<%BANNER%>







PAGE 1

Jt M.U1N JPBL* Cable Nouvelles Etrangres nire icdpendan e dans le cas ou le mcratoiiura serait accord par la ci iiimission dea rparations. Il en cerait anisi ei les reprsentants de la be'giqoe ae ju pu bien t aux meiu bres ergluis et italiens l'occasion du vote Jj Mort d'un grand Journaliste PRENEZ GARDE AUX IMITATION* et produits similaire que Ton cherche substituer L'Emulsion Scott Aucun ne peut lui tre compar pour la puret de ses ingrdients et son efficacit en gnral. •*LONDRES-La confrence sur rparation Allemandes s'est termi ne sans succs. [/prs le but de Ji confrence cei tains observateurs entrevoyaient aoo chec et estiment LJiNDRES—~ Lord Nortbclifte eue rramff r,Btit qu'elle a montr un ce n La hier la suite d'une endocar incompatibilit e>iBtant entre la poli dite (ompliqce de sepligemie, Le tique franaise et srglaise envers pioprilaire du Times at du Daily l'Allemagne. Pour sauver la -itu^ Msil Hait cce dsa figures les plus et la France alfirme-t-il serait eue lion M. S:hanzer a propos dimanr maquabl, s du journalisme anglais grande ioforluoe mais il y aurait cbe que la discussion d'an morato" LH I teese frarsise dplore la perte quelque chose de plus grave qu'une nom par l'Allemagne fut ajourn jus dn des meilleurs amia de la fi an masmienle of6cielle momentane qu' ce que divera paya aient termi ce) Mlre i eS( j eux RO uve nements la m; ff,'"W B ffy^,^ a ig n BaT, fni. tMrliiipmttftai ri l %  *' *u.eii des deux peuples. l'„ll au sujet de la consolidation dea U6 (letlarallOll 06 l Sl g France senl qae daDS F a K ques S 'j loyd George s soumis cette pro dlgatiOilxiTanaife i0D v a, J e pour elle lAngletene ne position la confrence sujourd'hui _,_._ . lui accorde pas le droit de dfendre mais quoiqu'elle ait t appuye tar l ** %  — l 5 Lf f journaux de ce ses droits, si la France voit qu'on u autres de.gu^s Mr L'oincar s'est rr atin annonce qu au Conseil dts veut la conirainire une politique oppos. La biUutiou semble tre Minisires de demain M, Poincar de concessions successives "elle en i ue la confrence s'est spaie sana proposera en? session spcia e du ressentira un profond chagrin et un • u'il y ait l'ide d'une nonvelle con parlement qui commencera probacruel dsappointement. M Poincar trence. Le gouvernement insiste b (ment la semaine prochaine. On termina en rejetant toutes ces hypo pour que le ^ 0, n a J^ r u j ^ ir p n r o c ^ 1,t 4 U ' cette runion le Cocseil des thses et en exprimant la conviclion Ministres tabliera les lignes gn que si l'accord ne peut tre conclu raie a du programme des rpaiations sur cette question dans laquelle la qui . ideni du Conseil a pris le soin de ata inst cctiocs Mr Duboe. prs {| membres de la c.-nl Slip sSiS? ss i~ s" r* dy h ciorc ti r„ u epciafa 8 ZTqurMr UuS lee csseut.els imrts de la Fr.nce. ns. Les coriespoudauls des ,ourn, tomme prsideui ait une vcix pr II ajouta nue uul plus que lui n' circulant dans la toule oui sniei poudeiaute ce qui a t tegle depu.s tau plus attache au mauuen de l'a expnmer pa.ioulla uiiu^ opiutun que les Etats Uuia ne sont paa otn miue fjtnca britannique, i' ajouta S J>; Fiauce esi acemec au mm et Cielleaaeot reprsents. ue pca dalt j 5 annes de sa cau.ie |M * *• Uitude Je Mr l'uin.aie iH***""" iMouveilcs brves pour dJnoer des f^tei tre-cinema. La premire aara ijsi 20 du coaraut. Le p" comportera : Posies, et uue hi arante coinsd brt deux lU$. On COBt valeur de acteurs de ce, noua n'avons plu recommander eu P maintes toi* a eu sppn decea acuura. 00' !" ; S le croire, en foule Jic — Cest aujourd'hui 17 dans la Jeu ne ne quin aaine du inoi> il Aot qu a cum.ucuce aux yuictiets de la banque le fieineut des pensions et subventions du mois de Juillet — Cet aprs-midi a deux ueures prcises, essai b uil stmblau 'rsumer le sentiment Zl ZSZ ^T?£i*T """ iS^lWwWg A demaiu dtails. messie-ui de la %  "• — Nous apprtuoos la nomination de Me td. Lapone, comme (.onsul General d'Hati a 6M, 1 . nasjo de Cuoa. |.{| lQlQ — Les tuncrailles de Louis lia l'aret, ingNmla faiDOelionS qO C< nieur, dcde nier malin a a heures ont eu lieu OU l'r" u^M^t I dans tapre midi i } heu.es et ucniie en l carlisc qu'SUra lieu %  '•' 0.0J.I du sacre uusur. ulM 6a DSI Mr fOIltt* Nos condoieances aux larnilles prouves. — La giauuc gocictte a 4 ina.> Oaoa • ve nant ue 1 Europe a cuoue ce m^tiu pr> du lort uict. Un ckassear sous raa.in essaie de la renllouer. I— ._ es lai mes: aux lorsqu il se rendit conpte de uieuse e. magn tique dmons li.uuu en son tiouucur. La uuie tai' compose de toutes la classes de la socit y comp is des paysans tegagnani les vi.uges ap.s avoir fa naux tendu uiae par ioierpr. ^ben mee,ngde.br. e. n 'J5; g Vai'.OitJd, gourdeacar l'entre n< Scne publique Hier, les Uus>men couJuuaut les vhicules por tant les Nu.ucros 1,0 et *i provoqurent un beau scandale, a u Kue du .vlaga>iu de 1 Lit tout yre> du saloj de t-.oulure de t -b,u fories, en pioieraot des piopo oiuuners qui custent tau lougir uu poric %  •a de oas tage. u eiau ta pjur ie mettre Les .mmes milieux assurent que 0 i lt m Ue i avait toujours dtendu et Cal le seul ^ciuici ipo.i uu ^ys r fo.ucareue.t ne v soja;, ech e I entente et qu'il ne croyait „. € tfr^ !" 7-. Wt l.V.& • Fa-^ancereu diunt ,JS ^u £^8 (iOUfl 7 nne complte libert d'SOUoO neilemeui .1 avait coniribu eu VW1 M eu drea uni une complte dana cette situation et qae le gouvtr xysment se prpare a agir d une ma resserrer les liens. La rupture de la Grande Bretagne NtW YORKi4_Punci M <, ^*g 44.? 5 Pour AewsXork Le si Coton est aueudu i-oitau x-rincj de u am aan _4 U4 i ^ ttac le ul uaawUi i9 A-U i IfAl u niutt pour .New York U aida et mM |w u oi Marc, ToujouM les cambrK Lee habitants de J ioue compose "JJ %  u M*i et dea case" d attirer -U^HMi de le visnea reguui-es l.eruoeturas. Vm oui e.e do^us. iuudi nardi ^ a idar ta uuit it***'..JU rue du ata|SSio


PAGE 1

Mi MU* **• .**" %  *, -, %  *** frJ •:; £!* % % %  m ''' %  T~7-/\' t r ^_ %  . .-• &f .. don: 5 un teint de lys / ^Su e* •? %  .•H--,. VAILLANT A HOUET. Agents gnraux 1720, .^.'l.^J. %. Elle tient la poudre Assure une CCrnathn txquisi L Cra* rEINDELYS, MM •netueiue, neutre, e*t incapable a offenser en rien la peau, qu'elle a* rit, as i!, | et-ol ii chu sans : lui,m,er a l'excs OJ jaunis la faire taire. Parfume aux extraits de fleisn. 'a Crama TE1NDELYS est le type le plus parfait de la crme de toilette; on emploi vite le haie, les tachr. de rausseai et l> irniaiions dais !a poussier* ARYS 3, Rue de la Paat, | PARIS Toute. Parfumeries et Unafla %  #..,.. n %  Bitf .jtey*.. m ^^Besas^jjgg '• •^P*?*'*ftP' "Bf7 H. Balloui fils Rue Roux oa Bonne Foi. .20 (Prs du Dpt de Rhum ViUsjoml Annonce sa nombreuse clientle qu'il vient d recevoir I, i ftieler ^Griod aiiortimeoc de.bijouterie, montre, bracelets en or, aigeot et Jtand assortiment de bibelot., cadeaox pour baptme, fi.neeii.es cl iw!\ el e s !i g en fer QCQi vre, grandes et petiteriflaces ta*m de toute beaut pour salon et salle manger. chaisSe' diin.s, Jjbot. 'a.npes carpettes.depcentes de lit.raoustiq.j.ires.assiet es taeiea unicei i liqoeor. tapis de ble. couverts, couteaux. B8 '" 8ieue8 l a8,eB ijefaises blancbes t t couler, chapeaux BORSAUNO. chapeaux melon. L cl 'f' *5 n,n ? f C q l ,f %  i arabi !" !" .llea. valise, de voy ge a^SoTSSa 0 er e c ^:. le0Di f jrœe d c -* p p<-••: Mffir*.^. l SS 0,lB ^ W rtr,wrtr œ -^cneat .,. 0 t Pour r Hygine Mr le Directeur, A l'entre nord de I Avenue 14agloire Ambroiae, .ur le terrain qui s tend au foss du Boa dt-Cbne. de. travaillera de nuit y dposent pea tas d'immondices qui infectent les maisons svoisinantes.— Pas moyen de respirer. Ce lait chappe la vigilance de la police et snrtout du Service d hygine, car les halliers et les arbres qui y croissent atteignent UDe hauteur qui favorise l'accomplis %  em-nt d une ^besogne aussi dange rtDita Nuus vous prions iostammaot Mr le Directeur d'attirer l'attention de qui de droit sur oe mauvais tat de eboaes qui constitua un empoisonnement pour les familles qui babi tant ce. maisons sus dsignes. La grce tt la beaut' de la nouv ILbojn dans laquelle le F'Ioricnt (Fleurs d> consquect tous ceux qui dsirent un travail Solide tl Soign %  eot s'adresser directement au prapn aiie sauf la nuit et les forra de *• oo at pri de s bdits.tr u tbtf d a elier Mr Flchitr MUSSO^,rua % %  oau loris No l-2 en face de l'anrierne Cathdrale HI.-.RT STARK lie 4a Quai, en fa.e de la Car* SAVEZ-VOUS? Qu'une assurance de dotation vous garantit dao. tou. iei caa plus d'argent que vous n'en vers/. Que les intrts ibntice" sont plus du double de ceux des baueuea d pargne. Que quelques dollars de prime annuelle protgent votie famille aa cas toujours posaible ou vous seriez enlev i leur affection Que si voue vivez au bout des '20 ans, c'est vous qui touchez ea une (seule fois le montant total de l'aasurauce Que votre police d'assurance vous permet aprs 3 ana d'emprunter dm a Compagnie an taux de 6" o/o par an. H Quen vous assurant daoa l'Imprial votre MOtH la protection nu'il vous doone sont 'oute preuve 'Gouvernement dn Canada" Quen vous assurant dans l'Imprial vous avez tous les avanUaa ne ( vous doone la Cause d'Epargne. AVEC CEITE DIFKEUENCE ENORME qu'au cas o vous disp tause/. la Bauque rendra votre famille le montant dpoa taudis que l'Imprial loi donnera cinq fois, dix fois, 30 foia ce montant. 17S3 Rue du Magasin de l'Etat} J la ti f fac,10Q morale d tf e ****'* • meintea fois donn le courage en tau Simon VI FllX l! "PS ce88a re,, %  " 8e ortir d'une maladie alors que les SSSn en/ace >jimon ri au A {avaient condamn le malade. Qu une po.ice dans I Imprial assurera l'existence de votre pouse et m m Loussi & l permettant voi hritire donner hypotnqae • L i A l'honneur d'informer le pu-. blicet ta nombreuse clientle. ia \^^J e b,e iever V08 eDfant9 Qu'elle vieiii H# Musmaas* •, \L Q u o P^'ce peut sauver votre maison en qu eue vjeui de recevoir, par le de payer les hypothques. dernier Caravelle un bel assorti Qu une police peut viter votre femme d'avoir ment de parfumeries de diverses 8UI v tre ou vo. maisonsmarques et ues chapeaux de laine ^ J 1 D '' a aucUQ fra 8 P ar contracter une assurance sur le vie quai t suprieure, un orix *Joe ( prime est la mme pour toae. de fiant toute roncurrenre H a ", e 1 de volre DEV0,R de ?*<**** ,88 votr 8 liTdi?BAniL^^ i s UM '?' ^"MOftlgui sont votre entire di.po.i.ion peor voua ir JH w ? ont.uenllemen, la mai uorner toua l. dtail.. H Ui L0US1 et SlLI, et vous en or Qu >' ta, mieux ne pa. reme.tre demain pour crire, raaii au',i ..i tirCZ Sat StS'tSnrAtUmhla .1 lu faira .u %  •>• _j__. _... 11 ftw y^EAUX GAZEUSES^ l 't Tillralicn et m ration pi rtaites. D'un munipment facile Inatrurl.cnn gratuite* P MONTtR UNC FAPBIOIIt IWMf DlMFMLNT ON PlU OBIf NI UN PIIOIT ANNUCl Dt 2bOOO MCi i% olalogutt illucrra FLLiGELfit C'r L TD Creen lene.1 LONDRES. N. I A. ANGLCTS! prirable de le faire de suite pendant que voua y penaez! TielmperialLife Assurance Compaoy Branl & , agents 3 L* Crme Perle de Barry st une rm* raafiais, lui embellit la DMU avee ua dalioMUZ et dliait Parfum de la rose. Bon emploi ne peut pea tre aperu car a'k Bonn a la peau une parfaite naturelle appareil oe 4* la couleur de la chair avee la douoeux de la *u d'un bJb. ^ et conomique et doaate grands aatLfaetioa. rfi Mm Efleone dis Angle dee Rusa de. Frents forts et du Maqnain de l'Btat Mai chandises franaise* # %  ^^ i t. m Cazoline gazoline Lin Vente chez SVito mm Bue du Quel frvx ifumt tonte (emurrtnu Pharmacie W Bucb Le seul prservatif du bois eai le r abolinum Avenarius Ht ouau depuis plus de 40 ans comme le pins efficace. te Carbolinum Avenarius ^o.Vlnt^T eboi9 , ,ors ^ S3US terre con,re h P^urritere par ls"oic,e, "' ,n,,uences du cl !" < destm.tion U m D P rodmf r if* 0 JlS f jrd,Bes l i!cS W fl,els ^ e P^^' la vfraToe L IZ^f'^ de p r8 ier ordre wprim..el ebaue M vern me des ecuuej de chevaux ains aue des nm'eiil M W



PAGE 1

L* MATIN On trouvera la M |i O • I ~ —.-*. V ienl de recevoir par Caravelle Jl 1C A 11 H Ni I VA Fil un ass$rtim.tcompletd'amr>oules CI3U11 If. OllVC/Irt ^ prQduit8 Dau se les articles suivants reus par let Lactol du dernier bateaux, des prix trs rem Dr Boucard duit : Comprims de fer* ment lactique. Toile Voile pour eordonni r, dr J tu t, f *c 1 f ile a V les pour voi'ier I lipne de loute* le couleur oile brod de tome les couleur l'iq'e. Sun. rrai d* 1 batres, eitia qua'il '. ^LlH brode, extra suprieur Mil jour fil Rw jnu demi sois Chaumeitei sup. pou l-o^rre 8 LhauaMt es pour enr m i ft poi r cadtU 4 b i rr i • •iii'k b'anr anglais fil Toile •> drapa pin fil h; piis'e fine poof chemises t'a In bar.li gris fonc tngl ib tr pne f pprral blanche si p" DiaonBl noir sutrieur lii-iiai'on toile c'cr e Kkt jalna np iiet:r angl }• *u*n t .VrplvFrppp i I Arprnf Hhcr UI boutae*.— \"2 lot gagnant, dont lot de X)dollra et 2 de 100 dollar Le Billet entier de 5 coupon: Uo dollar. Le coupon, Vingt centimes or ou nue gourde. Ea vente Port-au-Prince dan lae maicona f uivante : Aux Armes de Pari Comptoir Franais Sminaire Collge Mme Rgioa Montroalar M oie Ducia Vierd Vincent G. Makalouf Miarmacia l'snaot Petite Maison Mme d'Eenery Djoie Htel de France Htel Bellevoe Pharmacie Ooatavea Prenez votre billet d maintenant Tirage prompt et sinere. ; passagers, Eu venle chez i LPrelzmau Aggerholi Rue du Qu Clyde Sieamship G* i % % %  ami / oii-an-Pr ce Agena Cne aux pour Hati Htel Sainte Rose L'htel < S-intc Rose a sis i'I.rofin Dr Justin Dominique J>A U fente* de Vtt fie deF.rli laie'eB aa alrm de p OMM BIS lien Leel P. i:'h ..ano et rlttr Usfee : Avaue £>+** ire 69* U apta de C*Naa)eiiBa \7 S heurct d m ni S sVI < a> raa rm


PAGE 1

lae No 4392 -otrv • ?xit m Ri iaei kitt Jeudi 17 Aofi* 1*22 llMCTf 0* fROfMKAIRI lmer* Magloire mvmo 20 CWTIUM %  : QuotH i en L'idal de l'ducation .erait d-obtenir une corn. plte prparation la vit tout entire. Herbtrl SPINCER DICTION i Au amricaine No 1338 TLKPHONl No i Chez nos voisins itituticns cubaine*. •— La Loterie Nationale UNE LETTRE DO DOCTEUR i. C. DORSUNVJL Etranger Par cdble,\ 15 Aot crise de'"rforme svit eor i joon-ci, qui ne respecte iMtiiQtions les plus chres % %  Mil y a quelques mois, sur les ttooi d'un haut personnage, t questin de supprimer la baill de Is Havsne aprs de loi scandales dans lesquels compromis des fonctionnai* pajtipaax. 3ette mesure serait I grive, attendu qu'en raiotutntion exerce souveraitootcs ses attributions en tta an pouvoir excutif %  ai, t qu'elle jouit au aurplua BSJ grande popularit. Il fut in que la presse librale d* loatai ses ressources et toute IsTaance politique pour contraMU tentative, laquelle n'tait que par uue aingulire apIsadtl Amendement Fiait. litre institution chre nos istla Rente Nationale de la i Lie coiatitue non seulelource de revenue tra maia auaai le jeu naeellecce, aussi paaaion la pari mutuel en France a il n'est gure de cubain ha prcieusement danasou au iiioius une fraction sur quoi il fonde lea plus projets; et c'uBt sans doute ce Nue le teiuprammbot de lequel eut toujours de iuvtar, chacun caressant o von f ortir aon numro be fait il n est paa raie de tortunta a riger bruaque -ce la l oient, Nationale Mbitude de jouer la loterie 'iiiituis du temps des %  l a pnetidaua lea mœurs tout comme lea apuesta des coqs ), un au lie 1* ga jnola, qui paaaionnent lea u l personnagesLoraque oviaage la rforme dea J pareilles, c'eat vouloir de tond en comble lea babi P'ua invtres de ce peu* ••Uia n'avaient pourtant n \ •bolir api es la guer %  dpendance, Cuba tant %  J w rgime de l'Occupa tint tout le gouvernement Filma qui s'ensuivit le wn n'avait cess de dj an lui restituai ses taux *wra les libraux ont com J? Pfh qu'le pouvaient F uation. La rlection Pliu *, leur ayant dj D d UD soulvement, in eut d'inscrire leur pro •" %  ••.blissemeot de la Lo r*V"**tu* Ce fut unauc VS55? 0 J o,e Mi 8' Gomex -••ai e 1 Q 81l| eu rest %  •• personnage le plue P psy. ne l'vnement au Pou PMU libral la Loterie Na en honneur, et tout en le paupk, rapporte en J7* D die, bon an mal an, J revenu de uaq millions jjj œeilleurea institutions 7 5 abua. La Hente de jMwait tre en mme M if l £ urCi e faveur %  un ilir Gouvernement pour r*ir Jf 0pul,lii !r Cela devait Su a ,e Ddiiet n •Pcule l*sjki r '* P*oa populaire. | r qutait le prix da fctal? 0,l i-biiraireaient M Wamar la beace dea collecteur. Les colecturias sont des agences d^vente l'instar des bu* reaox de tabac en France. Or pour obtenir cette faveur apciale, en outre dea influences politiques la cor ruption avait fini par jouer un rle prpondrant. Imaginez par exem pie qu'uu collecteur haut plac A qui il tait attribu 10.UUU billets 4 20 dollars, gagnait chaque tirage le joli bnfice de 50 mille dollars, c est dire 150 mille dollars par moia, et vous aurez une ide des fortunes scandaleuaea qui ae aot constitues aux dpens de la masse Fondant longtemps on ne semblait pss y faire attention comme s'il y avait le une compromission ga aie. Mais finalement cela devait donner lieu i une intervention di plomatique base sur une interprta tion de i Amendement fiait. Les pouvoirs publics trouvent vi deiument exagre cette interprta tion; mais on a cependant pens, ou en rservant la discussion di plomatique, que c'tait l'occasion pour ie Corps Lgislstif de prendre fini iative d'une loi abrogeant l'iosti tut on du Dpartement de la Loterie. lai considrants de ce proi il ta bliBSd U'-tn d ail eurs que les faits i levs l la charge de la Lo eue soct A la connaissance dea pouvoira publics, ei quiia occasionnent une itu'iinu diplo aattqaa dangereuse pours le pjya, j i.depuis longtemps la cterie. once de scandales, et de vices tant l'origine d'un danger national actuel, a mrit la censure de nombreux citoyens et d'impor tants orgsnes de publicit. l'our remplacer les cinq millions qui constituent le revenu de la Ken te Nationale, le projet a en mme tempa prvu un imp. de 1 o/o sur le total des ventes en gros de toutes es maichandises importes A Cuba ou qui y sont manufactures. ht c est ainsi que l'une de plus vielles et des pins chres institu ions Cubaines, mine par les abus, trap pe par 1 Amendement liait, dispa rallia dans quelques jours en dpit de l'immense sstisfaction qu'elle ptoeurait, mslgr tout, A la masse ues cnoyecs. D'autres, comme VAyuntamitnto, on pu rsister jusqu'A prsent a dea suggestions lui m elles; mais l'Aigle guette, et malgr la patriotisme fa loiche de nos voisins 1 appendice constitutionnel qui constitue le gsge da leur indpendance, s'tend cha jour comme la main qui tieint > aur fa souverainet nationale. Port-au Prince, Mon cher Directeur, PARIS — Le Prsident et Mme Milleracd Jou14 Ac ut 1923 tuelle afin de les dominer plut fee : U ment. \vec des principes semblibles, nrem *", djeunn ismtaulllei SBJJOSBSBI •• „ ij. .: %  • J. .. ut .. t Ju Prsident Alvcar, le ambas*.a leurs d'Espaenr, Ion ne fonde rien de durable e I on ulic j, pon et Mar chll ct Mme J#flre / a r sU : arrive tout au plus se mai iteoi; l'ai lu avec une scrupuleuse atten Ponvo'r pendant vingt et quel* -,2t le livre de Gastonnet des l-'oss -s n'est pas aussi apocryphe que celui de Bonnet. 11 est l'œuvre d'un ex:e'ent leisasidfinitif. historien %  %  tfttmnt 4M nn i. e .*"BN8S— I.O taient. UARDOS RIVIEitA ITALIE .Dis* numio se Dlessa grivcincct au cojr* d'une chute de cheval dan sa villa ROME — Un dcret punissant ,o. ico ouvriera des chernias de fer qui prirent part X h ureve *r, -r.le lut pub i hier. Les punitions varient entre la suspension du service pend tu u. e ptriOBS et qui .pendant des annes, a jotaVTot^Urins £uS>£j£tli % dirig les archives coloniales de Fran Moscou Toutes les restrictions relative CC et dont les travaux fort apprcies. au ""age <*es membres du clerg ont t le.ie* •>* .a. __„;ui ... .. • par le congrs de l'iialise Vivante rcemment lorlion les deux articles que vous avez < u nn • bien voulu consacrer,dans votre jour Crovez MoB cher ,recteur nal, mon dernier opuscule c Le Problme de l'Enseignement Pnm.i re en Hati . le vous remercie sinc rement de l'ide en somme as;ez r confortante que vous vous laites de l'ouvrage. d meut q q vous drations sociales. le n'ai nulle nent l'inteation ioi vrir i ce suj t une discusiioj.qut ne nous avancerait pas car sans aucun doute sur les faits ainsi apprcis, votre conviction est aussi inbranlable que la mienne. Chez vous comme en t moi, elle est coup ar la consquence dune ob servatioo attentive du milieu dans f tr ge t } m onl f*J ,, M,er ie sa vie prsente et passe. Seulement '" Qt mo,as luc,dM 0J jn310S nos coclus ces diflreot, parce aue cl ,rv y ls q 01. nous n'appr4:icns pas les fu.s sous Vous ne pouvez pas igQorsr qae, le mme an^le rejvue. durant des annes, toute U politi. Pour moi, 0 r exemple, il est difque du Gou/ernement de la Restai ficile de trouva une pitkle autie ration a repos sur le dsir d'etploi* que • criminelle > pour qualifier la e ce senti nent. Uji mne en iSn, politique qui, avec une constance cn librant dtnitivement l'an.ien qui ne peut tre que consciente, a pnsonn er du Fort de foux, ea l'auto l'orginisiteur d; uress invariablement, en lace de risant 1 retourner i SaintDomingu, tioa pub'ique. tout sujet d'lite aspirant i gouverj'empire oe cherchai pas un autre est vrat d: lira grand'cho,\ rede .P"P le inipendant, culiremeut de la phobie du nombre qui, i la suite de la guerre du Sud a Caractris, au dbut de notre histoi l'tat d'es prit des anciens attranchii de Saint* Domin^ie. Si je me suis tromp, c'est en honorable compagnie, puis* que je n'aurai pas la vanit de croire q pos Domiogue et Canal tt peut-tre politique rciproque des deux classes b'' e ,ias doute que, de 1804 i itao, Louis Taois j 1 Manigat, Sam ; M pys. Ces agents, ne l'oublions >• %  "••il cr dans le pays une vraie Firmin, Nord ou Antoine Simon, pas, nous les avons eu souvent, sous tradition scolaire. Christopae n'avait Nous avons noy dans la sangLnte I s traits d un ^onsul gnral ou sous Ps attendu la dcision de l'Europe anarchie des cacos et des piquets les .'bonne e dguisement d un paisible pour fonder les nombeuses coles louables efloits de civmsatun de Gef commerant. du royaume et crer "l'Acadmie du Qu'i, y ail ou qu'il y ait eu dan, RSS 1 T^affi ^"eTe otsioToatTt' S? S le pays, une poUtique de nu.nces.de contemporain, le disent ou comme t&NSJSSTS * couleurs pour tout dire, qui, lourde l'histoire le confirme faci e pays de la na s Parisiana JEUDI Oustin Farnum loin Hix DANS Cœur de Bandit lattc le. a.)o leur, nous ne referons pas l'Histoire de la mentalit de ceux qui fusillln, d'Hati. Si aame. nous essayons de rent Qarfour Ces obscurantistes, je mErL la travestir,elle nous reviendra d outre les prend, dan, l'espace et dan, le LeGou %  i et mme .'exil de quelques-uns eux ? Pourquoi enfin l'expal ce, missionnaire, du pays r Gouvernement d'alors ne t vous savez rien. J'ana.yse les vnements qui se lre Thom ,e d 5* n s,ons 1" • "lill et i. mora;e su TZ £15, accusation pour les motifa que vous a'Boyer ne fO sda t.p essentielles dun homme fit rien poui smliorer la situation grent Si morale des hait.eus. Pour lui la reli dan, toute gion tait chose indiflrente, lins qui for tracttoa, une quant.M ng'igeakle. b tionn Son p ogramme cooaistait gouver rer le, erreura et les fautes net deipctiaur.meot rl*iti et laisser aieul. Que.le, sont cet erreurs et c au h bitanu sana culture intellecfautes ? d'autres d'en 're parce que l'dacatien me la dignit de sou me charge paa d'clair su g cir ces points d'histoire. >1 y a. elle est En 1 demandant d'ioaftr lt n nuaare de • prie d'agrer P mon cher Directeur* Ifassurance d ma considration distingue, -H, 1 mentir f^ 11 i-*" 1*55*5 meiumcntdc.arattquiln'am votre journal, ,e Tau, n Uil .e pouvoir que pour ,pa mo n cher DlrUZT l juger, car Dr | C DORSAlNVIi.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05745
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, August 17, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05745

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
lae No 4392
-otrv
?xit m Ri iaei kitt
Jeudi 17 Aofi* 1*22
llMCTf 0* fROfMKAIRI
lmer* Magloire
mvmo 20 cwtium
:
QuotH i en
L'idal de l'ducation .e-
rait d-obtenir une corn.
plte prparation la vit
tout entire.
Herbtrl SPINCER
DICTION i Au amricaine No 1338 TLKPHONl No i
Chez nos voisins
itituticns cubaine*. La Loterie
Nationale
UNE LETTRE
DO DOCTEUR i. C. DORSUNVJL
Etranger
Par cdble,\ 15 Aot
crise de'"rforme svit eor
i joon-ci, qui ne respecte
iMtiiQtions les plus chres
M-
il y a quelques mois, sur les
ttooi d'un haut personnage,
t questin de supprimer la
baill de Is Havsne aprs de
loi scandales dans lesquels
compromis des fonctionnai*
pajtipaax. 3ette mesure serait
I grive, attendu qu'en ra-
iotutntion exerce souverai-
tootcs ses attributions en
tta an pouvoir excutif
ai, t qu'elle jouit au aurplua
bsj grande popularit. Il fut
in que la presse librale d*
loatai ses ressources et toute
IsTaance politique pour contra-
MU tentative, laquelle n'tait
que par uue aingulire ap-
Isadtl Amendement Fiait.
litre institution chre nos
istla Rente Nationale de la
i Lie coiatitue non seule-
lource de revenue tra
maia auaai le jeu na-
eellecce, aussi paaaion
la pari mutuel en France
a il n'est gure de cubain
ha prcieusement danasou
au iiioius une fraction
sur quoi il fonde lea plus
projets; et c'uBt sans doute ce
Nue le teiuprammbot de
lequel eut toujours de
iuvtar, chacun caressant
o von f ortir aon numro
be fait il n est paa raie de
tortunta a riger bruaque
-ce la l oient, Nationale
Mbitude de jouer la loterie
'iiiituis du temps des
l a pnetidaua lea murs
tout comme lea apuesta
des coqs ), un au lie 1* ga
jnola, qui paaaionnent lea
ul personnages- Loraque
" oviaage la rforme dea
J pareilles, c'eat vouloir
de tond en comble lea babi
P'ua invtres de ce peu*
Uia n'avaient pourtant
n \ bolir api es la guer
"dpendance, Cuba tant
J w rgime de l'Occupa
tint tout le gouvernement
" Filma qui s'ensuivit le
wn n'avait cess de d-
j an lui restituai ses taux
*wra les libraux ont com
J? Pfh qu'le pouvaient
F uation. La rlection
Pliu*, leur ayant dj
D d ud soulvement, in
eut d'inscrire leur pro
* ".blissemeot de la Lo
r*V"**tu* Ce fut unauc
VS55?0-Jo,e Mi8' Gomex
-ai e'1 Q'81l|eu rest
personnage le plue
P psy.
ne l'vnement au Pou
PMU libral la Loterie Na
en honneur, et tout en
le paupk, rapporte en
J7*D die, bon an mal an,
J revenu de uaq millions
jjj eilleurea institutions
7 5 abua. La Hente de
jMwait tre en mme
M if lurCi e faveur, un
ilir Gouvernement pour
r*ir Jf0pul,lii*!r Cela devait
Su a ,e*Ddiiet. n Pcule
l*sjkir '* P*oa populaire.
|r qutait le prix da
fctal?0,l i-biiraireaient
MWamar la beace dea
collecteur. Les colecturias sont des
agences d^vente l'instar des bu*
reaox de tabac en France. Or pour
obtenir cette faveur apciale, en ou-
tre dea influences politiques la cor
ruption avait fini par jouer un rle
prpondrant. Imaginez par exem
pie qu'uu collecteur haut plac A
qui il tait attribu 10.UUU billets 4
20 dollars, gagnait chaque tirage
le joli bnfice de 50 mille dollars,
c est dire 150 mille dollars par
moia, et vous aurez une ide des
fortunes scandaleuaea qui ae aot
constitues aux dpens de la masse
Fondant longtemps on ne semblait
pss y faire attention comme s'il y
avait le une compromission ga
aie. Mais finalement cela devait
donner lieu i une intervention di
plomatique base sur une interprta
tion de i Amendement fiait.
Les pouvoirs publics trouvent vi
deiument exagre cette interprta
tion; mais on a cependant pens,
ou en rservant la discussion di
plomatique, que c'tait l'occasion
pour ie Corps Lgislstif de prendre
fini iative d'une loi abrogeant l'iosti
tut on du Dpartement de la Loterie.
lai considrants de ce proi il ta
bliBSd U'-tn d ail eurs que les faits
i levs l la charge de la Lo eue
soct A la connaissance dea pouvoira
publics, ei quiia occasionnent une
itu'iinu diplo aattqaa dangereuse
pours le pjya, j i.- depuis longtemps
la cterie. once de scandales, et
de vices tant l'origine d'un danger
national actuel, a mrit la censure
de nombreux citoyens et d'impor
tants orgsnes de publicit.
l'our remplacer les cinq millions
qui constituent le revenu de la Ken
te Nationale, le projet a en mme
tempa prvu un imp. de 1 o/o sur
le total des ventes en gros de toutes
es maichandises importes A Cuba
ou qui y sont manufactures.
ht c est ainsi que l'une de plus
vielles et des pins chres institu ions
Cubaines, mine par les abus, trap
pe par 1 Amendement liait, dispa
rallia dans quelques jours en dpit
de l'immense sstisfaction qu'elle
ptoeurait, mslgr tout, A la masse
ues cnoyecs.
D'autres, comme VAyuntamitnto,
on pu rsister jusqu'A prsent a dea
suggestions lui m elles; mais l'Aigle
guette, et malgr la patriotisme fa
loiche de nos voisins 1 appendice
constitutionnel qui constitue le gsge
da leur indpendance, s'tend cha
jour comme la main qui tieint >
aur fa souverainet nationale.
Port-au Prince,
Mon cher Directeur,
PARIS Le Prsident et Mme Milleracd Jou-
14 Ac ut 1923 tuelle afin de les dominer plut fee:U
ment. \vec des principes semblibles, nrem *", djeunn ismtaulllei sbJJosbsbi
ij. .: j. .. ut .. t Ju Prsident Alvcar, le ambas*.a leurs d'Espaenr,
Ion ne fonde rien de durable e I on .ulic, j,pon et Mar'chll ct Mme J#flre /arsU:
arrive tout au plus se mai iteoi;
l'ai lu avec une scrupuleuse atten Ponvo'r pendant vingt et quel*
-,2t
le livre de Gastonnet des l-'oss -s n'est
pas aussi apocryphe que celui de
Bonnet. 11 est l'uvre d'un ex:e'ent leisasidfinitif.
historien - tfttmnt 4m ,nni.e .*"BN8S i.o
taient.
UARDOS RIVIEitA ITALIE .- Dis*
numio se Dlessa grivcincct au cojr* d'une chute
de cheval dan sa villa .
ROME Un dcret punissant ,o. ico ouvriera
des chernias de fer qui prirent part X h ureve *-
r, -r.le lut pub i hier. Les punitions varient entre
la suspension du service pend tu u. e ptriOBS et
qui .pendant des annes, a jotaVTot^Urins uS>jtli%
dirig les archives coloniales de Fran Moscou Toutes les restrictions relative
CC et dont les travaux fort apprcies. au ""age <*es membres du clerg ont t le.ie*
>* .a. __;ui ... .. par le congrs de l'iialise Vivante rcemment lor-
lion les deux articles que vous avez <-u" *nn" ,
bien voulu consacrer,dans votre jour Crovez' MoB cher ',,recteur-
nal, mon dernier opuscule c Le
Problme de l'Enseignement Pnm.i
re en Hati . le vous remercie sinc
rement de l'ide en somme as;ez r
confortante que vous vous laites de
l'ouvrage.
d
meut
q
q
vous
drations sociales.
le n'ai nulle nent l'inteation ioi
vrir i ce suj t une discusiioj.qut ne
nous avancerait pas
car sans aucun doute sur les faits
ainsi apprcis, votre conviction est
aussi inbranlable que la mienne.
Chez vous comme en t moi, elle est
coup ar la consquence dune ob
servatioo attentive du milieu dans ftr"ge" t}m onl f*J ,,M,er ie
sa vie prsente et passe. Seulement '" Qt " mo,as luc,dM 0J jn310S
nos coclus ces diflreot, parce aue cl,rvyls q 01.
nous n'appr4:icns pas les fu.s sous Vous ne pouvez pas igQorsr qae,
le mme an^le rejvue. durant des annes, toute U politi.
Pour moi, 0 r exemple, il est dif- que du Gou/ernement de la Restai
ficile de trouva une pitkle autie ration a repos sur le dsir d'etploi*
que criminelle > pour qualifier la *e* ce senti nent. Uji mne en iSn,
politique qui, avec une constance cn librant dtnitivement l'an.ien
qui ne peut tre que consciente, a pnsonn er du Fort de foux, ea l'auto l'orginisiteur d;
uress invariablement, en lace de risant 1 retourner i Saint- Domingu, tioa pub'ique.
tout sujet d'lite aspirant i gouver- j'empire oe cherchai pas un autre est vrat d: lira
grand'cho,\ rede.P"Ple inipendant,
culiremeut de la phobie du nombre
qui, i la suite de la guerre du Sud a
Caractris, au dbut de notre histoi
l'tat d'es
prit des anciens attranchii de Saint*
Domin^ie. Si je me suis tromp,
c'est en honorable compagnie, puis*
que je n'aurai pas la vanit de croire
q trangers qui ont eu
Le Malin
Aseaaeraeat
sfa Mais
P.irt au i*rinoe
Epsrteaeat
Etranger
sardes 3
SX
Insenisas et abeaaa*ae*sca
Mes d'avaaas.
prs
Bv: fut ut
:hf d'Etat
njtre
iat*
ad uni
'A
it-t*
que sur II cm
ner le pays, un de ces produits b- but. K.ppele/.-vous encore les con- blme qui est le sujet de l'opuscule
tards de notre volution anar:hique sells mcendiaiies et inhumains de cn question, il est survenu depuis
Voyons, mon .cher Oir ceur. car Hyde de Neuville, de Dudaa, d- Ber un argument spcieux.C est la mole
la liste est dj bien locgje: Paul, thier etc. en pleine Chambre (ranai aujourd'hui de dclarer qu au lea le
Soutran, Glin Hippolyte, nous ". au ministre De Villle, lui recom "* de l'Indpendance, la socit
avons oppos, dans le temps Guer* mandant d envoyer Hati des agents hatienne ne pouvait, avant l'Inropi
rier, Pierrot et Souiouque, i Baze- assez hb.les pour tirai parti ii cette rnme, se faire une juste ide de l'u
lais! Edmond Paul nous avons op phob.e da nombre et de l'antipathie tiht socta'e de I instruction Oa ea*>
pos Domiogue et Canal tt peut-tre politique rciproque des deux classes b''e ,ias doute que, de 1804 i itao,
Louis Taois j 1 Manigat, Sam ; M pys. Ces agents, ne l'oublions > "il cr dans le pays une vraie
Firmin, Nord ou Antoine Simon, pas, nous les avons eu souvent, sous tradition scolaire. Christopae n'avait
Nous avons noy dans la sangLnte I s traits d un ^onsul gnral ou sous Ps attendu la dcision de l'Europe
anarchie des cacos et des piquets les .'bonne e dguisement d un paisible pour fonder les nombeuses coles
louables efloits de civmsatun de Gef commerant. du royaume et crer "l'Acadmie du
Qu'i, y ail ou qu'il y ait eu dan, RSS1! T^affi ^"eTe otsioToatTt' S? S
le pays, une poUtique de nu.nces.de contemporain, le disent ou comme t&NSJSSTS * '
couleurs pour tout dire, qui, lourde l'histoire le confirme
faci
e pays de la na s
Parisiana
JEUDI
Oustin Farnum

loin Hix
DANS
Cur de Bandit
lattc le. a.)o
leur, nous ne referons pas l'Histoire de la mentalit de ceux qui fusill- ln,
d'Hati. Si aame. nous essayons de rent Qarfour Ces obscurantistes, je mErL
la travestir,elle nous reviendra d outre les prend, dan, l'espace et dan, le LeGou
i et mme .'exil de quelques-uns
eux ? Pourquoi enfin l'expal
ce, missionnaire, du pays r
Gouvernement d'alors ne
t vous savez rien. J'ana.yse les vnements qui se lre Thom
,e,d5* n s,ons. 1" "lill et i. mora;e su TZ 15,
accusation
pour les motifa que vous
a'Boyer ne fO sda t.p
essentielles dun homme
fit rien poui smliorer la situation grent Si
morale des hait.eus. Pour lui la reli dan, toute
gion tait chose indiflrente, lins qui for
tracttoa, une quant.M ng'igeakle. b tionn
Son p ogramme cooaistait gouver rer le, erreura et les fautes
net deipctiaur.meot rl*iti et laisser aieul. Que.le, sont cet erreurs et c
au h bitanu sana culture intellec- fautes ? d'autres d'en
're parce que l'dacatien
me la dignit de sou
me charge paa d'clair
sug cir ces points d'histoire.
>1 y a. elle est En
1 demandant d'ioaftr lt
n nuaare de
prie d'agrer
P mon cher Directeur* Ifassurance d
' ma considration distingue,
-H,1 mentir f^11 i-*" 1*55*5
meiumcntdc.arattquiln'am votre journal, ,e Tau, n
Uil .e pouvoir que pour ,pa mon cher DlrUZT l
juger, car
Dr | C DORSAlNVIi.


Jt M.U1N
JPBL* Cable
Nouvelles Etrangres

nire icdpendan e dans le cas ou
le mcratoiiura serait accord par la
ci iiimission dea rparations. Il en
cerait anisi ei les reprsentants de
la be'giqoe ae ju pu bien t aux meiu
bres ergluis et italiens l'occasion
du vote
Jj Mort d'un grand
Journaliste
PRENEZ GARDE ,
AUX IMITATION*
et produits similaire que Ton cherche
substituer
L'Emulsion Scott
Aucun ne peut lui tre compar
pour la puret de ses ingrdients et
son efficacit en gnral.
*-
LONDRES-La confrence sur
rparation Allemandes s'est termi
ne sans succs. [/prs le but de
Ji confrence cei tains observateurs
entrevoyaient aoo chec et estiment LJiNDRES~ Lord Nortbclifte eue
rramff r,Btit qu'elle a montr un ce n La hier la suite d'une endocar
incompatibilit e>iBtant entre la poli dite (ompliqce de sepligemie, Le
tique franaise et srglaise envers pioprilaire du Times at du Daily
l'Allemagne. Pour sauver la -itu^ Msil Hait cce dsa figures les plus et la France alfirme-t-il serait eue
lion M. S:hanzer a propos diman- r maquabl, s du journalisme anglais grande ioforluoe mais il y aurait
cbe que la discussion d'an morato" Lh i teese frarsise dplore la perte quelque chose de plus grave qu'une
nom par l'Allemagne fut ajourn jus d- n des meilleurs amia de la fi an masmienle of6cielle momentane
qu' ce que divera paya aient termi ce) Mlre ieS(jeux ROuve nements la m;
ff,'"WBffy^,^aignBaT, fni. tMrliiipmttftai ri l *' *u.eii des deux peuples.
l'll au sujet de la consolidation dea U6 (letlarallOll 06 l Sl g France senl qae daDS F,a Kques
S'j loyd George s soumis cette pro dlgatiOilxiTanaife !i0D v"a,Je pour elle lAngletene ne
position la confrence sujourd'hui _,_._ lui accorde pas le droit de dfendre
mais quoiqu'elle ait t appuye tar l ** l5 Lff journaux de ce ses droits, si la France voit qu'on
u autres de.gu^s Mr L'oincar s'est rr atin annonce qu au Conseil dts veut la conirainire une politique
oppos. La biUutiou semble tre Minisires de demain M, Poincar de concessions successives "elle en
i ue la confrence s'est spaie sana proposera en? session spcia e du ressentira un profond chagrin et un
u'il y ait l'ide d'une nonvelle con parlement qui commencera proba- cruel dsappointement. M Poincar
trence. Le gouvernement insiste b (ment la semaine prochaine. On termina en rejetant toutes ces hypo
pour que le ^0,naJ^,ruj^irpnroc^ 1,t 4U' cette runion le Cocseil des thses et en exprimant la conviclion
Ministres tabliera les lignes gn que si l'accord ne peut tre conclu
raie a du programme des rpaiations sur cette question dans laquelle la
qui . D ns la longue dclaration fa.te une voix prpondunte puisque ses
'agence Ha vas la dlg.tion Iran- revendications reprsentent plus de fai'S r
na t dcid exception dune lm i la position au moment de la vrait admettre qu'il est b en naturel toujours er noire tabli'se ment un trs grani slur*.
LptLiion lempcraire du paiement u| luie des pourparlers et allume qu'elle cherche sauvegarder ses fi 1/ fi Y* lpll & \1()I\Y
que la dlgation a fait preuve de oances et i ,se sauver elle-mme de il* 'A' WCtm 4*. laxi/fs/f
p ti Lee et de modration au couis la ruine.
de toutes les runions. Elle dclare f hal*niijiiic.A t\t
4uc l'Allemagne persvre dans une ^Ud,eurtl1505 Ul
yuifiques dinoDStrd
lious en iMiouuenp
toutes nouvelles ngociations Mr
Poincar de son cOt refuse nergi-
au ment le moratonum s il n'est paB
iccoujpagn par des garanties.
, La situation est considre comme
trB siituee en raison de la chute
contiuue du mail, et du tait que rien
Savon
Le Savon Palmolive a
lu le problme du /ourj
Avoir un beau teint
Les huila d'olives M de Palmis font comprise sdentifi
dan% le Savon Palmolive et contribuent le rtndre plus io\
etfiiaee de tous les savons de toilette connus.
Un partait netouiae le la Pliure, imtidi'nwnen'., un
de ce doue savon, vous donnera au visne les attraits lu
politique calcule pour faire crone
de fi* u.8in psi 1 Allemagne la ques
lion ect'ire est de nouveau entre
les mains de lu commission dea rpa
rations et ce soir ni les dlgus
lisLcais ni les dlgus snglais ne
savent uu elle sera la prochaine me .
S 3,ri prise. Ils soumettront EurcPe V* lrouve eD ,at de
tous deux la ques'ior leora cebi banquroute.
cet* respectifs, te pian d action de l'Allemagne
Noua ne sommes pas d'accord a t la note explique la dprciation
dclar Mr Poincar en annoncent yttrr.atique du mark, elle tait
l'insuccs incomplet de la confrer) certaine de miner son propie crdit
ma- Rue dt Centre 8 Hue Bonn*
de Mr Poincar
PARIS ij A son arrive i Paris
Mr Poincar a et* (objet d'une ova
ce. II explique clairement toutefois dans c tte opration, mais elle comp l,cn extraordinaire- Unq mille per-
qu'aucune rupture n'avait eu lieu, lalt QUe |es Cilis seraient forcei de *onDCS reurent le prsident du con
que les i puissances continuerait a L1 acccrer un emprunt iaternatio *li aux Cls mi lc ,01S rpts :tVive
ggir pour assurer la mise envi- DaI ,u, rendra)t SQQ m m Poincar Vive la Frauct ..La pi
cueur eu trait de Wrseillts, rrais ,i,liflr,|ir,.mii..nni,..innd. pat des hommes prsents s laieu
S,HLeurea.ea-nilesRuoveiDeirent. 'Jj^J^SJSS^SE!^^ dcouvens a la vue de Mr Poincar
d'Angleterre it de r.ance avaient CItd l setilt 'due possible sans au
dcouvert qu'il tait inr-ostiLle de ^"s meures coeicitivtl ou pro scenaani au train sfe.ia. Bien que
eeniend stria question du mora n tsses et s, l'opra.ion produisait^1; * 1-JJHHi au ui u eut
loiitmetde garalties. Qu'arrivera :o millions de mark elle conud Pas tle annonce, une foule norme
Kl maiotenan'C'eil la question que isu avoti suih amu.ent p.y Si si couvrait bien avact cinq heures les
tf prient les Observateurs de 11 Uua aat.on serait alors meilleure que aoords de la gare du noid. lamais
lion. Mr poiiicsi dit qu'il ne sait tlle dts nations victoneuies aiten ef de gouve nement n'a t 1 objet
En vente Port i a
Baser Me'repohtaa
Antoine Talamaa
Paul V, Anxila
A. J Karain
Fh irmacie Centrale
Prinoe
B. & N. Sali!
Peu Btiar
P P'tnrt
Ed. S.briil
A B.csis
i Gril wi iun
fas qoll D*H |bs pit parler ce au qu-eue aaLra t p[us qu-uce fa,
que la France peut ou, voudit fane b J^ fc J, t ^ JQ
I es n.erxbies de l'eetooilgl de M- <\a tlle pourrait ieprendre en Europe
Poii-cai disent qu'il est possible tt dans le moLde aux dpens es
u te le parlement liar.ai sois con Alls lhgfmonie conomique
VOGC peur tudier la nouvelle ques qu'une gurie de 4 ans lui arracha,
lion qui s'est leve- Mr Poincar l.a dc.tg.110.1 franaise voulut op
tedie trs siieusemeut la question p0Ser un programme quitable ei
de position lgale del France d' u!lcnnti au puQ allemand La noie
traite de Versa
NEW-YORK, 15 Le docteur E
Pintor, Martins Walter, Hinlon et
:aviateur Bye quiieroat MiW Yo k
demain au point du jjoi pour Char
leston ( Ciro.iae ) sul hs esprent
atteirir i Port de Francs samedi 19
Us pensent arriver au Port au
Prince le 18.
L'rection du
mat Destouc
Depuis quelque |our de
activement aui toniauons du :
porter le rMnu.nent du Uoctf ^ i
a IA i.te Normil Cbarlei.
C"et au haut de la tue qui p"J
mdecin que doit i'riger cet i
Si
de paieuic accumatioas mme pas
Clmenceaa leveoaol du fioat pen-
dant lagueire et r*p,o tant une nou -
velle vie 01.e.
Mr Poincar paraissait soucieux et Maddllie BorUO VibltC
fatigu Lorsque .e Ministre de 1 In ,
teneur lui iLuiu.u u bienveuue et 1 iilii|JlCc) ^t l f aOUlS
de ^ales
Attvirt atu
Le n* Geti- w- C- G?r"!
Pon-au-rrince de Sew-.k
dt ai Aot avec 310 tonne 1
piksag ri tt 5 * de letl,e*,"'
l'apret raidi du mme )0ur po*
directement.
le conduisit i l'automobile c'est avec
la plus giande peine quill airnient
i Se frayer UU passage dans la loue ,,,er raa,in Madame Borno a visit l'hoapice
.* r. bamt ftaacou Je baie. AlaOarac Louis boruo ,,,, ...,.,..------
pour aticin tic la vouurc Poincaie a tlt reuc pr l uunieur MUJcigucur Coaiav tion-da Parisiaoa et ls
ilit
Comme noas
un accord a t
l avion
fait eot
sortie
ueut.
ict oeuvres de cha
pour nos inJigeuts
qu intressante.
seu montait eu automobile les (cm
mes levaient leuis entant* au dessus
de ieui lte ahu d<: tcur taire voir le
cbef du gcuvernemeut une d'ent.'c
elles mobtrant Me t-'oiucar s ena
qu'il iait l'espoir de U France, ce
tquesde paiements de ses crdi
mis tout en tant comp.e.emen
.'ans it&iources contre son ancienne
tuneu ie et sa dbitrice. La noi: con
'u ue dans ces circonstances M Poin
caie utusa de s'associer i toute dci
s on ce la conl.itncc mme de sou
n.et .e le prob me i la comm ssioa c u toule- Ue nombreux depuies et
tes lparatious et annonce que le snateurs <^ni mme des adversaires
gouvernement f.aoais tudierait la fa gouvernement ? taient rendus a
Mication et qu'en tout c*s il conser l gare du nord
vait sajibert d'ac ion. On a dit der 'yiI Poiowr qui passe pour tre
Liiemeu que si la France reprenait PrtMlMj *ml
i libert d action ce svtait une rup veux ,'r"
U cbale
De plus aucune sanction ne pour
rait tte impose l'Allemagne par
un vote de 1 contre 1. La France
ce 11 p e sur le membre belge de la
commission pour la soutenir en ce
qui concerne la que&'.ion du moiato
m m l'angle terra compte sur le
ie prsentant de I Italie.
Air Poincar convo
que le Cabinet
air runc&i a convoqu le csLI
r c: pour mercredi matin atin d'exa
ainer la situation internationale Le ,ure dlimtive de l'Entente, Mais le
pleldent du conseil renouvellera ,ies>ideni du Conseil a pris le soin de
ata inst cctiocs Mr Duboe. prs {| membres de la c.-nl
Slip sSiS? ss i~ s" r* dyhciorc ti ru
epciafa8ZTqurMr UuS lee csseut.els imrts de la Fr.nce. ns. Les coriespoudauls des ,ourn,
tomme prsideui ait une vcix pr II ajouta nue uul plus que lui n' circulant dans la toule oui sniei
poudeiaute ce qui a t tegle depu.s tau plus attache au mauuen de l'a expnmer pa.ioulla uiiu^ opiutun
que les Etats Uuia ne sont paa otn miue fjtnca britannique, i' ajouta SJ>; Fiauce esi acemec au mm et
Cielleaaeot reprsents. ue pcadalt j5 annes de sa cau.ie |M * * Uitude Je Mr l'uin.aie iH***"""
iMouveilcs brves
pour dJnoer des f^tei
tre-cinema.
La premire aara ijsi
20 du coaraut. Le p"
comportera : Posies,
et uue hi arante coinsd
brt deux lU$. On COBt
valeur de acteurs de
ce, noua n'avons plu
recommander eu P
maintes toi* a eu sppn
decea acuura. 00';
S le croire, en foule
Jic
Cest aujourd'hui 17 dans la Jeu ne ne quin
aaine du inoi> il Aot qu a cum.ucuce aux yui-
ctiets de la banque le fieineut des pensions et
subventions du mois de Juillet
Cet aprs-midi a deux ueures prcises, essai
b uil stmblau 'rsumer le sentiment Zl ZSZ ^T?i*T """ iS^lWwWg
a demaiu dtails. messie-ui de la "
Nous apprtuoos la nomination de Me td.
Lapone, comme (.onsul General d'Hati a 6m- 1 .
nasjo de Cuoa. |.{| lQlQ
Les tuncrailles de Louis lia l'aret, ing- Nmla faiDOelionS qO C<
nieur, dcde nier malin a a heures ont eu lieu OU l'r" u^M^t I
dans tapre midi i } heu.es et ucniie en l carlisc qu'SUra lieu '' 0.0J.I
du sacre uusur. ulM6a DSI Mr fOIltt*
Nos condoieances aux larnilles prouves.
La giauuc gocictte a 4 ina.> Oaoa ve
nant ue 1 Europe a cuoue ce m^tiu pr> du lort
uict.
Un ckassear sous raa.in essaie de la renllouer.
I ._ _
es lai mes: aux
lorsqu il se rendit conpte de
uieuse e. magn tique dmons
li.uuu en son tiouucur. La uuie
tai' compose de toutes la classes
de la socit y comp is des paysans
tegagnani les vi.uges ap.s avoir
fa
naux
tendu
uiae par
ioierpr. ^ben
mee,ngde.br.!e.n'J5;
g Vai'.OitJd,
gourdea-
car l'entre n<
Scne publique
Hier, les Uus>men couJuuaut les vhicules por
tant les Nu.ucros 1,0 et *i provoqurent un
beau scandale, a u Kue du .vlaga>iu de 1 Lit
tout yre> du saloj de t-.oulure de t-b,u fories,
en pioieraot des piopo oiuuners qui custent
tau lougir uu poric a de oas tage.
u eiau ta pjur ie mettre
Les .mmes milieux assurent que 0iltmUe,i avait toujours dtendu et Cal le seul ^ciuici ipo.i uu ^ys
r fo.ucareue.t ne v soja- ;,eche I entente et qu'il ne croyait .
tfr^7-.Wtl.V.& Fa-^ancereu diunt ,JS ^u ^8 (iOUfl
7 nne complte libert d'SOUoO neilemeui .1 avait coniribu eu ............. VW1 "
M
eu
drea
uni une complte
dana cette situation et qae le gouvtr
xysment se prpare a agir d une ma
resserrer les liens.
La rupture de la Grande Bretagne
NtW YORKi4_PunciM<,
^*g 44.? 5
Pour AewsXork
Le si Coton est aueudu i-oitau x-rincj
de uamaan _4U4i ^ttac le ul.uaawUi i9 A-Ui
IfAl
u niutt pour .New York U aida et mM
|w u oi Marc,
ToujouM les
cambrK
Lee habitants de J
ioue compose "JJ
u M*i et dea case"
d attirer -U^HMi
de
le visnea reguui-es
l.er- uoeturas. Vm
oui e.e do^us.
iuudi nardi
^aidar ta uuit it***'..JU
rue du ata|SSio d*o< *'


Mi MU*
** .**"*,
-, ***
fr-


j :;
!*
- m ''' T~7-/\'t r
^_-' .-? .- .
don: 5 un teint de lys
/
^Su
e* ?

.H--,.
VAILLANT A HOUET. Agents gnraux 1720, .^.'l.^J. %.
Elle
tient la poudre
Assure une
CCrnathn txquisi
L Cra* rEINDELYS, mm
netueiue, neutre, e*t incapable
a offenser en rien la peau, qu'elle
a* rit, as i!, | et-ol ii chu sans ,:,
lui,m,er a l'excs oj jaunis la faire
taire. Parfume aux extraits de
fleisn. 'a Crama TE1NDELYS est
le type le plus parfait de la crme
de toilette; on emploi vite le
haie, les tachr. de rausseai et l>
irniaiions dais !a poussier*
ARYS
3, Rue de la Paat, |
PARIS
Toute. Parfumeries et Unafla #..,..
n

Bitf

.jtey*.. m ^^Besas^jjgg
' ^P*?*'*ftP'
"Bf7
H. Balloui fils
Rue Roux oa Bonne Foi. .20 (Prs du Dpt de Rhum ViUsjoml
Annonce sa nombreuse clientle qu'il vient d recevoir I, i ftieler
^Griod aiiortimeoc de.bijouterie, montre, bracelets en or, aigeot et
Jtand assortiment de bibelot., cadeaox pour baptme, fi.neeii.es cl
iw!\el es!!i g en fer' QCQivre, grandes et petiteriflaces ta-
*m de toute beaut pour salon et salle manger. chaisSe' diin.s,
Jjbot. 'a.npes carpettes.depcentes de lit.raoustiq.j.ires.assiet es taeiea
unicei i liqoeor. tapis de ble. couverts, couteaux. B8'"8ieue8'la8,eB
ijefaises blancbes tt couler, chapeaux Borsauno. chapeaux melon.
L cl'f' *5n,n?f C"ql,f ' iarabi*. .llea. valise, de voy ge
a^SoTSSa 0erec^:.le0Di'fjre d- c-*p- p- <-:
Mffir*.^.lSS0,lB^Wrtr,wrtr -^cneat .,.0t
Pour r Hygine
Mr le Directeur,
A l'entre nord de I Avenue 14a-
gloire Ambroiae, .ur le terrain qui
s tend au foss du Boa dt-Cbne.
de. travaillera de nuit y dposent
pea tas d'immondices qui infectent
les maisons svoisinantes. Pas mo-
yen de respirer. Ce lait chappe la
vigilance de la police et snrtout du
Service d hygine, car les halliers et
les arbres qui y croissent atteignent
UDe hauteur qui favorise l'accomplis
em-nt d une ^besogne aussi dange
rtDita
Nuus vous prions iostammaot Mr
le Directeur d'attirer l'attention de
qui de droit sur oe mauvais tat de
eboaes qui constitua un empoison-
nement pour les familles qui babi
tant ce. maisons sus dsignes.

La grce tt la beaut' de la nouv IL- bojn dans
laquelle le F'Ioricnt (Fleurs d sont prsentes, l'cxc-ptionnrlie odeur iliave et la fr.ewe dt'licate
de la poudre elle-mme, seront apprcies.
Ce: bf.it.s supetbcs conlnbur.
table de toilelle
a cacjc! -o la

j

E
t Ml..
FRANK
MARTIN
1 ... T s m.k Uni
i: un: pos ^' .
Pi ': . : ,.. ,
1
BBB
Cercueils
Uaiaoo dont la rputatio a'eat plus faire r.oui la fabricaiion
cercueils, avide le publia qu ele vient encore une foia de rtiuirt es
fotant sur 1d. ctrcueiU timpl.t que sur eaux de luxe.
Uls prou e de l'occa i< n pour aviaer le public quelle n'a p.us de
prneaunt sur cetls plaa autoriss i recevoir tn ton nom dea'commu
cercueil
Lf>> consquect tous ceux qui dsirent un travail Solide tl Soign
eot s'adresser directement au prapn aiie sauf la nuit et les forra de
* oo at pri de s bdits.tr u tbtf d a elier Mr Flchitr MUSSO^,rua
oau loris No l-2 en face de l'anrierne Cathdrale
HI.-.RT STARK
lie 4a Quai, en fa.e de la Car*
SAVEZ-VOUS?
Qu'une assurance de dotation vous garantit dao. tou. iei caa plus
d'argent que vous n'en vers/.
Que les intrts ibntice" sont plus du double de ceux des baueuea
d pargne. *
Que quelques dollars de prime annuelle protgent votie famille aa
cas toujours posaible ou vous seriez enlev i leur affection
Que si voue vivez au bout des '20 ans, c'est vous qui touchez ea une
(seule fois le montant total de l'aasurauce
Que votre police d'assurance vous permet aprs 3 ana d'emprunter dm
a Compagnie an taux de 6" o/o par an. H '
Quen vous assurant daoa l'Imprial votre MOtH la protection nu'il
vous doone sont 'oute preuve 'Gouvernement dn Canada"
Quen vous assurant dans l'Imprial vous avez tous les avanUaa ne
(vous doone la Cause d'Epargne. AVEC CEITE DIFKEUENCE ENORME
qu'au cas o vous disp tause/. la Bauque rendra votre famille le mon-
tant dpoa taudis que l'Imprial loi donnera cinq fois, dix fois, 30 foia ce
montant.
17S3 Rue du Magasin de l'Etat} J la "tiffac,10Q morale d tfe ****'* meintea fois donn le courage
en tau Simon VIFllX l! "PS "ce88a!re,, " 8e -ortir d'une maladie alors que les SSSn
en/ace >jimon ri au A {avaient condamn le malade. "
Qu une po.ice dans I Imprial assurera l'existence de votre pouse et
m
m
Loussi & l
permettant voi hritire
donner hypotnqae

L
i
A l'honneur d'informer le pu-.
blicet ta nombreuse clientle. ia\^^Je b,e iever V08 eDfant9
Qu'elle vieiii H# Musmaas* , \L Quo P^'ce peut sauver votre maison en
qu eue vjeui de recevoir, par le de payer les hypothques.
dernier Caravelle un bel assorti Qu une police peut viter votre femme d'avoir
ment de parfumeries de diverses 8UI vtre ou vo. maisons-
marques et ues chapeaux de laine ^J'1' .D'' a aucUQ fra'8 Par contracter une assurance sur le vie
quai t suprieure, un orix *Joe( prime est la mme pour toae.
de fiant toute roncurrenre Ha ",e'1 de volre DEV0,R de ?*<**** ,88 votr8-
liTdi?BAniL^^ i s UM '?' ^"MOftlgui sont votre entire di.po.i.ion peor voua
irJHw? ont.uenllemen, la mai uorner toua l. dtail.. H Ui
L0US1 et SlLI, et vous en or Qu >' ta, mieux ne pa. reme.tre demain pour crire, raaii au',i ..i
tirCZ Sat StS'tS- nrAtUmhla .1 lu faira .u > _j__. _..._______ 11
ftwy^EAUX GAZEUSES^ l
't
Tillralicn et m ration
pi rtaites.
D'un munipment facile
Inatrurl.cnn gratuite*
P MONTtR UNC FAPBIOIIt
IWMf DlMFMLNT ON PlU
OBIf NI UN PIIOIT ANNUCl
Dt 2bOOO MCi
i% olalogutt illucrra
FLLiGELfit C'-rLTD. Creen lene.1
Londres. N. IA. Anglcts!
prirable de le faire de suite pendant que voua y penaez!
TielmperialLife Assurance Compaoy
Branl & , agents
3
L* Crme Perle de Barry st une rm* raafiais,
lui embellit la dmu avee ua dalioMUZ et dliait
Parfum de la rose.
Bon emploi ne peut pea tre aperu car a'k
Bonn a la peau une parfaite naturelle appareil oe
4* la couleur de la chair avee la douoeux de la
*u d'un bJb.
^ et conomique et doaate grands aatLfaetioa.
. ________________rfi
Mm Efleone dis
Angle dee Rusa de. Frents
forts et du Maqnain de l'Btat
Mai chandises
franaise*
# ^^


i t.
m
Cazoline gazoline
Lin Vente chez
SVito mm
Bue du Quel
frvx ifumt tonte (emurrtnu
Pharmacie W Bucb
Le seul prservatif du bois eai le
rabolinum Avenarius
Ht ouau depuis plus de 40 ans comme le pins efficace.
te Carbolinum Avenarius
^o.Vlnt^T,eboi9,,,ors^ S3US terre con,re h P^urritere
par ls"oic,e, "' ,n,,uences du cl'< destm.tion
UmDProdmfr if* !0JlS fjrd,Bes' li!cS W fl,els ^e P^^'
la vfraToe L IZ^f'^ de p.r8ier ordre wprim..el ebaue
m vern me des ecuuej de chevaux ains aue des nm'eiil m w


L* MATIN
On trouvera la
M |i O I ~ .-*. Vienl de recevoir par Caravelle
Jl 1C A 11 H Ni I VA Fil un ass$rtim.tcompletd'amr>oules
CI3U11 If. OllVC/Irt ^ prQduit8 Dau,se
les articles suivants reus par let Lactol du
dernier bateaux, des prix trs rem Dr Boucard
duit* : Comprims de fer*
ment lactique.
Toile Voile pour eordonni r, dr J tu t,f*c
1 f ile a V les pour voi'ier
I lipne de loute* le couleur
oile brod de tome les couleur
l'iq'e. Sun. rrai d*1 batres, eitia qua'il '.
^LlH brode, extra suprieur
Mil jour fil
Rw jnu demi sois
Chaumeitei sup. pou l-o^rre8
LhauaMt es pour enr m i ft poi r cadtU 4 b i rr i
iii'k b'anr anglais fil
Toile > drapa pin fil
h; piis'e fine poof chemises
t'a In b- ar.li gris fonc tngl ib tr pne f
pprral blanche si p"
DiaonBl noir sutrieur
lii-iiai'on toile c'cr e
Kkt jalna np iiet:r angl Pplu.beacli "GDr ctu d'en anis t pouf
Mi l'etons lop blanc et couleur
ften le" et df loileUe blanc et couleur
S \eiix couleur.
Ke monqutM pas de panser ch*% h.
BILVBRA/ivart d'aller nuire part fur
n'eut la Maison qui vend l s me*lhrrr
prticles et aux veilleurs prix 3? f
cet tout al leurs t
Pharmacie wTRUGU
Contre les entrites et les affectient
intestinales et cutanes.
Le Purgatif Idal
c'est la
Pilule ou D'Dehaut
147, Hu du Faubourg SlHt-Omi Pnt
Feelle prendra,
Ne neceisltant aucun prparait!,
lia aa pruroiue |aoaii c'a dfait
Supprimant la dite,
II* ne tekillta pu le Malade.
N'exigeant pa de repos a lu chambra,
Ut le ciim aacaoa perte de tempe.
Plu* active que ti.ua lea ilmlialraa,
elle eat, par contqaent, moine cfcare.
OSE : aunoATivc, m piiuiae
laxativc, i puaie.
Ecoute:
Lunchs Spciaux
Pour les Villgiaturisti
T?Me d'Hte ou par plais
Par le Caravelle est arrh
De la Bire la pression
au M ittiel il Francis
7 par M fit nation unique au entre des affaires se reconnu
p'vx qu: iamaii rour ta r.UISI n E soigne et tout le confortable ncessaire aut h
aeurs de Commerce et particulirement aux commuants de pa
d 'ort'au Prince.
L'Ilt I dbite par g*iloo et par barqi
des Vins de Borde i \\ RotKje et Bl
"i\
O trouverai je la mre des ceinture
ro animent pour
ellee- :
A Ja
En face la Poste
Il y a aussi dan cette maison de
jolies epiofcles de cheveox, poudri-
res en argent, spcialement pour
DPOGUE3 et loua PRODUITS CHIMIQUES en fROSe b DETAIL
Fx'cution pro.'nn'e d* toute crimai de jour la Cte
QUAND ASSORTIMENT de SPECIALITES M d'eau Minialea
I ;oj< bons pour Kola al bouttille vio.
I'au-Tiucai. Aiimeut nutritif idal pour lea enfante en be pe cadeaux, Mm d'oreilles de la der-
Sernaos* en poudre, Sen atope ligu de, Sauatogne, aubstancea mre mode, Colliera de feutairia de
alimentaire facileroen' aaimiiablea te corn m a ride dena la rhtiaie, toute nuances,petite ebainea de fan
l'ai mir .la ihloroee, le rucbitiame, et U a maladiea de l'eatomacetc. aiaie, en or et eu argent, braeeleta
l'nigjdin. C9tBnini n mde efficace contre la ccqueloche. jn caille, de jolie mdail'ea, aa
Canuie (ift itO, l'eitanca de .-.autul .t Kawa RtWl, cootr la lot de itatcea asaorti pour oratoire,
Blr.r.orr<.Hie. MtOflH de cravate, coifa, acapa
Capfuitf tijic.lurat I indur de ; otacsium L'iode aao inur.v Pirea, ds j mert P^nr dme, et demoiaellee, pincea
Adijiin -. I e rnuvi au Edatii tl liypcctiqte, poaidant un (action de cravatea eic, etc.
Iftpide et PMleire, Ou trouvtrai-j* h fire dts sait *
Un deoliriire Ddel. mtn pour Janii e, i,njlslHfi
Nf ( *> } *u*n t .VrplvFrppp i I Arprnf
Hhcr uI Nifiraine. AMllre noire atUMe l'eao et l'alcool. A \<\ l'AjiUIl l
Ni uvuu Uaod|a rtiituiH fclcCique- [, |llf ,|r ;, pM[,
______^___ _^_________________ aW voua trouverai f d$ iolitt\r.hainit
" ^ fn 9r ti ^ u pr|a. moiique pour kom
mie LA ES PAN A,
Ces ViMt viennent directement i- B AS C et^ sont garu dame et deraai fUg de marins, nous pouvons l* !*'** na^ dn GKTlKlClWi
n us tenon* toujours la d Champagne et Vins Moussait *m modrisl
Conserves atimentares franaises, premier cM
ji. '
Automobile Sludebab
Employez la
kerosixe siSEL LolerieSt Martial
Six Cylinders 5 &
Dfirande* ceux qui s'en servent
Lum^ e hrilUi'*!# Sans ndeur
Sans fume
i" GlSOLl\E SHELL
Donne un rende me t
suprieur par kilomtre
T%m volaille, ne se aiMtir iCi
tut bonite pas LltlL "**IM
ECOSOWll
emandez de 'a
Kt ont ne
GazoUue
sien
Asiatfc Petroleum Co
Roberls, Dullou & C"
Populaire et porie', Je toutei>
boutae*. \"2 lot gagnant, dont
lot de X)dollra et 2 de 100 dollar
Le Billet entier de 5 coupon: Uo
dollar.
Le coupon, Vingt centimes or ou
nue gourde.
Ea vente Port-au-Prince dan
lae maicona f uivante :
Aux Armes de Pari
Comptoir Franais
Sminaire Collge
Mme Rgioa Montroalar
M oie Ducia Vierd
Vincent G. Makalouf
Miarmacia l'snaot
Petite Maison
Mme d'Eenery Djoie
Htel de France
Htel Bellevoe
Pharmacie Ooatavea
Prenez votre billet d maintenant
Tirage prompt et sinere.
; passagers,
Eu venle chez
i
LPrelzmau Aggerholi
Rue du Qu
Clyde Sieamship G*
i
ami
/ oii-an-Pr ce
Agena Cne aux pour Hati
Htel Sainte Rose
L'htel < S-intc Rose a sis i'I.ro-
fin
Dr Justin Dominique
J>a U fente* de Vtt fie deF.rli
laie'eB aa alrm de p omm bis lien Leel P. i:'h ..ano et rlttr
Usfee : Avaue >+** ire 69*
U apta de C*Naa)eiiBa \7 S heurct d m ni
S sVI < a> raa rm ,. foreign Services
1 e steamer ''Bogota" vnant de M
York di tetemmt est attendu U ***
gtoe cflre ! services su voysgeurs tl\p 1^ tj rmirnni ln :' rtt le tW'
venant de Pwit au P'ince ousy rea Mef tK li CIiri|r, IU * *%m *
jour po-ir Kingston et le% port av
Colombie prenant f+t et PV8,*9!*
l'our [ous rensiiyaeinents saAW ]
au but eau de l'Agent QiniraU
toit uuPriuce le U aot 191*
E. F Clments,
Agent Gnral
dant
Cuisine excellerte,condition,
Ug/uses.
4eaaMBMNBmsmWBmWBmm1
Jtf. Eugne Meus
Annonce a ses clients que la Pbo
losjrapnie Moderne atra faraae le
Dimanches pendant lea vacance
seulement.
Ce 8 Aeat lft2
g. MET.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM