<%BANNER%>







PAGE 1

LE MA91M Revue Commerciale Mous avons reu le premier numro d'une intressante publicationinlitule Revue Commerciale, industrielle et aqricole ayant peur directeur M Emile Cadet et pour administrateur M, J. A holbjorten. En lui prsentant du succs nous reproduisons le programme quil soumet ses lecteurs. Notre titre "Revue Commerciale" indique quel est le genre de cetta revue. Cependant nous tenons i prciser davantage notre but en que. quea nota. II cousis e i renseigner le lecteur %  nr toutes les brenches d affaires nralement quelconques en lui fournissant, outre des notes prcises, quelques critiques et certaines appr dations visant commerce propre* meut dit, industrie, agriculture, finances, etc. etc. %  Notre but consiste surtout provo ajuer de nonnes relations commerciales entre Hati et l'Utranger.entra n •villes elles-mmes, en mettant en relief 'e rendement et l'effet utile de nos grandes et petites industries, en faisant la rclame autour de nos articles imports et surtout de tou Us nos marchandises exploitables, pioduit de notre industrie agricole et de nos travaux de toutes soi u s .Notre but ?... Vous l'apprcierr z tous, comraertnte, agriculteurs fi nancierfe, industriels .. Vous aopr nprez tous d'avoir continuellement •oaa les yeux les rsultais de vos combinaisons, de vos entreprise* et de vos calculsVoudriez vous tre bien renseigns sur le gente d'alfaireB que fai 1 tel ou tel commerants, lea articles qu'il ireporte.leg marchandises qu'il ex port ? Voulez vous connsitre pr clsement la date d arrive et l'itin rdire de tel bateau 7 Voulez vous suivre enlin la marche de toutes les affaires commerciales^ industrielles et agricoles d'Haiti Notre bureau de renseignements et no* rapports et* istiques voua four nisaent tout cela. Nous rservons toijaurs daaa noa dernires pages, aux hommes d'tu des et aux critiques un dlassemeut leurs plus graves occupations. lia y rencontreront aoasi un grand %  ombre de documen s et de rensei gnements qu-ils chercheraient vaioe ment ailleurs sur tous les sujets actuels. Pour stteindre notre but, nous avons runi — et nous apellerons de plus en plus nous— des corn mer aota. financiers, industriels et sgii cuiteurs renomms par leurs con naissances et la profonde bonnet t de leurs œuvresChaque numro de la "Revue Commerciale d'Ilaiti se composa d'une quarantaine de raggs four.i s tant comme nous l'avons dit plus haut, des renseignements sur toutes les branches d'affaires, quelques cri tiques, des "rclame" de toutes aor fea. des statistiques etc. etc. eu .. Nous donnerons, de temps en temps, quelques fantaiaiea huraoris tiques touchant commerce ou indus trie qui intiesseront vivement le lecteurNoua avt ns systmatiquement rduit sa minimum possible le prix de l'abonnement alla de le rendre accessible h toutes les boursea. et, grce I ide que noua avons eue d'avoir des sgents dans toutes les villes de la Rpuhlique et l'Etran ger, on j ut aisment a'ahonner dans toutes les localits sans suppor ter aucun frais, sans avoir mme crira un mot Nona taisons notre possible pour qae la "lievue Commerciale d'Hati" soit une œuvre honnte et utile toua, et non une entreprise commer eialeAussi nous taisons appel toutea lea bonnes volonts, aux com roercanta, industriels, agriculteurs, financire et particuliers pour noua %  nier A faire connatre et propager celte ravus. De notre ct, noua faisons de notre mieux "pour que lu ''Hvu Commerciale d'Hati soit la plua int ressante de toutes. LA REDACTION' Par Cable Nouvelles Etrangres Rglement de qui aboutiront i la consolidation des ,, det sa dp gue'TP de la France aux ([lient HUIS Cl lit 06 Etat! Unisse moniant a ajff mil PARIS J8On ——— -;•-,,on en Principal et intrt*. La qvestion des Etrangers emplo y es dan* les Ser vices Administra' tifs Ae*s extr'-yins du Vtonitear Dpche annonce au> I rd'hui que presse toutes'es ques,. I"*".* "•*••*" "V tions m Litige ent-p la France et 1rs *•*• %  du centenaire de Mr Hnghes a dcid d'a^iater i in l uts Unis'ont t rglleV.a^CCo'rd P endaace %  Brsil qui aura ^eu M a lt conclu rntrp 1rs deux nat.ons a tom L ae WO de Janeiro M-Hughes sera chef de la mission dont la COU e cou en ce qui coucerne les manda s pour la Syrie et le M an Les franais ac captant toutes les modifications nro poses par le secrtaire d Etat Hughes il ne reste plus qu'i rgler la Sjoest on concernant les dro >s des missionnaitesamiicainsdans le man dat du logo et du Cameroun. La I Tance demande quelques jours de lfiexion mais on s'a t-nd i une r* ponse acceptant les propositions du dpailemen: d Eta' d'un moment l'autre. k Les mandats pour Syrie et Liban ont maintenant prts i tre prsents au corseil de la'.socit des nat or s, ils seront tudis la tss*iei actuel. e de la socit Loa dres. Le conseil de la socit des nations a pass toute la sance es matin a discuter les manda'* des classes et Bi lord Balfour reprsentant britannique a dclar qu'il lui tait agrable d annoncer que 1rs EtatsUnis et 1 Angleterre taient arrivs A une et tente paitaite concernant le mandai peur U Palestine et les man dats lel.tits aux posstsstns alinai ts en Af ique. Il ajou'e toutefois Dcidment la Patrie r n' eu une grande quan d'un tranger, bl d'armes et fournitures militaires Vous voadrei bien, en consqu Pln ,? *"i ^"tt A matiipl dp natra rtint ,n f %  'deration renooaot, par 1 eriec de la chu mate, et de guerre restant encore I0U [ S BOHNO de la salet toute natioS if dins lescasernes y compris a^og'e position sera annonce dans tant de la semaine. Importante captura d'armes et de nourritires militaires BERLIN-On apprend aujourd'hui que la commisson militaire inter allie a dcouvert ^oo mitrailleuses en dp dans 1rs casernements rie trteaux, cinq iunes tilles c'i En tout, nous tions douze: e deux enfants dans la chamsin Nous posdio' s une seule i la ] ue le devait servir A not e i tu e, uos ablutions, et in ht sage de notre linge. Elle n'eu naJcs cha>g s et une quantit de cartouches L)um.1um. L'n officier a demand 1s retour du mater el res Unt.dc r*nt qu'il appartenait i son rgirrent mais la police a refus dp pem e.tre la res.itution. que h question de mandat pour u „ ., Mtsopolamie n'avait pas encore t SlJIClJe Q S Les ftes de Tous saint aux Cages Les fte j de Toussaint l. ouverture aux Caye* ont eu heu la Ca de dix atl dnne gravie dlicieuse — toKj aSS 'SSID •• LIUKH4 Mgr l'ichon dans un bermou monde est comm ndant sa! entirement rgle par les deux goa A.* iMitlAllH Bsitlslssisasi lev-^ et patriotique a fac l'apologie comme ou le monde est veroements. Des textes modifis des uu ,ulu, a | c se il biidtu de roosssint Louverture. Il saurai dsns les lies haitienaesmandais franais, anglais et belu's n ,„ ri „_. J.^.L, H ,. u parl de l'avenir de notre ace Avant Le ntre avait pour devoir, fi UDe ,B F i / de terœiDer il a ,oad ,e dvouement, que ses hommes, de nous cou., mannhsher etb.w.u K-ru traqus I activit et le ps rijtis;ae du Gami.e ? ou te heure da is" afin dlrt pu la pouce depuis p uieurs jours du monument de L'uusnaiot. La ci r r T. ——„ „..i nn *< n'id mnn .i. r OI ,A.., ., „.--. ..A-.. i.„ „ re . I* suppo eque nooi u-" ans la t ur du thae. u de Saaleck ili avaient ti rour le ternto e de l'Afrique centra le en concordance avec les Etati Un.s ui.i t soumis et approuvs WASHINGTON 17Mi Parmen lier a pisen aujourd'hui i Mr Gil bsrt.sous spcrtaue du Trsor, les d) cuments prliminaires concernant h situation financire de la France.D;s chiffres plus couplets relatifs au pro pres <•***"• %  • •* gramme budgtaie et i la situation SUms hier P" l P ol,ce commerciale gnrale de la France seroat pisents plus tard cette se maine-11 est prohab e que Mr Parmen lier seia entendu la semaine prochai ne par la commission des dettes, pour la discussion des arrangen ents w %  %  %  %  i. % %  .1 i i La pluie t le beau temps Ecole des Science" Appliques Tous IPS journaux, ont publi un omite rendu des crmonies ma La 1re session du concours d'sd gnitiques par qui on %  clbro liai aaiaeiua est lite au lundi 4 juillet. grade le mariage du roi de Yougos Isvie. Tous lea correspondants ont rentrqai l'enthousisama du peuple aa si^e de rtablisserae.it toua les et ls gentil accueil fait psr lui la joj JU rs dev heures a midi, lie u me Manola. comme assassins du miostre Rathe monue a revtu un caractre ImuO ,c, # I e sa PP e ^ nausesoat su. -d s au : ourj hui. La eant On iest spsi ssnsfaits et Kl 0 / f BC re tr P ass de '5* drche du qu'ils se sont tus au mo rcoLtorta.diient les lettres srnves GhTetsoldats poussaient U* ment o i s s'iaient re cipurs ici. Les Coure PARIS 19—Sterling 5a a Dollar 11 82 po.te quand leur co.. science Issu ratt. et ils ss istaient nos doicl Pendant que nous nous chais ass s sur nos deux chaises lise ils conversaient amicale ami u mant d incalculables cigatettii. Tout ceci est plus ou msiur Au Collge SI Vi ce ut de Paul tiet tablisse nent d'enssigaessent secondaire dirig par notre smi Ho ra'ius Lsventste a f hier son glodonnabl,"cVsont"iss pstiw nesx Fitren. • r Sou la prasidsnee du Dr Ess. J'„ wu m u nrrfat stli Jeaanot, professeur honoraire de %  b r l ?l !" e t \ linst.tntion ut lieu une petite osani niba'uaif. et n tait-ce as f featatioa —Le D.resteur dans ure soulagements des apports m allocution bi-n gotee a rappel aux coupe Ln ne lui-mioie, lves le but dd ls ruuiou. (Es dis autre fait p parsr ua sea cours a de srieuse* consi l^ratioa de ha r humains pour lstr st 1 sur les bienfaits du christianisme et tassiu toujours de chair buis Putilit de la morale chitienns. pour le ma'in. Nous avons sous les y***** Puis Dr Jesanot a parle pies d'une de Pat grandeur, de sa cbirit — Il la pr heure de lacent de Paul, de sa m fi~"p; u 7 0 aS o"Int do 'as de4 1 et ne do fo s^nte plus grsnd qu Alexandre, que D , rijcn usa C^sar uue Uond uue Nioa'an Ca ,a R"e mridionale. uuwm Le registre d'ioecnpt 00 est ouvert • quB Kj0aae 4" sispo eon. ca Ga doifo ( un ita ea / qui l Dnale. T freoce faite au hitre %  MmiMM %  Examens de rhtorique et de pbilosephie Les examena de bcrlaurst /rh ttiorque ft pbiloanphip / prendront tin ce aprs midi. 17 lves ont t limine S le.it. Noos donne ona demain le liste les Isura's Cependant, aor on point, ces rcits diffrent. Certaiss journal st-s ont crit : Favorisera psr un temps splendide, les ftas se sont d: ou las...; d'autisa tUne ploie lgre n'a 1 -• rtusai contrarier..., et les derniers : C'est sous un o ge peu vanta bit qn'a su tlM le rnariaga... On montre combien il 1 > 1 diftici le d'crire Ibis'oire et combien il faut de r gnation pour crditer, par txeinpiv, l'attaire du vase de Soiaaens. di-cours s t ben got psr Iss reoce faite au hltre dsSsjF lves qui ne voulaient ceassr leurs darena, il dcrit les ausnersa spnlaudisaerasnts, nibalisme et Iss secours "PP^jJJJ Port au frinee la 15 fiiitat QO D" Poeies d un csrsctre moral tout parles amricains aux su rort au rrince, le U ju.l at .32 et rellgJ8QX et r ,| lgjaux 0Dt t d|l§ Ay ; nt hier e clo i es ontcoaW raid., mume - dans des lgions aulreft' Les funrailles de M dee hier a trois heures de l'a pres de Sacreinenu de l blisc auroai lieu cet aprij *" % % % % % % % % %  %  %  % %  %  BBBBBHBBBBBBBSSSBi *'"" raidi.le; convoi pa tira del ma.son monuaire Le putjliC St Sfls UU8 hi.an.4 %  • 9MB est U t lJ s,se ue herou pour sr renJ.e a la CtthtralS nouvel ordre, las t^ndolance aui tanmles *prou\ es raloa A — A Cent Gove samedi ont eu Iku les lu.eo I • J lalUcade NU Adcc Maneny rTsideot da la Itpubliqoe au Palais sance comment es tu to e regrett deunt ua.t i: beau frre de notrt NstlOUSl SOOt SSSpadues. S que jusqu' ami Joseph Jrme,Macres cor.delaeei ire, iss rsepiions gn8'oo Pu yrM 1 ;,.*** Wprcredi donnea par le O Russie nom de gloire l \, n VIU0 Port au Prince, le 10 juallst i9Mj en plc.n vingtime sile.



PAGE 1

* tranger p,r $ihl$ 18 Juillet m Mr l'omcir a envoy ce soir une Livtiaewem biitannique l'iniormani JJ.u( pas fixer la date pour la coul %  (Ug/ George i Londres avant d'aoir Ijjioiscujsion au sujet des rparaJIGTON — L trsiJ'nt Hardiog enS (ouveroeun des 28 tats producteurs m an tlgrammes leur prescrivant de l'uritiiioi su il avait envoye auxeera Ackarbonnaie et mineurs neur la reprise H .uoa du charben k Huena ministre des financet du Meatitubier aar e prsident liarding jy'E_ Mon Hilrui, ancien khedine Eidctar uu'il avait quitt secrtement Cens ra *ue tes anglais avaient refus de M passeport. Il ajouia eue le mi ,j uwa aide de camp tait un usurpam'a pit ne la dclaration dindpenk lfypn par U Grande Bretagne I tat leijuji toujours avec les conseils de guerre | dit su il n'avait jamais abdiqu et qu il pet i servir l: peuple gyptien 11 ajouta yriu rentrer prochainement en fegypte noKttre la tte d'une Egypte iadpen iTANTINOFLr! La proposition de te (oalrenec de la pus en f roche Orient tsr la rive asiatique du ttosphoie a rc s u 'os de la Sublime Porte %  .Le maior liai.quitta Bouchir hier iittcadu Karachi • Indes %  ce soir Mt5 la session du conseil de la ligue 1 t ouvene hier. La majeure partie i 1 i consac e au rglement dei •intioisiratives et executives. Le conseil iisviier les ttati Unis, I Allemagne ta rtpie-en.nts a la commission de la H de la traite d s blanches Les mem it I espoir que les Liais Unis mo bsresiridions sur I immigration Je la nature a un non bre modr de tetugi ftstrer aux Etats Unis. tard est m:irvcuu cuue la Grande bre linace, la B. Inique sur tes litiges dans mandats des anai nnes eolonies aile L'eyd Gcoige a annonc aux cent lk dclega ion anglaise arriverait aux kiy dbut de Septembre arin de discu non e censoiidition de la dette bri "an ttm Lnis Le comte Chainbmn Cooitantinople est dsigne ceinm: letiim l'amkaasade de Washington a ficancts de Mr Jusserand lYk-Lts soviets auront I occasion de 1 ufouio hui un nouveau projet de rgl k i y* K u> * ,ud " P" 'a ceoirence ** Lvitnotf aux experts demandant l associations lut longuement dsscute ton qui dclarrent inviter les russes • mclaieus commission ces proprits -un ico.ooo susulmans -, rirent part •KSUtien au tombeau du prophte a la r* FWesttr contre la politique sioniste —-— bntannique Compagnie G le Irantutlantique U Bteamer S' R. f h u' rat at eQf j Q aa^aJZet* F,,pa,t r • Si |Oor ponr Santiago rt* (Ji ht Deretom Tort Prince le 2i il Cy*a. Jacrael, s.nto Darn P g VM co Le I,I caravelle Vd Btnt de Bor ?"!" Mi lteDdU ?,r> U cou p. L ,;ff re,er,Bxi,i ir,w d Portau Frinca la 17 juillet 1921 L'Agent E RUikLIN Le Maria PAULE AUXILA ikanni. ~ %  * %  AkODrment U" Moi. Port an l'rinee Goorci-, f(v\ h>>"-ttf ment mtg\ Itraaiter J Ioaarr M ^ bonnementa paya I i Pour gurir ou viter** •MORAINES eONCTIPATlOM COMOieTlONt-tTOUROlitlMtMt IMi 's easTniouE IL SUFFIT de prendre *, l'un de voer i-tpaa tans !.. d.u• jour* ..ui.m.-t une Pilule do 1T Dehaut *47,raedaFib8t-Denie, Pari Mais il faut exiger les vritables ni eeat tout fait blanches eteajr ^x le I lvtraii^i.e.in Uforlimnnt est comme to jjoira e. va r , U r, .h eat meilleure tt lai pruco.jscieuciiux.il %  •Ustit tou* lis o s DOur homnif i, Innu'As ei rnfan's. Vi>U,A c mi7Tm, 0V39II dfaits von mettait. AVOCAT ln'crme ses cli-nSs qu'il a trautr* rroyio'ren)ent on Cabiiet au No an de la Rae I)i tt< ne.' #lc haa Lebirifi d M e a*-tr s * i>^ T aiaMaurice Eliea t-t^" Z um des Fr cnts. lorta et du Magasin de l'Etat Marchandises bran Cil se* ^ Charles Zamor istei'* p " |,,in %  •"• 7mSr\ t ^ ot A, *''n 15 tiateur "es htedu Cap.u, ,„, qu u •"PUllI ECUS Caf Cosmopolilo *££*££<"" ro era '•WWHI.p.wioad. I Kronpmbirfl l),,n m nd • lllfifil^Ofii au co/ tO^JHO/ OLiTii, GrauuCIitM (ItiSOfthlItl) R. PETERS LOPE RIVERA 'codais BeiflA ll.i,, ie tient la dispasiliendes coniaeratits taatdi la Capitale que de la Pravioee pour l'excution ra pide et soijno des ordr qu lis vaudront bien lui confier pour ces Miisonsdiminution MD„ r Cil, M n.m Voiilex-vou* tre confortablement in% talls ?... *•1*1 ligSRHxanSl •• ">u rOaaloa . l'a %  •S" ,r ."">"".i cwi ,i IOUI *i l n.m. d '' com *<*' 'orale yiST* '. m,if)r Cltr l Mnu '• P0bli0 d,n8 %  • a^ologoa. crolea d'actaa 1 2 g oordei. "tiTdEtat i l0 ,e a.5 1 nct hi r i0 coara H£A U R, P rt d# .„ dM comp-ea 8 n smisr choix, Smdwichs tftrt'feftev-BiUwid. % %  ..—<^wea a %  I *' .! I JJ : %  **Haes sa line Eira la pression M Grand Htel de France qui par sa situation unique au entre Je* affaires se recomminde plus que iamaii au public et ses nombieux. et. distingus iUint purta CUISINE Signeet tout le confortable ncessaire aux \oya geurs de Commerce et particuliremeii aux commerants de passage VonJLU Prince. On trouvera la Maison H. Silvera les articles suivants reut prit* le* derniers bateaux, des prix tr* rc duits : Toile Voiles pour cor lon-iiers, ciirev.entis,eU •oili Voiles pour voiliers %  olieoos de toutes les co le rs Voile broJ de toutes les couleurs Piqu Sun grandes birres, eitra q n\j. %  Ui brode, extra suprieur Hsi iour fil Pli jou. demi soie t hausseitfs iup. pour l'OTime* t ii luiset'i pour enfin* & pour cadet i fk hmwm 3 l'iick b'anc aofla s fil Toi e > drap pur fil Kaptisle liue pour cbemises Pain beaoh gru lonc anguii tris sipriear l'ercal blanche sup* I Jiaf.onal noir suprieur ''riitaiiou toile cr.:e Kkt jsiot suprieur anglais Pealmbeach pour coMums d eri'auls A peur raU Molletons sup. blanc et couleur Srielles d toilette b| an c et couleur 5oyeux couleur. Ns manqusm pas de pinter e ^t m y/ SILVERA.avant d'all autre pwt -a* c'est la Maison qui vend fc* meWenrs article* et aux mllews prie que partout alieurs^ lf I. Htel dbi'f par galloa et par haviijue* .^Wr eSSnl ! &** VIl.8 S tfS UX U..|| { ,e tt B lUfl Ces Wns viennent dirttrtemmt dt B \RS*C e' *m' qi-nnMs mur fui d* ramm, nous po wons l pro-ver oar drs CERTlMClTi q f mus tenons la dis o ilwn des hents. la "•JX" '* u cooraot et 'i tt lr !, ce moia avec 2D0 joor ' ndiw " %  ""a l*t i.! 0ur '• Martinique r fO n.r POrl de la Colora '&,t L CD oi, %  %  Non ^le^MfiRCIALE %  •HCaj 0rlea D OlUb Champagne %t Vins Mousseux prix modrs Coattwtes alifflwtairos frann<*4,amVicains et Hana diattaM pliante eu h MH Fautiuils, j MU de **lon en o*ier. en imitation rit naoof'ny. en \-yer ntsble rembourr Cuir firl Lils en 1er m eratruirr.. ^uioutcui ra atirorsbiaeauso jolis cadreaM *. Iiq Hires lapis de aaloo el) !" e nf", d lit Petites Tblps peuroii" Ion lapis o.ir ables Dr.ps de li. Toiles drap f,|, Ul et cottn.io t eoton >rnitea le toilette, le ba.n.Servi.M es damasse, ponr table loilo an.assee pour uappe, etc. B,t Chez iaui E. Auxila r.u& Ireaf.ai a,


PAGE 1

LBM0T9I \^ Vr. "TT 7f*w sjf>. • !C a.' •-• : .o lu ter -. 0 i I L3 SVRALtMttE tH l'or" . r Ht*'1 Idal | mi k s.yiijf t.; se prsent! HMUlMmil BteJaUa ( i 1HOgeASS. cque dOM jnlcc dilU •'• • < htrtS d'tau DMM doniu la solutte i parti lu l que J Parisienne a SdoptSt pd\U 1*1 s.o..£ situ*!* ot ti peraonue. t1 0VRALSOS1! • l on urWI ili anli%  ; ..... non cautiiQua. <• I eak*oMM*, . boa* d %  • %  • %  jru.:S compltement et j'attribue ce rsultat i ^N:ee .t mdicament Je pu smaintenant travailler Pharmacie F. Sjourn Attention Donne avis sa clientle,aux mc'ecini et au pnb'ic qu'elle a trasniorm son Laboratoire d'Urolog:e en un Laboratoire de Biologie appliqu sous la Direction du Dr Rico*, et, b. Sjourn Le laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 hes du matin ^ heures du soir pour toutes les r. cherches et analyses prvues dai.e 'annonce cl jointe saut pour le Wassermaim et lu constante UreScrtwe Seront reues que le mardi de chaque semainp. S'adiesser ia Pharmacie pour les reuseigoemertr A n alyes d'urines et^'uc gastrique, Keaciion de Wassern;ann Btacl ion de Tri boulet, Eiameu du saug et du pus Examen des matires fcales. |bamen ue crachat ^Ibumino raclior Constante Ur^ Scrloirr I eehtrc).v de Sj ira hles tl de Gonocoques, §tc, etc. Automobile Sludebaker votre Composition Vgtale kvfawe aanie comme ... icament eftl ace devant tre prise rgulireit h j arne i r dose d'une cuillic soupe ihi : : ht ;rci laai .. itoi %  .-*.•.et SBOaMial cit. .....c CJpesdn sur le xr fk .! N Composition vgtais d Lydia E. Riidkam WOI r.PHlKlIUM H1IIN 1 . kWH.WAH. U.fc.A. as**Ti7 ••, %  '; "' ---^-"i -.^ Mjn^ aeau Employez la KEROSI\ SU Demandez ceux qui n'en erwp Lumire brillante" San odeu*\ San fume La GASOL1SE SHELL Donne un rendement i?cQUQ\Li\ suprieur pnr kilomtre l Tr* volatile, ne se EbBlcACIl B tarbtni&e vas a \j Six Cylinders 5 -& 7 S passagers, En vente chez i.?retzmaD Aygerholm Rue du Quai Intormet ^Oua toujours avant de faire vos achats, des prix dis rko** emw*A*m t\g> ht patisJ.BIackboll ) noires, jaunfs Uen ***<*€* tte 'U rouges et blanches c .Marque Co lu m bus et aussi du Cirage noir Columbus). A^ous recommandons sus dite marque comme tant la meilleure, la plus svantsgeuse ment connue aux Etats Unis tant pour sa suprii intrinsque qui pour l'extrme modicit de sas prix... allez voir. Chez l'agent gnral Napolon l % brancis Kroine GaMoline MM Asiatic Petroleum Co Hoberts, Dutlon & C Port-au-Prince jLQtntu Qbiauz potar Hd%t Dr Justin Dominique A louer Grande maisan appartenant au Dr W. MnoB, sisa la Roula pri % e du Dr Audain 3'adreesser Mr H. Pries B U G G Y S En vente chez y !.. Preet*mann-AGGERttOL*\ Rue du CUmk De la Faruit de Viltcine de Paris insien assstaist ds prolasseurs Der.keat Dea'elunann de bourg Office : Avenue r.rgoire &3^ Htres ds&tMestafena : 7 9 huree da rm^n 3 & < 4Mb wsw Hait Clyde Sleamship C # Foreign Service Le js u Bogota a laiss New W Attention / Noos avisons DOS client* qae noas %  "tions en vente, rfea auiourd'hei, cotre c Fclair Ahnm Prix gouroes SSD pareil Le goter c'est l'adop h vendredi 14 crt. directnhBnt er. Pharmacie Centrale Aoeieo dpt Vve H. RICB Une du (.etiiie tteni* Port au l'tince au il sst a fO.f! partira le mme jour pour Tles A vendre Prml* de toute fratcheut. — Ercutwn promnte ei kstoign el manQ-Aggerholm des feuille de titionnmm zz 9pa<*b*por [oues rmdadm, tles sn|iaiMa. 0 Tles ton e le9 Ports de la' Uolombi* is m aison L. Prs* Port auPiiDce t !e 15 Juillet v&* E F. CLEMEMS, agent gnef*



PAGE 1

^rt/nnAiNe }*& %  J>udi 30 Juillet tW8 lmePt Magloire Mimo 20 CWTIIIB Quotidien Chaque homme a trois caractres : celai qu'il a. celui qu'il montre et ce" lui qu'il croit avoir. Alphonse KARR KsuvUHON;;tta A.aerua'ua'flto. lia IRuvre Agricole du Ccuvernement Britannique dans les Antilles an Pour la Cbapeile Menus ? repos glaises Messieurs Clment M*;it exe*;stf dont oa veut frapper l'alco il c lea non*. — Ouji me dira-t-jn, du vous rfcMK gutldivire, U|-4fisti oa seu lement une amie a di.bus — Eh bien, je ne suis riea dn tout, except une bonac maman • et l'ami du Peuple. Or ces deux tats m'aV. ipnns l'u t.lue de notre Mu comme agent th rapeutique. En effet, quelle maison, en Hati, n utilise le tana comme re mde > Fivres, migraines, tuptions de toutes sortes, maux de gorge, maux d'yeux, maux de dents, dou k-urs, chauffemeuts, fatigues mus culaires, et, que je s.i,-je encore I tout, tout est aniiii AJ mjjM comprends riea, je comprends ceii, Al% ,„.,. ,.;.". T "T V — et le comprends aussi qu'un ami jfj** 1 ..— to WJ>IJ< F'**— H ai iprits. On pensa qu'il y avait mieux %  • %  • oiue rro4.,ie.,i a encore faire et qu'il .J.lait que des t^&Sgf"* n rotions de culture applique soient y, Ud8 |hte§ ^^atau moins, tant de ce principe ne doit jamais faire les choses i derai. Mais ceiuins haiuens — co n n* la pintade dont parle le spirituel c Blazon Cayen ,— sa mfient de cet emprunt. Ont-ils tort, ont-ils rai son, ceux li ? Qn si souvent t Tili toute une combinaison rotions de culture spplique soient fm^ "liTti'de'eouseription aibluif !.. Et puis, cet emprunt.n'estIfeucire, qui permet d'op donnes tous les enfants dans les g Deg de8 deux et approuves par le ce pas encore l'ternelle marmite de I malformation graduelle et to coles lmentaires, en mme temps freaideat lAuiica.e ataiie B.J..,ULU mantgue mise a la po te de friands I et /outillage conomique de 9 ue sc poursuivait leur instruction Leapiuasse, aetoot remises a quelmatous ?.. iLinstallation de ces bangnrale. que anciens Sminariste* taat Aussi nos bonnes pmia.lr\ s'en rneu l'u "ailleurs pas encore enti Ea 9*7 leftel de cette dcision Pori-au-^rince que dans les nuiras V em et pensent, non sans raison jitttfeiae, et le Sugst Induscommenait prendre n grand d Jjjje d 5 ld l l0Vmce P our recueillir . \ % Prudence tant mre de la su[ijtaaural Bank de la Barbade. veloppement. A la Trinidad et Ta toi ,? n ^ .niitma-. ,e, ,e m,eux serit de s eo tbste lrtdau Dpartement de l'A • %  !•• ** co1 d os ,0U,M ,M P" Heconaai Jauc desSminarX nir pour ladminimat.on du des deux lie. ont de. cour, pra ^^S^T^lSS^u^ Eh bi . "V B M par age %  •triai de secouis, n'a t tiques. La ganded lficult gui .e.t qu u u Mr u oiuisiuvo.uuUueiuai.t pas. mo., cciie mfiaDce. qoen 1907. prsente a t celie de trouver d;s de p reaeoler i a u Mte u„ 8u uacnptiOj, L'emprunt, contract dani de bon il* londs ne secours entre les lelrcs utilisables pour l'enseigneh0iu pr ,d lustammeut da ouicttf ns conditions, b.e 1 employ aux b: dlDpartement, loin d'avoir B* 0 ** mais les sacrifices ncessaires adreaaer leur contribution a.l'un des soins du pays, ne peut tre qu'avaa lia contraire' considrable 0Dt ,aus quatre qnoudieud qui pubudialeur tageux I nous tous. 11 s'agit d'avoir iitmtLl et c'est une somme A Gienade, le mouvement est nom avoc le moutaut rna i coa.nce.Et comment ne pas l'avoir, %  illions aao mille trann a, plus leur, ainsi ju' Ssiote-Luc e A ^ Au fur et a mesure des ren en vrit, cetter confiance, quand csi lomisttw 11 notre p m vue en un nui. Or le frapper di npjt est A. ^ u aae njsticfc et (ait criir tjat le ^ ao1 monde. nrej Au nom donc de nous loti, je de manie i ce que le taai, notre rene.it populaire soit esempt, au moins. As taxe excessive. Oue son emploi vrai nent etfi:ace (d'aprs expenea:os et sawauu pharmacope luilienue i le tenie toujouis acuesib e toates l:s bout ses. C'est ce que nous demanloa I Mr Borno avec l'assuraace q iM vaa diabiei accorder l cette' de uau-u, toute l'attention qu'elle mrite. Mme MAO/ffi Cayes ce 27 fuin 1922 suuoos 420 mille trancs QUI a P lul lcar a,DSI i u " ,, s A . \ ----;— •-ca veine, HIMT wm lise i u banoua ( il V 1 v Saiot-Vincent au conlraire. il est en ***** %  •" V^\* u "'• d 0 "' Mr Borno qui fait '.MiLete^^ bonne voie. A la Barbade il y a 4. ^S ZSTJBLZ. B — U *"" 'd.ge p.r sept directeurs, .le. de garons et } de fuies. Un J^i teBl uue ,cuv,e ue .!"" ?^ cerles l cle WMt iothee le scitaiie eolo tie de ces coles ont des jardins d 9ommmtaM iortfuu etautiaae •1 cinq ont nemms par tnde, et le nombie de ces demiers va ŒeUl qu tt eU)Vd plusieurs geoera Lauraloel ble lgislative, it nn par la ,tie P ,le %  u A Montseirat. il y a uoo0( qm somuiue a eit.v ) doit are et l de 10J d aliars. %  Le Billet entier le J Ciupj.ia. Un jeter nos sous, voire dollar. nos dol.ats. aux vents des fantaisies ne [to boni conseils, les bons eiem ] cours financiers et lorgs ^ la crdit agricole taient d %  oyensdintluence considra iwi ila^ ne s'adressaient dans Vqu'a un nombre limit que la prcdente, qui ne savait pas, a lutter contre les difficult} inhrentes l'exploitation du sol. U y a . qui pouvaient en com pou n'aven.r un excellent grain de te. Ut, il fallait pn eœ el lo ^ liv9U> ct sera pour n£T,'.! men en 0 lll le plus grand bien de la nchesse des colonies et pour celui des particuliers. Pr a Tout a t fait pour exalter ds "ces et l enseignement agi. i' enIance l e sentiment de l'amour de u 1 xout ce qui toucue aux eboses de 1s ail pe !" l,e, • il est adres terre, et cette fte de l'arbre que ail iJlDS faa 1 ue Ylll *8' le gnral Gallini avait introduite [ Utilit, ur, il fallait pne Me. et lamener en o Fwrdes avantages obtenus. J?" cela, le bpartement de ""s a us de deux moyens • tieuec DJdSlMVlLL, CHtitAULir. Avis Le coupon, Vio^t ce.it. ne or ou et, comme Louis XII, une gourdo. Ea vanta Port-au-Pn.ioe dans le. maisons suivantes : Aux ArU Psrlf Comptoir Franais Sminaire Collge Mme Rgina Montrositr VI me Duels ViarJ Vincent (i. Makhlout Pharmacie l'ai m j. Pente Maiaou Mi,' d'Cnnery Djoie Htel de France lliotel Uellevne l'harmacia Gustavea l'.e.io/ votre billet da aaamtemmt Tirage ru.n.n et siourd. con re, et ne laissera faire sans son senteroent. Une des inquitudes cependant de l'heuie piseu.e fient de l'ide qu'on se (ait des taxes a payer. Visiblement celte question proccupe les esprls, affole a masse et devient une aven turc reloutab e > ( comme di ait Mr Rt Poiocar ) pour les uns com aie — Cependant, dans toutes les villes du monde, on paye des taxes pour les autres. Cela se comprend. Dans un pays Lgation da Franon ca Hait 1 comme le n re, o il n'a jamais ei ---i-v =....*,, ,K cucui ...eu. .. wiww Les frangaia, raidant eu Hati et question d'impts payer, c:t*e ide e culture sont alls r Madagascar..que l'on voudrait tablir porteura de 'lires de la dette.publid'en subir ne peut qu'ellrayer^u'irri J RI bons conseils, raconter les dans nos coles franaises, existe de que d'avant guerre autncbienne et ter. ^" latte et les rsultat, ob puis plusieurs annes dans les lies hongroise "wUer des semences, des des Antilles anglaises o elle est cel RJJJ 11 P ro Pagde a t des bre svec la plus grande pompe. ' uTet, nui, el i e $ t d r eisait le Enfin, pour terminer cet aperu I litaa d gens lnsulfisara de 1 œuvre de p opagande de la Di || *** compiendre, et qui xection Impriale d'Agriculture, il t N* tu tout le parti nces convient de signaler les deux retues ni cres par ce aervice. L'nne •* Agricul prenoteurs da mouvement 'ural News ", est un priodique poyiesumen pens que si l'on pula-ae bimensuel ; lautre.le "West •^•milier d'une maniie dfi India Bulletin ", est une publication l p B l 'aveiir, c'est aux jeunes, trimestnelle scient.fiquePar ces •C U '* Ll ** i l allait .adresser, deux revues, tous les rsulta s obte JjJ. e manire ce qut. de nns sur un point sont poiti A la ,£Jt et p oducteur. il ait connaissance des pat urs des diver aT'^'on sutfisar.t. -nnr.nm ses lie tn dehors d'elle!.les 1 ap^oits ai( i ei sont pu de paaser le tt possible la Lgation de aiicj pour soumettre leurs titres uu ests.n.ailiagi ot(i;ulPou le Cap Un* automobile partira pour le Cap Vendredi d? otte senain>). Oi da're troie pasaagers. S adrtsser au ? heures o m L imprime catte maison grce M: Bora se dclare comptent directrice. pour juger rt solutionner ces ques*£ %  p01 lentes sont au no nom laissonsde ,,ar,m elle,, • l l y en %  1 ai v ^ot fair<* d'excellentes inaiu jtnoasl/i ij de. copies da t'preuva crite l'a pr. d laiou du jury ara publie, on aura une ide da i valeur de lions, fih b u.tant mieux le taire Il a t l du reste, sur la promesse d : modification, salutaires jj' 1 eceisii dVlvlation annuels sur des sujets spciaux sont h >.iioa suifisacte pour !ires de divers rapports eues, remauic. par luiUJUS eu ainsi poursuivie la taitenum boUnique ou priudiqu:.." somme. rs,— qu'avec justice, com C^intiiroos ca collaece, collier. r# fa Usisie, coilier. oonr soutacher dt la dernire mode de Pan. et ic* iier York pour danai et demili-e les; HTaa'lea vauats piur no 0-i


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05722
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, July 20, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05722

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^rt/nnAiNe }*&
*
J>udi 30 Juillet tW8
lmePt Magloire
Mimo 20 cwtiiib
Quotidien
Chaque homme a trois
caractres : celai qu'il a.
celui qu'il montre et ce"
lui qu'il croit avoir.
Alphonse KARR
KsuvUHON;;tta A.aerua'ua'flto. lia
IRuvre Agricole du
Ccuvernement Britannique
dans les Antilles an
Pour la Cbapeile
Menus ?
repos
glaises
Messieurs Clment M*;i recteur da clatatJa : Haec Ljr-
iaville, Directeur de cL'e.ssor;
Ernest G. Cbauvet et Frdric Du-
vigoeau, Directears do Nouvelliste;
Ortquit, Directeur des Nou
Voltaire prheud qu les taxes en-
trent toujours dans la vengeance des
souverains,
Maie, nous n'avons pas de soi
verains, :hez nous ; et alors, pour-
quoi tant parler de taies i
Oh I mais vous oj'oliea que
-~"-* vellts , rpondant 1 appel que nous avons l'emprunt ?
SUITE & FIN.
Cest vrai
Or les deux, emprunt et ttxe.com
me les < frres Siamois , doivent,
indubitable ment, marcher ensemble.
C c'est fs logique. Moi qui ne
leur a adress Maure Conatatin tfa-
noit par sa lettre du six Juillet VMi,
approavant entirement cette iama
Ifjoi dire ainsi que les moyens Barbade, i 1s Trinidad, St Vincent tiv9' voulant donaer aat Pres du
lui t marchands au Corn- et auprs de toutes les stations nota SsrtMiw on tmoignage de sympa
lnral. SU Morris Un niques. Mais la diffusion de l'nsti 2ftJ JSXf'EShJ^ilT
lta -illi n de franc, fut gn}ent agricole dan, les coles ^c atSSTSfi&A
lu disposition. Rparti suivant spciales ne pouvait encore toncbr g0umettre aux auoiens Sminaristes; praat es de toute ncessit pour
M intre les diverses lies, -il qu'un nombre restreint d'lves, qui tenaut compte au peu de loisir que ti le le voudrais mne
i indemniser les planteur, recevaient, il est vrai, uae instruc leur laisse la publication quoti-
Mieii essais qu'ils faisaient, i fion lelativement suprieure les ren dienne de leurs journaux et voulant
er des semences, cier 1 u dent capables de fai.e de bons contre assurer la pleine russite de celte
Mled'Anugua et, enfin, roal'res ou des propritaires instruits .bonne uvre, ont dcid ;
:dts banques locales agrico poor la mise en valeur de leurs pro iw * deaigueot naute Cons an
usent plutt des caisses mu- prits. On pensa qu'il y avait mieux J ?^^^2Ld*!iLdu Co*1'
comme
ptence et prudence. Et j- saisis l'o:
casio.i qui se prsente p *r attirer
l'attention sur l'i n,>t exe*;stf dont
oa veut frapper l'alco il c lea non*.
Ouji me dira-t-jn, du vous
rfcMK gutldivire, U|-4fisti oa seu
lement une amie a di.bus
Eh bien, je ne suis riea dn
tout, except une bonac maman
et l'ami du Peuple.
Or ces deux tats m'aV. ipnns l'u
t.lue de notre Mu comme agent th
rapeutique. En effet, quelle maison,
en Hati, n utilise le tana comme re
mde > Fivres, migraines, tuptions
de toutes sortes, maux de gorge,
maux d'yeux, maux de dents, dou
k-urs, chauffemeuts, fatigues mus
culaires, et, que je s.i,-je encore I
tout, tout est aniiii aj mjjM
comprends riea, je comprends ceii, Al% ,.,. ,.;.". T "T-------V
et le comprends aussi qu'un ami jfj**1.. to WJ>IJ< F'**
H ai
i- prits. On pensa qu'il y avait mieux " oiue rro4.,ie.,i a
encore faire et qu'il .J.lait que des t^&Sgf"*
n rotions de culture applique soient y, Ud8 ,|hte ^^atau
moins, tant de ce principe
ne doit jamais faire les choses i de-
rai. Mais ceiuins haiuens co n n*
la pintade dont parle le spirituel
c Blazon Cayen , sa mfient de
cet emprunt. Ont-ils tort, ont-ils rai
son, ceux li ? Qn si souvent t
Tili toute une combinaison rotions de culture spplique soient fm^ "liTti'de'eouseription ai- bluif !.. Et puis, cet emprunt.n'est-
Ifeucire, qui permet d'op donnes tous les enfants dans les gDeg de8 deux et approuves par le ce pas encore l'ternelle marmite de
I malformation graduelle et to coles lmentaires, en mme temps freaideat lAuiica.e ataiie b.j..,ulu mantgue mise a la po te de friands
I et /outillage conomique de 9ue sc poursuivait leur instruction Leapiuasse, aetoot remises a quel- matous ?..
iLinstallation de ces ban- gnrale. que anciens Sminariste* taat Aussi nos bonnes pmia.lr\ s'en rneu
l'u "ailleurs pas encore enti Ea 9*7 leftel de cette dcision Pori-au-^rince que dans les nuiras Vem et pensent, non sans raison .
jitttfeiae, et le Sugst Indus- commenait prendre n grand d Jjjje d5 ld l'l0Vmce Pour recueillir . \% Prudence tant mre de la su-
[ijtaaural Bank de la Barbade. veloppement. A la Trinidad et Ta toi,?n^ .niitma-. ,e,"' ,e m,eux serit de s'eo tbste*
lrtdau Dpartement de l'A ! ** co1" dos ,0U,M ,M P" Heconaai Jauc desSminarX nir
" pour ladminimat.on du des deux lie. ont de. cour, pra ^^S^T^lSS^u^ Eh bi. "V B M par'age
triai de secouis, n'a t tiques. La ganded lficult gui .e.t quuu Mru oiuisiuvo.uuUueiuai.t pas. mo., cciie mfiaDce.
qoen 1907. prsente a t celie de trouver d;s de preaeoler ia uMte u 8uuacnptiOj, L'emprunt, contract dani de bon
il* londs ne secours entre les lelrcs utilisables pour l'enseigne- h0iu pr,d lustammeut da ouicttf n-s conditions, b.e 1 employ aux b:
dlDpartement, loin d'avoir b*0** mais les sacrifices ncessaires adreaaer leur contribution a.l'un des soins du pays, ne peut tre qu'avaa
lia contraire' considrable 0Dt ' ,aus* quatre qnoudieud qui pubudialeur tageux I nous tous. 11 s'agit d'avoir
iitmtLl et c'est une somme A Gienade, le mouvement est nom avoc le moutaut rna i coa.nce.Et comment ne pas l'avoir,
illions aao mille trann a, plus leur, ainsi ju' Ssiote-Luc e A ^ Au fur et a mesure des ren en vrit, cetter confiance, quand csi
lomisttw 11
notre p m vue en un nui.
Or le frapper di npjt est
A. ^u aae njsticfc et (ait criir tjat le
^ao1 monde.
nrej
Au nom donc de nous loti, je de
manie i ce que le taai, notre rene.it
populaire soit esempt, au moins. As
taxe excessive.
Oue son emploi vrai nent etfi:ace
(d'aprs expenea:os et sawauu
pharmacope luilienue i le tenie
toujouis acuesib e toates l:s bout
ses.
C'est ce que nous demanloa I
Mr Borno avec l'assuraace q iM vaa
diabiei accorder l cette' de uau-u,
toute l'attention qu'elle mrite.
Mme MAO/ffi
Cayes ce 27 fuin 1922
suuoos 420 mille trancs qui a Plul lcar a,DSI iu ",, s A \ ----- ; -- ca veine, himt wm
lise i u banoua ( il V 1 v Saiot-Vincent au conlraire. il est en ***** " V^\* u "' d 0"' Mr Borno qui fait
'.MiLete^^ bonne voie. A la Barbade il y a 4. ^S ZSTJBLZ. B U *""
'd.ge p.r sept directeurs, .le. de garons et } de fuies. Un J^i teBl uue ,cuv,e ue .!- "" ?^ cerles- lcle
WMt iothee le scitaiie eolo tie" de ces coles ont des jardins d 9ommmtaM iortf- uu etautiaae .
1 cinq ont nemms par tnde, et le nombie de ces demiers va eUl qu, tt eU)Vd plusieurs geoera Lauraloel
ble lgislative, it nn par la ,tie P,le u" A Montseirat. il y a uoo- 0( qm somuiue a eit.v dAgricultuie. cinq coles. A la Dominique, An- descendants u oMuiuctristei u^je pie rire de mon conomie, que de le
tigua, 4 Saint-Christophe, i Newis, ds, u Nti btucnnient ppreoie la voir pleurer de ma prodigalit .
l'exemple a t suivi. le geste qae (rail uu parent en lu puis, t-i--'i que nous ne soyons pat
c U se forme li, dans la jeuoesre, oonuant le doitaf ea BOStfnuir au ^ maures. Mr Borno a sa dignit t
une gnration oui sera plus apte disparu de la fa.nilld. sauvegarder, et ne se laissera p*s fai-
fait et rtfji^d eu qittre originaux
ce jour 18 Juillet itoJ,
Uieui.Ut M.Vtl. Mur,.
\M& St-lHifll
Populaire et pjrte is toutes le*
bouisei. 192 ut* gagnant*, l)it l
, lot de [> ) doit are et l de 10J d aliars.
"' Le Billet entier le j Ciupj.ia. Un
jeter nos sous, voire dollar.
nos dol.ats. aux vents des fantaisies
ne
[to boni conseils, les bons eiem
] cours financiers et lorgs
^ la crdit agricole taient d
'oyensdintluence considra
iwi ila^ ne s'adressaient dans
Vqu'a un nombre limit
que la prcdente, qui ne savait pas,
a lutter contre les difficult} inh-
rentes l'exploitation du sol. U y a
. qui pouvaient en com poun'aven.r un excellent grain de
te. Ut, il fallait pn e el lo ^ liv9U> ct sera pour
nT,'.! men" en 0 *lll le plus grand bien de la nchesse des
colonies et pour celui des particu-
liers.
Pr_ a Tout a t fait pour exalter ds
"ces et l enseignement agi. i'enIance le sentiment de l'amour de
u 1 xout ce qui toucue aux eboses de 1s
ail pel,e, il est adres terre, et cette fte de l'arbre que
ail iJlDS faa1ue Ylll*8' le gnral Gallini avait introduite
[ Utilit, ur, il fallait pne
Me. et lamener en o
Fwrdes avantages obtenus.
J?" cela, le bpartement de
""s a us de deux moyens
tieuec DJdSlMVlLL,
CHtitAULir.
Avis
Le coupon, Vio^t ce.it. ne or ou
et, comme Louis XII, une gourdo.
Ea vanta Port-au-Pn.ioe dans
le. maisons suivantes :
Aux ArU Psrlf
Comptoir Franais
Sminaire Collge
Mme Rgina Montrositr
VI me Duels ViarJ
Vincent (i. Makhlout
Pharmacie l'ai m j.
Pente Maiaou
Mi,' d'Cnnery Djoie
Htel de France
lliotel Uellevne
l'harmacia Gustavea
l'.e.io/ votre billet da aaamtemmt
Tirage ru.n.n et siourd.
con
re, et ne laissera faire sans son
senteroent.
Une des inquitudes cependant de
l'heuie piseu.e fient de l'ide qu'on
se (ait des taxes a payer. Visiblement
celte question proccupe les esprls,
affole a masse et devient une aven
turc reloutab e > ( comme di ait Mr
Rt Poiocar ) pour les uns com aie
Cependant, dans toutes les vil-
les du monde, on paye des taxes
pour les autres.
Cela se comprend. Dans un pays
Lgation da Franon ca Hait1 comme le n re, o il n'a jamais ei
--------i-v =....*,, ,- Kcucui ...eu. .. wiww Les frangaia, raidant eu Hati et question d'impts payer, c:t*e ide
, e culture sont alls r Madagascar..que l'on voudrait tablir porteura de 'lires de la dette.publi- d'en subir ne peut qu'ellrayer^u'irri
J ri bons conseils, raconter les dans nos coles franaises, existe de que d'avant guerre autncbienne et ter.
^" latte et les rsultat, ob puis plusieurs annes dans les lies hongroise
"wUer des semences, des des Antilles anglaises o elle est cel RJJJ
11 ProPagde a t des bre svec la plus grande pompe. '
uTet, nui, elie $'tdreisait le Enfin, pour terminer cet aperu
I litaa d" gens lnsulfisara de 1 uvre de p opagande de la Di
||*** compiendre, et qui xection Impriale d'Agriculture, il
t N* tu tout le parti nces convient de signaler les deux retues
ni cres par ce aervice. L'nne * Agricul
prenoteurs da mouvement 'ural News ", est un priodique po-
yiesumen pens que si l'on pula-ae bimensuel ; lautre.le "West
^milier d'une maniie dfi India Bulletin ", est une publication
lpBl'aveiir, c'est aux jeunes, trimestnelle scient.fique- Par ces
CU'*Ll **il allait .adresser, deux revues, tous les rsulta s obte
JjJ. e manire ce qut. de nns sur un point sont poiti A la
,Jt et p oducteur. il ait connaissance des pat urs des diver
aT'^'on sutfisar.t. -nnr.nm ses lie tn dehors d'elle!.les 1 ap^oits ai(*iei
sont pu de paaser le
tt possible la Lgation de
aiicj pour soumettre leurs titres
uu ests.n.ailiagi ot(i;ul-
Pou le Cap
Un* automobile partira pour le
Cap Vendredi d? otte senain>). Oi
da're troie pasaagers.
S adrtsser au
? heures o m
L tir pxiven' a'in^ciri au u.'u.-j.s ;n
Ecole i\or/nulr.
Lis exam-na de i'Eole .Normih
prendront 111 aaiourd'u u aveo le.
preuves oralas. Las prouves prati
qaes d'Inar auxqaellei ont assiite
bdancoup de monde rvlent la sup
Certes ; mais nous voulons, not de cet iablisdeuaeut- sa bonne
nous, que ces taxes soient,au moins, mthode d'enseignement et U recula
en rapport avec nos budgets rit > imprime catte maison grce
M: Bora se dclare comptent directrice.
pour juger rt solutionner ces ques- * p01 lentes sont au no nom
laissons- de ,,ar,m elle,,ll y en 1ai v^ot
fair<* d'excellentes inaiu jtnoasl/i ij
de. copies da t'preuva crite l'a
pr. d laiou du jury ara publie,
on aura une ide da i valeur de
lions, fih b u.tant mieux
le taire
Il a t l du reste, sur la pro-
messe d : modification, salutaires
jj'1 eceisii dVlvlation annuels sur des sujets spciaux sont
h>.iioa
suifisacte pour nueis sur un tu|i
tJ mil capable d'y travail tablis soit par les di
botaniques, soit par
d'colci d'.gricaUa '"1 AlaTiinidad.
eises ac'ions
le service ceo
existe, en ou-
lyce rtion de 11 nous appoiter : celle de rtablir no* |enseignement qui eat donn dann
et de, .*. 6 P finances dlab es, aotamment, et l'Ecole de la rue Capoi.
d'carter de noire systme de gouver Tous leb .ncej sout dus, ou doit
nemeot tout ce qui en est vexa oire l'avouer,i sa direc.nca M.alauae IL
et de nature entraner de plus gra Lerebonra.
ves uico aptes pour ie p.ys tt pjur
le peuple, certains impts donc con
sidr* comme c illgaux* impoiiti
ques l dangereux ne s*roat tou
" Depuis 1914. les Jivers services
de l'Agruutiure ont distnbu ainsi
-J'P' es de Vkamcs dtxt tre. un bulletin tnme.tricl dn Dpar 76 200 exeirr>!ires de divers rapports eues, remauic. par lui- ujus
eu
ainsi poursuivie la taitenum boUnique
ou priudiqu:.."
somme. rs, qu'avec justice, com
C^intiiroos ca collaece, collier. r#
fa Usisie, coilier. oonr soutacher dt
la dernire mode de Pan. et ic*
iier York pour danai et demili-e
les; HTaa'lea vauats piur no A la ESP AN A, ea tac u0 ta fc>0-i



LE MA91M
Revue Commerciale
Mous avons reu le premier numro
d'une intressante publicationinlitule
Revue Commerciale, industrielle et
aqricole ayant peur directeur M Emile
Cadet et pour administrateur M, J. A
holbjorten.
En lui prsentant du succs nous
reproduisons le programme quil sou-
met ses lecteurs.
Notre titre "Revue Commerciale"
indique quel est le genre de cetta
revue. Cependant nous tenons i
prciser davantage notre but en que.
quea nota.
II cousis e i renseigner le lecteur
nr toutes les brenches d affaires
nralement quelconques en lui
fournissant,outre des notes prcises,
quelques critiques et certaines appr
dations visant commerce propre*
meut dit, industrie, agriculture, fi-
nances, etc. etc.
Notre but consiste surtout provo
ajuer de nonnes relations commer-
ciales entre Hati et l'Utranger.entra
n - villes elles-mmes, en mettant
en relief 'e rendement et l'effet utile
de nos grandes et petites industries,
en faisant la rclame autour de nos
articles imports et surtout de tou
Us nos marchandises exploitables,
pioduit de notre industrie agricole
et de nos travaux de toutes soi u s
.Notre but ?... Vous l'apprcierr z
tous, comraertnte, agriculteurs fi
nancierfe, industriels .. Vous aopr
nprez tous d'avoir continuellement
oaa les yeux les rsultais de vos
combinaisons, de vos entreprise* et
de vos calculs-
Voudriez vous tre bien rensei-
gns sur le gente d'alfaireB que fai1
tel ou tel commerants, lea articles
qu'il ireporte.leg marchandises qu'il
ex port ? Voulez vous connsitre pr
clsement la date d arrive et l'itin
rdire de tel bateau 7
Voulez vous suivre enlin la marche
de toutes les affaires commerciales^
industrielles et agricoles d'Haiti "
Notre bureau de renseignements et
no* rapports et* istiques voua four
nisaent tout cela.
Nous rservons toijaurs daaa noa
dernires pages, aux hommes d'tu
des et aux critiques un dlassemeut
leurs plus graves occupations.
lia y rencontreront aoasi un grand
ombre de documen s et de rensei
gnements qu-ils chercheraient vaioe
ment ailleurs sur tous les sujets
actuels.
Pour stteindre notre but, nous
avons runi et nous apellerons de
plus en plus nous des corn mer
aota. financiers, industriels et sgii
cuiteurs renomms par leurs con
naissances et la profonde bonnet t
de leurs uvres-
Chaque numro de la "Revue
Commerciale d'Ilaiti se composa
d'une quarantaine de raggs four.i s
tant comme nous l'avons dit plus
haut, des renseignements sur toutes
les branches d'affaires, quelques cri
tiques, des "rclame" de toutes aor
fea. des statistiques etc. etc. eu ..
Nous donnerons, de temps en
temps, quelques fantaiaiea huraoris
tiques touchant commerce ou indus
trie qui intiesseront vivement le
lecteur-
Noua avt ns systmatiquement r-
duit sa minimum possible le prix de
l'abonnement alla de le rendre
accessible h toutes les boursea. et,
grce I ide que noua avons eue
d'avoir des sgents dans toutes les
villes de la Rpuhlique et l'Etran
ger, on j ut aisment a'ahonner
dans toutes les localits sans suppor
ter aucun frais, sans avoir mme
crira un mot !
Nona taisons notre possible pour
qae la "lievue Commerciale d'Hati"
soit une uvre honnte et utile
toua, et non une entreprise commer
eiale- Aussi nous taisons appel
toutea lea bonnes volonts, aux com
roercanta, industriels, agriculteurs,
financire et particuliers pour noua
nier A faire connatre et propager
celte ravus.
De notre ct, noua faisons de
notre mieux "pour que lu ''Hvu -
Commerciale d'Hati soit la plua int
ressante de toutes.
LA REDACTION'
Par Cable
Nouvelles Etrangres
Rglement de
qui aboutiront i la consolidation des
,, det sa dp gue'TP de la France aux
([lient HUIS Cl lit 06 Etat! Unisse moniant a ajff mil
PARIS j8- On -;-- ,,on en Principal et intrt*.
La qvestion des
Etrangers emplo
y es dan* les Ser
vices Administra'
tifs
Ae*s extr'-yins du Vtonitear
Dpche
annonce au> I r-
d'hui que presse toutes'es ques- ,. .....I"*".* "**" "V
tions m Litige ent-p la France et 1rs ** du centenaire de
Mr Hnghes a dcid d'a^iater i
in l
uts Unis'ont t rglleV.a^CCo'rd Pendaace * Brsil qui aura ^eu M
a lt conclu rntrp 1rs deux nat.ons a"tomLae, WO de Janeiro M-Hughes
sera chef de la mission dont la COU
e cou
en ce qui coucerne les manda s pour
la Syrie et le M an Les franais ac
captant toutes les modifications nro
poses par le secrtaire d Etat Hu-
ghes il ne reste plus qu'i rgler la
Sjoest on concernant les dro >s des
missionnaitesamiicainsdans le man
dat du logo et du Cameroun. La
ITance demande quelques jours de
lfiexion mais on s'a t-nd i une r*
ponse acceptant les propositions du
dpailemen: d Eta' d'un moment
l'autre. kLes mandats pour Syrie et
Liban ont maintenant prts i tre
prsents au corseil de la'.socit
des nat or s, ils seront tudis la
tss*iei actuel.e de la socit Loa
dres.
Le conseil de la socit des nations
a pass toute la sance es matin a
discuter les manda'* des classes
et Bi lord Balfour reprsentant bri-
tannique a dclar qu'il lui tait
agrable d annoncer que 1rs Etats-
Unis et 1 Angleterre taient arrivs A
une et tente paitaite concernant le
mandai peur U Palestine et les man
dats lel.tits aux posstsstns alinai
ts en Af ique. Il ajou'e toutefois
Dcidment la Patrie grand est rn proie ,, JJJ
plus violents Elle parait *,
la raison et la joie dsunit.
L'anarchie y reine ^
eiougp de iroky rpri,^
nifes ations. Ie meutes ettJ
qnite avec une hro'alit ai|1?J
dra une triste clbrit Bas 7
perd to tare, fus lie, sans ta,
de, de I autre c'est la taira, i-r
divc ses, provoquant des tes^et
goissan'es h chair humais*!
devenue comme dans les
ciens, une nom ri me dliais
O Russie, nom de gloire
puissance, comment esta
basl
Peur s'en taire une justeid
von s cet eflarant rcit dure 1
daise, a y an' vcu trois moisi
royaume de L*nine. C'est osl
gaage et ure leon.
Le trs savnt professent Kad]
sey si pris de voyages it d'n
res, aurait d par ricochet, lus]
petit tour par la, serait ce pci
forme. U aurait constat la dites
entte la :uisme russe et hauicaa
En eflc-r, Mme Odette Keun,
nui avec h vermine- Les i
termine, dit-elle, on ooas pu
non rendre dans nn iouicisi
la ruit
Nous entrmes dans nie
LOUIS BOHNO
Prsident dp la Rpublique
A Meiiurs le* SacrAtair* d'Ets'
dps Fmancps pt du Sommerce et
dfs Travaux Publics
Mfls"ieurs Ips Secr^afrpi d'Ftat
J'ai attir l'attention de Monsieur te sur les iues du BosphoreTs
le HauCnmrnissair* sur la question gUite expdie en Russie son
des franBr* employs daoi les str jele en piis0a ei;, ^
vires administratifs
Le Haut Coraraissiir m'a donn
a cette nrcaaion un nouveau temoi
gnsge de son haut op'it da justice,
en admettent avec moi, sans hsita
tion, qu'en dehors des citoyens sm
ricains dont les fonctions drivant ayant peut-tre deux mettra et
de l'application du Trai de 1913 de large sur trois da long. Lu
tous les employa de no* services ses pleuvent da plafend et des
publica doivent Jtre initions, saut rje p|us ,i y aal, fau |iseJ
dans lea cas exceptionnels o d
police i Stattgirt; m mme tem0 le faut d'un tectiiicien hutien, lintrt
Vow ris annonce que les socialistes mme de I Etat exigerait 1 emploi
ont t int >r n' eu une grande quan d'un tranger,
bl d'armes et fournitures militaires Vous voadrei bien, en consqu taient en traiu ' re t'ansfrts des C8, fire le ncessaire,daoa le sens
casernes non utilises de Postdam i 'fi(u* .
une destina- on inconnue ; la polie- MSSfTl Me,"eur1 ,M Sscrlwrei
, informe de 1 incident a cosSjsjn le ?lHKiP*.;iL",UraiiCe da "" h*Ut9 C0Q m*,S ,lbre> Pln,? *"i ^"tt
A matiipl dp natra rtint ,nf 'deration renooaot, par 1 eriec de la chu
mate, et de guerre restant encore I0U[S BOHNO de la salet toute natioS if
dins lescasernes y compris a^og'e------- '
position sera annonce dans
tant de la semaine.
Importante captura
d'armes et de nourri-
tires militaires
BERLIN-On apprend aujourd'hui
que la commisson militaire inter
allie a dcouvert ^oo mitrailleuses
en dp dans 1rs casernements rie
trteaux, cinq i- unes tillesc'i
En tout, nous tions douze:
e deux enfants dans la chamsin
Nous posdio' s une seule i
la ] ue le devait servir A not e i
tu e, uos ablutions, et in ht
sage de notre linge. Elle n'eu
naJcs cha>g s et une quantit de
cartouches L)um.1um. L'n officier a
demand 1s retour du mater el res
Unt.dc r*nt qu'il appartenait i son
rgirrent mais la police a refus dp
pem e.tre la res.itution.
que h question de mandat pour u ., ,
Mtsopolamie n'avait pas encore t SlJIClJe Q S
Les ftes de Tous
saint aux Cages
Les fte j de Toussaint l. ouverture
aux Caye* ont eu heu la Ca ded Caves su milieu du plus pro
fou 1 recueillement. La me^sa a t
c'bre solennellement et avant le
ce, je lclamai la tubede caooti
qui se tiou .-a t dans ma valise,]
nous piine des bains, ssn
con re nous les pro estationidii
les autres prisonniers ausquekl
volion* l'eau et la cuve* il fl
un t commaidan > de dix atl
dnne gravie dlicieuse toKj
aSS 'SSID Liukh4 Mgr l'ichon dans un bermou monde est comm ndant sa!
entirement rgle par les deux goa A.* iMitlAllH Bsitlslssisasi lev-^ et patriotique a fac l'apologie comme ou le monde est
veroements. Des textes modifis des uu ,ulu,a,'|c se il biidtu de roosssint Louverture. Il saurai dsns les lies haitienaes-
mandais franais, anglais et belu's n ,ri, _. j.^.l, H ,. u parl de l'avenir de notre ace Avant Le ntre avait pour devoir,
fiUDe ,bF i / de teriDer il a ,oad ,e dvouement, que ses hommes, de nous cou.,
mannhsher etb.w.u K-ru traqus I activit et le ps rijtis;ae du Gami.e ?oute heure da is" afin dlrt
pu la pouce depuis p uieurs jours du monument de L'uusnaiot. La ci r.r T. ..i nn*< n'id
mnn.i. rOI,A.., ., .--...a-.. i. re. I* suppo e- que nooi u-"
ans la t ur du
thae.u de Saaleck
ili avaient ti
rour le ternto e de l'Afrique centra
le en concordance avec les Etati Un.s
ui.i t soumis et approuvs
WASHINGTON 17- Mi Parmen
lier a pisen aujourd'hui i Mr Gil
bsrt.sous spcrtaue du Trsor,les d)
cuments prliminaires concernant h
situation financire de la France.D;s
chiffres plus couplets relatifs au pro pres <***" *
gramme budgtaie et i la situation SUms hier P" l Pol,ce'
commerciale gnrale de la France
seroat pisents plus tard cette se
maine-11 est prohab e que Mr Parmen
lier seia entendu la semaine prochai
ne par la commission des dettes,
pour la discussion des arrangen ents
w '" i. ' .1 .. i. i
La pluie t le beau temps Ecole des Science"
Appliques
Tous Ips journaux, ont publi un
omite rendu des crmonies ma La 1re session du concours d'sd
gnitiques par qui on clbro liai aaiaeiua est lite au lundi 4 juillet.
grade le mariage du roi de Yougos
Isvie. Tous lea correspondants ont
rentrqai l'enthousisama du peuple aa si^e de rtablisserae.it toua les
et ls gentil accueil fait psr lui la jo- jJUrs dev heures a midi,
lie u me Manola.
comme assassins du miostre Rathe monue a revtu un caractre ImuO ,c,-# Ie saPP e' ^
nausesoat su. -d s au:ourj hui. La eant On iest spsi ssnsfaits et Kl0/ fBCre trPass de '5*
drche du qu'ils se sont tus au mo rcoLtorta.diient les lettres srnves GhTetsoldats poussaient U*
ment o i s s'iaient re cipurs
ici.
Les Coure
PARIS 19Sterling 5a a
Dollar 11 82
po.te quand leur co..science Issu
ratt. et ils ss istaient nos doicl
Pendant que nous nous chais
ass s sur nos deux chaises lise
ils conversaient amicale ami u '
mant d incalculables cigatettii. *
Tout ceci est plus ou msiur
Au Collge
SI Vi ce ut de Paul
tiet tablisse nent d'enssigaessent
secondaire dirig par notre smi Ho
ra'ius Lsventste a f hier son glo- donnabl,"cVsont"iss pstiw
nesx Fitren. r
Sou la prasidsnee du Dr Ess. J'wu m, unrrfat. stli
Jeaanot, professeur honoraire de brl*?let\
linst.tntion ut lieu une petite osani niba'uaif. et n tait-ce as f
featatioa Le D.resteur dans ure soulagements des apports m
allocution bi-n gotee a rappel aux coupe Ln ne lui-mioie,
lves le but dd ls ruuiou. (Es dis autre fait p parsr ua sea
cours a de srieuse* consi l^ratioa de ha r humains pour lstr st 1
sur les bienfaits du christianisme et tassiu toujours de chair buis
Putilit de la morale chitienns. pour le ma'in.
Nous avons sous les y*****
Puis Dr Jesanot a parle pies d'une
de Pat
grandeur, de sa cbirit Il la pr
heure de lacent de Paul, de sa mfi~"p;u70'aSo"Int do 'as de4
1 et ne
do fo
s^nte plus grsnd qu Alexandre, que D rijcn usa
C^sar uue Uond uue Nioa'an Ca ,a R"e mridionale. uuwm
Le registre d'ioecnpt 00 est ouvert quB Kj0aae' 4" sispo eon. ca
Ga doifo ( un ita ea / qui l
Dnale. T
freoce faite au hitre
MmiMM
*
Examens de rhtorique
et de pbilosephie
Les examena de bcrlaurst /rh
ttiorque ft pbiloanphip / prendront
tin ce aprs midi. 17 lves ont t
limine S le.it.
Noos donne ona demain le liste
les Isura's
Cependant, aor on point, ces r-
cits diffrent. Certaiss journal st-s
ont crit : Favorisera psr un temps
splendide, les ftas se sont d: ou
las...; d'autisa tUne ploie lgre
n'a 1 - rtusai contrarier..., et les
derniers : C'est sous un o ge peu
vanta bit qn'a su tlM le rnariaga...
On montre combien il 1 > 1 diftici
le d'crire Ibis'oire et combien il
faut de r gnation pour crditer,
par txeinpiv, l'attaire du vase de
Soiaaens.
di-cours s t ben got psr Iss reoce faite au hltre dsSsjF
lves qui ne voulaient ceassr leurs darena, il dcrit les ausnersa
spnlaudisaerasnts, nibalisme et Iss secours "PP^jJJJ
Port au frinee la 15 fiiitat qo D" Poeies d un csrsctre moral tout parles amricains aux su
rort au rrince, le U ju.l at .32 et rellgJ8QX et r,|lgjaux 0Dt t d|l Ay;nt hier ,e, cloies ontcoaW
raid., mume - dans des lgions aulreft'
Les funrailles de M
dee hier a trois heures de l'a pres .
de Sacreinenu de l blisc auroai lieu cet aprij *" BBBBBHBBBBBBBSSSBi *'""
raidi.- le; convoi pa tira del ma.son monuaire Le putjliC St Sfls UU8 hi.an.4 9MB est U t lJ
s,se ue herou pour sr renJ.e a la CtthtralS nouvel ordre, las
t^ndolance aui tanmles *prou\ es raloa A
A Cent Gove samedi ont eu Iku les lu.e- o I j "
lalUcade nu Adcc Maneny rTsideot da la Itpubliqoe au Palais sance comment es tu to
e regrett deunt ua.t i: beau frre de notrt NstlOUSl SOOt SSSpadues.
S
que jusqu'
ami Joseph Jrme,- Macres cor.delaeei
ire, iss rsepiions gn- 8'oo PuyrM- 1 ;,.***
Wprcredi donnea par le O Russie nom de gloire l. \,
n VIU0
Port au Prince, le 10 juallst i9Mj
en plc.n vingtime sile.


*
tranger
p,r $ihl$ 18 Juillet
m Mr l'omcir a envoy ce soir une
Livtiaewem biitannique l'iniormani
JJ.u( pas fixer la date pour la coul
(Ug/ George i Londres avant d'aoir
Ijjioiscujsion au sujet des rpara-
JIGTON L trsiJ'nt Hardiog en-
S (ouveroeun des 28 tats producteurs
m an tlgrammes leur prescrivant de
l'uritiiioi su il avait envoye auxeera
Ackarbonnaie et mineurs neur la reprise
H.uoa du charben
, k Huena ministre des financet du Me-
atitubier aar 'e prsident liarding
jy'E_ Mon Hilrui, ancien khedine E-
idctar uu'il avait quitt secrtement Cens
ra *ue tes anglais avaient refus de
, m passeport. Il ajouia eue le mi
,j uwa aide de camp tait un usurpa-
m'a pit ne la dclaration dindpen-
k lfypn par U Grande Bretagne I tat
leijuji toujours avec les conseils de guerre
| dit su il n'avait jamais abdiqu et qu il
pet i servir l: peuple gyptien 11 ajouta
yriu rentrer prochainement en fegypte
noKttre la tte d'une Egypte iadpen
iTANTINOFLr! La proposition de te
(oalrenec de la pus en f roche Orient
tsr la rive asiatique du ttosphoie a rcsu
'os de la Sublime Porte
.Le maior liai.- quitta Bouchir hier
iittcadu Karachi Indes ce soir
Mt5 la session du conseil de la ligue
1 t ouvene hier. La majeure partie
i 1 i consac e au rglement dei
intioisiratives et executives. Le conseil
iisviier les ttati Unis, I Allemagne
ta rtpie-en.nts a la commission de la
H de la traite d s blanches Les mem
it I espoir que les Liais Unis mo
bsresiridions sur I immigration Je la
nature a un non bre modr de tetugi
ftstrer aux Etats Unis.
tard est m:irvcuu cuue la Grande bre
linace, la B. Inique sur tes litiges dans
- mandats des anai nnes eolonies aile
- L'eyd Gcoige a annonc aux cent
lk dclega ion anglaise arriverait aux
kiy dbut de Septembre arin de discu
non e censoiidition de la dette bri
"an ttm Lnis Le comte Chainbmn
* Cooitantinople est dsigne ceinm:
letiim l'amkaasade de Washington
a ficancts de Mr Jusserand
lYk-Lts soviets auront I occasion de
1 ufouio hui un nouveau projet de rgl
kiy*K'u>* *,ud" P" 'a ceoirence
** Lvitnotf aux experts demandant l
associations lut longuement dsscute
ton qui dclarrent inviter les russes
mclaieus commission ces proprits
-un ico.ooo susulmans -, rirent part
KSUtien au tombeau du prophte a la
r* FWesttr contre la politique sioniste
- bntannique
Compagnie G le
Irantutlantique
U Bteamer S' R. -fhu' rat at eQfjQ
aa^aJZet* F,,pa,t'r- Si
|Oor ponr Santiago rt* (Ji ht
Deretom Tort Prince le 2i il
Cy*a. Jacrael, s.nto DarnPgVM.co
Le i,i caravelle VdBtnt de Bor
?"!" Mi *lteDdU ?,r> U cou
p.L,;ffre,er,Bxi,i'ir,w*d
Portau Frinca la 17 juillet 1921
L'Agent E RUikLIN
Le Maria PAULE AUXILA
ikanni. ~ *
AkODrment
. U" Moi.
Port an l'rinee Goorci-, f(v\
h>>"-ttf ment mtg\
Itraaiter J '
IoaarrM ^ bonnementa
paya
Ii Pour gurir ou viter**
MORAINES eONCTIPATlOM
COMOieTlONt-tTOUROlitlMtMt
IMi"'s easTniouE
IL SUFFIT de prendre
*, l'un de voer i-tpaa
tans !.. d.u jour* ..ui.m.-t
une Pilule do 1T Dehaut
*47,raedaFib8t-Denie, Pari
Mais il faut exiger les vritables
ni eeat tout fait blanches
eteajr DEHAUT A PARI8
aaat . mmmmm smprlmaa m ,10.r
franais
.n .?," """l*- PDr opration
d font r*am : Antornobilea. maeai
wmj JQUn, nacknoei i crire,
pBonoirapaaa ec.
Srir.,aT Mr Saceo. Rae Repa.
Rrm Traversire &
Magasin de l'Etal
Jfe H'r;n^,',|^n:-TOirlelarlir|es de toute tnich-ur et d.i
mjhle. r goiu. qu'il ieni de recevoir par N demer* b >^x le
I lvtraii^i.e.in Uforlimnnt est comme to jjoira e. var , U r, .h ,
eat meilleure tt lai pruco.jscieuciiux.il Ustit tou* lis o s DOur
homnif i, Innu'As ei rnfan's.
Vi>U,A c mi7Tm, 0V39II dfaits
von mettait.
AVOCAT
ln'crme ses cli-nSs qu'il a traut-
r* rroyio'ren)ent on Cabiiet au
No an de la Rae I)i tt< ne.'#lchaa
Lebirifi d Me a*-trs* i>^Taia-
Maurice Eliea
t-t^" Zum* des Frcnts.
lorta et du Magasin de l'Etat
Marchandises
bran
Cil se*
^ Charles Zamor
istei'* p" |,,in "
7mSr\ t^ot' A,*''n15tiateur "es
htedu Cap.- u, ,, qu u.
"PUllI ECUS
Caf Cosmopolilo
**<"" 'ro"era 'WWHI.p.wioad. I
Kronpmbirfl l),,nm- nd lllfifil^Ofii *
au co/ tO^JHO/ OLiTii, GrauuCIitM
(ItiSOfthlItl)
R. PETERS
LOPE RIVERA
Ageat Exclusif pour* h Rpublique d'Hati d; ,'
BAMOISi f GUES 11 Eli. Bordeaux.
Vins Bordeaux
i a BKUREni Royal Club Wiskey
HatlG // iG L14. (Glasgow)
c lui., Wk">'codais BeiflA ll.i,,
ie tient la dispasiliendes coniaeratits taatdi
la Capitale que de la Pravioee pour l'excution ra
pide et soijno des ordr qu lis vaudront
bien lui confier pour ces Miisons-
diminution
MDr Cil,M n.m
Voiilex-vou* tre confortablement in%
talls ?...
*-
1*1
ligSRHxanSl
">u rOaaloa . l'a ------
S",r."">"".i cwi ,i ioui *i
l
n.m.d* '' com*<*' 'orale
yiST* '. m,if)r Cltr
l Mnu ' P0bli0 d,n8
a^ologoa. crolea d'actaa
12goordei.
"tiTdEtat
il0.,ea.5'1nct hi'r i0 coara
Ha U R,Prt. d#
. dM comp-ea 8n 'W compte contaat de
"(Quatre vingt aaize
S}* Hati au coorade
b'"i), uni autoriaatioo
tiili.
Passagers qui visitez PortauPrinc
\Pren % votre pension
/l.lel Central
Ckimp de Mrs : Tue %\\r la m r
O le S'Vicerst irrprochable.
Pension.Dem Pension. Table d'hte
Vins fins de p> smisr choix, Smdwichs
tftrt'feftev-- BiUwid.
. ..<^weaa i*'.!ijj:
**Haes
sa line
Eira la pression
m Grand Htel de France
qui par sa situation unique au entre Je* affaires se recomminde
plus que iamaii au public et ses nombieux. et. distingus iUint
purta CUISINE Signeet tout le confortable ncessaire aux \oya
geurs de Commerce et particuliremeii aux commerants de passage
Von-jlu Prince.
On trouvera la
Maison H. Silvera
les articles suivants reut prit* le*
derniers bateaux, des prix tr* rc
duits :
Toile Voiles pour cor lon-iiers, ciirev.entis,eU
oili Voiles pour voiliers
olieoos de toutes les co le rs
Voile broJ de toutes les couleurs
Piqu Sun grandes birres, eitra q n\j.
Ui brode, extra suprieur
Hsi iour fil
Pli jou. demi soie
t hausseitfs iup. pour l'OTime*
t ii luiset'i pour enfin* & pour cadet i fk hmwm 3
l'iick b'anc aofla s fil
Toi e > drap pur fil
Kaptisle liue pour cbemises
Pain beaoh gru lonc anguii tris sipriear
l'ercal blanche sup*
I Jiaf.onal noir suprieur
''riitaiiou toile cr.:e
Kkt jsiot suprieur anglais
Pealmbeach pour coMums d eri'auls A peur raU
Molletons sup. blanc et couleur
Srielles d toilette b|anc et couleur
5oyeux couleur.
Ns manqusm pas de pinter e^tm y/
SILVERA.avant d'all autre pwt -a*
c'est la Maison qui vend fc* meWenrs
article* et aux mllews prie que
partout alieurs^
lf I. Htel dbi'f par galloa et par haviijue*
.^Wr eSSnl-!! &** VIl.8 S tfS UX U..||{,e tt B lUfl
Ces Wns viennent dirttrtemmt dt B \RS*C e' *m' qi-nnMs mur
fui d* ramm, nous po wons l pro-ver oar drs CERTlMClTi q f
mus tenons la dis o ilwn des hents.
la
"JX" '* u cooraot et
'i ttlr!,ce moia avec 2D0
joor 'ndiw- '""a
l*t i.!0ur ' Martinique
rfO n.rPOrl de la Colora
'&,t L CD'oi, ' Non
^le^MfiRCIALE
"HCaj 0rleaD OlUb
Champagne %t Vins Mousseux prix modrs
Coattwtes alifflwtairos fran Meables meubles meubles
Grand rfaoil de chaisv el Dol>n<*4,amVicains et Hana diattaM
pliante eu h mh Fautiuils, j mu de **lon en o*ier. en imitation rit
naoof'ny. en \-yer ntsble rembourr Cuir firl Lils en 1er m
eratruirr.. ^uioutcui ra atirorsbiaeauso jolis cadreaM *.
Iiq Hires lapis de aaloo e- l)enf", d lit Petites Tblps peuroii"
Ion lapis o.ir ables Dr.ps de li. Toiles drap f,|, Ul et cottn.io t
eoton >rnitea le toilette, le ba.n.Servi.M es damasse, ponr table
loilo an.assee pour uappe, etc. B,t
Chez iaui E. Auxila
r.u& Ireaf.ai a, rtB1


LBM0T9I

\^

Vr.

"TT 7f*w sjf>.


.

!c
a.'
-
:.o lu ter -. 0
i
I
L3 SVRALtMttE tH l'or"..r Ht*'1
Idal | mi k s.yiijf t.; se prsent!
HMUlMmil BteJaUa (i 1- HOgeASS. c-
que dOM jnlcc dilU ' < htrtS d'tau
DMM doniu la solutte i parti lu l que j
Parisienne a SdoptSt pd\U 1*1 s.o.. si-
tu*!* ot ti peraonue.
t1 0VRALSOS1! l on urWI ili anli-
; ..... non cautiiQua. < I
eak*oMM*, . boa* d <- c da
insnrtajee, d i. rym*'tyl*n* <" Cala-
l -;- i * r-'
'. i'jio I .'.;::' SMMStUM Ct c-'. h!
/

toute femme i
evotr sur sa table
toilette.
K
Enu cfeatrial", .
f t* V.-.l'ld '4
* Il
OTH '.'. OOSK
li :
)( n'
Il
tfU 3
1 il
GYRitLDOSl
. - v '. w u
, ,,. * M*-
i t" " ; r.IfJ
Ul I u* II'.
Uuv .'.
, .^.AAUA.^.-n-'
PAS ... --
n : Mil " I '
,-...:..* -u.,...
..ut.
Vaillant t llouet. agent pour tlaitj i;!0. Rua lu \la31sin de l'tal


Les soucis
des mnagre*
Quand vous sentez les effets du surmenage
et par dessus tout vous tes courbature et
souffrez de douleurs qui vous font flchir, ou
de toute autre maladie des femmes, n'oubliez
pas que des centaines de femmes, une fois souf-
frantes comme vous, ont retrouv leur sant en
prenant la Composition Vgtale de Lydia E.
Pinkha.n.
Cette femme a retrouve ta sant
.!oi\ srNVi Nucvo Lon, Mexico." Je vous crit pour
VOUI exprimer ma reconnaissance. Ma sant est revenue
compltement aprs avoir prt six bouteilles de la Com-
- Mon VgHaJo t' Lydia E. Pinkham. J'ai toujours sout-
int Ion c iiiea rglas et ces douleurs m'ont
,; de f i' uv n i.K-.iafrc. tlles ont main-
, ... t cl >jru.:S compltement et j'attribue ce rsultat
i ^N:ee .t mdicament Je pu!smaintenant travailler
Pharmacie F. Sjourn Attention
Donne avis sa clientle,aux mc'ecini et au pnb'ic qu'elle a
trasniorm son Laboratoire d'Urolog:e en un Laboratoire de
Biologie appliqu sous la Direction du
Dr Rico*, et, b. Sjourn
Le laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 hes du matin ^
heures du soir pour toutes les r. cherches et analyses prvues dai.e
'annonce cl jointe saut pour le
Wassermaim et lu constante UreScrtwe
Seront reues que le mardi de chaque semainp. '
S'adiesser ia Pharmacie pour les reuseigoemertr
Analyes d'urines et^'uc gastrique,
Keaciion de Wassern;ann
Btacl ion de Tri boulet,
Eiameu du saug et du pus
Examen des matires fcales.
|bamen ue crachat
^Ibumino raclior
Constante Ur^ Scrloirr
I eehtrc).v de Sj ira hles tl de Gonocoques, tc, etc.
Automobile Sludebaker

votre Composition Vgtale kvfawe aanie comme
, ... icament eftl ace devant tre prise rgulire-
it h j arne i r dose d'une cuillic soupe
ihi : : ht ;rci
laai .. itoi !.-*..- et SBOaMial
cit. .....c CJpesdn sur le
xr

fk
.!

N
Composition vgtais
d Lydia E. Riidkam
WOI r.PHlKlIUM H1IIN 1 . kWH.WAH. U.fc.A.
as**Ti7 , " '; "' ---^-"i--.^
Mjn^
aeau

Employez la
KEROSI\ SU
Demandez ceux qui n'en erwp
Lumire brillante" San odeu*\
San fume
La GASOL1SE SHELL
Donne un rendement i?cQUQ\Li\
suprieur pnr kilomtre l
Tr* volatile, ne se EbBlcACIlB
tarbtni&e vas
a \j
Six Cylinders 5 -- & 7 S
passagers,
En vente chez
i.?retzmaD Aygerholm
Rue du Quai
Intormet ^Oua toujours avant
de faire vos achats, des prix dis rko** emw*A*m t\g> ht
patisJ.BIackboll ) noires, jaunfs Uen ***<** tte 'U
rouges et blanches c .Marque Co
lu m bus et aussi du Cirage noir
Columbus). A^ous recommandons
sus dite marque comme tant la
meilleure, la plus svantsgeuse
ment connue aux Etats Unis tant
pour sa suprii intrinsque qui
pour l'extrme modicit de sas
prix... allez voir.
Chez l'agent gnral
Napolon l%brancis
Kroine
GaMoline
MM
Asiatic Petroleum Co
Hoberts, Dutlon & C
Port-au-Prince
jLQtntu Qbiauz potar Hd%t
Dr Justin Dominique
A louer
Grande maisan appartenant au
Dr W. MnoB, sisa la Roula pri
?e du Dr Audain
3'adreesser Mr H. Pries
B U G G Y S
En vente chez y
!.. Preet*mann-AGGERttOL*\
Rue du CUmk
De la Faruit de Viltcine de Paris
insien assstaist ds prolasseurs Der.keat Dea'elunann de
bourg
Office : Avenue r.rgoire &3^
Htres ds&tMestafena : 7 9 huree da rm^n
3 & < 4Mb wsw
Hait
Clyde Sleamship C#
Foreign Service
Le js u Bogota a laiss New W
Attention /
Noos avisons dos client* qae noas
"tions en vente, rfea auiourd'hei,
cotre c Fclair Ahnm Prix gouroes
" ssd pareil Le goter c'est l'adop h vendredi 14 crt. directnhBnt
er.
Pharmacie Centrale
Aoeieo dpt Vve H. RICB
Une du (.etiiie
tteni*
Port au l'tince au il sst a
fO.f! partira le mme jour pour
Tles
A vendre
Prml* de toute fratcheut. Ercutwn promnte ei kstoign el manQ-Aggerholm des feuille de
titionnmm zz 9pa<*b*por [oues rmdadm, tles sn|iaiMa.
0
Tles ton e* le9 Ports de la' Uolombi*
ismaison l. Prs* Port auPiiDcet !e 15 Juillet v&*
E F. CLEMEMS, agent gnef*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM