<%BANNER%>







PAGE 1

dire l'Jiieip cl Ptr Sans Fil u Mai Au Journal \ Nouvelliste Mon cher Nouvelliste . N'avez-vois pas remarqu qu'en Ha'ti tost ls monde raisonne ou % eut raisonner ? Eh bien, snma moi l'taaeyi de le faire, quoique tii au!; nais je suis femme, et mes raisonne merts — comme du reste vous l'avez dj dit — sont sasss f re touprincipale clause h 09n f or \ discutables, PARIS — Un journal a publi le texte de la convention militaiie qui a t sign par les Russes et les Allemands et dont la p incipale clause consiste dans Ptfmeat de Allemands a fournir a l'Arme Rou>-e desj n ant ataat t0 ot, armes pour quiper 180 rgiments q U j me frappent d'infanterie et de I ami eue suivante peur 20 divisions d'infan'erie L^s al lemands s'engagent rorganiser la flotte de la Baltique russe et de la Mer Noire et a fournir ;oo nouveaux aroplanes m addition au ma'nel de sans 61 et de gx une Asserabe de secoue', ar un Loup d'tat, tout un systme recon nu ouuva.s, pour essayer enhn dtabir d: nouvelles sauvegardes, pour 1a future libvt, pour le fu'ur bo h-ur de ce peuple /!.. A ce compte Ml Borno.l'Elu du dix Oie 4 n nouvel Autel d* P Eglise paroissiale Or, pour glorifier I ETEKSIU DES eJMjSS Le monarque tub.ime. a conucette idte D mouvoir les couhas des vielles nat.ons. Varits CE SOIR Ouel r.Me partait dans le KM h pierre. D.ns or et7.nl l'airain. troaer* le, JeSfS A Ce compte Ml BOrnO.IE.iU uou. Qn de lhomwe eli c la-gn .inspirentla priee %ffil. ea -.cep.ant et ta'deau *ue QjanJ des K rans encensons tuueranties un' devient a Prsidencmri c la coo stdtation et le respect de tous. • li serait louab'.e q M tout h itien, que ioat 'targ r au si qui v\\ ' ce oi hospitalier se mnent d'accord pouc l'aid-r dans cette oeuvre ttantque, que lui, avee ses qualits et connaissances indiscutable, peu" en !* v f M ueprendre, et mieux qu • personnes, discuter son hlice immob use a la suit U'une fausse manoeuvre qui a entou i un cible ses propulseurs. Le sis OCEOLA, remorqueur a n licain a t hier au secours des deux navires. Il a remorqu Hati jusqui Mragoioe o s'est rena le B \rl\ COHA, de la ligM Cifdi qui devait aller directement Kingston. Le COLUVlBlA tevient Pot au Prince dbarquer son chargement HAITI pourra bienttprendre iamer. es quatre raisonne rent |uste ma-s chacun arrittra des conclusions dilreotes Le rai c pour rien ;^ efS Ie|et0as> comment, dites ? corn P ontJe de P ir, j ment ose4-on venir maintenant j qui Do nous viendra l'lu, q e ta sainte patrie Dc-l*KUcra vers nous u n in^irdu ciel Q M .o.np-enne —.vt. T-.^ eejeUyili D'o les Hmni .hardis lancereit des Bahelr Viendra-t-il e la Gi.e encore adolescente O le ciseau d acier n a pas du ses seciets, L): la Grce tri vole o la rai on mouranie Dicierad*os le temps -es p us taials dcrets? lit toi savante B^ypte a la superke uiace, O toi qui v,s ger.ner ces g anJ* r>haarons noirs, Dont les palais de marbre tonnent d autre races, O sont les styUs tins cl tes grands laminoirs Et le prince, abyrae ans le trt'oni noses, C rchait, ckorcl>aittou)ours l homme peacMM, L'archit.cie immortel dun Temple granaiose DIMANCHE Les trois ftoisqtttt C hp itre X Entre ; t g COnSia.e comme U0 de Ses plus Qui st concrtiser sa grandeur, ,a born; t'A tout 11 en est de mme de cent dis:us sioa autour et alentour de la tgiti mit de l'Eeciion de Ur Borno a la Prsidence et de celle de sa nat'oaa lit*. Eh b'en, mon c:r Nouvelliste je vous prends an mo\ UT lit ce Dfndant est trs cettiin ; Mr Borne rtl le Prsident lu de la Rpublique l'Hati. — Comment ? — ,'IT un'• cour d Etat" dclare tore Jour-il. Or personne, que] us, n'en avait eu l'ide. Et perso- ne, mifux qu; vous.n'avatt soutien n loutes ces question le ne m'et o'iqne vraiment pas commeat, D sent. vous soy:z U seul vous terniser sur ces chapitres. Voyons, Mr Borno, dites vnm. e irriv ta Pouvoir par un coup dE tat 1 th bien, prenoa le '* cnut) e'h tat ttnr peint de dpart de noue ptite dts:usion.ll est certain, n estce pas> qne les coup d Etat n'ont amais t nesures p Puis son esprit songeur u'une lueur nouvelle Venait d'illuminer co urne un soleil plus eau V.t, dans Tyr lo.gn. la divine tincelle Qui d: l'Art u'il c.ierchait donnerait le nanmau icr a la tice du monde que nous l< vlions i la Pranc:? Mssieurs, de g'i:e n'en mtttrz pas dav*n a^e sur le compte de cette maiheur*iuse H mi. Taisez vous, et ne nous hues pUs rougir. | Pour C qui concerne Cet Article' Ver s Hinn aussitt les meilleurs missaires, 7deoot;e Cmstro ion que vous'Tour uinfacr Ha votni du grandi Cesla ^ue le Byssus et la pourpre et le cdre; Par des habiles muns nous foot songer au ciel, Que l'or et ue 1 airain, tailis en octadres Irouveront des tondeur* pour parer notre autel. t,,i„ 'Sur la routa de Tyr en toul: se cm a eu loccure.ic, je Aldurcnt sans nombre et par Vers^cetse' villa sainte o la sagesse clate, pre, tt qui nit en u hors c i ,,!„*„.„, „ n nombre et HI > >. SJU r aiirtage est fis d ua hatien, qaand, sartouc, la loi dan ces so les de c L'architecte icteri lui mme, un autre u A. U ..t.mii*? Pouractiver toujours ses immenses ri t h recherche de la paternit ^ n u o c tlesie g ,! iu: inS p irc m .-ai r la plupart de nos hOTItSM dt y, M tl ^t nombreux dirigeait I UtOJt t des fils ns dan ces con ditons, e que notre systme dmo ZJff^ZgE 1 !* craioue b ssait au Pouvoir sans ). Le Conseil d'edmini Alliance franaise 'sit raul et a pris communication dilif rion de Ur Louis Borno, *oaj dent, l'occasion de ten i la prsidence d'Hsiti. Le Conseil, uoanimerieotii Louis Borno, son prsides neur. Il a ensuite entendu lu rapport adresser morale fixe mercredi Le eooseil aprs ua cM eaua. rut ion. q mais se JlTili av ^Si aan u&tQ du CLJnive laur; *• w ., otaerla D^ins de vri.r p.rti,uesians or, arbre tsUls eu anses, Elle aura lieu le jeaai H ^"erneSnactenasiance! Voirais de cur ru. .ans un or F.i m t iheure.nyaora_oo l'ai n>i n connu uu de nos prsi dents tj .i dclarait n'avoir pas eu de pre... l'ii bien, pourquoi mainte ne les coup. HBUl D ont ^cab)e ^j, au qae des entreprises oe de, b d; N4f B )no Vji ar lesquelles un perso vu „ rjirn n t lu. teorocher dei IHpSmesd ; hoDneur Des dip'.Ames d'honneur ont t remis par le Secriaire d Etat de l Intruction Pub'.tque 1 quelques mem bres du Corps Enseignan, pour ser vices rendus i l enseignement na io nsl. Les nouveaux diplms son nomms, en mme temps, membres ,de l'civersit d Hat, en tmo gn. gede la reconnaissance publique drait-o i vraineat lu lui. ,du Miaistre ds l'instructiee Enormes chrubins aux ailes clatante, t aa e. di morCeaUX il* Chanettes en guirlande avec grenad.s dor, H < veI de l'KCOMl .viagn.tijues testons et palmes reluisantes. | K %  %  • _ lgM (J 0 A d 8 es travaux plu, grands le, prparaient .OCOT 3{ L^Sar 1 Cest une vis.e met en airain entreprise, | La Muaiqua du Lyce P teprocher d en n ae doiitc b0 uli paruien dans un gtoupe etf ftra eu tendre dans toui n et de bien Mfittfr '' yan,, Leurs lices indiquant des routes mcorapr.ses : Septentrion, Midi, Occident, Orient... ses appels continuels, r .^avcc uueii:hee Qae le moaarque ni ue attribuait au ciel. e. une assemble ou un Gouvern. ment accapare le pouvoir et ching mfi violemment la Constitution ^ ^.^ de u Constitution de c Cesi. aum une Action qui sWKH . .., evis i mjn sens, Pu i, enfin cet autel d'o le roide sagesse ,h-quelvu chose dcriant pour le %  n es P 4a U(le oft:ase qu une m {JfJ ^J/" ' bien de I tint. f iSSC l ro t (git i. une ca ^ Je „ m e m uc Bonaparte httlif X (qol '„; d | uilie „ u grand avantage tenta un ), Nord rVl'Xll et tous nos a eorie Jrusalem, alors ville prdestine Prsidents, en somme, en donnrent a % %  • """ £ v0U| y Ou n posai, enh, la point* ajamy, o ., m ^*r i, n',, ii Messieurs nos irg s a cuts, vwu v i„ VlU Univers son osavre urmine, exemplr. Pour mi Part, |enat|l n $t c pAS ? .. A uy .les ,ue Dieu mme i son peuple inspira ; eie:uter nos In* P Q • ^ J Q ch r 4NouVl r.. %  •ni ivani uuiours t ala Car Salomon voulut que de toutes contres, liste . nous avons impurs eie u. ^ ^ don( k ctejr cn ce monJc s ouflllt) si bons amis.qu'il m est douloureux, la crmonie Cependant en Buftpt, f y r d •ivtviaatlon oa a bien trouv sus dr>a CM isols de cette coutume d-> nloraW l'asBOtia tn Autrich -, ae nn cOi'W i P ud '* nl dB l u,UHl le Times Vitnr.e 13 pli 1W1: Le tr hunal de M vabmg a Commenc hm Io oroc* d 'n cerain BratO.cna, a de 40 ans Qftl * son ptope v.u a tui lad rti? (t mangi >,a /UU ,fe ne 11 ai. Voici l aveu de I accu ia omoie lowliigeai ajsi • r^po r,'le4 premiers pr;x l'coli %  | uru un plat de terre, je coupai un Loretta ie l'paule, et, apre J von fait rtir, |* le mangeai. Je me CaWDal uS r uoote Jt je ne sais il ma ferum aa'a vu. mais je crois qa elle a dii en faire autant . cooaquent. ne baserais !• mais vu qne'qu un en ILiti Tout y a ' lat et refut par des • cou;s d'Etat . Mr Danigienave donc ayint nvn 4U soa COUD — d'eprj ses M ngteurs politiques comme Scar ou, ne fi point de estai eflorts o itre un si g-aod nombre d'eoos mis des amis et des eai isin-., et le* :ot itiUtn d'Etat h eut le '• Coup* in ta faveur, pu'squ ainsi vous qual'fi a l'Election de ce Htut persoan'g? a la p-emre M ^-strature. — Eh b eu. ou djnc est le mal ? kxistiit il un antre moyen pour dire le Chef a ce molien.l J Toute la pl: pio; aux misres livre, CIOV X mot, d; VOS voir VOUs embll Se tournai vers le l'emple et par U • guilt. 1er daas ces quest ons que vous met X'7 i l'o'dre du lOUi. O Salem Silem 1 O donc ft cette toule D , c T '.< ^-artf7 les SVfZ Cf Acco.ruei l'appel de to. royal enfant. lepOUSSCg* • 6-artez les, ayez ce Qj dJrlcest c ^ le ^ Cf d )n l Vltfjnle houle "." avr-COUrasie Cl te ntttefVOUI IctJVre Envahissait tes murs en des chint triomphants? Mais Mr Borno tait II, ave JJ^ eoirei |?rt. Ce I tliU le Peint de dfiirt qui e*l tout Depuis q n >e> enl mis ont uint la Lumire SOlt OOtie Chie Hati et toujours Q >urle genre lu.n...n devait reluire encor. Blm. a • m Ile ne sont plus, hlts! H Mas ils sont dans l'ombre, ft>Su>al*Il prt.pre. noriSSante, g, j e Temple vivant que fin noire Sauveur, belle et glorieuse. NOUS le pouvonsBn des temples lointains a thilgi tes dico.nbres, .'.minent hom fc •" Jasiaelea esla seassa Usasr. Ja Aujourd'hui c'est ton tour Jacmel, ville meurtrie; tte [jj. (il-, cet aut:l que ics fils ont bti, du pays, et qui fait aonnetr VUi C'est ton tour de lancer ver la Sainte l'.itrie, Service des Noua avons app s jjne J de la rouie Port au FnjM.%  m dleaiKucluve.oosiDgojl j parti cttle.aemainepourjjp .rt d. procder t, : 0 0 uvelle roue devant relwr UoDaa a Bolladre Le Dpartement djJJ blic. prpare cas, tod. ^ pouvoir •oian.trcttlMJJ que le fonds ncesssiMi* ponibltt. pour ire .e -ue. un --• l e concours it .'-minent 1 NavaM-OO pas pour devoir d en ^y| ~". cfl Mf BorBe> que unir ? O i t de la grande po u que m u l 4 u c 1 J 't Napolon s'cne 8 qu'en P^s-BF""' !ff* VH^ pol il oc faut jamais re revenir sur fit pas q uler, ni da bea aur ce eu horrible ponr faire de I de convenir duosef-u l'Autriche un pays de eacridcea hu| iconsi' e ; que raatne ou feaiio de ciuir humaine ? Non. mille fois non, car j'admire a uu troo haut degr le pays des Schu beit, Uaydo. Pour conclure, j afirme que lu aaciiflces humain* ne ae prauquetii vas )• Hati, l-i conscience populai (t, notre civiliaetiou r uotre caps;>q jimaisi gardei U mentale, rprouvkut cette abou aable barbarie. l'.iUas, l'exprience a dmontr aaedeux tats sociaux font pleuvoir aur le* nations et le. hommes ton. les pebs d Isral. pauvret et fai blesse Btet voui pauvre F tout voui re* aemb.cra. quelque rott votre bon \ tet Etat voua faible? Oi nt • con tintera pss da VP-^S aoi;r de non bler le l breuv.'n. 00 vous ter* un prociin diffatuaiioj. car ic sais que de uaoi tu oadis l'an passe q ie cela jrsqu'oa s'est tomp*. ki faut persvrer, que cela donne raison . Les Conseillers aVItat retoU en AiS'imb'e Miliooak dans la plnitu de de ses pouvoirs ont donc lu VlrHo'na L; Goaferoemeil -le Wishingion — auquel nous i.iinaes li?, et lequel pour dts raisons se donne la mission de contrler no faits et ges les — a tout approuv et a reconnu Cette lectioa. —Eh bien, quoi' Des appels druloureux pour sauver ton pays. jent la race. | r ^ Vive donc Haiti Vive Borno / Vi 1Uejt digneae t0 toobe autel 4a | bitre Vent VOUS autres, les journalistes, Kt se arcs trilobs garnis de trefles blancs, __>..... I Wi.c *\u+* *• l>*ctAn ,ti iii.-ii'i l'nlrr wf'n.Jtn' ses prcieux collaborateurs l | Mme MAYOTTE Ce a Mi if Ses oves, ses testons qu aucun culte idtoiatre Me don souiller dans j'ombre ou maculer ses lianes Ses dlicats licetux ornant partout ses Irises, Ses colonnes de marbre et ses blancs chipiteaua Rediront a ton Dieu, pour ta noble entreprise, De saut* allluuhs et les chants le plu beaua. Union des Socit HnnrtilfeS /l'iitij/lCoorau Sanctuaire une pltinte trop vive, l'jjr a if notre douli-ur u* le temos rcidiv ncs. Co vu da grand match qui sera loto le 'il Mai au profit du biisti de Toussaint Louverture, les joueurs 'entraner tous four que uotre douleur qu: le temps rcidive Emeuve enna le citl ta voix deKendu. Fernand AMBROISE Jacmel, le ter. Avril 19a Libert I l,l ( a, H u RpubliqueHd'BiU Aux Anglais, le g^ A Monsieur LowjW" Prsident d'HsiU Port an PrieM Prsident, Noua les soosii|oW, reapecueuieaient, Votre avnement ii la P"' tra ure de 1 Etat VoM a sincrea flicitations. fl Noua nous •?"*. aJ faire notrt protesUO %  ment et dt fidlitNous faisons auMi* 1 eaux l qui ont cojooau tir de l'urne ce P" w connu de tous. uJk Puisse Diee, *S5(i les dora elforta q^^ tir pour iiuver opire r tlt aot. Pri.deot,£ noai formoni po r Votre tiouverDemiM| NonVous priojj. %| Preideni, de rteitew ineuiii selutstioo. Sign O. Tlrniq^ nouyoo D Cornet. ' Mariage Hier a PU lieu en l'Iflltt Itt Ann." a. aTnt. la pi ad et ci 'exige que', --ont prisi da %  •tttlratntr tous lei 1-otne change oi pour M* g^jJljjsW • bauresur .. puriles des systmes de Gouvrttj"^^, ; :irt nidlM h9ur „ f menttab's deoms longtemps dans j( HOrt<1 JH3 une blie partie d f nle minage de MtHa litote M ri an pvs. Mtie lorsqu'une long-ie ^ui ; tr .,, n ^ ra ent entre de:n bonnas qmBumure v-^c Mr B noir. Souffrant prouvent j s, i e 4 L, pa b ic eat inv y afiiater. 1 ont t qu'a lfMtoce que la Cot)ii(u/ion La lt, les a\ npiera 'jorte ail Oimsde D D AngUda %  phlo A C-rasm uruvonSJnlgS te d'abus, de crimes prouvent j s l ( es L, pa b ic eat inv y aeaiater. I* ont ; conduits' l'autel par ...t leuta de Mu Mie BeauLosjf au bita de dans ce piys n a jamais iU resectie lbeaax aulo.a rrivo nouvellement IMt Normtl Charlea CoBstanuoDIMERVE i quelle floricoee entreprise alors pour de fritee. J gnpijgttou. Ullin r %  •— %  — ._, mieux Pelier Oa %  • %  ^ sib ^ J jilt _^r %  IlonA* aiadam: R-' sel1 aB konje,. luadi.



PAGE 1

U MATH Clyde Sleamship G af m *-** Parisiaiia ffllIANCIlK pv.ii toi prsente : Stys Broekweil Tp.ofe ti c'eb-e toile a bandanne r o P e vtc ^ eu; FH*f faisant escales tous les ports du Nord. Tlie Panama Railroad Steamship Line dramatique en 4 parties me Grandais Tgiibre parisiei ne dana II irtiitiqae et amoureux l _, ( ,,. l l „ vll M*.; -# _/ j • ... '* ligne Panama a le plaisir d annoncer a ses Mnii *P l e8t (llte du tCI Ver8 le le? ' foU'K e i, ft lftqu vlle e*tpii*. inscrire des passager* pour les 4iftrenta prenant fret pour J*ewYork H .'Eu. ft^TO^ffl^œ!* IffSSfff ngttnl de New York, et 1% traverse (en mer ) es 1 d* .* jenra de Fort au Prince Cherbourg *ia New York. I La meilleure attention sera aecorde aux passagers alr.iagars, Interprte boai de cbaqne navire On pourra se renseigner au Bureau de Port au Prince snr le, Taux et dates le dpart. Utpt. U. BaTflOJIPON, Port au Prince te 9 Mai W29 E. F. CLEMENTS, agmt gn**a! — %  w Ckes ANTOINE M. TAUMAS Vfoids Mesdames, %  tsderaoiselles, Grand Rabais i Ceci vois iul esse Oui, il est devolre ir* rt d • smeiller les listes 1 Angine \l fa'anrs, t^or lt?s rh-uigem-XiU quo'idiens de prxamai que des a tclei ofterts. • Pour -.oie ou attendent toujoufffi Avezmvous vu ? en Wkrapeuiiqu (titre a pain en ar g'aia Wette du Dr Caesus, de Ide Mdecine de Faria.fXide la clinique gyncoo oove'te icieatiflque exer_^.on substantielle aar Ue Ifinfiction. Elle et prponde ibiolopi 1 et coaatiiue œœe me cellulaire. M conolunen a et renier no Dr Casaque qui dans _§ie claire, prcise, txpoie ^milieux rsultats qu'ont;i.eut ri l'aide da l'aaage la >*, ,,,„.,. dans certajnpa mslaoea pj-torisl R-vi'W. pis soin de dterminer ia| K i entre autre : •soupes. R^sdesoiedb'elarg l'aune G fi 00 Bas d> poie tra top, paire 11,10 Chanesettai sup pr onfants dz v 24 U0 Nappe cou'eur l'anne ",00 Chaussettes suprieures Timo Glnghsra l'anne r ',!C barres pour anfantr il 24 00 bausse'te* pr b^it. soie pairs i.OQ Bel de soie pr dames paire 1U.O0 Lattes, d soie fouette, paire 01* OCCASION Les jolis moustiquaires pour lit sirnp'e Moubtiqnnirea pnur lit ri subie AVFZ VOUS VU ? Les Cne Bleatiqae* Treo, l'idal d tou'e umme chic. AVtZVOUS VU ? I M joli* Gravures de la aaisoo ainsi une •<" "Pilons 4* Mode de la AVEZ VOUS VU '? Mille autres jolica choVisite ; la maison V GREIDY amant eontineeUeineat ne. nouveaux artic i "o"r. a .jourdt. J i u ^ rai ^om' 63 '^^ Voile i\3 deuil r n'a iee I a rnaizon bat an. aunea Crapouillof jftirouilloi > qui a'est class j Crpe da Canton l'aune G lhe Georg^tte ,Uoe ap rtoelle analyse de'Gipe de Chine barres Maitiu a c m p bn d>x* v uiio ce laine Irai g H M J ftpioduct oua u a princi*'Voile suiase brode ivres de;Rer. Menai d Mme Voile suisse uni [Uoiasire, Ladureau. Prinet, voile fianais gdaramag s wiud Legueolt. Data cette Voile U Vouge JHnsiioD, Gua Hof* parle d a Voile Daeh jours Mleisndre Aruoux dFiai beit Voile Spiaeh a joura iLoois Voudoyer crayonne on Voile caireaux conteur i;t dd l'crivain bugne VUIIM met cens uni couleur Vciie brod iCraponillot" 3 Place del Voile bUuc barrea fuie— l'rrin* Voue blanc carreaux IMO 2 f arcs 1 Abonnement Voile f:eur eoultui ban tranger 24 No 40 france | Voile blanc LE CHAPOUILLOT" | V uie a grandes barres [Voile imprim 20 10 10 10 10 18 I Mouchoir da poehe sup dous lt I, %  %  - % %  _..??! bison louer Voile pour cbarpaa iOiga:.di au:* brod Ui r tLdi sotsse uui couleur lOigandl aucae ; %  neaux lUigandi suiaae fieura ^-WB meuble Turgau,ea face oigAtidi ordinaire Iscr Con', pour if s mois d t t 0 ,,eune fleurs Ncnt, i 4S dollars pai mais. Kuliei ne unie tirtner Brigad He adquarters i'ih.rmfeuse ffurs -mmmmmm***^ Cnariteuse unie Avis Cepou de aoie ciepoo fleura Lu pou de co on Mousatline de soie Mademoiselle Lucy Van Pokkelen:%  %  ^ avis aux notaires des Gonai Moosaelioi iauie Pe mites aa cette juridiction que P en rJeigUine ce soie N IOQ absence, elle n amont*!;*" 'vab!e couleur ans personne agir eu son nom inco ine ^sfaey* ^-la vente des proprits de Uilncoiaite •p e oet ision da aa mre et elle Wtlj|infia eotee s ses rserves contre tout ce qmi {alta de soie lait su mpris du prsent avia. JoMe de co-on bas de *oie couleur la don. Wau Prince. 3 Mai 1922Mail Lucy VAN BOKKELEN lias mei cerise coul la dots ti.a 1 u ic couleur li .b de soie suprieur chaque rtie (lac tupagoie burale s Transatlaulique ^ZL^Tv S,S C RAVELL parti de Bcr i oudie Floramy * 7S 1. r. i our ray salie blanc Bis a jour mntites l noir da'-/. i ine nateoris c'a coon sup 4*3. 3 \i 3, v IV tau 73 1 ^0 s 1 7 > i 1 7i 2 D'ji 2 50 Chiusseite l dz pr nom cotan 3 30; M ou-hoir *** poche Chaussette pour entants dz fil rotte fil 2 50 Seivitt e toile tt de biin Couverture de lits M 10 ia H 30 3 l 10 ia t 2* 20 1,ou'Gabardine nouveaut blanc 2, 3 1, 5U M 1 a 5 g d f,K 150 3 1,W 'i 6 1 eo 7 5 4 couieur R.tine seule nuance Lnng grand carcau jupe baire Lainage Dimi Letniga. b'.t u mann Calicot lapficai pice • extr p.:e Bift ite peur chmis s tante* S ruily bans Da-na;s franiis pr matelas fil amais coton pour c pr nap: blanc Tapis drl blanc Ssg^ bleu pr coitanM d'hom ;Oraps noir pr ce>t' Serpe bleue & noir Casimir liv;b e Dock b anc srgUn Khvki •< Toile b.anche pr chem d'hora. a 1 73 Uo:k vert ang'ais Percat couleur Indien tra: \* Faux cols 'oile maik Arow ValUe cnii mains ii .• Rieaux dtnt:llt t* Uavtc soie sup. Cravate soie Molcupon de soie 4,59 C'epois pour kimonos grand Ramage Crepoo fleur uni S 3 3 3 9 1 a 1 1 36 10 • M lt 1 b ares Couvertures de li au p. 7.10 15 6 7,50 7,50 10 I T 10 5 a au 14 10 80 80 U 11 8 6 30 DriH un'on blan: 1 as t elte ?s^t K.r> ki cavalier gris Bretelle vritable do nui Ch.mists aoai horrm* Ruban de ^oie No 1 lia a 31 2 'y 1 7j %  8o a 1 25 20 4 i 120 4 2.50 2 75 2 4 4 as S 30 7 S 2 2 2 S 3 ? 2 S* '7 S" 7 S" l 75 120 Grand steck de Dentelle Valracienne fratiite* choisi la pice j boieiie suisse & nansouk Frar 1 • a eboitit la pi.e d: 8 unes. 7 '• Grand Htel de France VINS provenant directement de Brisae, prs Bordeaux. JJAPIER FRUNBAU ZTC*''^ n^.n..^,. 4 a wiiiMiii %  ^!*aa,sahrtai.rifn., „*,,.. ..ni*MROU6E Ge rdes r (V) 1 gnUon BLANC 6O0 le gallon VlAfAea bouteille* des raealleari crus et des Ch^ifaiw lea rie* re^cMBcoa. Lquecra Franaises t Vind'Ept ne. Cbuapefos Vins mousseux des m*ilipure. iL*raueri ira M pie* recan-. 1 M nier pATRIZI, revenu rJAniremenl le Frew ae M-. ce D'il cou ant. Ce-t 1< derui.p exim riel toui^fu' pour son Hfl, • r eut sa co nUreasa el cVoisie faesvoroyo -> Hee finarae Tous cas aruclaa eabUitt Wc ntle que /.es piix spciaux seront iblia a p.iriir du 1er lercia lemrai h 1 An oie* M. Taitmge ou un ainrk ronsiarniaetn nuuvel FOUI eia*i n au cours leplaji fa: es vo



PAGE 1

LE MATIN Un Jour viendra "*ttff* Farfus trocbiant captivant. pentrans. 4 Vendre I s Goe'elp KINIO doubla œo %  in en parfait tat de fonctionne . ent coPBtrui e acx EtatsVois, ju geint iQO tonne aet. d'une cooitiuc lion solide et lgsnte, poar reoiei gaements et conditions. SedrrsMr ANTOINE LARGO •ox Cere a Hati. tlentionT S>rancl Innovatio A la Espana Rue Rpublicain* Ne 1014 Lt MBISOU vient d recevoir par le dernier bateau une grande varit de bijoux qu'elle met ea veete dei ynx fous tel que : dtda Iles pour la maonnerie (grac assoit)ment ). Chapelets eu er et en argent gd aas BOUCIFB d'oreillea, grand HOI imitai Urac e'.u, bouton* pour manccelse, grand assortissent. Mou re en or et en argent, homsae, ten.m >, grsnd aseottiment. Cban i.. ta argent, homme femaae, g and Bseoi limant. braceltts, tacs s main g* and ancrt. Ci I lers, ( ingle de Cravate, gid est. Baguai eu or et en argent, homme, temme, grand assortiment Brochai, pingles pour cheveux, grand assortiment. Il BOUS e-t impossible dnumrei la quanlit des aiticles, fai'ea MM \iane seulement et les gota la* pies dlicats seront satisfaits. G&1FS&* Mfca*M idaraiara crcaiii n Anikn vttmn In Armai' IN {nui, Ambre ptr * %  ••• %  • Parle: lu, ,1, m ., Vrmurr ()„, f. „ ...,., fin i fini ,„„ merve,,,— L'Amour aju I, CMS* EiiK.lt Ollln, lh.se. M,„ i, \ „;i:e, CVft>nwn Muuin. ,..„„. il„g„n. In>. Ihliulrope. Chypre Vaillant S: Houcl Agents -t'ncriL>; 77:0 Rue du Matasin or teAt t i<. J. Adrien Mat ihal-lenarit et forgetSn. Conieationn* des peniuiej, gonds et autres ira aux en ferTravail soign, pi .1 dfiant toute coiicunence. Mue -luii icaine 1308 JLu a w I Prenez le temps Savei voua que la forte majorit des maladies des femmes Centrent pas dans le domaine de la chirurgie. Ceci vaut dire qu'elles ne sont pas causes par des tumeurs, groaaeurs ou dplacement des organes. Savez voua oue les malaises ordinairea et la plupart du temps fort simples ont des symptmes trs slrailiree ceux de cas demandant un opration. Savez vous galement que beaucoup de femmes et de jeunes filles souffrent inutilement de ces malaises ? D plus elles risquent leur sant en laissant ces indispoaitioo* continuer et e'aggraver. Si le mal est pris temps, c'est dire juste aprs les premiers symptmes bien des maladies srieuses peuvent tre vites. Dans des cas de douleurs priodiques, retarda, irritabilit, tat nerveux, la Composition Vgtale d? Lydia' E. Pinkhara devrait tre pris sans dlai. Ce mdicament est prpar avec soins et dans des conditions hyginiques idales et est entirement tir d'herbes mdicinales. Il ne rentre aucun narcotique ou drogge dana sa composition et peut tre pris en toute sret. Pourquoi %  • S( uni, m n*l tp, oi t et* fonr ris par tt>i J-PB ft b'*ceo a. i* vlrra s' i f. r le n blic qve \> n'ai p'u* dp i*Ft#t*otettti MI reit pifc< ru'ii % recevoir en n on ci m ds rorurr ti des re rt-ICoell. P*r 'i Dkqoer' irrn cr* ij ni d Irtreol on travail Solide o> s^ lrn doivett sudift=8i directemerit moi A partir fie n tu da p JP fais ni e srsr.dp ifriiuton sur mes | r.i 'a Dliejnraa a (e j' ur. L DOlt et les JOU s de IIPH fion H K. r' No ttlg tD face de 1 ancierop CP'IU d iaie ItHN'lil bTARK R ' du (J n • ii ibce du la Gjre W ', . MiJ-2 Wfoie* fi r. s whisky hlacJ: et While Le Scott h 11 hi$ky le plus en tcmai e En Tente en grosch'Z Alphonse Havfs JlyerH fov* Utiti Loi IL THEBUD Port-au-Pr ne ( Hati ) Mauufacturers AgeaL Commission I erchant Pharmacie F. Sjourn Don...' t vis M clientle, aux rncVcms et au pub'ic. qu'elle a . trsi.M-ue s,,, LaboratolrdUrologi et un Laboratoire de ti ol e pppltqu sous la Dir. ci*, n du Dr HiC0\ cl l<. Sjourn /.e lalo-ab-ra es ouvert tous les jours de 7 tws du jm-tin G heuivs ,i u i I" pdajr lou e< les reclie-ches ei aalyiQj prvupa dam I a nnonce c loiot, gaul pour le Wttftrti-uuttua ei lt cof.sinj.ie II e Scrto^e S rot. reues que le mirdi d i chaque semaine 5adresser ia Pturmatie pour lei reuseignetaentr .itiiii\s o ii'irifg ri $u* msirique. H -'action de Wassprrnann RS ciion de Tnboulet, aLlameo du sing e du pu •t.aaien d s matiresIrca'es, lumen, e crachat Hbornino raciion u . m ... ,.t^ons:an'eUrScrtoiro iuxaerJie de plrocnlei d de GonieoqiM*, e/c, e/c Royal Mail Seam Packet (iOiiipany tes vrp u.. r? e !a ROY L M ML pat tant de Londres a*ux u tire ,M -nj .p s c I1IHIIO*II : <<>i\\\ AY i e 17 Mars TE VIO f te 7 toril TAU IR ( e 2S lrif r il ; H "" 1 elpo.,r: ler.Tijd. assau, Ja-naiqur, lai i. baint0 jiiiluu't'e. Mt rei.uri's chargent — e„ Il t ti pour H TREANVm* LUNutKS. IU.MUUUK, diMecnBnl „ p > r to i 1 s iuir s | on Kuropenstiobertb 'Dulton # LO Gne-al A/ezis Viennent d'arriver par le d<*j steamer des BUG GIS L. PrectzmannAGGERHOLl Kue du Qmi. Employez la KROSIINE SHELL Von tn serez satisfaite Demandez ceux qui s'en servi lumire brillanteSans odeur Sans fume la GiSOLINE SHELL Donne un rendement vrn x w suprieur par kilomtre t{MiW Trs volatile, ne se „ Eir .ar-rrl1 carbonise vas EM1CACIW D """' d %  •" SSSS SHBLl Asiatic Petroleum Co Koberts, Dutlon & V Port-au-Prince Agents Gn .aux pour Hati Pharmacie Centrale Proaum de toute /rainheut %  ErcuHon prompt* J



PAGE 1

iB*te N* 45*5 Pwt m PriMt: ytidriK |2 Mai IHt BIMCTKOR PROTRIETAIRI Clment Magloire PiDUIR'J 20 C ENT1I| *S t.a Quotidien Le pchesr l'agonie se roule dans ses I ropres horreurs ; il se tourmente, il s'agite pour (air la moit qui le saisit, ou du 0 oins pour se fuir lui mme. 11 sort de fff yeux mourants, je nt sais quoi de .ombre et de farouche qui exprime les fureurs de son ..me, il pousse du foii de sa tristesse des paroles entrecoupes de sanglots qu'on n'entend qu' demi, ei l'on ne stitsi c'est le dsespoir ou le repentir qui les a forms. MASS1LL9N KIDACTION; Ruja\mrlcaJnt No, tWb CHRONIQUE Par Cable Tesse propre Nouvelles Etrangres La Confrence de Gles (te enfe un journal et ses M i affinits 'ro tes, des fiiltiples. solides, duiab'es : 11 .,i n ii journal eu un moment de **Uie Sei*a 1 attitude (JeS H'ISSes L iWlliP il est devenu indspensa •-...• squ il et pour ncus 1 info* Itsseignement, Ta distrac (est dans notre existence ab t tir nos propres occupt on -, lio're nous et le monde ex Si parcimonieux que l'on so I temps, de sa bourse, on n; rependant pas de lire son jeune h 5m me, on corn me n rttitiquer. on le continue.vieil quand l'e ou U malade mlyj les moyens, on en r flecture comme on demauJe Ifn soins teams, en're le journal et r, des rapports de coati an ne, d'affection mutuelle,ns .continuit et de lgalit des rendus, car le journal ne pt dogmatiquement son M'tudie, le connat, demtu Moi en communion d'esprit it; il s'efforce de raliser iijwhse et l'aaa!y ri !" .*?!nais mandant la reconnaissant, par le. JL g? ZfiZil^F"' alliA H U u.u u A • * la note des rparations du M UfcNfcb — La confrence ne peut qu il est matriellement imposib'e gu e supporter plus longtemps l- d'tab'ir 6> milliards de marks de ut netvemeni daos lequtl elle se nouveaux impts avant le jx Mai ou rouve depuis que le mmorandum de se conformer toutes les condi an a t remis aux dlgus russes, tions siipu es le ar Mrs Le gouver Les bruis les plus divers circulent nement allemand, di: la rponse, est ur la lponse russe que l'on a.tend convaincu de la ncessit de faire ti .vec impatience depuis trois jours et ce aux dpenses sans avoir recours 1111 na pas encore t remise aujour la nouvelle inflUioa filuciaire.Tou J hau jtefojs prenant en considration la si Li grande question quise pose est uat,0Q conomique allemande, il 'a suivante :Quelle sera l'attitude des croit < U les paiements impo tants Russes lgatddes proprits trange < ue 'Allemagne doi: faire en devises es nationalises parle gouvernement "oge;es ne sauraient tre excutes Jessovietslaclause 7 at rdige en:o! sins laide d'emprunts trangers, pour satisfaire les objections belges'. BERLIN — L; T geblatt d'au oni finalement refu- d approuver et i 3Ur d*bui dit que le m mstre des fi ive avec r <-! o aaces posant hi-r i une cont Vue hitro de Mr 1 aventure Mon c*r confrre, Mm [oarail L Ki'lipment , na ST PM Urai lre Pour une ques''out lepeuple de pitoyable dfsa A propos de aacniicM uuaiaiQs coutume dplorable do l'gfl de picr' re perptre do nos loora chez mr ..sfracis l'ont pp ouve CL H-, %  — *•• uv s;rve. Tous les eftor s po s h es oit reQ:e des C ^ ;,J de groupe du Reichi es allii et aussi par 1rs : U B la r Pnse qui sera faite i la r cente demande de la commission al faits par les iintJ et aussi p_. allemands pour ob enir que des con essions soient faites par les Russes relative.* i la restitution des proprts trangres au 1 d viter la rup'ure 4e la confrence. Os nouveaux chan gemems successifs ont t fait; dans la rpoise russe i la c'ause 7 Mr l'ch tcheriae a confre aujourd'hui avec Mr Schanzer et on dit ce soir que de nouveaux changement* avaient t faits dans un but de conciliation. Il parait aussi que les franais et belges deviennent moins tenaces et le seau nent gnral qui do m nat ce so.r dan l.-s milieux de la M 1 m*mmmL V .. !" n 11 ce s0 r oau i:s milieux de la ua comm Idf ,08 ltt, i confrence tait que la rponse russe •WnZ H erlnt ic:a P ule q.e l'on attend demain Terad'un ca ttvirJ C j >0,p,, COmme ; ractre qu'elle laissera la porte ouver %  entre son draneau. j r- t aranr. •"••••• %  •• fte i une nouvelle discussion. On en 0 P C l Jlne coan r' rc connat dj beaucoup sur la rpouS l e, dUQ se russe mais le passage relatif aux '•ce. S : U rlr bu,10a proprits trangres es enco.e sujet 'St u, .* %  g Bd ,OUf mod.ficat.ons 6 ^otdnr h d T rd V"; 1 sedeiandeque la clause 7 du me•m transit age dU < L h U morandum toit sou m se i une corn ansiotme cette radeuse -ISjjl0a .nlernatioosled'expeit dsoi *nt de 1 M UD lg ? ob • MW • Russic serait prsenie. oniL: n ? bro,, 8 e la,de fin ce qui concerne les dettes de on | Qrr T '8 e i a ,uc £0 ce qui concerne Il toi A ,e C 0D ^ ,cnc el guerre it serait demand aux allis HM co.V^ c 1 k ni, e mlime d'tablir le compte exact de ce qui se Pmlau V?plU f ouveai r.it du si les dettes seraient recoa-! Pcelai 0 f a J* Qll,ne Cclai qUl o. En rsum l'Agence d Informa; | 1 nonne t QQ est eva8 i ve i es Russes insistent lie des rparations, a dclar qu'il raffirmerait la bonne vo'.oat alie mande dquilib er son budg.t mas qu'il repousserait i nouveau la demande de la commission d impose 60 milliards de m. rks de nouvelles taxes ainsi que 1 embellissement d un contrle financier alli. PARIS— Le conseil des ambassadeurs a dcid aujourdhui que 1 Ai lemagne devrait payer 9 millions de marks comme indemnit des zeppelins qu'elle a dtruits au lieu de les livrer aux allis et aux puissances as socies. Sur cette somme 5 millions de marks seront payables aux Etais Uais. •. BUDAPEST— Mr Brentano, Premier Ministre roumain en Hongrie, est arriv hier. Les Cours PARIS— Sterling 48 56 Dollar /0.91 NEW iORKSs.Mling4.44i 7; Franc 10 96 ALLAIN Viennent d'arriver Chez Benoit Cauba V?"* u %  i lft. ffbuies Rebaud 'U'iti sur le fat que la rsolution de Gan-' ns stipule la reconnaissance mutuel le du systme des gouveruemen.s y No 1713 Rue du Magisin compris le >y trae des propneUs ei de 1 Etat ils affirment les drj.U du K ouve ne Jobi4 fl w Q gQd thoJx Je m:nt des S;vuts mau-enr la na CtdrfJg poUf photographie, Bijoux nonaliski 0.1. Fix. F/1 QjdalH, £ beaucoup dau Les plnipot-Ltiaiits des puissestrea peUie •ruoes. Bon mtrch. tioo d presse' m'empcbe d'^clairrer I osinion pabHq ie.Alo a, je vous pri ds vou'oir oublier ceMe lettr*. k> journal Le Courrier Hn tiens et tous ceux qui vivent sar Si la bnatsmiicainsgit,! occupation sera enleve, la eonvention deooo ce, maia Monsieur Louia Borno est et sera prsident d'Ha.ti, parce que toutes tes communes de la Rpubli que le msintiendront comme tel Heureusement l'action amricaine devunt absolument ncessaire pour imposer i tous lea brigands lettrs qui aavaieo: pousser le paya dans Isa troubles et porter lea Hauiens se massacrer, tandis qu'eux mmes ils pillaient, volsient et s'enrichissaientQu'ils sacnen', ceux l que le gou Vernement.dd Louis tiorno • at h gou vcroerae:it du peupla : Instruction pour la rnasse.travail pour teas.deve oppement de l'Agriculture, diminu bon des imoota l'exportation, ga I te dans la rpartition de I assiette des taxes payer. Ceux qui ne veulent point voir ce changement seront obligs de rester tranquilles • alors l'action ferme de es gouvernement permettra la vie tous et imposera le respect aux par tisans du bruit aux (charcneuis des Cibales e. aux inventeurs des can sans. Ei attendait, mon cb.9r confrre denep. les haitiens en gnral y com pris le campagnards, H mt unam %  ns soutenir que Mr le prefes nir Cari Kelsty, comme poir basa eup dw cbos->. a t uni lit en er re'ir par des f on dit ! A en juger ostensibleiPit, il D 'y a npri de moins vrninemblab e que lea pra'ecdus sicrilices humains prsti qus Bnnupllflmeot enHam par des nonsfes d cruaut, t pour la IUI tjlcstion desquels, aucune preuve 1e quelque importance aurait t 'pporte. Cependant, Mr le professeur Cari Kelsey dont s honore de savantes socits amricaines n'ignore point, lu'il est un devoir strict pour tout publiciste, da donner le pas la raison sur la passion, d'approloodir esfaitBet les choses, de chercher e vrai, afin de bion i hier (-opinion. Il sait bien en outre, que tout crivain-enquteur, doit se laisser conduire par uu large et bienfaisant souff'e de justice et de fraternit. Dans le cas contraire, m par des iuceraents prconus, il arrive dconcerter la probuintellectuelle des honotes penseurs, en leur prsea tant un travail quivoque et fugitif, revtant le caractre d'une opinion snodine de circonstance. fc*t ce pourquoi, uae profonde r stSSSS s'est empare de mon Ame i la lecture de cette partie du rap port de Mr le professeur Cari hV, ley, car personnellement je sais qa i l'extrieu r cet. dit on. portent a'teinte au prestige da la Nation bai tienne. sVonlei vous connatre, crit Mr Emile de Qirardin, les mesura d'un peuple, les tendances d'une poque? Interroge/ h premier bambin que voua rencontrerez, o plutt couteu tez vous de regarder ce qu'il tient en main ou d assister ses jeux. L'histoire des jouetg d enfants serait l'histoire de la nation elle mme. En Angleterre, point de petit gar gon qui n'ait sa petite locomotive; chez les arnticaina de la Caroline et de la Louisiane, le fils du plan teur s'amuge fouetter da petits ngres de carton et fait partie d'un comit de vigilance: tous les espagnols de trois huit ans sont autint de jeunes toreros. En Frasct, nos inarmota remuent la terre, crent des myriades da Bois de Bon io^oe, des Boulevards de Sbastropol en miniature. Bien.— Je suppose cet esprit observateur qui a pour nom Emile de Girardin dbarqu en Hati. Auraitil observ nos mioches s exerant A la pratique microicopiqui de sacri lices humains agrmeute d'habitu des anthropophages ? Aurait-il pei;u chez nos petits quelque dveloppe ment sanguinaire ? — Certes non — il aurait tout simplement vu chez nos bambinoa l'tat d'Ame propre A chsque poque, chaque pavs, rhaqua Civilisation, et aurai, conclu que sur terre %  Tous les hoaames sont l'hotu %  e* De l'Indpendance nos j )urs, on ne connat eu Haiti qu'un seul cas isol d-Entliropophagie. Sous GcT frard, Jeanne Fle et Marie Jeanne reconnues coupablsp, I indignation gnrale tant des citadins que des campagnards, communiant avec les dciiona de nos t.ibuoaux, ces feaa mes ruoBaires pasbureot devant le peleton d'excution Et depuis, en dehora des cas forgs par la meosos ge des languss empoisonnes, d'au ns cas n'ont point t enregistre. l'apparition du Billement croyez < %  01, comme toujours, votre dvoie. SiS'i?i^n^M § c\ ou. 0 a ' UVEilUHE avocat \ t.t d'inaUtution.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05669
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, May 12, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05669

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
iB*te N* 45*5
Pwt m PriMt:
ytidriK |2 Mai IHt
BIMCTKOR PROTRIETAIRI
Clment Magloire
PiDUIR'J 20CENT1I|*S
t.a
Quotidien
Le pchesr l'agonie se roule dans ses
I ropres horreurs ; il se tourmente, il s'a-
gite pour (air la moit qui le saisit, ou du
0 oins pour se fuir lui mme. 11 sort de
fff yeux mourants, je nt sais quoi de
.ombre et de farouche qui exprime les
fureurs de son ..me, il pousse du foii de
sa tristesse des paroles entrecoupes de
sanglots qu'on n'entend qu' demi, ei
l'on ne stitsi c'est le dsespoir ou le re-
pentir qui les a forms.
MASS1LL9N
KIDACTION; Ruja\mrlcaJnt No, tWb
CHRONIQUE
Par Cable
Tesse propre
Nouvelles Etrangres
La Confrence de Gles
(te enfe un journal et ses
M i affinits 'ro tes, des
fiiltiples. solides, duiab'es : 11 .,i n
ii journal eu un moment de **Uie Sei*a 1 attitude (JeS H'ISSes ___L iWlliP
il est devenu indspensa -...
squ il et pour ncus 1 info*
Itsseignement, Ta distrac
(est dans notre existence ab
t tir nos propres occupt on -,
lio're nous et le monde ex
Si parcimonieux que l'on so
Itemps, de sa bourse, on n;
rependant pas de lire son
, jeune h 5m me, on corn me n
rttitiquer. on le continue.vieil
quand l'e ou U malade
mlyj les moyens, on en r
flecture comme on demauJe
Ifn soins
teams, en're le journal et
r, des rapports de coati an
ne, d'affection mutuelle,ns
.continuit et de lgalit des
rendus, car le journal ne
pt dogmatiquement son
M'tudie, le connat, demtu
Moi en communion d'esprit
it; il s'efforce de raliser
iijwhse et l'aaa!y lo do ,t il fau le pain et ce
[lltromptetle d'stt.bce -, et
1 quelque chose de puissant,
ici et de doux que, chaque
nillieis d hommes se nour
M mme aiment et se Itl at
PMI mmes sources.
-pour que de tels sentiments,
JMcoa.-entivoent l'honneur
w du jouroa, il faut be .
laui s'en :oit rendu d goe
eu qu'on sache qu il ny a
Mies colonnes que pour ce
". ce qui est beau, ce qu
Ce sera.t d une navet et
Fleil sans uom que d'atur
'* puisse, quelque dsir qa'
f^ouve, ralise un idal de
Dout; U plume se u on
ea'i et it n'est pas un d
nesigue ua article avec le
n avoir pas fait mieux Mus
'moins un principe auquel
W digne de lui tt de s, s le;
u demeurer passionnment
Q principe simple, aet,tran
Lwmrae l'acier : l'honneur ; et
d'un journal, c'est de res
vojoQi du gouvernement allemand.
Une nouvelle indemnit de Neuf
milliuus de muks or
5ue la ronse .nfmJSH T ; mir.ion des affaires politiques
lions de Moscou pendant a nuit de PARIS i > ri.*?!nais
mandant la reconnaissant, par le. JL g? ZfiZil^F"'
alliA H U u.u u a la note des rparations du M
UfcNfcb La confrence ne peut qu il est matriellement imposib'e
gu e supporter plus longtemps l- d'tab'ir 6> milliards de marks de
ut netvemeni daos lequtl elle se nouveaux impts avant le jx Mai ou
rouve depuis que le mmorandum de se conformer toutes les condi
an a t remis aux dlgus russes, tions siipu es le ar Mrs Le gouver
Les bruis les plus divers circulent nement allemand, di: la rponse, est
ur la lponse russe que l'on a.tend convaincu de la ncessit de faire ti
.vec impatience depuis trois jours et ce aux dpenses sans avoir recours
1111 na pas encore t remise aujour la nouvelle inflUioa filuciaire.Tou
J'hau jtefojs prenant en considration la si
Li grande question quise pose est 'uat,0Q conomique allemande, il
'a suivante :Quelle sera l'attitude des croit . Russes lgatddes proprits trange <*ue 'Allemagne doi: faire en devises
es nationalises parle gouvernement "oge;es ne sauraient tre excutes
Jessovietslaclause 7 at rdige en:o!sins laide d'emprunts trangers,
pour satisfaire les objections belges'. BERLIN L; T geblatt d'au
oni finalement refu- d approuver et i3Urd*bui dit que le m mstre des fi
ive avec r<-!oaaces' posant hi-r i une cont
Vue hitro de Mr
1 aventure
Mon c*r confrre,
Mm [oarail L Ki'lipment , na
ST PM Urai.lre Pour une ques''out le- peuple de pitoyable dfsa
A propos de aacniicM uuaiaiQs
coutume dplorable do l'gfl de picr'
re perptre do nos loora chez mr
..sfracis l'ont pp ouve cl h-, - *------ * uv
s;rve. Tous les eftor s po s h es oit reQ:e des C^;,J de groupe du Reichi
es allii et aussi par 1rs : UB la rPnse qui sera faite i la r
cente demande de la commission al
faits par les iintJ et aussi p_.
allemands pour ob enir que des con
essions soient faites par les Russes
relative.* i la restitution des proprt-
s trangres au 1 d viter la rup'ure
4e la confrence. Os nouveaux chan
gemems successifs ont t fait; dans
la rpoise russe i la c'ause 7
Mr l'ch tcheriae a confre aujour-
d'hui avec Mr Schanzer et on dit ce
soir que de nouveaux changement*
avaient t faits dans un but de con-
ciliation. Il parait aussi que les fran-
ais et belges deviennent moins te-
naces et le seau nent gnral qui do
m nat ce so.r dan l.-s milieux de la
M 1 m*mmmL V .. n*11 ce s0 r oau i:s milieux de la
ua comm "Idf" ,08 ltt,iconfrence tait que la rponse russe
WnZ Herlnt ic:aPuleq.e l'on attend demain Terad'un ca
ttvirJ. Cj>0,p,,'COmme;ractre qu'elle laissera la porte ouver
* entre son draneau. j r-
t aranr. " fte i une nouvelle discussion. On en
, 0P'ClJlne coanr'rc connat dj beaucoup sur la rpou-
S le, dUQ se russe mais le passage relatif aux
'ce. S : U rlr'bu,10a proprits trangres es enco.e sujet
'St u, .* g"Bd ,OUf' mod.ficat.ons6
^otdnrhdTrd! V";1 sedeiandeque la clause 7 du me-
m transit age- dU . ansiotme cette radeuse -ISjjl0a .nlernatioosled'expeit dsoi
*nt de 1M UD lg?ob MW Russic serait prsenie.
oniL:n?bro,,8e. la,de fin ce qui concerne les dettes de
on |Qrr. T------'8e. *ia,uc 0 ce qui concerne
Il toi a ,e*C0D^,cnc" el guerre it serait demand aux allis
HM co.V^ c1k*ni,*e mlime d'tablir le compte exact de ce qui se
PmlauV?- plU* fouveai r.it du si les dettes seraient recoa-!
Pcelai 0faJ*Qll,ne' Cclai qUl o. En rsum l'Agence d Informa;
| 1 nonne t-QQ est eva8ive ies Russes insistent
lie des rparations, a dclar qu'il
raffirmerait la bonne vo'.oat alie
mande dquilib er son budg.t mas
qu'il repousserait i nouveau la de-
mande de la commission d impose
60 milliards de m.rks de nouvelles
taxes ainsi que 1 embellissement d un
contrle financier alli.
PARIS Le conseil des ambassa-
deurs a dcid aujourdhui que 1 Ai
lemagne devrait payer 9 millions de
marks comme indemnit des zeppe-
lins qu'elle a dtruits au lieu de les
livrer aux allis et aux puissances as
socies. Sur cette somme 5 millions
de marks seront payables aux Etais
Uais. .
BUDAPEST Mr Brentano, Pre-
mier Ministre roumain en Hongrie,
est arriv hier.
Les Cours
PARIS Sterling 48 56
Dollar /0.91
NEW iORK- Ss.Mling4.44i 7;
Franc 10 96
ALLAIN
Viennent d'arriver
Chez Benoit Cauba
V?"*

u -

i lft.
ffbuies Rebaud
'U'iti
sur le fat que la rsolution de Gan-'
ns stipule la reconnaissance mutuel
le du systme des gouveruemen.s y No 1713 Rue du Magisin
compris le >y trae des propneUs ei de 1 Etat
ils affirment les drj.U du Kouve ne Jobi4 fl w Q gQd thoJx Je
m:nt des S;vuts mau-enr la na CtdrfJg poUf photographie, Bijoux
nonaliski 0.1. Fix. F/1 QjdalH, beaucoup dau
Les plnipot-Ltiaiits des puisses- trea peUie ruoes. Bon mtrch.
tioo d presse' m'empcbe d'^clair-
rer I osinion pabHq ie.Alo a, je vous
pri ds vou'oir oublier ceMe lettr*.
k> journal Le Courrier Hn oe fn t uo n' le jT.irna'iame l jet'e
la dsordre dans IVaprit pub ic II
:berclH faire un scandale.
Mr Louis Horno eet 'u Prsident
l'H-iti comme tel, il doit tre re-
ect ^t Ina mesures prises par le
Conseil d'tat dj.vaot avoir la force
que donne la loi, surtout le dcret
qui l'lit Prsident de notre Rpubli
que.
D ji iejourna'cLe Nojvelli-t dans
jne da ses ;ditioun. a forraellempnt
lit que le pays ne doit point obis-
*an te aux actes du gouvernement
lu 10 avril-
Il ne se peut pas que de parailles ir
consquences continuent. M Jolibois
Bl cbercli l on la lui donne, si l'on veut, mat*
que le pays reste dans la paix e*
dans l'ordre, que des sentiments
1-bostilit aussi marqus soient re
fieis.
Si le Coaieil d'Etat agit comme
Assemble Nationale, toua les Ha>
tiens et tous ceux qui vivent sar
t docile car les faits et actes qu il
iccornplit deviennent la volont na
tionale.
L*-s elairs- cea lettrs que com
oreonent-ils ? Voient-ils que l-ile
d'Hati est prias comme champ de
bataille par les Rpublicsins et lea
Dmocrate? des Etats Unis Ne reraar
juent ils donc pa^ que rien n'est se
neux par ces philanthropbes intres
ses de la politiqae amricaine
Au lieu de dnigrer ce Gouverne
ment don la bonne foi n'est point ua
dou e.rcspitulonsplut' 0 1 verra ce
qu est la poli'ique du peuple et du
Gouvernement a-nricains, En Hati,
cette politique a commenc en 187b.
Elle a voyag de Port au Ptince
Santo Domingo. L'affaire Vilbruo
Guillaume, dont la responsabitit
appartient a une bande d'incona
cients. a dfinitivement psrmia l'en
tro dans noire ile.
Il y a dss messieues, qui pensent
qoe le Sn cer sur la politique baitienne, qu'en
C4h qu'uai- rsolution soit prisa
Wasbiug ou. cette rsolution aura
fore? et vigueur eu Hati.
Non. Erreur g ande>
Si la bnatsmiicainsgit,! occupation
sera enleve, la eonvention deooo
ce, maia Monsieur Louia Borno est
et sera prsident d'Ha.ti, parce que
toutes tes communes de la Rpubli
que le msintiendront comme tel
Heureusement l'action amricaine
devunt absolument ncessaire pour
imposer i tous lea brigands lettrs
qui aavaieo: pousser le paya dans Isa
troubles et porter lea Hauiens se
massacrer, tandis qu'eux mmes ils
pillaient, volsient et s'enrichissaient-
Qu'ils sacnen', ceux l que le gou
Vernement.dd Louis tiorno at h gou
vcroerae:it du peupla : Instruction
pour la rnasse.travail pour teas.deve
oppement de l'Agriculture, diminu
bon des imoota l'exportation, ga
I te dans la rpartition de I assiette
des taxes payer.
Ceux qui ne veulent point voir ce
changement seront obligs de rester
tranquilles alors l'action ferme de
es gouvernement permettra la vie
tous et imposera le respect aux par
tisans du bruit aux (charcneuis des
Cibales e. aux inventeurs des can
sans.
Ei attendait, mon cb.9r confrre
denep. les haitiens en gnral y com
pris le campagnards, h mt unam
ns soutenir que Mr le prefes
nir Cari Kelsty, comme poir basa
eup dw cbos->. a t uni lit en er
re'ir par des f on dit !
A en juger ostensibleiPit, il D'y a
npri de moins vrninemblab e que lea
pra'ecdus sicrilices humains prsti
qus Bnnupllflmeot enHam par des
nonsfes d cruaut, t pour la iui
tjlcstion desquels, aucune preuve
1e quelque importance aurait t
'pporte.
Cependant, Mr le professeur Cari
Kelsey dont s honore de savantes
socits amricaines n'ignore point,
lu'il est un devoir strict pour tout
publiciste, da donner le pas la
raison sur la passion, d'approloodir
esfaitBet les choses, de chercher
e vrai, afin de bion i hier (-opi-
nion. Il sait bien en outre, que tout
crivain-enquteur, doit se laisser
conduire par uu large et bienfaisant
souff'e de justice et de fraternit.
Dans le cas contraire, m par des
iuceraents prconus, il arrive d-
concerter la probuintellectuelle des
honotes penseurs, en leur prsea
tant un travail quivoque et fugitif,
revtant le caractre d'une opinion
snodine de circonstance.
fc*t ce pourquoi, uae profonde
r stSSSS s'est empare de mon Ame
i la lecture de cette partie du rap
port de Mr le professeur Cari hV,
ley, car personnellement je sais
qa i l'extrieur, cet. dit on. portent
a'teinte au prestige da la Nation bai
tienne.
sVonlei vous connatre, crit Mr
Emile de Qirardin, les mesura d'un
peuple, les tendances d'une poque?
Interroge/ h premier bambin que
voua rencontrerez, o plutt couteu
tez vous de regarder ce qu'il tient
en main ou d assister ses jeux.
L'histoire des jouetg d enfants serait
l'histoire de la nation elle mme.
En Angleterre, point de petit gar
gon qui n'ait sa petite locomotive;
chez les arnticaina de la Caroline
et de la Louisiane, le fils du plan
teur s'amuge fouetter da petits
ngres de carton et fait partie d'un
comit de vigilance: tous les espa-
gnols de trois huit ans sont au-
tint de jeunes toreros. En Frasct,
nos inarmota remuent la terre,
crent des myriades da Bois de Bon
io^oe, des Boulevards de Sbastro-
pol en miniature.
Bien. Je suppose cet esprit ob-
servateur qui a pour nom Emile de
Girardin dbarqu en Hati. Aurait-
il observ nos mioches s exerant A
la pratique microicopiqui de sacri
lices humains agrmeute d'habitu
des anthropophages ? Aurait-il pei;u
chez nos petits quelque dveloppe
ment sanguinaire ? Certes non
il aurait tout simplement vu chez
nos bambinoa l'tat d'Ame propre A
chsque poque, chaque pavs, rhaqua
Civilisation, et aurai, conclu que sur
terre Tous les hoaames sont l'hotu
e*
De l'Indpendance nos j )urs, on
ne connat eu Haiti qu'un seul cas
isol d-Entliropophagie. Sous GcT
frard, Jeanne Fle et Marie Jeanne
reconnues coupablsp, I indignation
gnrale tant des citadins que des
campagnards, communiant avec les
dciiona de nos t.ibuoaux, ces feaa
mes ruoBaires pasbureot devant le
peleton d'excution Et depuis, en
dehora des cas forgs par la meosos
ge des languss empoisonnes, d'au
ns cas n'ont point t enregistre.
l'apparition du Billement croyez <
01, comme toujours, votre dvoie. SiS'i?i^n^M c\ ou.0 a '
UVEilUHE avocat \ t.t d'inaUtution. *


dire l'Jiieip cl
Ptr Sans Fil u Mai
Au Journal \ Nouvelliste
Mon cher Nouvelliste .
N'avez-vois pas remarqu qu'en
Ha'ti tost ls monde raisonne ou
?eut raisonner ? Eh bien, snma moi
l'taaeyi de le faire, quoique tii au!;
nais je suis femme, et mes raisonne
merts comme du reste vous l'a-
vez dj dit sont sasss fre tou-
principale clause h09n for\ discutables,
PARIS Un journal a publi le
texte de la convention militaiie qui
a t sign par les Russes et les Alle-
mands et dont la p incipale clause
consiste dans Ptfmeat de Alle-
mands a fournir a l'Arme Rou>-e desjnant ataat t0ot,
armes pour quiper 180 rgiments qUj me frappent
d'infanterie et de I ami eue suivante
peur 20 divisions d'infan'erie L^s al
lemands s'engagent rorganiser la
flotte de la Baltique russe et de la
Mer Noire et a fournir ;oo nouveaux
aroplanes m addition au ma'nel
de sans 61 et de gx
une Asserabe de secoue', ar un
Loup d'tat, tout un systme recon
nu ouuva.s, pour essayer enhn
dtabir d: nouvelles sauvegardes,
pour 1a future libvt, pour le fu'ur
bo h-ur de ce peuple /!..
A ce compte Ml Borno.l'Elu du dix
Oie
4 n nouvel Autel d*
P Eglise paroissiale
Or, pour glorifier I Eteksiu des eJMjSS
Le monarque tub.ime. a conucette idte
D mouvoir les couhas des vielles nat.ons.
Varits
CE SOIR
Ouel r.Me partait dans le KM h pierre.
D.ns or et7.nl l'airain. troaer* le, JeSfS
A Ce compte Ml BOrnO.IE.iU uou. Qn de lhomwe elic la-gn .inspirentla priee
%ffil. ea -.cep.ant et ta'deau *ue QjanJ des Krans encensons tuueranties un'
devient a Prsidenc- mri c la coo
stdtation et le respect de tous.
li serait louab'.e q M tout h itien,
que ioat 'targ r au si qui v\\ ' ce
oi hospitalier se mnent d'accord
pouc l'aid-r dans cette oeuvre ttant-
que, que lui, avee ses qualits et
connaissances indiscutable, peu" en
!* vfM ueprendre, et mieux qu personnes,
discuter sur un Mime sujet un pr're et un ^ q ul!e bout? que d'en parler d
gnral, ou bien, coutons Jeux a*o Ue" ( E. u e0 tst bief,
cats plailer le pour et .e contre d un, |-mnt W, BM| ,
p'ocs. Eh b en.
Mais i^ m'en moine ut peu. te
dire les choses
imagination, et
comme elles me frappent.
Le raisonnemen- ea somme, n'e qu'un instrument, dit Cousin aussi
bon pour Teneur que pour h '
t, I-outex. pr eiempl*.
sur un mm- sujet un pr're e* ni
Le Tigre k
4a pisedrs
On commencera a 7 h. Ifl
ra u donn les 'i^nijodeiaii
QJO
sera
Tlphone
ttUlOir.arjUeUnnement B'wl tac
,x d,n^l,atonpo^rle-^-'-st.eF
1 temps, vrai tient /
Cjrume.it M Bout
vie a lait acte d'Hutieu
qui toute sa
et qu'tiai.
Les travaux dInstallt on po
nouveau seivice de tlphone aato-
malique marchent rapidement. Di-
pis ce qui tous revient les ssais
commenceront la semaine prochaine
tout d'abord dans les bureaux pu-
blics.
Accidents deiiavirjs
jNous annonons dern rement
qu* le sts Colombia l'tait chou
sur les refs du Rochelioil et que
g Hati avait t sur les liens pour
ie reniouer. Hati a son tour a
c> son hlice immob use a la suit
U'une fausse manoeuvre qui a entou
i un cible ses propulseurs.
Le sis OCEOLA, remorqueur a n
licain a t hier au secours des deux
navires. Il a remorqu Hati jusqui
Mragoioe o s'est rena le B \rl\
COHA, de la ligM Cifdi qui devait
aller directement Kingston.
Le COLUVlBlA tevient Pot au
Prince dbarquer son chargement
HAITI pourra bienttprendre iamer.
es quatre raisonne
rent |uste ma-s chacun arrittra
des conclusions dilreotes Le rai
c pour rien ;^efS Ie|et0as> comment, dites ? corn
PontJe dePir,j ment ose4-on venir maintenant j
qui
Do nous viendra l'lu, q e ta sainte patrie
Dc-l*KUcra vers nous u n in^irdu ciel
qm .o.np-enne .vt.T-.^eejeUyili
D'o les Hmni .hardis lancereit des Bahelr
Viendra-t-il e la Gi.e encore adolescente
O le ciseau d acier n a pas du ses seciets,
L): la Grce tri vole o la rai on mouranie
Dicierad*os le temps -es p us taials dcrets?
lit toi savante B^ypte a la superke uiace,
O toi qui v,s ger.ner ces g anJ* r>haarons noirs,
Dont les palais de marbre tonnent d autre races,
O sont les styUs tins cl tes grands laminoirs
Et le prince, abyrae ans le trt'oni noses,
C rchait, ckorcl>aittou)ours l homme peacMM,
L'archit.cie immortel dun Temple granaiose
DIMANCHE
Les trois ftoisqtttt
C h-pitre X
Entre ; t g
COnSia.e comme U0 de Ses plus Qui st concrtiser sa grandeur, ,a born;
t'A tout
11 en est de mme de cent dis:us
sioa autour et alentour de la tgiti
mit de l'Eeciion de Ur Borno a la
Prsidence et de celle de sa nat'oaa
lit*.
Eh b'en, mon c:r Nouvelliste ,
je vous prends an mo\ Ut lit ce
Dfndant est trs cettiin ; Mr Borne
rtl le Prsident lu de la Rpublique
l'Hati. Comment ?
,'it un' cour d Etat" dclare
tore Jour-il. Or personne, que]
us, n'en avait eu l'ide. Et perso-
ne, mifux qu; vous.n'avatt soutien
n loutes ces question le ne m'et
o'iqne vraiment pas commeat,
D sent. vous soy:z U seul vous
terniser sur ces chapitres.
Voyons, Mr Borno, dites vnm. e
irriv ta Pouvoir par un coup dE
tat 1
th bien, prenoa le '* cnut) e'h
tat ttnr peint de dpart de noue
ptite dts:usion.ll est certain, n est-
ce pas> qne les coup d Etat n'ont
amais t
nesures p
Puis son esprit songeur u'une lueur nouvelle
Venait d'illuminer co urne un soleil plus eau
V.t, dans Tyr lo.gn. la divine tincelle
Qui d: l'Art u'il c.ierchait donnerait le nanmau
icr a la tice du monde que nous l<
vlions i la Pranc:?
Mssieurs, de g'i:e n'en mtttrz
pas dav*n a^e sur le compte de cette
maiheur*iuse H mi. Taisez vous, et
ne nous hues pUs rougir. |
Pour C qui concerne Cet Article' Vers Hinn aussitt les meilleurs missaires,
7deoot;e Cmstro ion que vous'Tour uinfacr Ha votni du grandi -
Ces- la ^ue le Byssus et la pourpre et le cdre;
Par des habiles muns nous foot songer au ciel,
Que l'or et ue 1 airain, tailis en octadres
Irouveront des tondeur* pour parer notre autel.
t,,i 'Sur la routa de Tyr en toul: se
cm a eu loccure.ic, je pressrent,
COBai ions
moi, oae mya fi alitn Etofttcom(
meut savo.r toupurs qu'un fils du'Et bientt e partout. lertJi* V***>
Aldurcnt sans nombre et par
Vers^cetse' villa sainte o la sagesse clate,
pre, tt qui nit en u hors c i ,,!*., n* nombre et hi > >.
sju r
aiirtage est fis d ua hatien, qaand,
sartouc, la loi dan ces so les de c L'architecte
icteri
lui mme, un autre
u A. U ..t.mii*? Pouractiver toujours ses immenses
ri t h recherche de la paternit ^nuoctlesie g,!iu: inSpirc m .-ai
r la plupart de nos hOTItSM dt y, M tl^t nombreux dirigeait I
UtOJt t des fils ns dan ces con
ditons, e que notre systme dmo ZJff^ZgE1!*
craioue b ssait au Pouvoir sans ).
Le Conseil d'edmini
. Alliance franaise 'sit raul
et a pris communication dilif
rion de Ur Louis Borno, *oaj
dent, l'occasion de ten
i la prsidence d'Hsiti.
Le Conseil, uoanimerieotii
Louis Borno, son prsides
neur. Il a ensuite entendu
lu rapport adresser
morale fixe mercredi
Le eooseil aprs ua cM
I. C. Lhrieoo, son ancien .
oour remplacer Mr Lotit;
C'est lAssemble gnrale
credi voter pour ou a "
CDoix" L au
Deux merabrea ont U
nour d^mindar Mr Loi
absent de}a runioo. de too
ratifier ce hoix qui jaitij*
et la conoce de sas coUfS
le conseil 'est occup des
traTauT0''' ^tr's d^ la socit- .
feSS, Mr et Mme Agel ont assis il
les ci>eaua. rut ion.
q
mais se
JlTili av
^Si aan u&tQ du CLJnive
laur; * w* .,
otaerla D^ins de vri.r p.rti,uesians or, arbre tsUls eu anses, Elle aura lieu le jeaai h
^"erneSnactenasiance! Voirais de cur ru. .ans un or F.-imtiheure.nyaora_oo
l'ai n>i n connu uu de nos prsi
dents tj .i dclarait n'avoir pas eu de
pre... l'ii bien, pourquoi mainte
ne les coup. HBUl D ont ^- cab)e ^j, au
qae des entreprises oe de, b d; N4f B )no Vji
ar lesquelles un perso vu rjirn,nt lu. teorocher dei
IHpSmesd;hoDneur
Des dip'.Ames d'honneur ont t
remis par le Secriaire d Etat de l In-
truction Pub'.tque 1 quelques mem
bres du Corps Enseignan, pour ser
vices rendus i l enseignement na io
nsl. Les nouveaux diplms son
nomms, en mme temps, membres
,de l'civersit d Hat, en tmo gn.
gede la reconnaissance publique
drait-o i vraineat lu
lui.
,du Miaistre ds l'instructiee
Enormes chrubins aux ailes clatante, taae. di morCeaUX il*
Chanettes en guirlande avec grenad.s dor, H < veI de l'KCOMl
.viagn.tijues testons et palmes reluisantes. | K ' _lgM (J0
A d8es travaux plu, grands le, prparaient .OCOT 3{ L^Sar
1 Cest une vis.e met en airain entreprise, | La Muaiqua du Lyce P
teprocher d en nae doiitc b0,uli paruien dans un gtoupe et- fftra eutendre dans toui n
et de bien Mfitt- fr''yan,,
Leurs lices indiquant des routes mcorapr.ses :
Septentrion, Midi, Occident, Orient...
ses appels continuels,
.............r.^avcc uueii:hee
Qae le moaarque ni ue attribuait au ciel.
e. une assemble ou un Gouvern.
ment accapare le pouvoir et ching mfi ,
violemment la Constitution ^ ^.^ de u Constitution de
c Cesi. aum une Action qui sWKH .., ,evis i mjn sens, Pui, enfin cet autel d'o le roide sagesse
,h-quelvu chose dcriant pour le * n es,P4a.U(le oft:ase, qu une m {JfJ ^J/" '
bien de I tint. f iSSC.lro,t (git i. une ca ^Je m e m uc,
Bonaparte httlif X (qol '; d |uilie ,u grand avantage
tenta un ), Nord rVl'Xll et tous nos a eorie Jrusalem, alors ville prdestine
Prsidents, en somme, en donnrent a """ v0U| y Ou n posai, enh, la point* ajamy,
o ., m, ^*r i, n',, ii Messieurs nos irg s a cuts, vwu v iVlU Univers son osavre urmine,
exemplr. Pour mi Part, |enat|l n $t c. pAS?.. Auy .les ,ue Dieu mme i son peuple inspira ;
...... eie:uter nos In* P Q ^JQ ch,r 4NouVl
r.. ni ivani uuiours t ala Car Salomon voulut que de toutes contres,
liste . nous avons impurs eie u. ^ ^ don( k ctejr cn ce monJcsouflllt)
si bons amis.qu'il m est douloureux,
la crmonie
Cependant en Buftpt, f y r d
ivtviaatlon oa a bien trouv sus
dr>a CM isols de cette coutume d->
nloraW l'asBOtia tn Autrich -, ae
nn cOi'WiPud'*nl dB lu,UHl le
Times Vitnr.e 13 pli 1W1: Le tr
hunal de M vabmg a Commenc hm
Io oroc* d 'n cerain BratO.cna,
a de 40 ans Qftl * son ptope
v.u a tui lad rti? (t mangi >,a /UU
,fe ne 11 ai. Voici l aveu de I accu
ia omoie lowliigeai ajsi r^po
r,'le4 premiers pr;x l'coli |
uru un plat de terre, je coupai un
Loretta ie l'paule, et, apre J von
fait rtir, |* le mangeai. Je me CaWDal
uSr uoote Jt je ne sais il ma ferum
aa'a vu. mais je crois qa elle a dii en
faire autant .
cooaquent. ne baserais !
mais vu qne'qu un
en ILiti Tout y a ' lat et refut
par des cou;s d'Etat .
Mr Danigienave donc ayint nvn
4U soa Coud d'eprj ses M
ngteurs politiques comme Scar
ou, ne fi point de estai eflorts
o itre un si g-aod nombre d'eoos
mis "
des amis et des eai isin-., et le* :ot
itiUtn d'Etat h eut le ' Coup* in
ta faveur, pu'squ ainsi vous qual'fi a
l'Election de ce Htut persoan'g? a la
p-emre M ^-strature.
Eh b eu. ou djnc est le mal ?
__ kxistiit il un antre moyen
pour dire le Chef a ce molien.l J
Toute la pl: pio; aux misres livre,
CIOV X mot, d; VOS voir VOUs embll Se tournai vers le l'emple et par U guilt.
1er daas ces quest ons que vous met
X'7 i l'o'dre du lOUi. O Salem Silem 1 O donc ft cette toule
D , c t '.< ^-artf7 les SVfZ Cf Acco.ruei l'appel de to. royal enfant.
lepOUSSCg* 6-artez les, ayez ce Qj dJrlcest c^le ^Cf d,)n, l Vltfjnle houle
"." avr-- COUrasie Cl te ntttefVOUI IctJVre Envahissait tes murs en des chint triomphants?
Mais Mr Borno tait II, ave JJ^ eoirei |? res, U iult : pour le b anheui d H ai i O donc est ton Saint Temple, o imsem**
DtCOtteit rxisooaex ; mtl*, d' g'I oepuisquedu Suiveur tu conspiras la m >rt.
Ce I tliU le Peint de dfiirt qui e*l tout Depuis qn >e> enl mis ont uint la Lumire
SOlt OOtie Chie Hati et toujours Q >urle genre lu.n...n devait reluire encor.
Blm. a m Ile ne sont plus, hlts! H Mas ils sont dans l'ombre,
ft>Su>al*Il prt.pre. noriSSante, g, je Temple vivant que fin noire Sauveur,
belle et glorieuse. NOUS le pouvons- Bn des temples lointains a thilgi tes dico.nbres,
.'.minent hom fc " Jasiaelea esla seassa Usasr.
Ja Aujourd'hui c'est ton tour Jacmel, ville meurtrie;
tte [jj. (il-, cet aut:l que ics fils ont bti,
du pays, et qui fait aonnetr VUi C'est ton tour de lancer ver la Sainte l'.itrie,
Service des
Noua avons app s jjne J
de la rouie Port au FnjM.-
mdleaiKucluve.oosiDgojl
j parti cttle.aemainepourjjp
.rt d. procder t,
:00uvelle roue devant relwr
UoDaa a Bolladre
Le Dpartement djJJ
blic. prpare cas, tod. ^
pouvoir oian.trcttlMJJ
que le fonds ncesssiMi*
ponibltt.
pour ire .e -ue. un --- le concours it .'-minent 1
- NavaM-OO pas pour devoir d en ^y| ~".cfl Mf BorBe> que
unir ? O i t de la grande po u que m- u *l* 4u c*1 J .
't Napolon s'cne8. qu'en P^s-BF""' !ff* VH^
pol
il oc faut jamais re
revenir sur fit pas
q
uler, ni
da bea
aur ce eu horrible ponr faire de I de convenir duosef-u
l'Autriche un pays de eacridcea hu| iconsi' e ; que
raatne ou feaiio de ciuir humaine ?
Non. mille fois non, car j'admire a
uu troo haut degr le pays des Schu
beit, Uaydo.
Pour conclure, j afirme que lu
aaciiflces humain* ne ae prauquetii
vas ) Hati, l-i conscience populai
(t, notre civiliaetiou r uotre caps;-
>q
jimaisi
gardei
U mentale, rprouvkut cette abou
aable barbarie.
l'.iUas, l'exprience a dmontr
aaedeux tats sociaux font pleuvoir
aur le* nations et le. hommes ton.
les pebs d Isral. pauvret et fai
blesse
Btet voui pauvre F tout voui re*
aemb.cra. quelque rott votre bon \
tet Etat voua faible? Oi nt con
tintera pss da vp-^s aoi;r de non
bler le l breuv.'n. 00 vous ter* un
prociin diffatuaiioj.
car ic sais que de uaoi tu oadis l'an passe
, q ie cela
jrsqu'oa s'est
tomp*. ki faut persvrer, que cela
donne raison .
Les Conseillers aVItat retoU en
AiS'imb'e Miliooak dans la plnitu
de de ses pouvoirs ont donc lu
VlrHo'na
L; Goaferoemeil -le Wishingion
auquel nous i.iinaes li?, et le-
quel pour dts raisons se donne la
mission de contrler no faits et ges
les a tout approuv et a reconnu
Cette lectioa. Eh bien, quoi'
Des appels druloureux pour sauver ton pays.
jent la race. | r^
Vive donc Haiti Vive Borno / Vi 1Uejt digneae t0, toobe, autel 4a|bitre,
Vent VOUS autres, les journalistes, Kt se arcs trilobs garnis de trefles blancs,
__>..... I Wi.c *\u+* * l>*ctAn ,ti iii.-ii'i l'nlrr wf'n.Jtn'
ses prcieux collaborateurs l
| Mme MAYOTTE
Ce a Mi if
Ses oves, ses testons qu aucun culte idtoiatre
Me don souiller dans j'ombre ou maculer ses lianes
Ses dlicats licetux ornant partout ses Irises,
Ses colonnes de marbre et ses blancs chipiteaua
Rediront a ton Dieu, pour ta noble entreprise,
De saut* allluuhs et les chants le plu beaua.
Union des Socit
HnnrtilfeS /l'iitij/l- Coorau Sanctuaire une pltinte trop vive,
_____ l'jjr a if notre douli-ur u* le temos rcidiv
ncs.
Co vu da grand match qui sera
loto le 'il Mai au profit du biisti de
Toussaint Louverture, les joueurs
'entraner tous
four que uotre douleur qu: le temps rcidive
Emeuve enna le citl ta voix deKendu.
Fernand AMBROISE
Jacmel, le ter. Avril 19a
Libert Il,l(a,Hu
RpubliqueHd'BiU
Aux Anglais, le g^
A Monsieur LowjW"
Prsident d'HsiU
Port an PrieM
Prsident,
Noua les soosii|oW, "
reapecueuieaient,
Votre avnement ii la P"'
tra ure de 1 Etat VoM a
sincrea flicitations. fl
Noua nous ?"*. aJ
faire notrt protesUO
ment et dt fidlit-
Nous faisons auMi*1
eaux l qui ont cojooau
tir de l'urne ce P"w
connu de tous. uJk
Puisse Diee, *S5(i
les dora elforta q^^
tir pour iiuver opire r
tlt aot. Pri.deot,
noai formoni por
Votre tiouverDemi- M|
Non- Vous priojj. %|
Preideni, de rteitew
ineuiii selutstioo.
Sign O. Tlrniq^
nouyoo D Cornet. '
Mariage
Hier a pu lieu en l'Iflltt Itt Ann."
a. aTnt. la pi ad et ci 'exige que', --ont prisi da tttlratntr tous lei
1-otne change oi pour M* g^jJljjsW baure- sur ..
puriles des systmes de Gouvrttj"^^, ;:irt nidlM h9urf
menttab's deoms longtemps dans j( HOrt<1.JH3 une blie partie d f n- le minage de MtHa litote M ri
an pvs. Mtie lorsqu'une long-ie ^ui ;tr.,,n^raent entre de:n bonnas qm- Bumure v-^c Mr B noir. Souffrant
prouvent j s,ie4 l, pab ic eat inv y afiiater. 1 ont t
qu'a lfMtoce que la Cot)ii(u/ion La lt, les a\ npiera 'jorte
' ail
Oimsde D D AngUda
phlo A C-rasm
uruvonSJnlgS
te d'abus, de crimes prouvent j sl(,es l, pab ic eat inv y aeaiater. I* ont ; conduits' l'autel par
...t leuta de Mu Mie BeauLosjf au bita de
dans ce piys n a jamais iU resectie lbeaax aulo.a rrivo nouvellement IMt Normtl Charlea
CoBstanuoDIMERVE i quelle floricoee entreprise alors pour de fritee. J
gnpijgttou.
Ullin r ._,
mieux Pelier Oa* ^
sib ^J jilt_^r *'
IlonA*
aiadam: R-'sel1 aB
konje,. luadi.


U MATH
Clyde Sleamship G
af m *-** *
Parisiaiia
ffllIANCIlK
pv.ii toi prsente :
Stys Broekweil
Tp.ofe ti c'eb-e toile
'abandanneroPe vtc* ^eu; FH*f faisant escales
tous les ports du Nord.
Tlie Panama Railroad
Steamship Line
! dramatique en 4 parties
me Grandais
Tgiibre parisiei ne dana
II
irtiitiqae et amoureux
/, : 2 errdc
.0:2 50
liai Grand gala avec
H5
'lambe
toreign Services
Le S[$ iHati*' revenant de Jacm<>l _, "( ,,.llvll m*.;
-# _/ j ... '* ligne Panama a le plaisir d annoncer a ses Mnii *p *l
e8t (llte du tCI Ver8 le le? ' foU'K ei,ft lftquvlle e*tpii*. inscrire des passager* pour les 4iftrenta
prenant fret pour J*ewYork H .'Eu. ft^TO^ffl^!* IffSSfff
ngttnl de New York, et 1% traverse (en mer ) es1 d* .* jenra de
Fort au Prince Cherbourg *ia New York.
I La meilleure attention sera aecorde aux passagers alr.iagars,
Interprte boai de cbaqne navire On pourra se renseigner au
' Bureau de Port au Prince snr le, Taux et dates le dpart.
Utpt. U. BaTflOJIPON,
Port au Prince te 9 Mai W29
E. F. CLEMENTS, agmt gn**a!
w
Ckes
ANTOINE M. TAUMAS
Vfoids
Mesdames,
tsderaoiselles,
Grand Rabais
i
Ceci vois iul esse !
Oui, il est devolre ir* rt d smeiller les listes 1
Angine \l fa'anrs, t^or lt?s rh-uigem-XiU quo'idiens de prxamai
que des a tclei ofterts. !
Pour -.oie au ^azar d* la Rue du dagism de l'aVat, o i*f cables eurprists
>ou attendent toujoufffi
Avezmvous vu ?
en
Wkrapeuiiqu
(titre a pain en ar g'aia
Wette du Dr Caesus, de
Ide Mdecine de Faria.fX-
ide la clinique gyncoo
oove'te icieatiflque exer-
_^.on substantielle aar Ue
Ifinfiction. Elle et prponde
ibiolopi1 et coaatiiue e
me cellulaire.
M conolunen a et renier
no Dr Casaque qui dans
_ie claire, prcise, txpoie
^milieux rsultats qu'ont;i.eut
ri l'aide da l'aaage la >*- ,,,.,.
dans certajnpa mslaoea pj-torisl R-vi'W.
pis soin de dterminer ia|Ki entre autre :
soupes._____________ R^sdesoiedb'elarg l'aune G fi 00 Bas d> poie tra top, paire 11,10
Chanesettai sup pr onfants dz v24 U0 Nappe cou'eur l'anne ",00
Chaussettes suprieures Timo Glnghsra l'anne -r',!C
barres pour anfantr il 24 00 bausse'te* pr b^it. soie pairs i.OQ
Bel de soie pr dames paire 1U.O0 Lattes, d soie fouette, paire 01*

OCCASION
Les jolis moustiquaires pour lit sirnp'e
Moubtiqnnirea pnur lit ri subie
AVFZ VOUS VU ?
Les Cne Bleatiqae* Treo, l'idal d tou'e umme chic.
AVtZVOUS VU ?
I m joli* Gravures de la aaisoo ainsi une <" "Pilons 4* Mode de la
AVEZ VOUS VU '? Mille autres jolica cho-
Visite ; la maison
V GREIDY
amant eontineeUeineat ne. nouveaux artic i
"o"r.a.jourdt.Ji u^rai ^om'63'^^
, Voile i\3 deuil
r n'a iee
I a rnaizon
bat an.
aunea
Crapouillof
jftirouilloi > qui a'est class j Crpe da Canton l'aune G
lh mevuert dart *t de lettres Lipe Ch lion
H, cona*cre vu dernire li-.Ci^n l'autette
no "Sa oi de la Socit Na-,Ci,>e Georg^tte
,Uoe ap rtoelle analyse de'Gipe de Chine barres
Maitiu a c m p bn d>x* v uiio ce laine Irai ghm
j ftpioduct oua u a princi*'Voile suiase brode
ivres de;Rer. Menai d Mme Voile suisse uni
[Uoiasire, Ladureau. Prinet, voile fianais gdaramag s
wiud Legueolt. Data cette Voile U Vouge
JHnsiioD, Gua Hof* parle d a Voile Daeh jours
Mleisndre Aruoux d- Fiai beit Voile Spiaeh a joura
iLoois Voudoyer crayonne on Voile caireaux conteur
i;t dd l'crivain bugne Vuiim met cens uni couleur
Vciie brod
iCraponillot" 3 Place del Voile bUuc barrea
fuie l'rrin* Voue blanc carreaux
IMo 2 f arcs 1 Abonnement Voile f:eur eoultui
ban tranger 24 No 40 france | Voile blanc
Le Chapouillot" | Vuie a grandes barres
[Voile imprim
20
10
10
10
10
18
I Mouchoir da poehe sup dous lt
I,
-_..??!
bison louer
Voile pour cbarpaa
iOiga:.di au:* brod
UirtLdi sotsse uui couleur
lOigandl aucae ; neaux
lUigandi suiaae fieura
^-wb meuble Turgau,ea face oigAtidi ordinaire
Iscr Con', pour if s mois d t t0,,eune fleurs
Ncnt, i 4S dollars pai mais. Kuliei ne unie
tirtner Brigad Headquartersi'ih.rmfeuse ffurs
-mmmmmm***^ Cnariteuse unie
Avis
Cepou de aoie
ciepoo fleura
Lu pou de co on
Mousatline de soie
Mademoiselle Lucy Van Pokkelen:-
^ avis aux notaires des Gonai MoosaelioiiauiePe mites
aa cette juridiction que Pen rJeigUine ce soie
N ioq absence, elle n amont*!;*" 'vab!e couleur
ans personne agir eu son nom inco ine ^sfaey*
^-la vente des proprits de Uilncoiaite peoet
ision da aa mre et elle Wtlj|infia eotee
s ses rserves contre tout ce qmi {alta de soie
lait su mpris du prsent avia. JoMe de co-on
bas de *oie couleur la don.
Wau Prince. 3 Mai 1922-
Mail Lucy VAN BOKKELEN
lias mei cerise coul la dots
ti.a 1
u ic couleur
li .b de soie suprieur chaque
rtie (lac
tupagoie burale
s Transatlaulique ^ZL^Tv
S,S C RAVELL parti de Bcr i oudie Floramy
* " Prince vers le a ponr repari oty
H mime jnnr po.r Santiago dol J |M ^ ft ^
U.it. de litinraire sera W^g^
' au Piiice 9 Mi iyaa Bioasa a dent sarrieore
L'Ag^Lk E RQBEL1N nt0 bous do po TOSBOI S'il uiMipg
Tussor I 1. *
Tuasor uni sup
iQabardlen couleur
Gabardine blaocna
G L'ai 'li- e carreaux
4 Foi ge noire
2.50 Soyt-ux 'nne
3 T^ltelas noir et bl?n :
Satinette COOlenr
2 Bnzin
2 'Urronne suprieure
2 l;di nce fiar-aise
2 1 .! nie acg'aise
8,60 Zpbir
Batuate pour chtraises
Parcale banc
1,50 Percale lose
1 50 Calicot L dor
2 Calicot de famille
2 Calicot Madapolara
2,50 Tte d Irdiea
1-2 Te de bla:.c
5 Et ne sup pour jupe
7 5j Dnil b'ane inrnanr
fi D'ill urih suprieur
2 D.iUTussrr suprieur
k 1) ill 1 un b-Mh
5 'Diablement lm
b Kluk: blanc suprieur
5 Kh^kijiune
1 Toile a drap supntur
2 Toile raa'elas
I N Nappes blanches
5 Nappai couleur
6 Cb.miseites blanc
6 Chemiet'es crues
5 Caleon court
13 Combineiaob ? D.
If Pyjama
4 Cbemisea couleur
15 Cbemisea bai ce a
5 uhemiaes sport
30 Cbemisea couleur suprieur
|0 trs sup
15 Serviettes de bain 3 p.
II P-
10 Chapeaux laine asi.
3 Cola Ide 3 p.
6 Bre'ellea ars.
CbaDBhet:ei anp. doec.
Cbauaaeites barrea
UCIPB
ni pr. enfant
Souliers pr. enfant
S S Voile couleur fleur I
..^ti.ieite coulant
I Indienne amer-
trioc ise
Bvreits chine
C;pe de cbme
mdeor
Georgette sup.
S-tin liberty bUnc
So.e lavable cou!.
iioinn coul.
a Hem
Voi't de soie louieui
Voils Bsteline couleur
carreau banc
Pem couleur
SWlToie a Drapco'oa
8. Baotis e coul i t eut pr iobr
' ray
Plumii blanc
O gandi a fleur sup
EttttiS pour jjpcs
Gabiidine b'anc
*' cime
S:ige b an: cine
Jaune marine noir
',0

Lte se
1
U.T 1
1 *i
1
10
12
8
I)
$
A
4
S
1
1 M4
cir. von
rjy coo'em
uni couleur
non
B inc
nouveaut a
blanc wray blanc a\
" mouchet blanc a
a
j
10
i
2
2
1 71
> 7S
1. r.
i our
ray salie blanc
Bis a jour mntites
" l noir da'-/.iine
nateoris c'a
coon sup
4*-
3.
3
\i
3,
v IV
tau
73
1 ^0
s
17>i
1 7i
2 D'ji
2 50 Chiusseite l dz pr nom
cotan
3 30;Mou-hoir *** poche
Chaussette pour entants dz
fil
rotte fil
!
2 50
Seivitt e toile tt
de biin
Couverture de lits
M
10
ia
H
30
3
l
10
ia
t
2*
20
1,ou'Gabardine nouveaut blanc
2,
3
1,
5U
M
1
a
5
g
d
f,K
150
3
1,W
'i
6
1 eo
7
5
4
couieur
R.tine seule nuance
Lnng grand carcau jupe
baire
Lainage Dimi
Letniga. b'.t u mann
Calicot lapficai pice
extr p.:e
Bift ite peur chmis s tante*
S ruily bans
Da-na;s franiis pr matelas fil
amais coton pour
c pr nap: blanc
Tapis drl blanc
Ssg^ bleu pr coitanM d'hom
;Oraps noir pr ce>t-
' Serpe bleue & noir
Casimir liv;b e
Dock b anc srgUn
Khvki
<
Toile b.anche pr chem d'hora. a
1 73 Uo:k vert ang'ais
Percat couleur
Indien tra: \*
Faux cols 'oile maik Arow
ValUe cnii mains
ii .
Rieaux dtnt:llt t*
Uavtc soie sup.
Cravate soie
Molcupon de soie
4,59 C'epois pour kimonos
grand Ramage
Crepoo fleur
uni
S
3
3
3
9
1
a
1
1 36
10

M
lt
1
b ares "
Couvertures de li au p.
7.10
15

6
7,50
7,50
10
I
T
10
5
a
au
14
10
80
80
U
11
8
6
30
DriH un'on blan:
1 as t elte ?s^t
K.r> ki cavalier
gris
Bretelle vritable do nui
Ch.mists aoai horrm*
Ruban de ^oie No 1 lia
' a
31
2 'y
1 7j ' 8o
a
1 25
20
4
i
120
4
2.50
2 75
2
4
4
as
S
30
7 S
2
2
2 S
3
?
2
* S*
'7 S"
7 S"
l 75 120
Grand steck de Dentelle Valracienne fratiite* choisi la pice j
boieiie suisse & nansouk Frar1 a eboitit
la pi.e d: 8
unes.
7 '
Grand Htel de France
VINS provenant directement de Brisae, prs
Bordeaux.
JJAPIER FRUNBAU
ZTC*''^ n^.n..^,.4.awiiiMiii
^!*aa,sahrtai.rifn., *,,.. ..ni*M-
ROU6E Ge rdes r (V) 1 gnUon
BLANC 6O0 le gallon
VlAfAea bouteille* des raealleari crus et des Ch^ifaiw lea rie*
re^cMBcoa. Lquecra Franaises t Vind'Ept ne. Cbuapefos
Vins mousseux des m*ilipure. iL*raueri
ira m pie* recan-. 1 M nier pATRIZI, revenu rJAniremenl le Frew......ae m-.
ce D'il cou ant. Ce-t 1< derui.p exim riel toui^fu' pour son Hfl, r eut sa co nUreasa el cVoisie
faesvo- royo -> Hee finarae Tous cas aruclaa eabUitt Wc ntle que /.es piix spciaux seront iblia a p.iriir du 1er lercia
lemrai h 1 An oie* M. Taitmge ou un ainrk ronsiarniaetn
nuuvel foui eia*i n au cours leplaji
fa: es vo


LE MATIN
Un Jour viendra
"*ttff*
Farfus
trocbiant
captivant.
pentrans.
4 Vendre
I s Goe'elp KINIO doubla o
' in en parfait tat de fonctionne
. ent coPBtrui e acx Etats- Vois, ju
geint iQO tonne aet. d'une cooitiuc
lion solide et lgsnte, poar reoiei
gaements et conditions.
SedrrsMr ANTOINE LARGO
ox Cere a Hati.
tlentionT
S>rancl Innovatio A la
Espana
Rue Rpublicain* Ne 1014
Lt Mbisou vient d recevoir par le
dernier bateau une grande varit de
bijoux qu'elle met ea veete dei
ynx fous tel que :
dtda Iles pour la maonnerie (grac
assoit)ment ).
Chapelets eu er et en argent gd aas
BoucIfb d'oreillea, grand hoi imitai
Urac e'.u, bouton* pour manccelse,
grand assortissent.
Mou re en or et en argent, homsae,
ten.m >, grsnd aseottiment.
Cban i.. ta argent, homme femaae,
g and Bseoi limant.
braceltts, tacs s main g* and ancrt.
Ci I lers, ( ingle de Cravate, gid est.
Baguai eu or et en argent, homme,
temme, grand assortiment
Brochai, pingles pour cheveux,
grand assortiment.
Il bous e-t impossible dnumrei
la quanlit des aiticles, fai'ea MM
\iane seulement et les gota la*
pies dlicats seront satisfaits.
G&1FS&*
* Mfca*M idaraiara crcaiii n Anikn vttmn
In Armai' In {nui, Ambre ptr *
Parle: lu, ,1, m ., Vrmurr (), f. ...,., fin ifini , merve,,, L'Amour aju I, CMS*
EiiK.lt Ollln, lh.se. M,.....i, \ ;i:e, CVft>nwn Muuin. ,... ilgn. In>. Ihliulrope. Chypre
Vaillant S: Houcl Agents -t'ncriL>; 77:0 Rue du Matasin or teAt t
i<. J. Adrien
Mat ihal-lenarit et forgetSn.
Conieationn* des peniuiej, gonds
et autres ira aux en fer-
Travail soign, pi .1 dfiant toute
coiicunence.
Mue -luii icaine 1308
-----JL-.....u--------aw_____I
Prenez le temps
Savei voua que la forte majorit des maladies des femmes
Centrent pas dans le domaine de la chirurgie. Ceci vaut
dire qu'elles ne sont pas causes par des tumeurs, groa-
aeurs ou dplacement des organes.
Savez voua oue les malaises ordinairea et la plupart du
temps fort simples ont des symptmes trs slrailiree
ceux de cas demandant un opration.
Savez vous galement que beaucoup de femmes et de
jeunes filles souffrent inutilement de ces malaises ? D
plus elles risquent leur sant en laissant ces indispoaitioo*
continuer et e'aggraver.
Si le mal est pris temps, c'est dire juste aprs les
premiers symptmes bien des maladies srieuses peuvent
tre vites. Dans des cas de douleurs priodiques, retarda,
irritabilit, tat nerveux, la Composition Vgtale d? Lydia'
E. Pinkhara devrait tre pris sans dlai. Ce mdicament
est prpar avec soins et dans des conditions hyginiques
idales et est entirement tir d'herbes mdicinales. Il ne
rentre aucun narcotique ou drogge dana sa composition et
peut tre pris en toute sret.
Pourquoi s Composition \&getale
de Lydia E. ftnkham
CTOIA I. MHKHAM
ec Lvm.Nua u..*.
t&fPF?
Avis kportant
Ajflf t i rrr/ui8 0< qi-pf
err m, d,p n n-rr Ikp rour rifs . r
' ueiis lecrf tr *nr is (\- m are
liera s>( uni, m n*l tp, oi t et* fonr
ris par tt>i j-pb ft b'*ceo a. i* vlrra
s'if. r le n blic qve \> n'ai p'u* dp
i*Ft#t*otettti mi reit pifc< ru'ii
? recevoir en n on ci m ds
rorurr ti des re rt-ICoell.
P*r 'i Dkqoer' irrn cr* ijni d
Irtreol on travail Solide o> s^ lrn
doivett sudift=8i directemerit
moi
A partir fie n tu da p jp fais ni e
srsr.dp ifriiuton sur mes | r.i 'a
Dliejnraa a (e j' ur.
L DOlt et les JOU s de spr au (h f d e e'.lar, Mr H'ifc' r
HotW iu*> iIph fion h K. r' No
ttlg tD face de 1 ancierop Cp'Iudiaie
ItHN'lil bTARK
R ' du (J n ii ibce du la Gjre
W ', . MiJ-2


Wfoie*
fi r. s
whisky
hlacJ: et While
Le Scott h 11 hi$ky
le plus en tcmai e
En Tente en grosch'Z
Alphonse Havfs
JlyerH fov* Utiti
Loi IL THEBUD
Port-au-Pr ne ( Hati )
Mauufacturers AgeaL
Commission I erchant
Pharmacie F. Sjourn
Don...' t vis M clientle, aux rncVcms et au pub'ic. qu'elle a
. trsi.M-ue s,,, Laboratolr- dUrologi et un Laboratoire de
ti ol e pppltqu sous la Dir. ci*, n du
Dr HiC0\ cl l<. Sjourn
/.e lalo-ab-ra es ouvert tous les jours de 7 tws du jm-tin G
heuivs ,iu i I" pdajr lou e< les reclie-ches ei aalyiQj prvupa dam
Iannonce c loiot, gaul pour le
Wttftrti-uuttua ei lt cof.sinj.ie II e Scrto^e
S rot. reues que le mirdi d i chaque semaine
5adresser ia Pturmatie pour lei reuseignetaentr
.itiiii\s o ii'irifg ri $u* msirique.
H -'action de Wassprrnann
RS ciion de Tnboulet,
aLlameo du sing e du pu
t.aaien d s matiresIrca'es,
lumen, e crachat
Hbornino raciion
u m, ... ,.t- ^ons:an'eUrScrtoiro
iuxaerJie de plrocnlei d de GonieoqiM*, e/c, e/c
Royal Mail Seam
Packet (iOiiipany
tes vrp u.. r?e !a ROY L M ML pat tant de Londres a*ux
u tire ,m -nj .p s c i1ihiio*ii :
<<>i\\\ AY ie 17 Mars
TE VIO f te 7 toril
TAU IR (e 2S lrif
ril;H""1" elpo.,r: ler.Tijd. assau, Ja-naiqur, lai i. baint-
0 jiiiluu't'e.
Mt rei.uri's chargent e Il t ti pour H TRE- AN-
Vm* LUNutKS. IU.MUUUK, diMecnBnl,
p > r to i 1 s iuir s | on Kuropens-
tiobertb 'Dulton # lo
Gne-al A/ezis
Viennent d'arriver par le d<*j
steamer des
BUG GIS
L. PrectzmannAGGERHOLl
Kue du Qmi.
Employez la
KROSIINE
SHELL
Von tn serez satisfaite
Demandez ceux qui s'en servi
lumire brillante- Sans odeur
Sans fume
la GiSOLINE SHELL
Donne un rendement vrnxw
suprieur par kilomtre t{MiW'
Trs volatile, ne se Eir.ar-rrl1
carbonise vas EM1CACIW
D"""'d" " " SSSS SHBLl
Asiatic Petroleum Co
Koberts, Dutlon & V
Port-au-Prince
Agents Gn .aux pour Hati
Pharmacie Centrale
Proaum de toute /rainheut ErcuHon prompt* J


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM