<%BANNER%>







PAGE 1

LE {MATIN toersdes nosfs.Le rve ni s'y pro file, fi s'abarHoooer su lve, .'tlt consentir l'abolition de toutes ses totriret. Les livres dangereux ne MUt pas uniquement les rc-nans, dont les donnes troublent Us chutes, dint li perversit est en opporitiis ooo dguise avec le Vie et le IX commandement. Dans le Dicalogie, il s'en trouve d'autres qui se rapparient l'ensemble de tous nos de vous : devoirs de conscience, devoirs d'Etat, devoirs sociaux. Tout ce qui combat un quelconque de ces devoirs est daogereai ; tout et qui sape les grandes institutions : patrie, famille, religion ; tout ce qui infirme les beaux idals, les nobles sentiments, le dvouement l'hroisme, la justi ce, la pit filiale, l'amour des petits et des humbles, tout ce qui prtend rsoudre les problmes vitaai par le plaisir, l'mtrl ou l'utilit, tout cela c'est l'innombrable lgion des livres dangereux. Le mal rsultant des lectures frivo les ou malsaines, est'incalculable. Le cœur, 1 esprit, soat tomme envolo ps de gaz mviaisants. Ils sont e n poisonnes, bils, et> di.r, un dlu lus ou moins long, suivant l'tal de a sant morale, la force de raction de la conscience, la mort de toutes les nob es facults, s'en suit... Suzanne G AROM. &2&z*z* Un teint de Sys -"\ .:-?Ir Depuis quelques jour*, Mr Lon Djean, fecr Uire d'fc'tai des Helations Extrieures, est -lue. Nous lui souhaitons un pro;npt rctab isscracnt i lu Service d'Hygine Noos sifir.Blo s su Servir d Hy pttie ce qi'i 'ut : On • %  it on* le es dsvre d'un che' se trouve direk non c >e 11 iqi" !• < !'* %  de II Celhfdrale, l< s loi illfi IH reth r rbe no ii*prr du c< rn'e r'rnuny Ce troo, beueb e i • it e ien en ce rron>fi
Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05709
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, July 05, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05709

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
!*>48M
l'on juPrtow Rat*
Mfrrro.ft p J"fffffl '%*>2
dmovub PRQPRISTA!RI
Clment Magloire'
HOMRU 20CBNT1IIK
Quotidien
Il ('oit renoncer l po"
Htiquo celui qui De se sent
pas le courage d'tre in.
jari,diffam chaque jour.
En politique surtout, la
calomnie est un bapt
et une conscration.
Louis |oseph IANVIER
KktDACTON [RM ATir: ato Mo. i U fe
BIBLIOGRAPHIE
SiTzpcs Gnral de. la Situation
[ftp'* ' fMsse do plaident de Noua aoromea heureux de rncoti
)W|0Oliqo vientle tappoit de*. t'*r aujourd'hui celte confirmation
jicia tiieutel- Ce itppoit sont lu plurue de l'ancien imoietre
ne lir tt-qui kui : dee rela ions extrieure?, qm avoue
<| p Ua < hOa>ea allaient eu m eux en
llNdifSeoltoa eervenues au mois lie le* deux gouvernement* juaqu H
ipjlUt iwu enus le dpartement 1 v juillet \.uu.
\ fiiisoow et la conseiller tinan Si voua lisez bien les picea ofll
,diti.culis qui ont vite charg cielle, vous venu que eu effet
lu vtii.koie coufni o^iuiuiiigue, c t A pwinr de ce luomei t st du
iMo i*oii|ei de la plus viande sette rop ura de lelatioos et d bar
Huu uepaiieauiit dts iciauona uiou.e dont l-iui lative revient ta
M. gouvernement amricain, que pr-
Par Cbla
CAUSERIE FEMININE
\ouveles trangres
Le
o
de
1
ruropr rires et pour plusieurs Annes
dtos ltiamen de la question du d-
sarm^n^nt.
Les lponses de dix nations la
commission d> la socit ritrent la
demande que les dpenses pour l'ar-
mement soient maintenues au total
prvu dans le budget de Jt2i sou-
mis i la commission. La Belgique
est '
oos kiure
s
\ notre poqne ayons le cou-
'ge de l'avouer un mal profond.
PARIS j A l'ouvertere cet aprs
midi de la comm s :on du dsarme-
ment de la soci des mitons j pro
jets ont t M-umis pour le dsarme-
rrent mondial par les d gus de
st la seule nat.on qui ah rpondu fi? UQ *"**,l"d u "JE U
'rirmauvement. La France dclare Jlea^> sociale en d.ssoc.er
les lments constitutifs. Le mal
appelons-le par son nom c'est lia
discipline, la rupture de l'quilibre,
seule source d'nergie productrice da
bien.
Oujest ce donc que la discipline ?
Kst-ce autre chose que 1 obissaace ?
L) scip'ine et obissance expriment la
l
qu'el e rduira ses dpenses pour
Ifta de 25 rp, m n'a qu'elle ne peut
s'engiger en rien tout en assurant
que le se basera sur les exigences
compjfibles avec
il une rgle ; mais la pre
> ii* finalement lgiere' ,lou
lamaraaiadauoiia au gouvrue
haiieu-
iKtue la cabinet ren cette lettre
kUitbi luntuuut, la aec aire
nui licaae Et al on ae rappelle que >o?sd-vai' fare qielqu; ebo-e de
le losud dea premires diiucuita ee dfn '} * cet'e question d.ns un
t ouvau dan la suapenaio da paie avenir Uipiochain
mei.t dis inmibiea du gouverne Le 1er des rois proie a qui a t fitam y-/i n ivik une discipli
ment aoii chtf eoiu^r a. ou ae con soaneusettitn prpaie par l'Amiran ****** 9W9 1"*/* rmmpma* Ua contr'e
mire, plu? que la seconde, s'appuie
FUT un contrle svre des ides et
des actes et maintient l'ordre dans
les rsolutions. La discipline, ainsi
I oa afaal * f I cn,cnilue> est la premire conditioa
L*Vo tllS VCIS Ctl^ii du gouvernement de soi-mme, sans
une disciplia: terme et claire, sans
permanent de la cons-
ls eu Pul^ tin

tkU CeilklU UiOJitUI, J-Ulil U-a
*" qui l i.itl 1 ui l'eujpi uni. ni
** lulilbtt, ijI le UU Ue lu s
"tsU^ieuitutua le tg tioo
*J*ie, m nutuLe de* uvi*-
J4'*^uet- fcvtc uacea mit* le
i ouoii Uo les tau colu^i
ta euivut eti alUirta d une
aute ai lOBtioerabie pour la
!> tout dt vait kur tre atbor-
u'est aluia que Mi le mima
letiiau Lu'a en liai! it-mit
Mittlieute un loug lueuiuire
luMiktillki uueuuiti, iiitiiqueDi
[tliairnalui^uitautee doui ia piin
*.ic. lou
. oe^Ofeaea Uc*eiu daue le Liv.o
I" ce peu do aots et de faits, le bltu uuuuer le chaug.
Vuiueut ors lelatijue eiieiien Apies cttie explication vou4 voua
Icoiuiuie su Lwiui de vce^ueje Rteidtz aille uuuie oea uveia
'l'ii" stki < oLkiuujiLtiii iituice Uoni auaCdpt blea de tixeraur la pr
tU| eu viutiut: a aeVtiir que ouiwu u* ,'"' uu a\jav<-Tueaieul
hie Lui
Comme.vuuk, noua lea ai tendon,
cience.il est impoisible d'exercer une
ra.tiiie eiicace sur o:- i. ne et sur
ceux don clucun de nous a la cha-
que nous vivons en so-
rme de cette discipline,
liLaucee lu cUaiKe de vali cie siaeuient que ceat leurs per M b.itann que demande l'enentioa
aucoiiati 1er U. entier, eoonea et pr.ntipeieuient celle de ce du ltiUi nav-| de Wash-og on sur la
ft^T^ IONDR-S- Le Foreign Office
Leucau. tiuemem u puISSaU;e, non s.gna-aires du pub n U icpoiae du gouvernement B. dslora
pjete de l.on i ce que laccori de aux reprsroiations du cardia il Gis- Cl6l- Li ,or
Une foia que cette aituation exia Washington devienne univesel. Le pan, &ecretiire dEut du St S.ge ri ?e f coniro.ee en pour aous-memes
tau, il felieiiuieu que le gouverne P'lel 9UI tl^ soumis i la con- relative la h tarif religieuse sous le ,a ri8u-ur. ! Pur ' autres, l'indul
sent, A eue aunude hostile, repou mission et aprs raui par Us d - mandat de la Palestine La rponse 8e0Cr- ^r les esprits faibles ou mal
du |.er uae aiuiude bleuie : il exs gus de 1 Ain r-u. a t approuve en dclare qu'une puissance chrtienne catra,n*s l9ai ,c contraire ils s oc-
gtra u.iuectiu- ho^i.nte ei ce sont dtail par les experls navals butin- teile que la Grande Bretagne est en- troieat lcs Plus laries 'icencea et
niqu s ; il a U lor.ne d un trait, litre ment conviiacue de la ncessit soat| P.ar les autrC' d'uai lnla*
Ap , une b;ve discussion, u a ei d assurer a toutes les communauts 8"QCe rigoureuse,
dec.dd'ei ltrer i las ctiono.vale chit.ennes que ntn ne sera tait qui 0' se d,s'Pl,a, il faut tout
d< la commission milnaire perma puisse laisser cioire a la ngligera e d contrler et r^ir ses ides,
n i.te de la soci . L second pro|et ou a I indiffrence des intrts chr car AS0Qt en falll les ,dM ....,.,, ....... ,,,,. ,,., ,..... ,. b.,u. ,..,.,,. Prsenl P"'0'<* *** demanieun t.ens en Palestine Alla de dierm. '-"enent et qui maeni le mon-
diiucuue. enue le guuver aujenctiu .outre le guuverueuirut ^armement terrestre sur Is m- ner les droits existanis en terre sainte J* u ou vieaQQ-elles ^ Ue sources
H wmu^utoave et le gouteioa l>4iukutuv., giula pouvant expu mes bases que le dsarmement na- le gouvernement b.iiknaque propo- d,v*rfes Par iobserwatioa des sens.
UikiikBiu tki uou*to uteiku qui eux-ujiue l'auiuue iioklile dee val. Le jjie a . soumis par lord se qu'une comm ss on qui ne com e* mils suitout
a paTUC Ou ii |u.Uei iyj.. Robert Ceci, lui- nme.lt prvoit un prendra p;s plus de 11 membres soit Par,DOS Sciures.
Csarmem ni gnial Datai,militaire nomme pu un comit lte.national t oguons trois catgories da lrc
conseil
aura
ei anen eu iiloui duquel loutes les et suiet i l'apjrob .lion du
&gVS a? a SS&gZE* fe" gesMon'.61 ^ "*" "** "*' '*"* dC "S d[,lS"
ifciuu. itti.a q
vu.le ne uieAt euUu ievte.
Valrie Canez
OeanaiD ?cir, Valnio (ates cifiiia
Lord Robert Cecil a dit i l'Associa
tad Press qu'il ne s'attendait pas 4 1a
solution d'un de ces iras projets
la session actuelle, mais il a formul
l'espoir que leur discujsioa serai
toute empreinte de sa tirride ccode
ceodaoce que sen nient a pris ua
bd essor et que Valeiio Canez a vu
natre en lui le (eu sac. que Us *."" tance pour prometue qu une
trais sacerdotes vouent au
leof aitv II part et pourquoi part
il ? ?.. La m d slie qui .ha lui
dcision fut
(jr de *IW" 'u% P"se a i* prochaine ru
Dion de la socit en septembre pro
chain. Les rsultats d'une anne
dlions
*mi avec le tooccuis de quel submerge toute vanit rpond : t |e de ,0"s P" la commission mixte
*Mlisi6.Ce tent les adunx qu il vais apprendre ncore . Et fesyeux 00t ' P s es en revue par Us me m
^ ^se une tonne paiticulire vifs se voilent lgrement quand il bres JJ ,l a le ta remarquer que la
'" situation politique incertaine qui exis
te dans le monde est l'unique cause
du peu de p og es qui a t tait dans
le sens du dsn nement gnral. La
(ures les frivoles, les dangereuses,
es utues.
Les lectures frivoles rentreat lou-
tes dans le tas innombrable et amor
pbe des ouvrages plus on moins
Planes, bleus, roses, rassembls sous
le nom pittoresque et expressif' 4e
bonbons toadams. Faits de menus
riens, tous aboutissent au mariage.
L'homme y est tout jurs le Pnnc:
Cnarmiot, dot par les fes de tou-
tes les perfections : beau garon, ai-
raabie, plein de prvenances, ferr
Four causif de dpart: un Buggy sur .ou$ les articles du protocole moa
caoutaliout tat neuf, eree uaroetjC dain,sachini b.ea saluer, dmser, et
deux oddux .nuit Jd trois ans e,
Les Cours
PARIS 4 -Sterling SUS* j
Dollar 12,06
A vdndre
t!*ganie, au public de o :-au- ajoute ; c le n'ai pas de m- re ici
(."l"! l'a si souvent irpl*udi pur dvelopper ma uchoique ;9
-,** * i*one arus e. pitsqienf.nl vais travailler . Vt il p tt avec les
liu chllmc de ses airs ci ut vufs ressources, (ruit d conomies
tni original. Mu par des sen I ntemenl accnmu'es par un tr.vail
deax nulle-* neuves.
.lai.etjor au >la 1:1
Distribution du Prix
A rausc de la ltt de la Cre;hc qui icri don
aj?^ *">eios.t tt s'ui tout dun saos e h. d heures etdheo tau ,ment *' ptofondment chau'fe s,-e suitar,t du uo-l que
..".devenu bien rate main'e pour courir aux arneis etchelt d< le
Vt de lois V.ltrio aoei' on assourdi-sautes ou ceux plus
m'fi IU CO0COUIS d'oeuvres douloureux encore des Captlcattl o 1e amiratoi ; prouvooslui.au
fcfctUi r*ofit * camarades, son b au lox irot et des valses empou ca d tnou>s ceux qu il a aids et d'autres
taiieii llcri derniers temps no: urnes cinmas V i] a 18 ansl: aou agti. piouvons :ui que nous
oauiiea men indispensable dans pre < gi ux bi .n du jeuie;d'S- nous en souvenons et qu'avec
situation politique, al-on signal, ede Vrifa le . ocJi te eeraot U dluribu
et responsable ae la part importante lion.de Prix au tm de ''Ecole hiJorc Bo,s
* T Tiln 1 lllfi la>i ,
qui ara pnse par toutes les nations
ronJ aura lieu de i>rol.rcncc aprtt demain vendre
di 7 toujours On. Varkatl et I heures pre
tiiCS du u-.a.iu
que
,r, souvenons et qu'avec nos
aie c,,tt el 'outes les u- (toi dent les b il'an es prn c*t] an pi andisstrae:;ti >.-ou< lui mettoo'i
H11 ., ,rt m't une p sce. E ton nisse l pour /avenu esmco.^oa i.i eu m.ns, I s moyns dt e d
ana.-,x UD e ardent son con Usa d g X < Nous uni d-vons f.-ot e tedepi.'p rei a no.d.etiaa
aos limi e, ne se de o celui-l ttwtf no fe 0 liotede, non usmes ud repe.io e -avait queoous
1 (| "* el P'tani iouie ?on acti pas ctl e qui parle et re d ine pa savourerons u [oui sislesauspi
i des beuMMa n.uwits mais u 10 l c lu >c p< bit d? acns ce. beu luscs da la lsu : t.ou es
et d Otr..iii
Mcanicien
Ifranal*
se
aii.*..-
et piuoi
MiUtl ",:cei des bennes oiuvus
^tfL'' aCV*' Pa,MCip - ! dans; ulc atmosphre sa bount no tmo;ga;g- solide de
Olfie ses Bfrvicee pour rppara-
linii u tout g-rre : Autoror biles,
machines roud:e,machine crire
pb 'n. lapliea etc.
S'adrtgser a Mi Sacco, Rut Repu- t ua
bluaiuei u rage b,n Mitlao. en-.itl, ni dans le, whirn.'iqnes etn
suffisamment tent pour faire & sa
femme un nid agrable. La femme
est heureuse, ncessairement : les
nuages qui traversent l'existence se
foidcn1 -CQ fiac onde, entre deux
rayons ue soleil. Rieu a prendre
d n ; ses ouvrages, rien i r.-tenir, au-
cun enseigaemeni pour l'espru et
pour la Uauie formation morale,celle
qui dveloppe le sens des urges tes
p > s.bilius, les fait accepter d'un
ot .r ferme et aiironttr le malheur
avec un couiage persvrant. Kette
sorte de 1 tterature rpond au conseil
fo mule par Thomas, de l'Acadmie
f ai.a se e Uuand on crit sur lea
|-uu;s fi les ou pous elles, il faut se
s.ivir d'une plume de cygne, la tien
p r dans la o.te al teindre son style
de tou'es >? coutturs de l'arc-et|
ctel >. C. n'tk. p*s due douqc fAftk
i la vi-. Lea ralits ne sent
J
< at


LE {MATIN
toersdes nosfs.Le rve ni s'y pro
file, fi s'abarHoooer su lve, .'tlt
consentir l'abolition de toutes ses
totriret.
Les livres dangereux ne MUt pas
uniquement les rc-nans, dont les
donnes troublent Us chutes, dint
li perversit est en opporitiis ooo
dguise avec le Vie et le IX com-
mandement. Dans le Dicalogie, il
s'en trouve d'autres qui se rappar-
ient l'ensemble de tous nos de
vous : devoirs de conscience, devoirs
d'Etat, devoirs sociaux. Tout ce qui
combat un quelconque de ces devoirs
est daogereai ; tout et qui sape les
grandes institutions : patrie, famille,
religion ; tout ce qui infirme les
beaux idals, les nobles sentiments,
le dvouement l'hroisme, la justi
ce, la pit filiale, l'amour des petits
et des humbles, tout ce qui prtend
rsoudre les problmes vitaai par le
plaisir, l'mtrl ou l'utilit, tout cela
c'est l'innombrable lgion des livres
dangereux.
Le mal rsultant des lectures frivo
les ou malsaines, est'incalculable. Le
cur, 1 esprit, soat tomme envolo
ps de gaz mviaisants. Ils sont e n
poisonnes, bils, et> di.r, un dlu
lus ou moins long, suivant l'tal de
a sant morale, la force de raction
de la conscience, la mort de toutes
les nob es facults, s'en suit...
Suzanne G AROM.
&2&z*z* Un teint de Sys -"\

.:-?-
Ir
Depuis quelques jour*, Mr Lon Djean, fecr
Uire d'fc'tai des Helations Extrieures, est -lue.
Nous lui souhaitons un pro;npt rctab isscracnt
i
lu Service
d'Hygine
Noos sifir.Blo s su Servir d Hy
pttie ce qi'i 'ut : On it on* le es
dsvre d'un che' se trouve dire- k
non c >e 11 iqi" ! < !'* de II
Celhfdrale, l< s loi illfi ih reth r
rbe no ii*prr du c< rn'e r'rnuny
Ce troo, beueb e i it e ien en ce
rron>fi
ebefi qui y rou'''** * Ceoi clu'
I nient du (' de la LM^tdrale
tcLiibligs de boiuger le taz
*
'*
Un bon organiste
Bonorganiste-cbantte est derr-ardi
rcur la Laiodasle de Port au Princ
cens appoirierrients,
S'id esser au cur*
Pharmacie Ptioa-
N-.tre ami le Dr NemoarifiM,
nons ou' ne que dan, ^JT.
jocra. .1 .era inta.l a &*
nne Pnairaacie appele faimstj
Pierre.
Il y a m donn*. |0u1j mtr,, %
vniaiedi dn 7 M malin el .I
soi d-a Consultation grau, 1\
eux ind ge-tite '
De pins, des mdicament rj, ,
les irai hfuis seront aDites u!
me prix qu'en Ville.
Petiouville aveu relleoeei I
oin d'une pbaruiacie at d'un
decin se tenant rfgolitaatit i
et nuit le disposition dm
Hiatunst-s dea habitante et t* .
aani de l'intreuauta comr.uo,
Ooo succs a Mr le Dr TBQyj
B U G G Y S
En ttnte chez "
L. Preetzmann-AGGEliUOLl
%~>
Ru du Quai. m
.,
i
Vaillant et llout. agent pDur liuti i/.d. Rie du Majjisinlde l'Llal
Meubles meubles meubles
Grand choii de ernis ft D-idin*:* amricain s et liane, chJ
pli me en boii Kauieuili. j ;ux de -> Ion eu o- e en iirutatioiT
m ht g ny. en Noyer u-able lembour ^uir ve i '.it-en 1er,|
Ici <*l uivr eu lou' eu te ttiiu rs kiseau es eu jolis endreaIfa
Ciqi aiifsTapis de alon et Des eut le lu r*ci les I bls pour]
kn Tdi is | our uible.i I) ps de lit Toiles ilmp til. li1 >-\ cotaoj
cok n .*> relles je milelie, le bitl ts danasses pour
'loilo dan atse pour iai pe-, tic.
Chez Paul E. Auxili
Rue Traversire S Magasin de IE^
Etranger
P*r table 3 Juillet
LA H AYE La coafrenee des ci(rts sur les
affaires russes a t marque aujouid'liui par un
siiiui flui jurqu' ce que les nuMJ se ruiii>seat
nouveau, on c wc a.ors qu il> >o-.i.nf tiront leurs
propoM.ions sur le r|lincut propos des propn
ls prives en Itussic et aussi leur rponse aux
questions des etpetis leur demandant qjeiusige
ils out l'intention de taire du milliard 500 m
ligns de Jai.Ji c crdit demand
HAL.ri.MOKh Ln incendie a brui
soir le uMikaamcatl du clteium de 1er 'bain-
more anJ Omo ci a ccasionuc M dbits Csti-
es 4 millions 104 LfclWIO La tout supr.nc de Leiptig qu
juge les cni*iei> ae guerre a acquitt aii|0urd'nui
le L*> Oscai Muhclsonii de Huiun pure vus li
liste des allis et *Mi d avoir miliraite des f ri
aonnica* de |4ucrre- Idl p:ocuieur |Mcal avjit Je
unje samedi un an Uc prison pour 1 IMItsi
1J..U L'amiraut deuicut tanM&MMU
In oruits d aprs lesquels le lapo.i ne ^e contor
mait.pas au u.i. oavai de waiBil|>, augom
lerau la coBstrucliuri de ses navires aiui.urc
La ruiuc SlanuM auuooce qie fou Artliui
us aui russes peudanl U guenc Kusso-japouaisi.
Krait JUiss comme pou ae gutre
Mr Uceclicr Wacrco, imbas>*d;ur des litits
Unis au )apo, .Mt Uc ty, secrtaire de la nu-
fiae des ttais Unis et le* BMiabai de ia promu
tion Annapolis d: 18.H ont assist au|ourd nu
u tuneraillcs du piincc lligasiii fushtiui, laitai
de 1a marine japonaise
Nominations
Nom enregistrons avec infiniment
.! plaisir l* nomination de notre
arni Tirnothe Parti au poste de
<: > iimiRSri'i. du Gouvernerneut pri
u';-JIh Tribunal de premire in*tnca de
. GraoJ'Anse et d* Tiburon. iAv
r Paret avait occup d^j ces dMoiiM
fondions son* le prc**d-nt giuver
,e ne t et s tait dmis ft la sune
t uu i-icidPiit tout en ton honneur.
Mr Frant k Boncy a t nom-
n inspec eur dea coles du ntoe
assort. Il re-nplace le Dr llulico'irt
qui e occup ces fo c 10 h hv*c une
:orrecuou at uue comptence aux*
|ueilea il UuireuJre bomm*ijv
smr Sjucy n'eut u* un no iveau v
M dins l'ensei^nament. t' e .1-jt
La fte du
Souvenir littraire
Elle sera trs intressant- et reste
rue x samedi pro:htio> 8 luil'et, su
Tltre t'arisiana Le rideau $e lev
ta i 8 h ures prcises du soir.
Monsieur Gorges Sylvain ouvrira
a sance par sa coalrence sur Ara
d' Biun
Ot entendra une p^ge mouvante
d'AmJe brut : La Misre cbez
nous , dite pu M: C, Ctaud.mem
be du t Souvenir litira're . des
( i-!es io s di la oll etion de
PAUL E AUXIL
Rue Traversire 2c
Magasin de l'Etal
Vous rl^nrianih ^ 'eair voirie* arti-h de toute trachwllj
Ctic ? tac e Loup ac Mou meilleur goilt qu il i-n' dr recevoir pir les derrien biwuij
tou. l'aroie c ch^e nia bouche IrLirang i Sa i s orlitnn e-.t c 'iiiiiie 10 ijoir t.i var, la (cmm' , un moaologae d-op.Uat
Monument de
toellt.
La 50're
es' meilleure et la pn< eooiciffQCiiiuXU mUafiit lou* Hg^il
Oi Paul sur la situa ion a:- bofDOlCI IfjnuiM tl en au's.
fin lonn la mesure de aes cacellenlMa patisieune de Galfieri Trot Types,
l'Miii-a e cett* 'nn fhergi et se dont toute la cntiaue a lou l'afiil
ra eccore une fois le bau'.eur de tt ja p(0onieur satiriaues. tife seia
ion i'u deu.at inteiprei>e pr Key, Aageito et
- Mr Ciiat.es Moraau.jnc.end.. Qh H Qv ^ JJ,
e 'piii di aa.'wu'i n^ u voirie rem .. 1
place no re ami Stpu m A.cb-r Uls, PP^uait avec le mme enthousus.
:oujaneou,-Lu.uiuM..re du ou- me Lhaqae pi:e oouve.le d- PoLux
Paul savouie la ve.ve irisistib e.
On t ouvera des caites d'entre
aux in -1 s des i m s et des demoi
Visitez ce
vos achat.
magasin, avant de m
M!~""
.
fffW
Oant quatre jours aura lieu 1 Part ;i;Pnci
l'inau^uiation ISIUIia. On se demande si on ne va pas eclai'>
b partie de la ylace o e trouve le monumert.
U'apras ce qui nous est reven u le Directeur Ji
h cutupagme A clairage lectrique n a'.tcud qu un
atoi pour que k ncccsaaitc Mit lait
Comme on le sait dj I inauguration du nu.
nuratat sera pompeutcmcni letdc a l'oo au Pftnca
Bimaoche. I)es luvuations ont eie lances a tous
les personoagea orlictcla, diploiuatiquct, ceo>uii
BSS. etc eu
Efcl.u numbie du comit de I inauguration du
liste de louasaint Louvctturc ira au Cip poui
4e l se rendre i Uieda lieu de ntaM '>
Toussaint Louveituic, o une mee sera dunici
en mmoire du premier des noua.
D'autre part, l Assotimon Universelle du fro]
grs de la race noire des Etats L'nis a anuouce
par sou rcprtcntant quelle preaura part < la
(t de Tousumt Louvctture. Le reptsenum
4*poscia des tlcurs au monument.
Ecole da Droit
ernetuet pt la P OS
Au l>jfa; titiem da l Agricnl
ire, Luc A'andre rtmpiice Mr
' im.Hij >.:t-. t cjcame comotbie
(Hyeur adjoint
Notto excellent ami Alexandre
drutus, ancieu employ dd la Li m-
(ue Naliouald a o r appfle la lUat
, iIm ib.-f de la Cumptbbiiii au
) parie niant des Fiuaucee ra rem
c-ui.Mt de Mr Koiaie Jeanty.
O'osi un eboix dea plua heureux,
at Uroiuj hul repute pour ** |iau
10 coauaiaaat,^ de le comptabilit
t ka teitfcite coi-ft.eiup.
A Miid^o.a ie, une des person
lit.-? 1-a.i piua iiiiieesanla 't les
at sympHiti tiaesMi Evrard L^r,
i eie i u.iiiiie iiiet de uuresu a lad-
uitiiai'etioii d; h F.iiauces-
Noue ami .Neotli Carri a t
p .'! a la diroeueu du bureau de
t te "-t ement dt-a C}-.)iiBiva.
M: Amo m llaintau, Juge su
r buual de prein ie iBalanca d'A
,uin pease a la ditecLou du Par-
,ua. au VbKiil dj p.emire ma
ico de Peut Gi&ve.
Meilleurs c ) ", l>ui6ut .
5elie> vjui oit la l|sl gracieuse ue
les p .cci ; o3 en t ouvera galement
au (J r nel de Mr G o ge* Sylva.n,
22] iue Pave et en i tude de
Me S Vnui J, rue du Centre.
ASTHME
PAPIER FRUNEAU
tSttfiioaawtaa*ano>m m ttm
d.nt t . taa ... d'tolMM. lmf*f*m. B>pWlaB, A,
FSUNUU, IJ. ' lt.larHB.f tri tl rttttt ltwi.M.
semmm m j.ijji i. i
Journaux
de Pari*
Vo'tlefpvous tre con for tablent-it
tulles ?..,
Passagers qui visitez Portau-Prii
l Prenez voire pension
I L'iltel Central
Champ de Mars ; Vue sur h m r
O le tervice est irrprochable.
Pension.Demi t'ension. rL\*bltiA'M
Vins fins dt? premier choix, S^ndtt^
i $Offctlfs iiUUrd.
Viennent d'arriver.
31 Mai su t) luin.
En vente i la L'brairie
1)58, Rue Amricaine.
Numros du
du Matin
Le dossier de l'attairc de l'Ecole de Droit e'l
.o.ri.is depuis lundi a l'examen Je l'Inspection!
Gnrale, *rige en cours d'enaute Ce matir|
vers le sent heures les travjui ont commeno
iu sie* de l'Ecole Quelques proleaseurs ont t'
entendus, boulunon qu'uoe dcision vienne conJ
iler les IfMortU de l'une et de l'aune parue.-]
{Sou (CaK'aacroaa,
NEURASTHENIE. FAlBLCSSE
CHLOROSE, DBILITE _~
rrr\ r^SA
Voles Tles Maurlee Eiknnn Fils
A v ndre la maison L. Preelt Angle des Rues du Magasin de
nar.n-Atjgaiholm des feoillea de 11 a' et des Fronts Forts
llec augiaaaa. *> Marchandises Frauaiaea
mm
U -j>-

et>drt
aac#~*-tur 4n fsnn
9**1 tHKly U*tn..il'i -. .
Pt,-
---------if

-


Ru du Quai. m ., i Vaillant et llout. agent pDur liuti i/.d. Rie du Majjisinlde l'Llal Meubles meubles meubles Grand choii de ernis ft D-idin*:* amricain s et liane, chJ pli me en boii Kauieuili. J ;UX de -> Ion eu oe • en iirutatioiT m ht g ny. en Noyer u-able lembour ^uir ve i '.it-en 1er,| Ici <*l • uivr eu lou' eu te ttiiu rs kiseau es eu jolis endreaIfa Ciqi aiifsTapis de alon et Des eut le lu r*ci les I bls pour] kn Tdi is | our uible .i I) ps de lit Toiles ilmp til. li 1 >-\ cotaoj COK n .*> relles je milelie, le bitl ts danasses pour 'loilo dan atse pour iai pe-, tic. Chez Paul E. Auxili Rue Traversire S Magasin de IE^ Etranger P*r table 3 Juillet LA H AYE La coafrenee des ci(rts sur les affaires russes a t marque aujouid'liui par un siiiui flui jurqu' ce que les nuMJ se ruiii>seat nouveau, on c wc a.ors qu il> >o-.i.nf tiront leurs propoM.ions sur le r|lincut propos des propn ls prives en Itussic et aussi leur rponse aux questions des etpetis leur demandant qjeiusige ils out l'intention de taire du milliard 500 m ligns de Jai.Ji c crdit demand HAL.ri.MOK h — Ln incendie a brui soir le uMikaamcatl du clteium de 1er •'bainmore anJ Omo ci a ccasionuc M dbits Csties 4 millions 104 ae guerre a acquitt aii|0urd'nui le L*> Oscai Muhclsonii de Huiun pure vus li liste des allis et *Mi d avoir miliraite des f ri aonnica* de |4 ucrre Idl p:ocuieur |Mcal avjit Je •unje samedi un an Uc prison pour 1 IMItsi 1J..U — L'amiraut deuicut tanM&MMU In oruits d aprs lesquels le lapo.i ne ^e contor mait.pas au u.i. oavai de w ai Bil | > — augom lerau la coBstrucliuri de ses navires aiui.urc La ruiuc SlanuM auuooce qie fou Artliui %  us aui russes peudanl U guenc Kusso-japouaisi. Krait JUiss comme pou ae gutre Mr Uceclicr Wacrco, imbas>*d;ur des litits Unis au )apo, .Mt Uc ty, secrtaire de la nufiae des ttais Unis et le* BMiabai de ia promu tion Annapolis d: 18.H ont assist au|ourd nu %  u tuneraillcs du piincc lligasiii fushtiui, laitai de 1a marine japonaise Nominations Nom enregistrons avec infiniment .! %  • plaisir l* nomination de notre arni Tirnothe Parti au poste de <: > iimiRSri'i • du Gouvernerneut pri U';-JIH Tribunal de premire in*tnca de • GraoJ'Anse et d* Tiburon. iAv r Paret avait occup d^j ces dMoiiM fondions son* le prc**d-nt giuver %  ,e ne t et s tait dmis ft la sune t uu i-icidPiit tout en ton honneur. — Mr Frant k Boncy a t nomn inspec eur dea coles du ntoe assort. Il re-nplace le Dr llulico'irt qui e occup ces fo c 10 H HV*C une :orrecuou at uue comptence aux* |ueilea il UuireuJre bomm*ijv — smr Sjucy n'eut u* un no iveau v M dins l'ensei^nament. t' e .1-jt La fte du Souvenir littraire Elle sera trs intressantet reste rue x samedi pro:htio> 8 luil'et, su Tltre t'arisiana Le rideau $e lev ta i 8 h ures prcises du soir. Monsieur Gorges Sylvain ouvrira a sance par sa coalrence sur Ara d' Biun Ot entendra une p^ge mouvante d'AmJe brut : • La Misre cbez nous , dite pu M: C, Ctaud.mem be du t Souvenir litira're . des ( i-!es io s di la oll etion de PAUL E AUXIL Rue Traversire 2c Magasin de l'Etal Vous rl^nrianih ^ 'eair voirie* arti-h de toute trachwllj Ctic ? • tac e Loup ac Mou meilleur goilt qu il i-n' dr recevoir pir les derrien biwuij tou. l'aroie c ch^e nia bouche IrLirang i Sa i s orlitnn e-.t c 'iiiiiie 10 ijoir t.i var, lae pr Key, Aageito et Mr Ciiat.es Moraau.jnc.end.. Qh H Q v ^ JJ, e 'PIII di aa.'wu'i n^ u voirie rem .. 1 place no re ami Stpu m A.cb-r Uls, PP^uait avec le mme enthousus. :oujaneou,-Lu.uiuM..re du oume Lhaqae pi:e oouve.le dPoLux Paul savouie la ve.ve irisistib e. On t ouvera des caites d'entre aux in -1 s des i m s et des demoi Visitez ce vos achat. magasin, avant de m ŒM!~"" %  %  fffW Oant quatre jours aura lieu 1 Part ;i;Pnci l'inau^uiation b partie de la ylace o e trouve le monumert. U'apras ce qui nous est reven u le Directeur Ji h cutupagme A clairage lectrique n a'.tcud qu un atoi pour que k ncccsaaitc Mit lait Comme on le sait dj I inauguration du nu. nuratat sera pompeutcmcni letdc a l'oo au Pftnca Bimaoche. I)es luvuations ont eie lances a tous les personoagea orlictcla, diploiuatiquct, ceo>uii BSS. etc eu E fc l.u numbie du comit de I inauguration du liste de louasaint Louvctturc ira au Cip poui 4e l se rendre i Uieda lieu de %  ntaM •'> Toussaint Louveituic, o une mee sera dunici en mmoire du premier des noua. D'autre part, l Assotimon Universelle du fro] grs de la race noire des Etats L'nis a anuouce par sou rcprtcntant quelle preaura part < la (t de Tousumt Louvctture. Le reptsenum 4*poscia des tlcurs au monument. Ecole da Droit ernetuet pt la P OS — Au l>j f a ; titiem da l Agricnl •ire, Luc A'andre rtmpiice Mr im.Hij >.:t-. %  t cjcame comotbie (Hyeur adjoint — Notto excellent ami Alexandre drutus, ancieu employ dd la Li m(ue Naliouald a o r appfle la lUat IIM ib.-f de la Cumptbbiiii au ) parie niant des Fiuaucee ra rem • c-ui.Mt de Mr Koi a i e Jeanty. O'osi un eboix dea plua heureux, at Uroiuj hul repute pour ** |iau 10 coauaiaaat,^ de le comptabilit t ka teitfcite coi-ft.eiup. — A Miid^o.a ie, une des person lit.-? 1-a.i piua iiiiieesanla 't les at sympHiti tiaesMi Evrard L^r, i eie i u.iiiiie iiiet de uuresu a laduitiiai'etioii d ; H F.iiauces— Noue ami .Neotli Carri a t p •.'! a la diroeueu du bureau de t te "-t ement dt-a C}-.)iiBiva. — M: Amo m llaintau, Juge su r buual de prein ie iBalanca d'A ,uin pease a la ditecLou du Par,ua. au VbKiil dj p.emire ma ico de Peut Gi&ve. Meilleurs c ) ", l>ui6ut 5elie> vjui oit la l|sl gracieuse ue les p .cci ; o3 en t ouvera galement au (J r nel de Mr G o ge* Sylva.n, 22] iue Pave et en i tude de Me S Vnui J, rue du Centre. ASTHME PAPIER FRUNEAU %  tSttfiioaawtaa*—ano>—m —M — ttm d.nt t %  . taa ... d'tolMM. lmf*f*m. B>pWlaB, A, FSUNUU, IJ. ' lt.larHB.f tri tl rttttt ltwi.M. se— mmm m J.IJJI I I Journaux de Pari* Vo'tlefpvous tre con for tablent-it tulles ?.., Passagers qui visitez Port—au-Prii l Prenez voire pension I L'iltel Central Champ de Mars ; Vue sur h m r O le tervice est irrprochable. Pension.—Demi t'ension. r L\*bltiA'M Vins fins dt? premier choix, S^ndtt^ i $Offctlfs— iiUUrd. Viennent d'arriver. 31 Mai su t) luin. En vente i la L'brairie 1)58, Rue Amricaine. Numros du du Matin Le dossier de l'attairc de l'Ecole de Droit e'l .o.ri.is depuis lundi a l'examen Je l'Inspection! Gnrale, *rige en cours d'enaute Ce matir| vers le sent heures les travjui ont commeno iu sie* de l'Ecole Quelques proleaseurs ont t' entendus, boulunon qu'uoe dcision vienne conJ iler les IfMortU de l'une et de l'aune parue.-] {Sou (CaK'aacroaa, NEURASTHENIE. FAlBLCSSE CHLOROSE, DBILITE _~ rrr\ r^SA Voles Tles Maurlee Eiknnn Fils A v ndre la maison L. Preelt Angle des Rues du Magasin de nar.n-Atjgaiholm des feoillea de 11 a' et des Fronts Forts llec augiaaaa. *> Marchandises Frauaiaea mm U -J>• %  et>drt aac#~*-tur 4n fsnn 9**1 tHKly U*tn..il'i -. Pt,if



PAGE 1

!*>48M l'on juPrtow Rat* Mfrrro.ft p J"fffffl ' % *>2 DMOVUB PRQPRISTA!RI Clment Magloire' HOMRU 20 C BN T1IIK Quotidien Il ('oit renoncer l po" Htiquo celui qui De se sent pas le courage d'tre in. jari,diffam chaque jour. En politique surtout, la calomnie est un bapt et une conscration. Louis |oseph IANVIER KktDACTON [RM ATir: ato Mo. i U fe BIBLIOGRAPHIE SiTzpcs Gnral de. la Situation [ftp'* '• œfMsse do plaident de Noua aoromea heureux de rncoti )W|0Oliqo vientle tappoit de*. t'*r aujourd'hui celte confirmation jicia tiieutelCe itppoit sont lu plurue de l'ancien imoietre ne lir tt-qui kui : dee rela ions extrieure?, qm avoue <| P Ua < hOa>ea allaient eu m eux en llNdifSeoltoa eervenues au mois lie le* deux gouvernement* juaqu H ipjlUt iwu enus le dpartement 1 v juillet \.UU. \ fiiisoow et la conseiller tinan Si voua lisez bien les picea ofll ,diti.culis qui ont vite charg cielle, vous venu que eu effet lu vtii.koie coufni o^iuiuiiigue, c t A pwinr de ce luomei t st du iMo i*oii|ei de la plus viande sette rop ura de lelatioos et d bar Huu uepaiieauiit dts iciauona uiou.e dont l-iui lative revient ta M. gouvernement amricain, que pr Par Cbla CAUSERIE FEMININE \ouveles trangres Le o de 1 ruropr rires et pour plusieurs Annes dtos ltiamen de la question du dsarm^n^nt. Les lponses de dix nations la commission d> la socit ritrent la demande que les dpenses pour l'armement soient maintenues au total prvu dans le budget de Jt2i soumis i la commission. La Belgique est oos kiure s \ notre poqne —ayons le cou'ge de l'avouer — un mal profond. PARIS j— A l'ouvertere cet aprs midi de la comm s :on du dsarmement de la soci des mitons j pro jets ont t M-umis pour le dsarmerrent mondial par les d gus de st la seule nat.on qui ah rpondu fi? UQ *"•**, l d u "JE U 'rirmauvement. La France dclare J lea ^> sociale en d.ssoc.er les lments constitutifs. Le mal — appelons-le par son nom —c'est lia discipline, la rupture de l'quilibre, seule source d'nergie productrice da bien. Oujest ce donc que la discipline ? Kst-ce autre chose que 1 obissaace ? L) scip'ine et obissance expriment la l qu'el e rduira ses dpenses pour Ifta de 25 rp, m n'a qu'elle ne peut s'engiger en rien tout en assurant que le se basera sur les exigences compjfibles avec il une rgle ; mais la pre > ii* finalement lgiere' ,lou lamaraaiadauoiia au gouvrue haiieuiKtue la cabinet ren cette lettre kUitbi luntuuut, la aec aire nui licaae Et al on ae rappelle que >o?sd-vai' fare qielqu; ebo-e de le losud dea premires diiucuita ee dfn '} %  •* cet'e question d.ns un t ouvau dan la suapenaio da paie avenir Uipiochain mei.t dis inmibiea du gouverne Le 1er des rois proie a qui a t fit A m y-/i n IVIK une discipli ment aoii chtf eoiu^r a. ou ae con soaneusettitn prpaie par l'Amiran ****** 9W9 1 "* / rmmpma* U a contr'e mire, plu? que la seconde, s'appuie FUT un contrle svre des ides et des actes et maintient l'ordre dans les rsolutions. La discipline, ainsi I oa afaal *• f I cn,cnilue > est la premire conditioa L*Vo tllS VCIS Ctl^ii du gouvernement de soi-mme, sans une disciplia: terme et claire, sans permanent de la consls eu Pul^ tin %  tkU CeilklU UiOJitUI, J-Ulil U-a *" qui L i.it L 1 ui l'eujpi uni. ni **•• lulilbtt, IJI le UU Ue lu s "•••tsU^ieuitutua le tg tioo *J*ie, m nutuLe de* uvi*J 4 '*^uet fcvtc uacea mit* le i ouoii Uo les tau COLU^I ta euivut eti alUirta d une aute ai lOBtioerabie pour la !>• tout dt vait kur tre atboru'est aluia que Mi le mima letiiau Lu'a en liai! it-mit Mittlieute un loug lueuiuire luMiktillki uueuuiti, iiitiiqueDi [tliairnalui^uitautee doui ia piin ••••*.ic. lou oe^Ofeaea Uc*eiu daue le Liv.o I" ce peu do aots et de faits, le bltu uuuuer le chaug. Vuiueut ors lelatijue eiieiien Apies cttie explication vou4 voua Icoiuiuie su Lwiui de vce^ueje Rteidtz aille uuuie oe a uveia 'l'ii" stki < oLkiuujiLtiii iituice Uoni auaCdpt blea de tixeraur la pr tU| %  eu viutiut: a aeVtiir que ouiwu u* ,'"•'• %  • uu a\jav<-Tueaieul hie Lui Comme.vuuk, noua lea ai tendon, cience.il est impoisible d'exercer une ra.tiiie eiicace sur o:i. ne et sur ceux don clucun de nous a la chaque nous vivons en sorme de cette discipline, liLaucee lu cUai K e de vali cie siaeuient que ceat leurs per M b.itann que demande l'enentioa aucoiiati 1er U. entier, eoonea et pr.ntipeieuient celle de ce du ltiUi nav| de Wash-og on sur la ft^T^ IONDR-SLe Foreign Office Leucau. tiuemem u puISS a U ; e non s.gna-aires du pub n U icpoiae du gouvernement B. dslora pjete de l.on i ce que laccori de aux reprsroiations du cardia il GisCl6l Li ,or Une foia que cette aituation exia Washington devienne univesel. Le pan, &ecretiire dEut du St S.ge ri ? e f coniro.ee en pour aous-memes tau, il felieiiuieu que le gouverne P'l el 9 UI tl ^ soumis i la conrelative la h tarif religieuse sous le ,a ri 8 u ur •! Pur ' autres, l'indul sent, A eue aunude hostile, repou mission et aprs raui par Us d mandat de la Palestine La rponse 8 e0Cr ^ r les esprits faibles ou mal du |.er uae aiuiude bleuie : il exs gus de 1 Ain r-u. a t approuve en dclare qu'une puissance chrtienne catra,n s l9ai ,c contraire ils s ocgtra u.iuectiuho^i.nte ei ce sont dtail par les experls navals butinteile que la Grande Bretagne est entroieat lcs P lus lar i es 'icencea et niqu s ; il a U lor.ne d un trait, litre ment conviiacue de la ncessit soat| P. ar les autrC d uai lnl a * Ap , une b;ve discussion, u a ei d assurer a toutes les communauts 8" QCe rigoureuse, dec.dd'ei ltrer i las ctiono.vale chit.ennes que ntn ne sera tait qui !" 0 se d,s 'P l,a , il faut tout d< la commission milnaire perma puisse laisser cioire a la ngligera e d contrler et r^ir ses ides, n i.te de la soci . L second pro|et ou a I indiffrence des intrts chr car A S0Qt en falll les ,dM < i Bl ....,.,, ....... ,,,,. ,,., „ , ,. b u ,..,.,,. P r senl P"'0'<* *** demanieun t.ens en Palestine Alla de dierm. '-"enent et qui maeni le mon diiucuue. enue le guuver aujenctiu .outre le guuverueuirut ^armement terrestre sur IS mner les droits existanis en terre sainte J* u ou vieaQ Q -elles ^ Ue sources H wmu^utoave et le gouteioa l>4iu k utuv., giula pouvant expu mes bases que le dsarmement nale gouvernement b.iiknaque propod,v r f es P ar iobserwatioa des sens. UikiikBiu tki uou*to uteiku qui eux-ujiue l'auiuue iioklile dee val. Le jjie a . soumis par lord se qu'une comm ss on qui ne com e mils suitout a paTUC Ou ii |u.Uei iyj.. Robert Ceci, luinme.lt prvoit un prendra p;s plus de 11 membres soit P ar DOS Sciures. Csarmem ni gnial Datai,militaire nomme pu un comit lte.national t oguons trois catgories da lrc conseil aura ei anen eu iiloui duquel loutes les et suiet i l'apjrob .lion du &gVSla 1:1 Distribution du Prix A rausc de la ltt de la Cre;hc qui icri don aj?^ *">eios.t tt s'ui tout dun saos e h. d heures etdheos ceux qu il a aids et d'autres taiieii llcri derniers temps no: urnes cinmas V i] a 18 ansl: aou agti. piouvons :ui que nous %  oauiiea men indispensable dans pre < gi ux bi .n du jeuie;d'Snous en souvenons et qu'avec situation politique, al-on signal, ede Vrifa le %  ocJi • te eeraot U dluribu et responsable ae la part importante lion de P rix au tm de '' Ecole hiJorc Bo,s T Tiln 1 lllfi la>i qui ara pnse par toutes les nations ronJ aura lieu de i>rol.rcncc aprtt demain vendre di 7 toujours On. Varkatl et I heures pre tiiCS du u-.a.iu que „, r souvenons et qu'avec nos •aie c,,tt el 'outes les u(toi dent les b il'an es prn c*t] an pi andisstrae:;ti >.-ou< lui mettoo'i H11 ., ,rt m 't une p sce. E ton nisse l pour /avenu esmco.^oa i.i eu m.ns, I s moyns dt e d •ana.,x UD e ardent son con Usa d g X •< Nous uni d-vons f.-ot e tedepi.'p rei a no.d.etiaa aos limi e, ne se de o celui-l ttwtf no fe 0 liotede, non usmes ud repe.io e -avait queoous 1 (| "* el P'tani iouie ?on acti pas ctl e qui parle et re d ine pa savourerons u [oui sislesauspi i des beuMMa n.uwits mais u 10 l c lu >c p %  < bit d? acns ce. beu LUSCS da la lsu : t.ou es et d• s.bilius, les fait accepter d'un ot .r ferme et aiironttr le malheur avec un couiage persvrant. Kette sorte de 1 tterature rpond au conseil fo mule par Thomas, de l'Acadmie f ai. A se e Uuand on crit sur lea |-uu;s fi les ou pous elles, il faut se s.ivir d'une plume de cygne, la tien p r dans la o.te al teindre son style de tou'es >•? coutturs de l'arc-et| ctel >. C. n'tk. p*s due DOUQC fAftk i la vi-. Lea ralits ne sent J < at


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM