<%BANNER%>







PAGE 1

. M*HN Pour les grandes vacances Occasions exceptionnelles AU ? Comptoir FrrmcO'Railien Voile iiantie d lites couleurs l'sone Gourdes tS i'MJt Voile rv I0l Voile fantaisie Fleurette. < quadtilte ti. m r-tarai nu 'loile Vichy extre solide ponr enfants Ninsous,s de toutes conleuia / •, yra ii i <;!i* ray* l'tK ala fraoaiie imprimes uruandys de toutes couleurs qoalit extra Crpon a bsrres Piques blaocs Cipe de eoie Mariette {l| criatslline SQ'ierp dame Peudant a mois de Juin seulsmsnt. 8 3 %  a .50 :M '2 450 I tf 0 20 PHARMACIE PRINCIPALE H. CANONNE 40, Rue RFAUMUR 88-9C BOULEVAHD SCJAS-'OPW. PARiS vendant LE MSILLSCn A:I..HI: I>0 MOITOS Produits des Pmraiires Marques et wujour de pnattM toHfcaw UNE SELLE QUALIT : LA MEILLEURE Conseil d'Etat A II sance de ce maiio le C.on st il d'Etat a vot tn partie les rgiemats qei doivent rgir ce Corps. O r irejet lut piseni pa ( r le CoaseiUe hnchereau. Lecture d'un mess gdu Prsidem Boite tut enu te doone>qucommnoiqte une letue de Mi B Dmch:, aucie.i ch I de Cabinet du lituveru. m*m de Mr Duliguenave adresse a MPlace David, ch*t du Usbinet aciael Cne lutte lait savoir que M' S Arche-. L A'cx-s ttC, Moniienr Elle s.iomon >§l retil Mya.dou ei. par crit a .mettre, c 0 aimt ment de \ tocit 0t Mr Wui deai'soa au Prsident Ua>iii J ohn Bouloa, qui a en assnro l-v-t f gueoave. Ces lettres de dn.usion e le pggg,^ continuera les affaires ont du tre importes avec Us archi SO ns le nom de John Bonios 'Avis Commerciaux B. A. Wolff, Ctonairae, Haiti. J'ai l'honneur d'aviser lu pub ic *• %  inrl, et le Comme.ee eu particu lir. l'ouverture sir cette plnc-d ran m*ison de commerce sise II i>Couverture traitait: d'iraport. d'exiport, de omraission, et de reprien talionGooaiva, lUiti le iiiiQ 192J B. A WOLFF Par puite de l'expiration de U du ra d la SecitCommerciale She n tnb Jt Cie il eat donne avis a a pu blic et tu commerce que cette ici • a cess H'ex ster depuis le s JJIP courant. •! VM pnvrs de l'es Prsident. Sur une cbsetv. tion du Conseille! Boucheieau'A savoir >i le Mtsartjs d l'Eicutit devait tie corr pris dans l teas que MM Ai cher, A tus tt M ytrd ne faisaient plus pat e du ( o eil dEut, Mr Grai droit lui rpor dit alhtmativemcnt. 'Nais tance Hier 11 %  • %  rl du matin Wrrr Oastsv C Anenai de un gros n'n L- rota et Wes. Port au Princa, le Juin 1912 Le soussign fa t savoir au public et au commerce qu'il prend la nuire des affaires de la ace t commet ciale Sbemtoe & Gie e> qu'il les continuer* sous ton nom personnel. Port au Pkioce, le 5 juin 192/. Jchn tuLl US •'• RAYON MPIBCIAL POUR LES COLONIES DUOOTJBIUB, HrilUOlllBTERlK 8PECTAL1T8 Fran&liis ot Etranjrts SEL3 DE QUHCINB PURS Tous produitn en flacon. ampoules, comprimes, cachet. SOlXTIONS llYrOUl-llMIQt'ES BANDAGES, CEINTURES, BAS A VABICK8 APPAB.21LS 1IYG1NI )TJES .tour loua iita|rrt AFr.^EILS ORTHOPIIIQUM Htringties hypodermiques PIUft!£CiES DE PCCHF, DE VOYACr COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, QuiiiTiiintis, etc. P-.ije'H de Facture d fous renscignenunUi tur damandf adresse PHARMACIE PBitWmi 43, RUE BAOBM £8-50. I8L1VIM SEBA810POL PAHiS K\ISON UNIQUE ajCUNfe SUCCURSALE ri e1 Kii.."c ni l'Etra.iger. Employez la RROSIN SHEL n'en U< mondez ceux qui n'en nervent i umire brillante— San* odeur Sam fume la GASOUHE SHELL I viitie un rendement r, rn]VAU tvprieur pr kilomtre ^ UJ u *iE Ti* volatile, ne $e ^cEir^rri* iarbcni m* EBtlLACUE Kroeinc OHPI k Gasoline UUUuLl Asiatic Petroleum Co l Roberts, Dutlon & C i ort-au-Prnc '| bille'. L^ ti r Se v M t' r tas a 'emlie. Nous donre or s d ma ; n la |i pour charg^r les rai t* bl'C*a ronlr ce'lea roses A partir di> J de ce nmi la car ti) %  n" tprs de nul'* floar. Fait p\\ local du Syndicat ce 1er uin 12J Le Secrtaire — Luc PRUTT I es cr'arriers oa\ oit aoumia •>nra litres con r* la faill-ta 11 Mmad > %  Son, font invi es i se prsen'er 1 Ci se (ire reprsenter ,v#e roo voir rgulier su (lr* n* dn T bunal fait de 1re I stance de Poit au Irne. le lurdi S juin juin cmirart dix heures du matin, pour assiater i la vrification de leur crarca confur mmeot la Loi. Poriuu Princt-, | 3 juin 1912 Le Svnd'c. Leroy CHASSAL1G Remerciemeni Vente de Chtrit Mrue Tertullin Vieux, Mr T.ibius. Les Lundi et Marii 19 H 20 Juin Thrasybule, les familles Thrasybulc il v aua une vene de cbstit su Btiearutrea parente et alliai renier 'profit de otavr s hu^aniiai' *s du cisst bien sincrement loua ceux Comit Hatien de l'Alliance Fiar qui leur ont donn de, preuvus de ayrapaibte A l'occasion da la mort da regrett And. Tl.rssybule. Iwr f'JJJg'J fils lire, petit tlls. neveu et psrent, Jexc P • 10n r Mf I leur .llectioa le 17 ms. tJ CM Varits. le |y d ooftr, A I g| de M ans. .la cl U il y surs un F ve 0:ba Ils les prient de croire, eo retour, l us. ft leur plus profonde f sir mie. Port-an Puuce, ANIODOL Le plus puissant antiseptique %  ans Xf rcure ni Cuivr ulTnt U trll d* fa. FOUAID, ChlmliU d* 1 Inatltal ttitr (1907). Dtruit instantanment tout las microtivs 4a la *•••. du Cholra, las TtTT—, Di rrh—m • t Dyimnfrttm iFym oh avide. MtlADI lndttpiable gg jg Epidmies loua '"'''• ,; "" i y trouvera toutes sortes doh travaux d'a'. ) et •a vect des rb|-s f DO i Vais ,r*aa aalllaras daai aa Utta 'aa ,oair Mai lai aaag-aa. ssatw t rAwoooL, at. Sn •. BBSnifea, eaaia %  la Vai ToaMa laa f ka r ma %  M aaajaajat A Vendre Harnai anglais Chez Alphonse 11-y< es le a-sossign, Dire-teur Pri ai ^ rt l'En-rgis^cment et t:onseiStsiJ dos Hypothque, ** la Jqridisrii de Port at'-Prince, donne sais II aux qui il •pa)B'tieodr ao't Co Bin-a aiaaatsif| an il rpind da sa aigiatrirs seiil d la i->rane prop're> et ce, en vu dm artice 80 et 81 de isletsat se vie de t'Enregiatiereent. Fort-n-Piirra. le 'er IsU il Unsc DORSIN VI LLI.IT. Caf PorlOmRico CordBsar J 1 Ali o lier drioats ]•' Kola JJ Saudwiebs Ice aret m ; y Prou. F CUEI3AS B U G G Y S En vente chez L. PrcetzmannAaGERHOLM Eue dn Quai. %  a-"-.' Antoine M. alamas le 1er Juin 1932. Auto Duick Ec t bon iat vendre. Condi tiaDS xaodres. S'adresser M. Geo de I espi nasse. Hge Aniticaice. i Sel Fros I Tour remplacer le < Sel > dars regme-. Le Sel Fros penl tre employ psr tous et est moisj-u sab'.o dans les rVoiea I Ea vente an No <&* da la Rue Amricaine ftent et crtr pour son intrmtmti GVenttlt.un service ptrmantHt du Patrons. Revue et Gravures de la Piclorial Revieu, Co. Us patrons uientilquements prpars Permettent aux amitturi 4f i^ l per/et tion des prj'esstonnelles et procurent aux professionnelles l id< * sortes, de tous numros /> ur Dames Fdiettes. Gar-ir.ets. \ O il repartira le rr-me jonr poiri Les gravure*renouv l{f\ chaque /na, vous fmriutsmi '*' Cso Hatien, Ssi.ch.x Ssa Ji an t le les plus r-cint* de la vwde, Hvra Duit'pierre \aUe* trois coups : Venez choisir, dt n* myO" 1 w ^ Fort au prince, D ju n tt.'f veui coraiiHi ; nos gravuris supplier ont la modi t le PaM* L'Agent t. RUBLLLN [ %  ke.rmomt tU i i'cariemw, b instinct*, te P*fu.i—. Comp inie Gn^ raie Transatlanti que Le ps m. bot : Macori, 1 parti de Bordeaux U dO mi e,t attendu la 19 vourant, ,i rspaitlra le mme pur %  i 1



PAGE 1

mm * a Kundi 5 Jaia ?22 0g!ttU PR0WT4t Cment Hagloire WMOa 20cNTlliii Quotidien Dans la vie d'un ptupU, i! y "a quelque chase de plus,il doit y avoir quelque choie do* plus, que la recherche de la prosprit matrielle. Lea hommes ont hf soin d'un idal qui les guide,qui les soutienne dans ces quotidiennes mi. sres.quileur permette de s'le ver au-dessus d'elles. AIDACTaDM; lae .tmancuo* Mo, 13 Prsident M1LLERANB mai PI DIISMK ra* Gable 11 iiroan ooi l r tn'i [M vu* de Il tr*afir>-v^ l, IM moyens pratiqua quai do construction, d %  t et d administre ion. Il II rr^ten ion de coitJsn d/j* exietsnt dn'f |Ti '. il HOU! faut tU ira adopter pour cbt loi o do'vnr ta pl IOB p'an apcial po*. a'tr la pi conomique I passible et avec li a mat %  t M trouver prox'rai lucoa faciliter la (a In cm qui CH travail aer% Dtri TIF, au moment o Dt de l'Instruction FUIE rnrnde laacer %  cee icooirucion d •< coles i aise aux concours entr* ele*. Pour commencer laa gfn e devra re IChaqi e df.r uian. et, ooct'uon ment, ou verra l'an ci.r dau rai au ira On verra aue-i ail l'enteodre avc OQ Ittpitalietea pour I adjudi fiooitruc i joa st iinatalu al. IUOO d'jdminiatrtioQ idar ii ci a eola doi %  leea dai laiquea OJ Oa ae baaera aur Calai pr^byterale* qui *3 ieone dQi le peye, ou ^rsultats u.ji ob.euua %  OMldfccaiiou de rendre aoœmege au zle tt au Kmiaaaablea do Mgr Ker |"m belle dtg d* crer Waoo cole en vue do laii.utiieaa rurale*. •Me projet qui aurait da 0i daulree cent ei ^•aplaie de notre lUisoi " %  '< %  *, c'est le en-aq e •Jdemiiieeaea aur.out PHi y a dea rg ooa poiw u'onl paa une atule M P a d ii .re Ubo 6 aa*f remdier i ait bontiux st da cbnae. Il f-ut de l'argea*. le ne f de 'ont. e*t pourquoi daoa le projet d'emprunt on ne doit paa e uUmant penaer a m Treveui Pi b* ei ra*i •ortOUt a ClngtruclioH Pub'qui. It C'ta ion dts icolei Uint let campaifit a pour li mai$ payiiiin* djaton veu r xmliarer le eort et au relvement %  'a 'reitementi de membres d i Co-p EuaegnsDr.,0. DH ro ci paa qu'un ioerituteur gagne 3i K do8 per moisson 7 do tara quand para lleurs •lee boquetoua gagnent de 12 i 15 djHera ci ce n'es plus C eat par l qu'il fait eomm-pcerDais une co firent aux ins'itu U.ire a 1919 si noue avons bonne mmoire, sir 1 Jaspe leur gnral L C. Lbenaeor, eu longuement psrb tvec une motion q ii tait vraimeat coQimuoicsi *>. nitfppt-l les grands services leadue eu pays par lea pey sans, yrce S leur traviil et leur carscr^pac fljue. Tous DOS luxes #ont p*.y-e pr eux. Pue de routes. PRB J bygii.e, p-a de acur t, le Cur sul les coooeii et les console, be eoat siploits par divers Ils ne oui i ulleratnt I objet d aucune etto ioa de la pirt des autre*, i's vivmt dans l'isolement et dam la mis e ictalifctnelh et morale I faut que cela ctise. Ce cri pouss ta 1919,noui le rpe tons encore eo 192J. Dana notre p o bain article noua DOUI proposons d'tudier ua plan d'tfostmbiedesutwuto'* d'une cole devant eue couatiuits dana le Dapar lemeut de I ouest i de dsigner l'en di'ju o cette cole doit tre tablie et de faire ressortir les iravaux agri colea etiudostiiela qui y seront enseigns en dehjra des ludes p imtiretf obligiioirei. Noua ne ceainrora de rteommin dei a l'itlieo'ion des Pouvoirpubliea IHS leve d p orns d a Ecoles de Hiiii-m ei I niuHtii ne qui snut appels donner oit leur cjncouis pour le bu i fouctiuont m a : de ces i tles. Cl TOTHEL \ouvelies Etrangres I. PoiDcar km\ la Mu te dpuies i Merceron jM'tonitaixrrairef, VJPpsisa rl'ab.trai t, Jasait p „ de limite, ne %  "me certain! le c oiaet. ''.'•cetgtcordeoBBB%  ^ %  '• %  elilcieni... n iBfcT?^ 1 nj, f BrsBie f' %  • %  %  dio•• 57"e d.xerc r le P aV^t scerr ane place W? q ? ,,,le % % %  • "• "* les Sommes d hier J"> Prmi tu, des figuf 9> sa pi fort de rdii 00 ,rA n *• Pj^SWIgBafBi. K exhor [T"ta.ert.aves.i. ItS' 1 1 de ''Arroadis laZ-^n.s.M Aa.ud h7iS ,lp, 'osbii.i Mil i l*e hypathiiqaa rato*-* le Biurri '.'nreuirment coam* an ptti su .^fusant mme de riclamtr • on d .. A ce te psqae o. par la p'ni d plorable des saeatsliti, il coaveakit dlredar. brutal poar qee loa ne (At pis tax de mo'lessi oa d'.nco n f tence, aa rrg-rd d*s goavernsnts. voire du popalo, tsign sa ser*i tude centensire, il fallait oai qa'oa ae vertlt pas dana le depomme, qu'on >c une 1ms bien doae, que loa lat fans ement bon et que Cife bo-t i*s nrfa.* • i impo I . N*.urait-il que cela MM-r eron n aarait pas diantit de la loa:tioi dont l'a investi U confiance da P lident Beroo Nul doute que, s iaspirsot des ouvsnirs du pass et de la politiqus du fiouvsrnemant qui veut taire la pat Is plus Is ge possible au peup'e tfta trop longtraips dsns l'gaonn ce. il re soi comeue h T, It h a tcar dt sei im,a tntp 'e Is ebamb e d s asputs a donn a Mr Poincar tou'e latitude par (O liauci diriger la po.i iqa; eu an gre de la France dans W mme arientation qail lui a denn d puis qu'il a ptis le pouvoir le voie de U chimbre approuve egilemtnt l'altitu de du gouvernement dans la it.eate conferauce de G.jes et hisse ie gou vernemeai seul juge de dcider si la France sera repi ente la confrence de la \Aiye. U rserve sjBjefli au gouvernement le droit d'ag-r seul en v-rs t'A emign' en cas de violation la ante du trait de V. railles. C: vute t obtenu apii une s*ance des pus orageus s quon ait vues au PsUis Bouibjn. A un moment mme Mr Cbasiamg Goyoo, vice prii dent de la chambre, qui prsidait ea l'sBSMCg de Mr Per:t fai ob ig de suspendre la sance d,-s voc (e a 10as dea communit s. L: presuent du conseil a en quelque toi te M trs saillir la ck imb e des c muls quand il a annonce que des icniativcs djn gertuses se Msaieut autour de la commi ssion drs rparaiioos pour manipuler les questions d emprunts in einatiouaux de telle hia a ldui re la lclamadun de la France contre rAllemagae. Mr foiucare ^a dit que conme chef du gouvernement il avait donne comme nsuucuon aux dlgus fiar,is de la commission des iepauiious de re pas ac;epter les propo s.tioos L'incidtnt l'est proJuiiquaud Mr Herriot, diput du Rhoe, chet du paru radies.", a acut Mr foinca i d eue iopous.ble de 1 chec de la question des cinpiunis .oternalionaux qui devait lire naues a la loafience de Gins. Le prsident ou conseil ioteirompaotMr liernoi a dit : |'ai igj ainsi p reeque jetais persuad que la question d'emprunt %  nirntoaal tait trop troitement ei trop dangereusement lie i cel e de la dette de l'Allermgne aux allies et )• 1 e suis pas tiomp, a continu Mr Poincar. parce qu^ dj autour de la comm ssion des lpar.tions de dangereuses manoeuvres c.it t fai les pour subordonner la question d s emprunts interaationasx 1 une p us grande du.tnn de nos rcla mitions contre I llemague. Aussi c. mnin accepiaot an respoisib lit de chef du gouvernement, j'ai donn comme inst u. lions aux reprsentan s de la France i la commission des rparations qu'ils ne devaient pas accepter ces propositions. Dans les milieux de la commiss o 1 des rparations, commentant les re marques faites par le prsident du conseil on a dit que les banquiers s'taient Mo ivs en prsence de deux alternatives • un petn emprunt tt un grau 1 emprunt L attitude du gouver nement fianais relie qu'elle est exprime par Mr Poincar se rapporte rait i la conc usion d'un petit emprunt. Eu ce caj la F.auce ue coosen tuait en aucune fam la rduction 1 de ses rclamations. S'il s'agissait) d'un g-and emprunt, on pinse dans: ces mmes milieux que l'attitude du i gouvernement serait d fhrente et que la question de la rduction de rda m t uni pourraient tre discute. Oa dit aussi que le gouvernement fran ns ue considre pas comme un giand emprunt un milliard de dol tars, mais bien plutt cinq milliards de du. lrs. Toute rducuon des rda mations fiaoaises provenant d un grand emprunt fait, fait galement remarquer occasionnerait aussi une discuts.on des dette de guerre con tra.tt e par les allies envers les Etats \S<>ctton de la ft f urntationscolaire Hier matin VPI 8 :., 9 |, Bureg w prsident er | e S-crttaire de la aec11001 da la frquentation ecoleir* ont vnit es qnartlere p^puleox de la raiine en V.IB de I installation de Jijog coles primaires dont l'une de lilloR f t I Autre d arons. SorOzooei ina^-tes on a relev ne moyoniid d 5i:t enhn'i d a^ scoifire. Snr ce nombre il n y en paa 60 frr> ( |uantant l'cole I f aD k donc doux cole*, de d mUemps] dins ce ijuirlier i c'est ce .1 ie la •action de la frque n i B tijn scolaire, fai're l ilhanco ^ouBt, va On cherche en ce imment rurne un local a cette finPorl-l-Piii Noire ville semble plonge .Uns ..ne tristesse morne nou< .gnorons roulement ce qui se 0 u d.ins le monde politique. r'-** Noutavon lu vm un vit iatri 1, kutani proConcert Justin Elia C'est samedi soir que l'orh-stre luitio h'ie a offert le concert annon ce au p ont de la ch>pel e de Saint Louis de Turgau. Uj pablic aussi nombreux qa lgant assistait cette fte de l'ait parmi Irqael on distin goa t Mr la Prsident Louis Borno. accompigi de Midame Borno, M le Haut Commissaire st Madame Russell G-Te au coionrs de M ne Agel, M-l.e F d'Aubgoy, Je Messieurs GSiUi Car s'.ioem Marg'oa, Heureaux, Caaez, ce te (t fut un s ou veau succs pour l'artiste La Pr re du Soi > Conctr o en ut mineur, Polonaise en U bmol ex cuts p,r (astin Elie turent couverts d'applaudi semenls prolongs II en fut de mme quand Mme Ag;l cbm ta l'c Air de M.ne MadeUiBi f, e quaola?ecun: di ton tm^.ccb uoe vu x h im ite. M I e i \ b gny rcita deux b T e< pssitl Sji e vraiment grauJio.e et p -ur laquelle nous remercions (usna t'ie et es or giQiiateais. d Me Korno. l'resident de U Rpub'iJM Prek-.s d Arrondissements f.eue Circulaii duii un ell-t rnerveaieut sur les etprin On MM roue I nergie vitale de ce ccreau produ,,", qui ne rve que la rgnration de notre .av BaW Nous constates, en t.Tel. qu il Uut i no. e Chei actu.-l po-jr la ral.sai.on de ion prograu.ne le concoun a4 de tous le bons ciioyens* l>rr.anch; a8 du mois dernier. MM M— %  — et l)el.lleO.,m..n R !eso,u,cnu 'h^tSf; envrj. de L. Coupe, sur les luu.c". 4 e Pl/esu urj meet.n B o u U litmaiw du Prs,! dent a t lue. explique et con, „ c „,ee W EL unts de ces rgions. Tous de de-|ar Cr unia lT ment q,e le Prsident Uorno e„ le prernier Che iBm q., .h peu eux a leur K-gS Ces K ens sont au comble de la jo,e et soot e. tr.m de cot.ser entre eux pour u.rc d.rc de> mtlici po^r le maintien de son gouvernement et la cem er/ation de se prcieux jour. __^_ 5 **''' ''"• Ctrds "Pdpillojs 7 "" Gala en I honneur de Mo'ire Hier malin ds 10 heures, Roses et PasOlaSM Offraient aux lub.tue du Cercle rBlai des runion i,.t.ra.-es du prera er Dira .nch.j u mon un peut gih en l'honneur de Mo ire. C'est djbo'J le vio.onisie bien connu .Mr Alphonse Jn Joiephqai, accompagn Je Mr Louis Romain, nousj>.i„-c uot nouvelle ion l'oceuiM d ..ppreoer son j-u MVaiU dans les meilleurs ...arceaux de son rpertoire. Puis le ter acte du Misamhopheest jou avec une admirable tluace par les mem.nes Y. Dc-*lOUCbes, Il JU ner et Li.u-aud, Buuite Mlle G. Vilmeiut/ et Men jeantyei cuten. Bjreebrlo, au p.ano, l'une, I, SSre a >o.r de f blie I autre Oui laume Tell D'intressante posies lurent d.tes et l'on d u ta |usqa a miJi pis,. Nos compli nents a Roses et Papillon u„i v.-nnent de clore M brillamment leurs reun.on. httra.re. Nous | eu souhaitons le mne succ*. X la reprise d Octobre. La f'e organise au profi' de la Cbicelh du Petit Sminaire CollRS Mirtul eut lieu au Muse de l'E lablissement hier diminche. Au prj gramme comportait U belle p e en vers du Pre Got : Sin Silvadora. Comme pour l*s deux premires reprsentitio.iv cette pice lut jou-avec une m i *exlraoriioiiie pu 1-s jaunes >' s le 1 Elib'issemenL LerebourS' v un ]fu pirfau, a su incuner le ii ii oav gteur. erran sur les Do 1 1 u e;h rche de la terre inconnue L?s conj'ors aient tenus par les dam*s p.itroi >->s'S dont nous vois d|i pub ie les noms. N us o-h i 01; qpr e i d s f s scmo..,b ci,ore,a uses de temps au re. le Sminaire ait sa chaprlle car i •st l-mps qu; cet imposant Ehb'is | eme t qa a eu i fomer tant d'hom mes ayant oc up et occupent encore les plus hautes places dans notre 'Socit ait une chapelle, digoede lui tranger P*r cblt 1 Jj \ COMSTmiNOPLBL'an,bi-„ue ataa. came a rci i unCOptO llgraphiUoe 4M r.olut.ons mn par I aise nble de u po^ulat.on trecque deKjman p.oceuaai coure le. iccu*uq a.nricamesde nuuvai, tr„ ;ci „cn„ imi,.., iu minorits en Ampol.e. ,. lourne j.squa mercrej. ahn d'obtenir'de a'ui ample renseignement, -ur la t>aj,e du crd t l'emprunt prop ^ n. B r-ada* Be TA %  '""' ,0y le Ro !" in e r.nJra a Belgrndl .a vm me p ri >ch.ine pour assister au tn.ruge Jet. p locCMC Marie et du roi Alexindre. La •rmonie nuptiale aura ,ieu U Caihadrale jeudi a rt heures %  UDVPeST Us rouuats partie! de la 4eu xime partie de> Utlotta parlementaires dont la premire eut Ueu dimanche montrent ue ie gouvernement t uoe Inn majorit dam let ait ea loj circonscription retantca w* —


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05684
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, June 05, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05684

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
mm * a
Kundi 5 Jaia ?22
0g!ttU PR0WT4t
Cment Hagloire
WMOa 20cNTlliii
Quotidien

Dans la vie d'un ptupU,
i! y "a quelque chase de
plus,il doit y avoir quelque
choie do* plus, que la re-
cherche de la prosprit
matrielle. Lea hommes
ont hf soin d'un idal qui
les guide,qui les soutienne
dans ces quotidiennes mi.
sres.quileur permette de
s'le ver au-dessus d'elles.
AIDACTaDM; lae .tmancuo* Mo, 13
Prsident M1LLERANB
mai pi diismk
ra* Gable
11
iiroan ooi lrtn'i
[M vu* de Il tr*afir>-v^
l, Im moyens pratiqua
quai do construction, d
t et d administre ion.
Il II rr^ten ion de co-
itJsn d/j* exietsnt dn'f
|Ti '. il HOU! faut tU
ira adopter pour cbt
loi o do'vnr ta pl
iob p'an apcial po*.
a'tr la pi conomique
I passible et avec li a mat
t m trouver prox'rai
lucoa faciliter la (a In
cm qui ch travail aer%
Dtri tif, au moment o
Dt de l'Instruction Fu-
ie rnrn- de laacer cee
icooirucion d < coles
i aise aux concours entr*
ele*. Pour commencer
laa gfn e devra re
IChaqi e df.r uian. et,
ooct'uon ment, ou verra
l'an ci.r dau rai au
ira On verra aue-i ail
l'enteodre avc oq
Ittpitalietea pour I adjudi
fiooitruc ijoa st iinatalu
al.
iuoo d'jdminiatrtioQ
idar ii ci a eol- a doi
leea dai laiquea oj
Oa ae baaera aur
Calai pr^byterale* qui
*3 ieone dQi le peye, ou
^rsultats u.ji ob.euua
OMldfccaiiou de rendre
aomege au zle tt au
Kmiaaaablea do Mgr Ker
|"m belle dtg d* crer
Waoo cole en vue do
* laii.utiieaa rurale*.
Me projet qui aurait
, da0i daulree cent ei
^aplaie de notre lUisoi
"'<*, c'est le en-aq e
Jdemiiieeaea aur.out
PHi y a dea rg ooa po-
iw u'onl paa une atule
M P a d ii .re Ubo 6
aa*f remdier i ait bontiux st da
cbnae.
Il f-ut de l'argea*. le ne f de
'ont. e*t pourquoi daoa le projet
d'emprunt on ne doit paa e uUmant
penaer a m Treveui Pi b* ei ra*i
ortOUt a ClngtruclioH Pub'qui. It
C'ta ion dts icolei Uint let campaifit a
pour li mai$ payiiiin* djaton veur.
xmliarer le eort et au relvement
'a 'reitementi de membres d i
Co-p EuaegnsDr.,0. dh ro ci paa
qu'un ioerituteur gagne 3i Kdo8 per
moisson 7 do tara quand para lleurs
lee boquetoua gagnent de 12 i 15
djHera ci ce n'es plus C eat par l
qu'il fait eomm-pcer-
Dais une co firent aux ins'itu
U.ire a 1919 si noue avons bonne
mmoire, sir 1 Jaspe leur gnral L
C. Lbenaeor, eu longuement psrb
tvec une motion q ii tait vraimeat
coQimuoicsi *>. nitfppt-l les grands
services leadue eu pays par lea pey
sans, yrce S leur traviil et leur
carscr^pac fljue. Tous dos luxes
#ont p*.y-e pr eux. Pue de routes.
prb J bygii.e, p-a de acur t, le
Cur sul les coooeii et les console,
be eoat siploits par divers Ils ne
oui i ulleratnt I objet d aucune etto
ioa de la pirt des autre*, i's vivmt
dans l'isolement et dam la mis e
ictalifctnelh et morale I faut que
cela ctise.
Ce cri pouss ta 1919,noui le rpe
tons encore eo 192J.
Dana notre p o bain article noua
doui proposons d'tudier ua plan
d'tfostmbiedesutwuto'* d'une cole
devant eue couatiuits dana le Dapar
lemeut de I ouest i de dsigner l'en
di'ju o cette cole doit tre tablie
et de faire ressortir les iravaux agri
colea etiudostiiela qui y seront en-
seigns en dehjra des ludes p i-
mtiretf obligiioirei.
Noua ne ceainrora de rteommin
dei a l'itlieo'ion des Pouvoir- publiea
Ihs leve d p orns d a Ecoles de
Hiiii-m ei I niuHtii-ne qui snut
appels donner oit leur cjncouis
pour le bu i fouctiuont m a : de ces
i tles.
Cl TOTHEL
\ouvelies Etrangres
I. PoiDcar km\ la Mu te dpuies
i Merceron
jM'tonitaixrrairef,
VJPpsisa rl'ab.trai
t, Jasait p de limite, ne
"me certain! le c oiaet.
''.'cetgtcordeoBBB-
^'elilcieni... n
iBfcT?^1 "nj,fBrsBie
f'! dio l.tili n?;re in"- >
57"e d.xerc r le P a-
V^t scerr ane place
W? q?,,,le "
"* les Sommes d hier .
J"> Prmi tu, des figu-
f 9> sa pi fort de
rdii00 *,rA n *
Pj^SWIgBafBi. Kexhor
[T"ta.ert.aves.i.
ItS'1"1 de ''Arroadis
laZ-^n.s.M Aa.ud
h7iS,lp,*'osbii.i
Mil i l |WI?BI,D,,"'t use
lNi;m,,tei,dft ,on nom
On l'a va, p'ui d'une fois, alo s
1 ar |s p avics hres q j'i en- se
Bcllitl atteadsieet. la laijn dans h
ventre, a>*e hypathiiqaa rato*-* le
Biurri '.'nreuirment coam* an
ptti su .^fusant mme de riclamtr
on d ..
A ce te psqae o. par la p'ni d
plorable des saeatsliti, il coaveakit
dlredar. brutal poar qee loa ne
(At pis tax de mo'lessi oa d'.nco n
f tence, aa rrg-rd d*s goavernsnts.
voire du popalo, tsign sa ser*i
tude centensire, il fallait oai qa'oa
ae vertlt pas dana le depomme,
qu'on >c une 1ms bien doae, que
loa lat fans ement bon et que
Cife bo-t i*s nrfa.* i impo I .
N*.urait-il que cela M- M-r eron
n aarait pas diantit de la loa:tioi
dont l'a investi U confiance da P
lident Beroo
Nul doute que, s iaspirsot des
ouvsnirs du pass et de la politiqus
du fiouvsrnemant qui veut taire la
pat Is plus Is ge possible au peup'e
tfta trop longtraips dsns l'gaonn
ce. il re soi comeue h t, It h a
tcar dt sei im,a tntp 'e 1*^_____________F. BON Y.
Les Cours
\ NEW-YORK- S-erliof 44811
1 DolU io,f
PARIS a Par 4S4 voix coafe
ie:> Is ebamb e d s asputs a donn
a Mr Poincar tou'e latitude par
(O liauci diriger la po.i iqa; eu an
gre de la France dans W mme
arientation qail lui a denn d puis
qu'il a ptis le pouvoir le voie de U
chimbre approuve egilemtnt l'altitu
de du gouvernement dans la it.eate
conferauce de G.jes et hisse ie gou
vernemeai seul juge de dcider si la
France sera repi ente la conf-
rence de la \Aiye. U rserve sjBjefli au
gouvernement le droit d'ag-r seul en
v-rs t'A emign' en cas de violation
la ante du trait de V.railles. C:
vute t obtenu apii une s*ance
des pus orageus s quon ait vues au
PsUis Bouibjn. A un moment m-
me Mr Cbasiamg Goyoo, vice prii
dent de la chambre, qui prsidait ea
l'sBSMCg de Mr Per:t fai ob ig de
suspendre la sance d,-s voc (e a 10as
dea communit s. L: presuent du
conseil a en quelque toi te M trs
saillir la ck imb e des c muls quand
il a annonce que des icniativcs djn
gertuses se Msaieut autour de la
commi ssion drs rparaiioos pour
manipuler les questions d emprunts
in einatiouaux de telle hia a ldui
re la lclamadun de la France con-
tre rAllemagae.
Mr foiucare ^a dit que conme
chef du gouvernement il avait don-
ne comme nsuucuon aux dlgus
fiar,is de la commission des iepa-
uiious de re pas ac;epter les propo
s.tioos L'incidtnt l'est proJuiiquaud
Mr Herriot, diput du Rhoe, chet
du paru radies.", a acut Mr foinca
i d eue iopous.ble de 1 chec de
la question des cinpiunis .oterna-
lionaux qui devait lire naues a la
loafience de Gins. Le prsident
ou conseil ioteirompaot- Mr liernoi
a dit : |'ai igj ainsi p reeque jetais
persuad que la question d'emprunt
nirntoaal tait trop troitement
ei trop dangereusement lie i cel e
de la dette de l'Allermgne aux allies
et ) 1 e suis pas tiomp, a continu
Mr Poincar. parce qu^ dj autour
de la comm ssion des lpar.tions de
dangereuses manoeuvres c.it t fai
les pour subordonner la question
d s emprunts interaationasx 1 une
p us grande du.tnn de nos rcla
mitions contre I llemague. Aussi
c. mnin accepiaot an respoisib lit
de chef du gouvernement, j'ai donn
comme inst u.lions aux reprsen-
tan s de la France i la commission
des rparations qu'ils ne devaient
pas accepter ces propositions.
Dans les milieux de la commiss o 1
des rparations, commentant les re
marques faites par le prsident du
conseil on a dit que les banquiers
s'taient Mo ivs en prsence de deux
alternatives un petn emprunt tt un
grau 1 emprunt L attitude du gouver
nement fianais relie qu'elle est ex-
prime par Mr Poincar se rapporte
rait i la conc usion d'un petit em-
prunt. Eu ce caj la F.auce ue coosen
tuait en aucune fam la rduction 1
de ses rclamations. S'il s'agissait)
d'un g-and emprunt, on pinse dans:
ces mmes milieux que l'attitude du i
gouvernement serait d fhrente et que ,
la question de la rduction de rda
m t uni pourraient tre discute. Oa
dit aussi que le gouvernement fran
ns ue considre pas comme un
giand emprunt un milliard de dol
tars, mais bien plutt cinq milliards
de du.lrs.Toute rducuon des rda
mations fiaoaises provenant d un
grand emprunt fait, fait galement
remarquer occasionnerait aussi une
discuts.on des dette de guerre con
tra.tt e par les allies envers les Etats
\S<>ctton de la ft
f urntationscolaire
Hier matin vpi8 :., 9 |,Bureg ,w
prsident er |e S-crttaire de la aec-
11001 da la frquentation ecoleir* ont
vnit es qnartlere p^puleox de la
raiine en v.ib de I installation de
Jijog coles primaires dont l'une de
lilloR f t I Autre d arons.
SorOzooei ina^-tes on a relev
ne moyoniid d 5i:t enhn'i d a^
scoifire. Snr ce nombre il n y en
paa 60 frr>(|uantant l'cole I faDk
donc doux cole*, de d mUemps]
dins ce ijuirlier i c'est ce .1 ie la
action de la frqueniBtijn scolaire,
fai're l'ilhanco ^ouBt, va
On cherche en ce imment rurne
un local a cette fin-
Porl-l-Piii
Noire ville semble plonge .Uns ..ne tristesse
morne nou< .gnorons roulement ce qui se 0u
d.ins le monde politique. r'-**
Noutavon lu vm un vit iatri 1, kutani
pro-
Concert Justin Elia
C'est samedi soir que l'orh-stre
luitio h'ie a offert le concert annon
ce au p ont de la ch>pel e de Saint
Louis de Turgau. Uj pablic aussi
nombreux qa lgant assistait cette
fte de l'ait parmi Irqael on distin
goa t Mr la Prsident Louis Borno.
accompigi de Midame Borno, M
le Haut Commissaire st Madame
Russell G-Te au coionrs de M ne
Agel, M-l.e F d'Aubgoy, Je Mes-
sieurs G- SiUi Car s'.ioem Marg'oa,
Heureaux, Caaez, ce te (t fut un
s ou veau succs pour l'artiste
La Pr re du Soi > Conctr o en ut
mineur, Polonaise en U bmol ex
cuts p,r (astin Elie turent couverts
d'applaudi semenls prolongs II en
fut de mme quand Mme Ag;l cbm
ta l'c Air de M.ne MadeUiBi f, e
quaola?ecun: di ton tm^.ccb ,
uoe vu x h im ite. M I e i \ b
gny rcita deux b T e< pssitl Sji e
vraiment grauJio.e et p -ur laquelle
nous remercions (usna t'ie et es or
giQiiateais.
d Me Korno. l'resident de U Rpub'iJM
Prek-.s d Arrondissements f.eue Circulai- i
duii un ell-t rnerveaieut sur les etprin On MM
roue I nergie vitale de ce ccreau produ,,",
qui ne rve que la rgnration de notre .av
BaW Nous constates, en t.Tel. qu il Uut i no. e
Chei actu.-l po-jr la ral.sai.on de ion prograu.ne
le concoun a4 de tous le bons ciioyens*
l>rr.anch; a8 du mois dernier. MM M
et l)el.lleO.,m..nR!eso,u,cnu 'h^tSf;
envrj. de L. Coupe, sur les luu.c". 4e
Pl/esu urj meet.nBou U litmaiw du Prs,!
dent a t lue. explique et con, c,ee W, EL
unts de ces rgions. Tous de de-|arCr unialT
ment q,e le Prsident Uorno e le prernier Che
iBm q., .h peu eux a leur K-gS
Ces Kens sont au comble de la jo,e et soot e.
tr.m de cot.ser entre eux pour u.rc d.rc de> mtlici
po^r le maintien de son gouvernement et la cem
er/ation de se prcieux jour.
__ _____ __^_ 5 **''' ''"
Ctrds "Pdpillojs7""
Gala en I honneur de Mo'ire
Hier malin ds 10 heures, Roses et PasOlaSM
Offraient aux lub.tue du Cercle rBlai des
runion i,.t.ra.-es du prera er Dira .nch- .ju mon
un peut gih en l'honneur de Mo ire.
C'est djbo'J le vio.onisie bien connu .Mr
Alphonse Jn Joiephqai, accompagn Je Mr Louis
Romain, nousj>.i-c uot nouvelle ion l'oceuiM
d ..ppreoer son j-u MVaiU dans les meilleurs ...ar-
ceaux de son rpertoire.
Puis le ter acte du Misamhopheest jou avec
une admirable tluace par les mem.nes Y. Dc-*-
lOUCbes, Il ju ner et Li.u-aud,
Buuite Mlle G. Vilmeiut/ et Men jeantyei
cuten. Bjreebrlo, au p.ano, l'une, I, SSre a
>o.r de f blie I autre Oui laume Tell
D'intressante posies lurent d.tes et l'on du
ta |usqa a miJi pis,.
Nos compli nents a Roses et Papillon ui
v.-nnent de clore m brillamment leurs reun.on.
httra.re. Nous |eu, souhaitons le mne succ*.
X la reprise d Octobre.
La f'e organise au profi' de la
Cbicelh du Petit Sminaire CollR-
S Mirtul eut lieu au Muse de l'E
lablissement hier diminche. Au prj
gramme comportait U belle p -e en
vers du Pre Got : Sin Silvadora.
Comme pour l*s deux premires re-
prsentitio.iv cette pice lut jou--
avec une m i *- exlraoriioiiie pu
1-s jaunes >' s le 1 Elib'issemenL
LerebourS' v un ]fu pirfau, a su
incuner le ii ii oav gteur. erran
sur les Do 1 1 u e;h rche de la terre
inconnue
L?s conj'ors aient tenus par
les dam*s p.itroi >->s'S dont nous
vois d|i pub ie les noms.
N us o-h i 01; q- pr e i d s f s
scmo..,b ci,ore,a uses de temps au
re. le Sminaire ait sa chaprlle car i
st l-mps qu; cet imposant Ehb'is
| eme t qa a eu i fomer tant d'hom
mes ayant oc up et occupent encore
les plus hautes places dans notre
'Socit ait une chapelle, digoede lui
tranger
P*r cblt 1 Jj \
COMSTmiNOPLB- L'an,bi-ue ataa.
came a rci i un- COptO llgraphiUoe 4M r.olu-
t.ons mn par I aise nble de u po^ulat.on trec-
que deKjman p.oceuaai coure le. iccu*uq
a.nricamesde nuuvai, tr;cicn imi,.., iu,
minorits en Ampol.e. t ch logea Ro ne entre les reprsenta.^ t ,rcs
et g.ecs pour prp.r.r la vo,c aux ngociation
de oa.x entre lea iMmaarasau d'Athene et
d Angora.
BHRUS DuBdpedN de Htrlta annon
que la commit on iaierallic a Mctar 1 tat de
sirge dins !e d stricts de Knto, W.li, (Jeniw.ie
H.nd-.hjrg et ltvb.uk 5000 ,nsurKs auraient
tente de s emparer de Itvbmk mais en auraient
t empchs par 2 bataillons de troupe iran-
(a.ses et italiennes
r'AItl* La COU mss.on des banquiers >,.
lourne j.squa mercrej. ahn d'obtenir'de a'ui
ample renseignement, -ur la t>aj,e du crd t
l'emprunt prop ^
n.Br-ada* Be Ta ' '""' ,0y*le Ro-in
e r.nJra a Belgrndl .a vm me pri>ch.ine pour
assister au tn.ruge Jet. p locCMC Marie et du
roi Alexindre.
La rmonie nuptiale aura ,ieu U Caiha-
drale jeudi a rt heures
UDVPeST Us rouuats partie! de la 4eu
xime partie de> Utlotta parlementaires dont
la premire eut Ueu dimanche montrent ue ie
gouvernement t uoe Inn majorit dam let ait
ea loj circonscription retantca w*


. m*hn
Pour les grandes vacances
Occasions exceptionnelles
au ?
Comptoir FrrmcO'Railien
Voile iiantie d lites couleurs l'sone Gourdes tS
i'MJt
Voile rv I0l
Voile fantaisie
Fleurette.
< quadtilte ti. m
r-tarai nu
'loile Vichy extre solide ponr enfants
Ninsous,s de toutes conleuia
/ , yra ii i <;!i* ray*
l'tK ala fraoaiie imprimes
uruandys de toutes couleurs qoalit extra
Crpon a bsrres
Piques blaocs
Cipe de eoie Mariette
{l| criatslline
SQ'ierp dame
Peudant a mois de Juin seulsmsnt.
8
3
a

.50
:M
'2
450
I
tf
0
20
PHARMACIE
PRINCIPALE
H. CANONNE
40, Rue Rfaumur
88-9C BOULEVAHD SCJAS-'OPW.
PARiS
vendant
LE MSILLSCn a:i..hi: i>0 moitos
Produits des Pmraiires Marques
et wujour de pnattM toHfcaw
UNE SELLE QUALIT :
* LA MEILLEURE
Conseil d'Etat
A II sance de ce maiio le C.on
st il d'Etat a vot tn partie les rgie-
mats qei doivent rgir ce Corps. O
rirejet lut piseni pa(r le CoaseiUe
hnchereau.
Lecture d'un mess g- du Prsi-
dem Boite tut en- u te doone>qu-
commnoiqte une letue de Mi B
Dmch:, aucie.i ch I de Cabinet du
lituveru. m*m de Mr Duliguenave
adresse a M- Place David, ch*t du
Usbinet aciael Cne lutte lait savoir
que M' S Arche-. L A'cx-s ttC, Moniienr Elle s.iomon ,>l retil
Mya.dou ei. par crit a .mettre,c0.aimt,ment de \ tocit 0t Mr
Wui deai'soa au Prsident Ua>iiiJohn Bouloa, qui a en assnro l-v-t f
gueoave. Ces lettres de dn.usion e, le pggg,^ continuera les affaires
ont du tre importes avec Us archi SOns le nom de John Bonios
'Avis Commerciaux
B. A. Wolff, Ctonairae, Haiti.
J'ai l'honneur d'aviser lu pub ic *
inrl, et le Comme.ee eu particu
lir. l'ouverture sir cette plnc-d
ran m*ison de commerce sise II i>-
Couverture traitait: d'iraport. d'ex-
iport, de omraission, et de reprien
talion-
Gooaiva, lUiti le i- iiiQ 192J
B. A WOLFF
Par puite de l'expiration de U du
ra d la SecitCommerciale She n
tnb Jt Cie il eat donne avis a a pu
blic et tu commerce que cette ici
a cess H'ex ster depuis le s Jjip
courant.
!

vm pnvrs de l'es Prsident.
Sur une cbsetv. tion du Conseille!
Boucheieau'A savoir >i le Mtsartjs d
l'Eicutit devait tie corr pris dans l
teas que MM Ai cher, A tus tt M
ytrd ne faisaient plus pat e du ( o -
eil dEut, Mr Grai droit lui rpor
dit alhtmativemcnt.
'Nais tance
Hier 11 rl du matin Wrrr
Oastsv C Anenai
de un gros n'n
L- rota et
Wes.
Port au Princa, le Juin 1912
Le soussign fa t savoir au public
et au commerce qu'il prend la nuire
des affaires de la ace t commet
ciale Sbemtoe & Gie e> qu'il les
continuer* sous ton nom personnel.
Port au Pkioce, le 5 juin 192/.
Jchn tuLl US
'
RAYON MPIBCIAL
POUR LES COLONIES
DUOOTJBIUB, HrilUOlllBTERlK
8PECTAL1T8
Fran&liis ot Etranjrts
SEL3 DE QUHCINB PURS
Tous produitn en flacon.
ampoules, comprimes, cachet.
SOlXTIONS llYrOUl-llMIQt'ES
BANDAGES, CEINTURES,
BAS A VABICK8
APPAB.21LS 1IYG1NI )TJES
.tour loua iita|rrt
AFr.^EILS ORTHOPIIIQUM
Htringties hypodermiques
PIUft!CiES DE PCCHF, DE VOYACr
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, QuiiiTiiintis, etc.
P-.ije'H de Facture
d fous renscignenunUi
tur damandf adresse
PHARMACIE PBitWmi
43, RUE BAOBM
8-50. I8L1VIM SEBA810POL
PAHiS
K\ISON UNIQUE
ajCUNfe SUCCURSALE
ri e-1 Kii.."c ni l'Etra.iger.
Employez la
RROSIN SHEL
n'en
U< mondez ceux qui n'en nervent
i umire brillante San* odeur
Sam fume
la GASOUHE SHELL
I viitie un rendement r,rn]VAU
tvprieur pr kilomtre ^UJu*iE
Ti* volatile, ne $e ^cEir^rri*
iarbcni m* EBtlLACUE
Kroeinc OHPI k
Gasoline UUUuLl
Asiatic Petroleum Co l
Roberts, Dutlon & C i
ort-au-Prnc
' Demandez de 'a
\
r^zzcZS&s
Convocation Mesdames Horin Auguste
mit Haitir.n Ha i
n m" an tri n
C1CERON-
autant se leiieit
lia Loterie St iVl;.rti;n
A iceaMon de la f e d"h'er, le
billtt" du d^nTime tiTrjr.f de la La
lerie S* Maital o t nis S" en'r
Les bnfices da la i o'eie 'an
jusque n"vp| ode ,x laivrmeri
flect' 4 la '.h pe'le du Sro
sire, nous e-ip*ton qi-- le ruhlf
l.fmprssrra denl.vr >| bille'. L^
tirSe v M t'r tas a 'emlie.
' Nous donre or s d ma;n la |i des paiM de venir rteua rappelle
1001 lOtsi la l^te des !o's gagnants
qui ro"t nombrryx.
Lr prix du b Met rn'itr est de Un
tUt, et celui du coupon. 0,20 cen
uaae oe doMsi ou une fiourHe.
Il v *< a donc rour toutes les bout
ses et ouier les bonnes vo'ontt.
omit Hatien de
l'Alliance Franaise
Ltsnerrbr** se la SecttM ttn-i
nine de et te Soc' font r i *' s d e re'unir i Ci VaiiCts le Mec ed<
2 lu r, ik% 4 hies i|J, rour prendre
lesdtir rei dcidons concroaitle
Cnnc Bil O'ga t an p-r fit de 1 os
oeuvres buman tairas et fix an same
d 11 Juin prochain
Le S ciiai'e ^nnl adjoint,
Camille Lh itson
Clyde Steainship Cf
foreign Service*
S\H Baracoa* venant directement
le
de ftetv-York *%t attendu Porf.au,
Prince ver US du courant et laien
le mme jour pour* Kiagtun t foi
ports de la Colombie.
Pinc U 5 Juin iU
CLK&MM'S, tigeat yaii'
Pat au
M. F.
AY1S lHOIlSBt
Ati
Le Bal du Comit hatien
de l'Allia ne Franaise \
CHe Socit org^ri"-, nn rrard
bal aa picfif de se oeuvres hnniini
'aites I. sera lien eu lor| de i'Auo
natirn de Hemmes d'. iair^i Angle
* Raes du M^g Dedojclits L promet d'tre ':- jnl
lot.
La raite d'ert e d'nne rers^nn
it r trois gourdes e* celle de famill
( luis petiooaes ) de M r.redi pro
ch in.
4 Ai mue Octaxt Grard
Cl" mp de M"r
Pensif n d tactile. Confort me
deir.e prix models
PAR 5
6r Le chnffenra roemb^s actif' dn
Syndicat font inviiA A se praent*
eu locel du Syndicat i Avennp
John Brcw > pour charg^r les rai
t* bl'C*a ronlr ce'lea roses
A partir di> j de ce nmi la car t-
i) n" tprs de nul'* floar.
Fait p\\ local du Syndicat ce 1er
uin 12J
Le Secrtaire Luc PRUTT
I es cr'arriers oa\ oit aoumia
>nra litres con r* la faill-ta 11 Mmad
>* Son, font invi es i se prsen'er
1 Ci se (ire reprsenter ,v#e roo
voir rgulier su (lr* n* dn T bunal fait
de 1re I stance de Poit au Irne.
le lurdi S juin juin cmirart dix
heures du matin, pour assiater i la
vrification de leur crarca confur
mmeot la Loi.
Poriuu Princt-, | 3 juin 1912
Le Svnd'c.
Leroy CHASSAL1G
Remerciemeni Vente de Chtrit
Mrue Tertullin Vieux, Mr T.ibius. Les Lundi et Marii 19 H 20 Juin
Thrasybule, les familles Thrasybulc il v aua une vene de cbstit su
Btiearutrea parente et alliai renier 'profit de otavr s hu^aniiai',*s du
cisst bien sincrement loua ceux Comit Hatien de l'Alliance Fiar
qui leur ont donn de, preuvus de
ayrapaibte A l'occasion da la mort
da regrett And. Tl.rssybule. Iwr f'JJJg'J
fils lire, petit tlls. neveu et psrent, J- excp 10n r
Mf I leur .llectioa le 17 ms. tJ CM Varits. le |y d
ooftr, A I g| de M ans. .la cl u il y surs un F ve 0:ba
Ils les prient de croire, eo retour,lus.
ft leur plus profonde f sir mie.
Port-an Puuce,
ANIODOL
Le plus puissant antiseptique
ans Xf rcure ni Cuivr
ulTnt U trll d* fa. FOUAID,
ChlmliU d* 1 Inatltal ttitr (1907).
Dtruit instantanment tout las microtivs 4a la
*. du Cholra, las TtTT, Di rrhm
t Dyimnfrttm iFym oh avide.
MtlADI
lndttpiable gg jg Epidmies
loua
'"''' ',;* "" i y trouvera toutes sortes doh
travaux d'a'. ) et .
a vect des rb|-s f
DO i Vais ,r*aa aalllaras daai
aa Utta 'aa ,oair Mai lai aaag-aa.
. ssatw t rAwoooL, at. Sn . BBSnifea, eaaia
la Vai ToaMa laa f karma M aaajaajat
A Vendre
Harnai anglais
Chez Alphonse 11-y< es
le a-sossign, Dire-teur Priai ^
rt l'En-rgis^cment et t:onseiStsiJ
dos Hypothque, ** la Jqridisrii
de Port at'-Prince, donne sais II
aux qui il pa)B'tieod Choix ''a Mr 3'me-i iesnj
rorr >r ao't Co Bin-a aiaaatsif|
an il rpind da sa aigiatrirs seiil
d la i->rane prop're> et ce, en vu
dm artice 80 et 81 de isletsat
se vie de t'Enregiatiereent.
Fort-n-Piirra. le 'er IsU il
Unsc DORSINVILLI.IT.
Caf PorlOmRico
CordBsar J1-"
Ali o lier drioats ]'
Kola JJ
Saudwiebs
Ice aret m ;y
Prou. F CUEI3AS
B U G G Y S
En vente chez
L. PrcetzmannAaGERHOLM
Eue dn Quai.
a-"-.'
Antoine M. alamas
le 1er Juin 1932.
Auto Duick
Ec t bon iat vendre. Condi
tiaDS xaodres.
S'adresser M. Geo de I espi
nasse.
Hge Aniticaice.
i Sel Fros
I Tour remplacer le < Sel > dars
regme-.
Le Sel Fros penl tre employ psr
tous et est moisj-u sab'.o dans les
rVoiea
I Ea vente an No <&* da la Rue
! Amricaine
ftent et crtr pour son intrmtmti GVenttlt.un service ptrmantHt du
Patrons. Revue et Gravures de la Piclorial Revieu, Co. .
Us patrons uientilquements prpars Permettent aux amitturi "4fi^l
per/et tion des prj'esstonnelles et procurent aux professionnelles l id< * tour de main des coupes actuelles Leur simplicli en permet l'usai *
et leur prix dt 35 40 cents Or est d h porte de toutti Us bourses.
Sous recevons :baqut jour des remerciements de personnes qui r*jj~
forts bordereaux de eoutwe pour la satii[dction tmmensquellesttreHtdfl
icr~Snti-go"de Cuba, Oromivea et.*, i (iavVei de la Ptcto a' R-vi-w j.
Pe it Qosve. heve^ donc voir t*j;TALAMAS le stock comolrt des patrons
D' retour A Port an Prince vn.> sortes, de tous numros /> ur Dames Fdiettes. Gar-ir.ets.
\ O il repartira le rr-me jonr poiri Les gravure*- renouv l{f\ chaque /na, vous fmriutsmi '*'
Cso Hatien, Ssi.ch.x Ssa Ji an t le les plus r-cint* de la vwde,
Hvra Duit'pierre \aUe* trois coups : Venez choisir, dt n* myO"1 w ^
Fort au prince, D ju n tt.'f veui coraiiHi ; nos gravuris supplier ont la modi t le PaM*
L'Agent t. RUBLLLN [ke.rmomt tU i i'cariemw, b instinct*, te P*fu.i.
Comp inie Gn^
raie Transatlanti
que
Le ps m. bot : Macori, 1 parti de
Bordeaux U dO mi e,t attendu la 19
vourant, ,i rspaitlra le mme pur
i
1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM