<%BANNER%>







PAGE 1

M *** KiyaœsaKSsass&rjk: i ;aXJBK^S32!5aS8a ^.ci-œ\VXMB8Si9WIBaBS Far h les, Anmiques, omrmesceBHs vous retrouverez les forces perdues en prenant L'EMULSION SCOTT aliment tonique par excellence, et trs facilement assimilable, proprit qui la recommande aux estomacs les* plus dlicats. La flte orf tnist hier soir par les Marines n'a paa en lit! causa de I* plaie Oa l'a pu ixhiber que deux films, laa sme at jrnparties da programme na pouvant tre excutes. La Mi|ar Rupenus ranoi ci la ion> jKi remplissait las Tribunes de Champ de Mrs qae cette Je e ma reprise dimanche ; heares de l'jpli TBldl Varits DIMANCHE Les Trois isquetaires IE Chapitre 7 PAVILLON D'ESTREK 211 cœur avec Dalvair Entre: 2 gourde llr S Mme Sylvain Ptera joue ront avec ces Biais La Taeca, Sere nada dea millioua d'Arlequin Car %  en ete etc Avis Petites Nouvelles Port-au Prince — La eaisse de harengs ssurs vole Mt.r Tisaaeline Civil par Armand Ducislier cnte trois mois de prison. — Les joueurs Darius Daphnis, Sraphin Perleus, Jeantilus leantilien, Alexandre TouSJint, Clestin Pierre Antonio fils etc. se taisent sur prendre par la police et sont condamnes l'arnecd:. — Gelin Docicot aussi. — Comme je suisvoi-ine d'Atela. dit Conc.piion Toussaint, je me trouve toujours chez elle, le soir . ,d ms sa chambre a coucher . La po'ice les trouve en posture trop . in'irae et met tin a leurs batt. Le jupe les acquitte. — Le Major Kupi rtus, Chel de la Police faisant sa tourne, perut un bru't sourd de cornet e: de ds, la rue Courte. C'tait bel et MOT un jeu tenu par Flix Cadet — Juge de Paix — Sortilge au Cimetire de St Martin : t bougie, c'airin, etc.— Jeanne Pierre ilftrme H elle ne faisait rien de mal — Amende. — Claate Vital et Marguerite Auguste continuent leur scne scandaleuse jusqu au bureau de %  i-olice.— Le juge les calma avec cinq gourd.s d'amende. — Lumna Edouard croit beaucoup aux sortilges. Aussi, a minuit, au Fort St Clair, pratiquait-elle ses rites eflfavants.— Le tribunal la condamne a deux mois de prison et i l'amende — Le: tribunal condamne a deux mois 4e prison Mily'.ove pout avoir, au cimeiire extrieur vol une couronne, de la tombe de la famille l.ilavois. La police dclare aue Milylove D'est pas i son coup d'essai. — Enoch Prudent a l'aide de sortilges, enlve la cohabitante du genda r mr Araasa Alexandre. C'est ce ^ue dit Amasa. Le tribunal apprciera. '• i Mu Hage ET l'Fglise Mtropolitaine sea b>' "i le s^von 29 Avril I* marijjfe d M* 't R*£?ina Sava'n avec no're mi O iv r' S C oud. avocat, profe seir i IK o'e de Doit. M i'ieurs comp'imeoK -%  Ne soulfrez plus faute de savoir Un MOI cachet d ALCOCRATINA re merveilleux Prodnit Freueele.ftit ctiiparaiire inaisntanrnent les MlyrsiPei Nvraleiee le plua rebel es aopprime radical*ment le roi' Mention!! G ande Innovation. 4 u Espanm Sua Rpublicaine Ne 1114 Cire; de I r Maiaon vient de recevoir par u < -1 nier bat#an une grande varit*£ bijoux qu'elle met en veate iZ %  iuwSStamT b œ SfflS? 5 -*— (OTJ Cbapeleta en er et en argot tf ai B-^j^jjdWa Essayes, TOUS dea rsaltat. Seul Agent ponr Hati Lonce LIMOUSIN SU Roe Tisveraire Black Moasieir Snirad Yillard prie les amis qui n'ont pas lu sa profession de foi et qni lui ont crit ou qui lui en ont demand un exemplaire, de vouloir bien se rfrer a L'Kssor eu t avril et an M.lui du 7 Av.il courant qni en ont donn publicit. A regret il leur indique cette vcie parce qu'il n'a pins aVzemplaire. Remerciements lame Vve. L4 H Klatsoiaeckara Deux hommes, une faium", > on rii^B^-j par I instinct. L'smoar, l'm t ; rt a la raiaon imp-'oyabla leo fogent dea armes. \u plu tort de I ci8, un ennemi imprvu lurgU dm' ii* menac*. q i ne loe attaii t aj leolai fit de dresst devant eo%. une grande long Alor-i une f t* %  r me (O 'dai te paaae en eux, dvora l'une flambs leurs raobilea person nel?. leurs convoitises goistes.. 0 'e-< e 1 Us runit f.misaant aui ces Cendres ardentes La patrie le** p ar i chs ux mmes, xalts e: reoLforta, et pota jusqu'au s cr fiCc Ainsi peut sa laoeaer le eujet dita Flan b>e, dont l'action prtncl^sh *9 droule dans uti vieux chteau les Vosges non loin ds la frontire Lea maitres du la maiaon le baioa et le b?.ronne Stettin ont runi la quelques uns de leura e mis. le Colo nel t'tlt, qui surveille picainn lea travaux de construction du fort dOr.eur, form dable ouvrage de la leteaee uotionale, et sa femme Moni qu • Fi l Ma cel Leau ou:t, ex ga de aea Sceaux, et une ralatiou da <.has e ries Stetun, le banquier Myabil llegaa pereounsge tid rpandu a fana, mais djni les origines sont fort ln< ertuinas. Voici un uns succint, aperj du La t'Iambi 0 appele avolc un suc cil pareil celui de Pans Dimao che l'ansiana*. EntreeoraJs ; G. 2,00 H usiqus d u t 'a lai H Hier aprj mili le Matro Occid'* Jeanty a visit les instruments de Ir. musique du Calais dissouiepurle Cad de U dmiasioii un bloc er.te aux bureaux du tMaiiaij FOJSTAIHE EAU DE aufFLUG Black .f White Te Scotch Whiky le plus en H(>ni'ind• /* i i i i i t vers Salcnique Frilep. Le ro. envoya un messa'-'*•'* •** 'HHV t gc de sympathie et une grosse Oinme d'argent NuUS a/OnS IVU hier apitH mid pour e piemiers secours, la caserne s'croula au L P Calendrier Hatien pour 1922 qu^ pZfVV^cl '" eM e yi 0a 00 0 Mr Annaciua A'beryjenn, directes PARIS Le troisime congrs international 'OO 'Oteur de la Revue Illuitre.vieQ. s'uvrit hier ea prsence de JI nations. Mr Reid dl er. bel ministre des rgions libres souhaita la bienvenue en insistant sur les nouvtlies placts que \ J ;H le recommandons i nos lecteurs. On trouvera i't-xemplaira chez Mr Thodore L.araque Gr.mdRue No 1317 en face de la Poste an prix raient dans l'impossibilit de continuer leur voy %  une gOUTde. •ge au Brsil par auite d'avaries qu'appareils tu ~ birent pendant l'atterrissage St Faul Royal. Le' les temrnes avaient prise pendant la guerre, plusieurs orateurs dcrirent la mthode d ducation mnagre dans les divers pays. Le systme franais lut prsent comme le pins rationnel. RIO JANEIRO — lea aviateurs portugais ae R. Chalvir, A. Fougre, D. Thard, f. M. Pilorge, L. Lon, Gr-antr Char lot, D. Lger, J Staco, Villedrouin, Cb. bayard. A Mackenzie, A. tha vir, Regoier Chalvir, G Mo'ae Lonia Joeph. Dr. J. Kayard. Dr O Bayard, Baiae,|Av., Pilorge, Vk inpe Hail. A. Labiasire, JDecaatro Ole, Bemv Lauteiit. E Pilorge. V dg Mou'ama Radou. D L Domercant. A. Moriseet, J. Eug Delerme, F Pi. large Di Blanchard,Moreiile.i efri>nc Chevalier. V.cto.' Chevalier I Th ard, iM'iranir Dr GerrMi D Hall, S. Preeaor, R. J B!aise. J M i/ba nire, J M. Lab a* e J H ol H V. Heime P. Cearos, Liblo, DJ'atbir. y, Nreua Mars. M. Vaim> Kug. Tnogae, at cuelquea autrea igaatarea illisibles. rainistie de la marine portugais leur enverra pro bablenaent un autre appareil. WASHINGTON La chambre a adopt le pro jet de loi prvoyant l'ertectil marine 80 nom mes et 1, millions de dollars Plus de jooo personnes assistaient la rcep non de I ar;ue at marine a la Maison Blanche. Le Prsident Haiding. le marchal Joti.c et pu Meurs ii'.e 1 bres du cabinet reurent les invits dans le salon bleu, Mr Sancbez Latour prsenta ses lettres de crance, comme charg d'affaires du nouvrau gouvernement de Guatemala. TOKlO — Le prince de Galles a termin ses visites etticiellcs il va parcourir les rgioas du | HBLFAST — r.ombata de rues continuent on igt aie j tus et de tombrci'i blesss Cabinet de Me Deslouches $ Bourond H7 rue Pave ou 15 th. de 8 10 # de*a 4 Grand Htel de Franci VINS provenant directement de Brisac. prt Bordeaux. ROUGE Gourdes S 00 le gallon BLANC i t 6 Ou le gallon VLYSen bouteilles des nuillours crus et des Chteaux 1 ps|M | renomm*. Lique-.rs Franaises ut Vin:. d'spaj?ne. Champa|oef Vins mous-eux des, meilleures marques. Muoaiear PATftlZ, reveau deioiremenl de b'ranc* arec uil matriel touUu"ut pour son Htel, craient sa nombreuse el choisit iPnlle que Les prix spciaux seront tablis parr du 1er NOT bie pour las Pusio's demi c' Pension. DISQUES COLUMB.Jt \maleurs de bonne musique, accourez cbei^ L. Preetzmannggerholm j Rue du Quai O vous trouverez de .Superbes Disque* Columbia < rirait***! d'opira; On Slep : fiox-lnts^nonolo/ue: : ChmH, unglsis, irtMfV esvgnvls, etc, etc au e prix eiteptionnill'msnt rduits d$ : Disque* de 10 Or 0,60 "•1* Avis au Public Mr le t'iauiei-i du d la Hf'pi t li que (ait auw.ir au J'i.blic que ltt JOLIS et heurta de rc-piioo aot. lea l.uiidi, Mercredi cl Vei.draCi d> 10 ULatt.a a MitaiASTHME Oppnulon, Catarrti$, Suffocation*, Toux tirciusii, Ontrlion oartnln par !• %  CIGARETTES CLRY .... POUDRE CLERY r> CUTJIY, aa, oj at-aurtt. ** Pharmacie St-Jean 332, Rue des Front<-Fort< PORT-AU-PRINCE Remde souverain contre les vers & Maires. Succs garanti. Pharmacie Centrale Promut de toute iraicheutExcution prompt* *w*



PAGE 1

Bips a 9f n.fiii 22 A.ri BllWCnUB PROPHIIT ADII Clment Magloire NCMH9 20 a T1 MIS Quotidien Disons-nous chaque rattiii pour nous fortifier qut le devoir seul importe et qoe le reste n'est rieu. M1CH1L1T HlOAtVMM; Kac A.: ricalne No. l: Situation Actuelle (de ces individus comm:nceu psnl ou.'es nations o* commettront f „ *.:ii J /-, Jdant la premire quinzaine de mat.( 9 !" n jcte agressif contre les voi u ^* Ville (ICS ('di/eS sine. Il maintint que le nacre aepar' a tu-la Ma h> uJ*~l conclu derrire le dos des collgues accu M* IQ I Ve . Pendant calsiona so produisirent dans la dl %  temps, les armes bolchvistes mena Ration allemande Wirlli et Kathonii, cent les frontires polonaises et rou.' 8 hruil de la dmission de ce de'maines. Il n'y a pa? de temps per d>e si nous VOOlOM empcher li guerre . Nouvelles trangres nier courut Ls allemands accept tpnt de se retirer de h discussion concernant la Russie La rponse de la Uusse s ;-\ >>' uise aujour d liai elle rfute le mmorandum des ex perts * Londres et demande un mors te ri a m as r>ansan lieu de 0 PARISLa Ciramiasioa alli) des rparations tint une sance pour examiner la trait Kusso Allemand. Elle confi au comit d.)s experts l'tude du Trait avec d?s inatruc lions spciales da voir que le Trait* 1 de Ver ail es n'tait pas viol notam maoten ce qui concarnj les rpara proj ttent les lpreliona saines et le gouvernement a augmen f^ e Marchal Joffre t le nombre des troupes psur parer __.. 2 tou'e ventualit. Les fasciste* ont (l Washington soulev lue des catholiques de Trie* WASMGTONLe Marchal Jof te en n'trrompant de processions fie est arriv hier pour renouer les religieuses. A Rome la police sur les connaissances de 1917. Malgr la instructions du gouvernement a interdit toutes les manifestations pu bliques de vendre!, jour anmversai re de la fondation de la ville. Lfi fascistes projetaient une imposante procession avec p ennige la tom be de soldat inconnu, mais les auto La guerre ci' vile en Italie ROME—Des rixes sanglantes coi tinuent se produire entre commu nistes et ts*cfotei dans diverses villes d Italie. A Tries e, au cours d'une b taille un fascis'e a i tu et j bls ses.Les f -scite; pluie il reut une trs cordiale bien ven 1 %  et fut escone l'Htel par un Aux Ciyea le 13 \vni lyjj S >n Excellenc Monsieur Louis Borno Prsident lu de h Itiiabliq te l'on au l'im:a Monsieur le Pritleot, C'est avec une lfitims satisfaction 1 nous avons appris Votre lam 1 la premire M igistrature do la U ^publique, Votre deatina a voalu que \'oai ayez, t toujours appel aux affaire! dans desmonents diffiollea ; or.dtf faciles ont locontestablemeot lescir constancis actuelles ; mus toujours aussi Voua avez au mettre au service du Pays an haute intelliRence, un tact, une hibilet. un dvouement toute ereo*e,et si Vous n'avez pas tojjours obtenu le maxi mum esprs, on n* peut accuser de rsultat Vos qualits d'avoir t en dfaut. A l'heure ou voua arrivez au suprme Pouvoir, la Nation vit encore sur de vieilles haines inexplicables, sur dis formules que la raison condamne ; une division inintelligente parpille les forces vives de la l'a (le Nous croyons que la paix si descadron de cavalerie, il se rendit %  •rable, h paix dans les esprits allait la Maison B'ancha ou il fut prsent au Prsident par M, Jusserand et clU an '.lapitole rendre visite au vice se raliser par la concentration de toutes les bonnes volonts autour du nom de I homme que le Conseil l France cote le 1 Ou faisait observer aujourdha que le pacte russo-allemand avai mis jour des violations du traite de Versailles, no'amment les clauserelatives au matriel militaire, les a lemands ayant vendu les armes laii ses par les rfugis russes en Ai e . BIr .... magne au lieu de les avoir remise*r-ARB, 20Les instructions ap, u comrnissioa k i le pour tre d1er Wovtes par le cabinet tout entier •ot t envoyes par Mr Poincait* *x ambassadeurs franais accrdits •"prs des gouvernements allis in %  eat pour qne d'nergiques mesu jKl pnalits soient appliques 1 Allemagne si le trait russo*aile %  od n'esl pas abrog quelle que so t dcision prise Gnes. Le prsi Kt du conseil en est arriv h ondusion du'il ne peut plus y avoit nation faire excuter le trar • Versailles et que moins de drminit on de la part des allie on Qttoutaosi bien l'abandonner I %  " %  t pour certain que les conces•n accordes jusqu'ici 1 AlleoaaP*n'ont d'aucune manire conduii jlcoociiiat.on et qu'elles ont plu **t juges par elle comme un sile e fausse de la pan des alhes 'tacoorageant oppoier sans cesie e nonveiiei rsistances. MrPoincar a eu durant ces deux liers jours des entrevues avec les partis et il n tenir ses collgues du rites craignant des dsjrdres ont in CQa | qui e n reconnut plusieurs ren interdit la manifistation. contrei eu 1917. L'ordre du service distingu de lAmiican Lgion fut i 0** il 1 1 n t *t / / u t i't dc i.'au Marchal Joft're parle I-e* LiUllI-uni* VI cotnmandant de | a National Lgion PciVeiliV COtlOtni* laarcNldwqoltv-eo d'autrea mem ,. t bres de la Lgion reureu'. la Lgion que de I 1 Europe d Honneur. GENtS — L'ancien Prsident aOC A^dalll C truites ainsi qu'il tait stipul dans les clauses en question. Le paragraphe de l'artic'e 1er du trait russo-allemand est ainsi co a .Le gouvernement russe renonce au paiement de la somme que 1 Al t m gne s retire de la vente du mat nel militaire transport en Allemagne >. On se livre ici A des pronos tics sur les pnalits qui seront imposes l'Allemagne, on consicrt comme tout fait probab e que l'o sera oblig d'y recourir. L'occupatioo de la valle de U Rhur est la pna lue la p us discute, mais eu certains milieux auioriss OJ est po te i croi re que les allis n'adopteiont pacette mesure laquelle l'AUemaguc s'attend le plus et ^quelle est peuttre p.t parer. Les pnalits ian c res et couom ques il pu.es dan le trait permettraient, dit-on, aux allis d eaercer une pression des plus efficaces et moins de frais et d'eu nuis. t>matin Mr Poincar a lu au con itil des ministres les dernires dp ches de la dlgation franiise i G ns Motta, chef de la dlJgaiion Suisse la confrence dans une in erview qu'il a donne a lassociatud press a dit le Message de U Suisse au peu pile amricain est un me?sag3 despraace qa'uo jour lus E atsL'..; • entreront dans la Socit desNa IO;H la rendant ainsi rellement Interna cinnale. A dtfiut de cela le plus grand espoir du peuple Suisse est que las Eiats Unis s intresseront activement A de I Europe, car sans eux il aeia difticile de la sauver. L'ancien Prsidont Motta a dit que l Suisse dont la si:uation conoaai que est srieuse par suite du ch mage et de la situation dsastreuse 10 charge avait besoin comme les PARIS 20-Slerling 47,52 Dollar 10 75 1 UL autres na ions que les rsultais con Si-Marc, est attendu ici lundi matin :rets soient obtenus Gnea Cas rsultais, a-t-.i dclar ne peuvent dpendre que d un esprit de con tiance mutuelle qui animerait toute* les uat 0 .s runies Ceci est aussi ncessaire au sauvetage pol tique de l'Europe que le crdit ncesssire cuit le 8auv<*t*ge conomique. L'incident russoallemand n'est pas encore rgl GENES' En prsence de 5000 Prsident Coolidge. De nombreux li lvat choisi pirce qu'il est le plu, Snateurs furent prsents au Mari c l P able e P'us digne ; mais quelques malheureux Hatiens, gars par la passion et essayant de hure passer des vues intresses sous le couvert du patriotisme, crient l'ili galit de Votre Election et, un peu .ard. ont dcouvert qaa, par Votre ascendance. Vous ne pouviez avoir accs la Prsidence Nous qui avooi suivi avec atten-ion les dbats engagea l'aune dernire, dans la presse de Port au Pnui;e,au sujet de Votre nationalit, dbars qui ont abouti en Votre laveur, nous qui savons la valeur mminente du JUris'e-consu.te que Voua tes, le res pect sacr que vous professez pour la lgalit et les principes, nous qui reconnaissons quel loyal et bon ser rfiteur est pour Hati le descendant le Dlart liomo, de Mimi Bauda et H ir^el.a ce dernier particuhreoaant cher a nos cœur de Cayena, nous protestous ici contre les erreurs pra cotises .'occasion de Votre lec tien et dont le rsultat le plus vident est de nous conduire k un dsastre peut re irrparable. Pntrs du danger que court notre malheureux Pays, imbus des exi gencea de la situation, convaincus que par W.re termat et Votre sou pleBsa uu servi se rie Vo re patriotis me clair etjSgace.Vous resterez la hauteur des grands devoirs qui s'iiiii ov'.u Vous stin de dteadra l'honneur et l'iatrt national, nous nous empressons de nous runir autour de Notre corapatriete Loais Borno pour lui prsenter avec aos bien vives flicitt eus les assurance de I indfectible confiance que nous avona en Lui et pour souhaiter qu'il conduise la Rpublique vers des destins mai.leurs et pioitabies. Veuillez agrer, Mr le Prsident. I hommage du profoad Mspeajt aves lequel nous nonnes de Vjire Excel le:i3", les dvoue* servitears LUNE l'ANAMA Le sis uoa laisse aujourd'h v, i'. aV !?, r „ S'rtH directement pour New-Yo-k — !.. S|S Panama • laissera New-York mardi prochain 25 du coimnt en toute directement pour Port-auPrince. Ligne Hollandaise. — Le steamer r Orion venant de; Gonaives e> 23 du courant, en route pour l'Euro pe, prenant du fret pour tous les por.s europens. — Le sjs • F.ora venant de New York et des por s du Nord, est a'tendu i-i midi 23 du courant partira pour les por.s du Sud et Curaao — Le S[s Ire.ie venant • Esttpt est attendu ici vers le 25 d 1 eoursutf partira le mme jour p.i S atia^O JCuba, Kings ton et ii : i>uala. Le Malin P* des principaux lu cess de gS^SS;, n^nSs 1 lu-|sV; E g^enT/se-co-Uguls fff^jStXSlSSS ABONNEMENIS ? conseill comme .1 est juste d' les messages du prsident de la corn gjgjj ^onfJp^ellZ^t m t 0 . U r . ^ ' c f.rmet et les parus plus mission interallie en Haute S.lsi, JJW ^ d ,J f0VHli lflfiit Portau-Pmce G. 2 0 Jjks notamment Mr Hernot. chef concernant les pourvu tes e-g'gcs d# J t Wf p-IMeUrt do •ourdaivre "partemerts a.^o ^ %  aaiti r^ ical ont eo.iemenr lai se. ^ootre les individc; impliqua BUBI en gooiiuous La premier croit E'nnger iTni'd. Antoine Ssire.Bir'raieharn' au nrsideet du coastil les incident de I teado.tt et Gl 1 „ 0 avau q-M la coufeienca se.a an Les insertions sont reues aux buL , Taard, f. Mootame Badoa ^ a u 1 avait heu de mettre tin la wnx au cours desquels de? soldai graQ d uc.i et qu avant de asjour reaux du joirnl, t}^8, Rae AmhiClicouit Lsou, Malhsrbe Pr^soir' ^uon du mu de VetHilles. franais faint assassin La prot, ••relie adopiera.l accord par lequel came. Ui Hmx Lon, Dr i'hard.A. Puy,^ ( Sign ) AI*x.G Jichard.Magiatrat Co nmiual Edm Laportc. Joseph lime, A Tlfinique, Dr W


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05653
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, April 22, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05653

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Bips
a
9f n.fiii 22 A.ri
BllWCnUB PROPHIIT ADII
Clment Magloire
NCMH9 20aT1MIS
Quotidien
Disons-nous chaque rat-
tiii pour nous fortifier qut
le devoir seul importe et
qoe le reste n'est rieu.
M1CH1L1T
HlOAtVMM; Kac a.: ricalne No. l: *
Situation Actuelle
(de ces individus comm:nceu psnl ou.'es nations o* commettront f *.:ii j /-,
Jdant la premire quinzaine de mat.(9n'jcte agressif contre les voi u^* Ville (ICS ('di/eS
sine. Il maintint que le nacre aepar' a tu-la Ma h> uJ*~l
conclu derrire le dos des collgues accu* M* IQ I Ve
tenant que l'lection rgulire
itntionnelle de Me Borno est
acquis,il est urgent que nous
no appel aux Hatiens de
[1 tons ceux qui aiment sinc-
si leur pays, il importe que
an leur demandions de se solidari
B, Je s'unir, de mettre bas leurs
tions personnelles, d'apporter,
|ks dans sa sphre, l'assistance
afcttsiire pour la rapide volution
Ihitiurs le Progrs.
JImi avons minutieusement scru-
ikpass politique de Me Borno
tatdms les gouverrfemenh qui pr
lirent l'avnement de M' Du i
m que dans celui de Mr Darti
ski ire lui mme, et nous n'avons
sjkv aucune faiblesse, aucune faute
pi plissent nous retirer notre coi-
Wion que Mi Borno tst un homme
IBut de haute valeur.
Quelques-uns, ceux que Ion
vient d'appeler depuis peu les kaiigiaDts, lui reprochent-ils peat-
| l'avoir concouru l'laboration
la Conveution Haitiano*Amri
qu'il tait impossible d'carter.
croyoas que Me Borno a agi
I bonne 'oi, certain qu'il tait que
cet instrument diplomatique amne-
rait la prosprit d'Hati. Si l'on se
rfre aux diffrentes publierions
des documents diplomatiques se rap
portant son passage au Dparte-
ment des Relations Extrieures, il
sera ais de constater comment il
discuta avec nergie les intrts hai
tiens et surtout le maintien intgra'
de nos institutions nationales. Si
nos dirigeants actuels avaient pu ap
porter autant d'intgrit et de cons-
cience, s'ils avaient moins envisag
leurs intrts personnels au dtn
ment de ceux du pays, peut-tre au
rions-nous tir de notables bienfaits
de cette Convention.
Souhaitons fermement que tou
les h litiens. mus par un mme e
nfi| de patriofsm*, accordent M
Borno. au moment o la vie natio
nale est enco'e en pril toute 1 ur
confiance, lui pi eut leur aide si i
cre et loyale afin que son gouverne
ment ait toute la force ncessaire
pour essayer de sortir le Pays du m'
ras me dans lequel il se trouve. Ayo as
donc pleine foi en sa moralit, s
comptence et son prestige, lesqnel
pe peuvent que rjaillir sur Hait
tout entire.
JrPa.iT Gable
B-r II tncrn ?..
Ilegnea
tait ur? ncre rie dloyaut des aile,
manda et af'lir na que non opinion f
tait njoe ies travaux commencs '
PARIS 20- Mr Emile Bure crit Lu^/n^uTi0? 8' pou,r8ui I
, ,.c i t Vl8 Par ll Socit d*s Nai ons dont
dans l Eclair. Le gouvernement a rAllern^(, et [Uiii *on
envisag 12,000 homme? de trour- pries foire nviie.
d'avant-garde dans la valle de U| Llucideot RQMQ Allemand n'est
Rhur et il se dclare pr* la rsislpas aocora rgl De vives discu*
tance en H.iute Si's>. Pendant calsiona so produisirent dans la dl
temps, les armes bolchvistes mena Ration allemande Wirlli et Kathonii,
cent les frontires polonaises et rou.'8 hruil de la dmission de ce de'-
maines. Il n'y a pa? de temps per
d>e si nous VOOlOM empcher li
guerre .
Nouvelles trangres
, nier courut Ls allemands accept
tpnt de se retirer de h discussion
concernant la Russie La rponse
de la Uusse s ;-\ >>' uise aujour d liai
elle rfute le mmorandum des ex
perts * Londres et demande un
mors te ri a m as r>ansan lieu de 0
PARIS- La Ciramiasioa alli)
des rparations tint une sance pour
examiner la trait Kusso Allemand.
Elle confi au comit d.)s experts
l'tude du Trait avec d?s inatruc
lions spciales da voir que le Trait*1
de Ver ail es n'tait pas viol notam
maoten ce qui concarnj les rpara
proj ttent les lpre- liona-
saines et le gouvernement a augmen f^e Marchal Joffre
t le nombre des troupes psur parer __.. 2
tou'e ventualit. Les fasciste* ont (l Washington
soulev lue des catholiques de Trie* WASMGTON- Le Marchal Jof
te en n'trrompant de processions fie est arriv hier pour renouer les
religieuses. A Rome la police sur les connaissances de 1917. Malgr la
instructions du gouvernement a in-
terdit toutes les manifestations pu
bliques de vendre!, jour anmversai
re de la fondation de la ville. Lfi
fascistes projetaient une imposante
procession avec p ennige la tom
be de soldat inconnu, mais les auto
La guerre ci'
vile en Italie
ROMEDes rixes sanglantes coi
tinuent se produire entre commu
nistes et ts*cfotei dans diverses villes
d Italie. A Tries e, au cours d'une b
taille un fascis'e a i tu et j bls
ses.Les f-scite;
pluie il reut une trs cordiale bien
ven 1 et fut escone l'Htel par un
Aux Ciyea le 13 \vni lyjj
S >n Excellenc
Monsieur Louis Borno
Prsident lu de h Itiiabliq te
l'on au l'im:a
Monsieur le Pritleot,
C'est avec une lfitims satisfaction
1 nous avons appris Votre la-
m 1 la premire M igistrature do
la U ^publique,
Votre deatina a voalu que \'oai
ayez, t toujours appel aux affaire!
dans desmonents diffiollea ; or.dtf
faciles ont locontestablemeot lescir
constancis actuelles ; mus toujours
aussi Voua avez au mettre au
service du Pays an haute intelli-
Rence, un tact, une hibilet. un d-
vouement toute ereo*e,et si Vous
n'avez pas tojjours obtenu le maxi
mum esprs, on n* peut accuser
de rsultat Vos qualits d'avoir t
en dfaut.
A l'heure ou voua arrivez au su-
prme Pouvoir, la Nation vit encore
sur de vieilles haines inexplicables,
sur dis formules que la raison con-
damne ; une division inintelligente
parpille les forces vives de la l'a
(le Nous croyons que la paix si d-
escadron de cavalerie, il se rendit rable, h paix dans les esprits allait
la Maison B'ancha ou il fut prsent
au Prsident par M, Jusserand et
clU an '.lapitole rendre visite au vice
se raliser par la concentration de
toutes les bonnes volonts autour
du nom de I homme que le Conseil
l France cote le
1 Ou faisait observer aujourdha
que le pacte russo-allemand avai
mis jour des violations du traite
de Versailles, no'amment les clause-
relatives au matriel militaire, les a
lemands ayant vendu les armes laii
ses par les rfugis russes en Ai e
.BIr .... magne au lieu de les avoir remise*-
r-ARB, 20- Les instructions ap- u comrnissioa ki le pour tre d-
1er
Wovtes par le cabinet tout entier
ot t envoyes par Mr Poincait*
*x ambassadeurs franais accrdits
"prs des gouvernements allis in
eat pour qne d'nergiques mesu
jKl pnalits soient appliques 1
Allemagne si le trait russo*aile
od n'esl pas abrog quelle que so t
dcision prise Gnes. Le prsi
Kt du conseil en est arriv h
ondusion du'il ne peut plus y avoit
nation faire excuter le trar
Versailles et que moins de d-
rminit on de la part des allie on
Qttoutaosi bien l'abandonner I
"t pour certain que les conces-
n accordes jusqu'ici 1 Alleoaa-
P*n'ont d'aucune manire conduii
jlcoociiiat.on et qu'elles ont plu
**t juges par elle comme un si-
le e fausse de la pan des alhes
'tacoorageant oppoier sans cesie
*e nonveiiei rsistances.
MrPoincar a eu durant ces deux
liers jours des entrevues avec les
partis et il n -
tenir ses collgues du
rites craignant des dsjrdres ont in CQa| qui en reconnut plusieurs ren
interdit la manifistation. contrei eu 1917. L'ordre du service
distingu de lAmiican Lgion fut
i 0** il11 n t *t / / u t i't dc i.'- au Marchal Joft're parle
I-e* LiUllI-uni* VI cotnmandant de |a National Lgion
PciVeiliV COtlOtni* laarcNldwqoltv-eo d'autrea mem
. ,. t bres de la Lgion reureu'. la Lgion
que de I1Europe d Honneur.
GENtS L'ancien Prsident aOC A^dalllC
truites ainsi qu'il tait stipul dans
les clauses en question.
Le paragraphe de l'artic'e 1er du
trait russo-allemand est ainsi co
a .Le gouvernement russe renonce
au paiement de la somme que 1 Al t
m gne s retire de la vente du mat
nel militaire transport en Allema-
gne >. On se livre ici A des pronos
tics sur les pnalits qui seront im-
poses l'Allemagne, on consicrt
comme tout fait probab e que l'o .
sera oblig d'y recourir. L'occupatioo
de la valle de U Rhur est la pna
lue la p us discute, mais eu certains
milieux auioriss oj est po te i croi
re que les allis n'adopteiont pa-
cette mesure laquelle l'AUemaguc
s'attend le plus et ^quelle est peut-
tre p.t parer. Les pnalits ian
c res et couom ques il pu.es dan
le trait permettraient, dit-on, aux
allis d eaercer une pression des plus
efficaces et moins de frais et d'eu
nuis.
t>- matin Mr Poincar a lu au con
itil des ministres les dernires dp
ches de la dlgation franiise i G
ns
Motta, chef de la dlJgaiion Suisse
la confrence dans une in erview
qu'il a donne a lassociatud press
a dit le Message de U Suisse au peu
pile amricain est un me?sag3 des-
praace qa'uo jour lus E ats- L'..;
entreront dans la Socit desNa io;h
la rendant ainsi rellement Interna
cinnale. A dtfiut de cela le plus
grand espoir du peuple Suisse est
que las Eiats Unis s intresseront
activement A
de I Europe, car sans eux il aeia
difticile de la sauver.
L'ancien Prsidont Motta a dit que
l Suisse dont la si:uation conoaai
que est srieuse par suite du ch
mage et de la situation dsastreuse
10 charge avait besoin comme les
PARIS 20-Slerling 47,52
Dollar 10 75
1
Ul
autres na ions que les rsultais con Si-Marc, est attendu ici lundi matin
:rets soient obtenus Gnea Cas
rsultais, a-t-.i dclar ne peuvent
dpendre que d un esprit de con
tiance mutuelle qui animerait toute*
les uat 0 .s runies Ceci est aussi
ncessaire au sauvetage pol tique de
l'Europe que le crdit ncesssire
cuit le 8auv<*t*ge conomique.
L'incident russo-
allemand n'est pas
encore rgl
GENES' En prsence de 5000
Prsident Coolidge. De nombreux li lvat choisi pirce qu'il est le plu,
Snateurs furent prsents au MariclPable,e P'us digne ; mais quel-
ques malheureux Hatiens, gars
par la passion et essayant de hure
passer des vues intresses sous le
couvert du patriotisme, crient l'ili
galit de Votre Election et, un peu
.ard. ont dcouvert qaa, par Votre
ascendance. Vous ne pouviez avoir
accs la Prsidence Nous qui
avooi suivi avec atten-ion les d-
bats engagea l'aune dernire, dans
la presse de Port au Pnui;e,au sujet
de Votre nationalit, dbars qui ont
abouti en Votre laveur, nous qui
savons la valeur mminente du ju-
ris'e-consu.te que Voua tes, le res
pect sacr que vous professez pour
la lgalit et les principes, nous qui
reconnaissons quel loyal et bon ser
rfiteur est pour Hati le descendant
le Dlart liomo, de Mimi Bauda et
H ir^el.a ce dernier particuhreoaant
cher a nos cur de Cayena, nous
protestous ici contre les erreurs pra
cotises .'occasion de Votre lec
tien et dont le rsultat le plus vi-
dent est de nous conduire k un d-
sastre peut re irrparable.
Pntrs du danger que court no-
tre malheureux Pays, imbus des exi
gencea de la situation, convaincus
que par W.re termat et Votre sou
pleBsa uu servi se rie Vo re patriotis
me clair etjSgace.Vous resterez
la hauteur des grands devoirs qui
s'iiiii ov'.u Vous stin de dteadra
l'honneur et l'iatrt national, nous
nous empressons de nous runir
autour de Notre corapatriete Loais
Borno pour lui prsenter avec aos
bien vives flicitt eus les assurance
de I indfectible confiance que nous
avona en Lui et pour souhaiter
qu'il conduise la Rpublique vers
des destins mai.leurs et pioitabies.
Veuillez agrer, Mr le Prsident.
I hommage du profoad Mspeajt aves
lequel nous nonnes de Vjire Excel
le:i3", les dvoue* servitears
LUNE l'ANAMA
Le sis uoa laisse aujourd'h v,
i'.aV!?,r S'rtH directement pour New-Yo-k !..
S|S Panama laissera New-York
mardi prochain 25 du coimnt en
toute directement pour Port-au-
Prince.
Ligne Hollandaise. Le steamer
r Orion venant de; Gonaives e>
23 du courant, en route pour l'Euro
pe, prenant du fret pour tous les
por.s europens. Le sjs F.ora
venant de New York et des por s
du Nord, est a'tendu i-i midi 23
du courant partira pour les por.s
du Sud et Curaao Le S[s Ire.ie
venant Esttpt est attendu ici vers
le 25 d 1 eoursutf partira le mme
jour p.- i S atia^O J- Cuba, Kings
ton et ii : i>uala.
Le Malin
P* des principaux
lu cess de
gS^SS;, n^nSs1 lu-|sV; E g^enT/se-co-Uguls fff^jStXSlSSS ABONNEMENIS
? conseill comme .1 est juste d' les messages du prsident de la corn gjgjj ^onfJp^ellZ^t m t 0 Ur. ^
' c f.rmet et les parus plus mission interallie en Haute S.lsi, JJW ^ d,J f0VHli lflfiit Portau-Pmce G. 2 0
Jjks notamment Mr Hernot. chef concernant les pourvu tes e-g'gcs d#Jt Wf p-IMeUrt do ourdaivre "partemerts a.^o
^aaiti r^ical ont eo.iemenr lai se. ^ootre les individc; impliqua bUbi ,e- ngooiiuous La premier croit E'nnger i- Tni'd. Antoine Ssire.Bir'raieharn'
au nrsideet du coastil les incident de I teado.tt et Gl 1 0avau q-M la coufeienca se.a an Les insertions sont reues aux bu- l , Taard, f. Mootame Badoa
^a'u 1 avait heu de mettre tin la wnx au cours desquels de? soldai graQd uc.i et qu avant de asjour reaux du joirnl, t}^8, Rae Amhi- Clicouit Lsou, Malhsrbe Pr^soir'
^uon du mu de VetHilles. franais faint assassin La prot, relie adopiera.l accord par lequel came. Ui Hmx Lon, Dr i'hard.A. Puy,^
( Sign ) AI*x.GJichard.Magiatrat
Co nmiual Edm Laportc. Joseph
lime, A Tlfinique, Dr W


M ***
KiyasaKSsass&rjk: i
;aXJBK^S32!5aS8a
^.ci-\VXMB8Si9WIBaBS
Far h les, Anmiques,
omrmesceBHs
vous retrouverez les forces perdues en prenant
L'EMULSION SCOTT
aliment tonique par excellence, et trs facilement
assimilable, proprit qui la recommande aux estomacs
les* plus dlicats.
La flte orftnist hier soir par les
Marines n'a paa en lit! causa de
I* plaie Oa l'a pu ixhiber que deux
films, laa sme at jrn- parties da
programme na pouvant tre excu-
tes.
La Mi|ar Rupenus ranoi ci la
ion> jKi remplissait las Tribunes
de Champ de Mrs qae cette Je e
ma reprise dimanche ; heares de
l'jpli TBldl
Varits
DIMANCHE
Les Trois
isquetaires
IE
Chapitre 7
PAVILLON D'ESTREK
211 cur
avec Dalvair
Entre: 2 gourde
llr S Mme Sylvain Ptera joue
ront avec ces Biais La Taeca, Sere
nada dea millioua d'Arlequin Car
en ete etc
Avis
Petites Nouvelles
Port-au Prince
La eaisse de harengs ssurs vole Mt.r
Tisaaeline Civil par Armand Ducislier cnte trois
mois de prison.
Les joueurs Darius Daphnis, Sraphin Per-
leus, Jeantilus leantilien, Alexandre TouSJint,
Clestin Pierre Antonio fils etc. se taisent sur
prendre par la police et sont condamnes l'a-
rnecd:.
Gelin Docicot aussi.
Comme je suisvoi-ine d'Atela. dit Con-
c.piion Toussaint, je me trouve toujours chez
elle, le soir . ,d ms sa chambre a coucher .
La po'ice les trouve en posture trop . in'irae
et met tin a leurs batt. Le jupe les acquitte.
Le Major Kupi rtus, Chel de la Police fai-
sant sa tourne, perut un bru't sourd de cornet
e: de ds, la rue Courte. C'tait bel et Mot
un jeu tenu par Flix Cadet Juge de Paix
Sortilge au Cimetire de St Martin : t
bougie, c'airin, etc. Jeanne Pierre ilftrme H
elle ne faisait rien de mal Amende.
Claate Vital et Marguerite Auguste conti-
nuent leur scne scandaleuse jusqu au bureau de
' i-olice. Le juge les calma avec cinq gourd.s
d'amende.
Lumna Edouard croit beaucoup aux sor-
tilges. Aussi, a minuit, au Fort St Clair, pra-
tiquait-elle ses rites eflfavants. Le tribunal la
condamne a deux mois de prison et i l'amende
Le: tribunal condamne a deux mois 4e pri-
son Mily'.ove pout avoir, au cimeiire extrieur
vol une couronne, de la tombe de la famille
l.ilavois. La police dclare aue Milylove D'est
pas i son coup d'essai.
Enoch Prudent a l'aide de sortilges, enlve
la cohabitante du gendarmr Araasa Alexandre.
C'est ce ^ue dit Amasa. Le tribunal apprciera.
' i
Mu Hage
Et l'Fglise Mtropolitaine sea b>'
"i le s^von 29 Avril I* marijjfe d
M* 't R*?ina Sava'n avec no're mi
O iv r' S C oud. avocat, profe seir
i IK o'e de Doit.
M i'ieurs comp'imeoK
--
Ne soulfrez plus
faute de savoir
Un moi cachet d ALCOCRATINa
re merveilleux Prodnit Freueele.ftit
ctiiparaiire inaisntanrnent les Ml-
yrsiPei Nvraleiee le plua rebel
es aopprime radical*ment le roi'
.
Mention!!
G ande Innovation. 4 u
Espanm
Sua Rpublicaine Ne 1114
Cire;
de
I r Maiaon vient de recevoir par u
< -1 nier bat#an une grande varit*
bijoux qu'elle met en veate iZ
iuwSStamT b SfflS?5-*(otj
Cbapeleta en er et en argot tf
ai Menstceilea et rgularit le flux aan
BUio,
sensation dlicieuae
,.,.. .. a. *,< immM> B-^j^jjdWa
Essayes, tous
dea rsaltat.
Seul Agent ponr Hati
Lonce LIMOUSIN
SU Roe Tisveraire
Black
Moasieir Snirad Yillard prie les
amis qui n'ont pas lu sa profession
de foi et qni lui ont crit ou qui lui
en ont demand un exemplaire, de
vouloir bien se rfrer a L'Kssor
eu t avril et an M.lui du 7 Av.il
courant qni en ont donn publicit.
A regret il leur indique cette vcie
parce qu'il n'a pins aVzemplaire.
Remerciements
lame Vve. L4 Emile Taluy, Mr et Mm Ferdinand
Taley, Mms Tve George* Moravia,
Mme Klvire Taluy. Mr et M .ne Char
lea Moravia, M lu Lylia Talny. Mr
Mme Ludofic Acabroiae, et laa au
trea meabree de h famille
Cient tens les a in a qui de loi
pra leur ont doon dea (A
gea de aympatUie l'oetcaion de la'
mort de leur regretr*.
Lom Taluy
enlev leur affection le 8 de ce
moia, at lea prient de croire leai
profonde reconnaissance.
Fort au Prince, le .'<) Avril 1922
SBga^- u *'
AVIS
j'ai l'avantage de porter la
connaissance du Commera et du
Public que ma Maisen OKESTE
BAJtLONl situe, angle des Rues
Courba et Bonne Foi Mo 210 aa
trouva transie re la me Terne
Bonne Foi Mo 118 ea taaa ds la
Royale Bank of Canada.
ORESlI BALLON 1
Etranger
B! I.GRADI: Une terrible explosion a'est
produite a Monartir dans le sud de la vieille Ser
bic. *.'n dpt de munitions a saut, dtruit la
g ire et fait d'normes dpits. On ignore encore le
nombie des tus es blesss.
LE CAIRE Les dpches re/'es ici de Syrie
disent que les combats entre les rvolutionnaires
et les troupes franaises ont pris un caractre trs
vil autour de Jaraolus et que les franais se sont
retirs de Dei Rezzor aptes une bataille qai a
une dur* considrable.
LONDRfcS Une dpche du Caire au Cen-
tral News dit que 4 personnes ont t tues et
trnte blesses Homs hier au cours d une d-
monstration pour protester contre les peines s-
vres intimes aux chels syriens L'ancien minis-
tre des affaires trangres Feycal t condam-
n a 20 ans de prison, les autres accuss ont t
condamns i des peines allant de 5 a 15 ans de
prison
BERLIN L'ambassadeur des Etats-Unis Mr
Houston est arriv hier.
CONSTANTINOPLH Mustapha Kemal au-
rait reu un vote de confiance de l'Assemble d'An
que serait envoye la Conlrence propose
I re!Ue n OU dflier une preuve du dsir des nationalistes de faire
imolaotnr* f*1 en An-lolie-
^ w I ' BBUiRADB Matriel de guerre rassembl
La flambe
> H Klatsoiaeckara
Deux hommes, une faium", >-on
rii^B^-j par I instinct. L'smoar, l'm
t;rt a la raiaon imp-'oyabla leo
fogent dea armes. \u plu tort de I
ci8, un ennemi imprvu lurgU
dm' ii* menac*. q i ne loe attaii t
aj leolai fit de dresst devant eo%.
une grande long Alor-i une ft* r
me (O 'dai te paaae en eux, dvora
l'une flambs leurs raobilea person
nel?. leurs convoitises goistes.. 0 *
'e-< e1 Us runit f.misaant aui ces
Cendres ardentes La patrie le** p
ar i chs ux mmes, xalts e:
reoLforta, et pota jusqu'au s cr
fiCc
Ainsi peut sa laoeaer le eujet di-
ta Flan b>e, dont l'action prtncl^sh
*9 droule dans uti vieux chteau
les Vosges non loin ds la frontire
Lea maitres du la maiaon le baioa
et le b?.ronne Stettin ont runi la
quelques uns de leura e mis. le Colo
nel t'tlt, qui surveille picain- n
lea travaux de construction du fort
dOr.eur, form dable ouvrage de la
leteaee uotionale, et sa femme Moni
qu Fi l Ma cel Leau ou:t, ex ga de
aea Sceaux, et une ralatiou da <.has
e ries Stetun, le banquier Myabil
llegaa pereounsge tid rpandu a
fana, mais djni les origines sont
fort ln< ertuinas.
Voici un uns succint, aperj du
La t'Iambi0. appele avolc un suc
cil pareil celui de Pans Dimao
che l'ansiana*.
EntreeoraJs ; G. 2,00
H usiqus d u t'a lai h
Hier aprj mili le Matro Occid'*
Jeanty a visit les instruments de Ir.
musique du Calais dissouiepurle Cad
de U dmiasioii un bloc brea ; au*un d'eux n'ayant voul i
ligner de cootrat
Liispec:ion dt-s iurtruraents par
l'ancien ( net dnota la r< const.tu o
de ce cjtp- da muaiq :e. rrconn i
d^s Antilles.
Bracelet a, bon ton a pour raaacaa
Srand assortiment. ^
lontra an or et en argent,
femma, grand aaaertimant.
Chane an argent, homme faama.
g'aad aaiertimeet. ^
htr ace Ir ta, Bacs A main g'and hjm
Colhera, ping'e da cravate, sX?
. Bagua an or et ea argent. !-
f- mm" grand asseitimatt.
Broibea, pirgUs jroar
grand aaaortimeot.
Il aoua cet im; onible d'en
la quan'.it dea articles, faites
viane aeulemtnt %\
pins dlicata aeront aatiafaila.

i
Journaux de P
Amv hier, de 7 aa 11 Mari.
> er.te aux bureaux du tMaiiaij
FOJSTAIHE eau de aufFLUG
Black .f White
Te Scotch Whiky
le plus en H(>ni'ind En vente en grrs chz
Alphofue Huyiies
4gttit pour Hati
FLUGEL. et cm. ltd. LONDR88J
mm
guerre rassembl
prs .Monastir explosa, plusieurs centainei de tua
plus de 1000 blesss et 3000 personnes chass^ei jjd!3 la orerti'
de leurs demeures. Les dgts s lvent a plu- ^____ __
sieurs millions de dollars. La population s'est '"""
ealuie dans toutes les directions principalement i 'r J faj nfl ** i > /* i i i i i t
vers Salcnique Frilep. Le ro. envoya un messa- '-'*'* ** '- HHV t
gc de sympathie et une grosse Oinme d'argent NuUS a/OnS IVU hier apitH mid
pour e piemiers secours, la caserne s'croula au lp Calendrier Hatien pour 1922 qu^
pZfVV^cl '"'eM'eyi'0a '00'0", Mr Annaciua A'beryjenn, directes
PARIS Le troisime congrs international 'OO 'Oteur de la Revue Illuitre.vieQ.
s'uvrit hier ea prsence de ji nations. Mr Rei- d dl er.
bel ministre des rgions libres souhaita la bien-
venue en insistant sur les nouvtlies placts que
\' j ;h le recommandons i nos lec-
teurs.
On trouvera i't-xemplaira chez Mr
Thodore L.araque Gr.mdRue No
1317 en face de la Poste an prix
raient dans l'impossibilit de continuer leur voy * une gOUTde.
ge au Brsil par auite d'avaries qu'appareils tu ~
birent pendant l'atterrissage St Faul Royal. Le'
les temrnes avaient prise pendant la guerre, plu-
sieurs orateurs dcrirent la mthode d ducation
mnagre dans les divers pays. Le systme fran-
ais lut prsent comme le pins rationnel.
RIO JANEIRO lea aviateurs portugais ae
R. Chalvir, A. Fougre, D. Thard,
f. M. Pilorge, L. Lon, Gr-antr Char
lot, D. Lger, J Staco, Villedrouin,
Cb. bayard. A Mackenzie, A. tha
vir, Regoier Chalvir, G Mo'ae
Lonia Joeph. Dr. J. Kayard. Dr O
Bayard, Baiae,|Av., Pilorge, Vk inpe
Hail. A. Labiasire, J- Decaatro Ole,
Bemv Lauteiit. E Pilorge. V dg
Mou'ama Radou. D L Domercant.
A. Moriseet, J. Eug Delerme, F Pi.
large Di Blanchard,Moreiile.i efri>nc
Chevalier. V.cto.' Chevalier I Th
ard, i- M'iranir Dr GerrMi D Hall,
S. Preeaor, R. J B!aise. J M i/ba
nire, J M. Lab a* e J H ol H
V. Heime P. Cearos, Liblo, D-
J'atbir. y, Nreua Mars. M. Vaim>
Kug. Tnogae, at cuelquea autrea
igaatarea illisibles.
rainistie de la marine portugais leur enverra pro
bablenaent un autre appareil.
WASHINGTON La chambre a adopt le pro
jet de loi prvoyant l'ertectil marine 80 nom
mes et 1, millions de dollars
Plus de jooo personnes assistaient la rcep
non de I ar;ue at marine a la Maison Blanche.
Le Prsident Haiding. le marchal Joti.c et pu
Meurs ii'.e 1 bres du cabinet reurent les invits
dans le salon bleu, Mr Sancbez Latour prsenta
ses lettres de crance, comme charg d'affaires du
nouvrau gouvernement de Guatemala.
TOKlO Le prince de Galles a termin ses
visites etticiellcs il va parcourir les rgioas du
|
HBLFAST r.ombata de rues continuent on
igt aie j tus et de tombrci'i blesss
Cabinet de
Me Deslouches $
Bourond
H7 rue Pave ou 15 th.
de 8 10 # de*a 4
Grand Htel de Franci
VINS provenant directement de Brisac. prt
Bordeaux.
ROUGE Gourdes S 00 le gallon
BLANC i t 6 Ou le gallon
VLYSen bouteilles des nuillours crus et des Chteaux 1 ps|M |
renomm*. Lique-.rs Franaises ut Vin:. d'spaj?ne. Champa|oef
Vins mous-eux des, meilleures marques.
Muoaiear PATftlZ, reveau deioiremenl de b'ranc* arec uil
matriel touUu"ut pour son Htel, craient sa nombreuse el choisit
iPnlle que Les prix spciaux seront tablis parr du 1er Not
bie pour las Pusio's demi c' Pension.
DISQUES COLUMB.Jt
\maleurs de bonne
musique, accourez cbei^
. L. Preetzmann- ggerholm j
Rue du Quai
O vous trouverez de .Superbes Disque* Columbia < rirait***!
d'opira; On Slep : fiox-lnts^nonolo/ue: : ChmH, unglsis, irtMfV
esvgnvls, etc, etc au e prix eiteptionnill'msnt rduits d$ :
Disque* de 10 Or 0,60
"1* .
Avis au Public
Mr le t'iauiei-i du d la Hf'pi t li
que (ait auw.ir au J'i.blic que ltt
jolis et heurta de rc-piioo aot.
lea l.uiidi, Mercredi cl Vei.draCi d>
10 ULatt.a a Mitai-
ASTHME
Oppnulon, Catarrti$,
Suffocation*,
Toux tirciusii,
Ontrlion oartnln par !
CIGARETTES CLRY
.... POUDRE CLERY
r> cutjiy, aa, oj at-aurtt.
**
Pharmacie St-Jean
332, Rue des Front<-Fort<
PORT-AU-PRINCE
Remde souverain contre les vers &
Maires. Succs garanti.
Pharmacie Centrale
Promut de toute iraicheut- Excution prompt*
*w*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM