<%BANNER%>







PAGE 1

L£ MATIN rduque l'intestin • 81 no trrttrrs •a!nt pu. viUni rbtQM "ir Mtaue* camprimt* Jubol. rvtidrt leur in'.-st'.n lur^^e nsr l'abus d*s drogur* rt ou ItvcnrnM, W> lasilrlt* et s inp'*'*. s'"* "'*• '' J • leur ftrvire la ressource d %  '" ll rlT;1 i.icstwit* l alniirablrmrnl Nlllt* l"f te Jubal. pful Cl" l'histoire On -lystfre romr-ierait < ;i? on rnf moin d'heure* ll:nsir>; En reanrhf. rnuriisiiitf ••>>•. U#nonifcr* moins rtf ourfrnri-s rtniil !f poiniriirei. autini rxlcrnet J EXTRAITS BILIAIRES du ver drove the akeleton From a feast — or painted Lanuscapea it. the brain of ruan. It IB the mellowe.d juiee of Haitian cane In it vou'W'M fmfl the i-nshinn and The hadows that prayed over the Rillowing fields — Trie brealW of June — the wealth of aummer and Aatumn neb content — ail golden ,e onsid^ ce so ynart un grani VVith itoprisoned light. Dfiok it and yoo will hear the MOU l('-r.l'i8(0 Sjund of men and maideus Singine their crole, songe-mingled vViiti the laeghter of childrea. ET Le Sauveur Vue lettre de la plus ye collat raux du 1\ Lou verture Goneivte lo 6 juillet 1922 Mut t-.ttr L. ( • Lbrisaon Fort au Prince Monsieur, JA voua accuse rception de votre aimable invitation a la crmouie de l'iuaugorfktion du monument de T. Lsuvuture, notre arrire Grand code. je regrette vivement de re pou* voir (-rondre part ure li lienre crmonie en raison de l'tat pr caire a ;IL esdt. Mais, je tiens voua araurer de Ta tra vive gratitude pour l'ide qu'on u,eu dejlonQer.quoiqueunpeu tard, le pluB grand nom de notre hia toire nationale, ide dont nova avona t l'un dea plua ardenta promoteur?. Le rsultat eat du es grande iPiu.' voa elforta peravranta. Afircz, Monsieur l'aauiance de mes tentimenta les plua diatingua. Vve NARCISSE, ne LEGHOS t'ilck it and you will feel within Yeur veina the tawny du-k ot Many peifect tropte day For HU jears thia liquid ioy h%a Been wubm tbe ataves ot oak Longiog to onrh the lirja of mar* DRINK IT Traduction Je voua envoie un peu de Rhum le plus fin Qai jamais cbaaaa la tarcasae d'un featin,— Ou peignit dta paytsgea dans ua tiveau humain. tranger Par cble 19 MHH SANTIAGO De CIHI.I — Une commission bel ge avant sa te e le proierseur George Rouir.a est ai rive 1 ici aujourd'hui pour visi'er toute le r publiques hi*pont retraita*) Les salaire de sna'.rurs on: r uiis de 300 a ;'>o dollars. Ave.ce programme la Sufa. ime Houe e-pere qui ibrer son budget LUNDHbS Mr b'ai cioiT, minisire bulgare a Londns est nomm premier seCtture lgiion bulgare a Washington HnU. aviateur buiarni que q.ii lente K tour du monde' est parti dOui aa a I a'.estine > pour Uagdad MAtuUL) — Le Confie a dcid de nommer une tommi>sion parlementaire pour eyaminer les documents au sujet der re>ponsabilites pour lei dsaMrts de 1 aime espagnole au Maioc l'i demier CA.NTON — Aprs le bomb*iderkent par na vires de Su Yat cen dts torts Maneao, ics tien pes de Sun occuprent les forts sans opposii.cn LcNUULS— La pme du sud occidentale ce l'Irlande Cal pratiquement enueieineiii isole Les rpublicains et les partisans de l'tat libre imposent la censure et p^u de nouvelles paivienr.ent UI.KI-.N-La rechercha uarmisa Magde bouig a lti I111si11.ee de 1000 caiabine.-, )o nutraiikus lg-es, ao mitrailkuses louidesain.i que de gnutdtl ij au.uc de muni.ions el tqui,C mauts La Maison H. Silvei Annonce *** nombeux 'lient* qif, *>ient de recevoir par le* demi btea x le article* *ui\)an?* 9 p. toi supriorit et meilleur march] que partout aillturs* Casimir aogtais nouveauts, Diagonal noir suprieur. Alpaga Baptiste fiue pur iil pour chanum. Coton draps anglais 9(4, Coton draps amricain i4. Voile blanc carreaux tt barris. Voile uni blanc et couleur. Organdi couleur .Serge noir et bleu marin pourjupes, Da assc blanc e* co;:leur pour nappes Toile matelas sup. Toile draps pur fil 10 4 4. Madras suprieur pour ebemiseg Crpe anglais, Tul'c pour voile rt poui mnrs'iqnaire, •an leb p o1^s suisse de tontes les qualits par boites Molletons couleur sup. et int. Molleloni blancs >"p lieur. Dotk blanc Kaki blanc ) l [fi' blanc ;uilaiv l->rill oios blanc ang. sup Sa in chine pour lai'l^urs. Kaki jaune ang exlr a qualit* Percale blanc ext a sup. Calicot de t'in'll* Chilivtt roor jnpone. Piqu blPC anp. I.ua'rine barres p uir taillenra t'rnun couleur A fleur arg Dpnil n^ir *un. Tofteer pour jnea. Tueior n^nr rliomiae et pour r. bes, Voile brod coul 5a'inette blanche et couleur fleura Soyni W*r>r et couleur anprtear. NanjouK bt ia*e coul aup Servtett' 8 de loile'te blancheur cnnleur. Bre'elle j po'ice pour hommea sup. BrrUllea pour erfan'a up. Indinn hpai coul ponr pijamaa A chemisai, •Mqu rnnlenr barres pour chemises tummea & robea ttit Von** vol** avant d'aller aillewm vou* serez sniinfaitH* B U (J G Y S En Vente chez Preetzmann-AGGKUHOL\ Hue du (iii fila Royal C'aat le )ai tuecutent de la canne lmil.nne. Veua ? troovuez'alumire solaire et ^ UCit ttOH Lea oaQbraa qui itaent anr lea ( l .uu.jj ondoyante. Le caille de juin, l'opulence oe l't, Les *IK l ie traora automnaux, — tout l'or .Capt dana la lemire. Attention Mail Steam Packel (iompai Le *]8 u < at'ilina a, lai** JoC' mercredi *olr % pour tes G'ye* 9 lb mie 8? Po**/ "u P inec. Il e*t aiten'u ici, samed matin, du courant t repartira lv niim* p pour l'Europe via Petit Guave et pm ts du A'o ((. IV t an TriDCf, !e 13 Jui.let 1922 ROBERTS DUtTOS SfCo HUM /..le, et voua e tendrez le chant d'h en. mes et de vieigea Chantant leuia chanbona, dea chau* sona croles,— accoropagueta De relieina cafantina. Noi^B avuoi h i oe iliei-'B que roua — u.i ttoii* i" M !.* % %  • da auiuuid'bui, i lie t kcldii lihum Prix fcouicea D I*gtllaii. Saua pareil. Le goter e rat l'adop *er. Ai Ci< D dpt Vve 11 UIOliE Rue uu i.tu re Buvez le et vcua iti.tiuz dans voa De Parisiana \ t ut b le tfcev? crpuscule ton. Lieux juura pailaii dea i topiques. U JEUDI li Cbef-d'euvre italien dela'Cina Grande pice forte de la vie relle Drame d'une angoisse poignante Ce film qui a t vu dernirement a soulev l'admiration gtiaieQroo ne rate paa cette occaalou ci. provisoire, ce qui a rjoui Eotre : 1 g.&0 breux aaaij. Ha)t.ai Mercantile Company La c Haytian Mercantile Compa Car trente na, cette joie liquide a ny , Socit anonyme, te ptioci t contenue dana lea Douvea de paiement pour tarie des oprations chne, en caf, a ouvert ses portes le 1er Impatiente de toucher lea lvrca de juillet courant, BUVEZ LE I Son Sige Social est an Ko ait Kae Roux. Scn Conseil d'Administration est pour) Mr. D. Villain i u c ainsi compose : Nous apprenons que les sept chafa Piesident i. t. Bigio laccuaatioo qu'on avait dresse [r i! J n.-. c V i .1A outre Mr David Villa.n, un seul a Y lCt fliiii ^ g. J. Landd cont t retenu Il a mis en libert dstra Secrtaire Gaines Qwatbmey a Trsorier Cames ^^alumey Tieoiicr Adjoint Charles Caetera Granl 'hoix de clp'sv et Dodm*s,am A ricainfS et ,I m pliante en hois Fan euils. JUX d s^lon en oe • en "JJ!*|J/ mahogany. en Noyer n^ble iemb .une Cuir ve } ait* %  1er at cuivr PU ton' cm r* Uiro rs hisea-j es e i jobs aurw liqnaires Tapis de ^alon ei D^.ent^ .1lit rMiies ^ ble *f lou Tapit pour -able Dps cuUu$i>QUf loulei mal*** 1 utrt\



PAGE 1

m& X 1804 Port an Priet rttfc [Vnerea. W luit TO2 fOUBCTCUR PROF1UITA1RE lmert Magloire IfDMIl'J 20 CENT1IIK QvoHdien L crainte des set ne doit pas empcher de traiter gravement ce qni #st grave. Irnist RENAN %  tuSflOfl: Dit Aairtuu Nr\ t&vh Note A propos d'un Congrs X=a Gable l Priident de la Rpublique, noivaot POD ide de Jl'aralioraprogressive du sort des hurai eiimin avec le H Bat Comrelu question gnrale du aa10 Hati et la question spciale •alahd de l'Etal, Le Gnral • assur le Prsident Borno [nu entire adbj on un proies tondant a l'tablissement IjjrU s.laire, suscepiib e d am iries conditions d'ex slence dts atllvuri, de relever 1-ur niveau ni ei leur valeur professionnelle, la met cbinges. il est r.^uit HIUH Bccui.i sur un ense.nble AHures a tudier sans retai i en id'uoe amlioration gnrale de atuation des salaries Et, eo atte.j aie Prsident et le Haut Commis (••ont tombs d accord sur la aune de porter une gourde et lie t>" j nr le salaire qui n tui Id'uue gourde, des travailleurs M PU Services des Travaux ta. aaiut*ne jii-w, -t'itia leurs salaires, un Kl midi. BUS*-*"•— %  — % % % % %  MWfn UEcoles de Btiment I et luduutrieiie HitfMtpiis lin aux Ecoles d: B Mot tl la iusir itiic les exaintcs itw sortants* fripai pan a ces examens Mr %u\t Bouamy, prsident du Tri1 de Cassation, Mr H Eiheait, ftH gnral de l'inst.ucuon pu ** et l'ingnieur Louis Roy, an Seaeu/re d'Etat des Travaux %  .ineaiDies du con.eil d autni Mon de 1 E.S A. l'Arcahaie Mr L. C LHER1SSON Ancien Snateur. — E. V. Mon cher Lhnsson, Avec atention et plaisir, j ai h dans lev jou n-ux que vous projetez la runion pro hune dun c Cjngrs sur l'KJuc-tion • L'ide est excellente et d gn \ Les esprits i parois cloisoines, les thoriciens rtrogrades ceux qui enftrment la vie dans le cadre de lin dift:reace,de l'gosrn etnepeiseot poi .t aux gnrations nouvel e<, ver root naturel e ne t vj're pre jet ui palais de mrages Mais, en reour.se rangeront au raouv ment, tout les vritables aptres du bien, trsors de vaillance et de toi qui s levant aux pus nobles SOJCIS, portent dans leurs cœurs des aspuatioas gnreu • s et comprennent qu une dmocra lie ne peut tre une rali vivau e, foi te et ml resse d elle-mme, q ie pur la puissante au orn mo.. le de 1 ducation. Ejone besogae, mon cher, et de quel tle partent les silrlets, ne fiit f ioint c.s des lgoanaires avins de a RJIUV impru.e, ayez tout simple mtui poui jjge> ; la vrit et l'aveuil* En eu t. malheur aux peuples qui, loiu de compreoure la mission tut lai re de iedu.atiou, la laisse s'amoin drir Rien n'empchera leur dchance. Cest elle qui maintient cette gran deur ci cet accoid d'o soient ,'no.i neur, le carau e, le savoir-v v e et tous les tacteurs nergiques qui su bilisent les ecœurj. G, l'homme dpourvu d'educa tioo. quelque soit la valeur d un par chemin, sera, non saris raison toujojrs discu . D.'dain, telle sera Vpe d: Dunoc . suspendue sur si tte On entretiendra avec lui, tout sim p ement des jp,o t. d: circonstance, de loin encore, cepeudaut un odieux arrivisme toujou s sera sa marqua di>n ctive. L'ducation coiduit au p og ; o ciai, elle rend une nauo i toite ; en dehors dlie point d'volution natu relie, l'homme se confine dans uae vie primitive, onv.n lu.uf J S le Guaach:smeuaaticu exisie^et ~>.,l> uyi.que cauaiienne. Contrairement, c'csi-a dire, quand un peuple a coas aenec de l'efficacit de ce facteur, il dev.e ;t m gu.fijuement humain.Pas d'anaicbie moia e, point de guerre ci? le des 1 n-s Battu*, mon cher Lhrisson, avec limpa'ience dui pensiounaire la veille d'une soitie, j'atteudi ce Con g . dont les b ni u a seront de tor mer les mes d luedes Citoyens hoa '. s, res^eciaeux, dsintt e.ss, .o:i...;cu,i et de leuis dious et de ceux d'au.rui. Avec le ferme espoir que vos loua bls tions seront choys partout CD amc un beau cuit:, et avtc mes m< i leurs vœux de Djaue ru>s te,je vous serre toidialement la main. Constiatin DUMEKVE. 5 luin 1922. Nouvelles Etrangres PI sommes beoreuxde pouvoir jooeer que l'incident du Conseil •monil de l'Arcaiiaie a t rgl jwi-ficuon du Magistrat Pierre f Moe la nouvelle de 1s regret Utude du lieutenant Cato tut |? 0 *e la connaissance dea au*>. Is gendarmerie ebarg-a T*Bicks, distnci commander Jjooviiia de faire une enqute. >*P. Hicka se tendu immeu.ateJ? %  Aicabsie, aceoiopague du Jit Communal. JJ res, la comptabilit vrifis, sa! uv eD ordre Lfl Couseil 2? dono ,0u$ ie ren"l?ne tj ",, l,| vidrnce Hien ne pou MCito '* C0Ddulle du heulefc^'owssion de prciser une UJJ r 'cotes, le r'e des officiers •Hun V dei idmimstiatioaa N don! 1 ^ Qi ne doiven relever Sri"" U P"tement de hnriejr ^''•rrdiaire des pileis d sr^ OIDO ess, il ne saurait tre ,, C0Qlei| an n O,fiCi r P at •0*P f d sH-T: Communal Eu esp>raot -H' nilll „ ae la Seudirinene ayiBt ^ura. e Cdt attri P'' Llld M "i rm n P < ar 8Q eviter If retjur, rnj,^ u 'hcitous de l'issue liescier Mr O W Barrett, il est certain que tous les propritaires de terre, lei comnv--nts, les hommes d'ailai jvi ie> les indus riels et aut es en tire ront le plus g r and profit. Importante Gon/* %  %  eS,: l A gri 14 Juillet •Ue aveuture. Un groupement d'amis de lAgncu.al u e marachre en tiaiti et de dmont er qu: la travail ag' co e est le moyen le plus sr pour arriver au p ompt piog es buajcier de ce P-ys. L g oup m;nt prie toutes tes er senues qui s'intressent i ce sujet, qui est le plus impor an: de l'usure, de venir entendie le savant contren PARIS 12— L'Allemagne a remis %  ci le comminion des rpa'atiois une note demandant un moratorium 1 n ne lut pour tous qui pn taace de la commission des rasra t oas Cest pourquoi l'Aile na^ne estimi indispensable qu'elle soit gale ment libre d'un paiement en esp ces i faire en 192 j et /2a. De l'opi mon de M VI. F s:her et Schroeieril il semble vident que l'Allemagne n'a pas abandonn l'espoii d'an em prunt ranger et ils ne voient pas commeat les paienentsde 191s et 102} pourraient tre faits si ua esa il lui reste lai M en 19 y co, *%& ft^R 1 C I 3SCa,i P ? r r -r is celui du r> ,u.Uet. L'A lemagae EffJ!",ft L !" 1' !" **' f !•• denande en plus que le moratorium ^^Fg*"*?**" 2 'f COn loi,: rendu i tous les paiements en iT^tou eTa^rTabf.if '' " esc:s prvus pour 1924 et 1921 Mr R,.-k., „,* 4 j D'aprs 1. programme du 5 mai 1,2 mi „ ^' fl Jff* d: U u la note demande qu'une drision d X u s a ilnl gUerre & *" i nmdiate soit priie afin dvier ce J ^ d' M ^"r" P Ur qu'elle dclare deviendrait une calas £2^il!L2i!^ % trophi. Elle (ail remarquer que,les crUire aui haiOC ". stera Pi rcent! vnemeots en Anemagie et \ H1V c ,, n,„ la baisse du taux du change pour le a J^f£u Z **" 0 '* mark qui a commenc l'ajourne. EX," !J* ?""? %  ," "l. Iei P ro ment dts ngic a, ois avec le romi5' m " l i ? al \ t0 **\ . %  • t interna, osai d emprunt devienrri-V 2 P .* la,S ** U pWX daien ir md ables si un rg'emenl ^SS^ f 8el 00 lou ]? *PPWce n'.utervenait pis La raison de la de#£ chaac f *•* • %  mande d un dlai pour le paiement 8L*!5? a aulres 1 .P tt, "' 0Ce ^ de luillet est qu'elle achte du bl iVJftJSrSEl 1 !" ' pour pouvoir attendre les rcoites 'L 1 ". A* g* **araUment 4 a. d'octobre, le bl des Btets Uais est rlfft^ l *, M 5?^ ma menant en mrr est il expliqu mi 7,, V L Les %  I 0CI V l0 et s. les pa.ements de Juillet talent &*£££ COa IC1 S^Jff faits ell/n'aura.t pas assez dmonJJ n V EFT mm km J m na.e trangre en ca.sse pour faire fa Ei.??!?* P !" ,r le t* dt S r*. i i, f„-r.,r, m *n.,L /.. ..' nlHards de marks que l'Allemagne avait mis en circulation en Belgique pendant la guerre, ont t rompaes parce que du pont de vue belge les piopositions allemandes n'taient pu suffisantes pour faire face aux exigences Le gouvernement belge a d ctdi de procder immdiat.-ment asue/di iTat ^taSS* P r0 P" 6tJ lUe *" r.um avant d avoir reu le rapport J squestres pour s: procurer les du com U des gar-nt.es La commis,oads n:essa,res '^ 1 S* marks sion a examin cet apri-midi la de *l ucsll0D mande de l'Allemagne pour un mo——————____________ ratonum de d ux ans et demi pour le paiem nt en espces, demande con l f t cA (IA A* \ m n w>**mm, tenue dans la note allemande. La UtS ">ae QQ 18 prOpttion de la foi va tr# transfr Koiue ce d la facture amricaine de sorte que le rrark allemand serait encore plus avili par la ncessit o l'on se trouverait de faire de nouveaux a chus d argent trang r. La ommissioi des rparations d Cidera demaiu si l'Allemagne doit faite le paiement ne d idera rien au (JAujourd hui est la F'e Nationale des Franais. A cotoccas'on les drapeaux des lgations et consulats ont et" arbor*Le 14 juillei est clbra avec clat non seulein Mit en France et dans is colonies francaibea, mais dans Isa rpubliques du Guatemala da Mouluras, du Nicaragua,de Panama et de l'Uraguay qui en ont fai une tte natunale particulire. Ce soir.il y aura un grand bsnqurt a l'Htel de Fr-nce organis \>-t Ua membres de l'alliance fra aiae* Urand Ha bai Cslntorune en colliers, colliers de snttisie, colliers pour j-outacher de la dernire modo de l'aria et de New Yoik pour daines ei demoisel les; grandes varites pour domines % la k\6PANA, eu face de la Poste commission se.i t dtermine exiger le paiement de }2 millions de marks or samedi p ochiin.Le com l des garanties, du rapport duquel d pendra le moratorium, fournira des D rtrT ,. ( \ n .?..„ m diails sur la situation financire de JuSSl^LS^Sl l mmint l'Allemagne. La majorit de la com K ,J !" s£S Jf? Jl PMt m.ss.ou des rparations semble tre !£. i^SL&tA %PJ? en laveur du morato,um Dans la &ti fiBfM fi " noe dont le uxeai publi ce Zi^SJdSfil l U i ,BSI V soir l'A lemigie fait remarquer qu'en "!'" r r m,, • 'J 0 1 J 1 M H utu que parlant de la propasation da la 921 le taux de 60 ma.ks papier au ? 01 / a dd „

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05717
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, July 14, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05717

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
m& X 1804
Port an Priet rttfc
[Vnerea. W luit TO2
fOUBCTCUR PROF1UITA1RE
lmert Magloire
IfDMIl'J 20 CENT1IIK
QvoHdien
L crainte des set ne
doit pas empcher de trai-
ter gravement ce qni #st
grave.
Irnist RENAN
tuSflOfl: Dit Aairtuu Nr\ t&vh
Note A propos d'un Congrs
X=a Gable
l Priident de la Rpublique,
noivaot pod ide de Jl'araliora-
progressive du sort des hura-
i eiimin avec le H Bat Com-
relu question gnrale du aa-
10 Hati et la question spciale
alahd de l'Etal, Le Gnral
assur le Prsident Borno
[nu entire adbj on un pro-
ies tondant a l'tablissement
IjjrU s.laire, suscepiib e d am
iries conditions d'ex slence dts
atllvuri, de relever 1-ur niveau
ni ei leur valeur professionnelle,
la met cbinges. il est r.^uit
hiuh Bccui.i sur un ense.nble
AHures a tudier sans retai i en
id'uoe amlioration gnrale de
atuation des salaries Et, eo atte.j
aie Prsident et le Haut Commis
(ont tombs d accord sur la
aune de porter une gourde et
lie t>" j nr le salaire qui n tui
Id'uue gourde, des travailleurs
m pu Services des Travaux
ta. a uoit pas inutile de sigjler'q .
travaillajrd da service .>aiut*ne
jii-w, -t'itia leurs salaires, un
Kl midi.
BUS*-*"MWfn
UEcoles de Btiment
I et luduutrieiie
HitfMtpiis lin aux Ecoles d: B
Mot tl la iusiritiic les exaintcs
itw sortants*
fripai pan a ces examens Mr
%u\t Bouamy, prsident du Tri-
1 de Cassation, Mr H Eiheait,
ftH gnral de l'inst.ucuon pu
** et l'ingnieur Louis Roy, an-
Seaeu/re d'Etat des Travaux
.ineaiDies du con.eil d autni -
Mon de 1 E.S A.
l'Arcahaie
Mr L. C LHER1SSON
Ancien Snateur. E. V.
Mon cher Lhnsson,
Avec atention et plaisir, j ai h
dans lev jou n-ux que vous projetez
la runion pro hune dun c Cjngrs
sur l'KJuc-tion
L'ide est excellente et d gn \
Les esprits i parois cloisoines,
les thoriciens rtrogrades ceux qui
enftrment la vie dans le cadre de lin
dift:reace,de l'gosrn etnepeiseot
poi .t aux gnrations nouvel e<, ver
root naturel e ne t vj're pre jet ui
palais de mrages Mais, en reour.se
rangeront au raouv ment, tout les
vritables aptres du bien, trsors de
vaillance et de toi qui s levant aux
pus nobles sojcis, portent dans
leurs curs des aspuatioas gnreu
s et comprennent qu une dmocra
lie ne peut tre une rali vivau e,
foi te et ml resse d elle-mme, q ie
pur la puissante au orn mo.. le de
1 ducation.
Ejone besogae, mon cher, et de
quel tle partent les silrlets, ne fiit
fioint c.s des lgoanaires avins de
a Rjiuv impru.e, ayez tout simple
mtui poui jjge> ; la vrit et l'ave-
uil*
En eu t. malheur aux peuples qui,
loiu de compreoure la mission tut
lai re de iedu.atiou, la laisse s'amoin
drir Rien n'empchera leur d-
chance.
Cest elle qui maintient cette gran
deur ci cet accoid d'o soient ,'no.i
neur, le carau e, le savoir-v v e et
tous les tacteurs nergiques qui su
bilisent les ecurj. G tout ce qui es prima j.-s ice, dignii
et lum.ie, puissant ad|uv*nt pour
u loi kontie les tieutes tunes du
son, elle enstigne les devons leci
proques- En un mot, son pouvo t
prvient les dsunions, la desoigini
sation dans les esprrs, lmdlleieuce
dans les mes, liutensite daus les
curs et la d vis on cot,nu If,
Mon cher Lne.isson, a qu le que
loi. la lui oie J: u ju. e e, ccn: so
ciete vaut ce que valent les hommes
qui la composent t
Or, pour que toute collectivit
prenne virilement la d rection de
ses destines, pour qu elle conquire
la puissance de morali appele la
soutenir c comme les pierres en le*
quilibrant, font la sol.d.t de la vo
te . l'ducation, en sera le meilleur
c ment, la plus saine garantie.
Dans tous les temps et lieua (Lac
dmone eu ni ua exemple sculai-
re ). l'ducation a toujoars t le r-
sum des prceptes rels de la vie
des peu oies qui veulent monter, rus
sir, s affirmer.
Daus u vie com nun?, tandis que
1 duqu verra se grouper autour de
lu jut ce qui respire grandeur et
beaut>, l'homme dpourvu d'educa
tioo. quelque soit la valeur d un par
chemin, sera, non saris raison tou-
jojrs discu . D.'dain,telle sera Vpe
d: Dunoc . suspendue sur si tte
On entretiendra avec lui, tout sim
p ement des jp,o t. d: circonstance,
de loin encore, cepeudaut un odieux
arrivisme toujou s sera sa marqua
di>n ctive.
L'ducation coiduit au p og ; o
ciai, elle rend une nauo i toite ; en
dehors dlie point d'volution natu
relie, l'homme se confine dans uae
vie primitive, onv.n lu.uf j s le
Guaach:smeuaaticu exisie^et ~>.,l>
uyi.que cauaiienne. Contrairement,
c'csi-a dire, quand un peuple a coas
aenec de l'efficacit de ce facteur, il
dev.e ;t m gu.fijuement humain.Pas
d'anaicbie moia e, point de guerre
ci? le des 1 n-s
Battu*, mon cher Lhrisson, avec
limpa'ience dui pensiounaire la
veille d'une soitie, j'atteudi ce Con
g . dont les b ni u a seront de tor
mer les mes d lue- des Citoyens
hoa '. s, res^eciaeux, dsintt e.ss,
.o:i...;cu,i et de leuis dious et de
ceux d'au.rui.
Avec le ferme espoir que vos loua
bls tions seront choys partout
cd amc un beau cuit:, et avtc mes
m< i leurs vux de Djaue ru>s te,je
vous serre toidialement la main.
Constiatin DUMEKVE.
5 luin 1922.
Nouvelles Etrangres
PI sommes beoreuxde pouvoir
jooeer que l'incident du Conseil
monil de l'Arcaiiaie a t rgl
jwi-ficuon du Magistrat Pierre
f Moe la nouvelle de 1s regret
* Utude du lieutenant Cato tut
|?0*e la connaissance dea au-
*>. Is gendarmerie ebarg-a
T*- Bicks, distnci commander
Jjooviiia de faire une enqute.
>*P. Hicka se tendu immeu.ate-
J? Aicabsie, aceoiopague du
Jit Communal.
JJ res, la comptabilit vrifis,
sa! ,uv eD ordre Lfl Couseil
2? dono* ,0u$ ie* ren"l?ne
tj",,l,|vidrnce Hien ne pou
MCito '* C0Ddulle du heule-
fc^'owssion de prciser une
UJJr 'cotes, le r'e des officiers
Hun V dei idmimstiatioaa
N don!1 ^Qi ne doiven relever
Sri"" UP"tement de hnriejr
^''rrdiaire des pileis d sr-
^ oido ess, il ne saurait tre
,,C0Qlei|annO,fiCi'rPat 0*Pf"d
sH-T: Communal Eu esp>raot
-H'nilll ae la Seudirinene ayiBt
^ura. e Cdt attri P''Llld M
"i rmnP rnj,^u 'hcitous de l'issue lies-
cier Mr O W Barrett, il est certain
que tous les propritaires de terre,
lei comnv--nts, les hommes d'ailai
---------jvi_______ ie> les indus riels et aut es en tire
ront le plus grand profit.
Importante Gon/*
eS,:-'lAgri 14 Juillet
Ue aveuture.
Un groupement d'amis de lAgn-
cu cer que le samedi 16 Juillet 1922,1
4 heures de l'apis midi, une con!
rcu e sera donne au Cercle drs
Hommes dAfiiires de Port-au-Prin
ce par Mr O W. Barrett, expert-
ae'icoie, attach i Mr le Haut Com-
missaire.
Le but de la confrence est de pro
mouvoir le dveloppement de 1 Agi
u Util et pnncioa ement de la >.al
u e marachre en tiaiti et de d-
mont er qu: la travail ag' co e est le
moyen le plus sr pour arriver au
p ompt piog es buajcier de ce P-ys.
L g oup m;nt prie toutes tes er
senues qui s'intressent i ce sujet,
qui est le plus impor an: de l'usure,
de venir entendie le savant contren
PARIS 12 L'Allemagne a remis
ci le comminion des rpa'atiois
une note demandant un moratorium
1 n ne lut pour tous
qui
pn
taace de la commission des rasra
t oas Cest pourquoi l'Aile na^ne es-
timi indispensable qu'elle soit gale
ment libre d'un paiement en esp
ces i faire en 192 j et /2a. De l'opi
mon de M VI. F s:her et Schroeieril
il semble vident que l'Allemagne
n'a pas abandonn l'espoii d'an em
prunt ranger et ils ne voient pas
commeat les paienentsde 191s et
102} pourraient tre faits si ua esa
il lui reste lai M en 19 y co, *%& ft^R1 CI3SCa,i ,P?r r"-r*
is celui du r> ,u.Uet. L'A lemagae EffJ!",ft 'L1'**' f !
denande en plus que le moratorium ^^Fg*"*?**" 2 'f COn
loi,: rendu i tous les paiements en iT^tou eTa^rTabf.if '' "
esc:s prvus pour 1924 et 1921 Mr R,.-k., ,* 4 j ,
D'aprs 1. programme du 5 mai 1,2 mi ^'flJff* d: U"u
la note demande qu'une drision dXusailnl gUerre' "& *"
i nmdiate soit priie afin dvier ce J ^ d' m ^"r" PUr
qu'elle dclare deviendrait une calas 2^il!L2i!^ %
trophi. Elle (ail remarquer que,les crUire aui haiOC". stera Pi
rcent! vnemeots en Anemagie et \ H1Vc ,, n,
la baisse du taux du change pour le aJ^fu Z **" 0'*
mark qui a commenc l'ajourne. EX,"- !J* ?""?," "l. Iei Pro
ment dts ngic a, ois avec le romi- 5'm" "l,"i-?al \t0**\ .
t interna, osai d emprunt devien- rri-V 2 P.*la,S ** U pWX
daien ir md ables si un rg'emenl ^SS^ f 8el.00 lou]? *PPWce
n'.utervenait pis La raison de la de- # ,chaacf **
mande d un dlai pour le paiement 8L*!5? a aulres1.Ptt,"'0Ce^
de luillet est qu'elle achte du bl iVJftJSrSEl 1 '
pour pouvoir attendre les rcoites 'L1 ".A*g* **araUment 4 a.
d'octobre, le bl des Btets Uais est rlfft^ l*,M5?^
ma menant en mrr est il expliqu mi7,,V ,L Les. I0CIVl0
et s. les pa.ements de Juillet talent &* COa" IC1 S^Jff
faits ell/n'aura.t pas assez dmon- JJ n V EFTmmkmJm
na.e trangre en ca.sse pour faire fa Ei.??!?* P!",r le t* dt S
r*. i i, f-r.,r, ,m*n.,L /.. ..' nlHards de marks que l'Allemagne
avait mis en circulation en Belgique
pendant la guerre, ont t rompaes
parce que du pont de vue belge les
piopositions allemandes n'taient pu
suffisantes pour faire face aux exi-
gences Le gouvernement belge a d
ctdi de procder immdiat.-ment
asue/di iTat ^taSS* Pr0P"6tJ lUe*"
r.um avant d avoir reu le rapport J squestres pour s: procurer les
du com U des gar-nt.es La commis- ,oads n:essa,res '^1 S* marks
sion a examin cet apri-midi la de *lucsll0D
mande de l'Allemagne pour un mo- ____________
ratonum de d ux ans et demi pour
le paiem nt en espces, demande con lft cA(IA A* \m nw>**mm,
tenue dans la note allemande. La UtS ">ae QQ 18 prOpt-
tion de la foi va tr#
transfr Koiue
ce d la facture amricaine de sorte
que le rrark allemand serait encore
plus avili par la ncessit o l'on se
trouverait de faire de nouveaux
a chus d argent trang r.
La ommissioi des rparations d
Cidera demaiu si l'Allemagne doit
faite le paiement '
ne d idera rien au
(JAujourd hui est la F'e Nationale
des Franais. A cot- occas'on les
drapeaux des lgations et consulats
ont et" arbor*-
Le 14 juillei est clbra avec clat
non seulein Mit en France et dans
is colonies francaibea, mais dans
Isa rpubliques du Guatemala da
Mouluras, du Nicaragua,de Panama
et de l'Uraguay qui en ont fai une
tte natunale particulire.
Ce soir.il y aura un grand bsnqurt
a l'Htel de Fr-nce organis \>-t Ua
membres de l'alliance fra aiae*
Urand Ha bai
Cslntorune en colliers, colliers de
snttisie, colliers pour j-outacher de
la dernire modo de l'aria et de
New Yoik pour daines ei demoisel
les; grandes varites pour domines
? la k\6PANA, eu face de la Poste
commission se.i t dtermine exi-
ger le paiement de }2 millions de
marks or samedi p ochiin.Le com l
des garanties, du rapport duquel d
pendra le moratorium, fournira des DrtrT,. (\n .?.. m
diails sur la situation financire de JuSSl^LS^Sl l!mmint*
l'Allemagne. La majorit de la com K ,JsS Jf? Jl PMt *
m.ss.ou des rparations semble tre !. i^SL&tA%PJ?
en laveur du morato,um Dans la &ti fiBfM fi "
noe dont le uxeai publi ce Zi^SJdSfil lU i ,BSIV *
soir l'A lemigie fait remarquer qu'en "!'" !rr m,,, 'J0"
1 j 1 M Hutu que parlant de la propasation da la
921 le taux de 60 ma.ks papier au ?01/a dd . do ar foimait a ba.e du paiement axl' tt meltre u Se "a ml'n
des rparauons, tandis que le 6 tu,!- da Saint-Sige.. P ***
let dernier le mark ava t dc.in* a h
300 ma.k .u dollar. *i ^gMgBggiaBHgBr^Bg
Pour tt.'edjer le paiement de 720
minois de ma k s or pendant l'an- l'a rYk Vftllllmi fia il ilae
ne lasomne de 80 milliards de Ld re0,ull Ia *
ma-k, p-pi r serait ncessaire ave: proijrS ail ParaflUtT
le ma k i s valeur actue.le. Si, coa
tince la note. 1 Allemagne tait obli LONDRESOn mande de Buenos
ge d'ache ai drs devises trangres Aire? au Daily Mail que la rvolu-
en si grande quai t la dprdation non au Paraguay prend de grands
du maik s'..entuerait rap dment e- proportions. Les torces des mutia
abmtnait a la dissolut on complte ont enceicl la capitale Asuncion.Uu
( e la vie fin me e. oaora ^ue e destroyer remente la rivire Para-
so;iale de t'A lem gie Pour celte rai guay afin d'aller protger les rsi-
son 1 A e i.g e caus 1 s c rcon tan dents argentins,
ces pie.cuies uc peut con inuer ses Ls rvolte est diiige par l'ancien
paiements en espe:ts. prsident Schaerer et l'ancien saiais*
Le gouvernement allemand ne trs de la Guerre. Les fils tlgiapai-
pourra rub ir sa situation fi-anci ques ont t coups et la ussure a
se et sociale que s il obtient l'assis t tablie.


L MATIN
rduque l'intestin
81 no trrttrrs a!nt pu. vi-
Uni rbtQM "ir Mtaue* camprimt*
Jubol. rvtidrt leur in'.-st'.n lur^^e nsr
l'abus d*s drogur* rt ou ItvcnrnM, W>
lasilrlt* et s inp'*'*. s'"* "'* ''J
leur ftrvire la ressource d '"ll"rlT;1
i.icstwit* l alniirablrmrnl Nlllt* l"f
te Jubal. pful Cl" l'histoire On -lystfre
romr-ierait < ;i? on rnf moin d'heure*
ll:nsir>; En reanrhf. rnuriisiiitf >>. U#-
nonifcr* moins rtf ourfrnri-s rtniil !f po-
iniriirei. autini s nuiej le* poque*, le incoiiKifiiu arli-
Df Bufsioto.
d la PaettUI rt Mtjecin*
da MonijciUcr.
I
- KORF.O'.SES------
JUBULITir.rtEB : S'ipposltcirci or".-
ktntom i m n U*i iUron$i'
lionne.,.i
JTJtOMTAH Pnmmadt tcn'.re Ut
himorio\U> rxlcrnet
J
extraits biliaires du Mangrt. Htgutarlttnl ira [opettona
\Ju fol*
Vaillant d lloi-el 1/2U
e du Magasin de 1 Et t
J
La fle de la
CodsfilutioD italienne
Marseille,
Un monument i la mmoire des
If nse du Droit a t inaugura en p'*
.ence de l'Etat Major et de l'ouipag*
du torpilleur Gogiielmo.Pepe ",
ctotUtniCDl i Marseille, e de MM.
Siurati, vice prsident de la Lega
Italiaua ; Ciapelli, consul gnral ,
Lu/atti, prsident de la Chambre de
commerce italienne de Marseille.
Varits
ci son
Le Comte de
l l Fisrte
i
Rom Pies sort!
BY
H. P. Davis
I end you Borof ol the. fippat
Kum trnt f>ver drove the akeleton
From a feast or painted
Lanuscapea it. the brain of ruan.
It ib the mellowe.d juiee of Haitian
cane
In it vou'W'M fmfl the i-nshinn and
The hadows that prayed over the
Rillowing fields Trie brealW of
June the wealth of aummer and
Aatumn neb content ail golden *,e onsid^ ce so ynart un grani
VVith itoprisoned light.
Dfiok it and yoo will hear the
MOU l('-r.l'i8(0 Sjund of men and maideus
Singine their crole, songe-- mingled
vViiti the laeghter of childrea.
ET
Le Sauveur
Vue lettre de la
plus ye collat
raux du 1\ Lou
verture
Goneivte lo 6 juillet 1922
Mut t-.ttr L. ( Lbrisaon
Fort au Prince
Monsieur,
Ja voua accuse rception de votre
aimable invitation a la crmouie de
l'iuaugorfktion du monument de T.
Lsuvuture, notre arrire Grand co-
de.
je regrette vivement de re pou*
voir (-rondre part ure li lienre
crmonie en raison de l'tat pr
caire a ;il esdt.
Mais, je tiens voua araurer de
Ta tra vive gratitude pour l'ide
qu'on u,eu dejlonQer.quoiqueunpeu
tard, le pluB grand nom de notre hia
toire nationale,ide dont nova avona
t l'un dea plua ardenta promo-
teur?. Le rsultat eat du es grande
iPiu.' voa elforta peravranta.
Afircz, Monsieur l'aauiance de
mes tentimenta les plua diatingua.
Vve NARCISSE,
ne LEGHOS
t'ilck it and you will feel within
Yeur veina the tawny du-k ot
Many peifect tropte day
For HU jears thia liquid ioy h%a
Been wubm tbe ataves ot oak
Longiog to onrh the lirja of mar*
DRINK IT
Traduction
Je voua envoie un peu de Rhum le
plus fin
Qai jamais cbaaaa la tarcasae d'un
featin,
Ou peignit dta paytsgea dans ua
tiveau humain.
tranger
Par cble 19 MHH
SANTIAGO De CIHI.I Une commission bel
ge avant sa te e le proierseur George Rouir.a
est ai rive1 ici aujourd'hui pour visi'er toute le r
publiques hi*p tions mJu'trie'Ics, conrnercialcs et fnanii'e en
tre les pjys de 1 Ainnque du SuJ et la Belgi-
que
BERLIN Uu vote preque unninr au Rei-
chstag cet ap' tnidi a approuv en deux me lec
tute le picraier paragraphe du projet de loi au
gouvernement pour la protection de la rpublique
Un grand norrbre de dputs reprsentant le
paru national a' cinind et It p ru du reuple ^a-
varoi ont particip au vete qui a iab.i le prin-
cipe essentiel du projet de loi
CIIICNGO i. accord conclu entre le direc-
teur des compagnies de chemin de 1er ei les chefs
des unions d big tour et la prsentation du pro
gramme de paix aux compagnies et revis ont
pas l'ai:
pour nuire fin i ta g'vc de 400 000 orviitr
CONSTAN I INOP..b 20 000 tmp 1 y* du
gOLverncmeni suit vivement afTec.os pu ie nou
veau programme conomique du gouvi inement
eau en vigueur hier. 50 010 de employ* ont
t rvoqus d'aures reurent un cong de deui
aat ceua ayant plut de 30 an de srrv.e >ont
retraita*) Les salaire de sna'.rurs on: r uiis
de 300 a ;'>o dollars. Ave.- ce programme la Su-
fa. ime Houe e-pere qui ibrer son budget
LUNDHbS Mr b'ai cioiT, minisire bulgare a
Londns est nomm premier seCtture lgiion
bulgare a Washington HnU. aviateur buiarni
que q.ii lente K tour du monde' est parti d- Oui
aa a I a'.estine > pour Uagdad
MAtuUL) Le Confie a dcid de nommer
une tommi>sion parlementaire pour eyaminer les
documents au sujet der re>ponsabilites pour lei
dsaMrts de 1 aime espagnole au Maioc l'i
demier
CA.NTON Aprs le bomb*iderkent par na
vires de Su Yat cen dts torts Maneao, ics tien
pes de Sun occuprent les forts sans opposii.cn
LcNUULS La pme du sud occidentale ce
l'Irlande Cal pratiquement enueieineiii isole Les
rpublicains et les partisans de l'tat libre imposent
la censure et p^u de nouvelles paivienr.ent
Ui.kI-.N-- La rechercha uarmisa Magde
bouig a lti I111si11.ee de 1000 caiabine.-, )o
nutraiikus lg-es, ao mitrailkuses louidesain.i
que de gnutdtl ij au.uc de muni.ions el tqui,C
mauts
La Maison H. Silvei
Annonce *** nombeux 'lient* qif,
*>ient de recevoir par le* demi
btea x le article* *ui\)an?*9p. toi
supriorit et meilleur march]
que partout aillturs*
Casimir aogtais nouveauts,
Diagonal noir suprieur.
Alpaga Baptiste fiue pur iil pour chanum.
Coton draps anglais 9(4,
Coton draps amricain i4.
Voile blanc carreaux tt barris.
Voile uni blanc et couleur.
Organdi couleur
.Serge noir et bleu marin pourjupes,
Da assc blanc e* co;:leur pour nappes
Toile matelas sup.
Toile draps pur fil 1044.
Madras suprieur pour ebemiseg
Crpe anglais,
Tul'c pour voile rt poui mnrs'iqnaire,
an lebpo1^s suisse de tontes les qualits par boites
Molletons couleur sup. et int.
Molleloni blancs >"p lieur.
Dotk blanc Kaki blanc
) l![fi' blanc ;uilaiv l->rill oios blanc ang. sup
Sa in chine pour lai'l^urs.
Kaki jaune ang exlr a qualit*
Percale blanc ext a sup.
Calicot de t'in'll*
Chilivtt roor jnpone. Piqu blPC anp.
I.ua'rine barres p uir taillenra
t'rnun couleur A fleur arg
Dpnil n^ir *un. Tofteer pour jnea.
Tueior n^nr rliomiae et pour r. bes,
Voile brod coul
5a'inette blanche et couleur fleura
Soyni W*r>r et couleur anprtear.
NanjouK bt ia*e coul aup
Servtett' 8 de loile'te blancheur cnnleur.
Bre'ellej po'ice pour hommea sup.
BrrUllea pour erfan'a up.
Indinn hpai coul ponr pijamaa A chemisai,
Mqu rnnlenr barres pour chemises tummea & robea ttit
Von** vol** avant d'aller aillewm
vou* serez sniinfaitH*
B U (J G Y S
En Vente chez
. Preetzmann-AGGKUHOL\
Hue du (iii fila
Royal
C'aat le )ai tuecutent de la canne
lmil.nne.
Veua ? troovuez'alumire solaire et ^ UCit ttOH !
Lea oaQbraa qui itaent anr lea
(l.uu.jj ondoyante.
Le caille de juin, l'opulence oe l'-
t,
Les *iklie traora automnaux,
tout l'or
.Capt dana la lemire.
Attention !
Mail Steam
Packel (iompai
Le *]8 u < at'ilina a, lai** JoC'
mercredi *olr% pour tes G'ye*9 lb
mie 8? Po**/ "u P inec.
Il e*t aiten'u ici, samed matin,
du courant t repartira lv niim* p
pour l'Europe via Petit Guave et
pm ts du A'o ((.
IVt an TriDCf, !e 13 Jui.let 1922
ROBERTS DUtTOS SfCo
Hum /..le, et voua e tendrez le chant
d'h en. mes et de vieigea
Chantant leuia chanbona, dea chau*
sona croles, accoropagueta
De relieina cafantina.
Noi^B avuoi h i oe iliei-'B que roua
u.i ttoii* i" m !.* da auiuuid'bui,
i lie t kcldii lihum Prix fcouicea
D I*- gtllaii.
Saua pareil. Le goter e rat l'adop
*er.
Ai Ci< D dpt Vve 11 UIOliE
Rue uu i.tu re
Buvez le et vcua iti.tiuz dans voa
De
Parisiana
\ t ut b le tfcev? crpuscule
ton. Lieux juura pailaii dea i to-
piques.
U
JEUDI
li
Cbef-d'euvre italien dela'Cina
Grande pice forte de la vie relle
Drame d'une angoisse poignante
Ce film qui a t vu dernirement a
soulev l'admiration gtiaie-
Qroo ne rate paa cette occaalou ci. provisoire, ce qui a rjoui
Eotre : 1 g.&0 breux aaaij.
Ha)t.ai Mercantile
Company
La c Haytian Mercantile Compa
Car trente na, cette joie liquide a ny , Socit anonyme, te ptioci
t contenue dana lea Douvea de paiement pour tarie des oprations
chne, en caf, a ouvert ses portes le 1er
Impatiente de toucher lea lvrca de juillet courant,
BUVEZ LE I Son Sige Social est an Ko ait
Kae Roux.
Scn Conseil d'Administration est
pour)
Mr. D. Villain
i u c ainsi compose :
Nous apprenons que les sept chafa Piesident i. t. Bigio
laccuaatioo qu'on avait dresse [r i! J n.-. c V i .1a
outre Mr David Villa.n, un seul a YlCt fliiii^ g. J. Land-
d
cont
t retenu
Il a mis en libert
dstra
Secrtaire Gaines Qwatbmey
a Trsorier Cames ^^alumey
Tieoiicr Adjoint Charles Caetera
Granl 'hoix de clp'sv et Dodm*s,amAricainfS et ,I.,m
pliante en hois Fan euils. jux d s^lon en oe en "JJ!*|J/
mahogany. en Noyer n^ble iemb .une Cuir ve} ait* '
1er at cuivr pu ton' cm r* Uiro rs hisea-j es e i jobs aurw
liqnaires Tapis de ^alon ei D^.ent^ .1- lit rMiies ^ble*f
lou Tapit pour -able D- ps coton s ririeii^ te toilette, 1e kvdu.Servitl es djiiasw P0*
Toilo damasse pour nappes, elc. ,. i
Chez Paul E. Auxilaj
Rue Travrrsire S? Magn*in de f*l
Pliaruucie UearaV
Prdwts toute ituuheut Eicutwn prompte
camionnantes 6t>cuUu$i>QUf loulei mal***1
utrt\


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM