<%BANNER%>







PAGE 1

Ll MATUI Par Gable Nouvelles Etrangres - %  %  %  — i %  m % %  %  %  • Confrence de Gnes GENES 13—MM. Lloyd George et Bartbou oot t en confrence paye pendant deux keures cet aprsmidi et selon toute apparence sans s'tre entendus sur la solution des ac corda anglo-franais relatifs la coa tinuation de la discussion des problmes russes La sous commission sur les affaires russes s'est runit et a discut pendant plus de trois heu tes sans rsultats dfinitifs Mr Lloyd Georgt aura une nouvelle confrence demain matin sa villa avec Mr Bmhou, le bton Hayr shi, Mr Schaazer et Mr laspar dans le tint d arriver use entente. Le Russes ont annonc qu'ils n'accepte root aucun prejet les excluant des discussions Sut un point toutes le dlgations sont d'accord tant le* tuissance. invites que la petite en tente, l'entente baluque et suitoui Us neutres ; c'e;t que l'on persuadt les Eiats Unis de prendre parti 1.' corr session mixte. Mr Cobrat, utmembre de la dlgation franc use, a inform l'ABg^^ m par tes mots .'Noue avons entendu { MOSCOU Les soviets ont prpar des da -— %  .i..: !:;...u ;,. crts reconnaissant les droit de la proprit prii cette r*., n otl [opinion Mg-oiti ve pour larR m le$ proauil$ i Bdas rie u rilienne snf la rponse russe et auss 1 .coies et autres biens personnels Le ssriw asBt Cl'le t'in.iie qa SOOt 1res lttifta rus,e est inwi, ">terle d'eret accordant aux f ,. 1 \. • .,. __ 'pavsans la possession prolonge des terres qu ils tes. La d:larat|Oi f rinant dit a.Ue,5 et : ennem aino v.rle..J 1 j-it ,. tubarculeuM; Conitlpatlon, I AoouUiita ppendici*aires. Fivre typboida, I ila, .. %  %  • -i l'rau.Acni.Ecioma, Tuiciicies, IU. I GUIRISON CIKTAINS par l'usage de I' LaPLDS PUISSANT ANTISEPTIQUEI aai Meroar* ni Colvr* Rialuani ittrtmtKt r m:,„r.,, xnltilinalt, la dose de 60 alOO outes par Jour d'ANIODOL INTERNE dans une tasse de fleurs d'orangar Sd* r ANlODOUaa. Rue es MaO.urlns.PirL que i certaines conditions STOCKHOLM — Plbiciste sur prohibition aura lieu le 27 Aot L1SB0HNE — Les aviateurs portugais quittrent Fermndo Noronha hier rnjtin avec l'intention d'. voler de St Paul Rocks et retour soit *oo railles pour comoltet la sme tape du voyage Lisbonne Rio Appareil tomba -"i la mer, appareil fut recueilli par vapeur Faris et transpo-t sur croiseur Rpub ; ici on croit que 1 hydroplane sau v sera ramen Fernando Les aviateurs sont indemnes. L^s [ou Toussa in! 08I ie L-iiifertnre Elles commenrent le i3 Mai prochain La Re naissance en vue de U pro:haiae inauguration du mon'mende Toussiint Louvertuie, ouvre 1 srie des f es en l'honneur du Grand Homme Jeudi soir, i8 Mii, anniversaires de la cration du Drapeau Hiit'ien, elle donne i Tari Gnrale mercredi 17 coorant, salli de Cin Varit! A aheurei p m Varits CE SOIR Le Tigre Sacr i Le sp t Virginia V ton scia ici vers le rfj prendra du fret pour les -lens habituels et des des'ma' ion de Saint Th Port-an Prince, le n L. PREETZM-'NN AtM Ag'Dt. mm passa* AN lal-MI.C eavesaeaaertl. r patas ani Varna. PI •< louUi | _ >, avoir :e lu deux sances aujour i BOULOGNE— Le roi <.o-^ et la reine' „,...,,... d'Uni pour la dt.CUSS.OU de U MpO'l Marv tcnninrent leur visite oflic.elle en BelgiI %  j x 'Que. Le roi placera a ourd hui des couronnes sur t I '/| i iiilaf 1 iiftiiif I IKII > se russe au mmorandum des alu ,'„ l0nlbM p de$ soli M britanniques mom au l *** VU1B UUeSlUiai'l l'ait uioui *' I huit heures pour St;ckamp dhonneur au nord de la France. La reine runir nouveau lundis Aprs faisra. *'? P* e cha,n P \* !" l \ A w 'elle K, reioindra le roi aujourd hui et les souverains par a. m -rit la dlgation ns paration — Jspuis trop long tmpi contracte par l'Etat. de Ayonslo MM^JUI JJWf J tccaid re'at 1 a la meilleur Nous y atteindrons sure, ment — si — appliquant la Uon puissaute des Anctres i Iceuvre dt ;esiaurtioa de l'indpendance, non au5Sl P our e voiot dans le sang et daas U bame f i fcpaai*aliei >a va — j -^ ai % %  nui v. IVI iwa. a dclare que i, 110nt a, ,^ keures pour l'Angleterre. commissiou mixte projets dans le but d'tudier la question russe et pacte de uon agression UORDtAUX L'cole de Florence Nightingale pour infirmires lut inaugure hier eo prsence des reprsentants des nations allies. tiENEVE — La discussion du protectorat de h Socit des Nations atAlbanie lut soudainement arrts* par le marquis Imprial d Italie qui mlor a le conseil qui! ne pouvait pis -m.en lle contrle des affaires d'Albanie par la Socit sans (tre assure que les intrts vitaux de l'Italie tes dans une civilisation suprien La version fraaaise de la run'on ro m sauvegardes Cette dcision surprit les m Yritlblemeet cb lltrne. SOUS d'aujourd hui de la SOUI COmnisOI -res du conseilqui se proposaient d'adopter I. a Patrie aime, l'union sur les alfiirei russes telles que la it, lalisons en 4es cerveaux l'uaion des cfeurs. lemisc 1 la pusis ce soir commence ||MI| rsolution nommant les experts pour surveiller le dvcloppenuat coatoatiquo et ituticict 4 Ugaid BORONCULOSE Trait par le Stannevyl TUBEHUULOSE Traite par le Goi SYPHILIS Traite par le ftovarsensbei En injections intraveineuii Dispostjf En injections intramusculaire Gh Dispositif pour injectionsSouS'Cill Suppo St Anonyme des laborati Robert & Carrii *7 Rue de Bour oane Pari Mayiiaul Dupon^ 37 Hue \) vioud Par.s Agauts gjram poar Uniti



PAGE 1

m HDI 4368 OIRICTKUR PROPRIBTAIRI Clment Magloire HOMIH'J 20CENT1II1S Part m FMM: BHtt Quotidien umm n mi irai *) La vritable science pour nous rendre tieurem,c'est d'aimer son devoir et d'y chercher son plaisir. e Mme de MOTTERVlLLB KIDACTION; Bat Amricaine Mo, lb Gable louvelies Etrangres nfrence de Gnes JSMr Barthon • dclara On oeut toatefiis 'es dpoi1*re'i'* i France n te joindrait "le comm ••ion nous discussions ri)g'pg et neus figerori) pai cette occasion de murer d-i ltur coonntion iseoina ro vo-ii p^scosnm'iu loa ailleurs avec le* Russie : allusion au Drojet duoe f Birthou a attirai* pas quittent leure terras volontairement •ounu s'il* ne les cultivent nas pernisn Ha proportion,* dit Mr B p:3 annes conscutives s il* essayer notre gouvernement et nous de vendre ou d'enfer leurs pro •root ai les lis et les nanJpriAtj g'ils raigrent ai l'on a bnin pourraient pe* nommer une!de leurs terres pour le bibn de l'AUl non a laquelle les russes se Les paysans qui ne peuvent pas ci I plus tard Tout le mondhiver leurs terres tamporairemen l'ab-H-ico des Kt.ts Unis peuvent l'affermer pnur |'a du Ai d • 2 rcol es aux communes qui travai lent. P&KINLe gnral Pei Fou a '"oneentr s" 1 ? trouoes 4 Tsgebins. an nori de Tan T ivec lee raees avait pr toutes les attaques de troupn e*oaJrance il y a plusieurs BS gnles qui respecte'ont sou asile ce qui arriverait probible mais on eroit que le ma vree forreta Uusouli a se ROME — Tieiiie mille clumeura des •Tait t fai'e de participer une non % elle confrence conomique euro pnne la Hiye. Ce gouvernement dit la co nmuDication amricane.ue pmt admet re qu'il paut pu iciper av.-c quelque espoir ia confrence de h Haye qui semb e tre la coi i nuatiou sous une dnomma ion di( fer nte de la confrence de Gie< et j qui semb'e de-tme a r-nco urer les mmei difficults si l'attitude indi que dans le mmorandum russe du il Mai est maa'eaue. La communi caon amiicaine conclut en ienou* vlant 1 offre d; p.ter uae attention srieuse toute projositioa venant i la ch l.eace de iLJoes O Je tou ie autre confrence GE.NtS — La sou -coumisson a: approi* au] .i. in t'un niai t' 1 iccofj intervenu h e; ent:e les pais' sances iour tenir uae autre coalren' ce i la Haye q n comm ncera le i, juin et examinera nouveau la ques non russe. Le projet prvoit la cra lion de deux co nmissio.is et une in talion y participer adresse aux Etats-Unis, ute copie de la dcision! a t envoye aux Russes qui ont con vaqu leur dlgation pour cet apr. I mi li a6a de 1 examiner. Mr Rkov ky P enter ratniste des Siviets de i Ukraine, a ainoi. ce soir que les Ra.srs ac:ep eroui i'iavit.t OB de se renite la U*y: pour y continuer la di cussioa des affaires les uteressant. Mr K.lov-ky a touie(ois exprim I op n oa que la coafi rence ii la H ye, comme ce.le de G ues, n'abjutifa a rien 1 moias que 1 ide russe a.ie co.nmusioa mixie soit accp:t. Mr T.mtcberine a adress uae let tre 1 Mr S iwu,'.:r pro estant contre IH Its Japonais avaient bien nque de vi* lcs reunioas des c n i puissances invi Mi rendra, i es P Jur dvsca er U %  • !*••• du ) clumeura lVE-Leid'jaa allemand de ' Vllle F"are q-n ont (ait sinm teca s n,,i ..,.,!,?n di uue inanifeelatio ds^- il prf.ClU fLn^ H!" '^ !' x 2 a "J 8 -e ont doli i qu .la avaient l Inten • vont couseil deU Socit dej N eigner demdo le traita ique conclu et qui rgie las de la Une Silne. Lt w de ce trait terminera c* COQside dang les b stes de la socit comme tant grand succs pcli iiua de la "flee nations-Us docimeot eat que la traie de Venmlle* •ni 6UJ ar ici a a i; 100 ds aux insrs dans le irait) Mlles L'accord pour la Haute "•reprsente ti mois de tavu' ne commis>ion m x e si il avoir invite its Raisej i y participer. Il demanda lt : J J ). i.i.m ; nn.j.it de la co n i.s o i ooiiqie pju permeure a U Kass e de devdjpjer sa propoii i>n M. Lloy.i G orgl a d t qu 1 n'ira pas lui-m ne i u 11 y Mr B.ibou la sance de la su J s-commission %  ion de cjn'inuer mti Ifester j is qu ci q i ils aient ot e iu di tri vili) s cin u ont t orgmiss a un U p o ec io i dis fi'Cuei ac dea d^lili e %  i.) 1 q tes ont lie i dans les vil'ag'i envpoiiaits LQiuvor. nimen esp.a emoT/.r ch murs ? 01 l, M d au J arJ n a d -clar*qu .1 a des travaul PUD ici. d dpote %  • P** 1 runion de dePafiiste dingsraieoi les ouvrire oo %  * %  qu*ud us seront prsents parc: ne a-gnale aucun dsorlre. |a'll n'a pis siga 11 m:moraiJu.n GENriS— La coaUrence conomi l* Riiss.e Tja.sfoii si les Russes que 1e G les se runira le i; lui i acceptent le p oj t de la comm ssion .-—...„ ,„„;, ,, , ,, i la Hiye si le projet arrt par la de la Hiye, il le re:ummaniera au [* #rssideuoe de &Cr Galonder confrence priv d;s puissances ltgouveraemeat fraeus. ^"rii Jaiit Suisse qui avait et • viles est sanc ioonce par la commis Mr Bir hou a p Otett contre la •ro.ire par la Socit dea sion des affaires mm, La dcision le tre de Mr T h cdaiias M S.han d'a)?urner la diicission relative i la zer. H d t qu il rsnlia llll une accu ifreace a pluai-iurt Ru>sie est due au d.ir des puissaasatiou contre la France qi. est dle point d re dis ce eU ropeaues de persuad r les peinte comme travaillant contre un En?!!?-* 6 / D '* |a ? i !A ? U Etats Uns prendre part et aussi au accord entre la.Rassie et les autres tooti^T. d6 ./. s ^ r J?. moven de dissoudre la confrence puissances tran h .es. 'JU la confrence jea;eurle %  f Ualionder A ce moment •COQtieot dea d~ia~ooaition~a' dtail' raoveQ ae '^ouare u cohrence pi "r les cb'm.us de fir aux e: G.irs sans admettre les diffriadl prcis Me |aspar s est l.vlta dclar • lectriques, charbons auaai eQ,re 1* France et la Grande tritl ,que comme dans sa lettre M Khi Jj> problmia poe aux pourjgne au sujt du lglement des ?to icnenue pa.lait de nations p.utt que *J*de il aoe.li prvoit aussi;b mes russes qui ne peuvent pas'd'une natoa, il a compris que la •chetneot de crises conomi-tre aplanis. jBelgque devan preodie sa pat d'ac t ia nomination de 2 commis•toinpo.eed allemands et Polo ;* %  • '• con lle de la aocit kH'^Ra. )U La nouvelle propoaiigouvernement dea soviets au [•ei proprit ritre le pnnci '* Poisssuon dia ts rea par ^ %  •ie accorde au paysan la poe Tr^'ndant.ia vie;,cetn propo• t lonmise la commisaion •je executive pan ruese avant ""'eomms ls '•nombre ire adopter ce qui et •sean duD B0UY u l-'Ogram .'Pile que pr-ms -'ai de mesures quon HDlira •lrarT'" l ,a P el, ODiie ne acheter des taries •eat dEsM Citeront indchn.ment en *• C*ux qui la caltireat aplanis GhNbS-Sir Elwird Grey an-'eusatioos de Mr Kh tchinae. nouce que le projet d'un comprends! Mr Ch ld, amba>sadeur des Etatsqui avait t suggr par L'.oya | Uais, a fait la dclaration suivante: George et accept par les puissances invites sera soumis i la sous commission des affaires russes.Sir Fdwari ajoute qu'il serait demanda aux puis sances reprsentes a la confrence 4e Gnes d envoyer des dlgus Les 1: ati-Ums n'ont nullement accept l'inviiation de participer a la confrence piojvte des txperts au su jet de la Russie. Le gouvernement amricain a rpondu avec sympa'h-.e aux demandes et aux propositions Haye o ils dcideront de s'asseoir faites par plusieurs puissances par lia mime tab e que les d'gusj l'intermdiaire du prsident de la russes Pendant la runion du com t coafrence. Il altmd uae invitation mixte des nation--, ils ne conclue1 assit et foimelle avec des propo.iraie-t pas des accords spirs avec tioas ddaie^ qji lui permet.root de la Russie prendre une dcision. WASHINGTON 15— Le D.'pirie Li di iiiou d.*i passiate; d'udj ment d i at a pub i le t-xte d un m." sage envoy il ambassadeur Chili [ Gnes lelu.aa' l'invitation qui lut re l'AUem^iJ i la cjalirencs de li riiye du reaaioas des expeits s question russe a moiiv U vUue laite lofooveTha! pir Mr atnensu Mr Schanzer pour s'enqurir des r> ois exactes de cette dcision. Mr S hmz-r a expliqua que comme la co f rence dt la Hiye erait pntiqun-nt une Mfj on ajourne de ia coafrfce d s Gnes de laquelle l'Ai lemio a t exclue. En a qui concerne les dis-unions russes, il tait I04 que qu'il n? fa' pas permis i l'Allemagne de participer i la prjchiine confrence L'AJIe mi2v a sign un trait avec la Rus sie et les autres puissaaces considrent qu'elle n'a plus rien 1 voir dans la question russe, hn outre l'Allem gne ne participera pas la trve p: > pose ou plus tard au parte de non agression, l'Allemagne a fign le Ira t de Versailles et le pa:le de la So ciste des nations coniient uae claus sar la non agression. Mr Schinz'ra eu une entrevu p-rsonnelle avec VI' Tc'iitcherine in jourd'hui tt a rssav de le convaincre que ia lettre d: pro'es'a'ion en dat' du 1 / mai tait bises sur une fausst interurtation de la itua'ion relle. Mr Schanzer a fait de son entrevue u e rnnion de la sous-:ommission des affaires russes disant .' e. l'ai di i Mr Tchitherioe qu; ses dclarat ons taient fausses et que les Russes ne seraient pas limins de la commission, mais qu'ils y seraient traits sur un pied de parfaite gali t. Mr Tch chenne s'est plaint que la trve propose affecterait la soavc ninet de la Russ-e, mais je lui a 1 dit qu'elle affecterait galement la souverainet dei aat.es Etats. WASHINGTON Les p-opesitions fiites Gnes que les litatsU us soient invits 1 la contien e de la Hiv n'ont fourni aucune in dicaon sar l'attitude probable du gouvera*m?nt de Wishing'on quoi que l'ambiss'd'ur Mr Ch ld a trans mis e sommai e des suggestions qui lui on r t soumises La participation d*s Ea'sUnis la confrenre de la H y? a t discu te .uj] >ui : h ii au snat L* - nateur Bor h qui est o mos a diclar q ne 1 l'aide des E'ais U 11s n'est pas nces •lire peur gurir l'Eu ope de sa ma-, lad e h cvque. dile smleur, au trait de Versailles Le snateur Hitcoak, dmocrate affi me au contraire que ce serait unt ex cliente choe pour l'Amrique d exercer son in fluence dans les cous ils europens. Le snateur Borah dposa en outre une rsolution demandant que le gouvernement amer cain e:o nasse le gouvernement Russe des Soviets O.i a dclar aujourd'hui i l'ara bissad: d'Aile ma.,n' qu* 1: gou veinement actuel de l'Allemagne n a vail aucune ide d'entrer dans aucu ne sorte de trait avec la Russie des Soviets pour fourniture de mairiel militaire. Rcemment une dpche de Paris citait un journal de cette ca pilale comme ayant publi qu'un trait avait t ngoci entre Berlin et Moscou aux termes duquel les al lemauds s'eigageraiont de fournir i l'arm.de. Soviets de noaibreux a roplaaei e dirigeables, une grande quai 1 r j • fournitures militaires 1 bl'ir cl dirig-r en Russie plusieurs usines pour la fabrication des muni tions de gaene et cnn i procurer des olcieis expriments et des ou vrieis pour Invailler dans ces usines. L'ambassade aujouri hui sur l'ordre du m1 W


PAGE 1

'w Anniversaire Royal Auj >ur l'hni les Lgations Ht Conta Ists ont arbor leurs drapeaux l'( ccisuvi de l'anniversaire dp In naissance de S. M Alpbone XIII roi d'Espagne. La tte du Drapeau Demain ara clbr le lt9t anni variai re de 1 1 cration au Drapeau Haitiea, l'Areahiie'Comme noua Pennonciuns hier, nutre contrsre Timothe Parel a pu* l'initiative d'une LiiaDitovtallon. Un train spcial laiaiera Port au Prince demain a midi pour i'.Vrca haib o des discoure serout prono i ca par MMAgnint, maire du l'Kt cshiif. Parel, T Agnant.substitui dj Commiasaue du ujuverueuiem pies Is Tribunal d Appel des Couaives, Clment Magloire, Huec Doramville CmtDt A. Loicou; Mr Flix Viard donnera lecture d'une pice sur le drapeau, etc. Caite manifestation ser. des plus g audutes. Avis Lgation de Francs Madame A^el escra pas •9 hez elle Vendredi Mil. J^eux retour Au itaentro Oc idt Jtan'y S il eit vrai que le Temps a b!a"c':ii >*^ chrvpuX, Son MOI est raMC' ]cunc ci aie^pnt piiiilt La lieue de son i ne en ion 'gard, qui or.Ile, Dit le culte ou il voue aa Meio nos aient. L'artiste en exhaliam l'tpcpe: anceMralr, Indiquait aux enlaoll l'exemple paternel Mais CCUI ci. Oui' tant la g Dire initiale, Ont prolane le l"c iipie ci rentrerai l'autel ... Musicien ea qui nbfC I i .ie des Pire?, Il en mit le lm,on dans ses airs t-ioui ( >naua : Il dut se taire, hlai '• Mail Obscur et le Faux S croulent ; et voil que rcuail la Lutneie! L'Art revient, triomphant SI son joyeux retour Incite la x^ensec a dep>Ovei >on aile !at Maillet Je nouveau, cliinte l'hymne d'amour Aux Prea demi-dieux a .eur x-.mc inuuoricllc! LE MATW Bulletin Religieux] Noue avons reu I faciculedu, mou ds Mai du l'.ulletin religieux d'Haiti contenant, mrnme toujours, d intressante* matires sur le noou veinent catholique.— Ce numro publie la nuits de journe de conflr raatinn de Monseigneur l'Archiv qoe-Evque des Cvs. Avis Important Avant rea, depuis q.elques tsmps, dss reproches pour desj cer cueils senss tre sortis de ;raes ate lien et qui, en ralit, ont t four nie par d'autres fabricants, je vient aviser le public que je n'ai plus de reprsentants sur cette place autnri s*e recevoir, eu mon corn, des commandes de cercueil. Par consquent ions ceux qii d sirent on travail Solide et Soign doivent s'adressr directement i moi. A partir de cette date \-> fais une grande rduction Bar mas prix ta en ayant pour guide un esprit si le hlieiusau ce iour r, on cœur noble dan. nr.e M haute L^ n2it et les jou mtel igeoce. Oui, bien cher Conci'o ' yen, noua Vous aimons et LOUS de mandons fortement an bon Diu dont Vous tee un fi fidle ai i viteui de seconder Vos eftorl eu les cou tonnant uo succs. A la date si solennelle, da'e par \> n f,V n *l it Mt l iii tir de laquelle le boa Dieu et BOUS lyOULC ICI HIV pUUllC commencerons marquer Vos <-o The prac'ice ofextending crdit or b es pas Nous avons peine coi fl n loamng munt-y to eolisled men cf ce en Vous, et nous dsirons trdaODIthll commaud, olher transactions inent tre dirigs par Vous. iw.th them ot a eiin.lar nature in Perche*, tu ." M ti IHS. an lliirne de l'Indpendance Nous Justinien St Pleur Hlianon, Magistrat Communal Paul Alexandre,ancien Dput de la 88jta Lgis lutine Juge de Paix de cette coinraone, Dcius Ptrel Cabat. prpo des linance, lrmes (rsna, Directeur de l'cole, de concert avec Ida notabilitsde la Commune. A Son Excellence Mr Louis Birno Port-au-Prince Bien cher Concitoyer, Nous sommes on ne peut DIUS heureux de Vous souhaiter la bienvenue l'occasion de Votre avne ment la Premire Magistrature de la Rpublique. Certes cee honora bls Messieurs du Conseil d'Etat n'auraient mieux fait en Vous rhoi sissaut aujourd'hui, et notre cher pays d'Hati n'est que mieux garanti, Employez la KEROSLXE SHELL Vous en serez satisfait* Demandez ceux qui s'en seru* Lumire brillanteSans odmr San fume La GtSOLINE SHELL Donne un rendement ^rnxniii kilomtre a.^OWj jours de fte a'tdres *r au chef d atelier, Mr Flcbier Itusson, rue des Fronta Forts No U12 en face de I ancienne Cathdrale. Il EN Ul STAliK. Rue do Quai, en mon da i r,ar suprieur pur Trs volatile, ne se carbonise pas EfiBlCiGIl Veuillez agrer, bien CUer Conci loyen, avec noa Irfl sincres flic* taiioud, l'expresaiou de notre respec maux dvouement. igos.—Tii. Piudhomme, H. Je r6me, Oo. Franois, Cratia, M.J ; Franois, Eug Euulien, A N Mo .ai I, Draugtis Fila-Aim. L. Filsaim, D fou8 ique y a t ena.i went iistilite, tournissant dx i eau en abondance jour e: nuit. > 11 va commencer la .un:: ...non de ttoitoirs, trs de l'Eglise D'autrci travaux suivront ton lours >ous I mit ligente direction de Ml Mi dont l'actun* est digne d'logei Varits CE SOIR Les trois Mousquatairas Chapitre 4 Les ferrts de dta^rats Musique .-• %  .w;i, t'uteia Entre ; 2 g. La fte de (Universit jiti ftBUYiiifcsunersLS Etranger Par cbl l.~> Mai ATHRNFS — M. Sounan> uonna sa d isnon hier, son catinet aatt ohtenu seulement une voix de maiarite sur les questions nnin.itres. MAUKlD— '-e> ttoupo espagnoles ant occu p TUrOUI. Kaiaulisc replie sur Ouhaa.n. FUNCHAL — hx Impratrice Zua se pipxre partir pour I Lspagne oINt.Vk — La prepcikioa anglaise d'approuver immdiatement te mandat bntanniqu: en pa Icstine era renvoye a la prochaine runion du conseil de la Socit des Natioas par suite des objections laites par Ici gouvernements t ant;ais et italien qui se plaignent de la rapidit de la pro r Dutioti britannique et dut manque de temps poui tudier. Le protectorat de la Socit des Nation* sur l'Albanie lut virtuellement dcid. Le consul dcida de nommer un membre de 1 etise finement amricain pour laire paitie de la commission internationale charge d'tudier la coopration intellectuelle parmi les naliOttS. MANILLL -Le priacr de Gt les au cou i d une partie polo reut une bille sur I arcade sourcil.iertt IUI taisant une blexuic de t centimtre de long. Le punce quitta le ieuet ne put assister au dmer et a la : cep. on organise par le gouverneur mais •1 reprendra sa visite aujourd hui. ; %  AR1S — Le dpart de la course de balloo de i l'ioilm eut heu hier entre s et t heures, les bal.ons * dirigrent vers le sud. La tte nationale de Jeanne d'Arc eut lieu bier avec l'clat accoutum. C'est demain matin 8 heure*, et demie que sera clbre 9u local du 1 IL a i.' Pariaiana la fMon de Hivt'd et l" coles secundauaa / '. Ua p ogram nde cho x a t Ils bui p i.r la ciiconstance par ta Direction nrale de I Instruction PubliqueUa entendra toat dabird 1. distoais i n'^'tiuciu' iu i o veau lounstre ne lli'.atructiou Publiqoe. l.ea i n'.fs dfs f a, u s,' me i:i-t ui vanta le feron'. entendre. 1. • l'eti bcmnaiie dans un clueur i i'A 11 lie. L-.Lullg' Louvcriurd une 'potoie sur le Diapeau. L'Ecole Normale Une ac.ie de femmes favai.iea e la IIL.IL dj Ma* de Mut-set S', a-ouia de Gtonzagne" une scne d'uce pl da Mo lte L Mu-tquedi Ly e P ion egayera 1 Zone, d'airshoisis I aas ance. Lu ; % %  !•• eia cl ureepu la reprsen tatlOQ (h'.rale projete par le n ir.hi.'de la H uausauce ; Toas sa'iU au Fou de Joux et l'ftcole M i tuelle Rappelens qoe demain il y aura ckoutig' gnral tomma pr^ sttooRly disapproved. Merchants and otliere who persist in so domg will be ictiog contrat y to the policy of the Prigade Corn mander aud on their own responei 1 ity. This snnouncement will be given publicity through the piess and by euch o lier means as are at haad In thia connection it is furiher snnounced tha under no considra lion wiil the Mihtary Authoriiies iu Hati acl in the capacily Of a colle ting agency in ihe luiure Pou au Prince le May 15 19J2 Tllb.0. P. KANK: Colonel, U S Marina Corps, L-. .'..., %  tr.dipg. Firai Brigade, U S Marin' l v.)r pa Tiaduetton Ln coutume de donner crdit o deci er de l'argent aux Soldats des Force) Militaires et Navales de ht i s l H, ou de f ne de tr = i)-ac non. similaires avec eux, est ngou reuseniei-t n-prou/e Les r iiiu-iriii K et autres qui peraa'ent dans cette vote la front coutiarment aux vues du Pr gide Corcrmr.dc-r et I leur propre risque. C.t avernssemtnt ara fait pobh quement pu voie de la presre et p ir tous autre i moyeu a le. Panant il es' de plus annonc que dan* l'avenir, sous aucun prtext*, lea Aito.it Militaires en Uaiti n'a girom comma agent de ecouvr* ment Port au Prince, le 12 Mai 1922 THEO P KANE Colonel, U S Ma me Corp, Cormwiuiug, Fus< Brigaue, U S Manne Corps Port-au-Prince aVgens Gra aux pour Hati B U G G Y S En vente chez L. Preelzmann*iGGERHOL Hue du Qui. Lehn & Fink, Inc &f Fonde en 1876 SUPRIORITt: U'SPHII PIlOMPriTUDJI Tous Droilui'* cliim : q es pliann. c;,niq tes et atl.oi iflituj ditil s d:ir s une phariua ie. BPir.E8 : Poivra, Cunelle, Girolle. Atiis o l Musctile ici SUCRE HIFFIN SPrClALlTitS ; flfs^Ofl priver/ lyjol dimf-ctan ,Parfumeriej pour hiibi-r?, H.y rt'im, Chicolai en nouire, Huile de foie de Rnolsioi, Cold cream, Eitiaits pour faire ess-viees et eau de toill de Quinine, Poudre --on e les insec'es S'utoi pour coaterverl frais Lait ie Mag aie, Pondre upnt ure pour la toilette dsi E>eerca de ( eurs Ein de FIJ ida, Miel pour la t.bl-. Moutarde, no re por oO ive ponr la isb!\ Biosses d nt*, Peoparmin Hu le poor is moustiques et aunes insectes, R a gulol : Huile contre coeitipal roibu* d -s m ei i u nhraciq ies Th Cre Jiur les pirquats, qie, Euird. Epe^s. .S ropsdifer T miures diverses, V.as. ets,i D us nid z 'e ''a alrgae des M % '•' %  I lits. Cnrfl n vos commixiidei LEHN & FINK, In:; voue i M •*> sa(if'its. T fitet le b nnes phairasciei du ; ty s'approvisionnent chef i ft FINK, Inc Lon R. Ihbaud Ageiat exclusif poor Bsltl en in S tunoyncLOSE Trait pir le Stannoryl TUBERCULOSE TraVe par le Goii SYPHILIS Traite prr le Novarsmobei En injections intraveineuse* Dispostif Bu taa de lAgcet Coral Port au Prince le i; Mii :en Hulleiin N 171 ; i Lcschirgfurs sont pries de neter que le III COLON > rat attendu 1 Fol au Priece de Cnstobal, CIBJI Zone, le Lundi mat n sa Mii, isaa Les p"m s d'embi'qurment .!$9 trtf rUtnUiCU Itti ,9 S$ N-* Y J: k et e"f5 ports europens sur la demande faits ce bureau. Ce bateau partira pour Nttv Yoik dirtciement, le raidi du neme jour, O B THOMPSONAgent Gnral Rana Lacte Ahmeut iodiesMftaabl* noar If s *' fanta en ba *ge et les dyp^pti' qaesch7 Simou V eux. A'fied V eux, Pfcwpaje Sjourn. 1 IWc4nrat" fiundriaui* la riand* ru ^^ Mrti ana*! SIROP ta DESCHIENS l Hi--ociobln rau-ir du Sang, preaorlt aar l'ilita mi <*laaia l*ra Glucol D'8po*itilpourinJ2CtionsSQUS*cuW Par voie intestinale Suppo 9] Sl inonym des laboratoti Uohert & Carrire 37 Rut de Boui-yogie Paris" Magnant Dupont 37 Rue I)vioud Pans Agents gnraux pour iittiti



PAGE 1

mit HM 4368 Port in Prta*: mu usmm M m raa DlRatCTIUR PROPRIETAIRE lmedt Magloire NDMIR'J 20 C B T latB Quotidien La vritable science pour nous rendre heureux,c'est d'aimer son devoir et d'y chercher son plaisir. Mme de MOTTERVILLE HIDACTION; fia* Amricain! No, UBb Gable [ouvelles Etrangres ufrence de Gnes (ESMr Btrthoa %  dclara I France ne se joindrait pas h Bille coinm t'ion nous eouu la propoiifioa.a dit Mrllr i notre gouvernement t nou* )os ai les al'ia et lea nen ipourrai-ot pu* nommer un iiion laquelle l-s russes se it plQ3 tard Tout le monl^ l'absence dea Kt as I I nis P§ discussions rus>ea et neue jUgeron J pai cette occasion de Jirarer de leur coooruion (looine po ivo'H [ijcnwiiin loa ailleurs avec lai Rusie %  illusion au projet duos t' On neuf toutefois 'en 1poi^d im r~ quittent leurs terres volonla'remen' nu s'il* ne les cultivent nas pendan %  '! annes conscutives s ils assayun' de vendre ou d'engager lenre pro priAti s'ils raigrent si l'on a beann de leurs terres pour le bibn de I ft*' Les paysaua qui ne peuvent on CI Mvr leura terres temporaire-nen peuvent l'affermer p nr |>a du i il 2 rcol es aux commuoea qui travai lent. PB.KINLe gnral Pei Foa a %  •oncentr as tronoes 4 TaagebMfl an norl de Tan Tsin.Anra avoir ao pris que le gnral Tchtng Bnlin Ji'fhou a afllrm que l'ide-voulait ^b'ir un empire iodAp^n / u V G *'V* ta insp.re'dant en Mandchourie et Mongolie le [e n obles sentiments rasts qu'il; Gouverna oent de Pek'n a donn* l< qu'elle eoitconaidre corn-Tordre aux anKirita militaires d^ invnacaet mul ipl-* lea rN-repouiser gnral Tehwg Tso lin [••guerre bien que d satine qui est retrancli \ pr ds Louana :: concernait la auggst on -avec 4J,U JO Mandchous On penne g louer ministre Britanniqiejora'ernmt dne lej milieux officiels nczoxi contre la propagtn [que | g-nral Tchtng fsra di.Louan itrhu a accua hs d d-|gtcheo>i eon point d appui. MSoviati da la propagande; MVDRID — Les premires dp llepuis que \t co: farunce de rpes r aea annoncent qua le bandit liait ouverte et a| dmontr Kii-muii qui a fores di prei1<-e l'avaient aucun rapct des IPB espagnol se sjnt empare T'Zi U d g-j-u i japoiaij^ a -ont ses ref >gi^ dans I* aanctuai • H en avait fait l exprience d'b i > sahm & qu I aeia l'abri d i JO avec lea rasea avait pr toutee les attaques do trou p M e*Da|! fiince il y a plusieurs sa gnolaa qui respecte'ont avait t fat't de participer inn non % elle confrence conomique euro pnne a la Haye. Ce gouvraemtnt dit la communication ararica le,ne prut admet re qu'il p:ut pir iciper av.c quelque espoir i la confrence de U Haye qui semb e tre la coai nuatioo sous une dnomma ion dif fer nte de la confrence de G et et qui semb'e destine i r-ncourer les mmes difficults si l'attitude indi-j que dans le mmorandum russe du il Mai est maa'enue. La communi cation amiicaine ccnc'ut en renouvelant 1 offre d piter une attention srieuse 4 toute projositioa veaial d la ch lejct de s et une in v Utioi 4 y participer adresse aux Etits-Unis, uce copie de li dci>ioi a t envoye aux Russes qui ont con voqu leur J.e,;.i J : pour cet apri m i li a6] de 1 examinai. Mr R.kav ky P emer rantstre -s Sivieti de I Ukraine, aiiao. ce soir que les Ka.s.*s accep eron liava. i ou de se renite 4 I Uy: pour y continuer la di cussion des affaiiea les uteressant. Mr Kakovakj a touletois exprim 1 op n oa que la conf rence d: U H ye. comme ce. le de G lies, u'ab^utita a rien 4 moius que 1 ide russe eue co.n.ni>sua mixie soit accepte. Mr T.muheriae a adress use let tre 4 Mr S.hioztr pro eitant contre diceqni aviverait prob.b'e ina'is'on^croit^uVie m m \VdT*' [ es runioas desc n ^ ** %  % %  %  inti '*t lit Japonais avaient bisn INEVE-Le? d'gaa allemand< %  pea s qui assistaient la a*s l** cotua.l de U S jcit dei N i l'Oit signer deunin le traite 'que conclu et qui rgie las •Moi de la U M e Silne. Ls rads ce trait terminera c "OQcuosid.e dim les hiutes de la socit comme tani Iran i succs pcli iiue d la 1 dss nitious Cs doc imeot eat LoC qua la Ira ce d- Varasillea Mni6JJ ar ici a ai: ltft) ds vrai forcera tUeooll aseraodre. *• poor dticaer la pjet rot du ROMErrenie mille rlumeurs QC cjmmis.un m x e sus avjjr inde la ville Ferrareq-n ont Ui nmv v llc L s Kas-.es 4 y participer. Il dedi uue manifeetatio • dm u prUctu{•ande i* coovjCi(.un immedu^ orgciiss niiiU p o ec io i d M f.-csai e: dea d'Iili pno 1 q iea ont lie i dini lea vil'ag*' envi'O i iit< L* G lover n Mnen asp.e eniilo/ r ch mun a des traveui puu ice. 3 il -pts Faciste dingsrai^m U ouvridia ne S'gnah aucun dorire. la GENreS— Li coolerence conomi i II Russ.e meure 4 U Kass e de dvelopper sa propos i>n M; Lloy i G orgt a d t qu 1 n'ir* pas lat-ni ne a la il y Mr B. ihou a la sance de la sous-comm ssion pol tiq a e d IBJ vu n ii a diclarqa il nasiiS.cia t p.. a la runion de de, m i ia quaud us eiunt prsents parc: q a il n a pis aigo le m:moraUum Tjd'.ctois si les Russes t de la comm ssion •reprsente 0 mois de tavail •* Hi y e si '• P ro i et arrt P u '• de u "'y e le re:u nu in cra au P prsidence de Mr Calond^r confrence prive d:s puissi aces la • goaveraeme.-t fucus. 'rsident Puisse qui avait et • viles est saoc ioone par la commis Mr Bar hou a p o:s>t contre la > arbitre par la Socit dea sion des affaires rasses. La dcision le tre de Mr T h Caillas Me S.haa %  d'ajourner la di problmi uos aux pour'gne au su|et du lgement des ?to ,cnenne palait de nat.ons p.uiol que ir *i de il os li prvoit auasi ;bmes russes qai ne peuvent pasd'uoe nafcoa, il a compris que la 'Belgique dfait prendie sa part d'ac Ca?miot de criaea conomi* tre aplanis. '•t la oomination de 2 commis 'Oatnpo.asd allemands et Polo •OBI le con tle de la suot .~OU -La nouvelle propoai* gouverneinant dea soviet an MI proprit ritre la pnuci %  o.poisamon dea tare par 1 iiis accorde au paysan la pos r Piodsnt.ea viejeetia propoi t loaraiae la commission 'le executive pan naie avant •ou*oointni la pr-m.e o'un %  ombra de ineaurei quon !" ire adopter ce qui tablira h JJeut d'un nouv au t,iogram lira q,1 P rr,0Dlie ne P tut Kt icbetar des taries icu-a Citeront inddl aiment en GbNtS-Sir Elwird Grey an-'eusationsde Mr T.h Uhtnae. nonce que le projet d'in comprem-s! Mr Chld, araba>sadeur des Etatsqui avait t suggr par L'oyUais, a fait George et accep' par les puissances mviies sera soumis i la sous commission des affaires russes Sir Fdwari ajoute qu'il serait demand aux puis sances reprsentes 4 la confrence e Gnes d envoyer des dlgus 4 a dclaration suivante : Les E ats-Unis n'ont nullement accept nviiaiion de larticiper 4 la contrence projete des txperts au su jet de U Russie. Le gouvernement amricain a rpondu avec s y n. a h e aux demandes et aux propositions '•Un a Haye o ils dcidrent de s'a seoir faites par plusieurs puissances par 4 1a mme table que les dgu^s] l 'intermdiaire du prsident de la russes Pendant la runion du com t confrence. Il attind une invitation mixte des nation, ils ne conclue -jfina'e et foimelle avec des piopo.iraie-1 pas des accords Spare avec tious iaioi qn lui permeLroot de la Russie 'prendre une dcision. WASHINGTON /$ — Le Dpute Li di isioa des pa ntacei ment d Mat a pub i le t-xte dai n: 1 sage envoy 4 i a n bailleur Ch li I de ceux qui la celutoat. k Gnes ieltt;.aat 1 invitaaoo qui lui deicla re l'AUemigia U oalireoce de li riiye des reauioas des expe.ts sur la question tusse a moiiv U finie Ut 'te aojon?"hni par Mr Ratnensn Mr Scnaozer pour s'enqurir des r< ois exactes de cette dcision. Mr S hnnz;r a expliqu que comme la co t rence de la H>ye -erait pntiqu?mnt une sess on a)ourn*e de la coafrence d Gnes de laquelle l'Ai' lemigaa t exclue. En ci qui concerne les disu^sions russes, il ta t lo^'que qu'il n* fjpas permis 4 l'Allemagne de participer 4 li prjchiine confrence L'A'le magr.e a sign un trait avec la Rus se et Us autres pu ; ssaaces considri*ot quelle n'a plus rien 4 voir dan*; U que>ton russe, ha outre l'Allemi gne ne participera pas 4 la ttve pr > pose ou plustard au parte de non agression. I Allemagne a 'ign le tri t de Versailles et le pa:te de la S? cit des nations contient une daus sur la non agression. Mr Schinz-r a eu un? entrevu personnelle avec M' Tc'iitcherine ar jnurd'hui tt a essav de le convainert que sa lettre de pro^s'a'ion en datdu i / mai tait bises sur une fauss interprtation de la itua'ion relie. Mr Schanzer a fait de son entrevue u e ranion de la sous-.ommission des affaires russes disant : r. l'ai di 4 Mr Tchitheriae que ses dc'ar.ii ans taient fausses et que les Russes ne seraient pas limins de la commission, mais qu'ils y seraient traits sur un Died de pula,ite galit. Mr Tch chenne s'est plaint que la trve propos** affecterait la sonve ninet de la Rallie, mais je lui a' dit qu'elle affecterait galement la souverainet dea aut.es Etats. WASHINGTON Les propositions faites 4 (nes que les Etats* LJ i s snient invits 4 la contien e de la Hiye n'ont fourni aucune in dica'ion sur l'atti'ude probable du gouveruement de Washington quoi que lambissid-ur Mr Ch ld a trans mis e Ittaoi e des suggestions qui lui on' t' soumises La participation d*s Ea'sUnis4 la confren:e Je la H y* a t discu te aujnurd h li au snat L* ' ateur Bjr h qui est oppos a dclar q te l'aide des E as U m n'est pis nces saire peur gurir l'Eu ope de sa malad e h omque, dt le sn.teur, au trait de Versailles Le snateur Hitcoak, dmocrate aifi me au contraire que ce serait nnt ex ellente cho e pout l'Amrique d exercer son in flaence dans les cous ils europens. Le snateur Borah dposa en outre une rsolution demandant que le goavernemeatamerc.na e:0 cesse le gouvernement Russe des Sovi:ls O J a dclar aujourd'hui i l'ara bissad: d'Af.ema ,ne que 1: gau vcinement actuel de l'Allemagne n a vail aucuns ide d'entrer dans aiacu ne sorte de trait avec la Russie des Soviets pour fourniture de maiiiel militaire. Rcemment une dpche de Paris citait un journal de cette ca pitale comme ayant publi qu'un trait avait t ngoci entre Berlin et Moscou aux termes duquel les al lemauds s'engageraient de foutnir 4 l'armde. Saviets de nombreux a ropItaes c dirigeables, une grande quann e d; fournituns militaires 4 leur et diriger ea Russie plusieurs usines pour la fabrication des muni tions de guerre ct enfin 4 procurer des olcieis expriments et des ou vriers pour travailler dans ces asines. L'ambassai: aujiuri'hai sur l'ordre du mmistre des allures trange es a formellement et coanemeni d raea i l'exstence du* p;reil tra t. ou accord et a me M • ] jut qu aucd ne ngociation n'tait propose. v %  Les Cours PARIS.i; — S'erling 48,71 Dollar l.e4 NEW.'YORKSseiing 4.4471 Franc io.-*; PARIS,l Serling 4 8 66 lia Oallar io,-4 Le 15 Mai .ilira(]oAue M'Ig'* que 'e temps ft la pluie e latin, on s'est empress de rpei Ire 4 l'invitation du Magistrat Com nuaal pour le Te Deum, 4 l'occa aoa de la prise du Pouvoir par Mon leur Louis Borno. A l'issue Je la crmonie religieane v o 1 on remirqua beaucoup de da m-s et de de noistlles ) loa se rsn du 4 l'Htel Communal o une cor nale rception eul lieu. Noire Magistrat, satisfait qu'oa ait pondu en bon nombre A son invi a ion en lemercia chaleureueement .assistancele retiens, en substance, des graa les lignes de son vibrant discours

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05672
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, May 17, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05672

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
mit Hm 4368
Port in Prta*: mu
usmm m m raa
DlRatCTIUR PROPRIETAIRE
*
lmedt Magloire
NDMIR'J 20CB"TlatB
Quotidien
La vritable science pour
nous rendre heureux,c'est
d'aimer son devoir et d'y
chercher son plaisir. ,
Mme de MOTTERVILLE
HIDACTION; fia* Amricain! No, UBb
Gable
[ouvelles Etrangres
ufrence de Gnes
(ES- Mr Btrthoa dclara
I France ne se joindrait pas h
Bille coinm t'ion nous eou-
u la propoiifioa.a dit Mrllr
i notre gouvernement t nou*
)os ai les al'ia et lea nen
ipourrai-ot pu* nommer un
iiion laquelle l-s russes se
' it plQ3 tard Tout le monl^
l'absence dea Kt as IInis
P discussions rus>ea et neue
jUgeron j pai cette occasion de
Jirarer de leur coooruion
(looine po ivo'H [ijcnwiiin
loa ailleurs avec lai Rusie
illusion au projet duos t'
On neuf toutefois 'en 1- poi^d im r~
quittent leurs terres volonla'remen'
nu s'il* ne les cultivent nas pendan
'! annes conscutives s ils assayun'
de vendre ou d'engager lenre pro
priAti s'ils raigrent si l'on a beann
de leurs terres pour le bibn de I ft*'
Les paysaua qui ne peuvent on ci
Mvr leura terres temporaire-nen
peuvent l'affermer p nr |>a du i il
2 rcol es aux commuoea qui tra-
vai lent.
PB.KIN- Le gnral Pei Foa a
oncentr as tronoes 4 TaagebMfl
an norl de Tan Tsin.Anra avoir ao
pris que le gnral Tchtng Bnlin
Ji'fhou a afllrm que l'ide-voulait ^b'ir un empire iodAp^n
/ uV, G*'V* ta" insp.re'dant en Mandchourie et Mongolie le
[enobles sentiments rasts qu'il; Gouverna oent de Pek'n a donn*
l< qu'elle eoitconaidre corn-Tordre aux anKirita militaires d^
invnacaet mul ipl-* lea rN-repouiser gnral Tehwg Tso lin
[guerre bien que d satine qui est retrancli \ pr ds Louana
:: concernait la auggst on -avec 4j,UJO Mandchous On penne g
louer ministre Britanniqiejora'ernmt dne lej milieux officiels
nczoxi contre la propagtn [que | g-nral Tchtng fsra di.Louan
itrhu a accua hs d d-|gtcheo>i eon point d appui.
MSoviati da la propagande; MVDRID Les premires dp
llepuis que \t co: farunce de rpes r aea annoncent qua le bandit
liait ouverte et a| dmontr Kii-muii qui a fores di prei1<-e
l'avaient aucun rapct des Ipb espagnol se sjnt empare T'Zi
U d g-j-u i japoiaij^ a -ont ses ref >gi^ dans I* aanctuai
H en avait fait l exprience d'b i > sahm & qu I aeia l'abri d i
JO avec lea rasea avait pr toutee les attaques do trou p m e*Da-
|!* fiince il y a plusieurs sa gnolaa qui respecte'ont
avait t fat't de participer inn non
?elle confrence conomique euro
pnne a la Haye. Ce gouvraemtnt
dit la communication ararica le,ne
prut admet re qu'il p:ut pir iciper
av.c quelque espoir i la confrence
de U Haye qui semb e tre la coai
nuatioo sous une dnomma ion dif
fer nte de la confrence de G et et
qui semb'e destine i r-ncourer les
mmes difficults si l'attitude indi-j
que dans le mmorandum russe du
il Mai est maa'enue. La communi
cation amiicaine ccnc'ut en renou-
velant 1 offre d piter une attention
srieuse 4 toute projositioa veaial
d la ch lejct de ie aatre coatience
GHNbS La sou -coumissoi a:
app o i i *u))'i'.ha l'umuni*
1 ac.crl inteivenu h e; i-u'.e les pais'
sances pour tenir uue autre coaterea'
ce i la Uayi q n conm ncerj le i,
juin et examinera a nouveau la ques
non russe. Le projet prvoit la cra
lion de deux co nmissio >s et une in
v Utioi 4 y participer adresse aux
Etits-Unis, uce copie de li dci>ioi
a t envoye aux Russes qui ont con
voqu leur J.e,;.i j : pour cet apri
m i li a6] de 1 examinai.
Mr R.kav ky P emer rantstre -s
Sivieti de I Ukraine, aiiao. ce
soir que les Ka.s.*s accep eron lia-
va.i ou de se renite 4 I Uy: pour
y continuer la di cussion des affaiiea
les uteressant. Mr Kakovakj a tou-
letois exprim 1 op n oa que la conf
rence d: U H ye. comme ce.le de G
lies, u'ab^utita a rien 4 moius que
1 ide russe eue co.n.ni>sua mixie
soit accepte.
Mr T.muheriae a adress use let
tre 4 Mr S.hioztr pro eitant contre
diceqni aviverait prob.b'e ina'is'on^croit^uVie mm\VdT*'[es runioas desc n^ ** inti
'*t lit Japonais avaient bisn
INEVE-Le? d'gaa allemand<
pea s qui assistaient la a*s
l** cotua.l de U S jcit dei N i
l'Oit signer deunin le traite
'que conclu et qui rgie las
Moi de la U m e Silne. Ls
rads ce trait terminera c
"OQcuosid.e dim les hiutes
de la socit comme tani
Iran i succs pcli iiue d la
1 dss nitious Cs doc imeot eat
LoC qua la Ira ce d- Varasillea
Mni6JJ ar ici a ai: ltft) ds
vrai forcera tUeooll aseraodre. * poor dticaer la pjet rot du
ROME- rrenie mille rlumeurs QC cjmmis.un m x e sus avjjr in-
de la ville Ferrareq-n ont Ui nmvvllc L*s Kas-.es 4 y participer. Il de-
di uue manifeetatio dm u prUctu{ande i* coovjCi(.un immedu coniii.soi ooitqie pju per-
te ont dalt q a ils avaient lintna
ion de Gjn'toaer raettlfeetir j is
qu i ca q i ils aient obeiu di in
tatl* i) a c'0i)< oit t>^ orgciiss
niiiU p o ec io i d m f.-csai e:
dea d'Iili pno 1 q iea ont lie i dini
lea vil'ag*' envi'O i iit< L* G lover
n Mnen asp.e eniilo/ r ch mun
a des traveui puu ice. 3 il -pts
Faciste dingsrai^m U ouvridia
ne S'gnah aucun dorire.
la
GENreS Li coolerence conomi i II Russ.e
meure 4 U Kass e de dvelopper sa
propos i>n
M; Lloy i G orgt a d t qu 1 n'ir*
pas lat-ni ne a la il y Mr B. ihou
a la sance de la sous-comm ssion
pol tiqae d IBJ vu n ii a diclarqa il
nasiiS.cia t p.. a la runion de de-
, miia quaud us eiunt prsents parc:
q a il n a pis aigo le m:moraUum
Tjd'.ctois si les Russes
t de la comm ssion
reprsente 0 mois de tavail * Hiye si ' Proiet arrt Pu ' de u "'ye' le re:u'nuin-cra au
P prsidence de Mr Calond^r confrence prive d:s puissiaces la goaveraeme.-t fucus.
" 'rsident Puisse qui avait et viles est saoc ioone par la commis Mr Bar hou a p o:s>t contre la
> arbitre par la Socit dea sion des affaires rasses. La dcision le tre de Mr T h Caillas Me S.haa
' d'ajourner la di Ru-sie est due au d.ir des puissaa- sauoo coaue la France q i. est d-
-----"r?--------------- cei europennes de persuadr les peinte comme travaillant contre un
7Ly 0n^r D'a l,01i,V ?;a Etats Uns 4 prendre part et aussi au accord entre li.Rassie elles autres
ODiii1, di ' rulor,ii.G moven de dissoudre la confrence pu.ss.nces traQKres. A ce moment
& ZcZiZTuv au "* an a, admettre les d.ffr.ads ?rc,s Mr (aspar ses! li et a dclar
'U lsccnqZ charbon.'au... ' Fo;e Cl Godc ***'\l '^^ f*1 sa ,lcltre M .l/h' "
> problmi uos aux pour'gne au su|et du lgement des ?to ,cnenne palait de nat.ons p.uiol que
ir*i de il os li prvoit auasi ;bmes russes qai ne peuvent pasd'uoe nafcoa, il a compris que la
'Belgique dfait prendie sa part d'ac
Ca?miot de
criaea conomi* tre aplanis.
't la oomination de 2 commis
'Oatnpo.asd allemands et Polo
obi le con tle de la suot
. .~OU -La nouvelle propoai-
* gouverneinant dea soviet an
mi proprit ritre la pnuci
'o.poisamon dea tare par
1 iiis accorde au paysan la pos
r Piodsnt.ea viejeetia propo-
i t loaraiae la commission
'le executive pan naie avant
ou*oointni la pr-m.e o'un
ombra de ineaurei quon
, ire adopter ce qui tablira
hJJeut d'un nouv au t,iogram
lira q,1 Prr,0Dlie ne Ptut
Kt icbetar des taries icu-a
Citeront inddl aiment en
GbNtS-- Sir Elwird Grey an-'eusationsde Mr T.h Uhtnae.
nonce que le projet d'in comprem-s! Mr Chld, araba>sadeur des Etats-
qui avait t suggr par L'oyUais, a fait
George et accep' par les puissances
mviies sera soumis i la sous com-
mission des affaires russes Sir Fdwari
ajoute qu'il serait demand aux puis
sances reprsentes 4 la confrence
e Gnes d envoyer des dlgus 4
a dclaration suivante :
Les E ats-Unis n'ont nullement ac-
cept nviiaiion de larticiper 4 la
contrence projete des txperts au su
jet de U Russie. Le gouvernement
amricain a rpondu avec s y n. a h e
aux demandes et aux propositions
'Un
a Haye o ils dcidrent de s'a seoir faites par plusieurs puissances par
4 1a mme table que les dgu^s]l'intermdiaire du prsident de la
russes Pendant la runion du com t confrence. Il attind une invitation
mixte des nation, ils ne conclue-jfina'e et foimelle avec des piopo.i-
raie-1 pas des accords Spare avec tious iaioi qn lui permeLroot de
la Russie 'prendre une dcision.
WASHINGTON /$ Le Dpute Li di isioa des pa ntacei
ment d Mat a pub i le t-xte dai
n:1 sage envoy 4 i a n bailleur Ch li
I de ceux qui la celutoat. k Gnes ieltt;.aat 1 invitaaoo qui lui
deicla
re l'AUemigia U oalireoce de li
riiye des reauioas des expe.ts sur la
question tusse a moiiv U finie Ut
'te aojon?"hni par Mr Ratnensn
Mr Scnaozer pour s'enqurir des r< -
ois exactes de cette dcision. Mr
S hnnz;r a expliqu que comme la
co t rence de la H>ye -erait pnti-
qu?mnt une sess on a)ourn*e de la
coafrence d Gnes de laquelle l'Ai'
lemiga- a t exclue.
En ci qui concerne les disu^sions
russes, il ta t lo^'que qu'il n* fj-
pas permis 4 l'Allemagne de partici-
per 4 li prjchiine confrence L'A'le
magr.e a sign un trait avec la Rus
se et Us autres pu;ssaaces consid-
ri*ot quelle n'a plus rien 4 voir dan*;
U que>ton russe, ha outre l'Allemi
gne ne participera pas 4 la ttve pr >
pose ou plustard au parte de non
agression. I Allemagne a 'ign le tri
t de Versailles et le pa:te de la S?
cit des nations contient une daus
sur la non agression.
Mr Schinz-r a eu un? entrevu
personnelle avec M' Tc'iitcherine ar
jnurd'hui tt a essav de le convainert
que sa lettre de pro^s'a'ion en dat-
du i / mai tait bises sur une fauss
interprtation de la itua'ion relie.
Mr Schanzer a fait de son entrevue
u e ranion de la sous-.ommission
des affaires russes disant : r. l'ai di
4 Mr Tchitheriae que ses dc'ar.i-
i ans taient fausses et que les Rus-
ses ne seraient pas limins de la
commission, mais qu'ils y seraient
traits sur un Died de pula,ite gali-
t. Mr Tch chenne s'est plaint que
la trve propos** affecterait la sonve
ninet de la Rallie, mais je lui a'
dit qu'elle affecterait galement la
souverainet dea aut.es Etats.
WASHINGTON Les proposi-
tions faites 4 (nes que les Etats*
LJ i s snient invits 4 la contien e
de la Hiye n'ont fourni aucune in
dica'ion sur l'atti'ude probable du
gouveruement de Washington quoi
que lambissid-ur Mr Ch ld a trans
mis e Ittaoi e des suggestions qui
lui on' t' soumises
La participation d*s Ea'sUnis4
la confren:e Je la H y* a t discu
te aujnurd h li au snat L* ' ateur
Bjr h qui est oppos a dclar q te
l'aide des E as U m n'est pis nces
saire peur gurir l'Eu ope de sa ma-
lad e h omque, dt le sn.teur, au
trait de Versailles Le snateur Hit-
coak, dmocrate aifi me au contraire
que ce serait nnt ex ellente cho e
pout l'Amrique d exercer son in
flaence dans les cous ils europens.
Le snateur Borah dposa en outre
une rsolution demandant que le
goavernemeatamerc.na e:0 cesse
le gouvernement Russe des Sovi:ls
O j a dclar aujourd'hui i l'ara
bissad: d'Af.ema ,ne que 1: gau
vcinement actuel de l'Allemagne n a
vail aucuns ide d'entrer dans aiacu
ne sorte de trait avec la Russie des
Soviets pour fourniture de maiiiel
militaire. Rcemment une dpche
de Paris citait un journal de cette ca
pitale comme ayant publi qu'un
trait avait t ngoci entre Berlin
et Moscou aux termes duquel les al
lemauds s'engageraient de foutnir 4
l'arm- de. Saviets de nombreux a
ropItaes c dirigeables, une grande
quann e d; fournituns militaires 4
leur et diriger ea Russie plusieurs
usines pour la fabrication des muni
tions de guerre ct enfin 4 procurer
des olcieis expriments et des ou
vriers pour travailler dans ces asines.
L'ambassai: aujiuri'hai sur l'ordre
du mmistre des allures trange es a
formellement et coanemeni d
raea i l'exstence du* p;reil tra t.
ou accord et a me M ] jut qu aucd
ne ngociation n'tait propose.
v
Les Cours
PARIS.i; S'erling 48,71
Dollar l.e4
NEW.'YORK- Sseiing 4.4471
Franc io.-*;
PARIS,l Serling48 66 lia
Oallar io,-4
Le 15 Mai
.ilira(]oAue
M'Ig'* que 'e temps ft la pluie
e latin, on s'est empress de rpei
Ire 4 l'invitation du Magistrat Com
nuaal pour le Te Deum, 4 l'occa
aoa de la prise du Pouvoir par Mon
leur Louis Borno.
A l'issue Je la crmonie religieane
vo 1 on remirqua beaucoup de da
m-s et de de noistlles ) loa se rsn
du 4 l'Htel Communal o une cor
nale rception eul lieu.
Noire Magistrat, satisfait qu'oa ait
pondu en bon nombre A son invi
a ion en lemercia chaleureueement
.assistance-
le retiens, en substance, des graa
les lignes de son vibrant discours
iilrest i ceite transmission paci
jue du Pouvoir la gravit de l'hcu
e a: il dii, est de nature 4 nous por
er 4 ne pas faire de la sentimeniah
mais, 4 envisager lasi uation ma
llielle du pays^
Ce n'est que fiop vrai. le pcnie
cammelai. Ei efsi, |fl fait brutal
e,t 14 Jans toute la ralit. Tout
homme sens, sjge et pratique doit
cnba comprendre que nous sommes
4 no tournant grive et qj'une am
lioratioa immdiate et effective si m
pose et e.t ipdispensabe au pays
quidejouren jour s'en'once davau
tage dans la imcre et la dsotienta
non.
l'ai fini par re enS.ement con
vaincd que de lexca ion loyale, in
lelig-nt: et terme de \ Convention
ROUl ponrroni tirer de t es beaux
resu tas prat.qucs pour no.re mal
heureux pays.
Le p ogra urne de Mi Louis Borno
m inspire 10 hvnce. confiante que
lati.rmit la note qu II a fournie an
Comit d'enqute du Saat Arari
cain, pub iie d^ns ua No de 1 l'Ka
sor de la sem une dern re (ia cri)
Si 1 emprunt est fait par le gouver
nement d'un Hamme anim dtela
sentiments, cul doute qu il soit con
du dans les meilleures conditions
possibles et que le montant soit ad
min str de faon i ce que le pays
en t re le lu g'ind protV. et par ain
si empcher qu'il soit l'pe de Da
raoc es qu on craint
Eu attendant ia possibilit d'une
indpendance intgrale; noas ne
pouvons rester les bras croiss et vi
vre d'esprance. Alors. Haitiens I
untssons-noui ptomp ement, ferle
ment comme 4 une planche de Sa
lut, au cerveau puissant qu est le
Prsident Louis Borno akj qu'il ne
soit pis d dcoirag'ment et obtien
ne pour nous le maximum de rsul
tats heureux de la Convention et de
la Coopration Amricaine.
Evrard f.EGIR.
ASTHME
PAPIER FRUNEAU
wuwiau, 53, f ntvta,.P.rt ^^TZZJZ.


Ll MATUI
Par Gable
Nouvelles Etrangres
- i m
Confrence de Gnes
GENES 13MM. Lloyd George et
Bartbou oot t en confrence pa-
ye pendant deux keures cet aprs-
midi et selon toute apparence sans
s'tre entendus sur la solution des ac
corda anglo-franais relatifs la coa
tinuation de la discussion des pro-
blmes russes La sous commission
sur les affaires russes s'est runit et
a discut pendant plus de trois heu
tes sans rsultats dfinitifs
Mr Lloyd Georgt aura une nou-
velle confrence demain matin sa
villa avec Mr Bmhou, le bton Hayr
shi, Mr Schaazer et Mr laspar dans
le tint d arriver use entente. Le
Russes ont annonc qu'ils n'accepte
root aucun prejet les excluant des
discussions Sut un point toutes le
dlgations sont d'accord tant le*
tuissance. invites que la petite en
tente, l'entente baluque et suitoui
Us neutres ; c'e;t que l'on persuadt
les Eiats Unis de prendre parti 1.'
corr session mixte. Mr Cobrat, ut-
membre de la dlgation franc use, a
inform l'A encore coakur.ee dans l'accord.
La France se refuse toujours i von
les Ru.'S:s dis:uUr la question des b
tances avec la commission mixtf
mais on a propos qu'une commis
la fonction proideutiellsUui donc
assument! uw mandat que \o voyais
si rave 1 Rira ue l'indiquait dure
meot. Mail je n'ai pas voulu, si l'A-
semble Nationale pouvait estimer
qu* Ct ft moi,me soustraire i cette
possibilit, pour redouterai quelle
lut de mettre eaon dvonamen
bo'n au service de noua Fa rie
iiialheureaie
Voui avez dcida. Messieurs les
Comaillera d Etat- En uae journe
mmorable, o se marqua dans tous
les aspriti catte .inpre.sioa trs nette
qoe votre haute Aasemble incarnait
vritablement les fu'jx et Isa aspira
lions du Peuple. Vus m avez dsi-
gn par vos suffrages unanimes el
dans votre pleine libert.
Je vous lemercie, MM. de t-
moignage de votre considra ion. le
voos remercie de celte manifestation
d'un poids immense pour mes pau-
les, et qui ,fait de moi, dans l'histoi
re qui s'ouvre devant nous, le musa
#er de votre coniioce, de vos esp
rances, de votre foi dans le relve-
ment national
Esprons. Messieurs, ayons foi
L'assurance que vous me donnez,
Mou-ieui le l'rsideat.de 1 aide avale
tt smcic du Corps lgislatif m est
ane garantie inappiciable du succs
de notre grande cejvre commune. Le
pTob'me d'une Hati pacifique, heu
teuse et prospre commence de li
se rsoudre La paix mater elle, pre
mier fondement de la prosprit, est
dsormais assuie et c'est l un bien
lait intiatment p-cieux dont cous
sommes redevables i 1 amicale coo
nrat on du Gouvernement des Ktits
Unis. La paix morale se fera sans h
Ln doute, daas le travail frucueux.
facilit i taules les das.es so.iale;
par U constitution la pluslarg:de{
rotre outillage conoaiique, ei.ese,
sion spciale d'experts russes soit fo
rue qui serait convoque par la com
mission mixte quand elle dsirera
des renseignements- Les Russes d-
clarent aussi qu'ils n'accepteront an-
cun arrangeaient de ce genre puis-
que dans ce caa ils ne traiteraient pas
sur un pied d'galit ; il est par coa
squent difficile aux dlgations de
trouver an programme qui so t ac
ceptabie aux franais et qui notfeaae
pas les russes. La runion la sous
commission de cet aptes m di a
servi surtout exposer les opinions
des puissances qui n'avaient p s p ia
part la discusMon de ce main
Le lapon, la Pologne, la Suisse, la
Sude, la France e. l'Angleterre ott
expos leurs points de vue le vicom
te Ishii a soutenu l'opinion anglais:
que les Russes devaient participer i
la commission mixte Mr Mj ta, ex
prsident de la Suisse,p frerait que
la commission mixte fut nomme
par la confrence, mais il a dit que
es gouvernements participant la
confrence pourraient nommer la
ommission en dehors de la sance
rguli e.
Il tait en faveur |de la pa ticipa
tion russe et dit que la Sjisse ac-
cueillerait avec enthousiasme la tr-
ve propose ; il a exprim l'espoir
que cette trve serait les prliminai-
tes d'un trait de paix durable. La
correspond int de l'agence Havas ici
dit qu'une commission d'experts se
ra nomme plus tard par les diff
rents gouvernements pour exaninerl
es altaires russes, teutefoia il y aura
de nouvelles discussions dimanche
entre les chefs des diegauoas et
une ranion de la sous-commission
i dix heures jo lundi matin.
Mr Lloyd George, d'aprs ce ml
me correspondant, a dit ce soir que
ri l'accord complet intervenait sur la
faon dont la commission d'experts
(onctionuerail il n'insisterait pas sa;
les autres points de son programme
que la confrence se terminerait par
une sance plai.s jeudi.A;n une
conversation de plusieurs heures ea
tre MM. llirthou et Lloyd Geoige il
semble probab e que le point de vue
franais sera accep. sur les } points
suivants :
10 La commission des experts ne
sera pas forme par la contrencs
mais par les divers gouveintmiuss
20 La commission ne sera pas mix
te les russes n'y participant pas
30 La commission ne prendra pas
de dcision eng<^eant les gouverne
m tut-, elle fera seulement des recoin
mandations.
La France a demand aux E ats-
Unis de faire pntie de la commis
sion internationale proposs pour
(aire une enqute sur la sitaal on
tusse
L'ambassadeur amricain, Richird
Washbuig Child, a inform l'Associa
ied Press ce soir qu'une paieille pro .
position avait t soumis? par la d V!:"."!*.:
lgation franaise. L'ambassadeur a
compris que la proposition franc lise
suggre que les Etats Unis si 1 invi
talion est accepte auraient une voix
Faibles, Anmique;
Convalescent
vous retrouverez les forces perdues en prenant
L'EMULSION SCOTT
aliment tonique par excellence, et trs facilement
assimilable, proprit qui la recommande aux estomac*
leb*plus dlicats.
l*r^.Bg^^
m
par tes mots .'Noue avons entendu { MOSCOU Les soviets ont prpar des d-
a -- .i..: !:;- ...u ;,. crts reconnaissant les droit de la proprit pri-
i cette r*.,n,otl [opinion Mg-oiti ve pour larR.m le$ proauil$iBdas,rieu ri-
lienne snf la rponse russe et auss1 .coies et autres biens personnels Le ssriwasBt
Cl'le t'in.iie qa SOOt 1res lttifta rus,e est inwi, ">terle d'eret accordant aux
. f ,. 1 \. .,. __ 'pavsans la possession prolonge des terres qu ils
tes. La d:larat|Oi f rinant dit a.Ue,5et:ennem ain quand Mr Lloyd George s'est lev*
poar parler en faveur d'une tpliq-i*
nergique i faire i la partie de la r
ponse russe qui est ro^sid'e om
me ane propagande. Mr Bar hou s'est
galement lev i son tour et a ii
que puisque la dlgation fr.ni e
n'avait pjs approuv le memorari
dum original aux rntttf, elle n-J
lirait pas pinicipet la repique.
Aot avoir trait le dourne
russe de rejet sans qu voque d*
uggs*iont des puissances Mr Bar-
'bou a fait alluson la putie de la
rponse de la Russie qui accuse les
puissances de ng'ig-r les intrts
des petits porteurs d'. b' g t on rus
ses et de se rallier aux grands capita
listes. Le gouvernement t ao.is, dii
la dclaration, n'a pas beso n de la
sollicitude de Mr T hitchetine pour
les porteurs frariis d'nb'igit ois
russes;ceux- i savent ce quMsveulent
et savent aussi que la Russie ne paie
ja jaraa;i. Des garanties ne lui sont
pas demandes.
'ENTRITES
Cl MALAOISS Q*lTRO-INTTINALIS
DU.-: .">o v.rle in>- ..j 1 j-it ,. tubarculeuM; Conitlpatlon, I
AoouUiita ppendici*aires. Fivre typboida, I
ila, .. -i l'rau.Acni.Ecioma, Tuiciicies, IU. I
GUIRISON CIKTAINS par l'usage de I'
LaPLDS PUISSANT ANTISEPTIQUeI
aai Meroar* ni Colvr*
Rialuani ittrtmtKt r m:,r.,, xnltilinalt,
la dose de 60 alOO outes par Jour
d'ANIODOL INTERNE
dans une tasse de fleurs d'orangar
S- d* r ANlODOUaa. Rue es MaO.urlns.PirL.
que
i certaines conditions
STOCKHOLM Plbiciste sur prohibition au-
ra lieu le 27 Aot
L1SB0HNE Les aviateurs portugais quitt-
rent Fermndo Noronha hier rnjtin avec l'inten-
tion d'. voler de St Paul Rocks et retour soit *oo
railles pour comoltet la sme tape du voyage
Lisbonne Rio Appareil tomba -"i la mer, appareil
fut recueilli par vapeur Faris et transpo-t sur
croiseur Rpub;ici on croit que 1 hydroplane sau
v sera ramen Fernando Les aviateurs sont
indemnes.
L^s [ou
Toussa in!
08I ie
L-iiifertnre
Elles commenrent le i3 Mai prochain La Re
naissance en vue de U pro:haiae inauguration du
mon'men- de Toussiint Louvertuie, ouvre 1
srie des f es en l'honneur du Grand Homme
Jeudi soir, i8 Mii, anniversaires de la cration
du Drapeau Hiit'ien, elle donne i Tari belle pice en vers de Venue n sse Ducasse. Tous
saint uouvenure au Fort de Joux.
Inutile de dire que ce soir la, il y aura toule
Parisiana d'autant que leotie n'est lie qu'a
deux goardes seulement.
Alliance franaise
Lea Us ru bras 'ont pris da sa ro
niran Asembl> Gnrale mercredi
17 coorant, salli de Cin Varit! A
aheurei p m
Varits
CE SOIR
Le Tigre Sacr i
Le sp t Virginia V
ton scia ici vers le rfj
prendra du fret pour les
-lens habituels et des
des'ma'ion de Saint Th
Port-an Prince, le n
L. PREETZM-'NN AtM
Ag'Dt.
mm
passa* AN
lal-MI.C
eavesaeaaertl.
r patas ani
Varna. PI
< louUi |
_ >, mtpnnr* nul soatea eaaaa aassati *
It.ma laaraU d laliar aoapraaaM _
awtiw 4* loaa aadsler. Poar lllussil
SSL Sa ai es- ane paalUoai ua l'ament.,
Bnaona et MoaolawMa. Tbaaira. t
ss4teae.HameeaeM.FM. '
l
Bureau de l'Ageat
Port au Prince le i; Mit]
Bulletin No 171
Les chargeurs sont prisj
tue le s[s t COLON est
*ort au Prince de CristoW
Zone, le Lundi matin sa
Les perm s d'emauquel
ilivrs pour le fret aesril
New-York et .es ports
ur la demande dite i
Ce bateau partira pour i
iiracternent, :1e raidi da
O. B. THOMPS
Ageol

-...! 1.. !.!... I.njli
It
Le premier Cb n-t du Prsideni
Borno eit ainsi fo'rn^ :
L*on Djean, Relal'oni Ext
ri-ure* et Culte*.
- Louis Aug. Guillaume, .ns'ruc
tien Publique
A. C Sinsaricq, Intrieur et'
Travaux Publics
LHail Ethart F'oante-. et Com
merce.
Anhur D. eUlMai, Justice et|
Uyde Sleainsbip (]
Foreign Service*
Le S/S iHath laissera Jaa
le 15 *iu courant et sera Po\
PHhc *V 17.11 partira le mme
pour iV w-York via tes ports du
fort au Princ* u 13 tf.u 19 W
E F. CLEMEto TS, agiit ai
L'instillation du Cibinet a eu
ce matin
lieu
fera par le culte ferveat de la PatrieiPlPoadraalt daas U "CHloa del
oiaiaeusemeot entretenu dans tous comm ss oa , "e Mraieal Pas
lea^ceeurs, pir l'rnstruct.on publique oD:,ei P" sa *c!patioa d'ace?
gnreusement prodigue, par reau
cation et l'enseignement pr nique
des masses laborieuses, de '.a masse
rurale surtout qui forme le plus
grand nombre de la masse rurale,
sur qui pse, depuis trop 'eag'emps.
U principale charge de nos rcites
budgtaires, et- euven qu-, i cet
gard le Gouvernement
.ve fera le devoir spcal d'acqui ter
la deile sacre de gratiiade et de r
les dcisions de la commission
BlMl iwwi
qu'ils n'approuveraient pas Si les
trangor
Par cblt 14 Mai
hUrs-UniS acceptent la France perj PARIS l^s reprsentants des trois grandes
me trait que les Russes lussent rt cuuons de l'industrie du luxe restaurants et)
x ai i htels protestrent hier prs de M Myrton Herryck ,
prsentes I II commission. comre \ propagande hostile la France faite aux :
CENES La SOUS commission pO Etats-Unis pour dtourner les amricains dvoyai
aioffl Haie Ier cn ^r,ncc et dclarrent qu'ils faisaient tous]
Inique de la ceulrence e.oaom qae reurseflor pour contenier lci touriMet
ipie> avoir :e lu deux sances aujour i BOULOGNE Le roi <.o-^ et la reine'
,...,,... d'Uni pour la dt.CUSS.OU de U MpO'l Marv tcnninrent leur visite oflic.elle en Belgi- I
* j x 'Que. Le roi placera a ourd hui des couronnes sur t I '/| i iiilaf 1 iiftiiif I ikiI >
se russe au mmorandum des alu ,' l0nlbM pde$ soli'M britanniques mom au l *** VU1B UUeSlUiai'l
l'ait uioui *' I huit heures pour St;ckamp dhonneur au nord de la France. La reine
runir nouveau lundis Aprs faisra. *'? P*.,e cha,nP \*l\A* w'- elle
K, reioindra le roi aujourd hui et les souverains par
a. m-rit la
dlgation
ns
paration Jspuis trop long tmpi
contracte par l'Etat. de
Ayonslo MM^JUI JJWf J tccaid re'at 1 a la
meilleur Nous y atteindrons sure,
ment si appliquant la Uon
puissaute des Anctres i Iceuvre dt
;esiaurtioa de l'indpendance, non au5Sl Pour 'e
voiot dans le sang et daas U bame f
i fcpaai*aliei >- a va j -^ a- i nui v. ivi iwa.
a dclare que i,110nt a, ,^ keures pour l'Angleterre.
commissiou mixte projets dans le
but d'tudier la question russe et
pacte de uon agression
UORDtAUX L'cole de Florence Nightin-
gale pour infirmires lut inaugure hier eo pr-
sence des reprsentants des nations allies.
tiENEVE La discussion du protectorat de h
Socit des Nations atAlbanie lut soudainement
arrts* par le marquis Imprial d Italie qui mlor
a le conseil qui! ne pouvait pis -m.en l- le
contrle des affaires d'Albanie par la Socit sans
(tre assure que les intrts vitaux de l'Italie te-
s dans une civilisation suprien La version fraaaise de la run'on rom sauvegardes Cette dcision surprit les m
Yritlblemeet cb lltrne. SOUS d'aujourd hui de la SOUI COmnisOI -res du conseilqui se proposaient d'adopter I.
a Patrie aime, l'union sur les alfiirei russes telles que la
it,
lalisons en
4es cerveaux l'uaion des cfeurs. lemisc 1 la pusis ce soir commence ||MI|
rsolution nommant les experts pour surveiller le
dvcloppenuat coatoatiquo et ituticict 4 Ugaid
BORONCULOSE
Trait par le Stannevyl
TUBEHUULOSE
Traite par le Goi
SYPHILIS
Traite par le ftovarsensbei
En injections intraveineuii
Dispostjf
En injections intramusculaire
Gh
Dispositif pour injectionsSouS'Cill
Suppo
St Anonyme des laborati
Robert & Carrii
*7 Rue de Bour oane Pari
Mayiiaul Dupon^
37 Hue \) vioud Par.s
Agauts gjram poar Uniti


m Hdi 4368

OIRICTKUR PROPRIBTAIRI
Clment Magloire
HOMIH'J 20CENT1II1S
Part m FMM: BHtt
Quotidien
umm n mi irai *)
La vritable science pour
nous rendre tieurem,c'est
d'aimer son devoir et d'y
chercher son plaisir. e
Mme de MOTTERVlLLB
KIDACTION; Bat Amricaine Mo, lb
Gable
louvelies Etrangres
nfrence de Gnes
JS- Mr Barthon dclara On oeut toatefiis 'es dpoi1*re'i'*
i France n te joindrait
"le comm ion nous
discussions ri)g'pg et neus
figerori) pai cette occasion de
murer d-i ltur coonntion
iseoina ro vo-ii p^scosnm'iu
loa ailleurs avec le* Russie
: allusion au Drojet duoe f
Birthou a attirai*
pas quittent leure terras volontairement
ou- nu s'il* ne les cultivent nas pernisn
Ha proportion,* dit Mr B p:3 annes conscutives s il* essayer
notre gouvernement et nous de vendre ou d'enfer leurs pro
root ai les lis et les nanJpriAtj g'ils raigrent ai l'on a bnin
pourraient pe* nommer une!de leurs terres pour le bibn de l'AUl
non a laquelle les russes se Les paysans qui ne peuvent pas ci
I plus tard Tout le mondhiver leurs terres tamporairemen
l'ab-H-ico des Kt.ts Unis peuvent l'affermer pnur |'a du Ai d
2 rcol es aux communes qui tra-
vai lent.
P&KIN- Le gnral Pei Fou a
'"oneentr s"1? trouoes 4 Tsgebins.
an nori de Tan T pris que le gnral Tchtng Bilin
que l'ide'voulait tablir un empire iodAp^n
Lioyu beorgs tait msp.re dant en Maodcbouria t Mongolie le
nooies sentiments mais qu'il; G mverna uent de Pkin a donn*
quelle aoit considre com;iordre aux autorit* militaires de
ensca et mul iplu les r'^repouisur n4ral Tcbing T-io lia
fasrre bien que destine qui est retrancli pri dt Louana
: concernait la auggst on:avec 4J.0J0 Mandchous On penae g
1er ministre BntanoiqiejOraienunt dans lej milieux officiels
sejord contre la propagm (que le gnral Tehing fera Ai Loaan
irniu a accus lis d d-|getchen-i BOn point d appui.
Soviati de la propagande! M \DRID Les premires dp
puis que la co: fernce de t hes r ues annoncent que le bandit
au ouv*n* et a| dmontr R dsonh qm e foroi di pren|r
ravaient au:un repct des les espagnol a sot empars Tzi
Udiga'ioi japonais a ont sas ref igi dans U enetasirs
jot en avait fait I exprience d'Ab 1 < salira &.iu I seia l'abri d *
"> ivec lee raees avait pr toutes les attaques de troupn e*oa-
Jrance il y a plusieurs bs gnles qui respecte'ont sou asile
ce qui arriverait probible mais on eroit que le ma
vree forreta Uusouli a se
ROME Tieiiie mille clumeura
des
Tait t fai'e de participer une non
?elle confrence conomique euro
pnne la Hiye. Ce gouvernement
dit la co nmuDication amricane.ue
pmt admet re qu'il paut pu iciper
av.-c quelque espoir ia confrence
de h Haye qui semb e tre la coi i
nuatiou sous une dnomma ion di(
fer nte de la confrence de Gie< et j
qui semb'e de-tme a r-nco urer les
mmei difficults si l'attitude indi
que dans le mmorandum russe du
il Mai est maa'eaue. La communi
caon amiicaine conclut en ienou*
vlant 1 offre d; p.ter uae attention
srieuse toute projositioa venant
i la ch l.eace de iLJoes o Je tou !
ie autre confrence
GE.NtS La sou -coumisson a:
approi* au] .i- in t'un niai t'
1 iccofj intervenu h e; ent:e les pais'
sances iour tenir uae autre coalren'
ce i la Haye q n comm ncera le i,
juin et examinera nouveau la ques
non russe. Le projet prvoit la cra
lion de deux co nmissio.is et une in
talion y participer adresse aux
Etats-Unis, ute copie de la dcision!
a t envoye aux Russes qui ont con
vaqu leur dlgation pour cet apr. I
mi li a6a de 1 examiner.
Mr Rkov ky P enter ratniste des
Siviets de i Ukraine, a ainoi. ce
soir que les Ra.srs ac:ep eroui i'ia-
vit.t ob de se renite la U*y: pour
y continuer la di cussioa des affaires
les uteressant. Mr K.lov-ky a tou-
ie(ois exprim I op n oa que la coafi
rence ii la H ye, comme ce.le de G
ues, n'abjutifa a rien 1 moias que
1 ide russe a.ie co.nmusioa mixie
soit accp:t.
Mr T.mtcberine a adress uae let
tre 1 Mr S iwu,'.:r pro estant contre
IH Its
Japonais avaient bien
nque de vi* lcs reunioas des c ni puissances invi
Mi rendra, i,es PJur dvsca er U !* du
) clumeura
lVE-Leid'jaa allemand de'' Vllle F"are q-n ont (ait sinm
teca s n,,i ..,.,!,?n di uue inanifeelatio ds^- il prf.ClU
fLn^ h!" '^ !' x2a. "J8 -e ont doli i qu .la avaient l Inten
vont
couseil deU Socit dej N
eigner demdo le traita
ique conclu et qui rgie las
de la Une Silne. Lt
w de ce trait terminera c*
COQside dang les b stes
de la socit comme tant
grand succs pcli iiua de la
"flee nations-Us docimeot eat
que la traie de Venmlle*
ni 6UJ ar ici a a i; 100 ds
aux insrs dans le irait)
Mlles L'accord pour la Haute
"reprsente ti mois de tavu'
ne commis>ion m x e si il avoir in-
vite its Raisej i y participer. Il de-
manda lt : j j ). i.i.m ; nn.j.it de
la co n i.s o i ooiiqie pju per-
meure a U Kass e de devdjpjer sa
propoii i>n
M. Lloy.i G orgl a d t qu 1 n'ira
pas lui-m ne i u 11 y Mr B.ibou
la sance de la su j s-commission
ion de cjn'inuer mti Ifester j is
qu ci q i ils aient ot e iu di tri
vil- i) s cin u ont t orgmiss
a un U p o ec io i dis fi'Cuei ac
dea d^lili e i.) 1 q tes ont lie i dans
les vil'ag'i envpoiiaits LQiuvor.
nimen esp.a emoT/.r ch murs ?01 l,M d auJ,arJ n a d-clar*qu .1
a des travaul pud ici. d dpote P** 1 runion de de-
Pafiiste dingsraieoi les ouvrire oo * qu*ud us seront prsents parc:
ne a-gnale aucun dsorlre. |a'll n'a pis siga 11 m:moraiJu.n
GENriS La coaUrence conomi l* Riiss.e Tja.sfoii si les Russes
que 1e G les se runira le i; lui i acceptent le p oj t de la comm ssion
.-... ,;, ,, , ,, i la Hiye si le projet arrt par la de la Hiye, il le re:ummaniera au
[* #rssideuoe de &Cr Galonder confrence priv d;s puissances lt- gouveraemeat fraeus.
^"rii Jaiit Suisse qui avait et viles est sanc ioonce par la commis Mr Bir hou a p Otett contre la
ro.ire par la Socit dea sion des affaires mm, La dcision le tre de Mr T h cdaiias M S.han
d'a)?urner la diicission relative i la zer. H d t qu il rsnlia llll une accu
ifreace a pluai-iurt Ru>sie est due au d.ir des puissaa- satiou contre la France qi. est d-
le point d re dis ce. eUropeaues de persuad r les peinte comme travaillant contre un
En?!!?-*6/ D'* |a?i!A ?U Etats Uns prendre part et aussi au accord entre la.Rassie et les autres
tooti^T.d6./.s^rJ?. moven de dissoudre la confrence puissances tranh.es.
'JU la confrence
jea;eurle
f Ualionder
A ce moment
COQtieot dea d~ia~ooaition~a' dtail' raoveQ ae '^ouare u cohrence pi
"r les cb'm.us de fir aux e: G.irs sans admettre les diffriadl prcis Me |aspar s est l.vlta dclar
lectriques, charbons auaai eQ,re 1* France et la Grande tritl ,que comme dans sa lettre M Khi -
Jj> problmia poe aux pourjgne au sujt du lglement des ?to icnenue pa.lait de nations p.utt que
*J*de il aoe.li prvoit aussi;b mes russes qui ne peuvent pas'd'une natoa, il a compris que la
chetneot de crises conomi-tre aplanis. jBelgque devan preodie sa pat d'ac
t ia nomination de 2 commis-
toinpo.eed allemands et Polo
;* ' con lle de la aocit
kH'^Ra.
)U La nouvelle propoai-
igouvernement dea soviets au
[ei proprit ritre le pnnci
'* Poisssuon dia ts rea par
^ie accorde au paysan la poe
Tr^'ndant.ia vie;,cetn propo-
t lonmise la commisaion
je executive pan ruese avant
""'eomms ls
'nombre
ire adopter ce qui et
sean duD B0UY *u l-'Ogram
.'Pile que
pr-ms -'ai
de mesures quon
HDlira
lrarT'"l',a Pel,ODiie ne
" acheter des taries
eat
dEsM
Citeront indchn.ment en
* C*ux qui la caltireat
aplanis
GhNbS-- Sir Elwird Grey an-'eusatioos de Mr Kh tchinae.
nouce que le projet d'un comprends! Mr Ch ld, amba>sadeur des Etats-
qui avait t suggr par L'.oya | Uais, a fait la dclaration suivante:
George et accept par les puissances
invites sera soumis i la sous com-
mission des affaires russes.Sir Fdwari
ajoute qu'il serait demanda aux puis
sances reprsentes a la confrence
4e Gnes d envoyer des dlgus
Les 1: ati-Ums n'ont nullement ac-
cept l'inviiation de participer a la
confrence piojvte des txperts au su
jet de la Russie. Le gouvernement
amricain a rpondu avec sympa'h-.e
aux demandes et aux propositions
Haye o ils dcideront de s'asseoir faites par plusieurs puissances par
lia mime tab e que les d'gusj l'intermdiaire du prsident de la
russes Pendant la runion du com t coafrence. Il altmd uae invitation
mixte des nation--, ils ne conclue-1assit et foimelle avec des propo.i-
raie-t pas des accords spirs avec tioas ddaie^ qji lui permet.root de
la Russie prendre une dcision.
WASHINGTON 15 Le D.'pirie Li di iiiou d.*i passiate; d'udj
ment d i at a pub i le t-xte d un
m." sage envoy il ambassadeur Chili
[ Gnes lelu.aa' l'invitation qui lut
re l'AUem^iJ i la cjalirencs de li
riiye du reaaioas des expeits s
question russe a moiiv U vUue lai-
te lofooveTha! pir Mr atnensu
Mr Schanzer pour s'enqurir des r> -
ois exactes de cette dcision. Mr
S hmz-r a expliqua que comme la
co f rence dt la Hiye erait pnti-
qu- n-nt une Mfj on ajourne de ia
coafrfce d s Gnes de laquelle l'Ai
lemio a t exclue.
En a qui concerne les dis-unions
russes, il tait I04 que qu'il n? fa'
pas permis i l'Allemagne de partici-
per i la prjchiine confrence L'AJIe
mi2v a sign un trait avec la Rus
sie et les autres puissaaces consid-
rent qu'elle n'a plus rien 1 voir dans
la question russe, hn outre l'Allem
gne ne participera pas la trve p: >
pose ou plus tard au parte de non
agression, l'Allemagne a fign le Ira
t de Versailles et le pa:le de la So
ciste des nations coniient uae claus
sar la non agression.
Mr Schinz'ra eu une entrevu
p-rsonnelle avec VI' Tc'iitcherine in
jourd'hui tt a rssav de le convaincre
que ia lettre d: pro'es'a'ion en dat'
du 1 / mai tait bises sur une fausst
interurtation de la itua'ion relle.
Mr Schanzer a fait de son entrevue
u e rnnion de la sous-:ommission
des affaires russes disant .' e. l'ai di
i Mr Tchitherioe qu; ses dclara-
t ons taient fausses et que les Rus-
ses ne seraient pas limins de la
commission, mais qu'ils y seraient
traits sur un pied de parfaite gali
t. Mr Tch chenne s'est plaint que
la trve propose affecterait la soavc
ninet de la Russ-e, mais je lui a1
dit qu'elle affecterait galement la
souverainet dei aat.es Etats.
WASHINGTON Les p-opesi-
tions fiites Gnes que les litats-
U us soient invits 1 la contien e
de la Hiv n'ont fourni aucune in
dicaon sar l'attitude probable du
gouvera*m?nt de Wishing'on quoi
que l'ambiss'd'ur Mr Ch ld a trans
mis e sommai e des suggestions qui
lui onr. t soumises
La participation d*s Ea'sUnis
la confrenre de la H y? a t discu
te .uj] >ui : h ii au snat L* - nateur
Bor h qui est o mos a diclar q ne1
l'aide des E'ais U 11s n'est pas nces
lire peur gurir l'Eu ope de sa ma-,
lad e h cvque. di- le smleur, au
trait de Versailles Le snateur Hit-
coak, dmocrate affi me au contraire
que ce serait unt ex cliente choe
pour l'Amrique d exercer son in
fluence dans les cous ils europens.
Le snateur Borah dposa en outre
une rsolution demandant que le
gouvernement amer cain e:o nasse
le gouvernement Russe des Soviets
O.i a dclar aujourd'hui i l'ara
bissad: d'Aile ma.,n' qu* 1: gou
veinement actuel de l'Allemagne n a
vail aucune ide d'entrer dans aucu
ne sorte de trait avec la Russie des
Soviets pour fourniture de mairiel
militaire. Rcemment une dpche
de Paris citait un journal de cette ca
pilale comme ayant publi qu'un
trait avait t ngoci entre Berlin
et Moscou aux termes duquel les al
lemauds s'eigageraiont de fournir i
l'arm.- de. Soviets de noaibreux a
roplaaei e dirigeables, une grande
quai 1 r j fournitures militaires 1
bl'ir cl dirig-r en Russie plusieurs
usines pour la fabrication des muni
tions de gaene et cnn i procurer
des olcieis expriments et des ou
vrieis pour Invailler dans ces usines.
L'ambassade aujouri hui sur l'ordre
du m formellement e. comiemeni d
mena l'exstence du pareil ira ti
ou accord et a m ni j jut quaued
ne ogociatioa n'tait propose.
v -
Les Cours
PARIS.i;- S'erling 48,71
Dollsr ie.e4
NEW-IORK- Stei inG 4.^74
Franc io.ft
PARIS,!) S erling 48 66 ija
Uallar 10,94
Le i 5 Mai
.vlitti M-lra que !e temps ft i la pluie
e matin, on s'est empress de rpei
Ire invitation du Magistrat Com
nonil pour le le Deum, Tocca
'ion de la prise du Pouvoir par Mon
leur Lous Borno.
A l'issue de la crmonie religieane
vou Ion remtrqua beaucoup de l'a
m-s et de de nouilles ) Ton se un
dit l'Htel Communal o une cor
anale rception eut lieu.
Notre M.gistrat. satisfait qu'ea ait
pondu en bon nombre A son invi
a ion en iem:rcia chaleureuaement
.assistance-
le retiens, e substance, des aria
1 |M : nul citoyen ne peut rester in
unirent i cette transmission pacii
que du Pouvoir la gravi de Insu
e a-: il d4 est de nature i nous por
er i ni pas faire de la sentiraentali
I mais, a envisager la?i uation ma
.en -lie du pays.
Ce n'est que iiop vrai, le pense
comme lui. Ei effet, le fait brutal
e.t li dans toute la ralit. Tout
homme sens, sjgc et pratique doit
enha conipreadr; que nous sommes
i u.n tournant grive et q l'une ami
lioratioa immdiate et eflictivii'im
pose et e.t icdispensab.e au pays
qui de pur en jour s'en'once davan
uge dans la micre et la dsoiienta
non.
l'ai fini par re ent.rement con
vaincu que de hxu 10a loyale in
lelig-nf; et terme de la Couventioa
nou* pourrons urer de t i beaux
resu tas pratqucs pour no.re mil
heureux pays.
Le p.og.a nme de Ml Louis Borno
m inspire 10 funce, coaliante que
ra.rmit la note cju II a fournie an
Comit d'enqute du Snat Arari
Cain, publie d^ns ua No de t It
sor le la semaine dern re (ia crt)
Si 1 emprunt est fait par le gouver
nemeat dun Homme anim dtela
sentirnsnts, oui doute qu il soit con
du dans les meilleures conditions
possibles et que le montiot soit ad
minstr de faon i ce que le pays
en t re le plu g'ind profi: et par ain
si empcher qu'il soit l'pie de Da
raocll qa on craint-
Eu attendant ia possibilit d'uni
indpendance ii!srale; noas ni
pouvons rester las bras croiss et vi
vre d'esprance. Alors, Haitiins I
unissons-noui promp.ement, farte
ment comme i une planche de Sa
lut, au cerveau puissant qu est le
Prsident Loais Borno ai j qu'il ae
soit pis de dcoirag-ment et obtien
ne pour nous le maximum de rsul
tatsh-ureux de U Convention et de
la Coopration Amricaine.
Evrard f.EGIR.
ASTHME '
PAPIER FRUNsT.AU
"rSljTMilu Uldl ;^-<,J....-----1tTl>1,W d.u low l oh SSUHCAU, tl.f SUtor..Pv4. ^ITwThnT.


'w
Anniversaire
- Royal
Auj >ur l'hni les Lgations Ht Conta
Ists ont arbor leurs drapeaux
l'( ccisuvi de l'anniversaire dp In
naissance de S. M Alpbone XIII
roi d'Espagne.
La tte du Drapeau
Demain ara clbr le lt9t anni
variai re de 11 cration au Drapeau
Haitiea, l'Areahiie'Comme noua
Pennonciuns hier, nutre contrsre
Timothe Parel a pu* l'initiative
d'une LiiaDitovtallon.
Un train spcial laiaiera Port au
Prince demain a midi pour i'.Vrca
haib o des discoure serout prono i
ca par MM- Agnint, maire du l'Kt
cshiif. Parel, T Agnant.substitui dj
Commiasaue du ujuverueuiem pies
Is Tribunal d Appel des Couaives,
Clment Magloire, Huec Doramville
CmtDt A. Loicou; Mr Flix Viard
donnera lecture d'une pice sur le
drapeau, etc.
Caite manifestation ser. des plus
g audutes.
Avis
Lgation de Francs
Madame A^el escra pas
9
hez elle
Vendredi
Mil.
J^eux retour
Au itaentro Oc idt Jtan'y
S il eit vrai que le Temps a b!a"c':ii >*^ chrvpuX,
Son MOI est raMC' ]cunc ci aie^pnt piiiilt
La lieue de son i ne en ion 'gard, qui or.Ile,
Dit le culte ou il voue aa Meio nos aient.
L'artiste en exhaliam l'tpcpe: anceMralr,
Indiquait aux enlaoll l'exemple paternel ,
Mais CCUI ci. Oui' tant la g Dire initiale,
Ont prolane le l"c iipie ci rentrerai l'autel ...
Musicien ea qui nbfC I i .ie des Pire?,
Il en mit le lm,on dans ses airs t-ioui(>naua :
Il dut se taire, hlai ' Mai- l Obscur et le Faux
S croulent ; et voil que rcuail la Lutneie!
L'Art revient, triomphant SI son joyeux retour
Incite la x^ensec a dep>Ovei >on aile .
!at Maillet Je nouveau, cliinte l'hymne d'amour
Aux Prea demi-dieux a .eur x-.mc inuuoricllc!
LE MATW
Bulletin Religieux]
Noue avons reu I faciculedu,
mou ds Mai du l'.ulletin religieux
d'Haiti contenant, mrnme toujours,
d intressante* matires sur le noou
veinent catholique. Ce numro
publie la nuits de journe de conflr
raatinn de Monseigneur l'Archiv
qoe-Evque des Cvs.
Avis Important
Avant rea, depuis q.elques
tsmps, dss reproches pour desj cer
cueils senss tre sortis de ;raes ate
lien et qui, en ralit, ont t four
nie par d'autres fabricants, je vient
aviser le public que je n'ai plus de
reprsentants sur cette place autnri
s*e recevoir, eu mon corn, des
commandes de cercueil.
Par consquent ions ceux qii d
sirent on travail Solide et Soign
doivent s'adressr directement i
moi.
A partir de cette date \-> fais une
grande rduction Bar mas prix ta
en ayant pour guide un esprit si le hlieiusau ce iour
r, on cur noble dan. nr.e m haute l^ n2it et les jou
mtel igeoce. Oui, bien cher Conci'o '
yen, noua Vous aimons et lous de
mandons fortement an bon Diu
dont Vous tee un fi fidle ai i viteui
de seconder Vos eftorl eu les cou
tonnant uo succs.
A la date si solennelle, da'e par \>nf,V n *lit Mtliii
tir de laquelle le boa Dieu et BOUS lyOULC ICI HIV pUUllC
commencerons marquer Vos <-o The prac'ice ofextending crdit or
b es pas Nous avons peine coi fl n loamng munt-y to eolisled men cf
ce en Vous, et nous dsirons trdaODIthll commaud, olher transactions
inent tre dirigs par Vous. iw.th them ot a eiin.lar nature in
Perche*, tu ." M ti IHS.
an lliirne de l'Indpendance
Nous Justinien St Pleur Hlianon,
Magistrat Communal Paul Alexan-
dre,ancien Dput de la 88jta Lgis
lutine Juge de Paix de cette coin-
raone, Dcius Ptrel Cabat. prpo
des linance, lrmes (rsna, Di-
recteur de l'cole, de concert avec
Ida notabilits- de la Commune.
A
Son Excellence Mr Louis Birno
Port-au-Prince
Bien cher Concitoyer,
Nous sommes on ne peut dIus
heureux de Vous souhaiter la bien-
venue l'occasion de Votre avne
ment la Premire Magistrature de
la Rpublique. Certes cee honora
bls Messieurs du Conseil d'Etat
n'auraient mieux fait en Vous rhoi
sissaut aujourd'hui, et notre cher
pays d'Hati n'est que mieux garanti,
Employez la
KEROSLXE
SHELL
Vous en serez satisfait*
Demandez ceux qui s'en seru*
Lumire brillante- Sans odmr
San fume
La GtSOLINE SHELL
Donne un rendement ^rnxniii
* kilomtre a.^OWj
jours de fte a'tdres
*r au chef d atelier, Mr Flcbier
Itusson, rue des Fronta Forts No
U12 en face de I ancienne Cathdrale.
Il EN Ul STAliK.
Rue do Quai, en mon da i r,ar
suprieur pur
Trs volatile, ne se
carbonise pas
EfiBlCiGIl
Veuillez agrer, bien CUer Conci
loyen, avec noa Irfl sincres flic*
taiioud, l'expresaiou de notre respec
maux dvouement.
igos.Tii. Piudhomme, H. Je
r6me, Oo. Franois, Cratia, M.J
; Franois, Eug Euulien, A N Mo .ai I,
Draugtis Fila-Aim. L. Filsaim, D
fou8 Felioo, Dervil F. Sraphin, Olysse
Valcout, J. S. Phaooo, Magistrat
Communal.
Et quelques autres signatures lli
sibles.
l'.moUee PARU
Mai ...-
Kn I htiiiieiir du
Pf iJiMii BOfno
Samedi 9 heure* CI demie du soir 1 la L
galion Aniritainr, Ml te Haut Commissaire Cl
Madame Kj.hu urlrcni une MUaalC rceptioa
en 1 hutiniur du l':e.-iJtu; de la l de Madame Lcui Koido.
Demande* de la ^%0\^ SHG
Asiatic Petroleum C
Koberts, Dullou & G
Travaux Publics
Sous It direction d M Camille F. Mitchd
upeiintendaut des Irataui PuWka, de ci.es
rult oni te construites, i Mirjane. 11 laut
vmter telle du bel-ail par laquelle pas eu min
icnaiit les unis pour entrer dans la Ile. Une
tantainc put> ique y a t ena.i went iistilite,
tournissant dx i eau en abondance jour e: nuit.
> 11 va commencer la .un:: ...non de ttoitoirs,
trs de l'Eglise D'autrci travaux suivront ton
lours >ous I mit ligente direction de Ml Mi
dont l'actun* est digne d'logei
Varits
CE SOIR
Les trois Mousquatairas
Chapitre 4
Les ferrts de dta^rats
Musique .-. .w;i, t'uteia
Entre ; 2 g.
La fte de
(Universit
jiti
ftBUYiiifcsunersLS
Etranger
Par cbl l.~> Mai
ATHRNFS M. Sounan> uonna sa d isnon
hier, son catinet aatt ohtenu seulement une voix
de maiarite sur les questions nnin.itres.
MAUKlD '-e> ttoupo espagnoles ant occu
p TUrOUI. Kaiaulisc replie sur Ouhaa.n.
FUNCHAL hx Impratrice Zua se pipxre
partir pour I Lspagne
oINt.Vk La prepcikioa anglaise d'approu-
ver immdiatement te mandat bntanniqu: en pa
Icstine era renvoye a la prochaine runion du
conseil de la Socit des Natioas par suite des
objections laites par Ici gouvernements t ant;ais
et italien qui se plaignent de la rapidit de la pro
rDutioti britannique et dut manque de temps poui
tudier.
Le protectorat de la Socit des Nation* sur
l'Albanie lut virtuellement dcid. Le consul d-
cida de nommer un membre de 1 etise finement
amricain pour laire paitie de la commission in-
ternationale charge d'tudier la coopration intel-
lectuelle parmi les naliOttS.
MaNILLL -- Le priacr de Gt les au cou i d une
partie polo reut une bille sur I arcade sourcil.iertt
iui taisant une blexuic de t centimtre de long.
Le punce quitta le ieuet ne put assister au dmer
et a la : cep. on organise par le gouverneur mais
1 reprendra sa visite aujourd hui.
; AR1S Le dpart de la course de balloo
de i l'ioilm eut heu hier entre s et t heures,
les bal.ons * dirigrent vers le sud.
La tte nationale de Jeanne d'Arc eut lieu bier
avec l'clat accoutum.
C'est demain matin 8 heure*, et
demie que sera clbre 9u local du
1 il a i.' Pariaiana la f it d'Hati qui et en tuerne leuapd
celle du drapeau.
Ln vue d viter I encombrement
des annes prcdentes, il a t
iecid que chaqie tabha> maire euverra uiio dlg>Mon de
Hivt'd et l" coles secundauaa / '.
Ua p ogram n- de cho x a t Ils
bui p i.r la ciiconstance par ta
Direction nrale de I Instruction
Publique- Ua entendra toat dabird
1. distoais i n'^'tiuciu' iu i o veau
lounstre ne lli'.atructiou Publiqoe.
l.ea i n'.fs dfs f a,us,' mei:i-t ui
vanta le feron'. entendre.
1. l'eti bcmnaiie dans un clueur
i i'A 11 lie.
L-.- Lullg' Louvcriurd une 'potoie
sur le Diapeau.
L'Ecole Normale Une ac.ie de
femmes favai.iea e la iil.il dj Ma*
de Mut-set
S', a-ouia de Gtonzagne" une scne
d'uce pl da Mo lte
L Mu-tquedi Ly e P ion egayera1, Zone,
d'airshoisis I aa- s ance.
Lu ;! eia cl ureepu la reprsen
tatlOQ (h'.rale projete par le
n ir.hi.'- de la H uausauce ; Toas
sa'iU au Fou de Joux et l'ftcole M i
tuelle
Rappelens qoe demain il y aura
ckoutig' gnral tomma pr^
sttooRly disapproved.
Merchants and otliere who persist
in so domg will be ictiog contrat y
to the policy of the Prigade Corn
mander aud on their own responei
1 ity.
This snnouncement will be given
publicity through the piess and by
euch o lier means as are at haad
In thia connection it is furiher
snnounced tha under no considra
lion wiil the Mihtary Authoriiies iu
Hati acl in the capacily Of a colle
ting agency in ihe luiure
Pou au Prince le May 15 19J2
Tllb.0. p. kank:
Colonel, U S Marina Corps,
L-. .'...,tr.dipg. Firai Brigade,
U S Marin' l v.)r pa
Tiaduetton
Ln coutume de donner crdit o
deci er de l'argent aux Soldats des
Force) Militaires et Navales de
ht i s l h, ou de f ne de tr = i)-ac
non. similaires avec eux, est ngou
reuseniei-t n-prou/e
Les r iiiu-iriii k et autres qui
peraa'ent dans cette vote la front
coutiarment aux vues du Pr gide
Corcrmr.dc-r et I leur propre risque.
C.t avernssemtnt ara fait pobh
quement pu voie de la presre et
p ir tous autre i moyeu a
le.
Panant il es' de plus annonc que
dan* l'avenir, sous aucun prtext*,
lea Aito.it Militaires en Uaiti n'a
girom comma agent de ecouvr*
ment
Port au Prince, le 12 Mai 1922
THEO P KANE
Colonel, U S Ma me Corp,
Cormwiuiug, Fus< Brigaue,
U S Manne Corps

Port-au-Prince
aVgens Gra aux pour Hati
B U G G Y S
En vente chez
L. Preelzmann*iGGERHOL
Hue du Qui.
Lehn & Fink, Inc
? Fonde en 1876
SUPRIORITt: U'SPHII PIlOMPriTUDJI
Tous Droilui'* cliim:q es pliann. c;,niq tes et atl.oi iflituj
ditil s d:ir s une phariua ie.
BPir.E8 : Poivra, Cunelle, Girolle. Atiis o l Musctile ici
SUCRE HIFFIN
SPrClALlTitS ; flfs^Ofl priver/ lyjol dimf-ctan,,Parfumeriej
pour hiibi-r?, H.y rt'im, Chicolai en nouire, Huile de foie de
Rnolsioi, Cold cream, Eitiaits pour faire ess-viees et eau de toill
de Quinine, Poudre --on e les insec'es S'utoi pour coaterverl
frais Lait ie Mag aie, Pondre upnt ure pour la toilette dsi
E>eerca de ( eurs Ein de Fij ida, Miel pour la t.bl-. Moutarde,
no re por oO ive ponr la isb!\ Biosses d nt*, Peoparmin Hu le poor
is moustiques et aunes insectes, Ragulol : Huile contre coeitipal
roibu* d -s m ei i u nhraciq ies Th Cre Jiur les pirquats,
qie, Euird. Epe^s. .S ropsdifer T miures diverses, V.as. ets,i
D us nid z 'e ''a alrgae des m ?''i lits.
Cnrfl n vos commixiidei LEHN & FINK, In:; voue i M *>
sa(if'its.
T fitet le b nnes phairasciei du ; ty s'approvisionnent chef i
ft FINK, Inc
Lon R. Ihbaud
Ageiat exclusif poor Bsltl
en
in
S
tunoyncLOSE
Trait pir le Stannoryl
TUBERCULOSE
TraVe par le Goii
SYPHILIS
Traite prr le Novarsmobei
En injections intraveineuse*
Dispostif
Bu taa de lAgcet Coral
Port au Prince le i; Mii :en
Hulleiin N 171 ;
i Lcschirgfurs sont pries de neter
que le III COLON > rat attendu
1 Fol au Priece de Cnstobal, CibjI
Zone, le Lundi mat n sa Mii, isaa
Les p"m s d'embi'qurment . dlivrai pnur le fret i ettiaatiou de Eli ffl|?Cf U>!$9 trtf rUtnUiCU Itti ,9S$
N-* Y j: k et e"f5 ports europens
sur la demande faits ce bureau.
Ce bateau partira pour Nttv Yoik
dirtciement, le raidi du neme jour,
O B THOMPSON-
Agent Gnral
Rana Lacte
Ahmeut iodiesMftaabl* noar If s
*' fanta en ba *ge et les dyp^pti'
qaesch7 Simou V eux. A'fied V eux,
Pfcwpaje Sjourn. 1
IWc4nrat"
fiundriaui* la riand* ru
^^ Mrti ana*!
SIROP ta
DESCHIENS
l Hi--ociobln
rau-ir du Sang, preaorlt aar l'ilita mi<*l M M< frruuiaii. Mmtm daiii ! dpWaXJX da
oaairiitNS, , n. rau .uar. raaau H raar>aaia
l*ra
Glucol
D'8po*itilpourinJ2CtionsSQUS*cuW
Par voie intestinale Suppo 9]
Sl inonym des laboratoti
Uohert & Carrire
37 Rut de Boui-yogie Paris"
Magnant Dupont
37 Rue I)vioud Pans
Agents gnraux pour iittiti


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM