<%BANNER%>







PAGE 1

OTMATO Nouvelles Etrangres Echec probable des n gociaiiou francoaise mande s PARIS 24— Dns 1" milieux oifi ciel on primait hier ouvertement aue les ngociations de Beil.n entre les d.cguts de la commission des rparations ei les ionciionMiie aile maods abouiiraient un chec. Mr Wirtb aptes avoir de nouveau confr avec son cabinet aujourd'hui, a ritr bit |oho Brandi bury el Mr Mauclre son uius au.i.cur ds relettre ies mines de U Khar et les lorts de 1H at coran.e gtitO.it! cour un moitoliMO Ko plMi c-. de cetie attitude le sentiment qui djmine ici est que Us lOOfeftttiOS de ob ig lloas des ditirents gouverns Berlin sont aulemtct ^ condamnes men s europens i cgaid des E ats Ln.s par rapport a la date de la G.aude Bretagae. Il ressort de la de claia'. on que les nations deb m.e> sunt seules responsabus ae leurs obligations et qu aucune garantie n'a ronne vendredi. L'invita'ion lui a t transmise par 1 ambassadeur ita lien en Allemagne On compte que le chancelier sera de retour a Vienne lundi. 11 sera accompagn Vrone par Mr Sgur. ministre des finances d'Au'iiche. Hua dclaration amricaine relative aux dettes britanniques ^WASHINGTON, 24Le Sscr| taire du Trsor a publi une dclara ton othcielie relative aux dettes b.i 1 tanmques.Ceite dclaration a t mo t vc pour rpond e aux nomb eu-s dem.ndcs qui paivienneut a sou d parlement sur la suua.iou eoistt dss ; •y,aggKaWWWaBMBWBSS8glsa'JaB Fmlhles, Anmiques, mnvalescents vous retrouverez les forces perdues en prenant L'EMULSION SCOTT aliment tonique par excellence, et trs facilement assimilable, proprit qui la recommande aux estomacs I leifplus dlicats. Etranger Par cable 2i Aot Savon P almolive A chouer puisque Mr Po.ncar 1e ie fuse absolument accepter aucune autte garantie allemande eu eu et D la-e des mines et ioicts. QuatUl au trs" propositions auront t rail par Itial.tmaods ? coie a fans, mais del le gouvernement consirela comme tout tau insulta "rjVprs les nouvelles parvenues On 1 ignoit eu on du dores et lrai>;ais les Le Suvon Palmolive ar lu le problme du jour, Avoir un beau teint. Les huiles d'olives et de Palmes sont comprises scii $0 personnes oui eu bicssets p.r u poiMflvui dans leiSauon l'atinolive et contribuent le rendre plus que la p.ace lui vacue. .<> j i J • r que et II-ace de tous les swois di loueite comas, VIENNE — L agitation continue parmi la popuiauou pauvre de Vienne et les autorit! crai gnent de nouvelles nianiicHaiiOus parmi les sacs travail. Hier de! milliers de chmeurs ont attaque l'di h:c du parlement. iis ont IJII sau;er la pjrte et une lois a 1 intrieur lu ont daioli le mobilier ; scitniif dans les milieux ofciels ici, la croUons bntanniqaes cl des autres p.y t demande a une autre nation y* u puce lut vacue. "'."." ••-;--•-_ %  ------• •.......... .-, .,,.,,, ,,,.,,,, aoux(t\ InVJu^ 111 1 Ci dC eS s " scril s p r K^^.'^S? ••'£ o u*r* Un pur/ait nettoya je de U fnure, q*>udunne>nen>, avee l £0 i allie. leur inv.talion au coolreticc du dsanue ueni i • j *~ j ' c a* •1 1 UanS les milieux financerS, OU est Moscou, larobgne y adhre en pri ne. pe mais sug O? Ce dOUl SAVOlX, V0 AS dOn'lSra UU VISA je US dllraUS Ut plg| %  i ... >i u %  ( %  • %  a % ete 1 ue lts 'esuiui: de la di:cussion de la botni't enclin 4 peoiM que dw | demandes SS c^Naiiou iiai *mm,u nZmJT* W S M , .*i , D ,. de rtniClgucm^nti sur Us obtigi tussi (4 invite mm a a pas encore repjnda. MOUS SOMMH US agents eXCl'tStfS fl.1 prOiUUS r almollVi, tt ^ D „^T1 U V 6 c 0 :1 ,0 ie P r ? b u ,bl "< M f *?• toujours en tmre abtisument un trs grand stock. ~"~" — . „„, sir Inhn et Mr ~ i . gus.in tawaidi, ministre du Chili en Grandi chaine runion eutre bir |ona ei m etraDgets soai M jsultai de la reccu htmgm cra, iu accepte, cboii MOMM pres!Mauclie et les lonctionnaue ai.eJg QQktf de 3 il f jur aux puissances ea awmeu pcoduine asse.ub.ee de u Soe..e des a ,nd. wKUcUin J* •••*"; de..a JHES — Lloyd George qui comptait rester qiK.qjss Ha i m ci au pjys d.liil.es retournera demain a Londres Le clungemeut dans les projets seiub.e d a la situa tor. se.icu>e uc> tpa latMUa e. peui-e.re aj even^.uen.s d ir.aude ,i • i 4fTA0 UAY ( 4 o-urcs ^"^"Z^t^l^t de **** ttVac l \ thjie d aulru U Les aVltieora u.: i byJra uiaatm picwaauNi ira,) e aloaoaau Le co.-ps iuoia do Oiiaou tdi coupiealm A • ieeiiiBi.qaeiu. lep qieUj. • %  Ca.sic et traus Clltti les l'il aUUO q i il OOVdlt ibi 000 Uab ddpch J I ( 1 \tC lit] porte suru.,-i:. lscamm juto,aa l'Uu^ul iau.t loi a p -u i„iou do Valuaa J^seoll. la uuUVtflltJ dd 18 mort Ai' O^eTinei^VaJSS*'" 1-^-voitiui ont doit ,ur Vauve Volny LEV, .drveoM] Li5u>Nii-Mr u. Am^.d. e.ub.,quera de QUieiuilO l'Otif ne u .a 1 tt voir padmel. main pour Kio pour asii.ei aux lt.s Uu centeCJtUptld diud leUi'd UiUitS 6i tdpugdg La dfjl'.lo qui a laissa di naucetn.go.ier uua.co.d cooo.u.que entre le a^uuieitttfuea dd HoOiiti publique! m Ttgreld, bit la mre dl W.iid.Nvjlu.M — Dw-s ciortssont „ . ,, v procurer un sevO.a hyd.OHlane au .ieu en.ul litnCO0daiUUd I 1 amendeA WoiibldUl' tlMadaHH iem eat la r.-viga e cioiseui G ii.i IL a VIO leui aitenuSige la vucs.>e de 6^ [es fonctionnaires allemands au sujet m [[es $ [thtut Le choc avec r u des oblig-tious aanciies de l Aile ouveit |a ppareil. Le croiseur Den mjgne a caus uue pan.que a la Vc ^ ICwUOuU a M hcUiCa au m Bourse. Le dollar qui jusqu 1.1 s tat tm d Ij$ alUunl dlipal ,i e lev de 36 mont de heure. A un UHUICU. •• ---le lpaie p maiks.On ne pouvait pas aelieitr iou> m -vulcUIS boUk j, ilus c de devises trar)gici parce que pu y ^ ts L > iCculeQl tu luu eu u t ce sonne ne voulait vendit. Les altanes u te dfi Mpalil ie n^mn^ nmTul^^To^: OTBZ 6 40 points par jour eii j L a p taiei | u s endom.nag,se trouve becu* u... : iou. setautpiu-u.ics cuire la po..c %  plus de 100 poiu.s iar a u shc mj a DOlQl cu 0Q essaya de •".tL*? "!£?*rm*mm o m M imm -,mnt il Valait 2Q0O 7 rlSQC,al u P olul vu uu J *TUouv..„ ucs dOek, oui ele les p.u, .urOuleut un momeni u vrai* "" le rpatei poui couunuci le voyage* tu gnywe* om uwiaoam a aanu de a ma:char.d> en gioi tt oœmaodeuii se trouvent sur la b*ie au do.ui. Le Voiwaert aonoace que les icp 4 e sentants des principales un.ons ou nies ont l'intention dai.tr vou immdiatement le chancelici Wilth da et detnandei ao gooveroemeoi opter des mcsuies tntig ques pour i m pcher la ruine cenomique du jjys entier. UOAM'AN AMO BA Le livutc nant ivuiaui ii mou alintontioj de leiouuici a -Niw Yoik ;ar la ^ie miere occa^uu maiiiima it ^ ODieun uu nouvel aptiareil i^uu. te commencer .e voyvgc Les scu.ts p*r lies de l'hydravion cucoujniagi qui pounoui peut .re utilise* oui ies 2 moteurs, l.-s jomiau* lio.UuOai* si ihousiaime. m i^.. fc ..naa aurait t adresse la reine par le Ut .\l..e.j .. jj uu .u n ae iu Uugueuot A al lOOO l'eiceiueuj.y co.u.uiss.oa". lli tl.\VKL luluu.eiic et cavalerie sont arri ves au navre pour nuiu.eiiir lotdie, de no.u ce luees. leuts I m vuiprcnani te ouvrten de ua.uwaya du -e n.v.re a.nricaia "OrydCB 1 est parti aujour u ..ai vec •euMmtaai la mu .< de su cargaaun. Lu g *UJ BuiiJHf de uaieaux qui e rcahWaal au iaavi uni h luid.c pur leiegrapine suu> bide se rcuu.e uuus dautm pous. Mr MCyef, natte a UHM une pioc.uiuuiiur. uisant qu'il lera.l ae.urei eiu. ue iege s. .es g. vites cuuiiuuaicnl a ge.i.i la sel Vices publics. n. uiua r.iuj.i et Jea.i Del va oui ae gympa.bique ami Kinmanooeli :u.m a?" coodauuea n l'amendeA m 11 eu i. ue uiuie de Cidi'a nuel Morel et leurs (t tliuoud e. Lnd BiJuu oruellemem prouves, noas Auiduua Vcuua a'etaui trouv par tooa I expression mue de erreur dans la cour, de Uintmouel cres condolances, eoi luiiuje lu.s Uo coure le tait n-J leui paa uu Udlit — La ta.iu loccasioa poussrent Claretuiee ai Vil a ..uj.iib.Lu uu IHI'OIUI voi do poia, au piejudiCo do ai.uo eOJh.J d f 'li,B Vi'lld kilU.lud u a pas d'ui ciiiec, ait le diciou, ei 1-iU'. .HIJC ea eqUlnee Dernire Heuri Na're conl.re Frlric Doti^ co-D recteur du Nouvelliste li u'eu a p-8 du lueuu pour Udoiua d ue || | cc mu jj l.,..u-cui q.i a SIS coua.uiue a uu NjJ$ cnoror 8 CCOre |i et mois dd eiiijji.. .-j t eictu ay-tui n." qUei^ud j-ujuJijj a AliUUi t'ierre. NJUS ignorons ceite arrestation %  Soulagaixieiit inui ..••' 'C ti.i,-~'t\r.t \.' Globules Hebaud Rauitata marralllauz. mirren mta mima four! P/i"*.-UPLAConi8fr.:fr.ooa'50 laaunl.t.u %  DBPBMBOW. S9. Rua dta Martyr, Parla. I niois rur#I *S Le chel de I Etat poursuivant rntaSMSJ programma a deuianj au mioitut 4t ttou fubnque uu p.ogijni ue 'Pc*! anemeut tural. Le prujet a t dcoiti* i cuie cette s.u.a.ne au Cvotiil icclai*ig soumis au Louscii de SeeiuirU mainc pro. Iiuiue. GessalioD de reprsailles STRASBOURG-On annoDcetdi ciellemeni que l'ordre de seque-tre des fonds allemands dans la banque d A'.fscc-Lorraioe a l annul Le communiqu officiel est ainsi conu : La dcision du Commissaire G nrat du cinq notifiant tous les ta issemenis financiers des dpart: Les Cours NEW YORK24-Franc 12,97 Sunicg 44 7J „j 1 ARIS.2}— Seil.ig J7.. Dallai 12 07; defVICe des lOUl S que lendroit tait ...al ch.iai le. Clyde Sleamship G ( Jdtuuaio uu hgoisrue : Eicilla D lice iieiiiend Mequeuon houimesoit partBj,b. Lamercie St liiiaue.au COQ Ueii'B, e.iiend que IhuiniUd euchii li ou i.uu taidd piL-.u-j ei euiira H g\t*£>if VI Wrt >Jr# (*PQ. sa lioeiie. eour aouieuu leurs points • "' C?Wfl Jl/f ty*l>Oo tTJSSmT&& l a T.! I e steamer U .u" a laiss JVt*5 lRVX&L£S^a m € M <>* era au Cap le 23 et une leucou.ie aeu buivu au cours au ."rince vers le 26 crl.tvfa le* aU[ de uqueiie de. mo.s et dus gealea A , ... .. .,. i n changea, u pouce nouvaui ports du Nord.ll partira diel te Il parait qu une belle activit rgne depuis quel couduibll UdVau la j'lg3 de pail qui. Olit* DOUl* JUCIlliil f 1118 't lit CflC!^ ques jours parmi les quipes demretiea el de r pour It la.uauei' a N laaun lus u-vuaa I t' J ^At at ment, du haut et du bai Rhin et de ^-^^-^ tt4 bUtl, prenant fret ?• Moselle de squestrer tous les tonds „ lileil a U x a p..d iemm ont t expdis u UBUittuoei iux Iroie. ii "manda sens distinction qu us lanaaaa. Avec ces ou-.ii, les toute seront — Mausgeous les aruruaiix— Le i^ sera de retour , Port au s j.pr.t i compte couran ou^ k c V ^ tmm Immtm son cha val de trait tt le condamne A la VW& mende— LisL'line Aladin et Justine Sain tya ne peuvent se. te .d. t'our une b.gue vuojue quurau e ceinimei et u..e ibeuiise cooftctiouce e.ale ment au mme piix. Juatuefait des d .Uoul.es au moineut du paiement Ecaenlne u'eoiuud pss les choses de cette f.on et ae prcipitant sur s. n huvfcieaiie, le lui dchira la robe, l'autre ue su laissant pss tairn eu ut du riioie, Avaui qu ti.es eoreot lu temps de montrer aux pas^auis "leuisbeaofa la police se m.t da I paitiuLejug: trouva que ce n tait pas genul el pour 1 s au cen i nira, les coi.dauii.d. CUacuuu a elle, a ..o-iuca u aiuLi.dH et aux Irais UeM eue mauvaise plaisanterie Prit le 31 en route pour New *< via tom les ports da JSord. rort au Prince le 21 aot 19** E. F Clments, Agent Gnral BTTG (i s En vente chez intioLL la. Preeismann-AGGEIW u Uue du Qu**;



PAGE 1

. canne No 4900 Port-an Prince. Hrfti | 0 B CTIUR PROPRIWAmi dment Magloire HOMWU 20 CKNTIIIBS Quotidien Samedi 2b Aot 14 C'est l'ignorance d' ne loi plns^leve qui nous enchane; aui eonsqutaces d'une loijgtoiSdisaot mauvaise. ^r, fi, m mO\QTIOM Rit>nariciiQ9]Mo.lW T8LRtH0 II ttjgttl d'Edmond Paul a ntcnor Firmin (1886) [propos do litre sur 1 galit des races humaines* t cher Pirmia, Le noir, il lai manque le sentiment de la dig-i t comme de l'nergie mo ale, ce qui est bien la preuve dune infrio it intellectuelle et la cause qu'il ne peut, par des vertus et de so lides travaux, fonder nulle socit du rable Vous eussiez trou** assez d'in dices de notre qualit de penser, en touillant uniquement notre pass, ainsi, en allant, li vous y avez so-ig. de Lhinond lean Jacques Nel ton F iz, ne voa-iriez vous remon ter l'poque plus ingrate de Piachi na. £a divers endro ts de votre livre, vous avez cependant, tent de ragir contre le mal et assez fortement; le regret'ab'e, c est d y trouver coa • fondues des ce ivres saines ave: d'au trs qui pourraient bien ne pas I tre. Princesse Crole Le Devoir actuel constitut on elle n me lorsqu'on n'en conn. lt pont 1 s > .envois, lavais-je fini de lire votre Est-il pos ib e de j ger a'un prin %  fUilS'E"; P i" dP ,mm a Mel P t S m J § Valii D.la sorte, en se parUnt faussement icomrrrjniquer la premire tions de la confotmation humain? ? Am !" A' ., J. ,;,,.. A it-nr* m riE...U .•&.** E.t-ce drie ta fatata d tlZSSkttSlSSSffi h 1: plus d une miavaise spculation d* Iwcvous trouver de suite, 1 homme dcrire de giu; %  Millftn Amii'iina M H il I a*, ai n no mi mm. n^ ! %  inl. amaM ~ au coade se corrigeri Les modles que vous prsentez ne i a ai e .t pas otre ou/ ag' oavi ie.it q ii et t vit* ea pissant, tous vos coi lUiiien Amrque ei du Cap si plus ou moi;-s j-unde intelligence rechrist C'est par Mootreuil native ou originelle ? — Aussi, ce at de tas ag> ici ( Kingston) mot, es dilemme de je ne sais plus Jr i 7o5 • %  • %  Ti hnes temps, que |ai appris quel auteur, de Bottie peut- re,m a .Jou f e c'est l'ioco lien ijourm z Porte Plate, t'il toujours paru rsumer la ques t ,. 4 oala >ZLT da l e ^ J 1 "' V 4 *'** ," ^^ ?' UQC %  ous^U T* itktœmeot me le confirmer, ne humaine, ou U c.ie nen est Dl0$ D03 m lai M so;uux dau 2Z q ,e B f 1 p M '.•" PU r Uat * u joudhui, entre bien moins la q->ei feat, ,es uns et les autres Ce que ,e garde donc, mon cher { 10a de Mce §| ,„.„„ diQ -J r; [|P. toujours, j oserai ami, de votre ouvrag-, nonbuaot ori) i a ., q ae cet e .D e-ice, ce ..iretrtil peui eue lœme la ce que peut Iti mer au :oa .aire de fi dr5 \ oada ions de la moralit liibie qui O t encore voua une cnt.que scientifiiue. |< de pab v q ue oa c.vijue ,.u=sl contient iveau hi.tien. Non que vrais dire plut NreaUffe, ( car y fi de \ t r( coanatire co11rne de bons p la comparaison avec les a t'ai a;ieace li eu il y a secte ? ) e it ., ceui de n0 ,„ ch z qui fcches lit raires qui se ren c fit le sentiment de la hauteur c 4^,.. c.tte t*cul mora'e si pro lins notie milito, — indu vous nous avu placs par une rare si S 2Qll lle rquil.b e et MM la plu ait ia ieot ha qualit du raisonaemeat. M toa.e U porte mte.ee le dois moins vous louer pour la peu pi.d H.iu, — mus en 1 ar i il est viai secoadaire de l'eei %  on apprciation et en la tf pour les ezmpie> ti.es par ri Iti tout ce qui nous a * ooaset -ppor e. i 1 appui i'un su|e. Umamfesutun de l'inteili qui semblait ez'g-r uae gale t 1 Ulionile. te dau> tous ses points Pji tous l'avcx bien indiCe n'eat pas que nous n'ayons ua ^"pieuve se doit chertr* grand besoin d'encourag;ment, qu *,' se mtret'in":oascients 'de Hoaicanos occasions quelles de stimula ion hono aile, et que telj de eur uisoa n df || eur V o ont. p Scelles qui nous aient ani votre intention bien viien'e nat j£ t c e> | t | mon seus rendre ua utile ^1*1 aue, ou pour parier, t de fane ua plus grand nombre se[V j ce IU plus grand nombre en %  H"; partout o, eofii, il a possib e les hoaaeurs d'uae carrire Hi(li de iu up p e! er avaat tout V* pense lt piecede chei que le b .ne croit te.ine pour nou<. combiao le dfaut da mo-a'ile a eau MM humaine 11 umb^e uanmjiis, que U Patrie $ le mal s0ciil tl i.eJreteot en J* dtfJort doot est cap g gaeiait ne trouver daus voire Core§ Q., cei u'e.t guie plus que etdou i'esp.,1,celte ticu, livre, dune vue si haute, que d.*s Ctfla q tt j e ,t lobitacU lexerzica f fiance qu il a deiefl.h.r, exemples duo lel tort de t esprit cood da gouvernement des Haitiens. J'o de coordonner des lies, et d gaes gnralement d re imits, Vous parhiai je au livre an poiat l'exeicue des qualits iatelectuelles dont ,ih peuvent tre dous. Autre m:nt, n'ett il pas, dais les socits, des tous possdant aussi, jusqu ua c:itiia poiut, la puissance de raison ner ? Di ceax-la, doit on moins dire que ce soit de* fant ata ? Il taut clairer, s il se peut, ceux "er une pense, pour ainsi continus et sut passs par nous. Ce ttrgion abstraite i l'videa n'est pas nous taire ua grand bien et qui te lvle a un plus que d\(ir notte excita(>oa m.n["I 1 dans votre oeuvie ; du taie un idal ttop facile l que in ai t le W jjcian? que vous ne vous quoi elle surpasse :ov z mootr complaisant, et mme L^* 1 yeux, tout ce quon COQ epo e i louai, quelques preuves de vue de l'ait ; l'ezposi ioa, le d veloppemeat, le sty e, tout le ct mcaa que, toute la 10 m: qui est comme la pture doat s est eavelop pe votie pdase ? — Vous savez as tez que je n en ai pas le droit. ..... j.-.,,, .,,, .r , |e ne veux plus que vous aouhai ^eptiona de uoa devan peu cousis anie3, suspectes aussi,, aux ter longue vie pour notre orgueil on exemp.e de c yeux de 1 Hatien tout le premieil U y toa Ntea fJ^Wileciuellemet le'noir avait assuimtnt de l'eoiaot.l ge ^"•dtudes. se leufermci dans un tout petit c*dre Bien afi:ctdeusement III Avec les gestes dlicats et prcieux d'une chatte lorsqu'elle avance sa pitte, veloute aux ongles d'acier lin r oui bas ei croi-aa it, e"e i-llongea l i bras et uaiait une c mpe. Une fraise rougissait aur le sorbet neigeux qui aa goaf ait dans le cristal, dont la courb* gracieuse rappelait la courbe divine du seia Joli* c eux Lur lequel elle fut ainoureaae* ment modele El'e te ait aa coape par la tiga Ine e'. longae, aaas la corolle panouie, comme on tient uae fleur, graveuse, entre deux doigta L<* plus petit, si file et m nce, l'onyx clatant taill comau ua bijou, trangement cambr en un geste bardi et pur, si lgant .Sur la petite cuiller de poupe toile en venn;il, pica d ort verie lliem^nt cisele, manant un curieux billet, a'entrelaiiaot lae lettres de son non Un non fi'.s d'oueaa, un nom da Princ^ssa L, iiataine, sonnant comme un nom gre; ou c 1 orne un nom d* fae Son nom oommi st grce noraretne, *aa gjat'd ai jo'ia de crole giteSon uoaa c un ne Bon rira, grenant grjt'.e go ut' cU rei notes eavjldas, po KM qu c in.era'eat. < A peti a coupa de langue 1 elle go atac aa crme la ni ace Sa main tait c d un b anc pdd comme un jismin t, :gante et so gne et tout juste dodue, pour artistement donner une coorbe plus molle aei contours charmante, rendre la peau plus douce et veloute, Noblement dtache da trs troit poigne, elle disait l'aristocratie de sa race crole Sous lea doigts aveltes et lancs, en trs lgers silloaa, se creusaient d adorab es fossettes Dana une caille roao et naera, un dlicat ortvre, pote autant qu'artia'.e, avait du ciseler les joyaux trangas de ses on glaa ILII J prenait plaisir cet e neige qui lui glaait les dents, a la sentir dns aa Doucha len ement fondre comme un baiaer, coatraste da ca ao;bat glac qui ravivait en elle et piolongait un Bouvouir brulan';commj CbS fammea crolea au\ grauds yeux d'ombre, qui soua la nonchalance ennuye et aouple de leurs gat'a, cacbeut une fjrie da voiup e Divine maaiqje de ses g'btes... harmonieux et lonta, comme Uass; g site lgers, ensol -il es; gestes rieurs comme sea yeux, tout pleine de malice tt desprii; petits geatea elle, drles ei chittonos; geatea comme elle, lgants, parfums, dconcertante, tranges; gea es ensorceleurs, gestes empji80m.es de gi&ce et de langueur. L?' • que.tion de 1 Egalis aitirat.e pour, quelques opuscules i "jMtnaines ne m'a gure la main, cherchet et rewouver le i t J, k u PPosizbieo,poura qu'il appelle c la libert d: lanarche et du gX chis , il e visige lt troisime point de vue suiv.nt : Mais lin de p : d .n:e lias l'orlre? Poarquoi as pis coas drer cette troisi n: alternative/ Q ii i. t q a elle est inpo>sb>e? La lecoo que aous avons sibf, j en ai la cooviction, n aura pas t vaia: I: c s'ils • s ea vont, ou plat qiaai c ils* s'en iroaU.tl se tiou/eu, il est n::ssiire qu il s: trouve des ho nn:s aergi q-i.j et hoones poar s'imposer, ar m. l s de lrxpnence du pass et char gs de fo'g;r l'avenir, ua avenir qui jirt-rera totalemeat de ce pass, 'ou du meias, qui a'ea gardera que les bonnes traditions* t Q je ceux qui se sentent l'dme i la h tuteur d'une the pareille so prparent dis maintenant I. lit au roit v u pour oa idalen hommes libres, .. et cet idalils le traasaaettroot i leurs enfan's, se constituant ainsi les vrais et so ides !oademeats d Hati ressucite ; car, tt ou tari. 01 vjrra, il faut qu'on voie chea nous un tat po'utiqie stable et or don , un tat soc al k .rmonieut>un gouvernement for, mais non tyranni que uae adminis ra'ioa bon .t et mise au point, l'homme qu il faut A la pla:e qui lui convient.. ayaat a ccear d'carter de lui (le Pays) tout nouveau danger... A'ors, aous serons citoyens lib es d'un Pays libre Ohl celte fiert I... Nous devons dire sans ambages que nous sommes pleinement dac cord avec cetie faon de concevoir le devoir prsent, qui est de prparer lavenir Nous savons bien que c'est surtout sut le choix des moyens qu'on n'est pas toujours d'accord* En attendaut, nous sommes henrenx d entrevoir, ave: notre confrre des Cayes, i travers les conjonctures pr sentes, la p:rspecttve d'ua avenir mei leur et rconfortant, et nous soaimes pour noire part, disposs pleinement favoruer la ralisation rapide d'ua tel avenir ; — notre con frre gal.inent, noas en sommes persuads. Et voili bien, ou noas noas troto poos> une entente ralise, jj un _. .. Il M Madeira Einbrui leries Ptionville "• %  are a' '^MUtcie. ei -ouiei les passs euasent toutes t dwiivts et 1 tenues tontes l appui de qui a taut impies dette leicve humains, que nos a Ppi:ici, non pas 10.s, ••-nec tn en J a fv s c0 *J'-ini, 1 t-uiuii ( vanable iv.se nOii.e sens mora b.suia eue , mais sa Que dit, en ttjtft' A Lsu.-.Bous chavaux de tiaii. —adie sur Au.el cierard, l'trasgei ? — Hue Lamane No i&* t Juat received frciu Madeira a gooi aesortraea of haadmade Madeir ambroidenes, as Tabla Covars, Uoi lie. Haukirchitfa, Luucneoua etc etc etcHeaajuitOie prices C nue And htve a look LPR£EUoi\\NN \tiQiKHOLil Rue du (/uai Demain,! La Renaiaaanee douce au Casino de Ptionville une rprde itanou (h.Atrale. Lae cartes sont en vente ds ce coir au Casino 2 gouidee pour Us grandes personnes M 1 gourde pour les enfants,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05753
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, August 26, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05753

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
- .
canne No 4900
Port-an Prince. Hrfti
|0BCTIUR PROPRIWAmi
dment Magloire
HOMWU 20 CKNTIIIBS
Quotidien
Samedi 2b Aot 14
C'est l'ignorance d' ne
loi plns^leve qui nous
enchane; aui eonsquta-
ces d'une loijgtoiSdisaot
mauvaise. ^r, fi, m


mO\QTIOM Rit>nariciiQ9]Mo.lW T8LRtH0 II ttjgttl
d'Edmond Paul
a ntcnor Firmin (1886)
[propos do litre sur 1 galit des races
humaines*
t cher Pirmia,
Le noir, il lai manque le sentiment
de la dig-i t comme de l'nergie mo
ale, ce qui est bien la preuve dune
infrio it intellectuelle et la cause
qu'il ne peut, par des vertus et de so
lides travaux, fonder nulle socit du
rable Vous eussiez trou** assez d'in
dices de notre qualit de penser, en
touillant uniquement notre pass,
ainsi, en allant, li vous y avez so-i-
g. de Lhinond lean Jacques Nel
ton F iz, ne voa-iriez vous remon
ter l'poque plus ingrate de Piachi
na.
a divers endro ts de votre livre,
vous avez cependant, tent de ra-
gir contre le mal et assez fortement;
le regret'ab'e, c est d y trouver coa
fondues des ce ivres saines ave: d'au
trs qui pourraient bien ne pas I tre.
Princesse Crole Le Devoir actuel
constitut on elle n me lorsqu'on
n'en conn. lt pont 1 s > .envois,
lavais-je fini de lire votre Est-il pos ib e de j ger a'un prin
fUil- S'E"; P" i" dP' ,mm,a Mel, P" tSmJ Valii, D.- la sorte, en se parUnt faussement
icomrrrjniquer la premire tions de la confotmation humain? ? Am A' ., j. ,;,,.. a it-nr* m
riE...U .&.** E.t-ce drie ta fatata d tlZSSkttSlSSSffi
" h 1: plus d une miavaise spculation d*
Iwcvous trouver de suite, 1 homme dcrire de giu;
Millftn Amii'iina M H il I a*, ai n no mi mm. n^ ! inl. amaM ~ -
au coa-
de se corrigeri Les modles
que vous prsentez ne i a ai e .t pas
otre ou/ ag'
oavi ie.it q ii
et t vit* ea pissant, tous vos coi
lUiiien Amrque ei du Cap si plus ou moi;-s j-unde intelligence .
rechrist C'est par Mootreuil native ou originelle ? Aussi, ce '
at de tas ag> ici ( Kingston) mot, es dilemme de je ne sais plus J-ri 7o5 Ti *
hnes temps, que |ai appris quel auteur, de Bottie peut- re,m a .J-oufe c'est l'ioco
lien ijourm z Porte Plate, t'il toujours paru rsumer la ques t ,. '4 oala,
>ZLT dale ^ J1 "' V 4 *'** ," ^^ ?' UQC * ous^UT*
itktmeot me le confirmer, ne humaine, ou U c.ie nen est Dl0$ D03 m,lai,M so;uux dau.
2Z q" ,e Bf1pM '." PUrUat *_____* u joudhui, entre bien moins la q->ei
feat, ,es uns et les autres Ce que ,e garde donc, mon cher {10a de Mce | ,. diQ -J r;
[|P. toujours, j oserai ami, de votre ouvrag-, nonbuaot ori)ia.,qae cet e .d e-ice, ce ..ire-
trtil peui eue lme la ce que peut Iti mer au :oa .aire de fi dr5\oadaions de la moralit
liibie qui o t encore voua une cnt.que scientifiiue. |< de pabvque oa c.vijue ,.u=sl contient
iveau hi.tien. Non que vrais dire plut NreaUffe, ( car y fi de \t r(.coanatire co11rne de bons
p la comparaison avec les a t'ai a;ieace li eu il y a secte ? ) e it. ., ceui de, n0 , ch,z qui
fcches lit raires qui se ren c fit le sentiment de la hauteur c 4^,.. c.tte t*cul mora'e si pro
lins notie milito, indu vous nous avu placs par une rare si ,S2Qll.lle rquil.b e et
MM la plu ait ia ieot ha qualit du raisonaemeat.
M toa.e U porte mte.ee le dois moins vous louer pour la
peu pi.- d H.iu, mus en 1 ar i il est viai secoadaire de l'eei
on apprciation et en la tf pour les ezmpie> ti.es par ri
Iti tout ce qui nous a * ooaset -ppor e. i 1 appui i'un su|e.
Umamfesutun de l'inteili qui semblait ez'g-r uae gale t 1
Ulionile. te dau> tous ses points
Pji tous l'avcx bien indi- Ce n'eat pas que nous n'ayons ua _____
^"pieuve se doit cher- tr* grand besoin d'encourag;ment, qu*,'se* mtret'in":oascients 'de
Hoaicanos occasions quelles de stimula ion hono aile, et que telj de ,eur uisoa n df||eur Vo ont.
p Scelles qui nous aient ani votre intention bien viien'e nat jt c.e>|t | mon seus rendre ua utile
^1*1 aue, ou pour parier, t de fane ua plus grand nombre se[Vjce IU plus grand nombre en
H"; partout o, eofii, il a possib e les hoaaeurs d'uae carrire Hi(li de iu, uppe!er avaat tout
V* pense lt piecede chei que le b .ne croit te.ine pour nou<. combiao le dfaut da mo-a'ile a eau
MM humaine 11 umb^e uanmjiis, que U Patrie $ le mal s0ciil tl i.eJreteot en
J* dtfJort doot est cap g gaeiait ne trouver daus voire Core q., cei u'e.t guie plus que
etdou i'esp.,1,celte ticu, livre, dune vue si haute, que d.*s Ctfla qttj e,t lobitacU lexerzica f
fiance qu il a deiefl.h.r, exemples duo lel tort de t esprit cood da gouvernement des Haitiens.
J'o de coordonner des lies, et d gaes gnralement d re imits, Vous parhiai je au livre an poiat
l'exeicue des qualits iatelectuelles
dont ,ih peuvent tre dous. Autre
m:nt, n'ett il pas, dais les socits,
des tous possdant aussi, jusqu ua
c:itiia poiut, la puissance de raison
ner ? Di ceax-la, doit on moins dire
que ce soit de* fant ata ?
Il taut clairer, s il se peut, ceux
"er une pense, pour ainsi continus et sut passs par nous. Ce
ttrgion abstraite i l'videa n'est pas nous taire ua grand bien
et qui te lvle a un plus que d\(ir notte excita(>oa m.n-
["I1* dans votre oeuvie ; du taie un idal ttop facile
l que in ai t le W jjcian? que vous ne vous
. quoi elle surpasse :ov z mootr complaisant, et mme
L^*1 yeux, tout ce quon coq epo e i louai, quelques preuves
de vue de l'ait ; l'ezposi ioa, le d
veloppemeat, le sty e, tout le ct
mcaa que, toute la 10 m: qui est
comme la pture doat s est eavelop
pe votie pdase ? Vous savez as
tez que je n en ai pas le droit.
..... j.-.,,, .,,, .-r- ----------- |e ne veux plus que vous aouhai
^eptiona de uoa devan peu cousis anie3, suspectes aussi,, aux ter longue vie pour notre orgueil
on exemp.e de c yeux de 1 Hatien tout le premieil U y toa,
Ntea ____
fJ^Wileciuellemet le'noir avait assuimtnt de l'eoiaot.l ge
^"dtudes. se leufermci dans un tout petit c*dre
Bien afi:ctdeusement
III
Avec les gestes dlicats et pr-
cieux d'une chatte lorsqu'elle avance
sa pitte, veloute aux ongles d'acier
lin r oui bas ei croi-aa it, e"e i-l-
longea l i bras et uaiait une c mpe. .
Une fraise rougissait aur le sorbet
neigeux qui aa goaf ait dans le cris-
tal, dont la courb* gracieuse rappe-
lait la courbe divine du seia Joli*
c eux Lur lequel elle fut ainoureaae*
ment modele
El'e te ait aa coape par la tiga Ine
e'. longae, aaas la corolle panouie,
comme on tient uae fleur, graveuse,
entre deux doigta L<* plus petit, si
file et m nce, l'onyx clatant tail-
l comau ua bijou, trangement
cambr en un geste bardi et pur, si
lgant .Sur la petite cuiller de pou-
pe toile en venn;il, pica d ort
verie lliem^nt cisele, manant un
curieux billet, a'entrelaiiaot lae
lettres de son non Un non fi'.s
d'oueaa, un nom da Princ^ssa L,iia-
taine, sonnant comme un nom gre;
ou c 1 orne un nom d* fae Son nom
oommi st grce noraretne, *aa
gjat'd ai jo'ia de crole gite- Son
uoaa c un ne Bon rira, grenant
grjt'.e go ut' cU rei notes eavj-
ldas, po KM qu c in.era'eat.
< A peti a coupa de langue 1 elle
go atac aa crme la ni ace Sa
main tait c d un b anc pdd comme
un jismin t, :gante et so gne et
tout juste dodue, pour artistement
donner une coorbe plus molle aei
contours charmante, rendre la peau
plus douce et veloute, Noblement
dtache da trs troit poigne, elle
disait l'aristocratie de sa race crole
Sous lea doigts aveltes et lancs, en
trs lgers silloaa, se creusaient d a-
dorab es fossettes Dana une caille
roao et naera, un dlicat ortvre,
pote autant qu'artia'.e, avait du ci-
seler les joyaux trangas de ses on
glaa Ilii j prenait plaisir cet e
neige qui lui glaait les dents, a la
sentir dns aa Doucha len ement
fondre comme un baiaer, coatraste
da ca ao;bat glac qui ravivait en
elle et piolongait un Bouvouir bru-
lan';commj CbS fammea crolea au\
grauds yeux d'ombre, qui soua la
nonchalance ennuye et aouple de
leurs gat'a, cacbeut une fjrie da
voiup e Divine maaiqje de ses
g'btes... harmonieux et lonta, comme
Uass; g site lgers, ensol -il es;
gestes rieurs comme sea yeux, tout
pleine de malice tt desprii; petits
geatea elle, drles ei chittonos;
geatea comme elle, lgants, parfu-
ms, dconcertante, tranges; gea es
ensorceleurs, gestes empji80m.es de
gi&ce et de langueur. .
L?' que.tion de 1 Egalis aitirat.e pour, quelques opuscules i
"jMtnaines ne m'a gure la main, cherchet et rewouver le
itJ,k*uPPosizbieo,poura kT* op'mon bien terme l prit Oa passera dea eua&geii d'i-
.y a entends pas dire que guO;er .nos intelligences d'euie en
[Wion ieu,e dc l0US vos r^ iab,tnce de leurs preuves crites ea
a '^""'Oques indistincte- l'histoire.
JJptoi don chapperait Ma.s nen ne fera rx:userlHatien,
CjWwce. n ma l0^0urs par exemple.de placer Geofl.iuLoptx Cest ce
i.,u!0u de savoii que la plus hauisur l'exile de la peu e 'Reaaiss.
i^ Pnort '
5eyr
E PAUL.
Fte thtrale
11 pas plus
tnes p-ycnoloai que les V. Pisan.e, les Andr |esn-
repouil homme, oimon, eic Oael que soit la mrite et
a le pouvoir de nriaius Rob.a, Uui il qaon eusse ae
Cest ce soir que les ac'eurs de la
ace' redonnent Parisiana
Uae charpbre deux lits s la belle
ipintud.e comdie qui eut tant
succs dimaoche so r. U sera au
sur la demande de certains amis
Parisiana
Ua film de toute beaut, dun gen
re original et trs sentimental aura
offert r
U MtltM
iv. e de Franck. Lloyi (tude ca
ractii.tqie )adipte par la maison
Wiilum Fox ci pour tre mieux
go'. ut permettre i tous de le voir,
leutte est mise 1 gourde.
Il y a de cela quelques semaines,
nous pub'iions un article par lequel
nous essay ons de dgiger des cir-
cens.ances actuelles la rentable no-
ton a V'o'r, n nous demandions
d- rs bonne toi ; c est donc le
devo r ?
Eitre autres confrres, notes esti
mable 0 fr e tL* Ri/e l Ls Ctyes,
pou'suivant l'eximen de la question
souleve et pose, donne comme suit
so 1 o n iion.
Aps avoir rejet la co'labari'ton
amricaine, d'une put, et repousser,
d autre part. 1 ide de revenir i notre
t Ut politique pass > qu'il appelle
c la libert d: lanarche et du gX
chis , il e visige lt troisime point
de vue suiv.nt :
Mais lin de p : d .n:e lias l'orlre?
Poarquoi as pis coas drer cette
troisi n: alternative/ Q ii i. t q a elle
est inpo>sb>e? La lecoo que aous
avons sibf, j en ai la cooviction,
n aura pas t vaia: I: c s'ils s ea
vont, ou plat qiaai c ils* s'en
iroaU.tl se tiou/eu, il est n::ssiire
qu il s: trouve des ho nn:s aergi
q-i.j et hoones poar s'imposer, ar
m.ls de lrxpnence du pass et char
gs de fo'g;r l'avenir, ua avenir qui
jirt-rera totalemeat de ce pass, 'ou
du meias, qui a'ea gardera que les
bonnes traditions*
t Q je ceux qui se sentent l'dme i
la h tuteur d'une t- he pareille so
prparent dis maintenant I. lit au
roit v u pour oa idalen hommes
libres, .. et cet idal- ils le traasaaet-
troot i leurs enfan's, se constituant
ainsi les vrais et so ides !oademeats
d Hati ressucite ; car, tt ou tari.
01 vjrra, il faut qu'on voie chea
nous un tat po'utiqie stable et or
don , un tat soc al k .rmonieut>un
gouvernement for, mais non tyranni
que uae adminis ra'ioa bon .t et
mise au point, l'homme qu il faut A
la pla:e qui lui convient.. ayaat a
ccear d'carter de lui (le Pays) tout
nouveau danger... A'ors, aous serons
citoyens lib es d'un Pays libre Ohl
celte fiert I...
Nous devons dire sans ambages
que nous sommes pleinement dac
cord avec cetie faon de concevoir le
devoir prsent, qui est de prparer
lavenir Nous savons bien que c'est
surtout sut le choix des moyens
qu'on n'est pas toujours d'accord* En
attendaut, nous sommes henrenx
d entrevoir, ave: notre confrre des
Cayes, i travers les conjonctures pr
sentes, la p:rspecttve d'ua avenir
mei leur et rconfortant, et nous
soaimes pour noire part, disposs
pleinement favoruer la ralisation
rapide d'ua tel avenir ; notre con
frre gal.inent, noas en sommes
persuads.
Et voili bien, ou noas noas troto
poos> une entente ralise, jj
un _. ..
Il M
Madeira Einbrui leries Ptionville
"are a'

'^MUtcie.
ei -ouiei les
passs
euasent toutes t dwiivts et
1 tenues tontes l appui de
qui a taut
impies dette leicve
humains, que nos
aPpi:ici, non pas 10.s,
-nec tn en Ja' fvs*c0
*J'-ini,
1 t-uiuii ( vanable iv.se nOii.e sens mora
b.suia
eue , mais sa Que dit, en
ttjtft'
A Lsu.-.- Bous chavaux de
tiaii. adie sur Au.el cierard,
l'trasgei ? Hue Lamane No i&*t
Juat received frciu Madeira a gooi
aesortraea of haadmade Madeir
ambroidenes, as Tabla Covars, Uoi
lie. Haukirchitfa, Luucneoua etc
etc etc- HeaajuitOie prices
C nue And htve a look
L- PREUoi\\NN \tiQiKHOLil
Rue du (/uai
Demain,! La Renaiaaanee douce
au Casino de Ptionville une rpr-
de itanou (h.Atrale.
Lae cartes sont en vente ds ce
coir au Casino 2 gouidee pour Us
grandes personnes M 1 gourde pour
les enfants,


OTMATO
Nouvelles Etrangres
Echec probable des n
gociaiiou franco-
aise mande s
PARIS 24 Dns 1" milieux oifi
ciel on primait hier ouvertement
aue les ngociations de Beil.n entre
les d.cguts de la commission des
rparations ei les ionciionMiie aile
maods abouiiraient un chec. Mr
Wirtb aptes avoir de nouveau con-
fr avec son cabinet aujourd'hui, a
ritr bit |oho Brandi bury el Mr
Mauclre son uius au.i.cur ds re-
lettre ies mines de U Khar et les
lorts de 1H at coran.e gtitO.it!
cour un moitoliMO Ko plMi c-. de
cetie attitude le sentiment qui dj- ........
mine ici est que Us lOOfeftttiOS de ob ig lloas des ditirents gouverns
Berlin sont aulemtct ^ condamnes men,s europens i cgaid des E ats
Ln.s par rapport a la date de la
G.aude Bretagae. Il ressort de la de
claia'. on que les nations deb m.e>
sunt seules responsabus ae leurs
obligations et qu aucune garantie n'a
ronne vendredi. L'invita'ion lui a
t transmise par 1 ambassadeur ita
lien en Allemagne On compte que
le chancelier sera de retour a Vien-
ne lundi. 11 sera accompagn V-
rone par Mr Sgur. ministre des fi-
nances d'Au'iiche.
Hua dclaration am-
ricaine relative aux
dettes britanniques
^WASHINGTON, 24- Le Sscr- |
taire du Trsor a publi une dclara
ton othcielie relative aux dettes b.i 1
tanmques.Ceite dclaration a t mo
t vc pour rpond e aux nomb eu-s
dem.ndcs qui paivienneut a sou d
parlement sur la suua.iou eoistt dss
; y,aggKaWWWaBMBWBSS8glsa'JaB
Fmlhles, Anmiques,
mnvalescents
vous retrouverez les forces perdues en prenant
L'EMULSION SCOTT
aliment tonique par excellence, et trs facilement
assimilable, proprit qui la recommande aux estomacs
I leifplus dlicats.
Etranger
Par cable 2i Aot
Savon P almolive
A chouer puisque Mr Po.ncar 1e ie
fuse absolument accepter aucune
autte garantie allemande eu eu et
Dla-e des mines et ioicts. QuatUl au
trs" propositions auront t rail
par Itial.tmaods ?
coie a fans, mais
del le gouvernement
consirela comme tout tau insulta
"rjVprs les nouvelles parvenues
On 1 ignoit eu
on du dores et
lrai>;ais les
Le Suvon Palmolive ar
lu le problme du jour,
Avoir un beau teint.
Les huiles d'olives et de Palmes sont comprises scii
$0 personnes oui eu bicssets p.r u poiMflvui dans leiSauon l'atinolive et contribuent le rendre plus
que la p.ace lui vacue. .<> j i J r
que et II-ace de tous les swois di loueite comas,
VIENNE L agitation continue parmi la po-
puiauou pauvre de Vienne et les autorit! crai
gnent de nouvelles nianiicHaiiOus parmi les sacs
travail.
Hier de! milliers de chmeurs ont attaque l'di
h:c du parlement. iis ont Ijii sau;er la pjrte et
une lois a 1 intrieur lu ont daioli le mobilier ;
scitniif
dans les milieux ofciels ici, la cro- Uons bntanniqaes cl des autres p.y
t demande a une autre nation y* u puce lut vacue. "'."." -;--- -_------ -...... .......... .- -, .,,.,,, ,,,.,,,, aoux(t\
InVJu^1111Ci dC'eS s"scril's p"r K^^.'^S? ' o u*r* Un pur/ait nettoya je de U fnure, q*>udunne>nen>, avee l
0 i allie. leur inv.talion au coolreticc du dsanue ueni i j *~ j ca* 11
UanS les milieux financerS, OU est Moscou, larobgne y adhre en pri ne. pe mais sug O? Ce dOUl SAVOlX, V0 AS dOn'lSra UU VISA je US dllraUS Ut plg|
i ... >iu (a %ete 1ue lts 'esuiui: de la di:cussion de la bo- tni't
enclin 4 peoiM que dw|demandes SS c^Naiiou iiai *mm,u nZmJT* 'WS M. .*i D ,.
de rtniClgucm^nti sur Us obtigi tussi (4 invite mm a a pas encore repjnda. MOUS SOMMH US agents eXCl'tStfS fl.1 prOiUUS ralmollVi, tt
........................^ D^T1UV6c0:1 ,0"ie Pr?bu,bl"< M.f *? toujours en tmre abtisument un trs grand stock.
~"~" , sir Inhn et Mr ~ i gus.in tawaidi, ministre du Chili en Grandi
chaine runion eutre bir |ona ei m etraDgets soai M jsultai de la reccu htmgm cra, iu accepte, cboii momm pres!-
Mauclie et les lonctionnaue ai.e- Jg QQktf de 3ilfjur aux puissances ea awmeu pcoduine asse.ub.ee de u Soe..e des
a,nd. wKUcUin J* *"; de..- a OptirClite piOVieLl OC 5ll -"" qu'i r4Ql qje |M detUS de il JiereUIO de. O.i *a quesi Mr L.oyjG.orgc peat ce ma
rarait il esp e un cemprom s d i k petnQC taient tio.Ument l w-s aux - abmer de Lond.es u Mautcri a quelques
dernire heure S 1 cho-e, on c oit JeUt5 intertull0Q(lcs cs fitili Uutt. tSf "^ "* ***** ammtiTS u
Maxwell Mohr
Rue d t Centre $ tiue Bonne^Fa
aue le dlgu butanui^ue ? oposcu
uoaiouinemtntdelaqutst.ou poar
retarder Texcut-ondes .an.tio. s que
U France a p p.rts
BERLIN, 24L-sngocuto-seu
tresir |oho b.andbu.y ci Mi H.ugae
Mauclll d'une pat et les toUUuo-
oaiici allemands, de 1 autre pat IU1
Uques ion des rpira ion, se to.i
nue..t.oujcuis, nuis juiqu ici ou d*
claie qu'on n'est arnve a aucune so
lution i une nouvelle runiuu au ta
lieu demain.
L'aeomcntation continuel.e des
traogies d.vises piovcquee pai la
crainte de l'insuccs des ngocia io s
entre sir Brandbury, Mr Mauc.ere et
En vante
Bazir Metrppohtau
Antoine Talatnae
Paul E Auiua
A. J. tviici u
1 hanu-t-ie Centrale
Port iu
Pxin36
B. A N NajaftCo
l'eu Bizir
P P.goat
Ed. Q.briel
A B.thi
du matin )
vion Simpaio Coire u
daienu pour coatinucr
lion, dcineie eux venait
amncain D^nvcr aliaut 1
mo Les avueurs pirem pour le
phiie de buauianamo liay, t. Uu du
gund n du cioiscur. lis continu
Ncrologie
l.\j.> JHES Lloyd George qui comptait res-
ter qiK.qjss Haimci au pjys d.- liil.es retour-
nera demain a Londres Le clungemeut dans les
projets seiub.e d a la situa tor. se.icu>e uc> tpa
latMUa e. peui-e.re aj even^.uen.s d ir.aude
,i i 4fTA0 UAY ( 4 o-urcs ^"^"Z^t^l^t de **** ttVac l\thjie d'aulru' U
Les aVltieora u.: i byJra uiaatm picwaauNi ira,) e aloaoaau Le co.-ps iuoia do Oiiaou tdi coupiealm A
ieeiiiBi.qaeiu. lep qieUj. Ca.sic et traus Clltti les l'il aUUO q i il OOVdlt ibi 000 Uab ddpch J I ( 1 \tC lit]
porte suru.,-i:. lscamm juto,aa l'Uu^ul iau.t loi ,a p-uiiou do Valuaa J^seoll. la uuUVtflltJ dd 18 mort Ai'
O^eTinei^VaJSS*'"1- -^-voitiui ont doit ,ur Vauve Volny LEV, .drveoM]
Li5u>Nii-Mr u. Am^.d. e.ub.,quera de QUieiuilO l'Otif ne u .a 1 tt voir padmel.
main pour Kio pour asii.ei aux lt.s Uu cente- CJtUptld diud leUi'd UiUitS 6i tdpugdg La dfjl'.lo qui a laissa di
naucetn.go.ier uua.co.d cooo.u.que entre le a^uuieitttfuea dd HoOiiti publique! m Ttgreld, bit la mre dl
W.iid.Nvjlu.M Dw-s ciortssont ,, v
procurer un sevO.a hyd.OHlane au .ieu en.ul litn- CO0daiUUd I 1 amende- A WoiibldUl' tlMadaHH
iem eat
la r.-viga
e cioiseui
G ii.i il a
VIO
. leui aitenuSige la vucs.>e de 6^
[es fonctionnaires allemands au sujet m [[es $ [thtut Le choc avec r. u
des oblig-tious aanciies de l Aile ouveit |-appareil. Le croiseur Den
mjgne a caus uue pan.que a la Vc ^ ICwUOuU a M hcUiCa au m
Bourse. Le dollar qui jusqu 1.1 s tat tm d Ij$ alUunl dlipal,i ,e
lev de 36
mont de
heure. A un uhuicu....... ---- le lpaie, p
maiks.On ne pouvait pas aelieitr iou> m -vulcUIS boUk j,ilus c
de devises trar)gici parce que pu y^ts L>iCculeQl tu, luu eu u-t ce
sonne ne voulait vendit. Les altanes u te dfi M Commeicialte entre les Ub.ic.uis el
rent ia descente, mais i c.use du uafoav la hfma dd U tenu ive a bimmi a Kio
brouilla d Us ne purent juger exa.te lSSTSiSSTwm visite de la
m:nt la hauteur el raicni un vio re.ne WIommbOh m uau Uaaai Ottawa* par
sou.evc un grand en
e douar qui usqui.^* tiQ quaQd |J$ ,UuDl dl>palil ie n^mn^ nmTul^^To^: oTbZ
6 40 points par jour eii jL,aptaiei| us endom.nag,se trouve becu* u...:iou. setautpiu-u.ics cuire la po..c
plus de 100 poiu.s iar a ushc,mj.a DOlQl cu 0Q essaya de ".tL*? "!?*rm*mmomm imm
-,mnt il Valait 2Q0O 7 rlSQC,al*u Polul vu uu "J*T- Uouv.. ucs dOek, oui ele les p.u, .urOuleut
un momeni u vrai* "" le rpatei poui couunuci le voyage* tu gnywe* om uwiaoam a aanu de a
ma:char.d> en gioi tt omaodeuii
se trouvent sur la b*ie au do.ui. Le
, Voiwaert aonoace que les icp4e
sentants des principales un.ons ou
nies ont l'intention dai.tr vou
immdiatement le chancelici Wilth
da
et detnandei ao gooveroemeoi
opter des mcsuies tntig ques pour
i m pcher la ruine cenomique du
jjys entier.
UOAM'AN aMO BA Le livutc
nant ivuiaui ii mou alintontioj
de leiouuici a -Niw Yoik ;ar la ^ie
miere occa^uu maiiiima i- t^
ODieun uu nouvel aptiareil i^uu. te
commencer .e voyvgc Les scu.ts p*r
lies de l'hydravion cucoujniagi qui
pounoui peut .re utilise* oui ies
2 moteurs,
l.-s jomiau* lio.UuOai* si
ihousiaime.
m* i^..fc..naa aurait t adresse la reine par
le Ut .\l..e.j .. jj uu .u n ae iu Uugueuot A al
lOOO l'eiceiueuj.y co.u.uiss.oa".
lli tl.\VKL luluu.eiic et cavalerie sont arri
ves au navre pour nuiu.eiiir lotdie, de no.u
ce
luees.
leuts
I
m vuiprcnani te ouvrten de ua.uwaya du
-e n.v.re a.nricaia "OrydCB1* est parti aujour
u ..ai vec euMmtaai la mu .< de su cargaaun.
Lu g *uj BuiiJHf de uaieaux qui e rcahWaal
au iaavi uni h luid.c pur leiegrapine suu>
bide se rcuu.e uuus dautm pous. Mr MCyef,
natte a uhm une pioc.uiuuiiur. uisant qu'il lera.l
ae.urei eiu. ue iege s. .es g. vites cuuiiuuaicnl
a ge.i.i la sel Vices publics.
n. uiua r.iuj.i et Jea.i Del va oui ae gympa.bique ami Kinmanooeli
:u.m a?" coodauuea n l'amende- A
m 11 eu i. ue uiuie de Cidi'a nuel Morel et leurs (t
tliuoud e. Lnd BiJuu oruellemem prouves, noas
Auiduua Vcuua a'etaui trouv par tooa I expression mue de
erreur dans la cour, de Uintmouel cres condolances,
eoi luiiuje lu.s Uo coure le tait n-J
leui paa uu Udlit
La ta.iu loccasioa poussrent
Claretuiee ai Vil a ..uj.iib.Lu uu
ihi'OiUi voi do poia, au piejudiCo do
ai.uo eOJh.J df'li,B Vi'lld kilU.lud
u a pas d'uiciiiec, ait le diciou, ei
1-iU'. .HIjc ea eqUlnee
Dernire Heuri
Na're conl.re Frlric Doti^
co-D recteur du Nouvelliste
li u'eu a p-8 du lueuu pour Udoiua d ue ||| cc mujj
l.,..u-cui q.i a SIS coua.uiue a uu NjJ$ ,cnoror,8 CCOre |i et
mois dd eiiijji.. .-j t eictu ay-tui
n." qUei^ud j-ujuJijj a AliUUi
t'ierre.
Njus ignorons
ceite arrestation
-
Soulagaixieiit inui ..' 'C ti.i,-~'t\r.t \.'
Globules Hebaud
Rauitata marralllauz. mirren mta mima
four! P/i"*.-UPLAConi8fr.:fr.ooa'50 laaunl.t.u
DBPBMBOW. S9. Rua dta Martyr, Parla.
I
niois rur#I,*S
Le chel de I Etat poursuivant rntaSMSJ
programma a deuianj au mioitut 4t
ttou fubnque uu p.ogijni ue 'Pc*!
anemeut tural. Le prujet a t dcoiti* i
cuie cette s.u.a.ne au Cvotiil icclai*ig
soumis au Louscii de SeeiuirU
mainc pro. Iiuiue.
GessalioD de
reprsailles
STRASBOURG-On annoDcetdi
ciellemeni que l'ordre de seque-tre
des fonds allemands dans la banque
d A'.fscc-Lorraioe a l annul Le
communiqu officiel est ainsi con-
u : La dcision du Commissaire G
nrat du cinq notifiant tous les ta
issemenis financiers des dpart:
Les Cours
NEW YORK24-Franc 12,97
Sunicg 44 7J j
1 ARIS.2} Seil.ig J7..
Dallai 12 07;
defVICe des lOUl S que lendroit tait ...al ch.iai le.
Clyde Sleamship G(
Jdtuuaio uu hgoisrue : Eicilla D
lice iieiiiend Mequeuon houimesoit
partBj,b. Lamercie St liiiaue.au coq
Ueii'B, e.iiend que IhuiniUd euchii
li ou i.uu taidd piL-.u-j ei euiira H g\t*>if VI Wrt >Jr# (*PQ.
sa lioeiie. eour aouieuu leurs points "' C?Wfl Jl/f ty*l>Oo
tTJSSmT&& l.a T.! I e steamer U .u" a laiss JVt*5
lRVX&LS^-am* M <>* era au Cap le 23 et
une leucou.ie aeu buivu au cours au ."rince vers le 26 crl.tvfa le* aU[
de uqueiie de. mo.s et dus gealea A , ... .. .,. in
changea, u pouce nouvaui ports du Nord.ll partira diel te
Il parait qu une belle activit rgne depuis quel couduibll UdVau la j'lg3 de pail qui. Olit* DOUl* JUCIlliil f 1118 't lit CflC!^
ques jours parmi les quipes demretiea el de r pour It la.uauei' a N laaun lus u-vuaa I t' J ^At at
ment, du haut et du bai Rhin et de ^-^^-^ tt4 bUtl, prenant fret ?
Moselle de squestrer tous les tonds lileilaUx a p..d iemm ont t expdis u UBUittuoei iux Iroie.
ii "manda sens distinction qu us lanaaaa. Avec ces ou-.ii, les toute seront Mausgeous les aruruaiix- Le
i^ sera de retour , Port au
s j.pr.t i compte couran ou^kcV ^tmm Immtm fSt abolie i paitir du vendredi 2j tMSS de beptembre qui aniVS bientt.
Aat;
Renceotre prochaiue
du chancelier aulri
chien et du miuislre
italien
"I0NDRE8 D'aprs les renser-
gntn ents reus tujourdhui, le chin
celier Seibel qui sa, t i Berlin c
l'on croit qu il a reu une prome.se
d'assistance du gouvernement aile
mand en prsence de U situation ac
tael'e de l'Aorti-he a accept une in
vitaiiou du uiiuuiic des itlailCl ciian
|ree diia'te de le uaQUircr Y*
Varits
DIMANCHE
La Maison de
li Haine
Oe et 10a pisode"
1
LaRevolle
Muaique Sylvaiu Peteri.
Lutruo \ t gocuues
yers.
lubu ai iijuve Leou Joaeph nlii
n cm pour avoir maniait > son cha
val de trait tt le condamne A la VW&
mende-
LisL'line Aladin et Justine Sain
tya ne peuvent se. te .d. t'our une
b.gue vuojue quurau e ceinimei et
u..e ibeuiise cooftctiouce e.ale
ment au mme piix. Juatuefait des
d .Uoul.es au moineut du paiement
Ecaenlne u'eoiuud pss les choses de
cette f.on et ae prcipitant sur s. n
huvfcieaiie, le lui dchira la robe,
l'autre ue su laissant pss tairn eu ut
du riioie, Avaui qu ti.es eoreot lu
temps de montrer aux pas^auis
"leuisbeaofa la police se m.t da
I paitiu- Lejug: trouva que ce n
tait pas genul el pour 1 s au cen i
nira, les coi.dauii.d. CUacuuu a elle, a
..o-iuca u aiuLi.dH et aux Irais
- UeM eue mauvaise plaisanterie
Prit
le 31 en route pour New *<
via tom les ports da JSord.
rort au Prince le 21 aot 19**
E. F Clments,
Agent Gnral
BTTg (i s
En vente chez intioLL
la. Preeismann-AGGEIW u
Uue du Qu**;


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM