<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN HIWM QVE lEcr ontiji Pai'isiuu) i Varits lin cas d'aberration Lkiient Suirad Villard C'EST TROP FRAIS DIMANCHE I Ua programma riche, choisi cora pos de tilio. Itnliena de la Cic§ de Rome t Fianai de la gaaioa \ CE SOIR t G a moi, de Pana. Repentir La Reine s ennuie Jvjtre G. -.50 | DIMANCHE d„e mre\f t !" 1 ioas a tairez eDiame tris angoissant L'irtfrpr'ilfofl •rsidentict)e n'* donc pis t juste. Mais ce qu'il ttoi retenir, c'est son it enticn lai, le Prs dent, que Mr Sunad Villard n* fase plus partie du Conseil E'-t. C'est un s bien caractris Jaber ,,, rclamer des Con. ration et c'est tout ce que nous avions ,i leur Pr'iaration i l'inieution de faire remarquer. e cifice et d'abngse— Lorsque, le 12 'Veut M.Suirad Villard.Co •<• Tl-r d E at. syant dcid de se porter candidat a la prsLience, jue,ea ncessaire, et sans doute dlrent, de taire pat de cette intention Mr Dini^uenavr. Le Prsident de la Rpublique met tant d'insistance I teii'era d Ktat l'acte tout d Amour Drame intimentl avec Suzanne dan taie et 1 Butoir Journal { itCt'Ut ) Etre gle 1 50 veitben consentir i |rAMemWeNstOBaf,d.MeapleB complir par patriotisme. qu'il em sonveiainct.lut confra libirmenti blaiti Mr Suiiad VilUrd.que !e scni|redon.b e h n-rur desion-.t 00s d rul. et la loyaut loi triaient un Pivideot de la Bpobliqoe . ( vot. voir, tantCoMeilet d'Etat, de pif Proclmaton ) on avait 1 illettoo : nnir le candidat du Kt'ai IB'M irlcttt nn gouvernement ccep ab e .t •as i compter iur -ni, data cette oc;en l'tait tromp de bonne loi, Unercc r |car les vit.mts de cett^ eneui, 0 Mais Mr Daitgueosvequi ne peu" n'. n esplus les tem-'er comprendre 5i chanitre. Pour l'honneur de leur Heioe wt La Venue d Arles Eotre l gourdes Parmi les p'se* raus'cale* que doi 7ent jouer dimanche Mret Madmn S\lvaio Ptera haies Saura, aoj* v.ni lOtevd les ua intressants 't tr^s ci prILO tenu e d Egiaon' de Beethoven 'l.ea D'Mgone de Villara de Maillan Hymne a La Fayeiia da Cale Saura Vous e* comme une Heur de Unir les Siure. une seconde ru'ar f ivoir fait connatre jolen"'l emfP' au Diyi ses ptkntions une rou \elle presidtnce, il s:t iccrptablf pour lui que d'autres citoyen puis* sent afficher la w ne p ent on comprend encore moins cela part d'un Conseiller d Etat Car, se dit il, si les Conseiller d E lat,qui soctltsolficiants en titre dans la 'scne du sacrifice qu' 1 a accept de consommer, se meitent, de leur c , \ouloir rivaliser avre lui de pittiotiime l s c MCT.ier leur \our, c'est vrairoett le cas de se d? rraodr sur qui compta, grands Deux r Aussi bien, Mr D;r' guemvr.unnl la logique oa jamais t pn que ce'a txrosiit a une drr ; s ion. Pensez donc I S'il dtail M tre autren-fn', ce serait a la tes indjici phne. mpur.it et ptfjfdice Indisi plinrj— car nul n'a le dioi: de bou ger : Qui donc nie parler lor-que ) 'ai du silence •• l Impunit,— car ce serait encoura ger le mme mouvement de la pat rr.ires ort t les lecteurs inx-m mes auxqu ls il est fait allUtiOB d< f;cn si ironique. Mai lorsque, le 10 avril pro ch-in,— pour parler le rrme lafg'' n b'. et lev,le Conseil dfc-a de la'dans a plaire ;ouvera>n t. lui anri Iconfi libemeM le mme redouta ble honneur — Us lec'euis oou veans re reocc n'rera plus les n net ilins.ons o rme excuse Frdric M*rceiio prte le trait ^h'o^(fhque suivant Ldmood Paul. Celui ci avait reco.nmandi de t < bonre toi un jeune ami pour upt pla e en douane. M-lheuTeusemen 1 d jeune am', une lois install ne r* pou dit pas aux esprances du gou verntment ni de celui qui l'avaii itioo. mand. Si bien, que, peu d t mrs iprer.il dut tre remerci ap:s un uros scandale de contrebandf. CJjtques semmes plus tard,— Edmoud P;ul ne lui ayant adress aucun reproche,il se crut en tat de lclaenei une nouvelle fois son pa'ro-;ge pour une autre fore ion Ap e-. qu'il eut fait un petit dis cours pour formuler >a dmorde Paul lui rpondit : — • le ne dis paNons sommes autOi-fsj dtnen •ir to • I • ntnt la nouvelle lan .i.ns Ir publi: que c et M S. D ri tetnavt qui pa->onne a cir bit re la rlect o lue Me Uorno, cdint aux instance le ses anus 'icrp* a pr>str s cai lida e-e e' i' n'a r en de coiiimu avec M S Dariguenave. Nouveau Candidat la Prsidente Nous avons iea >.e mitm ia Viw t de no ie sympathique ami Antoinr I Pierre-Paul qui nous annonce qu 1 se po te Candidat la Prsidence dt 'a Rpub que Mr Antoine Pierre Paul a occup | d'itDportan es lonctrons dj dans le l'ays. U'est un homme esprit large t cultiv. Sa candidature ne pent qu tra fjvorab'.e au Peuple. *K Cin Gai a at* a de ceux qui sont dcids marcher'que je ne placerai pas un mot en parce qu'ils ne cro ert pas pouvoir ,vo re faveur i l'occasion ; mais pas faire autrement Et enfin prjud-'en ce moment, parce que r//rrp ce—car le Conseiller d'Esl cndid.t Irais laissez passer quelque temps la prsidence, outre qu'il lait,ielon N erd, dait sans doute ces er par e tait m m.is, pour le momr:it, < est trp frJ CE SOIR grand gala Courrier de Lyon G-ait drame de suoo t^ds Chef d on ivre ce drann tir d c u te nice qu on a joue St Louis de U01 ztfoe il y a quetqnea annes un comique en deax partie'La rw^euntaMoa com.oencera par ce grand fllm etc. Entre 0,50 me d tre Couse 11. r d I • O'. ce n' ce qui vient de se p tut pou t i intention de M VMlard dre l'air. . s er A' e/. r ::: %  M. • 1 L LOKDRES-Lc gouvernement tfl\ •lais adiesse une note dans laquelle I il ddire qnt l'Angleterre ao,t paye ; les intrts de sa detteui buts-, Vais. Elle se lserve 1 to t ce de-' [.e cabinet au comp'et s'e-t pt mander aux allis leur lour de paJfn ce rnatin devan'. le Coniel ver les intrts qu'ils doivent su: d'fat et 1 fait le dpt de 1 fcxpos leuis dettes de guerre i l'Angleterre, gnral de la Situation apri que le On fait remarquer ce su] t que tare a t donne du message p'--' l'Angleteite est maintenant pit i denticl accompagnar.t ce docneaeat payer les intits qu'eledci aux Les minis'res transports par les lai> Ftats UDIS. L'accoid de 110 s ans endil;X j fl \ Prsidence, et accompa Us fourberiesdeBallostin Ceiiaioe cjostill-rs d lius un g> oer.t pouvoir compter sur les pro mes'ts que leur fan Bal'o tin si la atastrophe pouvait se riliser Igno eo\-ils les nombreuses fourbues de dal osun ? Dmandfz . 11 y aurait trop i citai I Ha vol an magasin Aggerho.ro C.ftt nuit, des volenrs, fracturant des port.s ont nu es m ;Asias d'Ag Ire 1 Arg'eterre tt le> H'ats-Uis ter Ries ^ e quelques aides de camp on j nuue Ir IS Mai. date partll e 'a•(• %  •,•! %  ln nn lanratl* en vW quelle :<"^ intits del d.ued ensuite tut une tcu'i e dojt i population leur a ea vi m >ri' %  \U ( ifl lll'CICV %  •" "' •*UUJI l-l PUpJlillUM itu> %  taiava %  par l'Aogletene aux Etats Vus COOI UOe gaciie ir.diflire-ce. m n.ent compter. L'Angleterre paij n JoottiC a prtendu que ci tes J-_. .'• MaiM *4" 1 D • t^ r a I • %  ;' %  il • .. — Ul.il Liaa J un %  •, .• r in i %  1 le cadeau d'une sinroduire dans gerholm. ree du Ouai. S'tant vaine natat attaque aux roires-forts, ils enlevrent des marclnudises neuvanf tre viloes T) ) dol'ars 1' est i notr que veis q h'nres, i donc sx mois d'intrt ea au tomLe. La convention entre 1 Angle j terre t ses dbiteurs termine prs-, que immdiatement. WAS-UNGTOH -En dehors des non, T eUes domes pn la presse .• r la l^rov enr l'*'g"erererrm-n| cer:< le N m M des inl'ti .ni n de'tt Ut cir q ai'li: '^ co iai ea l niilei Btitt-Unis, Trsor i'ii't ^0 aucun rtc:< gt errent i ce sujeU sraibla-t r.tu un enterrement CAUSERIE FEMININE Le prix du Temps 11 ifer.it malais da rauidnar ii socit itauoltu a la rigide oidounauce de la vie a aatioton. Ja oa j voia Lias nos moudaua pr*uqu, r jcomLtid uoa pores, i* lgle ainsi fjj muleu : "Laver a six uiaer 4 du suuper >ti, coacuer dix", j* Dcrois paa qu na eu seraient capables oueme tu escouiptiut la rcompense promue : "Foui vivre I homuas dix ton dix'. Que ceia importe daoc peu eaux qui ont pris pour detiit de leur exis euca : couru et nant. Tout tle u>.ue uou peurnius b *vtu m JI J q J il n'est de mode, ,es luie uaiurciie. et ue pas obsuameut taire Ue u i.u.t le |our ei du tout ia uu.i ; 1 uu peut ut doit, ira rempli put le iuvn t d utiles tcr atiuua ; iayi>re par le sommeil rip rateur Auj JU;' d'hui.on ae lve tard -exaqi tion faite po^r ceux que le genre ea leurs occupatioua obi ge k tre au. ueux. Prutoogr les vtihea, exagr u.ui et legaitdr.muut, comprenait te bjn quiiDie d-s torces et les ruine dd Doune li ure Noua devrieat apfMeuditi pe>r cœir et au tout mt> t, o eu ^ii'uii i >-• le coueeit que Vir^ue aouubii a D %  • t. *'^lui qui se ,ilt pab de de r (ditiSdHi, qui leste COI 1 Il ; sut la ptjiue Oa le du^'t, nto* qjitit pis de leuuiu uoo K-pousae la taugi i l AI ii .le to u r >iu. tiu" : j ue 8ijis.e pan diuiir ^n i. iunr j u.ui ou J ,-.-, i iu ti drvtiues ta*J u,e te 3c ive i*'hbn ^ r A /S^ nona de la bsu morale et oej^ Petites Nouvelles Par cble, 5 Avril Etranger PARIS — Mr De Alvean ministre de la Rpublaue Argenirii; a dmiisionni. l'ORTLASO — >ix cix:U indiens furent pr Mrn.. *u iMrdul Joil e ci l'i orTr.rent de non breui calcul^ ces ciefs i.i.m ea oes i. ou d\ pet t-Al a.n>la iranlc G erre nl'riESliS — Le .i.nMre d s linances dpo sa un projet de loi autorisant le Rouveniciaen. a mettra ui e.iiprunt loici de 1)00 mil io dr rues VARSOVIE — Le gouvernement polonais a dcid S'ouviir leipititaton prive d;s champ* ptrolires du sud de la Po o.ne qui sont la prpn de l'b'at. Avant la guerre la production i levait i pius d un million de tonnes. PARIS — Le pan h on de la guerre du grand panorama install a Paris depui. l'armistice sera trampt: en Amrique pour ire eihib. (>ARl— Le Prdent de l'association tores:iie amrifjine enverra au gouvernement franUia 70 livres de semence de sapin pour dboiser la %  •.!•. %  des champs de bataille. L'tat des rcoltes en t-rance an /er Mars est plus mauvais qu'a la mme poque 1 anne dernre. La moyenne des avoines bl d hiver, seiK le, o-xe. muil, fourrage est 65 o;o contrs 7) en 19*1. bo JAPEST — Les prochaines lectioa dtermineront la torme du gouvernement. LAS PALMA^ — Les avia:eurs portugais durent rerr.ettrt leur dpart avant hier. WASHINGTON — Le Cong's a essay d'amener un reniement de la grve des mineurs et invite les propritaires et dlgus des ouvrier a une conlcrcnce. I ttfO Il llll e ICI haa iri.ee de lamuson Oloflioa qui pla ce tn face, clairait les magasin! Aggerholm. C es' la deuxime fois, en peu de temps que U msiion Ag,erho!m est victime de pareils exploitsMl Etienne Bourind t nomm notesstu' a I Ecole de Doit. Cts un ekoix heuieux e; tre tous. LiBitiHltion, dt-oa, MM lieu cette ap:s-m^i. te. Fores est reste ri la loi. Souhaitons qu'il en soit ainsi pour le reite. Nouvelles de partout ici bas. Suzanne CARON Gratin t llootrh i Un stimulant tarifant, plein de verve et d'humour. Un numro raiis vous sera expdi d* rception de votre nom et de votre aare.se complate, tct.va . VMu*H )ur* N. Y. meQtf. Vente l'encan '1 sera procd samedi I Avril ij -On annonce d Mhnei q.e l> '" ht *l" •* "/ T?Uar!bV Te*' Qrr-e ^er repr.en'P k la Co.-fi f, s v "* v ^ u T e a ..ni ci ri-ncn-^r.re^ nar M animai i*. tre i h •( I encan /)•-,irai I — DiiC-o Ihiieo, M' R V.lb u 'M 'n* ; rn d'hni'e ArteiuHn"i r f | nenoua a fiiort des incailleade CERF m b'Jons de i • IbMinp hV ec M Ne demi-litrf et civr* '""""a Moob.unEL^ gnnjteoi r>!r p fille LiciU V Ugou.— Meilleur! .empli



PAGE 1

URMATlN DfSOUES C0LJMBf&! T Amateurs de bonne musique, accourez chez L. PreetzmanaAggerholm Rue du Quai O vous trouverez de Superbes Disque* tolumbi* mitrMMTri aovtra; One Step : h ox-trots.monoh• %  ••• A LBTOTV rhinniui i tf *1 %  > VIA M fc ,,„„. pi., lr ils chargent— en Ifaiti pour H.lVliL, Ail -.LONDRES, HAMBOURG ^ctemait, tt f |m| m'I II Ji les autres ports Europena. * 1 %  f * %  ll * jKoberl Dutton <$• Co Gnral Agents %  w i harmacie St-Jeaa 332, Rue des Ffonts-Foru lORT-AU ANGE lde souverain contre tes vers %  *. Succs garanti. Le meilleur moyen d'ester celle ernble maladie, c'es de se piorirer d'un b'in billre en pierre naturelle En veme chez : Henr Stark Rue du Quai; en hoe de la Cire SO < %  .' i i D*3c*?i <> matin < %  •( mort Mr K h^art S Cloud Sea fooraillea aeroet lira demain ppt anidi i Tabrre pour a* rend-e 1 E*liae de la Croix de* Bjoqartr. Le di font qui Isicia beaucoup de regre'a 'ait le pri de notre saii r"" Wt indispensable Mmes t MMes *n B zir des Gentlemen Jo*pi/S Clond qui nui en J,l ..,,,,...... i. aympa'h : que I Le Ml f ras BfttjJ 're etnoly par faut ' es iro'ispeitsaai* dans les raix.esIl doit tre ajout au s aliments ou moment da cnfm. mer, dmn% il proportion du sel rJinain i' ftttvofl' le. §H 1 de ehneun • Spcialits Trille-Perret Cachet* Comprims et Sirop .*' Colon i$di Pou th boni Mhu En VCD:C i la i Librairie du M \T N Rae Am ic. ioe No i j;8 %  !' %  !Bo Be Foi ou par les soios ar 'es dM* lie Julie voas aurex le tyona noa MJgr le nouveau rayoa pour dame d ar ic'es fi*-iis de tout: Biiciaaior ,J,f 1 riY recfiant* eoam. lonss, e'.t. etc. qu a IUU e ea ( odj •' %  faruile AVIS l'ai l'aWAal*tiTi de porter la conoaieian .a du Cbeanerc* et du Public qe m U^mo OBESTR ft LL'INI aiiuet, angt in B e^ l''iib' Conf Ij \n ^l(J se rou 'i >al5 1 la m e r e B l f i Ro II ep t ce d. I K v ils Bank 11 :an d. %  '.? iS R F m u i Black Shoe Dressmy la produit I p}us p ur qu'on ait encore import daus le pays Une Simple rouche sur les souliets les plus dtriors les rrmet a neuf Ce liquide appliqu c Ur j e chaussures ne saii ps le liras b'anc 11 rerd le cuir brillant t t ^oup'e. reut 're appliqu ur toutes | M n* 3 ux Les ro le rronnaif.l., vah'es.lts cein ora.'ea^c I msii*a,lai ro te /euiHei Pruv-ent tre -em.s neuf par une se le couebe de ce merv:|| rOX produit. Des echant i oa ; 0 at exross dans rd:e Stles D partrre t . Fuion Sho3 Plisi h Co. Geo. JE ANSE ME, 4i/?ii< Exclusif pour Hati Uu, R'ieies Miracles, PB lace de la Manqua* ^BJ j 0 ;^ js.culr, Ga^ts coux^, longs, e;t. etc. 0RE5J | U-OM TIMBRES-POSTE POUR COLLECTIONS CHOIX IMMENSE PRIX COURANT GRATIS & FRANCO V7V THODORE CHAMPION, 13, rue Drouot, Paris



PAGE 1

If M/11K %  i fU .13 i, Vogue x 3, rue de la Paix PARIS —TOurni %  *"---'^ VOOUE LE PPTNTEMP3 p 11 iU |i!'\-Hue i M^i m de l'Etat J&mmaSXimmq/B. %  Paul E. Auxila PorUau.rrinci — Maitr I Avise sa nombreuse et estime cUet m ilc,qu il vient de recevnr ptirlesder mers bateaux franais et amricains beaucoup de marchandises nouvelles, dont ; l Robes en cipe de Chine, en Teisey de oie, en tisau ponge, jupe s-abaidine noire plis$e,Corsiges de soie ravissants, u>;aets truus boue qualit, Crepoo*, cpes de Ch.ne, lersey de so.e, Voiles apnent dj. .ins nouveaux. Palmbtachs, Drlls Union blanc Diagonil noir, Casijfc tat Une, lame pour pantalons, Chapeaux de paille tt de laine Prix Mftjfl vobles attlturs, fo me de chapeaux pour dames, garnitures pour mo R. b.L* tu IOI s genres, en glac, en deux ions, Gants ponr bommes| Lcuidimes Tous srlicles pour mnage et e communion, te'j M peiUsoS, b.assaas. Chapelets Faux cotl t ar is, Cravates ton* mocell Bas il Chaussettes, Serviettes Je toile te, de bain, damaSiees, lo.le petfj n-r pes, raitumtnes Houb gants, Ccty, d O.say.Piver, Roger et ballet etc. Kuuiesde nz de lottes les marques, Cannes, parapluie*, Parasols, Par dtssus en caou chouc, etc. Diaps de lit simples et brods. Demandez voir nos jolis Sa.ons en osier, nos carpettes et tapis dticti tes de Ut, grande nouveaut, Mirons, Moustiquaires, Chaises et dodinst.Vos iQeiis vous coram^tideDt de cheuhti la mtilkure qualit, du ras I mtni que a ce cite pas p us cher. Pharmacie F. Sjourn Donne avis M £1 t>, %  **'<* s .t au p*fe Q^J fe ^r^ neitrsinrn son Lbnjrtnlr* dUrcl.ge eu un Labora oue de L^ de t9m 5mtes pouvant !ui BiOirfle appliqu sousja DirfCtlOD iU IpemHtrf e u meltre ertrement i Uf HiCOl d /'• SfijOHI^n [oeuf >M vif lit pianos ainsi que les Le la oratoire es' ouvert loi les ion s de 7 h sm-ill^urs crus e des ch ^ l *VJ hl renomms, tique rs Fana-aea et V.n s d'Espagne. Champagne* Vins moussetu des m illeures iLarquea. Monsieur PATRIZ1, retenu deiniremenl de France avec us ma'riel touduf u pour son Il el, rrvient sa nombreuse et chow l.entle que /es prix spciaux seront ablis partir du ir RotMl ore pour le PDsios demi et PensionHarnais Fn bon <"ai.— Sadre$ser; au No 13)8 de la Rue Amiicaina. fonlrc-tona voir on MOTEUR krnains f> 1 11 '"ix d^rlsclfo <1#fl*ni IOJ'" rn r'ifprcp d'nr ci*rani)ltinn trs f ici if e' %  ' %  *\WB I r r 1 Wi \ r f*'"* 'il*'!* 1 1 t-i %  v — %  %  % %  H \\\ cir-ptcp ilVrfl (n^paniilition trs ficiio • *rt^jsudus dtijs loua les pointa du tnoude. RiBllIlQl SO10 l'ai nre machine i crire Remio* • ni No 10. 1 vendre i un pnx lin abordable. IV. r^P mi *oir ch' z Vo'cy Rue D.Dts Desiouches. Chaque cheveu est une petite plante : I 1 Voul.z-vruH avoir uf I HV.I'E pour 0 et ti voiraloatallation k l'akrl d Hacodle, liour ironter I PBI> dnr VOTP arpartemen', votre ho el, pour arroer voir jardin PI faire pmver I tau a 1 as 1 ndt hauteui J Rlljli M SLH I I •' Voahs'vooa avoir de la l.UMltPE El.l'UIQUE n ^a peu d frai m vi< e i lam pagnf.daoa tor Oi l'ma d-.vt s votre ubliasr ir<-' t irdi ll' ? Voulz von*' lairer If rue a il" i i vo^" VootfS-vi u f "'' ,u,,e i* '> v a domtall, •• • .-her q 1 "' I" ^ a 1 r nrM 0f lea IrNivirea e^ voua ainiptf d tceon'rraird par tt geriua wo bua ? Lt S|S t CATAL1NA venant de WirifeSion. a* attendu ]acmel, le 6 Avril courant Ufca eraoi'.e les ports du S d pour (tre Pott-au Prince le 1 \ :n. et repartira le mme jour p)ur les ports du Nod et l'Europe. en au Prince, le 4 Avril 193s .", KcbirsDUTTON& Go, | General Agcata. ?x j| Viennent d'arriver PRODUITS DE THOUTE i EBRBi P. udie de viande diastaae, phoa 1 hutt-e, Gouitea iivonitnti s, sirop Tribomr • ni knhir, Vin de Ca b !.'> %  Kola fer. cacheta, comprime • A Barry'a Tricophoroua lt nourrit* e isi ie cheveux ont besoin de nourriaaant o aont attaque par la maladie, ils deviennent faiblea et meurent. Barry'a Tricopheroua amollit le cuir chevelu, enlve les pellicules qui touffent les racines. Il dissout lec accumulations graisseuses. Il dtruit les germes qui causent les pellicules. Finalement, il gurit et nourrit le cuir chevelu. Aprs avoir employ Barry'a Tricopheroua pendant quelque tempe les cheveux deviennent longs, forts et luisants. Demandes vtre marchand. Employas la rgulirement. Observes l'amlioration. <* . ;< • : 1 t d A d i4*dtit ^-'' '''AAdlf-i H'H Voulez-^ s, c.fio an ttOULW I H1Ilei ploi pti e. \te*fr, n i^i\t\!{Sm& • Mam. IIJ. 1-1'P Aorcs PZ'VOIN a Seul Agent [ MroeB.YAllDEi.LE Epicerie (me Dm-e l'on;"' f mee ?nt rour Hii' ..a lira-ri s F bnq


PAGE 1

%  %  inn* Mo 4337 Port u Prince, Hati Vendredi 7 Avril tutti Clment MagMre HVID 20 H"**" Quotidien Art. A.— La dure du Citoyen Prsident de la Rpublique au moment de 1 adoption de la pr sente. Constitution prendra tin le J5 Mai 19t>. CoNSTITSTlOW DB If il KKDAQtlON; Rue arfu rlcune Ni lias Par Cabl? Nouvelles Etrangres la prsidence est lejavoir entendu employer ce terme K la Rpub'ique loid'lection que dans le sens du lexiloi en dehors de laquelle que. Or, au mol c lection , celuii mme est la Coaslitu'ci dit; — f. Choix fait par la voix 'des suflnges. ftsc une situation grave, Et la Cons'itu'ion, en son article %  peine de dangers 44, indique dam les dtails les plu c infimes les corditions de secret ei prendie lu, l'lect on se conc u.'ie sur Us trois candidat 1 : qi ont obtenu le plus de suftrag-s. Si, apr trois tours de scrutin, aucun des trois n"a t lu, il y a ballottage entre les deux qui ont le plus de voii, et celui qui obtient la majorit des sucrages es prims est proclam Ir sident de la Rpublique. — El cas d'galit d : sutlragesdes d?ux candidats, le sert non qu'elle a en vue. Voici C* j dcide de l'lection; qu'elle dit : La Constitution Art. 44 — L''ection du ,..-, dent de la Rpublique se fait au |quences de ce secret.ieux, irois tour; scrutin secret tt a la majorit abso. mmt de scrutin, puis un ballottage. puis en lia un liiage au sort, — ton' cet appareil dmontrant premptoi d'indpendance personnelle qu'elle juge ncessaires pour raliser l'lecNIW YORK sSterling 4 ;a Dolhr 10 98 PARIS 6- tterlist 4#,17 Franc 10,95 / ue. Ce qui signifit que l'lecteur n'a pas le droit de faire connatre, autre ment que par la proclamation des lsultats, le choix qu il entend faire. S'il va trouver le Prsident de la R publique pour s'entendre avec ce :het d'un autre Pouvoir de 1 Etat sur le contenu des bulletins qui doivent constituer ce sciutin, il sort de l'es prit et de la lettie de la Constitution ou il prend un engagement saut va lenr. it le monde doit conscience illicite :e la Constitution Mutuel d'un Chef d'Etat commander les actions lgislatif met en cause : I.39. C haque Pouvoir est it des deux autres dans [ibutioBS qu il exerce spar[leCooseil d Etat. — rt il n'y a oote sur ce point — est ap hire l'lection du futur Prsi k Rpublique en vertu de tion de la Constitua00 qu'il exercera le Poulit jusqu' la constitution %  s lgislatif , l'attitude de IConieiller d'Etat vis- vis do %  l'Elit et du Pouvoir Ex:u •liment celle d'un dput %  snateur dans l'exercice de Wiois: l'attitude de membre Ciipi indpendant des autres^, ,,, ,„,,., "(ttt Ml attributions sparjlectoial tout entier se runit au Pa . jlai? de la Prsidence pour dire l'aproreiiant 1 opinion que le Pr, V ancs qu'il va veiller ce que cha• droit de convoquer au' qU e lecteur crive tel nom sur son M la rrsidence, non pas cha• bulletin de vote ? •Miller d'Eat individuelle | %  m le Conseil d'Etal en corps I Cette f;on de procder au com %  t due es qu'il doit faire sans | mandement est tellement en dehors '• on instant qu'un membre Cotp puisse pecisr autrement H^M. Dartiguenive se met ma nt oors la Conititution. "de 71 de la Ccm'itution dis Si, aprs un premier tour de P le Prsident do la Rpubli-;scrutin, aucun des candidats n'a ob tre c lu . Menu le r ombre des suffrages requis actionnaire yant prcd p^r 1 lection, il est procde a un se disposition constitutionnelle : c nJ tour de scrutin Si, i ce seconl Bl *. la Constitution ne peut tour de scrutin, aucun candid.t n'est; iiguilleurs condamns r L> ovqi'uauoD a prvu ainsi I J rsi-, secret du scrutin, tt comme coi PAR'S — D ut aiguille a s ont t condamns six mos de pnsort conrae responsables de la collision ,qui eut lieu en octobe dernier et GENEVE4-U Carne mgn.eur i C ., u i donn la pr^ave en votant U l'adminis'ra ioi DQbi'q 1e par un pro prendre poir boussole que U Consti Convention de l.'lj en ma qualit de font raspsct dos lois en taisant ne mtion (Snateur de la Itpubliiius. pect-r lei d olti du mnple lorsqu'il! I La volont forte, l'esprit pondr, Rront viole par l'Alite pt lea rirora Tant pis pour ci'tti gus dunot '" }?1* M '\ ', "M !" ** !"!" '* Insttw de l-'ite loreqo'tts seront violas oar sept Moei .leur uri aiori aonni S Wft ,|4 ', l ,nuMr t, on. ? ? PPle. en ne nommant aux fonc .Ledel dnloni te thodi, le s M, le coar^e ,e n'a. t ijn8 rubliquee qu las plue Url • Ulle e UiipinmttM. cens me mettre ces queues d instants dsigns leloa e.* condition! Profession de loi taPriace, le 5 Avril 1922. les fautes et Us orreurr eomrnise !**• no, pre et mre, no. M* !" l app ication de la Convention .. %  mf.nti, no parent,, u -"—*%  "" *- %  — %  ' *•* ..— „„;, nn, pi 1,,, UOVIœS hitiano-am*ricaine do 1015. Ce. 5?deu prie F re.erme Wui tat de chosea oppresse le cosar d.lT"^ ja" la situation actuel la du Jj? J; et quel en fhoand ho....,.,,.> 1, ...,i.„ ,,,,„.,.,, ,. J^wit i faire ion pay le ,a?ie? V .De DfToir., liv. I cii. XVII. la Nation, excite les sentiments phi, ^/*K^i2ff SXp^pfu laethropiques du peuple de l'Amer, lu la Pr*deoce pour re le que dulrd, proccupe le Snat cooprsteur dans lusatfe suprme Amricain et dtermine l'action du *• r m9 tre e8 institutions nat.o a Hrsileot des lais Unis par l'envoi ,8 ur a oe D8 8, J D e et u d ar ble en Haiti de M le Gnral J. H. Une cotnna3 'l*? 000 ?' Ie HlutGon sell. son reorseotaot personnel, missaire ? Je rponds comme Haut Commiasaire avec rang Celui l doit avoir le sent des r< d'Ambassadeur extraordinaire. j mes, l'esprit de j istice et d'iraputta ktt'Attendant que le Snat OS I Ni, la vilont f-rn, l'nergie agis C'ata Unis se pronona sur le sort santa, l'esprit pondr, calme et m de cetti Convention qui donne tant Ithodiqu^ clairvoya-it, ouvert ton', j, soucis, M. le Haut Comrnia*nir il doit tre conciliant, loyil, indpen affirme et confirme que sa prsence dant, coaragtoi forme, ant f, paro parmi nous a pour but unique ds vraot ra ogre et probe; il ne doit .. pu, nu M ru , faire oublieriez fau'es commise* e' avoir socunp eninto d^ responsabi 'U Bl maison en feu apporte d'appliquer intgralement U trait* itu-., il doi. fici'iter I i nfluence aitu ,8 a d eau pour eindrtj Fince-i dins es lettre et d*ns son eapn | aire di la religion suri esprit del > %  'ave la narfii.e coopr*iio 1 ^\Unm natta quon doit faire de lui. Mas so at| t y arl en Prince depuis vingt ans; Q a i e LEgiUt Li prem re Lalib-r et le publia eu est juge. jt, noua sera donne oar ea que L'nergie agisiinte, l'activit at U nous l'attontinj du S^nst et da persviau;e a sont dos quatls Gouvernemant A.-.nri^ain doit faire d %  loi Ma s tendant deraanlo is qu ailes sont f>3 i.ul plus que moi ne peut vous offrir que j'ai dployes avec uue puiasan ce non exile encore dans la'.avre thtralo juej ai inaugure dans le pays en H :(ifl*ot les intrts privs 4 c:ux i : a col'ectivit. Je .-..iionc arm pour raliser la r le u .:on Usuelle nous aspi ions au p rinl di vue interna'ional A I intrieur, pour qaa la Nation soit forte Uns son volution pacifl qu"\J3 travul'erai la rconciliation M esprits pour obtenir l'union de tous le. hatiens. Ne voulant pas une Nation haiti'june seulement jiune,ni une na'ion nsi ienne seulement noi re, mais une oation hatienne rougi' et bleu, j'emploierai toute raDO ner gie k faire disparatre la Susceptibilit qui divine uo certaioe catgoiie d individus de notre coinuauuaut. ibtj de^ermjns pari Qoe POB ins pafdOQoe 11 jsj coi qualits. Le sens de; r/Uts.Usppqrterai un esprit louveau daus l sign i.sirad VI LLAKi> i£o dter.ui.iant oar U parole et l'exemple h oivisesa qui est le senti ment qii porte ohaqie iadivida avoir da zle pour toit ca qui con carne les droits, les biens o x le saint de chaque coov'itoy on nous aurons rslia U pratujie d) nntre troisima devise nationale : La Fraternit. •Si d n;, je suis lu au SU avril procliiiii, ce sera le pro^ram*n* que je prendrai l'engage n?nt en f4ce de Dieu t -xtiitdItiraut ma uras;iencs. Et 40 descsnhnt lu pouvoir iveclepeaple nter, je pous;erai les trois tcrmidtbiea nourralis. fifa U Libdit, Vive l'Egalit, Wve la Fraternit.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05643
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, April 07, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05643

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
*
inn* Mo 4337
Port u Prince, Hati
Vendredi 7 Avril tutti
Clment MagMre
HVID 20 H"**"
Quotidien
Art. A. La dure du Citoyen
Prsident de la Rpublique au
moment de 1 adoption de la pr
sente. Constitution prendra tin
le J5 Mai 19t>.
CoNSTITSTlOW DB If il
KKDAQtlON; Rue arfu rlcune Ni lias
Par Cabl?
Nouvelles Etrangres
la prsidence est lejavoir entendu employer ce terme
k la Rpub'ique loi- d'lection que dans le sens du lexi-
loi en dehors de laquelle que. Or, au mol c lection , celui-
i mme est la Coaslitu'ci dit; f. Choix fait par la voix
'des suflnges.
ftsc une situation grave, Et la Cons'itu'ion, en son article
peine de dangers 44, indique dam les dtails les pluc
infimes les corditions de secret ei
prendie
lu, l'lect on se conc u.'ie sur Us
trois candidat1: q- i ont obtenu le
plus de suftrag-s. Si, apr trois tours
de scrutin, aucun des trois n"a t
lu, il y a ballottage entre les deux
qui ont le plus de voii, et celui qui
obtient la majorit des sucrages es
prims est proclam I-rsident de la
Rpublique. El cas d'galit d-:
sutlragesdes d?ux candidats, le sert
non qu'elle a en vue. Voici C* j dcide de l'lection;
qu'elle dit :
La Constitution
- Art. 44 L''ection du ,..-,
dent de la Rpublique se fait au |quences de ce secret.ieux, irois tour;
scrutin secret tt a la majorit abso. mmt de scrutin, puis un ballottage.
puis en lia un liiage au sort, ton'
cet appareil dmontrant premptoi
d'indpendance personnelle qu'elle
juge ncessaires pour raliser l'lec-
NIW YORK s- Sterling 4;a
Dolhr 10 98
PARIS 6- tterlist 4#,17
Franc 10,95
/
ue.
Ce qui signifit que l'lecteur n'a
pas le droit de faire connatre, autre
ment que par la proclamation des
lsultats, le choix qu il entend faire.
S'il va trouver le Prsident de la R
publique pour s'entendre avec ce
:het d'un autre Pouvoir de 1 Etat sur
le contenu des bulletins qui doivent
constituer ce sciutin, il sort de l'es
prit et de la lettie de la Constitution
ou il prend un engagement saut va
lenr.
it le monde doit
conscience
illicite :e la Constitution
Mutuel d'un Chef d'Etat
commander les actions
lgislatif met en cause :
I.39.-Chaque Pouvoir est
' it des deux autres dans
[ibutioBS qu il exerce spar-
[leCooseil d Etat. rt il n'y a
oote sur ce point est ap
hire l'lection du futur Prsi
k Rpublique en vertu de
tion de la Constitua00
qu'il exercera le Pou-
lit jusqu' la constitution
s lgislatif , l'attitude de
IConieiller d'Etat vis- vis do
l'Elit et du Pouvoir Ex:u
liment celle d'un dput
snateur dans l'exercice de
Wiois: l'attitude de membre
Ciipi indpendant des autres^, ,,, ___ ,,,.,
"(ttt Ml attributions spar- jlectoial tout entier se runit au Pa
. jlai? de la Prsidence pour dire l'a-
proreiiant 1 opinion que le Pr,Vancs qu'il va veiller ce que cha-
droit de convoquer au'qUe lecteur crive tel nom sur son
m la rrsidence, non pas cha bulletin de vote ?
Miller d'Eat individuelle |
m le Conseil d'Etal en corps I Cette f;on de procder au com
t due es qu'il doit faire sans | mandement est tellement en dehors
' on instant qu'un membre
Cotp puisse pecisr autrement
H^M. Dartiguenive se met ma
nt oors la Conititution.
"de 71 de la Ccm'itution dis Si, aprs un premier tour de
P le Prsident do la Rpubli-;scrutin, aucun des candidats n'a ob
tre c lu . Menu le r ombre des suffrages requis
actionnaire yant prcd p^r 1 lection, il est procde a un se
disposition constitutionnelle :cnJ tour de scrutin Si, i ce seconl
Bl*. la Constitution ne peut tour de scrutin, aucun candid.t n'est;
iiguilleurs
condamns
r l> ovqi'uauoD a prvu ainsi
IJrsi-, secret du scrutin, tt comme coi
PAR'S D ut aiguille a s ont t
condamns six mos de pnsort
conrae responsables de la collision
,qui eut lieu en octobe dernier et
GENEVE4-U Carne mgn.euriC.,u fraoais, charg de rechercher lobser j,ux aiRUllieUrs coud.mn.s ont V
vatoire Valo: au sommet du Mont bord e de rendre responsibIc
Blanc construisit un appareil radio de cet accident un camarade du
caoao'.e de rsiser i 1a temprature
. <,
des hautes altitudes qui dtriorent
les instruments ordinaires. Il a dj
pari* ivec la Tour Eiff-1 et espre
que les alpinistes munis de petits
appareils de tlphonie sans fil pour
ront communia 1er en cas de besoin
rement I impossib ;it de la isigm
par au;j
Comment un scrutin peut-il et
prtendu secret, lorsque le Corps
tion du Chef de la uatioa
ne autre voie.
Les procds que M DirtofUnave
met en couv.e pour s'imposer aupti*.
des Conseillers dE't sont donc en
dthors de l'esprit et de la lattis de
la Constitution t<- meLsnl peine
ment en relief le frit que A caodi
dat, qui a sans dojte en lui tout*
1 toile ncessaire ponr tre un des-
pote accompli, n'a en lui aucune

gnal voism en disant qu'il
donn le lignai voie libre.
si-
leur avait
Les emprunts
de guerre
l'observataire du Mcat Blanc.
PARIS On pense que II roons*
de la France 1a note anglaise au
ujet du priement des intrts des
emprunts de guerre par l'Angleterre
sera, cette qu^st on, relie a celle des
dettes interallies qui doit tre com-
jme un font,
C est l'Echo de Paris qui annonce
CASABLANBA 4Mr Millerand jcet'e nouvelle d.sant la teair d'une
les- et la suite sont arrivas ce matin a source autorise La rponse dira que
des Casablanc* bord du croiseurtEdgar'le p.iement en dtail ne ferait que
qualits qui garantissent le bon fonc Quine'. L; croiseur rencontra une jnuire au rg'emeat gnral. Li com
re tionoemtnt d un rgime constitution vio'eate tempe dans le golfe de muni-at on anglais* notifie 4 la Fran
nel civil, dmocratique et repro Gascogne et une autre au large des ce que lacoiventioa d; trois ans
sentatif. ctes porfuguaiseSiL'tEdgar Qume qui doit expirer p ochaiaement ne
tait escoite de 4 cuirasss, des deux serait pis reaouve e. O ; d l cette
11 tait bon de taire ressortir cela croiseurs Metz et Strasbourg et de 8 j aprs midi que le Fore.gie Omce
des vues de la Constitution que
celle-ci prvoit et piescrit comment
on doit voter pour qu: le scrutin se
cret soit strictement ralis :
avait inform lambissadeur de Fran
ce que le goiveroemnt anglais seu
lverait la question, mai- les miuij.
trei d-.s alfa res tranges ont d-
clar qu'on n'avait enco e reu au-
cune uote officielle a c: sujet.
aux yeux de ceux qui dsirent assu rer en Hi ti le rgne dei lois et de teint parfois la proportioi d'un ou-
la Constitution ragan Le prsident Mil'eranl, bien
qu'il se quaiiBt lui mme de marin
Nous tenons i ajouiet que les d'eau douce, a simplement souffert
Conseillers d'Eut, quelques engag: d'un lger manque d'apptit.
menwS qui puissent leur tre mdi
qus au Palais National, ont pour -- -'-- '- *^.'-.eHg<-!.iiLu ' m 1 j iW
devoir, une 'ois qu'ils seront astis
mr leurs siges d'lecteurs, de ne j*W> i donn la pr^ave en votant U l'adminis'ra ioi DQbi'q 1e par un pro
prendre poir boussole que U Consti Convention de l.'lj en ma qualit de font raspsct dos lois en taisant ne
mtion (Snateur de la Itpubliiius. pect-r lei d olti du mnple lorsqu'il!
I La volont forte, l'esprit pondr, Rront viole par l'Alite pt lea rirora
Tant pis pour ci'tti gus dunot '" }?1*M'\ ', "M**. '* Insttw de l-'ite loreqo'tts seront violas oar
sept Moei .leur uri aiori aonni S Wft ,|4 ',l ,nuMr*t,on., ? ? PPle. en ne nommant aux fonc
.Ledel dnloni te thodi, le s M, le coar^e ,e n'a. tijn8 rubliquee qu las plue Url
Ulle e UiipinmttM. cens me mettre ces queues d instants dsigns leloa e.* condition!
Profession de loi
taPriace, le 5 Avril 1922. les fautes et Us orreurr eomrnise
!** no, pre et mre, no. M* l app ication de la Convention
.. mf.nti, no parent,, u-"*-"" *- * ' **
.. ;, nn, pi 1,,, uoVis hitiano-am*ricaine do 1015. Ce.
5?deu,prieFre.erme Wui tat de chosea oppresse le cosar d.lT"^ ja" la situation actuel la du
Jj? J; et quel en fhoand ho- ....,.,,.>..... 1, ...,i. ,,,,.,.,, ,.
J^wit i faire ion pay le ,a-
?ie? V
.De DfToir., liv. I cii. XVII.
la Nation, excite les sentiments phi, ^/*K^i2ff SXp^pfu
laethropiques du peuple de l'Amer, lu la Pr*deoce pour re le
que dulrd, proccupe le Snat cooprsteur dans lusatfe suprme
Amricain et dtermine l'action du * rm9 tre 'e8 institutions nat.o a
Hrsileot des lais Unis par l'envoi ,8 ur a,oe D8 8,JD e etu darble
en Haiti de M le Gnral J. H. Une cotnna3 'l*?000* ?' -Ie HlutGon
sell. son reorseotaot personnel, missaire ? Je rponds .
comme Haut Commiasaire avec rang Celui l doit avoir le sent des r<
d'Ambassadeur extraordinaire. j mes, l'esprit de j istice et d'iraputta
ktt'Attendant que le Snat OSINi, la vilont f-rn, l'nergie agis
C'ata Unis se pronona sur le sort santa, l'esprit pondr, calme et m
de cetti Convention qui donne tant Ithodiqu^ clairvoya-it, ouvert ton',
j, soucis, M. le Haut Comrnia*nir il doit tre conciliant, loyil, indpen
affirme et confirme que sa prsence dant, coaragtoi forme, ant f, paro
parmi nous a pour but unique ds vraot ra ogre et probe; il ne doit
.. pu,nu m ru faire oublieriez fau'es commise* e' avoir socunp eninto d^ responsabi
'UBl maison en feu apporte d'appliquer intgralement U trait* itu-., il doi. fici'iter Iinfluence aitu
,8adeau pour eindrtj Fince-i dins es lettre et d*ns son eapn | aire di la religion suri esprit del
> 'ave la narfii.e coopr*iio 1 ^\ ^eire actuelle l'horizon polit.'exister entre le peuple amricain et! Kli b en I Concitoyens mes f res,
ISiiSSi8- "L'180^" par ile peap -baUi9D*
Concitoyen!, mes frres,
Jjcootre d certains esprits
ji^"^**^ honntes qui pensent
[^2 wnsises du momen'. sont
BVaincsntes pour se tenir
* lut e qui est livre entre
ri eQ,ro ce qui est et
Jn0l[tt dane la conduite des
[JPwiiqoee du Pays, je pose
KXre la prsidence de
(tu Ve J*D8 Qtre nmbition
Ju pompier qui, en pr
m* conduite, dans mes discours et [dtermines par U loi Les ucos ion
mes actes soit la Chimbre d^a D sociales auront une plate partiel
putes,soit bu Snat de lu Rpublique hre dans 'oues 'no* oreo c Dation 1
; parler de vert is, mais c est Ibimme |t0ii au Conseil d E:*t.Ce te conduite, | ducation dj pe ipie, soi initra
' politique vertusnx, seconde par son ces discours et ces ac es ont eu desjtion, ldaeetioo d< ls c'sjsj m)ven
savoir qui sauvera la Patrie retentisseraenta dans tous le pays, [ne, l'edu:atioo du nayaan. son bien
Je voudrais que chacun qui aspire vous en savez long re. non vaaglis^.ion, son ins ron
a cette haa-e fonction |ooe carte sur| L probit et I intgrit sont le*it,0n Ictellecfnlle Pt inlns'rinlle
table en dcl naot les v^rtu* qui le rgles que j? me suis donnes dtailTout cela coni ura la mise en ara
distinguent afin d'jlairer le chou lu profession de notaire que j'exeroe;tique de notie sec mue >Unm natta
quon doit faire de lui. Mas so at|t yarl en Prince depuis vingt ans;Qaie LEgiUt Li prem re Lalib-r
et le publia eu est juge. jt, noua sera donne oar ea que
L'nergie agisiinte, l'activit at U nous l'attontinj du S^nst et da
persviau;e a sont dos quatls Gouvernemant A.-.nri^ain
doit faire d loi Ma s
tendant deraanlo is qu ailes sont
f>3
. i.ul plus que moi ne peut vous offrir
que j'ai dployes avec uue puiasan
ce non exile encore dans la'.avre
thtralo juej ai inaugure dans le
pays en h :(ifl*ot les intrts privs
4 c:ux i : a col'ectivit.
Je .-..i- ionc arm pour raliser
la r le u .:on Usuelle nous aspi
ions au p rinl di vue interna'ional
AI intrieur, pour qaa la Nation
soit forte Uns son volution pacifl
qu"\J3 travul'erai la rconciliation
M esprits pour obtenir l'union de
tous le. hatiens. Ne voulant pas une
Nation haiti'june seulement jiune,ni
une na'ion nsi ienne seulement noi
re, mais une oation hatienne rougi'
et bleu, j'emploierai toute raDO ner
gie k faire disparatre la Susceptibi-
lit qui divine uo certaioe catgoiie
d individus de notre coinuauuaut.
ibtj de^ermjns pari Qoe Pob ins pafdOQoe 11 jsj coi qualits. Le sens de; r/Uts.Usppqrterai un esprit louveau dausl sign i.sirad VI LLAKi>
io dter.ui.iant oar U parole et
l'exemple h oivisesa qui est le senti
ment qii porte ohaqie iadivida
avoir da zle pour toit ca qui con
carne les droits,les biens ox le saint
de chaque coov'itoy on nous aurons
rslia U pratujie d) nntre troisima
devise nationale : La Fraternit.
Si d n;, je suis lu au SU avril
procliiiii, ce sera le pro^ram*n* que
je prendrai l'engage n?nt en f4ce de
Dieu t -xtiitd- Itiraut ma uras;-
iencs. Et 40 descsnhnt lu pouvoir
iveclepeaple nter, je pous;erai
les trois tcrmidtbiea nourralis.
fifa U Libdit,
Vive l'Egalit,
Wve la Fraternit.


LE MATIN
hiwmqve lEcrontiji Pai'isiuu) i Varits
lin cas d'aberration
Lkiient Suirad Villard
C'EST TROP FRAIS
DIMANCHE
I Ua programma riche, choisi cora
' pos de tilio. Itnliena de la Cic de
Rome t Fianai de la gaaioa
\
CE SOIR
t
G a moi, de Pana.
Repentir
La Reine s ennuie
Jvjtre G. -.50
| DIMANCHE
de mre\f t1 ioas*a
tairez
e-
Diame tris angoissant
L'irtfrpr'ilfofl rsidentict)e n'*
donc pis t juste. Mais ce qu'il ttoi
retenir, c'est son i-tenticn lai, le
Prs dent, que Mr Sunad Villard n*
fase plus partie du Conseil E'-t.
C'est un s bien caractris Jaber
,,, rclamer des Con. ration et c'est tout ce que nous avions
,i leur Pr'iaration i l'inieution de faire remarquer.
e cifice et d'abngs- e Lorsque, le 12 'Veut ,
M.Suirad Villard.Co < Tl-r d E at.
syant dcid de se porter candidat a
la prsLience, jue,ea ncessaire, et
sans doute dlrent, de taire pat de
cette intention Mr Dini^uenavr.
Le Prsident de la Rpublique met
tant d'insistance I
teii'era d Ktat
l'acte tout d
Amour
Drame intimentl avec
Suzanne dan taie et 1 Butoir Journal
{ itCt'Ut )
Etre gle 1 50
veitben consentir i |rAMemWeNstOBaf,d.MeapleB
complir par patriotisme. qu'il em sonveiainct.lut confra libirmenti
blaiti Mr Suiiad VilUrd.que !e scni|redon.b e h n-rur desion-.t 00s d
rul. et la loyaut loi triaient un Pivideot de la Bpobliqoe . ( vot.
voir, tantCoMeilet d'Etat, de pif Proclmaton ) on avait 1 illettoo :
nnir le candidat du Kt'ai ib'm irlcttt nn gouvernement ccep ab e .t
as i compter iur -ni, data cette oc;en l'tait tromp de bonne loi,-
Unerccr |car les vit.mts de cett^ eneui, 0
Mais Mr Daitgueosvequi ne peu" n'. n es- plus les tem-'er
comprendre
5i chanitre. Pour l'honneur de leur
Heioe wt La Venue d Arles
Eotre l gourdes
Parmi les p'se* raus'cale* que doi
7ent jouer dimanche Mr- et Madmn
S\lvaio Ptera haies Saura, aoj*
v.ni lOtevd les ua intressants
't tr^s ci pr-
ILO tenu e d Egiaon' de Beethoven
'l.ea D'Mgone de Villara de Maillan
Hymne a La Fayeiia da Cale Saura
Vous e* comme une Heur de Unir
les Siure.
une seconde ru'ar f
ivoir fait connatre jolen"'l emfP'
au Diyi ses ptkntions une rou
\elle presidtnce, il s:t iccrptablf
pour lui que d'autres citoyen puis*
sent afficher la w ne p ent on
comprend encore moins cela
part d'un Conseiller d Etat
Car, se dit il, si les Conseiller d E
lat,qui soctltsolficiants en titre dans
la 'scne du sacrifice qu' 1 a accept
de consommer, se meitent, de leur
c , \ouloir rivaliser avre lui de
pittiotiime *l *sc MCT.ier leur
\our, c'est vrairoett le cas de se d?
rraodr sur qui compta, grands
Deux r
Aussi bien, Mr D;r' guemvr.unnl
la logique oa jamais t pn faut, a-t il cou.prs a la lecture rr
me de la leite d information de Mr
Sairad Villarc> que ce'a txrosiit a
une drr;s ion.
Pensez donc I S'il dtail M tre
autren-fn', ce serait a la tes indjici
phne. mpur.it et ptfjfdice Indisi
plinrj car nul n'a le dioi: de bou
ger :
Qui donc nie parler lor-que ) 'ai du silence l
Impunit, car ce serait encoura
ger le mme mouvement de la pat
rr.ires ort t les lecteurs inx-m
mes auxqu ls il est fait allUtiOB d<
f;cn si ironique.
Mai lorsque, le 10 avril pro
ch-in,pour parler le rrme lafg''
n b'. et lev,- le Conseil dfc-a
de la'dans a plaire ;ouvera>n t. lui anri
Iconfi libemeM le mme redouta
ble honneur Us lec'euis oou
veans re reocc n'rera plus les n net
ilins.ons o rme excuse
Frdric M*rceiio prte le trait
^h'o^(fhque suivant Ldmood
Paul.
Celui ci avait reco.nmandi de t <
bonre toi un jeune ami pour upt
pla e en douane. M-lheuTeusemen1.
d jeune am', une lois install ne r*
pou dit pas aux esprances du gou
verntment ni de celui qui l'avaii
itioo.mand. Si bien, que, peu d
t mrs iprer.il dut tre remerci ap:s
un uros scandale de contrebandf.
CJjtques semmes plus tard,
Edmoud P;ul ne lui ayant adress
aucun reproche,- il se crut en tat
de lclaenei une nouvelle fois son
pa'ro-;ge pour une autre fore ion
Ap e-. qu'il eut fait un petit dis
cours pour formuler >a dmorde
Paul lui rpondit : le ne dis pa-
Nons sommes autOi-fsj dtnen
ir to I ntnt la nouvelle lan
.i.ns Ir publi: que c et M S. D ri
tetnavt qui pa->onne a c if M- Leuil Borne I Piiiin c
le la Rpubl que.
C'<"t pour c >ir bit re la rlect o
lue Me Uorno, cdint aux instance
le ses anus 'icrp* a pr>str s cai
lida e-e e' i' n'a r en de coiiimu
avec M S Dariguenave.
Nouveau Candidat
la Prsidente
Nous avons iea >.e mitm ia Viw t
de no!ie sympathique ami Antoinr
I Pierre-Paul qui nous annonce qu 1
se po te Candidat la Prsidence dt
'a Rpub que
Mr Antoine Pierre Paul a occup |
d'itDportan es lonctrons dj dans le
l'ays. U'est un homme esprit large
t cultiv. Sa candidature ne pent
qu tra fjvorab'.e au Peuple.
*K
Cin Gai a at*
a ,
de ceux qui sont dcids marcher'que je ne placerai pas un mot en
parce qu'ils ne cro ert pas pouvoir ,vo re faveur i l'occasion ; mais pas
faire autrement Et enfin prjud-'en ce moment, parce que r//rrp
cecar le Conseiller d'Esl cndid.t Irais laissez passer quelque temps .
la prsidence, outre qu'il lait,ielon N e ie point de vue prsidentiel, de la maet ? tt quand le h*ios du pur
concunerce d'ovoU, p:ive Son Hx vient encore jouer de la pleine sou
cellence d'un lit liage en affichant le [vorunet. du 1 bie suffrage, des mN
disposions de lui en tllfe Mfdrejitl noht.qu-s cont.l*rabie< et du
davantage. Sait-oc c ces choes-la'sact fice la pa'ne, n" peut-on p I
l'ant n 1 -. lui ieper le mor un I: et profond
Il tut doncrpoedo Mr Soitad Ida grand honni e hom me :- Nous
Villard que c'est bien, e; qui tntcnlne duons pas non pm-r o'-s f>rd,
dait sans doute ces er par e tait m m.is, pour le momr:it, < est trp frJ
CE SOIR grand gala
Courrier de Lyon
G-ait drame de suoo t^ds
Chef d on ivre ce drann tir d cute
nice qu on a joue St Louis de
U01 ztfoe il y a quetqnea annes un
comique en deax partie'-
La rw^euntaMoa com.oencera par
ce grand fllm etc.
Entre 0,50
me d tre Couse 11. r d I O'. ce n' ce qui vient de se p
tut pou t i intention de M VMlard dre l'air. .
s er A' e/.
r
:::
M.
1 L
LOKDRES-Lc gouvernement tfl\
lais adiesse une note dans laquelleI
il ddire qnt l'Angleterre ao,t paye ;
les intrts de sa detteui buts-,
Vais. Elle se lserve 1 to t ce de-' [.e cabinet au comp'et s'e-t pt
mander aux allis leur lour de pa- Jfn ce rnatin devan'. le Coniel
ver les intrts qu'ils doivent su: d'fat et 1 fait le dpt de 1 fcxpos
leuis dettes de guerre i l'Angleterre, gnral de la Situation apri que le
On fait remarquer ce su] t que tare a t donne du message p'--'
l'Angleteite est maintenant pit i denticl accompagnar.t ce docneaeat
payer les intits qu'eledci aux Les minis'res transports par les lai>
Ftats Udis. L'accoid de 110 s ans en- dil;X jfl \ Prsidence, et accompa
Us fourberiesdeBallostin
Ceiiaioe cjostill-rs d liu- s un g>
oer.t pouvoir compter sur les pro
mes'ts que leur fan Bal'o tin si la
atastrophe pouvait se riliser Igno
eo\-ils les nombreuses fourbues de
dal osun ?
Dmandfz . 11 y aurait trop i
citai I
Ha vol an magasin
Aggerho.ro
C.ftt nuit, des volenrs, fracturant
des port.s ont nu
es m ;Asias d'Ag
Ire 1 Arg'eterre tt le> H'ats-Uis ter Ries ^e quelques aides de camp on j
nuue Ir IS Mai. date partll e 'a- (,! ln nn lanratl* en vW
quelle :<"^ intits del d.ued
ensuite tut une tcu'i e
dojt i population leur a
ea vi
m >ri' \U
( ifl lll'CICV " "' *----- UUJI l-l PUpJlillUM itu> taiava
par l'Aogletene aux Etats Vus COOI UOe.gaciie ir.diflire-ce.
m n.ent compter. L'Angleterre pa- ijn JoottiC a prtendu que ci tes
_ J-_. .' MaiM *4" 1 d t^ r a I ;' il .. Ul.il Liaa J un , . r in i 1
le cadeau d'une
sinroduire dans
gerholm. ree du Ouai. S'tant vaine
natat attaque aux roires-forts, ils
enlevrent des marclnudises neu-
vanf tre viloes T) ) dol'ars
1' est i notr que veis q h'nres,
i donc sx mois d'intrt ea au
tomLe. La convention entre 1 Angle j
terre t ses dbiteurs termine prs-,
que immdiatement.
Was-ungtoh -En dehors des non,
TeUes domes pn la presse . r la
l^rov enr l'*'g"erererrm-n|
cer:< le n m-m des inl'ti .ni n
de'tt Ut cir q ai'li: '^ co iai ea l
niilei Btitt-Unis, Trsor i'ii't
^0 aucun rtc:< gt errent i ce sujeU
sraibla-t r.tu un enterrement
CAUSERIE FEMININE
Le prix du Temps
11 ifer.it malais da rauidnar ii
socit itauoltu a la rigide oidou-
nauce de la vie a aatioton. Ja oa
j voia Lias nos moudaua pr*uqu,r
jcomLtid uoa pores, i* lgle ainsi fjj
, muleu : "Laver a six uiaer 4 du -
suuper >ti, coacuer dix", j* D-
crois paa qu na eu seraient capables
oueme tu escouiptiut la rcompense
promue : "Foui vivre I homuas dix
ton dix'. Que ceia importe daoc
peu eaux qui ont pris pour detiit
de leur exis euca : couru et nant.
Tout tle u>.ue uou peurnius
b *vtu m ji j q j il n'est de mode,
,es luie uaiurciie. et ue pas obsua-
meut taire Ue u i.u.t le |our ei du
tout ia uu.i ; 1 uu peut ut doit, ira
rempli put le iuvn t d utiles tcr
atiuua ; iayi>re par le sommeil rip
rateur
Auj ju;'d'hui.on ae lve tard -exaqi
tion faite po^r ceux que le genre ea
leurs occupatioua obi ge k tre au.
ueux. Prutoogr les vtihea, exagr
u.ui et legaitdr.muut, comprenait
te bjn quiiDie d-s torces et les
ruine dd Doune li-ure Noua devrieat
apfMeuditi pe>r cir et au tout mt>
t, o eu ^ii'uii i >- le coueeit que Vir-
^ue aouubii a D t- *'^lui qui se
,ilt pab de der(ditiSdHi, qui leste COI 1
Il ; sut la ptjiue Oa le du^'t, nto*
qjitit pis de leuuiu uoo K-pousae
la taugi i l ai ii .le to ur>iu. tiu":j
ue 8- ijis.e pan diuiir ^n i. iunr j
u.ui ou j ,-.- -, i iu ti drvtiues ta*J
u,e te 3cive i*' Loiw : uns qui i luujvatioo de
uouvui lu i.ii'rt mondaiu n'tst psi
es u j !!, p aque cet bjrsire
oua La v.vie r-boirs de la cuir
dj soleil, ce gimd rgulateaida
oiupi que nous avons dpenser
darant notre existence L'idi',serait
d accorder nos babitudes aux ea-
ni?, da profiter des heures propices
m dans I blauisaement de ses bien
fanants raydns, il dverse sur toute*
les crature* d l homme la foar
ni du brin d'herbe au cdre l*
for^e, la vie. la joie. Ses raiyoaa
4 eint, la nuit tend eea voiles ; s
natnra e'- ndor, les pensives toiles
saaiment la paix, le repos, Mf
endort, ex^pt l'bommi, le.re
dou ne raison est le seul qi <"
d f'on d'iraisonn ble La nnit est
le raom-n choiai par la folie mon-
daine ioourie ruer ai phi ir-On *n
revinntlai mojrir, les membre!
roidie. les yeux gonfl, lei traits
tira et plig aoua l fard, 1 esprit et
h circoirbiturs Jenensrlepu
de I m rel*g'ie l'arrire BM
ce< viea frn'iqnea
Oi g^Rpil'e le tempe comme ni.
Ata'f ann val-ar il est pourtant no
Ira bien Ip plna prcieux, la seul*
ich*ae que I on ne peut rcuprer
quind on la perdu. Il n'est rtee.at
ert ThMohraate, que le vo'gurenji
p-iae. nutant que le heures que
Divinii* lui donne vivre, raisoai
m- culna. nom nous clasioie noei
mnns d-e ce que le ph'lotjjg,
RrfC nnotfl'de vulgaire. Un eeiri
interrog pu- son U rpondait.J
papa* anr la terre d rombreortl
annes, mais je n'ai vcu que peu |
.temps |
Remerciement* Ji^gSZt. S.
Mi H.-iv Adim, MusO-min- |ft por1on. en viajlfll inuMIes, ea
et L'Iu Adam M et M i e F Ux D pr0mensdas Ptriles, en converei'
O ganoeuturenfant M tt Mm Ed- tioni niaeusea en 'ectnres fritrol
Du h el er et leu-s enijis, M t oa fitt'ea. en di* rpctlons pernlciea
Vlme Christian B x ei leurs r r facts, goa. Si noua fai.'0"8 rh^que iir "j
li f .mille S mo.i.e Vierz et tous les o*l das heures gaapilis imm i
au res parepts lemereient vivement jonrn-e, noui ser ons cWVfn
donn des enn..er .no la sert de ootreJJ
ain-i perdue 1 erapete. et de nw
pnnn.inr 'a nr.rt rtilem-ntesopiof*^
Njna non* n'a'gnnns de noi sef
tenra qn.nd ils so"t parass^nx
ex geon* d'eux l'effort poar U
no-ia lear attribuons nn eeie
Nona sommai, nous lussi. loumeii
1 obliU'Mnn de servir, tio,.1*L!li
une tbe remplir du diwj,
dvtit qui priment tout. Il oa,J2
travailler San* ceiee nooi P
t; en ner.ee qui n s obtient pi*
rlenx tnng de shimmy ou de ra
cello. Nnoa avon* i>hbn^rA/S^
nona de la bsu morale et oej^
Petites Nouvelles
Par cble, 5 Avril
Etranger
PARIS Mr De Alvean ministre de la Rpu-
blaue Argenirii; a dmiisionni.
l'ORTLASO >ix cix:U indiens furent pr
Mrn.. *u iMrdul Joil e ci l'i orTr.rent de non
breui calcul^ ces ciefs i.i.m ea oes i. ou
d\ pet t-Al a.n>la iranlc G erre
nl'riESliS Le .i.nMre d s linances dpo
sa un projet de loi autorisant le Rouveniciaen.
a mettra ui e.iiprunt loici de 1)00 mil io
dr rues
VARSOVIE Le gouvernement polonais a
dcid S'ouviir leipititaton prive d;s champ*
ptrolires du sud de la Po o.ne qui sont la pr-
pn de l'b'at. Avant la guerre la production
i levait i pius d un million de tonnes.
PARIS Le pan h on de la guerre du grand
panorama install a Paris depui. l'armistice sera
trampt: en Amrique pour ire eihib.
(>ARl Le Prdent de l'association tores-
:iie amrifjine enverra au gouvernement fran-
Uia 70 livres de semence de sapin pour dboi-
ser la ..!. des champs de bataille.
L'tat des rcoltes en t-rance an /er Mars est
plus mauvais qu'a la mme poque 1 anne der-
nre. La moyenne des avoines bl d hiver, sei-
Kle, o-xe. muil, fourrage est 65 o;o contrs 7)
en 19*1.
bo JAPEST Les prochaines lectioa dter-
mineront la torme du gouvernement.
LAS PALMA^ Les avia:eurs portugais durent
rerr.ettrt leur dpart avant hier.
WASHINGTON Le Cong's a essay d'a-
mener un reniement de la grve des mineurs et
invite les propritaires et dlgus des ouvrier
a une conlcrcnce.
I ttfO
Il llll ------------
e Mercredi ont pris lia les exameni l'Ecole
;atio-ia.e de Mdecine et le rsultats ont t
es su.vants : .
Ludl i Avril. 5me examen e mdecine
1re partie Ltvasseur Rosemond, Louis jourdan,
Edouard Petius, Gabr.el Elie, |oep Perrier, et
*as.
Mardi, 4me examen en mdecine, 1re partie,
U.yard.
jme examen en mdecine rre partie.
Pierre-Louis. Desmangle, Hyppolite Valm,
Holly et Thlmaquc.
i'' examen en md.cine ime partie
GraiR. .
Me -redi 5 ATnl, 4' examen en mdecine.
Sylvain et Jean.
u 1 t nus mdecins : Hotemond. Jour-
dan, Ptrus BUe, Perrier et Cassus.
Tous nos compliments aux laurats et princi-
pale lient le 5 nouveaux mdecin
tous ceux qui leur ont
pr uv-s de sympa h e i l'OCC sion
de la n re de leur teen-tt Marte
tauut Neha Simoniie heli ioa e
.Herv Adam, tt es prient de eroite
t le.n potooUe gril tude.
Por'-iu-fnnce. le } Avril 1912
Le duuseitler (l'Elit
Suirad Villard
Le Conseiller d Etat Suira"! Vil-
lard tait eon siga ce malin tandia
qt)4 le rpb n.'t (usait le dpt de
i'Etpo^ g i^ial d*! Situation La nona de la baua moram ^--^
fourberie par laquelle on voulait h-nr PO'ir le autres C est un
faire admetrM en rvocation illgale !qni. eomm la toile d ^i
un individu avait bris la lampe lec'ce haut fonctionnaire est donc eveu n'eit jimiie ecbeve comp
<-\i.a___ al _i. a.> ici haa
iri.ee de lamuson Oloflioa qui pla
ce tn face, clairait les magasin!
Aggerholm.
C es' la deuxime fois, en peu de
temps que U msiion Ag,erho!m est
victime de pareils exploits-
Ml Etienne Bourind t nomm
notesstu' a I Ecole de Doit. Cts
un ekoix heuieux e; tre tous.
LiBitiHltion, dt-oa, MM lieu
cette ap:s-m^i.
te.
Fores est reste ri la loi. Souhai-
tons qu'il en soit ainsi pour le reite.
Nouvelles de partout
ici bas.
Suzanne CARON
Gratin t llootrh i
Un stimulant tarifant, plein de verve et d'hu-
mour. Un numro raiis vous sera expdi d*
rception de votre nom et de votre aare.se com-
plate, tct.va . VMu*H ) l**>ur* n. y. meQtf.
Vente l'encan
'1 sera procd samedi I Avril ij
-On annonce d Mhnei q.e l> '" ht*l" * "/ T?Uar!bV Te*'
Qrr-e ^er repr.en'P k la Co.-fi f,"s- v "* v" ^u T* ea ..ni ci
ri-nc- n-^r.re^ nar M animai i*. tre i h ( I encan /)-,irai I
DiiC-o Ihiieo, M' R V.lb u 'M 'n*;rn d'hni'e ArteiuHn"irf|
nenoua a fiiort des incailleade CERF m b'Jons de i '
IbMinp hVec M Ne demi-litrf et civr* '""""a
Moob.unEL^
gnnjteoi r>!r
p fille LiciU V
Ugou.
- Meilleur! .empli


URMATlN
DfSOUES C0LJMBf&! T
Amateurs de bonne
musique, accourez chez
L. Preetzmana- Aggerholm
Rue du Quai
O vous trouverez de Superbes Disque* tolumbi* mitrMMTri
aovtra; One Step : h ox-trots.monoh nvaynols. eu, etc aux prtx exceptionnellement rduits de:
Disque* de 10 Or OfiO
"*'iy
Pm-l-.au Prin. k ii fvrier \99t
Pneus "
liquvs
\$i su \s q
Cljde Sfeainship C#
Foreign Services
Le steamer Il AIT I' venant de J*
mel est attendu Port-*u-Prince ver
le 8 crt.ll laissera le mme jour fur
Rit w York via les ports du Nord,
I * permis d'embarquement seront
Mara ho a Sont les meilleurs et les plu* dlivrs sur demande faite cet office.
j Port au Prince le 4 avril 1 te les pie Al d'an) chvre des montagnes | K. F. CLEMENTS, g ni ynral
En vente au dpt de gazoliae Ddtjeeu, Gridd'Au
! A. Benjamin & Co
Agents Exclusifs
SEL FROS
mm k'il* dans Les
yal Mail Steani
Packet Company
r. de la ROYAL MAIL partant da Londres aux
nu
diquis ci dessous :
\T4L1NA
WlWAY
V10T
HMAR
'du fri pour : Bermudes, assau
le 28 Fvrier
le 17 Mars
le 7 Avril
le 28 Avril
i Jamaique, Ihiii. Saint-
iPO'^rr- /K.X7-2*ii.X7StCT2
Alf x. PFTU.4,> A LBTOTV
rhinniui i tf *1 > VIA M fc
,,. pi.,
lr ils chargent en Ifaiti pour H.lVliL, Ail-
-.LONDRES, HAMBOURG ^ctemait, tt f |m| m'I II Ji
' les autres ports Europena. * -1 * f * ll *
jKoberl Dutton <$ Co
Gnral Agents
w i
harmacie St-Jeaa
332, Rue des Ffonts-Foru
lORT-AU ANGE
lde souverain contre tes vers
*. Succs garanti.
Le meilleur moyen d'ester
celle ernble maladie, c'es de se
piorirer d'un b'in
billre en pierre naturelle
En veme chez :
Henr Stark
Rue du Quai; en hoe de la Cire
SO
<.' i i
D*3c*?i
<> matin <( mort Mr K h^art S
Cloud Sea fooraillea aeroet lira
demain ppt anidi i Tabrre pour
a* rend-e 1 E*liae de la Croix de*
Bjoqartr.
Le di font qui Isicia beaucoup de
regre'a 'ait le pri de notre saii
r"" Wt indispensable Mmes t MMes *n B zir des Gentlemen Jo*pi/S Clond qui nui en
J,l* ..,,,,- ...... i. -........... aympa'h:que
I
Le Ml f ras BfttjJ 're etnoly par faut ' es iro'ispeitsaai* dans
les raix.es- Il doit tre ajout au s aliments ou moment da cnfm.
mer, dmn% il proportion du sel rJinain i' ftttvofl' le. h1 de ehneun

Spcialits Trille-Perret
Cachet* Comprims et
Sirop l'ou de Viande dst.tse et photPhal QarU d flt/cr tho*
tan eciauxcrost.Guttes Livoniennet, Kola /'. Siro Iri
mm tt tno-iu 4 du Or Lasni'. Xii du Dr Cib\n>.*' Colon i$di
Pou
th
boni
Mhu
En vcd:c i la i Librairie du M \T N Rae Am ic. ioe No i j;8
!!'
!BoBe Foi ou par les soios ar 'es d- M* lie Julie voas aurex le tyona noa
MJgr le nouveau rayoa pour dame d ar ic'es fi*-iis de tout: Biiciaaior
,J,f1riY rec Vir'1 'ont en ^ente P:rlil d''u)00,d hui 8U d,t I,IU un
""t loote concurrence
SAVOIR:
Fulai$ie ponge. Laite pour daanes. Linon fil b'anr, Baptis
'JJP'neure Souliers bottine. Richelieu, decouveits jaune, noirs
* Moncboirs soie imp et bUncs Us fil blanrs. no;rs et
*,,,,r. Evprtiif*. Sc a ms"f . Garr-'u-e s-m!i Caiei'es
Fr rplr Rt.-reltir Ga''a'iiri I r W t fC*ndi e es
,/p so-e. Ch reaix en toit- ci-e, Tn-so un -
Pf'Ie. G i d- pit^ H-rr K n-. lour VI L-ffig
E'Ean de tiieire. E^cnce de Co v Cohen, R.b . P-u'-r
t0Uie en voile coul tr, bardes boues, hp og-^ et binette, j
a( i maint * Mi;. ,* ,..,,>- fiant* eoam. lonss, e'.t. etc.
qu a iuu e ea
( o- dj '
faruile
AVIS
l'ai l'aWAal*tiTi de porter la
conoaieian .a du Cbeanerc* et du
Public q- e m U^mo OBESTR
ft LL'ini aiiuet, angt in B e^
l''iib' Conf I-j \n ^l(J se
rou 'i >al5 1' la m e r e
B lf i Ro II ep t ce d. I
K v ils Bank 11 :an d.
'.? iS R F m u i
Black Shoe Dressmy
la produit I p}us pur qu'on ait encore import daus le pays
Une Simple rouche sur les souliets les plus dtriors les rrmet a neuf
Ce liquide appliqu cUr je, chaussures ne saii ps le liras b'anc
11 rerd le cuir brillant tt ^oup'e. reut 're appliqu ur toutes |M n*3ux
Les ro le rronnaif.l., vah'es.lts cein ora.'ea^c I msii*a,lai ro te /euiHei
Pruv-ent tre -em.s neuf par une se le couebe de ce merv:||rOX produit.
Des echanti oa ; 0at exross dans rd:e Stles D partrre t .
Fuion Sho3 Plisi h Co.
Geo. JE ANSE ME,
4i/?ii< Exclusif pour Hati
Uu, R'ieies Miracles, pb lace de la Manqua*
^bj j 0;^ js.culr, Ga^ts coux^, longs, e;t. etc.
0RE5J | U-OM
TIMBRES-POSTE POUR COLLECTIONS
CHOIX IMMENSE
PRIX COURANT GRATIS & FRANCO
V7V
THODORE CHAMPION, 13, rue Drouot, Paris


If M/11K
i
fU

.-
13
i,
Vogue
x
3, rue de la Paix
PARIS
TOurni *"---'^
VOOUE LE PPTNTEMP3-----------------------------------
p 11 iU |i!'\-Hue i M^i m de l'Etat
J&mmaSXimmq/B.
Paul E. Auxila
PorUau.rrinci Maitr I
Avise sa nombreuse et estime cUetm
ilc,qu il vient de recevnr ptirlesder
mers bateaux franais et amricains
beaucoup de marchandises nouvelles,
dont ; l
Robes en cipe de Chine, en Teisey de oie, en tisau ponge, jupe *
s-abaidine noire plis$e,Corsiges de soie ravissants, u>;aets truus boue
qualit, Crepoo*, cpes de Ch.ne, lersey de so.e, Voiles apnent dj.
.ins nouveaux. Palmbtachs, Drlls Union blanc Diagonil noir, Casijfc
tat Une, lame pour pantalons, Chapeaux de paille tt de laine Prix Mftjfl
vobles attlturs, fo me de chapeaux pour dames, garnitures pour mo
R. b.L* tu ioi s genres, en glac, en deux ions, Gants ponr bommes|
Lcuidimes Tous srlicles pour mnage et e communion, te'j M
peiUsoS, b.assaas. Chapelets Faux cotl t ar is, Cravates ton* mocell
Bas il Chaussettes, Serviettes Je toile te, de bain, damaSiees, lo.le petfj
n-r pes, raitumtnes Houb gants, Ccty, d O.say.Piver, Roger et ballet etc.
Kuuiesde nz de lottes les marques, Cannes, parapluie*, Parasols, Par
dtssus en caou chouc, etc. Diaps de lit simples et brods.
Demandez voir nos jolis Sa.ons en osier, nos carpettes et tapis dticti
tes de Ut, grande nouveaut, Mirons, Moustiquaires, Chaises et dodinst.-
Vos iQeiis vous coram^tideDt de cheuhti la mtilkure qualit, du ras
I mtni que a ce cite pas p us cher.
Pharmacie F. Sjourn
Donne avis M 1 t>, **'<* s .t au p*fe Q^Jfe^r^
neitrsinrn son Lbnjrtnlr* dUrcl.ge eu un Labora oue de L^ de t9m 5mtes pouvant !ui
BiOirfle appliqu sousja DirfCtlOD iU IpemHtrf e u meltre ertrement i
Uf HiCOl d /' SfijOHI^n [oeuf >M vif lit pianos ainsi que les
Le la oratoire es' ouvert loi les ion s de 7 h < i. a .. j ! nonr '* condit ou s ni nui i-
hpurei Hn s irp.inrinn'P-1rs recberco.se analyses i-rvurs dai 8 L fctpr fp (Qa |tt,|tf Gun,Rne
l'annoc^c" jointe, saui pour le Nj 0i4 r * de la Phirmacie Sfce-
Wasscriuann et 1< cousi-m le Il ee Scrtore nte.
Seront reues que'a mardi d chaque semaine.
S'adresser ia Pharmai ie pour les reuaeigne'UeLt*
iinab es d'urines el6'ue HMtriqu*,
Ilaciio') de Wassermann
Rac-ion de Tnboule,
Ei'inen du BiBg e du pus
ExoitiC d s matires fct'et,
bameo oe crachat
Albumino raction
Cotisante U ^Scrioire
Recherch de Spir, thilii tt de Gonocoques, etc, etc.
* *?}$&!2 Grand Htel de France
J'pinn VINS provfnant directement de Briiae, prit
Ikifdeaux.
EOUiE Gourdes 5 00 le gtjj
BLANC 1 6 00 le gallon
Vl^Senboutil!esd>sm-ill^urs crus e des ch^ l*VJhl
renomms, tique rs Fana-aea et V.ns d'Espagne. Champagne*
Vins moussetu des m illeures iLarquea.
Monsieur PATRIZ1, retenu deiniremenl de France avec us
ma'riel touduf u pour son Il el, rrvient sa nombreuse et chow
l.entle que /es prix spciaux seront ablis partir du ir RotMl
ore pour le PDsios demi et Pension-
Harnais
Fn bon <"ai. Sadre$ser; au No
13)8 de la Rue Amiicaina.
fonlrc-tona voir on MOTEUR krn-
ains f> 1 11 '"ix d^rlsclfo <1#fl*ni ioj'" rn
r'ifprcp d'nr ci*rani)ltinn trs f ici if e'
' '*\WBI r r 1 Wi \r f*'"* 'il*'!*11 t-i v -
, H \\\ cir-ptcp ilVrfl (n^paniilition trs ficiio
* ,-.. ftp*' -j
,', Nv.n dp :: i.mio rffl cp MOTEURS ^0'
..'i''>- rt^jsudus dtijs loua les pointa du tnoude.
RiBllIlQl SO10
l'ai nre machine i crire Remio*
ni No 10.1 vendre i un pnx lin
abordable.
IV.r- ^p mi *oir ch' z Vo'cy Rue
D.Dts Desiouches.
Chaque cheveu est une petite plante :
I
1
Voul.z-vruH avoir u- f I HV.I'E pour 0 et
ti voiraloatallation k l'akrl d Hacodle,
liour ironter I pbi> dnr votp arpartemen',
votre ho el, pour arroer voir jardin pi
faire pmver I tau a 1 as 1 ndt hauteui J
Rlljli M SLH
I
I '
Voahs'vooa avoir de la l.UMltPE El.l-
'UIQUE n ^a peu d frai m vi< e i lam
pagnf.daoa tor Oi l'ma d-.vt s votre ubliasr
ir<-' t irdi ll' ?
Voul- z von- *' lairer If rue a il" i i vo^"
VootfS-vi u f "'' ,u,,e i*,'>v* a domtall,
.-her q1"' I" ^ a1 rnrM 0f lea IrNi-
virea e^ voua ainiptf d tceon'rraird par
tt geriua wo bua ?
Lt S|S t CATAL1NA venant de
WirifeSion. a* attendu ]acmel, le 6
Avril courant
Ufca eraoi'.e les ports du S d
pour (tre Pott-au Prince le 1 \ :n.
et repartira le mme jour p)ur les
ports du Nod et l'Europe.
en au Prince, le 4 Avril 193s .",
KcbirsDUTTON& Go, |
General Agcata. .?xj|
Viennent d'arriver
PRODUITS DE THOUTE
i EBRBi
P. udie de viande diastaae, phoa
1 hutt-e, Gouitea iivonitnti s, sirop
Tribomr ni knhir, Vin de Ca
b !.'> Kola fer. cacheta, comprime

A

Barry'a Tricophoroua
lt nourrit*
e
isi ie cheveux ont besoin de nourriaaant o aont
attaque par la maladie, ils deviennent faiblea et
meurent.
Barry'a Tricopheroua amollit le cuir chevelu, enlve
les pellicules qui touffent les racines. Il dissout
lec accumulations graisseuses. Il dtruit les germes
qui causent les pellicules.
Finalement, il gurit et nourrit le cuir chevelu.
Aprs avoir employ Barry'a Tricopheroua pendant
quelque tempe les cheveux deviennent longs, forts
et luisants.
Demandes vtre marchand. Employas la
rgulirement. Observes l'amlioration.
<*.;<:*
1
t d A d i4*dtit ^-'''-'''AAdlf-i H'H
Voulez-^ s, c.fio an ttOULW I H1Ilei ploi pti e. \te*fr, ni^i\t\!{Sm& Mam.
IIJ. 1-1'P
Aorcs PZ'VOIN a
Seul Agent [
MroeB.YAllDEi.LE
Epicerie (me Dm-e l'on;"' f mee
?nt rour Hii' ..a lira-ri s F bnq de F^IRBIMS MORSE 9t to
iftw Yok
UOT
Pharmacie Centrale
J'roamis de toute trchew- Excution pronwte
et
jrdotman&s Spcialit* pour [<&tcs te* wilgdiu.
S. ii. Ko C
( est la Socit Gnrale dt Kola
(rrmpgne qui sous une nouvelle
idmiDisuaton oflre au publi: un'
son ment complet deflimocad*s et
d'e nx gazeu ede liqueurs et sirop,
doit la rpuUtion etj ^ t- bis -
j Lai clients sont assms dr trouver
la S. G. K. C. Aver.ue dts Dilles
luign/e tous les avantagea dsirablea ainsi
qu'en servie upide et ^arso^j.
Dr Juslin Domiaiq'
De la Facult de Mderne de Paris
Ancien assistant des piofess urs Den.keet Deuchmann
bourg
Office : Avenue Grgoire 828
H ures d 1 Consulta Ions : 7 9 heure* du main
3 5 aprs Ml4
Consultation* gratuite pour les indw*M U imdi i*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM