<%BANNER%>







PAGE 1

Le gouverne ment hatien, en l'avis du Dpartement des Fiiarces, en da le dn 2 Dcembre 1919, c'onrant en la circulation du pspier-monraie frr ce libratoire illimite au dollar arr ncain, ne saurait rien dranger an ri gime montaire adopt dont l'uni-* reste la gourde papier, valant cent cen'imes de gourdes, son sous mul %  tiple tant le centime qui se rrouve dans les pices de nickel de 50, 2 n 10 et 5 centimes et les moona es d? bronze en des pices de deux et un centime.'. Ause de Washington,n'en'trouvera-t-on pas U le pnn ripai qui tut a attirer les Bios rolide bras de l'ancien ccnltnett aux Etat> Unis ? kiK4*n* Par Cable Nouvelles trangres Serait-ce sous cet'e combinaiso : de rduction force que le nouvea i rgime de la gourde valorise fut adopte ? Chercherait-on fourrir • ux proses industries telles, que la Ilavlian American Sugar Company et ses similaires, et aux travaux de l'Ktat.le Capital bras au prix de vingt centimes de dollar par journe de la beur f Il n'est pas besoin de rpondr# a ces interrogations H n'est pis d'au trs motifs qui puissent justifier cette valorisation de l'argent n.-nonal qui, dans ses ettets CcOttOt iques, est pn Mtivemeot contraire nntc aux mi lts de la Banque Nationale qui eut la conventionter et an commt:; amricain en Hati Banques et cem œermts amririns rduits 1 raliter, sous cette 11 fluence montrre, cinq fois oiCrioi d'allaues dans une collectivit o 1 oe rgie est cinq fois moins ltribue. "SI toutefois, ro're s^ul Ltab'iss*ment 6oancier, ?u ncmeu n IQ'O ou elle signait la CeofCII'lor, ava-t des raiors spc airs ses a'f i'es prories P our Y n'roiuie une va'o i saiion si dlavotable i la gourde h i tienne, ces mmes raisons re sauraient encore exister, quand ce n est ?" oint cette valorisation qui viendrait empcher de jouir d'un droit corn me d'un privilge que lui donne son contrat initial. Au contrair-, la l prcialion del gnurde, alf-cted.rec lemeni le quantum d* la commis *ion statutaire que la Banque N iopale prlve sut Ici recettes e' les paiements en gourdes pour compt *je l'Etat hatien et lesquels pour xaient tre, av.-; un taux plus juste t plus p.'ofiub'c i la communaut hatienne, moins distants du dollar ule c\\ pouf 'i'i les en loign*. En tout cas, le gouvernement actuel aoquci on doit taire iargemen: crdit d'une meilleure conscience qu l'iutie qui eut a signer la Conven non Montaire, du ta Avril 19 m est pu'utaat contrait de suivre, en Tes nee le* > r"> ins de 1* B noue mu< f JTI'lll'a'11 1 inx'lh 01 Les Cours PARIS 5Sterling 54.18 Dollar 12.19 il* En IIauie Siicsie lutte entre ri vils t troupes franc bel BiRLIN 5—Six p? somes ont et* lies daas une btai te a.tra civi's et ironpe fran^ai es Peiskrets ham ( Haute Silesie ) lundi dernier. Les nai ^is iravenaiaei la iH* quand on ti 1 un coup de fusil sur si co looue. Les lioup s se sont an* es < m ouvert te La, La iusi!l.ii du trrii neuies ; la maison .t un ma 1 utcmrier lomrl'i ment de'rui't lis troupe 0111 ait II ej ris leur mal che. Ci qu9 prvoit le projai de MLe Troqua? PARIS s Le prrpt de' riper* I>" f,r^n %  ,rl rnf VJ T I • TlO ",U ,r niai tredes Travaux pi.b "• aiavi l'S de peu. es SulV.f.ir* 2 •, o m I \o-\ 'e tunes pour l'amliora io.i da Rhn* ; 210 m lions d< francs p#ar la nvire Truyre ; 210 mil'io-f pour la Do'dogne le Tuael d St Mau'iee i \Vessrlipg dans les Vos pes co'erait 84 millions de franc Dans la section du Canal du No't l n il if rd 10 million ,il n'est pas ques "on do piojet du tunnel sou 1 la MaHctuellemert soumises l'es*". Pour le moment aacone nolif canon lorm If 1 ropojant l'envoi d'ui e cira mission n'a envoy' 'rsemb. torque natioaale d'Ancora 01 au gouvernement gr**^r Ceci Harmswcrth ous ecrtair? du >t htiea ttlti g es a dclai q >e le g u vrrnement >,rec n'ta't pas o^ooi l'n voi n une comm ssion dans le Mtrit irevo.cup par la G ;e Ud bau geste de M, Viviini PARIS 5 — Ao cou s d s db t; s .r la responsabilit de U guer:e M Viviani .soulevt a la chamb e un 10 nerre d'applaudissements en palan en ttttarde la polit q 'e dMr p on iai. Ml Viviani in enompil la Ion gue et lastiditOIC lecture de COUOJ itfc icu'naut faite pr les cornu a i r| Vaillant et Couturier pou rro-v %  q i' Mi Poincari a>t r s ois.bl de U guerre Siqnl^i eit iespunsb^e Jt?t mo r a M Yivuni on l'oqu;n:e mu iei m nt les dipn e qui lYl'B d11 ut our 1 ^1 marquer Icui admi'a on Pu-s Mr Poioc i se pr nia \ i VI V'iv ani et irmorassa L ; 1 te, dp it embn n M M. P. inciiei Viviani et ce lut peu lin pheuri minutes un ertrousmme im e:tipt>ble C'tait h a nt fieto re du Gouvjrutmnt sur les rommaon tes, car au dCbut d: la sa ice II chambre par 307 voix contie 6\ avait manifeste en ails ana P sdi • imi' dms ta coost-u lia 1 de leur eli-pelle, l'Ei.r a Une* l'tiaireUHM ld*a apuronvs psr la pr^s e en iAre et par l'aociatioo de 1 A'iiioalf '1u S'ininnire,•l'ouvrir un de v*h-cales qu outu de 7 sous np'ion *" ia • d n dollar pn Au matin insqu'i 'a fin 4e fin* ne ton-. is ancina Sminnnaiea | on du Buste de Toussaint tint d* pjtt au fiince que de eu. IKe j a c r ala'ion i trave-s tien vill-* 1e I piovince qui lionda j, p >f ^ j e oVe n tta droni œard'a.ipo.ur lur pierre men in „ r j, le> a |> x „ 4in 4 ln at'r a-WH.ioeut Bta Hit poutront ;y s'a ionr>tr en boiat tiv.npvn qmtooatti M-rubrea du Comte, p ir d oaar l'esem^'e, t aoat narre** ta ein^iri. Uei lu M ipv'm i I* signature %  te dambrea du Co utt JIH je vou% prie de ieripr e inv vo>* ut appruu \'* parte Prailaot da fA.miuala, M* Ei Le*pn**s*, erjnt ndHaa ici *i eu prufiuea, aueUfM* auQ.oi Simiuaria puur te recouvre mant a v.ieura. „ .t ...tendu q.i. ceux qui veulent manlt au Dipar em 0 dt et paaveotdonner p'ue rendront un neir.Siuhanons que Por'W .prvice bigudl l'oiivie dd lchaau ei.fi 3 son ho.el de viite. pB (iooiiragrz cher* MajatiUtl et ami*, lei aooa p e lu Sminaire en aidant par la pubttci de votre loornal, a 1* ruite d* tenr nob e ttiepn<9 et tgri 1 me aiaedre kslutstioua. ._ C BENOIT av. H*4>l roiiiinuiialj Le Cans-il Communal iaff ance Je veo mdi a v t le prie 'ut em 'tun* d* ^o co • d l'irij .'.redion duo Htel de Ville emptunt e^t remboursable ptl rres annuels de 10.000 unt'S par le revenu des muet Io o o sur le montant d.i pat • si(' .UIPI.TC : out rec.vons la c mmun' c.ioa uiv*iiL : I ONDRES — Le? gouvernernt; (riaau, itulien. amricain ent icei t en principe la proposition ^ ,gnu veroement bntionique -u sujet de l'm^nte ulauve aui pitendutc atro %  a % raduclu "•' poiut di Uut, de ce t snme. Tous ceux OjUi doivent avec coai cette amlioration qu'un ci gn/r-' au)ou r i hu 1 le'eue di iv-nt donc !• p ltrei des ditliul es que la coop^ rat on peut ren;ont-i*r *ur cet imo^r tant point de notre rfutation. San; n'y pouvoir ii A n dire d van' un d o tncenncinent consenti et lgilemint icqu ri Neaamo;,r et d'irralisable en l' ub 1 sani sur un tatil |u-.'e ti quita h'e. comm lin liqueni 1a coas ieoce et la mo aie. Au res e, le Prsident de U Fpu bique et le Haut Co-.n nis>aue n s'ttiowaroa* point sur cette inpossi bilu de moditier la vaioiisafon et pourront par une assiette toutr autre de l'Impt et du BoJftet des dpenses pub'iques iiltjiii abiolmiuni en dollar, corn ne du iete Ml .^'ettcctuaient de t*7j^i 1884. arriver en partie leur hn. Rimeus piaii^uement i un quilibra des nouvel es char^-s et re celles pnbliquss, I "rt et le Bal g-t de. emaigfments sinsi condilio 1 ns. au'ont sc'u ionn en paitie. \: p ob'm .-, 1p .* q l b J i l'eltorl fourni; auxempoysiu b'ics. un* pla< grande manrauoi it s x M g strais d s in u moites de r lus eu i.pjoit avec liurci^iL ce ,Ug S UirlesVORBE Le p&iemen*. c'est--dire le rembouraemani de I deite intrirur. arait une rouvtlle charge pour I E'.t c^r il y aurait ttadap*fH o>* cominiasioni l'Ktranu'r q ni avanc rai' !• fonds et i-t>l nrait de nuuveaux titrer ( 9 mprun'. a I Ktrau %  V|0onta iert. detta lilfaura f t H dollar tl n y a tout a mo' ment qu' • l'thblir HtDta a.ir E M II mien l'-i* et* tant pour cent ••< 0 me Cc-l t ffit dan 'ei au r^ payi lu t'ie ^pume p tita pigna Un IIMIlu Papiar monnaie 111. les .|HM, dVm >ru'it intarie'in et et terieurs et de crdita de roram r aaats kmericarta ei iSurop^enal'an dtal ce teiap m n U U-ITHS pny< travatllateat et io itea i %  >* r^uolt'a de daureri aiiUara augmen aeul du a •le* l'ioporti MI I wrandea quant Uai'd diminua toia i-e an Maitiienani que l'on a epuia 'o ) Ira laa reaa)Oieea de cudi. 01 ae iiouvc au pied du neuf et pooi MVO.T da l'argent il f tut travailler ; doanac daa garantiea cerieua* coiniae dans toua Itta autte P -*y - i II lOOt 'a mondi paie des un o s 1 a %  leva ce q u ou* obi ge Tre tarda d*e ltti:ieua bibiiuje*aa aiaaai' vivie. Sl-Ff-KilB l'on au Prince llaiti OolOtfa mvllotle t •'hi -argicala. Mi'ati • de* Voies C "i-ire uoeteur Leacotfair Convocation Dames patrom ses de la \li l iile bruari L8 daine patronnewa d f'e tout cordialement invi eea^ ruir cet apra midi 4 liras l'apra midi ibu madaoi Cote JU pour b'euiendra sur wl niera prpsratif fat e et l*H I on fcessaire I rai cette fte. port au prince, le 7 juiitw Docteur hEtU H UiJtliH {.birurytn Accout \cui— del IfAii •omin ,, s banraoi danconcer a' P'ib i* qoa U Servi e d*a Voie U'inir 1 vu pr.nd'a S franco! ; d-SU: un rel d velopperaea avec Maladies ue l-D LH-uo.fvXit fpiatffl* receea des Voie Uiinmi ment anivA de rrai.c*. r il a con 1 joj. v-harnp */'"£ •acre une anna. I h,i ni d'Urolo Ue 7 i 9 l" u,e du mm \ V.P d> Part. Hue Suffriou dirig par L'ap.es m
nru' vint s s aivat igU'iooj > aa;ernt Je rnc-dai Je tfeii.ii conue Ml r' Ai >if, erajaay a U oc. p lio 1 ; .\i< %  ortenm, cucuoe^r J> Jroui .ocli* 5m d.-pu i hier ni 11 epntt eu pnwnP6arao*vap fe Si Fracgon dSite* 1 ancu-illi ava; enpr<4is niP"t I otfre Vi MVII ii 1 a [) • sjj j 11 d' donner trois j iur ptr a.maioa p vir les m tu I ea de U peau. I. Or S qou a travaill ptrlicoli renat eu H bran lie d 1 la Mdecine a fans, %v c le l'mf-'gs u r Jeanaal me p-n tant plus d aix ani itenam a uni. CI :-* r i ''" le |, l |ac Om une bonne fortoue poor no:raJ u ; e ^Z^Tnc^^ Kt^bliaieineilt LueaJnirat.oi autour Jeno.l^ No etu tu'ita et les m41<^cin qui| Ay.m ppr que ao^r a.j* ^.^i viulentea fi n lia Ijar avec le meia|nac piy'e ^.^^'mt^Fmi diasdalipaau troivetoot un relJVf^C.ii^e'" ^l P ort mure ce a irvie* o*.:iai %  %  •f" ni r ntt.-n.re '* rou"-' c ": ^,J i qu-i noua wio is d'a''acriT I Sy-jhi u da.r.-.ur a.a n -'' ' lll 0 i .i *r •< M--^ 1 M l t 'tien • %  • un 11 MI • ir.-.i.erc >oi'ce II w •* >nl ka* di b S j,. et lu Ur d.roo, Cb f ffSZXW* w ,„ u • 1 h irtotre du dit Huaoloe fJ |l X a. MCJ. PXM'^L Uo ba tue t 1 an* ,%* pour n 1 tendance* pjln'iue ^ ni.-**'| ce iiiuveajs Sor/icaa coiUta ux • lou u """,^,,,^1 *^( j),ct3ur. UMJK UO). sajou, tt ^T^^^—'^ La Lm.c'acn a le



PAGE 1

Us ttATUi Clyde Sleamshp C Foreign Services o J OI demande Aichtfirtn cibrenec i castra roues en bon fin*, lofonatr io bu reaj du Journal _. Venle par aulorii de Jii uce Oa fait ssvjir fouj r„ —il U sis Hati venant des ports du iA eut attendu la Capital ve*s le „ courant et laissera le mins fourVZT"" '%3MS? j £ tarA*.7or* via ls ports dHKoXp^WX^JSi Ut chargea pour Aew^York et tous tSSTl^Sul :gS ft ports Europens via iSiew York. Iss permis d' le moide eoiiec * tient la dispositif Gommernts tant de Ijapitafc que de la Provlace pour l'excution se et rapide des commandes qu'ils voudront M confier pour ces Maisons q V a ., c ? ,uptera ooze Juillet coa sot, dhres de l'apri midi par e ministre de Ibuieaiar i g EaSt me, lit vent soi enchres pub i quaii des marehsndiees %  qlttjitn; No ryii, rooteotnt 7u pices de popolme cofUQ, 'i89 yarda No dm. tournant 73 p.cea de po I palme roton IhMJ yarda F M *&* C8,Me dP raarchandiies mSS'Z / eDaDl ?J p,CM b iu en raye coul ur. I Aur>qinJas sieun Jaar u>u ami et ue Bommarauto. tabli* pa< a francs et dorui i ia btbi • ui i>al suna, lepret.nttt par leur mandataire le sieur Said jaar.femra • &ol)om-OgoK.D *t la-antmo | rai iai.em, ai Port au prince, et .y.nt pour *voc.tH Mr. h. Mal.bran JnnOiio-.Cba.l a, ..vec lection fia .i n 1 6 ".' ur ">• •'• rue UA lia Uaaieoflbff, is 0 S>. CoiralesaorMclj^ii ieb, com meictt.a. n iiuraoi fct Marc U vente sera f iU e au comptant %  cubain* d fjllean lie.a PJTI .au Prn.ci*. la 7 Juillet 102-' bijjne H.MALKBIUNCHB. av. .abinet *tt Hue Hautes De.toucbes Pneus ot Chambre Air lu A aarfaea Noc-?kld de Flraatoae roua aaaara unv ;jri l,|II B uro Sans pareil. Le goter c est l'adop Ancien d*poi Vve 11. IUOJJB Hue du Centre %  fr* ff rm*m AGGEnTOlM Fir,rt^, Tir* .J RailMr CW. Al.ro., Oh. E. U. A. fe la pression ; 2ii[Gr2ntl Htel de France WHluotion unique au centre de* affaires se recommwi'e Vn"\'!' i/ ": //t; m """•(> ex *dittnoutattent %  yvi*l\hioiyniec hut UCOK foi tabl memat'uam \uvu w.ommerco vt pattuuhrmtnt aux rommeiemu de passuue "fttll cliiie pargill a a par basiques ••s Vins de boraetux Houau tt iUu c !• ••.'.. .. • 1 r. ..... .** I e Lfiiio fclrfc AVOCAT In'orine ses drnts qu'il a t-anslr provisoirement soa Cab net au No 22 de la R ie Uui Destouches Cabinet de Ma Georges S/lvaiu* "V\** *• V *J -S £^s J 1 **• -*JOMB i ^.'lum.niiMBW t t'.naaBi>wUiJi Globules Hobaud SMjulUti marraOlpaz, BaifNBI ut* mm DSPCMUSM. sa.iiui** Mania. tSti Dr Justin Dominique 1 k It BHI %  ,. a a a i %  • •_. D la Facuil de Aidec-ue de Faris Ancien assistant des pro/estjurs Denik ot Deu'chmann liourg Ofiicf : Avenue Grfroire S2H M Il jures da Consulta ioni : 7 d/? eurei ia mein S 5 a/irrff /m^i de Me Employez la KEROSLNE SHEL h JM ti neni diredtmnt d* B \ HSAL'' tt sont qaramis pur '" %  •, fiOMj posons /-s praifMf par s du ma'in s |r p0ur 0IJ eg j es rec i iercnes el ani |y Stg prvues daci •'ci loiut, siul po-ir le •fcruiHi,, el ^ conslanle Ure Scrlcre fcaj r T nl re up s que le maidi de chaque semaine l eio'?, !;ii^ ^'fj/rniaci- pour les ren&eigneuiei)lr Anglo Continental Sales Company Imporlation. Esoortatiou, Commis BIOII eu mardi.ndisea annles bocict A!or ym' HU Capital de Uix m.ll.ui s de KibucH. L'ana, ii.m> Comrun.iis snyz prvoyants, fi voua voui.z gegiuir de jii" b n ficea ; la rcul.e aVimouce belie.pro Bttl ilea ptix de la btiibee pour u1er vos commsude. NoiS rcOOSQ mandona L-OS mcomperbli>a or^aL dis et voile* brode*, blancs t cou Itui.qui DOUI les deri-iu b crations aiia.Li.i.i t, ; d. uj.iiUi z (hi' lilloua. • %  s e' coi diiuua a uoi AIMU a rort au nince A. BENJAMIN et Cie iJll H -c L.lllollu ^ Grand Rabais Ceinturons en colliers, colliers dp anU'fie, colliers pour soutarhr d dpn ipie mode de l'aiis et de NfwYok pour dames et demoiaei les: rsndes varits pour homm^a A la ESPANA, eu face de la Poste •{JseiA'uCBisiiiqu, Ut action de Western ann Ri c ion Je Tt boule', saiura du Stii^ et tl.i pi s Eseroto d s meiim l^ra'e, kimffBj, c cacha A Ibu ino rir'ior Cons ane L'r^ Scrtoirr (Wcta MeAug.A.Hraux Avocat In 'orme ses client i qu'il a %  Iran fr son cal.inel la Hut Un centre Ao \7i\ en face da CdbUsous ma ,tin, Consulta'wns de 9 \0'heures %  D emandez ceux qui s'en servent Lumire brillante— Sans odeur Sans fume La GASOLISE SHELL Donne un rendement w?nnxrn\Mit? suprieur par kilomtre ULtUiVunin T,s volatile, ne se EFflcicIlE carbonise pas %  *— "' ' S£ SHELL Asiatic Petroleum Co Roborts, Dutlon & C Port-au-Prince Ayants Gniaux pour Hati — i •• %  du Sjjirochtiei tt de Gonocoque*, elc f et^ [matin etdeS aprs ud\. %  RlV^ Rfc-asada poar V A 2W^% RDOOCH 1 I HVHUOJTlt? p. en -• 4ls le ss f la Jctatlsa



PAGE 1

LE MATIN I — w ? i ^ '_ "i ^52£ --.-! . N> ? '• • V.' 7* ffT • --I ;V Vaillant et Huet. age.it pour II ut, 1/2 . l\ n lu Mrji -n d* l'Eli B II G G Y S AUditiou L. Preetztnann>AGQERUOLM Pharmacie Centrale Protfwl A> ""-if irakhem. Enaitim -" %  ."•,." l*ot3; 'I 1 a iviiiiso : %  Silvera L 4mttil g'sVIla vient de recevoir par le dernier* lteaux les article uinanl*,d* tonte tupriorit et meilleur march que partout aiit itrs* Casimir iitgli is noveauta, Dit onal roir pu parieur. %  Ipaga Bao 'sic li" 1 por M P our chemise. SCoton draps an lais 0|4 i.oinn adrapa amricain s \ iVoile blanc a carreaui fl" barre*. Voile uni 1)1 li^nT ronr p-pn^s I que l>' -rc Mp. I.ua rire hnrrfi* pnr icil'fiir l'.ripon ro'*" r A V< • r *< n r>oU vo\r ton. T **rr poor (tiPM. Tutor pmr c.f mip •> rour r be§, Vrvl*> l.rorlP ro''l i*iacna b'Mn'-iin -t (uMw'l rifon |OVfll ll'* > * r rrilrii%  -•' p^iirur. NRPSOI.K t)i i,r rnnl un t.^.lf ii pu>tffl I • li'Tf -on'fur. RTI^MM V-'' 1 0 ,r ' """"' ,n P PiquA rou'eur Ibtneap' ^ I. mm ^ rob etc de V cc* mur naiii d'aller nllleirs 4 vous serez salisla*U. Los petits enfants •ibr.t la joie du ibyfr Tau 1" r -curies maries rvent aux moments de bonheur avec : p.nts sains et heureux. Malheureusement combien de jeu ies femmes voient leur rve passer et ne piu'.x:.t CTOnaitrt ces joies cause de drangements orginiqr.es qui peuvent tre corrijc's par un traitement trs simple. La Composition Vgtale de Lydia E. Pinkham est exactement l uidicament ncessaire comme cette kttre rind'.jue: Puebb.Puet "a.M^xico.—"T'ai pris la Composition Vgtale do Lydia lu Pinkham pour des doi.leurs dans le ventre e' h da et Ross! parce que mes rgies venaient sous (orme i' -et duraient plus de cinq j'urs. J'avais aupart < ri ; un nombre infini de mdicammts sans me gurir. I' -.e de mes amies m'a parl de votre composition vgtale et j : la recommande. Ma sant est revenue et mon ms\ 1 et m ;i vous on sommes reconnaissu.is. J'ai .donn na : stnce %  '•une SU 9 et nous lommcs en bonne sant."— MARIA M iCHfeftO DZ ROSAS, Joaquin Kuiz 27, "TUnda" Pvebfc Puel I) 1 %  :'.co. Ua grascl nombre .e lettres einiilaireg proarent l'tfiicacit u U ... c!e hj&si E, Pinkk&m J 1 %BBUL t.wmrnaM marqua co. UVMN.M**. U.SVA. t \ -T.: utiles lia CIPP'I hoil de dp : s'.' ft Oofl'PP^am^iicainfs et I ian*, pli nie m boh K.IHPI ils. j^ux (I aalon 'n oc PU uni mf-liog ny, eu \ r e '•• e inilrltp.-V bain.Sflr-ut s tUinvae* p')*l Toilo dan Maa pour i ai pc?, clc i.lwi Paul E. Auxili Rue Iravnscre iS* Magasin de SI "PULE-'UXiL IlueTrave sire ^ic Magasin de l'li .tic Intornu7. v ou8 to'vonrs ato de faire rot arbi§, des prix de ralp | plarkboll ) noue, jaurea Vous d-mand \ venir ?iir laa articles do tout ,ra c PJ (l rouaei et blanchpa MarqueCo rnfi'.la* r goi qu'il ipn' de rewvoir par IHS derniers D iumbus etaaafi du Qrage noir (' ranger .SiSn aa*ortininnt et c mm 10 ijoira t < ware, *jm Colunmi). /Voua reoammandana HS t meilleure et 1* s prix conscieucieux.il silisfiit tou l'i? Ij. la MIR ditr n'arque coiuinPlant la tomme*, kn m- 'i en au'a. iJ, n.eilleure, la plua avaniigeuae |^{n(|ej ce tlUlflfffi'l, aVftltl ^ ment connue aui Etala Uaia tant . j.our aa supCrii intrinsque que VOS CICll(If8e pour reitrem* modicit de Ml prix... allpz voir. > Chez l'agent pnoral Apo/^)ii IJ ii Fo env fortablent^ Passs ge rs qui visitez Perl—ao-ft^ Pi en z votre pr.n*ion*\ rle!. Montrai s ; VIIP sur rt J f l rp ochabl'l .••eiiHiim. 1^**1, tiei* < j tu, ^ i H | r ^.*4j.— VUiard. L rit mp f /( f Bru re r'.sf fVi#rt) >. —1> m



PAGE 1

MJAUM fnfe HbOtt Port tn Priai HeW •t^..^. D^rOMUR PROfUrr*mi C^mfnt Magloire NLMKK' 20 CBWTiyEfi •< . QlWidirn y*nr& 7 JuiTW {922 r Un herger^dit son'pre: Ensigoe-moi la* boul ". Il rpond t : •• Soit bon, mais pas au point que le loup aux dents au gus devienne audacieux/ &AADI HRCAflUN; Rai Aton m No tare T PalatuAfi-f forai _i|lr et clnrmartH ie>rion hirr Jeedi do Madame Borno. Une jiiiius tevufl du la Guidai avait dt laite d'abord sur la je pelouse da Pela e, ou* le iu,ai:3einei lie jeune* aspirants tu taitienp. feucci eomp'd 1 §) %  on 8e letrouva Uan les jetions de la iieaidence. imaqu dans l'assistance : fi IUUI Loinru aaaire, le ch t KCu|itiui!, lu [i.iui-iie SHUHJ I ci Melle S .1 *ancq, le Docie ir [illdMie KiU )Ul Ue I YMJUV, ,vl: ln< iln e Auguste, Mr le Magie* C (UitiuiiUi 1 Mme 1/iu.uij.l ):ti, AdlUO AugUbtd i'uil lie M, %  Mme molle* UdpleBSy, Mr pt LOi Charge u'Ail..ll'a ju a li ll> Vdiie, ua-cai, H. d; ar de la H..iique, Mr tt M un tlti roulbu n, >JI tt Mme DeiaiPitiie Uuie, Mr et Mme Han Ihlte, au I G. linyn.lihuer, &o l'ut*. Jaaita Humas, he Tnoii.de, Georg*a u-euiil, Uara.e. Mr tt Mme Clemem Mes, Mo i.aiiju Auaeluut, lu-ea l.kiuiu KvUhamu, Mi Mai et I il), Mt-Ue Ansei./it. liait/au".Kujiiei, Mattiou, le buUeur uouii. 1, t, *i,.| u ftmaude JUJ, le i. recteui ou .WUOM tt Mibvure, \:r LUC 1 bait, Lit Mille t, llr l'K/.eau, Ml et IOM u,ytii Audtiu, Mi lleoii WK. ito> Pitsjop* UflCibilrePasjFkdar tranger Por cuy.ej ./dillet DUBLIN — Le sige des loris irlandais insurt'saeievm. cllciiniii (ennuie ce soir par la reJduion des poils groupe d hommes qui combattaient denuie le luiuca i* cl par la capture de i un des principaux clicl Hiur.i.ia:rcs o.u 4ie lespio gre dd.ii ia MMMltokbwu du DMMUtfl roulaul eu .viic.ua^uc a itfclara le IMNUM MHiaa qu'au 1er rto.u le (OaHHOi J Ici alieniaiu UUIII aui oieu tqui,i> qj 1., Blaucol au ueuut de la guerre en Uni que qujii.i.cci de uicii >up.-iicuu co.unie qualit MAUK1U —Sir Arnatt va envoyer san cheval a aeio.Uiie d'irlalijj a bi 5cualieil UU II doit juiir J. t le pnx '• .v loiuo Le eiuvai ct .lilade qaind u wyag Mil mer L cal). iu PTMva ue laire retarJer de 2 mois U CMUCr.UtC de LtWdlM ur lau.jer, M loi co.i [SU te Us .iKI de pain our Ub>UI leiIMMll *"e vue a ui|ii de lucaia de i UtpafiM -uiuioU— c j.>iiii)ilti uic.un> Je 1er reptu.ueiit le itav.iltu ,,uiu uoiuu.e i>i.i\ut.< — cae giavej W^J.UUI e 10 il produit eu IUJWUI eudroit au weui! de uia.ile.ation leputl.waue. l'iuneul PVIktaUOM uut ttt tu ci 3 KI de uu.uuieusc i n. v ii LA 11.11 h*L*> ei,eu deJarent que le budget iuc I0MUUI par >. > vitl c'. une taillai >ie de ci.ii'.re. .vir AipOatUd du ecpeujaiu ou ni sont lit mlM C t — mi ear n (rouveul que ie> bote h c v iki aaaaauaasM grada'.iieuuui ic eo.iuiu t %  i i/n ••>•" u .iivec de iviaiue ahleU 'C progrs dei oegociatioai SUITE & FIN' n'eateade it poiat qu'il ci oit on* Cependint.U cause dom-narfe qui teur di:. i aoavellei mesures fij-i oZ flotte au-dessus de toutes les auires Ui mt K •wa/vtsfft ote, dn le tr.v I J i: g OJOI •oeil des cranciers deTK! mesure des premii-re>s r.geant U tueux, Itcilii tout il les elitm ld t.prieurs de titres i e la De. In* :ommuoau hatienne, lesquelles cia!e par la Goist.t.itioi a D'US la, Mure et ib tante qi.ls avaient eut b.auoup trop en dsaccord avec SOT . de notre OU M, K r coro-ni^e. tre contractes eii-mmes ea rt tat vocal rel, allaient y devenu elle se ter, par h cul'e ferv-nt de h can.nt pro o.-o airemeuT pii.Lnt pour gouvernants et gouverns Ut P.We tmt*un-nt eotruenq d.m t de. load, de la premiS Mor'ee.c.erin.a.ll.ble.nentur, ,001 lei ccari, par i'iasciutt on r u %  Cbe de ibnpruat ea our "dni S S£i5 i aa r ' U qUl ,C,U f.' qU B* arettM, Pfei|e.*i reprooteot Urimia, | € 'Tc p t } tlaccidu pouvoir, en partie, auc l ucatioo et lealgaitneo p r.. E( cotnoiea, eatia, d a a trie eacorV p US audiaeux, malbeu-iotemeot le qui des masses laborieuses, de la |usju'i toacner aux pla* Dititt u pussouvent. .ocap.be, i^.oran^ mase rurale surtout, qui tarai, !e 4 utls U police scolaire moatreri par lupjdee teajimiaeatriaekiadela plus g^and oomba de ia misse ru u loi le ebeaie c.aluisaat "cole ,U ',l Jir ... ra, c sur qui pse, depuis trjj lo i*. q ai s'gareroat eatre la force au! DjM M de-tiOU courante. ••! temps, la principale Cbarg. de oj. oo.igeIW-rtlM la (acti oa JS rsume invariablement unsocit recette bu Igtaue,, et enver, r ,i. a Beolce de prc.er la liSSElmi .vue et pohtHue r unie sous des cet gtrd, le gouverne nent noave.u Naeeiomr la m a tri d'un Poe tot, rgie pat une autor.' pub lia M I, fera I, de, or spcial dacqmterla fOH lot.Uigeot, oewiso, tt Uak.e tb g_e de les lie-ter. Au point de d.f.l S :cre de g^at tudi et de ro.r prvaudra Wneot oare ce tr.m v,e historique cette soci-.e peot tioa, dcpoti trop loogt,pi oatra; pi ns que des misirts dune relle mporter des or-, ne* diverses doa,j Me p^r l ti^at. la principale entre toutes, lorraant l J ai. ce sont d'autres voix sortie l K-puuuque uiUili. lui de-e-cl i de ceituns gioupes de la col!ctivi vet d venus subitement maires tt t, Qui sadres>enl aux pouvji'rs coo directeurs. prants. letooee parlant au OOTI dMin au point fa toe rttiOMtl U dernire gnration qa. demanda se produire devait le PrsdVnVde"la elhtat a pour but direct U justice, uae oiien'.ation pus pratique a s. Rpublique et le etU Comaissaire crs-a-niie, lappiKaiiou ou uio.t e iuc 10 i les autres, poneparole ceux-ci auront plutt considrer par on pouvoir social conformment des groupe aienti dont les i nier t trj sneusemeo., en nomme, da ' l tt^e Je cuiUsaBOOten oppositoa momentaie avec gouvcrac.neat restauratioa daus leur guiuelle ap plicatioa, clipseront soas le raul tat du mieux sur U bis. Mais, de ces con,ecturis plus ou moins probables et sua.eetmlis d SIMULENT. •J' >iuBe de depa t : un Uu^y %  tetioutetiat nui, avec i.au^ut wanaa uuiaUvXt,,, ttbtuvtV 1 aBUj *"* B> NpltU,e P ,vicn> v e "t*"' 101 iUr,non fit* *• Caaur. "ir .1 *u ajialll, Noue amour \ivia, lu le sais, du temps vain s _^.. Non. non bi .veiiKiii uni ou la icuipcte tt L.OU eiou> loujoui juyvux, toujoui eu llte. C&ncti l a'/iter n neeliei.iei heuu a ptieia fibir a l'.iiaa.i* uu ' uutiuvit '••ii u'aaitu ue laueie Vd.e%  m, ilt". ua peut discours de remer J u ..m Leuo Joaepu coin 'ipio^iamuid Ueabua *u ^•*l,iuu, fcu Uliiuo, V. Lau.Z, ^ u i* tmr, un*a>* lui aaue Mon me immacule est ton vertueux autel.l La eliapei.e I.C l'.uiijle d'.u.uil Mttci ; lu uwue, uiviue, uau loi Je eui/iaulhines, lo> eue eu attUUaa k'iUM Ou! ,am m aiUMH Noue nnipiJe bonliiur renJ mon amour Ion, Uu ttiapVhu eoule, uou ne laiMMU nul tildil. .\o ceelM llllaees gagi.eill de S^leuJlJk giiVe, l& iieuic twuuem. \ciii^iueue> al bieve. AiasaT MtLbjw.u %  , vu ,,.,. IUI. DIIUS EMS'IT m u ^* a *Obicuuoii de Brevets M Iklliu .< ..._._ '••' Uau n,Atcuils.u au uidn Au ouia u'i.u lu. a. eau # JUL"le.u\uui.l la i b i tLfc: bfc |„ l kiua jour, vitro, f c ei .s.ivie ,' Ua ••uioucei.e, uanaiiuciii, *a Mit ituit -ouuittueitui L t t Q * U to u " u BUct ** *•-!lacUle cour Meile Fer *. *^'J i^rr q ul • %  •• %  "• "Ni'::;;,, U en. iwuuuiit.uie quel a LOuuaU F w^iua-, ou eiu IU.I loutd a *~i lk J" •w-i'id uaituie. tiuaea, *it * Ltor ddUiUne en •leLdlb Uo % vyia daquiae, Nu ----MO ad uia OA £? * Lo, b ,0U a. la uU u queiquea muta i ii uau, ViuuioCauiz qui b Les examens paur l'obtcniicn des Llrcveis Eln i illU U W et 3u|CUeui> e>ui util uu tuer aM4 mi di au iie k e ue i iu r e.uou hjWhBN Mou uwiiuuii ta iile ue laui cales du Urevct bu^eileui.— l.e Jui_, euu picue* par le 3uu>|H| Ctleal ratim ea-v^l.a. far ui-le de mer.. c Ca^Mitl : weiuiauie om>ii, .Uareeue AlayarJ, lue auu lierai a, lueiew ueuearjc, Uceilc Autoiiie, ie/.auu UUIJ.;, uaibeiwiw ^..uaouu.-, M.ne Li niiiii UHUauaaa jaiaiuc, utNO&S pHliamOi uu *uz de aucca accau *Ul M I ~" Le Malin bjuuemsat U ) Mou ;;r" 1 llldl d Ulll •iwM 1 ^^otnaente pa/a {Ucdj %  "•" %  ivauoe.^ } ateilleert com^hmanti Gourd:s 2 00 al M J i Notre ami et collabara'eur, le pyiupathique Chailes Vorbe vient i eue uouiui Commiiaaiie Spcial u Qouvtniflueni pra la banque National i de la Hapulique d Hati, .n teuiplaceineui Ue Mr i ug-l'aui. — Mr J. Eug l'aul eit ildVt — Me Louia Hauiiau reaip!ice aie Muuii Alain uoinaie cuet ue uiviauu au Udpaileaieut da la Jus* al*. JM—..""• %  T""* rr~*ani aw ucuia ice avec guuTcrnc.iieai, certaines autres ri non de 1 poque | cl a > a pour s.iincootrer trs veadi^uuua emaoani d aces dadoii leOHliaiiiunt la raison, cete sg ab.emeat dans Ja restaura ut, nistraiioas antrieures ants cotre justice, totale aieut aOienie. pait.cu|uao a i.u beur ux aico npiisie Ituthaitiea et aa tiers *n$*vmi btement dans lAssie te h ci c de i. me t. tou a le poMtbUtll serout auxquelles oa ne peut toucnei sans* jeune Hatti, parce que loetiitaoti Bliin ea v Je ice tt maories a/ec qu'il .y ait au preautle une entente dans lespnt des gouveram s lui toute l'iotill grce et la oascieace ue parties contractantes. Jar oa est i.c.-s. laquelle veut que chacun soit que ie: mi! i as nu dirparjiioit dun MOU ne pas ignorer dans cet ordre trait scion son dro.t e' qu'il toil bornbk pass. de concra.s. certaines eoacejnoas et reodtt ehacuu ce qui lui est d, a Uepiajaot. ni le Prilideai del Cooveotioas passes au no o da VU lait piutot avec l'ioiu^tice dini la Rpubliq:* et le Haut Commissaire tatjet qui ne coastitueat que des fa consciencr nationale, que le citoyen, tua-.ne.u s. ni Ici porteurs de parole veurs dguises, apportaat des oPU malgi les tapes paiccu'ues, n'ait de ces d Dirent! groupemiui, ni gat.oas alinant certains droits Us gLr: aujoora'nui mod la sieune. ceux d^l^ues par des inti.ts parti plus un nJiats de la kteuoaqae es;iave de pasauus que l latet per CuUcn paitt que ciau;ieii de l'an aus qu il nn sou ur aucun rel so^el feui devra euoie longtemps cieu t'ass-t h lancier de la Kbubii piolit et avantage au Paye. dominer. que, ne peuvent ignorer les dilh;al De ce nombre, u faut signaler la atdasi, pleinement pntr de ces :es de toutes soaes i surmonter Convention uioutaue du i avril *^~ attusiantesexpiiences, le gouverneavant Je raliser ces desiderata dont 1*19. dxant entie la Banque Natio m;nt actuel, plac tn lace d'une coa l'accu n^lisoemsat ue saurai*, tre im nale de la Kpub ique et ie Gouvcr cei-tion locale inne, ne peut prtenmdiat. neoatui hatien, ce nouveau rgime dre ucevoir, en partie, aucuu avi ce ou tau', es dehors de cei diverses montaire actuel et par laqacua le pabie di l'aller dna la coopration, con.Ufieoc.s, tenucompte de laa Coavernemeni et la danqac ont va i ic-oudrc le problme hatien, sinon racinsuque nationale hatienne dans lons u gourde Hatienne t ao cen ceax que lui dictetenl les possiDilits ses eiencats sociaux et politiques, tiaies de Juiur. 11 a t arrt des actuelles, a ct des compromis aat on conviendra bien vite de la dilua moyeas, en vue imitation de Vingt rieurs, et adoucies par la conscience teste Je celte ietauratioo par les miluous de gourdes, ea coupures de devoir et des obligations lavcts opposition*qui s y re icoaireioat, u une, deux, ouq, eiz cl de vingt ne co.lettivit qui cs^e.e. preseataui a la stupfaction de la go-i ues, dcvaat cupcaer ua taua u<)i sur cette exprience du peuCoopration csux auxquels son pre tegtfidM 4u cuange moins distant du p!e e Hati des voix conciliantes et mier bienfait doit a 1er. dollar Jes utats-Uais de se produire, justes ont parl avec toute la ferme Le pue luecoatcnieuaent est celui en cas dune consquence cono.ai te qui les caractrisa dans leur elftca qui ignore la cause. La tptant que que teatetaieui de provoaocr c.t C'est d'abord, le Haut Commis cette pnrase pleins de sens d'obset uaos la circulation moaetaire, des sa re qjtendiveisesinterviews.notam vatiou |uste et prcise, nous en re pria eievs de nos proimii Cceooeai m ut celle donne i la presse qnoti troavtroas l'exprience dans le mi qaes a l'tranger, dienae de la Capitale le io mai cou lieu rural haitiep doit les p-odac Cependant, noraiis quelques indil. a positivement alfirm, iomme leurs impos dcpais i laJepeidance, vidus /waat ea tlun que le rgime i a des coopiatcurs au bien-tre du appl* pont vement profiter les montaire actuel avantage sur uae peuple Dutien, sa ferme rdeolotioo premiers de la noa/ehc Utietie t:j population de plus de ceux millions de dgrever les produits du sol. de uemique de u Cooprt!n par le dnaouant, ou convient uoanimacitcr Ji survttllgnce rurale la piotecDgrevaient, et pour tre en mne ment aprs une uernire expueace* lion des cuituies, ces points consid temps irapoMa d'une nouvelle taxe de sept annes coasculives.combico tes par le Haut petsonnage qu est le direete alle ce au dveloppe neat de la Convention du la Avril leij, aggnral |obn Kasscll en Hati, cornleur cultoua se piaiodiooi, sous grave de plus en plus u situation ine les ptincipux iodispensiblcs i l'inspiration dun eiement po.i ique conomique del Kepao.iqae ea r la restauration uitiosale. local morifre, dui tel revirem:ut ddisani ou lait de la vaioiuauon, U Cet ensuit'. lt Prsident di la d impt qui leur aura donn comme prix de L'oavragc et le saauc du ira RpuHiqot, Mi Loes BOTM, au mo en IcbeOfe' ua b if voi.re un oeuf vailieuc de cinq tois le prix. *1 ment eu ea pleine Astcsaou poi'i Par ailleurs, dais les classeslatel Uuaut t'ciat nutica lui-m-n I uIl 15 u 1, il pr au 1 • % leoeaM llgiaics, u ne 1 se.a pas auucuMM. il en resie 1a plus grande victime da bliga 0 re sa eut e en tje^tioa, La coopratioo ae seo fouvera pas vo.r va couseaur da pueii r*'ime lOtj ea des pareil -uni loquente U seulement, pa.sqj; deciie a .ou OMOUin, |aj aacaa ictau.n c p t a qua u,aia dan iouaixe onsciem caei uticjeVac Uoisui IJOS les tes tqe et adquata a son issieit c ; ce ses dtvoi s aacia, l aeitait les sous de u m.cint buuunits touip e e cale "A au budget des emaigeeueata. amea.scBi:m nts e,ue SVJ coopra mat ittaiia, u lai awia o^po.e sur da„s une meute pauu uawucuilCA


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05711
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, July 07, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05711

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
MjAum fnfe HbOtt
Port tn Priai HeW
t^..^. .
D^rOMUR PROfUrr*mi
C^mfnt Magloire
NLMKK' 20 CBWTiyEfi

< . *
QlWidirn
y*nr& 7 JuiTW {922
r
Un herger^dit son'pre:
" Ensigoe-moi la* bou-
l ". Il rpond t : Soit
bon, mais pas au point
que le loup aux dents au
gus devienne audacieux/
&AADI
HRCAflUN; Rai Aton m No tare
t
PalatuAfi-f forai
_i|lr et clnrmartH ie>rion hirr
Jeedi do Madame Borno. Une
jiiiius tevufl du la Guidai
avait dt laite d'abord sur la
je pelouse da Pela e, ou* le
iu,ai:3einei lie jeune* aspirants
tu taitienp. feucci eomp'd1.
) on 8e letrouva Uan les
jetions de la iieaidence.
imaqu dans l'assistance :
fi iuui Loinru aaaire, le ch t
KCu|itiui!, lu [i.iui-iie Shuhj
Ici Melle S .1 *ancq, le Docie ir
[illdMie KiU )Ul Ue I Ymjuv, ,vl:
ln< il-ne Auguste, Mr le Magie*
C (UitiuiiUi 1 Mme 1/iu.uij.l
):ti, AdlUO AugUbtd i'uil lie M,
Mme molle* UdpleBSy, Mr
pt LOi Charge u'Ail..ll'a
ju a li ll> Vdiie, u- a-cai, h. d;
ar de la H..iique, Mr tt M un
tlti roulbu n, >ji tt Mme Deia-
iPitiie Uuie, Mr et Mme Han
Ihlte, au I G. linyn.lihuer,
&o l'ut*. Jaaita Humas,
he Tnoii.de, Georg*a u-euiil,
Uara.e. Mr tt Mme Clemem
Mes, Mo i.aiiju Auaeluut, lu-ea
l.kiuiu KvUhamu, Mi Mai etI
il), Mt-Ue Ansei./it. liait/au".-
Kujiiei, Mattiou, le buUeur
uouii. 1, t, *i,.|u ftmaude
juj, le i. recteui ou .Wuom tt
Mibvure, \:r luc 1 bait,
Lit Mille t, llr l'K/.eau, Ml et
iom u,ytii Audtiu, Mi lleoii
Wk. ito>
Pitsjop* UflCibilrePasjFkdar
tranger
Por cuy.ej ./dillet
DUBLIN Le sige des loris irlandais insur-
t'saeie- vm. cllciiniii (ennuie ce soir par la reJ-
duion des poils groupe d hommes qui combat-
taient denuie le luiuca i* cl par la capture de
i un des principaux clicl Hiu de la deunsv, mai le suevs de la ou* nationale
a eie eiiereaieut achet par liiiceuJie. de nom
DtauHI u.aioi,s, te* ici .Mes Uesirucuons de U
rue O'Coiiutiit San* parler d.s lue ei blesse
Co ne sait ce q^ot devenu de vaic.a
btutNb u tyM le aelSfial u se qui vient
d'aii.iitr a ikrnn a U Uonlettaoi IBCJiqiqaa Je
en.u,mou i)0.000 *agouue uurciuuJise, jooo
loco.uuliv^ nvnu a la rraue par 1 Allemagne Je
pui larruikiMj chiI dt|aia rauiptaci par un ma
t.no nuuvi.au ni exira.>r.i.ia:rcs o.u 4ie lespio
gre dd.ii ia MMMltokbwu du DMMUtfl roulaul eu
.viic.ua^uc a itfclara le iMnum MHiaa qu'au 1er
rto.u le (OaHHOi J Ici alieniaiu uuiii aui
oieu tqui,i> qj 1., Blaucol au ueuut de la guerre
en Uni que qujii.i.cci de uicii >up.-iicuu co.unie
qualit
MAUK1U Sir Arnatt va envoyer san cheval
a aeio.Uiie d'irlalijj a bi 5cualieil UU II doit
juiir J. t le pnx ' .v loiuo Le eiuvai ct
.lilade qaind u wyag Mil mer
L cal). iu PTMva ue laire retarJer de 2 mois
U CMUCr.UtC de LtWdlM ur lau.jer, M loi co.i
[SU te Us .iKI de pain our Ub>UI leiIMMll
*"e vue a ui|ii de lucaia de i UtpafiM
-uiuioU c j.>iiii)ilti uic.un> Je 1er
reptu.ueiit le itav.iltu ,,uiu uoiuu.e
i>i.i\ut.< cae giavej w^j.Uui e 10 il pro-
duit eu IujWUI eudroit au weui! de uia.ile.a-
tion leputl.waue. l'iuneul PVIktaUOM uut ttt
tu ci 3 ki de uu.uuieusc i n.vii
LA 11.11 h*- l*> ei,eu deJarent que le
budget iuc I0MUUI par >. > vitl c'. une taillai
>ie de ci.ii'.re. .vir AipOatUd du ecpeujaiu ou ni
sont lit mlMCtmi ear n (rouveul que ie>
botehcviki aaaaauaasM grada'.iieuuui ic eo.iuiu
t ! i i/n >" u .iivec de iviaiue ahleU
'C progrs dei oegociatioai
SUITE & FIN'
endre

ehtsaa <\'s*\, 15 mcon nteiirit
o-nbia d- InVi-ique d- chtgrio
t des iocoisoles et celui lumiotat
de l'iniii p?r* lonii.
Sur ce d;rnier c w', ro nVn. par
'x mjle.aui AnnaaJeBl ici leilement
M boak de tauvttigt pir r- l?tia: et
o j . > n'eateade it poiat qu'il ci oit on*
Cependint.U cause dom-narfe qui teur di- :. i aoavellei mesures fij-i oZ
flotte au-dessus de toutes les auires Ui mt K wa/vtsfft aron- betabeaurahonalet tion Mr ,sieur Uorno, .se fera. iin artiflstnitat? Combien oui feuU
leffiteeaeeaeat d... mioque de aucua .1 >ote, dn le tr.v I J ,i: g ojoi oeil des cranciers deTK!
mesure des premii-re- >s r.geant U tueux, Itcilii tout il les elitm ld t.- prieurs de titres ie la De. In*
:ommuoau hatienne, lesquelles cia!e par la Goist.t.itioi a d'us la, Mure et ib tante qi.ls avaient eut
b.auoup trop en dsaccord avec sot . de notre OU m, Kr coro-ni^e. tre contractes eii-mmes ea rt
tat vocal rel, allaient y devenu elle se ter, par h cul'e ferv-nt de h can.nt pro o.-o airemeuT pii.Lnt
pour gouvernants et gouverns Ut P.We tmt*un-nt eotruenq d.m t de. load, de la premiS
Mor'ee.c.erin.a.ll.ble.nentur, ,001 lei ccari, par i'iasciutt on ru Cbe de ibnpruat ea our "dni S
Si5 i aa'r 'U' qUl ,C,U f.'qU B*arettM, Pfei|e.*i reprooteot Urimia, | 'Tcpt}
tlaccidu pouvoir, en partie, auc l ucatioo et lealgaitneo p r.. E( cotnoiea, eatia, d a a trie eacorV
p US audiaeux, malbeu-iotemeot le qui des masses laborieuses, de la |usju'i toacner aux pla* Dititt u
pussouvent. .ocap.be, i^.oran^ mase rurale surtout, qui tarai, !e 4utls U police scolaire moatreri par
lupjdee teajimiaeatriaekiadela plus g^and oomba de ia misse ru u loi le ebeaie c.aluisaat "cole
,U',l Jir ... ra,c sur qui pse, depuis trjj lo i*. q ai s'gareroat eatre la force au!
DjM M de-tiOU courante. ! temps, la principale Cbarg. de oj. oo.igeIW-rtlM la (actioa JS
rsume invariablement un- socit recette bu Igtaue,, et enver, r,i. a Beolce de prc.er la liSSElmi
.vue et pohtHue r unie sous des cet gtrd, le gouverne nent noave.u Naeeiomr la m a tri d'un Poe
tot, rgie pat une autor.' pub lia M I, fera I, de,or spcial dacqmterla fOH lot.Uigeot, oewiso, tt Uak.e
tb g_e de les lie-ter. Au point de d.f.l S:cre de g^at tudi et de ro.r prvaudra Wneot oare ce tr.m
v,e historique cette soci-.e peot tioa, dcpoti trop loogt,pi oatra; pi ns que des misirts dune relle
" mporter des or-, ne* diverses doa,j Me p^r l ti^at.
la principale entre toutes, lorraant lJai. ce sont d'autres voix sortie
l K-puuuque uiUili. lui de-e-cl i de ceituns gioupes de la col!ctivi
vet d venus subitement maires tt t, Qui sadres>enl aux pouvji'rs coo
directeurs. prants. letooee parlant au ooti d-
Min au point fa toe rttiOMtl U dernire gnration qa. demanda se produire devait le PrsdVnVde"la
elhtat a pour but direct U justice, uae oiien'.ation pus pratique a s. Rpublique et le etU Comaissaire
crs-a-niie, lappiKaiiou ou uio.t e iuc 10 i les autres, poneparole ceux-ci auront plutt considrer
par on pouvoir social conformment des groupe aienti dont les i nier t trj sneusemeo., en nomme, da
' l tt^e Je cuiUsa- BOOten oppositoa momentaie avec gouvcrac.neat
restauratioa daus leur guiuelle ap
plicatioa, clipseront soas le raul
tat du mieux sur U bis.
Mais, de ces con,ecturis plus ou
moins probables et sua.eetmlis d
SIMULENT.
J' >iuBe de depa t : un Uu^y
tetioutetiat nui, avec i.au^ut wanaa uuiaUvXt,,,
ttbtuvtV1 aBUj" *"* B> NpltU,e P",vicn> v"e "t*"'101 iUr,non
fit* * Caaur.
"ir .1 *u ajialll, Noue amour \ivia, lu le sais, du temps vains_^..
Non. non bi .veiiKiii uni ou la icuipcte
tt l.ou eiou> loujoui juyvux, toujoui eu llte.
C&ncti l a'/iter
n neeliei.iei heuu a ptieia
fibir a l'.iiaa.i* uu ' uutiuvit
'ii u'aaitu ue laueie Vd.e-
m,
ilt". ua peut discours de remer
"J' u ..m Leuo Joaepu coin
'ipio^iamuid Ueabua*u
^*l,iuu, fcu Uliiuo, V. Lau.Z,
^u i* tmr, un*a>* lui aaue
Mon me immacule est ton vertueux autel.l '
La eliapei.e I.C l'.uiijle d'.u.uil Mttci ;
lu uwue, uiviue, uau loi Je eui/iaulhines,
lo> eue eu attUUaa k'iUM Ou! ,a- m m aiUMH
Noue nnipiJe bonliiur renJ mon amour Ion,
Uu ttiapVhu eoule, uou ne laiMMU nul tildil.
.\o ceelM llllaees gagi.eill de S^leuJlJk giiVe,
l& iieuic twuuem. \ciii^iueue> al bieve.
AiasaT MtLbjw.u "
-----------, vu ,,.,. IUI. DIIUS
EmS'IT mu^*a*- Obicuuoii de Brevets
M Iklliu .<____ ..._._
'' Uau n,Atcuils.u au uid-
n Au ouia u'i.u lu.a. eau # JU-
L"le.u\uui.l la ibitLfc: bfc|l.
kiua jour, vitro,fcei .s.ivie
,' Ua uioucei.e, uanaiiuciii,
*a Mit*ituit -ouuittueitui
L t t *Q* *U to*u" *u BUct**
*-!lacUle cour Meile Fer *. *^'j
i^rr'qul " "Ni'::;;,,Uen.
iwuuuiit.uie quel a LOuuaU F
w^iua-, ou eiu iu.i loutd a *~-
i lk J" w-i'id uaituie. tiuaea,
*it *Ltor ddUiUne en
leLdlb Uo % vyia daquiae,
Nu ----- mo ad uia OA
? * Lo,b,0U a.
la *uU u" queiquea muta
i ii uau, ViuuioCauiz qui
b Les examens paur l'obtcniicn des Llrcveis El-
niillUUW et 3u|CUeui> e>ui util uu tuer aM4 mi
di au iieke ue i iure.uou hjWhBN
Mou uwiiuuii ta iile ue laui cales du Urevct
bu^eileui. l.e Jui_, euu picue* par le 3uu>-
|H| Ctleal ratim ea-v^l.a. far ui-le de mer.. c
Ca^Mitl : weiuiauie om>ii, .Uareeue AlayarJ, lue
auu lierai a, lueiew ueuearjc, Uceilc Autoiiie,
ie/.auu uuij.;, uaibeiwiw ^..uaouu.-, M.ne Li
niiiii UHUauaaa jaiaiuc, ut-
No&s
pHliamOi
uu" *uz de aucca accau
*Ul M I ~"
Le Malin
bjuuemsat
U ) Mou
;;r"1
llldl d Ulll
iwM1 ^^otnaente pa/a {Ucdj
"" ivauoe.^ } ateilleert com^hmanti
Gourd:s 2 00
al M
J i
Notre ami et collabara'eur, le
pyiupathique Chailes Vorbe vient
i eue uouiui Commiiaaiie Spcial
u Qouvtniflueni pra la banque
National i de la Hapulique d Hati,
.n teuiplaceineui Ue Mr i ug-l'aui.
Mr J. Eug l'aul eit i ihfcf ue la iaiiiutije au Dparte-
ueut du Comiueice en leiupiaje*
m.-ui il : M' cuailt-s Uapleojr
| Mr ubul.-a Uuiiletiy tat nom
(De iu.l uu utla.u-' U UdpaTieaaiQt
du Luiutuaiue eu reUjpUetua^Ll de
Mr a. ait>ldVt
Me Louia Hauiiau reaip!ice
aie Muuii Alain uoinaie cuet ue
uiviauu au Udpaileaieut da la Jus*
al*. J- M..- ""--------......" T""*-------rr~*ani aw ucuia ice avec guuTcrnc.iieai, certaines autres ri
non de 1 poque |cl ,a> a pour s.- iincootrer trs veadi^uuua emaoani d aces dadoii
leOHliaiiiunt la raison, cete sg ab.emeat dans Ja restaura ut, nistraiioas antrieures ants cotre
justice, totale aieut aOienie. pait.cu- |uao a i.u beur ux aico npiisie Ituthaitiea et aa tiers *n$*vmi
btement dans lAssie te h ci c de i. me t. tou a le poMtbUtll serout auxquelles oa ne peut toucnei sans*
jeune Hatti, parce que loetiitaoti Bliin ea v Je ice tt maories a/ec qu'il .y ait au preautle une entente
dans lespnt des gouveram s lui toute l'iotill grce et la oascieace ue parties contractantes. Jar oa est
i.c.-s. laquelle veut que chacun soit que ie: mi! i as nu dirparjiioit dun MOU ne pas ignorer dans cet ordre
trait scion son dro.t e' qu'il toil bornbk pass. de concra.s. certaines eoacejnoas et
reodtt ehacuu ce qui lui est d, a Uepiajaot. ni le Prilideai del Cooveotioas passes au no o da VU
lait piutot avec l'ioiu^tice dini la Rpubliq:* et le Haut Commissaire tatjet qui ne coastitueat que des fa
consciencr nationale, que le citoyen, tua-.ne.u s. ni Ici porteurs de parole veurs dguises, apportaat des oPU
malgi les tapes paiccu'ues, n'ait de ces d Dirent! groupemiui, ni gat.oas alinant certains droits Us
gLr: aujoora'nui mod la sieune. ceux d^l^ues par des inti.ts parti plus un nJiats de la kteuoaqae
es;iave de pasauus que l latet per CuUcn paitt que ciau;ieii de l'an aus qu il nn sou ur aucun rel
so^el feui devra euoie longtemps cieu t'ass-t h lancier de la Kbubii piolit et avantage au Paye.
dominer. que, ne peuvent ignorer les dilh;al De ce nombre, u faut signaler la
atdasi, pleinement pntr de ces :es de toutes soaes i surmonter Convention uioutaue du i avril *^~
attusiantesexpiiences, le gouverne- avant Je raliser ces desiderata dont 1*19. dxant entie la Banque Natio
m;nt actuel, plac tn lace d'une coa l'accu n^lisoemsat ue saurai*, tre im nale de la Kpub ique et ie Gouvcr
cei-tion locale inne, ne peut prten- mdiat. neoatui hatien, ce nouveau rgime
dre ucevoir, en partie, aucuu avi ce ou tau', es dehors de cei diverses montaire actuel et par laqacua le
pabie di l'aller dna la coopration, con.Ufieoc.s, tenu- compte de laa Coavernemeni et la danqac ont va
i ic-oudrc le problme hatien, sinon racinsuque nationale hatienne dans lons u gourde Hatienne t ao cen
ceax que lui dictetenl les possiDilits ses eiencats sociaux et politiques, tiaies de Juiur. 11 a t arrt des
actuelles, a ct des compromis aat on conviendra bien vite de la dilua moyeas, en vue imitation de Vingt
rieurs, et adoucies par la conscience teste Je celte ietauratioo par les miluous de gourdes, ea coupures
de devoir et des obligations lavcts opposition*- qui s y re icoaireioat, u une, deux, ouq, eiz cl de vingt
ne co.lettivit qui cs^e.e. preseataui a la stupfaction de la go-i ues, dcvaat cupcaer ua taua
u<)i sur cette exprience du peu- Coopration csux auxquels son pre tegtfidM 4u cuange moins distant du
p!e e Hati des voix conciliantes et mier bienfait doit a 1er. dollar Jes utats-Uais de se produire,
justes ont parl avec toute la ferme Le pue luecoatcnieuaent est celui en cas dune consquence cono.ai
te qui les caractrisa dans leur elftca qui ignore la cause. La tptant que que teatetaieui de provoaocr
c.t C'est d'abord, le Haut Commis cette pnrase pleins de sens d'obset uaos la circulation moaetaire, des
sa re qjtendiveisesinterviews.notam vatiou |uste et prcise, nous en re pria eievs de nos proimii Cceooeai
m ut celle donne i la presse qnoti troavtroas l'exprience dans le mi qaes a l'tranger,
dienae de la Capitale le io mai cou lieu rural haitiep doit les p-odac Cependant, noraiis quelques indi-
l. a positivement alfirm, iomme leurs impos dcpais i laJepeidance, vidus /waat ea tlun que le rgime
i a des coopiatcurs au bien-tre du appl* pont vement profiter les montaire actuel avantage sur uae
peuple Dutien, sa ferme rdeolotioo premiers de la noa/ehc Utietie t:j population de plus de ceux millions
de dgrever les produits du sol. de uemique de u Cooprt!n par le dnaouant, ou convient uoanima-
citcr Ji survttllgnce rurale la piotec- Dgrevaient, et pour tre en mne ment aprs une uernire expueace*
lion des cuituies, ces points consid temps irapoMa d'une nouvelle taxe de sept annes coasculives.combico
tes par le Haut petsonnage qu est le direete alle ce au dveloppe neat de la Convention du la Avril leij, ag-
gnral |obn Kasscll en Hati, corn- leur cultoua se piaiodiooi, sous grave de plus en plus u situation
ine les ptincipux iodispensiblcs i l'inspiration dun eiement po.i ique conomique del Kepao.iqae ea r
la restauration uitiosale. local morifre, dui tel revirem:ut ddisani ou lait de la vaioiuauon, U
Cet ensuit'. lt Prsident di la d impt qui leur aura donn comme prix de L'oavragc et le saauc du ira
RpuHiqot, Mi Loes Botm, au mo en IcbeOfe' ua b if voi.re un oeuf vailieuc de cinq tois le prix. *1
ment eu ea pleine Astcsaou poi'i Par ailleurs, dais les classeslatel Uuaut t'ciat nutica lui-m-n I
u- Il 15 u 1, il pr au 1 % leoeaM llgiaics, u ne 1 se.a pas auucuMM. il en resie 1a plus grande victime da
bliga 0 re sa eut e en tje^tioa, La coopratioo ae seo fouvera pas vo.r va couseaur da pueii r*'ime
lOtj ea des pareil -uni loquente U seulement, pa.sqj; deciie a .ou OMOUin, |aj aacaa ictau.nc pta
qua u,aia dan iouaixe onsciem caei uticjeVac Uoisui Ijos les tes tqe et adquata a son issieit c ;
ce ses dtvoi s aacia, l aeitait les sous de u m.cint buuunits touip e e cale "A au budget des emaigeeueata.
amea.scBi:m nts e,ue svj coopra mat ittaiia, u lai awia o^po.e sur das une meute pauu uawucuilCA


Le gouvernement hatien, en l'avis
du Dpartement des Fiiarces, en da
le dn 2 Dcembre 1919, c'onrant en
la circulation du pspier-monraie frr
ce libratoire illimite au dollar arr
ncain, ne saurait rien dranger an ri
gime montaire adopt dont l'uni-*
reste la gourde papier, valant cent
cen'imes de gourdes, son sous mul
tiple tant le centime qui se rrouve
dans les pices de nickel de 50, 2n,
10 et 5 centimes et les moona es d?
bronze en des pices de deux et un
centime.'.
Aus naie Bduciaire devait tre logique-
ment plus dpendante de? la pro'vc
lion "at'onale '" Commerce de la
Rpublique avec l'Etranger et de l-
tat des Finances de la Rpublique
que de cette valotisalioc abitr-i 1 et
iojuste que lui donne la Convention
Montaire du 12 Avril 19/9 callsvci
touliant tous rsultats d un dvibp
pementdes nergies nationales.
Quoiqu'on fasse ccWe a virgt cen
times de dollar la gourde ac'u- le
est linsi valorse que dans son 1 hnn
ge coutre ut e autre monnae 4.ran
gre a 'a parit du dollar amricain..
Mais elle res'.e malgr tout la mcy n
d'change pour ubiir les prix sur a
valeur nationale, quand il s"-g:t de
firoduits nationaux de consommation
ocale, de salaire et de la m: in do u
vre payer. Par ailleurs, on ne doit
pas oublier toute 1 importance que
comporte une monnaie nationale su
le dveloppement agicole, corrmer
cul et industriel du p.ys meittur.
A cersidrer, comme exemple, le
iranc (tanais qui est l'Unit Mon'si
re de la Fiance valant au poids de
l'talon d'or virgt centimes or, et I-
doitar des Etats Unis dans son urit
v*laut c=i t centimes, il rsulte
dans leur effet d'change local que
pour un rrt'me cuv.age excut dans
us deux cont-es unit mort :ire
diffrente l'ouvrier amricain est cinq
lois plus pay que l'ouvrier frara Dans les lmi nts qu'en vendra cher
tuer pour expliquer ce c ios-a'' dve
lorpement de la plr>e de Washing-
ton,n'en'trouvera-t-on pas U le pnn
ripai qui tut a attirer les Bios rolide
bras de l'ancien ccnltnett aux Etat>
Unis ?
kiK4*n*
Par Cable
Nouvelles trangres
Serait-ce sous cet'e combinaiso :
de rduction force que le nouvea i
rgime de la gourde valorise fut
adopte ? Chercherait-on fourrir
ux proses industries telles, que la
Ilavlian American Sugar Company
et ses similaires, et aux travaux de
l'Ktat.le Capital bras au prix de vingt
centimes de dollar par journe de la
beur f
Il n'est pas besoin de rpondr# a
ces interrogations H n'est pis d'au
trs motifs qui puissent justifier cette
valorisation de l'argent n.-nonal qui,
dans ses ettets CcOttOt iques, est pn
Mtivemeot contraire nntc aux mi
lts de la Banque Nationale qui eut
la conventionter et an commt:;
amricain en Hati Banques et cem
ermts amririns rduits 1 rali-
ter, sous cette 11 fluence montrre,
cinq fois oiCrioi d'allaues dans une
collectivit o 1 oergie est cinq fois
moins ltribue.
"SI toutefois, ro're s^ul Ltab'iss*-
ment 6oancier, ?u ncmeu n iq'o
ou elle signait la CeofCII'lor, ava-t
des raiors spc airs ses a'f i'es
prories Pour Y n'roiuie une va'o i
saiion si dlavotable i la gourde h i
tienne, ces mmes raisons re sau-
raient encore exister, quand ce n est
?" oint cette valorisation qui viendrait
empcher de jouir d'un droit corn
me d'un privilge que lui donne son
contrat initial. Au contrair-, la l
prcialion del gnurde, alf-cted.rec
lemeni le quantum d* la commis
*ion statutaire que la Banque N io-
pale prlve sut Ici recettes e' les
paiements en gourdes pour compt
*je l'Etat hatien et lesquels pour
xaient tre, av.-; un taux plus juste
t plus p.'ofiub'c i la communaut
hatienne, moins distants du dollar
u- le c\\ pouf 'i'i les en loign*.
En tout cas, le gouvernement ac-
tuel aoquci on doit taire iargemen:
crdit d'une meilleure conscience qu
l'iutie qui eut a signer la Conven
' non Montaire, du ta Avril 19 m est
pu'utaat contrait de suivre, en Tes
nee le* > r"> ins de 1* B noue
mu< f JTI'lll'a'111 inx'lh 01
Les Cours
PARIS 5- Sterling 54.18
Dollar 12.19 il*
En IIauie Siicsie
lutte entre ri vils t
troupes franc bel
BiRLIN 5Six p? somes ont et*
lies daas une btai te a.tra civi's
et ironpe fran^ai es Peiskrets ham
( Haute Silesie ) lundi dernier. Les
nai ^is iravenaiaei la iH* quand
on ti 1 un coup de fusil sur si co
looue. Les lioup s se sont an* es
< m ouvert te La, La iusi!l.ii- du-
trrii neuies ; la maison .t un ma
1 utcmrier lomrl'i ment de'rui't,
lis troupe 0111 ait II ej ris leur mal
che.
Ci qu9 prvoit le projai
de M- Le Troqua?
PARIS s Le prrpt de' riper*
I>" f,r^n,rl rnf VJ T I TlO ",U ,r,
niai tredes Travaux pi.b " aiavi
l'S de peu. es SulV.f.ir* 2 , o m I \o-\
'e tunes pour l'amliora io.i da
Rhn* ; 210 m lions d< francs p#ar
la nvire Truyre ; 210 mil'io-f
pour la Do'dogne le Tuael d St
Mau'iee i \Vessrlipg dans les Vos
pes co'erait 84 millions de franc
Dans la section du Canal du No't l
n il if rd 10 million ,il n'est pas ques
"on do piojet du tunnel sou1- la
MaH geraient e travail, mais les entrep'e
1 eurs, ouviier' et matii ux serai) nt
'ournis p.r l'Allemagne 11 ferait 'eu
tefeis stipu' que It tie'l des mati-
naux serait ache' en Fiance L'an-
ioration du Khne, estime t-on,120
roo ouvners et les travaux ferai^n
termins dan d x ans e Tunnel Vos
ces lclamira t cinq ans de travaux
es autres prejets beau.oup oiar.
Une tiquete en
eits comm'ses en Asie Mineure mai
1 ertaines modifications suggre sont
>ctuellemert soumises l'es*".
Pour le moment aacone nolif canon
lorm If 1 ropojant l'envoi d'ui e cira
mission n'a envoy' 'rsem-
b. torque natioaale d'Ancora 01
au gouvernement gr**- ^r Ceci
Harmswcrth ous ecrtair? du >t
htiea ttlti g es a dclai q >e le g u
vrrnement >,rec n'ta't pas o^ooi
l'n voi n une comm ssion dans le
Mtrit irevo.cup par la G ;e
Ud bau geste de
M, Viviini
PARIS 5 Ao cou s d s db t;
s .r la responsabilit de U guer:e M
Viviani .soulevt a la chamb e un 10
nerre d'applaudissements en palan
en ttttarde la polit q 'e d- Mr pon
iai. Ml Viviani in enompil la Ion
gue et lastiditOIC lecture de couoj
itfc icu'naut faite pr les cornu a
i r| Vaillant et Couturier pou
rro-v q i' Mi Poincari a>t r s
ois.bl de U guerre Siqnl^i
eit iespunsb^e Jt?t mo r a M
Yivuni on l'oqu;n:e mu iei
m nt les dipn e qui lYl'B d-
11 ut our 1 ^1 marquer Icui admi'a
on Pu-s Mr Poioc i se pr nia
\ i VI V'iv ani et irmorassa L
; 1 te, dp it embn n M M.
P. inciiei Viviani et ce lut peu lin
pheuri minutes un ertrousmme
im e:tipt>ble C'tait h a nt fieto re
du Gouvjrutmnt sur les rommaon
tes, car au dCbut d: la sa ice II
chambre par 307 voix contie 6\
avait manifeste suppression des ; gis emsnl au sujet
de "(a'nelUUM des commu..iates
en Tunisie.
plir |e Parisiana
Petit Sminaire
Port an Prince, la 6 j vllet 192
M 'aipnra. CI. Mig'o re,
Direc^ur du 'Matin*'
Ch^nvet at Dov'gnean,
Directoire di N ittetHWo*1
llnec l)o--r villa,
(Hrtr "4 Ki-or"
Chraqnit,
D.recteu j NouaUi '
Eu Villa
Dimanche
Un pioaramrae a* rhix
La d.viae S.z'nne GRANDAJJ
Dans
Fatal Amour
Rfl?l!l (lit
Grand drame tninvant et p]
tiqua
Entre 0. 1,50
Otfleo h Chefdtah
Port au Piioe, flaiti,
le 7 Ju,Uel h
Avis est do^n ax coadi
A'ir il laDslls
Intrieure
Clnr. Meeiiari et amis,
D'ns le bit de faii> en ails ana
P sdi imi' dms ta coost-u .
lia 1 de leur eli-pelle, l'Ei.r a Une*
l'tiaireUHM ld*a apuronvs psr la
pr^s e en iAre et par l'aociatioo de
1 A'iiioalf '1u S'ininnire,l'ouvrir un de v*h-cales qu outu de 7
sous np'ion *" ia d "n dollar pn Au matin insqu'i 'a fin 4e fin*
ne ton-. is ancina Sminnnaiea | on du Buste de Toussaint
tint d* pjtt au fiince que de eu- .IKe ja c,r ala'ion i trave-s
tien vill-* 1e I piovince qui lion- da j, p >f^ j e oVe n tta
droni ard'a.ipo.ur lur pierre men inrj,le> a |>x 4in, 4
ln at'r a-WH.ioeut Bta Hit poutront ;y s'a ionr>tr en boiat
tiv.npvn qmtooatti M-rubrea
du Comte, p ir d oaar l'esem^'e,
t aoat narre** ta ein^iri.
Uei lu M* ipv'm i I* signature
te dambrea du Co utt jih je vou%
prie de ieripr e inv vo>* ut appruu
\'* parte Prailaot da fA.miuala,
M* Ei Le*pn**s*, erjnt ndHaa
ici *i eu prufiuea, aueUfM* au-
Q.oi Simiuaria puur te recouvre
mant a v.ieura.
.t ...tendu q.i. ceux qui veulent manlt au Dipar em 0 dt
et paaveotdonner p'ue rendront un neir.Siuhanons que Por'W
.prvice bigudl l'oiivie dd lcha- au ei.fi3 son ho.el de viite.
pB(iooiiragrz cher* MajatiUtl et
ami*, lei aooa p e lu Sminaire
en aidant par la pubttci de votre
loornal, a 1* ruite d* tenr nob e
ttiepn<9 et tgri 1 me aiaedre
kslutstioua. ._
C BENOIT av.
H*4>l roiiiinuiialj
Le Cans-il Communal iaff
ance Je veo mdi a v t le prie
. 'ut em 'tun* d* ^o co d l'irij
.'.redion duo Htel de Ville
emptunt e^t remboursable ptl
rres annuels de 10.000
unt'S par le revenu des muet
Io o o sur le montant d.i pat

si(' .UIPI.TC : out rec.vons la c mmun'
c.ioa uiv*iiL :
I ONDRES Le? gouverner- nt;
(riaau, itulien. amricain ent icei
t en principe la proposition ^,- gnu
veroement bntionique -u sujet de
l'm^nte ulauve aui pitendutc atro
a
%
raduclu "' poiut di Uut, de ce t
snme.
Tous ceux OjUi doivent avec coai
cette amlioration qu'un ci gn/r-'
au)ouri hu 1 le'eue di iv-nt donc !
p ltrei des ditliul es que la coop^
rat on peut ren;ont-i*r *ur cet imo^r
tant point de notre rfutation.San;
n'y pouvoir iiAn dire d van' un d o
tncenncinent consenti et lgilemint
icqu ri
Neaamo cher au^si le pouvoi diii^'ant en co
oprant de prendre r'e; los de p o
IcCmob du iravail t du travailleur et
e lier, cire an't v m su ru rt e-
le saisir, du ]ournilier au Service
des T ava.i pi. blic de 1 Commune
.t du T avail eompot.ieqoe! D au a
lien dixa>;,r et d'irralisable en l'
ub 1 sani sur un tatil |u-.'e ti quita
h'e. comm lin liqueni 1a coas ieoce
et la mo aie.
Au res e, le Prsident de U Fpu
bique et le Haut Co-.n nis>aue n
s'ttiowaroa* point sur cette inpossi
bilu de moditier la vaioiisafon et
pourront par une assiette toutr autre
de l'Impt et du BoJftet des dpenses
pub'iques iiltjiii abiolmiuni en dollar,
corn ne du iete Ml .^'ettcctuaient de
t*7j^i 1884. arriver en partie leur
hn. Rimeus piaii^uement i un
quilibra des nouvel es char^-s et re
celles pnbliquss, I "rt et le Bal
g-t de. emaigfments sinsi condilio 1
ns. au'ont sc'u ionn en paitie. \:
p ob'm otfiart en ma-R- de h d p ioiiOU
.a'f r saton. a m t vailleu s des en-
nepises pub i^>.-, 1- p .* q l b'J
i l'eltorl fourni; auxempoysiu
b'ics. un* pla< grande manrauoi
it s x M g strais d s in u moites de
rlus eu i.pjoit avec liurci^iL ce
,Ug'S UirlesVORBE
Le p&iemen*. c'est--dire le rem-
bouraemani de I deite intrirur.
arait une rouvtlle charge pour
I E'.t c^r il y aurait ttadap*fH
o>* cominiasioni l'Ktranu'r q ni
avanc rai' ! fonds et i-t>l nrait de
nuuveaux titrer ( 9mprun'. a I Ktrau
V|0onta iert. detta lilfaura
f t h dollar tl n y a tout a mo'
ment qu' l'thblir HtDta a.ir E M
II mien l'-i* et* tant pour cent < 0
me Cc-l t ffit dan 'ei au r^ payi
lu t'ie ^p biui m nt ici cl* ne tai p** l't
fiire le nortfura dea titiea d. l
detla iili'inc qn. '.on d^aign 1
cu>ume p tita pigna Un iimi quand an daibtttl tet rmura aat en piua grande partie e
tre i-B m'Ma ims a^ ittaura q il l*J
inyrt |d)u'i tn je '1 0,0 Ud la v*
lur
Hati a profita di a* libert nen
durit un n;ie et p'u* sa-a aucun
n avail ei a vcu d'atoi d d ? biauadae)'
k oloo ie -.ol es de lus plau t on-;
er.auitd >lu Papiar monnaie 111. les
.|hm, dVm >ru'it intarie'in et et
terieurs et de crdita de roram r
aaats kmericarta ei iSurop^ena- l'an
dtal ce teiap m n U u-iths pny<
travatllateat et io itea i>* r^uolt'a de
daureri aiiUara augmen aeul du a
le* l'ioporti mi i wrandea quant
Uai'd diminua toia i-e an
Maitiienani que l'on a epuia 'o )
Ira laa reaa)Oieea de cudi. 01 ae
iiouvc au pied du neuf et pooi
mvo.t da l'argent il f tut travailler
; doanac daa garantiea cerieua*
coiniae dans toua Itta autte p-*y- i II
lOOt 'a mondi paie des un o s 1 a
leva ce q u ou* obi ge T i r Vu i ce qu d o t itnji >re
tarda d*e ltti:ieua bibiiuje*aa
aiaaai' vivie.
Sl-Ff-KilB
l'on au Prince llaiti
OolOtfa mvllotle t 'hi -argicala.
Mi'ati de* Voies C "i-ire
uoeteur Leacotfair
Convocation
Dames patrom
ses de la \li
l iile bruari
L8 daine patronnewa d
f'e tout cordialement invi eea^
ruir cet apra midi 4 liras
l'apra midi ibu madaoi
Cote ju pour b'euiendra sur wl
niera prpsratif fat e et l*H
I on fcessaire I rai
cette fte.
port au prince, le 7 juiitw
Docteur
hEtU H
UiJtliH {.birurytn Accout
\cui del
IfAii omin,,s banraoi danconcer
a' P'ib i* qoa U Servi e d*a Voie
U'inir1 vu pr.nd'a S franco! ;
d-SU: un rel d velopperaea avec Maladies ue
l-D LH-uo.fvXit fpiatffl* receea des Voie Uiinmi
ment anivA de rrai.c*. r il a con 1 joj. v-harnp */'"
acre une anna. I h,i ni d'Urolo Ue 7 i 9 l"u,e* du mm\
v.p d> Part. Hue Suffriou dirig par L'ap.es m
Vonai^ur le \) Catlaelin. a*ppro ibkrm.ee BoUinlH
1 rier ha miliolea et ptocda du
\ aitre dont n tait dotai u la colla ,,
'-VettT avecli titre e^eciil ;d'atti 0jsjrj|) tt'OTl fo "!
b'i exercice nra iq ia / ur'roa Ce miin a eu lieu au CniS^t
co. ta. Ctetpropte e C/se feront drux ^ ja*oSaKS-tiaj
I,,. par msm ao prj.eiica dva i&XiJS*** u-aae
rt.idi'i'it il HitOtlia btfbCti a Ce ver$ poin, pnn* au pronrararoc ^
etVi^e- lu,c no WiciiaiiM -
___________ bl,5,uncui quon vient i peine a*l'*
D rma'oldfie. M'hdip* de lapefu'f n In
Docteur SAJOUS 112 IH
Lej-jurgmiuteu-i a"e ta f*'1'^
4'.\mtit< Uru.. no. r^J'T.^'
public, Je U faoi -a p u. (* &
venir littraire cm une A-w-u g
-oi mJpenJ.ne de U P01"^'*'
est p'jieiee depuis de-ii "',t'%Va*r*
tenain d'omoa et de "rie 'T M
V I i *,i-mnirif
La Conrni*ioi dero'ieie jjli iiirr p->nru'
vint s s aivat igU'iooj > aa;ernt Je rnc-dai Je
tfeii.ii conue Ml r' Ai >if, erajaay a U oc. p
lio 1 ; .\i< ortenm, cucuoe^r J> Jroui .ocli*
5m d.-pu i hier ni 11 epntt eu pnwn-
P6arao*va t m l'Hoptial II >p fe Si Fracgon
d- Site* 1 ancu-illi ava; enpr<4is
niP"t I otfre Vi mvii ii 1 a [) sjj j 11
d' donner trois j iur ptr a.maioa
p vir les m tu I ea de U peau.
I. Or S qou a travaill ptrlicoli
renat eu h bran lie d 1 la Mdecine
a fans, %v c le l'mf-'gsur Jeanaal
me p-n tant plus d aix ani itenam a uni. ci :-*,ri''"le|,l|ac
Om une bonne fortoue poor no:raJu;e^Z^Tnc^^
Kt^bliaieineilt LueaJnirat.oi autour Jeno.l^
No etu tu'ita et les m41<^cin qui| Ay.m ppr que ao^r a.j* ^.^i
viulentea fi n lia Ijar avec le meia|nac piy'e ^.^^'mt^Fmi
diasdalipaau troivetoot un relJVf^C.ii^e'" ^l
P ort mure ce a irvie* o*.:iai f"nir ntt.-n.re '* rou"-',c ": ^,j i
qu-i noua wio is d'a''acriTI* Sy-jhi u da.r.-.ur a.a ",*n-'',*'lll"0i .i *r
< M--- ^ 1 m l t 'ti- en un 11 mi ir.-.i.erc >oi'ce II w * >nlka*
di b S j,. et lu Ur d.roo, Cb f ffSZXW* w , -
u 1 h irtotre du dit Huaoloe fJ|l X a. mcj. pxm'^l
Uo ba tue t 1 an* ,%* pour n 1 tendance* pjln'iue ^ ni.-**'|
ce iiiuveajs Sor/icaa coiUta ux lou* u* """,^,,,^1 *^(
j),ct3ur. UmJK UO). sajou, tt ^T^^^'^
La Lm.c'acn a le-


Us ttATUi
Clyde Sleamshp C
Foreign Services
o J Oi demande
Aichtfirtn cibrenec i castra
roues en bon fin*, lofonatr io bu
reaj du Journal
_.______
Venle par aulorii
de Jii uce
Oa fait ssvjir fouj r il
U sis Hati venant des ports du
iA eut attendu la Capital ve*s le ,
courant et laissera le mins fourVZT""'%3mS?j
tarA*.7or* via ls ports dHKoXp^WX^JSi
Ut chargea pour Aew^York et tous tSSTl^Sul :gS
ft ports Europens via iSiew York.
Iss permis d' \\iyr* ur demande /. cet oifice.
T'f\ CLB*BM<* 8 n oral.
fut aalMuce, le G Juillet 122
LOPE IlIVEIU
Grand'Itue No 1717 Port ;n P.iote
llgent Exclusif pour ta Rpublique d'ffjti de :
(jfl20iV GUESTIEH, Bordeaux,
Vins Hor.leaux
T. BEUKERS:Schled"m Hollande,
m/* p rr Ryal CtabWteky
plG <- /f /G LimHed i o le moide eoiiec *
tient la dispositif Gommernts tant de
Ijapitafc que de la Provlace pour l'excution se
et rapide des commandes qu'ils voudront
M confier pour ces Maisons
qVa.,c?,uptera ooze Juillet coa
sot, dhres de l'apri midi par
e ministre de Ibuieaiar i g EaSt
me, lit vent soi enchres pub i
quaii des marehsndiees qlttjitn;
No ryii, rooteotnt 7u pices de
popolme cofUQ, 'i89 yarda
No dm. tournant 73 p.cea de po
I palme roton IhMJ yarda
F m *&* C8,Me dP raarchandiies
mSS'Z /eDaDl ?J p,CM b"iu
en raye coul ur.
I Aur>qinJas sieun Jaar u>u
ami et ue Bommarauto. tabli*
pa< a francs et dorui i ia btbi
ui i>al suna, lepret.nttt par leur
mandataire le sieur Said jaar.femra
&ol)om-OgoK.D *t la-antmo
| rai iai.em, ai Port au prince, et
.y.nt pour *voc.tH Mr. h. Mal.bran
JnnOiio-.Cba.l a, ..vec lection
fia .i n1.6".' ur "> ' rue
ua lia Uaaieoflbff, is0 s>.
CoiralesaorMclj^ii ieb, com
meictt.a.niiuraoi fct Marc
U vente sera fiUe au comptant
cubain* d fjllean lie.a
PJTI.au Prn.ci*. la 7 Juillet 102-'
, bijjne H.MALKBIUNCHB. av.
.abinet *tt Hue Hautes De.toucbes
Pneus ot Chambre Air
lu
A aarfaea Noc-?kld de
Flraatoae roua aaaara unv
;jri kflointras adJitloanalt de ser-
vice; le corps ofl (la carcasse)
tst fort et soutenant; la ^ualfret
excellente da caoatchonedoune
an roulement agrable, osa
bonne traction ainai qu'un*
protection remarquable a l'auto.
Un eaaay tous pronvera 1*
aus-dit; ensuite, roua contia*
lierez logiquement de vona
quiper avec le Pneu t
Chambre A Air portant le nota
Firestoae.
Les Chambres Air Pirestone
donnent dea aervicea da
longue dure car ellaa
conservent l'lasticit.
Attention i
Attention !
No aviaons nos clieDfg que nom
mettons en veut^. .ia aujourd'hui
-'mltoj!*11, ma> l,|IIBuro"
Sans pareil. Le goter c est l'adop
Ancien d*poi Vve 11. IUOJJB
Hue du Centre
fr* ff rm*m
AGGEnTOlM
Fir,rt^, Tir* .J RailMr CW.
Al.ro., Oh. E. U. A.
fe la pression
; 2ii[Gr2ntl Htel de France
WHluotion unique au centre de* affaires se recommwi'e
Vn"\'!'i/"://t; m """(> ex *dittnoutattent
yvi*l\hioiyniec hut Ucok foi tabl memat'uam \uvu
w.ommerco vt pattuuhrmtnt aux rommeiemu de passuue
"fttll cliiie pargill a a par basiques
s Vins de boraetux Houau tt iUu c
! .'.. .._____ 1 r. ..... .**
Ie Lfiiio fclrfc
AVOCAT
In'orine ses drnts qu'il a t-ansl-
r provisoirement soa Cab net au
No 22 de la R ie Uui Destouches
Cabinet de Ma Georges S/lvaiu- *
"V\** * V *j -S ^s J1- ** -*JOMB i
^.'lum.niiMBW t t'.naaBi>wUiJi
Globules Hobaud
SMjulUti marraOlpaz, BaifNBI ut* mm
DSPCMUSM. sa.iiui** Mania. tSti
Dr Justin Dominique
1 k It bHI ,. a a a i _.
D la Facuil de Aidec-ue de Faris
Ancien assistant des pro/estjurs Denik ot Deu'chmann
liourg
Ofiicf : Avenue Grfroire S2HM
Il jures da Consulta ioni : 7 d/? eurei ia mein
S 5 a/irrff /m^i
de Me
Employez la !
KEROSLNE SHEL
h
, Jm ti neni diredtmnt d* B \ HSAL'' tt sont qaramis pur
'", fiOMj posons /-s praifMf par te
mni '* mtotuwn des LUetls.
^pne et Vins Mousseux' nnx modrs
Wves alimentaires franaises, npmier choix-
r
irmaie F. Sjouru
h* fv,s a s' c'i'nt'e.aux mvC'r8 t an pnh'ic Hl'e'h :
o i n ^b'ireolre d'Urolotre en un Labjratoi c d-
Ppl'qMsousI.Diivciondu
,y Oi Hieol et f. Sjourn
o^'o re est ouvert tous les jours de 7 h >s du ma'in
s |r p0ur ,0IJ eg jes reciiercnes el ani|yStg prvues daci
'ci loiut, siul po-ir le
fcruiHi,, el ^ conslanle Ure Scrlcre
fcajrTnl reups que le maidi de chaque semaine
leio'?,,!;ii^ ^'fj/rniaci- pour les ren&eigneuiei)lr
Anglo Continental
Sales Company
Imporlation. Esoortatiou, Commis
bioii eu mardi.ndisea annles
bocict A!or ym' hu Capital de
Uix m.ll.ui s de KibucH.
L'ana, ii.m>
Comrun.iis snyz prvoyants,
fi voua voui.z gegiuir de jii" b n
ficea ; la rcul.e aVimouce belie.pro
Bttl ilea ptix de la btiibee pour u-
1er vos commsude. NoiS rcOOSQ
mandona l-os mcomperbli>a or^aL
dis et voile* brode*, blancs t cou
Itui.qui doui les deri-iu b crations
. aiia.Li.i.i t, ; d. uj.iiUi z (hi' lilloua.
s e' coi diiuua a uoi aimU a
rort au nince
A. BENJAMIN et Cie
iJll H -c L.lllollu
^ Grand Rabais
Ceinturons en colliers, colliers dp
anU'fie, colliers pour soutarhr d
dpn ipie mode de l'aiis et de
NfwYok pour dames et demoiaei
les: rsndes varits pour homm^a
A la ESPANA, eu face de la Poste
{JseiA'uCBisiiiqu,
Ut action de Western ann
Ri c ion Je Tt boule',
saiura du Stii^ et tl.i pi s
Eseroto d s meiim l^ra'e,
kimffBj, c cacha
A Ibu ino rir'ior
Cons ane L'r^ Scrtoirr
(Wcta
MeAug.A.Hraux
Avocat
In 'orme ses client i qu'il a Iran
fr son cal.inel la Hut Un centre
Ao \7i\ en face da CdbUsous ma
,tin,
Consulta'wns de 9 \0'heures
Demandez ceux qui s'en servent
Lumire brillante Sans odeur
Sans fume
La GASOLISE SHELL
Donne un rendement w?nnxrn\Mit?
suprieur par kilomtre ULtUiVunin
T,s volatile, ne se EFflcicIlE
carbonise pas
* "' ' S SHELL
Asiatic Petroleum Co
Roborts, Dutlon & C
Port-au-Prince
Ayants Gniaux pour Hati

i


du Sjjirochtiei tt de Gonocoque*, elcf et^ [matin etdeS aprs ud\.


RlV^ Rfc-asada poar
VA 2W^% RDOOCH
1IH- VHUOJTlt?
p. en - 4lslessf la Jctatlsa


LE MATIN
I .__ w .----
?
i ^ '_ "i ^52
--.-- !
.
N>
?
' V.'
7*
ffT
-


' --I -
;V
Vaillant et Huet. age.it pour II ut, 1/2 . l\ n lu Mrji -n d* l'Eli
B II G G Y S
AUditiou
L. Preetztnann>AGQERUOLM
Pharmacie Centrale
Protfwl A> ""-if irakhem. Enaitim -".",." l*ot3; 'I
' 1
a iviiiiso :. Silvera
L
4mttil g'sVIla
vient de recevoir par le dernier*
lteaux les article uinanl*,d* tonte
tupriorit et meilleur march
que partout aiit itrs*
Casimir iitgli is no- veauta,
Dit onal roir pu parieur.
Ipaga Bao 'sic li"1 por M Pour chemise.
SCoton draps an lais 0|4
i.oinn adrapa amricain s\'i-
Voile blanc a carreaui fl" barre*.
Voile uni 1)1 Organdi routeur
Aprpe noir M blU marin | O'i Jupe, 1
i),\maraAt blanc B* ro -.Iriir rour Dapl Ci
Toile maiclas sup.
Toile drpi pur Ql 10,4,
ajadra* nu prir nr pour 11 f mira
Crpi angldi?,
Tullr pour pmle el ion, mm* iq".'ir\
B n'^b-olors aoiatt de toiles les qualits pir bo.ta.
Molletonscouleur sup. et tut
MolJrtona blanc* anp#rir,
Dack tyanc F-ki b'arc
Dnl'bWf ifilm Orill cokii blanc ang -ijp
Sa'in chipe Pt ur l.-i'lmrs-
li k; jiUM'Miu' Pxtf qualit.
Pfrcala Manc ratra sup.
Cahool il. l'tn 11*.
Cf>li^nT ronr p-pn^s I que l>' -rc Mp.
I.ua rire hnrrfi* pnr icil'fiir
l'.ripon ro'*" r A V< r *< n
r>oU vo\r ton. T **rr poor (tiPM.
Tutor pmr c.f mip > rour r be,
Vrvl*> l.rorlP ro''l
i*iacna b'Mn'-iin -t (uMw'l rifon
|OVfll ll'*> *r rrilrii- -' p^iirur.
Nrpsoi.K t)i i,r rnnl un
t.^.lf ii pu>tffl I' li'Tf -on'fur.
rTI^Mm v-''1'0 ,r """"' ,nP
PiquA rou'eur Ibtneap' ^ I..mm ^ rob etc de
V cc* mur naiii d'aller nllleirs 4
vous serez salisla*U.
Los petits enfants
ibr.t la joie du ibyfr
Tau 1"r -curies maries rvent aux moments de bonheur
avec : p.nts sains et heureux. Malheureusement
combien de jeu ies femmes voient leur rve passer et ne
piu'.x:.t CTOnaitrt ces joies cause de drangements orgin-
iqr.es qui peuvent tre corrijc's par un traitement trs
simple.
La Composition Vgtale de Lydia E. Pinkham est ex-
actement l uidicament ncessaire comme cette kttre
-
rind'.jue:
Puebb.Puet "a.M^xico."T'ai pris la Composition Vg-
tale do Lydia lu Pinkham pour des doi.leurs dans le ventre
e' h da et Ross! parce que mes rgies venaient sous (orme
i'.......-et duraient plus de cinq j'urs. J'avais aupar-
t < ri ; un nombre infini de mdicammts sans me gurir.
I' -.e de mes amies m'a parl de votre composition vgtale
et j : la recommande. Ma sant est revenue et mon ms\ 1
et m ;i vous on sommes reconnaissu.is. J'ai .donn na:s-
tnce '- une SU 9 et nous lommcs en bonne sant."Maria
M iCHfeftO dz Rosas, Joaquin Kuiz 27, "TUnda" Pvebfc
Puel I) 1 :'.co.
Ua grascl nombre .e lettres einiilaireg proarent
l'tfiicacit u U
...
c!e hj&si E, Pinkk&m J 1
%BBULt.wmrnaM marqua co. uvmn.m**. u.Sva. t \
-T.:

utiles lia
Cipp'I hoil de dp:s'.' ft Oofl'PP^am^iicainfs et Iian*,
pli nie m boh K.ihpi ils. j^ux (I aalon 'n o- c pu uni
mf-liog ny, eu \ jfi I < i iv-. mi Ion ru r Uiri/ia lis-'ai f^ c j-.l's cani
t rpr.if sTap:s-'o ^alr.. DwPtit* h lu M.tlM T-tle p
In T ni* M r abl-n -p< He li'Tml^s .l.:-p fil. fiUt coj
coton > r e ' e inilrltp.-V bain.Sflr-ut s tUinvae* p')*l
Toilo dan Maa pour i ai pc?, clc
i.lwi Paul E. Auxili
Rue Iravnscre iS* Magasin de SI
"PULE-'UXiL
IlueTrave sire ^ic
Magasin de l'li
.tic
Intornu7.vou8 to'vonrs ato
de faire rot arbi, des prix de
ralp | plarkboll ) noue, jaurea Vous d-mand \ venir ?iir laa articles do tout .,ra'cPJ(l
rouaei et blanchpa MarqueCo rnfi'.la* r goi qu'il ipn' de rewvoir par Ihs derniers d
iumbus etaaafi du Qrage noir (' ranger .SiSn aa*ortininnt et c mm 10 ijoira t < ware, *jm
Colunmi). /Voua reoammandana HSt meilleure et 1* s prix conscieucieux.il silisfiit tou l'i? Ij.
la mir ditr n'arque coiuinPlant la tomme*, kn m- 'i en au'a. iJ,
n.eilleure, la plua avaniigeuae |^{n(|ej ce tlUlflfffi'l, aVftltl ^
ment connue aui Etala Uaia tant .
j.our aa supCrii intrinsque que VOS CICll(If8e
pour reitrem* modicit de Ml
prix... allpz voir. >
Chez l'agent pnoral
Apo/^)ii IJ \;y)\ Graod'Ru
I/iIMh ?..
m "-.'t-
A'h'W provixoi.'c l
Journaux
de Pari
Vi^nncni rrltef. Kcm'rcs d 1
jt Mr ia M '" n
ftf ,.,r,P a ia 1-l-'a-iie do "Vfrt/i/t
t^s, i< c ^o rtci i e.
Mmiri Ktlmn PiU
i"Ei-t i du i '<> ii Fo
env fortablent^
Passs ge rs qui visitez Perlao-ft^
Pi en z votre pr.n*ion*\
rle!. Montrai
s ; Viip sur rt J,f
l rp ochabl'l
.eiiHiim. 1^**1,
tiei* < jtu, ^iH |
r^.*4j. VUiard.
L '
rit mp
f /( f Bru re r'.sf
fVi#rt) >. 1> m-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM