<%BANNER%>







PAGE 1

LB MATIN Chez le Haut Corassair Ce matin i 10 h-ure? p cises I Haut Commissaire a convoqua dn 100 Htel !a Presse dPott-aurh cereprsen e par le Matin ". Le Nouvelliste. ". L'E'.sor et •• L: Nouvelles ". Aprs les sa!uts d'usag le Huit Commissaire a entrepris des conside rations sur l'Emprunt. Des change de vues ont eu lieu. L'am>as>adeu a lail de son sincre d;ii pour voir Hati se dvlooper. Payi ag' cole, dit-il. le travail de la terre do t tre suprieurement organis : Alto tag\ Biique Agrico*e. etc. Pour fi ou il a fait la dclaration qui sait : Wnli tat ad / ont of the New Ain' %  is'.ration it in my e ir n'est hope tba •>l Haitian w.M unit an1 i H %  par lainieiqie. A'>r* la prsenta non du C irai an M iglstrat C ) n rauoal on entendit IM beau diecoaca de ce dernier • No is dovona unir, C'est pntras d'un eentiimnt d -t-il du, sous la ioo.fi i a du U;ape=u respect trs profond que nous v^, il est encore tera;ia d se ressaisir. nous, par cette nrise-i'e. saluer Vo-nous la devons non a*>uhment poure av;iement la premire Migis le bien tre de la Pa'rio insis patrature de l'-at .respect pour nos morte et pou 1 Notre conl e Erra le Morpoinl, nous mmes. toi a M l'oit au Prince le mois Au no n du Comt, Mr Tri-inoti dernier, uous aesure.Vous avoir par Pare'; daae un brillant disoure, si l de l'existeucs de cette \ssojistun lue le dg e reprientant d* h Ci qui a l'honneur ds vais offrir aujjur qui a vu nuire le drtpeeu. B -ive J'nai ses flicitations ment il lanpe Excellence, nous ne araraea qae ont pi:i de jeunea cœ ira qn detireot raar l'oriaine du symbole qui rep s-nte VI a nif^t l 'ion simple et grandiose hier |'\r.:*hah Da rai i une foule compacte a' ait rendne aux abords de la care du Nord. Do service d'or dru irrprochable avait o^viis tant psr le peso inl d4 la C ooaitnie q'ie psr MThimoe Parel, prsident du Co oit, asist de ses confrres de U Presse. D*ux trains spciaux, dcors de drapeaux et de oslme3 avaient t mis U disposi %  ion des invits, il tait une h^ure l|4 lorsque le convoi fol m'a en raar clie au irai'ieu des eppleudis^pmeots du pub'ic. O.o voyagea l'aUt et *'sns nucun incident. Arr v^ l'Arc haie on deecendit des vo tares n> x •o-s del Deeaelioienoe et os PO^!L !" wSlLTJ )e|m fw *• %  tes uii s de la V .1 ', une d slglMon CC1U BubUo* u autres Uea (u*qu'S P>o Kica du Ma^ista 1 : vint r'cevoT lc irai iLannuapiieni icmble chasse de poussire oi> de Ol un pe'il arc de triomohe fait ; vjpcur* q Jt readent U viubilite difluK u deli de feuilles de rocot'er querecou-i Matre Couatanlie I. aoi n^aoeora*! Bonnier de l'O ar, V, i Pot au Pince, al honni* iei son MIIMI uitrses tranger cer i ses conf 'es que de re our de Franc fession si d m du Centre entre 1a Phu| C i, n et le Bjreaa des ObUi' Par cble il Mai de 2 mules. Ce phno niie s tant inanifeni pre* le lltUlbkraeni de terre q ai a t ressenti le il l'jraiiuribo, Trlnida 1, Grenade, ST Vincent,, S:e Lucie et Martinique pourrait tre le rsult.t u'une aciivit volcanique dont le sige u'est pas encore dtermin. H.\ 1(1 — Le correspondant de l'agence llivas a UtiMi croit savoir qie^M. LloyJ jio-ty u ; nouv.au mes>ige au goiivernemen: des tuis Uuij iui donnai:t de plus a nples explications sur le proj.i de runion de la corami:sion des experts a la H.yc i.bbO'JNri — U.i nouvel a-oplane sera envoy aux aviateurs portugais pjur leur per ncttre decon.inuer le voi iransituntique. Cinq aviaeurs I niMt^uo por-ugais vo rent Li benne, .vlalrdtn' trois IJ.UICS pour all.r li.iter le roi Ai|h)nse| nijcl anniversaire de l'adoue. Le roi, plusieurs I 8ouU<.gmeiit i:niutii,.. Globules Roi Kaultats mervnlllenx, rua. rout.i Ph~.I. -|W(.N:8lr .:t,£Sr A. DIJENSIF R. PI y.--, j ,he Ininr* e runiver i ; des reprsentants universitaires D.ii an D.i.o l u.. i d ctram;tr> usistaient a la crmonie. | GLN'LW. LJ constil de la Socit des Na! lions refusa de l'occuper du prob.me ru>se et renvoya a la Co-it.rcnce de Ones la requte de la Noiv^e. Li bjciet lit une enqae sur la situation g;nr..le de la Rustia. I uL. \r.s — L'insistance UJei s ; onis'es d: toutes char vers l'Evjlut'on. Kien ne nous anime en cet instant, si ce n'est la mour sincre de U Peine, dj ojau, du bien. Daigne 1 divine providence Vous comuior ae ses ftveure et Voua ac jcorder des joua longs et Inureux, alin de ralUer le rve commun ; Ce lui dune lUm r^-iiieie Daignez, ag er,;Kx;ellenc. l'hom ma/) ue noue lin uule vnra ui. Le prsicmt S gn Vil. Gulllaa me Sara. Le v.ce prsident Archange bolotte. Le 1er Conseiller. AB ire, Le 2me C)tiseiller Li l'h Monpoi.j Leeecrtiire B Pierre J.m Le traoner B Leifi.rd Jjunja 108 CH'OOri" .'l"CBS qnl les partiel du monde tit revenir le coisul !,ur Ii du 11 BU 18 Mai 18 U "Kcisaoa de ne pas examiner le mandat de la Katesiioe La q itsi.n de savoir si ce suj.t sera por U PatrieIf demande qae ce wm\*0&X?V?tttt~*~ Force ?, bole soit u-s 1 i ironis dans les Scitcrtstr, macanicca. WMII imsiiaven ta mou 1 Ltata Unie, Pestel, le 8 Mai \9i\ Adresse) dd U Popala IO.I foyer*; ce sera u ae la population de l'Arotbfie d- for rner ds bonne Inure ies sentiments d I eufsnt na'ur'llamer.t cari.'ux et q ii oiappend'd q ie ces mjr ceaux de toile cichmt dans lear pli beancn i i de ch ses . Ce discours est co ivwt d'applaudissements llr Karet lut ensuite son OJe au Drtpeau C i lit eoeaite letourdeMrT Agnao q ii demande toaa lea fiii tiens do taire table rase de a^a ran cunes et de nous rallier autour d^s ides asiuee quels que soient leur initiateurs. Apra une b'le rception l'h el de ville et une visite la priso feous I nvna'ioa da lieutanant Ceto, on pnpUtetr visier i'intresaan e Pou au Prince le MIT fil THKO. P. K4N< Colonel, U S M .rua Commandi g First BU S Marioe^i Traduetioii La coutume de doaner Ii de pre er de l'argeat auxSoU Militaires et NivaJi ou de faire deil faj I, ft-il dit, dc P"w.i pour avoir donn a la commission mllOnil 8imilaire8 aVdC eUX, ( terat.c eu Juiik-i dernier d.s renseignements Suc } reusemetlt rprOU/e. lemp.a.eiii.-:it de 21 mo'.turs d av ons. i _ UIUUAU 3d.oeo oavners .iiaallurgistes de I LHS COiniuerui s et tel cl ne cent u grve pour protester comre la reduc !rersiatent dans cette voial HOU des waires contra r m ut aux vues do 2£ii? LLgS Z L '~J ou y !" '" cnt al !e m n J'Co'nruar.d^r et leur propre i a u.pjsc a, r au ticor bc ^e le laicment l\na de %  ,\ .• • • jo million, de marks or q* deL, tr erTectu Cel avertissement Sera fat conlormcinent aa moratonum provisoire accord par la commission des rparations. quement par voie de It par toua autre i moyens |te, Les cranciers ,i. | x Liquidation | Par ant il est de plus anna .! %  u i 1' Hua--, sont invites se pre dans l'avenir, sous aucun senier avec leurs litres auCibine l'es Aatoiita Militaires en da Me Lcu D jan, Hue Ferju No.. giron; comme agent de ri le lundi 22 Micouia>t. dix heu ment ies du ma m, pour recevoir la va comuiu >e o un paa partout, do \ S. ICxeellence M ) Louis Djrnj geutlea ftti avaient t oiganiaes fiesiUdat d; U K ipjp;i j i. 0 Pour gurir oa vite ^ • MISNAINKS CONSTIPATION COHOSTIONO-ETOUROISSEMENTS CMCARKAS CA3TRI0UC L SUFFIT de prendre fX l'vtn do vo rrpaa tous ICK Sara jburr. cau'.tment uns Pilule 19 Dehaut 47,rue du Faub' St-Eenis. Paris Kab fl faut eiig;^ 1 os vritables qui sont tout fait Manches et sur chacunedesuollos les mots DSHAUT A PARIS Ci Buitlamaa l impri.-.iis en noir H leur qui leur revient provduout de celle uquiditiou Le Liquiiaionr, F LAVELANET t ——Ml Port auPrino<,le 12 Mai 1 THEU P. KANg Colonel, U S Manne Comm 'iitiing, K.rst Brig U S M une Corps Aa moraeat o tous les cucirs ri (tardaleot aae tintaf>s> l'avi-mr Ni tio.nl, le Loise.l d E at da eue %  aoQe mmorable Vous a coati.) le tauit-ul Pisni'Mitiel. C'est un nouvaeu titre de G'oiri Votre nom \ i ai b en o n d i ver tus IncOQlcl e 's No is vo i rnvjyom nos plus S'n res flicita'ion Daigne Votre Excelleice,_de Votre prorfruraraH de rgooratioa ou se iiisntreiit Vos seuiiments dmocra tiqaeB, dtacber tout la progis qje peut attend'e de vous le peuple liai oen et soutenir fermement les prn cipi s au HOU d*iiip|uela Vous avra si i irtiumeut trienipli. Arbre, noua eercui toojoaci (hre de Vous accoider loyalement cjtte cjnflscoo avec laquelle, nous eoa< mea Mr lo Prsiieoi da Voire Excel U'uc.a, laa invatiabea aerviteui-sf Sign Lonce M Barnard, Maire da la ComiDuie de Pastel, Job Pi gnoie. Juge da Paix, I G Barnard 1 Kicai.lt. Geinbetta B unard. Antre' Alcgsire. W.ily t'inlippa.U.Beruaid Etienne LaotanCQS, etc. auueut plu iicurs tignature. i iis bl.s. B U G G Y S En vente chez L. PrcetzmannAGGERROIA Hue du Quai. ta .t c'.Atur brnlammett cette b*Ue le e La musique du Lyce Ption a jou la satisiactios du public p us ie cinq btaux morceaux dont La Gauloise ", la "ou'e aux œjfs d o l'Eblouissante. La fanfare a ouvert et ferm la f;e f iar la D:ssalmtenne. Tou'es nos ficitatioos aux tablissements qui ont prt leur prtdeoi ;onronrs 1 la (tU y a eu foule ; p'as de 3000 pe'soaots y assistaient. Tous aoe co ^plirr.f ts la Dire: tion Gnrale de l'Iostrunion Pub'i que pour !'og*nisat on et la russi te de la belle matine dtuci Paristaua D1MANCHK '-e S icrifies Un chef-d'œuvre mjuv.vil el sensation nel de la vie des sacnfiies de la Vu Eiurh : 2g 00 %  %  % %  eu. I La Renaiisanc? l-nub'ic apprnlra avec plaisir' ^ue La Renaissance i donne d; njiin roil oae nouvel'e repreita bon th.trale i Paris ana. Eonee : Uoe gcurde. k louer U ^e halle en riment arm*. portes en fr N %  1708 me du Cntre et trois anc>"b?men urtif ia grotuuas NI rAB*IOlt < PluT '••XUCl O IXANCS. ,,,.: laasiras a i. c.0:L r D .GreenLanc4 >s*R4as. N.l'"-A^;ax^iJW|^ fUROsnuLose Trait par le Stannoxyl TUBERCULOSE Trai'e> par le Got SYPHILIS Trait* par le Novarsvnobenl En injections intraveineuse Dispostif M En injections intramusculaires Glueo Dispositif pour in factions SouS'CUt Par voie intestinale Supp* St Anonyme de* laboratoi Robert & Carrire! 37 Hue d; Boivry'ogne Pari Magoant Dupout 37 RJM Divioud Pans Ayeuis guraui pour Uaili



PAGE 1

MTISSUES ENTIONS MANQUANTES



PAGE 1

j^llitt t/ta Ptoi 1969 Peut *.. PrJicf Hati Verrrei 19 Uni ,1Wf p|(tfCTfUR PROWIITAIRI Clment Magloire HUM 20 *" Quotidien Dans un Eut, comme dans une famille, il faut beaucoup de sacrifices pour eu conserver i'harinouie. Rob xt SUILLOU KUACIOK; Rat Amerioedne No, l*b ueslion (lEmprnnl Hier et Aujourd'hui Mont \kr+ loa' le mn"d*. croyonsd'accord sur I u il t d'un pmduc if c'est dire dun qui ne Boit pa destin.rom Wpui aseurer lexistenrv %  in'i du jour et serviil Iri mt r 'a politique* ut;'mais qui soir, eu con employ au dveloppement do p-vi e: murer sinra i l'excution des grande tr dpendent la production i ifi mnv*m d'exiateno illiar* du peupla. 1 cedRR, parait-il, lomn'il cooaidrer lea dtails d'un d'empruir possible -t lea g qui doit nceMaiieraeit > %  < le -f-rvico d'un tel amj'iini. de I obligation,qui di-vr nituMlIrmiMit c< le du trait lai gtges i constituert I ^ iwlUi ( rer, lu curuio!'-. ijcul qu'il teudra > %  iruei tiactiunde l'obbligation noui ne noua trompons, ux i^ritfi que dresecoi) itioo i.o!re eaprit d'oppo.i est trs bien et trs ncb'.d u* pas dpasser h Or.il rous s* inble que c'esi itt ce que noua fd'sore. E %  ou voulons bien utui raj. conditions de notre tn u t* lia st le rgime que nous >lœint valu, via v,e de l'notre ituttiori de dbi sur. is rsudrona tout de suiuoous nous exagrons vo tant Is gravit des ptojstt lise •ojoQra'h'ji d'an emprunt nbld ea trente uanee enfat noua noua indinaouK. O, it extrieur 1910 noua e*w^ Cinquante annes aar le %  om avons accompli aeule[•ingt. et u noua teste juste •"nia a 1 avoir etcura aur it qoastioQ aujourd'hui d fff< wiee ipeuaiea au nrvn u d. •I at loupproteetoi. l'idi taxes peuveut cousu lier pai ICB UQ g„^ e exctus.t au proMquiue. Or, due I* LOIIspruot 1Ulu, c'eat exactelitua ioo qui exista, ait, mat cea taxes-garantie liblaa, tuaia encore at leur venait eue conautee. iMtt le Gonv*rnem a nt devrai', dit i'ai tinta iO du con rat, — aar la dem-ar de dse banquiers,— affec'er d autres tax>a aa eervice d ''emprunt, d^ raan ra q ta I boaeirbl* du produi annuel dm tx" apcialeraent aff' te>e aoit to< jour a au moina gal au montant d um annuit. Nous diaonn que non* avona b soin de dgrever nos proluits d exportation et rrincipalement le cnfe Or, lai coatrat d'emprant 1910 nom interdit prcisment d* diminuer ces flroifs.en le termes suivant-— L as iiett"', les baapj, lea tarifa et \c% nij du de perception de* droits affects •u preeoat emprunt, amii qu'en aarai lea loi*, rglemente et autr^^ iiapeaitiona concernant cea di or ai ctu Hamen on v u^ur.ne poarron eubir de modiftcaiioa de nature a diminuer le rendement de cea dro t.. Noua ne vouioua pue qu'un aafviue do contle ii^ncisr puisse s'exercer tur notre tiaorenedu bit d* lem arunt projet. Ur, l'article 'Il du con uat de (emprunt 1U/0 domif a la Manque Nationale c manant foraBel st uivocable pendant toute la dore •le l'emprunt, O'i If-ciuer les encan-' ieen;-,uie.tveu-enta tt rtin : u 3 6^ cfis. Bien plue, I'AI ticle 21 prvoit q le vi, ttente joura avaut ciiique ecti^ auco semeau'etie, le puiuii de ce reaaiias n tau paa aullisant p^ur >aurer le a tvice intgral ue i. aa miatrtaiii en G jura, la banque prloveraiteVofAca, et par pietateuce, iiii is fonda d-i Tiaj erie apparie idiit d i Iv ti nui i. n,-;. iiij.i'. tliu ata (gi euien. df positil t, tes B.JIIKUU aouaaatirai i uur p*itir* in et vie intgral 4 1 emprunt de l)a itiuet ion a U 154. nue de 1 Uuiou f ui.sieu M*a Nous p'Tn l i ons continasr 11 com oetsieop, il) ne cela u'eat pas uce.aaue pom ixnvuinciH nua lecteur. q IB nous IDiutnei d-ji dans l'.ili pins iiuau i. re can re liqu.lle ou iij.ih mt u garda. Oel tes, lia poui aojlever c jutro le ori-j*t actuel aes ubjeutuus dont ,j!ji3o- pi\>(iter lu ^3y ; -.M m eu u'eal itilut>ureuaaumtmi leeie ce qu-ou fut. Ou peid du temps igiieiei ,r daugera uuaginait'tfj en ce qui concerne lea piujeU semais, et exia tante d-jeu ce qui Couuerue les lois Uuatciaraa qui num rgis eut depuis l'Jiu. Est ce iutdl igjui ? Par Cable iMouvelies Etrangres UQ Appel aux Etats—Unis GENESt— L M puissance* a'Iin veulent obtenir une assistance finan vo^t f.ire probtb'emnt un nouve' fetra. U i frraa nombre de f^ciis xppel aux E a's Uns pour estty ui dit-on, pttvolettt un dvelcppemeot tasnenerce matin prenJre airt i g raduel ccns-rva'eur dans le commu a lunion de la cotsimissio des ex.nisme et croient que l'lment con jer.s i It riiye le 15 juin. Lei purserviteur en RatSie gigne chaque laaces qui OQl env. yi l'tnvititioa. jour du terrain. ta Franc-, i'A^g'f t erre, lltalie, h itelgque et le fjpoo ont tenu un run on cet ap i midi pour examiner d rouve-au la questioa Les d gus franais vaudraient que la. stanec p'nire de cicV.ure del coa "!• chl! ^ GENES •• 01 aviit annonc qoi la Hlfi av l it ti l^tin t'vemnt cho sie onme devait tre la ville o s: tirnira la p;o h ai je confrenc; d d examiner la que; latence ta lunj ndi, on pense q.i .y M ruse Les o'pu.u h pour 1 est imposa be parce qu'on ne veut f^nfrence di la H .y. ont t vutael pas presser lei Ras ei donner l-ur cme,u i"aioi par laccepUiion pai tpoott dfinitive an aojt de la COQ e russeadas propositions qui lem Ou cto l qjr: I nau.i pis lieu terenwe de U II y< .ance de clture 4 v.-. u 1 jeudi, l)iiruin malin les Ku; .". s; rai lo.ifo. s!a coinmis;oi des affairis ditiques pour d s:uier le prog < n me de la confrence Je u H ye.Tou e la dlgation riitM J -•>%  > t a U umo 1 aujo.-idhai deu cuiniuison polnique. Le minis.rj T h Lh-rine a d:mm d ua c t. iu i.i notno e Je questions .u iujet des dtails de la icuinoi iiopobe a la lijye. A sa d.maaJ Ici russes oui obtenu 24 heures poui ipond:e aux picpo&iious d h er au tcjtt de cett: leumun. La sous-co n siun i'est a ors ajourne )usqa'a Jmaia ma in a 10 BfCI jo.l'wiiit.ri:n M a anaai aeinanJe pourquoi ou avait chiiii ia Haye pourU leuaun ont et.* soumises et qui ont t imeni-ies de 1 n prvoir qu'une trve tntre les uiMren'es pinssanc;'-o tinuera p n Lut un miyimum de 8 nos. M T.h h.rine a lu une di claration disant >^UJ la nomioatio le v'eux com niss.ons p_npituerait la mthode de Gnes et a ntierait de iui ions ^pa es, m.is qj'.l a:c-.>lait h po.o.ii'o.u de pienJre pan r U commiisioa 11 4 renouvela s protestation centr leisiustoo aile* jmaude, faisant icmirqa-r que le questions des ciedits qji n'en:.:.; pas couverts par le trait de Kapollo entre u Russie et l'Alleaaagae sera 11 discute la iliye. Mr Lloyi G.mrgi a proaoa: une allocution mettant en girde contre .es Kcnmiuauons des ditferents gou ernemenu tt dplorant la tendance Dclaration m 1 U M. Eie Gurin a lin : n us une accusation, qu'il 11 diucu— • • lacune nun *ansi it P0Ur _!* WgiM et de t mm re soute mdt't ea -l'accusa"* on su'eur. n, 'es accuss co-n-nQ Pr.nnent occasion n^*ure! Pour %  •unie. surplus, sur le crdit que nous ou valu quicx; annes d'existence poui faire justice automatiquement de l'in jure qui nous a t faite gratuite men. Mais, ne voulant pis. devant Tin dignation qu expriment les autres in 1re ses, que le silence du c Matin • puisse re dfavorablement interpr t, nous sommes ob igs de coa .-.J R is t^ A la Haye au milieu dit dis.u-suns plus cal m s des experts, is prendraient pro b. bieraeatunea.il ude moins hitri le et donneraient Lur a te .ton aux affaires comprenant qu'il le faut s'ils Mr Lloyl George e;p:e pouvo: partir pour Loaa.'es ce mne jou lan* l'apti midi Le procs veiba relatif au projet ds Mr Lloyd Geoig d'une louble com nissioa qui se reu oira 1 ia Haye et qji avait t prsent aux tinsses lundi a t adopte avec une annexe, ave: les amendements ajouts aujourd'hui par la sous commissun, il sera envoy au ijouviraement de Washington acco n •agi: probab'ein;at d'uai lettre du .ecrArc de la confrenc; de Gnes J 11 sera ex irai 1. %  : da laia i uae ri moa de la c J n m>s 0 1 paliliqaaLi c ause 6 d: faune sa du proJta ver btl qni se rapporte U tive ou acte p* 1 raiaair du pac.e de noa agression a t amend de telle faon quil est vident qui la trve tout [en l'appliquant aussi aux 8 rpubliques allies de la Ruv r.Cerfi cJeajfe s'tend juqu'l la rpub'ique d'Fxtr me Orient ave: laquelle le lapon a vain-m-n' >ss.Ty* de coic!u r e un I trait gnral. Apis avoir con'r ave: M. L'oyd i George. X 4M Barthou ei laspar ont 'annonc que le- dlgations franaise • et b-ig? appraueereieni les dcisioas 'prises dans la jnurn.:, ma : | devaient en rfrer i leur; s;o ivernimettts res iec ifs. Comme on dema daic %  Mr Uarthcu si la France assisterait i U irence de lu Hiye, le chef del dlgation tranaise rpondit que U question de la participation dpendait non seulement de Mr Poincar mais aussi du Parlcnen franaic. • (3e.-u:oup de dputs traoais.lit un membre de la dlgation franaise. mr ce qu'il considre comme un jus te refus de la part de l'Amrique de participer i la coafrence proposs de la Haye. Les Cours NEW-YORK— Sterling 4.4c Franc 10 96 PlederUmile E'lea t ts brillante, la tte de U uverst organise par les soiaa de la Direction gnrale. Elle a com •nenc par le d s ours de Monsieur Guillaume, ministre de l'Instruction 'ubhque qui a parl de la aicissit i initruirs surout las masses pop, 'aires. Ensuite le jeune Viard, du Coll V Lottvertare a dit un brillant caor ceau ; Les c&tlcMrs du drabet hatien'. un autre teniTsur la acaa nos dtax couleurs. Coup d'oeil ravissant Vielles Dias et Ptrus. da l'Bcole Mormalp, om dit : 'la nuit de Mai" le Musset. D'autres lves du mme ttatliSMSAMt ont rcit des scnes iec femmei savantes it Molire. Seau saucs. Dis .ves de Saint-Loau de Gou zagae ont do M n au milieu de vif top'iuJr.s-meah une scne du "M iecto malgr lui" de Mciire. Li D •rt '• 'iustrictinn Mubiiiue na pas oub M-il re dont >t gain est clbr cett-. aiae. Le 1er eboear d'A ki'.ie, ckiat avec s:t pat une SMiaataine d'lvea du Sminaire Collge St Ma-.1 l


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05673
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, May 19, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05673

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
j^llitt t/ta Ptoi 1969
Peut *.. PrJicf! Hati
Verrrei 19 Uni ,1Wf
p|(tfCTfUR PROWIITAIRI
Clment Magloire
hum 20 *"
Quotidien
Dans un Eut, comme
dans une famille, il faut
beaucoup de sacrifices
pour eu conserver i'har-
inouie.
Rob xt SUILLOU
KUACIOK; Rat Amerioedne No, l*b
ueslion (lEmprnnl
Hier et Aujourd'hui
Mont
\kr+
loa' le mn"d*. croyons-
d'accord sur I u il t d'un
pmduc if c'est dire dun
qui ne Boit pa destin.rom
Wpui aseurer lexistenrv
in'i du jour et servi-
il Iri mtr'a politique*
ut;'mais qui soir, eu con
employ au dveloppement
do p-vi e: murer sinra
i l'excution des grande tr
dpendent la production
i ifi mnv*m d'exiateno
illiar* du peupla.
1 cedRR, parait-il, lomn'il
cooaidrer lea dtails d'un
d'empruir possible -t lea g
qui doit nceMaiieraeit ><
le -f-rvico d'un tel amj'iini.
* de I obligation,qui di-vr
nituMlIrmiMit c< le du trait
lai gtges i constituert I ^
iwlUi ( rer, lu curuio!'-.
ijcul qu'il teudra > iruei
tiactiunde l'obbligation
noui ne noua trompons,
ux i^ritfi que drese- coi)
itioo i.o!re eaprit d'oppo.i
est trs bien et trs ncb'-
.d u* pas dpasser h
Or.il rous s* inble que c'esi
itt ce que noua fd'sore. E
ou voulons bien utui raj.
conditions de notre t- n u t*
lia st le rgime que nous >-
lint valu, via v,e de l'-
notre ituttiori de dbi sur.
is rsudrona tout de suiu-
oous nous exagrons vo
tant Is gravit des ptojstt
lise
ojoQra'h'ji d'an emprunt
nbld ea trente uanee en-
fat noua noua indinaouK. O,
it extrieur 1910 noua e*w^
Cinquante annes aar le
om avons accompli aeule-
[ingt. et u noua teste juste
"nia a 1 avoir etcura aur it
qoastioQ aujourd'hui d fff<
wiee ipeuaiea au nrvn u d.
I at loupproteetoi. l'idi
taxes peuveut cousu lier pai
icb uq g^e exctus.t au pro-
Mquiue. Or, due I* loii-
spruot 1Ulu, c'eat exacte-
litua ioo qui exista, ait,
mat cea taxes-garantie
liblaa, tuaia encore at leur
venait eue conautee.
iMtt
le Gonv*rnemant devrai', dit i'ai
tinta iO du con rat, aar la dem-ar
de dse banquiers, affec'er d autres
tax>a aa eervice d ''emprunt, d^
raan ra q ta I boaeirbl* du produi
annuel dm tx" apcialeraent aff'
te>e aoit to< jour a au moina gal au
montant d um annuit.
' Nous diaonn que non* avona b
soin de dgrever nos proluits d ex-
portation et rrincipalement le cnfe
Or, lai coatrat d'emprant 1910 nom
interdit prcisment d* diminuer ces
flroifs.en le termes suivant- L as
iiett"', les baapj, lea tarifa et \c% nij
du de perception de* droits affects
u preeoat emprunt, amii qu'en a-
arai lea loi*, rglemente et autr^^
iiapeaitiona concernant cea di or ai
ctu Hamen on v u^ur.ne poarron
eubir de modiftcaiioa de nature a
diminuer le rendement de cea dro t..
Noua ne vouioua pue qu'un aafviue
do contle ii^ncisr puisse s'exercer
tur notre tiaorenedu bit d* lem
arunt projet. Ur, l'article 'Il du con
uat de (emprunt 1U/0 domif a la
Manque Nationale c manant foraBel
st uivocable pendant toute la dore
le l'emprunt, O'i If-ciuer les encan-
-' ieen;-,uie.tveu-enta tt rtin :u3 6^
cfis.
Bien plue, I'ai ticle 21 prvoit q le
* vi, ttente joura avaut ciiique ecti^
auco semeau'etie, le puiuii de ce
reaaiias n tau paa aullisant p^ur
>aurer le a tvice intgral ue i. aa
miatrtaiii en G jura, la banque pr-
loveraiteVofAca, et par pietateuce,
iiii is fonda d-i Tiaj erie apparie
idiit d i Iv ti nui i. n,-;. iiij.i'. tliu ata
(gi euien. df positil t, tes b.jiikuu
aouaaatirai i uur p*itir* in et vie
intgral 4 1 emprunt de l)a itiuet
ion a U 154. nue de 1 Uuiou f ui.sieu
M*a
Nous p'Tnlions continasr 11 com
oetsieop, il) ne cela u'eat pas uce.-
aaue pom ixnvuinciH nua lecteur.
q ib nous IDiutnei d-ji dans l'.ili
pins iiuau i. re can re liqu.lle ou
iij.ih mt u garda.
Oel tes, lia poui aojlever c jutro le
ori-j*t actuel aes ubjeutuus dont
,j!ji3o- pi\>(iter lu ^3y;-.M m eu u'eal
itilut>ureuaaumtmi leeie ce qu-ou
fut. Ou peid du temps igiieiei
,r daugera uuaginait'tfj en ce qui
concerne lea piujeU semais, et exia
tante d-jeu ce qui Couuerue les lois
Uuatciaraa qui num rgis eut depuis
l'Jiu. Est ce iutdl igjui ?
Par Cable
iMouvelies Etrangres
Uq Appel aux EtatsUnis
GENEStLm puissance* a'Iin veulent obtenir une assistance finan
vo^t f.ire probtb'emnt un nouve' fetra. U i frraa nombre de f^ciis
xppel aux E a's Uns pour estty ui dit-on, pttvolettt un dvelcppemeot
tasnenerce matin prenJre airt i'graduel ccns-rva'eur dans le commu
a lunion de la cotsimissio des ex.nisme et croient que l'lment con
jer.s i It riiye le 15 juin. Lei pur- serviteur en RatSie gigne chaque
laaces qui OQl env. yi l'tnvititioa. jour du terrain.
ta Franc-, i'A^g'fterre, lltalie, h
itelgque et le fjpoo ont tenu un
run on cet ap i midi pour exami-
ner d rouve-au la questioa Les d
gus franais vaudraient que la.
stanec p'nire de cicV.ure del coa "! chl!^
GENES 01 aviit annonc qoi
la Hlfi avlit ti l^tin t'vemnt cho
sie onme devait tre la ville o s:
tirnira la p;o h ai je confrenc; d
d examiner la que;
latence ta lunj ndi, on pense q.i .ym ruse Les o'pu.u h pour 1
est imposa be parce qu'on ne veut f^nfrence di la H .y. ont t vutael
pas presser lei Ras ei donner l-ur cme,u i"aioi par laccepUiion pai
tpoott dfinitive an aojt de la coq e' russeadas propositions qui lem
Ou cto l qjr: I.
nau.i pis lieu
terenwe de U II y<
.ance de clture
4 v.-. u 1 jeudi,
l)iiruin malin les Ku; .". s; rai
lo.ifo. s!a coinmis;oi des affairis
ditiques pour d s:uier le prog < n
me de la confrence Je u H ye.Tou
e la dlgation riitM j ->-> t a U
umo 1 aujo.-idhai deu cuiniuis-
on polnique.
Le minis.rj T h Lh-rine a d:mm
d ua c t. iu i.i notno e Je questions
.u iujet des dtails de la icuinoi
iiopobe a la lijye. A sa d.maaJ
Ici russes oui obtenu 24 heures poui
ipond:e aux picpo&iious d h er au
tcjtt de cett: leumun. La sous-co n
siun i'est a ors ajourne )usqa'a J-
maia ma in a 10 BfCI jo.l'wiiit.ri:n
M a anaai aeinanJe pourquoi ou
avait chiiii ia Haye pourU leuaun
ont et.* soumises et qui ont t
imeni-ies de 1 n prvoir qu'une
trve tntre les uiMren'es pinssanc;'-
-o tinuera p n Lut un miyimum de
8 nos. M T.h h.rine a lu une di
claration disant >^uj la nomioatio .
le v'eux com niss.ons p_npituerait la
mthode de Gnes et a ntierait de
iui ions ^pa es, m.is qj'.l a:c-.>-
lait h po.o.ii'o.u de pienJre pan
r U commiisioa 11 4 renouvela s
! protestation centr leisiustoo aile*
jmaude, faisant icmirqa-r que le
questions des ciedits qji n'en:.:.;
pas couverts par le trait de Kapollo
entre u Russie et l'Alleaaagae sera 11
discute la iliye.
Mr Lloyi G.mrgi a proaoa: une
allocution mettant en girde contre
.es Kcnmiuauons des ditferents gou
ernemenu tt dplorant la tendance
Dclaration
m
1UM. Eie Gurin a lin
: nus une accusation, qu'il
11 diucu-----
lacune nun
*ansiit P0Ur
_!* WgiM et de
t
mm re soute
mdt't ea
- -- l'accusa-
"* on su'eur.
"n,*'es accuss co-n-n-
Q Pr.nnent occasion n^*ure!
Pour
unie.
surplus, sur le crdit que nous ou
valu quicx; annes d'existence poui
faire justice automatiquement de l'in
jure qui nous a t faite gratuite
men.
Mais, ne voulant pis. devant Tin
dignation qu expriment les autres in
1re ses, que le silence du c Matin
puisse re dfavorablement interpr
t, nous sommes ob igs de coa cier i ce malpropre incident le pr*
sent entrefilet, pour dire pureraen-
'et simplement que M. E! e Gnria
en a me. tt et qu il a bu t la p .h te
Hom.""- w0nva;ncre l'accusateur
'ePft, noa? sv:ons arr', 11(1 rlOL LflC'S
tu/.3] ^ gne d'uce presse
ilatii eulenltnli ua ,uc"
s4*1 i et comptant, au
disant que U cnoix de cette villa n'e I""1 certaines poissauces s'attn-
ouer toutes les ver.us et rejet:
sur les autres tous les vices. It a net
lemeot dclar que lacoafeieace n'ac
cordera 1 pas a la demande de M
Icnucberiue que l'Allemagne soit
(doua i la conlience de la Haye
La commissun conomique de 1.
couffence de Gnes qui a app ouv.
aupuidbn les rvlations qn.se
10 11 souumts i la proibune sanc<
pio..eGesrsoiutioas compiennen.
24 ailiciciqui iraueut des Jio.is d
uotaue, da l'Aie trage commercial
Ju traitement des peuples faisant du
.ouiinerce avec les p..y trangers.dt
U p oieciion des pioprits indus
11e1.es, ntter.ires et aiti tiques, de
1 agriculture et du liavail. loutes ces
lio.utions sont qua.ihie de dsira
oies. La saace pimre baale aur,
lieu vendredi.
Aliment indispensable pair lea
.enfanta en ba a?e et lea dyapepti
I qaea chez Simon Vieux. Alfred V.aux,
[Pbarmao.e Sjourn, j
tait pas ag tabla ux Ku s s puii
qu'il n'y avati aucune dcieg.tiou 01
comm &s on. Mr Scbaeztl a repoaij
qu'on avait simp cm: ni suggr la
.i.y; et qu'o cousideuii u autres
naui avant de preudte une dcision
La dpcbe de l.i.iLheune avec u
vicomte 1 bu la 1 uuuj du matu
i Une l'aileutio.1 des dlgues ai
l'on se demande si cette dispute H
cont nueia quaiii u mme sous co a;
mission se leuuna avec les Russe
demain. TcbncUeiiae a publie uuc
dclaration pour exposer sa veisio..
de la discussion provoqae par sa de
claration que la Rjssic ne penni
trait j mais i une rpublique de l'i
ti.nc Orient de devenu uue coloui
japonaise et que la Russie a proie
grait ainsi qu. toutes les autrea r.
rub.iques al.ies contre maie agre
sion euang e.
Loisque la dlgation franaise i
appris la nouvelle du refus du gou
veroement de Washington.elle a lan
remaquer que la Fiance ait du
mme av.s que rAmria.ue en vo
yant les dangers de l'attitude des so
viets telle qu elle a t indique dans
leur rcent Mmorandum ici G
aes, a dit un dlgu f.aoiis, on vo
yait c'auement que les bjlchvistes
jouaient pour la galerie. Ils ont pro
..j. nt leurs ihoiiCI A la face du
moude pouf Sait Jane le c u tadica
lai 9+tCftvil e> .-.j R is t^ A la Haye
au milieu dit dis.u-suns plus cal
m s des experts, is prendraient pro
b.bieraeatunea.il ude moins hitri
le et donneraient Lur a te .ton aux
affaires comprenant qu'il le faut s'ils
Mr Lloyl George e;p:e pouvo:
partir pour Loaa.'es ce mne jou
lan* l'apti midi Le procs veiba
relatif au projet ds Mr Lloyd Geoig
d'une louble com nissioa qui se reu
oira 1 ia Haye et qji avait t pr-
sent aux tinsses lundi a t adopte
avec une annexe, ave: les amende-
ments ajouts aujourd'hui par la
sous commissun, il sera envoy au
ijouviraement de Washington acco n
agi:. probab'ein;at d'uai lettre du
.ecrArc de la confrenc; de Gnes
j 11 sera ex irai 1.: da laia i uae ri
moa de la c j n m>s 0 1 paliliqaaLi
c ause 6 d: faune sa du proJta ver
btl qni se rapporte U tive ou acte
p* 1 raiaair du pac.e de noa agres-
sion a t amend de telle faon
quil est vident qui la trve tout
[en l'appliquant aussi aux 8 rpubli-
ques allies de la Ruv r.Cerfi cJeajfe
s'tend juqu'l la rpub'ique d'Fxtr
me Orient ave: laquelle le lapon a
vain-m-n' >ss.Ty* de coic!ure un
Itrait gnral.
Apis avoir con'r ave: M. L'oyd
i George. X4M Barthou ei laspar ont
'annonc que le- dlgations franaise
et b-ig? appraueereieni les dcisioas
'prises dans la jnurn.:, ma:| devaient
en rfrer i leur; s;o ivernimettts res
iec ifs. Comme on dema daic Mr
Uarthcu si la France assisterait i U
irence de lu Hiye, le chef del
dlgation tranaise rpondit que U
question de la participation dpen-
dait non seulement de Mr Poincar
mais aussi du Parlcnen franaic.
(3e.-u:oup de dputs traoais.lit un
membre de la dlgation franaise.
ivec les Bilchvikis. On a l'impres
lion 1 Gaes que !'at itule de la
Francs aa sujet de la confrence de
i Haye isra dterm ns nrincipair
nent par celle des Etats-Unis daat
la France dsire h prsence a eau-.;
le la similitude d: leurs vuei au su
-t da commuaisraj russe.
Un relu du youver*
iwiiient amricain.
PARISDans les milieux offinels
ia attriba; le refus da gouverne-
ment amricain i participer d la con
'rence d;s experts i la Haye au su
jet du prob ne ru;s- i l'ambigut
iu mtmo'aadum qui expose le pro
gramme de la confrence et qui,dans
opinion franaise, peut tre inter
irt comme permettant la discus
don d: questions politiques un v
nement d uae g-anie importance tel
si le coramentaiie du t Temps >
mr ce qu'il considre comme un jus
te refus de la part de l'Amrique de
participer i la coafrence proposs
de la Haye.
Les Cours
NEW-YORK Sterling 4.4c
Franc 10 96
PlederUmile
E'lea t ts brillante, la tte de
U uverst organise par les soiaa
de la Direction gnrale. Elle a com
nenc par le d s ours de Monsieur
Guillaume, ministre de l'Instruction
'ubhque qui a parl de la aicissit
i initruirs surout las masses pop,
'aires.
Ensuite le jeune Viard, du Coll
V Lottvertare a dit un brillant caor
ceau ; Les c&tlcMrs du drabet hatien'.
un autre teniTsur la acaa nos dtax
couleurs. Coup d'oeil ravissant
Vielles Dias et Ptrus. da l'Bcole
Mormalp, om dit : 'la nuit de Mai"
le Musset. D'autres lves du mme
ttatliSMSAMt ont rcit des scnes
iec femmei savantes it Molire.
Seau saucs.
Dis .ves de Saint-Loau de Gou
zagae ont do m n au milieu de vif
top'iuJr.s-meah une scne du "M
iecto malgr lui" de Mciire. Li D
rt ' 'iustrictinn Mubiiiue
na pas oub M-il re dont >t gain
est clbr cett-. aiae.
Le 1er eboear d'A ki'.ie, ckiat
avec s:t pat une SMiaataine d'lvea
du Sminaire Collge St Ma-.1 l


LB MATIN
Chez le
Haut Corassair
Ce matin i 10 h-ure? p cises I
Haut Commissaire a convoqua dn
100 Htel !a Presse d- Pott-aurh
cereprsen e par le Matin ". Le
Nouvelliste. ". L'E'.sor et L:
Nouvelles ".
Aprs les sa!uts d'usag le Huit
Commissaire a entrepris des conside
rations sur l'Emprunt. Des change
de vues ont eu lieu. L'am>as>adeu
a lail de son sincre d;ii pour
voir Hati se dvlooper. Payi ag'
cole, dit-il. le travail de la terre do t
tre suprieurement organis : Alto
tag\ Biique Agrico*e. etc. Pour fi
ou il a fait la dclaration qui sait :
Wnli tat ad/ont of the New Ain'
is'.ration it in my e ir n'est hope tba
>l Haitian w.M unit an1 ih overnaaent m lie developraent of
tbeir countiy-
To Uns a .d I a''k :he Press of Port
an Prince to init au h carnpaign ta
anit* Il llaitmns regerdlMi oftheir
political affiliation-*, m wokinp. for
tue Propres* and Proapenty of Hati.
I ltk you to Bupport the G tvera
ment, wo'khji together as oie, to
advaaee h moral and raaterial wel
fare ot your people. Let us forget
ail elae and du o ir anonider to tin
wheel and hm Ii for liai i*.
Thoae who are true and unse'flsh
pstr'Ots will |ji,i wi h yoo in woking
for tbe devaiopmnt of Hsiti, fot ihe
.Wtfifare of the Mas* of ibe lla-.tian
Pfople.
Those.if there ira nny. who tbrouh
oninte:lignt or eUsib ruotiv - n i i
ae lo assiHt ot opnoae -1 !i develop
ment w.j: k -hou .1 be disrcgtrded as
b mm..' neithei patriots nor tree liai
ti'itirt Sich rannot stand in the wav
of tre Democracy. The Weifare of
thi Mass people must prevail,
TRADUCTION
Avec l'avnement de la Nouvelle
Administrt on, mon plus v I c- po r
serait que vous les Haitiens s'unis-
sent et assistent le Gouvernement en
vue dujdve'o,)peraent du Pays.
A ceit fia, je demande la Presse
de Port au Prince d'inauguier une
campagne d'union de tous les H-
lices, sans gard leur affiliation
politique, en travaillant pour le pro
gts es la prosprit d'Haiti.
le vous demande de prter voue
concours au Gouvernement, tous ne
faisant qu'un seul, pour le dvelop-
pement du bien tre moral et mat-
jiel de votre peuple Oublions toutes
autres choses et donnons un coup
d'paule la roue et tPousso.as pour
Hati
Les patriotes sincres et daintres
ses doivent se pindre i vous pour
le dvelopperai d'Hiili, pour le
bien tre de la ms,t du peuple hii-
uen
Ceux, s'il en liiste, qui auraient
des mot (i inexplicables ou iattres-
ses de refuser leur aide i un te[ tra
vail de dveloppement soient regar
ds camrae n'ahat ni des pitnotes
ni de vrais bmiienu De tels nommes
ne btQftol j-voir leur place dan? la
vraie dmocratie Lr bien tire de It
masse du peuple do t prvaloir.
A ii CoffliauQe
Des indices signalant w dtaunp
ment de cinq mine dollars i la caisse
communale ont : troava suln
sanjs pour une eaqutejadiciai t
C'esi ainsi que ca maiia, vers les
ii heurts le |uge d'instruction Beau
voir, le Substitut 1- Raymond.accom
pagnes du greffi r Christian Cocou
sa sont rendus l'H e Communal
o les premiers inteirogatoiie. ont
t faits
A de a in d'aubes d
IPMeDniJiLa'etedu
Drapeau
Mo'4*. si'li n avs: oU'sif *h mm'
natioi dnoue ami Placide Divd
aui fonctions dlicifs de Ch'f du
Cabinet particulier da Prsidant de
la Rpublique Pour avoir 'oigtemos
fait partie ne notre journal nous
avons t en mesure d'apprcier les
excePentes qualits qui font de P a
cide Dtvii un des p'us b-illants re
p ?eotanis de la nouvelle gnra
tioi.
Nous lui prsentois nos vifs com
pliments.
Adresse ft la
iijj k i. Mt
il
Varits
CE SOIR
Le Masque aux
dents blanches
et
Ibngation ei
forfaiture
Eoire ; 0 50
Grande Rivi e du Nord,12 mai I0s?2
L'Association Sportive
A
Son Excellence Mr Loris Lijrnj
PrsiJeat de la lUpubliqu
Fort au Prince
Excellence,
vrent !* couleurs nationhs Iflr
Andr 13'lfort, notaire de I endroit,
lit au nom 'u chef de la cit le dis
cours de bienvenu auquel rpondit
le prsident du Comit, Mr Piret
Le cortge M dirige sur la plac
d'armei o on anv/e il fut *-\[ i>
par lainieiqie. A'>r* la prsenta
non du C irai an M iglstrat C ) n
rauoal on entendit im beau diecoaca
de ce dernier No is dovona unir,
C'est pntras d'un eentiimnt d -t-il du, sous la ioo.fi i a du U;ape=u
respect trs profond que nous v^, il est encore tera;ia d se ressaisir.
nous, par cette nrise-i'e. saluer Vo-nous la devons non a*>uhment pou-
re av;iement la premire Migis le bien tre de la Pa'rio insis pa-
trature de l'-at .respect pour nos morte et pou1
Notre conl e Erra le Morpoinl, nous mmes.
toi a M l'oit au Prince le mois Au no n du Comt, Mr Tri-inoti
dernier, uous aesure.Vous avoir par Pare'; daae un brillant disoure, si
l de l'existeucs de cette \ssojistun lue le dg e reprientant d* h Ci
qui a l'honneur ds vais offrir aujjur qui a vu nuire le drtpeeu. B -ive
J'nai ses flicitations ment il lanpe
Excellence, nous ne araraea qae ont pi:i
de jeunea c ira qn detireot raar l'oriaine du symbole qui rep s-nte
VIanif^tl'ion simple et grandiose
hier |'\r.:*hah Da rai i une foule
compacte a' ait rendne aux abords
de la care du Nord. Do service d'or
dru irrprochable avait o^viis
tant psr le peso inl d4 la C ooa-
itnie q'ie psr M- Thimoe Parel,
prsident du Co oit, asist de ses
confrres de U Presse. D*ux trains
spciaux, dcors de drapeaux et de
oslme3 avaient t mis U disposi
ion des invits, il tait une h^ure
l|4 lorsque le convoi fol m'a en raar
clie au irai'ieu des eppleudis^pmeots
du pub'ic. O.o voyagea l'aUt et
*'sns nucun incident. Arr v^ l'Arc
haie on deecendit des vo tares n> x
o-s del Deeaelioienoe et os po- ^!LwSlLTJ)e|m" fw *
tes uii s de la V .1 ', une d slglMon CC1U BubUo* u autres Uea (u*qu'S P>o Kica
du Ma^ista1: vint r'cevoT lc irai iLannuapiieni icmble chasse de poussire oi> de
Ol un pe'il arc de triomohe fait ; vjpcur* qJt readent U viubilite difluK u deli
de feuilles de rocot'er querecou-i
Matre Couatanlie I.aoi,
n^aoeora*!
Bonnier de l'O ar, V, i
Pot au Pince, al honni*
iei
son
miimi uitrses
tranger
cer i ses conf 'es
que de re our de
Franc
fession
si
d
m
du Centre entre 1a Phu|Ci,
n et le Bjreaa des ObUi'
Par cble il Mai
de 2 mules. Ce phno niie s tant inanifeni
pre* le lltUlbkraeni de terre q ai a t ressenti
le il l'jraiiuribo, Trlnida 1, Grenade, ST Vin-
cent,, S:e Lucie et Martinique pourrait tre le r-
sult.t u'une aciivit volcanique dont le sige u'est
pas encore dtermin.
H.\ 1(1 Le correspondant de l'agence llivas
a UtiMi croit savoir qie^M. LloyJ jio-t Vi>y u ; nouv.au mes>ige au goiivernemen: des
tuis Uuij iui donnai:t de plus a nples explica-
tions sur le proj.i de runion de la corami:sion
des experts a la H.yc
i.bbO'JNri U.i nouvel a-oplane sera en-
voy aux aviateurs portugais pjur leur per ncttre
decon.inuer le voi iransituntique. Cinq aviaeursI
niMt^uo por-ugais vo rent Li benne, .vlalrdtn'
trois Ij.uics pour all.r li.iter le roi Ai|h)nse|
nijcl anniversaire de l'adoue. Le roi, plusieurs
I
8ouU<.gmeiit i:niutii,..
Globules Roi
Kaultats mervnlllenx, rua.
rout.i Ph~.- I.-|W(.N:8lr .:t,Sr
A. DIJENSIFR. PI y.--, j , /Voliez lo th%
Tin pra'iico of px-end
lo^niog roonev to en
his commaod, other i
w.th thera ot a Miailir
stron^iy diaapproved
Merchanta andothsri
in so doirg vv'ill bs ac'lq
to the puiicy of trie BrL
mander and on tbeir owj
lity
Thi s snnouncemant will
pubhcity tbrough tbe pn
such o lier meansaa ejH
In tli s connec ion it
nnounced thst nndernou
tion wi I tbe Military Au b
loutres ei lonbeux membres du piil<-utent Hai'i acl in 'lis CapscilV Of
IMM*rcnt au 7oiu anniversaire de hlondation [lQg agenCV in >he Ininr*
e runiver i ; des reprsentants universitaires D.ii an D.i.o l u.. i
d
! ctram;tr> usistaient a la crmonie.
| Gln'Lw. Lj constil de la Socit des Na-
! lions refusa de l'occuper du prob.me ru>se et
. renvoya a la Co-it.rcnce de Ones la requte de
la Noiv^e. Li bjciet lit une enqae sur la
situation g;nr..le de la Rustia.
I uL. \r.s L'insistance UJei s;onis'es d: toutes
char vers l'Evjlut'on. Kien ne nous
anime en cet instant, si ce n'est la
mour sincre de U Peine, dj ojau,
du bien.
Daigne 1 divine providence Vous
comuior ae ses ftveure et Voua ac
jcorder des joua longs et Inureux,
alin de ralUer le rve commun ; Ce
lui dune lUm r^-iiieie
Daignez, ag er,;Kx;ellenc. l'hom
ma/) ue noue lin uule vnra ui.
Le prsicmt S gn Vil. Gulllaa
me Sara. Le v.ce prsident Archange
bolotte. Le 1er Conseiller. A- B ire,
Le 2me C)tiseiller Li l'h Mon-
poi.j Leeecrtiire B Pierre J.m
Le traoner B Leifi.rd Jjunj-
a 108 CH'OOri" .'l"CBS qnl les partiel du monde tit revenir le coisul !,ur Ii
du 11 BU 18 Mai 18 U "Kcisaoa de ne pas examiner le mandat de la Ka-
tesiioe La q itsi.n de savoir si ce suj.t sera por
U Patrie- If demande qae ce wm\*0&X?V?tttt~*~ Force?,
bole soit u-s1 i ironis dans les Scitcrtstr, macanicca. wmii imsiiaven ta mou1 Ltata Unie,
Pestel, le 8 Mai \9i\
Adresse) dd U Popala io.i
foyer*; ce sera u ae
la population de l'Arotbfie d- for
rner ds bonne Inure ies sentiments
d I eufsnt na'ur'llamer.t cari.'ux et
q ii oiappend'd q ie ces mjr
ceaux de toile cichmt dans lear pli
beancn i i de ch ses . Ce discours
est co ivwt d'applaudissements
llr Karet lut ensuite son OJe au
Drtpeau
C i lit eoeaite letourdeMrT
Agnao q ii demande toaa lea fiii
tiens do taire table rase de a^a ran
cunes et de nous rallier autour d^s
ides asiuee quels que soient leur
initiateurs.
Apra une b'le rception l'h el
de ville et une visite la priso.
feous I nvna'ioa da lieutanant Ceto,
on pn- pUtetr visier i'intresaan e
Pou au Prince le Mit fil
THKO. P. K4N<
Colonel, U S M .rua
Commandi g First B-
U S Marioe^i ,
Traduetioii
La coutume de doaner Ii
de pre er de l'argeat auxSoU
Militaires et NivaJi
ou de faire deil
faj I, ft- -il dit, dc P"w.i pour avoir donn a la commission m- llOnil 8imilaire8 aVdC eUX, (
terat.c eu Juiik-i dernier d.s renseignements Suc } reusemetlt rprOU/e.
lemp.a.eiii.-:it de 21 mo'.turs d av ons. i .
UIUUAU 3d.oeo oavners .iiaallurgistes de I Lhs COiniuerui s et tel
cl ne cent u grve pour protester comre la reduc !rersiatent dans cette voial
hou des waires contra r m ut aux vues do
. 2ii?LLgS Z L'~Jouy'"cnt al!emnJ'Co'nruar.d^r et leur propre i
a u.pjsc a, r au ticor bc ^e le laicment l\na de ,\ .
jo million, de marks or q* deL, tr erTectu Cel avertissement Sera fat
conlormcinent aa moratonum provisoire accord
par la commission des rparations.
quement par voie de It
par toua autre i moyens
-------------------------------------------------|te,
Les cranciers ,i. |x Liquidation | Par ant il est de plus anna
.! u i 1' Hua--, sont invites se pre dans l'avenir, sous aucun
senier avec leurs litres auCibine l'es Aatoiita Militaires en
da Me Lcu D jan, Hue Ferju No.. giron; comme agent de ri
le lundi 22 Micouia>t. dix heu ment
ies du ma m, pour recevoir la va
comuiu >e o un paa partout, do
\ S. ICxeellence M ) Louis Djrnj geutlea ftti avaient t oiganiaes
fiesiUdat d; U K ipjp;i j i.
0 Pour gurir oa vite ^
MISNAINKS CONSTIPATION
COHOSTIONO-ETOUROISSEMENTS
CMCARKAS CA3TRI0UC
L SUFFIT de prendre
fX l'vtn do vo rrpaa
tous Ick Sara jburr. cau'.tment
uns Pilule 19 Dehaut
47,rue du Faub' St-Eenis. Paris
Kab fl faut eiig;^ 1 os vritables
qui sont tout fait Manches
et sur chacune- desuollos les mots
DSHAUT A PARIS
Ci Buitlamaal impri.-.iis en noir H
leur qui leur revient provduout de
celle uquiditiou
Le Liquiiaionr,
F LAVELANET
t.---------Ml
Port auPrino<,le 12 Mai 1
THEU P. KANg
Colonel, U S Manne
Comm 'iitiing, K.rst Brig
U S M une Corps
Aa moraeat o tous les cucirs ri
(tardaleot aae tintaf>s> l'avi-mr Ni
tio.nl, le Loise.l d E at da eue
aoQe mmorable Vous a coati.) le
tauit-ul Pisni'Mitiel.
C'est un nouvaeu titre de G'oiri
Votre nom \ i ai b en o n d i ver
tus IncOQlcl e 's No is vo i rnvjyom
nos plus S'n res flicita'ion
Daigne Votre Excelleice,_de Votre
prorfruraraH de rgooratioa ou se
iiisntreiit Vos seuiiments dmocra
tiqaeB, dtacber tout la progis qje
peut attend'e de vous le peuple liai
oen et soutenir fermement les prn
cipi s au hou d*iiip|uela Vous avra si
i irtiumeut trienipli.
Arbre, noua eercui toojoaci (hre
de Vous accoider loyalement cjtte
cjnflscoo avec laquelle, nous eoa<
mea Mr lo Prsiieoi da Voire Excel
U'uc.a, laa invatiabea aerviteui-sf
Sign Lonce M Barnard, Maire
da la ComiDuie de Pastel, Job Pi
gnoie. Juge da Paix, I G Barnard 1
Kicai.lt. Geinbetta B unard. Antre'
Alcgsire. W.ily t'inlippa.U.Beruaid '
Etienne LaotanCQS, etc. auueut plu
iicurs tignature. i iis bl.s.
B U G G Y S
En vente chez
L. PrcetzmannAGGERROIA
Hue du Quai.
ta .t
c'.Atur brnlammett cette b*Ue le e
La musique du Lyce Ption a
jou la satisiactios du public p us
ie cinq btaux morceaux dont La
Gauloise ", la "ou'e aux jfs d o ,
l'Eblouissante.
La fanfare a ouvert et ferm la f;e
fiar la D:ssalmtenne. Tou'es nos f-
icitatioos aux tablissements qui
ont prt leur prtdeoi ;onronrs 1
la (t- U y a eu foule ; p'as de 3000
pe'soaots y assistaient.
Tous aoe co ^plirr.f ts la Dire:
tion Gnrale de l'Iostrunion Pub'i
que pour !'og*nisat on et la russi
te de la belle matine dtuci
Paristaua
D1MANCHK
'-e S icrifies
Un chef-d'uvre mjuv.vil el sensation
nel de la vie des sacnfiies de la Vu
Eiurh : 2g 00
eu. I
La Renaiisanc?
l-nub'ic apprnlra avec plaisir'
^ue La Renaissance i donne d;
njiin roil oae nouvel'e repreita
bon th.trale i Paris ana.
Eonee : Uoe gcurde.
k louer
U ^e halle en riment arm*. portes
en fr N 1708 me du Cntre et
trois anc>"b?men halle poor ol6-e de DeTist-, de M
dfeHM. d'\vo:ai, de Notaire ou pour
bureau d'affaire*.
S;dresser M,tire Constantin Be-
noit.
. 1 f^^Ps^awHesa
:-. irLUGLL Pq.
\ J '/EUSES^U^
*V :



lion 1 ". aration
P.irt"alt*a.
I m : m >
urtif ia grotuuas
NI rAB*IOlt
< PluT
' 'XUCl
O IXANCS.


,,,.: laasiras a
i. c.0:Lr-D.GreenLanc4
_ >s*R4as. N.l'"-A^;ax^iJW|^
fUROsnuLose
Trait par le Stannoxyl
TUBERCULOSE
Trai'e> par le Got
SYPHILIS
Trait* par le Novarsvnobenl
En injections intraveineuse
Dispostif M
En injections intramusculaires
Glueo
Dispositif pour in factions SouS'CUt
Par voie intestinale Supp*
St Anonyme de* laboratoi
Robert & Carrire!
37 Hue d; Boivry'ogne Pari
Magoant Dupout
37 Rjm Divioud Pans
Ayeuis guraui pour Uaili


mTissues
ENTIONS MANQUANTES


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM