<%BANNER%>







PAGE 1

tauMiN ivoos 'a fer*v coio'.ct'on cr ce sors des ides d"ordre et de progrs que nous rpandroos. Assez de luttrs.de groupes As^'z de luttes d'irucce. 1 Atiirc les hommes d: hane .. Voici le temps dis hommes d'ns pourra l'oasnir, sa tion, ralisant (out le possible de carrefours des hnn tosti-'r 1* rarup pjit prtsiisntit'U d's mem nti ditfi iles j*rtmee Ttos V.lmeny Le n et du Dipn tmeut d: Oae t vient fie dire que nous avons la pais m tris le, il s'a git de conqurir la pi i MOU, OS s pheer a-x comme t f ~ja —r' :X2T3 ^œ3^r3e8saEe3.t2&iaB8r leurs rves de Ben FuVic Vo'ci que Prfet acmel. Nous fOOttstOti fe litrt mpttisie, pour rpte' la pa'o'ce choix a t des o'us hrneux II fiut corme dist Ctmen VI 1 3 oie, sons Nord \leus, que oe ma et les ouvriers ne dissarauseat pis. Pour cela, il faut que le gonrernemea: fasse gai ier ces carretonrs par des hommes srieux, nergiques t d*. •eues. Autour de cette table, il a'v e seul moyen de bitir, sans s que des intellectuels, des n > n n:i cit de justice et capables de combattre et ds taifj tuompher sa cause. Lavemire vaat; tion dungr-nJ philosophe, est m int." naot un devoir social, quelque ch m comme une fonct.ou d honnte ho 1 rne. C'est le seul moyen de tair: clore pour cotre pauvre Patrie s> malheureuse, M puise et si dcri: ues jours de bonheur et de n'osrri t. C est dlai ta nouvelle d Amour. lltx Courtois an nom de La Mon te tn des expressions heureuses it appel l'union, a U solidarit qui doivent exister tntre tous les mem itoi d'une mme piotessioo et rcaier cte Vilmtnay d'avoir pris celle belle initiative de tur.ir les mtmores r> Il Presse gouvernementale. Il icnciut en ttlHDtdes foeui pour le jouvcicemeut de la Rpublique, ayant sa tte le lier intellectuel qu est Me Louis Hsrr.o. *,Lt ptbt Luc'haid en des termes (ncigiques dit qu il t ut que nous ccntintitus U lune. Il tait appel l'union, a l'entente (t iasolidati parmi ncusi 11 fiut, d ti > que l.i Monts s.cctlie pour iboa ir des lsultas h ureux 11 soi hai'.e qu Or temps i aune il out 'US fiais tkble ^cuvemenn nule s^sseyept les iot.ep'Uts dtccseu s de la cause d |onveinemcut qui dtend si oergi queiiicnt ks nliit* du peBptt liai lictt. Nous hvous la paix matrielle, li 1 vus taul la paix rroiale. C'est a qi ci nous devons ous trava lier. t.. rfrntiit MsgOIIt dit qse la fe serait lOcooDoUte s'il s'apporta 1 pas M ici* Si i+hcitation l'gard don V is bis ita piss ^tands, le> pius admni du pays tn quel temps, di 'il. 1 ot i t ions-i uus i.ous lumr iUicur %  • cette tabie, avec uni 'ais', t.u.t climit ? Il serait ta ttaieX d faire r: sor nr les nobles tia ts 01 tarif Ira d: Ifiiu du 10 av.i, ' Mi foruu pur i.it eue avte je ne sai<> quel peiton Bge sacque ; \ ous rr. OOffel 1001 des refes I Lonten'oas-noade tt-e •I levai comb n Uito it de son nern a ralli 10a es le; Ijoaoathi ijutes les bonnes v.lonus L r'.es ; ' se rait re a son tervtae. Nous d vo s i nous mmes de co Odcnner nos r-liants pou lormtr et b ce iiijgi ihque dout vi ni de palier V aunay A ie le II e, c pfP-d n', il y a ur t cmbie,]e rt von pas.en tltet.ie* pi y stoacmus d Neuve.Iule ei lia s pio tigres qtc nous isv. lions peu -tre tu jeur Et ectrroe tisaii out a l'heuie Tom le tus a'.u du Ma'.t., Lotie largeu' de coeur nous ptdis pose tou>es les ioitt C'est iiati qcv no s t e on DCUS l'e?p:ocs le terour de ces tolaos piod'ues an fciiou de la grands 1 ittse battlM rc i cœirs r^ur aider, d une !-on lova'e et s n e le Prsident de l. Rpublique, dans sou p ogiajnme Ue ieoi^4 nsaiio 1 sociale, tn lehor de cette unioi que nous rclamons-il y a une cho?-; a on convoque. I.i Prtuta iid orenlra nnino Bttl BBRLIV — Oo BOOOfiot ofBtitUo l0r if para ii.n un Booratorto n par lequpr | a Remanie d un OMMttoriu .1 qael l'AUtna^nc punirait tondlt ^ ]| m M, •( v balt jjur ItB alhe ton r"iP.r.e.tt an tOMOtOBt > %  ? qao It loiotioo d'oo pareil prob.tct yut doit retenir latiention de noas nn plus lonfot p*rijde. Lt M mil pjuiru bnn moivor i'iatervuntiuu tous, il y a une ebose lur sqitlle \ljot do Htarltt OC nceiarea oour gj, re0 todO< pniasar.ee au lieu d.ra se boni ants boyer et fjtftr,id seu fite face au pol*m*Ot de juillet dia Itmtnt c'est la didusion de i'iis'ruc rparation de llemand avaient tion dans les Baises. Ce^ie chose est ** r flco^l %  %  iteichabiuL avant ucciiiiie. ind.spenaabie Tant que • aV rgolada d 1 m nk. vous D diilus-rea p.s licstruc .01 ,?*'i'? Ti 6 V?ltt. n Y %  t> ariih-raent que 1*00 profre n^ pas iHiSht.?. flm!ii I. liV eia8-r dAs roainionan ce qu a.ri fera UI) rt p P ecl complet aur It tiiu classes d i ndiv.dus (o m*nt la Na %trilt , | A 'lema A.ait oblige U on tt turlt paittBQOt de lA'.e tion. Si nous leussifttonl i ce que d'icllttof sur le aoareb l qoi#BltBt mBK „ e payer. On croit qo.i ce raj looitne de U campagne soit ins eQ cr j^ | H omme nec Huit, ce que je souhaite de tout t roetnin paiement It ma k auivant oeeiaiona qui pourront tre pnaea, mon cœur que le c.n..ver na*ni a: I* mmo lonte qne celle pnae par lollB \ %i mits ant repiaanis BJ taei ralise, uous aaroes atteint ce l ronronne autricHienne. La Kiche coixxite. qo< r 0 s t'iesont vaieement demaa bai k et bn r.At dolaror dans d. Messieurs, dans nos luttes, corn on COtinoaiat q' la grve des m (i npeiirs aval mii un temps d'*r ltdtnsl nui h 1 d- presser et w que o.ornrn raolttl elle f'<*'-i iroa \e di ourvue d^ ppier monnaie entaison d-* la lorte donaUUe qui I e Hr T. Feima^ue reprsentant re p-udait enaqui fia dt*im e Au Pnlnin \^ftji Cnnrtoa rAcrr'ine a^ fait ( !•> p Asiden' Rorno i Mr .< Paall et nn de aa interprA sa S' Rev, qn'a?.co!Bpagnait noirs Oi leur. Mr Pollur Paul a cm nAesst j faire un eaias su iolat M B'iiuant a derniAra pi.-i 1 Kf( rn^nt* qu'un certain piriie s vi prAri'r o mne d- a'aqiti'Si tre l Tivame vient q ". .a cjstrsi] re toute* ses ivm n'i-'sr lti| prAaentatirt'n de la p^aoeui root du succs I auteur e*. aatfl terprAieF. .vi. PMUI et Itef as ro'irren' portant I meilleure 1 miniiini l'ascueil dont il* V3uaia.it d'stnl 1 jet du Cnet de l'&tat. cor cl -i par leura dyleiJJca rsspeclila la connu SitOfl dts rpara ions, b^ roimtA d-a psran'los qui do^ala I' HUM dernier fait une enq e Bar bu sur l-a coud !• %  ? tourutes_qu aux htu,tus.es dc autions de MouMi-iii Laveuluie qui msiste sur l'ins Uuciioa qui ton *uvtr le faysItonS it-' g r os b i noie UJ ui'ii JIUIILI.II pjui' ttt paie La pnurie ue riiejis u compuu e. q i-. ,\l 1 Fia paa m I d-eu lier ^leanJcut it la uoaiHiiMijO ue e le* lUnq !'%  dvtttt de gutrre aiiemauduis et Etranger Par mt \) Juil'.at PARIS — L cWimre a aaep- u*i tion dcir.anjin; U tJuciion JJ nantie 01 nom 4e l'jriet de }o )J Le .•en..', aopu la lui i.mni ua crih 0| :..'%  • . %  kl .r a ..... rrj ir, KO vit U c.u iiere a ei. tf\l. Sitti, I i. kluiiili, UoBoini mciatrea de lai aitiires iranj.ii Lacanp< t u dt pr; te .0 ue Mr Schaacl (O.umeii te Jepui q. qu-'< |>ur coulait,! 1 ..1.1 cxin iicui e I mijuic uJcaui*)aBl MUSS le Mvlc tieiling l'.\,.IS — M Oauoi'i p i J.i wrieaieBl me put 1 Jii uvluc ci t^mpia^nt i Ml Ut 1 iu diitAi i.e pj.|ucooi Lafayetie ayant ceacew!" que* ui,ooa h.tvie, un vioie.n ouraguaal louriur JU port ttei Je *eiii:uf afllisi Ub'd'.iS — l.a n.) Uc la win.aeaW* r 1 H6ttlt Btrgtot d* paqutia u 20 S moedtr auua %  kroiir* au aauis >** %  u4u.iia UUUUCBI J pni ks. lOiO J.-a U.i.Ce* B'rttcu. uui.lt S l uue r *" Ue ec cllC et 0 > mari Pu s Haec Dorslcville porte le lOttl ft i-l au i'isideut te u Repabl que Cnacun se a pjur d-^iuaLdr un mo tua d t un plua lj .g dda la* pa e raton m de '1 m. pour sas paie Usiit so wip ou. de i* le Bague n kOlito tu ei| :. ;on n revoyait unt i* JJI cei.e ouott ei la ^1 a giau ie luiioii ipulBlfl 4 s i 11 f ilee piis pallie de LOUI ue ly JJ ItVaOi Ml Vif %  ariC' e aliieve pour ditcuter U si ua B faut ttot a 'd UO.UJM.J > ue priori 114. (AJIlHeli dtiM Co nme -ui c no re e J npte-'caiu < F a *.c a n cr noua io.ii.ua ncureu l'auno^l lur u jrjpi.tij.i uu CJ.IVIIICC J I tl 1W iwOKI a'^al vjti a I UIUIII ...t dB tlBSJ i.. u. p.U'que.aa r'renJeni au dorpi.-*J: i.Uiul ijn a d.pj.c, au nuu JJ '* MI;, ''" ai.aan*Vd y du courant, une soafaSBf f au pi.J au aVulaW l0Jaiu( Un mtifags %  '•'• sa Ctiaiitew KU> ci drwall BSS^ U m ^u AL-m g 11 Bien q i aucun c nu. il des rllie'a a t : i-Vi-q i- lea mimatr^s dea sffaues trangt is lool en eo s'este cu.u.i.. ni.h ion euiie toi a ce s. i -. Oa prtood que Irf c .luraiseu.n u.s i .-.-.i ti.nid iei*iti a.i\ puissances B'.itStaS Isa dernires deiuaudes de i-Aiiem*g()S Le tuinisire daa alfa.rea avio auj jurd'tui le de la Ujl^iqja-La t'rtaGt lit ei>01 ia i .rt i ".. hi.uiii u uuul s co>*p ds i_ete UJJVOI u.iui.Ji mua o.i s'accorda ie;:o ... t k.en.rae in tu in g av. e oe u sltwa nu u A KUiOkiie, "LU lin,;; ce.te OtbBS Ji y > %  i i ., eu r le pwlbl U > vu Ireuajiia C aal a JUe q i Dlpu gu'uu Mj.a.ui.u.u ajll ueuoaaalie il u.L Ue .jdij urgeuCe qu'un i x m t i AcciJciii de ,ltii'ycl N Mr tieo Lepp • t v ciime i ua **£ no ocvcicue dont u et orti -'^ •• euniu>ioii a la i:e et au vige Coi prs du areau de U r+ix | m piiihlS US d.a. a tu leu, en tournai it aM_ o IS laaclime I'CII ht-urte t une •< I c BtaaM a ce J.uu J urgence liune c lier* : a l'ilOf* 1 C'est au;ourd'n u que l'iaspen fcliatigere a ie non g^neiale Jeuoseia aon rapport 4 UC M.tlirodder ; ajua aeeietaue a d-o Uuaucet a.ieuaude* aou fau que %  ur I eoqott ftitt es |ours derniers tuiniaitre des liuaucea ttau paru I*OJ ceaae U euieace uu pta/ler S i ropoade t'iouideoi SiiretBA estrs de Berlin pour la Haye ou il co-'fe uiJuuaie et qa i A ttongaf uaaui|a Direction et le psrMOQtl. itra avec air U-ig-aaiin. dlgu te* un rel ueir ue itlaour fofdie KooUd Mi ieciite A l'K'.ols ds tt ffpmUsjM altoauda aui le tu s t.la. loppositou systmatique et n tant y II|. te loppoiitiOD. Ouille absir.tioti tMmtnt W* 1er Cycle Ils ost loHs X qui lai reero.Bai' d^ Is an Un ami n'est pas celui qui ence i 6 e les fautes, qni B tte d*ns tou es :s circonstances, rais t'est cela. Soi ssit liik tiaochement la v i; tutrqB.c e.i d:plat Le joa na 1 lu NouvilUs s*'* cet an i t.--r ls gouverassaantds L Rpcb.ique. |,BC Dois, vu,e s'exprime ainsi Au oom dt a L Esior 9,1111 eu i Uuvsciuit. 0 hiaures t demie tn n s i romiuar.ee dputa li a r. Le Dparte vra ave trop d-onaitnation Ues mat BHirthaot t* tsionaemeat es sttplitstion aseet violant* eut lian ts onnement a dcid cite ann e et toit H1.1t nar e'exrliqi" C* n A. quo c*s ex^mtns au ont ii->u Jns tau paa Julie que t;HiuO'n solvatt; era ius auii-aeinant C'eut stnai ait b'n OB boat^illa de fxlium quo quiTBiury* ent tts formas et aWoa^eoor 1 o'tlU porltl .t.^^ti dans "* K'oles mit BBIOB : L'a/faire n'eut ^a ds lui e, Cb ru Lyk.ee National, Petit Seminairs, bin aysnt pu lacieneot b. Louis de GocZgdv et Collge qne Imprimerie Nationale Notre ami Tirgile Vsicin a t Ins talie h'pr la d.roction de l'Ioipri tuent H\ io >a e Ur Vslcin est un tyrograpbe ds ennrs qui comnlt les atoiusrss d*i%;i du mtier. Nous lui preaeetocs n.i mtilleurs compUnaen 3. La proclamation .oleonelie u "JL^ •ionnat itt Ro^ de L.aia, en liStaS," mu.icalc, aura heu.C du mr.in %  Ui uavaua 1 aiguille., ae aaaas et f ront i*poe Vn une de all •* ment*aii< mercredi 19 Juillet Parisiana JEUDI Dii avec TiU* Kassiy J ^ ael*2 aortlttat ayant pu tacientoi exp iquer v, • ^.. lin al 1i" v oua.e. vtntbl. tmiUu.. M ^ZS^^SS^SSF A in tW \ m *"lLl + et auUuL ^dAtatt, tuk epreavae Comdie ttUr *iae.r *** P



PAGE 1

LA ATI* Avis (i la pression ?o Grand Htel de France puiivn'ioniiYiircav centre dt% affaires se recommande fimni' •' i'"l'li: -t r.s no-be-ic ta dsttyu^ licn's ,i UN x ti .ot{/'"e J ,/ce*S4Wi mu Voya g? ~ ... in*>C6 * /"*' t uli'emeni aux rommeiams de i>ai*aye MiXplittiOn UQ Le poblie fit avis que jaq< k nouftl oidre, les rtepiiooi n raies du Mercredi donnes par la Prt dem de U Kpok) iqM sa Fa! i < National sont saap>aduii. tort au Prtes, le 10 ja.llet i'Jrt j cM'e |>r (jalloa et par ba riiiues *a*iae*fafeeM V r ..1 ,^._ ^, „ i. .w, %  m r ** piily>uitka UU (..(l( F i itct M<>> tu viennent dire-tftn^nt de BiRSAC tt sont garantis pur ""^Vni'.ua^rC.u^Tp.V^ mi"t nom po wons l< prouver var des CBHTitfIC iTi que v '" 41 '' o n '*"*" -c IMJ 11 dis, o iuun des lienlt. ,,, ib'na agapne t Vins Mousseux 3 nrix modrs i***** inctndi* ., t ft On K rappel t e la pompe flstMl res aiiinatiircs fraa.iijs, nrajabr chaixV^I&ZXSS** il % %  .ut a tic ait qu X y A UI r , ..... ngemrat uns .a pompa et on ci, u.c.ue que cuit repi itiion oc peut lUKx.ucr ki LehnetFink,i.c (Maison fonde m 1876) New-York, .U.A. Laboratoire* i Bloocifield, N. J., £. U. A. r' 1 .il karmncio F. Sjourn i p w llin ivis 4 • i>.t'e,a-fx m'-ci-'Sfii au pub'ic quVh a n n r^br.oird'Or-', g e uu Ubora(oi e de appl q"£ sou 1 1 Direction du for-'o > est ouverl i. m 1rs jmtra de 7 h s du m in t k s i p. %  • %  n.i eI s r r-herch. s PI an i ys s i.rv i s dai s Vcipi'it', siul p> r if ("in mi r} i, co>!•-•: le U v Scrlore rorn renrs que le miidi d.' chaque semaine. wr ia h • rm.ii.h pour les reuseig biiieiilr unns IS'II4T;8 i-ju-, Il anio-' de Wsssermann R c ion de I ••boula, Li rnn du s nu et du prg Evameu d s mmttm lec'H, txamen e caftliat ^ 'bu • iiio r^'ior. SJTOH AboDDtraeat Un Mois Port an J'riuea Goaidai 2C0 t t |r 3* 1. *erijj'.i et itoane oenta p*/i birtk *avaiMM itevue de Deux Jio^des Extraits liquides Sirops Teintures Onguents Liniments Esprits Dsinfectants i Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales Lcon U. hbaud Leho & Fiak, lue Fonde en 1876 SUPUIORITe; BAS PillI PKOMPTITUDI Tous pro i.i s chimq ies, phamaceutiques et aulras artia.es Ttn aai.l s da< sue pharntari, M. Rue Je l Vmvtif Pans k fi!Sj !! oi I!^ CwBaJIe, G'rotie. xnis :oil Musotido eta. atc SJM.vir.iKt: ut IA LIVRU ON Ju, S? • !/ IN DU ti IL 1 N i 9 22 mmSlSuL u !?***"£ f T vf *l Iv80 < l Bicfpct.B l P t rf n roeria i AfiWaa pour b„,b.e b y H. m Ch-rniai en poudre, Huile de fo.e de Jfor-M -Ls Pitloudura de la Mer, deai £ % %  H0P L ^ r : e ,m Et raiii r r U r f 0 ir„ N MI cea et ean de toilette Eau les meubhs meubis Mff me pattie hJœoDd l-ioui ?*.i.?-* %T 'f o n .. e 'l 8 '' 8 PC,ei Sj| u'Jn Pour conserver lea mla LuRiiMie des T f ais pendant 1. i ua 522 l-'iJ Pg i 1 * ^"l^re •opAneora orur la toilette dea eofoa. dcgaeiieU KtVuUan ai-!'a Kh? nr S" uh R ^' Miel S 0ur l,b,e M& *"a, IMle — l-.To;oftue ? ^ ,a,8b B l(, '""* d n l '. P^rprmin, Hule poor ehaaaar Les ?! I ne. R. n, u % -—5?^ W.-!. i C?aSaSS "W?!. : Hui,e .ootia conaipatlooTai i es "Saora R n. i 1-... •;-7—•"*' r f""" "••wwa, H^RUIOI : tiuiie contre coniapatious al *!. P f S L eriDD i e ro ,b,8 1 d %  ,n ^ e8 ,n8 r hroc.qne 8 ThA. Cire poor lea parqueta. SSS Au Pays b-eioaLa nv.eic apia qu-, E u-r,. E P C PS. 8 mp. u.fan. f^inturei diver.ea Vina etc, et la u er, ADOI ehc?nlloa e i'*iaae ^ insud.z e ra*aegoe dea nnAri B lif^-. airie Iran^aise O01 II M voa ccmmaodei LEHN & F1NK, Inc; vooa errer abaolomcl Chteauauaod et son Ministre des ****** •hoildp ch-ns'tft Ojd'n?s,am 4 ricaimi et liane ch iiei FioauCts — Uap'$ une coiresponm}[T*! 'e bonnes pharmacies do pays s'approvisionnent caes LEBIf Ibcis Kaineuls. j ux d? Ion en oe an iuufalluti ca LCe ,ndlle — i, Maunce itvaii* "** 1QC 1 m V. .. A. . .:. ...U .. ..1 il . uni. -• — — VM M1IMIUIUII UV • iny.riiVyr em b H .emb M n Cuir \e 1 ..t. en i r #n f; m lu eu r'. Mnu rs 1 iseau O 1 U s cadres Mous r A P l V\ aihicgtcn et aprs Gnea. Mapis-ie vdnn et D s.en^, illa rVi tes f-b'e n ur ta Co nl,, mili **^fc*J Pr*T Sible.i I) P s de U Toilri drap tV. G t C ,0.1.10 .t L^nd V1 bUil hu EUr0 MaU,,Ce 1 Pfvie'tea H u.ilflp. 'H h.in.Nrtrvul . H..„...... r.,.. ,.u,. -I Lon i?. hbaud AgWit exclusif pour HaM s;;:;:^''''' d : -"-*E'-Joshua L. Baily & Co Jia/ i^mil I? invl o Rvu Ai-aa-ia -F.ua.i A tmi ( C hwch $ Thomas Street) New York 'Ut/j I €1111 lj ItlAliCl to ^ i-^ fcoet. CJUO hitoois, Ircu, r* re Afanaaltt de i'*ia| j^'Ti o ..,.-„ Lt,lrie * melliVu-e e de p^us ter1 f *•• ^-vc, K,ehucu. in* mnlon de HHMS aux Etat* Uni* PRIX PEL IONNEMENT Stem, Dcti'm, Checks, Gingham, Toil* Cn, Sumo s Troi moi. tirCI/i elC, e(f?. *w Lu meilleure source d-achats : Prix iVu'5 toujours avantageux, ; Le. -bo.neincui, paiti.ni Jj ier etUji$i • . SUC,U04 m, duN04lrSJ .' e8 pwicipujc commissionnaires en Le Choix du Docteur P.ir s htine SciaectOiai 8jir 41 ir UcpjriLiiKn.ict LstOUki ftnfaiaea 86 44 IWiaOfM 98 i r )0 I Les Coui> tissu au Etat s .Unis Rapprovisionnent chez Joshua L. Bailly fr *-i#eaiBrf^ C3 S es Grand Rabais Oiotuions en COlIte, colliers de F g • t /-v a %  fvrtaisie, colliers (ouricntaih-r de alllll l l A l l l l l i l I I I I L? a der. re oode de lais et de LallUI II i\\ 1II1I \ / I I J> ilewxoik pour tismes 1 demoisel *J U; fiards varioles pour boiomes 4> O A is ESl'ANA, e-j fsce de la Pcit. ^V I J I*f*ar)SP LBOAr 1 . 7 H Eli w a



PAGE 1

Lt MA UN •" v I i T\< %  '•'X C • •• C ( I %  \ %  > N • • V. t '• %  %  • TE1N i • :•• %  r IS crme : vita le i et lei 4 •;• %  a i VAILLANT & IIOUET. Agents gnraux 1720, e da Messin de \| i i'Elal ^ r. L'Orffanis&tion Oc La Firestoao Est Sair s, Solide Et Universelle Allen rm i' T N tal ' : 1 Mt comme *' on arbre: il prospre, POU seulement par la puissance de maia ttMj par la vital II i M branches. La Maison Fireitone disrose de toutes CM sources de puiaaance. Fermement enracines dans la prande mr.ison-nire — seJ branche J s" %  '-. %  %  au loin, vardoyar.Us at vivaces. Dans le morde entier les Pneus Fire*one ont exerc une heureuse influena su; lea transporta ct.pr.-.cut o les *ens roulent tur des bandages do caoutchouc, ils ont appris avoir confiance dans la marqua Firestonc. Voui kussi devries exiger que rotre voiture r : munis de pneus de cette marque: cilo v^us garantit le confort, la aonrit et Le Maximum de KflomaSres par Frara L. Prsetzman Aggerholm Porc-au-Princc PNEUS Conservez Vca Forces en Surveillant Votre Sant Ceto lettre voui dira comment Chicago, Illinois, TJ. S. A.—" J'r.i pris Lydia E. Pinkham Com:r •:;•; n \ getale pour des drangements de l'ovaire. Tous les docteurs cousines m'ont dit 1= mme chose-faites vous oprer. J'ai commenc par avoh des douleurs dans 1 0 c: il m'* ScmJaM les avoir dan3 les • r raille ehea un tailleur et ayant une petite fille ? %  SOOtei ir je ne cc.'.irai pas me risquer. J'ai tis et. une m'a dit : prenez h Composition lajtk Lydia E. Pinkham. J'ai suivi ce conseil et je • mieux i lit de suite; je puis maintenait ;._rmas"-.tH'nntrevenue. Jere-n!nmani!e.\toiisvotie :;'.clc et votre Lavage Sanitaire."—Mrs, OTUCO,459 N. Carpenter St., Chicago, 1U..U. S. A. rjettel ttn n'en J "" patron BTOB'1 nombre reu . : •J'.irs et vieill.' it dea vartasa a* lu to ', 1 jin ;.. 1 : %  • ;hl .. c eompositioi i •'' iant paas narcotiques 0U( i.. t ] ••"••,• 'Btj ferrmo winscuenna: o pain dapend sans ooaUSiS iv donc U aL.nnkkam t 4 c vu M*aa u> %  *• Dr Jus in Dominii De h Im-uHa* v*(|de daUri Ane*en agfftUial des proti trs Demkecl Deu ehoiiaa bouffi ~ x k j Oflic • Avril* Ci %  f v'Oi'e oMP AUXILAL PAULEIlueTrave sire i: Magasin de l'Etat loti! d'WDd* tenir voir lei i ri I w d< i Jra cheui ei d< ntillenr gonf qju'iL ien* fie recevoir par je %  %  %  bai ux ff |'£irairf*r>8an iworlimeoi 0*1 c> rame u> jon.s i .s var,la a< y, ce mofira*{j nw *f faire II G G Y s J G G En vente eh** tr ritRlM Une lu Un>i employez la RE HOSIN E SU v Pharmacie Centrale Protft/i/. de fou/e fravhnu. &rtai/ton prow %  •' /''V(.;N/ 'I c mdonnarrnB< — ftnfcawietstpa lotatai mM M mMii con-tip iix i.i.i ? %  • %  >. # ^l V S^ r r dl ^ { ^ Lum dre fcrWaMfrSans ni San.* /amc la G4S0LIAE SUL^ Docteur Ffffiu Biitmi Cbex l'agent pne r 1 Napolon IJ 7 i 9 h utfs du mt n L'aari r %  fJp 4 %  5 ,1 ^ ,ut de la j h rosac e l'u itraine Tr ai volai le, carbtnise ne se EBt i c iCV ua* DtnandeM de Krotine Gizoline —*> g.^r.t:,.... v~v "-" v V?3fia OCAT 1, 'c rire ti li'nU ejo'il 1 t/jnMt* rrc ri 1 te f ni lOfl I a nt su o 212 d '• R1 l)i>*i nt>ouchei. Cftbicet do Mo GaomeaSylvaiaSUE yistniJc Petroleum Roberts, Dulton & JortauPr ce AaonU Q&toaax pour ~



PAGE 1

111 Pon 10 Pi ce MB X&d\ *A JdttM !fK DIRMT10H FROPRIITlll Clment Magloire HDMn-j 20 C JBr n^i Quotidien RessouT6Qez.voas d'axauiiaer sou veut votre cœur ft'ii est tel envers le prochain comme vous vendriez que le leur ft envers vous si vous tiex sa place,car voil le point de la vraie raison. iBA.C*U.M. rta>i*.UAti >->..* Saint Franois de SALIS A pro pos de Rfo r me Bullelin Runion k JourflalisleS H' *• %  — Le fonciicncaire hatien, mimOo Moniteur du 8 ju llet l'J"?2 :sieDlelsiPteliji Ccird il y a des rgies qui pr^i sufft d'aonlit". |stQt t l'irron plissement d un acte, ttlisaiien est ae, mihoeJiqu • i tVbseivance de as ig < %  s gsl une Mignon toute oaiurel e de ce %  on a pu Lue. hr contre, en l'a brence de toute %  lementahoo, c rst la fantaisie per u rcrutcnn nV La "main* qui B*M?rt P8t cona es Tou*int I .ouverture ; ">r, de nain, a*ri heu l'imeusuraiion *le non raouura nt, et on peut arvo'r q je le Pouvante du Cf\giandhoiaiusa % Nia ilaod la ^re-ta d cetta ce.n I n t daa* les proccupations • e kooa* Lag'oire parliculre tans hquelle est pntr Tonaeaiot lonvertorO C-Ci le rerrarquable qo'elle dborde U cadra daa sboeee liattieooee : de est umvn -Hlo. M? a II lOlinea 'e tvi<-' las races rendent hommage au fonc'ionnaires PI-; lies les mme r gles tt prcattafot-ff, en usage dan: Us eatre priera prives* Tout Dstctttlfrotor, il faut roi g^uiu"celui quie recourussent mercepar fcrmei le cadre de l'admi U uui Osinaut eo u UJ I; pre.utei d. nisirat'on, consum par tes chef-* de loir. seivice, — tout comme, s'il teji L'est „quo Toussaint Louver nr* question de consntuT u.e brigade e' l'exemple vivaut. difiant, u eu i ou une quipe, il faudrait co n n.-n f-MUOie ue c* que ptut la lace noire cer par ihoi ir les cap tam-s. sorti, do l'iaCiriorita le ai DUveaooe, OI. dins toute ratreprite prive <* J l, ,u, 'tious primitive, .-* l vler aucune autre cotaioontioi n'entr %  u .?f e "L V e ,u *. ul %  "tt?"! 'JHH "!?.*• en ligne de compte, oour ce choit, que les p itudes spcial, telle iBtIlr, qui, applique aui choses bit communaut, prend facilement i nom daib hara, Si rocs apphuuous ertte cons.dion a la ttorme administrative i s'accomplit actuellemtnt, nous pavons faire la coosiataiion que ce tac bout venons de d re est une vri qu'elles i cuvent re ceitifies par le ituitc aune *. que le mal ne tient tu gouvernement, irais au lgi cm plutt a l'absence de rgime respire de laquelle se sont acfhetioujours uus pitcudues l WtaltiiL.siiatives. tmoignage de gens a comptence spciale ayant djl vu l'oeuvre I* candidat et pouvant citer nomm p.us lgal des ..i.ii %  .iaee-<, pun leur dotOinateur en nv muni i<-nr i quainft* acquises et i., aallla util%  et s de aa propre laco. Le graoJ iu .1.1.H i/oat pas seuta ment admirable pour i.vo.r atteiut de 'Hidi Uni, and uucorH i surtout ment les d flient s situatons qu i< P ur iai ovaif rtliaeea pur uu cous _J.!i_. a laul ul I .i-r 1 _. ...al. rtl ,. ,. ,w I>I.... ...M uni ttoa ii; pertecuoamuMat eur lui me u-'. Ne esclave dauj un a olier, il s'est bliidticiii pair !• %  ti.i Ul et eal .l.ven,i 1B enat Oo cui atolter. i\e uan -, ie lUd um^i ci
s!GDS que le gouverne service, voili donc un critrium in Otsi suivie aux personnes qu'il faillible et c'tsi ai e, mais :ini seu %  •on aux fonctions administrati lement, que le gouvercemtnt pour Co *. viceado-oa eaisieuce ,• t la vet KSiOiatcnnent bien que les per rait d.te avec tai on et bonne foi, tu.oiea que relative,eac deveuee pro tonnes ainsi nommes luoissent les qu'il est inform d~* la run ot des vuni:, .N daiici une clnae i^noBBdiiioDS ncessanes. Mais rien ne sp'dudrs tequises pour telle ou te'le ra<*> iltsteoudi ii/i^an'e pir coo-taie, ni ne peimet de les fonction; dajs h perso ^ne Je ie> ou K %  eoie iuOjB.n*da VOIOUM UL U A tel caudida!, — en mei.tio nant spe atffaocUi WJ aorit apioi a .m corps cialement les ments JUI coa ti l ,odau (la d l c iuJ %  •'"' -outuent cette Mterontiott. u.^ aa ie u 5 o a u.vaas t.ice,. li s est oevulo. pj en e i. It p -, eu euUns fois le cadre administratif ain ua.ouce ei eu luiiutuj et trappe si lo m, U ta h dtordrait phs lo 1 •* ^oada par *JU escic a'oi uabie que, tout d'abord, i) fan !acileJ ,l semb J e Ffi"*! re tutoie ir~ :.' n ommt on ne devrait tre latte H.er i r i heure de ranrs-midi. Nous devens aider brler, pour chei Dcftiv, un djeuner olfert par les gurir, les plaies du corps socia 1 Thos A. ilmenay i quelques me nC'est l notre devoir. Nous nes la bies de 'i l'itaso reunissait autour s tnmes impo . Noas ne pouvons de la table MM. Clment MaRloire, faillir la tche. Dfea&eors das fcireceur du %  v datin , Harc Djrvraies aspirations ou peuple.nous ne stuville, L-ic^ Uoisinviile et Victor deviendrons jamsis ses serviteuas, 11f lOtuM, cie l'tKssor ; lustinien Riches, trompeurs et corrorapus.il est eut ei Faits Courtots.df s La Monte certain que les dmagogues turbu* C-meo Coicou des "Nouvelles", Dr lents qui se font les esclaves de la T. T lmaqne, reprsentant Louis Foule anarchique pour la candnire Caltrd de "Bien et Kouge", Lavei* aux pues excs,ont t les plus grand tore Directeur du tKaliiement, Luc conptempteurs des intrts collectifs. Tocard, piefet provisoire du DparQue le sens des ralits ait mulenent de l'Ouest, Georges Vilmeque i la Preste, dans un grand nom nay et Geo ges Lafontaof. bre de circonstances graves, dans 1 nos Vtuuenay doou: la place beaucoup de ces cas ou la lucidit. dhjuoeur i Clffl nt Mgl.ire qui l'nergie, la libert du dveloppement lui enseigna les piemtres notions intellectuel, moral et conomique de du ]Ojinalisine;(Le pau que je vaux la Nation furent an jeu Ce tait n'est uans U profession, dit-il, c'est lui que trop vident. Les Hatiens sont qaejele dois. aujourd bui encore i un tournant La k lus itanclie cordialit ne cessa dcisif de leur existence, de rgner pa mi les m mbres de la S il lt un temps marqu pont les Presse. Un menu copieux et savou* grands changements dans la vienareux, airo-.e de VIOJ exquis furent nooale, cest bien celui-ci et s'il tt hautement apprcis par les coavijamais une gnration se dcidant ves. Le djeuuer se poursuivit au mi avec unanimit, pour une action vi. lieu des bons mots, des saillies spiri laie, c'est bien la gnration actuelle. ues des conf es de la Presse,heu Ne pas applaudir i nn pareil ckange reux d pouvoi. vivie quelques moment, ne pis s'employer de tontes menu de siucete ntimit. ses forces en maintenir et en dAu ;naicpagne, Ihos Vilmeaay velopper le bienfait, c'est ae montrer pronona le magoitj^ue discours sui indiffrent l'avenir do Para. Ceet vint : Mlakr, cts condi ions De sotte 0.i|iu ytux de tous, cei.e mention J'aque la valeur d'une loi mule lit fat maibc Lieux, tant |onr celui •iberjtfjtic de la nomination que lui qui en i A t. Chsri confrrss, U adllO.J. 1 jujsdiut 1. iiivv rt i: i'ri'. COLSld *woe tmoignages positifs pour nom, nal 0Q ne ^" • • r iiaonto Os) gooto-Oo M oooaiare NUtier toute uoaiinal.ou. Quelle w ? *" X sur >'ommardatoa du ^^ ^ "J g o(d „„ •ttmtre .a natuiece ces temoichtl dc se,v,ce tl sous Si e P usabl par tetiaii ei p. la net jira sui Me li'., — revommandation' appuy: ", wti uu*iueio. ell'.-mme, ou ic la questio.i di ctr uet faput ^'organisation qa'tl avait t.ri:*t detui.s, sur son lmo'goage acq m Oaua lo in...ii, a idpph^oa peisonnel et sur le rsulta' J un stage d*ua tout loi acte du aa tun. s: convenable obbiauite et 1.mit. c '; k tut qui ut ae loi uu gfeiid goue Ces CO.IJIIIO.S soa-sans uoueg v r *'. ""J" 0,1 ndiOaiuaUaiour, un nrales, et .1 y aurait heu da 00, J cbei djU lja • a ^uoi il pr une liste Jr ail ee de la co rp 10 de chaque seivuc pobliC e d gond tiens 'ap'itu.ii-. iinpcseet a ou candi tat 'lout gouv^ re,t mtnt q .i esta L hauteur de sa fenctiou prut ainsi jeter les bases d'une elle lfoi a.a*. io.,-a,ut .ouverture! eei iiiisoutee uun-'.nciH lu precureear oe uutre luddpui Jauc '. aa.aiujurauac'iu u'., J Ile 1. i (,.i Ina.ii.:j luis aCquiae, noua avoua JJUH.I nua leajooa u (• ton et u.laettecUaMaueuivulf Aaua me, en commecaot pai ciab.uctt.e avoua lOUHM le uo a BO loruimoe fistc. e be lUeuti.'k eu ae^ii Oe u eu eu dui.i de BJU piopie mu ( in:>l iU Ce n'est pas tout. Il faut que le giaud cou* ruoteur qu'il lut IUUS P|M> L Mmier par le rang devrait lre ttitical d.tudes : ccitificnt d.u•"jupeiituies pour ceitaines fonc•M spciales, ceiliricai d'udcs se Maus pour la gnralit da c t fi le f Jn;tuuoaire ne cil on moiive, et en ca de contesta douuera .oue sa mesure que s'il est bon tablit une jaiidietioo appte bien cnoi.t M adapt a son set-ue. a en c nuire s'i est pnsuads que la cons itace 1 seiaittiop loagd'en.rsr dans lt et la 10xpeieu.ee qu'il apporte daus dt.il de cet e doube orgmisation ; rae:om^Jiseai:nl de ses devo rs, m is rousercyons tn avoir dt as toat g'aotcs de sa conservation et s s dans et 1pe ca rapide, pour lais de SOJ avance n.-nt. ser entrevoir o-t e qu il cran ro ^n* loutre a.u o'.y a pis de place s bl • de fa re daug cet or 1 e d i ltt, pour 1 o g*aisuio 1 d1 cerfira ad LE ,t re p tt et e tios e que nv.oi'trat.ve, et, th qu fj 1 en un "Wi.s. IJj>nce lui-mme p; 1 i.blir des p^s lvocable au g' de L* 1 00 ** et la premire d.-ce sane d uu mioitie. Comn ^Vt saos conuedit possib < t dat •a7i "''tneune c/rtaioe valeur. attiibuiion des situations ad%  MMivgi, aa ceniocat d'tudes < u condition intelleettele rem•r* 1 ,' 1 nous semble que la de £r la g aode V, ix qu. potte aux ore.des J ,, ,. f0 lro P ave SK.oi7S de. pouvoirs co.tlto, l'cho des boa ne foi qoi chev.u:hVt des ch besoins des populations et qu. d.vul chimre}> \ e boQ Jens ^ J" gut dan la Nation eut.re les eforts W| uis0Q de US efc Jc P 5 g J que dploient poai la ralisation de g| e de leufJ men a ls mi r bl „ son bonheur les admini,trateurs de et stupides wcuc awiaetiei I. Chose Publique. TQ J ob du n' Tt." aV01 P dC ?arl '' daa< "" circoistances dlicates, cal c'est c"lui u". ^Hun 1 a V ? SUa mcsurc el lte soilia * PWfiaaioo c si celui da Bien Public qoe coundles qu foal nolre t dit si v.goureuemen le fanent comb.lons avec une impitoyabla actuel Avec uu: autom morale .u: e lej idiej P p „("il contestabe.un, Q st,ncts, s rdel.n l n:c ^ lls It dcQt ^To" terei uauuai qui esr presque la nQl00 1 r F galion de SJO intrt personnel, son Le l e m p3 est pass des arcaaisaes prog ...mo: c tus. te ue s app iquer ltrile ^ n „ Q P ZStHmi ancu daatre quau o:ah.-ur du Peu vameo qo. s'opra acueUam.nl aVoC pic. •xn.cons.irauan dosladtvidoa. UnlU J otit p ca faveur de u *J .111 ioimatioa de notre socit. Nous devoai a der stocremaot la Doningie. il 8-I'mieux f tire qae lui gouvernement de Mr Louis Borno Ayoua auJiurJ'bai les yeax grand dans sa tAche d.-rorgaaisatioo se* ou.ver.a sur ce f ot. cule p „ lout d JL%5LS&3USa & SB !" 3-5 spe.uiat.vei C'est I exemple de loua l S, ,ob ste '. saint LooVdifare qui la tabli. Si ,, aer e se des inrts majeurs, la Hati p ut vulu r par ses propies dl u,,oa dcs %  &f d'ordre foo aur moy 11a t et de im; m a commander le^evoir et su la loi,des ides de pro m ille respect extrieur, cest en S res <*e sou goavcrue.nexi.cesiaqnoi core Tiutsiiai rfj Louverlure qui peut nous devons noueemployer,avec toute en iiuot,taei au premer titre. l'acdaOf et toute la psrsi/raace doat Le notoatt rend aaisiasaot le spec nrus so-n-oes capablea. Cette ocavre tacts de llavatioo et de la domina est exal.anta et belle, d gas de la Ur t ou o urne Sicbane en pro g eur de nos coanra* K le exige aussi ItS **' Iqae poui condi diio, ainsi J'snotn tato-tj •ftta. ,rt ^ u ' f'*ud'ai vser. : C ;U m ttre d.rs k o • ,0n f toDMunna.re don tde ei cutl0Q d£S ^ l W *tje coos. qu m ttre d.ns l'ap'i peuven' garani.r h se.v,ces qui Pour cela, .1 it bi n s v, 11 tire peu tue gO ci .cmcut m ti. la m -in a une bi n re vi que s' I se montre -crupu uittttne a oibi i.i<, il ^e pourra .ut d nt ie i.h ix dses ag*< t et Mtflp ster,qoalla q .c 01 sa bauae s 1 asvu e cn'i-c la aoatooi de loi, elua caioqu t accos de caIturt li TCCS aa si hngtemps qul.s p.i-e suiool d..nn outs satifact.ou. Le vice Lent aa sys na^. llter en ruauiraoi cette nation rexemjle q l'oinsim; Louverture natra seiviie e: -affranchir par le travail ; tnainieuu Uns l'ignorance et ai u ver a 1 iuie U lumire pottibie avoir devant ao le spe^uda du ra vail tj ce tt a i ver prie trevaj: volontaire ; 1e mpris et arriver a fwc*f l'adiniihlion N'jub ioas pta non plus qae si U vie uu.ii q in a inia l'imprieuse ncessite pour nous da la cohsion dans letton. Foraaoas donc uu b oe Soyons troitemeal onis I .. Rien de g and ne se r^^gMna peints et saus sscricea. -'eal pearquoi inlassablement, gmoa ^T oi !;u. que -. n* r *-n f ois p.eodtu des lies, 1 -• M.n m* luii. uue grande P' 810 *' mains pour les lancer, cocu ombr^ a ie tablea c est qje la prtn ""e drs s*m:urs qee nous sommes cip* d u ilon a ratuqa pour qu iravers le tsmps et lesiaca Kilt* l'œuvre de Toussanr Louveitnra lt germ ront, g andi.ont dv onI* plusU ode luueuraraent. root Isurs ra: ; -r. fafondas,noui^sV


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05714
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, July 11, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05714

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
111
Pon 10 Pi ce MB
X&d\ *A JdttM !fK
DIRMT10H FROPRIITlll
Clment Magloire
HDMn-j 20CJBrn^i
Quotidien
RessouT6Qez.voas d'axa-
uiiaer sou veut votre cur
ft'ii est tel envers le pro-
chain comme vous ven-
driez que le leur ft en-
vers vous si vous tiex
sa place,car voil le point
de la vraie raison.
iBA.C*U.M. rta>i*.UAti >->..*
Saint Franois de SALIS
A propos de Rforme Bullelin Runion k JourflalisleS
h' *
Le fonciicncaire hatien, mim-
Oo Moniteur du 8 ju llet l'J"?2
:sieDlelsiPteliji
Ccird il y a des rgies qui pr^i sufft d'aonlit".
|stQt t l'irron plissement d un acte,
ttlisaiien est ae, mihoeJiqu
i tVbseivance de as ig Mignon toute oaiurel e de ce
on a pu Lue.
hr contre, en l'a brence de toute
lementahoo, c rst la fantaisie per
u rcrutcnn nV
La "main* qui B*M?rt P8t cona
es Tou*int I .ouverture ; ">r,
de nain, a*ri heu l'imeusuraiion *le
non raouura nt, et on peut arvo'r
q je le Pouvante du Cf\giandhoiaiusa
?Nia ilaod la ^re-ta d cetta ce.n i
n t daa* les proccupations e
kooa*
Lag'oire parliculre tans hquelle
est pntr Tonaeaiot lonvertorO
C-Ci le rerrarquable qo'elle dborde
U cadra daa sboeee liattieooee : de
est umvn -Hlo. m? a II lOlinea 'e tvi-
<-' las races rendent hommage au
fonc'ionnaires pi-; lies les mme r
gles tt prcattafot-ff, en usage dan:
Us eatre priera prives*
Tout Dstctttlfrotor, il faut roi g^uiu"celui quie recourussent
merce- par fcrmei le cadre de l'admi Uuui Osinaut eo u uj I; pre.utei d.
nisirat'on, consum par tes chef-* de loir.
seivice, tout comme, s'il teji L'est quo Toussaint Louver nr*
question de consntuT u.e brigade e-' l'exemple vivaut. difiant, u eu i
ou une quipe, il faudrait co n n.-n f-MUOie ue c* que ptut la lace noire
cer par ihoi ir les cap tam-s. sorti, do l'iaCiriorita le ai DUveaooe,
Oi. dins toute ratreprite prive <*J* l,,u,'tious primitive, .-* l vler
aucune autre cotaioontioi n'entr u.?fe"LV-e.,u*.ul "tt?"!'JHH "!?.*
en ligne de compte, oour ce choit,
que les p itudes spcial, telle
iBtIlr, qui, applique aui choses
bit communaut, prend facilement
i nom daib hara,
Si rocs apphuuous ertte cons.d-
ion a la ttorme administrative
i s'accomplit actuellemtnt, nous
pavons faire la coosiataiion que ce
tac bout venons de d re est une vri qu'elles i cuvent re ceitifies par le
ituitc aune *. que le mal ne tient
tu gouvernement, irais au lgi
cm plutt a l'absence de rgime
respire de laquelle se sont ac-
fhetioujours uus pitcudues l
WtaltiiL.siiatives.
tmoignage de gens a comptence
spciale ayant djl vu l'oeuvre I*
candidat et pouvant citer nomm
p.us lgal des ..i.ii .- iaee-<, pun
leur dotOinateur en nv muni i<-nr-i
quainft* acquises et i.-, aallla util-
et s de aa propre laco.
Le graoJ iu .1.1.H i/oat pas seuta
ment admirable pour i.vo.r atteiut
de 'Hidi Uni, and uucorH i surtout
ment les d flient s situatons qu i< Pur iai ovaif rtliaeea pur uu cous
_J.!i_. a laul ul I. .i-r 1 _. ...al. rtl ,. ,. ,w i>i.... ...m
uni ttoa ii; pertecuoamuMat eur
lui me u-'.
Ne esclave dauj un a olier, il s'est
bliidticiii pair !. ti.i Ul et eal .l.ven,i
1b enat Oo cui atolter. i\e uan -, ie
lUd um^i ci a deji occupes avec succt et en
donnant toute satisfaction au servies
Tour la nomination d'S ch N de
4s!GDS que le gouverne service, voili donc un critrium in
Otsi suivie aux personnes qu'il faillible et c'tsi ai e, mais :ini seu
on aux fonctions administrati lement, que le gouvercemtnt pour Co*. viceado-oa eaisieuce , t la vet
KSiOiatcnnent bien que les per rait d.te avec tai on et bonne foi, tu.oiea que relative,eac deveuee pro
tonnes ainsi nommes luoissent les qu'il est inform d~* la run ot des v- uni:, .n daiici une clnae i^no-
BBdiiioDS ncessanes. Mais rien ne sp'dudrs tequises pour telle ou te'le ra<*> iltsteoudi ii/i^an'e pir
coo-taie, ni ne peimet de les fonction; dajs h perso ^ne Je ie> ou *K* eoie iuOjB.n*da voioum ul u a
tel caudida!, en mei.tio nant spe atffaocUi wj aorit apioi a .m corps
cialement les ments jui coa ti l',odau (la"d l*c iuJ'"' -ou-
tuent cette Mterontiott. u.^ aa ie. u5 o a u.vaas t.ice,.
li s est oevulo. pj en e i. Itp -, eu eu-
Uns fois le cadre administratif ain ua.ouce ei eu luiiutuj et trappe
si lo m, U ta h dtordrait phs lo-1 * ^oada par *ju escic a'oi
uabie que, tout d'abord, i) fan !acileJ ,l sembJe Ffi"*! re "
tutoie ir~______ ____:.' ____nommt on ne devrait tre latte
H.er i ri heure de ranrs-midi. Nous devens aider brler, pour
chei Dcftiv, un djeuner olfert par les gurir, les plaies du corps socia1.
Thos A. ilmenay i quelques me n- C'est l notre devoir. Nous nes la
bies de 'i l'itaso reunissait autour s tnmes impo . Noas ne pouvons
de la table MM. Clment MaRloire, faillir la tche. Dfea&eors das
fcireceur du vdatin , Harc Djr- vraies aspirations ou peuple.nous ne
stuville, L-ic^ Uoisinviile et Victor deviendrons jamsis ses serviteuas, 11-
f lOtuM, cie l'tKssor ; lustinien Ri- ches, trompeurs et corrorapus.il est
eut ei Faits Courtots.df s La Monte certain que les dmagogues turbu*
C-meo Coicou des "Nouvelles", Dr lents qui se font les esclaves de la
T. T lmaqne, reprsentant Louis Foule anarchique pour la candnire
Caltrd de "Bien et Kouge", Lavei* aux pues excs,ont t les plus grand
tore Directeur du tKaliiement, Luc conptempteurs des intrts collectifs.
Tocard, piefet provisoire du Dpar- Que le sens des ralits ait mu-
lenent de l'Ouest, Georges Vilme- que i la Preste, dans un grand nom
nay et Geo ges Lafontaof. bre de circonstances graves, dans
1 nos Vtuuenay doou: la place beaucoup de ces cas ou la lucidit.
dhjuoeur i Clffl nt Mgl.ire qui l'nergie, la libert du dveloppement
lui enseigna les piemtres notions intellectuel, moral et conomique de
du ]Ojinalisine;(Le pau que je vaux la Nation furent an jeu Ce tait n'est
uans U profession, dit-il, c'est lui que trop vident. Les Hatiens sont
qaejele dois. aujourd bui encore i un tournant
La k lus itanclie cordialit ne cessa dcisif de leur existence,
de rgner pa mi les m mbres de la S il lt un temps marqu pont les
Presse. Un menu copieux et savou* grands changements dans la viena-
reux, airo-.e de vioj exquis furent nooale, cest bien celui-ci et s'il tt
hautement apprcis par les coavi- jamais une gnration se dcidant
ves. Le djeuuer se poursuivit au mi avec unanimit, pour une action vi.
lieu des bons mots, des saillies spiri laie, c'est bien la gnration actuelle.
u- es des conf es de la Presse,heu Ne pas applaudir i nn pareil ckange
reux d pouvoi. vivie quelques mo- ment, ne pis s'employer de tontes
menu de siucete ntimit. ses forces en maintenir et en d-
Au ;naicpagne, Ihos Vilmeaay velopper le bienfait, c'est ae montrer
pronona le magoitj^ue discours sui indiffrent l'avenir do Para. Ceet
vint :
Mlakr, cts condi ions De sotte
0.i|iu ytux de tous, cei.e mention
J'aque la valeur d'une loi mule lit
fat maibcLieux, tant |onr celui
iberjtfjtic de la nomination que
lui qui en i A t.
Chsri confrrss,
U adllO.J.
1 jujsdiut 1. iiivvrt i: i'ri'.
COLSld
*woe tmoignages positifs pour nom,,nal 0Q ne ^" r iiaonto Os) gooto-Oo m oooaiare
NUtier toute uoaiinal.ou. Quelle w? *"X sur >'ommardatoa du ^^ ^ "J g o(d
ttmtre .a natuiece ces temoi- chtl dc se,v,ce tl sous Si eP,usabl par tetiaii ei p. la net jira sui Me
li'., revommandation' appuy: ",wti uu*iueio.
ell'.-mme, ou ic la questio.i di ctr uet faput ^'organisation qa'tl avait
t.ri:*t detui.s, sur son lmo'goage acq m Oaua lo in...ii, a idpph^oa
peisonnel et sur le rsulta' J un stage d*ua tout loi acte du aa tun. s:
convenable obbiauite et 1.mit. c';k tut qui ut ae loi uu gfeiid goue
Ces co.iJiiio.s soa-sans uouegv r*'. ""J"0,1 ndiOaiuaUaiour, un
nrales, et .1 y aurait heu da 00, *J cbei djU lja a ^uoi il pr
une liste Jr ail ee de la co rp 10
de chaque seivuc pobliC e d gond
tiens 'ap'itu.ii-. iinpcseet a ou
candi tat 'lout gouv^ re,t mtnt q .i
esta L hauteur de sa fenctiou prut
ainsi jeter les bases d'une elle lfoi
a.a*.
io.,-a,ut .ouverture! eei iiiisoutee
uun-'.nciH lu precureear oe uutre
luddpui Jauc '. aa.aiujurauac'iu u'.,
J Ile 1. i (,.i Ina.ii.:j luis aCquiae,
noua avoua jjuh.i nua leajooa u (
ton et u.- laettecUaMaueuivulf Aaua
me, en commecaot pai ciab.uctt.e avoua lOUHM le uo a bo loruimoe
fistc. e- be* lUeuti.'k eu ae^ii Oe u eu eu
dui.i de bju piopie mu(in:>l iU
Ce n'est pas tout. Il faut que le giaud cou* ruoteur qu'il lut iuus
P|M>
L Mmier par le rang devrait lre
ttitical d.tudes : ccitificnt d.u-
"jupeiituies pour ceitaines fonc-
m spciales, ceiliricai d'udcs se
Maus pour la gnralit d J lqu uu deg m oimun et
P uiubcat deudts pnmiires
Ni Itsioncitcn au-diisous de ce
|t* tttiniuo.
^0 pane eu dveloppemnt de
Muaion publique, de la neessi
astoier U titqutniaiioo s.oUire
"ittootinuite des lude class ques
Ml l'urgence de fane disparatre
- dispioponioo anomae qoi . .... r w...... , .., ,.,.,, ,,,
,c*'c lise a I gaid de la divi fone tonnaire ainsi nomm aoo par nvoea uouue dea aucoeaaeuia de
1S1 aLni0l|e ,oc,*,e e0 1't'es er en favenr; mai* en vitu de l'ae omp is ue uo.iiio ei da ruiue.
'oui la, il taut que I E'.at sment de ces condition*, ne a faotais e n atia 10a et la douvirueuieut de m.
me corol a re .
aux cood hors de reciutem 11, il
faudrait donc n'admet re que la rvo De ">a ctfi. le f Jn;tuuoaire ne
cil on moiive, et en ca de contesta douuera .oue sa mesure que s'il est
bon tablit une jaiidietioo appte bien cnoi.t M adapt a son set-ue.
a en c nuire s'i est pnsuads que la cons itace
1 seiaittiop loagd'en.rsr dans lt et la 10xpeieu.ee qu'il apporte daus
dt.il de cet e doube orgmisation ; rae:om^Jiseai:nl de ses devo rs,
m is rousercyons tn avoir dt as toat g'aotcs de sa conservation et
s s dans et 1pe ca rapide, pour lais de soj avance n.-nt.
ser entrevoir o-t e qu il cran ro ^n* loutre a.u o'.y a pis de place
s bl de fa re daug cet or 1 e d i ltt, pour 1 o g*aisuio 1 d- 1 cerfira ad
LE ,t re p tt et e tios e que nv.oi'trat.ve, et, th qu fj 1 en un
"Wi.s. I-
Jj>nce lui-mme p; 1 i.blir des p^s lvocable au g' de
L*100** et la premire d.-ce sane d uu mioitie. Comn
^Vt saos conuedit possib a7i "''tneune c/rtaioe valeur.
attiibuiion des situations ad-
MMivgi, aa ceniocat d'tudes
r*1,'1 nous semble que la de
, .;.'J '-edii-nt Jmoc-atiqne,
:,' ,e,ai' a dterminer
Spciales et
d
ce qu a compris si bieo la Presse do
p.'y s depuis le 10 Avril.
Qu impoitent les vaincs clabande-
1 u- fies d'une poigne d'individoa uni se
le vou, remercie bien s.ncremenl croicnt dcsPceaux avis$e, hardi'
d avoir rpondu 1 moa 1Qv,tattoa. SUf , M ,a jSSXS
Nous, de la Pre.se, uous sommes sooae n/ > r
la g aode V, ix qu. potte aux ore.des J ,, ,.f0 lroPave SK.oi7S
de. pouvoirs co.tlto, l'cho des boane foi qoi chev.u:hVt des ch
besoins des populations et qu. d.vul chimre}> \e boQ Jens ^ J"
gut dan la Nation eut.re les eforts W| uis0Q de, US efc JcP5 g J
que dploient poai la ralisation de g| e de leufJ menals mi,r bl
son bonheur les admini,trateurs de et stupides wcuc" awiaetiei
I. Chose Publique. Tq* J ob
. du n' Tt." aV01 P" dC ?arl'' daa< "" circoistances dlicates, cal
c'est c"lui u". ^Hun1aV?SUa' mcsurc el "lte soilia* PWfiaaioo
c si celui da Bien Public qoe cou- ndles qu, foal nolre t*
dit si v.goureuemen le fanent comb.lons avec une impitoyabla
actuel Avec uu: autom morale .u: e lej idiej Pp("il
contestabe.un,Qst,ncts,srdel.nln:c* ^lls It dcQt ^To"
terei uauuai qui esr presque la n- Ql00 1 r F-
galion de sjo intrt personnel, son Le'lemp3 est pass des arcaaisaes
prog ...mo: c tus. te ue s app iquer ltrile ^n Q,P ZStHmi
ancu daatre quau o:ah.-ur du Peu vameo qo. s'opra acueUam.nl aVoC
pic. xn.cons.irauan dosladtvidoa. UnlU Jotit pca faveur de u *J
..... .111 ioimatioa de notre socit.
Nous devoai a der stocremaot la
Doningie. il 8-I'mieux f tire qae lui gouvernement de Mr Louis Borno
Ayoua auJiurJ'bai les yeax grand dans sa tAche d.-rorgaaisatioo se*
ou.ver.a sur ce f ot. cule p lout d -
JL%5LS&3USa & SB 3-5
spe.uiat.vei C'est I exemple de loua l, S, ,ob"ste'. ,
saint LooVdifare qui la tabli. Si ,, aerese des inrts majeurs, la
Hati p ut vulu r par ses propies dl"u,,oa dcs ? d'ordre foo aur
moy 11a tet de im; m a commander le^evoir et su la loi,des ides de pro
m il- le respect extrieur, cest en Sres <*e sou goavcrue.nexi.cesiaqnoi
core Tiutsiiai rfj Louverlure qui peut nous devons noueemployer,avec toute
en iiuot,taei au premer titre. l'acdaOf et toute la psrsi/raace doat
Le notoatt rend aaisiasaot le spec nrus so-n-oes capablea. Cette ocavre
tacts de llavatioo et de la domina est exal.anta et belle, d gas de la Ur
t ou o urne Sicbane en pro geur de nos coanra* K le exige aussi
ItS
**' Iqae
poui
condi
diio,
ainsi
J'snotn tato-tj
ftta. ,rt ^u'' f'*ud'ai vser.
:C;U m ttre d.rs k o
,0n'f toDMunna.re don
tde
eicutl0Q dS
^ lW *tje coos.
qu
m ttre d.ns
l'ap'i
peuven' garani.r h
se.v,ces qui
Pour cela, .1
it bi n s v, 11 tire peu tue gO ci .cmcut m ti. la m -in a une
bi n re vi que s' I se montre -crupu uittttne a oibi i.i<, il ^e pourra
.ut d nt ie i.h ix d- ses ag*< t et Mtflp ster,qoalla q .c 01 sa bauae
s 1 asvu e cn'i-c la aoatooi de loi, elua caioqu t accos de ca-
Iturt li tccs aa si hngtemps qul.s p.i-e
suiool d..nn outs satifact.ou. Le vice Lent aa sys na^.
llter en ruauiraoi cette nation
rexemjle q l'oinsim; Louverture
natra seiviie e: -affranchir par le
travail ; tnainieuu Uns l'ignorance
et ai u ver a 1 iuie U lumire pottibie
avoir devant ao le spe^uda du ra
vail tj ce tt a i ver prie trevaj:
volontaire ; 1e mpris et arriver
a fwc*f l'adiniihlion
N'jub ioas pta non plus qae si U
vie uu.ii q in a inia
l'imprieuse ncessite pour nous da
la cohsion dans letton. Foraaoas
donc uu b oe Soyons troitemeal
onis I ..
Rien de g and ne se r^^g- Mna
peints et saus sscricea. -'eal pear-
quoi inlassablement, gmoa ^T oi
!;u. que -. n* r' *-nf. ois p.eodtu des lies, 1
- M.n m* luii. uue grande P'810*' mains pour les lancer, cocu
ombr^ a ie tablea c est qje la prtn ""e drs s*m:urs qee nous sommes
cip* d u ilon a ratuqa pour qu iravers le tsmps et lesiaca Kilt*
l'uvre de Toussanr Louveitnra lt germ ront, g andi.ont dv onI*
plusU ode luueuraraent. root Isurs ra:;-r. fafondas,noui^sV


tauMiN
ivoos 'a fer*v coio'.ct'on cr ce sors
des ides d"ordre et de progrs que
nous rpandroos.
Assez de luttrs.de groupes As^'z
de luttes d'irucce. 1 Atiirc les
hommes d: hane ..
Voici le temps dis hommes d'- ns pourra l'oasnir, sa
tion, ralisant (out le possible de carrefours des hnn
tosti-'r 1* rarup pjit prtsiisntit'U
d's mem nti ditfi iles j*rtmee
Ttos V.lmeny Le n et du Dipn
tmeut d: Oae t vient fie dire que
nous avons la pais m tris le, il s'a
git de conqurir la pi i mou, Os
s pheer a-x
comme t
f ~ja

r- :X2T3
^3^r3e8saEe3.t2&iaB8r
leurs rves de Ben FuVic Vo'ci que Prfet acmel. Nous fOOttstOti fe
litrt mpttisie, pour rpte' la pa'o'- ce choix a t des o'us hrneux II
fiut corme dist Ctmen VI13 oie,
sons Nord \leus, que oe ma et les
ouvriers ne dissarauseat pis. Pour
cela, il faut que le gonrernemea:
fasse gai ier ces carretonrs par des
hommes srieux, nergiques t d*.
eues. Autour de cette table, il a'v
e seul moyen de bitir, sans s que des intellectuels, des n > n n:i
cit de justice et capables de combattre et ds taifj
tuompher sa cause.
Lavemire
vaat;
tion
dungr-nJ philosophe, est m int."
naot un devoir social,quelque ch m
comme une fonct.ou d honnte ho 1
rne. C'est le seul moyen de tair:
clore pour cotre pauvre Patrie s>
malheureuse, m puise et si dcri:
ues jours de bonheur et de n'osrri
t. C est
dlai ta nouvelle
d Amour.
lltx Courtois an nom de La Mon
te tn des expressions heureuses it
appel l'union, a U solidarit qui
doivent exister tntre tous les mem
itoi d'une mme piotessioo et rcaier
cte Vilmtnay d'avoir pris celle belle
initiative de tur.ir les mtmores
r> Il Presse gouvernementale. Il
icnciut en ttlHDtdes foeui pour le
jouvcicemeut de la Rpublique,
ayant sa tte le lier intellectuel
qu est Me Louis Hsrr.o.
*,Lt ptbt Luc'haid en des termes
(ncigiques dit qu il t ut que nous
ccntintitus U lune. Il tait appel
l'union, a l'entente (t iasolidati
parmi ncusi 11 fiut, d ti > que l.i
Monts s.cctlie pour iboa ir
des lsultas h ureux 11 soi hai'.e qu
Or temps i aune il out 'us fiais
tkble ^cuvemenn nule s^sseyept les
iot.ep'Uts dtccseu s de la cause d
|onveinemcut qui dtend si oergi
queiiicnt ks nliit* du peBptt liai
lictt. Nous hvous la paix matrielle,
li 1 vus taul la paix rroiale. C'est a
qi ci nous devons ous trava lier.
t.. rfrntiit MsgOIIt dit qse la fe
serait lOcooDoUte s'il s'apporta 1 pas
m ici* Si i+hcitation l'gard don V
is bis ita piss ^tands, le> pius ad-
mni du pays tn quel temps, di 'il.
1 otitions-i uus i.ous lumr iUicur
! cette tabie, avec uni 'ais', t.u.t
c- limit ?
Il serait ta ttaie- X d faire r: sor
nr les nobles tia ts 01 tarif Ira d:
Ifiiu du 10 av.i, ' Mi foruu pur
i.it eue avte je ne sai<> quel peiton
Bge sacque ; \ ous rr. OOffel 1001
des refes I Lonten'oas-noa- de tt-e
I levai comb n Uito it de son
nern a ralli 10a es le; Ijoaoathi
ijutes les bonnes v.lonus l r'.es ;, '
se rait re a son tervtae.
Nous d vo s i nous mmes de co
Odcnner nos r-liants pou lormtr et
b ce iiijgi ihque dout vi ni de palier
V aunay
A ie le II e, c pfP-d n', il y a ur t
cmbie,]e rt von pas.en tltet.ie* pi y
stoacmus d Neuve.Iule ei lia s pio
tigres qtc nous isv. lions peu -tre
tu jeur Et ectrroe tisaii out a
l'heuie Tom le tus a'.u du Ma'.t.,
Lotie largeu' de coeur nous ptdis
pose tou>es les ioitt C'est iiati
qcv no s t e on dcus l'e?p:ocs
le terour de ces tolaos piod'ues
an fciiou de la grands 1 ittse battlM
rc i lia appainenncot.
1 len.ent Coicou dit fl'il n'avait
pss untiDlion d; pttndie la pan le
t cette tuuion, mais les Nuuvel.es
r.e ptovfht tas (ne m uste a?tc
Sf$ cocli e'.
Nous avocc, d:lart-t il iponit
Bmtot et s n cten-ent pus la an
se aesiDietis du gouvernement pai
ce qe bous sommes convaincos qui
Me Bot no a tomes les qualits n'ets
saires pour sauver le pays- Nou<
bous sommes rallis i u cause du
gouvernement parcequ'el'.e est a asti
Cv'leta Pays. Adversaires lsolut de
FaSSs&s, MnmSquos,
Convalescents
vous retrouverez les forces perdues en prenant
L'EMULSION SCOTT
liment tonique par excellence, et trs facilement
llable, proprit qui la recommande aux estomacs



vxxnxsemsx
*~~+
proaonce le aioi:$ fai*________
Far Calais
Von chr Vil.neaay,
*-;s char contrercs,
le veus remercie du plus profond
de mon coeur de m avo r donn II
satisfaction d'tre i.' aa mie 1 d'in
tfiessant amis qui mo;, d'ji
vieux* -,e dois laisser e souci des '-e
sures i pre-id e pour U bjnae dire:
de ce p3ys.
Nouvelles traaanes
L'Allemagne de*
nvinle an ma alo
rium
rt ail d* la demande di. rAH#majro
i \p cjmmia'on il* rtndrooC an
poil* ons '1pux Pari #t aolltt*'**
ront rl# la <"rn 014*1 j Qlt KO iioaCB
d! e k H ne rur ion sp: t!e irf
le suis t.es bennai de vous iDtn
d.; u:u. demuder l'union U roa-
corde, U lusion de n> cirs r^ur
aider, d une !-on lova'e et s n e
le Prsident de l. Rpublique, dans
sou p ogiajnme Ue ieoi^4 nsaiio 1
sociale, tn lehor de cette unioi
que nous rclamons-il y a une cho?-;
a on convoque.
I.i Prtuta iid orenlra nnino Bttl
BBRLIV Oo BOOOfiot ofBtitUo l0 tt i'*t apri ni ti fOt d-ux - mAndA |otqn'i ce qoa In cornrnjllion
Dtrti mllemand* *-.i nt pmrtlo tu- J|W reparutions -.1* nie la poumettr-*
jonM'bnl nnnr P*ns dtot It bat 1 ^ quett,lon BOX demtndtr 'a cooitlMaloQ de jiUg dttrparatioctOBt t*it iuro >r
if para ii.n un Booratorto n par le- qupr |a Remanie d un OMMttoriu .1
qael l'AUtna^nc punirait tondlt ^ ]| m m, ( v balt jjur ItB alhe
ton r"iP.r.e.tt an tOMOtOBt >? qao It loiotioo d'oo pareil prob.tct
yut doit retenir latiention de noas nn plus lonfot p*rijde. Lt M mil pjuir-u bnn moivor i'iatervuntiuu
tous, il y a une ebose lur sqitlle \ljot do Htarltt OC nceiarea oour gj,re0todO< pniasar.ee au lieu d.ra
se boni ants boyer et fjtftr,id seu fite face au pol*m*Ot de juillet dia
Itmtnt c'est la didusion de i'iis'ruc rparation de llemand avaient
tion dans les Baises. Ce^ie chose est ** rflco^l * ' iteichabiuL avant
ucciiiiie. ind.spenaabie Tant que aV* rgolada d 1 m nk.
vous D diilus-rea p.s licstruc .01 ,?*'i'? Ti6V?ltt. n
Y t> ariih-raent que 1*00 profre n^ pas
iHiSht.?. flm!ii I. liV eia8-r dAs roainionan ce qu a.ri fera UI) rtpPecl complet aur It tiiu
classesdindiv.dus (o m*nt la Na %trilt,, |A'lema A.ait oblige ,Uon tt turlt paittBQOt de lA'.e
tion. Si nous leussifttonl i ce que d'icllttof sur le aoareb l qoi#BltBt mBKe payer. On croit qo.i ce raj
looitne de U campagne soit ins eQ cr j^ |H omme nec
Huit, ce que je souhaite de tout t roetnin paiement It ma k auivant oeeiaiona qui pourront tre pnaea,
mon cur que le c.n..ver na*ni a: I* mmo lonte qne celle pnae par lollB \%i mits ant repiaanis bj
taei ralise, uous aaroes atteint ce l ronronne autricHienne. La Kiche coixxite.
qo< r0s t'iesont vaieement demaa bai k et bn r.At dolaror dans
d. Messieurs, dans nos luttes, corn on COtinoaiat q' la grve des
m (i npeiirs aval mii un temps d'*r
ltdtnsl nui h1 d-- presser et
w* que o.ornrn raolttl elle f'<*'-i iroa
\e di ourvue d^ ppier monnaie
entaison d-* la lorte donaUUe qui
I e Hr T. Feima^ue reprsentant re p-udait enaqui fia d- t*im e
Au Pnlnin \^ftji
Cnnrtoa rAcrr'ine a^ fait (
!> p Asiden' Rorno i Mr .< Paall
et nn de aa interprA sa S'
Rev, qn'a?.co!Bpagnait noirs Oi
leur.
Mr Pollur Paul a cm nAesst
j faire un eaias su iolat M
B'iiuant a derniAra pi.-i 1 Kf(
rn^nt* qu'un certain piriie s vi
prAri'r o mne d- a'aqiti'Si
tre l Tivame vient q ". .a cjstrsi]
re toute* ses ivm
Mr orno r^is-reis bm Tiiti
ds< BBiitl^snt inn*, t, m
son esprit de lihrliiine bangsl
nue demaniA de c >n'i-'sr lti|
prAaentatirt'n de la p^aoeui
root du succs I auteur e*. aatfl
terprAieF.
.vi. PmuI et Itef as ro'irren'
portant I meilleure 1 miniiini
l'ascueil dont il* V3uaia.it d'stnl1
jet du Cnet de l'&tat.
cor cl -i par leura dyleiJJca rsspeclila
la connu SitOfl dts rpara ions, b^
roimtA d-a psran'los qui do^ala I'
hum dernier fait une enq e Bar
bu sur l-a coud st attendu a fan* celte aeiaai.ie ut
mu i
Datez ioui le. Dieu Itlt, liustiu; 10a
pour loos, que njs Irrts d:
pa^ ie soient instruits.
Vertigineuse baisse "
du mark
pAmi, La nOOTollt reu
1 Mirai*,,'! BVtlt I inteuiio I
ici
de
rj'ie
de-
l 11 u*tion su m
Il lS de OOU M:PI ks
K veeu d: liusituction dans les m s
ses, mai. sol a celui de Vilmen que l'usUOB, Itotentt existe pa mi 'Q* 0ll,e, procure
uou'. 1. spplauiit de tout ion cur >!? tourutes_qu
aux htu,tus.es dc autions de Mou-
Mi-iii Laveuluie qui msiste sur l'ins
Uuciioa qui ton *uvtr le fays-
ItonS it-' gros b i noie uj ui'ii jiuiili.ii pjui' ttt paie
La pnurie ue riiejis u compuu e. q i-. ,\l 1 Fia
paa m I d-eu lier ^leanJcut it la uoaiHiiMijO ue
e le* lUnq !'-* dvtttt de gutrre aiiemauduis et
Etranger
Par mt \) Juil'.at
PARIS L cWimre a aaep- u*i
tion dcir.anjin; U tJuciion Jj nantie 01
nom 4e l'jriet de }o )J
Le .en..', aopu la lui i.mni ua crih 0|
:..'- - . kl .r a ..... rrj ir,
KO vit U c.u iiere a ei. tf\l. Sitti, I
i. kluiiili, UoBoini mciatrea de lai
aitiires iranj.ii
Lacanp (O.umeii te Jepui q. qu-'< |>ur coulait,!
1 ..1.1 cxin iicui e I mijuic uJcaui*)aBl
MUSS le Mvlc tieiling
l'.\,.IS M Oauoi'i p i J.i wrieaieBl
me put 1 Jii uvluc ci t^mpia^nt i Ml Ut
1 iu diitAi
i.e pj.|ucooi Lafayetie ayant ceacew!"
que* ui,ooa h.tvie, un vioie.n ouraguaal
louriur ju port ttei Je *eiii:uf afllisi
Ub'd'.iS l.a n.) Uc la win.aeaW*
r 1 H6ttlt Btrgtot d* paqutia u 20 S moedtr auua kroiir* au aauis >** " u4u.iia uuuucbi j pni
ks. lOiO J.-a U.i.Ce* B'rttcu. uui.lt S l uue r*"Ue ec"cllC -
et 0 > mari
Pu s Haec Dorslcville porte le
lOttl ft i-l au i'isideut te u Repa-
bl que
Cnacun se Les dernires demands
de l Ailamag J9
PARIS -Dtntlei milieu offici-ls
non davoL paaa quelqu*s heates jouru-itui s lot i voir leeu u :on Us gl
. ,'i e.b.e-, tu bosae compagnie
lui poui l'un ii <.a en. c uni mi u
ne mi , i* u.i'iui lad uj tujt'Sd de
la < Uill.lilra O .
La vtii g euie biii qai v. IC.B.U.U1.. io... i t lia
m .i. -i.. u -.. touu a ,) ibif et q i
I'a Uni g.e f r 4. & oa ot)e.vite .ta
a v,.0)
L
exameus
/ o t de Droit Les exira'na
I l'viol Nationale de Uro t soinmsa
tout i" ti Juin i ? tuchiin.
lu. u . j q i lie
ttimt iou quo 1 AllroiifQt envoyt proUSsioit o la uaatiuj poui ua-
Jrs ul gu>a pjur d-^iuaLdr un mo tua d t un plua lj .g dda la* pa e
raton m de '1 m.* pour sas paie Usiit so wip ou. de i* le Bague
n kOlito tu ei| :. ;on n revoyait unt i* Jji cei.e ouott ei la ^1 a giau ie
luiioii ipulBlfl 4 s i 11 f ilee piis pallie de lOUI ue ly JJ ItVaOi Ml Vif
ariC' e aliieve pour ditcuter U si ua b faut ttot a 'd uo.ujm.j > ue priori
114. (AJIlHeli dtiM
Co nme -ui c no re e j npte-'caiu < F
a *.c a n cr noua io.ii.ua ncureu l'auno^l
lur u jrjpi.tij.i uu Cj.iviIicc J i tl 1W
iwOKI a'^al vjti a I uiuiii ...t dB tlBSJ
i.. u. p.U'que.aa r'renJeni au dorpi.-*J:
i.Uiul ijn a d.pj.c, au nuu Jj '*MI;,''"
ai.aan*Vd y du courant, une soafaSBf f
au pi.J au aVulaW l0Jaiu(
Un mtifags '' sa
Ctiaiitew
ku> ci drwall
BSS^
U m ^u AL-m g 11
Bien q i aucun c nu. il des rllie'a
a t : i-Vi-q i- lea mimatr^s dea
sffaues trangt is lool en eo s'este
cu.u.i.. ni.h ion euiie toi a ce s. i -.
Oa prtood que Irf c .luraiseu.n u.s
i .-.-.i ti.nid iei*iti a.i\ puissances
B'.itStaS Isa dernires deiuaudes de
i-Aiiem*g()S Le tuinisire daa alfa.rea
avio auj jurd'tui
le de la Ujl^iqja-La t'rtaGt lit ei>01
ia i .rt i ".. hi.uiii u uuul s co>*p
ds i_ete ujjvoI u.iui.Ji mua o.i
s'accorda ie;:o ... t k.en.rae
in tu in g av. e oe u sltwa nu u .
A KUiOkiie, "LU lin,;;
ce.te OtbBS Ji y > i i ., eu r le pwlbl
U > vu Ireuajiia C aal a JUe q i Dlpu
gu'uu Mj.a.ui.u.u ajll ueuoaaalie il
u.L Ue .jdij urgeuCe qu'un i x m t i
AcciJciii de
,ltii'ycl N
Mr tieo Lepp t v ciime i ua **
no ocvcicue dont u et orti -'^
euniu>ioii a la i:e et au vige
Coi prs du areau de U r+ix | m
piiihlS US d.a. a tu leu, en tournai it aM_
o IS laaclime i'cii ht-urte t une < -
I c BtaaM a ce J.uu J urgence
liune
c lier*
: a l'ilOf*1
C'est au;ourd'n u que l'iaspen fcliatigere a ie
non g^neiale Jeuoseia aon rapport 4UC M.tlirodder; ajua aeeietaue a d-o Uuaucet a.ieuaude* aou fau que
ur I eoqott ftitt es |ours derniers tuiniaitre des liuaucea ttau paru I*Oj ceaae U euieace uu pta/ler
S i ropoade t'iouideoi SiiretBA estrs de Berlin pour la Haye ou il co-'fe uiJuuaie et qa i a ttongaf uaaui-
|a Direction et le psrMOQtl. itra avec air U-ig-aaiin. dlgu te* un rel ueir ue itlaour fofdie
KooUd Mi ieciite A l'K'.ols ds tt ffpmUsjM altoauda aui le tu s t.la.
loppositou systmatique et n tant y non plus des courusaus capabf? i3 23.------------------------------------------------------------------------------------ -----------
d'applaudir i toutes choses,nous s. u bt $ a K l'Itola des Scirncst
liendions le gou\eroem ni tant q i il Ai pli q tea les ssanens seront aasea
y se uouvera daDS la voe du bie.i L.s BoleonO, itoia rtlv a en 3s annte
Nouvel.ts ne sont pas diminues ce se pivsflnteroat 1^ 17 Jmllet poor les
se trouver an ISM des dfenseur^ du tfDeti tfOQBBalt dioit au tiul ne
Pensionnat Sie H
de Lima
ii:u le veaJreJ. ai i*M
!
^Hfji?.V l^se^Tisna daJmiasion lest sor. le no-os Ctsrttt Cbtmbli
* t .agloi.e seirooeer au ;II|.
te loppoiitiOD. Ouille absir.tioti tMmtnt W* 1er Cycle Ils ost loHs X qui lai reero.Bai' d^ Is an
Un ami n'est pas celui qui ence i
6e les fautes, qni B tte d*ns tou es
:s circonstances, rais t'est cela.
Soi ssit liik tiaochement la v i;
tutr- qB.c e.i d:plat Le joa na1
lu NouvilUs s*'* cet an i t.--r ls
gouverassaantds L Rpcb.ique.
|,bc Dois, vu,e s'exprime ainsi
Au oom dt a L Esior 9,1111 eu i Uuvsciuit.
0 hiaures t demie tn
n
s
i
romiuar.ee dputa li a r. Le Dparte vra ave trop d-onaitnation Ues
mat BHirthaot t* tsionaemeat es sttplitstion aseet violant* eut lian
ts onnement a dcid cite ann e et toit H1.1t nar e'exrliqi" C* n a.
quo c*s ex^mtns au ont ii->u Jns tau paa Julie que t;HiuO'n solvatt;
era iu- s auii-aeinant C'eut stnai ait b'n OB boat^illa de fxlium
quo quiTBiury* ent tts formas et aWoa^eoor1 o'tlU porltl
.t.^^ti dans "* K'oles mit bbIob : L'a/faire n'eut ^a ds lui e, Cb ru
Lyk.ee National, Petit Seminairs, bin aysnt pu lacieneot
b. Louis de GocZgdv et Collge qne
Imprimerie
Nationale
Notre ami Tirgile Vsicin a t Ins
talie h'pr la d.roction de l'Ioipri
tuent H\ io >a e
Ur Vslcin est un tyrograpbe ds
ennrs qui comnlt les atoiusrss
d*i%;i du mtier.
Nous lui preaeetocs n.i mtilleurs
compUnaen 3.
La proclamation .oleonelie u "JL^
ionnat itt Ro^ de L.aia, en liStaS,"
mu.icalc, aura
heu.C du mr.in .
Ui uavaua 1 aiguille., ae aaaas et
,front i*poe Vn une de all * '
ment*aii< mercredi 19 Juillet
Parisiana
JEUDI
Dii
avec TiU* Kassiy J ^

ael*2
aortlttat
ayant pu tacientoi exp iquer v, ^.. lin al 1i"v*
oua.e. vtntbl. tmiUu..M ^ZS^^SS^SSF A in*tW\m*"lLl +
et auUuL ^dAtatt, tuk epreavae Comdie ttUr *iae.r *** P


LA ATI*
Avis
(i la pression
?o Grand Htel de France
puiivn'ioniiYiircav centre dt% affaires se recommande
fimni' ' i'"l'li: -t r.s no-be-ic ta dsttyu^ licn's
,i UN x ti .ot{/'"- e J ,/ce*S4Wi mu Voya g? ~ ....
in*>C6 * /"*'t- uli'emeni aux rommeiams de i>ai*aye MiXplittiOn UQ
Le poblie fit avis que jaq< k
nouftl oidre, les rtepiiooi n
raies du Mercredi donnes par la
Prt dem de U Kpok) iqM sa Fa! i <
National sont saap>aduii.
tort au Prtes, le 10 ja.llet i'Jrt
j cM'e |>r (jalloa et par ba riiiues *a*iae*fafeeM
Vr .- .1 ,^._ ^, i. .w, m*r ** pii 1HS (lrt lt0rU6iUX KlHllJt" ft DMllC 1>ly>uitkaUU(..(l(Fi itct M<>>
tu viennent dire-tftn^nt de BiRSAC tt sont garantis pur ""^Vni'.ua^rC.u^Tp.V^
mi"t nom po wons l< prouver var des CBHTitfIC iTi que v'"41'' *on' '*"*" *-c"
imj 11 dis, o iuun des lienlt. ---------- ,,,
ib'na
agapne t Vins Mousseux3 nrix modrs i***** inctndi*
., t ft On k rappel t e la pompe flstMl
res aiiinatiircs fraa.iijs, nrajabr chaix- V^I&ZXSS**
il .ut a tic ait qu X y a ui r
, ..... ngemrat
uns .a pompa et on ci, u.c.ue que cuit repi
itiion oc peut lUKx.ucr ki
LehnetFink,i.c
(Maison fonde m 1876)
New-York, .U.A.
Laboratoire* i Bloocifield, N. J., . U. A.
r' 1 .il,
karmncio F. Sjourn i p w.llin
ivis 4',i>.t'e,a-fx m'-ci-'Sfii au pub'ic quVh a
n n r^br.oir- d'Or-', g e uu Ubora(oi e de
appl q" sou 11 Direction du
for-'o > est ouverl i. m 1rs jmtra de 7 h s du m in t
k s i p. n.i e- I s r r-herch. s pi an i ys s i.rv i s dai s
Vcipi'it', siul p> r if
("in mi r} i, co>!-: le U v Scrlore
rorn renrs que le miidi d.' chaque semaine.
wr ia h rm.ii.h pour les reuseig biiieiilr
unns iS'ii4t;8 i-ju-,
Il anio-' de Wsssermann
R c ion de I boula,
Li rnn du s-nu et du prg
Evameu d s mmttm lec'H,
txamen e caftliat
^ 'bu iiio r^'ior.
Sjtoh
AboDDtraeat
Un Mois
Port an J'riuea Goaidai 2C0
t t |r 3*
1. *erijj'.i et itoane oenta p*/i
birtk *avaiMM
itevue
de Deux Jio^des
Extraits liquides
Sirops Teintures
Onguents Liniments
Esprits Dsinfectants
i
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
Lcon U. hbaud

Leho & Fiak, lue
, Fonde en 1876
SUPUIORITe; BAS PillI PKOMPTITUDI
Tous pro i.i s chimq ies, phamaceutiques et aulras artia.es Ttn
aai.l s da< sue pharntari,
M. Rue Je l Vmvtif Pans kfi!Sj !!oiI!^ CwBaJIe, G'rotie. xnis :oil Musotido eta. atc
SJM.vir.iKt: ut ia LIVRU ON Ju, S? !/ IN
DU ti IL1 N i922 mmSlSuL u !?***"fT vf*l Iv80' , pour b,b.e b y H. m Ch-rniai en poudre, Huile de fo.e de Jfor-M
-- Ls Pitloudura de la Mer, deai H0P L, ^ r:e,m. Et raiii rrUr f0ir Nmi cea et ean de toilette Eau
les meubhs meubis
Mff me pattie hJoDd l-ioui ?*.- i.?-* %T 'f !on..e 'l8 ''8PC,ei Sj|u'Jn Pour conserver lea mla
LuRiiMie des Tfais pendant 1. iua 522 l-'iJ Pg i1* ^"l^re opAneora orur la toilette dea eofoa.
dcgaeiie- U KtVuUan ai-!'a Kh? nr S" uh R ^' Miel S0ur'* l,b,e- M&*"a, IMle
l-.To;oftue ? ^ ,a,8b 'Bl(,'""*d'nl'. P^rprmin, Hule poor ehaaaar
Les ?! I ne. R. n, u % -- 5?^ W.-!. i C?aSaSS "W?!.: Hui,e .ootia conaipatlooTai
i es "Saora R n. i 1-... ;-7"*- r- f""" "wwa, h^ruioi : tiuiie contre coniapatious al
*!. p f S L* eriDDie ro-,b,81* d ,n^e8 ,n8 rhroc.qne8 ThA. Cire poor lea parqueta. SSS
Au Pays b-eioa- La nv.eic apia qu-, E u-r,. EP.Cps. 8 mp. u.fan. f^inturei diver.ea Vina etc, et
la u er, adoi ehc?nlloa e i'*iaae ^ insud.z e ra*aegoe dea nnAriBlif^-. *
airie Iran^aise O01 II M voa ccmmaodei LEHN & F1NK, Inc; vooa errer abaolomcl
Chteauauaod et son Ministre des ******
hoildp ch-ns'tft Ojd'n?s,am4ricaimi et liane ch iiei FioauCts Uap'$ une coirespon- m}[T*! 'e bonnes pharmacies do pays s'approvisionnent caes LEBIf
Ibcis Kaineuls. j ux d? Ion en oe an iuufalluti ca 'LCe .,ndlle i, Maunce itvaii- "** 1QC
1 m V. .. A... .:- ...U .. ..1 il___ uni.
, --------- - VM M1IMIUIUII UV --------------------------------
iny.riiVyr em b h .emb m n Cuir \e 1 ..t. en i r #n
f; m lu eu r'. Mnu rs 1 iseau O 1 U s cadres Mous r APl* V\ aihicgtcn et aprs Gnea.
Mapis-ie vdnn et D s.en^, il- la rVi tes f-b'e n ur ta Co,nl,,*mili**^fc*J ____
Pr*T Sible.i I) Ps de U Toilri drap tV. G t C,0.1.10 .t L^ndV1'bUil hu"EUr0' MaU,,Ce 1
Pfvie'tea h u.ilflp. 'h h.in.Nrtrvul . H........ r.,.. ,.u,. -I
Lon i?. hbaud
_____________ AgWit exclusif pour HaM
s;;:;:^'''''d:-"-*E'-- Joshua L. Baily & Co
Jia/ i^mil I? invl o Rvu Ai-aa-ia -F.ua.i a ,tmi(Chwch $ Thomas Street) New York
'Ut/j I 1111 lj ItlAliCl to-^. i-^ fcoet. Cjuo hitoois,
Ircu, r* re Afanaaltt de i'*ia| j^'Ti o ..,.- Lt,lrie * melliVu-e e de p^us ter-
1 f * ^-vc, K,ehucu. in* mnlon de Hhms aux Etat* Uni*
prix pel ionnement Stem, Dcti'm, Checks, Gingham, Toil*
Cn, Sumos Troi moi. tirCI/i elC, e(f?.
*w Lu meilleure source d-achats : Prix
iVu'5 toujours avantageux, ;
Le. -bo.neincui, paiti.ni Jj ier etUji$i .
SUC,U04 m, duN04lrSJ. .' e8 pwicipujc commissionnaires en
Le Choix du
Docteur

P.ir s
htine SciaectOiai 8jir 41 ir
UcpjriLiiKn.ict
LstOUki ftnfaiaea 86 44
IWiaOfM 98 ir )0
I Les Coui>
_ tissu au Etat s .Unis Rapprovisionnent
chez Joshua L. Bailly ^3
PARIS 10- Iterhrg 36 98
Dollar n S0
WP
*-
ig^'f^py*
Lon K. Tbiud
Aqent exel sil pour Haiu
HP
Panhard Oil Corporation
Lea docteurs ne peuvent paa ^
toujours diagnostiquer les nouveaux cas
Pourquoi?
gj*"" TJ lea aymptAmea aont troitement onla at a'aal
""^* premire ru de reconnatre lei cauaee epciquea.
Batad pourquo' 1 premier acte du docteur an principe
?* ert ^ preterire pour un nettoyage complet dea inteatiaa
Beralement, c'eat le seul romde quo le malade a besoin.
r ces moni c\*v4 famtiU dmrait Petites rillules Rcutcr
j^ Jj r"|t purement rgteles travailler.t direetemefit iur la
w. cliques, aont merveillciuea pour retirer lea maliirea
L^'^^eoula^teantetempt^LuatleemAUxd.i tete,flatuoait,
"^t.on et U dyspapaio.
t, ^>* fr* laa intestina ea parfaite oo-iiion.
-^SBBaBaaaBaaiBB>-i#eaiBrf^
C3
S
es
Grand Rabais
Oiotuions en COlIte, colliers de F g t /-v a
fvrtaisie, colliers (ouricntaih-r de a- lllllllAlllllil I I I I L?
a der. re oode de lais et de LallUI II i\\ 1II1I \ / I I J>
ilewxoik pour tismes 1 demoisel *J
U; fiards varioles pour boiomes 4> O
A is ESl'ANA, e-j fsce de la Pcit. ^V I J I*f*ar)SP MeAug.A.HrauX n Huiles el Graisses
Prix et qualits defianf
loule concurrence.
/ vo^st
In 'orme ses < Itenu Qu'il a Iran
ti't o eottnti la Huidu eentru
fio 17J en face du ( bLsuM ma
tin,
Cr-nsultatiant de U 10'heurts
tau* c ^,r4 ttuji>
LBOAr1 . 7 H Eli w a


Lt MA UN

" v


I
.
i
T\< ''X C


C
(
I

\
>
!
N



V. t


.
' TE1N
.
i
: r
, IS
crme
: vita le
i et lei
4
;
a
i
VAILLANT & IIOUET. Agents gnraux 1720, e da
Messin de
\| i
i'Elal
^

r.
L'Orffanis&tion Oc La Firestoao
Est Sair s, Solide Et Universelle
Allen rm
i'TN tal : 1 Mt comme
*' on arbre: il prospre, pou seulement
par la puissance de maia ttMj
par la vital II i M branches.
La Maison Fireitone disrose de toutes CM
sources de puiaaance. Fermement enra-
cines dans la prande mr.ison-nireseJ
branchej s"'-. ' au loin, vardoyar.Us
at vivaces.
Dans le morde entier les Pneus Fire*one
ont exerc une heureuse influena su; lea
transporta ct.pr.-.cut o les *ens roulent
tur des bandages do caoutchouc, ils ont
appris avoir confiance dans la marqua
Firestonc. Voui kussi devries exiger que
rotre voiture r : munis de pneus de cette
marque: cilo v^us garantit le confort, la
aonrit et
Le Maximum de KflomaSres par Frara
L. Prsetzman Aggerholm
Porc-au-Princc
PNEUS



Conservez Vca Forces en Surveillant Votre Sant
Ceto lettre voui dira comment
Chicago, Illinois, TJ. S. A." J'r.i pris Lydia E. Pinkham
Com:r :;; n \ getale pour des drangements de l'ovaire.
Tous les docteurs cousines m'ont dit 1= mme chose-faites
vous oprer. J'ai commenc par avoh des douleurs dans
10 c- : il m'* ScmJaM les avoir dan3 les
r raille ehea un tailleur et ayant une
petite fille ?- SOOtei ir je ne cc.'.irai pas me risquer. J'ai
tis et. une m'a dit : prenez h Composition
lajtk Lydia E. Pinkham. J'ai suivi ce conseil et je
mieux i lit de suite; je puis maintenait
;._rmas"-.tH'nntrevenue. Jere-n!nmani!e.\toiisvotie
:;'.clc et votre Lavage Sanitaire."Mrs,
otuco,459 N. Carpenter St., Chicago, 1U..U. S. A.
rjettel ttn n'en J "" patron btob'1 nombre reu
. .: J'.irs et vieill.' .
' it dea vartasa a* lu
to ', 1 jin ;.. 1 : ;hl ..
c eompositioi i '' iant paas narcotiques
0U(i.. t ] ", '- Btj ferrmo
winscuenna: o pain dapend sans ooaUSiS
iv donc U
aL.nnkkam
t.....4 c vu M*aa u> *
-
Dr Jus in Dominii
De h Im-uH- a* v*(|de daUri
Ane*en agfftUial des proti trs Demkecl Deu ehoiiaa '
bouffi ~ x kj
Oflic Avril* Cifv'Oi'e oMP
AUXILAl
PAULE-
IlueTrave sire i:
Magasin de l'Etat
loti! d'WDd* tenir voir lei i ri I w d< i Jra cheui ei d<
ntillenr gonf qju'iL ien* fie recevoir par je bai ux ff
|'irairf*r>8an iworlimeoi 0*1 c> rame u> jon.s i .s var,la en ineillrureet le prix conscient le x.ll ralitCs l tous lfg< s pour
hcninie. lrmmei et enfan'R. '
^i>a< y, ce mofira*{j nw *f faire
i
In'ornv/. fou* *n jo-r? atan
,]P faire tftt arhi'i. de* DM d-.
rae (BUkholl jnrif, jatine
roufti et blan hei MarqwCo
lurrbua ettiisFi du Cirage mr.
Columbus). iVoni reco mandons
la su diicrra que comme lan! h
i iilaure, la p'oa wnifgMti
mrni connue ^tix Eta s Tins la i
F> II G G Y s
J G G
En vente eh** trritRlM
Une lu Un>i
employez la
RE
HOSIN
E SU
v
Pharmacie Centrale
Protft/i/. de fou/e fravhnu. &rtai/ton prow ' ' /''V(.;n/ 'I
c mdonnarrnB< ftnfcawietstpa lotatai mM M ,
mMii con-tip iix i.i.i ? >. #
^lVS^rrdl^ { ^ Lum dre fcrWaMfr- Sans ni
San.* /amc
_____________ la G4S0LIAE SUL^
Docteur
Ffffiu Biitmi
Cbex l'agent pner 1
Napolon IJ i'jir Grand'Rue
Donne un rnd^met eqq$
Hvprieu* Pr kilomtre
MaV "O

<
hiedeem Chnurirn AcMUthmt
Malalici ^f Ycos-deU Ptan
de? Vaiai U i airsjsj
H03. ( h imp da Mail mm
i> 7 i 9 h utfs du mt n
L'aari r fJp 4 5 ,1 ^,ut de la
j h rosac e l'u itraine
Tr ai volai le,
carbtnise
ne se EBticiCV
ua*
DtnandeM de
Krotine
Gizoline



*>
g.^r.t:,.... .

*


v~v "-" v V?3fia
OCAT
1, 'c rire ti li'nU ejo'il 1 t/jnM-
t* rrc ri 1 te f ni lOfl I a nt su
o 212 d ' R-1" l)i>*i nt>ouchei.
Cftbicet do Mo GaomeaSylvaia-
SUE
yistniJc Petroleum
Roberts, Dulton &
. JortauPr ce
AaonU Q&toaax pour ~


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM