<%BANNER%>







PAGE 1

Li.vUllN -* %  Coogrs de l'Education Pa Cafele Nouvelles Etrangres Varits CE SOIR 3* Entente poss bl ent^n g.la Fra> ce et AillePARIS ai— La possibi'i d une en t:nte directe ecte la France et 1* lie magne comprenant la collaboration conomique troi'e a prit, en 1 ment b en au? les t'iranties q vhage ne rcn^'iiai nt pas ri d; ment les cairss du Tr o ,m*l untd ion s'impose pour lire rtspet r la Justice. Poiwar ddire qu'il net pc < Bismarck BAR LF DU—M; Poincai a Mary Barra Mus qw Sy'van Peter* hmh bravos Le Conseil d'administration du Comit h.itien de l'Alliance traeaise a dcid d'organiser .. fort au Prince un congrs sur I Education. Le secrtaire d Etat de 1 Instruction publique a donn son approbation a ce projet La conlrence d ouverture est fixe au mardi matin, 7.4 Ocobrr, des 10 heures a Cin V. rit La sance de clture aura lieu le Vendredi :u. vant. Tous ceux, trangers et haitiens des deux sexes, qui s intressent au pays et a son avenir ptuvect A IUKIIIt^ /prendre part Les pasteurs des amts le mem' bres du Cotps Enseignant et de la 1 resse surtout sont d'ores et dj invits au Congrs Le Conseil dduiimstraucn serait heureux de voir, tous venir animer les sances de I Assemble de leur exprience et de leurs lumires prcieuses. Le Congrs aura pour mission d tudier dans ses moindres dtails le sujet soumis son exa men. Et comme il est trs complue, la commi sion prparatoire a cru devoir en prciser les pal ,, -,,.,,, .,,, ,,, ,. M ,,,, ues coestitutives pour les soumeit.e a la md.t mei aux et oin.ieux pre q e tous annonc et si vivement atterjju en vomie; a t cond-mn h ; er quation des membres du Congies qui auront tout les giands journaux commentent la France et i P'ranger la Fiance, a i re oontdes d'amende ou un mo s Xs£-S s r tor'vr r KE'L l'ii'l £s£z ! l "*• %  n e conseo ,ira auco ffoa • £* %  i.e Comit haitien de l'Alliance iraraie l us,,ce .M. i.x 15 A0 '' nniveraairH de \'M avances taient faites, il 11 pourrait magre iccorrittia 1 yal. menl ses o 0ur des d'amerde n a cinq jours Je tion de V,e ,p Marie.qai efl que les 1010.1 es franaises les prenobligations envers la F.acce, a t 1 n,i ^ franco-allemand est possible le jour plement de braves gens qui ent l -* %  %  o lAl'emagne Un des elfort* se attaqu et dont le sol a l r.v.g. i\Ust l'\ a' ( Il i' dll neux pour lparer les dgts causs 1 oui ce que rous demaedrns c-Tst OA MI ses armes et donnera des garan de continuer en paix ces l hes quo oHl : I )8Fr6 : %  1 de conser la forme tid.eunes. Nous sommeg'anJ.m nt Nous avons reu le Bu letin Andisposs i aider les auuts cilions ruel de l'Obseiva'O're Mtorologi. I Lfda David la entre en fonction comme Pr ec ne Charles a en de la Rpublique. Lbeuits dune tst venue uonrl tous les tu'iueiirt peinent lit de notre chre et niireeisntell dont le sort est cor (14 ce Homme, et dont le sentiment 1 tique est connu 11. %  tons, et qui vaille avec ardeur son voio llaiti 1 otie Patrie n'appartieutn un seul haitien, en qui rgna le 1 tiim n d indpendance, di.pi n, de la concorde, darnoor, A travail demande pour avoir des con squtnees heuieuses.l union des agn cui.' u's et de %  industriels: L'umun fait la force* na dans nctie tcumam diffici.e d'application plus uigeute. que de l'Allemagne assurant a nsi a icvan^he ;ompieie de cet e dein re. Les paiti* artocl accueillent I ide dun cioid, mais on dit que le gju seront. courtois s mais nous voulons que Eo rerreician le dirrc'eur de 1 ob crercjume nos mines soient ipares et elles le servaore de son gracieux env^i, il no> 8 devoi s ncui est g'able de tendie bornai.'a.)#. ge aux efl its qu il ne cette de d^p'o ypr pou et e utile i la scierce et au payi 'Llu de L)IPU et recouD.ltre col ^es Cours de. Aidors-nous de nos conseils, de nos vviutment edoel d approuve les txpti.ncej, de nos capitaux. Il nest P5' ,lsaQS d P'Oj.t exp quau que h pas supeidu datirer Uttenhon a ^'-a.e pouiuit ieduire ta montant Vo des iparaiions en esp es, mais cet .es rsultais obtenus par l'union yu le Syrien daujouid but Arriv acC01d devrait tre rcompens sans capital dans le p^ys, il a pu par sa sohdanl, sa bienveillance mu tuelle conqurir une place honorab.c parmi nous et devenir une foice avec qui il faut compter. Au lieu d. 1 en vouloir, admirons-Us en nous vertuant i l'imiter. Aussi, le Prsident Homo, en car H NEW YORK. 1-Frne 1255 Sterling 4 48 1*. PARIS 22 —S erh. g so < 8 Dollar 12 51 Fte thtrale du ceiiains inii s dans 1 udusine he mande On sait toutefois ce source iie que l'ide a son ongine parmi les industriels a.Umanas ea're au lies Mr ilago Sunnes qui craignent dohar par IM Anciens Smiuanetes que la i-iauce ne prenne des mesuet lej amis du S-mi.-aire. u esi qj un lai IL dpendantes dans la -rise des ttuoigua^^ datiat.li. ment et de so Pour la Chapelle .^eiiuuain* L soscuption uniforme duo Cestcesor U te e tu dtr | ^n* Mr Poilox Paul dme a Partwaoa sur U demanJe Ju Pu'.l : 1 y s^a itprsent, outre les meno; gus, deux comdies locales ; c hb 1 ievo que et U 1 m.Ming de b..-v-; Entie gnrale Uaegjurde. d*' Warchon sincrement avae; %  ans artire pense, BSM edpiit de d cord qui est non Lui turn perannuellemeot mais .i*ixtiu pluit engloutiri Hati be 1 nime dans le oufttt noir tnaro Maint nant qui: y a au milijj nous trj a rnoif co nme Gh-1 y hv=c au ant d'hoir eut qui dedl n >m ddVOiid avoir ;onUucees puiqu'il couti nce en noai ( qu'aux tel mes dtflaitifs de SM J CANTAVK 1 J.! l .l. Uni la Lhonet a D. l'or pou les '"up.tioa de U Rhu amis, du plomb pool les ennemis JJ* ni les ' •= rparitious entre aunes celles de lldirtt. envers cet important tablis surels on veille avec beaucoup d'intit pour voir si les tojct.cnnaires allemands entameiont des discussions au sujet d'un accord franco allemand avec est pan vec it! Mr & itOM Lon DeMU %  Colon de la % -1 midi directement po *" Le Steamer de la hier Pu en taisant bon accueil tous ceui qui veulent se rallier sincrement i sa politique, est bitn inspir et ptou ve qu'il compiend que 1 heure es assez grave pour que 1 Union de tous les ls d'Hati soit tente. L'exemple partant de si haut nui tons-le. Ma campagne en faveur du pro sramme du Gouvernement clair S progressiste de Monsieur Borno ^Sft^ftL n'est nas faite (comme plusieurs sem sclVtUa S0Q d • ^ libre Le Saiopto Corrtio Le ''Strnpao Curreio'' a subi un se m eu > qui a rendu et rend n.c.re '^' r acjid.ot ap i SOI d p 1 t ( 19 u eiuineu s aeivices au Pays; c'est heures/ de Nitaau pour l'ort au comme BC. pierre que cnucua tient PC8 et l partiel emint eudomma Hwy^eiwdtoe^VcitrJyreit Co* S jeter dans les fondations de cette 8^L. quipage Compos de J per Mme Mahomet 2 enu..t, Melie A JJ^ chapelle Tout le monde reconnat 'Jnne tri peu aoulfert d* i^cci M,le L,nnu Lass.dy, Meiie ^!'' JeW dsnt et a t recueilli bprd do S'eJ^w *'-'^*S A • avec us pa-.sagcr suivants , Mr Erne U 5 que ai le geatd est beau, reconnat il e*t du moius insuliisant rour couviir le. croiseur ara^ric.in Djover"; Maudie.Oa confirme offaciellemeot dpensa moraci que njessi e la que I attitude de Mr Poiacar au su* construction de cet d.dce. jei du moraionum n'a pas chang. U"e8t pourquoi les anciens lve* On al!i me que mme si la commiset les amia du Sminaire qui s'tnt sio.i des reptations dcidait daccor absent vraiment cette oeuvre et der un moutonum avec certaicesga ( l ul dispount de quelques moyens. a France T M ••"•tttMl pas .ulement U action i "ouscnuuouduudollar;lia voudront bien, toute proportion gaide, imi Parlsiana m Gtbm, A A G..f,n. H VV Uat, DJ! vin. M Biijino, fiaiu.ut d liaui, qui, personnelles que j mets sur lactu;; api i avoir aouacnt dana une hsie lit au Gouvernement qui p:ut s'en A ljCS lidH (le passer tant compos d hommes de grande comptence, lin de mes comme ancien Seininans e, a bien voulu fane ooo aux l'rea du Srni< Film d'art potique en 5 partit. Enne P 050 Elcsse Monsanto en les mettant et en propagean programme du Gouvernement, Le public & le Commet* s j -.. , .-,.-,,, ,„,,,,,„ u,, .-,,.„,,. tiukailiei ff^'^iS^dMP^a! but8 M. tOinCat nOtt JJJJ {• **g* ** ** dollar. Nous avons app.is le, fi Bli U„ 4 *£ !" t M ' des m.rc^J t le "na* flhnnn* 'SiSttL. *u— -.. !. lnll > ? d C ?>" de Melle Franc.ne franc Uses de outes ..ortee. J est de le soutenir, de l'encourager ( ce m me d'ailleurs le font tous ceux qui n mettent et rpaedent aussi le Service dordf Un service d ordre a t install pas chang PARIS — Le prsident du conseil a touin en ridicule les lcentes accusations faites par certains aile* enme programme) dans son ex*umands que la France cherchait 4 ren cution, en lui prouvant que noi s dre esclave le peuple allemand pour ne restons pas indiffrents 4 ses efverger les devais faits pendant la toits et qne, oons tenons tous 4 lu guerre. Contrairement 4 notre dsir depu s hier 4 l'angle des rues H pu apporter notre pierre quelle qn'iofi -t il continu.nous sommes obligs bhcaine et Roux et i celui de : Repu me soiC-elle (tenant avant tout d'ag indpendamment sans lappro bhcaine et Pave pour faire c rcuie aire preuve de bonne vo'.Out/ pour batiou de nos allis nous ne feioos les voitures et les empcher d'entra la Grande Reconstiuctionde I fcdifice aucun tflo.t pour retenir indfiniver la circul.tioo en laissai des s inatiooal qu'il a entiprise Puisque ment les garanties que nous aurons lions mal 4 piofos Dt grandes hnous auronsjous 4 eo profiter, nous prises, nou* les gardeions dans Tint gaes biauch^ laus a la p-m uie in ne devons pas le laisser seul 4 la lt de tous jusqui ce que l'Aiiema diqueni les directions 4 prendre. tache. C'est justice goe corser te 1 faire face 4 ses ob iga C;est une exellente Evraid LEGER. tions M Po.^cai ajoute que le gou souvent il arrivait Jeiragoin:, a Act ijta. vernemeot tiaoaia savait parfaite; ces cadrons. d''..M.e EI belle eu .vre avec Mr Rimiro Carbjaeli — Coinpl'ments dernier cii et des tissus de to" beaut, i. fl ccH Le soussign, profite de l o^ pour iovi er les db.tears „, son a venir solder leuf 8 ^^ ige ne Mademoiselle May La combe, 11 le da Mr ei Mras Joseph Lacombe, avec Mr Louis Chevalier d.i l?au, dcor de la Croix guerre de contre eoxt 1^ port au Prince, le ou Le Llqaid^gr A veudre e ide car trop .,^ 8 ^ a ,,^ 8y woutchoul en Le pt des accident en i„ir J;!i' bou j le oc cion. dana la JSSJSSl!S9^^k9m fait par .0 bureau du Journal. la porie Oaeat et j public est com du pa~ par 1. porte Eat,



PAGE 1

%  trin a M a s o n H. SI LVERA fient de recevoir p ir dernier steamer : ipeaux^de Laine d'Italie, sup. de #j les qunl ts pour ho mm s. tpeauc de paille d'Italie fU p. de a les qualits pour hommes. Blanc suprieur. Maison invite en outre sa "nom M clientle h v^cr \air les m*qni nnouviauls $• les jolis art te es \n$sts quelle vient de recevoir fi Us vend des ptix d/iunt conu r. enci Eo Liquidation f 10,00(J i citu e H i !:• E p ni Eu f ce dis i Pusii A vendre^ Ptoduits du Troueitc Ptrret Goutles livonifnne?. Bu\.p du DrCabipti Caciieh ils Troue le Perret la papane Comprime d? Tro c le P, net Wycaio phosphate de clnux cre iRul Coton ,.u Docteur Alhu Kjla tir T oueite Viiiuu Doc-.eur Cabars PoaJrecteTiandede Troue e Perret Sei i-.os pour rempli cet le sel dans tes gime?. Sircp liouttc Perret U pa paiua. S'adresser au No 1358 d-, lu Hue Amricaine Chaque cheveu est One petite plant a) Barry's Tricopherout le nourrit. bi ics cheveux ont besoin de nourrissant o sont | attaqus par la maladie, ils deviennent faible et meurent. Barry's Tricophurous amollit le cuir chevelu, enlve les pellicules qui touffent les racines. Il dissout leo accumulations graisseuses. 11 dtruit les gemea \\ qui causent les pellicules. ce %  Finalement, il gurit et nourrit le cuir chevel. Aprs avoir employ Barry's Tricopherous pendant t -t quelque temps les cheveux deviennent longs, forts i! et luisants. i iployez la KEROSIXE SHEL ndez ceux qui s'en serverd mire brillanteSans odeur wL Sans fume b GASOLIXE SHELL un rendement ^ r par kilomtre EC ONOMll Volatile, ne se buntee pas UbtlClCIlE fondez de la Kr osine OTflf T | Gazoline klul \A*iatic Petroleum Co *erls, Dation & C> t'ort-aU'i J rincn Agents Gn:aux pour Haiti pyde Sleainship 0 foreign Services Clamer <2 W li UPtlllUi tJi-t de la Pouce Ma.itiri i ml>r i Je ries Just received fre m Madtira a good Bssoitine:ii of handmJA Madeira embroidenes, as Table Cov^rs Dji lies. Haiidkerthitls, Luncheo.ib eic etc. e:cRaaaootbla prieps Coma Ind bava a lock LPRUTZIIANM \GG HHOLM Rue du Quai Demandez votre marchand. Employas le : rgulirement. Observes l'amlioration. SAVZ-VCUS? vous -^irantit dans loua i Q l'une opnir. Q:O de dotatioi d'arpent q>.p vo. s D'en leratz. d^; r ; h : ta ,bnfiM !" P'" doadonMt d3 ce u se rir^n^^^^/^^a^u^cr 3t ^ ^S^ e prsenter au Bureau du Chef de la P ilice de cet'e ville le pins tt pos8 bU'i pour affaire qm concernent. Port au l'rirce, le 17 Ao' 1989 CBIKCB Le Chef de U l'uh:e 8IROP di DESCHIENS -— l'Hmoglobine wup.ri.ur s im vtandm cru r n j f-rrugmaux. Admit dmmm la. u.Wittan* rf PW* sssa sss Masi irs Agent Gnral i. B U G Y S '• ^*ee(2mann-4G6?KflH0L.W Hue du Quoi. Le Mal in Abonnement Un M ci* Fort au Prince Sourde 9 2 dpartement '2 3t Etranger S" iuseiiio: et ibeine'ncnti pas/a ble* d'avnnce dl Zartl .Unis AVOCAT Hua Dents Deatoucb.es No 007 PAULE AUXILA Hue haversire d* Magasin de l'Etal Vous flamand 1 k venir voir les BHtrlea de tout* fraVh^ir Pt A., jMter gol MU ,1 jien. de revoir par les Xriers best de est meil .ureet les pni consciencieux.l .alisfail to 1 WI.DO ncrrmrs. femmes et enfan's. K "* P ur Visitez ce maq tsin, avml *U taira vos achats.



PAGE 1

Ll MATIN Crme XEINDELY donne un teint de lys '^ ..fiLa Crlmt Ttlndtgt, donc, parfnmit, fratchtur du la jeunessi. tmbellit. e/face ndei Elle tient la poudre Assure une carnation exquise La Crme TEINDELYR. finr •MMHH, nruir*. eet }neapaMe d'offw.ttr en rien la fu, qu'elle adoucit. a>toupAt ei blanehit tinila lubrifier l'cxcrt • %  jamais la fairr kiu-c Parfume aux extraiu de Beurs. la Crme TEINDELYS s le type le pttii parfait de la crme de toiletter ion emploi vite le har, les tache* de routseu< et le trritetiani due* H poussire ARYS 3, Rue de la Paix, S PARIS Tuute* Parfumerie et (iratm llaeaniiM COLGATE'3 R1BB0N DENTAL CREAU Donnez-nous de La Crme Denti. frice COLGATE "en Ruban" et nous sommes heureux. Sa saveur dlicieuse vous invite a vous Mttoyer les dents rgulirement, une habitude d'hygine. VAILLANT A: HOU ET, Ajenls gnraux l7JU/iJh SsiiiTfle i'Ral aW tf V^iwjN&wa f? \u\ mobile Sludebaki Lunchs Spciaux PouilesVillgtalurisles Me d'Hte ou par plais Avis la patre ouf-t de la po tion de la G r ar.d Rue f00)pi S entre la Rue drs CS 'ns et la Rue Pave tant dtti iivtm.ncuveile i la CICDU IOU, ls cordtcieuis ('e voituies que'ccnques sont aviss qu'a paitir de ce jf.ur 18 Ai courant i!s doivent lotjours se tenr sut eur main dtoi e sou en allant vers le sud ou veis le Nord :ous peire d tre en ton travent-on av c les rglements rgis sant ! citrulaticn 4 r I'PB Cayea J actuel, San'o Durrirg\ Ma %  rorie. M a vaguez San Juan, Bajou Tue &f t Prtfl de Fun *> Port u t" ne IWAriV 103 L 4geat. E. ROBLIN ilue du Quai Cercueils LOPE KIVEUA Granditue No 1717 I urt ;u Prince Agent Exclusif pour la Rpublique d'Hati de t BAMOi ) GVESTlEIt. Bordeaux Vins Bordeaux J. '/. BEVKEBS Rtyal riubWiskfj HlG H 10 l'd (OtaHyow ) WUkey coutt Hatg& llaiy Si tient i i dispositiondes commergaats taatda la Capitale que de la Province pour l'excution r lUi et soigno des ordres qu'ils voudront Men lui miiu pour ces Mit Loterie Si Martial Populaire et por'e de toutpa lM boise.— P2 Iota prynanta dont i lot de 500-^ollareet -2 de 100 dollar. Le Billet ertier de 5 coupona: Un dollar. Le coupon, Virgt ce itnms or ca one gourde. En vente Port-au Prince dan* *ea mai?or.a poivar.tea : Aux Anr.es de Paris Comptoir Km r QUI s Sminaire Collge Mme Rgine Montroeier Mme Ducia Viard Vu cent G NUkhlcuf Pharmarl* Peritot Petite MaitOD Mme d'Ennery Ujoie Htel de, France Htel Beiievoe Plmm'cie Gnt-tavea P en r. votre billet r*a maintenant Tirage prompt et aintre. U maison dont la rputation m'eaf plna faire poa>| la flb r J doa cercneila, avlje IP pobHs tjn *ll* vient encor tne fo-i de rtrpriK. autant anr l>8 crctt pri de a adipaer ti chef rleteller Mr Firhi^r HOS i] des Fronts Forts NJ 81S en face de I annonno C-th*drab. HE-JRY STARK Rue du Quai, en face de le tare Horaire des Trauways de la Rue des Casernes I Rue des Mb DIPART DE : | DEPART Df: CHAMP DE MARS GARE DU NORD CHAMP DE MARE <** RI .. 'il La Ftariacu... Vient de recevoir par Caravelle un assortiment compli t d'ampoules 440 4 4J 8 II* §90 5 20 /546 900 6u0 ;n 715 753 g* 915 096 ;16* '1115 'il sab R| 300 340 •S 500 j 10 Pharmacie Centrale ? rduits de toute fracheurExcution prompt* cor donnantes — Spcialit* pour wuus mim^'



PAGE 1

Ll MATIN Crme TEINDELY V iv donne un teint de lys 3 ^r *tf x <£ a V; >•< a* //> Xff v.,^" 0' X^ Cl**Rf Ttlndtlfs. donc, parfhmie. eonaert* la frofchttir d. l a jeunesse, embellit, efface les rides *H VAILLANT k IIOUT, Agents gnraux I72U, r njti laginjje I'Rat Ella tient la poudre Assure une carnation exquise La Crin* TF.JNDELYS. hnr onctueuse. MMrt, *• |ncapaMf d'offar.str en >.( % %  la MU. qu'elle ad.mcu .i-,..,:i-(ii •( blanh:i gant la lubrifier l'excr • jawiais la fairr kiue Parfume aux extraili de Beurv la Crme TEINDELYS est le type le pttu parfait nt ercor ine fois de rf'aW'j prim autant enr les cercueil timpl • 11 $ur $ux de luxe. Elle profl'e de I occasion pour a"iper le nnbUc qu'elle n'ap 0 ^ reprsentant BUT cetts place autoriss recevoir an an nom des CC des de cercueil. Par consquent 'ous ceux qui dsirent un travail Solide i! doivent a'adresser iirectement su propri ire sauf la nuit et '*" IJ^TJ f'e on est pri de s ariieseer RU chef d atelier Mr Flrhi^r HUSSORiF des Fronts 1 ai ta NJ 612 en face de I anri>nnn C^th^draU. HE.'JRY STARK Rue du Quai, en face de la but Horaire des Tramways de la Vil Rue des Caserne* Rue des JMiiw DEPART DE : DEPART DI: CiMMr DI M Ans GARI DU NORD CHAMP DE MARB OAR 1 DU M i 3 f tamtjf W iffl %  Vient de rerevoir par Caravelle un assortiment rompit t d'ampoules %  % %  —— %  -* —Pharmacie Henlrale P/'ftfutU de toute fracheur— Excution prompte et tw" lordonnwme— Spcialits pour wuies m*ltub*t



PAGE 1

anne Ne 4807 Port m Printe flaiti ffffnvn PKOPRISTAIRF OmDt Maglofra ROM0 20CENTHIBS Quotidien Met-oredi 23 Aot 1922 N T e dcriez pas les autres se des, mais auJ [contraire muiez hommage ce qu'il > a d'honorable en elles. (Inscriptions d'Asolha) KKDACTION : Rue Am ..aine No 1 5a 1ELRPHON2 No ii CHRONIQUE 1 1 toi riteit un sujet toujoura LioojouiB d'un grand ia t qu'il y aura des pauvres H, et ee sera jusqu' la lia , notre devuir sera dappor ; misre et leur dtresse tiigbtnent que nous pourn'est-ce en somme que la ni? illettae la charit le gest louable mon avis de tlqoessjus uu pauvre qui •m, ou bien souscrire lar\M lepresei.iu ions de bien 1 La classe riche est i ire • jijoari dispose pay.r uu icLer pourvu que. le prix I prlve une large part pour wi Oo appelle encore tatie tmployer non activu, Isoo temps l'organiattion t sa probe de ceux qui souf cela est us bien et in mat trs utile, mais cela If* Oo peut tre charitable rmieint du mot sans it charitable, saus tre f atome seule importe, '"est ffaire bon, j-iufonderaent, bon. dans la complte Ifcmotiic'cst la piti, c'est le irer pour lea blessures i ba.i.n-' qui headou %  c'fcfet l'auuu. pour celui l suaeiaotr, pour celui qui a %  qu pieiiie. Plus que chsn IJMI ceux qui eut! eut dans Kkipauvies pour y pu.. ci temps qje l'aum.'ie ma recontort des paroles de M de paix fias ,,-Kchari Mt Ctux daua In cœur dc repeiuuie la m e.e d au Ittux qui theiciieut CJUX Dt tire aide, nou a .uuque U cuau.e est uu [ %  *• tierce qu elle est uu %  iQatice et de teudresse L UUB qualitti exqui e qui, '•nrpasbetuuuslesau ita. m aaua ttitaus yeux, %  < lounrea et exerce uue profonds sur tous ceux Dt U Doute est exclusive ne Un e.re vieimeut eguis |Mus bon. avenir bon quand or. "• boa '? c eet dillioiie, %  possible. Daiilture, je ,w > Hop ipt.miste, ma.s .W trs peu de geua Lais ^*j*' Tts Buuveut, Bile ittchao a. c est qu ou lei •••ou q U -,hj Uuul pa8 t •pour teaiiter au tboc de 1 tf0 P douloureux ou trop %  2 cn oe encore dont il \*2n' c 1 de ^outoodre '•cil aeuaiblene. qui u'eia ^"Catuie. Couibaiions la uaauaiue tt deve notre pouvoir la '•laroite bontUuoi que .wncidtui. ta bunt tait 8 e avec note tigence. •pta loiu: je crois que £ u fue vraiins u efficace u! 00 W 1 ** tre itTr * qui clairera et J r une comprahaosion lW Ul9 J a P"wyw !" uf tolu ii ull l ao1 MQ 80Da • 7 P "" m y eQ dtrea jn^ Uto "geutMiioa bou? ont .'"•"Mea rayons de l boieut lea bellea Htl-J'^'^raieut-ils la p?jpuie dont est tiese la *n u %  • fcflttaude ai je n en <*a.i t tia, *iaiaou, Je crois, -^4ue lea M p,, .„ boruea 1 *uveoi mauvais et Etranger Par cdble 21 Aot PARIS — D'aprs une noie du Kouverneroeni britannique reu au ministre des affaire* trangres la conlercnce allie qui doit s occuper de la qustion turco-grecque aura probablement lieu Venise av.mt six semaines La no e tri une rponse a la communication franc lise du Aot juggrant une confrence des allis a laquelle les reprsentants turcs et grecs seraient admis sur le rr.cme pied d'gilii HOMti — Lne di'giion des fascistes aprs Sa loi lecoraie h 4 aot 1919 SOr la Autour du Programme du Gouvernement de Monsieur BORNO Pour avoir pratiqu la loi leclo raie du 4 Aot 1919 au cours des lections de 1920 et 1922, aous nous avoir assist a la crmonie de rm.iu K urjii 0 q du sommes rendue cimre au monument e tve aux v.c unes de guerre a Oleva J,_ ._ • ., •" na est tombe dans une embuscade; communiste a San Vno. Un communistes b'ess et un las ciste est mourant, huit bLsss des J ux cts, la dangereux instrument c est un mis a U dis position d'un mauvais condrrteur tla pol.ee se sont p..ipi.es sur les lieu; f e f^J"! '"'T l "lit et BELFAST Samedi Mir la* tpabieiint ia la vnalit de la formidable miss quereut ^ondon et Nonli We.tem llocl a Grcignorante petur (aire tnonDir S candidature i une (o'cioa e:t've. Les rnichiiei psur me rc v er ne er \n i parfaire la cit en lui I tioant nore • Coin e deLouih %  avec des mitrailleuses I Mou lest su(ipo tre le quartier gnral des lorces naiion.ihsti.-s et (attaque turep>uss*e apri une longue lu illadS On dit que les rpublicains ont vacu O.neath samedi sou les dparts des b.i'.c.iux de la Ci* London et Nortlr.vestcrn OUI -. suspendus ju-qua la lin dit opiaiions des bandes de maraudeurs rpublicains ont et* ob^er ves le long Je South arugb et sont surveilles de prs PARIS L(.s conseils gnraux a I ouverture des sances dans toute la h'iance ont adopt a peu d'exception prs une rsolution approuvant sans lseivij U pol.tique de Mr Poincar comme reprsentant le seniment de la nation sur la question des rparations. des pub icistes out hit A ce sujet, retentir cei vrits aux ortillta de noi impassib'es gouvernants Mali le dernier ti'ulaire, en retard, du fOrtfeu I e de I Int i u% ndiffirent toutes les judicieuses obs rvat o s qui lui venaient de pattou avait m eux aim g-'dersjn sileicecon tinuer que de revenu sur I inoh rcace qj'il avait scemment Ub ie dans le nouv:au coda lectoral pour pouvoir occuper iniehniment le pou vo r L'art :8 de la loi lectorale rres crit que l'lecteur doit se prsenter eu personne pour se (aire iris; ire comme lecteur Lie carte d inscription lui est d livr, co.npoitant un No d'ordre, U Noua nous sommes fai: le plaiiir date des jours, mois et an. l-s non, d'aller viditer le ujuveau local -lu prao n, lieu de naissance, . pro Ubuin barbaucoart, a la Hue des fttsion, rsidence de l'lecteur, e. Lsera, Le ooq Q ,| pavillon qui tait s ',| mp^nbla toute; autres indica suite a 1 aucieu local est en ciment .: r u ^, M A arm et Stage La construc ion est H* •W ( "irtW solid^d'uo style lgant et lOdriant, u !" avew Cl rCw ( t t 9 ? vrai dep. di ce Ruum divin qui Liascriptioa ta.it x djiiii i le.egiuce et le sourire. Toat, daud ce nouveau local bieu orgauise ; on y respire la joie vir d' nllie c^r gers. En at'.ei,; 1 Etat aurait biafi e c*r : gent qu il viterait SUl CE & PIN dt l'exportateur Quand le peuple con nacerait devraient coasis jouir des rsultats drivait d* tou >rpar*t'Orj de :; tes les mesures prises par htfUt, il le eniin ce potb lirait tri certaioemeat. les march tmil otat tons ces uoe trs lar H ete iraaie p au producteur suais toi de p od lirait aug neatatiou m'e;t agrable d'adirer htVtl tian du Gou sroemsal sur le nui rsultats venent a^ri.-u'e et iulustnel de m. gl part de rgion en nonnant nos :ita1iu qui irta dr l'y sant adonns ave: succs : Mu ice (iousse. Vluntni C3n ; ml lustm Fan (iousse, Miiiistrat muni. Utile fouiie l)>rt. Manuel, ancien Dput, Le Rhum Barbaa court et son nou veau local par son intervention heureuse m U rail I'I n lorlalion par l'aogm n la consomma i.n qui se blas, Dacteur en ^iVcln^TtTan srement i cause d'uae Pressard, |o epa Gousse,' Thersim de la lortune du COGaspard, arpenteur. Biaard R 0 som.nateur. le me rsume : Pierre Ausilas, Iules Cassacnol La Le Gouveroemtat commencerait rent Desmaret, \lbert Corvingtoa par le nettoyage de la source mme |ostph Glonssaint, Joseph Bardioal' pour que la rivire soit propre ( en Iules Levet, Clment Delatour |ean Marcel Guilliod, Lger (rnotaire, Etien£ J cette occurence nos campagnes) car, Bessard, d aprs moi, toutes les mesures aa'il res, Hector DasniMt'icna^nXri pourrait prendre sera ent ine(:a:es liste, \ntoioe Dhaiti. notaire Etienj s il intervenait le plus tt possible ne Kinchre, ancien Dput Horace dans les campagnes pour, i laide . Lys Ureaord, Gada Katta d-s Inspecteurs Instructeurs ag ico La narre Vita', Antoine Paret \aa 1 s tablir des glacis, obliger par des de Paix. Miaai Dorisci Ga'ristiifl m.-sures saact.oanes, le paysan Ciu^et, Gsarges LecoatMdaa soiguer ses deares ea gnral, Toasjaiat, rJsrtrioJ et: ijt ont *Di tre tous .aciers recoinas Irop doaa ua bel laa le* u is i lazricul vieux et les remplacer aa d'augtare et les autres i l'ioJoitne atri. menter la production, torcer les pa cole moderne. 4 1 est la capittle qu en provioce.se (ait suveni en tuuie de la loi lect}rale Llecteupeut toujours se taire dlivrer jour da vivre au milieu des t.s de soleil nel c nent ua na no e respec able de en fusion dont 1 sgraoe oarfum cartes avec l'aide in esse des me n vou> caressa deli.ieuaemdut l espit. bres du bureau dinsnplioa Or. il est reconnu qu'il n'est pas indispen^a resseux S cultiver leur terre, parce que nos paysans ave: leur mentalit actuelle ne peuvent comprendre qu'il y va de leurs intr s de bien prpa 1er leurs dentes et d'augmenter leur production. Presque tous se orpareot augmenter l'tendue des terres cultifi. Il y ea parmi tai q ai se projettent de prendre de, dispositions ea vue de l'arrosage, en attendant les secours de l'Etat Cazolioe gazoline En vente thez Rue du Quai Prix dliant toute concurrence sortes entr autres les mais, manioc, patate, sucie n'chappent i leur ti y a en perspective ua surplus de dt 0 do* dit, sur la produ.tion 5J?ai"s C ^\Vo d r aa? d'* R *t C ,li,a e parane ble qu'il paie de sa personne i I h ^ so SdS de naissance, in certib t .L* JSSK #a teuommuna. pour fecevo r sa carte at didentn. atteint ,u ,1 est ha J, J l ^ PO bon de nos lectorale. Giice i la cupidit de cer ,ie o. majeur, tab 1 depuis un an Mt u H u ue tains ge ils communaux recommao dans la commuue et qu'il n'est sous champs de dables parleur immoralit et leur i ,e C0U P d'aucuue peine eofatant caaae le empress d accom lir leur oeuvre la P erle ou ' suspension de sa qua vis le de mo.t, U lutte l< c orale doit tre I 6 d'lecteur, Le .c.toyen muni de rj %  -, consiire comme une drision. La SS carte d. ient.t se pisentcia.t au sr s ,/ ls TJi A ?l commission d-iuKription compose bureau de la geaUa.m.rie pour obte R,2fiSa? v.T. '?'" P * d-hommts i la dvotion du Mag.s sa liceuce dlecteur. La l.cencr D ?*' i0 SSS^sasftttW trat communal obit aveuglment compterait les mmes mentions que ^^JSSAI^JSS^J 1 ^ la consigne de refuser la carte d'ins celies indiques dans 1 art 19 de la cripon tout citoyeu qui aurait t loi lecto aie tt, en dsignerait les dnonc comm: hostile au candidat nuance, taille et physiouomie de ... de ses amours ou qui n'aurait pas l'lecteur et toutes autres indications ) ur ,,, t conduit par tel chef amea doues d'une intelligecce plu ment • aUit. tt en dessous de la moyauoe et Dans ces cood.tions U dont le coeur est un trsor de si m lorales tant soigneusement prpa ea dupiicata.L'ongiail serait conser ? plioit et de tendresee. Il y a des jes d'avance aux otdres du candidat v daas les archives du bureau de la QUJl exemples dlicieux d^ltruisme don protg, il n est pas extraordinaire gendarmerie et le duplicata remis ns f)r peu uveloppte ttop longuement trnge. est faite, inoll.ns.f pour ii est tout 1 (ait es autres animaux 1 n'aurait pas teiecieur et toutes autres indications -.._ %  """! s *" u ,c> —" — de t boqque pouvant le bien (aire recoaa.tre. La Q \ s !" \ lt co ? tra,re neal aui aatrc photographie de l.ialress figurerait J'i"! P Ur /tractioa des rats les cartes le: ea stts de la liceace qui serait mise iSJS^ZS* p3,Sas teI •• saie, strychaiae et:, produit dtruit dajl'ejp:e 1 tous les rats existai i dix que de discuter sur le poiut de UD raient gwapt par secuoas de vote h. "e "t n a MVU11 H| TooTrwvV p-'i Va geu. pays pou.ot o .'on se di.nre e.se • f reg.stres d'marg sa J^jg f !" -ous ment pour permettre au prsident du „;.. '! sur les reg sties de vo.e" daus pouitant o vrnueut bs parmi* les geus ns pour r*iaoo, de lSCtians Cela nous l'ideoiite de bureau de vote d'ident htr l'le.teur suite eo un touv soa parcaurs et tamin corr^muoique utre et ainsi de 1 ce produit est le intelligents, que pa mi lea geua peu amne i mimer que ••utucuc —..• %  .m Ull 1 cie.icui vi u a. _.|.a l L_JV 0 teiiibuta. Uela a, eu somme, peu lecteur hauien Si gnralement ea cas ue be.oiu L'lecteur verserait ,"„,*"' "* ? iUiit contagieuse par diinootiauce oe qui Bpiw.••• douteuse: Le mineur, ie rniai, ie mw que valeur a la gendaime n",'nUm. 'n\"v! T ul S U \ i el soa !" sente me ai) bas sur les dernires tout cie qui impolie, c'esi d0U t :Use ( Le miaeur, ie loiat, le chi-me ci toute l) raQ g Cr vout l'urne ia3seaib ser de leurs incap.cit en dp.t de ce qui u\ de dire puiasauce de la vraie boo\ie : ce q importe aussi, c'est d expu-quar a patenta ei aux educaieur* couibieo ilt doivent respecter ei essayer de dveloppei la Doute native Liiez le eutaUa qui eu sont doue* H ouuveut, beus 1 au heu de ta retpec ei l. ras une mod que valeur ne en compensation des trais que n \7rZrr^ ut A ... csssiltrsil U photographie, D\USU "*" la pies.riftioa de aiticles 1, a et j quinzaine du lem ssion de U icence %  j. .' bureau del gendatmcrie expdie DuartV a un remde ap lait une iisie eu duplicata au dpar ur ,i e j lie, eo conteiaat. l > nient des finances des valeurs rtcoa ?, m .. la science bactriolo ce la loi electoiale. Ce,endaDt. .1 y pO.ter a n disoidie ious leut icapOuSaDiui pcisounelie, v, es pour eue mandates eu rtcttt s. %  *u a e u reudre ***' par m*uque do Uwts, U y a des deveilop^er, us eu auteui ceitaiu* .g.Dis,

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05750
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, August 23, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05750

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
anne Ne 4807
Port m Printe flaiti
ffffnvn pkopristairf
OmDt Maglofra
ROM0 20CENTHIBS
Quotidien
Met-oredi 23 Aot 1922
NTe dcriez pas les autres
se des, mais auJ [contraire
muiez hommage ce qu'il
> a d'honorable en elles.
(Inscriptions d'Asolha)
KKDACTION : Rue Am ..aine No 1 5a 1ELRPHON2 No ii
CHRONIQUE
11 toi
riteit un sujet toujoura
LioojouiB d'un grand ia
t qu'il y aura des pauvres
H, et ee sera jusqu' la lia
, notre devuir sera dappor
; misre et leur dtresse
tiigbtnent que nous pour-
n'est-ce en somme que la
ni?
illettae la charit le gest
louable mon avis de
tlqoessjus uu pauvre qui
m, ou bien souscrire lar-
\m lepresei.iu ions de bien
1 La classe riche est i ire -
jijoari dispose pay.r uu
icLer pourvu que. le prix
Iprlve une large part pour
wi Oo appelle encore tatie
tmployer non activu,
Isoo temps l'organiattion
t sa probe de ceux qui souf
cela est us bien et in
mat trs utile, mais cela
If* Oo peut tre charitable
rmieint du mot sans
it charitable, saus tre
f atome seule importe, '"est
ffaire bon, j-iufonderaent,
bon. dans la complte
Ifcmot-
iic'cst la piti, c'est le
irer pour lea blessures
, i ba.i.n-' qui headou
c'fcfet l'auuu. pour celui
l suaeiaotr, pour celui qui a
qu pieiiie. Plus que chsn
IJMI ceux qui eut!eut dans
Kkipauvies pour y pu..ci
temps qje l'aum.'ie ma
recontort des paroles de
m de paix fias ,,-k- chari
Mt Ctux daua In cur dc
repeiuuie la m e.e d au
Ittux qui theiciieut Cjux
Dt tire aide, nou a .uu-
que U cuau.e est uu
[* tierce qu elle est uu
iQatice et de teudresse L
uub qualitti exqui e qui,
'nrpasbetuuuslesau ita.
m aaua ttitaus yeux,
"< lounrea et exerce uue
profonds sur tous ceux
Dt- U Doute est exclusive
ne- Un e.re vieimeut eguis
|Mus bon.
avenir bon quand or.
" boa '? c eet dillioiie,
'possible. Daiilture, je
*,w> Hop ipt.miste, ma.s
.W trs peu de geua Lais
^*j*' Tts Buuveut, Bile
ittchao a. c est qu ou lei
ou qU-,hj Uuul pa8 t
pour teaiiter au tboc de
1 tf0P douloureux ou trop
2 cnoe encore dont il
\*2n' c"1' de ^outoodre
'cil aeuaiblene. qui u'eia
^"Catuie. Couibaiions la
uaauaiue tt deve
notre pouvoir la
'laroite bont- Uuoi que
.wncidtui. ta bunt tait
8e avec note tigence.
pta loiu: je crois que
ufue vraiins u efficace
u!00' W1** tre
itTr * qui clairera et
Jr une comprahaosion
lWUl9Ja P"wyw uf
tolu ii ulllao1 MQ 80Da
7P"" myeQ dtrea
jn^Uto"geutMiioa bou?
ont .'""Mea rayons de
lboieut lea bellea
Htl-J'^'^raieut-ils la
p?jpuie dont est tiese la
*nu' fcflttaude ai je n en
<*a.it tia,*iaiaou, Je crois,
-^4ue lea Mp,, . boruea
1 *uveoi mauvais et
Etranger
Par cdble 21 Aot
PARIS D'aprs une noie du Kouverneroeni
britannique reu au ministre des affaire* tran-
gres la conlercnce allie qui doit s occuper de la
qustion turco-grecque aura probablement lieu
Venise av.mt six semaines La no-e tri une r-
ponse a la communication franc lise du Aot
juggrant une confrence des allis a laquelle les
reprsentants turcs et grecs seraient admis sur le
rr.cme pied d'gilii
HOMti Lne di'giion des fascistes aprs
Sa
loi lecoraie h
4 aot 1919
SOr la Autour du Programme
du Gouvernement de
Monsieur BORNO
Pour avoir pratiqu la loi leclo
raie du 4 Aot 1919 au cours des
lections de 1920 et 1922,aous nous
avoir assist a la crmonie de rm.iuKurjii0q du sommes rendue cimre au
monument e tve aux v.c unes de guerre a Oleva j,_ ._ ., "
na est tombe dans une embuscade; communiste
a San Vno. Un communistes b'ess et un las
ciste est mourant, huit bLsss des J ux cts, la
dangereux instrument
c est un
mis a U dis
position d'un mauvais condrrteur
tla pol.ee se sont p..ipi.es sur les lieu; fe f^J"! '"'T l" "lit et
BELFAST Samedi Mir la* tpabieiint ia la vnalit de la formidable miss
quereut ^ondon et Nonli We.tem llocl a Grc- ignorante petur (aire tnonDir S
candidature i une (o'cioa e:t've.
Les rnichiiei
psur me rcver ne
er \n i parfaire la
cit en lui I tioant
nore Coin e deLouih avec des mitrailleuses
I Mou lest su(ipo tre le quartier gnral des
lorces naiion.ihsti.-s et (attaque tu- rep>uss*e apri
une longue lu illadS On dit que les rpublicains
ont vacu O.neath samedi sou les dparts des
b.i'.c.iux de la Ci* London et Nortlr.vestcrn OUI
-. suspendus ju-qua la lin dit opiaiions des
bandes de maraudeurs rpublicains ont et* ob^er
ves le long Je South arugb et sont surveilles
de prs
PARIS L(.s conseils gnraux a I ouverture
des sances dans toute la h'iance ont adopt a peu
d'exception prs une rsolution approuvant sans
lseivij U pol.tique de Mr Poincar comme re-
prsentant le seniment de la nation sur la ques-
tion des rparations.
des pub icistes out hit
A ce sujet,
retentir cei vrits aux ortillta de
noi impassib'es gouvernants Mali
le dernier ti'ulaire, en retard, du
fOrtfeu I e de I Int i u% ndiffirent
toutes les judicieuses obs rvat o s
qui lui venaient de pattou avait
m eux aim g-'dersjn sileicecon
tinuer que de revenu sur I inoh
rcace qj'il avait scemment Ub ie
dans le nouv:au coda lectoral pour
pouvoir occuper iniehniment le pou
vo r
L'art :8 de la loi lectorale rres
crit que l'lecteur doit se prsenter
eu personne pour se (aire iris; ire
comme lecteur
Lie carte d inscription lui est d
livr, co.npoitant un No d'ordre, U
Noua nous sommes fai: le plaiiir date des jours, mois et an. l-s non,
d'aller viditer le ujuveau local -lu prao n, lieu de naissance, . pro
Ubuin barbaucoart, a la Hue des fttsion, rsidence de l'lecteur, e.
Lsera, Le ooqQ,| pavillon qui tait s',| mp^nbla toute; autres indica
suite a 1 aucieu local est en ciment .: ru^, . M A
arm et Stage La construc ion est H* W("irtW
solid^d'uo style lgant et lOdriant, u ,avew Cl*rCw ( t t9?
vrai dep. di ce Ruum divin qui Liascriptioa ta.it x
djiiii i le.egiuce et le sourire.
Toat, daud ce nouveau local
bieu orgauise ; on y respire la joie
vir d' nllie c^r
gers.
En at'.ei,;
1 Etat aurait
biafi _e c*r :
gent qu il viterait
SUl CE & PIN
dt l'exportateur Quand le peuple con nacerait
devraient coasis jouir des rsultats drivait d* tou
>rpar*t'Orj de :; tes les mesures prises par htfUt, il le
eniin ce pot- b lirait tri certaioemeat.
les march tm- il
otat tons ces
uoe trs larH
ete iraaie p
au producteur
sua-
is toi de
p od.lirait
aug neatatiou
m'e;t agrable d'adirer htVtl
tian du Gou sroemsal sur le nui
rsultats venent a^ri.-u'e et iulustnel de m.
gl part de rgion en nonnant nos :ita1iu qui
irta dr l'y sant adonns ave: succs :
Mu ice (iousse. Vluntni C3n
; ml
lustm Fan
(iousse, Miiiistrat
muni. Utile fouiie l)>rt.
Manuel, ancien Dput,
Le Rhum Barbaa
court et son nou
veau local
par son intervention heureuse
m U rail i'i n lorlalion par l'aogm n
la consomma i.n qui se blas, Dacteur en ^iVcln^TtTan
srement i cause d'uae Pressard, |o epa Gousse,' Thersim
de la lortune du co- Gaspard, arpenteur. Biaard R0"
som.nateur. le me rsume : Pierre Ausilas, Iules Cassacnol La
Le Gouveroemtat commencerait rent Desmaret, \lbert Corvingtoa
par le nettoyage de la source mme |ostph Glonssaint, Joseph Bardioal'
pour que la rivire soit propre ( en Iules Levet, Clment Delatour |ean
Marcel Guilliod, Lger (r-
notaire, Etien J
cette occurence nos campagnes) car, Bessard,
d aprs moi, toutes les mesures aa'il res, Hector DasniMt'icna^nXri
pourrait prendre sera ent ine(:a:es liste, \ntoioe Dhaiti. notaire Etienj
s il intervenait le plus tt possible ne Kinchre, ancien Dput Horace
dans les campagnes pour, i laide . Lys Ureaord, Gada Katta
d-s Inspecteurs Instructeurs ag ico La narre Vita', Antoine Paret \aa
1 s tablir des glacis, obliger par des de Paix. Miaai Dorisci Ga'ristiifl
m.-sures saact.oanes, le paysan Ciu^et, Gsarges Lecoat- Mdaa
soiguer ses deares ea gnral, Toasjaiat, rJsrtrioJ et: ijt ont
*Di tre tous .aciers recoinas Irop doaa ua bel laa le* u is i lazricul
vieux et les remplacer aa d'aug- tare et les autres i l'ioJoitne atri.
menter la production, torcer les pa cole moderne.
41
est
la capittle
qu en provioce.se (ait suveni en
tuuie de la loi lect}rale Llecteu-
peut toujours se taire dlivrer jour
da vivre au milieu des t.s de soleil nel c nent ua na no e respec able de
en fusion dont 1 sgraoe oarfum cartes avec l'aide in esse des me n
vou> caressa deli.ieuaemdut l espit. bres du bureau dinsnplioa Or. il
est reconnu qu'il n'est pas indispen^a
resseux S cultiver leur terre, parce
que nos paysans ave: leur mentalit
actuelle ne peuvent comprendre qu'il
y va de leurs intr s de bien prpa
1er leurs dentes et d'augmenter
leur production.
Presque tous se orpareot aug-
menter l'tendue des terres cultifi.
Il y ea parmi tai q ai se projet-
tent de prendre de, dispositions ea
vue de l'arrosage, en attendant les
secours de l'Etat
Cazolioe gazoline
En vente thez
Rue du Quai
Prix dliant toute concurrence
sortes
entr autres les
mais, manioc, patate,
sucie n'chappent i leur
ti y a en perspective ua surplus de
dt 0 do* dit, sur la produ.tion 5J?ai"sC^\Vodraa?d'*R*tC,li,a-e parane
ble qu'il paie de sa personne i I h ^ so SdS de naissance, in certib t .L* JSSK #a
teuommuna. pour fecevo r sa carte at didentn. atteint ,u ,1 est ha J, J l ^ PO bon de nos
lectorale. Giice i la cupidit de cer ,ieo. majeur, tab 1 depuis un an Mt u H u" ue
tains ge ils communaux recommao dans la commuue et qu'il n'est sous champs de
dables parleur immoralit et leur i ,e C0UP d'aucuue peine eofatant caaae
le empress d accom lir leur oeuvre la Perle ou ' suspension de sa qua vis le
de mo.t, U lutte l< c orale doit tre I 6 d'lecteur, Le .c.toyen muni de rj -, .
consiire comme une drision. La SS carte d. ient.t se pisentcia.t au srs ,/ ls TJi a ?l
commission d-iuKription compose bureau de la geaUa.m.rie pour obte R,2fiSa? v.T. '?'" P*
d-hommts i la dvotion du Mag.s sa liceuce dlecteur. La l.cencr "D ?*'i0SSS^sasftttW
trat communal obit aveuglment compterait les mmes mentions que ^^JSSaI^JSS^J1^
la consigne de refuser la carte d'ins celies indiques dans 1 art 19 de la
cripon tout citoyeu qui aurait t loi lecto aie tt, en dsignerait les
dnonc comm: hostile au candidat nuance, taille et physiouomie de ...
de ses amours ou qui n'aurait pas l'lecteur et toutes autres indications ) ur ,,,
t conduit par tel chef
amea doues d'une intelligecce plu ment aUit.
tt en dessous de la moyauoe et Dans ces cood.tions U
dont le coeur est un trsor de si m lorales tant soigneusement prpa ea dupiicata.L'ongiail serait conser ?
plioit et de tendresee. Il y a des jes d'avance aux otdres du candidat v daas les archives du bureau de la QUJl
exemples dlicieux d^ltruisme don protg, il n est pas extraordinaire gendarmerie et le duplicata remis
ns f)r
peu uvelopp comme en
gnraliser
Ce serait
sujet que je tra>te
ttop longuement
trnge. est faite,
inoll.ns.f pour
ii est tout 1 (ait
es autres animaux
1 n'aurait pas teiecieur et toutes autres indications -.._ """! s*"u' ,c> "
de t boqque pouvant le bien (aire recoaa.tre. La "Q\ *s \lt co?tra,re neal aui aatrc*
photographie de l.ialress figurerait J'i"! PUr /tractioa des rats
les cartes le: ea stts de la liceace qui serait mise iSJS^ZS* p3,Sas teI*
saie, strychaiae et:,
produit dtruit dajl'ejp:e 1
tous les rats existai
i dix
que de discuter
sur le poiut de
UD raient gwapt par secuoas de vote h. "e "t n a
MVU11 H| TooTrwvV p-'i Va geu. pays pou.ot o .'on se di.nre e.se f reg.stres d'marg sa J^jg f
-ous ment pour permettre au prsident du ;.. '! .
sur les reg sties de vo.e" daus
pouitant o
vrnueut bs parmi* les geus ns pour r*iaoo, de lSCtians Cela nous
l'ideoiite de bureau de vote d'ident htr l'le.teur
suite eo un
touv soa parcaurs et
tamin corr^muoique
utre et ainsi de
1 ce produit est le
intelligents, que pa mi lea geua peu amne i mimer que utucuc-----.. .m Ull 1 cie.icui vi.u a. _.|.al l_jv
0 teiiibuta. Uela a, eu somme, peu lecteur hauien Si gnralement ea cas ue be.oiu L'lecteur verserait ,",*"'"* ?iUiit contagieuse par
diinootiauce oe qui Bpiw. douteuse: Le mineur, ie rniai, ie- mw que valeur a la gendaime n",'nUm.,'n\"v!,Tul S U\i el soa
sente me ai) bas sur les dernires
tout
cie qui impolie, c'esi d0Ut:Use-( Le miaeur, ie loiat,
le chi-me ci toute l) raQgCr vout l'urne ia3seaib
ser de leurs incap.cit en dp.t de
ce qui
u\

de dire
puiasauce de la vraie boo\ie : ce q
importe aussi, c'est d expu-quar a
patenta ei aux educaieur* couibieo
ilt doivent respecter ei essayer de
dveloppei la Doute native Liiez le
eutaUa qui eu sont doue* H ouu-
veut, beus 1 au heu de ta retpec ei
l.
ras
une mod que valeur
ne en compensation des trais que n \7rZrr^utA
____________, ... csssiltrsil U photographie, d\usu "*" *
la pies.riftioa de aiticles 1, a et j quinzaine du lem ssion de U icence j. .' ,
bureau del gendatmcrie expdie DuartV
a un remde ap lait une iisie eu duplicata au dpar -ur,iej
lie, eo conteiaat. l> nient des finances des valeurs rtcoa ?,m..
la science bactriolo
ce la loi electoiale.
Ce,endaDt. .1 y
pO.ter a n disoidie
ious leut icapOuSaDiui pcisounelie, v,es pour eue mandates eu rtctt-
t s.
*u a eu reudre
***' par m*uque do
Uwts, U y a des
deveilop^er, us eu auteui ceitaiu* .g.Dis, ica eiaua el paitoia l'e^ulldui. l'idcuttla - 1 cieaeu oeluici etau
U2aJUl UAttUN dans loDugaiion dobenir du |uge
Dt\Ut POLYNILK, av.
C ^ suivit )
commuaicatious sa
ment de l Agriculture et au
ds que nos agriculteurs exp
timenteronl ce procd de dratisa
t on rapide si les rsultats sont ssti*
taisants, afin que tout le pays en e
nnbcie.
Ce te nouvelle direction vers, le


Li.vUllN
-*-
Coogrs de l'Education
Pa Cafele
Nouvelles Etrangres
Varits
CE SOIR
3* Entente poss bl ent^n
g.la Fra> ce et Aille-
PARIS aiLa possibi'i d une en
t:nte directe ecte la France et 1* lie
magne comprenant la collaboration
conomique troi'e a prit, en
1
ment b en au? les t'iranties q
vhage ne rcn^'iiai nt pas ri d;
ment les cairss du Tr o ,m*l un-
td ion s'impose pour lire rtspet r
la Justice.
Poiwar ddire qu'il net pc
< Bismarck
BaR LF DU- M; Poincai a
. Mary Barra
Mus qw Sy'van Peter*
hmh bravos
Le Conseil d'administration du Comit h.itien
de l'Alliance traeaise a dcid d'organiser .. fort
au Prince un congrs sur I Education.
Le secrtaire d Etat de 1 Instruction publique
a donn son approbation a ce projet
La conlrence d ouverture est fixe au mardi
matin, 7.4 Ocobrr, des 10 heures a Cin V. rit
La sance de clture aura lieu le Vendredi :u.
vant.
Tous ceux, trangers et haitiens des deux sexes,
qui s intressent au pays et a son avenir ptuvect A IUKIIIt^
/prendre part Les pasteurs des amts le mem- '
bres du Cotps Enseignant et de la 1 resse surtout
sont d'ores et dj invits au Congrs Le Con-
seil dduiimstraucn serait heureux de voir, tous
venir animer les sances de I Assemble de leur
exprience et de leurs lumires prcieuses.
Le Congrs aura pour mission d tudier dans
ses moindres dtails le sujet soumis son exa
men. Et comme il est trs complue, la commi
sion prparatoire a cru devoir en prciser les pal ,, -,,.,,,..,,, ,,, ,.M ,,,,......, .
ues coestitutives pour les soumeit.e a la md.t meiaux et oin.ieux pre q e tous annonc et si vivement atterjju en vomie; a t cond-mn h;er qua-
tion des membres du Congies qui auront tout les giands journaux commentent la France et i P'ranger la Fiance, a ire oontdes d'amende ou un mo s
Xs-Ssrtor'vrr KE'L l'ii'l sz !l "*ne conseo.,ira auco ffoa *
i.e Comit haitien de l'Alliance iraraie lus,,ce .m. i. mme temps que les invitations, envoie les que par un rapprechement awc l'Alleroa Us mines al mandes de la Rqur et mi Eudcvia Saimalbert prvenues
gne. Lide fut tout d abord lance les forts aaiioaales ce .oien< places d'attentats
INSERTION DEMANDE
J utour de lAvnemt
de Son Excellent
I Prsilent BOR
Port au Prince le ;5 Aot ioj.
Monsieur le Directeur,
le viens respectueusement p la nriwn.
prier davor la nabil.t* d\nsr A,^Z
nal, l'ani le intitul
M'A M Cnva'ho, ch urt?ur
d'auto public Nj 6 prvenu d'avoir
*fr dans votR
Autour de I Aven*,
de son Excel ence le Prsident Louis &W
le vous envoie *ou< ce pli avec mes rZl
inerciemems, et vous prie en mme km
grer mes trs lespectueusr ja'iitvi^.^
J. CANTVB
L* li Mat dernier
Nuioi
cons:drajoo pour la prem re fois p-onooe aupu-d'hui 4 I ouverture rf(us d'obir aux lg emen's du ser tire tait en joie 10 a.nnr.
autour* nui Dans les milieux com- du conseil de la Meuse le d-scours vice de trifie sur la circulaioo ns Pre-tahor J- r
lions a iudier qui sont de grand intrt.
1
La Fte de TurgeauJ, Jg
Dimanche 2; tous ceux qui aiment I art et l qU j
- -- --..---...--, t,.,,,,,,,,,;, .pudeur ont t con
par les industriels al etrands et adop rntre les mains des allis en g ira a dui-rs devant lt tribunal.
e maintenant dans les milieux com ties Quoiqu'il a rive la F ance ne Gforges Antoine et
taion de aermen1 de Son E
lence le prsident Looi Rorno
Premire Mugis ratar de l'EtiJ
joui mmorable o loue les Htid
avaient conserv dans leor c
le prcieux souvenir dun m,
si pclennel ;- r rgent leor _
pour une pr rn 6 e fois, avec lui
K'ande satit-fac ion de voir 00 '
,,, t. 1 ,.,,,,,-,, 1 -. -- w-ges Antoine et Ibony la: me d'une ai haut* importun
- in/in? 0iqu0n ddar! se^Pf''* P'sd' ne politique ques en eut d ivresse, ont lai de, pe le fauteuil prsidentiel,
lensement qcc le gouvernement Mr Pcincai a siot' ce la f.n ttrHiim dt voies de fait sur I. e IW tot*[!* ioi ao*J
bonne parole v.ont la tte de bt Louis A3----- u aucune ^ropoMtion de 1 Aile ce n'avsit rullf ment le ds-.rdemi srrre du lieuterart R^ttr Conduits que la prtmire vient pntrer
heutes sera clbre la messe en musique, et jnagne a ce su|et, on dil dans les mi ner 1 Ai'ema^re et qt'elle r*ex geatt {e nalm devant II iuu de Pil ils le" Ts a 10. inon de inf|
lieux b:en informs que si de telles que des gnacl es. 1 e jou c I Aile ca1 n condamns le prem-r d>x 15 A0'' nniveraairH de \'M
avances taient faites, il 11 pourrait magre iccorrittia 1 yal. menl ses o0urdes d'amerde n a cinq jours Je tion de V,e.,p! Marie.qai efl
que les 1010.1 es franaises les pren- obligations envers la F.acce, a t 1 n,i nent eu considrauon et mme qu' dite, exentera avec benne ede J.!L| g-endeur de cet'e nloneoie f4
el.es les acceptent .ans cena.oes con rous ne referons pas d^Staer *\otlt ,b de ro.fi.. au n- S^o^o ^.J.^^
K. P. Lanore, Suprieure du Petit Sminaire
prononcera le Sermon de circonitanc*e.^
11 y aura kermesse.
_i._ ___ ar *-------rman
Voix d'outre tombe
Sais- tu ce que disait Matre Lger Cauvin
Je te l'apprends tout bas sus a qui mal y pense!
Nul ne doit ignorer ici e: mme en hrance
Qu'un Cocktail au Gaetjens" est plus... lger
qu'un vin'
Simon CHAFKOMAT
] ditions. Des
tumeurs i
]a
fam
p;
Jet de Pierres
1 SI Jjj.pt1 ... La ,.MB. Industiielle dclare dar's leurs efforts Fcu: amener .. que du"Vh^vComZ Sa7ntUr S^iSii^^^Si
imirli Inptiiifl i "" '^n *M9 eDe ' tautat.on du monde. Nous .avons liai ( Anne 1921) dd voir son bien tre, prt t M
"ira racuort f,iance Allem'8De 'ilt P,oba' que le monde ne finit pasaros Cei -mpoitam cuvrrpe cientifique pour elle, et qui na qo'uMii
DU ment une grande ii Huence en ce frontires ; nous sommes en faveur contient des renreignements prcis devise travailler rbiis relcbe,
qui concerne l'equii.bre de I Europe duce politique europenne h ge d sur l.s nos il to m orc.r5nh n.,. .. le concoure franc et loyal de
^Depuis quelques jours la petite
maison sppartensnt a Mr 1'. Auxila rpub.icaine du gouvernement
et .nue au l'oriei
crible de pierres durant
certaine, heure, du '_
n a pas mai que de faire rapport
la Gendarmerie qui jusqu'en ce mo
ment, n a pu mettre la main sur le
coupable. Le c'. trange dd la
chpse c'eat que la maison dsigne
est deux pas d'un poste de poiue
Cae pierres seront elles lanctes par
aoe maison mystrieuse ?..
I un accoid ce dsespoir avec leque
la France se trouverait ventue.le
rnett sous la domination conemt
ce stjet ont avec elle la meiletrc rr.tlode das juH.ce de
circul i 1* Bourse dt Fans lcem- surer l'excuticn prctnpiett rrgul ie nomrf Cba
ment et ont t encore accentues du Trait de Veis.iiles. vov,e h-er'an-m .. u
faCs^urBeiir1"1011^ ^ H CoBli"" r-ncs o.teur, iT^rl S cuhii \V .t Z
*ViF?S&* qu'un accord ^XL^^^Zil "' '^^ > ^
franco-allemand est possible le jour plement de braves gens qui ent l -*
o lAl'emagne Un des elfort* se attaqu et dont le sol a l r.v.g. i\Ust l'\ a' ( Il i' dll
neux pour lparer les dgts causs 1 oui ce que rous demaedrns c-Tst oa
MI ses armes et donnera des garan de continuer en paix ces l hes quo oHl:I)8Fr6
: 1 de conser la forme tid.eunes. Nous somme- g'anJ.m nt Nous avons reu le Bu letin An-
disposs i aider les auuts cilions ruel de l'Obseiva'O're Mtorologi.
I
Lfda David la entre en fonction comme Pr
ec ne Charles a en de la Rpublique.
Lbeuits dune tst venue uonrl
tous les tu'iueiirt peinent lit
de notre chre et niireeisntell
dont le sort est cor (14 ce
Homme, et dont le sentiment 1
tique est connu 11. tons, et qui
vaille avec ardeur son voio
llaiti 1 otie Patrie n'appartieutn
un seul haitien, en qui rgna le 1
tiim n d indpendance, di.pi
n, de la concorde, darnoor, A
travail demande pour avoir des con
squtnees heuieuses.l union des agn
cui.' u's et de industriels: L'umun
fait la force* na dans nctie tcumam
diffici.e d'application plus uigeute.
que de l'Allemagne assurant a nsi a
icvan^he ;ompieie de cet e dein re.
Les paiti* artocl accueillent I ide
dun cioid, mais on dit que le gju
seront.
courtois s mais nous voulons que Eo rerreician le dirrc'eur de 1 ob crercjume
nos mines soient ipares et elles le servaore de son gracieux env^i, il no> 8 devoi s
ncui est g'able de tendie bornai.'a.)#.
ge aux efl its qu il ne cette de d^p'o
ypr pou et e utile i la scierce et au
payi
'Llu de L)ipu et
recouD.ltre col
^es Cours
de.
Aidors-nous de nos conseils, de nos vviutment edoel d approuve les
txpti.ncej, de nos capitaux. Il nest P5',lsaQS d" P'Oj.t exp quau que h
pas supeidu
datirer Uttenhon a ^'-a.e pouiuit ieduire ta montant
Vo des iparaiions en esp es, mais cet
.es rsultais obtenus par l'union .
yu le Syrien daujouid but Arriv acC01d devrait tre rcompens
sans capital dans le p^ys, il a pu par
sa sohdanl, sa bienveillance mu
tuelle conqurir une place honorab.c
parmi nous et devenir une foice
avec qui il faut compter. Au lieu d.
1 en vouloir, admirons-Us en nous
vertuant i l'imiter.
Aussi, le Prsident Homo, en car
H
NEW YORK. 1-Frne 1255
Sterling 4 48 1*.
PARIS 22 S erh. g so < 8
____ _____ Dollar 12 51
Fte thtrale
du
ceiiains inii s dans 1 udusine he
mande On sait toutefois ce source
iie que l'ide a son ongine parmi
les industriels a.Umanas ea're au
lies Mr ilago Sunnes qui craignent dohar par Im Anciens Smiuanetes
que la i-iauce ne prenne des mesu- et lej amis du S-mi.-aire. u esi qj un
lai il dpendantes dans la -rise des ttuoigua^^ datiat.li. ment et de so
Pour la Chapelle
.^eiiuuain*
L soscuption uniforme duo
Cestcesor U te e tu dtr | ^n*
Mr Poilox Paul dme a Partwaoa
sur U demanJe Ju Pu'.l : 1 y s^a
itprsent, outre les meno; gus,
deux comdies locales ; c hb 1 ievo
que et U 1 m.Ming de b..-v-;
______Entie gnrale Uaegjurde. d*'
Warchon sincrement avae;
ans artire pense, bsm
edpiit de d cord qui est
non Lui turn perannuellemeot
mais .i*ixtiu pluit engloutiri
Hati be 1 nime dans le oufttt
noir tnaro
Maint nant qui: y a au milijj
nous trj a rnoif co nme Gh-1 y
hv=c au ant d'hoir eut qui dedl
n >m ddVOiid avoir ;onUucees
puiqu'il couti nce en noai(
qu'aux tel mes dtflaitifs de SM
J CANTAVK
1 J.!l.l.
Uni la Lhonet a D. l'or pou les '"up.tioa de U Rhu .
amis, du plomb pool les ennemis JJ*ni les ' =
rparitious entre aunes celles de lldirtt. envers cet important tablis
sur-
els on
veille avec beaucoup d'intit pour
voir si les tojct.cnnaires allemands
entameiont des discussions au sujet
d'un accord franco allemand avec
est pan
vec it!
Mr & itOM Lon DeMU
Colon de la % -1-
midi directement po *"
Le Steamer de la -
hier
Pu
en taisant bon accueil tous ceui
qui veulent se rallier sincrement i
sa politique, est bitn inspir et ptou
ve qu'il compiend que 1 heure es
assez grave pour que 1 Union de
tous les ls d'Hati soit tente.
L'exemple partant de si haut nui
tons-le.
Ma campagne en faveur du pro
sramme du Gouvernement clair ,
S progressiste de Monsieur Borno ^Sft^ftL
n'est nas faite (comme plusieurs sem sclVtUa S0Q d ^ libre
Le Saiopto Corrtio
Le ''Strnpao Curreio'' a subi un
se m eu > qui a rendu et rend n.c.re '^'r acjid.ot ap i soi d p 1 t ( 19
u eiuineu s aeivices au Pays; c'est heures/ de Nitaau pour l'ort au
comme BC. pierre que cnucua tient PC8 et l partiel emint eudomma Hwy^eiwdtoe^VcitrJyreit Co*
S jeter dans les fondations de cette 8^- L. quipage Compos de j per Mme Mahomet 2 enu..t, Melie a jj^
chapelle Tout le monde reconnat 'Jnne tri peu aoulfert d* i^cci M,le L,nnu Lass.dy, Meiie ^!''JeW
dsnt et a t recueilli bprd do S'eJ^w *'-'^*S A"
avec us pa-.sagcr suivants ,
, Mr Erne U5
que ai le geatd est beau,
reconnat
il e*t du
moius insuliisant rour couviir le. croiseur ara^ric.in Djover";
Maudie.Oa confirme offaciellemeot dpensa moraci que njessi e la
que I attitude de Mr Poiacar au su* construction de cet d.dce.
jei du moraionum n'a pas chang. U"e8t pourquoi les anciens lve*
On al!i me que mme si la commis- et les amia du Sminaire qui s'tnt
sio.i des reptations dcidait daccor absent vraiment cette oeuvre et
der un moutonum avec certaicesga (lul dispount de quelques moyens.
a France T M "tttMl pas .ulement U
action i "ouscnuuouduudollar;lia voudront
bien, toute proportion gaide, imi
Parlsiana
m Gtbm, A A G..f,n. H VV Uat, DJ!
vin. M Bii Luit K II t- adeland
JEUDI
blentie croire pour m'imposer h! ^Z^^?ia^!Tln^ M 5 **" ie Monsieur
tention. ni pour imposer les ides exl&"s Par Mr Po^car I Londres. Loua>jino, fiaiu.ut d liaui, qui,
personnelles que j mets sur lactu;; api i avoir aouacnt dana une hsie
lit au Gouvernement qui p:ut s'en A ljCS lidH (le
passer tant compos d hommes de
grande comptence, lin de mes
comme ancien Seininans e, a bien
voulu fane ooo aux l'rea du Srni<
Film d'art potique en 5 partit.
Enne. P 050
Elcsse Monsanto
en les mettant et en propagean
programme du Gouvernement,
Le public & le Commet*
sj, -.. .-,.-,,, ,,,,,, u,, .-,,.,,. tiukailiei ff^'^iS^dMP^a!
but8 M. tOinCat nOtt JJJJ { **g* ** ** dollar. Nous avons app.is le, fi,BliU 4 * tM' des m.rc^J
t le "na* flhnnn* 'SiSttL. *u -.. !.lnll> ? d C?>" de Melle Franc.ne franc Uses de outes ..ortee. J
est
de le soutenir, de l'encourager ( ce m
me d'ailleurs le font tous ceux qui
n mettent et rpaedent aussi le
Service dordf
Un service d ordre a t install
pas chang
PARIS Le prsident du conseil
a touin en ridicule les lcentes ac-
cusations faites par certains aile*
enme programme) dans son ex*u- mands que la France cherchait 4 ren
cution, en lui prouvant que noi s dre esclave le peuple allemand pour
ne restons pas indiffrents 4 ses ef- verger les devais faits pendant la
toits et qne, oons tenons tous 4 lu guerre. Contrairement 4 notre dsir depu s hier 4 l'angle des rues H pu
apporter notre pierre quelle qn'iofi -t il continu.nous sommes obligs bhcaine et Roux et i celui de : Repu
me soiC-elle (tenant avant tout d'ag indpendamment sans lappro bhcaine et Pave pour faire c rcuie
aire preuve de bonne vo'.Out/ pour batiou de nos allis, nous ne feioos les voitures et les empcher d'entra
la Grande Reconstiuctionde I fcdifice aucun tflo.t pour retenir indfini- ver la circul.tioo en laissai des s i-
natiooal qu'il a entiprise Puisque ment les garanties que nous aurons lions mal 4 piofos Dt grandes h-
nous auronsjous 4 eo profiter, nous prises, nou* les gardeions dans Tint gaes biauch^ laus a la p-m uie in
ne devons pas le laisser seul 4 la lt de tous jusqui ce que l'Aiiema diqueni les directions 4 prendre.
tache. C'est justice goe corser te 1 faire face 4 ses ob iga C;est une exellente
Evraid LEGER. tions M Po.^cai ajoute que le gou souvent il arrivait
Jeiragoin:, a Act ijta. vernemeot tiaoaia savait parfaite; ces cadrons.
d''..M.e ei belle eu .vre
avec Mr Rimiro Carbjaeli
Coinpl'ments
dernier cii et des tissus
de to"
beaut, i.flccH
Le soussign, profite de l o^
pour iovi er les db.tears ,
son a venir solder leuf8^^

ige ne Mademoiselle May La
combe, 11 le da Mr ei Mras Joseph
Lacombe, avec Mr Louis Chevalier
d.i l?au, dcor de la Croix
guerre
de
contre eox- t 1^
port au Prince, le *ou
Le Llqaid^gr
A veudre
e ide car trop .,^8^a,,^8y woutchoul en Le pt
des accident en iir J;!i' boujle occion. dana la
JSSJSSl!S9^^k9m fait par
.0 bureau du Journal.
la porie Oaeat et j
public est
com du
pa~
par 1. porte Eat,


- trin
a Mason
H. SI LVERA
fient de recevoir p ir
dernier steamer :
ipeaux^de Laine d'Italie, sup. de
#j les qunl ts pour ho mm s.
tpeauc de paille d'Italie fUp. de
a les qualits pour hommes.
Blanc suprieur.
Maison invite en outre sa "nom
M clientle h v^cr \air les m*qni
nnouviauls $ les jolis art te es
\n$sts quelle vient de recevoir
fi Us vend des ptix d/iunt
conu r. enci
Eo Liquidation f
10,00(J i citu eH
i !: E p ni
Eu f ce dis i Pusii
A vendre^
Ptoduits du
Troueitc Ptrret
Goutles livonifnne?.
Bu\.p du DrCabipti
Caciieh ils Troue le Perret
la papane
Comprime d? Tro c le P, net
Wycaio phosphate de clnux
cre iRul
Coton ,.u Docteur Alhu
Kjla tir T oueite
Viiiuu Doc-.eur Cabars
PoaJrecteTiandede Troue e
Perret
Sei i-.os pour rempli cet le sel
dans tes gime?.
Sircp liouttc Perret U pa
paiua.
S'adresser au No 1358 d-, lu
Hue Amricaine
Chaque cheveu est One petite plant


a)
Barry's Tricopherout
le nourrit.
bi ics cheveux ont besoin de nourrissant o sont |
attaqus par la maladie, ils deviennent faible et
meurent. *
Barry's Tricophurous amollit le cuir chevelu, enlve
les pellicules qui touffent les racines. Il dissout
leo accumulations graisseuses. 11 dtruit les gemea \\
qui causent les pellicules.
ce

Finalement, il gurit et nourrit le cuir chevel.

Aprs avoir employ Barry's Tricopherous pendant t
-t quelque temps les cheveux deviennent longs, forts i!
et luisants.
i
iployez la
KEROSIXE SHEL
ndez ceux qui s'en serverd
mire brillante- Sans odeur
wL Sans fume
b GASOLIXE SHELL
un rendement ^
r par kilomtre ECONOMll
Volatile, ne se
buntee pas UbtlClCIlE
fondez de la Krosine OTflf T
| Gazoline klul
\A*iatic Petroleum Co
*erls, Dation & C>
t'ort-aU'iJrincn
Agents Gn:aux pour Haiti
pyde Sleainship 0
foreign Services
Clamer < e* fera au Cap le 23 et Po*t
^ce ver le 26 crt.,via les autres
^ Nord.il partira d ici h mme
mir Jacmel faisant escale aux
au Sud, prenant fret et pansa
JaJe retour Port au Prince
oui i en roufe Pour New York
m les ports du i\ord.
'** Prince le 21 aot 1922
K F Clemenls,
A tous les Agents des
Lignes de Navires
En attirant spcialement vota
attention sur la Loi d.; i.'J a"/. l'.tl i
modifi* par celle du '20 juillet iiJ-'s'
ayani irait an sfjo'ir des tranger!
u II aiti, voua tes prit ;
1 o D* doiijier tout votre concours
u Uitf de la l'olice de cote Ville,
charg, actuellement du service de
la livraison des certilic ta d'immr
triculanon, en lui tiounant notitica
tion de I a.rive ou du dpart de
tout tranger voyageant ur i-un des
vaisseaux de vo're Compagnie.
'2S b'usrune chaque prsspger
que dans les 3 |ouis bpis eoo uiri
vee en oetti ville, il devr se munir
d'un timbre de D ai dollars pus
la Banque Na iooele de la Rpabli
que d il.il i, avtc i qu I il se rendra
6a mon uifice pour 1 ob enton de
Bon certificat diuiua r.culatiou ;
1^3. De porter si cun:a ssuuce
que tout conirevenant I artuln S
de cette due Loi da -23 aoi I9li
scia pes.ble d une amenae varia t
entre 5u dollars uu minimum ei 2UU
au maximum ;
i j D; lui Ibirj savoir que d'apis
une nouvelle mesure de Folice,
devra eu arrivant, remettre MO pas
sepuit hj Capitaue du fort qui le
iranstiera au Chef de la i'o.i.o
hq i.-i eu detnier ressort, le tiendra
sa iii-, ui i u
3 De lui donner av.s que tout
individu en laissant l'un au Hiince
A destination de lraiger dot, a
telles lins utiles, exhiber son passe
port u Chef de la l'u lie
port au Piiace, ce 'il aoI i2
W li UPtlllUi
tJi-t de la Pouce
Ma.itiri i ml>r i Je ries
Just received fre m Madtira a good
Bssoitine:ii of handmJA Madeira
embroidenes, as Table Cov^rs Dji
lies. Haiidkerthitls, Luncheo.ib eic
etc. e:c- Raaaootbla prieps
Coma Ind bava a lock
L- PRUTZIIANM \GG HHOLM
Rue du Quai
Demandez votre marchand. Employas le :
rgulirement. Observes l'amlioration.
SAVZ-VCUS?
vous -^irantit dans loua i
Q l'une opnir. q:o de dotatioi
d'arpent q>.p vo. s D'en leratz.
d^;r;h: ta ,bnfiM' P'" doadonMt d3 ce u
se rir^n^^^^/^^a^u^cr3t ^ ^S^
33 eaa piaa
d^s banques
l'i.ui'l aa
en uu3
avaient condamn le maie de m aijdie alors que les docteurs
fJSlSJ^tSSffZXSS '"^^ votre eP0<1.e .,
6Q^XpS^r *'"rai,ioa m ^^ . s*.
Qaune police peut viter votre femiae d'avoir w.
or votre ou vos maisons. a avoir donner
U i'il o-y a aucun frcis po ir coutrac er
y e lu prime est la mme pour ton
Ui .1 pst de yo:re DEVolU de protger les vorM
Qa .1 tant mieux ne pas remei.re demain pour
hypothque
aauranca sur le yja.
poir voa
Tie imprial Lifo Assurance Goupaay
Brandi & % agents
& " ''
1^1 ^'-RO^E, DtSILITC
*V'S
La dame fanda Flisraond est
rrie de f>e prsenter au Bureau du
Chef de la P ilice de cet'e ville le
pins tt pos8 bU'i pour affaire qm
concernent.
Port au l'rirce, le 17 Ao' 1989
CBIKCB
Le Chef de U l'uh:e
8IROP di
DESCHIENS
- l'Hmoglobine
wup.ri.ur s im vtandm cru r n j f-rrugmaux. Admit dmmm la. u.Wittan* rf
PW*
sssasssMasi
irs
Agent Gnral
i.
B U G Y S
' ^*ee(2mann-4G6?KflH0L.W
Hue du Quoi.
Le Mal in
Abonnement
Un M ci*
Fort au Prince Sourde 9 2
dpartement '2 3t
Etranger S"
iuseiiio: et ibeine'ncnti pas/a
ble* d'avnnce
dl Zartl .Unis
Avocat
Hua Dents Deatoucb.es No 007
PAULE AUXILA
Hue haversire d*
Magasin de l'Etal
Vous flamand 1 k venir voir les BHtrlea de tout* fraVh^ir Pt A.,
jMter gol mu ,1 jien. de revoir par les Xriers best de
est meil .ureet les pni consciencieux.l .alisfail to 1 wi.do
ncrrmrs. femmes et enfan's. K "* Pur
Visitez ce maq tsin, avml *U taira
vos achats. '


Ll MATIN
Crme XEINDELY
donne un teint de lys
'^ ..fi-
La Crlmt Ttlndtgt, donc, parfnmit,
fratchtur du la jeunessi. tmbellit. e/face
ndei
Elle
tient la poudre
Assure une
carnation exquise
La Crme TEINDELYR. finr
MMHH, nruir*. eet }neapaMe
d'offw.ttr en rien la fu, qu'elle
adoucit. a>toupAt ei blanehit tinila
lubrifier l'cxcrt jamais la fairr
kiu-c Parfume aux extraiu de
Beurs. la Crme TEINDELYS s
le type le pttii parfait de la crme
de toiletter ion emploi vite le
har, les tache* de routseu< et le
trritetiani due* H poussire
ARYS
3, Rue de la Paix, S
PARIS
Tuute* Parfumerie et (iratm llaeaniiM
COLGATE'3
R1BB0N DENTAL CREAU
Donnez-nous de La Crme Denti.
frice COLGATE "en Ruban"
et nous sommes heureux.
Sa saveur dlicieuse vous invite a vous Mt-
toyer les dents rgulirement, une habitude d'hygine.
VAILLANT A: HOU ET, Ajenls gnraux l7JU/iJh SsiiiTfle i'Ral

aW
tf
V^iwjN&wa
f?
\u\ mobile Sludebaki
Lunchs Spciaux
PouilesVillgtalurisles
Me d'Hte ou par plais
Avis
la patre ouf-t de la po tion de la
Grar.d Rue f00)pi S entre la Rue
drs Cs 'ns et la Rue Pave tant
dtti iivtm.n- cuveile i la CICDU
iou, ls cordtcieuis ('e voituies
que'ccnques sont aviss qu'a paitir
de ce jf.ur 18 Ai courant i!s doi-
vent lotjours se tenr sut eur main
dtoi e sou en allant vers le sud ou
veis le Nord :ous peire d tre en ton
travent-on av c les rglements rgis
sant ! citrulaticn 4 la ville de Port-auPricce. Tout con
__. *,/- 91 i i i trt venant ce dit aittcle sera (ip-
Par le Car au vile est an ive m i **. ^ m.
W d RUPERTUS,
Chef de la Police.
Six Uylmders 5 & 7|
passagers,
Eu veule chez,.
" De la Bire la pression
au M Hlel i? EniB
qui par sa situation unique au entre, des affaires se recommands
plus que iamai* au publie (t ses nombreux et distingus CHnt
purta CUISINE soigne et tout le confortable ncessaire nur loya
leurs de Commerc et pafticulirmtnt aux commerants de rassage
Vort-au-Prince.
Lilttl dbile p r flilofl et pnr barriques
des Vins de Bordeaux Ronge ct Blanc
Cri Vin* vxenntni directement de BABSC et son' garan\is pur
tut de raisins, nous pouvons le prouver par des CERTlKlClTS que
mus tenons toujours la dit, osilion des Clients.
Champagne et Vins Mousseux' rix modrs
Conserves alimentais franaises, premier choix-
compagnie fi^rsie L.Prelzma'.i Aygerliol
Traosattanlhiue
Le atparrer Saint Raphtei" t'en
du le 29 c m-ent repr ir le n ne
jour pi ni S i tiR0 de Cub.
D* retour, k Port au Prince If 25
il repartira le mme jour po> r i'pb
Cayea J actuel, San'o Durrirg\ Ma
rorie. M avaguez San Juan, Bajou
Tue ? t Prtfl de Fun *>
Port u t" ne IWAriV 103
L 4geat. E. ROBLIN
ilue du Quai
Cercueils
LOPE KIVEUA
Granditue No 1717 I urt ;u Prince
Agent Exclusif pour la Rpublique d'Hati de t
BAMOi ) GVESTlEIt. Bordeaux
Vins Bordeaux
J. '/. BEVKEBS Rtyal riubWiskfj
HlG H 10 l'd (OtaHyow )
WUkey coutt Hatg& llaiy
Si tient i i dispositiondes commergaats taatda
la Capitale que de la Province pour l'excution r
lUi et soigno des ordres qu'ils voudront
Men lui miiu pour ces Mit
Loterie Si Martial
Populaire et por'e de toutpa lM
boise. P2 Iota prynanta dont i
lot de 500-^ollare- et -2 de 100 dollar.
Le Billet ertier de 5 coupona: Un
dollar.
Le coupon, Virgt ce itnms or ca
one gourde.
En vente Port-au Prince dan*
*ea mai?or.a poivar.tea :
Aux Anr.es de Paris
Comptoir Km r qui s
Sminaire Collge
Mme Rgine Montroeier
Mme Ducia Viard
Vu cent G NUkhlcuf
Pharmarl* Peritot
Petite MaitOD
Mme d'Ennery Ujoie
Htel de, France
Htel Beiievoe
Plmm'cie Gnt-tavea
P en r. votre billet r*a maintenant
Tirage prompt et aintre.
U maison dont la rputation m'eaf plna faire poa>| la flb.rJ
doa cercneila, avlje Ip pobHs tjn *ll* vient encor tne fo-i de rtr-
priK. autant anr l>8 crctt Elle prof'e de I occasion pour a-iper le oublie qu'el'a n'P
rpprsentant ur cetla place autoriss recevoir an en nom des c
des de cercueil. e ... ..
Pat consquent 'oua ceux qui dsirent un travail o*iw m
dntvpnt e'adrpgaer 1;rpctement au propri aire sauf la nuit et ,'ijaM
f'e on ea> pri de a adipaer ti chef rleteller Mr Firhi^r HOS i]
des Fronts Forts Nj 81S en face de I annonno C-th*drab.
HE-JRY STARK
Rue du Quai, en face de le tare
Horaire des Trauways de la
Rue des Casernes I Rue des Mb
DIPART DE : | DEPaRT Df:
Champ de Mars Gare du Nord Champ de Mare <**ri
. .. 'il
La Ftariacu...____
Vient de recevoir par Caravelle
un assortiment compli t d'ampoules
Lactol du
Pr Bnucmrd
Comprims de /er-
meitt lactique,
onhe lu oMtitBiti les affe&tnt
intestinales st LUianits.
1 600h A. M. 6 10 lus A M, 615 heures A
a- 640 651 656
3 7 au 73 7 35
4 8U0 8 15 8 15
5 8 40 855 856
0 9 ao PU 935
7 iOOO 10 15 1015
8 10 40 10 5 10 55
9-11 M 11 3 11 36
10- lf 00 Midi 12 16J.P.M.
1-1 4i'ni M P M. 200 .2 00 hra P. M.
.v 810 2 40 2 40
.3- 3 05 3 20 3 20
-4- 34 4 00 400
A- i> 440 4 4J
8 II* 90 5 20
/- 546 900 6u0
;n
715
753
g*
915
096
;16*
'1115
'il
sab R|
300
340
S
500
j 10
Pharmacie Centrale
? rduits de toute fracheur- Excution prompt* "
cor donnantes Spcialit* pour wuus mim^'-


Ll MATIN
Crme TEINDELY
V
iv
donne un teint de lys
3
^r *-
tf
x <
a
V;
><
a*
//>
X-
ff
v.,^"
0'

X^ Cl**Rf Ttlndtlfs. donc, parfhmie.
eonaert* la frofchttir d. la jeunesse, embellit, efface les rides
*H
VAILLANT k IIOUT, Agents gnraux I72U, rnjti laginjje I'Rat
Ella
tient la poudre
Assure une
carnation exquise
La Crin* TF.JNDELYS. hnr
onctueuse. MMrt, * |ncapaMf
d'offar.str en >.( la mu. qu'elle
ad.mcu .i-,..,:i-(ii ( blanh:i gant la
lubrifier l'excr jawiais la fairr
kiue Parfume aux extraili de
Beurv la Crme TEINDELYS est
le type le pttu parfait de toilette; ton emploi vite lt
hte. Ut tachet de rou.ru- et lit
rritatiani duet H pousurt
ARYS
3, Rue de la Paix, |
PARIS
Tuutea Parfumerie! el irand. UaeutiHi
Lunchs Spciaux
PouricsYillgialurisles
T?He dite ou par plais
Par le Car a utile est aniv
De la Bire la pression
i M KM i! Ma
qui par m situation unique au entre des affaires ne recommanda
plus que inmni*. au public, et ses nombreux et distingu* Client
pour ta CUISINE soigne et touile confortable nfcttmtt mur \oya
fCttri de Commerc et patticuliretrent aux commerants de. rassage
Port-au-Prince.
L IlK i dbile p r gallon et pnr barriques
des Vins de Bordeaux Rouge ft Blanc
Ctt Mns viennent directement de D\RSAC et son' garantis pur
fus de raisins, nous pouvons le prouver par des CEItTlHClTS qut
mut tenons toujours la dis, ontion des Clients.
Champagne et Vins Mousseux' rix modrs
Conserves alimentaris franaises, premier choix*
Avis
La pan e ouf;t de la po lion de la
G'ar.d Rut tompi se entre la Rue
des Cas 'ns et la Kue Pave tant
dfi i iv( m. tr cuveile i la ciicul
tiou, lts cordecteurs r'e voituies
qLekcrques Boni aviss qu'l paitir
de ce jcoi i8 Ai rourartt i!l doi-
vent toujours se tenr sut eur main
dtoi e soit en allant vers le sud ou
vers le Nord ;ous peire d tre en coa
uaveption av c les rglements rgis
sant 11 citru'iticn 'lts vhicu'es itbl
la villt de Port-au-Prince. Tout con
trtvenant a ce du aiticle sera exp-
di i qui de droit.
W ri RUPERTUS,
Chef de la Police.
Compagnie Gnrale
Transit anlh|iif*
Le stpnrrer .Saint Rapbtt" t'en
do le 2: c ni'Bnt repr ira le ixne
jour \)i bi a i iipro de Cub.
Dj lotoir l'on au Prince lt 25
il repartira lt mme jour poi r les
Cys Incmrl, San'o DoOlPfO. Ma
roriB, Mtfagafi San Juan, Baise
T-re t K. tt de Frao
Port d t" net I9A0I 10-2
L A^eat. E. KOBKLIN
dut: mobile Studebaki
LOPE IUVEUA
Grand'Ilue No 1717 Tort iU Prince
Agent Exclusif pour ta Rpublique d'Hati de :
BAMOIS # OU EST 1ER. Bordeaux
Vins Bordeaux
J. /. BEVKERS Rcyal Club Wiskey
HlG $ H 10 nd (lasaow)
H'fekf jr cossais Haig & Haig
Si tient ta disposition des commerants tant da
li Capitale que de la Province pour excution re
pide et soigno des ordres qu'ils voudront
kkl lui CHiUl pour ces ftai^eus*
Lclerie Si Martial
Populaire et por'e de toutes 1*4
borise. l 2 Iota prenante, dont i
lot de OO^ollard et 2 rie 100 dollar .
Le Billet ertier de 5 coupona: Un
do.Ur.
Le coupon, Virgt ceitimeg or eu
une gourde.
Es vente Poit-eu Prince dana
'es BiltOBfl puivar.tea :
Aux Anr.es de Paris
Comptoir Frarais
St'-n iraire Collge
Mme R|iint Montrosier
Mme DuriB Viard
Vo cent G Makhlouf
Pharmari Puriaot
Petite Maiton
Mme d'Enneiy Djoie
Htel de, France
Htel Beilevue
Plmm'cie Gnt-tavea
P.en z votre billet r'a maintenant
Tirage prompt et aintre.
kix tylmders 5 *& 7
passagers,
Eu veule chez,,
L.Prelzmau Aggerhol
Hue du Quai
Cercueils
La maison dont la rputation ro'eBt plna faira pon| la fabri*')
d* cereneila, avije le p-ih"? tin "II* vi>nt ercor ine fois de rf'aW'j
prim autant enr les cercueil timpl 11 $ur $ux de luxe.
Elle profl'e de I occasion pour a"iper le nnbUc qu'elle n'ap0^
reprsentant but cetts place autoriss recevoir an an nom des CC
des de cercueil.
Par consquent 'ous ceux qui dsirent un travail Solide i!
doivent a'adresser iirectement su propri ire sauf la nuit et '*" IJ^TJ
f'e on est pri de s ariieseer ru chef d atelier Mr Flrhi^r HUSSORiF
des Fronts 1 ai ta Nj 612 en face de I anri>nnn C^th^draU.
HE.'JRY STARK
Rue du Quai, en face de la but
Horaire des Tramways de la Vil
Rue des Caserne* Rue des JMiiw
DEPART DE :
DEPaRT DI:
CiMMr di M Ans Gari du Nord Champ de Marb Oar1
du M
i
3 f tamtjf W iffl
Vient de rerevoir par Caravelle
un assortiment rompit t d'ampoules
Laclol du
Pr Bnucmrd
Comprims de fer-
ment lactique,
onh t Us t . tel de- et les affechom
tnttstinalee et iUtans.
1 6 00 h A. M.
2-640
3 7 au
4 8U0
5 ma
0 190
7 iOfjO
8 10 40
M 20
10- l#U0M,di
I 1 4'nes PU,
.y- 8tt
.3- 3 05
.4- 345
.5- |S
6 |t
1- 546
a. m,
0
6 15 lus
65
73
8 15
855
936
10 15
10 56
1136
12 16J.P- M.
200
2 40
3 90
41)0
440
6 20
9 00
6 15 heares A- M.
656
7 35
8 15
856
935
10 15
10 55
1136
.*00 hr* P. M.
2 40
3 20
4 00
4 4J
5'JO
6 00
715
7 53
8 36
915
055
'1631
1115
'il M
3(W
340
4'iO
500
540
^^** -ii i> -* -
Pharmacie Henlrale
P/'ftfutU de toute fracheur- Excution prompte et tw"
lordonnwme- Spcialits pour wuies m*ltub*t


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM