<%BANNER%>







PAGE 1

fcRaMfTM Sainte Kose de Lrma Grande fte littraire et musicale au.I'easionnat de Ste-Rnse de Usai, le vendredi, 10 Mai h 5 lienres r\* l'sprs midi, au profil de la Chtoeita decet irnpor nt Etab'issemeni Lie tiestante et nombreuse jeunesse qui la frquente ra^t tout en aaavra pour que le succa toit cowplw'. L'icge des jeunes actrice-* n>t plua A faire: tout l'or'-au Prince cou nait et apprcie la die ion impecc ble, I interprtation intelligente '•' fine, comme aussi la simplicit J' lurea de cette jeune gnration sur laquelle ta m d'espoirs aot tondes pour un avenir prochain. Qu'on se le dise et qu'on se pr paie, car ce sera bien certainement un vritable rgal artistique tous les pointa de vue. Oa trouvera des carte,*, au Pn aionnatdeSe Hose da Lima ( Llu ou chez les Dames du Con<"H da i'Aaiociation dea Anciennes Elves dont les noms suivent : Mesdames E'ienne Mathon, Jrraie, Cbefdrue. Maxi Ceze, Fcelon Lataque, Ption l'reaecir; Mesdemoiselles Vllda Paret, Ca mi'la Hector, Eponioe Jn. Loi is. Œuvres de Thomas Madiou NON appreronB que les œuvres de Thomas Madiou, comprenant sou Histoire ri Hati et s.^a mmoires vont tre bientt publis. Trois pre rniers veiueiea ont del paru, de 1103 A 1843, et l'Etat a vot une va leur pour une nouvelle dition Les Liiritiera Madiou ne pensent pan que ces ouviages soient tombs dan le domaine pub'ic ei tout cesrjUj toutes leurs rsolves. Eu tout ca il y a matire 3 mires. %0 urnes quiseiont dits en mme temps que Us premiers devenusj pitque introuvables. bomsi Madiou a leiss aussi des Mmoires, mais il avait ordonn de ne les publier que To 1DI apis sa mcit euiveuue eu IfcBi C-.s Memoi tes vont aussi voir le jour et intrt seront — par les rvla lions, qui y tout couteiiutB --touH les hommes diude adouus 1 histoire de ce py Boite aux Lettres Siant Marc I* 10 Mai 1022 Mon cher Mpgloirt, Un de piomoleurs de lartros de la population di Saint Marc a| Son Ex le I rsident Borro, qoell ques mis •'tonnent avec moi de n'y peB voir fleurer mon DOS 1 parmi if y siaralaires. Veuillez, j vous prie, en consul ter la copie qui vous a t remis et rectifier cette omission que j veux b en attribuer une simpW ngheerce du type), en attendent la preuve du contraire. Avec mes rermrciements anticips, Cordialement vom. Th. MADIOU W MWgW M^^ W KKttttKM I PRENEZ GARDE AUX IMITATIONS et produits similaires que l'on cherche substituer L'Emuslon Scott Aucun ne peut lui tre compar pour la puret de ses ingrdients et son efficacit en gnral. Cin—Varits I Parisiana La pluie ayant cootrari II reprmtauon des TROIS MOUSQUETAIRES hier 5oir, ce fi m sera donn aujour d bui, mme s'il pleut, car l'p soie 'doit tre expdi |Donc 6 Les trois Mousquetaires llle Chapi're Musique Sylvain Ptters. CE SOIR DrLire Reprsentation sur demande gnrale de ATIS mtrimioial Le soussign, pour des rai oi< qu il se propose de prodaire par de Tant le TD banal comptent, dclare au public et au commerce en parti culier qu'il ne rpond plus de! actes, dettes et actioas de son pous.-, net expdi tamedi aux Uves [^ EffrOliable dout Daotaha DantsPhilogae. hres Manae P ur les E D-Andre de Lorde I J !" . h io Avril i h mm stiU GaeidsNEL 922 Gueids NELSON New-York le bteamej sera 1er mis dfera ru; l'ar Sa flajst le chauffeur de Taxi Ltutt : 2 gourdes La malle postale pour et l'Europe v N -Ypar t Panama > (direc ; main L heur.* du dpart nve du ti >teau Porfiu-Prin-e. le /t Mai r9J2 ISS STHitl S'JLAGEMENT pP Us CIGARETTES OU la POUDRE Ii MatMIOni m HcH' Pt 8*08: M. Ml vil i" QUIRISOSJ ESPIC nlitr. Lui't.PirU t. IMir NEU/.ASTNbiNir, FAIBLISSE CHLOROSE, DLOILITE 8IR3P ce DESCHtNS i 'Hmoglol ino K5*nrtiT du r.ttiif. rrurjlt i r l'Ait! m44tor.l>>. Suprieur H r/nd crus • %  *ox tTTugiutUX. ...t % % %  tmu i t^dpitnux d Pmri btrtlt Otk>L OESLHIKMS, %  Rua P > %  •. I MHS n PkWflUKtaa Avis Important Ayant reu, depuis quelque* jiemps, des reprochai pour dea cer< i.ii.i -i liat tre soria da mes steHer ttqui, en ralit, ant t four • nia par d'autres tabiicauis, je viens '•viser le public que \9 n'ai plui dt iir^'iedtiiitauts BUI ctite plsce aulori jte a recevoir, eu moa nom, dtb i commandes Ue cercueil. l'ar corioquent tous ceux qui de suent un travail Solide et Soigne doivent sadrettai ai:'ji.temeut moi. j A partir de celte da s je lais une grande rduction sur mes prix e 13 en couru prenant fret pour JSiew-Yttrk et VEu* l\rop via Nt>iv York, faisait escale tous les ports du Nord, Port au Prince le 9 Mai 102% E. F. C LEMENTS, agent gnra! Lon R. IBBUIT Port au-Vrinoe ( Hati) Hanufaclurers Agenl. Commission Merchant Lehn & tink, Inc Fonde en 1876 SUPRIORIT: BAS PRIX PROMPTITUDE Tous produits chimiques, plia nuceuliques et aulres articles veir* dblea dai s wt phanmrif. tPI'i!S : Poivre, Cinuelle. Girolle, xnis oil Muscida etc. etc. SUCRER FF IN SPtLCIALITES : fftjarqne prive/ Lysol d.*ir(*>cfant,PBrfuraerie,ArMcles rou^ birbi-rc, B.y Hum, Chocolat Etoalalon, CoM erwm, Ri'raiti po de Quinine, Poudre cou' e IPS insecte frni lait de Mag ie, Pondra supAheure pour u toilette des enfatt, Ksasoct de t eurs Bn de Florida, Miel pour la t*ble. Moutarde, B U ii G I s En vente them L. PreetzmannAGGERHOM Hue du Unti. Employez la KROSINi SHELL Vous t n serez satisf Demandez ceux qui s'en $ l Lumire brillante" Sans Sans fume la GASOL1NE SHELI Donne un rendement suprieur par kilomtre ECOM en poudre, Huile de fo*e de iforne. X t % VOlatHe, flfl Se ^,r^a/^f ur f^i'-o aaaaocaa et eau de toilette. Ex n // h h / {j 1 \J+ ctes Sialution pour conserver les œufs CUrbonine PUS •*-**••* t*ble. Moutarde, Huile -.• i Hive pour la la gestoa l)em


PAGE 1

0tt* anafe ffn t3tt Pot* ta Prtneei Hati Joui. H M*i \ i: sjegCTElJR PROPRIETAIRE Cment Magtoire JIIIRD 20 C BNTI11 "* f**/ EB avouant ses erreurs, ((H met la raison an pr* rent ol le fort ao pass* Duc de LEVII Quotidien KKDACTION; Rot Amricains No, l ^ Gable il tfouvelies y rainures 1 I d'an Hiul.Cotnni-manque th Hati, pourrait et d I Uais t*t dU' i i m H: Gouvernement. II conclusion CJBM m tirer des considrations i voir auggr le gou des fo et onna res publics d (imrictin de placer un issaire *u sommet du el des fonctionnaires amri mit. iotifU!* : ie premier perlai ai', si' s s'vjn deuter itsi pour sigaaler cette la(lePiidni de la RpuJu-mme. lorsqu d*os une mrcebie accotdc des re. iiti de jour .aux amricain*: Mftbrede l'anale 193 t. il d tle c aractre dispers et pars BBamricane en Hati. ivrait tre ac onpl e par le Prsident d'Hii j • i, qui commisiionne les foicioi %  uires am i:ains ci qui est le p'us haut grad, %  — j usqu' l'afrive do! — haut Commissaire b eu eateiida. ]fj j}£ lettre (IQ M.LlOyd (jCQTQi C'tjt parfaitement ce que DOOi a 1 ons dire. Mais, pour exercer i coup . une telle action, il n; dit pis : • :ul ment l'autorit et l''vat'Oa d: la fonction : il faut d; plu, il J au< u tout, l'autorit et l'ltvi Ion de la persoase en qui la foie iia repose Il faut un | ig ment su', un tem rrament vndiqae enoe ni da rae;i k 00g*, du taux fuyant et de h dissimulation, du dsintressement, l'a mour du bien public, dts points de d M. Barthou vue levs qu>, en tout, subordon Mlle Conseiller tiaaLcier,inejt 1 int " pirsounel, quel qui leamiic: ..'.: cliet de l'O:jaot, i l'intit gnral. 11 faut avoi' , -quoque celui ci a UT j des ides, uu plan d'ensemb'e, le degr, — d ad; sser Wa tout aingram IVton dias ua sens fia l apporis so es et prve iiivariabetn^nt onem ve s ce dau [Cent mme accusauoa tai ; b'.e bat : I amlioration des choteba tiennes et la sincrit de la coap ration. aux I •.. irrconciliables dans leur attitude Oa pense qu'on les persuad::a d'approuver le mmorandum envoy aux Russes i COnli'iOQ qu'il soit clairement s'ipj le qui les b.ens des belges en Rallia do v.-nt tre rendus a leurs anciens en rnanLs gouvernement htilien, tel qu'il eat reprsent rlepe s 1915,1 m niu i un tle si lev et c est pour le s ip 1 p'er que nous sommes aujourdhs autres fonctionnai es L'unp ession gnra': qui ut de cetie interview en t action amiicaiue diiciplinr. moiissioa snatoriale d'En Ireœis ce point de vue et nen; recommand la ncm [hoaos d'un haut Corn rissai e son haut commissaire en C'est ce qu'il est haie de dg-ger d•"•geai am, cai 1 de co.rdi. '! lectute des documents qui p.uveot Ui?n avant, le snateur' 1 xpl quer cet.e p sence dm h ut Comrnissaite.en lie desquel* il ftut placer linteiview mne de M. Datt gu-nave, — thme sur lequel cou ICI les dclarations sub.queates par les intressants extrais nont tait que des varia.oas intelu confi.e le c Nouvelliste . g nt^s. Le Goure: nmr oa moi, — s'es longtemps p u due M Drt'gaeoa Vt,ikfl que si v;itable pense t4i celle-ci : le Gouverneur par moi / Vous pouv z par ir en p>ix, ItCd leue:. votte ab>tn.e d'tfior s est cou Oercrcnt le gouvernement ronne de succs : la nation hatien fc a plnitude dans les pays ne rend hommige voue prsidet tanili qun Hati il y a un tielle impritie. tDiiuguenave. 1 Et mainte iant, selon ic mot cruel lement juste du haut Commissaire : l'ous-.ons IOUS i la roue puisque U (. ircction a cnaog de bord LONDRES 9 — L\ chambre des | (tes paraissen 1 lrtmiioi r 'onirBuces a ccveilli ce! iprS'fiidi par acclamation ia lecture pir Mt Ausun Ch*mb?rlin,'eaJer du aoiver leneot, du text de la lettre d M LloydG'O g: Mr Birthou qui' vr nat de recevoir. Cette 1-* tre a pont •uj'iles rumeurs qae le Pre:ni-r ni p iopri;taires et ne sauraient rc tustre avai' son leves en disait i Mr! aucun cas transfrs d'autres. Barthou que iVntente tait termin* j Li dlgation allemande et pluLa l*;t r e d t ." 1 l'apprcie trop la sieurs dlguions neu'res ont )o nt valeur de la np'ation f r anco-in ; leurs ef(oas i ceux de Mr Schaz-r Uise pour pemtttre d;s comp'.esjan qie les Risses mjJilin! leur r rendus pub'ics ia xi ts an suj t de ponse de manire i viter h rupture converst on o ficelles sur d s qaeids la confreice de (Saes qui parai, tons de h p'ushiue impo hocmoins i craindre ce soir qu'il y a 24 daus les rei.tioas de nos dtux p 1 y : .heutes 11 y a moins d'lectricit dan 1 t-s pitti.an d* l'entente entre lai l'air et il semble rgner un sentiment France et l'Ang'eterre long emps'gnral de confiance que les Russes avant la gnerre et pou moi comme: med fieroat leur rponse de manire pour tout aag a s, celle amiti a en i ce qu il so t impossible aux francore plus de valeur depuis qu'elle a'iis et aux b.'ges de se retirer sans t coasicre par des ia:nfices com-ldi nouv.-lles ngociatTons. Uikavait ex^r.m lavis qu'il 1 Hati un haut penon tge , comme Wood ou Tatt lise le p/of;sseur K.ls.y, i Ha mm; .d-, tout en insi [V>e des h jmmes du calib e t TA. C n'aniveraieui >cc> daus les -.ond lions % %  •t, ces œiaeats admiois ra Notre conf -e c Le Courriel Hatlien • publie une lettre d'.in correspondant d'aprs laquel!? limanche, ircompegai dMM. Rodai Baussae I G 0 I-ansme \t m'tais rendu i •l'ragone pour voir si on voulait ligner une adresse de fl c talion au 'rsident Borno . Le correspendaot Oublie un quatrime passsgei M. |otes, reprsentsm de commerce,-ie na t onalu amricaine. Nous avon. toujours rais nos con I res eu t^aide contre les nouvelle* e tones Si t Le Courrier Haitien l'tait adress a nous, il aurait su aue M leansme ayant eu un rendez-001 d'affaires avec Mr Auxila, i Mi rageiae noui avait aimablement inv.ts i -"-rendre phef dans son auto. A Miragoae noue directeur eut des couversa'.ioas gnrales sur la politi que avec plusieurs personnes, entre" mires M. Gousse, Magistrat Commu "al Nous n'avons eu a nous airter ni Grand-Gove ni " Petit Goarc. Si nous tions partis cependant avec l'iatent 0:1 de recueillir des adresses d? llicitaUou'jtioai n'aurions eu au cune diffi;ult ce su^et, l'lection de M, Borno ayant t accueillie par tout avec la plus grande satisfactioa e le plus v.f enthousiasme. m uns. De l moi dsir de ne rien 1 O.acroii fortement ici que l'attitude voir se produite qui peut diviser i'o de la France ausujetdu mmorandum' JtQ1*WkAMMA In((i) % t(l tionale projet Paris en Juin pro chain COMMUNIQU A la Biiito d 1 la runion ten ja la ent:ndocs ce qu'on peut toquer : cette fonction de > t de cooidinalioa, qui a JJ* de lrmie dont l'activit •renie avait fait un centre im ou s'pproviiionnaien les Mtvoij.nante*, lance avec rai 1 cri d'aUrin> auquel nom na r >'er inrl ff4 M „ts : lrmie f*k Rpublique. | imnqu • de moyens d dont souffre cet'e ,Dans ce bit nous voulons secon tlr les efforts da Comit dos Routed de la Grand Ans rcemment fond Jrmie sur l'initiative du rnaiie M. O Vj-oureuxet compos de a c toyenn Timothe Paret, Thophile Woel, E Z'X Vilaire Preseoir Jrme E. Lac09sade, J. B. Msrlet, Calmai Sansaricq, A Gerraai, D. A. Rou-| pin oa de nOJ dejx g ides dm:>c r i ; russe qui a amen M. L'oyd George ties de lu lion des^u e les dpend si dire i Mr Birthou que l'Aogletene fortement a pixde rfiiroete et la France taiecu arrives i un .. ^, .. ; point critique net bass sur quelque Mr Cherobulaia euensuite u r choM de ploi que s01 hostilit au ponse d: Mr Birthou quind oa lui a tra j t ., nen t qu'on a l'intention d a? lemaod si UChamb.e pourrait avor; p ; quer a u proprit et qui est en •es noessur les ^oiversatioas entre p arLe ie iHalttt de ses craintes au VIVI Barthou et L oyd G org, Chim ; s u ; tl d cs rparations allemandes. berlain a lpando qu on n'avait pas,. Uj a dit au correspondant de l'As pris des notes ^teiog aph'ques, toi s0:ute d Press qu: la France ne peut Lnation de Francs, le '28 mars derittois il s'adresserait Mr Lloyd G!Ot rien faire conmerculemeat et indus ner, dont le journal a donn un 4e pour savoir ai l'on avait grd Us tridieneat eu Russie iusa-i'a ce que (!0,Q P ta l,ir, du le 30 du mme raoig mnntei des conversations et si tel s;s lodoslneJ dvastes soient recons U Q ,;t, !' trin n ?, ,nbre da .P r dui18 *?• tait le cat.Mr Chamberlain dit qu'il {l ^ icig 1:i d iodemnils conw -fiJ S5J22?!**£!!££ n'aurait aucune obiectioa- ce UOJ L -bls o*r i'\lemic-ie 1 1 France P'^ ?-yapeu. franais Maons >, ie nnhiai r-nen 1 nat-tlaimi. P IA etnigae. Li france | ft / > Mai coaraut, ladresie dn Mr A i.nl, 1 ,;,S^ ttreV JlV't rnaint.ejt quelle pourrait beaucoup Bsllegarde. Ministre d'Ilsif. Paris. . p pense que les lettres que ai, m ieul venir ea aid la Russie Cette expdition comprenait nolarn lues dissipent en* eiiient les tsp mnd Its indostriesIrsnaiitl torott ment les produits ci aprs ; rhum, jorts inexacts et malveil ants publis ^ re itar set que le monde y corn caf. p>• de fruits, vannerie objets par une parie de la p esse de Loa| p ris i A 1 g' : t rr te montre dispos ouvrs en bois lins du pays. Parmi 1res. Je ne me sens pas dispos i ta ou |,i er q ue i es conditions iadostricl,e donateurs, il convient de citer blir le prcdent de pub ici les no e;h es ,j e j a r oti son t encore dplois en trein ere l'g".Son Exe Mr Sudre de ces communications confidentiel Jb es Daitiguenave, Prsident de la Ilpu .es de peur qu elles n'em, .hent les un grand espoir sur la prochaine lu Figurent ensuite au nombre des nioa des banquiers i Paris laquelle autres donateurs ou donatrices Mes assistera Mr |. P. Moigin pour iu dames Flix Coicoti. Edousrd Es've dier s'il ibert des tenons dans dautres occasions Mr Chmbe-liin a dit qu'il pensai! qne ds que le Premier Mi -oistreieviendrait.il expliquerait com p ement la Chambre sa mission Gnes. A ceux qui lui demandaient si le g)uvememervr, par suite du mauvais ctfet psoduit par la publication de b es • uaiiiguenave, rresiueiu ae ia liepu %  i_ „ blique, dont la gnreuse offrande a i u / q ?' ucern e J" *92. u 22 Permis dacliater des objets en gaiac. les ch:fs de la confrence fondent acajou, site et latanier. z er et EugGuilbaud.Ce comit qu 1 ces rapports avait linuntoa de sup primer le Times et le Dai'y Mail, 0 >mpte. en our?, comme raemb ecjirespoadants, MM Foueliard Mar t">eau, A. Sinsaricq Ugal et GiO Wiener, a pour but d'iutres-er le* .. , l'ou voira publics cette qussiO '•et. in, niuqUH de moyens d di itrt gnral et de soutenir %  "wesiions dont souffre cet'e la pettioa que la popula'ioo de "* l tl que Ion peut plu? as t'J mie va adresser au prochain .wrsndredj Port au PPO-^ Gj.vcruemmc poar la construcioo r| t que de Jrmie Port an d :, route* publiques dana la Grand Le s ba rm ra 4 d -atinttioi A iue. 'i^ p ? r, en ' ot.rare.nntJr Nous reviendrons sur < nuia ,,'' Hl '!'i pis"de routes vouu toi ytiiiQ TIF Y nette vi 1 %  %  u a-i res i2? r 8Dej da Pavi. Si'* ..y 'as espoir qie soi l 1 i [,r > P'or diiste di M laniJu 0 1 6 11 ^ '.rur*c,.sfc ,al. lUle revarr* les beau* •^Ptis tiortaseot. i • es iioiiTS PARISSterling 4J.S1* Dollar 10 ff Mr Chamberlain a rpondu : c Je ne pense pas que a mesure suggre se rait la meilleure pour meitre ces lournaux dans la posture qu ils mritent devant l'opinion publique tran gre. Ici nous savons ce qu'ils reprsentent et nous connaissons quel ques uns des mo'ifs q ai les f mt agi" GESES— La journe s'est passe en spculai o 1 sur l'effet que la r.>oase russe au memoiandum d:s il lis aura t sur l'avenit de laco.f rencs. L-s Ra.es taient occups ce SJII i li'ger leur ripons* qui, pm se ton. S:ra prsente deraau Les diffrends qui eiutueni en.ie MM Lloyi George et birthou et les belBen Lerebjars, Bicat, Mlles Cor vington et Lucie l'are'. MM Fleury Fqu'te. Alexandre Villejcint et O. Scarps. La COml aJreaae aux uni et aux autres l'expression de as vive reconnaissance ; il s? plat a esprer qae les chantillons envoys Paria auront pour effet d* d^velep e correspondant de l'agen per le commerce franco haitien. Port au Grince la 9 Mai 19it 111 %  %  _* er s'il .est possible d accorder un emptunt i 1 Allemagne. Celle ruD'o montre le tle impoilmt que les E

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05668
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, May 11, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05668

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
0tt*
anafe ffn t3tt
Pot* ta Prtneei Hati
Joui. H M*i \ i:
sjegCTElJR PROPRIETAIRE ,
Cment Magtoire
jiiird 20cbnti11"*
f**/
Eb avouant ses erreurs,
((H met la raison an pr*
rent ol le fort ao pass*
Duc de LEVII
Quotidien
KKDACTION; Rot Amricains No, l ^

Gable
il
tfouvelies y rainures
1
I d'an Hiul.Cotnni-- manque th Hati, pourrait et d
I Uais t*t dU' i i m h:
Gouvernement.
II conclusion cjbM m
tirer des considrations
i voir auggr le gou
des fo et onna res publics d
(imrictin de placer un
issaire *u sommet du
el des fonctionnaires amri
mit.
iotifU!* : ie premier per-
lai ai', si' s s'vjn deuter
itsi pour sigaaler cette la-
(lePiidni de la Rpu-
Ju-mme. lorsqu d*os une
mrcebie accotdc des re.
iiti de jour .aux amricain*:
Mftbrede l'anale 193 t. il d
tlecaractre dispers et pars
BBamricane en Hati.
ivrait
tre ac onpl e par le Prsident d'Hii j
i, qui commisiionne les foicioi
uires am i:ains ci qui est le p'us
haut grad, jusqu' l'afrive do!
haut Commissaire b eu eateiida. ]fj j} lettre (IQ M.LlOyd (jCQTQi
C'tjt parfaitement ce que DOOi a
1 ons dire. Mais, pour exercer i coup
. une telle action, il n; dit pis
: :ul ment l'autorit et l''vat'Oa d:
la fonction : il faut d; plu, il Jau<
u tout, l'autorit et l'ltvi Ion de la
persoase en qui la foie iia repose
Il faut un | ig ment su', un tem
rrament vndiqae enoe ni da rae;i
k00g*, du taux fuyant et de h dissi-
mulation, du dsintressement, l'a
mour du bien public, dts points de
d M. Barthou
vue levs qu>, en tout, subordon
Mlle Conseiller tiaaLcier,inejt 1 int " pirsounel, quel qui
leamiic: ..'.: cliet de l'O:jaot, i l'intit gnral. 11 faut avoi'
, -quoque celui ci a ut j des ides, uu plan d'ensemb'e, le
degr, d ad; sser Wa tout aingram IVton dias ua sens
fialapporis so es et prve iiivariabetn^nt onem ve s ce dau
[Cent mme accusauoa tai ; b'.e bat : I amlioration des chote-
ba tiennes et la sincrit de la coap
ration.
aux
I ..
irrconci-
liables dans leur attitude Oa pense
qu'on les persuad::a d'approuver le
mmorandum envoy aux Russes i
COnli'iOQ qu'il soit clairement s'ipj
le qui les b.ens des belges en Rallia
do v.-nt tre rendus a leurs anciens
en
rnan-
Ls gouvernement htilien, tel qu'il
eat reprsent rlepe s 1915,1 m niu
i un tle si lev et c est pour le s ip
1 p'er que nous sommes aujourdhs
autres fonctionnai es
L'unp ession gnra': qui
ut de cetie interview en
t action amiicaiue
diiciplinr.
moiissioa snatoriale d'En
Ireis ce point de vue et
nen; recommand la ncm [hoaos d'un haut Corn rissai e
son haut commissaire en C'est ce qu'il est haie de dg-ger d-
"geai am, cai 1 de co.rdi. '! lectute des documents qui p.uveot
Ui?n avant, le snateur'1 xpl quer cet.e p sence dm h ut
Comrnissaite.en lie desquel* il ftut
placer linteiview mne de M. Datt
gu-nave, thme sur lequel cou
ici les dclarations sub.queates
par les intressants extrais nont tait que des varia.oas intelu
confi.e le c Nouvelliste . g nt^s.
Le Goure: nmr oa moi, s'es
longtemps p u due M Drt'gaeoa
Vt,ikfl que si v;itable pense t4i
celle-ci : le Gouverneur par moi /
Vous pouv z par ir en p>ix, ItCd
leue:. votte ab>tn.e d'tfior s est cou
Oercrcnt le gouvernement ronne de succs : la nation hatien
fc a plnitude dans les pays ne rend hommige voue prsidet
tanili qun Hati il y a un tielle impritie.
tDiiuguenave. 1
Et mainte iant, selon ic mot cruel
lement juste du haut Commissaire :
l'ous-.ons ious i la roue puisque U
(. ircction a cnaog de bord
LONDRES 9 L\ chambre des | (tes paraissen1. lrtmiioi
r'onirBuces a ccveilli ce! iprS'fii-
di par acclamation ia lecture pir Mt
Ausun Ch*mb?rlin,'eaJer du aoiver
leneot, du text de la lettre d M
LloydG'O g: Mr Birthou qui' vr
nat de recevoir. Cette 1-* tre a pont
uj'iles rumeurs qae le Pre:ni-r ni'piopri;taires et ne sauraient rc
tustre avai' son leves en disait i Mr! aucun cas transfrs d'autres.
Barthou que iVntente tait termin* j Li dlgation allemande et plu-
La l*;tre d t ." 1 l'apprcie trop la sieurs dlguions neu'res ont )o nt
valeur de la np'ation franco-in ; leurs ef(oas i ceux de Mr Scha--z-r
Uise pour pemtttre d;s comp'.esjan qie les Risses mjJilin! leur r
rendus pub'ics ia xi ts an suj t de ponse de manire i viter h rupture
converst on o ficelles sur d s qaeids la confreice de (Saes qui parai,
tons de h p'ushiue impo hoc- moins i craindre ce soir qu'il y a 24
daus les rei.tioas de nos dtux p 1 y : .heutes 11 y a moins d'lectricit dan
1 t-s pitti.an d* l'entente entre lai l'air et il semble rgner un sentiment
France et l'Ang'eterre long emps'gnral de confiance que les Russes
avant la gnerre et pou moi comme: med fieroat leur rponse de manire
pour tout aag a s, celle amiti a en i ce qu il so t impossible aux fran-
core plus de valeur depuis qu'elle a'iis et aux b.'ges de se retirer sans
t coasicre par des ia:nfices com-ldi nouv.-lles ngociatTons.
Uikavait ex^r.m lavis qu'il
1 Hati un haut penon tge
, comme Wood ou Tatt
lise le p/of;sseur K.ls.y, i
Ha mm; .d-, tout en insi
[V>e des h jmmes du calib e
t TA. c n'aniveraieui
>cc> daus les -.ond lions
t, ces iaeats admiois ra
Notre conf -e c Le Courriel Hat-
lien publie une lettre d'.in corres-
pondant d'aprs laquel!? limanche,
ircompegai d- MM. Rodai Baussae
I G 0 I-ansme \t m'tais rendu i
l'ragone pour voir si on voulait
ligner une adresse de fl c talion au
'rsident Borno . Le correspendaot
Oublie un quatrime passsgei M. |o-
tes, reprsentsm de commerce,-ie na
t onalu amricaine.
Nous avon. toujours rais nos con
I res eu t^aide contre les nouvelle*
e tones Si t Le Courrier Haitien
l'tait adress a nous, il aurait su
aue M leansme ayant eu un rendez-
-001 d'affaires avec Mr Auxila, i Mi
rageiae noui avait aimablement in-
v.ts i -"-rendre phef dans son auto.
A Miragoae noue directeur eut des
couversa'.ioas gnrales sur la politi
que avec plusieurs personnes, entre"
mires M. Gousse, Magistrat Commu
"al Nous n'avons eu a nous airter
ni Grand-Gove ni " Petit Goarc.
Si nous tions partis cependant avec
l'iatent 0:1 de recueillir des adresses
d? llicitaUou'jtioai n'aurions eu au
cune diffi;ult ce su^et, l'lection
de M, Borno ayant t accueillie par
tout avec la plus grande satisfactioa
e le plus v.f enthousiasme.
m uns. De l moi dsir de ne rien1 O.acroii fortement ici que l'attitude
voir se produite qui peut diviser i'o de la France ausujetdu mmorandum' JtQ1*WkAMMA In((i)%t(l
tionale projet
Paris en Juin pro
chain
Communiqu
A la Biiito d 1 la runion ten ja la
ent:ndocs ce qu'on peut
toquer : cette fonction de
> t de cooidinalioa, qui a
JJ* de lrmie dont l'activit
renie avait fait un centre im
ou s'pproviiionnaien les
Mtvoij.nante*, lance avec rai
1 cri d'aUrin> auquel nom na
r>'er inrl ff4Mts : lrmie
f*k Rpublique.
| imnqu de moyens d
dont souffre cet'e
,Dans ce bit nous voulons secon
tlr les efforts da Comit dos Routed
de la Grand Ans rcemment fond
Jrmie sur l'initiative du rnaiie
M. O Vj-oureuxet compos dea
c toyenn Timothe Paret, Thophile
Woel, E Z'X Vilaire Preseoir Jrme
E. Lac09sade, J. B. Msrlet, Calmai
Sansaricq, A Gerraai, D. A. Rou-|
pin oa de nOJ dejx g ides dm:>cri ; russe qui a amen M. L'oyd George
ties de lu lion des^u e les dpend si dire i Mr Birthou que l'Aogletene
fortement a pixde rfiiroete et la France taiecu arrives i un
.. ^, .. ; point critique net bass sur quelque
Mr Cherobulaia eu- ensuite u r choM de ploi que s01 hostilit au
ponse d: Mr Birthou quind oa lui a trajt.,nent qu'on a l'intention d a?
lemaod si UChamb.e pourrait avor;p;,quer a u proprit et qui est en
es noessur les ^oiversatioas entre .parLe ie iHalttt de ses craintes au
VIVI Barthou et L oyd G org, Chim ;su;tl dcs rparations allemandes.
berlain a lpando qu on n'avait pas,. Uj a dit au correspondant de l'As
pris des notes ^teiog aph'ques, toi s0:uted Press qu: la France ne peut Lnation de Francs, le '28 mars der-
ittois il s'adresserait Mr Lloyd G!Ot rien faire conmerculemeat et indus ner, dont le journal a donn un
4e pour savoir ai l'on avait grd Us tridieneat eu Russie iusa-i'a ce que (!0,QPta l,ir,du le 30 du mme raoig
mnntei des conversations et si tel s;s lodoslneJ dvastes soient recons U,Q ,;t,!'trin n?,,nbre da.Prdui18 *?
tait le cat.Mr Chamberlain dit qu'il {l^icig.1:i d iodemnils conw -fiJS5J22?!**!!
n'aurait aucune obiectioa- ce uojL-bls o*r i'\lemic-ie 11 France P'^ ?-yapeu. franais Maons >,
ie nnhiai r-nen 1 n- at-tlaimi- P ia etnigae. Li france |ft/> Mai coaraut, ladresie dn Mr
a i.nl,1 ,;,S^ ttreV JlV't rnaint.ejt quelle pourrait beaucoup Bsllegarde. Ministre d'Ilsif. Paris.
. p pense que les lettres que ai,mieul venir ea aid. la Russie Cette expdition comprenait nolarn
lues dissipent en* eiiient les tsp mnd Its indostriesIrsnaiitl torott ment les produits ci aprs ; rhum,
jorts inexacts et malveil ants publis ^ reitar set que le monde y corn caf. p> de fruits, vannerie objets
par une parie de la p esse de Loa|pris iA1g':t.rr. te montre dispos ouvrs en bois lins du pays. Parmi
1res. Je ne me sens pas dispos i ta ou|,i er que ies conditions iadostricl- ,e" donateurs, il convient de citer
blir le prcdent de pub ici les no e;hes ,je ja roti sont encore dplois en t-rein'ere l'g".Son Exe Mr Sudre
de ces communications confidentiel Jb es Daitiguenave, Prsident de la Ilpu
.es de peur qu elles n'em, .hent
les
un grand espoir sur la prochaine lu Figurent ensuite au nombre des
nioa des banquiers i Paris laquelle autres donateurs ou donatrices Mes
assistera Mr |. P. Moigin pour iu dames Flix Coicoti. Edousrd Es've
dier s'il
ibert des tenons dans dautres oc-
casions Mr Chmbe-liin a dit qu'il
pensai! qne ds que le Premier Mi
-oistreieviendrait.il expliquerait com
p ement la Chambre sa mission
Gnes.
A ceux qui lui demandaient si le
g)uvememervr, par suite du mauvais
ctfet psoduit par la publication de
b es uaiiiguenave, rresiueiu ae ia liepu
'i- blique, dont la gnreuse offrande a
i u / q?' "ucern,eJ" *92.u22 Permis dacliater des objets en gaiac.
les ch:fs de la confrence fondent acajou, site et latanier.
z er et Eug- Guilbaud.Ce comit qu1 ces rapports avait linuntoa de sup
primer le Times et le Dai'y Mail,
0 >mpte. en our?, comme raemb e-
cjirespoadants, MM Foueliard Mar
t">eau, A. Sinsaricq Ugal et GiO
Wiener, a pour but d'iutres-er le*
.. ,...... l'ou voira publics cette qussiO
'et. in, niuqUH de moyens d di itrt gnral et de soutenir
"wesiions dont souffre cet'e la pettioa que la popula'ioo de
"*l tl que Ion peut plu? as t'J mie va adresser au prochain
.wrsndredj Port au Ppo-^ Gj.vcruemmc poar la construcioo
r|t que de Jrmie Port an d :, route* publiques dana la Grand
Le s barm ,ra 4 d -atinttioi A iue.
'i^p?r,-en'-ot.rare.nntJr Nous reviendrons sur < nuia
,,''Hl'!'i pis"de routes vouu toi
ytiiiQ
TIF Y
nette vi 1 u a-i res
i2?r'8Dej da Pavi. Si'*
..y 'as espoir qie soi l 1
i[,r> P'or diiste di M
laniJu0"16'11 ^ '.rur*c,.s-
fc,al. lUle revarr* les beau*
^Ptis tiortaseot.
i
es iioiiTS
PARIS- Sterling 4J.S1*
Dollar 10 ff
Mr Chamberlain a rpondu : c Je ne
pense pas que a mesure suggre se
rait la meilleure pour meitre ces
lournaux dans la posture qu ils m-
ritent devant l'opinion publique tran
gre. Ici nous savons ce qu'ils repr-
sentent et nous connaissons quel
ques uns des mo'ifs q ai les f mt agi"
GESES La journe s'est passe
en spculai o 1 sur l'effet que la r-
.>oase russe au memoiandum d:s il
lis aura t sur l'avenit de laco.f
rencs. L-s Ra.es taient occups ce
sjii i li'ger leur ripons* qui, pm
se-ton. S:ra prsente deraau Les
diffrends qui eiutueni en.ie MM
Lloyi George et birthou et les bel-
Ben Lerebjars, Bicat, Mlles Cor
vington et Lucie l'are'. MM Fleury
Fqu'te. Alexandre Villejcint et O.
Scarps. La COml aJreaae aux uni
et aux autres l'expression de as
vive reconnaissance ; il s? plat a
esprer qae les chantillons envoys
Paria auront pour effet d* d^velep
e correspondant de l'agen per le commerce franco haitien.
Port au Grince la 9 Mai 19it
111 _*
er s'il .est possible d accorder un
emptunt i 1 Allemagne. Celle ru-
D'o montre le tle impoilmt que
les E de Gues puisque chacun ssit que
l'emprunt dont il s'agit doit tre co 1
senti sut oat par l'Amrique.
Dap-
ce Ha ;as. un accord g lirai, po.i i-
que tt conomique estenprepaia
non intre l'Italie et la Grande Bre
tagae San bat principal est de gnaa
ir la situ.non de l'I altc dans la M
diterranne.
Vieuueut d'arriver
nt Chez Benoit Couba
No 1/ivi Haj au Mag isin
. u. de l Etat
Jobis Bibelots, G and chou di
utdrca pour Praotog aplne, Bijoux
tix. Fil Oadau, Et la.-aucoup d'au
trs peut* ar.io.es Uoj msten.
LiOinpacjQie iurle
Trausatlautique
Le S.S C ttAVELU parti deBor-
deaux le 0 courant est attendu i
Port au Prince vert le 26 pour repar
tir le mme joui pour S::;tiago de
Cubai
La suite de l'itinraire sera fixe
ul ueurement.
Port au Pnncs 9 Mai 1922
L'Agent E ROBEL1N



fcRaMfTM
Sainte Kose de Lrma
Grande fte littraire et musicale
au.I'easionnat de Ste-Rnse de Usai,
le vendredi, 10 Mai h 5 lienres r\*
l'sprs midi, au profil de la Chtoeita
decet irnpor nt Etab'issemeni Lie
tiestante et nombreuse jeunesse
qui la frquente ra^t tout en aaavra
pour que le succa toit cowplw'.
L'icge des jeunes actrice-* n>t
plua A faire: tout l'or'-au Prince cou
nait et apprcie la die ion impecc
ble, I interprtation intelligente ''
fine, comme aussi la simplicit J'
lurea de cette jeune gnration sur
laquelle ta m d'espoirs aot tondes
pour un avenir prochain.
Qu'on se le dise et qu'on se pr
paie, car ce sera bien certainement
un vritable rgal artistique tous
les pointa de vue.
Oa trouvera des carte,*, au Pn
aionnatdeSe Hose da Lima ( Llu
ou chez les Dames du Con<"H da
i'Aaiociation dea Anciennes Elves
dont les noms suivent :
Mesdames E'ienne Mathon, Jr-
raie, Cbefdrue. Maxi Ceze, Fcelon
Lataque, Ption l'reaecir;
Mesdemoiselles Vllda Paret, Ca
mi'la Hector, Eponioe Jn. Loi is.
uvres de
Thomas Madiou
Non appreronB que les uvres
de Thomas Madiou, comprenant sou
Histoire ri Hati et s.^a mmoires
vont tre bientt publis. Trois pre
rniers veiueiea ont del paru, de
1103 A 1843, et l'Etat a vot une va
leur pour une nouvelle dition Les
Liiritiera Madiou ne pensent pan que
ces ouviages soient tombs dan le
domaine pub'ic ei tout cesrjUj
toutes leurs rsolves.
Eu tout ca il y a matire 3 mires.
%0 urnes quiseiont dits en mme
temps que Us premiers devenusj
pitque introuvables.
bomsi Madiou a leiss aussi des
Mmoires, mais il avait ordonn de
ne les publier que To 1DI apis sa
mcit euiveuue eu IfcBi C-.s Memoi
tes vont aussi voir le jour et intrt
seront par les rvla lions, qui y
tout couteiiutB --touH les hommes
diude adouus 1 histoire de ce
py____________________________
Boite aux Lettres
Siant Marc I* 10 Mai 1022
Mon cher Mpgloirt,
Un de piomoleurs de lartros
de la population di Saint Marc a|
Son Ex le I rsident Borro, qoell
ques mis 'tonnent avec moi de
n'y peB voir fleurer mon DOS1, parmi
if y siaralaires.
Veuillez, j vous prie, en consul
ter la copie qui vous a t remis
et rectifier cette omission que j
veux b en attribuer une simpW
ngheerce du type), en attendent la
preuve du contraire.
Avec mes rermrciements anticips,
Cordialement vom.
Th. MADIOU
WMWgWM^^ WKKttttKM I
PRENEZ GARDE
AUX IMITATIONS
et produits similaires que l'on cherche
substituer
L'Emuslon Scott
Aucun ne peut lui tre compar
pour la puret de ses ingrdients et
son efficacit en gnral.
CinVarits I Parisiana
La pluie ayant cootrari II repr-
mtauon des Trois Mousquetaires
hier 5oir, ce fi m sera donn aujour
d bui, mme s'il pleut, car l'p soie
'doit tre expdi
|Donc 6
Les trois Mousquetaires
llle Chapi're
Musique Sylvain Ptters.
CE SOIR
DrLire Reprsentation
sur demande gnrale
de
AtIs mtrimioial
Le soussign, pour des rai oi<
qu il se propose de prodaire par de
Tant le Td banal comptent, dclare
au public et au commerce en parti
culier qu'il ne rpond plus de! actes,
dettes et actioas de son pous.-, net
expdi tamedi aux Uves [^ EffrOliable dout Daotaha DantsPhilogae.
hres Manae Pur les E D-Andre de Lorde I J. h io Avril i
h- mm stiU GaeidsNEL
922
Gueids NELSON
New-York
le bteamej
sera 1er mis d-
fera ru; l'ar
Sa flajst le chauffeur
de Taxi
Ltutt : 2 gourdes
La malle postale pour
et l'Europe v N -Y- par
t Panama > (direc ;
main
L heur.* du dpart
nve du ti >teau
Porfiu-Prin-e. le /t Mai r9J2 ISS
STHitl
S'JLAGEMENT
pP Us CIGARETTES
OU la POUDRE
Ii MatMIOni m HcH' Pt
8*08: M. Ml
vil i"
QUIRISOSJ
ESPIC
nlitr.
Lui't.PirU
' t. IMir
NEU/.ASTNbiNir, FAIBLISSE
CHLOROSE, DLOILITE
8IR3P ce
DESCHtNS
i 'Hmoglol ino
K5*nrtiT du r.ttiif. rrurjlt i r l'Ait! m44tor.l>>.
Suprieur H r/nd crus *ox tTTugiutUX. ...t tmu i t^dpitnux d Pmri
btrtlt Otk>L OESLHIKMS, . Rua P >. I MHS n PkWflUKtaa
Avis Important
Ayant reu, depuis quelque*
jiemps, des reprochai pour dea cer-
< i.ii.i -i liat tre soria da mes ste-
Her ttqui, en ralit, ant t four
nia par d'autres tabiicauis, je viens
'viser le public que \9 n'ai plui dt
iir^'iedtiiitauts bui ctite plsce aulori
jte a recevoir, eu moa nom, dtb
i commandes Ue cercueil.
l'ar corioquent tous ceux qui de
suent un travail Solide et Soigne
doivent sadrettai ai:'ji.temeut
moi.
j A partir de celte da s je lais une
grande rduction sur mes prix e Bill jusqu' ce jour.
j La nuit et les jours de fte s'adret
sor au chef d atelier, Mr Fidcmet
Husfion, tue des fronti Forts Nu
bl2 tu lace de I ancienne Caibdraie.
I HfciMil STARK.
Rue du Quai, eu lactt u u Ga:t
Mai, j l'-Jll
Clyde Sleainship G
F oreign Se rvices
Le SfS iHaitU revenant de Jncmel *ttamer d*
H- cAN0Nrw]
88-90^:U'A^|J
PARIS
?end^m
**Mt8 des Piesut.
st toojoon dt pruaj^j
UNE SEULE
LA Ml
RAYON
POUR Lit]
onoauBRiB, ni
8PC
Fr*niJiei t
SELS DE QUHfl
Ton produits cn\
ampoules, comprimiu
SOLUTIONS HYfOB
BANDAGES,
BAS A Vi
APPARILS HT6D
pour tooi uh| l
APPriEILS ORTHC
Seringues hyp
PHARMACIES DE POCHE, j
COFFRES PHARMACEi]
pour Usines, Coi
Projet de Fat
et tous renteign
sur demande air
PHARMACIE PRIN(
49, RUE RAMM
B8-90, BOULEVARD SE
PARIS
MAISON UNI(
AUCUNE SUCCUI
ni en France ni A l'Qi
Viennent d arriver par le dit

Une lettre d*'
Mr I aventure
Notre conliei, M 1.aventure di-
rect ur '"Ralliement nous a irmis
trop tard pour le No d-snjoi ri ho*j
nne irnportania let re qui paraitru
demain.
MaUon dmolie
Ce uatiu le Service technique de
la Ville a procd i la dmolition
d'une maison sise la rue Moi talais
et appartenant Mme Veuve Luc
Pauyo.
Celte mrsure a t prise A la suite
d'une viitics'ion recounaieBimt l'A
tat de vtust de la maison.
Bien d'sutrfs rnaionf< de Is ville.
menacent luine qui Re trouvent dmie
cet tat vont tre drnolxs, iius
dit'on.
Bulletin Communal
(8t atterdu ici vnrn h> 13 en couru
prenant fret pour JSiew-Yttrk et VEu*
l\rop via Nt>iv York, faisait escale
tous les ports du Nord,
Port au Prince le 9 Mai 102%
E. F. CLEMENTS, agent gnra!
Lon R. IBBUIT
Port au-Vrinoe ( Hati)
Hanufaclurers Agenl.
Commission Merchant
Lehn & tink, Inc
Fonde en 1876
supriorit: Bas prix promptitude
Tous produits chimiques, plia nuceuliques et aulres articles veir*
dblea dai s wt phanmrif.
tPI'i!S : Poivre, Cinuelle. Girolle, xnis oil Muscida etc. etc.
SUCRER FF IN
SPtLCIALITES : fftjarqne prive/ Lysol d.*ir(*>cfant,PBrfuraerie,ArMcles
rou^ birbi-rc, B.y Hum, Chocolat
Etoalalon, CoM erwm, Ri'raiti po
de Quinine, Poudre cou' e Ips insecte
frni lait de Mag ie, Pondra supAheure pour u toilette des enfatt,
Ksasoct de t eurs Bn de Florida, Miel pour la t*ble. Moutarde,
B U ii G I s
En vente them
L. PreetzmannAGGERHOM
Hue du Unti.
Employez la
KROSINi
SHELL
Vous t n serez satisf
Demandez ceux qui s'en $l
Lumire brillante" Sans
Sans fume
la GASOL1NE SHELI
Donne un rendement
suprieur par kilomtre
ECOM
en poudre, Huile de fo*e de iforne. X t % VOlatHe, flfl Se ^,r^a/^f
ur f^i'-o aaaaocaa et eau de toilette. Ex n // h h / {j 1 \J+
ctes Sialution pour conserver les ufs CUrbonine PUS *-***
t*ble. Moutarde, Huile -.-
i Hive pour la Comesti-
les n'oustique? et autres insec'ea, RkuIoI : Huile contre coni
Nous avons tru le Bulirtin de 'a,.
Conimi,;ol Conimunale H'Amit- troublM dea m'es lus rlirociqnes TbA. C re pour les parquets,
impriir.cir
ctte anne, dit i
Mens Solide d'Aquin
Con^pl-mf n's A rdminitrati(n de
MM. Cuillaume l.''"Te. prsident.
Destin Gan'.hijr ft Htmy Gonelet.
membres, peur avoir rendu le pab'ic
jwge d> la gestoa
l)em Copfl'iit vos commandes LEHN & FINE, lue; voas |*rtl absolument
sati*fits
Tontes leribjorus phairaacies du rr-ya s'approvisionnent cb'-t LEBN
& FINK, Inci
Lon JR. Ihbaud
A put exclrjajf potjr HaW
Gazoline
Asiatic Petroleum ^
UobertSe Dutlon &
Port-au-Prince
Affama Ottim* aoaar a*ir


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM