<%BANNER%>







PAGE 1

LL MA.'il F*a Cable Nouvelles trangres la Coniaiisiion des Rparations veut arriver un compromis Patlifoiftant pour la France et L'Angleterre M %  FARlS 17 Les rremb es de la dent a t tMabli i ce sujet dans plu Corr rrission des rpatatioiis aprs sieurs cas de moins d'imporUnce. me journe de conversations tu Les anglais -lisent qn? la question tiers non officielles pendant lesd'un m. ntoiium est trop grave pour qielles on a discut deux nouveaux tre rside par un prcdent bas sir piocramrres pour tAcher de satisfsi e des affaires de peu l'cpirirn fianaisvont dcla- qu'ils Comme prem :-tiient arriver au sujet dfs rpaquel qui a pour rtlices illemandes un compromis taul accorder un moratoium a l'Aile satisferait la F-ance et I Auges magne pour le paienvnt de. rpara ils cnl refus de donner de tions, la commission des tparattons va sans doute conner audience aux Tromper L'Organisme Pour Plaire au Pal as c'est ce que font beaucoup de personnes qui prennent des toniques alcoholiques quand en ralit ce que leur organisme a besoin c'est L'EMULSION DE SCOTT d'importance. oVm-r he d.ns l'en but de dcider s'il 431 Puissant aliment et mdecine sans faux estimulant de l'alcohoL le CCI IriiP. rfttaill, mais on a dclar que [ei c mines propositions p oduira'ent reprsen'ants du goi ve-nen.enl de sir* d argent :on:ptnt que celle dBerlin par consquent il n'est gure .Vr Potocaf a la rcente confreace prob b'e qu'on arrive une dcision de loi des avant demain Rien n'a traespir jus les membres fran;ais et anglais a qu'tci qui puisse permette de laire la ccr.lience foDt tout leur possible prsager quelle sera la dcision, rcur carier le vole direct sur la H er Mr Fo nca a eu une longue QOtkliOO du moratoire i l'Allemagne conveis.t es *ve; Mi D-bcis, repr< i,r en cta'nt qu'un pare.l vote cause sentant Iranais.et on pense qu il .ut t'i e 11 tuie entre la France et 1 An a donn l'ordre de donner sa dmis fitterrTnn comtKnrs permettrait ion si la Belgique vote conte la d'aplanir la dilhcul. jusqu' ie que France dans la question moratoire. Us Allis puissent M lsoir i lt fifl Le membre que la comm ssion de l'aroc eu au corrrcer.cerreni de perdra sans deu e est sir John Brad1-snr.e prochaine pour examiner le buty.repusentan l'Angleteire.Daprs lfilenent ccrrplet de la question l'dition parisienne du Daily Mail Ciiima Ps-ViIIe Dl.VHN' HE Fiogrium; je choix '• Les Sacrifies Œ ivre i* '\ vh r\u\*-> en 5 ac'e" La fte d'Adhemar Bol ma ; 1 gouras Gia des 1 trionoei ; G. 1 50 des lparaticns. Les membres de la commission vcientmce moment l occasion de maintenir l'entente et d'viter les con • fquences d'une politique frar s aise o'iciitn indpendante On croit <4ans les rnlieui ctficiels de la commitkicn que si on peut aplanir les du Lordres • il a trouv les travaux trop fatigants et si le vete est contre le moiatoire il se retirera presque certainement de ses fonctions qui ex pirent en Novembre. landis qu'on garde le plus corn pletsilerce sur le projet de Mr l'oia cai jusqu' :e que la commission tulles actuelles jusqu' la fin de l'an ait dcid si oui ou non l'Allemagne rie prochaine les lections arriicailaii dtaut, on penss gnralement its pounaient bien amener un chan qu'ils comprennent des mesures co Btmcal dans l'attitude de? l'.ts uomiques et financires conformes Uni! i l'gard des dbiteurs euro aux piopositions qu'il a faites lia titrs ce qui perrreWrait l'annulaconfrence de Londres. Par mi ces me en des dettes et produirait l'eff.t sures se trouvera probableme.it l'ex le rlus favorabe sur la question des ploi'ation dts lorts des province • paulions. Mr Schanzer a eu une rhnanes qui pourraient facilemen ntrevte avec Mr Poincar htr C n feur ir a la France pour 100 m a demand de conseLtir ion et francs de bois annuellement, de trois mois avec A ce suj t on a lait remarquer qu un Parisiaoa D MANCHE (MMThtre Ls StratagHa Draina sentimental en 3 parties La Mmn 3 Dm uuitri 2 te Savon P almolive Le Savon Palmolire ar lu le problme du jow ; Avoir un beau teint.' ..% huila* d'olive* *l de Pa'mps font comrritts trien-ifif dan* le Savon Palmolive et rontrituen' le rendre plus (/#ux efficace de tous le* tanin* de toilette connus. Un parfait nettoya]' te li fi/ure, quoiid><-nitnt de la commission ait de donner It vote le r'si d. la France. Une reunion officielle de la commission devait avoir lieu au ]curu'hui, mais elle a . uiO.au. dans 1 espoir quel put i /cumctie foi me piO|tl qui soi.1 maintenant i l''.u e 1 e d oit dsit en casd clit de von. Dans les milieux 1 Fi ciels frana's on dit aujouidliL. qu'il n'exis'e aucune ckuse dans le 1 ai t donnant ce dioit au pisident fe a commission, mais qu'un piceLes tours SlKSiriliii usurpe EMIMH nttpn md.U9 Le Btparaar 'Stint lt::hiel' du le 21 courant n-nai un le jour pour Smiinao d-* Cuba De ittoor Pou mi Prmoe U 25 il repartir la m ne j"ur pour \e t Cayea, Jacrael, Sin'o Dorcirgt, || a roria, Wava^uez, Ban Juan, U* 6e Terre et Fort de Franra l'oit au trloce IVAOI 19*8 L'AgSSt, E. ROBELIN ta louU rMWi < ,a„,.cjur*.sw .ni mmin I" *~ ,,"!. ...< • 1"^ r .IM. njM.% ai iwU4 -i'-'' > rai o••!-• * Sf II-',,. S-e>u J ..-l.-r "*"' 'Tj .,... ,|i„mm IMl'ou J-IM'W £• S lui I CM u.. ,oiti..ni'u 1 .111-ilonr M| (MM. -• >li ..• %  r "-*. t.JiSr-" —of* H n,Hywonlcu.flU. ******** PARIS, 17—St ili^g s,66 Dollar 12,65 S Printoiircr Etranger Par cdble ltt Aot (•AKl** — ta commission des 4eues Je France rAmlrtOM donl le chet est Mr Hventier. evt rappela en Hra.ce pour le rcciier .n.nibtre du .-sultat de ses courersaton4 ivec le lonctionnairc? amencains. La co;u•,bbion revie.idia en Amrique en automne Jor.er dei rponses prcise LONDRliS— Les obsques de lorJ \ > iie ont l clbre dan l'Abbaye de W stminei en prse*e A une foule norme. Les en vois de fleur uiec: u tombreu* que l IMM e pouvaient pas lesionten tiAUDONE RlVBiU — D'Annuniio co.iin en , T .. ,. tention dea pouvoir publics sur les Ulie blOllOtllqiie pOUr moyen de contrle et de aurveil.. ,. r langeons ente qui devront fonction eiiKliantS IlOirS ner HUM o: celte transformation I << opre. La convention iditionnelle 1^(111 Irt A passe entre le nouverneicent et la En 1917 sest constitue a Londres l't Union co \-.\ avilie d cliirge lectrique pr for s.ud:ms oi Aincan Descents. u. groupe la V o t en son article 1er qpe la tension plupart dos tudiantf et coliers d origine africaine, ta von se Kurs tudes et leur vient en aide, CcilC an organise actucllemen sa propre bmlio t h que. qui doit renfermer, au premier lieu, touic le uvres des noir* d'Afrique, d'Amrique et de Antilles, et moi toute celle qui traitent de l'Atri ue et de la question noire. BUGGYS En vente chez L. PreetzmannAGGERHOU Rue du UH i. Horaire k Tramways de la 1 lovitation de i>gime ne doit pas .re supri* ear-> 4,£>U0 vol a a linte"iieur et O.UOJ I eitheur d s limi ea ii IA Ville; Qaj le rgime de tension chez la particulier* ( m-u-oi p i-es f ne dol, en aucun cas, dpa^-e \ 0 volts et pour les mausiutb *20J\oL I agira donc pour viter laut a r .nnt denomuer de couti us conn; etent* e* llisoi i o ir ex ^ dla comp gnie l'ezcu ion r.gulilo e*. coutiuud de OSIM n.t.oi puoa A ao*r avis, ds le comm licemtj it Londres les feiiciM !• %  %  %  • U-a iravaui de tiar^loncatiou de 2 efluiii'un. pour prserver l'entente aflmuant tin tout le haut pat.onage dj ce. de I Un.ver | 0||| leu|g da g 0 UVtr.,etueni deqae le maintient de i entente est la t-a-e loun *"<• Horaiiu* L.WENTURE vroB *urveilirT leaecut.on atnc:e t JJcre sont; Imenompu n'ee ou. concerne U *' S lie ta haute teiiaioo. car .1 u'y a i franais par suite des a^sements des auto Le (uariill** de Joseph Augus'in dcd hier pq a 60 mepreudi'J la mOludrti i,rit allemand • qui ont faat k ***** +* • h'Uijjj Jj'j/j^'o,!! !" 8 " tu u ) outd hui gUgence pouaa t-DUkiuer le grave Mous y reviendrons. Rue des Casernes Rue des Bli** DIPARTDE: DHPHRT Dl: GARE DU NORD CHAMP DE MARS AI fc M. CHAMP DE MARS A. M. La dt e:ti n du CaHfS Saint Vincent de Paul invitent le Mtmb-e de I Associa-ion du Corp EaMuaaait de .'oeuvre chrtienne, de la socit in tcmatiomlede conlrence, de la socit interna tionati.ie ouvrire, de I Institut Coc^cralit, tous Ici trnii ainsi que les parent des levw la dis I '2 3 4 5 0 — 7 enr h 0 40 7 20 8U0 mu 9-20 JOlft BHtJXBU.BS U cabmet approu. l'atu.de Ir-bution de prtt qui se fera a Par.s.ana d.man %  tUABUbu f .11... u. ...,:.. che JO Ao' courant a 8 heure riecix du ma rus alicnianu MU. %  •% %  • %  — •-.sseivsrts a la Itontire ou il* trouvent le pr K de reluser les vua* sooo vovigeui: Iran^ MI rcurd par celte tactique. 8 — 10^0 U — Il 1U 10luo M.di 111 43 bes P.M. 2-i 3U5 3 40 4ij Maison mort uaire rue du magasin de l'Eut ta U,e de la gla ? f. lv1314151(JuD4a 0 15 0 55 735 8 15 855 U3i 1U 15 10 55 11 33 ta 15 2 00 2 40 3 20 ,4 00 4 40 5 20 600 tirs A M i %  Ml. 0 15 heures Ao55 7 33 8 1J 855 9 35 10 15 10 55 U 35 5 00:hrd P. M.' : 2 lu 3 20 4 0J 4 4J 5 20 600 flTil. 715 7i 915 fS5 \9* lU* Il Si 3W 5 S



PAGE 1

ggtno No 4-694 Port m Prinr^aaifl Samedi 19 A.olt 1923 KUCTIUR f R0PR1TTAIRI lmert Magloire RDMUU 20 C INTll4 S Quotidien La constance ne con i te pas "faire toojours les mmes choses, mais faire toujours les ciovis qui tendent la~in&iii* fin. LOUIS XI V RSD.\cri9!1 : Ras amricains No 1355 TELEPHONE Ni tt CAL'SERir FflIlNINE I der* irernect la e in'ducoiiion fctr la q •• ion jioioe, rar i y a ur.e que*nine incluse dana I q les jie loivene la. Plaelaare qui ducou tient pr. co idsptstion pure et simple i lu f rame au rle dont i h^aea furent traces par •Ce qui preiVd qm le* f/mininai ue dat n pai mme que I oa p-ut ifsirede toit a la ssgdise .ou, qu'il ne prveysit pas i moderne, la feeame derant Nique vngtneof sicles plus oeit, IGI notie plan e, rsblsmtnt volu; a'il est i le regretter, oa ce peut •adioi l'vader du cercle rii noas trace presto eToie hrisse d'obstacles laiaaut : t ktsrrbe les ytmx IMlirds ton loeiir fort Ou ifcec da la f inrau, don le Mt migist.arment trac taure sainte, de la femme |-ene typa Ue l'ducation Hple an ses votootes, eu se* desnus, telle Hors des ia' ns actuelles, tous demaud ns si, d-s elle exute ailleurs que I Qjelqu'un qu'kstionua wr cette te m an ? t La i bru est la perla sans prix Icooqate va i plue que loua Main beaucoup ue celles liqoent ce tire et se iaii|*o.outr li toi ce n'en out 'eues Elles u<>ent d'une > •iiuquage, co uni fout > pogr obieuir dea perles luisent dans i-a h .lires, [Uoieau baille au soleil, u i • coips ettanger qu Lit • b.esaure, de la nat une '* pute japonaise est • cote courue U vraie per•loge, U fora n est eo. >h.bl6aau. jwee, dit v.rilite de l'assis du cœur et non nravaU. otetemeut insenaibi "lieu. i vouiue, eai tout 'qld eoiure-pied de l *Ci fan .usa qui veuem Hj r iori, ii,ueui da trou *d)oic f.c les e legu>; ^uou.reui jamais uub voie ou eiies eti iu flsvoii, cet austre cou MjOur atllasa, loul iul)i et ou Mukt qu'uue attitude PPaient sooven dau > 1. • JtUi e h lUo cfc œ-ll< ^ uUl W uue. ut) ne CJuaeu i H u rleurt*bssenaiv,. sut hsiJimeut les aqui •tueni iegame total, ue ? n,D ooot peur ni des paies, m q et nommes flacideut au pied lev, JJWU. pailent Haut, agis u eu J o 1 iiii,ein pas uea V7'n T Ul presoiuptioo KM ,e f;u >" mo 1 abme ens.e et Princesse Crole Redressement Loi Les Contribuables paieront l'Impt F. l-> tait assise d->ns aa dolina et lenement se b>lnai l'odine au balancement rytbm*, roublecr pour lie, pour doucempu beicers* gr:e or^enuse ennuye Ugautu boaple aaeutih e i iiaoe qui, tou' en rea aat assise, lui permet de pouvoir demeurer al IOO* | Sur une roide clive l t tude i opose baserait si ligne, Is fmssi rai< ; tandis q e toi dudine artute, tu la laissail'brerai it se dve'oppar, U lig e l)ngui e' souple de • e b >eu corps qa ploie et s'iotaioana Uodue duuCd et a.n infui, dout le inoootorie va ei vient luvite au rv-t t le prolonge et dont le nom rap pelle lea naves ebaasons qui, toute petite, l'ont endormie I) -1, :att balan ciue, oi qui la berces comme las bras profonds et doux de son fier cavahdr. Son petit pied frmiisaot et ail, d une lgre eti qienaude, don mm au balancier Telau qui l'empor i t. ht U cambure du peu pi j i pointu i li que foi4 a'incuivaib bjui i>-. e comme un arc aou.jle quand U l be eu jaillit. Elle tait aaaiae dans sa doiine et lentement se balanait. Ue aea lvres nues, ironiquement u leves, la lune lui soiiiim. dans un ciel tendu de sain bleu Four 1 intriguen aaua doute, elle lui jeta les uieraudea de ses bagues. Et lea phalnes, bijoux ail*, allumien uuns l air doux lci-tt vivajt et pur de leur acimiilemeut. D'un mouvement souple et rapide elle se dressa, lougue avelte et d'un aeuljet comme un jeu .e arb e- Elle tenJit le uias et comme si e le cueillait use tieur a q i • q •' %  m % %  & naire rosier,avec des i4i;ea >uii ue;, eutie aea doigta uiiucea e> lengs,-tux ouglea exquiaemeut cio-lea — ei d-.li catemeut comuid on prend un bjn bou— elle aaiau uu uea pbi eue, et dans la cage partumee et iode de sa main, e>uuriiOuua IJ plus joi. Puis d'un geste iiaruiouieux, divu, elle leva ies bras, urio .duaaui leur eourbe p ire au ddSdua u •. i ampiuie dlicieuse am.ucie d^ aou cotv-ur.jite, le busta relav et la unie camuree Liue rube colUnta qu: JIIOUSJ, pousait, lead) ioate>i ioiuiea .i-> ou corps a i jiabid, batte uo* au pui, la revtait. Ei s uu ble aux UJX pauea lissea U'uae a .u ie, a.i I QiPt aur lea t.es, exacttuieu^ leiupu SJO Mit Cl i.u ne i'o i.i ula. o.i If g) • dd 1 edu auua uu veu> trais, U iiguj pure de BOU coipa se d luuiai eu iiir.uo uieua-a couibea, a peiue deasiuees y suttgjie 6 ti ta ce.uute q i te SUatt larobs,|uae uu,eupuaUbB quj la taule fctroudidi ta dj*agel tfUS temem et perujeau le nom ieu dea bauebea iiuea... Api voir piqu l'etincelsnt pba lue uaua ie tesoau ardout de aos sombreacbaveux.a l'IflkM ileucieuae qui uau. ie ciai lui aoanaii, mutiua et gracieuse, eue aourit. •ut q Uj [JJJJ 1 'queut u guaade. v, iuient turie sent '•'ls et cbercba le oco T f* ,e *'lser sa vie de ^o evo.r de femme, de M lce l uo,,e %  oiitab K „',?"•""• dao laamil sj,,, * l a reine, et de couai L. %  lUuite sociale. Leap [Jupa de a force in t J *ao " ttr ta oat.eindie le Ma i. '' Uuc a. r Si a i, uu Cttl •'••> aau C "• UtVy.r I a•Jr B T' w • l ,tt te'Cl.e 'w •ouitiauct* mui par le Ltspe •— jaiuaia atlaut; "•oua dfaut leip rj^i tbanuc. rance, parce que nous voulons vivre t.op vite. La uinoie tofti o.t do JO une .leuiuia duuCO, paiiduie et qui espre, ei ne se cuuteuie paa ue pla.au s'factices, d'amouious uia-qui uea. Elle ne prend paa pour devise: Courte e: bouue qui eat la con ie aeus du bjubiur. Courte et bouue. eesi la formule des gostes, sjui tansseLt u eux la aource ue la via La vie de famine veut e te lo.jg e, lia' ce au piix ds aaci.li.-a jourua ue'ra Eue aa proccupe osOiua ua bieuua que uu Pieu U pml l p ae ae : e .eujud Oeuidum La t m mtJ tore tome la g.ncia ion qui auu fan la mousuu... SUZANNE CARON U Conse-I d'Etat dp t'attifa SS de 1a Constitut oi : Considrant qu'aux ItrsBtl de l'article D de la Constitution, le Conseil d'tat exerce le Pouvoir Lgislatif, A Propos Et U Conseil d'Etat a vo d'urgence la loi s liviott. \rt. ier — Durant la Session Uffti lative, loutes les d sDOiiHoof coa e oi sera pu bl': et eicote i U dilig-.nce iu les pii i*.% dans h vie, o S-crlaiia d'Etat de l'Intrieur. i U suite de longues ra D > !" 1 aa Pilais LgitUttl, Port sur l*s erreurs piss-s se " P i :e If 22 %  •* ll8,*B USt, Ls ye x ne ^o vent point ?-e tel sHti eut f ufirmrs et plaies so • cia'es ce sont de g anies et im polarits que>tioos intressant tout le monde. /^Lhistoir* des collectivit! en ga rai es' t un rythmae o alternant l'S tnms dsorlonns et les dvelop peraT.s haroioninues . A l'instar de Pbotania dau? ses divers changemeat p'sysiolor >ues. le? peuples a si absent les tranifo'raat oas Loin de stationner, de croupir dan la roatine et ts vieilles coutume( etcep'iaa f ie d:s aoblei tra ditioa ), ils p ore-sent, se m mirpho-ent et devien ieat meilieu En ui mot, monter monter plus d Etat, hiut f eiediior ) tsllai sont Ici id;s qui enrichissent l-urs ne?. U y a d les esprits di ,ii. > is conenisent. prtooaal d.s rsolu de l'la^pendan:e tions vmles et siiucs en vue de biea taiie Cest un des moyen? rationnels qui s' tirent i eux pour U ralisa oa d uu bu lev et prati \ ue et d viter l'o-an profond des chimres. U i principe directes! a ton jeun doflll i toute-; les nergies hu naiuei depui' I s plus pr iiiitvei jas^a'aai p:us c ; vt i ei 1! a non le Bien socul. A son appel, le sentiment du d* voir se dve oop*. les c >Uab3ratars du p cg i se ouioient, et au mi li:u d;* pu; g'anls eunuis, il aile i maintenir la plus i.nitaribl.e sr O't L ob erateu' j 11 c' i JT qui tudie funJ no re mil: i, le s ute conclut qa'il s granl biro o d' n j lioritions rfli hie qu^ ce piys trop long temp. est rts dans i'm nouiiit el qu il a b oi i de toitss la bonne) vo ai'ts i0j> laciittet soo di/cloppe m %  u ratio m l Notre Confrre le c Noevelliate a vient de perdre une foie de plia, une fort excellente occasion de ae U""t de l'initiative que lui accortaire. Nea'a/iaa t il paa hier, de clarer que les contribaab'ea pourront ds O :tobre refuser de payer l'isapt puisque ne fut pas vote par hCjnaeil d'tat,la loi qui eu l'j.iiait la owrceptioa obligatoire ? Ce iiTi! si i; rpliqua, si, araot • :tjbra cotta loi n'tait vots. Mais n'eat-ca pas un aecret da policai ii'-'i-' que le Cnniail d'Etat asra con voqtS ai Sptatibr3 pnur voter. nues dans les Ursgon'es di la R entra titrai canin, la IJiJ.z.it qu pub'iqne, con portant dispenses, pri ni oal l'tre au cura da la asssioi vilgeV prroguives, prsance, im ordinaire* Conineot la Nearalliala muntes, et:, licites eu faveur des 81 bl ? n reaseiga igriKe-fil ssal, M £ Membre, du Corps ^J~^&&&WJ> m rii aooi:sb.es idMinb.es du Oinstil aince civ ^ 9f ui f4ltljlI f 1 At Le Pra'deo*, LEGITIME tendons d)nc une a it.'a o:caioa, confrre, pour une sapa joins ban reuse. Le Transfert de U Baaqua Les Screiaitcs, S A'ICII?,< Deais St AUD£ AU NOVl Od LA. REPUBLIQUE Le Pr dea: d: 1a Rpublique or donne : etc. Dunni au Palais National, Port cet effet, au Pruce, 'e 26 fuillet 191$, an -^ %  nciie de IJndaaodaoca DARTIGUENAVl Par le Prsident : Le Scrtair-: d'tiiat de l'Intrieur, B. DARHJUEMAVE, av. Quellea sont les raiaona qai onl empch e.ua lea droite deaigtstreraeut pour ld traaefert de le laoque fussent rgulirement verss ? Nons publierons lundi les reesef* gnements que noue avons obtenue a \i\\ ah Mins de Jacmel No abonnis et clients de J.cmtl tont pri de t'adresst dsormais Monsieur UU^Il.: Port-au-Prince, le 19 lot I9aa. Au Directeur du journal iLe Main Monsieur le Directeur, Depuis que certaines rparatioas mm t ^m >S " Pour iuoli l'UrtNitit p*ur tout ce qui conceme le journal, ont t faites au Palais des Miiist rea, les plaques qui ser/aieit a tad : quer nos diftrents Dpartemsats Mi nis'.nels oat t enleves. Il en rsulte le plus grand embarras pour ceux qui s'y renient soit pour olr.e: les vi lesavau.-e? Nl,J puerons lundi notre rponse i la belle n j r de simples renseignements, soit KI V .1, O letlre Ja Doessai J0 Dorsainvil oui a paru r R "** %  "' •" , New xore, Paris | VM t-hler mme pour des questions de service. Le public, mon cher Directeur, vous saurait muni ment g , d're son interprte auprs de qui at droit pour obtenir que les dites plaques Naissaiiee Il nous es: t'ait part de la naissance hier ma SOient rlQtg es .CUIS places, tin a 9 i|de Lina Armand fille de aotre distin Avec mes remi EtsSwk'ea **r^" Umtn 1 *** mab'e Directeur. Nos co.up imems aux poui Em B. Armand Avec mes remerctments trs esti* UN ABONNE. \i 1 veu'-oa u i *ie 1 )le Lhi tien qui p u la pre n fois pre d contact li es: et l'u.atoi du peuple, le ————_____^___^_ dv ppeineat du g Iliade prias de sonnettes abritant misres et doumisre pas l'aisance laborieuse, l'igno aimo.Lhic autre que U sienne, il une arm* de jeunes hommes candivertus et les bienfaits. tabli, comparaison Si u cet hatien dat fo.cemeni au clibat, de belles Eavse de ce bien social patr.oti •juste impait.al.il ub itra point et fortes jeunes fi'les pleines de dis%  et humanitaire i raliser, don de conclure, que nous -vons sm ef a.o„de,ran.s e ite. iij ; œ u de quitte Pay, eu" dorai cm ^21^^?^^ !" U . c. ,u il IM t u ne, K r,. u: i eu.s anctres et enbn, le besoin, en .a tranquillit et du boaheurde ms nous t us dassoc.cx no, ift.u. au antant la p.osiituuon avec loues et d un commun acSrJl TtfaiffiS bien eue .ommun, en /ue d un rc les mauvai.es icduences sur les pour une KfnMe lUTa,U " dieesement gnral, au neu de nous mceu.s, le moral et la sant d'un ttgtutttt. quereller, disputer au grand d;n : peuple. —^ -. DUMIRYt


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05747
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, August 19, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05747

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
ggtno No 4-694
Port m Prinr^aaifl
Samedi 19 A.olt 1923
KUCTIUR f R0PR1TTAIRI
lmert Magloire
RDMUU 20CINTll4S
Quotidien
La constance ne con i te
pas "faire toojours les
mmes choses, mais
faire toujours les ciovis
qui tendent la~in&iii*
fin.
LOUIS XIV
RSD.\cri9!1 : Ras amricains No 1355
TELEPHONE Ni tt
CAL'SERir FflIlNINE
I der* irernect la e in'-
ducoiiion fctr la q ion
jioioe, rar i y a ur.e que*-
nine incluse dana I q les
jie loivene la. Plaelaare
qui ducou tient pr. co i-
dsptstion pure et simple
i lu f rame au rle dont
i h^aea furent traces par
Ce qui preiVd qm le*
f/mininai ue dat n pai
mme que I oa p-ut
ifsirede toit a la ssgdise
.ou, qu'il ne prveysit pas
i moderne, la feeame derant
Nique vngtneof sicles plus
oeit, igi notie plan e,
rsblsmtnt volu; a'il est
i le regretter, oa ce peut
adioi l'vader du cercle
rii noas trace presto e-
Toie hrisse d'obstacles
laiaaut : t ktsrrbe les ytmx
IMlirds ton loeiir fort Ou
ifcec da la f inrau, don le
Mt migist.arment trac
taure sainte, de la femme
|-ene typa Ue l'ducation
Hple an ses votootes,
eu se* desnus, telle
Hors des ia'ns actuelles,
tous demaud ns si, d-s
elle exute ailleurs que
I Qjelqu'un qu'kstionua
wr cette te m an ? t La
i bru est la perla sans prix
Icooqate va i plue que loua
Main beaucoup ue celles
liqoent ce tire et se iai-
i|*o.outr li toi ce n'en out
'eues Elles u<>ent d'une
> iiuquage, co uni fout
> pogr obieuir dea perles
luisent dans i-a h .lires,
[Uoieau baille au soleil, u i
coips ettanger qu Lit
b.esaure, de la nat une
'* pute japonaise est
cote courue U vraie per-
loge, U fora n est eo.
>h.bl6aau.
jwee, dit v.rilite de l'as-
sis du cur et non nrava-
U. otetemeut insenaibi
"lieu. i vouiue, eai tout
'qld eoiure-pied de l
*Ci fan .usa qui veuem
Hj r iori, ii,ueui da trou
*d)oic f.c les e legu>;
^uou.reui jamais uub
* voie ou eiies eti iu
flsvoii, cet austre cou
MjOur atllasa, loul iul)i et ou
Mukt qu'uue attitude
PPaient sooven dau > 1.
JtUiehlUo,cfc. -ll< ^uUl
W uue. ut) ne CJuaeu i
Hurleurt*bssenaiv,.
sut hsiJimeut les aqui
tueni iegame total, ue
? n,D. ooot peur ni des
paies, m qet nommes
flacideut au pied lev,
JJWU. pailent Haut, agis
u euJo1iiii,ein pas uea
V7'nT*Ul presoiuptioo
Km ,e' f;u>" mo
' 1 abme ens.e et
Princesse Crole Redressement
Loi
Les Contribuables
paieront l'Impt
F. l-> tait assise d->ns aa dolina et
lenement se b>lnai .
l'odine au balancement rytbm*,
roublecr pour lie, pour douce-
mpu beicers* gr:e or^enuse en-
nuye Ugautu boaple aaeutih e i
iiaoe qui, tou' en rea aat assise, lui
permet de pouvoir demeurer al IOO*
| Sur une roide clive l t tude
i opose baserait si ligne, Is fmssi
rai< ; tandis q e toi dudine artute,
tu la laissail'brerai it se dve'oppar,
U lig e l)ngui e' souple de e b >eu
corps qa ploie et s'iotaioana Uo-
due duuCd et a.n infui, dout le
inoootorie va ei vient luvite au rv-t
t le prolonge et dont le nom rap
pelle lea naves ebaasons qui, toute
petite, l'ont endormie I) -1, :att balan
ciue, oi qui la berces comme las
bras profonds et doux de son fier
cavahdr. Son petit pied frmiisaot et
ail, d une lgre eti qienaude, don
mm au balancier Telau qui l'empor
i t. ht U cambure du peu piji
pointu i li que foi4 a'incuivaib bjui
i>-. e comme un arc aou.jle quand U
l be eu jaillit.
Elle tait aaaiae dans sa doiine et
lentement se balanait.
Ue aea lvres nues, ironiquement
u leves, la lune lui soiiiim. dans
un ciel tendu de sain bleu Four
1 intriguen aaua doute, elle lui jeta
les uieraudea de ses bagues. Et lea
phalnes, bijoux ail*, allumien
uuns l air doux lci-tt vivajt et pur
de leur acimiilemeut.
D'un mouvement souple et rapide
elle se dressa, lougue avelte et
d'un aeuljet comme un jeu .e arb e-
Elle tenJit le uias et comme si e le
cueillait use tieur a q i q 'm &
naire rosier,avec des i4i;ea >uii ue;,
eutie aea doigta uiiucea e> lengs,-tux
ouglea exquiaemeut cio-lea ei d-.li
catemeut comuid on prend un bjn
bou elle aaiau uu uea pbi eue, et
dans la cage partumee et iode de sa
main, e>uuriiOuua Ij plus joi. Puis
d'un geste iiaruiouieux, divu, elle
leva ies bras, urio .duaaui leur
eourbe p ire au ddSdua u . i ampiuie
dlicieuse am.ucie d^ aou cotv--
ur.jite, le busta relav et la unie
camuree
Liue rube colUnta qu: jiIousj,
pousait, lead) ioate>i ioiuiea .i-> ou
corps a i jiabid, batte uo* au pui,
la revtait. Ei s uu ble aux ujx
pauea lissea U'uae a .u ie, a.i I QiPt
aur lea t.es, exacttuieu^ leiupu
SJO Mit
. Cl i.u ne i'o i.i ula. o.i If g) dd 1 edu
auua uu veu> trais, U iiguj pure de
bou coipa se d luuiai eu iiir.uo
uieua-a couibea, a peiue deasiueesy
suttgjie 6 ti ta ce.uute q i te SUatt
larobs,|uae uu,eupuaUbB quj
la taule fctroudidi ta dj*agel tfUS
temem et perujeau le nom ieu dea
bauebea iiuea...
Api voir piqu l'etincelsnt pba
lue uaua ie tesoau ardout de aos
sombreacbaveux.a l'IflkM ileucieuae
qui uau. ie ciai lui aoanaii, mutiua
et gracieuse, eue aourit.
ut qUj
[JJJJ1''queut u guaade.
' v,iuient turie sent
''ls et cbercba le oco
T f* ,e*'lser sa vie de
^o evo.r de femme, de
M lce l'uo,,e oiitab
K ',?""" dao laamil
sj,,, *l a reine, et de couai
L. lUuite sociale. Leap
[Jupa de a force in
tJ *ao "ttr"ta oat.eindie le
Ma i. ''Uuc a. r Si
a i, uu' Cttl '> aau
.C " UtVy.r
I
aJrBT'w, "l ,tt te'Cl.e
'w ouitiauct* mui
par le
Ltspe
jaiuaia atlaut;
"oua dfaut leip
rj^i tbanuc.
rance, parce que nous voulons vivre
t.op vite. La uinoie tofti o.t do jo
une .leuiuia duuCO, paiiduie et qui
espre, ei ne se cuuteuie paa ue
pla.au s'factices, d'amouious uia-qui
uea. Elle ne prend paa pour devise:
Courte e: bouue qui eat la con ie
aeus du bjubiur. Courte et bouue.
eesi la formule des gostes, sjui
tansseLt u eux la aource ue la via
La vie de famine veut e te lo.jg e,
lia' ce au piix ds aaci.li.-a jourua
ue'ra Eue aa proccupe osOiua ua
bieuua que uu Pieu U pml l
paeae : e .eujud Oeuidum La t m
mtJ tore tome la g.ncia ion qui
auu fan la mousuu...
SUZANNE CARON
U Conse-I d'Etat
dp t'attifa SS de 1a Constitut oi :
Considrant qu'aux ItrsBtl de l'ar-
ticle D de la Constitution, le Conseil
d'tat exerce le Pouvoir Lgislatif,
A Propos
Et U Conseil d'Etat a vo d'ur-
gence la loi s liviott.
\rt. ier Durant la Session Uffti
lative, loutes les d sDOiiHoof coa e
oi sera pu
bl': et eicote i U dilig-.nce iu
les pii i*.% dans h vie, o S-crlaiia d'Etat de l'Intrieur.
i U suite de longues ra D >1- aa Pilais LgitUttl, Port
sur l*s erreurs piss-s se " P i:e- If 22 '* ll8,*B USt,
Ls ye x ne ^o vent point ?-e tel
sHti eut f ufirmrs et plaies so
cia'es ce sont de g anies et im po-
larits que>tioos intressant tout le
monde.
/^Lhistoir* des collectivit! en ga
rai es' t un rythmae o alternant
l'S tnms dsorlonns et les dvelop
peraT.s haroioninues . A l'instar
de Pbotania dau? ses divers change-
meat p'sysiolor >ues. le? peuples
a si absent les tranifo'raat oas
Loin de stationner, de croupir
dan la roatine et ts vieilles coutu-
me- ( etcep'iaa f ie d:s aoblei tra
ditioa ), ils p ore-sent, se m
mirpho-ent et devien ieat meilieu
En ui mot, monter monter plus d Etat,
hiut f eiediior ) tsllai sont Ici id;s
qui enrichissent l-urs ne?.
U y a d
les esprits
di ,ii. > is
conenisent. prtooaal d.s rsolu de l'la^pendan:e
tions vmles et siiucs en vue de biea
taiie Cest un des moyen? rationnels
qui s' tirent i eux pour U ralisa oa
d uu bu lev et prati \ ue et d viter
l'o-an profond des chimres.
U i principe directes! a ton jeun
doflll i toute-; les nergies hu naiuei
depui' I s plus pr iiiitvei jas^a'aai
p:us c;vt i ei 1! a non le Bien socul.
A son appel, le sentiment du d*
voir se dve oop*. les c >Uab3ratars
du p cg i se ouioient, et au mi
li:u d;* pu; g'anls eunuis, il aile
i maintenir la plus i.nitaribl.e sr
O't
L ob er- ateu' j 11 c' i jt qui tudie
funJ no re mil: i, le s ute conclut
qa'il s granl biro o d' njlioritions
rfli hie qu^ ce piys trop long
temp. est rts dans i'm nouiiit el
qu il a b oi i de toits-s la bonne)
vo ai'ts i0j> laciittet soo di/cloppe
m u ratio m l
Notre Confrre le c Noevelliate a
vient de perdre une foie de plia,
une fort excellente occasion de ae
U""t de l'initiative que lui accor- taire. Nea'a/iaa t il paa hier, de
clarer que les contribaab'ea pour-
ront ds O :tobre refuser de payer
l'isapt puisque ne fut pas vote par
hCjnaeil d'tat,la loi qui eu l'j.iiait
la owrceptioa obligatoire ?
Ce iiTi! si i; rpliqua, si, araot
:tjbra cotta loi n'tait vots. Mais
n'eat-ca pas un aecret da policai
ii'-'i-' que le Cnniail d'Etat asra con
voqtS ai Sptatibr3 pnur voter.
nues dans les Ursgon'es di la R entra titrai canin, la IJiJ.z.it qu
pub'iqne, con portant dispenses, pri ni oal l'tre au cura da la asssioi
vilgeV prroguives, prsance, im ordinaire* Conineot la Nearalliala
. muntes, et:, licites eu faveur des 81 bl?n reaseiga igriKe-fil ssal, M
Membre, du Corps ^J~^&&&WJ>m
rii aooi:sb.es idMinb.es du Oinstil aince civ^9f ,ui f4ltljlIf,1 At
Le Pra'deo*,
LEGITIME
tendons d)nc une a it.'a o:caioa,
confrre, pour une sapa joins ban
reuse.
Le Transfert
de U Baaqua
Les Screiaitcs,
S A'ICII?,< Deais St AUD
AU NOVl Od La. REPUBLIQUE
Le Pr dea: d: 1a Rpublique or
donne : etc. .
Dunni au Palais National, Port cet effet,
au Pruce, 'e 26 fuillet 191$, an -^
nciie de IJndaaodaoca "
DARTIGUENAVl
Par le Prsident :
Le Scrtair-: d'tiiat de l'Intrieur,
B. DARHjUEMAVE, av.
Quellea sont les raiaona qai onl
empch e.ua lea droite deaigtstre-
raeut pour ld traaefert de le laoque
fussent rgulirement verss ?
Nons publierons lundi les reesef*
gnements que noue avons obtenue a
\i\\ ah Mins de Jacmel
No abonnis et clients de J.cmtl tont pri
de t'adresst dsormais Monsieur UU^Il.:
Port-au-Prince, le 19 lot I9aa.
Au Directeur du journal iLe Main
Monsieur le Directeur,
Depuis que certaines rparatioas
mmt^m
>-S""
Pour iuoli
l'UrtNitit p*ur tout ce qui conceme le journal, ont t faites au Palais des Miiist
rea, les plaques qui ser/aieit a tad: -
quer nos diftrents Dpartemsats Mi
nis'.nels oat t enleves. Il en r-
sulte le plus grand embarras pour
ceux qui s'y renient soit pour olr.e-
: les vi lesavau.-e? Nl,J' puerons lundi notre rponse i la belle njr de simples renseignements, soit
ki V .1, O letlre Ja Doessai J- 0 Dorsainvil oui a paru r R "**"' "
, New xore, Paris |VMt-hler mme pour des questions de service.
Le public, mon cher Directeur,
vous saurait muni ment g , d're
son interprte auprs de qui at droit
pour obtenir que les dites plaques
Naissaiiee
Il nous es: t'ait part de la naissance hier ma SOient rlQtg es .CUIS places,
tin a 9 i|de Lina Armand fille de aotre distin Avec mes remi
EtsSwk'ea **r^" Umtn*1*** mab'e Directeur.
Nos co.up imems aux poui Em B. Armand
Avec mes remerctments trs esti*
UN ABONNE.
\i 1 veu'-oa u i *ie 1 )le
Lhi tien qui p u la pre n fois
pre d contact comme la ilavan
et d autres loyers de civilisation, cet
hait en prouve du v rtige.
D ie ;e onr.;re, serait pure p
dam u- ha.tienne. Il est rellement
frapp d onaeraeat d vant .a beau
et p optet de ru*-1:, l'Oid e, les
f.cil ts te ommuaicit ons, la splen
deur d s maiaoes les 1 cbe ma asms, e cenfo t es b els, ap>
li es: et l'u.atoi du peuple, le ,________________^___^_____________
dv- ppeineat du de. m hioes.le bib o-hjues, t a c; ment du pay; et de la co'lecti it. Un tablean semb'able et Ls scu
Lij.rdins lubi.s.les iha res. le chic En itil que voyons-nous autour laire, est-il consolant ?
its hommes et ;e.imes- Car, dans de nous ? Non ? il atteint la digait de
ces pays.ies ye-x ne so.it point fio s Aprs cent ans d'indpendince, nous tous en gnral.
.espar ce ubleau dgelant ei attns Port-au-Prince la plus triste et la U importe aux hatiens qui onl le
tant J'ind vidus sales, pou lieux, d mo.ns allchante des capitales de l'IJ sentim.nt de l'amour propre de se
chues, nu-pieds, talant dans leur Divers, ct de quelques toits plus fusionner pour arriver a extirper
mcouscience leurs niseftl en pleine ou moins somptueux dhumblei mai cette konte. C'est i dire remplacer la
rue, tu de gro> g Iliade prias de sonnettes abritant misres et dou- misre pas l'aisance laborieuse, l'igno
aimo.Lhic autre que U sienne, il une arm* de jeunes hommes candi- vertus et les bienfaits.
tabli, comparaison Si u cet hatien dat fo.cemeni au clibat, de belles Eavse de ce bien social patr.oti
juste impait.al.il ub itra point et fortes jeunes fi'les pleines de dis- et humanitaire i raliser, don
de conclure, que nous -vons sm ef
a.ode,ran.s e ite. iij ;u de quitte Pay, eu" dorai cm ^21^^?^^
U . c. ,u ilim t u ne, Kr,. u: i eu.s anctres et enbn, le besoin, en .a tranquillit et du boaheurde ms
nous t us dassoc.cx no, ift.u. au antant la p.osiituuon avec loues et d un commun acSrJl TtfaiffiS
bien eue .ommun, en /ue d un rc les mauvai.es icduences sur les pour une KfnMe lUTa,U"
dieesement gnral, au neu de nous mceu.s, le moral et la sant d'un ttgtutttt.
quereller, disputer au grand d;n: peuple. ^ -. DUMIRYt.


LL MA.'il
F*a Cable
Nouvelles trangres
la Coniaiisiion des Rparations veut
arriver un compromis Patlifoiftant
pour la France et L'Angleterre
M

FARlS 17__ Les rremb es de la dent a t tMabli i ce sujet dans plu
Corr rrission des rpatatioiis aprs sieurs cas de moins d'imporUnce.
me journe de conversations tu Les anglais -lisent qn? la question
tiers non officielles pendant les- d'un m. ntoiium est trop grave pour
qielles on a discut deux nouveaux tre rside par un prcdent bas sir
piocramrres pour tAcher de satisfsi e des affaires de peu
l'cpirirn fianaisvont dcla- qu'ils Comme prem
:-tiient arriver au sujet dfs rpa- quel qui a pour
rtlices illemandes un compromis taul accorder un moratoium a l'Aile
satisferait la F-ance et I Auges magne pour le paienvnt de. rpara
ils cnl refus de donner de tions, la commission des tparattons
va sans doute conner audience aux
Tromper L'Organisme
Pour Plaire au Pal
as
c'est ce que font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcoholiques quand en
ralit ce que leur organisme a besoin c'est
L'EMULSION DE SCOTT
d'importance.
oVm-r he d.ns l'en
but de dcider s'il
431
Puissant aliment et mdecine sans
faux estimulant de l'alcohoL
le
CCI
IriiP. -
rfttaill, mais on a dclar que [ei
c mines propositions p oduira'ent reprsen'ants du goi ve-nen.enl de
sir* d argent :on:ptnt que celle d- Berlin par consquent il n'est gure
.Vr Potocaf a la rcente confreace prob b'e qu'on arrive une dcision
de loi des avant demain Rien n'a traespir jus
les membres fran;ais et anglais a qu'tci qui puisse permette de laire
la ccr.lience foDt tout leur possible prsager quelle sera la dcision,
rcur carier le vole direct sur la H er Mr Fo nca a eu une longue
QOtkliOO du moratoire i l'Allemagne conveis.t es *ve; Mi D-bcis, repr<
i,r en cta'nt qu'un pare.l vote cause sentant Iranais.et on pense qu il .ut
t'i e 11 tuie entre la France et 1 An a donn l'ordre de donner sa dmis
fitterrTnn comtKnrs permettrait ion si la Belgique vote conte la
d'aplanir la dilhcul. jusqu' ie que France dans la question moratoire.
Us Allis puissent M lsoir i lt fifl Le membre que la comm ssion
de l'aroc eu au corrrcer.cerreni de perdra sans deu e est sir John Brad-
1-snr.e prochaine pour examiner le buty.repusentan l'Angleteire.Daprs
lfilenent ccrrplet de la question l'dition parisienne du Daily Mail
Ciiima
Ps-ViIIe
Dl.VHN' HE
Fiogrium; je choix '
Les Sacrifies
ivre i* '\ vh r\u\*-> en 5 ac'e"
La fte d'Adhemar
Bol ma ; 1 gouras
Gia des 1 trionoei ; G. 1
50
des lparaticns.
Les membres de la commission
vcientmce moment l occasion de
maintenir l'entente et d'viter les con
fquences d'une politique frarsaise
o'iciitn indpendante On croit <4ans
les rnlieui ctficiels de la commit-
kicn que si on peut aplanir les du
Lordres il a trouv les travaux
trop fatigants et si le vete est contre
le moiatoire il se retirera presque
certainement de ses fonctions qui ex
pirent en Novembre.
landis qu'on garde le plus corn
pletsilerce sur le projet de Mr l'oia
cai jusqu' :e que la commission
tulles actuelles jusqu' la fin de l'an ait dcid si oui ou non l'Allemagne
rie prochaine les lections arriicailaii dtaut, on penss gnralement
its pounaient bien amener un chan qu'ils comprennent des mesures co
Btmcal dans l'attitude de? l'.ts uomiques et financires conformes
Uni! i l'gard des dbiteurs euro aux piopositions qu'il a faites lia
titrs ce qui perrreWrait l'annula- confrence de Londres. Par mi ces me
en des dettes et produirait l'eff.t sures se trouvera probableme.it l'ex
le rlus favorabe sur la question des ploi'ation dts lorts des province
paulions. Mr Schanzer a eu une rhnanes qui pourraient facilemen
ntrevte avec Mr Poincar htr C n feur ir a la France pour 100 m
a demand de conseLtir ion et francs de bois annuellement,
de trois mois avec A ce suj t on a lait remarquer qu un
Parisiaoa
D MANCHE
(Mm- Thtre
Ls StratagHa
Draina sentimental en 3 parties
La Mmn
3 Dm uuitri 2 te
Savon P almolive
Le Savon Palmolire ar
lu le problme du jow;
Avoir un beau teint.'
..% huila* d'olive* *l de Pa'mps font comrritts trien-ifif
dan* le Savon Palmolive et rontrituen' le rendre plus (/#ux
efficace de tous le* tanin* de toilette connus.
Un parfait nettoya]' te li fi/ure, quoiid><-ni de ce duui savon, vous donnera au visaije les attraits Us p'11
faits.
Aoms sommai les aqm's etclisifs de* pd/mi's P'dmoli%%
toujows er notre 'ab lisse ment, un trs araml stock,
Maxwell f Mohr f
u
Rue du Outre $ Rue Bonne h
En vante Port
Bftar Metrppoltaa
Antni.^p Tulnmaa
Paul K Aoxila
A. J. Kararr.
Fharrcacie Centrale
dit qu'il lui
au moraterium
COMEDIE
yorolo^ues, put aie-t ttc- tc-
Entr* ;G. 1,50
Varits
DIMANCHE
La Maison de
la Haine
7e et 8e pisode
Musique Sylvain Peiers.
&
certaines garantes supplmentafres moratoire ne s appliquerait qu aux
nu'il csriait que la Ciande Breta* paiements en esp es t lA''emagne
. accecterait toutefois Mi Poinca est toujours responsable pour Us r Le ?;eau dfl ' ReoaisHance donne Le MariUtie
f^n'laTaucunc rponse cs pto para.iors en nature paiHcul.ereit.ent a,r,rt S M" * Pf^taM 3*/lf
iiiioni pourielois cur la livra.son duquel B^^Sm ^Jt'll.vrtl|Mf d'Ohj
P Le p.ciet du comp.orxis belg, d'- lie est en re a^ ~ 6?0Cll PM l'* erex. ont
trs lequel la Belgique abaedenne- de s^o milhoi
isit leus les paiements :cmptant A anoee seu e
reardpour une somme nu,lpfi en ^ t que de nouvelles
.s de funcs pour cette i0ipnt fLUm H
I ort uu Prince 18 aoiV 1022
Fntre : 2
mp2
gourdea
choir d'ici le mois
de dcembie et Les membres de la commission se ^m
accepterait i leur place des notes aile sont lui.is aupuid'bui pour d;scu
naniies erdesses par treisdes p'us K-r la jossib.ut d'arriver sur la
andes tinques allemandes reste- (n question des rparations allemandes
iert: i PcU de possibilit, irail If un compromis qui fut acceptable i
abioet tel^e n'a cas iDCCie d&DJti-
\enert jppiouv II scun.issitn ,Je
ce pcM a la cerr n issien.
ia ccmmissiCD des ieKaiaiors ist
inquiie par des remtuti que le n 1 1
rislre des affaires A Loaftr. Porn chevaux de
trait -S'adrtaifr I Aurel Herard,
Rue Lamaiit No l&H,
Compatjne Gurale
Traosatlaolique
P in-e
B. ik N S\hkZ)
IVttl B"7r
P Pignat
Ed Salriel
A Bach<
Avis I
"La rart'e ouest de la pstM
Gra*d Rue Jeompnse ent'e II
de Casernes et la lue Pat
dfinrivement eu.'rie II
tiou, les conducteurs de 4
quelrcnques sont a/isi qi'i
de ce jour 18 Aoi'it courant!
vent tcojours se tenir suris
droi scit en allant ven ItT
?ers le Nord sous p-ine d tis
traverton avec les |rglemil
sant U circulation Hes vh" J
la ville de Port-su Prince
Irevenant ce dit aiticl M
di i qui de droit.
W d RUPIRTfl
Chef de li
gleteire s oppose ce que
>tnt de la commission ait
de donner It vote
le r'si d.
la France. Une reunion officielle de
la commission devait avoir lieu au
]curu'hui, mais elle a .
uiO.au. dans 1 espoir quel
put i /cumctie foi me
piO|tl qui soi.1 maintenant i l''.u
e 1
e d oit
dsit en casd
clit de von. Dans les milieux 1 Fi
ciels frana's on dit aujouidliL. qu'-
il n'exis'e aucune ckuse dans le 1 ai
t donnant ce dioit au pisident fe
a commission, mais qu'un pice-
Les tours
SlKSiriliii
usurpe emimh
nttpn
md.U9
Le Btparaar 'Stint lt::hiel'
du le 21 courant n-nai un le
jour pour Smiinao d-* Cuba
De ittoor Pou mi Prmoe U 25
il repartir la m ne j"ur pour \et
Cayea, Jacrael, Sin'o Dorcirgt, ||a
roria, Wava^uez, Ban Juan, U*6e,
Terre et Fort de Franra
l'oit au trloce IVaoI 19*8
L'AgSSt, E. ROBELIN

ta louU rMWi < ,
,a,.cjur*.sw
.ni mmin I" *~
,,"!. ...< 1"^
r .im. njM- .%
ai iwU4 -i'-'- '
>rai o- !- * Sf
II-',,. S-e>u J ..-l.-r ......."*"' 'Tj
.,... ,|- im- m im- l'ou J-IM'W S
lui I cm u.. ,oiti..ni'u 1 .111-ilonr 'M|
(MM. - >li........ r"-*.,t.JiSr-"
*of*Hn,Hywonlcu.flU. ********
PARIS, 17St ili^g s,66
Dollar 12,65
S
Pr-
intoiircr
Etranger
Par cdble ltt Aot
(AKl** ta commission des 4eues Je
France rAmlrtOM donl le chet est Mr
Hventier. evt rappela en Hra.ce pour
le rcciier .n.nibtre du .-sultat de ses courersa-
ton4 ivec le lonctionnairc? amencains. La co;u-
,bbion revie.idia en Amrique en automne Jor.-
er dei rponses prcise
LONDRliS Les obsques de lorJ \ > -
iie ont l clbre dan l'Abbaye de W st-
minei en prse*e A une foule norme. Les en
vois de fleur uiec: u tombreu* que l IMM e
pouvaient pas lesionten
tiAUDONE RlVBiU D'Annuniio co.iin en
Au moment o le Moniteur Offi-
ciel reproduit \s loi nutomant la
trn'forrsatioa en haute tennon de
l'nergie, lec'nque da Vi lea de
Port tu-Prince et du Cep-liaitien,
no i pensons utile de faire quel-
- qu8 considration et d'mtirer I a>-
,T .. ,. tention dea pouvoir publics sur les
Ulie blOllOtllqiie pOUr moyen de contrle et de aurveil-
.. ,. r, langeons ente qui devront fonction
eiiKliantS IlOirS ner hum o: celte transformation
I << opre. La convention iditionnelle
1^(111 Irt a passe entre le nouverneicent et la
En 1917 sest constitue a Londres l't Union co \-.\ avilie d cliirge lectrique pr
for s.ud:ms oi Aincan Descents. u. groupe la Vo t en son article 1er qpe la tension
plupart dos tudiantf et coliers d origine africaine,
ta von se Kurs tudes et leur vient en aide, CcilC
an organise actucllemen sa propre bmlio
t h que. qui doit renfermer, au premier lieu,
touic le uvres des noir* d'Afrique, d'Amrique
et de Antilles, et moi toute celle qui traitent
de l'Atri ue et de la question noire.
BUGGYS
En vente chez
L. PreetzmannAGGERHOU
Rue du Uh i.
Horaire k Tramways de la 1
lovitation
de i>gime ne doit pas .re supri*
ear-> 4,>U0 vol a a linte"iieur et
O.UOJ I eitheur d s limi ea ii Ia
Ville; Qaj le rgime de tension chez
la particulier* ( m-u-oi p i-es f
ne dol, en aucun cas, dpa^-e \ 0
volts et pour les mausiutb *20J\oL
I agira donc pour viter laut
a r .nnt denomuer de couti us
conn; etent* e* llisoi i o ir ex ^
d- la comp gnie l'ezcu ion r.guli-
lo e*. coutiuud de osim n.t.oi puoa
A ao*r avis, ds le comm licemtj it
Londres les feiiciM ! U-a iravaui de tiar^loncatiou de
2 efluiii'un. pour prserver l'entente aflmuant tin tout le haut pat.onage dj ce. de I Un.ver |0||| leu|g da g0UVtr.,etueni de-
qae le maintient de i entente est la t-a-e loun *"< Horaiiu* L.WENTURE vroB' *urveilirT leaecut.on atnc:e
tJJcre sont; Imenompu n'ee ou. concerne U*' *S lie ta haute teiiaioo. car .1 u'y a
i franais par suite des a^sements des auto Le (uariill** de Joseph Augus'in dcd hier pq a 60 mepreudi'J la mOludrti i,-
rit allemand qui ont faat k ***** +* h'Uijjj Jj'j/j^'o,!!8" "tu u)outd'hui gUgence pouaa t-DUkiuer le grave
Mous y reviendrons.
Rue des Casernes Rue des Bli**
DIPARTDE: DHPhRT Dl:
Gare du Nord Champ de Mars aI fc
M.
Champ de Mars
A. M.
La dt e:ti n du CaHfS Saint Vincent de Paul
invitent le Mtmb-e de I Associa-ion du Corp
EaMuaaait de .'oeuvre chrtienne, de la socit in
tcmatiomlede conlrence, de la socit interna
tionati.ie ouvrire, de I Institut Coc^cralit, tous
Ici trnii ainsi que les parent des levw la dis
I -
'2 -
3 -
4 -
5 -
0
7 -
enr h
0 40
7 20
8U0
mu
9-20
JOlft
BHtJXBU.BS U cabmet approu. l'atu.de Ir-bution de prtt qui se fera a Par.s.ana d.man
tUABUbu f .11... u. ...,:.. che JO Ao' courant a 8 heure riecix du ma
rus alicnianu mu. -. -- ------
.sseivsrts a la Itontire ou il* trouvent le pr
k de reluser les vua* sooo vovigeui: Iran^
mi rcurd par celte tactique.
8 10^0
U Il 1U
10- luo M.di
11- 1 43 bes P.M.
2-i
3U5
3 40
4ij
Maison mort uaire rue du magasin de l'Eut ta
U,e de la gla ? f.
lv-
13-
14-
15-
1(J-
u-
D4a
0 15
0 55
735
8 15
855
U3i
1U 15
10 55
11 33
ta 15
2 00
2 40
3 20
,4 00
4 40
5 20
600
tirs
A M
i
Ml.
0 15 heures A-
o55
7 33
8 1j
855
9 35
10 15
10 55
U 35
5 00:hrd P. M.':
2 lu
3 20
4 0J
4 4J
5 20
600
flTil.
715
7i
915
fS5
\9*
lU*
Il Si
3W
5S


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM