<%BANNER%>







PAGE 1

LB HATN Cable Nouvelles Etrangre CONSTANTINOPLE jLa coo frence de paix dans le Proche Onect a commenc Moudaoia aujourd'hui entre les gnraux allis et j*" croisade n'amneront jamais 'a paix et il est du devoir du mond> de (ai re de cette guerre la demie c du s de. La Turquie, a ajout Mr Frakia Bouillon, par suite de ses rc ntes % ictoires n'a plus a ennemis coro battre. L homme d'Etal Iran a: s dit qu'il avait pass )6 heure; a S-nyrte dont il avait emp o/ la majeure p. r listes turc*. La runion a commenc J?"!*,. 1 ? £&? *F&*? U j heures de .'aprs midi, ;mas elle [" {JM f f * C M S" 1 ****** t ajourne mercredi pour per8ur P Ius de II00 mmons ll n en Tromper L'Organisme Pour Plaire au Palais c'est ce que font beaucoup de personnes qui prennent des toniques alcoholiqvtes quand en ralit ce que leur organisme a besoin c'est L'EMULSION DE SCOTT Puissant aliment et mdecine sans le faux estimulant de PalcohoL %  — itntwt. de la Grce sont arr.va C*!" 1 !*" i ifeft"!A'J" Parisiaua L incenA % \ S raentants tos cette ville ce soir sur un contie res du matin voyag sur le gnral anglais a le dreadnought Iron CE SOIR La ruse eriqoe avec ce qal tait terrb'e survenu Corail. poor prparer le orciem L'incenli a clat chez Cambron e'*st I dire avec do nupadeaet ne Lafond d'une fton mystrieuse caf, il demande la doses dan* a matine dn mi teptembr-, Joseph de fsbs la nfctisiire ver* il nuri du miii lie, tarait il, tait de maivaa La brise de nier qui aoufflait I ce meor f t comrre F accola ntot mo.ueut a favoris le terrible flau pas qoe tes Ordres faarsnt En moite d'une te ire, hlas, ce i 1 osria ai baet Qu'on pendarexl b au quartier d > la base viile a t mi >n mesure da s'expliquer la pro e des flammes. ie joge. Tout le matriel et la rab.ier d — jnsso* Coolsngss s'oob'is l'Lcuio .N ...Lii-i primaire des car. point d'sdruiniatier quelqaea c i >s y compris la petite bib'inthd* poing Ksailia Joseph; lu qj< scoaiiM, le dpt importent Is b*iie a"irent la prsence do I Nouvelles Diverses > no prend que ,„ ,. ^ mlcool de Mr jVillevle! .IT.aojis dsnn•• '••"h racontera m jeteMMI protii de, eatre,,,,, e l'Amieale du Ly fJSZ T rlC e P ri Jc de 3sSBSt£al Il BMMS coutume ^ue icut ce uuoadit depats deu. s.rna, n . d* H M .encie vent. ntmf\ dessous de U vent. 1^, p| u bel(es lu c d J seront .ferte aux am., dt 1 auv.e au ,e vtn (J WASHINGTON 4La Convenconfr avec Mustapha Kemal Pacha, tiorj aQUUt n e de l'association des b*n eu pour rsultat la convocation dquiers amnCins a ouverte h eI de ^cuon^^i^Z^Z!^ la confrence on y discuteta que a 1. •• J I. i:~.i. A ..-. ... r . Srrbia M ,.t,.(,.,,. j .. %  .. g.-acicuse Madame StfttaiS produira dan. quelques une. de ^s dan set .1 sugje.tive et tioublantes. Nsu gneronj. Mariage En la Cathdrale d Hor.-au-Prin c It mardi n Octobre le dmarcation de la limite dune nou m onde financier amricain.Parmi l'i velle zone neutre sur le ct ssiati 0 a eurs on a cnlcQ( iu Thomas W. que des Dardanelles e 1 vacuation Lammont.de la maison Morgan an 1 de la Thrace.il avait confiance quun rjo, Macdams prsident de la.so iaaccord en rsulterait. Le fait que U Xxoa d es banquiers amricains, M/ raison lgue des deux cts est la roa Herrick, ambassadeur des Etats rreilleure augure du succs de la Unis en b'iance. Mr Lammon', a u cenfrece dclare Mr Franklin Bouilqu j er d e rputat.on, a propo. U r Ion, naturellement il se prsenter auction des dettes allies, des ditfi:aUs, mais il n'y a pas di PARIS-La confrence sur les detraison pour que nous ne puiss.ox tts interallies et des rparations qui pas lei rgler i l'amiable puisque Iss „ „ enc | ra i Bruxelles s ouvrira p.o allis ont dj promis aux na lonabablsment le ier dcembif. On ne listes tout ce qu ils pourraient lift* compte pas que ei lia s UJIS, y reri soient reprsents. Mr Icinca' est u a ; recl 'OB de Mme jaasaitMas C. est un lournal tmimu ..... rensci Viucent, Dupera Keo> Haymond Simon. Vve A/Pi.or, Bdilevue, F i an ais Viactiiit, Vve Tnys/fhlt* Jeudi Vv> Mertii meilleur et Edouard Tar dieu. L,e M. h i. renouvelle l'intres sera bai en, A ud.,n avec Mr *&%£.** "~ u no. -..i.... 0 ua de boa••* da ce malheur qai vi u de U ou. prscntoiu no. mei.leuu sauie popalation de Goruil l'exprei s.o.i db sa vive sympituie l'occa neur au caarmaai couple. frapper. La Franaise a Noms avons reu u lu avec LUIM quelques au mal des rcans irancaise,, paraissant saus Mr Franklin Boui.lon a par' de absolument"paitisao de "la" rVun o'i J^JS\?£ ^' ,n,s,e !.fi **P i nssUas. de dit blis>e daa. les lois et dan. Kemal Pacha, le Victorieux et a dit des r.p.seounts des"puissances eu ^^^^^i^lSaS^^S^' que s il avait t choisi pour reprsea r0 peennes d'abord, car les aauveroe !,. ou r !' mqe UM M,U P J B • pus acter la F.ance aux ngocit ons c'tait ra L s allis se codent corpte que V£BiSCSL a. mouvement , patee qu il tait le meilleur ami de i a coa f:ence europenne des rpiir n n,sie ** i4wmi pour vo„ u "aaKemal qui, moyennant certaines rno ll0as el d eltcs ^ H a a b 0 r d tre le d ncetions, serait satisfait des propo nae avaol q UO p U j, 3C son ger ob sitions allies. Les Turcs, a continu tenir la coopration des Etats Unis Mr Fr.nk in Boui Ion. doivent accep L e pro j et ac 0 ,| de Mr toincai est ter les conseils de 1 Europe non pas 4 oltt[I t% de rduire l'.ndemnit a le parce que les Europens sont uje ra m ande au chiffre situ entre 40 et ce supeneure.mais parce qu'ils tepr )0 mi i ards de m. k; or en change sentent des nations plus vieilles et Uc i a3 nulation de la dette de la Fran exprimentes. Il faut que les Turcs ce a UGande B.etagae et ;'abndon oublient le pass et acceptent les coo piI ceite dernire puiss.nce de sa ditioos des allis dan? l'esprit de gnrosit et il faut quel'Eutope et l'A mrique comprennent qu'il y a place au monde pour le croissant aussi bien que pour la croix • C'est un devoir de comprendre les influences sinistres qui essayent d empoisonner l'atanosph e de l'Amrique et de l'Acgleteire cont e les Turcs. U est futile et ridicule d'opposer la'croix'' au croisas -f, la haine et l'esprit de caise • tod uaulevaid A cie.maia, Paris, Mouvement des rues Catherine Franois est la rivale de Alcina flaiarqa-.Aprat avoir enlev le insu de cette derni a. Catherine, victotibuse, rendit visite son sinie et tu cours d uue explication peu tendre le gendarme Ut son sppa;i nal son Odysse; — Four ia ut-diqae valeur cntnues Marie Dsntsst Lfstage se prirent de qui remme les changes ds œo's nre ent en ccss publiques la ( ce mit le hol et poor les natra 1 raison le joge les condenoa i 1 gonrdes damsnde ou an prison. — Ssnon Joseph et Dateras : jour ^troublant Is paix poblifta vocifrent des mots portant SMA. le podeni des bonniMsassYl] cscssroot avec le juge. Varits De nombreux olients ayant •s isprise des lepiseutsiioas qosnte centimes* La Dires f Cin Varits pour faire pli ces p^res de famille coui renie a Ire les ssacea* Vendredi il sera exhib Le Calvaire d'unie. Le mariage dei'?i Musique .Sylvain Peters, fcetre '0 centimes ft. M. ds Lepsrvaachs. Bariann Keioes, itmattU l>\t$ fttitUtnt Richard Widnai* .7rrferi#r pat de rpartoas qu se monte i 32 O k O. Les Cours NEW YORri -Ster ug 4401$ Pi suc ij 19 PARIS 4— Sterling 580; Dliai 13 19 0/APflj i |ElTHQRSPHii t Jr: ^ M -L* DHaiTi A D'HATI .PORT-AU PRINCE. Fiiiiie^ iiiiiYuiiiis de lui rclamer des dommages int tts fois levs. Une dcision rcente de la Cour d'appel de New Yorkqui tient la Socit responsable de l'arrestation un Iditeur.pcursuwi 'ur sa plainte pour publication d un livre imtroral, %  Sofias tm u.ojiti.anoiii aujouijnui. • 1 ._ .._,^ mm llkatri m* W ICUd If >CI llllllt d ilICBCl ..C Ol)lli. it qui lut ensuite terms en libetr es acquitt, servirs de prcdent et de lut i I setion judiciaire. 4 Surtout, messieurs, pas d. i'c, ditait Talleyrand. Hommage ue employe Une empuye du grand Bltai n de nouveauts Frai k in Simon & Co de New Yoik, apis vingt ans de s r vices dvots dans la maisor, meu iut des suites d'une appendicite. Afin de rendre un dernier homm* e i leur fidle employe, lts direo leurs dcidrent de fermer leurs ma %  sains peudant uue hecie entire le lourdes obsques, au moment o le service funbre tait clbr i l'alise. ,, Cr geste de reconnaissance pcs'bu me dans un paya o le temps eat si trcicax, n'esi-il pastouchani et ne tniitsiHl p** ^'e s 6 n 1 ? Etranger \Par cdble J fc'b 1 DUBl IN — Le parlement ang ais lait de* pr • %  grts dans la discimion a U eoiWBlMlOd poi< 4 icdactioD de la coniiiiution. U< iSSaiMoa avaaMi avec de lgirs tnWBSanifBta •! •-: %  SJ:IS Jmc L'artivU (.c i ..c Jl>:y,i,()'ic ,'ojr tous les BpSOiSnp da pailcieut dt ItMl li.re, coiitoirtteinent a la ur.jule con'.enjc Jaas le ru te cutic i lilaude et 1 Ai gie.ene J toi adj,i a une lui le nujonte t'AKl^ — ban edi Us horloges *-oni mai Mai une IICLIC et l heure d etc aura dnpjru l J ALLKMh — Constantin est amvc X il li es svsf ta namkfci de a suite A boej juu p .. %  t-o*. gie; l'.itri. A hoid je nouvuent t'ex rainS boptiic, ie pflacc Nicolas, la p.m.c.ic CaincnM et une iur.e de |0 personnes Lc> uiuicns >u e unis ont voyage sous le no n Je co.utc et cj • MMB u'Aciuinon. Le nunistie de l.i iiurinc |rci^uc a envoy un groupe dotinitis .le marne pour leur servir descoue l'amiral angl us J .1.. >i accompagne les monarque Ll_lf/.lli — i) jeunes gens ont comparu Se* NJIII u cour supitme actusai detoniplidld uu meurtre de Rv.ueiuu AlIlLNLb— Les tic.lions gtatniSi auront ,kj le t i Novembre. Remerciements Madame Veuve Jean /..-phir. Mile Marie Zpliir it tocs les aunes meiubies del ija.iile uueilient bKB sinceieiucnl toutes lts persoaces qai leur ont donne des preuves ce sympathies a I oceasiou de la mert de leur regrette jaix Itmi* Ils les prient tous de trouver ici l'ciprcssioa de leur siacre ^ratituac U. ri ^* %  tx ejsa im msm iT.it o UU;, fc -^ %  S^aysiBBBSBBSBSa ^" Adressei-vous nous pour i 7&m da .vos Etiquettes, RclasH* Affiches, Bordereaux. Entte de lettres et tous travail '< du genre artistiquement presstes.



PAGE 1

LE MATIN g&itn* s IfEcole de Droit -lu eztmeDi ont pris fin i Vijooale de Droit de t'oit jet rf licencis ci Droit : ugoce, Ls Barthlmy, H LCounrd, Victor Coictu (purifier Eco, Franceeur, D p. {. Ri ot, S Roc, L, Sam sStlrtve, V. 'i ho mas, H m. V-rub.ud, Chs Ibve iuo. i proclamation des rsultats l.ur de l'Ecole, Mr Lon mta ses compliments aux liceecits et Monsieur U. lpooJit en une heureuse Ml' lidmii en ae anne : imin, Dfcstim, Arutoion, Henri Lar^e, Camille _tric Morgan. Q. Honort, II, H. Coicou, W. Wilsoa, l Louis, |h. Uermont. anne — Fouch fila, Pau a, Fhx Fabre, T t. £ug bitil* Wt Volmar. PSol ;|i licqucs. F. Jn Louis. |n i, F. Champagne ta pris osisssnce i l'Ecole de Droit< l'occasion du ment de Me Sals, la chai u mie Politique. I N Lger Lger rcem n professeur ni voulu [> %  "suite ebaue que celle de inl en 2e anne ou de Droit al Public. (chaires sont o:cur,f"es rsi lot par Mes. O. st Clond e i, qui %  ttu^l( n t d'accdir MeLge.— Le Conseil euis, smverain en la m louva le roulement fait p l nr. attribuant Me Saint couis d'Economie Politi —— t Viennent d'arriver chez Benoit Couba Frappe peur ceckhi! Wsloi.e, liqueurs etc. lasse c*.. lait me SSL 1 ^ *.*' %  el jo,ies •"'*svaeeiai en ai'. ^i?5 d a& K 0ochoir8 P ,Jr homme. -g e d Alfler blancs et couleurs. Bjoux Fixe Be iinn, r l me nt Fume ""'( UoM,t.t/§) Moniiv Nickel crd.naire et Keveil latin. alcool Solide pour trilleseg elr, etc. farind choix de joli estampes Miniatures Tout* bon mire h Jolies Bcrbonnns et Boites Pcudte. \ Tire Repair Skop Harry /?. Kinney propritaire En far* d* la Station d s] Poupi.-. 8 1361 G and'Rus. Vient d'onivn Dltt.oif a tir pour les pneus — Gratte pour les client* Viennent d';river clui Henry Slark BUl DU QUAI, EN FACE DE L\ ARE Vitres de toutes dimensions coupes *ur mesures mes risques, Miroirs bi&faiiiK pour meubles. tMO 20x24 22i26 18x 36 pouces Proclamation auF habitants d'Hati Voici 5 produits Oui mettent en valeur la beaur de la femme POUDRE SIMON SAVON SSf^.CN ET louJ. refnsa (t prfra m Inesa dmission. JSt de cet iocideat Me E. % ona lui aussi sa dmis professeur* ons beaucoup cet inci t la dmission de Me. i jouissait beaucoup de, pus cependant qn'il n'est Tiour qu'une solution jieit donne cet inci W re* ne mritait ps de '* %  proportions' endre l*sS march une automobile [tfant subir de lgres rpa I* Bureau du Tournai. gurt ou viter % ***'" CONSTIPATION "'lOm-CTOUHDISBeillElITt """S GASTRIQUE /FFITT de prendre jhin ci voropar* m Oui jour* tuUm.nt )PUule du D r Dehaut • du Paub"St-Denis, Paria M tait exiger les Trltables tout A fait Manchet '•un 'quelles lu mot* *AUT A PARIS I"* Bll!Tim Imprims en ,-.olr particulirement aux gens de bien (Naturellement cher lecteur voue y 'es compri). iwL^5i!!2f eu de K0LA CuA MPA6Na COQ sont sugmeuts SHtt&!*J*+ g -tr. dmontrent que Uef prsence est rlLL r 1 !"!" ** 9 9 Coq tl considrent que le propritsire do Kola Lnampau Coq veut mouuer BOCJ apprciation I propos ;de 1 auementa tiou us consommateurs, il F • e^sesanens ARRTE CE OUI SUIT ... "" _?J p rUr de ,a Publication de cat avis et jusqu' nouvel ordra* propritaire vendra A la place de KOL* Champ.gnT COQ. le Kola Champagne c Tonique* ll^ 2 ;..^ extraite pour la prparation de oe genre de KOLA eont Ifabri 4*4* par exprs dsir du propritaire de la fabrique COQ J-gue cet extrait est le reealut de moia dj recherche de tooa les avants chimiste* de l-Enron*. aam ,ea 4Que ce KOLA TONIQUE est non sealoment rafrslchiaaant. maie il est un vritable ionique oouniasant. et aide besucoup daoa lea mal.diee tntvantea i Dbilit. Anmie.Perte de I A P plit,Pauvret de sang, Faib" !" ratifta et toutes les maladies dt s au svre chargement de 1 atraosrrre GSDS les tropiques. 5-Que totftes ces dprnses sont contract a pour le bnfice des cliente pi essuie tt en perapectives de la fabriquent, apcialement pour VOUS cher lecteure. votre tamille, et vos amis. PASSEZ donc la nouvelle L'UT (OUI ( 0Que l'esseyer c'est l'adopter. 7 Que I eau avec laquelle les baissons sont fabriques est triple filtre liminant tcua m>ciobes pouwnt dranger vos reins. Les commandes de la province recev.oot ka mmes soins et promniiiode que cel.es des clienis en ville, livraison faite A bord voilier et en ville a la ieeidti.ee dea acheteurs. N oublitxpaa que la maiaon fabrique environ 16 diffrentes Qualits de Matons gazeuses et vous avtz voire choix au mme prix • Ica cieam soda, orarga Fax, Strswberry & Crera Soda, Lime lois* Soda Banane Lhampsgrie, Root iieer, Birch Ber, Belfeat Ginger A.e, Ihamnagne Cider, Snaudygsif, cheny Sider, Lemon Sods, Fmeapple. ete aie Les meilleurs prix sont pays tour bouteilles vidt Tlgtamme t KOLA COQ Ton au Prince* Ton i tiui.e N c I Go ANS 0£ SUCCS Charles Picoulet 228,Rue ROUX(ancien Fore ing Bank) PortmawHince Rtx/.Srcre Man'gun fommes de terre. Oignons, Renrre de tatlo de cuisine, poivre, Iv.ices, Sel, Vioaifre, Huiles. Vermlselle. Macaroni Lentilles, POIS cesss et pois gaib^nc*. Cornictnns, eerki. Moutard' p-pare e en poudre, Corn s arch, Pboscao. Floravne. Fariae lacte Neatle, Confitures, Fruit au jus Ssrdiu 0 s, Ctviar, liuites, Campigoons. i ru ires etc. Olivps vertes et noires, Capree prunes. Raisons, Biscuits Bonbons. m Frompgep, Jambon etc. Viua de Bordeaux Liqueurs, Champegne, Whiskies etcJdetropditan Aerated Water Factorf Vis vit 110 el de France Port-au Prince W % Quintin HUuum Ans [bolairtfa Port-auPrinct "t | la connaissance des *.*• le coocoore ponr '"• %  trois boursee l'Eco'a • %  lostitu'rices aura l'en, an ''"•pertioo Scolaire, le lan %  sre cotant, 8 heures [jnnee, 5 Octobre 1922. '* rtrevotr par Caravelle ,r> e>l complet a"ampoules muits Dames r Dr Boucard Tintas de ferj at lactique, Mritnetlesaftectfini Cyncoiogie Dermatologie ( iillacuprol ) Comprimes de 1 gramme Eftiw'ciic certaine dans tou'es Us alfectio n 8 streptococciques 'Compllemenl inoffensif Le < Macuorol • est le traitement Curatifet prvenif tESs*?*" Il .si eH' 'i si n< danger e tnseurriorit* r^on^u sn* l'eau dai IBEUR, r e SUBLIME lurJ'ACIliE PnlMIQU ^i sur I PKRMAG^N TE. Eu veille cl a Pharmacie Centrale Cal Cosmopolite Est arriv par le S|S Marit ilorne la J.TI i la del fameuse bras srie %  Kronenburg Doi luruud ( Allemagne ) au Caf Cosmopolite Graud'Rue (Maison Keitel. R. Pelers "HENRY S TART fabricant de cercueils Simples et de luxe JSo 1917,Rue du Quai,enface del Gare l-^m^;n ( Oi V Oui0UrR 1 Sfl "PPeler q-i'en ^adressant i moi poir coci L Z t C V?? ] > %  fwnotnisa les bnfice,, psrtoi. lassa cotsiJe •kg* gua font Meesrg. le. intermdiaires., N B I ""t" d 50llde Uvrdis0n > om Pt<'' Ska FlchierrSssON" i0U ^ ,e '' tittitCt U ch#f d i,elier U ^ H if fesi* Fgib No 6ia, en face de Taucienae Catkdrsle



PAGE 1

•t" ...... _ I4JMAITN URODONAL *%#5r" P humatistnes Nvralgies Goutte Gravelle Artrio Sclrose Obsit Qui veut rester jeun et viter ls rhumatismes, le durcissement de artre l'ensablement des rein, le rrloea et l'obsit doit liminer Vmxz'a d'acide urlque. ce r'ilion de notre organisme, ot faire des cure rgulire* dX'RODCNAL. lave le sang i.-lwdiceiia rmciMlr. **•* artrfwmeru dt I artrio sejerost. co**lM svant koui %  tmp.cMer la "•'•• %  f* V l deetlopacment de* IMM %  %  !>. les, A ls prtode dr prselros*. I acM* ortau* tant le seul flC?*Hf Jlft tension, on tvrs. svsnt lotit autre chose, lutter •nergiq'iftr.ent % JQr ejuemment contre ' rtention f c irlque dan* l'organisme en employant 'Urodonal Professeur Fstvni. Proi d un lot iVtriteriis s PelUer <3 IL ,,ii*• I • %  > i .>' '•$ a I '<>* %  SaZ5 8 cubl Ctuteiiin •i tH n f, r. I t Vininne Parts *•* a t mnl " 1 ' r6 r*". *•* %  I Dl A L I ROL • %  !!if Arttr.o • StlroM. tnemir bvrmaiears. Maladie Or la femme, j Miinii:ne. Certnopelfeies. miv^ni Bmme calmant nnuaaLlllYuUL ii > Goutte. LuMbsre. NsM rati'ii' 8 39 Vaillant et Honeit tph |Wna pour Liait;, 1/20 Hue du Magaainde l'Etat roue. r r,"rr:,' ^.itinEmployez la KR0S1XE SHELL remandez ceux qui s'en servent Lumire brillanteSans odeur Sans fume La GASOLME SHELL Lonne un rendement ^QQ^QMIE 9vprieur par kilomtre Trs volatile, ne se car b-mise vas Krosine Gazoline A vendre Auto me oi'e ?oid devant sabir l ges rparation Pour conditions s'adresser an Bo rean Hn < Matin I— 3 Elles sonthereuses "y. et en bonne sant Vous Devriez l'Etre Auaai Un jrraM nombre de maladies des femmes n'entrent pu dans le domaine de la chirurgie. La chirurgie ne peut rien cliangcr de place ni dplacer les organes^lu moins liendj semblable n'a .d fait jusqu' maintenant. Un pst.it mcanisme d'une pendule peut desserrer t k pendule avance ou retarde. Si le mcanisme n'est pu remis en place de suite il peut tomber et causer des dm mages srieux. C'est exactement la mme chose iva*. les maladies des femmes; elles commencent d'un rien nui si l'ou Le prte, attention ciies produisent des kituatior* srieuses. Aussitt que les premiers symptmes apparaissent prenei 1 la Composition Vgtale de Lydia L. Pinkham pot ] soulager le malaise et poi.r viter qu'il ne dgnre en osa maladie plus srieuse. Humacao, T irrtc Rico.-"J'ai pria UCompositionVgtal I de Lydia K. I .t. .liant pour me gurir des flueurs hlanch* iuot I je soutirais depuis longtemps. J'tais toujours fatigus et ] j'avais constamment des douleur*. Une amie de ma are ayant obtenu les rsultat* excellents avec votre (orrpaiitlsa Vretal" et ma mre ayant galement linci par son taplot je me suis dcile de l'essayer. J<* recommande volt mdicament tout" mes an les. Je lui doit ma unt et J en chante It-s louantes chaque jour."~/.OKAiDA LwARjes. 'J Humneao, Puerto Rico. J i'iu.kuros lettres sj.attulreg prouvent le rertast do la Avis EftlCACIVE Demande de la SHELL Aaiatic Petroleum Co lloberts, Dullon & C Conformment I Aride 1er, pa rsprat.hr 11 et 13, et l'Article 5. rartftepbe I, de l'arrt du lt Avril 1919 concernant les Rglemerta Sa nitaire, le pnblic eat avia qo- par tir du if r Octobre 1933, tneon par rois d inhumation ne ara dlivr •art avoir an pralable obtenu on r* tifirat de dfta dtraent ign r er l'OfQHor Sani aire, Rue de I Egalit, No. 1830. S. U. yiNTER. Ingnieur Cbarg du Service National d Hygine HuDliqoe. Pt-an-Prince, Hati, le S7 Sept 193a Composition \fegetale de Lydia E. PinkKatP LVBia a.PINHMtKI MIOlClNS CO. I.VM,IUU. U .S.*. Loterie de Panama Port-au-Prince Agents Gn-aux pour H iti La Maison H .SI LERA Vie' 'ecevoir par ^^ les dernier sleamer : LOPE RIVERi Grand'Kue No 1717 Poil to Priai Agent Exclusif pour la Rpublique d'Hati BARION GUEST1ER. Bodt Vins Bo! J T. BEUKERS Ryal ( -lab. Ln amateurs de lo'e e sont "JJ M • % „ ,^, r -, /.-;-..• tvisMueles billets de la loterie H A1G Sf H lIGf Ltd. (ixldSgOW) Panama pour le tirage du mois d'Octobre en couis som arrive VViskPV COiSaiS HJlfl — Tarif au comptant • %  ^^iiSaSastr Si tient la dispositiondsseomfflsriite oCOUorS U Capitale que de la Province pour fol ^ittCc^'rie..; e hrr pWi et soigne es ordres qu'ils Gro et dtail ,, u r* bien lui confier pour ces Jtai* On Dsire aoe Chapeaux de Laine d'Italie, sup. de toutes IPS qualits pour hommes. Chapeaux de paille d'Italie sup. de toutes les qw lila pour hommes. Kaki Diana suprieur. Drili Union sup.angluis orO,8l) l'aune Drill Tussor Or 0.45 JjaL Maison invite en outr*. sa no tu breuse clienile vecir voir les nuvjni fiques nouveauts $ les jolis articles de finesses quelle et qu'ille vend toute concurrence. en parfait tat. Pu de Ford Tad rener an • BAZAR METROPOLITAIN Wanted : Automobile Sludebi ^aea o petfect etneitioo Applv t METROPOUrAS B>Z/R vient de recevoir des prix dfiant dgagement 'adresse Dr 4. Le cou flair MU:in: — Chirurgie Spealit : MalaJtea dea Voiea arioairei 413, me Pava. Da 7 h. S • a. et aor readea voiai, l >7 *> .--*-" Six Cylinders 5 -^ aaa> passagers i 'iquideuir! Liquidcur • Oui, mais.... BARB 1N0 URTi Profit*! l •• ion JUI veut •( .j^eria i f*ir$ av$$ USE GOURDS unt conom dtplai d. DIX gourdtr en r/p.irnl V9U$ mmti vo Aeue •iirtf art ctr at en cunou'thoucihum bru •!>. etc. moee U LlQVWCUiR que ven< Irottvsrrt en IM6 Unt 'juri$ chet Catttra Au Cent HW Eu venle cbez lia a = L.Prelzman Aggeri" Rue du Quai



PAGE 1

anne No 4M4 Pox-tfen-Prinoe, flaiti Jeudi 5 Ocobre 1922 idCRUl PR0PRI1TAIRI dment Magloiri HDMMU 20 G UITil >B L^s actions que noas avons accomplies dans noire pass nous suivent comme notre •nibre. Auteur chinois Quotidien HIDACmOTi Sot.amricaine No 1358 TELEPHONE No S4S !Z NOS VOISINS slUuUiiiis Cubaines Note comminatoire k f aoœmodmeotsqoiootiti qu au Congrs cubain on fait uae dTnoue dern.ie chronique oppos.tioo considr.blc au progra n iMicnit-.ie que p ovisoirea, Ils o*.t de tto nies de ce pays. J-nt sut .•illoi.on de la libert On y a fat des amende n-r s Ui ie la tari des Cong essistes qui, promulgua, rendraient noues CM an il ne lot plus question les mesures de rforradont ladop ce traogce, eo:o moin* two enmage esseo'ieliement laproj ium Le danger tant donc petite cubaine. mut cet accord, on s'est remis • Le Dpartement d Ef.t a ni me EheT et les trois premiers pro satisfaction que le Pr ident Zayas Ma lforme ont t vots avec est dcid mettre i ei:uion les Marnent par la Chambre et le mesures propos.* ; nuis qu il si les deux derniers devant tre trouve maintenant tiipi.ccapd-. riens les dlai ordinaire. **oi r-ct.on obstiucuoua.ste du Con it voil que le Corps lgislatif grs Cubain. |devoir introduire des amende c Tous ceux qui dsirent le bien li ces projeta. Il a pens avec de Cuba, compreaant la majorit des %  a qu'il ne pouvait pas remplir plus piestigieax c toyeas et de la H lait le rle dune Chambre presse cubaine, e sent renlus comp iistrement, et que, fort d'ail te depuis quelque temp. que II plan t l'opinion de ses mandants, p seat au Coagis uibam est viu „jit prendre une certaine part ement ncessaire pour dtruire la i i (laboration de ces lois 11 corrup ion sa base [donc qu on lui concderait c On ne peut taire un p vers la ^ rh.bilitaiion de ille tant que et pro ice'la n'tait pas de jeu Si l'on gramme ne sera pas x.aie. Dti {'ultimatum, tt si les ins Quoique la situation cre par Ju Reprsentant spcial l'Opposition du Congrs est si fneu (devenue, moins actives, ce se qu'elle proccupe grandement le Itsspour que ses projets fus Dpattiment d'bu\ celu ci, cepeu Innes, dan, a eacore condaace qu la qu;. avons nous autres, pas tion sera rgle n/eesa-isfactioo JteSttXliSZ -nt surgira inviublement. l pays .tsil, et rzme i l y impo resois tontes faites, aut les MCa J e ^ aiVtf uet me ual en ques I?A* iH #.. r~.„. tion duecemeni la ouver.ioete aa Cjatndant cette fois 1 m Corps on ^ foutt malgr la piesson de O: ££2*,^ eU t lg.t.m/.cupnl-, •t. ma.gie les av.. du Gouverne JJ" v \ ., ^ %  ...^^.on Ei^ PUUe ; f .VNor-^Vscctpt,ni le piine.pt 4oa nitaents au piij:l de la Non J^ £ Uodls q „ poar Iboastuuioa. au vcgardt i^inourpropia nationale I h ut a tir... ce qui est arriv^ % %  u Jif auoilIll qaelqae s mai.* et lUquelamme scne se reor ^L.:!*!! ,.„.„",„.. dans les pro CHRONIQUE vers de Longfellow, des C\aum$s dit' Vu, qu'il affectionnait t %  r ti:ulire' meut : k -omrre nous l avons uii i, dwrault qae lelcadu e de leur JT. stsry^rMai; * -*-* -—%  SMM& p d a? b iuc U or?, Tt'tt oeo.ee catgorique dinter %  Muu les Amendements, elle, tioo toeuu nasj.un pcJenl disperse, tan. autre forme ^M^^^^^ IAW .„. a VtAaPce uouveile des conditions dans les+\£$**Si Amen':; qu.T. l'Amendement F** lu, a t *. inde.ir.bie. ront rejet.. ltV| < inwrteoUoB Uil pr „ JJus le veto du Prsident Zayas j^inse aprs la gurie pour %  Winx yeux du Snat une signin J lndpeQakncf elle ttait mme salu Jjjto de complicit on de tomplai t ^^ j. aam toistiation du Go *• et ce Ure, m-tque d'anton vVood. L* seconde a t occasion M)n s'est donc retrouve dans ee ie u gutrI0 clT1 i e qui mettait %  •jOBiuon dcsp.it que non. ttont J t M 1Kttf „ es iadu-tnelles de HuJ^ une premire fois, se denuu ^ P." i J -.v. . .rtitn oout but la ptosprit de Cubi, a Cest sn milieu de etT t in tmw JJ^.J! au r mo r o,eni o lu Etats J. juoae dernire notr gtnt. h l^J^, ae lr pper M pcilcIDt Sl^q^Ta"!!^ industrie d'un dro.t presque probi J. nigi pour confirmer la volon Wg. fi lU A dle |eu Hi Etats Unis en ce qu. coacerne UUJ je ioul seQt meDt Mcnimn .maoraie et sana amende te, a u rntttcht une itnpor toce tre glanda la million de la femnoe au point de vne social et mor.l. J'uitime que toute femme, vraiment di^ae de ce noTD, peut beaucoup pour la racoa ci iatim des clataea et pour I ame lioratoo morale du rayon dan? lequel elle vit, pense et agit, et il tau drait ,que ce rayoa ae fiit p pour elle uoiqaement restreint au cercle troit de sa famille, de ses ami e. de.ta relations, miie qu'il co-noreone encore un* partie, li lgre taelle, dua* bamtoitd miiot patingi4e et d'un niveau iucatit mains lev que le siei. Mainaareaia nidt elles .ont, hlas I n i-noreaa enCD* re les fj-nmej, bonnes ponu.toins raeree, granlmre g'.aat par dn9nt leurs pe'.i e entants et qui %  ont iiupitoyibla nent dures poar 11 petite bourgeoiaie et pour le peuple, l'our ceux qu'elles aimant ou poar ceux qui sont n. on deaceodant dlies, rian n'est trop baaa.rtn n est trop neb ; tout plaisir e^t lig> time, toute peioe iojustd E lea aa pa nent devant le aonnre de ceux ou de callai pour qii la vie n'a t qua sourires. Pour ui leurre, allt aot tout altruisme; elles vont mne jusque l'exagation. Four csux q i qui ne aot pas du mme rang aot'dl qu'elles, elle sont d uns in justice aaoeuubla et nUsta. le nive'lament dea cluse, est une utopib dangereuse; mais, eani croire que 1 argent fait le boubaur e. al.aat tant qu il y a presque tonjour. m yen, mne daoa les lituauoai les plus molestes, d arriver ae contea ter da non kort et n'envier pereou be, je trouve qa il ett aa z absurde de nier le pnv lga certain da ceux qui connaissent ie ebarma du coa fort, do luxe, de. rafUaemeuts. des distractions, das plaisirs, des beau toi, que peut donner l'ugent, et ja veux aumqu eu en uaant on n oubli ) paa de aonger t tous ceux qui aa le possieo pas. Je voudrais enfla que cenx, que cailas surtout, qui en usent, woieut pufttrfi de la pese quune vie excusivemen employe la recberebe de la saiislacuou in dividuel'e, est une vie incomplte et rate, une vie egaiat* et coupable. Ctiacun da i.oua a dea dvoua cer tains Vous, les Lin mua da inoude, vous avez le devou dvoir un mensge Hen ienj, rte rendra votre foyer a.uai aiir y-i^ 8.01 poiaibie, da veiller a /instruc ion i i educa tion dd vos entama, mais, quelqann portaotea que sois at c-e cuosea pn mordisles, elles ne lutdsent pas pour qoe .vous reudiez votre maxi mnm. Vous devu enco.e fraternise, le ploi loovent possible avec ua mi heu social q i n'est pal le vtre afin de le comprendre, de l'aimer e: de loi faire do bien. Il ait incontestatl t qa oue parole venue du coejr, u e explicetiou lutelligente et juate. une pbraae aense et droite, prononce les yei i dana las yeux de la panon ne que lou vent convaiocre, sont trs souvent efeaces. Mais, pour Dieu, n'ayez pas la pr ention d Axrt par persuaaiou Un dtective de la ville de New -, York est entr, il v a quelques jours, dans la salle du Tiibunal de police, accompagn d'un ngre qui marchait prs de lui sans tre tenu par aucun Arriv devant le magistrat le ngre confessa qu'il avait vol une dame une bague monte d an dia ruant valant i oo i do lais. a Le dtective a t si airaib e avec moi que je'n'ai t vri aSlc ment pas pu m r emp:her de lui dire la vrit et de le suivre , txpltin. le n&re an juge un peu surpris de tant de sou m ssion. Le prix d'uao injart U i employ de chtmiu d: f:r d Elisabth, dm I. M:w Yjrk lrsey, a asiga ea jjstice, puar kn]tftt et diffamation, ua d se vuisias hibitant le ran? immmb'e, coupible d'avoir inscrit i 1? craie sur la ports dea'r l'iaiicstion saivaat ; Premie* tage A -, c'est une gale Led:maadeui rel.(M 50,000 do' lsrs i titre de dom n'gv-iu'.rts La v t e a beau re chre eu Amrique, il p irait des p'us dotreux qu un juge e ime que le prjudice subi lorsque l'on est appl : gale" vaille une si larg compensitin Le dernier hommage Grahatn Bell Au moment o dans le petit cira'tire de Badde-k en Nouvelle Ecos^ se. la dpouille de G:ahi.u B*il, lin venteur du tlphone, eu I descea due daas sa tomba, les treize millions de tlpboues existant aux Ettts-Uiis et au Ctnsdi ce.srentde f jaciiomer pendant une mnute. Lsamida grand pissc.cn d dot, qui l'avaieot a.corn page sa dern..e demeure.rcitrent quelques 'Itll me not, m mournful nnmbrs Life is but an empty drtam. %% ( Ne me dite, pas, sur un rythme funbre que la vie n'est qu'un rve crenxtt. T_.es *gaiets de la loi sur l'immigratiou On sait que la loi sur l'immigration, actuellement en vigueur aux. Etats Unis, autorise chaque moi. l'entre d'un certain nombre d'traa gers selon un quotient tue pour cha£ qu: pays, et ne pouvant dpasser aa nullenentla proportion de j o t o des nationaux qui s'y trouvaient lors du recensement de 1910, Une dam: b:lge, Mme Carton* .eo npaga de son ls, Dsarm:ia t il en pricnee du dan g;i i n.n nent d'une noisime inter ventioo fore, en entiinant pur< ment et simplement la volont de 1-Envoy spcial ? Oa bien continuera t il i invoquer la sonverainet nationale en repous sant l'ingrence trangre qui leur impose une lgislation toute faite ? Deux Asscrnb es lgislatives hai tiennesonteu successivement a iorou ver cette expiience avec les mne; tfOlUtf. Miiatersot que c est le |A d navoui-3 ^0 t y compaijsua, >u.. 1 men*, mais particui .em :at intrt ses cependant sovotr quelle sera dans l'alternative indique, la forme de patriotisme qu'ils prfreront. ooie q ae voue valez intrinsque m MI m. '-'x lue le peuple. Vos de fauta io .1 puut'dtre plue lgants qa i lus a, tus; VOUI avez plus d'du cation et de duesse que lui — il ne mauqueraii piui que ueli d ailleurs. Mais, trs souve.i.. vous tee plui gehei que lui et c'est lui qui pour rait voua donner dei leons de bon* t, de dvouement et d'eipru de aa eue, e a il lui irrive de voui har, ceat que voua avez tait trop peu paur gagner aon estime : vooi lui parlez trop souvent de bienfaisance et daumues.alors que voua devriez lui parler de justice et d quit. Noua avons tout gagner en pn trant parfois dne des intrieure piuou modeste!. Si noue savons nom y prendre, 00 nom y accueillera avec aympatbie et mme souvent avec jute} on noua tcou era volon tidis et avec defjrfcoce; ou auriQon ri 1.1 ce eu nous; ou uoui denau dera couseiK LS pauple, quand on %  ait lui parler, ait neaucuup moim difdcile a conqusrir qu'on le croit et il raconaait aismiat une sap riorit rlit. Le peuple est lensible la Bnp riorit de 1 intelligence et de rduction et, frquemmeati l admire. De plus, tra souvejt.il ient le ridicule et m vulgarit des parvenus gorge d'krgent et de pitentions Le peuplb • 1 peut-tre rcoins hypnotis que l'aetrea par la prestige Ud 1 argent; u iadiiuui u u aiuia pas le* u mveaux riLbes et, quelque peu duqu qu'il soit miuua, 11 auoit Uutiuoi.ca de la distinction relle. |SUZ\NNE CaRON Uae d1310a vient d'tre prise. Mme Car on est, selon la loi, renvo ye en Europe avec son 61s sur le prochain pajueboi.mais aura le droit de revenir immdiatement sur et mme paquebot et sera alors cona priie dans le nombre de Belges ad met e au mo.s d'ao et l'entre ans Etats Unis lui sera accorde. Mme Carton s accept de faire le voyou daller et retour en Europe pour pouvoir rejoindre son mari.' Mais eil. sera certainement l'une des premires sousetiptrices pour le ma nument que certains philosophes de la Nouvelle Aoglet:r r e se proposent le faire lever pour commmorer les beaut de la bureaucratie amheai ne. Le cinma au Tribunal Le juge Mac Clun faisant prt er no u uu jeune ho n ne d'Alexaa dr.a( Minnesota ) daas un procs en rupture de promesse de mariage en t soin de fane cinmatographier la tcne. Les clichs lui rvlrent une telle fiussct d'attitude et. par instants, une expression du visage si nypocri* e, quil a reada un )jgementasna l.dt le serment et a coudamn l'i a culp en dpit de ses dngation Sa M.Ford condamn pour 6Xos de vitesse MHtnn Ford, le clore constructeur de voitures autornob les i bon mu h, vie.it d rc condamn par le tb mai de Leroy dans T'itat de N.w Yo k a une amende de je dollars pour svo:r travers la ville la vitesse de 70 k lomtres l'heure, aiors que l'allure maximum n'est que de 24 kilomtres, M. Foid expliqua qu'il allait vite espiant arriver i Bul!alo temps pour prendre le b.teau du soir poar DtroitMalheureusement cette ex* cuse ne parut pas valable au lieute oant de K olice. L'automobile de M. Ford n'tait pas une Ford Trop defzlo La Section de New York de 1. So cite pour la suppression du vice s'est montre trs active ces temps derniers, poursuivant sans piti tout ce qui lui semblait tre contraire arx principes de la morale des bonnes moeursTrop actwe, peut-tre, car plusieurs de s:s action, pourraient mi cot:r fort cher. Un grand nombre d auteura et d'j diteurs qui furent poursuivis en JUI pour publication de livres dlice, ooncs par la Socit comme imme raux et contraires aux bonnes moeurt et qni furent acquitts de ce cheLont l'intention de l'assigner leur toorl


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05760
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, October 05, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05760

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
anne No 4M4
Pox-tfen-Prinoe, flaiti
Jeudi 5 Ocobre 1922
idCRUl PR0PRI1TAIRI
dment Magloiri
HDMMU 20GUITil>B
L^s actions que noas
avons accomplies dans
noire pass nous suivent
comme notre nibre.
Auteur chinois
Quotidien
HIDACmOTi Sot.amricaine No 1358
TELEPHONE No S4S
!Z NOS VOISINS
slUuUiiiis Cubaines
Note comminatoire
k.faomodmeotsqoiootiti qu au Congrs cubain on fait uae
dTnoue dern.ie chronique oppos.tioo considr.blc au progra n
iMicnit-.ie que p ovisoirea, Ils o*.t de tto nies de ce pays.
J-nt sut .illoi.on de la libert On y a fat des amende n-r s
Ui ie la tari des Cong essistes qui, promulgua, rendraient noues
Cm an il ne lot plus question les mesures de rforra- dont ladop
ce traogce, eo:o moin* two enmage esseo'ieliement laproj
ium Le danger tant donc petite cubaine.
mut cet accord, on s'est remis Le Dpartement d Ef.t a ni me
EheT et les trois premiers pro satisfaction que le Pr ident Zayas
Ma lforme ont t vots avec est dcid mettre i ei:uion les
Marnent par la Chambre et le mesures propos.* ; nuis qu il si
les deux derniers devant tre trouve maintenant tiipi.ccapd-.
riens les dlai ordinaire. **oi r-ct.on obstiucuoua.ste du Con
it voil que le Corps lgislatif grs Cubain.
|devoir introduire des amende c Tous ceux qui dsirent le bien
li ces projeta. Il a pens avec de Cuba, compreaant la majorit des
a qu'il ne pouvait pas remplir plus piestigieax c toyeas et de la
H lait le rle dune Chambre presse cubaine, e sent renlus comp
iistrement, et que, fort d'ail te depuis quelque temp. que II plan
t l'opinion de ses mandants, p seat au Coagis uibam est viu
jit prendre une certaine part ement ncessaire pour dtruire la
i i (laboration de ces lois 11 corrup ion sa base
[donc qu on lui concderait c On ne peut taire un p vers la
^ rh.bilitaiion de ille tant que et pro
ice'la n'tait pas de jeu Si l'on gramme ne sera pas x.aie.
Dti {'ultimatum, tt si les ins Quoique la situation cre par
Ju Reprsentant spcial l'Opposition du Congrs est si fneu
(devenue, moins actives, ce se qu'elle proccupe grandement le
Itsspour que ses projets fus Dpattiment d'bu\ celu ci, cepeu
Innes, dan, a eacore condaace qu la qu;.
avons nous autres, pas tion sera rgle n/eesa-isfactioo
JteSttXliSZ -nt surgira inviublement. .
l pays .tsil, et rzme il y impo
resois tontes faites, aut les MCaJe ^aiVtf,uet meual en ques
i?a* i- h-#.. r~.. tion duecemeni la ouver.ioete aa
Cjatndant cette fois 1 m Corps on ^
foutt malgr la piesson de O: 2*,^ .eUt lg.t.m/.cupnl-,
t. ma.gie les av.. du Gouverne JJ" v\ ., ^ ...^^.on
Ei^ PUUe;f .VNor-^Vscctpt,ni le piine.pt 4oa
nitaents au piij:l de la Non J^ Uodls q poar
Iboastuuioa. ,auvcgardt i^inourpropia nationale
I h ut a tir... ce qui est arriv^ uJif auoilIll qaelqaes mai.* et
lUquelamme scne se reor ^L.:!*!! ,..",.. dans les pro
CHRONIQUE
vers de Longfellow, des C\aum$s dit'
Vu, qu'il affectionnait t rti:ulire'
meut :
k -omrre nous l avons uii i, dwrault qae lelcadue de leur
jt. stsry^rMai; * -*-* -- *
Smm& pda?biucUor?, Tt'tt oeo.ee catgorique dinter
Muu les Amendements, elle, tioo toeuu nasj.un pcJenl
disperse, tan. autre forme ^M^^^^^
Iaw .. a VtAaP- ce uouveile des conditions dans les-
+\$**Si Amen':; qu.T. l'Amendement F** lu, a t
*. inde.ir.bie. ront rejet.. ltV|< inwrteoUoB Uil pr
JJus le veto du Prsident Zayas j^inse aprs la gurie pour
Winx yeux du Snat une signin JlndpeQakncf, elle ttait mme salu
Jjjto de complicit on de tomplai t ^^ j.aamtoistiation du Go
* et ce Ure, m-tque d'anton vVood. L* seconde a t occasion
M)n s'est donc retrouve dans ee ie u gutrI0 clT1ie qui mettait
jOBiuon dcsp.it que non. ttont J t M 1Kttfes iadu-tnelles de
HuJ^ une premire fois, se denuu ^
P." i j -.v. . .rtitn oout but la ptosprit de Cubi, a
Cest sn milieu de etT t in tmw JJ^.J! aurmoro,eni o lu Etats
J. juoae dernire notr gtnt. h l^J^, ae lr,pper M pcilcIDt
Sl^q^Ta"!!^ industrie d'un dro.t presque probi
J. nigi pour confirmer la volon Wg. fi.lU A dle |eu
Hi Etats Unis en ce qu. coacerne UUJ je ioul seQt.meDt
Mcnimn .maoraie et sana amende te, a u
rntttcht une itnpor toce tre glan-
da la million de la femnoe au point
de vne social et mor.l. J'uitime que
toute femme, vraiment di^ae de ce
noTD, peut beaucoup pour la racoa
ci iatim des clataea et pour I ame
lioratoo morale du rayon dan? le-
quel elle vit, pense et agit, et il tau
drait ,que ce rayoa ae fiit p pour
elle uoiqaement restreint au cercle
troit de sa famille, de ses ami e.
de.ta relations, miie qu'il co-noreo-
ne encore un* partie, li lgre ta-
elle, dua* bamtoitd miiot patin-
gi4e et d'un niveau iucatit mains
lev que le siei. Mainaareaia nidt
elles .ont, hlas I n i-noreaa enCD*
re les fj-nmej, bonnes ponu.toi-
ns raeree, granlmre g'.aat par
dn9nt leurs pe'.i e entants et qui
ont iiupitoyibla nent dures poar 11
petite bourgeoiaie et pour le peuple,
l'our ceux qu'elles aimant ou poar
ceux qui sont n. on deaceodant
dlies, rian n'est trop baaa.rtn
n est trop neb ; tout plaisir e^t lig>
time, toute peioe iojustd E lea aa
pa nent devant le aonnre de ceux ou
de callai pour qii la vie n'a t qua
sourires. Pour ui leurre, allt aot
tout altruisme; elles vont mne jus-
que l'exagation. Four csux q i
qui ne aot pas du mme rang
aot'dl qu'elles, elle sont d uns in
justice aaoeuubla et nUsta.
le nive'lament dea cluse, est une
utopib dangereuse; mais, eani croire
que 1 argent fait le boubaur e. al.aat
tant qu il y a presque tonjour. m -
yen, mne daoa les lituauoai les
plus molestes, d arriver ae contea
ter da non kort et n'envier pereou
be, je trouve qa il ett aa z absurde
de nier le pnv lga certain da ceux
qui connaissent ie ebarma du coa
fort, do luxe, de. rafUaemeuts. des
distractions, das plaisirs, des beau
toi, que peut donner l'ugent, et ja
veux aumqu eu en uaant on n oubli )
paa de aonger t tous ceux qui aa le
possieo pas. Je voudrais enfla
que cenx, que cailas surtout, qui en
usent, woieut pufttrfi de la pese
quune vie excusivemen employe
la recberebe de la saiislacuou in
dividuel'e, est une vie incomplte et
rate, une vie egaiat* et coupable.
Ctiacun da i.oua a dea dvoua cer
tains Vous, les Lin mua da inoude,
vous avez le devou dvoir un
mensge Hen ienj, rte rendra votre
foyer a.uai aiir y-i^ 8.01 poiaibie,
da veiller a /instruc ion i i educa
tion dd vos entama, mais, quelqann
portaotea que sois at c-e cuosea pn
mordisles, elles ne lutdsent pas
pour qoe .vous reudiez votre maxi
mnm. Vous devu enco.e fraternise,
le ploi loovent possible avec ua mi
heu social q i n'est pal le vtre afin
de le comprendre, de l'aimer e: de
loi faire do bien. Il ait incontestatl t
qa oue parole venue du coejr, u e
explicetiou lutelligente et juate. une
pbraae aense et droite, prononce
les yei i dana las yeux de la panon
ne que lou vent convaiocre, sont
trs souvent efeaces. Mais, pour
Dieu, n'ayez pas la pr ention d
Axrt par persuaaiou
Un dtective de la ville de New -,
York est entr, il v a quelques jours,
dans la salle du Tiibunal de police,
accompagn d'un ngre qui marchait
prs de lui sans tre tenu par aucun
Arriv devant le magistrat le n-
gre confessa qu'il avait vol une
dame une bague monte d an dia
ruant valant i ooi do lais.
a Le dtective a t si airaib e
avec moi que je'n'ai t vri aSlc
ment pas pu mremp:her de lui dire
la vrit et de le suivre , txpltin.
le n&re an juge un peu surpris de
tant de sou m ssion.
Le prix d'uao injart
U i employ de chtmiu d: f:r d E-
lisabth, dm I. M:w Yjrk lrsey, a
asiga ea jjstice, puar kn]tftt et
diffamation, ua d se vuisias hibi-
tant le ran? immmb'e, coupible
d'avoir inscrit i 1? craie sur la ports
dea'r l'iaiicstion saivaat ;
Premie* tage A -, c'est une gale !
Led:maadeui rel.(M 50,000 do'
lsrs i titre de dom n'gv-iu'.rts
La vte a beau re chre eu Am-
rique, il p irait des p'us dotreux
qu un juge e ime que le prjudice
subi lorsque l'on est appl : gale"
vaille une si larg compensitin
Le dernier hommage
Grahatn Bell
Au moment o dans le petit cira'-
tire de Badde-k en Nouvelle Ecos^
se. la dpouille de G:ahi.u B*il, lin
venteur du tlphone, eu I descea
due daas sa tomba, les treize mil-
lions de tlpboues existant aux
Ettts-Uiis et au Ctnsdi ce.srentde
f jaciiomer pendant une mnute.
Lsamida grand pissc.cn d
dot, qui l'avaieot a.corn page sa
dern..e demeure.rcitrent quelques
'Itll me not, m mournful nnmbrs
Life is but an empty drtam.%% '
( Ne me dite, pas, sur un rythme
funbre que la vie n'est qu'un rve
crenxtt.
T_.es *gaiets de la loi
sur l'immigratiou
On sait que la loi sur l'immigra-
tion, actuellement en vigueur aux.
Etats Unis, autorise chaque moi.
l'entre d'un certain nombre d'traa
gers selon un quotient tue pour cha
qu: pays, et ne pouvant dpasser aa
nullenentla proportion de j oto
des nationaux qui s'y trouvaient lors
du recensement de 1910,
Une dam: b:lge, Mme Carton* .e-
o npaga de son ls, a as, arriva pour rejoindre son mari
qai habite Chicago, sur un paqut
bit qui touc'ai le port de ^ew York
le ; o [uin dera er | 8 h:ures da soir.
Elle s; trouva de c: (ait conprise
dias le ch (fre de B:lgei arrivs aux
Etats U m ea |uia, et co n ne le quo
\i'.y. de ce nuis tait dj dpass
J',us quelques jouis, e le ne tut
pis autorise i dbuquer Elle resta
ave: soa dis pealiat plus d un moit
EUlis Islaad la s ation de. immi
graats, en atteriint que les au orits
aient statu sur sort.
Angle des Ruas des Fronts
Fo ls et du Magasin de l'Etat
Marchandises
Franaises
nmm*n*
(aiion intgrale
CclJu0.i,llD^W^r;.. .. s.-. c"n"b..n, en pat col.cr celle au
nl.onal pour j-ce ncerter l opinion
mis du plan orowder.
-- F..u v,iV~'. cubaine, en paii-cuuei hih uu vu
UUe unie qu. date du 14 btpum cnbaint p ^ ^^^
;' 4UliuiuaiOiie. V.c. dan, gJJ P ||fB V ^
W* terme, elle Mt ptsentee mm ^*fc% ie Congrs devant
tx 1 rctia aaen.ee dpouil e cetit fou de
ai npporit de Cnta informent cettt en. r .. . ..
tout artfice ">
Dsarm:ia t il en pricnee du dan
g;i i n.n nent d'une noisime inter
ventioo fore, en entiinant pur<
ment et simplement la volont de
1-Envoy spcial ?
Oa bien continuera t il i invoquer
la sonverainet nationale en repous
sant l'ingrence trangre qui leur
impose une lgislation toute faite ?
Deux Asscrnb es lgislatives hai
tiennesonteu successivement a iorou
ver cette expiience avec les mne;
tfOlUtf.
Miiatersot que c est le |a d na-
voui-3 ^0 t y compaijsua, >u.. 1
men*, mais particui .em:at intrt
ses cependant sovotr quelle sera
dans l'alternative indique, la forme
de patriotisme qu'ils prfreront.
ooie q ae voue valez intrinsque
m mi m. '-'x lue le peuple. Vos de
fauta io .1 puut'dtre plue lgants
qa i lus a,tus; VOUI avez plus d'du
cation et de duesse que lui il ne
mauqueraii piui que ueli d ailleurs.
Mais, trs souve.i.. vous tee plui
gehei que lui et c'est lui qui pour
rait voua donner dei leons de bon*
t, de dvouement et d'eipru de aa
eue, e a il lui irrive de voui har,
ceat que voua avez tait trop peu
paur gagner aon estime : vooi lui
parlez trop souvent de bienfaisance
et daumues.alors que voua devriez
lui parler de justice et d quit.
Noua avons tout gagner en pn
trant parfois dne des intrieure piu-
ou modeste!. Si noue savons nom
y prendre, 00 nom y accueillera
avec aympatbie et mme souvent
avec jute} on noua tcou era volon
tidis et avec defjrfcoce; ou auriQon
ri 1.1 ce eu nous; ou uoui denau
dera couseiK ls pauple, quand on
ait lui parler, ait neaucuup moim
difdcile a conqusrir qu'on le croit
et il raconaait aismiat une sap
riorit rlit.
Le peuple est lensible la Bnp
riorit de 1 intelligence et de rduc-
tion et, frquemmeati l admire. De
plus, tra souvejt.il ient le ridicule
et m vulgarit des parvenus gorge
d'krgent et de pitentions Le peuplb
1 peut-tre rcoins hypnotis que
l'aetrea par la prestige Ud 1 argent;
u iadiiuui u u aiuia pas le* u mveaux
riLbes et, quelque peu duqu qu'il
soit mi- uua, 11 auoit Uutiuoi.ca de
la distinction relle.
|SUZ\NNE CaRON
Uae d- 1310a vient d'tre prise.
Mme Car on est, selon la loi, renvo
ye en Europe avec son 61s sur le
prochain pajueboi.mais aura le droit
de revenir immdiatement sur et
mme paquebot et sera alors cona
priie dans le nombre de Belges ad
met e au mo.s d'ao et l'entre ans
Etats Unis lui sera accorde.
Mme Carton s accept de faire le
voyou daller et retour en Europe
pour pouvoir rejoindre son mari.'
Mais eil. sera certainement l'une des
premires sousetiptrices pour le ma
nument que certains philosophes de
la Nouvelle Aoglet:rre se proposent
le faire lever pour commmorer les
beaut de la bureaucratie amheai
ne.
Le cinma au Tribunal
Le juge Mac Clun faisant prt
er no u uu jeune ho n ne d'Alexaa
dr.a( Minnesota ) daas un procs en
rupture de promesse de mariage en t
soin de fane cinmatographier la
tcne.
Les clichs lui rvlrent une telle
fiussct d'attitude et. par instants,
une expression du visage si nypocri*
e, quil a reada un )jgementasna
l.dt le serment et a coudamn l'ia
culp en dpit de ses dngationSa
M.Ford condamn pour 6Xos
de vitesse
M- Htnn Ford, le clore cons-
tructeur de voitures autornob les i
bon mu h, vie.it d rc condamn
par le t- b mai de Leroy dans T'itat
de N.w Yo k a une amende de je
dollars pour svo:r travers la ville
la vitesse de 70 k lomtres l'heure,
aiors que l'allure maximum n'est
que de 24 kilomtres,
M. Foid expliqua qu'il allait vite
espiant arriver i Bul!alo temps
pour prendre le b.teau du soir poar
Dtroit- Malheureusement cette ex*
cuse ne parut pas valable au lieute
oant de Kolice.
L'automobile de M. Ford n'tait
pas une Ford
Trop defzlo
La Section de New York de 1. So
cite pour la suppression du vice
s'est montre trs active ces temps
derniers, poursuivant sans piti tout
ce qui lui semblait tre contraire arx
principes de la morale des bonnes
moeurs- Trop actwe, peut-tre, car
plusieurs de s:s action, pourraient
mi cot:r fort cher.
Un grand nombre d auteura et d'j
diteurs qui furent poursuivis en jui
pour publication de livres d-
lice,
ooncs par la Socit comme imme
raux et contraires aux bonnes moeurt
et qni furent acquitts de ce cheLont
l'intention de l'assigner leur toorl


LB HATN
Cable
Nouvelles Etrangre
CONSTANTINOPLE j- La coo
frence de paix dans le Proche
Onect a commenc Moudaoia au-
jourd'hui entre les gnraux allis et j*"
croisade n'amneront jamais 'a paix
et il est du devoir du mond> de (ai
re de cette guerre la demie c du s
de.
La Turquie, a ajout Mr Frakia
Bouillon, par suite de ses rc ntes
?ictoires n'a plus a ennemis coro
battre. L homme d'Etal Iran a: s dit
qu'il avait pass )6 heure; a S-nyrte
dont il avait emp o/ la majeure p. r
listes turc*. La runion a commenc J?"!*,.1? &? *F&*?U
j heures de .'aprs midi, ;mas elle [" {JM f'f *C*M* S"1 ******
. t ajourne mercredi pour per- 8ur PIus de II00 mmons ll n'en
Tromper L'Organisme
Pour Plaire au Palais
c'est ce que font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcoholiqvtes quand en
ralit ce que leur organisme a besoin c'est
L'EMULSION DE SCOTT
Puissant aliment et mdecine sans le
faux estimulant de PalcohoL ,
*
itntwt. de la Grce sont arr.va C*!"1!*" i ifeft"!A'J"
Parisiaua L'incenA%
\
Sraentants
tos cette ville ce soir sur un contie
res du matin
voyag sur
le gnral anglais a
le dreadnought Iron
CE SOIR
La ruse G.ande fantaisie dramatique
en 4 actes
sAn'ABSSffi &jaBaBaa Problme
Iusau' maintenant les Turcs n'ont mvnBCC ,,.. ,.. ...... ml
luiqu
fait aucun prparatit pour se retirer
it la zone neutre et suivant un rap
port officiel leur ljer reirait d au-
Jourd-bu. t H pp.cuble, L. J^^SaS
cavalerie turque est retire de ses po
sitiosi avances dans la rgion de
Chanak, ce qui dim d'un conflit.
D'spr Mi 1 an ';n Bouillon.do t
le rcent voyage Smyme o il a
LONDRES- Une dp.he d'Ath
nrs au Ootra! News dit que I amiral
Coundourictis, ancien miaiatre de la
manne p.endra les fouctions de pr
tn rexplacem n'
embarasant
Comique
Entre ou ceutimes
de Z*inns
de sant.
qui a iefus pour cause L r'hTE
DE L'AMICALE DU
LYCEE
lion t la iage de paix calrntl
dans nommeras.
de Corail *n**?1*'Cni HtL
Voici les dtails qaa nsus avons qu'il adore la caf Revenu!
pu avoir sur le sinistre da 26 sep* b.>eriqoe avec ce qal tait _
terrb'e survenu Corail. poor prparer le orciem
L'incenli a clat chez Cambron e'*st I dire avec do nupadeaet
ne Lafond d'une fton mystrieuse caf, il demande la doses
dan* a matine dn mi teptembr-, Joseph de fsbs la nfctisiire
ver* il nuri du miii lie, tarait il, tait de maivaa
La brise de nier qui aoufflait I ce meor f t comrre F accola ntot
mo.ueut a favoris le terrible flau pas qoe tes Ordres faarsnt
En moite d'une te ire, hlas, ce i1 osria ai baet Qu'on pendarexl
b au quartier d > la base viile a t mi >n mesure da s'expliquer
la pro e des flammes. ie joge.
Tout le matriel et la rab.ier d jnsso* Coolsngss s'oob'is
l'Lcuio .n ...Lii-i primaire des car. point d'sdruiniatier quelqaea
c i >s y compris la petite bib'inth- d* poing Ksailia Joseph; lu
qj< scoaiiM, le dpt importent Is b*iie a"irent la prsence do I
Nouvelles Diverses
> no prend que , ,. ^mlcool de Mr jVillevle! .IT.aojis dsnn- '"h racontera m
jeteMMI protii de, eatre,,,,, e l'Amieale du Ly
fJSZ T rlC"e P'riJc de 3sSBStal
Il bmms coutume ^ue icut ce uuoadit depats
deu. s.rna,n. d*H M .encie vent. ntmf\
dessous de U vent. 1^, p|u, bel(es lu cd J
seront .ferte aux am., dt 1 auv.e au ,e vtn
(J WASHINGTON 4- La Conven-
confr avec Mustapha Kemal Pacha, tiorj aQUUtne de l'association des b*n
. eu pour rsultat la convocation d- quiers amnCins a , ouverte h eI de, ^cuon^^i^Z^Z!^
la confrence on y discuteta que a 1 les questions mii.taites. les questions p!us ^raDdc ip0I,ance ,els que ,, ,Zgfell~Sg* ,alenl "e *-
politiques seront examines i une rduction des dettes allies et la po ''. y jouera
confrence ultrieure. Lts deux que? tectioa du lravail aux El8ts Uais OQl jatore Mme aidy i, ,i airnable el ,
prte, lui donnera la rplique. Voili
?es
oc
to ', absolument tout a diepiru.
Les pertes que le sinistre a parti
cul lment cotes & Canabronoe
L.ioodi LuugcuAinp Titrdidu m io*
e, h li.a JLht d sont fort vpprvia-
b va.
I.eri sinistrs son*. Csmbronae
rj^.ep^aW.^A k*told' Kraock Perrier' Yvonne
______________ jux Elstf Uais ont 7g iNI,n! F"^'.h a,ra'ble 8ae ^ayemitte, Joseph Blanibard, Ville
tiens les plu, impotunies i fa dis M tralts deMnl Us djg^ - S,?C?-i.i^ft^^., iS-!3faJl,is f 2ll*./'"S01-' l!*JZ* Fra
i i *Ltfra|e. Ma.s ce 3;s, Locucuamp fardidj. Dorteus
cutes au]ouidhui, a t il d t, sont u iti personnaecs 'es plus mments du BMI Par ,CI". L aimable
>. ___J. I. i:~.i. A ..-. ... r Srrbia M ,.t,.(,.,,. j___ ..
-----. .. g.-acicuse Madame
StfttaiS produira dan. quelques une. de ^s dan
set .1 sugje.tive et tioublantes. Nsu
gneronj.
Mariage
En la Cathdrale d Hor.-au-Prin c
It mardi n Octobre le
dmarcation de la limite dune nou monde financier amricain.Parmi l'i
velle zone neutre sur le ct ssiati 0 a,eurs on a cnlcQ(iu Thomas W.
que des Dardanelles e 1 vacuation Lammont.de la maison Morgan an 1
de la Thrace.il avait confiance quun rjo, Macdams prsident de la.so ia-
accord en rsulterait. Le fait que U Xxoa des banquiers amricains, M/
raison lgue des deux cts est la roa Herrick, ambassadeur des Etats
rreilleure augure du succs de la Unis en b'iance. Mr Lammon', a u
cenfrece dclare Mr Franklin Bouil- qujer de rputat.on, a propo. U r
Ion, naturellement il se prsenter auction des dettes allies,
des ditfi:aUs, mais il n'y a pas di PARIS-La confrence sur les det-
raison pour que nous ne puiss.ox tts interallies et des rparations qui
pas lei rgler i l'amiable puisque Iss enc|ra i Bruxelles s ouvrira p.o
allis ont dj promis aux na lona- bablsment le ier dcembif. On ne
listes tout ce qu ils pourraient lift* compte pas que ei lia s Ujis, y
reri soient reprsents. Mr Icinca' est u a;recl'OB de Mme jaasaitMas
C. est un lournal tmimu .....
rensci
Viucent, Dupera Keo> Haymond
Simon. Vve A/Pi.or, Bdilevue, F i an
ais Viactiiit, Vve Tnys/fhlt* Jeudi
Vv> Mertii meilleur et Edouard Tar
dieu.
L,e M..hi. renouvelle l'intres
sera bai
en, Aud.,n avec Mr *&%.** "~
u no. -..i.... 0ua de boa- * da ce malheur qai vi u de U
ou. prscntoiu no. mei.leuu
sauie popalation de Goruil l'exprei
s.o.i db sa vive sympituie l'occa
neur au caarmaai couple.
frapper.
La Franaise a
Noms avons reu u lu avec lUim quelques au
- mal des rcans irancaise,, paraissant saus
Mr Franklin Boui.lon a par' de absolument"paitisao de "la" rVun o'i J^JS\? ^',n,s,e!.fi **PinssUas.
de
dit
blis>e daa. les lois et dan.
Kemal Pacha, le Victorieux et a dit des r.p.seounts des"puissances eu ^^^^^i^lSaS^^S^'
que s il avait t choisi pour reprsea r0peennes d'abord, car les aauveroe !,.ou.r'!' mqe UM m,upjb pus ac-
ter la F.ance aux ngocit ons c'tait raLs allis se codent corpte que VBiSCSL a. mouvement ,
patee qu il tait le meilleur ami de ia coaf:ence europenne des rpiir n"n,sie ** i4wmi pour vo u "aa-
Kemal qui, moyennant certaines rno ll0as el deltcs ^H a'ab0rd tre le
d ncetions, serait satisfait des propo nae avaol qUO pUj,3C songer ob
sitions allies. Les Turcs, a continu tenir la coopration des Etats Unis
Mr Fr.nk in Boui Ion. doivent accep Le projet ac 0,| de Mr toincai est
ter les conseils de 1 Europe non pas 4 oltt[I t% de rduire l'.ndemnit a le
parce que les Europens sont uje ra mande au chiffre situ entre 40 et
ce supeneure.mais parce qu'ils tepr )0 mi, iards de m. k; or en change
sentent des nations plus vieilles et Uc ia3nulation de la dette de la Fran
exprimentes. Il faut que les Turcs ce a UGande B.etagae et ;'abndon
oublient le pass et acceptent les coo piI ceite dernire puiss.nce de sa
ditioos des allis dan? l'esprit de g-
nrosit et il faut quel'Eutope et l'A
mrique comprennent qu'il y a place
au monde pour le croissant aussi
bien que pour la croix C'est un
devoir de comprendre les influences
sinistres qui essayent d empoisonner
l'atanosph e de l'Amrique et de
l'Acgleteire cont e les Turcs. U est
futile et ridicule d'opposer la'croix''
au croisas -f, la haine et l'esprit de
caise tod uaulevaid A cie.maia, Paris,
Mouvement
des rues
Catherine Franois est la rivale de
Alcina flaiarqa-.Aprat avoir enlev
le insu de cette derni a. Catherine,
victotibuse, rendit visite son sinie
et tu cours d uue explication peu
tendre le gendarme Ut son sppa;i
nal son Odysse;
Four ia ut-diqae valeur
cntnues Marie Dsntsst
Lfstage se prirent de qui
remme les changes ds o's
nre ent en ccss publiques la (
ce mit le hol et poor les natra 1
raison le joge les condenoa i 1
gonrdes damsnde ou an
prison.
Ssnon Joseph et Dateras :
jour ^troublant Is paix poblifta
vocifrent des mots portant smA.
le podeni des bonniMsassYl]
cscssroot avec le juge.
Varits
De nombreux olients ayant
s isprise des lepiseutsiioas
qosnte centimes* La Dires f
Cin Varits pour faire pli
ces p^res de famille coui
renie a Ire les ssacea*
Vendredi il sera exhib
Le Calvaire
d'unie.
Le mariage dei'?i
Musique .Sylvain Peters,
fcetre '0 centimes
ft. M. ds Lepsrvaachs. Bariann Keioes,
itmattU
l>\t$ fttitUtnt
Richard Widnai*
.7rrferi#r
pat de rpartoas qu se monte i
32 OkO.
Les Cours
NEW YORri -Ster ug 4401$
Pi suc ij 19
PARIS 4 Sterling 580;
Dliai 13 19
,0/APflji|ElTHQRSPHiitJr:
^ M -L* DHaiTi a
D'HATI
.PORT-AU PRINCE.
Fiiiiie^ iiiiiYuiiiis
de lui rclamer des dommages int
tts fois levs.
Une dcision rcente de la Cour
d'appel de New York- qui tient la
Socit responsable de l'arrestation
un Iditeur.pcursuwi 'ur sa plainte
pour publication d un livre imtroral, Sofias tm u.ojiti.anoiii aujouijnui.
* 1 ._ .._,^ mm llkatri m* W ICUd If >CI llllllt d ilICBCl ..C Ol)lli.
it qui lut ensuite terms en libetr es
acquitt, servirs de prcdent et de
lut i I setion judiciaire.
4 Surtout, messieurs, pas d. i'c,
ditait Talleyrand.
Hommage ue employe
Une empuye du grand Bltai n
de nouveauts Frai k in Simon & Co
de New Yoik, apis vingt ans de s r
vices dvots dans la maisor, meu
iut des suites d'une appendicite.
Afin de rendre un dernier homm*
e i leur fidle employe, lts direo
leurs dcidrent de fermer leurs ma
sains peudant uue hecie entire le
lourdes obsques, au moment o
le service funbre tait clbr i l'-
alise. ,,
Cr geste de reconnaissance pcs'bu
me dans un paya o le temps eat si
trcicax, n'esi-il pastouchani et ne
tniitsiHl p** ^'e s6n*1* ?
Etranger
\Par cdble J fc'b 1
DUBl IN Le parlement ang ais lait de* pr
grts dans la discimion a U eoiWBlMlOd poi< 4
icdactioD de la coniiiiution. U< iSSaiMoa avaaMi
avec de lgirs tnWBSanifBta ! -:' sj:is Jmc
L'artivU
(.c i ..c Jl>:y,i,()'ic ,'ojr
tous les BpSOiSnp da pailcieut dt ItMl li.re,
coiitoirtteinent a la ur.jule con'.enjc Jaas le ru
te cutic i lilaude et 1 Ai gie.ene j toi adj,i a
une lui le nujonte
t'AKl^ ban edi Us horloges *-oni mai Mai
une Iiclic et l heure d etc aura dnpjru
lJALLKMh Constantin est amvc X il li es
svsf ta namkfci de a suite a boej juu p ..
t-o*. gie; l'.itri. A hoid je nouvuent t'ex rainS
boptiic, ie pflacc Nicolas, la p.m.c.ic CaincnM
et une iur.e de |0 personnes Lc> uiuicns >u e
unis ont voyage sous le no n Je co.utc et cj
MMB u'Aciuinon. Le nunistie de l.i iiurinc |rc-
i^uc a envoy un groupe dotinitis .le marne
pour leur servir descoue l'amiral angl us j .1.. >i
accompagne les monarque
Ll_lf/.lli i) jeunes gens ont comparu Se*
njiii u cour supitme actusai de- toniplidld uu
meurtre de Rv.ueiuu
AlIlLNLb Les tic.lions gtatniSi auront
,kj le t i Novembre.
Remerciements
Madame Veuve Jean /..-phir. Mile Marie Zpliir
it tocs les aunes meiubies del ija.iile uuei-
lient bKB sinceieiucnl toutes lts persoaces qai
leur ont donne des preuves ce sympathies a I oc-
easiou de la mert de leur regrette jaix Itmi*
Ils les prient tous de trouver ici l'ciprcssioa de
leur siacre ^ratituac
U.
r-
i
^*
-
tx

ejsa
im
msm
iT.it
o
UU;,


fc
-^S^aysiBBBSBBSBSa ^"
Adressei-vous nous pour i 7&m da .vos Etiquettes, RclasH*
Affiches, Bordereaux. Entte de lettres et tous travail '<
du genre artistiquement presstes.


LE MATIN
g&itn* s
IfEcole de Droit
-lu eztmeDi ont pris fin i
Vijooale de Droit de t'oit
jet rf licencis ci Droit :
ugoce, Ls Barthlmy, H
LCounrd, Victor Coictu
(purifier Eco, Franceeur, D
p. {. Ri ot, S Roc, L, Sam
sStlrtve, V. 'i ho mas, H m.
V-rub.ud, Chs Ibve
iuo.
i proclamation des rsultats
l.ur de l'Ecole, Mr Lon
mta ses compliments aux
liceecits et Monsieur U.
lpooJit en une heureuse
Ml'
lidmii en ae anne :
imin, D- fcstim, Aruto-
ion, Henri Lar^e, Camille
_tric Morgan. Q. Honort,
II, H. Coicou, W. Wilsoa,
l Louis, |h. Uermont.
anne Fouch fila, Pau
a, Fhx Fabre, T t. ug
bitil* Wt Volmar. P- Sol
;|i licqucs. F. Jn Louis. |n
i, F. Champagne
ta pris osisssnce i l'Ecole
de Droit< l'occasion du
ment de Me Sals, la chai
u mie Politique.
I N Lger Lger rcem
n professeur ni voulu
[>"suite ebaue que celle de
inl en 2e anne ou de Droit
al Public.
(chaires sont o:cur,f"es rsi
lot par Mes. O. st Clond e
i, qui ttu^l(nt d'accdir
MeLge.- Le Conseil
euis, smverain en la m .
louva le roulement fait pl
nr. attribuant Me Saint
couis d'Economie Politi
t .
Viennent d'arriver chez
Benoit Couba
Frappe peur ceckhi!
Wsloi.e, liqueurs etc.
. lasse c*.. lait me
SSL1^ *.*' el jo,ies "'*-
svaeeiai en ai'.
^i?5da& K0ochoir8 P,Jr homme.
-g e d Alfler blancs et couleurs.
Bjoux Fixe
Beiinn,rlme.nt,Fume*""'( UoM,t.t/)
Moniiv Nickel crd.naire et Keveil latin.
alcool Solide pour trilleseg elr, etc.
farind choix de joli estampes Miniatures
Tout* bon mire h
Jolies Bcrbonnns et Boites Pcudte.
\
Tire Repair Skop
Harry /?. Kinney propritaire
En far* d* la Station d s] Poupi.-. 8 1361 G and'Rus.
Vient d'onivn Dltt.oif a tir pour les pneus Gratte pour les client*
Viennent d';river clui
Henry Slark
BUl DU QUAI, EN FACE DE L\ ARE
Vitres de toutes dimensions coupes
*ur mesures mes risques, Miroirs
bi&faiiiK pour meubles.
tMO 20x24 22i26 18x36 pouces
Proclamation auF
habitants d'Hati
Voici 5 produits
Oui mettent en valeur
la beaur de la femme
POUDRE SIMON
SAVON SSf^.CN
ET
louJ. refnsa (t prfra m
Inesa dmission.
JSt de cet iocideat Me E.
?ona lui aussi sa dmis
professeur*
ons beaucoup cet inci
t la dmission de Me.
i jouissait beaucoup de,
pus cependant qn'il n'est
Tiour qu'une solution
jieit donne cet inci
W re* ne mritait ps de
'* proportions'
endre
l*sS march une automobile
[tfant subir de lgres rpa
I* Bureau du Tournai.
gurt ou viter %
***'" CONSTIPATION '
"'lOm-CTOUHDISBeillElITt
"""S GASTRIQUE
/FFITT de prendre
jhin ci vo- ropa-
r* m Oui jour* tuUm.nt
)PUule du Dr Dehaut
du Paub"St-Denis, Paria
M tait exiger les Trltables
tout A fait Manchet
'un 'quelles lu mot* *
*AUT A PARIS
I"* Bll!Tim Imprims en ,-.olr
particulirement aux gens de bien
(Naturellement cher lecteur voue y 'es compri).
iwL^5i!!2f eu" de K0LA CuAMPA6Na COQ sont sugmeuts
SHtt&!*J*+ g -tr. dmontrent que Uef prsence est
rlLL r1**9"9 Coq tl considrent que le propritsire do Kola
Lnampau Coq veut mouuer bocj apprciation I propos ;de 1 auementa
tiou us consommateurs, il F e^sesanens
ARRTE CE OUI SUIT
... "" _?J p"rUr de ,a Publication de cat avis et jusqu' nouvel ordra-
* propritaire vendra A la place de KOL* Champ.gnT COQ. le
Kola Champagne c Tonique*
ll^.2;..^, extraite pour la prparation de oe genre de Kola eont Ifabri
4*4* par exprs dsir du propritaire de la fabrique Coq
J-gue cet extrait est le reealut de moia dj recherche de tooa les
avants chimiste* de l-Enron*. aam ,ea
4- Que ce Kola TONIQUE est non sealoment rafrslchiaaant. maie il
est un vritable ionique oouniasant. et aide besucoup daoa lea mal.diee
tntvantea i Dbilit. Anmie.Perte de I APplit,Pauvret de sang, Faib"
ratifta et toutes les maladies dt s au svre chargement de 1 atraosrrre
gsds les tropiques. '
5-Que totftes ces dprnses sont contract a pour le bnfice des
cliente pi essuie tt en perapectives de la fabriquent, apcialement pour
VOUS cher lecteure. votre tamille, et vos amis. PASSEZ donc la nouvelle
L'UT (OUI (
0- Que l'esseyer c'est l'adopter.
7 Que I eau avec laquelle les baissons sont fabriques est triple filtre
liminant tcua m>ciobes pouwnt dranger vos reins.
Les commandes de la province recev.oot ka mmes soins et promnii-
iode que cel.es des clienis en ville, livraison faite A bord voilier et en
ville a la ieeidti.ee dea acheteurs. '
N oublitxpaa que la maiaon fabrique environ 16 diffrentes Qualits
de Matons gazeuses et vous avtz voire choix au mme prix Ica
cieam soda, orarga Fax, Strswberry & Crera Soda, Lime lois* Soda
Banane Lhampsgrie, Root iieer, Birch Ber, Belfeat Ginger A.e, Ihamna-
gne Cider, Snaudygsif, cheny Sider, Lemon Sods, Fmeapple. ete aie
Les meilleurs prix sont pays tour bouteilles vidt
Tlgtamme t Kola Coq Ton au Prince*
Ton i tiui.e Nc i
Go
ANS 0
SUCCS
Charles Picoulet
228,Rue ROUX(ancien Fore ing Bank)
PortmawHince
Rtx/.Srcre Man'gun fommes de terre. Oignons, Renrre de tatlo
de cuisine, poivre, Iv.ices, Sel, Vioaifre, Huiles. Vermlselle. Macaroni
Lentilles, pois cesss et pois gaib^nc*. Cornictnns, eerki. Moutard'
p-pare e en poudre, Corn s arch, Pboscao. Floravne. Fariae lacte
Neatle, Confitures, Fruit au jus Ssrdiu0s, Ctviar, liuites, Campigoons.
i ru ires etc.
Olivps vertes et noires, Capree
prunes. Raisons, Biscuits Bonbons.
m Frompgep, Jambon etc.
Viua de Bordeaux
Liqueurs, Champegne, Whiskies etc-
Jdetropditan Aerated Water Factorf
Vis vit 110 el de France
Port-au Prince
W% Quintin HUuum
Ans
[bolairtfa Port-auPrinct
"t | la connaissance des
' *.* le coocoore ponr
'"trois boursee l'Eco'a
lostitu'rices aura l'en, an
''"pertioo Scolaire, le lan
sre cotant, 8 heures
[jnnee, 5 Octobre 1922.
'* rtrevotr par Caravelle
,r>e>l complet a"ampoules
muits Dames
r Dr Boucard
Tintas de fer-
jat lactique,
Mritnetlesaftectfini
Cyncoiogie Dermatologie
( iillacuprol )
Comprimes de 1 gramme
Eftiw'ciic certaine dans tou'es Us alfection8 streptococciques
'Compllemenl inoffensif
Le < Macuorol est le traitement
Curatifet prvenif tESs*?*"
Il .si e- H' 'i si n< danger e tnseurriorit* r^on^u sn* l'eau
dai IBEUR, r e SUBLIME lurJ'ACIliE PnlMIQU ^i sur
I PKRMaG^N te.
Eu veille
cl
a
Pharmacie Centrale
Cal Cosmopolite
Est arriv par le S|S
Marit ilorne la J.TI i la
del fameuse bras
srie

Kronenburg Doi luruud
( Allemagne ) au Caf
Cosmopolite Graud'Rue
(Maison Keitel.
_______ R. Pelers
"HENRY S TART
fabricant de cercueils
Simples et de luxe
JSo 1917,Rue du Quai,enface del Gare
l-^m^;n(OiVOui0UrR1Sfl "PPeler q-i'en ^adressant i moi poir
co- ci l Z tCV??]> ' fwnotnisa les bnfice,, psrtoi. lassa
cotsiJe kg* gua font Meesrg. le. intermdiaires.,
N B I ""t"d 50llde- Uvrdis0n >omPt<''
Ska FlchierrSssON" i0U" ^ ",e ''tittitCt *U ch#f d'i,elier' U^
H if fesi* Fgib No 6ia, en face de Taucienae Catkdrsle


t"
...... _
I4JMAITN
URODONAL
*%#5r"

P humatistnes
Nvralgies
Goutte
Gravelle
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui veut rester jeun et viter
ls rhumatismes, le durcissement
de artre l'ensablement des
rein, le rrloea et l'obsit doit
liminer Vmxz'a d'acide urlque.
ce r'ilion de notre organisme,
ot faire des cure rgulire*
dX'RODCNAL.
lave le sang
. i.-lwdiceiia rmciMlr. ***
artrfwmeru dt I artrio sejerost. co**lM
svant koui tmp.cMer la "'f* V
l deetlopacment de* IMM !>.
les, A ls prtode dr prselros*. I acM*
ortau* tant le seul flC?*Hf Jlft
tension, on tvrs. svsnt lotit autre
chose, lutter nergiq'iftr.ent % JQr
ejuemment contre ' rtention fc
irlque dan* l'organisme en employant
'Urodonal
Professeur Fstvni.
Proi d un lot iVtriteriis s PelUer
<3
IL
,,ii* I > i .>' '$ a
I '<>*. SaZ5
8
cubl Ctuteiiin
i tH nf,r.
I t Vininne Parts
** a t mnl "1" 'r6 r*". ** I
Dl A L I ROL .!!if Arttr.o StlroM.
tnemir bvrmaiears. Maladie Or la femme,
j Miinii:ne. Certnopelfeies.
miv^ni Bmme calmant nnuaa-
LlllYuUL ii > Goutte. LuMbsre. Ns-
M
rati'ii'
8
39
Vaillant et Honeit tph |Wna pour Liait;, 1/20 Hue du Magaainde l'Etat
roue.
r r,"rr:,' ^.itin-
Employez la
KR0S1XE SHELL
remandez ceux qui s'en servent
Lumire brillante- Sans odeur
Sans fume
La GASOLME SHELL
Lonne un rendement ^qq^qMIE
9vprieur par kilomtre
Trs volatile, ne se
car b-mise vas
Krosine
Gazoline
A vendre
Auto me oi'e ?oid devant sabir l
ges rparation
Pour conditions s'adresser an Bo
rean Hn < Matin
I
3
Elles sonthereuses "y.
et en bonne sant
Vous Devriez l'Etre Auaai
Un jrraM nombre de maladies des femmes n'entrent pu
dans le domaine de la chirurgie. La chirurgie ne peut rien
cliangcr de place ni dplacer les organes^lu moins liendj
semblable n'a .d fait jusqu' maintenant.
Un pst.it mcanisme d'une pendule peut desserrer t k
pendule avance ou retarde. Si le mcanisme n'est pu
remis en place de suite il peut tomber et causer des dm
mages srieux. C'est exactement la mme chose iva*.
les maladies des femmes; elles commencent d'un rien nui
si l'ou Le prte, attention ciies produisent des kituatior*
srieuses.
Aussitt que les premiers symptmes apparaissent prenei 1
la Composition Vgtale de Lydia L. Pinkham pot ]
soulager le malaise et poi.r viter qu'il ne dgnre en osa
maladie plus srieuse.
Humacao, T irrtc Rico.-"J'ai pria UCompositionVgtal I
de Lydia K. I .t. .liant pour me gurir des flueurs hlanch* iuot I
je soutirais depuis longtemps. J'tais toujours fatigus et ]
j'avais constamment des douleur*. Une amie de ma are
ayant obtenu les rsultat* excellents avec votre (orrpaiitlsa
Vretal" et ma mre ayant galement linci par son ta-
plot je me suis dcile de l'essayer. J<* recommande volt
mdicament tout" mes an les. Je lui doit ma unt et j
en chante It-s louantes chaque jour."~/.OKAiDA LwARjes. 'J
Humneao, Puerto Rico. J
i'iu.kuros lettres sj.attulreg prouvent le rertast do la
Avis
EftlCACIVE
Demande de la
SHELL
Aaiatic Petroleum Co
lloberts, Dullon & C
Conformment I Aride 1er, pa
rsprat.hr 11 et 13, et l'Article 5.
rartftepbe I, de l'arrt du lt Avril
1919 concernant les Rglemerta Sa
nitaire, le pnblic eat avia qo- par
tir du if r Octobre 1933, tneon par
rois d inhumation ne ara dlivr
art avoir an pralable obtenu on
r* tifirat de dfta dtraent ign r er
l'OfQHor Sani aire, Rue de I Egalit,
No. 1830.
S. U. yiNTER.
Ingnieur Cbarg du Service
National d Hygine HuDliqoe.
Pt-an-Prince, Hati, le S7 Sept 193a
Composition \fegetale
de Lydia E. PinkKatP
LVBia a.PINHMtKI MIOlClNS CO. I.VM,IUU. U .S.*.
Loterie de Panama
Port-au-Prince
Agents Gn-aux pour H iti
La Maison
H .SI LERA
Vie' 'ecevoir par ^^
les dernier sleamer :
LOPE RIVERi
Grand'Kue No 1717 Poil to Priai
Agent Exclusif pour la Rpublique d'Hati
BARION GUEST1ER. Bodt
Vins Bo!
, J T. BEUKERS Ryal (-lab.
Ln amateurs de lo'e e sont "JJ M % ,^, r -, /.-;-..
tvisMueles billets de la loterie H A1G Sf H lIGf Ltd. (ixldSgOW)
Panama pour le tirage du mois
d'Octobre en couis som arrive VViskPV COiSaiS HJlfl
Tarif au comptant
^^iiSaSastr Si tient la dispositiondsseomfflsriite
oCOUorS U Capitale que de la Province pour fol
^ittCc^'rie..;ehrr pWi et soigne es ordres qu'ils
Gro et dtail ,, u -
r* bien lui confier pour ces Jtai*
On Dsire aoe
Chapeaux de Laine d'Italie, sup. de
toutes Ips qualits pour hommes.
Chapeaux de paille d'Italie sup. de
toutes les qw lila pour hommes.
Kaki Diana suprieur.
Drili Union sup.angluis orO,8l) l'aune
Drill Tussor Or 0.45
JjaL Maison invite en outr*. sa no tu
breuse clienile vecir voir les nuvjni
fiques nouveauts $ les jolis articles
de finesses quelle
et qu'ille vend
toute concurrence.
en parfait tat. Pu de Ford
Tad rener an
BAZAR METROPOLITAIN
Wanted :
Automobile Sludebi
^aea
o petfect etneitioo Applv t
METROPOUrAS B>Z/R
vient de recevoir
des prix dfiant
dgagement 'adresse
Dr 4. Le cou flair
MU:in: Chirurgie
Spealit : MalaJtea dea Voiea
arioairei
413, me Pava. Da 7 h. S a. et
aor readea voia-
i,l>7
*>
.--*-"
Six Cylinders 5 -^
aaa>
, passagers
i
'iquideuir! Liquidcur
Oui, mais....
BARB 1N0 URTi
Profit*! l ion jui veut (
.j^eria i f*ir$ av$$ USE GOURDS
unt conom dtplai d. DIX gourdtr
en r/p.irnl V9U$ mmti vo Aeue
iirtf art ctr at en cunou'thoucihum
bru !>. etc. moee U
LlQVWCUiR
que ven< Irottvsrrt en Im6 Unt
'juri$ chet Catttra Au Cent HW
Eu venle cbez
lia a
= L.Prelzman Aggeri"
Rue du Quai


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM