<%BANNER%>







PAGE 1

+ LEilAATIN Le lettre S. E le Prsident en son Cons'il 4et par U Syndical des Chauffeur* JSous ce tite. t La R vue Amer caine qui s'd'le 1 A.ns'rrdam sous li direction de M Pie'te Daudet.coo cre au Prsident Bomo UT article trs logieux. Nous en ex rayons les passages suivants : Le Piesideot Homo qui est une fyure ii "ympathiqu;? ri que nous connai>sons de longue dalr est n a Pou M Prince et n'est pas loin dt la 10 'isolai nt, .Il exerce la profession d'avecat, Juste rpte An moment o avec le votet du l'emprunt il est question d'entrepren dre de grands 'rivaux public* dn vant ara'liorer'lea voies de cosnu.j nication et f-cili er le irtnaport <• >* derr'* r! non brvves pvBant 4 nous vr sons le moment ntile dmi-Mr l'attention du Dparti ment des ira taoi l'uses MIT la fjruMlfoa d' qnipea qji doivent e^tie "tnpljyj flans li rot B'.ruction de > a IOU es Nooi avons remarqu qu* les fj-e mai', chpfs d'quipe.qni dir cent cs Cu toj'e particulire aux besoins RQVUP Ares in lsrged'b". eolss nvm ** c ret de la Co.nmisMon d'enqufta (ti?8 iJQllT, Monde nt trouv i qui narler daji Us Se t y R ue fo \ LJ^r^i ** Bote aux Lettres ,emirl que ,urfrent %  "•"-"• %  -*— b savante a t adrennfe i o rfe / Rpublique natms Buah Kitg et Borna, la Secrtiire* d'Etat mendem^nt a t 'f| t pent Il les prient de croire de leur proionde rcon naissance '-WIII1I % % %  % %  % % % %  I de droit lui valurent des succs in non-brsbies... Son savoir, comme ja cit et de leur endurance risconsulle dans les questions inter ujnes de travaux. autorit. ?0JM TU* A v, ndt a lgmaison L Priais diidonnedespreuve^deTeurcapa garantir la scurit pourrait plus man-A>'hnlm des feuille de tif-s ai giaip?a. daus ces nationales a toujours (ait Comme directeur de 1 licole de Droit de Port au Prince,l'mment avocat a lirm toute une p iad de jeunes hommes qui lui doivent les premiers principes de la science du code. c Aim i juste titre par ses cet frres et amis du barreau de Pori C'eat ainsi que noua avons rerr.sr oo qu'actuellement il est employ dans les dilfrentes sections de route M.M. Michel, fjreraan, sur !a rjute de petit Coav:, originaire d • la .lama, (pie er pour le moment en coiw S-t'o, fnrarrAo,ronN areshsie, iarosi cain, Ja kon, superinteodint Pal is eltlcdcement poursuivre son œuvr- de p-ogi< ail tait dclar tfutilit p .bli'i'ti et aequreraii par aiusi pereounalit civile Auol connussunt votre d3ir,Mon •leur le Prside t, Measieura les Secrtaire d Lu d iider etlicaceoieot loo< ce q~i m* i>uoui. ai glais.'bascon,conducteur P*' */* q ui le ptnomifi de au Prmce et de la Province et par ses dus^uavaux Uo rparation du palais iopptf sou œuvre, antres copetoyms, il fut b eui d des Mimares, Jamacain, Gsto., U ose espdter qie sign 1 i attention des dmg ants des torunau. tntretien et rcaratioo des •"aires pu > ques. Il (ut charg plusieurs (ois de la duection du dparte ment des Kelatious intrieures tt d. s tinances et, ce, i des momenis (oit difficiles o le pays devait dfendre sa pUce au soleil, tclM dont il sac %  ttiUfl avec beaucoup de d gait peur lui et pour le pays. Nous voulons] die que le pays doit s'en rjouir et rous l'en flicitons d'avoir [>la: i\ ItM de son gouvernement un hotn me tel que 1 honorable Prsident J Bomo ; cat, avec une adminitration* sage et prvoyante, et en exploitant! rationnellement les grandes richesses du pays,Hati deviendra l'un des cenr trs les plus pio 1 pres des Antilles,\ son sol tant encoie a 1 tat vierge notons. — Mous demandons an Dparte ment dea Travaux public d'ut'liaer aa reoju'c ne vous aeia pas aLease en vain et pile votto Ltcebence M >rsieur le Prsida. tt, Mosieura les S crtaires d'Liat, de bien vouloir agier son un peu plus le^ bras ds jeunes hai hommage respectueux. liP'.H nm n lmand*nt mi A ir^ biuuej LJ t'i'anient du Comit: :; i 8 Luo Mim: AVOCAT ln'o'me es clients qu'il a t'anstr p'r"-isoiffmenl i oi Cab n t au No sas de 'a R ie Diflfi Destouches. Cabinet de M* (Spore;** Sylvaij. Hurie^ m lit 11110 KM s Angl; des Rues du Vf^istn dnt$ Fots Mirci ..i lis3s Fraaiiies riL p-litiqne ext*riots de li r, ce.— Discours an S*nat P-rjl Due Devant 'a ir er ds S-<• %  !•, %  L nwikVni Les orcfindeuis d< 1, m#r Tr . ime pani •, Edmond J, La Russie des Tsrs wod,, Grande Guerre. Vers U ri J Mmrice P B |fok Ch.'embri'nd ^1 ion Mimm, Fi arcea.— D'spia ute f 0 r ^ d"re indite ll.Ma-jr ce Lei Nitie (rvfhiieSon tel et a. n avenir, Gfrrl fi le livre de r-i|rn H Ljg nsi-' s voisir P, Jof e| h dtp e .q,i, L tttrattm nimna -Urt le ce s Hup rrj.tr, loni R*voe srioi tiflqutPourib la mtapeyehi^ue, Chr>a Nord Chroriqne de la Q .irzMas toire ro'itiqne, Ren r PRIX PE L'\rONNEMENTl Un an Six mois Trtbi Soir 41 h pans SriM Seine et Oise Dpartemeniset Colonies franaises 8b 44 Etranger 98 Ir JQ. Les abonnements paitcm du itr m it il chaque mois. ' l'iii du No 4 ir. jo. >i ki 21 ina qui ne demandent qu ira Sigue; vaillerN M.c y reviendronsJ. HtRAUX %  L'ilmiie ME t. r Le' autras admirateursLas ftes• Connaissant le pays depuis bienf Nous apprenons ave? plaisir que tt un demi sicle dont beaucoup',ta lgation allemande a isit annond'annes vcues l bas, nou aDDlau : cer au Comit de Prcc'.ion du mo dissons des deux mains choix fait par le Peuple hatien ; psr: ceque le Prsident bomo est dou nRurtll01 de toutes les qualits qu un hommej „ § pgt dfl mrt n „ dpg Conju 8 Le syndicat a galement envoy cette lettre au Secrtaire d'Etat de fin lrieur %  No 242 J. H. Port-au-Prince, le 2 Jjin 1922 Le Prsident du Comit Direc enr Monsieur le Secrtaire d'Etat, Vous confirmant l'entretien qne vous avez bi9n voulu ra'accorder cette semaine, j'ai l'honneur d vous remefre ci inclus ; 1Un exonop'aira de la loi nur la circulaB U G G Y S En vente chez t* Preclzmann-AGGERHOLl Hue du Quai. r : Pharmacie F. Sjourn tion des vhicule 2— Un tableao ., ., ,, ni iictr au L-OW.IA de i-errcion an mo par article d. modilicationa qui soi, D nne avis M clienlle,aux met j-cins et au puh'ic queh 'heureux r inment d Toussaint Loovertura, vtot notre ayodicit pourraient y Iras-form son Liboraloir-i d Urologie ta un Labjrato8l ane, d'ordr d. son emvernerren, tre po ts. I BioloQ t appliqu sous la Dii'PC ion du elle dposera des (leurs le joi r de CesjinoJincations ont pour but rie pivciM M la porte da Certains textes, I de rendre plus claires les presenpDc Hteo\ et fr. Sjourn Le lahorato ; re est onverl tous les jours de 7 hfs du milil dLtaidoit posaldci pout gouverner Fd'fpagiia et du Mexique: MM. A. tiena infufflsamment exprimes et heures du soir pour l0Ute< les recherebea et atTilyjes prU le pays avec fruit. M. 0. Brandt jConk ci Rot. rip i ,.-iH'inpiJfl. enfin de laisser moins de marche Tons les au'res consuls de I AmI interprtation qui peut-tre faite de jriquH ont a.inonc l'envoi da d-_-u s la loi Kncs tendeut donc amlioier .an monument. la circu a'ion et mieux lixer les f^L'ii industriel, chaud admira'rnrdu redpoiiaPilitee l'occasiou des cou inifl de T. Louverture fait dposer xaventiuua qui ptuvent se commet e brillante u^rbe de fleurs. tre une Le monument eera para n de Kous avons revu avec plaisir no 'Heurs, ce joar. Ce asr une de nui tieami Oswald Brandt, diiecteur de P lu8 be le f le „. ,., i IP .: La *„.*, ,.„.r.„ i. 1-a chorale de l'Institution de Mme 1. Royal Bank ol Canada, revenu la ? ptf| chaDtera deg de semains dernire apies un sjour de ||)gu| Locllardf L u8iqUH d'Occide quelques semaines en rrance. jjearty avec accompagnement de .i i i Vviolon,rlarintte,cornet,bi]gle, piaro, 'annona ci |oiul3 } saut pour le Wassarruann et lt constante Ure-Scrt Seront reues que le mardi de chaque semaine S'adresser ia Pbirmacifl pour les ^en3eigleulent• En prenant IOQI votre protection A naves d'uins eLSue pgsiiiqu-, les mod fi tions que vous deman dez v >UB rendiez service tout le monde et faciliterez d une fagou toa te particulire l'accomplissement des devoirs qje la loi met la char Re de ceux qui conduisent les voitu res publiques heleoez CECI: uni sur a place, Si je n'avais que .cinq |nat S francs | L Cb £ lKl 0 rnat de Sainte .n poche Pou. lancer une affa.ro l'en Ro§f J(J y ,m.-loieia.a ses trois quarts a la rtomtrjHRCera 8 l|8 h (lr ,„ • ltme DARMITU J Le seino sera prononc parle BAH NU M Cure del uathlrple. —La publicit est une simple ques j_ e ouveinfinent t did,4 de fion datfaire ; elle devrait former la pundre prt clhciel.'ernant la cr essn de tout entreprise industrielle m ,. ie da Commerc; La place di Panthon s'sppelera — L pubiici bien compris cont lso;raaiB Place Tenswnt Louver saxophone slto etc sur la pU ce p es L'Associa ion vois retorde et du inoiiun.ent. voua est reconnaissante dd la bien Lu musique de St Louis de Saint veillant quevouslui avez tmoign* Louis de Ooi zsgue jouera a l'f 1 gltde, et v m "/in.ut du Lycie sesa resutetoeuse considratun. Uaction de Wassermann RVciondeTnbouIe, Eiomen du sang et du pua E&amea d a maliens lca'ei, Examen e ci achat' ilburnino rwaclH Connarre Ur^ Sacr tieenerche de Spfrochls et ai Gonocoques, ele, te. Siguj JhhhALX Port-au Priait, i Juillet 192 Monsieur le Directeur, Employez la REROSIVE SHEI duit la fortune. — Les plut prospres du monde jtttent iliaque anne plusieurs millions dsns la publicit; — Qui dispute de l'argent la pu blicit le diapata proaprit. VANDERBILT Brevet imtotatre • Le SsaSNM pour le Urevet lmentaire ont carowence ce mini u $>*& de l'impeciion Scolaire. 41 K'toi" e> 71 '"e *< <> prtj;nt* cent lin. Onre uirci jeunes filles se prKnient em rn^me temps pour le Brevet Suprieur Les uelissemcn's suivants de jeunes rilles ont prsent* des candidates : hcole Normale, ('.ollne Bird, Institution Vve Paret, S*eurt de la SantN Ecole Argentine BelleRarJt, Ste IloiC de Lima 0, Ins'itu ion Ste l'niomrne. Nous donneront bientt la liste des laurate: t Le M lin dms son numro du 1er Juil'el annonce Que t'a mt o n K ni; dont le principe nit le retrait de reccnpation amricaine en Hati, a ' rejete au Cong? des Et"sUn'S i une etaaaotl m joii.a Prsente sous cette 'orme, l'informa t on mnif? pr is'on. Voul.z vous me pe.met .e de pr ciser ? Il y a pusieur* moMons KJng. Ton tes tendent l'aboli ion du pio:ecto rat de E'ae-Uois sur Hai'i : toutes ont t renvoyes la discussion de la question haitianoParisiana uint l'une i i lc ptionville, une r mx'ii'i r<.' Juc ''*na pour le beau tilrn ''81 TSusMa U *** Jes SepI f*** 1 %  * %  R % Lu. Ce lilm cojne i £•'•£" P"" c E ION, d'aprs un an. qui va paratre a l'onHai '.nm tout le monde se prpare pout Dimanche. A i* Cotninuiie Ont M relves de leurs loncuonsi la Commu ne, poui mcsuiei d o'dre a.lininii'ratil, nous intoni c ion, MM. Samuel lluttinot, Auiele Hc-.rj ri Pi"-ii"'j lis sont icnipiaces par Dardeau htrcita et l.oui>-j.nt. %  MII T -r. .is .. —c-7 ^11.- DistnbuiiuD lie Prrx La dlMribwlaa de prix que l'Ecole Isidore Moisd'ensemble rond, s.se au Poste Marciund, oire aux eieves dominicaine pour laquelle on a tend de rrttc .inne siolaire aur^ lieu Une-Varits i •. D r . j i rle Samedi 8 Juillet courant Irdft du Rappo td" IaComm SSI00 Lever de rideau a s heures prcises du matin. d'epq ,.le snatoriale Ce qui f'est ~ dis:ut 1 la sance du 19 luin der oitr, c'est un amendement r'u Sna teur Kirg m Budget de la Marine, proposant v.u Snat d* rf'>er d'at M.ifu O • cette anne Saint l'une 1 t^'ie pompeuscmcn' Ptionville, une isaistancc no* Evnements ;c^.S5n\o. fc r SL&n ^r^^^vi^de-cebud^fau tiaiana la %  tpr.e* ta bon de la ** ' *J Oc. pat, n m.'it.H. „ ri POIIKI Paul, latitule "-*". i ^snto Dommeo e_su Ni Ps tinii de valeur mme Lvnements . cara^u*. i u ,o • 40 il > • 'ciae dil sern j'ui nuani lonloa et l.on protgi\e v-'$ • |* a propri es .-n L. Lusu.e est U. n.m u.: ar qu US gTJ^ l^ l ?^S*^ louae du mme auteur, a'uire: 2 G. cas de Loub'es et r^rr le temps sea Demandez ceux qui n'en *rtl Lumire brillanteSans odeur San fume la G *S9L1NB SHELL Donne un rendement FQQ$0)$ suprieur par kilomtre Trs volatile, ne se pppiciCl't^ carbonise vas Demanda de la §*"*}" G imollne Asiatic Petroleum fio Roberls, Dullon & Q mm t'ort 'i#lPnH Agent G& aux pour



PAGE 1

u *Mu< Lebn & Fink, Inc ipRIORITJJJ Fonde en 1876 ISAS tiU\ PIIOMPIITUDE ^prtduiis chimiq >es. phtrnwcemiq es et autres ariie'ee venllfida' s U'-e pluriuai W : ^o\ye,Ciaaelie. Girolle. A nis o l Musoirie ete. ete. l)l ME H*r r k\ jptClAU'JES ; /M*'qoe prive/ Lysol dsir f. c tan',t>srfierie,Ar'ielee piil)im;,By rtuni,Ch-colini pouoi, Huile ue fo e de Jfjraa ,IOP, told cieem, fe.t nnoitca belta^r (1 z ilr H stix d la tnis pour pi (f r vos fomaModee. Nnrg reron maodoea ro inceroipr^h! orjjn du tt voi\(>6 brod, beei .... A'o 17^1 e /(ic du CbUious mi mire dis ajlaxrts se reomminde nn ses nou.b.eux etdatwgus UUmH Cnnmlta'mns de U KVWej I iH t/\t I 1 • I I r I lui !))• Itl'p / .1 lt M fl a • .s la pression zo Grand Htel de France !!j iUu <*'ion unique au c. BJ ( n ? a i s au Public tt i tiie(om n SKi0igneeltoul -'%  '-' Wau-Vri Ce el f attlcuilretnent aux commitejnls de passage W dbite par yalloo et par barri(|ues F>iii8 dd iioruejiux iiuutje et lii >.c ht iS l ' W inw rflr ^' m 9R< rf B {R3A C fiin i W0M< fW^WdlM / prouver par '/a d5. oaiitonti5 C/ier.5. / .S'-n/ ^eranifi pin '/ t ( :KHTin;ir.s 9 u r^Ppae et Vins Mousseux" nrix modrs I ^^y 0 "" 6 5S l M Epi !miCT pww aliiaeataircs fran^I^s, radie IWI A Le plus puissant Bans Bffrcure ni Cuivr* nlnt I* trarmll dt M. TQTJ H. ChlmUta d* l'Xnstltnt Ftiliat (1007). Dtruit initanttnlment toai les ffllernboi d* lit P.am. iaCholrm, \tiWim,V>t u i li— •I Dynolnsi dei t*ym o/i >is. HAIADIU VNMItKKll antiseptique lltr* d'aa* p*ar ton* !•• (MtdMd* rmooa..st, S M M.O. l'UI La Maison H. Silvera fnnonce Aaea vombeux clients qu'elle vent de recevoir par les derniers Id.eiux les articles suivants 9 d p teute supriorit et meilleur march que partout ailleurs* liaiiDiir aughis no veautfi, Dieftooal noir suprieur. Al .>;',; %  i BapUilt lioe pur lil pour chemiaes. lulou draps anj lais 'J,4, < o on d'aps amricain 8,4. Vin ir blanc a carre loi lt bures. Voile i ni blanc tt couleurOigini couleur •N'erre noir et bl j u marin pourjupe, Damwsfl blanc e co leur rour ujppeaj loiie , uiaielaa sup. Ti e ra in chine pour tailleurs liki jaune angextra qualit* l'eicale Diane exlia sup. .Calicot de 1 m 11". OU o' podrjnpoos. Piqoe blanc ,sup. '.upif a barre peur tailleur Ci^ro' 1 rouieor fieor erg Htll'l ru M pop, Ttihfor pour jupea. Toator %  ' ebemiaa p' pour robes, u i!e brod coul Siti •*•• •' i>cii et couleur fleura i b Sovem b %  •€ *' Oulear aup^rit


PAGE 1

LfgVATW ^ M Jctar A Vendre La Socit comercials Hotali Ine Ibtoi P 4 diMilWr. n*e cb'nfrrio, r-ow rt Wa< de %  *• %  ntfoanca de pciLtr.terpcnliB *u Mi ia vierpe. Pcor les tonditlCM ria'tttfl m cre u ou jctitiul. Transatianiique .!>.. Joii nnvx de Par in Nurr.eMcs du VfPfrl H mi ver. ;i Mai -u i ) |u'n. En •• a la L>r'sitir do .Va/m 1358, lue An nca r.f. -l-.--. l, r r *^i_.-i J T . Arr< r>ee ses prn.hreiix f l>n1* qn'eH* *ieiti He rtre-voir p Op'irp hollande' boi'fa HP 2 pt W) B rpc i!r n;pr d" caieie de 8 douzaines 1,2 boutai Savons de LF*ive rpnrre de U ble l'erme dp ruisinr VcinroB'h Tiioctitri J DA AIDER, )K| Pharmacie W. BtCl PlftM il*' Ux Poix — laat dtetil 1 itrn dp piteiDf, |pb \t itit.B te IOFII < < mrui.t. SPP? "Sf^W 1. -" %  ^exEx j l'.n fermant • w" r Ambr nrrnini %  ^^ir L'Amnnr mm le Cm? quai. : rari*;-iui d/ %  <". Pnmi$r Oui, W"f •*' (In,,{ a mnmu-rtu,..u ffl, no*. KUMM, nobr, Cj| kM /mfa, U/at. MNfiMf. M. MNMrawt, CAypn: %  M— a 'i-.ii • 1 Bottel a;eJ pour liaili M n Rue du Miftvin h iTS'' Dr Justin Dominique! J n \<\ Fc ail ... r>e p-ndn"' 'ht"P'0"P 6' u*> dro^ut>l i| C-'lr b. OfMlIr, HIP f &f %  'O'| rf .i rbM ,r rll. rr-rd* • "• • p ; r,P f rala. f>.v n.lr^ia'M d V I.x 4e V '• ''• VIHI. JTpi x 1 'f t|ri %  Tn" r n et H lytaro* |lJe H* f'i d irn-ti* i nn p>'> Pirepimunfl |-, r'i r"p *i I*I I I P J n v ' 0 "'( &f •* r ,•,, p ., r'ipp 1 0 IP-( < %  • rfni-P irinr |M| 1. r S-'rh" e 1 II %  '•.•rai. .m rtet pryautnj PdrUe fernrmJfle M* 1 ->'i" : • fcn-'yli %  !"• • f-' " B inpje X(o ryrdyip, invr' oiitdin M r de la ontrl'inp if-m.nnipp de V-l-ci^. trM m 'i -t'^cifit P comptt 'U> tfif VfipHI*P c Jo^rp/nol ^rri". Jn" ,p fO'niM pppfM* •IHSlUDM CPPMIIP T. le-diueip H lodgfi de 1 oae'ii m r.lohotp* Hebt d, Sp^eiflqoi eu' trcI Au'lima \ i'i le linipH' P. H\P' 't MO, r *riocl'-'Oie. A'ihiiS'i. IP plr pnleit ef D'nr^iiqiH e Hr P/>'u*p.Wonrrfl F'if r.oldranf TOIK IPP Wbt*. PoireiJ t a7i"-(p rrlj'ip ddepHMnH, RTMIB 'ip leiprai.. f.Lr IPP Um'dlte: %  t-ehnromiUie Snu , TI1cr1uoa.etrn.Fta1 e ieIN 1 di'tei eotik ilHeWs. Mals^ifp de l'nrlre dp la pros tefp. dp Ip Vif fie d dm irira %  Mfllirdf, rrcurr* dVjip 'rn tioH Doc leur A. I tSCOl FI AIR f fOOl ulinfirp mr nrdizruni AdrPEge piovisoire Durr6t\ Une traifpmpn dp l'inro Mtortielli d'ortti tbei le et d'.ii'es par Us injtctio raien* (,Mthode du Dr Cathclir Un bon nr§anit Frr c Tpsci>t-tr'sr ne f s' dt rra^dl ( ti la Carrelle 1 Foil au Piir,r l'ers apti il leiTir v-, Sadtwrti eu cur— i' %  %  "U ll i .U A. !.. %  — %  UrciGnie mdicale let eUrir^inl *% Allenloii Prenez le taajss^ Iftveifoui qtw la i rtamajoritid I fetnmei n'entrent pr.a dam !<; doaiaine de lachirargic. Ceci n • dire qo'ell 1 ne sont pan oauttea par dc^ tumeur*,,, aeurs ou d .'placement d.:s orgenea. Savez voua oue les ma'aises ordinaires ai '..1 pi port .'u temps for: simples ont des *.y aimUalie a ceux de cas demandant un opration. Saver vous c:*i!t:iient que beau mmes cl et Jeunes filles soutfrent loutiletnaot lie ces Dialaiaeal OJ plus lies risquent leur sant en lllltirl < "' %  poatllona continuer et s'apgTaver. Si le mal est pris ii terni"., c'att n dira ji"VI ptat 'es ptemiers symptmes bien de., maladie vent tre'vites. Dans des c;is de douleur* p : :.i>( !.;i;, i rltabOit,tat nerveux, la Compo.11. E. l'inkham devrait ftre prit sans dlai. C d 1 amant est prpar avec soins et c! .. des 1^. aies et cit UtiPSment tirf d'herbes mi lit U ne 'entre aucun narcotique ou drogga .R, paiiii ci peut tre pris en toute sret. Pourquoi oc pus wisayer ce mcdkain. %  "'. CoTpo3ition\^^3fae oit 1 1. HJkH MroieiMr 10. i.v ikKam Vmitez-vouf> lrccovfortnblomM liai, avenu. f a | ^ 8 ?... Lv5 Passagers qui visitez P ort—au-Pri de rsrii) • 1 | P renez votre pension a L'Htel Central Chat%p dft Mars : Vue sur la mfi O le service eut irrprochable. Pension.—Derrn Penswn. Table i Vins fins de premier choix, Sand\ I Sorbets.— billard. L'Organisation De La Frestone Est Saine, Solide Et Universelle 'iV tablissement indostriel est comme ^ un erbre: il prospre, non seulement par la puissance de ses racines, mail aattl par la vitalit de ses branches. La Maison Firestone dispoke de tontes cal aources de puissance. Feraiement tari cines dans la prande maison-mre—ni branches i'tendent au loin, Yerdoyaatai at viva-jes. Dans le monde entier lea Pneua FireaMj ont exerc une heureuse influence **• transports et partout o lai gens roule au: des bandages de caoutchouc, I j appna avoir confiance dans la m*"}* Firestone. Vous aussi devrie* exiger Q votre voiture soit munie de pneus Ml marque: elle voua garantit la confort, %  scurit et Le Maximum de Kilomtre par L. Preetzman Aggerholm Port-au-Prince _, PNEUS lre$totie *gjMSVgf ^. ,_-__ r _4.^ ^ intoTtw r ont to'MO"rs avant r'e faire vos arhats. des prix des rates 1 MackboH ) noire, jaunes rouges el blanches Marque Co liimbon et aussi du Cirag* no'r rdlumbul). /Vous recommandons la sus dilc marque comme tant la \ meilleure, la plus avanugeuse menl connue aux Ktats Unis Uni pour sasuprii intrinsque quf pour l'extrme modicit de ae.v rtt£?m* 1 rliarm^cie (>> 'f f*ii> irattheuj ~ Ericatw* >ro>n >t*rdonnanies — SpaalUsitOU.\OUtes WW" 4 t



PAGE 1

S4MTQ BBe Pfb 4994 Potl ti Pr!c^B^iH DlRKCTiUR PROPRIBTAmC Clment Magloire dDMER'J 20 C EN nillB 1 Quotidien ti*''JnW 1921 •—.. %  •Iiind orgueil erpr. somption ehin'm<*nf % jievaot, honte et dommage Suivent de bien prs. LOVIS XI RIDACT10N; Ron Aarttl3a!na No, 1Mb tes prfaidiies Pite secrte 3 Pi incident s' st pr dut la semai nD'rr, sss i r^teiiab>, — I le lair de l'arres'atinn de M fcj't peur un dlit d irr.ptf.sita. lut le docum?. t ''ont la ruMica H donn lieu i rnte arrestation lit avoir Ht icrimio mo-ns i la f on dont la publication a liiu que pour sa valeur propre. Cot ce qu ). el p::mi> de p D'fi die du comrrun que iri H|tl par le gouvernement II y icoonc que le projet de taies in NI dit en tirociiure par l'impp rPougtl n'est pas UJ projet o(fi DtBtot accept n-r le gouverne t, trais uniquement un projet unique dans le temps pour 'u tt clame:-. Uyubiication tait aio.si de natu doraer le charge, et on pense Utilement que l'diteur lui-mme rt bien inform sur la valeur du Rendu projrt, mais que la publiea tt faut quand mme dans le descandaliser, de crer du diacre Ire le gouvernement, dais la politique de ne pat regarder eu choix des moyens iiqui a t employ, bien que iHTable ae jure pas avec la pra MCOattaete des politiciens,quand *ot de l'oppositionWcon?rir quelque chose et com iquer sa dcouverte de I on tt*t les espr ts est un luoc de •le aprs lequel il est frquent TOit conru les journalistes-H nous "* que le systme es', depu s iqoes semaines, en grand boa ir ici, et. chaque semaine, on a ot raliser une dcouverte de *iox roses quelconque. Cetaini que le protocole du if J|y"7,
  • Le Department des fi-ances ajou • lui mme t ^ou.ieux de la lia •ilit fin n ire et conomique de U Rpublique le gouvernement a d mis le p incipe de l'emprunt de )o m> lions de dollars o amer airsiu( n discuter les conditions Ost ain si que V,r Add son T. Ru in est par ti pour les tut! Unis, en vue de s; joinlte i notre ministre i Wasaiog 'on, olfKiel'errtent autoris, tous deii. a ouvrir d'S pourparlers pour je nouvel emprun \L m gouvernement semuresseraj qjand le mime it sera venuj de vous commun quer ses et in rt pour 16 mill.oas pou)a ans, 6 o,o de tonls or d' mo'tns'ment de litres de U R^ub't que d'tiiiti d rer du ier no e 1 b e 1921, et payab'es le itrnovar.be 19^1. < L.es tiires devront eue mis d'aceari avec le Trait da 16 stp j tembre 191c, l'A:te aiitioinel du c 2) mus 1917, etie protocale du 5 ociobre 1919... Et on sait hen que la proposition Lee. riig^inson & CJ est eel'e laquelle le goivt.nenient hiitien a do me la prfren:e. Cette pifrence a ' -insi doun:e en connaissance de causa. Il ressort de IOJI cela qu il n|y a pas, dans toute catta afitire d'actd ad ditioatel et de protocads, plus de se cret qui chez PolichtaaUt eu i p*o pos d: quelque prtendn proj t de Lies lutxgR Ha fO^lctaut u. ay rumenls officiels, en trouve trace de tout. I eu ressort tacore qu si, nanm-j ns il a t procd dm* toutes ces ngociations de faon i mettre en relief, au L ; vre Bleu, certaines chr?s dont on voudrait tirer jactance et i laisser i*ans antres accomplies ce mme rgime, c'est qui perte le no n de Dirtiguenave,— c'est que, malgi les transformations intervenues dan les alh-res da pays depuis 9i libre d Irlande que l'difice des Quala com nissioi te Cours i Dublin, forteresse de la pytie insurge Je l'ar ne rpublila de'ta coincii accidentellement caine irlandaise, s'tait rendue sans ave: I-s interpellations au Se iU La coalitions aax tronpes de l'fital liVlr Poincir a iniiqui bre cet apr-radi 4 heures 10.Les ce qui cm commaniants K nvp.oinor et Liant rponM dn l'attitu le de la France en cerne la dette de guerre Le pont le vue f r a-us tel qui a t expos par le Premier ministre interallie. Mellovis et toute la garmsan y cona pris tous les officiers principaux en tte de mouvement insurrectionnel oit t faits prisonniers aprs que le icraes eagagsmeo s cst qiJt ous ,„ alll oat Kl | ea nent drapeau blanc eui t hiss ai h-u %  propre ministre, profil de j e ^ p i 01 fait de l'argent, res c'est-i-dit Tmagne, mi ruiu.4 morts. t\H moment del soanaissinn ... f( lf r J* • %  a, e".on r a fait allusion au fait que le comi les Quatre Coars taient encore %n HUVfSL * U tl qU U t ia'ernational des banquiers a sa dammes. donne. Uui peut cemp enire cela ? ruQ10Q a Pari a doaa entendre UJ afSch de la Rpnnlijna ir1 ; 1 __ que L Fiance devait abandonner landaise dit que son chef lanaon 1 une partie de ses rclamation et de Valtra est eu service actif Avtc la qu' 1 a interrompu ses dlibrations brigade de Dublin luttant pour sau quand la France avait annojc qu ver la Rpublique, mais cette oouelle ne pouvait pas le faire. velle n'est pas confirme, de Valera ayant t vn hier hors de la ville et I) 1 -; discussions auxquelles a don on croit que c:ite affiche a t expose n heu le discours du Premier Mi pour exciter le courage des rpnbli nistre dans les journaux il ressort caas. que ia Fran:e pense que tjut rglement de la question doit tre gitranger Par cdble 3J ./alo LOMDRES — Sjivant une dpche de Dublin ni et qu'elle ne doit pas tre la seule u •• Cet1tr.1l News lililiiC dos quiire COJTS t ti oinplcieuiciii dtruit pir u.i ni.ciidie et une explosion, u dopO.hc *\ jjte qjo rien ne rette ei cepte .-.: inui du centre tur le | Kl rfl|MHit le dme M tfBNB — l.i pro.vi^^nlc mo-iirchifue prend de grjve. propor'iont en Uivicre et dft y ptrdreUn autre senument qui est aussi gnralement exprim est que la France a t abandonne p.r tes alls, li y a de nombreuses et amrjs dclarations dans les jourEn Haute-Site niiaeiin peiMamei indiquent q 10 Miunlfh p>urnaux d'sant qu l'Angleterre a en:ou dun ntouvcen.dou: .. f| ^l,^^,. J „ e p „ payer; le bui serait di rcublir tt monircluc en lucttiit Ici Keoamlai Hupprcch tuf le troue AlUSiCIi — U n> les in i.ux oiiicieit on qui 11 MU de p.irulte n.at ri II.J.C Usa ru n.-urs .] n co 1real a lierii disait qu une nioiirone MOI II di re.tiou de i' Kroop i t Ktl/prceB a itc UbiW, Oa pj.vi. uil C0.11.UU.1 qje disant -j J.: ,'j. .1. e rgne partout %  s J-n-. AlASKv — Amunlsen j'e btats-Ums ni pa ici.se a la de.1.101 u a la discussion qui a pte.edelaae da coi.eil licilLlN — l'c.iuv aurait avoue au chel de pj i-c quil coiinnss.it le co nplot contre la vie ne pas payer; on ie l'Angl terre dsire iCC comme puissince ses btnquiers BERLI^-Une dpche Je • Berliner Z;itung* M. Mittag dit que des run les polonaises ont attaqu la ville i Hinienbjrg en Hiute Silsie ont t reooasses av.-c qaelques pertrs pu une compile alle.-niaie La d 4 e pecae a ou. ^ae quand les trouit L y dit aus-i q abiis-r la Fra> mondiale et q tiennent une si grande quantit de P cs d occupation oa^ appris par les valeurs allemandes qu'elle soahiite r'lnm que les allemands occu. la prosprit d l'Allem gne sachant P aicot l P* r,ie nor >* de la ville il >!• parfaiement que la Fiance paye ton Ie 1 llvre ua combat violeit suivi de jrJ : J-.— rajrti des deux cts. Des renforts franais ont ensuite t attias par bt aille a coati Lanais s: sont lU)n lie la fiUlUfo r^ll^ danslears ctsemes Le journal rapporte que 11 a'.le.niodi ont t %  ours s.-, dettes. Po*r la reconslrac &'*ff'~S£ LA IUY2-Les dlgu russe i tues o i a appris qu un iraoais a ae Kanemu quand UconJais.t 1 auto njjile irafll I, confrence UU1 Stient ICI SUt IdS te tUi el 1 blCJS. portant le.a.sa>siis Sur la demande de U pju.e U coa,CI,a j c S" 1 1 ueal ,cl iur '" de b.-ilm ie. auti.ites auirun.ennes arrtrent qaeSHOns ui la KtttStC OUI Je ni li : auu hier l'iiidu'inei MCOM iClMMOM neisicr dj u avait servi au meurtre Kl j A — Lnine s'occupe d'agriculture et dnige une es.yloilatian d'iriao.iss-. lient agricole de luo hectares pfi de .\1O>COJ, un incJecia allc.nind reste prs je Mi A'.-vsHlNJTON — Les amiricains employs par la Cie du p.tule dans la rgiaM de l'a.upi.o ont tous et re ms en liNfll par les maraudeurs qui les dtenaient Rlij \ — Les goJuveraemtau de c'olone, Finlande, Lcitouie icpondant a la note des soviets pr.spjini la li.mtation des arme nents dclarent que l'accord ae p--ut e.rc {ail jusqui ce que la Kussie caecute les ol gtions p.eues par ic irai pC'JS Ont ie de paix avec ces pays des crlits de 5 milliarls rat millions de roubles or pour faire face aux dpfnses des rmsportsd: .'agnculiu t ies du co n nerce et a 1 milliard 612 mi'rs tfl la somm; que le t des Sovitts voudrait J sances po.ir inaugi l 04 de la reconsiru: Kjstta Les exoe-ts euro exp ira; leur et annem-fit re, des 1 n i des nin^i lions de dut gouvernem obtenu d N rer limmtn t on dr la Les Cours NEvVYORK jo-Starliag4 4a Franc w.aoa •*^F?5 Invitation Les rnemb-es d: 1 Association ai ouvriers et salaria nii.icas sont un guianon du rtjsie de Toussaint Lo La urciuoQ.c rc.i^iu>e co aman taadMic la diaaamcaK a juUfci, ia d'avance.. n


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05707
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Monday, July 03, 1922
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:05707

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    S4MTQ BBe Pfb 4994
    Potl ti Pr!c^B^iH
    DlRKCTiUR PROPRIBTAmC
    Clment Magloire
    dDMER'J 20CENnillB
    1
    Quotidien
    ti*''JnW 1921
    ..
    Iiind orgueil erpr.
    somption ehin'm<*nf%jie-
    vaot, honte et dommage
    Suivent de bien prs.
    LOVIS XI
    RIDACT10N; Ron Aarttl3a!na No, 1Mb
    tes prfaidiies Pite secrte
    3
    Pi incident s' st pr dut la semai
    nD'rr, sss i r^teiiab>,
    I le lair de l'arres'atinn de M
    fcj't peur un dlit d irr.ptf.sita.
    lut le docum?. t ''ont la ruMica
    H donn lieu i rnte arrestation
    lit avoir Ht icrimio mo-ns
    i la f on dont la publication a
    liiu que pour sa valeur propre.
    Cot ce qu ). el p::mi> de p D'fi
    die du comrrun que iri
    H|tl par le gouvernement II y
    icoonc que le projet de taies in
    ni dit en tirociiure par l'impp
    rPougtl n'est pas uj projet o(fi
    DtBtot accept n-r le gouverne
    t, trais uniquement un projet
    unique dans le temps pour 'u
    tt clame:-.
    Uyubiication tait aio.si de natu
    doraer le charge, et on pense
    Utilement que l'diteur lui-mme
    rtbien inform sur la valeur du
    Rendu projrt, mais que la publiea
    tt faut quand mme dans le
    descandaliser, de crer du diacre
    Ire le gouvernement,
    dais la politique de ne pat
    regarder eu choix des moyens
    iiqui a t employ, bien que
    iHTable ae jure pas avec la pra
    MCOattaete des politiciens,quand
    *ot de l'opposition-
    Wcon?rir quelque chose et com
    iquer sa dcouverte de I on
    tt*t les espr ts est un luoc de
    le aprs lequel il est frquent
    TOit conru les journalistes-H nous
    "* que le systme es', depu s
    iqoes semaines, en grand boa
    ir ici, et. chaque semaine, on a
    ' ot raliser une dcouverte de
    *iox roses quelconque.
    Cetaini que le protocole du if
    J|y"7,
  • wnteiu public comme une chose
    t* perptre dans 1 ombre et ca
    loigoeuseraent par les gourer
    Weadant, dans Y Expos Je la Si
    **ii de lann 1917, le dparte
    'ds finar.ces a rendu pnb ique
    "lettre du Conseiller financier dn
    ptltr de la rrme anne, dans
    iwileonpeut lue ce qui soit :
    Laiticle 1er du Trait du iti sep
    ""i*lofait au gouvernement
    tUt-lus l'obligation d'assister
    lcrnement i seoir ses finan
    :g une base solide- fat fai-, en
    "Muenee. une 'ude soigneuse
    Conditions existantes et suis arn
    *iaconclusion qu'il est dsirable
    L ctoer un emprunt de *o mil
    v..lpi
    UJ M la but de rembourser
    E i'*. obl,R,iotis existantes et
    gjwanaitietde se procurer des
    E Pt les travaux pub'ies et
    ^"Mations destine i developprr
    ^wuretidelllesipuisjaaimea
    ni?lut " possibilits d'eft.-c
    uJ1|,D#UVel emprunt propos de
    lnjjjj]01. i.i fin desenques la
    Ml n" fl 'C mC SU1S coavaio:U
    aWa. ptul *lr- ngoci pour une
    , de i du terme du Trait]
    hti ti,a 1uH,ltl ne poonait
    ''Prn 1 ^'r iet^bourser un pareil
    Tl''t*V*u* l" 9 zoa'fS ^ue lc
    Ut,r "e counr.t'our que lesbaa
    S ,tlU p ,,rtes consenten a ver
    ta.,,. */* ul **Q' lmpiunt. ils
    ta* : MII "ais que les coadi
    ti ty.U j.iiviuiuuat pof
    !a priode maxima pivue dans l'ar
    ticle 16 ... >
    Le Department des fi-ances ajou
    lui mme t ^ou.ieux de la lia
    ilit fin n ire et conomique de U
    Rpublique le gouvernement a d
    mis le p incipe de l'emprunt de )o
    m> lions de dollars o amer airsiu(
    n discuter les conditions Ost ain
    si que V,r Add son T. Ru in est par
    ti pour les tut! Unis, en vue de s;
    joinlte i notre ministre i Wasaiog
    'on, olfKiel'errtent autoris, tous
    deii. a ouvrir d'S pourparlers pour
    je nouvel emprun \Lm gouvernement
    semuresseraj qjand le mime it sera
    venuj de vous commun quer ses tentions dfinitives su. la quet ono
    Voili la gense d? l'Ac'e additioa
    nel du 23 mars 1917. Mo n* d'un
    mois ap es sa iigiatu e, M. Barno
    dut quitter le ministre, fuis vint le
    proto aie du ? octob t 1919, sign
    par M Constantin Benot, toujours
    sur la base du mme plan financier,
    Iftc cette circonstance que l'emprunt
    extiieur avait augment di 10 mil-
    lions.
    M Beaoit lui-mime tat remplac
    par M. Baraa. et, oa lc sai', c'est
    soas l'admiaistration de celui-ci que
    les pourparlers furent repris le plus
    activement et que, surtout, connea
    a la srie de publications ayant l'em
    prunt pour objet.
    Si donc il y avait an reproche
    adresser au sujet du dfaut de publi
    cit, et serait i M- Baraa, c'est i-
    dire au gouvernement auquel il ap
    partenait et qui restait prsid pir le
    m'me ch f qui avait assist i la si-
    gnature des deux protocoles. Tout
    russi b en, ce n'est pa3 au gouverne
    mat ac'uel qu'il convient de n'a-
    voir as fut coinaltre tous les actes
    de l'Etcunf q-ii se sont trouvs rati
    fis par la Constitution de 1918
    Sans que le Livre bleu ait jmvs
    publi aaeun d-s deux protocoles,
    dous lisons cep'ndans 'a s sa ddt
    1 ir-d tion de 1922. pig; 110 le
    pas ge suivant d une 'tue de MM.
    I ee. H gghson & Lo, du; noem-
    b.e 1921 :
    c Sous rserve de l'app'obtijn de
    noire consvil quaat a la tonne et la
    val dite des ob 'gatians e. 'eur c-n -
    form avec Us provisions ds Tfsl
    ts et an'.res .eagemeats d'plomiti
    qu-sen'rt U Rpublique d Ki ti t
    las Etais Unis d' \-e iqu-, nom of-
    frons 3> et in rt pour 16 mill.oas
    pou- )a ans, 6 o,o de tonls or d'
    mo'tns'ment de litres de U R^ub't
    que d'tiiiti d rer du ier no e 1 b e
    1921, et payab'es le itrnovar.be
    19^1. < L.es tiires devront eue mis
    d'aceari avec le Trait da 16 stp
    j tembre 191c, l'A:te aiitioinel du
    c 2) mus 1917, etie protocale du 5
    ociobre 1919...
    Et on sait hen que la proposition
    Lee. riig^inson & Cj est eel'e la-
    quelle le goivt.nenient hiitien a
    do me la prfren:e. Cette pifrence
    a ' -insi doun:e en connaissance
    de causa.
    Il ressort de ioji cela qu il n|y a
    pas, dans toute catta afitire d'actd ad
    ditioatel et de protocads, plus de se
    cret qui chez PolichtaaUt eu i p*o
    pos d: quelque prtendn proj t de
    Lies lutxgR Ha fO^lctaut u. ay
    rumenls officiels, en trouve trace de -
    tout.
    I eu ressort tacore qu si, nan-
    m-j ns il a t procd dm* toutes
    ces ngociations de faon i mettre
    en relief, au L;vre Bleu, certaines
    chr?s dont on voudrait tirer jactan-
    ce et i laisser i*ans
    antres accomplies ce
    mme rgime, c'est
    qui perte le no n de Dirtiguenave,
    c'est que, malgi les transformations
    intervenues dan les alh-res da pays
    depuis 9i dont Mr Bjrt ^uenave rsCte le spci
    mei le plus ^.comj'i ontoatinn,
    duraut cs sept deratffs annes
    ce te po'i ique stupid-d; ojj iurs
    II m ressort eafin que si Mr fijrno.
    qui tsi aujouri but a la tte des af
    taires du pays, reprend ave: logiq je,
    COjrtga et pleine de tesposaoiln
    le cou s des choses, tel quM a t
    dtermin depuis 19 7 et poursuivi
    dep 11s 191J lusq-a'i nos |JUfS eu taj
    sant enfin aboutir la questijn de
    l'emorunt ea tou e lum e et sins
    rien ess yut de ni
    pris sot sous so
    soit depuis,
    d
    ht
    tioa
    Pa Gablo
    Nouvelles trangres
    irait tirer |ctan-
    StS H FM Il a* Stitti k I'jtm
    1
    i
    Impart pour le;
    Pa'mentier ei
    P\*?TS 51- L-
    Eat U'n;s ie. Vf- |- vue d 1a cenlrence
    det'e franuse avec
    amricnn; pool U consohiattoi d;
    DUBL1.V Il a officiellement
    nnonc pir les autorits de l'B at
    au sujet de l> libre d Irlande que l'difice des Qua-
    la com nissioi te Cours i Dublin, forteresse de la
    pytie insurge Je l'ar ne rpubli-
    la de't- a coincii accidentellement caine irlandaise, s'tait rendue sans
    ave: I-s interpellations au Se iU La coalitions aax tronpes de l'fital li-
    Vlr Poincir a iniiqui bre cet apr-radi 4 heures 10.Les
    ce qui cm commaniants K nvp.oinor et Liant
    rponM dn
    l'attitu le de la France en
    cerne la dette de guerre
    Le pont le vue fra-us tel qui
    a t expos par le Premier ministre
    interallie. Mellovis et toute la garmsan y cona
    pris tous les officiers principaux en
    tte de mouvement insurrectionnel
    - oit t faits prisonniers aprs que le
    icraes eagagsmeo s cst qiJt ,ous , alll, oat Kl|eanent drapeau blanc eui t hiss ai h-u
    propre ministre, profil de je^pi01 fait de l'argent, res c'est-i-dit
    t- -------magne, mi ruiu.4 morts. t\H moment del soanaissinn
    , ... f( lf r J* 'a,e".on r a fait allusion au fait que le comi les Quatre Coars taient encore %n
    HUVfSL * U.tl qU! U, t ia'ernational des banquiers a sa dammes. ,
    donne. Uui peut cemp enire cela ? ruQ10Q a Pari a doaa entendre Uj afSch de la Rpnnlijna ir-
    1______; 1 __ que L Fiance devait abandonner landaise dit que son chef lanaon 1
    une partie de ses rclamation et de Valtra est eu service actif Avtc la
    qu' 1 a interrompu ses dlibrations brigade de Dublin luttant pour sau
    quand la France avait annojc qu ver la Rpublique, mais cette oou-
    elle ne pouvait pas le faire. velle n'est pas confirme, de Valera
    ayant t vn hier hors de la ville et
    I)1-; discussions auxquelles a don on croit que c:ite affiche a t expose
    n heu le discours du Premier Mi pour exciter le courage des rpnbli
    nistre dans les journaux il ressort caas.
    que ia Fran:e pense que tjut rgle-
    ment de la question doit tre gi-
    tranger
    Par cdble 3J ./alo
    LOMDRES Sjivant une dpche de Dublin ni et qu'elle ne doit pas tre la seule
    u Cet1tr.1l News lililiiC dos quiire cojts t
    ti oinplcieuiciii dtruit pir u.i ni.ciidie et une
    explosion, u dopO.hc *\ jjte qjo rien ne rette ei
    cepte .-.: inui du centre tur le | Kl rfl|MHit le
    dme
    M tfBNB l.i pro.vi^^nlc mo-iirchifue
    prend de grjve. propor'iont en Uivicre et dft
    y ptrdre- Un autre senument qui
    est aussi gnralement exprim est
    que la France a t abandonne p.r
    tes alls, li y a de nombreuses et
    amrjs dclarations dans les jour-
    En Haute-Site
    niiaeiin peiMamei indiquent q 10 Miunlfh p>ur- naux d'sant qu l'Angleterre a en:ou
    dun ntouvcen.dou: ..f| ^l,^^,. J e p payer;
    le bui serait di rcublir tt monircluc en lucttiit
    Ici Keoamlai Hupprcch tuf le troue
    AlUSiCIi U n> les in i.ux oiiicieit on qui
    11 mu de p.irulte n.at ri ii.j.c Usa ru n.-urs .] n co 1-
    real a lierii disait qu une nioiirone moi II di
    re.tiou de i' Kroop i t Ktl/prceB a itc UbiW,
    Oa pj.vi. uil C0.11.UU.1 qje disant -j j.: ,'j. .1. e
    rgne partout
    s J-n-. AlASKv Amunlsen j'e bjri'i.- nier pour u preniere iUM du vsy
    au kuarj djq itl il espe. c traverser le l'oie Njr
    en .r. .ipuii Il JJjr^uci a pjmt iiirro.vpiur
    co n ii-ii.er U pme acrienn' da vjyji^e
    fAHii iuisjin:e* a be* reprwatn au
    consoii des aiba.sid;urs oit ici d: rcoinaitre
    la Litliuanie au.un iciroe liant d.-> btats-Ums
    ni pa ici.se a la de.1.101 u a la discussion qui
    a pte.edelaae da coi.eil
    licilLlN l'c.iuv aurait avoue au chel de
    pj i-c quil coiinnss.it le co nplot contre la vie
    ne pas payer; on
    ie l'Angl terre dsire
    iCC comme puissince
    ' ses btnquiers
    BERLI^-Une dpche Je Berli-
    ner Z;itung* M. Mittag dit que des
    run les polonaises ont attaqu la ville
    i Hinienbjrg en Hiute Silsie ont
    t reooasses av.-c qaelques pertrs
    pu une compile alle.-niaie La d
    4e. pecae a ou. ^ae quand les trou-
    itL
    y dit aus-i q
    abiis-r la Fra>
    mondiale et q
    tiennent une si grande quantit de Pcs d occupation oa^ appris par les
    valeurs allemandes qu'elle soahiite r'lnm que les allemands occu.
    la prosprit d l'Allem gne sachant Paicot l P*r,ie nor>* de la ville il
    >! parfaiement que la Fiance paye ton Ie'1 llvre ua combat violeit suivi de
    jrJ :......- j-. rajrti des deux cts. Des renforts
    franais ont ensuite t attias par
    bt aille a coati
    Lanais s: sont
    lU)n lie la fiUlUfo r^ll^*, danslears ctsemes Le journal
    rapporte que 11 a'.le.niodi ont t
    ours s.-, dettes.
    Po*r la reconslrac &'*ff'~S
    LA IUY2-Les dlgu russe i tues'oi a appris qu un iraoais a
    ae Kanemu quand UconJais.t 1 auto njjile irafll I, confrence UU1 S- tient ICI SUt IdS *te tUi el 1 blCJS.
    portant le.a.sa>siis Sur la demande de U pju.e U coa,CI,a-jc S"1'1 ueal ,cl iur '"
    de b.-ilm ie. auti.ites auirun.ennes arrtrent qaeSHOns ui la KtttStC OUI Je ni li
    : auu
    hier l'iiidu'inei MCOM iClMMOM neisicr dj u
    avait servi au meurtre
    Kl j A Lnine s'occupe d'agriculture et dnige
    une es.yloilatian d'iriao.iss-.lient agricole de luo
    hectares pfi de .\1o>coj, un incJecia allc.nind
    reste prs je Mi
    A'.-vsHlNJTON Les amiricains employs
    par la Cie du p.tule dans la rgiaM de l'a.upi.o
    ont tous et re ms en liNfll par les maraudeurs
    qui les dtenaient
    Rlij \ Les goJuveraemtau de c'olone, Fin-
    lande, Lcitouie icpondant a la note des soviets
    pr.spjini la li.mtation des arme nents dclarent
    que l'accord ae p--ut e.rc {ail jusqui ce que la
    Kussie caecute les ol gtions p.eues par ic irai pC'JS Ont
    ie de paix avec ces pays
    des crlits de 5 milliarls rat mil-
    lions de roubles or pour faire face aux
    dpfnses des rmsportsd: .'agnculiu
    t ies du co n nerce et
    a 1 milliard 612 mi'-
    rs tfl la somm; que le
    t des Sovitts voudrait
    j sances po.ir inaugi
    - l 04 de la reconsiru:
    Kjstta Les exoe-ts euro
    exp ira; leur et annem-fit
    re, des 1 n i
    des nin^i
    lions de dut
    gouvernem
    obtenu d n
    rer limmtn
    t on dr la
    Les Cours
    NEvVYORK jo-Starliag4 4a
    Franc w.aoa
    *^F?5
    Invitation
    Les rnemb-es d: 1 Association ai
    ouvriers et salaria nii.icas sont un
    guianon du rtjsie de Toussaint Lo
    La urciuoQ.c rc.i^iu>e co aman
    taadMic la diaaamcaK a juUfci, onali et a i inau.
    vertura,
    a a la Ca
    quand Livunolf qui est le porte-pa
    rles des russes a rnonc cette som
    me. Aujourd'nui \t baron Aveaxino
    a demind les questions crites pr
    pares par les npens des ditfrea's
    p.y dans le ba d obtenir des tcnsci
    gnemenis su. la -nanire don les
    crdit sciaient emoioy- ; Ijs russes
    y lepoadjtont g|i|s Ufd.
    Le Malin
    Abonnement
    Un aloii
    Port an l'riuca Sourdes 9
    imparte nent f.fif
    '-rnngar d
    Insartions et abonna tt^nts 3Mpa
    t>ia d'avance.. n


    +
    LEilAATIN
    Le lettre
    S. E le Prsident
    en son Cons'il 4et
    par U Syndical des Chauffeur*
    JSous ce tite. t La R vue Amer -
    caine qui s'd'le 1 A.ns'rrdam sous
    li direction de M Pie'te Daudet.coo
    cre au Prsident Bomo ut article
    trs logieux. Nous en ex rayons les
    passages suivants :
    Le Piesideot Homo qui est une
    fyure ii "ympathiqu;? ri que nous
    connai>sons de longue dalr est n a
    Pou M Prince et n'est pas loin dt la
    10 'isolai nt,
    .Il exerce la profession d'avecat,
    Juste rpte
    An moment o avec le votet du
    l'emprunt il est question d'entrepren
    dre de grands 'rivaux public* dn
    vant ara'liorer'lea voies de cosnu.j
    nication et f-cili er le irtnaport < >*
    derr'* r! non brvves pvBant4nous
    vr sons le moment ntile dmi-Mr
    l'attention du Dparti ment des ira
    taoi l'uses mit la fjruMlfoa d'
    qnipea qji doivent e^tie "tnpljyj
    flans li rot B'.ruction de > a iou es
    Nooi avons remarqu qu* les fj-e
    mai', chpfs d'quipe.qni dir cent cs Cu toj'e particulire aux besoins
    Rqvup
    Ares in lsrged'b". eolss nvm **c
    ret de la Co.nmisMon d'enqufta (ti?8 iJQllT, Monde
    nt trouv i qui narler daji Us Se ty Rue fo \ LJ^r^i **
    Bote aux Lettres ,emirl que ,urfrent""-"
    -----------* b
    savante a t adrennfe i o ,
    rfe / Rpublique natms Buah Kitg et Borna, la
    Secrtiire* d'Etat mendem^nt a t 'f| t p co^'re 9 pour et 44 oi "Mints-
    A ne 1 es sinies viiltei.
    G rrges SYLVAIN
    ' Pan,
    D.MIWS.**
    Port-sn Princ*. le se Jlin 193J
    Le Prsident du Comit DireCteor
    Monsieur le P/sileot.
    tOli-nn 1-sS'C tai-es d Etat,
    Lo Syndicat de? chviff o s q
    a'..bi cu.iiii.u-i d.j depuis olus de
    deux ans ef don1 vona trouverez ci-
    inclua les Statut', rpond d une U
    ' nn%wi6**i6*t9
    w
    de la crrrmlatin 1 telle qo*H exiBte
    nu|oard'bui la suite de la courte
    rubie hi.."d iu:i ).: du uombie des
    voitures publiques.
    Le Syndicat dont les efforts ten-
    de ron jugement dans les questions teota'qui sont auss" aptes et qoTont deut teChter 11 circulation et en
    ion talent comme orateur, !a screie
    travaux aont pre que tous d nato
    M i rtogre, lu plut, grand nom-
    lire des Jamacains. Njus noua de-
    mandons la raisoi pojr laque le on
    r.'erop'oie pas des ..hsi iena coraa
    Mr le Dr Pollur Pau! et MM le antres me-n
    bres de II hmills remercient b'ei sincrement
    les mis tint de la Capital que de li Province
    qui leur ont donn ries preuve- 'le symoa-hie a
    l'occasion de la DCte qu'ls viennent d'prouver
    en li per:onnede Paul Hiambv leur regrett pre
    et na>ent
    Il les prient de croire de leur proionde rcon
    naissance
    '-WIII1I.....I
    de droit lui valurent des succs in
    non-brsbies... Son savoir, comme ja cit et de leur endurance
    risconsulle dans les questions inter ujnes de travaux.
    autorit.
    ?0Jm TU*
    A v, ndt a lgmaison L Priais
    diidonnedespreuve^deTeurcapa garantir la scurit pourrait plus ma- n-A>'hnlm des feuille de
    ' tif-s ai giaip?a.
    daus ces
    nationales a toujours (ait
    Comme directeur de 1 licole de Droit
    de Port au Prince,l'mment avocat a
    lirm toute une p iad de jeunes
    hommes qui lui doivent les premiers
    principes de la science du code.
    c Aim i juste titre par ses cet
    frres et amis du barreau de Pori
    C'eat ainsi que noua avons rerr.sr
    oo qu'actuellement il est employ
    dans les dilfrentes sections de route
    M.M. Michel, fjreraan, sur !a rjute
    de petit Coav:, originaire d la .lama,
    (pie er pour le moment en coiw
    S-t'o, fnrarrAo,ronN areshsie, iarosi
    cain, Ja kon, superinteodint Pal is
    eltlcdcement poursuivre son uvr-
    de p-ogi< ail tait dclar tfutilit
    p .bli'i'ti et aequreraii par aiusi
    pereounalit civile
    Auol connussunt votre d3ir,Mon
    leur le Prside t, Measieura les Se-
    crtaire d Lu d iider etlicaceoieot
    loo< ce q pioiiir.itr du Gonvernfltnent d la
    Rpublique la d'clurution d utilit
    dve
    ~ 1 ~ii~i >~i
    m*
    i>uoui. ai glais.'bascon,conducteur P*' */* qui le ptnomifi de
    au Prmce et de la Province et par ses dus^uavaux Uo rparation du palais iopptf sou uvre,
    antres copetoyms, il fut b eui d des Mimares, Jamacain, Gsto., U ose espdter qie
    sign 1 i attention des dmg ants des torunau. tntretien et rcaratioo des
    "aires pu > ques. Il (ut charg plu-
    sieurs (ois de la duection du dparte
    ment des Kelatious intrieures tt d. s
    tinances et, ce, i des momenis (oit
    difficiles o le pays devait dfendre
    sa pUce au soleil, tclM dont il sac
    ttiUfl avec beaucoup de d gait peur
    lui et pour le pays. Nous voulons]
    die que le pays doit s'en rjouir et
    rous l'en flicitons d'avoir [>la: i\ *
    ItM de son gouvernement un hotn
    me tel que 1 honorable Prsident J
    Bomo ; cat, avec une adminitration*
    sage et prvoyante, et en exploitant!
    rationnellement les grandes richesses
    du pays,Hati deviendra l'un des cenr
    trs les plus pio1 pres des Antilles,\
    son sol tant encoie a 1 tat vierge
    notons.
    Mous demandons an Dparte
    ment dea Travaux public d'ut'liaer
    aa reoju'c ne
    vous aeia pas aLease en vain et
    pile votto Ltcebence M >rsieur le
    Prsida.tt, Mosieura les S crtaires
    d'Liat, de bien vouloir agier son
    un peu plus le^ bras ds jeunes hai hommage respectueux.
    liP'.H nm n lmand*nt mi A ir^ biuuej LJ t'i'anient du Comit:
    :; i8 Luo Mim:
    AVOCAT
    ln'o'me es clients qu'il a t'anst-
    r p'r"-isoiffmenl ioi Cab n t au
    No sas de 'a R ie Diflfi Destouches.
    Cabinet de M* (Spore;** Sylvaij.
    Hurie^ m lit 11110 KM s
    Angl; des Rues du Vf^istn d 1 Etat t d;* Fr >nt$ Fots
    Mirci ..i lis3s Fraaiiies
    riL p-litiqne ext*riots de li r,
    ce. Discours an S*nat
    P-rjl Due
    Devant 'a ir er ds S- , LnwikVni
    Les orcfindeuis d< 1, m#r
    Tr . ime pani , Edmond J,
    La Russie des Tsrs wod,,
    Grande Guerre. Vers UriJ
    Mmrice PB|fok
    Ch.'embri'nd ^1 ion Mimm,
    Fi arcea. D'spia ute f0,r^
    d"re indite ll.Ma-jr ce Lei
    Nitie (rvfhiie- Son tel
    et a. n avenir, Gfrrl fi
    le livre de r-i|rn H Ljg
    nsi-' s voisir p, Jof e| h dt- pe.q,i,
    L tttrattm nimna -Urt
    le ce s Hup rrj.tr, loni
    R*voe srioi tiflqut- Pourib
    la mtapeyehi^ue,
    Chr>a Nord
    Chroriqne de la Q .irzMas
    toire ro'itiqne, Ren r
    PRIX PE L'\rONNEMENTl
    Un an Six mois Trtbi
    Soir 41 h
    pans
    SriM Seine et Oise
    Dpartemeniset
    Colonies franaises 8b 44
    Etranger 98 Ir jq- .
    Les abonnements paitcm du itr m it il
    chaque mois. '
    l'iii du No 4 ir. jo.
    >i ki
    21
    ina qui ne demandent qu ira Sigue;
    vailler-
    n M.c y reviendrons-
    J. HtRAUX

    L'ilmiie Me
    t.
    r
    Le' autras admirateurs- Las
    ftes-
    Connaissant le pays depuis bienf Nous apprenons ave? plaisir que
    tt un demi sicle dont beaucoup',ta lgation allemande a isit annon-
    d'annes vcues l bas, nou aDDlau:cer au Comit de Prcc'.ion du mo
    dissons des deux mains
    choix fait par le Peuple hatien ; psr:
    ceque le Prsident bomo est dou nRurtll01
    de toutes les qualits qu un hommej pgt dfl mrt,n dpg Conju,8
    Le syndicat a galement envoy
    cette lettre au Secrtaire d'Etat de fin
    lrieur '
    No 242 J. H.
    Port-au-Prince, le 2 Jjin 1922
    Le Prsident du Comit Direc enr
    Monsieur le Secrtaire d'Etat,
    Vous confirmant l'entretien qne
    vous avez bi9n voulu ra'accorder
    cette semaine, j'ai l'honneur d
    vous remefre ci inclus ; 1- Un
    exonop'aira de la loi nur la circula-
    B U G G Y S
    En vente chez
    t* Preclzmann-AGGERHOLl
    Hue du Quai.
    r ___
    : Pharmacie F. Sjourn
    tion des vhicule 2 Un tableao ., ., ,, ni
    iictr au l-ow.ia de i-errcion an mo par article d. modilicationa qui soi, Dnne avis M clienlle,aux met j-cins et au puh'ic queh
    'heureux'rinment d Toussaint Loovertura, vtot notre ayodicit pourraient y Iras-form son Liboraloir-i d Urologie ta un Labjrato8l
    ane, d'ordr d. son emvernerren, tre po ts. I BioloQ t appliqu sous la Dii'PC ion du
    elle dposera des (leurs le joi r de CesjinoJincations ont pour but rie
    pivciM m la porte da Certains textes, I
    de rendre plus claires les presenp-
    Dc Hteo\ et fr. Sjourn
    Le lahorato;re est onverl tous les jours de 7 hfs du milil
    dLtaidoit posaldci pout gouverner Fd'fpagiia et du Mexique: MM. A. tiena infufflsamment exprimes et heures du soir pour l0Ute< les recherebea et atTilyjes prU
    le pays avec fruit.
    M. 0. Brandt
    jConk ci Rot. rip i ,.-iH'inpiJfl. enfin de laisser moins de marche
    Tons les au'res consuls de I Am- I interprtation qui peut-tre faite de
    jriquH ont a.inonc l'envoi da d-_-u s la loi Kncs tendeut donc amlioier
    .an monument. la circu a'ion et mieux lixer les
    f^L'ii industriel, chaud admira'rnrdu redpoiiaPilitee l'occasiou des cou
    inifl de T. Louverture fait dposer xaventiuua qui ptuvent se commet
    e brillante u^rbe de fleurs. tre
    une
    Le monument eera para n de
    Kous avons revu avec plaisir no 'Heurs, ce joar. Ce asr une de nui
    tieami Oswald Brandt, diiecteur de Plu8 be'le f,le- . ,., ,
    i ip .: La *.*, ,..r. i. 1-a chorale de l'Institution de Mme
    1. Royal Bank ol Canada, revenu la ? ptf| chaDtera deg de
    semains dernire apies un sjour de ||)gu| Locllardf ,L,u8iqUH d'Occide
    quelques semaines en rrance. jjearty avec accompagnement de
    ,.........i i i Vviolon,rlarintte,cornet,bi]gle, piaro,
    'annona ci |oiul3} saut pour le
    Wassarruann et lt constante Ure-Scrt
    Seront reues que le mardi de chaque semaine
    S'adresser ia Pbirmacifl pour les ^en3eigleulent
    En prenant ioqi votre protection A naves d'uins eLSue pgsiiiqu-,
    les mod fi tions que vous deman
    dez v >ub rendiez service tout le
    monde et faciliterez d une fagou toa
    te particulire l'accomplissement
    des devoirs qje la loi met la char
    Re de ceux qui conduisent les voitu
    res publiques
    heleoez ceci:

    uni sur a place,
    Si je n'avais que.cinq|nat S francs | L Cb lKl.0rnat de Sainte
    .n poche Pou. lancer une affa.ro l'en Rof J(J y ,
    ,m.-loieia.a ses trois quarts a la r- tomtrjHRCera 8 l|8 h,(lr,
    ltme darmitu J Le seino sera prononc parle
    BAH NU M Cure del uathlrple.
    La publicit est une simple ques j_e ouveinfinent t did,4 de
    fion datfaire ; elle devrait former la pundre prt clhciel.'ernant la cr
    essn de tout entreprise industrielle m ,. ie
    da Commerc; La place di Panthon s'sppelera
    L pubiici bien compris con- tlso;raaiB Place Tenswnt Louver
    saxophone slto etc sur la pU ce p es L'Associa ion vois retorde et
    du inoiiun.ent. voua est reconnaissante dd la bien
    Lu musique de St Louis de Saint veillant quevouslui avez tmoign*
    Louis de Ooi zsgue jouera a l'f1 gltde, et v (6lle du :> m "/in.- ut du Lycie se- sa resutetoeuse considratun.
    Uaction de Wassermann
    RVciondeTnbouIe,
    Eiomen du sang et du pua
    E&amea d a maliens lca'ei,
    Examen e ci achat'
    ilburnino rwaclH
    Connarre Ur^ Sacr
    tieenerche de Spfrochls et ai Gonocoques, ele, te.
    Siguj
    JhhhALX
    Port-au Priait, i Juillet 192
    Monsieur le Directeur,
    Employez la
    REROSIVE SHEI
    duit la fortune.
    Les plut prospres du monde
    jtttent iliaque anne plusieurs mil-
    lions dsns la publicit;
    Qui dispute de l'argent la pu
    blicit le diapata proaprit.
    VANDERBILT
    Brevet imtotatre
    Le SsaSNM pour le Urevet lmentaire ont
    carowence ce mini u $>*& de l'impeciion
    Scolaire. 41 K'toi" e> 71 '"e *< <> prtj;n-
    t* cent lin. Onre uirci jeunes filles se pr-
    Knient em rn^me temps pour le Brevet Suprieur
    Les uelissemcn's suivants de jeunes rilles ont
    prsent* des candidates : hcole Normale, ('.ollne
    Bird, Institution Vve Paret, S*eurt de la SantN
    Ecole Argentine BelleRarJt, Ste IloiC de Lima
    0, Ins'itu ion Ste l'niomrne.
    Nous donneront bientt la liste des laurate:
    t Le M lin dms son numro du
    1er Juil'el annonce Que t'a m-ton
    K ni; dont le principe nit le retrait
    de reccnpation amricaine en Hati,
    a ' rejete au Cong? des Et"s-
    Un'S i une etaaaotl m joii.a Pr-
    sente sous cette 'orme, l'informa
    t on mnif? pr is'on.
    Voul.z vous me pe.met .e de pr
    ciser ?
    Il y a pusieur* moMons KJng. Ton
    tes tendent l'aboli ion du pio:ecto
    rat de E'ae-Uois sur Hai'i : toutes
    ont t renvoyes la discussion
    de la question haitiano-
    Parisiana
    uint l'une i i lc
    ptionville, une .
    r mx'ii'i r<.'Juc ,''*na pour le beau tilrn ''81
    TSusMa U *** Jes SepI f***1 * R"%
    Lu. Ce lilm cojnei '" P"" c E
    ION, d'aprs un an. qui va para-
    tre a l'onHai
    '.nm tout le monde se prpare pout
    Dimanche.
    A i* Cotninuiie
    Ont M relves de leurs loncuonsi la Commu
    ne, poui mcsuiei d o'dre a.lininii'ratil, nous in-
    toni c ion, MM. Samuel lluttinot, Auiele Hc-.rj
    ri Pi"-ii"'j lis sont icnipiaces par Dardeau ht-
    rcita et l.oui>-j.nt.
    mii t---------------------- -r.-----------.is ..c-7------ ^11.-
    DistnbuiiuD lie Prrx
    La dlMribwlaa de prix que l'Ecole Isidore Mois- d'ensemble
    rond, s.se au Poste Marciund, oire aux eieves dominicaine pour laquelle on a tend
    de rrttc .inne siolaire aur^ lieu Une-Varits i . Dr j i r-
    le Samedi 8 Juillet courant Irdft du Rappo td" IaComm SSI00
    Lever de rideau a s heures prcises du matin. d'epq,-.le snatoriale Ce qui f'est
    ~ dis:ut 1 la sance du 19 luin der
    oitr, c'est un amendement r'u Sna
    teur Kirg m Budget de la Marine,
    proposant v.u Snat d* rf'>er d'at
    M.ifu O
    cette anne
    Saint l'une 1 t^'ie pompeuscmcn'
    Ptionville, une isaistancc no*
    Evnements
    ;c^.S5n\o.fcr SL&n ^r^^^vi^de-cebud^fau
    tiaiana la tpr.e* ta bon de la **' *J Oc. pat, n m.'it.H.
    ri PoIIki Paul, latitule "-*". i ^snto Dommeo e_su Ni
    Ps
    tinii de valeur
    mme
    Lvnements . cara^u*. i u,o 40 il > 'ciae d-
    il sern j'ui nuani lonloa et l.on protgi- \e v-'$ |*a propri es .-n
    L. Lusu.e est U. n.m u.: ar qu
    US gTJ^,l^l?^S*^ louae du mme auteur, a'uire: 2 G. cas de Loub'es et r^rr le temps sea
    Demandez ceux qui n'en *rtl
    Lumire brillante- Sans odeur
    San fume
    la G *S9L1NB SHELL
    Donne un rendement fqq$0)$
    suprieur par kilomtre
    Trs volatile, ne se pppiciCl't^
    carbonise vas
    Demanda de la *"*}"
    G imollne
    Asiatic Petroleum fio
    Roberls, Dullon & Q
    mm
    t'ort 'i#l- P- nH
    Agent G& aux pour



    u *Mu<
    Lebn & Fink, Inc
    ipRIORITJJJ
    Fonde en 1876
    ISAS tiU\
    PIIOMPIITUDE
    ^prtduiis chimiq >es. phtrnwcemiq es et autres ariie'ee ven-
    llfida' s U'-e pluriuai .
    W: ^o\ye,Ciaaelie. Girolle. Anis o l Musoirie ete. ete.
    l)l ME H*r r k\
    jptClAU'JES ; /M*'qoe prive/ Lysol dsir f.ctan',t>srfierie,Ar'ielee
    piil)im;,By rtuni,Ch-colini pouoi, Huile ue fo e de Jfjraa
    ,iop, told cieem, fe.t Qwint, Poodie cou .e les useeles S luiiou pour eooaerfer lea u
    lliiMeMPg Mie, PundreaDperieurHpiur u |0l|,UtJ d f
    i^dafleuii. EindeFiurida, Mielpourla i.bW,. Maea.de, Iflll
    Inpoor la table. Btosse* dent, P^unerroio Hu le pour ia eeei
    Hiriiquei ai autres insectes, Regulol : Huile coutie eoH.tip ioai e.
    HH-Minieaina chroniques Tu. Cre pour les p-rquaiai oseesti.
    fimtN. Epie-s, S rjpi divan, f natures diverses V.a.. te, et* Me
    Igmd't'e aligue rtig n.ici"li''a.
    .. MB.
    ia,ti le bonnes : ht rniciea du -ayi b'.pprovi.iorja^t ,(, W!.n
    as, me
    [ Lon 11 hhaud
    A**** lafJajaW | acr HJaj
    Panhard Oil Corporatim
    ibriraliug Oils
    & Greases
    Hniles el Graisses
    rix et qualits dfiait,
    loule concurrence
    LEON R III Eli WD
    Agent exclusif pour llaiii
    ?HAH. LA 1Z
    PRINCIPALE
    H. CNONrtf
    40, Rue Reait ,r
    88-60 B0t-^'-.KD S-JAC'OFO'.
    FP.S
    veacba!
    le KnrxsiTB m. nr.ni uo uoros
    P:.Ju,- : r ,^!::as atinnai
    it leujciuj v ei,i^..rt ... r
    UNE SELLE QUALIJ :
    LA MEIL1 EURE
    RAYON fer^CTAli
    POUR LES C0LDNIK3
    BBOCCBSIV, i:: l'.LOlliaTWUU
    BPJtCAL CEI
    Praaeaiaes ot StraBf&ee
    *EL3 DE (j! IN1NK i'L'RS
    7bus /. vduitn en fiieoru.
    ampoules, comprimes, cachet!,
    SOLUTIONS HYPODE1 HIQ1 ..<
    BANDAGES, CEINTURE,
    BAS A VARiaCS
    APPAREILS HTG!NI)ns
    pour lou.t BMfei
    APPUMILS ORTHOPDIQUES
    Sa ingues hypoderm iq uex
    PHARMACIES DE POCHc, CE VCYAGI
    COFFRES PHARMACEUTIQUES
    pour Usines, ('.onumuns, etc.
    Projet tic Facture
    et tous renscigTtement
    mr demande aJrcme
    PHARMACIE PRINCIPALE
    49, NI RftOlM
    68-90. KOUlAK) 5SAS10P0L
    PARIS
    MAISON UNIQUE
    AoXUNE SUCCURSALE
    ni e France ni i'Elrauger.
    -
    LehnetFinkio..
    (Maison fonde en i . 7b)
    New-York, .U.A.
    Uboratoires Bloomfield, N. J., F. U. A.
    Extraits liquides
    Sirops Teintures
    Onguents Liniments
    Esprits Dsinfectants
    Pastilles Spcialits
    Produits pharmaceutiques
    Herbes mdicinales
    Lon H. hhaud
    e
    foslma L. Baily & Co
    %urch 4- Thomas StreelejNew Yon R"P3 W* tieveux
    kne dos meilleure* et des plus for- R"du MoBt"a'8 N* u
    mjJenun*, Lhecks, Gingham, Toile
    bap etc, etc.
    to meilleure source d achats: Prix
    "Jours avuntagtux.
    W principaux eommfinnsir en
    wauEiuis.Uni*,H ** Johua L. Builhj f f o.
    Clyde Sleamship C
    F oreign Services
    te s/s *< Buraeoa M a /ates ftWmYo+k
    le SOJuinst-rn au Cap Hatien vers le
    6 crt.% laissera le mme jour pour
    Port au Prince o il est attendu le 7.
    Il yartira, dana la journe pour JKiftft
    to et les ports d* la Colombie.
    S. F. CLfttfEiVTSL, ? Port au P if ce. Je ;; Juillet 1U32
    Lon R. fhb nd
    Agent exelasif poor Haili
    Sales Company
    Imrorialiop. Kxrortat^on. Coamii
    ion en niRreh'n!ie c^n^r^lps
    Soe'^ti* Annnyoie an Ori ! de
    Dix millions de Fraoes.
    Paiia Fteee
    Commp'-'i ta tey z prvoyenli
    i voua vouiit gagaer de free bw-
    ficpg ; Ih rcol.e h > nnoitca belta^r
    (1 z ilr h stix d la tnis pour pi
    (f r vos fomaModee. Nnrg reron
    maodoea ro inceroipr^h! orjjn
    du tt voi\(>6 brod, beei leur, q u jon If* dernires rn^tioi
    |;nuifi:nfa ; dem nd % cb"iHon-
    pril a POndl lOOi ioi a;1 nta
    p jit au prlace
    A HKJA1A1M ti de
    /)! 1 l(Uu L. m -i h ff
    MeAug.A.Hiram'
    Avocat
    Informe rtt dieai < juTfi i /rn
    /dr4 cot tabinst ta Hue du r*m<>
    .... A'o 17^1 e /(ic du CbUious mi
    mire dis ajlaxrts se reomminde nn
    ses nou.b.eux etdatwgus UUmH Cnnmlta'mns de U KVWej
    I iH t/\t I 1 I I r I lui !)) Itl'p / .1 lt M fl a .s
    la pression
    zo Grand Htel de France
    !!j iUu<*'ion unique au c.
    BJ(n?ais au Public tt i
    tiie(omnSKi0igneeltoul' -'-" '-'
    Wau-Vri Ce el fattlcuilretnent aux commitejnls de passage
    W dbite par yalloo et par barri(|ues
    F>iii8 dd iioruejiux iiuutje et lii >.c
    ht
    iSl'W'inw rflr^'m9R< rf" B {R3A C
    fiin iW0M< fW^WdlM / prouver par
    '/a d5. oaiitonti5 C/ier.5.
    / .S'-n/ ^eranifi pin
    '/t(:KHTin;ir.s9u
    r^Ppae et Vins Mousseux" nrix modrs I ^^y0""6 5SlM Epi !miCT
    pww aliiaeataircs fran^I^s, radie iWi
    A
    Le plus puissant
    Bans Bffrcure ni Cuivr*
    nlnt I* trarmll dt M. TQTJH.
    ChlmUta d* l'Xnstltnt Ftiliat (1007).
    Dtruit initanttnlment toai les ffllernboi d* lit
    P.am. iaCholrm, \tiWim,V>t u i li
    I Dynolnsi dei t*ym o/i >is.
    HAIADIU VNMItKKll
    antiseptique
    lltr* d'aa* p*ar ton* !
    (MtdMd* rmooa..st, S m m.o.
    l'UI
    La Maison H. Silvera
    fnnonce Aaea vombeux clients qu'elle
    vent de recevoir par les derniers
    Id.eiux les articles suivants9dp teute
    supriorit et meilleur march
    que partout ailleurs*
    liaiiDiir aughis no veautfi,
    Dieftooal noir suprieur.
    Al .>;',; i BapUilt lioe pur lil pour chemiaes.
    lulou draps anj lais 'J,4,
    < o on d'aps amricain 8,4.
    Vin ir blanc a carre loi lt bures.
    Voile i ni blanc tt couleur-
    Oigini couleur
    N'erre noir et blju marin pourjupe,
    Damwsfl blanc e co leur rour ujppeaj
    loiie , uiaielaa sup.
    Ti e r S.Vladras suprieur pour cbemiiti
    C'pe anglais,
    Tulle uoL-r f le ri pou mont iqiairs,
    Ban.ieb"(idrs auUta de toniss les qualits par baitas
    Mollpions couleur sup. et -nt.
    AiiII**ions buncs suprieur.
    Djck blanc h k blanc.
    Dnlljfil b'aoc nglaii' Drill coioe blanc aog sup.
    | >a in chine pour tailleurs
    liki jaune ang- extra qualit*
    l'eicale Diane exlia sup.
    .Calicot de 1 m 11".
    OU o' podrjnpoos. Piqoe blanc ,sup.
    '.upif a barre peur tailleur
    Ci^ro'1 rouieor fieor erg
    Htll'l ru m pop, Ttihfor pour jupea.
    Toator ebemiaa p' pour robes,
    u i!e brod coul
    Siti * ' i>cii et couleur fleura i
    bSovem b *' Oulear aup^rit San* i K ba ia'e coul sup
    Sei'' is -eaiie te t)lHii:hect conleur.
    li.eiell- police pjur liummea sup,
    Brcltlli a i.jur enfama aup.
    Ioli^n pad c*n! co pM-it- Se chemise;
    Piqu comeur iriee poar caem j hjiumrs ic roBsa aat ta
    \ /'e* ?;' avant d i(tcr allcur* J
    vous se"* B%9etmUn.
    - m m t* ^m



    LfgVATW
    ^
    M
    Jctar
    a Vendre La Socit comercials Hotali
    Ine Ibtoi p 4 diMilWr. n*e
    cb'nfrrio, - r-ow rt Wa< de '
    * ntfoanca de pciLtr.terpcnliB *u
    Mi ia vierpe.
    Pcor les tonditlCM ria'tttfl m
    cre u ou jctitiul.
    Transatianiique
    '.!>..
    Joii
    nnvx
    de Par in
    Nurr.eMcs du
    VfPfrl H mi ver.
    ;i Mai -u i ) |u'n.
    En a la L>r'sitir do .Va/m
    1358, lue An nca r.f.
    -l-.--.-l, r.r *^i_.-i j.t.-.
    Arr< r>ee ses prn.hreiix f l>n1* qn'eH* *ieiti He rtre-voir p
    Op'irp hollande' boi'fa Hp 2 pt W)
    B rpc i!r n;pr d" caieie de 8 douzaines 1,2 boutai
    Savons de LF*ive
    rpnrre de U ble
    l'erme dp ruisinr
    VcinroB'h Tiioctitri
    _______ J DA AIDER, )K|
    Pharmacie W. BtCl
    PlftM il*' Ux Poix
    laat dtetil 1 itrn dp piteiDf,
    |pb \t itit.B te IofiI < < mrui.t.
    spp?
    "Sf^W
    1. -"'
    ^exEx
    j
    l'.n fermant w"r- Ambr nrrnini
    ^^ir
    L'Amnnr mm le Cm?
    quai. : rari*;-iui d/ "<". Pnmi$r Oui, W"f *' (In,,{ a mnmu-r-
    tu,..u ffl, no*. Kumm, nobr, Cj| kM /mfa, U/at. MNfiMf. M. MNMrawt, CAypn:
    M
    a 'i-.ii
    1 Bottel a;eJ pour liaili Mn. Rue du Miftvin h iTS''
    Dr Justin Dominique!
    J n \<\ Fc ail Ane-'in isiptatW des p.oletsturs Ueu keet Deuehnitnn Je aW
    hourg
    Offic : Avei ue Grgoire &J&
    Met ret df Uoi.suilaioUs :7U heures du main
    3 b aprxx mi-n
    R!Us 1 e li) l:.l!?na
    TlWfi *Ji.in rreiheip i'CPlrt Vk-' dp rr^vri'- p' l*H ders'are vproi.r. nn Riurrt ort(l
    , t-,mulc IIpif, .' fl et Mf ~r^riPijvP fr,rcui>... r>e p-ndn"' 'ht"P'0"P 6' u*> dro^ut>l i|
    C-'lr b. OfMlIr, Hip 'f "? 'O'- |rf.irbM,r rll. rr-rd* " p;r,P f rala.
    f>.v n.lr^ia'M d V I.x 4e V ' '' VIHI.
    JTpi x 1 'f t|ri Tn" r n et H lytaro*
    |lJe H* f'i d irn-ti* i nn p>'> Pirepimunfl
    |-, r'i r"p *i i*i I I P J n'v" '0 "'(?*
    ,r, ,,, p ., r'ipp 1 0 ip-( < rfni-P irinr
    |M| 1. r S-'rh" e1 II '.rai. .m rtet pryautnj
    PdrUe fernrmJfle M*1' ->'i": fcn-'yli !" f-' "Binpje
    X(o ryrdyip, invr' oiitdin m- r de la ontrl'inp
    if-m.nnipp de V-l-ci^. trM m 'i -t'^cifit p comptt 'U> tfif
    VfipHI*Pc.
    Jo^rp/nol ^rri". Jn",p fO'niM pppfM* IHSlUDM
    CppmiIp T. le-diueip H lodgfi de 1 oae'ii m
    r.lohotp* Hebt d, Sp^eiflqoi eu' trc- I Au'lima
    \ i'i le linipH' p. H\P' 't MO, r *riocl'-'Oie.
    A'ihiiS'i. Ip plr pnleit ef D'nr^iiqiHe.
    Hr P/>'u*p.- Wonrrfl F'if r.oldranf toik Ipp Wbt*. PoireiJ
    t a7i"-(p rrlj'ip d- depHMnH, Rtmib 'ip leiprai..
    f.Lr Ipp Um'dlte: t-ehnromiUie Snu , TI1cr1uoa.etrn.Fta1
    e ieIN 1 di'tei eotik ilHeWs.
    Mals^ifp de l'nrlre dp la pros
    tefp. dp Ip Vif fie d dm irira _______________________________.....
    Mfllirdf, rrcurr* dVjip 'rn tioH
    Doc leur A. I tSCOl FI AIR
    f fOOlulinfirp mr nrdizruni
    AdrPEge piovisoire
    Durr6t\
    Une traifpmpn dp l'inro
    Mtortielli d'ortti tbei le
    et d'.ii'es par Us injtctio
    raien*
    (,Mthode du Dr Cathclir
    Un bon nranit
    Frr c Tpsci>t-tr'sr ne f s' dt rra^dl
    ( ti la Carrelle 1 Foil au Piir,r
    l'ers apti il leiTirv-,
    Sadtwrti eu cur-
    i'....."Ulli .U A. '!..
    UrciGnie mdicale
    ! let eUrir^inl *%
    Allenloii
    Prenez le taajss^
    Iftveifoui qtw la i rtamajoritid I fetnmei
    n'entrent pr.a dam !<; doaiaine de lachirargic. Ceci n
    dire qo'ell 1 ne sont pan oauttea par dc^ tumeur*,,,
    aeurs ou d .'placement d.:s orgenea.
    Savez voua oue les ma'aises ordinaires ai '..1 pi port .'u
    temps for: simples ont des *.y aimUalie a
    ceux de cas demandant un opration.
    Saver vous c:*i!t:iient que beau mmes cl et
    Jeunes filles soutfrent loutiletnaot lie ces Dialaiaeal Oj
    plus lies risquent leur sant en lllltirl < "' poatllona
    continuer et s'apgTaver.
    Si le mal est pris ii terni"., c'att n dira ji"V- I ptat 'es
    ptemiers symptmes bien de., maladie vent
    tre'vites. Dans des c;is de douleur* p::.i>( !.;i;,
    i rltabOit,tat nerveux, la Compo.11. .
    E. l'inkham devrait ftre prit sans dlai. C d 1 amant
    est prpar avec soins et c! .. des
    1^. aies et cit UtiPSment tirf d'herbes mi lit U ne
    'entre aucun narcotique ou drogga .R, paiiii ci
    peut tre pris en toute sret.
    Pourquoi oc pus wisayer ce mcdkain."'.
    CoTpo3ition\^^3fae
    oit 1 1. HJkH MroieiMr 10. i.v
    ikKam
    Vmitez-vouf> lrccovfortnblomM
    liai, avenu. fa|^8 ?...
    Lv5 Passagers qui visitez P ortau-Pri
    de rsrii) 1
    |Prenez votre pension a
    L'Htel Central
    Chat%p dft Mars : Vue sur la mfi
    O le service eut irrprochable.
    Pension.Derrn Penswn. Table i
    Vins fins de premier choix, Sand\
    I Sorbets. billard.
    L'Organisation De La Frestone
    Est Saine, Solide Et Universelle
    'iV tablissement indostriel est comme
    ^ un erbre: il prospre, non seulement
    par la puissance de ses racines, mail aattl
    par la vitalit de ses branches.
    La Maison Firestone dispoke de tontes cal
    aources de puissance. Feraiement tari
    cines dans la prande maison-mreni
    branches i'tendent au loin, Yerdoyaatai
    at viva-jes.
    Dans le monde entier lea Pneua FireaMj
    ont exerc une heureuse influence **
    transports et partout o lai gens roule
    au: des bandages de caoutchouc, I j
    appna avoir confiance dans la m*"}*
    Firestone. Vous aussi devrie* exiger Q
    votre voiture soit munie de pneus Ml
    marque: elle voua garantit la confort,
    scurit et
    Le Maximum de Kilomtre par
    L. Preetzman Aggerholm
    Port-au-Prince
    _,
    PNEUS
    lre$totie
    *gjMSVgf ^. ,_-__r_4.^ ^
    intoTtw r ont to'MO"rs avant
    r'e faire vos arhats. des prix des
    rates 1 MackboH ) noire, jaunes
    rouges el blanches Marque Co
    liimbon et aussi du Cirag* no'r '
    rdlumbul). /Vous recommandons
    la sus dilc marque comme tant la \
    meilleure, la plus avanugeuse
    menl connue aux Ktats Unis Uni
    pour sasuprii intrinsque quf
    pour l'extrme modicit de ae.v
    rtt?m* 1 rliarm^cie (> Napolon IJ'rancis Promt*
    l'JUti Grand'Rue
    Adr$*a, r^MMp
    : -M1, r..
    :>>
    'f f*ii> irattheuj ~ Ericatw* >ro>n
    >t*rdonnanies SpaalUsitOU.- \OUtes WW"
    4t-


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM