<%BANNER%>







PAGE 1

Il MATIN IGUWI fles ms A vendre I Savon IfJm n Jftilmhe q A voir un beau tein*. le* tout (VoitVfi et de Palmes ront comprises scientifiquement dans le Savon Polmolive et contribuent le rendre plus doux et plus efficaie de frai les savons de. toilette connus, in par fan nettoyage de la figure, quotidiennement, avec l'cume de. ce doux sa* on, vous donnera au visage les attraits les plus parfai's. H* /V WI somjrjt les wnjs M de produits Palmolivt, et avons ^£?^ i9 Ch ^\ftSZ' — Liccoeervsnce des lg'empots entrane sPuvept d fie dn la Gen dairctiip sur la cirei.lntinn des voi tures, IP romm D^ei'fa Franais est eoos le eoup de 'a loi — Ils air r l SBPC If ni, 1*8 ropoa Pour PO avoir pot ( rffux du ven deor Agence Montunr'e Heimanu I.adouceur fait des difficults pour verser les dix ceotimea. sa femme inUrvint. Echanges de iro'a asls. I.hdouceur et Monter ioot condam i-f 1 chacun cinq gourdes ^amende et cinq joura de pripon — Diecdonn Darius croyant avoir perdu sa [ % %  mm alla la chercher cbezMa nomme Cb-v'iahe Offbs Produit* de Troue le Perrek Gouttes livonienne?. Sir„o du Dr Gaba'iti Cachet le Trouette Perret ia papineComprim* de Trcy.flte Perret I." Public & le Comm. •vis, quil, trouvarootT.?' | Monsanto, de* 21 raeareat rduit, des S-.! tjaraiE'esde tq uli V m,rcbl 'i Etesse Monsanto Uimpnraj de Trotte P^rreideax 7&7aS%\i* l*' Glycro phosphate de chaux dernier cri fet Si 1AW.K crosote beaatj e| ,II,BI Coton ju Docteur Mhu Le • ou ."'iM profitsds.., Kola fer Tr ouette SS' 1 !!^ ,e .'dbitoor <£ Vio du Docieur Cabanes ff Afi^ S'iSLtJ C toujours er netn aolitsment un h es grand fto'k • %  Maxwell Mohr 9 Rue dt Centr* $ Rue Bonne toi En vente Fort | u P ince Rsftr Metrrrolitan B. & N. S*da & Co Aetoioe Taie mas Peti B xer Pail K A nitfa P Pignat .* J. KM*!" Ed Qab'iel I hsraarie Cor trle A B cb Fle thtrale Etranger Par cdblt •2.1 AC t PARIS — La visite de Mr Ignai Scircl. chanBSlici autiichien a Urr.in eause beaucoup en oi dan< le milieux otiicicls Irarali a la tutti Je renseignements rtus a tans ui-^nt que union depuis longterrps discute ei ire l'Autriche et I Aile n.agre est la principale cause de la mission. Mr Igoaz Seipel a rt v u une inv.taticn du gouverne mer.t lran v iij de venir A f irii discuiei pa queh uic nu il serait (ossifie de venir en auie a 1 Au .. tnciie. On dit que la France a pleinement approu v< U morts Tihcoilovaquie peur sauver l'existence politique et conon.ique de I Autriche. hU.Mli — U aprs uo arucle de •' U Faese .Hlalic dclare que l'Autriche est un pretetorat itatien et on parle du Duc d Aoste comn.e tant le pttmier ice-roi italien. •' Li l'acse dcUte ^ue la France il I Italie sont en train de lutte .u tuju de la dispouiion de I Autti, sur la de de ce tains ara s de la oci pit'stn %  L Oiac'e > le be.u pome dramatique de M.ssi lo~> C icou-Dc-s posies et mono ogus de t ut b:u l c.mpltercn le p og arrm?. roe et DTrudonn a pea qu'on loi en donna I entre Rfot, bouscula de.. et la pctice se met de la partie. Le jege de pafx rnveie Darios; le fait de ae mettre la recherche de ta femme ne canFtitut:Dtpaaiin dlit. — Ne touch z pns aux mineures Isaaoe Julio Btflht o blie avec le pe i'e Yvonne Pfene a t COQ onn ,e 1 aiueJn li ponr voies d<3 fait. — Les j t ix de maies sont 1HJ ]> %  [ X de chiens, d t un vieil singe. Oorge Antoine et Thony Jacqaei viennent da\'i3 c rle fait; le pre mier i l'amer d et et i jours de piiBoo, le aecoLd & laraende aealen em. — P^nr avoir paia tout un vrrabnliitc de mo a okcaea Miraya X vir it Providence DUBBQO ont p y bir-n cha les rpti ions qt .la ae f. isaient en piblic. Pou fre de viande de Perret Sel K,-os p^ur remplacer le sel dans les %  gime.'. Sirop r pu t c Perret la pa paine. S'adies er au No. 1358 de la Hue Amricaine —jours leur est itoueUe pour s excuter—p. iMe 2r: ponrenitus jadicisires leront contre aux. w ?oit # u princo. le 20 Aot U Ll loidateor. Franois LAVK14J Mdtir! I mbr;iiieres Just received frr m Madeira a poof sasormeot cf bandm. Madeira embroileries. as Table Covirs, Dot lies, Handk^rchicf, Lunch^oob ett etc> eleBeasonable pliera Corne iod h ve a look ir LPEETZM\NN \GGHUOLH, H t du Ou n A Louer Bons cheveux de Irait -S'adre-Ber Anrel Htrard, Rue Limane No i^ oontrt ii CONSTIPATJofl jwenee Jea OOMPRlMi SUIS de DELORT, C'EST LR MEILLSO DC6 PURGA TIFS 01T-AtT-Sal AlJ'XTMir8; Phtmtfc -_ PharHtur-.ld du ,. J M A:. Vf% w toiri I t,t %  n4* )**tlgr I &f I deman ^ tQUS ieS AgCHtS Q6S Ligues de Navires r .. tinte \irdv que ce projet est er.er pique nient com Njlr' 8rni battu par l'ii.be pcor qui tcute addition a la peHr-ilfiir te intente siniurjc une aejiiiti-.:ation de puissance ,, „ ." temnlavir, par comquent dclare Li Patse arie Kose Marguerite Gir le salut at l'itaue consiste a admettre l'Autriche dans une union conciMijue avec rcera ainsi le rle piotccteur. iJKl'XfcLLriS — Le cabinet belge a nomm Ui UJUIS de BrouUie, dput socialiste comme COOVOI paitlr da meu.bre de la JeJ^gat.on belge a la Socit des Sire, Lui, V Nj 1151. En attirant epcialeraent votre Entie garale : L' % %  gourde attention sur la Loi d 23 Aot 1913 ______^__ modifie par celle du 20 juillet i' IMS" !" —^—r— H5 %  i m • ayant trait an sjour dea '.racgeis en II a il i. vous tca pris ; 1 s De donner tout votre concours au UJI-I de la Police de cete Ville, cbargA sctndlcrcent du service de ^Ncrologie Clyde Sleainship fi Foreign Services \ 1 e steamer "Hati" a laiss ISletv*Y{ el 18 et iera au Cap le 23 et t OPO Rivera a eu la perdre se f rrme ne d d ; r r"e hier fis heuren du soir — L>e Italie qui assu ob-ques sfront ce brea c ap a raid' en l Fgiin Metrop litiu. |, a maison m TU p non belge i Nations aujourd nui, Mr de bouckre rempljce >le lnaieur Henri Lalontaine dont la position rtait >icnuc uiliuile pai suite de la rsolution qu il avait pjscuie recen.ment a Prague la runion des au u de la Sociei des Nations. Aptes la pi cmation de la lsoluticn du snateur Lafortaine ks dlgu de la petite entente i U runion .avaient Quiil la salle Un du que la rsolution du snateur tait prjudiciable aux intrts des allis La presse nationaliste de cette ville a men pendant quelque temps une cantpagne lontre le sna leur Laiontaine qui avait obtenu le prix Nobel en tyij. INnoa pis-tntonn POJ symoa iques condolance) aux parents prouve et par ijolireuent Lope K vera Parisiitiu Ct.CftishVe — Le secrtaire Bnirai dfl I Socit 3?, Natic Hier oir. un ftl.n dan d un charme irrsistible merveil'a la nombreuse arsi^ianee qui se trou vait Fansiana : Le songe d'fcv Une Les murmutes fljtteurs et les applaudissements ,ons a av.se les gouvetre.nvn.s ru. e-n sont durrcm fn4tm toule a leprjen Tation t, cnb.es que la question d .er.d:e l accord naval Bvel ,4 £ une petite orpheline Z aime la eivenu i, con.erera de U ash.ng.oo aux puis fotlit y ^ nmtr ^ des P muses .' mafr la ^e^^^-lnr^^tie^sembleerna £.£ ^^^^1 ^ g SStt^tt&Z 9£ff^S.iS?Js &£*&£*&* U-odra des %  memintl qui t., juillet a examin h, pro Sauv /, a rit dans la lunele Vde "L!lnV." • di-posi.i O )ets soumis par le cotmc amiral teau;ranc pour lalivrauon.dea ^certifleata d lame UU PrlllCB Verg le 26 Crt..V'l le ait •iiculaiior.Hn lui donnant nolifica ,, 7 .7 *"*^'** u ** w f t%li tion dla rve ou du dpart de POTIS (IU i\OI"d.l( 'POLr'UrCLdUci U tOUt ltarer r vnvne/pnnt nr l'nn rla • vaisea 2 3 U'insiri.ire que dung \t <* 3 jours ve en c te ville, >l devra se munir /if*t*rf d'un tiitbrp de Deux dollar pris A la Barque Ni ionale de la Rpubli' que d Ihi i, avec lequel il se rendra et mon U'Bce pour l'obtention de son cutlicaf d'Ixma r culation ; 3D i-i.r.tr si conoaiasance que tout con revenant 1 article 5 de ctt> il: e Loi do 2J Aot 1013 seio pi sa i le dune amende vana i. entre 5u dollars au miuiinum et 200 au iiiaxiitium ; 4 s D) lui fairo savoir que d'aprs une nouvelle mesure de foUce, * devra ea airivant, remettre son pss leport H u Capitaine du Hort qui le 'reniera au Chef de la Polit e : 0 \XSTitJF*t, il a su se crer tes bym LatbHs dai.s IOUB Ua milifMf te oiitcltpr de La t'i.t* > re patae que quelques beurts parmi i eus et c i • t trament ref e lab'e, car IILUI seiona pu\a de tout ce que rocs a'.ttncions de tii-imrtl. tii piltortaque • t de sduicar t de ees de Mtdecine, rojitrea'.ici.s plfinta d'fcpl'tir eu dcCiilon pn-e OCni.Le la cote eu.ulton et o'att.u dn'fiK rr.tL.1. jNt un )i i ipmuMlcn* tous n's rre ilIeU.b ici. bal a Confidence Value par Occbie JEANTY Poof piano et pour pia o et violoi. vtodre cb z l'auteur, Rue de 1*Et terri ment. Par SANS FIL HAVANE, 24 Le creisear e Denvpio • est arriv Guaoana mo avec Waltet Houon rcmcrqcai t l'hydravion c Samraio Cotnioa qui av*i u un ictidt.i trs I1 e ^e Cuba m vrnaot de la Nouvel e Orlans e' se read n ! Rio, Avis Lad.iect'oii Je I Ecole Nationale m >m> Si Mme Mil s t M. Al ttu< Dac'fe Uveiiuilut' Mo 001 LOLtoimmenl au commenc'ment de ce moii, invite Mtasuurs les tu ci acte de l 'Ecole, v 1 b^n ficient dea vacdi.cea du uiuu d Aot en cours, de se i.r:'ir> d ra les services, qui Uur oi. t en. c igtn-a pour le mois de ep'einbre piu--nn et ce, bfio d-k in s ire leurs c-uiaird-s qui o fil e.. '. i i .t .u^ia d Aot c p. ;.cr a lu r u leuis va:u Ce 10 Av ftt ItfyS. i A mm fM Vient de recevoir par Caravelle JJ un assortiment complet d'ampoules # produits IJau se Laciol du Dr Buucard Comprims de fer" ment lactique 9 Contre le< en rite•* H our. Les Accessoires Firestone font partis * •ervice extra qu'offre A sescliests lamaiaoa Firestone. Bien, des pneoa ont foond s supplment de kilomtres longtemps aptes • avoir dpass la "limita d'ge"—c'esi %  simplement parce que leurs sasjesj uirti avaient toujours prt aa dea commodes et excellents Accessoire* de Pncua la* Msudmum dm Kilomejtrea U Preetzman Aggerhota PortHau-Prixica



PAGE 1

000 *&**• No 4889 P* t-atx-Prinft H&M Vendredi 35 Aot Itttil Clment Magloire^ Homu 20 a* !" *' Qicoltclien Nous ne pouvons (tire les hommes tels que nous le voudrions^; il;faut les supporter tels qu'ils sont. Marc AURLI *. ieer> ttD\QH01 ftai>nrie*iai]Nol! iTILd^HOMI M! LLETIN Le Malin Do i hatien s'attache avec indpendance. 11 sait tioii ent glotieusement ane pairie, et que la tre sacr. 11 s'agisde nt plus retomber Ils voulurent lire pour resier libres, et Si 1 En d Hain." Ainsi (.Thoby dans l'iotroducCMSCieavieille tude sur >as rpublicaines. i tittes de l'indpendance sont par le nom fulgu ant de Ce fondateur a donc coi [es dioiu ncontes' ab.es la re nationale. Cependaub, ivernemeat dont il fui reconnu terigtae le cbef inamovible, ne IMI uois anues, et lui ram: [mita par ses p.optes cornas I i aimes. cauer empire lut abUUi au Ittoe de la hb rt, Je la liber I crame de la lueri pouti |ple peuple hatien, dit enT Indpendance na io l le boulevard de la libert r'.Dutuy dit, tn effet, que les otiles sont indispensables a m Citoyens, et que ch qu: lin a beso.n poer vivre en Qaut i la libert po.iti^iajoute qu elle ne serait qu' • acessaie un pet t nonlile la fonle, si comme le i4ien de la maison qui ren idea trsors, eile u.ait l pour quaud les lairons approta.pour clore ce point de Thoby, parlant de l'action i sur le peuple hatien par ccr JjMH. cru : El voici qu'on (se que poui tre i.b.e civ. M la qu'a aoit indpendant, 1 Pur fcie indpendant il faut MM esclave poliuquemint." FpOblme n de la co J1;OJU f|> CM ides emporia Dessa m s PKfcunic Ou u'appicc.* un bien pad on le perd tt on peut ^que,uueloi qu'oa l'a eu, il •pttdie ae sa valeur. Les cir ucsimm d.spa alite aux yeux "•*• de i r oque la v.uui let teuuu pai DcSsahnes a <1 I lLavo.i se >.ou duiie en ciiby.ns libre et d gaes Loidre dans ta paix et la JOtUce, telle est maintenant a koud on de notre saut,— tandis que l'agitation strile et 1 oeuvre de passion politique constituent actuellement les piles daog-is pour notre ^dependan Ces la lecjn que nous laissent les Pres, tant pa' leur courage que psr leuis erreurs. Car si, selon u pense de Tnoby, t ils voulurent ire indpendants pour rester libres*, nous devons, nous,savoir .re liba pour tester indpendants. ~ Noua avon envisag l'tat de servilit de ta majorit dea lecteuru qui il chappe la conscience du vote. L'armature de la corieuse loi lectorale de 1919 diaaimule mal I arrire pense de ses auteurs de maintenir f'in reaiaa e misse hattenne dana 1 tgioranai L ar. 3 • f auiv. da la die loi indiqientla coonosit.oi d> tis des rparations. chaque bureau de vo e. Cest toit le personnel dsa trbaaux de Pis qui l'aotioio", t ) ic > 1 n ii es atm viblea, aotons'ea aux ressorts si mouvant tous l'un 1 sio'i dj l'Cx cutif L3 Contrle di 'o'e dev.ait choir exclaaivem^nt aux lecteur, les H) lia vrais reprsentants >1.M CanJi1) la preasuj, t'opinioi intolra 1 , 4 ra contrjinti de certaines coivenin^ra, de certains iut <:U par la a-^cret li vjte Lasiltragjunivjrajl devient no000 sen i sans l'expinaion J s lumras nancicrs O.i d t dans les milieux bien informs que les propositions a'Ie uanie; pour une salu'iou de la situation sont entirement insufsan tes Di l'avis fraoiis le refus du. c'a an celier al emaaJ Wuth de consentir ce qu? la in ne; de la Kliur et for s de tfital soient places sous le con u'.e des allis comme p Compa* ny a t intead en plusieurs endroits L'quipage et les migrants italiens i soi bord ont t amens au poste de police poui tre ques tionns.Le paquebot dtenu i Naples quelque temps cause une controver se au sujet des factures impayes. Le feu qui est teint maintenant avait t mis par les membres de l'quipa g; et doua lieu i une scne denuti ncrie sensationnelle au cours de 1s garanties queile i^ ui p lge apr s av0 j r pi u Jef torca la uonecienca I sou tre, la soustraire 1 intolrable MtfitOif des politiciens vreux qui la font agir bres de son cabinet On dit qu'a p | uslcurs coaps de m sur fJ moins que les conversations de tfer bre dc j-qu page qui se s.-rv.rent de tout ce qu'ils trouvaient comme on ne connat in produisent beaucoup plus de r au g'd lure passion* et qu ."a sultats dans 4S heures, les reprsen projsctilj.^so" marias" oui tlrr reprsentent IJCJ*SIOI, comme lants del commission des rpara t ^ s e t mis aux fers un perptuel et hiloax pouvautail tions quitleron ponr inteua uarver e paralyser les vendredi soi gouvernements. — Lait r JJ alina, les eiiviaigd IU cas o ie lustrai Com* 0 muni est canJidit aux eitc.una lgislatives. Li GMSJII Commu lai, poarvou a soi reinplacemeut daus la Commission d 1 jacription par 1-u 1 da munbeail.i dnseil. Nous avons remarqu que> dans la prati qu.'. le lau de a' ^m du bureau d'inscrip ion ne p*uc ooutraner U ralisa un des co ub aaisjoa IOJont la :ap.tale allemande p „ eQCore lfJ t „ ir ou samedi ; toutefois i milieux anglais des rparations A C CQCa : ,* 4 y. %  • ot moins pessimutes que les fran rlSSaSSlUcU 110 -flICliel ais. Ou dit que sir |ohn Bradbury Collias. CuUf i\ il Ut reprientint britannique i la com V1IIU > %  'I !JUU mission des rparations coatiaue i esprer des rsultats acceptables La verueuieat politique de Mr Potncar telle qu'elle M 9?^l, ( l laaJe ) L assassinat de a t indique dans sou discours * LO.lins, cn.f de gojverne Bir le Da; est a raison que donnent g*0* aJrUnd*! et commandant de lesailemaids pour txpliquer qu'un rarol d 1 Bal libre, s'est produit commission des rpa en,r< ; Ml ?* n ? ll J Biudoa ne %  agtatrat Candidat, durant1 te perio ra uoni et l'Allemagne devient de via 8 ta,ae de mm de _ork; Collins c ,l e tait accompagn par plusieurs mem Odes qae peut toujours Oiassarun accord ent e U commission des"rpa en,re Mlcr0J:n Baudon a iiopeno rilloni et All) ft'Sr pius eQ P lu$ dl, Li France suspend IS m sures de repr* ailles do •l'i'iacriptioij — Il est plus tio m e qu u 1 M .. I B.I uiuuai qji vu .t r o 1 .i tes climceu desSidCiious se r.iue des attin-aa poui ptenire pos non dans la m.te a.es oiaie dans 1 a mmes coudi* nous que les compimeur* del soustrairait lo pouvou a I lujuneux soupon de favoriser l'lej.iou da tel membie du couaeil communal ou de la Couiinissiuu Communale qui n a qu a la dsirer, pour triom bres de l'Etat mijor et de l'Eut libre qui visitaient liftrentes positions nvlitaires dins le Sud de 1 Irlande Un grand nombre d irrgulie.s repu blicains s'ta.ent m;s en embuscade sar la route Ur.e auto blinde qui accompagiait les chef de l arm: oa nombreuses vietimes o tei gait Mr Collins la tte il expire quelques minute plus tard S.-sder niers mots au M jor giral furent 1 Pardoaaez lear '• tionile ht de idhi,uc pM..ltr ilta ,ae (USTMHII une bille i Varits VENDREDI Le* Mystres ue New York lOelle et V2v pisodes Entre : 0.50 STR\SBOURG Oi a annonc au bureau du de France auiou puer a coup dd manoeavres des obs d t aat coaversation entie Mr Aapetacles que peut diesaer devant aa ute commissaire et Mr Poincai les caudidaiure la guauie comptition mesure de reprsailles contre les d'adveraaires saus protectiou. ^L'ex-Secretaire d'ttat de Mat* '**—— M 1 rieur, M b. bart:guenave, sous tortue de Communique, laissait a la nfl D 0U8 ,ut Piut dona, ces jours conveuauce du Magisirat 2aadidat J naasiatar au spectacle macabre la facult d'apprcier I opporiuoite £l 1 uao ai OiniitTation communale en de se 1 tirer du Conseil quand daoa l ) lelIU u ^composition dont la ruine la position quil persiste a garder, il 8 active par l'emprisonnement ou la t'occupe plutt de s'assurer le tr.om "uppreaaion de certains de ses pgi piocbsiu, c.nqui au. Jort peu a i5 eQt . pour la plupart, dangereux ue i'opirnoa qui ceusure a couduite • ti alrumeuta, dans uu pass trs r mo&t pratical rniiliod having so/eral dloyale. ceut Uo -uau^iuvres lectorales mal y ea !" of epe..euce, would ue pies* Il est a dsiier qu'on ae contiP'^P-ea et dloyalesL'neure doit *>ed to give Ptencn Leteont to En nue plus a doaur u peuple iniu u,,tt 'Ueui souuer o enaque mem 8sh and spauisti spoaking foreiaion duue pa acipaiiou aux aiiniied f re de la ta uiiie iiiUieuue deviendra 8 Q ers, tw ce or tim?s par week, puuuques pui uu eimuiauu de ctiou Uue P ttl, jui *iue luieiugouie et cons sginniog se itembes Ist., Irom 6 to de pieuujua iiiudata.res i u i c,eula *'cs aux bieuveiilautes et '.ur 7 to 8 p/.n ou the esaieat posai bleteims. For ail particulars apply to ; Spcial Sehool [or Typeu/ritijig nd Hue terou. ( Street loV, ^t Profesor The Director of ec importnat coaa mercial acliool in itiis ahy.nilng the VMUI 1 iiouiuio taui vaui la louciioa. P -1 ** 10 *"'* aoluoitudes du K ouveiOb Si p-u. ut piobt eidj :egin6 U10ui hCtU81 P ur J a masse popuisir.i svaicut praaiue, par exemple, aux Uevse POLYNlCh. av Uoruires siecuons communales, il 1 p| M Shottand, nue rcron. No dit) oear coioi c,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05752
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, August 25, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05752

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
000 *&** No 4889
P* t-atx-Prinft H&M
Vendredi 35 Aot Itttil
Clment Magloire^
Homu 20 a**'
Qicoltclien
Nous ne pouvons (tire
les hommes tels que nous
le voudrions^; il;faut les
supporter tels qu'ils sont.
Marc Aurli
*. ieer> ttD\QH01 ftai>nrie*iai]Nol!
iTILd^HOMI M!
LLETIN Le Malin
Do
i hatien s'attache avec
indpendance. 11 sait
tioii ent glotieusement
ane pairie, et que la
tre sacr. 11 s'agis-
de nt plus retomber
Ils voulurent lire
pour resier libres, et
Si 1 En d Hain." Ainsi
(.Thoby dans l'iotroduc-
CMSCieavieille tude sur
>as rpublicaines.
i tittes de l'indpendance sont
par le nom fulgu ant de
Ce fondateur a donc coi
[es dioiu ncontes'ab.es la re
nationale. Cependaub,
ivernemeat dont il fui reconnu
terigtae le cbef inamovible, ne
imi uois anues, et lui ram:
[mita par ses p.optes cornas
I i aimes.
cauer empire lut abUUi au
Ittoe de la hb rt, Je la liber
Icrame de la lueri pouti
|ple peuple hatien, dit en-
T Indpendance na io
l le boulevard de la libert
r'.Dutuy dit, tn effet, que les
otiles sont indispensables a
m Citoyens, et que ch qu:
lin a beso.n poer vivre en
Qaut i la libert po.iti-
^iajoute qu elle ne serait qu'
acessaie un pet t non-
lile la fonle, si comme le
i4ien de la maison qui ren
idea trsors, eile u.ait l pour
quaud les lairons appro-
ta.- pour clore ce point de
Thoby, parlant de l'action
i sur le peuple hatien par ccr
JjMH. cru : El voici qu'on
(se que poui tre i.b.e civ.
M la qu'a aoit indpendant,
1 Pur fcie indpendant il faut
MM esclave poliuquemint."
FpOblme n de la coj1;ojU
f|> cm ides emporia Dessa m s
PKfcunic Ou u'appicc.* un bien
pad on le perd tt on peut
^que,uueloi qu'oa l'a eu, il
pttdie ae sa valeur. Les cir
ucsimm d.spa alite aux yeux
"* de iroque la v.uui
let teuuu pai DcSsahnes a
* <1 I lL ^Ui ttaieni ue tant la conque
Jjkeni ipis celle ne l'luae
'dateur de 1 Indpendance
Pjw *ua oub.ie, et ce ne
uns le couis des boulever
'Muiques et des .g tions
"ai u cUute de boyer qu'-
renient de leccnnaisaance
'dejsina.mi sans doute
eau politiques.
(Jjwuei uj44,* Rivire H-
kia du mompne rvolu
,4e l843, bt l'eioge public
unes.
!in<*e des membres du gou
P'ovisoiie, compos des
l L Wlw national sur la ptace
B;'Cloutaient les corps de
i^iionale et les troupes de
'IWtisi Huid Rwiemon
ti ae u pai.ie avec ses
zJU"aiiSCn.;esiea ton
^ fuiskaoces euaugics et
^^^taibicy e lAMcmbie:
[Nu u procOQva un uiscouis
kj(|Plta"eic lois depuis la
1 w**u*s en Octob.e lo,
Abonnement
Un Mois
Fort eu Prince Gourdes S
Epartemeat 2 5C
Bcranger 9'
iiseniona et sbenaemeats paya
bls d'avance.
Par Cfele*
i xll 1919
WS"
les paroles suivantes sortirent de la
bouche du Pisident de la Rpubli
que. C'esl au glorieux Dessalines,
c'est ses immortels compagnons
que !a Patrie doit l're nouvelle dans
laquelle cite entra, l'issue de la
guerre de hnipendan-e est un pro
dge'...
" Cependin, dit Mid OU i qui
cette citation est emprunte. Rivire
Heisid et les siens appartenaient i
la ciasse d-s citoyens qui ne vo
yaient en DessaUuts qu un despote
bi b Are quon ava t immol...
Puis un d.cret de Pierrot en 1846.
or ion ai que. le 17 O.tobre, des ce
rmonies funbres lussent clbres
dans toute la Rpab ique en l'hoo
neur de rfc.npere.ir Dessalines.
Enfin, une ioi du 12 Dcembre
184I, sou3 la prsidence de S ouiou
que, institua la fte de In Jacques
Dessatiues, le 2 laavier. Elle fut, par
la suite, gnralise par la plupart
de nos constitutioas en devenant la
(t nationale des hros de l'indpen
dance
Nous avons uni par penser sage
de mettre au dessus de toute atteinte
l'oeuve de l'indpendance et de ne
plus adultrer le sentiment fooda
mental de la reconnaissance ua.iooa
le d'autres proccupation!, si chres
soient elles. U est bien vrai, cepen
dajt, que si la tche des Aeux est
ainsi accomplie,la ntre qui consul:
dans la piauque bien entendue de la
libert, est encore a accomplir Les
considrations qui prcieut tablis
aent que, dans la pense des Aeux,
les deux conqutes doivent se com
pictei pour se consolider r.iproqu:
ment,et c'est l l-ex.use de leuis
querelles
O sous Dcsja'iaes comme aptes
ra chue, avani comm.- depuis saie
haoutsi o j, uou. sj.nm :s tes es, les
t.ns vif a vis des au les, de* app.cu
lis dlai b r..
Si. sutti. de vou oir vivre i.br .
ou toourir pojr conqur r lade^-.j
danec extueute. il i.ut, t-our U o_.
effet ei ta de/elop^cr,>avo.i se >.ou
duiie en ciiby.ns libre et d gaes
Loidre dans ta paix et la JOtUce,
telle est maintenant a koud on de
notre saut, tandis que l'agitation
strile et 1 oeuvre de passion politi-
que constituent actuellement les pi-
les daog-is pour notre ^dependan
Ces la lecjn que nous laissent
les Pres, tant pa' leur courage que
psr leuis erreurs. Car si, selon u
pense de Tnoby, t ils voulurent
ire indpendants pour rester libres*,
nous devons, nous,savoir .re liba
pour tester indpendants.
~ Noua avon envisag l'tat de ser-
vilit de ta majorit dea lecteuru
qui il chappe la conscience du vote.
L'armature de la corieuse loi lecto-
rale de 1919 diaaimule mal I arrire
pense de ses auteurs de maintenir
f'in reaiaa e misse hattenne dana
1 tgioranai L ar. 3 f. auiv. da la
die loi indiqientla coonosit.oi d> tis des rparations.
chaque bureau de vo e. Cest toit
le personnel dsa trbaaux de Pis
qui l'aotioio", t ) ic > 1 n ii es atm
viblea, aotons'ea aux ressorts si
mouvant tous l'un 1 sio'i dj l'Cx
cutif L3 Contrle di 'o'e dev.ait
choir exclaaivem^nt aux lecteur,
les h) lia vrais reprsentants >1.m
CanJi1 Nouvelles Etrangres
----------------------------------------------s------------------------------------
un accoru euiro ics Ftance Ciuse du d(aut de rAfleat
membres (le la COIU" gne payer les dettes d'avant guerre
. _-_ __ de ses nationaux aux franais ont
nilSSIOn (leS rpara* t suspendues- On a dclar que la
liane, at v^ llpill tlllti' quest'ou de ces dettes tait envoie
deVi6Ut dd plUS Olk consquent les banques ne seraient
,l.ffi;iA P^us obliges de retenir les valeurs
pillh (1IIIIC118 qu'elles dtiennent eu ce moment:
On di toutefois que l'oidte d'expul
PARIS 2} Dans les milieux fran sion contre les indsirables en Alsa*
on est trs pes ce ne serait pas rapport.
des co.i
4
simiste au sujet du rsultat
versitions Berlin en're les r p
Svntints de la commission des rep*
ra ions et les fon^tioanaues du gou
vernement allemand. Tandis quon
esprait encore que
(lirait des gir;.n i s ac
F a .ce et la Gianie Bretagne en
du
Dsordres b)rd
Allemagne ot- N.\PLES-Lenavirehiladelphia
ceptablai la dU New York Steamihie Comoa.
Alaox 4:ri : L? auffra^^ do t :m ce qui concerne |es engigem.j.n:s h
libra U) suftr.g-) contraint n j, pas
cdlui j 1 vj' nt, miii celui de qu lo
foret Point di 11 iin jra oflisiel-
h, de pmi.vi a i ni us ration ou an*
ire,01. fiveir d un ciudid-it ag sb a
Oi od4p,>) la preasuj, t'o-
pinioi intolra 1 , 4 ra contrjinti
de certaines coivenin^ra, de cer-
tains iut <:U par la a-^cret li vjte
Lasiltragjunivjrajl devient no000
sen i sans l'expinaion J s lumras
nancicrs O.i d t dans les milieux
bien informs que les propositions
a'Ie uanie; pour une salu'iou de la
situation sont entirement insufsan
tes
Di l'avis fraoiis le refus du. c'a an
celier al emaaJ Wuth de consentir
ce qu? la in ne; de la Kliur et for s
de tfital soient places sous le con
u'.e des allis comme
p Compa*
ny a t intead en plusieurs en-
droits L'quipage et les migrants
italiens i soi bord ont t amens
au poste de police poui tre ques
tionns.Le paquebot dtenu i Naples
quelque temps cause une controver
se au sujet des factures impayes. Le
feu qui est teint maintenant avait
t mis par les membres de l'quipa
g; et doua lieu i une scne denuti
ncrie sensationnelle au cours de 1s
garanties queile i^uiplge aprs av0jr piu Jef
torca la uonecienca I sou tre, la
soustraire 1 intolrable MtfitOif
des politiciens vreux qui la font agir
bres de son cabinet On dit qu'a p|uslcurs coaps de m sur ,fJ
moins que les conversations de tfer bre, dc j-qu page qui se s.-rv.rent
de tout ce qu'ils trouvaient comme
on ne connat
in produisent beaucoup plus de r
au g'd lure passion* et qu ."a sultats dans 4S heures, les reprsen projsctilj.^so" marias" oui tlrr
reprsentent Ijcj*sioi, comme lants del commission des rpara t^s et mis aux fers
un perptuel et hiloax pouvautail tions quitleron
ponr inteua uarver e paralyser les vendredi soi
gouvernements. Lait r jj alina, les
eiiviaigd iu cas o ie lustrai Com* 0
muni est canJidit aux eitc.una
lgislatives. Li Gmsjii Commu lai,
poarvou a soi reinplacemeut daus
la Commission d 1 jacription par 1-u 1
da munbeail.i dnseil. Nous
avons remarqu que> dans la prati
qu.'. le lau de a' ^m du bureau
d'inscrip ion ne p*uc ooutraner U
ralisa un des co ub aaisjoa Ioj-
ont la :ap.tale allemande p eQCore lfJ t
ir ou samedi ; toutefois
i milieux anglais des rparations ACCQCa: ,* 4 y. .
ot moins pessimutes que les fran rlSSaSSlUcU 110 -flICliel
ais. Ou dit que sir |ohn Bradbury Collias. CuUf i\ il Ut
reprientint britannique i la com V1IIU> 'I !JUU
mission des rparations coatiaue i
esprer des rsultats acceptables La
verueuieat
politique de Mr Potncar telle qu'elle M9?^l,(. l ,laaJe ) L assassinat de
a t indique dans sou discours * LO.lins, cn.f de gojverne
Bir le Da; est a raison que donnent g*0* aJrUnd*! et commandant de
lesailemaids pour txpliquer qu'un rarol d 1 Bal libre, s'est produit
. commission des rpa en,r<; ,Ml?*n?ll* JBiudoa ne
agtatrat Candidat, durant1 te perio rauoni et l'Allemagne devient de via8ta,ae de mm de _ork; Collins
c,le, tait accompagn par plusieurs mem
Odes qae peut toujours Oiassarun accord ent e U commission des"rpa en,re Mlcr0J:n Baudon a
iiopeno rilloni et .All)
ft'Sr pius eQ Plu$ dl,
Li France suspend Is
m sures de repr*
ailles
do l'i'iacriptioij Il est
plus tio m e qu u 1 M ..ib.i
uiuuai qji vu .t r o 1 .i tes climceu
desSidCiious se r.iue des attin-aa
poui ptenire pos non dans la m.te
a.es oiaie dans 1 a mmes coudi*
nous que les compimeur* del
soustrairait lo pouvou a I lujuneux
soupon de favoriser l'lej.iou da
tel membie du couaeil communal
ou de la Couiinissiuu Communale
qui n a qu a la dsirer, pour triom
bres de l'Etat mijor et de l'Eut libre
qui visitaient liftrentes positions
nvlitaires dins le Sud de 1 Irlande
Un grand nombre d irrgulie.s repu
blicains s'ta.ent m;s en embuscade
sar la route Ur.e auto blinde qui
accompagiait les chef de l arm: oa
nombreuses vietimes
o
tei
gait Mr Collins la tte il expire
quelques minute plus tard S.-sder
niers mots au M jor giral furent
1 Pardoaaez lear '
tionile ht de
idhi,uc pM..ltrilta,ae (uSTmhiI une bille i
Varits
VENDREDI
Le* Mystres
ue New York
lOelle et V2v pisodes
Entre : 0.50
STR\SBOURG Oi a annonc
au bureau du
de France auiou
puer a coup dd manoeavres des obs d taat coaversation entie Mr Aape-
tacles que peut diesaer devant aa ute commissaire et Mr Poincai les
caudidaiure la guauie comptition mesure de reprsailles contre les
d'adveraaires saus protectiou. _____
^L'ex-Secretaire d'ttat de Mat* '** -M 1
rieur, M b. bart:guenave, sous tor-
tue de Communique, laissait a la nfl D.0U8 ,ut Piut dona, ces jours
conveuauce du Magisirat 2aadidat J naasiatar au spectacle macabre
la facult d'apprcier I opporiuoite l1uao ai OiniitTation communale en
de se 1 tirer du Conseil quand daoa l),lelIU- u ^composition dont la ruine
la position quil persiste a garder, il 8 active par l'emprisonnement ou la
t'occupe plutt de s'assurer le tr.om "uppreaaion de certains de ses
pgi piocbsiu, c.nqui au. Jort peu ai5eQt. pour la plupart, dangereux
ue i'opirnoa qui ceusure a couduite tialrumeuta, dans uu pass trs r mo&t pratical rniiliod having so/eral
dloyale. ceut' Uo -uau^iuvres lectorales mal yea of epe..euce, would ue pies*
Il est a dsiier qu'on ae conti- P'^P-ea et dloyales- L'neure doit *>ed to give Ptencn Leteont to En
nue plus a doaur u peuple iniu "u,,tt'Ueui souuer o enaque mem 8sh and spauisti spoaking forei-
aion duue pa acipaiiou aux aiiniied f re de la ta uiiie iiiUieuue deviendra 8Qers, tw ce or tim?s par week,
puuuques pui uu eimuiauu de ctiou Uue Pttl,jui*iue luieiugouie et cons sginniog se itembes Ist., Irom 6 to
de pieuujua iiiudata.res iui c,eula *'cs aux bieuveiilautes et '.ur 7 to 8 p/.n ou the esaieat posai
bleteims.
For ail particulars apply to ;
Spcial Sehool [or Typeu/ritijig nd
Hue terou. ( Street loV,
^t Profesor
The Director of ec importnat coaa
mercial acliool in itiis ahy.nilng the
vmui 1 iiouiuio taui vaui la louciioa. P-1**10*"'* aoluoitudes duKouveiOb
Si p-u. ut piobt eidj :egin6 U10ui hCtU81 Pur Ja masse popuisir.i
svaicut praaiue, par exemple, aux Uevse POLYNlCh. av
Uoruires siecuons communales, il 1 p|M '
Shottand, nue rcron.
No dit) oear coioi c,


Il MATIN
IGUWI fles ms A vendre
I
Savon
IfJmn, Jftilmhe q
* A voir un beau tein*.
le* tout (VoitVfi et de Palmes ront comprises scientifiquement
dans le Savon Polmolive et contribuent le rendre plus doux et plus
efficaie de frai les savons de. toilette connus,
in par fan nettoyage de la figure, quotidiennement, avec l'cume
de. ce doux sa* on, vous donnera au visage les attraits les plus par-
fai's. H*
/VWI somjrjt les wnjs M de produits Palmolivt, et avons ^?^i9Ch^\ftSZ'
Liccoeervsnce des lg'empots
entrane sPuvept d Pour voir rf fus d ob^ir fax rple
&S3U nrent* da service dp t> fie dn la Gen
dairctiip sur la cirei.lntinn des voi
tures, Ip romm D^ei'fa Franais est
eoos le eoup de 'a loi
Ils air r l sbpc If ni, 1*8 ropoa
Pour po avoir pot ( rffux du ven
deor Agence Montunr'e Heimanu
I.adouceur fait des difficults pour
verser les dix ceotimea. sa femme
inUrvint. Echanges de iro'a asls.
I.hdouceur et Monter ioot condam
i-f1 chacun cinq gourdes ^amen-
de et cinq joura de pripon
Diecdonn Darius croyant avoir
perdu sa [mm alla la chercher
cbezMa nomme Cb-v'iahe Offbs
Produit* de
Troue le Perrek
Gouttes livonienne?.
Siro du Dr Gaba'iti
Cachet le Trouette Perret
ia papine-
Comprim* de Trcy.flte Perret
I." Public & le Comm.
vis, quil, trouvarootT.?'
| Monsanto, de* 21
raeareat rduit, des S-.!
tjaraiE'esde tquliV m,rcbl'i
Etesse Monsanto
Uimpnraj de Trotte P^rreideax 7&7aS%\i* l*'
Glycro phosphate de chaux dernier cri fet Si 1AW.K
crosote beaatj e| ,II,BI *
Coton ju Docteur Mhu Le ou."'iM profitsds..,
Kola fer Tr ouette SS'1!!^ ,e.'-dbitoor <
Vio du Docieur Cabanes ff Afi^ S'iSLtJ C
toujours er netn aolitsment un h es grand fto'k
Maxwell Mohr
9
Rue dt Centr* $ Rue Bonne toi
En vente Fort | u P ince
Rsftr Metrrrolitan B. & N. S*da & Co
Aetoioe Taie mas Peti B xer
Pail K A nitfa P Pignat
.* J. km*!" Ed Qab'iel
' I hsraarie Cor trle A B cb
Fle thtrale
Etranger
Par cdblt
2.1 ac t
PARIS La visite de Mr Ignai Scircl. chan-
BSlici autiichien a Urr.in eause beaucoup en oi
dan< le milieux otiicicls Irarali a la tutti Je
renseignements rtus a tans ui-^nt que union
depuis longterrps discute ei ire l'Autriche et I Aile
n.agre est la principale cause de la mission. Mr
. Igoaz Seipel a rtvu une inv.taticn du gouverne
mer.t lranviij de venir A f irii discuiei pa queh
- uic nu il serait (ossifie de venir en auie a 1 Au
.. tnciie. On dit que la France a pleinement approu
v< U morts Tihcoilovaquie peur sauver l'exis-
tence politique et conon.ique de I Autriche.
hU.Mli U aprs uo arucle de ' U Faese "
.Hlalic dclare que l'Autriche est un pretetorat
itatien et on parle du Duc d Aoste comn.e tant
le pttmier ice-roi italien. ' Li l'acse dcUte
^ue la France il I Italie sont en train de lutte
. .u tuju de la dispouiion de I Autt France exi^e qu'elle se joignent a la petite (n
Ccsi l'tm io s.'ir.ji que les -c
tuis de la Ren isstree'' redoo
nent Patisiaoa Une chambre 1
deux lits la belle et spiritael'e co
mecie qui eut tait d- succs dirmn
che soir. Il seta a s>i, sur la
de de ce tains ara s de la oci
pit'stn L Oiac'e > le be.u pome
dramatique de M.ssi lo~> C icou-Dc-s
posies et mono ogu- s de t ut b:u
l c.mpltercn le p og arrm?.
roe et DTrudonn a pea qu'on loi
en donna I entre Rfot, bouscula
de.. et la pctice se met de la partie.
Le jege de pafx rnveie Darios; le
fait de ae mettre la recherche de
ta femme ne canFtitut:Dtpaaiin dlit.
Ne touch z pns aux mineures
Isaaoe Julio Btflht o blie avec
le pe i'e Yvonne Pfene a t coq
onn ,e 1 aiueJn li ponr voies d<3
fait. '
Les j t ix de maies sont 1hj
]>[ X de chiens, d t un vieil singe.
Oorge Antoine et Thony Jacqaei
viennent da\'i3crle fait; le pre
mier i l'amer d et et i jours de
piiBoo, le aecoLd & laraende aea-
len em.
P^nr avoir paia tout un vr-
rabnliitc de mo a okcaea Miraya
X vir it Providence Dubbqo ont
p y bir-n cha les rpti ions qt .la
ae f. isaient en piblic.
Pou fre de viande de
Perret
Sel K,-os p^ur remplacer le sel
dans les gime.'.
Sirop r pu t c Perret la pa
paine.
S'adies er au No. 1358 de la
Hue Amricaine
--------jours leur est
itoueUe pour s excuterp.iMe 2r:
ponrenitus jadicisires leront
contre aux. w
?oit #u princo. le 20 Aot
U Ll loidateor.
Franois LAVK14J
Mdtir! I mbr;iiieres
Just received frr m Madeira a poof
sasormeot cf bandm. Madeira
embroileries. as Table Covirs, Dot
lies, Handk^rchicf, Lunch^oob ett
etc> ele- Beasonable pliera
Corne iod h ve a look ir
L- PEETZM\NN \GGHUOLH,
H t du Ou n
A Louer Bons cheveux de
Irait -S'adre-Ber Anrel Htrard,
Rue Limane No i^
oontrt
ii
CONSTIPATJofl
jwenee Jea '
OOMPRlMi
SUIS
de DELORT,
C'EST LR MEILLSO
DC6 PURGATIFS
01T-AtT-Sal
AlJ'XTMir8; Phtmtfc -_
PharHtur-.ld du ,. JMA:. Vf%
w toi- ri I t,t n4* )**tlgr
I ? I
deman ^ tQUS ieS AgCHtS Q6S
Ligues de Navires
r
.. -
tinte \irdv que ce projet est er.er pique nient com Njlr' 8rni
battu par l'ii.be pcor qui tcute addition a la pe- Hr-ilfiir
te intente siniurjc une aejiiiti-.:ation de puissance ,, ."
temnlavir, par comquent dclare Li Patse arie Kose Marguerite Gir
le salut at l'itaue consiste a admettre l'Autriche
dans une union conciMijue avec
rcera ainsi le rle piotccteur.
iJKl'XfcLLriS Le cabinet belge a nomm
Ui ujuis de BrouUie, dput socialiste comme COOVOI paitlr da
meu.bre de la JeJ^gat.on belge a la Socit des Sire, Lui, V Nj 1151.
En attirant epcialeraent votre
Entie garale : L' , gourde attention sur la Loi d 23 Aot 1913
______________^__ modifie par celle du 20 juillet i'
IMS"^rh5 i m ayant trait an sjour dea '.racgeis
en II a il i. vous tca pris ;
1 s De donner tout votre concours
au Uji-i de la Police de cete Ville,
cbargA sctndlcrcent du service de
^Ncrologie
Clyde Sleainship fi-
Foreign Services \
1 e steamer "Hati" a laiss ISletv*Y{
el 18 et iera au Cap le 23 et
t opo Rivera a eu la
perdre se f rrme ne
d d;r
r"e hier fis heuren du soir L>e
Italie qui assu ob-ques sfront ce brea c ap a
raid' en l Fgiin Metrop litiu. |,
a maison m tu
pnon belge i
Nations aujourd nui, Mr de bouckre rempljce
>le lnaieur Henri Lalontaine dont la position rtait
>icnuc uiliuile pai suite de la rsolution qu il
avait pjscuie recen.ment a Prague la runion
des au u de la Sociei des Nations. Aptes la pi
cmation de la lsoluticn du snateur Lafortaine
ks dlgu de la petite entente i U runion
.avaient Quiil la salle Un du que la rsolution du
snateur tait prjudiciable aux intrts des allis
La presse nationaliste de cette ville a men pen-
dant quelque temps une cantpagne lontre le sna
leur Laiontaine qui avait obtenu le prix Nobel
en tyij.
INnoa pis-tntonn poj symoa iques
condolance) aux parents prouve
et par ijolireuent Lope K vera
Parisiitiu
Ct.CftishVe Le secrtaire Bnirai dfl I Socit
3?, Natic
Hier oir. un ftl.n dan d un charme irrsistible
merveil'a la nombreuse arsi^ianee qui se trou
vait Fansiana : Le songe d'fcv Une
Les murmutes fljtteurs et les applaudissements
,ons a av.se les gouvetre.nvn.s ru. e-n sont durrcm fn4tm toule ,a leprjenTation
t, cnb.es que la question d .er.d:e l accord naval Bvel ,4 une petite orpheline Z aime la
eivenu i, con.erera de U ash.ng.oo aux puis fotlit.y ^ nmtr^ desPmuses .' mafr la
^e^^^-lnr^^tie^sembleerna . ^^^^1^
g SStt^tt&Z 9ff^S.iS?Js &*&*&* U-odra
des memintl qui t., juillet a examin h, pro Sauv/,a rit dans la lunele Vde "L!lnV." di-posi.i O
)ets soumis par le cotmc amiral teau;ranc pour
lalivrauon.dea ^certifleata d lame UU PrlllCB Verg le 26 Crt..V'l le ait
iiculaiior.Hn lui donnant nolifica ,, 7 .7 *"*^'**u** wf t%li
tion d- la rve ou du dpart de POTIS (IU i\OI"d.l( 'POLr'UrCLdUci U
tOUt ltarer r vnvne/pnnt nr l'nn rla *
vaisea
2 3 U'insiri.ire
que dung \t <* 3 jours
ve en c te ville, >l devra se munir /if*t*rf
d'un tiitbrp de Deux dollar pris A
la Barque Ni ionale de la Rpubli'
que d Ihi i, avec lequel il se rendra
et mon U'Bce pour l'obtention de
son cutlicaf d'Ixma r culation ;
3- D i-i.r.tr si conoaiasance
que tout con revenant 1 article 5
de ctt> il: e Loi do 2J Aot 1013
seio pi sa i le dune amende vana i.
entre 5u dollars au miuiinum et 200
au iiiaxiitium ;
4 s D) lui fairo savoir que d'aprs
une nouvelle mesure de foUce, *
devra ea airivant, remettre son pss
leport h u Capitaine du Hort qui le
'reniera au Chef de la Polit e
:0\XSTitJF* ""'""^SSPoriii du Sud, prenant fret et
er*.
11 s. rade retour Port au Pi
v.rs le 31 en route pour IMew i
via tout les ports du ftord.
tort au Prince le 21 aot 192t
E. F Clments,
Agmt Gnral
U (jratide breias.ee, le colonel tdouard lUquin
iouria Fonte CI la marquis balazao pour l'I aiie
I* sera demand i |assemble de dcider si elie
Js-je ncessaire d tendre les principes du traii na
val de la coiiRreece Je Washington aux pu.ssan
ce non signataires et s. oui d'md.quer ,e me
i lieu, s
puliat.
et son plus beau rve est d due a celui qui
a sauve la v,e dans la i Jungle de Birmanh.e.
Ce lilm de grande b.-aut mrite d tre revu.
U film de toute beaut, d'un gen
r- original et lia ae..tiunutul seia
offert ;
iiiiiyins i empiter pour arriver a ce l
5 3 De. loi donner avis que tout
individu m laissant Port au Prince
dt et.liai.on de l.rarger doit, a
tel* s lit s unie*, exh ber son p sas
port vu thef de la Police
Pjit lu r-.iqce, ce 22 Ant 1922
W H HUPLRIUS
Cb f de la Police
De La Tranquillit
D'Esprit Du Touriste
PriuC'
ivre d. Fiant k L'cy.1 (lude
ract^rMIque )adiiit-'e par la ma
William Fox et pour tre m
go' et p rmetlre a toua de le voi',
lentre eat m se 1 gourde.
Mier iclr les ncmbicux a.cia c'
iflui-ta j-li.- du bel ai i-tf -t du dur
ii.hi.' clivait! qu ett itubsrd Co a
tror : que Lte I eut levu evtc ploi ,
pou ce Pcrt au Pnuce ai ci-ers ru
p.OOIiM>t, il a su se crer tes bym
LatbHs dai.s ioub Ua milifMf
te oiitcltpr de La t'i.t* > re
patae que quelques beurts parmi
i eus et c i t trament ref e lab'e,
car iilui seiona pu\a de tout ce
que rocs a'.ttncions de tii-imrtl.
tii piltortaque t de sduicar t de ees de Mtdecine,
rojitrea'.ici.s plfinta d'fcpl'tir eu dcCiilon pn-e
OCni.Le la cote eu.ulton et o'att.u
dn'fiK rr.tL.1.
jNt un )i i ipmuMlcn* tous n's rre
ilIeU.b ici. bal a
Confidence
Value par Occbie JEANTY
Poof piano et pour pia o et violoi.
vtodre cb z l'auteur, Rue de 1*Et
terri ment.
Par SANS FIL
HAVANE, 24 Le creisear
e Denvpio est arriv Guaoana
mo avec Waltet Houon rcmcrqcai t
l'hydravion c Samraio Cotnioa qui
av*i u un ictidt.i trs I-1 e
^e Cuba m vrnaot de la Nouvel e
Orlans e' se read
n
! Rio,

Avis
Lad.iect'oii Je I Ecole Nationale
.m>m>

Si Mme Mil s
t M. Al
ttu< Dac'fe Uveiiuilut' Mo 001
LOLtoimmenl
au commenc'ment
de ce moii, invite Mtasuurs les tu
ci acte de l'Ecole, v1' b^n ficient dea
vacdi.cea du uiuu d Aot en cours,
de se i.r:'ir> d ra les services, qui
Uur oi.t en. c igtn-a pour le mois
de ep'einbre piu--nn et ce, bfio
d-- k in s ire leurs c-uiaird-s qui
o fil e.. '. i i .t .u^ia d Aot
c p. ;.cr a lu r u leuis va:u
Ce 10 Av ftt ItfyS.
i
a mm fM
Vient de recevoir par Caravelle
JJ un assortiment complet d'ampoules
# produits IJau se
Laciol du
Dr Buucard
Comprims de fer"
ment lactique9
Contre le< en rite intestinal* # ouianes.
UR retirer de voe posas le aaxraisai
de kilomtras, ayts l'oeil sar tsl
petits ennuistj tmg*ghf >* H
our.
Les Accessoires Firestone font partis *
ervice extra qu'offre A sescliests lamaiaoa
Firestone. Bien, des pneoa ont foond s
supplment de kilomtres longtemps aptes
avoir dpass la "limita d'ge"c'esi *
simplement parce que leurs sasjesj
uirti avaient toujours prt aa
dea commodes et excellents
Accessoire* de Pncua
la* Msudmum dm Kilomejtrea
U Preetzman Aggerhota
PortHau-Prixica


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM