<%BANNER%>







PAGE 1

/ LE MATIK *^ Rhumatlsrno. Nvralgies Goutte Gravelle Artrio Sclrose Obsit Qui veut restar jeune et diter laarhumatlemee.ledurcleeement des artre l'entablement des rrln, 1rs varices et l'obetlt doit liminer l'axce d'acide urique. ce poison de notre organisme, at faire de cures rgulire k dLlRODONAL. lave le sang .. L'indieatien principal*, drfnt t traitement de I nrtno sclrosr. consista avant tout a maener la naissanr*et la dveloppement des lsion artr l'Ile*, A lo priode de presrlrose. I ae'.de t:rtue tant le seul facteur d hypertension, on devra, avant t.iu-.e ut.i enose. lutter ntrftQtir'nrnt t' M' quenitr.em contre la rtention oaciLi urlqnt ctan* l'organisme en employai" IL'rodonal. • Professeur ratVM. frof o* enn int a lUnienU de Poltier etibi Saaietele. at \-> pr.'f. r VstcnctHinu Par' LlNYCOLr j vra VllLLLM DOtEI, ijeals tjenera-i pourJUili 1720, Rae ..aayuii de l'Ait "ta -' a t ii .... ;CTr.is.t',grJU •ni mit! r -" %  "-' %  • %  mriir. tonl< DIA'.IRO'-IMII T.-... s. te. 11 niui....-. Maladie oe la rtmnt. iittina un, cardMeaUNee. i 'i —— La FiUe de St.Marc et le Prsident LOUIS BORNO Saint-Marc, le 27 avril 1921 La Ctmmum de Ht Marc A bon ExulUnC Louis liorn frtudent tlu dt la Rpublique d Ihiti Voit au Prince raaa Jugp; Marc Fra> ois Corarai .-,.;ndu Gouverceruei t; Volny Pau eu nmeraiit; Clinstiau iiivii um M. Molaire, E. D. Duraud, S Aleri. avocat; J. Kabouio, Victor Guillau me, N. Coliniun avocat, A lu M cour planteur; Danton St Fleur at. j cieo deput?; LBaruuville, A Dal t cour comtueian'; A. Vaibrune. N Paul Lormier, Juge la Faix; L \\ iitetiaiidt, Pernaod Socs Juge; J J Kdool) Lom Djramv le connue, v >t, L. Dvot, fcl. >i Exum Noziei Antoine Durand, h) M DUIHI. 1, D biUd'n, Ade tl'.s, Marmonlel D. Ad M 1)1 ABONNS Ne prle/, pas voire jour nal. Sayez-vous s'il ne vous est pas retourn porteur de microbes et de bacilles pour avoir t lu et froiss pa des gens malades. T Lehu & Finie, lue Fondse 1876 SUPUioniTt: B%8HI.I PBOVIPTITUD Tous proJ.it s c.ii.irq^es. priirmace.iitq ie t a.trei .riic.Ni dabUtoa su e phiruta i tPI' liS : fcw, Ctmielle, Girofle, xnis o l Musc-rlo tlcelt t O ira noar la iab< B'oe**. d -n'-. HD -uriftni Hu la pour ente to?ionS"' 1 -' %  " * P.. R-.i..i. : H ..• contre con.Up.1ooU PEKINLe gnral Wou Fei Fou contrlai' troa K|..„ %  >* %  *, piuuieuiia u.i.uu B u. M u. u H !" vt'l. tlieiiei auiguard,ElU VlaU. Udl' et qui recuisent D6 solution d .... a iUau.ue. V S. l"rre, uuue tivu, rendent bien d.ll.oile la lacl.-l du Citoyen appeld diriger leu lieu tes desliuea de la Rpublique. Convaincus que Voua av. i plti e BaentcoiifCifi.nl dte leepoufabilns qui Voua iucoinberit comme Ciiei d la Nation et me Vous iea puetrs de 1 ensemble des lgitime* desidc rate du Peuple baiiieu, noua nouris soui Teapoir patriotique de von Nouveau Motor enr que le gnral Chang T>o tait en lui'e Vcal .\loukJcu Un pense que U diic du gnral ;. m terni nera les hoitilus. Le LIOI nr amricain Huron a dbarqu ijo soldats i T kou, un autre dtachement est en* voy a Toi gehou peut protger les intrts amricains. v\ AilllNGrON— Les ngociations sont actuellement en cours Ultra e. Etats Unis et 1 Allemagne au sujet 4e !\>rgar.i>alion de la commission mine des rcia nations concernant la saisie dis proprits et le roulage du LuMtania. HA-KiS — L'inorJjtiou de la Sine cause de grand> dgld, 1... navigaiion esc interrompue de i.i.i,. :. ,i CjUais >o it inonds et les caves de Ucr cy contenant des mil icrs de barils de vin sont scus l'eau. KOMii — %  Le MM enverra trois jsuites, J salibiens. } Irres divins pour distribuer du secours aut russes L expo Ju ion se runira au sud de la Ktttsit ot aura sou iil|l a Udessa. CONSrANJINOr-LJi — Le gouvernement d'Angora aurait intrt! aux italiens I entre d s ports turcs de la et Noire par miicd la fa* cente oedupakn de Sakia et Btcalanova pir les grecs, IL ktOtalittei accusent ...... u d avoir lomplot avec U o.e>c pour disposer de tettitoites IUICS sans consulter Angora. UOMli — La ville Coran Muai 1 ,o kilomtres de ban a t secoue par un tremble.utiit de terre les maisons sont dmo.ies sur uuc longueur de t kno neire et jooo h.Ouanis cherchent un relu ge dans la ville voisine. C I U %  ttlfaita T miea lf> 8t FUNK, Inci V CO ni: tll"l -H h 'tu i %  E .N & FI NU, lu '. voue e n I ebaolaar.t] y ,i 'o -l'ionnent chfi J* Loii Ulhbaud Age i txcluaif pour Hati i,ll i Ainsi que no il l'avlOQl annonc e nouveaj motor-car circule depuis ce matin.Il et beaucoup plus grand >otre gouvernement .entreprendre et ue „ remiei ft ^ lu C 0;n mener une or K eniaatiou politique duL ok ie reKlier $ ^ f( Paya, feonde en b.enfaiia pour la tu par la lut des miracles a la collectivit. Noua avons conlianct-i glttnde J0ie de babitentl en votre programme d action comine| rue Nom savons dune cbet d'Etat, car, a une iieuie ao.iibre| uMc i i e ir, ooua rona UQ de la v;e uetiouale, votre - na avisel, ulU niudle. D autre nomme d Etat Voua avai permis a de cettH pat q i %  autre di. part nous avons appria que u-s trains doivent de comprendre justement quil tait I fol r, |, trajet cuculaire i tige o eovliager aurlout I. a i*alHee||,g MV| ,i mac iea et Cas.rr,es Un nedu momeutpour aervli 'lu trt au t*t iBGoaveuieot a tniech son exj) .'rieur de le 1'. tu -., Lu Commun de t Mure dontle Daia atteste que son dvouement a t toujouia accord aux gouvtr n'anta Uonntee t dignes qui travail lent sincrement l'union dea cœurs hatiens, au relvement du prestige national, rvolution du Pays par le travail otgenis a ratiounellement cutiot depuis ce matin car il existe deux pok-aux lectnqoei ^ui sont troppri de la voie devaut l'aaeieooe Imprimerie Crpin Aussitt le deplaceiiiem de cea poteaux le service ara teeurt comme il vient d'tre dit. Ce nouveau raotor car est m par ,n moteur Dodge brothera qui acm gtpat l Instruction largement rp.n ble avoir doiine lem „ Rri 1, f 0 ion nje dans toutes les coucl.es IOCIB Noj coinplimeofa la PCI et par Hue bette olr La confrence annonce de M .ne l.u.\: Archia L.v, sous le haut pjtronigt et 1a pisidcn:e de Mt A. to.ia.i.y, Prsident du Tiiouaai de C.sul o.. avec le coucou s dea ait s es A puiue |o losepb, d.riy Tippea hiuer, flfva.l losu.m il u poe>ie savant" de Mi Ch Mjravia.aurA lieu le intuieli ij Mu a 7 h es i t 2 a Pa lisliQl. Entre 1 g>urde Bureau de 1 Aqent Gnral I',,.. H ri 1 8 .1 1^32 BULI BTI NO I7.i Le S|S ("o'on est attendu 1 Hort-auP'ince vc nant directemeni de New-Yok, Mercredi matin ;o Mai I9ii, avec : )io tomes de marchaniises a; passagers 14) sacs de lettre, et partira le midi du mne joar (Jour Cnstobal, C. Z, directement. O. D.THOMPSOS Agent Gnral La plus puissant antisepH*?! f Sane Menmra ni COITI Chimiste d, l'Xaetltaat **JWt*J5l D .ru.l uwstmianenwntlouile; 'J^ZSL .... in (Jbolrm. le 'i*Z^£!S^ (• OyimMrtM L7., rmirm^ M rBa.***^i n rlisoetisable cantw lee Effl dagg posai Un ernude colllere .n lltra n'au pour toea i" HNM ii rafatott. 3?, • •• %  ^ % %  H Eu v .uu : team i "'• De La Tranquillit D'Esprit Du Touriste liculiretueni a Mr Bngnac, vice-1 preldent et gnral meoagar d la l'C.s | .1 1..1 iii-.i.-g %  piaaea eflotta pour amliorer le services dea train way de la ville. Avis les, ne Vous marchandra pas, l'esi dent, son plus loyal concoure dans tout ce que Voua ittrtl entrepris pour la b'en tie gnral. C'ait dans cea seniimen s qu elle renouvelle l'CiU du 1U Avril sex flicitatious et ses bommages respec tueux. Sign— L. Jrme Ad, Magistrat Communal; Geffrard Relban, Doyen du Tribunal de 1re Instance, l.eon Ma iemoiselle Lucy Van Hokk Irn ce Diogne Narcitse, avocat; Murt donne avis aux notaires des G'n^i Dalencour, Jafji ; J. E Kanol.evoca'; vea et lie cette juiidictioa qn peu Auguste Boplice, Eveillerd, ercien dent toa abeence, tlie Djtntones Snateur; Supplice r'i's.J 1! N Mer aucune personne a ngjr PM ion nom celio ancien dput; Angn*) e V. Dui pour la vente des proprits d-> l *ou Prfet Provmoire; Mcne D. succession d.ra mre et elle hit Narcisse avocat; L S Ehn V • r.t tout** st-s raaarvoi coirre tout ce qui avoctt, Deat.noble Ad^jioaiieiCinis ;eera f*it au mpris du prda Pn t avis. Foi tau Prince. 3 Mai 1999 Melle Lucy VAN BOEJULEN tian-Molaire ootaiie; T T. Jumelle oUire; Dr VGillee, Edgard Tbo De Notre ami le D jeteur Bruno a eu la douleur de perdre son 61a Maurict dcdi 1 l'Agi d; 19 ans. LS faar.illes auroat lieu cet arrs midi. Maison mortuaire : Rue Lamarre Nos 1429 Smcrcs coi dolancei aux parents piouvs — Nou; apprenons la mort de M Emon! R?gjier dcd hier, laj de 7j ans, munis des Sicre m s Je 1 g isc — Les obsques sero >l clbres cet apr midi, en l'Eglise Su Anne Coadolances aux faatilles prouves. Maison louer M ison • lob'e T"R au e-i face du Sicr Cj'u pout I s mois d't seul mem, : 4S ) >!'ars nu mois. Sidnsi'r Bi;§*d Ue.dquar:en. P: UR retirer de vos pneoa le maartno de kilomtres, ayes l'oeU aor H petits annais—et m r fl c heslet U Les Acceasoires Flrestone font partis *a* service extraqu'offre sescllents lama"* Firestone. Bien des pneus ont oornl Jf supplment de kilomtres longtemps ep avoir dpass la "limite d'ge"— C '*"V"£ aimplement parce que leurs sages P 1 ^*" tiires avaient tonjours ptt un nc•**• %  daa commodes et excellents Accessoires de Pneus Le Maximum de Kilomtres par &3& u L. Preetzman Aggerhoim Port-au-Prince *aa



PAGE 1

sauve Nos 4861 DIRECTEUR PROPRIETAIRE Clment Magloire NOMER'J 20 C OVTll *Ef Hart au PrtneA tferff Quotidien Handi b Mat Wl Ce n'est qu'avec de la prudence, de la sagesse, beaucoup^de dexirit, que!} l'oojf parvient de grands;' h uis, clique Ton surmonte tous las obstacles, aatrement en ne russit riei. KAPOLWN REDACTION; RM Amrtcatoe Mo, lSOb Rvlafions Inattendues confrre le c Nouvelliste . est M. Barnave Dariiguenave, lequel Par Cable __ ilitn inform sur ce qui se litm les rgions gouvernemen ,BOUS a c 11. dans son di ion |ard', des tvlatiors ioit-1-fait %  dues. Le tout est con eou lie refit eitrefilet qui l'a l'ar iln tout tt qui n'en donne iioiot ioe ide de la contusion I i t d' a -roi qui rgnent erfin lia hautes rgions. Voyez plui a-Loti nous infmm, dit notre bire, que le Gouvernement ? d Mit publier ta Moniteur d'au %  tri'bni le programme des f es du jetliin', pour, partit il, tspaiser leipri's Mais la ptbcation de c •finime ne constitue-l'elle pas dtemeot une reroncia'ioo aux re tsentaliocs adresses par le Gou nementau Dpartement d'Etat a lhirgtOQ sur linconstitu ionnaliiat l'lut on de M. Borno ?...* Oa r edemande tout d'aboid, en S i concerne le piog r amnae des soies de la trin mission des %  loir*, en quoi son i serncn au Uoo'teur" pourrait-elle comnro fctiic 1rs initions du Gouverne Ksi t ai l'existence mme de ce et ne su fil pas pour faire prendre qie i'lrc ion pr iden Nh est lien un fcit accompli ? Mais, i la nfl non, on finit par %  Jprerd e 1rs pe p est le fire du Prs dent, ce dernier tant le Chef du Gouvernement. D; riu c en sa qualit de minirt e, M Rarnave Dartigueaave fatpaitiedu Cabinet. 11 est donc d facilement explicabl qu'on dsire connattre l'opinion du Cabinet sur un acte ralis par le ministre de l'Intrieur, — s'il ne faut pas supposer un instant que cet acte a pu s'accomplir en dehors du Cabi net. En dehors du Cabinet, soit ; — mais probablement pas en deho's d.. Chef du Gouvemement, frre du mi nistre de I intrieur. Nous nous trou verions ainsi face face d'une situa l'on gouvernementale o les Darti t>uenave seraient d un ct et le reste lu Cabine', de l'autreNouvelles trangres La ConlrencG de Gass Une entente des Allis est ncessaire.— Opi nion de la France sur le Gouvernement des Soviets.—Lo Trait de VersirlUs.-* On demande l'journemetit de la Confrence.—Questions de ptro'o. I Le ministra des affaires trangres britannique n'avait rien i faire abso lument avec les ngo iat oos qui se .poursuivent i Giei tor cette ques tion. la seule comp-goie de ptrole a laquelle le gouvernement britanai que est intress a d h r aujoir dhui un haufonctionnre est l'An glo Persian Cie ani n'a rj ctj i f tirft avec les champs rt'oUt'es qui foat maintenant IVbjel des discussion. NEW YORK S erl M 4S Fran ic.te TARiS— Sterling A l l4 $ t /i Dollar ro.ji Pas tout-itait cependant, a en jo ;cr par les ligoes suivantes du peut article de notre conftre : '• — Si, comme on le prtend, a ct de l'attitude offirielie du Gou vernement, il en existe une autre, il importe que l'on S'che quels sont ceux qui restfnl deUs ila premier et quels sont ceux qui se plaisent dans la seconJe.., L'on saura *u moins i quoi >'cn Unir, et es respoo sabilits psernnt sur qu elies vent peser I ui q i il semb't ei st-, de compromis tt d •. tuct. ions l'on conn.l >a ceux qui leoni tait, e 1rs pe pi x es de no re krtieet par den ltr que le pro tt dans quel bu' P naine des crmonies de la trans lion a t fa t en d hors du Gou forment. En (fie', s'il it 1 œu II e sl f rl comphensib! que an GouVcrnemet t il eu' t t, a*' on ront pis ventuel'ement les propm 3 p-'s ce m in pa u haut on t on ls trangres i de nouveaux piopri n.ire du mil 1 l 1 I ..Itiir s tr*n tams gres n'est en i : %  aucune ngo Mr Krassiofl n'est entretenu hier iioi 1 iatioo qu-clle qu e 1 i la nu m tnert i b a*l i 1 d la , de 'raittr .-no* d j s champs ptrolifres de b*i ila qj k to au po ni te vue fnr.is k u ainsi que des miaes de chaibon qui e>.t que le gouverotnvot de de la Russie du Sud et du dveloppe j Moscou ne p : u : pi-11 o e re con msat agricole t". commercial ncesno sidre com-ne u-i gouvein m^ct re sue pour permettre ces rgions de GOMil j p liioi A Son BzcaBeoce le Prsident d. la Rpublique d'Hati Port-au-Prince, Prsident, \.<\ population de de sj't re'ative avec Mr Mi on Dy p'sidtnt de 1 In ucon I i gOU cr e ter at ona 1 Birus Dill Corporatioa d s Sovi li e t snt f %  JN w Yo k au sujet du dvelopne iqn de le (aire in>rei dans le iraat officiel et l'tornemect de |*M(0 t re tt t miplicab'e. K' alors coi nii-on If degr d'hu Hiiioa. que valent au Gouverne |t ces cuc< nstances ei ces p oc on sait, se touve aujourd nui dans son de lui donner 1 appui moral qui uue situation ce point embrra 1 rsulterait de la reconnaissance offi GKSES— Mr Krassine a de nou saote qu on Dl peut d.m'er. U cielle. v?au dm mi les bruits que des con piem re lecture, ce qu'il veut expo, La dclaration de Mr R th;nau au tra's de ptrole avaient t conclus l§l, I P remier ministre L'oyd G-or^e qu'il avtc des musons b'itanniques et a Mais, i la longue ft et. relisant, il ne voyiil aucune n:V site de se con expiim le dir d; doaoer i des mai l'rNe moi t ent-ils paclairement semble que nous nous tr uvens en tormer au trait de Versail.es en ac sons amricaines 1 occasion de patti 11 transmission eMouvo.sva f-ce d un p-ogramnv otficel qui.ceptaor 1rs tseive* franuses dans ciper 1 l.i restaurt, on de la Russie nre ainsi .on te le \œ i mtre du nes v p.s 1 œuvre du Gouvernement, e pacte de non ag ession est inter avec la coopration des russes, ftfionan ? E' p'tt on s'emr her qu Oi v^u; tou efosq il s->it pub \i pie e dans atle repisentc aois.imme pris collet ttcxpui' do'fi ? El vou Nvx une tel e soi ie )ci qt-a lanvec de que le g uverntment de Washrgton Mt |o;f < a Mo ou Di nouvel es lui avu, con comm* instiu: 1001 comf1 ctioob au itjdumtrro.an de tira des etqutes sur les qussdum pounai ti'. b < n re sol, v t i t,ons de^> ^. rles ou autr.s dans Us demain au n Mi Buiihou quqaeliej Ls lutit amricains soc^t ui .u ( situation -vec Ml i'oio eu jeu et qui pourraient tre soumi car et ses col gues du cab net. 'ses i U confrence conomique. cellence Mos.eur Louis Borno, pr %  i l t de la R ;>ub iqued Haiti. Hctame* votre pli Mr Aristide Douce, est pri de pas l.i en nos bu eau \ rch.n?r ua pli qui y a t dpo e i ioa airesse. :


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05665
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, May 08, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05665

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
sauve Nos 4861
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
Clment Magloire
NOMER'J 20COVTll*Ef
Hart au PrtneA tferff
Quotidien
Handi b Mat Wl
Ce n'est qu'avec de la
prudence, de la sagesse,
beaucoup^de dexirit,
que!} l'oojf parvient de
grands;'"huis, clique Ton
surmonte tous las obsta-
cles, aatrement en ne
russit riei.
KAPOLWN
REDACTION; Rm Amrtcatoe Mo, lSOb
Rvlafions Inattendues
confrre le c Nouvelliste . est M. Barnave Dariiguenave, lequel
Par Cable
__ ilitn inform sur ce qui se
litm les rgions gouvernemen
,bous a c 11. dans son di ion
|ard', des tvlatiors ioit-1-fait
dues. Le tout est con eou
lie refit eitrefilet qui l'a l'ar
iln tout tt qui n'en donne
iioiot ioe ide de la contusion
Iit d'a-roi qui rgnent erfin
lia hautes rgions. Voyez plu-
i a-Loti nous infmm, dit notre
bire, que le Gouvernement ? d
Mit publier ta Moniteur d'au
tri'bni le programme des f es du
jetliin', pour, partit il, tspaiser
leipri's Mais la ptbcation de c
finime ne constitue-l'elle pas
dtemeot une reroncia'ioo aux re
tsentaliocs adresses par le Gou
nementau Dpartement d'Etat a
lhirgtOQ sur linconstitu ionnali-
iat l'lut on de M. Borno ?...*
Oaredemande tout d'aboid, en
Si concerne le piogramnae des
soies de la trin mission des
loir*, en quoi son i serncn au
Uoo'teur" pourrait-elle comnro
fctiic 1rs initions du Gouverne
Ksi t ai l'existence mme de ce
et ne su fil pas pour faire
prendre qie i'lrc ion pr iden
Nh est lien un fcit accompli ?
Mais, i la nfl non, on finit par
Jprerd e 1rs pe p
est le fire du Prs dent, ce dernier
tant le Chef du Gouvernement. D;
riuc, en sa qualit de minirt e, M
Rarnave Dartigueaave fatpaitiedu
Cabinet.
11 est donc d facilement explicabl
qu'on dsire connattre l'opinion du
Cabinet sur un acte ralis par le
ministre de l'Intrieur, s'il ne faut
pas supposer un instant que cet acte
a pu s'accomplir en dehors du Cabi
net.
En dehors du Cabinet, soit ;
mais probablement pas en deho's d..
Chef du Gouvemement, frre du mi
nistre de I intrieur. Nous nous trou
verions ainsi face face d'une situa
l'on gouvernementale o les Darti
t>uenave seraient d un ct et le reste
lu Cabine', de l'autre-
Nouvelles trangres
La ConlrencG de Gass
Une entente des Allis est ncessaire. Opi
nion de la France sur le Gouvernement
des Soviets.Lo Trait de VersirlUs.-*
On demande l'- journemetit de la
Confrence.Questions de ptro'o.
ILe ministra des affaires trangres
britannique n'avait rien i faire abso
lument avec les ngo iat oos qui se
.poursuivent i Giei tor cette ques
tion. la seule comp-goie de ptrole
a laquelle le gouvernement britanai
que est intress a d h r aujoir
dhui un hau- fonctionn- re est l'An
glo Persian Cie ani n'a rjctj i ftirft
avec les champs rt'oUt'es qui foat
maintenant IVbjel des discussion.
NEW YORK S erl M 4S
Fran ic.te
TARiS Sterling All4$ t/i
Dollar ro.ji
Pas tout-itait cependant, a en jo !
;cr par les ligoes suivantes du peut
article de notre conftre :
' Si, comme on le prtend, a
ct de l'attitude offirielie du Gou
vernement, il en existe une autre, il
importe que l'on S'che quels sont
ceux qui restfnl deUs ila premier
et quels sont ceux qui se plaisent
dans la seconJe.., L'on saura *u
moins i quoi >'cn Unir, et es respoo
sabilits psernnt sur qu elies
vent peser I ui q i il semb't ei st-,
de compromis tt d . tuct. ions
l'on conn.l >a ceux qui le- oni tait,
e 1rs pe pi x es de no re
krtieet par den ltr que le pro tt dans quel bu' P
naine des crmonies de la trans
lion a t fa t en d hors du Gou
forment. En (fie', s'il it 1 u II esl frl comphensib! que
an GouVcrnemet t il eu' t PARIS Mr Bartboa est reptrti ce La Belgique insiste toujours vive
matin de Paris ri hres 40 aptes ment sur l'insertion d'une nouvelle
s'tre entretenu avec Mr Poiocar et clause relative au traitement des pro
les membres du cab net sur In srui- prits prives. Oi dit que Mr Bar
tion. Avant son dpart Mr Birhcu ihou soumettra cette nouvelle clause
a eu un dcrn Poinca' au cours c'uqu-l le p si- tuellement dans le mmorandum
dtnt du coveil a iosis' p es du Mme si "a mmission d:s affaires
chtt de la cl'g-t oi pour qu 1 s'tf- rusjfs consent i approuver cette nou
fece d'arrivet une entente avec les velle dausr, il serait difficile de per
a'lis sur le mmorandum de la suader aux russes de l'ac:epter ; ils
Russie, entente qn satisferais les se pLignenl amrement des clauses
belges et ne taciLfi r:it pris le pinci- sctuelles les franais et le? belges in
pe que les prop lt prives des sisrsnt sur des conditions beaucoup
irangers en Russie doivent tre res plus sves ; ils demandent d':re
pectis garantis qu les russes n; tranfre
Le goovrrr'm t trarc>t, a*' on ront pis ventuel'ement les propm
3 p-'s ce m in pa u haut on t on ls trangres i de nouveaux piopri
n.ire du mil 1 l 1 I ..Itiir s tr*n tams
gres n'est en i : aucune ngo Mr Krassiofl n'est entretenu hier
iioi 1 iatioo qu-clle qu e1
i la
nu m
tnert i b a*l i1 d la , de 'raittr .-no* djs champs ptrolifres de b*i
ila qj kto au po ni te vue fnr.is k u ainsi que des miaes de chaibon
qui e>.t que le gouverotnvot de de la Russie du Sud et du dveloppe
j Moscou ne p:u: pi-11 o e re con msat agricole t". commercial nces-
no sidre com-ne u-i gouvein m^ct re sue pour permettre ces rgions de
GOMil jp liioi
A
Son BzcaBeoce le Prsident d.
la Rpublique d'Hati
Port-au-Prince,
Prsident,
\.<\ population de
de
sj't re'ative avec Mr Mi on Dy p'sidtnt de 1 In
ucon I i gOU cr e ter at ona1 Birus Dill Corporatioa
d s Sovi li e t snt f J- N w Yo k au sujet du dvelopne
iqn de le (aire in>rei dans le
iraat officiel et l'tornemect de
|*M(0 t re tt t miplicab'e.
K' alors coi nii-on If degr d'hu
Hiiioa. que valent au Gouverne
|t ces cuc< nstances ei ces p oc
on sait, se touve aujourd nui dans son de lui donner 1 appui moral qui
uue situation ce point embrra1- rsulterait de la reconnaissance offi GKSES Mr Krassine a de nou
saote qu on Dl peut d.m'er. U cielle. v?au dm mi les bruits que des con
piem re lecture, ce qu'il veut expo, La dclaration de Mr R th;nau au tra's de ptrole avaient t conclus
ll, IPremier ministre L'oyd G-or^e qu'il avtc des musons b'itanniques et a
Mais, i la longue ft et. relisant, il ne voyiil aucune n:V site de se con expiim le dir d; doaoer i des mai
l'rNe moi t ent-ils pa- clairement semble que nous nous tr uvens en tormer au trait de Versail.es en ac sons amricaines 1 occasion de patti
11 transmission eMouvo.sva f-ce d un p-ogramnv otficel qui.ceptaor 1rs tseive* franuses dans ciper 1 l.i restaurt, on de la Russie
nre ainsi .on te le \ i mtre du nesv. p.s 1 uvre du Gouvernement, e pacte de non ag ession est inter avec la coopration des russes,
ftfionan ? E' p'tt on s'emr her qu Oi v^u; tou efosq il s->it pub \i pie e dans
atle repisentc aois.imme pris
collet ttcxpui' do'fi ? El vou
Nvx une tel e soi ie Mais le 'Nouvellisie", apir avoir
*c l'impiessicn d'ur e telle situa
"?joute : Que signifie alora
1 jeu ? Noua voudrions savoir ce
B* le Cabinet pense de ce fait. "
Comment I Si nous ci oyons bien
prendre, notre coodie dsiie sa
*ir ce que pen^e le Cabinet d une
JJMiction o ficielle faite par le 'Mo
Jl '" organe du Gouvernement.
* lebleraii -ainsi q-M y a oppos
*} entre Gouveinemeotet CabiLet
***t i n y nen ,omu ei dre.
"Moniteur '' re ve du minis
l- l'intrieur, qui, dans l'est:et
es milieux officiels ici Oirappoite qu; Mr Birteou ds
uni e indiquant que les al emanis son arrive assistera i une pc.it; con
ont perdu oui espo r d annuler le hrence qae Mr Lbyd George est en
irain d'organiser uv.c les dlgus
allemands A la runiou qui a eu
lieu avec M.M.Wirth et Rathtenau.
Mr L'oyd George a discut non
lement les questions des rpa
par l'Allemagne le ;t Mai mais
d ns le Journ.l clfi i / du Gouverne
mm ;quecelu'-ci ant u Qui
d O Sjy, pu s Washi* gton. occup trait au moyen d ac o ds intervenus
d.ns la discu.'t'On mme des pou i G ics, Mr Btiihou a nanmoins
voirs qu'il s'agit de tran'-me tre, se r*u des instructions nerg ques pour
uouve naturellement aba ourdi. rsister i toutes les tentatives d'usur
C'est cet abasourdissement qui n p.iiju du traiti que ce soit dans le
plieue la confusion des Giecs et la pacte de o^n agression ou dans ton
civision en deux camps d'un groupe tes les autres dcisions qui pourraient, son pacte de noa agressoa.
cou^eruemental ju-qu'ici si uni. Et tre prises Gnes. '.
cest cette division qui. son tour, .-. J LONDRES- L: cotrespondant de
iplique le v.gue et l'impicsion de GENES On a alrm ici que la,l Exchange TeUgraph i Gnes annon
l'entrefilet de notre cont re Petite Entente, en p seoce des com;ce que Mt Barrre, un des membres
U y a lorgfe IM que. dans le peu plica ions qui oui ete souleves au, Je la dlgation ftariise la conf-
pie il se disat que, dan- toui cela, sujet du mmorandum prsent* parjrence, a avis Mr Pacte, Premier mi-
c'es't le bonsoi dam' qui devai tre les allis aux Rosse, a prcpo. un uistre d Italie et prsident de la con
Il pa Vf Is p os iolressa.te de le co jou nemeni de la coi tience rcono.tereace, q ie la France a dcid d; l
md e dar igoeOi* enne Oi peut m que jujqu ce qae les problimeejeeivci M signature au mmorandum _
aujourd nui coi'je que 1 impression qui r e soi t m in c ant r populaire tait fonde sent tie tepris nvec
____________________ces
a commune
Milot, vient BOUbaKer a Votre txeal
lecce la bienvenue au fouvoir. Le
v,vata, les cria du joie qui partent
des cceura aru.a da votre gouverne
ment toit le expressiona eincree
de 1 uttachement que noua profes
con* pourvoira illustre peraonne,1e
la satnifaction dont noud aotna^i
enflamms de Vous voir arriver
la tte de notre l'.iy. Gloire tt Hou
r.enr a Vous, Prsident I Cette popa
Iation et aauoiffo da son progrs
ayinp'.tlnee et ue compte qu'a roi
efforts luiurs ver* le bien tre PaysJ
Les services iuineuN qje Voue
avi/. tendus la Patrie, vous reco
mandent une fois de plus et Voue
attirent encore Padmiration du mon
de civilis. Vos vertus, vos taleota,
vos aptitudes adraioletrauvae exer
ceui sei l'espii; public un aacendaot
souverain. Toutes ces belles qualitta
ai rares chez nons dont la nature
s'est eotniue plu a vous douer, ont
concouru vo.ia mriter la recetn
pease gnrale de la Nation. Que la
Siigaeur bnuie vos jouri precinux
et Vous accorde dans la tneeuie de
vos talents et des occasions qui noua
nout prsente* U tivtur de remplir
la lche qui Voue a assigne par
le Sauveur.
.nous Vois minons. Prsidait*
bien lespactueuaement.
Signe -a Micli-I, noniie, D Jq
Gilles, Liraar Birochin, 1 B. Michel
mcieti ICegiairal -.jinmunal. H Jn
Roocboe, Joim aiatbita C Pre Oe
de* '
El
P
le-, Ocan Ktienne,PJaci<1e Fils.tliab
lie, A. Pierre Pilippe, E ,ab Ee.A.
lerre Philippe. v S: Msr ni, Poloo
on seu Robert Augusie Louie Pierre Comxa
irations Pmlippe in Jacques, D. D. Brutus
is aussi, D. Joseph- '
Et quelques autres eigaatures illisl
bls.
L* Moniteur
Le journal officiel de samedi pu
bli" un arrt confrant la qualit
d'Hnt.en la denusilie Thda Ma*
lie Emmv Herv, de nationalit
faanaise ; Un arrt dsaffectant
'e terrain d; I ancien Arsenal et ce-
ancien h'e' d'arroodisie-
fcou R. IHBAUD
Port-au-Prince ( Hati )
Manufacturer s igeul
touiiuissiou Merchaul.
VCI
mai
ma'
ga'
lemtn r t > )ci qt-a lanvec de que le g uverntment de Washrgton
Mt |o;f < a Mo ou Di nouvel es lui avu, con comm* instiu: 1001
comf1 ctioob au itj- dumtrro.an de tira des etqutes sur les quss-
dum pounai ti'. b < n re sol, v t i t,ons de^> ^. rles ou autr.s dans Us
demain au n Mi Buiihou qu- qaeliej Ls lutit amricains soc^t
_ ui .u ( situation -vec Ml i'oio eu jeu et qui pourraient tre soumi
car et ses col gues du cab net. 'ses i U confrence conomique.
cellence Mos.eur Louis Borno, pr
il. t de la R ;>ub iqued Haiti.
Hctame* votre pli
Mr Aristide Douce, est pri de pas
l.i en nos bu eau\ rch.n?r ua pli
qui y a t dpo e i ioa airesse. :


/
LE MATIK

*^
Rhumatlsrno.
Nvralgies
Goutte
Gravelle
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui veut restar jeune et diter
laarhumatlemee.ledurcleeement
des artre l'entablement des
rrln, 1rs varices et l'obetlt doit
liminer l'axce d'acide urique.
ce poison de notre organisme,
at faire de cures rgulire
kdLlRODONAL.
lave le sang
.. L'indieatien principal*, drfnt t
traitement de I nrtno sclrosr. consista
avant tout a maener la naissanr*et
la dveloppement des lsion artr l'I-
le*, a lo priode de presrlrose. I ae'.de
t:rtue tant le seul facteur d hyper-
tension, on devra, avant t.iu-.e ut.i
enose. lutter ntrftQtir'nrnt t' M'
quenitr.em contre la rtention oaciLi
urlqnt ctan* l'organisme en employai"
IL'rodonal.
Professeur ratVM.
frof o* enn int a lUnienU de Poltier
etibi Saaietele. *
at \-> pr.'f.
r VstcnctHinu Par'

! LlNYCOLr
j vra
VllLLLM DOtEI, ijeals tjenera-i pourJUili 1720, Rae ..aayuii de l'Ait
"-ta-'at'ii ....
;CTr.is.t',grJU
ni mit! r-" "-'' mriir. tonl<
DIA'.IRO'-- imii t.-... s.
te...... 11 niui....-. Maladie oe la rtmnt.
iittina un, cardMeaUNee.
i 'i
La FiUe de St.Marc
et le Prsident
LOUIS BORNO
Saint-Marc, le 27 avril 1921
La Ctmmum de Ht Marc
A bon ExulUnC Louis liorn
frtudent tlu dt la Rpublique d Ihiti
Voit au Prince
raaa Jugp; Marc Fra> ois Corarai
.-,.;n- du Gouverceruei t; Volny Pau
eu nmeraiit; Clinstiau iiivii um
M. Molaire, E. D. Duraud, S Aleri.
avocat; J. Kabouio, Victor Guillau
me, N. Coliniun avocat, A lu m
cour planteur; Danton St Fleur at.
j cieo deput?; L- Baruuville, A Dal t
cour comtueian'; A. Vaibrune. N
Paul Lormier, Juge la Faix; L \\
! iitetiaiidt, Pernaod Socs Juge; J J
Kdool) Lom Djramv le connue,
v >t, L. Dvot, fcl. >i Exum Noziei
Antoine Durand, h) M Duihi. 1, D
biUd'n, Ade tl'.s, Marmonlel D. Ad
M 1)1
ABONNS
Ne prle/, pas voire jour
nal. Sayez-vous s'il ne
vous est pas retourn
porteur de microbes et
de bacilles pour avoir
t lu et froiss pa des
gens malades. T
Lehu & Finie, lue
Fondse 1876
SUPUioniTt: B%8HI.I pboviptitud
Tous proJ.it s c.ii.irq^es. priirmace.iitq ie t a.trei .riic.Ni
dabUtoa su e phiruta i ,
tPI' liS : fcw, Ctmielle, Girofle, xnis o l Musc-rlo tlcelt
Etranger
Par cbli G Mai
*., de te,-. E.n deFu-ui., Miel pou. la .bk Mjd., Ml
>t O ira noar la iab< B'oe**. d -n'-. H- d-uriftni Hu la pour ente
to?ionS"' 1 -'" * p.. R-.i..i. : H .. contre con.Up.1ooU
PEKIN- Le gnral Wou Fei Fou contrlai' troaK|.. lier midi la Vtlla de IVkin. Le t un cotait Riil* K)t S M i VI f i ri t : r dl Vt- Bf Vin III, !& Mb
D.'m nid z t < ue uei
..n i l'i.. e*u coin ueigi,.i; U D
hreaiaent, MM-ii'Ueaca, A. Daias^k. airejidai- il
U commune de bt-Mar a accueil .j.^^ AlJf ^
U avec emtio-.iaame. voira ve.-Uliec^ur ^ u U(j.t4 D Vnqw{
c ..iiiiei\,Hiii. Ed Ri,; i.uJ.J Jttne Ji
.; puste- H Dupitcu. J 11 Eveillard,
Judepli r'iuifaii, Lyncli knul. 6 Dj
aau- A Sterlioi A OalUOOblti P D
rac- N LaportCi ' Paulin, M*ic tu
avec eiuhuuaiasme, voira ave m
mrnt la premire Magistrat me de!
l'Etat. Apprciant voavertua civiques
t le patnotiame dont voua av/. tau
ireuve aux diffrentes fonction po
itiquei i]ie voua av avec dignit et une rare ctrnptence,
elle a applaudi au vote libre .tlom
Vous a bouor le Conseil d'Ktut ilaua
a aouverainei d'AgieiLble Natio
cale.
Certep, lee multiple et complexes
problmes natiotiaux qui se tosent
lui. Il Laporte, Aatomo Erri. A
Uli J David. A Guenier. Herone
Ju Daptiate. Marc Saget, f Porge,
P Trouva. So'uu Uubjurg. receveur
communal; B SttOOO< Leou !'.-. i
i...'i'.i J M DelpIlU. 11. i. n. r ; 1
te oucnioi.
ait
eaie^e-
!' uaeruer. t' U
fcuS
Elue
>>**,
piuuieuiia u.i.uuBu. Mu. u h vt'l. tlieiiei auiguard,ElU VlaU. Udl'
et qui recuisent d6 solution d .... aiUau.ue. V S. l"rre, uuue
tivu, rendent bien d.ll.oile la lacl.-l
du Citoyen appeld diriger leu lieu
tes desliuea de la Rpublique.
Convaincus que Voua av.i plti e
BaentcoiifCifi.nl dte leepoufabilns
qui Voua iucoinberit comme Ciiei d
la Nation et me Vous iea puetrs
de 1 ensemble des lgitime* desidc
rate du Peuple baiiieu, noua nouris
soui Teapoir patriotique de von
Nouveau Motor enr
que le gnral Chang T>o tait en lui'e Vcal
.\loukJcu Un pense que U diic du gnral
. ;. m terni nera les hoitilus.
Le lioi nr amricain Huron a dbarqu ijo
soldats i T kou, un autre dtachement est en*
voy a Toi gehou peut protger les intrts am-
ricains.
v\ AilllNGrON Les ngociations sont ac-
tuellement en cours Ultra e. Etats Unis et 1 Alle-
magne au sujet 4e !\>rgar.i>alion de la commis-
sion mine des rcia nations concernant la saisie
dis proprits et le roulage du LuMtania.
HA-KiS L'inorJjtiou de la Sine cause de
grand> dgld, 1... navigaiion esc interrompue de
i.i.i,. :. ,i CjUais >o it inonds et les caves de Ucr
cy contenant des mil icrs de barils de vin sont
scus l'eau.
KOMii Le MM enverra trois jsuites, J sa-
libiens. } Irres divins pour distribuer du secours
aut russes L expo Ju ion se runira au sud de la
Ktttsit ot aura sou iil|l a Udessa.
CONSrANJINOr-LJi Le gouvernement
d'Angora aurait intrt! aux italiens I entre d s
ports turcs de la et Noire par miicd la fa*
cente oedupakn de Sakia et Btcalanova pir les
grecs, il ktOtalittei accusent '...... u d avoir
lomplot avec U o.e>c pour disposer de tetti-
toites iuics sans consulter Angora.
UOMli La ville Coran Muai 1 ,o kilomtres
de ban a t secoue par un tremble.utiit de terre
les maisons sont dmo.ies sur uuc longueur de
t kno neire et jooo h.Ouanis cherchent un relu
ge dans la ville voisine.
C I U
ttlfaita
T miea lf>
8t FUNK, Inci
V CO ni: tll"l
-h h 'tu i
E .N & FI NU, lu '. voue e n I ebaolaar.t]
y ,i 'o -l'ionnent chfi J*
Loii U- lhbaud
Age i txcluaif pour Hati

i,ll
i
Ainsi que no il l'avlOQl annonc
e nouveaj motor-car circule depuis
ce matin.Il et beaucoup plus grand
>otre gouvernement.entreprendre et ue remiei. ft ^ luC0;n
mener une orKeniaatiou politique duLok ie reKlier $ ^ f(
Paya, feonde en b.enfaiia pour la tu par la lut des miracles a la
collectivit. Noua avons conlianct-iglttnde J0ie de babitentl
en votre programme d action comine|rue Nom savons dune
cbet d'Etat, car, a une iieuie ao.iibre|uMci ie ir, oou- a ,rona UQ
de la v;e uetiouale, votre - na avisel,ulU, niudle. D autre
nomme d Etat Voua avai permis
a
de cettH
pat q i
autre di.
part nous
avons appria que u-s trains doivent
de comprendre justement quil tait I fol r, |, trajet cuculaire i .
tige o eovliager aurlout I. a i*alHee||,gMV| ,imaciea et Cas.rr,es Un ne-
du momeutpour aervli 'lu trt au t*t iBGoaveuieot a tniech son ex-
j) .'rieur de le 1'. tu -.,
Lu Commun de t Mure dontle
Daia atteste que son dvouement a
t toujouia accord aux gouvtr
n'anta Uonntee t dignes qui travail
lent sincrement l'union dea curs
hatiens, au relvement du prestige
national, rvolution du Pays par
le travail otgenis
a
ratiounellement
cutiot depuis ce matin car il existe
deux pok-aux lectnqoei ^ui sont
troppri de la voie devaut l'aaeieooe
Imprimerie Crpin Aussitt le de-
placeiiiem de cea poteaux le service
ara teeurt comme il vient d'tre
dit.
Ce nouveau raotor car est m par
,n moteur Dodge brothera qui acm
gtpat l Instruction largement rp.n ble avoir doiine lem Rri1,f.0,ion
nje dans toutes les coucl.es iocib Noj coinplimeofa la PCI et par
Hue bette olr
La confrence annonce de M .ne
l.u.\: Archia L.v, sous le haut pj-
tronigt et 1a pisidcn:e de Mt A.
to.ia.i.y, Prsident du Tiiouaai de
C.sul o.. avec le coucou s dea ait s
es A puiue |o losepb, d.riy Tippea
hiuer, flfva.l losu.m il u poe>ie
savant" de Mi Ch Mjravia.aurA lieu
le intuieli ij Mu a 7 h es it2 a Pa
lisliQl.
Entre 1 g>urde
Bureau de 1 Aqent Gnral
I',,.. H ri 1 8 .1 1^32
BULI BTI NO I7.i
Le S|S ("o'on est attendu 1 Hort-au- P'ince vc
nant directemeni de New-Yok, Mercredi matin
;o Mai I9ii, avec :
)io tomes de marchaniises
a; passagers
14) sacs de lettre,
et partira le midi du mne joar (Jour Cnstobal,
C. Z, directement.
O. D.THOMPSOS
Agent Gnral

La plus puissant antisepH*?!
f Sane Menmra ni CoIti '
Chimiste d, l'Xaetltaat **JWt*J5l
D .ru.l uwstmianenwntlouile;'J^ZSL
.... in (Jbolrm. le 'i*Z^!S^
( OyimMrtM L7., rmirm^
MrBa.***^i
nrlisoetisable cantw lee Effldagg
posai Un ernude colllere
.n lltra n'au pour toea i"
hnm ii rafatott. 3?,
^h Eu v .uu : team i "','-
De La Tranquillit
D'Esprit Du Touriste
liculiretueni a Mr Bngnac, vice-1
preldent et gnral meoagar d la
l'C.s | .1 1..1 iii-.i.-g piaaea eflotta
pour amliorer le services dea train
way de la ville.
Avis
les, ne Vous marchandra pas, l'esi
dent, son plus loyal concoure dans
tout ce que Voua ittrtl entrepris
pour la b'en tie gnral.
C'ait dans cea seniimen s qu elle
renouvelle l'CiU du 1U Avril sex
flicitatious et ses bommages respec
tueux.
Sign L. Jrme Ad, Magistrat
Communal; Geffrard Relban, Doyen
du Tribunal de 1re Instance, l.eon Ma iemoiselle Lucy Van Hokk Irn
ce Diogne Narcitse, avocat; Murt donne avis aux notaires des G'n^i
Dalencour, Jafji ; J. E Kanol.evoca'; vea et lie cette juiidictioa qn peu
Auguste Boplice, Eveillerd, ercien dent toa abeence, tlie Djtntones
Snateur; Supplice r'i's.J 1! N Mer aucune personne a ngjr pm ion nom
celio ancien dput; Angn*) e V. Dui pour la vente des proprits d-> l
*ou Prfet Provmoire; Mcne D. succession d.- ra mre et elle hit
Narcisse avocat; L S Ehn V r.t tout** st-s raaarvoi coirre tout ce qui
avoctt, Deat.noble Ad^jioaiieiCinis ;eera f*it au mpris du prdaPnt avis.
Foi tau Prince. 3 Mai 1999
Melle Lucy VAN BOEJULEN
tian-Molaire ootaiie; T T. Jumelle
oUire; Dr V- Gillee, Edgard Tbo
De
Notre ami le D jeteur Bruno a eu
la douleur de perdre son 61a Maurict
dcdi 1 l'Agi d; 19 ans. Ls faa-
r.illes auroat lieu cet arrs midi.
Maison mortuaire : Rue Lamarre
Nos 1429
Smcrcs coidolancei aux parents
piouvs
Nou; apprenons la mort de
M Emon! R?gjier dcd hier,
laj de 7j ans, munis des Sicre
m s Je 1 g isc Les obsques se-
ro >l clbres cet apr midi, en l'E-
glise Su Anne
Coadolances aux faatilles prou-
ves.
Maison louer
M ison lob'e T"r au e-i face
du Sicr Cj'u pout I s mois d't
seul mem, : 4S ) >!'ars nu mois.
Sidnsi'r Bi;*d Ue.dquar:en.
P:
UR retirer de vos pneoa le maartno
de kilomtres, ayes l'oeU aor H
petits annaiset mrflcheslet U
Les Acceasoires Flrestone font partis *a*
service extraqu'offre sescllents lama"*
Firestone. Bien des pneus ont *oornlJf
supplment de kilomtres longtemps ep
avoir dpass la "limite d'ge" C'*"V"
aimplement parce que leurs sages P1^*"
tiires avaient tonjours ptt un nc**,
daa commodes et excellents
Accessoires de Pneus
Le Maximum de Kilomtres par &3&
u
L. Preetzman Aggerhoim
Port-au-Prince
*aa


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM