<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATi 1 Mise au point M. Louis Borno Le Comit de 1 nion Patrioliqor des Gonaives a jug ncessaue de fu air des explication; i son admi nistrateur-dlgue, Mr George Syl vain, proso*, dit il de l'quivoqu. nue laissait planer sur son attitudles Nos du tt 13 Av.il de l'Ati bonite ". Si unt quivoque a t cre, tlu rside plutt dans la diclai.it.ion de; Unionistes, car il est clair comme 1 soleil 10 plein midi que notre jour nal n'a jamais tt l'organe de 1*0 nion. Ces messieurs don: n'ont tau qu'entoncer une porta ouverte Ma' il semble que dans la nuance, le honorables unionistes ont voulu nondjsbiiger, quand ils crivent que s la protestation a t publie dar no tre journal c'est parcequ'il esi le seu • f gme de publicit de la ville* C qui revient a dire q ie l'on s est adre l a nous, (iu*e de mieux. Cest ti aimable. M*is nous auriois pu leu rpmdte : pouvant m.eux fane que Bous voas n'avif a qu' ag r. Une quivoque qu'a Clee ces m.; sieuis, en voulant dtruite une qui % oque, c'est de revendiquer la pater mt sur un toi lg ement suintait, de la ptotestauon de la vile des Go naves comre toue ec ion pir le Couseil d E al. Miil. messieurs lt journal l'Ambouiie na ) unais essay de vons voler votre g oirr, ni vc tre chel-d'oeuvre. Nous n avons pa' aon p us prtende que ces', pu no ire influence que la piolestalion ; t signe par la ville, fct ceprndant si des petitesses avaient d: la vi'eui pour nous, nous aurons pu dire : mais nous aussi avois conrbu au bon accueil fait pat la Cit A la pice. Le Coim. de> Gonaives lenouvelle a son idmioistraUurdlgu l'assurance qu il ne prendra ses dliec mes que de la* Mais G'and Bieuj qui prtendait ici ui eo donner ? Mais une :hose aussi, t il faut b.ei que l'oa se mette cela en t.e.le jou %  al l'Artibonite ne releva que d lien et de no re Cmscien.e. Ni di U.I.OJ Patriot que ni du G uvtrne ment nous n'avons i picniie de di rectives. Nous nous iospireroDS tou jour, dans I accomplissement de ne tie ti;hr, de^ vrais mt..s du pay •t de son honneur. Les ides que nous avois expo se3 et qui nous valent le ..ourrou> de 1 Union r> fltent l'opinion du dt nartemcntdi l Arubomte Nous avo .' exprims avec boa sens et raesuie c que tout le monde sonne bien haut tt si l'on voulait fane une consulta lion populaire l'on verrait qui d sont a ratson D ja cous sont venus des attestations crites de notabilit qui se sohdausent av:c nous Bo pa lant d'eotentt, d opioioj et d apai seaeent, nous il rptons nous u'a % on? (ait qa'expiimer l'opinion di tpettemeot de l'A |i boni te. Et nou I to is le d^i a quiconque de non convaincre d'errtut. E nous ne contre non* pas qu'une organisation dnomme Unioi Pattiotique se cab e quand un jour naliste indpendant qui ne cootld < %  mue l'intlt suptieur de II R*pu blieue rclame l'EotenU tt l'Union L'on pourrait trouver des raisons p;u nationales cette altitude s. l'on y faisait ps ces mcssuuis aedit d. patriotisme pnr. t).is les ides mises par 1 ArtiP. mte il n'y a rien d'offensant poj l'Union, rien qui n' sou contenu i la raison des choses, a la lo^-que l'honneur bainen. i 100 int:t e i |t vrit des faits.Nous avens con Elu Prsident de la Rpublique C'eet notre distingu confrre Loaia Boroo qui s t lu praident J'Haiti, le lu Avril, 7 heures dn •oir, 1 unanimit des votants du Conseil d'Etat. 11 entrera en foncions 15 Mai de l'anne courant, et son bandt prendra lia le 15 Mai 1939 Le nouveau Chef de l Etat est n t Poi ti ij'l'niici) le -U Septembre isiij Licenci en Droit de la Facult ur OXOroer ivec preit'ga les hiuiea fonctions a 11 lui sont dvolues A ce'.te po jne critique de son h aoue, le psu pie luitien attend b aucoup de a\u\ )in m diriger es d Bines 11 e^p re quf. aiuapiran du pi i isrue i• in pur, il mettra aa b)ile utetli ^ence au aervics de U ciuae mue niie eu vue da la lgenratioi d • .otre Hati si prouve. Ki renou /elaut nos vives flicita ions S M > i-4ieur 'e VaidOI B > ao nou< tai60 IB des vceix nices IOJLV q'ie aa prociuiue a.l n: iit '. loi BO.I tacond) ei laututa posi ufa non; le plus g •'" l bien du Rhumes, Toux, Bronchites, Laryngites, et autres affections^ des organes respiratoires, indiquent un affaiblissement de l'organisme. L'EMULSION SCOTT prise avec persvrance aprs les repas, fortifie le corps et augmente la force de rsistence contre les maladies. m uni —— -F— La Ville des Gonaves "JttfA, et le Prsident BORNO B0Rm Coaaivs-, le 2^ Avril I9f'2 So" Eteelleoen Me louis lorao Prailent de U Rpublique En son Palais Port au Prince Prsident, Carder*, C'od Alexandre Frits Tliie* fie'd C V CshChO,ancien anaterr B DHiiti. J Banc J B JCtlenne V LOfOO Proir Dndpuy D Hai i Lonard Aaael.S. Debroann, I M Planer*, Dlytta Nnel Sii'v H S'i vin, Simon Baodin 0 N Angora P Kreose M A'irorp Chttolain f^min**, W Raich I Bdmar I Honor, mont la prerai.e rnigiatiature dei Q9r | M Bruno I L"' D*ruHAir, Mme Vve Ch Ch Km Tribt. E. •batelnin E alatbelior, A'ex^ndre Jo D*gif4idotontMritdeaUoria N O# j (j ottt f i | 0f jamton, Em S jiua V c O Alexandre, L Surling Marie Pelletier, ch Sarnsin, F c S^ heur de voir le onya er.Q 1 a e-iager Kmnd DsnonilinM Dbroase dans la yole de la civilisation lia U M I)dMim c mb^r Ba bit Baadin "•ardait %  r ansfonsntioi qu otaju F.IB ftio etarftd lu-naa Pa'me-. troloit dea noi mas ira a-iUafoia HI-Q (H i|,i eimond fi*nlorablP8, tr inff n'mi ioi dont; Vo. e lection A In Pr 1 -e-ic • • %  le' nt •' n m — %  • <-• %  • •• • de tejtes pnsxioni pol tiques, ila sort heureux de vous exprimer lor bon te noigiagoe •• : pnne ni En effet, Pr-.'aiJott, I Paya entre V'i.t son bm'i ir en plaant sa c mrUnce dans •.' M leotinentl pa*rio Itiqnsa, dans Vor-i cnl ure intellec JtuMIe, et i"' Vo'e haute Sigeene qui foit d Vviua l < plua digne de La reprsentation d'bitr n'ayan ooadBlrt risorsosimeot ses doati T P. (Dia Petil HaiLinn) Varits pa avoir li-du vu la pluie Le Trois Mousquetaires seroui tlor.ue eeSOIR nes Aiasi Q' to 1les ci' •-d eapoir a'chaope di r n uous autr s ci'o yens et eu tiv^teaea, travailleurs inf t'g>nles, 1: 11 0 ireisooi d allgresse >\ m projeta dd progt U 77.1 ". „., dna un iv nit m-iU ur. maUapourldieutaDtsesi Vo i9ro ( iiltll 8eld re ; C onfl^ Votre i''id! I Pairie u*r lereuvoyj la se nai e procli iiaf< H a:e 2 Gourdes cince d'^xpri ner le sentiment de la majorit du Pays. Uae dein re quivoque, c'est rao". de ces m.-ssiaurs i tllacer. Courrier H utien en pub'nnt le 'e Le en Vitre n vir poin'.e Mananela qui (ont U bi*ut j et la grandeur de Votre progruiiBi Inotruction et Industrie. Nou4 s nnin 's donc enciurag^ noua Ci oyena et cultivateurs de 1 plain i des Gonaves, a voas prse; tsr uos do eanced sur notre pauvret cauae par le manque d'eau pour I Mini occaaioa poi a tT-r la plus srieuse et la n uhiu'e ateetion de Vo;re l.x e Un e %  %  t U scher s e qui sevu et dsole no re ca npague pendant six rnoiu de i anne. Il importe doa2 qie nous arrivion par nos forons et njj m lyeoa re miner la mia.e, eu employant le moyens orjpre* que mua snanig'K la science po ir lo dVchpperujiii de l'agncaiiore, Ltirroi'sag^ eu est la 8?:ret>' seu peut raiiaei nos b.'aux rv j 8 d' %  •,• rince. Odst en To re clmence qua nou naatiooa toat no re confiance poui obtenir l'ariosagi da U plaine de Giaaivea 1a faveur duqiel noua i-imru,, U m ibre de nji foyers iflfl d 1 vivre 1 1 lisiblement dan* l'a 1 3 • %  • %  1 iw bo.iheur. Gtbiesfai couviira Votre Gouv>-i Mr Binrr. un des dlgas fran iis Gnes a iafom la sous com qu'en r i ois'i^a des affaires rosses son de l'abstention des belges il a U a de 1 nou< a d ciar : c^ titre exij. e to; intentions Cest oame un petit aba*.Nous n'tx tendions confit mat coure le nouvel tat de cko;s .iu un • nouvelpo testt on E: voici conameat 1 o 1 p e aux g-as des idtl qu'i s n oit pas. Pjcr tiair renouvelons 1 LOI CI O yans out lare*pect qie nou leur devons Cartsa l n. nev %  %  nages 1 G n* Pni'eiQjond atuoitor Pb'inni i*odi J^an Lira* Jacques S lly Sun ^mi Svrae Alexa-dce *are M Oh IS b .-tin L"'ny J. a •[ h D.upbin j Maxia liigne Djbro.- Bjyer BJI denave L J1 Fbilipe Mu Veuv Limage K B^rrhelus Mme f'.h chu Ifmagne J B M i'hi J Dsir R Lato> tue avocat Mm ; Vv Tellus Ma 1 un Mia^race Mtayer Birnard cistili Em Paul fila twald Man-gat Ritharo DanpbJQ Doyen du tribunal de ton Initano Jr.ima c inte'ling S.Ivio cistellirg U f M Achiie V-iuve Jn '"A'di Ed c ing Jn Moue Midain } ?'|Vve paio H s Amlie Daodari Yax< 1" liuli:! S joua Lme Bido L L M tin 1) l.ongchimp A Gistavi Oreus Oriol Bitsiie Lilanie c air Mme M mu -i l'ml Fils D DJIJI vu .vspauia uiib >t Liae Sterling alaxat ire blti uit* cl Zirnor 1 II .viizire D pollas D l) j l u* E Lo q et Lyio St lluen N D lOHbird.H S Eii j nne .No' y DJSSJ Mou V/e l'eUo 1 B );s S P p un ni I 1. 1 1 v W l Aijel Ed. taod n M'H il E M ri.; 4. footan piermunt lonooeot S: Aatni SE iyiTeetra B Bsnbsnt Jean Jeiii u aaga I .Tbbaud Disndo in 1 M idsm Vve M ath-ilier A B juoit J S. Mieu 0 lu '.ii .>n K i'a ,.e 11 i ;•' Ci lut U Diogt Jacmel le 19 avril Mi A Me Louis Borno Prsident lu de la Rfnbii| Port-au Piisci Exce'lence, L'Elite de Jacmel, cette slih peoae et q i a foi. est aajoorj heureuse de aalier vwtru IVIMI au Pouvoir. Eli* ne vxpasi'i 1 herch^r une formule qui' a granie joie que lui procorai \U ction la prenvre magiiti de l'Etat L'hmre n est pas aux graudes phrases Se boraerHJ donc, Piaidnnt, as*urer vatn] cellenca de on entier dyor t de former encore une foin l •'ayejpour Voua et Votre fassUbj ,los sincres vœix de pr* ot de longvit. V.vez Prsident, viviz at oour le plus grand bien-arel| r chre et ma heureuae Mi D.iis ce* aen imen a, aeail aijscrivoia, Cicellence, Vaair* htumblea et trs dvoue atrvitaara. Siin,— aie l)an sLerey.Drl le, Me Sully Civil. Arthur LyU ry Maximilion, Rphael Cwr fdniera.iolicoeir, Philippe W i-b-iel Wo fl.Me Ambroiae 11 A.ubroiae, Alfred Maraille, Barjoo, Danua iioueae, t. FI iouase, Lupr Pierre, Byreo, e Gouase, Liinna Noisette, l'aomaa, Daraiitoa I oroy, iajM L un itbe, L ince S uni l 4 ""f d 0 tiaez, Aietide Lger, OeV ioU, liiiveiiua Nicolas, . nqae, Louis Jisepu MseaiW /use Batteleuy, Ongie M p'teanei L^roy,l*embni Dans, lud Denis, No na M*ii't 1 Uu*. Dinua Tbjmaa, Si 1 i, Joaeh N co aa, rabre, Uivid; H. Poiut du Joui; Pieire; Aii'iod FranUSj lUiemauy Heari B zldjJaaoi rnonaa; E. M nom. JB 1Ji 'N 'rUi NMaillard; M. Miutros-J Se Jj.noud. L-xoy; t*reuxoC[| Jemoncy, Domoetuna* "SJ jhigi Uooillard; Damot -iston Michel, E-n-niunalf 1. D. Denoicy; Lonce 3* r J Alex s: A. Uoag /et'Ui J • J aa L Ga.d -1 Uiigen S', pierre M aa Jh c 11 voisier DLVI et A' S ia u pitreii Fos'in S eph ine 1.011s Normil cadet O e i m retit t re J o Simi'i Mm* Jo 1 h u Sai it pierr lndiani S FIA T %  \t u V.u -%  Uio^a • s Pierre Ea o S unt pierre I (ndiaiia Si Hierrc.Mme Vv D.og ie D: la crmonie dtntrttim St Pierre. Emma Si Piene E. Lun Son lixcellenct Monsieur U" noua VOBT pr.ons d'agrer, t'aesuuace de nolrr cooes pas sur des mate; "t • ~" me Jean A Jacjuee, CbarlaStOu Jbarloaron Cbarlos, P. Nosl Saint Jromi D. Marcinpt, E. B. Li g•.lu no. Si .le 111 J .tie & Dsrilm Adtcla etc Su vent quelques au ras signature! litibies. ui.OU< ; des nnages ; il ..ou* gviatoisnt a de notre pins prufou ne pu'.or pas a u conqute d. bx-> ri (1( .. h-uis momantanai ut impo^ib.es. u" s pourqu! u. demandons l'a* psisem*, 'e rsilitacnl au'oui d 1 nouve u gouveraeruct. poar q e donne parle comapoadant de PA uous naissions aorceiu par raoencr flivasqui ajoute que M L'oyd sean, reco'qa' r o, tranch se; po;i Eorge •es 1 roni s f ril ce malin loisoa il -u Poccsaion d 1 • voir M; fiiir e lpoud t qa^es ustiu.tions ne sont arrives qu'une h.u'e ipi> Jeifxl de Mr B.rthoa liqnee La asfauon b . rt vons auns di e l'crsb. !er les m.ab e> iv c io-e r Slpben ALEXIS {Be Urkbonle) $.: %  Alfred Du" hin, Heodilo* Ls o tue, Lebrun Gelfiard, P E. S |Ona, Paul Ou h n Fil*. Au^us S r Lui, P. lu H- H a, 1 ducn E t %  Uio.h %  N r' iloae, B M ij e 1, avo *t %  1 ev 1 E Bmu in me, a B V. Da pbiu, \. M.ayaiu Ueorgse lia, G M Alexis, Uuoor< Ain, J 11, Ami Go'flS fila. V. i, U i h J. U H hnd.Ein Laacelu Et.aune Ciiuiiiii, Mue lleuima WOHI, Clsi a Lancslot T Louia S Programi fi** Mt n bxceiience vionw •**<. Prc-iiJentilattipriW* U Emprunt l'Audrpean *^ t ;?L de cauoa pour saloer .enW lion du nouveau Ohelde %  3 La voiture de la P*^ corte dQ cier; d'Etat SMR Gsndaranrs i cktit\ ' c fc nojyeanCh:! de l'Etat ststs dnire PA.seaisle NalwJ* jo Prestation dt sereHf sident lu „ . iH u 40 Te Dan U Ci M*" 1 de ai coups de canonAssis'ance compose • u ttA: des CWiijB Ce a,ne et mlL^ n • lOccupaton.dese^V *barllO-Llomin^O|darmerie,4es Foactoooir* Coniu'.iire, de$0J fict *s Le Linstin Dlario du gouvernement de Washington !-• gojvemsmcnt milita re de St Dominpue 'P'** vo r " diverses orlres a negoc cet tm,< uni avec la rca.:on ilig.i 0 bon 'Jompa.y dont Cte B :des Merabjj* MI d Etat, del Sia|*J 50 A .'i^sue de 1 teiigiense. le Cor'g-'*. i: en vi le, pais ss ren ^ .sis National ou ami"* misMon d:s Pouvojtii



PAGE 1

LI MATIN j 0 — Eo se retinn, n heures, Son Escellence Monsieur le P:si itt Darf uenivr •-" s*'* F"** Bie salve de 2i coups de canon ti ( econdait chfz lui par nne escoi'.e officiel* diiia • M. ior. m 0 ^pi* avoir pass la revue des troupe et assist au dfil Scu fcittlleoce Moi sieur le Prsident Louis Boino lenueia au Palais Na liooil salu par une salve de 21 coup de cacon. go Le touveau Chef de 1 Etat icctvra les difhrems Corps. — Le ton : Retrane aux fhm — Rjouissances publiques beaux Dfi il le jriwie,, Le souvenir de la bonne tenue et de la belle s grande assistance qu'il y a eu, Samedi dernier jloccasion du murage ue ma tille Mme OuegiTiibi, ne Clmence Jackson, me porte, .((pousse invinciblement a adresser des remeriteens puWics a tous ceux qui m'ont donn de £ *es de sympathies en cette occurrence. Ces: avec unreeljpiisr uue je^viens accomp ir g ce ^e je considre comme un devoir sacr Jeremir-icdab^rd le Kvd. Turnbull qui a si Ho clbr le niaiige. Je e remercie en outre pur son intressante allocution que, A ce que je 0M, tout le monde a gote, ht je le pie d'eHfiaierpiU' de mcs sentiments de grautudeau ptd du choeur de l'hijlise W.sit)enne qui a exce i'o> le chant des cantiques prpare pour la Hkiniti. Jeiemercie aussi l'artiste Duroseau pour son taeitte qui rehauss I clat de la crmonie. Jt lemercie encore bien v.vcrnem MM. les Mi* •titres des Cultes et de ilntericur, MM. les fitileots des Tribunaux de Cassation et d'Appel et ta autres personn.Ius marquantes du tyt cl, tt£a, tous les amis et connaissances des deux lu ailles qui ont si bicnvcillammeni rpondu a i m WitiOD qui leur a ete iie — sans oublier MM. ta tmoins qui ont prt leur concours dans 1 acie •u mariage civil Je tiens remercier particulirement Mme Cru niuit, la marraine des uoets, et leparrain le llvu Pierre h Jones, l'oncle de ma nue, et Me tint usuel Tnbi, le Irre du mari, pour L> le les paroles qu'ils ont dites et les voeux heure qu'ils ont lorms tour le bonheur des poui Enfin, mes mei.ieur remeiciemen.s ta Lieneillante Mme Vve diesamlre Uatttste qui a oii-.-n padenseineut ses s-lous pour .a clbration du %  atiage. Les nouveaux maris se joignent a moi av>c %  e douce motion pour remercier toute les personnes qui ont assiste leur mariage, l.s remercient, de Lon toute particulire, ceux qui •nt bien voulu leur adresser des cadeaux de %  Oits • en les priant de cioire qu'ils Lur en gardent une bien vive reconnaissance. Pbrt-iu-Prince, le 27 Avril 192a. A. JACKSON Remerciements Mme Vve David jeune ftlr Jet Mme am.Us David Supplice Jn-B.pii. te, Suigoard U mille Thonv l'h SrBJL^" **• .Thve m Dpes ems. que fee Buttai pa nota et allis teaiercient bieu siol itmen;, lapopulaiiut.de Saint Merc les auiia de Port aa Priuce et des villes de la province qui de loin ou -e p.s ont particip leur deuil a l occaa on de la moii de leur trs rea eue DAVID JEUNE. 11B lea prient de croire leur sen liment reconnaissant. Saint-Marc, le 20 Avril 1922 VIS f. Pour gurir ou viter ASTHME SO'JL/.QEMENT GURISOH on la POUDRE tOr IL tll.-Ol/wif tfaxiln Hili'IPt" tu o, in' -, i> U BOill Mil M.nnlH.iurt.Pin •riAA'.tt 't i,*noiurt 4 i%p • '•TW-aawi MadeBooiiiiie ticy Van Rolskel'i donne avis aoi i rtairei d*$ Qotai vea ci ce cette juridiction que t e i dent fou ibsence, lie n entonsi ucune pereor •• Rir en on ro Q "ar la vente daa proprits d I. succession d* *a an>re et Ile fait tcutes ses rserves contre tout ce qui •rra fait au mpris du prtest avu Po tau Prince, 3 Mai 1083' Melle Luey VAN BOKKELIN Dpart pour Jrmie Le voilier iKh\\W A laissera M* medi 6 courant reur Jrmie prersnt fret et passagers. Le Comptoir Franais S. A MliRAait • eOHtTIFATlOa I. 3riTir;t|.|TOUARIIIl1[|TI IBI4IINAI C'.ST -.IOUE LSUFF MdM l'UXX C". j VOJ tau* laa SMl jour* > PBA •eut une Pilote h l: Datant 447, rue do Fau* |t-Dllia, Paris Mais Oaul exiger las yft ,".:&?. qai aont tot fart Manches •t aar baeun* ettqx.Vti IM nota DEHAUT A PARIS } Nosa Une I e ?iSfColomb.a venant de New Oi le HBH sf>t tri ven. le "i ccprent ft 1 irttn le mtr jour peur Saeto Do rr ii go City, la Mar iDlqsjp, la Gnade oupe et les rort de la Colombie .tu Moorner enaaita NBW Or ItBDl, prenant f et et p ipere. Socit Ccmmercialo d'Haiti ao>.t .it. i :.o.nv. ...-prir-^j „, mMr GSMBM de Mes DttouckMQ Bcurand 117 rat Pav ou /.) th. de 8 1U fide 2 4 Chez ANTOINE M. TLIM8 Mesdame?, %  esdciioiselles, eci vous inlresse I Oui, il est de voire intrt d ^'surveiller les listes de la iaison in 'ine M. ^R'am^s, pour les chuigem:nts quotidiens de prix ainsi] que des articles ofterts. Four voire dification, ne manquez pas de retiire une petite visite au fazar de la Hue du .vlagisin de l'htat, o d'agrables surprise' vou attendent toujours. 4 M 'Zmvo n s vu ? Les jolis moustiquaires pour lit simple i G. 35.00 Moub'iqnpjrpa rour lit djuble 1010 AVFZ VOUS VU ? Les Corse 1 Bl* iqnea Treo, 1 idal da tonte feuirn* chic. AVEZVOUS VU ? Los jolipp Gravnrti de la saison ainsi qn fi |pa Patrons de Mode d \* P'otoriRl Rpviw. AVEZ VOUS VU ? Mille BQtiei jolies choies, entro eu'r. g : liei'Sde soiedb'e larg l'anne G 800 Bas de soie trs sup. paire 15,3" pr enfants dz 24.00 Nappe couleur l'anne "7,00 Tissu Gingham l'aune "',<( dz 24.00 hausse'.tet pr hnm. oie paire S>,00 10.00 Chttf s. d ) soie febette. paire t.20 U I r la Jnsin Dominique I aui(4> Je Mdec'ue dti s A .en taa-attnJ daa p ole.s us Den keel Ueuiclim no de liarn bourg p/fici Il L W% d Coi'SUll Avrrup Qrpoire S?8 'a lofs : 7 9 heurts du m< i 3 5 ivrt i / — -imftiWBt Ml.* Aa tord point de la rue Dins Destouches wrorrpie's ont lait ce matin, vers les six heu• dni, avec la nouvelle porxpe vapeur n itccnd ti-ai qui a pkincitent russi Une dctrosite qu'il y avait dans le mcanisme de la %  KhiDe ait vitetroLve et reparte V" l"ctit" wtamcitn de la Compagnie lMr Georges tlie. u pompe lcnctionne a mirvolle et sira ure *'•> gar mie pour la Ville de l'on au Frime • -i d in. ( : , %  • P e %  midi < htures i|2 toujours au im' %  e endroit d'aunes exinices seront faits aux W sont convie les membres de la Fresse et '* ruilic. Bureau de 1 Agent Gnral roitiu Pnrcp H..t. le j Mai l%22 BUl.lETr NO 109 PAMAu rgeu scnt P ris de n0,e q u e 'e S/S Uh,l r ,"i atlendu Port-au-Prince de dis L! Uni,l .Zone, le Vendredi 12 Mai taaj. ion, uT* ,s d 'e" 1 'wquernent seront dlivres C ,'V'•' destination de New-Notk et des gw fcuropeens sur la demande laite a ce buCe bateau partira pour New-York le niai du %  n <)our,d.rec:ement. O. B TOMOSON Agent Gnral. Dpart t* H\re" ^* COr P"ent cet aprs-midi pour Mat w ? ^ me Georges Dauss.nn et j en-.ants kuJ} l' Mc Guftic eI a WM ". Mmc Ch r ur u?% • Ume Vve J us,in c rri *. Mr tl Mmc Mlle, pi SSJ 8 ne enlam Mme Louis Pescaye .jcaye œe Poggi, Mme Nord Jeaa JoA via Bii 1 J.r obli ••* 'cfoim que le M' 1*1 r COram U"' ne re( vra l'H BieriV? mn L n81 q" 8 I- M r ^' (t 8a |M UI o (haque semaioe, de 10 nepj*-idi. rori u Prir.ce. le 4 Mai 192 2 !hm l'ci'i SUD Chaussettes suprieures t b-rrfs pour erfants Bai de soie \r damea paire Crpe de Cauton l'aune G. • i<-\'t' de Chine Crpe Ch ITJO Cipe t'aulette ^tpe Georgette CipB de Chine i barres v'uile ae laine frariif Voile suisse brode Vuile suisse uni Voile fiarsis gda remag s Vuile i,t VOUR Voile Dash jours Voile bp'ath a jours Voile carreaux couleur Voile merceris m.i couleur Viiif brod Voile blaoc baires Voile JjlHrc carteaux Voile A fleurs couleur VOIIH blanc V'ui'e a grandes bsrres Voile imprim Voile tour charpes Oigat di bu s brod Orgai.di suisse uui couleur O gandi eu'i.se carreaux O gtndi -uH %  fieura U g*ndi od naire Eolieone fleura huiieiJiie unie [ Il %  ua i.si' I i UIB i liartueuee unie Crpou de soie i.it ; un fleurs Lri pon de coion Mousseline de Foie vlout B t-Jine suicse uii'es tiei galiue de soie Soie lavable couleur Truotioe Jersey TriLOlaite Denizeta Gir ghum suisse lulle de soie l'ulle de io'on das de soie couleur la docs. bas meicerie coul la doux U*s '• 't lidi) couleur Baatfa noie suprieur cliBque 0 : i ri I'. ut %  ';. B8Bcrtie flBC SaVOli Az'.iea 3 [ OOT Foudre Flore my •' Santal Coty Java Floie de Tckio Houpe velours iloupe franaise Uioese dent Bioexa den' sapneu:e Mcu hoirs de pocb a II dot* 20 Mocchoirs de poche sup doux lf 10 Tuesor Shan'ung 10 .TuBSOr a barres 10 TuBsor m.i sup 10 'Gabardine couleur 12 U: bardioe blanche 5 Gbardir,e carrraux 4 'Forge roite 1,50 1 50 2 2 2,50 12 6 7 5J (i 2 6 5 8.59 Soyeux blanc ' Titfetus Doir et blam 2 Satinette couleur 2 UdZ'ti 2 Cr^onre suprieure 2 1' di or e fianaise 2 1 'U r te ai g>ise 2,5 i Z^i hit B ,i it-te pour cht mieea l'etcdie banc Percale rose Calicot L dor Cnlicol de famille l-aiico Madatolam l't d Iidieu Tie de blanc aiti fie sup pour jupe I'M l b anc su( neur Dnli griH suprieur Drill Total r suprieur Uriii patoibsBok Diablement fort Klick: blanc suprieur 5 Khski jaune 3 Tuile a drap suprieur 2 Toile ma'elss 1,50 Nappes bl niches Neppes couleur CheniseiteB blaoc Cbemieet'eB crues Caleon court Combiueisot. L V.O. Pyjama i bemises couleur Chemibes barrei Lhemises sport Cnemises couleur suprieur trs sup Servie l*>? de baio 3 p. 3 p. Chapeaux laine an. Cols Ide 3 p. Bre'elles ats Chaussettes sup. doix Chaussettes bsrreB unies fil pr. BDfaat Souliers pr. enfant T 0 rut Panama Railroad Steamship ine U ligne Panama a le plai


PAGE 1

ULWHN W^., UJEM F. 'Wn'-I ŒJ* n RM meitm u Pfl. '"• "*. Uni ili iqu* oir %  M W rt *?* • I, bl. rendu a leur l in P'** 1 Pfl l'aot dei ai l • nu. *• %  Clascri'ft ci • > "' ••* %  l : l ' leur Hrviec la i %  c d u f' l, "'"' 1 !0 |melMMt i %  •..,, %  par j.. j. *;(.], tx m tire %  li: ; iro c n -iv'U-.-f temni rraii i actif n ifwrji Illustre F.fl % % %  % %  %  '•' : enombre nnni m %  '• ?*• I *_" p : tmrairci. autan-, uu-r t- millttel, • nr>-u a tou'fa icstpoquca. kl loeoaawnu artiD' BntMOKO, Ce u raciiif sk>ns demi et Pension, <* L "^WfflP uitt par k .tniti sis Gœloais Amateurs de bonne] musique, accourez cb< L. Freetzmanii-AggerjQlm Rue du Quai Batteries Batteries Batteries Flashlights de tontes dimensions. ( Piles StUes ) ttry Cjll b l iteries pour autos ete Kn Vente chez h. Victor GENTIL 1731, Rue du Mugasin de l fflf V Vendre L Ooeletto KINEO double rr.o tfurt e pat fait tat de fonctionne na"t coratruie ncx Etala-Unis JBQ fetDt /u*> tonnea set, d'une couatruc tieo aohde et ••gante, pour leoaei aueanenta et conditions. 9adriaar 4 ANTOlNf L\SCO i DX Gtrei klaig. O vous trouverez de Superbss Disques Columbia 1**\ d'opra; One Slep : l*ox-tnts,monolojue< : ChiM, angloji,!* esaanw/j, etc, etc aux prix exceptionnellement rduits


PAGE 1

No* a Part go Prioe* Hati Jet* 4 Mti im DKWCTEOR PROPRIETE! Clment Magloire N0MIR9 20 CENTIMES Quotidien Mes parole ne >uiit pas de deux couleurs;ce que j'ai la boucue, je l'ai au coeur. MIN RI IV REDACTION; Rat Anrtn urine No, Ujfe ,a Question d'Enipruiil! Le Malin i que nous a valu une ;^ > Cabl certaine ii L'accord tant a peu prs complet %  les conditions d'un emprunt dp Ni: millions de do'lars, le scrtaind Etat des Rtlations Extrieures crit, le 4 dcembre 1920. la I.ga tioiamricaine que, en ce qui coneerae l'igert auqu-1 devra tre accor 4te l'autorisation de signer l'mirent, le gouvernement hatien re Menait pas confier ce soin a lieBbtnny. Le Dpartement d'Etat amricain Italie,oa que re fonctionnaire avait Unie aa confiance et eue, possdant oualii de Conseiller financier, il MM plus dsign que peisonnepour J*|ocier et sigaer un smprunt bai Cela nous amne jusqu'au d^bu' et 192/ et les choses s'an rent li brique, en novembre 1921, la con Wsation fut reprise, le moitant en itag de l'emprunt tait rao..' •Utoz millions par le fait mme |M les servie, s e obligations auxJBtli il y avait a fai e f*ce avaient fllgment d impo tance. Le 7 dcembre, le D'paicmevt eltat consulta le gouvernement sut Il point de savoir si M. Me llhenry % Ma autoris signer l'emprunt,sous Wnnnce donne par le DepaiteWDt d'Etat que le Conseiller fiaan 1 se dmettrait aprs la signature contrat d'emprunt. Et, le 20 du mme mo s, le gouvei ment haitien rpondait par dp ai comme mit ; •—l'incline i penser que Gouver %  tuent ayant confiance dans pio%  etn Dpartement d'Etat, pourra ac *pter proposition conci iante pour mpcher obstacle ralisation emJ'nt qui est reconnu indispensa la ABONNEMENTS Un Mois Port-au-Prince G. 2.OC Dpartements 2.50 Etranger ?. les insertion-'. .ont reues au\ bc eaux du lournal, i^ Rue; Amiicaine Parisiaua CE .SOIll Mystre d'une nnl pro'O'ole du 3 or'obre 7919. Nous venons de von comment notre diplo matie, coyant sans doute triom rber, vient de s'avouer vaincue sur' I*<1 (I ': ( I l la premire quest on, en donnant 1 a i a Vill Mortnin I impression que les ques'ions accs c T *nA Dram d'nveotnrV.poHcir toirts passent i ses yeux pour plus nve j Nick Larter le clbre dtectivi importsntes que les questions princi Franais. pa T* m • a-~ JCeciaeTalotLon son le Doaitrment d Fia', devant > ctt'e premire victoire, fut mis to tOUfderie (ioiniqu1 hilarant Entre : 1 gourd". gc' et, au lieu d'en prohter avec .'empressement que 1 adversaire es 'comptait, veut en user pour ten I dre ses conqutes. C'est de b9nne guerre. Au'-si bien, au lieu de l'a: ptatior pure et simple a laquelle celleic^ exprime smb'eat tre t: n s'attendait au Palais national, 1a jadcieuss, lUlil .iouve un gj:n Lgation amricaine, que'ques jours scrupule, celui de consentir a excu pi> la recul de, remit au gouverne ter icn Protocole dp<-ndaot d'au ment la no e s uvan'e : emprunt de 40 miil.cn; qui n'es pas encore fit et craint par aips> En rpers; au mmorandum d'enewrir la t-po.b & t fane suivre du gouvernement de Voire Eicellen le prinpil l'access i e. ce du 30 deemb e 1921 je >uis chir — ?* r '• ''*" f g par le Dpartement d E a d ii 1 1 o.tobrtf if 10 et ubar mer Je gouvernement de Votre Excel prant d; 4) mill >ns lence que le Dcpartemem d Etat n: qj oui empruut sutie que celui peut prend e eu cons dlation IUCJ 44^ m l oni ' tlUl un nouveau uesuggestion menant en d >uie la vi H otoco e, d autant p u, que Partie 1. dite du Protocole que mon gouver ,8 du P10 ocoie du ) o.ubre 19 1 ? oement considie en pleine force etjprvoit quil e.l vigueur et est obl'g IVouvelies Etrangres Les Cours NEW YORK Sterling .|.4?j8 Franc 10,91 0 u LONDRES 2— D'aprs le correionJant a Gnes de l'Excliange Teecrsph le mmorandum des Allis i t prsent ce soir a la dlgation Use. Le mmorandum quijn'est pas sign par les dlgus et la France iit une ponse d rserve : Paris. ea attendant une ri' \\ France i a Mm u A* du t n m initie t d mata er sui sa -uggestion que le Conseiller fina cier : u i au orbe a entamer des n ;ociations formelles pour uu em prunt. Nous devors dire que ce p;o 1 1 • • %  du e sur les tvti us de la Rpi. b'iqu penJam 30 ans et qu'en accepta t eicutei tu partie ce Pioto.ole Si l'emprunt est indispensable et ^conditions bonnes, a nsi que laf %  "ne le Dpartement des Relations •wrieures, de quel nom appeler le procd persistant qui, durant toute J B anne, a subordonn sa ralisa JOi une question de personnalt p' Et de quel nouveau nom appe 8r le ptocd qui, aptes nne si Ici liistanct, fait si piteusement Wtdonner la position ? Comment le gouvernement haiJjnn'a -til pas senti que les int•J' 1 fnraux du pays devaient pas "eunt toute considration de mes jHDea personnalits et de vanits ia •Quelles ? Comment ne s'est-il M . ai surplus, qu'en finissaut S. c *. d . et trop tard. — il don 't I impression son puissant ad 'Msiie que ses points de vue sont M ji inconstants que petits ? c'en prcisment ce qui et ai I "*j ainsi que vous allez le voir u ix ordras de difiieu ts, no^ ons di, avaient t sou eves 1 1 %  parlement des Relations E* > %  dans une m trient on t : U tout de suite } octobre '919 rat, i notre point de vue, die.'Lb tt ce serait une bonne action tju.i chercher i l'annuler ou a ta aile nuer les tftets. Mais, i.iaiheuuus ment pour cons, deux choses nou metiaienr, sur cette question, en l ..htuse positiou vi>a-vis du Dpi tement d'Etat. Cet, d'.. bord que c'ta t le go v< mment de Dait guenave qui l'a vait ngoci ei accept et que c'ctai' le mme gouvernement de Daitigut n.ve qui se d essait eontie lui. Le htf de notre gouverrement appelle cela, et sur dts questions plus gra ves encore, faire de la diplomatie, Or, jouer avec un instrument dan^ reux sans s'en rendie compte, c'tst de l'inconscience. C'est, eus-ite. que le terrain sui equel le gouveruement s'est appuy pour attaquer le Pro ocole, s'est trou e re du fable mouvant et, par consquent, a eti cause que le gou lit concession de ptrole. Krjsine admet cependant que les compagnes prc lentes ainsi que les comp^mes anglo persannes ont ngoci avec les mtorits russes qui sont opjoses ait principe des concessions Krassine. Il lit cependant que son gouvernement pourrait accepter les concessions de Londres mais seulement lorsque le gouvernement des Soviets aura t reconnu. La France dmande de retarder la remise du mtmyran du ni PARIS-Mr Poincar a tlgraphi lujourd'hui aux dlgus franais .a confrence de Cnes pour leur de mander d'inviter les allis de retarder la remise la dlgation Soviet dn mmorandum prpar par la sous commission des affaires risses jus qu a ce que le cabinet ait pris con uaissauceue son contenu. La remise du mmorandum devait avoir lieu demain raU-n le gouvernement fraa eus n'en a pas encore officiellement ie texte Mr iiarthou le lui apporte de Gnes. O 1 a annonc d. une plus en d, 6 ht vlement s'est enlis pas. Voici, eu iftc f us claire de § M IJatau M. B i y Uianchaid du 7 seplemb e 1931, qui 1 b u le foi 1 d vue du gouvarut ment — .. Le L'o se il des Secrtaires d'Etat piside pai Son Excel. en-e le Pisideot del Rpublique, auquel communqu vutie lettre, estime eat eogegei U Paya ; ..ut' cette pt node qui n'tait dtermine qu. pottl uu en-ptuut de 43 millions.. Est-il, dans tes con-litions ni l'extraordinaire que le Dpartem ,e toit retourn envers Dartigueoa ve Ba'au pour Lur dire : — Ah puisque, selon vou c le Piotpcole dt 1919 ne saurs't mu h r sans l'eau pibut de 40 million^, alois que, de o re c:e. nous p s o s 1 ouvoi i.ssoc er MAI difficult le pn j t d 40 millions tt des autr.s d spjoition 10 Proiocoie. roua ne dem*nJo. pas mu-ui que de revenu i' i -' m ^ruut initi.1 d. 40 mi..ion, c\ vo c le document couve u que nous ivons prpaie cet 1 ri il. Ei .dfinitive, dix -hai: mois de < tra.t tions • ne nous ont pa> ^ oarrasss de M. Me llhinny et nous jnt ramens, d'un emprunt de 15 minons propos par le -gouverne nent amricain lui mme, i l'em .>iunt initial de 40 millions jusquei abandonn et enterr. Que la dip omatie Dartiguenave Barau se frotte en ce moment les mains de satisfaction en disant em GENES — Mr Bmhou est par i oour fans rr hres 15 ce matin Dour confrer ave: Mr Poincar et le :abmet.On s'attend J ce qu'il revien Ui a annonc ce soir de bonne ie dimanche ou lundi mitiD. Avant source queMr Poiacar est trs dai le partir il a conf' avec Mr LloyJ reui d viter ioute divergence d'opi GfO'ge i la villa d'A!b*rtis. ou avec le gouvernement belge. Oi dit que la run on a"de. On a assur qu il avait envoy des plus cordiales. Mr L'oy 1 George, ditinstructions la dlgation franaise on, a de nouveau insist*. aopii de pour qu'elle adopte entirement le •or coi gue frariis sut 1 impottao point de vueexprm. par Mr Itspar, e qu'il attachait ce qu'une ru ministre des affaires trangres belge] 110.1 dts ignatairea du irait de Ver Au sujet de Ja proportion de la Rus saille eut un dans une ville sur le sie le cab.net consacra !a plus grande nord d; la Mi tiraann.' O 1 dit que paitie de h aesaion de ce matin i la dci-ioti de Mr linthou dne pas exain nci la dp.he de Gnes. Il se nvt mr de Paris avam la tin de la se-iunna de nouveau demain aprs maine tait due i .'et.t del ngo.ia midi ce. l'arrive de Mr Barthou. ions russes ; on ne pc..spas quD2 is les milieux officiels on %  eux-ci rpendent au meiroiandum que les :!lis vont leur prsente avant lun li prochain. Mi Bai boa dot ai river i Paris 10 hres } demain matin.Avant ;o 1 Jpait il a poniu une lettre que lui av?it crite M Tcb therine le 30 Avril. DaDS cette lettre le m nist e les aliairfs trangres dt Russie av. it uni .ti l'existence de c auses seci 1 s militairel ou po tiques dans le i vue f irait russo allemand et avait dclar accepter ai respecter le; bTeas .ju'il ntxistau au:une raison pour Ras ie Dias pense que le cab.net se pr^non.era contre loues Us discusions d s mesures qui aeroot prises contre 1AI emagne au cas ou elle manquerait a ses enga gementsjusq ce que la commission des tparatons ait fait UQ rapport sur un pareil manquement. Oi dit ai a i qu'il donnera Mr t5Ailhou des instruc ions /crmellea p jur q .' ,1 ne s'elo g ie pas du point que la Russie doit tran on commentai laquelle les relaions les plus arnica -Ire u: confrence les ne seraient pas rtab.ics entre la|tes, Le Temps exprime le regret de jrance et la Russie.Mr Banhou danslcj que la d..g, 110.1 franc, isa nat .a rponse a exprim sa satisfaction et a dJar qu; e gauvernemen' et e peuple franais n'taient mcoo ents que des russts qui avaient si gn %  U de Brest-Litovsk et ds raier ;• uer les relations les plus autorits des Soviets, corji. */ee le peuple russe en g L'iiformatoi a rta nri1 ait posib.e que Mr Po oiune dpche disant pi, muteou e..eg.quement le point de vue belge et espre que la France 1 frads signer le mmorandum proprit mdi vi iuele ne sera pjs reconnu par les ni •. o in a .. 1S boes pour les uei de la conirence co vHtre les •cco-Jap' e G ea qutin contrat Sovie;s e, !e groupe Shell • i ce dernier le monopole N de 11 vi ie et dn tiens or du p rle i|ni Londres en f. r t,c ^, dans une e tracut on '• U i)>' commun que vi S .... • %  - *mWA de M. Me lhenny et 1* iqnf & ******* !• Votre E. barrasser le nouveau gouvernement nomique avec un emprunt que!^ a elleLe coie 0 idait 1 G c-, de 11; mme su evit r, — les renseigie v.ning N w de Londres envoe mente contenu d ni cet aiticle ei jou ne dpchi it qoe r : inca estime que I f u nom avooa pa-asdena le Livre 1 le colonel Boy le, reprsentant a o \ un Mnseil supiae est actedlemm da gonvei •ra'nt seiviront em le greope Schel descorap. inoppo.tun", il dsire i^Tnire dor.nei au pjys une ide approxm etrolit iglaiiea aies quel jiiqo/au 3/ i t ve de l'ig ora'i^e et du cynisme intrts dt la compagnie royait h^' la | p oedaia pf ment du tgimc qui di parait, apii avo r landaise d "lient qu UD accord ait t let que la lc s oa d: !a com vV s pass sur nous comme un calas ,g a tui.e ces compign es et le gou des rpara ions son rlon-e en c dysme. vemement sovitique au sujet de'de nnnquemeat de 1 Al em goe. eest 1 ern>ad oa


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05662
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, May 04, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05662

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
No* a
Part go Prioe* Hati
Jet* 4 Mti im
DKWCTEOR PROPRIETE!
Clment Magloire
N0MIR9 20 CENTIMES
Quotidien
Mes parole ne >uiit pas
de deux couleurs;ce que
j'ai la boucue, je l'ai
au coeur.
MIN RI IV
REDACTION; Rat Anrtn urine No, Ujfe
,a Question d'Enipruiil! Le Malin
i que nous a valu une
;^>- Cabl
certaine
ii
L'accord tant a peu prs complet
les conditions d'un emprunt dp
Ni: millions de do'lars, le scrtai-
nd Etat des Rtlations Extrieures
crit, le 4 dcembre 1920. la I.ga
tioiamricaine que, en ce qui con-
eerae l'igert auqu-1 devra tre accor
4te l'autorisation de signer l'm-
irent, le gouvernement hatien re
Menait pas confier ce soin a lie-
Bbtnny.
Le Dpartement d'Etat amricain
Italie,oa que re fonctionnaire avait
Unie aa confiance et eue, possdant
oualii de Conseiller financier, il
MM plus dsign que peisonnepour
J*|ocier et sigaer un smprunt bai
Cela nous amne jusqu'au d^bu'
et 192/ et les choses s'an rent li
brique, en novembre 1921, la con
Wsation fut reprise, le moitant en
itag de l'emprunt tait rao..'
Utoz millions par le fait mme
|M les servie, s e obligations aux-
JBtli il y avait a fai e f*ce avaient
fllgment d impo tance.
Le 7 dcembre, le D'paicmevt
eltat consulta le gouvernement sut
Il point de savoir si M. Me llhenry
?Ma autoris signer l'emprunt,sous
Wnnnce donne par le Depaite-
WDt d'Etat que le Conseiller fiaan
1 se dmettrait aprs la signature
contrat d'emprunt.
Et, le 20 du mme mo s, le gouvei
ment haitien rpondait par dp
ai comme mit ;
l'incline i penser que Gouver
tuent ayant confiance dans pio-
etn Dpartement d'Etat, pourra ac
*pter proposition conci iante pour
mpcher obstacle ralisation em-
J'nt qui est reconnu indispensa
la
ABONNEMENTS Un Mois Port-au-Prince G. 2.OC Dpartements 2.50 Etranger ?.
les insertion-'. .ont reues au\ bc
eaux du lournal, i^ Rue; Amii-
caine
Parisiaua
CE .SOIll
Mystre d'une nnl
pro'O'ole du 3 or'obre 7919. Nous
venons de von comment notre diplo
matie, coyant sans doute triom
rber, vient de s'avouer vaincue sur' I*<1 (I ':(I l
la premire quest on, en donnant1 a ia Vill Mortnin'*
I impression que les ques'ions accs c,T*nA Dram d'nveotnrV.poHcir
toirts passent i ses yeux pour plus nvej Nick Larter le clbre dtectivi
importsntes que les questions princi Franais.
paT* m a-~ JCeciaeTalotLon son
le Doaitrment d Fia', devant >
ctt'e premire victoire, fut mis to tOUfderie
(ioiniqu-1 hilarant
Entre : 1 gourd".
gc' et, au lieu d'en prohter avec
.'empressement que 1 adversaire es
'comptait, veut en user pour ten
I dre ses conqutes. C'est de b9nne
guerre. Au'-si bien, au lieu de l'a:
. ptatior pure et simple a laquelle celleic^ exprime smb'eat tre t:
n s'attendait au Palais national, 1a jadcieuss, lUlil .iouve un gj:n
Lgation amricaine, que'ques jours scrupule, celui de consentir a excu
pi> la recul de, remit au gouverne ter icn Protocole dp<-ndaot d'au
ment la no e s uvan'e : emprunt de 40 miil.cn; qui n'es
pas encore fit et craint par aips>
, En rpers; au mmorandum d'enewrir la t-po.b&t fane suivre
du gouvernement de Voire Eicellen le prinpil l'access i e.
ce du 30 deemb e 1921 je >uis chir ?*r ' '- '*" f'
g par le Dpartement d E a d ii 11- o.tobrtf if 10 et ubar
mer Je gouvernement de Votre Excel prant d; 4) mill >ns
lence que le Dcpartemem d Etat n: qj oui empruut sutie que celui
peut prend e eu cons dlation iucj 4- 4^ m l'oni' tlUl un nouveau
uesuggestion menant en d >uie la vi H otoco e, d autant p u, que Partie
1.dite du Protocole que mon gouver ,8 du P10 ocoie du ) o.ubre 191?
oement considie en pleine force etjprvoit quil e.l
vigueur et est obl'g
IVouvelies Etrangres
Les Cours
NEW YORK
Sterling .|.4?j8
Franc 10,91
0
u
LONDRES 2 D'aprs le correi-
onJant a Gnes de l'Excliange Te-
ecrsph le mmorandum des Allis
i t prsent ce soir a la dlgation
Use. Le mmorandum quijn'est pas
sign par les dlgus et la France
iit une
ponse d
rserve
: Paris.
ea attendant une ri'
\\ France i a
Mm u
A* du t
n m initie t
d mata er sui
sa -uggestion que le Conseiller fina
cier : u i au orbe a entamer des n
;ociations formelles pour uu em
prunt.
Nous devors dire
que ce p;o 1 1 du
e sur les tvti us de la Rpi. b'iqu
penJam 30 ans et qu'en accepta t
. eicutei tu partie ce Pioto.ole
Si l'emprunt est indispensable et
^conditions bonnes, a nsi que laf
"ne le Dpartement des Relations
wrieures, de quel nom appeler le
procd persistant qui, durant toute
JB anne, a subordonn sa ralisa
JOi une question de personnalt
p' Et de quel nouveau nom appe
8r le ptocd qui, aptes nne si Ici
liistanct, fait si piteusement
Wtdonner la position ?
Comment le gouvernement hai-
Jjnn'a -til pas senti que les int-
J'1 fnraux du pays devaient pas
"eunt toute considration de mes
jHDea personnalits et de vanits ia
Quelles ? Comment ne s'est-il
'M*. ai surplus, qu'en finissaut
S.c*.d. et trop tard. il don
't I impression son puissant ad
'Msiie que ses points de vue sont
Mji inconstants que petits ?
c'en prcisment ce qui et ai
I"*j ainsi que vous allez le voir
, uix ordras de difiieu ts, no^
ons di, avaient t sou eves 11
'parlement des Relations E*
> dans une m trient on t : U
tout de suite
} octobre '919
rat, i notre point de vue, die.'Lb .
tt ce serait une bonne action tju.- i
chercher i l'annuler ou a ta aile
nuer les tftets. Mais, i.iaiheuuus
ment pour cons, deux choses nou
metiaienr, sur cette question, en l
..htuse positiou vi>a-vis du Dpi
tement d'Etat.
Cet, d'.. bord que c'ta t le go
v< mment de Dait guenave qui l'a
vait ngoci ei accept et que c'ctai'
le mme gouvernement de Daitigut
n.ve qui se d essait eontie lui. Le
htf de notre gouverrement appelle
cela, et sur dts questions plus gra
ves encore, faire de la diplomatie,
Or, jouer avec un instrument dan^
reux sans s'en rendie compte, c'tst
de l'inconscience.
C'est, eus-ite. que le terrain sui
equel le gouveruement s'est appuy
pour attaquer le Pro ocole, s'est trou
e re du fable mouvant et, par
consquent, a eti cause que le gou
lit

concession de ptrole. Krjsine admet
cependant que les compagnes prc
lentes ainsi que les comp^mes an-
glo persannes ont ngoci avec les
mtorits russes qui sont opjoses ait
principe des concessions Krassine. Il
lit cependant que son gouvernement
pourrait accepter les concessions de
Londres mais seulement lorsque le
gouvernement des Soviets aura t
reconnu.
La France dmande
de retarder la re-
mise du mtmyran
du ni
PARIS-Mr Poincar a tlgraphi
lujourd'hui aux dlgus franais
.a confrence de Cnes pour leur de
mander d'inviter les allis de retar-
der la remise la dlgation Soviet
dn mmorandum prpar par la sous
commission des affaires risses jus
qu a ce que le cabinet ait pris con
uaissauceue son contenu. La remise
du mmorandum devait avoir lieu
demain raU-n le gouvernement fraa
eus n'en a pas encore officiellement
ie texte Mr iiarthou le lui apporte de
Gnes.
O 1 a annonc
d.
une
plus en
d, 6 ht
vlement s'est enlis
pas. Voici, eu iftcf,
us claire deM IJatau M. B i y
Uianchaid du 7 seplemb e 1931, qui
1 b u le foi 1 d vue du gouvarut
ment
. .. Le L'o se il des Secrtaires
d'Etat piside pai Son Excel.en-e le
Pisideot del Rpublique, auquel
communqu vutie lettre, estime
eat eogegei U Paya ; ..ut' cette pt
node qui n'tait dtermine qu.
pottl uu en-ptuut de 43 millions..
Est-il, dans tes con-litions ni
l'extraordinaire que le Dpartem
,e toit retourn envers Dartigueoa
ve Ba'au pour Lur dire : Ah !
puisque, selon vouc, le Piotpcole dt
1919 ne saurs't mu h r sans l'eau
pibut de 40 million^, alois que, de
o re c:e. nous p s o s 1 ouvoi
i.ssoc er MAI difficult le pn j t d
40 millions tt des autr.s d spjoition
10 Proiocoie. roua ne dem*nJo.
pas mu-ui que de revenu i'i-'m
^ruut initi.1 d. 40 mi..ion, c\ vo c
le document couve u que nous
ivons prpaie cet 1 ri il.
Ei .dfinitive, dix -hai: mois de
< tra.t tions ne nous ont pa> ^
oarrasss de M. Me llhinny et nous
jnt ramens, d'un emprunt de 15
minons propos par le -gouverne
nent amricain lui mme, i l'em
.>iunt initial de 40 millions jusque-
i abandonn et enterr.
Que la dip omatie Dartiguenave
Barau se frotte en ce moment les
mains de satisfaction en disant em
GENES Mr Bmhou est par i
oour fans rr hres 15 ce matin
Dour confrer ave: Mr Poincar et le
:abmet.On s'attend J ce qu'il revien Ui a annonc ce soir de bonne
ie dimanche ou lundi mitiD. Avant source que- Mr Poiacar est trs dai
le partir il a conf' avec Mr LloyJ reui d viter ioute divergence d'opi
GfO'ge i la villa d'A!b*rtis. ou avec le gouvernement belge.
Oi dit que la run on a"de. On a assur qu il avait envoy des
plus cordiales. Mr L'oy 1 George,dit- instructions la dlgation franaise
on, a de nouveau insist*. aopii de pour qu'elle adopte entirement le
or coi gue frariis sut 1 impottao point de vueexprm. par Mr Itspar,
e qu'il attachait ce qu'une ru ministre des affaires trangres belge]
110.1 dts ignatairea du irait de Ver Au sujet de Ja proportion de la Rus
saille eut un dans une ville sur le sie le cab.net consacra !a plus grande
nord d; la Mi tiraann.' O 1 dit que paitie de h aesaion de ce matin i
la dci-ioti de Mr linthou d- ne pas exain nci la dp.he de Gnes. Il se
nvt mr de Paris avam la tin de la se-iunna de nouveau demain aprs
maine tait due i .'et.t del ngo.ia midi ce. l'arrive de Mr Barthou.
ions russes ; on ne pc..s- pas qu- D2 is les milieux officiels on
eux-ci rpendent au meiroiandum
que les :!lis vont leur prsente
avant lun li prochain.
Mi Bai boa dot ai river i Paris
10 hres } demain matin.Avant ;o 1
Jpait il a poniu une lettre que
lui av?it crite M Tcb therine le 30
Avril. DaDS cette lettre le m nist e
les aliairfs trangres dt Russie av. it
uni .ti l'existence de c auses seci
1 s militairel ou po tiques dans le i vue f
irait russo allemand et avait dclar accepter ai respecter le; bTeas
.ju'il ntxistau au:une raison pour Ras ie Dias
pense
que le cab.net se pr^non.era contre
loues Us discusions d s mesures
qui aeroot prises contre 1AI emagne
au cas ou elle manquerait a ses enga
gementsjusq ce que la commission
des tparatons ait fait UQ rapport
sur un pareil manquement.
Oi dit aia i qu'il donnera Mr
t5Ailhou des instruc ions /crmellea
p jur q .' ,1 ne s'elo g ie pas du point
que la Russie doit
tran
on commentai
laquelle les relaions les plus arnica-Ire u: confrence
les ne seraient pas rtab.ics entre la|tes, Le Temps exprime le regret de
jrance et la Russie.Mr Banhou danslcj que la d..g, 110.1 franc,isa nat
.a rponse a exprim sa satisfaction
et a dJar qu; e gauvernemen' et
e peuple franais n'taient mcoo
ents que des russts qui avaient si
gn U de Brest-Litovsk et ds
raier ; uer les relations les plus autorits des Soviets,
corji. */ee le peuple russe en g L'iiformatoi a rta
nri- 1 ait posib.e que Mr Po oiune dpche disant
pi, muteou e..eg.quement le point
de vue belge et espre que la France
1 frads signer le mmorandum
- proprit mdi
vi iuele ne sera
pjs reconnu par les
ni .
o in a
.. 1S

boes pour les uei
de la conirence co
vHtre les
cco-Jap'
e G ea
qutin contrat
Sovie;s e, !e groupe Shell
i ce dernier le monopole
N de 11 vi ie et dn tiens or du p rle
i|ni Londres en f-
. r
"t,c^, dans une e tracut on ' U i)>' commun que viS .... -
*mWA de M. Me lhenny et 1* iqnf & ******* ! Votre E.
barrasser le nouveau gouvernement nomique
avec un emprunt que!^ a elle- Le coie 0 idait 1 G c-, de 11;
mme su evit r, les renseigie v.ning N w de Londres envoe *
mente contenu d ni cet aiticle ei jou ne dpchi it qoe r : inca estime que I
f u nom avooa pa-asdena le Livre1, le colonel Boy le, reprsentant a o \ un Mnseil supiae est actedle-
mm da gonvei ra'nt seiviront em le greope Schel descorap. inoppo.tun", il dsire i^Tnire
dor.nei au pjys une ide approxm etrolit iglaiiea aies quel jiiqo/au 3/ it
ve de l'ig ora'i^e et du cynisme intrts dt la compagnie royait h^' la | p oedaia pf ment
du tgimc qui di parait, apii avo r landaise d "lient qu ud accord ait t let que la lc s oa d: !a com vVs
pass sur nous comme un cala- s,ga tui.e ces compign es et le gou des rpara ions son rlon-e en c
dysme. vemement sovitique au sujet de'de nnnquemeat de 1 Al em goe.
eest
1 ern>ad
oa


LE MATi 1
Mise au point
M. Louis Borno
Le Comit de 1 nion Patrioliqor
des Gonaives a jug ncessaue de
fu air des explication; i son admi
nistrateur-dlgue, Mr George Syl
vain, proso*, dit il de l'quivoqu.
nue laissait planer sur son attitud-
les Nos du tt 13 Av.il de l'Ati
bonite ".
Si unt quivoque a t cre, tlu
rside plutt dans la diclai.it.ion de;
Unionistes, car il est clair comme 1
soleil 10 plein midi que notre jour
nal n'a jamais tt l'organe de 1*0
nion. Ces messieurs don: n'ont tau
qu'entoncer une porta ouverte Ma'
il semble que dans la nuance, le
honorables unionistes ont voulu non-
djsbiiger, quand ils crivent que s
la protestation a t publie dar no
tre journal c'est parcequ'il esi le seu
fgme de publicit de la ville* C
qui revient a dire q ie l'on s est adre
l a nous, (iu*e de mieux. Cest ti
aimable. M*is nous auriois pu leu
rpmdte : pouvant m.eux fane que
Bous voas n'avif a qu' ag r.
Une quivoque qu'a Clee ces m.;
sieuis, en voulant dtruite une qui
?oque, c'est de revendiquer la pater
mt sur un toi lg ement suintait,
de la ptotestauon de la vile des Go
naves comre toue ec ion pir le
Couseil d E al. Miil. messieurs lt
journal l'Ambouiie na ) unais essa-
y de vons voler votre g oirr, ni vc
tre chel-d'oeuvre. Nous n avons pa'
aon p us prtende que ces', pu no
ire influence que la piolestalion ;
t signe par la ville, fct ceprndant
si des petitesses avaient d: la vi'eui
pour nous, nous aurons pu dire :
mais nous aussi avois conrbu au
bon accueil fait pat la Cit A la pi-
ce. Le Coim. de> Gonaives lenou-
velle a son idmioistraUurdlgu
l'assurance qu il ne prendra ses dliec
mes que de la* Mais G'and Bieuj
qui prtendait ici ui eo donner ?
Mais une :hose aussi, t il faut b.ei
que l'oa se mette cela en t.e.le jou
al l'Artibonite ne releva que d
lien et de no re Cmscien.e. Ni di
U.i.oj Patriot que ni du G uvtrne
ment nous n'avons i picniie de di
rectives. Nous nous iospireroDS tou
jour, dans I accomplissement de ne
tie ti;hr, de^ vrais mt..s du pay
t de son honneur.
Les ides que nous avois expo
se3 et qui nous valent le ..ourrou>
de 1 Union r> fltent l'opinion du dt
nartemcntdi l Arubomte Nous avo .'
exprims avec boa sens et raesuie c
que tout le monde sonne bien haut
tt si l'on voulait fane une consulta
lion populaire l'on verrait qui d
sont a ratson D!ja cous sont venus
des attestations crites de notabilit
qui se sohdausent av:c nous Bo pa
lant d'eotentt, d opioioj et d apai
seaeent, nous il rptons nous u'a
?on? (ait qa'expiimer l'opinion di
tpettemeot de l'A |i boni te. Et nou
I to is le d^i a quiconque de non
convaincre d'errtut.
E nous ne contre non* pas qu'u-
ne organisation dnomme Unioi
Pattiotique se cab e quand un jour
naliste indpendant qui ne cootld <
mue l'intlt suptieur de II R*pu
blieue rclame l'EotenU tt l'Union
L'on pourrait trouver des raisons p;u
nationales cette altitude s. l'on y
faisait ps ces mcssuuis aedit d.
patriotisme pnr.
t).is les ides mises par 1 ArtiP.
mte il n'y a rien d'offensant poj
l'Union, rien qui n' sou contenu
i la raison des choses, a la lo^-que
l'honneur bainen. i 100 int:t e
i |t vrit des faits.Nous avens con
Elu Prsident de
la Rpublique
C'eet notre distingu confrre
Loaia Boroo qui s t lu praident
J'Haiti, le lu Avril, 7 heures dn
oir, 1 unanimit des votants du
Conseil d'Etat. 11 entrera en foncions
" 15 Mai de l'anne courant, et son
bandt prendra lia le 15 Mai 1939
Le nouveau Chef de l Etat est n
t Poi t-iij'l'niici) le -U Septembre
isiij Licenci en Droit de la Facult
.u Prince, Me Borno a t Profes-
seur l'Ecole Nationale de Droit,
Contentieux au Dpartement des he
a 10.1 a Ultrieures, Charg d'Ariires,
pue Mioietre Plnipotentiaire d'Hai
tt Santo Domingo. Juge au Tnbu
al de Cassation, Miiistre des Hala
cione Ex rieurea ( 3 fois ); Ministr-
le* Finances et du Commerce (11)18/
D.recteur de l'Ecole Nationale de
Jioit (l.ilfi). L se dmit de ces dei
ures fondions pour prsenter sh
ceudid mre la prsidence de la
Rpublique
Le chou de Mr Louis Borno com
ne clir-t da ^ouverueuieiu baitieii
[au h xi leur I Asseinole qu l'a
ilu. Ju'.iste, petii aonfrontisr,
iiplomate, orateur, jouinalin le
ouveau clief de la natien a tentes
es qualit* dsirables p>ur OXOroer
ivec preit'ga les hiuiea fonctions
a 11 lui sont dvolues A ce'.te po
jne critique de son h aoue, le psu
pie luitien attend b aucoup de a\u\
)in m diriger es d Bines 11 e^p
re quf. aiuapiran du pi i isrue i-
in pur, il mettra aa b)ile utetli
^ence au aervics de U ciuae mue
niie eu vue da la lgenratioi d
.otre Hati si prouve.
Ki renou /elaut nos vives flicita
ions S M > i-4ieur 'e VaidOI B > -
ao nou< tai60 ib des vceix nices
iojlV q'ie aa prociuiue a.l n: iit '.
loi bo.i tacond) ei laututa posi
ufa non; le plus g '" l bien du
Rhumes, Toux,
Bronchites, Laryngites,
et autres affections^ des organes respiratoires, indiquent
un affaiblissement de l'organisme.
L'EMULSION SCOTT
prise avec persvrance aprs les repas, fortifie le corps et
augmente la force de rsistence contre les maladies.
m
. uni

-F
La Ville des Gonaves "JttfA,
et le Prsident BORNO B0Rm
Coaaivs-, le 2^ Avril I9f'2
So" Eteelleoen Me louis lorao
Prailent de U Rpublique
En son Palais
Port au Prince
Prsident,
Carder*, C'od Alexandre Frits Tliie*
fie'd C V CshChO,ancien anaterr
B DHiiti. J Banc J B JCtlenne V
LOfOO Proir Dndpuy D Hai i
Lonard Aaael.S. Debroann, I M
Planer*, Dlytta Nnel Sii'v H S'i
vin, Simon Baodin 0 N Angora
P Kreose M A'irorp Chttolain
f^min**, W Raich I Bdmar
I Honor,
mont la prerai.e rnigiatiature deiQ9r|M Bruno
I L"'
D*ruHAir, Mme Vve Ch
, Ch Km Tribt. E.
batelnin E alatbelior, A'ex^ndre Jo
D*gif4idotontMritdeaUoria No#, j (j ottt,fi|0f jamton, Em
S jiua V c O Alexandre, L Surling
Marie Pelletier, ch Sarnsin, F c S^
heur de voir le onya er.Q 1 a e-iager Kmnd DsnonilinM Dbroase
dans la yole de la civilisation lia U !MI)dMim c mb^r Ba bit Baadin
"ardait ransfonsntioi qu otaju f.ib ftio etarftd lu-naa Pa'me-.
troloit dea noi mas ira a-iUafoia hi-q (H i|,i eimond
fi*nlorablP8, tr inff n'mi ioi dont;
Vo. e lection A In Pr 1 -e-ic le'
nt
' n m - <-
de tejtes pnsxioni pol tiques,ila sort
heureux de vous exprimer lor bon
te noigiagoe : pnne ni
En effet, Pr-.'aiJott, I Paya entre
V'i.t son bm'i ir en plaant sa c m-
rUnce dans .' m leotinentl pa*rio
Itiqnsa, dans Vor-i cnl ure intellec
JtuMIe, et i"' Vo'e haute Sigeene
qui foit d Vviua l < plua digne de
La reprsentation d'bitr n'ayan ooadBlrt risorsosimeot ses doati
T P.
(Dia Petil HaiLinn)
Varits
pa avoir li-du vu la pluie
Le Trois
Mousquetaires
seroui tlor.ue eeSOIR
nes
Aiasi Q'
to 1- les ci'
-d eapoir a'chaope di
r n uous autr s ci'o
yens et eu tiv^teaea, travailleurs inf
t'g>nles, 1: 11 0 ireisooi d
allgresse >\m projeta dd progt
U77.1 ". ., dna un iv nit m-iU,ur.
maUapourldieutaDtsesi Vo,i9ro ( iiltll,8eld re;Confl^
Votre i''id! I Pairie u*r le-
reuvoyj la se nai e procli iiaf<
H a:e 2 Gourdes
cince d'^xpri ner le sentiment de la
majorit du Pays.
Uae dein re quivoque, c'est
rao". de ces m.-ssiaurs i tllacer.
Courrier H utien en pub'nnt le
'e
Le
en Vitre n vir
poin'.e Mananela qui (ont U bi*utj
et la grandeur de Votre progruiiBi
Inotruction et Industrie.
Nou4 s nnin 's donc enciurag^
noua Ci oyena et cultivateurs de 1
plain i des Gonaves, a voas prse;
tsr uos do eanced sur notre pauvret
cauae par le manque d'eau pour I
Mini
occaaioa poi
a tT-r la plus srieuse et la n u-
hiu'e ateetion de Vo;re l.x e Un e
t U scher s e qui sevu et dsole
no re ca npague pendant six rnoiu
de i anne.
Il importe doa2 qie nous arrivion
par nos forons et njj m lyeoa re
miner la mia.e, eu employant le
moyens orjpre* que mua snanig'K
la science po ir lo dVchpperujiii
de l'agncaiiore,
Ltirroi'sag^ eu est la 8?:ret>' seu
peut raiiaei nos b.'aux rvj8 d'.,
rince.
Odst en To re clmence qua nou
naatiooa toat no re confiance poui
obtenir l'ariosagi da U plaine de
Giaaivea 1a faveur duqiel noua
i-im- ru,, U m ibre de nji foyers
iflfl d 1 vivre 11 lisiblement dan* l'a1
3 1 iw bo.iheur.
Gtbiesfai couviira Votre Gouv>-i
Mr Binrr. un des dlgas fran
iis Gnes a iafom la sous com
qu'en r i
ois'i^a des affaires rosses
son de l'abstention des belges il a U
a de ne p.s signer le mmorandum jii
qi' ce a,ue Mi Battbou ail conf
avtc t'om:ar. Cee nouvelle est
tap culturi de nos cbaoapi Nu
port du Comit Coaaiv.cn Uni Bons c^t e bsofouse
.n a mis comm: turc : La C t: d
1 Indpendance .0 inm- sa pro'.e.-ta
tion so'ennelle. Cela n'est pis vrai.
Li vi! e des Goiaives et oit le
dpartement ne protestent cours l
lecl o 1 de Mr Lou s B jrno. Au con
traire. Avant le acantneol di p il
qui rnetant la R^abl que. ils iro .
vent puisque le lait est bru-al, e,ae
le Conseil d'Est ne pouvait fai e
un meillrnr cki 1 A ce propot Tua
des ugittaires du : ip ; > 1 nou< a d
ciar : c^ titre exij. e to; intentions
Cest oame un petit aba*.Nous n'tx
tendions confit mat coure le nouvel
tat de cko;s .iu un nouvel- po
testt on E: voici conameat 1 o 1 p e
aux g-as des idtl qu'i s n oit pas.
Pjcr tiair renouvelons 1 lOI ci o
yans out lare*pect qie nou leur ........
devons Cartsa l .nous l'a-ois mannes lo s p;o: irae b:e recoaneissauc, et ds bnedi
|M is C, dans notre Mnso I, nous '^ P*r '* vo,x de D9i Pttl'8
avons le goal des iattl des r.liK- ,n(,a' ..
..... ,.*,.. m ., -. u. Dsne cas ntlinents,
Itions concetss rlou> n- nev
nages
1 G n* Pni'eiQjond atuoitor Pb'inni
i*odi J^an Lira* Jacques S lly Sun
^mi Svrae Alexa-dce *are M
Oh IS b .-ti-n L"'ny J. a [ h D.upbin
j Maxia liigne Djbro.- Bjyer Bji
denave L J1 Fbilipe Mu Veuv
Limage K B^rrhelus Mme f'.h chu
Ifmagne J B M i'hi J Dsir R Lato>
tue avocat Mm ; Vv Tellus Ma 1 un
Mia^race Mtayer Birnard cistili
Em Paul fila twald Man-gat Ritharo
DanpbJQ Doyen du tribunal de ton
Initano Jr.ima c inte'ling S.Ivio
cistellirg U f M Achiie V-iuve Jn
'"A'di Ed c ing Jn Moue Midain
' } ?'|Vve paio H s Amlie Daodari Yax<
1" liuli:! S joua Lme Bido L
L M tin 1) l.ongchimp A Gistavi
Oreus Oriol Bitsiie Lilanie c air
Mme M mu -i l'ml Fils D Djiji vu
.vspauia uiib >t Liae Sterling alaxat
ire blti uit* cl Zirnor 1 II .viizire D
pollas D l)jl u* E Lo q et Lyio St
lluen N D lOHbird.H S Eiijnne .No' y
Djssj Mou V/e l'eUo 1 B );s S P
p un ni I 1. 1 1 v W l Aijel Ed.
taod n m'h il E m ri.;. 4. footan
piermunt lonooeot S: Aatni SE
iyiTeetra b Bsnbsnt Jean Jeiii u
aaga I .Tbbaud Disndo in 1 m idsm
Vve M ath-ilier A B juoit J S. Mieu 0
lu '.ii .>n K i'a ,.e 11 i ;' Ci lut U
Diogt
Jacmel le 19 avril Mi
A
Me Louis Borno
Prsident lu de la Rfnbii|
Port-au Piisci
Exce'lence,
L'Elite de Jacmel, cette slih
peoae et q i a foi. est aajoorj
heureuse de aalier vwtru ivimi
au Pouvoir. Eli* ne vxpasi'i
1 herch^r une formule qui'
a granie joie que lui procorai
\U ction la prenvre magiiti
de l'Etat
L'hmre n est pas aux
graudes phrases Se boraerHJ
donc, Piaidnnt, as*urer vatn]
cellenca de on entier dyor-
t de former encore une foin l
'ayejpour Voua et Votre fassUbj
,los sincres vix de pr*
ot de longvit.
V.vez Prsident, viviz at
oour le plus grand bien-arel|
r chre et ma heureuae Mi
D.iis ce* aen imen a, aeail
aijscrivoia, Cicellence,
Vaair* htumblea et trs
dvoue atrvitaara.
Siin, aie l)an sLerey.Drl
le, Me Sully Civil. Arthur LyU
ry Maximilion, Rphael Cwr
fdniera.iolicoeir, Philippe W
i-b-iel Wo fl.Me Ambroiae 11
A.ubroiae, Alfred Maraille,
Barjoo, Danua iioueae, t. FI
iouase, Lupr Pierre, Byreo,
e Gouase, Liinna Noisette,
l'aomaa, Daraiitoa I oroy, iajM
L un itbe, L ince S uni l4""f
d 0 tiaez, A- ietide Lger, OeV
ioU, liiiveiiua Nicolas, .
nqae, Louis Jisepu MseaiW
/use Batteleuy, Ongie M
p'teanei L^roy,l*embni Dans,
lud Denis, No na M*ii't 1
Uu*. Dinua Tbjmaa, Si
1 i, Joaeh N co aa, rabre,
Uivid; H. Poiut du Joui;
Pieire; Aii'iod FranUSj
lUiemauy Heari B zldjJaaoi
rnonaa; E. M nom. J- B1Ji
'N
'rUi
N- Maillard; M. Miutros-J
........, Se
Jj.noud. L-xoy; t*reuxoC[|
Jemoncy, Domoetuna* "SJ
jhigi Uooillard; Damot
-iston Michel, E-n-niunalf
1. D. Denoicy; Lonce 3*r
J Alex s: A. Uoag
/et'Ui J j aa L Ga.d -1 Uiigen
S', pierre m aa Jh c 11 voisier dlVi
et a' S ia u pitreii Fos'in S eph ine
1.011s Normil cadet O e i m retit
t re J o Simi'i Mm* Jo 1 h u Sai it
pierr lndiani S fia t \t u V.u --
Uio^a s Pierre Ea o S unt pierreI
(ndiaiia Si Hierrc.Mme Vv D.og ie D: la crmonie dtntrttim
St Pierre. Emma Si Piene E. Lun Son lixcellenct Monsieur U"
noua Vobt
pr.ons d'agrer, t'aesuuace de nolrr
cooes pas sur des mate- ; "t ~"
me Jean A Jacjuee, CbarlaStOu
Jbarloaron Cbarlos, P. Nosl Saint
Jromi D. Marcinpt, E. B. Li g-
.lu no. Si .le 111 J . oormemil Jo Baptiste lmsna eau
iinDemosthne Bien Aim raulemon
mptiete K HttbsUsri d h Soraut
cuae'.ain E c Hmdsir m Latortue
ji." i Gadere o o Hegatre -a arc
l< castille Ph Simon D-sti F-
vrier Dayantaiie Simon liolsn Simon
acacia St Simon Louis .Saint Dsti
v>tie & Dsrilm Adtcla etc
Su vent quelques au ras signature! '
litibies.
u-
i.OU<
; des nnages ; il ..ou* gviatoisnt a de notre pins prufou
ne pu'.or pas a u conqute d. bx-> ri ,(1(..
h-uis momantanai ut impo^ib.es.
u" s pourqu! u. demandons l'a*
psisem*, 'e rsilitacnl au'oui d 1
nouve u gouveraeruct. poar q e
donne parle comapoadant de PA uous naissions aorceiu par rao-
encr flivasqui ajoute que M L'oyd sean, reco'qa' r o, tranch se; po;i
Eorge es1 roni s f ril ce malin '
loisoa il -u Poccsaion d 1 voir M;
fiiir e lpoud t qa- ^es ustiu.tions
ne sont arrives qu'une h.u'e ipi>
Jeifxl de Mr B.rthoa
liqnee La asfauon b . rt vons
auns di e l'crsb. !er les m.ab e>
iv c io-e r
Slpben ALEXIS
{Be Urkbonle)
$.:.- Alfred Du" hin, Heodilo*
Ls o tue, Lebrun Gelfiard, P E. S
|Ona, Paul Ou h n Fil*. Au^us
Sr. Lui, P. lu H- h a, 1 duc- n
E t Uio.h N r' iloae, B M
ij e 1, avo *t 1 ev 1 E Bmu in
me, a B V. Da pbiu, \. M.ayaiu
Ueorgse lia, G M Alexis, Uuoor<
Ain, J 11, Ami Go'flS fila. V. i,
U i h J. U H hnd.Ein Laacelu
Et.aune Ciiuiiiii, Mue lleuima
WohI, Clsi a Lancslot T Louia S
Programi
fi**
Mt
n bxceiience vionw **<.
Prc-iiJentilattipriW*
U Emprunt
l'Audrpean *^t;?L
de cauoa pour saloer .enW
lion du nouveau Ohelde
3. La voiture de la P*^
corte dQ cier; d'Etat SMR
Gsndaranrs i cktit\ 'c fc
nojyeanCh:! de l'Etat ststs
dnire PA.seaisle NalwJ*
jo Prestation dt sereHf
sident lu .iHu
40 Te Dan U Ci M*"1'
de ai coups de canon-
Assis'ance compose u
,ttA:- des CWiijB
Ce
a,ne et
mlL^ n lOccupaton.dese^V
*barllO-Llomin^O|darmerie,4es Foactoooir*
Coniu'.iire, de$0J
fict *s
Le Linstin Dlario
du gouvernement de Washington
!- gojvemsmcnt milita re de St Dominpue
'P'** vo'r " diverses orlres a negoc cet tm-
,< uni avec la rca.:on ilig.i0bon 'Jompa.y dont
Cte B :- des Merabjj*
mi d Etat, del Sia|*J
50 A .'i^sue de 1
teiigiense. le Cor'g-'*. ,
i: en vi le, pais ss ren ^
.sis National ou ami"*
misMon d:s Pouvojtii


LI MATIN
j0 Eo se retinn, n heures,
Son Escellence Monsieur le P:si
itt Darfuenivr -" s*'* F"**
Bie salve de 2i coups de canon ti
(econdait chfz lui par nne escoi'.e
officiel* diiia M. ior.
m0 ^pi* avoir pass la revue
des troupe et assist au dfil Scu
fcittlleoce Moi sieur le Prsident
Louis Boino lenueia au Palais Na
liooil salu par une salve de 21
coup de cacon.
go Le touveau Chef de 1 Etat
icctvra les difhrems Corps.
Le ton : Retrane aux fhm
Rjouissances publiques
beaux
Dfi il le jriwie,,
Le souvenir de la bonne tenue et de la belle
s grande assistance qu'il y a eu, Samedi dernier
jloccasion du murage ue ma tille Mme Oue-
giTiibi, ne Clmence Jackson, me porte,
.((pousse invinciblement a adresser des remer-
iteens puWics a tous ceux qui m'ont donn de
*es de sympathies en cette occurrence. Ces:
avec unreeljpiisr uue je^viens accomp ir
g ce ^e je considre comme un devoir sacr
Jeremir-icdab^rd le Kvd. Turnbull qui a si
Ho clbr le niaiige. Je e remercie en outre
pur son intressante allocution que, A ce que je
0M, tout le monde a gote, ht je le pie d'e-
HfiaierpiU' de mcs sentiments de grautudeau
ptd du choeur de l'hijlise W.sit)enne qui a ex-
ce i'o> le chant des cantiques prpare pour la
Hkiniti.
Jeiemercie aussi l'artiste Duroseau pour son
taeitte qui rehauss I clat de la crmonie.
Jt lemercie encore bien v.vcrnem MM. les Mi*
titres des Cultes et de ilntericur, MM. les fit-
ileots des Tribunaux de Cassation et d'Appel et
ta autres personn.Ius marquantes du tyt cl,
tta, tous les amis et connaissances des deux lu
ailles qui ont si bicnvcillammeni rpondu a i m
WitiOD qui leur a ete iie sans oublier MM.
ta tmoins qui ont prt leur concours dans 1 acie
u mariage civil
Je tiens remercier particulirement Mme Cru
niuit, la marraine des uoets, et le- parrain le llvu
Pierre h Jones, l'oncle de ma nue, et Me tint
usuel Tnbi, le Irre du mari, pour L> le les
paroles qu'ils ont dites et les voeux heure
qu'ils ont lorms tour le bonheur des poui
Enfin, mes mei.ieur remeiciemen.s ta Lien-
eillante Mme Vve diesamlre Uatttste qui a oii-.-n
padenseineut ses s-lous pour .a clbration du
atiage.
Les nouveaux maris se joignent a moi av>c
e douce motion pour remercier toute les
personnes qui ont assiste leur mariage, l.s re-
mercient, de Lon toute particulire, ceux qui
nt bien voulu leur adresser des cadeaux de
Oits en les priant de cioire qu'ils Lur en
gardent une bien vive reconnaissance.
Pbrt-iu-Prince, le 27 Avril 192a.
A. JACKSON
Remerciements
Mme Vve David jeune ftlr Jet Mme
am.Us David Supplice Jn-B.pii.
te, Suigoard U mille Thonv l'h
SrBJL^" ** .Thve
m Dpes ems. que fee Buttai pa
nota et allis teaiercient bieu siol
itmen;, lapopulaiiut.de Saint Merc
les auiia de Port aa Priuce et des
villes de la province qui de loin ou
-e p.s ont particip leur deuil a
l occaa on de la moii de leur trs
rea eue DAVID JEUNE.
11b lea prient de croire leur sen
liment reconnaissant.
Saint-Marc, le 20 Avril 1922
VIS
f.
Pour gurir ou viter
ASTHME
SO'JL/.QEMENT GURISOH
on la POUDRE tOr IL
tll.-Ol/wif tfaxiln Hili'IPt" tu o, in' -,
i> U BOill Mil M.nnlH.iurt.Pin
riAA'.tt 't i,*noiurt 4 i%p
'TW-aawi
MadeBooiiiiie ticy Van Rolskel'i
donne avis aoi i rtairei d*$ Qotai
vea ci ce cette juridiction que t e i
dent fou ibsence, lie n entons-
i ucune pereor Rir en on ro q
"ar la vente daa proprits d I.
succession d* *a an>re et Ile fait
tcutes ses rserves contre tout ce qui
rra fait au mpris du prtest avu
Po tau Prince, 3 Mai 1083'
Melle Luey VAN BOKKELIN
Dpart pour
Jrmie
Le voilier iKh\\W A laissera M*
medi 6 courant reur Jrmie pre-
rsnt fret et passagers.
Le Comptoir Franais S. A
MliRAait eOHtTIFATlOa
I. 3riTir;t|.|TOUARIIIl1[|TI
IBI4IINAI C'.ST -.IOUE
LSUFF MdM
l'UXX C". j VOJ
tau* laa SMl jour* >
PBA
eut
une Pilote h l: Datant
447, rue do Fau* |t-Dllia, Paris
Mais Oaul exiger las yft ,".:&?.
qai aont tot fart Manches
t aar baeun* ettqx.Vti Im nota
DEHAUT a PARIS
} Nosa Une
I e ?iSfColomb.a venant de New
Oi lehbh sf>t tri ven. le "i ccprent ft
1 irttn le mtr jour peur Saeto Do
rr ii go City, la Mar iDlqsjp, la Gnade
oupe et les rort de la Colombie
.tu Moorner enaaita Nbw Or
ItBDl, prenant f et et p ipere.
Socit Ccmmercialo d'Haiti
ao>.t .it. i :.o.nv. ...-prir-^j , mMr
GsMbM de
Mes DttouckMQ
Bcurand
117 rat Pav ou /.) th.
de 8 1U fi- de 2 4
Chez
ANTOINE M. TLIM8
Mesdame?,
esdciioiselles,
' eci vous inlresse I
Oui, il est de voire intrt d ^'surveiller les listes de la iaison
in 'ine M. ^R'am^s, pour les chuigem:nts quotidiens de prix ainsi]
que des articles ofterts.
Four voire dification, ne manquez pas de retiire une petite visite
au fazar de la Hue du .vlagisin de l'htat, o d'agrables surprise'
vou attendent toujours.
4 m'Zmvon s vu ?
Les jolis moustiquaires pour lit simple i G. 35.00
Moub'iqnpjrpa rour lit djuble 1010
AVFZ VOUS VU ?
Les Corse1 Bl* iqnea Treo, 1 idal da tonte feuirn* chic.
AVEZVOUS VU ?
Los jolipp Gravnrti de la saison ainsi qnfi |pa Patrons de Mode d \*
P'otoriRl Rpviw. AVEZ VOUS VU ? Mille BQtiei jolies cho-
ies, entro eu'r. g :
liei'Sde soiedb'e larg l'anne G 800 Bas de soie trs sup. paire 15,3"
pr enfants dz 24.00 Nappe couleur l'anne "7,00
Tissu Gingham l'aune "',<(
dz 24.00 hausse'.tet pr hnm. oie paire S>,00
10.00 Chttf s. d ) soie febette. paire t.20
U
I
r
la
Jnsin Dominique
I aui(4> Je Mdec'ue dti
s
A .en taa-attnJ daa p ole.s us Den keel Ueuiclim no de liarn
bourg
p/fici
Il L W% d Coi'SUll
Avrrup Qrpoire S?8
'a lofs : 7 9 heurts du m< i
3 5
ivrt i /
-imftiWBt Ml.*
Aa tord point de la rue Dins Destouches
wrorrpie's ont lait ce matin, vers les six heu-
dni, avec la nouvelle porxpe vapeur
n itccnd ti-ai qui a pkincitent russi Une dc-
trosite qu'il y avait dans le mcanisme de la
KhiDe ait vitetroLve et reparte V" l"ctit"
wtamcitn de la Compagnie lMr Georges tlie.
u pompe lcnctionne a mirvolle et sira ure
*'> gar mie pour la Ville de l'on au Frime
-i d in.( :, ,
P'e midi < htures i|2 toujours au im'
e endroit d'aunes exinices seront faits aux
W sont convie les membres de la Fresse et
'* ruilic.
Bureau de 1 Agent Gnral
roitiu Pnrcp H..t. le j Mai l%22
BUl.lETr NO 109
PAMAurgeu" scnt Pris de n0,e' que 'e S/S
Uh,l r ,"i atlendu Port-au-Prince de dis
L! Uni,l.Zone, le Vendredi 12 Mai taaj.
ion, uT* ,s d'e"1'wquernent seront dlivres
C ,'V'' destination de New-Notk et des
gw fcuropeens sur la demande laite a ce bu-
Ce bateau partira pour New-York le niai du
*n<)our,d.rec:ement.
O. B TOMOSON
__ Agent Gnral.
Dpart
t* H\re- ^*COr" P"ent cet aprs-midi pour
Mat w ? ^me Georges Dauss.nn et j en-.ants
kuJ} l' Mc Guftic eI a WM". Mmc Chr-
*uru?% Ume Vve Jus,in crri*. Mr tl Mmc
Mlle, pi SSJ8ne enlam Mme Louis Pescaye
. .jcaye
e Poggi, Mme Nord Jeaa Jo-
A via
Bii1J.robli* * 'cfoim que le M'
1*1 r COramU"' ne re( vra l'H
BieriV?mnLn81 q"8 I- Mr^' (t 8a'
|MUI o (haque semaioe, de 10 ne-
pj*-idi.
rori u Prir.ce. le 4 Mai 1922
!hm l'ci'i SUD
Chaussettes suprieures
t b-rrfs pour erfants
Bai de soie \r damea paire
Crpe de Cauton l'aune G.
i<-\'t' de Chine
Crpe Ch ITjo
Cipe t'aulette
^tpe Georgette
CipB de Chine i barres
v'uile ae laine frariif
Voile suisse brode
Vuile suisse uni
Voile fiarsis gda remag s
Vuile i,t Vour
Voile Dash jours
Voile bp'ath a jours
Voile carreaux couleur
Voile merceris m.i couleur
Viiif brod
Voile blaoc baires
Voile JjlHrc carteaux
Voile A fleurs couleur
VoiIh blanc
V'ui'e a grandes bsrres
Voile imprim
Voile tour charpes
Oigat di bu s brod
Orgai.di suisse uui couleur
O gandi eu'i.se carreaux
O gtndi -u- h fieura
U g*ndi od naire
Eolieone fleura
huiieiJiie unie
[ Il ! ua i.si' I i uib
i liartueuee unie
Crpou de soie
i.it ; un fleurs
Lri pon de coion
Mousseline de Foie
vloutBt-Jine suicse uii'es
tiei galiue de soie
Soie lavable couleur
Truotioe Jersey
TriLOlaite Denizeta
Gir ghum suisse
lulle de soie
l'ulle de io'on
das de soie couleur la docs.
bas meicerie coul la doux
U*s ' 't
lidi) couleur "
Baatfa noie suprieur cliBque
. 0 : i ri I'. ut ';. B8Bcrtie flBC
SaVOli Az'.iea 3 [ OOT
Foudre Flore my
' Santal
" Coty
Java
Floie de Tckio
Houpe velours
iloupe franaise
Uioese dent
Bioexa den' sapneu:e
Mcu hoirs de pocba II dot*
20 Mocchoirs de poche sup doux lf
10 Tuesor Shan'ung
10 .TuBSOr a barres
10 TuBsor m.i sup
10 'Gabardine couleur
12 U: bardioe blanche
5 Gbardir,e carrraux
4 'Forge roite
1,50
1 50
2
2
2,50
12
6
7 5j
(i
2
6
5
8.59 Soyeux blanc
' Titfetus Doir et blam
2 Satinette couleur
2 UdZ'ti
2 Cr^onre suprieure
2 1' di or e fianaise
2 1 'U r te ai g>ise
2,5 i Z^i hit
B ,i it-te pour cht mieea
l'etcdie banc
Percale rose
Calicot L dor
Cnlicol de famille
l-aiico Madatolam
l't d Iidieu
Tie de blanc
aiti fie sup pour jupe
I'm l b anc su( neur
Dnli griH suprieur
Drill Total r suprieur
Uriii patoibsBok
Diablement fort
Klick: blanc suprieur
5 Khski jaune
3 Tuile a drap suprieur
2 Toile ma'elss
1,50 Nappes bl niches
Neppes couleur
CheniseiteB blaoc
Cbemieet'eB crues
Caleon court
Combiueisot. L V.O.
Pyjama
i bemises couleur
Chemibes barrei
Lhemises sport
Cnemises couleur suprieur
trs sup
Servie l*>? de baio 3 p.
" 3 p.
Chapeaux laine an.
Cols Ide 3 p.
Bre'elles ats
Chaussettes sup. doix
Chaussettes bsrreB
" unies
" fil pr. BDfaat
Souliers pr. enfant
T
0
rut
Panama
Railroad
Steamship ine
U ligne Panama a le plai clien squ.le. est pi Ole inscrire des pastas rs ooer lea difl
powr lea d'flrenti
li UNITED STA
mieux quiee ve
es* de il jours de
rjotls urooee par I s magoiliquag vapiura de
1 ES U.VI-X (I,.!!. U;,!,. est la : oins rlire et h
y gant d \ew York, et la Ira'e sr'e ( en m
Pori au Prince Che b'lurg :a New Yotk.
La meilleur,', attantion sera c:orde aux passag -r? trxngjra
Interpilrtaboa dachaqia navire. On pourra ie r^nseiizntr au
ISuie-.a rie Porl au PriBCf aur la^ Taux et tiaUs de dpart
Cnpt. ;. B. Tiioviesow
5
,6 5
250
B,
4 oj
2.
{m
o 90
{50
2
i 50
2,'60
?!so POU
Cljde Sieamship
Foreign Service*

Le steamer "Hati* venant de New
Y<*~k arrivera au Cp Hatien vers le
du courant laissant h* me ma jour
r la apit'il* vl tous les port, du
};g Nord lUeraici le 7etlaissera le mme
5
5
6
6
5
12
12
4
15
5
30
20
10
11
10
3
1
3
3
3
2
J
1
2
1
i,2
10
t
blarcs "
ii ai
Couvertures de lit iup.
3
3
2.S0
2,50
2
1,76
i
6
150
7
5
4
fM
4,5
750
15
5
6
7,50V
7.50
10
5
7
10
5
2
20
14
10
10
20
M
l
H
0
10
low-pour tou* bs ports du Sud jus-
qW Jaemt d'o il retournera Port
etuPrinee vers -e V,i en route ArfW
Vork via les ports du Nord,
Port au Prince la 2 liai 1029
E. F. CLEMEMS, agent g^cx
Black Shoe Dressinu
e produit lf ploi pur qu'en lit encore impo.i 41..s
Une Simple couche sur les louli.r. le, plus df.ror, le,?
-quide applK,u sur le. cbaus.^ure, lt ialit S. !, i
11 rend le cuir bn an .i ..-u -----...-- J .
'"et
n psi . ir. bi.nc
Joup'e, peutre appliqu loi tontea 1
ttict
S, n,!tDm *."*''" * PtiMtUIM SOat afnU d.as Batn sl Dtpui "t "
* P'ux
-feuilles
produit.
ASTHRfflE
*W,ER ^UNEAU
1^. Z ^"!?r" *-y| " .|MWllM*llil
?*. Va. ?" E-""^. Oaawaalaa. aa
Seulemenl th z \tk'* in*1 M. Ta'anidS ou un stock constamment re
n fai'es Vos empite d.ip- lepixcou ant. C'est ltderoireex
preefion de 1-grande buar Jf8tiue-8e Tous cee aru:1m eti^Uut
en't&e de du i quim, couleur ai quaii^' |
FoIId Sbw Polish k Go,
Geo.
n-Y,
JKt
1
gtnt Fxdusii pou- umm
i Ki, l^oe ote MiraAas, eo lace de k.fihn^
L*


ULWHN
W^., UJEMF.'Wn'-I- J*
. n rm meitm u Pfl. '" "*.
Uni ili iqu* oir M Wrt*?*
I, bl. rendu a leur l in P'**1" Pfl
l'aot dei ai l nu. *"
Clascri'ft ci > "' * l: l ' "
leur Hrviec la i " c d u f'l,"'"'1'!0"
|melMMt i ..,, par
j.. j. *;(.], tx m tire li: ; iro c n -iv'U-.-f
temni rraii i actif n ifwrji
Illustre F.fl "'' '' : "e-
nombre nnni m ' ?* I*_"p:
tmrairci. autan-, uu-r t- millttel, nr>-u
a tou'fa icstpoquca. kl loeoaawnu arti-
D' BntMOKO,
Ce u raciiif ut !..oi.i?ciiitr.

naor.RCiDES-
10B014TOI IE8 : 9kr Otltoiru ontt-
hmorraa\;j:i, alrr.nt$, iSrongt-
tttmnonl
JT7BQLITAX Potnmadi centre les
h(nti,rro\tirs rsternes
Jobol, ttor de l'Intestin, flxt
une heii/8 lonstantc eux JubotlsS
EXTRAITS BILIAIRES l'u docteur
Stangrt. llfgu'Mriscnt tes fonction
Ju M'-
Vaillant el llouel .720, K e du Magasiu de l'Etn
Pharmacie F. Sjourn
Donne avis sa clientle, aux mJecius et au public, qu'elle
atrsiorm son Laboratoire d'Urologie ea un, Laboratoire M
Biolouie appliqu sous la Direction du
Dr lilcoi ei t. Sjourne
Le Iftbtrttfirt es' ouvert tous les jours de 7 lires du |mWn 6
Meures du soir pour toutes les recherches ei analyses prvues dans
l'annona ci jointe, saut pour le ..^
Wasserininu et U constante Ure-Secreto^c
Ssront reues que le mardi d-: chaque semaine.
S'adresser ia Pharmacie pour Les renseig emeuts-
nalyes d'urines et Suc gastrique,
Raction de Wassermann
RicliondeTuboule',
Examen du singe du pus
Eiamen d s matires fca'es,
jExamen ue crachat
Albumino raction
Constante Ur^ Secrtaire
fUcnerehi de Sproehti et h GonKoqwJ, etc, tic.______
For Sale
Tbs Eicyclonadia Britannica
Rouni In calf. in now condition
eleventb & lut iditioD, publistaed in
wanty nine volumes.
Cll No ICI'.) Hace de la Paix.
BlacbWhite
Un bcv.no ose
.
vis heureuse
fi

Pharmacie Sl-Jeau
232, Re des Vmts-Forlu
' l'ORT -AU-PRNCE
Remde souverain contre les vers so
Utaires. Succs garanti.
Conserve:: Vea Forces ca Surveillant Votre Sant
Cette lettre vcua dira commrr.t
Chicago, Illn.n-, ". S. A."J'ai pria I.ydia E. Pinkham
Composition VCtale peur des drngmenta de l'ovaire.
Tout, les doetcura . m'ont di: la mme chose-faites
vous opre p, J'ai c immcni par avoir des douleurs dans
le cote ga u.'te il n.'ia iabl< Ks avoir dans Us
deuxcA'eJ travoi'.e .' z ui tailleur cr ayant ure
petits fi risquer.
(' nd : s
^ .. J'ai suivi ce conseil et ja
me soi "i je pui
travai r.ti mandotoua
C impi . ' et votre Li itaire." !
Mam a t ,:, II1..U. S.A.
Cet! I : il "-. ; nonrara r.
' i .''
' l dea vstuea de la
( i .. uao.
( :...' j ta de n-rrot:
I ri rama
Banian ' .. taaa uju.
Ce: ... i ion S&getaJfl
de l^dia E* Pmkkam

"'i
fil
inu i HKUClMI CO. tVMi,Miia y..*
^C^^-.-::v.'-...::::-;--^- ^ &jg:
:
i
r*

Employez la
KROSl\E
SHELL .,.
I^eit t?)i er satisfaits
Demandez ceux qui s'en servent
Lumire brillante- Sans odeur
Sans Iume
la QASOL1NE SHELL
Datnnf un rendeme t EqqxoME
suprieur pr kilomtre
Tru volatile, ne se EbHQCll
carbonise pas
" SSSS SHELL
Asiatic Petroleum Co
Roberts, Dation cV C
f ort-au-Tr ne
Afemts Gnraux pour H%m
Black et White
le Scotch Whisky
le plus en demande
En vente en gro ehez
Alphonse llaynes
Agent pour Maki
Grand Htel de Franci
VINS provenant directement de Brisac, prl
Bordeaux.
ROUGE Gourdes 5 00 le gallon
BLANC i t 6 00 le gallon^
Vl/VS en bouti illes des meilleurs crus et des Chteau* 1m
renomms. Lique.-.rs Franc* ses et Vint d'Espagne. hampagnei
Vins mousseux desmlleures marques?
MuDsitar PATEIZI, revenu deinirement de France *
ma'riel toutmeut pour son Bote), prvient sa nombreuse et
Uentle que t'.es prix spciaux seront tablis patur du Ut W
ore po ir les Fe >sk>ns demi et Pension,
<*- L...... "^WfflP
uitt par k .tniti
sis Gloais
Amateurs de bonne]
musique, accourez cb<
L. Freetzmanii-AggerjQlm
Rue du Quai
Batteries
Batteries
Batteries
Flashlights de tontes
dimensions. -
( Piles StUes )
ttry Cjll bliteries pour autos ete
Kn Vente chez
h. Victor GENTIL
1731, Rue du Mugasin de l fflf
V Vendre
L Ooeletto KINEO double rr.o
tfurt e pat fait tat de fonctionne
na"t coratruie ncx Etala-Unis jbq
fetDt /u*> tonnea set, d'une couatruc
tieo aohde et gante, pour leoaei
aueanenta et conditions.
9adriaar 4 ANTOlNf L\SCO
i dx Gtrei klaig.
O vous trouverez de Superbss Disques Columbia 1**\
d'opra; One Slep : l*ox-tnts,monolojue< : ChiM, angloji,!*
esaanw/j, etc, etc aux prix exceptionnellement rduits Disque* de 10 Or 0,60
Royal Mail Steani
Packet Compan
Les vapeurs de la ROYAL MAIL partant de Loe^
dates indiques ci dessoui:
COI*WAU le 47 M**
TEVtOT le 7 4r'
1AMAR le 28 A**
prennent du f et pojr : Bermudes assaut Jamaique i11'
Doiuingue. i
Au retour il chargent en Hiiti pour H^Vft^
VLH, LOi\DHKS, H&MBOU1W, direct
pour tou* les autres r orts Europens.
Hoberts Dutton $ o


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM