<%BANNER%>







PAGE 1

LE M ATI* S?9SE8B£G / I '.'V .^' PRENEZ GARDE AUX IMITATIONS et produits similaires que Ton cherche substituer L'Emul&ion Scott Aucun ne peut lui tre compar pour la puret de ses ingrdients et son efficacit en gnral. 1T ,''.•' h/\ V v • impalpable, ad h€rcMe, d'un dlicat, conserve ta fracheur cfe ta jeunesse, embellit, efface Us i toint Poudre Tintn>s ibianche,chair, rlcl'f i t f ttc'l l' :' i • r Pol i.u UlM 0 i TrlndVljr i. Li'C Te" 11 tvi . firjs (loulri ifin p* Mvi Aucun fltMl' r-.-i: m %  F 3. &sedc!s '• Vaillant et Houet. agent pour M liti l?S0. Rue du Magasin dl Etal La Chambre de Coiniiierce de Port-au-Priiice Monsieur Edouard Kstte, le aysa pahiqae commervant, a dflaitive ment accept la prsidence de la prsidence de la Ctiasibre de Cota merec de Fort-au Prince, sur IPS instauees de ses nembieux amis Ils •ont persuads qu'il donnera cette importante institution toute l'influen ce qu'alla doit exercer, afin de disse aeinerle renseignements reiatifa aux possibilit i commerciales entre le producteurs, les exportateurs d'Hai ti et les importateurs de nos den ces. L'augmentation da la pop.ilatior de la cit de Fort au Priaot eat pa' SHI les ckaacemeots siguifisatifs ept rs m ae pays, il n'y a pas loni le an) . 11 t-l mutile d'ajoatar qu'un plua taga \no\ urtioa le la fertum i ublique est coeeertre la Capiu le. La Prsideat da la Chsabra de Commera da Port au Piiaca axere Oonc aujourd'hui uns tonctiou d haate inaportaace o lexprienct doit tro ahe avec 1 iaitiative pou 1 excution des reformas opportu air Ivstvs est, sans nul douta, lu bile obtenir, avec ses collgues |a rsultats propieee, tsat dan liatrt da marche hatien que de demande des places trangres hea ahangsmenta atteadus de la aou ,,,le admiaistration earont, H > loaprar, aoa amlioration ions croas, dans an prochain Nrologie tel, nous S parvenue 1 "ie nouvelle t d'Alphonse Craan, avocat, ancien D.Certificat de fia \ d'tudes primaire Les examens en vue de l'obtention du cntiBcat de ia d'tudes rriaiii>rs smoat lien lundi ie juin cou* itnt su sige de I ln>pon scolaire "5 g'icons s'tant inscrits on a eblig de foimer detx jurys a ; csi r car, pess: M. Casses, *ons-in?pec v eur, prsi dent, instjuc ion civique et r c raie Frre Alphonse Frarai B. Foc Aiiibnat'que A. Visa Histoitest Cog/. d'Hati A. |eaB Hye ; ae H Dr Morpeao, sous inspec'eur, prsident, Hyg ce M. lonatd Hist e Gtogr. d'Hai i M. Dehlle Arithmtique M. Elie Instruction civique — Four les jeunes filles qui so-1 an nombre de 5; le ju>y es sins form } Me L-. Duviella, sont Bsnecteur, prsident, Frarai Melle V. Latortue, hist.rt go.dHai i c Camille Municr arithmtique %  Brinvilia Augustin lastm tien civ. • Thrse Valensbrun Couture Mme Rusita In Louis Hyg ne. sHrangor Pr Btb 1 /ota l'ARIS — La chambre a vot hier /o millions pour les jeux olympiques mettaat fin aussi aux .int.ii.-s discussions et craintes au sujet de l'eta,>lacenv.ni des jeux. Le cot de la vie est maintenant 2/7 pour cent plus iev qu'il n'tait au dbut de la guerre. La chamhreder dputs a adapt hier un amen dment la loi militaire stipulant que le flh an ri une famille de cinq entants ou pu. ne ici a que tou*e mois de service ; celle mesure aflecte }o ,1 ],ooo hommes par an l PARIS — Le conseil des ambassadeurs a dci d de demander aux gouvernements crditeurs de | 'Autriche n ayant pas encore renonc aux rel*lves de faire partie d tin OOUVPau nation, contre ce pays de le .aire pour une pde mo|ique eQ formation pOUr iode de 2 ans r j •n J i.^ x BERNE-Da pury. ministre suisse a Buenos une de nos grande ville de hntn \yres est nomm ambassadeur Suisse i la Haye, eor larlia, ministre Suisse Ueriin mourut subito | lient tandis qu il se promenait pies du Keichstag LA H i • k Mr H. A V'an Karncb, mioistie les A Etrangres en Hollande a ouvert cet iprs-midi a ah )o au Palais de la Paix ia con M'.i.t convoque pour examirer les affaires russes Soixante dlguas taient prsents reprsentai en %  irun trente nations 1 outes les sances seront - tolumeni prives LOS DUES — Churchill annonce aux commu ns la consntution de l'tat libre d irlande qui serait rendue publique au|Ojrd nui PARIS — Mr Hierre de Nolhac critique, histo rien et conservateur du muse de V'eisaillea fut lu membre de l'Acadmie Franaise en rempla cment de Mr Emile Boutioux. Mr Georges Uo .au auteur d'oeuvres religieuses nombreuses tut lu au tauteuil de Dr:-. Cochin LA HAVb — Des iensei£icmtats ir.us ici Jiseni que le marquis Delta lorretta, anci^a Varits DIMANCHE Con'iraant h srie da anecs le orogrsmme comprrto Fromoit jeune Risler Aine D'Aprs le ct'bre r^man D AlrhOBse DAUDET Entre a gourdes Une jortunequi ne vient pc#„, Parisiana DIMAN3Hfei SonTrole la plus difficile Drsme d'intrigues de conr^misa OD^scO grandiose su 2 parties Ciossa Colori des ai avenir tri Clause de mus que Sons I habita direction du Mapstro II. Belliot il va tPO fondA la G?n darmeria une classa de m nique ins trnsaertaleLes jennee gn8 qai dsirent soi vre les cours, ppnveni ittaeriTl tous Irg raatina da 8 i 9 hpores aux Ca seroes de la Gendarmerie. Il sera facultatif plun tard aux Nos compli rient* ootir o^t'e hen reu^e ioitia'ive HU Chef d la Geo darmerie le sympathique Gnral Mac Dougal. Voleur pinc Avantbier soir, Mi Maurice Djoie irevenaat de la aotre des Papillons rencot tra an fond de In cour de sa maicoa d habitation on h mime i i eonan qui voulut lui |ouer un mau 'vais tour. Malgr l'edressu du voleur m,, pour mettra la main 6ur Mr Dioie, La neuveo parisien chic & Cladys Brockwell Ds .a Slection UUNVi' DANS Celli qu'on aiiadooe Grand film moavaot qei eoaam las ''Sscriles" est I expression exacte da la vie relle Entrs : g. 1 50 Passagers rtntrfe par lo De Bedeau r — Ma"o fil < nniir.v.^r *-i\<\x -nwY' v SHStltBS Mi MA'..URL '-*E drtH'.l trt.u,: %  i.-'aE^aKa-.T'asiraL ;^.r^ i\osa aLii nisne des Affaires Htran^tres ultalie serait nroba celui Cl OUt le temps da Hier 80(1 blemmt nomm an.bassadeur Washington en ryolver et de blesser mortellement remplaccnicnt de Mr Ricci. lBreSsenT ——* Hinin'.e a t immdiatement for De Jaci de ta mort F u:e du Peuple. Nos condolances la famille. — toc dpche reu annonco la nouvelle la aort Paris de Mme Alphonsa Jn ISBBSh, %  e Roussel Nos condolances dr Papillons 9t Roe* mole au buieaa de Jeudi soir, Lesfapillons recevaient les amis du quelqUSB matant* Cercle.— Une agre^kle sauteiie fut organise dans les salons de Mr et Mme Luc Ihard On dansa jusqu une heure du matin.— Tous nos compliments aux membres des Papillons pour la bont giace qu ils ont mise rt cevoir leurs invites et no> remerciements i Mr ei^Mme Lu: Thard pour leur gracieuse urbanit men transportsit pital gnral. a gendarmerie aprs un ca le cadavie l'n A Vendre Aotomobt'a Fsssx, en excellent tst. I rende balance, toute neute, poids franais et anglais. 1 Colfre-for. 3 Machines A crire1 FilinR Cabinet an acier 1 Hsnd-Trnch t Bureaux Uinii'rp, Tshles, chaises et fournitarss de bureau Hivers. O. A. LUND Les chargeurs soat priij que le atasmer Colonihis la Noutells Orl*ns Is ra auivi par la steamer aiaeant le mme port §ojr Prince le 7 jotllet Dans W> tiargeura uoua svaosri viee de qututaine et saii" reusementkurfrt ds< va la Nouvelle OrWMj f n gne. Les cbsrgeuts sost .viss que ct-nainaii jsi ach.minats *.'a NoaTsWjg p*i chemin do fer, joatsusy taux de TU spcial.. .-, iUCUll. COMMEsCIAtf rtgeoih ds la New OtlsaU AmaricansisCo n SbfTBttM' 1 Toux /lira** [ • ii.'-rimn coftuimoM| CIGARETTES Cil .au POUDRE Cl ,anY, sa,a^i.si*w**J Bitnveuue Tricentenaire de Molire 7 Bemain matia, le Comit Hatien do l'AlHaece Iraraise otg.nise une tts l'occasion du Tncenteaaiie de llelicta. Mr Auguste Fsbins rarlera de Mo lire ; Malle Cler Chraquit parlera des bienfaits du Roi Louis XIV. Le* lves de lEitercst et e 1 Ecole nor' jnale joueront et la faatare du Lyct je fers tstendre. Naissance l.a laiwilc de Mr et Mme Octavius )n Hilaire s'est augmente lundi soir 11 du cotant d'un gros gaton qui a MCJB le prnom de ASDRh tte Dieu \ ("est demain matin que les autres paroisses Sacr Lcauf de Turgeau. bt Joseph, St Anne, clbrent la Fte Dieu Uiatsne aux sans* av"x Depuis ce marin la police fait la chasse aux sans-aveux C'est car groutc de 10 de 30 qu ils sont conduits au Bureau de U Gendarmerie C'est une esceilenic tacot de les dispcrsci bor* ;* avance matin, en notre Rdsction, nous avons reu la visite de notre estimable ami et collaborateur le Dr Arthur Lescouflair, revenu de Frao01 rii il a sjourn environ on an. Nous lui renouvelons nos sympa* ihiesClyde Sleamship Foreign Service u Lgstiom de France en Hati Avis Las Franais, rsidant es rerteura de litres de la do ie p q e d'avaot guerre autrichienne et (li* ht sgroise, sont pries de paaaer la poa tt poseibie a la Lgation de IrOrt Fran e pour aousaettrrurg uties & un estampillage oficiel. Le S|S tBaracoAia laiss Nf pour Cap Hatien et Port au P fli Il arrivera au C


PAGE 1

41 Pore/io Pfiie^fMhi Samedi 17 -lui" IWJ 0IWWT1UR PROPMaTTlRI Clment Hagloire ROMItU 20 CENTIUK Matin Quotidien On peut tromper toutes le* fois un certain nombre de gens eu un certain nombre de fois teus les gens ; mais on ne peut tremper tous les gens toutes les fois. Abraham LINCOLN REDACTION; Rot Arnrtaeina ho, te** ucoup de bruit pour rien. Les Taxes internes te certaine opinion veut qu| dette ext-ieure amri .aine et daae uni ne m le d* imm eu pioj;t de taies io eroes. ttil a r ve cette chose toouie que fepioioj, — ou rcir ra le s exa.t m nt. opposition, — qui. en disant protester contre leinternes, les rclame cors et ris. El'e secoue pour cela et lt i corm sssiie et le gouverne et remue positivement ciel et a. En dpit de tout cela, les taies m s Deviennent pas encore Or. diaoge presque romplciem n pians de 1 opposition. Pensez I Oo parcourt la Rpublique organiser des protestations cor. ks taies internes ; oo d.rte Ieiissance civ.que ; oo projet*. %  anife^.ations ; on surchautr tuai te le senumert public; en ut t. tout est pii, et on n'ait en tor chose : les tries internes, et ti (ho e ne vient toutours pas jfairiY lac opposition qui se respect %  tioilir de U, et nou. ne voyon • comment. On a ba tu le lam M et on a dans toi t seul. Or •boue de rallier contre un enne Mut ne vient tcu|ou s pas. Jet Me sur le vit uce i e du srieu> 'ni qui, contestant tout 1 *>de le droit de par er au nom di *le hatien, s'arrogent ce droi *>r eni tout seuls, uns mandat traqu* gage aux por'euts de la dette, et le systne des affectations spciales prendra fin. A ce moment, mais ce moment seulement, nous tuions le d o t d'eia miser l gouvernement qui avait essiy cela ne s: dot-tait p:ut 're pas qu il mettait la chat rue devant les bce ils. Le service financier Ai la Rpub'iqae irant ainsi orgaos, il arrivera irr.nent un moment o le temauiei en tant du tarit douan er \a %  d %  a ^tnralit de nos imp s ri eux era ncessaire. Comment dgrever I ,'aysan sans lpartir autrement les .barges fiscales ? Et Ce moment met ia -ans doute bien l'preuve la si a ent des conomistes-patriotes qui rotesieot contre I e cr,s:mcni scu • a re du paysao, tout en ehieaJaot vusiuue kur> ep^uies uibaiael aux barges qui peuvent leur tre d.-su iica. PoD'ilaira *t po'te rie toutes le bourae'.— 192 lots KIR >ant<. doit I lot de 50) dollar t 2 I • 101 djllai Le Billet entier de 5 coapo >s : U i dolli Le coipon ; Ving' centimes or ou uni gou-de. En mre Port ai Prince dsus les maisona *uivant< a. A ix Arrrea d l'aria C tmofa r Frars Sminaire Collge Mme R-g na Mont.osier Mme D c H Vi dtudie! %  i tilit.il n'y a pour le moment ton piojet d'emprunt. Tout l 'e 11 connat. On connat gaHt 1 emploi des fonds, dont la lande partie sera affecte au de la dette franaise. Cela *c>4e avec le transfert des affaires Gouviirnem -ut pour la L) r^c ion du Lyce. Un ensemble de quintes si voir : modes ie, terme de carac'.ie, moralit, patrio IH na, le dsignait a t'a tentio i du Ujuverne nent de U Hpubliq je c I.' \itib ) mi en lui pra^ntiat ses meilleures t Mi:itatiti >as, -ispn raise, tant dans la presse qu'ailleurs. Eu attendant que ce moment arri tt, on peut de. •r r e r les larabjurs, remettre les uAM de sortie et teu voyer les danseurs. Si on est gn pour leur expliquer 1** !" a 81 direction le Lycd cela, et on le lirait cettes pModrteoe #clat dao refcje. „r'r u., J desraaias funaises entre des de temelire les epes daai leur toa. *& Mklll ti(llU>UIb akTO *mencaints. ream que 1a bataille ne don plu Mardi, I II heorei Je peu de ebase prs, le rgi *v" heu, l'ennemi ayant t mise vais dea Goaawei a l'emprunt concidera gale (nite rien que par le courage bra du Gnral Kussel. yaot des opposants. U y a encore eu Convoque p*r la Gendarmerie,les Hati de beaux joxs a vivre poui le fonctionnaires du Gouvernement ae donquichottisme politique. Cestua: sont praentes lofUce du Cap ba desoe.uts que le rgime moutte, kt o le Haut Commissaire leur a 1 pa.-l de la ncessin qu il y eecloeUi ment pour tous les baitieos de s'unir pour pousser Haut Le Gouverne ment Amricain dit-il a fiai par trou I I'AIMA..'* A. casion de la St Martial de cette an •" vec Gouvernement Hatien. A IrPlvinn HP n*, c'est dire le3Juece moii.las ^ i fl.MI lilj Pres da Sminaire et leur* levai L\ H\YE—Deux runions importantes au ont lien demain au pilais de I* paix la Haye A n heu res \ %  > la cour permanente de justice internationa'e tiend'a sa pre niere sance annue'le et *a heures }o de l'aprs mili la confrence organise pour examiner les questions russes romrnen:en ses iravaui dans le but de rgler les problmes abandonnas par la confrence de Gnes apr? aie si-nr. semaines de tentatives infro: tueuse; jusqu' ce. qu? les russes arrivent et commencent prend'e pirt le 26 juin la confrence.Celleci n pr*eriera p'obablem^n^pasungtaa' intrt. LA HAYE— La premire sance de la cour permanente de justice eut lieu hier Sir Pollock. atlornev gnral de la G'.nd Bretan, a pro nonce un discours La cour commen cera e 22 juin t'eiamen des deux questions soumises par la Soci Ides nations c'est i dire l'objectioi 1 franc.ise. de la journe de huit beu es pour les ouviiers des fermes et la p-otesration de la seconde interni tonale d'Ara terdam qui se plaint a-mone, enverra uaa autre aett d'avoir t mise de cot danslechoi rA"emagne demandant de nouvelles du menbe hollandais dejtravail au petites anliora'i-xji du le bjj^tt b irt-au international du travail. Mr et daas les COaiitieas de rfirass B istamento de Cuba a prt serment financires. Mr Loder prsident eiphma ses re grets au sujet de la maladie du juge Uaibosa du Brsil. Les Etats Unis taient reprsents par Mr Moor et l'ent'e de la Mlle de runion sera interdite mne aui membres de la! presse. J A leur entre dan? le palais le pre PARIS—La commission allie de mier objet qui a frapp les yeux de; rparations a tnvoy une note aadgJs a t un buste en marbre jourd'hui augojuernemeat alinai* d'Aid ew Carnegie, le fondateur du loi demandant de s'assurer des recc le gouvernement italien a pris c^naissance du point de vie fraatn. mais qu'il estime qu'il n'a aucune raison de modifer les codition ous le r qe*Uei la runion des ex p ns a la Haye aura lien. Mr Poincar partir^ 0 .r Load s I' main aprs ea di.il H'ieuaera avec Mr Lloyd George lundi et au coure lu renas ils discuteront la situation *ilif : qaa gnrale. Oa croit que Mr Poincar sera de retour lundi dans la nuit. Diie note l'Aile Dague p ARlS 14 — Lgoavareweot aile mand a avis aujourd'hui la commission des rparatioas qu il etectue rait deaaain i la date rise le verte ment mensuel rgu'ier deieml< iois de marks or La censaissisn attend mtiatenaet de savoir de l'Ai lemagne quelles mesures elle a l'U t' nlion de prendre peur excuter les clauses de l'ultimatum eiiret le 31 mai paisque l'emprnat iaternatio nal a choa. L\ c^^missiei, a-t il liyora Kffi rai r Palais Place,une nich; au haut grand tes supplaseatatres poar ceuvrir h escalier et au balcoi une statue en dficit de ses services publics et des brooz? du Cnn et de bonne volont par mes. Celte impressionnante bgur [milliards de marks. La note diicate est une copie du fameux Christ des. longuement la question de l'autoao Andes et a t prsente parla Rpi e de la Reichbankj mais laisse 1 une statue en ist, symbole de paix accords fails par l'A le-nagae pour >!ont parmi les hom un emprunt obligatoire d'environ 40 m lliards de marks. atte l'chance on trait de Y De sorte que, en dfinitive, le 2 • trouvera, partir de 19**.— *•> lavons dj tabli dernireaiaaus unailiele,— en face d'une di matin, la rei la vieil) que le rgi en compensation de ses tristesses. [ Il SUAI •SeLt 0 *'" fti *>o " hier l'cho toa-ieriiin nombre de peraonnea **eid c mer lG di ir d9 VJir lHi aW| • Sminaire r^donnr un der JJP", '•* beau dram mai enlve au g)a veraemeat le droit dulerveetiaa d. reevt dans la directiaa d;s oprations de la Keichbaok, mais il eat gala ment nces aire, ajoutMelle, que non sente nent la banq'i? soit uee institution indpendant;: mais que son personnel aussi s m ludoen dant et que la cou nuite prenne lieu et place du 4 m ver n : nent da*g !e choix du prsident et autres *aem bies du conseil des directeurs; La commissio.1 attache leiaceaa dira portauce i cela et sagg. •. QU: le ' sideat soit lu parmi l-\ aaemb.es les membres du coaseit actuel. Les Cours PARIS IJ— S:rling jo.is Do'Iar ri.o i|i NEW YOIli i ) r Starliag 44 7 M •1


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05694
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, June 17, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05694

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
41
Pore/io Pfiie^fMhi
Samedi 17 -lui" IWJ
0IWWT1UR PROPMaTTlRI
Clment Hagloire
ROMItU
20
CENTIUK
Matin
Quotidien
On peut tromper toutes le*
fois un certain nombre
de gens eu un certain
nombre de fois teus les
gens ; mais on ne peut
tremper tous les gens
toutes les fois.
Abraham LINCOLN
REDACTION; Rot Arnrtaeina ho, te**
ucoup de bruit pour rien.
Les Taxes internes
te certaine opinion veut qu| dette ext-ieure amri .aine et daae
uni ne m io erney. Elle tire son originel Cette banque continuera, vis a-vis
ti i g f.meux d'un des derniers'de cette dette, le rle actuel de la
rsnda remis par le gouverne* baoqu* frioiise vis a-vis de la dette
hatien la lgation mri- frarai e. Les r.ce'tes gnrales d'la
Kpub ique servront de
Nom revienifroos nr tes dtails
de ce te fte qui prome d'avoir un
eachet i)ai ticilier et dont I hommage,
noua n'en doutons pas, ara trs
sensible aux membres de l'Amicale.
^ i i -------1
I
trie SI Iiriiil
Oa ne se contente pas de u
t, oo le provoque. Oa va voir
lf h'ut commissaire, oo rcla
gouvernera n> le d* imm
eu pioj;t de taies io eroes.
ttil a r ve cette chose toouie que
fepioioj, ou rcir ra le
s exa.t m nt. opposition, qui.
en disant protester contre le-
internes, les rclame cors et
ris. El'e secoue pour cela et lt
i corm sssiie et le gouverne
, et remue positivement ciel et
a.
En dpit de tout cela, les taies m
s Deviennent pas encore Or.
diaoge presque romplciem n
pians de 1 opposition. Pensez
I Oo parcourt la Rpublique
organiser des protestations cor.
ks taies internes ; oo d.rte I-
eiissance civ.que ; oo projet*.
anife^.ations ; on surchautr .
tuai te le senumert public; en ut
t. tout est pii, et on n'ait en
tor chose : les tries internes, et
ti (ho e ne vient toutours pas
jfairiY
lac opposition qui se respect
tioilir de U, et nou. ne voyon
comment. On a ba tu le lam
M et on a dans toi t seul. Or
boue de rallier contre un enne
Mut ne vient tcu|ou s pas. Jet
Me sur le vit uce i e du srieu>
'ni qui, contestant tout 1
*>de le droit de par er au nom di
*le hatien, s'arrogent ce droi
*>r eni tout seuls, uns mandat
traqu*
gage aux
por'euts de la dette, et le systne
des affectations spciales prendra fin.
A ce moment, mais ce moment
seulement, nous tuions le d o t d'eia
miser l i tte repose. Car. jusque-l le re
cettes l'expo wtion constituant !e
gage de nos cranciers, nous n'avons
pas le droit de les rduire L> gou-
vernement qui avait essiy cela ne
s: dot-tait p:ut 're pas qu il mettait
la chat rue devant les bce ils.
Le service financier Ai la Rpub'iqae
irant ainsi orgaos, il arrivera irr-
.nent un moment o le temauie-
i en tant du tarit douan er \a d
a ^tnralit de nos imp s ri eux
era ncessaire. Comment dgrever I
,'aysan sans lpartir autrement les
.barges fiscales ? Et Ce moment met
ia -ans doute bien l'preuve la si a
ent des conomistes-patriotes qui
rotesieot contre Iecr,s:mcni scu
a re du paysao, tout en ehieaJaot
vusiuue kur> ep^uies uibaiael aux
barges qui peuvent leur tre d.-su
iica.
PoD'ilaira *t po'te rie toutes le
bourae'. 192 lots kir >ant<. doit I
lot de 50) dollar t 2 I 101 djllai
Le Billet entier de 5 coapo >s : U i
dolli .
Le coipon ; Ving' centimes or ou
uni gou-de.
En mre Port ai Prince dsus les
maisona *uivant< a.
A ix Arrrea d l'aria
C tmofa r Frars
Sminaire Collge
Mme R-g na Mont.osier
Mme D c h Vi Vinoant G. M khloif
Pbarm*cie Rarieot
Petite Maison
Mm i a b) i"iy u -loio
Htl de France
Htel Rellevue
Pba m < i" V, i-t ives
Prenez votre b lier de* montenint
Ti'tfge pu -.ii t. et su cre
Paiement immdiat dea iota
Nouvelles Etrangres
la
i Nouvelles
Des
Gouaives
Le Or Heuri Legros
Hier i dix heures du matin 1 las-
peccuuc des Kcoles oro vd l'ioe
lallation du Dr Henri Legros comm i
Direc eur du Lyca National des
Dicila, il Gooalvea. Icliaogei de mots heu
bic i, quei ieux le part t d *utr. Cest un de
iue projet raiso.iu.be et praticable meilleure ebo x q le pouvait fore le
Ce qui revient dire que les taxes
niernes viendtoat ei question cer
aiueme, t en leur temps
^ aura, nous I e&prous
i tune les pouvoirs publics, et
lue l'on aura eu le t:mp> dtudie!
i tilit.il n'y a pour le moment
ton piojet d'emprunt. Tout l
'e 11 connat. On connat ga-
Ht 1 emploi des fonds, dont la
lande partie sera affecte au
de la dette franaise. Cela
*c>4e avec le transfert des affaires
Gouviirnem -ut pour la L) r^c ion du
Lyce. Un ensemble de quintes si
voir : modes ie, terme de carac'.-
ie, moralit, patrio ih na, le dsi-
gnait a t'a tentio i du Ujuverne nent
de U Hpubliq je
c I.' \itib ) mi en lui pra^ntiat
ses meilleures t Mi:itatiti >as, -ispn
r-
aise, tant dans la presse qu'ailleurs.
Eu attendant que ce moment arri
tt, on peut de. - r r e r les larabjurs,
remettre les uAM de sortie et teu
voyer les danseurs.
Si on est gn pour leur expliquer 1** a* 81 direction le Lycd
cela, et on le lirait cettes pModrteoe #clat dao refcje.
- r'r u., moins, on pourra tou ours leur Mf M A|M|- g M ln^{[-
due que ce u est que parue remise. f oin Qq profeeur d Instruction O
ht si oo tient quand mme faire Tiqoe eQ ra,iipla :9m-nt de Mr Gbar
.es fanfarons, dame / aprs tout ce |aB n boal. oinpliments-
- .. ........ . ........ lintamatre, on peut y tre rduit,
"que, qui passe dfintive- on pourra-jouter, en taisant le ges-e rft,n|l;So *!-.>
J desraaias funaises entre des de temelire les epes daai leur toa. *& Mklll ti(llU>UIb akTO
*mencaints. ream que 1a bataille ne don plu Mardi, I II heorei
* Je peu de ebase prs, le rgi *v" heu, l'ennemi ayant t mise, vais dea Goaawei a
l'emprunt concidera gale (nite rien que par le courage bra du Gnral Kussel.
yaot des opposants. U y a encore eu Convoque p*r la Gendarmerie,les
Hati de beaux joxs a vivre poui le fonctionnaires du Gouvernement ae
donquichottisme politique. Cestua: sont praentes lofUce du Cap ba
desoe.uts que le rgime moutte, kt o le Haut Commissaire leur a
1 pa.-l de la ncessin qu il y eecloeUi
ment pour tous les baitieos de s'unir
pour pousser Haut Le Gouverne
ment Amricain dit-il a fiai par trou
I i'aima..'* A. casion de la St Martial de cette an " vec Gouvernement Hatien.
A IrPlvinn HP n*, c'est dire le3Juece moii.las
^ i fl.MI lilj Pres da Sminaire et leur* levai
L\ H\YEDeux runions im-
portantes au ont lien demain au pi-
lais de I* paix la Haye A n heu
res \ > la cour permanente de justice
internationa'e tiend'a sa pre niere
sance annue'le et *a heures }o de
l'aprs mili la confrence organise
pour examiner les questions russes
romrnen:en ses iravaui dans le but
de rgler les problmes abandonnas
par la confrence de Gnes apr? aie
si-nr. semaines de tentatives infro:
tueuse; jusqu'- ce. qu? les russes ar-
rivent et commencent prend'e pirt
le 26 juin la confrence.Celleci n
pr*eriera p'obablem^n^pasungtaa'
intrt.
LA HAYE La premire sance
de la cour permanente de justice
eut lieu hier Sir Pollock. atlornev
gnral de la G'.nd Bretan, a pro
nonce un discours La cour commen
cera e 22 juin t'eiamen des deux
questions soumises par la Soci
Ides nations c'est i dire l'objectioi
1 franc.ise. de la journe de huit beu
es pour les ouviiers des fermes et
la p-otesration de la seconde interni
tonale d'Ara terdam qui se plaint a-mone, enverra uaa autre aett
d'avoir t mise de cot danslechoi rA"emagne demandant de nouvelles
du menbe hollandais dejtravail au petites anliora'i-xji du le bjj^tt
b irt-au international du travail. Mr et daas les COaiitieas de rfirass
B istamento de Cuba a prt serment financires.
Mr Loder prsident eiphma ses re
grets au sujet de la maladie du juge
Uaibosa du Brsil. Les Etats Unis
taient reprsents par Mr Moor et
l'ent'e de la Mlle de runion sera
interdite mne aui membres de la!
presse. J
A leur entre dan? le palais le pre PARISLa commission allie de
mier objet qui a frapp les yeux de; rparations a tnvoy une note aa-
dgJs a t un buste en marbre jourd'hui augojuernemeat alinai*
d'Aid ew Carnegie, le fondateur du loi demandant de s'assurer des recc
le gouvernement italien a pris c^-
naissance du point de vie fraatn.
mais qu'il estime qu'il n'a aucune
raison de modifer les codition
ous lerqe*Uei la runion des ex
p ns a la Haye aura lien.
Mr Poincar partir^ 0 .r Load s
I' main aprs ea di.il H'ieuaera avec
Mr Lloyd George lundi et au coure
lu renas ils discuteront la situation
*ilif:qaa gnrale. Oa croit que Mr
Poincar sera de retour lundi dans
la nuit.
Diie note
l'Aile Dague
pARlS 14 L- goavareweot aile
mand a avis aujourd'hui la com-
mission des rparatioas qu il etectue
rait deaaain i la date rise le verte
ment mensuel rgu'ier deieml<
iois de marks or La censaissisn
attend mtiatenaet de savoir de l'Ai
lemagne quelles mesures elle a l'U
t' nlion de prendre peur excuter les
clauses de l'ultimatum eiiret le
31 mai paisque l'emprnat iaternatio
nal a choa. L\ c^^missiei, a-t il
liyora Kffi rai
r
Palais Place,une nich; au haut grand tes supplaseatatres poar ceuvrir h
escalier et au balcoi une statue en dficit de ses services publics et des
brooz? du Cnn
et de bonne volont par
mes. Celte impressionnante bgur [milliards de marks. La note diicate
est une copie du fameux Christ des. longuement la question de l'autoao
Andes et a t prsente parla Rpi e de la Reichbankj mais laisse 1
une statue en
ist, symbole de paix accords fails par l'A le-nagae pour
>!ont parmi les hom un emprunt obligatoire d'environ 40
m lliards de marks.
atte l'chance on trait de
Y De sorte que, en dfinitive, le
2 trouvera, partir de 19**.
*> lavons dj tabli dernire-
aiaaus unailiele, en face d'une
di matin, la
rei la vieil)
que le rgi
en compensation de ses tristesses.
[ Il SUAI
SeLt0*'" fti*>o," hier l'cho
toa-ieriiin nombre de peraonnea
**eid cmer lG di"ir d9 VJir lHi
aW| Sminaire r^donnr un der
JJP", '* beau dram Si?.0?1 p P" aaaietar aux diff
HaL8pr,ot*tions.
iu^m aomaaea ervia aoobait.
^^fpwuood.ei f0t tju'll'oo
la baae d'eoten e cordiale et loyale
pour le Progrs du Paye. Bientt,
dit il, eeroat enrepria lee travaux
gnage de eolidant entre les csdets,
lei aioa et lea amie de l'tablisae
ment.
Il sera redonn San Salvador ai 1
si que dee entr'actea intreaaants-
Dea invitations particulires seront
adresses aux menbrei de l'Asso
dation- L'eatre ara donc epsiale
et gratuite- Uea 00 optoira seroit
organiss au profit da la chapelle de
rUbUeMuegt.
de sa mission. Il faut que bientt il
y ait daaa l'Ad uiniatra'.ioo hatienne
un raaxnau n d'uauiens a cte d'un
minimum d'Amricain 1, graduelle
ment.
Le Hant Ceoimiaeaire 1 onlinu
pour le Cap aprl avoir visit lea
Casernes- tjn nejour dans le Nord
ara de courie aurai 1 repasse au
jourd'hui poar Port au l'nuoe.
C de l'ArttiTou t )
bhque Vrgcntme. Quand les Bolcbe
viki arriveront ils trouveront prs de
la porte principale un souvenir du
rgime qu'ils ont renvers sous la
forme d'un grand vase en marbre
qui a t prsent au palais de la
paix par l'ancien Tsir Nicolas.
PARIS 15 Le ministre desaiu
res trangres de Belgique Mr Jasptr
a eu une longut entrevue hier soir
avec Mr Poincar dont le rsultat d a
pri L'Echo de Pans est un accord
couplet sur I atitude que prendron
les deux na:io is 1 la confrence. La
Belgi jue, est il dit, maintiendra l'at
tituJ qu'ei a adopt i la confren
;ce de Gnes relative au retour de la
proprit pr : en Russie.
Dans quelques mlieui officiels on
dit q ie si la France dcide que ses
dlgus doivent rencontrer les rus-
!ses U Belgique suivra son exemple.
Le comte Sfoua.anabassadeur d'Ita'ie
en France, a remis au)oard'hui au
ministre des athire trangres la r
ponse italienne la note du gouver
nement franais en date du 1er juin
relative la question russe de la coa
ftence de la .iaye. Le document est
parUC41 Itre ojoni orei, u nooue qaa
discussion des questions de la far.
veillante des recettes et dpenses al
le mandes, des abui ayaat trait |'s
pertatioa de capital aux soiaa da cm
mit alli des garaaties.
En ce jqui concerne li Keicabiik
la note reconnat qee la loi vote en
Allemagne le i> mai enlve au g)a
veraemeat le droit dulerveetiaa d.
reevt dans la directiaa d;s oprations
de la Keichbaok, mais il eat gala
ment nces aire, ajoutMelle, que
non sente nent la banq'i? soit uee
institution indpendant;: mais que
son personnel aussi s m ludoen
dant et que la cou nuite prenne
lieu et place du 4 m ver n : nent da*g
!e choix du prsident et autres *aem
bies du conseil des directeurs; La
commissio.1 attache leiaceaa dira
portauce i cela et sagg. . qu: le '
sideat soit lu parmi l-\ aaemb.es
les membres du coaseit actuel.
Les Cours
PARIS ij S:rling jo.is
Do'Iar ri.o i|i
NEW YOIli i)r Starliag 44,7m
1


LE M ATI*
S?9SE8BG
/
I ,
'.'V .^- '
PRENEZ GARDE
AUX IMITATIONS
et produits similaires que Ton cherche
substituer
L'Emul&ion Scott
Aucun ne peut lui tre compar
pour la puret de ses ingrdients et
son efficacit en gnral.
1t ,''.' h/\ -
V
v


impalpable, ad hrcMe, d'un .
dlicat, conserve ta fracheur cfe ta
jeunesse, embellit, efface Us i
toint
Poudre Tintn>s ibianche,chair,
rlcl'f i t f ttc'l l' :' i
r Pol i.u UlM 0 i
TrlndVljr i.
Li'C Te" 11 tvi
. firjs (loulri ifin p*

- Mvi
Aucun fltMl' r-.-i: m
" '
F
3. &sedc!s '
Vaillant et Houet. agent pour M liti l?S0. Rue du Magasin dl Etal
La Chambre de
Coiniiierce de
Port-au-Priiice
Monsieur Edouard Kstte, le aysa
pahiqae commervant, a dflaitive
ment accept la prsidence de la
prsidence de la Ctiasibre de Cota
merec de Fort-au Prince, sur Ips
instauees de ses nembieux amis Ils
ont persuads qu'il donnera cette
importante institution toute l'influen
ce qu'alla doit exercer, afin de disse
aeinerle renseignements reiatifa aux
possibilit i commerciales entre le
producteurs, les exportateurs d'Hai
ti et les importateurs de nos den
ces. .
L'augmentation da la pop.ilatior
de la cit de Fort au Priaot eat pa'
shi les ckaacemeots siguifisatifs ept
rs m ae pays, il n'y a pas loni
le an) . 11 t-l mutile d'ajoatar qu'un
plua taga \no\ urtioa le la fertum
i ublique est coeeertre la Capiu
le. La Prsideat da la Chsabra de
Commera da Port au Piiaca axere
Oonc aujourd'hui uns tonctiou d
haate inaportaace o lexprienct
doit tro ahe avec 1 iaitiative pou
1 excution des reformas opportu
air Ivstvs est, sans nul douta, lu
bile obtenir, avec ses collgues
|a rsultats propieee, tsat dan
liatrt da marche hatien que de
demande des places trangres
hea ahangsmenta atteadus de la aou
,,,le admiaistration earont, H >
loaprar, aoa amlioration
ions croas, dans an
prochain
Nrologie
tel, nous S parvenue 1 "ie nouvelle
t d'Alphonse Craan, avocat, ancien D.-
Certificat de fia \
d'tudes primaire
Les examens en vue de l'obtention
du cntiBcat de ia d'tudes rriaiii-
>rs smoat lien lundi ie juin cou*
itnt su sige de I ln>pon scolaire
"5 g'icons s'tant inscrits on a
eblig de foimer detx jurys a;csi
r car, pess:
M. Casses, *ons-in?pecveur, prsi
dent, instjuc ion civique
et rcraie
Frre Alphonse Frarai
B. Foc Aiiibnat'que
A. Visa Histoitest Cog/. d'Hati
A. |eaB Hye;ae
H
Dr Morpeao, sous inspec'eur, prsi-
dent, Hyg ce
M. lonatd Hist e Gtogr. d'Hai i
M. Dehlle Arithmtique
M. Elie Instruction civique
Four les jeunes filles qui so-1
an nombre de 5; le ju>y es sins
form }
Me L-. Duviella, sont Bsnecteur,
prsident, Frarai
Melle V. Latortue, hist.rt go.dHai i
c Camille Municr arithmtique
Brinvilia Augustin lastm tien civ.
Thrse Valensbrun Couture
Mme Rusita In Louis Hyg ne.
sHrangor
Pr Btb 1 /ota
l'ARIS La chambre a vot hier /o millions
pour les jeux olympiques mettaat fin aussi aux
.int.ii.-s discussions et craintes au sujet de l'eta-
,>lacenv.ni des jeux.
Le cot de la vie est maintenant 2/7 pour cent
plus iev qu'il n'tait au dbut de la guerre.
La chamhreder dputs a adapt hier un amen
dment la loi militaire stipulant que le flh an
ri une famille de cinq entants ou pu. ne ici a que
tou*e mois de service ; celle mesure aflecte }o
,1 ],ooo hommes par an l
PARIS Le conseil des ambassadeurs a dci .
d de demander aux gouvernements crditeurs de |
'Autriche n ayant pas encore renonc aux rel*- lves de faire partie d tin OOUVPau
nation, contre ce pays de le .aire pour une p- de mo|ique eQ formation pOUr
iode de 2 ans r j n j i- .^ x
BERNE-Da pury. ministre suisse a Buenos une de nos grande ville de hntn
\yres est nomm ambassadeur Suisse i la Haye, eor
larlia, ministre Suisse Ueriin mourut subito |
lient tandis qu il se promenait pies du Keichstag
LA H i k Mr H. A V'an Karncb, mioistie
les a Etrangres en Hollande a ouvert cet
iprs-midi a ah )o au Palais de la Paix ia con
M'.i.t convoque pour examirer les affaires russes
Soixante dlguas taient prsents reprsentai en
irun trente nations 1 outes les sances seront -
tolumeni prives
LOS DUES Churchill annonce aux commu
ns la consntution de l'tat libre d irlande qui serait
rendue publique au|Ojrd nui
PARIS Mr Hierre de Nolhac critique, histo
rien et conservateur du muse de V'eisaillea fut
lu membre de l'Acadmie Franaise en rempla
cment de Mr Emile Boutioux. Mr Georges Uo
.au auteur d'oeuvres religieuses nombreuses tut
lu au tauteuil de Dr:-. Cochin
LA HAVb Des ienseiicmtats ir.us ici
Jiseni que le marquis Delta lorretta, anci^a
Varits
DIMANCHE
Con'iraant h srie da anecs
le orogrsmme comprrto
Fromoit jeune
Risler Aine
D'Aprs le ct'bre r^man
D AlrhOBse DAUDET
Entre a gourdes
Une jortunequi ne
vient pc#,
Parisiana
DIMAN3Hfei
SonTrole la plus difficile
Drsme d'intrigues de conr^misa
OD^scO grandiose su 2 parties
Ciossa Colori
des ai
avenir tri
Clause de mus que
Sons I habita direction du Mapstro
II. Belliot il va tPO fondA la G?n
darmeria une classa de m nique ins
trnsaertale-
Les jennee gn8 qai dsirent soi
vre les cours, ppnveni ittaeriTl tous
Irg raatina da 8 i 9 hpores aux Ca
seroes de la Gendarmerie.
Il sera facultatif plun tard aux
Nos compli rient* ootir o^t'e hen
reu^e ioitia'ive hu Chef d la Geo
darmerie le sympathique Gnral
Mac Dougal.
Voleur pinc
Avantbier soir, Mi Maurice Djoie
irevenaat de la aotre des Papillons
rencot tra an fond de In cour de sa
maicoa d habitation on h mime i i
eonan qui voulut lui |ouer un mau
'vais tour. Malgr l'edressu du voleur
m,, pour mettra la main 6ur Mr Dioie,
La neuveo parisien chic
&
Cladys Brockwell
Ds .a Slection UUNVi'
DANS
Celli qu'on aiiadooe
Grand film moavaot qei eoaam
las ''Sscriles" est I expression
exacte da la vie relle
Entrs : g. 1 50
Passagers rtntrfe
par lo "
De Bedeau r Ma"o fil
drez, Marie Apper.Aons tr
Arthur Leicooflsir. Julietts
flair, Jaatine Molealsi, Lo
Germaine S joua- Octave
Lucien Marchand- Cuises
G Salimbne
Du Cap Mm II. DetfiO
pillon, Mr Csatera, Mois Ci
nfaut. Mr Bargsin, Vesfti
Mnos et 2 eofanti, Mr
or, lenn Ja'rques,Mm Jeaaj
t entant Mr Lon Lociesil
Lucien, Mr Utims Abaa U
Odesca I amonr Eb-rlo Mare,
Aoatd* et ei fant, M"1 Ss*Hsj
Louia et '1 etfaots. Mr G Tl
Sainte
fanama Ktiili
Steamship U
Buroau d l'Agsmi C6b
Bulletin ho 181
Le sLs Gen C. Uer|Uistl
1u fort su prince tenant
ment da New Yetk. msrcrtil
le tl juin HMM, svtc
4J0 tonnes ds inarchilfl
12 passagers
136 sscs de lettres
et fsrnad.na la rs miel
me jour pour Criitobal, C*l
meDt' ;o.bhoiMJ
Ageat gs"
!ICS
NOUVEAUX ALAMBI
yoar D'3TIL'.fr. a BKrTTriIR|
Ll * ja-OE-VIC,
RHUMS. ALCOOLS, to
OEROY FILS AIRl
i"iiw<.iiia
H, rat tu TiiMtrt, fi
PARIS
G'JiD- PRATIGUF t>< nniir.v.^r *-i\<\x-nw-
Y'v SHStltBS Mi MA'..URL i MJ t TARF IILLK>'-*E drtH'.l trt.u,:
i.-'aE^aKa-.T'asiraL ;^.r- ^
i\osa aLii
nisne des Affaires Htran^tres ultalie serait nroba celui Cl OUt le temps da Hier 80(1
blemmt nomm an.bassadeur Washington en ryolver et de blesser mortellement
remplaccnicnt de Mr Ricci. lBreSsenT
* Hinin'.e a t immdiatement for
De Jaci
de ta mort
Fu:e du Peuple.
Nos condolances la famille.
toc dpche reu annonco la nouvelle
la aort Paris de Mme Alphonsa Jn ISBBSh,
e Roussel
Nos condolances
dr
Papillons 9t Roe* mole au buieaa de
Jeudi soir, Lesfapillons recevaient les amis du quelqUSB matant*
Cercle. Une agre^kle sauteiie fut organise dans
les salons de Mr et Mme Luc Ihard
On dansa jusqu une heure du matin.
Tous nos compliments aux membres des Pa-
pillons pour la bont giace qu ils ont mise rt
cevoir leurs invites et no> remerciements i Mr
ei^Mme Lu: Thard pour leur gracieuse urbanit
men transportsit
pital gnral.
a gendarmerie
aprs un ca
le cadavie l'n
A Vendre
Aotomobt'a Fsssx, en excellent tst.
I rende balance, toute neute, poids
franais et anglais.
1 Colfre-for.
3 Machines A crire-
1 FilinR Cabinet an acier
1 Hsnd-Trnch
t Bureaux Uinii'rp, Tshles, chaises
et fournitarss de bureau Hivers.
O. A. LUND
Les chargeurs soat priij
que le atasmer Colonihis
la Noutells Orl*ns Is
ra auivi par la steamer
aiaeant le mme port ojr
Prince le 7 jotllet Dans W>
tiargeura uoua svaosri
viee de qututaine et saii"
reusementkurfrt ds<
va la Nouvelle OrWMj fn
. gne. Les cbsrgeuts sost
.viss que ct-nainaii jsi
ach.minats *.'a NoaTsWjg
p*i chemin do fer, joatsusy
taux de TU spcial.. .-,
iUCUll. COMMEsCIAtf
rtgeoih ds la New OtlsaU
AmaricansisCo
n
SbfTBttM'1'
Toux /lira** [
ii.'-rimn coftuimoM|
CIGARETTES Cil
.au POUDRE Cl
,anY, sa,a^i.si*w**J
Bitnveuue
Tricentenaire
de Molire
7 Bemain matia, le Comit Hatien
do l'AlHaece Iraraise otg.nise une
tts l'occasion du Tncenteaaiie de
llelicta.
Mr Auguste Fsbins rarlera de Mo
lire ; Malle Cler Chraquit parlera
des bienfaits du Roi Louis XIV. Le*
lves de lEitercst et e 1 Ecole nor'
jnale joueront et la faatare du Lyct
je fers tstendre.
Naissance
l.a laiwilc de Mr et Mme Octavius )n Hilaire
s'est augmente lundi soir 11 du cotant d'un
gros gaton qui a MCJB le prnom de ASDRh
tte Dieu \
("est demain matin que les autres paroisses Sa-
cr Lcauf de Turgeau. bt Joseph, St Anne, cl-
brent la Fte Dieu
Uiatsne aux sans*
av"x
Depuis ce marin la police fait la chasse aux
sans-aveux C'est car groutc de 10 de 30 qu ils
sont conduits au Bureau de U Gendarmerie
C'est une esceilenic tacot de les dispcrsci bor*
;* avan-
ce matin, en notre Rdsction,
nous avons reu la visite de notre
estimable ami et collaborateur le Dr
Arthur Lescouflair, revenu de Frao-
01 rii il a sjourn environ on an.
Nous lui renouvelons nos sympa*
ihies-
Clyde Sleamship
Foreign Service
u
Lgstiom de France en Hati
Avis
Las Franais, rsidant es
rerteura de litres de la do ie p___
q e d'avaot guerre autrichienne et (li*
ht sgroise, sont pries de paaaer la .
poa tt poseibie a la Lgation de IrOrt
Fran e pour aousaettrr- urg uties
& un estampillage oficiel.
Le S|S tBaracoAia laiss Nf
pour Cap Hatien et Port au Pfli
Il arrivera au C Port eu Prince le 23. Il Par
fJJ*mme jour pou* Kngstonetki\
1% 1 alombt* .q*
au Prince U 17 Juin ^
E. F. CLEAE\ V&4 aiQrtt y&m


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM