<%BANNER%>







PAGE 1

Jji La.MATIN Par Cabls Nouvelles Etrangres Les Cours NEWYORK29-Franci2 87 Sterling 44631 PARIS 39Sterling 5777 Dollar 12,97 Li 1 I PARIS 28 — Tandis que la surexraient immdia'ement saisie-. Les ta glsis approuvent cet accord qui don n la France 'es garantis qu'elle ex'ge sans qu'il loil BCftstitS .'Al lemagne de cd r v.;im?Dt sur le con rle polit que d;$ mires et d:s forts, i.es exp :ts e tim m q e la vente des produits de ces proprits :ouv ira t l.rg ment les pat miti eu espcesdont 1 Allera?gne serait rele ve g:e au moratonum. y coDlnnce ils Hi Lice Wii-Lij au FCfll-OSRl Mouvement des rues Varit! CE SOIR K Mauvaise plaisan'erie — Baron Jean et E>t me Jean sont des oa vriers de nuit. Poor courter leu trajet, ils ne troveot rien de mes faire que de i j ter iti s u > endroit au'.re les recevoir, les produits malodo'snts ; Dchauc Moiique Sylvain Pet frt Entre ; i feSBI ourdi Samailio'r ls talons la Petit San rii d ni lea %  n M M Csroli grab'?mgn Pa ble pour se conformer i U demanda ris et la confdration gnrale du de la Fran;e et serait p e donner travail ainsi que 1 union des extrdes gages p-oiu.lifs qu Mr P amen mistes a vot la grve gnrale de exige eu retour du mon 0 m n i vingt quatre heures qui doit corncoaduioo que ces garanties soieit mencer demain D coum d*s par l-i8'ivH h( naiil-n dai tuai >ii soie. M ne Lay sut enchaasar dt e Isa phi aies barmo.aisusH d) sa au la polie t d lats ven r. Contoit* devant le juge, Alexandre fut r.-pvo y hors de cause sur les i stances da la gnreose D lulojrfuae q JI trouv H que l au re avait deji top aoufferN -Du-a lex. sed lex alsa iiu Basrie? Je as le ie ue^ai pu AU Ml "lais, propn aire du bag,ty Na3t4, on pense que les organisations moins solu des mines et des foits a'iemin bieu, vous l'avo ieri-j/ icoat i* prvenu d avoir rptas a'obar *ux radicales dcideront d'y participer des doit tre rirais aux allis ; uute avec mou rœir plu : qi'avea maa rlerae ita du trafic de U Qmiarma galement. fo s il est mo ns q lesfoude raesa e* eaprit Avile da os perdre mme 'Jj *"** 2*2*K voitures a Hier la police a ordonn l'attestaindpendants et la France s mb e di9 •g** 0 '? fTJf r p,d M 3 ?*fiii£n etTj\a oh P ar IU de GUn Monrnousson, l.j p us dsireuse que la cornmss.oo ar ^dZT.lZ ^ JV.d. r. S.W &n?pubfti des secrtaires de la fdration gn rive 1 un accord unanime au moyen RL2C "ne a 1 mJSSSLt la. me tan* fli S leur 9 q .*re lu e ? e Le etesmer Pria dtr NeaV, venant de Cureo est eotrt lin avpc les p 8 8i ri lq Mme K Koasoaaun, Mlle B L Vital — Le sia Panama venant 1 est entr hisrajir avsccoi sagers : M ne John Rusaell, u r J Jh Fan:iB. Ch Nelsoo yf Harrist, D W Rose A H P, T.asber. Mr et Mme Aoiou en fa u Mm Ro^ BfnihJl lo te Polao, Cecilai Carr La Uo le tu,* a Texs eut entr bier soir cargaison de pl-nchei de la maison Estve & Co taie, mais celui-ci avait disparmes dua compromis. escadrons de cavaleiie et dimpoi tants dtachements de police ont t envoys dans les principaux centres industriels de France cause d.* la grve ordonne pour demain par ta fdration du travail en sympathie avec les grvistes du Havre. Cet aprs m.di, on ne s gnale au • cun dsordre, mais dix pour cent des ouvriers eu btiment ont abin donn le t avail aujjurdhui bien que la grve oc doive commencer que hi igiliofl mmk fans u lion i F us pour rre :dre pa t la confrence de mercredi de la Com mission des rpa atioi?. CsiL Jci. Les autorits municipales et sion a t prise un conseil des du gouvernement prennent des me ministres par le chancelier W.;th Lsures de pucautions en prvision de gouvernement en infoimant la con tioubles possibles. mission qu'il acceptait l'invitation a annonc que Mr Schroeder, minis re Cieiises TIA •.'niiiiPIlls dft dcs finaQ "avait '* chosi P our P iroi reyiuieuia ue senUr les vues de i' AileaiJgae sur u Cavalerie maitrtent quesuoa des lparations ttqui.se i rait accompagn pa: d;s experti du les grvistes ministre des bnances HAVRE 28Trois rgiments de _^ cavaleiie ont t placs aujourd hui i nmtwtnA A^ as en divers ponts de la ville ^our pr La lONUlie Œ6 iHr venir tout dsordre qui pouirait se GoidOQ Bf'il ttt produire demain Les troupes oitem ^ fortune |ais;e par Mt GorJoa Benncu pch une importante runion e,ui pr ii U ire du New y or k iktaid ei dj no.nbti.ux de r ai'. avoir lieu aDJOUrd^hui iaOS jouroaux arunciins, vient d eue value par se> J:„ J. I. „:iimoie Uc nu txicuteurs lesumentaire a S. 500 000 dollars, soit un quartier de la ville, mais les ou eaviron A railliuns de frincs > vhetS Ont gagn les bOiS CU US Ont ^.Sar cette so.nme, }o millions di Irunc ont t OOt tenu leur assemble, Lll SOct lia laiss6s P ar ,e g finJ paiUnthrope pour I rection dftlisiausea voca 10 is, il ne m res laniutdas pierrea. Har mgirde le petit Hermtnn ad cliel eu r g ut uue la boucha, lui f acturan (idmta L'dntant est condait a I hpital et no* deux lutteur* sont cjudauna l'amenda — J mird Jnn e troubiaut le repos dus leurs propos, mua le jugs les t ouve inolfe isifi et aciuitte ha prvenus. — Gracia ta't olua a,s z da fo CH poir avoir au tria un u %  t cons ence da la b ea et de la j taessa d a i^s Ja jouis sais du char.ua d-a cette voix lgre, harmonieuse/ aile, qui semblait voler ci et lia ravers mille chutes aimibes comme un papillon parmi BERLIM — L'Allemagne a accept J* f L 9 l r8 M l i9 J'! 8 Bi a bi B9 cin • iivitaion d'envoyer une Jgi a s, u %  / na dirent pia la co:ifr-Mic.*e *e> Uiuni B ai. 6 et iagr iMosa li m Le steamer cGolambio l i la Nouvelle Orlans, est i Pur au Prince vera le 1er bre II laisaera le mme joui Mar iuiqua, Goadelouoe. et les ports dj la Coloi retonrnsr ensuite S li Et'.e'ie Jean G: lausi prenant fi et et pu |,n S0:iETCOMV1E;tGULE Agents de la Nc\v O1U101I] Am Cidet parcepieur eu ab'* accent da n vo x fusait p'.aca miicn de la Gihidaie lvo 'a da lOQgi appliudisja.iiu's us de main .aur la balid h' lamiie; le uibu gra • e >aea jaune* fil es sir la pi.re nal trouvant le guate tort mauvais du Prsident du Pe it Cercle, Us co.idarune Cadet I' mu.de Flix Girn vinraut luie ap i l'eu — G isila Naiciase ayaat tenu tre prolonger la durait exquis de qa-^'ques ta mvais p OJOS a l et d oit ce te rc-p 0 i en rcitant de dli du Juge D ssa nn est aine a de m n2 h ... nl /v^ vaui u Uibuaal uesashn-e n'eat ympaihieeie coodolaooi Juaqi l'anbs la fta continua, et Pi mchant il pardonnera . Pin ' ltlJ i i occa ion de ce fut ave • d'i; oibli-b ea souvenirs, cotscieote. qu heureux et chtrma on ee spara HeoierciemeDt Les familles Morel, ;Biuijr et M?isitu, dans l'impossiitlil pondie .ui non-bretsts en fi i n'tytot qi uu seul celui de voir prendre fl i agra aie noue 28 Ao 1922 regret, uue li —— —M— M— Bonne nouvelle St AZtVil Mi ils VOCAT Hue Dantd Deatoucbes dou ou; t u e quelles vieil p.ouver dans la personne et] me Veuve Vo.t.y Lvy pi tous 'es amis gui se sont i leur jeuil leuis ie me M mes piession de leurs s-ncres sel No 60/ de gratitude. x cuii-au-l'iince, le 301M Il %  %  % %  d une maison de> juarmlisies amricains auccessioii trs en ville sans qu'aucun troub e se soit pioduit. Tous les services ma (JJJQ bjilrj ritimes de tramways et de g.z ont t interrompus de nouveau aujou d'hui et les soldats du gnie on du prendre possess.on d s usines dlec tiicit. Une fillette de 8 ans a t blesse la semaine detnire au couis d'une rixe, elle a succomb ses blessures 6 ^ aujourd'hui La ville est calme, nao Le (lepttuilU UieCOlileilt moiOJ les autorits Ont pris tontes La tameuse chanson du pendu *st encore a la mode... On vient d ouvrir le testament de Mr Wi liam Rocke fe U.f, dcd ces jours derniers. L: ricins sime amricain lain* a se partie de ses Usai val IM 200 million de do.lars, cest a dire a milliards OJ.OJO fraaca envuon Le delunt ne laisse rien aux œuvres de ch.ii e Ce deruiet dtail est svrement comment Nout ava 14 appris avec plaia'r et n i i-i r nrnattoua cette bonne non velh tJttl eaux que la chose int reaa^ m* amiisDi E louari Estve vien da n e/o:r la csrgiiaon tant at'e .1 lu d 1 0' ' -h M e: ^artelagoa Con/idence Valse pr OjoiJe JANTY Pour piano et puur piai.o e. violou veodre cb z 1 auteur. Hue de l'Eu terremen.. :,4ontanlsUplusgracde tlOPltal Si I^ra.iJJS lues a une somme d envi * dr3 SileS L Enl scjp'i dam les tnnaJies des voies urinarcs clairage interne de la vess et du canal Luirai Compagnie Gle\ 'iruhxullanlil Le s[s • LAMtNTlS n Bordeaux et Siuiugo de Cul tendu vtis le 4 Septeabiei ai VeUd'e raie 5 pou. .Kut-Gidw.l Bag^y Murray caoaicbau' en Uonaivcs, Cap Haitiec* S*i excdil m t ta', bonne o.casion le Havre. Pour toutes condu'ons. s adresser fort au Prince 28 Aot if ru bureau du Journal L'Agent, B, kOdtlW; les pic.uuons pos-.b escar le bruit Un promtDeur dcO0Vlit imMttmm aux en CCUltque les gtvutes Ont Une tOIte virons de Vienne, dans un DOIS, un jeune nom ptovision de grenades t main. %  %  P eodu a un •• Prochaiue solution de Uretros opie Blennorragie ch:o r.iq 1e ( ^oaite du un m, ilatnant dans e* uruiea ) rep^ragi ei deatruc lio 1 direc.e des repaires miciobiens. ^, p .'. 01 ^ eu '' au 1, u l desui re tecomeiidei rj C0UVd it) ie corps trangers et de couplets clbres, coupa la corde du pendu qui .7 7. j %  vivait encore.. calcu'a opration de psru Be tumeara la llU'^timi llrtS M 1 '"" tn l>r ''' m le Pendu dpendu se cassa du canal lit \|UC>I1UU laUO une jambe en to.nbant C^S'OSiOpi — L9 plUSprcieUX r^iinriliiills !'J,T^, u n / ^^ en ^.T ag,,i, i , * ,,4ce Jyjo d'aiploratiou uei voies un rcUI 'Illt/iaiO lui q'.n tut CIUM: d'accident et le sauva Je a nuit. K ., i. ,„ ,,.,, „ o.n.C -tf r | rnmffll[ ,i„„ H. .1 Utose magn.tique. il gagna. Qil ej l 0 1 B les 088 dd cyslltes ; p PARIS 28-La comraiision des l _^ .. aenc dsang oa da pus dm* lus pirations s est de nouveau rune ici ^T^ '-" unuea Rauliercbs de coipa trau cetapis midi dans une nouvelle te i L13 IlOUVi dll a'd DUlil i f g ra,calculs et tamaurs del ve**ie. tative pour arriver un accor 1 uoa Les avo:ats se son: rJL ; s ce ma Gith tiiame des UrresExplo nimc au sujet de la demande d. |Q et oc t procd aux 'ection3 pour rat | 10u <}* %  re,ua P our connatre leur l'Allemagne pour le moratonum le btonnier et le nouveau conseil de Apiiplusieuisdiscussions.les points discipline. L'urue a donn les rsul de vue anglais et lian.is fiaient en tI s suivants : cote loigns 1 un de laui te Italiens G Syl/ain 4* et be'ges se doantnt simp'emect Fautant 20 essayer ae trouver une proposition firdy 5 agrable la F ance et la grande B;e Vel.s blancs a ugoe Deux solutions p oposes ont Me Sylvain a co c t proclam t srieusement discutes : lune Bdtonoier de 10.dre des Avocats d'elle est une pioposition belge, lu tre, ut.e amplification d'une koggei tion dedemire heure faite par pj lie mtane juste avant le dpart rour Pa lis la semaine dernire de |chn Biad v buiy et de Mr Mauc.re Les octeurB et actrices qui inter Le projet allemand qui sera proba prtent c l'Alphabet , le grand dra blement le su)et de conveisanoub en me de MaBSillou sont aviaeB qun les tre la commiisioo et Itl allemand rptition* commenceront da mer,.rrfrti aiisttrail la demanue de titdi de cette aername S, PomcaV "un conu !" .Li des Le Prsident.HONORAT mines tt loits de l'Eut par une ga A v i R imnorltint ranlie la Fiance des pioduits de /Ui8 tlll|Ji'f Iflffl celles-ci pendant la duie du mora o Pendant mon absence la direction num. Au cas o l'Allemagne ne lien de moi cb net est confie i Matres diai P' tuaj.Jtim.Bta, etitaines S. yn.cu P-idd ^t J Lho |oeph. Renaissance mines dsigua daus l'acoid se : MO&fcL, avocat. valeur fonctionnelle ; indispensable pour le diagooa'ic des alfect'ons rnales Traitements de* pyiitea par lavfgaa du bassinet. L'Hpi;! St fr 1 cou de Sale* o ont eu heu Us 8t.nces endoacopiqusa, est eutreinen a U disposit.oo des Mdecin da Port au r-iiuce et dea villes de la %  rovinie qui voudraient faire betufLier leur* uaaladea da ce* iraibodtft d exploration S'adieeser au Dr Paul Salomon' Du. c 1 m des Services rcdicaux de St Fracoia de S le., ou au Dr LES COUrLAift, Ghcf du seivice d'Uro logie _^^_____^_ Important l.'vgeut de lue Firescne Tue & Hubbdr Co npa y ta heurtuadavi bei it-A piopr euiies d'auios ec le* chauffe-urs qu'il vient Ue rtcevor par le s'eaaer a Panama • ce ruaiin un aasortimauk complet de pueus et caambrea a air da toutes duaaeu*ions de* prix raiHoanaOlea. fort au Pri ice, le 3U A^t L.PiitiLUaiA.N On trouvera la Maison H. Silvera Les arrives sjivtnts re'is par le3 dernisri bateaux, trs rdui s : Toile Voiles poar corJoanier8,eadreOeDim Toile V n'es pour voiliers Eolieiine de toutes les couleurs Voile biode de fouies les coukurs Piqu SUD grandes barres, extra qualil. Soie brode, extra suprieur bas jour til fias |ou demi soie| Chau setles su p. pour bommas thaussetiea pour eoian pour cadtU • l m i)ack blanc anglais til Toile draps pur til Baptiste fine pour chemises Pilrtbtach ris fonc anglais trs suprieur IVrcal blanche sup* Diagonal noir suprieur Imitation toile crue Kaki jaune suprieur anglais Peahn beach pour costumes d'annnis flrlolteions sup. blanc et couleur Smieiies de toiltUe blanc et couleur •Soyeux couleur. A.P r Ne manquez pis de passer chez n. SILVBRA. t^ |0 GGEKHA.! 2 r uart car c e 1 la Mai


PAGE 1

la Maison B. SI LVERA Vient de recevoir par p dernier steamer : khapeavx de Laine d'Italie, sup de utts les qualits pour komms. Chapeaux de paille d'itali. &up. de te* les qualits pour hommus. [Kaki Blanc suprieur WiCnion tup.anglai or 0,80 L'aune [a Maison invite en outre sa nom tue clientle vei ir voir les miqni m nouveauts t dernier eocbsfw ui d 01 e prj..iie de la couttnEiict* duu ceireau de cinquante six ce-u.aej et 5 du œihimea de Un* dpendant dj 1 bamiaiioo Fougy plaine cul d* sac, enorjdieaenztnt de Port an Miince borne RU nord p*# A Pail. au aui par DtH autc* H'p *-, l Est par JHHO LUC ei d loneat pai les hritiers de feu Foilu , Udsroulestjx.iuivaut phn et pmci veibd d ar^eutage et de lOtiMfOltot dte-s par Kr^en iaurU Brun eu date du 14 janvier 1914, enregistr Telle d'autour* que cette proprit se poursuit, cora pur et s'tend sans exception ni rserve. L* prsente vente tu.a litu iur la liiieb a prix oe qiatie leut cinq gouides, mounaie nai.ocalt.non courus les iijiiuia.r.a de lavait poursuivant, les frais de mue excution et en ou te les charges de l'enchre P 4L>4 A la teqce du •leur ttaJomou Adolplie.propntaire dtrneuiaui u dumicUl l'oit au I iii.it, ayait LOUI svciti Me Uar laeuo B.iou, en txo.u'.iou dune • bl ga iuu l).„u!i CJ e suuruie par Mi LOuia U y se, en laveur de JOatptiiua Parlait le deux atpUu.bre ItflU ctde a baUmoQ Adoipbu le 4 juiliti iyil, ti d"uu couiinaudeoitnt lu.Ltuu infructueuxl'uur plus amples renseignement*, ardresstr au no aire Lon Charles, dpoaitaue i cahier dos chiites ou a 1 avocat soulign. Port au P race, le *• A l 19.2 tliiuanii BAB.O.N Une Combinaison Efficace PM-Ani *H las r+Uu 4*1 Mlrffe un p/uiti $ Pour Produire DES BEAUX CHEVEUX QualqtiM gouttes de Barry's Tricot.hereu. plusieurs foi. p M semaine Un msasege avec le bout dee doigte. -y*rBmue jcS^cr* m ,vr h um a ** %  d u %  *"* Employtz U tout de luUt M vnlUt U, rtultaU. %  as s i — •-.*"!>i %  A Lour — Bous ihtvaux de hait. -b'die.-Etr Auiel ileiait', Hue Lirnarie *No ly. o. %  < atlf idal /<7, /*>i'v FuLcuri SuM-en/t Pari J I "• I |iMTilri>, i\., ouaxtliinl .aiciin pr^paratlf, .le ne provoque \r.malt de dgot Su|i|irlmuiil In dl'ie, ell? ne tVMUtf pa? le malade. N'i-tlgt-nnl |HII d trxpof A I • ilmmbre, elle oc cause sucuoe perte de temps. Plu< H !l\" qno lu les slinllalre, elle cet, par con-quent, moins chre. DOSE : ( jr. ;Ai,> 3*3 piiui* LAXATUE, I pilule. 10.000 Celuiuivs A la Espana En facs de la Posle SiVEZ-VOUS? vjas lyde Sleainship C v foreign Services •/ Baracea laiss Hnv York teurant avec f>l et ta malle Qa'mt assura-ice de dotation d'argent que vors n'en \er*rx. dW,a?gne 8 iQt 0 8 bir>iC *'' mt plua du **• ^ ce Que quelques dollars de prine anuaella (KL lsent vjtta •se ouiours possible ou vous s,rif Z onlev" lenr affe^ion Que s. vous vivez au bout des 20 ans, c'est v Vu S [oness %  sole fois le montant total de l'assurance 4 WOOSSS l S:dnnr!.!f^ ur .i nt d a n ^ : ,fn p^| ^ w i. pro? cti 0Q i gtrsattl ili-is toji las cas plus x des iniques famille aa ea une A Pro/essor .-" V —" %  "' u ,,,,l noue 1 inp^rni vj're a r mt Ht I n \>. Th* Dirrc^orof er. important cora vo "'' donne • Oota preuve G Hiverna nn< du Cani- rriel aphonl in thia ,. u nainn 1 h„ U 1 en VOUS BBaiir^nl Hino I'IHM4 i ... v -**"" • mercial school in ibis •iiv.using tb *Von au l „..,. 1 n vous assurant dt faction rajah d'tre asjur a maint,,.. fli H , ,„a irlftCe dfta Klo forma UU 11! I) i I • ( i j I 1 ,,,,.... „ Shintand, Hue Prou, ( Street" No 3 b* near corner C. Util* Q II m9 \ ^'f U *** In, l,o, ni/. ^ 1 '** laisser u h mme jour tfw* loi le* i ports de la Co 8p*ischoo\ t iyt*wHUn§ m pnnant f.Cet passaqers. •!• ''Hall.* i;enrine rfe Jacmel via ,wig d w s^nj e8£ attendu i a Va (e Si cr j # jf laissera le mme i(*5 r ,J *ew m Y ork tet tous le* ports W# prena ^ e /rf e pussagws. n uPrince te 26 aot 1922 and 16/, Lclerie Si Martial K. F Cieineuls, Agent Gnral 0 Justin Domiaiqac Vi a .. P acu! ^ de Mdecine de Par* •" %  •des profese urs Den keet Deu'thnttano de tdatr U 9 f8cft : AVPDU r^oire 8*8 v,fC< '-OLsulia ij'i-, : 7 9 heures du mmn H s £ afrw fftt0 Fopu'aire ei porte de tontes l.-s boriser — P2 bis gegnants, dont 1 lot de DOOJollsrs et 2 do 100 dollars. L<) Billet entier de-> coupons: Un dollar. Le coupon, Viog* centimes or ou une gourde. Ea vente Port-au Prince dans las maieons rcivantes : Aux Arme^ de Paris Comptoir Franeiis Siminaire Collge Mme Hgina Montrosicr Mine Djcis ViarJ Viuceut G. Mtkblouf Pbirmacia Parisot Petite Maiion Mme d'Ennery bjoie Htel de France liltel Bellevue Pharmacie Guteves PreuiijVOtre billet ds maioieoant Tirage promut et siucti. g ni est da vo ra Davoill d nrot^r las v itrsi nrfrab U d U ie r t n V a 5 ne ro Hp niin ' crire prtrsble de le fane de suite pendant que vous y pens i pojia e| %  l.*jij|tsal ro; hritiers rie. poi; vois mii qu'il set — > 1 1 " 1 t" *uus y pens t Tlic Imprial Life Assarance Ga npaay Itrandt & , agents B U ii G Y S En vente chez *+ Prcetzmmn.AGGElUiOLXi Rue du Qu^i.



PAGE 1

JMAUN f* C r in e C7$ VP \ / ,• • %  .1 • • • ,<•-•s J ~ 1/ £ 1 donne un teint de lvs EU tient la pzure Assure une tornation exquise h* Crin-.* TKIN'DEI.VS. fine cnciueur. neutre, ru incapable fftHflHti en 'irn la aeau, qu'elle iduucii, assQttplit ci blanchit <.<*&&&, Pharmacie F. Sjourn %LSAsSS?SS D.nne a elleMtle, au mdceiai el au pub>i qu'alla SSsNb^as l nkto^tS)fl& r^Dlforii • sor Laboratoira d Urologie en un Laboratoire dlier. Handk'rcbif fs, Lunctaeon'a etc etcReusonsble pries Comp *rd hive s look LPREBTZMANN 4GGERH0LM Rue du Quai biologie appliqu sous la Direction du Dr BicoX et Jb. Sjourn Le laboratoire es* ouvert tous les jours de 7 hres du matin 43 fleures du soir pour toutes les recherches ei analyses prvues dan l'annonce ci jointes saut pour le; Wass r m* nu et la constante Ure-SlcrM ta A VtfHMllV SfDnt reues que le rnaidi de chaque semaine. ** fvllUlv S'adre'i T ia Pharmr.tie pour les renseigoeuientr Uni! es d'urines etSucgastiique, Kaciion de Wassermann Raction de Tri boulet, Eiamen du sang et du pus Examen des matires fcales, Bsiamen ae crachat Aibumino raction Constante Jfn Scrtoii t Hfh*rthe de Spircrhtes */ de Gonocoques, etc, etc. as Produits de T rouet te Perret Savez vous que la forte majoritdes maladies des feront n'entrent pas dans le domaine de la chirurgie. Ceci vea dire qu'elles ne sont pas causes par des tuteurs, jroa. MON ou dplacement des organe. Savez vous oue les malaises ordinaires et la plupart £ J laie d Lyda E, Rnkham SWMOSAM M:ICIM eo. mT**z-„ ,| %  Hkmmimif r i Pharmacie W Bueh Le seul prservatif du bois eat le Carbolinum Avenarius^ 'j ~~ j Reconnu depuis p'us de40 ans comme le plusjefficacc *& Le Carbolinum AvenariunT, Itrt prseiver ie bois Lors el sous terre contre h pourriture sous toutes ses lorues, Us intluences du climat et la cestruction par Isa insectes. A empcher tt supprimai le champignon cei maisons et dts scher les muis huunUisA imprgner .'s Vciles, cerdages, toiles et filets (!e pihe. Le produit t s-t un k dsinUclmt de premier ordre supnme,et cl assi a \ern ine des cunes de chevaux ainsi que des poutailleis 11 •r 1 IUS'I un d(•tracteur sans tareil des putiaises et des autres ve> %  Jinss. Gouttes livonienne. Sir.p du l);' Cabi'n'.S Cachet" de Trouetle Perret la papa 1 ne Comprims de Tro elle Perret (lycro phosphate de chaux crosote Coton .JU Docteur Mhu Kola fer T'ouette N111 du Docteur Cabanes iv.u'iie de viande de Trouette Perret LOPE RIVEtlA Grand'Rue No 1717 Port au Prioee Agent Exclusif pour la Rpublique d'Hati BAlllON $ GUEST1EH, Bor VinsBor. beTr7ospour rfmplacei le sel J. T. BELJKERS Royal Jub a SHop''ouf;rPerre l U p a4^ H UG Ltd. (GlatQOW) paine. ij'adi ester au A'o 1358 di Hue amricaine la Avis La direction de Mdecire, dl'ClnlUll (>lbB de l'Kcole Nationale coi.toi moment I au ce mmeni errent VViikey cossais liaig Se tient ia disposition des commerants la Capitale que de la Province pour l'exi ; pide et sogno des ordres qu'ils n de ce mon, invite Messieurs les tu •nanti de i kcoie, qu) Niideot de! bien lui confier pour ces Maisons* fVutomobile Sludebaker va 'di:ces du rcoia d Aot eo cours, de se rennrp d-t H tes services, qui leur orjtj to dsigns pour le trois do Septembre piocbaii' t et ce, i-tin de peimeitie leuis canjarades qui ont travaill perdant le moisd'Act de prendre leur tour leurs vacan ces. Ce 25 Aot 19^2 a^!g——aaa——.^—apajpas^aa—s> Six Cyliuders 5 --& 7 passagers, En venle chez LuPrelziuai Agyerholin Rue du Quai PAUL E* AUXII4 Rue Traversire n'le venir voir les articles ^^^S, un anortimrKtcompUUtam,oues !" !'' leur t<**. qu'il .iem de recevoir par t^^fT'^lii a. ....../..,. 11.... „ „ Kiraiig, i-Son aas orlimeoi est courte fou oirs te '""'J # produits JUU SC M m J [iUre i les p , conaciencieux.il lalialait lotti Wl* 1 Llldol du lioiuincs. Iniinieaei cnfau's. j. Dr Boucard Visitez ce magasin, avant • Comprims de ferM* achats. ] ment lactique. Li tau w.Btica Vient de rerevoti par Caravelle Contre les entriltitl lsal/ectiom intestinale* et cutane*. Cercueils Le Malin faire PC 8 1 H La maiso.i dont la rputation a'eit plus a '"" 1 na K foii * des ceicoeila. avise le publis qu'elle vient eccore * liimt Abobnemeot (Ju Mois tort au l'iruce Gourdes S Epartemeut E"angpr prix autant sor les cercueils tmpl$ que sur aux a* lle D i Elle profile de l occabion pour aviser le P D " C ; nin*' r sentant sur cette place autoriss recevoir m de cercueil. trtTt j| S*^' 1' Par consquent tous ceux qui dsirent a0 f DO it et ". s'adresser directement au propritaire •}' l i ., WD nr B^ bdrali•i 5t tute on es' prie de s adiesaer au cnet a %  lenai ~ .^rsjs. S des FronU korts Ng 61S en face de t'D£' L^^TaHK t• trurt'jes et ebonnarneala, pata blvs d'avauce.



PAGE 1

OKATOf ,••' Far Calole ; %  s^*tssmmfsmmsmmmms^sc!S^ Nouvelles trangres .me vendredi. L'invita ion lui a transmise par lambt. c-. de aem n( i cS qU i pa i viennent A sou d cette attitude le sentiment qui u> paitcme nt sui la situa.iou exacte dis mine ici est que les concernions de ob %  uons des d ,itrents gouverns Berlin sont atalemeut condamnes menls e u*opens Ugaid des B ats A chouer puisque Mr Po.ncar ie 1e UQ s par uppon a u date de Wiles loiRllii Etranger Par cble 2i Aot VIENNE — L agitation continue parmi la populauou pauvre de Vienne ci les autorits crai chouer puisqu Y ;;•-"" UQlS par rappou > -j* gnentdeuou elleman.ienauous parmi les sac. luse absolument accepter SUCUM (j, aaJe Bretagne, li ressort de la de miL • ntie carat-lie allemande en l.eu tt c aia > on que les nations db.tri.e Hier des miniers de chmeurs ont attaqu r*di pu-e des mines et loits. Uaelit.au ^ seules iesp onsabuires propositions auront eilaues 0D |,g 4tl0QS et qu aucune, paVhl'aUmands? Onl.gao.t. i Paris, mais on cote ,,, lc gouvernement traais les r C ia comme tout i tau itUQtfi ts ae J-UI. igations et qu aucune garantie n'a t demande a une autre rcs pour couvrir les dlies souscrites par la lM ^ mt Twooka uHnUnd*'o"accep: £0 1 allie, cur invitation au comreucc du dsaime.ueiit i ,. ir .| l0 ui vu* u; u.u D lc milieux financiers, ou est Moscou. l f rol ^ at y *",**• %  P£*f'""*•£! COnSlUCiei* %  *yu* tvj *•. •L-J 8* re 1 ue '* %  uluis de la nMHtMOa de la Sosants. tnclin peuier que des deinaoucs Mi i dcs ^ al ons sol lU atienaus, ta Roumanie a Hants leS nouvelles parvenues ^ fcQiei j Utrnv .nls sur les obllgl aussi t invite miil n a pas encore rpondu. i/*j ir I lrl i a crL ( ,,EIIIIM n M %  LU.L)i\ub — ae.oa touie probibi.ue Mr Audans les milieux olbciels ICI,, u J w tlons batanniques et des autres p.y, gus;m tJW4idj inuii>lrc J UiiU cn Gundi chane runion entre bir |ona ei nu trangers soai ic sultat de la ieccu uttmgm sera, su accepie, cioi>i co.n.ne prnu.nrl^ie et les lonctionnaues al:ed Bailjur aux puissances en rmelMuie UMOBMC de U San.4 a MaUClclC lw | * w • r i . ,„ Naiions, sa uoniination est lotteuicnt appujj raands sel. dcisive i-a s uie uo.e de u avcc la j^ade Brctagae awla par Mi ^^^ brjllllllgi p ieill mum r( ^ e ^ J ntitri^te DlOVieut de Stl lOttU qui, ^ qae j es dettes de 11 atereuro de. O.. -u que. Mr L.oyj O.orge peat ce mo ... m nr„me> retour|' ji I i~Pi* I J H Krj Ac '"""" %  i -" 1 ' %  te cluogemeut dans les I i il I lll U iriillll P ro i J,s ^e'ub.e d a la situa ion seneu>e ue> pa 11U UU 1 UlUU rauous M peui-e.re aj evcncmen;s d Ir.audc UBL.i.N — ..e coipsUe Colun a 6te pro.uen GUAM l'.-ViiA vlO D.VX ( d.Uublm remplie d; du manu ) Les *viaieui* u.-. ibyJra "•••• i"o.c.ou .m^ e Uoooaau Le co: P i n ^ .. *_-. teeuiDa.qje u, le p qi^Uj. •• UuUaM et iraas vion Simpaio Cne au leut eat Savon P almolive Le Savon Pulmolive art lu le problme du jour. Avoir un beau teint. Li huilei d 1 'olives et de Palmes sont comprises scientiA ... attaqu ri:e du parlement, iis ont tau MUtCf la pjrte et une lois a lintOneur i.s ont diiioli le mobilier; —— J-J 7 *"J—" PTI 50 personnes oui t blesses p.r la poM avant (JCUIS IfiS IV'l l J dli)tOllVe et C0fltf*lf tMMf a le rendre plus *!&!?£££ %  soviets annoncent que //.Wfe Mi Ut MOA* d* lilOU CO<*US, tarait il. esp e un cemprom s u ., aniie heure S Ucho-e, oa c ou ae !• dlgu bnunuique ? oposca t ou.nement de la quest ou pour tarder rexcut.ondessan.tio. s que U | Ku";4-LS n^ciat-seu JS^"hitdoy 5MJ*^ Mauct'eduue part eiles lon^unaiica allemands, de lautre pat t ur des rpra tons s U U* parlait nettoya je de tt /iiure, qttittdientement, avt d? ce dont savon, VOAS donnera an visite les attraits les pj faits *\'o*s somma les agents exclusifs de* produits p almolwt,4\ toujours en notre atuaumaU un trs grand stock. Maxwell Moltr tiue d 1 Centre 4* due bonnel( En vente Port tu Piime Uazir Mefepolitau B. & N SadaftGt Antoine T.l.aj.i l'eu 13izar Paul E AuaitM P P.goat A. J. rvar.i n £d. O.briil Pharmacie Centrale A B.th* Ncrologie U ques ion des rpra tons ss COJ i UQQ ^ flcI||(e eux VCQ(kll | fl uoiseur nue.t touKurs, mais ju.quici oa ^e e|iain D inVC allaut a GiauUua claie qu'on n'en amvc a aucune 10 iitioniune nouvelle ituntou auia pone sur u.i i;u. iiscauua jusqia riiu^tui Muot da tenir pour continuer la naviga ViaMot, ce >.t ie..oip>a c wicuai moiei de Viac o ii rSsieia )j>qaa jm.n.ii de jouer avac U chjae d'autrui Un muta Jo u.iaaii ttti coupieoice Cti.ilea Taieune qi il uev Lii'citt ll.Jou cruellemeut prouvs, oi_ biouilia d Us ne pureui juger "•• LA HAB ~ L. po^ouiudm vhite de la A ae uu Varua .'ataul trouv par tooa l expiessiou mue de i vuese de 6s SiSS^^T^SSTJS^S erraur dau. la cour. d. K,aai.uuel c res coudui ance.. a TII9N > lhouria$me e eol ruvoya Uoia do coura le tu n-d %  %  -——i Le ch avec U.u _^, l011 autait ^ a j res ^ e i a reine par UlU l>aa Uli adUl rao Les avu eurs Ueu demain. L-B.in.otation coatmuel.e des trangies devises piovcquee pa. la crainte de l'insuccs des ngocia 10 s msQ[ lg haulcur el entre sir Brandbury. Mr Mauc.ere e lUUi u n.ou aiinteoiioj ae trouvent sar la b.ie au do.ui. Le de e oul0cI A b^ Yoik K ar u >it • VoiWiert > aocojte que les iepie mtre 0£>ca>1Jli maume. li ep.t ntants des principales un.ons ou obleul| uu UJuV ei appareil puai le " es ont l.ouniiou ****** rand.atementle chanceliet Vvirh t demander .u gouvemtincut da op'ei des mesu.es er.e.g quts pour .'pcher 1. tuine cenomique du jays en'ier. GessalioD de reprsailles bTRASBOURG-On annonce effi ciellcraeni que l'ordre de squestre des fonds allemands dans la banque d A'.facc-Lonaine a t annul Le communiqu officiel est ainsi conu : La dcision du Commissatie b nrat du cinq notifiant toui .les eu ameuta fioiscieri *&£!** j c JSiSXSSTimmfSii^ ' mentS du haut et dU DaS ivniu Cl %  dcj p€Ul$ cabl0Ulls d evaut servir au transpoi Moelle de squestrer tous les londs m&tau I P^J tana aot M epdis ^cmandV sans distinction qu us joient i compte courant 00 d6 m uiurcnani te ouvne: de* na.uwuyi et du ftl. ..c n.v.re aatericaio 'Dr^den est parti aujour d'uji avec KUMHUUU la tui .de sa cariii>oii. l>u Kfltcil soumis au Loustn des SJfeuird marne pto-bainC. Jatuuaid uu Lguiaiue ; Eicilu U liCf ueiiiuiid aoqueuon ho unie oit puuv.o. Ldinercie Si Hiiuiie.au uon tiaire, eatend que l hointue uuchti i ; e ou i.uu guida plti.ua et eutieie sa liuciuv four souteuu leura pointa dd vue i.x -.nia Ltecidiu a la justice que Latueiciei S. Hiiaire a voulu tre puur 01. e une 'matelotte Uue kun, une 1 aven Ml p i.se.. .a. 11_ %  Service des roules Il parait qu une belle activit rgne depui ques jours parmi les quipes denuctien el est abolie pattir Ajt: Kencentre procbaioe du chancelier autru chien et du uiiuisire italien "I0NDRE8 —D'aprs les rense : entnents reus aujourdhui, le cuin ceher Seibel qui i t Berlin c l'on croit qu'il a reu une prome.se d'assistance du gouvernement aile mand en prsence de la situation ac taH'e de l'AuH-he a accept une in vitauou du BiiUiaUt des -liants ttran gres diu'ie d: le uaconner Ymaintenant mieux entretenues et nous auions • dplorer moins de dgts durant la saison pludtl vendredi 2; vicuse de Septembre qui arrive bientt. Clyd Sleainsbip C # Foreign Services I e Hteamvr "H.ti'' a laiss ^^5 sm. —.aurpr..... el 18 et *era u Cap le 23 rt*J uneieucouaaseubuivitaucou a u Prince vers le 26 crt.fVW tes*** de laquaill ae. IUO.S et des geaies -, ... AI M j*i M i la fH| furent euauge. La police nuuvaui VOrlX (lit J\ord*ll parttTCl Cl ICI *o ?S que 1 endroit tait mal cb.iai le. V f . rt ..# ofitllB I ,i, q ue i cuudui.it a^vau. le jogj de paix qu.. OUf pOUI* JUCHlul JUlS '> M e8Vn ^^^^Ji^o^^Z ports du Sud, prenant fret et P* SM UBUltLUoet iUX liai*. *#f II sera de retour Port au PJ vers le 31 en route pour A^ — leuageou* iea animaux* — Le II" tuba .ai trouve Leou Joie^ti inh.t u mu pour avoir maltraita iuo du val da liait tt le condamne mendety b u. e Varits DIMANCHE in-* La MaUon de li Haine 9e et ^Oe pisode* La Rvolte; ende *" %  v '" %  vww _* r je trseline Aladin et Juatina Sain Via tOUi les POrtS dit J\Ora # a ne peuvent BB. te idte four une u # a i ai tinit 1&"* gue vtujue qaerau e cen.iLO,. e" *Ort OU FriflC le 21 OUI * E. F Clments, iliemue couttciiuui.ee Musique Sylvaiu Peteri. entre ; ' gourdes buvtio.iie, de lui dchira la robe lauire ue ne IBISBUOI pus rair eu Ut de riioie, Avaut quthee eurent le temps de uioutrtr aux passaata 'leui.beau.fa la police se m.t da ptsiUeLejug: trouva que ce n tait PBB gentil et pour l s 80 ceo i me*, les cui.dauiu*, cuacuuu uciie, a <• t.o.ruea uaueLdt et aux traia Uit nue mauvaise plaisaierie .e it 11 G Y S %  tin vente chez „„VRHO$ *.. PreeumannAGM" 0 Kue du Oiwl



PAGE 1

ENTIONS MANQUANTES



PAGE 1

. e anne No 4d3 POart-au-Prinoe, Hati Mercredi 30 A oOt 1&M 0gffttW FROPRMTAIRI QmDt Magloire ROMIBU 20 G BNT1| 1B Quotidien %v La vraisemblance est le terinejo^s'arrle la porte de tJ inou esprit. (Juaut la ft certitude,je.la laisse Veux qui croient qu'on peut^y atteindre et qui se donnent pour,des sa' ****** ---cW KID4GTIOX i fias Amricains No; 1358 TILRPHOMI No S4i l toi Dominicaine el Fies Mes II ; a des ililies top et il j a Ks l'Union Hatienne dans certaine presse, tendan et rpter que l'union a (ootfibu couronner j les tours qui ont t coos t tierces par les Dominicains limer l'vacoation de leur j les Amricains et la cessaileste action amiicaioe,— -at, pour ce dernier point, il kiUtndre le met dfini.if des KOIS avant de pouvoir juger iuacce de cause. i est vrai, il est donc permis iqoeltction amricaine a eu ^ de rappiocber et d'uoir iiuicaias, t*Lt il est gale Mai de dire que, jusque la 'l liDieivei.tion amiicainr, _jic*ina oot t auiam divines ; autant de candidats a ace autant de factions, au lases enlœiques de trou limitations. Motion amricaine ne semjtoreoiement pas avoir pro lsmes ificts en Hai i, on, a, ces tets n'ont pas t •blet que chis les voisins rsear le pouvoir tant, en "i cause la plus directe des l intrieure', il tait natuuventon amricaine ayatt IHit4abord impossible dsor fc lempaier rvolutionnaire* l i pouvoir, il euit natoiel Mtt produit un mouvement nmemeat des esprit, puis un "Ml de rapprochement tt %  • tipl quer alors que cela ni luu ? _ar il LC t.ut pas M< clan voyance pour s'a* qu'a i btuic actuelle nous piai diviss que jamais, '•oot le moude c&t presque "Mit d'accoid pour :ocsiaI ta Dominicain*, eux, tout, •". plus uuis qu'i.s ne l'a• jtaiaiae^daus le pass. Uattndons la .plqur. Lts %  ta ont ULIS ua s la de, k n Oioiia ; il* u'aueptent H"* Haies, i s repoussent la ^Bimiiaine DeU, leur ^•JtaceEn dau lesteimci, tu sont onis dans leur poo quoi, tn dfinitive, J M, ne pouvant se r 1 coure une nun.fesu JJJteoie nationale si ne.te, 1./!"" lj question de s'en „ ,'! plu pour eux que Cen > Ht Si ,'"< quelque lgance. "mm lu -'tualiou dans £ dominicaine el nul ns M Mus, en Hai.i, elle •Les uns refusent l'in ^autres l'acceptent. De .•ta' dauwe, le sentiment ^mention acceptent ce N2 I Bpril,i P e l'Mitn Se... Wos une iore ou ^'leW 1 oi c ttent 1 in ^C a ,et que les coud. >o, ,e iets autr:o.eui taj^'-tmem. Il y a rt i *. lveai,0Q > ous UCJ W"'t.ieut ; ou on veut cptant toutp'nt que de retomber dans l'anarchie antrieure. Il faut reconnatre que ces deux opinions exwtms reprsentent celles de la minorit, et que 1a grande ma )or t du peuple haitiea es put-g'e entre les deux opinions moyenots dont l'une voudrait d'une assistaoce amricaine assez loigne de l'mfcer vention pour que nous fus* oas ad m s croire qu'aucune atteinte ne serait poite a 1 indpendance du pys, et dont l'autre voudrait d'une intervention assez p,o.hi pour per mettre de penser que l'tat antrieur des choses serait peiim. A quelque ptiti, de ces d Agents po.ui de vue, qu'on veuille s'an:er on est oblig de constater que, eri face de l'intervention amricaine, il n'existe pas une opinion htitienne lis nette tt t.a dieiminee. Le pnn cipe de division est l. Il est exp oit et envenim par les efforts dploys par chaque camp pour ramener les lutte • a sa conviction propre Les rroyens de la lutte ? Il suffi dourrn le premier journal de com bai pour lts constater ; les amis de l'interveotion ne vo:ent dans les nationalistes que des anarchistes et des agitateurs tt les nationalistes ne voient dans les premiers que d.s arab,ueux du pouvoir, des iOift.fi ne ion lions publiques. Si biea qu'il nest pas tmraire d'aifi mer que, i 1 heure actuelle, la nation h. tienne est divise comme dans les piies poques de son histoire. Les nationalises voudraient qu: tout le monde imitt leitmpie domi ntcatn en se joignant eus pour re tuse l'interveuiiou ; ce qui nesi pa. facile, vu 1 iiiduclibilite habituelle de opinions. Lts ami de i'inlerveu non et du tait accompli invitent, de leur i.,'1es ext eumtes a dsarmer un peu et a s uuir a eux pour forti li i i . Ho.' htitienne ; — pour la mme raison, .'uu.ou ue M lait p.s Ce qu ou Un, de pail tt daul.e, pour tzp.iquci .es choses a .on oi i de vue, ne constitue que des raisons Le tait venlab. e, et qu'on ne peut uitr, c'est notre tat de divisioa. Nous pensons, en tome vrit, qu au enne situation ne saurait tre pire, et que mieux et valu, si 1 union ne peut se f ire dans le sens du groupe qui est hostile ai intervention, quelle se lui faite, au moins daus le sens du gioupe qui accep.e le tait accom pli Servie dans 1 union, la cause hatienne sciait fortifie. Nous avons beau promeitre aux Amricains que s'ils s'en vont, nous saurons nous unir pour administrer le pays sans enx. Rien ne vaudrait un exemple. Et un exemple d union, mme dans le :ens de ceux qui acceptent le fait de l'intervention, signifierait, aux yeux de l'Amricain, qu'on aime mieux accepter que de se dsunir, et que cette un.oa daus .'acceptatm il n'e.t pas im,os>;be de la voir *e tUaiiger, Si les espoirs de la natioa e ta.eai dus, ta union pour la rsii'ance ou pour la mort. Mais ceux qui veulent observer les mouvements de* socits et leur tat doivent se demander pourquoi eu Dominicaine, on est capable du Etranger IPar cdble 28 Aot V* BERLIN — Mr Schroeder accomp'go de Karl Bergmann, ancien sous secrtaire des aaacet et d autres experts a uitti Berlin pour Paris ce soir. CjRENOBLE — 4) membres assistaient l'ouverture di la session de l'instiiu: de la loi internatio nale prside par Mr Wciss, prsident de la cour internationale de justice de LA Haye Un nouveau projet d'association mondiale des tats fut prsent pu le prolesseur AUaret du Chili • URU.KbLLtiS — ue roi et la reine d'Italie in len ienneot de venir a B ua; tes ieadre la v.si:et faite a H J.U-par l^s sojv.'rain> b.-iget, Ils serori axcompjg.ies par la princesse Yolande que l'on croit tance au prince Lopotd Les ngociations d un accord conomique entre la B Ig pue et Canada do.vjnt commencer prochainement VIESNri — Mr Guenberger, miuis're des altaires trange es doit prsenter ta situation de l'Au tncii.' a la Sj.it c des Nations, On crot qi 1 a des instructions pour soliciter une aide fnancire immdiate DUBLIN — Co tins fut conduit A sa dernire demeuie au cimetire de Ularn vin api> une ma nitestaiijn di deuil national telle que rarement il a t vue au cours de loags sicles de 1 his< toire de 1 Irlande CU.ML-.VI: — La d:lgaiion suisse a refu des instruction, dvoter pour I admission de 1 Allemagne la Socit des Nations au cas o la de mande en serait laite Par quelle fatalit le* plu* belle* in m telliqences des nattons amies sontelles soudainement paralytes et mises hors d'tat de servir leur pays? SOLEIL Parmi l'embrasement de midi, la terrasse Resplendit de lumire et de silence heureux ; Les minosas en fte, ainsi que tes cheveux. Ont des rtfl:ts vivants o le soleil samuse. Dans la poussire d or, la mer parai: s'enfuir Vers I horizon baign de chaleur et de songe. Et, le long du rivage, une route s'allonge. Comme un ruban poudreux charg de souvenir. Un parfum lumineux s'panche et s'ternise : Ne te sembe-t il pas que toutes les couleurs Ex .item leur mirage, et que touies les fleurs Se dissolvent parmi le courant de la bn.e r, Conseil d'Etat Conformment aux usages parlementaires la liste d'inscription des Conseillers d Eut est ouverte eu vue de la proert une S.-ssion Lgislatives 1 extraordinaire fiUM d api> 1 Arrt i rsidentielle au lundi 4 S;pteqbre piocnain. D aprs ce que nous croyons savoir la grande majorit des Membres du Corps est actuellement la Capitale,— a la premire runion l'Assem ble pourra se constituer ci recevoir les projets que doit lui ouuictirc 1 Executif. < %  Cour Prvalais Avant h cr a t entendu un de nos conlrres du Nouvelliste , Mr Pr Jet le Davigocaud.-— Hier, c'eiait le tour d'bruest Chtuvet. Ont dpos devant le juge MM le major ftupenus, chef de la l'once, Situer, sous cbel de la Ponce, Clment Mag'oire, Prsid.nt du Syndicat de la Presse quotidienne et Andr Chevalier, secrtaire gnral de la Cendaimcne. Aujourd hui, on entendra ME Suirad Villars qui a cit huit i dis tmoins. Angle des Ruas'.'des Frcats lortds et du Magasin do l'tat ndat chandises franaises nion, et pourquoi, en Hati, 01 n'en est pas capable. Car,si nous fouillons bien l'histoire dominicaine.oous pour rons trouver facile nent des conjonc tures o l unioa, pour d;s fiis I,OJ natijjaltstes et m ne aotj natio^alis le, aquind mmeeiis. Quest on profonde et troublante qu'il M pourtant fttili et salutaire de voir en face, si uous voulons avoir cb.z nous une conscience collective, claire et Jette, de ce que doit .ie 1 avenir de la ntion et des moveos de le raliser. Il y • parfois des maladies tran gss II y a parfois dds raots mystrieuses Jugez-en plutt .. Au dbu de la confrence de la pax.uohorome parait devoir doainer tous les db ts de la hauteur de sa volont et de la puissance de son peu pie : c'est le prsident WtlaanCependant, peu peu, on le voit f cbir, dcliner, et quand il retourne aux K ats-Uuis pour y dfeudre par la parole son œavre mme incoin plte, mme dbile, on assiste ce spectacle rrag que : la parole expire fcur ses lvres, un mal trange para lyse sa langue, il n'est Dientt plus qu'un douloureux infirme qu'on trane dans nn fauteuil. Et d un I A cette mme confrence, un aute homme tait assis, qui d'aill9urs, ne devait y prendre qu'une part minime. Il avait jusque l toujourt t rput commo un ministre au j;ige ment sain, au patriotisme avis*, aux vues clairvoyantes : il s'appelait Si phen FichoQ. Un pur, il dit ses intimes ; c Je souffre de ce que je vois : il Uut que je libre tm conscience. • Cependan soudain, on le voit, lui aussi, flcbtr. Il est pris 1 i ram mal t ztrre et indfinissable qie le prsident Wilson, Au tait, comrnot e'appelle ce mil f .. 01 ne aait au jus e. Mais ce qi'on sait b en, c e-t que M. Fiction disparat de la scie politique cou ni le prj deat Wilson. Il devient, lai aussi, i.n mort vivant. Et de deux Cet autre tait un des plus brillants esprits de la troiaima Kpj* blique 11 ne comptait que des amis ei que des luoci, La Foituna n'a vait eu pour lu, qne des sourires ; il se nommait Paul Djacbaud Les re prsentants de la France pr.aent si inuiea valeur intellectuelle et le ta lent de ea parole qu'ils r.'hiient usa le preterer tout au'ie et nn f-tre 1. iiii^is r.at sjrme de la K publiqueCe jeudam. a peiue est il eatr a l'E y-^e qui le vo l p U du mme mal oceuhe que M. Pichon et que M Wilson U doit quitter 1 Ely ae. quitter la vie publique. A peine est il sorti que, ae raidissant contre la maladie mystnease qui l'atreint, il parait vouloir revenir la aant 11 ae repraente devant le corps lec toral, il rentre au Snat. (I annonce quil va parler.. Alors, soudain mea', la maladie brusquement le terrasse 11 expire avant que d avoir dit un mot. Et de trois I Cet autre encore est une dea plus nobles ligures de la guerre. C est le frre d'armes et l ami de cœur de Foch. On la trouv au premier rang, avant la guerre, pour dnoncer les faiblesses via--vis de 1 Allemagne; on le trouve au premier rang, depuis la guerre, poir dnoncer les compli cits I gard de l'AUemague : il a appelle le mare h tl W Ison. On le tue un b I aps midi eu plein jour, en plein Loudres, aur !e pas de sa porte... Ah lui, du moins, on si d; quoi il eat mort, wla.a regardez comme la en ose est trange i on ue eau pan pourquoi il es; mon... 1. avait poursuivi les Allemauda et poursuivi les Irlandais. Cependant ce n est ni un Irlaudaia, ni un Al a. mand qui 1 a tu. Le gouvernement britannique, an lendemain de sou assassinat, a bina soin de proclamer que ce S30t deux A.iglais qui l'ont frapp. D a Aiglais ? Pourquoi? DIOB quel bat ? Pouss par quel mobile ? On ne sait. Oa ne saura jamais Mais ce qu-on sait bien, ceat qu il y a un graud patriote de plus d'aba tu. E: de quitre I E iii.i, ce demie, est, lui aussi, us homme puissa-r et redout C'ea f lui aussi un Anglais, de pure rac; anglaise; mais, comme le marchal Wilson depuis vingt ans, il travail contre I Allemagne et il aims la France Soa nom est lori N jr heliffe. Il ne craint pas de e'attaquer aux plus hauts, de dnoncer lea plus foitl Mais il ne les attaquera et na les dnoncera plus longtempsCar voici que lui aaasi eat atteiat d i rrne mal rayirieux qieDjschaael, qie Pichon, qie le p.aiiaot Wil ao:i, voi :i qu on annonce tout bat qj'il Sora piu. .re oblig Je quittdr te gouvernemaat du Ismea comme I s autres oot quitt le gjaverne ment de la France et des t.tts Unis. Et de cinq I Oa est tent de a zcitr, q iaal oa numr cet* do il oureu J arie : c A qui le tour .' Mais il est pro d'gteux q le es aoit toujoura le tour djs miuji LiNiuiais injjnaua frappa toujoara a U rans porta. Elle paai: gaiJe par une main feue qui lui dsigne toui jars des victimes dans le m n) canp dana le jimo des patriotes, des irrducti blea, dea intranables. Par contre, oa ; parte admirabiemsn', on ne a'eal jamais mieux port dans lautre camp — dana la camp dea amie de I Aile nag iaj, das traitants, Isa joagleurs. 0 miladies trangas .' O morta raystmeusas / Jean d Orsay (Le Matin de Pari) Parisiaiia 3K001 Ua* grails I i/lle Italie? ie Chi/lo tinette en 4 actea Vfariajfe Vfoqvemeat en 2 parties Entre gnrale 0.50 centimea;2 la Habana Gr L? 5 s JE 100000 dolEars L,.s biLeti pour le tirage uu | Carios r. GASTlLl O, Ru-* BOOM Foi


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05755
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, August 30, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05755

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
.e anne No 4d3
POart-au-Prinoe, Hati
Mercredi 30 A oOt 1&M
0gffttW FROPRMTAIRI
QmDt Magloire
ROMIBU 20GBNT1|1B
Quotidien
- %v
La vraisemblance est le
terinejo^s'arrle la por-
te detJinou esprit. (Juaut
laftcertitude,je.la laisse
Veux qui croient qu'on
peut^y atteindre et qui
se donnent pour,des sa'
******---cW
!
KID4GTIOX i fias Amricains No; 1358 TILRPHOMI No S4i
l
toi Dominicaine el
Fies Mes II ; a des ililies top et il j a Ks
l'Union Hatienne
dans certaine presse, tendan
et rpter que l'union
a (ootfibu couronner
j les tours qui ont t coos
t tierces par les Dominicains
limer l'vacoation de leur
j les Amricains et la cessa-
ileste action amiicaioe,
-at, pour ce dernier point, il
kiUtndre le met dfini.if des
kois avant de pouvoir juger
iuacce de cause.
_ i est vrai, il est donc permis
iqoeltction amricaine a eu
^ de rappiocber et d'uoir
_iiuicaias, t*Lt il est gale
Mai de dire que, jusque la
'l liDieivei.tion amiicainr,
_jic*ina oot t auiam divi-
nes ; autant de candidats a
ace autant de factions, au
lases enliques de trou
limitations.
Motion amricaine ne sem-
jtoreoiement pas avoir pro
lsmes ificts en Hai i, on,
a, ces tets n'ont pas t
blet que chis les voisins
rsear le pouvoir tant, en
"i cause la plus directe des
l intrieure', il tait natu-
uventon amricaine ayatt
IHit4abord impossible dsor
fc lempaier rvolutionnaire*
l i pouvoir, il euit natoiel
Mtt produit un mouvement
nmemeat des esprit, puis un
"Ml de rapprochement tt
tipl quer alors que cela
ni luu ? _ar il lc t.ut pas
M< clan voyance pour s'a*
qu'a i btuic actuelle nous
piai diviss que jamais,
'oot le moude c&t presque
"Mit d'accoid pour :ocsia-
i ta Dominicain*, eux, tout,
". plus uuis qu'i.s ne l'a
jtaiaiae^daus le pass.
Uattndons la .plqur. Lts
ta ont ulis ua s la de-
,k n Oioiia ; il* u'aueptent
H"* Haies, i s repoussent la
^Bimiiaine DeU, leur
^JtaceEn dau lesteimci,
tu sont onis dans leur
poo quoi, tn dfinitive,
JM, ne pouvant se r
1 coure une nun.fesu
JJJteoie nationale si ne.te,
1./!"" lj question de s'en
,'! plu pour eux que
Cen
> Ht
Si
,'"< quelque lgance.
"mm lu -'tualiou dans
dominicaine el nul ns
m Mus, en Hai.i, elle
Les uns refusent l'in
^autres l'acceptent. De
.ta' dauwe, le sentiment
^mention acceptent ce
N2IBpril,iPe. l'Mitn
Se... Wos une iore ou
^'leW1 'oi cttent 1 in
^Ca,et que les coud.
>o, ,e*iets autr:o.eui
taj^'-tmem. Il y a
rt i *.lveai,0Q >ous *UCJ
W"'t.ieut ; ou on veut
cptant toutp'nt que de retomber
dans l'anarchie antrieure.
Il faut reconnatre que ces deux
opinions exwtms reprsentent celles
de la minorit, et que 1a grande ma
)or t du peuple haitiea es put-g'e
entre les deux opinions moyenots
dont l'une voudrait d'une assistaoce
amricaine assez loigne de l'mfcer
vention pour que nous fus* oas ad
m s croire qu'aucune atteinte ne
serait poite a 1 indpendance du
pys, et dont l'autre voudrait d'une
intervention assez p,o.hi pour per
mettre de penser que l'tat antrieur
des choses serait peiim.
A quelque ptiti, de ces d Agents
po.ui de vue, qu'on veuille s'an:er
on est oblig de constater que, eri
face de l'intervention amricaine, il
n'existe pas une opinion htitienne
lis nette tt t.a dieiminee. Le pnn
cipe de division est l. Il est exp oit
et envenim par les efforts dploys
par chaque camp pour ramener les
lutte a sa conviction propre
Les rroyens de la lutte ? Il suffi
dourrn le premier journal de com
bai pour lts constater ; les amis de
l'interveotion ne vo:ent dans les
nationalistes que des anarchistes et
des agitateurs tt les nationalistes
ne voient dans les premiers que d.s
arab,ueux du pouvoir, des iOift.fi
ne ion lions publiques. Si biea qu'il
nest pas tmraire d'aifi mer que, i
1 heure actuelle, la nation h.tienne
est divise comme dans les piies
poques de son histoire.
Les nationalises voudraient qu:
tout le monde imitt leitmpie domi
ntcatn en se joignant eus pour re
tuse l'interveuiiou ; ce qui nesi pa.
facile, vu 1 iiiduclibilite habituelle
de opinions. Lts ami de i'inlerveu
non et du tait accompli invitent, de
leur i.,'1es ext eumtes a dsarmer
un peu et a s uuir a eux pour forti
li i i . Ho.' htitienne ; pour la
mme raison, .'uu.ou ue m lait p.s
Ce qu ou Un, de pail tt daul.e,
pour tzp.iquci .es choses a .on oi i
de vue, ne constitue que des raisons
Le tait venlab.e, et qu'on ne peut
uitr, c'est notre tat de divisioa.
Nous pensons, en tome vrit, qu au
enne situation ne saurait tre pire, et
que mieux et valu, si 1 union ne
peut se f ire dans le sens du groupe
qui est hostile ai intervention,quelle
se lui faite, au moins daus le sens
du gioupe qui accep.e le tait accom
pli
Servie dans 1 union, la cause ha-
tienne sciait fortifie. Nous avons
beau promeitre aux Amricains que
s'ils s'en vont, nous saurons nous
unir pour administrer le pays sans
enx. Rien ne vaudrait un exemple.
Et un exemple d union, mme
dans le :ens de ceux qui acceptent
le fait de l'intervention, signifierait,
aux yeux de l'Amricain, qu'on aime
mieux accepter que de se dsunir, et
que cette un.oa daus .'acceptatm il
n'e.t pas im,os>;be de la voir *e
tUaiiger, Si les espoirs de la natioa
e ta.eai dus, ta union pour la r-
sii'ance ou pour la mort.
Mais ceux qui veulent observer les
mouvements de* socits et leur
tat doivent se demander pourquoi
eu Dominicaine, on est capable du
Etranger
IPar cdble 28 Aot V*
BERLIN Mr Schroeder accomp'go de Karl
Bergmann, ancien sous secrtaire des aaacet et
d autres experts a uitti Berlin pour Paris ce soir.
CjRENOBLE 4) membres assistaient l'ou-
verture di la session de l'instiiu: de la loi internatio
nale prside par Mr Wciss, prsident de la cour
internationale de justice de La Haye Un nou-
veau projet d'association mondiale des tats fut
prsent pu le prolesseur AUaret du Chili
URU.KbLLtiS ue roi et la reine d'Italie in
len ienneot de venir a B ua; tes ieadre la v.si:et
faite a H J.U-- par l^s sojv.'rain> b.-iget, Ils serori
axcompjg.ies par la princesse Yolande que l'on
croit tance au prince Lopotd
Les ngociations d un accord conomique entre
la B Ig pue et Canada do.vjnt commencer pro-
chainement
VIESNri Mr Guenberger, miuis're des al-
taires trange es doit prsenter ta situation de l'Au
tncii.' a la Sj.it c des Nations, On crot qi 1 a
des instructions pour soliciter une aide fnancire
immdiate
DUBLIN Co tins fut conduit A sa dernire
demeuie au cimetire de Ularn vin api> une ma
nitestaiijn di deuil national telle que rarement
il a t vue au cours de loags sicles de 1 his<
toire de 1 Irlande
Cu.Ml-.Vi: La d:lgaiion suisse a refu des
instruction, d- voter pour I admission de 1 Alle-
magne la Socit des Nations au cas o la de
mande en serait laite
Par quelle fatalit le* plu* belle* inm
telliqences des nattons amies sont-
elles soudainement paralytes et
mises hors d'tat de servir leur pays?
SOLEIL
Parmi l'embrasement de midi, la terrasse
Resplendit de lumire et de silence heureux ;
Les minosas en fte, ainsi que tes cheveux.
Ont des rtfl:ts vivants o le soleil samuse.
Dans la poussire d or, la mer parai: s'enfuir
Vers I horizon baign de chaleur et de songe.
Et, le long du rivage, une route s'allonge.
Comme un ruban poudreux charg de souvenir.
Un parfum lumineux s'panche et s'ternise :
Ne te sembe-t il pas que toutes les couleurs
Ex .item leur mirage, et que touies les fleurs
Se dissolvent parmi le courant de la bn.e r,
Conseil d'Etat
Conformment aux usages parlementaires la
liste d'inscription des Conseillers d Eut est ouverte
eu vue de la proert une S.-ssion Lgislatives 1 ex-
traordinaire fiUM d api> 1 Arrt i rsidentielle au
lundi 4 S;pteqbre piocnain.
D aprs ce que nous croyons savoir la grande
majorit des Membres du Corps est actuellement
la Capitale, a la premire runion l'Assem
ble pourra se constituer ci recevoir les projets
que doit lui ouuictirc 1 Executif.
<
Cour Prvalais
Avant h cr a t entendu un de nos conlrres
du Nouvelliste , Mr Pr Jet le Davigocaud.-
Hier, c'eiait le tour d'bruest Chtuvet. Ont d-
pos devant le juge MM le major ftupenus, chef
de la l'once, Situer, sous cbel de la Ponce,
Clment Mag'oire, Prsid.nt du Syndicat de la
Presse quotidienne et Andr Chevalier, secrtaire
gnral de la Cendaimcne.
Aujourd hui, on entendra Me Suirad Villars qui
a cit huit i dis tmoins.
Angle des Ruas'.'des Frcats
lortds et du Magasin do l'tat
ndat chandises
franaises
nion, et pourquoi, en Hati, 01 n'en
est pas capable. Car,si nous fouillons
bien l'histoire dominicaine.oous pour
rons trouver facile nent des conjonc
tures o l unioa, pour d;s fiis i,oj
natijjaltstes et m ne aotj natio^alis
le, aquind mmeeiis.
Quest on profonde et troublante
qu'il M pourtant fttili et salutaire
de voir en face, si uous voulons
avoir cb.z nous une conscience col-
lective, claire et Jette, de ce que
doit .ie 1 avenir de la ntion et des
moveos de le raliser.
Il y parfois des maladies tran
gss II y a parfois dds raots myst-
rieuses Jugez-en plutt ..
Au dbu de la confrence de la
pax.uohorome parait devoir doainer
tous les db ts de la hauteur de sa
volont et de la puissance de son peu
pie : c'est le prsident Wtlaan- Ce-
pendant, peu peu, on le voit f
cbir, dcliner, et quand il retourne
aux K ats-Uuis pour y dfeudre par
la parole son avre mme incoin
plte, mme dbile, on assiste ce
spectacle rrag que : la parole expire
fcur ses lvres, un mal trange para
lyse sa langue, il n'est Dientt plus
qu'un douloureux infirme qu'on
trane dans nn fauteuil. Et d un I
A cette mme confrence, un aute
homme tait assis, qui d'aill9urs,
ne devait y prendre qu'une part mi-
nime. Il avait jusque l toujourt t
rput commo un ministre au j;ige
ment sain, au patriotisme avis*, aux
vues clairvoyantes : il s'appelait Si
phen FichoQ. Un pur, il dit ses
intimes ; c Je souffre de ce que je
vois : il Uut que je libre tm cons-
cience. Cependan soudain, on le
voit, lui aussi, flcbtr. Il est pris 1 i
ram mal t ztrre et indfinissable
qie le prsident Wilson, Au tait,
comrnot e'appelle ce mil f .. 01 ne
aait au jus e. Mais ce qi'on sait
b en, c e-t que M. Fiction disparat
de la scie politique cou ni le prj
deat Wilson. Il devient, lai aussi,
i.n mort vivant. Et de deux !
Cet autre tait un des plus bril-
lants esprits de la troiaima Kpj*
blique 11 ne comptait que des amis
ei que des luoci, La Foituna n'a
vait eu pour lu, qne des sourires ; il
se nommait Paul Djacbaud Les re
prsentants de la France pr.aent si
inuiea valeur intellectuelle et le ta
lent de ea parole qu'ils r.'hiient
usa le preterer tout au'ie et nn
f-tre 1. iiii^is r.at sjrme de la K
publique- Ce jeudam. a peiue est il
eatr a l'E y-^e qui le vo l p U du
mme mal oceuhe que M. Pichon et
que M Wilson U doit quitter 1 Ely
ae. quitter la vie publique. A peine
est il sorti que, ae raidissant contre
la maladie mystnease qui l'atreint,
il parait vouloir revenir la aant 11
ae repraente devant le corps lec
toral, il rentre au Snat. (I annonce
quil va parler.. Alors, soudain
mea', la maladie brusquement le
terrasse 11 expire avant que d avoir
dit un mot. Et de trois I
Cet autre encore est une dea plus
nobles ligures de la guerre. C est le
frre d'armes et l ami de cur de
Foch. On la trouv au premier rang,
avant la guerre, pour dnoncer les
faiblesses via--vis de 1 Allemagne;
on le trouve au premier rang, depuis
la guerre, poir dnoncer les compli
cits I gard de l'AUemague : il
a appelle le mare h tl W Ison. On le
tue un b I aps midi eu plein jour,
en plein Loudres, aur !e pas de sa
porte... Ah lui, du moins, on si
d; quoi il eat mort, wla.a regardez
comme la en ose est trange i on ue
eau pan pourquoi il es; mon... 1.
avait poursuivi les Allemauda et
poursuivi les Irlandais. Cependant
ce n est ni un Irlaudaia, ni un Al a.
mand qui 1 a tu. Le gouvernement
britannique, an lendemain de sou
assassinat, a bina soin de proclamer
que ce S30t deux A.iglais qui l'ont
frapp. D a Aiglais ? Pourquoi?
Diob quel bat ? Pouss par quel
mobile ? On ne sait. Oa ne saura
jamais Mais ce qu-on sait bien, ceat
qu il y a un graud patriote de plus
d'aba tu. E: de quitre I
E iii.i, ce demie, est, lui aussi, us
homme puissa-r et redout C'eaf, lui
aussi un Anglais, de pure rac; an-
glaise; mais, comme le marchal
Wilson depuis vingt ans, il travail
contre I Allemagne et il aims la
France Soa nom est lori N jr heliffe.
Il ne craint pas de e'attaquer aux
plus hauts, de dnoncer lea plus
foitl Mais il ne les attaquera et na
les dnoncera plus longtemps- Car
voici que lui aaasi eat atteiat d i
rrne mal rayirieux qieDjschaael,
qie Pichon, qie le p.aiiaot Wil
ao:i, voi :i qu on annonce tout bat
qj'il Sora piu. .re oblig Je quittdr
te gouvernemaat du Ismea comme
I s autres oot quitt le gjaverne
ment de la France et des t.tts Unis.
Et de cinq I
Oa est tent de a zcitr, q iaal oa
numr cet* do il oureu j arie :
c A qui le tour .' Mais il est pro
d'gteux q le es aoit toujoura le tour
djs miuji LiNiuiais injjnaua
frappa toujoara a U rans porta.
Elle paai: gaiJe par une main
feue qui lui dsigne toui jars des
victimes dans le m n) canp dana
le jimo des patriotes, des irrducti
blea, dea intranables. Par contre, oa
; parte admirabiemsn', on ne a'eal
jamais mieux port dans lautre
camp dana la camp dea amie de
I Aile nag iaj, das traitants, Isa joa-
gleurs.
0 miladies trangas .' O morta
raystmeusas /
Jean d Orsay
(Le Matin de Pari)
Parisiaiia
3K001
Ua* grails I i/lle Italie? ie
Chi/lo tinette
en 4 actea
Vfariajfe Vfoqvemeat
en 2 parties
Entre gnrale 0.50 centimea;2
la Habana
GrL?5s JE 100000 dolEars
L,.s biLeti pour le tirage uu |
Carios r. GASTlLl O,
Ru-* BOOM Foi


Jji
La.MATIN
Par Cabls
Nouvelles Etrangres
Les Cours
NEWYORK29-Franci2 87
Sterling 44631
PARIS 39- Sterling 5777
Dollar 12,97
Li
1
I
PARIS 28 Tandis que la surex-
raient immdia'ement saisie-. Les ta
glsis approuvent cet accord qui don
n la France 'es garantis qu'elle
ex'ge sans qu'il loil BCftstitS .'Al
lemagne de cd r v.;im?Dt sur le
con rle polit que d;$ mires et d:s
forts, i.es exp :ts e tim m q e la
vente des produits de ces proprits
:ouv ira t l.rg ment les pat miti eu
espcesdont 1 Allera?gne serait rele
ve g:e au moratonum.
y coDlnnce ils Hi
Lice Wii-Lij au
FCfll-OSRl
Mouvement
des rues
Varit!
CE SOIR
K
Mauvaise plaisan'erie Baron
Jean et E>t me Jean sont des oa
vriers de nuit. Poor courter leu
trajet, ils ne troveot rien de mes
faire que de ijter iti s u > endroit
au'.re les recevoir, les produits
malodo'snts
; Dchauc
Moiique Sylvain Petfrt
Entre ; i
feSBI
ourdi
Samailio'r ls talons la Petit San rii d ni lea n m m
Csroli grab'?m plendiaaaoU de lumre s emplis, l'sraend .
soient peu peu u'ie pow*U dingweuas Dru-
Oi se rjouissait l'avance, du loureuse IS oaire n'aima pas l
plaisir qiou allait avoir dentendre comp'g.iois d roue et
Mme Lie arctiio Liy, la chirmante Aleiendfe iimb'e ne pis
,rl.,. Mouvement 4 Un
citation cause par la g've semble que l'Allemagne fait tout soo possi
ae calmer au Havre, elle a g>gn Pa ble pour se conformer i U demanda
ris et la confdration gnrale du de la Fran;e et serait p e donner
travail ainsi que 1 union des extr- des gages p-oiu.lifs qu Mr P amen
mistes a vot la grve gnrale de exige eu retour du mon 0 m n i
vingt quatre heures qui doit corn- coaduioo que ces garanties soieit
mencer demain D lancs toutes les organisations de non pas politiques. Les franais de
Paris et de province pour les enga leur ct maintiennent qu'en :han
ger i prendre part la manif station g: d un moatorum un ont Ole ab
A-ioir.e
19 c m-
Les anglais contlnueat i atfi m.t cjnMrencr dont la'sm'e prsence prendrv. Pour ae BOttrura aux
8ufP poor giyar no< salons pouruites vaine* de lira or m,
Cette a tente ne devait p** tre Daulourenae r une pierre a la
dete Bie tt le vo x Bymoath-que ** * Al xan 1 g du sang ja Ut et
de \l ru Liy amonit ho 1 siju
La royaut de la jeunesse-
E18lierai p de vous raopebr 'er
ju ii ;ieuses ides qa > coum d*s par
l-i8'ivH h( naiil-n dai tuai >ii
soie. M ne Lay sut enchaasar dt e
Isa phi aies barmo.aisusH d) sa au
la polie t d lats ven r. Contoit*
devant le juge, Alexandre fut r.-pvo
y hors de cause sur les i stances
da la gnreose D lulojrfuae q jI
trouv H que l au re avait deji top
aoufferN
-Du-a lex. sed lex alsa iiu Ba-
srie? Je as le ie ue^ai pu AU Ml "lais, propn aire du bag,ty Na3t4,
on pense que les organisations moins solu des mines et des foits a'iemin bieu, vous l'avo ieri-j/ icoat i* prvenu d avoir rptas a'obar *ux
radicales dcideront d'y participer des doit tre rirais aux allis ; uute avec mou rir plu : qi'avea maa rlerae ita du trafic de U Qmiarma
galement. fo s il est mo ns q lesfoude raesa e* eaprit Avile da os perdre mme 'Jj *"**2*2*K voitures a
Hier la police a ordonn l'attesta- indpendants et la France s mb e di9 g**0'? fTJf r'p,d* M3* ?*fiiin etTj\a oh P ar
IU de GUn Monrnousson, l.j p us dsireuse que la cornmss.oo ar ^dZT.lZ ^ JV.d. r. S.W &n?pubfti
des secrtaires de la fdration gn rive 1 un accord unanime au moyen RL2C "ne a1. mJSSSLt la. me tan* fli S leur9 q .*re lu e ? e
Le etesmer Pria dtr NeaV,
venant de Cureo est eotrt
lin avpc les p88iri lq
Mme K Koasoaaun, Mlle B
L Vital
Le sia Panama venant 1
est entr hisrajir avsccoi
sagers :
M ne John Rusaell, ur J
Jh Fan:iB. Ch Nelsoo yf
Harrist, D W Rose A H P,
T.asber. Mr et Mme Aoiou
en fa u Mm Ro^ BfnihJl
lo te Polao, Cecilai Carr
- La Uo le tu,* a
Texs eut entr bier soir
cargaison de pl-nchei
de la maison Estve & Co
taie, mais celui-ci avait disparmes dua compromis.
escadrons de cavaleiie et dimpoi
tants dtachements de police ont t
envoys dans les principaux centres
industriels de France cause d.* la
grve ordonne pour demain par ta
fdration du travail en sympathie
avec les grvistes du Havre.
Cet aprs m.di, on ne s gnale au
cun dsordre, mais dix pour cent
des ouvriers eu btiment ont abin
donn le t avail aujjurdhui bien que
la grve oc doive commencer que
hi igiliofl
mmk fans
u
lion i F us pour rre :dre pa t la
confrence de mercredi de la Com
mission des rpa atioi?. CsiL Jci-
. Les autorits municipales et sion a t prise un conseil des
du gouvernement prennent des me ministres par le chancelier W.;th L-
sures de pucautions en prvision de gouvernement en infoimant la con
tioubles possibles. mission qu'il acceptait l'invitation a
annonc que Mr Schroeder, minis re Cieiises
Tia .'niiiiPIlls dft dcs finaQ"- avait '* chosi Pour P
iroi reyiuieuia ue senUr les vues de i'AileaiJgae sur u
Cavalerie maitrtent quesuoa des lparations ttqui.se
. i rait accompagn pa: d;s experti du
les grvistes ministre des bnances
HAVRE 28- Trois rgiments de _^ __
cavaleiie ont t placs aujourd hui inmtwtnA a^ as "
en divers ponts de la ville ^our pr La lONUlie 6 iHr
venir tout dsordre qui pouirait se GoidOQ Bf'il ttt
produire demain Les troupes oitem ^ fortune |ais;e par Mt GorJoa Benncu
pch une importante runion e,ui priiUire du New york iktaid ei dj no.nbti.ux
derai'. avoir lieu aDJOUrd^hui iaOS jouroaux arunciins, vient d eue value par se>
j: j. i. :ii- moie Uc nu txicuteurs lesumentaire a S.500 000 dollars, soit
un quartier de la ville, mais les ou eaviron A. railliuns de frincs>
vhetS Ont gagn les bOiS CU US Ont ^.Sar cette so.nme, }o millions di Irunc ont t
OOt tenu leur assemble, Lll SOct lia laiss6s Par ,e gfinJ paiUnthrope pour I rection
dftlisiausea voca 10 is, il ne m res laniutdas pierrea. Har mgirde le
petit Hermtnn ad cliel eu r g ut uue
la boucha, lui f acturan (idmta
L'dntant est condait a I hpital et
no* deux lutteur* sont cjudauna
l'amenda
J mird Jnn e
troubiaut le repos dus
leurs propos, mua le jugs les t ouve
inolfe isifi et aciuitte ha prvenus.
Gracia
ta't olua a,s z da fo ch poir avoir
au tria un u t cons ence da la b ea
et de la j taessa d a i^s Ja jouis
sais du char.ua d-a cette voix lgre,
harmonieuse/ aile, qui semblait
voler ci et lia ravers mille chutes
aimibes comme un papillon parmi
BERlIM L'Allemagne a accept J* fL9,lr8* ,Mli9J'!8. Bia bi"B9 cin
iivitaion d'envoyer une Jgi
a s, u - / na dirent pia
la co:ifr-Mic.*e *e> Uiuni
B ai. 6
et iagr
iMosa li m
Le steamer cGolambioli
la Nouvelle Orlans, est i
Pur au Prince vera le 1er
bre II laisaera le mme joui
Mar iuiqua, Goadelouoe.
et les ports dj la Coloi
retonrnsr ensuite S li
Et'.e'ie Jean G: lausi prenant fi et et pu
" |,n" S0:iETCOMV1E;tGULE
Agents de la Nc\v O1U101I]
Am
Cidet parcepieur eu
ab'* accent da n vo x fusait p'.aca miicn de la Gihidaie lvo 'a
da lOQgi appliudisja.iiu's us de main .aur la balid h' lamiie; le uibu
gra e >aea jaune* fil es sir la pi.re nal trouvant le guate tort mauvais
du Prsident du Pe it Cercle, Us co.idarune Cadet I' mu.de
Flix Girn vinraut luie ap i l'eu G isila Naiciase ayaat tenu
tre prolonger la durait exquis de qa-^'ques ta mvais p ojos a l et d oit
ce te rc-p 0 i en rcitant de dli du Juge D ssa nn est aine a de 'mn2.h... nl/v^
vaui u Uibuaal uesashn-e n'eat ympaihieeie coodolaooi
Juaqi l'anbs la fta continua, et Pi mchant il pardonnera . Pin ' ltlJ i i occa ion de
ce fut ave d'i; oibli-b ea souvenirs, cotscieote.
qu heureux et chtrma on ee spara
HeoierciemeDt
Les familles Morel, ;Biuijr
et M?isitu, dans l'impossiitlil
pondie .ui non-bretsts
en fi i n'tytot qi uu seul
celui de voir prendre fl i
agra aie noue
28 Ao 1922
regret,
uue li
...... M M
Bonne nouvelle
St AZtVil Mi ils
VOCAT
Hue Dantd Deatoucbes
dou ou;tu e quelles vieil
p.ouver dans la personne et]
me Veuve Vo.t.y Lvy pi
tous 'es amis gui se sont i
leur jeuil leuis ie me m mes
piession de leurs s-ncres sel
No 60/ de gratitude.
x, cuii-au-l'iince, le 301M
Il !
d une maison de> juarmlisies amricains
auccessioii
trs en ville sans qu'aucun troub e
se soit pioduit. Tous les services ma (Jjjq bjilrj
ritimes de tramways et de g.z ont
t interrompus de nouveau aujou
d'hui et les soldats du gnie on du
prendre possess.on d s usines dlec
tiicit.
Une fillette de 8 ans a t blesse
la semaine detnire au couis d'une________________ __ ___
rixe, elle a succomb ses blessures 6 ^ ,
aujourd'hui La ville est calme, nao Le (lepttuilU UieCOlileilt
moiOJ les autorits Ont pris tontes La tameuse chanson du pendu *st encore a la
mode...
On vient d ouvrir le testament de Mr Wi liam
RockefeU.f, dcd ces jours derniers. L: ricins
sime amricain lain* a se
partie de ses Usai val
IM 200 million de do.lars, cest a dire a milliards
oj.ojo fraaca envuon
Le delunt ne laisse rien aux uvres de ch.ii e
Ce deruiet dtail est svrement comment
Nout ava 14 appris avec plaia'r et
n i i-i r nrnattoua cette bonne non
velh tJttl eaux que la chose int
reaa^ m* amiisDi E louari Estve
vien da n e/o:r la csrgiiaon tant
at'e .1 lu d 1 0' ' -h m e: ^artelagoa
Con/idence
Valse pr OjoiJe JANTY
Pour piano et puur piai.o e. violou
veodre cb z 1 auteur. Hue de l'Eu
terremen..
:,4ontanlsUplusgracde tlOPltal Si I^ra.iJJS
lues a une somme d envi *
dr3 SileS
L Enl scjp'i dam les tnnaJies des voies
urinarcs clairage interne de la
vess et du canal Luirai
Compagnie Gle\
'iruhxullanlil
Le s[s LAMtNTlS n
Bordeaux et Siuiugo de Cul
' tendu vtis le 4 Septeabiei
ai VeUd'e raie 5 pou. .Kut-Gidw.l
Bag^y Murray caoaicbau' en Uonaivcs, Cap Haitiec* S*i
excdilmt ta', bonne o.casion le Havre.
Pour toutes condu'ons. s adresser fort au Prince 28 Aot if
ru bureau du Journal L'Agent, B, kOdtlW;
les pic.uuons pos-.b escar le bruit Un promtDeur dcO0Vlit imMttmm aux en
CCUltque les gtvutes Ont Une tOIte virons de Vienne, dans un dois, un jeune nom
ptovision de grenades t main. Peodu a un
Prochaiue solution de
Uretros opie Blennorragie ch:o
r.iq 1e ( ^oaite du un m, ilatnant
dans e* uruiea ) rep^ragi ei deatruc
lio 1 direc.e des repaires miciobiens.
^,p.'.01^eu'' au 1,uldesui*re tecomeiidei rj C0UVdit) ie corps trangers et de
couplets clbres, coupa la corde du pendu qui .7 7. j
vivait encore.. calcu'a opration de psruBe tumeara
la llU'^timi llrtS M"1' '"" tn l>r''' m le Pendu dpendu se cassa du canal
lit \|UC>I1UU laUO une jambe en to.nbant C^S'OSiOpi L9 plUSprcieUX
r^iinriliiills !'J,T^,un/^^en.^.Tag,,i,i,*,,4ce Jyjo d'aiploratiou uei voies un
rcUI 'Illt/iaiO lui q'.n tut cium: d'accident et le sauva Je a nuit. K, ., i. , ,,.,, .
o.n.C -tf r| rnmffll[,i H. .1 Utose magn.tique. il gagna. Qil ej l01B les 088 dd cyslltes ; p
PARIS 28-La comraiision des l _^______.. aenc d- sang oa da pus dm* lus
pirations s est de nouveau rune ici ^T^ '-" unuea Rauliercbs de coipa trau
cetapis midi dans une nouvelle te i L13 IlOUVi dll a'd DUlilif g ra,calculs et tamaurs del ve**ie.
tative pour arriver un accor 1 uoa Les avo:ats se son: rJL;s ce ma Gith tiiame des Urres- Explo
nimc au sujet de la demande d. ,|Q et oct procd aux 'ection3 pour rat|10u <}* re,ua Pour connatre leur
l'Allemagne pour le moratonum le btonnier et le nouveau conseil de
Apiiplusieuisdiscussions.les points discipline. L'urue a donn les rsul
de vue anglais et lian.is fiaient en tI s suivants :
cote loigns 1 un de lauite Italiens G Syl/ain 4*
et be'ges se doantnt simp'emect Fautant 20
essayer ae trouver une proposition firdy 5
agrable la F ance et la grande B;e Vel.s blancs a
ugoe Deux solutions p oposes ont Me Sylvain a co c t proclam
t srieusement discutes : lune Bdtonoier de 10.dre des Avocats
d'elle est une pioposition belge, lu
tre, ut.e amplification d'une koggei
tion dedemire heure faite par pj lie
mtane juste avant le dpart rour Pa
lis la semaine dernire de |chn Biad v
buiy et de Mr Mauc.re Les octeurB et actrices qui inter
Le projet allemand qui sera proba prtent c l'Alphabet , le grand dra
blement le su)et de conveisanoub en me de MaBSillou sont aviaeB qun les
tre la commiisioo et Itl allemand rptition* commenceront da mer-
,.rrfrti aiisttrail la demanue de titdi de cette aername
S, PomcaV "un conu .Li des Le Prsident.- HONORAT
mines tt loits de l'Eut par une ga AviR imnorltint
ranlie la Fiance des pioduits de /Ui8 tlll|Ji'f Iflffl
celles-ci pendant la duie du mora o Pendant mon absence la direction
num. Au cas o l'Allemagne ne lien de moi cb net est confie i Matres
diai P' tuaj.Jtim.Bta, etitaines S. yn.cu P-idd ^t J Lho |oeph.
Renaissance
mines dsigua daus l'acoid se:
MO&fcL, avocat.
valeur fonctionnelle ; indispensable
pour le diagooa'ic des alfect'ons
rnales Traitements de* pyiitea par
lavfgaa du bassinet.
L'Hpi;! St fr 1 cou de Sale* o ont
eu heu Us 8t.nces endoacopiqusa,
est eutreinen a U disposit.oo des
Mdecin da Port au r-iiuce et dea
villes de la rovinie qui voudraient
faire betufLier leur* uaaladea da
ce* iraibodtft d exploration
S'adieeser au Dr Paul Salomon'
Du. c 1 m des Services rcdicaux de
St Fracoia de S le., ou au Dr LES
COUrLAift, Ghcf du seivice d'Uro
logie _^^_____^_
Important
l.'vgeut de lue Firescne Tue &
Hubbdr Co npa y ta heurtuadavi
bei it-A piopr euiies d'auios ec le*
chauffe-urs qu'il vient Ue rtcevor
par le s'eaaer a Panama ce ruaiin
un aasortimauk complet de pueus et
caambrea a air da toutes duaaeu*ions
de* prix raiHoanaOlea.
fort au Pri ice, le 3U A^t
L.PiitiLUaiA.N
On trouvera la
Maison H. Silvera
Les arrives sjivtnts re'is par le3 dernisri bateaux,
trs rdui s :
Toile Voiles poar corJoanier8,eadreOeDim
Toile V n'es pour voiliers
Eolieiine de toutes les couleurs
Voile biode de fouies les coukurs
Piqu sud grandes barres, extra qualil.
Soie brode, extra suprieur
bas jour til
fias |ou demi soie|
Chau setles su p. pour bommas !
thaussetiea pour eoian pour cadtU l"m
i)ack blanc anglais til
Toile draps pur til
Baptiste fine pour chemises
Pilrtbtach ris fonc anglais trs suprieur
IVrcal blanche sup*
Diagonal noir suprieur ,
Imitation toile crue
Kaki jaune suprieur anglais
Peahn beach pour costumes d'annnis
flrlolteions sup. blanc et couleur
Smieiies de toiltUe blanc et couleur
Soyeux couleur.
A.Pr
Ne manquez pis de passer chez n. SILVBRA. t^ |0,
ggekhA.!2' ruart car.c'e*1 la Mai n AGGfcrtiiOL* ieur, pr que partout ii|eur.


la Maison
B. SI LVERA
Vient de recevoir par
p dernier steamer :
khapeavx de Laine d'Italie, sup de
utts les qualits pour komms.
Chapeaux de paille d'itali. &up. de
te* les qualits pour hommus.
[Kaki Blanc suprieur
WiCnion tup.anglai or 0,80 L'aune
[a Maison invite en outre sa nom
tue clientle vei ir voir les miqni
m nouveauts finesses quelle vient de recevoir
\qu\lle vend des pnx dfiant
ie concurtenci9
iployez la
KEKOSI.tE
inndex ceux qui s'en servent
[lumire brillante- Sans odeur
i Sans fume
la OASOL1AE SHELL
me un rendement ^ ~
'ieur par kilomtre ECOXOMlt
volatile, ne se
irbonise pas EMICICItE
*"= SHELL
Asiatic Petroleum Co
pberts, Dullon & C
[ Port-au-Prince
Agents Gne au* pour Haiti
Vente par Convautioo
spcula
L'on fai; eavoir loua ceui qui<
sppsriiend a q i. ers proc le en
l'tude et p, fo rainis- e*rfu no'air
Lon Charles Ui R J9 dei Mirechi
le leudi 31 mi l'Jij J heure, du
matin, A lu vcn'i au v\i oit sm <>t
dernier eocbsfw ui d 01 e prj..iie
de la couttnEiict* duu ceireau de
cinquante six ce-u.aej et 5 du
ihimea de Un* dpendant dj
1 bamiaiioo Fougy plaine cul d* sac,
enorjdieaenztnt de Port an Miince
borne ru nord p*# a Pail. au aui
par DtH autc* H'p *-, l Est par
Jhho Luc ei d loneat pai les hritiers
de feu Foilu , Udsroulestjx.iuivaut
phn et pmci veibd d ar^eutage et
de lOtiMfOltot dte-s par Kr^en
iaurU Brun eu date du 14 jan-
vier 1914, enregistr Telle d'autour*
que cette proprit se poursuit, cora
pur et s'tend sans exception ni
rserve. L* prsente vente tu.a litu
iur la liiieb a prix oe qiatie leut
cinq gouides, mounaie nai.ocalt.non
courus les iijiiuia.r.a de lavait
poursuivant, les frais de mue
excution et en ou te les charges de
l'enchre P 4L>4 A la teqce du
leur ttaJomou Adolplie.propntaire
dtrneuiaui u dumicUl l'oit au
I iii.it, ayait loui svciti Me Uar
laeuo B.iou, en txo.u'.iou dune
bl ga iuu l).u!i cj e suuruie
par Mi LOuia U y se, en laveur de
JOatptiiua Parlait le deux atpUu.bre
ItflU ctde a baUmoQ Adoipbu le 4
juiliti iyil, ti d"uu couiinaudeoitnt
lu.Ltuu infructueux-
l'uur plus amples renseignement*,
ardresstr au no aire Lon Charles,
dpoaitaue i cahier dos chiites
ou a 1 avocat soulign.
Port au P race, le * a l 19.2
tliiuanii BAB.O.N
Une Combinaison Efficace
PM-Ani *H las r+Uu 4*1
Mlrffe un p/uiti $
Pour Produire
DES BEAUX CHEVEUX
QualqtiM gouttes de Barry's Tricot.hereu. plusieurs foi. pM semaine
Un msasege avec le bout dee doigte. -y*rBmue
jcS^cr*m ,vr*hum a- ** du * *"*
Employtz U tout de luUt M vnlUt U, rtultaU. *
as
s
i
-.*"!>-
i

A Lour Bous ihtvaux de
hait. -b'die.-Etr Auiel ileiait',
Hue Lirnarie *No ly.
o.
<
atlf idal
/<7, /*>- i'v FuLcuri SuM-en/t Pari J
I " I |iMTilri>,
i\.- ouaxtliinl .aiciin pr^paratlf,
.le ne provoque \r.malt de dgot
Su|i|irlmuiil In dl'ie,
ell? ne tVMUtf pa? le malade.
N'i-tlgt-nnl |hii d trxpof A I ilmmbre,
elle oc cause sucuoe perte de temps.
Plu< h !l\" qno lu les slinllalre,
elle cet, par con-quent, moins chre.
DOSE : ( jr. ;a-i,> 3*3 piiui*
LAXATUE, I pilule.
10.000 Celuiuivs
A la Espana
En facs de la Posle
SiVEZ-VOUS?
vjas
lyde Sleainship C
v foreign Services
/ Baracea laiss Hnv York
teurant avec f>l et ta malle
Qa'mt assura-ice de dotation
d'argent que vors n'en \er*rx.
dW,a?gne8.iQt'08 bir>iC*'' *mt plua du ** ^ ce
Que quelques dollars de prine anuaella (Kllsent vjtta
se ouiours possible ou vous s,rifZ onlev" lenr affe^ion
Que s. vous vivez au bout des 20 ans, c'est v Vu S [oness
sole fois le montant total de l'assurance 4 WOOSSS
lS:dnnr!.!f^ur.int.da.n^,:,fnp^-| ^ w i. pro- ?cti0Q i
gtrsattl ili-is toji las cas plus
x des iniques
famille aa
ea une
A Pro/essor
.-" V " -"'u*,,,,l noue 1 inp^rni vj're armt Ht I n \>.
Th* Dirrc^orof er. important cora vo"'' donne Oota preuve G Hiverna nn< du Cani-
rriel aphonl in thia ,. u nainn 1 h U 1 en VOUS BBaiir^nl Hino I'Ihm4 i.....____ ... v-**""
mercial school in ibis iiv.using tb
*Von
au l
-----..,. 1n vous assurant d moal praticalmehodhavi^aev:al V0UB do* Caisse d'tpar^ne, AvE^GErrE IMFKERBN " vfil
years of pprisoct, wmld be plea. gjjg c vous dp .aissrzla Baugo reod- VoS "tftols^Baf
ead o give F.ercb Leeaona ,0 En MtjMPOrt issdit qj I Imprial lui donnera cinq fXZ.?tZ*
, r#r/f- 1 -#'r #f m mniia l|vh 8nd n"n,ph iwk'nR forei- mn'ar ,. M ".croises
* vci/ / ui 01 lu IHU lie Rnpr, Iwosor 3 rimes p?r week, y0? I ?>t faction rajah d'tre asjur a maint,,.. fli. H, ,a i-
rlftCe d mya W"ft', OU il SI 7 n| 7 ro u ,/o 0Q |he eSbiMl avaient condamn le malade. H,M aljr8 ',0 lei J3Cteura
f/fiafiflV/l If. tuAiM/r r>fta Klo forma UU 11! I) i I ( i j I 1 ,,,,.........._.
Shintand, Hue Prou, ( Street"
No 3 b* near corner C.
Util* Q II m9\^'f U *** In, l,o,
ni/. ^1'** laisser u h mme jour tfw*
loi le* i ports de la Co 8p*ischoo\ t iyt*wHUn
m pnnant f.Cet passaqers.
, ! ''Hall.* i;enrine rfe Jacmel via
,wig dw s^nj e8 attendu ia Va
(e Si crj# jf laissera le mme
i(*5r,J*ewmYork tet tous le* ports
W# prena^e /rf e pussagws.
'n*uPrince te 26 aot 1922
and
16/,
Lclerie Si Martial
K. F Cieineuls,
Agent Gnral
0
Justin Domiaiqac
Via..Pacu!^ de Mdecine de Par*
"des profese urs Den keet Deu'thnttano de tdatr
U 9f8cft : Avpdu r^oire 8*8
v,fC<- '-OLsulia ij'i-, : 7 9 heures du mmn
H s afrw fftt0
Fopu'aire ei porte de tontes l.-s
boriser P2 bis gegnants, dont 1
lot de DOOJollsrs et 2 do 100 dollars.
L<) Billet entier de- -> coupons: Un
dollar.
Le coupon, Viog* centimes or ou
une gourde.
Ea vente Port-au Prince dans
las maieons rcivantes :
Aux Arme^ de Paris
Comptoir Franeiis
Siminaire Collge
Mme Hgina Montrosicr
Mine Djcis ViarJ
Viuceut G. Mtkblouf
Pbirmacia Parisot
Petite Maiion
Mme d'Ennery bjoie
Htel de France
liltel Bellevue
Pharmacie Gu- teves
PreuiijVOtre billet ds maioieoant
Tirage promut et siucti.
g ni est da vo ra Davoill d nrot^r las v itrsi
nrfrabUdU!iert nVa' 5 ne 'ro Hp'niin ' crire
prtrsble de le fane de suite pendant que vous y pens i
pojia e|
l.*jij|tsal ro; hritiers
rie.
poi; vois
mii qu'il set
- ------>'1"1"1 t" *uus y pens t
Tlic Imprial Life Assarance Ga npaay

Itrandt & , agents
B U ii G Y S
En vente chez
*+ Prcetzmmn.AGGElUiOLXi
Rue du Qu^i.


JMAUN
f* C r in e
C7$ VP
\
/ , .1 '

,<--
s
J

-

~
1/
1
donne un teint de lvs
EU
tient la pzure
Assure une
tornation exquise
h* Crin-.* TKIN'DEI.VS. fine
cnciueur. neutre, ru incapable
fftHflHti en 'irn la aeau, qu'elle
iduucii, assQttplit ci blanchit <. lubrifier 4 l'excs u jamais la faire
hiire Parfume aux extrait) le
fleur, la Crme TKINDELYS e,i
le type le plus parfait de la crme
de toilette? son emploi vite le
haie, les taches de rousseu et les
irritations dues la poussire
r

'5
s

ct^-ffe '

La Ctmr Titnttp, deact. pmtffsMi,
/.-/-.., / ., t.. *ttlfi tmi,n:t, ,fftc9 les rtdti
ARYS
3, Rue de la Paix, 3
PARU
Ti-utc Pvf, -.ries et (rtSsta Mgu
99
ft Prenez le temps
h
.
VA1LLAN1 Je HOUET, Agents gnraux 1720, litJJftaphjiriU
,::.imi .
V*\.'-. ?lj

"j
><*&&&,
Pharmacie F. Sjourn %LSAsSS?SS
D.nne a elleMtle, au mdceiai el au pub>i qu'alla SSsNb^aslnkto^tS)fl&
r^Dlforii sor, Laboratoira d Urologie en un Laboratoire dlier. Handk'rcbif fs, Lunctaeon'a etc
. etc- Reusonsble pries
Comp *rd hive s look
L- PREBTZMANN 4GGERH0LM
Rue du Quai
biologie appliqu sous la Direction du
Dr BicoX et Jb. Sjourn
Le laboratoire es* ouvert tous les jours de 7 hres du matin 43
fleures du soir pour toutes les recherches ei analyses prvues dan________
l'annonce ci jointes saut pour le;
Wass r m* nu et la constante Ure-SlcrM ta A VtfHMllV
SfDnt reues que le rnaidi de chaque semaine. ** fvllUlv
S'adre'i t ia Pharmr.tie pour les renseigoeuientr
Uni! es d'urines etSucgastiique,
Kaciion de Wassermann
Raction de Tri boulet,
Eiamen du sang et du pus
Examen des matires fcales,
Bsiamen ae crachat
Aibumino raction
Constante Jfn Scrtoii t
Hfh*rthe de Spircrhtes */ de Gonocoques, etc, etc.
as
Produits de
T rouet te Perret
Savez vous que la forte majoritdes maladies des feront
n'entrent pas dans le domaine de la chirurgie. Ceci vea
dire qu'elles ne sont pas causes par des tuteurs, jroa.
MON ou dplacement des organe.
Savez vous oue les malaises ordinaires et la plupart temps fort simples ont des symptme* tris similaires
ceux de cas demandant un opration.
Savez vous galement que beaucoup de femmes et et 1
Jeunes filles souffrent inutilement de c?s malaises? Dali
plus elles risquent leur sant en laissant ces indisposKios ;
continuer et s'aggraver.
Si le mal est pris temps, c'est c'i:e ju:'.e rpres la 1
premiers symptmes bien des maladies srieuses i^uvestl
tre -'vitres. Dan* .les cas dcdouhuii pirijdiquej, retira
irritabilit,tat nervoux.la Composition Verjtilc cie L"6h|
E. Pinkham devrait tre pris fans c'/ir.i. Ce rr..V.icisei
est prpare avec soins et dans d.:*. conditions ''.y^ifeoid
idales ot est entirement tir d'herbes rrdiciiisuV . Uaa.1
rentre aucun narcotique eu droggj dans ;a ccnipotkfc 8M
peut Ctre pris en toute tUfetcl
Tourquol uo fm cs-wyer c oi-tHuKi ;-nt
Composition \%> j laie
d Lyda E, Rnkham
. swmosam m:icim eo.

mT**z-
- ,| , Hkmmimifri
Pharmacie W Bueh
Le seul prservatif du bois eat le
Carbolinum Avenarius^ 'j ~~j
Reconnu depuis p'us de40 ans comme le plusjefficacc *&
Le Carbolinum AvenariunT,
Itrt prseiver ie bois Lors el sous terre contre h pourriture
sous toutes ses lorues, Us intluences du climat et la cestruction
par Isa insectes.
A empcher tt supprimai le champignon cei maisons et dts
scher les muis huunUis-
A imprgner .'s Vciles, cerdages, toiles et filets (!e pihe.
Le produit t s-t unkdsinUclmt de premier ordre supnme,et cl assi
a \ern ine des cunes de chevaux ainsi que des poutailleis 11 r1
ius'i un d(tracteur sans tareil des putiaises et des autres ve>
Jinss.
Gouttes livonienne.
Sir.p du l);' Cabi'n'.S
Cachet" de Trouetle Perret
la papa1 ne
Comprims de Tro elle Perret
(lycro phosphate de chaux
crosote
Coton .ju Docteur Mhu
Kola fer T'ouette
N111 du Docteur Cabanes
iv.u'iie de viande de Trouette
Perret
LOPE RIVEtlA
Grand'Rue No 1717 Port au Prioee
Agent Exclusif pour la Rpublique d'Hati
BAlllON $ GUEST1EH, Bor
VinsBor.
beTr7ospour rfmplacei le sel J. T. BELJKERS Royal Jub
aSHop''ouf;rPerrelUpa4^ H UG Ltd. (GlatQOW)
paine.
ij'adi ester au A'o 1358 di
. Hue amricaine
la
Avis
La direction
de Mdecire,
dl'ClnlUll (>lbB
de l'Kcole Nationale
coi.toi moment I
au ce mmeni errent
VViikey cossais liaig
Se tient ia disposition des commerants
la Capitale que de la Province pour l'exi
; pide et sogno des ordres qu'ils n
de ce mon, invite Messieurs les tu
nanti de i kcoie, qu) Niideot de! bien lui confier pour ces Maisons*
fVutomobile Sludebaker
va 'di:ces du rcoia d Aot eo cours,
de se rennrp d-t h tes services, qui
leur orjtj to dsigns pour le trois
do Septembre piocbaii't et ce, i-tin
de peimeitie leuis canjarades qui
ont travaill perdant le moisd'Act
de prendre leur tour leurs vacan
ces. Ce 25 Aot 19^2
a^!gaaa.^apajpas^aas>
Six Cyliuders 5 --& 7
passagers,
En venle chez
LuPrelziuai Agyerholin
Rue du Quai
PAUL E* AUXII4
Rue Traversire Magasin de Tfifi
,... ,.,., par u,wt,., yu da>n'le venir voir les articles ^^^S,
un anortimrKtcompUUtam,oues !''leur t<**. qu'il .iem de recevoir par t^^fT'^lii
a. ....../..,. 11.... Kiraiig, i-Son aas orlimeoi est courte fou oirs te '""'J
# produits JUU SC M, mJ[iUre,i les p, conaciencieux.il lalialait lotti Wl*1
Llldol du lioiuincs. Iniinieaei cnfau's. j.
Dr Boucard Visitez ce magasin, avant
Comprims de fer- M* achats. ]
ment lactique.
Li tau w.Btica
Vient de rerevoti par Caravelle
Contre les entriltitl lsal/ectiom
intestinale* et cutane*.
Cercueils
Le Malin
faire PC8.1
H
La maiso.i dont la rputation a'eit plus a '""1naKfoii *
des ceicoeila. avise le publis qu'elle vient eccore *liimt
Abobnemeot
(Ju Mois
tort au l'iruce Gourdes S
Epartemeut
E"angpr
prix autant sor les cercueils tmpl$ que sur aux a* lle Di
Elle profile de l occabion pour aviser le PD"C ; nin*'
r sentant sur cette place autoriss recevoir m
de cercueil. trtTtj| S*^' 1'
Par consquent tous ceux qui dsirent a0 f., DOit et ".
s'adresser directement au propritaire }'li.,WDnr B^
bdrali-
i 5t tute on es' prie de s adiesaer au cnet a lenai ~ .^rsjs.
S des FronU korts Ng 61S en face de t'D',L^^TaHK
t trurt'jes et ebonnarneala, pata
blvs d'avauce.


OKATOf
,'

Far Calole
;
s^*tssmmfsmmsmmmms^sc!S^
Nouvelles trangres
.me vendredi. L'invita ion lui a
transmise par lamb Echec probable de li g
An.ulinil& franCO" lien en Allemagne On compte que
gOCliUlOU UWKW u chaI3cetier sera de retour a Vien-
all UiandiS ne lundi. Il sera accompagn A V
... te tone par Mr Sgur; minisire des ti-
PARIS 24- D*ns les mil,tux oih nances d'Au'iiche.
ciels ou ipnm.it hierciterne
nue les ngociations de Berin enjr
?es d.cguts de la comm.sioo des
pations et les lonciioonaires .Ile
msbdf aboutiraient un chec. Mr
Wiith. aptes avoir de nouveau,
Un 8 dclart ion am-
ricaine relative aux
dettes britanniques
FltlQS, Anmiques,^ h
Convalescents |
vous retrouverez les forces perdues en prenant
L'EMULSION SCOTT
aliment tonique par excellence, et trs facilement
assimilable, proprit qui la recommande aux estomact
le*plus dlicats.
WiilO. apte *** - -w,7, v -----------------
Mf. avec son cabinet aujouid hui,a WASHINGTON, 24-
liti S" lhu Brandibury el Mr gj^ du Tlsor a puba t
Vlj, son ItlOI au.ncurdsre
,nmes de la Rhur et les
Le Scr-
pubu une dclara
t on otbcielie relative aux dettis b.i
tanniques.Ceite dclaration a t mo
1
toits de lHat comn.e gian'C* fc vec pour rpond e aux nomb eus;s
cour un moratoiium tn \it>t. c-. de aem,n(icS qUi pai viennent A sou d
cette attitude le sentiment qui u> paitcment sui la situa.iou exacte dis
mine ici est que les concernions de ob uons des d,itrents gouverns
Berlin sont atalemeut condamnes menls eu*opens Ugaid des B ats
A chouer puisque Mr Po.ncar ie 1e Uq s par uppon a u date de
Wiles loiRllii
Etranger
Par cble 2i Aot
VIENNE L agitation continue parmi la po-
pulauou pauvre de Vienne ci les autorits crai
chouer puisqu y ;;-"" UQlS par rappou > -- j* gnentdeuou elleman.ienauous parmi les sac.
luse absolument accepter SUCUM (j,aaJe Bretagne, li ressort de la de miL
ntie carat-lie allemande en l.eu tt c'aia> on que les nations db.tri.e Hier des miniers de chmeurs ont attaqu r*di
pu-e des mines et loits. Uaelit.au ^ seules iesponsabu-
ires propositions auront eilaues 0D|,g4tl0QS et qu aucune,
paVhl'aUmands? Onl.gao.t.
i Paris, mais on
cote
,,, lc gouvernement traais les
rCia comme tout i tau itUQtfi
ts ae j-ui.
igations et qu aucune garantie n'a
t demande a une autre
' rcs pour couvrir les dlies souscrites par la lM^mt Twooka uHnUnd*'o"accep:
0 1 allie, 'cur invitation au comreucc du dsaime.ueiit i
, ,. ir.| l0ui vu* .u;u.u D lc milieux financiers, ou est Moscou. lf rol^at y *",** P*f'""*!
COnSlUCiei* * *yu* tvj *. - L-J 8*re 1ue '** uluis de la nMHtMOa de la So-
sants. tnclin peuier que des deinaoucs Mii dcs ^al,ons sol.lU atienaus, ta Roumanie a
Hants leS nouvelles parvenues ^ ,fcQieijUtrnv.nls sur les obllgl aussi t invite miil n a pas encore rpondu.
i/*j ir I lrl ia cr- l ( ,,- eiiiim n m LU.L)i\ub ae.oa touie probibi.ue Mr Au-
dans les milieux olbciels ICI,, uJw tlons batanniques et des autres p.y, gus;m tJW4idj inuii>lrc J UiiU cn Gundi
chane runion entre bir |ona ei nu trangers soai ic sultat de la ieccu uttmgm sera, su accepie, cioi>i co.n.ne prn-
u.nrl^ie et les lonctionnaues al:e- d Bailjur aux puissances en rmelMuie umobmc de U San.4 a
MaUClclC lw | * w r ___i.., Naiions, sa uoniination est lotteuicnt appujj
raands sel. dcisive i-a s uie uo.e de u avcc la j^ade Brctagae awla par Mi ^^^ brjllllllgipieill, mum.r(. ^e ^J
ntitri^te DlOVieut de Stl lOttU qui, ^ qae jes dettes de 11 atereuro de. O.. -u que. Mr L.oyj O.orge peat ce mo
...mnrm pteuae ei^icui tu/. ant.s dci tttatm dc la n.o.iuine assemble dj la
dettes internationales des buts Uuis. socit,
i.u.iMSS Lloyd Ueorge qui comptait res-
ter qj.iqjss semaino au pjys a_- Gal>e> retour-
|' ji I i~Pi* I J H 'Krj Ac '"""" * i-"1 '- t-e cluogemeut dans les
I i il I lll U iriillll ProiJ,s ^e'ub.e d a la situa ion seneu>e ue> pa
11U UU 1 UlUU rauous M peui-e.re aj evcncmen;s d Ir.audc
UBL.i.N ..e coipsUe Colun a 6te pro.uen
GUAM l'.-ViiA vlO D.VX ( d.- Uublm remplie d;
du manu ) Les *viaieui* u.-. ibyJra " i"o.c.ou .m^ e Uoooaau Le co:Pi
n ^ .. *_-. teeuiDa.qje u, le p qi^Uj. UuUaM et iraas
vion Simpaio Cne au leut eat
Savon P almolive
Le Savon Pulmolive art
lu le problme du jour.
Avoir un beau teint.
Li huilei d1'olives et de Palmes sont comprises scientiA
... attaqu
ri:e du parlement, iis ont tau MUtCf la pjrte et
une lois a lintOneur i.s ont diiioli le mobilier; j-j------------------------------------- 7-----*"J" PTI
50 personnes oui t blesses p.r la poM avant (JCUIS IfiS IV'l lJdli)tOllVe et C0fltf*lf tMMf a le rendre plus
! *!&!? soviets annoncent que //.Wfe Mi Ut MOA* d* lilOU CO<*US,
tarait il. esp e un cemprom s u .,
aniie heure S Ucho-e, oa c ou
ae ! dlgu bnunuique ? oposca
t, ou.nement de la quest ou pour
tarder rexcut.ondessan.tio. s que
U|Ku";4-L-Sn^ciat-seu
JS^"hitdoy 5mj*^
Mauct'eduue part eiles lon^u-
naiica allemands, de lautre pat tur
des rpra tons s
U
U* parlait nettoya je de tt /iiure, qttittdientement, avt
d? ce dont savon, voas donnera an visite les attraits les pj
faits
*\'o*s somma les agents exclusifs de* produits palmolwt,4\
toujours en notre atuaumaU un trs grand stock.
Maxwell Moltr
tiue d 1 Centre 4* due bonnel(
En vente Port tu Piime
Uazir Mefepolitau B. & N SadaftGt
Antoine T.l.aj.i l'eu 13izar
Paul E AuaitM P P.goat
A. J. rvar.i n d. O.briil
Pharmacie Centrale ____A B.th*
Ncrologie
U ques ion des rpra tons ss coj i uqq^ flcI||(e eux VCQ(kll |fl uoiseur
nue.t touKurs, mais ju.quici oa ^e e|iain DinVC allaut a GiauUua
claie qu'on n'en amvc a aucune 10
iitioniune nouvelle ituntou auia
pone sur u.i i;u. iiscauua jusqia riiu^tui Muot
da tenir pour continuer la naviga ViaMot, ce >.t ie..oip>a c wicuai moiei
de Viac o ii rSsieia )j>qaa jm.n.ii
de jouer avac U chjae d'autrui Un
muta Jo u.iaaii ttti coupieoice
Cti.ilea Taieune qi il uev toi le pniiiolou do Value .i Juiiepti. la uauv^iio de lu lUortdiL
Loo voisina oui doit i leur Vduve Vuiuy LfclVY, urviom
u^u^^-Mru^r^drrb.querade qi-iuaa four ue pi. lavoir um mel.
main pour Kio po^r as, e< MB lt.s du cente- CJiUptld dnid leUl'd UiUltS ei Upbgd. L. dJt:te q Jl 1.18.0 dl
,,, pirent pour le aaw a ntffxm m a.co.d ecomi.u.que entre ie aj..umjjttsi.iea dd aoeaea publique, a* rtgrete, ait la mre,
nh.ie de Uuaaiaaamo Bav le Uu du ^'A""'1,".16,"'.^'1 ^ m ., b.uiua aiDjiI et Jeau Uelva oui ete ayraptt.riique ami EinmaDQM
STaTTSSSLTU" r^-^i^K!2^2ff .*.-. fam,.d Vmou.u.uc* Ib*.
tant la descente mais i cruse du HajM u nfnN do la tauaiir* aiwtf.Aio Il an e.i de ui6uie de Cidl. nuel Morel et leurs
l. a i or-.,t ino.r a te Je texjwsit.on cliuejua v> Lii'citt ll.Jou cruellemeut prouvs, oi_
biouilia d Us ne pureui juger " la haB ~ l. po^ouiudm vhite de la A,aeuu Varua .'ataul trouv par tooa l expiessiou mue de
i vuese de 6s SiSS^^T^SSTJS^S erraur dau. la cour. d. K,aai.uuel cres couduiance..
a tii9n > lhouria$me. e eol ruvoya Uoia do coura le tu n-d -i
Le ch avec U.u _^,......l011 autait ^ ajres^e ia reine par UlU l>aa Uli adUl
rao Les avu eurs
Ueu demain. .
L-B.in.otation coatmuel.e des
trangies devises piovcquee pa. la _
crainte de l'insuccs des ngocia 10 s msQ[ lg haulcur el
entre sir Brandbury. Mr Mauc.ere e l les fonctionnaires allemands au iu)i1 m lles l.||eu|-
ies obbgubou I
Bou
lev
mont
raaiks. Un ne pouvait pas acheter lQu; m -vulcUIS MOi saus e
de devises trar g es paice que per y^l$ i:iUltai tU. iltU eu lace ce
sonne ne voulait vendit. Les altanes u mte de M-11S1.
con.tLeiciules entie les Ub.ie.uw et buAi\ i'AN.MO B.\Y Le liante
marchand i en g-os et cumuaBAoeuii naul )tl>UUi u n.ou aiinteoiioj
ae trouvent sar la b.ie au do.ui. Le de ,e.oul0cI A b^ Yoik Kar u >it
VoiWiert > aocojte que les iepie mtre 0>ca>1Jli maume. li ep.t
ntants des principales un.ons ou obleul| uu UJuVei appareil puai le
" es ont l.ouniiou ******
rand.atementle chanceliet Vvirh
t demander .u gouvemtincut da
op'ei des mesu.es er.e.g quts pour
.'pcher 1. tuine cenomique du
jays en'ier.
GessalioD de
reprsailles
bTRASBOURG-On annonce effi
ciellcraeni que l'ordre de squestre
des fonds allemands dans la banque
d A'.facc-Lonaine a t annul Le
communiqu officiel est ainsi con-
u : La dcision du Commissatie b
nrat du cinq notifiant toui.les eu
* ameuta fioiscieri *&!** jc JSiSXSSTimmfSii^ '
mentS du haut et dU DaS ivniu Cl dcj pUl$ cabl0Ullsdevaut servir au transpoi
Moelle de squestrer tous les londs m&tau I p^J tana aot M epdis
^cmandV sans distinction qu us .
joient i compte courant 00 d6
m uiurcnani te ouvne: de* na.uwuyi et du
ftl.
..c n.v.re aatericaio 'Dr^den est parti aujour
d'uji avec KumhuUU la tui .- de sa cariii>oii.
l>u k au uavic oui ivVa loidie p*r uiearapinc wm
ht de se reuuie u^us ilauuva porta. Mr MCycf,
mai.e a uua une pMMMMMUaC dlMBI qu'il lerait
dt.i.cei i Liai de ie^s si n jjievuies cuuuuuaieut
t y. i..i le. KI^MH puUliCS.
li u'eu a t'-8 de mu.ii j pour Odcida
la.,u-v.ui q .. a ci. coud.uiiie a uu
.iijib do e-iljjL,, cj.i laiciu ay-\.il
m quci-jud iXtJaJlJd A AUUUi
l'ierre.
commencer *e voyvge Les scu.es par
ns de l'taydrsnOQ eucomniagi qui
pouuoui peut e.ic utiusee oui tes
a moteurs.
Les Cours
NtW YORK24-Fianc 12,97
Sterling 44 7J .j
FARISaj- Sieirit.tt7.ot ^^
Dollar M 71

bouiagament iDiiuci.u' io 'rUonMflo
Globules Rebaud
lUanlUtt merTsIllmix. urprfn inti tntrr*
' lut. fi'"*.- l. Hacon 18 lr ,/-,. o8'50 niitul. /
DSPBMBHUt. 3. Rua dw Martyr, Parla.
i
Fr lric Dafi|i
iNotmllisle*;
dette an ce midi
Nous ignorons encore 111
celle arrestation ___
Le chel de 1 Etat poursuivant le
programma a demand au aim^* *
non fulinque un p.examine 'P***1
aneinent lural. Le projet a t ddjr.u i
cuie cette s.u.a.ne au l>fltcil
soumis au Loustn des SJfeuird
marne pto-bainC.
Jatuuaid uu Lguiaiue ; Eicilu U
liCf ueiiiuiid aoqueuon ho unie oit
puuv.o. Ldinercie Si Hiiuiie.au uon
tiaire, eatend que l hointue uuchti
i;e ou i.uu guida plti.ua et eutieie
sa liuciuv four souteuu leura pointa
dd vue i.x -.nia Ltecidiu a la justice
que Latueiciei S. Hiiaire a voulu
tre puur 01.e une 'matelotte Uue
kun, une 1 aven Mlpi.se..
.- a. 11_
Service des roules
Il parait qu une belle activit rgne depui
ques jours parmi les quipes denuctien el
est abolie pattir
Ajt:
Kencentre procbaioe
du chancelier autru
chien et du uiiuisire
italien
"I0NDRE8 D'aprs les rense:-
entnents reus aujourdhui, le cuin
ceher Seibel qui i t Berlin c
l'on croit qu'il a reu une prome.se
d'assistance du gouvernement aile
mand en prsence de la situation ac
taH'e de l'AuH-he a accept une in
vitauou du BiiUiaUt des -liants ttran
gres diu'ie d: le uaconner Y-
maintenant mieux entretenues et nous auions
dplorer moins de dgts durant la saison plu-
dtl vendredi 2; vicuse de Septembre qui arrive bientt.
Clyd Sleainsbip C#
Foreign Services
I e Hteamvr "H.ti'' a laiss ^^5
sm.......aurpr..... el 18 et *era u Cap le 23 rt*J
uneieucouaaseubuivitaucou au Prince vers le 26 crt.fVW tes***
de laquaill ae. iuo.s et des geaies -, ... AI M j*iMi la fH|
furent euauge. La police nuuvaui VOrlX (lit J\ord*ll parttTCl Cl ICI *o
?S que 1 endroit tait mal cb.iai le. V f .rt ..# ofitllB I
,i,quei cuudui.it a^vau. le jogj de paix qu.. OUf pOUI* JUCHlul JUlS '> M e8Vn*
^^^^Ji^o^^Z ports du Sud, prenant fret et P*
Sm UBUltLUoet iUX liai*. *#f,
II sera de retour Port au PJ
vers le 31 en route pour A^
leuageou* iea animaux* Le II"
tuba .ai trouve Leou Joie^ti inh.t
u mu pour avoir maltraita iuo du
val da liait tt le condamne
mende-
ty
b
u. e
Varits
DIMANCHE
in-*
La MaUon de
li Haine
9e et ^Oe pisode*
La Rvolte;
ende *" v'" vww _* r je
- trseline Aladin et Juatina Sain Via tOUi les POrtS dit J\Ora #
a ne peuvent bb. te idte four une u # a i ai tinit 1&"*
gue vtujue qaerau e cen.iLO,. e" *Ort OU FriflC le 21 OUI *
E. F Clments,
iliemue couttciiuui.ee
Musique Sylvaiu Peteri.
entre ; ' gourdes
buvtio.iie, de lui dchira la robe
lauire ue ne Ibisbuoi pus rair eu Ut
de riioie, Avaut quthee eurent le
temps de uioutrtr aux passaata
'leui.beau.fa la police se m.t da
ptsiUe- Lejug: trouva que ce n
tait pbb gentil et pour l s 80 ceo i
me*, les cui.dauiu*, cuacuuu uciie, a
< t.o.ruea uaueLdt et aux traia
- Uit nue mauvaise plaisaierie
.e
it 11 G Y S
tin vente chez vrHO$
*.. PreeumannAGM"0
Kue du Oiwl


ENTIONS MANQUANTES


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM