<%BANNER%>







PAGE 1

aC|aMfll Le Prsident BORJSO Et le smlaire des journaliers Le journal officiel publie la dpsuivsnte de Monsieur le Prsid-nt de le Rpublique au Stcr/taired Etat dea Travaux publics. Le Huile in du Moniteur dit que la dpehe prsidentielle laisse enVevoir que l'ac'.e d'quit qui consiste augmenter le aslaire dea joumaliera n'est qo9 'e premier d'une srie que le g >v r nemeut compte raliser en faveur de personnel de I admu istrat:o 1 gnrale dont lasalaue peu re ceconna insufnsast' Toutes DOS flicitations : No 215 I ort au-Prince, le 13 Juillet 192*2. LOUIS I OHM) trpident de la Rpublique Aux Secrtaire d'h-tat dea Travaux Publie. Monsieur le Secrtaire d'Etat, tFssuM&s, Anmiques, Qnwalescents vous retrouverez les forces perdues en prenant L'EMULSION SCOTT aliment tonique par Tnilable, proprit qui a? excellence, et trs facilement la recommande aux estomacs I fc dlicats. %  wr:^~-cr? 527 Les examens i 1E oie 4 i commence-on lundi 24 c j|u prsenteront pour la ltre a ou reut r j tudiart, —, 2me anne 6,et t 0 rUi ne O. Relativemenl a l'allaite de 1 de Droi, l'Inspeciioi i c | 1|re| v son rapport qui a t tait, Dpartement de HQrtuctioo que. Il est scuhai er qMl heureux incident ait enfin D d'une gourde par |Our. Ce silai>e ^at insuffisant. Du rapport nue j'ai demand l'Ingnieur en •.'.bef, il lsnlte qu' l'aide d'une lduction d certaines dpens 0 al d'un cidit supplmentaire de Or (i, >7 pour le Pat d P.ix, 10 juillet 1923 \ 1 Pett* u ring iste fMh*rl Can-Hnitien M a cher Pasteur, sollicita f. trnt il me comblait de sa bienfait. One d Menu rompus, depuis fp'te n^qm, entre naoi et divers One d'hvnnr r isip r'ai-je i on en ps r-'^Trtrj'pe cb /. la plupart d<* ceux (| 'i " rtiBnion m aa il'', voi r "< rai^me me proto-'enra I Que de d'boires, une d'avanies n'a** je pa> n'.'t ni fait le erv ; cp, raUitai e. ,o essuya do la part de ceux l RUT "an our son* ^"nnili d'impt* d toute aorte 0 On -vnudr-iit qne ' mme i u se continut Indfiniment M n *ip-nr Hon > es": venu ros-rer ce crime veuf_3 vion leur lorno.Noa el J loe, qui 'po^-on'pnt !• patriciens, -'e iiipnnn Rom*, n'on* jamais pavA 1!' *-n PUT *an our 'hni qui hd'ent 'a tout A qui j SBVfti* tendre I" rrain, n ,sap iq rq es |a our du latte a ne* a qoi i ptvni* dlier l*>a corlorg de tion oui fo laisonup'rt • noli an aie bo irae Loio i %  rnol d'tre un a tliqu r ne rh*nson de taxe* ingra*. Son, je n ai n^ droit d*aban Vo'* 1 ^e do 13 juin deT'erqne interres, sachant que cette m I l*onienr BTno *t de l j ai lue %  • DI le nnm r O du 1er d 1 %  utgire h I cause ro oroune avec l'Oopa eou r *nt de l'Op % %  %  n A xtionaU 1 en • N 1 la de toute mon atii'nt on Je 1 e m'atte • . -. | fl .. • ras'rit I Revoir le plus dais : aa cette ph / In sort El dpit d€ J % % %  mra '^-s. reate de l'anne budta-re il et dooo* que ma missive pub'ie lans c tadins et p itic denrea la rre ps 1 .-.mme il possible de porter une. gourde et '''-' M*tio'' D'avail pas ce <-nrpctre du pava^n seront dgre* s a o a ' df 1 deasie leaalairedea 2.jiXitravailleurs. BK f 9 '!^ nP revotait paa cette forme p n fai | | | % %  % %  \ et recevront m tel gfate, ie ti'^ m-Tie -ta Vous voudrez bien faire le nces %  cnoioojeosje. d l'i -'ion ; terres 1 sv n a bie; •• iV il saire pour que cette augmentation _,. *P _?^ 3 i?^* en ipu ?• arro'^a : aea produits trouveront raveni 'te ter f mil et soit H; : qu>' • d.-* attendant que le puisse envisager la question de l'aug tusntation gnrale en favi ur de tant de servi'ejrs de l'Etat qui ne peryovpot qu'un saisira famine. Recevez, Monsieur i Secrtaire ri'b'.at, l'aMsuranca dd rat haute con lldraUoo. LOUIS BO*NO ra i' itenant, < j n P'aee du ra'ne<'i d o ,; vier qu, de on drtou • %  %  1 dbit s ...-,; o Gouvernein.^ t %  'on propre mo v rrent, ja7aie cru de von • 1 lu ii • I ri 1 %  II n e?t i mentir sa d* v ina pro s. Il n'na'nn dpv '-' • v mieux %  • i guerre, ie v as de dirai avec i ausi, d'un sicl* 1 f. troi dollars je porta -na toge et la paix et C ha 1 --' ez rezlataxa BWC Se. dpartirai pa d vou la llsj %  coodolte qoe je m tais du z la faxs r 0 D trace tjut d'abord, faiisot abstrac. ms ce p 1 1 de toutes | .nalita. Nous 1 lor'ent rimi h \ag< tien 14 le fer sur IH terrain d-la • % %  %  nnt Iw-i de rgle de fji ei de diresDiaie sari, heurts ni froide. .M >n tt t tive poiitiq-i. lnent88ao^, pour cela m'empcher | a8 jaooem 1 organe C'est dan ra sentiments que dmolu pi-^ce toutes positoi qni o t manqu l'aaa'lette jn vous prie, mon ciier l'^teur, d' beurre, poirvu que Vo is-e 1 g'-r k ooavelle assuraice de mes Corseil d*KiHtj Scance du 17 huila Apre' la syrdion ^'un c-rtj bal, MM. I ous Fthart, g t d'Etat des lin r ces et A.CSea Secetai'c d r. %  dl'Intrieur rent 'a rspensien de l'ordiedj pour le dpt de deux prcjebi C'est Mr Loui^ hthart qui, lecture de es dtux pojetsi consiste en une dermute de 1 men <• extrjordii rpartit entre les Drar^ementi des hi n. '",Travnx|sj| In' ieur et K .lions ifxtrie est prvu dans et p-ojei la> ; ci ua dpt i f oire d'u' e valeur de /oo.ocoi 1 mes i tre convertis eoaj vue de fie li.ti les tuasactiov. mercialesCe projet i'.s'.que l'autre 1 SUT phares %  st nvoy il l'e&asj la section d s hnances Demain seicnt d.scutes clusiois ou r ppo t i : lai sioa des Ccmptes ga aui. I t, une prodacttoa coa^lante et sut bsante. Ces laurrei livrs en de bennes voe argamentatn .< %  , dles rduire ia roodino', obtiendront les pru 1 .'s sa n les m finiment suprieurs.Cela me rappelle l'histoire d'un fermiet qui avait obtenu d'eicHlentes rcoltes. D — Un visiteur lui demaula le seciet de ses succs. Le termier de i RjmuBREMY in-i^ue d?nj vosderrrers re [ue et %  'urede 80 n 1 e de .i D 1 armistice. reg | ft# |,. , .,,; fl Avant d'tsjayer d • fi re ta> d> ) a caravanpass^, u'es ce pas vrai ra cnetive il esf m --voir de d • pondre : Je mlange quei^ue chose si injustement atts %  un p'tit | mot, i ma terre. s actur.,-tu ite a te de politipuisq sesi Quoi, ce doit tre quelque chose ci.us v 1 que vous H.. J^C^^Mmmjmm aaMta de merveilleux, rpend le visi'eur. -es co Kjrno, parce vi inspirateur 6 j e i q t'il a aigu1 ',* G invention et l'tua. ni m ) im n'a j.mais M; prun. < qao 1 %  •(•il blaub 1 ? aucu 1 En 1 | >ur rL %  mt u comriou*uiucc*i La fc.e do l* isie Francis Farisiaiij Jeudi Me Ha Moui^-CE Gr ir, i Ci Roaia: 1 d l'-aati aen d une i %  e ei "inj pia E ro 1 gourds rr J'y mle tout simplement de la cet telle, c'est dire de l'intelligence, c'est U le secret de mes fructueux t jultats, tpaitit le fermier. 1) — Enbn, conclut le confrencier. que personnes qei ne sont pas de mon avis. Je suis touiours tent de sa uer euea bas le fermier qui fait de son mieux pour arriver a une bonne r cite, et enclin retrousser les man ches de ma chemise, si |e puis l'ai Au lieu d,i cette charge tjud co 1 avoir pub', 1 a br leh 11 un peu qjcii lieDaiient tre nous, vous euriez i^ plus ijuatrop acerbe — ji don 1 a rouer — ble de njus prsenter c-'it de vo< rni t-> 1 fa misa prix "i je ins dietiibee 00 plan de rforme co 10 prend %  la cl dsa chair J< il n'y a point de meilleure tude que miqus ^t fioan 1 eut tre en pas 1 pirins racoa U celle de faire ztoitre ae bonne enosts souirait il que 1 de profta llia dj^coinvoa d manger. ble pour le pays. Monsieur Borno, si j, de c l rste, L'Agriculture est une des plus ho dues vous est dign > de la ghenne BJ 1 de 19 , notables professions dans le monde, l'^rce que en faveur d^ l Emprunt cna un b nu is bien oue 1e connaisse beaucoup de ^U bien, an mot dgag de toute pi ura. alors passio il tiaiii pria a ICI lu; t iche • son 1 'iporiance. Si l'empiu t In I B d un les v ,,v< et les .contribuera la conl -s bouigi, lue des ttes > n e\t>o f routes \ ubliq ! %  , a 1 il grve n s ir d piques, q i1 no* su'ura 1 s qui cdjjj >i > l, e.t ra n h J is^e 1 De nouveau, Mr acarps prenais g rt) |j j0 tt em(ciier nos pauvres d d un Co 1 diBuroiu ? pstole. 11 espie que la confrence a | lt ., ed w continuer leur e>oue \crs roui 1 choses egile* a ailleurs intress toat le moade d autaat plus ,, ^ gt u ,, e hooto nationale; vous ne sa'em,.che^ pu >ie tre s Bl oprooti o.nnie tuute. don reine sei de< couronnes Monsieur Hjr d 1 %  notre marasme conomiiu 1 bo u .e voua appelez tort 1 homme •r nos dette extrieure et minfaste de no re vie Mo sie ir Bo ~i\o heor et permettre le dbouch de est mon b or Je le came nos produits, /opi e mu, eu laveur bie 1 haut e ptr deasue les 10 ts. de l'eiupruui et je auu pour reiuCe n'est pas aujoai l nui q-ie je le pi OOt Maintenant aboi doa les taxes internes. Les journaux de l'oppjsi tion pa Umt de cette ques'ioo d* taxes a.'ec tan' d'ignursnce et ne 1 propos de L'loiii'iiJijje au Khuiii M.t UM ouur \'\ .i.r.i c 1 venu nous d e qui es beau vert pub. K mm Bttb incourt itts RI uid p mal m lii J i .. <• • — Cette 1 n'a pas pu tre prouW t naauscrit n 4 intacte si vieille 1. boane ti 1 1 on Le can.^il prie cevou ).r bien igrtf au^si ses irS ic.coi cix Uoninn.s e-.icrant qu'elles voudront bi n continuel leur sympathie a l'osuvra Je DieotaiMOCe ^ %  ieud un JJ ICCVICC en Hati Avis du Sarv.ee Hydraulique abonns desservis par les Sources PUuancc iitn dji.i.ii l.i nuit de que Mr Baratt en vnta'jle sgricol teur amoureux a de sa procession, a ensemenc chez chacun en particu lier. Ds lue quelqu'un veut (aire un travail, continue Mr Scarpa, il lui lsat la ccoeration, le cou ours de tous. Mit-ce pourquo.il nous faudra une sssociation modeste, reunissant toutes les bonnes volonts, et, la suite d'un programme tabli, seront Li Cerisier seront Bljrcrcdi i u juillet p iur gcuics au ttcssrvolr de N.vif&/ connais. Nos relation* 0 deat d< aept an*, bi n qi d. s obefor in Mi'ur, vous ayez sa r.L • ra n 1 glob a r avecesse/isr kurtcU pot IO-K que eifconttam tm 1 wi repara;iuus ur enilu iQi l'tar SM \u Prinr* lgi t qu'il faudrait a ceux qui ue rai N jrnala, comm me matin les pW crites l.e Jury est ainbi forœAj Lluspe: eur gnral L> .uT non, p .'-1 1 •', 1 p n'ionnerse la'ioo et a l.nun • 1 itio < SCJIM ne iti ne ; WJ cuauge, f' 'K' 8 et appii ne* 1 ion J W mthode, raoi^ procds d Ur V Bjyer, livgieos laire ; les 1 utn 5 in • ibrsi do Bout aiije b .b cul, lieverend Cbrlol et Mr U lleraux. Je.* K-x aens djreront lio Voici le* trois 8U|et* prop l'agrment •• 13 c isez l'atentiM l'eut nt U ield moyens pra pouvez vuus employer pour I 1er et l'entreten 1. t 2 a Qu %  l-on, eo gniji. conscience pro i-.saionneile. *' co iment %  uHii testa au vie de l'institu'nce eu cia' e J" de IECJIO. ludiquez l'ieP 1 qu* De VMM' %  i t tfJ r M Qu'es; ca qu uu homuie * %  u a n>v < nnio n air n • %  • o nai— > — %  < 1.v.. • ivis tion pele a DCO p iUWM .c., ""..i hllluu Ctt .. oea.le mal'.' Iixriat pus qu'il ce brave peaple oui, au sein de la n tous les paya da U terre, DI paie p isir u.r .0 naisssnse avec, n ,__ ] ]*} chesse, dprit journellement en fran t jn ra la taxa 1 ersonneile, la taxe 1 Bpioe ehisssnt un calvire de misre et pri gur les anuuueux, U taxe sur le jm — uiJie u. 1 \ %  uasiplia tabac, suf chez noua o le reayasn d 1 ULJ I dile iSdi.oaii b CoDJ'aa'io DUMiUVE, >>eui lauabletcoiveau. suuuiay* yane .ui uui u B'ealctjttau a sa i 0 r au i iwoe, la |0 billet lii •eiiieas. erture a t chante par g ..aitieu l'abb GJ1-1' da *' g au milieu dune njmt>reu B A ,1.1a 'ard d'autres dets ii fc Varits CE SOIR Li'L'oDle de Monte Chrr Dernire p* 1 tuus 11 pn



PAGE 1

Il MM -M Caf Cosmopolite ir v/h reih< J a'eoi ro-ivera 'a BIEMi i I, r e noi,!> I. Etir^e^ urg Dorimund rli i „J<7>J* COS\ OPOL1TM, Grnndliue (Mmhul) R. PETERS foulex-vou* tre confortablement in* M* ?.. isssjErspivisiiesPcrkiiPriflOi Preii'% votre pension L'illel Central iClnnp de Mffs ; Vue sur la mer O le tervire est irrprochable. |mtON.—li-mi Pension. Table d'hte fin de premier choix, Sandwichs Serbe ts\ — Billard. % % % % % %  %  t>AUL E AUXILA ueTraversre & j Magasin de l'Etat mt 4man>l>* venir voir les articles de foule traich'nir et Ji Wgont qu'il vien de recevoir ptr les derniers bttatui de iranf.r.Son as'orliment est comme loujonis t es vari, la qualie" meilleureel le* prix consciencieux.Il jylisfut tous Itsgo s pour MMI Ifmrues ei en'an's. t iiitcz ce magasin, avant de faire t achats. Dr Jusiiu Dominique De ta Faruit de Mdecine de rar:t ciinassrtaitii des professeurs De.akeet Deuhraaan de rianr La \li\mk Shop* Lundi Kooiu Open da/ & night Grand'knt Oi'GdJant Qoe Ton ne se mprenne pas, La bumaude n'est „i Da ca f n UQ Ks jurant c'est va pe .,i tablissement trs utile que nous avons grce i l'iOitttti V pr.ve .1 H j, n Uville dnomme par cens.i| qui le frquent itfit "la Gurite des pestents-.ptrca quon y trouve a toutes les heures du jour et de U uu.t de quoi apai. ser sa faim et tancner sa soit. Oyez m peu ! w*i' DO r *} c,s ,a ,atse Caf au lait, lait chaud, froid ou lac, Chocolat ( par lasse et par verre ). Le dlicieux A. K loo au Jait, au chocolat, au koia. glac ou chaud. Consomm ds 10 heures du matin a 40 :ts. Bceftcack a toutes les heutes, bandwich au fromage, au sau. cisson, au jambo... aux oeufs etc. WC ; petit djeuner le matin. Punch aux oeufs ( 60 es ), Œufs en tou. genres, Limonades varies i systme espagnol ) au meulcn.auatron.au coco a laoana, i la grenadine. Rafrachissements de loutes sortes ; Fruit, glacs, Kola g ac ou rapp, Bie glace. Ctme boda tic, Khum lamn (peu s tremps;, Vernajd de La Gu.oaude. Cigarettes. C.gares, picduiuP-Guilbaud C guette! am 1 cames, Came! etc. Sur demande. La Guinaude vous txcute ilhco votre menu Accourez-y ea foule,' petits et grands, u vous jerez satisfaits. Inc. LehnetFink (MjMton fond.tr:i 1S76) New-York, .U.A. Laboratoires i BloomfieJd, N. J., . U. A. Extraits liquides Sirops Teintures Onguents Liniments Esprits Dsinfectants Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales Lon H. hbaud Lelui & Fuk, lue %  -.rrfir~r--t r ,^-^— ~ — %  W ._ T % fck&White' •' %  ; viusky Fonde en 1S76 SUPEfUORITji BAS Pltll PttOHPTlTUOB Tous proilui s chimq IN. phwmacetiliq ies et a -l e* artie'tl vesi uabieN dans w? phinua'io. 1 ''l-'Vl: 1 > ,,), vr "Gionelle, Girofle, Anis oil Mu t. de ele. e'c. SPECIALITES ; /Marque prive/ Lv il dainf'>rt9.n'.i*arfumeri<,A''ilfs pour barbier, B,y Kom, Chocolat en pondre, Huile de foie de Iforae Emuisioo, Cold crera, Ri rai ta pour f.r„ M-. H ces et peu de toilette, Isa rt gninine, Pondrecon e IPS iraortea Sumijn pour ronservur les nn rraa. Lait de MK pie. Pondra enperienre pou-U toilette des enf*, Ibtsence rie t'euia. E*n d^ Honda, Miel pour la i.bl*-. Mou'trde, DI uOive ponr la IsbW, BtOS'ee dent*, Peuo-rmin Hu le pour ckaaattr i-s mooaiiqoea et euties i -eecipa, Ragulol : Huile eafltre cooeUp-'ioos 1 roablas dee totee'ins ebrociqoea The, Cire pour I,M parquets, Coraestiqoee, E'Ijlr*. Epic, 5roo<4tvere, reioiures diverses Vins. etc. etc. etc. Demandfi le raialo^ue des apertelfta, Conflsn vos commandos LKBN & riNK, In-; vosi s r z rbsolumant satiaMta. a i^ 0 ,' 1 ^ le bDQne9 pharmacie* da pays e'eppro/isio.iieat ch x LCI.1 x rlna, Inc Lon R. Ihbaud % Ageut ezerastr pour Heti Offici* : AftDlll firpoire 8W H trs d Cofttulta ions : 7 9 heuns du nfain 3 a 0 a ; es m* r. L'Organisation De La Fire*tone Elt Saire, Solide Et Universelle i T N tabliiaemsnt industrial it coimma ^ un arbra: il prospre, non seulemat par la puissance de ses racines, mais aussi j£i la vitalit da ses branches. La Maison Pirestone dispose de tontes ces sources de puissance. Fer.nement enracines dans la prande maison-mre— ses branches s'tendent au loin, verdoyanta et vivacea. Dana le monde entier les Pneus Pirestone ent exerc nne heureuse influence sur lea transports et partout o les gens roulent fur des bandages de caoutchouc, ils ont appris avoir confiance dans la marque Pirestone. Vous aussi devriee exiger qne votre voiture soit munie de pneus de cette marque: elle voas garantit la confort, la scurit et jg Maximum de Kilomtr es par Franc 1* Preetzman Aggerholm Port-au-Prince PNEUS BUCHANANS SCOTCH WHISKY MSfc ztom 1J Joshua L. Baily & do James Buchanvn (Chureh $ Thomas Streets) Sew York .. ,H,I,t> ie maisons de Hssns aux Etat4 Vain Alphonse Hutftt s SiamJ)en>ms, Checks, Ginahim Tol % faut pour Haiti a dra ^ ^ e ^ Ln meilleure source d*achit$: Prix ton four s avantageux. Les principiux commissionnaires en tissas au E atSmV'ni*^'approvisionnent chex Joshua L. Du II y f Co. Lon U. Tnb nl Agent, exclasif poor Haiti asuaaaaMaa>.^aaaBaiasssaasw^iisssiswM^M^i^-^-— "^Bissaaaaa ass— IM Panhard il Corparatiu Lubricaliug Oils & 'Greases Huiles el (irais es Pnx et qualils defian^ iouie conmrrence VIS i> BLACK A. WHITI" / -l'k.n,r *' / .L" <' 4u u -a .. \ in. L, .rnrin LEOJ\ It. 1 KB UU MUTfUTrh r



PAGE 1

tAMAf •M Meubles meubles lave e sang l.'lmlteaiion principal. 6tn% tt iralierurM dt I arieno icitro**. conslstt aaru tout tmpcfier l.i naissanca et le d#eloppcr,.fni des lsti M •rMfltl' lf. A la priode de prtKlroM, l'acld urtque tant le seul f.icieur d hyptrtension, on devra, avant IOUW autr those. lutter pnerriqnorreni ei froucr-mcni conirc Fa 'cnntion a SCM* urlnue d.ms l'organisme en cmployani I Irou,'-;... %  pro'csseur Fitvie. Prof dt cl>n Ir.t rUalrtrtlU C NHMN StSM Cr.?:in. J t Valtnclfnnta farll M IH" tll DIAL5 %  -•. •• it, Kllti U femme. t'Ilirinx %  : L l " V *' IIMUi.. r ;.• %  %  %  I• %  • %  lin il lUasia tlf i'iUal A. %  Ut-... i %  . %  .> aia^. J —•' %  •" •* %  •**? Bire la pression ?u Grand Htel de France Tle Tle A vendra la maison !.. l'rce'i ntoa-4arbol n de* feuilia ce tles anglaises. _______ Attention / Non avisons nui clients que-nous mottens en vente, ds soiourd'hai, p r nr M lutta. , q e au centre des a//> ,—* ft^" Rhu 1 ** 0U^ • i, • /vs ave iamai au public et ses nombreux et distingus'.items S *M persil. Le geitsr cst l'sdop oour >n i II .SINE soigne et tout le confortable ncessaire au* \oya tr> meurt de Commerce tt paiticulinrr.ent aux commerants de passage Ancien ,r ritable tembourrCuir veri Lits en j? 1 fer at cuivra, nu tout cinTe Hirors biseau es en joli cadrait, t'qnaires Tapis de salon et D a scenfo* di |jt petites T^blea nJ? Ion Tapis rour fables D-ops de lii Toiles drap fil. fil et cotte coton serviettes le toilette, le bain,Servie! es damasses po* r Toilo damasse pour nappes, etc. Chez Paul E. Auxila Rue Traversire jr Magasin de fjfy Pharmacie Centrale Produits de toute fraicheut. — Excution promnte tt Un wwAonnane* — SpciilitAsnoitr loufrt malidiw., Pharmacie F. SjourB Donne ^vis t ^hnt'e.aux ni.' ens et au pub'ic m'*l|,| trasu tonn son Ltb >r nir dUiologe en un Labonioin Liioloy-e appliqu S>IH •< Direetioo du 1} filial et h. Sjourn Le labo"toire es" ouvert tous les jours de 7 hres du mafia heures du s r pour ion es les r< cherches t analyses prvues 'annonce ci loiote, s iut p > if le WassrTiii;eim ei H constante U^e Scrt S'ront reues q ile mardi d' chique semaine. S'adr i>.-' .H t'Inrinnid pou les re.ueig te ueubr ilnalyrs a'uiin is eti'uc Rsstrique, Heaciion de Wassermann Ri cliondeTnboule*, Eiamen du sang et du pus Examen dts matires lcales, glixamen uo a a< hat i4lbuminora Gong an'eUr^Sc Recherche de Spirochtes et de Gononoqu&t, etc, tte. Rae du Centre Atleution 35 ri ure tl ,'., i i qui us foi u ite autre i feu %  %  . p.. que dt i enta :icsdcl : i ites comme vou*, •:.£ % % % % % %  en prenant la CuwposilU ,talc d %  • Pinkh* ia Cette feanne • retrooTe a santa ut r-fv. Ki o i • a %  •;• %  ,,..•'• i. • vous i"-r : ' ' Con>l .'.'): I poi . \+Y\ n. J i'W (ert tv rib an % %  lera dei es i %  • ' v %  M • %  : %  i '• • un.a^t d *pj > i %  ..••' .. U.H ^ • •••-••* H* c .. • %  • -* /** %  i m I .. Clyde Steamship Foreign Services] Le sjs "Ergota n lni** \ew t IP vendredi 14 crt. directement Port an / J tuer o il est att-nii 90.11 partira l*> mme jour pour B ton et les port dv la i olombi** Po't au P. ion, le 15 Juulet 1922 E. F. KLEMEM'S, ag^ut goM Ou trouvera la j Maison II. Siivon le* m '*> licle* *uian's rfU i)i f dernire bleiux, es p IJO tri* duits : Toile A Voiles pour cor io-iniers, c lnvai*' Ft.ile a Vo es po^ir voi ier lolieiloe d^ toutes le co le rs Vtnie broie te toutes les couku-s Ptq e Si i /ri d? btrr-js, -^ttra q ulUi feule bfod, extM sup ieur li; s ]OU> fil Ha.' j )U, demi soi) Cllau^sfnes sup. p) t.* ho n ne 1 Ch tusset es jour e if 11 t p >ur : iJ*W l %  ^ liuck bi aie angli s til Toile i Ir^pa p ir fil ttapiisle nue pour ticmises Piluib.'acli /n* fo ic iii^ltij tfi iu? fl,i '' l'rtrcil blanche sup* Diagonal noir su t§t ieur iinitaiion toile cr..e Kaki j Une supjrieur aigliis .Fealinbjich ooucotu tns d el'aots X ] p jr iHjlleions sup. bliuc et couleur Serviettes de toilette blanc et oouleur Soyeux couleur. Ne nwnqucx pan de passer ch 0t SILVRIlAjavant d'aller autre p^ 0fejiJeaisj9ifjDDirtaWia c'ent la Mafann qui vend ls m^ 1 DrW. .\iioH.M.eiUR)iie pri arV'des et aux mulleur pn* vedu Dr \ulain ... ^tdreesier Mr H. Pnct partout ailieurs^ FcRtO : lntorme*-*ous to-ijours ivetl de'faire vos achats, des prit des pats|(!Blackboll ) noire*, jaunes rougesfet blanches t \Urque Co lumbus et aussi du Cirago noir Columbus). iVous recommandons la sus dite marque cotnmetant la meilleure, la plus avantageuse ment connue aux Etats Unis tant peur sa supril intrinsque que pour l'extrmemodicit de ses prix... alle voir. Chez l'agent gnral Napolon / t P r ancis k louer



PAGE 1

Aty*!% 4867 MtrA U Mltt 11 |0tfBVBU R rMFBIKtllRI (jmert Magloire Qu>'i+(en L* bont est comme l'osprif, on ne saurait trop en avoir, mais il ne ftat pas trop en montrer. IAL1AC .CfsJN; M *OKI tu No. t<* GaUi ouvelles Etrangres Les Cours NFW YORK i 7 -StrIing 444 ,6 Franc 1200 PARIS 17—Sterling a 8a<, Dollar 12 11 "M""! Haonce H Hls Angles des forta et au L v HAYE -La Russie des Soviets Marc 'uindises a eertwt liovi atton de 1 Europe des ,US i)— Gastve Bouvet, | e uircbiste, qui bitr a tir sur [frtie police Naudin ea le pretotr M Millerand par. liait rrdins ta cellule ce matin ea tfjoi M miie en accusai ion pour poscr j, i( t ait oa Ce renseignement te meurtre volontaire et a e e donn ce soir par un des parte Hitepeurlaque.le la condim parrles d-s 5>viets 4 lAsso:iatel comporte la peine de mo t. ,'rets.Cet expos aurait-il poar rsul iottton individu d'une mat tal | a reprise de la confrence de It cadavrique et dans ua tat Haye ? rersonne, ui mne les die e tuberculose. Il tait envogu s tusses n'osent lt prdire Maxi ne dessinateur dans une usime Livitooft, chef de U dlgation itraetilts, mais imprimm et des soviets, a communiqu avec Mos ut lai mme une revue h:bio cou et U rponse de la Russie U et La leunesse tnaichsie communication envoye hier par les %  onde. dlgus russes tait virtuellement une invitation de nouvelles dclara eonaer de l'htel qu'il nabi lions de la part des russes, elle peut tal de boas renseignement: tre retarde jusqu' ce que Moscou Mies ea le 10— % %  in— kiclaraot qu'il Rua doa F routa magasin de l'£.tat Franaises tranger Par eblt 10 faillt ROME — L* situation eu actuellement trs tendue taire (asctes et communistes. Les fascistes at mobilise leurs bandes et e-jeute plusieurs est d*clo*p. Les .dclarant qu'il ail toujours donne sen dern.er mot. La tenta ive r*tdsw>4cetsealltsornVUcrfceat C i mtm iiU fanliar /4,_. „ _... j 1 r J a 1 >-* i>ciitcs rcienJeat iiue le eutrneraeat quoi m, lgulier dana se. paiede I Europe de reprendre les pourpar aue ....lestant son et* ferfeaofa 1 ordre itt vivait sr al, ne recevait ni 1ers de la Haye est considre ici pamaiemen ex es reait co-.* eo sosustei %  Milettrs. 1\ avait .mecomme une p.euve de plus de la gra +,jatttfeTS2^ entre • Pr e Iemme anr Vlle de la Situa l m conomique g les reprsentants des Lies de chemins de ter et •in cooiiue Geima ne Linn aie La H ye est devenue en quel ckel dcs •* se poursawsieot ici auijurd' Wfnl.ee en octobre i 9 ai, date qua sorte le baromtre de l'Europe "*,a^J£tT^7!3 IH une bombe avait t Un %  ent..e. lutte iusTtASBJtiRfc Pta Hwmi dtuiie sur ., ... i Vut a gagai auiourJnui le le ue grand pris de bier Mr LlVltnolt eipOSSOt que le u course .uto.nomle. U temps par une dis. ptMdent et les membres de U SOai tance de 1M kilomtresa t.e de • heures 17 mi ,.__.. i. UHJMI katuana >n ai. "UIM si s condes avec une ino/eoae de 117klcommis>ioo seraient heureux en tu ^^ ilk1Wl D v>sca/as U r Bigimvouure blusdat, que peut-tre Ils avaient tranuse a tini second te tops a .e de 7h 15 mai compas et que le* quest o s en %  ou, ' 9 ond u cour* a M trs PJMVB .. r %  ? ... meme car la pisic >ait tes glissante. Ma/40 -Mi Wiile'm Mayer amlm 8 e dttieot st graves pour thu'Ope Npaiements de sa d: te cornTeu de se m( ttre d'accord, "^d'avant guerre sur" laquHIe , ... %  ce^inV aa ks or ,eraieQt Scnes de fanuniet "Vc^le soiSrae^t eou d* CllJltlib lUSMS pUa h ve?n^. n parrion ^: *'* Russie '•louvernfmenU liminent %  ta ne '.ifcter aux nue GKNE/EMr lean de Lub rsac, .. < peces Br .e, rparaient. :,nom,su frarti. reprsenuot .. ^m^^m^ ^ando, att 1 et te .die que le cou 0,n tc international de se:ours,vient liere ,i ieiBiU j lu _par le licutesum Mayer ie -*J • —••* — • — ''deus Aot 1914, trente ta ures avaai 1a a.blaralion de la guerre par l Allemagne Mr Birin JJ a t eu snateur des Basses Pv.,„ %  ^.u,,, u „ „„ — , rene. sMSC J ocu.ren. en re.npaieut dMr un, i, t f r OM ie< a f 1 1, meu / e 01 i9u : e ; o Kar:* 'MS*?***-**** i ^-v-dr* woisoar doons d ap kt les le j centre* tels qae Kiew, iinaricov, -otuUM uuriime m ...tiias. Les dplacements sont dnficies un . P a D0U ,D, l-M'* • %  badoat ta L l liMM iOU t,l MI = *- -*— Pur tourner wl ipaiatioos aient t ex tout miuvaueWXhaikov cap.talt de gg^ l'Ukraine Oi les btpiUUX sont f-f un contre les Ireres, quelque fou la lemme est J!Ptdent du c.nscl a de plus met en raison do manque daimentt du-pt, ... ituri,. l'autre _ ^ %  Ue q Q e,tion devrsit ei maicamenls Mr de Lubmac a 1 ^ avant d'examiner la me vu des choses horribles et m*m H ^!e .. r .., iwiii .„, ,, m e ,„ V rAumagt ne'taU xt'ti"^ 'viaoe en ont rduits 1 -aie 4 rc te die que le go a mm te international de se:ours,vitoi * Iranais tst (trmtmsnT r d: tntr.-r de Russie. S .01 mi, la (a f'taister i tout moratonum m e en Ukra ne saggave 4e jour •"que la comm.bson de. tn joai ; des m 1 ieis de pfrtDunes, dans les civile divise les *}} commission prendra en quelques cas dt cann.balisme entre --, 1 j S/IPtlt*P >tpo S „ kled p e i A llem P oit. H vietKkatkov. o. ig.01u tCOie •<*• sciences •C^'^ 0 ."' MrPoinc. ^^j^?£ !" i£fi Appliques 1re aaasion du conejurs d'ad aaioa eat tie au lundi -J'* juillet. rgie re 1 tt trtpihi 1 est ouveii ai^e de l'iablidaemeat tooa lea ue V iin e* a midi jrt au l'n-.icu. >a IdjJiUat 1922 La Uirtcuoa La Confrence i UK lr 0: W. Dareii, Kt P8 r..a :J r U uc, :ne. Sam-di 15 courant, sur l'aimable invitation d'un groupement d'\mis de r Agriculture enHaiti se runirent au local du a Cercle des Hommes d A flaires de Port au Piince*. des prop luires de terre, coromercar.ts, ^industriels, de. ag oiomes, empresss de veoi. entendie la co.ilrcnce de Mr Barett, confrence dont le but est de promouvoir le d veloppement de l'agriculture et prin cipalement la culture maraichre en Hati. On remarqua dans cette atmosph re d: courtoisie et sympathie, Mrs le %  sinistre Lon DitMi Gej-ges de I -spinasst, Estve, ChilJs, L C i.h iissoa, M.le Mer n, Mrs Scsroa.B o. Williams Geo. A. Payne. l'alamas, Louis Roy et Prophte, des Frres Ue St-l.oui; de Gonzague, Constantin Mayard, Bailey, Slvie. des puma list s, en un mot de nomb eux irau ge et b.ituns. Mr S:arpi. en un langage solide ouv e la sante et aptes lui, lt cont icacier pieoU la parole, ea anglais, Mi Scarpa traduisant. Un visage qui engendre la sympa thie, un (root rehauss d'une cueve lnre semi neigeuse, une modestie d'un homme qui s'attache va pro< fe>sion, tel est Mr Barett. C'est la suite de vingt cinq annes d'exprience et approfondies de U culture des plantes tropicales qae le conieitu.ier se produit. Sui/uus-le dans ses explications. ue teneur hatien, dit-il, n'est pas Jaa plus arau'.a^cux pour la cul lOtt. l'our afttvtr a ua reaie nent iuea' ici, il y a Ue nomOreuse. difricults a sunnonter.des obstacle, mul II plies a vaincre. Le so| hatien, con tiaiiemenla ce que l'on voit ai c.nn:tire l.i nature da toi, t'v m che ou s c Le terrain hatien est rrdVf riche et calcaire, chaux, mais paune en ho A mes; poreuz, il n'ejtreueut pas l'na midit. En eflet, avance le coifren ier : e Lorsque la saison s:ne airirc a son apoge, il faut p ut'-r li so contre les rayons bralaats du sileii. On n'a qu'a laisser une vgtatio 1 sauvage pour entretenir l'humidi', — H y a des varits de raines produc tivesqui peuveit iemplacer lea plan tes sauvages, par consquent artlu rer le terrain* En plantant ces varits.le sol sera enrichi et ces lgumes vendabtea sar le march mme, apparieront an pro M Barett, d'exprience, n'aime ptt 1 s engrais chimiiues aussi du*.l, je n'en ai plus toi comme aaparivanta B) — Passant une autre ordre d ides, le confiencier, envisage te\ maladies et ennemies des plantes, Avant dt .engager dtns une cul tu t, dit il, il faut dt l'expriejce, car les plantes ont de. ennemis. Certains ennemi, ne peuvent tn quv ts. d autres combattus ea ba. taille rang* ( ht can igbt in ope t ba tle ), far exemple. — Si le fer mier cultive des tomates, il choisira des p'aots v gourent, forts, quicron sait faci ement devaactro ji les ea*t : mis. Si par hasard, une nrle de nullit attaue la f J utlle, il failli en ployer des remles qui toat ea pro tgeant la plante, dtruit le parant l'appui de sa taise, \\c Barett. prsente au public deux feuilles, da mme taille mme forme et prises sur mme placeLa pre mre saine, verte, pleine de vie, dit : Merci, p me porte bien, je progresse, s -• La deuxime chtive, eaalade, pale, demande du secoure et eue : Je ne digre pas ma nourriture, |: a j jdr.-, je surloque, gurissez moi Donc, en pareil cas. il imports i l'interessi de changer pardea aoias.U physiologie de la soutireteuae, car les plantes comme les tres humain* mangent, respirent, bovent, sou( freut. — On ne don pas les tratu; comme des choses, mais agir oavje textot envers ellesC)—M intena t. le coafe>ea:ir: arriva aa placement des proJc.c*. a Lorsque la i:ohe a donn 'e\ re sultat. aeureuz, il faut la mettra aor le march, ei mer de l'argent, faai connu, dit il, des fermiers qai ont. laiss prir leur rcolte, ne sachant dt quelle faon la placer. — Cest malheureux' ils perdent de I argent. • C'est en vue d'viter pareil gaaptl lage que Mr Barett tient, dit il. a au( grer ici des associations, convainc 1 que le rsultat Inancicr sera sansfai sant In efl '. il faut arriver des pro duits parfait • ayant une haate re, a; adon sur les oarcas trangers— Supposons, avance t il. le comuuida re en chef lu Canal de Paaania (r.e> tre voisin) nous crit : — loxs+cursvos caroites sont un p-i makllaures" celles que j ai acheiej. prcder men!^ envoyez m ta ^avota^e 5 on envoie cent livre, le coatm-ssairet trouvant la quantit pe'ite.ne s'y in:*reuera pas, il faudra ap es la qoali


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05720
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, July 18, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05720

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Aty*!% 4867
MtrA U Mltt 11
|0tfBVBUR rMFBIKtllRI
(jmert Magloire

Qu>'i+(en
L* bont est comme l'os-
prif, on ne saurait trop
en avoir, mais il ne ftat
pas trop en montrer.
IAL1AC
.CfsJN; m *oki tu No. t<*
GaUi
ouvelles Etrangres
Les Cours
NFW YORK i7-StrIing 444 ,6
Franc 1200
PARIS 17Sterling a 8a<,
Dollar 12 11
!
"M""! Haonce H Hls
Angles des
forta et au
L v HAYE -La Russie des Soviets Marc 'uindises
a eertwt liovi atton de 1 Europe des ,-
US i) Gastve Bouvet, |e
uircbiste, qui bitr a tir sur
[frtie police Naudin ea le pre-
totr M Millerand par. liait
rrdins ta cellule ce matin ea
tfjoi m miie en accusai ion pour poscr j, i(tait oa. Ce renseignement
te meurtre volontaire et a e,e donn ce soir par un des parte
Hitepeurlaque.le la condim parrles d-s 5>viets 4 lAsso:iatel
comporte la peine de mo t. ,'rets.Cet expos aurait-il poar rsul
iottton individu d'une mat tal |a reprise de la confrence de It
cadavrique et dans ua tat Haye ? rersonne, ui mne les die
e tuberculose. Il tait envo- gus tusses n'osent lt prdire Maxi
ne dessinateur dans une usi- me Livitooft, chef de U dlgation
itraetilts, mais imprimm et des soviets, a communiqu avec Mos
ut lai mme une revue h:bio cou et U rponse de la Russie U
et La leunesse tnaichsie communication envoye hier par les
' onde. dlgus russes tait virtuellement
une invitation de nouvelles dclara
eonaer de l'htel qu'il nabi lions de la part des russes, elle peut _________________
tal de boas renseignement: tre retarde jusqu' ce que Moscou Mies ea le 10in
kiclaraot qu'il '
Rua doa F routa
magasin de l'.tat
Franaises
tranger
Par eblt 10 faillt
ROME L* situation eu actuellement trs
tendue taire (asctes et communistes. Les fas-
cistes at mobilise leurs bandes et e-jeute plusieurs
est d*clo*p. Les
.dclarant qu'il ail toujours donne sen dern.er mot. La tenta ive r*tdsw>4cetsealltsornVUcrfceatCimtm
iiU fanliar /4,_. _... j 1 r j a 1 >-* i>ciitcs rcienJeat iiue le eutrneraeat quoi
m, lgulier dana se. paie- de I Europe de reprendre les pourpar aue ....lestant son et* ferfeaofa 1 ordre i-
tt vivait sr al, ne recevait ni 1ers de la Haye est considre ici pamaiemen ex es reait co-.* eo sosustei
Milettrs. 1\ avait .me- comme une p.euve de plus de la gra +,jatttfeTS2^ entre
Pr e Iemme anr Vlle de la Situa l m conomique g les reprsentants des Lies de chemins de ter et
in cooiiue Geima ne Lin- n aie La H ye est devenue en quel ckel* dcs * se poursawsieot ici auijurd'
Wfnl.ee en octobre i9ai, date qua sorte le baromtre de l'Europe "*,a^JtT^7!3
IH une bombe avait t Un ent..e. lutte ius oneiunion commua.^ Les tentative, officieuses des dl gj^j&^fcS^h *
wie wagam blessant plu* gis de uouver ua terrain d entente eus s'est rpandue que 75,0^0 wv.iers pour 1 en
fcats de police, elle tait c rarauu pour la rouverture de dis " de*0,e* iraPi,e"-deliniCU,, deleur
Ravoir lanc la bo^be. cassions ont t suivie, hier soir SPS5!* SttlOJISi
1 is coatamne seulcmeat d'une lettre que \lr Patyn, prsident pars tout entier a 100 000 rumines
tatonau m*uitu.
ie m iiteajue
un mjinan U autres
ont tu nin de fameux
uyot, He.ncir, Wsgnt
et Otasssgne
i'AMb Mr Henry Morg n hiu ancien in-
assadeur des abats-L'uis en Turquie est parti au
lourd nui pour Konte ao de ducuici aveu Us
financiers italiens ^oa projet de cration d'uot
banque in cm.nonne peur la reh.bilitalioa de 1 m
dusiue autriciiunnc, il envisagera la pas km
d'utiliser le port -e fiiesto povr l Autr.ch:
PAdlb le monument du premier soldat
tu pendant la guerre lui inaugure Joe.
kery prs Hellort p*r Mr "omes-. Ls me.iu-
de la commiss oo centrale a envoye >TtASBJtiRfc Pta Hwmi dtuiie sur
. ., ... i Vut a gagai auiourJnui le le ue grand pris de
bier Mr LlVltnolt eipOSSOt que le u course .uto.nomle. U temps par une dis.
ptMdent et les membres de U SOai tance de 1m kilomtresa t.e de heures 17 mi
,.__.. i. uhjmI katuana >n ai. "uim si s condes avec une ino/eoae de 117kl-
commis>ioo seraient heureux en tu ^^ ilk1Wl D, v>sca/asUr Bigimvouure
blusdat, que peut-tre Ils avaient tranuse a tini second te tops a .e de 7h 15
mai compas et que le* quest o s en 'ou,' 9 ond u cour* a M trs pjmv-
B, .. r ? ... meme car la pisic >ait tes glissante. Ma/40
-Mi Wiile'm Mayer am- lm8e dttieot st graves pour thu'Ope N "'dAllemag- e P ris u n el ^usslc elle-mme qu'il y avait Uenaeca s eu une j..e et ue bat cass la
Jtgouveanement lrare,', que P^ *tti de ne pas se spa IHeniS^V-
*Hnea l'intention de suspen- r *ViQt de tenter un nouveau mo coureurs comme ou-i y
>paiements de sa d: te corn- Teu de se m(ttre d'accord,
"^d'avant guerre sur" laquHIe ...
ce^inV aa ks or ,eraieQt Scnes de fanuniet
"Vc^le soiSrae^t eou d* CllJltlib lUSMS
pUahve?n^.nparrion^: *'* Russie
'louvernfmenU liminent
ta ne '.ifcter aux nue GKNE/E- Mr lean de Lub rsac, .. ,
< peces ,Br .e, rparaient. :,nom,su frarti. reprsenuot .. ^m^^m^ ^ando,
att 1 et te .die que le cou 0,n tc international de se:ours,vient liere ,iieiBiUj lu_- par le licutesum Mayer ie
-*- J - * '- '- deus Aot 1914, trente ta ures avaai 1a a.blara-
lion de la guerre par l Allemagne
Mr Birinjj a t eu snateur des Basses Pv-
., ^.u,,, u ,------------------------- rene. sMSCJocu.ren. en re.npaieut dMr
un,,i,tfr om ie< a- f1*'1, meu/e,01 i9u:e ;oKar:* 'mS*?***-****i^-v-dr*
woisoar doons d ap kt les lej centre* tels qae Kiew, iinaricov, -otuUM uuriime m niti de Versailles tour O.essaLes rfut arrivent aes villa .etes m
kp.nen d,. rpratfon, ge, da.s ces cel^et ne tropvaot ^^^X^^JBJStgl
-mctoos donn s par M Poin p* de nuu aoruri-r meurent autour r ,UIlte ,#ya|eurs om t tus
f1. Parait i' d'insiater 'nour as. gares. 'Mfde Ubersac dit que uumlin u. ..tua.oa eu irUnde est ts
a fn~_ 1 nsnoSime pwiis - e .... -- k.,11 difficile. Dans la campagne la population ignore
conaiiMloa ot sre que pirmi let aHam; se cuvent beau MMMMl J e,'.'umause. m ie..,efson.
JrHte ae paiera aucun intrt co p dorphins i J'eu uts p;rdu> ...tiias. Les dplacements sont dnficies un
.PaD0U ,D, l-M'* badoattaLl liMM iOU t,l MI = *- -* Pur tourner
.wlipaiatioos aient t ex tout miuvaueWXhaikov cap.talt de gg^ ______
l'Ukraine Oi les btpiUUX sont f-f un contre les Ireres, quelque fou la lemme est
J!Ptdent du c.nscl a de plus met en raison do manque daimentt du-pt, ... ituri,. l'autre _
^Ue qQe,tion devrsit ei maicamenls Mr de Lubmac a 1
^ avant d'examiner la me vu des choses horribles et m*m
H
^!e ..r...,iwiii ., ,,m, e ,........._
V rAumagt ne'taU xt'ti"^ 'viaoe en ont rduits 1
-aie 4 rc te die que le go a mm te international de se:ours,vitoi
* Iranais tst (trmtmsnT r d: tntr.-r de Russie. S .01 mi, la (a
f'taister i tout moratonum m e en Ukra ne saggave 4e jour
"que la comm.bson de. tn joai ; des m 1 ieis de pfrtDunes,
dans les
civile divise les
*}} commission prendra en quelques cas dt cann.balisme entre --, 1 j S/IPtlt*P
>tpoSkledpeiAllemPoit.HvietKkatkov. o. ig.01u tCOie <* sciences
C^'^0."' MrPoinc. ^^j^?ifi Appliques
1re aaasion du conejurs d'ad
aaioa eat tie au lundi -J'* juillet.
rgie re 1 tt trtpihi 1 est ouveii
ai^e de l'iablidaemeat tooa lea
ue V ii- n e* a midi
jrt au l'n-.icu. >a IdjJiUat 1922
La Uirtcuoa
La Confrence
i
UK
lr 0: W. Dareii, KtP8r..a:JrUuc,
:ne.
Sam-di 15 courant, sur l'aimable
invitation d'un groupement d'\mis
de r Agriculture enHaiti se runirent
au local du a Cercle des Hommes
d A flaires de Port au Piince*. des
prop luires de terre, coromer-
car.ts, ^industriels, de. ag oiomes,
empresss de veoi. entendie la co.i-
lrcnce de Mr Barett, confrence
dont le but est de promouvoir le d
veloppement de l'agriculture et prin
cipalement la culture maraichre en
Hati.
On remarqua dans cette atmosph
re d: courtoisie et sympathie, Mrs le
sinistre Lon DitMi Gej-ges de
I -spinasst, Estve, ChilJs, L C i.h
iissoa, M.le Mer n, Mrs Scsroa.B o.
Williams Geo. A. Payne. l'alamas,
Louis Roy et Prophte, des Frres
Ue St-l.oui; de Gonzague, Constan-
tin Mayard, Bailey, Slvie. des puma
list s, en un mot de nomb eux irau
ge et b.ituns.
Mr S:arpi. en un langage solide
ouv e la sante et aptes lui, lt cont
icacier pieoU la parole, ea anglais,
Mi Scarpa traduisant.
Un visage qui engendre la sympa
thie, un (root rehauss d'une cueve
lnre semi neigeuse, une modestie
d'un homme qui s'attache va pro<
fe>sion, tel est Mr Barett.
C'est la suite de vingt cinq an-
nes d'exprience et approfondies de
U culture des plantes tropicales qae
le conieitu.ier se produit.
Sui/uus-le dans ses explications.
ue teneur hatien, dit-il, n'est
pas Jaa plus arau'.a^cux pour la cul
lOtt. l'our afttvtr a ua reaie nent
iuea' ici, il y a Ue nomOreuse. difri-
cults a sunnonter.des obstacle, mul
II plies a vaincre. Le so| hatien, con
tiaiiemenla ce que l'on voit ai par exemple daas 1,11e de Java, otre
certains luconvaients.
Si Hati avait tiois fois plus de
pluie, il ne serait pas ncessaire que
je sois ici pour vous aider, vous au-
iiez surmjoie tout seul ces difficul-
ts. Doue,il faut d'abord reconnatre
le gr nd besoin aune irrigation plus
constante et p.uaci a combler ce
vidt.
Tout individu qui plante, doit se
tubsti'uer a punte, en en prenant
n soin jaloux. La vie ou la rr.ort de
cette plante esi entre ses mains. Une
riante sauvage, qui n'est pas coasi-
dre produ l alimentaire n'a pat be-
soin ue soins, unis quand on lt
met en et t de product on. il faut
la soigner Cest une po.s b.lu hoa
n te de russir.
^N'envisageons pas, con inue Mon-
s eur Barttt. la culture du caf, co-
ton, can.e a sucre, restons a la cul-
ture mai.ui re On ne produira ja-
mais assez le lgume; et de fruit,
de premicir tat e, pour alimenter
Ici march s
Cent k.liions d'hommes, atten-
dent ton ,!in.e 1 les f uns tropi-
caux tt soin pi s payer le prix
convenable.
Haiii peut devenir un march das
plus impo ants, puisqu el.e pcui p e
duire duatitau lgumes vgouieuz,
tis demandes e re.aeich.s-
A) Supposons Vr A. voalarl
p'aater. Son pi..: c 1010 sera de?
b en choisir le ta ai > c.nn:tire l.i
nature da toi, t'v m che ou s c
Le terrain hatien est rrdVf riche et
calcaire, chaux, mais paune en ho a
mes; poreuz, il n'ejtreueut pas l'na
midit.
En eflet, avance le coifren ier :
e Lorsque la saison s:ne airirc a
son apoge, il faut p ut'-r li so ,
contre les rayons bralaats du sileii.
On n'a qu'a laisser une vgtatio 1
sauvage pour entretenir l'humidi',
H y a des varits de raines produc
tivesqui peuveit iemplacer lea plan
tes sauvages, par consquent artlu
rer le terrain*
En plantant ces varits.le sol sera
enrichi et ces lgumes vendabtea sar
le march mme, apparieront an pro
M Barett, d'exprience, n'aime ptt
1 s engrais chimiiues aussi du*.l,
je n'en ai plus toi comme aapari-
vanta
B) Passant une autre ordre
d ides, le confiencier, envisage te\
maladies et ennemies des plantes,
Avant dt .engager dtns une cul
tu t, dit il, il faut dt l'expriejce,
car les plantes ont de. ennemis.
Certains ennemi, ne peuvent tn
quv ts. d autres combattus ea ba.
taille rang* ( ht can igbt in ope t
ba tle ), far exemple. Si le fer
mier cultive des tomates, il choisira
des p'aots v gourent, forts, quicron
sait faci ement devaactro ji les ea*t :
mis.
Si par hasard, une nrle de nul-
lit attaue la fJutlle, il failli en
ployer des remles qui toat ea pro
tgeant la plante, dtruit le parant .
l'appui de sa taise, \\c Barett.
prsente au public deux feuilles, da
mme taille mme forme et prises
sur mme place- La pre mre saine,
verte, pleine de vie, dit : Merci, p
me porte bien, je progresse, s - La
deuxime chtive, eaalade, pale, de-
mande du secoure et eue : Je ne
digre pas ma nourriture, |: ajjdr.-,
je surloque, gurissez moi
Donc, en pareil cas. il imports i
l'interessi de changer pardea aoias.U
physiologie de la soutireteuae, car
les plantes comme les tres humain*
mangent, respirent, bovent, sou(
freut. On ne don pas les tratu;
comme des choses, mais agir oavje
textot envers elles-
C)M intena t. le coafe>ea:ir:
arriva aa placement des proJc.c*.
a Lorsque la i:ohe a donn 'e\ re
sultat. aeureuz, il faut la mettra aor
le march, ei mer de l'argent, faai
connu, dit il, des fermiers qai ont.
laiss prir leur rcolte, ne sachant
dt quelle faon la placer. Cest
malheureux' ils perdent de I argent.
C'est en vue d'viter pareil gaaptl
lage que Mr Barett tient, dit il. a au(
grer ici des associations, convainc 1
que le rsultat Inancicr sera sansfai
sant-
In efl '. il faut arriver des pro
duits parfait ayant une haate re, a;
adon sur les oarcas trangers-
Supposons, avance t il. le comuuida
re en chef lu Canal de Paaania (r.e>
tre voisin) nous crit : loxs+curs-
vos caroites sont un p-i makllaures"
celles que j ai acheiej. prcder
men!^ envoyez m ta ^avota^e 5
on envoie cent livre, le coatm-ssairet
trouvant la quantit pe'ite.ne s'y in:*-
reuera pas, il faudra ap es la qoali


aC|aMfll
Le Prsident
BORJSO
Et le smlaire des
journaliers
Le journal officiel publie la dp-
suivsnte de Monsieur le Prsid-nt
de le Rpublique au Stcr/taired Etat
dea Travaux publics. Le Huile in
du Moniteur dit que la dpehe pr-
sidentielle laisse enVevoir que l'ac'.e
d'quit qui consiste augmenter le
aslaire dea joumaliera n'est qo9 'e
premier d'une srie que le g >v r
nemeut compte raliser en faveur
de personnel de I admu istrat:o 1
gnrale dont lasalaue peu re ce-
conna insufnsast'
Toutes dos flicitations :
No 215
I ort au-Prince, le 13 Juillet 192*2.
LOUIS I OHM)
trpident de la Rpublique
Aux Secrtaire d'h-tat dea Travaux
Publie.
Monsieur le Secrtaire d'Etat,
tFssuM&s, Anmiques,
Qnwalescents
vous retrouverez les forces perdues en prenant
L'EMULSION SCOTT
aliment tonique par
Tnilable, proprit qui
a?
excellence, et trs facilement
la recommande aux estomacs
I fc dlicats.
.wr:^~-cr?
527
Les examens i 1E oie 4 i
commence-on lundi 24 cj|u
prsenteront pour la ltre a
ou reut r j tudiart, ,
2me anne 6,- et t0 rUi
ne o.
Relativemenl a l'allaite de 1
de Droi, l'Inspeciioi ic |1|re|
v son rapport qui a t tait,
Dpartement de HQrtuctioo
que. Il est scuhai er qMl
heureux incident ait enfin ton cette semaine a6n qiei
spectacle de division si p.tji
aux inti s de chacun. '
I
Lettre
ouverts
I e Ppartement des Travaux M
Ji'icn pwploie en ce moment 23" )
travailleurs environ pays a rats >D
d'une gourde par |Our. Ce silai>e
^at insuffisant. Du rapport nue j'ai
demand l'Ingnieur en .'.bef, il
lsnlte qu' l'aide d'une lduction
d certaines dpens0* al d'un cidit
supplmentaire de Or (i, >7 pour le
Pat d P.ix, 10 juillet 1923
\ 1
Pett* u ring iste fMh*rl
Can-Hnitien
M a cher Pasteur,
sollicita f. trnt il me comblait de
sa bienfait. One d Menu rompus,
depuis fp'te n^qm, entre naoi et
divers One d'hvnnrrisip r'ai-je
i on en ps r-'^Trtrj'pe cb /. la plupart d<*
ceux (| 'i " rtiBnion maa il'', voir"<
rai^me me proto-'enra I Que de d'-
boires, une d'avanies n'a** je pa>
' n'.'t ni fait le erv;cp, raUitai e. ,-o essuya do la part de ceux l rut
"an our
son* ^"nnili d'impt* d toute
aorte0 On -vnudr-iit qne ' mme i u
se continut Indfiniment M n
*ip-nr Hon > es": venu ros-rer ce
crime
veuf_3 vion leur lorno.Noa elJloe,
qui 'po^-on'pnt ! patriciens, -'e
iiipnnn Rom*, n'on* jamais pavA
1!'
*-n put *an our 'hni qui hd'ent 'a tout A qui j SBVfti* tendre I" rrain,
n ,sap iq rq es |a our du latte a ne* a qoi i ptvni* dlier l*>a corlorg de
tion oui fo laisonup'- rt n- oli an aie bo irae Loio i rnol d'tre un
a tliqu r ne rh*nson de taxe* ingra*. Son, je n ai n^ droit d*aban
Vo'*1' ^e do 13 juin deT'erqne interres, sachant que cette m I l*onienr BTno *t de l
j ai lue di le nnmrO du 1er d 1 utgire h I cause ro oroune avec l'Oopa
eour*nt de l'Op ' n A xtionaU 1 en N 1 la de
toute mon atii'nt on Je 1 e m'atte ..,-. |fl .. ras'rit I Revoir le plus
. dais : aa cette ph / In sort El dpit d J mra '^-s.
reate de l'anne budta-re il et dooo* que ma missive pub'ie lans c tadins et p itic denrea la rre ps 1 .-.mme il
possible de porter une. gourde et '''-' M*tio'' D'avail pas ce <-nrpctre du pava^n seront dgre* s aoa df 1
deasie leaalairedea 2.jiXitravailleurs. BK f9'!^ nP revotait paa cette forme pnfai | | | \ et recevront m tel gfate, ie ti'^ m-Tie -ta
Vous voudrez bien faire le nces cnoioojeosje. d l'i -'ion ; terres 1 sv n a bie; iV il
saire pour que cette augmentation _,. *P _?^ 3 i?^* en 'ipu ? arro'^a : aea produits trouveront raveni 'te ter f mil et
soit h; :,qu>' d.-*
attendant que le
puisse envisager la question de l'aug
tusntation gnrale en favi ur de
tant de servi'ejrs de l'Etat qui ne
peryovpot qu'un saisira famine.
Recevez, Monsieur i Secrtaire
ri'b'.at, l'aMsuranca dd rat haute con
lldraUoo.
LOUIS BO*NO
ra i' itenant, Gouvernein.^ t 'on propre mo v rrent, ja7aie cru de von 1 lu
ii
I ri 1 '
II n e?t i mentir sa
d* v ina pro s. Il n'na'nn

dpv '-' '...... v mieux
i guerre, ie v as de !
dirai avec i ausi, d'un sicl*1 f. troi dollars
je porta -na toge et la paix et Cha 1
--'ez- rezlataxa bwc
Se. dpartirai pa d vou
la llsj coodolte qoe je m tais du z la faxs r 0 D
trace tjut d'abord, faiisot abstrac- ms ce p 1
1 de toutes | .nalita. Nous 1 lor'ent rimi h \ag< tien
14 le fer sur ih terrain d-la nnt Iw-i de rgle de fji ei de dires-
Diaie sari, heurts ni froide- .m >nttt tive poiitiq-i.
lnent88ao^, pour cela m'empcher |a8 jaooem 1 organe C'est dan ra sentiments que
dmolu pi-^ce toutes positoi qni o t manqu l'aaa'lette jn vous prie, mon ciier l'^teur, d'
beurre, poirvu que Vo is-e 1 g'-r k ooavelle assuraice de mes
Corseil d*KiHtj
Scance du 17 huila '
Apre' la syrdion ^'un c-rtj
bal, MM. I ous Fthart, gt
d'Etat des lin r ces et A.CSea
Secetai'c d r. d- l'Intrieur,
rent 'a rspensien de l'ordiedj
pour le dpt de deux prcjebi
C'est Mr Loui^ hthart qui,
lecture de es dtux pojetsi
consiste en une dermute de 1
men < extrjordii
rpartit entre les Drar^ementi
, des hi n. '",Travnx|sj|
In' ieur et K .lions ifxtrie
est prvu dans et p-ojei la>
; ci ua dpt i
f oire d'u'-e valeur de /oo.ocoi
1 mes i tre convertis eoaj
vue de fie li.ti les tuasactiov.
merciales-
Ce projet i'.s'.que l'autre1
sut phares st nvoy il l'e&asj
la section d s hnances
Demain seicnt d.scutes
clusiois ou r ppo t i : lai
sioa des Ccmptes ga aui.
I
t, une prodacttoa coa^lante et sut
bsante.
Ces laurrei livrs en de bennes voe argamentatn.<, d- les rduire ia
roodino', obtiendront les pru 1 .'s sa n les m
finiment suprieurs.Cela me rappelle
l'histoire d'un fermiet qui avait ob-
tenu d'eicHlentes rcoltes.
D Un visiteur lui demaula le
seciet de ses succs. Le termier de i
RjmuBREMY
in-i^ue d?nj vosderrrers re [ue et
'urede 80n 1 e de
.i d 1 armistice. reg |ft# |,. ,,.,,; fl
Avant d'tsjayer d fi re ta> d> )a caravan- pass^, u'es ce pas vrai
ra cnetive il esf
m --voir de d
pondre : Je mlange quei^ue chose si injustement atts un p'tit | mot,
i ma terre. s actur.,-- tu ite a te de politi- puisq sesi
Quoi, ce doit tre quelque chose ci.us v 1 que vous H.. J^C^^Mmmjmm aaMta
de merveilleux, rpend le visi'eur. -es co Kjrno, parce vi inspirateur 6jei
q t'il a aigu-1 ',* G invention et l'tua. ni m ) im n'a j.mais M;
prun. < qao 1 (il blaub 1 ? aucu 1 En 1 !, | >ur rL mt u comriou*uiucc*i
La fc.e do l* isie
Francis
Farisiaiij
Jeudi
Me Ha Moui^-CE
Gr ir, i Ci Roaia:1 d l'-aati
aen
d une i e ei "inj pia
E ro 1 gourds
rr
J'y mle tout simplement de la cet
telle, c'est dire de l'intelligence,
c'est U le secret de mes fructueux t
jultats, tpaitit le fermier.
1) Enbn, conclut le confrencier.
que
personnes qei ne sont pas de mon
avis. Je suis touiours tent de sa uer
euea bas le fermier qui fait de son
mieux pour arriver a une bonne r
cite, et enclin retrousser les man
ches de ma chemise, si |e puis l'ai
Au lieu d,i cette charge tjud co 1 avoir pub', 1 a br leh 11 un peu qjcii" lieDaiient
tre nous, vous euriez i^ plus ijua- trop acerbe ji don 1 a rouer
ble de njus prsenter c-'it de vo< rni t-> 1 fa misa prix "i je ins
dietiibee 00 plan de rforme co 10 prend la cl dsa chair j<
il n'y a point de meilleure tude que miqus ^t fioan 1 eut tre en pas 1 pirins racoa U
celle de faire ztoitre ae bonne enosts souirait il que 1 de profta llia dj^coin- voa d
manger. ble pour le pays. Monsieur Borno, si j, de c l rste,
L'Agriculture est une des plus ho dues vous est dign > de la ghenne Bj 1 de 19 ,
notables professions dans le monde, l'^rce que en faveur d^ l Emprunt c- na un b nu is
bien oue 1e connaisse beaucoup de ^U bien, an mot dgag de toute pi ura. alors
passio il tiaiii pria a ici lu; t iche
son 1 'iporiance. Si l'empiu t In I b d un les v,,v< et les
.contribuera la conl -s bouigi, lue des ttes > n e\t>o f
routes \ ubliq !, a 1 il grve n s ir d piques, q i-1 no* su'ura 1 s qui c le 1 s, la coni ju taieu' oatr dans leur pudeur ,em * P1"-k lrcnlc eocors d toute
dcote, la vulgarisa et ,uj la consternation e rpouvan- s
i ins rueti in dens les campa te rgnaient dain tous, les coeirs.
der utilement. l'espre, que )'aurai gi ea I arroasage des plaines et au lt plaisir de vous aider i russir, dveloi igncuiture ; si, vot e i e a vois sjraic encore sur
dans vos futures expriences de cul l ir I emprunt, 00 arriva u r VO pa* tel si, vo s et moi, nous
tare maraichte eu Hati. ld ,|HVrt" rf ,J,,e |H ilhortiqua et p" aujourl hm changer nos
1 l'atiJitMM #ntir debout an ''rable lpandre I industrie d'un vu"-, q 1 r jue opposes I-a nues aux
et auaiioiie eu wr, acui, f bQM ft j au((e du pdya B, peintres, q oique vous soyez de U
alaadit ie conterencie rempiuut, ou pouvait eura>- djjj >i > l, e.t ra n h J is^e 1
De nouveau, Mr acarps prenais grt)|jj0 tt em(ciier nos pauvres d d un Co 1 diBuroiu ?
pstole. 11 espie que la confrence a |lt.,e- dw continuer leur e>oue \crs roui 1 choses egile* a ailleurs
intress toat le moade d autaat plus ,, ^gt u,,e hooto nationale; vous ne sa'em,.ch- e^ pu >ie tre s
Bl oprooti o.nnie tuute. don reine sei de< couronnes Monsieur Hjr
d 1 notre marasme conomiiu1. bo u .e voua appelez tort 1 homme
r nos dette extrieure et mi- nfaste de no re vie Mo sie ir Bo ~i\o
heor et permettre le dbouch de est mon b or Je le came
nos produits, /opi e mu, eu laveur bie 1 haut e ptr deasue les 10 ts.
de l'eiupruui et je auu pour reiu- Ce n'est pas aujoai l nui q-ie je le
pi OOt
Maintenant aboi do-a les taxes
internes. Les journaux de l'oppjsi
tion pa Umt de cette ques'ioo d*
taxes a.'ec tan' d'ignursnce et ne
1 propos de
L'loiii'iiJijje au Khuiii
M.t um ouur
\'\ .i.r.i c 1 venu nous d e qui es beau vert
pub. K mm Bttb incourt
itts ri uid p mal m lii
J i .. < Cette 1
n'a pas pu tre prouW t naauscrit n 4
intacte si vieille 1. boane ti 11 on
Le can.^il prie ce- vou ).r bien igrtf
au^si ses irS ic.coi cix Uoninn.s e-.icrant
qu'elles voudront bi n continuel leur sympathie
a l'osuvra Je DieotaiMOCe ^ ! ieud un Jj iccvicc
en Hati
Avis du Sarv.ee
Hydraulique
abonns desservis par les Sources PUuancc
. iitn dji.i.ii l.i nuit de
que Mr Baratt en vnta'jle sgricol
teur amoureux ade sa procession, a
ensemenc chez chacun en particu
lier.
Ds lue quelqu'un veut (aire un
travail, continue Mr Scarpa, il lui
lsat la ccoeration, le cou ours de
tous. Mit-ce pourquo.il nous faudra
une sssociation modeste, reunissant
toutes les bonnes volonts, et, la
suite d'un programme tabli, seront
Li
Cerisier seront
Bljrcrcdi i u juillet p iur
gcuics au ttcssrvolr de
N.vif&/
connais. Nos relation* 0 deat d<
aept an*, bi n qi d. s obefor
in Mi'ur, vous ayez sa r.L ra n 1
globar avecesse/isr kurtcU pot io-k
que eifconttam tm 1 wi
repara;iuus ur
enilu
iQi l'tar
SM \u Prinr*
lgi t qu'il faudrait a ceux qui ue rai jetes les base"s e de la Socit Agri sont 1.1 prveens ni gangrens par la sooi'U aastiatins el qu ,
tle d'Hati \ assion de leur tendre la 'e a coup dn du Priti'Uni it lu Hep u
Des applaudissements nourris ac- d maiteao pour leur faire ente.nre bhuue.Oh non. je ne a.
cueillirent le pro]et, et l'on se spara ne fois Pour toutes que leur cheval cette four.
ie bataiUe n'est pour le moment, pardoi.
le lui fd
H pu
deuisnd
en 1913
rtpre. de m 1
miii, e I at eiw
veniat de New WI-'bM Ge 1 \V
Gorgasavec j.S i^-.m de marchai
, b passij"r\ i' sacs de let
1res. K
loi partir '': s leudenain.
l'aurore pour Cufteftil C L directe
ment
A rtcole NoPil
Le- Iv <:j> N jrnala,
comm me matin les pW
crites l.e Jury est ainbi forAj
Lluspe: eur gnral L> .uT
non, p .'-11 ', 1 p n'ionnerse
la'ioo et a l.nun 1 itio < sCjIM
ne iti ne ; WJ
cuauge, f' 'K'8 et
appii ne* 1 ion J W
mthode, raoi^ procds d
, Ur V Bjyer, livgieos
laire ; les 1 utn 5 in ibrsi do
Bout aiije b .b cul, lieverend
Cbrlol et Mr U lleraux.
Je.* K-x aens djreront lio
Voici le* trois 8U|et* prop
l'agrment
13 c isez l'atentiM
l'eut nt U ield moyens pra
pouvez vuus employer pour I
1er et l'entreten 1. .
t 2a Qu l-on, eo gniji.
conscience proi-.saionneile. *'
co iment uHii testa au
vie de l'institu'nce eu cia'eJ"
de IEcjIo. ludiquez l'ieP1
qu* De VMM' i't *tfJ'r M
Qu'es; ca qu uu homuie ton._________________^
La me s *e <*u
Jlaut du 6
U meneau Haut du CJPJ,
caaion des foies de Ton*
Mon. rentrant la mnmsic r*alie. "e f**'*6 l Kou' U,UIU""' pa.^u "" "" F'"-' ou iyu
Nous .esprons la prompte ralisi d'4UCune tude de U pat du pvr Monsieur 1
ion de ce projet, de cette bocie aj ^atlieatm \, . da s H
?eleinen pas douter, soulager hu ,out Caa. o est le mal ? Dinpiia qu'il m'es "onn I i;:d scible
m brave Deupic aui. au sein de la ri >* ua n>v < nnio n air n o nai > < 1.v..
ivis
tion
pele a dco piUWM.c., ""..i hllluu, Ctt.. oea.le mal'.' Iixriat pus qu'il
ce brave peaple oui, au sein de la n tous les paya da U terre, di paie p isir u- .r .0 naisssnse avec, n ,__].]*}
chesse, dprit journellement en fran t.jn ra la taxa 1 ersonneile, la taxe 1 Bpioe
ehisssnt un calvire de misre et pri gur les anuuueux, U taxe sur le jm uiJie u. 1 \ uasiplia
tabac, suf chez noua o le reayasn d 1 ulj i dile iSdi.oaii b
CoDJ'aa'io DUMiUVE, >>eui lauabl- etcoiveau. suuuiay* yane .ui uui u B'ealctjttau a sa i0r au i iwoe, la |0 billet lii
eiiieas.
erture a t chante par g
..aitieu l'abb Gj1-1' da'*' g
au milieu dune njmt>reuB
A .,1.1a 'ard d'autres detsiifc
Varits
CE SOIR
Li'L'oDle de
' Monte Chrr
Dernire p*1'
tuus 11
pn


Il MM -M
Caf Cosmopolite
. irv/h reih I.
Etir^e^
urg Dorimund rli i
j<7>j* COS\ OPOL1TM, Grnndliue
(Mmhul)
R. PETERS

foulex-vou* tre confortablement in*
M* ?..
isssjErspivisiiesPcrkiiPriflOi
Preii'% votre pension
L'illel Central
iClnnp de Mffs ; Vue sur la mer
O le tervire est irrprochable.
|mtON.li-mi Pension. Table d'hte
fin de premier choix, Sandwichs
Serbe ts\ Billard.
'
t>AUL E AUXILA
ueTraversre &
j Magasin de l'Etat
mt 4man>l>* venir voir les articles de foule traich'nir et Ji
Wgont qu'il vien de recevoir ptr les derniers bttatui de
iranf.r.Son as'orliment est comme loujonis t es vari, la qualie"
meilleureel le* prix consciencieux.Il jylisfut tous Itsgo s pour
mmi Ifmrues ei en'an's.
tiiitcz ce magasin, avant de faire
t achats.
Dr Jusiiu Dominique
De ta Faruit de Mdecine de rar:t
ciinassrtaitii des professeurs De.akeet Deuhraaan de rianr
!
La \li\mk
Shop* Lundi Kooiu
Open da/ & night
Grand'knt Oi'GdJant
Qoe Ton ne se mprenne pas, La
bumaude n'est i Da caf n, UQ Ks
jurant c'est va pe.,i tablissement
trs utile que nous avons grce i
l'iOittttiV pr.ve .1H j,n. Uville
dnomme par cens.i| qui le frquent
itfit "la Gurite des pestents-.ptrca
quon y trouve a toutes les heures
du jour et de U uu.t de quoi apai.
ser sa faim et tancner sa soit.
Oyez m peu !
w*i' DOr *} c,s ,a ,atse- Caf au
lait, lait chaud, froid ou lac, Cho-
colat ( par lasse et par verre ).
Le dlicieux A. K loo au Jait, au
chocolat, au koia. glac ou chaud.
Consomm ds 10 heures du matin
a 40 :ts. Bceftcack a toutes les heu-
tes, bandwich au fromage, au sau.
cisson, au jambo... aux oeufs etc.
WC ; petit djeuner le matin. Punch
aux oeufs ( 60 es ), ufs en tou.
genres, Limonades varies i systme
espagnol ) au meulcn.auatron.au
coco a laoana, i la grenadine. Ra-
frachissements de loutes sortes ;
Fruit, glacs, Kola g ac ou rapp,
Bie glace. Ctme boda tic, Khum
lamn (peu s tremps;, Vernajd de
La Gu.oaude. Cigarettes. C.gares,
picduiuP-Guilbaud C guette! am
1 cames, Came! etc.
Sur demande. La Guinaude vous
txcute ilhco votre menu
Accourez-y ea foule,' petits et
grands, u vous jerez satisfaits.
, Inc.
LehnetFink
(MjMton fond.t- r:i 1S76)
New-York, .U.A.
Laboratoires i BloomfieJd, N. J., . U. A.

Extraits liquides
Sirops Teintures
Onguents Liniments
Esprits Dsinfectants
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
Lon H. hbaud
Lelui & Fuk, lue
-.rrfir~r---t r ,^-^~W._T_
?fck&White'
';
viusky
Fonde en 1S76
SUPEfUORITji BAS Pltll PttOHPTlTUOB
Tous proilui s chimq in. phwmacetiliq ies et a -l e* artie'tl vesi
uabieN dans w? phinua'io.
1 ''l-'Vl: 1,>,,),,vr"- Gionelle, Girofle, Anis oil Mu-t.de ele. e'c.
SPECIALITES ; /Marque prive/ Lv il dainf'>rt9.n'.i*arfumeri<,A''ilfs
pour barbier, B,y Kom, Chocolat en pondre, Huile de foie de Iforae
Emuisioo, Cold crera, Ri rai ta pour f.r m-.h. ces et peu de toilette, Isa
rt gninine, Pondrecon e Ips iraortea Sumijn pour ronservur les nn
rraa. Lait de Mk pie. Pondra enperienre pou-- U toilette des enf*,
Ibtsence rie t'euia. E*n d^ Honda, Miel pour la i.bl*-. Mou'trde, di -
uOive ponr la IsbW, BtOS'ee dent*, Peuo-rmin Hu le pour ckaaattr
i-s mooaiiqoea et euties i -eecipa, Ragulol : Huile eafltre cooeUp-'ioos 1
roablas dee totee'ins ebrociqoea The, Cire pour i,m parquets, Coraesti-
qoee, E'Ijlr*. Epic, 5roo<4tvere, reioiures diverses Vins. etc. etc. etc.
Demandfi le raialo^ue des apertelfta,
Conflsn vos commandos LKBN & riNK, In-; vosi s r z rbsolumant
satiaMta.
a i^0,'1^ le bDQne9 pharmacie* da pays e'eppro/isio.iieat ch x LCI.1
x rlna, Inc
Lon R. Ihbaud
%
Ageut ezerastr pour Heti
Offici* : AftDlll firpoire 8W
H trs d Cofttulta ions : 7 9 heuns du nfain
3 a 0 a ; es m*
r.
L'Organisation De La Fire*tone
Elt Saire, Solide Et Universelle
iTN tabliiaemsnt industrial it coimma
^ un arbra: il prospre, non seulemat
par la puissance de ses racines, mais aussi
ji la vitalit da ses branches.
La Maison Pirestone dispose de tontes ces
sources de puissance. Fer.nement enra-
cines dans la prande maison-mreses
branches s'tendent au loin, verdoyanta
et vivacea.
Dana le monde entier les Pneus Pirestone
ent exerc nne heureuse influence sur lea
transports et partout o les gens roulent
fur des bandages de caoutchouc, ils ont
appris avoir confiance dans la marque
Pirestone. Vous aussi devriee exiger qne
votre voiture soit munie de pneus de cette
marque: elle voas garantit la confort, la
scurit et
jg Maximum de Kilomtres par Franc
1* Preetzman Aggerholm
Port-au-Prince
PNEUS
BUCHANANS
SCOTCH
WHISKY
MSfc

ztom
1J
Joshua L. Baily & do
James Buchanvn (Chureh $ Thomas Streets) Sew York
.. ,H,I,t> ie* maisons de Hssns aux Etat4 Vain
Alphonse Hutftt s SiamJ)en>ms, Checks, Ginahim Tol
?faut pour Haiti a dra^ ^ e^
Ln meilleure source d*achit$: Prix
ton four s avantageux.
Les principiux commissionnaires en
tissas au E atSmV'ni*^'approvisionnent
chex Joshua L. Du II y f Co.
Lon U. Tnb nl
Agent, exclasif poor Haiti
asuaaaaMaa>.^aaaBaiasssaasw^iisssiswM^M^i^-^- "^Bissaaaaa ass im _
Panhard il Corparatiu
Lubricaliug Oils
& 'Greases
Huiles el (irais es
Pnx et qualils defian^
iouie conmrrence

VIS i> BLACK A. WHITI"
/ -l'k.n,r *'...../.L"
<' 4u u -a .. \ in. L,
.rnrin
LEOJ\ It. 1 KB UU
MUTfUTrh
r


tAMAf
M
Meubles meubles
lave e sang
- l.'lmlteaiion principal. 6tn% tt
iralierurM dt I arieno icitro**. conslstt
aaru tout tmpcfier l.i naissanca et
le d#eloppcr,.fni des lsti M rMfltl'
lf. A la priode de prtKlroM, l'acld
urtque tant le seul f.icieur d hyptr-
tension, on devra, avant IOUW autr
those. lutter pnerriqnorreni ei fr-
oucr-mcni conirc Fa 'cnntion a SCM*
urlnue d.ms l'organisme en cmployani
I Irou,'-;...
pro'csseur Fitvie.
Prof dt cl>n Ir.t rUalrtrtlU C NHMN
StSM Cr.?:in. J t Valtnclfnnta farll
M IH" tll
DIAL5
-. it,
Kllti U femme.
t'Ilirinx :
Ll " V *' '
IIMUi.. r ;. I-
.
lin il lUasia tlf i'iUal
A.
Ut-... i '..>
aia^. j'", ***?
Bire la pression
?u Grand Htel de France
Tle Tle
A vendra la maison !.. l'rce'i
ntoa-4arbol n de* feuilia ce
tles anglaises. ____________
Attention /
Non avisons nui clients que-nous
mottens en vente, ds soiourd'hai,
p rnr M lutta. ,qe au centre des a//> ,* ft^" Rhu"1 ** '0U^i,
/vs ave iamai au public et ses nombreux et distingus'.items s*m persil. Le geitsr cst l'sdop
oour >n i II .SINE soigne et tout le confortable ncessaire au* \oya ,tr>
meurt de Commerce tt paiticulinrr.ent aux commerants de passage Ancien ,i Yort-uu-Prtnce.
L'Htel dbite par gallon et par banques
des Vins de Bordeaux Rouge et BUnc
Ces Mut viennent directement de BARSAC tt son' aaranUt pur
ht de raisins, nous pouvons le trouver par des CL^JlriLAl\que
nous tenons la disposition des Clients.
Champagne et Vins Mousseux prix modrs
Conserves alimentaires franaises, premier oboix-
Grand choii de ch^se? et Dodin?s, amricains et lune/_,
pliante en bjis Fauteuil, jeux de alon en os;e en iititS-^
mahogany, en Xoy->,r ritable tembourrCuir veri Lits en j?1
fer at cuivra, nu tout cinTe Hirors biseau es en joli cadrait,
t'qnaires Tapis de salon et Dascenfo* di |jt petites T^blea nJ?
Ion Tapis rour fables D-ops de lii Toiles drap fil. fil et cotte
coton serviettes le toilette, le bain,Servie! es damasses po*r
Toilo damasse pour nappes, etc.___
Chez Paul E. Auxila
Rue Traversire jr Magasin de fjfy
Pharmacie Centrale
Produits de toute fraicheut. Excution promnte tt Un
wwAonnane* SpciilitAsnoitr loufrt malidiw.,
Pharmacie F. SjourB
Donne ^vis t ^hnt'e.aux ni.' ens et au pub'ic m'*l|,|
trasu tonn son Ltb >r nir dUiologe en un Labonioin
Liioloy-e appliqu s>ih < Direetioo du
1} filial et h. Sjourn
Le labo"toire es" ouvert tous les jours de 7 hres du mafia
heures du s r pour ion es les r< cherches t analyses prvues
'annonce ci loiote, s iut p > if le
WassrTiii;eim ei H constante U^e Scrt
S'ront reues q i- le mardi d' chique semaine.
S'adr i>.-' .h t'Inrinnid pou les re.ueig te ueubr
ilnalyrs a'uiin is eti'uc Rsstrique,
Heaciion de Wassermann
Ri cliondeTnboule*,
Eiamen du sang et du pus
Examen dts matires lcales,
glixamen uo a a< hat
i4lbuminora
Gong an'eUr^Sc
Recherche de Spirochtes et de Gononoqu&t, etc, tte.
Rae du Centre
Atleution

35




ri
ure tl
,'., i i qui us foi u
ite autre i feu ...-
p.. que dt i enta :icsdcl
: i ites comme vou*, :. en
prenant la CuwposilU ,talc d -
Pinkh* ia
Cette feanne retrooTe a santa
* ut r-fv. Ki o i a ;,,..' i.
vous i"-r : ' '
Con>l .'.'): I
poi \+Y\ n. J i'W
(ert tv rib an ' lera dei es i 'v '
m : i '
un.a^t d *pj '
> i
..'
.. U.H ^ -- * H*
c .. -*
/**
-

i '



- m
I
-
.- .
Clyde Steamship
Foreign Services]
Le sjs "Ergota n lni** \ew t
Ip vendredi 14 crt. directement
Port an /J tuer o il est att-nii
90.11 partira l*> mme jour pour B
ton et les port dv la i olombi**
Po't au P. ion, le 15 Juulet 1922
E. F. KLEMEM'S, ag^ut goM
Ou trouvera la j
Maison II. Siivon
le* m'*> licle* *uian's rfU i)if
dernire bleiux, es p Ijo tri*
duits :
Toile A Voiles pour cor io-iniers, c lnvai*'
Ft.ile a Vo es po^ir voi ier
lolieiloe d^ toutes le co le rs
Vtnie broie te toutes les couku-s
Ptq e Si i /ri d? btrr-js, -^ttra q ulUi
feule bfod, extM sup ieur
li; s ]OU> fil
Ha.' j )U, demi soi)
Cllau^sfnes sup. p) t.* ho n ne1*
Ch tusset es jour e if 11 t p >ur : iJ*W l ^
liuck bi aie angli s til
Toile i Ir^pa p ir fil
ttapiisle nue pour ticmises
Piluib.'acli /n* fo ic iii^ltij tfi iu?fl,i''
l'rtrcil blanche sup*
Diagonal noir su tt ieur
iinitaiion toile cr..e
Kaki j Une supjrieur aigliis .-
Fealinbjich oou- cotu tns d el'aotsX]pjr
iHjlleions sup. bliuc et couleur
Serviettes de toilette blanc et oouleur
Soyeux couleur.
Ne nwnqucx pan de passer ch0t
SILVRIlAjavant d'aller autre p^
0fejiJeaisj9ifjDDirtaWia c'ent la Mafann qui vend ls m^1
DrW. .\iioH.M.eiUR)iie pri arV'des et aux mulleur pn*
vedu Dr \ulain ...
^tdreesier Mr H. Pnct partout ailieurs^
FcRtO
:
lntorme*-*ous to-ijours ivetl
de'faire vos achats, des prit des
pats|(!Blackboll ) noire*, jaunes
rougesfet blanches t \Urque Co
lumbus et aussi du Cirago noir
Columbus). iVous recommandons
la sus dite marque cotnmetant la
meilleure, la plus avantageuse
ment connue aux Etats Unis tant
peur sa supril intrinsque que
pour l'extrme- modicit de ses
prix... alle voir.
Chez l'agent gnral
Napolon /tPrancis
k louer


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM