<%BANNER%>







PAGE 1

U MAN malheurs de moa peuple. Les fonctionnaires du palais disent que le sultan est (erm mat rsolu garder son ttic si toutefois il ait oblig d abdiquer il lui sera permis, croit-oo, le res'er sur le sol turc Oa prtend qu'on lui donnerait un des nombrfDi palais qui se trouvent sur le Bospboie dans l'un desquels son frre, l'ancien sultan biul Ham d est mort. Les tioupes turques con iment a tre en contact troit av;c les brtan oiques ; elles ont form des r d aux autour des soldats angles derr re le'quels elles M ccncen'tcot et font des rtconrissancis Les bri anniques ont tabli la censure de guerre dacimais il :era dfendu de mention ner les nems des lg'ons et leurs de i inatiecs f ARIS r—La co frence pour 1' mistice se tiendra m rli Mo dini o les repisentan's militaires de la France, del Grande Brtbgne et de l'Italie discutrent tvec les lues ca t onalistes l'/vacuaiion de la zone •entre du c' asiatique des Darda selles, le retrait des G:e;s de la Tbra ce. La ruiion de celte confrence a dj . accepte, ou pense Paris que si eiles ne l'ont dj fait, la Grande B.etagae (t I P lie rpendiont favoabiement ce'te invitalion la confrence propose eans effectuer un mouvement ul rieunus %  O PRENEZ GARDE AUX IMITATIONS produits similaires que Ton cherche substituer Emulslon Soott Aucun ne peut lui tre compar la puret de ses ingrdients et efficacit en gnral. wsm i Les Cours Dollar 1} 17s PARIS 2 — S erlirg s? 35 Pt-arger Pur cable ) Savon Palmolive Le Savon Palmolive a res& lu le problme du jour. Avoir un beau teint. 'bre ., -, r---%  %  >finis nima sou qu' ce que la confrence de Mnuda pour Paenne Sicile • a bo nia rtle la question. La d, .he " 'i" 1 U suaient embarq >-. _...-_ A.~. 1 n .i..... a la apoiuion du ruonamue Les kuilei T olives el de Palmss sont ctmorisss stientifiquemml dans le Savon Palmolive et contribuait le rendre pias deux et plttt efficace de totu les savons de toilette connus, Un par/lit neltnusje le Isfiiwe, laViliennimn', aui lcune de ce doue savon, vous donnera aaviuie Iti attraUs la plat pm faits tfoas s)>nnn di ajen'% ezcltsifl le\ protu\ts Pal noli)i,\l avons p UUUW automatique daua leui fnM.it de 1 annuaire utiibo ATHENES — Le roi Constantin, la remt Soplue et le prince Nicolas sont partis aujourd'hui borj d'un vapeur grec >arqus a Oral us t mis ,,outequ-on peoli dans tes milieu ^^M%^fi*t^ lUtCS que la confrence de la paix SI LE HAVKE — le pao,net>at ,. Lotra.ne est par tout va bien Moudania, se runira l' r ce ,0 "'. SIX hcufC$ P Jr New.York maigrelet . .r. t. te fVInhre elior.s uns pour amener une grev de l'quipage, tOUJOU'S en IM.'fl OOl SS6 mit an tri gravi StO K. \eri le I> UCIODIC, U passerelle a i edeve une heure avant le %  M a> m *Le ministre des affaires trangres <**p* r du navire pour pievenir toute agitation, la nnbh ce soir le teste de la rponse "£**£ u pol ce om lil1 peaoi '* nu.t dtr. pUDlie CC so.r ic l c u c c P" oire des patrouilles sur Ltl quais et les docks de Kemal Pacha la HOte des attai pour protger le paquebot contre les agiateurt. rit U 2 Septembre.La rtOUSe date HOME — Une tempte dune violence extrme Am %  ^rtnihrr prorret d'an* tff rtB T&* m Bmm !" j"' 0 ct Roost preuves iemenikirea de St-V. ttiontille, Jrtmie, Jacrcei. S et des quipas de la fonce. d (Sarde du Palaie, dea Caaernea I tigoeneve et de la Prison. Lea yrgoacis de ces journes vront des mdailles de broizit piix en eipce. Lea 6 et 7 Novembre se diingi la finale du Championnat Nt|t hatien entre lea Dpartementi 1 tairea du Nord, .du Ceutre, eu Si de Fort au-i'rince. Lee g^gaarati cevront galement des prix en cee et dee mdailles, Le 1er prix de cette grandi U ne revavra uu autographe de k aieur k Prside u de la Rpubl accompagnant u e montre en 0 (erie par le thet de l'iai. Le Oet de U Gendiœerie io cordialement le publi .• c*ijoen de cbampionai qui aorcmeneero 1 H heures du manu. C'est l'occasion pour noua || aenter nos meitieuia complima. sympathique Gnial Mac Ooi qui. chaque jou eetiepieo4 innovatioue meitant cotre Gei men de plue eu plus I II hia de B9i important! devoirs. Ao 2421 Noua prions nos elieata st 1 de bien vouloir relever uni tri commue par la direction 01 Maxwell $ Mohr Rue dt Centre # tiue Bonie Bol En vente Port a.u Piinse Bazir Metrepolitan Antoiae Talamaa Paul E. Auxila A. J. Karaiu rhvm CM Centrale B. N Sida PetiBixar P. PtrnHi Ed ' ''tS* spirituelle dont elles oat t croques. Le public aura l'occasion de passwr i Varits 4 agrables momeati en coopagaic de types %  dont il reconnatra les traits avec leurs petits dlau.i et leurs graedes qualits. Le Conseil dd Uisci avocats de J/m e goeilnte prenant tagne et l'Italie est considre comme sre Paris ju'on dit daus les mi lieux omciels que le brigadier go xal Harrington reprsentera l'Aogll xetre et le gnral Mombelle l'Italie, la France dsigne le gnnl Charpy. Mr i rauklin bouillon est actuellemeni en ioute pour Constautinople o il confrera avec le gnral Har rington et lui fera part de ses entre tiens avec Kemal Fcha, Une dpche l'agence llavas de Ce sont : Mas David Danne! Bi:ojoier t Praeck Bjacy Me nbre Louis Charles do (ieorgej Mi.jias do Fcrnand Bnerre Secrtaire Il est ceitcs tr (latteii pour ces messieurs que ces lections, pendant ) annes cons.u ives n'aient p ovo que aucune No-d if sa. a* Capitaine, B. S. Dpart t D.eu Mcid • partira pour la itts et passagers le 6 Octobre L\BISS1ERE Palais National Rceptions Remerciem snts Madame Veuve Jean Ziptiir, Muu .4arie Ziphir et tous les aunes membres del lamille rcaer* Jeudi de C4S MOIS t. i\J Uctubl C dt cicnt bien sincrement toutes les pe.-toaces qui Pi h* A 7 ht n m\ leur ont donn des preuve, ce sympathies a 1 oc* '** %  '* s F' "••/ ca.ion de la mort de leur regreu JitN ZiriiiK iLH^fi d S aUlOS ' VOtureS par la poil* c' Ouest ; sortie par la porte c pr0|4l> Ju ^^ Boulard.usorier et Marie Duvignean ^ v ous vouiez avae un budget bien a,, % % %  liIra A l'uninn natinnali d*a ^ *> %  '*>" P' 'e mum sous vos mes interaes. secrtaire de 1 union nauonaie ats Cr4eJ plm0l ua u .. r c0siu0t 0lile Ul combattants, Victoi oeauregard qui ou matera savoir a u gem 'SloUatsata" fera connatre les lois votees daai ^ ue <"* &f un iraaeuahaw on a a libert., ,. _., c, j„. -:-i;_^. A Nou nous ennehuous de la soil de touristes divers pays au profit dts vi.times de Qui ilUblbcnt u iUu:n pluj que Jeau „ 4e e$ tW la CUeire. La dlgation partira dU Croye* ir.oi.si l on suit iuoapUn, le vieui Pactole, Hlvre par le paquebot la Lorraines. £ re un ", olr *''* u r P ub e • •, P ur '". %  f.ai 1 l -' a ^'rler ses houles bavoles. La Fdration dea g^ns de mer a boigot ajac lc Htatt Monsieur Me noeany / i; A i'eole^de Droi Ce matin apra I inaieilaisfal deux nouveaux piofaaiaurt atal r 11 N Lger et aie kloudestr binai UQ, teVUtd (te In lecouaeildeaprcfdaaearaairaii 1 H/^-.^.-J —.. ^~. ^1 plue d'une demi beure Eatla, I ] CreitCCarmerle neuree vinge uiiuu.es, i m A partir du mois d'octobre Us re uru commenc eoua la prail) eiiea de mardi et dt vendredi de la du Soua-lnapecteur r. Duvielli Q. d H sont avances dune heureNoa> renieigaeroni, A V Ecole desSei ces Appitqaei] Lea examena d admission ont lemeot commenc ee aiaiia a it dea Soiencea Appluqneei. — Toute la premier* q d'Uoiubie Hera blicie aauar" vota etauliaatiu.f .!• eCOlatrse examena exiraoiuiusma*eii^ aiouUne œuvre dis* A la aune de otie ^" 1 moia dtriaier .intitul Uee< ductie , le tieven frei Uuis ue luigeau, reauiivi 011 actrice de 1 ateota * %  ,"•. Vieux—Le reveiend tare JSJJ aau.uu de la piaenc* gt aud 00Jibre d oltfaa eux zoat aoua lea arhrea. Il uiint au nom de ee TArcaevqua %  tome beaut, qu'on ne ee laaaere je ventiou' la dnee ne payer la Uctte et d assainir nos finances : z. a propos qu'une commission d'arma leurs et d employs soit nomme your discuter le ditlrend actuel rela Mf i la loi de 8 heures. Si une solu tioa acceptable ne peut tre trouve, la commission nommera deux arbitres et la fdration en nommera galement deux Ls quatre aroitres dsigns en cnouiroat un cinqui* i.. g l.f armauur. et le. employ, jj^j^g; <• eeagageroi' accepter adetinon Noub i U i souaaiioai un agrable sjour la commission oa dea arbitres. HENRY STARK a ahricaul de cercueils Simples et de luxe Farisiaa I JEUDI La ruse 4 *'2f G.audafantaiaiedramauq eu 4 actes Problme embarasm (joaajqel Eotre W ceuiiJM Veaie lJ^ tta.v.rto d'ordre diliflj nral. aelon l'article f j,, Douane de PorU* f 0 ?,,. 4 aaV., ]Vo 1917, Hue du Quai,enface delix Gare ? ZtZu^ > o*to*nfi { Wrei du matin. la/,i du la Golette Le publie doi^ toujours M rappeler qi'en s'adr e .iani mo i pour s C "t r0 uve'a7teiiemeot sut dt "Etang Aasnei.enJ^ ^ i e la Mr Louis Dgraff leur immande de cercueil, il conomise les bn.^s. parfois assez SimelieM arrivaaroal nou, Mr Louis Dgraft, COIlsid'ah'eS que lOOl MejS r S. le* Miel Qedlll'eS. I Prix ri luit, trajiil soini et solide, livraison Jromtt. N B.— La nuit et les jours de lte s'adresser au ch*f d'atelier, Monsieur Fichier HUSSON. Rue des Fronts Fo-ts No ira, en lace de lancieaae Cathdrale le p rt ne nous avons oi heureux de revoir. Mr Ogiaf cheteur en prendra ;m7/ tendre .u:uner^Ur-.n D ^ j



PAGE 1

TE MATIN Mariage il** MAtrnpcInaine te ra 'liioirdi 7 Octobre le rot g^Hb l'uulire Floral avec Fooreau. \pagnie gn trait ullanti ptr Micoria parti da Bor ,j6septembre est "atteuuu %  rao. kjtira le mme jour pour ifc Cuba, relit Gcava et it *ra de retour Port ,j la le" courant ponr repartir ijopr pour Cap Hatien, an faJcan, Li Corcgne et le in piioee 2 O -fnhip 1022 I L'Agent R hODKLlN contre ls NI8TIPATION prenez les IMPRIMS SUISSES [DELORT, Pharmacien, liai *B Sa/nt-Antoic* PARIS |8T LE MEILLEUR DES PUROATIFS Viennent d'arriver chez Benoit Gouba Drages Franaises A ma ndes et liqueurs unes Prtl.nes la rose Frapretcur cocktail Vres boire, a liqueurs etc. Tass* caf, llilaa Missel, Porta cail.s et jolies nouveaut". B*acelei en rail. Fil Onlulia, Mouchoirs po-ir homme. So a d Alger bl uca et couleurs. Bjoux Fj>e Bd aftord oenl Fume^gareties ( Ronvemti) Monir Mitk*l tri iiaird et Ibveil Mitto. Alcool Solid pour Veilleuses etc. etc. (r*no ch ix de jolis estampes Miniatures 1\ ui boi' m irch Jclics ta bonr.rrcs ei Boites Pcudre. Caf Cosmopolite E>t arriv pi le sU\naer tMsiie Horne la Bire la Pression de i.i ian < i se btassaiie. Kronanburg Dorturuud ( Allemagne > au dat Cosmopolite Graud'ttuc ( Maison K-itel ).; R PETERS ITAU-IX£ s. M CJ Si DS; Phormv 19 AL I 7m h""/'* %  : %  • %  r..;..-. e Gubaua m d a Coiffure M RODRIQUEZ. Prop .Hygine, Boa g t labinet DE Lonidas Lavmture Avocat n matin 7 ha 10 ha, soir 2 bf a 5 h Iroe Dr Aubry, 1528 Vieniurt d'atrltcr chtz Henry Slark liUfc DU HUAI, EH FACE Ot L* ftMUS Vitres de toutes dimension coupes sur meswes mes risquas, Miroirs b-MMiie* pour meubles. 16\VO *0i4 S9i96 18i36 pouces Proclamation aux Hahilaiils d'Hati ET particulirement aux tjens de bien (Naturellement tber lecteur voua y ea compris^. % a que le coDsomma'eur. de KOLA CHAMPAGNE COQ .ont augment, uormmcrt et par cela, en outre, dmoi tu ta que lnr prfrence cet pour le Kola Champagne Ccq et considrent que le propritaire du Kola Champagne Coq faut mooiit-r ton apprciatiuu| propoa Jda l'augmenta tiou fca coueoœmateure il ARRTE CE QUI SUIT 1— Q i' partir de la publicatioc de cet avis et jorqu'a nouvel ordre* Lj propiilaire vendia la place de KOL\ Cbaropagne, COQ* le Kola Champagne c ionique* 2Le* extraits pour la prparation de ce genre dKOLA aool ,Iac LehnetFink (Maison fonde en 1876) New-York, .U.A. Laboratoire Bloomfield, N. J., . U. A. Extraits liquides Sirops Teintures 1 Onguents | Liniments Esprits Dsinfectants Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales Lon Jti. Ihbau i!i Lehn & Fink, lue Fonde an 18~6 SUPu-RIORITit BAS PRIX PROMPTITUDE Tous oro lmia chirniq'ies. pharmaceutique* et autrai artieles 5 dables dans une ph%rma -i $. EP10I£S : Poivre, Cannelle, Girolle, anii ail Musat.ie aie Ht SUCRE RVFFIN SPECIALITES : /Marque priv/ Lyeol d8infflctant,Parfumerle,\fiiclM i fahri our txrbiera, Bay Kum, Chocolat en poudre, Huile de foie de M jraai Krooleion, Cqld cream, Extraits pour faire eaaeacea et eau de toilerie,0u a 'a-QMcnaVra^ ton. le. ? e Q T in9 P^re contre le. in.ec.ea. Sol U ion peur can.erver la. œVli avenu ehii.te aaiiiaa tel dpi. tes sort ontractea pour ,. ^a.w Gonflant vo. commandes LEHN & FINK, Inc; vous ersa absolnme rlini piesants et in >> i[a nvt- de la fabriquent, eppcialfraent pour MMaiaiti - %  •• % %  n^ L S „; htr itae 18, Vl L { >LnW Wt V " a,L,S PAbbEZ d QC U n0 f€lli TnDt ,eb0QD Pbrmacies du pays .'.pprovi.ionnent ehex LUW partout, ; & FINK, Inc Quelefepyei aall adopter. „.. %  g T* rw § a ?. [ftristiaD Box ;•' biifong aaiorties rriz modre lir' Llquldculr^ „-id iorcrjj''on yut voun eut 7 Que I tau avec laquelle lai boissons sont fabriques est lipla filtre l*tain, lV ec \Ji\E COUIWK ltmiuant tcua miciobt pouvbnt ueruoger vo. icina. ** dtpif de DIX gourde, Les commamies du la province i-cev.om lea mmes eoins et prompli* voue mime voe chaut' lude que uei.ea de cliente en ville, livraison faite bord voilier, at en [•rfr tt en rahoulchouccham ville a la iesnin.ee dea icbatiur. '*'' ajrr le N oubliez pas que la ina'.ou fabrique environ !• diffrente, qualit. LIQUIhCUiR de boiaaunh gSM.aee ei vuua av.z votre cliou au rejm prix ; — le. trouva,0n tuoe fa rj r c.aam t-oda, Oi ig • Fzz, S rtWjeiry & Crera Sjda, Liiue |uiaa & Soda [c^{ Caafcra Aux Cent iiils tioana Lhim^egiiK, HUDI lie r, tiircb tivtr, Uelfeat Gmger A.e, ckumpa gne GtJtft, Suduj;g-if. <-b-tiy Jtoei', Leaauu Sodi,,Hmap le. etc. ete Les meilleurs prix ejul pay< ton? bouleitler vides T-ifrg'aii'UiB KOLA COQ t'oit au Pnoee T Inpbone N 6,6 Lon R. Ihbaud Agent exclusif poar BaM de l'Union [*Ve (^ffr?rd irrp-ochable mmaions variaa JtetropwUtan Aerated Water Factor Vis vis H el de France Porhau-Princi W. Quiniin William ty recevoir par Caravelle *WKl complet i ampoules toduits Dauses >( du Dr Boucard *ims dejerW lactique, J^jj nfrttasat les affection Si cutanes. f^D8ire nue 'lomobile r{' ,,il 'ai. Pas de Ford • BA Z*RMETROI'O:ITA.:N Wauteu : l> Automobile W i? T c D 0 "ition. Apply: iTROPOUTAN Mil Gyncologie Dermatologie ( Mlacuprolj Gomprims de 1 gramme Efficacit terUioe dam loulea lea al(ectio n a atraptococciquw Compllemenl inoffen.if La Metacuprol > est la traitement Curatifet prvenif Zt^T it \ il tu P-ra^'i sans danger e a uceauper ont r?ronni# aov faa j--^ l-'ilBEUR sur : "H SKBLlilK. i-r i^ClliE P11INIQUK ai f IP l' P£HalAGaN TE* Eu vente la Pharmacie Cenlrale Joshua L, Baily & Co (Church Thomas Streels)New York Vune des meilleures et dvs plus for* tes maisons de r iissus aux Etats Uni* Saim, Denims, Checks, Gingham, Tmils drap etc 9 etc. La meilleure source d'achats: Prim toujours avantageux. Les principaux commissionnaires en tissus aux EtatSmLJniSfS'aprovisionnent chez Johua L. Baillg 4* Co u Lo H. ThcM, mi Agent exclusif peur Hati Panliard Oild Corporation Lubricaliiig Oils & (ireases Huiles et Graisses *ix el qualits dfianl ioule concurrence LEOM R. 1HEBAUB Afui excluait pour Uaili



PAGE 1

u MAT;N GLCBOL fortifie •fSJ . Un mois de maladie abrge Votre Vie d'une anne. Le GLOBOL permet d'viter les maladies en augmentant la farce de rsistance de l'organisme atiiaamemt nerveux Convalescence Neurasthnie Ples couleurs Surmenage taerieCLBftOL augmente 1 force nerVWM et rend aux nerfi tajciota toute leur nerfie, leur toupleeae et Wur v% ms r. L'OPINION MBOICALE Je puis affirmer v* M Gto bol tbrfie notablement la onrajacence. et eria 'filqv avaient. Mail, U nue faon gnrale, on paut dire qufl ropreeeote le peclqw < tv naJm&' toute maladie de Iftiujifur Ceet un tonique de premier ordre qui, "g**'* hwrrt auK exotlanli habltuele, maiureete une action rattement ubJe et pentaUat*. n abrge la oonva eewnei ft augmente, pour alnet dire, la (ore de vivre, dont tout 1 teeret rside, noua l'evon* vu. dane le aouUen de* oopdirions uenUeUea de raietance. C'est pourquoi nom I erivona U cure de Otobol le plupart de nos malade, celte mdication ne rencontrant -aucune contre-ladUeMon et permettant ineluMt effloace contre U dchance hmatognique D'Ttienoe CaoctAiru. Ancien interne a Paru. Ce ntti peu mot al *t> le HeVffeMe Cttt M peir flmf et GLOAtOL lublChtelain, I. rue de VaUncioanee. Pe£e v et'touto) .'ittiACJlJI Vaillant et Ho jet. feub jiarjai por Liait. 1/20 Hue d i Magasin de I E al LOPE RIVER Grand'Rue No 1717 Port au p,j nee agent Exclusif pour la Rpublique d'Hati de BAMON # GUEST1ER, Bodeatu Vin g Bori3 J. T. BEUKERS Royal Club Wis HA1G %  %  %  %  - %  % %  —————.— Sea-Side-imi IlirUisnl route de Bizoton.— PorUaui Employez la KEROSINE SHELL Demandez ceux qui s'en servfnt Lumire brillanteSans ndeur Sans fame La GASOL1NE SHELL lionne un rendeme t suprieur par k Homlie Trs volatile, ne se carbonise pas Demandez de la jP !" ?j n Gazoltne A Vaudra ,' utemooile Ford devant subir l gres rparations Pour conditions ^'adresser au Bu rua du i Matin > Avis Sur le Bord de la'Mer Vue entire de la rade et dj la Ville. ( ara e pour automobiles canot pour promenade ei£ r.er Bain de Mer Do: ch %  d'eau douce Grande! g*l>i ie au premier pour Banquet vue sur la mer. Banquet sur commande D jener et diDers irfi tu 15 mini tes. Toutes cou sommations rf marques Peut pi en die 6 sentie au mois. P, end des pensionnai^! le eejeunei et le ior Piano automatique H cit. ECONOMIE EtflCACiVB A partir du li> 6ptemb-e Le Matin de H heures 1 t|S hemes Le Soir de 6 heures 8 heures Petits djeuners el diuers I Dollar 15, Vin campa. i SHELL Asiatic Petroleum Co ftoberts, Dutlon & C fopfoi moment I Ar'iele 1er, pa ragraph g 11 et 13 et l'Article 5, pa-pyru lie t, de l'arrt da 1? Avril 1P10 concerna rt lea Rglemente Sa nitn l'eau et les mesure? de picauttoa suivantes sjf osent d'ordinaire pour la prvenir. io Faire bouillir l'eau destine la bsissen et la eu isoa des aliments a 0 Ne macgr que des lgimes nits. J Si laver souvent les mies avec du savon* 4 Dsinfecter les txcrmects bu mains I M MINIER, Ingnieur Charg du Sev i. e N*i Heures e Cortevltfl^ong : 7 9 hem-es du main Cht giuirni adresse Dr A. I acouflnir UidfAnt — Chirurgie Spcialit ; Maladie* du Vuiea urinairea 413, rue l ard. I) 7 h. i 3 0 h. et sur rendes vouaCocolters Six Cylsnders 5 —& passiicjors, \ En vente chez L.Pretzmaii Aggerbol] iue du Quai %  M -u1 ants de ocoirs vendre ""^1113016 f chez Frarois Jean Charles. Thor Proamts ds toute frccheui. — Excution pr9t*F*^^ wrttinHanc4. *c gr < THrilf pw to*L~ :**** % 



PAGE 1

j an Mo 403* Foint-aa Prlno, Haitl ratHil 3 OolobM 1 toi jflBCTUR PROPRIETAIRI flment Magloirt ROMBRU 20 %  " %  11 faut pratiquer l jus tice sans en attendre au. cune rcompense. SiN.QUa Quotidien REDACTION t Ane Amricaine No 1356 fFLWHONE No *tt commerce dans les Campagnes Position de la Question" EN MUSANT Jeteur G a bip Nouvelles Etrangres La Situation dans le Proche-Orient UbertH ufom,Tprce i > l Venr L jon derniers, tis discut'e, Ijj.. Je non bitux p.r Fans de W absolue du cotrirerce, se levs un cer'tin nombit c'e Ucteors rclamant ou la res'iic Woœoieicia'e dans Ici camp* [in le maintien de la lgislation t. Voici quel est 1 tat de cette lion. ride 6 du Code rural de 1826 mit comme suit : Aucune eo gros on en d'ail ne jlhelablie, aucun commerce jiei du pays ne pourra tic ho Ici campagnes sous quel tute que ce soit] — Sont ex de cette mesure 'les sucres 14000 livre aux raffiner es, les i IDX gnildivieis, le co on en l que l'on porte aux moulins 1 loi du 7 juillet 18}5 vint plus |jl.eQ son article 7 : • — Les lou toutes des spculateur jdu pays pounout tre et* „jks por s ouverts, dans le (tisouigs o il y a une justice ico on pipo. d'adtrinistra jamais isolment dans le. Pa ai sur les habitations, M de confiscation des muou denres piises en con JUo.t biiTaiticle 5 du Code rural de f et ainsi conu: Aucune bou Jtngros on en dtail ne pouira Nui ie, aucun commeice de den pptys oe pourra eue iait Jans %  pagnes, tous quelque piuite ti.it, qu'en se coufoimant au kut qui sera tabli cet etiet > Code tarai de 1864 donnau jilpiomeltait pus que celui 1 t il donnait moins, puisque ction de faire le commeice ait mme pas les sucres bruts %  oe.iei, ni les airops des guu %  i It coton des moulins ; il Huit plus, parce qu'il pivoMO lgiement d admiuistulion. Ilot jamais venu, et que, en ta iJiloiuie sous laquelle cette pio "* ou lgislateur a t formule cor acte in toni le prheipe de 'a l'b** l du commerce pti qnoi ien tendait qt'elle Sirxe't qur sous 'es n %  di' rns qui devaient taiie l'ot-j-t de ce lglement Ce LOJC sua ir.me un peu p'u ; loin que son devancier par l'article 6 relatif au co:poitage L s pa.otil leurs dment patents, domicilias dans les villes ou bourg?, pourront vendre les provisions et ma'chaodi ses trangers en parenu ant les cam pannes, en se conformant au lg e ment. Ce Rglement, nous le rptons n'est jamais veou ; le commentateur du Code rural de 1864, ). St Amand, dit KM gard: f 11 te faut pas voir dans c-s deux articles (, 5 et 6 du Code rurol de 1864 ) des iestric tions au droit dt proprit ni i la libell du commerce : le rglement quiseia tabli pour en assurer l'aie cution sera fait, au .contraire, daas le but ds protger tout i la foi g le commerce des demies et celui des marchandisM, d empcher le mono ple et de prmunir les habitants des campagnes contre les fraudes et falsifications. Ce commentaire tait utile, car il explique, au fond, la p.o se du lgislaieui de 186 j. ; nous y revien irons. Tel est 1 tat de la lgislation qui rgii >e commerce dans les campagnes. Nous n y comprenons pas la lcente mesure prise par le gouverne ment de M 4)artiguenave, parce qne nous ne pouvons pas la considrer comme une solution ; elle a t pti* st, en ellet, au milieu de circonstan ces excep tonnelles et les dbats actuels prouvent bien ue personne ne l'accepte comme une solution dfiai tiv; de la qnest 01 A ct des textes, il y a :ieu de considrer les faits, c'est ce que nous essaieious de taire la prochaine fois, et qai nous peiradt a de hasarder uncopioioa uon arbitraire sur cttte question de la ibert du Commerce ou. si vous aira.-x rouas, da commerce daas les campagnes. CONSTANTIFOPLE jo -D'aprs la suite de la demande britannique 1rs -uonts franaises d ;ci la mis du retrait d-s Turcs national stes sion i Smy..e de F arklin Boui'lon, de la zone Ch?nak La France ne coo lorrevue r. U np pn e qo. tait fana conf er wvec Lema s.Jre pas la ai uation comme .u lue M r^DUttoal dfM ti-'adeir Paih # a ' Mamarfc de sicc 11 :nhque que la Grande Betgne.lopresaentie?E*-ce fo t \\ che/ <\*i se rendra i Coust;ninop'e iem.in piv.o-i ;aa f sncia que le? re-ationa honneur* entrevu qol noua laboa sur \ f croiseur f M^'Z prob ble tendues eUre les Turcs et les B itar rent le coeur de regrets ? Peut tre coop d'autre ce qu'il y a d'humain en noua est u u" v *r % ona'"ria"'iceaVno e du les srieuses probabilit des vne^ trs prs de la souffrance et est son * rpon mj actuels % t ,, g0UverneineQl J 111 mandant turc daas la zone neutre dans le Pioche Orient d user de toute pour rencontrei le commiodaut bn la force de I influence franaise pour tantvque dmslebutdy tracer une amener Mustapha Kemal vacuer nouueile ligne entre les troupes bri i.umdiat.m*nt la zone envahi* D'ua rn-imgein^nt, la meiancou n Q Di taan iq Ues e t turques qui ne p:i*eait autre c: dans les hautes sphres, tuelle, une misanthropie nfaste tucua pr ; ud i ce a ] a ZO ae neutre. oi dit qu les Turcs ont raison de notra entourage Hantd B v. reprsentant le gouver s'alarmer des vnements qui se pro L'on dj, W !" *"ZTJ*t nemen d'A^ori ici. a annonc ce duuent maintenant dans la Thr.c. mSS^WVSS< soir que Keofal confrerait a.ec les orientale, les dportations de musul ^MtMtMSn^tel g^ Qra allis Moudania dans les mans ont dj commenc et on ne ion rayon. Rier n'est plus doux et premiers jours de la senuioe proconsidre pis cpami mprobible ICI plua prcieux dana une famille chiine. il a dclar en outre que les les assissinats des sujets Turcs, qu'un re capabla l'opposer aux nationalistes resteraient dans la x*ae Ql d t que d-s reoseigaem-its n neutre penian: le rglement de la Vlsf iinnts oal t rtcus ds M r Fr aa k in Boa ltoi i la sjiie de ses eit'etre volont doivsut tendre domi* n6r cette tsiblesne. Si nooa somm? trop complaiianta pour elle, el'e nous mnera a l'nervement, au dpn-iriigem^nt, la mlancoli* hbl tristesses et BOX ennuis inhrents la vie an front serein, un caractre toujonra ferme st quilibr. Il y a, daoa la frAnit, puisAo non pas dans l'indiffrTeoce, mata dans la rsignation l invitablp. dans I accertaton courageuse de la destine, un charme apaisan: et don controverse il Moudania. LONDRES 1— Le cabinet britaa nique a teo 2 heures ce annonce qu ment matriel d S 1Le cabinet Dr.tan^ jeai avfC K m ,. p ach§ mus w e u un coaieil qui a dur ch f nalioaalist a r5Crv tl T)0ll t matin ( diaunens ) ; on daitive aux conditions allies jas ny a aucun change.^ ro>e de laSJeaikl a e d'Angwa ans la situt on dans ?,., u ...; n, 1 %  ,„ i .;.. charma enveloppant et le Proche Orient, m'isce n^stvitagieux, un consolateur Nul sacrifice ne devrait nous COU rjae dp sur la question O.i l'atteni a u journent. m-.s ce iM< d hu ou deialQ Lt p oia t de vue ex demment qu .une forma e Officielle. j, n m la Grande Bretagne he de Pans i I Lt:hin'„ A „ ; imnem „ mnl .,,„,;„., i. ter pour arriver poasdnr ci char ge Xdegraph dit que me tiss de fore* et de tendresse, reinij i LorJ H ir j, ng devaillanea et d'motion. d u Graade Bretagne o. Q p n a d n P Jo.rd. SSttA S or ' MJStf ^Lu.a -— dpression morbide, nos penses gname ie Mr Frank m Bouillon re Le sta v sot noires et q:e tout ce qu il y a lal.f aux conversations ave: Kemal , eajr . ^, _ J i.,„ /*-„ta no nr, irHmo dirait rirlar a je at • la ,, aurait du srieusement examiner u I popesition de Kemal de se retirer ambassadeur de £ ZOQe m e „ e pro:dai ainsi ,„ uuraadeBretgne_et_au comte TurCf de rautre ct UQ dtroit en feraient autant. ment franus est qu'on de de trouble tara humain notre cœur ger, il est dangere gir et appeler soi toutes ses forces qu'il accepte! lui avait t faits ilffi iVeaeSHM.SV !" W \ [ \ > !" { t la i t5 K |f "J" nouveau remarquer "que l'opinion pa de rsistance i.a penie e* guesvuii, m &f A rvolat onnaire de prendre la ., re il ,.t prudent de ne ps. a y ton JV^e dc int" de la Gr" dans bliqae ea Fraace est vigoureusement Amriaue et les dettes interallies C9 *decaimeet d* reoos, %  w;i itjwv %;• • %  '. Il n est pas ncessaire g<,r. chasaaas la meiaujoue raTHn miales allies aant* par une lec ure saine et forte; Ies capitales amees f ronsv^aTeusement notre tttQ.' OjllqOli instants aprs avoir ttonse hier; ag osons et, si nous envoy ce message il est paru avons le bonbenr de comprendre et pour Loiire* o il espre voir audaimer la nature. aMooa pais^r e i joard'hui lord Curzon, ministre des elle tout ce qi elle renferme de vriaffaires trangres britannique. La t. de splendeur et d'ineffable paix. France tient fermement i la dcision La nature est d une douceur luflnie pme umt ^i dernier avec la Grande pour qjilaimeet.la comprend, et il Btl Utld i re reC0Q0lt y a dans 'ont paysage de jolies soar T neuLalit des d Utapha Keml Pacha est all si 1 rmrnnlr* ilinc • nrtrl mnrt l i\m-r quiei Bien qu'en mme temps le goo vernement soit dcid ap > i ver la Grandre Bretagne dans son iasiuancr sur la neutralit des zsnes, la Franc*, espre toutefois quoa n'arri/'ra pas des mesures militaires Qjanl Mr Franklin Boaillon,en* voy franais, et irrita Snvine. {Corgsj amricain vient da pren ^ctsion que la presse bour (-ublie en mauvaise plsce, et apercevra tout de suite Mit que le parti rpublicain, •woot le pouvoir aux Etats Lipromsaux combattante de •M prime de dmobilisatioi. ^Pfirno, ce bonu$, qui serait £J*P agarda le pendant, la "Bt* des lameusea pensions de *ods Scession, reprsente *• tooime norme qu on value 2" milliards de dollars. Elle "•poudrait ainsi pluaieura mil fle francs darrreges aunuels. ttIr, Dt la psyer f Car une pa S qnastioD. uue fois pose, ne "i tre lude, et le bonus Pos srgumeot lectoral da £ %  Porte M. Harding la •Joorgeoieia amricaine qui a j"J salaire dans la mesure ^ oDuait et dont la capacit ^' Baie, Q eat paa diei; ^ee i ^r rtaie provisoireme t et en "£•• le moibdie sacnlice a,JJ 8 Ptd'aent Haiding s %  m tu" 1 ••tenon i;eruit PH la ici Uri 0et y^>t de lI ' l ae ltLttB ledrales muu kf,' 1 piaae 4 mnudids ue %  • ion 9o milliards de francs tyot. C'est Bionique le snateur Cura mins a fait vo er un amendement da longue date riig : les primes se raient loqaftiee i I aide des arrira ses des crances amricsines aarlea ElM allis. L*atoo ^clianjo uo* annuit de 2 milliards o'JJ millions Iangtotorre.de afOO .a France de 700 l'Italie ; elle trouverait l de quoi servir le bonus" i plusieurs million d'anciens combattants. Mais du coup le problme d.e dettes interallies est .reneb Le Gouvernement franais avait envoy M Parmentier Waan.ngton pour obtei ir une remise ou tout an moins M srieuse duction. Mr panner ,ier .ebou. Mr H.rdmg u delsr cesioarsci que (Amrique exerc S e!? iNsti, et 1-aig.iioeoi que iMBneteors de l bas tout valoir ou r"veodiqaer le paiement de la K irsnttoe. c'est qne l France conraui aes armements coteux 5?M i irl cbaau. anne -qoe ..oaJpqae truub e le moude, et "i C?o Mreo e de Weabigon € lle a cm battu l'inniBtivd e. Union iur la limiialion de# coniiugeiiia te etrV*des mar.nee .untaH.a Lad'C* ioada::i ,D, f td6V,B irSafe.caraaamiiio^adejei imitent, oulie-Attaulii-^ui ffva^iede la France pour tonch.r leur prinae^^ HO..! pa.necessa.re d'aller jus -s et bien gjhj so:t p. ques JJ^^-I^^I^ qn'anx montagnes poar goter la ion. pour le momen de foue rai fa profondeur piisible de la nuturi, itai es pout appuyer celte atticuie. I u f db elle est tout proche de nous : dsns le gouvernement franus usera de u Stl MlSS iwil les champs, dans les prairies, dans tou e soa influence pour peisuader ,jnl les bois tl dans les bruyres Dans 1UX Turcs de se retirer. U ehsrnps o 'a charrue trace son c-lul i opinion qui dominait ausilloa sous l'effort des btee patieej our ^ hai daQS les m | ieux officiels tes ei de I homme attentif; dans les pra'nes o paissant les troupeaux; dans les bruyres roses qui s teu dent perte de vue; dans les bois silencieux et frais que l'on croit toat d'abord dnna de tout bruit, et o l'on entend bientt le murmure d uae eau cristalline et pure, le chant d'un oiseau, les mille bruits qui maison o 1 ancien roi Constantia d* Grce avait habit pendant son se jour i Smyrne l'anne dernire.Voa* ae/ t bien long i venir a lit Mas tapha Kemal Pacha son visiteur, j'ai volontairement retard raan re. tour i Angora pour discuter U situa tion actuelle avec vous. Le gnral Harrington sernb'e ava i puis toutes les proposito .s de Angle des Ruaa des Fronts paix ; beaucoup craignent qu'une ac dUO 0186JU, le uiiiiu UIUIM qui *M*H uo nuo usa "•. r -.. r D . HV -manent du sol. de la vgtBtioo, de Forts et du Maqa sin de l'Etat t,on rai,i J ui,e ne s'ensuive. Ll rup u partout Plua il fait calme et plus on a re entre deux par.is opposs, peoseenteod des eaufflfs. des brutale \| .,, I ^ ... I '. ^..^ fon dtns les milieux militaires.poar ments, des riens qui sont pourtant l'iai LlldllUloCd rait bien se produire toute heure Franaises pour quelque choae. Le psyasge vit et il vit intense ment; il vit par sa flore, par a faa ne, ppr son atmosphre propre; il a une vie harmonieuse, rgulire, rylh me, d un gra d ryth.no mouvant et beau Et cest qui doit U Dd'urt'.nMti cotear nd-ons m eux errait pn tre ri n'a pas t, aoit en sp ... %  qu ta i'ioeu lego:we i-divi C ui la fond quelle importance se d propos ,eur{1,re '. IJ' lil \ J due In pnible et quelque c-aldrojea.ee u quiotudea et des que je cioyais devoir rait bien se produire toute heure moins que les Turcs ne se retirent de la zone neutre. Dans la lettre un ami intime le sultan, dont les bruits d'abdication ont couru, dclare qu'il n'abdiquera 1 gia tl I Jl'"UW WUUIlUt UUl IUUIU, Ulk'.ll. l|U 1 U.JJI^Ull. l'immensit et la splendeur des cho pas le continuerai remplir mes de it cegtaud ;ythn-> ptls b'e PPS Nous pleurons, aoit: n^ns trem uous sacrs jusqu'au bout, cril-il, rythmrr et apaiser noi ulone, aou; uous legrefona dseap qua nd les nationaliites entreront i nos mes. Face S fei avec r'ment ce qui est paaa, et ce qui c cns tantinople l'aurai quelque choit un ... r .. n .*.... toriur*utea qa'eUeo soieur, ne qne peu de chose en somme t regreiii on -il* ? Seul compte vrai %  ert de mon P a y cl e moa P* a V 1 '-i'si pu faire des erreurs, mais prison nier Constantinopie comment poui rai-je eue rendu responsable dis )mme puis mtet ce qui est temel et immuable, !'•> P u I,ure ues erreurs, mais prison qu'elles sont fugitives et que la cra ce qui intresse l'humanit et non nier 4 Constantinople comment pour tare buaiams oestqu'un ato>3 dans 1 individu... YVETTE


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05758
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, October 03, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05758

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
j an Mo 403*
Foint-aa Prlno, Haitl
ratHil 3 OolobM 1 toi
jflBCTUR PROPRIETAIRI
flment Magloirt
ROMBRU 20 "
11 faut pratiquer l jus
tice sans en attendre au.
cune rcompense.
SiN.QUa
Quotidien
REDACTION t Ane Amricaine No 1356
fFLWHONE No *tt
commerce dans
les Campagnes
Position de la Question"
EN MUSANT
Jeteur G a bip
-
.
Nouvelles Etrangres
La Situation dans le Proche-Orient
UbertHufom,Tprce i>l*Venr *
L jon derniers, tis discut'e,
Ijj.. Je non bitux p.r Fans de
W absolue du cotrirerce, se
, levs un cer'tin nombit c'e
Ucteors rclamant ou la res'iic
Wooieicia'e dans Ici camp*
[in le maintien de la lgislation
t. Voici quel est 1 tat de cette
lion.
ride 6 du Code rural de 1826
mit comme suit : Aucune
eo gros on en d'ail ne
jlhelablie, aucun commerce
jiei du pays ne pourra tic
ho Ici campagnes sous quel
tute que ce soit] Sont ex
. de cette mesure 'les sucres
14000 livre aux raffiner es, les
i idx gnildivieis, le co on en
l que l'on porte aux moulins
1 loi du 7 juillet 18}5 vint plus
|jl.eQ son article 7 : Les
lou toutes des spculateur
jdu pays pounout tre et*
jks por s ouverts, dans le
(tisouigs o il y a une justice
ico on pipo. d'adtrinistra
jamais isolment dans le.
Pa ai sur les habitations,
M de confiscation des mu-
ou denres piises en con
JUo.t
biiTaiticle 5 du Code rural de
f et ainsi conu: Aucune bou
Jtngros on en dtail ne pouira
Nui ie, aucun commeice de den
pptys oe pourra eue iait Jans
pagnes, tous quelque piuite
ti.it, qu'en se coufoimant au
kut qui sera tabli cet etiet >
Code tarai de 1864 donnau
jilpiomeltait pus que celui
1 t il donnait moins, puisque
ction de faire le commeice
ait mme pas les sucres bruts
oe.iei, ni les airops des guu
i It coton des moulins ; il
Huit plus, parce qu'il pivo-
MO lgiement d admiuistulion.
Ilot jamais venu, et que, en ta
iJiloiuie sous laquelle cette pio
"* ou lgislateur a t formule
cor acte in toni le prheipe de 'a
l'b** l du commerce pti qnoi ien
tendait qt'elle Sirxe't qur sous 'es
n di' rns qui devaient taiie l'ot-j-t
de ce lglement
Ce Lojc sua ir.me un peu p'u ;
loin que son devancier par l'article 6
relatif au co:poitage L s pa.otil
leurs dment patents, domicilias
dans les villes ou bourg?, pourront
vendre les provisions et ma'chaodi
ses trangers en parenu ant les cam
pannes, en se conformant au lg e
ment.
Ce Rglement, nous le rptons
n'est jamais veou ; le commentateur
du Code rural de 1864, ). St Amand,
dit km gard: f 11 te faut pas
voir dans c-s deux articles (, 5 et 6
du Code rurol de 1864 ) des iestric
tions au droit dt proprit ni i la
libell du commerce : le rglement
quiseia tabli pour en assurer l'aie
cution sera fait, au .contraire, daas
le but ds protger tout i la foi g le
commerce des demies et celui des
marchandisM, d empcher le mono
ple et de prmunir les habitants
des campagnes contre les fraudes et
falsifications. Ce commentaire tait
utile, car il explique, au fond, la p.o
se du lgislaieui de 186 j. ; nous y
revien irons.
Tel est 1 tat de la lgislation qui
rgii >e commerce dans les campa-
gnes. Nous n y comprenons pas la
lcente mesure prise par le gouverne
ment de M 4)artiguenave, parce qne
nous ne pouvons pas la considrer
comme une solution ; elle a t pti*
st, en ellet, au milieu de circonstan
ces excep tonnelles et les dbats ac-
tuels prouvent bien ue personne ne
l'accepte comme une solution dfiai
tiv; de la qnest 01
A ct des textes, il y a :ieu de
considrer les faits, c'est ce que nous
essaieious de taire la prochaine fois,
et qai nous peiradt a de hasarder
uncopioioa uon arbitraire sur cttte
question de la ibert du Commerce
ou. si vous aira.-x rouas, da com-
merce daas les campagnes.
CONSTANTIFOPLE jo -D'aprs la suite de la demande britannique
1rs -uonts franaises d ;ci la mis du retrait d-s Turcs national stes
sion i Smy..e de F arklin Boui'lon, de la zone Ch?nak La France ne coo
lorrevue de regrets? ent dans le but do sertr.;enir avec niques peuvent re trs bien rgle*
tout cela peot-tre beaa ^ ga.nirai Haringtou, commaudant sans avoir recours aux armei. On
en choses eucere. Tout britannique?, essaie cependant ds ne pas attnuer
d'humain en nous est ___ .a-.--\m An 1 srieuses Drobabiliti des venta
Il est d ion"8 o tout nona pa-
mt n'nn nombre et pins tria'e, qne
de coo'nme, no" qne non avons
ds tfoolenra apAcisles, m'* simple
mnt parre qne nos nprf< pin* w
amies vibrent pins ln*naf<*Ti*, P,a*
trisifeTPn'.Potirqoo'? Q rmirrait l
dira f R!t^a ! dIuJ*. le mal fl'ie qol ...
rooVdenrim'n' on > r. Unp pne qo. tait fana conf er wvec Lema s.Jre pas la ai uation comme .u
lue m r^DUttoal dfM ti-'adeir Paih,# a ' Mamarfc de sicc 11 :nhque que la Grande Betgne.lo-
presaentie?E*-ce fo t \\ che/ <\*i se rendra i Coust;ninop'e iem.in piv.o-i ;aaf sncia que le? re-ationa
honneur* entrevu qol noua laboa sur \f croiseur f M^'Z prob ble tendues eUre les Turcs et les B itar
rent le coeur de regrets ?
Peut tre
coop d'autre
ce qu'il y a d'humain en noua est 'uu"v*r%ona'"ria"'iceaVno e du les srieuses probabilit des vne^
trs prs de la souffrance et est son * rponmj actuels%t ,, g0UverneineQl J
111 mandant turc daas la zone neutre dans le Pioche Orient d user de toute
pour rencontrei le commiodaut bn la force de I influence franaise pour
tantvque dmslebutdy tracer une amener Mustapha Kemal vacuer
nouueile ligne entre les troupes bri i.umdiat.m*nt la zone envahi* D'ua
rn-imgein^nt, la meiancou nQDi taaniqUes et turques qui ne p:i*eait autre c: dans les hautes sphres,
tuelle, une misanthropie nfaste tucua pr;udice a ]a ZOae neutre. oi dit qu les Turcs ont raison de
notra entourage Hantd B v. reprsentant le gouver s'alarmer des vnements qui se pro
L'on dj, W*"ZTJ*t nemen d'A^ori ici. a annonc ce duuent maintenant dans la Thr.c.
mSS^WVSS< soir que Keofal confrerait a.ec les orientale, les dportations de musul
^MtMtMSn^tel g^Qra" allis Moudania dans les mans ont dj commenc et on ne
ion rayon. Rier n'est plus doux et premiers jours de la senuioe pro- considre pis cpami mprobible ici
plua prcieux dana une famille chiine. il a dclar en outre que les les assissinats des sujets Turcs,
qu'un re capabla l'opposer aux nationalistes resteraient dans la x*ae Ql d t que d-s reoseigaem-its n
neutre penian: le rglement de la Vlsf iinnts oal 't rtcus ds Mr Fraa
k in Boa ltoi i la sjiie de ses eit'e-
tre volont doivsut tendre domi*
n6r cette tsiblesne. Si nooa somm?
trop complaiianta pour elle, el'e
nous mnera a l'nervement, au d-
pn-iriigem^nt, la mlancoli* hbl
tristesses et box ennuis inhrents
la vie an front serein, un caractre
toujonra ferme st quilibr.
Il y a, daoa la frAnit, puisAo
non pas dans l'indiffrTeoce, mata
dans la rsignation l invitablp.
dans I accertaton courageuse de la
destine, un charme apaisan: et don
controverse il Moudania.
LONDRES 1 Le cabinet britaa
nique a teo
2 heures ce
annonce qu
ment matriel d
S 1- Le cabinet Dr.tan^ ,jeai avfC K.m,. pach mus w ,e
u un coaieil qui a dur ch,f nalioaalist a r5Crv tl T)0ll,t
matin ( diaunens ) ; on daitive aux conditions allies jas
ny a aucun change- .^ ro>e de laSJeaiklae d'Angwa
ans la situt on dans ?,., u ...; n, 1 , i .;..
charma enveloppant et le Proche Orient, m'isce n^stvi-
tagieux, un
consolateur
Nul sacrifice ne devrait nous COU rjae dp
sur la question O.i l'atteni a u jour-
nent. m-.s ce iM< d hu, ou deialQ.Lt poiat de vue ex
demment qu.une forma e Officielle. j,n m la Grande Bretagne
he de Pans i I Lt:hin- ' A ,;imnemmnl .,,,;., i.
ter pour arriver poasdnr ci char ge Xdegraph dit que
me tiss de fore* et de tendresse, reinij i LorJ Hirj,ng
devaillanea et d'motion. d. u Graade Bretagne .
o.QpnadnPJo.rd. SSttA S'or' MJStf ^Lu.a - -
dpression morbide, nos penses gname ie Mr Frank m Bouillon re Le sta,v
sot noires et q:e tout ce qu il y a lal.f aux conversations ave: Kemal ,eajr
. ^, _ J_____i., /*-- ta no nr, irHmo dirait rirlar a je at .
la
,, aurait du srieusement examiner
u I popesition de Kemal de se retirer
ambassadeur de ZOQe m ee pro:dai, ainsi ,
uuraadeBretgne_et_au comte TurCf de rautre ct UQ dtroit en
feraient autant.
ment franus est qu'on de
de trouble
tara humain
notre cur
ger, il est dangere
gir et appeler soi toutes ses forces
qu'il accepte!
lui avait t faits
ilffi iVeaeSHM.SV W\[\ >{ t lait5 K |f "J" nouveau remarquer "que l'opinion pa
de rsistance i.a penie e* guesvuii, m ? a rvolat onnaire de prendre la ., r-
e il ,.t prudent de ne ps. a y ton JV^e dc, int" de la Gr" dans bliqae ea Fraace est vigoureusement
Amriaue et les dettes interallies C9*decaimeet d* reoos,
w;i itjwv %; '. Il n est pas ncessaire
g<,r. chasaaas la meiaujoue raTHn miales allies
aant* par une lec ure saine et forte; Ies capitales amees
f ronsv^aTeusement notre tttQ.' OjllqOli instants aprs avoir
ttonse hier; ag osons et, si nous envoy ce message il est paru
avons le bonbenr de comprendre et pour Loiire* o il espre voir au-
daimer la nature. aMooa pais^r e i joard'hui lord Curzon, ministre des
elle tout ce qi elle renferme de vri- affaires trangres britannique. La
t. de splendeur et d'ineffable paix. France tient fermement i la dcision
La nature est d une douceur luflnie pme umt^i dernier avec la Grande
pour qjilaimeet.la comprend, et il Btl Utld ,ire reC0Q0lt
y a dans 'ont paysage de jolies soar T neuLalit des d Utapha Keml Pacha est all si
1 rmrnnlr* ilinc nrtrl mnrt l i\m-r
quiei Bien qu'en mme temps le goo
vernement soit dcid ap > i ver la
Grandre Bretagne dans son iasiuancr
sur la neutralit des zsnes, la Franc*,
espre toutefois quoa n'arri/'ra pas
des mesures militaires
Qjanl Mr Franklin Boaillon,en*
voy franais, et irrita Snvine.
{Corgsj amricain vient da pren
^ctsion que la presse bour
' (-ublie en mauvaise plsce, et
apercevra tout de suite
Mit que le parti rpublicain,
woot le pouvoir aux Etats
Lipromsaux combattante de
m prime de dmobilisatioi.
^Pfirno, ce bonu$, qui serait
J*P agarda le pendant, la
"Bt* des lameusea pensions de
*ods Scession, reprsente
* tooime norme qu on value
2" milliards de dollars. Elle
"poudrait ainsi pluaieura mil
fle francs darrreges aunuels.
ttIr,Dt la psyer f Car une pa
SqnastioD. uue fois pose, ne
"i tre lude, et le bonus
Pos srgumeot lectoral da
Porte M. Harding la
Joorgeoieia amricaine qui a
j"J salaire dans la mesure
^ oDuait et dont la capacit
^' Baie, q eat paa diei; ^ee i
^r rtaie provisoireme t et en
" le moibdie sacnlice a-
,JJ 8 Ptd'aent Haiding s * m
tu"1* tenoni;eruit ph la ici
Uri 0et y^>t de lI'
l ael-tLttB ledrales muu
kf,'1. piaae 4 mnudids ue
ion 9o milliards de francs
tyot.
C'est Bionique le snateur Cura
mins a fait vo er un amendement da
longue date riig : les primes se
raient loqaftiee i I aide des arrira
ses des crances amricsines aarlea
ElM allis. L*atoo ^clianjo uo*
annuit de 2 milliards o'JJ millions
Iangtotorre.de afOO .a France
de 700 l'Italie ; elle trouverait l de
quoi servir le bonus" i plusieurs
million d'anciens combattants.
Mais du coup le problme d.e
dettes interallies est .reneb Le
Gouvernement franais avait envoy
M Parmentier Waan.ngton pour
obtei ir une remise ou tout an moins
m srieuse duction. Mr panner
,ier .ebou. Mr H.rdmg u delsr
cesioarsci que (Amrique exerc
S e!? iNsti, et 1-aig.iioeoi que
iMBneteors de l bas tout valoir
ou r"veodiqaer le paiement de la
K irsnttoe. c'est qne l France
conraui aes armements coteux -
5?M i irl cbaau. anne -qoe
..oaJpqae truub e le moude, et
"i C?o Mreo e de Weabigon
lle a cm battu l'inniBtiv-de. Union
iur la limiialion de# coniiugeiiia te
etrV*des mar.nee .untaH.a
Lad'C*ioada::i',D,ftd6V,B. '
irSafe.caraaamiiio^adejei
, imitent, oulie-Attaulii-^ui
ffva^ie- de la France pour
tonch.r leur prinae- ^^
HO..! pa.necessa.re d'aller jus -s et bien gjhj so:t p. ques JJ^^-I^^I^
qn'anx montagnes poar goter la ion. pour le momen de foue rai fa
profondeur piisible de la nuturi, itai es pout appuyer celte atticuie. I u f db
elle est tout proche de nous : dsns le gouvernement franus usera de uStl MlSS iwil
les champs, dans les prairies, dans tou e soa influence pour peisuader ,jnl
les bois tl dans les bruyres Dans 1UX Turcs de se retirer.
U ehsrnps o 'a charrue trace son c-lul i opinion qui dominait au-
silloa sous l'effort des btee patiee- jour^hai daQS les m |ieux officiels
tes ei de I homme attentif; dans les '
pra'nes o paissant les troupeaux;
dans les bruyres roses qui s teu
dent perte de vue; dans les bois
silencieux et frais que l'on croit toat
d'abord dnna de tout bruit, et o
l'on entend bientt le murmure d u-
ae eau cristalline et pure, le chant
d'un oiseau, les mille bruits qui
maison o 1 ancien roi Constantia d*
Grce avait habit pendant son se
jour i Smyrne l'anne dernire.Voa*
ae/ t bien long i venir a lit Mas
tapha Kemal Pacha son visiteur,
j'ai volontairement retard raan re.
tour i Angora pour discuter U situa
tion actuelle avec vous.
Le gnral Harrington sernb'e ava i
puis toutes les proposito .s de
Angle des Ruaa des Fronts paix ; beaucoup craignent qu'une ac
dUO 0186JU, le uiiiiu uiuim qui *m*h uo nuo usa ". r-.- .-----------r -----D-----. -HV --
manent du sol. de la vgtBtioo, de Forts et du Maqasin de l'Etat t,on rai,iJui,e ne s'ensuive. Ll rup u
partout Plua il fait calme et plus on a re entre deux par.is opposs, peose-
enteod des eaufflfs. des brutale \| .,, I ^ ... I '. ^..^ fon dtns les milieux militaires.poar
ments, des riens qui sont pourtant l'iai LlldllUloCd rait bien se produire toute heure
Franaises
pour
quelque choae.
Le psyasge vit et il vit intense
ment; il vit par sa flore, par a faa
ne, ppr son atmosphre propre; il a
une vie harmonieuse, rgulire, rylh
me, d un gra d ryth.no mouvant
et beau
Et cest
qui doit
U Dd'urt'.nMti cotear nd-ons m eux errait pn tre ri n'a pas t, aoit en sp ...
qu ta i'ioeu lego:we i-divi Cui la fond quelle importance se d* propos ,eur{1,re'. IJ' lil\ J
due In pnible et quelque c-aldrojea.ee u quiotudea et des que je cioyais devoir
rait bien se produire toute heure
moins que les Turcs ne se retirent
de la zone neutre.
Dans la lettre un ami intime le
sultan, dont les bruits d'abdication
ont couru, dclare qu'il n'abdiquera
1 gia tl I Jl'"UW WUUIlUt UUl IUUIU, Ulk'.ll. l|U 1 U.JJI^Ull.
l'immensit et la splendeur des cho pas le continuerai remplir mes de
it cegtaud ;ythn-> ptls b'e pps Nous pleurons, aoit: n^ns trem uous sacrs jusqu'au bout, cril-il,
rythmrr et apaiser noi ulone, aou; uous legrefona dseap quand les nationaliites entreront i
nos mes. Face S fei avec r'ment ce qui est paaa, et ce qui ccnstantinople l'aurai quelque cho-
it un ... r .. n .*....
toriur*utea qa'eUeo soieur, ne
qne peu de chose en somme
t regreiii on -il* ? Seul compte vrai ert de mon Pay cl "e moa P*aV1'--
i'si pu faire des erreurs, mais prison
nier Constantinopie comment poui
rai-je eue rendu responsable dis
)mme puis mtet ce qui est temel et immuable, !'> Pu I,ure ues erreurs, mais prison
qu'elles sont fugitives et que la cra ce qui intresse l'humanit et non nier 4 Constantinople comment pour
tare buaiams oestqu'un ato>3 dans 1 individu... YVETTE


U MAN
malheurs de moa peuple.
Les fonctionnaires du palais disent
que le sultan est (erm mat rsolu
garder son ttic si toutefois il ait
oblig d abdiquer il lui sera permis,
croit-oo, le res'er sur le sol turc Oa
prtend qu'on lui donnerait un des
nombrfDi palais qui se trouvent sur
le Bospboie dans l'un desquels son
frre, l'ancien sultan biul Ham d
est mort.
Les tioupes turques con iment a
tre en contact troit av;c les brtan
oiques ; elles ont form des r d aux
autour des soldats angles derr re
le'quels elles M ccncen'tcot et font
des rtconrissancis Les bri anniques
ont tabli la censure de guerre d-
acimais il :era dfendu de mention
ner les nems des lg'ons et leurs
dei inatiecs
f ARIS rLa co frence pour 1'
mistice se tiendra m rli Mo dini
o les repisentan's militaires de la
France, del Grande Brtbgne et de
l'Italie discutrent tvec les lues ca
t onalistes l'/vacuaiion de la zone
entre du c' asiatique des Darda
selles, le retrait des G:e;s de la Tbra
ce. La ruiion de celte confrence a
dj . accepte, ou pense Paris
que si eiles ne l'ont dj fait, la
Grande B.etagae (t IPlie rpen-
diont favoabiement ce'te invita-
lion la confrence propose eans
effectuer un mouvement ul rieunus
O
PRENEZ GARDE
AUX IMITATIONS
produits similaires que Ton cherche
substituer
Emulslon Soott
Aucun ne peut lui tre compar
la puret de ses ingrdients et
efficacit en gnral.
wsm
i Les Cours
Dollar 1} 17s
PARIS 2 S erlirg s? 35
Pt-arger
Pur cable )
Savon Palmolive
Le Savon Palmolive a res&
lu le problme du jour.
Avoir un beau teint.
'bre
. ., -, r---- - >- finis nima sou
qu' ce que la confrence de Mnuda pour Paenne Sicile a bo
nia rtle la question. La d, .he " 'i"1 U suaient embarq
>-. _...-_ A.~. 1 .n.i..... a la apoiuion du ruonamue
Les kuilei T olives el de Palmss sont ctmorisss stientifiquemml
dans le Savon Palmolive et contribuait le rendre pias deux et plttt
efficace de totu les savons de toilette connus,
Un par/lit neltnusje le Isfiiwe, laViliennimn', aui lcune
de ce doue savon, vous donnera aaviuie Iti attraUs la plat pm
faits
tfoas s)>nnn di ajen'% ezcltsifl le\ protu\ts Pal noli)i,\l avons pUUUW automatique daua leui
fnM.it de 1 annuaire utiibo
ATHENES Le roi Constantin, la remt So-
plue et le prince Nicolas sont partis aujourd'hui
borj d'un vapeur grec
>arqus a Oral us t mis
,,outequ-on peoli dans tes milieu ^^M%^fi*t^
lUtCS que la confrence de la paix SI LE HAVKE le pao,net>at ,. Lotra.ne est par
tout va bien Moudania, se runira l'rce.,0"'. SIX hcufC$ PJr New.York maigrelet .
. .r. t. te fVInhre elior.s uns pour amener une grev de l'quipage, tOUJOU'S en IM.'fl OOl SS6 mit an tri gravi StO K.
\eri le I> UCIODIC, U passerelle a i edeve une heure avant le m a> m *-
Le ministre des affaires trangres <**p*r' du navire pour pievenir toute agitation, la
nnbh ce soir le teste de la rponse "** u pol'ce om lil1 peaoi '* nu.t dtr-
. pUDlie CC so.r ic l"cuc'"cP" oire des patrouilles sur Ltl quais et les docks
de Kemal Pacha la HOte des attai pour protger le paquebot contre les agiateurt.
rit U 2 Septembre.La rtOUSe date HOME Une tempte dune violence extrme
Am ^rtnihrr prorret d'an* tff rtB T&* m Bmm j"' du 23 aepteroofc pion a an-er uoma*lmaanm dgts, u piiue est tombe a
immdiatement les oprations miU- toi rems pendant trois heures sans interruption
laite diritces vers Constaclinople et *"/<" les rues en mUm. Us pompiers
_. r .1 j 0lU occups toute a loume ur.erver les
Chandak la poursuite des armes baiimeoiV^poSr rtTSTwreT^ipH
Brecques ; elle aCCep'e la proposition urgent a t rea de la vUm Savoia rsidence du
de la confrence Moudania et dsi 'ViU&Vs^'n'" "v"' w
uc tm 1" nKUABUtiBS Oa annonce que les bons du
Ce le gnral Ismet pour represen tisor allemand, d'une valeui d: 06 millions de
,er les TurCS. Au sujet de la Thrace matksor, remisa la belicque autre de tpara-
la rponse est p.iticaliiement ferme, TZ:^ SBSJi Utf '"' P"
elle lemetcie l'Entente de ses senti
Grand concourt
national de t
Leel\, 12,15 et 16 Octobre tni
lieu eer le Cbamo de Tu de la
darma.e d'Haiti, an l>0ct Roost
preuves iemenikirea de St-V.
ttiontille, Jrtmie, Jacrcei. S
et des quipas de la fonce. d
(Sarde du Palaie, dea Caaernea I
tigoeneve et de la Prison.
Lea yrgoacis de ces journes
vront des mdailles de broizit
piix en eipce.
Lea 6 et 7 Novembre se diingi
la finale du Championnat Nt|t
hatien entre lea Dpartementi 1
tairea du Nord,.du Ceutre, eu Si
de Fort au-i'rince. Lee g^gaarati
cevront galement des prix en
cee et dee mdailles,
Le 1er prix de cette grandi U
ne revavra uu autographe de k
aieur k Prside u de la Rpubl
accompagnant u e montre en 0
(erie par le thet de l'iai.
Le Oet de U Gendierie io
cordialement le publi . c*ijoen
de cbampionai qui aorcmeneero
1 H heures du manu.
C'est l'occasion pour noua ||
aenter nos meitieuia complima.
sympathique Gnial Mac Ooi
qui. chaque jou eetiepieo4
innovatioue meitant cotre Gei
men de plue eu plus I II hia
de B9i important! devoirs.
Ao 2421
Noua prions nos elieata st 1
de bien vouloir relever uni tri
commue par la direction 01
Maxwell $ Mohr
Rue dt Centre # tiue Bonie Bol
En vente Port a.u Piinse
Bazir Metrepolitan
Antoiae Talamaa
Paul E. Auxila
A. J. Karaiu
rhvm cm Centrale
B. N Sida
Peti- Bixar
P. PtrnHi
Ed A B eba
Ce
Abj-iuos
Le i61phone du M AfIN a la
242 et nou 243 qui apparaast
bauqae Nationale.,
Il appartenait au Bureau da
phone de relever cette
itoua cause de srieux piejuiwal
Diabolica
mentsde justice envers la Tj.qute,
mais demande que la Thta^e ne soit
paa laisse plus lougtemp* seule
soua la domination de l'jrme grec
qne. Elle a t arrange par tranklin
Bottillon, dlgu franais, d'accord
avec Kemal Pa:ha qui a approuv le
Les avo;.tsde ce bureau, poaa la
peojet et dsigne Ismet Pacba, corn troisime lois, o^t euouvel leur
mandant des troupes turques, pour c.QfiaQce au L'onaeil de Tordre, corn
leprsenter les Turcs. ^0i^ 4 hommes impeccables peur
L'acceptation pour la Grande Bre tu, bonae tenue morale.
Tel si le titre de la tevue de 1921 que Cin*
Varits Offrira prochaiacnwat a ses aimaeles ha-
bituel.
hous ne ctoyoes pas nom tromper en affir-
mant qe ces petites seines de la vie poa-au-
priucienne qui formant f Diafto.icos sont appeles
F '"^ "' "'(il >' ''tS* spirituelle dont elles oat t croques.
Le public aura l'occasion de passwr i Varits
4 agrables momeati en coopagaic de types
dont il reconnatra les traits avec leurs petits d-
lau.i et leurs graedes qualits.
Le Conseil dd Uisci
avocats de J/m e
goeilnte
prenant
tagne et l'Italie est considre comme
sre Paris ju'on dit daus les mi
lieux omciels que le brigadier go
xal Harrington reprsentera l'Aogll
xetre et le gnral Mombelle l'Italie,
la France dsigne le gnnl Charpy.
Mr i rauklin bouillon est actuelle-
meni en ioute pour Constautinople
o il confrera avec le gnral Har
rington et lui fera part de ses entre
tiens avec Kemal Fcha,
Une dpche l'agence llavas de
Ce sont :
Mas David Danne! Bi:ojoier
t Praeck Bjacy Me nbre
Louis Charles do
(ieorgej Mi.jias do
Fcrnand Bnerre Secrtaire
Il est ceitcs tr (latteii pour ces
messieurs que ces lections, pendant
) annes cons.u ives n'aient p ovo
que aucune
No-d
if sa.
a* Capitaine, B. S.
Dpart
t D.eu Mcid partira pour la
itts et passagers le 6 Octobre
L\BISS1ERE
Palais National
Rceptions
Remerciem snts
Madame Veuve Jean Ziptiir, Muu .4arie Ziphir
et tous les aunes membres del lamille rcaer* Jeudi de C4S MOIS t. i\J Uctubl C dt
cicnt bien sincrement toutes les pe.-toaces qui Pi h* A 7 ht n m\
leur ont donn des preuve, ce sympathies a 1 oc- '** '*s F' "/
ca.ion de la mort de leur regreu JitN ZiriiiK iLH^fi d S aUlOS ' VOtureS par
la poil* c' Ouest ; sortie par la
porte c Il les pruot tous de trouver ici 1 esprcwiea (U
.eur sincre gratitude
comptition. Ht, ce qui
uoit dava. tage leur faire comprendre J4 ^IfiiCAfc dU
fes'ime dans laquelle les tiennent g .-,
Consuptmeple dit que la proposition leuu coufiies, c'eit la faon doat JUCB irtlOn
d armistice envoye aux alUl par aux.cl OQl donn leur voie C'en en Uae b^lle soire j erg ruse pour
eBa, Pa.C,.?.'...?" " i1* core' celle aau6, Par acclamt oa que le ia O,tobre prochain ; ( elle ama
te conaeii eie m*ia enu a sou poi heu au 2tu Varits ) au ptorlt je
te.
Demain, le eoquet tabliasarreut
oeavre de la b.bliothqne du Lyce du C aainp de Mare, offre un Disn de Monsugneur
Il nous revient que U tche de ce Ption, ..........* *" '....... '" "
conseil a i facilit par la distine Lt Ut Kicotdoat on connit la t
non des coctrres dout les rapporta, nacit et le dvouement a pu grou
tntre eux. oat i empreints de la per, nous apprend on, les meilleuies
grande uibanic, par leur parfaite bonnes vo.onts et le tsients les
correctioas vis a vis des clients et iuatetnent admirs.
Il y aura danse artistique, fhllre, trea de New Yoilt a
musique et chant, notes le chant ucc* aur l'cran
Chant par qui ? danse par qui F0,Qt di do.9a demain donc.
'eut delrecce envers les magijirats.
Heureux barreau o de si belles tra
ditiocs sont maintenues.
Franklin Bou lion, s ipule qne les
ttoupes britanniques et tuques con
serveront leurs positions actu lies et
dclare qu'il est ndispen^ab e que la
'lbrace soit vacue immdiatement
et restitue au gouvernement d'Ango
ra.
Nouvelles Diverses
PARIS iLa dlgation franaise
au congis des vtrans interallis
qui doit avoir lieu la Nouvelle Or
ians a quitt Paiis aujoutd'hui, elle
est compose des co'abilits suiva 1
tes : Charles Beitroud dput, prsi
dent de la fdiation interallie des
. neitns combattants Marcel UerauJ,
cr.nstiller municipal de Pa.is, dl Nt pourrODt rcJorer notre bhioo Jf-.
uc l association des blesss.Andr tl coupcr cou ,U1 sar> pr0|4l> Ju ^^
Boulard.usorier et Marie Duvignean ^ vous vouiez avae un budget bien a,,
.liIra A l'uninn natinnali d*a ^ *>'*>" P' 'e mum sous vos mes interaes.
secrtaire de 1 union nauonaie ats Cr4eJ plm0l ua u..r c0siu0t,0lile Ul
combattants, Victoi oeauregard qui ou matera savoir a u gem 'SloUatsata"
fera connatre les lois votees daai ^ue <"*? un iraaeuahaw on a a libert.,
,. _., c, j. -:-i;_^. A Nou nous ennehuous de la soil de touristes
divers pays au profit dts vi.times de Qui,ilUblbcnt u iUu:n pluj que Jeau 4ee$tW
la CUeire. La dlgation partira dU Croye* ir.oi.si l on suit iuoapUn, le vieui Pactole,
Hlvre par le paquebot la Lorraines. re'un' ",olr *''* ur Pub"e , Pur '".
f.ai 1 l-'a ^'rler ses houles bavoles.
La Fdration dea g^ns de mer a boigot, ajac lc. Htatt Monsieur Me noeany /
i; A i'eole^de Droi
Ce matin apra I inaieilaisfal
deux nouveaux piofaaiaurt atal
r 11 N Lger et aie kloudestr binai
UQ, teVUtd (te In lecouaeildeaprcfdaaearaairaii
1 H/^-.^.-J .. ^~. ^1 plue d'une demi beure Eatla, I
] CreitCCarmerle neuree vinge uiiuu.es, i m
A partir du mois d'octobre Us re uru commenc eoua la prail)
eiiea de mardi et dt vendredi de la du Soua-lnapecteur r. Duvielli
Q. d H sont avances dune heure- Noa> renieigaeroni,
A VEcole desSei
ces Appitqaei]
Lea examena d admission ont
lemeot commenc ee aiaiiaait
dea Soiencea Appluqneei.
Toute la premier* q
d'Uoiubie Hera blicie aauar"
vota etauliaatiu.f .! eCOlatrse
examena exiraoiuiusma*eii^
aiou-
Une uvre dis*
A la aune de otie ^"1
moia dtriaier .intitul Uee<
ductie , le tieven frei
Uuis ue luigeau, reauiivi
011 actrice de 1 ateota *,". ,
VieuxLe reveiend tarejsjj
aau.uu de la piaenc*
gt aud 00Jibre d oltfaa
eux zoat aoua lea arhrea.
Il uiint au nom de ee
TArcaevqua
tome beaut, qu'on ne ee laaaere je ventiou' la dnee ne mita devoir, tellement lee perip- trtneporUr aou cole ^
thii lont angoisaintee ..^at poci ne paa contrarier le wo.
ment dea eeelee qai ee Ho-Tl
U Maison de lahaie^i^^
est le film policier apia lea M y aie
eu le plae de
Les rceptions Je Madame Louix
borno 00m iienwont le troisime
Pon aafnnceleZ Oehkre M22
Varits
jaaiargeau. .
i.Kucoreamefoialavoixdaei
ate coute.
?lan numm
Ni notre vieux cal, ai nos bois prcieax,
Ni le cotou, ui ic cacao, m les mines,
Ni le Ubac d or, ni le sucic a.nuiticua.
Ni nos vivres diveis, charges de vitamines,
Ni vos tranches d emprunt, mme, mes beaux
,1. vous 1, donne eu mille*. ou en 1'^*^^ Vn,M Paf V01f
uu. Ce n'est pasdicle, puisqu'il s'a le" PnPiWM
gitdes talents la plus justement ad
mirs.Nous attendons des ptesions.
01/
Les caites s'en:/eut- A bien-
l'iloiiitnea 1 \ iayou'e
Ajoutez tout cela la uaeaique
auave de Sylvain l'etera.
1
bu ic taxant... pousses i I txi.es. 1 indulgence ..'
Et, s il est Desoin que ( vous dise pourquoi,
C'est qu'en somme, il est ic seul moyen J*
L> payer la Uctte et d assainir nos finances
: z. a
propos qu'une commission d'arma
leurs et d employs soit nomme
your discuter le ditlrend actuel rela
Mf i la loi de 8 heures. Si une solu
tioa acceptable ne peut tre trouve,
la commission nommera deux arbi-
tres et la fdration en nommera
galement deux Ls quatre aroitres
dsigns en cnouiroat un cinqui*
i..gl.f armauur. et le. employ, jj^j^g; ......< .......-
eeagageroi' accepter adetinon Noub iUi souaaiioai un agrable sjour la
commission oa dea arbitres.
HENRY STARK
a ahricaul de cercueils
Simples et de luxe
Farisiaa
I JEUDI
La ruse 4 *'2f
G.audafantaiaiedramauq
eu 4 actes
Problme
embarasm
(joaajqel
Eotre W ceuiiJM
Veaie lJ^
tta.v.rto d'ordre diliflj
nral. aelon l'article f j,,
Douane de PorU* f0?,,. 4
aaV., ]Vo 1917, Hue du Quai,enface delix Gare ?ZtZu^ > o*to*nfi {
Wrei du matin. la/,i
du
la Golette
Le publie doi^ toujours m rappeler qi'en s'adre.iani moi pour sC"tr0uve'a7teiiemeot sut
dt "Etang Aasnei.enJ^^
i
e la
Mr Louis Dgraff leur immande de cercueil, il conomise les bn.^s. parfois assez
SimelieM arrivaaroal nou, Mr Louis Dgraft, COIlsid'ah'eS que lOOl MejSrS. le* Miel Qedlll'eS. I
Prix ri luit, trajiil soini et solide, livraison Jromtt.
N B. La nuit et les jours de lte s'adresser au ch*f d'atelier, Mon-
sieur Fichier HUSSON.
Rue des Fronts Fo-ts No ira, en lace de lancieaae Cathdrale
leprt
ne
nous avons oi heureux de revoir. Mr Ogiaf
cheteur en prendra ;m7/
tendre .u:uner^Ur-.nD^j


TE MATIN
Mariage
il**
MAtrnpcInaine te ra
'liioirdi 7 Octobre le rot
g^Hb l'uulire Floral avec
Fooreau.
\pagnie gn
trait ullanti
ptr Micoria parti da Bor
,j6septembre est "atteuuu
rao.
kjtira le mme jour pour
ifc Cuba, relit Gcava et
it *ra de retour Port
,j la le" courant ponr repartir
ijopr pour Cap Hatien, an
faJcan, Li Corcgne et le
in piioee 2 O -fnhip 1022
I L'Agent R hODKLlN
contre
ls
NI8TIPATION
prenez les
IMPRIMS
SUISSES
[DELORT, Pharmacien,
liai *b Sa/nt-Antoic*
PARIS
|8T LE MEILLEUR
DES PUROATIFS
Viennent d'arriver chez
Benoit Gouba
Drages Franaises Amandes et liqueurs unes
Prtl.nes la rose
Frapretcur cocktail
Vres boire, a liqueurs etc.
Tass* caf, llilaa
Missel, Porta cail.s et jolies nouveaut".
B*acelei en rail.
Fil Onlulia, Mouchoirs po-ir homme.
So a d Alger bl uca et couleurs.
Bjoux Fj>e
Bd aftord oenl Fume^gareties ( Ronvemti)
Monir Mitk*l tri iiaird et Ibveil Mitto.
Alcool Solid pour Veilleuses etc. etc.
(r*no ch ix de jolis estampes Miniatures
1\ ui boi' m irch
Jclics ta bonr.rrcs ei Boites Pcudre.
Caf Cosmopolite
E>t arriv pi le sU\naer tMsiie Horne la Bire la Pression
de i.i ian < i se btassaiie.
Kronanburg Dorturuud ( Allemagne > au dat Cosmopolite
Graud'ttuc ( Maison K-itel ).;
R PETERS
IT- AU-IXs. M CJ Si
DS; Phormv 19 AL
I 7m h""/'* ': r..;..-. e
Gubaua
m da Coiffure
M RODRIQUEZ. Prop
.Hygine, Boa g t
labinet
DE
Lonidas Lavmture
Avocat
n matin 7 ha 10 ha,
soir 2 bf a 5 h
Iroe Dr Aubry, 1528
Vieniurt d'atrltcr chtz
Henry Slark
liUfc DU HUAI, EH FACE Ot L* ftMUS
Vitres de toutes dimension coupes
sur meswes mes risquas, Miroirs
b-MMiie* pour meubles.
16\VO *0i4 S9i96 18i36 pouces
Proclamation aux
Hahilaiils d'Hati
ET
particulirement aux tjens de bien
(Naturellement tber lecteur voua y ea compris^.
?a que le coDsomma'eur. de KOLA Champagne COQ .ont augment,
uormmcrt et par cela, en outre, dmoi tu ta que lnr prfrence cet
pour le Kola Champagne Ccq et considrent que le propritaire du Kola
Champagne Coq faut mooiit-r ton apprciatiuu| propoa Jda l'augmenta
tiou fca coueomateure il
ARRTE CE QUI SUIT
1 Q i' partir de la publicatioc de cet avis et jorqu'a nouvel ordre*
Lj propiilaire vendia la place de KOL\ Cbaropagne, COQ* le
Kola Champagne c ionique*
2- Le* extraits pour la prparation de ce genre d- Kola aool
,Iac
LehnetFink
(Maison fonde en 1876)
New-York, .U.A.
Laboratoire Bloomfield, N. J., . U. A.
Extraits liquides
Sirops Teintures
1
Onguents | Liniments
Esprits Dsinfectants
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
Lon Jti. Ihbau
i!i
Lehn & Fink, lue
Fonde an 18~6
SUPu-RIORITit BAS PRIX PROMPTITUDE
Tous oro lmia chirniq'ies. pharmaceutique* et autrai artieles 5
dables dans une ph%rma -i $.
EP10IS : Poivre, Cannelle, Girolle, anii ail Musat.ie aie Ht
SUCRE RVFFIN
SPECIALITES : /Marque priv/ Lyeol d8infflctant,Parfumerle,\fiiclM
i
fahri *our txrbiera, Bay Kum, Chocolat en poudre, Huile de foie de M jraai
Krooleion, Cqld cream, Extraits pour faire eaaeacea et eau de toilerie,0ua
'a-QMcnaVra^ ton. le. ?e QTin9' P^re contre le. in.ec.ea. SolUion peur can.erver la. Vli
avenu ehii.te 4- Que ce Kola TONIQUE est cen ealement rafraiebiaeant mai. il
fcaaence de fleure, Eao de Flonda, Miel pour la fable. Moutarde, Hup
Z2"JS3* ,8ladie8 t8 aU 8,re thBnement de .tmo.r*r. JgSfiBiSSm S^^^l^^tJ^^^'IS^
le bnfice dea PPmJ,nd'z ,e 'Ipgue dea aprialit..
daos laa tropiques.
o VN> aaiiiaa tel dpi. tes sort ontractea pour ,. ^a.w Gonflant vo. commandes LEHN & FINK, Inc; vous ersa absolnme
rlini piesants et in >> i[a nvt- de la fabriquent, eppcialfraent pour MMaiaiti -n^
LS; htr itae18, Vl"L {*>LnW' Wt V" a,L,S- PAbbEZ dQC U n0flli TnDt" ,eb0QD" Pbrmacies du pays .'.pprovi.ionnent ehex LUW
partout, ; & FINK, Inc
Quelefepyei aall adopter. .. g t* rw a ?.
[ftristiaD Box '
; >' biifong aaiorties
rriz modre
lir' Llquldculr^
-id iorcrjj''on yut voun eut 7 Que I tau avec laquelle lai boissons sont fabriques est lipla filtre
l*tain,lVec \Ji\E COUIWK ltmiuant tcua miciobt pouvbnt ueruoger vo. icina.
** dtpif de DIX gourde, Les commamies du la province i-cev.om lea mmes eoins et prompli*
* voue mime voe chaut' lude que uei.ea de cliente en ville, livraison faite bord voilier, at en
[rfr tt en rahoulchouccham ville a la iesnin.ee dea icbatiur.
'*'' ajrr le N oubliez pas que la ina'.ou fabrique environ ! diffrente, qualit.
LIQUIhCUiR de boiaaunh gSM.aee ei vuua av.z votre cliou au rejm prix ; le.
trouva,- 0n tuoe fa rjr c.aam t-oda, Oi i- g Fzz, S rtWjeiry & Crera Sjda, Liiue |uiaa & Soda
[c^{ Caafcra Aux Cent iiils tioana Lhim^egiiK, Hudi lie r, tiircb tivtr, Uelfeat Gmger A.e, ckumpa
gne GtJtft, Suduj;g-if. <-b-tiy Jtoei', Leaauu Sodi,,Hmap le. etc. ete
Les meilleurs prix ejul pay< ton? bouleitler vides
T-ifrg'aii'UiB Kola Coq t'oit au Pnoee
T Inpbone N 6,6
Lon R. Ihbaud
Agent exclusif poar BaM
de l'Union
[*Ve (^ffr?rd
irrp-ochable
mmaions variaa
JtetropwUtan Aerated Water Factor
Vis vis H el de France
Porhau-Princi
W. Quiniin William
ty recevoir par Caravelle
*WKl complet i ampoules
toduits Dauses
>( du
Dr Boucard
*ims dejer-
W lactique,
J^jj nfrttasat les affection
" Si cutanes.
f^D8ire nue
'lomobile
r{',,il*'ai. Pas de Ford
baz*Rmetroi'o:ita.:n
! Wauteu :
l> Automobile
'Wi?TcD0"ition. Apply:
iTROPOUTAN Mil
Gyncologie Dermatologie
( Mlacuprolj
Gomprims de 1 gramme
Efficacit terUioe dam loulea lea al(ectiona atraptococciquw
Compllemenl inoffen.if
La Metacuprol > est la traitement
Curatifet prvenif Zt^Tit\
il tu P-ra^'i sans danger e a uceauper ont r?ronni# aov faa j--^
l-'ilBEUR sur:"h SKBLlilK. i-r i^ClliE P11INIQUK ai f IP
l' PHalAGaN TE- *
Eu vente la
Pharmacie Cenlrale
Joshua L, Baily & Co
! (Church Thomas Streels)New York
Vune des meilleures et dvs plus for*
tes maisons deriissus aux Etats Uni*
Saim, Denims, Checks, Gingham, Tmils
drap etc9 etc.
La meilleure source d'achats: Prim
toujours avantageux.
Les principaux commissionnaires en
tissus aux EtatSmLJniSfS'aprovisionnent
chez Johua L. Baillg 4* Co
'u Lo H. ThcM, mi
Agent exclusif peur Hati
Panliard Oild Corporation
Lubricaliiig Oils
& (ireases
Huiles et Graisses
*ix el qualits dfianl
ioule concurrence
LEOM R. 1HEBAUB
Afui excluait pour Uaili


u mat;n
GLCBOL
fortifie
fSJ .
Un mois de maladie abrge
Votre Vie d'une anne. Le
GLOBOL permet d'viter
les maladies en augmen-
tant la farce de rsistance
de l'organisme
atiiaamemt nerveux
Convalescence
Neurasthnie
Ples couleurs
Surmenage
taerieCLBftOL
augmente 1 force ner-
VWM et rend aux nerfi
tajciota toute leur ner-
fie, leur toupleeae et Wur
v%msr.
L'OPINION MBOICALE
Je puis affirmer v* M Gto*
bol tbrfie notablement la
onrajacence. et eria 'fil-
qv avaient. Mail, U nue fa-
on gnrale, on paut dire qufl
ropreeeote le peclqw< tv
naJm&' toute maladie de
Iftiujifur Ceet un tonique de
premier ordre qui, "g**'*
hwrrt auK exotlanli habltuele,
maiureete une action ratte-
ment ubJe et pentaUat*. n
abrge la oonva eewnei ft
augmente, pour alnet dire, la
(ore de vivre, dont tout 1
teeret rside, noua l'evon*
vu. dane le aouUen de* oop-
dirions uenUeUea de raie-
tance.
C'est pourquoi nomi
erivona U cure de Otobol
le plupart de nos malade,
celte mdication ne rencon-
trant -aucune contre-ladUe-
Mon et permettant ineluMt
effloace contre U dchance
hmatognique
D'Ttienoe CaoctAiru.
Ancien interne a Paru.

Ce ntti peu mot al *t> le HeVffeMe
Cttt m peir flmf et GLOAtOL
lubl- Chtelain, I. rue de
VaUncioanee. Peev et'touto)
.'ittiACJlJI ,
Vaillant et Ho jet. feub jiarjai por Liait. 1/20 Hue d i Magasin de I E al
LOPE RIVER
Grand'Rue No 1717 Port au p,jnee
agent Exclusif pour la Rpublique d'Hati de
BAMON # GUEST1ER, Bodeatu
Vin g Bori3
J. T. BEUKERS Royal Club Wis
HA1G Wiftkey cossais Haig& H
Je tient la dispositiondes eommeraots tiM
!a Capitale que de la Province pour ftxeutlJ
pire et soigne des ordres qu'ils noir
)ien lui confier pour ees Maisons*
> ............." - .
Sea-Side-imi
IlirUisnl route de Bizoton. PorUaui
Employez la
KEROSINE SHELL
Demandez ceux qui s'en servfnt
Lumire brillante- Sans ndeur
Sans fame
La GASOL1NE SHELL
lionne un rendeme t
suprieur par k Homlie
Trs volatile, ne se
carbonise pas
Demandez de la jP?jn*
Gazoltne
A Vaudra
,' utemooile Ford devant subir l
gres rparations
Pour conditions ^'adresser au Bu
rua du i Matin >
Avis
Sur le Bord de la'Mer
Vue entire de la rade et dj
la Ville.
( ara e pour automobiles
canot pour promenade ei r.er
Bain de Mer
Do: ch d'eau douce
Grande! g*l>i ie au premier pour
Banquet vue sur la mer.
Banquet sur commande
D jener et diDers irfi
tu 15 mini tes.
Toutes cou sommations
rf marques
Peut pi en die 6 sentie
au mois.
P, end des pensionnai^!
le eejeunei et le ior
Piano automatique H
cit.
ECONOMIE
EtflCACiVB
A partir du li> 6ptemb-e
Le Matin de H heures 1 t|S hemes
Le Soir de 6 heures 8 heures
Petits djeuners el diuers
I Dollar 15, Vin campa.
i!
SHELL
Asiatic Petroleum Co
ftoberts, Dutlon & C
fopfoi moment I Ar'iele 1er, pa
ragraph g 11 et 13 et l'Article 5,
pa-pyru lie t, de l'arrt da 1? Avril
1P10 concerna rt lea Rglemente Sa
nitn tir du 1er Octobre 1022, aucun per
mis d inhumation ne sera dlivr
aaca avoir an pralable obtenu on
cpttiflcat de dcs dment tigo rar
Noffli390.SiQi aire' RM de rK,m MARTISSANT BIZOTON ROAD.-Ptrt-n
t. M. MJNTER, On the Sea Stde
Ingnieur Charg da Service Corcp Ye view of Ihe^Port
Sea-Sije-Iua
National d Hygine Publ qae.
Pt au Piinee, Hati, la 27 Sept 1V2.
eM* ni i , ui ,
AVIS
Pot t-au- Prince
Agents Gnraux pour Hati
La Maison
H. SI LVER
'Vient de recevoir par
les dernier steamer :
Une m'-'ai'r g ave communment
appele Cho'na\ Diarthe ou Dya
senterie a fait ?on apparition en di-
vers points le a Rpub 'que et quoi
que cette mal.die n'alarme pas par
son dveloppement, les mortalits
sont cependant assci nombreuses
pour que le public en soit aver i.
Cette maladif provient de> l'eau et les
mesure? de picauttoa suivantes sjf
osent d'ordinaire pour la prvenir.
io Faire bouillir l'eau destine
la bsissen et la eu isoa des ali-
ments
a0 Ne macgr que des lgimes
nits.
J Si laver souvent les mies
avec du savon*
4 Dsinfecter les txcrmects bu
mains
I M MINIER,
Ingnieur Charg du Se-vi. e
N ardihe cil y
Garage tor autocars
rotts for boaling
in ihe port
Spa Baih freh walir
Sbower bai h
Large piaia
for Banquets
Dinners on order
Lunches and breakfa^
rM'.jy in 15 minales
lll dr.nks lirsi ctais
tan suto boirders sa.
Boarde.-s t ir iurcbei
and dinneis
atvoma ic Piano
wilh Electric eu N toi
Frorri Septf mber 15 th
Lun-he- H Diouers
Or 4.j6 Winejncludieg
Il to 1 <|l a. u.
6 to 8 P.n1
&tf
Hl
automobile Sludebal
Loterie de Panama
Chapeaux de Lhine toutes l*S qualits pour homnv s.
Chapeaur de piills d'Italie snp. ci
foules les qualits pour homwhs
Kaki Blanc svpiew*. *ll"u?Z^ AlfV
_ .. ,, r ni) |- aviss que les billets de U loterie
Dril Union SUp.aijlaiS OrO,oU l'aime Panama pour le tirage dumo!?
.....~ d'0:tobre en couis sont airivs
Tarif au comr, dtil
Carlos E. Castillo, Agent
Rue Bonne Foi
Drill Tussov Or 0 i5
Jm Maison Utfrit* en QUtr* *a non*
breute clienXle h v^tir voi les magni
flques nouveauts S ics joli* avtn es
de finesses quelle vient de r foir
et qu't II vend d s pi te dfinit
toute conut t enci.
Dr Justin Doiniuique
Del Fatuit de \ide-.nf de Pars
Aocieun aisir^-r de* prolesseurs Ue.iike ^4 Deu'clima ia e II. m
Lo ftt Olfiee : Avenue G.Roire >*i
Heures e Cortevltfl^ong : 7 9 hem-es du main
Cht giuirni adresse
Dr A. I acouflnir
UidfAnt Chirurgie
Spcialit ; Maladie* du Vuiea
urinairea
413, rue l ard. I) 7 h. i 3 0 h. et
sur rendes voua-
Cocolters
Six Cylsnders 5 &
passiicjors, \
En vente chez
L.Pretzmaii Aggerbol]
iue du Quai
M
-u-
1 ants de ocoirs vendre ""^1113016 f
chez Frarois Jean Charles. Thor Proamts ds toute frccheui. Excution pr9t*F*^^
wrttinHanc4. *- cgr :****


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM