<%BANNER%>







PAGE 1

LEMAIN Petites Nouvelle Pmr cbl$, 19 Avril Etraaarer ParGablo Nouvelles Etrangres L confrence Lei allis, l'Allemagne et la Russie autont cinq dlgus, le sutr? puissances deux. Les discours e do sc'.e je cn-"d enveriure snont pionons amour urences sur" sa thorie de II lelnUVC est reparti ^'hui par MM PiCU. BirlhoU.Llcyd aojoutd'hui pour Berlin. ,„,,,„'Goer. Les commissions eront se m BkltLiN — Le gnral son 1 a -ei.liayn aucien "-" w 6 rainistrede guene er ancien clic liai ma]or gemes pour la Vllhcation des pCUnral de l'aintt allemande ul mon MSBCai a vo j rs> | a q UfS j 0 n IUSSe, les finances ^Mhtbr-^hnX• ^to •"' s 1 "P<" et U W ce cas on pourrai; compter que les anglais revuuai aient pour cttntik l'ordre que les irlandais se RMiau .. entres inca paoles ae maintenu. Des rails ont t enlev sar uuc voie ou devau arriver le train sur lequel on supposait que A4. Collins se trouvait. Des hommes armes uni pche les travailleurs de retaMif la voie. M avait tromp ses advenaires en voyagoUI peu tant la nuit. Ile peut transmette le refus de l'A' lemagae aux gouvernements allis en raison de l'inexcution par l'Aile magne du trait d: Versailles. Dans ce dernier cas chaque alli peut d'ieti le trait de Veisailles prend sparment les mesures qu il juge ni cessaires pour protger ses intrts il pourrait donc rsulter l'occupation militaire du bissin de laKharoo d'autres territoires par l'un des alli. de la France par exempt? sans an ai cord avec 'es allis. L'anne dernier lattitude du gouvernement franais tait oppose a une nouvelle ocenp (iou ma s l'admin.sttatioa actuelle s demande comment on pounait ex-i cer une pression effi:ace sur l'.\|i> magne sans prendre des mesures %  titanes. Nouvelles Diverses LONDRES—Vir liiivey, ambissdm des tuts U lia a Lomrca et M< dtiut II:ivey oui O i.e ce soir u UMC : en 1 honneur de M.M. F et.h et iiou^titon,nouveauxambass-dcUi ameiua.tis es B; gi^iit t Ailetu g ryaimi Us invits se -iouvaieLit >r b • ron Mo'i.heui, ambi.s.deur de B: ; JUC Vli D g, ambassideui du tJ.c c t if vt.ome Njrh Clilt:. vVAStilMbTON-LtDeartemei j'hbat a l'U u ic nouvel c ra o n ^ >nce *ar 11 11 g q ie d-' ta TtC tion du Ltt Doctenr BeaoU O. ilexmdfe Ntus avois rva avec bnecon. de plaisir notre lympathqu |B J! Dr A'exantre qui revient de Igfj, pub ique Dominicaine. U est le bienvenu paroi Q OQ< Archevch de .Port M Pfiiej Aria da dcOs w Nous aYons 1 U douleur dsno3 0er v CabLaet de I Mmn \ •**' fliiSntinna FllAllflfl fi tion du gouvitnemeut imrictii •m LOlIlB c. Cru /, le nouveau Prsident Ce matin vers les huit heures un qaart la musique dn Palais tous la direction du chei Belliott a t saluer dans sa maison prive, Me Louis %  orno, lu Prsident dHaii. Horair' *.lt : s oUices pen daut hres i|] P. M chemin de croix, tnbres, Sermon de 1> H as: ion, bndiction. Dimanche : Messo Solennelle awi benres ordisiairts. Chmage A l'occasion des crmonies de la Semaine Sainte • Le Matin %  ndrlei ses traditions ne paraitra pas leuoti et Vendredi Loii.oa et Loulousi Vrits U est dinitivement ni ponr ieudi 10 d* courant, la reprsentation de la nouvelle pic c 4e Paullu* Paul : LOULOU A LOULOUSK jL% Bte de tmina La Wile tta que la Socit Fmina nouvellement (onde, compte offrir au public Port -aul'rincien aura lieu lluuaache ib dn courant au (Collge Louverture. Le* attractions seront des plus diverses. Il v aura kermesse, loterie et bal. Le produit des bnticet de la lte sera remis au Ce mit d'rection du buste de Toussaint. Les cartes d'entre toit m>*e( en vraie au prix d'ungourde. BSH %  %  PARIS— Au memeat prcis o se runit la confrence de Gnes une cris: ti grava se produisit dans %  •4 relatiods fianco alemarjdes Dans les milieux o:fi.ie s en considre mme comme possible une nouvelle occu pat.on du teui'oire allemand Ce.te si tuation critiqne rsulte de la lponse ngative du gouvernement de BI lin 1 la note de la comnission des rparations relative au rooratorium allemand dans laquelle certaines r fotmes 6scales sont demandes i l'Allemagne O i considre galement que la tragdie de Gleiw z dans laquelle plus de vingt soldats frarais ont t tus par suite dl'explosion l'une mine complique la situation. La tragdie cosfirme oftkieilemeM j bien que les dtails manquent val provoquer une action diplorait que] eueig que par la France Berlin Le( lonveintmeni (rai ais est. couvain-' en que le gouvernement allemand ne courra surmonter me agitation ractionnaire et le t?mps arp'oche on il faudra prenme r ne d'S deux' dcisions suivantes : erencer i l'ex cution du trait de Vtisailles eu exrr er une forie p-t^son ;ar l'Allemagne. I.-. rponse allemande la note ae la > : -u l'.'-.u i des lpardt.cas a i ieie cet apit midi. i L'Ailem.gDc du qu'elle ne peut consentir a donner les garantis de* mandes par la coramution dans la mesure qu'elles dpasaent i offre faite par la note allemande da 28 jtnvicr. La rponse allemande dmande la .emmuioa de rev ser la de 1 on du 21 mats demandt.! particul lment que lAlemigna augmeate ses in .os de 60 nilt ards de maiks papier. Li note ait mande e.tcoue en teimes conciliants elle pr'eod galement que le gouvemerreat u >e n.. nd ne ptut co: seaur au co t i.r pai it> ail.es de les rectt'ts et cipen I m Latoir.miasoades tptiations ptat a 'tptti ii.m riiil } m thi dts pcBf (...:.( ce a la siluatian I lepeatdans une ai e ctuatuaication au gou verne.ment a ksnand insis'er )0u: des conditions qa'cilt 1 peut aussi ani on:tr a ^ne.Le gouvernement b ge dan 1 uote reui se a la leganon amriCdin de il uxc c,o..i dedar les fonctio nairesdu Dpartement d'bUi aujo. d hu, a a:ii me que U Belgique n vaii ] un as e>e atspo^e a mt lue e doute les rclamations amricaines OJ du que la no.e ressemb.e bea coup i ia lponse du gjuvernemei traiaif Kue il y a quelques sem ns Li no e b; ge est la rponse au noies identiques envoyes par le crtaire HagOes aux gouvernemen (taLiis, b. .g-, anglais, italien, japi nais iui cette question. Dans votre numro du 25 fvrier, publi pendant mou r^eent Vayagl %  ux Etats Unis le Courrier ds Etats" est pris partie en des >er mes qoi contredisent k votre cour toisie Habituelle, pour svoir repro •luit un picjpoi, attribut au snateur ^^ MscCor.r.ick et tendant justifier f on du lOv t^jJiC^^ .'eiploitatoa d'Hati par les ititats ^ b ^ el ; 2^'^,,?* '** rmu 1 dhlavnta fraucaid. bes fuirdllIoH aa-ont u_ '".'Su'JSKrtavr.ci. d. eett. Z'Z'LW" !" (,re '"'" information, vou ; la taxez d'invr*i aai £"" n nnr t eemblance, ce qui ne dpasse pas rnez poui 1.1. vo re droit, mais les, raisois qie voua uouuez de voire opmun sont uni d tr) prempttiires. La aitua tuii d i Mr Mae Cormick la t>e de ia Cotumission adnatoriale, la rcep 106 euilu'isiusiB dont il a ' loi %  ob|et, if* occasions quM a eues de connatra la vrit, ne l'uni pis erajcliar, ds sjn i6iour en son pavs iti dduigier uolru peuple et de puul er avant mme Lechvein^nt de as invtiBtik-liOiiu, des cjiiclnsij s opposes aux rsultats da ret.q)dte. 31 ton ne Uiriiu donc q ie,d u niii 1 1 MU t.e, il a evo u, au point <-i ou ont-r ouj jura'iiiii M 8ir ousd'liier lin %  : fij -i, r ". %  11 •* Dt'lif IH? t'I'it BJ fui j) uu ..h-1 pas que |aaqu .eltd il-ut rt.lt ail Ueiuetill le P'OJOS iuu ie Coitirier des Etais Umo a uppjit Cna ne souligne que p m l hju t:,ii-ut le cuiJiuuutaue doui vous les 1V1 Z RCCO.UL-'Bguea. A tort ou a laiaon.le Courrier des Balaie L'ii* la rputation d) lancsr lOUVOnt dans la a culvio 1 des n l ji' (UlloU ; ut t.j? et teudaiiaauaed O'^tLene U tOpilaiju ta Mie des L.au Unis et des uurela lian t a UUM ce r" V .J |OUI UeSi a uii.il j.ui. a m Ici UI eitt led dcclai'alions ,t lea .ici -d il*i s le seua exclusif de •.fi oocupatiooa. Eu bteu, ton, Monsieur le Direi u if v.ojii'ior dut E.a s UJIB n' j >a uisid leputatioa que vous lui] ittribQflj tante de le couuattie das Les rlnrmsn'es pUiaintsriaj 1 stzpii. lier avril pnjParues avec les j i n euit b i sur 00 tel pattoo, il carte nos'ales 117 rue Pave ov 15 i 8 10 de u AVIS Est don par la !>-'sstii Messieurs riMu^tmaaaammmamaa>. Varits MIRCRIDI U Coi tii loiiii Mo 1m Mu;ique ave: M. et Mme Syvaia Pateis. Entrs 1 gourde L1 1 frtiitoi BareF Ueitil le couseillers d'Etat Hitr aprs m>d ; le ConseM d Fta' presqu: su complet a rendu visite au Prsident Bo no. Outre Us quato'ze conseillers qui taient prsents i la sance d> ection. on remarquait avec aatbfac lion Me Enoch Deseit. M d Mose ct Aonuiysse Andr. e compterai pas 95 ns (l'exieiencc l*ns uu pays |irabgec da uci aug'o %  ixo.ua ; u ue jouirait pas de la otfue lucoutes o qui lui est ac 4 u 1 s i iv.jciK. p e* duu sieole tous lea peu pits d'Amenque, 0"l la culture uu.. ,iia-1 fki eu liouuuur. Je tevieu.d e i ritts Uuia et Je puis assurer qie, laus le uiotiuo poli.ique, il n a que ie* ayui j a.uiea ; pr.i8UL.ne ne lu. :n*uie i eatiuae et la cuusidration %  u ;a aux Jouruauft qui respecteut aura lecteurs. J'ai eu lu plaisir d entrer en rap •ortl avec BJII HJacieur en chet. -le l' n un u Gadco. luteriogtz toua oeux .ici noiiea qui oui eu ia Oouue lortuue Je l oboicldr. Il* VOJ* duoui il l'on peut nouvel uu plu* glaul ueame. A Uetiutda toutes autres consid ration, l'appui dsintresse quo It fijurner dd* EtiisUuisspiteanoirt oeiuse na iouaie n aurait ede paa d .ut in-Miiei Uea regards spciaux Ut a pari de ses 1 oi.lii't* tlolluue, i*ua disiiuc.iou d'opiuiou* ? lia ne bout pa* si Lomb.eux d< JO< joui* les UJ uinea de tueur, qu la. • li iui e pa tou en^agie eu ni", oue* it* tonnes d'iuipenaiiaine pieontnt delibermunt par.i poui .e* taiblea conue lus* lui.a ? Veuiiitz grer, Mr le Directeur, .uea siucdie* civilus. Geoigei SYLVAIN •• L'Ambassadeur RUSSELL tiez le Prsident BtlRiMU Ce uiaiiU, cblimvu^CO.'Ur.ic util %  e nouveau Ui 1 de lEut si le H.u Commucaiis Russtll qui retournait i Mr Borno sa visite d'avant-hier L Juge Beauvoir Doyen da Tribunal de Premi a Instance Nous croyons savoir que Mr 1. Prsident Dirt.guenave a fait choix an Jt-ge Beauvoir comme Doyen du Ir.bun,! de premire laatance Mr Beauvoir est und s Maei ratsqu. |ouissent de I e


PAGE 1

umMATm DISQUES COLiMBl Amateurs de bonne musique,accourez chez L Preetzmann-Aggerhoim Rue du Quai Oieeubornerez dejSuperba Disques Cohmbia morceau* i juin; Une Sup : fox-trots.monolotiuet : 6'Aanli, anglais, Inn m g/qvls. eU, etc i aux prix exceptionnellement rduits de : Ditquts de 10 Or 0,60 ptftuPrme, h, U Fvrier 192* •" %  %  ""^" % %  •'•' %  "'' %  ' %  • %  •• % %  •• %  %  • % % % % %  % %  • %  •a iyal Mail Sleam j Packel Company wpnurs'de la ROYAL MAIL partant de .Londres aox iindiques ci dessous: CAT 4 UN A le 28 Fvrier QOSWAY le 17 Mars TAMAR le'28 Avril loeot du fret pour : Rermudes, Nassau 'Jamaque, Hati. SaintnioRue. Al retour ils chargent — en Hiiti pour H4VRE, MM* [Up, LONDKES. HAMBOURG direclemaat, ir tous les autres [ orli Europens. Jtiobertn Dutton # Co • nral Agents i %  3HLOHO&£i DBIUTI si Si S. ~/9 8IROP da DESOHIENS ('Hmoglobine PHARMACIE* PRINCIPALE H. CAttCKNI 49, RJK RCAUVUM 88-90 BOULEVARD SCUASTCFOL PARIS LE Mi-in-hl'li MAlU.l.i ttO MONDE Pr-if'ts des Premiers Marques et 'ou • | ..eur UNKBEULE Q ALIT : L MEILLEURE RAYON NPKCIA-IJ POUR LE8 COLONIES DllOGl'IIUI-, UIIIUOUISTERIK SPCIALITS FranilBcs et trangres *EL3 DE QUININE PURS Tous /,; vduits en flacons, ampoules, comprims, cachets. sov-rTioNs HYPOinuauot i BANDAGES, CEINTURES, H AS A Y KICKS APPAREIL'} HYGINI )TJES pOW tons taupes APPAREILS ORTHOPOtQUES Seringues hj-poderm iqtU PHARMACIES OL POCHF, OE VOYASr COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Communn§, eto. Priy'eU de Facture cl lotis renseignements fur dtn \dt mli i-ssije PHARMACIE PRINCIPALE 43, F.Ut RA4MM 8S-aO, BULEV^Rl f-BASlOPOL PAR 13 V;..\ ISON UNIQUE •WCUNE SUCCURSALE r. • % %  Franco ni l'Etranger ^SM Slfariaur i.-i i-cindr Rgnrateur du Bantj, prescrit par l'lite mdicale, e crue au /rrutrinsuJC. Admi* tiau la opl in ai d Pari OIFCI &t:..i DESCK.ttMS, . Hue Haj Bantfr. PARIS •> P:.ri>iala. mme~ mii*M Toolfi-rou avoir nn MOTEUR t kerfliine i nn pria d**riarire dliant tOJte •••• cunerce d'ure rcuropulf-tion trs fasile tt d eue tivii r.cuLles'rble ? Pion de O^.rOO de es MOTEURS oat rpandus dens tous les points du moede. AVIS l'ai l'atao'tffi da por-er l eoBnaiacan e du Commerc* ?\ di Public qca ma Maison OHRSTK R^LLONi lituif, angle dR w Ceutba i Bon# Kci Mo 210 M trouve transie f la m e r' e Bonrtft Fi i Ho !IH *n UG* da la Hoyale rJxnk < t Catisda. 0RE5 E B LLOXI To-l vn s?nir un* POMPE arsr H t ''• ire instillation l'abri d* harn d |Wr rpontf r I nu dana votre arpr'trae *otra h el, rour arroarr voir jardin et 1rs arriver I tau A una grinde hauteur f Vont z voas avoir da V, LUMIRE BLBCTRIQUE trs ^eQ de fraie en ville,A la eam pagne,lena votre Cinma,dac votre stabliaaa m-' t M divine' ? Voul z vous clairer les rof s de k s ve)a*T VouUz-voue f>ire votia lessive A dotnieile, HOcaVbtr qu. lu ge soit port* pr lee leaai•ir e ai vous asemptet drecon'f m in ptr daa gei mes mo bides ? Voulez-vo. senfin un MOUklN MAIS des plus perle ionui. Aur^.vou. a klM IUYAMELLE Epictrie Ivoire Uame — Port au Pnnca Saul Aeul Dour lli i ues ttrad*s F>briques 5*ul il|ent pour bAV|s MQR ^ E & Co New Yotk COrJSTiPATiOW j preue-z le SUISSES do DELORT, Fharnyicier., tl9, RM Snint-Antoia y Amp C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS LehnetFmkiac. •(Maison (onde en 1876) New-York, .U.A. Laboratoires Bloomficld, N. J., K. U. A. Extraits liouides Sirops Onguents Teintures Liniments Esprits Dsinfectants Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales L. 1t. THKBAVD .. .-^ Loii 11. THBAUD Port au~Prinoe ( Hati ) Manufacturers agents Commission Merchant. PORTA U-PKI se cra AUs.PCTRtTS;'Phann>ol A UHBWTBW Pharmacie da DJuatln VI A ."U am •t aootaa l hnrn Phar-mn-"Jourmuxde Paris iehn & Finis Inc Fonde en 1876 SUPRIORIT RAS PR! PIO&iPTITUDE Tous prodoi s chim'q es pharmacautiqufll et ai 1res arlic'es vendabKa oa s une pbarman*. EPir.S : Poivrp. Cinnelle, Girofle, atail lo l Musette etc. elc. SUCRE RAFFIN SPECIALITES ; flAVqoe piivp/ l.ysol dsiDfaetaa*,Paiiomaria,Artlgl#i rour b'tbit-rn, K^y itnm. Ch colai va poudrf. Huile de foie de .Wjrnp, Kmnision, t'old rresm, Eiiraita uour fii-e HBences et pan de toiluitegia de Quinine, Poudre con-e les iriBectea Solution pour conserv'-r Ita œufa frais Lnit da Meg e B ie. l'ordre Pup^nenra pour la toilette ds eoftnta, hJ'Hrrc 1 de f eure Btn de Floida, Miel poor la t.bk. Moutarde, Huile .t 0 ive ponr la tsb'e, Ri*osa-'^ d^nt-. Per>nrmiii Hu le pour 1 h s?er lee rnoosHqOtl •• rrrp insec'ei, R^golol : H dla cootre ronstipniions t to Waa dea lnltaMnaetaroclqoaa Tb Cireooai les i'-'-quets, co-n^st qoe, E'Itlrs. Epica Siropn div^rr intur-a divnses Vins etc, etr, |U| D mi>d'z e fRipIr jjue dpa er ;res jhu!cn;,cies d.i paya al p lovieionneut ch z LEHM & FINE, Iuci Lon 11 Ihbaud Ageut exclus f pour Hai 1 Arms hier, du 7 sa %  >. Mu Tinte ai x bareanx da iMstia*. Ou cherche A rheter une au'omebile de se [• %  Je mais en boa tat S drewet * 5*ji omae^ials ^u A Vendre Au*omebilei t E-sfx ( Toniir car ) en bar> tat A aa prix lar.oue. b adresse 1 sa Carafe Kaeei. Le plus puissant anusptiqus Sans Mercure ni Cui~*re avivant la travail de M. roOAM, ChlmlBta da l'Iaatltut Mtnr (1B07). Wlrott ituUnlanment tnn^ lo mi*r-hek da la fmtm, AnCholrm.\iWi^rm,Iiimrrhoa\ at 0ymratria de P mym chaud, pt 4HBI1I viit>iiiiin Indispensable castre k% Epidmie:. jjOSa 1 ra* ajraod uuillerou .)0! U, Ru* (n M ::>*.• 'XI ^mmm •• V H Tv*i4f m ri***-.** • %  > Clyde Sleamship 0 # foreign Service* Te*1emmT < Ba^J^cr &f a ,, p iv/% le J\rw Fo /. le 1 encouru pou* Cop et Po**tau 1 inec est attendu au Cap le 13 et Poi< au "rince le 14. H ptr tira dHzi \te mme jour pour Ktngttn el i* ports ^e ta i olombie. Tous auUv* > *< fournie eojflre dV xjvnl Gnral* Port au Prince le 10 avril 19 29 JE. F. CLEHEJS rs, | at fter*



PAGE 1

IMHl* !:H2—i^2 %  -•' %  %  %  • \ %  1 • %  : ,-f —.' *• Anmie • \ \ / •5t. : La cure df CL.O/.'OL •Ugment: U force ne: % %  tk rend -uoen rai< J y/M y/ .-= n ii m r U i ou ii,:.-','. corn <•* • P rr ?; %  > l|i f.i^ urr mfthorte i-apanit , r M tilt n tmc, M tK %  t iJir*. diM i on r.uirr* ou u. i M nuJoiir-. ivcir recour ii moins flin 1 ci Lr:> %  •:>.:•-. tlf rfOyoni P Que U Hro>H nra4oir • RcalKe-/ Jitr Mil'* mure siiirureu*, o .. %  ion i cofiMMnmeM "i pcrii.' or la main el qul< rempitM II eur* au Ulions de P>'t*fi U'Co on. licenci, e cieucs Pharmacie St-Jean 332, Rue des Fronts-Forts \ PORT-AU-PRINCE --ti Remde souverain contre les ver$^ Maires. Succs garanti. . rue de Vite f, f ew.^%% ^\ "^sN^ a (?^ .-f<^^<^\ kinCTVI combt ^ 4 ,.ir pour toutes les rechercaes ei analysas prfu# l'annona ci joints saut pour le Wasseriuaaa et li constante Ure-ScrT Seront reues que le mardi de chaque semaine. S'adresser ia Pharmacie pour les renseignement** ^ A naves a'urines et 6'uc gastrique, Heacon de Wassermann R^ciiou de Tr.boulet, Eiamen du s^iig et du pus i t Examen d:S maiires tcales, .j Kxamen ue crachat Albumino risdMl Constante UioScrid Recherch de Sp&ochites $t de Gonocoque*', eto, eie. HBAIS OLOSSAL11S Chez ANTOINE M. TAUMAS O peut-on trouver les articles suivants de quai te EG 4 LE, prix pli 10 10 iu 10 13 6 Les Pnev Mara hon conomique? ** Au&si su .s q te les pieds rocheuse. H Eu vente au dpt gan>line D^jeen, Graadttue tout les meilleurs et les plu* chvre des montagnes d' m A. Benjamin & Co AjfDts Eiclusifs da*4A4re Grand Htel de France! Harnais V INS provenant directement de Brfcwc, p ts Bordfanx. BOIE Gdurdl 5 00 le pa'lon BLANC 6t)t) 'r gullon VlAft en bouteilles des msilleurs crus e des ChsteMi Ira plus renomm?. Liquenrs Frana ses t Vin* d'Kspa-ne. Gttampa^nes ^ins mousfetii desm'illeures (Larquea. Monsieur PATRIZI, revenu dernirement da France •/ un ms'riel tout'r'ut pour son ll'el, i ic icit a no rbreuse et choisie clientle que H prix spciaux seront iWi* pJlir du 1er Novem •re pour l#8 Pension demi ci Pei sior. Pharmacie Centrale protuite d toute 'raioheu* — Excution promut* et loignfe ordonnance — Sp^tal'.tt pou.' toutes /c< mMMfc Fr> bon Mat.— S'adretser an No IJ^8 dp I Rut Amticaioe Avis L> G'mmisiioa cadaatrale insti uit* dsn> la commune de Port anPii* %  a install son bureau au local du Service Technique. Au fur et mesure dt l'avancement de son travail, la Commission invitera les propritaire! venir (ai te enregistrer lenrs pians et actts de proprit, dans le but 4e prparer le tle cadastral de la ville et de tes en virons. Heure? de koreaa : de 10 | midi R LIVtQU, arptntiar Prsident dt la Cemaisiiot [ fo t an "rince, le 7 awil ijaa GrApf d* Canton i l'auns G. Crpe de CUiue Cpe ChfToa Gipe Pauleite Gipe Geoigette Cipe de Cbioe barrea Voile ne laine frar aia Voile auiaae brode Voile auisse uni 2.50 Voile fian-dia gds ramags Voile la Vouge 2 Voile Dab jours S Voile Splaab a jours 2 Voile carream couleur S Voile merceria oui couleur 2 Vcile brod 2.5t Voile blanc i barrea 2 Voile blaoc S carreaux 2 Voile fleuri! eouleui 1,51 Von* blaoc 1 50 Voi'e a grandes barres 2 Voile imprim 2 Vo lu M ur ( nai 1 es 2 10 UigatdikUeM brod 12 organdi tuisse uui couleur Oigandi suiaae carreaux 7 5'. Oigaodi auiaae fieura ti Oigandi ordinaire 1 Eoiieone fleura 5 Kolienne unie 5 1 h umeuru (lenn 5 Cbarrceuae unie 5 cTrpon de soie 8 %  .repon fleura 2 Crpon de coton 1,50 Mousseline de soie 5 tfoucadine suisse mites 6 Ber g iu:oi ue famille ancot Madapolam .td ludieu l e du bianc H.i lie Sup pour jnpe ij.ui b abc suineur J'ib uria suprieur U.ail Tussor suprieur Uriil pnlmbeach Oiahlerueni f jrc Kiii k; blaoc suprieur kvtiuki jaune l'une a drap supritur Toile raa'elas Nappes blanc ea .Nnpi HH couleur Lti.-aniseites b'anc Cti -minef PU ciues Caleon court Combioiisoii B V.D. Pyjama 1 bemises couleur Chemises barres chemises sport Chemises couleur suprietr •• a trs ssp. Servie tes de bain 3 p. 3 p. Chapeaux Isine ass. Cols lde 3 p. Breielles ass. Chaussettes sup. doss. Chausseites bsrres unies fil pr. enast Soulier! pr. enfant blancs Couvertures de In sup. Seu'ement ch*i An'oine H. Ta'amas ou un stock coni'i nouvel vous est ott TI au cours le plus rren' fai'es Yos mplettes d'ap- ce p-ix con ant. C'est h <•* pre rion


PAGE 1

^iatf Doute \, B 4542 %* a tinate. Haiu 0QHKCI17R F RO PRTEHŒŒ Clment Magloire H0MIR3 20 C ENT iMB Quotidien Mercredi i* 4n* tt# Le travail d'hier ne nous dispense pas do travail d'aujourd'hui. Le travail d'aujourd'hui ne nous dis pense pas du travail e deiiiaiu.ll n'y a que les morts qui ont le droit de se reposer. Poincar RttAOffrON; Ras Amricain* M L I JJ& ,e Prsident Elu,M e LOUIS BOttNO, a fait hier, une dlgation de journalistes qui taient venus l'interviewer, les Dclarations suvaate i 'QiMtion Qael programme de Piitirnonjent apporter z vous au ilr? l'anne — Poor le moment, vous V"i't de moi. aucun plan dtail Ifoo orogrsmme se rsume en l di mo •. Pr deiiii :out, non foi inbranla dins I urmnr He Dieu pour ce one fji profond dxilpnce d'une H*iti libre lindpendant a ,ntoure du respect, iU aympathie fcond* des Nations gre ; pour dvelopper tonte Mioorces et rilirer plus le prosprit par une coopra I p arfaitement cordiale.franche et digne avec le Gouvernement des Etntj (Jm's sur les b<fl dtermine* par le Trait de 1013 Et jp dpraeore convaincu que, pournastirer les rBultat* effi WP de celte coopration ordiale, franche et digne, j'aurai l'enter concours du Gouvprnpment amricain, l'entier concours de inn minent Reprsentant en H|H, Mon Maor l'Ambieendeur John H. Rngeel qui m'en a donn la fjrmelle assu ranceMon Gouvern?ment sera le Gou vernement de tous, sans antre distinct on que celle du mrite e' d* 'honne le n'ai jamais ' l'hom me d'aucun parti p r >litique.le ne :on nais aucun adversaire. Je fais appel i tous les haiiitns. l'appartiens, de chair, de coeur et d'me eux tous. MIX plus levs comme aux plus! l ions prsoinel'es avec de nombreuxition ni pour humbles, mais aux pus humble*, trangers de toutes national, ts m-'pour moi, ni surtout, parce qu'ils sont la masse ; permettent d'affirmer que.de ce ct imparti* 'mmense, parceqne l 'instruction ne, l es concours et les ymiithies n.> me feront point dfaut et viendront plutt i mon Gouvernement svc: Ifur a pas t suffisamment distribue, parceqn'ils STuftrf-nr depuis tr^p longtemps et que -oe serait ce qu un: confiance absolue. retit-eilso-tdoi'. pour ainsi j, M1 s d ; cid a pttroan „ loatM dire, a encore ri ja d .irrour, i encore j PS initia iv s plus de ji*t c le suis ' du concours inapor* ciab e de rotre admir^bV Clerg, ml rle, industrielle et commerciale, ,yers qui tout hatien a une dette de .ou'es les formes de la vie cooomi C'est l le salut du tay*. le Con e I d Ettt, ai peur MCDO hamaa: .e Conseil d'Etat, sous la f irnM l gis' itivs II plus so'ennell, a rxtmi n fond toute-, les objections soa 'eves contre h nationalit btiUeoM Il en a constat le 'ou'es les entreprises'.d" mon pre, lu travail, a dve'opp-r dans toutes!niant, devant les o ; :es auth-iqies es ig : ons du Pays, l'activit agi-! nui tablissent ma pue gnaloj %  re^lemeu baim i'ierre Louis, Aitei Nemours, de de choses nouveau etg?eau taire; ce qui eat cousiat par le pio Jxmes Thomas, Louis Guillaume, quel le peut Eerum hatien peut dire ca veibal de lu repose de la eance, L)ucus3e LU l'ierre oi Julea IJance. assist de MM. Lo Alexis et Alired Nemou:s, prside l'Assemble. L'appel a lieu Vio^t Constfilleis sont pr sen s, seul Me Suirad Villard manque. tnversles perplexits, les incer itidaa, lea vatiatioos qui ont mar jligi atien de ces jouis deroieri jieat les ilfrt se fon seotir eu Il y a quelques constat! ion< Nantes qu il eet permis de fin *>r levoiuuoo lente, laborieuse! %  Ml lre qui s'accomplit dans now prit public. anila comptition pour la prs • %  a, c'eat, d abord, la qualit ra ici candidate 11 n'est ncessaire iier aucun nom ni de faire norai ivertient aucun rapproebemeut Mira les ditfrents csndidats que JQ avons vus dfiler sur l'cran •clorai Mais lobaarvsteur le plu rouler et le moins averti peut ais F*nt se rendre compte des difftauet sensibles de civilisation etd Itnre qui existent entre lea candi *te dn jour et ceux qu'un aicn ^ %  discipline nous avait habitues *>f enrgir de l'un ou l'autre portail orti prmaturment sur lea aile JH> •eclamiuoni miliiairee et popu %  cieres. c 'e', ensuite, l manire mise ei Jfbque dana la campagne eMecto 'e. il y g bien le peuple souverain ••t intendu, mais exerant aujou % %  m tes droits psr dlgation, vraU * Prtendue. Les f usils Gras ne 5JJ Plus de la danse, ni les moi %  qoiri rouges, ni la manœuvre det Wtqueg Leg f aœJ n eg W nt trai J u,ll ' et U paix dea rues et de %  "ruseataesuie. J'ersonDe n'haite attribuer c""" e au connle des Ktata-UDia : %  Q a pitf ndeot que cet avLtg %  Pey trs cher; d autcie font re la* r Uer q ue c eil "O'qoe P a permauunce tait dlure, devait tie reprise ii01a heures, ainsi que le constate un coQVOcationsigi.ee parMr Alex s iui mme, vise par plusieurs Cou teillers d'fctat, eotrautrea las deux Secriairea Nemouie et Ddlabarre l'ierre Luui j sente avaient vot, sur rponse alii. mative dclara I urne close et choisit comme scrutsteurs les conseillera Autuiue Sanaahcq et Louis Ouillau tue,— L-i dpouillement de l'urne accusa quat 1/. • votes au nom du ci toyen Louis borno.— En conaquen c • de l'unanimit des suffrages ea faveur du citoyen Louis BOHNO le Prsident de l Assemble proclama ce dernier Prsident de la Kpu Mr Archer .rpond avec force q> l'As emble est tenue de s'en tesir strictement i la Constitution et avan ce en ouire que Me Louis fiorn* B'eit pu hgibie tant n de pre tranger. MM Rimeau et Guillam>e redressent, laissent mme leurs siges et demandentquecette affirma lien de Mr Archer soit prouve Mr archer agitant alors nerveusement sa sonnette refuse neigiqueaaent la parole au groupe Rameau, Boucha ) eau, Fombrun et Guillaume. Cris VVoici le c impie rendu de la sance" Prestations dans l'auditoire. Mr 10 ll! de lundi malin que notre nous avait remis trop tard hier. r devait tre lu le Prsident de h biique pour unf priode de quatre Loi aque la avance fut reprise vers :sii:j6es puis donna Iti-tuie du dcret (i^ Du b 'due 1 y eut prliminaire 1 Uureadu soir, vu l'absence non ci-coi tie consa-rant cete lection, K *• ',. u ui ,. c i os uotivee Uu preeident Lo Alexis, le.'de CAssemble Natioualeet qu. fut 1er socitaire Nemours, ainsi qu v(t, confoim^in^nt BOX tglfinents. reporter Constantin Mayard se met de la par ier t lie et soutient le point de vue de Mr Archer savoir que le vote doit Lundi matin, vers dix heure et avoir lieu sans aucune discussion demie commrni la grande sance \ lalable. Nouveau tumulte dans H veut I article 16, le remplaa au fau ei il ;de la oreide; c* Le 2eme oecrtaire devint 1er Secrtsire et le Pieeidant prie Mr le Conseiller d'L Hun rien n tant I ordre du jour la aai ce fut leve. Etaient pra"nta les Conseillers La sance est 'ouvert: devant un auditoire, en apparence trs calme quo que dj impatient du lger retard apport la run on projet Cbaiies Boucbereau, Arthur D Ra|pourdix heures Mt Stphen ArcheilauJitoite. Me Bjuchireau tt Ramean crieut. protestent, et rclament i;ue Mr Archer descende de son sige, celui-ci tant aussi candidaf. Archer s'y refuse Le publis proM ;e te de nouveau. U 1 rel vacarme a ieu la salie est envahie M: Mayj'd propose alors que Mr Areker soi i


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05646
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, April 12, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05646

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^iatf
Doute \,B 4542
%* a tinate. Haiu
0QHKCI17R F RO PRTEH
Clment Magloire
H0MIR3 20CENTiMB
Quotidien
Mercredi i* 4n* tt#
Le travail d'hier ne nous
dispense pas do travail
d'aujourd'hui. Le travail
d'aujourd'hui ne nous dis
pense pas du travail e
deiiiaiu.ll n'y a que les
morts qui ont le droit de
se reposer.
Poincar
RttAOffrON; Ras Amricain* M l i Jj&
,e Prsident Elu,Me LOUIS BOttNO, a fait hier, une
dlgation de journalistes qui taient venus
l'interviewer, les Dclarations suvaate
i
'QiMtion Qael programme de
Piitirnonjent apporter z vous au
ilr?
l'anne Poor le moment, vous
V"i't de moi. aucun plan dtail
Ifoo orogrsmme se rsume en
l di mo .
Pr deiiii :out, non foi inbranla
dins I urmnr He Dieu pour ce
one fji profond d W'venjrde no'r Haiti a'tne, et
lumiroeit t's vjf de rai resooi
HdeCh'f du Gouvernement.
h o'psrgoerai aucun t-ffoit pour
urar l>xilpnce d'une H*iti libre
lindpendanta,ntoure du respect,
iU aympathie fcond* des Nations
gre ; pour dvelopper tonte
Mioorces et rilirer plus
le prosprit par une coopra
Iparfaitement cordiale.franche et
digne avec le Gouvernement des
Etntj (Jm's sur les b<fl dtermine*
par le Trait de 1013 Et jp dpraeore
convaincu que, pournastirer les r-
Bultat* effi wp de celte coopration
ordiale, franche et digne, j'aurai
l'enter concours du Gouvprnpment
amricain, l'entier concours de inn
minent Reprsentant en H|H, Mon
Maor l'Ambieendeur John H. Rngeel
qui m'en a donn la fjrmelle assu
rance-
Mon Gouvern?ment sera le Gou
vernement de tous, sans antre dis-
tinct on que celle du mrite e' d*
'honne le n'ai jamais ' l'hom
me d'aucun parti pr>litique.le ne :on
nais aucun adversaire. Je fais appel
i tous les haiiitns. l'appartiens, de
chair, de coeur et d'me eux tous.
mix plus levs comme aux plus!lions prsoinel'es avec de nombreuxition ni pour
humbles, mais aux pus humble*, trangers de toutes national, ts m-'pour moi, ni
surtout, parce qu'ils sont la masse ; permettent d'affirmer que.de ce ct imparti*
'mmense, parceqne l'instruction ne,les concours et les ymiithies n.>
me feront point dfaut et viendront
plutt i mon Gouvernement svc:
Ifur a pas t suffisamment distri-
bue, parceqn'ils STuftrf-nr depuis tr^p
longtemps et que -oe serait ce qu un: confiance absolue.
retit-e- ilso-tdoi'. pour ainsi j, M1 s d;cid a pttroan loatM
dire, a encore ri ja d .irrour, i encore jPS initia iv,s
plus de ji*t c
, le suis ' du concours inapor*
ciab!e de rotre admir^bV Clerg, ml rle, industrielle et commerciale,
,yers qui tout hatien a une dette de .ou'es les formes de la vie cooomi
C'est l le salut du tay*.
le Con e I d Ettt, ai
peur MCDO hamaa:
.e Conseil d'Etat, sous la f irnM l
gis' itivs II plus so'ennell, a rxtmi
n fond toute-, les objections soa
'eves contre h nationalit btiUeoM
Il en a constat le
'ou'es les entreprises'.d" mon pre,
lu travail, a dve'opp-r dans toutes!niant, devant les o;:es auth-iqies
es ig:ons du Pays, l'activit agi-! nui tablissent ma pue gnaloj hatienne,mon aseendan:e hatienne.
'.teconnM'sa-ce tt d'jfl-rtion.ls res'e
fermement d.tid d'aiHton i garan
tir loutes 'es profrions re'igieuses
l'exercice lgil de leurs droits.et de
leuis libert.
Mes excellentes et cordiales re!a-; Rponse. Ce n'est li une ques
que.
Question. Que pjsez-vous de
la aeclaution de Mr Lo Alex s ?
en quelque sorte autochtons. Et,
c'est aprs cela, qu'il m'a lu dans
les formes lgales. L'agitation de
deux ou trois dissidents ne peni en
(amer l'uvre triomphale si hau'e
ment fhtteuse pour moi, de (a prs
que unanimit du Conseil d'E'at.
jusqu'ici. Mais ce qu'il est curieux *at Charles Forrbrnn de remplir 1..- :ueau, Gha. Fombrun, Antoine Sanaa
de itlever, c'est, sous dea artifices fooctiors de Si me Secte dire. ricq, Estime Jeuue, Charles Houzier,
de lai gag- plus ou moins lgmts, Conformment a l'article ^7, le J. M UianJoit. Auuibal Price, Dela-
rbomuntge reudu par tous un or Preaident pia i '< -..< > re^lemeu baim i'ierre Louis, Aitei Nemours,
de de choses nouveau etg?eau taire; ce qui eat cousiat par le pio Jxmes Thomas, Louis Guillaume,
quel le peut Eerum hatien peut dire ca veibal de lu repose de la eance, L)ucus3e LU l'ierre oi Julea IJance.
assist de MM. Lo Alexis et Alired
Nemou:s, prside l'Assemble. L'ap-
pel a lieu Vio^t Constfilleis sont pr
sen s, seul Me Suirad Villard man-
que.
tnversles perplexits, les incer
itidaa, lea vatiatioos qui ont mar
jligi atien de ces jouis deroieri
jieat les ilfrt se fon seotir eu
Il y a quelques constat! ion<
Nantes qu il eet permis de fin
*>r levoiuuoo lente, laborieuse!
Ml lre qui s'accomplit dans no-
w prit public.
anila comptition pour la prs
a, c'eat, d abord, la qualit ra
ici candidate 11 n'est ncessaire
iier aucun nom ni de faire norai
ivertient aucun rapproebemeut
Mira les ditfrents csndidats que
JQ avons vus dfiler sur l'cran
clorai Mais lobaarvsteur le plu
rouler et le moins averti peut ais
F*nt se rendre compte des diff-
tauet sensibles de civilisation etd
Itnre qui existent entre lea candi
*te dn jour et ceux qu'un aicn
^discipline nous avait habitues
*>f enrgir de l'un ou l'autre portail
orti prmaturment sur lea aile
JH> eclamiuoni miliiairee et popu
cieres.
c'e', ensuite, l manire mise ei
Jfbque dana la campagne eMecto
'e. il y g bien le peuple souverain
t intendu, mais exerant aujou
m tes droits psr dlgation, vraU
* Prtendue. Les fusils Gras ne
5JJ Plus de la danse, ni les moi
qoiri rouges, ni la manuvre det
Wtqueg Leg faJneg Wnt trai
Ju,ll' et U paix dea rues et de
"ruseataesuie.
J'ersonDe n'haite attribuer c-
""" e au connle des Ktata-UDia :
Qa pitf ndeot que cet avLtg
Pey trs cher; d autcie font re
la* rUer,que c eil "O'qoe P <-fll rB
| P*r le lgimedu irai e,.un^oin
uqiHi a t tauctionn et s^n le! hn loi ue quoi le prsent proci} -ecture est alors donne par MM.
loir mme, phi iuus li-a CoLSeiileis; vu bal a eie ledig par llenuauu'1-^0 Alexis et A.fred Nemours des
o Kiii preots iPieire AmoiDS, Uiauville Auguste ; tettics de MM. Uimi.i Chim, Louis
Su.t ld P.o.* V,.ibil dj la avance... tt t. O Pialatr, socretau'as ad lioc-tforuo et Joseph Justin sollicitant le*
ciiuihiB pot lu buieau ue l'AbSiubioi;(sull(agos du C^nscii pour U Premi
Nai.uu.ie vu iabdeuce nou luotivc^ ri Mig st:*:uie.
e ft-creiauea red^cieura uu uou
seil d'Etat.
Aii.bi eign, Charles Bouchereau,
AjtburJ). Uamjau. Ub:r'uujbruu,Au-
luiLe SUarttq, katima Jeuue, Uhdi
lea Houz ei, J. Al uriiUoil Ducaa^e
LhailcB Fiene, L).-labne l'ie Louitt.
ju ( bLce Jamu Thomas, i..<...
Auuibal l'nce tt Nc-
atiai. ce Corps avait procd la prside par,M
f^iuiaiion de aon Bureau. Le Bureau ureiuiei secrtaire, ayant pour asse^
trequen saua dung-r.
iUiOur des
hlecuons
prsidentielles
Documents
Assembls Nationale
Sance de 1 Assemble Natio-
nale du lundi o Avril 19JJ
(Suite de la sance Ou matin)
A sept heures du soir, vu l'absen-
Dt pi es l'article 3 dtf Rglemente- re ooii-inotive du l'raident de
m beuat qui rtgissLMii iu Conseil ,'As Muble Nationale, ld bureau e iUu.ildume,
l le Conseiller Nemours inous.
un compos du Mrs. Siplien Ar|seurs les Couaei'.iers Dlabarre l'a"
.iici prsident, Lo Alexia, 1er Se're Louis et Charles Fombrun.
Mr le Piaidect, apis avoir pr <
cieUire et Nsmours, 2eme Sacr.ii
.e. L'est ce bai-eau qui ouvrit la
sance en Assemble Nationale. Au
luouieut du voie, Mr. Stpben Ar
.ber, etsni csndidst, dut ieJer la
piesideLOJ de lAesembie su 1er be
oieuue Mr Alexis, devenant piei
, eruient couformment la foi, la
Constitution et les lglements, dcla
r l'lection du Prsidant de 1s Kpu
bhque
A l'appel dis noms U majorit de
ibdi, et Neinours, 1er Secrtaire, lelq a crz conseiller a d consta e.
isaident pua le Conseiller BeUuai'Jiois chaque conseiller, tour de
e f ieiie Louis de remplir lus loue ,oie dpj^a son bulletin dans l'urne
liant de 2e. Socitaire, ainsi que le L prsident ayant par tiois foin
veut l'aiticie lo' Comme iavit tut demande si tous les Conseillers prA
Lea secrtaires rdacteurs, signe,
Giauvihe li. Auguste, llermanu Pitl
re Autoiue et P. D l'iaisir.
Pour copie contorme,
Lel secr aires ad hoc
Granville AUGUSTE
Mr S ;hen Archer lit l'article 7 j
de la Coustution qui pevoit tes
condi ions d.igibilH i la Prsidea
ce d'Hai.i et annonce qu'en vertu de
Ctt ai ule tout bulletin de vote dpo
i ea laveur d'un candidat ne rem-
plisiant pas les conditions pievues
icra considr comme nul.
Me Ran-eau, soutenu par MM.
Chai Us Bouwherau, Charles Fonbrua
A Louis Guillaume, rclame des ex-
pacauons prcises au sujet de cet(
a.Lration.
e let piaideat de 1 Assemble Na
louale, etaeiou le pieacrP. de larti
.le 17, 1s preaident piia le aermeui
leglementaue La sance suspendue,
1 uon leve, puisque >a permauunce
tait dlure, devait tie reprise
ii01a heures, ainsi que le constate
un coQVOcationsigi.ee parMr Alex s
iui mme, vise par plusieurs Cou
teillers d'fctat, eotrautrea las deux
Secriairea Nemouie et Ddlabarre
l'ierre Luuij.
sente avaient vot, sur rponse alii.
mative dclara I urne close et choi-
sit comme scrutsteurs les conseillera
Autuiue Sanaahcq et Louis Ouillau
tue, L-i dpouillement de l'urne
accusa quat 1/. votes au nom du ci
toyen Louis borno. En conaquen
c de l'unanimit des suffrages ea
faveur du citoyen Louis Bohno le
Prsident de l Assemble procla-
ma ce dernier Prsident de la Kpu
Mr Archer .rpond avec force q>
l'As emble est tenue de s'en tesir
strictement i la Constitution et avan
ce en ouire que Me Louis fiorn*
B'eit pu hgibie tant n de pre
tranger. MM Rimeau et Guillam-
>e redressent, laissent mme leurs
siges et demandentquecette affirma
lien de Mr Archer soit prouve Mr
archer agitant alors nerveusement
sa sonnette refuse neigiqueaaent la
parole au groupe Rameau, Boucha
) eau, Fombrun et Guillaume. Cris
VVoici le c impie rendu de la sance" Prestations dans l'auditoire. Mr
10 ll!
de lundi malin que notre
nous avait remis trop tard hier.
r devait tre lu le Prsident de h
biique pour unf priode de quatre
Loi aque la avance fut reprise vers :sii:j6es puis donna Iti-tuie du dcret (i^Dub 'due 1 y eut prliminaire
1 Uureadu soir, vu l'absence non ci-coi tie consa-rant cete lection, K. * ',. uui,.cios
uotivee Uu preeident Lo Alexis, le.'de CAssemble Natioualeet qu. fut '
1er socitaire Nemours, ainsi qu v(t, confoim^in^nt box tglfinents.
reporter Constantin Mayard se met de la par
iert lie et soutient le point de vue de Mr
Archer savoir que le vote doit
Lundi matin, vers dix heure et avoir lieu sans aucune discussion
demie commrni la grande sance \ lalable. Nouveau tumulte dans
h veut I article 16, le remplaa au
fau ei il ;de la oreide; c* Le 2eme
oecrtaire devint 1er Secrtsire et le
Pieeidant prie Mr le Conseiller d'L
Hun rien n tant I ordre du jour
la aai ce fut leve.
Etaient pra"nta les Conseillers
La sance est 'ouvert: devant un
auditoire, en apparence trs calme
quo que dj impatient du lger re-
tard apport la run on projet
Cbaiies Boucbereau, Arthur D Ra|pourdix heures Mt Stphen Archei-
lauJitoite. Me Bjuchireau tt Ra-
mean crieut. protestent, et rclament
i;ue Mr Archer descende de son
sige, celui-ci tant aussi candidaf.
Archer s'y refuse Le publis pro-
M
;e te de nouveau. U 1 rel vacarme a
ieu la salie est envahie M: Mayj'd
propose alors que Mr Areker soi
i


LEMAIN
Petites Nouvelle
Pmr cbl$, 19 Avril
Etraaarer
ParGablo
Nouvelles Etrangres
L de Gnes
PARIS La dlgation franaise la Conf*
mer coaoa*iqie de Gae:. ayant a sa tte Mr
Louis iarthou ministre de la Justice est partie
idi aujourd'hui.
BtRNl O* aoiooee aujourd'hui uaucon
visa de passe-port c sera rclame l aveali aux
voyageurs se rendaat es Suisse Temat d'Ana-
liane m Sud au des peisoanes cherchant ero-
loi. L'obligation du visa pour le citoyen des
Etats-lais avait t abolie depuis plusieurs mois GENES L'arrive de II dlgl
E^Zs^ZT;?&$ 'ion fraecaise fut lobjet d^ae m.ni
,u. a termine aujourd hui ses sances a conclu festatlOB e faveur de la rrance. La
4* contentions internationales, Les piiaupaux Marseillaise (raidit renthouiasme
VaRlS Le secrtaire Hujacs a diaandejles dlgus ItlOftH SOOt dtttfMIQM
m crdit de 500.000 dollars pour lcht d'uni ^ .^ jeur pOSSj0'e pour accomplit
htel destin 1 ambassade des huis-Lai ai
Paris,
Boite aux lettres
Port au Prince, Haitle 8 A.vril 19i
Monsieur le Directur,
r
WASHINGTON Les reprsentants des m
acurs coraptrurent nier Seyant u commission de
travail de la chambra pour rclamer I arteaiton
dn gouvernement.
DUBLIN La dcison de boycotte les mar-
chandises de iellas a t excut hier. Les en-
trepts de la donane lurent pris d'assaut ainsi
ne d'4aormes nanttes de vins et *isv pro-
wcnaoi des grandes distilleries Iseliast cvaiuos
par Craig I ajo ooo livres sans compter le
droitJ-
* ASIIING ION Mr Planiington a'.tach
commercial a Pans lait savoir .ne ics impt it-
noas tran^aise en lvrier dpassent d'environ H
million de tonnes celles de ianvier.
MaBRID brigade lerengner et Gabanelia*
oprant contre Bem S*id Occuprent Cncosoira
ti Laan sans grande rsistance.
PARIS l-a (..hainare des Beputs s'est aiour
6: au 1} mai aprs aae ance qui a dure
mute la nuit dernire. Lorsque U chambre se
rcunira de nouveau les premiers dbits se por-
teront sur 1a nouvelle loi mililaire prevo.am le
tervi. de il mois.
Le protesseur Altart Einstein arrive il y a quel
a r*ans ponr
les rformes dont l'Europe a besoin.
Les dlgus admettent U probab-
le que les dlgus russes dominent
les autres, la France ne vient nulle-
ment i Gne avec rpugnance Elle
dsire rduire les effectifs de son ar-
me rourvu que des garanties con-
venables lui soient donnes et dsire
c( oprer avec les E esr e voir prendre les intrts pra-
tiooes dans les affaires cononvan's
Vr Chili, arLbasi,kdeur des E.*ts-
Uais assistera aux sances comme
obier valeur.
Les dlgns allis . rurjireni
hier pour discuter la procdure de \>
confrence Lei allis, l'Allemagne et
la Russie autont cinq dlgus, le
sutr? puissances deux. Les discours
e do sc'.e je cn-"d enveriure snont pionons amour
urences sur" sa thorie de II lelnUVC est reparti ^'hui par MM PiCU. BirlhoU.Llcyd
aojoutd'hui pour Berlin. ,,,,'Goer.Les commissions eront se m
BkltLiN Le gnral son 1 a -ei.liayn aucien "-"w 6
rainistrede guene er ancien clic liai ma]or ge- mes pour la Vllhcation des pCU-
nral de l'aintt allemande ul mon MSBCai a vojrs> |a qUfS j0n IUSSe, les finances
^Mhtbr-^hnX- ^to "'s'1" "P<"! et U W pour conjure nn armimee Je srieux combats micjUC
e sont livres sur le iront oc Doiyiie tn Asie
limeure euire M* uoupis turque et grecques
Le rapport otnciel dclare qu wi lace s poii
lions grecques on a *u de nou.Ureux lur.s morts
- DLhLiM Canins, chci du gouvernement
ovisoira a prononce aiour* bui un discours
dans lea,uei il dclare que s'il ri y a pas de change
ment immdiat aans le ton et u tactique de cer
laines ptrsonnes, la guerre c m e uc pourra tr:
vite. Cotisai aioma que da> ce cas on pourrai;
compter que les anglais revuuai aient pour cttntik
l'ordre que les irlandais se RMiau .. entres inca
paoles ae maintenu.
Des rails ont t enlev sar uuc voie ou devau
arriver le train sur lequel on supposait que A4.
Collins se trouvait. Des hommes armes uni
pche les travailleurs de retaMif la voie. M
avait tromp ses advenaires en voyagoUI peu
tant la nuit.
Ile peut transmette le refus de l'A'
lemagae aux gouvernements allis
en raison de l'inexcution par l'Aile
magne du trait d: Versailles. Dans
ce dernier cas chaque alli peut d'i-
eti le trait de Veisailles prend
sparment les mesures qu il juge ni
cessaires pour protger ses intrts
il pourrait donc rsulter l'occupation
militaire du bissin de laKharoo
d'autres territoires par l'un des alli.
de la France par exempt? sans an ai
cord avec 'es allis. L'anne dernier
lattitude du gouvernement franais
tait oppose a une nouvelle ocenp
(iou ma s l'admin.sttatioa actuelle s
demande comment on pounait ex-i
cer une pression effi:ace sur l'.\|i>
magne sans prendre des mesures
titanes.
Nouvelles
Diverses
LONDRESVir liiivey, ambiss-
dm des tuts U lia a Lomrca et M<
dtiut II:ivey oui o i.e ce soir u
umc : en 1 honneur de M.M. F et.h
et iiou^titon,nouveauxambass-dcUi
ameiua.tis es B; gi^ii-tt Ailetu g
ryaimi Us invits se -iouvaieLit >r b
ron Mo'i.heui, ambi.s.deur de B: ;
juc Vli D g, ambassideui du tJ.c
ct if vt.ome Njrh Clilt:.
vVAStilMbTON-LtDeartemei
j'hbat a l'U u ic nouvel c ra o n
^ >nce *ar 11 11 g q ie d-' ta TtC
tion du
Ltt Doctenr
BeaoU O. ilexmdfe
Ntus avois rva avec bnecon.
de plaisir notre lympathqu |BJ!
Dr A'exantre qui revient de Igfj,
pub ique Dominicaine.
U est le bienvenu paroi qoq<.
Archevch de
.Port m Pfiiej
Aria da dcOs w
Nous aYons1 U douleur dsno30er.v
CabLaet de
i Mmn \
' **' fliiSntinna FllAllflfl fi tion du gouvitnemeut imrictii
m
LOlIlB
c.
Cru /, le nouveau
Prsident
Ce matin vers les huit heures un qaart la mu-
sique dn Palais tous la direction du chei Belliott
a t saluer dans sa maison prive, Me Louis
orno, lu Prsident dHaii.
Horair' *.lt:s oUices pen
daut Mercredi J hmres F. M. tnbre
jeudi b heures A. M. ptand'messe
4 hr^es i|J P. 41. lavement des pied, tnbres
Vendredi 6 lues ;|j A. M. Otice
> hres i|] P. M chemin de croix, tnbres,
Sermon de 1> H as: ion, bndiction.
Dimanche : Messo Solennelle awi benres ordi-
siairts.
Chmage
A l'occasion des crmonies de la Semaine
Sainte Le Matin ndrlei ses traditions ne
paraitra pas leuoti et Vendredi
Loii.oa et Loulousi
Vrits
U est dinitivement ni ponr ieudi 10 d*
courant, la reprsentation de la nouvelle picc
4e Paullu* Paul : LOULOU A LOULOUSK
jL% Bte de tmina
La Wile tta que la Socit Fmina nouvellement
(onde, compte offrir au public Port-au-l'rincien
aura lieu lluuaache ib dn courant au (Collge
Louverture. Le* attractions seront des plus di-
verses. Il v aura kermesse, loterie et bal. Le
produit des bnticet de la lte sera remis au Ce
mit d'rection du buste de Toussaint.
Les cartes d'entre toit m>*e( en vraie au prix
d'un- gourde.
bsh
!
PARIS Au memeat prcis o se
runit la confrence de Gnes une
cris: ti grava se produisit dans 4
relatiods fianco alemarjdes Dans les
milieux o:fi.ie s en considre mme
comme possible une nouvelle occu
pat.on du teui'oire allemand Ce.te si
tuation critiqne rsulte de la lpon-
se ngative du gouvernement de Bi
lin 1 la note de la comnission des
rparations relative au rooratorium
allemand dans laquelle certaines r
fotmes 6scales sont demandes i
l'Allemagne O i considre galement
que la tragdie de Gleiw z dans la-
quelle plus de vingt soldats frarais
ont t tus par suite d- l'explosion
l'une mine complique la situation.
La tragdie cosfirme oftkieilemeM j
bien que les dtails manquent val
provoquer une action diplorait que]
eueig que par la France Berlin Le(
lonveintmeni (rai ais est. couvain-'
en que le gouvernement allemand
ne courra surmonter me agitation
ractionnaire et le t?mps arp'oche
on il faudra prenme r ne d'S deux'
dcisions suivantes : erencer i l'ex
cution du trait de Vtisailles eu exrr
er une forie p-t^son ;ar l'Allema-
gne. I.-. rponse allemande la note
ae la > : -u l'.'-.u i des lpardt.cas a
i ieie cet apit midi. i
L'Ailem.gDc du qu'elle ne peut
consentir a donner les garantis de*
mandes par la coramution dans la
mesure qu'elles dpasaent i offre faite
par la note allemande da 28 jtnvicr.
La rponse allemande dmande la
.emmuioa de rev ser la de 1 on du
21 mats demandt.! particul lment
que lAlemigna augmeate ses in
.os de 60 nilt ards de maiks pa-
pier. Li note ait mande e.tcoue
en teimes conciliants elle pr'eod
galement que le gouvemerreat u >e ,
n.. nd ne ptut co: seaur au co t i.r
pai it> ail.es de les rectt'ts et cipen I
m
Latoir.miasoades tptiations ptat
a 'tptti ii.m riiil } m thi dts pcBf
(...:.( ce a la siluatian I lepeatdans
une ai e ctuatuaication au gou
verne.ment a ksnand insis'er )0u:
des conditions qa'cilt 1
peut aussi ani on:tr a
^ne.Le gouvernement b ge dan 1
uote reui se a la leganon amriCdin
de il uxc c,o..i dedar les fonctio
nairesdu Dpartement d'bUi aujo. .
d hu, a a:ii me que U Belgique n
vaii ] un as e>e atspo^e a mt lue e
doute les rclamations amricaines
Oj du que la no.e ressemb.e bea
coup i ia lponse du gjuvernemei
traiaif Kue il y a quelques sem
ns Li no e b; ge est la rponse au
noies identiques envoyes par le
crtaire HagOes aux gouvernemen
(taLiis, b. .g-, anglais, italien, japi
nais iui cette question.
Dans votre numro du 25 fvrier,
publi pendant mou r^eent Vayagl
ux Etats Unis le Courrier ds
Etats" est pris partie en des >er
mes qoi contredisent k votre cour
toisie Habituelle, pour svoir repro
luit un picjpoi, attribut au snateur ^^
MscCor.r.ick et tendant justifier f on du lOv t^jJiC^^
.'eiploitatoa d'Hati par les ititats ^b^el; 2^'^,,?* ''**
rmu 1 d- hlavnta fraucaid. bes fuirdllIoH aa-ont u_
'".'Su'JSKrta- vr.ci. d. eett. Z'Z'LW" (,re'"'" '
information, vou ; la taxez d'invr*i aai "" nnnr t.,
eemblance, ce qui ne dpasse pas rnez poui 1.1.
vo re droit, mais les, raisois qie
voua uouuez de voire opmun sont
uni d tr) prempttiires. La aitua
tuii d i Mr Mae Cormick la t>e de
ia Cotumission adnatoriale, la rcep
106 euilu'isiusiB dont il a ' loi
ob|et, if* occasions quM a eues de
connatra la vrit, ne l'uni pis era-
jcliar, ds sjn i6iour en son pavs
iti dduigier uolru peuple et de pu-
ul er avant mme Lechvein^nt de
as invtiBtik-liOiiu, des cjiiclnsij s
opposes aux rsultats da ret.q)dte.
31 ton ne Uiriiu donc q ie,d-u niii
1 1 mut.e, il a evo u, au point <-i ou
ont-r ouj jura'iiiii m 8ir ousd'liier
! lin : fij -i, r ". 11 * Dt'lif ih? t'I'it
Bj fui j) uu ..h-1 pas que |aaqu
.eltd il-ut rt.lt ail Ueiuetill le p'ojOS
iuu ie Coitirier des Etais Umo a
uppjit
Cna ne souligne que p m l hju
t:,ii-ut le cuiJiuuutaue doui vous les
1V1 Z RCCO.UL-'Bguea.
A tort ou a laiaon.le Courrier des
Balaie L'ii* la rputation d) lancsr
lOUVOnt dans la a culvio 1 des n l ji'
(UlloU ; ut t.j? et teudaiiaauaed
O'^tLene U tOpilaiju ta Mie
des L.au Unis et des uurela lian
, t a UUm ce r" V .J |OUI UeSi a uii.il
j.ui. a m Ici ui eitt led dcclai'alions
,t lea .ici -d il*i s le seua exclusif de
.fi oocupatiooa.
Eu bteu, ton, Monsieur le Direi
u if v.ojii'ior dut E.a s Ujib n'
j >a uisid leputatioa que vous lui]
ittribQflj tante de le couuattie das Les rlnrmsn'es pUiaintsriaj1
stzpii. lier avril pnj- Parues avec les j
i n euit b i sur 00 tel pattoo, il carte nos'ales
117 rue Pave ov
15 i
8 10 de u
AVIS
Est don par la !>-'sstii
Messieurs ri- Mu senett plus la :
MOTOR L'SIOM ISSUR.\S3(
L1M Di LONDRES.
ASTHME
PAPIER FRUNEAU
BrtltprMd* nu ml llprod .uonic.u .
dana ton ! d'toltun*. Emph)itm,
FRUNE*U. S3,Bl|.n1artla.Pwl.fctli
Coutiauez

remplac par Mr Lo Alexis premier
secrtaiie, et ce deiaisr rar Mr Dell
baie Fiene-Louis L'assemble can
stet et Me Alexis prle serment.
i j neiuNu pesidect dclare tpst
facto le sciatin ouvert.
rrotestations, colloques, vacarme Jl excution
Sansanc-q demande le calme ct piolnxei. b..e
pose de pssser i huis c'os. Berlin que les conditions ;y.int ei
Ce qui (v Lit et Is sarce nnvo,'efuses le rooiatonum est annul,
ter pour ; b trs 1 qu'elle demandera l'excution des
Le curru te tendu de Is fin de cette i isiertects confoimmeat aux moda
jouse bisicnqua a *i pib.i bier.j.iUa adoplies par It allis enfin
Parisiaua
DtMANCHI PAOUBS
Le Grai E'ent du jonr :
La Fille des Dieux
Lgende Hroiqne en 6 actes
Parmi les Sirnes
avec Annetta Kellarraann
Prenez voi car.es d'avance.
ff ' "aaaamaa^aaa>^tmaaaammmamaa>.
Varits
MIRCRIDI
U Coi tii
loiiii Mo 1m
Mu;ique ave: M. et Mme Syvaia
Pateis.
Entrs 1 gourde
L11 frtiitoi BareF
Ueitil le couseillers
d'Etat
Hitr aprs m>d;. le ConseM d Fta'
presqu: su complet a rendu visite au
Prsident Bo no.
Outre Us quato'ze conseillers
qui taient prsents i la sance d>
ection. on remarquait avec aatbfac
lion Me Enoch Deseit. M d Mose
ct Aonuiysse Andr.
e compterai pas 95 ns (l'exieiencc
l*ns uu pays |irabgec da uci aug'o
ixo.ua ; u ue jouirait pas de la
otfue lucoutes o qui lui est ac 4 u 1 s i
iv.jciK. p e* duu sieole tous lea peu
pits d'Amenque, 0"l la culture uu..
,iia-1 fki eu liouuuur. Je tevieu.- dei
ritts Uuia et Je puis assurer qie,
laus le uiotiuo poli.ique, il n a que
ie* ayuija.uiea ; pr.i8UL.ne ne lu.
:n*uie i eatiuae et la cuusidration
u ;a aux Jouruauft qui respecteut
aura lecteurs.
J'ai eu lu plaisir d entrer en rap
ortl avec bjii HJacieur en chet.
-le l'n un u Gadco. luteriogtz toua
oeux .ici noiiea qui oui eu ia Oouue
lortuue Je l oboicldr. Il* voj* duoui
il l'on peut nouvel uu plu* glaul
ueame.
a Uetiutda toutes autres consid
ration, l'appui dsintresse quo It
fijurner dd* EtiisUuisspiteanoirt
oeiuse na iouaie n aurait ede paa d
.ut in-Miiei Uea regards spciaux Ut
a pari de ses 1 oi.lii't* tlolluue,
i*ua disiiuc.iou d'opiuiou* ?
lia ne bout pa* si Lomb.eux d<
jo< joui* les Uj uinea de tueur, qu
la. li iui e pa tou en^agie eu ni",
oue* it* tonnes d'iuipenaiiaine
pieontnt delibermunt par.i poui
.e* taiblea conue lus* lui.a ?
Veuiiitz grer, Mr le Directeur,
.uea siucdie* civilus.
Geoigei SYLVAIN

L'Ambassadeur RUSSELL
tiez le Prsident BtlRiMU
Ce uiaiiU, cblimvu^CO.'Ur.ic util
e nouveau Ui 1 de lEut si le H.u
Commucaiis Russtll qui retournait
i Mr Borno sa visite d'avant-hier
L Juge Beauvoir
Doyen da Tribunal
de Premi a Instance
Nous croyons savoir que Mr 1.
Prsident Dirt.guenave a fait choix
an Jt-ge Beauvoir comme Doyen du
Ir.bun,! de premire laatance
Mr Beauvoir est un- d s Maei
ratsqu. |ouissent de I e
University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM