<%BANNER%>







PAGE 1

• VUHM* L'Enqute du ct hatien C'est le vote du Prsident Dartigueuave qui a (ait passer l'acre additionnel ••dclare le gnral Cole. cassasses Noue eoatrre le c Nouvelliste t coavprsatieis entre des reprsentants publi avait hier, sous la signature quali*. Les Etats Unis se sont en le l'ancien prsident Dartiguenave, gags tux ntmes,par la Conveni ion, nne note explicative sur les circans faire certaines choses, 6guient le tances an milieu jesquelles eut lieu, relvement des finances et la ngo sous son gouvernement,la fermeture dation d'un emprunt. de la Chambre des Comptes. Cette Les Etais Unit, on son rgent I note conclut la responsabilit du nancier nomm comme Conseiller Conseiller financier et la suppresnencier, ont sens nul don'* esty sion del Chambre des Comptes par de ""wer un emprunt pour Hiti / et ff/wt^p H tft voie de non-inscr.pt on budgtaire. SX^l/KJS "; %  • 9 ** f, / / Uirt l€ ^ w— .r. hkkitui. t Mf ventionIl tait absolument eesentie Mo avors 1 habitude, et pour a „ §e proco|er un tel empruDt J e causes, de nous meitre en garde lniV8 j, qoe noo> VO rin cororoane contre iout ce qui mane de notie devait tre achev Et les Etats Unis, ancien Lhef d'Etat dont nous avons dans mon opinion, notifirent au gouvernement hatien qu'un tel eu prnnt ne pouvait tre obtenu aux ti 11 Unis s us le C n vntion do lu Kuiicei-; et 10 pouverneroent bftttleo, alora, mu l' ude la question d' PRENEZ BARDE AUX IMITATIONS i et produits similaires que Ton cherche substituer L'Emu!sion Scott Aucun ne peut lui tre compar pour la puret de ses ingrdients et son efficacit en gnral. .CBrjsees — des Trsor* Un scandai e i r cahal tu i prouver tTaib.iiai e et la pas non %  Cependan comme la note en ues'ion finit prcism-at par ce conseil sage et aamotique : —Mes sieurs, soyes jus es le rtfte est ;ib traire et passion — nous acceptons provisoirement de d-arm r en c: qui le concerne, — i cood tion qu dfrant :u dsir du Aouvellisie • lui-mme il continue d'expliquer et Le luge Besnvo r a rrndu donnance dans la fameuse altaiie, dite des Tisors Ou mis h rs de cause : MM Manuel Vema, Neival Ciueas.Albeit i Hier ip';-m di nous acoat pu hai^ Olu : c,nou affirn-tosjj son orvo r 'Arcahaie, o nom noas va beau cou 9 d'i rgala M ts entre 1 et ont rendu noe ami M'Pierre trs aie ommission dans les. a i* uue ta question o 2~"£^ ". ~' "„; p" vT-."," PaU i scandale qui sesproduit trait" Ce aui fat adnnt Me Gufle. 1 d JD rincninat, rame 3. r ,"",'. •qui mi aaoptt f , p 1If r •(;*. administration Mr Agi?n* binei divis. mon IBOJOIC, Lope K.vera ei ue teudre le par ui> Ct Mr Angell L initiative, alors, en rev.ent plus au gouvernement hai 'i a n d tu gouvernement des ktate Unis f Gn Cot— La requte officiel le d'eclaitcir la srie intressante d s a: vint du gouvernement hatien. Muai t les irr portants accomp is tous oi %  9V 0 r ai c est le gouvernement ds gouveictment. 11 ne peut pas sari K *' foie ru le pouvernement liai 1er en chemin. tien W D '* Q u e 8 'on feQ avant, je Dans le temps, on se le rappel ,l Bort Da ^ ai eu rtM a vo,r *"" nous avons rappott les dilatations du gnral Waller se raproitant au no*e ami M' Pierre trs Agnant.M gistr.t Communal de cet>e de Qu rante Gourdes qu v lie Nous avcn ess-y d'vo r de buable ava-t payes et dont s lui quelques claircissements sur I? pojr cette somme avait t dL produit dans son Mr Ag isnt et ses collgues ne , nous a rent p n admettre ce contrle, rard Ben in ^ %  a v0 t pas Du CO^P endre com collrque. Ont eie'envoys au Correction le L-euteBan. K. B Cate.Chet Noos avjis demand Mr nel les prvenus!. B. Dav.s, Stepba du District delAon-i-, ait voulu e.lava.t connaissance Je cette, ne Bervin David Vilain, Franck Fils "'" ,M l*res et la cause de la Com sion Celui-ci nous rpondit par Aine, r.ancesca Cbtvaiitr F B. P.oa %  %  ••fcT* ' %  Clientes pro'cs farmat.ve soutenant menas •, pre, Sauveteur, Iules aiaint. Tho a, ; OD ^ a 1 ( •"•' Le L,e teDa } \ a \ u omission volpi aire.f, p e L.to, a -il, devrait, sd souponnait la faiblesse, nous dit il, ne ma Leiebouis, l'i on Narcisse de dm deuxime dcret de dissolut 03 des Chambres. Le gnral avait nettement rejet les rtspons. b.iits de cette dissolution su. l'ancien prsi dent. Comme celui-ci tait en fonc lions, il ne lui convenait s ns doue pas de taiie entendre savosliru |et. Mais, comme la note du c Nou velliste > semb e in.iique'r au)our d hui chez lui une intention coutrai ir, nous lui demandons, comm? pie m t satisfaction et jou 'eus pe eeite quesuon particulire, qui fut ciaieni de la UOer e piov traite entre les lepraeotant* du Le jugement de l'atfaue qui attire %  ... ., Dparement d'Etat et le secrlsire ra au tribunal ULe toule considra a l 0 u r" ,". et ai des relations extrieures ble n'est pas encore tu. tte Bizolon d'a>at j'HalM Mr Angell— Savez -vous quelle poque eut lieu cette extension au trait pour uoe nouvelle priode de lu annes V Gn CotEn \yi7. Vers cette poque, la question de du Caraiel %er l'extension dee termes du trait de metse chaule a 1U a -iu aenea fat ugite et donna hou de longues discussions pocr et contre. Le Secrtaire d'Ltat di s relations extrieu es, eu panicul er, M lion.u. lipe Cuebas et Flix Desnojeisqnrlque irr-gulaii.. se rfier aux que Trente cini gourde, Fius.eurs de tes preveuus bn*"nts h i lennes comptentes en un reu pour quaraate.me rsen nent de la liber piov soire. y !" *f ,0UM dc s on )" ut,les P ren de '"" fi 80" r te valeur dieu die. le reviens de Port-au-Prince, livre de caisse quaad j aurais l soumis l'affaire la diffrence due. Cne valeur I qui de droit. 'elle trouve dans votre caisse,dc Par ailleurs, supposant que le Lieu dmes ions Mr Agoant ?Noai tenante to ne p< pas, sans rime rponiit le Magistrat eu ) aeul ni raison, k'.cger dans les affaires dpenser pour rparation d'asti civiles de la Lcmmune o il est le'routes de la ville. |e ou J c „ en r Vtrl) qui tait en leaute le meitie de donner J ci q e ami membre le plus uitiuent du Cabinet, b ieurs, touo tiuuveruiit le (aine un pendant hatien, de b en essaya de profiter de celte question taue uu peut cadeau a vouloir parler a ce sujet. pour ob enir des concessions reisti videmment, il peut prendre s m temps et il n'y a pas d mconvnienr 7 iil,, il y aura ire souice que celle de Mr Agnant. 1 /ull,u Mous avons appris qu? le Lieutenant on d'Officier Coo rtu d'un accord en tie la Gendarmerie po ns '-l Mut mu le de l'acte, nou publieront demain une picee mirauameMr Borno qui eut taire l'intrim de deux <1paiieinentK. Noua sommes heuieux d*anuon Le Cebinet en entier dmissionna, cer la uoHiiuaiion de uotie ami et Viuceui aax uieau lad tion du nouveau Labinet, au mo istiuisuatiou oei Postes. ,, ,-,[ i 1 Lootuium ru Biiuoi umuissiuuua. > ' uumiuiiiuu ue u Mr Afiew, — Le Traite ae aeptem malg gur |g dtMuullue du p, cH ident, coiUuoiattui Aeiuouia fcre 1913 a t il tendu pour une regU HD fonction iuaqu'4 U toriaa loucuoua ue cuet de b priode ed pius de L'aauvue, m iact, lea relations du nouveau foneiionoaue sont la gaian lM uo la tuiitcliou avee laquelle il L'ancien prsident Daitiguenave saura a'avquitter du aa lAche m rpondra, nous l'eaprons, sur ces donnant sauiastion au public le plus donnes duaporal Cole, au dsir outiciiede notie confrre 'Le Nouvelliste''. C'est on choix heureux-— Meil lames leiieitat.ou. ment de la ruoiou de l'Assemble Nationale, ou ju*te avant. lm DltOHlD A rai iisw •taTea-Sfali^^ cm -i— %  %  SOCIETE Le Amis de •"France* On se souvient que Mr Dantes BclIfRardc, Ministre d'Haiti Paris avait sollicit Madatne Af(el pour I envoi en France de ptoduits du pays destins a une vente de charit au profit de la Socictt '' Les Arnii de la r-'rance Nous apprinons avec plaisir que les produits envoys Hhuiu, Cale airsi que les ouvrages en acajou, gaiac et unes bois prcieux, en latanier, la confiserie, etc oat t trs apprdis ; ils ont t positivement enlevs et ont donn la socit un bon profit. Cest pour nous I occasion de recommander a ceux qui s'occupent de ce KCnre d articles d cher cher les perfectionner aim qu'Hati ait coname la* autres pa>s son lot dorigmaio— productions chres aux touristes Madame Agel et Mr Bellegarde lliciteat les Demcs qui ont voulu contribuer cet envoi et Vtur adresse"', ainsi qu'aux yjtreux doiatcurs, laar$ plus chaleureux resacreiements Parisiana Vn ml 4trange Lu de LOS smis de la province, Royal Mail Steam A Packel Compara S]s if Catalina a lais Jflff CE SOIR MelleMonte Crista avec Tilde Kas*av e et 4e 'pisod;s A tnaiiu, malin e\ demi Comdie eattrifue.Sntre : lgOQ,. Mu£ UB ^^HhoBaibaucoauL IT^^r^^ 9ir> pour tes Cayes, W leunertbtmui. llavau, par core m 4$' Port QU P inCP. 4U>. 11, M ii fc louuts M-B atlaites pieviaaava aau UL tuaim bleu i.uti dltio.jkibo La %  UN qui pieceda t la 11. t lie -inLaui. Le icalbiuieut — i>v. • n -. /' ,,m mit oeacepen AU Bocuenioi i! S pour l hurop via PetU oave diapofuii a avenir 41*1 u u.ou 11 ie i/>'/ /Ja. /V/*il trouv. uaua la cour de la i,ropiie, *V V %  ,0 M,t I u rttl A0< I la piceleuat uaaila 11 bi rapiueu eut ^Qft auPllDCe. U 13 JUlUel 1^^* liuvfcuiaue : lieu iinv.it tie vo. il est a'tentu ici, samedi malin, n dp.u, du. courant *,t repartira te mW V et liOBEHTS DVTTOS 4Q*



PAGE 1

Lt WXTih la pression n Grand Htel h France i%ihia'ion unique au centre des affaire* ne recqmmnn'h u^mw IU publie, & ses nomb,euc m distingus Clients rr.UHI ^ soijn* et tout le confortable, necess tire ii',rca et particulirement auc rommerints d-. passage #.prtnce. ir \ nbi'e par gallon et par barriques Vins de hor ie.iiix Kuuye et Blanc w viennent directement de B\ US 4 G et sont garantis pur imsms, nom DO vons l j vrouoer par des ClKTlKkJ iTjj que DM li disposition dei < lients. W B B6 et Vins Mousseux Vix .modrs rres alimentaires francisas, Premier choixAvis Le public mt avirt oae jassjp**. •ouvel oidre, Ifs leepiiom rf ne''•* du Ut reradi tirrncf ne: ! Prt dfiiii n la Rlppbliejaa su !'• Il n ShiuuBl toiii % %  •p^arfoet. i oit au PriflCS I10 j sillet fftl Le Mafia Abonnement Un Mois Port au Prince Sourdes 2 00 Eppartemeot y 50 Etranger W li f-nio'H i f abonnements paya bt*-d'tVBr<.> • %  .H I,') oialon ei Descentes da lit \ J > • les f-bles p ur sa L'apij 4 ^ fttiifour tablej Dps ou e I?B it BPCIPS. Solution pour conserver les aaata fim>, 1 uii -je Mg *nie. Poudre pupripure peur la toilette dee eoffiptv, E s.nce de I euiH E-n de Flonda, Miel pour la table. Moutarde, Bille uOive pour la tabl.. Busses a d.nts, Pepperrain', Hu le poor ehaoMr hn n o: siiqu %  ri non ea insecte, RPRUIOI : Huile contra coostopaitoni al ro b'r d-a ir'eB ius (hrciriqnes Tb, Cire pour lea parquets, •omeetiqu> Ellaitt, Epx* Sirops divers f intures diverses, Vins, etc, etc. ttt. D rn"i cii z e ra xi( gua (les ai ^riniira. Crr li nt vus 11 miubi d H LEHN A F1NK, Inc; vous arrex abaolumaot BatiEfxils T utfs le bonnes pharmaciea du paya s'approviaionnent ches LfHN & FINE, Inc Lon li. hbaud Agent excluBtf pour tfstt Iraver* >v $• j.ayn*tn de Ptiiiu %  %  CJ \r Dehaut i '/ -..J :'. a, .'-Denis Pane, Chaqua chevet: oat une petite plante r^ Barry's Tricopheroua t 1e nourrit. Bi isa cheveux ont besoin de nourrissant o iont tttaqua par la maladie, ils deviennent faible et •wrsnt. %  u. ^ %ny a Tricopherous amollit le cuir chevelu, enlveJ P pellicules qui touffent les racines. Il dissout ".^cumulations graisseuses. Il dtruit les germes J Wi causent les pelUculea. 4 ; r.-ilement, il gujit et nourrit le cuir chevelu. | Aprtaav cir CJ iplc y Barry's Tricopherous pendant 1 Ue, q ; -' ,. ... i lj /CU j; deviennent longs, forts vU Josliua L. Baily & Co Purgatif Idal ^ (Church ^* ThoMti itreel) New York Vune des meilleure* et den plus for m te* maisons de USU aux Etat* Uni* Siam.Den m* 9 heck, Uinyham, Toile a dfap el, ele. #meilleure source d-achats : Prix toujours avantageux* ts p*nicip iux coinmiiwionnaire* en tissus au UiaimO 'ni* ,s*approvisionnent las ch^re.'/ .. | I. .. g I.. /!.. al -\~. il cnem Josliui L. tJaiLly & co. ' 3 rllul %  .m tm m %  i LOO ti. i;it;bau-i i vif, '; d i ;ot. . %  . .•. i • • i.::ip:. •il, I |. :u s. I gj Grand Rabai i "2 Ctinturoi s pn colbfrs, coiliers d I rtnikip, colliers jour poutathir de a den. re n ode de Paiia et de rt'ewYok pour I'BIDPH et demoiBel lr;; glandes varieia pour tiuiatued A IU Ebl'AN A, eu lace du la Poste I *iulie. rttrs msii-hand. Employs nent. Observes l'amlioration. lo U_ •*• MeAug.a.Hraux vocal />./ &f h-,1' fit, lient* qu'il n tran tni' ton cabinet a lu Udu rentre A'o i/*it en fat du Cbla tout ma rin, i'ontullations de 'J ci \0'heur$ tr.aUt: et de t b ajrs mtdtAgent exclusif poor Haiti Panhard Oil Corporation Lubricaliiig Oils & (ireases Huiles el,Graisses ^rix et qualits defianf ioute cooeurrence. LEON 11. IHKRWi Agtnt xcluiil PJJI Bali



PAGE 1

L£ MA.1 %  Faisons un Rve •OUQUSTS : l' /rt/t I If.llfll ^"l*f ww/f, Par't-hiidt met Ptimttr mi Pev tant An. •*IMI mri . :,, j. i. Aour 4.,-u /f orur. D~.#.;;. /f 'i : .". : g#, %  rXT-A!TS : Œttln, *'er/. l!.i--j,3_ VtltUt, Cytlamr*. Jtimtn, l.iUt. M[*n, hn, Hrliotrvfr, C I .^. fan Ml NrttMMHM n CI.MI Humas .,-.•/ •s.AA Parfum fleuri ARYS 3, rue de la Paix PARIS Uinfir 1 llET .jr-li snrau ; 1 7 H, lai c. Ii^i h Mit %  *— %  %  %  I — Employez la Uenlion KEROSINE SHEL Demandez ceux qui t'en servent lumire brillante— Sans odeur San* fume la GAS0L1NE SHELL Donne un rendement suprieur par kilomtre Trs volatile, ne se EBMCicIIE < urbanise vas lien a^^u-7 de Ut h ^ roF ECO VOM If Krofine OtfC-f f Gazoline uflullU Asiatic Petroleum Co Koberls, Dullon & C ( Port-awPr ne A gante (ad aux pour Hauts PAULE AUXILA KueTraversire de Mayasiti de l'tal Vous dsmipdfl I venir voir les afin l^s de toute tra-clietir et du meilleur got qu'il ien aerece-oir par les derniers bflMUI li M meilleure et les prix conscienci9nx.il raliafait tous us noirs pour hommes, if mmes et enfants. Visitez ce magasin, a va t de faire vos achats. Dr Justin Dominique ||p \\ Facilit H Meidecn* da Parti Antie auistaat d#s piotesscirs De .keet Den'th.naitn 4e ftiav bourg Orace : Avenue fi'ffoire VH H^ree 4e CMie*ita.iaiU :7 W kmum du m*in SA a < (t r* w*t Inform* *Oua tcijours avant de faire voa achats, dei prix des patee ( Blackboll ) noire*, jaunes rouges et blanches t Marque Co lumbui et aussi du Cirage noir Columbus). .Vous recommandons la sus dite marque comme tant la meilleure, la plus avantfcgeuS ment connue aux EteUi Unis tant i-eui ta suprii intrinsque que pour l'exti m • modicit de sas prix.. allez voir. Chez l'agent gnral Napolon l t F rancis lU* Grand'Rue Pharmacie Centrale fn*mt$ de tut f nichent. — Excution prompte et leao\jn( *t tertonnan+i — Spmolutpmrr iouii **u. Socit anoDyme. ce princi paiement pour ta, re des oaratiam en caf, a ouvert ses portes le 1er Juillet courant, |M §igs Social est au No ai! Rue Rou., Sco Corseil d'AniaiMratioo et aiosi compose : 'l'iHerl Vice Ptsident Secrtaire Traorier 1. T Bi| : o C. J. Landstra GtioCf Gwalhmey (aines Owatbaej La Maison H. Siivi m Annonce ses nombeux client* vient de recevoir par les dem bateaux les articles suivants^ supriorit et meilleur mari que partout ailleurs* Casimir anglais nouveauts, Diagonal noir suprieur. Alpaga Baptiste fine pur fil pour ^Triai Coton draps anplait 9|4, Coton drapa amricain 0|4. Voile blanc a carreaux barres. Voile uni blanc et couleur Organdi couleur Serge noir tt bleu marin pourjupas, Damasse blanc e' couleur pour nappes Toile matelas sup. Toiie a draps pur fil J0i4. Madras suprieur pour chemises. Crpe anglais. Tulle pour ?oile tt poui moiisiiqnaire. landebrod<^ suisse de lootes les qualits par boitas Molletons couleur sup. et int. tollelons blancs suprieur. I)( tk blanc. Kaki blanc Dnll fi blunc angleDrill coioa blanc tng SUD. Sa'in chine pour tailleursKaki jaune ang extra qualit* Percale blanc extra sup. Calicot de tamMle. Calicot pour jupons. Piqu blunc sup. Loarine i barres pour tailleurs Crpon couleur fleur irg Deoil noir aop. Tqaaor pour jupes. Tusior omr chemise et pour r bes, Voila brod conl 4'iinate biunche et couleur fleura Soyent blanc et couleur soptriear. Nin^niiX ba iate coul aup Servipttea de toilette blancheet conleur. Bretelles police pour hommes sop. Bretelles pour enfan s un. Indien head coul pour pijsrcae Jb cbtrais#s, Piqae aouleur bsrrea ponr cberoiaea i hommes Jb robs Venuz voir avant d'aller utilew vous serez satisfaits. B U G G Y S En vente chez L. Preetzmann-AGGERHOl Hue du Qsie Voua Devriez l'Etre Aussi' Un grand nombre de maladies des femmes n'entrent pu dais le domaine de l.i chirurgie. La chirurgie ne peut rien CheagST de place ni dplacer les organes-du moins rien d semblable n'a t* fait jusqu' maintenant. Un petit mcanisme d'une pendule peut desserrer et la pendule avance ou retarde. Si le mcanisme n'est pas remis en place de suite il peut tomber et causer des dommages srieux. C'est exactement la mme chose avec les maladies des femmes; elles commencent d'un rien mais si l'on ne proie attention elles produisent des situations srieuses. Aussitt que les premiers symptmes apparaissent prenes la Composition Vgtale de Lydia E. Pinkham pour BOUlafiVT le malaise et pour viter qu'il ne dgnre en uns mehflis plus srieuse. J'al pris la ComposiUon Vgta! rurir des flueuta blanches donj J'tais toujours fatigu* • Humacso, Puerto Rico, du Lydia E. Pinkham pour me ja soutirai! depuis longtemps. i avais consomment des douleurs. Une ami de ma mer ayant obtenu ;Ciaff o. W*N M*S>. i'-* *r a M a| Tiaoier djoiat Chties Casiers



PAGE 1

Stftta iSbi % 48B3 PontDFhM* fHBv Ju*t* JtfB&.fBK M • ...*** >?* 0IRKTBUR PROMIETAIRB lmert Magloir3 %  ••• %  • %  — %  %  /.• ROMirj 20 c tr *TlkIS a souplesse est une grce pour le corpi, une qualit pour l'esprit,!.* un dfaut pour la conicieoce. Bnchtiw de SABRAN QvoHdi n KKG CTION Ait Amfi salue Mo. ta iroupemenls et partis Oa i beau dfinir la dmocratie : li m* 1 s pas g osrers. vernement du peuple, il faut il arriver coaveoir que ce Irernemmt do p uple et par le le ne peut s'exercer que par d 11 a amtis t dmo:ra ,; q-' uoovermentate terait.too aoelqu*! >i>ude que ce toit d une grande M ruina td. Ce n'est p la rjute, ni l'tao r zoo,— quelqu" tenduejqu elle toit et quelque recul q > il pareiaae, qui contrarie la marcha ; ce eoot lea obstacles Norman Elder Gtent a profonde Ftir Caable Nouvelles trangres KM lei pays de suffrage universel cette dlgation est ralise de su H tirage. Mais \\ art, on pourrait d hcilement i iter mme ment raison d appeler l'diicu'ion;: nn cas ou deux, durant un sicle, de "'• R r aod moyen de cootervatioo''. coosulta'ion populure siacre et Car les opuo*i ion* e lea aya oes consciente. ayant tendance a dtruira ce qui Enfin, il n'a jamais t reprsenta "L" 1 *' ouB p rtteXte da ,a!eux re tif : il ne saurait rep-sentv q e des forces vo.e de sutmr.ge. Mais .1 forces et de, act Virs organises. jSSS^m Idcoi choses pour que ce suiraMm tous savent que le gouverne clertu"th ni hemme puisse tre ralis: une meut hatien a toupurs t dcrue r que l Et" i .a construire, — I igoorauce aide parti clire force. ne dAj us de soute i len a tojjoui eu que i fct* nai tan a tojjoui eu PARIS it— La commission des r excellence, parce qu'il r intere a inaititecir 1 ignorai J< de* parations a dcid que l'Alemag.e co vtammeat pris ombrage de tou e .uaaaee. il eemu e que lea agitateur paierait ta millions sur les d t.onn*nt la pratq e de la dno-ra aie aux foactioos lectives ttt de tout les temp;, et pirti-u re premire eondi.ioo ne eu re meut des dmocraties modernes .,, U(i'#fVr. a A*l K ^^ruoeoseiguemeitprimrre sera avant fJng'te7np7r-~~arrtrM une runion immdiate des puissandunies. La plus weaiei 1 orgam a-ion oa tra qu fasse de chajue ci oye.i uo l c le m -mot dsa grauda efforta ayant ces allies pou discuter la question suppression de deux personnages pa .unui avoir le cive u as.z teur ro iveoable, cela est tout mdi l'ioacruotioo daa inaaaej pour oojet. des rparations et ne consentira laques franais qui se tout rem u S 1 ? 01 S u A com ),c de qu* pour obtenir un sudrage vrai A part la questioa de joovenance pareille runion que comme m.-su'e quer par leurs sentiments contre lit sictraun bulletin de voie et ment universel. v4ai* s'il faut a't n §*<• aie, il eue e, pour ooas autre d^cis ve soviets. L'enqute a dmontr de seavoir exp im=r ce v te en dre un tel rsultat avant d'essay r i ll l % i ,0 *' UQe cou*idratuu_tr a^ p.as, dit c Le Journal , que le gej vetnement des Soviets a propos a lAUenaagne d'attaquer lt Pologne par surprise, aprs l'crasement de la Hologue ils tourneraient leurs arnes contre la FranceLes Moaarchistts allemands toutetois auraient deman ace de cause ; et il (an Je lexeroce du gouvernement scieahu twl P jar -or,,r ,e set l'on ait intrt au maia^ que, il est prvoir ou il faud ait a bon ordre social ; en u'aoattendre longtemps taeses, il faut que l'on ne sott A quelque oroportion qu'il faille U vagabond, un dclass, un s'auier pjur'dterminer 00 re pjp %  *• la-ioa d illtrs, — blas giaadJUtwude condition ut peut tre oo me, — nous devons dire ruent des groupements, des nous sommes >out de mme, lu. Ut* lecteurs sans diapeau, pays, un membre as?ez aprc %  •grtnime. sans ides, ne peu citoyens sachant lire, crire, — puis *"' P 4rini iaeuaofa amrica oa, il eat pty* de cette boue d ignorance et de cette "cou eu 1 paiate d imbcilit" dout t JUS tout ua tu ae Ucii-s de relamatua. C'aat J> cooei lratirja de rac j L^vTffaia JUI viarit d'tre cit4 plu na.it no e l'ohaervatioa su van e ira u mm LONDRES n -Dap es les milieux officiels d ici Mr Poiacar sera sais ire que ".ii 1 on fait uuo compara' 00 av c doute invit aller Londres imn d ? dlai P" cc 1 ' prparatifs 1** e \\ '* P V*' l \ 99miU* due dia croen t pour y discuter avec Mr n u,eot paa encore termins. uWej J.tletret aux tfiete Un. est rea ba Llovd Q-OM a ouestiaTo ds raa U opons. en ce qui concerne ut, uaruai Uri .i*nf* unAriMni %  ^t "-T !" W T a_quesuoo aes repa j|._i3iCJ— —.:-_J. %  * L pasb de nocrises sansdi que de la politique ttue sonnai c et ctdaus lesquelles .es perona ne faire inteiveoir des .es dtermines que dus tance-o il • Ce sera t se prmunir co tin tout retoui Je de>p )i.s n et ce serai: tonnelle et u u y a rien d'excessif r/sr dn nrocht O lent. On pense qu'il re ^ersonaui d'un pe.it paya de ngres itb va,m l* cevra lijvuaiioo de s'y rendre plus les circoet peaJani et clair, et iios e. tu to t. [| ttmty \ t pea p 0 bab'e que Mr dveudam parce que clairSchanaer te renie • cette conlrenc 'li plus fortes pienaient avec iKiiitt relative la conduite des et les faisan', travailler pour [Mal profil personnel. ta manquons donc de ce qui toeael poar ^mettre la dmo < %  marche et nous vivons % %  perptuel tat de rr.en.onge !* neus rptons que le guuvd "t te la Kepublique est een tacot civn, u cuiuciaiique t r: Sfcuuei les catje totneurci qui * l l| l. c oDairas^ent u J. ojvc u: 1 s et 1 gouvernement n'a jamais qu 1 UOJ imnjbiisa i, perm it.mt a cous..m sua cb lues extrieures d'apporter Ruhr. uTgrtv JSTtin %  MaeeT le et l'impna leur suic.olt d asservi sment an une aioa jeiiiitive ne M eon^qa* fttt la c joi.'rence Je Jortmu.iJ VenJrcJi ""^""""———— %  —-^————— — —— ————^—— HtiKLiN — La co n im.uu Je itipts J i llei cu.t.^ nra a 70 millurJt Je markj le miniini Peut-on tre libre mora'emeot si a< 1 en^um ooii^toue icproJuiiseu contiai on HBI iktujti ni.? Et peut*on laitier fvar %  li vrw iaa e au nature lfairtui alls Uni ; Ma etseuce tit le militarisme ftliii ,fli ;j;ftrnngor Par cibl 11 Juillet BSSRS — Le gojvern.Tient s'efTorc cher UM K r y e enaime J ru les mines cr zzs£z rabais s LU tl| llii imm KllMUi u 11 il] tnt danger l'exercice iiben uo iadividu lea deux termes d'uue p opoaMon dont dpeui inzon'eatablemeol U rituatoi go raie d un ntai, et I** *p c>a le de^ chose* hatiennes, tel quil a e. entre enu aeuairam^nt *e de ea plaine ^* fi evc JtS "*"' n cur$ es( 'ermm.-e Itacwvriere s •* 111 r^ 11 obtii.inent Jes auj ueuuuom varuut 4e lia 1 U oraot / vo la }0O inark pjr >emine LISBONNE — Ua complot pour une rvolution momrclvque J,UI Jevau ;Uier dimanc M lut rpruuii grce aux pre>au.ions prises par le gou verue nent Ocs centaines Je personnes ont t arrtes dont le coo des raa %  * ^ST^V' • 4 "J ... !" prsente par SftjK d ? P a ^ ,eri l* 1 "* u:*..,,..,sont tombs sur russe oui tait em gardien de nuit dtt disparu en mmetemps uilcoff qui tait se crtaire de Melle Miklakoff soeur de Mr aaile Maklakoff, ambassadeur russe. On pense que ces individus taient des agents bolchvistas. Ko rotenlco qui se serait enfui Berlin a'a pas pu prendre tous les documents avec lui parce qu'ils pesaient 200 livres On en a dcouvert une partie dans l'tabli sment d'ua mar chand de fourrure. Oes papiers trouvs dans l'at:! oi habitait /.nier, jeuae tudiant, ont rvl, dit-on, une double excu tion pour des espions bolchvistes. Les deut victi net condamnes par le tribun il MCrU ont t tavitt i vi suer celji qui avait t charg de leur excation.Elles se rendirent chex lut sans aucun soupon et ou leur administra ua poison dans des boit sons. Files moururent en rentrant chez e les et oa attribua cette oacrt au suicide jusqu' ce que les document eussent rvl le secret. >a dit que Zander est fils d'un ancien gnral qui avait servi sous le baroa Wrangel. 3 tarutale a e. eutre enu pi li complicit iueoupsonne d-a ^Stmjttau'mSSut CltOy 'i S et dd gOU veruem uta, mon CAKIS — La commission internationale de l'a ire aor le vif comment pour Tindiv 'i'oo 't '*" oierau ajWaUui dei afhires vidu I ignorance eat un obetacle la l a 8 re libert, et commut, pour l'Etat elle cmcvGO De nouveaui d$ordrM tch de adopte par la Russie Les exper s constitue un pril pour la pratique u.on constate diminution dam le service du t'ans. dit-on, lesteront 1 la Haye train. Un nouvel envoi de troupes sur les lieui le progrs de la gieve u aucun rsultat pratique ne rsulte e la confrence cause de l'attituBoite aux Lettres Port-au-Prince, le 12 Juillet 1921. , .__.__ •_ de desordres ont marque corn m < auit : Tout Le grand moyen de eooervation de$c uerainot T} poar devoir de savoir lire :rivai nagure un public ste amy"* •' le droit d'exiger que l'E ricnl-i, Numio Ei er Gaiena, dans %  • %  d onne lea m^eas ; l'Etat une 'ude cjo.ncre l'ducation Etat Unis. — la aeale barrire ta M /T" JU| " >ea m nena ; ruai %  iT; n r a oir d'aaaurer toua le a ZJ" 1 de a voir lira et crire, et, %  S?" 'aura tait, il a le de^oi radicalta oe batten L'ii-^ed exiger que toua profitent ledacaiiouLea fc lx prsiaent Harding lanc une proclamation II tait les grvistes ne pas troubler le lo. ctionaemcut du seivice des trains aux 3 Ide contre laquelle les v,-g ies du vainem u c'eut forera dr.a.ruc IVP peuvent tr v ille. a li m > cuv rt Monsieur le Directeur, Je viens de recevoir de la Socit et essayrro lt avec les tutres allis un poar indpendance d'Hati et de la moyen de io tir d'embarras ; tou-Rpublique dominicaine le cabl fois ils ne comptent pas russ A gramme suivant : moins uni les russes ne modih nt aDomioicaint gagn libert entire manire de voir Le Gouvernement des E att-Unie radicalemeu leur preecrip daoa lea reg.o..uo le lum.^ t la ,uel U1 ^' o n Ar em,ne s de .eavrit de l'duCaUuu aot i. connue TCT Wnsti Mo JS'WnaiMl. la c d |a d9f s „ nVx^tau ui oppotition. m par .'•Wtance ce uucatie dialie • ayaWiue*, a deux ve ...t ROME Mr de Alvear prsident de la Repu b iq je Argentine est arriv a Komc hier. Il fut salue par le Ko., les ministres et au'ies ptrsjnn lites. Aprs la r-cepnon au .[uinnai il se re.dit au Vaii.aa et tut i.oaJuit avec crmonial habi Les Cours **!% ce qu ^ tout ion efict. Mohamed ben el hab b, hiitier prisonjtif, a reu hier soir 'es ms ^ a du pouvoir des mains du tendant gnral Iraaait et a t dclar Uey de la rrg-^nec de TuQ'S La crmonie a eu lieu seulement quelques hej et ap.e> U moil de son pete &ai Mohamed ta Na> faciieiuentdauA.i'oitreaiisme.ia tacbe t*/ ^ PARIS u—St:rling;4ao Dollar ta JJJO NEW YORK u-Sterling 44$ Franc a IO donc fait droit aux reveedicatione de no frrea dominicaine qui recoo vrent sans (onditota leur indoea dance et leur aouveraijet intgrale. C'est la lUBiiticaiioo de leur peraa vrance L'Union patriotique engage le peu pie hatien .uotter cet eaaeigau ment par le taita et continuer d a voir roi daa la jutice de ta caue* Avec no aiucetea civilit, Oeorgaa SYLVAIN


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05716
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, July 13, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05716

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Stftta iSbi % 48B3
PontDFhM* fHBv
Ju*t* JtfB&.fBK
M ...*** >?*
0IRKTBUR PROMIETAIRB
lmert Magloir3
..... -*
/.
ROMirj 20ctr*TlkIS
a souplesse est une
grce pour le corpi, une
qualit pour l'esprit,!.*
un dfaut pour la coni-
cieoce.
Bnchtiw de SABRAN
QvoHdi n
KKG CTION Ait Amfi salue Mo. ta
iroupemenls et partis
Oa i beau dfinir la dmocratie : li m* 1 s pas g osrers.
vernement du peuple, il faut
il arriver coaveoir que ce
Irernemmt do p uple et par le
le ne peut s'exercer que par d
11
a amtis t dmo:ra,;q-'
uoovermentate terait.too aoelqu*!
>i>ude que ce toit d une grande m ru-
ina td. Ce n'est p la rjute, ni l'tao
r zoo, quelqu" tenduejqu elle toit
et quelque recul q > il pareiaae, qui
contrarie la marcha ; ce eoot lea
obstacles
Norman Elder Gtent a profonde
Ftir Caable
Nouvelles trangres
km lei pays de suffrage universel
cette dlgation est ralise
de su H tirage. Mais \\
art,
on pourrait d hcilement i iter mme ment raison d appeler l'diicu'ion;:
nn cas ou deux, durant un sicle, de "' Rraod moyen de cootervatioo''.
coosulta'ion populure siacre et Car les opuo*i ion* e lea aya oes
consciente. ayant tendance a dtruira ce qui
Enfin, il n'a jamais t reprsenta "L"1*' ouB p rtteXte da ,a!eux re
tif : il ne saurait rep-sentv q e des
forces
vo.e de sutmr.ge. Mais .1 forces et de, act Virs organises. jSSS^m
Idcoi choses pour que ce suira- Mm tous savent que le gouverne clertu"th ni
hemme puisse tre ralis: une meut hatien a toupurs t dcrue r que l Et" i.a
construire, I igoorauce aide parti
clire L9 Allemagne paiera Un vol de papiers
32 million* au au siqedeVAssem
lieu de 50
punoo moyeene du sens pol ti
et eu -tiveau des lecteurs : et
aiguillage, une direction dtermi
soe so te de dcip ine des ef-
iciercer par le su ge poir
teur pa>
force.
ne dAj us de soute
i len a tojjoui eu
. que i fct* nai tan a tojjoui eu PARIS it La commission des r
excellence, parce qu'il r intere a inaititecir 1 ignorai j< de* parations a dcid que l'Alemag.e
co vtammeat pris ombrage de tou e .uaaaee. il eemu e que lea agitateur paierait ta millions sur les lions de marks or qu'elle doit aux
dt loua les teftlpa y ont,toujours eu
uu intrt pi n x an 1 encore Eu tout
caa, l'Uaure est uarticuh e uent pr 1
pice aux rparation' et il ara ira.
curieux d'oDaerver de quel ct,
gouvernement ou opin'o , ae m
nitesieront le oi a et le mieux loa
allis samedi. Elle a t libre du
teste de la somme cause des livrai
sous de matires colorantes qu'elle a
faites a l'alliance textile et des livrai
ble russe
PARIS H Les journaux de Pans
publie ua grand nombre d'histoires
sensationnelles au sajst de l'aftaire
mystrieuse qui a rsult du vol de
papiers au sige de l'Assert ble ceos
t,:liante russe ici D aprs 1.1 foarnal
o a dcouvert un complot bolch
v ste et l'enqute a daaoutr que dts
sons de charbon au Luxembourg Le bolchvistes sont arrivs eu France
d'muliioo lorsque, et ce gouvernement franais est oppos rcemment avec
des missions bict
importante tait la
Il faut da: de "out uessi
consumer la deigu.oo du cois'itu^r le d*ux fa-.teun qji 00
fraieraient entre les maios de> d t.onn*nt la pratq e de la dno-ra
aie aux foactioos lectives ttt de tout les temp;, et pirti-u re
premire eondi.ioo ne eu re meut des dmocraties modernes .,, ,U(-
i'#fVr. a A*lK* ^^ruoeoseiguemeitprimrre sera avant fJng'te7np7r-~~arrtrM une runion immdiate des puissan- dunies. La plus
weaiei 1 orgam a-ion oa tra qu fasse de chajue ci oye.i uo l c le m -mot dsa grauda efforta ayant ces allies pou discuter la question suppression de deux personnages pa
.unui avoir le cive u as.z teur ro iveoable, cela est tout mdi l'ioacruotioo daa inaaaej pour oojet. des rparations et ne consentira laques franais qui se tout rem u
S1?01 S! u acom),c de qu* pour obtenir un sudrage vrai A part la questioa de joovenance pareille runion que comme m.-su'e quer par leurs sentiments contre lit
sictraun bulletin de voie et ment universel. v4ai* s'il faut a't n *< aie, il eue e, pour ooas autre d^cis ve soviets. L'enqute a dmontr de
seavoir exp im=r ce v te en dre un tel rsultat avant d'essay r illl%i',0*' UQe cou*idratuu_tr a^ p.as, dit c Le Journal , que le gej
vetnement des Soviets a propos a
lAUenaagne d'attaquer lt Pologne
par surprise, aprs l'crasement de la
Hologue ils tourneraient leurs arnes
contre la France- Les Moaarchistts
allemands toutetois auraient deman
ace de cause ; et il (an Je lexeroce du gouvernement scieahu twl* Pjar -or,,r ,e
set l'on ait intrt au maia^ que, il est prvoir ou il faud ait ....." '
a bon ordre social ; en u'ao- attendre longtemps
taeses, il faut que l'on ne sott A quelque oroportion qu'il faille
U vagabond, un dclass, un s'auier pjur'dterminer 00 re pjp,
** la-ioa d illtrs, blas giaadJ-
Utwude condition ut peut tre oo me, nous devons dire
ruent des groupements, des nous sommes >out de mme,
lu. Ut* lecteurs sans diapeau, pays, un membre as?ez aprc
grtnime. sans ides, ne peu citoyens sachant lire, crire, puis *"' P4rini iaeuaofa amrica oa, il eat
pty* de cette
boue d ignorance et de cette "cou
eu 1 paiate d imbcilit" dout t jus
tout ua tu ae Ucii-s de relamatua.
C'aat J> cooei lratirja de racj.
L^vTffaia jui viarit d'tre cit4 plu
na.it no e l'ohaervatioa su van e
ira u mm
LONDRES n -Dap es les milieux
officiels d ici Mr Poiacar sera sais
ire que ".ii 1 on fait uuo compara' 00 av c doute invit aller Londres imn d"? dlai P"cc1" ' prparatifs
1** e \\ '* PV*' l\ 99miU* due dia croent pour y discuter avec Mr n,u,eot paa encore termins.
uWej J.- tletret aux tfiete Un. est rea ba Llovd q-om a ouestiaTo ds raa U* opons. en ce qui concerne
_______ut, uaruai Uri .i*nf* unAriMni ! ^t "-T WT a_quesuoo aes repa j|._i3iC- j .:-_- j. *____
L pasb de no- crises sansdi que de la politique ttue sonnai c et
ctdaus lesquelles .es peron- a ne faire inteiveoir des
.es dtermines que dus
tance-- o il Faire cela serait comnencer descr
tir du teire.a-ierre et de la trivialit
cl commencer une oeuvre d'assaims
sment de noue atmosphre polui
que a laquelle u noui semble ^e
les circootancei son. particulieie
meut favorable>
Ce sera t se prmunir co tin tout
retoui Je de>p )i.s n et ce serai:
tonnelle et u uy a rien d'excessif r/sr dn nrocht O lent. On pense qu'il re
^ersonaui d'un pe.it paya de ngres itb va,m l* cevra lijvuaiioo de s'y rendre plus
les circoet peaJani et clair, et iios e. tu tot. [| ttmty\t pea p 0bab'e que Mr
dveudam parce que clair- Schanaer te renie cette conlrenc
'li plus fortes pienaient avec
iKiiitt relative la conduite des
et les faisan', travailler pour
[Mal profil personnel.
ta manquons donc de ce qui
toeael poar ^mettre la dmo
< marche et nous vivons
perptuel tat de rr.en.onge
!* neus rptons que le guuvd
"t te la Kepublique est een
tacot civn, ucuiuciaiique t r: Sfcuuei les catje totneurci qui
*l l|l. c oDairas^ent u j. ojvc u: 1 s et
1 gouvernement n'a jamais qu 1 uoj imnjbiisa i, perm it.mt
a cous..m sua cb lues extrieures d'apporter Ruhr. uTgrtv JSTtinMaeeT le
et l'impna leur suic.olt d asservi sment an une aioa jeiiiitive ne m eon^qa*
_____________________________________________________ fttt la cjoi.'rence Je Jortmu.iJ VenJrcJi
""^""""-^^ HtiKLiN La co n im.uu Je itipts J i llei
. cu.t.^ nra a 70 millurJt Je markj le miniini
Peut-on tre libre mora'emeot si a< 1 en^um ooii^toue icproJuiiseu contiai
on hbi iktujti ni.? Et peut*on laitier fvarlivrwiaaeau nature lfairtui alls
Uni ; Ma etseuce
tit le militarisme
ftliii ,fli
;j;ftrnngor
Par cibl 11 Juillet
BSSRS Le gojvern.Tient s'efTorc
cher um Kr'ye enaime J ru les mines
c d; Rome On pense que la runiou
des Premiers M nistres anglais et
franais sera suivie d: la runion pl
nire du conseil suprme laquel.e
put cip -rairni l'Italie et la Belgiq te
au d donner tout le poids de la re
p sentation des alli; aux d.isio 1.
quou pourrait pealre
Bullelin
* iicnileur du l a jmllti 1912
J*|au premier rang des devo r
*11 qu'il faut placer le devoir
r- La ConaiitutuiJ.en tendant
*ction primaire obligatoire,en-
^Jjcter, peur l'E at comme lea
jP'wra. car elle commande
3 oe rgie abtolue.
fcT>r zzsz rabais
s LU tl|llii imm
KllMUi u 11 il]
tnt danger l'exercice
iiben uo iadividu
lea deux termes d'uue p opoaMon
dont dpeui inzon'eatablemeol U
rituatoi go raie d un ntai, et I**
*p c>a le de^ chose* hatiennes, tel
quil a e. entre enu aeuairam^nt
*e de ea plaine ^* fi'evc JtS "*"'ncur$ es( 'ermm.-e Itacwvriere
s * 111 r^ 11 obtii.inent Jes auj ueuuuom varuut 4e lia 1
U oraot / vo la }0O inark, pjr >emine
LISBONNE Ua complot pour une rvolu-
tion momrclvque j,ui Jevau ;Uier dimanc M lut
rpruuii grce aux pre>au.ions prises par le gou
verue nent Ocs centaines Je personnes ont t
arrtes dont le co On annonce dans les m lieux o(
ciels que la France avait dcid In
viter ses experts rester i la H ye
usqu la h i de la cin'rence des
affaires russes Cette dcision, s-t on
expl qj, n'inlique pas de change
ment dans l'attitude du gouverne
ment qui ne croit pas maintenant
>o des raa * ^ST^V' 4"J ... *
prsente par SftjK d? Pa^,eri l*1"*
u:*- ..,,..,- sont tombs sur
russe oui tait em
gardien de nuit dtt
disparu en mmetemps
uilcoff qui tait se
crtaire de Melle Miklakoff soeur de
Mr aaile Maklakoff, ambassadeur
russe. On pense que ces individus
taient des agents bolchvistas. Ko
rotenlco qui se serait enfui Berlin
a'a pas pu prendre tous les docu-
ments avec lui parce qu'ils pesaient
200 livres On en a dcouvert une
partie dans l'tabli sment d'ua mar
chand de fourrure.
Oes papiers trouvs dans l'at:!
oi habitait /.nier, jeuae tudiant,
ont rvl, dit-on, une double excu
tion pour des espions bolchvistes.
Les deut victi net condamnes par
le tribun il MCrU ont t tavitt i vi
suer celji qui avait t charg de
leur excation.Elles se rendirent chex
lut sans aucun soupon et ou leur
administra ua poison dans des boit
sons. Files moururent en rentrant
chez e les et oa attribua cette oacrt
au suicide jusqu' ce que les docu-
ment eussent rvl le secret. >a
dit que Zander est fils d'un ancien
gnral qui avait servi sous le baroa
Wrangel.
3
tarutale
a e. eutre enu
pi li complicit iueoupsonne d-a ^Stmjttau'mSSut
CltOy 'i S et dd gOU veruem uta, mon CAKIS La commission internationale de l'a
ire aor le vif comment pour Tindi- v'i'oo 't '*" oierau ajWaUui dei afhires
vidu I ignorance eat un obetacle la *l"a8re*
libert, et commut, pour l'Etat elle cmcvGO De nouveaui d$ordrM tch de adopte par la Russie Les exper s
constitue un pril pour la pratique u.on constate diminution dam le service du t'ans. dit-on, lesteront 1 la Haye
train. Un nouvel envoi de troupes sur les lieui
le progrs de la gieve
u aucun rsultat pratique ne rsulte
e la confrence cause de l'attitu-
Boite aux Lettres
Port-au-Prince, le 12 Juillet 1921.
, .__.__ _ de desordres ont marque
corn m < auit : Tout Le grand moyen de eooervation de$cuerainot
, t} poar devoir de savoir lire :rivai nagure un public ste am-
y"* ' le droit d'exiger que l'E ricnl-i, Numio Ei er Gaiena, dans
donne lea m^eas ; l'Etat une 'ude cjo.ncre l'ducation
Etat Unis. la aeale barrire
taM/T"JU|" >ea m nena ; ruai
iT;nr aoir d'aaaurer toua le a
ZJ"1 de avoir lira et crire, et,
S?" 'aura tait, il a le de^oi radicalta oe batten
L'ii-^ed exiger que toua profitent ledacaiiou- Lea fc
lx prsiaent Harding lanc une proclamation
ii tait les grvistes ne pas troubler le lo. c-
tionaemcut du seivice des trains
aux
3 Ide contre laquelle les v,-g ies du
vainem u c'eut
forera dr.a.ruc ivp
peuvent tr v ille. a li m > cuv rt
Monsieur le Directeur,
Je viens de recevoir de la Socit
et essayrro lt avec les tutres allis un poar indpendance d'Hati et de la
moyen de io tir d'embarras ; tou-- Rpublique dominicaine le cabl
fois ils ne comptent pas russ A gramme suivant :
moins uni les russes ne modih nt aDomioicaint gagn libert entire
manire de voir Le Gouvernement des E att-Unie
radicalemeu leur
preecrip daoa lea reg.o..uo le lum.^ t la ,uel U1^'on Arem,ne
s de .ea- vrit de l'duCaUuu aot i. connue tct- Wnsti Mo
JS'WnaiMl. la
iiitcuw P*r l'.uaci on ao.t d- e o la eupe.ht. iou et la jaose
tw'1, ,0K de l'aital Et il y a aveugle dominen
^r'ioeipM a ordf|j >c d |a d9f s nVx^tau ui oppotition. m par
.'Wtance ce uu- catie dia- lie ayaWiue*, "a deux ve ...t
ROME Mr de Alvear prsident de la Repu
b iq je Argentine est arriv a Komc hier. Il fut
salue par le Ko., les ministres et au'ies ptrsjnn
lites. Aprs la r-cepnon au .[uinnai il se re.dit
au Vaii.aa et tut i.oaJuit avec crmonial habi
Les Cours
**!%
ce qu _
^ tout ion efict.
Mohamed ben el hab b,
hiitier prisonjtif, a reu hier soir 'es ms ^ a
du pouvoir des mains du tendant gnral Iraaait
et a t dclar Uey de la rrg-^nec de TuQ'S La
crmonie a eu lieu seulement quelques hej et
ap.e> U moil de son pete &ai Mohamed ta Na>
faciieiuentdauA.i'oitreaiisme.ia tacbe t*/ ^
PARIS uSt:rling;4ao
Dollar ta jjjo
NEW YORK u-Sterling 44$
Franc a io
donc fait droit aux reveedicatione
de no frrea dominicaine qui recoo
vrent sans (onditota leur indoea
dance et leur aouveraijet intgrale.
C'est la lUBiiticaiioo de leur peraa
vrance
L'Union patriotique engage le peu
pie hatien .uotter cet eaaeigau
ment par le taita et continuer d a
voir roi daa la jutice de ta caue*
Avec no aiucetea civilit,
Oeorgaa SYLVAIN



vuhm*
L'Enqute du ct hatien
C'est le vote du Prsident Dartigueuave
qui a (ait passer l'acre additionnel - d-
clare le gnral Cole.
cassasses
Noue eoatrre le c Nouvelliste t coavprsatieis entre des reprsentants
publi avait hier, sous la signature quali*. Les Etats Unis se sont en
le l'ancien prsident Dartiguenave, gags tux ntmes,par la Conveni ion,
nne note explicative sur les circans- faire certaines choses, 6guient le
tances an milieu jesquelles eut lieu, relvement des finances et la ngo
sous son gouvernement,la fermeture dation d'un emprunt.
de la Chambre des Comptes. Cette Les Etais Unit, on son rgent I
note conclut la responsabilit du nancier nomm comme Conseiller
Conseiller financier et la suppres- nencier, ont sens nul don'* esty ,
sion del Chambre des Comptes par de, ""wer un emprunt pour Hiti / et ff/wt^p H tft
voie de non-inscr.pt on budgtaire. SX^l/KJS "; 9 ** f,//Uirt l ^
w .r. hkkitui. t Mf vention- Il tait absolument eesentie
Mo avors 1 habitude, et pour a e proco|er un tel empruDt J ,e
causes, de nous meitre en garde lniV8j, qoe noo> ,VOrin cororoane
contre iout ce qui mane de notie devait tre achev Et les Etats Unis,
ancien Lhef d'Etat dont nous avons dans mon opinion, notifirent au
gouvernement hatien qu'un tel eu
prnnt ne pouvait tre obtenu aux
ti 11 Unis s us le C n vntion do lu
Kuiicei-; et 10 pouverneroent bftttleo,
alora, mu l' ude la question d'
PRENEZ BARDE
AUX IMITATIONS
i
et produits similaires que Ton cherche
substituer
L'Emu!sion Scott
Aucun ne peut lui tre compar
pour la puret de ses ingrdients et
son efficacit en gnral.
.CBrjsees

des Trsor*
Un scandai e i r cahal
tu i prouver tTaib.iiai e et la pas
non .
Cependan comme la note en
ues'ion finit prcism-at par ce
conseil sage et aamotique : Mes
sieurs, soyes jus es le rtfte est ;ib
traire et passion nous acceptons
provisoirement de d-arm r en c:
qui le concerne, i cood tion qu ,
dfrant :u dsir du Aouvellisie
lui-mme il continue d'expliquer et
Le luge Besnvo r a rrndu
donnance dans la fameuse altaiie,
dite des Tisors
Ou mis h rs de cause : MM
Manuel Vema, Neival Ciueas.Albeit
i Hier ip';-m di nous acoat pu hai^ Olu:c,nou affirn-tosjj
son or- vo'r 'Arcahaie, o nom noas va beau cou 9 d'i rgala m ts entre1
et ont rendu noe ami M'Pierre trs aie ommission dans les.
a i* uue ta question o 2~"^ ". ~' "; p" vT-."," PaUi scandale qui ses- produit
trait" Ce aui fat adnnt Me Gufle. 1 d jd rincninat, rame 3. r
,"",'. qui mi aaoptt f, p1If,r, (;*. administration Mr Agi?n*
binei divis. mon Ibojoic, Lope K.vera ei ue
teudre le
par ui> Ct
Mr Angell L initiative, alors, en
rev.ent plus au gouvernement hai
'ian d tu gouvernement des ktate
Unis f
Gn Cot La requte officiel le
d'eclaitcir la srie intressante d s a: vint du gouvernement hatien. Muai t
les irr portants accomp is tous oi 9V0 r ai c est le gouvernement ds
gouveictment. 11 ne peut pas sari K *' foie ru le pouvernement liai
1er en chemin. tien W D '* Que8'on feQ avant, je
Dans le temps, on se le rappel ,l*Bort' Da^ai eu rtM a vo,r *""
nous avons rappott les dilatations
du gnral Waller se raproitant au
no*e ami M' Pierre trs
Agnant.M gistr.t Communal de cet>e de Qu rante Gourdes qu
v lie Nous avcn ess-y d'vo r de buable ava-t payes et dont s
lui quelques claircissements sur I? pojr cette somme avait t dL
produit dans son Mr Ag isnt et ses collgues ne ,
nous a rent p n admettre ce contrle,
rard Ben in ^ av0't pas Du CO^P endre com collrque.
Ont eie'envoys au Correction- le L-euteBan. K. B Cate.Chet Noos avjis demand Mr *
nel les prvenus!. B. Dav.s, Stepba du District delAon-i-, ait voulu e.lava.t connaissance Je cette,
ne Bervin David Vilain, Franck Fils "'" ,M l*res et la cause de la Com sion Celui-ci nous rpondit par
Aine, r.ancesca Cbtvaiitr F B. P.oa " fcT* ' Clientes pro'cs farmat.ve soutenant menas ,
pre, Sauveteur, Iules aiaint. Tho 'a,;OD^a.1( "' Le L,eteDa } \a\u" omission volpi aire.f,
pe. L.to, a -il, devrait, sd souponnait la faiblesse, nous dit il, ne
ma Leiebouis, l'i on Narcisse
de dm
deuxime dcret de dissolut 03 des
Chambres. Le gnral avait nette-
ment rejet les rtspons. b.iits de
cette dissolution su. l'ancien prsi
dent.
Comme celui-ci tait en fonc
lions, il ne lui convenait s ns doue
pas de taiie entendre savosliru
|et. Mais, comme la note du c Nou
velliste > semb e in.iique'r au)our
d hui chez lui une intention coutrai
ir, nous lui demandons, comm? pie
m t satisfaction et jou 'eus pe
eeite quesuon particulire, qui fut ciaieni de la UOer e piov
traite entre les lepraeotant* du Le jugement de l'atfaue qui attire ... .,
Dparement d'Etat et le secrlsire ra au tribunal ULe toule considra al0.ur",". et ai
des relations extrieures ble n'est pas encore tu.
tte Bizolon
d'a>at
j'HalM
Mr Angell Savez -vous quelle
poque eut lieu cette extension au
trait pour uoe nouvelle priode de
lu annes V
Gn Cot- En \yi7.
Vers cette poque, la question de du Caraiel %er
l'extension dee termes du trait de metse chaule a
1U a -iu aenea fat ugite et donna
hou de longues discussions pocr
et contre. Le Secrtaire d'Ltat di s
relations extrieu es, eu panicul er,
M lion.u.
lipe Cuebas et Flix Desnojeis- qnrlque irr-gulaii.. se rfier aux que Trente cini gourde,
Fius.eurs de tes preveuus bn*- "nts h i lennes comptentes en un reu pour quaraate.me rsen
nent de la liber piov soire. y *f ,0UM dc's on)" ut,les* Pren de '"" fi80"r te valeur dieu
die. le reviens de Port-au-Prince, livre de caisse quaad j aurais l
soumis l'affaire la diffrence due. Cne valeurI
qui de droit. 'elle trouve dans votre caisse,dc
Par ailleurs,supposant que le Lieu dmes ions Mr Agoant ?Noai
tenante to ne p< pas, sans rime rponiit le Magistrat eu ) aeul
ni raison, k'.cger dans les affaires dpenser pour rparation d'asti
civiles de la Lcmmune o il est le'routes de la ville. |e ou Cbef militaire, i.ous avons essay et prouver aussi que mon idi
Dimanehe, 10 juillet, fte de N. B. d'avoii des renseignements d'une au
Aprs la meae, toute la joirne, Cal0 p, sa p0(iit
Ktnnease au proht de la cuapelie; ,nl> J c enrVtrl)
qui tait en leaute le
meitie de donner J ci q e ami membre le plus uitiuent du Cabinet, bieurs, touo tiuuveruiit le
(aine un pendant hatien, de b en essaya de profiter de celte question taue uu peut cadeau a
vouloir parler a ce sujet. pour ob enir des concessions reisti
videmment, il peut prendre s m
temps et il n'y a pas d mconvnienr
7 iil,, il y aura ire souice que celle de Mr Agnant.
1 /ull,u- Mous avons appris qu? le Lieutenant
on d'Officier Coo
rtu d'un accord en
tie la Gendarmerie ment p cien' qui reconnat de tri
ce les O fi .1. rs commandant les d f
tuer 1rs communes comme Officie
Conseil de ces communes, a eu. su
Varits
coiu^iuirs.aiiracuous diverses .oui
tous lea bouts, pour loua les a^ea.
Lea tiilaiiid, les dsiues, les ujos-
uioyeu de
iN. u. du
Carmel.
veraent a la nomination des Haititns Avant la messe, (.ls de la cha supposition de fraude, contrler .
dans les douanes. pelle, ou vmdi a du&.Uieuaiilas de N. caisse de la municipalit de l'Arca
tour nous a altendie. Et pour srier Aprf* qufia P,0,onBallo [ut obte u. du Laruati. aouvauir uu Ktienua
1 F nue, il y eut des ajournements eons oa .________________
les questions, nous aous joignons llDl lM cood,t.oua excuter ne pa Les aimables et dvoues dames -------
suioutdbui au vu de notre confie ,, p89 lie u'accordavec la 1er- JSSSmtm tout pour que
le qui poif laquti'ion suivante: tredu texte coavenu.ettoute unecon vous passiez, dimai che. une agrable
respoodance tut change. M. Bor jouruee a bizutou.
'-11 existe une autre mise au point no, le L)r llraux et un antre, autant Accourous doue tous 4 Uizoton;
6t la plus grarde importance que que je me rappelle, lurent en faveur y saiistaue noue devouuu a N D.
cous nous aimerions veir l'ancien de la prolongation. Le Prsident fut du LtflBei, appoitous DOtfe
iisident de 1s Rpublique faire. eD f"veur, et trois sutrea membres pour l'aenverueot de la ChsneJe.
du Cabinet furent contre feuaons aussi aux fiais J.b.s
Mr llowe Couiie l'expansion Irai ges ue inor, uu Cuauotau, ue Di
t 8H annes? ^ qumi, aux baua vtauueut, acui.tur
Gi Cole t.onire IV xtension do tauis par ces iouii.ee* u- cal icule,
trait. Lorsque la question tut mise et sachons qu A B soton-lea Bsins,
eu. ont voie la constitution plbis .Ux voix, ce fut le voit du Prsi chez Mme tu. Mews. nous uouv
citaire oe iei8 ont ratifi cet ac dent qui nta la majoiite, et qui, roua uu suuculeui dc|euiutr is
te " /t) entre autres chose*, piiucipalemsnt, porte de luuita les buuisea-
causa la dmission du Cabinet. Vin
l'ou mettre en veine le personna'.cent se retira incontinent- Le cinq 1
ge ainsi interpell, nous repiodui ,ae restrent, et. autant que je
i0ns les passages suivants des dpo me Htfit. ItJf .?-*?-! ! 'Vll\ iNtUIOUIS VlUCeUt
.-liions du gnral Cole
tra'ioa est srieuse et honnte
Toujours est 1! qui la scitc
petit scandale qni a m s la vilkt
1 Arcahaie en moi un nomm
jol'y a t eu attendait, chsrgil
l'Administration de la m 4 ma pi
N jui regrettons vive iimi Cet
Jeat qui.nous voulons 1 oprer.
une pronpte et auitabe sole
car nous sommes coavai kui a
parfaite honorabilit de oeln
Pierre Agnant
VENDREDI
cboT Le Comte de
Soire de Gala
Manchette
de B ieux Je l'Acadmie Frarti
M se ei scne de Ren Heitil J
loterorces: MM. De FeraudjVI
L'est d'expliquer les dessous de l'ade
ddi;ionncl de mars 1917 renouve
lant la Convention pour dix nou
velles annes, et nous dire si ceux
MontemCritO B:n ard, Lon Matbot, de 1
.ET
Le Sauv ur
DIMANCHE
II
, kan Lgriod, Mmes Th'ie
Pauline jjtiDson. Jeanne Aih
; avec U musique S- Peten-
titre a '1'*
1
NEURASTHNIE. EAiBLIBSE
OHLOROtl, DIBILITt
10 annes sur la
icqute des Etats-Unis ?
Gn, Cole. U la t sur la requ
te d'Hati, mais probablement apis
1. En ce fui cancerne le tecret et la re>pons'-l
Mut mu le de l'acte, nou publieront demain
une picee mirauame-
Mr Borno qui eut taire l'intrim de
deux <1paiieinentK. Noua sommes heuieux d*anuon
Le Cebinet en entier dmissionna, cer la uoHiiuaiion de uotie ami et
Viuceui aax
uieau lad
tion du nouveau Labinet, au mo istiuisuatiou oei Postes.
,, ,-,[ i 1 Lootuium ru Biiuoi umuissiuuua. > ' uumiuiiiuu ue u
Mr Afiew, Le Traite ae aeptem malg gur |g dtMuullue du p,cHident, coiUuoiattui Aeiuouia
fcre 1913 a t il tendu pour une regU HD fonction iuaqu'4 U toriaa loucuoua ue cuet de b
priode ed pius de
L'aauvue, m iact, lea relations du
nouveau foneiionoaue sont la gaian
lM uo la tuiitcliou avee laquelle il
L'ancien prsident Daitiguenave saura a'avquitter du aa lAche m
rpondra, nous l'eaprons, sur ces donnant sauiastion au public le plus
donnes duaporal Cole, au dsir outiciie-
de notie confrre 'Le Nouvelliste''. C'est on choix heureux- Meil
lames leiieitat.ou.
ment de la ruoiou de l'Assemble
Nationale, ou ju*te avant.
lm
DltOHlD
a rai iisw
taTea-Sfali^^
cm
-i-
- !
SOCIETE
Le Amis de "France*
On se souvient que Mr Dantes BclIfRardc, Mi-
nistre d'Haiti Paris avait sollicit Madatne Af(el
pour I envoi en France de ptoduits du pays des-
tins a une vente de charit au profit de la So-
cictt '' Les Arnii de la r-'rance Nous appri-
nons avec plaisir que les produits envoys Hhuiu,
Cale airsi que les ouvrages en acajou, gaiac et
unes bois prcieux, en latanier, la confiserie, etc
oat t trs apprdis ; ils ont t positivement
enlevs et ont donn la socit un bon profit.
Cest pour nous I occasion de recommander a
ceux qui s'occupent de ce KCnre d articles d cher
cher les perfectionner aim qu'Hati ait coname
la* autres pa>s son lot dorigmaio productions
chres aux touristes
Madame Agel et Mr Bellegarde lliciteat les
Demcs qui ont voulu contribuer cet envoi et
Vtur adresse"', ainsi qu'aux yjtreux doiatcurs,
laar$ plus chaleureux resacreiements '
Parisiana Vn ml 4trange
Lu de los smis de la province,
Royal Mail Steam A
Packel Compara
S]s if Catalina a lais Jflff
CE SOIR
MelleMonte Crista
avec Tilde
Kas*av e et 4e
'pisod;s
A tnaiiu, malin e\ demi
Comdie eattrifue.- Sntre : lgOQ,.Mu UB ^^HhoBaibaucoauL
IT^^r^^ 9ir> pour tes Cayes, W
leunertbtmui. llavau, par core m 4$' Port QU P inCP.
4U>. 11, m ii fc louuts m-b atlaites
pieviaaava aau ul tuaim bleu i.uti
dltio.jkibo
La un qui pieceda t
la 11. t lie -inLaui. Le icalbiuieut --------- i>v. n -. /' ,,m
mit oeacepen au Bocuenioi i! S pour l hurop via PetU oave
diapofuii a avenir 41*1 u u.ou 11 ie i/>'/ /Ja. /V/*il
trouv. uaua la cour de la i,ropiie, *VV' ,0 M,t I'urttl a0 la piceleuat uaaila 11 bi rapiueu eut ^Qft auPllDCe. U 13 JUlUel 1^^*
liuvfcuiaue : lieu iinv.it tie vo.
il est a'tentu ici, samedi malin,
n dp.u, du. courant *,t repartira te mW V
et *
liOBEHTS DVTTOS 4Q*


Lt WXTih
la pression
n Grand Htel h France
,i%ihia'ion unique au centre des affaire* ne recqmmnn'h
u^mw-iu publie, & ses nomb,euc m distingus Clients
rr.UHI ^ soijn* et tout le confortable, necess tire \^ri0,n>ii',rca et particulirement auc rommerints d-. passage
#.prtnce.
ir\ nbi'e par gallon et par barriques
Vins de hor ie.iiix Kuuye et Blanc
w viennent directement de B\ US 4 G et sont garantis pur
imsms, nom do vons lj. vrouoer par des ClKTlKkJ iTjj que
DM li disposition dei < lients.
WBB6 et Vins Mousseux Vix .modrs
rres alimentaires francisas, Premier choix-
Avis
Le public mt avirt oae jassjp**.
ouvel oidre, Ifs leepiiom rf ne-
''* du Ut reradi tirrncf ne: !
Prt dfiiii n la Rlppbliejaa su !' Il n
ShiuuBl toiii p^arfoet.
i oit au PriflCS I- 10 j sillet fftl
Le Mafia
Abonnement
Un Mois
Port au Prince Sourdes 2 00
Eppartemeot y 50
Etranger W
li f-nio'H i f abonnements paya
bt*-d'tVB ii3 te
larmace F. Sjourn
AVOCAT
1 AST-3K1L2
PAPIER FRUNEAU
Hrftl.pr.adu mal.d t>r<.> .H i,') oi dan. tu lue U'Atthm Emplotm*. Opp'lon. ils.
FRUNEtU, S3.B tl WirlIn.Pant .. roufai ^iwigiti.
In'tmne es c'i-nts qu'il p tu atti-
r plOii(i*rcu eut *on Cabinet au
ne avis a i ciient'e,aux ra.Vcins et au pub'ic qu'elle a No 222 de la R e Daots DeetoUches.
n son Laboratoire d'Urologie eu un Laboraioiie de Cabiuei de Mi ^or^a* Syivau-
iappliqu sous la Direction du ,j__________________________
Dr Hlcl et t. Sfourn
|j.boraioire es' ouvert tous les jours de 7 Iws du ma'in f
soir pour tomes les recherches et am ys s prvues dai s
Es ci lointe saut pour le
ssrr 111 ; 1111 et J1 eonsu le U e Scrtor<
Seroui reues que le maidi dt chaque semain .
9r ia Phu-iuacid pour les renseig letitCLutr
ld'urines elS'uC asn iju--, ,
Raction de Wassermann
R&tdioo de Tuboule*,
Eiann n du s Examen d s ujaiirt ! vaVs,
i,Examen ue ci achat
Coi aueUrt S rtoiio
Bmrche de Spirochtes et de (ton tcoque*, eu., etc.
LehnetFiok i,
(Maison fonde m i S76)
New-York, .U.A..
Laboratoires Bloomfield, N. J., fi. U. A.
Extraits liquides

Sirops Teintures
Onguents Liniments
Esprits Dsinfectants
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
Lon u. hbaud

ehn <& Fiuk, lue

au
SUPER <
Fonde en 1876
BAS PKll
PROMPTITUDE
A louer
Grande maison pnarlenant au
Dr W. Muos, sise la houle pri
vJ du Dr Audam
S'aJreesse^ Air 11. Prie
Meubles
1 ub-s
Docteur
Nmi mmm
Mdecin Chirurgien Accoucheur
Irhoix de ch^'s-F fl Dod'nes,amricain s et liane, ch ises Ma'aJies de* Yeux de la Peau
IMbois Fauteuils, jaux de sj-Ioij en o-.e. en imilaliou de des Voie UriosiRi
j-oy, en IMoyer'nable lembjnri tuir ve-i *.it en I *, en n^. Champ de Mari ij leuivn, u tout cu.vre Vliro is tiseau es eu j..| s cadres Mous De 7 9 h(ure< du
iTapis de >alon ei Descentes da lit \J> les f-bles p ur sa L'apij 4 ^
fttiifour tablej D- ps 18-roeMps ie loilelie,'e biiu,S ni s dan si pmi ; ble
Hiniasse pour nappes lc-
IChez Paul E. Auxila
mitm
4 ^ h.ut d
Pha-m c t. Houirkine
Tous nroilui's fliim (jus pharmaceutiques et aulras aKitlet vea
dihi- r 1h sue pharmacie.
!PH K8 : Poivra, Cmnelle, Girolle. Atiis oil.Musaade ele. etc.
MJ RE H VFFIN
3V*i Cl A LITE S /VUrqne fvfe/ Lysol daiDfectsa'.Pirfamerie.A^lalea
poui bubieif, H,y Knm, Clmcolai eu poudre, Huile de foie de Afore,
E n1 ihu's Cold ce m, Ex iniig pour tare paner ces et eau de toilette,K*u
de Quu n e, Pmidre > ou e I?b it bpcIps. Solution pour conserver les aaata
fim>, 1 uii -je Mg *nie. Poudre pupripure peur la toilette dee eoffiptv,
E s.nce de I euiH E-n de Flonda, Miel pour la table. Moutarde, Bille
uOive pour la tabl.. Busses a d.nts, Pepperrain', Hu le poor ehaoMr
hn n o: siiqu ri non ea insecte, RpruIoI : Huile contra coostopaitoni al
ro b'r d-a ir'eB ius (hrciriqnes Tb, Cire pour lea parquets, omeeti-
qu> Ellaitt, Epx* Sirops divers f intures diverses, Vins, etc, etc. ttt.
D rn"i cii z e ra xi( gua (les ai ^riniira.
Crr li nt vus 11 miubi d h LEHN A F1NK, Inc; vous arrex abaolumaot
BatiEfxils
T utfs le bonnes pharmaciea du paya s'approviaionnent ches LfHN
& FINE, Inc
Lon li. hbaud
Agent excluBtf pour tfstt
Iraver* >v $ j.ayn*tn de Ptiiiu
-
cj \r Dehaut
i '/ -..J :'. a, .'-Denis Pane,
Chaqua chevet: oat une petite plante
r^
Barry's Tricopheroua
t 1e nourrit.
Bi isa cheveux ont besoin de nourrissant o iont
tttaqua par la maladie, ils deviennent faible et
wrsnt.
u. ^%ny'a Tricopherous amollit le cuir chevelu, enlve-
J P pellicules qui touffent les racines. Il dissout
' ".^cumulations graisseuses. Il dtruit les germes
J Wi causent les pelUculea.
4
; r.-ilement, il gujit et nourrit le cuir chevelu.

| Aprtaav cir cj iplc y Barry's Tricopherous pendant
1Ue,q;-' ,..... i lj /CUj; deviennent longs, forts
v-
U
Josliua L. Baily & Co
Purgatif Idal ^ (Church ^* ThoMti itreel) New York
Vune des meilleure* et den plus form
te* maisons de USU aux Etat* Uni*
Siam.Den m*9 heck, Uinyham, Toile
a dfap el, ele.
#- meilleure source d-achats : Prix
toujours avantageux*
ts p*nicip iux coinmiiwionnaire* en
tissus au UiaimO'ni*,s*approvisionnent
las ch^re.'/ .. | I. .. g I.. /!.. al -\~.
il cnem Josliui L. tJaiLly & co.
' 3 r-llul .m tm m
i LOO ti. i;it;bau-i
i
vif,
';
d i ;ot.
. ....
i
i.::ip:.
il, I |. :u s.

I
gj Grand Rabai
i-"2 Ctinturoi s pn colbfrs, coiliers d
I rtnikip, colliers jour poutathir de
a den. re n ode de Paiia et de
rt'ewYok pour i'bidph et demoiBel
lr;; glandes varieia pour tiuiatued
A iu Ebl'AN A, eu lace du la Poste
I*iulie.
rttrs msii-hand. Employs
nent. Observes l'amlioration.
lo
U_



*
MeAug.a.Hraux
. vocal
/>./? h-,1' fit, lient* qu'il n tran
tni' ton cabinet a lu Udu rentre
A'o i/*it en fat du Cbla tout ma
rin,
i'ontullations de 'J ci \0'heur$
. tr.aUt: et de t b ajrs mtdt-
Agent exclusif poor Haiti_____
Panhard Oil Corporation
Lubricaliiig Oils
& (ireases
Huiles el,Graisses
^rix et qualits defianf
ioute cooeurrence.
LEON 11. IHKRWi
Agtnt xcluiil Pjji Bali


L MA.1
-
Faisons un Rve
OUQUSTS :
l' /rt/t I If.llfll ^"l*f ww/f,
Par't-hiidt met Ptimttr mi
Pev tant An.
*IMI mri . :,, j.
i. Ao- ur 4.,-u /f orur.
D~.# / *nw* m A1.- ,,
It-lt<,t.
? eu'*' r'l />.;;. /f
'i : .". : g#,
rXT-A!TS :
ttln, *'er/.
l!.i--j,3_ VtltUt,
Cytlamr*. Jtimtn,
l.iUt. M[*n,
hn, Hrliotrvfr,
C I .^.
fan Ml NrttMMHM
n ci.mi Humas
.,-./ s.AA

Parfum
fleuri
ARYS
3, rue de la Paix
PARIS
Uinfir 1 llET .jr-li snrau ; 17 H, lai c. Ii^i h Mit
* ! !' I
Employez la
Uenlion
KEROSINE SHEL
Demandez ceux qui t'en servent
lumire brillante Sans odeur
San* fume
la GAS0L1NE SHELL
Donne un rendement
suprieur par kilomtre
Trs volatile, ne se EBMCicIIE
< urbanise vas
lien a^^u-7 de Ut h^roF
ECO VOM If
Krofine OtfC-f f
Gazoline uflullU
Asiatic Petroleum Co
Koberls, Dullon & C(
Port-awPr ne
A gante (ad aux pour Hauts
PAULE AUXILA
KueTraversire de
Mayasiti de l'tal
Vous dsmipdfl I venir voir les afin l^s de toute tra-clietir et du
meilleur got qu'il ien aerece-oir par les derniers bflMUI l'trAonr^AU asforlimeni est comme io joeis t es var, la q> li
m meilleure et les prix conscienci9nx.il raliafait tous us noirs pour
hommes, if mmes et enfants.
Visitez ce magasin, a va t de faire
vos achats.
Dr Justin Dominique
||p \\ Facilit H Meidecn* da Parti
Antie auistaat d#s piotesscirs De .keet Den'th.naitn 4e ftiav
bourg
Orace : Avenue fi'ffoire VH
H^ree 4e CMie*ita.iaiU :7 W kmum du m*in
Sa a < (t r* w*t
Inform* *Oua tcijours avant
de faire voa achats, dei prix des
patee ( Blackboll ) noire*, jaunes
rouges et blanches t Marque Co
lumbui et aussi du Cirage noir
Columbus). .Vous recommandons
la sus dite marque comme tant la
meilleure, la plus avantfcgeuS
ment connue aux EteUi Unis tant
i-eui ta suprii intrinsque que
pour l'exti m modicit de sas
prix.. allez voir.
Chez l'agent gnral
Napolon ltF rancis
lU* Grand'Rue
Pharmacie Centrale
fn*mt$ de tut f nichent. Excution prompte et leao\jn( *t
tertonnan+i Spmolutpmrr iouii **u llaytian Mercantile
Company
La c llavtim Mereantile Campa
ay >. Socit anoDyme. ce princi
paiement pour ta, re des oaratiam
en caf, a ouvert ses portes le 1er
Juillet courant,
|M igs Social est au No ai!
Rue Rou.,
Sco Corseil d'AniaiMratioo et
aiosi compose :
'l'iHerl
Vice Ptsident
Secrtaire
Traorier
1. T. Bi|:o
C. J. Landstra
GtioCf Gwalhmey
(aines Owatbaej
La Maison H. Siivi
m
Annonce ses nombeux client*
vient de recevoir par les dem
bateaux les articles suivants^
supriorit et meilleur mari
que partout ailleurs*
Casimir anglais nouveauts,
Diagonal noir suprieur.
Alpaga Baptiste fine pur fil pour ^Triai
Coton draps anplait 9|4,
Coton drapa amricain 0|4.
Voile blanc a carreaux barres.
Voile uni blanc et couleur
Organdi couleur
Serge noir tt bleu marin pourjupas,
Damasse blanc e' couleur pour nappes
Toile matelas sup.
Toiie a draps pur fil J0i4.
Madras suprieur pour chemises.
Crpe anglais.
Tulle pour ?oile tt poui moiisiiqnaire.
landebrod<^ suisse de lootes les qualits par boitas
Molletons couleur sup. et int.
tollelons blancs suprieur.
I)( tk blanc. Kaki blanc
Dnll fi blunc angle- Drill coioa blanc tng sud.
Sa'in chine pour tailleurs-
Kaki jaune ang extra qualit*
Percale blanc extra sup.
Calicot de tamMle.
Calicot pour jupons. Piqu blunc sup.
Loarine i barres pour tailleurs
Crpon couleur fleur irg
Deoil noir aop. Tqaaor pour jupes.
Tusior omr chemise et pour r bes,
Voila brod conl
4'iinate biunche et couleur fleura
Soyent blanc et couleur soptriear.
Nin^niiX ba iate coul aup
Servipttea de toilette blancheet conleur.
Bretelles police pour hommes sop.
Bretelles pour enfan s un.
Indien head coul pour pijsrcae Jb cbtrais#s,
Piqae aouleur bsrrea ponr cberoiaea i hommes Jb robs
Venuz voir avant d'aller utilew
vous serez satisfaits.
B U G G Y S
En vente chez
L. Preetzmann-AGGERHOl
Hue du Qsie
Voua Devriez l'Etre Aussi'
Un grand nombre de maladies des femmes n'entrent pu
dais le domaine de l.i chirurgie. La chirurgie ne peut rien
CheagST de place ni dplacer les organes-du moins rien d
semblable n'a t* fait jusqu' maintenant.
Un petit mcanisme d'une pendule peut desserrer et la
pendule avance ou retarde. Si le mcanisme n'est pas
remis en place de suite il peut tomber et causer des dom-
mages srieux. C'est exactement la mme chose avec
les maladies des femmes; elles commencent d'un rien mais
si l'on ne proie attention elles produisent des situations
srieuses.
Aussitt que les premiers symptmes apparaissent prenes
la Composition Vgtale de Lydia E. Pinkham pour
BOUlafiVT le malaise et pour viter qu'il ne dgnre en uns
mehflis plus srieuse.
J'al pris la ComposiUon Vgta!
rurir des flueuta blanches donj
J'tais toujours fatigu*
Humacso, Puerto Rico,
du Lydia E. Pinkham pour me
ja soutirai! depuis longtemps.
i avais consomment des douleurs. Une ami de ma mer
ayant obtenu Vtrttak et ma mare ayant galement bnfici par ron em-
ploi j" m sali dci le de l'essayer. Je recommande voir
mdicament a toutes mes amies. Je luioit ra*.,wltf-!!
en chante les louanges chaque jour." ZORAIDA Lx!*
llumacno, Puerto Rico.
riuslcires lettrss simUali-cs prouvent Ios vertucs do la
Composition \kgetale
ch lydia E. Pix$&*&
:Y3tA c r .Ki'ACfj at|j>;Ciaff o. w*n m*s>. i'-*
--------------- --------------- *raMa|
Tiaoier djoiat Chties Casiers


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM