<%BANNER%>







PAGE 1

LX MAT I il v.,, i J / r f • I \ iur le. i^in *.> —... i ta i! .. fT^ETs La WAL50C bel PnUMptlqua Idal pour le voyarj*.. %  se prenante ni bOttpltmi lUblM M hornop^es. Chav que dosl jileo d>.ns d M I '.res d'eau noua donne la nolutio*! parlumte r %  %  ta Ps.-islennc a adopte palUI 1 ."' ** %  attela J ej pcxMAAt. i i TV*V-. T ."V"" "' M wmlet arti. MpUditC nuii eaustiq io, ejcsdortMUt mi T> r>i la*, A i "• KroHaa : aeltte thymtruo. de trVjaymithyiAin et u>iu* in • ;• raf/a. < %  *• pam4 aaaun .i aotr r T IU ut feruc.t-o.....u.* c son n> iM, M rta'.lM". r o v-' netn • % %  L'antisvptl&i ca lritStpht..dc5ff l U Sl le 7 du e^'n, N Un Lee cb^q-ies ri* u m u r-i.ro'f Cupidio, oit 10T" •prs %  di u ' ta • Se* Ce m ti i ont eu || n CeiK ••< funrailles de Meiu *, Si On uititatuaaa I injii leMpata pour la toilrii iniima t U* kJVcUOM uf • caratlfs il. i r.iUlai a I I M W — FANDORINE rrtta I hrnorra* is. supprima las y*ai ri. mifrilna, u>uia*aaiMM.avlle 1 0irie o r ganisaii des bandes sur lenr territoire pour outer des dsjrdies sur les frontires grecques et serbest Les fonctionaailes ont dit que les bulgares von LONDRES 7 -La visite i Londres de Mr Schanzer qm dnre depuis t; jours est proloa^t oar la rit des questions — le Haut Commissair, i l'issue de la crmonie. 9 adress ses p us % ivas flicitations Mr LhriS"a ponr le succs et la beaut de U fte. -. Le Ptsident. Mr Loms Borno, a offert U" vir, d'ho:ineur au f.omil gtnde &f du Manu.nent, au Sculpteur Niimil diacu S M Charles et i que'qnes descend s de LONDRES Le march an changes en d moralise par tuile it U chute du mark descendu i 2400 par livre, la dprciatioi arTecia le (rare qui atteint le plus bas ccurs de l'anne 5*,$o. Les changes helge italien soal aussi affectes oui* mne LOCSi, d^Cnde hur dans maindre inoure Nni rnnHnlian... ""^t. SOFIA U ministre de l'Intrieur a publi 4nr oaAaS, CM ,W •** une dclaration ddiiuat la responsabilit pou: %  ?* %  •• %  les incursions de haadts rfolutionoaires dans le pays voisins iSSSkiUUCK TchiuhetiM en arriv mercredi et est cotre dasu un hpital priv soutirant do prostration nerveuse W1MBLEUON Leaglea et Mallory rasten en face pour I: championnat Anal de tennis PEKIN — Dr Sun Yat Sen reprend du prstige Canton, ses anciens amis se ralliant lu Steamer COLON est tenon PM cause. Onciaint de nouveau conhats entre ses "'iice, vmint de New-York, lundi rsak! i lotces et celles de Tchen Tcn^um Mur courant, avec : 480 tonnes de -ntrcesnW VAHSaviE— Le gouverneront prpare' *MageM, -ji sac* de correspondance^ rponse aui soviets au sujet du dsarmement 11 Ce bateau laissera dans l 'aprs midi i estime ncessaire d viti r une actio < isole et d'at j P 1ur C'istobal. Canal Zone, dm] tendre les rsulats des d itrations des commis}* Steamer P.\NAM\ partira pour sions du dsarmement i Paru di'eciement mercredi prochain, 11 Juillet"" PARIS— Le dolars est estrcment agit Le SiS \STREA a laiss New York h aujoutdhui sur lo march Ou ctung? lia ouvert courant po'ir tous les ports haiiiens 4 la lianes 55 pour clturer i /a,60). Le cours Le S|S CVHNA venant de Kii|stoi %  de clture tait hier de 13,30. la livre sterling *> 4 da courant, chargera pour l'Earefl • vam aujourd hui $6 Iraocs contre $4,tj hier taa V nt du Nord ~ DUNKERQUE— Le vapeur Iranai CalilorLe S t S MEDE\ est parti d Amsterdta %  nie transportant des approvisi nnemeals et denres Junlc, est attendu vers le 18 du counai alimentaires values a S nuliiens di trancs est Le S|S INUR 0 IIOHN et le S|S H! parti aujourd'hui pour Hctrcgrai 11 a son bord HOilN venant In deui de Hamkur| • AJL plu.ieurs mdecins et u-.ieu-s inlirmires con gne seront i Pon au Prince vers les >| a posant la mission Iranase i secours envoye *' a l cou m J K re *P* c tivement. via Cursaa en Russie bt-.K.NL — Le gouvernement suisse a officielle ment nomm dcui coinuu^sions charges de i. gler le itlrend de Iromires entre la Colombie et le Venezuela dans U quel la Puisse sert d'arbitre Le colonel l.arJv seia ttief de I ure d c les et le professeur Uacchtold celui de I autre Les commis sions seront composes d'astronomes suisses, mi nents ingnieurs ,-• mdecins et d'experts gographes l'AK.S Mr Poincar donnera M soir un dner en 1 honneur de Mr de Avear. Les snaichaux Foch. Jorlre-, Mr bar hou, i.aberly, Viveii, Lcegues sont i. v.ts .•'tde ation, 1 u-i-iaet cins 1er .lieront salles spectacles 1 i L-vricr procruio si les lortes taxes impos.s par legouvernement %  e sont pa> lduites a cetie date UEKNc — Le gouseriieuien: adhre la con' venuon 4e v. ejcimam pour le contrle interna lierai du Iran; des armes et mu uuou. Cette d cision est fujette a lasp.ubation du parlement Une mission conmcrciaie arg.-mine ayant sa tte Mr i-e/.eg Alvcar nctie eveur ist attendue a oenve pour nego.ier sur une vasir chelle la change de eetail con.te lis heu.te' et fre n g.s LeS|S H\in venant de |acmtj, JjjL lundi mu m d'o il laissera poar Ne* via les ports du NorJ Mariage En 1 Fgiise paroissiale des lio wives s*i L le ma-di iS luiiiet 7 heures du nutit. bi riage de Mlle Anne Marie Lancetot arec 1 Jean E Eie Meilleurs compliments louer D n"t t ; adreca1. r S:hanz>r se rendra d-mui Pa-ta Toussaint Lou/erture prsents la coiulter Mr Poiicar Llt^'t > un fle, grand dh: t badg*taire et le a n s — Dtl f.M ici tairont tre d- affaires trangre! est aux ent ges au pre R hir I, Cur te le de voir s tablir la pnx gnrale ifis thiralc.par le praident du Comi', de rep r endre les relati&aa critm' pvjr son rnsgo fiqne s rmon sur cale* dans tou es 'es dite tois O.i Tousitnt Louvmtute.. dit que de r.ob eu es di(ri(il;s >: —Ont e le concert de l'ap'; rn" ture de la commission du dsarme meut qne le Chili dcmaudeiait 1' n closicn dans le programme de la cm Ce de la nuitAucun dsordre n'a NFW YORK 8-Sterliag 4 44< t signal. Fianc 12,83 ENTERITES at MALAD'ia •AOTRO-INTIaTINALIO I Dlarrtiaa varta<• %  non rrli.aona.Fti tArlU nsuooI 1 mambranauaa. tubaruulauaa; Conatlpatlon, I Aooldenta appandiculalraa. Flevra typboida, I Maladies *• i Paam.Arnd.Eoama, Furoncloa. iu. j ouamaoN ceoTAina par l'usara da r — De nomb-eui b Uquets na'urelle.. ont t envoy ue ds gna'on. c qui poite a p de 80 les couronne gerbes,bouquets etc qui sont autour du monument. — Les villes suivantes ont partici p i la f'e Poil au Piince ; Cap Haitien ;Gjnaives, deux couronnes. l'nne su nom de la Commune et l'autr* dpose par le maire lui-ms me Mr Latortue ; St Marc, |a:m^, Loglie, Petit Gote, lrmie et Ci yes. B U G G Y S fin vpnle chez J h. Pr czrnann AGELVIOLRue da Uo.l. la ; :.: %  .'.•.',: Employez otte i prs %  e/ REROSINE SHSt Docteur li La PLUS PUISSANT ANTISEPTIQUE aana Mrrur isl Cuivra a/aluani (drcmtal 1' minn ,„ inlajlltula, t la daaa da AO a lOO (outlas par jour i liANIODOL INTERNEl dans nna tassa da flaurs d'orantar, | BM da l'4JnOOOL.att, Ba Osa Ualhurlni.Paris | %  m oio m o u l i na i pai ia ..J BI J T Tribunal Correctionnel Il non revient .ino notre confrre •t ami Emeat G. Chaovot e ** rsi gu par devant le tri banal correction no| par an ouvrier typographe.poir L'apra midi de 4 s, aa'haul de la dnonciation eulomalov*. Pharmacie Bourraine Cet ouviar fat, il y s de ea'a quel ejnea ioori nn vol commit a l'ieapri marie du Houvs'.lia', arrt* rer le rnrAnt'fa^e'rVz^.r^p^ia" M |p|](] ffl ] I P II F ion n ayant donn aucun rsulta 1 Hi UllliU llMItU:'.)! le tyiographe fut re'chAVOCAT Trouvant qnVn prjndlM moral lui l " !" e ' ' Dls l 0 '^ 1 tnnslavait fil* eaue. e*> darnior aaatgne r rroviioiremenl ->on (.ahm-f an Mr Chnuvet et matin le tribunal 1*0 122 de la Rue Dams Dest uchea, ajosma cooltiaci fan amucaiBa eorrecUoouel entendait 1 attaira. Cabines de MeQnorgea Sylvain. Dpmanflpz eux qui n'en ****, Lnnv-e brillant**Sans odeur San* fumte la Donne GAS0L1NE SHELL ECO-VOH-' Kitdettn Cbirurqtin Acctucktur Maladies des Yeux— de la Peau des Voie Urinaires itoj, Champ de Mars ijes De 7 9 h'ures de matin un rendement suprieur par kilomtre \a volatile, ne se EBncA cltl car bonite Demandez de la uus Krosine n aaaa iL ' Gaxoline SHEliU Asialic Petroleum ^ Uoborls, DIIIIOII & C* Port-auPr ?c^ Ajama Cr^toiiaux f^v afam



PAGE 1

jgplUl *^ Port an Pfmxt V tvndiiD W2 Clmmt Magloir ( M 20 CENTim Quotidien n v '•, r J H y a desgea ipi n>at de voiooi que peur ne pas vouloir ; uiau alors ils eu eut prodigieuftfiaeat. ^ 14 R9UIFOU6AULD HktAJtlOH K)iU>r,.]'.ji Ni t*>e s M dts principes on M Di'fctrur du tMatin la S*W notre contradicteur. .tfn 1 •• lgO'ttliOl \ l'emi'unt de I9I(>, ni'ie o'ti < a pas n ,f '"^ _' me -i 11 Iniil, — n '•• pi^ la ni ton d RndloOlft coll > •" Wslinvr,'o', prcisment rgler les deuiiH'ieia rnlaeen ouvre d* la Convention* Il n'v av*H ./us enco e de Coiseiller financier Port an i de 1873, notre gourde a-ait la Prince, i>ns nenn 1- collabort! Opposition des hlirils sg f v oc s s ait rirsin. on>Ile l'a fait de celui de M J ]' j|V |' Inaiiit-liiMiirg (( l ini'inrntion fi timn'nnt r* g* so l'honneur de Tonaselni Loo vi'"ri> sur IMnlMnMea (Ton en nit La fl# de samedi soir a Varit* airailtun triomphe pour "la Ciche" ni le public qui il nV t p s donn de dlecter s menait pareil spectacle se preaeeit foule pour jouir du rgal qui lai 'ail otlertt 1 I.'MVOI d dam** qni n'u* en artistique dneur pfruni m cours et ttlativecent mdrunt aux Llab'.ims. 11916, lo-sque Messieurs So'cD Auguste Magloire et moi lchions i ctgoci-r un emp u-1 Elit-Uni ,le Gouvernement Am l'y tait lormellemenl oppos ijourd'hui, le mme Gouverne* H nnea>n f u plu? que conctt empiuot ; il l'impose, s'il l'en rapporter l'information dente dun jour >al de a ort-au ,d'aprs laqu Ile le eortefeui.le *.ist,s des Finances et le sige i.o^Va'Ivau Lonsenlr rd tut aura t e tort te il, si ia lo dite loi B'aoct'i'i t pat ; accepte immi Ptatat Van ifz ictenu rron change Hfiiiuude pat rapport a l'ian* %  t; mis vous n'av*x ^s IIOJVJ qie le Gouvernement A r.n laiisussi chang d aiiiiude.t'oui icultux poids et ces deux sue i? tki que Us taisons que la l.-'ga m-ncaioe a t nonce's poui lui adop'cr k p.ojet d'cr.piunt par le lUfrimeot a'riani ont neuves, %  tant lenr justification dat.s des iDOUveiUl, SUIVCQU>, LiU txsin depuis 1916? tymii-ii aucune tou'e ...buque grand bieoftn pour nos masses p.y : annt s et rav* I eus s. |e n'ai aucune co fiance dans le iomiss S omin Ce pi arrang pour elles uueslu.tioi qu leur inetl; dans la poche de le-rs blo ses u 1 doLar p-r jour au lieu JUII-^OJ d1/ai h b t et I. CtlcU m peuv^ t tin l'r. al ni ces j t j l cS g n on res 1 de 'u r ear ( in et e OJ vrir lenr nui t 6 — Ko un >e > (; l'hec* D 11D; Je 1. [{ j ui. e>i.ore co n neu (.) L o tfil v.o pier sur un CM t 6 e ni io,ia> d:> [j.ii del A.JJ •lique. Maintenant que je vous ai dit les mo'iis de mon changenicut il'li u de pr lapLoit au pioje: d'empr < il de lyta; na pou corps diploma'iqne et consulaire, iiu-siona telles aiu renrsen-an %  du Jorus 'd/CkVw, dm barreau, et du gouvernnment hiitien qu'il est permis dn I* p^nafr. Ins enfants des diverses coles, A l'iasne de la Rrand'.nesse ou l'on enNo08 Qe d 0ull0n tpnilit un vibrant discours J laacat pronouc par le pi te.-. Mania 6, mer. a'par na arn sans en nbTiVr, le cortge dans un ordre 4.ii4tu.i N crOGoa-no>it. au-nn 1 situation -c a chant de I hymne au I Ce fut poartaot devant une salU U,4-ite et clnisie qae lut joas U co ni i:ed 1 Lame ir-Les vivacits d 1 Capitaine l'ic"La migiatrale ov*tiou qui tut faite aux auteurs de ente ds jpi.an9 ci n lie est un des plus surs ttooignagai da sa bjnu iiiterprtatioj. Mme. Mangoni et Sylvie mritent (Ida tlicitations toutaa snci^lf Mae, depuis l'anconp! sment de ^dtt un vibrant discours de circona ^y, ^ %Si£g* *ijjj "JjJ'a i.alrlVaeta^dfl contrle nateacaa pronooea par la p er a R chard, cllei 8d rveierei des ^st g Vi imposant, ravail en • devenue tout autr 8 et permet a'i'gou * nn p ? r '* chorale de l'I.istitut les Ktats Uuis da repr^u Conoratif rendi la Plae Louf-IllfUiliil dre, ec connaiasaoce de ctu es q ie noud pensons du changement d' tt tu le des Etais Unis, qui, au reste; ir^vaieut paj r-| ous**) catgorique m MU le prj|a d'empru'it. T ju'e'la ques ion se rduira t alor' arora. U les dlversen dalagatiooi et 8lirloul BO „ luie um |# 7 luillet tj2 2 11 nous semble qu'il y a mptiae, dio? itspru de noue ami bfadicojti MHiuire ou rparer en 1916 ? sur .-.a position vis t vu m nous, il Ut ce q u e les masses paysanues dit que nous ne lut rerions pas •Wieoi pas dieu i la mme sympa complte justice et il oumara le> tau mme lateit, en ly 16 ? motifs de son changement d'au ul.W>'e$tdouc qui a chang depuu U r la question de l'e nprunt, —• de 19 6 i nos jours. .Nuu-. lu.^c^ions ni cette attituie d'accus, de sa part ; ni ce r'e de r '1 m'en vais vous le dite, Mon •" Directeur, et c'es U la lauon de %  "ciogemeni datiPudpar rpait itnprunt pi jet I ko Isji6, le l'io'ocr. dii B^r •.tiii an pas, qu tx J J •ns aWe de a Con\e ti^n de 19-5 %  "L'accori au 24 A' t 19>6 %  to'SU pas, qu. Un ,u Ciouv i%  *!' Hatien l'ob'iganon df sou uet •*'• Lgation amricaine tout pio avant le vote par le me de vraies artiste?. N.tre eurprue ne devait 0*4 a arrter h. Avec Mr Vaillant ce fut aussi un triomphe. Avec son entrain deooa -..t d-e fleura au piei du tJ^SSjSJSSSt qQi monument tandis que la me ne choZmS^SSSSTuSfiP'!^ U .* r rt |e ou eooa e-tta lois, par les 'SS^SSS^^SISSV^S vesde Mme Moscowa, et du co>lrga jKJolVJ^ r-0uaa 5e P"QCipal le Ca S Vinrent d^ ^anl.chajuit l'hymne K ( )ll t V | r ,.,.. ., A l.n.,ver.„r-, en^o-e une composi(c ^"Lui iLSZ Li"iradootla tinn du Dr iannot l ,u 8 rte el 'neme redouta 11 )n ' i,r Jeannot ble, il noaaa eutliousiaam.Soo suc bien incar on serait tenone prdestina avau eie cra ,, pjur lui. ,ee. Uisoa^toutefos que le souve ****** A* u 0 '^ i'J!iSKl i- rle de Mr Lespiuasse n'tait m. que nous o .. laiaat nos ancan fg f ^JS^ JKSSSi P ai le ,a0llJa togra AUSS,X.. fou. a-upiunta eat plul amer. G est vir ? Conwil d h a*, les cllafi1 dhnati u Mtf eaaayar d. reudri P.eVaoiT, sorti a peine du ministre "V^jj* da M **•* %  ce nd.cule.nd.cale pis trop e.KS i linauces. qui disant ceci dans tribunaux, etc. pourtant que levait Lauiche poer Pavent dernier expos de la aiUa M. t,. c. Ln^rissonnfalaUt du "J" pttrsjiua^e d'amoureux gsasne lion du nouvemeuiant Dirtigu-naveQ mirA d rection dme l'crdea 0OmpUajtl particuliers do lot-du Pactoh sur no re pays. L m|JJ t ( -.. 1.,. .-.yieod l'Aie lliebard veut ecre aussi adresss A Mmes Ser rsultat des emprunts de Irt73,l8yj, )e blioJt# jj n „ 8 ^ tll HD g #| |, H del Pa' Mo^coao at Uaub.euf qai nous itfld n'avait pas reuisi leur ouvrir R)11 | 0 n8 en grH„d nombre vienmnt oui deuoiouaa aeut ravi< dam laofs les >eux' dpoaar fleurs et ui| Une faudrait pourtant tlibuna • de 00 te patt Nous n'enteu nto* • l oa passai dam nj.ro pie doi.s u ie de piocs paiaonui — mier aride. suttt'ut a des nommes; de la valcui de M nu licouil ; • sur ce qu'ils Ont pu p oies et Jo,'i :'in-, o'ur CiKoa*taOCS a une autre. L.'esi la a faire |ui re ive d'un mr-unal plus intime. fWaa pourrions me lie li un poiit et due que c'est toui. Mais ami, — qui tntend urei parti pa que MeSuirari Mari mijmiii jn*i courons en fleurs arnuus oubli JUS J lliciter Mme Taldv t hfiellea dl> l'r ••••ni d la Hdpo< et Mr Chevallier qji ont tant aid blique, du Conseil Corn n mal, de la ' s era,t Uc ie dc noai rcu ? 0 39 8 DC l u te e P aise %  lordre tentant de deooaar siraplemeot |cire da Pays et ad ris comme li ser, en tant que sollicit de rpondre du jour a S 1 ^ la crance Mr, Dooa.d. pen i une question qai s adresse au gou *** dtunt an tribansl arbitral. MMHal des Etats Unis. Mais il *En 1916. le Conseiller Finan nous apptait qu'il n est pas impossi "a's,i, p „ eocore lhQl| le Bufl ble, ans atteoure un^ rponse lor •* de l'Etat. malle de qui de iioit, de dmler .?* %  1916, la Convention du quelque peu les wisoni de cei autre '•'tilsfec la Banque n'eiislait nangemeni d aiti.ude M encore. La s-Mie des lai s que riudicourt J?* s,Vfz toe cette roov*n'ion tco! de ignaler et qai se sont ac 1 'oiaacire, a dtruit la valeur l comp .s de 19.6 a 19JJ, rou> paii.lt, saini Uuverure la popu at oa de œan-u.s. W M 1 I Goaide iiaitisa-e J'apra en tact, expliquer aussi bien le ebaa ro; il Pno.c. Balle et rconfortante tourne. vn'S .. . V1 ., u „ ilir-, d l'Ktriia* Weelavenna v ftc. t entaensiastea qui ont salu la la Vers 10 b ntea et quart, les aoo ue ce gala lurent ia juste racomaeoirons aiiuoiicent I arn se ae ce devoueuieut qu'apportent siieut de la Kpublique ces quelques dames de notre socit qni se pr^ente.accompaijue duCon soulager les infortune de l'enseil des Secrt-nns d Ltst et du G fance. ilgado, ch jf de a JII Etat ma Mr Lbfttem prononce alors au msKistral discon's que la lo de re cueillie SOOtl avec 1J plastif itit rt. Ls progrs in' annonait an dis donne au public une confrence sir cours du Ma 1 trat Communal qu'on Toussaint Lourerture. L'ectr-s t*t n'eut pas l'occasion d'entendre, Mr gra tuite. nul doate qu'on v aille et bstenu, en se con ( 0tt i fi Confrence C'est ce soir s heures e; demie, Cin Varits, que Mr M. Morpcau Cinma Ce soir 7 h:u-es el demie devant le local de P rsiana, il y aura cinma public o'I'it pr u* d'rection du monument Cou onne de oir coudera plac NOJS avisons nos clients eue noua moMon en vente, ds ftnionrd'aai Rhuru 1 Prix gourde le monumani clair aux 5 le JIS'IIFO. ns'innaies attirait sur la Sans pareil. Le goter e'eat l'ades une foale curieuse de pro 'sr. Ancien dpt Vve H. llOkll R-Jti .'u Caaulre


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05713
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, July 10, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05713

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
jgplUl *^
Port an Pfmxt
V tvndiiD
W2
Clmmt Magloir
(M 20 CENTim
Quotidien
n
v !
',rJ
H y a desgea ipi n>at
de voiooi que peur ne
pas vouloir ; uiau alors ils
eu eut prodigieuftfiaeat.
^ 14 R9UIFOU6AULD '
HktAJtlOH K)iU>r,.]'.ji Ni t*>e
s M dts principes on
M
Di'fctrur du tMatin la
S*W
notre contradicteur.
.tfn 1 lgO'ttliOl \ l'emi'unt
de I9I(>, ni'ie o'ti < a pas n,f'"^
_' me -i 11 Iniil, n ' pi^
la ni ton d RndloOlft
coll > " Wslinvr,'o',
prcisment rgler les
deuiiH'ieia rnlaeen ouvre d* la
Convention* Il n'v av*H ./us enco e
de Coiseiller financier Port an
i de 1873, notre gourde a-ait la Prince, i>ns nenn 1- collabort!
Opposition des hlirils sg
f v oc s s ait
rirsin. on>Ile l'a fait de celui de M J ]' j|V |'
Inaiiit-liiMiirg
((
l'ini'inrntion fi timn'nnt r*
g* so l'honneur de Tonaselni Loo
vi'"ri> sur IMnlMnMea (Ton en nit
La fl# de samedi soir a Varit*
airailtun triomphe pour "la
Ciche" ni le public qui il nV t
p s donn de dlecter s menait pa-
reil spectacle se preaeeit
foule pour jouir du rgal
qui lai 'ail otlertt
1 i.'mvoI d dam** qni
n'u* en
artistique
dneur
pfruni m cours et ttlativecent
mdrunt aux Llab'.ims.
11916, lo-sque Messieurs So'cD
Auguste Magloire et moi
lchions i ctgoci-r un emp u-1
Elit-Uni ,le Gouvernement Am
l'y tait lormellemenl oppos
ijourd'hui, le mme Gouverne*
H nnea>n f u plu? que con-
ctt empiuot ; il l'impose, s'il
l'en rapporter l'information
dente dun jour >al de aort-au
,d'aprs laqu Ile le eortefeui.le
*.ist,s des Finances et le sige i.o^Va'Ivau
Lonsenlr r- d tut aura t e tort te
il, si ia lo dite loi B'aoc-
t'i'i t pat ; accepte immi
Ptatat
Van ifz ictenu rron change
Hfiiiuude pat rapport a l'ian*
t; mis vous n'av*x ^s iiojvJ
qie le Gouvernement A r.n
laiisussi chang d aiiiiude.t'oui
icultux poids et ces deux sue
i?
tki que Us taisons que la l.-'ga
m-ncaioe a t nonce's poui lui
adop'cr k p.ojet d'cr.piunt par le
lUfrimeot a'riani ont neuves,
tant lenr justification dat.s des
iDOUveiUl, SUIVCQU>, LiU txsin
depuis 1916?
tymii-ii aucune tou'e ...buque
grand bieoftn pour nos masses p.y
: annt s et rav* I eus s.
|e n'ai aucune co fiance dans le
iomiss S l'en rie >omin Ce pi arrang pour
elles uueslu.tioi qu leur inetl;
dans la poche de le-rs blo ses u 1
doLar p-r jour au lieu Juii-^oj d-
1/ai h b t et I. CtlcU m peuv^ t
tin l'r. al ni ces j t j l cS g n on
res 1 de 'u r ear ( in et e oj
vrir lenr nui t .
6 Ko un >e > (;
l'hec* d 11D; Je 1. [{ j
ui. e>i.ore co n neu
(.) l o tfil v.o pier sur un CM
t 6 e ni io,ia> d:> [j.ii del A.jj
lique.
Maintenant que je vous ai dit les
mo'iis de mon changenicut il'li u
de pr lapLoit au pioje: d'empr < il
de lyta; na pou oiff peur.) 01 le liouvciuein-ut act
vertu mne daa InetmeMone djn- ' Htwata puraonnalitAi officiai les
nbs h Commiajion. Est il oi* de On v remarquait, Son EteelleDCi la
prMandre que l'inauocAe rjaa ndg^U Prsident de la H dp b.ique et le*
ions D*ii* avjir t du prtooioala raeinbraado cabinet, le Haot oil
ment cett<=) msutiisance d infjrma nuss^re. lat nantiigrall de l Occu
ion de la part du ouvernoment P^110" +* <** la 60 amricain ? Il a t, ce momen', eo*iIMfi d Ktat, dea peraonnalitl
poi- au Dpntement d'Eta de< <*> corps diploma'iqne et consulaire,
iiu-siona telles aiu renrsen-an du Jorus 'd/CkVw, dm barreau, et
du gouvernnment hiitien qu'il est
permis dn I* p^nafr.
Ins enfants des diverses coles, A
l'iasne de la Rrand'.nesse ou l'on en- No08 Qe d0ull0n
tpnilit un vibrant discours J
laacat pronouc par le pi
te.-. Mania 6, mer. a'par na arn sans en nbTiVr, le cortge dans un ordre
4.ii4tu.i N crOGoa-no>it. au-nn 1 situation -c a chant de I hymne au I
Ce fut poartaot devant une salU
U,4-ite et clnisie qae lut joas U
co ni i:ed 1 Lame ir-Les vivacits d 1
Capitaine l'ic"- La migiatrale ov*-
tiou qui tut faite aux auteurs de
ente ds jpi.an9 ci n lie est un des
plus surs ttooignagai da sa bjnu
iiiterprtatioj.
Mme. Mangoni et Sylvie mritent
(Ida tlicitations toutaa snci^lf
Mae, depuis l'anconp! sment de ^dtt un vibrant discours de circona ^y, ^,%Sig* *ijjj "JjJ'a
i.alrlVaeta^dfl contrle na- teacaa pronooea par lapera R chard, cllei 8d rveierei des ^stg Vi -
imposant,
ravail en
devenue tout autr8 et permet a'i'gou *nn* p?r '* chorale de l'I.istitut
les Ktats Uuis da repr^u Conoratif rendi la Plae Lou-
f-IllfUiliil
dre, ec connaiasaoce de ctu conversation entreprise en 1UM5.
Voila, en toute bonne 1 > es q ie
noud pensons du changement d' tt
tu le des Etais Unis, qui, au reste;
ir^vaieut paj r-| ous**) catgorique
m mu le prj|a d'empru'it.
T ju'e'la ques ion se rduira t alor'
arora. U les dlversen dalagatiooi et 8lirloul BO luie, um |#
7 luillet tj2 2
11 nous semble qu'il y a mptiae,
dio? itspru de noue ami bfadicojti
MHiuire ou rparer en 1916 ? sur .-.a position vis t vu m nous, il
Ut ce que les masses paysanues dit que nous ne lut rerions pas
Wieoi pas dieu i la mme sympa complte justice et il oumara le>
tau mme lateit, en ly 16 ? motifs de son changement d'au ul.-
W>'e$tdouc qui a chang depuu Ur la question de l'e nprunt, de
19 6 i nos jours.
.Nuu-. lu.^c^ions ni cette attituie
d'accus, de sa part ; ni ce r'e de
r
'1 m'en vais vous le dite, Mon
" Directeur, et c'es U la lauon de
"ciogemeni datiPud- par rp-
ait itnprunt pi jet
I ko Isji6, le l'io'ocr. dii B^r
.tiii an pas, qu tx j j ns
aWe de a Con\e ti^n de 19-5
'"L'accori au 24 A' t 19>6
to'SU pas, qu. Un ,u Ciouv i-
*!' Hatien l'ob'iganon df sou uet
*' Lgation amricaine tout pio
, avant le vote par le
me de vraies artiste?.
N.tre eurprue ne devait 0*4
a arrter h. Avec Mr Vaillant ce fut
aussi un triomphe. Avec son entrain
deooa -..t d-e fleura au piei du tJ^SSjSJSSSt qQi
monument tandis que la me ne cho- ZmS^SSSSTuSfiP'!^ U.*
rrt|e ou eooa e-tta lois, par les '- SS^SSS^^SISSV^S
vesde Mme Moscowa, et du co>lrga jKJolVJ^r-0uaa*5e P"QCipal le Ca
S Vinrent d^ ^anl.chajuit l'hymne K()ll"t'V|r ,.,.. .,
A l.n.,ver.r-, en^o-e une composi- (c^"Lui iLSZ Li"iradootla
tinn du Dr iannot l ,u8rte el 'neme redouta
11 )n ' i,r Jeannot- ble, il noaaa eutliousiaam.Soo suc
bien incar
on serait ten-
one prdestina
avau eie cra
,, pjur lui.
,ee. Uisoa^toutefos que le souve ****** A* u0'^ i'J!iSKl i- rle de Mr Lespiuasse n'tait
m. que nous o .. laiaat nos ancan fg f ^JS^ JKSSSi Pai le ,a0llJa togra AUSS,X.. fou.
a-upiunta eat plul amer. G est vir ? Conwil d h a*, les cllafi1 dhnati u M- tf eaaayar d. reudri
P.eVaoiT, sorti a peine du ministre "V- ^jj* da *M *** ce nd.cule.nd.cale pis trop e.KS
i linauces. qui disant ceci dans tribunaux, etc. pourtant que levait Lauiche poer
Pavent dernier expos de la aiUa m. t,. c. Ln^risson- nfalaUt du "J" pttrsjiua^e d'amoureux gsasne
lion du nouvemeuiant Dirtigu-nave- q mirA d rection dme l'crd N^ueie encoie beaucoup de ge m d ^iever , voila, hux acolamaioni ^* deux autres rles, quoique
et uji daa moiudres, la non?alla j? toute la fonlp, pendant que la effacs, taoua par Mrs Auguste u
quuu graid einuru.it allait tre re mq^jua loua IhvnWM national, la Dreyfus ont t parfaits-
lise, cioyaieni dj voir dverser m , ,,ent pp^r-lt d ns loutn sa t>ea 0OmpUajtl particuliers do
lot-du Pactoh sur no re pays. L ,m|JJt(-.. 1.,. .-.yieod l'Aie lliebard veut ecre aussi adresss A Mmes Ser
rsultat des emprunts de Irt73,l8yj, )e blioJt# jjn 8 ^tll HD g#| |,H del Pa' Mo^coao at Uaub.euf qai nous
itfld n'avait pas reuisi leur ouvrir R)11|0n8 en grHd nombre vienmnt oui deuoiouaa aeut ravi< dam laofs
les >eux' dpoaar fleurs et ui Mais, inutils de continuer ; noas p|d do monomnt lie m'qu*. I>| Une faudrait pourtant
tlibuna de 00 te patt Nous n'enteu nto* l oa passai dam nj.ro pie
doi.s u ie de piocs paiaonui mier aride.
suttt'ut a des nommes; de la valcui _
de M nu licouil ; sur ce qu'ils
Ont pu p oies et Jo,'i :'in-, o'ur
CiKoa*taOCS a une autre. L.'esi la a
faire |ui re ive d'un mr-unal plus
intime.
fWaa pourrions me lie li un poiit
et due que c'est toui. Mais
ami, qui tntend urei parti
pa que
MeSuirari Mari
mijmiii jn*i couro- ns en fleurs ar- nuus oubli jus j lliciter Mme Taldv
t hfiellea dl> l'r ni d la Hdpo< et Mr Chevallier qji ont tant aid
blique, du Conseil Corn n mal, de la ' Press, d 1* o sviiaaoa, daa P'Ace eu olfraut spontaament lenr
gerb s de fleurs naturelles de gran- tu^a re dout les dcors .aient pour
de b'aut di la Corpo a ion dt-a ou ' "ijis ip!audida.
bitiaoa, da lUcola d'ans al ^L*e appUouttnsemeoJi fraat,iqa#i
]'.,.-.,u,-,.,rP.r iV co ., .... ,.. o.. .ou, m* oo, levautlft I] Jiiieil d'El U * d'Eaat- ami, qui tntend mer parti ue
I En m. elle n'eiislait pas. celte circonstance que le gouverne......
m^mS^^ ment de, EUts Uni. ,. comme lui. *ttttx2mmSmSii ?filfl
ijUn Finaacer tout manda.de enang d'attitude sur cette question ggj^.fgtS?yM 'r. k
nt sign par le Ministre des de l'emprunt, nous demand: si Me sj;rird VllUr8 vola ,a molion
J*11. avant sa oiseLtation i la nous ne pourrions pas lui due pour 6UiVaQte .
"W- quoi cela ? C'est 1 dire il dsire sa Le coneil d'Etat aprs loclure
* ^ En 191b. on s'avait pas en voir pourquoi le gouvernemsut am do isppo't de la commission chrg tt, aboli la Chambre des Compes n:aiu, qui s'est oppos en 1916 i d'enquter aur l'affaire du Conseiller
i En 1916 il b existait pas le l'en-prunt de 10 millions, l'a impos boirai Villard exprima es regrets
J'ocoU, dit Benoit, qu. a renvers avec ngueoi eu 19" ? 22K*L92 i? rtrr' Man^on, s Usot at
dt,nd en comble lorganisation i I <>sera,t Uc ie dc noai rcu ?0-39 '8DClu*te e' Paise lordre tentant de deooaar siraplemeot
|cire da Pays et ad ris comme li ser, en tant que sollicit de rpondre du jour a
S1^ la crance Mr, Dooa.d. pen i une question qai s adresse au gou
*** dtunt an tribansl arbitral. MMHal des Etats Unis. Mais il
*- En 1916. le Conseiller Finan nous apptait qu'il n est pas impossi
"a's,i, p eocore lhQl| le Bufl ble, ans atteoure un^ rponse lor
* de l'Etat. malle de qui de iioit, de dmler
.?- * 1916, la Convention du quelque peu les wisoni de cei autre
''tilsfec la Banque n'eiislait nangemeni d aiti.ude
M encore. La s-Mie des lai s que riudicourt
J?* s,Vfz toe cette roov*n'ion tco! de ignaler et qai se sont ac
,1'oiaacire, a dtruit la valeur l comp .s de 19.6 a 19JJ, rou> paii.lt, saini Uuverure la popu at oa de an-u.s.
wm1i Goaide iiaitisa-e J'apra en tact, expliquer aussi bien le ebaa ro; il Pno.c. Balle et rconfortante tourne.
vn'S .. . V1.,u
ilir-, d l'Ktriia* Weelavennavftc. t entaensiastea qui ont salu la la
Vers 10 b ntea et quart, les aoo ue ce gala lurent ia juste racomaeo-
irons aiiuoiicent I arn se ae ce devoueuieut qu'apportent
siieut de la Kpublique ces quelques dames de notre socit
qni se pr^ente.accompaijue duCon soulager les infortune de l'en-
seil des Secrt-nns d Ltst et du G fance.
ilgado, ch jf de a jii Etat ma
Mr Lbfttem prononce alors au
msKistral discon's que la lo de re
cueillie SOOtl avec 1j plastif itit
rt.
Ls progrs in' annonait an dis donne au public une confrence sir
cours du Ma 1 trat Communal qu'on Toussaint Lourerture. L'ectr-s t*t
n'eut pas l'occasion d'entendre, Mr gratuite. nul doate qu'on v aille et
bstenu, en se con (0ttifi
Confrence
C'est ce soir s heures e; demie,
Cin Varits, que Mr M. Morpcau
Cinma
Ce soir 7 h:u-es el demie de-
vant le local de P rsiana, il y aura
cinma public o'I'it pr u*
d'rection du monument
Cou onne de A re moment, une salve partie du
Fort Nat'nnl saine la grands image
do Premier des Noirs*
Le l'rpsi "nt d la Rpublique in
vita '"-i te quelun^a pergi)nnali'&
s* rendre au Palai National o
an cardia e rec pnou leur foi faite, noue r-clair
Attention !
Attention t
Comit
de Tous-
L-i >oir
coudera
plac
Nojs avisons nos clients eue noua
moMon en vente, ds ftnionrd'aai
Rhuru 1 Prix gourde
le monumani clair aux 5 le jis'iIfo.
ns'innaies attirait sur la Sans pareil. Le goter e'eat l'ades
une foale curieuse de pro 'sr.
Ancien dpt Vve H. llOkll
R-Jti .'u Caaulre


LX MAT
I
il



v.,, i J

/
. r


-
f
.
'
I

'
\ iur
le.
i^in
*.> ...
i ta i!
..
fT^ETs
La WAL50C bel PnUMptlqua
Idal pour le voyarj*.. * se prenante ni
bOttpltmi lUblM M hornop^es. Chav
que dosl jileo d>.ns d M I '.res d'eau
noua donne la nolutio*! parlumte r ta
Ps.-islennc a adopte palUI 1 ."' **
attela J ej pcxMAAt.
i
! i TV*V-.T."V"" "' M wmlet arti.
MpUditC nuii eaustiq io, ejcsdortMUt
mi t> r>i la*, a i " KroHaa : aeltte
thymtruo. de trVjaymithyiAin et u>iu-
* in ; raf/a. <* pam4 aaaun .i aotr r t
iu ut feruc.- t-o.....u.* c son n>
iM,
M----------
rta'.lM".
r o v-' netn
L'antisvptl&i ca
atoir sur M tcfraC
uV toilette.
Piss mclks
Jfctrangee*
Pmr Uklt 8 Jaillit
II
Ncrologie
^lM>lritStpht..dc5fflUSl
le 7 du e^'n, N Un
- Lee cb^q-ies ri* um. u
r-i.ro'f Cupidio, oit 10T"
prs di u' ta
Se*
Ce m ti i ont eu ||n
CeiK < funrailles de Meiu *,
Si On uititatuaaa
I
injii leMpata pour
la toilrii iniima
t U* kJVcUOM I* u al du cuir
airveU.
OraltS
ta
OYRALDOSB
;arfUor.niiU
a mtUaiUMn.pr*-
>uf caratlfs
il. i r.iUlai a I
IMW
FANDORINE
rrtta I hrnorra* is. supprima las y*-
ai ri. mifrilna, u>uia*aaiMM.avlle 1 0i .ia
J
Vaillant et Houet. agent pour Hati 1710. Rue du Magasin 4e l'Etat
aj**m 'M CalftL
Nouvelles trangres
tes ftots nouvelles
LA HAYE 7 MM Lintaaff ei
Sr kolmoff de la dlfatioo de Russ e
oi. eu i seb r aujourd'hui un sneox
cor tr* iHirrreaioire de la put des
ripai s europens sur la question du
budfM. russe. Ils n'ont pas ni la d
e''?'' on taite par Ml Alphand, B*f-
stdcn' de I* commi.sinn du dettes
or les receilet actuelles sont s?ule
Mr Melvi! St Cyr.cons-il de ^ n^ys
de 1 Amrique du Sod notmrrent
du Venezuela a dpos hier des
leurs^ Il a a'bori le paTilloi **-
zu'i^n comme une marqae dtffoy
Toussaint
qui se tiendra i Smliaco en mars
prochain d? la question du dsarme
roeql natal et militaire Mr Viviaai
h un .i s:on s expo ait fi normes pa'hie et de respect pour
difficults qui sopaisai tau dsar Couverture.
ment dm l'tat actuel de 1 Europe.
mais qu'on avait fa i faire un certain
progrs i cette question
ncm de a t\2
0
o t't l'estimation
dts recettes indiqees au budget Mr
Stkolinott particulirement prS' de
questions est tellement fatigu qi'on
a dcid de lui pos,r par crit d'au
trs question* eo lui donnant tonte
Jatilnde d'y rpona're A ton aise la
semaine prochiine
PARIS 7-On dclare la lgation
de Yougoslavie qu on avait des preu
?es qae la Bulg>rie organisaii des
bandes sur lenr territoire pour ou-
ter des dsjrdies sur les frontires
grecques et serbest Les fonctionaai-
les ont dit que les bulgares von
LONDRES 7 -La visite i Londres
de Mr Schanzer qm dnre depuis t;
jours est proloa^t oar la
rit des questions
le Haut Commissair, i l'issue
de la crmonie. 9 adress ses p us
?ivas flicitations Mr LhriS"a
ponr le succs et la beaut de U fte.
-. Le Ptsident. Mr Loms Borno,
a offert U" vir, d'ho:ineur au f.omil
gtnde ? du Manu.nent, au Sculpteur Niimil
diacu S M Charles et i que'qnes descend s de
LONDRES Le march an changes en d
moralise par tuile it U chute du mark descen-
du i 2400 par livre, la dprciatioi arTecia le (rare
qui atteint le plus bas ccurs de l'anne 5*,$o.
Les changes helge italien soal aussi affectes oui* mne LOCSi, d^Cnde hur
dans maindre inoure Nni rnnHnlian... ""^t.
SOFIA U ministre de l'Intrieur a publi 4nroaAaS, CM ,W **
une dclaration ddiiuat la responsabilit pou: ?*.
les incursions de haadts rfolutionoaires dans le
pays voisins
iSSSkiUUCK TchiuhetiM en arriv mer-
credi et est cotre dasu un hpital priv soutirant
do prostration nerveuse
W1MBLEUON Leaglea et Mallory rasten
en face pour I: championnat Anal de tennis
PEKIN Dr Sun Yat Sen reprend du prs-
tige Canton, ses anciens amis se ralliant lu Steamer COLON est tenon Pm
cause. Onciaint de nouveau conhats entre ses "'iice, vmint de New-York, lundi rsak! i
lotces et celles de Tchen Tcn^um Mur courant, avec : 480 tonnes de -ntrcesnW
VAHSaviE Le gouverneront prpare' *MageM, -ji sac* de correspondance^
rponse aui soviets au sujet du dsarmement 11 Ce bateau laissera dans l'aprs midi i
estime ncessaire d viti r une actio < isole et d'at j P1ur C'istobal. Canal Zone, dm]
tendre les rsulats des d itrations des commis- }* Steamer P.\NAM\ partira pour
sions du dsarmement i Paru di'eciement mercredi prochain, 11 Juillet""
PARIS Le dolars est estrcment agit Le SiS \STREA a laiss New York h
aujoutdhui sur lo march Ou ctung? lia ouvert courant po'ir tous les ports haiiiens
4 la lianes 55 pour clturer i /a,60). Le cours Le S|S CVHNA venant de Kii|stoi
de clture tait hier de 13,30. la livre sterling *> 4 da courant, chargera pour l'Earefl
vam aujourd hui $6 Iraocs contre $4,tj hier taa Vnt du Nord ~
DUNKERQUE Le vapeur Iranai Calilor- Le StS MEDE\ est parti d Amsterdta
nie transportant des approvisi nnemeals et denres Junlc, est attendu vers le 18 du counai
alimentaires values a S nuliiens di trancs est Le S|S INUR 0 IIOHN et le S|S H!
parti aujourd'hui pour Hctrcgrai 11 a son bord HOilN venant In deui de Hamkur| ajl
plu.ieurs mdecins et u-.ieu-s inlirmires con gne seront i Pon au Prince vers les >|a
posant la mission Iranase i secours envoye *'al cou"mJKre*P*ctivement. via Cursaa
en Russie
bt-.K.NL Le gouvernement suisse a officielle
ment nomm dcui coinuu^sions charges de i.
gler le itlrend de Iromires entre la Colombie
et le Venezuela dans U quel la Puisse sert d'arbitre
Le colonel l.arJv seia ttief de I ure d c les et le
professeur Uacchtold celui de I autre Les commis
sions seront composes d'astronomes suisses, mi
nents ingnieurs ,- mdecins et d'experts go-
graphes
l'AK.S Mr Poincar donnera M soir un d-
ner en 1 honneur de Mr de Avear. Les snaichaux
Foch. Jorlre-, Mr bar hou, i.aberly, Viveii,
Lcegues sont i. v.ts .'tde ation, 1 u-i-iaet cins
1er .lieront, salles spectacles 1 i L-vricr procruio si
les lortes taxes impos.s par le- gouvernement
e sont pa> lduites a cetie date
UEKNc Le gouseriieuien: adhre la con'
venuon 4e v. ejcimam pour le contrle interna
lierai du Iran; des armes et mu uuou. Cette d
cision est fujette a lasp.ubation du parlement
Une mission conmcrciaie arg.-mine ayant sa
tte Mr i-e/.eg Alvcar nctie eveur ist attendue
a oenve pour nego.ier sur une vasir chelle la
change de eetail con.te lis heu.te' et fre n g.s
LeS|S H\in venant de |acmtj, JjjL
lundi mu m d'o il laissera poar Ne*
via les ports du NorJ
Mariage
En 1 Fgiise paroissiale des lio wives s*i L
le ma-di iS luiiiet 7 heures du nutit. bi
riage de Mlle Anne Marie Lancetot arec 1
Jean E Eie
Meilleurs compliments
louer
D
n"t t; adrec-
a- 1. r
S:hanz>r se rendra d-mui Pa-ta Toussaint Lou/erture prsents la
coiulter Mr Poiicar Llt^'t > un fle,
grand dh: t badg*taire et le a n s Dtl f.M ici tairont
tre d- affaires trangre! est aux ent ges au pre R hir I, Cur te le
de voir s tablir la pnx gnrale ifis thiralc.par le praident du Comi',
de reprendre les relati&aa critm' pvjr son rnsgo fiqne s rmon sur
cale* dans tou es 'es dite tois O.i Tousitnt Louvmtute..
dit que de r.ob eu es di(ri(il;s >: Ont e le concert de l'ap'; rn sort leves au uj?t d s coaiessions offert par U musique de Lyee Na
d inlr s i aliens demands oat Mr tional, concert qui eut un plein sac
Schaaner i Lcnd es D-s rumeurs s* ce? il j eu' un second par la muai
laient obtenir le plbiscite an de *ont rpandues que les ng3:iations que de 1s G-ndarmene sur la place
faire touvri*- la question de frontire ' aont poursuives sans heurts. Un de Toussaint Louve,ture. Ds 4 heu
de la Macdoine qui avait t rgl rommuniqu officiel publi hier sem tes et demie du soir le monument
par le trait de paix. C'est pourquoi lie continuer qu'un certain nombre tait clair l'lectricit avec des
disent ils des mesures seront emplo de questions sout restes en suspens ampoules reprsentant lca couleurs
yes pour obliger la Bulgarie aban nations es.
donner l'appui qu'elle donne aut f *g**m tO bandes de C^mitadji et que toute t lif^S litfl I A t lances. La foule est reste sur la
-uestion serait soumise la soc.^ ****** MVW1W place jusqu' une heure assez avan
Ecole Me Louito
Une exposition d ouvrage* des lves de l'Bcolt
Nationale Mare Louise, Hue Docteur Aubry aur
lieu du ic-au l Juillet
Les rieuns de visite sont : Il matin, oc S 11
heures le soir, de a 6 heures
Tous les articles sont i vendra
finn-t 1 maison appirteaao(fl
W. M in os, site- lu rAouU
\edu Dr \u la-n
Sailreenac air H. Pria
Soul
[par lu
Asthme
gemr-nt et Gurlson
CIUARBTTES U POUORI
**
1 l n|aatirrt J. ES PIC ir ekairai ti|
"L l.f.
dea nations.
DUBLIN 7 Mr Charles Burgesa
( Catkal Biugha ; un des ptincipaui
lieutenants de Mi Eamonn de Talera
est mort ce matin des blessures qu'il
avait reues mercredi en essayant de
chapper 1ers de la addition de la
garnison rpublicaine dans la zone
Sackville Stiect. Le communiqu sui
tant a t pnbli cet apts-midi A
Trini aprs un combat qui a laie
plasieures heuies une bande de so -
tiats irrguliers qui occupaient un*
maison prs de la trille a t captu-
re avec toulea ses armes et muni
tioot ; i Bakle Hanaon nos troupe
ont matresse s de toute la rgion
- On dit que le calma rgne i Gfiar
lickou Shannar
BERLIN 7 Le. partis clrical et
socialiste dmocrate adressrent un
appel commun au parti du peaple
l'invitant enuet dans le gouverne
ruent de coalition La situation patle
nacoiaire devient de plus en plus
cooluse, car il y a eu espoir de con-
ciliation entre les deux partis socia
listes et parti du peaple Berlin con-
tinue tre sans journaux, les impn
meurs sont en grve permettant seu
Ument la publication des organes so
cialistes et communistes. La grve
menace de s'tendre dans toute l'Aile
magne.
PRIS 7L'ambassadeur du Ch li
Paris a dclar i la session de tl>"
ture de la commission du dsarme
meut qne le Chili dcmaudeiait 1' n
closicn dans le programme de la cm
Ce de la nuit- Aucun dsordre n'a
NFW YORK 8-Sterliag 4 44< t signal.
Fianc 12,83
ENTERITES
at MALAD'ia AOTRO-INTIaTINALIO
I Dlarrtiaa varta< nonrrli.aona.FtitArlU nsuoo- I
1 mambranauaa. tubaruulauaa; Conatlpatlon,
I Aooldenta appandiculalraa. Flevra typboida,
I Maladies * i Paam.Arnd.Eoama, Furoncloa. iu. j
ouamaoN ceoTAina par l'usara da r
De nomb-eui b Uquets
na'urelle.. ont t envoy
ue ds gna'on. c qui poite a p
de 80 les couronne gerbes,bouquets
etc qui sont autour du monument.
Les villes suivantes ont partici
p i la f'e Poil au Piince ; Cap
Haitien ;Gjnaives, deux couronnes.
l'nne su nom de la Commune et
l'autr* dpose par le maire lui-ms
me Mr Latortue ; St Marc, |a:m^,
Loglie, Petit Gote, lrmie et Ci
yes.
B U G G Y S
fin vpnle chez J
h. Pr czrnann AGELVIOL-
Rue da Uo.l. ,
la
; :.:.'..',: Employez
otte i prs e/
REROSINE SHSt
Docteur
li
La PLUS PUISSANT ANTISEPTIQUE
aana Mrrur isl Cuivra
a/aluani (drcmtal 1' minn , inlajlltula,
t la daaa da AO a lOO (outlas par jour i
liANIODOL INTERNEl
dans nna tassa da flaurs d'orantar,
| BM da l'4JnOOOL.att, Ba Osa Ualhurlni.Paris |
".....m oio moulinai pai ia ..jbijt
Tribunal
Correctionnel
Il non revient .ino notre confrre
t ami Emeat G. Chaovot e ** rsi
gu par devant le tri banal correction
no| par an ouvrier typographe.poir L'apra midi de 4 s, aa'haul de la
dnonciation eulomalov*. Pharmacie Bourraine
Cet ouviar fat, il y s de ea'a quel
ejnea ioori nn vol commit a l'ieapri
marie du Houvs'.lia', arrt* rer le
rnrAnt'fa^e'rVz^.r^p^ia" M |p|](] ffl ] I P II F "
ion n ayant donn aucun rsulta1 Hi UllliU llMItU:'.)!
le tyiographe fut re'ch- AVOCAT
Trouvant qnVn prjndlM moral lui l "e ' ' Dls l0'^ 1 tnnsl-
avait fil* eaue. e*> darnior aaatgne r rroviioiremenl ->on (.ahm-f an
Mr Chnuvet et matin le tribunal 1*0 122 de la Rue Dams Dest uchea,
ajosma cooltiaci fan amucaiBa eorrecUoouel entendait 1 attaira. Cabines de MeQnorgea Sylvain.
Dpmanflpz eux qui n'en ****,
Lnnv-e brillant**- Sans odeur
San* fumte
la
Donne
GAS0L1NE SHELL
ECO-VOH-'
Kitdettn Cbirurqtin Acctucktur
Maladies des Yeux de la Peau
des Voie Urinaires
itoj, Champ de Mars ijes
De 7 9 h'ures de matin
un rendement
suprieur par kilomtre
_ \a volatile, ne se EBncAcltl
car bonite
Demandez de la
uus
Krosine
naaaaiL'
Gaxoline SHEliU
Asialic Petroleum ^
Uoborls, DiiIIoii & C*
Port-au- Pr ?c^
Ajama Cr^toiiaux f^v afam


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM