<%BANNER%>







PAGE 1

LftvaVfCN Parisiana Auturdu Busteds JEUDI de Parisiana reprend la grande srie Melle Monte Cristo La **l** 1 du S juillet Parmi lil IfttM Drocl ninM.il y e I § 0Qt | e dvou patronage des le* P r o Four la Crche avec la sduisante lei et ame puodes le Tango de la Mort Port au Piince le 27 Juin 1922 An Direct n r H" Journal 7'Ln Monte" Menaient le D.ieeieur. Un hasard m'a fait tomber en 2 rarties Ent.e. G. i.no •% • 'J* U| a t dvoil cet aprs midi (*ie<; milieux gouvernementaux qu'a une demande qui lui avai t a tte.s<^ avanr qu'il rentre dns le ca binet WiUb si la nomioation de Mr i-athenau rnmme ambassadeur d'Al lemagnt Paris serait favorablemem accueillie, le gouvernement franais avait rpondu affirmativement. Celte dclaration n'a t faite peur rpon re unaltirmanon du chancelier Wirtb au Reichs'ag que le gouverne anent fianais n'avait pas appuy le r .Mur ir, ui'iiiJin vn Allemagne. Ce fait avait t soigneusement ca ch jusqu' maintenant parce que l'on craignait que cette rvlation n'augmente l'hostilit des nationalis les allemands a l'gard de Mr Kathe Ma sUi a louiours t considr dans les milieu* ofbciels franais comme tant l'homme public le plu; dispos en Allemagne 1 favoriser la rconciliation avec la France et ces juste pout cela qu'il s'est attir 1< haine des nationalises allemands. L confiante de l'ancien prsident du conseil Mr Briand qui tait au pouvoir quand le gouvernementfran ais s'est dclar favorable i Mr Ka thenau n'est pas partag au rncm • deg' par Mr Poiocar qui pense que Mr Rathenau avait tourn casaque ucpuis que l'accord de Wiesbadea entre lui et Loucheur alors ministre des lgions dvastes et que le m, nistre des affaires trangres d'Aile magne n'tait plus aussi tavorable ment dispos en laveur du Trait de Versailles. Dans l'opinion de Mr Poincar L rrorl de Mr Rathenau doit ite attri bue i un complot ayant pour but de djouer tous les plans faits pour l'excution du trait, paillculirement pour mettre il* obstacle aux travaux du comit des garanties qm, d'apis une dcision de la commission des rparations reluit eudue i Berlin la &r maire dernire pour om mencer le contrle d; recettes et d penses du Keich. Le gouvernement franais, a-t-on dclai dans les mi lieux otbciels.ne demande pas mieux quededonn.r son appui autant que le peu le gouvernement rpublicain condition que cet appui ne touche pas aux clamdions de la France l'tgardde l Allem gne. Nouvelles Diverses CARACAS,—Le gnralluanVicertf Gom*,rsident lu de lai* publique de Vnxula, est entr en tondions hier tt a ptt serment devant le Con gts Lr mandat du prsident provi aciie, le Docteur Matquez Bustillo?, tant expir, le cabmet en entiers remis sa dmission. Un nouveau mi mstte t constitu comme suit • Intrieur, Franc sco Scobaptis'a Ga liodo : R laiions ExtneuresDoc-en iWufO Chacm ; Fmancesc, Docteu Melchor Centenau Grau Guerre et Marine, Gnral G m-nts Rebolledo Fomento Antoaio Alamo ; Travaux Pub'ics, Docteur TomasBueno ; 1ns tmetion Pibliqne Docteur lore Ladslao Anra. Les gnraux Cri^o tomo Gosses et bse Vice o te G nz oa t lus vices-pikidcnis de la Repu jV.iqu-. j, A piS_ Le friwe A'btit de Moeaje* et! mort cet "ps midi cinq hir so r, sous les yeux, le Numro dn '.i j m courant du journal 'La alun tc-e' ,o i |'ai t assi>z surpris de lin, au couri d'un arti le intitul, Le lleve'l de nos gloires'-, let, lignes •uivntes. : "Ce projet qui est l'ouvre dn talentueux ingnieur Maignan. repr aeate le buste de Toussaint Louver tore aur le st.pe d un palunier bris* moiti, tandis qu'un esclave est &f •i core enchan I autre moiti q.i cita terre. Cest l le symbole de notre libert son aurore ; libert dont le gnie incomparable de Tous eamt cvait asBia les bases oans la rade terre de Saint Dommgue Ma ooofnalon a • fort* que je ne penx m'empcher, an riaque de ueineuiir la giai-de modealie q i l'auteur a b en voulu me reconnatre a cte de mon. mrite. — de veni. rentier une mexar-Mndi de rense gnsments, ai grave de consquences a mou aeue, qu'il m'esl dducdd m me de la qualifier. Je conteste for mollement que ce projet ait jamais t l'oeuvre du talentueux arcmtec'.e Miigoan ; qu'elle provienne de ai cjuce^lioo, de son imagination ou oe sou fcuie, et que j'aie eu.comna-i il et du plue bas dans l'article, eu laliser Pex-ution. Je reveodiqu* hautement lo p..n, la conception, h cratiou gnrale de l'œuvre entier* dans 8s derniers dtails, jusqu'en l'tat o elle se ronvera. a: Dieu ma piet vie la minuie o* le ItOuu ment Toussaint Louverture sera d;i muveintnt inaugur. Je conaure C-" e rectilicatiou ne la pin* grands importance pour ma carrire arsti que, O-autaUl qu'il b agi. M U •* ventelnsti nqu e ta tachant au nom i u.uoitel du pus g.aud citoyen qu'a u oduit notre race. LOIB d* DM piainieis pourparlers pvec Mr Ltienssou, il me proposa U excuter en r'iance.a loocasioo de mou voyage, uu buste de Tousaain Louvtiif. iNou aeuleineut, je rtt. sa) ntt, je mil mme une cer tune opposition catie eutrepru tn dclarant que je jugeais un bnat ind'gne d'une si gtaude mmoire. C'eil alora que je jumia au Comit d'rection une maquette reprsentant iuMattaut ueooui ur uu niaguiU^ue socle, la main moite appuye sur le iro iC d'arbie de la libarte i la maiu gauene, inesuraui luumonsite et soudant l'avtnir, avec uu tlescope. A *on cot gmit dam la pros.ra u i un enclave aa^is enchane, les yeux levs veia le Lmeraveur, ei aeinbuui mplorer uue dlivrance Sur les qua tre f ades du vaste socle de^aieut tlgurei eu ta reliefs doa lads d'armes et historiques do la vie de i'il lustre ciiaujpioo de nos gloi.es nais, jantes-L'excution de ce plan, necei) sitant des Bcrames trop considra* j oies, j* pusentai le second p.au actuel 4ui tu accepte par le Comte tw dans lequel, j'introduisis, au • i que de mes inieitU peisonnels. de nouvelles modiiicatioue.pour rendre lœavre plus belle tt plus pirtaite encore. Voila, en lascoarcila vnt.tjute U vrit am la conception et l'excu tondu Mot ument qui sera bientt *iige> en i" moire d? Toussaint Lou v^rtore. Il est et il reste, ce point de vue, mmœuvre et ma cratiou purement personnelleVoua voudrez bien, dans l'intrt de .tlte vrit, Mr le Directeur, don oer publicit a res lignes et agrer mes siucre* salutation*' Normil CHARLES Sculptent^ une qui mrite une n antioo culiere, c'est celle qu'une oouveil Socit "Le Souvent Littraire ronnTe s'Tdi H jnilUt a Parin na 4 la mmoire dAmde Brun t.a ^juveuir uiuerair* ae prooose f des intervalles aussi frquen'es q i i ossib'e, de rendre un bomma/ nue .in, H x (Uitiens qui se sont l •"!•• ilUitrs dans le cu'.te d4 lettrei. trtaOQDM nen est pin' dtg^ qu'Amodie B un sur qii son ntino ami, *4eCtorgos Sylvain,fari ce soi la une ontrence. Ui aura gale ment le p'aisir d'en eudie intei>r ter, par trois da nos meillaurs a : leurs du thtre, de ceux qm le p blic ne se lasse pas d a; paudi e dont le J9U comique, dit oi coron nmen serait capsb'.e de drider un mort, une des pices les plus api tuelles du la jeune oole d huraontu franais. Un g oipe de dames patroneh*'| r 4J Vuux 'ao IVII g-jutun :ut piacer les b' lets qui so it umloim ie.it de dd. x gonrdes pai pnajine. Nous y revien irons Raflas ncessaires Ou nom prie de signaler la Police l'tat dplorsble des abords d' nos kglises a cause de U preseoc maloropre ds pauvres et ncendiants Il en est da mme d • n g r oupe de peina va uu piedi qui circulent o nos rues et atalioiiuent le soir ds 7 heures dais les environs du CLfe du l'ala s Cna up de Mars, et surt iut .68 qui s'attachent inlassaableraent cette œuvre de protection de l'enfance, la Soct mondaine de P ) t,u*Prinae va ponvoi %  jeudi 20 40 • • n r fourme*' s d venir, en app >r tant chacun ion obole la Crelu', u Ueiie fciaaue soi.ed qui seia lira raie, musicale et dansante, et tenue lans les vaste* salons de Mr et M ne rticot. avenus John B owa, Lai le. LA fte sera aussi suivie d'un grand sou.er au fcOt ds nos plis i ,B gourmets. Les Ma6sieurs M ir • ion, Uaotz et Sylvie rampliroal di i nr plus beau reportoire la partis os cale. L'es d ira .s dont nous I d i tons les oms un %  surprise des ua sgrsb.e*, excuteront la pa-m tb'.raie d ml uae p es* d-* L b ehe, 11 .rois personnages tminui*, soui un Lo: de saillies desi pilantes, d VJIUUI leur taleut danidiea de U m*it Notre tr con tu %  d va M Ile Tli i d0.il 11 O t il Ct'l-vL'l ea. si sy np 'h que notre paniio uonUalui se fera cateudii '^c a^ i mp gn-tmeiii de pianc et d vi > . lune uuesae mueunle d dtui le* ii'us disiiugues de UJS ins.iuine i tiiUl t. iice ces diffjrents poin'g di ri en et gai vi'iA a tu ne q e corn I ; teia une pi H q H sera interprj J pt r nos amateurs dœ vresde b.en'i. .I,C' .ina.il, l.t:-i ( llilj.-• l-t LIA i r il va tre otf*rc pour ia p.em re rois l'occasion de voir danaer U bsl io me par uu groupe Ud jeuues u les qu'une de uos elgsiies e. ee eies dames trangres habitues aux œuvres da chatu chez eli', a vuulu exercer dans les d llicuttt de u ujuvelle oanse espHgnole, la Iota, vuis tout ce seusaiioune : pro Au Palais N ni^ Les rcsptioo de MdtJl Borno ayant heu Isipr-miT simes jeudis du mois, laend rce lion s'effectuera dBci? 0 la Hat orocdsin. I ta concidera avsc || revu ) msosnelle de la 3so4 •un .tara eur la grande M| Pals • National, oasi, w men des jcuoee alpine aaithas. raaaunampae mm, ei sarioni grara me, on y joindra une autre devsotla Sminaire lanjntdes gru%  M ttU mlUttU Ud lmQi da QQM pa sirdtj l'adressa des passmts ; ure. ce sera uc hHUt aaftaii que U ineiKe ddletanie Uauscuse ,' ieu te a seule. Liisous que t'^ccompa .a Snhit'Pi<>m> fi gobent de ces deux nouvelles da. JLrfU. Ol*tfH it CCI f t? "'.oer, dia ieuu au piauo par Madsme t f Avnnhttii |V ei Messieurs Sylvie alCin.z, sou ArCUIMlV ,oichestration savante ue uot s M %  Ja train express laisse la gare]"i>o Justin Ehe. Mac Dunaid, dimanche, i heure J) Il est esprer que j-udi soi. tt neiii.e pour l'Areahaie. (tout te tin fort au CrioCJ se doun On 'a pouvoir se rendre en foule rendez vous a cstie soire du '29 qu la f.e de &l Pierre de f'Arcaham, marquera daus Ids souveairs de nos f U uurue promet d'eue trs divo.usseuidui* mcuduu et ae nos brillante. us..vies de ciuritu. %  Rpublique Dominicaine J Hier aprs raidi par le train de U plaine sont reuires quelques passi ^eis revenant de la Ppublique n > ujinicaue. il nous oui un avoir eu toutes les p-iaes du monda a tiAver ser la rgion entre b ..ratio .a et 11£* u. K Ssuui.re Ils lacouldut qie des bandes de briganus ciiou.tnt d n > a ii-^Mjii.-> uavciujaulel aaassiuaul les voysgeuri. iConse I'EUI Le Conseil d Eta' a travaill ce matin. Apis la sanc ion du dernier prOil verbal, le rapiorteurde la commission rha r ge d enquter sur I atlaire Suirad Viilsrd. M. Charles fiouchariia donne lectue d un rap pou qui a ele euvoy a i impression Aprs qaoi la sance fut leveLettre Ouverte Port-au-Prince, 27 mr4 WL. Mr T. Laleau, Btonnier d • l'Ordre des Avozati, En Villa Mr le Batonoier, Mr Ernst Lon, secrtaire du Con aeii ue lOrdre a eu k an dire que voaa \ous oppoj' i ee q lit dh-r-i a Madame Uose ilu usa une copie %  PMIII->M du refi dpos su Cjused par Ma Lon D \nn. N> ronvant v n* iioire que vous VOfllsj taire coinplud de ceux qui ont nt.*' s caernr une faltiAcaiiun qui les ac cabi ', je voua dem*nd THIS d > b "i vouloir me fa re B vo r par cr.t quoi m'en tenir bien v6 r, Y THOMAS P S.— Je vous nppalll qu'il y • plus de >rois mois que ma sueur at' tend la dcision du COUBSII eur sa plainte contre Me Emmanuel Cauvin et le mme temps que j'at:ei de une sance sur men uuiutes contre ld mma avocat. Y. T. Une Protesta cou>re le Directe l'Ecole de Ui por'-au Printe. le 28 Itij A l'Inspection S o'we|] C'rconspeclioj MnMeir la$pe:eor, Lo s de la no-nin.tioad h ni la Directioo de D 01'. d;ot excellents prol i< ntabiodonoer l'ttab su 'ei raisons qu; nou oie erheichr.Noas ne deviowi emps attendre pour cou ei ae ms-uonnaires avm • ieis^ 1taisons de ne pin avec ^Me Liautaud et que -it p*r le ijouveraerneot t vraiment dsastreux, tout Us points de vue. Nous ne parleroa. p i'e DroiCivil et dr U auait e lit M; l uuuod.TUHDOMJ t dire que depuis son ainvej etioa de l bcoe, il ne tsitej • er les tudiants, ics meaicaj n grer, tt es^aysr d; montai t ts prolesseurs contre eux Pour ne .iter qu'uutit,J pas eu,?u chaire mme,il 1 nsulte la tce en nonf in potiers ou i peu prs, vudiaat aurait ap eie lonn l'tude des ftW* Cm ire 1 historique de l'rlypott >l uve le Zlaade, en m 10 eeslande et en Tasmaniej Na-t-il pas eu sou.eof 'gr la moyenne obtenael" i^tnq pour un prolessestet m un udiant ne serartpail Uae simple enqute peuif tablir la vracit des :aiu avanons. 1 Puisqu Me Liautaod %  dispos envers les dunent de cette anne, nous croyM t-roiester contre son m Direction de l'Eco'e. Nous espeions, MoasieW' tur.que notre p oieiutiesi en srieuse consii atioa, que nou avoas r o tt pis.nierqte a:vaulunelJ imnartial. Vioilbx g z, Mow teJ r nc. sauui.oos etaf Vict Tn mus, Vator ly Tn biuu. t.,beao>een Hjg.es C*bius. Lhuie LiiCouiard Enmaan.W hnminuei Tou.lot. m vier, Dominique H/Pp M lJ Ricot, Rchi.dS*inivr,J g.,hte,LuiovcSimo3, | Websr St Lou s. Repassez vos J Ssdreaser M" ,e ^ l UJ du Moutalais lu "f S* jrr" Le Monument de Toussaint Louverture U 1 mis revient que divers mem r.'p du Corps diplomatique Pt Con (uUire dposeront des f eure ai roo n..:. tut de Toussain Louvfr'ure le jour de l insnRuratior. On cite la clrrgs d affaires de Cuba, d'Ange tened Italie et le Consul da Vn tulr. D'un autre ct le ministre * 1 Instruction Publique a pass des ins ruciioos pnur q 10 'oites Us coles dn Is rpsbli|oe soient repr % ides la jour da ls tel Ces cr(UOUiei Ml OUI giauUioes, Session Criminelle Aint-i que nous I annoncions drnirement l'ouv-rture d sssiaes crimiotlles est fixe su lundi 1er juillet procha n. Beaucoup d'affaires pntr'antraa celles de la Main noire, le ent entendues i)H,a le Jury est fjrme depuis samedi les citations sont envoyes. Egliss Saints Trinit Un s tvi:e rel gieux aura 1 ru de main, i 6 h ures et dem e du so r, en Eglise de la Sainte Triant* De? in"i'aticns ont t lances par t Cn rrit* ''n ]uW Siceidota drs Rv : res Pierre E |one D .ci t#>a Th^ologis uoven de U COJV cawion et Char as b^edict .ou doyen. Clyde Sleamship & Foreign Service*\ Le sis \im" venant de ftf' ser 1 au Cap Hatien le 2 JuiMj* tant pur tous les ports du iVofrf attendu Port au Prince le 5 sera le mm %  jour pour Ja> ern tous If s pO"ls du Sud; Ce bateau retourner a Port^ ce ve*** le 10 en rout pour Ne 1 *' t^ort au Fo^t?, i* 27 Juio 1 *'



PAGE 1

k.1 MATIN Employ ez la REROSINE SHE • Demandez ceux qui *'en-£ servent lumire brillanteSans odeur • Sans fume La GASOL1NE SHELL Donne un rendement Jrrnxnvsir prieur par kilomtre *as E *1C tel mandez de la ^onne Gaxoline Le Mafia ] Abonnement Un M oit Port an Prince Gourdes 9J I partement • ; %  t (ranger y InsertiD ia* 'ot<-g anglaise?. e ——— k Vendre Une chaudire distiller, av 12 l'hapfa vin, marque anglaise de U con'ennnce de 8 jioiDts.serpen'io en t ii vierge. Pour IP rond lions s'adresser au t bureau du journal. MsAug.A.Hraux Avocat Informe, ses clients qu'il a tram l>' r. son cabinet la Hue du cent'''; A'o \7 n atin et de S 5 aprs midiV'iie rave soie Vo le fan KIRIH t Fleurette < quudullo tram Etaroine Toile Vichy extra solide pour enfr; te Naneouk de tout*" rouleuts ^pliyra frarais rayj's Kicaiea franaise im| rimea O'gandya d tou es coultuis qua :t extra Cfion a barres Pique blancs Cipe de Ho.e Mariette Soie cristalline Soulieig '' % %  '<< ei Pendant le mois de Juin seulement. 3 :i 3 :> B g ; i 2 5'J 2 i!7J 'I <> 6 20 Lebn & Vink 9 Inc. Fonde en 187 SUPRIORIT; 15 *S PRII PROMPTITUDE Tous produits cliimiqnes. plwi-rn.teeiiiiq'jes et au 1res arfielei VCL blu da s tire pharmacie. %  [i*! ,''' S : Vo'we* Cmnelle, Girolle. Atiis tio l.Muscule etc. e'.c. pHi HK ItAFHN %  MrLClALITES ; /Mnrqnn prive/ l.vso' dpirfris.ni,t arrimer ie,V !Heg (onr barbier, bay Kura, Chocolat en poudrp, H mie de foie de Morne, !*>uiiuij, Loi-l cier-m, Ki mis pour f*i ereoeirpg pt pan O"P tntUt^ !•> i •Mluinire, Poudre con re leg inatctei Solution pour cons'rver les asati %  jU. Lait de Mag< 'ie, Fondre suprieur p< w la toilette des enfN, wnce de teura. Edii de Fljiida, Mi^l pour la tabl-. Mona-nV, H Ma •Uivepoirla table, Bioe^e* drt--, P.ppprmint, Unie r n "i" '^ -ei %  %  iDousiique ei BUIIPS infectes, Regnloi : Huile con re constipa tors et ?* •**"" 'n'es ing rhrcriqiug Th, Cire peur le p> rquei* SotHfii* ru' r' ^P'Cea, Sirops cliver, foi atares diverses, V ns. ete, etc. etc Waimdd le raali gue des t •'rislirs wrfi^nt VOB comnihiideg LKHN & FINK, Inr; vous irnl absolument ti'r \" e b nne> pharmacies da pays s'appiovUiona^nt eh*s LE H M *I£SK, Inc Lon R. Ihbaud Afret.t fvrtttff poi r II' ni ia pression au Grand Htel de France ?P flr a situation unique au entre cfes affaires se recommande !" lue iarnais nu public et ses nombreux et distinguai fJ/tin'J lJJj^yiSIiNE ioigne et tout le confortable ncessaire, aux Yoya v^ i de Commerce et particulirement aux rommerinii ds lassiye yw-au't-rmce. L 0i>| dbile par galloo et par banques ut Vins de boru.fi\ Ki>uye et Bftnc mf ^' ns vier,nenl direct tm*nt de DA RS C et sont a n amis i ur jK l ? f aww *OHS pouvais le prouver par des CfcRnMtJ iT6 que ** 'mois la disposition des Lliehts. ^japne et Vins Mousseux 5 n rix mlWrs ASTHR1E PAPIER FRUNEAU Brlpradu malada II produtt un *oui*-m-ntimtn*dlil | dan* ilaoni .1 Attirr. En.phfiAm*, 0pprtilon. atft. FRUNEAU, Ba.i^It-Martln.Par.tar/oi/fai Prm$cn f Lfifl 1 \UA AVOCAT n' rvne ses c' nta qu'il a fin b'net de Ma Oeor^eb SylvaiiiMSUHCA Etlirae F U Arglj des Ku:s da Magasin de tht tl (1 S Fr i IS lo is March >n lliea KP'.I isr^ A Vendre I' i bon '-n ii> bo tat, mis i • — Prix ldntt. S'adreiaer au No 1308 l\ ie Am ilcains A vendre \}n* ^uto D.' se Un R^igta'eur FfOtl K rg D ux conssii s vec s mraieis Si t bls ( n r chp ; n S ..Hrfla cer vos lo rua ar df s. N •• s rcura, mandata ion intoir-i^r. bl %  •. or^a i dix • t yr iti'd b"i di, ban n 11 con leu'. q* i "Mit les de*t lres cri at ons pi i iau i n. ; 'if ni io z • LI) ir.nilourt, prix ei corditiODi LU3 Agents pjrt au priai •• A. BENJAMIN et Cie fil 1 bu-i • marra %  K.. gurir ou viter ^ MISRAKIC3 • CON1TIPATION C0NGESTl0N8-ir0URDIStMENTt EMBARHAS OASTRIOUC IL SUFFT de prendre . l'un de VOB r*paa tout 1*8 du Jour* ••ulomant une Pilule du E r Debaut 147, rue du Faub St-Denis. Paris Mais II faut dEarles virales qui aoat tsut i fait "btanchci" •t ur chacun* dMqi*lls ici mu P DHAiT PARIS K M • •*• If """' >>• % &f M Har LehnetFink.bc. (':.'... -A fonde en ) New-York, .U.A. Laboratoires Blooanficld, N. J., . U. \. Extraits liquides Sirops Onguents Esprits Pastilles Teintures Liniments Dsinfectants Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales Lon ti. Ihbaud a Maison U. Silvera Umo> r, > ses nombax clients qu'elle ' mnl di rew.volr fuir la* derniers bie*iMX (e* articles suivants,**,* tonte 8ui)rlo it et nu illeu march que p'irtoat uilf ur.s, Cas mir auglais nouveauts, Uiatonai noir suprieur. Alpaga ba| liste fine pur fil pour chemises. C> on draps an lais 'M, tatou draps amricain N|4. Voile bla'ic a carreaux 8r barraa. Voile i ni bhnc t couleurt Organdi couleur Jrgs noir et bleu manu pourjupes, Da i HfSf blanc e r a F'T'.OV i *• % %  !*<*' %  ' %  ..ut—. r*+T*t.*iM < • Pan* MI^ ajBjaa), MMW" t s *i* N >* —*• nm*—* r*r.4s'



PAGE 1

LE SlAflN IM w Atlenlion | Dr Justin Domin o 4' %  y-. Poudre Idal* "? <8 G impalpable, ad hi'rente.d'un parfum dlicat, conserve la fracheur de la jeunesse, embellit, efface Us hues donne un teint de lys FauIIHVIY tUacht.chnil >-. attitr* !* : %  •• -' ratfiel cl*ir. ravlirl fofecr, '.I.-M.I |. II l'ui ou lube fl %  •*• '"" Trfafrl. S kJ !•• • —• %  L>| Trinarty ' v ": i-n..< > ARYS 3. Rue d< h Paix. PARJ3 jn ri Rouet, ageu' pour Hlili I>f0. Rue du Mgasin de ITtf| %  % %  ' -Ta^aaaa—aaaaa^ L'Organisation De La Firettone Est Saine. Solide Et Universelle i T N tablissement industriel est connu an arbre: il prospre, non seulemsat par la puissance de ses racines, nais Mlit par la vitalit de se branches. La Maison Pirestone dispose de tontes ces sources de puissance. Fermement enre cines dans la grande maison-mre—sel branches s'tendent au loin, verdoyantes et vivacrs. Dans le monde entier les Pneus Piresteae ont exerc une heureuse influence sur le transports et partout o les gens roulent rur des bandages de cacutchonc, ils ont appris avoir confiance dans la marque Firestone. Vous aussi devries exiger que votre voiture soit munie de pneus de cette marque: elle vous garantit le confort, la scurit et Le Maximum de Kilomtre par Franc L. Preetzman Aggerholm Port-au-Prince PNEUS irestone De la Facult de Mdecine de Pari! naven ass star, des professeur, Den ke et Deu'chxaon v Itourg Oic : Avenu* Grgoire 828 noires d i Coiisula ions : 7 9 heures du mai* 3b < apntnHA %  Il —agaa Panhard Oil Corporation Lubricalitiy Oiis &'(ireasj Huiles et Graisses Prix et qualits dfiai toute concurrence lntorm z-*oas li'tjoi rs ayant de fin H V s ..thas d. s prix des date BlnrkMoll ) noire, jaunes rouges et blanches Marque Co lui bus et ainsi di Cirage mr Co'uui) us). A'o'is iccon mandons la su dix* m IMI e < ommela i la nejiiei.iv, |M pus *-v n .peus menl co • peaux Kla s Ums Uui i our sa s pc li ictii s q> e qte tour iVxi in -^ modicit de sus p'x. aile. voir. €htz l'aiMU gnral Napol on ff rancis ilHJO Grand'Rue Adresse provisoire Loterie S! Martial LEOTSl HEBAUD Agent exclusif pour Uiiii Populaire tt po tee de toutes les bi ur-po. \91 fols gagnante, dont 1 lot de 500 dollars • 2 de 100 doU'1 Le B.llet entier de coipons : Ua dollar. Le coupon Ving* centimes or ou on* gourde. Eo vente Port an Prince daus Ici maisons suivantes. Anx Arme de Parti Comptoir Fiaiia Vn inaiie Cou. ^e Mme Rgira Mont marie Rarirot Petite Maison Mai a ai • > i y u.-ioie Htel de France Htel Beilevue Hhaimacie Guataves Prenez votre billet ds maintenant Tirage prompt et sincre Joshua L. Bailly & Ci ( Chu eh cf Thomas SlreetsjNew orl Lune des meilleures et des pu*/or tes maisons de tissus aux Etat V4 Siam, Denm, Cheeks, Gin h m, Toi drap etc, etc. La meitteare source d'achats: Piil ton joui s avautaifiux. i;i Les princip tux cumin ssionnaies 4 tissus au JEiaiSm(Jnits,*'app ovisionnt chez Joshua L* Bailly ea atleiB rd cas e de 8 d .luunea ifl bool*-* Savons de Less.ve Beurre de tabla Beurre du cuian e Vermoa b Trinchieri i. l)A Al DEB, II. Pharmacie W. BUCH A vis i.'' S,S Vi'gini* de • Vient de recevoir psr les daralen VSOPITS nn granH aaaortira^nt de lei feu "'* ke t0Ql comptant Spcialits franaises, dea produit oblv'qoil e* dea droguea de toate trhiclieur all*msrda. mAiicair • fi>r*i* laoi rpimralta d Vichv. de V-la *os Huile de feie de mo ae un prix <• %  *' i< 'ornel Fitraita do visnde Lib i f t J i ri fier de i our IM msladea Capulea E'imictiae, antiiaro^orrimea e' diur* isjupa t'ilolea et Sarcharure ^e Raomrel Reoi atitneni ,i PS nnyatt eellulaires Hilalea Feirocodv'e Mdicatio* r^cn yl'oae lin ;' neii-e N*o Arsvcodyle. puiataat mo iS 'stor rt* le outri ion Tomprims de Veiaosine, luittaioLl s r'cliTue complot de f i.ciun veineosei. Jodotnol Ppia. Jorie eOrssat p#nlhts^ .ltttll.Ul Capanle G Madurate d'iodure Ce poteS'tnifl GlobalaiR'bmd, Sociflque eontra l'Asthme Pilulea Gaipaiee, Hypintsaaiaa. er4riO>Cl4roi. Artbri Sel, le pin eni'sant stes artitjurs Mmatcfine loottuel Farina Goldaarae pour la Bbs, Poires i lave Bonorganikt irrprochable* Pension.—Demi Pension. T b le f u i Vins fins de premier choix, S^ w ; 9or*Off^ Mlard. % 



PAGE 1

gjBtotftfJ HiS5d Ml in IHt f UL Meforfll 28 J^n 1921 UU8T1UB PROPRIETAIRE Clment Hagloire RDMII'J 20 C Bm V Quotidien Pour l'homme cultiv, il n'y a pas de mauvaise doctrine ; car, pour lui toute doctrine est un effort vers le vrai. Iroest RENAN REDACTION; Rai Amricaine No, IcOfe } l'autre ct du monde -'purs do sot taient priodiquement pills On peut citer bien des preuves que la p otectiou dcnne oar locu paticrj militaire a t un b enh-t du ciel (eodsend) pour les petits comme pont les grands cultivateurs e\ le re trait dfs troup-s amricaines serait pouf eux in riUm-'. F > ai? Gable Nouvelles trangres ] Dins l'Inde, Gandhi dcodait une T fi f I El lit m /l/s [ double causeSpt • tu-ile et peliti **** *• l* U'illOVl .„„., I. I! o,K l „aa S U, M,, cm. p,c, ASfoSJ^^ ?, !" to£ %£ ^.S"" hfamn.es Nombreuses, ont fique, Est joindre, drapeau et mu sidrent cura m t appartenant la prsentation de Mus le grand no H tte, a ses membres pour Nous en acceptions l'augure. Le bre des hatiens ne verrait aucun p """ 1 d:s AIministre de l'Intrieur cou la p.ition cependant la note suivante icwage au Ministre des Afministre de l'Intrieur communique fit dans une guerre passive beaucoup Con , ( d'entre euianparienne.it i la G;n :|, : uitnercs, porter lctttrlit. darmerie et beau oup d autres sont u le Gouvernement, quon Conformment la rgle gn uup.oyes par i Occupatio. ararica%  U de consulter, a donn aie interdisant i Paris toute maui ne. Si l'Indpendance d'tiaiii pouu quand tLme ei il a puiete&tation sur la vo e pub ique, le mi v *t l tre rellement mena.'e par un t tinplemeut inteiajt la ma. r.istre de 1 Intrieur a, ds le 16 mai, gouvernement de mauvaise toi a iH. avis le capitaine Maire, prsident de W*sbir gtoj, 1 opinion pub ique aux i*o de compte, qu'allait-il st la Lgue des Familles Nombreuse., Etats-Ujissauv.rait la situation. fll se passerait il seuUmco que ta manifestation qu'il o g.n sait %  chose? Cest ce que uous pour e dimanche 21 mai ne serait PHias demander aux mtiespas tolre. I sJct.c manifestation demeure fo. Iroinisie de 1 In rieur, on mellcment interd.tej et toutes mesu tdeciare :— La manifestation es ont t prvues pour s opposer l|ue des Famille Nom bre J la conceo>i.t ou de manifestants et i M leste tueidi.e. Lette me tout coi.ge. • pas du gee contre le caoi ""RmTnejt donc viaiment nouve.u ou s le so eil. sur quelque paiti du mouae qu'il bii.le. pas du gec contre *"e, que bous P> on contre le capi ne counaissa Ligue, mais Besuie gniale. h frayons du UrktU iutvant Ntw • York pie haitien i la dsobissance civique L'est ainsi qu'il voulrau classe d,„g e Dt retponssb e quani vou. titx prsident > U Rpublique, voue vous en lavez les mains de out ce qui est arriv. Paie et en proie i un raotioa intense,Mr Poin caie rpondu : Vous, communiste, vous ne pourrez |*mais faire dispai-iie les souiliuies qui .\;hent les vtres.Mr Lion Daud;t braudit alors une .bioch aie allemande qui deraan daii ouverte nent l'assassinat de Mr l'IIu A l'Ecole de Droii Hier sur la coQVoatioi du Direc ur de l'Kcole d l) >r ie pufasseuia se sont ruina pour lixerU uaie des examens. Le Directeur en il. de loccaeiou peur soumettre ceit-ioeH innovations au Conseil des HOfesseurs qui les ont rejetees— Poinca. Vi'c.ta""unVrncVd' uuerlej libert des haiJens et qui a gdreM UU9 tfUM a i.| 04 p icWoo Tin qu'il se retire a de ce pays scolaire contre ces procda et, ont aussitt qu'il fera co nprendre la le mme demand de& renseignements ton du st-tt-governmeat. aux Uonaives pour qu'us ail eut Un des cis de cette guerre passi tous subir leurs examous l'Ecole •• %  n tla-amme dH (ti ren ve est d absndonuer la culture de la dd Drou des Gouaives. yim-H.ydSantoD^in terr, de .aon ne pas avoir de r _C££cu. 01 st jrif•^djoonj WUnce S ly )Une guerre coltej' Vous P-yex vous emparer JJjejJ ^X&ffE& 5*t. l'Occupation on d* notre erre d ru %  •" ^ quences pl.tt que de subir des S 25nt amreain, maison et nous rduire la condition de for price8 du K Dire ^ eur< JM ai | es n ait en9 IQQt tMtz a t St mais vous n en sttt.i aucun oe Si noi renseignements sont exacts i.icneux incidetiu a pus naissance rea la dlgation dss tudiants .T*"* les Hait ens sont asstz ats. m'* v u eQ urtZ aucUD 0c : S u **** h.o.ques pour ofice" C'est ce qu'a de are un des C9 JJ 1 lierre passive. Ma s il y a leaders du mouvement. tp ^'J.tut pour ^ ** cen.s une ans cause quits l'OCCf O-aod les insurrections 1 liuieuaiua eiudiau.s y:\j.ii.i. U diic.oi tes v —• ms ans : lOCCU w- • %  •* •—loiuaiauia L^ouiqu, qu ,. la p &wU iui mue nique et que le bngania Nous ne m ^ |8% ajp^ au ga |0 ii iSf 4u ^our, lw uss^Jv^ M pra ne manquerons pas a#es oo cette aUeire, prenlrai mes responsabilits a'ils dpassent les lignesi Le crdit pour le mariage du roi Aleiaoire a eie vote par 576 voix couue 62 Le nombre des agents gar dt la maion particulire de Mr foi car a t doubl. i) u M v s dciaralijjs sont \) irtas contre l'Aliein ;iyue PARIS— Charles Sherril, rcem in du olym ti atsd'oui .Iheuau qui vient u'ire assassin avant de consentir fatre parti du cabinet de sui Wirth, avait demand et ob.euu du gouvernement un* dclaration dite qu'il neaVsil entm-i tczowi dLondr e SU r les rparations dat du 5 Mai igati Mr Sherril qui se trouvait i Brlin * document.a ajout M Sherril.sera r-iouv sans aucun doute dans les P oisrs de Mr Ralhenau concltent qne l'Allemagne est une menace incessante pout la France et por la paix de I Eurooe en raison rie sa mau vase vo'ont i reconnatre la dfaite ou payer aux vainqueurs ce qui e" e

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05703
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, June 28, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05703

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
gjBtotftfJ HiS5d
Ml in
IHt
f
UL Meforfll 28 J^n 1921
*
UU8T1UB PROPRIETAIRE
Clment Hagloire
RDMII'J 20CBmV
Quotidien
Pour l'homme cultiv, il
n'y a pas de mauvaise
doctrine ; car, pour lui
toute doctrine est un effort
vers le vrai.
Iroest RENAN
REDACTION; Rai Amricaine No, IcOfe
} l'autre ct
du monde
-'purs do sot taient priodiquement
pills On peut citer bien des preuves
que la p otectiou dcnne oar locu
paticrj militaire a t un b enh-t du
ciel (eodsend) pour les petits comme
pont les grands cultivateurs e\ le re
trait dfs troup-s amricaines serait
pouf eux in riUm-'.
F>ai? Gable
Nouvelles trangres
] Dins l'Inde, Gandhi dcodait une T fi f I El lit m /l/s
[ double cause- Spt tu-ile et peliti **** * l* U'illOVl que. Il avai- fnnx dan, ion .ion i, MM p. ;
question religieuse et la question de ** i//IlCCCf ?
sottes p.tno'.iques, 1 se rea ons nous ?
l'endroit indiqu. lie aie. tu g Me aura lieu quand mme.
a m, daoslesput de ses org Mus h mi is're de l'intrieur
0, ao.i tre ci.ne et pac fi- l'a icteriite.
c Cela nous est ind flrect
1,1 lu: tour, les Syndical de j^c E si des courants eu
Lis pillant a ceue maoif s contraire se produiseo'. ne craigntz
|crac'te nationaliste dcid vous pas du tumulte ?
dhi-
Aujourd bai les haitiens n'oit qu'
ua gne!, c'est que les Etats U lis pro
1-ttent de les subjuguer- Ua leadei
Pomcare,
ajout de la Loire, crier .
c'est la guerre, Poincar la
Mr Poncai, iudigu, s; leva et di
Mr La front Prenez tous la respon
?,n VSLt KL M "V1'"'' s,b,ll de cc *iue vous ve"f* ^ dire
U HftE /ur d",goer l\!?' O entendit eu miueu du bruit mi
sens vers .indpendance se,c,.L L'ha phfl- ou U elall tioJ J^
1.0 est ou ua poluic.ea avide de quer l'accust oi devant 1
lutte, de profit quand il fait
opinion
ht tendre, de leur ct, aux iNous ne craignons rien Com de h'grande rrT p-itdes m'ercantis, ^"r m toeid
hpu c -tre manifester. me nous 1 avons annonc, notre ma ou d Unij,.'r ih.H.,.a a ci ., rf! e "ls Prcdents se proiui
Ifec vov.m, les ligueurs d Ac nifestation aura lieu et, comme nous
fcfiise, afin
avons annonc, notre ma ou des euhivateurs inb'bces du soi. sirent a
la suue du refus des dpu's
4. >.., I. I-!o,KlaaS. U, M,, cm. p,c, ASfoSJ^^ ?,to % ^.S"" *
hfamn.es Nombreuses, ont fique, *
Est joindre, drapeau et mu
sidrent cura m t appartenant la prsentation de
, Mus le grand no
H tte, a ses membres pour Nous en acceptions l'augure. Le bre des hatiens ne verrait aucun p
"""1 d:s AI- ministre de l'Intrieur cou
la p.ition cependant la note suivante
icwage au Ministre des Af- ministre de l'Intrieur communique fit dans une guerre passive beaucoup Con , ( ,
d'entre euianparienne.it i la G;n :|,":
uitnercs, porter
lctttrlit. darmerie et beau oup d autres sont
u le Gouvernement, quon Conformment la rgle gn uup.oyes par i Occupatio. ararica-
U de consulter, a donn aie interdisant i Paris toute maui ne. Si l'Indpendance d'tiaiii pou-
u quand tLme ei il a puie- te&tation sur la vo e pub ique, le mi v*tl tre rellement mena.'e par un
t tinplemeut inteiajt la ma. r.istre de 1 Intrieur a, ds le 16 mai, gouvernement de mauvaise toi a
iH. avis le capitaine Maire, prsident de W*sbir gtoj, 1 opinion pub ique aux
i*o de compte, qu'allait-il st la Lgue des Familles Nombreuse., Etats-Ujissauv.rait la situation.
fll se passerait il seuUmco que ta manifestation qu'il o g.n sait
chose? Cest ce que uous pour e dimanche 21 mai ne serait
PHias demander aux mties- pas tolre.
I sJct.c manifestation demeure fo.
Iroinisie de 1 In rieur, on mellcment interd.tej et toutes mesu
tdeciare : La manifestation es ont t prvues pour s opposer
l|ue des Famille Nom bre j la conceo>i.t ou de manifestants et i
M leste tueidi.e. Lette me tout coi.ge.
pas du gee contre le caoi
""RmTnejt donc viaiment nouve.u
ou s le so eil. sur quelque paiti du
mouae qu'il bii.le.
pas du gec contre
*"e, que bous
P> on contre
le capi
ne counais-
sa Ligue, mais
Besuie gniale.
h frayons du
* UrktU iutvant
Ntw York pie haitien i la dsobissance civique L'est ainsi qu'il voulrau
classe d,ge,Dt ' le 9 luin. Mr G;oigc Lvy, dput
son
parti refusait de voler les crdit* a
cause de la terreur b,anche i laquelle
les communistes taient, parait-il.
soumis en o -goilavie Le prsident
du conseil expliqua que le roi Al.-xao
die tait roi constitutionnel, ami de
u Fiance et n'tait pas responsable
des actes de son gouvernement.
Mr Aidr Banhou, ancien dput
communiste de la S;ine. interrompit
Mr Poiacar en disaot:Oom n; vous
ntiez p;> retponssb e quani vou.
titx prsident > U Rpublique,
voue vous en lavez les mains de
out ce qui est arriv. Paie et en
proie i un raotioa intense,Mr Poin
caie rpondu : Vous, communiste,
vous ne pourrez |*mais faire dispa-
i-iie les souiliuies qui .\;hent les
vtres.Mr Lion Daud;t braudit alors
une .bioch aie allemande qui deraan
daii ouverte nent l'assassinat de Mr
l'IIu
A l'Ecole
de Droii
Hier sur la coQVoatioi du Direc
' ur de l'Kcole d l) >r ie pufas-
seuia se sont ruina pour lixerU
uaie des examens. Le Directeur
en il. de loccaeiou peur soumettre
ceit-ioeH innovations au Conseil des
HOfesseurs qui les ont rejetees Poinca. Vi'c.ta""unVrncVd'
uuerlej libert des haiJens et qui a gdreM UU9 ,tfUM a i.|04picWoo
Tin qu'il se retire a de ce pays scolaire contre ces procda et, ont
aussitt qu'il fera co nprendre la le mme demand de& renseignements
ton du st-tt-governmeat. aux Uonaives pour qu'us ail eut
Un des cis de cette guerre passi tous subir leurs examous l'Ecole
n tla-amme dH (ti ren ve est d absndonuer la culture de la dd Drou des Gouaives.
yim-H.ydSantoD^in terr, de .aon ne pas avoir de r _Ccu. 01 st jrif^djoonj
WUnce S ly )Une guerre coltej' Vous P-yex vous emparer JJjejJ ^X&ffE&
5*t. l'Occupation on d* notre erre d ru " ^ quences pl.tt que de subir des S
25nt amreain, maison et nous rduire la condition de for price8 duKDire^eur<
Jm ai |es nait en9 IQQt tMtz atSt mais vous n en sttt.i aucun oe Si noi renseignements sont exacts
i.icneux incidetiu a pus naissance
rea la dlgation dss tudiants
.T*"* les Hait ens sont asstz ats. m'* vu eQ *urtZ aucUD 0c :
S u **** h.o.ques pour ofice- C'est ce qu'a de are un des C9
JJ1 lierre passive. Ma s il y a leaders du mouvement. tp
^'J.tut pour
^ ** cen.s
une
ans
cause quits
l'OCCf O-aod les insurrections 1
, liuieuaiua
' eiudiau.s
y:\j.ii.i. U diic.oi tes
, v ms ans : lOCCU w- * -......--------------------- loiuaiauia
L^ouiqu, qu, ,.lap&wU iui mue nique et que le bngania Nous ne
m ^ |8% ajp^ au ga |0 ii iSf 4u ^our, lw uss^Jv^ M pra
ne manquerons pas
a#es oo cette aUeire,
prenlrai mes responsabilits
a'ils dpassent les lignesi
Le crdit pour le mariage du roi
Aleiaoire a eie vote par 576 voix
couue 62 Le nombre des agents gar
dt la maion particulire de Mr
foi car a t doubl.
i) u m v s dciaralijjs
sont \) irtas contre
l'Aliein ;iyue
PARIS Charles Sherril, rcem
in du
olym
ti ats-
d'oui
.Iheuau
qui vient u'ire assassin avant de
consentir fatre parti du cabinet
de sui Wirth, avait demand et ob.euu du
gouvernement un* dclaration dite
qu'il neaVsil entm-i tczowi
d- Londre SUr les rparations dat
du 5 Mai igati Mr Sherril qui se
trouvait i Brlin * R-th'mu a accept le por'efeuille a
ajoul que ce d-inier lui avait dit
qne si l'acco'd n'tait pas excut il
dmissionnerai et pub'irait l'enga-
gement du gouvernement.
i> document.a ajout M Sherril.sera
r-iouv sans aucun doute dans les
P oisrs de Mr Ralhenau concltent
qne l'Allemagne est une menace
incessante pout la France et por la
paix de I Eurooe en raison rie sa mau
vase vo'ont i reconnatre la dfaite
ou payer aux vainqueurs ce qui
!e" e ment de no-nbreuses allusions au
couis prononc vendredi i la
chtmbre des dpu'i par l'aiCItO mi
n* rre de la guerre.
M-Andr Lif-bvre q ii a dclar
' cours des dbats sur le projet de
loi du service m Mme que l'Ailema
Hie se p-priii i d nouvelles ag^ei
noas contre U France qui n tait
maintenant pas soutenue par les
E ats-Unis e p?ut re pas aussi pas
les autres anciens allis.
La Liben dit qu'aprs chaaue
assassinat allemand.les allis en pren
nent note et ensuite continuent
s endormir.Ce ne sont cependant pu
i-s avertiss-ments qui leur man-
quent. On doit se rappeler que nous
ne sonraes pas loigns de l'anniver
sme de Suaveio. la haine des alle-
mands pour leur rpublique est plu
tl haine pour la paix et pour la
1-iance qui (ait respecter la paix.
Pour maintenir la rpub.ique aile
mande il faudrait renoncer une une
toutes les garanties que nous avons
obtenues dtfT'Alleimae.ce qui faii
vaudrait mettre dans son |-u mu
les atouts en vue d'uae revanche.
c Le loumal des Uibats dit en
p.rtie que Londres et Roue doivent
eue rgle-savant que la Russie puii
e tre rorg.oise. Si la monarchie
a lemanJe est restaure, cela aous
crera des difh rults que loa ne peut
r-g'er par la force Dapms l'armistice
1rs cab.nets franc us ont vainement
bsit dans le choixd uae Allemagne
fort- qu- oeut payer et la dmocrate
allemande.
L'iauaaslgsait" ditqj; Mr Ra-
henau a disparu mais que Stinoes
qui est l'homme qui rsiste le plus
aux allis reste. Les vnements aile
mands entraineat i une seule con-
clusion qui eu celle-ci : Ll ncessit
pour la France de se payer elle-m.
me par ses propres moyens car ja-
mais l'Allemagne qu'elle soit dmo
crati jue ou monarchiste ne le fera.
Lr royaliste Lon Daulet. dias
L'Actiou t-ranaise aanonce uns
uoisin: guerre franco-alle-nanl^
iJ90Unt que seulement un mouve
mat de troupes immdut et dcisif
ta Allen.agne pourrai l'arrter*
ta discutant l'assassinit de Mr R
henau, ua des membres les plus m
Jluents de la pjiitique franaise, a
du Les nuages s'amo.icelleot s-n
l'Eorops et je puis trs bien com
prendre pourquoi le Etals Vois se
-ui iduss a se mler de la politi
|Cf europenne.Les monarchistes de
l'Aileeisgts n'ont pas disar \it ma.s
sont videmment dremins faut
tout ce qui est en leur pouvoir ponr
euipcae. la rpublique .aMemaude
de remplir ses promesses,


LftvaVfCN
Parisiana Auturdu Busteds
JEUDI
de
Parisiana reprend la grande srie
Melle Monte Cristo
La **l** 1
du S juillet
Parmi lil IfttM Drocl ninM.il y e I 0Qt |e dvou patronage des le*
Pr' o
Four la Crche
avec la sduisante
lei et ame puodes
*
le Tango de la Mort
Port au Piince le 27 Juin 1922
An Directnr H" Journal
7'Ln Monte"
Menaient le D.ieeieur.
Un hasard m'a fait tomber
en 2 rarties
Ent.e. G. i.no
%
----------- 'J*
U| a t dvoil cet aprs midi
(*- ie<; milieux gouvernementaux
qu'a une demande qui lui avai t
a tte.s<^ avanr qu'il rentre dns le ca
binet WiUb si la nomioation de Mr
i-athenau rnmme ambassadeur d'Al
lemagnt Paris serait favorablemem
accueillie, le gouvernement franais
avait rpondu affirmativement. Celte
dclaration n'a t faite peur rpon
re un- altirmanon du chancelier
Wirtb au Reichs'ag que le gouverne
anent fianais n'avait pas appuy le
r .Mur ir, ui'iiiJin vn Allemagne.
Ce fait avait t soigneusement ca
ch jusqu' maintenant parce que
l'on craignait que cette rvlation
n'augmente l'hostilit des nationalis
les allemands a l'gard de Mr Kathe
Ma sUi a louiours t considr
dans les milieu* ofbciels franais
comme tant l'homme public le plu;
dispos en Allemagne 1 favoriser la
rconciliation avec la France et ces
juste pout cela qu'il s'est attir 1<
haine des nationalises allemands.
L confiante de l'ancien prsident
du conseil Mr Briand qui tait au
pouvoir quand le gouvernementfran
ais s'est dclar favorable i Mr Ka
thenau n'est pas partag au rncm
deg' par Mr Poiocar qui pense que
Mr Rathenau avait tourn casaque
ucpuis que l'accord de Wiesbadea
entre lui et Loucheur alors ministre
des lgions dvastes et que le m,
nistre des affaires trangres d'Aile
magne n'tait plus aussi tavorable
ment dispos en laveur du Trait de
Versailles.
Dans l'opinion de Mr Poincar L
rrorl de Mr Rathenau doit ite attri
bue i un complot ayant pour but
de djouer tous les plans faits pour
l'excution du trait, paillculire-
ment pour mettre il* obstacle aux
travaux du comit des garanties qm,
d'apis une dcision de la commis-
sion des rparations reluit eudue i
Berlin la &r maire dernire pour om
mencer le contrle d; recettes et d
penses du Keich. Le gouvernement
franais, a-t-on dclai dans les mi
lieux otbciels.ne demande pas mieux
quededonn.r son appui autant que
le peu le gouvernement rpublicain
condition que cet appui ne touche
pas aux clamdions de la France
l'tgardde l Allem gne.
Nouvelles
Diverses
CARACAS,Le gnralluanVicertf
Gom*,rsident lu de lai*publique
de Vnxula, est entr en tondions
hier tt a ptt serment devant le Con
gts Lr mandat du prsident provi
aciie, le Docteur Matquez Bustillo?,
tant expir, le cabmet en entiers
remis sa dmission. Un nouveau mi
mstte t constitu comme suit
Intrieur, Franc sco Scobaptis'a Ga
liodo : R laiions ExtneuresDoc-en
iWufO Chacm ; Fmancesc, Docteu
Melchor Centenau Grau Guerre et
Marine, Gnral G m-nts Rebolledo
Fomento Antoaio Alamo ; Travaux
Pub'ics, Docteur TomasBueno ; 1ns
tmetion Pibliqne Docteur lore Lads-
lao Anra. Les gnraux Cri^o tomo
Gosses et bse Vice o te G nz oa
t lus vices-pikidcnis de la Repu
jV.iqu-.
j,ApiS_ Le friwe A'btit de Mo-
eaje* et! mort cet "ps midi cinq
hir
so r, sous les yeux, le Numro dn
'.i j m courant du journal 'La alun
tc-e' ,o i |'ai t assi>z surpris de lin,
au couri d'un arti le intitul, Le
lleve'l de nos gloires'-, let, lignes
uivntes.
: "Ce projet qui est l'ouvre dn
talentueux ingnieur Maignan. repr
aeate le buste de Toussaint Louver
tore aur le st.pe d un palunier bris*
moiti, tandis qu'un esclave est
?i core enchan I autre moiti q.i
cita terre. Cest l le symbole de
notre libert son aurore ; libert
dont le gnie incomparable de Tous
eamt cvait asBia les bases oans la
rade terre de Saint Dommgue "
Ma ooofnalon a fort* que je
ne penx m'empcher, an riaque de
ueineuiir la giai-de modealie q i
l'auteur a b en voulu me reconnatre
a cte de mon. mrite. de veni.
rentier une mexar-Mndi de rense
gnsments, ai grave de consquences
a mou aeue, qu'il m'esl dducdd m
me de la qualifier. Je conteste for
mollement que ce projet ait jamais
t l'oeuvre du talentueux arcmtec'.e
Miigoan ; qu'elle provienne de ai
cjuce^lioo, de son imagination ou
oe sou fcuie, et que j'aie eu.comna-i
il et du plue bas dans l'article, eu
laliser Pex-ution. Je reveodiqu*
hautement lo p..n, la conception, h
cratiou gnrale de l'uvre entier*
dans 8s derniers dtails, jusqu'en
l'tat o elle se ronvera. a: Dieu ma
piet vie la minuie o* le ItOuu
ment Toussaint Louverture sera d;i
muveintnt inaugur. Je conaure
C-" e rectilicatiou ne la pin* grands
importance pour ma carrire arsti
que, O-autaUl qu'il b agi. M U * ve-
nte- lnsti nqu e ta tachant au nom
i u.uoitel du pus g.aud citoyen qu'a
u oduit notre race.
Loib d* dm piainieis pourparlers
pvec Mr Ltienssou, il me proposa
U excuter en r'iance.a loocasioo de
mou voyage, uu buste de Tousaain
Louvtiif. iNou aeuleineut, je rtt.
sa) ntt, je mil mme une cer
tune opposition catie eutrepru
tn dclarant que je jugeais un bnat
ind'gne d'une si gtaude mmoire.
C'eil alora que je jumia au Comit
d'rection une maquette reprsentant
iuMattaut ueooui ur uu niaguiU^ue
socle, la main moite appuye sur le
iro iC d'arbie de la libarte i la maiu
gauene, inesuraui luumonsite et
soudant l'avtnir, avec uu tlescope.
A *on cot gmit dam la pros.ra u i
un enclave aa^is enchane, les yeux
levs veia le Lmeraveur, ei aeinbuui
mplorer uue dlivrance Sur les qua
tre f ades du vaste socle de^aieut
tlgurei eu ta reliefs doa lads d'ar-
mes et historiques do la vie de i'il
lustre ciiaujpioo de nos gloi.es nais,
jantes-L'excution de ce plan, necei)
sitant des Bcrames trop considra* j
oies, j* pusentai le second p.au '
actuel 4ui tu accepte par le Comte
tw dans lequel, j'introduisis, au i
que de mes inieitU peisonnels. de
nouvelles modiiicatioue.pour rendre
lavre plus belle tt plus pirtaite
encore.
Voila, en lascoarci- la vnt.tjute
U vrit am la conception et l'excu
tondu Mot ument qui sera bientt
*iige> en i" moire d? Toussaint Lou
v^rtore. Il est et il reste, ce point
de vue, mm- uvre et ma cratiou
purement personnelle-
Voua voudrez bien, dans l'intrt
de .tlte vrit, Mr le Directeur, don
oer publicit a res lignes et agrer
mes siucre* salutation*'
Normil CHARLES
________Sculptent^_______
une qui mrite une n antioo
culiere, c'est celle qu'une oouveil
Socit "Le Souvent Littraire
ronnTe s'Tdi H jnilUt a Parin
na 4 la mmoire dAmde Brun
t.a ^juveuir uiuerair* ae prooose f
des intervalles aussi frquen'es q i
i ossib'e, de rendre un bomma/
nue .in, h x (Uitiens qui se sont l
"! ilUitrs dans le cu'.te d4
lettrei.
trtaOQDM nen est pin' dtg^
qu'Amodie B un sur qii son ntino
ami, *4eCtorgos Sylvain,fari ce soi
la une ontrence. Ui aura gale
ment le p'aisir d'en eudie intei>r
ter, par trois da nos meillaurs a :
leurs du thtre, de ceux qm le p
blic ne se lasse pas d a; paudi e
dont le J9U comique, dit oi coron
nmen serait capsb'.e de drider un
mort, une des pices les plus api
tuelles du la jeune oole d huraon-
tu franais.
Un g oipe de dames patroneh*'|r4J Vuux
'ao ivii g-jutun :ut piacer les b'
lets qui so it umloim ie.it de dd. x
gonrdes pai pnajine.
Nous y revien irons
Raflas ncessaires
Ou nom prie de signaler la Po-
lice l'tat dplorsble des abords d'
nos kglises a cause de U preseoc
maloropre ds pauvres et ncendiants
Il en est da mme d n groupe de
peina va uu piedi qui circulent o
nos rues et atalioiiuent le soir ds 7
heures dais les environs du CLfe du
l'ala s Cna up de Mars, et surt iut
.68 qui s'attachent inlassaableraent
cette uvre de protection de l'en-
fance, la Soct mondaine de P ) t-
,u*Prinae va ponvoi jeudi 20 40
nr, fourme*' s d venir, en app >r
tant chacun ion obole la Crelu',
u Ueiie fciaaue soi.ed qui seia lira
raie, musicale et dansante, et tenue
lans les vaste* salons de Mr et M ne
rticot. avenus John B owa, Lai le.
La fte sera aussi suivie d'un
grand sou.er au fcOt ds nos plis
i ,b gourmets. Les Ma6sieurs M ir
ion, Uaotz et Sylvie rampliroal di
i nr plus beau reportoire la partis
' os cale. L'es d ira .s dont nous I d i
tons les oms un surprise des
ua sgrsb.e*, excuteront la pa-m
tb'.raie d ml uae p es* d-* L b ehe,
11 .rois personnages tminui*, soui
un Lo: de saillies desi pilantes, d
VjiUui leur taleut danidiea de U
m*it
Notre tr con tu d va M Ile Tli i
d0.il 11 O t il Ct'l-vL'l
ea. si sy np 'h que notre paniio
uonUalui se fera cateudii '^c a^
i mp gn-tmeiii de pianc et d vi > .
lune uuesae mueunle d dtui le*
ii'us disiiugues de ujs ins.iuine i
tiiUl
t. iice ces diffjrents poin'g di ri
en et gai vi'iA a tu ne q e corn I ;
teia une pi h qh sera interprj j
pt r nos amateurs d vresde b.en'i.
.I,C' .ina.il, l.t:-i(llilj.- l-t LIA i
r il va tre otf*rc pour ia p.em re
rois l'occasion de voir danaer U bsl
io me par uu groupe Ud jeuues
u les qu'une de uos elgsiies e. ee
eies dames trangres habitues
aux uvres da chatu chez eli', a
vuulu exercer dans les d llicuttt de
u ujuvelle oanse espHgnole, la Iota,
vuis tout ce seusaiioune: pro
Au Palais N ni^
Les rcsptioo de MdtJl
Borno ayant heu Isipr-miT
simes jeudis du mois, laend
rce lion s'effectuera dBci?
0 la Hat orocdsin. '
I ta concidera avsc ||
revu ) msosnelle de la 3so4
un .- tara eur la grande m|
Pals National, oasi,w
men des jcuoee alpine
aaithas.
raaaunampae mm, ei sarioni grarame, on y joindra une autre
devsotla Sminaire lanjntdes gru- M ttU mlUttU Ud lmQi da QQM pa
sirdtj l'adressa des passmts ;ure-. ce sera uc hHUt aaftaii que
U ineiKe ddletanie Uauscuse ,' i- eu
te a seule. Liisous que t'^ccompa
.a Snhit'Pi<>m> fi gobent de ces deux nouvelles da.
JLrfU. Ol*tfH it CCI f t? "'.oer, dia ieuu au piauo par Madsme
tf Avnnhttii |V ei Messieurs Sylvie alCin.z, sou
ArCUIMlV ,oichestration savante ue uot s M
Ja train express laisse la gare]"i>o Justin Ehe.
Mac Dunaid, dimanche, i heure j) Il est esprer que j-udi soi.
tt neiii.e pour l'Areahaie. (tout te tin fort au CrioCJ se doun
On 'a pouvoir se rendre en foule rendez vous a cstie soire du '29 qu
la f.e de &l Pierre de f'Arcaham, marquera daus Ids souveairs de nos
f U uurue promet d'eue trs divo.usseuidui* mcuduu et ae nos
brillante. us..vies de ciuritu.

Rpublique
Dominicaine
j
Hier aprs raidi par le train de U
plaine sont reuires quelques passi
^eis revenant de la Ppublique n >
ujinicaue. il nous oui un avoir eu
toutes les p-iaes du monda a tiAver
ser la rgion entre b ..ratio .a et 11*
u. K Ssuui.re Ils lacouldut qie des
bandes de briganus ciiou.tnt d n
> a ii-^Mjii.-> uavciujaulel aaassiuaul
les voysgeuri.
iConse i'Eui
Le Conseil d Eta' a travaill ce
matin. Apis la sanc ion du dernier
prOil verbal, le rapiorteurde la
commission rharge d enquter sur
I atlaire Suirad Viilsrd. M. Charles
fiouchariia donne lectue d un rap
pou qui a ele euvoy a i impression
Aprs qaoi la sance fut leve-
Lettre Ouverte
Port-au-Prince, 27 mr4 WL.
Mr T. Laleau,
Btonnier d l'Ordre des Avozati,
En Villa
Mr le Batonoier,
Mr Ernst Lon, secrtaire du Con
aeii ue lOrdre a eu k an dire que
voaa \ous oppoj' i ee q lit dh-r-i
a Madame Uose ilu usa une copie
pmiii->m du refi dpos su Cjused
par Ma Lon D \nn. N> ronvant
vn* iioire que vous VOfllsj taire
coinplud de ceux qui ont nt.*' s
caernr une faltiAcaiiun qui les ac
cabi ', je voua dem*nd this d > b "i
vouloir me fa re bvo r par cr.t
quoi m'en tenir
bien v6 r,
Y THOMAS
P S. Je vous nppalll qu'il y
plus de >rois mois que ma sueur at'
tend la dcision du CoubsiI eur sa
plainte contre Me Emmanuel Cauvin
et le mme temps que j'at:ei de une
sance sur men uuiutes contre ld
mma avocat. Y. T.
Une Protesta
cou>re le Directe
l'Ecole de Ui
por'-au Printe. le 28 Itij
A l'Inspection S o'we|]
C'rconspeclioj
MnMeir la$pe:eor,
Lo s de la no-nin.tioad
h ni la Directioo de
D 01'. d;ot excellents prol
i< ntabiodonoer l'ttab su
'ei raisons qu; nou oie
erheichr.Noas ne deviowi
emps attendre pour cou
ei ae ms-uonnaires avm
ieis^1- taisons de ne pin
avec ^Me Liautaud et que
-it p*r le ijouveraerneot
t vraiment dsastreux,
tout Us points de vue.
Nous ne parleroa. p
i'e Droi- Civil et dr U auait
e lit M; l uuuod.TUHDOMJ
t dire que depuis son ainvej
etioa de l bcoe, il ne tsitej
er les tudiants, ics meaicaj
n grer, tt es^aysr d; montai
t ts prolesseurs contre eux
Pour ne .iter qu'uutit,J
pas eu,?u chaire mme,il
1 nsulte la tce en nonf
in potiers ou i peu prs,
vudiaat aurait apeie .
lonn l'tude des ftW* Cm
ire 1 historique de l'rlypott
>l uve le Zlaade, en m
10 eeslande et en Tasmaniej
Na-t-il pas eu sou.eof
'gr la moyenne obtenael"
i^tnq pour un prolessestet
m un udiant ne serartpail
Uae simple enqute peuif
tablir la vracit des :aiu
avanons.
1 Puisqu Me Liautaod
dispos envers les dunent
de cette anne, nous croyM
t-roiester contre son m
Direction de l'Eco'e.
Nous espeions, MoasieW'
tur.que notre p oieiutiesi
en srieuse consii atioa,
que nou avoas r ott
pis.nierqte a:vaulunelJ
imnartial.
Vioilbx g z, Mow
teJr, nc. sauui.oos etaf
Vict Tn mus, Vator
ly Tn biuu. t.,beao>een
Hjg.es C*bius. Lhuie
LiiCouiard Enmaan.W
hnminuei Tou.lot. m
vier, Dominique H/PpMlJ
Ricot, Rchi.dS*inivr,J
g.,hte,LuiovcSimo3, |
Websr St Lou s.
Repassez vos J
Ssdreaser M",e^
l uj du Moutalais lu "f
S*
!jrr"
Le Monument de
Toussaint Louverture
U 1 mis revient que divers mem
r.'p du Corps diplomatique Pt Con
(uUire dposeront des f eure ai roo
n..:. tut de Toussain Louvfr'ure le
jour de l insnRuratior. On cite la
clrrgs d affaires de Cuba, d'Ange
tene- d Italie et le Consul da Vn
tulr. D'un autre ct le ministre
* 1 Instruction Publique a pass
des ins ruciioos pnur q 10 'oites Us
coles dn Is rpsbli|oe soient repr
? ides la jour da ls tel Ces cr-
(UOUiei Ml OUI giauUioes,
Session Criminelle
Aint-i que nous I annoncions dr-
nirement l'ouv-rture d sssiaes
crimiotlles est fixe su lundi 1er
juillet procha n. Beaucoup d'affaires
pntr'antraa celles de la Main noire,
le ent entendues
i)H,a le Jury est fjrme depuis
samedi les citations sont envoyes.
Egliss Saints Trinit
Un s tvi:e rel gieux aura 1 ru de
main, i 6 h ures et dem e du so r,
en Eglise de la Sainte Triant* De?
in"i'aticns ont t lances par t Cn
rrit* ''n ]uW Siceidota drs Rv
: res Pierre E |one D .ci t- #>a
Th^ologis uoven de U Cojv cawion
et Char as b^edict .ou doyen.
Clyde Sleamship &
Foreign Service*\
Le sis \im" venant de ftf'
ser 1 au Cap Hatien le 2 JuiMj*
tant pur tous les ports du iVofrf
attendu Port au Prince le 5 *
sera le mm ' jour pour Ja>ern
tous If s pO"ls du Sud; .
Ce bateau retourner a Port^
ce ve*** le 10 en rout pour Ne1*'
t^ort au Fo^t?, i* 27 Juio1*'


k.1 MATIN
Employ
ez la
REROSINE SHE

Demandez ceux qui *'en- servent
lumire brillante- Sans odeur
Sans fume
La GASOL1NE SHELL
Donne un rendement Jrrnxnvsir
prieur par kilomtre * es volatile, ne se j,.,,,.^^
carbonis j>as E**1C tel
mandez de la ^onne
Gaxoline
Le Mafia ]
Abonnement
Un M oit
Port an Prince Gourdes 9J
I partement ; *
t (ranger y
InsertiD ia* bls d'avance.
rles
Tle*
SHELL
Asiatic etroleumjCo \
oberts, Dullon & C
Port-au- Prince
Agents Gnraux pour Haiti
0
Four les granits vacances
Occasions exeeplionnellcsj
AU,
Comptoir Franco* llailien
Vo'V franais de toutes couleurs l'aune Gourdes 9.80
A vmdre la maison L. l'na
-nann-A^rholm des feuille! d>
'ot<-g anglaise?.
e '
k Vendre
Une chaudire distiller, av 12
l'hapfa vin, marque anglaise de U
con'ennnce de 8 jioiDts.serpen'io en
!t ii vierge.
Pour Ip rond lions s'adresser au
t bureau du journal.
MsAug.A.Hraux
Avocat
Informe, ses clients qu'il a tram
l>'r. son cabinet la Hue du cent''';
A'o \7 rin,
Consultations de *J iO'hurs >
n atin et de S 5 aprs midi-
V'iie rave soie
Vo le fan kirih
t Fleurette
< quudullo tram
Etaroine
Toile Vichy extra solide pour enfr; te
Naneouk de tout*" rouleuts
^pliyra frarais rayj's
Kicaiea franaise im| rimea
O'gandya d tou es coultuis qua :t extra
Cfion a barres
Pique blancs
Cipe de Ho.e Mariette
Soie cristalline
Soulieig '''<< ei
Pendant le mois de Juin seulement.
3
:i
3
:>
B

g ; i
2 5'J
2
i!7J
'I
<>
6
20
Lebn & Vink9 Inc.
Fonde en 187
SUPRIORIT; 15 *S PRII PROMPTITUDE
Tous produits cliimiqnes. plwi-rn.teeiiiiq'jes et au 1res arfielei vcl
blu da s tire pharmacie.
[i*!,,'''S : Vo'we* Cmnelle, Girolle. Atiis tio l.Muscule etc. e'.c.
pHi HK ItAFHN
MrLClALITES ; /Mnrqnn prive/ l.vso' dpirfris.ni,t arrimer ie,V !Heg
(onr barbier, bay Kura, Chocolat en poudrp, H mie de foie de Morne,
!*>uiiuij, Loi-l cier-m, Ki mis pour f*i ereoeirpg pt pan o"p tntUt^ !> i
Mluinire, Poudre con re leg inatctei Solution pour cons'rver les asati
jU. Lait de Mag< 'ie, Fondre suprieur p wnce de teura. Edii de Fljiida, Mi^l pour la tabl-. Mona-nV, H Ma
Uivepoirla table, Bioe^e* drt--, P.ppprmint, Unie rn"i" '^ -ei
iDousiique ei buiips infectes, Regnloi : Huile con re constipa tors et
?* **"" 'n'es ing rhrcriqiug Th, Cire peur le p> rquei* SotHfii*
ru' r-' ^P'Cea, Sirops cliver, foi atares diverses, V ns. ete, etc. etc
Waimdd le raali gue des t 'rislirs
wrfi^nt vob comnihiideg LKHN & FINK, Inr; vous irnl absolument
ti'r,\" 'e bnne> pharmacies da pays s'appiovUiona^nt eh*s LE H M
*ISK, Inc
Lon R. Ihbaud
Afret.t fvrtttff poi r II' ni
ia pression
au Grand Htel de France
?Pflr a situation unique au entre cfes affaires se recommande
* lue iarnais nu public et ses nombreux et distinguai fJ/tin'J
lJJj^yiSIiNE ioigne et tout le confortable ncessaire, aux Yoya
v^i de Commerce et particulirement aux rommerinii ds lassiye
yw-au't-rmce.
L0i>| dbile par galloo et par banques
ut Vins de boru.fi\ Ki>uye et Bftnc
mf ^'ns vier,nenl direct tm*nt de DA RS C et sont a n amis i ur
jKl?faww*. *ohs pouvais le prouver par des CfcRnMtJ iT6 que
** 'mois la disposition des Lliehts.
^japne et Vins Mousseux5 nrix mlWrs
ASTHR1E
PAPIER FRUNEAU
Brlpradu malada II produtt un *oui*-m-ntimtn*dlil |
dan* i- laoni .1 Attirr. En.phfiAm*, 0pprtilon. atft.
FRUNEAU, Ba.i^It-Martln.Par.tar/oi/fai Prm$cn
f Lfifl 1 \UA
AVOCAT
n' rvne ses c' nta qu'il a fin A rtovisri" p-frt son f'bn t au
NosiadrtaR IWs D^'ouch s.
C> b'net de M-a Oeor^eb Sylvaiii-
MsuHca Etlirae F U
Arglj des Ku:s da Magasin de
, tht tl (1 S Fr i IS lo is
March >n lliea Kp'.i isr^
A Vendre
I' i bon '-n ii> bo tat, mis
i Prix ldntt.
S'adreiaer au No 1308 l\ ie Am
ilcains
A vendre
\}n* ^uto D.' se
Un R^igta'eur FfOtl K rg
D ux conssii s vec s mraieis
Si t bls ( n r chp;n
S ..Hrf Aiiiflo Continental
San* t.ompmny
Importation, Bipor'aiieo. Cois rail
pinn eu uarell iMi s gpnPi|i's
SOfW a- rt vu an Cauial de
Dix millions da Francs.
l'ai ih Ki ani e
Commfr! [ go^ez prrv(iyans,
ci vous vouHz gan'i i d< BTOB b^n
Bc< i ; U rcoKa s rponce be!ip,pro
(itizilPH pria dp la 1.1-"-. en i i>la
cer vos lo rua ar df s. N s rcura,
mandata ion intoir-i^r. bl . or^a i
dix t yr iti'd b"i di, ban n 11 con
leu'. q* i "Mit les de*t lres cri at ons
pi i iau i n. ; 'if ni io z lI) ir.nilourt,
prix ei corditiODi lu3 Agents
pjrt au priai
A. BENJAMIN et Cie
fil 1 bu-- i marra

k.. gurir ou viter ^
MISRAKIC3 CON1TIPATION
C0NGESTl0N8-ir0URDIStMENTt
EMBARHAS OASTRIOUC
IL SUFFT de prendre
. l'un de vob r*paa
tout 1*8 du Jour* ulomant
une Pilule du Er Debaut
147, rue du Faub St-Denis. Paris
Mais II faut dEarles virales
qui aoat tsut i fait "btanchci"
t ur chacun* dMqi*lls ici mu
P DHAiT PARIS
K M * If """' >> ? M Har
LehnetFink.bc.
(':.'... -a fonde en )
New-York, .U.A.
Laboratoires Blooanficld, N. J., . U. \.
Extraits liquides
Sirops
Onguents
Esprits
Pastilles
Teintures
Liniments
Dsinfectants
Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
Lon ti. Ihbaud
a Maison U. Silvera
Umo> r, > ses nombax clients qu'elle
' mnl di rew.volr fuir la* derniers
bie*iMX (e* articles suivants,**,* tonte
8ui)rlo it et nu illeu march
que p'irtoat uilf ur.s,
Cas mir auglais nouveauts,
Uiatonai noir suprieur.
Alpaga ba| liste fine pur fil pour chemises.
C> on draps an lais 'M,
tatou draps amricain N|4.
Voile bla'ic a carreaux 8r barraa.
Voile i ni bhnc t couleur- t
Organdi couleur
Jrgs noir et bleu manu pourjupes,
Da i HfSf blanc er Toile matelas sup.
Toi'e dr-ps pur fil I0j4.
Madras suprieur pour cbemiatg
Crpe anglais
Tulle pour voile el puu moul iquaire.
BindebrodAei suisse delotes les qualits pir be.tei
MollPtons couleur sup. et m*.
AIoIIpIoiis blancs suprieur.
Dock blanc Kaki bltOC
Dniriil blnnc anglai- Drill coioa blancang sup.
Sa'in chine pour tailleurs
K t k i jaune ang exila quali'
Petcale blatc extra sua.
.Calicot d-i i ni llj,
Cali-n" pour jppona. Piqu blwnc aup.
;Luatrine a barrtg pour tailteura
l'.repon COOl'OF a flpnr nrg
Deuil noir sup. Tuasor pour jupes
Tnsfor pnnr cbeonae et pour r bea,
Voile brod coul
Satinette blanche et couleur fleura
Siyenx blanc et couleur iuprinr.
NanaouK ba iste coul gup
Servipttta fie loilette blaoabtal couleur.
Bretelle* po'ice pjur himmeg aup.
BrvtHlee pour enfants ud.
Indien h*ad cnul pour p||amai & c'i< mien,
Hiqu couleur bines poar ctaeun-e hjmmu k rag eto ttc
Venem voir avant d'aller ailleurs $
vous serez satisfaits.
B l ti G S
En vrnie chez
I Prie zmannAGGElUiOLM
Hue du Un n.
?v/ '-^ :::lc?.06s, dbilite
\0
fm
SIROP *%
CZ^OHIKNS
ftanrWar do Binig. pntaat% par Wlit* mtiln>
a f't'.ov i * !*<*' * ' ..ut. r*+T*t.*iM< Pan*
mi^ ajBjaa), MMW" t s *i* N >* *- nm**
r*r.4s'


LE SlAflN
Im w
Atlenlion | Dr Justin Domin
o 4'
y-. '
Poudre
Idal*


"? <8 "

G

*
impalpable, ad hi'rente.d'un parfum
dlicat, conserve la fracheur de la
jeunesse, embellit, efface Us hues
donne un teint de lys
FauiihViy tUacht.chnil >-. attitr* !* : -' '
ratfiel cl*ir. ravlirl fofecr, '.i.-m.i |. ii
l'ui ou lube fl ** '""
Trfafrl. S kJ !
L>| Trinarty 'v": i-n..- <
- > Aucun (Tictn cor.irf tnhtomMMI
ion rAATirwnirit
rr eauin hao&sin
a>
. ARYS 3. Rue d< h Paix. PARJ3
jn ri Rouet, ageu' pour Hlili I>f0. Rue du Mgasin de ITtf|
''' -Ta^aaaaaaaaa^
L'Organisation De La Firettone
Est Saine. Solide Et Universelle
i TN tablissement industriel est connu
an arbre: il prospre, non seulemsat
par la puissance de ses racines, nais Mlit
par la vitalit de se branches.
La Maison Pirestone dispose de tontes ces
sources de puissance. Fermement enre
cines dans la grande maison-mresel
branches s'tendent au loin, verdoyantes
et vivacrs.
Dans le monde entier les Pneus Piresteae
ont exerc une heureuse influence sur le
transports et partout o les gens roulent
rur des bandages de cacutchonc, ils ont
appris avoir confiance dans la marque
Firestone. Vous aussi devries exiger que
votre voiture soit munie de pneus de cette
- marque: elle vous garantit le confort, la
scurit et
Le Maximum de Kilomtre par Franc
L. Preetzman Aggerholm
Port-au-Prince
PNEUS

irestone
De la Facult de Mdecine de Pari!
naven ass star, des professeur, Den ke et Deu'chxaon v
Itourg
Oic : Avenu* Grgoire 828
noires d i Coiisula ions : 7 9 heures du mai*
3b < apntnHA
! Il agaa
Panhard Oil Corporation
Lubricalitiy Oiis
&'(ireasj
Huiles et Graisses
Prix et qualits dfiai
toute concurrence
lntorm z-*oas li'tjoi rs ayant
de fin h v s ..thas d. s prix des
date BlnrkMoll ) noire, jaunes
rouges et blanches Marque Co
lui bus et ainsi di Cirage mr
Co'uui) us). A'o'is iccon mandons
la su dix* m imi e < ommela i la
nejiiei.iv, |m pus *-v n .peus
menl co peaux Kla s Ums Uui
i our sa s pc li ictii s q> e qte
tour iVxi in -^ modicit de sus
p'x. aile. voir.
htz l'aiMU gnral
Napol on ff rancis
ilHJO Grand'Rue
Adresse provisoire
Loterie S! Martial
LEOTSl HEBAUD
Agent exclusif pour Uiiii
Populaire tt po tee de toutes les
bi ur-po. \91 fols gagnante, dont 1
lot de 500 dollars 2 de 100 doU'1
Le B.llet entier de coipons : Ua
dollar.
Le coupon Ving* centimes or ou
on* gourde.
Eo vente Port an Prince daus Ici
maisons suivantes.
Anx Arme de Parti
Comptoir Fia- iia
Vn inaiie Cou. ^e
Mme Rgira Mont tome Duels Vird
Vu i,t G M khln.if
Fba> marie Rarirot
Petite Maison
Mai a ai > i y u.-ioie
Htel de France
Htel Beilevue
Hhaimacie Guataves
Prenez votre billet ds maintenant
Tirage prompt et sincre
Joshua L. Bailly & Ci
( Chu eh cf Thomas SlreetsjNew orl
Lune des meilleures et des pu*/or
tes maisons de tissus aux Etat V4
Siam, Denm, Cheeks, Gin h m, Toi
drap etc, etc.
La meitteare source d'achats: Piil
ton joui s avautaifiux. i;i
Les princip tux cumin ssionnaies 4
tissus au JEiaiSm(Jnits,*'app ovisionnt
chez Joshua L* Bailly Lon H. Tib ud
Aflent exclusif pour Hai'-i
La Socit commerciale Hollandais
Transatlantique
i
Annonce se* nombreux client* qu'elU vieui da racetoir Pf
damier slea uer, hs articles iji/anls uu p ix trs avantag3ui-
Gigrrs h I audais boites de 25 et 50 m
B >ea atleiB rd cas e de 8 d .luunea ifl bool*-*
Savons de Less.ve
Beurre de tabla
Beurre du cuian e
Vermoa b Trinchieri
i. l)AAl DEB, II.
Pharmacie W. BUCH
A vis
i.'' S,S Vi'gini* de Ci mrary, LTO, era divers le %9
roui s rit nr.nant pt* pour ifs
ror- d lu,mue tt dea paaeiuefa polir
S Throia :
L PHETi?-lANN AG^.FRHOLM,.
Agent
iigiii lu-j-'r?-!
Billt-l de la Ucthaoa
^^^%!Ck\af?S Von!e*vou* treconfortablem^t
.., , .. Carlo E. Caa'iilo, Hue IfOOiH* fou fnlIgSa 9
Place de la Pair, S.ua distinction de personne, uglvs >
Vient de recevoir psr les daralen vsopits nn granH aaaortira^nt de lei feu"'* ke t0Ql comptant
Spcialits franaises, dea produit oblv'qoil e* dea droguea de toate
trhiclieur all*msrda. mAiicair fi>r*i*
laoi rpimralta d Vichv. de V-la F.srx pncsMv. Carabaaa et Hopieslyja>*os
Huile de feie de mo ae un prix <*' i< 'ornel
Fitraita do visnde Libif't J i ri fier de i our Im msladea
Capulea E'imictiae, antiiaro^orrimea e' diur* isjupa
t'ilolea et Sarcharure ^e Raomrel Reoi atitneni ,iPS nnyatt eellulaires
Hilalea Feirocodv'e Mdicatio* r^cn yl'oae lin ;' neii-e
N*o Arsvcodyle. puiataat mo iS 'stor rt* le outri ion
Tomprims de Veiaosine, luittaioLl s r'cliTue complot de .fi.ciun
veineosei.
Jodotnol Ppia. Jorie eOrssat p#nlhts^ .ltttll.Ul
Capanle G Madurate d'iodure Ce poteS'tnifl
GlobalaiR'bmd, Sociflque eontra l'Asthme
Pilulea Gaipaiee, Hypintsaaiaa. er4riO>Cl4roi.
Artbri Sel, le pin eni'sant stes artitjurs
Mmatcfine loottuel Farina Goldaarae pour la Bbs, Poires i lave Bonorgani sneat, eaillras, Colliers de dantitioa, esses 'ta. Penasa ronr la Ca'odjale de Pot au frinc
Poar les iui'.dlTes: laccbaioaatre BalUaa, Ta),ruemtrea,Pses aleoai Bon -opoiatemerts
s^|i lijt, Un bftti ujniste
Passagers qui visite^Portau-
Prenez votre pension
L'Htel Central
Champ d? \lrs: Vue sur la Wct
O le trvle <>kt irrprochable*
Pension.Demi Pension. T"blef ui
Vins fins de premier choix, S^w
; 9or*Off^ Mlard.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM