<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN Fraternit hwM Diverses | Parisiana A Jrtnie LBB MPI orts bienveillant!, l'en chovtremeot des liens inteii* c toel et cenoasiqu. K, lt triple ducation sociale, civ>qoro eus • Mille v.vux pocr la Franc noue 1 l'appelle ainsi Uaiti, puisque ce bon peuple aime tant celui qui M aooffrir aea ter. a. Reois mes \e renterment ils pas 7 Ei effet, ce mouvement de I A mi humaineconso a et tottilie. Il li letardsr l'utsair a/*c le tsnausmrf l'essn-oci et indique la ronu 4e bonheur.' Beneesix de la h-ne, ig'-orsn' toete proccupt on eoasaa e s s uuairs des asptrstuiis getsUs (en *• mini), lati*orn.t* renat asiate. d'elle, avec le m*sis sourire las bon reux, .e saut-t i sasm bisn qne lea humbles, les dlaisss et le* tournant*, fttrissint sinsl les tlieo ns inhuiuaiasa de lartone antique. i nf de peuples ds civilisation tr> bne oel perdu aaeralii, telson, U nnie peur avoir mconnu la fratei une colarnas IMtCei de Vie? Une dcœurs ont -ouiiei t, devan l'emeini.nstament de cette vertdent us Lientaits, contribuent tai bu piogis, la prosprit et gtdi gear nationales t .Nos pres imbua de la giandeu de ie a.ot, Tout tait illonnner notrinmes rpublicaines, ctr c'est ai i cm de If I latprr.it, qu'ils ont d i A idU' i-ii uonvelle oumsco ,. i,i bleu et rouge liottent avee tan oe nublesse et raaieme Knfan's d uue patrie commune, qui toute 'iOtie eueigio < oiiverg vers la Fraternit; tconde re eo> •queuces, ellessuia nous psanrei U t an dons les esprits, la paix dans .e cu-Ois. Allen* elle comme t'i t,iiie la tose lraiche ecloie et, avec %  %  %  > < '"' dont le pat.iotisnae s ia iBiiou ont toujours convi le peo Lie hatien a 1 entente, I union, a sajheuient et treteiuit disons flien nvii | n JS, tien ne sera jamais pei u, un qu'il nous testera la source U tenearue lulsilhble de voilou vme co paix et de noes entendre Uioataulin DUUEHVE tranger Pcr cable 12 Juia JEUDI I. r ovean et somptueux rrotrrsm' m oi i n'a pu tre exbib dimanche PARIS — La c*mm'isin #Jfs garanties nom ne par la commission des rparations partira t>cur Beilin cette semaine rtur commencer le< travaux assigns 'aprs l'accord du moratorium partiel. MUNICH — Le prsident taisant sa rre" 1 '"* visite oic : elle hiematin, est arriv sans i-ciden: lies m-sures av.^ent t iprises pour nantenir l'ordre. BERLIN — I.a rception faite Hindenk-ur* Mi les tudiants civils et 'militaires a l'ecrasion 'e sa vsite aux champs de bataille de la Pru<-e iltien:a!e provoqua une cenue manifestation di s cmmunistis a Koenisberg d ; man;he susied'ure i>e santf'ante entre les trouoes et les civil, S LONDRES'D'aprs une dpche olficieuse d'A 'hnes 12'soldats anglais ont t massacrs par rs turcs dans le voisinage de Dardanelles. Cf oldits avaient t laits ptisonniers au cours d'un -aid excut par des bandes kemalistes conrre ur. petit dtachement atiais. PAULS — Les piojets de loi ratifiant les accords le Washington (Ont devant la co nmission des al• jireextrieures. On ne ptvoit pas d'obstacle ^ la ratilication mais une rserve sera sans doute •i sen e derr:ndan' que s'il est in;e dit aux sous m nns d'attaquer les navires marchands ces der• it-s ne devront pas tre arms contre les sousmarins. ... J..KKE — Troi an^erdements i la constintion .nn-jsiu re'erendum furent rejets. Le premirHe-nandait i$ ans de domic ; ie dont 11 de rJrnce pour obtenir la na'ura'isation. Le second voulait o"'ier les autorits fdrales a essulstl les fargfrs dont les actes pouvaient ompto•nettre la ifirttdc l'Etat. Le troisime stipulait que les fonctionnaires et employs ldraux taient 'es au conseil national. ferme Ecole de Thor On Misonail la semaiM dernire la nomina-ion de Ml Louis Siauihier i la direction de la e.me Lcole de Tlior en remplacement de Mr Hulcv.— CsttS information tait inexacte et h er -r -.re Mr Bailey <'" toujours la ute de l'ta blissement. \Eclair Journal I (trs rcent) Amour et Installation du nouveau Prlat indigestion Comique Lundi.cioq uin courant io hu s para es du matin, Monsieur AM. Mer eron a t install dans s?s foncions d'AJministraleur d Finance de la Grand'Anse et de T.bjron. *t de Prfet Provisoire, en remplaaient de Monsieur Svri#qi Clti. Au discours que lui fit Mr A G'route, Doyen du Tribunal de Premi re Instance de ltmie, en l iBstallanl d'abord comme Adminis*rateur des r t .~~Z JZ, FYrtc #-s'*i!Finances, Mr Miceron eut des ter La force du De&tin\ m tsht0l Grande piae de la .vie relle de iL'iala film En 5 parties Entre : g. 1 M Le Swrnml Mdical HmiHen Nous ..-nns re< u le numro Mars-A^i! du tour ,.| Mdical Haitien qui emporte des •rtidei rintressants et dont nous en conseillons la lectUr | e .'numro se vend au prix d'une gourde et derme. Accident mortel Hier soir vts !ts 8 hres ift 1 eaacbine Mo li en pissant p*r U rsnd'Rue au moment de la pluie ssiversa devant 1 Asile Fonais. I %  oram Tripti qui traverssit la voie l.e maibeuteux ipita une demkeerc spis. 8en eadiv e a t trans yet l'Hostial C n .1 et ternis ensuite ses parerts* Evnement t. r'PtTtt'r" repr*"nation da I nnvelle fenteWe de Polios sera eJ 1 ^nitiveiM'Ot fis^e la tin de cettf emsin. C'est une revue relle er t thlo"X don <*ve>*WPnts petit nues vCUi e* jours derniers. On aara le plsisir d entendre de? rneoo'oc;'-'a doceasion. m i M "nouvelle Ecole On eo irppelle que dereiremen' H M. I Lhripson ft CL Pcthel D r'pideDt et secrtaire de la Sectior e l t rijueniaiionScolaire souche s l'Alliance Kranesis^, avaient asur* ri tu e inspection dans le qnat er ropulP 01 dt 'a Saline trouve ur Ifectil Je 513 enfanta d'ftge acolaire et que aur ce nombre r'eat a peine si 0 trequentent l'coleA la suite de jppott qui on a ote f*it an comte Haiten de l'Alliance frenaiee, il e te dcid de crer une cole de d ni temps dana cette rfion. l inaognraiion de cette cole a et jeu ce matin 9 heures. Le Cur. de St Joseph a bni le local et le me lriel. Bans notre prochain numro nouf -tonnerona un petit eorapts rendu d. de cette ina uguration. l'aire part funbre Vous tCS pri aux funrailles de Mr tsor Du nera Moniteur dcd ce matin * lues l|2 muni des sacrements [ de l'EgUaC, l'enterrement aura lieu demain matin Sheures Le convoi partira del maison mortuaire No. -, J4 Hue du Champ de Mars pour se rendre i %  V.Rlise Ste Anne De la fart &e ses parents, Mlle Aline et Hen r T Honneur, Mme Hermance Altred, Mr Mme Kobirt Benodin, Mr tt Mme Clment uesninasse Mr Marc Uenodm, Ooner et tous les autres p* rents et allies Nos condolances aux lamillts prouves pri. RapDe'ant cette i|tf*^| Mr Poiecar que t C'irt m vtn^l les Gouutrn$m$nts Us mieux prtf** tssaytrnt de combiner leurs slVarti, s | le sentiment de leur peuple ne sssusi pas leur action, • il en a tir si m proche nsni p iut dc'arer que |' 0 „ te laquelle trenait de lapsue:,! collaborer av?c lui %  l sou gonvtne mentie Prsident B^r'O, tait lu,! .le ces rlornses qui doivent anutj une utilisation rationnelle et Mai] HH heureuipoor remerierSoufii uen:e d.a torcei T^es del Hi cellence le P-sident de la Rpublt '.on tt qai vautrant ceux ail. ion* pour le rhoix qu'il a fait de luiront entrer., iseat poursuivie UtioJ Ipour occuper ces looe ions. Eu alten nais ince de Isvenir. I 'Saut que les projets du Gouverne I r local duiT ibcual dt r *ni > r aPD t tendant la rest^urstin de Instance dJrmie (tatt oub 1 ,' f* + n a l KiU nos finances, il a promis d'apurer foule dbordatii diroutes les m CarteS POStlllS ArtiStr irxiu.,.doIlC iSjSoTdt rende les membesd. la Magistrat.^ ntiC uBief leaitia uces de nu, mPnt pos < io | e pran4 complet pic, liaient cioj ^UrJi demi-cu, dshabills l_ D \h 6 *l de r*dministrslioi, on hnnttr Dans lo p- ore, avueslj g.nis. phrto. m^nifiques d'.p es na ,e rend.t au T.-bun.l de Premire ra e .es j.ne. ^^J"^ tuie ( brochure ou cit.ate ) lo mat instance o le Doy n -eut la resta yn.e, le R v e a ierin I, x ||Il so pi.e, acsdm es tiou de serment de Mr A. M. Merce CtiilaiM Cail ^ou Ojtad encculeursettnstioscopie, vues ron comme Prfet Provisoire. mande., e ka ri ruais Tr de suerre et paysages en stio co ( A cet'.e occasion, le Doyen A GaAaioas. pi 8 Baigneuses, danseuses, actrices'route, bt un uouveau d.sou.s au A ..se. l ••'"•"Ji ?rtesgalantes. ,olies carte, ital-en P.fet Ce discours fut cbaleare^e dit en .o,p> chta 1 uowjl. ns, paysages, imou.s.La plot m.nt.pp'.ud, tant f**£* !" *J£^ t ^nl5? belle femme de Francs etc Ech.n me lit.rair. que pour les ides qu.i ren breut i ^" u "*' '^ Sl'o n g s supe.bes ^AO & 2o Fr y a mises inspirant de la derme e . epaun. As' ^amp.gs. >kj norscour S P p our revend, us. imculaue du Prsident Borno aux nel.Bi ouu.er de lo-d sdes As* 1EUNES GENS, pafa agrable Prfets del Rpubliqne, le Doyen >vec la dialectique quoulm a m.ntvoflo.sus parcorepu 8 d.nce|rappela au nouveau Prfet 1. pro,porta au Prt.t un toast ,D,W| amicile, sentimentale avec j-unes gramme qui venait de leur tre Ira app.audi. J %  Hits du monde en'i.r. changez ausjce. Il termina sou discours en dnon La eomiaatioa de M us si cartes postales, timbies. phoius .te sui aussi I. mais SeVMKait Tim ron a et. accueillie Jrmii avec monde entier ntMaoi BmnSmioMM „.., ualMw d-ntSaw. In > | ili niuNE*u. sa.s'ssunrtni.emitomiw V Liio M\sm AVOUAT Infor e aet ch-Mt qu'i' t au tt •rowoi'.eaeit son Cabinet au Mo aai dt U fM D t; Dcsto.L.;. A Vendre Automobile Essex, en excellent tst. I srsnde balance, toute neuve, poids if", ais et anglais. I Collie-fort i Machines ciireI r-i.il n Cxbi'ipt eu acier t H-nd-Truck %  i Inna.ix Mmistrp. Tables, rbaisca a iwuroitures de bureau is'e coul up ServitU6 de pi^te h'm .h^-t couleur. I!IP ellei'o'id:i*jaU4* t*\



PAGE 1

Ll MATlH S-K '^rtoiio 3NDEI donne un teint do lys ... %  ~ .-->--:_ 3 .-^ > > /v Cri.:•* Ttiadetfs. . Us u a. le rc u. it et Itt uiituia t <-Mi i 4* pa.i-.re ARYS 3, Rue de ta Paix, S PARIS TtNrtM Parfumerit et (irane. Mt* sa t, >' %  ** Saint-Antoine t r Bttin le Bcis-Badre tait an isser fter son Patron : Saintlie de Padoae. \t heures du rratin foule de Iiont visit la chapelle et la rr-nr voyages ou pour f i to ville. S'adresser aux bu •" jouirai. Avis Jcsnup's "blanc ei rouleurs", IOIIPS maiel-s, Twpis cr peur lable, Zphirs peur ch mises et pour tob<$, Gin^hams. Indi'nnfs, che;ks. Diill blanc et rotileurs, Khakis Manc et couleurs,\ oi'e fantaisie ru hl-nc et couleur* ilepu 1 gourde liune, Tus. c o s pour robes et chemines. Demi deuil %  or ut'ieur, >imil ?, c p' de chinr.Koli^nne, f'asin Hfutf iantatiie erppon*. c pn pour rfeutii 'lie panr voile HotiateKie suise, O'gandi&Kaux <*<-ls che-t iei e ch ru sclieapour hommesdiapeaux il %  pa ll*> el 'e le rir, QIV ^les Moue 1 oir* de l 'OCl e. IftU'boir pour tp, Fdlidf, M* ra Found (hapeaux dames ei fille t s.Bte I f.hausseUs m ili eises quaiil* 's, Kub n.^, Dec elles. Foudie di riz, c eroti fantaisie i.oOgourdts Venes boirechaises et Dodines etc-Mvckuidaili de teune U tireur et prix trs BS. Hatiau American Sugar Company Lai Haytian America i Sugar Cm avise le public que depuis U 1er juin courant V A g ence de vents d* Sucra Blanc est cenfie exclusivement Mr Ren Tancrdv AUGUSTE Port au Prince, 9 juin 1922 Pharmacie F. Sjourn Donne avis a si clientle.aux mdecin* 1 et u pub'ic qu'elle • tras torm son Laboratoire d'Urologie en uii Laboreue-i e de Biol y e appliqu sous la Direction du Dr Rico* et t. Sjourn Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 hres du mafia $ heures du sir pour toutes les recherches ei analyses prvue dans l'annonce ci jointe saut pour le Wassermana et h constante Ure Scrtore Saront reues que le mardi da chaque semaine. S'adresser il Pharmacie pour les ren3eigaemenui Analyse d'urines et .Suc gastrique, K. 'action de Wassermano Risclion de Triboulel, Kxamen du sang et du pua Examea d-i matires ica'es, kamen ne crachat llbumine reetiea a L J • m. t i Consente UroJcreleire Kinerthe de Spmchitit $t m monoequiS, te, et Dr Justin Dominiq De U Facult de Mdec ne de Paris Aaeien ass stant des professeurs Den keet Deu^chmaan de rtai bourg Office : Avenue Grgoire tH He res fti ("onsalla ions :7 9 heuns du nnun t m aprs nema Nlw.'. iMNIE. r-AlhJLBUji. CIlLOr.OCE, DBILITE CESOHIUiMS A rFstrivjtotlae • op*rt#ur ' "f ad. nayew ZDt. 4u ateap v-lt par !'*" ^.*: IOJC timr WU Di • A mi. (Mol t— d J) HAUI d. rTl> cMaara, a >M t u ••w


PAGE 1

H LE MATIN Bire la pression ?u Grand Htel de France tniitar sa ntualion unique m centte rf#i allait es se, recommand plusquei'imai'xoupt'blin 0 m nombreux et distingus iHtents purto I UIS1.NE toignieei tout le confortable n'Ctssaire aux veya leur* de Commerce et paitxulirctr.enl aux commerants de passage ParJ-auPrince. L'Htel dbite pargatlm t par banques Korce ux Rouge et Blanc Ces Vins viennent directement d* U \ RSi C et sont Qarans pur ivs de rotsirs. noua pouvons le prouver war des CEKTlrlLdi que m us ttnohs la disposition des t lurda. Cha'upagu* et Vins MQUSSIUX, prix modrs Conserves alimentaires franaises, wmier eholx* Fosttr Wheeright and Pat son U BOSTON Foster Whlr|ht and r sy on o Bi'on. Mass Cemmnroi Mrchav* Maautaeta re's Agents Spcialiss dns 1 rxpor ,tatioi de toutes iournnuies et %  %  CIM pou Cordonniers. Nous recomsaindo s B0S talaas rcoavert< ei Celleleide qui soat les p us lgants, fabriqus, en Amrique Premple excotiea des co-naa des Pour conditoaa adresser DOS Agent Pott PB Pr>scf : A BEN AM1N & Oie 1511, tU< L mure. Avis • %  p --*M %  .'•t. Comcagnift des hemina de iFer da la Plainar du Cul aeSac Pharmacie Centrale Il est port a la connaissance du pu blic qu'ain termes de 1 article 17 des statut de la Compsgnie et !" J a : u sence temporaire d<* M-ssieOTl ^ Ed Vrcauii? as tmit* traitheut. Lieutwn prompte et msmgntts fcl!ioU tt T S Bgm Prs v.ordotn*nrit — Xi*rti.4nispou/ \outes maladie! dent el v, ce prsident du Conseil d'AJmiBis'ration. Mr TU. Paie, nom 0 rc du dit ( onstit, %  ' d gn pour provisoirement les ump'acer^ Port au Prince, le 10 Jain 192 rtSB %  lue bonne aubaine Pour les Gentlemen Attention Oncalion. excep'-ionmalle les 8tr.ateurs de lirges Uns et distingus sont aviss qu' rartir decette itoifetoa, An'osue U. l'Al.AMAb leur ulte une occasion exception-, elle de lafiaicbir a teu de liais leur ^arde robe, tju'il 1 e njni.qi.ei t |s de vtmr voir : l,te n:peibts clitmiaca B mille plis, marque ARKOW, de v^ritablea s u*ies d'ait, ne u 1 r MI s et de prix modiques. Le loiloitabeb ryjMnaa Vaisity, les dispensateurs de cotai t inlime' en ce u 011 db 1 lit-1* m xcesaive. • Le Un-cols Ide et Airuw, de styles univei&ele, en pess et mous pour tout) s lis occasion! Ltet'Caamtitubi B VU. qui dor.t:eotde l'alltre et de reisai.ee draBiibe. J ^s caliooi d'di, dsmi-lorgueirInapprdlMtt f 0 cette taison. Al'ot.F. Mt^neurs, du cliic I L'ti.bn ee lad 1 as totiours le moine, n.ai.^jl aide souvint A le difetm lasr. %  D aopfy. A veadre n'ayant <|ae ci nx asassiaee de serv •• tee tau ar< assoiras Adressx ia I la mai soBAmoe aa nadre, l'huile ae meia Anal " KPM de. frontaforts a< on Bea'ra M 'Sla Attention Pour les grandes vacances Occasions exceplionnelles AU Comptoir FrancO'Haitien Tniif frar gais du toutes couleurs l'aune Gourdea Voila ray soie Voila ip^iuihie € Fleure te quedulle tram Ktamine Ttile Vuhy extra eolida pour enfacta Nansouka de toutes couleuis /phyis fraeala raye l'eicalea Irai (.aue imprimes Oigandys de toutes couleuis qualit exlra Ciepon H barrea Piqus blancs Cipe de soie Mariette •ioie iiiatallme Souliers daines Peiidaot le mois de Juin eeult ment. 3 a 3 s 3 3 woo 9 4 DO 5 4 n I _ 1 —. .%  ^^ Haitiaii mericau Sugar selliuy Agency Sucre granul Or 7,50 les 100 livres Far quantit de 25 tacs au moi't* Or 7,00 Sudiesser au D ft de l'Usine de Chateoub'oml G-afid'RueNo 1941 : *. T. ... '-*" s ranimes l'ge CntlOUSfi; %  ..-,,. %  i. dans [ a I emme 1 Bli 45 oi S.aoa.W retour d'ge est :• i* '•eut accomp v;'.lij 'C smptomea inquietanta tels qoe; ImV nbill*'. tat m rveux, mlancol r.pou ,,.!,' jrctet (iey'e la r^rme pendant le ; (I1 .e p/rlorte critique. Ce mdicament est .„.,?,,; | herbes et ractaa medteinaleeci ae ean tu t p.a de uarcotiquea et J ,, w • | %  -"• •:' s Icttfir•st!mitaires ;u.. a ch %  • i 11 % %  ". M d< sanneVs j'uiaout. ;. .. |0T* ua ..... %  tibtou. iv.. j ; i : '• %  e 1 1 n ; osit : ..'..; %  k-i)-. l'\ E. Pinkham %  , ; ., r i n'evtre nMh~ Sans odeur I Sans fume \ la GisiHSE SHELL Donne un rendement ^ • 0VOIfj suprieur pnr kilomtre Trs volatile, ne se £ i ^ i c i Cl f J carbenise DU* Demandez de 'a Kroeinn GirAoline AsiaticjPetroleum £f Roberts, Uiillou & Port-nn-Pr *ee Ajen'a Gj. aux pour Haiti informez O tis.to joi r& avant de lairp vo achats les P r * ae ptes ( ILfkboil ) noire jaunes rouges el blanches Marque Co lnmbus etan*i du Qraga non Columbus). /Vou< recommandons la sus dite marque comme tant 1s meilleure, la phis avanfgeuse ment connue aux Etat? Unis tan 1 pour sa sup'ii mtnnseq< prix., allez tor t'h'Z l'aeul f *ft ''A S,pntton I fi rancis l'Jlhj Lirai.dii..r nfi*! i rovjiot.-e Pharmacie WBlICI Place de la PUJC Vient de recevoir par lea dura ers vapeurs nn grand asi Spcialita ffanaiees, des produite r-hi-Biques e ues drogu** fraiebeur allemands! amiicaina et fiel aia ..Eaux minrales de Vichy, de Vais, rt de Vittel. „E--ux pnr(tativea Carabsna II Huaisdyjsnos fjlmie de foie de mo u* un prix eirep mnnel txtraits de viande Liebig *t Jua de viande pour les malade? Capsules Kusnietine, antigonococclques et diur iqoes ^Pdolea et Saccbarure de Rhomcel fteconatituani des ool Pilulee Ferrocodyle Mdicatiui cacodyliqua ferrug'neuei ^No Arsycodyle, puissant mooiQcateur ae la nutri ion fc ComprimB de Veinoaina, traiteine t efciflaue corn?'*' "* veineuses. Jodognol r pin. Jode rormal peptooisi aisimiUbh opsole G lodurate d iodure da \ otas'ium Globales Rlmud, SDciflque contre I Aathme l-iiiilea Guipsite, Hypertenaioa, r'4rioclrose. AnbriSpl. le DIDS puissant des k>iartiquea. Hmaloii"^ Homrnel Farin Goldcrae poor lee Bb ^ -u^ni, uaineire. Coldera dedebtiion, B


PAGE 1

No 48 Port auPriftca M4ii Mereradi 14 Main \9X OIMCTEUR FROPMCTUM Clment Magloire MOMIHU 20 CINTllaK Matin Quotidien Lait a le chose ijue je mt suis propose toate ma vie, en public ou eu par* tieulier, c'est farism-, io< dcv ot chimre invenr pre du mensonge, emtg'ore humain. Elle n'ex'ste brt dans la nature Le lyisme ^ts qui l'es priment n'est (ait cymbales retentissantes. il est anti-naturelle, partant toti sociale. l'en sais bien •sur les bons esp ifs socialis j ta a — mais il poursui M fantme, une vapeur, on O rien qui s'vapore de; k frle. Son nom me rappe e qui coupait, dans ses |ari li tte des fleurs dpissant iroioes de parterre, et aussi ce wtt, brigand prhistorique, cou {les victimes sur son lit en u liait a sa mesuie, trauchant fi is'ils le dpassa en 1 dixloi'l t %  embres et tirant les mus:.-s M fat eignaient pas. Je me e U scciete comme une pe ou mie ce hn ga/. n. Des ml lit brios verdoyants, les uis ti, les autres plus longs, ut a la beaut de i'ensouquoi q-e lasse le jardinier, "t qu'il tonde la pelouse, il s'y trouvera des brins dpassant les autres. Et tou' lus me collectivit, il se rea Wt, malgr les spoits les m eus %  et lhygine la mieai enten•Mres plus forts, d' aires plat *. de sa as e des ma ades. La *programefrs d tudes applifir les mme, maitre. devant *ves d: mme ge, le, ont survie semble du je casse des hommes, de loue culture i M tiendront daos uue mo •t honnte ; d autres tnun s'en wioJ dais la pure m nocrii. *ot inaptes aux mmes eu te mielle uellos. Faites donc de avec ces lments disparate I ID ". )u qui U tin des sicles, Mprieurs et des u frieurs, Msqu^ut des mcontents * envieux. L'envie est le "I, le plus regardant, le ngereui des vices qui rongent u l *Poar mettre sur elle le M faut craser tous les rangs, er les h rarchies, crer le d le chaos. **" est la grande et redoutable monde, il a toujours svi W est plus vieui quAdam. Wmiiei au dveloppement ex quii piCQ j d aas ltS moa lQ -j No" confrre le c Nouvelliste • tien ayant lni mme exprim l'opid'mande que soient rendues publi nioa qu'il n'y avait pas d avantage ques les notes diplomatiques des ter conomge du projet de loi cit Dar oeoM t hait est et le gouveroemle c Nouvelliste > tendrait donc a imricain au sujet de l'emprunt. faire adrae tre que c'est le mme Ces deux notes faisant partie int pont de vue qui prvaux. g r antcs de la loi d'emprunt, il est, Il est bien certain que si le service n fft-t, indispensable que lsurt-xte de la Dte intrieure est mis jour accompagne celui de cette loi.Amre ei si le service rgulier de ses intU ci tm, il sera impossible au Conseil > Eut de s'y reconnatre et de s'aurr en connaissance de cause. Au si bien, nous aimons croire qus le ttxte de ces deux notes a d tre o-wirs au Conseil d Etat en m iic temps que la loi d'emptunt et :omme pces annexes.Si nous nou • rompons nous noujoi^no-H vol. 5 .u dsir de noue confi rets et amortissements est repris ce sera l une vtitable amlioratioi pour les porteurs de titres.Notre coi frre n'a pas l'air d'tre de cet avis. En tout cas, s'il y a. aprs cela, des porteurs qui aimeraient mieui tre rembourss, il leur sera d'autant plus facile de raliser leur, titres que la reprise du service aura considraet blement lev ltaux de transaction u ant ou •oiis ne d-utons pas que le Cooei de ces litres. Nous avons mme ide ht.t ini-o me ne rel une une cho que, vu l'ex.ellence du placement la >e s. uecc s*ire pal sou mportance. jgrande demande dont il* seront lob jet les meitia dans le voisinag; du pair. .4 On para! s tonner des ter.u:s g 1 neraux du projet de loi d'empruit et on croit les disqualifier en le dcorant du nom de oi de u anc seing • En ralit, la loi consti uera pour le gouvernement mandat de ngocier, et nous ne voyons pas trop ce qui peut emp:he r le Conseil d Etat u gen op ta T rant parti du passif r< | i e ui d emprunt : — Considrent qu il y a ce ; dopter des mesures p r les finances sur une base su nie, qu'il importe de protuer du change actuel pour rembouiser la Otttc extrieure ; qu il est juste e qutuble d'apporter une amliora HOU la situation des poaeurs d. nues de la Dette intrieure-..etc • L: mme conf re tait remarque que cela peut >ig i ti r que le re n bou.semeov de la Date exineute est ainsi assur, tandis que le sort de la Dette intrieure est plu qu'inceiUin; car.selon lui, dequeue i oo amliorer la situatioa des por euis de litres, quen les payant mie gralement de ce que l'Eut hatien leur doct? L'emploi des fonds devant prove ni r des i milbous de dollars COftfti tuaui u premire srie de l'emprunt de 40 millions et expose dans le de tai u Livre Bleu du gouveroemeut et il y est dit que le stivic: de la Dette intrieure devra tre m.s i jour et commuer rgulirement. Il n'y et p.s question de rachat de cette Dette, le gouvernement baidoigts d'ingale longue.r, dix servi leur* aleites et ad 01.s qui coucou rent une lche commune.Personne ne songerait a les ..aligner par rang de taiiic cojame ceux de ao, pieds l cuit dans 1 impuissance de nou> FARCI 11 — La note di Mr Pain car an Gouvernement a Britini<|'ie relative & la confrence de ta Mnve q u a t remise l'arubas-ade Bn lannique et qui constitue la rpons1 eu iniamorandum britannique insiste Mitla restitution prive en Bussie aux propritaires trangers de q 1 elle a t contisque et ce ne serait qu'exceptionnellement que le gouvernement dea Soviets serait autoris remplacer la res tutution par une compensation Kti ce qui concerne les dettes de guerre la Franc J con ( %  enlirait accorder des dlais dans les paiements mais ne veut pas admettre pour le momeut aucune rduction sur le montant des soin mes empruntes par la Bussie pen dant la guerre la France consentirait accorut-r ues dlai* uans len paiements mais ne veut pas admett e (JOUI le moment aucune rduction ur le montant des Bommea emprun tes par la Buasiepen'dant la guerre. La France insiste galement sur la reconnaissance dea droite dea porteurs franais d'obligations russes 'v introduire toutes les dispositions !" a' '• guerre.Eu ce qui concerne le devoni que 1 opinion peut croire utiles pour, consentement du crdita a J Kussis U J ."..I '.-;, % u. u~ZJZ*Ll le gouvernement franais dit qu'ils I Ang tout en respectant les dispositions principales, rendre possible les actes de contrle • Au reste, pour tous ceux qui ont suivi le cours des transactions Dartiguenave, il ressoit des variations mme du march l'impossibilit de 6xcr 1 avance les; conditions dans lesquelles on pourracontracter.Ou'o 1 prenne, par exemple, les condition > de dbut, telles qu'elles sont exposes dans les premires notes publies par le Livre bleu et dates de novem bre 1920, et qu'on les rappro:ne des gouvernement traoaia un qu sero.it subordonns aux garantie* qui seront offertes aux prteurs. | Ce qui prcde est l'nonc des, couditions pnucipales que le gouver uement franais impose avant ddl consentir a participer a la confrence J la Haye. Aucune dcision na. t encore prise et la question sera' discute a la runion du conseil des ministres qui sera tenue demain sous la prsidence de Mr Millerand. Le cousoii dcidera aussi au cas ou la Fian .0 sera reprsente si elle le sera par des dlgus agissant com me expert ou purement comme obdernires dispositions qui oui t (ai Hurvaieurs tel qu'tait l'observateur tes,—on s apercevra facilement que les conditions se sont ainsi mji.h:;. du tout au tout. A un moment donn* tout tant point pour un emprunt limit de onze millions dans des conditions ac ceptables, nous avons mme fait le reproche ao gouvernement Dart gue nave de n'avoir pas contract tout de suite, et de s'tre maladroUament lanc dans des chicanes de reponsa biht .. ropa. Le lo rnal rpta que I Aigle terre est prte renoncer six rcle mations l'gard d6s nations euro| pennes mais qu elle ne saurait le faire moins que l'Amrique r • la libre de ses oblig tloos eurent loi tata-Unis II dclare comprendre la rpugaance des hommes d'Etat aaa ncains acceoter les rsultats qui n dcoulent parce que l'Aosri lue pense que les peuples Europens sont plein de hsiae et de soapoci l'un ftard de l'antre. Touteroia il nnm'iHnt que le rapport m gtif de nt commission dea banqr.mii ne laut inrapprocher lai date laquelle l'Amriqae sera oblige d'adopter uns dcision h laquelle elle ue saura t chapper. lA "Daily News'* pense qu'en Am nque on a d'autrea penses que cel'o du rglement de la question des r.pa rations qui n'est qu'une des qu. ations et non pas la seule qui metteur, en danger la paix que le monda dlire ai ardemment. Quel encourait ment, ajoute t il, l'Europe a t'el a donn l'Amrique Gnea pcar la suppression dea dettes ? Jus a' ce-que nous rglions noa aropiaa difficults t que nous teblissioDa une ligue dea nations paur li uter les arase nents noua leaiettt--* noa dettes na (trait que f aaocer rai querelle i. L'Amrique demaedera quelque clioje pour un argent l'f u rope .calme et dsarme va dreit plusieurs fois i'argsat que nous lui devonsMorning Post" reonnande Angleterre d annuler Isa defea que lui doivent les allie e 1 r,e m*t tait aucuremeut coime condition la demande ou la croyance que les Ltats Uuis agiraient de la manire a notre gard. Le journal na voit os* comment esuse de la stituation politique des Etats Unis pourraient mme s'ils le dsiraient annuler l*< dettes de l'Angleterre a leur gird il sjonte : Far consquent il ne serait paa ssge que ce pays|attendit nne daar che de l'autre cote de l'atlantiaua qui se fera certainement attendra long emps. mon, > seivu si nous poussions i'egalitaris Stm u ] UpU i n < !" i-sq^Jes faire galiser par le 'SLr^ f y ? ieBld l r P'" ^Wch>rurgien du monde. SIS! f 10 .' 1 *^ m? '<* cependant la enimre des fous ajwai dans toates.es classes ; %  • •'* —•' • %  "*• -'• — il ,e onde entier en se repoc u dixime commandement: wt,1 reuila femme, ni la m— Varits CE SOIR ser %  Isa U>a pt0cham V oa Dœut 7\* e ni rien qui lui appartien| tt en d'antres Urnes, dans le nit tI UBt : • ^tens d'aatrui ne con pour les avoir injuste ment. K Sl ple et bonne formule serait te? 0 '' dans Ie3 familles *,TD ceUe ttuimt bienfaisaa ^ ^Primons chez nous l'envie qui Pill ? ,au,se conception \rKtauliiion, %  ai. de l e respect de la 'Ht -, **" us la !arrile. voyons y* dans • %  **% fille noui a doon iii qai VcuUot placer au mme niveau toutes 1rs intell'gences et les force 1 |, ^ (fois physiques. Seules, les valeurs mon tes ueufent recevoir la mme torm 1 tiou. tts besoin de faire ses numani i ls po*r travailler construire une I meilleure humanit par la justice, la venwet l'amour. La fraternit seule eutaalelien. L'galit et la libert Fo GDtiLQOIUIl^ DIUYP8 m "K ne sont que des leurres. L'galit se UC '' J L f U l im.r raitl abaissement, puisque le mveai le ilus bas serait .a commune meiu re La libert est toupu s I mi'; piui chacen par !e droit des antres i 1; mme libert. Mainteuant don: jartout la hirarchie par t'duca.ion ,ans U famille et daos le pays. 1 Suaone CAROK. ivlousquetuir^s 8e Chapitre Musique S. Cetera En re 2 gourdes JEUDI Comdie dramatique Br1 parties d'jprs Is roman d HConscience des Etats Unis la eontrence de CnesLa rponse dit que si les experts sont envoys la Haye ils favoriseront la proposition.tendant a envoyer une conunissiou d'expert* eu tiuasie pour taire une enquta sur les conditions qui y existent si la Uupaie y consent. La gouverne lueiu franais tient absolument a 1 envoi d'expens pour se rendre compie de ta situation vritable aiju taut qu'a moins qu une euqute a* nease ue soit faite le mode, ignore ra les coadilious re'ljes. torciaiis le rue nque K rturope Lnine n'est >• pas Mort Patb Rtivua X Tues iiatieauvis 1 u. LuqDRKS 12 Le dcision de la commissio internationale des banquiers Pa r a qui a refus de poursuive < l'exa:ien du programme en vue (/accorder un emptuat l'Aile ne en ce ^.moment donne anx journalistes de Londres l'occasion de taire ne* observations au seist des relations de l'Amriqiie avee l'Europe. | La u Westminster Gazette > fait ressortir l'isapoasibit absolue de la dcision amricaine de se dsinteres ser des affaires europennes que, dit elle, les banquiers amricains deoa vjeot.aussitt qa'ile viennent an Eu VIO-COI';— Lea milieax atfleiels annoncent que Lnine va baaacouo mieux il peut maintenant marche: dans soa jardia et dicter des lettres Son entourage lui demsvir "Stgwter le lavail toi icieeBtrcpri-.se o arras'str U Rue A w fici i st Sei ontajrie de t.r tui rerSieot Il circuU:io;i impassttie par .-e quartier Se la ille. Il m protable ue la *.-uaiBe procbjine le blcus que %  •u, dcijn.-ion> sera ea:ia lv et ue les cko*e* surroat re k >rii Ire leur cours M i isal, Arii a ao5 dieots et ne* atois ui iTiieai •*uf a l'ajbuacic Sresse derMt nw turein et * peureai a*MroMis M riteuer sia> aaac •ns le quartier Su Vatia ". UB ao swat au Oepartenuot Je, rNitUcs. Travaux


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05692
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, June 14, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05692

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
No 48
Port auPriftca M4ii
Mereradi 14 Main \9X
OIMCTEUR FROPMCTUM
Clment Magloire
. MOMIHU 20 CINTllaK
Matin
Quotidien
Lait a le chose ijue je mt
suis propose toate ma
vie, en public ou eu par*
tieulier, c'est cder qu qwa ce eit
contre la justice.
SOCRATfi
REDACTION; lMmK No,}!*
chon:oue
Quelques rflexions
au sujet de TEmprual
t G*]l<
Nouvelles trangres
il, oo plot* lVga> farism-,
io< dcv ot chimre inven-
r pre du mensonge, emt-
g'ore humain. Elle n'ex'ste
brt dans la nature Le lyisme
^ts qui l'es priment n'est (ait
cymbales retentissantes.
il est anti-naturelle, partant
toti sociale. l'en sais bien
sur les bons esp ifs socialis
j ta a mais il poursui
M fantme, une vapeur, on
O rien qui s'vapore de;
k frle. Son nom me rappe e
qui coupait, dans ses |ar-
i li tte des fleurs dpissant
iroioes de parterre, et aussi ce
wtt, brigand prhistorique, cou
{les victimes sur son lit en u
liait a sa mesuie, trauchant fi
is'ils le dpassa en1, dixloi'l t
embres et tirant les mus:.-s
M fat eignaient pas. Je me e
U scciete comme une pe ou
mie ce hn ga/. n. Des ml
lit brios verdoyants, les uis
ti, les autres plus longs,
ut a la beaut de i'ensou-
quoi q-e lasse le jardinier,
"t qu'il tonde la pelouse,
il s'y trouvera des brins
dpassant les autres. Et tou'
lus me collectivit, il se rea
Wt, malgr les spoits les m eus
et lhygine la mieai enten-
Mres plus forts, d' aires plat
*. de sa as e des ma ades. La
*programefrs d tudes appli-
fir les mme, maitre. devant
*ves d: mme ge, le,ont sur-
vie semble du je casse des
hommes, de loue culture ,
i m tiendront daos uue mo
t honnte ; d autres tnun s'en
wioJ dais la pure m nocrii.
*ot inaptes aux mmes eu te
mielle uellos. Faites donc de
avec ces lments disparate I
ID". )u qui U tin des sicles,
Mprieurs et des u frieurs,
Msqu^ut des mcontents
* envieux. L'envie est le
"I, le plus regardant, le
ngereui des vices qui rongent
"u*l*- Poar mettre sur elle le
M faut craser tous les rangs,
er les h rarchies, crer le d
* le chaos.
**" est la grande et redoutable
monde, il a toujours svi
W est plus vieui quAdam.
Wmiiei au dveloppement ex
quii piCQj daas ltS moa lQ-j
No" confrre le c Nouvelliste tien ayant lni mme exprim l'opi-
d'mande que soient rendues publi nioa qu'il n'y avait pas d avantage
ques les notes diplomatiques des ter conom *t } juin changes entre le gouver- Le psss>ge du projet de loi cit Dar
oeoM t hait est et le gouveroem- le c Nouvelliste > tendrait donc a
imricain au sujet de l'emprunt. faire adrae tre que c'est le mme
Ces deux notes faisant partie int pont de vue qui prvaux.
grantcs de la loi d'emprunt, il est, Il est bien certain que si le service
n fft-t, indispensable que lsurt-xte de la D- te intrieure est mis jour
accompagne celui de cette loi.Amre ei si le service rgulier de ses int-
U
ci
. tm, il sera impossible au Conseil
> Eut de s'y reconnatre et de s'a-
urr en connaissance de cause.
Au si bien, nous aimons croire
qus le ttxte de ces deux notes a d
tre o-wirs au Conseil d Etat en m
iic temps que la loi d'emptunt et
:omme pces annexes.Si nous nou
rompons nous nou- joi^no-H vo-
l. 5 .u dsir de noue confi
rets et amortissements est repris ce
sera l une vtitable amlioratioi
pour les porteurs de titres.Notre coi
frre n'a pas l'air d'tre de cet avis.
En tout cas, s'il y a. aprs cela,
des porteurs qui aimeraient mieui
tre rembourss, il leur sera d'autant
plus facile de raliser leur, titres que
la reprise du service aura considra-
et blement lev ltaux de transaction
u ant ou
oiis ne d-utons pas que le Cooei de ces litres. Nous avons mme ide
ht.t ini-o me ne rel une une cho que, vu l'ex.ellence du placement la
>e s. uecc s*ire pal sou mportance. jgrande demande dont il* seront lob
jet les meitia dans le voisinag; du
pair.
.4
On para! s tonner des ter.u:s g1,
neraux du projet de loi d'empruit et
on croit les disqualifier en le dco-
rant du nom de oi de u anc seing
En ralit, la loi consti uera pour
le gouvernement mandat de ngo-
cier, et nous ne voyons pas trop ce
qui peut emp:her le Conseil d Etat
u gen
op ta '
T rant parti du passif
r< | i e ui d emprunt :
' Considrent qu il y a
ce ; dopter des mesures p
. r les finances sur une base su
nie, qu'il importe de protuer du
change actuel pour rembouiser la
Otttc extrieure ; qu il est juste e
qutuble d'apporter une amliora
hou la situation des poaeurs d.
nues de la Dette intrieure-..etc
L: mme conf re tait remarque
que cela peut >ig i ti r que le re n
bou.semeov de la Date exineu-
te est ainsi assur, tandis que le
sort de la Dette intrieure est plu
qu'inceiUin; car.selon lui, dequeue
i oo amliorer la situatioa des por
euis de litres, quen les payant mie
gralement de ce que l'Eut hatien
leur doct?
L'emploi des fonds devant prove
ni r des i milbous de dollars COftfti
tuaui u premire srie de l'emprunt
de 40 millions et expose dans le de
tai u Livre Bleu du gouveroemeut
et il y est dit que le stivic: de la
Dette intrieure devra tre m.s i
jour et commuer rgulirement.
Il n'y et p.s question de rachat
de cette Dette, le gouvernement bai-
doigts d'ingale longue.r, dix servi
leur* aleites et ad 01.s qui coucou
rent une lche commune.Personne
ne songerait a les ..aligner par rang
de taiiic cojame ceux de ao, pieds l
cuit dans 1 impuissance de nou>
FARCI 11 La note di Mr Pain
car an GouvernementaBritini<|'ie
relative & la confrence de ta Mnve
q u a t remise l'arubas-ade Bn
lannique et qui constitue la rpons-1
eu iniamorandum britannique insiste
Mit- la restitution prive en Bussie
aux propritaires trangers de q 1
elle a t contisque et ce ne serait
qu'exceptionnellement que le gouver-
nement dea Soviets serait autoris
remplacer la res tutution par une
compensation Kti ce qui concerne
les dettes de guerre la Francj con
(enlirait accorder des dlais dans
les paiements mais ne veut pas
admettre pour le momeut aucune
rduction sur le montant des soin
mes empruntes par la Bussie pen
dant la guerre la France consentirait
accorut-r ues dlai* uans len paie-
ments mais ne veut pas admett e
(joui le moment aucune rduction
ur le montant des Bommea emprun
tes par la Buasiepen'dant la guerre.
La France insiste galement sur la
reconnaissance dea droite dea por-
teurs franais d'obligations russes
'v introduire toutes les dispositions a' ' guerre.Eu ce qui concerne le devoni
que 1 opinion peut croire utiles pour, consentement du crdita a J Kussis U J
."..I '.-;,? u. u~ZJZ*Ll le gouvernement franais dit qu'ils I Ang
tout en respectant les dispositions
principales, rendre possible les actes
de contrle
Au reste, pour tous ceux qui ont
suivi le cours des transactions Dar-
tiguenave, il ressoit des variations
mme du march l'impossibilit de
6xcr 1 avance les; conditions dans
lesquelles on pourracontracter.Ou'o 1
prenne, par exemple, les condition >
de dbut,telles qu'elles sont exposes
dans les premires notes publies
par le Livre bleu et dates de novem
bre 1920, et qu'on les rappro:ne des
gouvernement traoaia un qu
sero.it subordonns aux garantie*
qui seront offertes aux prteurs. |
Ce qui prcde est l'nonc des,
couditions pnucipales que le gouver
uement franais impose avant ddl
consentir a participer a la confren-
ce J la Haye. Aucune dcision na.
t encore prise et la question sera'
discute a la runion du conseil des
ministres qui sera tenue demain
sous la prsidence de Mr Millerand.
Le cousoii dcidera aussi au cas ou
la Fian .0 sera reprsente si elle le
sera par des dlgus agissant com
me expert ou purement comme ob-
dernires dispositions qui oui t (ai Hurvaieurs tel qu'tait l'observateur
tes,on s apercevra facilement que
les conditions se sont ainsi mji.h:;.
du tout au tout.
A un moment donn* tout tant
point pour un emprunt limit de
onze millions dans des conditions ac
ceptables, nous avons mme fait le
reproche ao gouvernement Dart gue
nave de n'avoir pas contract tout de
suite, et de s'tre maladroUament
lanc dans des chicanes de reponsa
biht ..
ropa. Le lo rnal rpta que I Aigle
terre est prte renoncer six rcle
mations l'gard d6s nations euro|
pennes mais qu elle ne saurait le
faire moins que l'Amrique r la
libre de ses oblig tloos eurent loi
tata-Unis II dclare comprendre la
rpugaance des hommes d'Etat aaa
ncains acceoter les rsultats qui
n dcoulent parce que l'Aosri lue
pense que les peuples Europens
sont plein de hsiae et de soapoci
l'un ftard de l'antre. Touteroia il
nnm'iHnt que le rapport m gtif de
nt commission dea banqr.mii ne laut
in- rapprocher lai date laquelle
l'Amriqae sera oblige d'adopter
uns dcision h laquelle elle ue sau-
ra t chapper.
lA "Daily News'* pense qu'en Am
nque on a d'autrea penses que cel'o
du rglement de la question des r.- pa
rations qui n'est qu'une des qu. a-
tions et non pas la seule qui metteur,
en danger la paix que le monda d-
lire ai ardemment. Quel encourait
ment, ajoute t il, l'Europe a t'el a
donn l'Amrique Gnea pcar
la suppression dea dettes ? Jus a'
ce-que nous rglions noa aropiaa
difficults t que nous teblissioDa
une ligue dea nations paur li uter
les arase nents noua leaiettt--* noa
dettes na (trait que f aaocer rai
querelle i. L'Amrique demaedera
quelque clioje pour un argent l'f u
rope .calme et dsarme va dreit
plusieurs fois i'argsat que nous lui
devons-
Morning Post" reonnande
Angleterre d annuler Isa defea
que lui doivent les allie e 1 r,e m*t
tait aucuremeut coime condition
la demande ou la croyance que les
Ltats Uuis agiraient de la manire a
notre gard. Le journal na voit os*
comment esuse de la stituation
politique des Etats Unis pourraient
mme s'ils le dsiraient annuler l*<
dettes de l'Angleterre a leur gird
il sjonte :
Far consquent il ne serait paa
ssge que ce pays|attendit nne daar
che de l'autre cote de l'atlantiaua
qui se fera certainement attendra
long emps.
mon, > seivu si nous poussions i'egalitaris
Stm u ] UpUin < i-sq^Jes faire galiser par le
'SLr^fy,?ieBld"lr P'" ^Wch>rurgien du monde.
SIS! f10.'1 *^m? '<* cependant la enimre des fous
ajwai dans toates.es classes -; -'* ' "* -'
il ,e onde entier en se repoc
u dixime commandement:
.wt,1reuila femme, ni la
m
Varits
CE SOIR
ser
Isa U>a pt0cham' V oa Dut'
7\*e. ni rien qui lui appartien-
| tt en d'antres Urnes, dans le
nittIUBt : ^tens d'aatrui ne con
pour les avoir injuste ment.
K Slple et bonne formule serait
te?0''
dans Ie3 familles
*,Td ceUe ttuimt bienfaisaa
^ ^Primons chez nous l'envie qui
Pill ? ,au,se conception
\r- Ktauliiion,
ai.
de l
e respect de la
'Ht-, **"us la !arrile. voyons
y* dans
**% fille noui a doon iii
qai VcuUot placer au mme niveau
toutes 1rs intell'gences et les force 1 |, ^ (fois
physiques. Seules, les valeurs mon
tes ueufent recevoir la mme torm 1
tiou. tts besoin de faire ses numani
i ls po*r travailler construire une
I meilleure humanit par la justice, la
venwet l'amour. La fraternit seule
eutaalelien. L'galit et la libert Fo GDtiLQOIUIl^ DIUYP8 m"K
ne sont que des leurres. L'galit se UC ''J,Lf U l im.r
raitl abaissement, puisque le mveai
le ilus bas serait .a commune meiu
re La libert est toupu s I mi';
piui chacen par !e droit des antres i
1; mme libert. Mainteuant don:
jartout la hirarchie par t'duca.ion
,ans U famille et daos le pays.
1 Suaone CAROK.
ivlousquetuir^s
8e Chapitre
Musique S. Cetera
En re 2 gourdes
JEUDI
Comdie dramatique Br1 parties
d'jprs Is roman d H- Conscience
des Etats Unis la eontrence de
Cnes- La rponse dit que si les
experts sont envoys la Haye ils
favoriseront la proposition.tendant a
envoyer une conunissiou d'expert*
eu tiuasie pour taire une enquta
sur les conditions qui y existent si
la Uupaie y consent. La gouverne
lueiu franais tient absolument a
1 envoi d'expens pour se rendre
compie de ta situation vritable aiju
taut qu'a moins qu une euqute a*
nease ue soit faite le mode, ignore
ra les coadilious re'ljes.
torciaiis le rue
nque k rturope
Lnine n'est
>
pas Mort
Patb Rtivua
X
Tues iiatieauvis
1 u.
LuqDRKS 12 Le dcision de la
commissio internationale des ban-
quiers Par a qui a refus de pour-
suive < l'exa:ien du programme en
vue (/accorder un emptuat l'Aile
ne en ce ^.moment donne anx
journalistes de Londres l'occasion
de taire ne* observations au seist
des relations de l'Amriqiie avee
l'Europe. |
La u Westminster Gazette > fait
ressortir l'isapoasibit absolue de la
dcision amricaine de se dsinteres
ser des affaires europennes que, dit
elle, les banquiers amricains deoa
vjeot.aussitt qa'ile viennent an Eu
VIO-COI'; Lea milieax atfleiels
annoncent que Lnine va baaacouo
mieux il peut maintenant marche:
dans soa jardia et dicter des lettres
Son entourage lui dems strictement les ordres des mdecins
et paaser plea de teaaps daaa les
champs et bois, itikaff it Tsarasoff
continuent remplir Ma fonctiesa
techniques de Lnine neadant qee
Trots k y et Bameneff (ar oeat le direc
toire eonaultanf-
lu bon point
Nous maies* Iwureui 4e r >vir "Stgwter le
lavail toi icieeBtrcpri-.se o arras'str U Rue
Awficiist Sei ontajrie de t.r tui rerSieot
Il circuU:io;i impassttie par .-e quartier Se la
ille. Il m protable ue la *.-uaiBe procbjine
le blcus que u, dcijn.-ion> sera ea:ia lv et
ue les cko*e* surroat rek>rii Ire leur cours Mi
isal,
Arii a ao5 dieots et ne* atois ui iTiieai
*uf a l'ajbuacic Sresse derMt nw turein et
* peureai a*MroMis m riteuer sia> aaac
ns le quartier Su Vatia ".
Ub ao swat au Oepartenuot Je,
rNitUcs.
Travaux


LE MATIN
Fraternit hwM Diverses | Parisiana
A Jrtnie
Lbb mpi orts bienveillant!, l'en
chovtremeot des liens inteii*ctoel
et cenoasiqu. k, lt triple ducation
sociale, civ>qo<- et i titiqne consoli-
dent toute socit humaine-
Kn dehors d< tout i>ro i rospre et cultiv, l'homme ^pron-
ve une dgradation morale. Comme
hobiesoo Cruao isol dam son
Ile, il t'affaiblit et tous aea elferts ae
rsument en ta uumruents pnibles
et prilleux.
Nagure, lea relations de peupla e
peupiM taieat .moins activas, mai
depuis que le propre '"t maRei'h
queuaent panoui, depuis que let
* unDantea et tterveiileuies diCOO'
vertes contemporaines V' t conquit
.erre, mer et air. la prande ln il1
humaine journellement ff coodoi*.
Mateinit : tel est le mot d'ordre.
Heureux ta ,de choses incoani
fit h sicles derniers. Lorsque la f.
iviRit d"'t- soa seas i!'ii?e, colle
|i et social rayoiLe ds-es ! soi
4 uoe catioa, eeie-ci lent naturelle
(ont preapre, progresse, gnnuit et
rem ba vaillamment dans le chemin
sans tenue qui mena l Ordre, eu
ro^rs et au Bien-tre, M'a iscm
icote heureuse mtamn. ceose Is
qielle chaque tiaratioe poen un
pitrre en vud d'aralierations bieu-
leieaote*, en taisant usuel a tojt
Ut graudes mes, tons las neL t
t tobubies ouvriers de la grand
hamanit. Teincm M chelet, le ma.
tre historien q t, dan au superbt
elsa ds s\m| mi.iu pour notre i>
eus Mille v.vux pocr la Franc
noue 1 l'appelle ainsi Uaiti, puisque
ce bon peuple aime tant celui qui
M aooffrir aea ter. a. Reois mes
\ lopper ton gi ie, celui du cette ^ran
de iace, ai uueilemeni Calomaiee
et dont tu r l'unique lepreeeuiuoi
civilis sur la t. rre.
Oue de sentiments d fraterniit
res* mots r>e renterment ils pas 7
Ei effet, ce mouvement de IAmi
humaine- conso a et tottilie. Il li
letardsr l'utsair a/*c le tsnausm-
rf l'essn-oci et indique la ronu
4e bonheur.' .
Beneesix de la h-ne, ig'-orsn'
toete proccupt on eoasaa e s s
uuairs des asptrstuiis getsUs (en
* mini), lati*orn.t* renat asiate.
d'elle, avec le m*sis sourire las bon
reux, .e saut-t i sasm bisn qne
lea humbles, les dlaisss et le*
tournant*, fttrissint sinsl les tlieo
ns inhuiuaiasa de lartone antique.
i nf de peuples ds civilisation tr>
bne oel perdu aaeralii, telson, U
nnie peur avoir mconnu la fratei
une colarnas IMtCei de Vie?
Une d- curs ont -ouiiei t, devan
l'emeini.nstament de cette vert-
dent us Lientaits, contribuent tai
bu piogis, la prosprit et gtdi
gear nationales t
.Nos pres imbua de la giandeu
de ie a.ot, Tout tait illonnner no-
trinmes rpublicaines, ctr c'est ai
i cm de If I latprr.it, qu'ils ont d
i a idU' i-ii uonvelle oumsco
,. i,i bleu et rouge liottent avee tan
oe nublesse et raaieme
Knfan's d uue patrie commune,
qui toute 'iOtie eueigio < oiiverg
vers la Fraternit; tconde re eo>
queuces, ellessuia nous psanrei
U t an dons les esprits, la paix dans
.e cu-Ois. Allen* elle comme t'i
t,iiie la tose lraiche ecloie et,
avec *' >< '"' dont le pat.iotisnae s
ia iBiiou ont toujours convi le peo
Lie hatien a 1 entente, I union, a
sajheuient et treteiuit disons flien
nvii | n js, tien ne sera jamais pei
u, un qu'il nous testera la source
U tenearue lulsilhble de voilou
vme co paix et de noes entendre
Uioataulin DUUEHVE
tranger
Pcr cable 12 Juia
JEUDI
, I. r ovean et somptueux rrotrrsm'
m oi i n'a pu tre exbib dimanche
PARIS La c*mm'isin #Jfs garanties nom
ne par la commission des rparations partira
t>cur Beilin cette semaine rtur commencer le<
travaux assigns 'aprs l'accord du moratorium
partiel.
MUNICH Le prsident taisant sa rre"1'"*
visite oic:elle hie- matin, est arriv sans i-ciden:
lies m-sures av.^ent t iprises pour nantenir
l'ordre.
BERLIN I.a rception faite Hindenk-ur*
Mi les tudiants civils et 'militaires a l'ecrasion
'e sa vsite aux champs de bataille de la Pru<-e
iltien:a!e provoqua une cenue manifestation di s
cmmunistis a Koenisberg d;man;he susied'ure
i>e santf'ante entre les trouoes et les civil,
S LONDRES'D'aprs une dpche olficieuse d'A
'hnes 12'soldats anglais ont t massacrs par
rs turcs dans le voisinage de Dardanelles. Cf
oldits avaient t laits ptisonniers au cours d'un
-aid excut par des bandes kemalistes conrre ur.
petit dtachement atiais.
PAULS Les piojets de loi ratifiant les accords
le Washington (Ont devant la co nmission des al-
jire- extrieures. On ne ptvoit pas d'obstacle
^ la ratilication mais une rserve sera sans doute
i sen e derr:ndan' que s'il est in;e dit aux sous
m nns d'attaquer les navires marchands ces der-
it-s ne devront pas tre arms contre les sous-
marins. ...
J..KKE Troi an^erdements i la constintion
.nn-j- siu re'erendum furent rejets. Le premir-
He-nandait i$ ans de domic;ie dont 11 de r-
Jrnce pour obtenir la na'ura'isation. Le second
voulait o"'ier les autorits fdrales a essulstl
les fargfrs dont les actes pouvaient ompto-
nettre la ifirttdc l'Etat. Le troisime stipulait
que les fonctionnaires et employs ldraux taient
'es au conseil national. _
ferme Ecole de
Thor
On Misonail la semaiM dernire la nomina-
-ion de Ml Louis Siauihier i la direction de la
e.me Lcole de Tlior en remplacement de Mr
Hulcv. CsttS information tait inexacte et h er
-r -.re Mr Bailey <'" toujours la ute de l'ta
blissement.
\EclairJournal
I (trs rcent)
Amour et
Installation du nouveau Prlat
indigestion
Comique
Lundi.cioq uin courant io hu s para
es du matin, Monsieur A- M. Mer
eron a t install dans s?s fonc-
ions d'AJministraleur d Finance
de la Grand'Anse et de T.bjron. *t
de Prfet Provisoire, en rempla-
aient de Monsieur Svri#qi Clti.
Au discours que lui fit Mr A G'-
route, Doyen du Tribunal de Premi
re Instance de ltmie, en l iBstallanl
d'abord comme Adminis*rateur des
r t .~~Z JZ, FYrtc #-s'*i!Finances, Mr Miceron eut des ter
La force du De&tin\mtsht0l
Grande piae de la .vie relle de
iL'iala film
En 5 parties
Entre : g. 1 M
Le Swrnml Mdical
HmiHen
Nous ..-nns re< u le numro Mars-A^i! du tour
,.| Mdical Haitien qui emporte des rtidei
r- intressants et dont nous en conseillons la lec-
tUr|e.'- numro se vend au prix d'une gourde et
derme.
Accident mortel
Hier soir vts !ts 8 hres ift 1
eaacbine Mo li en pissant p*r U
rsnd'Rue au moment de la pluie
ssiversa devant 1 Asile Fonais. I
oram Tripti qui traverssit la voie
l.e maibeuteux ipita une dem-
keerc spis. 8en eadiv e a t trans
yet l'Hostial C n .1 et ternis
ensuite ses parerts*
Evnement
t. r'PtTtt'r" repr*"nation da I
nnvelle fenteWe de Polios sera eJ1
^nitiveiM'Ot fis^e la tin de cettf
emsin. C'est une revue relle er
t thlo"X don <*ve>*WPnts petit
nues vCUi e* jours derniers.
On aara le plsisir d entendre de?
rneoo'oc;'-'a doceasion. ______
_ m i "M
"nouvelle Ecole
On eo irppelle que dereiremen'
H M. I Lhripson ft CL Pcthel
Dr'pideDt et secrtaire de la Sectior
e l t rijueniaiionScolaire souche
s l'Alliance Kranesis^, avaient a-
sur* ri tu e inspection dans le qnat
er ropulP01 dt 'a Saline trouve ur
Ifectil Je 513 enfanta d'ftge acolaire
et que aur ce nombre r'eat a peine si
0 trequentent l'cole- A la suite de
jppott qui on a ote f*it an comte
Haiten de l'Alliance frenaiee, il e
te dcid de crer une cole de d
ni temps dana cette rfion.
l'inaognraiion de cette cole a et
jeu ce matin 9 heures. Le Cur.
de St Joseph a bni le local et le me
lriel.
Bans notre prochain numro nouf
-tonnerona un petit eorapts rendu d.
de cette inauguration.
l'aire part funbre
Vous tCS pri aux funrailles de Mr tsor Du
nera Moniteur dcd ce matin * lues l|2 mu-
ni des sacrements [ de l'EgUaC, l'enterrement au-
ra lieu demain matin Sheures
Le convoi partira del maison mortuaire No.
-, J4 Hue du Champ de Mars pour se rendre i
V.Rlise Ste Anne
De la fart &e ses parents, Mlle Aline et Hen
rT Honneur, Mme Hermance Altred, Mr Mme
Kobirt Benodin, Mr tt Mme Clment uesninasse
Mr Marc Uenodm, Ooner et tous les autres p*
rents et allies
Nos condolances aux lamillts prouves
pri. RapDe'ant cette i|tf*^|
Mr Poiecar que t C'irt m vtn^l
les Gouutrn$m$nts Us mieux prtf**
tssaytrnt de combiner leurs slVarti, s' |
le sentiment de leur peuple ne sssusi
pas leur action, il en a tir si m
prochensni p iut dc'arer que |'0
te laquelle trenait de lapsue:,!
collaborer av?c lui l sou gonvtne
mentie Prsident B^r'O, tait lu,!
.le ces rlornses qui doivent anutj
une utilisation rationnelle et Mai]
hh heureuipoor remerierSoufii uen:e d.a torcei T^es del Hi
cellence le P-sident de la Rpublt '.on tt qai vautrant ceux ail.
ion* pour le rhoix qu'il a fait de luiront entrer., iseat poursuivie UtioJ
Ipour occuper ces looe ions. Eu alten nais ince de Isvenir. I
'Saut que les projets du Gouverne I r local duiT ibcual dt r*ni
__________ >raPDt tendant la rest^urstin de Instance d- Jrmie (tatt oub1,'
f* + n a l KiU nos finances, il a promis d'apurer foule dbordatii diroutes les m
CarteS POStlllS ArtiStr irxiu.,.doIlC iSjSoTdt rende les membesd. la Magistrat.^
ntiC uBief leaitia uces de nu, mPnt pos ^UrJi demi-cu, dshabills l_ D. \-h6 *l de r*dministrslioi, on hnnttr Dans lo p- ore, avueslj
g.nis. phrto. m^nifiques d'.p es na ,e rend.t au T.-bun.l de Premire ra e .es j.ne. ^^J"^
tuie ( brochure ou cit.ate ) lo mat instance o le Doy n -eut la resta yn.e, le R v e a ierin
I, x ||Il so pi.e, acsdm es tiou de serment de Mr A. M. Merce CtiilaiM Cail ^ou Ojtad
encculeursettnstioscopie, vues ron comme Prfet Provisoire. mande., e ka ri ruais Tr
de suerre et paysages en stio co( A cet'.e occasion, le Doyen A Ga- Aaioas.
pi8 Baigneuses, danseuses, actrices'route, bt un uouveau d.sou.s au A ..se. l '""Ji
?rtesgalantes. ,olies carte, ital-en P.fet Ce discours fut cbaleare^e dit en .o,p> chta 1 uowjl.
ns, paysages, imou.s- .La plot m.nt.pp'.ud, tant f*** * *J^t^nl5?
belle femme de Francs etc Ech.n me lit.rair. que pour les ides qu.i ren breut i ^" u" "*' '^
Sl'o n g s supe.bes ^ao & 2o Fr y a mises inspirant de la derme e . epaun. As' ^amp.gs. >kj
norscourSPpour revend, us. imculaue du Prsident Borno aux nel.Bi ouu.er de lo-d sdes As*
1EUNES GENS, pafa agrable Prfets del Rpubliqne, le Doyen >vec la dialectique quoulm a
m.ntvoflo.sus parcorepu8d.nce|rappela au nouveau Prfet 1. pro,porta au Prt.t un toast ,D,W|
amicile, sentimentale avec j-unes!gramme qui venait de leur tre Ira app.audi. J
Hits du monde en'i.r. changez ausjce. Il termina sou discours en dnon La eomiaatioa de M us
si cartes postales, timbies. phoius .te sui aussi I. mais SeVMKait Tim ron a et. accueillie Jrmii
avec monde entier CLUB dE HANOfe*. a hrents par}si loigne de cette petit* bourgeoisie
eu* (souscription : 8 fr rembou sa instruite, levante etntjine louten
bfStu caites, ti .tries tu photos j ayant la mme coexistence matriel-
*E RAVELE.aU, 26 Ru* Pssteur.j Ensuite, ce fut le tour de Mr G.
^LUiLLY-l'LAlSANCt (S & O) | Nicolas. Commissaire du Gouverne
France ment qui, aprs avoir prsent ses
compliments au Prfet, lui parla du
tle qu'il est appel i remplir aupr.
de ses administrs, en sa qualit de
reprsentant evil du Gouvernement.
Mr A M. Merceion rpondit par
un discours trs substantiel et lis
beaucoup de satisficiioe.Tisi
hic|oc et dou d'une grand. 11
,1 se.a au Gouvernement 'ai
;t uile cou:ours.
Nous lui renouvelons nos
ffltftf*
ASTHME
PAPIER FRUNIA
rtM*r*a*> ntMaoi BmnSmioMM
.., ualMw d-ntSaw. In>|ili
niuNE*u. sa.s'ssunrtni.emitomiw
V Liio M\sm
AVOUAT
Infor e aet ch-Mt qu'i' t au t-
t rowoi'.eaeit son Cabinet au
Mo aai dt U fM D t; Dcsto.L.;.
A Vendre
Automobile Essex, en excellent tst.
I srsnde balance, toute neuve, poids
if", ais et anglais.
I Collie-fort
i Machines ciire-
I r-i.il n Cxbi'ipt eu acier
t H-nd-Truck
i Inna.ix Mmistrp. Tables, rbaisca
a iwuroitures de bureau O.A.LUND
Tles Tles
A v sert tarait L Preets
manu-Anjerliolm. de fe' Hl#f de
t!-s arg'e.ip.-s.
Les rp-rations tart acheves an
mit du Pabis Natiocal. le dris.au y
t repris sa i lac. ce malin salu par
es honnen s habituels-
Ouvrage de
hrdric Marcelin
Ko vente chez Franois Letallier,
rs de l'Htel de France- _____
Horii Liue
l.e steamer Waldlraut Horn ,
venant de Hambourg ( vi.\ Curaso
[ Jarmel ) est attendu ici vers In t*
oorant et reparnra le mme jour
oour Saint-Marc et l'Europe.
. r
ncrologie
Par le courrier arrite avaM-hier
nous avons appris la tri te nouvel'e
de la mort i'Adolphe Bertrand, suttp
nue Paris le la Mai ; il a succom
b ap es une cornu maladie de quin
z. jouts 1 hpital de Tenon o il
tait entr pour se taire soigner.
Ses funrailles ont eu lieu l'Eglie
Notre-Dame de Lourdes et ses d
rouilles sont dposes au Ci nelire
de Pantin. Adolphe iertrand avait
ta un sjour de quatre annes il retour
na Port an Prince et quelques mois
plus aller setvir sa Patrie eu danger-
Nous envoyons nos vives condo
larces sa mre Mme Flix Ber
trand.
- -*
Journaux de Paris
Vnnnf.nl si"arriver Numro<
lu y au t& Mai.
Ln vente la Librairie
du Matin
Repassez vos cheveux
S'adreMor M Bo'8onui,i
Bue dj Mou'alsis Ko 153$ i
La Maison H. Silvei
Annonce ses nombsux clients qm
vient de recevoir pir le* rterwierl
bateaux les article* suivants,de tt
supriorit et meilleur march
que partout tnlleurs*
Casimir augl, is nouveauts,
Diaconal noir suprieur.
Alpaga Bapiisie lioepur lil pour clumiset
Coton draps anglais 9|4
Coton draps amricain |4-
Voile blatc carre n-x tt a barres.
Voile uni bl iqc tt eou'eur-
virgandi couleur
Jerge noir et bl u marin pourjupes,
Da uassce blanc e o leur pour nappes
ioile matelas sup.
Toile drap. pur l I0i4.
Madras suptieur pour cbe irises
Crpe ;u.gl..is,
Tulls pour voile et pour moustiqnaira,
Ban lebrodfs suisse de t jqiss les qualits par boitas
Molletois couleur sup. et int.
Molletons blancs su parieur.
Dock blanc. Kaki blanc,
BrYl fil blam"Itnglai*. Drill coloa blanc ang- SUP'
Sa iych'ne pour iai'1 urs-
Kaki jaune a m extia qualit*
Perait Liane xt.a su?.
Calicel de f'mMle.
Calicot poir jupona Piqu .blanc sup.
Lus riras barres pour tailleurs
Crptn co.il"ur fleur ang.
Deuil noir sup. Tussor pour jupes.
Tusior noir rie nie et pour r bes,
Vle brod coul.
Xainstte bluashs et coi leur (leurs
Soyeux blanc et couleur Kuprieor.
Mansoai r> is'e coul up
ServitU6 de pi^te h'm .h^-t couleur.
I!ip elle- i'o'i Bretpllei i0ur srfen s pup.
Indien beed seul i r pij.mH & rh<-mi8*', #(.
Piqu eeulsur ban.s pourebe i runtime Si mb** .
Venus voir avant d II r aUl0^fi^
vous S9'*& t>d:i*jaU4*
t*\


Ll MATlH
S-K
'^rtoiio
3NDEI

donne un teint do lys
... ~,.-->--:_3, .-^>>
/v Cri.:* Ttiadetfs. VAILLANT &llOUET,\Agents gnraux 1720, lii I.j.i,. <, Nui
Elle
tient la poudre
Assure une
carnation cz~-jisj
U Crin* TEIMDBLYS, fin*
onctueuse, imin, rs- incapable
d'offenter en rien 1a pu, qu'e'.'.e
adoucit. Maaapll ei blanchit tans lu
lubrifier l'excs ou jamais la faire
kiire Parfume aux extrait* Ue
leur, la Crme TEINDELYS t
le type le plat parlah de to'lettey ten *ir..|ei vlie le
h >. Us u a. le rc u. it et Itt
uiituia t <-Mi i 4* pa.i-.re
ARYS
3, Rue de ta Paix, S
PARIS
TtNrtM Parfumerit et (irane. Mt*sat,
>'

**
Saint-Antoine
t r Bttin le Bcis-Badre tait an
isser fter son Patron : Saint-
lie de Padoae.
\t heures du rratin foule de
Iiont visit la chapelle et la
r irtur contenir le lot de monde
luit.
Ile Pre R.h*rd, cur de la
nie qui oiticiait, et an prone
iPisi, Secntaiie de l'Achev
littrca lav.edu gand Saint, si.
Tut actions d clat.
Prsider t Bruno et Madame
lassis aient a la lle. A l'is-
fh gnnd'messe ils furent re-
e Baitiguenave et les au*
i d'Etat, |s annes nrcden
i Us salons de Mr et Mme
IDuplessT.
Clyde Steamship G*
Foreign Services
Le SjS tHaitlt venant de<* port du
Sud est attendu la Capitale vers le 14
du courant et laissera le thme jour
pour Ntw.York via les ports du Nord.
11 chargera pour NeurYork et tous
les ports Europens via New.Y.
I es permis d'embarquement seront
dlivrs sur demande laite c t office.
Port au Prince le 10 Juin 1929
M. F. CLEMENTS, ag al ynmi*
ng
s
Bi
U Crime Perte de Barry
donne une eomplexioa parfaite dans une)
minute.
La comploxion reste parfaite toute M
soire avec une application.
|
La Crrne Perlo de Barry eet une erme raffine,
qui embellit la peau avec un dlicieux et dlient
parfum de la rose.
Son emploi ne peut pas tre aperu ear las
donne a la peau une parfaite naturelle apparenoe
de la couleur de la chair avee la douoeur de la
peau d'un bb.
Elle est conomique et donne grande aatiafactioa.
Lu
0
IV
II
CL *!
A
13
B U G G Y S
En vente chez w
L. Pneizmani A&QERHOLU
Auto
Vntt j>r-nr voyages ou pour
f i to ville. S'adresser aux bu
" jouirai.
Avis
Jcsn **" entre en lieu.dation et
itiv:ment close le /er iuil-
rliD
irtn an Prince, le ij juin 191a
^M O. A. LUN1)
il blanc anglais
lHbftnCh5* AIPnoose HAYNES
IjJHU* Bonn* Foi
ta! asl ".
^n sucre granul bon
P 6t Vve Hiobi,
Ru$ du Centne
The Royal Mail Sleam
Packet Company
Le S/S lomar venant de Kingston
laisse jacmel le 12 Juin courant,pour
les Cayes%Jrmie jr Port-aumPritice.
11 est attendu ici le 16 du courant ei
rpartira le mme jour, chat gant
pour l'Eu op ? via Peiil-Gov^ et les
ports au Nord.
Port an Pince, le 9 Iuil 1922J
Roberts Duttoii & Co
b ra! Agenti
mi
auto Buick
Kis..tit ?,Bri-c#idi
y** 4 llrQeo de Iespi
Lt^sriceine
oontre
la
rNSTIPATion-
ATTENTIOX
Visitez le No 1727 la
jRue Courbe,0 y trouvera .
CaUrols suprieurs et ordinaires, Percale fi fC nanouks bla*c et
colleurs. Coton dap,Di'uas< pour n>up's "blanc ei rouleurs",
IoiIps maiel-s, Twpis cr peur lable, Zphirs peur ch mises et
pour tob<$, Gin^hams. Indi'nnfs, che;ks. Diill blanc et rotileurs,
Khakis Manc et couleurs,\ oi'e fantaisie ru hl-nc et couleur* ilepu
1 gourde liune, Tus.co s pour robes et chemines. Demi deuil or
ut'ieur, >imil ?, c p' de chinr.Koli^nne, f'asin Hfutf iantatiie
erppon*. c pn pour rfeutii 'lie panr voile HotiateKie suise,
O'gandi&Kaux <*<-ls che-t iei e ch ru sclieapour hommesdiapeaux
il pa ll*> el 'e le rir, qiv ^les Moue1 oir* de l'OCl e. IftU'boir pour
tp, Fdlidf, M* ra Foun- d (hapeaux dames ei fille t s.Bte I
f.hausseUs m ili eises quaiil*'s, Kub n.^, Dec elles. Foudie di riz,
c eroti fantaisie i.oOgourdts Venes boire- chaises et Dodines
etc-Mvckuidaili de teune U tireur et prix trs bs.
Hatiau American
Sugar Company
Lai Haytian America i Sugar Cm
avise le public que depuis U 1er juin
courant VAgence de vents d* Sucra
Blanc est cenfie exclusivement Mr
Ren Tancrdv AUGUSTE
Port au Prince, 9 juin 1922
Pharmacie F. Sjourn
Donne avis a si clientle.aux mdecin*1 et u pub'ic qu'elle
tras torm son Laboratoire d'Urologie en uii Laboreue-i e de
Biol y e appliqu sous la Direction du
Dr Rico* et t. Sjourn
Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 hres du mafia $
heures du sir pour toutes les recherches ei analyses prvue dans
l'annonce ci jointe saut pour le
Wassermana et h constante Ure Scrtore
Saront reues que le mardi da chaque semaine.
S'adresser il Pharmacie pour les ren3eigaemenu- i
Analyse d'urines et .Suc gastrique,
K.'action de Wassermano
Risclion de Triboulel,
Kxamen du sang et du pua
Examea d-i matires ica'es,
kamen ne crachat
llbumine reetiea
a l j m. t i Consente UroJcreleire
Kinerthe de Spmchitit $t m monoequiS, te, et
Dr Justin Dominiq
De U Facult de Mdec ne de Paris
Aaeien ass stant des professeurs Den keet Deu^chmaan de rtai
bourg
Office : Avenue Grgoire tH
He res fti ("onsalla ions :7 9 heuns du nnun
_____________________________t m aprs nema
Nlw.'. iMNIE. r-AlhJLBUji.
CIlLOr.OCE, DBILITE
CESOHIUiMS
A rFstrivjtotlae
op*rt#ur ' "f ad.
nayew
ZDt.
4u ateap v-lt par !'*" ^.*:
IOJC timrWU Di A mi. (Mol t d j) Haui d. rTl>
cMaara, a >m t u w

H
LE MATIN

Bire la pression
?u Grand Htel de France
tniitar sa ntualion unique m centte rf#i allait es se, recommand
plusquei'imai'xoupt'blin 0 m nombreux et distingus iHtents
purto I UIS1.NE toignieei tout le confortable n'Ctssaire aux veya
leur* de Commerce et paitxulirctr.enl aux commerants de passage
ParJ-au-Prince.
L'Htel dbite pargatlm t par banques
Korce ux Rouge et Blanc
Ces Vins viennent directement d* U \ RSi C et sont Qarans pur
ivs de rotsirs. noua pouvons le prouver war des CEKTlrlLdi que
m us ttnohs la disposition des t lurda.
Cha'upagu* et Vins Mqussiux, prix modrs
Conserves alimentaires franaises, wmier eholx*
Fosttr Wheeright
and Pat son U
BOSTON
Foster Whlr|ht and rsy on o
Bi'on. Mass
- Cemmnroi Mrchav* Maautaeta
re's Agents Spcialiss dns 1 rxpor
,tatioi de toutes iournnuies et
cIm pou Cordonniers.
Nous recomsaindo s B0S talaas
rcoavert< ei Celleleide qui soat les
p!us lgants, fabriqus, en Amri-
que Premple excotiea des co-naa
des Pour conditoaa adresser dos
Agent Pott pb Pr>scf :
A BEN AM1N & Oie
1511, tU< L mure.
Avis

p
--*M
.'- t.
Comcagnift des hemina de
iFer da la Plainar du Cul aeSac
Pharmacie Centrale
Il est port a la connaissance du pu
blic qu'ain termes de 1 article 17 des
statut de la Compsgnie et Ja:
u sence temporaire d<* M-ssieOTl ^ Ed
Vrcauii? as tmit* traitheut. Lieutwn prompte et msmgntts fcl!ioU ttT. S Bgm Prs
v.ordotn*nrit Xi*rti.4nispou/ \outes maladie! dent el v,ce prsident du Conseil
d'AJmiBis'ration. Mr TU. Paie, nom
0rc du dit ( onstit, - ' d gn
pour provisoirement les ump'acer^
Port au Prince, le 10 Jain 192
rtSB

lue bonne aubaine
Pour les Gentlemen
Attention
Oncalion. excep'-ionmalle
les 8tr.ateurs de lirges Uns et distingus sont aviss qu' rartir de-
cette itoifetoa, An'osue U. l'Al.AMAb leur ulte une occasion exception-,
elle de lafiaicbir a teu de liais leur ^arde robe,
tju'il 1 e njni.qi.ei t |s de vtmr voir :
l,te n:peibts clitmiaca b mille plis, marque ARKOW, de v^ritablea
s u*ies d'ait, ne u 1 r mi s et de prix modiques.
Le loiloitabeb ryjMnaa Vaisity, les dispensateurs de cotai t inlime'
en ce u 011 db 1 lit-1* m xcesaive.
Le Un-cols Ide et Airuw, de styles univei&ele, en pess et mous
pour tout) s lis occasion!
Ltet'Caamtitubi B VU. qui dor.t:eotde l'alltre et de reisai.ee
draBiibe.
J ^s caliooi d'di, dsmi-lorgueir- InapprdlMtt f 0 cette taison.
Al'ot.F. Mt^neurs, du cliic I
L'ti.bn ee lad 1 as totiours le moine, n.ai.^jl aide souvint A le difetm
lasr.
d aopfy. A veadre n'ayant <|ae
ci nx asassiaee de serv tee tau
ar< assoiras Adressx ia I la mai
soBAmoe aa nadre, l'huile ae
meia Anal " Kpm de. frontaforts
a< on Bea'ra M 'S-
la
Attention
Pour les grandes vacances
Occasions exceplionnelles
AU
Comptoir FrancO'Haitien
Tniif frar gais du toutes couleurs l'aune Gourdea
Voila ray soie
Voila ip^iuihie
Fleure te
quedulle tram
Ktamine
Ttile Vuhy extra eolida pour enfacta
Nansouka de toutes couleuis
/phyis fraeala raye
l'eicalea Irai (.aue imprimes
Oigandys de toutes couleuis qualit exlra
Ciepon h barrea
Piqus blancs
Cipe de soie Mariette
ioie iiiatallme
Souliers daines
Peiidaot le mois de Juin eeult ment.
3
a
3
s
3
3
woo
9
4 DO
5
4
n
I
_ _1.--------------------------------------------------------------------------.- ^- ^
Haitiaii mericau
Sugar selliuy Agency
Sucre granul Or 7,50 les 100 livres
Far quantit de 25 tacs
au moi't* Or 7,00
Sudiesser au D ft de l'Usine de
Chateoub'oml
G-afid'RueNo 1941
: *. t.'...'-*" s
ranimes
l'ge
CntlOUSfi;..-,,..

i. dans
[a I emme
1 Bli 45 oi S.- aoa.W
retour d'ge est : i*
'eut accomp v;'.lij 'C
smptomea inquiet-
anta tels qoe; ImV
nbill*'. tat m rveux,
mlancol r.pou df chaleur i1 a
iv^nt des maux
de tt s et
r
fo.- i'. u.n. #*, X *
ri
i
I..
i
I

rt lt Sans cr.r.v.ls, cQe se suivie
i partage aa;Kd.
t* c mpositoaV^dtaladoLydiaa PlnPiamostpar*
; ,' i p ir akli r ks termes pendant la
. : a infiouxa aa fait sewlr sur tout le sva>
,,.!,' jrctet (iey'e la r^rme pendant le
; (I1 .e p/rlorte critique. Ce mdicament est
..,?,- ,; | herbes et ractaa medteinaleeci ae ean
tu t p.a de uarcotiquea et J ,, w......
. |-" :' s Icttfirst!mitaires
;u.. a ch
i 11". m d< sanneVs j'uiaout-
.,;. .. |0T* ua ..... .....-
. tibtou. iv.. j ;. i : ' e 11 n ; osit :
..'..; .' k-i)-. l'\ E. Pinkham
,,;-., r i n'evtre nMh .,.,,, ,.,,', | -. pbpane. Vous aairrta
: ..j::.s\ Vuataz,ealleCajiUa
, o. i.hili, S. A.
. . ottroscotunM i-rtio c-l InfloaaeeBS les fIMBiM
... j -
ci'3 Lydia E. Pinkkam !i j
itoi i.noi'HtM miciCik; no. lvkh.mu u...i. // &
Employez lu
RltOSlxESII
Demandez ceux qui s'en $em
Lumire brillnnt*>~ Sans odeurI
Sans fume \
la GisiHSE SHELL
Donne un rendement ^ 0VOIfj
suprieur pnr kilomtre
Trs volatile, ne se i^iciClfJ
carbenise du*
Demandez de 'a
Kroeinn
GirAoline
AsiaticjPetroleum f
Roberts, Uiillou &
Port-nn-Pr *ee
Ajen'a Gj. aux pour Haiti
informez'Otis.to joi r& avant
de lairp vo achats les Pr* ae*
ptes ( ILfkboil ) noire jaunes
rouges el blanches Marque Co
lnmbus etan*i du Qraga non
Columbus). /Vou< recommandons
la sus dite marque comme tant 1s
meilleure, la phis avanfgeuse
ment connue aux Etat? Unis tan1
pour sa sup'ii mtnnseq< Lour rp\'im modicit de se>
prix., allez tor
t'h'Z l'aeul f *ft ''A
S,pntton I fi rancis
l'Jlhj Lirai.dii..r
nfi*! i rovjiot.-e
Pharmacie W- BlICI
Place de la Pujc
Vient de recevoir par lea dura ers vapeurs nn grand asi
Spcialita ffanaiees, des produite r-hi-Biques e ues drogu**
fraiebeur allemands! amiicaina et fiel aia
..Eaux minrales de Vichy, de Vais, rt de Vittel.
E--ux pnr(tativea Carabsna II Huaisdyjsnos
fjlmie de foie de mo u* un prix eirep mnnel .
txtraits de viande Liebig *t Jua de viande pour les malade?
Capsules Kusnietine, antigonococclques et diur iqoes
^Pdolea et Saccbarure de Rhomcel fteconatituani des ool
Pilulee Ferrocodyle Mdicatiui cacodyliqua ferrug'neuei
^No Arsycodyle, puissant mooiQcateur ae la nutri ion
fcComprimB de Veinoaina, traiteine t efciflaue corn?'*' "*
veineuses.
Jodognol r pin. Jode rormal peptooisi aisimiUbh
opsole G lodurate d iodure da \ otas'ium
Globales Rlmud, SDciflque contre I Aathme
l-iiiilea Guipsite, Hypertenaioa, r'4rioclrose.
AnbriSpl. le dIds puissant des k>iartiquea.
Hmaloii"^ Homrnel Farin Goldcrae poor lee Bb ^
-u^ni, uaineire. Coldera dedebtiion, B Pour ls liui'.dlvea: Saccbaroaatra Balliog, Thtraaaaiaw*'
r^ajn but, et djveii iuU-a.ItiClHi ~ -----"


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM