<%BANNER%>







PAGE 1

w> 'i^nNo 4879 T Wrl au Prnoe Hati fROPRISTAttl mert Magloire^ s/J m 20 G 7111 Quotidien M*rdl 1r Aot M Il ne suffit pas d'tre dit pos faire son devoir, il faut le connatre. GlZOT REDACTION : Rue:Amricaine No.1358 TELEPHONE No 242 i et sa voie douloureuse FeUles Mies iablo I us ordres executifs / ex Htdtii I. Les annuler, ce se rduos. B.-aucoL p de ces ordr* HDOOce que, par suite d un pass, les Dominicains ont conu de litfc les chefs de parti domini projets d'annexion totale ou partielle, |t Etats-Unis sont la veille et combien les Hatiens se s.mi cons la, Rpublique voisine tamment rrdrenss contre. A r'r c*r libert possible et compatifaios geirtos apocryphes prte es les engagements contracts rouvemants si'uation dsespre on iTeroement militaire ami. peut dire, en lou e vrit, qu lia tt, et qu'il est permit d'iof ce point de vue' fui mme, pour r iges su vauts d'un rcent l'Ile, une sauvegirde contre le p 1 il Dr Grueniog reprod uit dominicain. Les secrets des chi celle Prince.' """ ries pourraicua, saas nul doute, beau les sept annes d'occup coup lver de ce que noui disani Slo-Domiogo, le gouverneLe qu'il est vrai de dire, cest que aire n'a en is pas moins l'interveaiioa amricain-* de 1913 n'a t rendue possible, du ct ttoe ricaio, qut par la violence et ia sur prise, et du ct hatien; par les ex aux droiis de prop i' et t. de l'anarchie intrieure. attachs la personu Que cette anarchie ait galement Dominicains ejx-mmes ne exis chez nos voisins, il faudrait pas les voir annuler Mais avoir la mmoire b en courte pour le 1 dans I accord qui em nier, oa iguorer loialemeat 1 h stoire liainicains, a l'avenir, lors de n >. fiontieies compiles, durant I recouvr leur propre ces temps derniers* t, 4'im eduire l'aciion L'intervention de 1915, comme la pou' obtenu des douima foudre, et pu tout aussi rue a 10m c ila ccnsidreoi que ber de l'autre ct de la frontire es peuvejttre dds, dece ne sont pas de meilieu.es toadi owr iu enatiou le • ttons *.o itiquet, ni uu piu.so Je %  que ami d; la eu se lien patriotique qui eu oaiprseive :t h. itienne, attiibuant nos -/oisins c'est uniquement te ha raqueles Oomi.ncains aieut sard des circonstances. 11 tient tou 1 lelui d: signer c au jours un lien que la foudre son meune convention, aucun tombe l, plutt qu'a ct. ucun accord , ajoute, nooa ucuioos ci letlenoas aux ex an; trmistes du nationalisme actjel wccs de Lom nicains de dont il semble, par un paradoxe eu te un avertissement impor rieux, que le mot le guerre ou ipticit f pour Ma,n de ne l'exaltation du sentiment domini fit par le moyen d'ac cain. aillent le cootile de l'Ame U cette rpab igue"Jlaiti, dans une certaine mesure, w d'Hati, — c'est regrettaservit souvent de bouclier l'iod tat trs dirirent de celui de pendance dominicaine et le souve | o Nanmoins, les Hai mr,—que nos urDuleoces n'avaient vint tuer de la situation de pas (ait perdre de vue, — des actes |o beauconp d insp aiion hroques de notre indpendant, lut et d'eocoi rageraient. tait bien cenainement pour queique chose dans ce tle de bouclier. •MtciD comptent crivat Que 1rs Etats-Unis, la faveur de At aue .eux qui liseat la certaines circonstances extrieure-, mdicale doiv, L t se m ne aient fini par se persuader que ce b>u iconlie trop de prcisions, ..11er tait gnant e. qu il n'tait pas •M l'application. Les trai possible, avec .ui, d a 1er plus ava t a ne font qu: K gager, que la convention don nic.no a n * maladies, ies doi.nes su ncaine de 1907. cela est a supposer. thoriques qui earaetn L'est par Hati que Santo Juin ngo cots moibides M. il, dans avait souvent Jleudue et pieser H chaque malade est une ~e, c'e-t donc par Haiti quelle Uit .•uvaile, et dans ..stiaite vulnrable. Utaot autant s'insp.rei des Linterventioa de 19I) n Hati a *"aa cas matriel que des ainsi mis Sto Domingo a dcouvert. dt la thorie. C'est une eneut de penser que Stu M donc le eu hatien estDomiago puisse tre virtuellement ^ht du cas dominicain ? libre.ct indpendante sans Uaitt. 55* lot Hati a accept de c'est d'eue en possession d Hati • %  •Mdj avec les Etats-Unis qui porte les Etats-Unis se dessaisir F Santo.Domingo aurait rede Sio Domingo : quand on a fini d'enlever un adversaire son arme, *ttot ainsi, il faudrait rapon peut bien le laisser libre dans ses ;.*an nos nationalistes mouvements. 3?* 4 l'oublier, — que Sto Cest donc une injustice criante de ^ %  ous avait bien prcds la part des Dominicains de prtendre * de la signature des acque c'est nous qni les avons coaipro contention douan re mi*. Sans nous, ils auraient depuis %  ousne nous trompons, longtemps connu l'intervention 5Us •u.vcnt bien la aucces deviennent appar.m nent libres a.ors icsvon. SOJS I obdience Etranger Par cdble o Juillet MOSCOU — Selon Tioisky, Leniae e tieni au courant des aflaires d'Etat pendant sa convalescence LAriORE INDE • — Major Blake est arriv hier a Lalure venant de Guetu Heioucliistan HO >ii: — Le pape a reu Mr Cox, gouverneur d Onio, candidat J a parti Jiiuio.ranque la ptsuence des Liats-lie qu il .i.'.in Jonner.1 li tacne ait constituer le caoinet VAHSOV1E — PilsaJ.ki ccop ant la requte de la majorit de la dicte a dern mde au Dr No.v.i,. directeur de 1 Universit de CraconB a prendre la prsident du corseil t'Ailla — Li poli-; allenUMk mnerait une en.]uie 1res svre dans let cerclai monircnistes de lier linLe fruit court que certain monarchistes al.emands lont patu-. rcea nent de Berlin pour l'a i-. Mr Jule> Guesde, so.uiistes, ancien ministre, est acai mer Laliaire Ca.lnn. Vaiilam-Coutuiier vijans pro vocation des sodtts i la d>oi>eiisance appele i.r devant tiiounal a t ajourne UbRLIS — Le pisident Eberg envoya une lettre au premier UUOIM e de Uiviere lui ucu.niJant de taire tou. ses eiio M pour %  paMlt les dit t cultes cres par opposition bitmic WA5.-llNGro.\ Le fcta's Joia te.onnaissent r&thauie, la Lettonie, l Lituniu .1 l'Aluan e couine Bit uuepeuaaa.s ac..,|a'au ;i Dcerner r ijtNEVE — Qi-j.q u Air v'c.n.c 01 an.ien pre mier u.i ,.,.ie de uire.e an retuse de taire des de.laa-j^jns au >ujei de li situatun urecj turque un de ptfJ0*i({8 *.• son eir.o./a'.. a ot >ljru/. a declure q ic ;AVeto/.Jo* cou.idcfait que toutes es a q tes grcoq tes cou.re Jju>tauuujpie e^ui vaudraient a un suicide imiaini po.iuquciucnt et e.ouo.n.q Je.l.Clll KAKI,— Mr Pomcar a inaugur hier i uio nument ev aux 150.000 soldats tomaet en Ar ,.0.1 e Le m n a neu eleve a la ilaute Cuevau cuet prc> des UldcJ de Vau'uois porte les noms des c>.rp>iru, is, amrioins, italiens qui prirent part aux CO 1 b..s COBLbMUd — L:s noupes amricaines se |oi gnireut au: noupes tranaises pour ceicbrcr lan niveria 1 e de la bataille de Chteau 1 liierry WKbS — L anniversaire du cjuimenccnent de 1a troisi.ne ba aille lut marqu par un pel nnage. Vpres sous les auspices ue. ugues d'prc* auxquels prirent pat les deleguatiousirau^aise, bel ge et ang„ise fARlj — '.'n: dpclie de Vienne dit que de puis quelque temps le gouverne nent russe des so vieis accu.uuie u. rserves de putine aiin d ta l'Iir une monnaie qui remplacera l'or. La depc.ic H du pi. d ou viei-.j cette nouveue mais ajoute que de> prparants en vue de mouvement scionl probablement termines en Ml oc mois ,CO. J criii.>IAO*ii — Une dpeene ie<;de ici de Moscoa dit que le pape demande au gouver nemeai des soviets de lui vendre les trsors qu'il a commus aux glises russes aiin qu il puiM les leur rendre — Les reprsentants diplomatiques a Paris des Etats o.i.e., aViiitonie, l'.stuome et la Litnuanie rcemment reconnus o!licieue.nei: par le. ttais L|.iis se >ont tendus a l'ambassaae des Etats Lnis aujourd'nui pour c.vpnmcr les lemcrcieinents ue leurs pi, b repectii a ce sujet Le conseille. siieidou \ uiieuj.ic, enarge daifures a dclar qu il lui tait unpossib e de continuer les dpches annonant la reeOuiiaiance mais qui. cro>ait que les dpches de Washington taient exactes \ouvelles trangres Docteur 1 !• X M MiJfttn Cbirurtm Acitutbtur Maladies k dcs Yeux— de la Peau— des Voies Urin tires i{0), Champ de Mara i)o< De 7 9 heures du matin L'aprs midi de 4 5 tu haut de la Pharmacie Bon.uine 4U1 lo^-i•mvenr. oien i; ,, 'es.p.tendent mme que qae nous *J*cd D t dom n ca .n qu. amricaine cest qu ive: lait, corn-* U conventon de if.S me ct.g;. le preb eue de Sa-.an a tnent d s Iiats-Unis ou toute teni.nce a unaeaion do'M'qu introduire, -' rniri.caini. vooat n.: w.'wlt don-u cain. ce; H -^ %  e aient pu cain, ces .m wl.t n etsaire par %  la mention domini poui /' *ie 0l l histoire est la %  **Mr oo.b.en. dans le miBicaiBi, n.eu sjo rn t ci la peoi.e i soniar lindepcdince dominicaine,— a tonb i p i dit u n lt de cette situation,— nue lois Unteivent.oj ainsi rea.i : quo C se — un prob'c nh itien Cest le rsoudre que nou d-rns travailler, avec ou non la iymiatl e dotri nicaine ou celle des amisamricaios, car c'est 11 chose qui a ,us r*garce dce, n. nent On onnatt *|.i p'us ou moins nos ides tr c: p oblm* : n' ut re viruJrons cepeudant I d"S" b tn tt. — main ioini ^ue nons avons tir au c air que 1 m < oo i> des al.is prop^i -.His rparut; lus alLiiMDiles PARIS— La conmissiot d pa r ations a dcid de ne pr.1 Ire aucune dcis on sur le rap tort coicer* nant U situation financire de 1* Vile m gt jjsqi'i Ci que les Premiers muitrc. a'iis se soient prononcs i Louirc*. L*. gouvarnemeii Franc lis dsir; vive.neni qula confrence sur les rparitiois entre MM Poincar et Lloyi Gtorgs ait lieu le 1, ao:. Le diir A t e\prim au guverncment britannique cet aprs midi a tU lenouve par le comte Se Au' rre, a nbt>sddar de l'rance Londres qui i'est rendu chez lord Btitoar (ai sant fonctio 1 de secr aire des al) ttres et. augeresaprsivoir reconstructions cet elte* du minisi e d^s affaires trangres i Pans. Mr Poucar esti me qu'il serait trs Ai 1 ab e que la tielgiqae et 1 Italie taisent reprsen tes a U confrence, mai* il voudrait qu: le iust unions lussent envoyes par le gouvernement b.itaonique. VI. C h arles Wau-r et la Jette allemande BKUXELLES— L'ancien ministre Gnarles Waueis, crivain socialiste b en connu, discutant la rvisiou du fraii de Versantes danstLe Peuple dclare que lorsque les dettes inter allies auront t rgles de manire quitable, il sera possib.e de rduire la dette allemande a 30 milliards de marks or. Ce demi .-r chillre reprsen terait le cou: de la restauration des rgions dvastes, dit l'article, il se rait reparti de la manire suivante : France 32 communistes i, prolu sion. Les s\ 1 i cats ouvriers luUe.it euuiiv, it% fascistes ROME Mr h Nava refuse de formtr un cab .1 t et conseille au roi de conter ce le misnon i Me O.Ian do Les syndicats ouvriers dcidrent de se oi.'tr: en c ve pour protester coutre les ac e des i s.istes a KVa n* et les pro-inces environaaaies Les fasciste > se • par eut a Rave^c des ba'fnent* d-s syndicats et^nirent le (eu au^magasira coopratif o se t.ouvait >c utpu.i Baldint qui fut frapp Les creuses a;ir,ricii. oes s ihi)r.loi!ir3s au paie.u eut de 11 dette ui(euiiiit3 WASHWiI\)\30-Les ngocia tion concernant les dettes allies par les nations de l'Entente oat fait ressortir qu'il taisti ua ranp)rttrou entre cette consolidation et l'aptitul: de l'Allemagne 1 faire C i ses obti ga ionsv Les personnes qji ont eo inteations de la €rcc en Asie Mineure dclare que l'occupa non de Constaotiaople est le sent moyen d'amener la paix et que la tirce a pris de dispositions dans ce but. La note p-ie les allis de donner les ordre ncessaires i l'arme du brigadier-gnral sir Charles Kariagtoo commandant les forces allies A Constaotinopla et dit que le gou vernementd'Athnes a conhaucequ'il ne rencontrera aucune difficult de la part des allis. La note ajoute que par la neutralisation de Constaatiao pie les allis protgent U Turquie et prott ainsi la Grce des moyens d imposer la paix. La note ajoute que les atrocits tuicjues rendent n cessaire l ad jr>t'0i parla ti.ece de mesures nergiques contre les Tuics mis qu* le gouvernement gre: eu prt discuter u tuet'ion avec le* allis. SI* dcxiaut.oa da glaral iVarinr ton disart qu'il s opposerait parla force tonte avin e o^tre Constan unopl a provoq - u. grand dcou ragement en Grce, es joara ux ayant (ait croi.e i a opulatioo que



PAGE 1

.t VAflW An Directeur du MATItf % on rh r Dir#ctenc t Aoi Voua avez hfn voulu derrire mnf rrpz vrccrdft I hosoitali'* •* util de va're journal p^or jftfr • • t * i.n t'Alirme l'a 1r* rJn l>pir*> m rt dp l'Agricoltorp ( v afin ilu ilmll.tct ). Il s'asit d'un me 80 re dont rtrfpppH notrp vif. Il nnu -t moin pnible d" en ire (j"e nir n'avora pi PI* enter" im '•• crnire au mprie du T < tre bons r"s dp Sminaire et 1 Amir? a j ag( re q Q ^ e F fttaH cofltn e jn -o • > rllgiiP*. ,,,, e 'iclirnea re la penure dv>n qui svit denoia t oia n* dr* nos rpions. Veuillez a^r^pr, mon cher Direc tb ir i i ra', IPH pin vif* remercie men g et les bien aiPCPrpR g a luta H*vi HP ceux n nom desquels. Je s'gne. vo'n L. PROPHETE/ la guerre aux Iurcsen dehors du gou vernement, Les Grecs rirent qoa l'Amrique rtablira ! solde des cr Cri d'Alain Les propritaires dont les tnrnina ^u'aires de la Hivire Hlaidie pour I arosige reprsentent la o'us grande dtendoe cultive de u I Undq Cal de £ac, ifaiatent depuis pin dp rrnj nu, PU lent et sr incendie dp Ipnrg planta'ions. Malgr leurs dulAnnces an rese dits de 50 millions de Hoiia'* tablis ^n*te, malgr les conatatatiora rendant le rgime de Veniseloi %  rm hil* s uar le Hnreau d'Irriga ion de r-olcc te rrorte i lais. 5 } n illions de dcl ' Croit det BOUqnetl <|UP cette Itivire |{iinnKp n'a pas ou un dbit de nlus de IftUOI aucui moment de ce? tro s dernires annes; aucmi [t UBIlll El B8DS 'T^ZL^ZZ Z t dei voix intresses jettent l'effroi ifns l'esprit de eus population* l s olus calmes et les plus laborieuses du pays, avec le epectre des l'axes PARIS--Le gouverneii n rt franais internes, a inform le charg d'Afiaires de Gr Et voici que venant comme la it Pari que (autorisation de la rpscousae, les Conseillers d'AgricolFrtnce rour l'orcupation deConstan f p Mai peroivent dj turt re tnonle pj la G .e est formelle ,a xe8 '"^Rales droit d'octroi ou de ment refne. p^sge l'entre des d'inbum r. etc ) bourgs; viennent TvrcTlarriunoi n r-.,;r... permis d'innum r, eto ) viennent CONSTrtNn\OPLE.. espum 2n J rin|tr ceg jour ;. CJ a JX ropri ces allies er1 rponse i la protesta lRireg iffo w e8 em n^ d imposi lion de la Siib.tme Porte contre I oc t jon pour terrain eoi-di-snt arross cupation des troupes grecques sur la (,u'oa interroge nos hnnoifbles frontire dr la Thrace ont assur le cur^s et magiatrata des Commune* gouvernement Turc que Ccnstanti de Tbomezeao, de Gan hier et del nople n"a rien i craindre d'une atta Croix dss Houque s. Aucun d'eux eue et que toutes les dispositions n'h^i'era a dclarer que la scheont t prises pour sa dpense. Les r<,8Fe dar 8 f, 88 , i0QS a P ri8 le Grecs ont dbarqu ont dbarqu proportions d une catastrephe hier des battent lourde, i Kodn?to. Le l>P8rterant de l'agriculture a nici uca vm 11 .,. .. donc pour devoir imprieux et traces canoos viennent dAsi Mineure mMnt. sans attendre que des pluies (^ Rodosto en Thrace fit m ki'o m rBCU ieu>e probab'os avant sep mtres i l'ouest de Constartinople ipi^bre, viennent en chanper l'aspect furlamerde Marmara ). Les jour de former une commission pour taux grecs (on* pivoir d'irr.por'anl'insnect'oo deces tendues dsol's tes dcisions nftlitaircs drstir.ee; a en vne d obtenir eosane du gouver amener le rglement rapide de la nement. une suspension rie la loi question du Proche (tuent, mais ur l'irrigation et de la perception dans les milieux allis bien informs da r : 8 J 88 ,"^ 008 T oUorin ^\ on croit gnra'erreni Que Ir flowc itmer.t d'Alhires n'r.f nConneip tas ses projets contre la capitale tur ques ds sue les allis y auront oppo *A leur veto comme on -'v attend CONSI'ANTNOPLK Le gnra' C'est le vmu d'un grouoe d n-'y sans et cul Ivatevrs p*ins dp on (lance dnn Itl < 1 .M • y-t s .1 Go vernemert. Signatures.— PVrrv iean'v S* muel Benj^niin, lowla Prophte Nelaon Benjamin, H\ C^riaiir, Harnngton commandau 1 en chef des Eogue V''hrur*, A'IIMHDI Karoul, lorces allies a passia revue des tro;: Cinoeskl Joli, Clodu| Kenjaraln, s franaises sur ses l'gPM de Tchi Lys Duvignaud, .!'•'• h Rrutos, Fa bien Pool, I. O. *ustln, Paul Emi l Milier, Ant >i -• fincu, Alexis Da l IP, Wy i|l v '' rplaieir, Auguste llnianent i |f i il B Dortin,Pelis Marc Orplns, fjrard Hrard, Masaona Jn Leirie, J eph Benjamin, Vlarius Ineoieo A Rrutns, AmilC'tr Millinr., '| Karoul, Baron K*iti>e'e rilna S; Villon, Hnraciui isld ; a. 11 est renseign sur 'es 'orce des troupes grecques en Thrace e' a fait une enqute au lojel de l'int'n tioe de l'arme grecque. 11 a g''" tuent fait une reronraisssrce de ter rain pour le cas on il serait rcessai ie d'employer les forces briiacn.ques F,. M ,Q. dans la rgion. ma '.\ On annonce aujourd'hii oue le Henf.nr, l> ruioste Domiuique. gouvernement grec a inform b com %  "".,.. .. .mission allie qu'il n'avait aucune A l LCOle ((e UVOU menl l'intention de marcher yur t et auiourd hui que prend tin Censtantinople sans la permission n--o s de suspension dent le Dpare des allis. Il a dclar que les mou ment Je l'Instruction t ablique a it vements militaires en Thrace oni irtrp.*, c mme une oitsure discipl • pour but l'occupation de nouvelles i a ii P> quelques 'udiuts de la ae tt positions au cas o les allis autons.ce la jaooea i la suite des IQCI Porf-(le*Pmx Ln asxaksitat tu pltint mer nnn| d 'inint. {I o- puis rfp o o6'4 ci dp* rhopa d'une na'nrp ira"Qp, pftovab'a. M'r, e'tatMnl 'PS nniri'i'ii lenptfviiqpna |pan I oni" pt Aofute Fi'H Monsieur H l a Tor 1nr t nrrnaoq it'tVCtlr m<*tBmf rphnnA en eahrl lo ipur Charit t'etil Hr>m mp d-mt l'aff.jira Pat en cours d'ie raction su Cebinet du Juge De mangte*; %  oioord'bai, c'est un sivre ^"te qui 'offre a no rpparri" pr rifips, aurai horrible que le prc 4 dent. Le QomnM Tat-T Vasso", raot 1 ' nn Hn vniliar c -\.ipi r p vovaaoRit r>ir l Noed quand il rencontrait an Cap un 'ranjpr — d'aucun* diapn' amricain, nn'. nnnfe ronnrip-ton, venai dp. minbrin'pr A* la pln b^lls menfeVe une inais^n do hanqne 'a RpoaMiqna riorririfain. \\ r-ia IP Capitaine Tafna Ha IVrnrnpnpr Coba, moyennant rinq rpnts dollar* Qu'il 'ni coTiit* anr l'li*nre N'o re homme g'eiii^'ni'e arma nn b'" clair de lune et fivorii par un fgr fbl vent du Nord .viais voila o n en r IPP mr, au mom^rt on 'e blanc, rlona dapa nn somrai nrofond fpiepil HP 1 ivpa .J'or dang IPH hras rie Morphe. une combinaison ma chiavtinue, criminelle d l'quipage l'empcha HP metr SPS pmjpts a ex ntion (Je ftrpt, le cepi'ai np qt PS h-imni"* |U jprpnt IP b'a c la mer an'Aa li avoir round le po>" ge Pt lirrpf main h-paa gor 0 Ir ne qo'i* distriburent pntre eix. Tatna V. sor est pn f n t mais la Cipndarm-Tip et sur sa ri^'e Dni mnrips du bord pt nrp fmrae qui av trouvai^, pnnt mirtprnt en prison anr ordres <*( U Justice. A bientt des dtails. Collife franms+Capois Ont rnsri aux dprpipra axaraena pour IP piemier cvcle ,1-, l'enaeigne ment aetondaire les lves dont les nomn mvr t Emmanuel Jonqni c e a une OfBcine que le Conseil d Adnioisir^tion se propose d'alimenter de m dictments de toutes sortes. (ju on n'oubl e pas que Monsieur F "tnlin Monnaie a donn cinq rai 1 dollars or an ricaia pour cet hos sis a Logloe ciir; ses services aux voyigrnrs vena %  de Port au P'ince ou s'y rei dant Cuisine ex:eiii P -, condition araa trg uses. Varit CE SOIR b in n caille 8 Nou* Mons reu avec plaisi' faire 1 art des flanaillea de Mells Hlne Frda avec notre charmant confrre et ami Frdric Duvigaaud, codirecteur du c Nouvelliate Sincrea complimente au diatingu couple. Dcs Il nous est fait part de la mort de Grne^t Bruno, arpenteur-gomtre dort les funrailles auront lieu demain matin Sincres condolances aux patenta prouvs et pirticulrement a notre ami le Docttoi Lebrun Bruno, frre du regrett dfunt. Les Dm S MERCREDI Lbea 1 film fut LalO'Sp|l avec Sevr n Mus et Eus M s que Svlvain H Entrs: < Paiemei Le paiement des appoi mois de )ui"et auxeopl ne pour" ">Tmncer qui a n plus tard Foori Les (unrsiUei de M SI maire -nt eu lieu hier mi passer devant la Prisojl Lemaite, dont le fis Ph! pour a Le Courrier Hiy il avait l'adoi m stration "li travaux forcs. C'est \ gri"es du Pnitencier qsej le dernier adieu sa pre .'pectici: irrpressionoaot^j Nous prsentons i 11] solsble et tous les 1 de Philas Le maire, mue de nos sympathiq laaces. Rjili Tabac S:a( t-*-1 iei di-C^ Le Paquet 0.60 ctfi LsB^! Tabac Scaft raiiet ORi Le Paquet 0.40 cU, le KM f|C mpte 10 Ojoi piH P it au rince, le l[ L'A£mtSpcisl.B! %  Il IWI IHHf S x to * r r i m i n P, I i* /vecb 'c 1re aflaire enterdu* h • 1 os Trhur.arx sont entre dn 0 n rations six ans de r; usion et d s acquittements. aient le. l'action contre Cuir, an m 1 Les Cour* dents d' ret : rurs derniers. Il D0oa Mi' rtvenu que ces tu dur.ts 'ut iro"t leurs examens la renie d Cctob e. NEW YORK)/—Franc 13. n Serhog4.4) 75 PARIS JI— Sterling v Dollar U J9 2V •rro Coton Les prit • ut on lgre baisse, d araoOf' v oui cote na 32 g m r •' pour le eo'on brut. Le cotjti en balles preasua est dlaiss. Pharmacie de St Pierre et Dispensaire du Dr N. Thomas CVM aujourd hni vrrs les a hes de Ir.p's uiidi que l'inaogoteBi la Pharmacie St Pierre et le D a enssire du Dr N. Thomas au No 907 Rue Grgoire entre le Much et l'E


PAGE 1

—* I F' rduque l'Intestin Constipation Entrite Vertiges Dyspepsie Migraines peer rester en bonne sant pr.ncj? chaque soir an comprCin do JO'BOL • Si noa i*rir ri* i %  (foMB< • : „ i.. -,, on *>* %  .ri li.-' MT|>< -'! I r. • i #-i ,ln.i *-..• t U .*(<* I .itlun MM; ihi <• i • i-.nr> -. .,, p ir k Jut?: j. % %  • ••,i ii.•. .* .< H ,u.-f compici.,' t i loi icilf ITI.-.I. .1 i ••iir-i llliiltrti En manche l'MRli.ilif Kil Mnrt.*r* num .•• nouffr-n -, dniii le,.n iNtrtiret, IMIIM IIM i" talitei, Ju&o/, ; 'guatnr de l'Intestin, fixa une heure constante aux Juboliss EXTRAITS 81UA1HES du (tootrur Manget. Itvguiaritent les fonctions Ju foie. LehnetFink.,nc. (Maison fonduen 1876) New-York, .U.A. Laboratoires g Bloomfield, N. J., . U. A. %B22i-^r" ^Vaillant et Bouet 1720, Rue du Magasiu de l'Etn 1 Extraits liquides Sirops Teintures Onguents Liniments Esprits Dsinfectants Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales Lon H. hbciud LOPE RIVER V GrandRue No 1717 Port au Prince Agent Exclusif pour la Rpublique d'Hati de MA202V f GVEST1ER, Bordeaux, Vins Bordeaux J. T. BEUKERS Royal Club Wiskey \HG $• HA1G Ltd (Glasgow) K Wiskey cossais Haig & llaiy fciitnt ia disposition des commerants taotde wfipltale que de fa ProYnce pour Texcutionra et soigne* des ordres qu'ils voudront n lui confier pour ces Maisons* Allenlioaj Lehn & Fink, lue Fonde en lS^ SUPERIORITE BAS PKIX PROMPTITUDE Tous produits ehiiniq'iet. phtrnuceutique8>i autres article ni (labis dans u-e pharmacie. fcPM.ES : Poivre, Ctnuelle, Girolle, kult toile,Muscide elc etc. SUCBE R A FF IN SPtClALITES ; /Marqua prive/ Lvsol dsinfectant,Parfuinerie.Articlea pour birbter, Hay Kom, Chocolat en poudre, Huile de foie de Morue, t. Duision, Cold cream, Extrait pour tare essences et eau de toilette.Kaa de Qiinine, Poudre contre les insectes, s ilulion pour conserver les eruta fris Lait de Meg ie, Poudre a iprieure piur U toilette dea eoUotn, K'sence de tle us, Em de Flonds, Miel pour la table. Moutarde, Il ni u Olive pour la tabl. Bios4 a dente, Pepoerrnin Huile pour chteser ie moustiques et autres insectes, RRUIOI : Huile contre constipmions et roimwe d-s Intestin chrici pies Tbn, Cire pour I.M parqueta, Cotasettqu^, K uira. Emcea, Sirops dive-- f-iialures diverses, Vins. etc. etc, elc. Demandez le ratalogue des sp-inlits. Oopfltpt vos commande LEHN & FINK, Inc; vous s rez abaolameot satisfaits s. S? 1? lebjoae8 ?birma:ies du payi s'jppro/iiioniant chjt LKH.M & rl.NK, IQC Lon R. Ihbaud Ageiit exclusif pour HsW "5TE RCO_^ TIMBRES POSTE POUR COLLECTION J'achtP 1,S T mbrM d'Hati pa quant. icv Me suo010 mettre chantillons avec prix par 103 et par 1.000 RESSING THODORE CHAMPION, 13, rue Drouot, Paris automobile Sludebaker r-~Inlorme^-vo is to jours a\ant de [ire vos teba>s d^s prix da l'dles ( BUckbi'l )noir*-, jaunes routes et blaa hes Marque'Co Ion but et atH-i d 1 Cirage noir Columbus). A'o'is rocommindons la sus diic marque commetant la meilleure, la plus avantageuse ment connue aux Etats Dois tant pour sa supril intrinsque que nour IVttrma modicit de ses prix.. allez voir. Chez l'aoent gnerai Napolon 1 .Francis Joshua L, Baily & Uo (Chu* ch $ Thomas Streets)New York Vune des meilleure4 et des plus for m /e maisons de lUsus aux Etat* Unis Siam % D enims, Checks, Ginyham, Toflt a drap elc, etc. LM meilleure source d'achats: Psix toujours avantageux. Les principaux commissionnaires en tissus aux EtatSmUniSf&'aprouisionneni chez Joshua L. Bailly ACo Lon R. Thbaud Agent exclusif pejr Hati "" Six Cylinders 5 & 7 ^ssagers, En venle chez ^?relzraan Aggerholm Rue du Quai iaW Avis On trouvera lurpu de rorr le A un prix rs modr au I Miles Traver.n. Panhard Oili Curpiratiia Lubricaliny Oils & (ireases Huiles el Graisses Prix el qualits dfiant loule concurrence No LEON R. lHEB\\m • A^ent axclueit pour llaiU



PAGE 1

LL S fil i < vB • jjLV •> • %  %  V %  / tliss rant r.sreuses ^-H et en bcTme s anto )s.V ^! • Voua Devriez l'Etre Aussi > | ; .'.y Un grand nombre de malad si i femmesn'entrent pua il I! dans le domaine oe li chirurgie. Lechirurgienepeetrien changer de place ni dp!i cer V -. organeMti moins Hen de semblable n'a t\ fa"! jusqu' m ..Menant. Ca petit ne*:snl •%  l'une pendule peut desserrer ,•( la pend u le avance ou retarde. Si le mcanisme n'est pas remis en pince de suite il peut tomber et causer des dom* nwp-S '*• C'est exactement la mme chose avec lc:< mtladleidea femm i t'ies commencent d'un rien mais si l'en re srieuses. Black &White Whisky %  tr i i lei produisent des situstiona Aussitt que les premis i %\ mptomes apparaissent prenez ja Composition Vgta ii Lydia k. Piekham pour e malaise et p iur viter qu'il ne dgnre en une se. Hume* Puerl Rica "J'ai prisU Composition Vfgtali ne Lydia E, Pin* hatn pour luageiiir uvstiuaursl mita >: ut v viurfrais depuis i<.r.. n •. J'tais t< ie -t j'avais a MM iment ti >. ileun Une amie de ma n ayant obtenu dss rsnll.'.-sxeelknts tveo votre ( ompoaiiiua \6frot \U et ma mer • ; i i .. %  •. rtn I inttii i.'? par eon <:n%  %  • • l'i iayer, reemmaada votre madieanwnt & toutes mes art les. Je lui il It ma sant et >• %  %  •••• %  ,. % %  .-..• ehaqja jour."— -ZORAIDA I r *i ,A *— t %  -.i". /• i* T •.. Rico PtusleurM Isuies aiHavres mou\e/it :* rtrtaea Ce lu CO tion Vkgeta< omposition vgtale de Lydi i E. RnkKair .Bi LYOIA . atwKMAK r OiQtMfl CO. V-N.MA. t...".. Jcmi s I uchancn's Scotch WhUhy v*e llnynts I gent pour Haiti BUCHANAN;S SCOTCH WHISKY '!:,i "S:.. — l>r Justin Dominique II** VA Facaiii le Mtli'crie de Prr'j Air. ; #ri aifistai* des polos urs Den keet Deu'elim&nn de il-rr bourg Office : Afffui 6ruire &J8 II. t if i de Cobtulta lor. : 7 0 /IH*P.S
oie brode, exira suprieur Has jour fil Pa? joui demi sois Chauss'itcs sup. pour bomrxe* t:hauepet'es pour em in pour ctistt ( i hrira llnck blanc anglais til Toile > draps pur fil Baptiste tinr* pour ctn'inises Palrr beacb cris tonc anglais trs suprieur Perai blanche sup* Diagonal noir suprieur Irr italien toill crr.o K : %  k i j tni-.tsuprieur anglais Pealmbeech ooiir cortu nei d'entanis k pourroUt Molletons sup. blanc et couleur Serviettes de toilette blanc et couleur Soyeux couleur. Se mnnqm* pn* de passer chet SILVKRAjitvant d'aller autre part* c'est la Maison qui vend les meillei a*-tic1es et aux meilleurs prix q\ partout alieurs. i li i vt sai LACK A. WHlTt" Le Malin / h rr* rceol Fultca Shae Folish company Ii| NEW.YoltK "\ vont voulet protger la peau de M rare* ^itHitlII M voat voulez avoir on biiliant loiMQI rah'>. S' vj' voulez conserver la couleur st la pi un rte na "iMiieanTM n-nrlant loogtenp'i lox lia marQM MONOGtt\a| FabriiiK' •ocal*m s nt poar !s dtaa> u nt|#Y La maison donn; ce rabais I l'oe^isian du dpart • Monsieur Creidy pour k rcnouvellemeuld son slick. | a M ^f Pour 10 jours seulement Comparez les prix |. .. J 4 • # I i x COIHSQ'. Pi Voile coul a flawe" " double larg b^rrea car Loi blarc a pois cent ;' blaoc a br d ui^ 44 bit oc a pmr •' dtinie **• ai II rt >irp Vu le blanc a et' plane n PT mut ((* %  "A epn Cd a t>ura cot uni ttepou col a ,,iU4 ix •i h" •i 5U i i •> labais Hamage pour kimoooa I ( |, t rpo" A IP de i >.a toute* nuanc )a 1 ,-.(i lp 'i u. e rain %  nup. / -;, tra r cai'"'' i .* %  pour eu m d'bon 1 f*J l'*-*;a ro •• '• •j :o m 1 71 zephiree fraciia 1 '} Hmi'i blane uo*r'pr I '' %  > Raptiet H coton h'arc I -'-O Nanao k. bien-' rr liog '2 S rg h anc ron, 1 50 cruH aa.' 1 b^age 1 5^ Osrbaidjp* b'er ;: oouvaaie yi jupes ;IUJ 2.10 1 no 0 7 1 ")0 1 :.", 1D0 i2 a IT". a ou i:3 -; 1 JO a 1 50 t .7) 2 yro too iuo 4 Il .un' .1 o u^ niHoce 4 L*ing* n< uv pr jupea 5 Dteb eiu^nt fort blase 'iOO ToM* I' -ne pour robaa 2 Danx'ae pr m l-lm '2 Niua<>"k oir pr dfnfl 1 75 rfhl lai g 2 i "hrniiie • dbl larg 2 50 D ume a e pr nan^a :1 7 50 Tapis e'r* co.il 4 00 •' bleue 5 Seivietl de toilette IO oo '* le cm )o 1 as mer: liai r d 20 LV bl p Ju. doiei j4 5 400 1 51 150 175 m 175 10J 0 300 4 8 00 2<> OO 1400 joeo B>s co en SUD. 20 00 a jour mo'it ptire 10 a •oitpa-u dtm s 4 ti''eu-s cnus Us pr ert fi " roton 14 00 Bretelle rollce sup 20 oo Osirnir lavib'e Serg-rjoit&bleumarin 20 bleu maiin sup. ?o ^asiief* de t. nuns 4 Calicot sup 35 C juvenure de lits sup 2) D.i.le blaac uuioo *ug 5 00 t6 7 So 16 00 Duck bltnc %  750 khaki sp-ial pour cestum< dquitatioo OO-) D-) k vert au*' ao 00 Ofitle cou' pour no 10 00 • gtroo 15 OJ ckaassete fia'.' hJ B 00 cravate de soie SUD ,| Valise a maio; l e "J *} Peigne corne 10^;; J 20 on 7 Port..P"-"^' ) s |H



PAGE 1

rllmnVo 4879 ? Port au Mme Hati Mardi lrAot W FROPRIWAI mert Magloire^ mmiRu 20 c mfTllliB Malin Il ne suffit pas d'tre dit pos faire son devoir, il faut le connatre. Quotidien GW1ZOT REDACTION : K ne; Amricaine No. 1358 TELEPHONE Ne 242 i et sa voie douloureuse '* mm ^ mmmm ^^ ammmmm Etranger Par cdble 3Q Juillet uooDct que, par suite dua pass, les Dominicains ont conu de Moscou Scioo Tiouky, Lnine e tien. \nt( les chefs ue parti domini projets d'annexion totale on partielle, au courant des anacra d'feat pendant sa eewtfa Htau-Unis sont i la veille et combien les Hatiens se sont cons ^^ ORE 1NDE Maior ulake est arriv ti 1* ^Rpublique voisine tamment redresss contre. r-w err hier a Lahore venant dcGnetu • BaOuchinan libert pOSStble ei COmpatIaUS gei.US apocryphe prt CS KO vit — Le pape a reu MrCox, gouverneur Ici engagements contracts gouvernants si'uationdsespre on reniement militaire ami. peut dire, en tou e vrit, qu Ma ti, tce qu'il est permis d'int i ce point de vue' fui mme, pour %  usages su vants d'un rcent l'Ile, une sauvegirde contre le p 1 il in Dr Grueniog reprod uit dominicain. Les secrets des chi celte .Prince : fcCS ne p**urr*ieuc, sans nul cloute, beau lies sept annes doccupa coup lver de ce que nous dison. SlcvDomiogo, le gouverne Le qu'il est vrai de dire, c est que aire n'aais pas moins l'intervention amricain: de 1915 u'a t rendue possible, du ct aine ricain, qut pu la violence et ia sur prise, et du ct hatien; par Us ex aux droits de prop l' et cet de l'anarchie intrieure. attachs la personn Que cette anarchie ait galement Dominicains ex-mmes ne exis' chez nos voisins, il faudrait I pas les voir annuler Mais avoir la mmoire b en courte pour le arien dans I accord qui em. nier, OJ iguorer loialemeot lh stoire Dominicains, i l'avenir, lors de n >• ftontiies complice, durant t ncouvr leur propre ces temps derniers, t, d'ini eduire l'action L'intervention de 1913, comme la sou' obtenir des douuma toudre, et pu tout aussi hien tom %  £ ta U* considrt,, nue ber de l'autre ct de la frontire O D8 JaNBWO u * JPa Gable iVonvelIes trangres Dcisi 1 > des aHi S% Les cr.incesaii frietU prop > •!$ rpart; >us oes s tiborJouu ses an paie. t ient de i i dette .illt\U!l i3 alltuiandes PARIS— La ommissio 1 I pa WASHINGTON jo-Les ngocia lions concernant les dettes alli;* par les nations de l'Entente ont fin miaislrei a'Iis se soient prononcs ressortir qu'il existe un ranpirttrou a Londres, entre cette consolidation et l'aptitul: cents ordres excutifs ex leratrs /. Les annuler, ce se (chaos. B.-aucoL p de ers ordrrd Onio, caudidat du parti dmo.ratique a la pi e%  kicace des Buts-Uni* aui dernier* s lleetioa*. Mr Olando a pass la plus .; a id partie de la journe & constater les clv.ts de partis y conpris r atlOOS a dcid de ne pr; 1 Ire ailCUlescnetssocial.stesTurat.ettasc.stesMussalm.il _. dcis 00 Sur le rap )Oit COicer* rencontre des dut cultes teiles qion pense ou .1 .. r r ,,.,, abandonnera la tacne oe constituer le cabinet Oant U situation bnanClre <\t I Vile VAHSOVII — iMsaj.ki accepaai u requte mgie iasqi' ci que les Premiers de la majorue de la dicte a demande au Or Nowak di.ctcur de (Universit de Cracovie a prendre la prsident du corseil w %  i, , r fAKis-Li poh-e .lienje mnerait: une L, gouveroemeit Franiis dde l'Allemaaae I faire I • i IH Ah. en.iueie 1res svre dans lei cercles monirctnstes ,, %  "'"'"S 1 taire I-. a SCS ODK de ttriiaLe oru.t court que certain, monarpHre vivement qu? la confrence sur ga ions* Les personnes qji ont en'i cinstes ai.emauds sont pan.-, rcent nent de erles rparitio s entre M vl Poincar u-ee i ces ateoeiauona ont liaaA m'ii lin pour l'a, is. Mr Iule. Gue-.de. sociaustcs, an.. i l rt „ i i;,, nl ,;, t:-,. u c aniS T. • T au cerJ, n .ni,irc. e>. i*Mi ...a f l "ffN ^torgs ait lieu le iy ao.. s .Ta.t pour ami dire mjojsibie d: Latiaire Cj.iin. v^iHant-Couiurier visanspro Le dsir a t exprim au guverneles men;r au J.'li d'ui certain poiit vœat.on des sodu a la d>o!>o.ssance appele mat briunnique cet apri miii a gaat ianir eamota di ri,,,,,,,,, Wvf devant tiiounal a t ajourne a r .-,_., J,, ,„ rn „, a tff *„u; 1 1 CJ n ? 1 a - r* UJtenlt BERLi.sLS Rsident t£bcr K envoya une li '"oave pif le comte lt Aulaides dettes de guerre de l'Allema^i:. letue M premier i.,,.,,.. e de u.viere lui demanre, a noissMeur de rrance Londres et comme les Premiers ministres d* dantde laire tou* ses erfo ts pour ap.an.r les d.l q Ul ^ esl reD j u c |, tz Q & BillOUr fai France et d'Ail JleiPrr? *rA.i^.r •, f cultes cres par opposition bw.rci,e J ._. %  . m a !"!" • %  • S|"WH Si rcJlirJit WAb.-ii.siii'os -L.sbtasUn.,re.onnaissent lOlIOUCWOJ de secr aue des ait tires prjehunement pour tudier d'autrei l'ttldWDie, la Lettonie, la Lit n.m.j .t l'Aloanco urne htas ladepenaan.s aepu %  > insi 1 te ue d liai l'ampons cres UI.I. i cuiope que oane t.angeresaprsavoirreu.nstruct.oos questions impotentes djot celle 1•g cet elle du mimst e d:s affaires u rduction du montant de 1 i.j le i trangres i Pans. Mr Poircar esli n t de l'Allemagne, on croit proui me qu'il serait trs dsi.ab e que la oie que Mr Jem Parmentier teprse vota la prolonirt in d t at de sia.t J J wtoute^P*t ^ gouvernement b.itannique. ble d'attendre le rsultat de cille w rioa avant dk DJU" T active nent [et h.itienne, attiibuatit nos /oi&ins c est uniquement te Kaqueles Dominicains aient sard des circonstances, il tient tou Il letoi d: signer c au jours un lien que la toudre sou .aucune convention, aucun tombe l, plutt qu'A cot. aucun accord , ajoute, ntm acuioos cJ leilexions aux ex i; trmistes du nationalisme actuel r wcts de> Lom nicams de dom U semble, par un paradoxe eu *• •ffJEtJj fte un avcitisscment impor lieux, que li|iilcat ( pour Hati de ne l'exaltation %  ger par le nu yen d'ac cain. PP lient le cuotile de l'Ame lui cette rpjb igue"Hati, dans une certaine mesure ntu d'Hati, — c est regrettaservit souvent de bouclier %  e st trs dirtreot de celui de pendance dominicaine et a declfctt n,'c M veatz^ija cou.ueraii ^uc ei a .] .es rtreco, aes con.re Jousumiuopi ^ui vaudraient un suicide uauonai po.r.i.jucmeut et ewouo.m^ociueui PAKl>,— Mr Poincar a inaugur hier le mo nument ev aux ijo.ooo soldats tombs en Ar nom e. Le m. na.neu el.ve a la ilauie 'Jnevau cuee pris des nue* de V'au~uois porte les noms amricains, italiens qui prirent le mot de gu. du sentiment rre *ou domini pju' r .VI. C harleS VVaU tM et J ,UIS confrences. Ou dit que ce di lai aurais ncessaire par le besou d! la itiUC alleUianiie saveur quel montent la France peut BRUXELLESL'ancien ministre ^Jl^f^'W*""*" Gnarles Waueis. crivain socialiste Oi^dfi^-l!? /'Anriqae. b en connu, discutant la rvision du X .dml ^SSJPj! H*ffl gnircnt au t.oupes iranaiscs poar ceieorcr i an p U^ra.il^ Hanale PeUlit teauir. I.OiemOll totale d l \l mvcrsa.e de la roataille de Lhateau i.i.erry lUtti de Versailles §MfM Peuple eaiagae it peaina da coa eate nea VfKboL anniversaire du com.ueacc.uent dclare que lorsque les dettes inter . "u r n JT-, a!iL . seaic neai de u tro.ue.ne oaa..io lut inar. H par un pei -nu.auront t rgles de manire a .". 0 SH U el liminer nnasje. i Vprcs sous les auspices ue> ligues d pres „c.K,i r*•* '*n sv auxquels prirent pa,t .es deleguatioastranca.se, bel quitable, il Sera pOSSlb.e de rduire coas i^ rabl ge et an.; „.,.: [g dette allemande a 'd milliards Serbie j.ias millions et j MBMli ,. certaines c.tcoustances extrieure', co „„ llieWvil t ^,scs russes a.mqu y punJlei k )Um anie E.7M millions, la petite !" "ff ^amricains supposrent '' ... tement a ce que ces racaiants so. ntants diplonut.ques i Pari, de. %  "X*""?} P" U ? P _..tomc. i-.si.ume et la Lunuanie mi les allis Mr Wauers croit que pOSSlb.e, aVeC itti, da Ut plUS ava I , W niUcn i reconnus oiticie.ie.iu 1: par le. Ctais certaines cucoiisiaut.es '^" i; • eoonwue aui aient fini par se persuader que ce b.^u leur rendre .11er tait gnant e. qu il n'tait pas ^ f-jefinccik • aVi-r .111 d A lit DlUS Va I -— ..-.„, questions avaicut t l'oa )et de controverse pendant la r lac non de traites de Versailles ei les tjr que ces mjaiants so.eat compris d..:i. le trait. • ne font qu.gager, que la convention don nic.no a n cet L|.ns se .ont tendus a l'amuassaie des Liais Ute lD-D nis auiourd'nui pour e*pumer les lemercieinents COUp malad.es, ies duLOes su ricame de 19^7. cela en a supposer. ^ kurj ^ {c .^,. uii cc SU) u fourni*. Pjtaetthoiiques qui caractri C'est par H m que Santo Juin ngo ^don wmtenoue, enarge daif.ires a dclar PfMttili moibides M.is, dans avait t bouvent dleudas cl P fcMI ">•, chaque malade est une ~e, c'e-t donc par Hati qu elle Uu •nouviiie, et dans ..stiaite vulorab.e. tlUat gat al g'ioso.rei des L intervention de i9> " dcouvert. qu .1 lu. tait ..npossib e de continuer les dpches annonant la reconnaissance mais qui. trovait que les dpches de Washington taient cxactti arrangement rappro.herait beau 1 A 1 _i iu's:uudt unsac paix auxquelles *-* tirOCO Itir.111116 SS songeait l'ancie a priideni Wilson. prtetltlDUS til Allis Aldiiifestatiou du reji LiliCdius alleiui utl aa eu matriel que des ainsi mis Sto Domingo a dcouvert. M la thorie. C'est une erreui de penser que btu Domidgo puisse tre virtuellement libre et indpendante sans Hati. c'est d tre en possession d Hati oui porte les Etats-Unis i se dessaisir 1 J — Uni la JC* 0116 le CM uaitien est L k mm lu cas dominicain ? £** lue Hati a accept de i?c? CCOrd aTec les EtM 'V ai |,v* Santo-Domingo aurait re F Docteur 1S SiiJttm Cbtrurqttn Aututbtur Maladies des Yeux— de la Peau— des Voies Urinairos 1)0), Champ de Mars 1501 nos uauuuiiMe. %  „ ,, 1, De 7 9 heures du matin blier. que Sio Ccst donc une injustice MMil L> i Mldl de4 p u kaut de la Ut bien prcds la part des Dominicains de prtendre Pharmacie Bon .raine ,a *Uit ainsi, il faudrait rap !". n me i nos nationalistes mouvements ai l'ou tous avait bien pr de Sao Domingo : quand on a d'enlever un adveisaire son arme, on peut bien le laisser libre dans ses 1t de la signature des acqne c'est nous qui les avons compro 1 eonrenaon Sou" re L. Sans nous, %  %  £•(£ %  ous ne nous trompons, longtemps connu lin.ervent.on 5 u Mi...- 1 1 .:.-,— H-vienoeji aooaremnent libres a. m id' s u • 1 devieaneai ippar m nent note iors se — un problme h itien C'est 1 ^ vu, bien u su, e m %  - %  {cSioQ S(JJi | o D dience le rsoudre que nom f>et| travailformer BB cab u t et conseille au roi cessaire ,1 m. amricaine, c'est qu ave: Hati corn1er, avec ou non la sym ^ath e domi de connu ce le BJMIOO M. O.lan mesures nergiques contre les Tuia d.hu in quia ttlg ., [ e picb ne de Sa-ana nicaine ou celle des amis amricains, do Les syndicats ouvriers dcidrent mt s qu ^lea Wcd nt ^ la conventon k 7.a7.f ten dent mme que que A THEMES— Une note remise par le gouvernement gre: am allis au su|et de. uteationa de la Grce en Asie Mineure dclare que l'occupa BERLIN Une grande manifesta l,0 de Coastantiaople est le sent tion rpublicaine eut lieu hier au oyen d'amener la paix et que la Lustgarten, >o,ooo lpublicains eu J* rce P ri ^es dispositions dans ce tendirent des discours contre la guer bal Ll QOt P'te les allis de donner re un grand nombie de drapeaux JJJ orires ncessairei i l'arme du routes lut remarqu, on distribuait brigadier gnral sir Charles Karing. des b o:h-jres communistes , profu l a commandant les forces allies Constantinopla et dit que le gou vernement d'Athnes a coubancequ'il ne rencontrera aucune difficult de la part des allis. La note ajoute que par la neutralisation de Constantiao pie les allis protgent la Turquie et pnveot ainsi la Grce des moyens d imposer la paix. La note ajoute 3\lc if Nava refuse de que lesatro.its turques rendent n adjDt'on par la U.ece de sion. Les s\:i 1 cats ouvriers iulle.it CDiiiro les fascistes '••Te 'jpplique de 'wmeni d Itats-Unis ou tome tendance a 1 annexion do ,•.--,-i introduire, par mimcain:, VOOJI •'•Uedorrucain. ces .m n.eu ajo rn •• rvl%  •"' H csl u J i fc *ux: lh,s:oire est U ^IPH >tt.b.en. dana le !"c le gouvernement grec est car c est 11 enose qai n^us r'garCe de se mettre en R ve pour protester prt d.scuter u tMwoi avec les dcemment contre les ac e des t s:.stei a HAVC allis. On onnalt (')i p'us ou moins n* et les pro.iuces environaaaies 'JJLa diclarat.oa da g'aral Hannr no? ides sur ce p oblm: nrns re Les fascines se parent a Raveu.-e ton disart qu'il supposerait ter la vifnJrons cependant la "%-^ b ^n des bn-nenl* d-s syndicats et.mirent force toute avan e ottre Constan tt, — maintenant que nons avons le feu au.uiagisita coopratif o se tiuopla provoq i ue gran^ dcoo J dititn Itdecettesitiation,— tir au cair que').i s oo^dration l.ouvt .c ut^u.j Baldini qui fut rsgement en Grce, ta ioura u fois Vioterventioa ainsi re*ii : utiles cooceruaoi le es domuicain. frapp ayant fait cioi.e i a opulaxioa quet ire ou nos. 1ei.e nt %  i ir a soud.ir qU'O 0-: lOUO ie pa • ,'


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05732
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 01, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05732

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
rllmnVo 4879
? Port au Mme Hati
Mardi lrAot W
FROPRIWAI
mert Magloire^
mmiRu 20cmfTllliB
Malin
Il ne suffit pas d'tre dit
pos faire son devoir,
il faut le connatre.
Quotidien
GW1ZOT
REDACTION : K ne; Amricaine No. 1358 TELEPHONE Ne 242
i et sa voie douloureuse '*
mm^mmmm^^ammmmm Etranger
Par cdble 3q Juillet
uooDct que, par suite dua pass, les Dominicains ont conu de Moscou Scioo Tiouky, Lnine e tien.
\nt( les chefs ue parti domini projets d'annexion totale on partielle, au courant des anacra d'feat pendant sa eewt-
fa Htau-Unis sont i la veille et combien les Hatiens se sont cons ^^ORE. 1NDE, Maior ulake est arriv
ti 1* ^Rpublique voisine tamment redresss contre. r-w err hier a Lahore venant dcGnetu BaOuchinan
libert pOSStble ei COmpatI- aUS gei.US apocryphe prt CS KO vit Le pape a reu MrCox, gouverneur
Ici engagements contracts gouvernants si'uationdsespre on
reniement militaire ami. peut dire, en tou e vrit, qu Ma ti,
tce qu'il est permis d'int i ce point de vue' fui mme, pour
usages su vants d'un rcent l'Ile, une sauvegirde contre le p1 il
in Dr Grueniog reproduit dominicain. Les secrets des chi celte
.Prince : fcCS ne* p**urr*ieuc, sans nul cloute, beau
lies sept annes doccupa coup lver de ce que nous dison.
SlcvDomiogo, le gouverne Le qu'il est vrai de dire, c est que
aire n'aais pas moins l'intervention amricain: de 1915
u'a t rendue possible, du ct aine
ricain, qut pu la violence et ia sur
prise, et du ct hatien; par Us ex
aux droits de prop l' et cet de l'anarchie intrieure.
attachs la personn Que cette anarchie ait galement
Dominicains ex-mmes ne exis' chez nos voisins, il faudrait
I pas les voir annuler Mais avoir la mmoire b en courte pour le
arien dans I accord qui em. nier, oj iguorer loialemeot lh stoire
Dominicains, i l'avenir, lors de n > ftontiies complice, durant
t ncouvr leur propre ces temps derniers,
t, d'ini eduire l'action L'intervention de 1913, comme la
sou' obtenir des douuma toudre, et pu tout aussi hien tom *
ta U* considrt,, nue ber de l'autre ct de la frontire O D8 JaNBWO u *
JPa Gable
iVonvelIes trangres
Dcisi 1 > des aHi S% Les cr.incesaii frietU
prop > !$ rpart; >us oes s tiborJouu ses an
paie.tient de i i dette
.illt\U!l i3
alltuiandes
PaRIS La ommissio 1 I
pa
WASHINGTON jo-Les ngocia
lions concernant les dettes alli;*
par les nations de l'Entente ont fin
miaislrei a'Iis se soient prononcs ressortir qu'il existe un ranpirttrou
a Londres, entre cette consolidation et l'aptitul:
cents ordres excutifs ex
leratrs /. Les annuler, ce se
(chaos. B.-aucoL p de ers ordrr-
d Onio, caudidat du parti dmo.ratique a la pi e-
kicace des Buts-Uni* aui dernier* s lleetioa*.
Mr Olando a pass la plus .; a id partie de la
journe & constater les clv.ts de partis y conpris ratlOOS a dcid de ne pr; 1 Ire ailCU-
lescnetssocial.stesTurat.ettasc.stesMussalm.il _. dcis 00 Sur le rap )Oit COicer*
rencontre des dut cultes teiles qion pense ou .1 .. r r ,,.,,
abandonnera la tacne oe constituer le cabinet Oant U situation bnanClre <\t I Vile
vahsovii iMsaj.ki accepaai u requte mgie iasqi' ci que les Premiers
de la majorue de la dicte a demande au Or Nowak
di.ctcur de (Universit de Cracovie a prendre
la prsident du corseil w i, , r
fAKis-Li poh-e .lienje mnerait: une l, gouveroemeit Franiis d- de l'Allemaaae I faire I.' i ih Ah.
en.iueie 1res svre dans lei cercles monirctnstes ,, " "'"'"S1' taire I-. a SCS ODK
de ttriia- Le oru.t court que certain, monar- pHre vivement qu? la confrence sur ga ions* Les personnes qji ont en'i
cinstes ai.emauds sont pan.-, rcent nent de er- les rparitio s entre M vl Poincar u-eei ces ateoeiauona ont liaaA m'ii
lin pour l'a, is. Mr Iule. Gue-.de. sociaustcs, an- .. i lrt i i;,,nl ,;, t:-,. u c aniS T. Tau
cerJ, ,n.ni,irc. e>. i*Mi ...a fl "ffN ^torgs ait lieu le iy ao.. s.Ta.t pour ami dire mjojsibie d:
Latiaire Cj.iin. v^iHant-Couiurier visanspro Le dsir a t exprim au guverne- les men;r au J.'li d'ui certain poiit
vat.on des sodu a la d>o!>o.ssance appele mat briunnique cet apri miii a gaat ianir eamota di ri,,,,,,,,,
Wvf devant tiiounal a t ajourne ar, .-- ,_., J,, , rn,a tff *u; ,11 CJ'n?1- a- r* UJtenlt
BERLi.s- ls Rsident tbcrK envoya une li '"oave pif le comte lt Aulai- des dettes de guerre de l'Allema^i:.
letue m premier i.,,.,,.. e de u.viere lui deman- re, a noissMeur de rrance Londres et comme les Premiers ministres d*
dantde laire tou* ses erfo ts pour ap.an.r les d.l qUl ^esl reDju c|,tz ,Q & BillOUr fai France et d'Ail JleiPrr? *- rA.i^.r ,
f cultes cres par opposition bw.rci,e J ._. m a , S|"WH Si rcJlirJit
WAb.-ii.siii'os -L.sbtasUn.,re.onnaissent lOlIOUCWOJ de secr aue des ait tires prjehunement pour tudier d'autrei
l'ttldWDie, la Lettonie, la Lit n.m.j .t l'Aloan-
co urne htas ladepenaan.s aepu > insi 1
te ue d liai l'ampons cres Ui.i. i cuiope
que
oane t.angeresaprsavoirreu.nstruct.oos questions impotentes djot celle 1-
g cet elle du mimst e d:s affaires u rduction du montant de 1 i.j le i
trangres i Pans. Mr Poircar esli n t de l'Allemagne, on croit proui
me qu'il serait trs dsi.ab e que la oie que Mr Jem Parmentier teprse
vota la pro-
lonirt in d t at de si u peuvejt tre dos, de- ce ne sont | de me.lleu.es tondi ttuVE Quoh)m itr ve.,eo. an..en pre i54- el j lt*"e fa'srat represen taot le ministre des hnances et les re
Mi iu enatiou le tions t-o tiquet, ni un piu. ao-.de mi "'"": 5? ,*" rc,a" ac li,rc a" les la confrence, mais il voudrait prsentants amricains tudiant le*
i.qaetmi d, la cst lien patriotique qui ea ooi pr.e,<;;l-;p^ trouvera! prtera
H ha de!brt^.i"..:jo,co.::iJ>a.tJJwtoute^P*t ^ gouvernement b.itannique. ble d'attendre le rsultat de cille w
rioa avant dk dju" t active nent
[et h.itienne, attiibuatit nos /oi&ins c est uniquement te
Kaqueles Dominicains aient sard des circonstances, il tient tou
Il letoi d: signer c au jours un lien que la toudre sou
.aucune convention, aucun tombe l, plutt qu'A cot.
aucun accord , ajoute, ntm acuioos cJ leilexions aux ex
i; trmistes du nationalisme actuel
r wcts de> Lom nicams de dom U semble, par un paradoxe eu * ffJEtJj
fte un avcitisscment impor lieux, que
li|iilcat ( pour Hati de ne l'exaltation
ger par le nu yen d'ac cain.
PP lient le cuotile de l'Ame
lui cette rpjb igue- "Hati, dans une certaine mesure
ntu d'Hati, c est regretta- servit souvent de bouclier
est trs dirtreot de celui de pendance dominicaine et
a declfctt n,'c m veatz^ija cou.ueraii ^uc
ei a .] .es rtreco, aes con.re Jousumiuopi ^ui
vaudraient un suicide uauonai po.r.i.jucmeut et
ewouo.m^ociueui
PAKl>, Mr Poincar a inaugur hier le mo
nument ev aux ijo.ooo soldats tombs en Ar
nom e. Le m. na.neu el.ve a la ilauie 'Jnevau
cuee pris des nue* de V'au~uois porte les noms
amricains, italiens qui prirent
le mot de gu.
du sentiment
rre *ou
domini
pju' r
.VI. C harleS VVaU tM et J,UIS confrences. Ou dit que ce di
, lai aurais ncessaire par le besou d!
la itiUC alleUianiie saveur quel montent la France peut
BRUXELLES- L'ancien ministre ^Jl^f^'W*""*"
Gnarles Waueis. crivain socialiste Oi^dfi^-l!? /'Anriqae.
b en connu, discutant la rvision du X .dml ^SSJPj! H*ffl
gnircnt au t.oupes iranaiscs poar ceieorcr i an p U^ra.il^ Hanale PeUlit teauir. I.OiemOll totale d l \l
mvcrsa.e de la roataille de Lhateau i.i.erry lUtti de Versailles MfM Peuple ,eaiagae itpeaina da coa,eate nea.
VfKbo- lanniversaire du com.ueacc.uent dclare que lorsque les dettes inter "ur,n.JT-, a!iL .seaic neai
de u tro.ue.ne oaa..io lut inar.H par un pei -nu.- auront t rgles de manire a .". 0SHU* el liminer
nnasje. i Vprcs sous les auspices ue> ligues d pres c.K,i r* LOtiLb.Noe, L:s tiaupes amricaines se |oi
gnircnt Ml tioupes iranaises poar clbrer I an
l'ind
souve
nnaifi. a iprcs sou. les aujpi.e ue. ii^ue u pit .. ,.j ,. >* '*n sv
auxquels prirent pa,t .es deleguatioastranca.se, bel quitable, il Sera pOSSlb.e de rduire coasi^rabl
ge et an.; .,.: [g dette allemande a PAK'f Ja: *S**!.* i'ieT di\q^ t marks or. Ce demi:r chitlre represen
go Nanmoins, les Hai mr.- que nos turoulences n'avaient jgSSSttEtt* tw.it le cou:
iwnt tirer de la situation de pas fait perdre de vue, des actes biir une monnaie qu. remplacera l'or. Ladepc.e jjioQj dvastes dit l'article
' aiou.e 6 .....
iisgobeauconedinsp ation hroques de notre indpendance, m du pu don wn
fctt et d'encotrtgemenu tait bien certainement pour que.que JSJ2mTmZ
rage ment.
Wecin comitent eriva t
eat que .eux qui lisent la
1 mdicale doiv s contre trop de prcisions.
ko l'application. Les trai
dou vieil cette nou.eue mais aiouit -
vue de mouvement sero... rail reparti de la manire suivante derQ,r(.s
paie
es exigs pour payer le<
pensions des anciens combattants u
U grande guerre et dessonnejdi
M1.aJJ penses par l'entente pour les pr?*
ratits militaires pour la guerre. Ces
chose dans ce lle de bouclier.
piojj.-iC.no.it termines en moins ue ; mois France 32 oo millions de marks 01.
------------ .cor'c.riu.MAUii Lne dpectie icot .ci fa^ t,.f uiiUiards Belgique 5
Qtm Us Ctat-IIni< i la faveur de Je .^oscoa du que le pape lemande au gouver ,r.-- ..
ue 1rs Utats unis, a la "" Demea[ ac4 S0Vl^, de ^Imka .es uJ>'d milliards Serbie j.ias millions et jMBMli,.
certaines c.tcoustances extrieure', collieWvil t ^,scs russes a.mqu y punJlei k )Um anie E.7M millions, la petite "ff^amricains supposrent
'' ... ___ tement a ce que ces racaiants so.
ntants diplonut.ques i Pari, de. "X*""?} P"U*? P"
, _..tomc. i-.si.ume et la Lunuanie mi les allis Mr Wauers croit que
pOSSlb.e, aVeC itti, da Ut plUS ava I ,W,niUcni reconnus oiticie.ie.iu 1: par le. Ctais
certaines cucoiisiaut.es '^"i; eoonwue aui
aient fini par se persuader que ce b.^u leur rendre
.11er tait gnant e. qu il n'tait pas ^ f-jef-
inccik aVi-r .111 d A lit DlUS Va I ----------,..-.,
questions avaicut t l'oa
)et de controverse pendant la r lac
non de traites de Versailles ei les
tjr
que ces mjaiants so.eat
compris d..:i. le trait.
ne font qu.- gager, que la convention don nic.no
a n
cet
L|.ns se .ont tendus a l'amuassaie des Liais U-
tel- d-d nis auiourd'nui pour e*pumer les lemercieinents COUp
malad.es, ies duLOes su ricame de 19^7. cela en a supposer. ^ kurj ^ {c.^,.uii cc SU)., u fourni*.
Pjtaetthoiiques qui caractri C'est par H m que Santo Juin ngo ^don wmtenoue, enarge daif.ires a dclar
PfMttili moibides M.is, dans avait t bouvent dleudas cl PfcMI
">, chaque malade est une ~e, c'e-t donc par Hati qu elle Uu
nouviiie, et dans ..stiaite vulorab.e.
tlUat gatal g'ioso.rei des L intervention de i9> "
dcouvert.
qu .1 lu. tait ..npossib e de continuer les dpches
annonant la reconnaissance mais qui. trovait que
les dpches de Washington taient cxactti
arrangement rappro.herait beau 1 a 1 _i
iu's:uudt unsac paix auxquelles *-* tirOCO Itir.111116 SS
songeait l'ancie a priideni Wilson. prtetltlDUS til Allis
Aldiiifestatiou du reji
LiliCdius alleiui utl
aa eu matriel que des ainsi mis Sto Domingo a dcouvert.
M la thorie. C'est une erreui de penser que btu
Domidgo puisse tre virtuellement
libre et indpendante sans Hati.
c'est d tre en possession d Hati
oui porte les Etats-Unis i se dessaisir
1 -------J Uni
la jC*0116 le CM uaitien est
L kmm lu cas dominicain ?
** lue Hati a accept de
i?c?CCOrd' aTec les EtM'Vai*
|,v* Santo-Domingo aurait re
F
Docteur
1S
SiiJttm Cbtrurqttn Aututbtur
Maladies des Yeux de la Peau
des Voies Urinairos
1)0), Champ de Mars 1501
nos uauuuiiMe. --------------- ,, 1, De 7 9 heures du matin
blier. que Sio Ccst donc une injustice MMil L> i Mldl de4pu kaut de la
Ut bien prcds la part des Dominicains de prtendre Pharmacie Bon .raine
,a *Uit ainsi, il faudrait rap
!".nme i nos nationalistes mouvements
ai l'ou
tous avait bien pr
de Sao Domingo : quand on a
d'enlever un adveisaire son arme,
on peut bien le laisser libre dans ses
1t
de la signature des ac- qne c'est nous qui les avons compro
1 eonrenaon Sou" re L. Sans nous, (
ous ne nous trompons, longtemps connu lin.ervent.on 5
u Mi...- 1___1- .:.-, H-vienoeji aooaremnent libres a.
m
id'su 1 devieaneai ippar m nent note iors se un problme h itien C'est
1 ^ vu, bien u su, e m - {cSioQ. S(JJi |oDdience le rsoudre que nom f>et| travail- former BB cab u t et conseille au roi cessaire
,1 m. amricaine, c'est qu ave: Hati corn- 1er, avec ou non la sym ^ath e domi de connu ce le BJMIOO M. O.lan mesures nergiques contre les Tuia
d.hu in quia ttlg., [e picb ne de Sa-ana nicaine ou celle des amis amricains, do Les syndicats ouvriers dcidrent mt s qu
^lea
Wcd nt
. ^ la conventon
k 7.a7.f *tendent mme que que
A THEMES Une note remise par
le gouvernement gre: am allis au
su|et de. uteationa de la Grce en
Asie Mineure dclare que l'occupa
BERLIN Une grande manifesta l,0 de Coastantiaople est le sent
tion rpublicaine eut lieu hier au oyen d'amener la paix et que la
Lustgarten, >o,ooo lpublicains eu J*rce Pri* ^es dispositions dans ce
tendirent des discours contre la guer bal- Ll QOt P'te les allis de donner
re un grand nombie de drapeaux JJJ orires ncessairei i l'arme du
routes lut remarqu, on distribuait brigadier gnral sir Charles Karing.
des b o:h-jres communistes , profu la commandant les forces allies
Constantinopla et dit que le gou
vernement d'Athnes a coubancequ'il
ne rencontrera aucune difficult de
la part des allis. La note ajoute que
par la neutralisation de Constantiao
pie les allis protgent la Turquie et
pnveot ainsi la Grce des moyens
d imposer la paix. La note ajoute
3\lc if Nava refuse de que lesatro.its turques rendent n
adjDt'on par la U.ece de
sion.
Les s\:i 1 cats ouvriers
iulle.it CDiiiro les
fascistes
'Te
'jpplique
de
'wmeni d Itats-Unis ou tome tendance a 1 annexion do
,.--,- -i introduire, par mimcain:, voojI
'Uedorrucain. ces .m n.eu ajo rn
rvl- -*----------- "' H csl u
J i
fc *ux: lh,s:oire est U
^IPH >tt.b.en. dana le !"c
le gouvernement grec est
car c est 11 enose qai n^us r'garCe de se mettre en r ve pour protester prt d.scuter u tMwoi avec les
dcemment contre les ac e des t s:.stei a Havc allis.
On onnalt (')i p'us ou moins n* et les pro.iuces environaaaies 'JJLa diclarat.oa da g'aral Hannr
no? ides sur ce p oblm- : nrns re Les fascines se parent a Raveu.-e ton disart qu'il supposerait ter la
vifnJrons cependant la "%-^ b ^n des bn-nenl* d-s syndicats et.mirent force toute avan e ottre Constan
tt, maintenant que nons avons le feu au.uiagisita coopratif o se tiuopl- a provoq i ue gran^ dcoo
J dititn Itdecettesitiation, tir au cair que').i s oo^dration l.ouvt .c ut^u.j Baldini qui fut rsgement en Grce, ta ioura u
fois Vioterventioa ainsi re*ii: utiles cooceruaoi le es domuicain. frapp ayant fait cioi.e i a opulaxioa quet
ire ou nos. 1e-
i.e
nt i i- r a soud.ir
qU'O 0-: lOUO ie pa
,'-



w>
'i^nNo 4879
T Wrl au Prnoe Hati


fROPRISTAttl
mert Magloire^
s/J m 20 g7111"
Quotidien
M*rdl 1r Aot M
Il ne suffit pas d'tre dit
pos faire son devoir,
il faut le connatre.
GlZOT
REDACTION : Rue:Amricaine No.1358 TELEPHONE No 242
i et sa voie douloureuse FeUles Mies
iablo
I us ordres executifs / ex
Htdtii I. Les annuler, ce se
rduos. B.-aucoL p de ces ordr*
HDOOce que, par suite d un pass, les Dominicains ont conu de
litfc les chefs de parti domini projets d'annexion totale ou partielle,
|t Etats-Unis sont la veille et combien les Hatiens se s.mi cons
la,Rpublique voisine tamment rrdrenss contre. A r'r c*r
libert possible et compati- faios geirtos apocryphes prte es
les engagements contracts rouvemants si'uation dsespre on
iTeroement militaire ami. peut dire, en lou e vrit, qu lia tt,
et qu'il est permit d'iof ce point de vue' fui mme, pour
riges su vauts d'un rcent l'Ile, une sauvegirde contre le p1 il
Dr Grueniog reproduit dominicain. Les secrets des chi celle
Prince.' '""" ries pourraicua, saas nul doute, beau
les sept annes d'occup coup lver de ce que noui disani
Slo-Domiogo, le gouverne- Le qu'il est vrai de dire, cest que
" aire n'a en is pas moins l'interveaiioa amricain-* de 1913
n'a t rendue possible, du ct ttoe
ricaio, qut par la violence et ia sur
prise, et du ct hatien; par les ex
aux droiis de prop i' et t. de l'anarchie intrieure.
attachs la personu Que cette anarchie ait galement
Dominicains ejx-mmes ne exis chez nos voisins, il faudrait
pas les voir annuler Mais avoir la mmoire b en courte pour le
1 dans I accord qui em nier, oa iguorer loialemeat 1 h stoire
liainicains, a l'avenir, lors de n >. fiontieies compiles, durant
I recouvr leur propre ces temps derniers*
t, 4'im eduire l'aciion L'intervention de 1915, comme la
pou' obtenu des douima foudre, et pu tout aussi rue a 10m
c ila ccnsidreoi que ber de l'autre ct de la frontire
es peuvejttre dds, de- ce ne sont pas de meilieu.es toadi
owr iu enatiou le ttons *.o itiquet, ni uu piu.so Je
que ami d; la eu se lien patriotique qui eu oaiprseive
:t h. itienne, attiibuant nos -/oisins c'est uniquement te ha
raqueles Oomi.ncains aieut sard des circonstances. 11 tient tou
1 lelui d: signer c au jours un lien que la foudre son
meune convention, aucun tombe l, plutt qu'a ct.
ucun accord , ajoute, nooa ucuioos ci letlenoas aux ex
an; trmistes du nationalisme actjel
wccs de Lom nicains de dont il semble, par un paradoxe eu
te un avertissement impor rieux, que le mot le guerre ou
ipticit f pour Ma,n de ne l'exaltation du sentiment domini
fit par le moyen d'ac cain.
aillent le cootile de l'Ame
U cette rpab igue- "Jlaiti, dans une certaine mesure,
w d'Hati, c'est regretta- servit souvent de bouclier l'iod
tat trs dirirent de celui de pendance dominicaine et le souve
!|o Nanmoins, les Hai mr,que nos urDuleoces n'avaient
vint tuer de la situation de pas (ait perdre de vue, des actes
|o beauconp d insp aiion hroques de notre indpendant,
lut et d'eocoi rageraient. tait bien cenainement pour queique
chose dans ce tle de bouclier.
MtciD comptent crivat Que 1rs Etats-Unis, la faveur de
At aue .eux qui liseat la certaines circonstances extrieure-,
mdicale doiv,lt se m ne aient fini par se persuader que ce b>u
iconlie trop de prcisions, ..11er tait gnant e. qu il n'tait pas
M l'application. Les trai possible, avec .ui, d a 1er plus ava t
a ne font qu: k gager, que la convention don nic.no a n
* maladies, ies doi.nes su ncaine de 1907. cela est a supposer.
thoriques qui earaetn L'est par Hati que Santo Juin ngo
cots moibides M. il, dans avait souvent Jleudue et pieser
H chaque malade est une ~e, c'e-t donc par Haiti quelle Uit
.uvaile, et dans ..stiaite vulnrable. ,
Utaot autant s'insp.rei des Linterventioa de 19I) n Hati a
*"aa cas matriel que des ainsi mis Sto Domingo a dcouvert.
dt la thorie. C'est une eneut de penser que Stu
M donc le eu hatien est- Domiago puisse tre virtuellement
^ht du cas dominicain ? libre.ct indpendante sans Uaitt.
55* lot Hati a accept de c'est d'eue en possession d Hati
Mdj avec les Etats-Unis qui porte les Etats-Unis se dessaisir
F Santo.Domingo aurait re- de Sio Domingo : quand on a fini
d'enlever un adversaire son arme,
*ttot ainsi, il faudrait rap- on peut bien le laisser libre dans ses
;.*an nos nationalistes mouvements.
3?* 4 l'oublier, que Sto Cest donc une injustice criante de
^ous avait bien prcds la part des Dominicains de prtendre
* de la signature des ac- que c'est nous qni les avons coaipro
contention douan re mi*. Sans nous, ils auraient depuis
ousne nous trompons, longtemps connu l'intervention 5Us
u.vcnt bien la aucces deviennent appar.m nent libres a.ors
icsvon. sojs I obdience
Etranger
Par cdble o Juillet
MOSCOU Selon Tioisky, Leniae e tieni
au courant des aflaires d'Etat pendant sa conva-
lescence
LAriORE INDE Major Blake est arriv
hier a Lalure venant de Guetu Heioucliistan *
HO >ii: Le pape a reu Mr Cox, gouverneur
d Onio, candidat J a parti Jiiuio.ranque la pt-
suence des Liats-li Mr Oilando a pass la plus graotlf partie de la
journe a consu ter les ch-.ts de partis y coupris
les cnets socialistes Turatiet liirihfi Mussolm. Il
rencontre des diil culte tcilcs q i on pen>e qu il
.i.'.in Jonner.1 li tacne ait constituer le caoinet
VAHSOV1E PilsaJ.ki ccop ant la requte
de la majorit de la dicte a dern mde au Dr No.v.i,.
directeur de 1 Universit de CraconB a prendre
la prsident du corseil
t'Ailla Li poli-; allenUMk mnerait une
en.]uie 1res svre dans let cerclai monircnistes
de lier lin- Le fruit court que certain monar-
chistes al.emands lont patu-. rcea nent de Ber-
lin pour l'a i-. Mr Jule> Guesde, so.uiistes, an-
cien ministre, est acai mer
Laliaire Ca.lnn. Vaiilam-Coutuiier vijans pro
vocation des sodtts i la d>oi>eiisance appele
i.r devant tiiounal a t ajourne
UbRLIS Le pisident Eberg envoya une
lettre au premier UUOIM e de Uiviere lui ucu.ni-
Jant de taire tou. ses eiio M pour paMlt les dit
t cultes cres par opposition bitmic
WA5.-llNGro.\ Le fcta's Joia te.onnaissent
r&thauie, la Lettonie, l Lituniu .1 l'Aluan e
couine Bit uuepeuaaa.s ac.., te ue d Btat l'ampons cres Ji.i, i cutope Cen-
trale
RIO DE JaNBlrtO Le conseil vota la pro-
lo.igi in J t at de si^e |a>|a'au ;i Dcerner r
ijtNEVE Qi-j.q u Air v'c.n.c 01 an.ien pre
mier u.i ,.,.ie de uire.e an retuse de taire des
de.laa-j^jns au >ujei de li situatun urecj turque
un de ptfJ0*i({8 *. son eir.o./a'.. a ot >ljru/.
a declure q ic ;AVeto/.Jo* cou.idcfait que toutes
es a q tes grcoq tes cou.re Jju>tauuujpie e^ui
vaudraient a un suicide imiaini po.iuquciucnt et
e.ouo.n.q Je.l.Clll
KAKI, Mr Pomcar a inaugur hier i uio
nument ev aux 150.000 soldats tomaet en Ar
,.0.1 e Le m n a neu eleve a la ilaute Cuevau
cuet prc> des UldcJ de Vau'uois porte les noms
des c>.rp>iru, is, amrioins, italiens qui prirent
part aux CO 1 b..s
COBLbMUd L:s noupes amricaines se |oi
gnireut au: noupes tranaises pour ceicbrcr lan
niveria 1 e de la bataille de Chteau 1 liierry
WKbS L anniversaire du cjuimenccnent
de 1a troisi.ne ba aille lut marqu par un pel
nnage. Vpres sous les auspices ue. ugues d'prc*
auxquels prirent pat les deleguatiousirau^aise, bel
ge et angise
fARlj '.'n: dpclie de Vienne dit que de
puis quelque temps le gouverne nent russe des so
vieis accu.uuie u. rserves de putine aiin d ta
l'Iir une monnaie qui remplacera l'or. La depc.ic
H du pi. d ou viei-.j cette nouveue mais ajoute
que de> prparants en vue de mouvement scionl
probablement termines en Ml oc mois
. ,CO.Jcriii.>IAO*ii Une dpeene ie<;de ici
de Moscoa dit que le pape demande au gouver
nemeai des soviets de lui vendre les trsors qu'il
a commus aux glises russes aiin qu il puiM les
leur rendre
Les reprsentants diplomatiques a Paris des
Etats o.i.e., aViiitonie, l'.stuome et la Litnuanie
rcemment reconnus o!licieue.nei: par le. ttais
L|.iis se >ont tendus a l'ambassaae des Etats L-
nis aujourd'nui pour c.vpnmcr les lemcrcieinents
ue leurs pi, b repectii a ce sujet Le conseille.
siieidou \ uiieuj.ic, enarge daifures a dclar
qu il lui tait unpossib e de continuer les dpches
annonant la reeOuiiaiance mais qui. cro>ait que
les dpches de Washington taient exactes
\ouvelles trangres
Docteur
1
!
XM
MiJfttn Cbirurtm Acitutbtur
Maladies kdcs Yeux de la Peau
des Voies Urin tires
i{0), Champ de Mara i)o<
De 7 9 heures du matin
L'aprs midi de 4 5 tu haut de la
Pharmacie Bon.uine
4U1
lo^-i- mvenr. oien i;
,, 'es.p.tendent mme que qae nous
*J*cd Dt dom n ca.n qu. amricaine cest qu ive: lait, corn-
-* U conventon de if.S me ct.g;. le preb eue de Sa-.an a
tnent d s Iiats-Unis ou toute teni.nce a unaeaion do-
'M'qu introduire, -' rniri.caini. vooat n.:
w.'wlt don-u cain. ce;
H
-^e aient
pu
cain, ces .m
wl.t n etsaire par
la mention domini poui
/' *ie0l. l histoire est la
**Mr oo.b.en. dans le
miBicaiBi,
n.eu sjo rn
t ci la peoi.e i soniar
lindepcdince dominicaine,
a tonb i p *
i dit u n lt de cette situation,
nue lois Unteivent.oj ainsi rea.i:
quo
C
se un prob'c n- h itien Cest
le rsoudre que nou d-rns travail-
ler, avec ou non la iymiatl e dotri
nicaine ou celle des amisamricaios,
car c'est 11 chose qui a ,us r*garce
dce, n. nent
On onnatt *|.i p'us ou moins
nos ides tr c: p oblm* : n' ut re
viruJrons cepeudant I d"S" b tn
tt. main ioini ^ue nons avons
tir au c air que1 m < oo utiles coaceiu-ai le es domtaicain.
Dcisi> i> des al.is
prop^i -.His rparut; lus
alLiiMDiles
PARIS La conmissiot d pa
rations a dcid de ne pr.- 1 Ire aucu-
ne dcis on sur le rap tort coicer*
nant U situation financire de 1* Vile
m gt jjsqi'i Ci que les Premiers
muitrc. a'iis se soient prononcs
i Louirc*.
L*. gouvarnemeii Franc lis d-
sir; vive.neni qu- la confrence sur
les rparitiois entre MM Poincar
et Lloyi Gtorgs ait lieu le 1, ao:.
Le diir a t e\prim au guvernc-
ment britannique cet aprs midi a
tU lenouve par le comte Se Au' r-
re, a nbt>sddar de l'rance Londres
qui i'est rendu chez lord Btitoar (ai
sant fonctio 1 de secr aire des al) ttres
et. augeresaprsivoir reconstructions
cet elte* du minisi e d^s affaires
trangres i Pans. Mr Poucar esti
me qu'il serait trs Ai 1 ab e que la
tielgiqae et 1 Italie taisent reprsen
tes a U confrence, mai* il voudrait
qu: le iust unions lussent envoyes
par le gouvernement b.itaonique.
VI.Charles Wau-r et
la Jette allemande
BKUXELLES L'ancien ministre
Gnarles Waueis, crivain socialiste
b en connu, discutant la rvisiou du
fraii de Versantes danstLe Peuple
dclare que lorsque les dettes inter
allies auront t rgles de manire
quitable, il sera possib.e de rduire
la dette allemande a 30 milliards de
marks or. Ce demi .-r chillre reprsen
terait le cou: de la restauration des
rgions dvastes, dit l'article, il se
rait reparti de la manire suivante :
France 32 Italie 6)2)9 milliards Belgique 3
milliards Serbie 3,12s millions et
Roumanie 1,730 millions, la petite
fractijn \- statue serait partage par
mi les allis Mr Wauers croit que
cet arrangement rapprocherait beau
coup u-s :uudi 1 jus Je pan auxquelles
songeait l'anciej prsident Wilson.
Alttuifestatiou da r/J
bllCdius alleiUefiida
BERLIN Une grande manifesta
tion rpublicaine eut nej hier au
Lustgarten, ,0,000 rpublicains eu
tendirent des discoars contre la guer
re un grand nombte de drapeaui
rouges (ut remarqu, on distribuait
des b o:hare> communistes i, prolu
sion.
Les s\ 1 i cats ouvriers
luUe.it euuiiv, it%
fascistes
ROME Mr h Nava refuse de
formtr un cab .1 t et conseille au roi
de conter ce le misnon i Me O.Ian
do Les syndicats ouvriers dcidrent
de se oi.'tr: en c ve pour protester
coutre les ac e des i s.istes a KVa
n* et les pro-inces environaaaies
Les fasciste> se par eut a Rave^c
des ba'fnent* d-s syndicats et^nirent
le (eu au^magasira coopratif o se
t.ouvait >c utpu.i Baldint qui fut
frapp
Les creuses a;ir,ricii.
oes s ihi)r.loi!ir3s au
paie.u eut de 11 dette
ui(euiiiit3
WASHWiI\)\- 30-Les ngocia
tion concernant les dettes allies
par les nations de l'Entente oat fait
ressortir qu'il taisti ua ranp)rttrou
entre cette consolidation et l'aptitul:
de l'Allemagne 1 faire c i ses obti
ga ionsv Les personnes qji ont eo gees ces ngociation* ont tiouv qu'il
s-'ra.t pour ainsi dire mjossibie d:
les menjr au d.*li d'ua certain poiat
sans tenir compte da rijQrttoieat
des dettes ue guerre de l'Aileatagas,
et comme les Premids ministres de
France et d'Angleterre s; ruairojt
prochainement pour tudier d'autre i
questions impoitantes dont celle it
U rduction du montant de liait a
n t de l'Allemagne, on croit prooi
oie que Mr |etn Parmentier leprse
tant le ministre des tnances et les re
prsentants amricains tudiant l<
dettes franaises troaverjut prtera
ble d'attendre le rsultat de celte ua
ri-ya avant de pou' r active nent
Uurs confrences. Ou dit que ce ui
lai MMll ncestaire par le tossou d:
savoir quel montant la France peut
tejir de lAllemaga; avant de dealer
ce qu'elle peut payer i l'Anrique.
Oaadja dclare que la pOatiMlK
de rduire l'indemnit totale de i'\l
lemagne dpendrait du consentement
de la France et Belgique et liminer
de leurs rclamations les paie mats
considrables exiges pour payer le<
pensions des anciens combattants u
la grande guerre et des sonnes d;
penses par l'entente pour les prpa
ratifs militaires pour la guerre. Ces
dernires questions avateji t l'oo
jet de controverse pendant la r lac
non des traites de Versatile* ci le*
dlgas amriatns s'opposreat tor
temeot a ce que ces montants soieat
compris dans le trait.
La firc fur.Qule ses
prtentions an Allis
ATHESES- Une note remise ptr
le gonveraemeot gre: aux allis au
sujet de> inteations de la rcc en
Asie Mineure dclare que l'occupa
non de Constaotiaople est le sent
moyen d'amener la paix et que la
tirce a pris de dispositions dans ce
but. La note p-ie les allis de donner
les ordre ncessaires i l'arme du
brigadier-gnral sir Charles Kariag-
too commandant les forces allies A
Constaotinopla et dit que le gou
vernementd'Athnes a conhaucequ'il
ne rencontrera aucune difficult de
la part des allis. La note ajoute que
par la neutralisation de Constaatiao
pie les allis protgent U Turquie et
prott ainsi la Grce des moyens
d imposer la paix. La note ajoute
que les atrocits tuicjues rendent n
cessaire l ad jr>t'0i parla ti.ece de
mesures nergiques contre les Tuics
mis qu* le gouvernement gre: eu
prt discuter u tuet'ion avec le*
allis.
SI* dcxiaut.oa da glaral iVarinr
ton disart qu'il s opposerait parla
force tonte avin e o^tre Constan
unopl a provoq - u. grand dcou
ragement en Grce, es joara ux
ayant (ait croi.e i a opulatioo que


.t VAflW
An Directeur du MATItf
? on rh r Dir#cten- ct Aoi
Voua avez hfn voulu derrire
mnf rrpz vrccrdft I hosoitali'* *
util de va're journal p^or jftfr
t * i.n t'Alirme l'a 1r* rJn
l>pir*> m rt dp l'Agricoltorp ( v afin
ilu ilmll.tct ). Il s'asit d'un me
80 re dont rtrfpppH notrp vif.
Il nnu -t moin pnible d" en ire
(j"e nir n'avora pi pi* enter" im
' crnire au mprie du t < tre
bons r"s dp Sminaire et 1 Amir? a jag( reqQ^e. F
fttaH cofltn e jn -seaKSgaasassss^^
Corrrre nous le disions hier 'et
t-avai x t'r for dation pour laons-
irrcticn de la chapelle du Smioair
' ot corr.rrerc depuis hier sous 11 a
bile direction du Cher Frre I eu.l s
des anciens lves comptt b a-
coup ?cr h gnrosi' de tous po r
conduire :es travaux bonnes fin
l'occupation de Conr,siii"r pie \$l
Us Gncs sera autorise par '$ al-
lis. I e Gouvernement a envo- w e
aonnme* an murant d'octn n m re
officie I* n i rooa doorereif cio i ue
MDra*Ce, tous vt-nne of)ipi a
votre bipnv-iiiance pn vnurt m n
|i nt de bien vouloir publier n. n
venu, i.oire Pii d' kriQ, rtaru rtv a
Ih |fa'*n iin \ Ju lie courant.
Cett' t'ois avec nos ifnatnn dont
PRENEZ GARDE
AUX IMITATIONS
et produits similaires que Ton cherche
substituer
L'Emulsion Scott
Aucun ne peut lui tre compar
pour la puret de ses ingrdients et
son efficacit en gnral.

r o e supp'f mr n'aire aux dipl-mf' le non bre aoparernn t rea*i jnt
allis, le texte de i et'e no'e n'a ru
t coromuniqui'. l'annonce en* e
gouvernement prre tait prt 4
vous a*vez ponrqn i l'indique
qi ure teibh mi lie 't > -o > rllgiiP*.
,,,,e 'iclirnea re la penure dv>n qui svit
denoia t oia n* dr* nos rpions.
Veuillez a^r^pr, mon cher Direc
tb ir i i ra', Iph pin vif* remercie
men g et les bien aiPCPrpR galuta
H*vi Hp ceux n nom desquels.
Je s'gne. vo'n
L. PROPHETE/
la guerre aux Iurcsen dehors d frontire* actuelles dj endue a eau
se un grand moi la Bourse et a
aggrav la crise financire t commr
cia'e de la Grce. Le drachme Ut au
jourd'hui t^Tbi presque cinquan'e
au dolla'. L'arme de joo oco hom
mes en Asie Mineure et en Macdoi-
ne ccnle 7 millions de dollars par
mois. On se rend compte que cette
dpense ne peut continuer indfini
meut eu raison de la situation prcai ,r^a1^'r^ "d'^a
re du Trsor, les remise*: des Grecs
en Amrique 1 anne dernire se
montant }o million* de dollars
ont t un norme secours ?>u gou
vernement, Les Grecs rirent qoa
l'Amrique rtablira ! solde des cr
Cri d'Alain
Les propritaires dont les tnrnina
^u'aires de la Hivire Hlaidie
pour I arosige reprsentent la o'us
grande dtendoe cultive de u i Un-
dq Cal de ac, ifaiatent depuis pin
dp rrnj nu, pu lent et sr incendie
dp Ipnrg planta'ions.
Malgr leurs dulAnnces an rese
dits de 50 millions de Hoiia'* tablis ^n*te, malgr les conatatatiora
rendant le rgime de Veniseloi rm hil* s uar le Hnreau d'Irriga ion de
r-olcc te rrorte i
lais.
5 } n illions de dcl
' Croit det BOUqnetl <|up cette Iti-
vire |{iinnKp n'a pas ou un dbit de
nlus de IftUOI aucui moment de
ce? tro s dernires annes; aucmi
[t UBIlll El B8DS 't^ZL^ZZ Z
t dei voix intresses jettent l'effroi
ifns l'esprit de eus population* l s
olus calmes et les plus laborieuses
du pays, avec le epectre des l'axes
PARIS--Le gouverneiinrt franais internes,
a inform le charg d'Afiaires de Gr Et voici que venant comme la
it Pari que (autorisation de la rpscousae, les Conseillers d'Agricol-
Frtnce rour l'orcupation deConstan f"p. Mai peroivent dj turt re
tnonle pj la G .e est formelle ,a.xe8 '"^Rales droit d'octroi ou de
ment refne.
p^sge
l'entre des
d'inbum r. etc )
bourgs;
viennent
TvrcTlarriunoi n r-.,;r... permis d'innum r, eto ) viennent
CONSTrtNn\OPLE.. espum2n Jrin|tr ceg jour;.CJ a,JX ropri.
ces allies er1 rponse i la protesta lRireg iffo,w. ,e8 ,emn^ d imposi
lion de la Siib.tme Porte contre I oc tjon pour terrain eoi-di-snt arross
cupation des troupes grecques sur la (,u'oa interroge nos hnnoifbles
frontire dr la Thrace ont assur le cur^s et magiatrata des Commune*
gouvernement Turc que Ccnstanti de Tbomezeao, de Gan hier et del
nople n"a rien i craindre d'une atta Croix dss Houque s. Aucun d'eux
eue et que toutes les dispositions n'h^i'era a dclarer que la sche-
ont t prises pour sa dpense. Les r<,8Fe dar'8 f,88 ,i0QS a Pri8 le*
Grecs ont dbarqu ont dbarqu proportions d une catastrephe
hier des battent lourde, i Kodn?to. Le l>P8rterant de l'agriculture a
nici uca vm 11 .,. .. donc pour devoir imprieux et tra-
ces canoos viennent dAsi Mineure mMnt. sans attendre que des pluies
(^ Rodosto en Thrace fit m ki'o m,rBCUieu>e probab'os avant sep
mtres i l'ouest de Constartinople ipi^bre, viennent en chanper l'aspect
furlamerde Marmara ). Les jour de former une commission pour
taux grecs (on* pivoir d'irr.por'an- l'insnect'oo deces tendues dsol's
tes dcisions nftlitaircs drstir.ee; a en vne d obtenir eosane du gouver
amener le rglement rapide de la nement. une suspension rie la loi
question du Proche (tuent, mais ur l'irrigation et de la perception
dans les milieux allis bien informs da,r:8 J88,"^008 ToUorin^\
on croit gnra'erreni Que Ir flowc
itmer.t d'Alhires n'r.f nConneip
tas ses projets contre la capitale tur
ques ds sue les allis y auront oppo
*A leur veto comme on -'v attend
CONSI'aNTNOPLK Le gnra'
C'est le vmu d'un grouoe d n-'y
sans et cul Ivatevrs p*ins dp on
(lance dnn Itl < 1 .m y-t s .1 Go
vernemert.
Signatures. PVrrv iean'v S*
muel Benj^niin, lowla Prophte
Nelaon Benjamin, H\ C^riaiir,
Harnngton commandau1 en chef des Eogue V''hrur*, A'IimHdI Karoul,
lorces allies a passia revue des tro;: Cinoeskl Joli, Clodu| Kenjaraln,
s franaises sur ses l'gPM de Tchi Lys Duvignaud, .!'' h Rrutos, Fa
bien Pool, I. O. *ustln, Paul Emi
l Milier, Ant >i - fincu, Alexis Da
l ip, Wy i|l v'' rplaieir, Auguste
llnianent i|f",iil B Dortin,Pelis Marc
Orplns, fjrard Hrard, Masaona
Jn Leirie, J eph Benjamin, Vlarius
Ineoieo A Rrutns, AmilC'tr Millinr.,
'| Karoul, Baron K*iti>e'e
rilna S; Villon, Hnraciui
isld;a. 11 est renseign sur 'es 'orce
des troupes grecques en Thrace e' a
fait une enqute au lojel de l'int'n
tioe de l'arme grecque. 11 a g''"
tuent fait une reronraisssrce de ter
rain pour le cas on il serait rcessai
ie d'employer les forces briiacn.ques f,.m,q.
dans la rgion. ma '.\
On annonce aujourd'hii oue le Henf.nr, l> ruioste Domiuique.
gouvernement grec a inform b com "".,.. .. .-
mission allie qu'il n'avait aucune A l LCOle ((e UVOU
menl l'intention de marcher yur t et auiourd hui que prend tin -
Censtantinople sans la permission n--o s de suspension dent le Dpare
des allis. Il a dclar que les mou ment Je l'Instruction t ablique a it
vements militaires en Thrace oni irtrp.*, c mme une oitsure discipl
pour but l'occupation de nouvelles i aiiP> quelques 'udiuts de la ae tt
positions au cas o les allis autons.- ce la j- aooea i la suite des iqci
Porf-(le*Pmx
Ln asxaksitat tu pltint mer
nnn| d 'inint. {I o- puis rfp
o o6'4 ci dp* rhopa d'une na'nrp
ira"Qp, pftovab'a. M'r, e'tatMnl 'ps
nniri'i'ii lenptfviiqpna |pan I oni" pt
Aofute Fi'H Monsieur H l a Tor
1nrt nrrnaoq it'tVCtlr m<*tBmf rphnnA
en eahrl lo ipur Charit t'etil Hr>m
mp d-mt l'aff.jira Pat en cours d'ie
raction su Cebinet du Juge De
mangte*; oioord'bai, c'est un sivre
^"te qui 'offre a no rpparri" pr
rifips, aurai horrible que le prc4
dent.
Le QomnM Tat-T Vasso", raot1'
nn Hn vniliar c -\.ipirp vovaaoRit
r>ir l Noed quand il rencontrait an
Cap un 'ranjpr d'aucun* diapn'
amricain, nn'. nnnfe ronnrip-ton,
venai dp. minbrin'pr A* la pln b^lls
menfeVe une inais^n do hanqne 'a
RpoaMiqna riorririfain. \\ r-ia Ip
Capitaine Tafna Ha IVrnrnpnpr
Coba, moyennant rinq rpnts dollar*
Qu'il 'ni coTiit* anr l'li*nre N'o re
homme g'eiii^'ni'e arma nn b'"
clair de lune et fivorii par un fgr
fbl vent du Nord .viais voila o n en
r Ipp mr, au mom^rt on 'e blanc,
rlona dapa nn somrai nrofond
fpiepil Hp 1 ivpa .J'or dang Iph hras
rie Morphe. une combinaison ma
chiavtinue, criminelle d l'quipage
l'empcha Hp metr sps pmjpts a
ex ntion (Je ftrpt, le cepi'ai np qt
ps h-imni"* |U jprpnt Ip b'a c
la mer an'Aa li avoir round le po>"
ge Pt lirrpf main h-paa gor 0 Ir
ne qo'i* distriburent pntre eix.
Tatna V. sor est pn fn t mais la
Cipndarm-Tip et sur sa ri^'e Dni
mnrips du bord pt nrp fmrae qui
av trouvai^, pnnt mirtprnt en
prison anr ordres <*( U Justice.
A bientt des dtails.
Collife
franms+Capois
Ont rnsri aux dprpipra axaraena
pour Ip piemier cvcle ,1-, l'enaeigne
ment aetondaire les lves dont les
nomn mvr t
Emmanuel Jonqni mang)Ha,s Valrcont BeMlltlr*, liertho
mieux, Complnnen'a
Conneil d'Etat
Hier matin Ip Consul d'FtaJ a vot
la loi du transie.t de U Banque N'a
tionile de la Rpublique d Haiti en
faveur dr la National City Company.
Demain le Conseil d Etat s'occupe
ra de la loi sur les billets pro/isdirM
et d'une proposition de loi du Ccn
sellier tfcucbeieau.
Rnpte* priv
Pn* t, dp Patte
Le Dovro A'ix TpV ne on' '''
flnepce i Port d Pi x .e pass? e
rommrn'aire, oui a 'onde le c 2 I
l?e Franois Capoix , es, r' te
heT*, i la tte d une oeuvre d utilit
puh'iqre en voie de -ons rucion. Il
s'ae't d'un hospice nr v que le Co-n
m'rce m la po^ult:rn S"it e^ train
* btir sn- une vaste proprit de
Monsieur Rodo'fo Gtnti r que, gu
reusemen', i' donna i cette fin.
Noos avons visiter ret
Elab'iss'mrnt qui comnort seiie
chambres dont huit au rez-l**chius
se- et huit i l'tape suprieur. Il y
a'ra, part ce'a. une itUe d'onra
tion et la dernire p;;e con'igue la
si'le d'opration, est ak>c e a une
OfBcine que le Conseil d Adniois-
ir^tion se propose d'alimenter de m
dictments de toutes sortes.
(ju on n'oubl e pas que Monsieur
F "tnlin Monnaie a donn cinq
rai1 dollars or an ricaia pour cet
hos Hte Sainte lions
L'h el < Sainte Rose > sis a Lo-
gloe ciir; ses services aux voyigrnrs
vena de Port au P'ince ou s'y rei
dant
Cuisine ex:eiiip! -,condition araa
trg uses.
Varit
CE SOIR
b in n caille 8
Nou* Mons reu avec plaisi'
faire 1 art des flanaillea de Mells
Hlne Frda avec notre charmant
confrre et ami Frdric Duvigaaud,
codirecteur du c Nouvelliate
Sincrea complimente au diatingu
couple.
Dcs
Il nous est fait part de la mort de
Grne^t Bruno, arpenteur-gomtre
dort les funrailles auront lieu de-
main matin
Sincres condolances aux patenta
prouvs et pirticulrement a notre
ami le Docttoi Lebrun Bruno, frre
du regrett dfunt.
Les Dm S
MERCREDI
L- bea 1 film fut
LalO'Sp|l
avec Sevr n Mus et Eus
M s que Svlvain H
Entrs: <
Paiemei
Le paiement des appoi
mois de )ui"et auxeopl
ne pour" ">Tmncer qui
an plus tard
Foori
Les (unrsiUei de M SI
maire -nt eu lieu hier mi
passer devant la Prisojl
Lemaite, dont le fis Ph!
pour a Le Courrier Hiy
il avait l'ado-imstration "li
travaux forcs. C'est \
gri"es du Pnitencier qsej
le dernier adieu sa pre "
.'pectici: irrpressionoaot^j
Nous prsentons i 11]
solsble et tous les 1
de Philas Le maire,
mue de nos sympathiq
laaces.
Rjili
Tabac S:a(
t-*-1 iei di-C^ ,
Le Paquet 0.60 ctfi LsB^!
Tabac Scaft
raiiet ORi
Le Paquet 0.40 cU, le KM
f|C mpte 10 Ojoi piH
P it au rince, le l[
L'AmtSpcisl.B!
.....! Il IWI IHHf
S x to * r r i m i n p, I i*
/vecb 'c 1re aflaire enterdu*
h 1 os Trhur.arx sont entre d n 1 1 n en' en vacances.
Au ccurs.de cette sess on p'ui de
di rss ont ei jugs- 11 y a eu d*' x
Condamnations i mort, deux rr>n
0 n rations six ans de r; usion et
d s acquittements.
aient
le.
l'action contre Cuir, an m '
1
Les
Cour*
dents d' ret :rurs derniers.
Il D0oa Mi' rtvenu que ces tu
dur.ts 'ut iro"t leurs examens la
renie d Cctob e.
NEW YORK)/Franc 13. n
Serhog4.4) 75
PARIS ji Sterling v.
Dollar U J9
2V rro Coton
Les prit ut on lgre baisse,
d araoOf' v oui cote na 32 g m r '
pour le eo'on brut. Le cotjti en
balles preasua est dlaiss.
Pharmacie de St Pierre
et Dispensaire du
Dr N. Thomas
Cvm aujourd hni vrrs les a hes
de Ir.p's uiidi que l'inaogoteBi la
Pharmacie St Pierre et le D a enssire
du Dr N. Thomas au No 907 Rue
Grgoire entre le Much et l'E * WtionviUe-
fibu succb notre ami,
Clydft Slpamship C|
Foreign Services
TeSiS "Bararoa" n W*s JV^J)
If 98 ert% et eut attendu ici U S
Il laissera le mne jour pour!
ton et les ports de la Colombie*
Le 11* f Hati venant de Jae^fl
attendu la Capitale le 3 Aotet
sera le 4 pour New York via W
ports du Nord. Le* permis d'
quement feront dlivrs pour te
destination de New York et le*
Europens via New-York. J
Port an P;iD*e, le 31 Juillet 4**
E. F. CLEMENT^ ayeut flo
tom


*
I
F'
rduque l'Intestin
Constipation
Entrite
Vertiges
Dyspepsie
Migraines
peer rester en bonne
sant pr.ncj? chaque
soir an comprCin do
JO'BOL
Si noa i*r Ui ilujue soir qi'ekluri comprim, Jubtl. rvndri iru- ,iin i-jrfM* ,>ir
ri* i (foMB< : i.. -,, on
*>* .ri li.-' mt|>< -'! I r. i #-i
,ln.i *-..- -.....t U .*(<* I .itlun
MM; ihi < i i-.nr> -. .,, pir
k Jut?: j. ,- i ii.. .* . compici.,' t i loi icilf iti.-.i. .1 i iir-i
llliiltrti En manche l'MRli.ilif Kil M-
nrt.*r* num . nouffr-n -, dniii le- ,.n
iNtrtiret, imiim iim i" talitei, * lou'ei it epo.. .i.i......oiurlmi jrj|.
lui
D' B*fvto.
6* : fttuM -i MMecint
0 fcuaii
. X
i. ,. i in ('.H i
"--------atMor.neiB.-s----------
IMUTOtRN : $vj,ij*Hotni cntl-
htmorrasiijUf, cutnuns. Jronytt-
Ujnmu.lt
iUBOLITAf pDmtiadt contre les
hmorrode* r.ctcrac*

J
>
Ju&o/, ; 'guatnr de l'Intestin, fixa
une heure constante aux Juboliss
EXTRAITS 81UA1HES du (tootrur
Manget. Itvguiaritent les fonctions
Ju foie.
LehnetFink.,nc.
(Maison fondu- en 1876)
New-York, .U.A.
Laboratoires g Bloomfield, N. J., . U. A.
%B22i-^r"
^Vaillant et Bouet 1720, Rue du Magasiu de l'Etn
1
Extraits liquides
Sirops Teintures
Onguents Liniments
Esprits Dsinfectants
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
Lon H. hbciud
LOPE RIVERV
GrandRue No 1717 Port au Prince
! Agent Exclusif pour la Rpublique d'Hati de *
MA202V f GVEST1ER, Bordeaux,
Vins Bordeaux
J. T. BEUKERS Royal Club Wiskey
\HG $ HA1G Ltd (Glasgow)
K Wiskey cossais Haig & llaiy
fciitnt ia disposition des commerants taotde
wfipltale que de fa ProYnce pour Texcutionra
et soigne* des ordres qu'ils voudront
n lui confier pour ces Maisons*
Allenlioaj Lehn & Fink, lue
Fonde en lS^
SUPERIORITE BAS PKIX PROMPTITUDE
Tous produits ehiiniq'iet. phtrnuceutique8>i autres article ni
(labis dans u-e pharmacie.
fcPM.ES : Poivre, Ctnuelle, Girolle, kult toile,Muscide elc etc.
SUCBE R A FF IN
SPtClALITES ; /Marqua prive/ Lvsol dsinfectant,Parfuinerie.Articlea
pour birbter, Hay Kom, Chocolat en poudre, Huile de foie de Morue,
t. Duision, Cold cream, Extrait pour tare essences et eau de toilette.Kaa
de Qiinine, Poudre contre les insectes, s ilulion pour conserver les eruta
fris Lait de Meg ie, Poudre a iprieure piur U toilette dea eoUotn,
K'sence de tle us, Em de Flonds, Miel pour la table. Moutarde, Il ni
u Olive pour la tabl. Bios4 a dente, Pepoerrnin Huile pour chteser
ie moustiques et autres insectes, RruIoI : Huile contre constipmions et
roimwe d-s Intestin chrici pies Tbn, Cire pour i.m parqueta, Cotasett-
qu^, K uira. Emcea, Sirops dive-- f-iialures diverses, Vins. etc. etc, elc.
Demandez le ratalogue des sp-inlits.
Oopfltpt vos commande LEHN & FINK, Inc; vous s rez abaolameot
satisfaits
s. S?1-? lebjoae8 ?birma:ies du payi s'jppro/iiioniant chjt LKH.M
& rl.NK, Iqc
Lon R. Ihbaud
Ageiit exclusif pour HsW
"5TE
RCO_^
TIMBRES POSTE POUR COLLECTION -
J'achtP 1,S T'mbrM d'Hati pa quant.icv Me suo-
010 mettre chantillons avec prix par 103 et par 1.000
RessinG
THODORE CHAMPION, 13, rue Drouot, Paris
automobile Sludebaker
r-~-
Inlorme^-vo is to jours a\ant
de [ire vos teba>s d^s prix da
l'dles ( BUckbi'l )noir*-, jaunes
routes et blaa hes Marque'Co
Ion but et atH-i d 1 Cirage noir
Columbus). A'o'is rocommindons
la sus diic marque commetant la
meilleure, la plus avantageuse
ment connue aux Etats Dois tant
pour sa supril intrinsque que
nour IVttrma modicit de ses
prix.. allez voir.
Chez l'aoent gnerai
Napolon 1 .Francis
Joshua L, Baily & Uo
(Chu* ch $ Thomas Streets)New York
Vune des meilleure4 et des plus form
/e maisons de lUsus aux Etat* Unis
Siam%Denims, Checks, Ginyham, Toflt
a drap elc, etc.
Lm meilleure source d'achats: Psix
toujours avantageux.
Les principaux commissionnaires en
tissus aux EtatSmUniSf&'aprouisionneni
chez Joshua L. Bailly A- Co
Lon R. Thbaud
Agent exclusif pejr Hati ""
Six Cylinders 5 & 7
^ssagers,
En venle chez
^?relzraan Aggerholm
Rue du Quai
iaW
Avis
On trouvera lurpu de rorr
le A un prix rs modr au
I Miles Traver.n.
Panhard Oili Curpiratiia
Lubricaliny Oils
& (ireases
Huiles el Graisses
Prix el qualits dfiant
loule concurrence
No
LEON R. lHEB\\m
A^ent axclueit pour llaiU


lL S fili
<
v-
B


-
jjLV >
.




V
/
tliss rant r.sreuses ^-- H .
et en bcTme s anto )s.- V ^-
Voua Devriez l'Etre Aussi > |;.'.y
Un grand nombre de malad si i femmesn'entrent pua il I!
dans le domaine oe li chirurgie. Lechirurgienepeetrien
changer de place ni dp!i cer V -. organeMti moins Hen de
semblable n'a t\ fa"! jusqu' m ..Menant.
Ca petit ne*:snl - l'une pendule peut desserrer,( la
pendule avance ou retarde. Si le mcanisme n'est pas
remis en pince de suite il peut tomber et causer des dom*
nwp-S '* C'est exactement la mme chose avec
lc:< mtladleidea femm i t'ies commencent d'un rien mais
si l'en re
srieuses.
Black &White
Whisky
tr i i lei produisent des situstiona


Aussitt que les premis i %\ mptomes apparaissent prenez
ja Composition Vgta ii Lydia k. Piekham pour
e malaise et p iur viter qu'il ne dgnre en une
se.
Hume* Puerl Rica "J'ai prisU Composition Vfgtali
ne Lydia E, Pin* hatn pour luageiiir uvstiuaursl mita >: ut
v viurfrais depuis i<.r.. n . J'tais t<....... ie -t
j'avais a mm iment ti >. ileun Une amie de ma n
ayant obtenu dss rsnll.'.-- sxeelknts tveo votre ( ompoaiiiua
\6frot \U et ma mer ; i i .. . rtn I inttii i.'? par eon <:n-
l'i iayer, - reemmaada votre
madieanwnt & toutes mes art les. Je lui il It ma sant et
> . ,. .-.. ehaqja jour."-Zoraida Ir*i,A*t
-.i". / i* t .. Rico
PtusleurM Isuies ai- Havres mou\e/it :* rtrtaea Ce lu
Co
tion Vkgeta<

omposition vgtale
de Lydi i E. RnkKair
.-
Bi

lyoiA . atwKMAK r OiQtMfl CO.
. V-N.MA. t..."..
Jcmi s I uchancn's
Scotch WhUhy
Alih<>v*e llnynts
I gent pour Haiti
buchanan;s
SCOTCH
WHISKY
'!:,i
"S:..
l>r Justin Dominique
II** Va Facaiii le Mtli'crie de Prr'j
Air.;#ri aifistai* des polos urs Den keet Deu'elim&nn de il-rr
bourg
Office : Afffui 6ruire &J8
II. t if i de Cobtulta lor. : 7 0 /ih*p.s
3 b a/ r* ;wt/t
On trouvera la
Maison H. Silvera
te article* *uivan1 reus par fe
derniers bateaux, des prix tr* r#
r ttifi :
Toile Voile pour cordonniers, eadrM.teatfi.fi..
Tcile Voiles pour voilier
lolieoot de toutes les ceulern
Voile brod de toutes les couleurs
Piqu suo. grandes birres, extn qualit
>oie brode, exira suprieur
Has jour fil
Pa? joui demi sois
Chauss'itcs sup. pour bomrxe*
t:hauepet'es pour em in pour ctistt ( i hrira
llnck blanc anglais til
Toile > draps pur fil
Baptiste tinr* pour ctn'inises
Palrr beacb cris tonc anglais trs suprieur
Perai blanche sup*
Diagonal noir suprieur
Irr italien toill crr.o
K : k i j tni-.t- suprieur anglais
Pealmbeech ooiir cortu nei d'entanis k pourroUt
Molletons sup. blanc et couleur
Serviettes de toilette blanc et couleur
Soyeux couleur.
Se mnnqm* pn* de passer chet
SILVKRAjitvant d'aller autre part*
c'est la Maison qui vend les meillei
a*-tic1es et aux meilleurs prix q\
partout alieurs.
i
li
i
vt sai LACK A. WHlTt"
Le Malin
/ h rr* rceol
Fultca Shae Folish company Ii|
NEW.YoltK
"\ vont voulet protger la peau de m
rare* ^itHitlII
m voat voulez avoir on biiliant loiMQI
rah'>.
S' vj' voulez conserver la couleur st la
pi un rte na "iMiieanTM n-nrlant loogtenp'i
, lox lia marQM MONOGtt\a|
FabriiiK' ocal*msnt poar !s dtaa>
u nt|# K le i rotge le peau des cbaiisaraa coaui
II
Un Moi? milit et * haienr un
fort-' Irin e Sourdra N KUe enir'tnt |r anon'a*'* * Anaerve laarafnijw *
Mnart- ,..t 569 Daeaaetffi le m rque MONOOR\M, c'eet la meilleore da ton
Ktrang-r U marjaea. A
in-."*-.,X,resjMjwaN pejt Cso ieansme9 Agent
brus d'evurue
; i i*
.

Colossal Rabais
V
A LA MAISON V GREH>Y
La maison donn; ce rabais i l'oe^isian du dpart
Monsieur Creidy pour k rcnouvellemeuld son slick. |
a m ^f *
Pour 10 jours seulement -
Comparez les prix |. .. J
4
#
I i x coihsq'. Pi
Voile coul a flawe"
" double larg
" b^rrea
car
Loi
blarc a pois cent
;' blaoc a br d ui^
44 bit oc a pmr
' dtinie ** ai II rt >irp
Vu le blanc a et'
plane n Pt mut ((*
"a epn Cd a t>ura
* cot uni
ttepou col a ,,iU4
ix i.n
1 7".
2
5.00

" on
i. M >
i h"
i 5U
i
i
>
labais Hamage pour kimoooa
I ( |, t rpo" A ip de
i >.a toute* nuanc )a
1 ,-.(i lp 'i u. e rain nup.
/ -;, trarcai'"''
i .* pour eu m d'bon
1 f*J l'*-*;a ro ' *
j :o
m
1 71 zephiree fraciia
1 '} Hmi'i blane uo*r'pr
I ''> Raptiet H" coton h'arc
I -'-O Nanao k. bien-' rr liog
'2 S rg h anc ron,
1 50 cruH aa.'1" b^age
1 5^ Osrbaidjp* b'er
;: oouvaaie yi jupes
;iuj 2.10
1 no 0 7
1 ")0 1 :.",
1D0 i2
a IT".
a ou i:3
-; 1 JO
a 1 50
t .7) 2
yro too
iuo 4
Il .un' .1 o u^ niHoce 4
L*ing* n< uv pr jupea 5
Dteb eiu^nt fort blase 'iOO
ToM* I'-ne pour robaa 2
Danx'ae pr m l-lm '2
Niua<>"k oir pr dfnfl 1 75
rfhl lai g 2
i "hrniiie dbl larg 2 50
D umeae pr nan^a :1 7 50
Tapis e'r* co.il 4 00
' bleue 5
Seivietl de toilette io oo
'* le cm )o
1 as mer: liai r d 20
LV bl p Ju. doiei j4
5
400
1 51
150
175
m
175
10J
0
300
4
8 00
2<> OO
1400
joeo
B>s co en sud. 20 00
" a jour mo'it ptire 10
" a oit- pa-u
dtm s 4 ti''eu-s
cnus Us pr ert fi
" roton 14 00
Bretelle rollce sup 20 oo
Osirnir lavib'e
Serg-rjoit&bleumarin 20
" bleu maiin sup. ?o
^asiief* de t. nuns 4
Calicot sup 35
C juvenure de lits sup 2)
D.i.le blaac uuioo *ug 5 00

t6
7 So
16 00 Duck bltnc
750 khaki sp-ial pour
cestum< dquitatioo
oo-) D-) k vert au*'
ao 00 Ofitle cou' pour no
10 00 gtroo
15 oj ckaassete fia'.' hJB
. 00 cravate de soie sud
,| Valise a maio; le"J
*} Peigne corne 10^;; J
20 on "
7 Port..P"-"^'
)
s
|H


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM