<%BANNER%>







PAGE 1

u M* un r* Av,8 professionel P.CS. uC: ^ L). vert m'absentir du ppy. im KrJtfW5.SnS5LB •-.•*p* jd c di ^procuration.Ma noœbreo tlistdle nouvel: *u eadittuafcta ""• lui, le mme soin et la n.n.e piomp Iur du 1er Mai pu cl) m p., .. • tient la i 9, .1 -:st.re une car.. : exquise lt Crime fin-. enetueute, • ; <-. %  • u ; %  • %  i %  Heurt, !a C • e le plus . i crime de t r ton emploi ivite !; hle, i de i rt tel irritatioai iluct la poussire S, parfum}*. ARYS RVM de la Paix, ,ude dai: l'excution do lcn > coron.arde,„,, fort au Prince, 28 avul laTOI Nestor FELUI Tailleur A Vendre Un ALBUM de Timbres-Poste ( 28 ans d conomie ) eu trois Volumes, Bace Scoti . Collection d'Haiti et \ lusieu s autres contre complet* Un lit ben assoit! de cicq m 11timbrea u Hati est olfeit lacb tesr. Adreasiz voua directement Moi-bitui Heuii Lubidou, Jacmel. VAILLANT k]\mUET:Agents gnraux 1720, Bii si lajaiii Je l'Etat -* %  i %  -, ~~>~ mn' 1 politique de i^ fusion qui fortifie Pt que l'on dfinitivement telle de pas-ion at d'intolrant qui tue Tout liiii*na le devoir de MMitdtr I* nouveau Prsident de la Rpublique dans l'œuvre de rextaura'.ion nationale qui s'impose puisque n'est la roliti que intrieure d'en paya qui fait a politique extrieur**. Le poai et do paralyser l'action du Couver Dment, de faire narre la infinee dan loe ••prit, de perptuer uns quivoque dont les consquences ont t pour nous si leasnUblei du rant sept anne* prs de notre exie tence nationale. ni Air tragique dans ta nuit] Thomas H, Lechaud. Varits et; SOIR D< quel par vins-tu, vieil air tragique et Rrave, Quelle me dans la nuit tristement alarme, i..li .'<• sa tourmente en la maison terme ? Angoisse vhmente I .. oh / dsuleur qui l'if • grava Le Tigre Sacr For sale Au dvanerd PobUtamps Album ( 20 year woik/ Geouine stsmp Scott Bottoo, 3 volume, -Jolie tior Hsyi and rasy othen coun'rifs completed Pive ihousend Hayti l tan pi well as.-ortod to purebaser. Apply dueot'j to Henri Lab.dou Jacsael. qui pa^ !or Car fera mit en oiciteE a ligoe des I'r*uwayi.V u | 8 dpart •'( leciQriroit , le i g Qv n* des A CaatruraB pernir d-*|T a m,tut le quaiante, 40 m aJt Nouveau tarif : Qaaue U04 * %  • me U., noit Vuntt iU ceminta GeL dee. LA DiHECilQN .68 Champ de Mars Compagnie Gn* raie TransatUmi que La Steamer Saint-Raphulm tndu le lui.di 1er Mai et riaartJ, i,. morne jour pour, Santitgt a £ ba. "" La suite de l'iucraire allai ieunmert. fort au Prince, K Avril"! L agest g. ROBELlN *•* La Maison du Motti Liban B & IN contre la CONSTIPATION prenez &M IN! Et I plus finir reQltat de ton'" On H lea ^ u souvenir des peines retoules I tion corruptrice OU atiditieaaa n '*' 5 fie vrcu 'acharnant sur le clavier puissant D'o se droule net, troublant, assourdissant Glaateut de mille voix, tracas, sombre tnfile, rtel'oulerr.eats d'assauts essuvs sans relche, Dch.ileement d'orage, . abris dmantels, . L'espoir de vaincre au fond de chaque cevur gonll, La gio.re.et le plaisir de prir a la tache. ST s tau Vallaefl pour a affiii.e. 3ADA& CO A vis pour dames avocats et hoaowe 1 COMP SUli da DELORT, Pharmad Zluo S::int-Aaoia PARI ii'J, C'EST LE MEILLEUR DES PUROATI^S %  or'V'AU-pntmni .i ... MM I DapOUillODB HOU eVoutf paion. Ha quel pav viens-tu, vieil air grave innomm,:' Bl* qucttB.taS indomptable, avide, taciturne, \ Brasse ainsi sa souffrance en la chambre nocturne?. ,, Quelque Prince d'exil au pays consum, j MQOlqOO Ml fct Mme Sylvain Pe!8 de toute ambition comme da toute chimre et ne laissortn PHS qe no're logiqae, anx ptues avec notre in: rt, puisse avoir tort. f. \ Entre 0,50 i /" DIMANCHE \Les Trois Mousquetaires I I 8e ebepitre, '.'auberge du Colora-1 Lier rovge & Les fpuill*-s tombent Entre : 'J KOurd>s I wnmAi 'J D^^AiJfOU (L'* Annales CfOtH) Nouvelle Pompe • n sait a,ue le CoBStil Comatu ual avait dcid de mettre une va leur de i ;so dollars d la disposi lion de la (omprf'i des Poaapierj pour l'achat d'nre Paasp i iaceadif de secene'e maia (teceid hmd) pre venant d'anciens matriels d'inc^n die des B*tl l.n:-Cette pernpe n> a ,o ries dans les diveraca alle da Champ de Mars Le chars allezeari iiuaa formeront ua cortge spar Deux orcbestrcB don* I un se t ADHEMAR le parisien favori joue ra dan : La Fte d'Adhmar comique inaiatibie Entre : f.lM ; Balcon; 2,gO0 Log 2.V LUNDI 1er Mai A 6 heures dn soir, Cinma Popu sire avec on proRramm' rboisi. A 8 bei:res dv soir oaiieries Batteries BaV< rie* FlashlighU de lotitt- itueosifins. ( Pil^i siehei ) Dry CA\ b illeries pour auios ele En V;r.(e chez . Victor bBVTIfa 1731, Rue du Magasin de l E.at O vous trouverez de'Saperb'S D> ques Columbia morcm* d'opra; <>ne Sup : hox-tr>s,monoloiue. %  Chinti, anglais, J'anu csvagnvls, tic, tic J awt prix exct>pl><>hn t, ll>neal redmis de : DisqusdlOOrO'J .. ....,£ n yai *IaiI ftteam Packel Companl MAIL i Vendre Lrs \pp urs de la ROYAL dates indiqu*! ci denoui: cor* w y TE V LOT TAMAR prtnntni d • f i po i Dornin^ue. Au reour i'.a chargDt— on Hiiti pour VKttS, LOx\(KKS. HUltJOiHt La Golette KINRO dooble rao 'eurs en paifait tat d* fonctionne m^nt co Mrui'e aux Rtate Uni jau 161,11 l()0 tounea net. d'un^ COOFIIUC pour !o JS 1 auirvs r orts Europens. non solide n ^tenante, rocr rensei pnernentget con itior. B Shdner ANTOINE LARGO arx Layr Hati. parlant de Lcnlres l le 17 Man l • 7 Avril le 28 Avril Berrnudva assau, Jamaique, lUii** VRB, $ direc • %  •A H Hoberts Dutton S Co Gnral Agents avis cuiiituvrri.U Par :es ptesente-, nous donao noire associ, Monurur si^nert notre raison de ce jour. le 23 Avril 1922 M \ DSEN & Co La maison WISATCO ciair.ld Madsen. a partit I -li. iroirl h c. x >t.'.xe^ 1 j^4l ... • %  M j'6C nt'Ul — — *_./!-, t 4T1*. La Fille des Dieux ~ (Rapide coup f œil \r Oili*-'lo B'i zdre, ancien ma uiattot Commuiml de Port de Paix, caudidi' an Sai t de I lt-^publiqu" ub a fit le piai'ir de non aoeo sa biochme li ttul) • RapidtI.IUMKIM Uquelle nous cota crsrooi bito't un petit ariiclo. Keme^cietsepte lic.eur. Avis ri*I >part Ls.gœls'.ta oEXCFLDX partir H j M Qtyei jeudi 27 courant pie Bleu Ldi^'en boule uni' fret t passagers. R, veloppea Pour toua n nseigcements, a'adres Faiine poar enfants Goldkorn" Mr V BOUZI. Agent H " e PiUt rb 0 il,e Pori au Prise, ie M w condition elxvsotb & iasr rdition, publithid iu wer.ty rire volumes. Call No U>10, Place 4e U Paix. peu L q i eur allemande t'ibiio "Liehr" Ptcuules en bois IUl'lea B Itlhsi pour tcVes I ^a erglqjma Coutoi.n; mortuaire C If (8 long Filtre "Bdiluteid" Fuueti Ciment eu baril Clous pour Toi Couteaux poor caiW Canifs ordioairei Canifs fine M Cigarettes ^l n SSL E offe pour cbaDrair Eicre n tioai Hematogasdouro Machine eondres Piarola "Liebr" Pipes fumr SDU'ic'es Saocia-es d^ FreoaWJ^ Vinaigre en dann-'*" Cravache Meulea i aigii>4r ^ajoir eU etc,



PAGE 1

' fcfctefe Hon 4354 Port AU Prtnefl. Rii VfcnrMi ?8 Atrfl %  %  %  •* DlRiCTUH PROPRirTAIRl Clment Magloire WDMER'J 20 CENHUSS Quotidien Tous lesJKbeureox nncct en tous genres sont fonds sur des choses faites •! dites propos. VOl.TAIU KU) ACTION; Kut tu tncemtN-). la %  B OI de paille U ralit coupe impitoyablement I ailes aux cacarda qui conti_ bot leur vol iColerat sur la ville S aille et oi lhnie. Hier loir lelillera d Etat reuuia chez Mr [HeDejeau ont une nouvelle fait %  jieui solidarit et leur ,satia ftoudo pour 1 œuvre migaifique aa'iia ont accomplie en donnant la jbboo un Chef corcma Me Louis lroole prsidant du Conseil d £• It, Mr Oranjoit a port an toast au ptidrin t-uiiant et un autre u pre sseot lu, soubai eut sioai que la ftoimisai n deu |.ouvoir se faaa • u milieu ue sti.tnuwuts de courtoiai.einpieiLiB de dignit et de grautir qui caractuaent lea vaaaaots important* de la vie dea peufiai. Ou s'est diverti des informaOooi tiotaisistes lances jet couti IM daoa le but da troubler l'espri' •aWic, mais un s est dit que l'aoi il mritait tout de mme que quet tftida puisquil payait pour eu In rioaeign. Mou tL b ^ e jai oui lectenr A ai %  tttar do iua.es lea mtnguea qai tt iuiiltiteui par dea biu.le n.vsr, UquieUui pmitfi* is uou avertis eu Wbietisaui lespiit simpliste d •raves feus. A iheure aciuelle o Mua voua ia bonne lortuua de nous kouvkitu titce duue auuatiou n dure faim UL a l ouiile aux pal br jiauiti ti t ux leciimibatous u bot genre. Le Matin ABONNEMENTS %  Cable Un MoPort-au-Prince G. a.OC Dpartements 2.50 Ltranger Les insertions sont reues aux bureaux du louraal, 1358, Rue Amricaine. m • acej nproJu'srtii du Bulletin ire< wei bublil bar l office du Reetvtur Gnral Us inUressantes considra t'ont suivantes : Nouvelles Etrangres ]Autour dudi* nitr* de M. Peincar Les Cours PARIS 26-Sterling 4798 Dollar 10 8 4 NEW YORK.26 Sterling 4.4} Franc 10,88 lli site luieifl La laiisse a fume iraafe par r^llemayne ivre de vengeance bru'..le ^ ao.ns que nous u'arr 'viana reudie le problme europen, nous n'airons aucune assnrarc; JU droi'i ^ GENES, aa ( SOT ) — Mr Llcyi George a fait un sombre tableau de 'tat de l'Europe ce soir. S'adressant le son port at de la conduite ainsi que du travail de ses employs, d< mme le Directeur est responsable vis--vis du Collecteur, le Ch1 d' Bureau vis vis du Directeur, le inspecteurs vis vis du Chef du Bu reau, les employ vis i vis des inotcttfurs et ainsi de suite iosqu'ai bas de l rebelle les travailleurs dot vent, obisance et respect au hoqut on et a son aide et enfin ces de> oiers doivent obissance et res oeci aux employs qui sont pi< u x t4 .p r f S *ntnts de I 4s au dessus deux et qui ventue i tis et amricaine il a dec aie que l-aaeat 5ont resporsibles vil v ,' 0 b, e t de la conte-ence do Gnes a u Collecteur du travail et de la co e$ou j, e ,„ difficults politiques mite e leurs subordonns. taient pleines de menace 1! a cm Ce nVit peint ne marque de fai pare iE M rope uae lave de races blesse que de entrer du respect et qu i cherchait i trouver son niveau de l'obissante immdiate un offi ct rajustement tait plein de danger cier suprieur: bien au contiai JJ t asis 6 ^tj'il laitail qnelEuiope agir ainsi, c'rsf mettre en relief sa p|ll C oncais*auce de U Russie fia ferme' al se mettre mme tf< pou mee qu j a |i ai a., r arme par uoe voir a l'av nir assumer le comman, Allemagne ivre de venge-.no.'. Il faut ra lov urvrrncieuXj 4 Ue le m00 de| a-t il du, moaaaisse que la Russie et l'A tm^gae riBttlM Une Bote feslllii !S • irmem. Un ne peut e re in employ de mr te et pue une telle organisation ; autre ment, c'est la contusion et la db de. Le Bulletin est heureux di pou voit dire que les personnel* des dit tients ports de U Rpublique sont en possession de cet Esprit de Corps . qui, en somme, est l'l aaeat indispensable la formation d'nat excelle nie nait de travail. En montrant de 1 obissance ceux qai ont nos snpricutsi nons tairons preuve de byaut au Collecteur, au Service et la Rpublique, et en mme temps de sincrit envers noux mmes et aux grands princ pes d humanit Si nous voulons tre de bons et utiles servieura de la Rpublique mritant ainsi notie salaire et travail lant nons acqurir une olus hante position nous n'avons qu' obier vei ces principes, en nous raooelant que L'UN ON FAIT LA FORCE Bien plus, nous devons nous rapp: er qu'on n'obtient pas la vraie liber t en protgeant seulement ses pro prs droits ; il faut aussi respecter - rloc intrs. Ii vraie {raterait 4 LONDRES — Un tlgramme de Telrgrapfa de Gsees d,t que la note des a'iis qni sera prsente la dlgation : Russie i Gnes dsm;i i fera pour ainsi dire un ultimatum e emandant une rponse non quivo que sur 4 points principaux r pai;nient des dettes d? guerre ; j paiement des dettes rl'avanl-guerre avec s'iribution si c'est ncessaire d'ua moratorium; }: unr indemnit pour les dommages causs aux trangers ; 40 la lesiltntija de tous les biens coufisqus. Oa essayera d'ameaer. la Russie rponde: le plus tt posst ble afii de clor? la confrence avait le 10 Mai. Attitude de la Pologne GENES •• La dlgation polonaise la confrence conomique, dans une note adresse aujourd'hui i T.icherme en rponse i la note de la Russe d h er qui dclarait que ia t'o logne tait i Gies pour contribuer a l'oeuvre de paix et a la restiuratio) de la Russie dit que la Poiogu: n'a esNay d'aucune f.on de porter at teinte aux droits souverains.E.le afttme qu'elle n'avait prononc aucun )n, m i: sur le trait russo-allemand conclu Ripailo in.'is qu'elle se :e setvai: le dto;t d'annoncer plus tard 1 ;ta 1 iule quel.e prendrait i ce suj t j,inent que nous rclamou> les Etats, La note l'gui ,, ir le minis.re des Unis pour des !aiso.is gostes, ce' a (f lires nng es Skirmu-it, ch-f de n'est pas vrai nous voulons l'AmriU dlgation polonaise dclare que que parce quelle exerce une autorit la particip t.01 d %  la Po'ogne dttt aarUCttiieri te (ait menu q t e lle sella dittnstioo dea affaires russes n'es lient a l'cart lui doune l droit de^uconetneiit intompitible ave: les parler. e-.-n-rs du trait entra la Russie et la LAmtiquc exercerait une infljen : P o'ogie COJCIU Rgi le 18 Mus ce qu'aucun pay. ne pou rait exercer 1921 conm. 1 on l'avau affirm dans Elle pourrait venir ici libre et lie U note russe d'h er. par aucune promesse ave: le pre>t g %  que lui donne sa po t.01 indpeu atnte. Elle pou. 1*11 veuir avec la voix de la pax,ma-.s 1' m.ique n'est pas id et lEuioy. doit faire de son mieux pour rsoudre les prob mes elle-mme. NJU avons triomph ians la guerre, mais notie triomphe ae durera pas toujours si nutte vie toi.e devieat de loppiession. Uoe vengesuce suivra, de mme que les actes de l'A'lemagae qui ont cause a guerre ont t suivis de veogean.umienneiit les 2/} de a population je 1 Europe. Lents voix se feioot en endre et le trait russo-allemand est un avettissement comme preuve de danger qu il y a. Le Fiemier miuistre a fait rernatquer qu'il n'y avait pas de fror.ti.e de h Baltique la 4er noire y comp:is les fioaLies ioumaues, gallicicauts.po oaaises.lilituaniennes qui avaient acceptes, a I: voudiais que l'Amrique lt ici, s'est-il cri, ceitaines gens S'IITIJ m a m PARIS — Linterprtatie i donne l'tranger au discours de Mr Poin car Bar le Du: a amen, pluieurs urnaux du ina'in co ei iliquer la ituatior. Le prsident du cons.'il.d ,ent l's,a eu en vue les paragraphes 17 et 18 annexe de la partie du irai t de Ver ailles et n-a eu nullena at latent oa de dire que la Franco ag.rait autre neat que coifoimment aux stipula ians de ces patagraphes. Oa •lit; lias le para^.aph. 18 : Les mesures H 2 les puis$ia:es allies auront le Iroit de prendre dans le cil au l'Ai : rangea sera volontaueaeat dtailImte et que l'Allemigae consent i ae p.-s considrer comme actes d guerre pourra comprenre des restric t ons coaomiques tt baaacires et •prsailiei et en g'r c.A telles autres mesuies que les gouvernements res pectits pourron jugtr ncessaires dms la circonstance. D'apis les journaux il semble cer tain que l'Allemagne puera les 30 millions de, marks or du le 15 Mai et en ce qui concerne les garanties djnner a la commission des rpart tions le Petit Parisien dit que le goa veraement de Merlin a 1 nvoy aa nouveau programme i u commis-OP. Oa ignore cependan; si ce pro gramme sera admissible eu si l'A.la magna est prte i retirer son refus pour le contrle de ses ficaaces. Le ministre des affaires u'a pas encore t inform de l'iulentiondeM.Llord George de convoquer le coaseil m ptme. En aucun cas, Mr Poiacai ne pourrait aller i Gnes avant le 7 ou 6 mai apis le retour de Mr Mille rand. Si le conseil tait coavoqu avant cette date la tuaion dviait ivoir lien 1 Pans. t,, ce. Nous avo..s etper que la fia de la guerre terrait la ha de la foice en y apportant toute son habilet, confiant dans le secours du G ateur Nul ne>t grand parce qu'il pos.ie jo ait de Les sgiataires du trait h Versailles se runiront probablemeat dans une quinziiie de jour; Je fi ">a i naautre plus aniplani^at l'a titude de U France indique dens le discours de Monsieur Poincar 1 Bat le DJC et dcider la condn t i teiir par les alls dans le cas o l'A'.lems gne ne ferait pas face aui ob iguio ti le )I M i. Les reprsen ants da coi seil sup me sont actuellement d;is cette ville, Li dchratioa de Mr Poiaa i B-u le Dac suivant laquellela Fraaci tait prte i agir si les allis refusaient de l'aider faire respecter les ceux des autres. La vraie fraierait 4 %  'ob tient, lorsque nous ne faisoas oas aux au'res ce que nous ne VOJ, jrioos qu'ils nous fissen ; la vil (des parents distingues ou asii lorsque nous reconnais oas que qu a sanc? ; mais, celui-l -e fait que nous sommes tous Ira vr-imeu grand, qu iq-i tumbie que tion coasilrable par-ni les antres mstiuments du Boa Dieu. qui. ourpuisse eue sa iituat on qui fait de'tllis i la confrence et let ch-f; dai son propre dessein, nous a crs et son mieux son travail de chaque ( d lgations disint qu'il est ncesivre placs ici chacun syant i faire on jour et demeure fiJ t e Dieu, ses dclaircir la situatioa rciproque des cavaii propPi dans sa spli>ra propre, *o*is a la*a*a* est conditions du t'*n a cau; une no leiudn. L'lec ion d* M. 1 oais Borao la Prlidaaoe de la K^pub.ijae dlsiti est un vnement henreux lie choix, a une bmr-j si sombra la notre vie uatioaale, est la signa pr^carseu d 00 meilleur lendemaidj tv'i' ! *, diversas q lestions, les unea plus p.neusas quu lea aatres, vont inpos.T l'a teatioo du aoavel Elu, peut-tre dsas des coaditioan dnrgjncs; mis l.? pat iouame, la act, le AS voir at le sons ds la ralit de l'.nn nuit bimmidEtst noas ga ranlissaat ta sjiitioa ne ces ditte rent


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05658
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, April 28, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05658

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
'
fcfctefe
Hon 4354
Port au Prtnefl. Rii
VfcnrMi ?8 Atrfl
*
DlRiCTUH PROPRirTAIRl
Clment Magloire
WDMER'J 20 CENHUSS
Quotidien
Tous lesJKbeureox nncct
en tous genres sont fonds
sur des choses faites !
dites propos.
VOl.TAIU
KU) ACTION; Kut tu tncemtN-). la
boi de paille
U ralit coupe impitoyablement
I ailes aux cacarda qui conti-
_ bot leur vol iColerat sur la ville
Saille et oi lhnie. Hier loir le-
lillera d Etat reuuia chez Mr
[HeDejeau ont une nouvelle fait
jieui solidarit et leur ,satia
ftoudo pour 1 uvre migaifique
aa'iia ont accomplie en donnant la
jbboo un Chef corcma Me Louis
lroole prsidant du Conseil d
It, Mr Oranjoit a port an toast au
ptidrin t-uiiant et un autre u pre
sseot lu, soubai eut sioai que la
ftoimisai n deu |.ouvoir se faaa
u milieu ue sti.tnuwuts de courtoi-
ai.einpieiLiB de dignit et de grau-
tir qui caractuaent lea vaa-
aaots important* de la vie dea peu-
fiai. Ou s'est diverti des informa-
Oooi tiotaisistes lances jet couti
im daoa le but da troubler l'espri'
aWic, mais un s est dit que l'aoi
il mritait tout de mme que quet
tftida puisquil payait pour eu
In rioaeign.
Mou tLb^ejai oui lectenr A ai
tttar do iua.es lea mtnguea qai tt
iuiiltiteui par dea biu.le n.vsr,
UquieUui pmitfi* is uou avertis eu
Wbietisaui lespiit simpliste d
raves feus. A iheure aciuelle o
Mua voua ia bonne lortuua de nous
kouvki- tu titce duue auuatiou n
dure faimula l ouiile aux pal br
jiauiti ti tux leciimibatous u
bot genre.
Le Matin
ABONNEMENTS
Cable
Un Mo-
Port-au-Prince G. a.OC
Dpartements 2.50
Ltranger -
Les insertions sont reues aux bu-
reaux du louraal, 1358, Rue Amri-
caine.
m
acej nproJu'srtii du Bulletin ire<
wei bublil bar l office du Reetvtur
Gnral Us inUressantes considra
t'ont suivantes :
Nouvelles Etrangres
]Autour dudi* nitr*
de M. Peincar
Les Cours
PARIS 26-Sterling 4798
Dollar 10 8 4
NEW YORK.26 Sterling 4.4}
Franc 10,88
lli site luieifl
La laiisse a fume
iraafe par r^llemayne
ivre de vengeance
bru'..le ^ ao.ns que nous u'arr'vian-
a reudie le problme europen,
nous n'airons aucune assnrarc; ju
droi'i
^ GENES, aa ( sot ) Mr Llcyi
George a fait un sombre tableau de
'tat de l'Europe ce soir. S'adressant
le son port at de la conduite ainsi
que du travail de ses employs, d<
mme le Directeur est responsable
vis--vis du Collecteur, le Ch-1 d'
Bureau vis vis du Directeur, le
inspecteurs vis vis du Chef du Bu
reau, les employ vis i vis des in-
otcttfurs et ainsi de suite iosqu'ai
bas de l rebelle les travailleurs dot
vent, obisance et respect au hoqut
on et a son aide et enfin ces de>
oiers doivent obissance et res
oeci aux employs qui sont pi< ,ux t4.prfS*ntnts de I
4s au dessus deux et qui ventue itis, et amricaine il a dec aie que
l-aaeat 5ont resporsibles vil v ,'0b,et de la conte-ence do Gnes a
u Collecteur du travail et de la co ,e$ouj,e , difficults politiques
mite e leurs subordonns. taient pleines de menace 1! a cm
Ce nVit peint ne marque de fai pare iEMrope uae lave de races
blesse que de entrer du respect et qui cherchait i trouver son niveau
de l'obissante immdiate un offi ct rajustement tait plein de danger
cier suprieur: bien au contiai jj t ,asis,6 ^tj'il laitail qnelEuiope
agir ainsi, c'rsf mettre en relief sa p|ll Concais*auce de U Russie fia
ferme' al se mettre mme tf< pou mee quj a|iai, a.,r arme par uoe
voir a l'av nir assumer le comman, Allemagne ivre de venge-.no.'. Il faut
ra lov urvrrncieuXj4Ue le m00de| a-t il du, moaaaisse
que la Russie et l'A tm^gae riBttlM
Une Bote feslllii
!S
irmem. Un
ne peut e re in employ de mr te
et p position o sa le^ponsibilit
Aucune arme ne peut g'gner des
aUillen si la discipline n est mair
Joe dns ses range Des soldas ir
Jjciplins causent la dfaits et l
ibicle i toutes les rencontres Au
l^t force d'hommes trav illan
Itnsemble ne peut fournir le axi
[JJ11".^* erv ce si ces bfcnames ae
TOvaillent dans un co umun accoid
en compile harmonie. Naaa.dans
iftalresde 1a vie, noas devons
Jons cossidrar comme des soldats
|M*i oea supiieuis ont confi l'ac
ynipliaiemeat de certains devoirs.
I. c'est l'honneur ; chouer,
*g'ce. Nous devons reconnu
,ee fait que tout homme qu-1
W* aoit sa position dans la vie est
"Pjnsable de ses actions vis-i-
'$a quelque autorit suprieure.
*** aaie qu un peup'e a des res
JueMlits v.s a-vu de celui qni te
Jerne, de mme calai ci est
tour respons ble de son admi
8L'I,0B V,, Vli de ,oa PePle'
* ce qai cons concerne, bous,
JPWfj et collaborateurs dans le
Jrvice des douaoes de la Repub i
^* nous devoas nous coavanc e
4-i 11 eprh de liaerm ne s-gnifi'
J*1 lprit de licence et le dro t
fnrcJcun de fai;t ce qu'il lui
;!" s mme que le Collecteur
^'ponsible de sa condaite pei
Jolle vis-i.v,s de son suprieur ;
Mme qU il est aussi responsable
J1* conduite desonbunan.de a
**" font ynci itf a*
une
esi en jeu, i moins qu'il n'arrive a
H convaincre a temps qu'il a suivi
une mauvaise voie, tout en chan-
tt-an1 &a laon de penser et d'agir.
Toute arae valeureuse et victorien
se, qu'elle soit militaire au commer
liait, doit ncessairement avoir uoe
Jiscipline exigeant le respect et l'o
bissance dea subordonns euvers
euis supiieuis en tout ce qui ton
cbe le but pour lequel s'est consti
>ue une telle organisation ; autre
ment, c'est la contusion et la db
de.
Le Bulletin est heureux di pou
voit dire que les personnel* des dit
tients ports de U Rpublique sont
en possession de cet Esprit de
Corps . qui, en somme, est l'l
aaeat indispensable la formation
d'nat excelle nie nait de travail. En
montrant de 1 obissance ceux qai
ont nos snpricutsi nons tairons
preuve de byaut au Collecteur, au
Service et la Rpublique, et en
mme temps de sincrit envers
noux mmes et aux grands princ
pes d humanit
Si nous voulons tre de bons et
utiles servieura de la Rpublique
mritant ainsi notie salaire et travail
lant nons acqurir une olus hante
position nous n'avons qu' obier
vei ces principes, en nous raooelant
que L'UN ON FAIT LA FORCE
Bien plus, nous devons nous rapp:
er qu'on n'obtient pas la vraie liber
t en protgeant seulement ses pro
prs droits ; il faut aussi respecter
- rloc intrs. Ii vraie {raterait4
LONDRES Un tlgramme de
Telrgrapfa de Gsees d,t que la note
des a'iis qni sera prsente la d-
lgation : Russie i Gnes dsm;i i
fera pour ainsi dire un ultimatum
e emandant une rponse non quivo
que sur 4 points principaux r pai;-
nient des dettes d? guerre ; j paie-
ment des dettes rl'avanl-guerre avec
s'iribution si c'est ncessaire d'ua
moratorium; }: unr indemnit pour
les dommages causs aux trangers ;
40 la lesiltntija de tous les biens
coufisqus. Oa essayera d'ameaer. la
Russie rponde: le plus tt posst
ble afii de clor? la confrence avait
le 10 Mai.
Attitude de la
Pologne
GENES La dlgation polonaise
la confrence conomique, dans
une note adresse aujourd'hui i
T.icherme en rponse i la note de la
Russe d h er qui dclarait que ia t'o
logne tait i Gies pour contribuer
a l'oeuvre de paix et a la restiuratio)
de la Russie dit que la Poiogu: n'a
esNay d'aucune f.on de porter at
teinte aux droits souverains.E.le af-
ttme qu'elle n'avait prononc aucun
)n, m i: sur le trait russo-allemand
conclu Ripailo in.'is qu'elle se :e
setvai: le dto;t d'annoncer plus tard
1 ;ta 1 iule quel.e prendrait i ce suj t
j,inent que nous rclamou> les Etats, La note l'gui ,, ir le minis.re des
Unis pour des !aiso.is gostes, ce'a(f lires nng es Skirmu-it, ch-f de
n'est pas vrai nous voulons l'Amri- U dlgation polonaise dclare que
que parce quelle exerce une autorit la particip t.01 d la Po'ogne dttt
aarUCttiieri te (ait menu qtelle sella dittnstioo dea affaires russes n'es
lient a l'cart lui doune l droit de^uconetneiit intompitible ave: les
parler. e-.-n-rs du trait entra la Russie et la
LAmtiquc exercerait une infljen:Po'ogie cojcIu Rgi le 18 Mus
ce qu'aucun pay. ne pou rait exercer 1921 conm.1 on l'avau affirm dans
Elle pourrait venir ici libre et lie U note russe d'h er.
par aucune promesse ave: le pre>t g
que lui donne sa po t.01 indpeu
atnte. Elle pou.1*11 veuir avec la
voix de la pax,ma-.s 1' m.ique n'est
pas id et lEuioy. doit faire de son
mieux pour rsoudre les prob mes
elle-mme. Nju avons triomph
ians la guerre, mais notie triomphe
ae durera pas toujours si nutte vie
toi.e devieat de loppiession. Uoe
vengesuce suivra, de mme que les
actes de l'A'lemagae qui ont cause
a guerre ont t suivis de veogean-
.umienneiit les 2/} de a population
je 1 Europe. Lents voix se feioot en
endre et le trait russo-allemand
est un avettissement comme preuve
de danger qu il y a. Le Fiemier mi-
uistre a fait rernatquer qu'il n'y avait
pas de fror.ti.e de h Baltique la
4er noire y comp:is les fioaLies
ioumaues, gallicicauts.po oaaises.li-
lituaniennes qui avaient accep-
tes,
a I: voudiais que l'Amrique lt
ici, s'est-il cri, ceitaines gens s'iitij
m a m
PARIS Linterprtatie i donne
l'tranger au discours de Mr Poin
car Bar le Du: a amen, pluieurs
urnaux du ina'in co ei iliquer la
ituatior.
Le prsident du cons.'il.d ,ent l's,a
eu en vue les paragraphes 17 et 18
annexe de la partie du irai t de Ver
ailles et n-a eu nullena at latent oa
de dire que la Franco ag.rait autre
neat que coifoimment aux stipula
ians de ces patagraphes. Oa lit;
lias le para^.aph. 18 : Les mesures
H2 les puis$ia:es allies auront le
Iroit de prendre dans le cil au l'Ai
: rangea sera volontaueaeat dtail-
Imte et que l'Allemigae consent i
ae p.-s considrer comme actes d
guerre pourra comprenre des restric
t ons coaomiques tt baaacires et
prsailiei et en g'r c.A telles autres
mesuies que les gouvernements res
pectits pourron jugtr ncessaires
dms la circonstance.
D'apis les journaux il semble cer
tain que l'Allemagne puera les 30
millions de, marks or du le 15 Mai
et en ce qui concerne les garanties
djnner a la commission des rpart
tions le Petit Parisien dit que le goa
veraement de Merlin a 1 nvoy aa
nouveau programme i u commis-
-op. Oa ignore cependan; si ce pro
gramme sera admissible eu si l'A.la
magna est prte i retirer son refus
pour le contrle de ses ficaaces. Le
ministre des affaires u'a pas encore
t inform de l'iulentiondeM.Llord
George de convoquer le coaseil m
ptme. En aucun cas, Mr Poiacai
ne pourrait aller i Gnes avant le 7
ou 6 mai apis le retour de Mr Mille
rand. Si le conseil tait coavoqu
avant cette date la tuaion dviait
ivoir lien 1 Pans.
t- ,,
ce. Nous avo..s etper que la fia de
la guerre terrait la ha de la foice
en y apportant toute son habilet,
confiant dans le secours du G ateur
Nul ne>t grand
parce qu'il pos.ie
jo ait de
Les sgiataires du trait h Ver-
sailles se runiront probablemeat
dans une quinziiie de jour; Je fi
">a i naautre plus aniplani^at l'a
titude de U France indique dens le
discours de Monsieur Poincar 1 Bat
le Djc et dcider la condn t i teiir
par les alls dans le cas o l'A'.lems
gne ne ferait pas face aui ob iguio ti
le )I M i. Les reprsen ants da coi
seil sup me sont actuellement d;is
cette ville,
Li dchratioa de Mr Poiaa i
B-u le Dac suivant laquellela Fraaci
tait prte i agir si les allis refu-
saient de l'aider faire respecter les
ceux des autres. La vraie fraierait4
'ob tient, lorsque nous ne faisoas
oas aux au'res ce que nous ne voj,
jrioos qu'ils nous fissen ; la vil (des parents distingues ou
asii lorsque nous reconnais oas que qu a sanc? ; mais, celui-l
-e fait que nous sommes tous Ira vr-imeu grand, qu iq-i tumbie que tion coasilrable par-ni les antres
mstiuments du Boa Dieu. qui. ourpuisse eue sa iituat on qui fait de'tllis i la confrence et let ch-f; dai
son propre dessein, nous a crs et son mieux son travail de chaque(dlgations disint qu'il est ncesivre
placs ici chacun syant i faire on jour et demeure fiJte Dieu, ses dclaircir la situatioa rciproque des
cavaii propPi dans sa spli>ra propre, *o*is a la*a*a*
est conditions du t'*n a cau; une no
leiudn.
L'lec ion d* M. 1 oais Borao la
Prlidaaoe de la K^pub.ijae dlsiti
est un vnement henreux
lie choix, a une bmr-j si sombra
la notre vie uatioaale, est la signa
pr^carseu d 00 meilleur lendemaidj
tv'i' ! *, diversas q lestions, les unea
plus p.neusas quu lea aatres, vont
inpos.T l'a teatioo du aoavel
Elu, peut-tre dsas des coaditioan
dnrgjncs; mis l.? pat iouame, la
act, le as voir at le sons ds la ralit
de l'.nn nuit bimmidEtst noas ga
ranlissaat ta sjiitioa ne ces ditte
rent for-ud nos asunation nationtica.
L^ |mw pol'tiqa^ de U. Loaia
Borno pari'- biaa iaot a sa faveur
et, u, m aprs le vote de la Can
vantiou ataticano-heitieane, sa caa
duite dans U direc'10.1 de aotre pli
tiqua extiiauoa fut tooj ion ampraia
te d: digui' 'i
Doadd'aa eiarit positif, al. Bomj
no o IS3UI pat se la par las attraits de 1 lllusioa.llsembla
coucevoir q iM es1, prfrable d'envi-
sager une si'.aation, mme dplaisaa
te, sou* son aspect.vrai adn de pea
voir y adto'er no conduite ferme
et concevable poar par/eair aa r
ultui iti'.e.
Il ne aora passible ai nouveau
Chef d. la Nation de raliser '.es
nobe; intentions doit nous le sa
vons anima que s'il obtiant laide lo
yale, la sv-ipstUie unsnima et la col
Idbjtatio 1 frache de tous ds conci
t : prvonina injuttifiibieique l'oa ban
Dises da son cur tout seatimant.
laavauable; que l'on adopte rsola
>


u M*

un
r*

Av,8 professionel
P.CS.
uC: ^

L). vert m'absentir du ppy. im
KrJtfW5.SnS5LB -.*- p*
jd
c
di ^procuration.- Ma nobreo
tlistdle nouvel: *u eadittuafcta ""
lui, le mme soin et la n.n.e piomp Iur
du 1er Mai pu cl) m
p.,
..
tient la i 9,
.1 -:st.re une
car.. : exquise
lt Crime fin-.
enetueute, ; <-.
u
; . i
Heurt, !a C
e le plus i crime
de t r ton emploi ivite !;
hle, i de i rt tel
irritatioai iluct la poussire
S,
parfum}*.
ARYS
Rvm de la Paix,
,ude dai: l'excution do lcn >
coron.arde- ,,,
fort au Prince, 28 avul laTOI
Nestor FELUI
Tailleur
A Vendre
Un ALBUM de Timbres-Poste ( 28
ans d conomie ) eu trois Volumes,
Bace Scoti . Collection d'Haiti et
\ lusieu s autres contre complet*
Un lit ben assoit! de cicq m 11-
timbrea u Hati est olfeit lacb
tesr. Adreasiz voua directement
Moi-bitui Heuii Lubidou, Jacmel.

VAILLANT k]\mUET:Agents gnraux 1720, Bii si lajaiii Je l'Etat


-*'
i
-, ~~>~
mn' 1 politique de i^
fusion qui fortifie Pt que l'on
dfinitivement telle de pas-ion at
d'intolrant qui tue Tout liiii*na
le devoir de MMitdtr I* nouveau
Prsident de la Rpublique dans
l'uvre de rextaura'.ion nationale
qui s'impose puisque n'est la roliti
que intrieure d'en paya qui fait a
politique extrieur**.
Le
poai
et do paralyser l'action du Couver
Dment, de faire narre la infinee
dan loe prit, de perptuer uns
quivoque dont les consquences
ont t pour nous si leasnUblei du
rant sept anne* prs de notre exie
tence nationale.
ni Air tragique dans ta nuit]
Thomas H, Lechaud.
Varits
et; soir
D< quel par vins-tu, vieil air tragique et Rrave,
Quelle me dans la nuit tristement alarme,
i..li .'< sa tourmente en la maison terme ?
Angoisse vhmente I. .. oh / dsuleur qui l'if
grava !
Le Tigre Sacr
For sale
Au dvanerd PobUtamps Album
( 20 year woik/ Geouine stsmp
Scott Bottoo, 3 volume, -Jolie tior
Hsyi and ras- y othen coun'rifs
completed Pive ihousend Hayti
l tan pi well as.-ortod to purebaser.
Apply dueot'j to Henri Lab.dou
Jacsael.
qui pa^
!or Car fera mit en oiciteE
a ligoe des I'r*uwayi.Vu|
8 dpart '( leciQriroit ,
le i gQv. n*
des A CaatruraB pernir d-*|T
a m,tut- le quaiante, 40maJt
Nouveau tarif : Qaaue U04 *
me U., noit Vuntt iU ceminta GeL
dee. LA DiHECilQN
.68
Champ de Mars
Compagnie Gn*
raie TransatUmi
que
La Steamer Saint-Raphulm
tndu le lui.di 1er Mai et riaartJ,
i,. morne jour pour, Santitgt a
ba. ""
La suite de l'iucraire
allai ieunmert.
fort au Prince, K Avril"!
L agest g. ROBELlN
**
La
Maison du
Motti Liban
B & IN
contre
la
CONSTIPATION
prenez
&M
IN! Et
I plus finir reQltat de ton'" On *H lea ^u souvenir des peines retoules I
tion corruptrice OU atiditieaaa n'*'5 fie.vrcu* 'acharnant sur le clavier puissant
D'o se droule net, troublant, assourdissant
Glaateut de mille voix, tracas, sombre tnfile,
rtel'oulerr.eats d'assauts essuvs sans relche,
Dch.ileement d'orage, . abris dmantels, . .
L'espoir de vaincre au fond de chaque cevur
gonll,
La gio.re.et le plaisir de prir a la tache.
St s tau
Vallaefl pour
a affiii.e.
3ADA& CO
A vis
pour dames
avocats et hoaowe
1
'
COMP
SUli
da DELORT, Pharmad
Zluo S::int-Aaoia
PARI
ii'J,
C'EST LE MEILLEUR
DES PUROATI^S
* or'V'AU-pntmni
.i ... MM I

DapOUillODB HOU eVoutf paion. Ha quel pav viens-tu, vieil air grave innomm,:'
Bl* qucttB.taS indomptable, avide, taciturne, \
Brasse ainsi sa souffrance en la chambre nocturne?. ,, .
Quelque Prince d'exil au pays consum, j MQOlqOO Ml fct Mme Sylvain Pe!8
de toute ambition comme da toute
chimre et ne laissortn phs qe no're
logiqae, anx ptues avec notre in:
rt, puisse avoir tort. f.
\ Entre 0,50
i /"
DIMANCHE
\Les Trois
Mousquetaires I
I 8e ebepitre, '.'auberge du Colora-1
Lier rovge
&
Les fpuill*-s tombent
Entre : 'J KOurd>s
I wnmAi 'J
D^^AiJfOU
(L'* Annales CfOtH)
Nouvelle Pompe
n sait a,ue le CoBStil Comatu
ual avait dcid de mettre une va
leur de i ;so dollars d la disposi
lion de la (omprf'i des Poaapierj
pour l'achat d'nre Paasp i iaceadif
de secene'e maia (teceid hmd) pre
venant d'anciens matriels d'inc^n
die des B*tl l.n:--
Cette pernpe n> a ainsi qae deux ch:v-ux de graid<
taille ui ^oivert v 're atels. Pti
essais seraient icetttiiti pour si
tendre cctwrte dn foi cuenuemen
de la nouvelle nschine.
Perscut, proscrit aprs quelq
A qui ripparait, terrible, ensa
Le Songe, cette nuit, des soi
Illumins des (eux de la loudre
^.alMatkm
Je ne sais. Mais cet air, vagues bouleverses,
t*reud toujours de l'espace; il grandit, S'chevle,
Ne laissant plus saisir encor ce qui rvle
De p'us dur douloureux, au cceur, k la pense.
Il devient tormidable. Ho accords infidles,
Des heurts se plaquaient, prolonds, sourJs, lpti
Si durs, qu'on eut dit, dans leur grande apret,
Des eboa de loutds bliers contre des Citadelles.
Sile/ice!.. et c'est le calme alors, aprs l'orage!...
La musique s'est tue ; en 1 air assourdissant,
-C ondes se dploient, s'en vont, s'largissant,
Pour s'teindre la-bas, vers la mer, au rivage.
i.'Artiste a du mourir peur-tre dans sa tour,
[Ecras sous le poids de sa grand; souffrance I...
jkt passait suujugu, trappe dans ses errances,
le reste mdus,.. Herms du caneiour.
DISQUES COLOMBl!
eiirs de bonae
musique,accourez cheij
L. Preetzmann Aggerholm
Quai
Hue du
riiRni LOT.
Autour de ta fte
dts fleurs
Il n es pas sera intrt de sik*
1er d'ores et d^j le c-^mplet iDCCa
qu'aan la Fte daa Fleurs qia le
Conseil Couiruural v- < ^ pour
1er Mal Toute 'es roesuiea ont t
priseB cet effet.
Ds une h""re de l'epr^-midi,
touteh les artrea condai-aat au
Chiaup de Mers se ont feimvs 1-
rirculetion Des raesuraa de police
aneeierort l'otdre du dfil de voi
turea dcore Avant lu dfil, la
toitarea aeront clsetea par n> ,o
ries dans les diveraca alle da
Champ de Mars Le chars allezeari
iiuaa formeront ua cortge spar
Deux orcbestrcB don* I un se t dra aux Tribunes e' l'autre, au Kion
que. gaieront le public.
La Sendarmeria et lOccipation
ceatribaeront la rthiMite de cette'
e en prenant part an concoure
Beaucoap de mniaona d coramer
ce ont, noua dit-on, epontanment
olfert de prix la t'ommnne dat a
le bot d aider celle ci bien rcorn
penser le mritante- H est loilm
ter qoo leur exemple aoit suivi par
d awtte
X - -. cau
; 2
Parsiaua
DIMANCHE
Encore un proc-emme do choix
Dlmna Karenne
La Clbre Etoile Italienne dans :
U amour qui tue
Komsn sensstioonel dumoor, angois
ssni et plein d'raotion et de acn
hoea dit par la Paaquali Film >
ADHEMAR le parisien favori joue
ra dan :
La Fte d'Adhmar
comique inaiatibie
Entre : f.lM ; Balcon; 2,gO0
Log 2.V
LUNDI 1er Mai
A 6 heures dn soir, Cinma Popu
sire avec on proRramm' rboisi.
A 8 bei:res dv soir
oaiieries
Batteries
BaV< rie*
FlashlighU de lotitt-
itueosifins.
( Pil^i siehei )
Dry CA\ b illeries pour auios ele
En V;r.(e chez
. Victor bBVTIfa
1731, Rue du Magasin de l E.at
O vous trouverez de'Saperb'S D> ques Columbia morcm*
d'opra; <>ne Sup : hox-tr>s,monoloiue. ' Chinti, anglais, J'anu
csvagnvls, tic, tic j awt prix exct>pl><>hnt,ll>neal redmis de :
DisqusdlOOrO'J
.. ....,
n
yai *IaiI ftteam
Packel Companl
MAIL
i
Vendre
Lrs \pp urs de la ROYAL
dates indiqu*! ci denoui:
cor* w y
TE V LOT
TAMAR
prtnntni d f i po i
Dornin^ue.
Au reour i'.a chargDt on Hiiti pour
VKttS, LOx\(KKS. HUltJOiHt
La Golette KINRO dooble rao
'eurs en paifait tat d* fonctionne
m^nt co Mrui'e aux Rtate Uni jau
161,11 l()0 tounea net. d'un^ coofIiuc pour !o js 1 auirvs r orts Europens.
non solide n ^tenante, rocr rensei
pnernentget con itior.B.
Shdner ANTOINE LARGO
arx Layr Hati.
parlant de Lcnlres l
le 17 Man
l 7 Avril
le 28 Avril
Berrnudva assau, Jamaique, lUii- **
VRB, $
direc A
H
Hoberts Dutton S Co
Gnral Agents
avis cuiiituvrri.U
Par
:es ptesente-, nous donao
noire associ, Monurur
si^nert notre raison
de ce jour.
le 23 Avril 1922
M \ DSEN & Co
La maison WISATCO
ciair.ld Madsen.
a partit
I -li.
iroirl
h
c. x >t.'.xe^
1
j^4l ... -
m j'6C nt'Ul
-.....- *_./!-, t 4T1*. ,
La Fille des Dieux
~ (Rapide coup f il
\r Oili*-'lo B'i zdre, ancien ma
uiattot Commuiml de Port de Paix,
caudidi' an Sai t de I lt-^publiqu"
ub a fit le piai'ir de non aoeo
sa biochme li ttul) Rapidt-
i.iumKim Uquelle nous cota
crsrooi bito't un petit ariiclo.
Keme^cietsepte lic.eur.
Avis ri*- I>part
Ls.gls'.ta oEXCFLDX partir
H j M Qtyei jeudi 27 courant pie Bleu Ldi^'en boule
uni' fret t passagers. R, veloppea
Pour toua n nseigcements, a'adres Faiine poar enfants Goldkorn"
Mr V BOUZI. Agent H"e PiUtr- b0'il,e
Pori au Prise, ie M ,A l'honneur d'annoncer %\ client'e qu'elle vient de ree
le dernier ?apeur hl'emaod les marchandise uivantea livrable*
AHumctteti allemande
Bire Bock l(2 bouteille ( claire )
Biie Hack ibrau 1|2 bou'eille (brune)
1,1 .. .. '
Porter allemand
for Sale
Tl) E Iritannica
Boosd *o caif. ii r> w condition
elxvsotb & iasr rdition, publithid iu
wer.ty rire volumes.
Call No U>10, Place 4e U Paix.
peu
Lqieur allemande
t'ibiio "Liehr"
Ptcuules en bois
IUl'lea
B Itlhsi pour tcVes
I ^a erglqjma
Coutoi.n; mortuaire
C If (8 long
Filtre "Bdiluteid"
Fuueti
Ciment eu baril
Clous pour Toi
Couteaux poor caiW
Canifs ordioairei
Canifs fine ,M
Cigarettes ^lnSSL
E offe pour cbaDrair
Eicre n tioai
Hematogasdouro
Machine eondres
Piarola "Liebr"
Pipes fumr
SDU'ic'es *
Saocia-es d^ FreoaWJ^
Vinaigre en dann-'*"
Cravache
Meulea i aigii>4r
^ajoir eU etc,


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM