<%BANNER%>







PAGE 1

-.t. Lie MUH Faur Cable Nouvelles trangres Le march 1 Hiadeti" me lfS ch lires a v,nl %  •"• %  u l : aussi exp'im /opinion que de* rei DlirCJ VISte 16 priDCe tnctons devraient tre imposes sur Lopold la 1 bnca ion et eooll vins frui's imnonation des al caf, bire, chaco BER IN 20Une grande manifes hx > P lt um! to > rure, 'P'< ' f ion aura heu Muni h en lhoa< et 'te> a ticles d; luxe MH-.rsch iu maichal llindenbourg qui sugR e g.l-m-nt un i •isiter le prince Lopold et en,evc sur les bin-fi:;s o Ution neur doit visi suite traverser la ville jusquaux an ciens jardins de la cour c une r irnr pim b eu as des spculation^ sur es i-vis s tra.i^ res 11 recommande l'mission d'un cention officieuse aura lieu a provoP etlt emprunt a l'tranger an i d teo que le ressentiment du gouvernedre les Piments das pour les dettes ment de Berlin qui est en train de. devant 8 uerre sur UQC P lus S UQje sayer de dcour.ger la manifestt on Pr "de. du genre de celle que les raction? oaires de Munich ont en vue. On bine le maicbal H-cdenbu g davoir accept l'invitation qui ne pu: qu'ajouter 1 embarras au gouverne ment central ma'gr que 1 on dise que sa visre Munich est d'un cirac 1re tout fait priv. PRENEZ GARDE AUX IMITATIONS et produits similaires que Ton cherche substituer L'Emulsion Scott Aucun ne peut lui tre compar pour la puret de ses ingrdients et son efficacit en gnral. laasgaasaagaaaciaamscaia^^ Parisiana VIENNE Autriche dev eal de plus en plus ai Sir John Rr i.ihiirv ftl gue cl oa commi e P a,ler de ca M. SlHllClre deliiCOIIl ne i,0ieQt P* .P9* remdier i h mission des rpara b IMIMH Film d'art popiq i en partie? Entre ; P.op %  %  s*. lions j-e Herlii PARIS 19 Su John Bradbury, et Mr Eugne Maud.e ont pass la journe confrer avec les membres de la commission au sujet des d fi rentes propositions qui seront faites au gouvernement allemand pout faire tace a la ciisedes rparations Sir lohn et Mr Mauc :e comptent part pour Berlin 19 heures 40. En ce qui concerne le dport de cette mission, les milieux officiels franais in sistent sur le projet franais relatif i la solution de la quesiion des rpara tiens, projet que Mr Poincai aurait prsent i Londtes sans le relus de L'.oyd George de petmettte la discus si-.uatoi U ie dclaration olcii lie (ai e aux journaux dit que le p ob r<>ml^itl M me de ltu P e Centrale tel qu il a itiiueiii a U|Ss pw u CO{reQCe de Loa dres a pris un aspect tellement grave qu'il se peut qu'une solution p/ali• que so.t ab.o ument ncessaire plus tt 4.101 ne le croit. On suppose que la phiase solution pratique en Le fiBferi u la iiiipi Nous avens fait demandei ce mi tin des renseignemen s a M Morel, l'avocat de la B.nque Nationale ce qui coaceine l'Autriche signifie d Hati au sujet du Contrat de Trans ou bien une fusion avec l'Allemagne fer. de cette instituliou a la Nil oual ou la dsintgration de 1 Etat. Les City Back. affaires vont ue plus en plus mal au Les renseignements fournis par fur et a mesure que les magasins fer Mr Moiel, nous ont paru manquer m nt leurs portes. de p c s ons, aussi cous aimons meus at eodre de plus amples infor L'a grve des postiers marions qui nous ont t p-omi-es et que nous publierons dans notre numro de demain. LONDRES 20U;e dpche de __ Maduu a 1 Agence Reutei du que les ,mmmm — mm •"oTdtTdiW^ y a a D part da AS. Dileftedaoa lequel us alhim.-niqu ils %  rv C* 41 w ** w *m^§ sont rsolus a e 3 i stei ]us.iuaa bout ai ic.nj ajoute que la p.upa.t des pustieis Uaus les piovmccs tra projet comprend la rduo J*"*? •£• e El tf ldo ***" que non ces Rparations portant mi.t ^V "P* 00 1 0al Ui UsiU i 50 milliards de mai kl y :ompns Savon Palmolive Le S t iv ou l'ulmolive a reai lu le problme du jour, Avoir un beau teint. Les huilei d'olives et de Palims sont O'nprisis srenhlqun dans le Savon l'ahnjUve et con'.ritasnt le tendre plus doute'\ ejfi.ace du tous les savons d-i toilette connus, Lia parlait nettoyije te U fi/are, qtuU'iienwnii'., av Un de ce dout savon, vous donnera au visi/e les attraits les plut p\ faits i\'ous sommas les agents exclusifs des pro laits l J alnoli),e[ ato toujows er notre iablaument un trs grand stock. Maxwell cV Mohr M Rue di tlv.nire jr ttue Mo ans bai En venie Port t u P inoe Bnr Metrppohtau Ant ni)Talamaa Paul Auxila A. J. ivauic l turu.d. 1e Centrale B. & S. SiJa &Co Petit B-zsr P. P.nat IMI. a i.nul A B .kl i la commission des rparatioa> d tudier ce prejet maintenant que les gouveinements eux mmes n'ont pas lussi i soudie le pioblme. Kn l sum le Pour le Bafouait Lon Djraoet LUn-r7 ^" %  Cl .1.1 i..).. • .t I re soutenus pat les cama les'espces et marchandises et I amor dcS Pjugaa.s et qaUOt auui j\ ..._j .A ,. demande aux postar> IrtOtll de les tissemet-t du solde de l'indemnit se montant i 132 milliards de rra ks. Ces 82 milliaids de 4 raaiksor seraient annuls proportionnellement u.. .u re que les \o milliards sciont pays par l'AUemsgoe et 1 mesure qut les dettes interallies sciont ellti mmes annules. Ce piojet laisse en sout trance les rclamations des FtatsLe PrsiJiuiDt Uvear reutre eu Amrique PARtS — Le p.siiem U; Ce m n part^ct 1 u ...i du "(Solo 1', de la ratu na Luie, MM Leoj O^jean, se: taire d'Etat des Kia tioos Ex icu es e E'ues; Lys, con sul d'Hni a N.w Va k. IL Djsaa est dtrg i pour rept sen;er le ^-o jvecuemeut H.ilin gai EL.t. U ils eu vue d: .016 ei les OprailOJJ d; fffijip u.t de lions Mr Ly accompagne ic secrtaire avis du Conseil de l'ordre des i\.-t ,uji l eleoiioii du iu.ou .n p a W l l a ii& pjilcc au nicrtrcdi 30 Aoi i 10 haiNI ute. is.s du inaun ua lune pro.ne, d tut t$t ani.ue. jusqu ici il n y a que deux tinrent en prsence MaitC l aise Le prsiueni De Alvtar a t co .duu au qai eu uav 1-j p i.i.l, 1,es lu. S piVO ilca eoalcuis ai^enuues cl ff (litfl 11 donna un alfltl aux auto.i c 3 civ.les ai u.i..ta.t •> a boid du ''Maanlia' il lum par s0,000 lamp.-* .ecinqu.s. premiers ivear ^ ijj, al iVfS ie lutc 4. ^ uaSi iU er ainva a DJideaux et s: rendi i bjid tech iiue u'Massiia' s u, lequel il icatre en Uae valeur d Quatt mille dollars Unis qui stront satisfaites pius taid Aminque du bu '.. Ea arr.vaai i la t c 6 a i| 0 u; cite mission: On prtend que la questiou dts d=t gaie le prs.deat a t ieu pat Us au M v t Depan et Leys sc.uatd.-re tes allies i l'gard des Etui Unis tonti civile? et mimants pendant tou: p l0 baDlement d-ns Us ne peut pas tte tudie en mme q- c musique miiitauc joa-it j ou:s du mois d'L'c ob e. temps que celles du cglement g t u JJJ*" **'^ aigeutia^ puis la — %  %  rai dti ;parations On rpte dans l.s milieux 0 fi ciels tianus que 11 position du BOQ vemement tran;; s reste la mme quciieeuit le ]our o la co..feieucc 7" "7! TaT" 1 ^ Samedi ai do coaract, les te on de Londres des Piemieis ministres luiaUire* a bord du MiSSilia U d§ H*uraaiac reproadrooi tUoi allis a pris lin. louiefois, comme %  • P at J0,00 lampe rfctuqaca. co.n.b.e daax ma > Cjiudd.equi Sir |oha et ses associs se renient An mo.n.ui p.e.i. ou 0 M s 1.1 ' a uu (hmauSfle uu *ac^*a dd 10a en Allemagne avec l'appiobai on en paitau U p.cs d.ut L)J A v;*i e-ivoya rira a PailMaua tire de Mr Poincar. il senbecer ua missaga a'aiicu au p iid^t tain que la Fiance acceptera un corn Miller and promis qui ne la mettrait pas lias iV(jaye((rJ6 licliirU la pjsition de taire une cooeessiou r^^La Renaissance 9 Varits CE SOIR 4 J i Les Mijsti es at* j\ew York 7e Se et 01 pisadep Euuee : O.DU ME11GRSDI IJijteli UillTdlS Muo.q IH byl/aii l'ateri. Eutre ; 1 gjarda t Naissance la)us de Pouiuar TtalAfwOUKT— Mr Poiucaie a dit ^ u |opuut.onde Tniaucourt ieuuie pout asauUr a 1 nauguraiiou au point de vue anglais. On pense que les membies de la mission qui se rtnd i Berlin rentieioni i Pans vers la fin de la semaine. Proposition* destine?! allger les crises en A lie mat) ne BERLIN— Le conseil conomique imprial a nomm une commiss on tl0QS L, cer.mooie avait une dou au)0urd hui pour formuler les piopo ble signification, le mouumeut unt liions destines i allger la crise e.o AUSSI u estin i honorer les nom nomique el fintuare de l'Aile b;eux civi.i mous victimes de l'o.eu magnepauou d: U vule par les uoa K ;> aile Le Docteur Hiiscb sous secrtaire maa dei de lE.onomie, a ie cmuiand des r ^ .m I J._._J — %  ductions considiables dans la coa sommauon et l adopuon des mesures pour augmenter la pioduc.ion. U a propose de lestreindre ou mme de Le public et ati qj3 l'en'.ra dfendre comptement l'imporution daiis l 0 Sur la d iiiatiJe ritr 1 d s u.uia d-ljbjj.o.e il ne a aual icp.eeeu te 1 O.dcie, 1 utuoavont pu uu dra UiH iquu uo 11. Mai mou Cjiooti I' :3 disfuts prises du publia e teio .1 tiulblidlti iia.i j ; .--i pueaiea et de il'OUO u^'a -d dd ..u ,:X. Hl r.io l goutde. Ui nu.cli 1 Ai Sjiri cia.nio giaptii^Ud o iiu ui ;. Li puuliu lit] L<>8 ^poux Limohoire vil • %  11 uouatuiit pu <1e uu ni au 1-. ii -1 luaiin a 111-* l;ur piemidiii KtfyuiouJ NjS CU.up lui -1 i'..,. I> 11 M; % %  .1 vt-uue ta ITEU US rfltSF£ — S aes pub.iques, bruits, tapa S uoab.aat la quie.uJe dis voi s les DOmmei Antoine Aziei, BELLE POITRU en deux moi* pu IN PILULES ORIENTAI les seul qui drdnppeit, l mUseiit, recoD.lilueol Ifl ettucnl le* sailUes ont*) paules el doaneot M M gracieux cmlioopolnt, mental .1 %  • pou lai Aoenvriu oj''oetaalir k J.HATI.pk4'. R etrui A Port-au-PHil pli.irm.cn Alstri I at 1.. •> boaustphal tousUes Agents i Lignes de Na' En attiraut upcialem-nt attention sur la Loi du 'J3 A"ii'. modiQ e'par celle du 20 juillet: ayiri trait an sjour de |' jD ou (laiti, voua ti'.-B pues ; 1 0 De doiiuer tout voue concei uu tlitt de la l'ouce de ceie"P Cbarge actuellement du W ci la hvrauou dei certifie ts mou aiou. en lui douuaut nfl tio i da la,rive ou du dl ua .\ a. J %  *' O ..al Cl la ou. v-ncvalier Cha.Its aime beaucoup les vU.aners, sou la.b.c est de iei vsiicr.u p ; t,i jjur. Le matiu, vcis les quatre h.-uies, revenaut du te de M. lotosh, acgle des Kpub ttauc ci M.uc es avec W H UF1CK1 UJ Ch-tue la tww aiiers six mois de ^22 dpassait m par la porte Est. Aux abonns JeJacnt 1 NJ> ifctWinSi t diinit de Jaciuel ioni pu..a. %  •alatatci li n n ri u— a Mousicur Uja j KaI J '"" ^-OlVlugiOa a la gaidCs IUAMIMM fut tout ce (jui ceaceioe le |outnai.|anl par la DOllce. Iruci les maienaux dout 1 igeuieui K .U a t Mariaf. En 1 Egliae St JcquM J t bon. . l juil.ei dernuf ^ lir-ujue Madeuauieeila 'i" „ lilo ue Mi .1 Aai Jj ^ a ri :w avec Mr Louia Chav-nei; u dcore de la Ciou de uoe^



PAGE 1

bt M4I1R [[a-Maison ieil cl a eec vol par Lftf.P'OB 'e Line : cbfvaoi de Tei'. S'adre ter '• Auul ilr.. l! e Limaie No 155U L \ IBllWU] Loossi 5 Sdlii iployez ia KEROSIA SUL mdez ceux qui s en sevva \iwure btMa>te Sans jeleur Sans jume la QASHL1SE SilELL W un rende me t mM mrnnm*w rieur par kilomtre R***NQMMM voilUe, ne se tilihlrit n ^ irbunise nus bbblL'Alh mdez de 'a M !" * !" brazoline mialic Petroleum C fkerls, Dulloii l* PorUato Prince Agents Gn aux pour Haiti [yde Sloamship G 0 foreign Services tbam-r "Hat." n rcf Sud, prenant ("et et pansa* \L a le rct ur Port au Princ* 1^ 3/ eu roule pour New York r l u Prince /c 2/ ao 102^ Lebn & Fiok, lue SUPRIORITii Fonde en 18" 6 BAS PltlX PROMPnrUDE flab?ecW J u fl n h tq i, 8il : u "' ••• OIVi. /u %  ...... ^ ..S" vos •*"<• %  UW WK, toc. v, us m, ab, 0lJa]flo< /7V;; feu ^ 1/, //<,>,,/ ; /V,'/, : & rfiuto? b>n0e :jU,:raic,e8 da W rtpprorWoootol ch i LSHN A l'I o.:' i d' f mer le f : blic ei sa Don Ici 1 >e clienlcio qu'elle vi nj de recero r, par le dernier Carav lie an be' ?ss.,ii mani de pari mi e dive *ei m irquese e chai la la u qualit sui rie ire. un prix dQam IOU'P c c cce Visitez >l ne-'J • iil m io ( la mii L01M1 Bl S\LI, el vuu^en m: iii /. salis' ils. Hte Suinte liose Vh S .i I Rose sis4 Lto t mi x \( y ag Ui> v :JI Ut 1 o: t BU P'ioce ou s y re] dsnt i.uisine exelltrte.ccnd t.on, atraa sg uses. Lcvm II Ihbaud AyeLt exclue* pour ftotti . F Cleiieuls, Agen* Gnral ia i reci Ivi I frrm M idi ira a yood ''il' :'i ( 1 I; i u: i, Madpjra i % %  • T bl G ;v ri Doi ii • Handki bufa, Lobcheo .h etc etc (( %  RBMH Dabi pil Corne i ii luve a look LPRIITZlANN \UG-HIIULM Rua du (JUM I. 'i" rida Flii oood ea: rnoe de %  i, i u Baraia da ( I. i Je la I' lict Je Celle vile le plus t po'6 b' ; pour tlfaiie qui ccnrernnr.i. Port au Prirco la 17 A 1932 CIIKKIU Le Cbef da la i li e Josliia L. Baily 5: (j 0 (Chureh % Thomi Street*) New York L'une des meilleures et des plus fortes maisons de tissus aux Etat Unis Siam, Denims, Checks, Glnyham Toile a drap etc, etc. La Meilleure sou, ce d admis: Prix toujo ra avantageux. Les principaux commissionnaires en tissus aux E als.Unis,H'ap ovsionwmt chez Joshui L. Bailly $ to Loo il. itib > u J ''" '- Agent exclusif peur Haiti B L G (i Y S S*We chez h Prtetmiann AGGEIIUOLM Rue du Uuu. I i) i' '' ro porte If. ru i ni volenr. MI prenael %  lu la P IMIHS^ (OU 6 tuii' %  a proie -, faie ii Ile lodiaoLe ai (il a A .1ao f-*ire Ba M ainat.oQ le plus tt j o.-*. ible an ltllive du ChM de la Police W H. HUPERTUS Paniard iii Oorp^ratiia Luhricaliug Oils & Greases lliiiles el Graisses Prix et qualits dfiant ioue cooeurrenee LEON / t> TllEn.UD A K6Ql excluait pour lUhi



PAGE 1

LI MtTIN u, >•; : : i (v -, V M IZJB! • • ,. . — C** • • • Tube fc .>/ • L < > > %  z. -. ; '' 7A d rend r >• i < r ut: Iw *. .-..•. . ^ ; V 'i r ri • I 5 . .... ........... 1 ... j . %  %  -i >'.•• I. • .' % %  %  • i % % %  ' : ... i e ; . :• ...''%  -, u ctti ri | | l: %  :.. !(•• f" %  .1 moiii. Bronthi > , %  ,-' '.' ln< / %  • '"''•( .'Cl. { || ... ; III C „^,. -'--^ *•% Vlillfrl l 'eue! .'in' fcuL'fiti 1'/2C. Pue CL Mrg asin rie l'Etal] Lunchs Spciaux Pour les Viilgaturisles| T?Ue d'Hte ou par plats t VIS 1 3 r"':e Wlll de la po tion r la GrardRit comrrse entre la Rue dr-s C:seines et la Rue Pavlt tant difioi vtmfDt cuveile i la circula ou, les roodecicori de voi>'ures telccr-ques 50nt a-iss qu'i partir ce jrur 18 Act ccrrsrt i's doivent toujcuis se tenir sur leur rr ain dici e oit en alLat vers le sud ou veis le No d scu^ peire d tre en con tr.vert?rn avec les rt'gl rreots T*" gis :art 1tirful.ticn ••#$ vest amv*n *..____ W n KL r BK 1 ub, Chef de la Policf. De la Bire la pression Comp au Gr V t A R qui par sa situation unique au centre dm affaires se recommanda p/tif que inmni* nu public et ses nombreux et distingus Client peur ta CUISINE soigne et tout le confortable n'cefsaire nur Yoya yeurs de Commerce it paiticulirerrent aux commerants de passage Vort-au-Prince. L'Htel dbile par n a i ft P ar bir;ques des fini de Bordeaux Rnmje et Blanc Ces Vins viennent directement de BARSA C et sont garans pur fus de raisins, nou pouvons U prouver va? des CEHTlHCtTS q>e nous unons toujouis la disposition des ( lients. Champagne et Vins Mousseux' >rix modrs CaWfM aliraentarcs franaises, premier choixaipiie Gnrale Trau^llanliijue le dtPBn er 'Saint Kuphcel'tten rfn le 23c.)"rant rrpBr ir le rxrae joor poi Sintiflfjo de Cuba. De 'p'nar Por an Prince le 25 il rerartir 1P tDaafl jnur pour les Cayes jHcm rl Sin'o Uorrirg, Ma rori*. M.i\ %  '!./. San Jnan. lima Ttrre ^t Fort de France Port au frinc* 19 Aot 19?2 LAgeat K HOBKLIN iOPE RIVERA Grand'Bue Ko 1717 Porl *u P/ince Agent Exclusif pour la Rpublique d'Hati de : BARlOlSl # GUESTlElt, Bordeaux, Vins Bordeaux j. T. BEUKEll Rcyal lubVViskey 1U1G H00 'olltFi H 2 de'OU dollnrp. le B.i.et fr.tier de b coopODi: Un dollar. Le OOODOB, Virgt centimes or ou ongo or de. il R VPI te 6 Poit-au Pricce dauti le.maisons fuivartei : Aux Arrren de Paris Ccrrptoir Frar ais Sfn maire Collge Mme Rgine Mont o sier Mme Dm Viard Vincent G M^kblouf 1 hRirru'i. Parisot Pente Maison Mme d'Ennery Dejoie Htel (U FruncH Htel Believce Pliairoecie Gutsves PriD'z votre billei c^s maintenant Tirage ptompt et aincre. <9 "y.^ "Hello/ Hellof E. n .t-ce le marchand o ma mire achte le SAVON REUTER?" Comment! Vous n'en avez pas pour le moment mais vous me dites que vous avez quelque chose aussi bon. Fermez le tlphone, monsieur. Il n'y a rien d'aussi bon que Reuter. Je refuse simplement de me baigner avec du savon ordinaire qui dtriore la peau et je continuerai mc servir seulement du rlfiHnumaa • f l %  Savon i ;ui ait incen11 emeat le meilleur savon pour embellir la complexion et garder la peau douce et veloute. Au Revoir!" Automobile Sliiilebakei Six Uylinders 5 —& 1 Passagers, Eo vente chez L.Pretzmao Aggerholu Rue du Quai Cercueils La maison dont la ?tSpn'Rtion P'PH (lus f>* i i rom la ^ r "^ ( d? cfrcipils BVI^P le p';M'2 <|ii * • vi< n' encore une fevs de ri*"*' prix niant snr kl cercueils nnpl s qn sur c:u.c occa o'i pow avise le nub'ic i4i' p,,< n '* D ippn'jipn'unf nr c IP I'IHC Muiorisa recevoir an ton nom des co des de cercueil. t^ Pi CO -t-queni tons cem qui dsirent un tavail Slid* f'*J doivent s adresser directement au propri iie sa'jf la nn,t pt u n LinH 11 fe'e on es' pri de s sdioejerau c hf f d relier Mr Flchi^r IilU UT des Fionta Forts Nj 612 en face de I ancienne C^lh^drale. HE.JRY STARK Rue du Qoai. en face de la Cl Horaire des Traiways de la Vill Hue des ( a%nrne* Hue des JUiarawDHPART D: I II II Vient de recevoir par Caravelle un assortiment compU t dam; oues $ produits hau*siLactol du Dr H nu uni Comprims de /erment lactique, Con'ie Us t\%Hritmi le* uflcoxom intestinale* et cutanes. DkPAR'I DE : DEPERI D: CHAMI' DE MARS GARE DU NORD CHAMP DE MARS GAR* DU 1 G OC h. A. M. 6 15 tus A. M, 0 15 heuros AM. .J* h o — b" — 7 — 8 — U — 1011lv— 131415 10 luG OC b ri 40 7 SU 8 OU 8 40 9 .0 iO l(i 1040 11 20 12U0 M.di 6 15 hrs A. M, 655 735 8 15 8 55 035 10 15 1055 11 35 r 6 l215 .p. M. 1 45'hes P.M. 2UO '2'.5 '2 40 3 05 3*20 3 45 4 I X) 4 fi 110 515 5*) 5 41 ^600 0 15 beurds A OBb 7 as 815 855 d5 1U 15 10 55 1135 *00;hid P. M. 8 4U 32U 4 O 4 4) 32U •uo 035 b *• '715 753 835 915 yb \o£ Il 11 il M 2 b !*• 300 4Sf 500 4J 0^



PAGE 1

0 anne No 4896 Port tu Prince flaiti Mardi 22 Aot aaa 0gTtKfi PROPRŒTAIRB dment Magloire WMU 20 !" !" * • %  • %  Qu'est-ce qtfan vritable don ? Un don en retour duquel aucune espce d rcompense n'est attei due. ( Texte boudhique ) HED\GTION : rtie amricaine No i *s rCLRPBO II Ho Hl IS Facties don Corresnanianl MB lintliB 4 Etranger ms** Etranger Par cdble 10 Aot VARSOVIE — L'administration des chemins de fer polonais de la Haute Sillie a commar.d sept otrre le t Courrier Ha de dsigner, parmi les traits interna ^'il. ? KOn \ Je "" rd ioJi ** •* Bt*-Unb r , 1 ii ""•"* ••• %  %  dune capacit de trente tonnos chacun Le raphproduit une lfttre parue uonaux signs par Ham et mrnson dfUuowi s dit, manque matriel chemins %  f ..aa *a V! IIIHHA la A >4.a r\ 1 i *M %  I a o A < I i ^ . f> ** de 1er menace d occasionner une dise conomique, lupinioa Nationale du parmi les dilirei t. contrats fiaanci rs ( IIW t. et ce'te lettre se consentis par les Chambres d, la li ^BSHJ^SCS oer dun correspondant publique, un seul den re eux ayant tfuplder les produits Usante du pri des vi de ce dernier jour connu, au moin %  pomt que 1; docu Autour du Programme du Gouvernement de Monsieur BORJVO jour .•que, pour tre lu ment de 1915, les honn'cu^ de a lucc, ce correspondant a discussion publique I de raliser ua ricochet par ht I. s Cnmo :> je iy 1 ) tait 1 c norquoi cela ? r-o .! hosti ..-, qa'., ue laorau u1 pru conbance dans la cre adm s de les a.cus r Urcomp a.sa ic ikocurs de la capitale tt ci que le rg me mme que.10 >e* |mieux en imposer a ceux naicn; de voter les 4 ttappees de d •> 0J bien comptait il qur soiu ion L. bou.ade au co respo 1 s Nationale • au'ait (an dnt n'b anl; en neu latrmatiou loe an entrefilet quelcon du Bu letin du • Moniteur , miii cttie lettre sans iougtemp qu il o *u a pas ppjrt 4 f # V ,wS 0VlE l ~ Ui ***** a la timbre ont leoo de IH source ? La lettre tant uni aoonymr, — car elc en a le dro.t de suppo tr V toutes, eoitttf de mau pour masquet ainsi vres occasio me des meutes les troupes polonai ses ont du irj raforcei. sis trains oiiuds sont prts a se rendre a Ktrowi z en cas de r.ctssit. LA<1 JRti — Lisu:eaanu LuarJ et 3uncan ont t brls vils \o saae eur aArop ane est 10 uo en 1 am ns a Uardom, dans les indes %  aglaifC*, L'addm s'est proJji au rnonttni oa ICI aviateur; montaient vee des DOIDJS pour mme tin aux troubes dans les tribus, il lut impossible aux aviateurs de leur porter secours a cause de l iotens t des .larome et l explosion d;s bomb:s K1GA — Soixante dix me nbre du clerg de la province d; Cracovi ont ci condamn a cinq ans de prison pour opposition au rjime des soviets VARSOVIE— Les leciions i la Jiambrc ont contre elle la ainoustuiiou nau> veaous d indiquer que ISKi du sna: au line mois. UiiltLlN Les txperti financiers allemands disent que la vete Pxigroe des m um es la seu'e cause Je !a cuute de la deviM ntitiSands et ils dfcUrMI a I unanimit qa il n y a aucune raison pour celte baisse tonniJ.be Jans la situation actuelle de i AiL-uugnc Ils unclaent que la si tuation poh.iquc intcma.ion.le est la stule cause de la crise PORT DE FRANCS HydroUan Samrjaio Coireia toujour, a Miami i cau>e du mauvais Eu ce qui concerne le •* Matu ", dont le cuiiespondani dit que cetl la Liannette qui doaae eu UatfCt %  • prend vivement i ptrut piique au taux j.ar.on du M •jilwir., 1 .ause, d' Olleui ', noiie .grcaseui ecnl ; mus ,iu < Moniteur , jusqu ici. c'euu la chj>e uuivcr temps. r t ta collaborauon au sellemeot leconnue que le :ieole si CLBRMONT PBRRAND — Hussoutrot, avia JMO. reuaarque ton en un uerive du Ir-nais ( dau.uus d. Jt'tSittSTC 'pLSSlm fS^eS f^Se galement AugUS C Sent inp.op.emcm, Comme ai Jie.U lair pendant > minutes 16 secondes il a tabli le 'feu avons doue .a.soa de S. Mery un lanais corrompu, oa *%£ 'fSLZtSSZi H?$i*t tut une vntable prise i un patois franais ) te '• MAud J courant qui s'cievait ic long je la collioa do u Iwtilit contre ce publi professe galement notre ex.eilen. s '} M iUaii P 1 40 -"' 4^ mtres au dessus du m dguise Et DOUS r COnflre Aug. Magloire s'est av.Sc "^s femmes athltes anglais ont anjourd hui l'ont cela n'tst pas sign que le crcoie est ua iptin dans un journal du Iraitcue. — ll ajoute que auieuia due d'un langage quil est uu fiaa"*" dcro:h sa Bulls:m ais conompu ou quil est ua idio m: tJline africain gagn le 1er concours international ahleuque pour le n ne, l'quipe a.uricaine est seconde lqaipe franaise joue, I quipe tchicoslovjque ame cde de suisse >me. Le prolesseur le Carme vient de partir pour le Mont blanc o il va me.ire a I preuve Ui iho me ie^eietnetit francise, c est ailSsl V1001 UUn o u v - "^•' %  'e a 1 preuve L-s iho ine legeiemeui rranwise, c ci aussi ne> j t>lcin u wolc>sclir so UId dsc di Jire .-1,1 ,.,, .,,, 'lllt,.. i... uJ . -I *.-*_. V,,. une srie d expriences a l obseivatoue Vahot no animent pour Jtermuier la ini.se de h terre. Son but est d'assurer si la cluse est vritable, esobservations demanderont j semaines environt. exact lun que l'autie ,cr ojions tous'dejuis les Apie> tcia, u uuil irer lcueiie, jjjt l'miul Capeiton, du ne.Ke pas V M* et des aunes nc csi oien uu mo na:..is ; ei gens en qute Ucmotio..s ont vou'.u X(lc '^us uu4„e s : >ela cki )' e est bien sa uadud;ou ccwli en lairf la mat. e d un g os conti 1 %  • plus. U e.tut ltexv au AIWIS, dapis ce lacaeux qui cher nterutiooal Mais des mises au *> )oumm o.n.ici de la -he uu piuce-sans rue, Moicau ue poius ont i fa ts ; la meilleure, a F* Hati, uaQS UQ j c se 51 Kc.ny aurait tort de dire que le notre sens, a man de notre confi [utoriaujt, ne proclamer ueiuiei mot est u corruption uu pie ie le Nouvel litl "• "R niernatiooal ue mici < Et, d'apis lui mme, le Uer L: correspojiant de '• L'Opinion l j les couditions de 11 nieimob seiaituu drive du pieniet, Nationale a cru sans doute reudee Ptddei. —. La dutciion mais sans coiruptiou ? Ou aois, OJ service son journal en lui racon 'Aug. Magioue au ".Mo ue cuuiprcud plus rien de ce qail tant les choses a sa faoa sans tenir S Q lscive de rap.des veut dire, co npte de? mises au point. Cela, **' v oici ce qui s'appeie Maintenant, dans une rplique a c'esi leur lii ire. Ie tnlipme / cotre excellent ami Hudicouit sur Mais ce qui intresse tout le mon cette quest.ou, nous avons exp.ime de, dans ces msioues de rdaction an Correspondant, qui ht noue upiniou que c'estdans nuiome nonyme.ee sont les surprises que .'tout ce qm se dlt et alncain qu'il faut chercher le princi Ion prouve parfois de reocontier X rUtt tuoe ly u '~~~ %  — certa 9 nofre COJ values soiti :s sans p.euve es earai si ''"•ai hc u*ons. La, il que insuimonubie... lt u ] COai P l e retrospec 1 Mais nous oublions que ht n llll demanderons dant par ^uatuie, paitaut aaOJ ic^ponsahilit, tH ceU Uo.t ttf dji rappoiterli fi.it son inppo.t de couespor/ Nou wuha toas que ce ne soit nt par cette mstoirc, que tout lepas U le cas de noue conirad.teur. La bonne prparation de notre caf f K t Je ncessit tol'emnt urainti ijue j y r ie '9 avec quelque ides. Je suggre au l >uve n-uunt une rnbsure q ie je crois absolu nent indispensable au relvairunt de la valeur marchande d^ natte caf si dprci sur las marohii 'rangars cause de sa prpsrat;on df c.ueuse J ouvre ici une pa eu hsa pour fdri ton • tes disposiioos effectives de nsture t irn valoir nos denres sur les rnvehs rainduut. ur lut dapis mo un^ faculti mais une obligation. Toute conomie i\v ce chapitre serait regretta Me. Si no gonvarnemaota passs l'avaient ainsi co.upns, nous ne senon pas rduits cet tat da misre don cette m :o naissance de lears lavoiraaat une des causes .\otra pays avant beaucoup de ressour ces, ujus aurions pu re un peuple rien et considr par nos seule moyens Js panse alors que l'Etal pour fa cilitar nos paysans pourrait construire ses I.'IH d^sglajis ou se* ch >iri dans tous les centres producteurs de caf Ce procda emplo ys par la majorit de nos producteurs • st le scbage a m.ns le sol, q 1 il soit m)uiile ou MOU Ou se rui ra faciieinent conpte que ce n'est pas le moyeu d'obtenir uu pro diit va abie. Le nombre de ces glacis serait construit d aprs l'importance productive de cuaque secaon et ils de vraient tre construit* uveedes abris comme dans no, usines cafeires pour quen cas de pluie le caf puisse y .re protg. Les paysans qui ont des ressour ces sutiiaautes seraient invite en construire a leurs prop es frats ctie^ eux Dut dit gnralement que les glacil en cunsnt ooircissen: le cal ( le caf en censs ), en outre que le uat-ceiise ne peut tre sch sur giacis avant qu'il ne soit dbara se de la pulpe. Contrairement il noirci Ce uavail d en vemeut de pulpes daua les usines se tait A la macram Uu industriel qui s'occupe de se chage de cafe-cense sans I aida de luactiiues et qui obtient un produit de trs belle quaii in'expl qae on procd comme suit:Il construit sou glacis avec trs peu de ciment et avant d'y mettre les censs a s cuer laisse pourrir le pulpes. Cette faon de faire poarrait eue expan inejte et gnralise si lea rsultats taient concluantsLes iuspeuteurs-instructeurs igri colas dont j'ai parl daus mou pr cdent article [ 1 Le alatin • des 11 et 16 J aillt > auraient galement pour miaiioa de vnber les cafiers faire e uouder ces arbustes, dterminer la Hauteur qu'ils doivent atteindre, intervenir quand elle est dpasse, veiller ce qu'il n'ait pas trop d'omore, faire aoattre ceux qui sont improduciifs, a cause de uur vieillesse et les faire remuUctr par de jeunes plants. Quand arrive le moment de la cueillette il u ul empcuei q J9 le paysan enlve en mme temps quei les tevtt mures celles non eu matu rite cumuie ceia se pratique depuis i .udeje.id.auce, celie-c. ue produ. saut o.ue ta caie uoir. l'our se reudr compte de .a graude quantit de cas fves on n'a qu a aller dans nne de nos usines cafirea. Ceet I ignorance qui es! cause d'un tel tat de choses. Le paysan ne eona prend pas qu'il 8 o fait un tort ma mensa en arasant ainsi; il croit qu'il ay perd rien, l'ueinlsr se noUut prendre tort de loi. u Qi aiusftos gure que celui-ci 1 accepta dans des coti ttio.ns qui mi vitant toute uer te 11 est du reste obliga d'agir de la sorte; ce caf mi ne eu maturit ne peut produis q J e du eafs dprci. Les inapecteursinstruc'eura aari coles aura-ent des agents qu'ils nia ceruieat dans chacune de nos usines :afirea alin dinteidire au paysan d y apporter des cerises non en ma junte et appliqnar des sinotione en frappant demande les rcidiviatea U est trs c^r ain qu'aprs qnelanei semaines tout marcherait pour la mieux dans le meilleur des mondes. Les mesures contribuera ebt don ner tes rsulta a immdiate, trs ef ectils et trs apprciable suivant : La rcolte serait plus abandante, les fves mm 11 nourries, plus grosses par oonrqaeni pesera.eut beaucoup plus, lea levas noires produira par eeohage sarlesol i.umide elles fves non en maturit n'existeraient plus, celles aplaties provenaat de ce schage dfectueux galement, les levai olancaes toujours occasion nes par le mauva.a scnage disDa rai raient. F Ja rais rensrquar que le quart en viron de .notra production de caf est converti en fves blanchies, oou Cies et aplatiea. Cette catgorie ds caf se vend, mais ua pru coa parativenent bas, d'o une perta pou: le prolucteur, car c'ast autaat de cul pour la quel on pourrait obtenir la mne prix que pour la catgorie dite de choix. La didrence de pru entre le caf dit de chou st telui dit triage / ca triage est compos juateraent da cea levas olanshiea uoircies et aplaties; est d'eu vu on ti. 90 par IUJ livres. Uaand le caf de choix est cot c. oJ, le cal triage reviendra a • dJ, et en valuaut cette sorfe a environ le quart de notre production, on coucou sans ocre grand clerc eu U maura u grande perte subie. Je I estime (Juatre miHioos de gourdes approximativement. La moyenne de no re production tant deuviron OOUUO sacs, le quart ea t iagaiepisen;e U.50U ajCs oa ^ UU0,OJU ue livres a a. 2j Isa liW 5vrea.Cette per.e est assez importante pour j usinier l'i npartation de l'Etat. ( Cette intervduuou coatnbue'rait a lauguantatua de la lortuoe publique,eu taisant pssser a paa ds cai ae pros toute notre production daua la .catgorie dita de enoix. Le caf arrivant au port d'exportation prs qne en tat, l'exportateur pourrait aiusi intervenir avec aes macUiaes etdciceuant pour parachever aa prparation. II est bjo le faire rassortir oa sana toutes ces mesures prli-hnai res suggres, .l'exportateur peut avoir des machines pour la prpara tion du cate sans .pouvoir jamais noua viter la perte que 1 ai signale. Lu umme la tnauvaia caf reater tel malgr qu il surs t machin al a rle ue l'exportateur avec eee cas emes ne consistera plus qu' se traire les mauvaises fves des bonnes La parte restera touieura vidente. (Ulinaa p,ocnai n \\umri Evrard LJiGER Miragooe, le Aot 19*2, mr)


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05749
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 22, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05749

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
0 anne No 4896
Port tu Prince flaiti
Mardi 22 Aot aaa
0gTtKfi PROPRTAIRB
dment Magloire
WMU 20*


Qu'est-ce qtfan vritable
don ? Un don en retour
duquel aucune espce d *
rcompense n'est attei
due.
( Texte boudhique )
HED\GTION : rtie amricaine No i *s
rCLRPBO II Ho Hl
IS
Facties don Corresnanianl Mb lintliB
4 Etranger
ms**
Etranger
Par cdble 10 Aot
VARSOVIE L'administration des chemins de
fer polonais de la Haute Sillie a commar.d sept
otrre le t Courrier Ha de dsigner, parmi les traits interna ^'il. ?KOn\ ,Je ""rd'ioJi** * Bt*-Unb
r 1 ii """* dune capacit de trente tonnos chacun Le rap-
hproduit une lfttre parue uonaux signs par Ham et mrn- son dfUuowi s dit, manque matriel chemins
f ..aa *a V! iIihha la a >4.a r\ 1 i *M I a o A < I i ^ . f> ** "
de 1er menace d occasionner une dise conomi-
que,
lupinioa Nationale du parmi les dilirei t. contrats fiaanci rs
(IIWt. et ce'te lettre se consentis par les Chambres d, la li ^BSHJ^SCS
oer dun correspondant publique, un seul den re eux ayant tfuplder les produits Usante du pri des vi
de ce dernier jour connu, au moin pomt que 1; docu
Autour du Programme
du Gouvernement de
Monsieur BORJVO
jour
.que, pour tre lu ment de 1915, les honn'cu^ de a
lucc, ce correspondant a discussion publique
Ide raliser ua ricochet par ht I. s Cnmo :> je iy 1 ) tait 1 c -
norquoi cela ? r-o .! hosti ..-, qa'., ue laorau u-
1 pru conbance dans la cre adm s de les a.cus r Urcomp a.sa ic
ikocurs de la capitale tt ci que le rg me mme que.10 >e*
|mieux en imposer a ceux naicn; de voter les 4 ttappees de d >
0j bien comptait il qur soiu ion L. bou.ade au co respo 1
s Nationale au'ait (an dnt n'b anl; en neu latrmatiou
loe an entrefilet quelcon du Bu letin du Moniteur , miii
cttie lettre sans iougtemp qu il o *u a pas ppjrt 4f#V,wS0VlEl~ Ui ***** a la timbre ont
leoo de
Ih source ? La lettre tant
uni aoonymr, car elc
en a le dro.t de suppo tr
V toutes, eoitttf de mau
pour masquet ainsi
vres occasio me des meutes les troupes polonai
ses ont du irj raforcei. sis trains oiiuds sont
prts a se rendre a Ktrowi z en cas de r.ctssit.
LA<1 JRti Lisu:eaanu LuarJ et 3uncan ont
t brls vils \o saae eur aArop ane est 10 uo
en 1 am ns a Uardom, dans les indes aglaifC*,
L'addm s'est proJji au rnonttni oa Ici avia-
teur; montaient vee des doidjs pour mme tin
aux troubes dans les tribus, il lut impossible aux
aviateurs de leur porter secours a cause de l io-
tens t des .larome et l explosion d;s bomb:s
K1GA Soixante dix me nbre du clerg de la
province d; Cracovi ont ci condamn a cinq
ans de prison pour opposition au rjime des so-
viets
VARSOVIE Les leciions i la Jiambrc ont
contre elle la ainoustuiiou
nau> veaous d indiquer
que
ISKi
du sna: au line mois.
UiiltLlN Les txperti financiers allemands
disent que la vete Pxigroe des m um es la seu'e
cause Je !a cuute de la deviM ntitiSands et ils
dfcUrMI a I unanimit qa il n y a aucune raison
pour celte baisse tonniJ.be Jans la situation
actuelle de i AiL-uugnc Ils unclaent que la si
tuation poh.iquc intcma.ion.le est la stule cause
de la crise
PORT DE FRANCS HydroUan Samrjaio
Coireia toujour, a Miami i cau>e du mauvais
Eu ce qui concerne le * Matu ",
dont le cuiiespondani dit que cetl
la Liannette qui doaae eu UatfCt
prend vivement i ptrut piique au taux j.ar.on du M -
jilwir., 1 .ause, d' Olleui ', noiie .grcaseui ecnl ;
mus ,iu < Moniteur , jusqu ici. c'euu la chj>e uuivcr temps.
rt ta collaborauon au sellemeot leconnue que le :ieole si CLBRMONT PBRRAND Hussoutrot, avia
JMO. reuaarque ton en un uerive du Ir-nais ( dau.uus d. Jt'tSittSTC'pLSSlm fS^eS
f^Se galement AugUS C Sent inp.op.emcm, Comme ai Jie.U lair pendant > minutes 16 secondes il a tabli le
'feu avons doue .a.soa de S. Mery un lanais corrompu, oa *% 'fSLZtSSZi H?$i*t
tut une vntable prise i un patois franais ) te ' MAud j courant qui s'cievait ic long je la collioa do u
Iwtilit contre ce publi professe galement notre ex.eilen. s'}M iUaii P1-40-"' 4^ mtres au dessus du
m dguise Et DOUS r COnflre Aug. Magloire s'est av.Sc "^s femmes athltes anglais ont anjourd hui
l'ont cela n'tst pas sign que le crcoie est ua -
iptin dans un journal du Iraitcue. ll ajoute que auieuia
due d'un langage quil est uu fiaa-
"*" dcro:h sa Bulls:m ais conompu ou quil est ua idio
m:
tJline africain gagn le 1er concours international ahleuque pour
le n ne, l'quipe a.uricaine est seconde lqaipe
franaise joue, I quipe tchicoslovjque ame
cde de suisse >me.
Le prolesseur le Carme vient de partir pour le
Mont blanc o il va me.ire a I preuve Ui iho
me ie^eietnetit francise, c est ailSsl 'V1001 UUn-ou v- "^''e a 1 preuve L-s iho
ine legeiemeui rranwise, c ci aussi ne> j t>lcin u ,wolc>sclir so UId,dsc di ,Jire
.-1,1 ,.,, .,,, 'lllt,.. ____.i... .____uJ____. -I_____*.-*_. V,,.
une srie d expriences a l obseivatoue Vahot no
animent pour Jtermuier la ini.se de h terre.
Son but est d'assurer si la cluse est vritable,
esobservations demanderont j semaines environt.
exact lun que l'autie
,crojions tous'dejuis les Apie> tcia, u uuil irer lcueiie,
jjjt l'miul Capeiton, du ne.Ke pas V "
M* et des aunes n lOccnpauon devant la Mais non I II fauU. faire mieux et
1 snatoriale, depuis la P'Ui que nier 1 chelle : il taut expli
d* la correspondance 4UCI ce qu'o veut dire. Notre cou-
rte le dpaitement de la tiaiicieui veut qu'il soit improprede Angle des Ruas^des Frcnts
"Uigentsau cours de l'an due, avec Moreau de St Miy, que forts et du Magasi'a do l'Etat
Wpuo.ie dans le 1er tasci te ciole est un fianais coiioji- *,iit ... il/t ,. (#. i8c ae la Commission, pu ; mais il dclare que c'est une m,u "lUl "^
'ntioQ de 1915 a'avait t-nose universcliemeui reconnue
'sous la presMud violen Huc 1C crole est uu neuve du liau-
'* des Etats Uais. is'. Voyous uu peu; dauscet'
est ad m s p.i tous les *ms ca-, il nui md.re les poiui^
frUiique, je .-oas, mme si" le l
*'Wiou d'Enqute, Lai
b ranaiv
monde conn.lt aujoudhjt, du ca
not du port aiUnt a la rencontre
dun bateau de gueire ang ail De;
k^uum est bien u j mo^ frar.us ; et gens en qute u emotio-s ont voulu
l"iwu a unq^ci., ja. *~-i..n>c csi oien uu mo na:..is ; ei gens en qute Ucmotio..s ont vou'.u
X(lc '^us uu4e s : >ela cki)'e est bien sa uadud;ou ccwli en lairf la mat. e d un g os conti 1
. plus. U e.tut ltexv au aiwis, dapis ce lacaeux qui cher nterutiooal Mais des mises au
*> )oumm o.n.ici de la -he uu piuce-sans rue, Moicau ue poius ont i fa ts ; la meilleure, a
F* Hati, uaQS UQ jc se 51 Kc.ny aurait tort de dire que le notre sens, a man de notre confi
[utoriaujt, ne proclamer ueiuiei mot est u corruption uu pie ie le Nouvel litl "
"R niernatiooal ue mici < Et, d'apis lui mme, le Uer L: correspojiant de ' L'Opinion
lj les couditions de 11 nieimob seiaituu drive du pieniet, Nationale a cru sans doute reudee
Ptddei. . La dutciion mais sans coiruptiou ? Ou aois, oj service son journal en lui racon
'Aug. Magioue au ".Mo ue cuuiprcud plus rien de ce qail tant les choses a sa faoa sans tenir
S'Q lscive de rap.des veut dire, co npte de? mises au point. Cela,
**' voici ce qui s'appeie Maintenant, dans une rplique a c'esi leur lii ire.
"Ie tnlipme / cotre excellent ami Hudicouit sur Mais ce qui intresse tout le mon
cette quest.ou, nous avons exp.ime de, dans ces msioues de rdaction an
Correspondant, qui ht noue upiniou que c'estdans nuiome nonyme.ee sont les surprises que
.'tout ce qm se dlt et alncain qu'il faut chercher le princi Ion prouve parfois de reocontier
XrUtt
tuoe
lyu '- ~~~ certa
9
nofre coj '
values soiti
:s sans p.euve es earai si
''"ai hcu*ons. La, il que insuimonubie...
lt u ] COaiPle retrospec 1 Mais nous oublions que
ht nllll V01 8e'^ donn l.be qu'il a.me mieux fuir .a dis.uss.on. cc ceU uo.t salU.e, pour que cela
Hatt' lwU'le Ui01S
E*7nauuaU
lu> demanderons dant par
^uatuie, paitaut aaOJ ic^ponsahilit,
tH ceU Uo.t ttf
dji rappoiter-
li fi.it son inppo.t de couespor/ Nou wuha toas que ce ne soit
nt par cette mstoirc, que tout lepas U le cas de noue conirad.teur.
La bonne prparation de notre caf
fKt Je ncessit tol'emnt urainti
ijue j y r ie '9 avec quelque ides.
Je suggre au l >uve n-uunt une
rnbsure q ie je crois absolu nent in-
dispensable au relvairunt de la va-
leur marchande d^ natte caf si d-
prci sur las marohii 'rangars
cause de sa prpsrat;on df c.ueuse
J ouvre ici une pa eu hsa pour
f l'E a a pour devoir dd pre >dri ton
tes disposiioos effectives de nsture
t*irn valoir nos denres sur les
rnvehs rainduut. p >ur lut dapis mo un^ faculti
mais une obligation. Toute cono-
mie i\v ce chapitre serait regretta
Me. Si no gonvarnemaota passs
l'avaient ainsi co.upns, nous ne se-
non pas rduits cet tat da mi-
sre don cette m :o naissance de
lears lavoiraaat une des causes .\o-
tra pays avant beaucoup de ressour
ces, ujus aurions pu re un peuple
rien et considr par nos seule
moyens
Js panse alors que l'Etal pour fa
cilitar nos paysans pourrait cons-
truire ses i.'ih d^sglajis ou se*
ch >iri dans tous les centres pro-
ducteurs de caf Ce procda emplo
ys par la majorit de nos produc-
teurs st le scbage a m.ns le sol,
q 1 il soit m)uiile ou mou Ou se
rui ra faciieinent conpte que ce
n'est pas le moyeu d'obtenir uu pro
diit va abie.
Le nombre de ces glacis serait
construit d aprs l'importance pro-
ductive de cuaque secaon et ils de
vraient tre construit* uveedes abris
comme dans no, usines cafeires
pour quen cas de pluie le caf
puisse y .re protg.
Les paysans qui ont des ressour
ces sutiiaautes seraient invite en
construire a leurs prop es frats ctie^
eux Dut dit gnralement que les
glacil en cunsnt ooircissen: le cal
( le caf en censs ), en outre que
le uat-ceiise ne peut tre sch
sur giacis avant qu'il ne soit dbara
se de la pulpe. Contrairement il
noirci Ce uavail d en vemeut de
pulpes daua les usines se tait A la
macram
Uu industriel qui s'occupe de se
chage de cafe-cense sans I aida de
luactiiues et qui obtient un produit
de trs belle quaii in'expl qae on
procd comme suit:- Il construit
sou glacis avec trs peu de ciment
et avant d'y mettre les censs a s
cuer laisse pourrir le pulpes. Cette
faon de faire poarrait eue expan
inejte et gnralise si lea rsultats
taient concluants-
Les iuspeuteurs-instructeurs igri
colas dont j'ai parl daus mou pr
cdent article [ 1 Le alatin des 11
et 16 J aillt > auraient galement
pour miaiioa de vnber les cafiers
faire e uouder ces arbustes, dter-
miner la Hauteur qu'ils doivent at-
teindre, intervenir quand elle est
dpasse, veiller ce qu'il n'ait
pas trop d'omore, faire aoattre ceux
qui sont improduciifs, a cause de
uur vieillesse et les faire remuUctr
par de jeunes plants.
Quand arrive le moment de la
cueillette il uul empcuei qJ9 le
paysan enlve en mme temps quei
les tevtt mures celles non eu matu
rite cumuie ceia se pratique depuis
i'.udeje.id.auce, celie-c. ue produ.
saut o.ue ta caie uoir. l'our se
reudr compte de .a graude quantit
de cas fves on n'a qu a aller dans
nne de nos usines cafirea. Ceet
I ignorance qui es! cause d'un tel
tat de choses. Le paysan ne eona
prend pas qu'il 8o fait un tort ma
mensa en arasant ainsi; il croit qu'il
ay perd rien, l'ueinlsr se noUut
prendre tort de loi. u Qi aiusftos
gure que celui-ci 1 accepta dans des
coti ttio.ns qui mi vitant toute uer
te 11 est du reste obliga d'agir de la
sorte; ce caf mi ne eu maturit ne
peut produis qJe du eafs dprci.
Les inapecteursinstruc'eura aari
coles aura-ent des agents qu'ils nia
ceruieat dans chacune de nos usines
:afirea alin dinteidire au paysan
d y apporter des cerises non en ma
junte et appliqnar des sinotione en
frappant demande les rcidiviatea
U est trs c^r ain qu'aprs qnelanei
semaines tout marcherait pour la
mieux dans le meilleur des mondes.
Les mesures contribuera ebt don
ner tes rsulta a immdiate, trs ef
ectils et trs apprciable suivant :
La rcolte serait plus abandante, les
fves mm 11 nourries, plus grosses
par oonrqaeni pesera.eut beaucoup
plus, lea levas noires produira par
eeohage sarlesol i.umide elles
fves non en maturit n'existeraient
plus, celles aplaties provenaat de ce
schage dfectueux galement, les
levai olancaes toujours occasion
nes par le mauva.a scnage disDa
rai raient. F
Ja rais rensrquar que le quart en
viron de .notra production de caf
est converti en fves blanchies, oou
Cies et aplatiea. Cette catgorie ds
caf se vend, mais ua pru coa
parativenent bas, d'o une perta
pou: le prolucteur, car c'ast autaat
de cul pour la quel on pourrait
obtenir la mne prix que pour la
catgorie dite de choix.
La didrence de pru entre le caf
dit de chou st telui dit triage / ca
triage est compos juateraent da cea
levas olanshiea uoircies et aplaties;
est d'eu vu on ti. 90 par iuj livres.
Uaand le caf de choix est cot
c. oJ, le cal triage reviendra a
dJ, et en valuaut cette sorfe a
environ le quart de notre produc-
tion, on coucou sans ocre grand
clerc eu U maura u grande perte
subie. Je I estime (Juatre miHioos
de gourdes approximativement. La
moyenne de no re production tant
deuviron OOUUO sacs, le quart ea
t iagaiepisen;e U.50U ajCs oa ^
UU0,OJU ue livres a a. 2j Isa liW 5-
vrea.Cette per.e est assez importante
pour j usinier l'i npartation de l'Etat.
( Cette intervduuou coatnbue'rait a
lauguantatua de la lortuoe publi-
que,eu taisant pssser a paa ds cai
ae pros toute notre production daua
la .catgorie dita de enoix. Le caf
arrivant au port d'exportation prs
qne en tat, l'exportateur pourrait
aiusi intervenir avec aes macUiaes
etdciceuant pour parachever aa
prparation.
II est bjo le faire rassortir oa
sana toutes ces mesures prli-hnai
res suggres, .l'exportateur peut
avoir des machines pour la prpara
tion du cate sans .pouvoir jamais
noua viter la perte que 1 ai signale.
Lu umme la tnauvaia caf reater
tel malgr qu il surs t machin al
a rle ue l'exportateur avec eee cas
emes ne consistera plus qu' se
traire les mauvaises fves des bon-
nes La parte restera touieura vi-
dente. (Ulinaa p,ocnain\\umri
Evrard LJiGER
Miragooe, le Aot 19*2,
mr)


-.t......
Lie muh
Faur Cable
Nouvelles trangres
Le march 1 Hiadeti" me lfS ch lires av,nl !" u l
: aussi exp'im /opinion que de* rei
DlirCJ VISte 16 priDCe tnctons devraient tre imposes sur
Lopold
la 1 bnca ion et
eooll vins frui's
imnonation des al
caf, bire, chaco
BER IN 20- Une grande manifes hx> Plt'um!. to > rure, 'P'< 'f
ion aura heu Muni h en lhoa< et 'te> a ticles d; luxe M- H-.rsch
iu maichal llindenbourg qui sugR e g.l-m-nt un i
isiter le prince Lopold et en- ,evc sur les bin-fi:;s o
Ution
neur
doit visi
suite traverser la ville jusquaux an
ciens jardins de la cour c une r
irnr pim
b eu as des
spculation^ sur es i-vis s tra.i^
res 11 recommande l'mission d'un
cention officieuse aura lieu a provo- Petlt emprunt a l'tranger an i d teo
que le ressentiment du gouverne- dre les Piments das pour les dettes
ment de Berlin qui est en train de. devant 8uerre sur UQC Plus SUQje
sayer de dcour.ger la manifestt on P-r"de.
du genre de celle que les raction?
oaires de Munich ont en vue. On
bine le maicbal H-cdenbu g da-
voir accept l'invitation qui ne pu:
qu'ajouter 1 embarras au gouverne
ment central ma'gr que 1 on dise
que sa visre Munich est d'un cirac
1re tout fait priv.
PRENEZ GARDE
AUX IMITATIONS
et produits similaires que Ton cherche
substituer
L'Emulsion Scott
Aucun ne peut lui tre compar
pour la puret de ses ingrdients et
son efficacit en gnral.
laasgaasaagaaaciaamscaia^^
Parisiana
VIENNE
Autriche dev eal de plus en plus ai
Sir John Rr i.ihiirv ftl gue cl oa commi* e Pa,ler de ca
M. SlHllClre deliiCOIIl ne i,0ieQt P* .P9* remdier i h
mission des rpara
b ImImh
Film d'art popiq i en partie?
Entre ; P.op
-
s*.
lions j-e
Herlii
PARIS 19 Su John Bradbury,
et Mr Eugne Maud.e ont pass la
journe confrer avec les membres
de la commission au sujet des d fi
rentes propositions qui seront faites
au gouvernement allemand pout fai-
re tace a la ciisedes rparations Sir
lohn et Mr Mauc :e comptent part
pour Berlin 19 heures 40. En ce
qui concerne le dport de cette mis-
sion, les milieux officiels franais in
sistent sur le projet franais relatif i
la solution de la quesiion des rpara
tiens, projet que Mr Poincai aurait
prsent i Londtes sans le relus de
L'.oyd George de petmettte la discus
si-.uatoi U ie dclaration olcii lie
(ai e aux journaux dit que le p ob
r<>ml^itl m me de ltu-Pe Centrale tel qu il a
itiiueiii a U|Ss pw u CO{reQCe de Loa
dres a pris un aspect tellement grave
qu'il se peut qu'une solution p/ali
que so.t ab.o ument ncessaire plus
tt 4.101 ne le croit. On suppose
que la phiase solution pratique en
Le fiBferi
u la iiiipi
Nous avens fait demandei ce mi
tin des renseignemen s a M Morel,
l'avocat de la B.nque Nationale
ce qui coaceine l'Autriche signifie d Hati au sujet du Contrat de Trans
ou bien une fusion avec l'Allemagne fer. de cette instituliou a la Nil oual
ou la dsintgration de 1 Etat. Les City Back.
affaires vont ue plus en plus mal au Les renseignements fournis par
fur et a mesure que les magasins fer Mr Moiel, nous ont paru manquer
m nt leurs portes. de p c s ons, aussi cous aimons
meus at eodre de plus amples infor
L'a grve des
postiers
marions qui nous ont t p-omi-es
et que nous publierons dans notre
numro de demain.
LONDRES 20- U;e dpche de _________
Maduu a 1 Agence Reutei du que les ,mmmmmm
"oTdtTdiW^ ya"aDpart da AS.
Dileftedaoa lequel us alhim.-niqu ils rvC*41 w **w *m^
sont rsolus a e3i stei ]us.iuaa bout
ai ic.nj ajoute que la p.upa.t
des pustieis Uaus les piovmccs tra
projet comprend la rduo J*"*? e El tf'ldo ***" que
non ces Rparations portant mi.t ^V "P*00'1 0al Ui UsiU
i 50 milliards de mai kl y :ompns
Savon Palmolive
Le S t iv ou l'ulmolive a reai
lu le problme du jour,
Avoir un beau teint.
Les huilei d'olives et de Palims sont O'nprisis srenhlqun
dans le Savon l'ahnjUve et con'.ritasnt le tendre plus doute'\
ejfi.ace du tous les savons d-i toilette connus,
Lia parlait nettoyije te U fi/are, qtuU'iienwnii'., av Un
de ce dout savon, vous donnera au visi/e les attraits les plut p\
faits
i\'ous sommas les agents exclusifs des pro laits lJalnoli),e[ ato
toujows er notre iablaument un trs grand stock.
Maxwell cV Mohr M
Rue di tlv.nire jr ttue Mo ans bai
En venie Port t u P inoe
Bnr Metrppohtau
Ant ni)- Talamaa .
Paul Auxila
A. J. ivauic
l turu.d. 1e Centrale
B. & S. SiJa &Co
Petit B-zsr
P. P.nat
ImI. a i.nul
A B .kl i
la commission des rparatioa> d
tudier ce prejet maintenant que les .
gouveinements eux mmes n'ont pas
lussi i soudie le pioblme. Kn l
sum le
Pour le Bafouait
Lon Djraoet LUn-r-7^"
Cl .1.1 i..).. .t I
re soutenus pat les cama
les'espces et marchandises et I amor "dcS Pjugaa.s et qaUOt auui
j\ ..._j____..a ,. demande aux postar> IrtOtll de les
tissemet-t du solde de l'indemnit se
montant i 132 milliards de rra ks.
Ces 82 milliaids de4raaiksor seraient
annuls proportionnellement u.. .u
re que les \o milliards sciont pays
par l'AUemsgoe et 1 mesure qut les
dettes interallies sciont ellti mmes
annules. Ce piojet laisse en sout
trance les rclamations des Ftats-
Le PrsiJiuiDt Uvear
reutre eu Amrique
PARtS Le p.siiem U;
Ce m n part^ct 1 u ...i du "(So-
lo 1', de la ratu na Luie, MM Leoj
O^jean, se: taire d'Etat des Kia
tioos Ex icu es e E'ues; Lys, con
sul d'Hni a N.w Va k.
IL Djsaa est dtrg i pour rept
sen;er le ^-o jvecuemeut H.ilin gai
EL.t. U ils eu vue d: .016 ei les
OprailOJJ d; fffijip u.t de
lions
Mr Ly accompagne ic secrtaire
avis du Conseil de l'ordre des
i\.-t ,uji l eleoiioii du iu.ou .n
paWll a ii& pjilcc au nicrtrcdi
30 Aoi i 10 haiNI ute. is.s du inaun
ua lune pro.ne, d tut t$t ani.ue. jusqu ici
il n y a que deux tinrent en prsence
MaitC l aise Le prsiueni De Alvtar
a t co .duu au qai eu uav
1-j p i.i.l, 1,es lu.S piVO ilca
eoalcuis ai^enuues cl ff (litfl 11
donna un alfltl aux auto.i c3 civ.les
ai u.i..ta.t > a boid du ''Maanlia' il
lum par s0,000 lamp.-* .ecinqu.s.
premiers
ivear ^ ijj,al iVfS ie lutc 4. ^uaSiiUer
ainva a DJideaux et s: rendi i bjid tech iiue
u'Massiia'su, lequel il icatre en Uae valeur d Quatt mille dollars
Unis qui stront satisfaites pius taid Aminque du bu '.. Ea arr.vaai i la t c 6 ai|0u; cite mission:
On prtend que la questiou dts d=t gaie le prs.deat a t ieu pat Us au Mvt Depan et Leys sc.uatd.-re
tes allies i l'gard des Etui Unis tonti civile? et mimants pendant tou: pl0baDlement d-ns Us
ne peut pas tte tudie en mme q-c musique miiitauc joa-it jou:s du mois d'L'c ob e.
temps que celles du cglement gtu JJJ*" **'^ aigeutia^ puis la - -
rai dti ;parations
On rpte dans l.s milieux 0 fi
ciels tianus que 11 position du BOQ
vemement tran;; s reste la mme
quciieeuit le ]our o la co..feieucc 7" "7! TaT"1 ^ Samedi ai do coaract, les te on
de Londres des Piemieis ministres luiaUire* a bord du MiSSilia U d H*uraaiac reproadrooi tUoi
allis a pris lin. louiefois, comme Pat J0,00 lampe rfctuqaca. co.n.b.e daax ma > Cjiudd.equi
Sir |oha et ses associs se renient An mo.n.ui p.e.i. ou 0 M s 1.1 ' a uu (hmauSfle uu *ac^*a dd 10a
en Allemagne avec l'appiobai on en paitau U p.cs d.ut L)j A v;*i e-ivoya rira a PailMaua
tire de Mr Poincar. il senbecer ua missaga a'aiicu au p iid^t
tain que la Fiance acceptera un corn Miller and
promis qui ne la mettrait pas lias iV(jaye((rJ6 licliirU
la pjsition de taire une cooeessiou
r^^La Renaissance9
Varits
CE SOIR
4j i Les Mijsti es
at* j\ew York
7e Se et 01 pisadep
Euuee : O.DU
ME11GRSDI
IJijteli UillTdlS
Muo.q ih byl/aii l'ateri.
Eutre ; 1 gjarda t
Naissance
la)us de Pouiuar
TtalAfwOUKT Mr Poiucaie a
dit ^ u |opuut.onde Tniaucourt
ieuuie pout asauUr a 1 nauguraiiou
au point de vue anglais. On pense
que les membies de la mission qui
se rtnd i Berlin rentieioni i Pans
vers la fin de la semaine.
Proposition* destine?!
allger les crises
en A lie mat) ne
BERLIN Le conseil conomique
imprial a nomm une commiss on tl0QS l, cer.mooie avait une dou
au)0urd hui pour formuler les piopo ble signification, le mouumeut unt
liions destines i allger la crise e.o AUSSI uestin i honorer les nom
nomique el fintuare de l'Aile b;eux civi.i mous victimes de l'o.eu
magne- pauou d: U vule par les uoaK;> aile
Le Docteur Hiiscb sous secrtaire maadei
de lE.onomie, a ie cmuiand des r ^ ..... .......m ij._._j
ductions considiables dans la coa
sommauon et l adopuon des mesures
pour augmenter la pioduc.ion. U a
propose de lestreindre ou mme de Le public et ati qj3 l'en'.ra
dfendre comptement l'imporution daiis l 0
Sur la d iiiatiJe ritr 1 d s u.uia
d-ljbjj.o.e il ne a aual icp.eeeu
te 1 O.dcie, 1 utuoavont pu uu dra
UiH iquu uo 11. Mai mou Cjiooti
I' :3 disfuts prises du publia e
teio .1 tiulblidlti iia.ij ; .--i pueaiea et
de il'OUO u^'a -d dd ..u ,:X.
Hl r.io l goutde.
Ui nu.cli 1 Ai Sjiri cia.nio
giaptii^Ud o iiu ui ;. Li puuliu lit]
L<>8 ^poux Limohoire
vil 11 uouatuiit pu <1e
uu ni au 1-. ii -1 luaiin a 111- -*
l;ur piemidiii KtfyuiouJ
NjS CU.up lui -1 i'..,.
I> 11 m;
.1 vt-uue
ta
ITEU US rfltSF
S aes pub.iques, bruits, tapa
S uoab.aat la quie.uJe dis voi
s les DOmmei Antoine Aziei,
BELLE POITRU
en deux moi* pu In
PILULES ORIENTAI
les seul qui drdnppeit, l
mUseiit, recoD.lilueol Ifl
ettucnl le* sailUes ont*)
paules el doaneot M M
gracieux cmlioopolnt,
mental .1 " pou lai
Aoenvriu oj''oetaalir
k J.HATI.pk- 4'. r etrui
a Port-au-PHil
pli.irm.cn Alstri
I at 1.. > boaustphal
tousUes Agents i
Lignes de Na'
En attiraut upcialem-nt
attention sur la Loi du 'J3 A"ii'.
modiQ e'par celle du 20 juillet:
ayiri trait an sjour de |'jD
ou (laiti, voua ti'.-B pues ;
10 De doiiuer tout voue concei
uu tlitt de la l'ouce de ceie"P
Cbarge actuellement du Wci
la hvrauou dei certifie ts
mou aiou. en lui douuaut nfl
tio i da la,rive ou du d tout traugdr voya^eautsut m'
vaisseaux Uu vo re i.umpsgo
'2 2 trir's.ruiie cliaque p<
qu duus lus juuia apfi *0^
veu en ceite vme, 'i djVfa ** m
d'un ti.ubrn da D la la bauqua Na iou que d liai 1, avec lequel i' ss p
eu mon Olrice puui lobeii
au'i ceitttoai dl uiua r.calsW
3- Dj potier a wo-sj
reveuaut a 13
Loi du 5JJ auW
d,ue aine-. wj
euire J dollars au uiiuiinuuiw
ai m** mum, ,,d'ip1
ira savoir que
d folios
U : lui lai
du modum nt eiev i la uaemo re .. ..
des soldats de cet e ville mutts au '""J^-'1 P** dlll*1 MNoiidtf M*t MlftOaag M.oa, Marie Louise, la uue DOOWllf tueauie ^
champ dno.neur que la France sait ""al iu,co"' ^[ J- Salomun. B.Hu.ie tt Amena Mioat out t devrd oa ""Vf'Trtfl **
commet faire payer i J Allemagne $*^S^U^ ES^T* ** ^ di ^^' " '
pour ic ntrucitoas queue a tai.es .. L)t lUd:uU,titJ du cuulld direc
peudant la guerre tt que ena^ue aile tour, aot couvoqaea ajour doiuaui
mand dcviia p.ver sa pat des lepara 2J a b' u-uioa pfeciaes.
aexp iquer
Aibjit O.ius est
cm. La chaiae
LE bUHLAU
Mr liouri uariiere
port j uap,--
irooafrara au cjI <*8
lequel, eu damier reasort,
prvenu de lar -ti dwuoaitiuu
de txencil Dehce au 5= De lui donner svis
is t*l
lauH"
que
au W
rail fau ses dlices, il s'en empara et individu en laasant Fon
ce ttouva rien de mieux faire que deatinat.on de M***L
planer' contre c.nq gourdes telleadua utile-, exhiber
de ia
Avis
Na.* e.uu^iii.oui av.o yiaa.i la Lerebouts,
Ilulll uauuu Uj UO.iO ulU. UdUll Ua(
u.u au puid ue V.cj cuuaui a
New uik,
.Nu .0 tui adi'eaaous uoa vives feli
Ciiauoua.
centimes au nomne Marc Fort ,u Chef da la t'd'je-
uu P.iuce, ce*' '
m
Pat
4a lr '- --n
,.a .ts au Lmi ,,
tu P >l ua .\ a. j !*'
. O ..al Cl la ou.
- v-ncvalier Cha.Its aime beau-
coup les vU.aners, sou la.b.c est de
iei vsiicr.u p;t,i jjur. Le matiu,
vcis les quatre h.-uies, revenaut du
te de M. lotosh, acgle des
Kpub ttauc ci M.uc es avec
W H UF1CK1UJ
Ch-tue la tww
aiiers six mois de ^22 dpassait m par la porte Est.
Aux abonns JeJacnt1
Nj> ifctWinSi t diinit de Jaciuel ioni pu..-
a. alatatci linnriu a Mousicur UjajKaIJ'"" ^-OlVlugiOa a la gaidCs
IUaMiMM fut tout ce (jui ceaceioe le |outnai.|anl par la DOllce.
Iruci
les maienaux dout 1 igeuieui K .-
U a t
Mariaf.
En 1 Egliae St Jcqu- M J
t bon. . l juil.ei dernuf ^
lir-ujue Madeuauieeila 'i"
lilo ue Mi .1 Aai Jj^ari:w
avec Mr Louia Chav-nei; u
dcore de la Ciou de uoe^


bt M4I1R
[[a-Maison
ieil cla eec vol par
Lftf.P'OB 'e Line iet ls q iapexuc du pnilh d'Hall: tup. du
je* ieb qu liies pour hommes.
\dki Biuiu suprieur.
\1oixon tivit en outre xa^non
Le cil i CUi vetfr v ,r tes mifltii
b$ nouv nuits $ tes jolie artic e
messes quelle vient de recevoir
mil? ve.id dis p, toc dliant
e conu tnci*
Le latin
i n .
u i m ii
''n- ii : ,., ... .,
.tint ;
l! B !l lj f
ble i .
rfW
LehnetFink
. nc,
(Maiira fonde en 18 6)
New-York, .U.A,
Laboratoires Bloomfield N. J. t. U. A.
la
V

ns les
COMPRESSS
, S15BS35S
de DELORT, Pharmacien.
1. ; Hua Sr-int-A nio.nm
C'EST LE MEILLEUR
EH3 PUROAT
Phai
St zi (1 Ml. s
AVOCAI
Ui e Daa o. b.coiches No (5 7
Ceze &
y
Jfffi vente chez
ilttil tins
Rae du Quai
Prix ufc cdii urrence
Extraits liquides
Sirops Teintures
Onguents Liniments
Esprits Dsinfectants
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
1
Lon u. 'lhAbaud
-
A Lou ; l! >: cbfvaoi de
Tei'. S'adre ter ' Auul il- r..
l! e Limai-e No 155U
L
\ IBllWU]
Loossi 5 Sdlii
iployez ia
KEROSIA SUL
mdez ceux qui s en sevva
\iwure btMa>te Sans jeleur
Sans jume
la QASHL1SE SilELL
W un rende me t mMmrnnm*w
rieur par kilomtre R***NQMMM
voilUe, ne se tilihlritn^
irbunise nus bbblL'Alh
mdez de 'a M*
brazoline
mialic Petroleum C
fkerls, Dulloii l*
PorUato Prince
Agents Gn aux pour Haiti
[yde Sloamship G0
foreign Services
tbam-r "Hat." n rcf F/* *er rtocs ver /e 26 crt.,via les autres Mt HatciVor^.l/ p irtiradiei le mme
PW Jacnitl {aisunt escale aux
*u> Sud, prenant ("et et pansa*
\La!le rctur Port au Princ*
1^ 3/ eu roule pour New York
rlu Prince /c 2/ ao 102^
Lebn & Fiok, lue
SUPRIORITii
Fonde en 18" 6
BAS PltlX
PROMPnrUDE
flab?ecWJuflnh tq u.iDies aaoa u ie pli irm i i
B?S:RF,PNG,no9,,*,Giro'le''u>i,'8il*:*u"',
OIVi. /u ...... ^
..S" vos *"< UW WK, toc. v,us m, ab,0lJa]flo<
/7V;; feu ^ 1/, //<,>,,/; /V,'/, : & rfiuto? b>n0e' :jU,:raic,e8 da W rtpprorWoootol ch i lshn
A l'I o.:' i d' f mer le f :
blic ei sa Don Ici1 >e clienlcio
qu'elle vi nj de recero r, par le
dernier Carav lie an be' ?ss.,ii
mani de pari mi e dive *ei
m irquese e chai la la u
qualit sui rie ire. un prix
d- Qam iou'p c c cce
Visitez >l ne-'J iil m io( la mii
L01M1 Bl S\LI, el vuu^en m:
iii /. salis' ils.
Hte Suinte liose
Vh S .i I Rose sis4 Lto
t mi x \(yag Ui>
v :jI Ut 1 o: t bu P'ioce ou s y re]
dsnt
i.uisine exelltrte.ccnd t.on, atraa
sg uses.
Lcvm II Ihbaud
AyeLt exclue* pour ftotti
. F Cleiieuls,
Agen* Gnral
ia i reci Ivi I frrm M idi ira a yood
''il' :'i ( 1 I;i u: i, Madpjra
i - T bl G ;v ri Doi
ii Handki bufa, Lobcheo .h etc
etc (( Rbmh Dabi pil .
Corne i ii luve a look
L- PRIITZlANN \UG-HIIULM
Rua du (Jum
I. 'i" rida Flii oood ea:
rnoe de i, i u Baraia da
( I. i Je la I' lict Je Celle vile le
plus t po'6 b' ; pour tlfaiie qui
ccnrernnr.i.
Port au Prirco la 17 A 1932
CIIKKIU
Le Cbef da la i li e
Josliia L. Baily 5: (j0
(Chureh % Thomi Street*) New York
L'une des meilleures et des plus for-
tes maisons de tissus aux Etat Unis
Siam, Denims, Checks, Glnyham Toile
a drap etc, etc.
La Meilleure sou, ce d admis: Prix
toujo ra avantageux.
Les principaux commissionnaires en
tissus aux E als.Unis,H'ap ovsionwmt
chez Joshui L. Bailly $ to
Loo il. itib>uJ, ''" '-
Agent exclusif peur Haiti

B L G (i Y S
S*We chez
h Prtetmiann AGGEIIUOLM
Rue du Uuu.
I i) i' '' ro porte
If. ru i ni
volenr. mi prenael lu la p Imihs^
(OU 6 tuii' a proie -, faie
ii Ile lodiaoLe ai
(il a
A .1- ao f-*ire Ba
m ainat.oQ le plus tt j o.-*. ible an
ltllive du ChM de la Police
W H. HUPERTUS
Paniard iii Oorp^ratiia
Luhricaliug Oils
& Greases
lliiiles el Graisses
Prix et qualits dfiant
ioue cooeurrenee
LEON /t> TllEn.UD
AK6Ql excluait pour lUhi


LI MtTIN

u, >;
: : i
(v -, V M

IZJB-
!


,. . -
C** "------------------ *
Tube
fc .-
>/
L < > >
z. -. ;
'' 7A
d rend r.....- > i <
r ut: Iw *. .-... ^ ; V 'i
.
r ri
I
5
. .... ...........
1 ...
j
. -i >'.
. i. .'
i
' :
... ie.
;
. : ...''-'
. -, u c- tti ri
| | l: :.. !( f"
.1 moiii. Bronthi >
. ,-' '.' ln< /
- '"''(
.'Cl. {
|| ... ;
III C




^,. -'--^ *- % *
Vlillfrl l 'eue! .'in' fcuL'fiti 1'/2C. Pue cl Mrg asin rie l'Etal]
Lunchs Spciaux
Pour les Viilgaturisles|
T?Ue d'Hte ou par plats
t
VIS
13 r"':e Wlll de la po tion r la
GrardRit comrrse entre la Rue
dr-s C:seines et la Rue Pavlt tant
difioi vtmfDt cuveile i la circula
ou, les roodecicori de voi>'ures
telccr-ques 50nt a-iss qu'i partir
ce jrur 18 Act ccrrsrt i's doi-
vent toujcuis se tenir sur leur rr ain
dici e oit en alLat vers le sud ou
veis le No d scu^ peire d tre en con
tr.vert?rn avec les rt'gl rreots t*"gis
:art 1- tirful.ticn #$ v la ville d Port-aU'Piiiice. Tou' con
__ fl j^ ti M m treveosn' et dit ait de sera uci-
Par le Caravmcy>est amv*n.....**..____
W n KL r bK 1 ub,
Chef de la Policf.
De la Bire la pression
Comp
au Gr
V t A
!
R
qui par sa situation unique au centre dm affaires se recommanda
p/tif que inmni* nu public et ses nombreux et distingus Client
peur ta CUISINE soigne et tout le confortable n'cefsaire nur Yoya
yeurs de Commerce it paiticulirerrent aux commerants de passage
Vort-au-Prince.
L'Htel dbile par nai, ft Par bir;ques
des fini de Bordeaux Rnmje et Blanc
Ces Vins viennent directement de BARSA C et sont garans pur
fus de raisins, nou pouvons U prouver va? des CEHTlHCtTS q>e
nous unons toujouis la disposition des ( lients.
Champagne et Vins Mousseux' >rix modrs
CaWfM aliraentarcs franaises, premier choix-
aipiie Gnrale
Trau^llanliijue
le dtPBn er 'Saint Kuphcel'- tten
rfn le 23c.)"rant rrpBr ir le rxrae
joor poi Sintiflfjo de Cuba.
De 'p'nar Por an Prince le 25
il rerartir 1p tDaafl jnur pour les
Cayes jHcmrl, Sin'o Uorrirg, Ma
rori*. M.i\ .'!./. San Jnan. lima
Ttrre ^t Fort de France
Port au frinc* 19 Aot 19?2
LAgeat K HOBKLIN
iOPE RIVERA
Grand'Bue Ko 1717 Porl *u P/ince
Agent Exclusif pour la Rpublique d'Hati de :
BARlOlSl # GUESTlElt, Bordeaux,
Vins Bordeaux
j. T. BEUKEll Rcyal lubVViskey
1U1G H Wirk^y ctaU U#if le llaiy
St tient la dispesitioades commerants tant da
la Capitale que de la Province pour l'excution r a
Me et so'gno des erdres qu'ils voudront
bien lai confier pour ces Maisons
loterie St Martial
Poi ulpirp rt coiti'f Je 'cu'ph Un
booil'i 1*5 lotf fFgnBrtt, dont 1
lit de C>00 'olltFi H 2 de'OU dollnrp.
le B.i.et fr.tier de b coopODi: Un
dollar.
Le OOODOB, Virgt centimes or ou
on- go or de.
il r vpi te 6 Poit-au Pricce dauti
le.- maisons fuivartei :
Aux Arrren de Paris
Ccrrptoir Frar ais
Sfn maire Collge
Mme Rgine Montosier
Mme Dm Viard
Vincent G M^kblouf
1 hRirru'i. Parisot
Pente Maison
Mme d'Ennery Dejoie
Htel (U FruncH
Htel Believce
Pliairoecie Gutsves
PriD'z votre billei c^s maintenant
Tirage ptompt et aincre.




<9
"y.^
"Hello/ Hellof
E.n.t-ce le marchand
o ma mire achte le
SAVON REUTER?"
Comment! Vous n'en
avez pas pour le mo-
ment mais vous me dites
que vous avez quelque
chose aussi bon.
Fermez le tlphone,
monsieur. Il n'y a rien
d'aussi bon que Reuter.
Je refuse simplement
de me baigner avec du
savon ordinaire qui d-
triore la peau et je
continuerai mc servir
seulement du rlfiHnumaa
f l Savon
i ;ui ait incen-
11 emeat le meilleur
savon pour embellir la
complexion et garder la
peau douce et veloute.
Au Revoir!"
Automobile Sliiilebakei
Six Uylinders 5 & 1
Passagers,
Eo vente chez
L.Pretzmao Aggerholu
Rue du Quai
Cercueils
La maison dont la ?tSpn'Rtion p'ph (lus f>* i i rom la ^r"^(
d? cfrcipils bvI^p le p';M'2 <|ii * vi< n' encore une fevs de ri*"*'
prix niant snr kl cercueils nnpl s qn sur c:u.c Ella profl e dp > occa o'i pow avise le nub'ic i4i'p,,<* n'* D' -
ippn'jipn'unf nr c ip I'Ihc Muiorisa recevoir an ton nom des co
des de cercueil. t^
Pi co -t-queni tons cem qui dsirent un t- avail Slid* f'*J
doivent s adresser directement au propri iie sa'jf la nn,t ptunLinH 11
fe'e on es' pri de s sdioejerau c hf f d relier Mr Flchi^r IilU UT
des Fionta Forts Nj 612 en face de I ancienne C^lh^drale.
HE.JRY STARK
Rue du Qoai. en face de la Cl
Horaire des Traiways de la Vill
Hue des ( a%nrne* Hue des JUiaraw-
DHPaRT D:
I
II
II
Vient de recevoir par Caravelle
un assortiment compU t dam; oues
$ produits hau*si-
Lactol du
Dr H nu uni
Comprims de /er-
ment lactique,
Con'ie Us t\%Hritmi le* uflcoxom
intestinale* et cutanes.
DkPAR'I DE : DEPERI D:
Chami' de Mars Gare du Nord Champ de Mars Gar* dU
1 G OC h. A. M. 6 15 tus A. M, 0 15 heuros A- M. .J*h
o
b"
7
8
U
10-
11-
lv
13-
14-
15
10
lu-
G OC b
ri 40
7 SU
8 OU
8 40
9 .0
iO l(i
1040
11 20
12U0 M.di
6 15 hrs A. M,
655
735
8 15
8 55
035
10 15
1055
11 35
r6l215 .p. M.
1 45'hes P.M. 2UO
'2'.5 '2 40
3 05 3*20
3 45 4IX)
4 fi 110
515 5*)
5 41 ^600
0 15 beurds A
OBb
7 as
815
855
d5
1U 15
10 55
1135
*00;hid P. M.
8 4U
32U
4 O
4 4)
32U
uo
035 b *
'715
753
835
915
yb
\o
Il 11
il M
2 b !*
300
4Sf
500
4J
0^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM