<%BANNER%>







PAGE 1

LE MAIL* Comit Hatien de l'Alliance franaise Nom avors reu le Rapport an noel du Comit liai en de l'AU'ac* franaise reconstitua Fort ta Prince le '.) novembre l.-o.~>. Ce rapport doaue des dtails sur la marche do Comit peadaot l'exer cice 1021 1922 et signale les aer vtces ren ios par l'œuvre du virement scolaire et 1* ouvre dea papilles. Rappelons que I oeuvre du v'ement scolaire fournit aux enfanta ncessiteux dea veteraecTe.des chaua aurps, dea livres pour leur permet re de fiquenter PE oie. L'es vre des pupilles assurent I entretien complet des coliers panvres des deux eexes, hatiens et trangre Des mdira roents sjnt galement fouruis aux plus infortuns Plusieurs des tab'imercents dans lesquels se trouvent placs ces entants aident l'œuvre autant qu'i's peuvent en rduisant as prix cotant lea dpens s faites chez eux, souvent mme en les nourriesaDt. La cration d'une nouvelle seciion dite section de la rTqieetetioo scolaire a ' annexe au Comit hatien de l'Alliance franaiseOn ne saurait trop fliciter cette atila association pour les si grands services rend ai la eau je du peu* pie. Varits CE SOIR ^Soire Exreptionnel e La Terre d'aprs le rhet d'oeuvre d'Emile Zo'a Mise en scne et adap.ation d Andr Antoine Interprtes : MM. Alexandre 'r manJ, Bour,|ean Herv Lerner.Milo, Hironimus, Mmes Berthe Bovy, Grumbicb, Bney Rouer, etc 1 Entre 2 gdes Musique Sylvain Peters Un Jour viendra ,55^ -m'* Partii*" r'< IQMD4* MatftatM Amhif t'trmnl \rnbrt vtr'iiril tmr-irol idenire t 'rtlH En (tnnani !• i. ••'•'. .\mbr vtrn'tt • LAmmir tmi U ". Lummtn. aoamin. m, Uugutt. /ri. H:Uoirot. Cft0M \t iiau i uou't. ageu' pour HaiU 1/20. Hu; du .M gavin l'luaJ (lamet mondain m^m^mmm^^mm^gm^B^mmmsmm st Mwc juillet 1922 L'initiative d un groupe de ernri ~-M*A -.~ „„,, !> %  %  uantaa jeune* Alla*associes quel ASSOClItiOn DUr l aYai 'l'iea mmo es du Club de St Marc, nous a procur le plaisir l'une de I o |,la J.* l'\sil' Un mas tic A la fin de U note intitule %  Hornrnig: au Rhum Harbancoun • publie hier, noue metteur tn patte a mi* 1a lia le 1 eu reu.et r La/ de l'Amie Fiai,ii) . Nous tcp oJuisons ces ileux note, mont de la raee Noire Sanca solennelle, hier soir, pour l'installation du nouveau Bureau st da Conseil d'administration de celte association, prside par Mr Marrue Garvey. aux Etats Unis, Me Moravia Morpeau, prsident M. M. W Taylor, Horatins Laventnre, Mr Jules Ttu'baud %  •t'.-; so res les plus b illantes dont le eouvei ir mrite d'tre lise Sept h ut us du eoir. Les tions du t.lub claires gornj, D lient par leur dcoi, les preugos de l'art, C'est l'anuiversaire de la naissance du Prsidant du CiobM %  Lon;e Dogne Narcisse. — Aux accoids d une uarcln excut)au piano pa J seph ; le h os de ia lte lut Franc is Le Conseil d'AJ-mimstration de la BOdntt Fan aitC Je Secours Mutuels ai 1.Biniai>an;e re n:r cis tien lincdtrncnt lc> Uame> ptrjnness'S qui OBI prt, a cette fte, leur bienvji.la n tt gn icux co te Mrs et qui o.u tant contribue uu sjec qu Iles attendaient La co a.ci. prie ces Dames de vcu'o'r b en agrer aussi ses ire respectueux io-ii niges esp.va it qu elles vojJront bien continuer leur sy.upatnie I 'QJUV e de bicntaisance qui tend tant de leivue a Hati Uosemond, secrtaire gnral ont conduit par uue dlgation lt prononc de bennes paroles de replace d'honneur du grand salon, merciemen's. avec promets* de se rois le jeune Dante* Urj.tioobles, bien acquitter de leurs imprif ux Secriaire du Club interprta les seu deveireEnsuite. MM. Augustin, iinnuts des orgau.satoura de cette Pailiiutj. trsorier, J' N Francis L. manifestation dius uue belle allocu Pouilh, CPetersen se tirent en'enlionre. avec un plaisir invuhliahle. M. ] Devant l'explosion de tant de sym 11.H. Nylton et J II ;i.aU', de passa patine, devant tant de fleurs offertes g Port au Prince, exprimrent par des cœurs sincrement amie, sur joie de rencontrer parmi nous Me Narcisse ne peut matriser son j —.-....,...... tsnt d excellents lment? pouvant .lOOUOQ. -Gepeudaul avec ooe l \ fa „., pil R ut ££#,, to ^ 7 a ierKM pousser la rusaite de l'œuvre gance dvxpresbions, il explique la inaugure par leur congnre Carp r e soc aie du Club de S: Mttrc et vey. iiiouva te mot aimabh de remerci-1 i'Iusieurs toast fureot ports, en jments tonsLa par ie in isicate et I honneur de 1 Association mre, fttitisire eut sjn succoi Kuieot iNombre de conseillers i:onoraires viveuibut app.udiesAlice Des in>oet t choisis par la seciion haitien bls qui excuta au piau j"Chant des ne qui se t,ra reprsenter au Con Ange avec accompagnement du fl'iste L'irii'k Michel, elle chant* avec art '' la dance des Treillet" Maiie ttabouiu Uana l'excuhoa de Mi uovatjr Maiie Ang-t Colimon dans "l'Ange du Souvenir'' et Mme Marc Drac dars "Polonais". Des poaiea fuient dites avec talent par MM. Louce Wadestsndt, Lon Desunoble, Dullsod L Philippe et Alphonse Bstrsviile. Ap i une spiri tuelle causerie de Me Mcne Narcisse sir "La femme danr le marisg) et les lgislateurs de lS*2 ; Jeunes "gens et jeune iillea entruiaa par la Valse, le one step et le tox t>ot dan areut jusqu'aux premiers feux du jourPourquoi les heures de boa neur aot ai routes ? Cette mterrjgati 11 faim ira notrj grs annuel devant s'ouvrir au mois d'aot, N. York. Une bnllin e fte y est projete Port au Priocr Peliiou lontte JSvranger Par *H$ 17 Juillet CONSTANTINOFLR Ener Tach se sertit proclam mir du Turkesta avec l'assentiment des populations de 1 Asie Centrale BUDAPEST — Leipress de Vienne s est pr citit dans la rivire Prahova prs Sinas. Il / a eu deux personnes tues et vin>t quatre b esses ONDIŒS — Le maior D'akc est arriv saine d. a Bassorah au sud M de Bagdad. .1 compte Carnet et HOUB signons aller de l i Bushir Golle Persique • V1BNNB — i-e pane ment a autoris le %ou { • ersiement augmenter le tarif des chemins de 1er dans le but de couvrir 75 0|O du dficit enstant les autres JS O|0 seront tenus pir la rduc; lion' du ombre des employs. L: SltS du tabac est u/ment de s 0,0 CURAAO — Les ouvriers du port actuellement en arve ont attaqu ce matin coups de de pierre les bureaux des compagnies de navigation hollandaise et red line et la bmque Maduro and Sons occasionnant quelque dgts Au cours de l'iuterventio des tioubles il y a u c inq morts et plusieurs bles>e dont le ehe fil U poiits et l'Agent de U Oc Mademoi elle YVONNfi Cour dassises Hier a ("t jrp* fr oor d'Assises le nerr ir Ge'rrain lelsaint, accus ""'voir donn la moil i sa femme lu'.irra Saint lolien. Ap'n.une bril'an'e d/fentS de ron vocat. Me Fli* Sotay, 'accus a t rcquill par le Jo'y m 1 1 1 1 1 %  m > Administration Gnrale des PcisteR Les dpches pour New-York et l'Europe vit New'Yok > par le S,S Colon, tt celles pour San tiago de Cuba par le S|S Saint Ra?hael scient terme Sairedi 22 du courant N. B. L'heute de la leimeture sera iedi^ue l'arrive des bateaux SlYircent de Paul La Saint Virent dt Paul a t lle cette an* n^e avec un ertain clat S l'hpital gnral Dtux tresses y ont i dites l'ur.e a 0 heurt s et l'autre a 7 lieuies du ^matin en prsence d'un grsnd nombre de fidles La cnarelle teste ouverte toute la jeurne peur les p rinages A propos de ^rfomuiriye au 11 m u BU;H\ unir Un ami est venu nou dire qu: les beaux vir* %  ublici hier en honmage au R-mm Uaromcou t ic sont point de notre grand pote Na.ional, mais as sign,— Ce qui est certain c'est que ces vers, qui dat tent de plus do trente ans, sont encore i: toue actualit ; car U Knu u Uarbancourt a cou.ervi intacte sa vieille et bjaue tputanon A Saut d'Eau Il est bruit, disons-nous dans nore numro de samedi que le jeun; Georges Mrn aurait t vie litM d un attenrat Ce bruit st ava>t aucun rondement. De rensei gnements que nous avons obtenus de nombreuses personnes revenues de Vil* Bonheur il rsulte qu aucun incident regrettable n'a mirqu la l e et que tout sest pass dans I ordre L plut parfait. ' %  ' %  , Compagnie litho. graphique dtiaiti Mcanicien LS t'oiglcme renrd , .F.vn.ment w^HT* soir, toujours Hsnniiu ^ la semaine procruir,* .,„ sentf e une p ce ncavtiia i Vieux . .oi.e,..r nVe? de air btenio Vinceit Uea uibUuea tecisutn , offtiles perdant leava,^-^ lionwlletiijiioioa MBCI, On ne saurait iiopeDcosraJ membres de la •'USOIME ne cessent de faire tous lJoti< pour plair e nu public. Populaire n porte j e t oi Louise.— K2 lolSKspHti, lot de 5tXJ(*oll8re I-I -i ( „ tg(7 %  muet tr.uei dt ^ (.ooiad te coupon, Vicgt crriiœe, a urp fourdo. EH vente Pnr. B D.t'rine les rraiEonft ruivanlrs : /ron iais Offre pes sprvicen pour rlparaii< n en 'oui trrre : Aulonobi'en, rrsthi ns itii'n, n IKIIII s crire, phonrgrrplies e'c S'adroser Mr Sarco, Ru* RpU' biicoire ou Grsnd Rue prs du Gara ge San Millao. Compagnie Gle Transatlantique I f steamer Si Hspbael en attendu le -J'.i courantIl repaitira le mme |orr pour bantip(20 de CubaDe ratoor s k'on su Prioce le '.5 il iepsr>ira le mu,e jour pour Csyes. Jacme', Santn Doruirgo,Mtco ris. .\rner ensuite A la Nou velle Orifn.prenant fret seulemeut SUCIhlt CUViMhKClALE gAgtnis du la New Uileana & d>'julli Alli IlCbllJ 1,8 Co Aux Arrres dsParis frtrptoir Ftsrih S, n i> S'i^ Cc'li'Br Mtre Rgine Mongolie ktn • uno Vurd Vu cent G. Mikslocf 1 hairric fnUot Petite Msitoo VI n e d ht n"y iifjoif 116e rii Frraes ll'el i:IU vue I IlO.'IIII Cl. Giiriivei Fieo'/.vctr billet dsatil Tusge pi omit et ril Avis Lgation de France en I 11 H ii h i (,'iir, rsidant AD M por eut a de Mit s de ls dttf j que d'HVHni guene ru-rictia bengn ise, mu piis ds plus tt piisible S ls L France tour ou mettra ItjftJ un eats.rpillsgs oilicielParisiam Jeudi Melltt .\loule-Ci Grand Cin Roman d aven eentimntal Jeme i* r > r Win.' ^nii Entre 1 gourde PAPIER r'RUNIJ MrfllfrMdu 1' Mprftf|iillBH.'WH !... '-U. !•%  .-%  .lll %  Wlfll".."! Hi,Nfu. as,s* s i — un '•"•• TSnrtiiaiawi -irai-% i B U G G1 S En vente c htu 9. Pnetzmat n-AGGELUDtt Hue 'u Qi i ^-rrr lt .. %  A k*f**\ T'\ %  \ \mv .t : en BESCHH dl'W fc i*rlur a in f'nnd ii.ia nd< c. . wr.i*.a-rl.c.iu-iifc .^Jmi* . I" ^L Ganiii oettKaa, a, Sn r-ai n.u*.. rAWfc PU.r— Nous avons eu le plaisir de recevoir la visite de Mr Ren de Upervanche, ancien Chtnceher de la Lgnmn de t-'unce a Santo Dominjo %  ii vient installer ici un tablissement de luhojrapriie analogue a celui qu'il possde a ajmo Oomingj Nou >ounaitnns la bienvenue Mr de Lepervanclic qui sau.a certainement se faire apprcier parmi nous comme il I est dans la capitale sine Clyde Sieamsliip 11 voiUo A louer Grani-i maison appartenant au Dr W. Mnos sise la Houle pri vdtlu Dr Au iaui I 6'aJreesier .\lr U. Prica Chez Yves Bloncourt A. l'entre du Bois Verna O i rotivbra ; v tia blanc et ronge pergaMona Ht eu bouteilles:— Vins lins. Rhum Hirbancoart, gs se dtail. Dpt de cigari *a < Ls .11 iansle , Cigares.— U re A leaunde K ola.eta. Mmea prix au'ea fUla, Foreign Services Le *js -' liouotii" a l*U* New W le vendredi 14 crt. [directrmvd {J Port na Piince o U t ait iw 90.11 partira te mme jour pou^ ion et las ports d*i la i,(doinbi* Por! au P ioip, o 13 hviiti s \i i nu r mir, '^ ij •iii'ii^" E. F. VLEMEM'*, ageot geuew >**



PAGE 1

No KrtH OBllCTftJR FRO?RTl lmert Magloire HCMIRJ 20 c lNTlllES Q '0'i.# Des applaudissements donns quelques traits saillants ne sont que des Dieu vous bnisse aux gens qui ternuent. D'ALEMBltU rUivJl'l M; taa vtl l'slll o. Ubfe fcre Agricole du JFav Cable Couvernemenl Brilanniqas dans les Antilles anglaises \ouvelies trangres g§moent jp'ciaiste amricain chres agricoles a bien voulu, i ose coofirnce t'oente, dire k'tque oos,OJO francs et autres ••ai S0Q "ptsentant aux •1 ? t %  *• r$i( *ant Antigua, wjcheao 000 francs, les coels airi!" ,l ,ion botani^es ont Winiements variant de 6,000 "jj 00 tonci* n* L lw,r,ce techn i ue fl ui p*y e *"ies foncnonnaires est en tt, deux l P ,u h uie H, 1 et ,M colonies qui p*on mii, r f ,,en ne peuvent ttSi i len U,ent Us 9 a h e m Hi,, '*• ^ES chaque siation,d'*il *iC6 P tl40,,Del tli des plus nmiiom ,e ,fcU le P' us wufenl un Utia'b ? 0ns bct.riquesex'S-ent ***xii w* An "tJ"s i Moatstr% a \, e -fc". 1 Douinifeu ,'V A'tDdad a Tob.go. i Grenade Ln outre, la Barbad" ton: tionne un service cen'ral indpen dant de la station botanique locale Ce service est stkW d'un laboratoi re et dun bureau dexprienos Je la canne i sucre. La centralisation des remeigne ments permet de* tirer dta conclu sions dune plus hau e ron qui ne serai pots ble d exprience* r o le> et d'autre t art, chique Ile %  yani to cerne; t sa ; ai iculan'. soit par la natu'e de son sol, soit par celle de son climat, I s st.ticns boiatvques locales rendent des se '/ices plus irtit. aux pli. mus. Jans 1 tude de dtail des conJiuci s iocales de cil ure. Il y • une orginisitian d'ensera bk admirabtemeoi co nprise, dont le rsultai a t une connaissance rapt de et approfondie des condrttons agri col.-s 41 ou d Antigua se onn r a/ec une telle ardeur U culure de la canae des soins qu'elles ne souponnaient pas il y a quelques annes, on peut dire que l ce J vie des agnculteurs oibc.eLs a t tx:tll Dte> et qu'e 1 f u .te tous ses tiuit^ 1 11 est certain que cela ne s'est pas fait ea uu jour et qu'il y a mme enco.e beaucoup i Lire.' mais les huit annes oui se sont coules de pus la cration du Dpaitemenl imp rial d'agriculture n'ont pas t per dues %  ( La fin d demain ). V franais sont d'avis q-ic-U l*J i|i* surveillance troit: in to<>'* la itov fion hnancire Je l'VUm ni*, raidis que les iocll'1 soutienne!' 6j*^ ce mot n'irdiqa* aa'one iorvfil|^ ce de nature moins svr-. Dans \n milieux officiels on dclae qti \\ France insistera auprs de la co-n mission des rpirations wt la BlBfi site de maintenir un contr.Ve absoU ur les finances de l'Allen ign dan* l'avenir. La comrission des rparati os t l Allemagne t inform officiellement que I'AII* magne avait dos 22 million ds /i moratorium sera accord res du comit des garan mar ^ dans le: banques dsig ies rs Pans aprs uneea P our l'chance lu /> juillet. 411 Hl Ut , i StiiuVioctot et i la Ecole des Sciences Appliques Le 1re seion du coocoira ded m aaioa est ee u luudi *4 juillet Le rpgstie dlofjcrtptk es oaver au aige de l'tablissement toua les purs ae 9 heure* midi Part sa Prince, la 15 juillet 1922 U Uirsction PARIS— I a rduction de i'indem n allemande de i)i m 11 ards marks or a 30 et I annulation de la d-tte franaise en Angleterre constituent la base de la ques01 Jus rpa r-tiois qui est srieuse neot discute par les milieux officiels franais et anglais Qjoique le p'j|et n'ait pis encore t officiellement soumis i la commission de* rpsraiioos les mern bres de celle-ci ont d, : ji discu les dtails Oi croit qu* c* p-oj*i sera le nrincipl su)-t d* la discass-01 de la confrence qui doit avo en plus en (a veur de ce projet et i c.~n liiioi qu il comprenne la pron sse. terme d'ai der en cas dat ao, 1? et assure iL France en tutti OJ en partie le? 22 o,o cons ituant la .ur de '11 lemn alloie 1 lAgleterre Oa croit qu* l'Ange erre est p e 1 accepter 'ou tts te* d*ataies a condition d'ob'.e nu l'acceptatun enlre du gouverne ment fiaois. Or apprend qu les anglais se sont dcidi i app .yer le oro;ei en apprenant que les ht t U us n' taie it auuie.nent disposs i dis:u tel la question de la discussion des dettes ail es L*s pr isans du projet e prent que 1 Amrique sjivra cet exemple apis avoir observ l'ex cellent effet que produira lannulilion d'une par ie seulement des d-t tes allies Les fooctioanairei britan niques ont inform les franais que leur plan consfc tuerait un ch.nge ment radical dans la situ. Ion euro peaoe actuelle On cro 1 que 1* mark sera stabilis, que la cooii ne: renatra en Allemagne et que celle ci se trouverai, force de payer l'i.-i demi t p'usinod-. Le< partisais du projet soutiennent ^ tle ncat q je l'adop ion aurait coinme ciirt immi diat la convocatoi dun comit 10 tarnstional de btaquiers qui tombe raient probablement d'accord pour l'mission d'u 1 empruat sutrasam ment important pojr assurer le paie ment des rparations pour plusieurs annes dapr* lesMrffres lev.ss On dil galement que l'acceptation de cet trangement par la France au iait comme i>ultat de placer les allis y compris la Grande Bretagne et les Bats Unis term ment dmiere la France en ce qui cui.ee. n e les rpara lions. Les liourfe PARIS iS-Steri.ng>j la Dallai u 8)30 Les memb t es sont rentrs fans aprs qute d'un mois i Berlin La plupart des membres sonconvameus qu'un mora orium de deux ans ou plu; pour le pement des mtemnit est la seule solution U crise financire actuelle de l'AUeatag ie. Le rapport du comi la corn m ssion des rparations sera probib e m nt fait pudi ou venl eii. C^UJI qu'il soit pr ibtble q je le rapport nfolselCtf Si la rpublique d'ilaiti, au ours de ses cent vingt ans d'exist ace, con tendra pas une recommanlatnn ava ; t eu de lemps en temps i sa t'* lormeile poat ui moraiorium, 0 1 des hommes de la valeur de M Louis s'at end ce que les membres du co Borno, qui vient (15 mai") de moomit inforTient leurs dlgations res ter au pouvoir suprme, elle ne sepectives qu'un dlai doit .ie accorl ra ,i p ts un ob) t de piti pour les i Ullcn<£ie. On appreni de bonne uns> de rise poui les autres. Avec source qae ie reprseatant tranns S es deux millions et dent d'habi* est le seul qui n'approuve pir le mo UnlS| presque toas descendance atti rata mm, ma'gr cela on cro.t qu'1 C a, Qe et .'inconparable fertilit d< S'goea le rapport du co nit qui scr son sol, elle serait l'Etat modle et de nature purement tech 1 qu • L en prospre qui dmontrerait 1 lajustice probable que le rapport ne lecom des pjugj de couleur. Une loagoe mandera pas le moraicnu n esplicita succession de politiciens avides et de meut, mais sera rdig de taan i ai gnraux ambitieux l'a conduite au pas perme.ire de douter que cette bord de 1 abi ne : I amoiadtisjem*nc mesure et U seule qui puis* tre de son indpendance, le protectorat adojte ei vue M ditucult. Il p* am icaia M. Borno ffl de taille 1 rail que I enq ieo: -u comi a ane | a j f A ire remonter la pente, nlapiujar des membres i croire Les d.-tracieurs de la rpabliqu que I Aiiemijie essaye vrai n:nt J ap noire d 1 igneot se ho n ns d'itat pnqu:r les reformes uu bai jet et comne d:s illeltrs. de fticbistes, autres instructions donnes par la des siuva §u. O.eraieot ils ainsi agi commis.ion des rparations, mais itter le nouveau prsident ? Aooen quelle subit ,es effets des eneurs lve de nos Pres franus du Saint comm s*s avaat U mise en vigueur Fsprtt, li:enci en droit del Facult de ces :'orm:s. de Pans, ce pote sut enfermer de Le co n te lit unanimement d acfortes penses.religieuses OJ sociales. ord que l Allemagne est lauuve i dans uue forme impeccab e. Se te* cause de sa lenieur faire les rfor nant i l'cart de la po.itique, il rei> mes ncessaires qui auraient emp dit bientt d minents services i |tM ch la chute du maik 11 pa ait tout: pays comm: diplomate et |urisc>uf JIS que les memb.es du co ni' sont suit:, se rit connatre en Europe ~ r conviincus que le gouvernement ac ses travaux sur le droit mematioiil tuel d Altemag M a tait tout pour se et fut appel I siger la Cour d'ar coifo.mer aua 1nst1uct.10.1s de la bitrage de la Haye, commission des rparations, mais La s.tuation de ce patriote clair que cela avait t reoda impossible et de cet bonnte homme est trs d par la s tuation provoque par la po li:ate, en raison du trait de nove %  • nuque suivie par 1 Allemagne, n y a bre 191 > qui, sais prononcer le ma. un au. ficheux, imposa le protectorat dei Etats Unis, aprr une sanglante srie Le comi a conclu un accord avec de rvolut 00s. Mais 01 peut espre l'Allemagne dapis lequel l'exporta que l'Amrique rendra aux Htitieas lion des cap.taux sera absolument le droit intgral d; se gouvernir prohib, mais les dtails du plan cax-memes, larsi a m aurou raversot gards secrets en attendant qu'i, avec le pruUj! Loau.Bjrao une dcision au t p ise en ce qai comme guide, ui: re et uanquilltconcerae la demande du mor.to t e nu nOn dit que les membres sont ( L'Illustration ) Poule C ip galement convaincus que le budget de l'Ai e n •:; ie peut tre quilibr en quelques 11 J s condition qu'an n.or..ji a :i u. soit accord-Oans ce ca<, 11 sera.i e^ne neat ncessaire de ldui e jasiaa uu certain poi U la ij at automobile par ira pour le hvr.i 0.1 de marchandises exiges Cap Venlrndi dj cet.e a niu. 0 com ne rtp.rUoas t&Q d'assurer Us daire trois passai-ans. rfor ns du uadg.i S adresser au 1 • %  Tlion de 11 On cro.t galement que dans le heures p m. et d* 4 • p. ai raDpo t, le cornue maintiendra que l, i P^stfunes qu: dsirai, pule' conti'e desfi,an;es allemandes JJ Peuvent s'inscrira aax .narra msera peu pratique et de peu de valeur m M "' Il sembe toutefois que ics traoa-s soient nt.v.ur d'uu conu'e p'us svre se basant SJ. l'interpitatiou du œo. CJ le da Trait de Ver sailles, Les veisions franaise at an klsise de ce 0401 aoai.u.ueicotcj,,!:. A vis o. t I s v.*ra langues de >ore s

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05721
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, July 19, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05721

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
No KrtH
OBllCTftJR FRO?RTl
lmert Magloire
HCMIRJ 20clNTlllES
Q '0'i ** S? S
Mercredi 19 JnilVt <<>.#
Des applaudissements
donns quelques traits
saillants ne sont que des
Dieu vous bnisse !
aux gens qui ternuent.
D'ALEMBltU
rUivJl'l M; taa vtl l'slll o. Ubfe
fcre Agricole du
JFav Cable
Couvernemenl Brilanniqas
dans les Antilles anglaises
\ouvelies trangres
gmoent jp'ciaiste amricain
chres agricoles a bien voulu,
i ose coofirnce t'oente, dire
k'tque oos rie relever. Toi t I,bous iomro s heu'fux d'e traite
ivre remarquable de rolre excel-
ariSnio Vincent : La Hefu
mi Hati telle quelle fit , le pas-
tDvar l t p o i ii du i r.\ m ge
H. p. Ch'm n Dipop.e Les
m Antilles *.
k bonnes psroles, c t b ea ;
pas aussi bien que dt bons
M
Lorjque le D'parfpmrm Imp-
ctlAar'Cuti re fut cr par la
iMfoje des Anli les, ce dernier eut
ut pendant des annes sa propre
icaiioo. Les travaux de la Com-
N royale de 189a avaient bien
| MtaariOLt de li do umenta 01.
h indiquait nt plutt le mal que
remde Le, : e du nouvel organe
hstaede placer le remde c'
[al
Porusa propre ducaton. le D
taenldr; l'Agiicultuie cr-, 4ans
m les lies, des champs d exp-
Il et on strvice botanique. C'est
ts jardins qce furent essayes
ulhers d e pctt de canne et les
in de cul ure i c'est dans ce?
to. galement, que furent rcol
*i piem res gousset de coton,
M'es eanaoes
'hutdi e aussi que ces t.blis
M sont p.s. comme cela se
heureusement trop souv nt
Mes pue? qui paraissent plus
nos pour le plaisir des yeux
'pont on ile militaire Ce toit
roubles tablissements scientifi
^Pourmdun persoanel savar.t
"'leurs chimistes, dont les cou
toot d'autan: plus auto i'
' soiie, qu'ils seront la dduc
"pnences pratiques etsiieu
.olei **aol dlie ncom-
Meei
!ie.f"onnel d'lite runi dar.s
wiasemcn's est d ailleurs lar
;*Py; en deborsdu Commis
I^Fal,dont les appointements
ii
1
li
3 4<>,ojo francs et autres
ai S0Q "ptsentant aux
1 ? t * r$i(*ant Antigua,
wjcheao 000 francs, les coels
airi!" ,l',ion botani^es ont
Winiements variant de 6,000
"jj00 tonci*
n* Llw,r,ce techniue flui p*ye
, *"ies foncnonnaires est en
tt, " deux l P,u" h'uie
H, 1 et ,M colonies qui p*on
mii, r f,,en ne peuvent
!ttSi ilen U,ent Us 9a*he*m
Hi,, '* ^es chaque siation,d'*il
*iC6Ptl40,,Del tli des plus nmi-
iom,e!,fcU le P'us wufenl un
Utia'b ?,0ns bct.riquesex'S-ent
***xii w* An"tJ"s i Moatstr-
% a \, e-fc". 1 Douini-
feu ,'V A'tDdad a Tob.go. i
Grenade Ln outre, la Barbad" ton:
tionne un service cen'ral indpen
dant de la station botanique locale
Ce service est stkW d'un laboratoi
re et dun bureau dexprienos Je la
canne i sucre.
La centralisation des remeigne
ments permet de* tirer dta conclu
sions dune plus hau e ron qui
ne serai pots ble d exprience* r o
le> et d'autre t art, chique Ile yani
to cerne; t sa ; ai iculan'. soit par
la natu'e de son sol, soit par celle
de son climat, I s st.ticns boiatv-
ques locales rendent des se '/ices plus
irtit. aux pli.mus. Jans 1 tude de
dtail des conJiuci s iocales de cil
ure.
Il y une orginisitian d'ensera
bk admirabtemeoi co nprise, dont le
rsultai a t une connaissance rapt
de et approfondie des condrttons agri
col.-s 4 Ma s avo sance n eut qu'une paitie de la
ta he d.j dpartement de 1 Agncu'tu
re. Il iui a fallu, dans la suue, la (ai
re p rtager u\ rUnteurs- .-.-ue par*
tie de son uvre a'a pas ouj urs
i u plu. Le m
En ttf.i. si dm; cer'.tines 1 ti,
connu: a u tii btde o 11 existe une
population b 4. cbe iDjifaitei il tait
aiso d' lui taire co nprendre les avan
tages de ceitiins produis, l'ex.ei e 1
ce de .scm.iic- s paituulires- OU l uSi
lit d u te ro.hoie de culture ; lui.
la plupai d s au :es, le plantear-
sont des mu dfes, ou 1 s noirs peu
eiclus itiall une uj.veaut, ua
mm: i admettre q te c^quiisoi
oujouh f u ou va une, ne soit pas
'.e qui est bju
Eh t; ea ceux l mme ont au-
jou dhui subi 1 u lia ace du travail
des se eut fiques, et l nsque l'on vo t
les populations de S ni Vince >1 ou
d Antigua se onn r a/ec une telle
ardeur U culure de la canae des
soins qu'elles ne souponnaient pas
il y a quelques annes, on peut dire
que l ce jvie des agnculteurs oibc.eLs
a t tx:tll Dte> et qu'e 1 fu.te
tous ses tiuit^
1 11 est certain que cela ne s'est
pas fait ea uu jour et qu'il y a mme
enco.e beaucoup i Lire.' mais les
huit annes oui se sont coules de
pus la cration du Dpaitemenl imp
rial d'agriculture n'ont pas t per
dues
( La fin d demain ).
V
franais sont d'avis q-i- c-U l*J i|i*
surveillance troit: in to<>'* la itov
fion hnancire Je l'VUm ni*, rai-
dis que les iocll'1 soutienne!' 6j*^
ce mot n'irdiqa* aa'one iorvfil|^
ce de nature moins svr-. Dans \n
milieux officiels on dclae qti \\
France insistera auprs de la co-n
mission des rpirations wt la BlBfi
site de maintenir un contr.Ve absoU
ur les finances de l'Allen ign dan*
l'avenir.
La comrission des rparati os t
l Allemagne t inform officiellement que I'aII*
magne avait dos 22 million ds
/i moratorium
sera accord
res du comit des garan mar^ dans le: banques dsig ies
rs Pans aprs uneea Pour l'chance lu /> juillet.
411
Hl
Ut, i StiiuVioctot et i la
Ecole des Sciences
Appliques
Le 1re seion du coocoira ded
m aaioa est ee u luudi *4 juillet
Le rpgstie dlofjcrtptk es oaver
au aige de l'tablissement toua les
purs ae 9 heure* midi
Part sa Prince, la 15 juillet 1922
U Uirsction
PARIS I a rduction de i'indem
n allemande de i)i m 11 ards
marks or a 30 et I annulation de la
d-tte franaise en Angleterre consti-
tuent la base de la ques- 01 Jus rpa
r-tiois qui est srieuse neot discute
par les milieux officiels franais et
anglais Qjoique le p'j|et n'ait pis
encore t officiellement soumis i la
commission de* rpsraiioos les mern
bres de celle-ci ont d,:ji discu les
dtails Oi croit qu* c* p-oj*i sera
le nrincipl su)-t d* la discass-01
de la confrence qui doit avo entr= Mvt. Poincareet Lioyi Geog*.
Oa Ji que cette salutioi est re;o n
mande forre nect nir les ang'iis qui
pressent la France d'.cce,i:er.C s d-r
nieri, d'ap es les lemeig ements ob
tenui de bonne sou.ee p.r 1 Asso:ia
ted Press, sont de plu> en plus en (a
veur de ce projet et i c.~n liiioi qu il
comprenne la pron sse. terme d'ai
der en cas dat ao, 1? et assure iL
France en tutti oj en partie le? 22
o,o cons ituant la .ur de '11 lemn
alloie 1 lAgleterre Oa croit qu*
l'Ange erre est p e 1 accepter 'ou
tts te* d*ataies a condition d'ob'.e
nu l'acceptatun enlre du gouverne
ment fiaois.
Or apprend qu les anglais se
sont dcidi i app .yer le oro;ei en
apprenant que les ht t U us n'
taie it auuie.nent disposs i dis:u
tel la question de la discussion des
dettes ail es L*s pr isans du pro-
jet e prent que 1 Amrique sjivra
cet exemple apis avoir observ l'ex
cellent effet que produira lannuli-
lion d'une par ie seulement des d-t
tes allies Les fooctioanairei britan
niques ont inform les franais que
leur plan consfc tuerait un ch.nge
ment radical dans la situ.Ion euro
peaoe actuelle On cro 1 que 1*
mark sera stabilis, que la cooii ne:
renatra en Allemagne et que celle
ci se trouverai, force de payer l'i.-i
demi t p'usinod-. Le< partisais
du projet soutiennent ^ tle ncat q je
l'adop ion aurait coinme ciirt immi
diat la convocatoi dun comit 10
tarnstional de btaquiers qui tombe
raient probablement d'accord pour
l'mission d'u 1 empruat sutrasam
ment important pojr assurer le paie
ment des rparations pour plusieurs
annes dapr* lesMrffres lev.ss On
dil galement que l'acceptation de
cet trangement par la France au
iait comme i>ultat de placer les al-
lis y compris la Grande Bretagne et
les Bats Unis term ment dmiere la
France en ce qui cui.ee.ne les rpara
lions.
Les liourfe
PARIS iS-Steri.ng>j la
Dallai u 8)30
Les memb
t es sont rentrs fans aprs
qute d'un mois i Berlin La plupart
des membres son- convameus qu'un
mora orium de deux ans ou plu;
pour le pement des mtemnit est
la seule solution U crise financire
actuelle de l'AUeatag ie.
Le rapport du comi la corn
m ssion des rparations sera probib e
m nt fait pudi ou venl eii. c^uji
qu'il soit pr ibtble q je le rapport n-
folselCtf
Si la rpublique d'ilaiti, au ours
de ses cent vingt ans d'exist ace,
con tendra pas une recommanlatnn ava;t eu de lemps en temps i sa t'*
lormeile poat ui moraiorium, 0 1 des hommes de la valeur de M Louis
s'at end ce que les membres du co Borno, qui vient (15 mai") de moo-
mit inforTient leurs dlgations res ter au pouvoir suprme, elle ne se-
pectives qu'un dlai doit .ie accorl ra,i pts un ob).t de piti pour les
i Ullcn de rise poui les autres. Avec
source qae ie reprseatant tranns Ses deux millions et dent d'habi*
est le seul qui n'approuve pir le mo UnlS| presque toas descendance atti
rata mm, ma'gr cela on cro.t qu'1 Ca,Qe, et .'inconparable fertilit d<
S'goea le rapport du co nit qui scr son sol, elle serait l'Etat modle et
de nature purement tech 1 qu L en prospre qui dmontrerait 1 lajustice
probable que le rapport ne lecom des pjugj de couleur. Une loagoe
mandera pas le moraicnu n esplicita succession de politiciens avides et de
meut, mais sera rdig de taan i ai gnraux ambitieux l'a conduite au
pas perme.ire de douter que cette bord de 1 abi ne : I amoiadtisjem*nc
mesure et U seule qui puis* tre de son indpendance, le protectorat
adojte ei vue m ditucult. Il p* am icaia M. Borno ffl de taille 1
rail que I enq ieo: -u comi a ane |aj fAire remonter la pente,
nlapiujar des membres i croire Les d.-tracieurs de la rpabliqu
que I Aiiemijie essaye vrai n:nt J ap noire d 1 igneot se ho n ns d'itat
pnqu:r les reformes uu bai jet et comne d:s illeltrs. de fticbistes,
autres instructions donnes par la des siuvau. O.eraieot ils ainsi agi
commis.ion des rparations, mais itter le nouveau prsident ? Aooen
quelle subit ,es effets des eneurs lve de nos Pres franus du Saint
comm s*s avaat U mise en vigueur Fsprtt, li:enci en droit del Facult
de ces :'orm:s. de Pans, ce pote sut enfermer de
Le co n te lit unanimement d ac- fortes penses.religieuses oj sociales.
ord que l Allemagne est lauuve i dans uue forme impeccab e. Se te*
cause de sa lenieur faire les rfor nant i l'cart de la po.itique, il rei>
mes ncessaires qui auraient emp dit bientt d minents services i |tM
ch la chute du maik 11 pa ait tout: pays comm: diplomate et |urisc>u-
f jis que les memb.es du co ni' sont suit:, se rit connatre en Europe ~ r
conviincus que le gouvernement ac ses travaux sur le droit mematioiil
tuel d Altemag m a tait tout pour se et fut appel I siger la Cour d'ar
coifo.mer aua 1nst1uct.10.1s de la bitrage de la Haye,
commission des rparations, mais La s.tuation de ce patriote clair
que cela avait t reoda impossible et de cet bonnte homme est trs d
par la s tuation provoque par la po li:ate, en raison du trait de nove
nuque suivie par 1 Allemagne, n y a bre 191 > qui, sais prononcer le ma.
un au. ficheux, imposa le protectorat dei
Etats Unis, aprr une sanglante srie
Le comi a conclu un accord avec de rvolut 00s. Mais 01 peut espre
l'Allemagne dapis lequel l'exporta que l'Amrique rendra aux Htitieas
lion des cap.taux sera absolument le droit intgral d; se gouvernir
prohib, mais les dtails du plan cax-memes, larsi a m aurou raver-
sot gards secrets en attendant qu'i, avec le pruUj! Loau.Bjrao
une dcision au t p ise en ce qai comme guide, ui: re et uanquillt-
concerae la demande du mor.to te.
nu n- On dit que les membres sont
( L'Illustration )
Pou- le C ip
galement convaincus que le budget
de l'Ai e n :; ie peut tre quilibr
en quelques 11 j s condition qu'an
n.or..ji a :i u. soit accord-Oans ce
ca<, 11 sera.i e^ne neat ncessaire de
ldui e jasiaa uu certain poi U la ijat automobile par ira pour le
hvr.i 0.1 de marchandises exiges Cap Venlrndi dj cet.e a niu. 0
com ne rtp.rUoas t&Q d'assurer Us daire trois passai-ans.
rfor ns du uadg.i S adresser au 1 Tlion de 11
On cro.t galement que dans le heures p m. et d* 4 p. ai
raDpo t, le cornue maintiendra que l,'i P^stfunes qu: dsirai, pu-
le' conti'e desfi,an;es allemandes JJ Peuvent s'inscrira aax .narra m-
sera peu pratique et de peu de valeur m*M"'
Il sembe toutefois que ics traoa-s
soient nt.v.ur d'uu conu'e p'us
svre se basant sj. l'interpitatiou
du o. cj le da Trait de Ver
sailles, Les veisions franaise at an
klsise de ce 0401 aoai.u.ueicotcj,,!:.
A vis
o. t
I-
s v.*ra langues de >ore s<-
un prix trs modr au N j
ddi Bue iiAvoisidi'e.


LE MAIL*
Comit Hatien de
l'Alliance franaise
Nom avors reu le Rapport an
noel du Comit liai en de l'AU'ac*
franaise reconstitua Fort ta Prin-
ce le '.) novembre l.-o.~>.
Ce rapport doaue des dtails sur
la marche do Comit peadaot l'exer
cice 1021 1922 et signale les aer
vtces ren ios par l'uvre du vire-
ment scolaire et 1* ouvre dea papilles.
Rappelons que I oeuvre du v'e-
ment scolaire fournit aux enfanta
ncessiteux dea veteraecTe.des chaua
aurps, dea livres pour leur permet re
de fiquenter PE oie. L'es vre des
pupilles assurent I entretien complet
des coliers panvres des deux eexes,
hatiens et trangre Des mdira
roents sjnt galement fouruis aux
plus infortuns
Plusieurs des tab'imercents dans
lesquels se trouvent placs ces en-
tants aident l'uvre autant qu'i's
peuvent en rduisant as prix co-
tant lea dpens s faites chez eux,
souvent mme en les nourriesaDt.
La cration d'une nouvelle seciion
dite section de la rTqieetetioo sco-
laire a ' annexe au Comit hatien
de l'Alliance franaise-
On ne saurait trop fliciter cette
atila association pour les si grands
services rend ai la eau je du peu*
pie.
Varits
CE SOIR
^Soire Exreptionnel e
La Terre
d'aprs le rhet d'oeuvre d'Emile Zo'a
Mise en scne et adap.ation d Andr
Antoine
Interprtes : MM. Alexandre 'r
manJ, Bour,|ean Herv Lerner.Milo,
Hironimus, Mmes Berthe Bovy,
Grumbicb, Bney Rouer, etc 1
Entre 2 gdes
Musique Sylvain Peters
Un Jour viendra
,55^
-m'* Partii*",r'<,
iQmd4* MatftatM

Amhif t'trmnl
\rnbrt vtr'iiril
tmr-irol idenire t 'rtlH
En (tnnani ! i.''. .\mbr vtrn'tt .
LAmmir tmi U
". Lummtn. aoamin. m, Uugutt. /ri. H:Uoirot. Cft0M
\t iiau i uou't. ageu' pour HaiU 1/20. Hu; du .M gavin l'luaJ
(lamet mondain
m^m^mmm^^mm^gm^B^mmmsmm st Mwc juillet 1922
L'initiative d un groupe de ernr-
i ~- -m*a-.~ ,, !> uantaa jeune* Alla*associes quel
ASSOClItiOn DUr l aYai 'l'iea mmo es du Club de St Marc,
nous a procur le plaisir l'une de I o |,la J.* l'\sil'
Un mas tic
A la fin de U note intitule Hornrnig: au
Rhum Harbancoun publie hier, noue metteur
tn patte a mi* 1a lia le 1 eu reu.et r La/ de
l'Amie Fiai,ii) .
Nous tcp oJuisons ces ileux note,
mont de la raee Noire
Sanca solennelle, hier soir, pour
l'installation du nouveau Bureau st
da Conseil d'administration de celte
association, prside par Mr Marrue
Garvey. aux Etats Unis, Me Moravia
Morpeau, prsident M. M. W Tay-
lor, Horatins Laventnre, Mr Jules Ttu'baud
t'.-; so res les plus b illantes dont
le eouvei ir mrite d'tre lise Sept
h ut us du eoir. Les tions du t.lub
claires gornj, d lient par leur
dcoi, les preugos de l'art, C'est
l'anuiversaire de la naissance du
Prsidant du Ciob- M Lon;e Do-
gne Narcisse. Aux accoids d une
uarcln excut)au piano pa J seph
; le h os de ia lte lut
Franc is
Le Conseil d'AJ-mimstration de la BOdntt Fan
aitC Je Secours Mutuels ai 1.- Biniai>an;e re n:r
cis tien lincdtrncnt lc> Uame> ptrjnness'S qui
OBI prt, a cette fte, leur bienvji.la n tt gn
icux co te Mrs et qui o.u tant contribue uu sjec
qu Iles attendaient
La co a.ci. prie ces Dames de vcu'o'r b en agrer
aussi ses ire respectueux io-ii niges esp.va it
qu elles vojJront bien continuer leur sy.upatnie
I'qjuv e de bicntaisance qui tend tant de leivue
a Hati
Uosemond, secrtaire gnral ont conduit par uue dlgation lt
prononc de bennes paroles de re- place d'honneur du grand salon,
merciemen's. avec promets* de se rois le jeune Dante* Urj.tioobles,
bien acquitter de leurs imprif ux Secriaire du Club interprta les seu
deveire- Ensuite. MM. Augustin, iinnuts des orgau.satoura de cette
Pailiiutj. trsorier, J' N Francis L. manifestation dius uue belle allocu
Pouilh, C- Petersen se tirent en'en- lion-
re. avec un plaisir invuhliahle. M. ] Devant l'explosion de tant de sym
11.H. Nylton et J II ;i.aU', de passa patine, devant tant de fleurs offertes
g Port au Prince, exprimrent par des curs sincrement amie,
sur joie de rencontrer parmi nous Me Narcisse ne peut matriser son j .-....,......
tsnt d excellents lment? pouvant .lOOUOQ. -Gepeudaul avec ooe l\ fa ., pilRut #,, to^7aierKM
pousser la rusaite de l'uvre gance dvxpresbions, il explique la
inaugure par leur congnre Car- p r e soc aie du Club de S: Mttrc et
vey. iiiouva te mot aimabh de remerci-1
i'Iusieurs toast fureot ports, en jments tons- La par ie in isicate et
I honneur de 1 Association mre, fttitisire eut sjn succoi Kuieot
iNombre de conseillers i:onoraires viveuibut app.udies- Alice Des in>-
oet t choisis par la seciion haitien bls qui excuta au piau j"Chant des
ne qui se t,ra reprsenter au Con Ange avec accompagnement du
fl'iste L'irii'k Michel, elle chant*
avec art '' la dance des Treillet"
Maiie ttabouiu Uana l'excuhoa de
Mi uovatjr Maiie Ang-t Colimon
dans "l'Ange du Souvenir'' et Mme
Marc Drac dars "Polonais". Des
poaiea fuient dites avec talent par
MM. Louce Wadestsndt, Lon Des-
unoble, Dullsod L Philippe et Al-
phonse Bstrsviile. Ap i une spiri
tuelle causerie de Me Mcne Nar-
cisse sir "La femme danr le marisg)
et les lgislateurs de lS*2 ; Jeunes
"gens et jeune iillea entruiaa par la
Valse, le one step et le tox t>ot dan
areut jusqu'aux premiers feux du
jour- Pourquoi les heures de boa
neur aot ai routes ?
Cette mterrjgati 11 faim ira notrj
grs annuel devant s'ouvrir au mois
d'aot, N. York. Une bnllin e fte
y est projete Port au Priocr
Peliiou lontte
JSvranger
Par *H$ 17 Juillet
CONSTANTINOFLR Ener Tach se sertit
proclam mir du Turkesta avec l'assentiment
des populations de 1 Asie Centrale
BUDAPEST Leipress de Vienne s est pr
citit dans la rivire Prahova prs Sinas. Il / a
eu deux personnes tues et vin>t quatre b esses
! ONDIS Le maior D'akc est arriv saine
d. a Bassorah au sud M de Bagdad. .1 compte Carnet et HOUB signons
aller de l i Bushir Golle Persique
V1BNNB i-e pane ment a autoris le %ou {
ersiement augmenter le tarif des chemins de
1er dans le but de couvrir 75 0|O du dficit ens-
tant les autres js o|0 seront tenus pir la rduc- ;
lion' du ombre des employs. L: SltS du tabac
est u/ment de s 0,0
CURAAO Les ouvriers du port actuelle-
ment en arve ont attaqu ce matin coups de
de pierre les bureaux des compagnies de naviga-
tion hollandaise et red line et la bmque Maduro
and Sons occasionnant quelque dgts
Au cours de l'iuterventio des tioubles il y a
u cinq morts et plusieurs bles>e dont le ehe
fil U poiits et l'Agent de U Oc '
Mademoi elle YVONNfi
Cour dassises
Hier a ("t jrp* fr oor d'Assises
le nerr ir Ge'rrain lelsaint, accus
""'voir donn la moil i sa femme
lu'.irra Saint lolien.
Ap'n.une bril'an'e d/fentS de ron
vocat. Me Fli* Sotay, 'accus a t
rcquill par le Jo'y
m 1 1 1 1 1 m >
Administration Gn-
rale des PcisteR
Les dpches pour New-York et l'Europe vit
New'Yok > par le S,S Colon, tt celles pour San
tiago de Cuba par le S|S Saint Ra?hael scient
terme Sairedi 22 du courant
N. B. L'heute de la leimeture sera iedi^ue
l'arrive des bateaux
SlYircent de Paul
La Saint Virent dt Paul a t lle cette an*
n^e avec un ertain clat S l'hpital gnral
Dtux tresses y ont i dites l'ur.e a 0 heurt s et
l'autre a 7 lieuies du ^matin en prsence d'un
grsnd nombre de fidles
La cnarelle teste ouverte toute la jeurne peur
les p rinages
A propos de
^rfomuiriye au 11 m u
bu;h\ unir
Un ami est venu nou dire qu: les beaux vir*
ublici hier en honmage au R-mm Uaromcou t
ic sont point de notre grand pote Na.ional, mais
as sign,
Ce qui est certain c'est que ces vers, qui dat
tent de plus do trente ans, sont encore i: toue
actualit ; car U Knu u Uarbancourt a cou.ervi
intacte sa vieille et bjaue tputanon
A Saut d'Eau
Il est bruit, disons-nous dans nore numro de
samedi que le jeun; Georges Mrn aurait t vie
litM d un attenrat
Ce bruit st ava>t aucun rondement. De rensei
gnements que nous avons obtenus de nombreuses
personnes revenues de Vil* Bonheur il rsulte
qu aucun incident regrettable n'a mirqu la l e
et que tout sest pass dans I ordre L plut parfait.
' '. ' ,
Compagnie litho.
graphique dtiaiti
Mcanicien
ls t'oiglcme renrd ,
.F.vn.ment w^HT*
soir, toujours Hsnniiu ^
la semaine procruir,* ., ,
sentf e une p ce ncavtiia i
Vieux . .oi.e,..r nVe?
de air btenio Vinceit
Uea uibUuea tecisutn ,
offtiles perdant leava,^-^
lionwlletiijiioioa MBCI,
On ne saurait iiopeDcosraJ
membres de la 'UsoimE
ne cessent de faire tous lJoti<
pour plaire nu public.
Populaire n porte jetoi
Louise. K2 lolSKspHti,
lot de 5tXJ(*oll8re i-i -i ( tg(7
" muet tr.uei dt ^ (.ooiad
te coupon, Vicgt crriie, a
urp fourdo.
Eh vente Pnr.BD.t'rine
les rraiEonft ruivanlrs :
/ron
iais
Offre pes sprvicen pour rlparaii< n
en 'oui trrre : Aulonobi'en, rrsthi
ns itii'n, n ikIiiis crire,
phonrgrrplies e'c
S'adroser Mr Sarco, Ru* RpU'
biicoire ou Grsnd Rue prs du Gara
ge San Millao.
Compagnie Gle
Transatlantique
I f steamer Si Hspbael en attendu
le -J'.i courant- Il repaitira le mme
|orr pour bantip(20 de Cuba-
De ratoor s k'on su Prioce le '.5
il iepsr>ira le mu,e jour pour
Csyes. Jacme', Santn Doruirgo,Mtco
ris. .\r et Fort de Krsrce.
Le H|8 csrsvelle venant de lier
desux eat attendu vers la 2 cou
lut-
l.it-r sriiire sera fix a l'arrive du
paquebot
l un au l tir ce la 17 juillet 1022
L'Agent U RUUFL1N
ataan^pi'Mi ''"'^ JXosa line
| La vspeur Ca'edoni< est parti de a
Nouvelle Orlsus I 14 courant et
sera ici le 20 de ce mois avec 2JU
tonnes du mairbard'sta 11 laissera
le mme jour pour la Mdriiniu.ue
Guaueloupe et lea port de la Colom
bie pour rftou>ner ensuite A la Nou
velle Orifn.prenant fret seulemeut
SUCIhlt CUViMhKClALE
gAgtnis du la New Uileana & d>'julli
Alli IlCbllJ 1,8 Co
Aux Arrres ds- Paris
frtrptoir Ftsrih
S, n i> S'i^ Cc'li'Br
Mtre Rgine Mongolie
ktn uno Vurd
Vu cent G. Mikslocf
1 hairric fnUot
Petite Msitoo
VIn e d ht n"y iifjoif
116e rii Frraes
ll'el i:- IU vue
I IlO.'IIII Cl. Giiriivei
Fieo'/.vctr billet dsatil
Tusge pi omit et ril
Avis
Lgation de France en I
11 h ii h i (,'iir, rsidant ad M
por eut a de Mit s de ls dttf j
que d'HVHni guene ru-rictia
bengn ise, mu piis ds
plus tt piisible S ls L
France tour ou mettra ItjftJ
un eats.rpillsgs oiliciel-
Parisiam
Jeudi
Melltt .\loule-Ci
Grand Cin Roman d aven
eentim- ntal
Jeme i*r> r* Win.' ^nii
Entre 1 gourde
PAPIER r'RUNIJ
MrfllfrMdu - 1' Mprftf|iillBH.'WH
!... '-U. !- .-- ! .lll Wlfll".."!
Hi,Nfu. as,s*siun '" *
TSnrtiiaiawi -irai-% i .
B U G G1 S
En vente c htu
9. Pnetzmat n-AGGELUDtt
Hue 'u Qi i
^-rrr lt ..
A k*f**\ T'\ \ \mv

.t :
en
BESCHH
dl'W
fc i*rlur a in f'nnd
ii.ia
nd< c. . wr.i*.a-rl.c.iu-iifc .^Jmi* . I" ^L
. Ganiii oettKaa, a, Sn r-ai n.u*.. rAWfc PU.r
Nous avons eu le plaisir de recevoir la visite
de Mr Ren de Upervanche, ancien Chtnceher
de la Lgnmn de t-'unce a Santo Dominjo ii
vient installer ici un tablissement de luhojrapriie
analogue a celui qu'il possde a ajmo Oomingj
Nou >ounaitnns la bienvenue Mr de Leper-
vanclic qui sau.a certainement se faire apprcier
parmi nous comme il I est dans la capitale
sine
Clyde Sieamsliip
11
voi-
Uo
A louer
Grani-i maison appartenant au
Dr W. Mnos sise la Houle pri
vdtlu Dr Au iaui
I 6'aJreesier .\lr U. Prica
Chez Yves
Bloncourt
A. l'entre du Bois Verna
O i rotivbra ; v tia blanc et ronge
pergaMona Ht eu bouteilles: Vins
lins. Rhum Hirbancoart, g- s se d-
tail. Dpt de cigari *a < Ls .11 ia-
nsle , Cigares. U re A leaunde
K ola.eta. Mmea prix au'ea fUla,
Foreign Services
Le *js -' liouotii" a l*U* New W
le vendredi 14 crt. [directrmvd {J
Port na Piince o U t ait iw
90.11 partira te mme jour pou^
ion et las ports d*i la i,(doinbi*
Por! au P ioip, o 13 hviiti -
s \i i nu r mir, '^ ij iii'ii^"
E. F. VLEMEM'*, ageot geuew
>**



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM