<%BANNER%>







PAGE 1

LS MATIN Far Cable Nouvelles Elrangres M. Poiecarfi fend la Commission ta affaires Eiranps 1 Snat TARIS 7— Mr Poi c r a dt I fomreiision des affaires trangre' r'n snat qu'il eo^'ai aue les nge (iatiODS se con'i n uer;iert pour ur emprunt international i l'A lema^ne bien qu'il ne s'attende pas de H tt des rsultats apptciables. Il 9 galement dit que I industrie frar aise, bi'.n qu'attendant les paie rreots allemands en espces qui n'au taient d'i-nportance qu'l l'aide dur > mprun', deva-t aussi ?e rsoudre i i >i paiements ea rmrfhandisej Le p sident du conseil aioule que c'a i e Mgnibait pas que IVrrp'uot in'f t a tonal tait impo^sib e, au coitra> l m un emprunt est corr pi ib e 1 I *oi< aux droits et aux lo'rts de ls Iran c ausM bien qu'aux clauses du trait Je Versailles et aux accords d" paieirents. L'article 248 autorise la comm s ion ds lparations i approuver (emprunt et toutes Us autres rntho des ,de paiement, mais il dot ttn bien entendu qu'elle n'a d n'aurj as de droit de lancer un eraprun' >t le gouvernement franais fer.i rm jou'S les conditions essentielles .if ce qu'un emprunt ne s 'g-vte ancunr men* une rdaction qu s' e soit durparations dues i la r-'rance. Renouvelant les dclaraiions anr rieures faites i la chambre des dpits relatives i ladcision bien arrt de la France d'agir seule si cela la" ncessaire au cas e l'Allen-a j, rr manquerait l'engagement des rp-> rations, le prsident du coneil a v que sais tenir carapte si le besoin d isaposir dis sanctout i l'AHeana gne se f CT Mil staiii ou non,la Franc avait tudi et prpar tous 's plans peur les d nrtn'ts sanctions et tait prte 'es excuter du jour o la commission des lparations dclar i*it que l'Allemagne est en dfaut. La comm sien allie des rparalions, par un vote de trois un celui agslif de France, a donn a la commission ta banquiers toule au lot i l t-our proposer un emprunt in itrnational l'Allemagne sur (elle base qu'elle j-g^rait dsirable. Les banquiers ont toutefois manileste l'iotention de ne rien faire qui soit' '.onuaire aux dsirs du gouvernement franais et oct dcid de n lien conclure aujouid'hui. nuis de rflchir ur la situation, diicuter ei tte eux et se tunir demaia poui changer plus fo me Um:nt leurs op nions et dcideront lil y a lieu ou ron i poursuivie la qn-s'ion L'ait tude franaise i 1 gard de la commis sio.i des binquieis a t discute une coairen e 1 iaquHIe assil aient le prsident Mi'Wrand, MM Po nc> t, Dubois, le m ni Ire derin.n j M. de Lasteyne, le min sue ces re gians libres Mr Keibel et Mr Ser gent, membre fianais de la connus MO des banquiers.Ce fat aprs cette discussion que Mr Dubois a raffirm l'attitude qu'il avait d* 1 prise Ja commission des rparations* l'opinian qui sembla.t prvaloii parmi les banquiers au dbat de lear uiscGSsion tait que les intrts du uincipal crancier, le gouvcinemen 1 franais, devaient tte le puocipai facteur On fait remarquer qu'ils si sont rendus immdiatement compte des graves ditlicu ls qa'il y aurait ce 'ancer un empiunt et qae par su le ils n'ont pastt surpiis de la tou nure qu ont pris les vnements Le vote divis de la commission des rparations marque la piemite dci sion importante p ise par ette assero blet, le membre fraeais Mr Louis Dubois ayant vot contre. Depuis que les banquiers oat ex pos i la commission, environ, ils devaient 1 Ce matin, le Conseil d'Etal, en sa sance ordinaire, a reu la prestation de serment des Conseillers B. Danache.emile Elie, Aristote Pierre Loui, Robert David, George Soray nouve lemeat nomms.— I e Prsident du Conseil d Etat, M I. M. Gran droit, adressa les paroles de bienvenue aux nouveaux Conseil lers ; Mr Emile Elie, an nom de ses collgues, rpondit aux paroles d* onvernements br.tan..-1-..falen . bienvenue du Prs dent belge ont autoris leurs dlgus a m* Ensuite on pa Mai T<32 t les produits des dits paie menls devant t:e appliqus au Paie *• %  partiel de la somme principale p n L m l e UllO des rparations. i r w,r iU l kJJJ tif. File est ainsi compose : Emile E'ie, Estime leune, lames Thomas. Hannibal Price, Enock Dsert et C'iarlei Bo;:cherean. Quand la cammsion s'est runi? pour examiner la question de l'atti 'ude franaise contre la proposition suppose des banquiers de rduire les lparations et que pins tard Mr Pointar a annonc la tribune dr la chambre des dputs qu'il avait donn des instructions i Mr Dubois le se 1 tenir i cette attitude, la corn mission S'est ajourne i vendredi sans avoir pu trouver nns formule qui promettait de se mettre d'accord a l'unanimit sur la rponse a faire La commission a essay de nouveau hier et aujourdhui de trouver un terrain d'entente pour une rponse, nais finalement elle a adress tard cet aptes midi une lettre a la commis sioa des banquiers qui s'tait runie dans une pice vois'ns lui commun: quint la dcision qu'aucune consid talion ne devau retenir les membres de la commission des banquiers di teuils 1 dodine, 2 chaises. Prix P. 6 Chaises longues 19 Berceau dniant aur conmanie spciale Chaises longues 10 — Cou'eu %  suivant les gots. Elg nce Solidit C*s mubr> sont construits en bois imputrescibles. fleurs artificielles en coquilles pour ornement de salon. S'adresser au Bazar des Gentlemen chef F. Letellier o on salon et un berceau d'enfant avec des fleurs mi fuiel.es ont expos au public. Edouard •ARKS.HR Bureau de l'Agent Port-au-Prince, le § j U j B j, AU mois de Fvrier le 'aoasi mre on fit circuler le b'mt t*. ville de/meme que dans les villes de la Rpublqie qaelil Panama all-it se retirer da tq H.iiti. Cette rumeur devint si t nt que nous nous sommes t traint de la refu'er dans les 1 .1 s principaux journtui a'diu cet e ville. Depuis deux jours une'm m ur circule de nouveau ^ot| fi: entre les autis ports de lai b ique sera suspendu tant | qu u retour. Vous tes sutoris i ds bru t comme absolu rasa lias N itre dsir est de biea fur prendre i nos clieLU ainsi amis que la compagnie Panu tinuera A desservir la hgni "| O. B.THOMI ASTHME; 1 Globules Rbai I RtaulUU m.rIUix. tmrpn I Tout— P""*.U PUMM : 8 fr., +•—! la. DBPBMama, •* n *m r Parisiaua DIMANCHE La Force du Destin Une oeuvre de l'iiab-l-'ilm. Au Bois Verna. I. Dnrocher. S'adresser i Mme Fostir Wheefright and Paysen Ce 11 BOSTON. Fester WhelrigM and Payon Co Boston. Mass Commission Merchants MnQfic'u rc's Agents Spcialiss dans l'expor ration de toutes fournitures et arti des poai Cordonniers. | Nous recommaudons nos talons BSRLIN—Tchitchennej en ce mo recouverts n Celluloide qui soit les m ni a Berlin, s annonc autourplus lgants, fabriqus, en Arnrid'boi qu'il n'irait pas i lacontrence que. Promple excut on de; comman de la Haye.il tst ab*eat de la Russie des. Pour cond.t ons s'adresser i nos depuis p us de deui ans et ne peut Agents i Port PU Prince : encore s'ab.eater encore les 2 mois! additionnels que durerait, croit il, la! lunioo de la Hay;.Tchitcherine resi era Beiliu pendant ? semaines! • %  %  rour v -uivre uu traitement pour la 1 ., _, fatigue gnrale qae lui ont occasion n,rve !" M*t j !" attaque a,. n les derniers travaux. Il a dclar i"?. d L ea!nte P^* a dclar Icbitchenne. Le Premier ministre russe, a ajout Tek tkrint n'a au cune maladie organique srieuse et un repus d quelques mois le guri A. BENJAMIN & Gie 1311, Rue Lam.rre. que u Kussie n'tait pas dispose I permeuil aux coinmissions ttang its d'cuirer dans le pays dans le but le faire des enqutes sar les affaires :u gouvernement et examiner les ar ehivej, Il a du que le gouvernement ne pouvait pas tolrer une pareille iiieune a sa souverainet. Ln rponse i une question qu'on ui a laite an sujet de l'attitude de la Russie l'gard de .'Amrique, 'l'ehit .tienne a rpoada : On ne pourra The Royal Packet Mail Steai Company L SiS lamar venant de Kirtftl laisse jacmel le 12 Juin cwant,pt les Cm y es, Jvmie 4* Porl-au-Pri /( est attendu ici le 16 du counnti repartira U mme jour, char§i pour l'Europe via l elit~Gov No 194<



PAGE 1

Ll MATIN 0 Clyde Sleamship C Jp. foreign Service* ugjS eftaracoa* venant directement ifjtWmYork est attendu PorUau Lice vers le il du courant et lais • L le mme jour directement pour Colombie. fort au Prince le 5 Juin if if lt F. CLE HEM s f aient g*aal' %  e la pression au Grand Htel de France ta'titua'ion unique ait emlre de% affaires se recommande \iamai* au public et ses nombreux et distingue Clients CUISINE soigne et tout le confortable ncessure *ur \oya Commerce et particulirement nue commerants ds mut je fPrlnce. tel dbite par gallon et par bar.quei tes Vins de Boue ux Uiuiye et RUnc ( |ini viennent directement de B\RS4C et sont garantis pur \msms, nom pouvons le prouver oar dis CERTIFIAIT; que \mons la disposition des Clients. tapago* et Viis Mousseux, prix modrs tsertes alimentaires franaises, dernier ehoixVmaBaKXSMxaasaB^a^mmassmeaamammKBaBm tt i —— m %  Four les grandes vacances ^Occasions exceptionnelle* On demande A acheter le volume dn Spencer S John c Hayti thn III .ck Rep-iblin S'adreesnr ta bureau du journa l Repissez vos cheveux S'adresser Mme Roi*sonnir>*, Rue du klontalais No 1531 oontre la CONSTIPATION proues les COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmacien, 119, Bu Bmlot-Aatoiom fe^i C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS PORT-AU-PRINOB AI.x.PKTRUS, Ph.rm.cl. ALBERTINI C PharmaoU dm DJustin VIARD mi out Im bonnum Phmrmmolm. AU Comptoir Franco Haiten Toile frsria da toutes couleurs l'aune V le rave 101e Voile femaiaie rieur • te < quadrille tmn .E'aaiine Tcile Vrhy extra aolide pour enfanta NaDsoeks de teutea coaleuia Z'phyra frartia rays Htrc.le fracaiie iaffprimets Orfandya da ton es couleura qualit extra C'ion a baires Piqnea blanc Cipe de 10ie Marie' te Soie cristalline •oolisra dames Pendant le nota de Joio aeultœaot. Gourdes 2.3S 3 > 3 I 3 3 tlO 5S0 3 4N t 4 10 Auto Buick Es trs bon tat vendra. Condi tieoa aiederaa. S'adieaaer MrCe) de Ieepi teste. Rae Asaiicsin Sucre! Sucre! venin sucre granul bon march. Ancien dft Vve Hiob, Rus du Centre Sel Fros" l'onreaaalacer le c fttl > dani la rgimes. La tel Fraa seal tre essploy par teua et eat iadiaeecaablu dans lea rgimes Ea vente sa Ne fis* 4s la Ras Amricai ne ^^ On dsire Lener ou sous louer deaz pic a d'eue maiaoa. S'adreaaer ux bureaax de Journal. a &S fr La Cr ne Perle de Barry donne une coLiplexion parfaite dans une minute. La complcxion reste parfaite toute une soire avec une application. La Crme Perle do Barry est une sreme raffine, nui embellit la peau avec un dlicieux et dlicat imira de la rose. Son emploi ne peut pas tre aperu ear elle donne a la peau une parfaite naturelle apparence rie la couleur de la chair avec la douceur de la peau d'un bb. Elle est conomique et donno grande satisfaction. I JS 33 B U G G Y S En vante chez L. PrsstnmannAQGERHOm Rue ma maison de coo>merce aise Rue Louverture traitant d'imoort. d export, de commission, et de repr* n tationGonaives. Hait, le 1*r Juin Kti B. A. WOLFF inpftrie rset ordinaires. Peica'e fine, nanouks J>f>,Coi on | j ap ut,,, as pur ipe8 "blaDC e roiileiirg". J*pleins, Tapis cir pour lable, Zpriirs pour chemises et S'' u ^ ,n "^ ar s> Indiennes, che ks. Drill* bhnc et cou'urs, .* Wanc el couleur?.Voile tanlu.ie ru blnc cl couleurf.depuj t *'.' %  I une Tuso s pour robe el chemises, Demi deuil noir ,j?* Ur •iosil'i. crpe de chine,olienne, Hisin "iqu et fantaisie Par pui'e de l'expiration de le dn n'A dn la Socit Commerciale Shern blarc el! l ob& Cie €el donn avi8 P' 1 blic et an commerce jue cette aoci t s ceas dexiater depaia le5 Juin courant. Monsieur Elie Salemon s'est retir compltement de la socit et Mr John Bouloa, qui atn assum lactif et le passif, continuera lea affaire aona le nom de John Bouloa. Port au Mut*, le 5 Juio 1982 ^tof 1 en dlve, es qualits, Rubans. ( t igQI U o'aiMe i,50gourdes Vint Den e boire^'aiid if* de toute Luicjiur et • prix aousiign fait savoir au public commerce qu'il prend la aoi; .. dea affaires de la aociet coramtr „ ,. cisle Shemtot & Gie et qu'il lai utiaises et ioutni?' c ont j nuerlloug|0n POm pe^oomi, Port sa Piince. le 5 juin 1 92 \ : s b: J hn >OULOC Pharmacie F. Sjourn Donne avis s c,lientle,aux mc'ecins et u public qu'elle a trasniorm son Laboratoire d'Urologie ea un Labora'oire de Biologie appliqu BOUS la Direction du Dr Rico! et P Sjourna Le laboratoire ost ouvert tous lfts jours de 7 lires du nutil ( heures du s ir pour toutes les recherches ei analyses prvues dans l'annonce ci joint-, sauf pour Is Wass rm.tnn et 1 constante Ure Scrtore Seront reues que le mardi de chaque semaine. S'adresser ia Pfnrmacis peur les renseiguemenurAnahes d'urines el'uc (rsstriqup, Raction de Wasser mann Rsclion deTnbouIel, Examen du sang et du pus Examen ds matires lea'es, ^Examen ue crachai A !i>iiiiiirio raction Consante Ur^ Sicrtatrt Heentrehe de Spfrochte* tt * onoeoques, etc, T#. Lon R. IHEBVUD Port-au-Prinse ( Hati ) Manufacturer s Agent Commission lierchint Lehn & "Fmk, loc Fonds ea 1876 i SUPRluRlTn: BASPRII PIOsfcKirUDI Ts is prsduils cliim q es puorm-iceiiliques et ai 1res a tie'ss v-dabl Har s une pbarmai i-. I. IPIŒS : Poivre, Cannelle. Giroi'e. au s eil Muse ris sis. sic MJCRE ^^FF1N i St'.ClA. i IL> ; fMsrqsa prive/ Lveol delDfctaa .''arfee* Tie.As'ielee nour loibi i< v Kiini Chocolat ne pouim, hu>i <-e fe'> *m Af^-ne. ion, • ' -enrn. KxTaiis pour f-it. Pondre suprieur* n Qf u toilatte les esf4r poii 'e b Biossss dents, Prpnarrain Hu.le i oor ch^ee* ies a .justio' %' i :.u I*B insectes, R-(iulol : Hui'e contre cov UeslOeia et roub' S s> |nae im rhror.iquea TbA, C-re peur !•• " r qu s Coje>esu. ques. E'ixtre. Bpic*. Siroi.-ii-ver. f/einti.n-a drfffrsss, Vins, oie, e't. eter. D< insnda'e rmrlrgss 'les r ^rieli'iSs Cri li n vue CLiiauLrdca 1 l.KfJN ft FINK, Ino; vous a rit abeologet satir' lll T i 'f le b:nrr oherrracies d: ^:ya l'epprovisionesat chea LfRt & riNK, Ire Lon R. Ihhaud Errn de g frsia, sassi Ageut exclusif po.r Ha*



PAGE 1

LE MATI M fURODONAL Rhumatismes Nvralgies Goutte Gravelle Artrio Sclrose Obsit Qui -retjt rcrir eiin rt Vftet letrhuiiatlamca. leiurcleiicmcnt 4wa artres I*aakl*i • I fnlre d cu"di rculUlWS (i'UKOOONAL. lave le sang L'Indleanon pfineiele, Stos * traiiemen* de l artrfo soleres*. cou avant tout empecun'* r.\Ki\ne*t U de!oppn^ni des lMnn artarlal &f . A la parlcxte Ce prcjdrnie. I urlue faut le *ul fsc;*i-r d.v.v tension. <>n dt.vra. avant toute autr* chose, lutter entra >in eni r' ffj' uemmern contra > rittai n''.t. %  r -; •' %  %  a HMitvf'r r Tr-vv ^sej Uue bonne aubaine Pour les Gentlemen Lai amateurs de linges Qui et dis'.lcgus aot aviss qu partir da cette semaine, Anlttioe M. TALAWAS lur offre une occasioa exception%  Ut de rafrachir a peu de frais leur garde-robe Uu'ils ne mautiu. ai pas de veair von : Lea superbea chemises a saille plia, marque ARROW, de vritables atures d'art, de loua alylea at de prix modiques. Lea conlortablea pyj*.maa Varsiiy, les dispeutateurs de conflit in lima ci) ces mois de chaleur axesaaive. cas faux-cois tde et Arrew, de Btjlee universel?, esapess et mous poar tautts las occasions. Les cacaeioaisaBs B-V D. qui donnent da l'ail re et de l'aisance la draarche. Lea caleoae d't. derai-iaeguaur. inapprciables eu cette saison. Allons, Messieurs, du chic 1 '"" L bsbit F.a tar pas tca|ours le leaiue, maie il aide souvent la distinguer. SSBBBaSMBBaaBBava^PiamrflBvai 11 %  > iiMavaaa^* un IM I ii!Miat,maw % %  ^" % % % %  La Maison H. Silvera Annonce uses nombreux clients qu'elle vient de recevoir par le* derniers bdteaux les articles suivants,<*e toute supriorit et meilleur march que partout ailleurs* Casimir anglais nouveaut?, Diagonal noir suprieur. Alpaga bapsl Hue pur lit pour chemises. Coton drapi an r lais 'V'. Coton iiraps amricain *|4Voij blaBc carreaux birres. Voile t.oi blanc tl cou'eurOrgandi couleur atargi noir tt bleu marin peuijupes, ( &f ataiagse blanc e couleur our nappes Toile matelas sup. Toi'e draps pur lil I0i4\ Iladraisuprieur pour demufs Crpe aogldis. Tulle pour loile et pour moi s iq aire, Jiandebrodes suisse de loiles les qualits par boites Molleton couleur sup. et nt. Molletons blancs sup tieur. *1 Dock blanc. Kaki blanc. •nl'l fil Diane anglais* Drill co:oi blane aogsup* Salin chin pour tailleurs kaki jaune ang extra qualit Percale blanc exba supCalicot de famMle. Calicot i oui jupons. Piqu blarc sup. Lus nia bai rf s pour taillerra Crpon couleur fleur srg lisait noir sup. Tuaaor rour jupes. Toaaor aour cUrnaise et pour r bes, farile brod coul A'aiinetta bleoche et couleor fit ui a Soyaax blanc et coDlear prprieur. Nansonk .a ista coul aup Sarvitttra da leilaite blaaabeat aoulenr. Bretelles palica paar baaiaaea anp. Bretelles pour enfanta sup. Indisa ba&d cul pour pijasass Jk cbcmi'aa, Vqu oulaur barre* poar cbessisas homnea Je robes atc %  < Venez voir avant d'aller atlleav Sf vous S9re% satisfaits. itlenlion temps^ Savez vous que la forte ma jorit des maladies des femmes n'entrent pas dans le domaine de la chirurgie. Ceci veut dire qu'elles ne sont pas causes par des tumeurs, gros, seurs ou dplacement des organes. Savez vous eue les malaises ordinaires et la plupart du temps fort simples ont des symptmes trs similaires ceux de cas demandant un opration. Savrz vous galement que beaucoup de femmes et da jeunes filles souffrent inutilement de ces malaises? De plus iWcs risquent leur sant an laissant ces indispositions continuer et s'aggraver. Si le mal est pris temps, c'est dire juste aprs les premiers symptmes bien des maladies srieuses peuvent tre vites. Dans des cas de douleurs priodiques, retards, irritabilit, tat nerveux, la Composition Vgtale de Lydia E. Pinknam devrait tre pris sans dlai Ce mdicament est prpar avec soins et dans des conditions hyginiques idales et est entirement tir d'herbes mdicinale!*. Il oe rentre aucun narcotique ou drogge dans sa compositiou et peut tre pris en toute sret. Pourquoi ne paa aaaayar ce mdlcaiuat Composition Ve getale de Lydia L Pindkam WtMAI.HWHAM MCQlClN* CO. IVatTli, Employez la RROSIME SHI Demandez ceux qui s'en i< Lumire brillanteSans o4enH Sans fume la GASOL1NE SHELL Dnne un rendement suprieur p*r kilomtre Trs volatile, ne se EhtlcAC lt\ ECONO. ne se carbonise pas mrorm /.-vraa to'iouri avant D $mmn dezde IfS X ro *} ne •Jt faire voarhatt.d*s prix des w,Wi,,w • m GaZOUne ptes ( BUckbo I ) ncirer, james. rouges et blanches Marqua Co iurrbus etansfi du Cirage a-r Columbus). Nous recanmandaM la su di a ma; que comme tant la meilleure, la plus avanisgauee ment connue aux Eta's Uns tant pour sa su par n ictrimaiua qua pour rexname mcdicit da iaa pr x. allez veir. Chet i'arent gnral Napolon IJGraneU 1^06 Grand'Rue Adras provisoire Asiatic Petroleum Co Roberts, Dutlon & Port-au*Fsrince ta A Vendre Harnais anglais Ckez Alphonse IftjTMl %  J Convocation Les Basses pstro^n %  vaineuaes. Jodofaol f pio. Joda sormal peptools asaimiiibla Kspsnle G^loduraie d iodura da potaasium Globales Rtbaod, Spcifique contra I Asthme Pilulea Gaipsise, Hyperteoaioa, ar'rioselrosa. Artbri Sel. le pins poissant des Diurtiqoea M'roatneoa flommel Farine Goldraroa pour les Bbs, aaaat, millrra, Coliirrs da deMHion. Bressea tte, PsiM 1 Pour les Bui'dives: Sacchsromtra Baliiag, Tbsrojatre Ipaaes tait, et divers sitr^-aiUeie T



PAGE 1

jm **$& * ^ J l *offjm PriMe Hati Vendredi 9 Juin 1922 Clment Migloirt IDIAO 20 a*""" Quotidien Il y a des gens qui i/aut de Ja morale qu'une pice ; c'est .une toffe dont ils ne se font jamais d'habit. JOUBUT RKftAMftN; Rat Amricains No; 1M emprunt dit Poiitique| Le Prolesseur CARI KCSLEY se trompe sur les ressource i M omaiei pu MMZ a veuisoar ne pis nous rendre comp lie service de l'emprunt devra pour Uet de juat lier devanl'il en tait besoin, lintervenigre dans DOS affairta. Et que lee porteurs de noire die dette extrieure seiont exleot amricains nous fait re d-autaot plus claires les iits envisager. cette considration qui doItoutes lee autres dans I eapri 1res de 1 emprunt et c'est Moi ils ngligent dessein tou considration couomqnes FH servir du projet financier il-oopouvan ail. Cest corale. I existe dans le pays an groupe, i nombreux, de gne qui profes iropioioa que le peuple hatien llei mme tout ce qo'il faut, lique.uent. politiquement. 31, socialement,— pour se 1 tout, e il.et qu il o a.pour liai assoiu de i aide trangre ; Ifreupe, auquel il ne manque i thories, de dogmes derrire abriter see rclamations et Jrteotioos, ai de moyens Intelpour les ao a tenir, ni mme ipour ss sacrifier aa beso n noavtciious; si ce grojpes.d," is.lls convie io J que l'action i djit ceeaer de rexercer, [pays et cela avant longtemps H lois lataoQ de redouter i'em par meliaoce et parce que, lat uoe foia contracte, aa U%  e dbarraaeer de l'action lsine s'en trouvera seneible augmentei, ce groupe eet il tout le mon jjiiiceox qui le mnent pouvaient re on moment, ne se feraient i de t es cruelles illusions ? A II ce groupe,devani lui.derrire ldeesut>,au dessous de lui.le dent de toutes patts, — u'exiate des citoyeos.des lamillee,dt>s rants, dea agriculteurs, des ela, des bommes de paix et !*mil, qui tremblent rien qu' e le pays pourrait tre abao l'tat de cboaes qui le cou 1 1 aa raine et qu'il arait rede i possible de reprendre le pro de penser que ce serait l an rsul tt bien meilleur que celui qai coa ai sirait noua rendre! nous mmes sans garantie et sans contrle ? — Vous manquez de patriotisme I — peut-on nous dire. A cela, noua no pouvons que hausser les paules Il y a autant de patriotisme qu'il y a de faons de concevoir le patrio tisme. C'est une question sur la* quelle il est impossible de porter %  n intellectuel baitien accepter comme directeur de conscience un autre intellectuel baitien le nationalisme n'est paa dans '"a noyens, mais dans les fins. Il ne saurait tre ralis par l'acte ten 1ant remettre le paye entre dea mains hatiennes, sans garantie qu'il serait bien administrEt il serait l^vante^e ralis ai. acceptant cer ainea concessions d'amour-propre r amour de la patrie, nous COHL• v MIS que maintenir l'ordre, dvel >p i.-i conomiquement lo paya, im rolre lu peuple et arriver au renou • • %  iln u--i: .bien entendu dea inat' lutiena nationale*, ces mieux con server l'oeuvre des aieux que de con UiHer manger les biana en famille. Pour ceux,— et il est ncoutesta le qu il* ftoietit.ftn tra grand nom bre, — q>ii oen*ot >insi, quoi ser I, ei v"t. .l'tablir qae iVinpruni al un emprunt politiquH et que k epouater, c'est repoueaer l'ialerveu ioa iiricain ? On ne peut donc pouvanter avec l>mpraat poltiiq.ia que ceux qu' croient qne l'action amricaine va et doit cesser et que les Haitiens, aae fois les Amne .ma rentia chez m, vivront dana l'harmonie et la paix, tons le paternalisme des patrio tes que l'on sait. (Juect a grand nombre de ceux qui prennent les choses pour ce (u'elifs aot, ils se dnent qu'avec su sans l'emprunt, le paya vivra ae lui aa logique, non pass, ses tradi on-, et que aon avenir sera selon tes chances de salue, c'esi--dire eelea ses qualits intrinsques,— et jetais selon l'exaltation crbrale de quelques-uns. 3 minires d' tranger Notre Joarnal a entrepris ei 1907 une campagne en faveur de l'exploi tation de nos richesses miniers, et plusieurs de nos uurar )s de itte annes-l reproduisaient un lone, et Vs intressant article de L'Estafette • de Paris, b amant notre mdo lence, notre manque d'initiative qui n'accordait aucune attention nos nombreuses r'ssources naturelles, dont la mise en valeur air i erait un dvdoppemen! rapide de ce beau pays ". Dans les Anoahs de l'Acadmie amricaine des Sciences politiques et sociales dites Philadelphie ea Mars 1922. le Piolesseur Cari Kes ley parle, i la page 1:6, des R ssources d'dnti et met sui ce point si impoitant pour notre pays qui ne cadient nu des vues qui ne cadient avec les faits rel que notie journal rpandait avec '• L'hsta'ette !l est i tegretterqe le "(oftsseur Cari Kes cy. qai voulait "essayer de voir es choses par lui-mme *, se soit pourtant laiss* induire ea une trs grosse erreur par des communications sans fondement sur la multi plicit de nos • %  ressooices". • Le Matin • a demand i frappait de la no-nie do r q nt r f bis par an. 11 est videit q ie <•,! qinti'< normes de monnaies l'or n'ont pa pu provenir seulement de c sone ijold, '• d'uo peu d'or que Colomb a trouv en possession des Indiens L'argtnt es; aussi citet parmi le mtaux que les Espagnols ont certu nement exploits dans plusieurs en droits connus, 'ant de la Domit icinie actuelle que de notre liaiti. Beaucoup de laits historiques.beau coup d'argumen's tournis par des prospections en liaiti permettent d'in sister sur la pressante recommanda tion de reprendre les anciens travaux des Espagnols, leuis anUguas, retrou ves ici aussi, et qui au Mexique, par exemple, ont donn des rsultats errent considrables et de longue dure. Une tic; longue srie d'autres nv nralisations que ni les Espagnols, ni les Franais n'ont jamais uuve* tes, doi-ent tre dveloppes san nouveau retard. 11 est i citer, entre autres, ces faits certains, .connus de on nombre dt personnes dans notre pays qudes paysans haitiens ont lav des s un de ble d'une de nos riviret en on Par sdHi 7 ; U ia PARIS Le comeil des ambassadeurs | dc %  dj ..oinor aux autorits polonaises et alina ,4M I l "vi.non du inindai de la commission .interallie fixe au n Ma et le reirai des troupi- un mois aprs, soit le/i Juillet. PARIS — Cochet :t ans battit Gobtrt capitaiac fqa pi franaise tennis plusieurs l'ois champion France et actuel chimpion d Angleterre. Uarjtia battu Oecugii s, pi toi. cturanion France. Lega nant du nutch unal enire Cochei et Bjreira louera contre Sanuzeuil champion ICtOel. PARIS Le prsident du conseil informa le comte international des jeux olympiques uue le N eral immdiatement un crdit supplemen'aire ae o millions i>our financer les jeux olympiques Cette J.'.i-on assure diioitieiueat D s de Parli pour la tc.iue des assises des |eux olv mques en 1914. V \ tiOVIB Le cal Inci Poaikoiaakl a dnia uonn pont permettre la formation d'un ministre parlementaire Les tro.it-.es en Haute Silsia mblent s'tre M i) )p &, i c minlitrs d-a AHaircs btrangres les polonais, les allemands par la police auraient chasse lot ouvriers polonais et les directeurs des mines situes dans a rgion alloue a l'Allemagne. I. arrive 1 Gleiwitz de tram, pl.-ins de mineurs blesss et chasss aurait caus une excitation con Hdrable. Le conseil polonais de la Haute Silsia Ut immdiatement appel a la commission 4c allis pour repnmet le irouales. ses collaborateurs de rechercher les i obtenu de la poudre d'or qu'ils ven faits qui auraient pu. depuis noire campagne de 1907, piiter les informants du Professeur Kesiey i infirmer les vues que not e journal avait mises su' les richesses de notre sous-sol, sur la nicessi de les faire valoir, ncessit devenue obligation plus imprieuse que jamais. Voici ies rsultats des recherchts de notre collaborateur : Riea ae sert de dire l'emprunt est de nos bngand.sgea au point jdestin maintenir l'action amn lte laiss eu +915? caiae dana le pays.si on ne peut pas de nous la peoae de justifler, l'empiunt les Am n %  i-* bjgage et s'en iront M qai a pu ae passer de mal lis pays sous le rgime qui peut "ier du termu compos "Occu militaire Oartiguenave".U8sl ls pays,-partisans de l'inter >Q amricaine aioai que aea N,Caox qai s'intressent au paya, lit Hati qu i tranger, en %  appel de ce rgime la cona *• des fitats Unit et au monde l m Pfi rte fl 06 '• dernier mot l gar Isa reaponsabilHi d loi s pu se passer dorant ces I sept annes et quoi les s at Mr Dartigueoaye ont *-Pk 0Dde ••" dj que l'antabel d Elet, ayant pleinement r Bo -' nc# dB tsTisatsj 1 Ole joo par son rnement dana cette priode Le Professeur Cari Kesiey crit dans son tude sur L Intervent on tablir, en mme temps, que sans am r icaine en Hati et dans la Repu "••—"•" -.—..— pueront D i ique Dominicaine .. ds la secon Pension Houziar Villa des Hone* Champ de Mars de pagedes appicialions absolument erronnes sur la 11ches.se min raie d'Hati. (Ja lit A ceitf page-l : I 1 ). % Il est vrai que Us Espagnols •ni trouv '' un peu d'o| n possesiua des Indiens et qu'aujourd'hui, en que'ques ndroits des paysans peuvent raliser trente ou qurante centimes par jour ea lavaat des sables auuteres. ?:.%  -' -ridaient J un client d'ici, il y a qnel ques dizaines d'annes, en des qui. tus qui dpassaient de beaucoup les trente ou quarante centimes cits par le Professeur K sley. Hn outre, il y a encore Port-au Prince des analyses engageantes de sables aurifres d'une autre rivire dans une direction toute ditlrente de la prclente. |'ai vu ces analyses faites New-York. (2. c 11 est vrai que l'on peut trou ver d assez joiis chantillons de mine ra s de cuivie et d'autres mtaux a. A propos de ssez jo is mine rais dt cuivre que l'on peut trouver en Ha ti, il m'a t donn un de nos minerais de cuivreteueuistellemen leve i en cuivre et en argent que le Proies.eur Kesiey n'en trouvera pas de pa'ils dans tous les liuu-Unis les pr niers producteurs de Cuivre de IL' avers l'ai galement vu l'analyse de ce mine .1 faite aussi 1 New York. }). • 11 est vrai que de petits riu\ ments de lignites ( varit de char. 'ongrs sur l'Edue*iba et crition d'une Ecole a li Saine Nous apprenons avec plaisir nue Mr Guillaume ministre d. l'Instruction Publique, a promis au •'rsident du Comit htitieo de l'Alliance Iranuse tout son concours pour l'Ecole . crer dans le quartier de la Saline. Cesuncieuvre utile et dmocratique, a dit le ministre. 1-e ministre partage aussi l'ide de la Convocation d'un congrs en Octobre prochain sur l'du cation II promet Boni tous ses encouragements Mr Guillaume apprcie toutes ies initiatives qui ont pour but d'amliorer notre situation actuelle. Tous nos compliments a Mr Guillaume. Terne 1 r ftaS, 1 Msay de plaider tant | .ItVPSttaMIii, t ri tt les circons n>|| stinnsntes, en dclarant t" %  ' jamais agi que soaa l ob biX"••Africains,ou que, d'eu •T""'!faisait de la.diplomatiea. J^u doit rsulter de cette vaste JiTH ri'l|a Amricains eux-m. 3 !" ^tjMp) W BBirap plep, J,"? %  •vais pssB doit tre clair •a>nt ,Wi0DD6 et %  > d,> arsnties u "^ en dcouler qne le retour U JJ1 Ut de choses ae peut pas Wtsk* l qae '• gouvernement de *SMir. doit leDir loyalemeul UBM. • * qne le pays ralise ss JL^ normalement dans ls paix • "TOtH,tt fnUl tr p€rmiII sera procd le Mardi treise Juin dix neuV cent vingt deus dix heures du matin, Rue du Magasin de l'Etat, en face de la maison Verna a la ventr l'encan des marchandises suivantes : Chemises blanches pli et 1 a plastroh Chemises Franaises Zphyr Chemises Amricaines en couleur CaleCoas Franais en Zphyr Faux Cols Franais et Amricains, Bretelles et Jarretelles. Tapis d'Orient Chaussettes mercerises et Coton las de soie couleurs assorties Couvrelus couleur et blanc Coutil matelas dauble largeur Sautons coroio Gilets de flanelle Cravates, nceuds Service de tabledamass Canotier Gilbert et divers autres articles M— i s ia a lUg, Ijsesawv rab.ic AD MOUCHERON Pourquoi voletes-tu si paiement et sans tninte Autour de cette lampe insensible, petit ; Quelque beau dsespoir, une illusion sainte. Ou 1 tas d'un pote ici t'a donc conduit ?' Obis tu plutt a ton propre caprice De leter sur ta vie un ravoude soleil. De te bien pntrer dune heure de dlices l-.t de mourir ensuite o tu btis ton ciel ? Quel que soil le mont de ta rave tolie, Queluue cruel que soil d'une lap %  un baiser. C'est toi que je bnis, c est ton • >rt que i envi-. Heacheran satislait dans ta gloire ombras*. li>ernain je reviendrai, mon esprit ilus iranntnlle Itasienibler les dbris de ton ccnui consusn* l'en terai la relique o mon ame locile l'eut tta saisira le doux secret d'.i mes. Delorme LAF.'NTANT S Le grand Bal te PAllaSioet ban ) sont connus". Il v a un bassin houillsi QUI s'e-l l", e t lau I r •' l,e s mil,cu d '•'" %  monde choi sebaotil* ;as dont les analyses,'d^wj, d trois'a,lUasses, de poudre d'or el liants aux EtaU-Unil, ont donn de. ta musique si IjaeiucouiX d'ob|ets en orLes bruits [boas rsul'. |oi m'ont gae.m,ent i v ail c,, air y l ** %  e U richesse ea or du pays rcem t lon'iees. ment dcouvert se rpandirent trs J Ptut-on qualifiai eu conscience d-j rapidement eo Eutope, et des mil ;"p.i( ^Uftnat y uo b^siin houillerj h 11 de personoes partirent gga( '] s^ era,nde teniue ? Haiti. Les mdigues on ii^ atr,{t,qts 4j' I est vrai no.s que des nrotflt: aux travaux 4M i^i^qes qui rirent at tioi\s (du* ou mon; constantes d> • u q riebesiei immenses dt h puii l*poque at Colomb a'oa.1 pas colonie a la mtropole e.s,pagoie. reusai a couvrir lenr Irais, us a lev (Juatre Mote s de Monnaie et des bu 1er un g:a ^ r/^m<:ut w reux d'talonnage lu.eat tablis daas l'Ile, et penaant un morne J ,oa | [g,a.fnA dmm ). Dernier Avis L*" Comit eu ausce d 1. Louvertjr.• mstammeai tous ceux ui ont encon des de sOLHcrisHion de vouloir Wei les dposer, L'U nauRuration du monument doit a.ou Uan in' prochamemeat f net -nuPrince, e S Juin if sa pne listes


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05688
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, June 09, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05688

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
jm **$& * ^J l
*offjm PriMe Hati
Vendredi 9 Juin 1922
Clment Migloirt
idiao 20 a*"""
Quotidien
Il y a des gens qui i/aut
de Ja morale qu'une pi-
ce ; c'est .une toffe dont
ils ne se font jamais d'ha-
bit.
JOUBUT
RKftAMftN; Rat Amricains No; 1M
emprunt dit Poiitique| Le Prolesseur CARI KCSLEY
se trompe sur les ressource
i M omaiei pu mmz a veu-
isoar ne pis nous rendre comp
lie service de l'emprunt devra
pour Uet de juat lier devan-
l'il en tait besoin, linterven-
igre dans dos affairta. Et
que lee porteurs de noire
die dette extrieure seiont ex-
leot amricains nous fait
re d-autaot plus claires les
iits envisager.
cette considration qui do-
Itoutes lee autres dans I eapri
1res de 1 emprunt et c'est
Moi ils ngligent dessein tou
considration couomqnes
FH servir du projet financier
il-oopouvan ail. Cest cora-
le.
I existe dans le pays an groupe,
i nombreux, de gne qui profes
iropioioa que le peuple hatien
llei mme tout ce qo'il faut, -
lique.uent. politiquement.
31, socialement, pour se
1 tout, e il.et qu il o a.pour
liai assoiu de i aide trangre ;
Ifreupe, auquel il ne manque
i thories, de dogmes derrire
abriter see rclamations et
Jrteotioos, ai de moyens Intel-
pour les ao a tenir, ni mme
ipour ss sacrifier aa beso n
noavtciious; si ce grojpes.d,-
" is.lls convie io j que l'action
i djit ceeaer de rexercer,
[pays et cela avant longtemps
H lois lataoQ de redouter i'em
par meliaoce et parce que,
lat uoe foia contracte, aa U-
e dbarraaeer de l'action
lsine s'en trouvera seneible
augmente-
i, ce groupe eet il tout le mon
jjiiiceox qui le mnent pouvaient
re on moment, ne se feraient
i de t es cruelles illusions ? A
II ce groupe,devani lui.derrire
ldeesut>,au dessous de lui.le de-
nt de toutes patts, u'exiate
des citoyeos.des lamillee,dt>s
rants, dea agriculteurs, des
ela, des bommes de paix et
!*mil, qui tremblent rien qu'
e le pays pourrait tre abao
l'tat de cboaes qui le cou
11 aa raine et qu'il arait rede
i possible de reprendre le pro
de penser que ce serait l an rsul
tt bien meilleur que celui qai coa
ai sirait noua rendre! nous mmes
sans garantie et sans contrle ?
Vous manquez de patriotisme I
peut-on nous dire. A cela, noua
no pouvons que hausser les paules
Il y a autant de patriotisme qu'il y
a de faons de concevoir le patrio
tisme. C'est une question sur la*
quelle il est impossible de porter
n intellectuel baitien accepter
comme directeur de conscience un
autre intellectuel baitien
le nationalisme n'est paa dans
'"a noyens, mais dans les fins. Il
ne saurait tre ralis par l'acte ten
1ant remettre le paye entre dea
mains hatiennes, sans garantie qu'il
serait bien administr- Et il serait
l^vante^e ralis ai. acceptant cer
ainea concessions d'amour-propre
r amour de la patrie, nous cohl-
v mis que maintenir l'ordre, dvel >p
i.-i conomiquement lo paya, im
rolre lu peuple et arriver au renou
iln u--i: .bien entendu dea inat'
lutiena nationale*, ces mieux con
server l'oeuvre des aieux que de con
UiHer manger les biana en famille.
Pour ceux, et il est ncoutesta
le qu il* ftoietit.ftn tra grand nom
bre, q>ii oen*ot >insi, quoi ser
I, ei v"t. .l'tablir qae iVinpruni
al un emprunt politiquH et que k
epouater, c'est repoueaer l'ialerveu
ioa iiricain ?
On ne peut donc pouvanter avec
l>mpraat poltiiq.ia que ceux qu'
croient qne l'action amricaine va
et doit cesser et que les Haitiens,
aae fois les Amne .ma rentia chez
m, vivront dana l'harmonie et la
paix, tons le paternalisme des patrio
tes que l'on sait.
(Juect a grand nombre de ceux
qui prennent les choses pour ce
(u'elifs aot, ils se dnent qu'avec
su sans l'emprunt, le paya vivra ae
lui aa logique, non pass, ses tradi
- on-, et que aon avenir sera selon
tes chances de salue, c'esi--dire
eelea ses qualits intrinsques, et
jetais selon l'exaltation crbrale
de quelques-uns.
3
minires d'
tranger
Notre Joarnal a entrepris ei 1907
une campagne en faveur de l'exploi
tation de nos richesses miniers, et
plusieurs de nos uurar )s de itte
annes-l reproduisaient un lone, et
Vs intressant article de L'Esta-
fette de Paris, b amant notre mdo
lence, notre manque d'initiative qui
n'accordait aucune attention nos
nombreuses r'ssources naturelles,
dont la mise en valeur airierait
' un dvdoppemen! rapide de ce
beau pays ".
Dans les Anoahs de l'Acadmie
amricaine des Sciences politiques
et sociales dites Philadelphie
ea Mars 1922. le Piolesseur Cari Kes
ley parle, i la page 1:6, des R s-
sources d'dnti et met sui ce
point si impoitant pour notre pays
qui ne cadient nu
des vues qui ne cadient
avec les faits rel que notie journal
rpandait avec ' L'hsta'ette !l est
i tegretterqe le "(oftsseur Cari
Kes cy. qai voulait "essayer de voir
es choses par lui-mme *, se soit
pourtant laiss* induire ea une trs
grosse erreur par des communica-
tions sans fondement sur la multi
plicit de nos ressooices".
Le Matin a demand i
frappait de la no-nie dor q ntrf
bis par an.
11 est videit q ie <,! qinti'<
normes de monnaies l'or n'ont pa
pu provenir seulement de c sone
ijold, ' d'uo peu d'or que Colomb
a trouv en possession des Indiens '
L'argtnt es; aussi citet parmi le
mtaux que les Espagnols ont certu
nement exploits dans plusieurs en
droits connus, 'ant de la Domit icinie
actuelle que de notre liaiti.
Beaucoup de laits historiques.beau
coup d'argumen's tournis par des
prospections en liaiti permettent d'in
sister sur la pressante recommanda
tion de reprendre les anciens travaux
des Espagnols, leuis anUguas, retrou
ves ici aussi, et qui au Mexique,
par exemple, ont donn des rsultats
errent considrables et de longue dure.
Une tic; longue srie d'autres nv
nralisations que ni les Espagnols,
ni les Franais n'ont jamais uuve*
tes, doi-ent tre dveloppes san
nouveau retard.
11 est i citer, entre autres, ces faits
certains, .connus de on nombre dt
personnes dans notre pays qu-
des paysans haitiens ont lav des s
un de ble d'une de nos rivir- et en on
Par sdHi 7 ;Uia
PARIS Le comeil des ambassadeurs | dc
. dj ..oinor aux autorits polonaises et alina
,4m I l "vi.non du inindai de la commission
.interallie fixe au n Ma et le reirai des trou-
pi- un mois aprs, soit le/i Juillet.
PARIS Cochet :t ans battit Gobtrt capitaiac
fqa pi franaise tennis plusieurs l'ois champion
France et actuel chimpion d Angleterre. Uarjtia
battu Oecugii s, pi toi. cturanion France. Lega
nant du nutch unal enire Cochei et Bjreira
louera contre Sanuzeuil champion ICtOel.
PARIS Le prsident du conseil informa le
comte international des jeux olympiques uue le
N eral immdiatement un crdit sup-
plemen'aire ae o millions i>our financer les jeux
olympiques Cette J.'.i-on assure diioitieiueat
d s de Parli pour la tc.iue des assises des
|eux olv mques en 1914.
V \ tiOVIB Le cal Inci Poaikoiaakl a dnia
uonn pont permettre la formation d'un minis-
tre parlementaire Les tro.it-.es en Haute Silsia
mblent s'tre M i) )p &, ic minlitrs d-a
AHaircs btrangres les polonais, les allemands
par la police auraient chasse lot ouvriers
polonais et les directeurs des mines situes dans
a rgion alloue a l'Allemagne.
I. arrive 1 Gleiwitz de tram, pl.-ins de mineurs
blesss et chasss aurait caus une excitation con
Hdrable. Le conseil polonais de la Haute Silsia
Ut immdiatement appel a la commission 4c
allis pour repnmet le irouales.
ses collaborateurs de rechercher les i obtenu de la poudre d'or qu'ils ven
faits qui auraient pu. depuis noire
campagne de 1907, piiter les infor-
mants du Professeur Kesiey i infir-
mer les vues que not e journal avait
mises su' les richesses de notre
sous-sol, sur la nicessi de les faire
valoir, ncessit devenue obligation
plus imprieuse que jamais. Voici
ies rsultats des recherchts de notre
collaborateur :
Riea ae sert de dire l'emprunt est
de nos bngand.sgea au point jdestin maintenir l'action amn
lte laiss eu +915? caiae dana le pays.si on ne peut pas
de nous la peoae de justifler,
l'empiunt les Am n i-*
bjgage et s'en iront
M qai a pu ae passer de mal
lis pays sous le rgime qui peut
"ier du termu compos "Occu
militaire Oartiguenave".U8sl
ls pays,-partisans de l'inter
>Q amricaine aioai que aea
N,Caox qai s'intressent au paya,
lit Hati qu i tranger, en
' appel de ce rgime la cona
* des fitats Unit et au monde
l 'mPfirte fl06 ' dernier mot
l gar Isa reaponsabilHi d
loi s pu se passer dorant ces
I sept annes et quoi les
_ s at Mr Dartigueoaye ont
*-Pk "0Dde " dj que l'an-
tabel d Elet, ayant pleinement
r Bo-'nc# dB tsTisatsj 1 Ole joo par son
rnement dana cette priode
Le Professeur Cari Kesiey crit
dans son tude sur L Intervent on
tablir, en mme temps, que sans amricaine en Hati et dans la Repu
""" -... pueront Diique Dominicaine .. ds la secon
Pension Houziar
Villa des Hone*
Champ de Mars
de page- des appicialions absolu-
ment erronnes sur la 11ches.se min
raie d'Hati. (Ja lit A ceitf page-l :
I 1 ). % Il est vrai que Us Espagnols
ni trouv '' un peu d'o| n pos-
sesiua des Indiens et qu'aujourd'hui,
en que'ques ndroits des paysans
peuvent raliser trente ou qurante
centimes par jour ea lavaat des sa-
bles auuteres. "
?:.--' -ri-
daient J un client d'ici, il y a qnel
ques dizaines d'annes, en des qui.
tus qui dpassaient de beaucoup les
trente ou quarante centimes cits
par le Professeur K sley.
Hn outre, il y a encore Port-au
Prince des analyses engageantes de
sables aurifres d'une autre rivire
dans une direction toute ditlrente
de la prclente. |'ai vu ces analyses
faites New-York.
(2. c 11 est vrai que l'on peut trou
ver d assez joiis chantillons de mine
ra s de cuivie et d'autres mtaux a.
A propos de ssez jo is mine
rais dt cuivre que l'on peut trouver
en Ha ti, il m'a t donn un de nos
minerais de cuivreteueuistellemen
leve i en cuivre et en argent que le
Proies.eur Kesiey n'en trouvera pas
de pa'ils dans tous les liuu-Unis
les pr niers producteurs de Cuivre
de IL' avers
l'ai galement vu l'analyse de ce
mine .1 faite aussi 1 New York.
}). 11 est vrai que de petits riu\
ments de lignites ( varit de char.
'ongrs sur l'Edue*-
iba et crition d'une
Ecole a li Saine
Nous apprenons avec plaisir nue Mr Guillaume
ministre d. l'Instruction Publique, a promis au
'rsident du Comit htitieo de l'Alliance Iran-
use tout son concours pour l'Ecole . crer dans
le quartier de la Saline. Ces- uncieuvre utile et
dmocratique, a dit le ministre.
1-e ministre partage aussi l'ide de la Convo-
cation d'un congrs en Octobre prochain sur l'du
cation II promet Boni tous ses encouragements
Mr Guillaume apprcie toutes ies initiatives
qui ont pour but d'amliorer notre situation ac-
tuelle.
Tous nos compliments a Mr Guillaume.
Terne 1 r
ftaS,1 Msay de plaider tant
| .ItVPSttaMIii, tritt les circons
n>|| stinnsntes, en dclarant
t" ' jamais agi que soaa l ob
biX"Africains,ou que, d'eu
T""'!faisait de la.diplomatiea.
J^u doit rsulter de cette vaste
JiTH ri'l|a Amricains eux-m.
3^tjMp)WBBirap plep,
J,"? vais pssB doit tre clair
a>nt,Wi0DD6' et > d,> arsnties
*u"^ en dcouler qne le retour
U JJ1 Ut de choses ae peut pas
Wtsk* !l qae ' gouvernement de
*SMir. doit leDir loyalemeul
ubm. * qne le pays ralise ss
Jl^ normalement dans ls paix
"TOtH,- tt fnUl tr prmi-
II sera procd le Mardi treise Juin dix neuV
cent vingt deus dix heures du matin, Rue du
Magasin de l'Etat, en face de la maison Verna a
la ventr l'encan des marchandises suivantes :
Chemises blanches pli et1 a plastroh
Chemises Franaises Zphyr
Chemises Amricaines en couleur
CaleCoas Franais en Zphyr
Faux Cols Franais et Amricains,
Bretelles et Jarretelles.
Tapis d'Orient
Chaussettes mercerises et Coton
las de soie couleurs assorties
Couvrelus couleur et blanc
Coutil matelas dauble largeur
Sautons coroio
Gilets de flanelle
Cravates, nceuds
Service de table- damass
Canotier Gilbert
et divers autres articles
Misiaa lUg, Ijsesawv rab.ic
AD MOUCHERON
Pourquoi voletes-tu si paiement et sans tninte
Autour de cette lampe insensible, petit ;
Quelque beau dsespoir, une illusion sainte.
Ou 1 tas d'un pote ici t'a donc conduit ?'
Obis tu plutt a ton propre caprice
De leter sur ta vie un ravoude soleil.
De te bien pntrer dune heure de dlices
l-.t de mourir ensuite o tu btis ton ciel ?
Quel que soil le mont de ta rave tolie,
Queluue cruel que soil d'une lap un baiser.
C'est toi que je bnis, c est ton >rt que i envi-.
Heacheran satislait dans ta gloire ombras*.
li>ernain je reviendrai, mon esprit ilus iranntnlle
Itasienibler les dbris de ton ccnui consusn* *
l'en terai la relique o mon ame locile
l'eut tta saisira le doux secret d'.i mes.
Delorme LAF.'NTANT S
Le grand Bal te
PAllaSioet
ban ) sont connus".
Il v a un bassin houillsi qui s'e-l l",e. t'lauIr' l,e" s" mil,cu d''" monde choi tendsar une distwca de offsieurs R
dizar.'is d,e ,.om res et qui altleure ,l,rcs "ra aelairt* liectticit ivec des lampe
a 4. trs r^-nUreux enJio:ts nUt^SS^vS"^^^^91^"^
kS d.UX pc.'^i eitW.ne*. I lly aura consoi.a'ao et u souper succulent
Q\il it bassin qje viennent '*'prix com'"t: ,ou,ours'serj,r abordable.
leunes ens )ye prt$ p#ur
s S heures du snir.
Ont donn de.. ^ musique sera entrainan la maison est
En commenant par les Espagnols
Ici's par le Professeur Kesiey, il est
inexact que Colomb n'a trouv
qu'a un peu d'or en possession des
Indiens".
Colon est retourn en Espagae 4e
son premier voyage vc 4'u. *W a4 |
jrifre, et' un, cacique lu avait donn |4e:> sebaotil* ;as dont les analyses,'d^wj, d
trois'a,lUasses, de poudre d'or el liants aux EtaU-Unil, ont donn de. ta musique si
IjaeiucouiX d'ob|ets en or- Les bruits [boas rsul'. |oi m'ont gae.m,entivail* c,,'air y "l **
e U richesse ea or du pays rcem t lon'iees.
' ment dcouvert se rpandirent trs J Ptut-on qualifiai eu conscience d-j
rapidement eo Eutope, et des mil ;"p.i( ^Uftnat y uo b^siin houillerj
h 11 de personoes partirent gga( '] s^ era,nde teniue ?
Haiti. Les mdigues on ii^ atr,{t,qts 4j' I est vrai no.s que des nrotflt:
aux travaux 4m i^i^qes qui rirent at tioi\s (du* ou mon; constantes d>
u q riebesiei immenses dt h puii l*poque at Colomb a'oa.1 pas
colonie a la mtropole e.s,pagoie. reusai a couvrir lenr Irais, us a lev
(Juatre Mote s de Monnaie et des bu 1er un g:a ^ r/^m<:ut w
reux d'talonnage lu.eat tablis
daas l'Ile, et penaant un morne j ,oa | [g,a.fnA dmm ).
Dernier Avis
L*" Comit eu ausce d 1. Louvertjr.
mstammeai tous ceux ui ont encon des
de sOLHcrisHion de vouloir Wei les dposer, L'U
nauRuration du monument doit a.ou Uan in'
prochamemeat
f net -nu- Prince, e S Juin if sa
pne
listes


LS MATIN
Far Cable
Nouvelles Elrangres
M. Poiecarfi fend la Commission ta
affaires Eiranps 1 Snat
TARIS 7 Mr Poi c r a dt I
fomreiision des affaires trangre'
r'n snat qu'il eo^'ai aue les nge
(iatiODS se con'inuer;iert pour ur
emprunt international i l'A lema-
^ne bien qu'il ne s'attende pas de
h tt des rsultats apptciables. Il
9 galement dit que I industrie frar
aise, bi'.n qu'attendant les paie
rreots allemands en espces qui n'au
taient d'i-nportance qu'l l'aide dur
> mprun', deva-t aussi ?e rsoudre i
i >i paiements ea rmrfhandisej Le
p sident du conseil aioule que c'a
i e Mgnibait pas que IVrrp'uot in'f
t a tonal tait impo^sib e, au coitra>
lm un emprunt est corr pi ib e 1 I
*oi< aux droits et aux lo'rts de ls
Iran c ausM bien qu'aux clauses du
trait Je Versailles et aux accords d"
paieirents.
L'article 248 autorise la comm s
ion ds lparations i approuver
(emprunt et toutes Us autres rntho
des ,de paiement, mais il dot ttn
bien entendu qu'elle n'a d n'aur-
j as de droit de lancer un eraprun'
>t le gouvernement franais fer.i rm
jou'S les conditions essentielles .if
ce qu'un emprunt ne s'g-vte ancunr
men* une rdaction qu s' e soit du-
rparations dues i la r-'rance.
Renouvelant les dclaraiions anr
rieures faites i la chambre des dpi-
ts relatives i ladcision bien arrt
de la France d'agir seule si cela la"
ncessaire au cas e l'Allen-aj, rr
manquerait l'engagement des rp->
rations, le prsident du coneil a v
que sais tenir carapte si le besoin
d isaposir dis sanctout i l'AHeana
gne se fctMil staiii ou non,la Franc
avait tudi et prpar tous 's plans
peur les d nrtn'ts sanctions et tait
prte 'es excuter du jour o la
commission des lparations dclar
i*it que l'Allemagne est en dfaut.
La comm sien allie des rpara-
lions, par un vote de trois un ce-
lui agslif de France, a donn a la
commission ta banquiers toule au
lotil t-our proposer un emprunt in
itrnational l'Allemagne sur (elle
base qu'elle j-g^rait dsirable. Les
banquiers ont toutefois manileste
l'iotention de ne rien faire qui soit'
'.onuaire aux dsirs du gouverne-
ment franais et oct dcid de n
lien conclure aujouid'hui. nuis de
rflchir ur la situation, diicuter ei
tte eux et se tunir demaia poui
changer plus fo me Um:nt leurs op
nions et dcideront lil y a lieu ou
ron i poursuivie la qn-s'ion L'ait
tude franaise i 1 gard de la commis
sio.i des binquieis a t discute
une coairen e 1 iaquHIe assil aient
le prsident Mi'Wrand, MM Po nc>
t, Dubois, le m ni Ire de- rin.n j
M. de Lasteyne, le min sue ces re
gians libres Mr Keibel et Mr Ser
gent, membre fianais de la connus
mo des banquiers.Ce fat aprs cette
discussion que Mr Dubois a raffir-
m l'attitude qu'il avait d* 1 prise
Ja commission des rparations*
l'opinian qui sembla.t prvaloii
parmi les banquiers au dbat de lear
uiscGSsion tait que les intrts du
uincipal crancier, le gouvcinemen1
franais, devaient tte le puocipai
facteur On fait remarquer qu'ils si
sont rendus immdiatement compte
des graves ditlicu ls qa'il y aurait
ce 'ancer un empiunt et qae par su
le ils n'ont pastt surpiis de la tou
nure qu ont pris les vnements Le
vote divis de la commission des r-
parations marque la piemite dci
sion importante p ise par ette assero
blet, le membre fraeais Mr Louis
Dubois ayant vot contre.
Depuis que les banquiers oat ex
pos i la commission,
environ, ils devaient
1 Ce matin, le Conseil d'Etal, en sa
sance ordinaire, a reu la prestation
de serment des Conseillers B. Dana-
che.emile Elie, Aristote Pierre Loui,
Robert David, George Soray nouve
lemeat nomms.
I e Prsident du Conseil d Etat, M
I. M. Grandroit, adressa les paroles
de bienvenue aux nouveaux Conseil
lers ; Mr Emile Elie, an nom de ses
collgues, rpondit aux paroles d*
onvernements br.tan..-1-..falen . bienvenue du Prs,dent.
belge ont autoris leurs dlgus a m* Ensuite on pa oas limiter les banquiers dans leurs proces verbaux, celui du 29 Mai fu
propositions legouvernemeorfranCan 5anctionn. Le Conseiller Moise. de
s'en est toutefois tenu aux premires mande et oblient ,a pa,o!e
instructions donnes la commis- |, rapport de ia Commission sur les
sion des banquiers- Ces instructions Comptes gnraux; puis le Prsident
et de faire ua rap- torma une Commission spciale cha
poinuitcni gf d'tudier la loi d hmprnnt sou
m e i la dern.re saace par lfx:u
taient d'tudier
non si un emprunt
ce et si oui comment pourrait-il bra
d'aprs les clauses du trait de Ver-
sailles et surtout d'aprs les accords
des paiements convenus entre les al-
lis et l'Allemagne a Londres le >
Mai t<32t les produits des dits paie
menls devant t:e appliqus au Paie
*! partiel de la somme principale pn*Lm le UllO
des rparations. irw,r iU l kJJJ-
tif.
File est ainsi compose : Emile
E'ie, Estime leune, lames Thomas.
Hannibal Price, Enock Dsert et
C'iarlei Bo;:cherean. .
Quand la cammsion s'est runi?
pour examiner la question de l'atti
'ude franaise contre la proposition
suppose des banquiers de rduire
les lparations et que pins tard Mr
Pointar a annonc la tribune dr
la chambre des dputs qu'il avait
donn des instructions i Mr Dubois
le se 1 tenir i cette attitude, la corn
mission S'est ajourne i vendredi
sans avoir pu trouver nns formule
qui promettait de se mettre d'accord
a l'unanimit sur la rponse a faire
La commission a essay de nouveau
hier et aujourdhui de trouver un
terrain d'entente pour une rponse,
nais finalement elle a adress tard
cet aptes midi une lettre a la commis
sioa des banquiers qui s'tait runie
dans une pice vois'ns lui commun:
quint la dcision qu'aucune consid
talion ne devau retenir les membres
de la commission des banquiers d primer leurs opiaions sur un emprunt
international allemand. La commis
.sion en communiquant sa dcision
[y a joint une dclaration formelle de
chique membre y compris celle de
Monsieur Roland A. Boyden qui re- i
prsentait les Etats-Unis titre d'oV
servatcur officieux et n'a par pris part !
au vo'e. Officieusement Mr Boyden
appreuve le po;nt de vue pris par lat
majorit. j
Amricaine
Noua apprenons qa'une ptition
ligne de tous las habitants da la
Rua Amricain va tre adresse
qui de droit pour que le blocus de
cette rue soit enfin lav.
Le Receveur Communal
Invite les CoatriNiayes et fermiers
communaux venir s'acquitter de
leurs impts et redevances.
Faute par enx de le faire daa* un
dlai de trois jours da-tr de la pu
blication du prsent. d-< mesures d*
rigueur seront prie; o tre eux.
Portau Prince, le 7 lum 192a.
Clment DEN ZE
Attention!
Attention !
Meublas imitation Osier
1er Prix I Exposition Agruoe et
Industrielle et Thor Mu 192a
l'on au Prince H ni
Sa'on de hait pi "es comxraant :
I camp, 1 bufi't. I ttble, a (<>i
teuils 1 dodine, 2 chaises. Prix P. 6
Chaises longues 19
Berceau dniant aur conmanie
spciale
Chaises longues 10 Cou'eu
suivant les gots.
Elg nce
Solidit
C*s mubr> sont construits en
bois imputrescibles.
fleurs artificielles en coquilles pour
ornement de salon.
S'adresser au Bazar des Gentlemen
chef F. Letellier o on salon et un
berceau d'enfant avec des fleurs mi
fuiel.es ont expos au public.
Edouard ARKS.HR
Bureau de l'Agent
Port-au-Prince, le jUjB j,
au mois de Fvrier le 'aoasi *
mre on fit circuler le b'mt t*.
ville de/meme que dans les
villes de la Rpublqie qaelil
Panama all-it se retirer da tq
H.iiti. Cette rumeur devint si
t nt que nous nous sommes t
traint de la refu'er dans les 1
.1 s principaux journtui a'diu
cet e ville.
Depuis deux jours une'm
m ur circule de nouveau ^ot|
fi: entre les autis ports de lai
b ique sera suspendu tant |
qu u retour.
Vous tes sutoris i ds
bru t comme absolu rasa lias
N itre dsir est de biea fur
prendre i nos clieLU ainsi
amis que la compagnie Panu
tinuera A desservir la hgni "|
O. B.THOMI
asthme;
1 Globules Rbai
I RtaulUU m.rIUix. tmrpn
I Tout P""*.- U PUMM : 8 fr., +!
la. DBPBMama, * n *m r
Parisiaua
DIMANCHE
La Force
du Destin
Une oeuvre de l'iiab-l-'ilm.
Au Bois Verna.
I. Dnrocher.
S'adresser i Mme
Fostir Wheefright
and Paysen Ce
11
BOSTON.
Fester WhelrigM and Payon Co
Boston. Mass
Commission Merchants MnQfic'u
rc's Agents Spcialiss dans l'expor
ration de toutes fournitures et arti
des poai Cordonniers.
| Nous recommaudons nos talons
BSRLINTchitchennej en ce mo recouverts n Celluloide qui soit les
m ni a Berlin, s annonc autour- plus lgants, fabriqus, en Arnri-
d'boi qu'il n'irait pas i lacontrence que. Promple excut on de; comman
de la Haye.il tst ab*eat de la Russie des. Pour cond.t ons s'adresser i nos
depuis p us de deui ans et ne peut Agents i Port pu Prince :
encore s'ab.eater encore les 2 mois!
additionnels que durerait, croit il, la!
lunioo de la Hay;.Tchitcherine resi
era Beiliu pendant ? semaines! --------------------------- __
rour v -uivre uu traitement pour la1 ., _,
fatigue gnrale qae lui ont occasion n,rve" *M*t j attaque a,.
n les derniers travaux. Il a dclar i"?. dLea!nte P^* a dclar
Icbitchenne. Le Premier ministre
russe, a ajout Tek tkrint. n'a au
cune maladie organique srieuse et
un repus d quelques mois le guri
A.
BENJAMIN & Gie
1311, Rue Lam.rre.
que u Kussie n'tait pas dispose I
permeuil aux coinmissions ttang
its d'cuirer dans le pays dans le but
le faire des enqutes sar les affaires
:u gouvernement et examiner les ar
ehivej, Il a du que le gouvernement
ne pouvait pas tolrer une pareille
iiieune a sa souverainet.
Ln rponse i une question qu'on
ui a laite an sujet de l'attitude de la
Russie l'gard de .'Amrique,'l'ehit
.tienne a rpoada : On ne pourra
The Royal
Packet
Mail Steai
Company
L SiS lamar venant de Kirtftl
laisse jacmel le 12 Juin cwant,pt
les Cm y es, Jvmie 4* Porl-au-Pri
/( est attendu ici le 16 du counnti
repartira U mme jour, chari
pour l'Europe via lelit~Gov ports du Nord.
Port an Prince, 1 9 Juin 1922
Roberls Uulton & U
Gtara\ Aftoti
rait comp tem:nt.
Fles royale
Il a liai) American
Sugar ompan;
La Haytian Amsriean Sugr
avise le public que depuis l* 1er j
courant V Agence de vente d* Si
Blanc est confie exclusivement
Ren Tancrde AUGUSTE
S
6<
Portail

u
Prince. 9 juin 1922
lil II Ht util
n
HELCRADE Ls princesse Mariej
lit reus sur le sol de son futur roi
en faire d important i la Haye sans yaume par le maire de Belgrade qui
a parucipation des Etats-Unis e lui oflrit le pain e le sel en tnia
nous cspions que ce gouvernement goage d'amiti et loyaut. Le roi. la
.haogera ion auitude a l'gard de la reine et la suite royale arrivrent par
Russie et consentira i participer i la bateau sur le Danube escorts dans
reconstruction de notre pays. Quand le port par des aroplanes et contre-
on lui a demand si la Russie avait torpilleurs fransus, aogttis.roumains 0 mr\f\ U
an projet pour fncoarager un chao et la flottille yougoslave. Tandis !SUCre QMnUl Or 7,50 lCS 10U
iement dars l'attitude amricaine, qu'elle traversait le territoire
Sugar selliiig Agei
e traversait te territoire rou
chitcherine a dit que la Russie se main, la princesse fut arrose d'eau
ituoveil dans les mmes dis, ositions bnite. Le roi et le cabinet allrent
qu Gnes et ne pouvant pas modi- an devant de la piinccsse et la con
il y a S jours lier ses principes ; il esprait toute- duisirent eu proce siau travers les
se hsiter i tois que le gouvernement amricain rues pleines de monde (usqu'i la ca
proposer un emp:uat enteuauteomp verrait qu'il lui fallait traiter avec la thdrala o eut lieu la crmonie
tedn uglemeat rctml des paiemen s Russie et qu'il comprendrait que te d action de grces Un nouveau pal
des rparations allenaandcsUs mem gouvernemeut actuel russe tait irn lais a t pipai pour la couple roi
res de la commission on consultiv au pouvoir poar y rester.La. mala yal. La princesse a reu un grand
ieu s gouvernements respectUt, Les'iie de Lnine vient d un puucment nombre Je cadeaux le taus les payj
Par quantit de 35 sacs
au meins Or 7,00
S'adresser au Dpt de l'VsMf
Chateaublond
No 194<


Ll MATIN
0
Clyde Sleamship C
Jp. foreign Service*
ugjS eftaracoa* venant directement
ifjtWmYork est attendu PorUau
Lice vers le il du courant et lais
L le mme jour directement pour
Colombie.
fort au Prince le 5 Juin if if
lt F. CLE HEM sf aient g*aal'
e la pression
au Grand Htel de France
ta'titua'ion unique ait emlre de% affaires se recommande
\iamai* au public et ses nombreux et distingue Clients
CUISINE soigne et tout le confortable ncessure *ur \oya
Commerce et particulirement nue commerants ds mut je
fPrlnce.
tel dbite par gallon et par bar.quei
tes Vins de Boue ux Uiuiye et RUnc
(|ini viennent directement de B\RS4C et sont garantis pur
\msms, nom pouvons le prouver oar dis CERTIFIAIT; que
\mons la disposition des Clients.
tapago* et Viis Mousseux, prix modrs
tsertes alimentaires franaises, dernier ehoix-
VmaBaKXSMxaasaB^a^mmassmeaamammKBaBm'tt i m
Four les grandes vacances
^Occasions exceptionnelle*
On demande
A acheter le volume dn Spencer
S John c Hayti thn III .ck Rep-iblin
S'adreesnr ta bureau du journal
Repissez vos cheveux
S'adresser Mme Roi*sonnir>*,
Rue du klontalais No 1531
oontre
la
CONSTIPATION
proues les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmacien,
119, Bu Bmlot-Aatoiom
fe^i
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT-AU-PRINOB
AI.x.PKTRUS, Ph.rm.cl. ALBERTINI
C PharmaoU dm D- Justin VIARD ,
mi out Im bonnum Phmrmmolm.
AU

Comptoir Franco Haiten
Toile frsria da toutes couleurs l'aune
V le rave 101e
Voile femaiaie
rieur te
< quadrille tmn
.E'aaiine
Tcile Vrhy extra aolide pour enfanta
NaDsoeks de teutea coaleuia
Z'phyra frartia rays
Htrc.le fracaiie iaffprimets
Orfandya da ton es couleura qualit extra
C'ion a baires
Piqnea blanc
Cipe de 10ie Marie'te
Soie cristalline
oolisra dames
Pendant le nota de Joio aeultaot.
Gourdes 2.3S
3
>
3
I
3
. 3
tlO
5S0
3
4N
t
4
10
Auto Buick
Es trs bon tat vendra. Condi
tieoa aiederaa.
S'adieaaer MrCe) de Ieepi
teste.
Rae Asaiicsin .
Sucre! Sucre!
venin sucre granul bon
march.
Ancien dft Vve Hiob,
Rus du Centre
Sel Fros" !
l'on- reaaalacer le c fttl > dani la
rgimes.
La tel Fraa seal tre essploy par
teua et eat iadiaeecaablu dans lea
rgimes
Ea vente sa Ne fis* 4s la Ras
Amricaine ^^
On dsire
Lener ou sous louer deaz pic a
d'eue maiaoa.
S'adreaaer ux bureaax de Journal.
a
&S
fr
La Cr ne Perle de Barry
donne une coLiplexion parfaite dans une
minute.
La complcxion reste parfaite toute une
soire avec une application.
La Crme Perle do Barry est une sreme raffine,
nui embellit la peau avec un dlicieux et dlicat
! imira de la rose.
Son emploi ne peut pas tre aperu ear elle
donne a la peau une parfaite naturelle apparence
rie la couleur de la chair avec la douceur de la
peau d'un bb.
Elle est conomique et donno grande satisfaction.

I

jS

33
B U G G Y S
En vante chez
L. PrsstnmannAQGERHOm
Rue M.
MU
Pharmacie Centrale
Relle occasion
Oo cde, pour csaae de dpart
on excellent GramopboDS avec 44
diaqaes.
S'sdreaasr H65, su Poste Mar
chaud.
Attention
Occation axceptiunnalla
Bo aoggy A vtr.die n ayant que
denx aeaiaiaea de seifices s?ee toue
accessoires dreiatz vois la mai
son Argo eu se rendis, l'huile 4a
assis Aagle dee Koa des frontafarta
t da Bentre No 18
***
* toute frmekem. .- Erieution premolo et beteignes
TnhnnMtwr*. &&**rt*tr-()iif -toute* nwmiief.
i ntw
iij"it
fcTTENTIOX
Visitez le No 1727 la
Avis Commerciaux
B. A. "Wolff, fionaivea Haiti.
J'ai l'honneur d'sviser le public en
gloral, et le Comme;rr ea partien
lier, l'ouverture sur cette plsee d<>
ma maison de coo>merce aise Rue
Louverture traitant d'imoort. d ex-
port, de commission, et de repr* n
tation-
Gonaives. Hait, le 1*r Juin Kti
B. A. WOLFF
inpftrie rset ordinaires. Peica'e fine, nanouks
J>f>,Coion | j ap ut,,, as pur ipe8 "blaDC e roiileiirg".
J*pleins, Tapis cir pour lable, Zpriirs pour chemises et
S'' u ^,n"^ar,s> Indiennes, che ks. Drill* bhnc et cou'urs,
.* Wanc el couleur?.Voile tanlu.ie ru blnc cl couleurf.depuj
t *'.'* 'Iune. Tuso s pour robe el chemises, Demi deuil noir
,j?*Ur iosil'i. crpe de chine,olienne, Hisin "iqu et fantaisie
Par pui'e de l'expiration de le dn
n'A dn la Socit Commerciale Shern
blarc el!lob& Cie el donn avi8 P'1
blic et an commerce jue cette aoci
t s ceas dexiater depaia le5 Juin
courant.
Monsieur Elie Salemon s'est retir
compltement de la socit et Mr
John Bouloa, qui atn assum lactif
et le passif, continuera lea affaire
aona le nom de John Bouloa.
Port au Mut*, le 5 Juio 1982
^tof1 en dlve,es qualits, Rubans.
(tigQIUo'aiMe i,50gourdes Vint
Den e
boire-
^'aiid
if* de toute Luicjiur et prix
aousiign fait savoir au public
commerce qu'il prend la aoi;
.. dea affaires de la aociet coramtr
. ,. cisle Shemtot & Gie et qu'il lai
utiaises et ioutni?'contjnuerlloug|0n POm pe^oomi,
Port sa Piince. le 5 juin 192 \
!:s b: Jhn >OULOC
Pharmacie F. Sjourn
Donne avis s c,lientle,aux mc'ecins et u public qu'elle a
trasniorm son Laboratoire d'Urologie ea un Labora'oire de
Biologie appliqu bous la Direction du
Dr Rico! et P. Sjourna
Le laboratoire ost ouvert tous lfts jours de 7 lires du nutil (
heures du s ir pour toutes les recherches ei analyses prvues dans
l'annonce ci joint-, sauf pour Is
Wass rm.tnn et 1 constante Ure Scrtore
Seront reues que le mardi de chaque semaine.
S'adresser ia Pfnrmacis peur les renseiguemenur-
Anahes d'urines el'uc (rsstriqup,
Raction de Wasser mann
Rsclion deTnbouIel,
Examen du sang et du pus
Examen ds matires lea'es,
^Examen ue crachai
A !i>iiiiiirio raction
Consante Ur^ Sicrtatrt
Heentrehe de Spfrochte* tt * onoeoques, etc, T#.
Lon R. IHEBVUD
Port-au-Prinse ( Hati )
Manufacturer s Agent
Commission lierchint
Lehn & "Fmk, loc
Fonds ea 1876
i SUPRluRlTn: BASPRII PIOsfcKirUDI
Ts is prsduils cliim q es puorm-iceiiliques et ai 1res a tie'ss v--
dabl Har s une pbarmai i-.
I. IPIS : Poivre, Cannelle. Giroi'e. au s eil Muse ris sis. sic
MJCRE ^^FF1N
i St'.ClA. i Il> ; fMsrqsa prive/ Lveol delDfctaa .''arfee* Tie.As'ielee
nour loibi i< v Kiini Chocolat ne pouim, hu>i <-e fe'> *m Af^-ne.
ion, ' -enrn. KxTaiis pour f nu i' "! < mi1 lea insecte* S lutioi po ir 'onaei 'er lea *ei
Lsit e< \l jj *>-it. Pondre suprieur* n Qf u toilatte les esf4r ;e de !'. n de Floride, Miel nnr la hibl*. Moe -xrde, Umh.<
d01i> poii 'e b Biossss dents, Prpnarrain Hu.le i oor ch^ee*
ies a .justio' %' i :.u i*b insectes, R-(iulol : Hui'e contre cov UeslOeia et
roub' S s> |nae im rhror.iquea TbA, C-re peur ! "rqu s Coje>esu.
ques. E'ixtre. Bpic*. Siroi.-ii-ver. f/einti.n-a drfffrsss, Vins, oie, e't. eter.
D< insnd- a'e rmrlrgss 'les r ^rieli'iSs
Cri li n vue CLiiauLrdca 1 l.KfJN ft FINK, Ino; vous a rit abeologet
satir' lll
T i 'f le b:nrr oherrracies d: ^:ya l'epprovisionesat chea LfRt
& riNK, Ire
Lon R. Ihhaud
Errn
de g
frsia,
sassi
Ageut exclusif po.r Ha*


LE MATI M
fURODONAL
-

Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Gravelle
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui -retjt rcrir eiin rt Vftet
letrhuiiatlamca. leiurcleiicmcnt
4wa artres I*aakl* rclna.lt J varier *| l'oMettS doit
liminer Peste -. 4*cida urlqu*.
C* polon Jr noiro o -f*"'' >i
I fnlre d cu"di rculUlWS
(i'UKOOONAL.
lave le sang
L'Indleanon pfineiele, Stos *
traiiemen* de l artrfo soleres*. cou
avant tout empecun- '* r.\Ki\ne- *t
U de!oppn^ni des lMnn artarlal-
?. A la parlcxte Ce prcjdrnie. I
urlue faut le *ul fsc;*i-r d.v.v
tension. <>n dt.vra. avant toute autr*
chose, lutter entra >in eni r' ffj'
uemmern contra > rittai n''.t uiiqu' riant l'ii'ffanSi'ini1 '' *m*lCVtal
I U.atJcntf -
Profw #u
ra! df tua ;.-.. i ''... .* ci .. *r*
tir'-'.
I le ; )

ni o i i rr.i '
lu i i. 11.-... MalWI {.< U
i viiifjnjffu'. Clf

li ir.in-*
i LfWYOOL
I Wl!.'
..: 14
I
f
hILUM i UOlt, Agents liirtix pourjaili 1721, In i fcgas si l'*
xa>. r -;.' aHMitvf'r r Tr-vv^sej
Uue bonne aubaine
Pour les Gentlemen
Lai amateurs de linges Qui et dis'.lcgus aot aviss qu partir da
cette semaine, Anlttioe M. TALAWAS lur offre une occasioa exception-
Ut de rafrachir a peu de frais leur garde-robe
Uu'ils ne mautiu. ai pas de veair von :
Lea superbea chemises a saille plia, marque ARROW, de vritables
atures d'art, de loua alylea at de prix modiques.
Lea conlortablea pyj*.maa Varsiiy, les dispeutateurs de conflit in lima
ci) ces mois de chaleur axesaaive.
cas faux-cois tde et Arrew, de Btjlee universel?, esapess et mous
poar tautts las occasions.
Les cacaeioaisaBs B-V D. qui donnent da l'ail re et de l'aisance la
draarche. ,
Lea caleoae d't. derai-iaeguaur. inapprciables eu cette saison.
Allons, Messieurs, du chic 1
' '"" L bsbit F.a tar pas tca|ours le leaiue, maie il aide souvent la distin-
guer.
SSBBBaSMBBaaBBava^PiamrflBvai 11 > iiMavaaa^* un im i ii!Miat,maw ^"
La Maison H. Silvera
Annonce uses nombreux clients qu'elle
vient de recevoir par le* derniers
bdteaux les articles suivants,<*e toute
supriorit et meilleur march
que partout ailleurs*
Casimir anglais nouveaut?,
Diagonal noir suprieur.
Alpaga bapsl Hue pur lit pour chemises.
Coton drapi anr lais 'V'.
Coton iiraps amricain *|4-
Voij blaBc carreaux birres.
Voile t.oi blanc tl cou'eur-
Organdi couleur
atargi noir tt bleu marin peuijupes,
(?ataiagse blanc e couleur our nappes
Toile matelas sup.
Toi'e draps pur lil I0i4\
Iladraisuprieur pour demufs
Crpe aogldis.
Tulle pour loile et pour moi s iq aire,
Jiandebrodes suisse de loiles les qualits par boites
Molleton couleur sup. et nt.
Molletons blancs sup tieur.
*1 Dock blanc. Kaki blanc.
nl'l fil Diane anglais* Drill co:oi blane aog- sup*
Salin chin pour tailleurs
kaki jaune ang extra qualit
Percale blanc exba sup-
Calicot de famMle.
Calicot i oui jupons. Piqu blarc sup.
Lus nia bai rf s pour taillerra
Crpon couleur fleur srg
lisait noir sup. Tuaaor rour jupes.
Toaaor aour cUrnaise et pour r bes,
farile brod coul
A'aiinetta bleoche et couleor fit ui a
Soyaax blanc et coDlear prprieur.
Nansonk .a ista coul aup
Sarvitttra da leilaite blaaabeat aoulenr.
Bretelles palica paar baaiaaea anp.
Bretelles pour enfanta sup.
Indisa ba&d cul pour pijasass Jk cbcmi'aa,
Vqu oulaur barre* poar cbessisas homnea Je robes atc *<
Venez voir avant d'aller atlleav Sf
vous S9re% satisfaits.
itlenlion
temps^
Savez vous que la forte ma jorit des maladies des femmes
n'entrent pas dans le domaine de la chirurgie. Ceci veut
dire qu'elles ne sont pas causes par des tumeurs, gros,
seurs ou dplacement des organes.
Savez vous eue les malaises ordinaires et la plupart du
temps fort simples ont des symptmes trs similaires
ceux de cas demandant un opration.
Savrz vous galement que beaucoup de femmes et da
jeunes filles souffrent inutilement de ces malaises? De
plus iWcs risquent leur sant an laissant ces indispositions
continuer et s'aggraver.
Si le mal est pris temps, c'est dire juste aprs les
premiers symptmes bien des maladies srieuses peuvent
tre vites. Dans des cas de douleurs priodiques, retards,
irritabilit, tat nerveux, la Composition Vgtale de Lydia
E. Pinknam devrait tre pris sans dlai Ce mdicament
est prpar avec soins et dans des conditions hyginiques
idales et est entirement tir d'herbes mdicinale!*. Il oe
rentre aucun narcotique ou drogge dans sa compositiou et
peut tre pris en toute sret.
Pourquoi ne paa aaaayar ce mdlcaiuat
Composition Ve getale
de Lydia L Pindkam
WtMAI.HWHAM MCQlClN* CO. IVatTli,
*
Employez la
RROSIME SHI
Demandez ceux qui s'en i<
Lumire brillante- Sans o4enH
Sans fume
la GASOL1NE SHELL
Dnne un rendement
suprieur p*r kilomtre
Trs volatile, ne se EhtlcAClt\
ECONO.
ne se
carbonise pas
mrorm /.-vraa to'iouri avant D$mmndezde IfS Xro*}ne
Jt faire voarhatt.d*s prix des w,Wi,,w* m GaZOUne
ptes ( BUckbo I ) ncirer, james.
rouges et blanches Marqua Co
iurrbus etansfi du Cirage a-r
Columbus). Nous recanmandaM
la su di a ma; que comme tant la
meilleure, la plus avanisgauee
ment connue aux Eta's Uns tant
pour sa su par n ictrimaiua qua
pour rexname mcdicit da iaa
pr x. allez veir.
Chet i'arent gnral
Napolon IJGraneU
1^06 Grand'Rue
Adras provisoire
Asiatic Petroleum Co
Roberts, Dutlon &
Port-au*Fsrince
ta
A Vendre
Harnais anglais
Ckez Alphonse IftjTMl
j
Convocation
Les Basses pstro^n graede ksiaa'srr qui doit aa r lias
an tarpa uai pVe*avra, \r ,otr da la
jffte. dinaa-'cb". Si ^ |n ma\ pnaa
Ida ** rsji ir cks il^aerlix Couou
jeadi piacbsia. s beates.
Pharmacie W- BU<
Plaee de la Paix
Vieat de recevoir par les deniers vapeurs an graad
Spcialits franaises, des prodaits ctaiuiquea et des dro|Sf
fraie heur allemand a. amiicaina at fianais.
Baux mioralea de Vichy, da Vais, t de Vittal.
6aux purgatives Carahsaa at Haaiadyjanos
uila da foie de mo Extraits dp viande Liebig *t Jus de viande pour les mslsoei
Cspsalss f'iaostiae, nntigenococciaties et djur:iaaes
Pilote et Sseebarure de Rbomr.al. Beconstitiaat tfss aoj
Filtes ferrocodyle Mdicatioa cacodyliqua ferro|iae
pio Arayaodyle, paissant moiQcateur da la notriiios ^
liLouprims de fsiaosiae, traitement spsiflque somp*J>
vaineuaes.
Jodofaol f pio. Joda sormal peptools asaimiiibla
Kspsnle G^loduraie d iodura da potaasium
Globales Rtbaod, Spcifique contra I Asthme
Pilulea Gaipsise, Hyperteoaioa, ar'rioselrosa.
Artbri Sel. le pins poissant des Diurtiqoea
M'roatneoa flommel Farine Goldraroa pour les Bbs,
aaaat, millrra, Coliirrs da deMHion. Bressea tte, PsiM1
Pour les Bui'dives: Sacchsromtra Baliiag, Tbsrojatre
Ipaaes tait, et divers sitr^-aiUeieT.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM