<%BANNER%>







PAGE 1

LEMflN llti dernier, adraca aex Prfet! provisoire! de la Rpublique, qui renferme les base d.Vo re progr.o eie de Couv.meaaent, n'* pa. man .u de retenir notre plus profond attention et de provoquer notre plu vive admiration-An..i, noue prenant ULonis DOMO Dernire fa Prsident d'Haiti Cette semaine tort t fructu raie, sent rang parmi la phalange de vive nd mrauon-/ % % %  !, nuu K icuw— peut on (ire. ei Ion considre la di -jeunes qui furent les promoteurs oe* alailir i rappeler ici eon deexias rection a • lir Louis Boroo ni orts aports en Haili Cette annule note n* oaraira^he ; Il n'eat pal possible, depuis plus duo mois dans lV>eu devant pas svoir Tellure SMMJW ta milieu de la civilisation uni noas tion del rforme du baut poison o'nn pangyrique oe d v n enveloppedetootesperts.de aoati De ; administratif Notre nner taler soue le regard de lchef d'Etat y met en tr.aaar justement scandalis, la eotene d'are jolie temme ; et cela Prfet du Nord Oie.tg aoi qa nw q_ __ irVnce, cte tte. d'. n„ petite noaa chsagt, vraiment S* K rs C d soit, il n'est pas motiie de rapjsitar M caiu . ^SJSiS II Snrgeois> iostraiie, lgante et raf rarye nous remet la mmoiic les que. aoit Port de Ps I. eo q aM u o-uieo'e Censmutun dd La commission p Ult rhtnstr En dlit doue coteaW>n d'd.odier le prfet d'emp-astifc tant plu* pre qu'elle tait itre se ce matin ion rapport. Inattm.1 i4, Mr Louis Boroo praider* pour dant qos OO-JI p"b nom in es a baut poison o'un pangyrique o. a" i**, r MOH D' " w !r r i •— %  • i— -. r "l,ra Notre nouv.su tbie prmature nous ne noua ap3e q ,,nre una aux ddittne. de U RRapport, signalons les mali6cieffet la coquet ntu\Hu pas sur la vie publique do pa iqueba'itnne Et le re %  > oene tionf su ,vantes qui ont t i P? *. mme : et cela Prfet du NordOaeitQuoi qeilen qa 0Q mi a fa*' nous olatra ICI : on eet tu projet* hn.ruaoaie instroite, lga&te ei rai rserva noas remet la anantie les que, soit a ron a* r* •M %  %  •. wruwut "" %  "*?""" i sma st duue immense niasse pepn ,caadale-es cures d'autan nu aes de Profeneur da prenter cpnre %  de pt bhqa iol lettres I Ecole Sejon aire dont %  -a peut A r prj d nt s il n est bal it Vrire. Plonge daoa la superstiiqoes et euxqutllee conviait l'md brillant, cours et qielqata OjnM t m, d'baitiaa. Or. les adver-i nai -•• %  *• Prcipita ioa da toe Bjihra ranaee remarquables lideot, n'tant issu que de lr toiont nationale, le BLUo NA110 NAL s'estimera heureux, en tonie.circoDetancea, et daoa la plus larg mesure possible, de pouvo.r Vous !" Jer accomplir la taebe combien ardue que Vons avtcz il con cieu^e aent et si aerement assume de opprimer les .bas sociaux qui, trot taogtemps dj, ampebent la ma cae progreaaiva du Paya. Uana%a vues, Vou pouvez donc compter sur eon appui le plu. coro nlet Dieu bai"e, Monsieur lo rrt iidept, Vos louables t gasfte*! e Veuillei agrer, Monsieur le Prsi dent, l'.sinrance renouvele de nt lie iktiiouque conaidration. iSC"tare. Cidar in ANCION., lVDlganral. KOINAUO le Prsden', Kd. POLYNICf. llponse da Frideni Borno A Meftieors les dlgu, et Prsidant da Bios National Messieurs, celle, des deux nouveaux Adouinis uateurs Prfte, Meesieurs I gne Carn et Hamilioo Poitevien. Le pre mi.r ne s'abandonnera, reitea, a. cua aeotiraent mesquin que sou raud caracire lause pour compte eux mes mal nes, si nous ne nous a tardons gure sur sa ne mioalioo. Eugne Carn est connu oea popu latij'ia hatiennes, form a I cole dt la vie lie couche, ayant du plna sequarturs de noblesae, il ae recom mande lui mme Devant et tte iguie i.ine de notre eociet, davatt ca te erttuuiiihcdiion de l'honneur mn> taire, on te dcoavra et Ion pie, simplement Hamilton Poitev en. lus est na jeuae, en dpit de se* huit lua rea e n'en depUm ceux de la nouvelle oie,nu Jeunes Taies nui,des plan es du pat terre poiinque.n'ap^rciam ,uo U primevre et ne vouoia-eni contiier le enar de l Bpab'ique j j' rinfaillibiiit des fraii moulus [du fcfiu maternel, I l'uitevien a donc aujourd'hui qaa ante ans. Succc.aeveaiant kve de. frres d. IMustrucfion Clin tienne -t de l'cole secondaire da Port ae Paix, aa ville natale, o il eut Sa ad Villard pour Directeur, il cea aeec pour Chefa Mri Bonamy et Louis Ethart Mamilton Poitevien a oujour. au attirer et retenir PaKen ron par se. rares qualit, d intem gence, de t.ct et de dignit-H ne.i ion. pa. tonnant que ce. don. a* turels. accent ne d ailleurs par ao affibint d'homme du monde acco a oli, lui aient conquis 1 affection e l,estime de notre milien mondain o na it que Aussi bien, la sage lenteu^ d Mr Lonis Borno lai a procur ^oui le moins, slllrmona-noai, le ;oncours d'un d-un lment suorieur plas d'un point de vue. Il* nilton pjitevieu comprendra qu'il a i grouper autour du Gouveroeme.it lu'il reprsente et qui a aaauin la ourde'^he de la reorganiaatio i s> ciala politiqua h* aympathiea du D ^iiiemeut au NOM Oueat.doot il e* sans coutaate l'an des reprsentacts l.i plus distin^na da la nonval'gnrauoQ Noua ne doutons paa qu'a russi8ae dan< l'accomplie J • ment da sa baut a miaiontue lui restera moins difficile, quand il sa sera insuir de son digne prdas t -un, Atnauase Latore*f SJO remar uaab'.a compatriote, carictre raro dans notre sjn si caisl 4 H I B l aitien | __ „ „....,. ... alv^r-aire* valurent la da Mr Birno croyii^uc avoir 'toav mm i. pefi a aoavel li tiit u u p e hatien, dins une colons Irar.a.se, etqa' ca titre, le pre d • p rdmt tait frioiii. Les faits et ia juriaprudence ont dmontre l'im pn denae de cette assertion. Le pre de M Boroo, la Guadeloupe, tait bien citoyen d'kaiii. Oooc aon tils i eut pridar la Kpublique, et ceat tan .mieux, car il ara un grand pr aident: t M Louis BTTOO est g de al ans. ei aa projet Dans le prambule : Va n de 5S ** l* Constitution ; Vu le trah dn 16 Spieotawy conclu entre Hati et les IttiU d Amrique et 1 acte a dit sine 18 ,vl.r iei7 *. En consquence de ce changeai le premier considrant doit tre i_ modifi. t Considrant qtn vue d'attjg| les buts dn Trait psas entrs -t lea E'.ti Uns le 16 Sept! 9i<> no protocole fnt coscln les deux goavernements lt | bre 19 9 La Commission, d'accord i.r. Gouvernement propose d'ajiatrl l'Ait, ter nn alina a nsi t ciai] • Conformment 1 art a iiJ Constitution et dans l'intrt dai tu i contractantes, le Contrat d'E piunt uae fo s conclu et sigii oumu au Cooieil 'E at eo va: a Saoctioo Lgislative." Nous publierons demain U lui neux Rapport d au ^onsei'lr; Z \ les Boucnereau leqie sera disert vo^ la sance de lundi. notre .o;ie si pauvre en i e Q tio t avant d arr.ver la prsidence j tijimne. Elle lui restera djuce. iHlijj revint a ses premires amours '• Joe perd jasaia de vue que lea |MI|| prit la direction de l'Ecole de heureuse %  c'eat pour Directeur, il m ,aa plu. tard .on paaaage au Cel.)ne perd jamais ue voauwi " iio i i Vl „ .. ....sa St Martial. 11 na quitta cet Etablie te a de Upartemeuta et d arronJiaae u roiti 0 DC ideoc9 %  _. -.. v „.„,i. ...ir lua i uiircu-ntantll dire 1 SM„ Uinuiru a. mal aaaaa7qae p^^oa'readrVaa Fraa me'nt. .ont les reprsentant, direc s e. ou il .cheva ses tude, cla.si .t qua'itie. da Chef de la Na ion qui Le Malin Abr.r.remet;t Un V.cis Port an l'nnce Goardw tpsitement Etranger Insertions et abonnementi | blea d'avance. ines de la9 1900-. Des soa retjur Fort de Paix, il offrait la premire man.festation d' sou activit et de son n.rgie e. pre a son tour, veut tre autuut le frr mu, le p.oecleur de aea cooeit f*aa. PHILIPPE STERLIM T FIT je vous accuse rception de voln l.ttiedu 17 dn courant, et vous re BtrClC d. aeotiments que vous rr v expriatei L Gouvernement de l Rpublique trouve dans votre coo cours spontanment offert, no r confort prcisai pour la ralisaUc je l'eeavra qu'il a entrepri.e. de re ivement national. La grande iniquit sociale qn commuait le labeur de preaqu taat un peuple vour lea pron'.a ex du.if. de quelque, privilgi, de I tortune ne peev.it plu. aterai.n dana netre paya, et le Goovernement r er de la Rpublique a inscrit en pirater peint de aon programme de> ifomeequi feiont cesser eete H nation dii.treuee. Je suie heureux de constater quttu id*e qu dieta —a circulaire d m *.:M que rappelle votre lettre coi corde avec le. revendications don voua pour.oivei, daa. la paix la r. alisalioo. le ftouvernemeat uivra ave> sympathie vo. ettorte et votre actio aatriotique Sa sollicitude ne mai uera pas toutes les rssoiistiou* uai tomme la vtre, essaieot dan if ur sphres psrtiaoliresd'atteiadn l'dalqui eit leti'a j. compta fermement sur l'sppa complet qaa vous ma promettez. S il et une sstisfsction ponr h Gouvernement a'.st da voir qu. | t s hooa citoysns na se laissent vomt tromper par les maneeufre> Tniresses des advsrsairea et ai tour de lui feat bloc pourlasanv gsrde des grands intr s de la n U saurca d. mes Maj Htl dg g jj meilleei. le. mambre. da Bloc N tion.l El rsc.vea, Meaaieer., l'a.auraiic 4. ma haute conaidrat oo. Siga) Laui. BOKNO Dlgation de la Chambre de Coin merce au Palais JSalional. Une dlgation de notre Chambre de Commerce a t reue hier au l'aluis National Elle tait ainsi corn pose Edouard Eatve. prsident. C L Verrat at ntoino Gbair.. Vice lsinent, Edmond Mou ta. Sacr taire Gnral et • meat Roy, trto Son Excellence h prsident de la Kpublique, assist de Mr Loui* Ethart; Secretaue d'Etat du Corn merce, a exprim toute aa joie d orendre cju'.ct avec la Chambre dCoinmerce aa moment o ae posent nt de problmes intre sant le %  • va et ncessitant le concours act I le notre ChambreLes change de .ue ont eu lieu entre le Chef de l'I m et la Dlgation sur les mesures l'je commande la sitos'ion actuelle ana toua les paye, dit Son Excelle i ce Mr Borno, la Chambre de uom merci rarrseota ana force. Ja n'ai iUtuu doute qu'il an soit ainsi de 1s ,;iurnbre Hatienne sous la pra lence de Mr Edouard Eatve qui jeeupe une situation si cxcelleut itir i-otre place et l'tranger et je ui absolument persuade que l hambre de C immerce apportera ,u Gouvernement une collaboration d non seulement le rachat de l. Dette Extrieure mais auaai le rglement quitable des dettea loter aarea. X — que I.B nouvelles taxes don le projet n'est uullema.ii arr as root bien loia d'tra lou des at nf ftspperoat que c. 4m doit tra f ap p dans l'intrt national st aa te aent compte du milieu. 3— qu'il ast absolument fsax de parler a'impt sur des otioses q u leQouvememeat n siiru ils esvissg^; 4— q.s dan. teulea les rforme* a faire le Gouverneras.t entend mer shar at marchera daus le sens de 1 intrt national La Dlgst'.on est sortie du Palai.' emportant un. impression trs favo i.bl. de cette prise de contact avec le Gouvernassent et oe l'accueil en cou rageant qui lui a t lait par SJO Rxceilence le Prsident Borno et U Ministre Ethart. ,le Ministre actuel Pans. Mr Balle garde, alore ministre de l'ios toction j ublique, qui Bpj.ea Mr Btno stte charge Daas 1 intimit. Mr Bara dune voix chaude et vibrante, d de. vere, at ce .ont la. .i.r 1 C.r le t ouveau prsident st pote ; il a chant, l'une faon intime et charmante, celle qui est .. compagne M..u il oubli d'autre. poe:H-s. ceux o • lfhrme aa foi. C.tboUque prati^ZV^^^^R, ^uaot e convaincu, i" a oppos aux qjll lrji |, co1 irence Je ta lclamatiouj de cea fous d'orgueil, . aura lie* Lond.e !" s*i tjm Ml cb.aa.nt partout lea clarts, les i Leone dn Matre. Etranger Par rl/U SI Ja COPENMAUE Lessouvcriuui virent h er mitm. La visite Ju'era %  Son aoav >i tecourablc et doux aux railheurcui Urne de paix tendue nr. soifs ternelles. ausu l'i-00 ir Le Pont de 1 passe ,de Tabarre Oa ae rappelle qu'il y a quelque temps nous avons compliment le Dpaitement ds Travjux Pnb'ics Vavoir ettreprij les travaux de roa ration des passerelles du Pont de U Grande Riv re Tab^re. Eu eft;t le tablier de la pisserelle dn cl* nord a t rpar et l'on s'est arrt 11. Les pluies de ces jours derniers S 50UV1T ll-.s .1 ".' %  Ii'"f". yi PhKIN Sun Yat Sen aurait: an nitr P.r les troupes de la ^"^"V tenu par le croiseur chinois Haichi daai vii're i I OJSI rt pres dt Canton SOFIA!)>•eentames de^ sans demeure la suite de l ^JJ 4e Sotii oc:asionnes pr les P lult, ^l de lunJi et mudi. For.es PWJ e J J SrN\Z\IKEIOO lins J t coifi^oees a l'arrive ^.ll Cruz. Leioce a d>mon. r e e •• aurait t ..brique i D' !" **^ embar.ue en contre butde pe' p.au^bot Santander „„*( P\KI 6 M.dune Htssarabo '"T^| L. prsiden; Borao a tv de f ire dei'assas^-atdesoo m"' d anI le ,," ne œuvre durable qie la marbre v dans unmail.* N inc j'',£„*, ou la acalptaar saaaie d'empri.ou 3^,^. fw-q**J ner SOn idal. MOiCOl' UneBrandemaotiO^J Plus puissante, pote, est ton œuvre idale, Car le dur meta^o tu sculptes ta chimre L'amour, 1 espoir, le bien, la gloire tritmphale, C'est l immortel mtal, c'est l'or meewrupt Me. L'or des mots, le Verbe tulguraat et sonore Mr Boroo a chant du drapeau •' Dploie au vent l'emblme o palpite ton rva U peuple, le drapeau, c est l'ame des Aieux, bi ce qui, dans ses plis, chante au souffle des brises. C'est le choeur triomphal des liberts coneuis.s MOiCOl les sociaist.s rvolutionnaireMM hier. Les c mnum-tes ou*riw p,oys du gouvPmement y^' r tait de demander unecondamaai- ut. les rvolutionnaires troite en tout ce qui e trait au v. loppemeot do ne a ,r "" t !" i i .nt p'rouv'rutilit de ce pont. La r Pattermisaement du Crdit Hatien P B ons deMr Est.ve donna su naidee lassa ^ tre et „n„ rfl uni ssnlter tn i. r.nc. que le envaruamant peat -do P ,?T '/„!, me i. 1 faire fona aur le coacoori de la atau cktatt ne pa. mett.e la Chambre de Commerce qui le pro n ain i l'autre passerelle pu. a d contribuer d'une fson effec P. C. s. Avis Le public eit prvenu, qu' l'occa sion de la fte patronale de Grtssier, le Dimanche 25 Inin courant, un tain supplmentaire circulera 1 ,our sur.la liqne de Logane.' Dpart de la Gare du No d 6 h. a m. (Aller) Dpart de Oiessier : 4> p-n. (ttoqxV; 3 LA D1RMCT1($V Au Sacr C<0* de Turrtr Pa.roM* La sohnnit de I * ^J. so'us'ia Prsidence de Mgr >"", par la chorals ^o.*"^* ce 0w sermon de circonstanceRpub'isue assistera L aprs midi a 4 M>* P ?*2Tor menthe premier Repose.' *£f et Mme Lon Mathon Je -" ^1 Mr e. Mme Edmond Mootas, toaMretMmc W.ll.am 0 i La muique de St Louis lot^r la l'ttcess on ht II ive aux amliorations intressant s branches de 1 se ivit nstiooale Au sujet de l'Emprant tecoaou ceaaaire et de la cration de nou telles sources de revenue pour per rj K(ae .ans les fouilles du trsor ma mettre le dgtvemeut do nos pro iaairc ,j 0 Comte d'nnety un ch-| daltl d'exportatiou, da. conaidra^^ manquant pied tomba dans (al lions trs judicieuses ont t faites avaQl hief JO^ Q|, croit ait !| ""*' a l v u Us d-ffi:ultcs po-r ie retitr rie' icetie impasse ou a t ob ig de par Spencer St j#fcn.Vn volu\ Il rea.ort: me ben reli, A vendre Hayti or the Black Rpublta B juchez le trou Aux abords de la Basilique Notre j I Paya tout entier. l r qae l'emprant d^t p.taetUe'.l>n> u ni\ car pla:c Parisiana Samedi 24 luin Evnement .'{Tableaux de I aullux Paul Lou i Liiu on;e P4 lirt' font L match entre W quipe de 'Olymoiq'.' ^ P|rc t; heure de l'ap*ico Uj Osner Appo %  Bover F.ls Aim, Sev*our o ave quipe de lones, Jou'd tan, Demi; **.•! A r ;i,ie* alio, Brutus, -|ul,rn Bruno. Mondsir Ilevu" et augmente lace 2 go f^* Louis ("biuin Le Match enne celle du Capita ne jgjjiial • ict illet et le Criunn." •j^^cjoallcl



PAGE 1

ut nAim Harmacie W. BUCH Place de la Paix MMrair pnr les dernire vapeura on grand aaiortiroent 1 iSSmoaiiMi dM produite chiique et dea drogues de toot r*.iumands. emAiicains et fianais. ffjSSu ( !• Vichy, de Vle, et de Vittel. 1 .rltivct CaraDana *t HuaiBdyjanoa VR de moiuo on prix excep mnnel ??da viande Liebig et Jaa de viande pour lea aaaladea iLViiHctiea, a^tigonococciemea et diurtiques m ojflhtrare de Rhomnel, R -constituant des ooyaat eel'.u'.ain rarrocodyle Mdication cacodylique fe>ro8,Fae aUoo .et diven autrfc* article. Varits (F. SOIR r .e Comte de Honti Crist ] 3e poque et Le Phnr d** f a Ilort Eau <• : I • so L'Organisation De La FttcSstai Est Sahte ^oUde Et UnrraMtta 5n ;:.e l r > k S! UH il! Pour les grandes vacance Occasions exceptionnelles AU %  )ompi*>ir Franco'Hatien de toutes eouleutt l'aune r Voi'e fra^ V le ray< -cit Voile f.iitaipi* c Fl-1 re te c qua uiio fam K'amie Toile V rhy extra solide onr er.far.te Nanonk de 'nut" couleurs Z phvA frercais ray Fffcalen frpru;aie imprimes O Hiiya d • roijia uttisaia q-iaht extra Crpon a birrei Pia.il a bleues Cip de o e Mariette Soie cristalline Souliers darofa Pendant e moi? de Juin seulement. Gourdes 2 50 3 H 3 o 3 d •2 50 i*ao 2 190 5 4 tt tt 20 Populaire *t a porte de toutee al bourses.— 192 lots gnanto, don ' lot de 500 dollars et 2 dA 100 dj' Le Billet entier de 5 coupons : U dollar. Le eoupoo Viog centimes or ov un gourde. En vente Port au Prince dans le* maisons suivantes. Aux Arme de Paris Comptoir Franais Sminaire Collge Mm" Pesina Monttosier Mme Ducis Viord Vincent G. Mpkhlo.if Pbrmuisaance <1 • ses i .ci..' tn 1 1 aus. ,,. .-italitO d_ :-,sbran.\Ub. La II .^son Firestone disposde ton te! —1 sonree, de pta F. ,n:ne..t enracines dans 1 '• grande ma.r-on-.-.^re ses branches •aHattdea! au .oi C vevuoyant.-, et vivaces. Dans le monde entier las Pneus Pire .ton. ont exerc une heureuse tou*nca su .e transport et partout o les gafiS rouLnt lu des bandaj.es de eaoutcheue, ils ont appr.savoir confiance dans la mai que Firestone. Vous mssj dcrie exiger qua votre voiture soit munie de pneusdewtte marque: elle vous garantit le confort, la scurit et Le Maximum de Kilomtres £ar Fr lie L. Preetzman Aggerhom Port-au-Prince PNEUS A vis Prf eaov ^ ^'p ,r r r**' % %  r** en —-• %  •• %  • %  'rp en L'qB'dp ion t •fa d'finiMvftnetil ( ose le / r j'ji • %  t preentin. Port au Prirf '• M ; : 'fsi O. A. LUND Lelui & Finie, hic E SUPRIORITi!; Fonde en 1876 BAS PEU PROMPTITUDE [busDredui chimiquei. plrniJceutiLiuee et ail ax iftia>'i vci Mes il. sue phartua'i iPliiliS : Poivre, Ciuuelle, G.roile. Atiis toiU.Musouie ete. etc. SUCHE K*FF1N L WECIALlTa> ; /M "que privp/ Lysol d-4-inf'"ent Parfa u rie.Ai'Icle f rbubiara, B y rt"m C\\ cola en no lire, Hu•' de foin de A/onie •ilion, Cold c'eam Kx'raita pouf i r e esae ce* •' eau a toilette. E J I UniDine, Pondre co i e Ua insectes Solulijn po >r conser (t MMI P LmtdaVlpp paie, Pondre aiipAnunre pou itoi' te d j Kce da f'euia E m <1P Flurida, Miel pour la t-b Monta Pliepor la tsb^ ar le, Miil< tii %  -! e pie poar la iab ; -, Btoea d nt-, H purrain, "n It (O i'liw %  sioostiquei et autre< ineectes, Rgulol : Huile c ntre eo >ti -a ions e *••* des intetina chroniques T ••> %  Cip ou le* prqn vus commandes & LKHM A FINE, In:, vots s ra ibsclumen Kifits Tontja le bonnes pharmacies do peyi s'approtiaionoant eh 1 LEH v '"NI, Ine Lon II. Ihbaud AeSit eaetueJf poor Hai'i V Vendre U'-e chnudie.m distiller, VPC tiHi f %  vin, ire r ona aPglalM de la oninnatice rte 8 ^oints.aerpen in en t i t v erte. Pour '^a -ondj'i ins B sdibS'er au • -r au do journal. AVO AT In*- • e sas di'nU qu'il a traas V FTOII • irtnacn 1 f o- %  Ht a '-naJ'aP'n 1 aati-i "(ttoac .n. iabtntt de M* C o t ?< Sy vuJouriiau de Pari \iennent d'iviver Ntmim lu M an 13 Wai. Lnvtnle ti lu Librairie fin W<;'i" J ...... %  %  1 B'l'-ltr.'l urrvpl lll .. t"'V" .rts DltRKl Pharmacie F. Sjounir tonne avis ai cli^nt'e.aux mt'ecins et au public qu'elle a gyiorai g^n Libiritoiro d'Urologe en ui Labira'.owe d WoBia appliqu sous h Dirpc'ion du .klabo BtUl Dr Rlct t F Sjourn oorato-ra es" ouvert tous len jours de 7 h-p du ma'in i f iresd.j s ir pt >ur lottes les recherches et analyses prvues di&i "^DC cl jointe, saut pour le WassrTQiann et U constanto Ure Scrtor( , Seront reues que la mardi de chaque semain. li iMer ,a Phirmacie pour les reii3eig"eaieDti"'T* d'urines el'uepESliiqu", Uaction de Wassermann RiictiondeTnboule, Eiamen du sing et du pus %  wmau des matires fca'e, Exarn* n cra<*ha' /tibumino raclion Cons an'e Ur" Scrtoirr Un bon orffnniBtQ Bi-no-gani-fe-chant'" n* demand ^cur la Ca*n*diale d-* Port u PTiac ions arpcin'enifrt*. Sadte*cr au cuiRtlIrlB :* I Mbina Ti'pe 90 Juin prebta %  Gros l^t S 100,tWOdotlira,A venrr-x Mr Gsrloi" E. Cea'illo. Bue Borne r>. — tins dia'inct'nn d p^rroone, lea ven>e8 >e ton' comptant aisou HSilvera Annonce nes nonbeiix clients qu'elle v>nt de recevoir par lea dernier* b&tenux /e article tuiimnl*,** lu/a suptriort et meilleur ma ch que partout ailleurs. Casimir aogl s nouveauts, Diagonal noir suprieur. Alpaga Baptte due pur fil pour chemises. Coton draps anglais U|4, Coton draps amricain i4. Voile bUnc carreaux barres. Voile uni bUnc et couleur, Orginiai cauleur 'erge noir et bl u marin pourjupes, DJ i.a*se blanc e codeur pour nappe, Toile matelas sup. Toi'e i raps pur fil lUr4. 'Madras suprieur pour cbenisff 2 ^Crpe aglais Tulle pouf voile et p >u mousiq-iam Bmtebrodes ihUse deiontss les qualits pw bo.'e* Molletons couleur sup. et in, adoll ions blancs suprieur. Dock blanc, Kaki blanc. Dnll SI blanc anglais Drill colos blanc ang VOf Sa'io chine pour tailleurs Kaki jaune ang exha qualit. Percale bl me exira sup. iCabcot da m lie. Ca'irot pour jupons. Piqu blanc aup. •Lustrine barres pour tailleurs^] Ctpun couleur fleur arg i Deuil noir SUP. Tuiaor pour jupfs. "Tuseor pour chemise et pour robea, Voile bro l coul Si'inette blanche et couleur fleurs Joyeux b'anc et couleur suprieur. NanaooK bxtiste coul. sup Serviettfa de toilnite blaucheet couleur. Bieielle* police pour horaraes aup. Bretelles pour enfanta sup. Indien head coul pour pijamae & cberaiaee, Piqu oouleur a ban es pour cliemiaea bjmmes k robaa aie ete Veni-9 voir avant daller aalear* f von %ere-A satisfaite. Me Aug. .Hsraux Avocat Informe fft client Qu'il a tram jr nom oabinel a la Hue du cent !" A'o 17^* en l ace du ^'blesous M i ConsuZ/artows de 9 lOfceures. .nialm ttdeSbapr* midi|>r Justin Dominique I. U Farjiit le Mdecioe de T tri* Aiia'eii Beeia'inl les proless urs Dan keet Deu'ehraann de Has bouJTfl Office : Avenue Grgoire *W lie rea d> 'Consulta ion* : 7 l 9 heuies du mai* S 5 a*rt mt*\ TUBRES i'JSTE POUR COLLECTIONS J •.. 1M Timbres d'Hati par quaatitca. Me au Cnl meure chantillons avec prix par 100 et par 1 .OC n ooe THODORE CHAMPION, 13. rue Drouot, Paris a. %  i



PAGE 1

LE MATIN — . Faisons tm r?i %  OUQl'FTS : Wi nm mtntt. Amt.r r*rmeit. Purmtlw Je mi P'emin mu R* mi fit. IMa rritnti'Uui. L' A mmi au h tour. DuMitan Oi.T.oNi : *** t'ml mtuvm iWrfjm peur ntrnuit). EXTRAITS : %  YMtn, ^#i. MiM0l0, y,il,iu. CytUmim. /avaria, Ltlmi. Mmimtl, hn, Htltttraft, Ckffrt. T*ult f trfumtrln y '• %  "y / Parfum fie 'J 1 i *3 Ur.a bmw* sonte a >c* ira uns lit hourcin TMLM l'JlOlt Igrils jirrm : 1730, Rut"' fi "3 / ARYS 3, rue de l Paix PARIS a S! %  II Dira a pression PU Grand Htel de France qui par sa situation unique au centre des affaires se reommande plut que ianioi nu public et ses nombreux et distingus clients pturui I UISINE migne et tout le confortable nfcessaire aux \oya neurs de l.ummerce tt pat ticulintr enl aux commit fants de passage Vott-uu-rrince. 1/llttl dbite par galioo tt par ba riques dts \\ s ci:; tofdeiuY Kuuye tt iiianc Cil \ms vin Htru directiitunl dt ABBC t$ sont gaianus pur (m de rctlttifj tous pouvons le prouver par dts CILRTFKJATS que tu.m linons la tiisfustlion des l lunts. Ckittwie et Vins Mousseux nrfx modrs Censenes alimentaires franaises, dernier choixAttention Informel voua to'jo'?rn aTunt de faire vn< achats d a prix d.ia ptes ( BUckioll ) noir* jaunes rouget et blanches Marque Co .lur bus et %  mfi du Cirage n>ir (Celumbus). /Vous recoa mandons la sus di e maquecomnieta! la 'meilleure, la plus T'n?gein 'ment connue aux Eia . Uns Un' pour sa supeni ictrii s'^qoe que jour iVttrm* 1 mcdiciti de sw prix.. allai voir. Ch't l'agent gnral il f* 1 %  • e*# / T 4 Comcrrex VOJ Force en Suirslflant Votre S** Cette lettre voua dire comment Chicago, Illinois, U. S. A.-"J'ai pris Lydia v *. u omposmVnV^alc pour de, d^ngement, deiffl Tous les docteurs..onsultCi m'ont dit la mmecIwT vo us oprer J'ai commenc par avoir des douleur?. le cot gauche, ensuite .1 •-,'., sembla l es avoir dl u deux cois Je travaille ch. un tailleur L,n?i petite fille K-utenir je ne dsirai pas m e riso* S demande h. mes amis et une m'a diturenez k rJ ] ud Wgtale Ce Lydi. E Pinkham. fS^W me su.s sentie m.eux tout de suite; je puis maST travaihcrmasant^antrevenueJercciSE,^ C.mpositioa \egc-tale et votre Lavage Sanitaire.J2 MARY LNBICO, 4S9 N. Carpenter St.. Chicago, 11L.U. " Composition \fegetale Lyd urouk (.SMBMAM MIOICINI CO. LVMN.IUM, u..*. tll j mU %  I I W III 4P • I '" Pharmacie Centrale Prcovw't rfa toute ftaicheut. Excution promote et ksioignl't *a*do*wane*s — Spnaltte'spour \outes nmladitv. ; fe? • '.Jj %  .Jfy %  %  :^B-i V %  '•' % %  I' lue bonne aubaine Pour les Centlemen iei einalecr d lintra fl"t diBtirgnn sont svies qa partir de Mtte nrmeioe. Acioioe M TAlAMAS leur off• •> une OCCKBIOD txceptiOQ•11e de rafrachir a peu de traia leur tardo-rr be. Uiriis ne D>anquDt pas de v un vuir : I^a aopeibaa cherniafa mi'le plia, marque ARROW, de vriiablea œoeres d'ert, de lors atylea et de pnx n.odiquea. Lea coofortablea pyj^maa Varaiiy, ira diaptoeattuia de toi IJ t aWnue • %  rea moia de chaleur >iine Les faax-cole Ide et Arjtw, de tylra uti\e.iela, empesta et moua poor (outra 1er occaanona l.rs coabicaisona H \ l). qui dot neol de l'allure et de I aibir.ee le demarrha. Lea celroea i demi-lorgnrurinsppiciiblee eu cetis laiaoo A Hors. ICeaiieura, du chic t L'fe'hit ee fait paa toojoura le maire, trait il aide BOL v eni le diitinfier. Employez la REKOSIXE SHEl Demandez ceux qui n'en fizri Lunvre bridanteSans >den4 Sans fume La GAS-)LINE SHELL Donne un rendement EGO\0*l B U G G V S En rente chez L. Pr**lzmmnnAaGEllHO!Al suprieur pnr kilomtre D "" d "> 2SS£ SHELL Asialic Petroleum Co Roberts, Dutlon & C' Nmpolon 1 f t aicis Port-au-Prin* \m Gnnd 7 Rae AgW ****** pour HeM Adresse provisti ,1 | %  . —' Usine Glace de fi i y d < Sieamsbip c* Porni-Ffie I '7*" Servieet K L-Uame^o-aee d. Por.Iau Prince ^* & F* € !" QOt* • U lillSS iV^' informe es nienf aur le arrours DOliT CflD Hatien *>l Pnf #/lll PrW<* juiqi Vu Side Ion q i. le aenitei i i V •* u l f f t? Pt ^Or* UU m n de livraMon de !••.. i doaolehe i* arrivera OU Cl /p 22 a ^ inaugur dernirfa-n' i leur inien D/# a- '• %  "C • rioo. et titre d'eiiei. estant n ( ^^* OU Prince li 9*1 II nartlfA inaugur deroirean^o 1 leur ioien D/* a- '• • „ tioo, ati titre d'eciei. a'ayaot pet 1 | M tl VriUCe le 23. Il tfflWa^ do"n le raenllal repVr.eeaeera \\'inA t **j ;^,. ^ „. y. la ^ .f part r dn 1er juin, pro.hain jWlaJfllf? /OU" U<>Ur hi nation Ct le* P V leoaBOlni ef d'natrae H


PAGE 1

$H 4*0 PoitnMHi nm DlttHOTf VR PROPHWTXim Clment Magloire ftOMtt'J 20NTIIIIS Quotidien Vordredi 2f Juin t£& Ei vii bienfaiteur ea* sembhb e la vigne qui, apr* avoir port duraifin, ne-Hiu ni!" riii ri* plii>,cuiitenlp d'avoir pro duit le fruit qui lei est propre. Marc AURILI HOAmOM; MijmJfftoyoa No, : M ljoes ciaircisseoifiiiis rclam* __J onf're le t Nouvelliste t \mouit t'es lenjiLle i notre pede : %  BVaocou-> rie brait pouet en manire <*e rplique, r i d'tablir : 10 qae nous non* i oarce officielle ; njqu^ nommes toutefois pas reu> .; jo que nous prenons no< cellea du gouvernement ; ice sont les adversaires du gou itDt qui sont renseign*; /o et ireici, d'aprs eux, ce qui Ta se | contradictions mime de ce aire doi nent une ide du sei celte quintupla et laborieuse itioa. Voyea plult. ILe t Matin # et la Monte • |Omi jouriaui nuances gou •taies. Or, le mme jcar, l'ils soient eenil palier irtaseignements 4 bonne sou r h •ramier a dit du pro|et des linterocs que c'est, pour le sao 1i beaucoup de r>ruit pour riei hue le secoi prieo t qu'il est ilbla de ne pas liar ensemble pt d'emprunt et celui des tacs I contradiction aurait du sr.fl tlairi admettre que les us I plome d'un eipert Ec tout cas,'* bmquiers ont l'air d tre moins h quiets que nous-mmes 1 ce lui M lTsjupfCiaMi Nouvelles Etrangres es ?nes que le gouvernement ; — a qui n'est pua tait poar tonner, ^roire que no J S pouvons ptter tu gouvernement nos ?ues tst trs ait teur pour nous. fJAlouter que ce sersit pour le an de la Rpub ique nous comble l.t alementNo re gratitude pour nn tel honneur ne nous empckt pas „ V1 toutefois de ns ?oir en cette graaiau • entend renieigocr sur ses **t coofra'ereelle qu'un coui deao yn encore, s'il fait semblant chanie , nn petit soaffl "fier, il blnfle. %  [!• 1 u o. *prs a?oir corn 4 — Oae, dans tout cela, les ad""affi mer que nous sommes ? tairas du gouvernement, mm* gon?ernemeutales t es ae lorsqu'ils essaient de se documenter ,: ~" flot, pour ic Nou a-iprna du haut commissaiic, soieo emble devenir injurieux pi a renseigns que ses amis,— notre J! mai pass, notre cou confrre le dit sans en taire )i "Mae cre l'napressioo que preuve. n'eit pas si certaine que I Certes, il y a une note aaricain* |M. sur on projet djgouvrr j |ai a dit daoi le temps ai gouver %  oas ne sommes pas p'us •—- — — • Ni-m s— Donc, d'un ct convn? I l'autre.ne nous posons pas convn • <• plus malins,et pour plus Je sat;es> e plus de respect pour le public, '•• nous nons en aux faits, lusqa'ic i ne s'agit qae de l'emprunt, c'est d ; nonsqui avons raisoc. au moins to visoiremeat. 11 ne s'agit pas encore de taxes in ternes; il en sera question sans doute la reprise des discussions badgtai res : car.encore une (ois, c'eat la qu'a question a tir son origin;. Sir cette questoi. e'tit encore nous qui sommes dans la rsrit. En ne nons tenait qufix faits et en ne nous lanant p.s s-ar de telles questions, dans le do naine des suppositions tendnciensts,nousn'avonv pas ncessairement besoin Jette/aux' gou?ern:motiui,oour nous guider Nous savons combe i, sous le gou virnem-nt prcde si, les tuyaux > g nrernemen aux, piruct de person n.ges soi disant biei placs on de membres amis d i o ivoir, ont co i tnbu i induire eu erreur, et nou prenons plus gaie que notre contrr-\— plus me n; qu'il se l'imagine. PARIS ai—D ns les mi'ieux offi ciels franais on se proccupe beau coco de l'arrive Moscou d'une mis sion militaire allemande dont le ca lonel Beau-r chef d'Etat-nj| or du g rral Lude i lorf et le col >nel Hint^a un aidj de Hugo Sienne sont mem oes. On a quelque raiso i de croire i ie ci o ncer se soi relias i MOSCOJ po-.r faire l'ittocction de, I arm; rus • en vue d u i accord m ilai'e Dossi); entre l'A l'arie nssi RIGA -Mr L'vitnoff qn' est R ga en route pour la Haye a dclar au lourd hui que les reprsentants .le s bovietl i la confrence des Rtals li mitruphH de la Russie pr.iposermnt le rduire !' rm 4 e rasse d m3x{l < a coalition que ces pays s'engaieai l faire de mme. Mr Livitnol qui a e i voy une note aux pays voiiiut il y une se naine a dclar que le eoa vernement tait prs i discuter U r oement que le projet de taxes int-ries est U pour combler tout d6:it po s b e en vue du service de l'em^mntSans doute, le haut conta s i saire, le i s mai dernier, a reuouve -cite affirmationMais dans quelles | -ircoostances ? c est ce que notre .onlrre a ngligi de dm.er. 1 Si on suit bien les tfreuts exoo ses du Livre Bleu,-si incomplet et u tendancieux quiU soient— oi peut voir que tonte la question Ae I e m prunt s-est dis:c e sans ancuee onsidration relati?: aux taxes inter ues, du moins essentiellement. Pour l'emprunt initial de 40 mil nons, devenu plus tard d: a; ml 'ions, — consquence du p oocol: do J octobre 1919,— il n est pas qneson de taxes internes. La a,ues lion de 1 emprunt repr se en novem bre 1920, pour 1; millions, pms p> 11 millions, puis eofi 1 pour 16 mil liens, s tst ducnie gilemtn sans presque nulle allusion aux taxes in ternes, — dont le principe cependant avait t dj pos t occasion du bui get. A on moment donn, le gouverne ment Dartiguenave comme moyen dilatoire et en vue d'amener la qu-, Ion de 1 emprunt en concidence d : glement avec celle de la rlection, a subitement tait remarque ap ,lHl "caV C bl,,> -lt <• ojet; qoe l'entente la plus pa faite venait j I D 8 f de vues (entte la U'.re obtenue sur les conditions d i^HiemJ^'Vi-* ^nington lemp;uot,— que le service deiem ^* oituil ,ut ) >l raolte ipront pouvait bi x exposer le pays •* %  *** est |u autuga ur jj2ll Di,,,l o pasuueques F* Uh5. ,0 J ternM Aussi bien. U^P-eieadre, nous afhrmoas ^ %  tauon .ai.te, mais (JJ"" iodpendammeat de ^j!'*w. qui met un point 1 j-.;.; 11 eaieui inform nue VJ/ YOlr ou Plut* e rm Jlv { ett .eatioa avait t mSi\ i 9 MStdi91 *ner Li l W'* a,scu on do bud %  ? e ;i9ao.i,si P uisde de !? 1 "Wa, La dern re 'S. I l-M Receveor *•!*• d fio o' intri l B Livre 1 *Ki al .' ri,r I9>1 l Hi *7LV. b,M * ce suiet; Ea V honneur du Prsident Borno Il nous est revenu qu' l'oc:as ; o 1 4e o > bal anniversaire statataire I Samedi 24 jain coarant i 8 beure du soir, le Cercle c Bagat'llc org uise en tes saloni, ea l'ho neur d? Munsi:ur le Prsident de la Kpub 1 eue c. de Madame torno, une gaa diosc rception. Ton es les disporitie isjont prises pour don eer i cette manifesta ion tout lclat qui lut convient. Le goit bia connu des organisa teurs nons est nn sir garant au soc ces. — Bravo Bagatelle et boaae •hao:e. cbviete aoat coasidree corn m; tr ignisicativespar les autorits tua aises. Ou mande de Coblence qae les po lices militaires franaise et am*r, a-ne font une enqute sur l'attaque u des civils allemands de deux soldat franais qui retournaient leur; a sernes prs dernsdorfl;les soldat, on t svrement malmens et les bls •ares qu'ils ont reues ncessitent un traitement a l'hpital. il la Haye LA H\YR -Aox lections du chef d| la commission centrale de la coi (rence sur les affaires russes et ceux d| tiois sous comnissioas, la Ho' laode a t lue la pr.ideice de U commission et la B;lg que vice prsi deoce, la France, l'egleterre et l'Ita 1e ont t lues la prsidence des •rois sous commissions respectives la lise publie est la suivante : M Fayn.de Hollande, prsident de la commission centrale ; Mr Cartier, de l'e g que,vice prsident, Mr Alphan 1, Pian e, prsiie>t de la sous comm ij sion des dettes; Sir Philip L'oyd| Srame, Angleterre, prsident d h, sons commission des proprits ; le I bitou Aveazaeo, d Italie, prsiden de la sons commission des crdits Retour lu Priacc L'Htspice Cooiiimoal Nousiavens eu l'occasion de visiter l'hospice communal du Bo;s J ihn. Les travaux de farachvemeot marchent activement.Les deux grands parloirs soot btonn* ainsi que le rfectoire. Une grande galerie a t ajoute au ct nord de l'difice. Li 31 le de bain est en construction. O 1 n on ?oyas;e de huit mois en Estriaie Orient Le roi, U reine Mary, le prin c H-nry et |j reine Aletandria l'attend lient il ^re Paddingtoa. La nare tait ^woiei de drapeaux, entre autres l 1 drapeau amricain.Par naps. Les Soviets n ont pas en: ire re 1 de rponses officiellas de la Poloaoc Fialande, l'Esthenic et Lettonie, • jont L ; vitnor,mais il y a tout lieu de croire que tous acceptrent et qu t I confrence ae runira vers fin juin on commencement de juillet. La cou rrenqe ea question n'a rien de com rauu avec celle de la Haye, nuis a t parce qae les propoiitioes des ar memeets faites par Tchitchrines 4 %  lnes n'ont pas donn de rsultats et qae Moscou dsirant prouver sa nncrit au sujet des armemeata a dcid de communiquer directement ivec ses voisins. Les Cour* PARIS 22 Sterling ji.at Dollar 11,01 Blo: National Pjrt-auPi-iote, le 14 Juin 19if. A Son Cxcellanea Monsieur Louis Uotoe, Priaidentde 11 p-ibiin*, nn i-aiaiH Natieua'. %  a Vill. Monsieor i Prsident. Lorsque, epre Votre lection 4 la Premire Magistrature de l'Itat notre DlguGnral •'emprenan de Voua faire visite et de Vous sdrea 1er des flicita'iom an nom de l'dTa soeiation Bloc National > c'tait ivee la panse qu'une DiiatiJa i-ra.t expdie auora de Votre la* eelience, aprs Votre preetatioa d serment et Votre instellation an Palais de la Frsideoce. Depuis Taceomplisse nent de cette double et imposante ormeoie emi a rconfort les cmare des vrais aatriotaa et raffermi leurs eepreaeee dans ne avenir meilleur, une Rra mon extraordinaire a rtt projete mle R roi^ qu, l'attenia.ent 4 .-on ZZT ZSm 9 W* -riv se trouvaient Mr Lloyd Georffcft un'Tm Tll ^ 'oVu.T. Vt loi membres du du cabinet, le sa regrette mr^, iTaSpJKeft od maire, les chefs de l'arme, de boatir. Le Bureau de I 0 ,,,h, W marine et du dpartement d'aviadi dcider d adresaer i totra Eacel qu'an grand nombre de 'poe le prsent Mesaige. qoi coea ence le prsent porte la trndnction d7 d? hauts fonctionnaires du gouverne P, 31 1 ' trndnction d^s seotioacete nent. Une foule compacte se bousf vos qe le BLOC N VTItNAL pro ulait pour voir le prince et tout le ^ * "f. 1 !" Unl J o Votre Nsn lo-g du cours jusqu'au palais les Ion do !rt.i? qU '. d S MV "t don.ens,tat,onn,entdepu.s P luseurs tEri-toS?*" !" ,0Q, V#lr# 1 aies pour fter l'arrive du prince Votr. aao.vaute otrjnlair. gu ij


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05699
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, June 23, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05699

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
$H 4*0
PoitnMHi nm
DlttHOTf VR PROPHWTXim
Clment Magloire
ftOMtt'J 20ntiiiis
Quotidien
Vordredi 2f Juin t&
Ei vii bienfaiteur ea*
sembhb e la vigne qui,
apr* avoir port durai-
fin, ne-Hiu ni!" riii ri*
plii>,cuiitenlp d'avoir pro
duit le fruit qui lei est
propre.
Marc AURILI
HOAmOM; MijmJfftoyoa No,: M
ljoes ciaircisseoifiiiis rclam*
__J onf're le t Nouvelliste t
\mouit t'es lenjiLle i notre pe-
de : BVaocou-> rie brait pou-
et en manire <*e rplique, r
i d'tablir : 10 qae nous non*
i oarce officielle ; njqu^
nommes toutefois pas reu>
.; jo que nous prenons no<
' cellea du gouvernement ;
ice sont les adversaires du gou
itDt qui sont renseign*; /o et
ireici, d'aprs eux, ce qui Ta se
| contradictions mime de ce
aire doi nent une ide du se-
i celte quintupla et laborieuse
itioa. Voyea plult.
I- Le t Matin # et la Monte
|Omi jouriaui nuances gou
taies. Or, le mme jcar,
l'ils soient eenil palier
irtaseignements 4 bonne sour
h ramier a dit du pro|et des
linterocs que c'est, pour le sao
1i beaucoup de r>ruit pour riei ,
hue le secoi prieo t qu'il est
ilbla de ne pas liar ensemble
pt d'emprunt et celui des tacs
Icontradiction aurait du sr.fl
tlairi admettre que les ont sur cetre quea'ioo,
iaii de Vue diflreuts, ce
ftra normal dans la presse,
tore a snienc aim eu con
le gouverne nent ne rensei
vssiea d'un nouveau budget ne
doit tre envisage jusque ce qu'u
nn loi de Taxes internes approuve
le gou? rnement d*s EtaM Uei
u-i t vole et promulgue
Net* ooiniou, base sur le dve
'oppemeot de tontes les ques ions 6
nsneires et budgtaires qui sont e-
discussion dans les ban es rgions
depuis tantt trois ans, est donc ne
ement que la question des taie* in
ternes est une qu stioo purement
budgtaire, souleve l'origine i
l'occasion dn bndget.et que, du point
de ?ue amricain, elle n'est pas n
ceaaairemeat lie l'emprunt. Ce
aue le haut commissaire, au reste, a
dclar notre confrre Ici mr,
d autres termes-
Nous croyons dic tre renseigns.
i Notre confrre pense que les
mes qnejnous exprimons sent autres
joe celles dn gon?erne.aent, auquel
cous prtonl notre programma fi-
nancier. Nous n'a?oos peut-tre pis.
oi le dtail des questions,; l;s m-
Oet alors que. pour la premire
mis 4 l occasion de l'emprunt; une note
amricaine a fai* remarquer qu'avec
le projet de tizss internet il serait
possible de parer i ce dficit.Depuis,
chaque fois que le dcit est in? j
qo, les taxes internes reparaissant
comme argument. Il parait qoe,dans
le gouvernement Dartiguenave, on
pensait que les Amricains araient
a court d'argument, et on s'est tnm
O ai, cher confrre, les taxes iner
ne Jo ont dans la question de l'ern
prum qu'une ?ileur d'argument. Les
uxes internes ne font pas partie ot
grante du P'ojet d emprunt La ques
non de dfi.it est i exa-niner ; elle
peut n'tre pas bien tablie : une er
reur est sivite commise, mne s>us
I plome d'un eipert Ec tout cas,'*
bmquiers ont l'air d tre moins h
quiets que nous-mmes 1 ce lui M
lTsjupfCiaMi
Nouvelles Etrangres
es ?nes que le gouvernement ;
a qui n'est pua tait poar tonner,
^roire que nojs pouvons ptter tu
gouvernement nos ?ues tst trs ait
teur pour nous.
fJAlouter que ce sersit pour le an
de la Rpub ique nous comble l.t
alement- No re gratitude pour nn
tel honneur ne nous empckt pas
---------------------,V1 toutefois de ns ?oir en cette graaiau
entend renieigocr sur ses **t coofra'ereelle qu'un coui deao
yn encore, s'il fait semblant chanie , nn petit soaffl
"fier, il blnfle.
*[! 1uo. *prs a?oir corn 4 Oae, dans tout cela, les ad-
""affi mer que nous sommes ? tairas du gouvernement, mm*
gon?ernemeutales t es ae lorsqu'ils essaient de se documenter
,: ~" flot, pour ic Nou a-iprna du haut commissaiic, soieo
. emble devenir injurieux pi a renseigns que ses amis, notre
" J! mai pass, notre cou confrre le dit sans en taire )i
"Mae cre l'napressioo que preuve.
n'eit pas si certaine que I Certes, il y a une note aaricain*
|M. sur on projet djgouvrr j |ai a dit daoi le temps ai gouver
oas ne sommes pas p'us - '------ -
Ni-m
s Donc, d'un ct convn? I
l'autre.ne nous posons pas convn <
plus malins,et pour plus Je sat;es> e
plus de respect pour le public, '
nous nons en aux faits, lusqa'ic i
ne s'agit qae de l'emprunt, c'est d ;
nonsqui avons raisoc. au moins to
visoiremeat.
11 ne s'agit pas encore de taxes in
ternes; il en sera question sans doute
la reprise des discussions badgtai
res : car.encore une (ois, c'eat la qu-
'a question a tir son origin;. Sir
cette questoi. e'tit encore nous qui
sommes dans la rsrit.
En ne nons tenait qufix faits et
en ne nous lanant p.s s-ar de telles
questions, dans le do naine des sup-
positions tendnciensts,nousn'avonv
pas ncessairement besoin Jette/aux'
gou?ern:motiui,oour nous guider
Nous savons combe i, sous le gou
virnem-nt prcde si, les tuyaux >
g nrernemen aux, piruct de person
n.ges soi disant biei placs on de
membres amis d i o ivoir, ont co i
tnbu i induire eu erreur, et nou
prenons plus gaie que notre con-
trr-\ plus me n; qu'il se l'imagi-
ne.
PARIS aiD ns les mi'ieux offi
ciels franais on se proccupe beau
coco de l'arrive Moscou d'une mis
sion militaire allemande dont le ca
lonel Beau-r chef d'Etat-nj| or du g
rral Lude i lorf et le col >nel Hint^a
un aidj de Hugo Sienne sont mem
oes. On a quelque raiso i de croire
i ie ci o ncer se soi relias i
Moscoj po-.r faire l'ittocction de,
I arm; rus en vue d u i accord m
ilai'e Dossi); entre l'A
l'arie nssi
RIGA -Mr L'vitnoff qn' est R ga
en route pour la Haye a dclar au
lourd hui que les reprsentants .le s
bovietl i la confrence des Rtals li
mitruphH de la Russie pr.iposermnt
le rduire !'rm4e rasse d. m3x{l<. a
coalition que ces pays s'engaieai l
faire de mme. Mr Livitnol qui a e i
voy une note aux pays voiiiut il y
une se naine a dclar que le eoa
vernement tait prs i discuter U r
oement que le projet de taxes int-r-
ies est U pour combler tout d6:it
po s b e en vue du service de l'em-
^mnt- Sans doute, le haut conta s i
saire, le i s mai dernier, a reuouve
-cite affirmation- Mais dans quelles |
-ircoostances ? c est ce que notre
.onlrre a ngligi de dm.er. 1
Si on suit bien les tfreuts exoo
ses du Livre Bleu,-- si incomplet et
u tendancieux quiU soient oi
peut voir que tonte la question Ae
Iemprunt s-est dis:c e sans ancuee
onsidration relati?: aux taxes inter
ues, du moins essentiellement.
Pour l'emprunt initial de 40 mil
nons, devenu plus tard d: a; ml
'ions, consquence du p oocol:
do J octobre 1919, il n est pas
qneson de taxes internes. La a,ues
lion de 1 emprunt repr se en novem
bre 1920, pour 1; millions, pms p>
11 millions, puis eofi 1 pour 16 mil
liens, s tst ducnie gilemtn sans
presque nulle allusion aux taxes in
ternes, dont le principe cependant
avait t dj pos t occasion du bui
get.
A on moment donn, le gouverne
ment Dartiguenave comme moyen
dilatoire et en vue d'amener la qu-,
Ion de 1 emprunt en concidence d :
glement avec celle de la rlection,
a subitement tait remarque ap
,lHl"caVC bl,,> -lt < ojet; qoe l'entente la plus pa faite venait
j I D8f de vues (entte la U'.re obtenue sur les conditions d
i^HiemJ^'Vi-* ^nington lemp;uot, que le service deiem
^* oituil ,ut) >l raolte ipront pouvait bi x exposer le pays
' **** est |u autuga P qoe lui. il faut 'pourtant
PWteioit ouverte ou ferme
.J*1001" 'ons et en atteo
JJ le lecteur dboule le cas
CP tu lui, notre contire af
e nous nt sommes pas ren
Nous avoua dit, selon Ini.
!1**osj des taxes interu s
H encore. Or. elle eaistt.t
"aifirnutioes du Livre bien
12?olc dclaration du hiut
^ en daie do 15 mai der
'^yw Point du tant u
* ia*.rM. dU f3yt p;>ur
jj2-ll.Di,,,lo pasuueques
F* Uh5. ,0JternM* Aussi bien.
U^P-eieadre, nous afhrmoas
^tauon .ai.te, mais
(JJ"" iodpendammeat de
^j!'*w. qui met un point
1 j-.;.;11* eaieui inform nue
VJ/YOlr' ou Plut* e
rm Jlv {ett .eatioa avait t
mSi\ i 9MStdi91 *ner
LilW'* a,scuon do bud
?e;i9ao.i,siPuisde
de !?1 "Wa, La dern re
'S. I!l-M' Receveor
*!* d fioo' intri
*lB Livre1*Kial.'ri,r I9>1 *l
Hi *7LV. b,M * ce suiet;
Ea Vhonneur du
Prsident Borno
Il nous est revenu qu' l'oc:as;o 1
4e o > bal anniversaire statataire I
Samedi 24 jain coarant i 8 beure
du soir, le Cercle c Bagat'llc org
uise en tes saloni, ea l'ho neur d?
Munsi:ur le Prsident de la Kpub 1
eue c. de Madame torno, une gaa
diosc rception.
Ton-es les disporitie isjont prises
pour don eer i cette manifesta ion
tout lclat qui lut convient.
Le goit bia connu des organisa
teurs nons est nn sir garant au soc
ces.
Bravo Bagatelle et boaae
hao:e.
cbviete aoat coasidree corn m; tr
ignisicativespar les autorits tua
aises.
Ou mande de Coblence qae les po
lices militaires franaise et am*r,a--
ne font une enqute sur l'attaque u
des civils allemands de deux soldat
franais qui retournaient leur; a
sernes prs dernsdorfl;les soldat, on
t svrement malmens et les bls
ares qu'ils ont reues ncessitent
un traitement a l'hpital.
il la Haye
LA H\YR -Aox lections du chef
d| la commission centrale de la coi
(rence sur les affaires russes et ceux
d| tiois sous comnissioas, la Ho'
laode a t lue la pr.ideice de U
commission et la B;lg que vice prsi
deoce, la France, l'egleterre et l'Ita
1e ont t lues la prsidence des
rois sous commissions respectives
la lise publie est la suivante : M
Fayn.de Hollande, prsident de la
commission centrale ; Mr Cartier, de
l'e g que,vice prsident, Mr Alphan 1,
Pian e, prsiie>t de la sous comm ij
sion des dettes; Sir Philip L'oyd|
Srame, Angleterre, prsident d h,
sons commission des proprits ; le I
bitou Aveazaeo, d Italie, prsiden
de la sons commission des crdits
Retour lu Priacc
L'Htspice Cooiiimoal
Nousiavens eu l'occasion de visi-
ter l'hospice communal du Bo;s
J ihn. Les travaux de farachvemeot
marchent activement.Les deux grands
parloirs soot btonn* ainsi que le
rfectoire. Une grande galerie a t
ajoute au ct nord de l'difice. Li
31 le de bain est en construction.O 1
n g< pir l'ingnieur Cruacy.
Esprons que bientt on pourra in
teraer nos pauvres raalingreux qu
ton muent vivre sur nos gateriea
ta m abords des a,U,ts
LON'DREi Le Prince de Galles
atrentr il.onires aujourd'hui apr>
on ?oyas;e de huit mois en Estriaie
Orient Le roi, U reine Mary, le prin
c H-nry et |j reine Aletandria l'at-
tend lient il ^re Paddingtoa. La
nare tait ^woiei de drapeaux, en-
tre autres l 1 drapeau amricain.Par
naps.
Les Soviets n ont pas en: ire re 1
de rponses officiellas de la Poloaoc
Fialande, l'Esthenic et Lettonie,
jont L;vitnor,mais il y a tout lieu
de croire que tous acceptrent et qu t
I confrence ae runira vers fin juin
on commencement de juillet. La cou
rrenqe ea question n'a rien de com
rauu avec celle de la Haye, nuis a
t parce qae les propoiitioes des ar
memeets faites par Tchitchrines 4
lnes n'ont pas donn de rsultats
et qae Moscou dsirant prouver sa
nncrit au sujet des armemeata a
dcid de communiquer directement
ivec ses voisins.
Les Cour*
PARIS 22-Sterling ji.at
Dollar 11,01
Blo: National
Pjrt-auPi-iote, le 14 Juin 19if.
A Son Cxcellanea
Monsieur Louis Uotoe,
Priaidentde 11 p-ibiin*,
nn i-aiaiH Natieua'.
a Vill.
Monsieor i Prsident.
Lorsque, epre Votre lection 4 la
Premire Magistrature de l'Itat
notre DlguGnral 'emprenan
de Voua faire visite et de Vous sdrea
1er des flicita'iom an nom de l'dTa
soeiation Bloc National > c'tait
ivee la panse qu'une DiiatiJa
i-ra.t expdie auora de Votre la*
eelience, aprs Votre preetatioa d
serment et Votre instellation an Pa-
lais de la Frsideoce.
Depuis Taceomplisse nent de cette
double et imposante ormeoie emi
a rconfort les cmare des vrais aa-
triotaa et raffermi leurs eepreaeee
dans ne avenir meilleur, une Rra
mon extraordinaire a rtt projete *
m- le Rroi^ qu, l'attenia.ent 4 .-on ZZTZSm*.9* W* *
-riv se trouvaient Mr Lloyd Geor- ffcft un'Tm Tll ^ 'oVu.T.
Vt loi membres du du cabinet, le sa regrette mr^, iTaSpJKeft
od maire, les chefs de l'arme, de boatir. Le Bureau de I ,0,,,h, .
W marine et du dpartement d'avia- di dcider d adresaer i totra Eacel
qu'an grand nombre de 'poe le prsent Mesaige. qoi coea
ence le prsent
porte la trndnction d7
d? hauts fonctionnaires du gouverne P,31"1* ' trndnction d^s seotioacete
, nent. Une foule compacte se bous- f vos qe le BLOC N VTItNAL pro
ulait pour voir le prince et tout le ^ * "f.1 Unl Jo Votre Nsn
, lo-g du cours jusqu'au palais les Ion do!rt.i? qU'. d SMV"t
don.ens,tat,onn,entdepu.sPluseurs tEri-toS?*" ,0Q,- V#lr#
1 aies pour fter l'arrive du prince Votr. aao.vaute otrjnlair. gu ij


LEMflN
llti dernier, adraca aex Prfet!
provisoire! de la Rpublique, qui
renferme les base d.Vo re progr.o
eie de Couv.meaaent, n'* pa. man
.u de retenir notre plus profond
attention et de provoquer notre plu
vive admiration-An..i, noue prenant
ULonis DOMO Dernire fa
Prsident d'Haiti
Cette semaine tort t fructu raie, sent rang parmi la phalange de
vive nd mrauon-/!, nuu Kicuw peut on (ire. ei Ion considre la di -jeunes qui furent les promoteurs oe*
alailir i rappeler ici eon deexias rection a lir Louis Boroo ni orts aports en Haili Cette annule note n*
oaraira^he ; Il n'eat pal possible, depuis plus duo mois dans lV>eu devant pas svoir Tellure smmjw
ta milieu de la civilisation uni noas tion del rforme du baut poison o'nn pangyrique oe d v n
enveloppedetootesperts.de aoati De; administratif Notre
nner taler soue le regard de l- chef d'Etat y met en
tr.aaar justement scandalis, la eo- tene d'are jolie temme ; et cela Prfet du Nord Oie.t- g aoi qa nw q_ __
irVnce, cte tte. d'. n petite noaa chsagt, vraiment S* KrsCd soit, il n'est pas motiie de rapjsitar Mcaiu . ^SJSiS II
Snrgeois> iostraiie, lgante et raf rarye nous remet la mmoiic les que. aoit Port de Ps I. eo q aM u o-uieo'e Censmutun dd
La commission p Ult rhtnstr
En dlit doue coteaW>n d'- d.odier le prfet d'emp-astifc
tant plu* pre qu'elle tait itre se ce matin ion rapport. Inattm.1
i4, Mr Louis Boroo praider* pour dant qos oo-ji p"b nom in es
a baut poison o'un pangyrique o. a" - i**, r moh d' "w!r ri i -- - r "l,ra
Notre nouv.su tbie prmature nous ne noua ap3e q,,nre una aux ddittne. de U R- Rapport, signalons les mali6ci-
effet la coquet ntu\Hu pas sur la vie publique do pa iqueba'itnne Et le re> oene tionf su,vantes qui ont t iP?*.
mme : et cela Prfet du NordOaeit- Quoi qeilen qa.0Q mi a fa*' nous olatra ici : on ,eet tu projet*
hn.ruaoaie instroite, lga&te ei rai rserva noas remet la anantie les que, soit a ron a* r* - m -. wruwut """*?""" i
sma st duue immense niasse pepn ,caadale-es cures d'autan nu aes de Profeneur da prenter cpnre de ptbhqa ladreTan aueaille. ae sachant ni l.re familires par lea dsordres p> iol lettres I Ecole Sejon aire dont -a peut A r prj d nt s il n est bal
it Vrire. Plonge daoa la superstiiqoes et euxqutllee conviait l'md brillant, cours et qielqata OjnM ,t m, d'baitiaa. Or. les adver-i
nai -* Prcipita ioa da toe Bjihra ranaee remarquables l La BLOC NATIONAL, Moaiieut teUrv de 1 re vcue- Direction, sou a Port au Panel corn
i. Prsidant 'et heureux d* cen.u toeg personnalits marques qui .ma professeur Lyce N*1101*!,.
i.r ona le" Programme ;preoaia||0 nsidectde la Rpabliqne vieai ma membre du personuel du Upar
mit Voire Gouvernement cooeord* d demander leur collaboration tt ment de la Guerre, ju dans la au ta
w ------ niri.iin.-i |(Kavre, noas ne signalerons que|comme Payeur de celui des rimu
en tons points avec les aspiratios
da l'Idal qu'il poursuit eo fave.r
de aotre Infortune Patrie, comme
l'atteetent lea Statnla qai noua rgis
.!nt Le bnt patriotique que noir,
Aaaociatioo enviaaga et ae propos.
al atteindra, c'eat le relvement as
Tional pat de. moyens honnfi.et
, aeitlquea, en Maant appel tou.
le. homme, de bien en goral
Votre Gouvernante Me s.eui
la r-re>ideot, n'tant issu que de lr
toiont nationale, le BLUo NA110
NAL s'estimera heureux, en tonie.-
circoDetancea, et daoa la plus larg
mesure possible, de pouvo.r Vous
Jer accomplir la taebe combien
ardue que Vons avtcz il con cieu^e
aent et si aerement assume de
opprimer les .bas sociaux qui, trot
taogtemps dj, ampebent la ma
cae progreaaiva du Paya.
Uana%a vues, Vou pouvez donc
compter sur eon appui le plu. coro
nlet Dieu bai"e, Monsieur lo rrt
iidept, Vos louables t gasfte*! e
Veuillei agrer, Monsieur le Prsi
dent, l'.sinrance renouvele de nt
lie iktiiouque conaidration.
iSC"tare. C- idar in ANCION.,
lVDlganral. KOINAUO
le Prsden', Kd. POLYNICf.
llponse da
Frideni Borno
A
Meftieors les dlgu, et Prsi-
dant da Bios National
Messieurs,
celle, des deux nouveaux Adouinis
uateurs Prfte, Meesieurs I gne
Carn et Hamilioo Poitevien. Le pre
mi.r ne s'abandonnera, reitea, a.
cua aeotiraent mesquin que sou
raud caracire lause pour compte
eux mes mal nes, si nous ne nous
a tardons gure sur sa ne mioalioo.
Eugne Carn est connu oea popu
latij'ia hatiennes, form a I cole dt
la vie lie couche, ayant du plna se-
quarturs de noblesae, il ae recom
mande lui mme Devant et tte iguie
i.ine de notre eociet, davatt ca te
erttuuiiihcdiion de l'honneur mn>
taire, on te dcoavra et Ion pie,
simplement
Hamilton Poitev en. lus est na
jeuae, en dpit de se* huit lua rea e
n'en depUm ceux de la nouvelle
oie,nu Jeunes Taies nui,des plan
es du pat terre poiinque.n'ap^rciam
,uo U primevre et ne vouoia-eni
contiier le enar de l Bpab'ique
j j' rinfaillibiiit des fraii moulus
[du fcfiu maternel,
I l'uitevien a donc aujourd'hui qaa
ante ans. Succc.aeveaiant kve de.
frres d. IMustrucfion Clin tienne
-t de l'cole secondaire da Port ae
Paix, aa ville natale, o il eut Sa
ad Villard pour Directeur, il
cea aeec pour Chefa Mri Bonamy et
Louis Ethart Mamilton Poitevien a
oujour. au attirer et retenir PaKen
ron par se. rares qualit, d intem
gence, de t.ct et de dignit-H ne.i
ion. pa. tonnant que ce. don. a*
turels. accent ne d ailleurs par ao
affibint d'homme du monde acco a
oli, lui aient conquis 1 affection e
l,estime de notre milien mondain o ,
na it que Aussi bien, la sage lenteu^
d Mr Lonis Borno lai a procur
^oui le moins, slllrmona-noai, le
;oncours d'un d-un lment suo-
rieur plas d'un point de vue. Il*
nilton pjitevieu comprendra qu'il a
i grouper autour du Gouveroeme.it
lu'il reprsente et qui a aaauin la
ourde'^he de la reorganiaatio i s>
ciala politiqua h* aympathiea du D
^iiiemeut au NOM Oueat.doot il e*
sans coutaate l'an des reprsentacts
l.i plus distin^na da la nonval'-
gnrauoQ Noua ne doutons paa
qu'a russi8ae dan< l'accomplie j
ment da sa baut a miaion- tue lui
restera moins difficile, quand il sa
sera insuir de son digne prdas
t -un, Atnauase Latore*f sjo remar
uaab'.a compatriote, carictre raro
dans notre sjn si
caisl
4 H I
Bl
aitien |
,___ __ .............,......, ... alv^r-aire*
valurent la da Mr Birno croyii^uc avoir 'toav
mm i. pefi a aoavel li tiit u
u p e hatien, dins une colons
Irar.a.se, etqa' ca titre, le pre d
p rdmt tait frioiii. Les faits et
ia juriaprudence ont dmontre l'im
pn denae de cette assertion. Le pre
de M Boroo, la Guadeloupe, tait
bien citoyen d'kaiii. Oooc aon tils
i eut pridar la Kpublique, et ceat
tan .mieux, car il ara un grand pr
aident: t.
M Louis Bttoo est g de al ans.
'. it h-maa-i du mo "le Le salon de
Mme Bo.uo ( ae hnlne de Saint*
vlBcary ) ait l'on de. plu. a'mablee
t acoue Haute d-a Port au prince. On
pput prvoir qu'il y aura de jolies
fte. u Plai. National PKiyse
d* la capi al-1 hiitienne.
M Louis I DO a fa t ae. tuue.
secondaires en lluti et .e. tude.
1* dro't la Facul de Paris, dont
.1 est aerti lic-a ci. Sa canre a t
oriiihi te et rapide da s aon paya. Il
.tira d b'd I afemion par air
cours d Economie politiqa i eo't
de Droi de i-ort au prince Puit cjro
maoa i'asc sijn : Conat-il er jundi
que au Mini 1re de Belatious Ext
heure. ; Charg d affaires, puia Mi
Listre plnipotentiaire a Saoto Do-
mingo ; Ministre des finances, du
Commre -de l Instruction publique,
uge au Tribunal de Cassation Et,
>ei aa projet
Dans le prambule : Va n
de 5S ** l* Constitution ;
Vu le trah dn 16 Spieotawy
conclu entre Hati et les IttiU
d Amrique et 1 acte a dit sine
18 ,vl.r iei7 *.
En consquence de ce changeai
le premier considrant doit tre i_
modifi.
t Considrant qtn vue d'attjg|
les buts dn Trait psas entrs
-t lea E'.ti Uns le 16 Sept!
9i<> no protocole fnt coscln
les deux goavernements lt |
bre 19 9
La Commission, d'accord i.r.
Gouvernement propose d'ajiatrl
l'Ait, ter nn alina a nsit ciai]
Conformment 1 art a iiJ
Constitution et dans l'intrt dai
tu i contractantes, le Contrat d'E
piunt uae fo s conclu et sigii
oumu au Cooieil 'E at eo va:
a Saoctioo Lgislative."
Nous publierons demain U lui
neux Rapport d au ^onsei'lr;Z\
les Boucnereau leqie sera disert
vo^ la sance de lundi.
notre .o;ie si pauvre en ieQtiotavant d arr.ver la prsidence j
tijimne. Elle lui restera djuce. iHlijj revint a ses premires amours '
Joe perd jasaia de vue que lea |MI|| prit la direction de l'Ecole de
heureuse c'eat
pour Directeur, il m
,aa plu. tard .on paaaage au Cel.)ne perd jamais ue voauwi " iioii, Vl .. ....-
sa St Martial. 11 na quitta cet Etablie te a de Upartemeuta et d arronJiaae uroiti 0 DCideoc9
._____________________. -.. v___ .,i. ...ir lua i uiircu-ntantll dire1' SM Uinuiru a. mal
aaaaa7qae p^^oa'readrVaa Fraa me'nt. .ont les reprsentant, direc s
e. ou il .cheva ses tude, cla.si .t qua'itie. da Chef de la Na ion qui
Le Malin
Abr.r.remet;t
Un V.cis
Port an l'nnce Goardw
tpsitement
Etranger
Insertions et abonnementi |
blea d'avance.
ines de la9 1900-.
Des soa retjur Fort de Paix, il
offrait la premire man.festation d'
sou activit et de son n.rgie e. pre
a son tour, veut tre autuut le frr
mu, le p.oecleur de aea cooeit
f*aa.
PHILIPPE STERLIM
T-------FIT
je vous accuse rception de voln
l.ttie- du 17 dn courant, et vous re
BtrClC d. aeotiments que vous rr v
expriatei L Gouvernement de l
Rpublique trouve dans votre coo
cours spontanment offert, no r
confort prcisai pour la ralisaUc
je l'eeavra qu'il a entrepri.e. de re
ivement national.
La grande iniquit sociale qn
commuait le labeur de preaqu
taat un peuple vour lea pron'.a ex
du.if. de quelque, privilgi, de I
tortune ne peev.it plu. aterai.n
dana netre paya, et le Goovernement r er
de la Rpublique a inscrit en pi-
rater peint de aon programme de>
ifomeequi feiont cesser eete H
nation dii.treuee.
Je suie heureux de constater qu-
ttu id*e qu dieta a circulaire d
m *.:m que rappelle votre lettre coi
corde avec le. revendications don
voua pour.oivei, daa. la paix la r.
alisalioo.
le ftouvernemeat uivra ave>
sympathie vo. ettorte et votre actio
aatriotique Sa sollicitude ne mai
' uera pas toutes les rssoiistiou*
uai tomme la vtre, essaieot dan
if ur sphres psrtiaoliresd'atteiadn
l'dalqui eit leti'a
j. compta fermement sur l'sppa
complet qaa vous ma promettez.
S il et une sstisfsction ponr h
Gouvernement a'.st da voir qu.
|ts hooa citoysns na se laissent
vomt tromper par les maneeufre>
Tniresses des advsrsairea et ai
tour de lui feat bloc pourlasanv
gsrde des grands intr s de la n
Usaurca d. mes MajHtldgg jj
meilleei. le. mambre. da Bloc N
tion.l
El rsc.vea, Meaaieer., l'a.auraiic
4. ma haute conaidrat oo.
Siga) Laui. BOKNO
Dlgation de la
Chambre de Coin
merce au Palais
JSalional.
Une dlgation de notre Chambre
de Commerce a t reue hier au
l'aluis National Elle tait ainsi corn
pose Edouard Eatve. prsident.
C L Verrat at ntoino Gbair.. Vice
lsinent, Edmond Mou ta. Sacr
taire Gnral et meat Roy, trto
Son Excellence h prsident de la
Kpublique, assist de Mr Loui*
Ethart; Secretaue d'Etat du Corn
merce, a exprim toute aa joie d
orendre cju'.ct avec la Chambre d-
Coinmerce aa moment o ae posent
nt de problmes intre sant le
! va et ncessitant le concours act I
le notre Chambre- Les change de
.ue ont eu lieu entre le Chef de l'I
m et la Dlgation sur les mesures
l'je commande la sitos'ion actuelle
ana toua les paye, dit Son Excelle i
ce Mr Borno, la Chambre de uom
merci rarrseota ana force. Ja n'ai
iUtuu doute qu'il an soit ainsi de 1s
,;iurnbre Hatienne sous la pra
lence de Mr Edouard Eatve qui
jeeupe une situation si cxcelleut
itir i-otre place et l'tranger et je
ui absolument persuade que l
hambre de C immerce apportera
,u Gouvernement une collaboration
d
non seulement le rachat de l. Dette
Extrieure mais auaai le rglement
quitable des dettea loter aarea.
X que i.b nouvelles taxes don
le projet n'est uullema.ii arr as
root bien loia d'tra lou des at nf
ftspperoat que c. 4m doit tra f ap
p dans l'intrt national st aa te
aent compte du milieu.
3 qu'il ast absolument fsax de
parler a'impt sur des otioses q u
leQouvememeat n siiru ils esvissg^;
4 q.s dan. teulea les rforme* a
faire le Gouverneras.t entend mer
shar at marchera daus le sens de
1 intrt national
La Dlgst'.on est sortie du Palai.'
emportant un. impression trs favo
i.bl. de cette prise de contact avec
le Gouvernassent et oe l'accueil en
cou rageant qui lui a t lait par Sjo
Rxceilence le Prsident Borno et U
Ministre Ethart.
,le Ministre actuel Pans. Mr Balle
garde, alore ministre de l'ios toction j
ublique, qui Bpj.ea Mr Btno
stte charge '
Daas 1 intimit. Mr Bara dune
voix chaude et vibrante, d de. vere,
at ce .ont la. .i.r 1 C.r le t ouveau
prsident st pote ; il a chant,
l'une faon intime et charmante,
celle qui est .. compagne M..u il
oubli d'autre. poe:H-s. ceux o
lfhrme aa foi. C.tboUque prati- ^ZV^^^^R,
^uaot e convaincu, i" a oppos aux qjll, lrji, |, co1irence Je ta -
lclamatiouj de cea fous d'orgueil, . aura lie* Lond.e s*i tjm
Ml cb.aa.nt partout lea clarts, les i
Leone dn Matre.
Etranger
Par rl/U SI Ja
COPENMAUE Lessouvcriuui
virent h er mitm. La visite Ju'era
Son aoav >i tecourablc et doux aux railheurcui
Urne de paix tendue nr. soifs ternelles.
ausu l'i-00 ir
Le Pont de 1 passe
,de Tabarre
Oa ae rappelle qu'il y a quelque
temps nous avons compliment le
Dpaitement ds Travjux Pnb'ics
Vavoir ettreprij les travaux de roa
ration des passerelles du Pont de U
Grande Riv re Tab^re. Eu eft;t
le tablier de la pisserelle dn cl*
nord a t rpar et l'on s'est arrt
11. Les pluies de ces jours derniers
S 50UV1T ll-.s .1 ".' Ii'"f"- yi
PhKIN Sun Yat Sen aurait: an
nitr P.r les troupes de la ^"^"V
tenu par le croiseur chinois Haichi daai
vii're i I Ojsi rt pres dt Canton
SOFIA- !)>- eentames de^
sans demeure la suite de l^JJ
4e Sotii oc:asionnes pr les Plult,^l
de lunJi et mudi. For.es PWJe'"JJ
SrN\Z\IKE- ioo lins J
t coifi^oees a l'arrive ^.ll
Cruz. Leioce a d>mon. r e e
aurait t ..brique i D'**^
embar.ue en contre butde pe'
p.au^bot Santander *(
P\KI 6 M.dune Htssarabo '"T^|
L. prsiden; Borao a tv de f ire dei'assas^-atdesoo m"'danI le" ,,"
ne uvre durable qie la marbre v dans un- mail.- *Nincj'',*,
ou la acalptaar saaaie d'empri.ou 3^,^. fw-q**J
ner SOn idal. MOiCOl' UneBrandemaotiO^J
Plus puissante, pote, est ton uvre idale,
Car le dur meta^o tu sculptes ta chimre
L'amour, 1 espoir, le bien, la gloire tritmphale,
C'est l immortel mtal, c'est l'or meewrupt Me.
L'or des mots, le Verbe tulguraat et sonore
Mr Boroo a chant
du drapeau '
Dploie au vent l'emblme o palpite ton rva
U peuple, le drapeau, c est l'ame des Aieux,
bi ce qui, dans ses plis, chante au souffle des
brises.
C'est le choeur triomphal des liberts coneuis.s
MOiCOl
les sociaist.s rvolutionnaire-mm
hier. Les c mnum-tes ou*riw
p,oys du gouvPmement y^'r
tait de demander unecondamaai-
ut.
les rvolutionnaires
troite en tout ce qui e trait au
v. loppemeot do ne a ,r""t!"i,i .nt p'rouv'rutilit de ce pont. La r
Pattermisaement du Crdit Hatien P Bons de-
Mr Est.ve donna su naidee lassa ^tre et' nrfluni ssnlter tn i.
r.nc. que le envaruamant peat -do P,?T '/!, mei. 1
faire fona aur le coacoori de la atau cktatt ne pa. mett.e la
Chambre de Commerce qui le pro n ain i l'autre passerelle
pu. a d contribuer d'une fson effec
P. C. s.
Avis
Le public eit prvenu, qu' l'occa
sion de la fte patronale de Grtssier,
le Dimanche 25 Inin courant, un
tain supplmentaire circulera 1
,our sur.la liqne de Logane.'
Dpart de la Gare du No d
6 h. a m. (Aller)
Dpart de Oiessier :
4> p-n. (ttoqxV;3
LA D1RMCT1($V
Au Sacr C<0*
de Turrtr
Pa.roM* '
La sohnnit de I * ^J.
so'us'ia Prsidence de Mgr >""- ,
par la chorals ^o.*"^*
ce
0-
w
sermon de circonstance-
Rpub'isue assistera
L aprs midi a 4 M>* P?*2Tor
menthe premier Repose.' *f
et Mme Lon Mathon Je -" ^1
Mr e. Mme Edmond Mootas,
toaMretMmc W.ll.am 0i
' La muique de St Louis
lot^r la l'ttcess on

ht
II
ive aux amliorations intressant
. s branches de 1 se ivit nstiooale
Au sujet de l'Emprant tecoaou
ceaaaire et de la cration de nou
telles sources de revenue pour per rjK(ae .ans les fouilles du trsor ma
mettre le dgtvemeut do nos pro iaairc ,j0 Comte d'nnety un ch-|
daltl d'exportatiou, da. conaidra- ^^ manquant pied tomba dans (al
lions trs judicieuses ont t faites avaQl hief jo^ Q|, croit ait
!|- ""*' a *lvu Us d-ffi:ultcs po-r ie retitr rie'
icetie impasse ou a t ob ig de
par Spencer St j#fcn.- Vn volu\ Il rea.ort:
me ben reli,
A vendre
Hayti or the Black Rpublta
B juchez le trou
Aux abords de la Basilique Notre j
I Paya tout entier.
lr qae l'emprant d^t p.taetUe'.l>n>u ni\ car pla:c
Parisiana
Samedi 24 luin
Evnement
.'{Tableaux de I aullux Paul
Lou i Liiu on;e
p4
lirt'
font
L match entre W
quipe de 'Olymoiq'.' ^P|rct;
heure de l'ap* Eauipe de Ljioe Bu'.'Jar*'
, rire, t:sar Bruno H-" py
i ..aie. ^""liS.. *'
Lu: C >icoUj Osner Appo"
Bover F.ls Aim, Sev*ouro ,
ave
quipe de
lones, Jou'd
tan, Demi; **.!
Ar;i,ie*
alio, Brutus, --------
|ul,rn Bruno. Mondsir
Ilevu" et augmente
lace 2 go f^*
Louis ("biuin
Le Match enne
celle du Capita ne jgjjiial
ict -
illet et le Criunn."
j^^cjoallcl


ut nAim
Harmacie W. BUCH
Place de la Paix
MMrair pnr les dernire vapeura on grand aaiortiroent 1
iSSmoaiiMi dM produite chiique et dea drogues de toot
r*.iumands. emAiicains et fianais.
ffjSSu(! Vichy, de Vle, et de Vittel.
1 .rltivct CaraDana *t HuaiBdyjanoa
VR de moiuo on prix excep mnnel
??da viande Liebig et Jaa de viande pour lea aaaladea
iLViiHctiea, a^tigonococciemea et diurtiques
m. ojflhtrare de Rhomnel, R -constituant des ooyaat eel'.u'.ain '
rarrocodyle Mdication cacodylique f iLfMdvIe, peiasant madiflcateur de la nutrition
Soa de Veinoaine, traitement apeilfae eoenplt de? a/bcion
T'ppin. Jode normal peptonia aninailabla
'fufiModurate d'iodure de potaastum
Lr biad, Sociflque eontre l'Asthme
^Toaio-iBe. Hypertension, ar'rioselroee.
riSel le plot Duisaantdee sVmrtiquM.
LWen* Ho-urael, Farine Goldearn pinr les BAba, PoTea lav.
illrp Col'iera de deatitioa H oss^s tte, t'eicae.
flN tto'ildlvea: Si?ctnraoatre Sainn-j, Tsrui3a>e>ro8,Fae aUoo
.et diven autrfc* article.
Varits
(F. SOIR
r.e Comte de
Honti Crist ]
3e poque
et
Le Phnr d** fa
Ilort
Eau < : I so
L'Organisation De La FttcSstai
Est Sahte ^oUde Et UnrraMtta
5n
;:.e l
r >
k S! UH
il!
Pour les grandes vacance
Occasions exceptionnelles
AU
)ompi*>ir Franco'Hatien
de toutes eouleutt l'aune

r
Voi'e fra^
V le ray< -cit
Voile f.iitaipi*
c Fl-1 re te
c qua uiio fam
K'ami- e
Toile V rhy extra solide onr er.far.te
Nanonk de 'nut" couleurs
Z phvA frercais ray
Fffcalen frpru;aie imprimes
O H- iiya d roijia uttisaia q-iaht extra
Crpon a birrei
Pia.il a bleues
Cip de o e Mariette
Soie cristalline
Souliers darofa
Pendant e moi? de Juin seulement.
Gourdes 2 50
3
H
3
o
3
d
2 50
i*ao
2
190
5
4
tt
tt
20
Populaire *t a porte de toutee al
bourses. 192 lots gnanto, don '
lot de 500 dollars et 2 dA 100 dj' "
Le Billet entier de 5 coupons : U
dollar.
Le eoupoo Viog centimes or ov
un gourde.
En vente Port au Prince dans le*
maisons suivantes.
Aux Arme de Paris
Comptoir Franais
Sminaire Collge
Mm" Pesina Monttosier
Mme Ducis Viord
Vincent G. Mpkhlo.if
Pbrm Ppti'e Maison
Mai d"Ennrv Dioie
HA'H de France
Htel Bellpvna
Pharmacie Gnstavea
Pre-ea 'otre b llet < minten nt
T rag" prompt et sincre

ablissement Industriel pat ooswae
arore: il prostr, -c. l'r.emect
err 1 >uisaance <1 ses i .ci..' tn 11 aus.
,,. .-italitO d_ :-,sbran.\Ub.
La II .^son Firestone dispos- de tonte! 1
sonree, de pta F. ,n:ne..t enra-
cines dans 1 ' grande ma.r-on-.-.^re ses
branches aHattdea! au .oiC. vevuoyant.-,
et vivaces.
Dans le monde entier las Pneus Pire .ton.
ont exerc une heureuse tou*nca su .e
transport et partout o les gafiS rouLnt
lu des bandaj.es de eaoutcheue, ils ont
appr.savoir confiance dans la mai que
Firestone. Vous mssj dcrie exiger qua
votre voiture soit munie de pneusdewtte
marque: elle vous garantit le confort, la
scurit et
Le Maximum de Kilomtres ar Fr lie
L. Preetzman Aggerhom
Port-au-Prince
PNEUS
A vis
Prf eaov ^ ^'p,r' r r**'r**
' en - 'rp en L'qB'dp ion t
fa d'finiMvftnetil ( ose le / r j'ji
t preentin.
Port au Prirf ' m ;":- 'fsi
O. A. LUND
Lelui & Finie, hic
E SUPRIORITi!;
Fonde en 1876
BAS PEU
PROMPTITUDE
[busDredui chimiquei. plrniJceutiLiuee et ail ax iftia>'i vci
Mes il. sue phartua'i .
iPliiliS : Poivre, Ciuuelle, G.roile. Atiis toiU.Musouie ete. etc.
SUCHE K*FF1N
LWECIALlTa> ; /M "que privp/ Lysol d-4-inf'"ent Parfa u rie.Ai'Icle
frbubiara, B y rt"m C\\ cola en no lire, Hu' de foin de A/onie
ilion, Cold c'eam Kx'raita pou- f ire esae ce* ' eau a toilette.Eji
UniDine, Pondre co i e Ua insectes Solulijn po >r conser (t MMI
P LmtdaVlpp paie, Pondre aiipAnunre pou i- toi' te dj !
Kce da f'euia E m <1p Flurida, Miel pour la t-b Monta
Pliepor la tsb^
ar le, Miil<
tii -!
e
pie poar la iab;-, Btoea d nt-, H purrain, "n It (O i'liw
sioostiquei et autre< ineectes, Rgulol : Huile c ntre eo >ti -a ions e
** des intetina chroniques T > Ci-pou le* prq , E'iiir*. Epic-a S rops liver-t, i' iniures diteraes, V m. ete, et* e'(
"nd*. le ra alcuae de ape"cialr*a
?e|>n vus commandes & LKHM A FINE, In:, vots s ra ibsclumen
Kifits
Tontja le bonnes pharmacies do peyi s'approtiaionoant eh1 LEH v
'"NI, Ine
Lon II. Ihbaud
AeSit eaetueJf poor Hai'i
V Vendre
U'-e chnudie.m distiller, vpc
tiHi f vin, irerona aPglalM de la
oninnatice rte 8 ^oints.aerpen in en
t i t v erte.
Pour '^a -ondj'i ins b sdibS'er au
-r au do journal. -
AVO AT
In*- e sas di'nU qu'il a traas V
ftoii irtnacn1 fo- Ht a
'-naJ'aP'n 1 aati-i "(ttoac .n.
iabtntt de M* C o.t?< Sy vu-
Jouriiau de Pari
\iennent d'iviver Ntmim
lu M an 13 Wai.
Lnvtnle ti lu Librairie
fin W<;'i"
J
...... '
1 B'l'-ltr.'l urrvpl lll .. t"'V" .rts DltRKl .

Pharmacie F. Sjounir
tonne avis ai cli^nt'e.aux mt'ecins et au public qu'elle a
gyiorai g^n Libiritoiro d'Urologe en ui Labira'.owe d
WoBia appliqu sous h Dirpc'ion du
.klabo
BtUl
Dr Rlct t F. Sjourn
* oorato-ra es" ouvert tous len jours de 7 h-p du ma'in i f
iresd.j s ir pt>ur lottes les recherches et analyses prvues di&i
"^dc cl jointe, saut pour le
WassrTQiann et U constanto Ure Scrtor(
, Seront reues que la mardi de chaque semain.
li iMer ,a Phirmacie pour les reii3eig"eaieDti-
"'T* d'urines el'uepESliiqu",
Uaction de Wassermann
RiictiondeTnboule,
Eiamen du sing et du pus
wmau des matires fca'e,
Exarn* n cra<*ha'
/tibumino raclion
Cons an'e Ur" Scrtoirr
Un bon orffnniBtQ
Bi-no-gani-fe-chant'" n* demand
^cur la Ca*n*diale d-* Port u PTiac
ions arpcin'enifrt*.
Sadte*cr au cui-
RtlIrlB :* I Mbina
Ti'pe 90 Juin prebta Gros l^t
S 100,tWOdotlira,A venrr-x Mr
Gsrloi" E. Cea'illo. Bue Borne r>.
tins dia'inct'nn d p^rroone,
lea ven>e8 >e ton' comptant
_aisou H- Silvera
Annonce nes nonbeiix clients qu'elle
v>nt de recevoir par lea dernier*
b&tenux /e article tuiimnl*,** lu/a
suptriort et meilleur ma ch
que partout ailleurs.
Casimir aogl s nouveauts,
Diagonal noir suprieur.
Alpaga Baptte due pur fil pour chemises.
Coton draps anglais U|4,
Coton draps amricain i4.
Voile bUnc carreaux barres.
Voile uni bUnc et couleur- ,
Orginiai cauleur
'erge noir et bl u marin pourjupes,
Dj i.a*se blanc e codeur pour nappe,
Toile matelas sup.
Toi'e i raps pur fil lUr4.
'Madras suprieur pour cbenisff
2 ^Crpe a- glais
Tulle pouf voile et p >u mousiq-iam
Bmtebrodes ihUse deiontss les qualits pw bo.'e*
Molletons couleur sup. et in,
adoll ions blancs suprieur.
Dock blanc, Kaki blanc.
Dnll SI blanc anglais Drill colos blanc ang VOf ,
Sa'io chine pour tailleurs
Kaki jaune ang exha qualit.
Percale bl me exira sup.
iCabcot da m lie.
Ca'irot pour jupons. Piqu blanc aup.
Lustrine barres pour tailleurs^]
' Ctpun couleur fleur arg
i Deuil noir sup. Tuiaor pour jupfs.
"Tuseor pour chemise et pour robea,
Voile bro l coul
Si'inette blanche et couleur fleurs
Joyeux b'anc et couleur suprieur.
NanaooK bxtiste coul. sup
Serviettfa de toilnite blaucheet couleur.
Bieielle* police pour horaraes aup.
Bretelles pour enfanta sup.
Indien head coul pour pijamae & cberaiaee,
Piqu oouleur a ban es pour cliemiaea bjmmes k robaa aie ete
Veni-9 voir avant daller aalear* f
von %ere-A satisfaite.
Me Aug. .Hsraux
Avocat
Informe fft client Qu'il a tram
jr nom oabinel a la Hue du cent
A'o 17^* en lace du ^'blesous M i
ConsuZ/artows de 9 lOfceures.
.nialm ttdeSbapr* midi-
|>r Justin Dominique
I. U Farjiit le Mdecioe de T tri*
Aiia'eii Beeia'inl les proless urs Dan keet Deu'ehraann de Has
bouJTfl
Office : Avenue Grgoire *W
lie rea d> 'Consulta ion* : 7 l9 heuies du mai*
S 5 a*rt mt*\
TUBRES i'JSTE POUR COLLECTIONS -
J, .. 1m Timbres d'Hati par quaatitca. Me au
Cnl meure chantillons avec prix par 100 et par 1 .OC
n
ooe
THODORE CHAMPION, 13. rue Drouot, Paris
a.
i


LE MATIN
.
Faisons
tm r?i
OUQl'FTS :
Wi nm mtntt. Amt.r r*rmeit.
Purmtlw Je mi P'emin mu
R* mi fit.
IMa rritnti'Uui.
L'Ammi au h tour.
DuMitan Oi.T.oNi :
*** t'ml mtuvm
iWrfjm peur ntrnuit).
EXTRAITS :
YMtn, ^#i.
MiM0l0, y,il,iu.
CytUmim. /avaria,
Ltlmi. Mmimtl,
hn, Htltttraft,
Ckffrt.
T*ult ftrfumtrln


y ' "y /
Parfum
fie 'j 1 i
*3
Ur.a bmw* sonte
a >c* ira uns
lit hourcin
TMLM l'JlOlt Igrils jirrm : 1730, Rut"'
fi
"3
/
ARYS
3, rue de l Paix
PARIS
a
S!
........ II
Dira a pression
pu Grand Htel de France
qui par sa situation unique au centre des affaires se reommande
plut que ianioi nu public et ses nombreux et distingus clients
pturui I UISINE migne et tout le confortable nfcessaire aux \oya
neurs de l.ummerce tt pat ticulintr enl aux commit fants de passage
Vott-uu-rrince.
1/llttl dbite par galioo tt par ba riques
dts \\ s ci:; tofdeiuY Kuuye tt iiianc
Cil \ms vin Htru directiitunl dt ABBC t$ sont gaianus pur
(m de rctlttifj tous pouvons le prouver par dts CIlRTFKJATS que
tu.m linons la tiisfustlion des l lunts.
Ckittwie et Vins Mousseux nrfx modrs
Censenes alimentaires franaises, dernier choix-
Attention
Informel voua to'jo'?rn aTunt
de faire vn< achats d a prix d.ia
ptes ( BUckioll ) noir* jaunes
rouget et blanches Marque Co
.lur bus et mfi du Cirage n>ir
(Celumbus). /Vous recoa mandons
la sus di e maquecomnieta! la
'meilleure, la plus T'n?gein
'ment connue aux Eia . Uns Un'
pour sa supeni ictrii s'^qoe que
jour iVttrm*1! mcdiciti de sw
prix.. allai voir.
Ch't l'agent gnral
il
f*1
e*#
/
T4
Comcrrex Voj Force en Suirslflant Votre S**
Cette lettre voua dire comment
Chicago, Illinois, U. S. A.-"J'ai pris Lydia v *.u '
omposmVnV^alc pour de, d^ngement, deiffl
Tous les docteurs..onsultCi m'ont dit la mmecIwT
vous oprer J'ai commenc par avoir des douleur?.
le cot gauche, ensuite .1 -,'., sembla les avoir dlu
deux cois Je travaille ch. un tailleur L,n?i
petite fille K-utenir je ne dsirai pas me riso* S
demande h. mes amis et une m'a dit- urenez k rJ ] ud
Wgtale Ce Lydi. E Pinkham. fS^W
me su.s sentie m.eux tout de suite; je puis maST
travaihcrmasant^antrevenueJercciSE,^
C.mpositioa \egc-tale et votre Lavage Sanitaire.J2
Mary Lnbico, 4S9 N. Carpenter St.. Chicago, 11L.U. "
Composition \fegetale
Lyd
urouk (.SMBMAM mioicini co.
LVMN.IUM, u..*.
tlljmU I I W III 4P
I '"
Pharmacie Centrale
Prcovw't rfa toute ftaicheut. Excution promote et ksioignl't
*a*do*wane*s Spnaltte'spour \outes nmladitv.
; fe?
'.Jj
.Jf-
y . :^B-i
V '''
I'
lue bonne aubaine
Pour les Centlemen
iei einalecr d lintra fl"t diBtirgnn sont svies qa partir de
Mtte nrmeioe. Acioioe M TAlAMAS leur off > une occkbiod txceptiOQ-
11e de rafrachir a peu de traia leur tardo-rr be.
Uiriis ne D>anquDt pas de v un vuir :
I^a aopeibaa cherniafa mi'le plia, marque ARROW, de vriiablea
oeres d'ert, de lors atylea et de pnx n.odiquea.
Lea coofortablea pyj^maa Varaiiy, ira diaptoeattuia de toi Ij t aWnue
rea moia de chaleur >iine
Les faax-cole Ide et Arjtw, de tylra uti\e.iela, empesta et moua
poor (outra 1er occaanona
l.rs coabicaisona H \ l). qui dot neol de l'allure et de I aibir.ee le
demarrha.
Lea celroea i demi-lorgnrur- insppiciiblee eu cetis laiaoo
A Hors. ICeaiieura, du chic t
L'fe'hit ee fait paa toojoura le maire, trait il aide bolveni le diitin-
fier.
Employez la
REKOSIXE SHEl
Demandez ceux qui n'en fizri
Lunvre bridante- Sans >den4
Sans fume
La GAS-)LINE SHELL
Donne un rendement
EGO\0*l

B U G G V S
En rente chez
L. Pr**lzmmnnAaGEllHO!Al
suprieur pnr kilomtre
D""d" "> 2SS SHELL
Asialic Petroleum Co
Roberts, Dutlon & C'
Nmpolon 1 f t aicis Port-au-Prin*
\m Gnnd7Rae AgW* ****** pour HeM
Adresse provisti,1 | ____._______.___________, '
Usine Glace de fiiyd<- Sieamsbip c*
' Porni-Ffie I. '7*" ServieetK ,
L-Uame^o-aee d. Por.Iau Prince ^* &F* QOt* U lillSS iV^'
informe es nienf aur le arrours DOliT CflD Hatien *>l Pnf #/lll PrW<*
juiqi Vu Side Ion q i. le aenitei i i V *ulfft?" Pt ^Or* UU mn
de livraMon de !.. i doaolehe i* arrivera OU Cl /p 22 a ^
inaugur dernirfa-n' i leur inien D/# a- ' "C
rioo. et titre d'eiiei. estant n( ^^* OU Prince li 9*1 II nartlfA
inaugur deroirean^o1 leur ioien D/* a- '
tioo, ati titre d'eciei. a'ayaot pet1 "|M tl VriUCe le 23. Il tfflWa^
do"n le raenllal repVr.eeaeera \\'inAt**j ;^,. ^ . y. la ^ .f
part r dn 1er juin, pro.hain jWlaJfllf? /OU" U<>Ur hi nation Ct le* PV
leoaBOlni ef d'natrae H crifen. en ncu.b-e , allant pour;, 'U LOWJ|aMa?
aXaS8ffl,^^!,^ 'o,-# au Prnt.ca / i7 Ja.a i^^
*;wi ng /iu'-tf, l ju juin


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM