<%BANNER%>







PAGE 1

iiaievtu, 'Amour Panmma Ralroud Htel Communal h Sfm*hfp Llne\ 1 .^~fj kRaa Bureau de l'Agent gnral t transfr l'nST'SV* Pcrt-au-Priate, je J aviu 11)22. Pave et du Centre, tocsaar.. 1 1 BU ItETIN N 107 U-oghate Aratadte. M B,1 * Avis CdmmercitJ Par CM prisent, MU 4^^ ? que aoire. ssjoci, MoaitZ BUUET... I &rhir^rtir loct pi lia dnoter que la -^S Geo. G. W. tiottbslf. eat attendu t roit tu Frn.co ieCnatobal, Uaai Zooa, la bast di mauniy aval )V:f. Leaparaii d'essbirquenenUiroet tUni MadiVi/iiari'.JlT 8 *' duvrti peur ia net dtstiBaiion locia i e s partir de ce Sar. ^ d^ Ntw-Yotket dea Foita Earopl*csael le it atii lift ecr la daiaiNde faite ceba tni,l 'M** !" JM icea. Ca titeea partira pour New Toik midi do mme jonr via Si Marc, Qocaivia, Mle Si Nicolia. 0. B TUOMFSON AgtniUeneiai MAOS1N g, ARYS 3, me dj b Pa:x PARIS : \/ro "r pp'vr^'MPS MO; Rue Ju Magasin de l'Etat ^^^^^^ Cfces lt Prsident Borno al. J. Cantave, une dts nersoona litla de la Croix de Bouque's, re a nar le Prsident lu, a prononc la duccan suivant : Prsident, Tar votre lection la haute m giatrature de 1 Etat, an prcieux cou venir a'eat veill la mmoire d • la population da la C oix dea Bou que 15, et elle m H dlgu ven voaa C'ait le grand acte patriotique ajue voira illustre grand cr.c'e, la ga rai Mire Boroo accaaaplu la Croix de Bouquets en 179/, Ion de la \ n aaiere dea narre qui eu rent pour couronnement la procla nation H I lnd*pendsnce hail-enne, la /er Janvier 1864 Il Ht coniacr par I biatoire qae ae (ut a l'occasion de ceite guerre que tut copatruite lui le 10I do cette commjjoe, par le gnra! Bauvaia la fotteres*e qui pre encore i.on nom. L'illustra Marc Borno combattit vaillamment, et fit lui-inA.ae lever pour comuaeiuorur la glorieuse vtr toira qu'il venait de lemporter daug cette cit un mouumeut en maon neue en face d; u -.>, psroisiata Ca mououaeut h atorique qui fu' an aoR tm. 1 un a. u ne g am's di veiMacinentn pojulaneii. tut deve BU b.Hi tard (OIIIUJB on le tait l uo tel de li l'a ro de cet endroit cl bre. 11 rappellera lOBjoiri ateati cei ae !e kaut commandaient que Mrc* Borno avait eu lois de cette, v.ctone qui a illustr ion non. Mail, f.sj I -in. unom si g'orieox de cet illu*tre aoctre va devenir eu eore plua cla'ant dans I faistair.* d'flvi 1 par le thoix qui vient d tre rai' 0a votre personne pour tre le ghif ds la uaiie f.t. n ca niai d eQOveeJr, la popula lion o> 1 Crcu ,dea Bouquets, re cnnnaitsinte aime se peisuader que yb ie patriotiaeae prouv aaura mainteiir ee renom anceatral et urain'eair bien plaa encore, a cel aax] Alfx.PrTRlJS hni*L_. PUH'maal* an IV Jmi'.i:. VIPt Conseil d'Etat Ce matin le Conseil d Etat a tra vaille comme d'ordinaire. — Le pro l'-verb I de l'avant dernire i;nce fut lanciionn. tes deux autres points de l'ordre eu leur comportant la lec'nre de la correspondance 4 et la sanction des •apports, devenus sins objet, fam ce rapporls pi|n, on pj^ss tu vo'e de l'ordre do |our de la prochaine sinca. tianuUle* Houi arnentons nos raeilUurs -nmpliments aux nouveaux fianci ; Mlle Lelia Jourdan et Mr Ceaigei Coapet. Commencement d 1 incendie • DJSOUES GOLUIBIA Amateurs de bonne musi(iue,accorez cbet L. Preetzmann-Aggerholm Rue du Quai ^ Os vous trouverez de^Superbu Disques Columbia maratf&fY (Voiira, One Sltp : hox-trols,monolojues : Chants, angla, frt0 Hier toir vtra li hoit henrei la w "'•'"' v ne ,r '' • r ux-ir/is,monoio jue* : L, nanti, angieut, pooohtion 'ait en ^woi d^vant'iea ** r, wk, etc, etc aur prix exceptionnelL ment rduits ds : La musqu du Palais La Ville de Port-au-Prince il tout lt pays apprendront avec p-taisir la reconstiutioa de la musique du Palais sous de nouvelles biset. Avec il nomiaaiion de l'artiste diitircu -"i service d'ordi qu'est Oicide Jeaaty. que les revers '* %  ** * tb li. de toutes sortes n'ont pas pi terras ] r et qui restera une de no< g'oiresi rationales, c'est dire laSM le grand \ lan que va prendra la masiqne avec le concours de tons les musi aens de reaom qui vont se rallier autour du matre. raoi cru ri ts da la airoe donnant la egnal d'un iacandie qai venait d' clater dara dea comnartimerm qo'oa ;up-it notre sncien B o Cbsmbr* dea GOme'e*. rua du Centre, 01 rervsat flctnellemeut de dpt A la Weat In aies €'Ace aux conaann empress de Pompiers >t de la Gend^rmeii 'e flau fut vite conjar. Un eervice d'ordre dis plu par Dgtm de 10 Or 0,60 "'Il eaa UfJ F •m I L VJ T Parisiana : Royal Mail Sleam Packet Company Accident de motocyclette H tr la nomme h.ternise Es ve se r-ndait i B zo on qoaod arrive a la limite zone elle fut leovei.'e pat e moiocyclete No;i mont par le hauffeur |ulio Bruno. La victime a t 'clivl ave; des contusions a la I a m a : gauch:. Lu vspeun de la ROYAL MAIL partant da Londres I daici indiques et JesiOMi: Avantde miSSm France un^ ^'f '^ fe S8 ^^^^ wf..ri! 8 roavellu eih,b i0 ** i iMAIt le 28 Avril > commencera Jeudi par ; vSF* ^ * W '' n rmudU amu •**."• M ili ^ Idylle de r| ; /u rttourila chargent en Hiiti pour-JI VR, J A!l^ M?: 6 ^ ^^ HftMBUUlft, air.lft^ peur lo.is l.aauires | orti Kuropeene. Hubert Dutton af Ct> •nral Agente F .m d ai moureux et aentimertal Entre gnrale, l g, 00 Rixe Ce miin au cours .1 u-e discussion sur la galerie du Inbmnalde paix de la Scfion Sud MV1 Alfred In iip'.iste et A, B.rlhile.rj votif, nt en vtnir aux mains Le J.gde P*u pour les ca mer leui doni 24 heures de ptisoq. Mariaqe .. r.a ioosl. if C.'a'at danscea aentimtnts qu? ctte t'emain matin i 6 heures nura population toojours sin re coo ; i i " lc mariage civii de M-ll Atema frUnten votre dvooeraeut an bien! Civil unie i M Brennus Suv gnon, public, m'a charg comme 01 ig nai a Les umons seront du ct de l'ec* Port-au-Prince on ( est attendu le fl JISBS&*** •* ll lai * !" aussitt aprst 4 ' •> %  > %  se MI lws | barquement pour Kingston et <* ports de la Colombie. ' L Igent fc ROBEL1N -d . nbaucoars da votre mandat pr' Ll •••"dis toa cuptta e a.dentiel pour venir en aide a cette . onn ^ r 7 h*ures en la clf torjoure malheiirense, coiistsm ^ r llime ave; comme par nia '"•u'jii |n> -1 e u sa a aide Icettel? 000 *^ 7 "*ures en la Bisiiiqae eRga et Mil' menf abandonne dans aon volaimarraine Me Antoine ton inorale et matrielle et dont l n\ sue des uo'.ib'd. IL Coiamine. •t/ iit Dpart La : golette EXGfcLDA partira P u t e G a y M iudi 27 courant pra uar.t fret et passagre. l'our IUUB rensaignemenle. a'adraa m V BOUZl. Ageot Port au P.irce, le 2b Aviil !Qi2 %  &STir2R,1E PAPIER FRUNEAU "'^"J !.."•> ..r^J-ll .. tlWlIU.. • nu IWIKM d'telkaM. lm^„tmt Smimm.


PAGE 1

ffrs i?5l Fflft au .'rtnee H1i Mercrxii 06 Avril t9M i mUBI FRdVRIITAlUI dment Maglolr* ffOMBO 20 %  "! %  %  Quotidien Le morde t^ntgouvern par des ucessi es fclefi que le.peuples De sont iuflueccs que par les hommes d Lia soi t bien obligs quelquefois de cacher les ralits sous uo voile d'apparences. Gu.uvc LE BON UBOAOttON; Bel An tic.ru N .. i s S Mr Louis BORNO I Le Malin JLeIfaifiF9SS0aUSJBOd Varits fl tT MERCREDI ABONNEMENTS T A fn/ii. fin TFnrmnilInn Le film le brait fait autour de ce seules armes que BOUS avions cm jis qu'il occupa le dpartsployer Monsieur Louis Borno s'en p ort to .p r j nce _,_ Eclations Exrieiresi nais* est servi habilement pour mener I Dptftiaienli fcdep'nen vidence la grau bonne fia loi ngociations %  u | E tranBer ,lEt tu rat 1 honorab e Sacr ai mes. Noua devons lui en tie ra oo E q' d Mr P Sa : naissant!. Il tournait le plus critique, le Noua ne dissimulons pas le* an. tifo de uotre exisiaica natio glisses cruelles qli ont envahi laaae '* du patriote, najuitri le cœur du di ireicaple de toit ko rama de plomate. lorsque la aoluneu tatile rel Monsieur Louis Boroo du grava prob ae s'eit poas de fut modestie qui ithauaae sea vaat u., eu il avait aoasi i analyse. leaaeniiraents du patriotisme qui ••• manifestaient Macres ou nou dan* cette importait! queation et eu tenir compte. Puia sur le trista chiquier o se jouait la sort d'Haiti, il lui a fallu le eoup d'oe 1 juste et exerc pour ne pas compromettre la der braiivait, le poit fraie, la d HTCit neigiqua et sre, la taille nU, le timbre vibrant et sec e* liitimps, il l'oire l'aspect da la tte qui ne aa lnaae pas vaincre aibit UT MO -S G aO 2.50 3Les insertions sont reues aux bu reaus du loarail, 1 j > S. Rue Amricaine. le rat TH tolroiAifiims GEN1S—Lts d-'l'gus des grandes yi or t demand i II Ma linique.li pussa -c. lUiei de la petite ententrVreciion pour rpondre a de iora-t du Portugal signrent une no cireuse* denundts ie rep-enarumer dlgation franaise J C(e j lLe fi mseu cx?di fin de mai.' "campagne diijuiei entreprise j mre patrie que nous avions enga tw II la faveur da la lbeit.g*e 3"eu t lui-mme, ue Ta ni d I avons-uous pas coaitat* que ant ii dtourc du bit qu'il 1 aoit comme arguraeat ou p.ult par TsEvatt. Il s'est rvl ,1e lutteur sophiame, i quel degr taient arri tel patient; et le rsulut ob vl ceux-l qui •••stcombittu.quand t venu le rconapeuser de la ils oni voulu, pour abattre la foi. delorti llila dpense, et oproier le Bo-io d'hier au Borno mer l'amertume du calice dont,uaujourdhui ? Ah/ comme iule 'pote : ces coups taieit rudes et prendre il tsutavoit fait Maia l'homme d kitat, •."g'.u'da'.ret r*.oVte r r l.;de car, 1re, opporti wjm tu} qu%  t des lassions que la meiqui .'ont prouv nsg< a Cromwtl', R nidc F 3i j . 1. chelieu, et plus rcemment Gambet%  aiMitiott l'a abreuv. lair ma conviction inbnnlipoir Ici comprend Miaulai tte l'orage par ICI tudes. • Mata propose par la soulignait les coniradi.tions conte' ntjei .lin'i la rponse de 1 Allem g 11 t itipulanl q::-.les signataires font •les rserve:; formelles AU 1.0m d.* ouveruernents respectifs qui oui iroit de dclarer Dullci et non av:t^ues toutes l clauses du lra ; ti i %o allemand qui pou: r aient lreie connues prjudiciables aux traits de ji existants.Les allemands tirent con nillre qu'ils n? rpondr.ient pas i cette nouvelle DOte, ce qui met lia a l'incident et dcidrent de rgler pas ngocitioai privies eatrMvl. BarihoueiMr Airth lis dittrudt exil tant entre les d gations, Mr Bratiann, Premier ministre rou main, liait la no e a l Allemag ie la runion des 10 puissances ea m aistini sur la ncessit dcarltr les ennuis provenant du tiii] leinaud d (a lion le font pifce^u ceii tnaflU" rait les dMItOS mil 'ojtes les 0; tions doivent en faire autant et o? ne doit lai ser la porte ouverts a au cune violatioa de cet engagement A ce propos on fia't remarquer cet aprs raid: que les communiqu^ britanniques a ce sujet ne mentiofl raient pas que Mr Lloyd George ai envisag les c'auses de garantie L Toutes les d ditions ta soit mises aujourd'hui au travai' pour lcher d'arriver aune conclus 00 pratique ( aussi upidemeut qui possible. Mr Lloyi George a dc a niMxs qui la quitude dfinitive et h socit baitieune dpendait du |ite que noui illioni faire. Oi. roua n'y poiviona rien ? Il tact, la poidration, la lagasat •lui qui la prvoyance talant lu Le* nouvelles propositions russes causent une nouvelle ioquitud dins le milieu de la coifreoc ta et Bismatk, agissant loueurs au vant les ncessits imprieuses de la pcliiique, aura rpondu cet argu meit ultimi : Ce que Ion croyait devoir viter bier tant devenu in vitable aujourd'hui les circonstances cres oar l'horreur de nos crimes et le poids trop lourd de nos erreurs, 1 ous obligeant i accepter l'aide qui nousestefi ite pournoui tirr da l*ll |tf btme, ayona aiora le courage 17 te courir avant qu'il ne aoit trop tard. > Voil comment, Monseur Louis Borno, sonteiu par l'opinion pub'.i que a rpondu i l attente de la maj0 rite de la Nation. Il nous ici qui Pa vons admir daos diite i-i' d gants, nous qui avons taV le pool il Pays durant eclta prioie de en vulsiens nerveuses, nous lli do aons l'assnrance que ceux l qui on ssay de l'accabler d Itirs inrci me. liocea 1 acclamnont denaia VnRITAS. Du journal HATI du 24 Sv 191S A une runion des experts sur h question ruise, les dlegos des S taioe Vogelsar.g.reptsentant l'artnt ei la ntadue.'e commandant Deegan, la Lgion Amricaine et un grand nombre de notabilits. Tandii que M ne ci Molli Inftn se reliaient Plazzi, en compagnie Liebert, le cortge o'h.;i-l pp..r aller l'Htel de ville, Les rues t avenues taient P'cmei de monde et particuliremeut li place de l'Htel de Ville.P^r tout le mare bal fut acclam avec eothoisiume. A 15 heures 45 il fut est anxieux" d; t avarier troitement J reu par le maire Hyland qui prouve les allis. Mr Birthou approuva joona un discours plein de cordialit les paroles du P.e nier anglais elj a l'gard de la France et des Franprouva 'ss dclcritioos de Mf Bratia note dit qu'il dsirera:! que le mou de sache que lE'api e b itanuique saots pour lui permette de torgani n vie oat>on*le. Ces proiiositoos ont caus une su priai aux txp^r s ar ls Russes avaient jusqu'ici leissi entendre qu'ils accea.eraieat tes de guerre. les det Les ch-ts des dlguions exen Uu trait secret! , pronona ils ont demand que les puissance^' prts trrarc;us 1 reprendie la conver jquelques paioles puis le marchal accordent la Russie Us e*diU sul lattoa ivec in exp ris ruses. Ilollre rpond.t en rappelant son pte A. .*.,-.! • mier voyage son retour du Tonk a en i8&3 puis tin 1917 et remerc ant 1 hospitalit des litats Buis. La .crmonie se termina pu lt Marseillaise chant: en, choeur par toiLONDRES-Une dpche de G-I l '*f.f" k l e ; Le cor 8 WfN ns m Cemral News dit : On ap.'P^ur ln cl t iazza et apra. quelques prend officiellement que les Rouges.! nsl nl de re P" l e u !" ". %  es reprsentants de la Russie sov.: d lt aU biU ^ ucl olfeit pir 1 A.admit lique Dgoc t un trait secet ve:/ m cricainr des arts tt lettres. !. H) grie et s'assurant l'aide mn-j luelle coilrc la Rnuminm et laPe(JndlStOUVS du Pr' tEntente, i.e trar reconnat le, . ,. naient ce soir qu'un*" inieme avec es Russes sera ex 1 mement d fi cils i moins que la d gaito 1 de s.v ets ne prenne ui.e attnude rauonn.be I es expertise sont; pmes sine de n raison des dMUodna *x:e-sivei les russe! qui nt p opo gale net.! aux poisaincta la uon restitu ion de la propui prive aux trio ;ers. Les russes ont dclar que Us conditions qu'ils a iraient taient cou aident i J ohkcarr C*k>l ,*• *-w— — Y • * GU ICiVMIf %  •• ** %*wi/sswa>Xt t •• *^a# U Ol_l if l^uo ira a in-jv-u iuin<.ri|| 4 — mditiooa qu'ils iraient taient con ( prot rfg ert | rs intrts de la Rus pour qui le piogramme originil d< tionnellea car iii dsnaandent i* Lai j;e eQ Bessarabie Un aervice arien lacotififence d^ Gtnea sou iincti ..:.•.>•. a. 'mr a -MI v rnmfil %  i, n* n. ,,i n • rmnui'lil '!0 n n • I A il.. r. dl,,. ... reconnaissance de Uurgouv rnement,^ prvu toue a hmpiuu s aux ays etrange.s Nouvelles Etrangres Ap es svoir riepon les pa-oles de Mr Lloyd Ueorgc samedi disait %  u'il tait taiigu des crises ei que si elles continuaier.t il serait obligd ex piquer nui en incombe la resp n ssbilit ; H< Stced du t T mt , d ~ (Loodie i) ou,c; ^ de Mr L, y* Gi0 ble eu prsence du tiait russo alle' | e aurait d.t qae si la France tait est prvu unie n nvu H ui c i fi. — %  %  Imagne Cetr.i.. d'aprs le Central en eoumette da le Jl Ma. 1 '. • 1 j ., 1. D.. uiiasion des tond 'KliO'ia !News 1 t conclu samedi e. .e Pre "", ... v maed. In annoaant sa bonne Vf 'usit de faire partie de ce pacte pro oos par le ministre Lloyd George, 1 ..,/ %  _ _..:.. A,t • Il (mit pidl 111s o-. leiii %  .:.• %  '!, cre un nou veau b'oc oitre la Roumanie et sti BAlt j K DUC— M. Pomc~r pto pule que la Russie reconnaisse les as „ on a hier un Importlul dis„^uri de piuliOll hongroises sur ses frontie vant le consc-i^oral de lateuae. it res En retour, dit la dpche, la Hou dclara que la Franc inunterait 1 o •' J %  ' -'ni do inctn Hootrie'et l'Aile m^nreipuct 3 que l'Allemig, Mai a cota e*. qui de faut ull.i y koit coutrainta pur une action coiximune IVIQ les allie, 3* La trancd nViait pp.s aatialaiti Lgat d du IKMIS II iir. ll!emnnd tt uomiqur, mais les bolcheviki sont lusiatci'ait p u I exarnj m uuueui en nf n 1 ion| avec>sreprsentants da 'a situation uouvulle cre par cet des Bl •' tanniques. lact. '' Nous ne BOiiffriiooi pu i|ut notre intortuin pays uuocoinbo •OUI le potdl dea lparationa ct de l'.\ile.na^iio qui rie consent pu tairn Ici ettorti ncessaire! pour tet-.it" lu engage nnotn. riiliut 'illusion l'accusation contre la France M. Poincar dit NEW-YO.tK 24— Uae fnuleco: •!•• l'I D lrtlliim • de la Krauce en maie mier ministre Betblen est parti pour Budapest. Le document a'a pas t communiqu la coafreuce co Lu HirttU Jotirs a MdW'York .use de la d. solution de la conf rence elle enti.inenit u guerre ciro ,. )0se K,,r œ ,u, ..a -, piune laquelle la Giaide Beta la dltaiion franaise a dit : 11 faut R ne praidrait p part la France re ceitain que ni l'Allemagne ni la fiairait par tre crase il est dter Russie n'ont des i.teot.oos agreaaiml0 montrai qui ,1 faut ,e et le ^"^"^^f^ ^tM nVcuriaT diJn c.t..n."p."y. , avant que le reste delEutope lmeetltai remarquer que la po me que la ,.,i ce avait peine m ain JgJ 'ARlS.i 4 -Lidlgatioi fraseme J" %  ^JU dais uo nitlil pa te ut.que suiv.e tait d'astteuse tandis tenir se pre H aux Miitta g -....qutei. I • Il eunoiH pu liCo.ttencedeGn.aa.nt.ojc 9 !" J"* h ieu t r .lifntion des qB 7 la France U Craude Ur.i.gue ; f f y"*-\ 4 P" Ctt t V mit ^TSI 01 U? domuw pobUc tUL ** u * Wjurd'hui qu'aile on.eotait sdh^ Sil %  ?""?,," ", t ftrc ullle ii.alu et la Pt ie hnleate k 'enten.|olfre.. Ai, hraM II l mit piid |trf { a0Mt uo Qo tW ritorn.luli {• o pacte propos d'sptl lfq*| I ,"* d | im e de D.IS une forme quel datent ensemble elles seraient assez sur le quai ou, .-attendaient Mr UN qt ; „ t0Œ % \ pig aB)0ar tiiiintn.1 tions a'eng.geraieat s'il ^^AS^^umS l tm* • poui d achrr l'All g^e d .bert, cousu', gnral.M W.nam.ker, „ %  „„ ipr4l a0ClJ d Rapall0 •'abienirduDni. ,re.on. rourvulconque ['_.... u,. •.. n,*t, u Russie ei fiaa.emeot la quea 00 icwie.cu.-ui le -naue.le commissairder.cqu'il y IUIBI pour nou lusse suivan t'ou mrite. [Whalen, le gnral Billard, le capidsarmer rapidtnaeuv. impru 1 % I


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05656
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, April 26, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05656

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
ffrs i?5l
Fflft au .'rtnee H1i
Mercrxii 06 Avril t9M
imUBI FRdVRIITAlUI
dment Maglolr*
ffOMBO 20 "!
Quotidien
Le morde t^ntgouvern
par des ucessi es fclefi
que le.- peuples De sont
iuflueccs que par les
hommes d Lia soi t bien
obligs quelquefois de ca-
cher les ralits sous uo
voile d'apparences.
Gu.uvc LE BON
UBOAOttON; Bel An tic.ru N .. i s S
Mr Louis BORNO I Le Malin JLeIfaifiF9SS0aUSJBOd Varits
____________ fltT MERCREDI
------------------------------------------------------------- ABONNEMENTS T A fn/ii. fin TFnrmnilInn Le film
le brait fait autour de ce seules armes que bous avions cm
jis qu'il occupa le dparts- ployer Monsieur Louis Borno s'en port.to.prjnce
_,_ Eclations Exrieiresi nais* est servi habilement pour mener I Dptftiaienli
fcdep'n- en vidence la grau bonne fia loi ngociations u'|EtranBer
,lEt tu rat 1 honorab e Sacr ai mes. Noua devons lui en tie ra oo
E q' d Mr P Sa : naissant!.
Il tournait le plus critique, le Noua ne dissimulons pas le* an.
tifo de uotre exisiaica natio glisses cruelles qli ont envahi laaae
'* du patriote, najuitri le cur du di
ireicaple de toit ko rama de plomate. lorsque la aoluneu tatile
rel Monsieur Louis Boroo du grava prob ae s'eit poas de
fut modestie qui ithauaae sea vaat u., eu il avait aoasi i analyse.
leaaeniiraents du patriotisme qui
manifestaient Macres ou nou dan*
cette importait! queation et eu tenir
compte. Puia sur le trista chiquier
o se jouait la sort d'Haiti, il lui a
fallu le eoup d'oe 1 juste et exerc
pour ne pas compromettre la der
braiivait, le poit fraie, la d
HTCit neigiqua et sre, la taille
nU, le timbre vibrant et sec e*
liitimps, il l'oire l'aspect da la
tte qui ne aa lnaae pas vaincre ai-
bit
Ut Mo -s
G aO
2.50
3-
Les insertions sont reues aux bu
reaus du loarail, 1 j>S. Rue Amri-
caine.
le rat th

tolroiAifiims
GEN1SLts d-'l'gus des grandes yi or t demand i II Ma linique.li
pussa -c. lUiei de la petite entent- rVreciion pour rpondre a de iora-
-t du Portugal signrent une no cireuse* denundts ie rep-enarumer
dlgation franaise JC(ejlLe fi mseu cx?di fin de mai.'
"campagne diijuiei entreprise j mre patrie que nous avions enga
tw II la faveur da la lbeit.g*e
3"eu t lui-mme, ue Ta ni d I avons-uous pas coaitat* que
ant ii dtourc du bit qu'il1 aoit comme arguraeat ou p.ult par
TsEvatt. Il s'est rvl ,1e lutteur sophiame, i quel degr taient arri
tel patient; et le rsulut ob vl ceux-l qui stcombittu.quand
t venu le rconapeuser de la ils oni voulu, pour abattre la foi.
delorti llila dpense, et oproier le Bo-io d'hier au Borno
mer l'amertume du calice dont,uaujourdhui ? Ah/ comme iule
'pote : ces coups taieit rudes et
prendre il tsutavoit fait
Maia l'homme d kitat,
."g'.u'da'.ret r*.oVterr l.;de car, 1re, opportiwjm tu} qu-
t des lassions que la meiqui .'ont prouv nsg< a Cromwtl', R
nidcF3i j 1. chelieu, et plus rcemment Gambet-
aiMitiott l'a abreuv.
lair ma conviction inbnnli- poir Ici comprend
Miaulai tte l'orage par ici tudes. Mata
propose par la
soulignait les coniradi.tions conte'
ntjei .lin'i la rponse de 1 Allem g 11
t itipulanl q::-.- les signataires font
les rserve:; formelles au 1.0m d.*
ouveruernents respectifs qui oui
iroit de dclarer Dullci et non av:-
t^ues toutes l clauses du lra;ti i
%o allemand qui pou:raient lreie
connues prjudiciables aux traits de
ji existants.Les allemands tirent con
nillre qu'ils n? rpondr.ient pas i
cette nouvelle DOte, ce qui met lia a
l'incident et dcidrent de rgler pas
ngocitioai privies eatr- Mvl. Bar-
ihoueiMr Airth lis dittrudt exil
tant entre les d gations,
Mr Bratiann, Premier ministre rou
main, liait la no e a l Allemag ie
la runion des 10 puissances ea m
aistini sur la ncessit dcarltr les
ennuis provenant du tiii]
leinaud d (a
lion le font pifce^u ceii tnaflU"
rait les dMItOS mil 'ojtes les 0;
tions doivent en faire autant et o?
ne doit lai ser la porte ouverts a au
cune violatioa de cet engagement
A ce propos on fia't remarquer
cet aprs raid: que les communiqu^
britanniques a ce sujet ne mentiofl
raient pas que Mr Lloyd George ai
envisag les c'auses de garantie L
Toutes les d ditions ta soit mises
aujourd'hui au travai' pour lcher
d'arriver aune conclus 00 pratique (
aussi upidemeut qui possible. Mr
Lloyi George a dc a raia rentrer i Londres la fin de h
semaine et revtir pour la clture de
la confrence, il restera nanmoins rence puisse uTiTmyrl poursuivre
U es si sa prsence est ncessaire, ses travaux. Mr Lloyid George ap
Que ceux qui veulent voit le chef*
l'eeuvre de Dumas ne manquent
pas cette occasion de venir admire-.
le plus b;au des film; frauiis vu
ju qu'ici jour et ent-ndre la niusi
que exquise qu' chacune d^ c;s i prsentations pueront Mr et Mme
j o Peters.
Li tre 2 Gdcs
Prologue et lercbipftre 4
ie.
pir
-sr-
Bit des paaaions qui
_Ma miliei avait dchan contra
;l fcrmet, ispiant brailer son
ipiramcat. .
ngicit de ion esprit lui avait
paii Ci juger li valeur dea itti-
tan dirigeai contre lui.
Il diplomate consomm, il a pt
Mi les coups d'o qi'ils vinisent.
un cent, inlitlgable, nous la
mi tu, toit i la ir buni du Soa,
art i celle de II chambre, rpfiquei
tue ne logique fine et serre, sans
blement aucun, tintai les II-
MgMioan. plis on moins lendaicieu
an li lystmitiqoei, que ses advei
mire produis; leit l'appui de leurs
ftiiiai. Ceat qu'il avait compn:
Util vritable aituition, l'en tai
kl pntr. 11 senUit anrtout qn<
bulit du Paye, sa rgnration
lient il prix In sacnf ce qui nou
it imput. 11 1 pens, non saa>
niMxs qui la quitude dfinitive et
h socit baitieune dpendait du
|ite que noui illioni faire.
Oi. roua n'y poiviona rien ?
Il tact, la poidration, la lagasat
lui qui la prvoyance talant lu
Le* nouvelles propositions russes
causent une nouvelle ioquitud
dins le milieu de la coifreoc .
ta et Bismatk, agissant loueurs au
vant les ncessits imprieuses de la
pcliiique, aura rpondu cet argu
meit ultimi : Ce que Ion croyait
devoir viter bier tant devenu in
vitable aujourd'hui les circonstances
cres oar l'horreur de nos crimes et
le poids trop lourd de nos erreurs,
1 ous obligeant i accepter l'aide qui
nousestefi ite pournoui tirr da l*ll|tf,
btme, ayona aiora le courage 17 te
courir avant qu'il ne aoit trop tard. >
Voil comment, Monseur Louis
Borno, sonteiu par l'opinion pub'.i
que a rpondu i l attente de la maj0
rite de la Nation. Il nous ici qui Pa
vons admir daos diite i-i' d
gants, nous qui avons taV le pool
il Pays durant eclta prioie de en
vulsiens nerveuses, nous lli do
aons l'assnrance que ceux l qui on
ssay de l'accabler d Itirs inrci
me. liocea 1 acclamnont denaia
VnRITAS.
Du journal HATI du 24 Sv 191S
A une runion des experts sur h
question ruise, les dlegos des S
taioe Vogelsar.g.reptsentant l'artnt
ei la ntadue.'e commandant Deegan,
la Lgion Amricaine et un grand
nombre de notabilits.
Tandii que M ne ci Molli Inftn
se reliaient Plazzi, en compagnie
Liebert, le cortge o'h.;i-l
pp..r aller l'Htel de
ville, Les rues t avenues taient
P'cmei de monde et particulire-
meut li place de l'Htel de Ville.P^r
tout le mare bal fut acclam avec
eothoisiume. A 15 heures 45 il fut
est anxieux" d; t avarier troitement J reu par le maire Hyland qui pro-
uve les allis. Mr Birthou approuva joona un discours plein de cordialit
les paroles du P.e nier anglais elj a l'gard de la France et des Fran-
prouva 'ss dclcritioos de Mf Bratia
note dit qu'il dsirera:! que le mou
de sache que lE'api e b itanuique
saots pour lui permette de torgani
n vie oat>on*le. Ces proiiositoos
ont caus une su priai aux txp^r s
ar ls Russes avaient jusqu'ici leissi
entendre qu'ils accea.eraieat
tes de guerre.
les det
Les ch-ts des dlguions exen
Uu trait secret!
, pronona
ils ont demand que les puissance^' prts trrarc;us 1 reprendie la conver jquelques paioles puis le marchal
accordent la Russie Us e*diU sul lattoa ivec in exp ris ruses. Ilollre rpond.t en rappelant son pte
a. .*.,-.! mier voyage son retour du Ton-
k a en i8&3 puis tin 1917 et remer-
c ant 1 hospitalit des litats Buis. La
.crmonie se termina pu lt Mar-
seillaise chant: en, choeur par toi-
LONDRES-Une dpche de G-I l'*f.f"k,l*e; Le cor'8 WfN
ns m Cemral News dit : On ap.'P^ur ln cl t iazza et apra. quelques
prend officiellement que les Rouges.!,nslnl* de reP" l,e *u** ".
es reprsentants de la Russie sov.:dlt ,aU biU^ucl olfeit pir 1 A.admit
lique Dgoc t un trait secet ,ve:/mcricainr des arts tt lettres.
!. H) grie et s'assurant l'aide mn-j
luelle coilrc la Rnuminm et laPe- (JndlStOUVS du Pr'
t- Entente, i.e trar reconnat le, . ,. .
naient ce soir qu'un*" inieme avec
es Russes sera ex1 mement d fi cils
i moins que la d gaito 1 de s.v ets
ne prenne ui.e attnude rauonn.be
I es expertise sont; pmes sine de
n raison des dMUodna *x:e-sivei
les russe! qui nt p opo gale
net.! aux poisaincta la uon restitu
ion de la propui prive aux trio
;ers. Les russes ont dclar que Us
conditions qu'ils a iraient taient cou
aident iJohkcarr
C*k>l
,* *-w ---------------- -----Y * GU ICiVMIf ** %*wi/sswa>Xtt *^a# U Ol_l if l^uo ira a in-jv-u iuin<.ri|| 4
mditiooa qu'ils iraient taient con(. protrfgert |rs intrts de la Rus pour qui le piogramme originil d<
tionnellea car iii dsnaandent i* Laij;e eQ Bessarabie Un aervice arien lacotififence d^ Gtnea sou iincti
___..:..>. a. 'mr a -mi v rnmfil i, n* n. ,,i n rmnui'lil '!0 n n I A il.. r. .
dl- ,,. ... _____
reconnaissance de Uurgouv rnement,^ prvu toue
a hmpiuu s aux ays etrange.s
Nouvelles Etrangres
Ap es svoir riepon les pa-oles
de Mr Lloyd Ueorgc samedi disait
u'il tait taiigu des crises ei que si
elles continuaier.t il serait obligd ex
piquer nui en incombe la resp n
ssbilit ; H< Stced du t T mt , d
~ (Loodie i)ou,c; ^de Mr L,y* Gi0
ble eu prsence du tiait russo alle'|e aurait d.t qae si la France tait
est prvu unie n nvuHui c i fi.
Imagne Cetr.i.. d'aprs le Central en eoumette da le Jl Ma.
1 '. 1 j ., 1. d.. uiiasion des tond 'KliO'ia
!News 1 t conclu samedi e. .e Pre "", ... v
maed. In annoaant sa bonne Vf
'usit de faire partie de ce pacte pro
oos par le ministre Lloyd George,
1 ..,/ __ ___..:.. A,t Il (mit
pidl 111s o-. leiii .:.'!, cre un nou
veau b'oc oitre la Roumanie et sti BAlt j K DUC M. Pomc~r pto
pule que la Russie reconnaisse les as ona hier un Importlul dis^uri de
piuliOll hongroises sur ses frontie vant le consc-i^oral de lateuae. it
res En retour, dit la dpche, la Hou dclara que la Franc inunterait 1 o
' J ' -.......- '.........'..... ......-'ni do
inctn
Hootrie'et l'Aile m^n- reipuct 3 que l'Allemig,
Mai a cota
e*. qui de
faut ull.i y koit coutrainta pur une
action coiximune iviq les allie, 3*
La trancd nViait pp.s aatialaiti
Lgat d du IkmiS II iir.. ll!emnnd tt
uomiqur, mais les bolcheviki sont lusiatci'ait p u I exarnj m uuueui
en nfn 1 ion| avec>sreprsentants da 'a situation uouvulle cre par cet
des Bl ' tanniques. lact. '' Nous ne BOiiffriiooi pu
i|ut notre intortuin pays uuocoinbo
OUI le potdl dea lparationa ct
de l'.\ile.na^iio qui rie consent pu
tairn Ici ettorti ncessaire! pour
tet-.it" lu engage nnotn. "
riiliut 'illusion l'accusation
contre la France M. Poincar dit
NEW-YO.tK 24 Uae fnuleco: ! l'I D lrtlliim de la Krauce en
maie
mier ministre Betblen est parti pour
Budapest. Le document a'a pas t
communiqu la coafreuce co
Lu HirttU Jotirs
a MdW'York
.use de la d.-solution de la conf
rence elle enti.inenit u guerre ciro
,.)0se K,,r.,u, .- .-a-, piune laquelle la Giaide Beta
la dltaiion franaise a dit : 11 faut R ne praidrait p part la France
re ceitain que ni l'Allemagne ni la fiairait par tre crase il est dter
Russie n'ont des i.teot.oos agreaai- ml0 montrai qui ,1 faut ,e et le ^"^"^^f^ ^tM nVcuriaT diJn c.t..n."p."y.
, , avant que le reste delEutope lmeetltai remarquer que la po me que la ,.,i ce avait peine m ain JgJ
. 'ARlS.i4-Lidlgatioi fraseme J" ^JU dais uo nitlil pa te ut.que suiv.e tait d'astteuse tandis tenir se pre H aux Miitta g -....qutei. I Il eunoiH pu
liCo.ttencedeGn.aa.nt.ojc 9*J"* h ieutr.lifntion des qB7 la France U Craude Ur.i.gue ;ff y"*-\4 P" "CtttV mit ^TSI 01 "U? domuw pobUc tUL**u *
Wjurd'hui qu'aile on.eotait sdh^ Sil ?""?,," ", t ftrc ullle ii.alu et la Pt ie hnleate k'enten.|olfre.. Ai, hraM II l mit piid ,|trf{ a0Mt.uo Qo tWritorn.luli
{ o pacte propos d'sptl lfq*| I,"*d|!ime de d.is une forme quel datent ensemble elles seraient assez sur le quai ou, .-attendaient Mr Un qt, ; t0 %\ pig aB)0ar
tiiiintn.1 tions a'eng.geraieat s'il ^^AS^^umS l tm* poui d achrr l'All g^e d .bert, cousu', gnral.M W.nam.ker, ipr4l a0ClJ,d Rapall0
'abienirduDni. ,re.on. rourvulconque ['_.... u,. .. n,*t, u Russie ei fiaa.emeot la quea 00 icwie.cu.-ui le -naue.le commissair- der.c- qu'il y iuibi pour nou
lusse suivan t'ou mrite. [Whalen, le gnral Billard, le capi- dsarmer rapidtnaeuv.
impru
1 % '
I


iiaievtu,
'Amour
Panmma Ralroud Htel Communal
h Sfm*hfp Llne\1.^~fjkRaa
" Bureau de l'Agent gnral t transfr l'nST'SV*
Pcrt-au-Priate, je J aviu 11)22. Pave et du Centre, tocsaar..11
BU ItETIN N 107 U-oghate Aratadte. M B,1*
Avis CdmmercitJ
Par cm prisent, mu 4^^
? que aoire. ssjoci, MoaitZ
BUUET...
I &rhir^rtir loct pi lia dnoter que
la -^S Geo. G. W. tiottbslf. eat at-
tendu t roit tu Frn.co ieCnatobal,
Uaai Zooa, la bast di mauniy aval
)V:f.
Leaparaii d'essbirquenenUiroet tUni MadiVi/iiari'.JlT8*'
duvrti peur ia net dtstiBaiion lociaie s partir de ce Sar. ^
d^ Ntw-Yotket dea Foita Earop- l*csael le it atii .
lift ecr la daiaiNde faite ceba tni,l 'M** JM
icea.
Ca titeea partira pour New Toik
midi do mme jonr via Si Marc,
Qocaivia, Mle Si Nicolia.
0. B TUOMFSON
AgtniUeneiai
MAOS1N g,
ARYS
3, me dj b Pa:x
PARIS
:.\/ro "- r pp'vr^'MPS____
MO; Rue Ju Magasin de l'Etat
^^^^^^


Cfces
lt Prsident Borno
al. J. Cantave, une dts nersoona
litla de la Croix de Bouque's, re
a nar le Prsident lu, a prononc
la duccan suivant :
Prsident,
Tar votre lection la haute m
giatrature de 1 Etat, an prcieux cou
venir a'eat veill la mmoire d
la population da la C oix dea Bou
que 15, et elle m h dlgu ven voaa
C'ait le grand acte patriotique ajue
voira illustre grand cr.c'e, la ga
rai Mire Boroo accaaaplu la
Croix de Bouquets en 179/, Ion
de la \ n aaiere dea narre qui eu
rent pour couronnement la procla
nation h I lnd*pendsnce hail-enne,
la /er Janvier 1864
Il Ht coniacr par I biatoire qae
ae (ut a l'occasion de ceite guerre
que tut copatruite lui le 10I do cette
commjjoe, par le gnra! Bauvaia la
fotteres*e qui pre encore i.on
nom.
L'illustra Marc Borno combattit
vaillamment, et fit lui-inA.ae lever
pour comuaeiuorur la glorieuse vtr
toira qu'il venait de lemporter daug
cette cit un mouumeut en maon
neue en face d- ; *u -.>, psroisiata
Ca mououaeut h atorique qui fu'
an aoR tm. 1 un a. u ne g am's di
veiMacinentn pojulaneii. tut deve
bu b.Hi tard (oiiiujb on le tait l uo
tel de li l'a ro de cet endroit cl
bre.
11 rappellera lOBjoiri ateati cei
ae !e kaut commandaient que Mrc*
Borno avait eu lois de cette, v.ctone
qui a illustr ion non.
Mail, f.sj I -in. u- nom si g'orieox
de cet illu*tre aoctre va devenir eu
eore plua cla'ant dans I faistair.*
d'flvi 1 par le thoix qui vient d tre
rai' 0a votre personne pour tre le
ghif ds la uaiie .
f.t. n ca niai d eQOveeJr, la popula
lion o> 1 Crcu ,dea Bouquets, re
cnnnaitsinte aime se peisuader
que yb ie patriotiaeae prouv aaura
mainteiir ee renom anceatral et
urain'eair bien plaa encore, a cel
n r
A Vendre
La Golette dooble moteurs ao
pillait tat da fonctionnement coas
tiaita aux Ktata-Unia, jaagaint 100
tonnaa net, d'ana conitraction aolide
et lgante, pour remeignementa at
caaditiona.
S'adnaaar ANT01NI LARCO
tax Ciyes Haiti.
,*M2* iM
contre
la
CONSTIPATION
prenez Is
COMPRrMH
SUISSES
de DELORT, Pharmde.
119. Itu Bnint-AatoU$
j^Ajsiaa
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
io*r- AX7-jp>aax]
Alfx.PrTRlJS hni*L_.
PUH'maal* an IV Jmi'.i:. VIPt
Conseil d'Etat
Ce matin le Conseil d Etat a tra
vaille comme d'ordinaire. Le pro
l'-verb I de l'avant dernire i;nce
fut lanciionn.
tes deux autres points de l'ordre
eu leur comportant la lec'nre de la
correspondance4 et la sanction des
apports, devenus sins objet, fam
ce rapporls pi|n, on pj^ss tu vo'e
de l'ordre do |our de la prochaine
sinca.
tianuUle*
Houi arnentons nos raeilUurs
-nmpliments aux nouveaux fianci ;
Mlle Lelia Jourdan et Mr Ceaigei
Coapet.
Commencement
d1 incendie
DJSOUES GOLUIBIA -
Amateurs de bonne
musi(iue,accorez cbet
L. Preetzmann-Aggerholm
Rue du Quai
^ Os vous trouverez de^Superbu Disques Columbia maratf&fY
(Voiira, One Sltp : hox-trols,monolojues : Chants, angla, frt0
Hier toir vtra li hoit henrei la w "''"' v'ne ,r'' r ux-ir/is,monoio jue* : l,nanti, angieut,
pooohtion 'ait en ^woi d^vant'iea **r,wk, etc, etc aur prix exceptionnelL ment rduits ds :
La musqu du Palais
La Ville de Port-au-Prince il tout
lt pays apprendront avec p-taisir
la reconstiutioa de la musique du
Palais sous de nouvelles biset. Avec
il nomiaaiion de l'artiste diitircu -"i service d'ordi
qu'est Oicide Jeaaty. que les revers '*** * tbli.
de toutes sortes n'ont pas pi terras ]
r et qui restera une de no< g'oiresi
rationales, c'est dire laSM le grand \
lan que va prendra la masiqne
avec le concours de tons les musi
aens de reaom qui vont se rallier
autour du matre.
raoi
cru ri ts da la airoe donnant la
egnal d'un iacandie qai venait d'
clater dara dea comnartimerm qo'oa
;up-it notre sncienBo Cbsmbr* dea
GOme'e*. rua du Centre, 01 rervsat
flctnellemeut de dpt A la Weat In
aies
'Ace aux conaann empress
de Pompiers >t de la Gend^rmeii
'e flau fut vite conjar.
Un eervice d'ordre dis plu par
Dgtm de 10 Or 0,60
"'Il
eaa
UfJF
m
IL VJT
Parisiana
: Royal Mail Sleam
Packet Company
Accident de
motocyclette
H tr la nomme h.ternise Es ve
se r-ndait i B zo on qoaod arrive a
la limite zone elle fut leovei.'e pat
e moiocyclete No;i mont par le
hauffeur |ulio Bruno. La victime a
t 'clivl ave; des contusions a la
I a m a : gauch:.
Lu vspeun de la ROYAL MAIL partant da Londres I
daici indiques et JesiOMi:
Avantde miSSm France un^ ^'f '^ fe S8 ^^^^
wf..ri!8 roavellu eih,b"i0 ** i iMAIt le 28 Avril
- > commencera Jeudi par ; vSF* ^ *W '' n*rmudU amu **." M'ili- ^
Idylle de
r| ; /u rttourila chargent en Hiiti pour-JI VR, J A!l^
M?:6^,^^ HftMBUUlft, air.lft^
peur lo.is l.aauires | orti Kuropeene.
Hubert Dutton af Ct>
nral Agente
F .m d ai
moureux et aentimertal
Entre gnrale, l g, 00
Rixe
Ce miin au cours .1 u-e discus-
sion sur la galerie du Inbmnalde
paix de la Scfion Sud MV1 Alfred
In iip'.iste et A, B.rlhile.rj votif,
nt en vtnir aux mains Le J.g- de
P*u pour les ca mer leui do- ni 24
heures de ptisoq.
Mariaqe
.. r.a ioosl. if
C.'a'at danscea aentimtnts qu? ctte t'emain matin i 6 heures nura
population toojours sin re coo;ii" lc mariage civii de M-ll Atema
frUnten votre dvooeraeut an bien! Civil unie i M Brennus Suv gnon,
public, m'a charg comme 01 ig nai a Les umons seront du ct de l'e-
cellence, cette adrene accompagn-Csar Em Thfzin L U yss- H.,
i'SaH 4 6,e 9bn0r6'rt da l'poux ; D IvJui.'D
Elle a eu o.tre le frme et conso ner""Noe1, Ed Kno1 el Bruno A '
tsnt espoir qae vous n pargnerez
A bientt le beau film
La Fille dis Dieux
Clyde Sleamship G*
Foreign Services
Comptante Gn-
rale Transat tant*
ff...r.^.....,,. vLe. Marner Hogofo* venant de iM
Miat* *>c* Port-au-Prince on ( est attendu le fl
JISBS&*** * ll lai* aussitt aprst4*
' >> se mi lws | barquement pour Kingston et <*
ports de la Colombie. '
L Igent fc. ROBEL1N
-d .
nbaucoars da votre mandat pr' Ll "dis toa cuptta e
a.dentiel pour venir en aide a cette .onn^r 7 h*ures en la
clf torjoure malheiirense, coiistsm ^ r- llime ave; comme par nia
'"u'jii |n> -1-------- -eu sa a
aide Icettel?000*^ 7 "*ures en la Bisiiiqae
e-
Rga et Mil'
menf abandonne dans aon volaimarraine Me Antoine
ton inorale et matrielle et dont l n poarUnt la rpaiatioa historique
s|'glorieu TP'Oil u.
Mr .MUt.va ^ r. ieii en- itA un
bouqua. Vlr iu PiLieu( eu ainsi
qu'uue adrelie d flicitsjooi t>\
sue des uo'.ib'- d. Il Coiamine.
t/ iit Dpart
La:golette EXGfcLDA partira
P ut e"GayM iudi 27 courant pra
uar.t fret et passagre.
l'our iuub rensaignemenle. a'adraa
m V BOUZl. Ageot
Port au P.irce, le 2b Aviil !Qi2
&STir2R,1E
PAPIER FRUNEAU
" "'^"J !.."> ..r^J-ll ..-------,-------tlWlIU..
nu IwIkm d'telkaM. lm^tmt Smimm. WUNCAM. ). IMUMa.ntl* .. ,r.. hm
For
Sale
Tt)9 Eicyclorjedia Britannica
Bound in calf. in now con lition
ventb & laet dition, publielud ia
wei.ty mue volutoea.
Cali No ttitO Place de la Paix.
Port au Prince le 24 avril 9W
B. F. CLEMENTS. Agent gltWr*
3
NUi'iiST;i :;.!.-, f ibL.^^t
r pi.i-fi
si^e.
lESCHlElIt
, v.-.m**a*-,%rut * ** **rit pw m.t muicuu __ _-<


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM