<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN Match dehoot Bail Le rrmch d'hier jou entre IVquipe de Renier et celle de Pan' Cbfl net avait attir h ; er au P^rc Lecon'e nombre de spectateurs. Il s'ouvrit SOPS la prsidence de Mr L Rome. Lf s sport m en taient v us de hau maillots neufs of.'eits pu Mr Benro mo.La pluie vint se ane'trt de la par tie malheureusement dl le dbut de la atae mi temps Tout de mm? IVqaioe vert et blanc du cipita;ne Rgnier eut |>> temps de marquer 2 bats et celle de Cherel 1 bu. Nous croyons savoir que ce ma en sera re donn. Premire Communion Hier ai ra-midi coramenc* la Caihdraie la retraite pr^arptoir* h pienvre cemoauniori qui aura J?udi aaatin ? h-es 1,2 Sel Fros '•ont nmela;ar le € S)l dans le rgimes. Le Sel Froa peu! tre employ par tnua et oit indispensable dana les rgi mes Ka vente an No /3W de la Rue Amricaine. Chronique Requte L * bonn a de* ru* : Miracle*. Montalni*. Abreuvoir, Ciuri.e, Bon np-foi. Freot* Forts du roupie, une partie d> la Hue RAvolniioo nors orient d filre leur inter?r.'e auprs du Service hy1raul ; e,ue pour qu'o leur serve l'eau Noua -royoTS que ce fait une fois port a l.i ror.neUsaace du Service hydrailiqae, ncessaire sera fait %  ans retard. Des letfes roua parviennent concernant I irrgularit, dans c r tains quartiers, da la diitribotion d'eau. Bire la pression au Grand Htel Je France Atlenlion auinar sa situation unique au entre des a// lire* se recommnb ^sZeamaTau publia et ses nombreux d*U*gWjj m ouAn CUISINE soigne cl tout le conjorlabie n'eavurenux ty, leurs de Commerce et particulirement au c commets d, pr— Port-au-Prince. Liltel dbile par gallo* et par ban-iqi des Vins dd Bordeaux Rouge et Blai 11 11! mondaine Jacrael le Mai 19 flous avisons le public en gnral et le commerce en pirticulier que tem porairement et fus qu' ce que nous ayons trouv un Noua avoua rf 11 corjointme*l avec l* lettre par laquelle noue ami liamave Craft a bi a vouloi 1 nom taira p*rt du marie* de H a cuir saaate fille, Mlle Thrse Crafc, le Mfepte rendu que. notre corresnon daat sous fait da cet talement meilleur fOCflf, IC Le merore i\ U nrnm ch Sige SOCU 1 de UO breplesno !" d eMII*Thrr-' aCr-ft GgkWkntMWki* />/ fille de notre nyropalhicj < ami H. 19 K C.f I III ffi I ij il ii Cl Craft. avec M r Rober.s Lbrlt on. t r n t f t ; r A A p dii a Le Maflittrat Communal pr >ca M*ILt\ V rllllUlSe tel par Peinante es ir de la marie Les Dames du Coati e n utieu de Madame Gearge I > %  au bras de l'Alliance franaise aont pries de Mr M* Montante. — El aelon la Ira voul nr bien s runir le meicredi dition, le cor ge fit IH tour da h apt.-midi cli-z Madaxe Agel pour ville pour ae rendre eh' /. le paronia piucder aux pieuaiaut* a c ta pioda la marie o un*) hn hnie ic^> chana vente de chmte. tion l'attendait. Ce fut uup 1 loros nagoil que organise avtc un tae.' parfit. Rien De manque te i* fta C* aux plai air dea y^ux s' joutaient Suivant avu reo le tfiXl ob.i^nt .,. : fnnl>m direrUm^nt diB\R*lC et smt giranh acruellemnti'iaaYa4doll.ira lea ^ ns Vtenn.m ^ 1 ". J 0% r^\\ P|Kl \t* 100 livre, -Imlia^k IOJL'IOI ) ius dt raisins, nom pouvons le prov,er p%r CubvC"4t rn^^ln pour les' n cus tenons la disposition de% Llients. aiportafnur< d> i,'v^ajnirp>s?er et roua offrons.i->^ B>n-vlces da I" ligne Empresa Naviara di Cuba pour un taux d %  > fr des plua avan tsfom v Le S,S II ih mi s n ra probiblfmant 'fi I ? .'•Il courant en routn pour S*n Usgo de G^ib' pt la H vane. pre r^nt d 1 fit poiir l^a .1P"X port* s'adreiapr -iu Co nploir fran&t't 4.S. 11 tn Chaiipagae et Vins Msmx> prix m)i Go3S3ms atin33tiirs fraiisss, praniP chi —— nui aiuiiipe Doreur rgeateup ReDa at s ur da Cisaux T V^'l (jarauii No 20.5i Qrao'Rof>, l'ort-au-Piince ttiagemeat d'adresse La Esparn • rst tTsa^fre au No 1725 en fi e d; la Peste, G'iod' (J //cltljRue. L dernire nouveaut qu'elle a ob' 3 Employez la RROSIXE SHELL Vous en er satisfait Demandez ceux qui t'en servit! Lumire brillante-' Sans odsar Sans fume 1 la G4SOLISE SHELL Donne un rendement ECOIVOMIB rr ie par : e S( (to*th>is loi uu I • .. ,. mettre en liquidation les ttci H u pricur par Uilomeire Trs volatile, ne se de"ts artir'e"! i G. c. la pie Dp.h z vous H-rii Messe de bout de I an bles atlention da Mr ri M tue Bar nave Craft qui, aids de leurs gri Maison louer Pide 'Hte' M->ntagie, Sllll de bn, 'ec'r'ci' rrmlat.ete, S adresser SOI bureaux du ourr.il carbonise vas EBUCACIV tieoaea lillea.faiaieut les honneu-a de la tceptMn Noua rencuveljna tous nos vos il de bonheur aux nouveaux poux Mr Barnavs Craft Ce ntUa nom avons PU le plals'l de rpvoir noire mm lUrnave Cratt qui passera n e'ii ie* jonra s la Ja pitalp. Cordiale hipnvenup. 0n demande A ach3t-r l vnl'im V S!' aa lui• eau du )ournal irai a? M Arriv* samedi -Namroi da II Avril an Mo'. KM ven'.e a la I. brait!• du MAI \ iXosa Line Nous vitons le eomra ne le bftteau i Caiedonia > dp noire ligna partira de la Nouvelle Orlau* la 19 de re mo'* et arrivpr* iei le H Juin. SOVIETI COU M K RCULR H HATI Agents de la N w Orlans <* Souh Americ o sis t_o Mr et Mme Abdoa Hsjjs et lenra enfanta. Mr et Mme Kaulouse Gbara et leurs enfanta, ferooi chant*, le jeudi 1er Juin fj Ii 1,5 du matin en I Kg i8c Si Joseph une meae de Requiem la mmoire d leur ie Kieii fila et frre Georges lisjj-* Le prsent avi lient lieu dinv.ta tion. l'ort-au-P.ince, le JS Mai 1H22'ENT?I8TES ri MALADIES QA1TRO-INTKSTINALI8 Dlanhio verte<.'noi.iTlsnon*,Entrlte muoo1 membraneuse, tubrou!c:iee; Constipation,! Aiicinunls oppeiiiiiou'slrus,Fivre typhode, I Us.ailii'So.ifeaa.Ai n,Uczems, Furoncles, r.c. ] GUSRISON CCRTAIMK DV l'usai .!• Le PLUS PUISSANT ANTISEPTIQUE sans Mercure ni Cuivra R/alli'il iilrniieni I'MIIMMM mtutinale, t la dose de 60 s IOO Bou'ten psr Jour [d'ANHODOL INTERNE da* UUP ta*vf de Rpuri d'oranarr I S 1 de l ANIODUi-..JJ. Hua Ce Mthurmi,Parli a/ Demandez de 'a Kro&inz GaMoline SHELL Asialic Petroleum Co Hoberts, Dutlon & C l'ort-au-Prince Affencs Crar.eraaa pour Hati Lelui & Fink, lue Tonda en 1R76 SUPERIORITli; BAS PRIX PROMPTITUDE Tous pro lui s chien q nfia pli i m.-ci niques et aul as arlio'es vetidablea da sur pharmai i KIMr,|;s : Poivre, Gmaalla, G toile. \nia oil Mu 01 U te. •:. SUCni IMFKIN Sl'hCIAl.lTtfS : /Vla'-.in* priver l.ys.l dvirfrt*d ,Parfnmari#,Artislpia pour b 'bire, B-y Kum, Ch- de (Jiiieiae, foudre cou' e le inaaoUa Soi* lio^ pour CJHTVT les aaat frais Laitdalisg ei. Ponalraaop* r ieare p ur la toi'ette daa aaf.s fci*ni;e de t'eura Em c Flonda, Miel imr la i : b l-. Moutarde, H'iu. u Oiva poar la iBblr, Bioa^ea d-"r<. p. pnprmin Hu le p"er ch'si-' ies mou8tiquei et sutrea insecter, R n-ilol : Il ,ile cJBtro cjnatip ions st rouble* dea letesina fhron-qnes T*, C ra pour Isa ptiQhVals, C*acs'iaiu", Elixtra. Gp*eta. Sirops rtivr-. r intsres diversas VX ets, e'.a. et [)rmandz le raialcgue des spAei*lr>a CorH iv voa coinrn.'i-d a k I.KHN te FINK, Inc. voai s r us y ^^ ta i Lon II. Thbaud Ageiit exdurf poor Nain Calicols suprieurs e' o dimir*. PdrcVeft'e, nin*ouks bJ< conleurs, Coton drap, Uauas' piur n -np s "bl me et roulear tjilesa inalr-1 s, a.)icr D^'ir lab'.. Z^p'iirs pvi" ch mi^as p>ur rob-s Gn ha ns. Inli-nnes, ch3:ks. D.tlh bUne ni ieiu • uprieur, aiml ?. c-pp de china.li.oliaiiae, /Lism "iquet faaii crepon. c pps pour deuil, Ile DK voiles Uousselina H 0 gaudu.Kaux cols chemis.va 1 ch>m selles pour liomme'.c'iapi d pplhel le Irne, cavales Meucioir* de ooche, M M ) ,r ft 'e, Foulards Ali iras Foi nu da ehapeaui danus et fille l:i.H chaussetes en rli ersas qmlits, Rabins, Daaellaa. Poudre c-eronsfantai^ie 1,50 gourdes Varies boire^chaises et air. Ma-chindisas de loute f.aicheur et > prix 1res bis. loip-ijui' 1 li rale s Jiaitsil;uii;i|'i' — Le S[S Sair.t Raphal, attendu le 30 courant lepartira le mme jour poor Santiago de Cuba. \ La auite de I itinraire atra fhe _ l'arrive du vpeur — Le S t S Caravelle, attendu le SB cooran* remr irs la m*rne jonr norr St Marc, Car Hattiaa. Putnto Plats, San Juan, f le Havre Fort su Prince le 25 Vlai 19 L Agent -K ROBELIN Lou II. THEBAUD Portau-Prinae ( Hati ) Manufacturer s Commission Merchint Pharmacie Centrale l'roauite de toute traishew. Excution promote a. BI fmtonnanm. — Hpaaltspou/ \outes ma.urfar. B U G G Y S j En vente chez L. PrceizmannAGGERUOL Utt* du Uiiji. MUTILATEO



PAGE 1

Iflrifc ttS 4377 Port tt. rV.Mn _M Mardi 30 FHB la vie n'est pas un pl*i. s/r, ui uoe douleur; mais une chose grave dont nous iOHimefi chargs et qu'il laul terminer a noue honneur. A. de.TOCQUEVlLU: Nouvelles trang^s BF.Rt IM Le Tageblait dit que la note qui _rsera remise 1 U comnwion de* r.puj-ions d— (jrlVZlfi 0 !! f f PJCf )>*//l*S> W Ce C3S |en p,riAli t m 3g ne tiquera r J cce I ..,.ic.je; CO *1>V9VrureH \'J ' banquiers se •eparcront mande par la commission MUI la condi.io-.ox, _.. #*•/.•.#/* ''YT' 11 prts i se runir a nou IUKU< jvfao niTporteqnei rr-ornent li l a pareront de plus quen iv2r nu Canada Ici tenu! Us du pr.nterrp, son' plus tard ves que d'habitude ; au Japon le rend-vtnt est r*ov-.. En Algrie la scheresse fit de srie x dgt*, lea rtppo.tr du Soud.in il deTReypte sonplutivorablts. Ltll des rcoltes (s: passable en France Hc'g>q-ie. il Hollande, Pologne, Hongrie, AUcmn e (". >ndi ions normal s en Irlande et /.ngeterte etlr~ bonne en Bulgarie i P\HIS — Lis IrOOfCI fr.ipiises partie!, ront Uon du Gnr*. KOLE, ancien Chef !" ££*JKS. Trt • ,, tx dsign dans ce b t plusieurs hitai! o-s q i s(lC I OCCUPatU)Il rendro. -ans les eue, ,•. .„, lieans. Le ma I r 11 il Jjlfrc prononce, un d.-cours au non dla Fran .t a h crmonie principale qai aura 1 eu __________________________ u cimci rde Suresne. | Chaque lois q te ce s. ri poss tfe, des socit' ii .... ... franii-is dan;:cis cvnb-.n.iitawhterml aux un port dnisto're intcvne le. ching/m-n's f ire d ns crmonies. M WooMdj connanimt en ,-h-. P'Udpos. ion de l'ancien la Cons'itution, et que les 0>cn<.uti t^ttp^t %  T':T' n! V 0 '0:c u p,c-,-sM f ut lui du Gouvernement .1 d s E *t, U .s m.'.e eVv, luS'uySiil, fi.55 •Otite crmee, — yen' d voulaient apraemment n gin f A '' M'u incosiii tu cours d'une crmoiiei-^nt.-dans le. t,m s une cl que telle qn il ne.' pa lr.^-T.*.'^: lit •..^,^^.! po 5 b e i ceux do t I opin on a i d; la colonie amrkatee et -s troupes traofuses. — Gnral, j rro ', 'a-'i.b'* au Go verneoient d'tx i ji'que la s'anee du m i m:r c. te opi.it n ; c" t fci une |^-elemcm nt est aniv cuer lo'e dheu a aa libre. isfails relatif, iJa rroro ; I 1 ajouta que, ap.* avoir es*-*, 'iiiiu OT de I Assamble | w ne lui paraissait pas ire i n-. nr Iw *s chaietc Le uerra>mt e a m-rt^ 30 [Votiez voua nous ei den d'arriver fl quelque chose, et qu'il %  _?, l \V j 1 -1 "" "t. 0 .. lousdit dm _.i. > u J • 1! .%  CCIII "> W • I Kl enlantl n n pouvaient p'u. r* avai b.'JOin de savoir quelle a'traJe L)a ir.ii q_e cela va, on sera ooiig 01 d .v.„. ~ Il y euf pour ce'a un ts ht ts Unis prendraient sur cel'e Ccrla —*' •vaanee ou d oe 1 ire-trav-iiier 'Me de coDliences ave: j quesloa de l'Assemble Natonale '" ^'-" %  •^ii-.m, terres aueto .. %  ., %  . Le Prsid j nt eut des < dans 'e cas o celle ci ne marcherait __!lL e *_ lea Jf M de \ M '' T7 S d aCC d aVec ies dsirs des UuU WM b e Pi" de raison ; et q .e. ti ovu riS na e !de UJ S -, . ;,,eoda^, te dmonstration, de ' Qi'r.v r i un ar! Je lui dis que J tenais le Gauver choses tr? nceisairtl p-ur le dv -~ •""•• %  >• mm .c ""u 111; par un OP'IS allemand le r:e d'un aste Temple Komain du i "EK** f"" 1 lro!e modle situe dans F_1U _J,2 , ~ a p rt '"'m". l'Snre Roa . Des centaines de oillards ondes Ntions dbeutera la quesno. de l't'misslon ,--.L, , j__l _ P'iiara 0.1. de I Allemagne. Uconsefl serait favorable UNIS V '" le< rB,nM de 1 cole pour em r-erve que l'AI!ema|-ie fasse preuve de bonne .'""Ofti r leut ce qui en valait 11 Dei l to.au tu ri de rparations le ;; Mai. Il a nalieai . aTr,-. ., SOFIALegouvcwmentbu^repKvov.n, 1 ^ _'f* tS1 afr,ve fn "mions 10 drsdorJr.s l'occasion de la runion simui.a. ,o m"biles ft a ouvert le feu sur eux neaujourdhul des olfi len de rserve ctlaoe-'U i loMl arc'iis a t tu et un au be de a-ytani qui doivent prolester con-re le t r # _riaVmM-ni k -, A U I gnuvtrnen:ert binrgeois des mesures en couseC 8 ''ement b e-. 3U bir-au de quence ont t pris.-s pOMc _u Co lge Geen i DJD 13 cei ROMI-. i .e bui t^n de iinsii-ut imrrn.tio. -tpri mid., d.t une drh'de Du nal d Ag-cu turc d.t qie i. rco! e de U dans U|,„ /• 7 P Ut UU llrdrest de97miliousdrq.imaixsmt 4 n o/^ Dl VV J P St UI clv '' r H 11 i" *.. l. l______.t t__ 1 rt H I il n'ir i _____ _.. A' od Is. il n'y a pas eu d'en'e-iement 'ai s le cimeure de cetie vile jeudii Carron a lire sur les fossoytuts. Lesmrabresde l'arme rp.b'i aine itlat-daise ont entour Ba'.liai e ( C^mt de Lon^lord ) et ou i e tous I-s prols'.ants de la v.l vs accusant ds conspirer .ve; le •rtogislesda nord.Dn-rencur.tre qui .dure plusieurs hu:es atu lieu ;ier eoire les homm s de I arme r •ubli.dine et les membres de la po%  ce spciale de l'D.Mer pri de New Un accord cuira ,c r*rement e t n e • nruirt sou, de bons .asiiee de la confrence des btnqniers. L'cT poirt amoindri tojpnrdhni par la receptio des nouvelles J e Bsrlin in dq^n q'J quoiqu'une c-isr; J u et b;net allemand ait ' /,te,l'accori n est p „ complet sur le maleotendn qu; existe eatr. le „iiai.t,. Hari, et h commusioo ds rparatio s ^o^.m.sm? de c s jaurs derniers '•" p"l**Mi U. milient o. ciels Lopioioo qui prrao ici rat que le. allemrnds feront le strict n weesaire ei piolong^ontles ngocu iona. La .onJusion anivera donc •olemenl aprs |. dlibration de a commi tion u s rparations ce *_*' •>/- de d Lu. aaa! allemand lemandeta P .!,, ,, un ilina ou pins c'e-i dire j qu'au rnomenj o Mr Poiacar irl W "••Misler eux ftea co.um_mo,. tl re. de Verdun. Ce vovge avaii t prpar,, y a quelque TeV. ,.„ *oi de la poliiiqae, mal. il est im poanbla qui le prsident du conseil evienne aVLoodres sani voir vu MrLoyJ George e 1Sll1i avoir .han lrland%U ] V * %  Li chaleur Oi a connu lier de,.uis 1.1 ,,|. 0 n (tmiable ; mais elles n a PParemment rien. ft eut de temps en Rjner i entendre ou i d K* 3 la P eDape '1 s-r-it dssoudre 1'Assrmb e _}nd. et il me de "J }'titadd nou. pteo | dis que cela doen•loppement de. vne. Mtas mon opioion, et 1 l nir aux conversations Bpirtvaot, | c moment nnie arriv de prendre uae 'Ji aoe note de. coml5_ ,e i f aie P" *-rit r Mon et i cette occasion, x ? r "era mieux mon pfi 1 1 ^ Be I e P a ais VouUz-vois en o\ hs U votre mtea lctia\? ui ' ? crois rouvoir VktilV^-'V.We. .| '"" leP.sident C.?"' 1 voir dix T — i • • - "IUJH MCI ui\ciants u.'Ui "O 'acv mratdes fciats Unis i.torm d: lotfemen| du pays Narraient tri l -i d s choses, de l'ail tude de .'As accompliesssenb e Nttiona'e aussi b ea que de BrTce qui concerne le sujet de la i ut M qui pouvait arriver ; que j'a coufrence. je suggrai au Prsident vais f.it un rapport sincre, long et d'essayer d-obteoir de ses amis drdttaili sur les conditions gftcrales l'Asrmble d'atrier lei-u pol. ique de ce pays, e que ce rappoit devait qu'on faisait, de produire au grand re maintenant entre les maias du jour les dit .rentes choses qu'ils en Dpartement o'Etat. endaient dileodre, et de demander Je lui dis au, st que. dans mon opi U droit d'tre entendus. le dis que mon. mon Gouvernement sentait la balance de la situation tait appa qu'llaiti tait en mesure da montrer remment entre ses mains, et que si sa capacit au self gouvernem nt, et ses amis dsiraient rellement se quelle pouvait le taire ac u rement; faire entendre, ils pourraient forcer que je pensais que 1-assemble Ni imposition i agir d'uae faon t'Ai tl. v i c i r i 1 1 Innla nv-ifin i H* ____ %  _!_ l'_I_._*_ I %  >_ 1 —|-•-— —— • "-%  —•%  %  •-i apfjLiiiiiuu m —fc,ia u UJC H^JU iai tionale saisirait toute occasioa dt sonnable. l'ajoutai que toutes les Eooatrerqu'.lieta'tcap.bte d?te ever fois o l'on craignait qu'il y et du l'tat aciuel des allures, et que .'oc dsordre, le prsident de i'Asemble caiioo se prsentt pour el e de rclamait des gendarmes pour prte' montrer sa capacii ou son iacapaci ver l'ordre et que. aussi vite que dt n'accomplir ses devoirs de telle f* nouvelles farces seraient ncessair.s, on qu'un cou/e'nement na ion.l elles seraient fournies sur deman le convenabe ( ; re tab i dans \: rten nombre s tiisint pour dOa p.ys ; qu'il el stait un cenain corn ns er la Chimb.e des spe.tateurs, s, bre de projets ou d'ax.oidi qui exi c''ait ncessaire, geaient la aancion de /As bl e C'est tout ce que j'ai i dire sur ce LONDRES, 27-Par suite de l' tiv^e de M chtei Co'Hns au] iu'd hot on pense que la confience irlii d se commencera la disrus.ioa de 1 arcord conclu entre diffieatet fictio s ii bt d de I Irlande samedi dernier e >ou effet sur le trait tablissant 1 h t" l.b e d'I lande ML'oyd G o ^e a r 11 d ton dipar' de i de semai i. p. ur Ch quers Court pour p i. d.r .a con..ea.e. J lie magne et len Hp irai ion PKIS 27—L/:s uppotts de Uulm iisautque le gouveroemeni allemanl a accept les propositions de.rpara 'on. allies Oit t qui. ti.es au jouru'hui dans les milieux latftsa* de crainte que l'ulumatum ne suiv. son effet* U.ie des premires conciu sions p lia. par les banquiers dan la coisuUa'ion est qu ils n'ont pii appel.s i donner leurs opinion^ sur la situation politique, mais seu < ment i dcider si l'emprunt miern. tional tait ou non lgitime. La politique des diffrends gOUVli nements a t exclue de leurs discus sions, hormis h i-itidua'ion de l'en tente allie qui sembla essentielle a oute solution d'n emprunt que qu'il soit. Si 1a lpoasede l'Alle.iia gne attendue le limai estsaisltisante ao s les ba qai:rs soumet rent un p oj.-i v-j. .a iill.xioa q je e ngociation! d plom tq ueifa /• aMJs quelles • d muncasojja. U:J au ie rcla neront plusienr. temaioe. de sorte queladecuiao s .1 y en a une sera iemi^e en ja le*. BbRLlN-.L:c,b.n talemand a _rT.V" r0, l a 0ur8de u'eu,ou •urlaJponia A fa. r aux denaudei ic :la com.ni.sioa des rpara ioas re laure. aux p*imeats J u ,, M., 1! iUK .cnaia^ la. ^onse de l'Allema lo.qifl st rirtnellem.ci bVXn. ie memoranaum .rr 4 FaTnS e miuiitre d.-s fi ..„-„. u a te < r 1 .1,^. H uncc > H;rms et ^rl.haBanJbug. m.mbebatan %  ____* ^ % %  '•-: L rpSna ne wontiendra pas une aUuaion f 1 ^* M 9_e l'AIlamt|a. u SiSR reraucapabla d'cxJL-. .„„" meut ci a duuae. r/ofuta. coaomi %  1-e. oins quelle reoive un Jrt • uterudtioo... des proposition, Sfft --i--idicoaditi.niraionnbles -IdCJMu.C li iltj WASMWGTpM, a 7 -an qu'o U ne puteae quahiar dngocia-ions I chnsg s dvues qui a eu lient entre U F ance et l'Amrique au sujet c'a la fut .te confrence des expert sur la Ruse liHiye. ,1a i tabli g'uvernem-nt a ce suiet et rien ns ikr ;, wUr -ntaraer des ngociations mnes officieuse, qui 1 ailleurs n. son' pas juaes ncisr -,--. •l'U.aiiu que •; g ,uvi 1 la commiss.oa des lparatioas p ,.g rait lopin.01 tr nv l'altitude qu 1I1 ont . coavo q es pur donner co iseil et no POUI en recevoir. Si les conditions p-raissen' accep-.be> >| la jonm \ uin% L se rtaire f/TaTHE et lambjssidtur Jusseraod ont eu rcemment de on nbreux entretins on en a conclu que l'attitude des eux gouvernements tait patta.teme .t d.ccord.



PAGE 1

kH MATIN cation faite par le secrtaire Huches) tf [9$ S^VStS ai gouvernement italien eo rpomel MOSCOU '27 — L'a aced *i l'invitation (a les'er en dehors de la confrence II W-T"* LSS 9 ^ a r la Hve mais dan, le, fg^+^mAX? *" "*" informs ut on dit que la France/ pourrait bien prendre cette dcisioo de •te la aoalagainent des victimes a funin*. Le ru*es eceepteron la part da Vatican UQ paieumi' moins que les Etats nis changent jquivalant la valeur djs ujjete ra d'sttttnde. Ce changement n est pis ^ :eax prvu dans le cas improbable o le genvernsment des Soviets retranch: rait tout de son mmorandum dpo se la confrtree de Gaes, ce qui arriverait nier e dro.t de proprit prive. te l Meiioriai Djy en France PARIS 27 Les orphelins de guer re franais participerai aux crmo nie, du Mmorial Diy§ qui auront lirii sur les loubes des soldate ami pesins en France sous la diec ioa de la Fratttnt fnrjco-imncaine or^an sation qui a succde aux FA thetle* Chtldten of Fraa:: et qu leprsmte les anv i-ains Qi v en nent en ai.'e i ces entants. Un fcrju pe de plusieurs ccntjtr.es dt c:s or phelins portant dis drapeaux amer, catns et franais assistera i la pnne ptli crmonie qui aura lieu a Sues ns o un choeur de rj ans chantera. en anglais 1: S u SoiABfltl §! %  • aer a, IJiitf expiVsio i PARIS — U e dpche de Moulins annonce qu'-ae expo.ion due la lOBibustio.i spontane a eu ieu rrer dans le drcV de munitions situ la Ferte Haute Rive j.Dini la ^one d'explosion tto s h'rgats contenant des obus toxiques ont saut. Des au tomobiies om t envotes isamfdia Uni protestation du Vatican SENEVE 17— L'Etcsanga Telegrapu > dit 148e la cardinal Gasparr Secrtaire dtat da Pape a adressa une note de la part Vatican i la so ciet des nationa pour protester en termes vigoursux coatre le tnanJ-.t anglais en Palsatioe. Cette agence dit que ce mandat menace l'galit religieuse et que la cration d'une patrie pour les Isralites eu^Ptde* tine donnerait dit 00 une situation privilgie aux partisans d 1 sioon me. Rhumes, Toux, Bronchites, Laryngites, et autrea affections des organes respiratoires, indiquent un affaiblissement de l'organisme. L'EMULSION SCOTT prise avec persvrance aprs les repas, fortifie le corps et augmente la force de rsistence contre les maladies. Un balcon qui tfeffond mesdames Morn Auguste 4 vtn ut Oc taie Griar Champ de Mars Fen L'Amrique "dry' NEWA.SK ( New Jwrs^y )2fLe^ ugints dd la prohibition ont Un -ujourd'li u ce que l'on croit tre une de plus importantes saisies d • b usaons alcooliques de cet titUi un pria \ ossession de I1 lice de II New Jersey wtiule sale drug co.n J • ny c juternnt des boissons po 1; pius d50D.000 do'.lars U y Iroa vbii 7UUU cause de vVlr.sk v, LUUU caisses de cluinpa^ne et OUJ uam qoea d'aico)l. Aiotiveiie Basilique ube: •JUEUF.CUne nouvelle bi:iliq ie de Me Anne de 3eaupre uoni u construction cotera 3 uiiMma dt dohia sera cona ru te a SeAnne d Veaupr pour remplacer I ed.U : historique rcemment d'rail par UH Ce natin, vers 7 heures, un pet hulcon construit en aocerbellenaerl ar le cte ouest de la enaaon du Mai Jrme, au Bcis Veroj,lit#e nar les poux Andr Chev 1er s'est dure pua rodi* effondre A ce balcon se trouvsit Mlle Csrrnen Doug4 qui fut re'eve par les v usina ac ouru, av c d g-avea ai % %  %  . 1 1 1 ; l'on n-ioiis 11 a j unbe droite Irectu ree. Las premiers secours ont t do 1 n* par le Docteur Mtl on. n de fannlle, Coofoit me PARS Avis \ -mvt'a 1 JouruU Nous avois rcv'j le premier nun ro de t BtiC'-Brsc , jonrnal h*bl 1 mad^ire, iiitraiie, s.untifi^ue. CJ nomiqutf et pc itiqaf qui p i rait soula direc'ioi de Mr Lrlidc Augu un, L Antoine Roy et f-iul Augui lin. Meilleurs vo.ux de succs. lia daagai^ tement avec ces milliers de masquesjiucoiiue Cete const uctiou sera mi-H au concourstie sont les pire. rku^mptotises qui ont annonc ce.le nouvelle auijurdhui. Oo COOl iruird aussi un rEideoce pour IHS pitres qui cotera 30U.000 dollars A cnsa d l'impanance du projet un concours comportant un prix sera ouvert tous ls architectes canadiens f.a/. pour dihtubuei anx aibitants des joints menacs de la locaht plus tapprothe de l'explosion. Varennc tur Akkie a t vacue U nae, on re signale aucune v ctime delexplo siou. Il se !rouv:aLi bas Je u Kue et fteupart', prou une de la Maison les l^s-a!nol IJJIIS li MK de l'BgJiieac >t |ac h Uns viaolle a!u-e en |Ul COOipI 1 de v:u-t, si ne 4 iewB p^s de 1. voie Icnrti de la i-, i.. s ei ou *i ami IOU a MCCCI09 qui la demi ocurea le mo or car faisant le ir.ii; de B(] d observer le Kue a miraclei est sur le point ris j'irtoidicr Si cet iCCldeol a lieu au moment du pj.sagc du lui;-., des raa.lieui Mat a cramdie Les Cours PARIS y-'erling 41 75 Dollar 14.I0 Eu II a lie RQME57 .QnotqQe la yrAva |< nralo sit termine IPS rolhsiena Dtra fASCistea f eommnnieies h le auita del bataille qu ei>t lieu ''ans Its rne merarfdi cm ii. uent anionr d'hniun commiirt^'e a sV4 tsj l>* combat d rues qil *natt'an a Ko nie a eu %  **• >percnsio i dnns tonte 1 Italie A G'na ungmnpi de fasciste* a oonranlvl en g r *op de aommur.iste dani Iea rues puis dan" nn rosta Tant ajii M sa-caR^ D d'entre tux OBI s l blaaat< Alll< •ne in fa''st et nn tonai* de la gai de romeine oit i^' met, an corn aanniste a r^t tut* Tneste.un autr^ l'aime • d*ux f••cistae ont tu^e Al xandrm. A la suite il s d sordrep de Rarat I dnverrernent a dcid d" renier 'o-i l S ppim'8 de port d'fra* i R SOe et dan* In province I. ai p^rasia de port d aima ont e ;i | .''">n' retire di^a I' provinces J" Florence o il est m tae interdit de sortir averr d s c*r> %  ta ttina les provinces iea prfi a prandron' Iea mesuras qu'ilejngeiont ncessaires au sujet du port d'ar mes — Q atra v olsotee eocoaeaea sis tniqaes ont ea lie aujourd'hui dan le voiainefce. de Terri environ atl kilome ras au nord de Rome t o %  em la (rrenr parmi Iea popula tiona enviro mantea D i ignore a'il y t en deB do'nnogee Le tour du mond a en avion lYoN-Le M.a Black aviatear britannique f t ses comr*nnona qui projettent de faire le toir du eaonde an RVIMI ont pris le val ce metia s ithes 4 de l-arodroaae de liourgepour aa readre tarin Mais une l fera panae en Ma'eur a oblig' atterrir Lyju a3h9i.ru aote midi Las avist< rs ont l'intentiou de ra partir daunain saatie a I heures pour Toiin Btrttic Aujourd-iiui ebt la € Mmorial day pgrents et alu .Elleest clbre avec solenni' dans: IOUS les EtaN de l'Amrique du] Nord. Cette |ourne et pour les Amricains ce qu'est pour les liai liens la fte des morts. Depuis la grande nuerre o tant d'\mricains| ont moris sur le champ de bataille 1 la da'.e du 30 mai est aussi comœi more en France. I A Port au Prince vers U e 9 I aures les mannes et une compsguie de, Navy sa sont rendus au ci-ette avec bmnire ei Diaalqne. Une dni h • ne aprs tio a avims decuis da drapeaux etjiies survo aieut le cnmj tire en y jetant des fieurs 11 tait| H) heures prcise lorsque prit la] cete pieuse ciemonie. U'Cs I e* funAri!le-i '1*le peO'.e Qlai ne Toussaint, d kcedee h er i 5 hi res lu de l'api mi H i I ftpe de 13 moi, enront lion cet spri m> ri i i hres prcises a l'Eg Isa du ^aci Ctcur. .NOUS prsentons oo* roniolt'sncfs Mr et Mme p>il Carrent Tous>i.i aes paie ei n.. %  \IMIX familles Tojssaijitjn t rju's, Vieux et auties Bn vie de ien<]ra 1rs personne; intress S m* ne des.: couf r niiT iiux D'esvii >>io s d • la W tur la vacciiition antii 'ariolt(|*e oblijjaloifevotAwleg.ij iilli l\)tl. le poli 1 c e.-l iniVm* qm loi ?B€Cioera jralu lemeii a i J o t au Fruice hsl j rel ^ j iio. dd 8 k. rl't iiHliu MuiJi aux eidroilstui vaos •' lljii.al Cora', U.irttu de 10 lict ir gaoi aire, hui de r*li l/^liie .\o itJii. Clinique Si Josepli Une loi ni Llier'ss )i. D-s mb-s v cems seront dlivrs g'a u t ment i i'FIpi'u Gnral, ?.ux en demanJior.t cl c i > dispositions de e te loi. I. U MINIER, nginieur Charg da Suvce Natif nal d'lyg ie Pubuqae Nous avisi public en g\ et le commei ptrticulier que porairement et qu' ce que m ayons trouv meilleur local, aie je social de tre compagnie a-an s/ r fi #4 ne nt en loute ioor| tiigo de Cuba et la HIVIBS,| riHnt du fi. pour 1rs deux ports. 1 S'adieati'i tu Comptoir tranai PORT-AtT-PRINOB AUz.PKTRUS, Pharmacie Al.BKBTINI PhirmacU du D Juitin VI ARU • loulu !• %  bOBOM Phmrmmci—. Sel Fros l'onr remplacer le s Sel >dioi| regOM ., L'S I FIOS peu re emilofij OUHII est mois .i:i.sobio dsni n g mes. 1.1 v. n P an No IJM de lli Amricaine. ii m D actnaliis Ire : 1 gourde lrc'ir-1 a Ce i ,!il) Doraur Arjeateac Beoa at .ur do Cia.'aux T v l gal'Ami No '-0.lt Gf QA'Ana, Po'-'-au-Prince Mts,s9 de bout le Tau Mr et Mme Abdoa H > i j ^ et l^ars A la Aanc d 'hier,n r os la d-t la le tre d* Ur S .V.lhr^, seil d'Etat, ur la prupotiuoQ du Conseiller Clisrks lliuslisrasu, a vol durcance ar.e rsolu iii n qui aniiule, conformment la Constita lion la ici du '2-2 juillst If 18, L'Arrt du 7 Avril dernier i oomm Me Adeli-hin LsHemand, Coaa^iller d-fci tat en reniplacament da Suirad VilUrd — ii.*'\i c ertaines fus d'ordre nubile ont repioch*8 Mr Suirad •efants, Mr et Mme Voulons C.naVillard, lo Conaail e nomma une ra t lotira enfant*, feront rbsntf • co-i wsaion cetn#osr5e des Co >aeil I j-udi li Juin a li h 1,5 du matin le a d £ at luise Bsnc*. ChTlee Boa *n rKgttea S'Josph uns iase d^ cVeraaa t\ D Cturle Pisrr, pour n>epum I mmoire d leur re enjntr sur Iss fsi>s mis la cesr eiU Het frre Gi.nw* Hajj4. ge de Villsid. 1-e prsttf ii lient lieu d lavits Vulsbience DrolosR*eetnon uioti lion. ve des Couseilsis d'Ctal Arcaar, Port au-P ince, le 28 lf*l 192tAlexis et Msysrd, nn mtssag leur a expdi ce sujt Une intressante nouvslle Pour les couturires amateurs ei Professionnelles Antoine .11. Talamai V lent lit crer pour son intresunle Cl tnliU un urvict permaiumt M ra r. wv. Revue et Gravures Je la Ptcicial fieveu. Co. L' Piitrns. icie'iliji.\ctoial R vi?w f eei donc voir cb/\ ^AL^^^ gravure*, renouv ltc$ chaque truie, vo;t> fjurmsatni lt c "" les plus rrctnl* de la mode Dune pierre faite* troi coups : Vsn z choisir, de su rnyO'is *•' vous convient ; NOS gravures supplier ont la mol: -t le Patron l'harmonie da t'Ecouomi U Uittinclim, $t la Perfeeion. Ca/ Porto Rioojld Ber AH other drints Kola l' Stmdwiehe 10 Ice cresm 10 Prop. F. CUEBAS Ghangement d'adresse Vi cente 15 La Empans est t^anfre au Nj 17a} en laea de la Posif, Grand' Rue La drtnire nouveaut qu'rll v irna par le sjs • Goethals > ln> cb'> ge mettre en 'iqciJ;t:on les ptc tenu art'des a G. 061 la paire. Dpcb L veu',' BUGGYS En vente chez m L. PrecUmannAGGERHObl llye du Qu&ia



PAGE 1

trm KM 4378 PifilniFriaoe; ttaiti DSd 29 98 aVOi DIRICTIUR PROPRIETAIRE Clment Magloire HDMIH'J 20 C ENTlk| H Quotidien RIDACTiOaN; Rot 4acilM Mo, 1) La calomnie est le tin des forts, elle est une des plus belles sanctions la uoblesse.de vivre et ;de penser / Aux heures de doute et de relchement, la douleur de son aryuiU ion ranime le courage et la volont de bien faire. Henry BATAILLE gRoos devons rester m Hati pour rparer n'nioD duPasteur L. TM EVANS \Urlvans— A l'h'ure actuelle, appor's comme ils le sont, van' nous dei sentimen's am n lienlernent a cause de la sgppres \it leur Snat, de leur Cbamb e \U ce qu'ilont de p'us c'ner dans [Constitution, mais pleins de res tiaiat de la trahison, de la bruta jet des assassinats dont ils on; ' et e,ui sont ds l'erreur die do trarail de la corve, — la de nprii des Haitieos von itcst, dans mon opinion actuelle, frits Etats Unis vider les lieux. ,'.je regretterait cela profonde L, ion pas s-ul'mrnt dais l'in' IHaii, C'tt t un humiliai' de no re part d'avo r chou (l'application d'un trait qui coi Ide solennelles ob'igatioos. Ce i constitue une tiurieue il ii ir les t'ats Unis uo m omrnt le disposent i tab ir des coi nets avec les nations eivi i es inonde, ;u cears dtsquelles des ns seront ngocis. HoiiiediTo t pis ainsi luder Idtvoits envers Hiitt et le peup'e itoeo, et nous humilier de ce:te f i >Mas-nmes devant le monde. [Si le Com t du Snat peut ob e 1,1 an ntttoy gsoi fai dans le *ede des wt mes amne ns qui %  t m Hati, que l'occupt on mili Jioit traosfoime en occupation pi, que des gnanties raisonnable II donnes que le trait va lire litement et honorablement ex directemsnt par le gouverne, des Etats Unis avec l'aide tt mme de groupes abusant de la siinat'on, mas comme tant le rsul tat d'une polirque dlibre du gou vernement responsable des Etats Unis et du peuple amrcaioi se pro posant ainsi, depuis h commence ment de dda ; gner leu r propretrait. Pour l'avenir, si le rsultat de cette enqite so-gneuse et comp''e doit signifier un aveu honnte de no're conduite criminelle un moment o nous et ois ab>0'bs pir^ es pr* occupations de la grande guerre, ei une repu aiition ind'g^, au nom du gouvernement des Etats -Unis e du grand p-uple amricain, de fous ces mauvais tracement*, brutalits et| meurtre*, — et enfin l'intention de DO'r* part d'accorder une adqua te rparation Haitii — il nous sera permis, — si nous t'en somm-s pas rrqnis — d re-t*r pour pchever le t tvti ( h %  job) que nous avons en trtpus, et de relever encore'une feis h lt %  S nateur Pomerene — Supposez que nous serions sortis d Hati maintenant. Air Evans — Ce serait admettre! an . hec incomptent et absolu d'I notre ra<| comme Gouvernement d-*' vant Ha ti et !e monde, — ce qui, ne serait-ce que pour cftte raison i dfaut d autre, un mrm 'n'. Sf.Marc, 26 Mai 1922 S >r l'ilmabl inritation du yrana-lrque prside it de Saht-Mac FcOnbQllb, Mr 5c Cvr, que q IM membres de I lutcrn.iiioul Athltic Club de I Pon*au-Piioce s:sot rendus, |eu44, 2, Mal i Saint Mire, o c t lieu dans lapr-midi 4 us prcises un match de 'coms q il e lerm na pai • %  victoire de l'In iruaiionil Att'etic Club < Ptsidem Mr He niaiog* pir deux duinpioauil en faveur de ce dernier Cub. Les quipes tala ainsi composes ; i^our Saldt'Mare, irr championnat : Meukuri K. B. Hockey, Major (i. d 11 et E Shields. contre, lnternation.il Athltic Club, Messieurs Pasc.il Mines et le l*L Piummer. Pour Saint Marc, ame ehaapionoat, MM. ] M. Saint'Cyr et R. Dobson contre Immational R. N. H.-raajogi and \V Q Williams. Le pre ier championnat tut gagn par dei.x '• S;l i International 0-1 et o-j *. Le 2c par deux Set" < Intenutiotial /o-S et 6 1 • On eu admirer pttidant le match le jeu *l gant, soup'.:, varie et a si du Major Kockey, ainsi que celui de Saint-Cyr q n se maintient Ja*> sa b.-llj pirlomance connue d! Mus. Lea memorei du Club d: Saint-Marc se multiplirent pour rendre tutti tfrfebtei qu: po.si bie les quelques hures que les Membres de I h ternano:ial passrent parai eux. En MMMM belle |Onrnee aul lait bien augurer de I avenir de ce Sport S-iiit-Mirc. Nous sommes heureux Je coinolinmio Tinter national Atli'etic Cub qui coninbjc ai 1, so t en proposant dis mt'ch 4 sait enrpmdant aux invitat uns au dCMlOppcnmi de ce sport qji jouit aujourd'hui dune vogue iconial:. iVouvelies Les relation* entre la l<~ance et V Aile magne PARIS 26 L Conit iotera t 0 iFllfcffffJiiiM *M Etrangres miis si quelqu'un les rpte ici, il aua i en rendre compte, s'est cri le Premier Minire, regardaat du c t des communistes. La nrjorit dt la chtmbrr sVt leve alors et lui (att ne ovation. Mr Poncire a ensuite reproch 4 et J i Mesdames Nerla Auguste 4 Avenue Ociaie Griard Champ da Mire nal des baoauiers a dcid de faire M t Jean Hoaessy de s'tre servi d*. cmnatlre l'Allemagne qu? l'tule mots.Poincar si mitie la guerre dan nl-> appioloniir l'un prtd* uo ni le journal ilŒinii et o'4r avoir iarl de dollars i l'Allemagne est, cit l'ancien prsident Falliret com oour liostant, suspendujusqu' ce me ayant dit ei apprenant la nou iae l'Allemagne accepte in egral velle de l lection de Mr Poincar : ment Its conditions dl'ultimitum f Poincar est lu, eh bien celi'veut de la commission d;s rpttationdire la guerre. qui expire le n mai et danae aussi| Mr Andr Fallire.s, ti's de l'ex-pr les garan'ies sullisantes pour qui l' sident et membre du' parlem;nt. est Pensi?n de fimille, derne prix modrs Confort mo PARS Mr Evans.— Si on considre qu' Hati a \i vcu plus de cent ans cemme Rpublique lirr -t iodpen ne peut tre suppos dante, — cent ans interrompus, il |t vai, pir det dso dres potiques Snateur Pom'rene — Supposez et mme des rvolutions sang'aalet que nous aurio is ltiss 1 1 e en ce fomentes rribcipalemeit et finanraomen' et que toute autre fefl • %  •| par lt b'aic. — |if. durant li lœes d Et.t comr'eni*. b en in Jt'oens, instruits et mme ch' de ce pays ayant co r fiance Ule Nor et anims en quelque te du v;ai esprit du missionnaire, ftt tout c la peu 1 tre so'gotuse %  t expiqu aux Hnteus, to-il [ %  onde es Hati nous demandera ,' %  pas nous en aller. [Unattur Pomerene. — Dois je inf *• ce ^ue vous dites que, da.>s lotinion. ltat actuel dVjprit |H itiens en que nous uous en Mvau. Oai. Les Hatiens, i •rs points de vue, sont des en >*,ui sont facilement abattus et v }** relvent aussi facilement ; la '•*• et la terreur les rendent trs ^."es Je craies que beaucoup kbdeis hntien 1 aussi bien que la { J** '*• habitants noirs, aient fiai 2Midrtr les bvues del'Occu tf^o amricaine comme cruelles, [•iuellei. pour ne ps dire iasen L.** , 0, ncursde la Marine, si ce ^'Dpartement d'Etat i Was JPOB oj encore le Snat on les %  %  's, ne font pas attention que | 4.1 v ,l "*' c omtniSM $0UI l'empire I 'J 0' son par des marines et des Ijotrmn moiti fous. que tion h d iti e noe et du caractre 4 irT.V'' 1 c *rchent dfendre et com •"" De soat P" considres J*** tant A** fait* individuels an ce trargre %  •rail entirement '-imi ne. qu'ea rsulterait il pour le peu pie de Mit ? M. Evans — Dins mon opinioa trs ferm, base sur une tile soiderrire dcade, on ctrua nombre de jeunes fia t ent ont acquis une ducaiion pratique aux Etats Unis et qu'il y a pa'ini eux qitlques leaders fortement protestants et quelque peu gneuse et d-s annes d exprience du catholiques b en prpars inteliec blanc et d< 1 homme de couhur tant mel'ement. moralement et mme spi en Haiti qu'ailleurs, lt ••! Mr ma rituellement, — leurs chances reconnassmee de la psy holrg t de raitut plus grandit que jamiis, au l'homme b anc t de i'bomnn no'r, point de vue du maintien de Tordre les Halius retourneraient graduelle de la paix sous un gouvernement ment i lrur ancienne positon, c est national. -dire retomberaient sous i' rflrence Cependant, si lea Iists-Unis prot dominatrice des ngociants earo geet l'Ile contre l'invasion trangre pen. des po i iciens et ds pitres et coetre les fl bustenes des politicatholiqoes romains, laquelle ils c cas bancs et colors ; s'rls cootr sont incapables de rsister en ce mo lent les lectj^ns et les finanas hat ment. tiennese aideu l'tablissemeitd un S'il arriv it qie cet? intlaenci f'. collge normal ttdoitrlel. Haiti. sans entirement limne et que les dai faute, pourra travailler graduelle tiens jestaisent suis, avec reniement, mais (ftffltlt sa propre r ment des coles bblqies d'entrala demptioo et tranquillement pren ment poir des p-dic.t-n-s et de; dra sa place parmi les nations civi professeurs ind K aes. et uee -o'e Uses, progressistes et pacifiques. Ei industrielle sembable. celle de Tus core une fois, ma ferme conviction Jjegee et crs sur une bsechrtiee ne, je crois qu'il se dvelopperait une rpubl que noire idale qai 0.1 nerait l'Amrique et le monde Sfliur Pom-rene — En seppo sant ralise notre ent re retraite et e.i suop*5aot q aucune autre nation trangre ne s'tablirait l. quel eu t le rsu tat pour e peuple, • %  point de vue du maintien de la loi et de l'ordre de citeyent. paurraitat-ils arriver est que nous devons res er en Hati pendant quelques annes pour lui pr et une telle assistance, ou mieux, pour excuter notre trait, au moyen d'une occupation civile. Snateur Pomerene Qu'entes vous par c quelques annes , — ? ou 4 ans ou 40 ou S 3 1 s Mr bvans —l) x ou vingt-cinq ans sous une protection tt uae direction mission du papier monuaie al'emini oit immdia'ement arrte. Le co n i a ensuite dcid de s'j >urner jus qu'au n mai pour attnare la dci% o 1 Ce TA lemagne. Li conclusion des banquiers a et* prise i leur san ce de cet ap ai midi laque le assis taient Mr Htrgmann, teprsen'.aat T Allemagne, qm a immdiatement t lphon Btrlia. Dans les milieux des rparations ce soir l'opinion tait mise que la dcis 011 des financiers aurait pour rsultat l'acceptation pai i'Allamagne de tout;s les onditions imposes ou que si elle sy refusait cela entrane rait laj jurnement indfini ou li ru ) lure du comit des banquiers. Une solution reposait enliremea dan 1 a question de savoir si l'Allemagne peut cesser son . o me miiaion d marks papier et amliorer sens b e ment sa circulation bduc.aire. Mr t'oincar informera le parlement ia semaine prochaine de l'attlll 0 1 1 u eQ rsulteraient, uie de la l-'rance en ce qai conceroe les lparatiom et ce que la Fran .e se prpare a faire si l AMenvgne ne faisait pas face au paiement d .ouc les rparations le 31 mai Le 'remier Miuistre a annonc cette in .eoiioa a 1a session de ia chambre aujuurd'nui ut e des plus orageuses quand il a interrompu M lb;it ravie, ancien miniic dans le cabi • uet Clemenceau, alo s que Mr Fana lecommaodait dans sou discoars Tae ceptaiioa immdiate dune somme minimum de lAlemagne plu 6 que 1 insistance sur de plus (or s p a emeuta i l'avenir Cn est pas au cou. s dune interruption comme celle-ci, a dciar Mr Poiccar, que je pus ex poser notre altitude je le ferai de la tiibune. Je suis proloadmeut convaincu qu'il ne suffira pas de faire appel la bonne volon de l'Allemagne, mais qu'il faudra que noj. soyons en mesure de lob:ig:r rem plir ses obligations si elle ma lirait peu de dispositions a en retarder .'excution. Les paroles du Premier Ministre ont t accueillies par des applaudis sment* unanim 1 ei.ept de la pari des socialistes e; .0 nmunistes.Lopi nion gnrale p. 11 les dputi est que Mr Poincar ferades dclarations mardi p 0 laa.it Mr Lon Daudet avait auparavant demand au Pre oaier Ministre de faire occuper la Rhur au cas o l'A lemagne man queraii i lea ob igitions. Les socia Mr Poincar mjnt i la tribuns disant que son vniab'e pre l'avait charg de d men'ir nergiquement ces paroles.dit il, Mr foincar qui l'assu.ait de'a confiance et du respect qu'il ava t pour l'ancien prsident. Ls dputes :omraunstes se sont de nouveau cri j Poincar est synoaime de guer e Avec un; n.tioi considra ble, le p.iident du coase.l a dclar que tant que les ioiB tes s'adresse raient lui perso inetlement il ea Ira h mis quand on tenterait ca lom lier les jean-s so'da's de France l s calom ia euis seraient rfuits en ju lice. Le dput Mr Berkirch i'Alsac; alors qu; l'on discutait la lOCstioo des m -sares i prendre coa re l'Allemagne en cas o elle ferait dfaut i s-s paiements a dclar que n ne si I occupation de la Rhur ne p oduis.it aucun rsultat financier ou conomique il faudrait l'excuter a casse des grands rsultats peliii Les Cours NEW'.QRK i7~Ssrliftf 44) Franc 10,97 I I I %  ——j^MjgJ Fmioa Une assista-ce nombreuse et choi sie l'tait donn rendez vous hier matin 1 Cin Varits o se faisait Tinaugurat'o 1 du 'Jerrle. C'est MrHr-.mann Hraux, D'iaca teur du Lyce Nat oaal, qui orsenla .u public Fmma > Mr Hranx fit •eeso tir dans soa beau discoars l'a de cette nouvelle Association acessi d: sortir le oup'e dt 1 1 %  1 %  ./. in 1 u .>. fcaf ulit et la is'es crirent alors et d'an gouvernement 1 amricaines elfi.aces et sympathi1 veut la guerre .. paroles qui oat t ? En d'auties terims ques, Mais pas un jour de plus.noas'le mot d ord-e des journaux socalis amtenir la ne pourrons l'aider aVec l'occupation tes et communistes depuis que M tat d'i<>io'ance o il vu Melle Augustin, prsidente du Cncle, remet cia avec baucoap d'moiion. Apre-, la panie m asicale et qaelqu-s posies, Mr Emsaanuel Thisaa ti uae bslle confrence traitant de la femme i travers les ? s . Il tait midi prs lorqaprit fin la muinr5e, Noi c)mpim;n:s i Ft 'mina . U 'm 2 loi et Tordre avec an gouveruement militaire actuelle, apii tout ce qui Poincar est arriv au pouvoirl'ai tlC, i uu'w^.S 0* ym £ i- F..f. n-y1 \n ia mi I mpris Tatuq.ue daas les journaux, Hier aprs midi une petite fte n time runissait Isa membres du Peoonel, les ve; et quelqnes invits i l'occasion de la pose de la plaque lnommant Thtole V.ctorin H*. sanc: . Il y eut i ce'te occasion ane oetue tte littraire et thtrale do a aa par les .ves de cet tablissement. bueci complet.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05679
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, May 29, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05679

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
trm Km 4378
PifilniFriaoe; ttaiti
DSd 29 98 aVOi
DIRICTIUR PROPRIETAIRE
Clment Magloire
HDMIH'J 20CENTlk|H
Quotidien
RIDACTiOaN; Rot 4acilM Mo, 1)
La calomnie est le tin
des forts, elle est une des
plus belles sanctions la
uoblesse.de vivre et ;de
penser / Aux heures de
doute et de relchement,
la douleur de son aryuiU
ion ranime le courage et
la volont de bien faire.
Henry BATAILLE
gRoos devons rester m Hati pour rparer
n'nioD duPasteur L. TM EVANS
\Urlvans A l'h'ure actuelle,
appor's comme ils le sont,van'
nous dei sentimen's am n
lienlernent a cause de la sgppres
\it leur Snat, de leur Cbamb e
\U ce qu'il- ont de p'us c'ner dans
[Constitution, mais pleins de res
tiaiat de la trahison, de la bruta
jet des assassinats dont ils on; '
et e,ui sont ds l'erreur
die do trarail de la corve, la
de nprii des Haitieos von
itcst, dans mon opinion actuelle,
frits Etats Unis vider les lieux.
,'.je regretterait cela profonde
l, ion pas s-ul'mrnt dais l'in'
IHaii, C'tt t un humiliai'
de no re part d'avo r chou
(l'application d'un trait qui coi
Ide solennelles ob'igatioos. Ce
i constitue une tiurieue il ii
ir les t'ats Unis uo m omrnt
le disposent i tab ir des coi
nets avec les nations eivi i es
inonde, ;u cears dtsquelles des
ns seront ngocis.
HoiiiediTo t pis ainsi luder
Idtvoits envers Hiitt et le peup'e
itoeo, et nous humilier de ce:te f i
>Mas-nmes devant le monde.
[Si le Com t du Snat peut ob e
1,1 an ntttoy g- soi fai dans le
*ede des wt mes amne ns qui
t m Hati, que l'occupt on mili
Jioit traosfoime en occupation
pi, que des gnanties raisonnable
II donnes que le trait va lire
litement et honorablement ex
directemsnt par le gouverne,
des Etats Unis avec l'aide
tt
mme de groupes abusant de la si-
inat'on, mas comme tant le rsul
tat d'une polirque dlibre du gou
vernement responsable des Etats
Unis et du peuple amrcaioi se pro
posant ainsi, depuis h commence
ment de dda;gner leur propretrait.
Pour l'avenir, si le rsultat de cette
enqite so-gneuse et comp''e doit
signifier un aveu honnte de no're
conduite criminelle un moment
o nous et ois ab>0'bs pir^ es pr*
occupations de la grande guerre, ei
une repu aiition ind'g^, au nom
du gouvernement des Etats -Unis e
du grand p-uple amricain, de fous
ces mauvais tracement*, brutalits
et| meurtre*, et enfin l'intention
de DO'r* part d'accorder une adqua
te rparation Haitii il nous sera
permis, si nous t'en somm-s pas
rrqnis d re-t*r pour pchever le
t tvti ( h job) que nous avons en
trtpus, et de relever encore'une feis
h lt
Snateur Pomerene Supposez que
nous serions sortis d Hati mainte-
nant.
Air Evans Ce serait admettre!
an . hec incomptent et absolu d'I
notre ra<| comme Gouvernement d-*'
vant Ha ti et !e monde, ce qui,
ne serait-ce que pour cftte raison i
dfaut d autre,
un mrm 'n'.
Sf.Marc, 26 Mai 1922
S >r l'ilmabl inritation du yrana-lrque prsi-
de it de Saht-Mac FcOnbQllb, Mr 5c Cvr, que
q IM membres de I lutcrn.iiioul Athltic Club deI
Pon*au-Piioce s:sot rendus, |eu44, 2, Mal i
Saint Mire, o c t lieu dans lapr-midi 4 us
prcises un match de 'coms q il e lerm na pai
victoire de l'In iruaiionil Att'etic Club < Ptsi-
dem Mr He niaiog* pir deux duinpioauil en
faveur de ce dernier Cub.
Les quipes tala ainsi composes ;
i^our Saldt'Mare, irr championnat :
Meukuri K. B. Hockey, Major (i. d 11 et
E Shields.
contre, lnternation.il Athltic Club, Messieurs
Pasc.il Mines et le l*- L Piummer.
Pour Saint Marc, ame ehaapionoat, MM. ]
M. Saint'Cyr et R. Dobson contre Immational
R. N. H.-raajogi and \V Q Williams.
Le pre ier championnat tut gagn par dei.x
' S;l i International 0-1 et o-j *.
Le 2c par deux Set" < Intenutiotial /o-S
et 6 1
On eu- admirer pttidant le match le jeu *l
gant, soup'.:, varie et a si du Major Kockey,
ainsi que celui de Saint-Cyr q n se maintient Ja*>
sa b.-llj pirlomance connue d! Mus.
Lea memorei du Club d: Saint-Marc se mul-
tiplirent pour rendre tutti tfrfebtei qu: po.si
bie les quelques hures que les Membres de I h
ternano:ial passrent parai eux.
En mmmm belle |Onrnee aul lait bien augurer
de I avenir de ce Sport S-iiit-Mirc.
Nous sommes heureux Je coinolinmio Tinter
national Atli'etic Cub qui coninbjc ai 1, so t en
proposant dis mt'ch 4 sait enrpmdant aux invi-
tat uns au dCMlOppcnmi de ce sport qji jouit
aujourd'hui dune vogue iconial:.
iVouvelies
Les relation*
entre la l<~ance
et V Aile magne
PARIS 26 L Conit iotera t 0
iFllfcffffJiii-M*M
Etrangres
miis si quelqu'un les rpte ici, il
aua i en rendre compte, s'est cri
le Premier Minire, regardaat du c
t des communistes. La nrjorit dt
la chtmbrr sVt leve alors et lui
(att ne ovation.
Mr Poncire a ensuite reproch 4
et
j___i
Mesdames Nerla Auguste
4 Avenue Ociaie Griard
Champ da Mire
nal des baoauiers a dcid de faire M t Jean Hoaessy de s'tre servi d*.
cmnatlre l'Allemagne qu? l'tule mots.Poincar si mitie la guerre dan
nl-> appioloniir-l'un prtd* uo ni le journal ilinii et o'4r avoir
iarl de dollars i l'Allemagne est, cit l'ancien prsident Falliret com
oour liostant, suspendu- jusqu' ce me ayant dit ei apprenant la nou
iae l'Allemagne accepte in egral velle de l lection de Mr Poincar :
ment Its conditions d- l'ultimitumf Poincar est lu, eh bien celi'veut
de la commission d;s rpttation- dire la guerre.
qui expire le n mai et danae aussi| Mr Andr Fallire.s, ti's de l'ex-pr
les garan'ies sullisantes pour qui l' sident et membre du' parlem;nt. est
Pensi?n de fimille,
derne prix modrs
Confort mo
PARS
Mr Evans. Si on considre qu'
Hati a \i vcu plus de cent ans
cemme Rpublique lirr -t iodpen
ne peut tre suppos dante, cent ans interrompus, il
|t vai, pir det dso dres potiques
Snateur Pom'rene Supposez et mme des rvolutions sang'aalet
que nous aurio is ltiss 11 e en ce fomentes rribcipalemeit et finan-
raomen' et que toute autre fefl | par lt b'aic. |if.
durant li
les d Et.t comr'eni*. b en in
Jt'oens, instruits et mme ch'
de ce pays ayant cor fiance
Ule Nor et anims en quelque
te du v;ai esprit du missionnaire,
ftt tout c la peu1 tre so'gotuse
t expiqu aux Hnteus, to-il
[onde es Hati nous demandera
,' pas nous en aller.
[Unattur Pomerene. Dois je inf
* ce ^ue vous dites que, da.>s
lotinion. ltat actuel dVjprit
|H itiens en que nous uous en
Mvau. Oai. Les Hatiens, i
rs points de vue, sont des en
>*,ui sont facilement abattus et
v}** relvent aussi facilement ; la
'* et la terreur les rendent trs
^."es Je craies que beaucoup
kbdeis hntien1. aussi bien que la
{J** '* habitants noirs, aient fiai
2Midrtr les bvues del'Occu
tf^o amricaine comme cruelles,
[iuellei. pour ne ps dire iasen
L.**,,0,ncursde la Marine, si ce
^'Dpartement d'Etat i Was
JPob oj encore le Snat on les
-'s, ne font pas attention que
| 4.1 v ,l"*'comtniSM $0UI l'empire
I 'J 0' son par des marines et des
Ijotrmn moiti fous. que
tion hditienoe et du caractre
4 irT.V''1' c*rchent dfendre et
com "" De soat P" considres
J*** tant A** fait* individuels an
ce trargre rail entirement '-imi
ne. qu'ea rsulterait il pour le peu
pie de Mit ?
M. Evans Dins mon opinioa
trs ferm, base sur une tile soi-
derrire dcade, on ctrua nombre
de jeunes fia t ent ont acquis une
ducaiion pratique aux Etats Unis et
qu'il y a pa'ini eux qitlques leaders
fortement protestants et quelque peu
gneuse et d-s annes d exprience du catholiques b en prpars inteliec
blanc et d< 1 homme de couhur tant mel'ement. moralement et mme spi
en Haiti qu'ailleurs, lt ! Mr ma rituellement, leurs chances re-
connassmee de la psy holrg t de raitut plus grandit que jamiis, au
l'homme b anc t de i'bomnn no'r, point de vue du maintien de Tordre
les Halius retourneraient graduelle de la paix sous un gouvernement
ment i lrur ancienne positon, c est national.
-dire retomberaient sous i' rflrence Cependant, si lea Iists-Unis prot
dominatrice des ngociants earo geet l'Ile contre l'invasion trangre
pen. des po i iciens et ds pitres et coetre les fl bustenes des politi-
catholiqoes romains, laquelle ils c cas bancs et colors ; s'rls cootr
sont incapables de rsister en ce mo lent les lectj^ns et les finanas hat
ment. tiennese aideu l'tablissemeitd un
S'il arriv it qie cet? intlaenci f'. collge normal ttdoitrlel. Haiti.sans
entirement limne et que les dai faute, pourra travailler graduelle
tiens jestaisent suis, avec reniement, mais (ftffltlt sa propre r
ment des coles bblqies d'entrala demptioo et tranquillement pren
ment poir des p-dic.t-n-s et de;
dra sa place parmi les nations civi
professeurs ind Kaes. et uee -o'e Uses, progressistes et pacifiques. Ei
industrielle sembable. celle de Tus core une fois, ma ferme conviction
Jjegee et crs sur une bsechrtiee
ne, je crois qu'il se dvelopperait
une rpubl que noire idale qai 0.1
nerait l'Amrique et le monde
Sfliur Pom-rene En seppo
sant ralise notre ent re retraite et
e.i suop*5aot q aucune autre nation
trangre ne s'tablirait l. quel eu
t le rsu tat pour e peuple,
point de vue du maintien de la loi
et de l'ordre
de citeyent.
paurraitat-ils arriver
est que nous devons res er en Hati
pendant quelques annes pour lui
pr et une telle assistance, ou mieux,
pour excuter notre trait, au moyen
d'une occupation civile.
Snateur Pomerene Qu'entes vous
par c quelques annes , ? ou 4
ans ou 40 ou S3 *1s '
Mr bvans l) x ou vingt-cinq ans
sous une protection tt uae direction
mission du papier monuaie al'emini
oit immdia'ement arrte. Le co n
i a ensuite dcid de s'j >urner jus
qu'au n mai pour attnare la dci-
% o 1 Ce TA lemagne. Li conclusion
des banquiers a et* prise i leur san
ce de cet ap ai midi laque le assis
taient Mr Htrgmann, teprsen'.aat
T Allemagne, qm a immdiatement t
lphon Btrlia.
Dans les milieux des rparations
ce soir l'opinion tait mise que la
dcis 011 des financiers aurait pour
rsultat l'acceptation pai i'Allamagne
de tout;s les onditions imposes ou
que si elle sy refusait cela entrane
rait laj jurnement indfini ou li ru )
lure du comit des banquiers. Une
solution reposait enliremea dan1'
a question de savoir si l'Allemagne
peut cesser son . o me miiaion d
marks papier et amliorer sens b e
ment sa circulation bduc.aire.
Mr t'oincar informera le parle-
ment ia semaine prochaine de l'attlll0*1 1u' eQ rsulteraient,
uie de la l-'rance en ce qai concer-
oe les lparatiom et ce que la Fran
.e se prpare a faire si l AMenvgne
ne faisait pas face au paiement d
.ouc les rparations le 31 mai Le
'remier Miuistre a annonc cette in
.eoiioa a 1a session de ia chambre
aujuurd'nui ut e des plus orageuses
quand il a interrompu M lb;it
ravie, ancien mini- ic dans le cabi
uet Clemenceau, alo s que Mr Fana
lecommaodait dans sou discoars Tae
ceptaiioa immdiate dune somme
minimum de lAlemagne plu 6 que
1 insistance sur de plus (or s p a e-
meuta i l'avenir C- n est pas au cou.s
dune interruption comme celle-ci, a
dciar Mr Poiccar, que je pus ex
poser notre altitude je le ferai de la
tiibune. Je suis proloadmeut con-
vaincu qu'il ne suffira pas de faire
appel la bonne volon de l'Alle-
magne, mais qu'il faudra que noj.
soyons en mesure de lob:ig:r rem
plir ses obligations si elle ma lirait
peu de dispositions a en retarder
.'excution.
Les paroles du Premier Ministre
ont t accueillies par des applaudis
sment* unanim 1 ei.ept de la pari
des socialistes e; .0 nmunistes.Lopi
nion gnrale p. 11 les dputi est
que Mr Poincar ferades dclarations
mardi p 0-laa.it. Mr Lon Daudet
avait auparavant demand au Pre
oaier Ministre de faire occuper la
Rhur au cas o l'A lemagne man
queraii i lea ob igitions. Les socia
Mr Poincar
mjnt i la tribuns disant que son
vniab'e pre l'avait charg de d
men'ir nergiquement ces paroles.dit
il, Mr foincar qui l'assu.ait de'a
confiance et du respect qu'il ava t
pour l'ancien prsident. Ls dputes
:omraunstes se sont de nouveau
cri j Poincar est synoaime de
guer e Avec un; n.tioi considra
ble, le p.iident du coase.l a dclar
que tant que les ioiB tes s'adresse
raient lui perso inetlement il ea
Ira h mis quand on tenterait ca
lom lier les jean-s so'da's de France
l s calom ia euis seraient rfuits
en ju lice. Le dput Mr Berkirch
i'Alsac; alors qu; l'on discutait la
lOCstioo des m -sares i prendre coa
re l'Allemagne en cas o elle ferait
dfaut i s-s paiements a dclar que
n ne si I occupation de la Rhur ne
p oduis.it aucun rsultat financier
ou conomique il faudrait l'excuter
a casse des grands rsultats peliii
Les Cours
NEW'.QRK i7~Ssrliftf 44)-
Franc 10,97
I I I j^MjgJ
Fmioa
Une assista-ce nombreuse et choi
sie l'tait donn rendez vous hier
matin 1 Cin Varits o se faisait
Tinaugurat'o 1 du 'Jerrle.
C'est MrHr-.mann Hraux, D'iaca
teur du Lyce Nat oaal, qui orsenla
.u public Fmma > Mr Hranx fit
eeso tir dans soa beau discoars l'a
de cette nouvelle Association
acessi d: sortir le oup'e dt
1 1 1 ./- in 1 u.>. fcaf _
ulit
et la
is'es crirent alors
et d'an gouvernement1 amricaines elfi.aces et sympathi-1 veut la guerre .. paroles qui oat t
? En d'auties terims ques, Mais pas un jour de plus.noas'le mot d ord-e des journaux socalis
amtenir la ne pourrons l'aider aVec l'occupation tes et communistes depuis que M
tat d'i<>io'ance o il vu Melle Au-
gustin, prsidente du Cncle, remet
cia avec baucoap d'moiion. Apre-,
la panie masicale et qaelqu-s po-
sies, Mr Emsaanuel Thisaa ti uae
bslle confrence traitant de la fem-
me i travers les ?s . Il tait midi
prs lorqa- prit fin la muinr5e,
Noi c)mpim;n:s i Ft
'mina .
U
'm
2
loi et Tordre avec an gouveruement militaire actuelle, apii tout ce qui Poincar est arriv au pouvoir- l'ai
tlC, i uu'w^.S 0* ym i- F..f. n-y-1 \n ia mi
I mpris Tatuq.ue daas les journaux,
Hier aprs midi une petite fte n
time runissait Isa membres du Pe-
oonel, les ve; et quelqnes invits
i l'occasion de la pose de la plaque
lnommant Thtole V.ctorin H*.
sanc: . Il y eut i ce'te occasion ane
oetue tte littraire et thtrale do a
aa par les .ves de cet tablisse-
ment.
bueci complet.


LE MATIN
Match dehoot Bail
Le rrmch d'hier jou entre IVqui-
pe de Renier et celle de Pan' Cbfl
net avait attir h;er au P^rc Lecon'e
nombre de spectateurs. Il s'ouvrit
sops la prsidence de Mr L Rome.
Lf s sport m en taient v us de hau
maillots neufs of.'eits pu Mr Benro
mo.La pluie vint se ane'trt de la par
tie malheureusement dl le dbut de
la atae mi temps Tout de mm?
IVqaioe vert et blanc du cipita;ne
Rgnier eut |>> temps de marquer 2
bats et celle de Cherel 1 bu. Nous
croyons savoir que ce ma en sera re
donn.
Premire
Communion
Hier ai ra-midi coramenc* la
Caihdraie la retraite pr^arptoir*
h pienvre cemoauniori qui aura
J?udi aaatin ? h-es 1,2
Sel Fros
'ont nmela;ar le S)l dans le
rgimes.
Le Sel Froa peu! tre employ par
tnua et oit indispensable dana les
rgi mes
Ka vente an No /3W de la Rue
Amricaine.
Chronique
Requte
L-* bonn a de* ru* : Miracle*.
Montalni*. Abreuvoir, Ciuri.e, Bon
np-foi. Freot* Forts du roupie, une
partie d> la Hue RAvolniioo nors
orient d filre leur inter?r.'e auprs
du Service hy1raul;e,ue pour qu'o
leur serve l'eau
Noua -royoTS que ce fait une fois
port a l.i ror.neUsaace du Service
hydrailiqae, ncessaire sera fait
ans retard.
Des letfes roua parviennent
concernant I irrgularit, dans c r
tains quartiers, da la diitribotion
d'eau.
Bire la pression
au Grand Htel Je France
Atlenlion
auinar sa situation unique au entre des a// lire* se recommnb
^sZeamaTau publia et ses nombreux d*U*gWjjm
ouAn CUISINE soigne cl tout le conjorlabie n'eavurenux ty,
leurs de Commerce et particulirement au c commets d, pr
Port-au-Prince.
Liltel dbile par gallo* et par ban-iqi
des Vins dd Bordeaux Rouge et Blai
11
11!
mondaine
Jacrael le Mai 19
flous avisons le
public en gnral
et le commerce en
pirticulier que tem
porairement et fus
qu' ce que nous
ayons trouv un
Noua avoua rf 11 corjoint- me*l
avec l* lettre par laquelle noue ami
liamave Craft a bi a vouloi 1 nom
taira p*rt du marie* de h a cuir
saaate fille, Mlle Thrse Crafc, le
Mfepte rendu que. notre corresnon
daat sous fait da cet talement meilleur fOCflf, IC
Le merorei\ U nrnm ch Sige SOCU1. de UO
breplesnodeMII*Thrr-' aCr-ft GgkWkntMWki* />/
fille de notre nyropalhicj < ami H. 19 K C.f I III ffi I ij il ii Cl
Craft. avec M r Rober.s Lbrlt on. tr,ntft; rA A pdii,a
Le Maflittrat Communal pr >ca an maria* civil dans les a Ions *'mi(* j LtLtlC \ll
poux Craft dto-'a peur la Clrcorm \f^, aWW*WtS i* U
tance avec tin ot ra lin Pua, Uo.
Ii Bor *** compose, de tout re que u
Jacel comporte de pua fl.p.nt se 0C GIO COIIiMK* Claltf
rendit l'glise paroeela o eut
liau une crmon a des pins un .c-
eente car coiBC dence d hmienae
augure pour le* natrit, on avsit
allum ce joir l le eu-?e Pascal l/; limti'ii i*o
Les maries ont t, conduis a lau /l lt>M*ILt\ V rllllUlSe
tel par Peinante es ir de la marie Les Dames du Coati e n utieu de
Madame Gearge I > - au bras de l'Alliance franaise aont pries de
Mr M* Montante. El aelon la Ira voul nr bien s runir le meicredi
dition, le cor ge fit Ih tour da h apt.-midi cli-z Madaxe Agel pour
ville pour ae rendre eh' /. le paronia piucder aux pieuaiaut* ac ta pio-
da la marie o un*) hn hnie ic^> chana vente de chmte.
tion l'attendait.
Ce fut uup 1 loros nagoil que
organise avtc un tae.' parfit. Rien
De manque te i* fta C* aux plai
air dea y^ux s' joutaient
Suivant avu reo le tfiXl ob.i^nt .,. :fnnl>m direrUm^nt diB\R*lC et smt giranh
acruellemnti'iaaYa4doll.ira lea ^ 'ns Vtenn.m ^1'". j0% r^\\ P|Kl \t*
100 livre, -Imlia^k IOJL'Ioi ) ius dt raisins, nom pouvons le prov,er p%r
Cubv- C"4t rn^^ln pour les'ncus tenons la disposition de% Llients.
aiportafnur< d> i,'v^ajnirp>s?er et
roua offrons.i->^ B>n-vlces da I" ligne
Empresa Naviara di Cuba
pour un taux d > fr des plua avan
tsfom v
Le S,S II ih mi snra probiblfmant
'fi I ? .'Il courant en routn pour S*n
Usgo de G^ib' pt la H vane. pre
r^nt d 1 fit poiir l^a .1p"X port*
s'adreiapr -iu Co nploir fran&t't 4.S.
11
tn
Chaiipagae et Vins Msmx> prix m)i
Go3S3ms atin33tiirs fraiisss, praniP chi

nui aiuiiipe
Doreur rgeateup
ReDa atsur da Cisaux
T V^'l (jarauii
No 20.5i Qrao'Rof>, l'ort-au-Piince
ttiagemeat d'adresse
La Esparn rst tTsa^fre au
No 1725 en fi e d; la Peste, G'iod'
(J //cltljRue. L dernire nouveaut qu'elle a
ob'
3
Employez la
RROSIXE SHELL
Vous en er satisfait
Demandez ceux qui t'en servit!
Lumire brillante-' Sans odsar
Sans fume 1
la G4SOLISE SHELL !
Donne un rendement ecOiVOMIB
rr ie par :e s( (to*th>is loi uu i .. ,.
mettre en liquidation les ttciHupricur par Uilomeire
Trs volatile, ne se
de"ts artir'e"! i G. c. la pie
Dp.h z vous
H-rii Messe de bout de I an
bles atlention da Mr ri M tue Bar
nave Craft qui, aids de leurs gri
Maison louer
Pi- de 'Hte' M->ntagie, Sllll de
bn, 'ec'r'ci' rrmlat.ete,
S adresser SOI bureaux du ourr.il
carbonise vas
EBUCACIV
tieoaea lillea.faiaieut les honneu-a
de la tceptMn
Noua rencuveljna tous nos vos il
de bonheur aux nouveaux poux
Mr Barnavs Craft
Ce ntUa nom avons pu le plals'l
de rpvoir noire mm lUrnave Cratt
qui passera n e'ii ie* jonra s la Ja
pitalp. Cordiale hipnvenup.______
0n demande
A ach3t-r l vnl'im St I#hn H'y'i ,r Blatk Rpp 1>V
S!' aa lui eau du )ournal
' irai a? M
Arriv* samedi -- Namroi da II
Avril an Mo'. Km ven'.e a la I.
brait! du Mai \
iXosa Line
Nous vitons le eomra ne le
bftteau i Caiedonia > dp noire ligna
partira de la Nouvelle Orlau* la 19
de re mo'* et arrivpr* iei le H Juin.
SOVIETI COUmKRCULR
H HATI
Agents de la N w Orlans <* Souh
Americ o sis t_o
Mr et Mme Abdoa Hsjjs et lenra
enfanta. Mr et Mme Kaulouse Gba-
ra et leurs enfanta, ferooi chant*,
le jeudi 1er Juin fj Ii 1,5 du matin
en I Kg i8c Si Joseph une meae de
Requiem la mmoire d leur ie
Kieii fila et frre Georges lisjj-*
Le prsent avi lient lieu dinv.ta
tion.
l'ort-au-P.ince, le JS Mai 1H22-
'ENT?I8TES
ri MALADIES QA1TRO-INTKSTINALI8
Dlanhio verte<.'noi.iTlsnon*,Entrlte muoo-1
membraneuse, tubrou!c:iee; Constipation,!
Aiicinunls oppeiiiiiou'slrus,Fivre typhode, I
Us.ailii'So.ifeaa.Ai n,Uczems, Furoncles, r.c. ]
GUSRISON CCRTAIMK DV l'usai .!
Le PLUS PUISSANT ANTISEPTIQUE
sans Mercure ni Cuivra
R/alli'il iilrniieni I'mIImmM mtutinale,
t la dose de 60 s IOO Bou'ten psr Jour
[d'ANHODOL INTERNE
da* uup ta*vf de Rpuri d'oranarr
I S1' de l ANIODUi-..JJ. Hua Ce Mthurmi,Parli a/
Demandez de 'a
Kro&inz
GaMoline
SHELL
Asialic Petroleum Co
Hoberts, Dutlon & C
l'ort-au-Prince
Affencs Crar.eraaa pour Hati
Lelui & Fink, lue
Tonda en 1R76
SUPERIORITli; BAS PRIX PROMPTITUDE ,
Tous pro lui s chien q nfia pli i m.-ci niques et aul as arlio'es veti-
dablea da sur pharmai i .
KIMr,|;s : Poivre, Gmaalla, G toile. \nia oil Mu 01U te. :.
SUCni IMFKIN
Sl'hCIAl.lTtfS : /Vla'-.in* priver l.ys.l dvirfrt*d ,Parfnmari#,Artislpia
pour b 'bire, B-y Kum, Ch- roulelon, t:ol oraam, Kx rnit pou- f i e e*it c** t eau 4* toilette R >
de (Jiiieiae, foudre cou' e le inaaoUa Soi* lio^ pour cjhtvt les aaat
frais Laitdalisg ei. Ponalraaop*rieare p ur la toi'ette daa aaf.s ,
fci*ni;e de t'eura Em c Flonda, Miel imr la i:bl-. Moutarde, H'iu.
u Oiva poar la iBblr, Bioa^ea d-"r<. p. pnprmin Hu le p"er ch'si-'
ies mou8tiquei et sutrea insecter, R n-ilol : Il ,ile cJBtro cjnatip ions st
rouble* dea letesina fhron-qnes T*, C ra pour Isa ptiQhVals, C*acs'i-
aiu", Elixtra. Gp*eta. Sirops rtivr-. r intsres diversas VX ets, e'.a. et
[)rmandz le raialcgue des spAei*lr>a
CorH iv voa coinrn.'i-d a k I.KHN te FINK, Inc. voai s r satiaf Tontes le Dnna pharmacias da pays a^ipotofuionaant eh^c UtSI
$2 K1NK, lue
ATTENTION
Visitez le No 1727 1
Rue Courbe,v>us y ^^tai
Lon II. Thbaud
Ageiit exdurf poor Nain
Calicols suprieurs e' o dimir*. PdrcVeft'e, nin*ouks bJ<
conleurs, Coton drap, Uauas' piur n -np s "bl me et roulear
tjilesa inalr-1 s, a.)icr D^'ir lab'.. Z^p'iirs pvi" ch mi^as
p>ur rob-s Gn ha ns. Inli-nnes, ch3:ks. D.tlh bUn Kbakis Mme el cou^ur-.Voi'e tantai,i^ eu bUnc et eonleur'.iajMi
I gour-lfl laune, Tus'o snourrobs el ermnises. l>e ni ieiu
uprieur, aiml ?. c-pp de china.li.oliaiiae, /Lism "iquet faaii
crepon. c pps pour deuil, Ile dk voiles Uousselina h
0 gaudu.Kaux cols chemis.va1 ch>m selles pour liomme'.c'iapi
d pplhel le Irne, cavales Meucioir* de ooche, M ,',M"),r ft
'e, Foulards Ali iras Foi nu da ehapeaui danus et fille l:i.H
chaussetes en rli ersas qmlits, Rabins, Daaellaa. Poudre
c-eronsfantai^ie 1,50 gourdes Varies boire- ^chaises et
air.
Ma-chindisas de loute f.aicheur et > prix 1res bis.
loip-ijui'1 li rale s
Jiaitsil;uii;i|'i'
Le S[S Sair.t Raphal, attendu
le 30 courant lepartira le mme jour
poor Santiago de Cuba. \
La auite de I itinraire atra fhe _
l'arrive du vpeur
Le StS Caravelle, attendu le SB
cooran* remr irs la m*rne jonr norr
St Marc, Car Hattiaa. Putnto Plats,
San Juan, f le Havre
Fort su Prince le 25 Vlai 19
L Agent -K ROBELIN
Lou II. THEBAUD
Portau-Prinae ( Hati )
Manufacturer s
Commission Merchint
Pharmacie Centrale
l'roauite de toute traishew. Excution promote a. bI
fmtonnanm. Hpaaltspou/ \outes ma.urfar.
B U G G Y S j
En vente chez
L. PrceizmannAGGERUOL
Utt* du Uiiji.
MUTILATEO


Iflrifc ttS 4377
Port tt. rV.Mn _M
Mardi 30
FHB
la vie n'est pas un pl*i.
s/r, ui uoe douleur; mais
une chose grave dont
nous iOHimefi chargs et
qu'il laul terminer a no-
ue honneur.
A. de.TOCQUEVlLU:
Nouvelles trang^s
BF.Rt IM Le Tageblait dit que la note qui _r-
sera remise 1 U comnwion de* r.puj-ions d (jrlVZlfi0!! f f PJCf )>*//l*S> W Ce C3S |e<- hjn*,,;...
n.>n p,riAlitm3gne tiquera rJcceI..,.ic.je- ; CO *1>V9VrureH \'J ' banquiers se eparcront
mande par la commission mui la condi.io-.ox- _.. #*/..#/* ''YT'11 prts i se runir a nou
IUKU< jvfao niTporteqnei rr-ornent li la
pareront
'
de plus quen iv2r nu Canada Ici tenu! Us du
pr.nterrp, son' plus tard ves que d'habitude ; au
Japon le rend-vtnt est r*ov-.. En Algrie la
scheresse fit de srie x dgt*, lea rtppo.tr du
Soud.in il deTReypte son- plu- tivorablts. Ltll
des rcoltes (s: passable en France Hc'g>q-ie.
il Hollande, Pologne, Hongrie, AUcmn e (". >n-
di ions normal s en Irlande et /.ngeterte etlr~
bonne en Bulgarie
i P\HIS Lis IrOOfCI fr.ipiises partie!, ront
Uon du Gnr*. KOLE, ancien Chef -*JKS. Trt
,,tx dsign dans ce b t plusieurs hitai! o-s q i s-
(lC I OCCUPatU)Il rendro. -ans les eue, ,. ., lieans. Le ma
I r 11 il Jjlfrc prononce, un d.-cours au non d-
la Fran.t a h crmonie principale qai aura 1 eu
__________________________ u cimci r- de Suresne.
| Chaque lois q te ce s. ri poss tfe, des socit'
ii .... ... franii-is dan;:cis cvnb-.n.iit- awhterml aux
un port dnisto're int- cvne le. ching/m-n's f ire d ns crmonies. M WooMdj connanimt en ,-h-.
P'Udpos. ion de l'ancien la Cons'itution, et que les 0>cn<.uti t^ttp^t T':T'n!V0'
'0:cup,c-,-sM f ut lui du Gouvernement .1 d s E *t, U .s m.'.e eVv, luS'uySiil, fi.55
Otite crmee, yen' d voulaient apraemment n gin f A'' M'u incosiii tu cours d'une crmoiiei--
^nt.-dans le. t,m s une cl que telle qn il ne.' pa l- r.^-T.*.'^: lit ..^,^^.!
po5- b e i ceux do t I opin on a i d; la colonie amrkatee et -s troupes traofuses.
Gnral, j rro ', 'a-'i.b'* au Go verneoient d'tx i
ji'que la s'anee du m i m:r c. te opi.it n ; c" t fci une
|^-elemcm nt est aniv cuer lo'e dheu a aa libre.
isfails relatif, iJa rroro ; I1 ajouta que, ap.* avoir es*-*,
'iiiiu ot de I Assamble | w ne lui paraissait pas ire i n-. nr Iw *s chaietc Le uerra>mt e a m-rt^ 30
[Votiez voua nous ei den d'arriver fl quelque chose, et qu'il __?, l\V j1-1"" "t. 0 .. lousdit dm
_.i. > u j 1! .- CCIII"> W I Kl enlantl n n pouvaient p'u.
r* avai b.'JOin de savoir quelle a'traJe L)a ir.ii q_e cela va, on sera ooiig 01 d .v..
~ Il y euf pour ce'a un ts ht ts Unis prendraient sur cel'e Ccrla *' vaanee ou d oe 1 ire-trav-iiier
'Me de coDliences ave: j quesloa de l'Assemble Natonale '" ^'-"^ii-.m, terres aueto ,...,.___
" Le Prsidjnt eut des < dans 'e cas o celle ci ne marcherait
__!lLe*_leaJfM de \M '' t7S d'aCC d aVec ies dsirs des UuU WM b'e Pi" de raison ; et q .e. ti
ovu ri- S-na_e!de UJ.S-, ;,,eoda^, te dmonstration, de
' Qi'r.v r i un ar- Je lui dis que j tenais le Gauver choses tr? nceisairtl p-ur le dv
......-~ "- "> mm .c ""u 111; par un OP'IS
allemand le r:e d'un aste Temple Komain du i
"EK** f""1 lro!e modle situe dans F_1U
_J,2 ~ *ap,rt* '"'m". l'Snre Roa . Des centaines de oillards on-
des Ntions dbeutera la quesno. de l't'misslon ,--.L, j__l _ P'iiara 0.1.
de I Allemagne. Uconsefl serait favorable UNIS V'" le< rB,nM de 1 cole pour em
r-erve que l'AI!ema|-ie fasse preuve de bonne .'""Ofti r leut ce qui en valait 11 Dei l
to.au tu ri de rparations le ;; Mai. Il a nalieai . aTr,-. .- ,
SOFIA- Legouvcwmentbu^repKvov.n,1 ^ _'f* tS1 afr,ve fn "mions 10
drsdorJr.s l'occasion de la runion simui.a. ,om"biles ft a ouvert le feu sur eux
neaujourdhul des olfi len de rserve ctlaoe-'U i loMl arc'iis a t tu et un au
be de a-ytani qui doivent prolester con-re le tr# _riaVmM-ni k -, a u i
gnuvtrnen:ert binrgeois des mesures en couse- C 8 ''ement b e-. 3U bir-au de
quence ont t pris.-s pOMc _u Co lge Geen i Djd 13 cei
romi-.-i.e bui t^n de iinsii-ut imrrn.tio. -tpri mid., d.t une drh'de Du
nal d Ag-cu turc d.t qie i. rco! e de U dans U|, / 7P Ut UU
llrdrest de97miliousdrq.imaixsmt 4 n o/^ DlVV J P.St UI clv'' dt d'u iliiPn ia>r h 11 i" *.. l. l_- _____.t t__ 1 rt H I il n'ir i _____ _.. A'
od Is. il n'y a pas eu d'en'e-iement
'ai s le cimeure de cetie vile jeudii
Carron a lire sur les fossoytuts.
Lesmrabresde l'arme rp.b'i
aine itlat-daise ont entour Ba'.liai
e ( C^mt de Lon^lord ) et ou i
e tous I-s prols'.ants de la v.l
vs accusant ds conspirer .ve; le
rtogislesda nord.Dn-rencur.tre qui
.dure plusieurs hu:es atu lieu
;ier eoire les homm s de I arme r
ubli.dine et les membres de la po-
ce spciale de l'D.Mer pri de New
Un accord cuira
- -------- ,cr*rement e t n
e nruirt sou, de bons .asiiee
de la confrence des btnqniers. L'cT
poirt amoindri tojpnrdhni par la
receptio des nouvelles Je Bsrlin in
dq^n q'J quoiqu'une c-isr; Ju et
b;net allemand ait ' /,te,l'accori
n est p complet sur le maleotendn
qu; existe eatr. le iiai.t,. Hari,
et h commusioo ds rparatio s
^o^.m.sm? de c s jaurs derniers
'" p"l**Mi U. milient o.
ciels Lopioioo qui prrao ici rat
que le. allemrnds feront le strict n
weesaire ei piolong^ontles ngocu
iona. La .onJusion anivera donc
olemenl aprs |. dlibration de
a commi tion u s rparations ce
*_*' >/- de d Lu. aaa! allemand
lemandeta P .!,, ,, un.
ilina ou pins c'e-i dire j qu'au
rnomenj o Mr Poiacar irl W
"Misler eux ftea co.um_mo,.tl
re. de Verdun. Ce vovge avaii t
prpar,, y a quelque TeV. ,.
*oi de la poliiiqae, mal. il est im
poanbla qui le prsident du conseil
evienne aVLoodres sani voir vu
MrLoyJ George e1Sll1i avoir .han
lrland%U]V *
Li chaleur
Oi a connu lier de,.uis 1.1 ,,|.0n
(tmiable ; mais elles n a
PParemment rien.
ft eut de temps en
Rjner i entendre ou i d
K*3_ la PeDape- '1 s-r-it
dssoudre 1'Assrmb e
_}nd. et il me de
"J }'titadd nou. pteo
| dis que cela doen-
loppement de. vne.
Mtas mon opioion, et 1
l nir aux conversations
Bpirtvaot, |c moment n-
nie arriv de prendre uae
'Ji aoe note de. com-
l5_,e"ifaie P" *-rit
r Mon et i cette occasion,
x?r"era mieux mon
pfi1.1 ^Be Ie Pa"ais
. VouUz-vois en o\
hs U votre mtea
lctia\?ui' '? crois rouvoir
VktilV^-'V.We.
.| '"" leP.sident
C.?"' 1 voir dix
t i ----------------- "iujh MCI ui\ciants u.'Ui "O 'acv
" mratdes fciats Unis i.torm d: lotfemen| du pays Narraient tri
l -i d s choses, de l'ail tude de .'As accomplies-
ssenb e Nttiona'e aussi b ea que de BrTce qui concerne le sujet de la
i ut M qui pouvait arriver ; que j'a coufrence. je suggrai au Prsident
vais f.it un rapport sincre, long et d'essayer d-obteoir de ses amis dr-
dttaili sur les conditions gftcrales l'Asrmble d'atrier lei-u pol. ique
de ce pays, e que ce rappoit devait qu'on faisait, de produire au grand
re maintenant entre les maias du jour les dit .rentes choses qu'ils en
Dpartement o'Etat. endaient dileodre, et de demander
Je lui dis au,st que. dans mon opi U droit d'tre entendus. le dis que
mon. mon Gouvernement sentait la balance de la situation tait appa
qu'llaiti tait en mesure da montrer remment entre ses mains, et que si
sa capacit au self gouvernem nt, et ses amis dsiraient rellement se
quelle pouvait le taire ac u rement; faire entendre, ils pourraient forcer
que je pensais que 1-assemble Ni imposition i agir d'uae faon
t'Ai tl. v i c i r i 11 Innla nv-ifin i H* _____!_ l'_I_._*_ I _>_
1 - |- -- "---- -- i apfjLiiiiiuu m fc,ia u ujc h^ju iai
tionale saisirait toute occasioa dt sonnable. l'ajoutai que toutes les
Eooatrerqu'.lieta'tcap.bte d?te ever fois o l'on craignait qu'il y et du
l'tat aciuel des allures, et que .'oc dsordre, le prsident de i'Asemble
caiioo se prsentt pour el e de rclamait des gendarmes pour prte'
montrer sa capacii ou son iacapaci ver l'ordre et que. aussi vite que d-
t n'accomplir ses devoirs de telle f* nouvelles farces seraient ncessair.s,
on qu'un cou/e'nement na ion.l elles seraient fournies sur deman le
convenabe ( ; re tab i dans \: rten nombre s tiisint pour dOa
p.ys ; qu'il el stait un cenain corn ns er la Chimb.e des spe.tateurs, s,
bre de projets ou d'ax.oidi qui exi c''ait ncessaire,
geaient la aancion de /As bl e C'est tout ce que j'ai i dire sur ce
LONDRES, 27-- Par suite de l'
tiv^e de M chtei Co'Hns au] iu'd hot
on pense que la confience irlii d -
se commencera la disrus.ioa de 1 ar-
cord conclu entre diffieatet fictio s
ii bt d de I Irlande samedi dernier e
>ou effet sur le trait tablissant 1 h
t" l.b e d'I lande M- L'oyd G o ^e
a r 11 d ton dipar' de i de semai
i. p. ur Ch quers Court pour p i.
d.r .a con..ea.e.
J lie magne et
len Hp irai ion
PKIS 27L/:s uppotts de Uulm
iisautque le gouveroemeni allemanl
a accept les propositions de.rpara
'on. allies Oit t qui.ti.es au
jouru'hui dans les milieux latftsa*
de crainte que l'ulumatum ne suiv.
son effet* U.ie des premires conciu
sions p lia. par les banquiers dan
la coisuUa'ion est qu ils n'ont pi-
i appel.s i donner leurs opinion^
sur la situation politique, mais seu <
ment i dcider si l'emprunt miern.
tional tait ou non lgitime.
La politique des diffrends gOUVli
nements a t exclue de leurs discus
sions, hormis h i-itidua'ion de l'en
tente allie qui sembla essentielle a
oute solution d'n emprunt que
qu'il soit. Si 1a lpoasede l'Alle.iia
gne attendue le limai estsaislti-
sante ao s les ba qai:rs soumet
rent un p oj.-i v-j. .a iill.xioa q je
e ngociation! d plom tqueifa.
/ aMJs quelles
d muncasojja. U:J au ie rcla
neront plusienr. temaioe. de sorte
queladecuiao s .1 y en a une sera
iemi^e en ja le*.
BbRLlN-.L:c,b.n talemand a
_rT.V",r0,la0ur8de u'eu,ou
urlaJponia A fa.r aux denaudei
ic:la com.ni.sioa des rpara ioas re
laure. aux p*imeats Ju ,, m., 1!
iUK .cnaia^ la.^onse de l'Allema
lo.qifl st rirtnellem.ci bVXn.
ie memoranaum .rr 4 FaTnS
e miuiitre d.-s fi ..-. u ,a te
< r 1 .1,^. h uncc> H;rms et
^rl.haBanJbug. m.mbebatan
____* ^ "'-: L rpSna
ne wontiendra pas une aUuaion
f1^* M 9_e l'AIlamt|a. u SiSR
reraucapabla d'cxJL-. ." !
meut ci a duuae. r/ofuta. coaomi
1-e. oins quelle reoive un Jrt
uterudtioo... des proposition, Sfft
--i--idicoaditi.niraionnbles
-IdCJMu.C
li iltj
WASMWGTpM, a7-an qu'o
U
ne puteae quahiar d- ngocia-ions
I chnsg s d- vues qui a eu lient entre
U F ance et l'Amrique au sujet c'a
la fut .te confrence des expert sur
la Ruse liHiye. ,1a i tabli
g'uvernem-nt
a ce suiet et
rien ns ikr ;,wUr -ntaraer des
ngociations mnes officieuse, qui
1 ailleurs n. son' pas juaes ncis-
- r -,- -- -- l'U.aiiu que ; g ,uvi
1 la commiss.oa des lparatioas p, ,.g rait lopin.01 _
tr nv l'altitude qu 1I1 ont . coavo
q es pur donner co iseil et no
POUI en recevoir. Si les conditions
p-raissen' accep-.be>>| la jonm \uin% L se rtaire f/TaTHE
et lambjssidtur Jusseraod ont eu
rcemment de on nbreux entretins
on en a conclu que l'attitude des
eux gouvernements tait patta.te-
me .t d.ccord.


kH MATIN
cation faite par le secrtaire Huches) tf [9$ S^VStS
ai gouvernement italien eo rpomel MOSCOU '27 L'a aced *i
l'invitation (a prendre part i U confrence de G-.tre iea Affaires Etrangres Tcaich*
ne?. Oa ne sait rien encore de la d'rioe Dr lequsl li guvarne Tient d*<
rision du gouvernement franiis de Soviet eiernptera la E
les'er en dehors de la confrence II W-T"* LSS9^ a r
la Hve mais dan, le, fg^+^mAX? *" "*"
informs ut on dit que la France/
pourrait bien prendre cette dcisioo
de
te
la aoalagainent des victimes
a funin*. Le ru*es eceepteron
la part da Vatican uq paieumi'
moins que les Etats nis changent jquivalant la valeur djs ujjete ra
d'sttttnde. Ce changement n est pis ^:eax
prvu dans le cas improbable o le
genvernsment des Soviets retranch:
rait tout de son mmorandum dpo
se la confrtree de Gaes, ce qui
arriverait nier e dro.t de proprit
prive.
te l Meiioriai Djy
en France
PARIS 27 Les orphelins de guer
re franais participerai aux crmo
nie, du Mmorial Diy qui auront
lirii sur les loubes des soldate ami
pesins en France sous la diec ioa
de la Fratttnt fnrjco-imncaine
or^an sation qui a succde aux Fa
thetle* Chtldten of Fraa:: et qu
leprsmte les anv i-ains Qi v en
nent en ai.'e i ces entants. Un fcrju
pe de plusieurs ccntjtr.es dt c:s or
phelins portant dis drapeaux amer,
catns et franais assistera i la pnne
ptli crmonie qui aura lieu a Sues
ns o un choeur de rj ans chantera.
en anglais 1: S u SoiABfltl !
aer a,
IJiitf expiVsio i
PARIS U e dpche de Moulins
annonce qu'-ae expo.ion due la
lOBibustio.i spontane a eu ieu rrer
dans le drcV de munitions situ
la Ferte Haute Rive j.Dini la ^one
d'explosion tto s h'rgats contenant
des obus toxiques ont saut. Des au
tomobiies om t envotes isamfdia
Uni protestation
du Vatican
SENEVE 17 L'Etcsanga Tele-
grapu > dit 148e la cardinal Gasparr
Secrtaire dtat da Pape a adressa
une note de la part Vatican i la so
ciet des nationa pour protester en
termes vigoursux coatre le tnanJ-.t
anglais en Palsatioe. Cette agence
dit que ce mandat menace l'galit
religieuse et que la cration d'une
patrie pour les Isralites eu^Ptde*
tine donnerait dit 00 une situation
privilgie aux partisans d 1 sioon
me.
Rhumes, Toux,
Bronchites, Laryngites,
et autrea affections des organes respiratoires, indiquent
un affaiblissement de l'organisme.
L'EMULSION SCOTT
prise avec persvrance aprs les repas, fortifie le corps et
augmente la force de rsistence contre les maladies.
Un balcon
qui tfeffond
mesdames Morn Auguste
4 vtn ut Oc taie Griar
Champ de Mars
Fen
L'Amrique "dry'
NEWA.SK ( New Jwrs^y )2f- Le^
ugints dd la prohibition ont Un
-ujourd'li u ce que l'on croit tre
une de plus importantes saisies d
b usaons alcooliques de cet tit- Ui
un-, pria \ ossession de I1 lice de II
New Jersey wtiule sale drug co.n j
ny c juternnt des boissons po 1;
pius d- 50D.000 do'.lars U y Iroa
vbii 7UUU cause de vVlr.sk v, LUUU
caisses de cluinpa^ne et OUJ uam
qoea d'aico)l.
Aiotiveiie Basilique
ube:
JUEUF.C- Une nouvelle bi:iliq ie
de Me Anne de 3eaupre uoni u
construction cotera 3 uiiMma dt
dohia sera cona ru te a SeAnne
d Veaupr pour remplacer I ed.U :
historique rcemment d'rail par uh
Ce natin, vers 7 heures, un pet
hulcon construit en aocerbellenaerl
ar le cte ouest de la enaaon du
Mai Jrme, au Bcis Veroj,lit#e
nar les poux Andr Chev 1er s'est dure pua rodi*
effondre A ce balcon se trouvsit Mlle
Csrrnen Doug4 qui fut re'eve par
les v usina ac ouru, av c d g-avea ai . 1 1 1;
l'on n-ioiis 11 a j unbe droite Irectu
ree.
Las premiers secours ont t do 1
n* par le Docteur Mtl on.
n de fannlle, Coofoit me
PARS
Avis
\ -mvt'a 1 JouruU
Nous avois rcv'j le premier nun
ro de t BtiC'-Brsc , jonrnal h*bl 1
mad^ire, iiitraiie, s.untifi^ue. CJ
nomiqutf et pc itiqaf qui pirait sou-
la direc'ioi de Mr Lrlidc Augu
un, L Antoine Roy et f-iul Augui
lin.
Meilleurs vo.ux de succs.
lia daagai^
tement avec ces milliers de masquesjiucoiiue Cete const uctiou sera
mi-H au concours- tie sont les pire.
rku^mptotises qui ont annonc
ce.le nouvelle auijurdhui. Oo COOl
iruird aussi un rEideoce pour Ihs
pitres qui cotera 30U.000 dollars
A cnsa d l'impanance du projet
un concours comportant un prix
sera ouvert tous ls architectes
canadiens
f.a/. pour dihtubuei anx aibitants des
joints menacs de la locaht plus
tapprothe de l'explosion. Varennc
tur Akkie a t vacue U nae, on
re signale aucune v ctime delexplo
siou.
Il se !rouv:aLi bas Je u Kue et fteupart',
prou une de la Maison les l^s-a!nol iJjiis li
mk de l'BgJiieac >t |ac h Uns viaollea!u-e
en |Ul COOipI 1 de v:u-t, si ne 4 iewB p^s de
1. voie Icnrti de la i-, i.. s ei ou *i ami iou a MCCCI09 qui
la demi ocurea le mo or car faisant le ir.ii; de B(] d observer
le Kue a miraclei est sur le point ris j'irtoi-
dicr Si cet iCCldeol a lieu au moment du pj.sagc
du lui;-., des raa.lieui Mat a cramdie
Les Cours
PARIS y- -'erling 41 75
Dollar 14.I0
Eu II a lie
RQME57 .QnotqQe la yrAva |<
nralo sit termine Ips rolhsiena
Dtra fASCistea f eommnnieies h le
auita del bataille qu ei>t lieu ''ans
Its rne merarfdi cm ii.uent anionr
d'hni- un commiirt^'e a sV4 tsj l>*
combat d rues qil *na- tt'an a Ko
nie a eu ** >percnsio i dnns
tonte 1 Italie A G'na ungmnpi de
fasciste* a oonranlvl en gr*op de
aommur.iste dani Iea rues puis dan"
nn rosta Tant ajii M sa-caR^ D
d'entre tux obi s l blaaat< Alll<
ne in fa''st et nn tonai* de la
gai de romeine oit i^' met, an corn
aanniste a r^t tut* Tneste.un autr^
l'aime d*ux fcistae ont
tu^e Alxandrm. A la suite il s d
sordrep de Rarat I dnverrernent a
dcid d" renier 'o-i l'S ppim'8 de
port d'fra* i R SOe et dan* In
province I.ai p^rasia de port d aima
ont e ;i|.''">n' retire di^a I'
provinces J" Florence o il est m
tae interdit de sortir averr d s c*r>
ta ttina les provinces iea prfi a
prandron' Iea mesuras qu'ilejngeiont
ncessaires au sujet du port d'ar
mes
Q atra v olsotee eocoaeaea sis
tniqaes ont ea lie aujourd'hui dan
le voiainefce. de Terri environ atl
kilome ras au nord de Rome t o .
em la (rrenr parmi Iea popula
tiona enviro mantea D i ignore a'il y
t en deB do'nnogee
Le tour du monda
en avion
lYoN-Le M.a Black aviatear
britannique f t ses comr*nnona qui
projettent de faire le toir du eaonde
an rvimi ont pris le val ce metia s
ithes 4 de l-arodroaae de liourge-
pour aa readre tarin Mais une l *
fera panae en Ma'eur a oblig'
atterrir Lyju a3h9i.ru aote midi
Las avist< rs ont l'intentiou de ra
partir daunain saatie a I heures pour
Toiin Btrttic
Aujourd-iiui ebt la Mmorial day pgrents et alu .-
Elleest clbre avec solenni' dans: .-------------
ious les EtaN de l'Amrique du]
Nord. Cette |ourne et pour les
Amricains ce qu'est pour les liai
liens la fte des morts. Depuis la
grande nuerre o tant d'\mricains|
ont moris sur le champ de bataille1
la da'.e du 30 mai est aussi comi
more en France. I
A Port au Prince vers U e 9 I aures
les mannes et une compsguie de,
Navy sa sont rendus au ci-ette
avec bmnire ei Diaalqne. Une dni
h ne aprs tio a avims decuis da
drapeaux etjiies survo aieut le cnmj
tire en y jetant des fieurs 11 tait|
H) heures prcise lorsque prit la]
cete pieuse ciemonie.
U'Cs
I e* funAri!le-i '1*- le peO'.e Qlai
ne Toussaint, d kcedee h er i 5 hi
res lu de l'api mi H i I ftpe de 13
moi, enront lion cet spri m> ri i i
hres prcises a l'Eg Isa du ^aci
Ctcur.
.nous prsentons oo* roniolt'sncfs
Mr et Mme p>il Carrent Tous-
>i.i aes paie ei n.. \imix familles
Tojssaijitjn t rju's, Vieux et auties
Bn vie de ien<]ra 1rs personne;
intress'S m* ne des.: couf r
niiT iiux D'esvii >>io s d la W
tur la vacciiition anti-i'ariolt(|*e
oblijjaloifevotAwleg.ij iilli l\)tl.
le poli1 c e.-l iniVm* qm loi
?BCioera jralu lemeii a iJo t au
Fruice hsljrel ^ j iio. dd 8 k.
rl't iiHliu MuiJi aux eidroilstui
vaos ' lljii.al Cora', U.irttu
de 10 lict ir gaoi aire, hui de r*li
l/^liie .\o itJii.Clinique Si Josepli
Une loi ni Llier'ss )i.
D-s mb-s v cems seront dlivrs
g'a u t ment i i'FIpi'u Gnral,?.ux
en demanJ- ior.t cl c
i > dispositions de
e te loi.
I. U MINIER,
nginieur Charg da Suvce Natif
nal d'lyg ie Pubuqae
Nous avisi
public en g\
et le commei
ptrticulier que
porairement et
qu' ce que m
ayons trouv
meilleur local,
aie je social de
tre compagnie
a-an s/ r fi
#4 ne 2M8.
3uciei6 Coinuiercidl
diii
t____
Parisiaua
ieudj
Dt r: te repiseat^t oa
de
Songe d'Evelyne
Grand film d'art i sensations
en 5 paities
ubert Journal
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmacien,
U9, Au* ealnt-Aatoiau
3F-A.gXSa
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
tleulion
Suivant avis reu 'e M ls o(
rctue'lermnl jusqu' 4 doiure -
IOU IIvr. s esi agnoles ( 40 Kilo
L ii b C est l'oicasiun poar
xpoitateurs de s'y intresser !
rousoffrnta les 6 rticea de la 1
mpresa Naviera de Cl
l our un taux d : tr. des plein i
ttgaux
Le S,S II bana sera probibli
ici le Hl conr>nt en loute ioor|
tiigo de Cuba et la Hivibs,|
riHnt du fi. pour 1rs deux ports.1
S'adieati'i tu Comptoir tranai
PORT-AtT-PRINOB
AUz.PKTRUS, Pharmacie Al.BKBTINI
PhirmacU du D Juitin VIARU
loulu ! bOBOM Phmrmmci.
Sel Fros
l'onr remplacer le s Sel >dioi|
regOM .,
L'S i Fios peu re emilofij
ouhii est mois .i:i.sobio dsni
n g mes.
1.1 v. n p an No IJM de lli
Amricaine.
ii m
D actnaliis
Ire : 1 gourde
lrc'ir-1
a Ce i
,!il)
Doraur Arjeateac
Beoa at .ur do Cia.'aux
T vl gal'Ami
No '-0.lt Gf QA'Ana, Po'-'-au-Prince
Mts,s9 de bout le Tau
Mr et Mme Abdoa H > i j ^ et l^ars
A la Aanc d'hier,nros la
d-t la le tre d* Ur S .V.lhr^,
seil d'Etat, ur la prupotiuoQ du
Conseiller Clisrks lliuslisrasu, a
vol durcance ar.e rsoluiii n qui
aniiule, conformment la Constita
lion la ici du '2-2 juillst If 18, L'Ar-
rt du 7 Avril dernier i oomm Me
Adeli-hin LsHemand, Coaa^iller d-fci
tat en reniplacament da Suirad Vil-
Urd ii.*'\icertaines fus d'ordre
nubile ont repioch*8 Mr Suirad efants, Mr et Mme Voulons C.na-
Villard, lo Conaail e nomma une ra t lotira enfant*, feront rbsntf
co-i wsaion cetn#osr5e des Co >aeil I j-udi li Juin a li h 1,5 du matin
le a d at luise Bsnc*. ChTlee Boa *n rKgttea S'Josph uns iase d^
cVeraaa t\ D Cturle Pisrr, pour n>epum I mmoire d leur re
enjntr sur Iss fsi>s mis la cesr eiU Het frre Gi.nw* Hajj4.
ge de Villsid. 1-e prsttf ii lient lieu d lavits
Vulsbience DrolosR*eetnon uioti lion. .
ve des Couseilsis d'Ctal Arcaar, Port au-P ince, le 28 lf*l 192t-
Alexis et Msysrd, nn mtssag leur a
expdi ce sujt
Une intressante nouvslle
Pour les couturires amateurs
ei Professionnelles
Antoine .11. Talamai
V lent lit crer pour son intresunle Cl tnliU un urvict permaiumt M
ra r. wv. Revue et Gravures Je la Ptcicial fieveu. Co.
L' Piitrns. icie'iliji.\ perfection J# pro esjtJiuulles et procurent aux profcsonwlles laii*
tour de main des coup.s actuelles Leur simplic t en permet l'util
et leur prix, de 2\ 40 cents Or est la porte de toutes les ^wfu^ki
\ous recevons :b que \ow des remerciements de personne qui f^
foris bordereaux de cotture pjur la satisfaction tm'mnse qu ellesjtreni
et de- Gravures d^ la P>ctoial R vi?w
f eei donc voir cb/\ ^AL^^^ 'ortef de tous numros p /> gravure*, renouv ltc$ chaque truie, vo;t> fjurmsatni lt c""
les plus rrctnl* de la mode
Dune pierre faite* troi coups : Vsn z choisir, de su rnyO'is *'
vous convient ; nos gravures supplier ont la mol: -t le Patron
l'harmonie da t'Ecouomi, U Uittinclim, $t la Perfeeion.
Ca/ Porto Rio-
ojld Ber
AH other drints
Kola l'
Stmdwiehe 10
Ice cresm 10
Prop. F. CUEBAS
Ghangement d'adresse
Vi cente
15
La Empans est t^anfre au
Nj 17a} en laea de la Posif, Grand'
Rue La drtnire nouveaut qu'rll v
irna par le sjs Goethals > ln> cb'>
ge mettre en 'iqciJ;t:on les ptc
tenu art'des a G. 061 la paire.
Dpcb l veu','

BUGGYS
En vente chez m
L. PrecUmannAGGERHObl
llye du Qu&ia .


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM