uai de cstie oltcnsivs com.que aicrue &sy, l entant gt du
du daag:r qu'il y av*.. a Uipa.acr u Public de t'or. au Prince sur la ace
xjae neutre- Les dispajiitOaf puur ac* La Pie;e.te et le moiologie sont
i'ea'Oi di detachi.ueali aaiea eu u-t*D-:u./'vr^ut ; les ;ns et getea
ldrace et loccupat.ou du iciiitoire y,c-Ui- Aftc tO leitftt OaatasuqAa
ea coaforjiie u^ u co a veut.a de jaila Ctfljpe ses p:rsoanag:s avec
i-*rmiuci sigie a Moudauu, ont *etacap di pio4o el tont en tai-
eie couip.iee* aujouru nui Les trou ^*Jl me **' eaieudre certaines vn
pes compreauron. trois Oatailloas de teS*
Knerciements et compliments
totat ^ojonj.a.ncs Les Ut.cuciiients aaMBflBMbHHaVMBVaMalMsVBl
qu.ii..oai Coti(anuoopic le premier
joxi ue la semaine pio.naiu^-
chang; si d ici la on ne s est pas
mis d accord sur l'eadro.t o devra
avoir lieu la runion.
La proposition de Scutari a sole
v de lis nombreuse! objictioas,
cet e vil e tant t op lo g le de
l'iurope occ:dentale et n curant pis
de commodits et logements suffi
sauta pour abriter m.Ue persoooss -^,~ oV.uaaiqaej, trots ue aoidats ^nerciei
ou plus que 10a co-upt ds voit as ffi0M1 tl UJ ac solilta lU,ieos au Polio; Paul
sistii a u coutreace. laormiua
et
Venise runissent pour 1 n.1a.1t plus
de suffrages et ou coasid.e couim.*
probable qu'une ville italienne seia
choisie a moins que les Turcs mils*
tent pour qu: la luniou a t lieu sur
le sol tuic Ou pense que la France,
la Grande Eictagie et 1 Italie se
me .tioni d'accord avec le gouverne'
ment d'Angora pour laisser le soin
d organiser la confrence qui traitera
de la libert des dtro ts au conseil
de la socit on, choisir* Gsuve umu: lieu de
lumont U res.e a dcider, du on, si
la conterence seia indpeudan e de la
cootreuce de paix ou ai e.ie seia 1e
taide jusque ce que ls coalitions
de pa 1 soient u.li iuiv.ine.it fixes
LU DRcS ia Une u,<.ne d;
1 ag nce K.u.er d t que les u egii
grecs signeront sameui la convention
Ue MuuJ.uu ce dlai est u au re
Nouvelles
Diverses
M lonniitt
traagor
Fur eduit V2
Sort
MOiCOU L'arme et lt inc tourti t
LONDRES Le trait d alliance S* J* tt!!Zt?T*y'm" *
iim*ii a du u uiiimire Itou au coucrei Am*
eni'e la Gfenda tiretagat et trak a
ie s g t dur a b>gt*a pat le com
m.ssu.ie Bbtitinaique, S.r Cjx, et ie
Ptaoliei miuii.ie j 1 ., :>.;/ a ad
durranamau. JJ apri se trait, qui
comprend 18 a.tu es, .e roi h'ay.a.
courent a suivie ea avis du 101
payar aucue
dt im j.-ujjjjguiiui ^uair< .ui paaai^
se rtiotie* pijjjui c(i fMo4 >[j(
G.-oiges relativement aux question*- tiT"?;*! '*, I't?.i'r4,:"u*' c
tari apno te dans 1 envoi de insiruc l*dt m.iu*ire qui
. '_ K*a.* ge uecessane.
|EKUS.\LbiMh mo.os que l'mir 3bo "" < pni pij
Abuutu, tr.e de lemir r-yca, et SSaX* 5 ,n"lc5
lions u a hoes,
CONSTANTINOPLE Mr Fran-
itiit
oui de son piogramme
uteneuie, ea Ublisaant le
'"ttteiit milita.ie Si Uomio
1 a ugutaitser une situa
*"ttaie ta y subit.tuaat un cation quil tt i pttable de
atl contres d
uaio dMfrisndM iuJu>iric> ternies a aaj ic.
ioji du oaJ js u Ku>,ie. Ce saut ici alli, aui
oat leia. t Ualir4iauMr la auew.oj
da dear.n.ne4i ci Mai a avjo> m*m qjil
noji Uni imieair uo: arme de jjx>hj*.
met.
l'ARIS Li ."tan:i ne puarra
pttue
lua.es
<-i 1 rlerald d<
in.eiuatiouaLs cl fiuauci.es pendant pia aLie 4mio.tii,'"yinautn im twmtm
toute u uu.ee du .ra qui restera u" lJ,at Ma pes*i v~" tnwnt une uouvcie
eu vigueur ao ans Lt Gia-d: ttteta 1^,5^13"UeUt *" *** J" *"
^iC engage a fournir au loi d'iuk i.l.M riUNUsiA) Les passjgerj et leshom
pourrait tte JU- mC*. aeUj.J'P-'-- JJ paoaettji amricain "CiiT
t 1 ol rtoao.u.u' oui aoaujonu ic coivire. Cnasut
par les li.ii m. dont ga a a pu to readre malirf.
place dans les caoois d
khBouilloo.euvoy spcial lrana.s ^onuita, rre.e ue lemir raycai et cSifoS." '" "rmmm- -e c0" "
la conlreuce ue 1 aitnisiice de CQel e l lr*QSjourdauie nedemau- *tu Las maimmi Jai Wtmjlmm Vf
Moudania.avantdes'embaquerpour de .adpeudauce da la t>aics lue S**&**J~*5~L.! *
Maiscille sur le croiseur J.vtc a . a l'tabatsement d un gcuv,.ntment
dclar que le mauiien ue la paix trabe et e teluit di
dans le Pioche Oaent tait du aux O'iiour en faveur du
ttloils de Mui.apda Kernal Pacha. oe 0|l P" v ** pte.cu.ioa de xiu.
chef nationalise turc Si un armisli P**' eu laveur des arb.s de la Pa ar-AKis u.Uanbre JesdPj(crMir.
tout le mrite eu levieut Mustapda ai lM ucuCvOci eovoyes par tel *>> stajaroiae eoyo/par m, tatt, mZi
Kernal qui au moment le plu.^rt.i- J^*>- ** \ ^ ^^^'^Z WZ
que, alors que l'assemble d'Angora dee en tr^iu de nego.ur *vcc le gou JZ^--------------ifflMsiBfC
uouuait des preuves ue.dcieioiiua ^ernemea: auglais au sujetie lasenir ' Oa asamoMtci sjmbm u uteaawin fomSm
des te son pa/j.U chef des a abcs 9 1 in "gS"! "** *ouw r^Aitia U apiei le i-igiro le wnmmmm a
Ueiegation al de la Pobm Jcra souuui p.ocaaiuemeit a U
couvrira la pri*a de
aracierc ne, gearal. Ua
pour .u..jaj ciauc de
Btavuai aus pe*iiker le nenore qui era uau tus
Us wlliq OU M aOS.
UiJcAO Alf.tiii Le prsident de Alvtu a
pris (HtnaiiasasjM possesnou de ses toaciions.
O iinpjruiiit catainnniai uni eu iieu, le p.-tidant
a pre.e Kiiueui ocvaai 1 aa^jc, xgenua S 1
uw-i.i ac lavite midi. *
r'eidani ccuc
gjur.iutiusm croisire .1* vi.iero.it tous les pont imperiaaia d
le la d.CiaiatlOU I Amrique da Manl ci du >ud lamrai uil.r al
u lover iait il *u * ^ UtP^t"oa ' gouvemeui d
A C0.,8U,C "S"t"W o^y.n di;igca la secrion i-
tion d iepousser les, conuitmns
allis, a us de luu.e son autani ttiou U'envoyei une
comme wom-anut tn cli.f de lai a *"bcs de Palestine i la cooteieoce """"re de. depuies et
nie uaitoaaiisie, etaiussi faire du Procoe O.ltut dans l espoir U'une tSLlXSmiS
changer les opinion ei aemaodtr 'vision de la pounque sioui.te.
dts uputs sans pour cela potier
i S JiiiMi'i buiibid
Ulu:((ui aatinat- Us agissait voir le lesistance dominicaine abuu
' 't'te ni moius, de tiouver t a une so.ution consquente au
"^'i t.essaues pour ne lien lieu de cette somlion bciteose qui
_ fcceqne les tt.t-Unsont coptomtt lennmce t*lluua,,(e
'; ^t0l ta vue, tout en ace et qui nous ob ige mettre une sot.r
'uinta conctssious en la d.ne a Texpiession de nos coegratn
4tQ t conituiti iaaour pio laiions. .;.,
> ^ moins ditncile de nos cai ceux despilr oUitominicaiaiqai
% testent en dthou de la combinaison
w e quoi acodsisti t habile de la Reatauiatton les aiysjal, le
PORl De ia.i^E ia Loydra
alieinie a la digm'. uat.or&le. k.-mal
pal ta VotiNatt cbnu.ee et set tares
qtvlHt d'houmes dfilat a> ea iwu de t'cuiicmect de fasse ru bie.
Mr Fraok.io bouillon, qui s tait v.on ampaio Coiteu 11 paiti ce' ma
rendu en bt: i SrLyme et dont lea tia de Poine a Pure a 10 hr-s 10
cntiettenssucc.'isifi avec Kernal oai est arriv 1:1 midi xo. il qutueia
----------------------------------------- bon de Fiaace i^our Poit o. Spain
Fabio Fuillo, champions appUddis el Puamauoo sauitu ma.m a 7 n.
^ar ciite tia!lienne, oui dsor "~~-------------------------------------
maia beau jeu. et ne s'en loni pas CHAMBRE MELTBL.
faute, u'accuset de dfaitisme tes me ^euLC "um'ue auaatjH k0cull(: une ciMo.Ue
n:urs de .a ccmbioaison.Pcyu.do ^rS^a^S" M """^
Cocotiers
Planta dd cocotiers, vendre
hez FrarjiJeaa Ctiirlei. Thor
Grot et dtail


fit maM
'iV.'flHt

-~FTZn&33m8X&*Zm&S3
*;;<
Ligne Hollandais j l, T.* T -
Le sjj Luaa *eoot de |a:roel | 'i ~ **
tt Miragcee est atteodo le 16 cou- Vv '* /. '
rai I. Ce vapenr cha'ge-a tous Irt V> 'i, % '
pcits cord dHait, tftramt do fit
vour N-Y et 1 Eu-ope, vA N Y.
Le S|S Kb^s vensot ri Europe est
utendu le l ou ccl'I; tt ta iouie
loct SatUi go de Cjo^, Kingston et,
Guatenraia -- Le $js louiroewiineaj
|;aiiti de New-York le i; du courao
\.j Cp, Gooaivt-s, est attendu a la
Capitale, le 20 cour;r en iou'e pour
(-yes, laoncl, CmiC'O et ifi'Uiope
Le .^v Prins Fffdtiick HeoUrick
venant de Cur*,o e&l attendu le 14
-ouurt l.isfra U txme jour a tec
emen; pour New Yo.k,prenant frit,
passtgus et mallf Le Sj? A^irta
paitiil de N w Yc k le 19 du cou
>at-l c.ieclerrcM peur Peitfcl Pnu
:c d 1! est attendu le 23, en loule
le rxae )onr pour La Guaca & Cu
)aao C JDE UNE. sti le ta
alite du ici la 81, v.a Cap. LIGNtt
PANAMA : Le js c fJUkina* venaut
de Gistcba!, lame ce rrstin i u hs
irectsneui four New Voile Lel
t\t Gcrgas Uitacia N*fl Yoik le
14 du ccuriLt duetierneni pour
I or' ae Fiinff. 1
S
- '.*....- '..'. ;
S ''" .' I
; f -V:
f " >% $
fcftiBKm L, .'.. : '
i ta ::. i.. . .-...,
Vtu i r. .:>, : ' ~ k%
et. les .1 . oj il I , .*, ',
Jg\ pastilles qui roua sra . ni pro-
P\ *":':'*" >*
ooifcatont IWJOURS-in (':
ItDiutfona. Vous m taxa
Matai dtarait
LES tfniBUl
EN BOIT! rj-i
1
I
Fm&&s, Anmiques,
&Gmw$i&snts
vous retrouverez les forces perdues en prenant
L'EMULSION SCOTT
aliment tonique par excellence, et trs facilement
a: :~if;aLle, proprit qui la recommande aux estomacs
I
l >ius deucats.
-
'(IJBfJ
."'J11.'
-----. . ^^; T'-'^rjJf 3J~S^'Cr'^?


fi. M. de Leperfancbe.
f*
A
ermani) Reiche,
i xu.tr isidmt
Richard Widniiir
Iriorttr


v-*
U?/ : ; u|! b iiU\ll\rl
4r; ^-^ r/KiBili

v^^:-v' . ..-v*-
Ncrologie
Laftmeitttlei Je Yiii.an Tght dtctiit et ir.itin I iet de 75 ans uioui m,.._..i ,. .... ... _.,
.\i)u n..u. lu AaMiiwH u, la PSrwieta trntra'e ri Ha.ti ; Phar
i 'de Mena. maie II i rra pr : Poit-au-P,;n
!mie
i'jrtn. >.'prouTik.
i 'eue wiiwi tua ic u i lia pr ; a irOJl-au-f
Maiton n.ui.isai.eiDedcl'EaierreiMnt c^Uct ce Phaimscit BtOtUS, i Utt\
^i* kot.oc.ie2Bccs six psrtnti iprouT. ai loutcj t barrracit.
Ivcu. avon> BMeti ce malin U bosviIIt de la
r.i' ..,! i > i .... JiUlia i '..'.* ti., ancien chtt
arme de 1 Outii, MrvMtnH hier soir a Uoloise
Le* tuneraillc* .uieu; lieu CM jtis midi en
IVfbli Sainte Auve
rar m wailhlHl arables et diMiigutfes ie Qal
1' .L\iin l'Uit Un* I tsuiuc ce tuu CtUI qui
t frquentaient
.\ou prisecitm cos sircires icndoliacccs aux
iiaiiles qnc et deuil lappe
YM mil
ia.mi Us pittfg:ri rtvcnoi *
Fctnce par le Maons se t;ccve BD
lr tjitpfclbi^cf umi la ccesul H-.o
t CnaoHt, ai cita duecttui duNuu
?cji c. af.fl uut abceau d'euvi
en iti'X ICI.
NcOt ulioni avec joie le utoBf
ptin i necs uu fectnaiiatc devou et
,boi:iCi, i cas nppelSot que ctll
co t de lui r-Ctis limes nts picnui
Kl .jn.c.t dac 1a eaililt. fteoi lui
lefihattCBI ULC CStilU tt llfectMH
ae b envcuur
,,miiim ii i< m n m m. ii m n i
rie 17
ri1
il
On cous pre de dttujtdef ai a
jeunesse * colei icu exe u. d<. la
maiiilts kl c., tir. rnaidt 17 citcbie,
ta vue de ccn.rrc nota i iffLivenu
\-i ue la moit du Puculeui de ic.t
Iadpetdan:e. |usqu ici aucune encu
laire n'a t ervoye Ut clufl de
tius culiisatmcnis tcoiaiics.
'' fc>".i;",y ">..''..' -- -:>>::.:
', -Ai l itJi"_-tS.aiON3|
UU- ii'jai.i .11 .u.mact'i< nv. S Globules I.ebaiid
L Mealttta m?rv->ll!evs, ji'.rpnrai.it) mfrr i
HrK.Jj,.7',.-L>KLAii.!;8fr.i/'.-./.-o8'aO Hl..;;.;u. ,
JA. OLPXafSL^lL, 6.3. Rna de tttartyn, Paria, j
i Varits
OriANLNB
Un rooisn aWHlMaiaVtl au Cielflit
L'aiomioe q rradit
sou ai^ ai diable
5 part;ei
La Lampe ' Un Faille Kevne
Ettre 2 Gourdes.
Musiqne Sylvain Peteri.
. Bm..... 1 1 - I *m*mmmm^mwwwJPWI*
A Vendre
A t:s ben rrareb uce ?uorccbi!e
tORD devant subit de lgres tpa
t.ons.
Sadiesse tu Buuau du onical.
s
H

i
J
Adressez-vous nous pour riai|re^ioo de vos Etiquettes, Rclaas>
Affiches, Bordereaux Cutte de lettres et tous travaux 1
du genre artistiquement prsents.

mhmm.
La
( ci id\iria)Ki ou Gftuvertcmei l
oit \.clu citti une lgende attoor
et pMoujt'kii'e de cotre t. bel d'E
t '- tu r.ut LDcure p&ui Iruia Lt .
C: Me linleiv tw du Prsi mt pu
b.de Ifftr pat net e coedre tEstt.
n iota e tlrrogxuge du pt;n ip.l
iDt.ett, M: H te ru final ittfitaai que u 10.e
\-\ib.ijt jaCis par t Le Nouveilisie a
L' r fiait pis d M; to ao, secte
t >ic cfEiat.
A ois. on inventera aune chose..

HAINE FLflRES
at l'a limant le plu agrable et la
plus recommand pour le enfanta
des l'Age u- B a 9 mois, surtout au
moment du sevrage et pendant la
priode de croiaaance
// facilite ta intltlon.
stun ta ttnm formation dot os.
Excellent aliment pour les
Coaraleeccnte et lea Vieillards
ex TnovvK partout
OarAT Gnral :
.raonra n,0, nu d. u Taeuwi., paris
a* 'V.w'.'? wwa^ssassi:
Farisiana
I
Charles Pieoulet
228,Hue ROUX(ancien Forc tng Bank)
ForUau Prince
Assortiment complet d'picerie, jambon, fromage etc
Bire, Liqueurs, Champagne*, W \nskies etc,
Vins de bordeaux en touttttles et pa*- uallon.
U4AMFAG.i ELBECK&C-REIMS
Ut tu iaru.rsB -- DLi.liUi.ti. c eu ^UtiMfS, Ktttns
Foui iistui* ae i Ancienne Cour de France,
I Ue la Lo r d- be gique,
1 De la Cour d'I^pagne
De la tour de ude
Lt du tJ e idjui ue la Rpub iquo Je Cube
L%i le Lhajipaiiue pe. eacetieuce.
la marque i htios e^t irea rv.axmii nde. D'apri leii *
au hen'iques, ce libiaipagut a subi 1j 00:1 bardeiueut te "*^
dans lea Cafci Ueloeck Ua 4 tepieanbre 1914 au 6 OctuDre iW*
Lu vente chez * Borday, Port au Prince, tarot tt dlai! I
"Bar de ia'Uuiou" fUce Ueitiaid. No ltjJO, Acuue B en IMtl*
Maneit ________ ^
iui .mobile Sludebaker
i
t3glK~
-'.'-. '-"Bi-risea.-1"1 n*=^^:.' '.'WWiH -ti^'jt^
DIMANCHE
Gi-r de matire A b beuti
bJ con!ime:8
A 8 h?ute
Eb se 1 so
fiiit
HENRY STRK
TmJES!i" Fabrcani de cercueils
Simples et de luxe
(>? Ij 1 Vo 1917, H pue Quai, en face del Gare
, Li pub'i- doit tt ioUS s> rappeler q ''en s'idnistam i moi peur
e Utfi de France Hati de a Cl.mmande de cercueil, il conomise les biiuv.es. parfois aat2
Ceirpigai^ Garak [;^ c0rsii^'^ que lonl Meew. les nlel nodia.'aa.
I
i
c tt? a\c:js ir.rrrc bier.
?'.. i .e sera lab* toc dei caigo;
lr q itatVeiOl le seivice.
'tl rr.ieni que rier.
K B. Ls nuit et les jours de tte- s'adresser au eus* d'atelier,
siror FKchier HUSSON
Rce des Fronts r'orls No 61 a, en face de l'ancienne Catk drsle
Mou
Six Cylinders 5 &
passagers,
En vente
L.^relzmau ggerholi
Rue du Quai
chez


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM