<%BANNER%>







PAGE 1

>J • Mr Justin Barau et le Conseil d'Etat Le Conseiller Bouchereau demande la mite en accusation du Secrtaire d'Etat dus Relations extrieures A la aanse de ce jour ,un procsverbal A t sanctionn' Aox 'questions d'intrt gnral, Mr le Conailler Charles Uouchereau donne lecture de la proposition sui vente : Port-au-Prince, le 24 Avril 1922. Au Conseil d'Eat Maison Nationale Messieurs les Conseillers d'Etat. Dans le Nouvelliste du 22 \vril COuiunta paiu nue interview du Se crl8ire d Ett des Relations x' rieuies, Mr Justin Barau, iuterview qui rvt DO caractre d'uije excep tionuelle gravit, et sur laquelle il convient (.our roua dairter ex pressement et d'uoe tavou srieuse toute notre attention. Ainai qu'il lsulte ds cette inter view donne nu des co-directeur? do Journal, Mr Justin Barai inei.jbre du Gouvernement a entrepris, prs de la Lgation de Fia .ce des dmarches qui Uudent porter a* teinte l'autorit du Dcret du 10 Avril, par lequel l'Assemble Natio nain a lu, s l'unanimit et dans les formes constitutionnelles, Monsieui Louis Bjrno, PrsiJ! de la Repu jallq oa l'n fait acquis c'est qui la Sanc 6 noUnuelle du 10 Avnl, 1 a.ssf>mbl t Nationale dans la plnitude de a k eouvf rainet coas'itinionnelie, a si" |i d'ane faon dfioill/e et eu b l.t exiges par 1 article 7J de la Constitution en vigueur. Or, Mr Justin Barau, agissant com me menabre do Pouvoir Excmif %  a s est pas content d entreprendre les dmarche que nous vous aigna Ions Faisant fl du principe sacr et immuable de la sparatioa dea Pou vous consacr par l'article £9de la Constitution, il s'est laiss aller a des Menaces et des provocations nette ment caractrises daus ses dcUra tiooi. Il a mme avanc qae ne disposent pas de la force le Prs 1 dent de la Rpublique ne peut pa* cotitraind e la Confeillrrs d E at respecter la Constitution • nubien qu'aux termes de l'art. 7J de notre Charte qu'il cite lui-mme, le l'isi dent de la Rpublique a pour mis aion expresse de faire excater le* actes et dcieis du Corps Lgislatif et de l'Assemble Nationale, san pouvoir jamais ni les suspendre, ni 1er interprter, ni se dispenser de les excuter. Le Conseil d'Etat, devant des dclarations et des faits aussi graves et dont le but positif est de portei atteinte son prestige et son su tonte constitutionnelle, ne saurait te nier une attitude passive. be tout ce qui prcde, il ressoil donc, avec la derniie vidence, qut Mr le Secrtaire d Etat Justin buau, par ses nianosuvres et dclarations publiques contre la Souverainet de u :i.ti! %  % %  < Nationale, b'ost rendu coupable d un vritable abus de pou von, que, spcialement, pour avon entrepris, aupis d'ui.-e Lgation trangre, des dmarches indigne? d'un membre du Pouvoir Excutif de la Rpublique, en vue de faire un chec M Dieret solennellemeu pris par la dite AssembleNationale, 1 Best rendu coupable d'aae tenu iv • de bante irabison. 'uptore de la confrence il s dcid d'accepter 'a solution du prob'madopt i Gnes Les journaux do soir qualifiant en ermes svres les vnements de Goes.L'esprit de faiblesse, de lgre '*, d illusion et dlgonrance dit t Le „, a i. t pcut| an traverser lOcaa. Temps > qui caractrise la confrtn *•* thermale sui coavieot acte -t. r^A . u .-.:. %  ..„i leciion dont il est atteint, le Gnes n est pas 1 esprit qui peut c est k devoir de g Bre$$c mdica | e) 5urtout emrch p r la &He r re OU me •ftl0'W lans le circonstances prsentes, de loumr tous 'ans les affaire d l'AMmiigne C a> les Jd&ttmemi prcis sur hananyaii i_.. i J T-V.L J-, .. i— -. notherapiiiues dune inhoie ant dont lournal des Dbatl M que les ar jay$ fi^ 'es d'hier ont t pHoy bis ; ces?' un miracle si la confrence ne setmine pas dans le chaos. Pour les Soarce Ther miles II tilieuue* La richesse de la Rpublique d Haiti en sour:c nydra-rainrales de toute aature est incomparable Tout malade justiciable d'une cure thetrouver la eat i l'aiVarits y MARDI U s' f Tin ) 0 50 MERCREDI Pour reconnatre le Gouvernement dp* Soviet* LONDRES Une d*i che de 1 a genc* H^vas de Gne* dit que 1•nrmbres de la commission disrgl d' xaminer la rponse russe ont t unanimes dc'arer la sugg'stio l'un dlgu br •! mnique que lait connaissance immdiate de jure d gouvernement des Soviets ne lui st % %  ait pas scco r de qu'en change d* 'a reo^naissance des dette; de la Rus ie. les ressources crnotre jays dispose. Crst pourquoi le JOURNAL MDICAL HATIEN a dcid de pub'ier tous les documen's gnrale ment q lelconques concernant les sources hydroruinrates ha.iennes. Il lait appel a tous les mdecin* hatiens a tous les hatiens, et aux trangers amis d'Haiti pour l'aider %  raliser son ccuvre d intii national et scientifique. Tous ceux qui possJent des documents plan OJ projets personnels rrclatifs aux eaux thermales hatiennes, aux itinraires, a la pub icii, au tour. >IUJ, a la trqueuution, a t'organ sation, au logement, etc. sont pris de les communiquer au journal mdical haitiea, i JOJ, Champ de Mars Port au-Prince. Le film Pour toutes c*a raisons, il vons plaira, Mesaiears le< Conseiller' 1 E at, ordonner la mise en accus tien du Secrtaire d Eat Jus in B raa pour rp traduit, en consqunn ce, devant le Conseil d E at, rig e u il i;ius Cour de Justice, cotfornif ment aux prs. lipun. s inpeiativet l*i sus dit articln 10 de notre pacte un lamentai. Sign : Charles BOUCUERIAU 24 Avril 101S. Cette proposition est dier-'e *" une coraraisaion snciale C'tnjo8e> des Conseillers 6uilhumo, Nemourt Itanaeau Charles Fierre et Piicd. Chez M e Borna Ce matin, les K udiants de h $ ne anne de IE oie nat.onle de D % %  i ont envoy une Delguion M Botco, pisident d Hait, ancien p o fesieur Je D oit Ovil — Lt dla tion tait compose de M s Im. Fraj.oeir, H Cauos, Thvenin, Saint. L ouis et Alfred V,.u. Au noan de a 3 • aane Mr Ca< '•' cn ''article tor de la Loi de Douane, drvant les portes de la Douane il sera procd Mardi 25 Avril joaa k 10 heures du raatia, i la vente a l'encan de : Article IOJ 10 heures M A. B. M P 8l Co. 1121 Cap-Haitien i Laisse contenant Jes flaurs artificielles. Article MI a 10 hc-ures 15. L. M S. Von Chemahs NJ 14 1 Caisse contenant une machine i pi ;er ayee accessoires. Article io* 10 heures jo Collecteur 01 Customs G'ore S/Mo a sacs contenant de la cire, 2 peaux de ehvres. Article /2 ;o heures 45, Collector 01 Custom olore X rapadoux. Ifontbrun ELIB %  acanteur Public HB!^— ittoi t iraifl '. %  1 m • ^*Par Gaiblo Nouvelles Etrangres Les Cours NEW YORK.ar. -S'erlmg4.4a Pranc 10 74 PAI1I aa-tf t B| 4641 Dollar 10 72 ip Coflsjieiiciia h irail PARIS 21Lficlusioa de l'Ailenaagae la discussion des affaires tasses la contrenct n'est pas con sidre par 1s goavernemeot franais comme mettant fia l'incident de la signtlnra du trait de R polio ente l'Allemagne et la Russie des Soviets. On a fait remarquer dans les milieux officiels aujoutdhui que la relation du trait rasso allemand an trait de Versailles ne pouvait pas lire discu te (jnis, i cause des conditions adaptes i Cannes au sa)t de cet e -A J 1 %  %  J 4e la Cour Snprrae, des Conaeillera d'Etat, des membres du Corps Di lomatique et Consulaire, ans ajem res de nos diffrents tribunaux etc •e mlaieat la brillante assis'ance. De la terrasae de la Vil a Myoso lis, les regards ravis conte %  plaianl le spectacle raviasani de tous lei or t>res des alina dcora de g< irlan dea de lantarnu^aux eooleora i.atio U", spectacle uuique don ou gar fera longtemps l'agi ab>e souvenir. confrence et qui excluent la disent sion des traits de paix signet, par I Fat.a. Oi on conc'at par con i quent qu'il appartient aux allis d s'o:cuper de l'infraction an trait d Versailles que l'on dit avoir t coi mise pat i'accoid i^so allemand. Lt cabinet s'est de nouveau ru.i anjou;d hui poar exim ntr et tud n la sitr.a'ion On a assur dars | milieux offcitll qae ecttf situation ue voulait pas dire que l'on cons^e rait l'tat des affaires comme tn gr-ve. Mr Poircu cocsulte ie c.b ntt plus souvent que ses pid:e> seurs, pensant que ses collaborateur; doivent partiger toutes les respois. hilits du gouverneoi'nt.Le Premiei ministre partira dimanche matin poji le dpa.tcment de la Somme c 1 prsidera la runion du conseil parlementai II doit aussi prononce, nn imporant discours Bar le D c dans lequel on pense qu'il exposera l'attitude du gouverneuitut sur Us N ys 8,„ affaires courantes. vel lu pour avoi' m*'i i'esfim de ses concitoyens et iiuaiasi ap-! Simedi vers 'es 5 heures a, mnu p l A diriger les dtstin'rs dla Na' p s '" nomm Idora Maison en dest on il maniltita tasti le regret d s cendat le train en marh* la rue Emtnd h Mati'ioia*,.!, D %  ecli >n p ".i r rpoo 'te d; | 01 b'eusps d ntnd-s le reorenin >, cred'.Lfi m 'eta -xoMi fit de mai. Qtecuxqni vol n< voirledtf! 'd.euvre de Dumas ne naas^aeit os cette o:ca >OT de voir adaiiret le pins b"'ii des flm franpjyg jt^qi'lc jour et entendre ana* qi f %  q u • %  q'i't cht-ane dt%a) D^rMato-s joueoit Mr et Hn Sylvain PcteiSEntre 2 Giet Prologue e* 1er chapitre 41 tie. La Magistrat Comml PnMM D av n s Da'mcoar H eu a'eur en de-i; et MaeA.Pirisien Luc L'vass^ur, Tailleur, h seph Aug jste, Cordonnier. Ltxi Cai ron Ch-ip^nt er, G ndarme, |on[ th s B as, Cordonnier, BiensUin ta t, TvP r g'Phe. de b.eu voaleit passer l Ht 1 Commuaal, natte j h>ures a. m et j h-ures p. m, put au tire qui les concerne. Poit au Prince, le 94 Avil tfli. Homonyme Mr Emm Crurlei pharmacien. DOUI frit fa] ooncr qu'il n'a rien de coramun aveclenaq h m m Ciiarics cit dam nos Peuici NNtta< samedi Il proatede l'occasion pour ddatri il sienera L. U. Hmu Charles, pajr vita S] fjivo^JC. m 4vi8 c un uereial Par ces prsentes nnns do: avis qne notre associ, Moi tes cootasioas la jambe et la t Irlatald Madsen, signera sain sociale i partir de ce joar. mdiatemeat transport I ficmel. le sa Avril 1911 r rp-h comme l tait heureux, de *• hpital. ( MADSIN k Q 'a raaniestation d; ses anciens 'vas et de la marque de synsp.thie lont ii est entour par la partie 51" aine cette gnration. Fte du 1er Mai Clyde Sleainship G foreign Services 0 Le Conseil Communal, ne dispo Le Steawpr "PoqOt* Venant de JV< sant pas de valeurs suffisantes rour VA** IV n \*,l^ I c\c\ .1 la clbra ion de la Fte du 1er Mai ^ <>/C tt lai&fi le 22 COWant JK)M1 ;ot cette 1 anne a aapa8 '**\Port^UrPrtnee ou Ue*t attendulei] Nous cicyons savoir que le pro H lai*fiera "118*1*t apvS le gramme de clbration de la jource hnmiivtnom **si... W7 compo.te. oarquement poar Kngston et 10le matin, une rc^ptioi in i pOrtS de la Co'Ombie. m-en I honneur drs igrieol'eon et D 4 w% industi-ls et distribu'ioa d'ms'ru iOrl a 14 Pr'ItCe le 24 avHl 1929 ....i.imv^.i E Ft CLBHETS, Agent gnral 20— un dfil d' voi ares deu'its an Chimps de Mars, l'aprs mid Des prix importants seront dcerns 3 • reprsenttion cinmatographi que populaire, le soir, an Champ de MarsThe Panama Railroad Sleainship Une Des maisons r ,. OU s'illnndr+nt A ftf ,r anima a '• P la w d'annoncer es nombreux M* qui S t] [Ouatent cl.osquVlle est prte inscrira dm passifs ootir les ***** fl'i OJ di: que les instructions loi nes par Mr Poincsr a Mr Barth m (jce> 'aier t de demandai l'annula tion da trait rasso allemand. Use des questions discutes par le cabi net au de savoir aujou r a hui si la del^a'ion franaise dtvait accepter la simple exclusion d:s aUsnaus de la discussion des affaires tusses comme m: tant fia i l'incident OJ d t que Mr Pjm.aie eu t mi ojien:. parctque Mr Birthou s tait can le ses instiucuons mais comme il veut vitai la rc*B4jaSa.lit4 de la La meilleure attention sera de maison %  Moles et mi-assanres ror'aa 8si.siaee au hmtde la ._-. ,.„,,,, des Mirsctat, l'aat effondre 11 n'y i BI " fi r W*!?* sera iec0; ** aux P^sag^ri trtnfa* eut pas d'accideat.Lts personnes qui JC2S. a u bo 1 d l ch ^ ue ***& On pourra les IUC hab.uieot le m de chansse aya'at pa su r,arer temps L geadarmerie avise sur I heure envoya des gudr mes gt'dtr'es dconabres. Hiti m.lit le rervee des pompiers et deux ptlotous de az|dsrmei .. : de g'os camions dbl.yetl m placrm.nt :^nii que II p Rie de la me encombrs p. ris matriaux. - %  0'ut>: ptitou ucL.s ra por's qu'au accideit de et gtstfe a eu ira u nieras siaiiBSUS • dans :a JOI e c .uiicdi :oi.. Ftura' -—----^ mr. wii pourra ae renseigi' Bureau da Port au Prince sur les Taux et dats 4e dpiri. Cnpt. 0. B. THOMPSON. Avis %  donn nar U pra,., te que ^4essnu.sH. Murad& Soa ne repr sentent plus U • r Aris an Publie Mr le Prsident la d ls MJ* que f*it a-vnir au oublis fl^JT jours et beurea da rcnptios ifj, las Lundi, Mercredi et Vendre p M haaraa midi % 



PAGE 1

LHUUWN VirtAlt t* las retl dit ttilll va) fo-juito de Pour Produira DES BEAUX CHEVEUX Quelques goutta de Barrya Triconherous plusi. jrs fois par semaine Un massage avec le bout des doigta. Une rive, mail pu svre brosse des cheveux et du cuir chevelu tourne! le ment. Ce traitement fait rgulirement, rend le* cheveux mous, longs, farts et magnifiques. Achetez Barry'i Tricopherou* aujourd'hui chez voire pharmacien o $km astre marchand. Employs le tout de suite et veille* let rsultai. ?^ •* 9** .... i •il* tem'reiements lesVfa Len Taluy Mr&Mmp aVltTilny Mrei Wn FV'dinrwi < iT Mm* V G*or a * *tvi'i BvirTly Mr * Mmn Chr lwV' Un* faiu rrar 'asiles uni qui da loin ou de l*sr ont riour des lAmeigna iyniihi l'occasion se la 1 lesr regrett : Lon Taluy lesr affection le t la ca aoia. et lai prient da traira laai prtende rerennaisianc*. Pat io Pii a en la 80 Avril 1022. F, J. *dfin M irArhil-ferrant et fororeron. Confec'ionne des pen'ures, gonds et autres travaux en fr. Travail soign, prix dfiant toute concurrence. Rue Amricaine 1368 —s i > i isii iii i loyal Mail Steam Packel Company t p-uru He la ROYAL MAIL parlant de Londres aux indiqu s c ii*so J : MT'LINA 1*28 Fvrier COMV *Y h 17 Mars r RA\ON HPC3AX POUR LES COLON!ES OHOQUB1UE, IlIKHUIilSTKlUE SPCIALITS Franaises et Etrangres SE3L3 SB QUININE PURS Tous p.; odait en flocons, ampoules, comprims, cachet r. SOLUTIONS BTPOOaftaUQUata BANDAGES, CEINTURES. BAS A VARICES APPAREILS HYOINIJUES pour tous usages APPAREILS ORTHOPDIQUH Seringues hypodermiques PHARMACIES DE POCHE, OE V0TA6F COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Dajaea, Cummunos, etc. Projeta de Facture et fous renseignements tiw demande adresse PHARMACIE PRINCIPALE 49, RUE r.UUMbR 88-90. BCULEVAHJ SEBAS10P0L PARIS KAISON UNIQUE AUCUNE SUCCUR8ALE ranoe ni l'Etranger. La plus puissant ansepp a Ban M retire ni Gul—re t %  aivant le travail de M. rotr AKI>, O htl t f de rXaaUtnt Ptitinr (1BOT). MtnMI iniUntanment ton Ici microbes de la Psate, du CbolaVa, les Firr—, Hlirrluai et D ytmn tmrtew dss P*y nhmndm. IALADISI vararamiai Indispensable contre kl Epidmies Boa %  VM fraade oalUeru Aasi v I an Htr LehnetFinktac (Maison fonder en 18-6) New-York, .U.A. Laboratoire!* Bloomfield, N. J., . V. A. Extraits liquides Sirops Teintures Onguents Liniments : Esprits Dsinfectants r Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales L. H. THEBAVD ra—naai ii O Lon U. TfiBAUU Portau-Prinoe ( Hati ) Mauufaclurer s Acjenl Coinmission MerchaU. Lelm & Fink, fnc SUPRIORIT BttMjT 8 PROMPTITUDE d a hE?c^ Dr ,lui,S C, 1 ,im a ue '' Pharmaceutiques et autres articles veitaTir. S une P ar maci8. SUCRE RAFFN Can,ielle Gir0,,e • *** '^M^cse etc. 8IC M^SuSf-! &r e p riV e/ Ly80 dgi ^ta.iM'arfumer.a,Aficlaa Emniainn TtEt % m £Chocolat en poudre, huile de foie de Aforae le O orne m 1 rl r ? m EX "; a P Ur !" >MC et eau d to.lette.fi. Si? Laid. I SS'l C0D .; e t 8 ,n ec,11 Solution pour conserver lea ufa SinLifJ!S p fi l Prieawpoor la toilette rleaenfa." KMPDca de f'eori Ben de Flonda, Miel 8017la ubie Montai de Hah. iJnirnKna : b,, '; Br( ? iM ^ 5eun.rrein Hu V. : pour%kSSJS 8fflatt BSff l0 ^!f ,I N Cirepoui le. parqueta, CoseV£ Deme,d*; | ,P r < ,S S?C d Ve, a 1>nl "B diverse, V.L ,lc, e c, a t" uerrundul raialrgae dea spclalite. .ate 0 f"?.t? : V0S COmmsnde W & F-INK, Inc; vous a uz absolument A n%7oe? *•* %  %  phirmftcie du W •PProvi.ionnem abea EEMN' Lon it Ihbaud A|eut wctoajf pour Haitl J* il! H F E C T 8 Black Shoe DressiQy liquide appliqu toi les chaussnre, a itUt p^s le l„ J bW I -eod le coli bnlbel, I wople, peut'r, appliqu n ff.lVSa Oc^tioas -et exp^ d", ^; U S^c^paS 1 ; 01 PrC-Dit Fn Sfioe Polish h Go. I-T. (ieo. JE INSiiiai Agent FJjccluii/ pour /iaiit^ • 8* Eue Oes aVurarfe* ea k^ce da m Banque,



PAGE 1

VM*fW <>•• TBINDELYS^ MSjr J22ZEI *XiiS £ donne un teint de lys /,a Crime TindcTfS, sucr. parfumlc, MAMff* fo frOtcfiecr r*r U: j tr. tmbetut. effaa les ride Elle tient la poudre Assure une carnation exquis* La Crme TEINDELYS, rVn. onctueuse, neutre, W incapable d'offenser en rien ! peau, qu'elle adoucit, assouplit et blanchit sanslu lubrifier l'excs ou jamais la faire kire. Parfume aux extrait de rieurs, la Crme TEINDELYS t le type le p ai riait et I crme de toilette; aoa emploi vite te haie, les taches de rouasen' et le irritation duc la poussire ARYS 3, Rue de I Paix, 3 PARIS Toutes Parfi'f.ries et i;nd Maguites K m *\ ,1. I VILLAN1 & 1I0UET. igents gnraux 1720, lu Ji lajaiii de l'Eut A I < Employez la j KROSINE SHELL Vous en serez satisfaits Demandez ceux qui s'en servent Lumire brillanteSans odeur Sans fume la G4SOL1NE SHELL Donne un rendement EC0X0M1E suprieur par kilomtre Trs volatile, ne se EBF1CACIl carbonise pas mJi .%83S SHELL Asiatic Petroleum Co Uoberts, Dation & C Port-au-Pr nce Agn'.s Gnraux pour Haiti AVIS l'ai l'avan'a^e di porter U connaissance du Commerce et du Public que ma Maisin ORISTE IULLONi situe, angle desRiti Courbn et Bonne Foi No 210 aa trouve iranst-fi la ra i e re Bonne Foi l!o 118 en taec da la Royale Bank r f Canada. j ORESiEB*.LLO\I 1 Journaux de Paris mm Eues Gontherocsea v ys)tion Vgtais de Lydia %  '.. l'inkbam piur soulageisC et pour viter qu'il ne dgnra en une maladie -. -t'i'tusa. Huma' •, !' ; i*.o Rleo.— ''J 'al pri.idOorr.r'oatticri Vgtale do Lydia t:. 1 . ;tiaru pour me gurir dt. iluuuie blanc. J dont BOuftYii d :•.. J loMtnps. J'tais toujoura fatigue et J'avali 1 %  '.1 1 itmont d s doulcira. Un.' tmlc r". ma mro avant obt n > loa rsultat excellents avec votre Compoiition vgotala H '.'.a mro ayant galement r-Dfici par aoa an* plol j* m %  • • ..t !*oi les da I easayar. Je ractromande votre mVUcamei I a boutai mes amies. Je lui doit ma sant et en cns'iUi <•' I langea clique jour."— ZCUADA LAJARES, Humae.tu, UfTtO Kieo. Plnat—ses tatttaa rimletfsa prouvent les vertuo da L Composition ^fegetale de Lydie. E. FnkhaiP l.TOIA I HI.'M r'nl'l CO. l.YKU,Mf. U.a.A. s* Arrivs hier, d* >i aa 28 Un vente anx bnrtaax eu eMsiin. En Grand Htel de Franci Ne souffrez plus L twmT „ „ n faute de savoir ^ NS provenant directement de Bmac, p-i Ua seul cacht d'ALG0?R ATINE BoifdeaUX. ca merveilleox Prodoit Frsnia fait RntTCir r*„,-). RUJi u ellnn disparatra inatatitanmeat lea MiSH!5 Cj0urde 5 2 fi (trainea & NvralRias la ploa r*bel BLANC l t 6 OU le gallon lea, supprime radical m ent (s roliVI; VS fn bouteilles des nvilletirs crus et des Chi-P-au* le* qoea ai dBagrab'es des Eooqiea renomms. L'qnft r Frana ses et Vin d'Eapigne. Chaaopa|aaV Menstueilea et rgalariae e fini aan yin8 mous en deg m il|eure| ^^e,. rSrq minn..a *r,, l'abaorptio. M n^.ear PATUIZl, re^e;,-, deniifinent d^ France ve da l'ALGOCRATINE OQ epronve ma nel touUu'Ui pour son Htel, or'tent la no nbreue et 00e cenaation dlicipuae de oala 1 Mifie quo / < s prix ai^ci ux seront '^blia pM*ir du llf geraent et de bien eue b:< po nr lei Paeaiona darai et Peoaion. Kesoy^z, voaa arez merveill! Pharmacie F. Sjourn d<>s r^saltata. b Ul ARrrit pour Hili Lonce LIMOUSIN 211 Roe Tisveraire Donne ari. sa clientle, aux mc'ecins et ou public, qu'elle a %  atrsiorni son Laboraloira d'Urologie eu un Laboratoire de J3ioloi|.e appliqu sous la Direction du Dr Rico* ei b. Sjourn Le laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 lues du |matin 6 Attention!! Grande Innovation la Eupana Rut Rpublicaine Ne 11)24 T .jy, mf** *>S#*^-..**k-(M**.Tw. La Maison vient de recevoir psr le dernier bateau une grande varit de bijoux qu'elle naet aa vaate A dea prix fous tel que : heures du soir pour toutes les recherches ei analyses prvues daus Mdaille pour la nacoaoerie(graad l'innouc* cl jointe aaut pour le l^'L'u.. 0 !^* a'~„„ _7_ wr m ,. (Chapeleta en r et en argent gd aaa WaSStTlHani. et U COUStrintef Ure SCrtO^e Bouclaadoreillea,grand assortiment Biaceleta, boulons pour mancbaUaa, Seront reues que le mardi de chaque semaine. S'adresser ia Pharmacie pour les renseignement" -analyes d'urinea et .Suc gastrique, Raction de Wassermann Raction deTnboulet, Eiamen du s?ng e du pus Examen d s matires lcales, Examen c.e crarha* B rend aasortiraent. ontre en or et en argsnt, homme,! I femme, grand aaaorhment. Cbsinea to argent, homme femaaa, grand saiortiment. j bracelets, aacs A mais grand assort. ; Colliers, ping'e de aravate, grd aas t B sgues en or et en argsnt, hoaaaie, f-mrKv grand acaortioient. ^Iliinnino raction Brocbea. pioglea poar caavaar, Constante Ur S r rtoiro grand assortiment. Hetkirch de Surachets *j de Gonocoque *, etc, etc. Jh q^^SS taSaTtS visite mi le an m et les gr'a plus dlicats seroat aatiifaite. DISQUES C0LUMB1A \maleurs de bonne] musique, accourez cl i L. PreetzmannAggerholm Rue du Quai O vous trouverez de'JSuperbe* Diiques Colwnb'ct •* i'oi ira; ()n§ Step : fiox-lnls.monotoiuB' : Chtnit, nnglM> I* esmgnols, etc, etc aux prix etceptinnnell-nent r$du%tidi: Disque de 10 Or 0,60 M • "''lt Dr Justin Dominique De la Facuit de Mdec ; ne de taris les i Cabinet de Ancien aaaiataiW des pioiess urs Dentkeet Deu'chmaun de Ham /||fg DeStOUCh€8 & Office : Avenue Grgoire 828 BoU rund Brurea d-i t onsulta long : 7 9 heures du main 1 \7 rue Pa v e ou 15 th. 2 5 c a^rs m


PAGE 1

^g0 kuMb la* *#*<> Fort au fcatace, HaiW Ltmdi 24 4911 Clment MagMre %  OMItO 20 i HT1| 'B Quotidien Chercher la pestiou o l'on pourra se rendre le plus utile, c'est sagesse. Si chacun sait se mettre sa place, celle o il servira le mieax,tout sera en ordre dans le mail leur pays du monde. Suanne CARON KBOAGWO; Roe aVuanc. M No, 14 IH AttBIltt contre la Souverainet Nationale iponse 1 interview de M r B1RA1 1 Arguments contre perfidies et impostures Le Matin ABONN'E.VEN IS Port-au-Frhce Dpartements '. I Butitre article de vendredi dericomptence juiidique absolue. Le ,Kini soutenions que Mr Louis fait est que, pour savoir si Mr Eu an, ayant t lu Prsident de la'gne Borao est hatien, t'est la lgi? L 1 — le par l'Assemble Natioaa latioa d Haiti qu'il faut consulter et plnitude de ses aitnbuketdc ses droits, l'lection ainsi conformment aux prescria I et l'article T) de la Constitutant les conditions d'ligibili • h premire magistrature de mit nne chose acquise, contre tua ne sanxait prvaioir.aas in arrt do Tribunal de Cas an vertu du principe de la l%  des pouvoirs, suivant leetnz-ci sont indpendants dans attributions, qu'ils exercent se 11 qui revient dire qu' cotre de vue, qui est celui de tous gris sens?, la question qualifie t palpitante, et pour cause, par cet tait souverainement et de fini itnt tranche. Ceci poi, nous il,dans notre numro de samedi ier, convi tous les haitiens a prenve de patriotisme, dans 1 in nxtional bien entendu afii de i la faveur du nouveau gouvei it prsid par l'lu du io Avril, i du marasme dans lequel u ive. ilfa|la : t compter avec le yaifiii des intresss, de ceux qui ur lient pas s'avouer vaincus, et ne W-t-il pas que le Nouvelliste > samedi dernier publi une inte du Ministre des Relations Ex ires, Mt Barau, sur 1 lection d Borno ; interview malveillante a liait, qui veut tie concluante ei i. tout bien considr, est un tis te perfidies et de cyniques impos nulle autre. Telle est la rgle. rgle primotdiale admise par la doctrine et consacre cet arrt, les conditions exiges pour acqurir la qualit de franais ne Deuvent tre supples par aucun fait, par aucune prsomption. Concluons donc que le fait qu'un hatien ait t insciit depuis des annes SUT les registres d'une Lgation franaise ou E rarger Un Mois 2.00 5. | Lgation de France en Hati Note) Pendant les dernires semaine*, des Autorits, des homme* poli'i qnes. d"g avocats et des ptiblicis'es ont demand le Lgation m Frau ce, soit par crit, soit de vive voix, des renseignements sur une ques lion qui fait l'oLiet de discussion entre les partis politiques Uaitibns. .Gomme il est prescrit aux agents : j j diplomatiques la rserve et la neu (tralit la plus absolue dans ta poli possdait dj en droit et qu'il n'avait bqua intrieure du ppya de leur rai jamais cess en tait d'exercer publi""ence.'.eMinistre de Fiance s'est bs Les insertions sont reues aux bureaux du lournal, 1558, Rue Amricaine. tenu de fournir des informations qu'un paiti aurait pu utiliser en ta veur de sa cause Toutefois la Minis tre de Fiance s est fait un plaisir de recevoir loutes les personnes qui "'*" ,". .""< "","""• ..-—.. | U i ont fait l'honneur de lui rendre u stable qualit hatienne qui rsulvisite et de lui demauder des clair tait pour Eugne BotBO non seulecissements. H luuraiudiqu de vive ment de la Constitution et des lois voix aux uns et aux autres las motifs haitiennes mais du droit civil frande son Bilence, exposs plus haut, il • _. J__ _l_l :.• J._ J ^ .• ,,r I mil aa ...>,,..'.,, , „_ Jl.l. quement. 11 n'y avait la qu'un expdient sans consquence juridique possible, absolument impuissant par lui-mme a dtruire dans le pass l'incon pat la jurisprudence, appert notam ailleurs ; le tau que cei nauen %  .. ^ s ment l'arrt de notre Tribunal de piis.pour voyager un passeport dune, tf im obieclion .. N{ Cassation dans l'aaire Vigoureux, autorit franaise, tout cela est W*-I iet les rclamation prsen Le fait est que si, dsns l'espce, lemfnt ipuissant, lui faire acque L|io u orno frre de Mr L< .i t.ii.:& -• m :_ x i ll^.Lil r.r la nullit H i franc US. NOUS dl • I nn ilavanf la Pi.mmiaain a u !'!!. al et des rgles positives du d.oit regrette que sa pense et ses dcb cet hatien ait i ^ r mtJonn niant A4 moi ltM>nawaw. _,— ...,,.. L ouis or il fallait s'en tenir la lgislation rir la qualit de franais. Nous di| n o> devant l commission mixte franaise on aboutirait cette cou sons laaleeaent, parce que d'apri K.anco-Hai'ieaae lastitue le .5 c'uaioa force que toms les hros de la loi franaise l'individu qui veut Avril MJJ£ rotre indpendance, Dessalines.Chris renoncer sa nai.onaht trangre Qua Mr L.io Borno .ait prottit i UIIC iuucpcgu.uu,i/ i A 0v n r f ra i ciis doit se naturades rclamations contra le Gouver lophe. Gabirf, etc. sont morts ,r ".f.' # ^" r 1 J*" ', dn acte annement hatien, cest possible ; mais ais, puisque c'est en 1835 seu e l.s '' %  J a le a e i( D en eat pas rao.,., vrai que cela ment que le Gouve nement de la ihentiquelit' WW*M* n a rien voir dans la question M France a reconnu cette indpendan. par celte loi, Mr fcugeie oorno, ne dbttt gul Qe concerne que Mr Eug ce. 11 est vident, comme le fait s'tant pas naturalis trarus, lestait Borri0 En tout cas, il est permis observer avec raison Me Bornj.dans hatien, malgr son inscription sur da f [mer 8aU(J crainte de se trom son Mmoire au Conseil d'Etat, les registres du Consulat franais 1 perf que la qua it franaise de Mr nu'une telle conclusion logique en Poit-au-Prince, inscription, insistonsLe | I0 Uoruo est Bujetie caution, droit franais, serait ea droit hatien, nous, nulle et non avenue au point B1 comme il est probable, elle ne rations aient t ombreuP ar ., bB Journaux itaa par Vo 'tiques mal interprtes dta divers partis Port-au Prince, le Ti Avril ItM. Dans un cadre ferique, pareil des dcorations artistiques d'un got raf tin et sur a ea lieu hier dans la splendide Villa MYOSOTIS, de Mr et Mme Henry Hobeite, une des plus b illant s ftes o se aoieiit reucoa ,. comb.e de la ,up,d,... de vue lgal et qui ailleurs 'avait doit; aj. d^ne .mp^ — *££* i^J-^l. per Deuxime olieaion.-* L'a te qui t faite alors qu'il tait mineur, g cole.ioo la Lgation de rrance. Uaa ,. •^ i J._ ._C... il r. M.t re in tablit la naissance d Robert Borno est un ac< t dlivr Port au P n'a aucune force probame s u p cufc ->-s *. ..-^ T -,. ue i 4au giBi vanawi re dtruit par une exp*d tion de fut soldat sous (jetltaid et sous aaideB Rfl atl0u8 Extrieures d'alois. l'acte de naisssnc de M^ E gaeRo nave bertborno.Pou.quoi f.ire des-er un Quatrime obiection —a Par acte du acte de no otite quand il n y a pas j b.pembie i74 dlivr Voil donc rduites a nant lou uuTiuuu., o\j uijuuuii uauo atro UiUlH dres coins de cet e demeure de rve; -oftrant la sducticn de leura gi ces fragiles tout heureuses de s'pa nouir au milieu des g ees de (ulies Toujours soucieux d'clairer nos ors, nous allons examiner use les objections de Mr Barau, *r Us rfu er sparment, dans •fcd'e mme de leur expo . frtmere opjicMn. Des e 1874 d iiv f R tes les objections du Ministre B.rau, fe;nraes escortes de compliments et imro tibilit de se procurer une ex Excellence le Pics dent ae la Repu^ a f0 ^ dg doateri a y tv ^ a une d'hommages. pdition de son acte de nai-sance ? blique, le sieur Eug e Borno ont)el|e occ ag j,, de se taire Nous le i Une organisation paifaite cb.:rma Li Mr Barau, nous regte to. s de tint sa naturalisai on comme citoyen regrettons pour lui. Mais voil qui tous les invi es, conquis par les ma hatien. 'est plu* grav. : Non coulent de sa'mres simples et cependan< dune Cetteobjectioiformule, MrBirau,' p er le DeOll de l'Asbemble Natio distinc'ion ai puie de Mme Rdberta, dans l'exubrance de son j jgement naleconsaciant Plectioi prsident par I amabilit empresse de Melle dcidment par uop simpliste, s'em'tielle du 10 Avril, Mr le Ministra.Gueydan, sa sœui et la courtoisie DressenatureilemeDtdes'ecrieri.Com Barau, faisant litire de sa dignit impeccable de Mr Boberts De anulti men. 4 UC, 4u j K p | U8 de rneive, et de celle du Pr tien peut il se naturaliser hait,en 7 j; ideQt Mr Dar igueQlve derriie Vola lexplicnuon ti naturelle. ,. Utori e duquel il se retraoche. En 1874, Mr Eugo Borno briguait p u j,,q d .ji dclare que c est au nom la charge d'encanteur public, charge de B0Q (jouveruement qu'il s'est qui, on le sait, ne peut tre occupe prenante U Lgation de aTraaVM le dire, fait preuve d'une insigae mauva-se foi.En iftit. d'apii le Die lionnaue deLtgs'aticn de Cadet, on ds gne sous le nom d'acte de no on l'acte pass par un o tkier pu blic, notaire ou juge de pa et dans lequel sont constates les dclara tioas de personnes qui attestent un fait notaire, dont il est impossib e ie produire la preuve crite. Qi. l'acte de naisaance de Mr Eu Jtats pubia par Mi Louis Borno, J'wulte que Mr Louis Borno, n 'ait au Prince le 20 Septembre ""S, en fils de Mr Eugne Borno %  la Pointe Pitre, Guadeloupe. ? l, )i. qui lui mme est fais de **au Charles Borno, n St Dom n I*. habitant la Pointe Pitre, o .*> cd le %2 Novembre 18}* a "ej ans. *"ui donc, djap.s Mr Barau connatre de la nationalit de gne Botno. cest la lgis" gne Bcr Ci ayant t perd J. foc* docu Ini lut dy suppler dans les formes couleurs de toutes les nations la foule radieuae. Ce fut un encbnn!emsnt. L'orchea tre Duronenu ae surpnssa. Main quand Malle Price, Mme Jubim Klia et le matre lui mme Justin Ilia aue par un tiaitieUiSes concurrents, our obieoir mois en vain, c'est lui tirent valoir au piano leura qua ita gales^ et voici pourquoi au bas de l'acte de notorit en qnsstion d'ess par le luge de Paix de Port Rpublicain le 25 Aot 1844. il est dit ceci : • Sur ce, nous avons di vr le prsent pour suppler son acte de naissance qui 0 it brl dans \'incendie du 9 /anner mil huit cent quarante trois. • Iroisime objection.-e Mr Eugne Borno est rentr en Haiti,muni d'un passeport franais et sciemment—ne v a ant pas tre cons dr comme haiuen— s'est tait ipserire au Consu lat de France i Port-au Prince A cet gard la rplique est aise, la Cour de Cassition de France s'tant elle-mme charge dtf la farmu er, appert son an en date du 25 uui i> —** %  • % % %  1 %  %  • • 1 r—— ~ — ~ — . pour l'caxter opno tant la vieille qui le dit, de celle ci certains lense immatriculation la Lg.tion de goeraota nceaaaiies ses desseins, France. Pour alfarmer sa volont de Mr Barau a pouaa l'outrecuidance H . .. rlXfBM d'une aualit jusqu' regretter que le Prsident ne r"W^i5l|i5^1n1 dans l'.mpoa iranaae quil n avait jamais oue et 8lbllll d -iisjoser de la force pour pour faire cesser toute quivoque au g cotUiaiIil j re i eg Cooaeillera d'Etat Constitutiou 1 toc la t'-.i avait t viole par suj , on en conviendra remarquable U aitid.ca, ieniuouias me souligaa de biucra applaudisse ments le ta.ent naiiooal eleve a un de ses plus hauts part-ctioonemeotn. Dans une atmosphre de cordiali t, hatiens et trangers fraternis ront, heureux de se voir, de ae cou coin 1 a tre, dejpcuvoir s'apprcier et.cora Ev „ *• ttanaue auM faut envisage! gHaiiast n la Pointe Pi ri ^•"lonpe. de Mr Charles Bjrno lai mme St Domiogue. Uae ' "gcamutai on est tout le •J|a,.hu lisum fUn ,jd t la '"• X B 6 ll ^ 7au'au*c;."dVued; n avait jamais' eue. ni encore moins mentqi PCa^t^ te:meadeLc lui r'avir la quaUtd hatien qu'il tn.t. .. est dt la plus uiute gravit. Ls fait hier ta celle f;e me consquenci de" travailler > une collaboration sinerre, a l'avan cernent de uotre beau paya. Outre 'ea uo ub ejsea autres per %  oonalita qui se trouvaient ibuuiea des ooeretauea d'Etat, le Prnaujul


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05654
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, April 24, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05654

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^g0 kuMb la* *#*<>
Fort au fcatace, HaiW
Ltmdi 24 4911
Clment MagMre
OMItO 20iHT1|'B
Quotidien
Chercher la pestiou o
l'on pourra se rendre le
plus utile, c'est sagesse.
Si chacun sait se mettre
sa place, celle o il
servira le mieax,tout se-
ra en ordre dans le mail
leur pays du monde.
Suanne CARON
KBOAGWO; Roe aVuanc. M No, 14
IH AttBIltt contre la Souverainet Nationale
iponse 1 interview de Mr B1RA11
Arguments contre perfidies et impostures
Le Matin
ABONN'E.VEN IS
Port-au-Frhce
Dpartements
'.
IButitre article de vendredi dericomptence juiidique absolue. Le
,Kini soutenions que Mr Louis fait est que, pour savoir si Mr Eu
an, ayant t lu Prsident de la'gne Borao est hatien, t'est la lgi?
-L'1le par l'Assemble Natioaa latioa d Haiti qu'il faut consulter et
___plnitude de ses aitnbu-
ketdc ses droits, l'lection ainsi
conformment aux prescria
I et l'article T) de la Constitu-
tant les conditions d'ligibili
h premire magistrature de
mit nne chose acquise, contre
tua ne sanxait prvaioir.aas
in arrt do Tribunal de Cas
an vertu du principe de la l-
des pouvoirs, suivant le-
etnz-ci sont indpendants dans
attributions, qu'ils exercent se
11
qui revient dire qu' cotre
de vue, qui est celui de tous
gris sens?, la question qualifie
t palpitante, et pour cause, par cet
tait souverainement et de fini
itnt tranche. Ceci poi, nous
il,dans notre numro de samedi
ier, convi tous les haitiens a
prenve de patriotisme, dans 1 in
. nxtional bien entendu afii de
i la faveur du nouveau gouvei
it prsid par l'lu du io Avril,
i du marasme dans lequel u
ive.
ilfa|la:t compter avec le ya-
ifiii des intresss, de ceux qui ur
lient pas s'avouer vaincus, et ne
W-t-il pas que le Nouvelliste >
samedi dernier publi une inte
du Ministre des Relations Ex
ires, Mt Barau, sur 1 lection d
Borno ; interview malveillante a
liait, qui veut tie concluante ei
i. tout bien considr, est un tis
te perfidies et de cyniques impos
nulle autre.
Telle est la rgle.rgle primotdiale
admise par la doctrine et consacre
cet arrt, les conditions exiges pour
acqurir la qualit de franais ne
Deuvent tre supples par aucun fait,
par aucune prsomption. Concluons
donc que le fait qu'un hatien ait t
insciit depuis des annes sut les re-
gistres d'une Lgation franaise ou
E
rarger
Un Mois
2.00
5.
| Lgation de France
en Hati
Note)
Pendant
les dernires semaine*,
des Autorits, des homme* poli'i
qnes. d"g avocats et des ptiblicis'es
ont demand le Lgation m Frau
ce, soit par crit, soit de vive voix,
des renseignements sur une ques
lion qui fait l'oLiet de discussion
entre les partis politiques Uaitibns.
.Gomme il est prescrit aux agents
:----------_______-----------_ ___j j diplomatiques la rserve et la neu
(tralit la plus absolue dans ta poli
possdait dj en droit et qu'il n'avait bqua intrieure du ppya de leur rai
jamais cess en tait d'exercer publi- ""ence.'.eMinistre de Fiance s'est bs
Les insertions sont reues aux bu-
reaux du lournal, 1558, Rue Amri-
caine.
tenu de fournir des informations
qu'un paiti aurait pu utiliser en ta
veur de sa cause Toutefois la Minis
tre de Fiance s est fait un plaisir de
recevoir loutes les personnes qui
"'*" ,".-------.""< "",""" ..-.. |Ui ont fait l'honneur de lui rendre
u stable qualit hatienne qui rsul- visite et de lui demauder des clair
tait pour Eugne BotBO non seule- cissements. H luuraiudiqu de vive
ment de la Constitution et des lois voix aux uns et aux autres las motifs .
haitiennes mais du droit civil fran- de son Bilence, exposs plus haut, il
. _. J__ _l_l______:.___ J._ J ^ . ,,r I mil aa ...>,,..'.,, , _ Jl.l.
quement.
11 n'y avait la qu'un expdient
sans consquence juridique possible,
absolument impuissant par lui-m-
me a dtruire dans le pass l'incon
pat la jurisprudence, appert notam ailleurs ; le tau que cei nauen .. ^ s
ment l'arrt de notre Tribunal de piis.pour voyager un passeport dune, tf im obieclion .. N{
Cassation dans l'aaire Vigoureux, autorit franaise, tout cela est W*-Iiet les rclamation prsen
Le fait est que si, dsns l'espce, lemfnt ipuissant, lui faire acque L|io uorno, frre de Mr L<
.i t.ii.:& -__m.__:_ x i ll^.Lil r.r la nullit H i franc US. NOUS dl I nn ilavanf la Pi.mmiaain
!au!'!!. al et des rgles positives du d.oit regrette que sa pense et ses dcb
cet hatien ait i ^______ r mtJonn niant A4 moi ltM>nawaw.
........._,- ...,,.. .......Louis or
il fallait s'en tenir la lgislation rir la qualit de franais. Nous di|no> devant l commission mixte
franaise on aboutirait cette cou sons laaleeaent, parce que d'apri K.anco-Hai'ieaae lastitue le .5
c'uaioa force que toms les hros de la loi franaise l'individu qui veut Avril MJJ
rotre indpendance, Dessalines.Chris renoncer sa nai.onaht trangre Qua Mr L.io Borno .ait prottit
i uiic iuucpcgu.uu,i/___, i A0v*n r frai ciis doit se natura- des rclamations contra le Gouver
lophe. Gabirf, etc. sont morts ,r".f.'#^" r !"1 J*" ', dn acte an- nement hatien, cest possible ; mais
ais, puisque c'est en 1835 seu e l.s '' " Ja le a e i( D en eat pas rao.,., vrai que cela
ment que le Gouve nement de la ihentique- lit'WW*M* n-a rien voir dans la question M
France a reconnu cette indpendan. par celte loi, Mr fcugeie oorno, ne dbttt gul Qe concerne que Mr Eug
ce. 11 est vident, comme le fait s'tant pas naturalis trarus, lestait Borri0. En tout cas, il est permis
observer avec raison Me Bornj.dans hatien, malgr son inscription sur daf[mer 8aU(J crainte de se trom
son Mmoire au Conseil d'Etat, les registres du Consulat franais 1 perf que la qua it franaise de Mr
nu'une telle conclusion logique en Poit-au-Prince, inscription, insistons- Le|I0 Uoruo est Bujetie caution,
droit franais, serait ea droit hatien, nous, nulle et non avenue au point B1, comme il est probable, elle ne
rations aient t
ombreu- Par.,bB Journaux
itaa par Vo 'tiques
mal interprtes
dta divers partis
Port-au Prince, le Ti Avril ItM.
Dans un cadre ferique, pareil des
dcorations artistiques d'un got raf
tin et sur a ea lieu hier dans la
splendide Villa Myosotis, de Mr
et Mme Henry Hobeite, une des plus
b illant s ftes o se aoieiit reucoa
,. comb.e de la ,up,d,... de vue lgal et qui ailleurs 'avait doit; aj. d^ne .mp^ **. i^J-^l. per
Deuxime olieaion.-* L'a te qui t faite alors qu'il tait mineur, g cole.ioo la Lgation de rrance. Uaa
, ,. - ^ i J- ._ ._- C- ... il r. M.t re in
tablit la naissance d
Robert Borno est un ac<
t dlivr Port au P
n'a aucune force probame s u pcufc ->-s *. ..-^T--- ,. ue i4augiBi vanawi
re dtruit par une exp*d tion de fut soldat sous (jetltaid et sous aai- deB Rfl atl0u8 Extrieures d'alois.
l'acte de naisssnc de M^ E gaeRo nave
bertborno.Pou.quoi f.ire des-er un Quatrime obiection a Par acte du
acte de no otite quand il n y a pas j b.pembie i74 dlivr
Voil donc rduites a nant lou
uuTiuuu., o\j uijuuuii uauo atro UiUlH
dres coins de cet e demeure de rve;
-- oftrant la sducticn de leura gi
ces fragiles tout heureuses de s'pa
nouir au milieu des g ees de (ulies
Toujours soucieux d'clairer nos
ors, nous allons examiner use
les objections de Mr Barau,
*r Us rfu er sparment, dans
fcd'e mme de leur expo .
frtmere opjicMn. Des
e 1874 d-iiv' f R tes les objections du Ministre B.rau, fe;nraes escortes de compliments et
imro tibilit de se procurer une ex Excellence le Pics dent ae la Repu- ^ a,f0 ^dg doateri a ytv^a une d'hommages.
pdition de son acte de nai-sance ? blique, le sieur Eug e Borno on- t)el|e occ.agj,, de se taire Nous le i Une organisation paifaite cb.:rma
Li Mr Barau, nous regte to.s de tint sa naturalisai on comme citoyen regrettons pour lui. Mais voil qui tous les invi es, conquis par les ma
hatien. 'est plu* grav. : Non coulent de sa'mres simples et cependan< dune
Cetteobjectioiformule,MrBirau,'per le DeOll de l'Asbemble Natio distinc'ion ai puie de Mme Rdberta,
dans l'exubrance de son j jgement naleconsaciant Plectioi prsident par I amabilit empresse de Melle
dcidment par uop simpliste, s'em'tielle du 10 Avril, Mr le Ministra.Gueydan, sa sui et la courtoisie
DressenatureilemeDtdes'ecrieri.Com Barau, faisant litire de sa dignit impeccable de Mr Boberts De anulti
men. 4UC,4- u j k p|U8 de rneive, et de celle du Pr
tien peut il se naturaliser hait,en 7 j;ideQt Mr Dar,igueQlve, derriie
Vola lexplicnuon ti naturelle. ,.Utori,e duquel il se retraoche.
En 1874, Mr Eugo Borno briguait puj,,qd.ji dclare que c est au nom
la charge d'encanteur public, charge de B0Q (jouveruement qu'il s'est
qui, on le sait, ne peut tre occupe prenante U Lgation de aTraaVM
le dire, fait preuve d'une insigae
mauva-se foi.En iftit. d'apii le Die
lionnaue deLtgs'aticn de Cadet,
on ds gne sous le nom d'acte de no
on l'acte pass par un o tkier pu
blic, notaire ou juge de pa et dans
lequel sont constates les dclara
tioas de personnes qui attestent un
fait notaire, dont il est impossib e
ie produire la preuve crite.
Qi. l'acte de naisaance de Mr Eu
Jtats pubia par Mi Louis Borno,
J'wulte que Mr Louis Borno, n
'ait au Prince le 20 Septembre
""S, en fils de Mr Eugne Borno
* la Pointe Pitre, Guadeloupe.
? l,)i. qui lui mme est fais de
**au Charles Borno, n St Dom n
I*. habitant la Pointe Pitre, o
.*> cd le %2 Novembre 18}* a
"ej ans.
*"ui donc, djap.s Mr Barau
connatre de la nationalit de
gne Botno. cest la lgis"
gne Bcr Ci ayant t perd j. foc*
docu Ini lut dy suppler dans les formes
couleurs de toutes les nations la
foule radieuae.
Ce fut un encbnn!emsnt. L'orchea
tre Duronenu ae surpnssa. Main
quand Malle Price, Mme Jubim Klia
et le matre lui mme Justin Ilia
aue par un tiaitieUiSes concurrents, our obieoir mois en vain, c'est lui tirent valoir au piano leura qua ita
gales^ et voici pourquoi au bas
de l'acte de notorit en qnsstion
d'ess par le luge de Paix de Port
Rpublicain le 25 Aot 1844. il est
dit ceci : Sur ce, nous avons di
vr le prsent pour suppler son
acte de naissance qui 0 it brl dans
\'incendie du 9 /anner mil huit cent
quarante trois.
Iroisime objection.-- e Mr Eugne
Borno est rentr en Haiti,muni d'un
passeport franais et sciemmentne
v a ant pas tre cons dr comme
haiuen s'est tait ipserire au Consu
lat de France i Port-au Prince
A cet gard la rplique est aise,
la Cour de Cassition de France s'-
tant elle-mme charge dtf la farmu
er, appert son an en date du 25
uui i> ** 1 -------------------1 r ~ ~--------------------.
pour l'caxter opno tant la vieille qui le dit, de celle ci certains lense
immatriculation la Lg.tion de goeraota nceaaaiies ses desseins,
France. Pour alfarmer sa volont de Mr Barau a pouaa l'outrecuidance
H . .. rlXfBM d'une aualit jusqu' regretter que le Prsident
ne r"W^i5l|i5^1n1 dans l'.mpoa
iranaae quil n avait jamais oue et 8lbllll d-iisjoser de la force pour
pour faire cesser toute quivoque au g cotUiaiIiljre ieg Cooaeillera d'Etat
Constitutiou 1
toc la
t'-.i
avait t viole par
suj *vait toujouis la iienne, Eugne me tl Cw|
Bomo, sur les conseils d'un avocat eux
le l'poque. Et l'acte inutile en droit Vena .' ..1 Sexrtiire d'Etat en
de se conformer aux formalit de plein ox cio de ses fonctions, pa
l'aitkle u du Code Civil sur la natu reille deciaiati > , on en conviendra
remarquable U aitid.ca, ieniuouias
me souligaa de biucra applaudisse
ments le ta.ent naiiooal eleve a un
de ses plus hauts part-ctioonemeotn.
Dans une atmosphre de cordiali
t, hatiens et trangers fraternis
ront, heureux de se voir, de ae cou
coin 1 a tre, dejpcuvoir s'apprcier et.cora
Ev........ .........
* ttanaue auM faut envisage!
gHaiiast n la Pointe Pi ri
^"lonpe. de Mr Charles Bjrno
lai mme St Domiogue. Uae
' "gcamutai on est tout le
J|a,.hulisum fUn,jdt la '" XB6ll^7au'au*c;."dVued; n avait jamais' eue. ni encore moins mentqi
PCa^t^ te:meadeLc lui r'avir la quaUtd hatien qu'il tn.t. ..
est dt la plus uiute gravit. Ls fait hier ta celle f;e
me consquenci de" travailler >
une collaboration sinerre, a l'avan
cernent de uotre beau paya.
Outre 'ea uo ub ejsea autres per
oonalita qui se trouvaient ibuuiea
des ooeretauea d'Etat, le Prnaujul


>J

Mr Justin Barau et
le Conseil d'Etat
Le Conseiller Bouchereau demande la
mite en accusation du Secrtaire
d'Etat dus Relations extrieures
A la aanse de ce jour ,un procs-
verbal a t sanctionn'
Aox 'questions d'intrt gnral,
Mr le Conailler Charles Uouchereau
donne lecture de la proposition sui
vente :
Port-au-Prince, le 24 Avril 1922.
Au Conseil d'Eat
Maison Nationale
Messieurs les Conseillers d'Etat.
Dans le Nouvelliste du 22 \vril
COuiunta paiu nue interview du Se
crl8ire d Ett des Relations x'
rieuies, Mr Justin Barau, iuterview
qui rvt do caractre d'uije excep
tionuelle gravit, et sur laquelle il
convient (.our roua dairter ex
pressement et d'uoe tavou srieuse
toute notre attention.
Ainai qu'il lsulte ds cette inter
view donne nu des co-directeur?
do Journal, Mr Justin Barai inei.j-
bre du Gouvernement a entrepris,
prs de la Lgation de Fia .ce des
dmarches qui Uudent porter a*
teinte l'autorit du Dcret du 10
Avril, par lequel l'Assemble Natio
nain a lu, s l'unanimit et dans les
formes constitutionnelles, Monsieui
Louis Bjrno, PrsiJ- de la Repu
jallqoa
l'n fait acquis c'est qui la Sanc6
noUnuelle du 10 Avnl, 1 a.ssf>mblt
Nationale dans la plnitude de ak
eouvf rainet coas'itinionnelie, a si"
|i d'ane faon dfioill/e et eu nier reasott sur les cundiliona d'h
g>b l.t exiges par 1 article 7J de la
Constitution en vigueur.
Or, Mr Justin Barau, agissant com
me menabre do Pouvoir Excmif
a s est pas content d entreprendre
les dmarche que nous vous aigna
Ions Faisant fl du principe sacr et
immuable de la sparatioa dea Pou
vous consacr par l'article 9de la
Constitution, il s'est laiss aller a des
Menaces et des provocations nette
ment caractrises daus ses dcUra
tiooi. Il a mme avanc qae ne
disposent pas de la force le Prs1
dent de la Rpublique ne peut pa*
cotitraind e la Confeillrrs d E at
respecter la Constitution nubien
qu'aux termes de l'art. 7j de notre
Charte qu'il cite lui-mme, le l'isi
dent de la Rpublique a pour mis
aion expresse de faire excater le*
actes et dcieis du Corps Lgislatif
et de l'Assemble Nationale, san
pouvoir jamais ni les suspendre, ni
1er interprter, ni se dispenser de
les excuter.
Le Conseil d'Etat, devant des d-
clarations et des faits aussi graves
et dont le but positif est de portei
atteinte son prestige et son su
tonte constitutionnelle, ne saurait
te nier une attitude passive.
be tout ce qui prcde, il ressoil
donc, avec la derniie vidence, qut
Mr le Secrtaire d Etat Justin buau,
par ses nianosuvres et dclarations
publiques contre la Souverainet de
u :i.ti!< Nationale, b'ost rendu
coupable d un vritable abus de pou
von, que, spcialement, pour avon
entrepris, aupis d'ui.-e Lgation
trangre, des dmarches indigne?
d'un membre du Pouvoir Excutif
de la Rpublique, en vue de faire
un chec M Dieret solennellemeu
pris par la dite AssembleNationale,
1 Best rendu coupable d'aae tenu
iv de bante irabison.
'uptore de la confrence il s dcid
d'accepter 'a solution du prob'm-
adopt i Gnes
Les journaux do soir qualifiant en
ermes svres les vnements de
Goes.L'esprit de faiblesse, de lgre
'*, d illusion et dlgonrance dit t Le ,ai.t pcut| ,an, traverser lOcaa.
Temps > qui caractrise la confrtn ** thermale sui coavieot acte
-t. r^A- . u .-.:. .! ..i leciion dont il est atteint,
le Gnes n est pas 1 esprit qui peut c.est k devoir de g Bre$$c mdica|e) 5urtout
emrchpr la &Herre OU me ftl0'W lans le circonstances prsentes, de loumr tous
'ans les affaire d l'AMmiigne C a> les Jd&ttmemi prcis sur hananyaii
i_.. i j t-v.l j-, .. i -. notherapiiiues dune inhoie ant dont
lournal des Dbatl M que les ar jay$ fi^
'es d'hier ont t pHoy bis ; ces?'
un miracle si la confrence ne set-
mine pas dans le chaos.
Pour les Soarce Ther
miles II tilieuue*
La richesse de la Rpublique d Haiti en sour-
:c nydra-rainrales de toute aature est incom-
parable Tout malade justiciable d'une cure the-
trouver la
eat i l'ai-
Varits
y
MARDI
U
s'
f Tin ) 0 50
MERCREDI
Pour reconnatre
le Gouvernement
dp* Soviet*
LONDRES Une d*i che de 1 a
genc* H^vas de Gne* dit que 1-
nrmbres de la commission disrgl
d' xaminer la rponse russe ont t
unanimes dc'arer la sugg'stio
l'un dlgu br ! mnique que lait
connaissance immdiate de jure d
gouvernement des Soviets ne lui st
ait pas sccorde qu'en change d*
'a reo^naissance des dette; de la
Rus ie.
les ressources cr-
notre
jays dispose.
Crst pourquoi le journal Mdical Hatien
a dcid de pub'ier tous les documen's gnrale
ment q lelconques concernant les sources hydro-
ruinrates ha.iennes.
Il lait appel a tous les mdecin* hatiens a tous
les hatiens, et aux trangers amis d'Haiti pour
l'aider raliser son ccuvre d intii national et
scientifique.
Tous ceux qui possJent des documents plan
OJ projets personnels rrclatifs aux eaux thermales
hatiennes, aux itinraires, a la pub icii, au tou-
r. >iuj, a la trqueuution, a t'organ sation, au
logement, etc. sont pris de les communiquer
au journal mdical haitiea, i joj, Champ de
Mars Port au-Prince.
Le film
Pour toutes c*a raisons, il vons
plaira, Mesaiears le< Conseiller'
1 E at, ordonner la mise en accus
tien du Secrtaire d Eat Jus in B
raa pour rp traduit, en consqunn
ce, devant le Conseil d E at, rig eu
il i;ius Cour de Justice, cotfornif
ment aux prs. lipun. s inpeiativet
l*i sus dit articln 10 de notre pacte
un lamentai.
Sign : Charles BOUCUERIAU
24 Avril 101S.
Cette proposition est dier-'e *"
une coraraisaion snciale C'tnjo8e>
des Conseillers 6uilhumo, Nemourt
Itanaeau Charles Fierre et Piicd.
Chez Me Borna
Ce matin, les K udiants de h $ ne
anne de IE oie nat.onle de D i
ont envoy une Delguion M
Botco, pisident d Hait, ancien p o
fesieur Je D oit Ovil Lt dla
tion tait compose de M s Im.
Fraj.oeir, H Cauos, Thvenin,
Saint.Louis et Alfred V,.u.
Au noan de a 3 aane Mr Ca<
V*nte Vmc4tn
25 En vertu d'ordre de Mr Lon R. Marie, Col-
Cln" ' t'ust0'"> ''cn ''article tor de la Loi
de Douane, drvant les portes de la Douane il se-
ra procd Mardi 25 Avril joaa k 10 heures du
raatia, i la vente a l'encan de :
Article ioj 10 heures
M A. B. M P 8l Co. 1121 Cap-Haitien
i Laisse contenant Jes flaurs artificielles.
Article mi a 10 hc-ures 15.
L. M S. Von Chemahs Nj 14
1 Caisse contenant une machine i pi ;er ayee
accessoires.
Article io- 10 heures jo
Collecteur 01 Customs G'ore S/Mo
a sacs contenant de la cire, 2 peaux de ehvres.
Article /2 ;o heures 45,
Collector 01 Custom olore
X rapadoux.
Ifontbrun ELIB
acanteur Public
HB!^
ittoi t iraifl
'... 1 m .^*-
Par Gaiblo
Nouvelles Etrangres
Les Cours
NEW YORK.ar. -S'erlmg4.4a
Pranc 10 74
PAI1I aa-tf t b| 4641
Dollar 10 72 ip
Coflsjieiiciia h irail
PARIS 21- Lficlusioa de l'Aile-
naagae la discussion des affaires
tasses la contrenct n'est pas con
sidre par 1s goavernemeot franais
comme mettant fia l'incident de la
signtlnra du trait de R polio ente
l'Allemagne et la Russie des Soviets.
On a fait remarquer dans les milieux
officiels aujoutdhui que la relation
du trait rasso allemand an trait de
Versailles ne pouvait pas lire discu
te (jnis, i cause des conditions
adaptes i Cannes au sa)t de cet e
.....-A J1 J
4e la Cour Snprrae, des Conaeillera
d'Etat, des membres du Corps Di
lomatique et Consulaire, ans ajem
res de nos diffrents tribunaux etc
e mlaieat la brillante assis'ance.
De la terrasae de la Vil a Myoso
lis, les regards ravis conteplaianl
le spectacle raviasani de tous lei or
t>res des alina dcora de g< irlan
dea de lantarnu^aux eooleora i.atio
U", spectacle uuique don ou gar
fera longtemps l'agiab>e souvenir.
confrence et qui excluent la disent
sion des traits de paix signet, par I
Fat.a. Oi on conc'at par con i
quent qu'il appartient aux allis d
s'o:cuper de l'infraction an trait d
Versailles que l'on dit avoir t coi
mise pat i'accoid i^so allemand.
Lt cabinet s'est de nouveau ru.i
anjou;d hui poar exim ntr et tud n
la sitr.a'ion On a assur dars |
milieux offcitll qae ecttf situation
ue voulait pas dire que l'on cons^e
rait l'tat des affaires comme tn
gr-ve. Mr Poircu cocsulte ie c.b
ntt plus souvent que ses pid:e>
seurs, pensant que ses collaborateur;
doivent partiger toutes les respois.
hilits du gouverneoi'nt.Le Premiei
ministre partira dimanche matin poji
le dpa.tcment de la Somme c 1
prsidera la runion du conseil
parlementai II doit aussi prononce,
nn imporant discours Bar le D c
dans lequel on pense qu'il exposera
l'attitude du gouverneuitut sur Us Nys8,
affaires courantes.
vel lu pour avoi' m*'i i'esfim
de ses concitoyens et iiu- aiasi ap-! Simedi vers 'es 5 heures a, mnu
p l A diriger les dtstin'rs d- la Na',ps '" nomm Idora Maison en des-
t on il maniltita tasti le regret d s cendat le train en marh* la rue
E vo e t arivs dn decta enseignement l* fou-gon. Il fat rel ave:de for
da Me Bo no.
Le Pridcnt ta des termes char te.
rB2Ft< lpondit la dlgation,' (I a t i
ayant t o>mtnd h Mati'ioia*,.!,
D ecli >n p ".i r rpoo 'te d; |01,
b'eusps d ntnd-s le reorenin >,
cred'.L- fi m 'eta -xoMi fit de mai.
Qtecuxqni vol n< voirledtf!
'd.euvre de Dumas ne naas^aeit
os cette o:ca >ot de voir adaiiret
le pins b"'ii des flm franpjyg
jt^qi'lc jour et entendre ana*
qi f q u q'i't cht-ane dt%a)
D^rMato-s joueoit Mr et Hn
Sylvain PcteiS-
Entre 2 Giet
Prologue e* 1er chapitre 41
tie.
La Magistrat Comml
Pn- MM Dav n s Da'mcoar H
eu a'eur en de-i; et MaeA.Pi-
risien Luc L'vass^ur, Tailleur, h
seph Aug jste, Cordonnier. Ltxi Cai
ron Ch-ip^nt er, G ndarme, |on- [
th s B as, Cordonnier, BiensUin
ta t, TvPrg'Phe. de b.eu voaleit
passer l Ht 1 Commuaal, natte j
h>ures a. m et j h-ures p. m, put
au tire qui les concerne.
Poit au Prince, le 94 Avil tfli.
Homonyme
Mr Emm Crurlei pharmacien. DOUI frit fa]
ooncr qu'il n'a rien de coramun aveclenaq
h m m Ciiarics cit dam nos Peuici NNtta<
samedi
Il proatede l'occasion pour ddatri
il sienera L. U. Hmu Charles, pajr vita S]
fjivo^JC.
m
4vi8 c un uereial
Par ces prsentes nnns do:
avis qne notre associ, Moi
tes cootasioas la jambe et la t Irlatald Madsen, signera sain
! sociale i partir de ce joar.
mdiatemeat transport I ficmel. le sa Avril 1911
r rp-h comme l tait heureux, de * hpital. ( MADSIN k Q
'a raaniestation d; ses anciens '- _____
vas et de la marque de synsp.thie '
lont ii est entour par la partie
51"
aine - cette gnration.
Fte du 1er Mai
Clyde Sleainship G
foreign Services
0
Le Conseil Communal, ne dispo Le Steawpr "PoqOt* Venant de JV<
sant pas de valeurs suffisantes rour VA**IV n \*,l^ I c\c\ .1
la clbra ion de la Fte du 1er Mai ^<>/C tt lai&fi le 22 COWant JK)M1
;ot,cette1anneaaapa8 '**\Port^UrPrtnee ou Ue*t attendulei]
Nous cicyons savoir que le pro H lai*fiera "118*1*t apvS le
gramme de clbration de la jource hnmiivtnom **si... W7
compo.te. oarquement poar Kngston et
10- le matin, une rc^ptioi in i pOrtS de la Co'Ombie.
m-en I honneur drs igrieol'eon et D 4 w%
industi-ls et distribu'ioa d'ms'ru iOrl a 14 Pr'ItCe le 24 avHl 1929
....i.imv^.i E Ft CLBHETS, Agent gnral
20 un dfil d' voi ares deu'its
an Chimps de Mars, l'aprs mid .
Des prix importants seront dcerns
3 reprsenttion cinmatographi
que populaire, le soir, an Champ de
Mars-
The Panama Railroad
Sleainship Une
Des maisons r ,.
OU s'illnndr+nt a ftf ,ranima a ' Plaw d'annoncer es nombreux M*
qui S t] [Ouatent cl.osquVlle est prte inscrira dm passifs ootir les *****
fl'i
Oj di: que les instructions loi
nes par Mr Poincsr a Mr Barth m
(jce> 'aier t de demandai l'annula
tion da trait rasso allemand. Use
des questions discutes par le cabi
net au de savoir aujoura hui si la
del^a'ion franaise dtvait accepter
la simple exclusion d:s aUsnaus
de la discussion des affaires tusses
comme m: tant fia i l'incident Oj
d t que Mr Pjm.aie eu t mi ojien:.
parctque Mr Birthou s tait can
le ses instiucuons mais comme il
veut vitai la rc*B4jaSa.lit4 de la
La meilleure attention sera
de maison
Moles et mi-assanres ror'aa
8si.siaee au hmtde la ._-. ,.,,,,
des Mirsctat, l'aat effondre 11 n'y iBI" fir W*!?* sera iec0;'** aux P^sag^ri trtnfa*
eut pas d'accideat.Lts personnes qui JC2S.aubo*1 dlch^ue ***& On pourra
les
IUC
hab.uieot le m de chansse aya'at
pa su r,arer temps L geadarmerie
avise sur I heure envoya des gudr
mes gt'dtr'es dconabres.
Hiti m.lit le rervee des pompiers
et deux ptlotous de az|dsrmei .. : .
de g'os camions dbl.yetl m
placrm.nt :^nii que II p Rie de la
me encombrs p.ris matriaux.
- 0'ut>: ptitou ucL.s ra por's
qu'au accideit de et gtstfe a eu ira
. u nieras siaiiBSUS dans :a joi
e c .uiicdi :oi..
Ftura' -----^ mr. wii pourra ae renseigi'
Bureau da Port au Prince sur les Taux et dats 4e dpiri.
Cnpt. 0. B. THOMPSON.
Avis
donn nar U pra,.,te que
^4essnu.sH. Murad& Soa ne repr
sentent plus U r
Aris an Publie
Mr le Prsident la d ls MJ*
que f*it a-vnir au oublis fl^JT
jours et beurea da rcnptios ifj,
las Lundi, Mercredi et Vendrep
M haaraa midi


LHUUWN
VirtAlt t* las retl dit
ttilll va) fo-juito de
Pour Produira
DES BEAUX CHEVEUX
Quelques goutta de Barrya Triconherous plusi. jrs fois par semaine
Un massage avec le bout des doigta.
Une rive, mail pu svre brosse des cheveux et du cuir chevelu
tourne! le ment.
Ce traitement fait rgulirement, rend le* cheveux mous, longs,
farts et magnifiques.
Achetez Barry'i Tricopherou* aujourd'hui chez voire pharmacien o
$km astre marchand.
Employs le tout de suite et veille* let rsultai.
?^
*
9**
.... i
il*
tem'reiements
lesVfa Len Taluy Mr&Mmp
aVltTilny Mrei Wn FV'dinrwi <
iT Mm* V G*ora* *tvi'i
BvirTly Mr * Mmn Chr
lwV' Un* f Ludovic Aaabroisv. et les nu
seibres da la f>aiu rrar
'asiles uni qui da loin ou de
l*sr ont riour des lAmeigna
iyniihi l'occasion se la
1 lesr regrett :
Lon Taluy
lesr affection le t la ca
aoia. et lai prient da traira laai
prtende rerennaisianc*.
Pat io Pii a en la 80 Avril 1022.
F, J. *dfin
M irArhil-ferrant et fororeron.
Confec'ionne des pen'ures, gonds
et autres travaux en fr.
Travail soign, prix dfiant toute
concurrence.
Rue Amricaine 1368
. s i > i isiiiiii.
loyal Mail Steam
Packel Company
t p-uru He la ROYAL MAIL parlant de Londres aux
indiqu s c ii*so j :
MT'LINA 1*28 Fvrier
COMV *Y h 17 Mars
r tout du f et po ir : Ilermudfs, assau Jirnaiquf U i i. Saint-
Mour ils chargent en Htiti por HlVRE, W"
S, LON KBS. HvMBOUK., Utiteki, et
'M Ici autres r-orll Europens"
Hoberts Dutton S Co
nral Agents
l
SEL iROS
an it'ti'iiu les regnus
il!jj*' rroi n*ut tre employ par 'oui et ttt ir dispensable dans
t'y"1*- H doit tre ahut au c aliments au mentent de censom
' *" la proportion du sel ordinaire < suivant 1$ g tt de ekacun.
Spcialits Treuelle-Perref
rchetti Comprime et
L Sirop de Papane
kte'1* Vt"ndeii istute ft pho'pka't Cachet* de lyrro ko'
mJi, c'nttx criosotA f'outifs fAvoniennn, Kola fer. Sirop 7r*
|jr| (t inoduri du Dr Lame. Vi du Dr Cabanis* Coton iod
PBJ ILE
H. CAKOKNE
49, Rut ftCAUafUR
88-90 BotlLavARt S-UM^OFet.
PAI
vendant
LE MP.i| tjgoa 11 : SB no MOND5
Fr i :':":
et bsUJC3M dfl ;i .. :. uucAtaY
LNESElLi: (/ALIT :
LA MEILLEURE >
RA\ON HPC3AX
POUR LES COLON!ES
OHOQUB1UE, IlIKHUIilSTKlUE
SPCIALITS
Franaises et Etrangres
SE3L3 SB QUININE PURS
Tous p.; odait en flocons,
ampoules, comprims, cachet r.
solutions BTPOOaftaUQUata
BANDAGES, CEINTURES.
BAS A VARICES
APPAREILS HYOINIJUES
pour tous usages
APPAREILS ORTHOPDIQUH
Seringues hypodermiques
PHARMACIES DE POCHE, OE V0TA6F
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Dajaea, Cummunos, etc.
Projeta de Facture
et fous renseignements
tiw demande adresse
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE r.UUMbR
88-90. BCULEVAHJ SEBAS10P0L
PARIS
KAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCUR8ALE
ranoe ni l'Etranger.
La plus puissant ansepp
a Ban M retire ni Gulre t
aivant le travail de M. rotraki>,
Ohtltf de rXaaUtnt Ptitinr (1BOT).
MtnMI iniUntanment ton Ici microbes de la
Psate, du CbolaVa, les Firr, Hlirrluai
et Dytmntmrtew dss P*y nhmndm.
ialadisi vararamiai
Indispensable contre kl Epidmies
Boa Vm fraade oalUeru Aasi v
I an Htr l laaaMat r.'.mocai., 3, Ru* h MathurHs. -un lJ
VaaaajB Sa ui< : Tnw i Pbvmtetet
Black &White
Whisky
Black $ White
f Scotr.h Whiky
le plue en Memutde
En rente en groa enta
lphouia Hayoei
w\4
>
LehnetFinktac
(Maison fonder en 18-6)
New-York, .U.A.
Laboratoire!* Bloomfield, N. J., . V. A.
Extraits liquides
Sirops Teintures
Onguents Liniments
: Esprits Dsinfectants
r
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
L. H. THEBAVD

ranaai ii '
O -
Lon U. TfiBAUU
Portau-Prinoe ( Hati )
Mauufaclurer s Acjenl
Coinmission MerchaU.
Lelm & Fink, fnc
SUPRIORIT BttMjT8 PROMPTITUDE
dahE?c^Dr,lui,S C,1,imaue'' Pharmaceutiques et autres articles vei-
taTir. S une Parmaci8.
SUCRE RAFFNCan,ielle' Gir0,,e *** '^M^cse etc. 8IC
M^SuSf-! &repriV,e/ Ly80' dgi^ta.iM'arfumer.a,Aficlaa
EmniainnTtEt% m- Chocolat en poudre, huile de foie de Aforae
le O orne m1rlr?m' EX";a", PUr ">MC" et eau d- to.lette.fi.
Si? Laid. ISS'l C0D.;e t8 ,nec,11 Solution pour conserver lea ufa
SinLifJ!Sp,filPrieawpoor la toilette rleaenfa."
KMPDca de f'eori Ben de Flonda, Miel 8017la ubie Montai de Hah.
iJnirnKna :,!b,,'; Br(?iM ^ 5eun.rrein Hu V.: pour%kSSJS
8fflatt,BSffl0^!f,IN Cirepoui le. parqueta, CoseV
Deme,d*;,|,Pr<,S S?C d'Ve,'a' 1>nl"B diverse, V.L ,lc, e c, a t"
uerrundul raialrgae dea spclalite. *
.ate0f"?.t?: V0S COmmsnde W & F-INK, Inc; vous a uz absolument
A n%7oe? *** phirmftcie du W PProvi.ionnem abea EEMn'
Lon it Ihbaud
A|eut wctoajf pour Haitl
J* il! H F E C T 8
Black Shoe DressiQy
liquide appliqu toi les chaussnre, a itUt p^s le l J bW
I -eod le coli bnlbel,I wople, peut'r, appliqu n ff.lVSa
Oc^tioas -et exp^ d", ^;US^c^paS1;01 PrC-Dit-
Fn Sfioe Polish h Go.
I-T.
(ieo. JE INSiiiai
Agent FJjccluii/ pour /iaiit^
8* Eue Oes aVurarfe* ea k^ce da m Banque,



VM*fW
<> TBINDELYS^

MSjr J22ZEI *XiiS
donne un teint de lys
/,a Crime TindcTfS, sucr. parfumlc,
MAMff* fo frOtcfiecr r*r U: j......tr. tmbetut. effaa les ride
Elle
tient la poudre
Assure une
carnation exquis*
La Crme TEINDELYS, rVn.
onctueuse, neutre, W incapable
d'offenser en rien ! peau, qu'elle
adoucit, assouplit et blanchit sanslu
lubrifier l'excs ou jamais la faire
kire. Parfume aux extrait de
rieurs, la Crme TEINDELYS t
le type le p ai riait et I crme
de toilette; aoa emploi vite te
haie, les taches de rouasen' et le
irritation duc la poussire
ARYS
3, Rue de I Paix, 3
PARIS
Toutes Parfi'f.ries et i;nd Maguites

K
m
*\


! ,1. I
VILLAN1 & 1I0UET. igents gnraux 1720, lu Ji lajaiii de l'Eut
A
I <
Employez la j
KROSINE
SHELL
Vous en serez satisfaits
Demandez ceux qui s'en servent
Lumire brillante- Sans odeur
Sans fume
la G4SOL1NE SHELL
Donne un rendement EC0X0M1E
suprieur par kilomtre
Trs volatile, ne se EBF1CACIl
carbonise pas
mJi .%83S SHELL
Asiatic Petroleum Co
Uoberts, Dation & C
Port-au-Pr nce
Agn'.s Gnraux pour Haiti
AVIS
l'ai l'avan'a^e di porter U
connaissance du Commerce et du
Public que ma Maisin ORISTE
IULLONi situe, angle desRiti
Courbn et Bonne Foi No 210 aa
trouve iranst-fi la ra i e re
Bonne Foi l!o 118 en taec da la
Royale Bank r f Canada. j
ORESiEB*.LLO\I 1
Journaux de Paris
mm
Eues Gontherocsea vy<-
i en bonne sant fxv ^ !
Vous Devriez l'Etre Ku%t\*FO^^
Un grand nombre de maladies des femmes n'entrent pas
dans le domaine de la chirurgie. La chirurgie r.c peut rien
chang?r de place ni dplacer les organes-du meins ri^n ils
semblable n'a t.i fa!t jusqu' maintenant.
Un petit mcanisme d'une pendule peut desserrer et la
pendule avance ou r.fr.rde. Si le mcanisme n'est pas
remis en pi. ts de suite il peut tomber et causer des dom-
mages srieux. C'est exactement la mme chose avec
les maladie: < i femmes; elles commencent d'un rien mais
si l'on ne j. 2 at.enlion clics produisent des situations
srieuses.
Aussi;' t que les premiers symptmes apparaissent prenec
la Corn; >s)tion Vgtais de Lydia ''.. l'inkbam piur
soulage- isC et pour viter qu'il ne dgnra en une
maladie -. -t'i'tusa.
Huma' , !' ; i*.o Rleo. ''J'al pri.idOorr.r'oatticri Vgtale
do Lydia t:. 1 . ;tiaru pour me gurir dt. iluuuie blanc. j dont
BOuftYii d :.. j loMtnps. J'tais toujoura fatigue et
J'avali 1 '.1 1 itmont d s doulcira. Un.' tmlc r". ma mro
avant obt n > loa rsultat excellents avec votre Compoiition
vgotala h '.'.a mro ayant galement r-Dfici par aoa an*
plol j* m ..t !*oi les da I easayar. Je ractromande votre
mVUcamei I a boutai mes amies. Je lui doit ma sant et
en cns'iUi <' I langea clique jour."ZcUada Lajares,
Humae.tu, UfTtO Kieo.
Plnatses tatttaa rimletfsa prouvent les vertuo da L
Composition ^fegetale
de Lydie. E. FnkhaiP
l.TOIA I HI.'M r'nl'l CO. l.YKU,Mf. U.a.A.

s*
Arrivs hier, d* >i aa 28 Un
vente anx bnrtaax eu eMsiin.
En
Grand Htel de Franci
Ne souffrez plus LtwmT n ,
faute de savoir ^NS provenant directement de Bmac, p-i
Ua seul cacht d'ALG0?R ATINE BoifdeaUX.
ca merveilleox Prodoit Frsnia fait RntTCir r*,-). RUJi u ellnn
disparatra inatatitanmeat lea Mi- SH!5 Cj0urde 5 2 fi
(trainea & NvralRias la ploa r*bel BLANC l t 6 OU le gallon
lea, supprime radicalment (s roli- VI;VS fn bouteilles des nvilletirs crus et des Chi-P-au* le*
qoea ai dBagrab'es des Eooqiea renomms. L'qnft r Frana ses et Vin d'Eapigne. Chaaopa|aaV
Menstueilea et rgalariae e fini aan yin8 mous en, deg m il|eure| ^^e,.
rSrq minn..a *r,, l'abaorptio. M n^.ear PATUIZl, re^e;,-, deniifinent d^ France ve
da l'ALGOCRATINE oq epronve ma nel touUu'Ui pour son Htel, or'tent la no nbreue et
00e cenaation dlicipuae de oala 1 Mifie quo / < s prix ai^ci ux seront '^blia pM*ir du llf
geraent et de bien eue b:< po nr lei Paeaiona darai et Peoaion.
Kesoy^z, voaa arez merveill!
Pharmacie F. Sjourn
d<>s r^saltata.
b Ul ARrrit pour Hili
Lonce LIMOUSIN
211 Roe Tisveraire
Donne ari. sa clientle, aux mc'ecins et ou public, qu'elle a
atrsiorni son Laboraloira d'Urologie eu un Laboratoire de
J3ioloi|.e appliqu sous la Direction du
Dr Rico* ei b. Sjourn
Le laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 lues du |matin 6
Attention!!
Grande Innovation la
Eupana
Rut Rpublicaine Ne 11)24
T .jy, mf** *>S#*^-..**k-(M**.Tw.
La Maison vient de recevoir psr le
dernier bateau une grande varit de
bijoux qu'elle naet aa vaate A dea
prix fous tel que : .
heures du soir pour toutes les recherches ei analyses prvues daus Mdaille pour la nacoaoerie(graad
l'innouc* cl jointe aaut pour le l^'L'u..0!^* .
a'~ _7_ wr m ,. (Chapeleta en r et en argent gd aaa
WaSStTlHani. et U COUStrintef Ure SCrtO^e Bouclaadoreillea,grand assortiment
Biaceleta, boulons pour mancbaUaa,
Seront reues que le mardi de chaque semaine.
S'adresser ia Pharmacie pour les renseignement"
-analyes d'urinea et .Suc gastrique,
Raction de Wassermann
Raction deTnboulet,
Eiamen du s?ng e du pus
Examen d s matires lcales,
Examen c.e crarha*
B
rend aasortiraent.
ontre en or et en argsnt, homme,!
Ifemme, grand aaaorhment.
Cbsinea to argent, homme femaaa,
grand saiortiment.
j bracelets, aacs A mais grand assort.
; Colliers, ping'e de aravate, grd aas
tBsgues en or et en argsnt, hoaaaie,
f-mrKv grand acaortioient.
^Iliinnino raction Brocbea. pioglea poar caavaar,
Constante Ur Sr rtoiro grand assortiment.
Hetkirch de Surachets *j de Gonocoque*, etc, etc. Jh q^^SS taSaTtS
visite mi le an m et les gr'a
plus dlicats seroat aatiifaite.
DISQUES C0LUMB1A
\maleurs de bonne]
musique, accourez cl
i L. Preetzmann- Aggerholm
Rue du Quai
O vous trouverez de'JSuperbe* Diiques Colwnb'ct *
i'oi ira; ()n Step : fiox-lnls.monotoiuB' : Chtnit, nnglM> I*
esmgnols, etc, etc aux prix etceptinnnell-nent r$du%tidi:
Disque de 10 Or 0,60
M "''lt
Dr Justin Dominique
De la Facuit de Mdec;ne de taris
les
_ i Cabinet de
Ancien aaaiataiW des pioiess urs Dentkeet Deu'chmaun de Ham /||fg DeStOUCh8 &
Office : Avenue Grgoire 828 BoU rund
Brurea d-i t'onsulta long : 7 9 heures du main 1 \7 rue Pave ou 15 th.
2 5 c a^rs m })Oiirg
Pharmacie St-Jean
332, Rua des Froott-Fort
pORfr-AUPR0
Remde souverain contre les vef*
litaires. Succs garanti.
Pharmacie Centrale
Produits d$ toute frapeheur, Excutw* pronxpU^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM