<%BANNER%>







PAGE 1

&kUm* ^uvefieT lrangres I Plir le Peuple „ 1 // n'est pan possible, au mih \ lia In einilitltinn Oit N0Ui K inr.UK Dnena // n'est pat Htftvfr. a" *'**• d la civitisilion qui nous n" fai.,11 s dit que po.r l.i il n'y J-l'fcS* ^L^irulEZ acuo doate qu'an fait pesa.t dans '^•^"JJffiJl-/I* la balance contre la commission de* 9>r f tentant ******** '* .' rpmtions aussi bien qae contre la nisttiee l%m% Mifl PARIS |I—U commis on des re ^^^ ^ y Qw ^ ., a .^ ^ qa n ille, ne % >cMn parations a approuv entirement la t C0Bvena |es Euts JJ^,^ , rponse de l'AUemigne i 1 ? t ma ri ent reprsent* i la comraissoi Lm, rponse de V A l lemagne tum et a dfinitivement dcd drc corder a cet'e puissance un moratoriuro provisoire rour ''anne 1922. Le texte de la lettre d la commt dts rpirat'ons et i 'a oci' d-*s n> t ons. L's Etats Unis taien* le seal pays qui a a pas rclam contre les rpara ions et qui n'a pas t atf'Ct par leur rglement. Cnnsqueraraeo' les Etats Uais taient strictement im psrtiaux mais avec rVI-m^ne, I* ni /', u crire, plonge dms l eupertliiion -...** Prsident DOHSO tranger Par cble 31 Mai m Mais te 1 eut rdifl-'S une sance qui a dort p ^^ Iu|i ,| Grtal Bretagne -t plusieurs heures. La dcision a e !iasij es i nte .esss du -onne-ceii unanime, le dlgu trarus y ayant, ^ Ils eU enl j n tr ,s a vo r La IH Mil fia pris pat ma'gr h mmeur dune op rparat-oos nso en' or nr que psiUond'unepatt.e delachambej esilex rllP3U ontd b l ul vi-, nno. qui avait cau* une profonde inqu tude dans les milieux de U comm s sion pendant la journe. La chambre des dputs a mamfes t ainocrdhui une oppos tion subite l'accord de la commission d;s r parations avec 1 Allemagne Li com mission a t avise au moment qu elle allait entrer en sance cet aprs midi qu'un tien des membres de la cbambie des d-!pu'> s opposait ac cepier la rponse de l'Allemagne i ses propositions Lacommiss-on avait l'intention, a-ton dit, d'aviser le co mit des banquiers internationaux qui tudie la question duo pr tranger l'Allemagne que la rpoo se avec certains changements attendus serait accepte, mats en prsence de l'onpos tion du parlement Iran cais on considre comme douteux eue Mr Louis Dubois, membre franais de la commission et qui est aus | si prsident soit dispos agir avant de s'tre consult avec le gouverne ment franais. v--ser la bilance du commet e nu dial. Il n'y a au'un d< ute a dit L'ov I Geog:. 1 abssnc 1 de Etats U "I iu monisme du irait de Versatile a comb son quilibre l'a rendu moi 1 fteoui q nlqoi jours deplain tpj ritr** u is pervi • oer.t d a. >M nnnrtiefa de l* de otndanl ri ^tro |nr intern'a D-A J -" 'oej ..oiiTes dins un tunnel Le d.riillemeat de deux *aeons provoqu l'arrt du traio on suopoie ,uc l hommes ont i asphyx. par la lu.nee ici locomo'ive. ,. ^ARIS Le Goliath tranipi tint huit 1 dix vovu'urs quitta le Bourfei pour ;roylinanennt les vovaneurs asM-t r au Derby d'il "'•m >eux aut-e* devaient pair a m'di et atterrir or*, du chimp de sonne* Steve Dviaghue gigna son 4me Derby sur Cap-.ain Cu id appartenant A Lord Woolawm* on. ROUB — Le Minisirc de l'Agriculture ll-and ni a visit 1 s diatnetptroife d: FrOMnti a I extrayon pet oie deux 'tes puiti les P US rche. d 1 il l'un orodu'i } x) 001 i re$ a mueUe ft' BELFAS1 Apre, avo r att .q d fis cont Kcs spci IUX qui turent tu, lin mitiers il'u nirent en mcenlieet s: sevir m d-bJiib •. les nouies urent Je miuaillei^es 9 tu, 19 bLsss a Chl win k Midemoisrlle Millory, chan ioi am'tricai.ie de tenTs a .e bittue pir Alid me ftet nnh. W\SHlNlirO>l Le thi rfist U pr^posi io du Pcrou re Mivt • I a bitr ut Jla q < %  son Tacna Aritainns la rpwte laine une porc o. ver'C aux ngi>cia ions. HO.IE L-: Paos fie tt a ettV hier on o,em: .mnv rsaire il a rns GLNtVri Lt commiSMOt nomn'e pir le giuv me tient su se pour relier le d.ffirenj de ironti e en reVene/.ue 1 et Cdionbia prti-a PTO b benent pouf lAm iiue du bud la se naine prochaine bile est compoie d experts pr.ids pir le colonel Paul Lar ly M VDK1D — L'ci imprantca Zita mit au mon de une ti le hier mitin. BtK .IN — Les 1 n'omtions d* Vvrll sont de Hier rjrde 517 ha'esv jeudi de Madame Louis t*r H rt bril'anta assistant a *L gu"'nt 1 s ajancM ritt|,.1 nmeTcedeRou C ritres du mstiilau rch des laiates, ... ... ,7 '"S* -lotiiestttr-ntrotj 1. Avis Impoli J Lch'uffaur* m mbrei S/ dct aon invitas a ni HII loil di Svili-tt ,i u i, John Brown pour echiQgir 1, rb bl u' j contr celles rosn A par ir du 5 de ce onoia kti j u-> te' a de nulle valtar Fait u loctl du bynaiieat ail 1 MU 1922 Lu Sicrtaire — UzH\] Cia-Vari CE SOIR e itisque fin Entre ; O) SAMEDI Le professeur Rafal Hl d'ali natation i;e raiaona lll mi *| l0 ,, e'marb contre 31994 aillions | c-naua laomanta piu'ii j nt e ir, a apo'tatioat la commission des rp.raiions, nom mtii Quand on pense qte des un V.EMSEMr Ss.pe afom.' un iiveauei r 1o n-rn CM* Vtr.V* aoM 1 mea ooiotnilaa oit '. sj*poBd4aj.| b ,"^V!!?*:" l .L r ?.'"r?I_I: u l..f i?ItVi~'.-'l* ^o• r9 d o^a iii^titioa,pin ta capt l 'ion de* d 'ai, de D qoml e r d*le moment tout ce que j ds re c'est qu'il ny a aucune raisoi ie d saccord entre la France et U G toi. Bretagne. Tous les rens.goemeifs a ^ a MlOCteUfi nmi an H d'D^n^-^S b net dans leqj-l trois oJrcf.-uilles Intrieur. |41 \ h „ i' r ^0 n netee sont diinis aux piiallerninds. ••01 aeiniu Le parli JO U J di n4:ri t C < nnon:e q l'il s'oy>H i'i'tos S)!' s.ra a un ininistr.de coilitioa bourgeois*. ma ricri' et va iEntre : 2 gt :.! La Maison H. Silvera ut picnncic HHK-•t oates les re;iamatioa> coaue 1 s ai cre par la raonse de l Allemagne U-^ siQs aU;Uie reoa se de ce que la a fait place de nornbjeux dou-es. Grande Bretagne dot elle m ne en Dans les milieux officiels, aprs un a ; ouUnt |. s r ara 1 n; alhnai examen plas approfondi, on se dedfis e a ^ Ll(jyJ g M g les de leS andecequtcedo:ument veut dire dej ^ c; payj S e mju.eai i nos bien que la question ne soit pas offi dliraient soumise aux gouverne ments. jusqu' ce que la commis ion les lparatioos les leur commuaiidoaQ ioas i a s or n nsvouls saas \ l' 1 . qa, si elle le fait.la repose est soi; f asse re[nise de ce qU QJU de/1 ? Grnii;ai. Di|llnl, flamci er G> Nous consentons pututemn 1 riff. i-OTBEl milliards d: lifrei sCertiag. uns que nous de/on> enviroi ui ni lurd. est il poS'.ib.e que aou* re:e vions un bn tue ^u vi'ant i c lui pour lequel uoa;sonnei p 1 eotrer en uguiaiio is. NJUS avons un inrc antra que calai de : .1 ceiui de gtaad om.n:ic -cier ceui de uraad cjm n:ic m p'ement lexcutiondes rformes pro |, f0tl oot mises et les pa e neots dap'il le pro j rsmme fil pour unmoaoun partiel. Seulement en :as de macqu: ment dans ceux ci la commission eu rfrera anx giuve:nementJ Cas mir BUflUil no veautVs Diagonal noir iup*ne'i'. *L ii>ie li 16 un • li oon • cl- 'ii*es. ti '<> i lr^ps an l*w Ay draps ain*rifi*ia U.i V .le bl ne cirromi * J u r *L bUiic et couleur ilrgmdi oouldur A'erfo noir et bl u OIIF jupe*. Di a'sebhu'-e 0 lUf 00 ir 1 ppes. foiWiidlj j-iv 9 Toile a inp< t) f li U.imkr* 9-ip'ieur p ur c • ••" I J : l l 'iule ir aiif. ^ lions blancs s ip ri- if. U ck b; me Kik b'anc D.-.ll U u glaii' D. ill c LOI bl 11 inj t .p Sa i 1 cli ne p ur 1^ blu Lloji BcHie 1. Wamo %r qui Entre : i 50 tu allemands feront de leur mieux Uit et M refusait i en excu er lei c auses, a Fra:ice ne serait pis laisse seule pojr en exger I excution. ... Nous sommes pour u ep'itquede TrtiinRfSLlovd G-arce exp. audution e. de restnction.a -pni '^ FM t t*gn if M ner^onae aanf ^^^^SmmTTSM^ d.fd;ults quvonvs f\ ma M la na-t, de no. agroanioa chambra des communes, a aeiennu T %  n*'inn m e Uiit de Versailles et a dit que gae ,nco.nbtnt an.s, are; 3 onsib ; !.t \^\^] liait tait que 11 •*•• ,n 1 ) u s ie a F nce m 8 r PJ ,„ :i >ma gurj Br->t-Uf>a pour pnfan B -un. I idin hiad c ml uni." v J.' -f mises, Piqu couleur btntl poarchimisea UjavnM" tm Venex voir avant daller aille** vous serez satisfait** • Intrianra aat • %  tandu*, a sont craiadre. a& v iaatt %BSr S|iv= VZZX"T*ZSi Lasrdeottes en nelle politique de ce p yi. tfraac PAItlS— L e M niair de l**Vgr|nl tira aanonc-s Pharmacie W BIIC Place de la Paix Vint d recevoir pir las de-n'ers vin^u^s un gf*' 1 '! ""' j 4 !" ^ .. ,,_ %  I>Q • f -M. *• Pt IIS— 1M niJirn (18 r \J r lC U Yint ut rfcuvnir uir II uuitun VI-U-B •'•'" %  : .„ -i eaetune chose .dont {•ASMjfLkl itUitlOil e>l J* !" J£ ,!••" MS* S daU . frnnal-., de. produite chimiques e-. des droga* trs certain car le iden a ma .Insq.a Wa darni-a ont fracheur allemande. 8 m4.icaina ^t fr.no da ; *" B .\AWiilK pi 1 Bulgarie "Uuencs a i.laon des c.rcona| Eaux minrales d, V.chy. de V.la. .t de 1 iPJSi n?r\ipul.rement bien vu' SOFIALa premier Mmhtre tanaas ttoaosphriquaa dfavarab ta | n 11 r J ll ^r..r.„,n..ni,„iH U ,.nr ?Lnribl/meni connu nulle part Stambouliaky a inform hir i. Bmr Cependant las p^rsoectives des rcol &Jf^?nrnt Portaa g-'ouia Bulgare qie le O uvem. tes ae aont amlinraa pendant le naus paye.. %  v. |maot par les pavsans at l'nc a alit mais dernier. La commiasion des t Itaalan dis politiciena, le Pr Le Prt <*e ' BouB .aisi, a. dit il. na-ices de la chambra a av.^e M aident dclara ie la raison pour essay devoir la raids -on cVA. Poincar qj'alhn-n -a-pas e x. a er i m,.,,ni.nn t Tac in Q des mais le roi .loi t se raooelar q ne caa' i p-oat sa ft .va sLe h.d< t le F?.U%\ a?"nH^^ l!%i M 'taille e? quart MO • Kslt nn d lit da Im. la ta ootiCieoV est que l nouvel nous "e pouvons pas fine de u. un d -s li I e o ,v, t pa e.n runt aidachose le* empchait de a p s.dem de la rpobliqo* a aat Ih i-maiia une asola m. sur a cer leur vte au dt.iment de la fait de la vieille l/garta. N .a paie f g d bi anc r '• b idgst M sur la aisaa de lEta'. aioutant que, d.ns rons lea rpe.aions de gu-rra ai pjiii-qna daa rpara nous. le pass, tous ces prircip*ux poiiti nous so nm-s force UHlenoeobU espraient pouvoir tonjours grons ceux parmi nous uni o.t o, trouver dan. 'a caisse publique tnsloaotf la g-iei ra a e. Ra luar la aaaex d'argent pour leur permettra paiement la Bulgare d'aup.rdhm de vivre largement et d eatrete.iir est uae amie QOUtela de (Alina leurs familles Paria tous las ans. gne et da laHaasie mais aucua ttrt Les Cours PARIS lInrltnf 4t V J Dallar a.eii^ Vittel. Eaux pnrattivea Carabana et Huoiadyjanos Il iile de foie de mo ue un pnxexcep lonoel .^ Extraits de viande Lieb'g et JJS da viande pour las m 11 (. i pMiilps Eumictine, antigonococcicmaj et diuriiques ( Pilules et Sacchirure de Rbomnol, R^conatitoant des noy Pilules Ferrocodyie Mvjicatioi ccn lylique ferroffO*""" No \rvcolyle. pu'e-a it mo ifl :ateur >in la nutri ioa ^ Lomprima de V.inosini*, traitt-iniiit sp cifljue compi veineunee. Jodogool Ppin, Joie normal paptonia a*aimilble Gaponla G 'odurete d lodure de potae i m G'obnlea B b tud, S ••'•ftiq IH contre I Aalhme i i ni ••* Guiunioe, Uyp -i t USIOI. r no cierose. ArthH Sd. le DIUS uui-sant des Diurtiqnra pjj H 4 'nsi pih Hommel Fa


PAGE 1

kl HATtn The Panama Railroad Sleamsliip Une (jlijae Panama a I* plaisir d'annoncer ses ROM^CHX ant* a< JssM u< e esl p ^ 'nscir des passagers poar le* 4 firent TJ/r U ro en^ pirl s nus: >i 'i1 1 ous cli e *l la ntiaux quipe vo r .f|iot 4' Naw Yile, et h Ira e^e ( en mer ) si sis J jours de jtppiu C'iwce a Chebout'it *:a New York. ti *illenr altaiu n *era ecorslee aux ptsiag.r tngr* Imarprt boa 1 a 1
  • Taux AI ai s de dpart. GitoL B.TOdc'iOJ. Lehn & Fink, Inc SUPRIORITfc Tonde en 1876 BAS PRIX PROMPTITUDE Revu* des Deux Mondes I , Rue dt l Universit Parts SOMMAIRE DE L*. LIVRAISON DU I) MAI i9" L*s profond?*!* (te 'a mer,— pr mire rsiii", Kdraird Jaloux*. Sar li Rusir des Seviets, Gsbriel Hnnoluax, de l'Adraie frme ra o B !o'Bi*re* tnaSbVf* 0 *>''bi? !" B y Knra -"Choeola e >u \ o odra, Hmio d? f<> de More*, ETIHIHOP, Cola c r em, Ei'raiu pour t re essence et -au i!" iu:l"e lait Tous pred ii's rhim <|t:e*. pharmaceutiques et autre artia'es verdabl R Hars u e pharma i. fcPIŒS : Poivr*. Cuiaell Girolle, Aiiis oild Museade ei* te. SUCRE RaFFIN SPCIALITS .(Harqaa prifey Lyaol detnfsctaot,' sr( • trie,* ieiee Amollie u. Talainas pun> 'e rit' pour son hilressnti ChnliU un s rvire permanent des amtux ton-' R'VHf ti G'ovwis Je la Piclonal Revint, Co, [in nuirons scte-i'ifi^une-u\ prparu ter net ni aux i ttro euioanelles et pr Murent aux professionnelles laid: e>ft.ac du et main d s coupes achelles I e ur \implic ti en permit !usa,* d un entant ir pnx l* 2) t • cents 0 A K v.' v h % Jonc va cb { TA'.WI S le sto.k complet des pair ns dt toutes ,i de tous numros p ur Dam-s FuitU s Garnt.tttUt q-avnre* rrnonv tfe* ciiuq te m-u uoa / Mr-nsan le ch ingeoie •' [fcfi/uf ri>Du*' pierre fiilen tro'H ronpt -, Vn-z %  / &f %  -'> de u < rayon la loil'/uiwivie t ; -os qnvnr *u t ,plitr o >t li moit lPalfjn compltera iitrmonit de l'Ecoaomi la Uitlincltjn, et la I J e fec ion lire] la pression au Grand H el de Fraw Iff sasUua'itn uniftea* entre des athirei ne remmmwl' kUiq-iii'vniit m irthti: et .I soijtfae hut luconfoHaMn *4c*ivu+t i r (jiill .o H pw ba liqne* [Ors Vins di uorJetux Kcruge ft Uj..e C \in% viennent dircA-tm^nt d* B iR5*C et sont /iranit vu' w A ir '( lit Jflff • en Exl m Ori'-nt — II. Ao apjQ, Aodrl I) \i. M i 'i; i f t %  • ii | • I' ri li In, |.rt Q | i h vu S en li.j e. !)• v : %  i--. 'i ..s .c. ii^'u; -, i bai .i -* No narn R va H T'ii i"CM I," Oon K I) h %  (|iie d i () ij i i-< — M s loi e Foi iq . H ;. i on FK'X PF. L'V'O (NIMENT Un u Six iroii Troi< m*H par s Mnc Sdneet Oi>e loir 41 If >' r 5 iMpa'teni) nitei Coonrs I iin|.ii-fs 8 44 2\ lr {O 1 % %  r 98 lr ;• 26 II SO Les bj> ncnicntj parient *u 1er r. %  %  13 4* ;hu |uc mois. l'n* du No 4 Ir-J Jcontre la CONSTIPATION prenez 2es COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmacien, 118, J Justin VIARU •( tout M If bonnw Pharatmoi*. fi'iviliin PJI le 'AN MA, du 3 u 9 Maibn v.mc ai x bureaux du journal. ATTENTION Visitez le No 1727 la Rue Courbe, !" " y rouver • LVi'OUsipVie'Tset (rdiniireu, Pe ca'e fiie, nan e ouks bla^c ti "Ji'urs.Co'on d ap, Ua as? p"nr n'np^s "bhnc e' ro leurs", •eslfa sualfl s, T pi*, c r pour labX Zephirs pour ch m ses et P'r r ob s, (iin hinis. In-li'nnes, Tus e o oour robes et chemines, Ile ni deuil noir jp leur, 5iTd ?, crpe de chin Cotai me, Hasin "iq'i ei f in'aisie vepon*. c pps pour deuil, ulle pour voile Mousselioa suisse, j'jaiidH.Paux cols.chemiHese* chpm.scl'es pour hommeschapeaux P pajlft et He lame, cravates Mouchoir* de ;ioche, %  ourhoir pour ri ol,a d? Hara, Forme*de chapeaux dames et lle tts.Bjs tl Mussetfs en du erses qualits,'Bubans, Dentelles. Poudie de riz, jurons iaetai^ie i,50 gourdes Venes , boire. L chaisw et Dodines ^rchand'ues detoutefiaicheureti*' prix trs bas. Pour gurir ou viter b* aiaRAiats • SONSTISATIOH C0.0EI3.N-. %  ET 0 1; liPir SEMENT IIIBAMMAS i\sTRiou IL SUFFIT de prendre 6. l'un do vos x c pas tOUl Id .1 %  : l'./ll mci.t une FilDls lo B" Dbut 147, rue du FaubSt-Denis. Paris Mais il faut exigsr lec vtebles qui oat tout f-.it blanches •t tur chacuno dMjuelle( !•• mot* DEHAUT A PARIS LehnetFinkin. (Maison fonde en i B76) New-York, .U. A. Laboratoires Bloomfield, N. J., . U. A. Extraits liquides Sirops Teintures Onguents Liniments Esprits Dsinfectants Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales Lon li. Ihbaud : TIMBRES-POSTE pour COLLECTIONS tcb J'achte les Timbres des Colonies. Me soumettre "'titillons avec prix pur 400 et pari 000 de chaque sorte. J envoie gralifl et franco un numro spcimen de mon *Wt{inmensuelavec prix courants d'albums et collections. THODORE CHAMPION. 13,RucDrouot Bull Paris ••nt ,ri ilalMcmaM Imprima* *n n*tr Sel Fros l'nnr remplacer la Sl > dan s le rrg r m' L Sel Fros reu' tre erorloy pr ton* et est indifpeDisble dans les lYp-'m* En vente an No f358 dn la Rue AmArraine Mesdames Noria Auguste 4 Avenve 0:tate G'a'd C mp d M rs Te 1 sien i mille-. Confort mo deioe pnx n-ediris PARIS. / unox ( v OSE Trait p'ir (e Sfannoxyl TUBEHCUiOSK Traite par le Godyl SYPHILIS Trait^ p*r le Tiovar*nmbenM*l En injections int^av^ititftltM Dispoxtf J lavant En injection intramunculai* m e* Gluco y M Dispo itifpour injections $oii8*cutvn \% Par tv n e intestinal* Xuppo 91 St tnoffffttte des laboratoire* itoherl & Carrire 37 Hut dn Boor^og e Pifil Viajjiiail Dupoiil 37 Ra Dvioud Pans Aytuti gs-etirX poar Baiii



    PAGE 1

    LE M.YBN n $ fi,, BOUQUTS : f T'i /.•,viendra, /.'.•tfj,-,.;.mmvUle 1. .1. B0iir JJIJ .'r i I DcaMfca/f Cal r;o\$ : rm-a i. %  -.,.• % %  <••'• %  > > %  Il uiii.r! EX nuits : r. %  /r,,-. I i tette, < ri / ;••: , /.. -.-mi. Lit '..', /:. ii t, %  "• /''. Bflf> %  : j EVAOIIF, LE PRTNTEMM Vaillant ft Ilouel. agent pour Hati 1/! '.'Rue u \l ,j. i t Vi Vaillant et llouet. agent pour Ilaitt 1*1"; Rue u VI gi i -t R •—P %  %  Employez la KIM)SI\K SIIEL Vous tn serz satisfaits Demandez ceux qui s'en serv ni lumire brillante— Sans odeur Sans fume la G*S0L1NE SHELL Donne un rendement suprieur par kilomtre Tr* volatile, ne ne EfFJCAnIt car bont pas %  -***<•*•* . EC0SOU1E Ulenlion %  %  Demandez de *a K rosi ne Qamoline m t SHELL -me Asiatic Petroleum Co Uoberts, Dulloii & C <> J or f-'??!• Pf ne Agwin (SOT/V amx pour Haiti Dr Justin Dominil \\e \H Facut de Vrtfc ne d* r| Anit'in ass tan. n'as proftsa u r s Pan ke 11 > uchm?nr ai I K urg Pharmacie F. Sjourne au pub'ic qu'alla i*i Laborato^ e de Donne avis i cli-ntle,au.x rnc'ecioa et trttBlorm son Laboratoire d'Urologia e.i fiioloy e appliqu sous la Dii'fcnou du Dr Hfeoi et h. Sjourn Le lalora'aird es* ouvert tous le< jours d 7 h es du m .tin 6 heuras du s-ir pour ton e< les recherches ei amiyaaa pr >aai Uns l'annonce ci ]oint>, stut p ir le VVasseruian i et li constante U<*8'$CftO' Seront reaes que le mirdi d • chtque semain . S'adresser ta rininnui pour les renseignement/' analya d'urines etS'uc Rsstriqu', Iltaciion de Wassermann R'crion tle'iYboule', Ka.nuen du siUg e du pus Eiaman s matires fca'e. Examen e crarha' Jlbtimino raction Constan'e Ur < S'.runn Jtasntrcha de Sp+ockles ft de Gonocoque*, etc, et*. lifo r mz ous toira avi. f de l'a -e v ••* activa l s pni dte rates ( ti*tkx> l ) noir i, jaunes, rouges et bl ID h s t M >q>e 1,0 lun bus e aiwi d i Uftg n if Co'uiunus)< .Vo J> rc-.0 • iiHudo s la su di e ma q ie commu ta i la n nieutt, la pus .voir.geusrneni COu ne ux Ka s lia s t,in' poi sa supe i i et ri i s'q ie que .oui l'ex u i m aicuo de des p'ix.. allez *#cir. Cli" l'amen gnral x\a/> ilon fj II j-> 1 1er Juin 6 li l, fa mim m I K| iM H' Jo • %  h uo ' n .. d* R f/ilacii i t irwoi'* d l#f > P B-u fin-1 f • ••orge H jj l pr -ii i-*' i • J IITIU lion. for sa ri m e, le 38 Ui 1121' Office : Avpfu Cr^poirg &JK Il us d CofeBMliaion : 7 U hmts'i m^ 5 5 of>i taM' Pharmacie Centrt! Produit* t> lowif tr-aii-htuf. — Evtct/tion D^mat* a{ torckmn mm. — SptnhHfisr(*rtoulet tmhfi* HBXLI fc^ -W. %  -*• H.^One ] onms csaafo : iE fi_ vie houreueo y" r ^ a ^ t* Conservez Vo Fores en Surveillant Votre Sant Cette lettre VO-J drci cor.^n'.^r.t Chicago, Ilkuoi*, U. S. A."J'ai pris Lydia E. Tinkham Comjxjsition Vdjjctalc pour des dran a a n eata de l'ovzire. Tous les docteurs consultas m'ont dit !a mme chose-faite vous oprer. J'ai commenc par avoir des douleurs dans le cot gauche, ensuite il m'a aeitibM le avoir dans les deux cot;. Je travaille Cbej u.\ tailleur et ayant une petite fille soutenir je ne dsirai pac rue risquer. J'ai demand me amis et une m'a dit : prenez la Composition Vgtale de Lydia E J'inkham. J'ai suivi ce conseil et je me suis sentie mieux tout de sr.ite; je puis maintenant travailler masnntitantreveinie. Je recon.mandetous votre Composition Vptale et votre Lavage Sanitaire."—Mrs. MARY BlhUO,45j M. Cr.rpcntsr St., Chicago, l'.L.U. S.A. Celta ".: % %  n'en eft. qu'an* parmi i:n rrsnn noinnra reu chdiju i %  nnaaa et provenu t :'o femmes, jeur.n et viatiUt, de toute occupation. Ce* Isttn ; tmoignent dut vertaes Jets, Composition Vgtale de !.. lij E. I'inkham. Cette composition Vofatale ne contient i>asde nareoti^vee ta4e drogue nniaiblnet peutfitrs prise par tou'e fomme aam aoeone crainte. X otre g t-.jne pain dpeod aaaa doute sur votre suntt. aatves djnc la Composition Vgtale de Lydia E. PnkKam | Lvj!.-. r. NM:.H Mioi.:.r co. kvroi.MAB*. u.e.A. 1 Une Combinaison Efficace ?a it. Vi/rttn M la i rtUn M titlU un poqu.e A Pour Produire DU BXAUX CBBVEXTX QuriqueaioutteedeBarrjr'eTrlcopherouspluswure fois par semau* Un massage aveo le bout dee doigts. Une vive, maie pas svre brosse des cheveux et du ceir cberelu Journellement. i J Ce traitement fait rgulirement, fend les cheveux moue, long. forte et magnifique*. • Achetez Barry' Tricophirou* aujourd'hui eh* eofre pharmacien em eau eo


    PAGE 1

    SES * m t V-ndmfi 3 Joi 30 mUCTCUB mOPRITTADlI Clment Magloire NOMER'J 20 G INni >B Quotidien ( Mon Gouvernement sera le Gouvernement 'do ton* sans aulre tli*liiictioii que celle du mrite etdel'lioa nlet Je.laisjappei tous les hatiens^ ^ J ;;.; I .Preufdam BiRNO ftlOACTIOM; lot 4m4HcalM Mo, lb ( L au issoIuliGD de l'Assemble Nationale Dposition intressante* du Gnral GOL eVa'in , an rnmnja: NI non | de tout l p*v. PrdHonf d Id mnnhNrpn H-t Il d'offrir A PU lar.to.iir* I il* ri-* i eii du m avril. rtinm-n dprni*rm-vit q'i • [ftP ilo'tion nom qVO" fv [•MiotA pirflq-ip. du sivoj A |toap4'Q"6 d na notre rg o rivernani a nt a qie ione en ppeerruen: se relamar de BMJA>ondn-s*l> ^ "oenr Son wi. 8'amm 1 <1<* (fnvorn rn>nt n'* ru' iar o>i aq ' wi'h ; i e' A | ha 1 ro cri'iqil > ni\ "0'1 giniTl'n' u* ii elaf'vifaQi or |* t •** n'e^eee!'? oir irtfni re i. M intrts qui 'u ; ont confl** L DOrimlt du Prsiden' do h R s mblique ira pir nos soins dans I0">'o M ( r! i' ni on" f'm** rfi I* HWl emos la'pr nC'P.I rhroa da nos av 1 lr4,t ,a ^"t'tu'ion. | allai renatra bnrig "ir<
    acjis aitut ius, il se prsaotarail catie oituauon : ou b.en que chi cunc des ueux assembles pourrai 1 se rclamer d avoir t lgalement lue, ou b eu que l'Assembiee natio naleac ue.ie devrait tre dissoute. H ajouta qu'il oe pouvait rien (aire sans l'appui >oial des K %  '.-L :: %  et que $an opinion relle tait et est ejcoie que l'Assemble Nationale de Vau eue uppnme. Comme j'ai dj tu loccasiou de Je dclarer, il y a cs ,. u ui do. tj da.s mon espiit 4uc 1 i".i. %  %  .u.Mii uiu. cou^cieubieu sment ravaili celte bu. II dclara que, laus soa opinion, la oistolu'iou de l'Assemb.j Nationale e.ait abjulument la seule m (boue a suivre, mais qu'il doit avoir lappiob.t.on des Etau-U as avant Uc p.cuuie cde mesure. Il dclara aussi que, A aucune po que, se.on sa conviction, ce pays n'a eie en me^uie u'eme une vritable <5SciLb.ee lia 1 o.i*i-, que les lections ont toujouis . manceuvres par quciquts poliiiC>en>, et que la ns giand: iu-|u i.e Ucs votants noni jimais eu une ide des taisons pour leiquelles ils vouient, qu'ils taient ion simplement amnes l par un candidat ou par ses amis, ayant reu de l'argenl pour voici dans ces conditions. U dclara que, daus son jugement, ie seul gouvernement hatien q i'iar la da?t si r/n d> |r*HI|4t et da r iaratl*n depuis irop lo g tamu* non ract fl P I" c '• l! liai H aobiee parwloi par les par l'expi leoca actuelle, les Dnu ces devant rsulterde dillirents ckau ^''.ents const tutionnels sugg*rei par les litats Unis. 11 dclara qu un tei gouverneiaent a fonctionn en 1846. |e lui dclarai alors que si, selon lui, l'exprience qui a t fane de la dernire ass-rn b.e nationale et de l'assentele ai tionale actuelle devait tre conaid iee comme le critrium de la capaci i d'Hati en matire d'-rssemblie nati, nale, je convenais entirement avec lui qu'une telle assemble tait iode s;r..b!r. (foulai que. s'il ;A vrai que le systme actuel semble avoir dmou ir son efficacit, il n'est pas moins vrai que le systme qu'il yropos* a t dj tataj depuis uue anne sans succi ; que si un tel systme devait contiuu;r a exister, afin Je lui assuterle succs, il serait absolument ncessaire que l'lment politique lui cark et qu'un cubinet et ua conseil J, kt.it lussent torms des gens prpa ->s el capables et qui n'auiain: pas t des politiciens actifs, et par des lai tout, de gens A rputation d'iOfl uiet bien tablie, de faon qu< la population claire du pays paisse cotait! que • ; gJUverntmentserait .ompos d'hummes disposs A ira vailier pour le bnfice du pays et uoa peur remplir leurs poebes aux dais du pays. |e dcluiui que le conseil d'Etat tait compos presque ent rtaent de poli icicni qui n ont pas t a mme de commander le respect du Paya, et j ajoutai qce, si de tels tap Jleotfl devaient encore tre essay. v.c es rc.nes rsultats, il ne rau liait pics l'attendre qu a une chma: .•adnainisUalion des aaires d'nlaiti .u les A'-'-encaios ju.qu'A ce que Ucs gniaiious plus jeunes ^usstnt eue entranes, dans la conduite 4.-. iftairaa puniques. il dit qu 11 liait pleiuemenl de cet avis ec que si un tel goumneeaeat lui tait accord, U ne lerait pas de nominations aa couseil d'Etat ni au .abinet des ministres sans la sauclion expresse du reprsentant des fctati Unis.tt que, dans ;on opinioa. uu ici gouvernement aurait pleie succs, h dclara, de plus, son mien tion d'introduire des assistants ex perts dans les enttrtuts tlpai-tenjuts: miuistriels. par.icui.ereaaeat aax dpaitements de ragr;cultnre t-t a l'instruction publique, vu la acein l de rtconatitnti ces dpartemeata sur des basas madernes. 'n, c' 1 pe *'1C " a niai lar^e d) <] %  ifilat on d'v f o tr- les ,!-.• peneA qui en meut n g^rii-uii i qu un po.ittque, il avait

  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05682
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Friday, June 02, 1922
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:05682

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text

    SES * m
    t
    V-ndmfi 3 Joi 30
    mUCTCUB mOPRITTADlI
    Clment Magloire
    NOMER'J 20GINni>B
    Quotidien
    (
    Mon Gouvernement sera
    le Gouvernement 'do ton*
    sans aulretli*liiictioii que
    celle du mrite etdel'lioa
    nlet Je.laisjappei tous
    les hatiens^ ^ j ;;.;
    I .Preufdam BiRNO
    ftlOACTIOM; lot 4m4HcalM Mo, lb *
    (
    L
    au

    issoIuliGD de l'Assemble Nationale
    Dposition intressante* du Gnral GOL
    eVa'in , an rnmnja: ni non | de tout l p*v.
    PrdHonf d Id mnnhNrpn H-t
    Il d'offrir A pu lar.to.iir* I
    il* ri-* i eii du m avril.
    rtinm-n dprni*rm-vit q'i
    [ftP ilo'tion nom qVO" fv
    [MiotA pirflq-ip. du sivoj a
    |toap4'Q"6 d na notre rg o
    rivernaniant a qie ione en
    ppeerruen: se relamar de Bmj-
    A>ondn-s*l> ^ "oenr Son wi.
    8'amm1 <1<* (fnvorn rn>nt n'* ru'
    iar o>i aq ' wi'h;i e' A | ha 1
    ro cri'iqil > ni\ "0'1 giniTl'n' u*
    ii elaf'vifaQi or |* t ** n'e^eee!'?
    oir irtfnire i.M intrts qui 'u;
    ont confl**
    L DOrimlt du Prsiden' do h Rs
    mblique ira pir nos soins dans I oVnnMB)nt mfrorpnn dn nu* G:n Cok. Le Prsident m'envoya piys, et administrer sous /empire de
    ' 'oevs. af l'Ina'rdd'I'Hi pnb,;qna tin roemoiandum e 16 (juin 1917) Icelt: Coust.luuoa lusqu'a ce ogi IC
    t^Hc^o.n,,^,,^ ., l'ftu t, jMlai le vo.r I occasion de ce temps so t arriv pour le paysde se
    l^^^lTZVin'mmnua^m el "u,'ven"" uae d*b.na,M del.auence Se, polit,
    ra'e en a-i p-, dpq li^ssssaars
    'nvr' ..A.. j..
    ' Clnl 0<1 rfa !P;r.YJn *oivn
    i;i *enHa* ob' M"
    10" Ir*or*'.ttot de
    ^"'noa
    *H h,"?''"'' n"rt- 10'" von h
    frl'i,. Onfl'"ee d-n. la rilo f-c-'l
    *' corr.oMjn. lu dnvUire par la cjnt'iiMo-i
    no* 'H-
    la bail*
    r|n hTOlHIaj 4W"M d' V' lff<"
    to< Ma* !**< P'm' qn* n*unh
    Q#UIQfee I h'VIT)" Mi "'e^t *n ' I
    ijnr d * prtalrt de aanaent.
    |,n pix nr>0">'o M (,r! i'ni '
    on" f'm** rfi I* HWl
    emos la'pr nC'P.I rhroa da nos av"1 lr4,t ,a ^"t'tu'ion. | allai
    renatra bnrig,"ir< cet gard, la G.)varoamant noo comp. ement les queitioas avec lai;
    veau se fera le d voir spcial d'ac ^ dans le cours de la conversa ioo,
    ] a pi un ceitam nomu.e de choses
    intressantes.
    Eo ce qui concerne ce mmoran-
    dum, je lui dis qu'il tait ncessaire,
    avant que ce document puisse ire
    pus en plus de considration, de l'ai
    ie:er A une conclusion duuivj t
    den laliser .es consquences.
    11 reconnut que si le peuple dci-
    dait, aa; s .es lections proposes par
    lui, d acceptai la Constuutiou prpa-
    re par l'Assemble Nationale, A
    1 moins que les uts Unis d acceptai
    sent et x-mmes une ielle Constitu
    1100 it lu -s nt a'avis qu'HJ.i d ii res
    Ici a ut ;o,i dat primuif ai desorgt
    I .m. 11 utviendrati ncessaire de
    supprimer (Assemble Nationale.
    Il admit aussi finalement qui si le
    lsuliai ueselectuaa te. dait l rep
    ter la Constitution prpare: par l'As
    semble Naiooale, celle-ci, en fait,
    ne changerait pas son attitude et res
    ieia t oujour, dans son opin on,
    (aime d se.en tes tuggetions, u'autres r.pr
    seu>acjis aitut ius, il se prsaota-
    rail catie oituauon : ou b.en que chi
    cunc des ueux assembles pourrai1
    se rclamer d avoir t lgalement
    lue, ou b eu que l'Assembiee natio
    naleac ue.ie devrait tre dissoute.
    H ajouta qu'il oe pouvait rien (aire
    sans l'appui >oial des K . '.-L :: et
    que $an opinion relle tait et est
    ejcoie que l'Assemble Nationale de
    Vau eue uppnme. Comme j'ai dj
    tu loccasiou de Je dclarer, il y a
    cs ,. u ui do. tj da.s mon espiit
    4uc 1 i".i..u.Mii uiu. cou^cieubieu
    sment ravaili celte bu.
    II dclara que, laus soa opinion,
    la oistolu'iou de l'Assemb.j Natio-
    nale e.ait abjulument la seule m
    (boue a suivre, mais qu'il doit avoir
    lappiob.t.on des Etau-U as avant
    Uc p.cuuie cde mesure.
    Il dclara aussi que, A aucune po
    que, se.on sa conviction, ce pays n'a
    eie en me^uie u'eme une vritable
    <5SciLb.ee lia1. o.i*i-- que les lec-
    tions ont toujouis . manceuvres
    par quciquts poliiiC>en>, et que la
    ns giand: iu-|u i.e Ucs votants
    noni jimais eu une ide des taisons
    pour leiquelles ils vouient, qu'ils
    taient ion simplement amnes l
    par un candidat ou par ses amis,
    ayant reu de l'argenl pour voici
    dans ces conditions.
    U dclara que, daus son juge-
    ment, ie seul gouvernement hatien
    q i'iar la da?t si r/n d> |r*HI|4t
    et da r iaratl*n depuis irop lo g
    tamu* non ract fl P I" "c ' '
    l! liai H aobiee parwloi par les
    par l'expi leoca actuelle, les Dnu
    ces devant rsulterde dillirents ckau
    ^''.ents const tutionnels sugg*rei
    par les litats Unis.
    11 dclara qu un tei gouverneiaent
    a fonctionn en 1846. |e lui dclarai
    alors que si, selon lui, l'exprience
    qui a t fane de la dernire ass-rn
    b.e nationale et de l'assentele ai
    tionale actuelle devait tre conaid
    iee comme le critrium de la capaci i
    d'Hati en matire d'-rssemblie nati,
    nale, je convenais entirement avec
    lui qu'une telle assemble tait iode
    s;r..b!r.
    (foulai que. s'il ;A vrai que le
    systme actuel semble avoir dmou
    ir son efficacit, il n'est pas moins
    vrai que le systme qu'il yropos* a
    t dj tataj depuis uue anne
    sans succi ; que si un tel systme
    devait contiuu;r a exister, afin Je lui
    assuterle succs, il serait absolument
    ncessaire que l'lment politique lui
    cark et qu'un cubinet et ua conseil
    J,kt.it lussent torms des gens prpa
    ->s el capables et qui n'auiain: pas
    t des politiciens actifs, et par des
    lai tout, de gens A rputation d'iOfl
    uiet bien tablie, de faon qu< la
    population claire du pays paisse
    cotait! que ; gJUverntmentserait
    .ompos d'hummes disposs A ira
    vailier pour le bnfice du pays et
    uoa peur remplir leurs poebes aux
    dais du pays.
    |e dcluiui que le conseil d'Etat
    tait compos presque ent rtaent
    de poli icicni qui n ont pas t a
    mme de commander le respect du
    Paya, et j ajoutai qce, si de tels tap
    Jleotfl devaient encore tre essay.
    v.c es rc.nes rsultats, il ne rau
    liait pics l'attendre qu a une chma:
    .adnainisUalion des aaires d'nlaiti
    .u les A'-'-encaios ju.qu'A ce que
    Ucs gniaiious plus jeunes ^usstnt
    eue entranes, dans la conduite 4.-.
    iftairaa puniques.
    il dit qu 11 liait pleiuemenl de cet
    avis ec que si un tel goumneeaeat
    lui tait accord, U ne lerait pas de
    nominations aa couseil d'Etat ni au
    .abinet des ministres sans la sauc-
    lion expresse du reprsentant des
    fctati Unis.tt que, dans ;on opinioa.
    uu ici gouvernement aurait pleie
    succs, h dclara, de plus, son mien
    tion d'introduire des assistants ex
    perts dans les enttrtuts tlpai-tenjuts:
    miuistriels. par.icui.ereaaeat aax
    dpaitements de ragr;cultnre t-t a
    l'instruction publique, vu la acein
    l de rtconatitnti ces dpartemeata
    sur des basas madernes.
    'n, c'1 pe *'1C "
    a niai lar^e d)
    <] ifilat on d'v f o tr- les
    , ,!-. peneA qui en meut
    n
    g^ri-
    i-uii
    i qu un
    po.ittque, il avait gouvernement ,dd bltUd 101, g ,ve da, "^
    nt nomme d E f dont itinquo acia Kl UiI-1' P-e^aier une ^onstuuUon .le p-,tltj8 du pay t t_,.u'"
    sara inspir du souci d'tre util. A d accoid avec les vues des Liais de trouver de boas ttavaoTaonr
    nSmte^aMMMUW'te^'^i*cKli faiViireei'ta P.Uie % **& .^ U promulguer dans loUi le |tr.vnlll avec lu, Je doi/ dira^
    H^lM. proroda co'nnaiiVan Inotre ooMllaga conomique^ elle^ aa


    &kUm*
    ^uvefieT lrangres I Plir le Peuple
    _______------------1 // n'est pan possible, au mih
    ' \ lia In einilitltinn Oit N0Ui K
    inr.UK Dnena
    // n'est pat Htftvfr. a" *'**
    d la civitisilion qui nous n"
    fai.,11 s dit que po.r l.i il n'y J-l'fcS* ^L^irulEZ
    acuo doate qu'an fait pesa.t dans '^^"JJffiJl-/I*
    la balance contre la commission de* 9>r f tentant ******** '* .'
    rpmtions aussi bien qae contre la nisttiee ftlIlfefUMtttll socit des nations et l'attitude de bourgeoisie instntW. Uganie e
    . .a Etats Unis. Quand le trait a t s ra finn, et d'un* im>l%m% Mifl
    PARIS |IU commis on des re ^^^ ^ y Qw^ ., a .^ ^ qanille, ne % >cMn
    parations a approuv entirement la t C0Bvena |es Euts jj^,^ ,
    rponse de l'AUemigne i 1"?t'ma ri ent reprsent* i la comraissoi
    Lm, rponse
    de VAllemagne
    tum et a dfinitivement dcd drc
    corder a cet'e puissance un morato-
    riuro provisoire rour ''anne 1922.
    Le texte de la lettre d la commt<-
    Mon su chancelier Wi th tt aus i 'a
    dcision ont t publ es vers mi-
    nuit aptes que la commi sion l-<
    rep>
    dts rpirat'ons et i 'a oci' d-*s n>
    t ons. L's Etats Unis taien* le seal
    pays qui a a pas rclam contre les
    rpara ions et qui n'a pas t atf'Ct
    par leur rglement. Cnnsqueraraeo'
    les Etats Uais taient strictement im
    psrtiaux mais avec rVI-m^ne, I*
    ni /', u crire, plonge dms l
    eupertliiion -...**
    Prsident DOHSO
    tranger
    Par cble 31 Mai
    m Mais te
    _______1
    eut rdifl-'S une sance qui a dort p ^^ ,Iu|i ,|Grtal, Bretagne -t
    plusieurs heures. La dcision a e!iasij ,es inte.esss du -onne-ceii
    unanime, le dlgu trarus y ayant, ^ Ils eU,enl jntr ,s a vo r
    La ih Mil fia
    pris pat ma'gr h mmeur dune op rparat-oos n- so en' or nr que
    psiUond'unepatt.e delachambej esilex,rllP3U ontd.blul vi-, nno.
    qui avait cau* une profonde inqu
    tude dans les milieux de U comm s
    sion pendant la journe.
    La chambre des dputs a mamfes
    t ainocrdhui une oppos tion subite
    l'accord de la commission d;s r
    parations avec 1 Allemagne Li com
    mission a t avise au moment qu
    elle allait entrer en sance cet aprs
    midi qu'un tien des membres de la
    cbambie des d-!pu'> s opposait ac
    cepier la rponse de l'Allemagne i
    ses propositions Lacommiss-on avait
    l'intention, a-ton dit, d'aviser le co
    mit des banquiers internationaux
    qui tudie la question duo pr
    tranger l'Allemagne que la rpoo
    se avec certains changements atten-
    dus serait accepte, mats en prsen-
    ce de l'onpos tion du parlement Iran
    cais on considre comme douteux
    eue Mr Louis Dubois, membre fran-
    ais de la commission et qui est aus |
    si prsident soit dispos agir avant
    de s'tre consult avec le gouverne
    ment franais.
    v--ser la bilance du commet e nu
    dial.
    Il n'y a au'un d< ute a dit L'ov I
    Geog:. 1 abssnc1 de Etats U "I iu
    monisme du irait de Versatile a
    comb son quilibre l'a rendu moi 1
    fteoui q nlqoi jours de- plain
    tpj ritr** u is pervi oer.t d
    a. >m nnnrtiefa de l*
    de otndanl ri ^tro |nr
    intern'-a d-Aj li, ,. poir 11 giUti' con^is^a
    dantladet lbntoodne eaux. Ni 1
    n !vo a pn nan |0 d tu -t l'a 'tn
    ti 111 d a OreUn d ea b^vb
    u- certtina o/wrtlara en n j'^te nani
    privs d-* a*t si| o-n lad 'ca*n'a,
    eftectt et a e cause qu'il ton t ^ par eai temoa de for e cnu leur sur-
    n avec moins de p cision. |. n- -pu *;.y on ,,. '^^ P*f:
    veux pas -lire qu'elle Va lut tonctio A Cae d in 1%. U non* a t too-
    r n. n ion' s roo 11n < 1 a-^ ce rowfjua u '
    ner avec plus a'iii|ustie. nus elle a % \ l d U li 'e aa-h-
    cr une frict.01 qui n aurai! pas eus , dfl i0b,ru;'ion des
    1 .! !.. Bt.i. TTa a niaiil fi t mrt'l ... ._.___ ....__; . .
    \t si les Etats Un s avaient f t p irt e
    soit de la socit des nations SJit le
    tny :u
    LILLE U Chimbr* de Conmeree deJln
    biixa dcile de rouvrir le m
    ne* terme depuis /914.
    MOORG Sent hom n.-r dun tra-n de mtt
    :handi ont t troirs ajph x"1* pre; d>-" 'oej
    ..oiiTes dins un tunnel Le d.riillemeat de deux
    *aeons provoqu l'arrt du traio on suopoie
    ,uc l hommes ont i asphyx. par la lu.nee
    ici locomo'ive. ,.
    ^ARIS Le Goliath tranipi tint huit 1 dix
    vovu'urs quitta le Bourfei pour ;roylinane-
    nnt les vovaneurs asM-t r au Derby d'il "'m
    >eux aut-e* devaient pair a m'di et atterrir
    or*, du chimp de sonne* Steve Dviaghue gi-
    gna son 4me Derby sur Cap-.ain Cu id apparte-
    nant A Lord Woolawm* on.
    ROUB Le Minisirc de l'Agriculture ll-and
    ni a visit 1 s diatnet- ptroife d: FrOMn au sid de RonM et i-ttpaii ; P" P ** nl
    eh tOU de x tonnes pirjour li a a,v>ti a I ex-
    trayon pet oie deux 'tes puiti les p us rche. d 1 il
    l'un orodu'i } x) 001 i re$ a mueUe ft'
    BELFAS1 Apre, avo r att .q d fis con-
    t Kcs spci iux qui turent tu, lin mitiers il'u
    nirent en mcenlie- et s: sevir m d-bJiib .
    les nouies urent Je miuaillei^es 9 tu, 19
    bLsss a Chl win k
    Midemoisrlle Millory, chan ioi am'tricai.ie de
    tenTs a .e bittue pir Alid me ftet nnh.
    W\SHlNlirO>l Le thi rfist U pr^po-
    si io du Pcrou re Mivt I a bitr ut J- la q < s-
    on Tacna Aritainns la rpwte laine une porc
    o. ver'C aux ngi>cia ions.
    HO.IE L-: Paos fie tt a ettV hier on
    o,em: .mnv rsaire il a r
    ges d fl c tat >ns
    GLNtVri Lt commiSMOt nomn'e pir le
    giuv me tient su se pour relier le d.ffirenj de
    ironti e en reVene/.ue 1 et Cdionbia prti-a PTO
    b benent pouf lAm iiue du bud la se naine
    prochaine bile est compoie d experts pr.ids
    pir le colonel Paul Lar ly
    M VDK1D L'ci imprantca Zita mit au mon
    de une ti le hier mitin.
    BtK .IN Les 1 n'omtions d* Vvrll sont de
    Hier rjrde 517 ha'esv
    jeudi de Madame Louis t*rH
    rt bril'anta assistant a *l
    gu"'nt 1 s ajancM ritt|,.1
    nmeTcedeRou Critres du mstiilau
    rch des laiates, ... ... ,7 '"S*
    -lo- tiiestttr-ntrotj 1.
    Avis Impoli J
    L- ch'uffaur* m mbrei
    S/ dct aon invitas a ni
    hii loil di Svili-tt ,iu i,
    John Brown pour echiQgir 1,
    rb bl u'j contr celles rosn
    A par ir du 5 de ce onoia kti
    j u-> te'a de nulle valtar
    Fait u loctl du bynaiieat ail
    1 mu 1922 '
    Lu Sicrtaire UzH\]
    Cia-Vari
    CE SOIR
    e itisque fin
    Entre ; O)
    SAMEDI
    Le professeur
    * Rafal Hl
    d'ali natation i;e raiaonalll- "mi*|l0,, e'marb contre 31994 aillions
    | c-naua laomanta piu'iijnt e ir, a apo'tatioat ,
    la commission des rp.raiions, nom mtii Quand on pense qte des un V.EMSE- Mr Ss.pe afom.' un iiveauei r1o n-rn Cm* Vtr.V* aoM
    1 mea ooiotnilaa oit '. sj*poBd4aj.|b,"^V!!?*:"l.Lr?.'"r?I_I:ul..f i?ItVi~'.-'l* ^o r9 d o^a iii^titioa,-
    pin ta captl'ion de*
    d 'ai, de D qoml er d*-
    le moment tout ce que j ds re
    c'est qu'il ny a aucune raisoi ie d
    saccord entre la France et U G toi.
    Bretagne. Tous les rens.goemeifs ,S ngous parvienne,t Indien. Jyg-"J-gJ- ~ ^
    un accord sera conclu qu. seralgie wojpij. ^ ^^ |
    meut acceptable de la natioa dbi n [;lUooMOi, ., & i0Cord c-a sur
    ce aussi bien que de ses crancier, V1CH et ^j e3l D|U4 qa8 tarnpsqne
    Discu aat la question d;s det es Jaatio^aoii randoo tm abonia q de guerre, le Prem er vl aistra a d t pai^rg iliorautnt II s^ p*-*se don
    qu'il tait posiible de soag-r ce dm* ei nartlca qualjoe cboaa 0|ai
    ent Iranais. que la Grande Bretagne renoue i noua ^rmip 1 t noua noua daman
    La premire impression favorable loJtes je$ r;Umatioo. cootie l s al dons ai Crt etst aa provient de-
    _--------- J- l.ailMiaa>a -----..... ^a MlOCteUfi nmi an
    H d'D^n^-^S b net dans leqj-l trois oJrcf.-uilles Intrieur. |41
    \ h i'r. ^0 n netee sont diinis aux piiallerninds.
    01 aeiniu Le parli jo.uj din4:ritC -
    h i'i'tos S)!' s.ra a un ininistr.- de coilitioa bourgeois*.
    ma ricri' et va i-
    Entre : 2 gt
    :.!
    La Maison
    H. Silvera
    ut picnncic hhk--- ----------toates les re;iamatioa> coaue 1 s ai
    cre par la raonse de l Allemagne U-^ siQs aU;Uie reoa se de ce que la
    a fait place de nornbjeux dou-es. Grande Bretagne dot elle m ne en
    Dans les milieux officiels, aprs un a;ouUnt |.s r ara 1 n; alhnai
    examen plas approfondi, on se de- dfis e. a- ^ Ll(jyJ gM g. les de leS
    andecequtcedo:ument veut dire dej ^ c; payj Se mju.eai i nos
    bien que la question ne soit pas offi
    dliraient soumise aux gouverne
    ments. jusqu' ce que la commis ion
    les lparatioos les leur commuai-idoaQ"ioasia s'orn nsvouls saas \ l' 1 .
    qa, si elle le fait.la repose est soi;fasse re[nise de ce qU QJU. de/1, ? Grnii;ai. Di|llnl, flamci er G>
    Nous consentons pututemn 1 riff. i-OTBEl
    milliards d: lifrei sCertiag. uns
    que nous de/on> enviroi ui ni -
    lurd. est il poS'.ib.e que aou* ctin -e n^Mta * UOCteuri qui no
    parent tr .. aetlajnant. Cat ain^'
    que n )ua rtVins app is que Mr Site*,
    a aie re.iipl tee par Jdr 1*j ter, eleo ri
    ci en
    Noua pnoaoai qoa le Dipartam^ 1
    dta TtstVtktS l'utucs doit ouvrir l*a
    fout tor cmtrfi'.eqn (Miotionna
    d fil :ile tient maigri le dhitd'eiu
    des loorjaa dr Targotn, Lala|f
    innoncp ses nombreux rli<*nt*q*\
    vent de recevoir par ie* rfernei
    faux les articles suivants, de \
    supriorit et meilleur march
    partout ailleurs*
    inansemtBt pluche au m
    des affaires trangres ou l'on a re-
    marqu aujourd'hui un manque de
    prcisions dans les clauses tmpor-
    taates. $1 la comnms'.oo des rpara-
    tions sa runioa sp ule de de |
    main trouve la rponse satialaisaa e
    l'alttire ne regard:.a pai les gjuver 1
    rnenli. La curom ssioa a't:odra sim
    entimer une discussion mtermt ona
    le din. le bit dei(t:er les le tas d:
    guerre condition q te nou> re:e
    vions un bn tue ^u vi'ant i c lui
    pour lequel uoa;sonnei p 1
    eotrer en uguiaiio is. Njus avons
    un inrc antra que calai de : .1
    ceiui de gtaad om.n:ic
    ---------------- cier ceui de uraad cjm n:ic m
    p'ement lexcutiondes rformes pro |,f0tl,oot
    mises et les pa e neots dap'il le pro j
    rsmme fil pour unmoaoun
    partiel. Seulement en :as de macqu:
    ment dans ceux ci la commission eu
    rfrera anx giuve:nementJ
    Cas mir BUflUil no veautVs Diagonal noir iup*ne'i'. *L
    ii>ie li 16 un li oon cl- 'ii*es. ti '<> i lr^ps an l*w Ay
    draps ain*rifi*ia U.i V .le bl ne cirromi * Ju'r*L
    bUiic et couleur ilrgmdi oouldur A'erfo noir et bl u oiif
    jupe*. Di a'sebhu'-e 0 lUf 00 ir 1 ppes. foiWiidlj
    j-iv 9 Toile a inp< t) f li U.i- mkr* 9-ip'ieur p ur c "
    IJ:ll'i M. ill i^lilllvl arMHMsIesq.ilit^pi-bo.ta* Ul I -nC>ule ir aiif. ^
    lions blancs s ip ri- if. U ck b; me Kik b'anc D.-.ll U u
    glaii' D. ill c loi bl 11 inj t .p Sa i 1 cli ne p ur 1^
    blu
    Lloji BcHie 1.
    Wamo %r qui
    Entre : i 50
    tu
    allemands feront de leur mieux remp'ir le trait, mus il a diclar
    Ique si uu noaveaa gouvern ^n n:
    I ie>Uit et M refusait i en excu er lei
    c auses, a Fra:ice ne serait pis laisse
    seule pojr en exger I excution.
    ... -------- Nous sommes pour u ep'itquede
    TrtiinRfS- Llovd G-arce exp. audution e. de restnction.a -pni '^ FM t t*gn if M ner^onae aanf
    ^^^^SmmTTSM^ d.fd;ults quvonvs f\ ma M la na-t, de no. agroanioa
    chambra des communes, a aeiennu t n*'inn m
    e Uiit de Versailles et a dit que gae ,nco.nbtnt an.s, are;3onsib;!.t \^\^]
    liait tait que 11 * ,n'1 )usie a F *nce m 8 r .
    PJ ,
    :i >ma gurj Br->t-Uf>a pour pnfan b -un. I idin hiad c ml uni." 'vJ.'-f
    mises, Piqu couleur btntl poarchimisea UjavnM"
    tm
    Venex voir avant daller aille**
    vous serez satisfait**

    Intrianra aat tandu*,
    a sont craiadre.
    a&viaatt,%BSr S|iv= VZZX"T*ZSi Lasrdeottes en
    nelle politique de ce p yi.
    tfraac
    PAItlSLe M niair de l**Vgr|nl
    tira aanonc-s
    Pharmacie W BIIC
    Place de la Paix
    Vint d recevoir pir las de-n'ers vin^u^s un gf*'1'! ""'
    j 4 ^ .. ,,_ i>q f -m. * Pt IIS 1M niJirn (18 r \JrlC U Yint ut rfcuvnir uir ii uuitun vi-u-b ''": .-i
    eaetune chose.dont {ASMjfLkl itUitlOil e>l J* J ,!" mS* S daU . frnnal-., de. produite chimiques e-. des droga*
    trs certain car le iden a ma .Insq.a Wa darni-a ont fracheur allemande. 8m4.icaina ^t fr.noda;
    *"B .\AWiilK pi1 Bulgarie "Uuencs a i.laon des c.rcona| Eaux minrales d, V.chy. de V.la. .t de 1
    iPJSi n?r\ipul.rement bien vu' SOFIA- La premier Mmhtre tanaas ttoaosphriquaa dfavarab ta | n11rJ.ll^r..r.,n..ni,iHU,.nr
    ?Lnribl/meni connu nulle part Stambouliaky a inform hir i. Bmr Cependant las p^rsoectives des rcol
    &Jf^?nrnt Portaa g-'ouia Bulgare qie le O uvem. tes ae aont amlinraa pendant le
    naus paye.. v. |maot par les pavsans at l'nc a alit mais dernier. La commiasion des t
    Itaalan dis politiciena, le Pr Le Prt <*e ' Bou-B.aisi, a. dit il. na-ices de la chambra a av.^e m
    aident dclara ie la raison pour essay devoir la raids -on cVA. Poincar qj'alhn-n -a-pasex. a er
    , i m,.,,ni.nn t Tac in q des mais le roi .loi t se raooelar q ne caa' i p-oat sa ft .va-s- Le h.d< t le
    F?.U%\ a?"nH^^ l!%i M 'taille e? quart MO Kslt nn d lit da Im. la
    ta ootiCieoV est que l nouvel nous "e pouvons pas fine de u. un d -s li I e o ,v, t pa e.n runt
    aidachose le* empchait de a p s.dem de la rpobliqo* a aat Ih i-maiia une asola m. sur a
    cer leur vte au dt.iment de la fait de la vieille l/garta. N .a paie f g d bi anc r ' b idgst M sur la
    aisaa de lEta'. aioutant que, d.ns rons lea rpe.aions de gu-rra ai pjiii-qna daa rpara nous.
    le pass, tous ces prircip*ux poiiti nous so nm-s force UHlenoeobU
    . espraient pouvoir tonjours grons ceux parmi nous uni o.t o,
    trouver dan. 'a caisse publique tnsloaotf la g-iei ra a e. Ra luar la
    aaaex d'argent pour leur permettra paiement la Bulgare d'aup.rdhm
    de vivre largement et d eatrete.iir est uae amie QOUtela de (Alina
    leurs familles Paria tous las ans. gne et da laHaasie mais aucua ttrt
    Les
    Cours
    PARIS l- Inrltnf 4t VJ
    Dallar a.eii^
    ______ ____ Vittel.
    Eaux pnrattivea Carabana et Huoiadyjanos
    Il iile de foie de mo ue un pnxexcep lonoel .^
    Extraits de viande Lieb'g et Jjs da viande pour las m11
    (.ipMiilps Eumictine, antigonococcicmaj et diuriiques (
    Pilules et Sacchirure de Rbomnol, R^conatitoant des noy
    Pilules Ferrocodyie Mvjicatioi ccn lylique ferroffO*"""
    No \rvcolyle. pu'e-a it mo ifl :ateur >in la nutri ioa ^
    Lomprima de V.inosini*, traitt-iniiit sp cifljue compi--
    veineunee.
    Jodogool Ppin, Joie normal paptonia a*aimilble
    Gaponla G 'odurete d lodure de potae i m
    G'obnlea B b tud, S 'ftiq ih contre I Aalhme
    i i ni * Guiunioe, Uyp -i t usioi. r no cierose.
    ArthH Sd. le dIus uui-sant des Diurtiqnra pjj
    H4'nsi pih Hommel Fa mi t, ' rea, Colli-ra dedeati'iin B oa-a a 't. kelf.,f<
    Pour ie* G i.'dives: Sa.ch iromatre Ba.iiug, TUjraiofl*^
    pese lait, t divers autrea.aiticlaa.


    kl HATtn
    The Panama Railroad
    Sleamsliip Une
    (jlijae Panama a I* plaisir d'annoncer ses rom^chx ant* a<
    JssMu< e esl p ^ 'nscir des passagers poar le* 4 firent
    TJ/rUro en^ pirl s nus: >i 'i jES tl%ES- C*1 l'K" U>11* ous cli e *l la ntiaux quipe vo
    r.f|iot 4' Naw Yile, et h Ira e^e ( en mer ) si sis J jours de
    jtppiu C'iwce a Che- bout'it *:a New York.
    ti *illenr altaiu n *era ecorslee aux ptsiag.r tngr*
    Imarprt boa 1 a1
  • lu mu de Fvri e Piiec sur le> Taux ai ai s de dpart.
    GitoL B.TOdc'iOJ.
    Lehn & Fink, Inc
    SUPRIORITfc
    Tonde en 1876
    BAS PRIX
    PROMPTITUDE
    Revu*
    des Deux Mondes
    I , Rue dt l Universit Parts
    SOMMAIRE DE L*. LIVRAISON
    DU I) MAI i9"
    L*s profond?*!* (te 'a mer, pr
    mire rsiii", Kdraird Jaloux*.
    Sar li Rusir des Seviets, Gsbriel
    Hnnoluax, de l'Adraie fr- me
    ra oB!o'Bi*re* tnaSbV- f*0" *>''bi?. B*y Knra-"Choeolae>u \oodra, Hmio d? f<> de More*,
    Etihihop, Cola crem, Ei'raiu pour t re essence et -au i!" iu:l"e lait
    Tous pred ii's rhim <|t:e*. pharmaceutiques et autre artia'es ver-
    dabl r Hars u e pharma i.
    fcPIS : Poivr*. Cuiaell Girolle, Aiiis oild Museade ei* te.
    SUCRE RaFFIN
    SPCIALITS .- (Harqaa prifey Lyaol detnfsctaot,' sr( trie,* ieiee
    Amollie u. Talainas
    pun> 'e rit' pour son hilressnti ChnliU un s rvire permanent des amtux
    ton-' R'VHf ti G'ovwis Je la Piclonal Revint, Co,
    [in nuirons scte-i'ifi^une-u\ prparu ter net ni aux i lion 4U> ttro euioanelles et pr Murent aux professionnelles laid: e>ft.ac du
    et main d s coupes achelles Ieur \implic ti en permit !usa,* d un entant
    ir pnx l* 2) t cents 0<- es', l,t j- ee le toiles Us b ur es
    pduj ficelons b qn pu des remerciements dt personnrs qui piyiem de
    bordereaux Je .o./ e pjur la saliif letton un n n e qu tllesJtr m d s pairo s
    S/% ( / u d r > a K v.' v
    h % Jonc va cb { TA'.WI S le sto.k complet des pair ns dt toutes
    ,i de tous numros p ur Dam-s FuitU s Garnt.ttt-
    Ut q-avnre* rrnonv tfe* ciiuq te m-u uoa / Mr-nsan le ch ingeoie '
    [fcfi/uf ri>-
    Du*' pierre fiilen tro'H ronpt -, V- n-z /? -'> de u < rayon la loil- '/-
    uiwivie t ; -os qnvnr *ut,plitr o >t li moi- t l- Palfjn compltera
    iitrmonit de l'Ecoaomi la Uitlincltjn, et la IJe fec ion
    lire] la pression
    au Grand H!el de Fraw
    Iff sasUua'itn uniftea* entre des athirei ne remmmwl'
    kUiq-iii'vniit m irthti: et . Wit *-Ul"*I >I soijtfae hut luconfoHaMn *4c*ivu+t Winrf-?l'.ii'noi'.fci et f)art',:alt''e'r\'*nt aie no HOISreiiKl d'. pami"
    ih't-w-Prive.
    L'Il'el j1!i +> i r (jiill .o H pw ba liqne*
    [Ors Vins di uorJetux Kcruge ft Uj..e
    C \in% viennent dircA-tm^nt d* B iR5*C et sont /iranit vu'
    w w tenons U disposition des Clients.
    Chairpajae et Vias lHjuss3Uxl^prix modrs
    Une intressante nouv;lh
    ^ourle couturire amatetiv
    ei lrofeSisioHneHe8
    Edouard Ef txnoit, Fidav
    La Qu'ion Torqia V I a Tnr
    nnie ie Pimunce*, Mauriac
    9 rro.
    ImprassfDS et F tsieie, G/iard
    < I i F (.'B' ' K f
    l< D nra c, d r i (n f
    I .'
    A> A ir '( lit Jflff en Exl
    m Ori'-nt II. Ao apjQ, Aodrl
    I) \i.
    M i 'i; i f t ii | I' ri
    li In, |.rt Q | i
    h vu S en li.j e. !) v ,
    : i--. 'i ..s .c. ii^'u; -, i bai .i -*
    No narn
    R va H T'ii i"CM I," Oon
    K I)
    h (|iie d i () ij i i-< M s
    loi e Foi iq . H ;. i on
    FK'X PF. L'V'O (NIMENT
    Un u Six iroii Troi< m*H
    par s
    Mnc Sdneet Oi>e loir 41 If >' 'r 5
    iMpa'teni) nitei
    Coonrs I iin|.ii-fs 8 44 2\ lr {O
    1 r 98 lr ; 26 II SO
    Les bj> ncnicntj parient *u 1er r. - 13 4*
    ;hu |uc mois.
    l'n* du No 4 Ir-J J-
    contre
    la
    CONSTIPATION
    prenez 2es
    COMPRIMS
    SUISSES
    de DELORT, Pharmacien,
    118, J PARIS
    iei moutiqaei et autrui insectes, Rogulol : Huile contre aoattipsioaa et
    rosbif des is'ei ms rhrociques TU-\ Cire pour les psrqasta, Ce asstl-
    quep, E ii'i-rf. Es'C" Sirops rtiv^r*. -intares diveraas, Vias sta, ta, ait.
    D* m Midi z 'a ram'pijae de* p^finli'
    Cnifl nt vos commisifs LEHN & FINE, loc; vous sru ab.olaanBt
    s?lif us
    T le k^Bfs ?hvaaaciaa i pays 'poroviriooaent eM; t tMI
    Se. FIMk, lue
    Lon 11 Ihbaud
    ApWit exolasaf por-r B.M
    o lt. TBEBVUD
    /'o f au- 'rhiot* ( Hati)
    Manufacturer s agent
    Commission lerchant
    C'EST LE MEILLEUR
    DES PURGATIFS
    PORT- ATT-PRINO3
    AUi.PtTKUB, Pr.rmcie ALBERTIWI
    Phiraici- du I> Justin VIARU
    ( tout m If bonnw Pharatmoi*.
    fi'ivi- liin pji le 'AN MA, du 3 u 9 Mai-
    bn v.mc ai x bureaux du journal.
    ATTENTION
    Visitez le No 1727 la
    Rue Courbe," y rouver
    LVi'OUsipVie'Tset (rdiniireu, Pe ca'e fiie, naneouks bla^c ti
    "Ji'urs.Co'on d ap, Ua as? p"nr n'np^s "bhnc e' ro leurs",
    eslfa sualfl s, T pi*, c r pour labX Zephirs pour ch m ses et
    P'r rob s, (iin hinis. In-li'nnes, Jnakis I ne et couleur",Voile* taniaiie ru bhnc ft coiileurvlfpii'j
    RO'irle |aue> Tuseo oour robes et chemines, Ile ni deuil noir
    jp leur, 5iTd ?, crpe de chin Cotai me, Hasin "iq'i ei f in'aisie
    vepon*. c pps pour deuil, ulle pour voile Mousselioa suisse,
    j'jaiidH.Paux cols.chemiHese* chpm.scl'es pour hommeschapeaux
    P pajlft et He lame, cravates Mouchoir* de ;ioche, ourhoir pour
    ri ol,a'd? Hara, Forme*de chapeaux dames et lle tts.Bjs tl
    Mussetfs en du erses qualits,'Bubans, Dentelles. Poudie de riz,
    jurons iaetai^ie i,50 gourdes Venes , boire. Lchaisw et Dodines
    ^rchand'ues detoutefiaicheureti*' prix trs bas.
    Pour gurir ou viter b*
    ' aiaRAiats sonstisatioh
    C0.0EI3.N-. ET 0 1; liPir SEMENT
    IIIBAMMAS i\sTRiou
    IL SUFFIT de prendre
    6. l'un do vos x-c pas
    tOUl Id .1 : l'./ll mci.t
    une FilDls lo B" Dbut
    147, rue du Faub- St-Denis. Paris
    Mais il faut exigsr lec vtebles
    qui oat tout f-.it blanches
    t tur chacuno dMjuelle( ! mot*
    DEHAUT A PARIS
    LehnetFinkin.
    (Maison fonde en i B76)
    New-York, .U. A.
    Laboratoires Bloomfield, N. J., . U. A.
    Extraits liquides
    Sirops Teintures
    Onguents Liniments
    Esprits Dsinfectants
    Pastilles Spcialits
    Produits pharmaceutiques
    Herbes mdicinales
    Lon li. Ihbaud
    :
    TIMBRES-POSTE pour COLLECTIONS
    tcb
    J'achte les Timbres des Colonies. Me soumettre
    "'titillons avec prix pur 400 et pari 000 de chaque sorte.
    J envoie gralifl et franco un numro spcimen de mon
    *Wt{inmensuelavec prix courants d'albums et collections.
    Thodore CHAMPION. 13,RucDrouot
    Bull
    Paris
    nt ,ri ilalMcmaM Imprima* *n n*tr
    Sel Fros
    l'nnr remplacer la Sl > dan s le
    rrgrm'
    L Sel Fros reu' tre erorloy pr
    ton* et est indifpeDisble dans les
    lYp-'m*
    En vente an No f358 dn la Rue
    AmArraine
    Mesdames Noria Auguste
    4 Avenve 0:tate G'a'd
    C mp d M rs
    Te 1 sien i mille-. Confort mo
    deioe pnx n-ediris
    PARIS.
    / unox(v ose
    Trait p'ir (e Sfannoxyl
    TUBEHCUiOSK
    Traite par le Godyl
    SYPHILIS
    Trait^ p*r le Tiovar*nmbenM*l
    En injections int^av^ititftltM
    Dispoxtf J lavant
    En injection intramunculai*me*
    Gluco y M
    Dispo itifpour injections $oii8*cutvn \%
    Par tvne intestinal* Xuppo 91
    St tnoffffttte des laboratoire*
    itoherl & Carrire
    37 Hut dn Boor^og e Pifil
    Viajjiiail Dupoiil
    37 Ra Dvioud Pans
    Aytuti g- s-etirX poar Baiii

    -


    LE M.YBN
    n
    $ fi,,
    BOUQUTS :
    fT'i /.,- viendra,
    /.'.tfj,-,.;.- mmvUle
    1. .1.B0iir Jjij .'r i I
    DcaMfca/f Cal r;o\$ :
    rm-a i. -.,.
    <' > > Il uiii.r!
    ex nuits :
    r. /r,,-.
    . I i tette,
    < ri / ;: , /.. -.-mi.
    Lit'..', /:. ii t,
    ' "" /''.
    Bflf> : j
    EVAOIIF, LE PRTNTEMM
    Vaillant ft Ilouel. agent pour Hati 1/! '.'Rue u \l ,j. i t
    Vi Vaillant et llouet. agent pour Ilaitt 1*1"; Rue u VI gi i -t R
    P
    " '
    Employez la
    KIM)SI\K SIIEL
    Vous tn serz satisfaits
    Demandez ceux qui s'en serv ni
    lumire brillante Sans odeur
    Sans fume
    la G*S0L1NE SHELL
    Donne un rendement
    suprieur par kilomtre
    Tr* volatile, ne ne EfFJCAnIt
    car bont pas -***<** .
    EC0SOU1E
    Ulenlion

    .



    Demandez de *a
    K rosi ne
    Qamolinem
    t
    SHELL
    -me
    Asiatic Petroleum Co
    Uoberts, Dulloii & C
    <>
    J or f-'??! Pf- ne
    Agwin (Sot/v amx pour Haiti
    Dr Justin Dominil
    \\e \h Facut de Vrtfc ne d* r|
    Anit'in ass tan. n'as proftsa urs Pan ke 11 > uchm?nr ai
    i k urg
    Pharmacie F. Sjourne
    au pub'ic qu'alla
    i*i Laborato^ e de
    Donne avis i cli-ntle,au.x rnc'ecioa et
    trttBlorm son Laboratoire d'Urologia e.i
    fiioloy e appliqu sous la Dii'fcnou du
    Dr Hfeoi et h. Sjourn
    Le lalora'aird es* ouvert tous le< jours d 7 h es du m'.tin 6
    heuras du s-ir pour ton e< les recherches ei amiyaaa pr >aai Uns
    l'annonce ci ]oint>, stut p ir le
    VVasseruian i et li constante U<*8'$CftO'
    Seront reaes que le mirdi d chtque semain .
    S'adresser ta rininnui pour les renseignement/'
    analya d'urines etS'uc Rsstriqu',
    Iltaciion de Wassermann
    R'crion tle'iYboule',
    Ka.nuen du siUg e du pus
    Eiaman s matires fca'e.
    Examen e crarha'
    Jlbtimino raction
    Constan'e Ur < S'.runn
    Jtasntrcha de Sp+ockles ft de Gonocoque*, etc, et*.
    liformz ous toira avi. f
    de l'a -e v * activa l s pni dte
    rates ( ti*tkx>!l ) noir i, jaunes,
    rouges et bl id h s t M >q>e 1,0
    lun bus e aiwi d i Uftg n if
    Co'uiunus)< .Vo j> rc-.0 iiHudo s
    la su di e ma q ie commu ta i la
    n nieutt, la pus .voir.geus-
    rneni COu ne ux Ka s lia s t,in'
    poi sa supe i i et ri i s'q ie que
    .oui l'ex u i m aicuo de des
    p'ix.. allez *#cir.
    Cli" l'amen gnral
    x\a/> ilon fj l'JtX) (irand'R i
    -4 tirasse nrovisoi e

    BUT. G Y S
    En vtn / /Vie MMtn#|-4f(ieBaOLM
    4 Vendre
    Harnais anglais
    < nez Alphonse II ynes
    IllMtt d- hot t* Tan
    UnlMat Ab^on H ij* t \*ni*
    ,rfiri. vi ft Mi Boi iooe* G^b -
    lrtliT* pif-u f r..,, tben>
    II j-> 1 1er Juin 6 li l, fa mim
    m I K| iM H' Jo h uo ' n .. d*
    R f/ilacii i t irwoi'* d l#f >P
    B-u fin-1 f orge H jj
    l pr -ii i-*' i J iitiU
    lion.
    for sa ri m e, le 38 Ui 1121'
    Office : Avpfu Cr^poirg &JK
    Il us d CofeBMliaion : 7 U hmts'i m^
    5 5 of>i taM'
    Pharmacie Centrt!
    Produit* t> lowif tr-aii-htuf. Evtct/tion D^mat* a{
    torckmn mm. SptnhHfisr(*rtoulet tmhfi*
    HBXLIfc^-W. -* H.^-

    One ] onms csaafo :*-"iEfi_
    vie houreueo y- r ^
    a
    ^
    t*
    Conservez Vo Fores en Surveillant Votre Sant
    Cette lettre vo-j drci cor.^n'.^r.t
    Chicago, Ilkuoi*, U. S. A.- "J'ai pris Lydia E. Tinkham
    Comjxjsition Vdjjctalc pour des dranaaneata de l'ovzire.
    Tous les docteurs consultas m'ont dit !a mme chose-faite
    vous oprer. J'ai commenc par avoir des douleurs dans
    le cot gauche, ensuite il m'a aeitibM le avoir dans les
    deux cot;. Je travaille Cbej u.\ tailleur et ayant une
    petite fille soutenir je ne dsirai pac rue risquer. J'ai
    demand me amis et une m'a dit : prenez la Composition
    Vgtale de Lydia E J'inkham. J'ai suivi ce conseil et je
    me suis sentie mieux tout de sr.ite; je puis maintenant
    travailler masnntitantreveinie. Je recon.mandetous votre
    Composition Vptale et votre Lavage Sanitaire."Mrs.
    Mary BlhUO,45j M. Cr.rpcntsr St., Chicago, l'.L.U. S.A.
    Celta ".: n'en eft. qu'an* parmi i:n rrsnn noinnra reu
    chdiju i nnaaa et provenu t :'o femmes, jeur.n et viatiUt, de
    toute occupation. Ce* Isttn ; tmoignent dut vertaes Jets,
    Composition Vgtale de !.. lij E. I'inkham.
    Cette composition Vofatale ne contient i>asde nareoti^vee
    ta4e drogue nniaiblnet peutfitrs prise par tou'e fomme
    aam aoeone crainte. X otre g t-.jne pain dpeod aaaa doute sur
    votre suntt. aatves djnc la
    Composition Vgtale
    de Lydia E. PnkKam
    | Lvj!.-. r. nm:.h Mioi.:.r co. kvroi.MAB*. u.e.A.
    1
    Une Combinaison Efficace
    ?a
    it.
    Vi/rttn M la i rtUn M
    titlU un poqu.e A
    Pour Produire
    DU BXAUX CBBVEXTX
    QuriqueaioutteedeBarrjr'eTrlcopherouspluswure fois par semau*
    Un massage aveo le bout dee doigts. ,
    Une vive, maie pas svre brosse des cheveux et du ceir cberelu
    Journellement. i J '
    Ce traitement fait rgulirement, fend les cheveux moue, long.
    forte et magnifique*.
    Achetez Barry' Tricophirou* aujourd'hui eh* eofre pharmacien em
    eau eo Employs U tout de tuiU et enUee les rtuUaU.


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM