<%BANNER%>







PAGE 1

LfiMAXiN IMIS te Consei'Iers ntH mmi|Messe solennelle La loi dcil tre respecte De bruits ayant couru concernant la rvocation d un ou de wlvsieurs conseiller d'Etat, nou nous faisons un dtvoit d mettre sous le* yeux du Ciiiral J H. Rustell qui a dclar tre venu ici pour respecter la Constitu tion et le lois du Pays, la loi sut vante : Loi Le Conseil d'Etat l>ant de l'initiative que lui accor l'art, 55 de la Coist tution : Considrant qu'aux termes de l'ar t.cic D de la Constitution, la Conseil 4'ltat exerce le Pouvoii Lg's'atif. Rpublique comportant dispenses.nri vileges, prrogntive prsance, immunit etc. d ctes en faveur des Merr.brrs du Co.ps lgitltt t 'ont ap plicable aux membres du Conseil i'kt ar. Art. a. — La pisente loi sera pij de Misricorde Demain Jeudi 6 Avril La Ligue de la Jeune Hati fsirhanterdemainjeudi O Avril Oh llfl du matin, I Eglise Cathdrale, ULC Meese solennelle da Misricorde pour Le Prsident, LEGITIME kts secrtaires S ARCHER. Employez la : KKOSLN SHELL Vous en serz satisf lits D mandez ceux qui s'en servent iumire brillanteSans odeur San* fume la G4SOLZNE SHELL DinisSt AUBE. AU NOM DE LA REPUBLIQUE I e Trudent d la Rpob'/que ordonne qae la Loi ci-lessus, etc. A Piopo Et le Conseil d Etat a \o' d'urgence la loi suivaate • DARTU1UENAVE Artier.— Durant la Sssion L| gialative, '.outes les dispositions con U Secrtaire dElat de l'Intrieur, tenues dans les lois gnrales de la' B. DARTGUENAVB. [hauss par une msuniaque partit Donne H't musicale qui sera txeeoiee par I OT ftrfiWairif nfll* chestre du Maestro Duiosesu avec JJU/nJrfKt* f/'*# le concours du Mastro Occtde Jean lt-.#fl* M <,/* ty Trs volatile, ne se i?ziiririrti ; Un miserere en frarus de Tarai Mvhnntat Wfl Alphonse, Henrqu^erachaniar CaronniSe VU Tm leur, a co m an> a par Torches ie. Qiepeiaouua ne mar.q-ie l'a Ifr* 'OPf rV* 'complifcseiaenv un CJ devoir paiio \)i>,(ltidPZ (§6 U Uqpe. , I CONVOCATIONLe Comit de la L-gue de lu J iooe H liti ea< convo que. ce soir 0 ti. No 1328 Rie de la RULion f tourner Hoi.ieu ) Ecole in tances Runion trs intressante hier l'Ecole d^s Sciences Appliques. Uapi les lgleraents de l Ecole tout i'/e qui, aux exameus de sor tie, obtient a moyeune est tenu, pour avoir dioit Bon diplme de prparer dans un dlai dtermin i'urisiuiia Asiatie Roberts, GamAine ilU-lU Petroleum Co Dultoii & C Un commencement dmeule au March V allire Her.vers a heures de Taprs midi li b uit ayant couru au M rch Val lie qu'un contrat avait ^t sign en t B Co latil l o.nmunal et un par uculier pour i'affermsg* de c^rtams parues du dit March ics marchinds et marchand s pous rent de hauts cn< qui eccas'oonerent un vearme (pouvantable o se dis'inguaientdes EUDI 1 ort-nu-Pr ne Agents Gnraux pour Haiti Zen. Ce mmoire est sourns unj L e N1 g, sUat ^.o nmun,l appe en Jury qui l'examine et qui danune ,oute h e oe P ut ma Vf p s fDse %  ance punique produ-t Mlv^|gneatt rassurants qui! donna, cal des obierratiOM auxq iell j s il a le [m:: la co re de la foule droit de repondre. ../est unesortej Ce n'est que pu> tard, coutant de soutenance de thse inaugure les coaseils d?s uns et des autres.que U i grand drame en 5 parties Sensationnel et mouvant AVai': Dustin luirnum El TOM M IX Les 2 c##bri es de la FOX FILM Lcialr Jour&a. ( indit ) fcnuee G. i.oo U1BA1S COLOSSAL!!| O paut-on t ouver les article? suivants de qualit EG VL-E. p ix g*' Chez ANTOINE H. l'aune G. BHSBBBSM t~BH! %  les man .testant* m rect une sourdine leurs rclamations. Rcase'gaemenis pris, aucun tontrit par le Con>e 1 Jommunil. bte Thtrale Elle est d litivement te au mardi 18 Avnl la repisentatioi de la comd e locale eu un acte a Loulou et Loulojse de hm?, des prutefeseurs et beaucoup d'anciens lves de 1 Eco Crepp d^ Cantcn Crpe de Chine Ctpe ( h fTm G-pe I'K.,1, ;t.> C-pe tto'gstte Un nouveau Candi crpe de chioe fctnn . n M Voile de laine frai Olil data Lu rresi voile suisse brode / # > Voile Buiasb uni '' n '" Voile f a^iis gds rarnag s 20 10 10 10 10 12 5 Mouchoir* de pr.ehe eup dovzlt Me Sairad Vnlar Conseiller dl Voile la Voug', tat, est venu en nos bureaux nous Vo.le Da-h jiors annoncer si candid.ture i la Pisi y, 0, e ?P'* eb a J ur8 concernant le march ni t s.ga d d u y Voile ca.reaux couleur ,. ._". wu H !" ,1 ; .,;t ..,,; v ,lfl merceris QUI couleur La sympa bu dom il ) ^uit aupies v i|H brnd de set, col ^u-s assur ra. pense il, v 01 | e blmc barres le lOCCis de sa ain, agne. Njb m:iueuts souhaiti. Concert Lara que C'est demain jtuii 1 8 h-uies du Cin Varits et sera igtemente de oir qu'aura lieu h bs'le t e de Alain cinma tt de musique. La carte d'entre ne d'une gourde. Laraque. cotera que A demain, derniers dtails. Varits Voile b'>u c carreaux Voile fieurg couleur Voile blanc Voi'e a grandes barres Voile imprim Voile pour charpea Orgsidt nii-.s brod Organdi tuisee uui couleur 0 gandi su sse carreaux O gindi suisse fieurs 0 gmdi od naire Eoueone fleurs Kilienne unie Ch irmeuse f t uis CE SOIR a Toutes nos flicitatious aux jeunes diplms. il On cous mfoime que Mr Darti uenave a convoqu ce matin tous es Conseillers d Etat au Palais pojr leur imposer sa r eJion comme une ncessit dont il ddaira, dit-il, les ui&oas plus tardLe Chet % %  ''Fiat iclar qu'un l'iouto Cluisto A la conque de Paris LES Trois Veipncs Le Bal de chez Morcef AccompaRnein^nt de Monsieur e 1 Madam Sylvain Peters. 1 Gou de l'Ecole de Droit Ou nonce 1 1 ommaiion de Me Ctiarmeuso unie Lon L'aulaud comme direc'eur de Oipou de soie lE:ole de D oit en 'emplacement de Lrpon fleurs Me Louis Botco, dmissionnaire, Crpon de co on _______^—. Mousseline de noie A • Mo :r*8 lui..' Hui.-se rnPet !\ XI 1 C Bei g .lu.e de soie Jm. IL! Soie lavable couleur %  j L 1 A Tnco'ine cJeraera Ert donn P r la nrsenle que Tncoieite Dmiket. Messieurs H Murad ft Son ne re Qll)gh4m tl liie pr*nreotp\os fc : T.lio de soie Motor Union Insu-ance Co Tu „ e dH C0 Qn LondreS Bas dsoie couleur la don. ' Bas merceris coul la doua Bas •• 1 Bit couleur Mort du Doyen T *iMm.~*~ Ris de soie suprieur chaane Aligu&le Montas Lotion Pomptiassortie f l!!o N >us vtooil d apprendre la mort S*von AtQia 3 pour de M Aogus.e Montas. D^yen du Foudre Floramy T. bcnal de Preni-e Instance. AVIS l'ai l'avaU'a e de portera eODQaisBance du Coruinerc 14 Ncrologie Santal Co'y Java Kiorw de T. kio llcupe velours Houpe fraDcalaa Public q-ie ma Maison OHESfE Les funrailles de Joseph M Rome {| r0 " J dent _. %  .. 1.-U11. : oiossa a dent siipijeure auont lieu cet ap's midi L convoi haut periOn-age l'a m 5 ie d. U Rotliw 1 Oi j-d?mandr quel este auut 'onb) ei Heine l n \o 210 se h c.rhid al. rrortuaire. lj/5 2.50 3 2 2 2 2 2 2.6 2 2 1,60 l 50 2 2 2,6'J 12 5 7.0 2 5 5 5 B 3 2 I 50 5 0 0 H 12 12 4 15 5 30 20 1J 11 10 3 0 3 3 3 2 1 2 1 1.25 In TUBSOI' S'iaO'aof l'ussor barres TUBBOr U'il suo Qtherdine couleur Gabardin ; bUneiie lnbardine carreaux l'or g^e noire S'iv^ux b'anc Taffetas Q >ir et b'ana Satinette couleur Biz u <;r( onne suprieure Indienne frareaise 1 "iiMime arg'aise Z4pbir Bittiate pour cheroiiei Peic-!e b'anc Percale rose Calicot L dor Calicot de famille Oalico' Madapolam l't d Indien T'ade blanc Et fie sup pour jupe D ill b anc suprieur D ili ri suprieur D 111 Tussnr suorienr Diill palnbeach Uinblernent tire Kti-k: blanc suprieur Eh kijiiine Toile a J'ai) supn.ur Toile ma'elas Nappes bUnches N pi>es couleur Chmseites blanc Cli %  uii-tt'es crnes Caleon court C mbioeisor. B V.D. Pyjama Cbemises coulenr Chemines barres I uhemisea sport fllUHV.,.,. M.l Chemises couleur suprieur trs sup Servie Ug de bain 3 p. 3 p. Chapeaux laine an. Cols Ide 3 p. Rie elles ass. Cbaussettes sun. 'oaz. Chaussettes barres ocies fil pr. enfant Souliers pr. enfant b'arcs Couvertr.rea de lit sop. 10 b 250 • 4 1 i 1 y 1. 1, il 1 2 2 I I i. 1. \P s 6_ I t a f •j il 1 1 10 t *> i t {t I e per oae gel • A aati 10"'• rr >"' ni ''o Cons-i'er H t c tarkCofl pa-eils rroyens cmpoy s s p^u. e jompt 1 lctt rote, rou v e Iraosl >' la m e r a Bonne F. i 1o is en lace dd = Uuytle llauk il iu,da. OR65 J P ^iM).XJ p Ch isthn B -tran, aj.,iU ee/uut. Mon hoirs depo'ln U doue pojr re tenie oeulemenl *h z An'oine M. Ta'arnis ou un slo"k constamnKD^ 1 *'' vou? rslotleri au cours le p'its r-eui. lemie ce* aruclei eus e Nous prten.nni ro* sym P :thi p aies V jw,npi e t.e< d'an ~< ce n'ii'con antV/est "de-ni.f B h aixa cndo'ances aux rarents prou Dra <: on 1 „,':„.", U ,IU e te r P x to a nl ,J e ru r. part-.cn meut notre arri ^ n \\ ?" te ,andti b i se (fea fine^t) Tons b au fils du re en siide dix u^ue uix a q'iinz. couleur e. qualit.Le 16 vriia ks Piques \ avi-vaus pw^ i



PAGE 1

Lt". MAT'N r If* ^ 111 EL^o i Ti T h e o P a n ama Raiiroad mshp Linc I AI fi# & fU L iJ *| donne un teinl ; lys La Cri m s Tr'nJetps. il: y ce, pcrfame. tient ;:.:>? carnation exquise onc.u d'offenser en rien 1 pciu, qu'elle adouci', ass H plil tl I I iant la lubrifier l'excl ou jamr.:.. la faire luire. Parfume ai \ Heurs, la Cieme TEINDELYS si le type le plus parfait le la crme de toilette; ion emploi vite le hait, le* taches x!e roussent et les irritations dues i 4a poussire ARYS 3, Rue %  la Paix, 3 PARIS /. i ligne Panama a I : phaiair d'annoncer ses nombre x an U et clifi s qn. I e est prte i inaerira daf passagre pour Isa difl'cala po Is /tuuKoens par 1 s magniliques vs peurs a ( e i MIT ) et de I jou>s de Fori au Prince Chejjbourg >ia New York. La meilleure attention sera uecorde aux passagers trangers F fi.' Interi rle boai de chaque navire. Ou pourra i i^ i % Bureeu le Port au Prince sur les Ta 'aux et iiales de dpiit. tiapt. u. B THOMPSON, v i r . #os*rt* /a fracheur t 1* j-~"tssc. rmtieV.it, efface tes rufti 'VAILLANT k HOUET, Agents gnraux'm, B D ia~Magasin de l'Etat % %  \7.iin DISQUES COLOMBU'!I Amateurs de bonne insique,accourez chez L Preetzuiaan-igjeriil | Hue du Quai Oivou* trouverez de Supeib a $ Di U En boa f.\ S. p< ei tu No i 358 de !. Rus m icaice. ^aacas v.tat i". '.j as saur t rrViennent d'arriver pitouuir-na TRoUtTE l'EBREi' PI u jt > -le vtan i • %  .. %  • %  ' | h n p l ittif\ Qort'ei li oi on< s, ti op T Ibonvr •• %  i l i iiVin d i.i baudet ECo'a f ca h < s, comprit) (a c sirj a • i f %  ir ta V-M M A la L'b ahie du NU i Clyde Slcainship C Foreign Services Le steamer "// liri" venantes Jacmet est attendu Port-au-Prince ver le 8 cri.Il laiHira le mme j urpeur AfeitipFork via les port H du Nord, %  -es pu inix Rembarquement .seront dlivre sur demande faite cet ejjice. Fort au Prince le avril 1V22 E. l\ CLI MEMS, Agent gnral : %  CONSTIPATION £>-.\ f -Il.'.iTHiiNli, Fftii LCoSc la 0OMPRIM8 SUISSE de DELOKT, Fh.irmacien, 119, Ruo £;'int-J'..itoiau M ; .,/, / Ci..', U' ;•• L : 3 : : i ge Quand vo C'EST I E MEILLEUR DES P U ROA T I ?S SIROP fe f' ^ORT-ATM %  %  •y /. HJv. '• %  F ^_ DESCHIENS l'Hmoglobine >UP B*-^. riMHi^caA>**"' SWX^ISSJK^ "*"* •lprtcr la r/andoiua--Dii etiii. Dt0HlM, . r.u. Hul Biudrr. PAR .t PbafnaaU i • •' %  "" %  TiS^ ss *^. VOOIPZ-VOOB avoir un MOTEUR o k^rn'^?y5^X\ lnp nn r i x rf*riPf>ir* dliant loott ronW/li>t i oa trs facile et ': %  $ ; ^-4 dune dure incortestebie ? f Piaf de W0.000 de ce MOTKUPS CBl rpandus dene tous les ro r du mor.de. RiDiuuioa II 1D |'ai u-e machin- i crire Rtmirg•on No io i vmd'e un prix r> bo-d b!\ t*r -"*' de nifveir ch z Vo'cjr. Roi D.tts D.s ou.h s. t >W.voa voir ure POMPF pour rrpt ^M'e installation l'fb'i d l'inrerdie "^monter leao dant votre arp o r'fment, "'hel, ponr arroger votrp jnrHir et •arriver 1 eau a une grtnde hauteur f " • ': Vo.Uzvou avoir de I LUMIERE jSLBC TRIOUK trs peu de fraien v."e lai ara PXjnt dans votre Cinma daoi votre tablisse mpr t ind'iatriel ? ..„,.• Vooli z vous clairer lai i oaa dp ch z vo s? Voulez-vcus Uv* rotii IPIVI dom'Ci", pmrrher qn h ^ Boit ,ort* r irie* kaati vir i P' *Ooa nemit^ direcou tm at rai de? germes mo bides ? Voulez-vos; enfin un MOULIN M.VIS des plus parte ioanfc Aires ri-vAiia a MmeB.WARDE LE Kpietfa no ra Utjnl P 1 n .! n e Seu!Age.:l r o-rll" s ( L ""\;' ;, .!" /\ tew Yak lie Royal Iri Sk-am |P.cti!i Coffipajjy LP S.S t C ATAUN S vei ::nl dt K 1 attbn, i< itenla lacmel, e b Avil cour;.n' Il?a; Rrgnan n i Vi tl'l'^; riic. ''hainp >. \. > Vins mous eux d** i ,: i l^ur^s n M fiMeil'ATItl/l, re rw\ .!••• ,1 francs avw T mi l'ii.-l iouU<"u' pour sou loi i|, rierl M non hre *> e' rhnii*i Ufoilaqua L M praapci*ox s^rvi, ..,, t ,. jj \ er \ c c a ore poar les P<. fi*o*is kan et Vei si u



PAGE 1

LE MAT-!* AW AUX PROPRIETAIRES D A UTOS Fous avons le plaisir de vous annoncer 1 que noire garage esl 1 wlieremrat sous une nouvelle ataistratiaa. M Charles F. ERLEK & E. J FENNEL Qui viennent d'arriver de NewYork Sont deux experts pour automobiles de toutes marques Ils apportent une expertnce longue et vari* dans Uur connaissante en donnant a noi clients le meilleur travail au prix le plus raisonnable* Laissez nous vous m donner une ide pour une rparation compl # t m TOUS NOS TRAVAUX SONT GiRVNTIS The West lndies TradmgCo Agents pour Ford, Buick et Cadillac VNNOUNCEVENT -*• To Automobile Owners We are pleasid to announec tha our Garage U now ua'er Eiilirely New Management \i M. Charles F. Erler and Mr E. J Bennell I I Jait arrive from Nw-York, both automobile Experts of long and varieJ exprience ou Car of ail Malte*; %  #w activtly engaged in gWing our customers tbe very best of service atreasoiable rates. Let us ghrayou • 1 •atimate eu comp'ete overhauliug givt us atri 1 ail our wirks is guarmteed. lest lndies Trading Company Agent for f ord, **uic k and O'dillac A. H U1LL, Prsident



PAGE 1

jjjmt N 4Q& Clment Maoloire Port U Prinoe, Haiii Mercre.,, A fil .^^j Quotidien Non savons que de mme qu au trefois tout chemin menait a Rome, tout chemin aujourd hui mne "Washington. Soion MENOS KLD/CTiUN. Roe Ameiicaita NQ, |jja Dilemoe cr par la' N — v ^ ( ^ id-interventioo Amricaine dans lection prsidentielle 1*0 commenons par dclarer lie cet considrations, qu lt'avons pas l'intention de (air i l'intervention amricain Il produire lection prsider) vpu'ons simp'emei t attire in sur les situations qui pe n r de cette lection si tl. iti cette iotirvesiion. BOBS croyons ire dans le nombre assis respectab'e de IHaviss et conscients, d autre il existe, en mme temps, une i jette majorit d'Ha ieas a qui t passible de taire avaler tantes icstlievres. nageons dans l'intervention ne, encan acte important dn liait, depuis la Convention, ^agrment du gouerncmen lluti-Uni'.. Le moindre meeting faut avoir lieu sans le coistnte l'autorisation des officier fas ihaigs de notie police e, le gnral Rossel faisai nation qne sa prsence n' lut que d'assurer lapplica i lois at de la Constitution — tont tn tant trs sage, tait ire sur nos ttes l'immineac i intervention.... si les io s ou 1 million lui semblaient n'avoi i respectes. i donc que, dans ces condi le gouvernement amricain i de s'abstenir d'intervenir das lapliiscmcnt du grand acte d I maint proensine, nous aven lin le droit de nous mfier • i solliciter quelques prcisions ne El Par Gable) rangeras die moire Ja Csifii m la Il Cutal spp rtHfw e Louis Borno Louis Borno est n i • e 'o 2.) septflinbr Ho't-an Prin ;: Ht se* tu. riiiiibii nuit \ih MMt fssir&f&'z" lt d'abord, rappelons qne, ai de vue raisonn d'un gran tbre d'Hatiens, M. Dattiguenav i pis constitution i.elleme ut rel Or, il pose toit de mme s lime la piaidence de lai R lue et sollicite ouvertement 1 des Conseillers d'Iiat. Il y a i:il Tient, tant candidat, d. imtr un Conseiller datt, futm ut prsidentiel, et petsosne neta l'injure de supposer qu'il au niai nn citoyen dont le vsse s acquis un autre qu' lui 1 Or, il y a intrt pour tont le et en particulier pour le Co t'K-tt, de connklue l'opinion d. %  vttoement des E a s Unis sur i fogiili de M D*ttguenaveC %  tait paa tlf Ole et iimne • 'prvaut picismcnt d'avoir t so nie P*r les Amricains eux-mmes iPMer aa candidature, le Ceoaei [tat commettrait, en le nomman %  "*e incons.ituiiounalu, e'. cela so J I patronage mme des Amricains 1 Pareil cas, selon fia formule du ; ?l nssiell, il lacdratt intervenu HSM la Coastitution aurait t lit. *Ue aurait t viole peut re qut le Conseil d Etat ss serait tromp en taisant un acte suppose agrable au gouvernement amricain Nous savons b en qoe, si le gin al Russrll donnait 1 opimon de OR gouvernement sur une telle qu -s ucn ce serait indirectement inierv*nir soit es f iveur, soi* contre h ci> odature Darfigueoave. Mais s'i iaut admettre, — et pour notre par 1 ous ne saurions en douter, — qu ce baut fonctionnaire des E'ats-Uui? est rellement ici pour fane rejp-c tr la Constitution, il va de soi qui va ai mieux prvenir i'infraciion qut de la laaser se perptrer pour criai ar la suite de lcheuses consquen ce. 11 est probable que mme en sup pssant la rlection de Dartiguenavt un lait accompli, la valeur constat .tonnelle de 1 acte ne sera accepte ai le pays qu'aprs que notre lioui e cassation, rgulirement saisie de a question t aura solennellement don il ;uu opinion constitutionnelle. A un point de vue gnral, et ce: ctant dit maintenant pour tous le .ondidats, il ne peut venir perso > je l'ide que le gouvernement de ctats-Unis est indiAerent aur le chou iu citoyen qui va appel i cooptrtr ttrotttmtnt avec lui. bu lalit, 1 origine de l'tat de ..ise que le pays vient de traverser t dont il n est pas eucore soi;i. r de dans le manque de coopration toyalt. Ssr cette base, M. Uanigue%  affl a lanc les accusations les piu> gitvl contre un Conseiller fiaaociei i contre un ministre des EtatUnis Cbose trangres deux parties con lenncnt que cote coopration n'a rellement pas eaist, saus que, jns lO/lCI, les responsabilisa soient ueticment tablies Le choix dun am* jassadenr extraordinaire des liiati Unis n a d'autre bat que dsiseltl .cite coopration. Si le gouvernement des Etats Uai a'met pas, avant l'eieciion, son opi iton aur le degr dsirable des cauJ.dats la prsidence, ne nsque-t il it voir le Conseil d buu lue la ptsideoce de la Rpublique un cito jm dont 1 espnt de coopration peut ue saurait douer deux. CcM l aussi noue opi un Mii v nous pensons qae, seul, iCkt 1 alu mer celui qui a d.o.i d. aller nu nom des Hasts UJI. Ce l'est ps au lendemain de l'lection, alil a la veilte, qut le Consul d'fcUt doit o.ie Luc fu de meure 1< *•*! en garde cen re toute surpris: (lebeuse. hst-il possible que le reprsentant sef Etats-Unis mette sur ce secoac point son opinion, sans mleiveni indirectement dans PARIS-Aprs la dis:u sio ^ d< qu'elle eet 'ois LuLOterpellatioas ent pas t o s.en co I t avec les rg ns de piice d: ances et ont or s-.u la paliti.1, certains Etats de l'Uaiau. Le gsuver gnrale *lta^g— en lisiltaot pi r nsmest amricain .:i Confrence d'/ Gn r'ARIS )— La d gition pou I :9'freiice de Ce les eli coiapou lf nitivement comm* suit : Birtho yx ident, Colbi.it, adj>tut, CamiUt Su re, ambassadeur, S yioax, ex "•n financer, Picird, de la Banq e le France Le gouvernement invita II coalluiion gnrale du travail i no.n m*r un dlgu technique pour le questions du tfafail suggrant M Oumouua ua es secr. aires. e 1 % %  !" %  %  ^ > > m %  1 .i scil d'Etat en fice d nn prob nt h ti 1. no a nricain ns complexe. L y a. dans ce prob ne, ua cet* qui regarde M Biii'.gucmve et, sau y me tre de forme-, celui ci destaud iux Conseillers d al de maich; avec lui. "e de >vnotth ; e avec i'nbjM de cet! >•! ronvention et le C>"g > s vo' i< ors d.tns ce MSJ. 1 Une dlgation} des Soviels BIRLLN -L-whuce i.rW.nh et la Dr Ratbeaau, inini'it'e dt affaire fraogres ont it% nujour'nai Mv4 %  Chltcnrigc it Litvigoii de la dlgi .'lion des Soviets i 1a coafieoce le [GenSf* Le chanccinr leur a annonc 'ri' i'.-.. ien s.a nbissada lasse se ; it nise leur disposition p-ndin teur sjour 1 Berlin. Cttte dcision losna heu i de no ribreux com Des titres dans la preie. Dclaration d* Lloyd George LONDRES-La rvolst.on mier stiststre L!oy C n ii t >le .Na.ionale de Droit. 1.S^1JU8. Ciiarg le piojrt liemelnuni DUclta de Ue4 x sur ,4 a S,se b.t.n "^ .!!•?._l9"|Ueur irai quarts holrioe meilleur moyen do'iter 0 J'^' l1 '^ 01 ^. ^.....cnn. 11 11 < 1 • ri connu oti,..iu-in:ni la ir.ft 4,. 1. mble maiad.e, 6 tri itj ,Q aaacnur. Un peusecipendant que le .oIim-T >xlOfa ai ori^ra natu.'elh M?t Stirk Mue du Uuai; en taoe d* la e-j j t aJuvcri •on du corps res dm, >glitc dea capucios Lr gouvernement ,. r cU fl • mer

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05641
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, April 05, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05641

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
jjjmt N 4Q&
Clment Maoloire
Port u Prinoe, Haiii
Mercre.,, A fil .^^j
Quotidien
Non savons que de mme qu au
trefois tout chemin menait a Ro-
me, tout chemin aujourd hui
mne "Washington.
Soion MENOS
KLD/CTiUN. Roe Ameiicaita NQ, |jja
Dilemoe cr par la'Nv^(^
id-interventioo Am-
ricaine dans
lection prsidentielle
1*0 commenons par dclarer
lie cet considrations, qu
lt'avons pas l'intention de (air
i l'intervention amricain
Il produire lection prsider)
vpu'ons simp'emei t attire
in sur les situations qui pen
r de cette lection si tl.
iti cette iotirvesiion.
, bobs croyons ire dans le
nombre assis respectab'e de
IHaviss et conscients, d autre
il existe, en mme temps, une
i jette majorit d'Ha ieas a qui
t passible de taire avaler tantes
icstlievres.
nageons dans l'intervention
ne, encan acte important dn
liait, depuis la Convention,
^agrment du gouerncmen
lluti-Uni'.. Le moindre meeting
faut avoir lieu sans le coistnte
l'autorisation des officier
fas ihaigs de notie police
e, le gnral Rossel faisai
nation qne sa prsence n'
lut que d'assurer lapplica
i lois at de la Constitution
tont tn tant trs sage, tait
ire sur nos ttes l'immineac
i intervention.... si les io s ou 1
million lui semblaient n'avoi
i respectes.
i donc que, dans ces condi
le gouvernement amricain i
de s'abstenir d'intervenir das
lapliiscmcnt du grand acte d
I maint proensine, nous aven
lin le droit de nous mfier
i solliciter quelques prcisions ne
El
Par Gable)
rangeras
die moire Ja Csifii m la
Il Cutal spp rtHfw
'e Louis Borno
Louis Borno est n i
e 'o 2.) septflinbr
Ho't-an Prin
';:' Ht se* tu.
riiiiibii nuit \ih MMt fssir&f&'z"
lt d'abord, rappelons qne, ai
de vue raisonn d'un gran
tbre d'Hatiens, M. Dattiguenav
i pis constitutioni.ellemeut rel
Or, il pose toit de mme s
lime la piaidence de lai R
lue et sollicite ouvertement 1
des Conseillers d'Iiat. Il y a
i:il Tient, tant candidat, d.
imtr un Conseiller datt, futm
ut prsidentiel, et petsosne n-
eta l'injure de supposer qu'il au
niai nn citoyen dont le vsse s
acquis un autre qu' lui
1 Or, il y a intrt pour tont le
et en particulier pour le Co
t'K-tt, de connklue l'opinion d.
vttoement des E a s Unis sur i
fogiili de M D*ttguenave- C
'tait paa tlf Ole et iimne
'prvaut picismcnt d'avoir t so
nie P*r les Amricains eux-mmes
iPMer aa candidature, le Ceoaei
[tat commettrait, en le nomman
"*e incons.ituiiounalu, e'. cela so j
i patronage mme des Amricains
1 Pareil cas, selon fia formule du ;
?l nssiell, il lacdratt intervenu
hsm la Coastitution aurait t
lit.
*Ue aurait t viole peut re
qut le Conseil d Etat ss serait trom-
p en taisant un acte suppose agra-
ble au gouvernement amricain
Nous savons b en qoe, si le gin
al Russrll donnait 1 opimon de or
gouvernement sur une telle qu -s
ucn ce serait indirectement inierv*-
nir soit es f iveur, soi* contre h ci>
odature Darfigueoave. Mais s'i
iaut admettre, et pour notre par
1 ous ne saurions en douter, qu
ce baut fonctionnaire des E'ats-Uui?
est rellement ici pour fane rejp-c
tr la Constitution, il va de soi qui
va ai mieux prvenir i'infraciion qut
de la laaser se perptrer pour criai
. ar la suite de lcheuses consquen
ce.
11 est probable que mme en sup
pssant la rlection de Dartiguenavt
un lait accompli, la valeur constat
.tonnelle de 1 acte ne sera accepte
ai le pays qu'aprs que notre lioui
e cassation, rgulirement saisie de
a questiont aura solennellement don
il ;uu opinion constitutionnelle.
A un point de vue gnral, et ce:
ctant dit maintenant pour tous le
.ondidats, il ne peut venir perso >
je l'ide que le gouvernement de
ctats-Unis est indiAerent aur le chou
iu citoyen qui va appel i cooptrtr
ttrotttmtnt avec lui.
bu lalit, 1 origine de l'tat de
..ise que le pays vient de traverser
t dont il n est pas eucore soi;i. r
, de dans le manque de coopration
toyalt. Ssr cette base, M. Uanigue-
affl a lanc les accusations les piu>
gitvl contre un Conseiller fiaaociei
i contre un ministre des Etat- Unis
Cbose trangres deux parties con
lenncnt que cote coopration n'a
rellement pas eaist, saus que, jns
lO/lCI, les responsabilisa soient uet-
icment tablies Le choix dun am*
jassadenr extraordinaire des liiati
Unis n a d'autre bat que dsiseltl
.cite coopration.
Si le gouvernement des Etats Uai
a'met pas, avant l'eieciion, son opi
iton aur le degr dsirable des cau-
J.dats la prsidence, ne nsque-t il
it voir le Conseil d buu lue la
ptsideoce de la Rpublique un cito
jm dont 1 espnt de coopration peut
u 11 ne faut ps rpliquer que les can
Jidstl eu lus sont de astis de*
,: i-Utiis et qnon r>e saurait dou-
er deux. CcM l aussi noue opi
un Miiv, nous pensons qae, seul,
iCkt 1 alu mer celui qui a d.o.i d.
aller nu nom des Hasts Uji. Ce
l'est ps au lendemain de l'lection,
alil a la veilte, qut le Consul d'fc-
Ut doit o.ie Luc fu de meure 1<
**! en garde cen re toute surpris:
(lebeuse.
hst-il possible que le reprsentant
sef Etats-Unis mette sur ce secoac
point son opinion, sans mleiveni
indirectement dans
PARIS-Aprs la dis:u sio ^ d< i
H ghs
pelietiom sur la po'aque tra-tg^* norib* a'i lecrtSiiat Je la BOClt
re la chimbre a acutrd su g<)uve \i,% Blt on( qU. \e g-tuvirne nest dee
Tent < COOfisnce au ministre P : j t* t. a t s Urm ne peut sigejer h corivci
car par 484 vo'x co t 1 7I La sa'i tio)t sur U traite des b'jnches aHr-o
nt du m'iis ce a et* vnt.ali'n 1.1 -e par la dirrj'."; a^-'inb'e de la
lise en preiw piur la Sfemi ehocii des Oftians nr.-> qu'elle eet
'ois LuLOterpellatioas ent pas t o s.en co I t avec les rg ns de piice d:
ances et ont or s-.u la paliti.1, certains Etats de l'Uaiau. Le gsuver
gnrale *lta^g en lisiltaot pir" nsmest amricain .: ' ess du Oonvernein n
dea k'i-
entrs
circoustan-
"1 remrct sur U confrence de Wi
-hing'oi D? nombrfu^es (ois c t-
onfreoce a quaUfiedirc h
miliante pour !a ^rance. Les ii'erji
lateurs ont insist* ave-c foc pjj
qu la d gttjon fracain i la en
frence de Giaea n- soi pis place
selon eoi un-; nge situation lia la:
e 1 celle d.: Waih Leg dtenues fean.
a s l>i Conf-
rence d'/ Gn
r'ARIS ) La d gition pou I
:9'freiice de Ce les eli coiapou
lf nitivement comm* suit : Birtho *
yx ident, Colbi.it, adj>tut, CamiUt
Su re, ambassadeur, S yioax, ex
"n financer, Picird, de la Banq e
le France
Le gouvernement invita II coal-
luiion gnrale du travail i no.n
m*r un dlgu technique pour le
questions du tfafail suggrant M
Oumouua ua es secr.aires.
e1 !"" ^ >> m 1 .i........
scil d'Etat en fice d nn prob nt
h ti 1. no a nricain ns complexe.
L y a. dans ce prob ne, ua cet*
qui regarde M Biii'.gucmve et, sau
y me tre de forme-,celui ci destaud
iux Conseillers d al de maich;
avec lui.
"e de >vnotth;e avec i'nbjM de cet! >!
ronvention et le C>"g > s vo' i<
ors d.tns ce MSJ. 1
Une dlgation}
des Soviels '
BIRLLN -L-whuce i.rW.nh et la
Dr Ratbeaau, inini'it'e dt affaire
, fraogres ont it% nujour'nai Mv4
Chltcnrigc it Litvigoii de la dlgi
.'lion des Soviets i 1a coafieoce le
[GenSf* Le chanccinr leur a annonc
'ri' i'.-.. ien s.- a nbissada lasse se
; it nise leur disposition p-ndin
teur sjour 1 Berlin. Cttte dcision
losna heu i de no ribreux com Des
titres dans la preie.
Dclaration d*
Lloyd George
LONDRES-La rvolst.on
mier stiststre L!oy C 'acte qui se pr
pare ?
[e loi. car le silence amric-i-'.i^Oa le voit donc, la question: <..
!JJ pat. e- lt patronage amneau l'lection prsidentielle- at'
" rclame M. Dattiguenav^. point de vue, une
H*1' P"* **twtlnf une tifim* ^ ***
at
important", et
te -wu
Mais il a aussi pus d'un ct qu
rfgirds exclusivement les Conseillers
l'tat eux-mmes,et ils feraient bie
4e met.re la petite personne da M.
Dartiguenave, et mme celle des ca
didats en gnral, de ct, poa
examiner tioidem^m comment ac
.oinpn' un acte si grave, saus co n
iiom.tiie aucun des intrts d
tncore une fois, et pocr nair pi
a n.-u-: avons co;n M'soas pis appel i l'intervenion ara
riciittl dans la qaeitioa de t'elccto'i
. rsidentielle. M li cette i;itn.' n ioa
e p'uduisitii dans fois les domaine-
ic l'activit nationale, nous avops
-oulu examiner si la non-inteiven-
on amricaine ne constitue pas,
dans l'espce, un malenUndu, et s'il
j'y a pas lieu de le dissiper. Un mai-
nt ur est si vite arriv.
lt faut conc ure par ce dilemne. ou
)ien les Etats U is ne se dsmtres
ent pas de l'lection prsidentiel.e,et
.ors c'est avant qu'il faut qu'ils par-
ient ; on ils s'en dsintressent, et
ors il lenr faudra aussi rester in-
i.ffrents, aprs, devant lis coati I
qtrtocsi. '
du tn
. daman
-i'.nt un voL' dd confiance sur la po
.t.que dis gouvernement i l'gard de
. p Mch.i \t coafiience conamique
Je Cses a adop.e ce so r la
hambre ds Communes 37a voix
contre 94
Discaunt u question ds la paix en
Russie et lt paix avec la Ras-i*,
Lloyi Ueor^.- du que la Russie nt
puot pis preteadie a ledeveau Ml
grande nation sans aspirer uae cou
Isbtl et gaautir .a paix tant l'iate
rieur qu'a l'extrieur.
L'A^emagaa ae peut payer ici ra
paratiaas, dclare le P.emier Miait
tre si la Russie s'est pas releve ci
la Kussie doit rcaonaUre luates Ici
cindaions qui lui ont t latposce
t qu'at'.eudc.u Ici nattsss CiVlIltH
comme une preuve de son des. r,
a: r dass la comeaunauidei nations.
Us traits n'ont pas cr les rpara
1. ns ; leur ctation piovieat du fan
csnten
.d Itjuqnsi
ia'W1* s01* Domingo:
taira d'Ctst da la Justice ds
1 Ir.etruction Fublique, des Csltsel
-lreWSBi l'ubiica. des K-ian .
lx'*risureji ( irolifoii) it toutdsr.
wernent encore niiaii're
1 cee H accoptots joari
isui (A Gabiost eu de
ee difAciltid.
i.'eitoodlN crivair.g hsitisnj lie
il Olssejqass. 11 semble avoir
ts- ons la littrature oour Isa com
: .i.tiotn aridsi des codei ot de dsca
nsnta diplomatiques,
Voici, bivsment resantt.lt belle
c i-ie qu parcourue Louie Borus
-mi est un dea hommes politiques
dilaii lee plus aimi, lea slai e.ti.
es, peur ea franchiee, aa correc
m et eon pi'rioiime la-deuni de
out loge.
:ri Jvu Lirtac
ultaj de Pana.
Ki \Mi A va-M du bir ,8U d#
l'j-i tin l'rince o il mima
nn losqa'nn lay.).
1191 -i&j't l'cofssasar d'S;oieeti
folill |ue, .1e Droit civil, d- Droit m-
teraat onal, -1 Oroi > n
i-it >le .Na.ionale de Droit.
1.S^1JU8. Ciiarg Eiveyt IitrsordJQitre et Ministre
l'Otoutiiirs Sin 0 Dosmiian
IBUB. Secrtaire d tftat du Re';t.
mus ti'rifnres et dm iiuftai
W.W14 Jog a. rribii.l di
Cnssatiou.
Dcembre 191 i fdvrl ir 1915 Se
:r.3taire d Ktat dt Riiauoni "Kx*
risnrsa fit do u j itioe. "
Aon. UU.- Mar5 iWl7. secrtaire
1 tut de* Reiitieai Bitdniacei
biiiances t du f,i ateeree.
directeur as ri; :oli de Droit.
Mr Leeli Borai est ni in s, a
n-n politiq'jss lu pin, ivraotthi
'n dreil ,u FM
11 tivs
rcel, 4
s, des
lia le de VciSiil.es tait cbaukv
qu'11 y iv : quelqae cbose i rparer
m le
il transit.
!e l'Aile m
au seulement le
gae sur la F;nce.
s
faideaa
Lt
ct-tie e
p ostirer d'un bon
I'iltre en vierre
Kii venie chez :
lies as l'on aa H.-ince.ei nous p )i
vjiis mdmi da-eds la Ripabliqas
inire. Dou d'an ooJiar nmibl^ !
gnrejx, il coup, t 4 r0(i:aj ,.,, ja
;ur-aue Sa Culture ra'rVne. BIJ jQ
.eilnienca nrs.eo 1 patnotiarne eprou
t 1e placent su p e mer rang das
3\ t najts< persoQQslitei
( Extrait l, Livre Bleu d Hati )
n 1 i u
Peliles iVouveltos
far ubU% i Av. d
Stiangsr
V4SH1NCTO.S -aiutereasi d'un praietei
nniriiion da Maai u loi ie rawriciioa i trau
pour cent 4 rc aait rSeen.ae 4aopt ie ntM. pr 4 '
a.s ptaroKi i u,i an seaien.eni. '
PaRIS- 1.4 Oomnai^on des rP4ratio 4 4.
prou.! accord relaOI 4uz hvr.isoo.
t l-.r- par I A,le,.,ne i la belg^ue. Ce. a.cord
ntocM par Mr BmelaiMi ieiBre wrtT
. I4.c.d de M ,e,badn e,rcKa Pr.
m M en y atoutapi eattataea oesurea Pr,i\
dia> le piojrt liemelnuni '
DUclta de Ue4 x sur ,4 a S,se b.t.n "^
' .!!?._l9"|Ueur irai quarts
holrioe
meilleur moyen do'iter 0J'^' l1'^01^. ^.....cnn- .
11 11 < 1 ri connu oti,..iu-in:ni la ir.ft 4,. 1.
mble maiad.e, 6 tri itj ,Q aaacnur. Un peusecipendant que le .oIim-T
>xlOfa
ai ori^ra
natu.'elh
M?t Stirk
Mue du Uuai; en taoe d* la e-j j t
- aJuvcri
on du corps
res dm, >glitc dea capucios
" Lr gouvernement ,.rcU
fl mer ^^.^..lAS- Lr< avuteur,
i-.aJura k*t |.; ,u|t: d,
MU.!!
..
oses 0p Vit ca ij
ivec tes
iho rt
I lk Si J.g. 3,
atutw.


LfiMAXiN

Imis te Consei'Iers ntH mmi|Messe solennelle
La loi dcil tre respecte
De bruits ayant couru concernant
la rvocation d un ou de wlvsieurs
conseiller d'Etat, nou nous faisons
un dtvoit d mettre sous le* yeux du
Ciiiral J H. Rustell qui a dclar
tre venu ici pour respecter la Constitu
tion et le lois du Pays, la loi sut
vante :
Loi
Le Conseil d'Etat
l>ant de l'initiative que lui accor
l'art, 55 de la Coist tution :
Considrant qu'aux termes de l'ar
t.cic D de la Constitution, la Conseil
4'ltat exerce le Pouvoii Lg's'atif.
Rpublique comportant dispenses.nri
vileges, prrogntive prsance, im-
munit etc. d ctes en faveur des
Merr.brrs du Co.ps lgitltt t 'ont ap
plicable aux membres du Conseil
i'kt ar.
Art. a. La pisente loi sera pij
de Misricorde
Demain
Jeudi 6 Avril
La
Ligue de la Jeune Hati fsi-
rhanterdemainjeudi O Avril Oh llfl
du matin, I Eglise Cathdrale, ulc
Meese solennelle da Misricorde pour
Le Prsident,
LEGITIME
kts secrtaires
S ARCHER.
Employez la :
KKOSLN
SHELL
Vous en serz satisf lits
D mandez ceux qui s'en servent
iumire brillante- Sans odeur
San* fume
la G4SOLZNE SHELL
DinisSt AUBE.
AU NOM DE LA REPUBLIQUE
I e Trudent d la Rpob'/que or-
donne qae la Loi ci-lessus, etc.
A Piopo
Et le Conseil d Etat a \o' d'ur-
gence la loi suivaate DARTU1UENAVE
Art- ier. Durant la Sssion L|
gialative, '.outes les dispositions con U Secrtaire dElat de l'Intrieur,
tenues dans les lois gnrales de la' B. DARTGUENaVB.
[hauss par une msuniaque partit Donne H't
musicale qui sera txeeoiee par IOT ftrfiWairif nfll*
chestre du Maestro Duiosesu avec JJU/nJrfKt* f/'*#
le concours du Mastro Occtde Jean lt-.#fl* M* <,/*
ty Trs volatile, ne se i?ziiririrti
; Un miserere en frarus de Tarai Mvhnntat Wfl *
Alphonse, Henrqu^erachaniar CaronniSe VU
Tm leur, a co m an> a par Torches ie.
Qiepeiaouua ne mar.q-ie l'a Ifr*''OPf rV*
'complifcseiaenv un cj devoir paiio \)i>,(ltidPZ (6 U
Uqpe. ,
I CONVOCATION- Le Comit de
la L-gue de lu J iooe H liti ea< convo
que. ce soir 0 ti. No 1328 Rie de la
RULion f tourner Hoi.ieu )
Ecole in tances
Runion trs intressante hier
l'Ecole d^s Sciences Appliques.
Uapi les lgleraents de l Ecole
tout i'/e qui, aux exameus de sor
tie, obtient a moyeune est tenu,
pour avoir dioit Bon diplme de
prparer dans un dlai dtermin
i'urisiuiia
Asiatie
Roberts,
GamAine ilU-lU
Petroleum Co
Dultoii & C
Un commencement
dmeule au
March Vallire
Her.vers a heures de Taprs midi
li b uit ayant couru au M rch Val
lie qu'un contrat avait ^t sign en
t B Co latil l o.nmunal et un par
uculier pour i'affermsg* de c^rtams
parues du dit March ics marchinds
et marchand s pous rent de hauts
cn< qui eccas'oonerent un vearme
(pouvantable o se dis'inguaientdes
EUDI
1 ort-nu-Pr ne
Agents Gnraux pour Haiti
Zen. Ce mmoire est sourns unjLe N1'g,sUat ^.o nmun,l appe en
Jury qui l'examine et qui dan- une ,oute h e- oe Put. ma Vf 'ps fDse
ance punique produ-t Mlv^|gneatt rassurants qui! donna, cal
des obierratiOM auxq ielljs il a le [m:: la co re de la foule
droit de repondre. ../est unesortej Ce n'est que pu> tard, coutant
de soutenance de thse inaugure les coaseils d?s uns et des autres.que
U i grand drame en 5 parties
Sensationnel et mouvant
AVai':
Dustin luirnum
El
TOM MIX
Les 2 c##bri es de la FOX FILM
Lcialr Jour&a. ( indit )
fcnuee G. i.oo
U1BA1S COLOSSAL!!|
O paut-on t ouver les article? suivants
de qualit EG VL-E. p ix g*'
Chez
ANTOINE H.

l'aune G.
BHSBBBSM
t~BH!
- -
les man.testant* m rect une sourdine
leurs rclamations.
Rcase'gaemenis pris,aucun tontrit
par le Con>e 1 Jommunil.
bte Thtrale
Elle est d litivement te au
mardi 18 Avnl la repisentatioi de
la comd e locale eu un acte a Lou-
lou et Loulojse de hm? Po'.lux Paul La saiie se donne X
par l E:ole des Scienceb Appliques
et quo nous ai.neriun* voir sten
dre nos Ecoles de Droit et de M
decine.
La runion de hier avait pour ob
jet la disouaaion des mmoires pr
sns pur t o s anciens lves MM
Maurice Latortue, Charles Fquire
et Georges Clestin
LeJuty tait ainsi compos: M
TInguieur Louis II v, prsident^
Messieuis les lngnieura Van en
Bergrae, Joseph Aubry, Adrien S^ott,
Piene et Louis Ethart membres.
Mr l'Ingnieur I oui-. Roy appel
ailleurs pur des devoirs d'un ordre
plus lev s retira avant la tin de
de la sance. Il fut remplac a
le prsidence du Ju.y par Me Au
gnste Boaamy, ancien Prsident du
tioiirtui d'Admimet ution de lE:ole.
aa st'anee dura 3 heures.
Le Jury aprs dhbietion s'tant
dclar satisfait, ces I ves ont :
jugs ipU s a recevoir leuisdipiiue^
Etaient piseoti : Mr P. Ilibb^rt,
Ministre de 1 Instructio 1 Pub ique,
Mr le CJiihiii.iid.uit A L Parsuua.
Jngnitur en chef m Sxivice techir 1 ,
que et Mr le lien) B Moreell.acung L 10DU6 Q8
Ingnieur en ch f Mr W.U^llegardd. '
loeuecluur gnerai de 1 lus rucuon
Publique, Mr l< Dr V. Boyer, luBpec
leur des Ecolet>, des prutefeseurs et
beaucoup d'anciens lves de 1 Eco
Crepp d^ Cantcn
Crpe de Chine
Ctpe ( h fTm
G-pe I'k.,1, ;t.>
C-pe tto'gstte
Un nouveau Candi crpe de chioe fctnn
. n m Voile de laine frai Olil
data Lu rresi voile suisse brode
/ # > Voile Buiasb uni
' '' n '" Voile f a^iis gds rarnag s
20
10
10
10
10
12
5
Mouchoir* de pr.ehe eup dovzlt
Me Sairad Vnlar Conseiller dl Voile la Voug',
tat, est venu en nos bureaux nous Vo.le Da-h jiors
, annoncer si candid.ture i la Pisi y,0,'e ?P'*eb a Jur8,
concernant le march ni t s.ga d d u y Voile ca.reaux couleur
,. ._". wu h, ,1 ; .,;t ..,,; v",lfl merceris qui couleur
La sympa bu dom il ) ^uit aupies v i|H brnd
de set, col ^u-s assur ra. pense il, v01|e blmc barres
le lOCCis de sa ain, agne.
Njb m:iueuts souhaiti.
Concert Lara que
C'est demain jtuii 1 8 h-uies du
Cin Varits et sera igtemente de oir qu'aura lieu h bs'le t e de Alain
cinma tt de musique.
La carte d'entre ne
d'une gourde.
Laraque.
cotera que a demain, derniers dtails.
Varits
Voile b'>u c carreaux
Voile fieurg couleur
Voile blanc
Voi'e a grandes barres
Voile imprim
Voile pour charpea
Orgsidt nii-.s brod
Organdi tuisee uui couleur
0 gandi su sse carreaux
O gindi suisse fieurs
0 gmdi od naire
Eoueone fleurs
Kilienne unie
Ch irmeuse f t uis
CE SOIR
a
Toutes nos flicitatious aux jeunes
diplms.
il
On cous mfoime que Mr Darti
uenave a convoqu ce matin tous
es Conseillers d Etat au Palais pojr
leur imposer sa r eJion comme
une ncessit dont il ddaira, dit-il,
les ui&oas plus tard-
Le Chet ''Fiat iclar qu'un
l'iouto Cluisto
A la conque de Paris
LES
Trois Veipncs
Le Bal de chez Morcef
AccompaRnein^nt de Monsieur e1
Madam Sylvain Peters.
1 Gou de
l'Ecole de Droit
Ou nonce 1 1 ommaiion de Me Ctiarmeuso unie
Lon L'aulaud comme direc'eur de Oipou de soie
lE:ole de D oit en 'emplacement de Lrpon fleurs
Me Louis Botco, dmissionnaire, Crpon de co on
_____________________^. Mousseline de noie
a Mo :r*8 lui..' Hui.-se rnPet
!\ XI1 C Bei g .lu.e de soie
Jm. IL! Soie lavable couleur
j l 1 a Tnco'ine cJeraera
Ert donn Pr la nrsenle que Tncoieite Dmiket.
Messieurs H Murad ft Son ne re Qll)gh4m tl,liie
pr*nreotp\os fc : T.lio de soie
Motor Union Insu-ance Co Tue dH C0,Qn
LondreS- Bas d- soie couleur la don.
' Bas merceris coul la doua
Bas 1
Bit couleur
Mort du Doyen
* T *iMm.~*~ Ris de soie suprieur chaane
Aligu&le Montas Lotion Pomptiassortiefl!!o
N >us vtooil d apprendre la mort S*von AtQia 3 pour
de M Aogus.e Montas. D^yen du Foudre Floramy
T. bcnal de Preni-e Instance.
AVIS
l'ai l'avaU'a e de portera
eODQaisBance du Coruinerc
14
Ncrologie
Santal
Co'y
Java
Kiorw de T. kio
llcupe velours
Houpe fraDcalaa
Public q-ie ma Maison OHESfE
Les funrailles de Joseph M Rome {|r0" J dent
_. ..___1.-U11.-------: oiossa a dent siipijeure
auont lieu cet ap's midi L convoi
haut periOn-age l'a m rnueun Coup d'Etat du OoSeil B \LLONltue, tDgll.dfilR > 5ie d. U Rotliw 1
Oi j-d?mandr quel este auut 'onb) ei Heine l n \o 210 se h c.rhid al.
rrortuaire. lj/5

2.50
3
2
2
2
2
2
2.6
2
2
1,60
l 50
2
2
2,6'J
12
5
7.0
2
5
5
5
B
3
2
I 50
5
0
0
H
12
12
4
15
5
30
20
1J
11
10
3
0
3
3
3
2
1
2
1
1.25
In
Tubsoi' S'iaO'aof
l'ussor barres
TUBBOr U'il suo
Qtherdine couleur
Gabardin ; bUneiie
lnbardine carreaux
l'or g^e noire
S'iv^ux b'anc
Taffetas q >ir et b'ana
Satinette couleur
Biz u
<;r( onne suprieure
Indienne frareaise
1 "iiMime arg'aise
Z4pbir
Bittiate pour cheroiiei
Peic-!e b'anc
Percale rose
Calicot L dor
Calicot de famille
Oalico' Madapolam
l't d Indien
T'ade blanc
Et fie sup pour jupe
D ill b anc suprieur
D ili ri suprieur
D 111 Tussnr suorienr
Diill palnbeach
Uinblernent tire
Kti-k: blanc suprieur
Eh kijiiine
Toile a J'ai) supn.ur
Toile ma'elas
Nappes bUnches
N pi>es couleur
Chmseites blanc
Cli uii-tt'es crnes
Caleon court
C mbioeisor. B V.D.
Pyjama
Cbemises coulenr
Chemines barres
Iuhemisea sport
fllUHV.,.,. M.l
Chemises couleur suprieur
" trs sup
Servie Ug de bain 3 p.
3 p.
Chapeaux laine an.
Cols Ide 3 p.
Rie elles ass.
Cbaussettes sun. 'oaz.
Chaussettes barres
" ocies
" fil pr. enfant
Souliers pr. enfant
b'arcs "
Couvertr.rea de lit sop.
10
b
250

4
1
i 1
y
1.
1,
il
1
2
2
I
I
i.
1.
\p
s
6_
I
!
t
a
f
j
il
1
1
10
t
*>
i
t
{t
I
e
per oae gel
A aati 10"' rr>"' ni ''o '
Cons-i'er- H t c tark- Cofl
pa-eils rroyens cmpoyss p^u. e
jompt 1 lctt rote,
rouve Iraosl >' la m e r
a Bonne F. i 1o is en lace dd
= Uuytle llauk il iu,da.
.
OR65 J P ^iM).XJ
p
Ch isthn B -tran,
aj.,iU ee/uut.
Mon hoirs depo'ln U doue
pojr re tenie oeulemenl *h z An'oine M. Ta'arnis ou un slo"k constamnKD^
1 *'' vou? rslotleri au cours le p'its r-eui.
lemie
ce* aruclei eus
e Nous prten.nni ro* symP:thi paies Vjw,npiet.e< d'an ~< ce n'ii'con antV/est "de-ni.fB
h aixa cndo'ances aux rarents prou Dra <:on 1 ,':.",U.,IU e. terP 'x to"anl' ,J e
ru r. part-.cn meut notre arri ^n\\ ?" ,te ,andti b i se (fea fine^t) Tons
b au fils du re
en sii- de dix
u^ue uix a q'iinz. couleur e. qualit.-
Le 16 vriia ks Piques \ avi-vaus pw^
i


Lt". MAT'N

r
If* ^ 111
EL^oiTiTheoPanama Raiiroad
mshp Linc
I AI fi# & fU L iJ *|
donne un teinl ; lys

La Cri m s Tr'nJetps. il: y ce, pcrfame.
tient ;:.:>?
carnation exquise
onc.u
d'offenser en rien 1 pciu, qu'elle
adouci', ass h plil tl I I iant la
lubrifier l'excl ou jamr.:.. la faire
luire. Parfume ai \
Heurs, la Cieme TEINDELYS si
le type le plus parfait le la crme
de toilette; ion emploi vite le
hait, le* taches x!e roussent et les
irritations dues i 4a poussire
ARYS
3, Rue * la Paix, 3
PARIS
/. i ligne Panama a I : phaiair d'annoncer ses nombre x an U et
clifi s qn. I e est prte i inaerira daf passagre pour Isa difl'cala
po Is /tuuKoens par 1 s magniliques vs peurs : 1 h lLMlS. Ce: e liguci e-i la a oins chre t la mi ux quipe vo
yagtant do New Yoik, et ltrava*sf>a ( e i mit ) et de I jou>s de
Fori au Prince Chejjbourg >ia New York.
La meilleure attention sera uecorde aux passagers trangers
F
fi.' Interi rle boai de chaque navire. Ou pourra i i^ i
% Bureeu le Port au Prince sur les Ta
'aux et iiales de dpiit.
tiapt. u. B THOMPSON,
v i
r .
#os*rt* /a fracheur t 1* j-~"tssc. rmtieV.it, efface tes rufti
'VAILLANT k HOUET, Agents gnraux'm, BDia~Magasin de l'Etat
'\7.iin

DISQUES COLOMBU'!I
Amateurs de bonne
insique,accourez chez
L Preetzuiaan-igjeriil
| Hue du Quai
Oivou* trouverez de Supeiba$ Di lira; One Slep : f,ox-trnls,monnlo-iue,i : Chint*, anglais, franais
nMi. ttc, ele aur prix exceptionnellement rduits de :
Disqwsde 10 Or 0,60
t '''[)
Artea Prtwre, le 11 f vrver \922
an. .>
U
En boa f.\ S. p< ei tu No
i 358 de !. Rus m icaice.
^aacasv.tat i". '.jassaurt rr-
Viennent d'arriver
pitouuir-- na TRoUtTE
l'EBREi'
Pi u-jt > -le vtan i .. -''. | h n
plittif\ Qort'ei li oi on< s, ti op
T Ibonvr il i ii- Vin d i.i
baudet ECo'a f ca h < s, comprit) (a
c sirj a i f i- r
ta v-m m A la L'b ahie du NU i ,
Clyde Slcainship C
Foreign Services
Le steamer "// liri" venantes Jac-
met est attendu Port-au-Prince ver
le 8 cri.Il laiHira le mme j urpeur
AfeitipFork via les port h du Nord,
-es pu inix Rembarquement .seront
dlivre sur demande faite cet ejjice.
Fort au Prince le avril 1V22
E. l\ CLI MEMS, Agent gnral
.
:



CONSTIPATION
>-.\ f -Il.'.iTHiiNli, Fftii LCoSc
'
la
0OMPRIM8 '
SUISSE
de DELOKT, Fh.irmacien,
119, Ruo ;'int-J'..itoiau
. -

M
;
.,- /, / Ci..', U'

; l:
3
.: : i ge
Quand vo
C'EST I E MEILLEUR
DES P U ROA TI?S_____
SIROP fe f' ^ORT-ATM -'
y /.
HJv. ' F ^_
DESCHIENS
l'Hmoglobine
>UP b*-^. riMHi^caA>**- "'
SWX^ISSJK^ "*"*
lprtcr la r/andoiua-- --
Dii etiii. Dt0HlM, . r.u. Hul Biudrr. PAR .t PbafnaaU
i
' ""TiS^ss*^. VooIpz-voob avoir un MOTEUR o k^rn-
'^?y5^X\ lnp nn r"ix rf*riPf>ir* dliant loott ron-
W/li>tioa trs facile et
':$ ; ^-4 dune dure incortestebie ?
f
' Piaf de W0.000 de ce MOTKUPS CBl
rpandus dene tous les ro!"r" du mor.de.
RiDiuuioa II 1D
|'ai u-e machin- i crire Rtmirg-
on No io i vmd'e un prix r>
bo-d b!\
t*r-"*' de nif- veir ch z Vo'cjr. Roi
D.tts D.s ou.h s.
t
>W.voa voir ure POMPF pour rrpt
^M'e installation l'fb'i d l'inrerdie
"^monter leao dant votre arpor'fment,
"'hel, ponr arroger votrp jnrHir et
arriver 1 eau a une grtnde hauteur f
" ':

Vo.Uzvou avoir de I LUMIERE jSLBC
TRIOUK trs peu de fraien v."e lai ara
PXjnt dans votre Cinma daoi votre tablisse
. mpr t ind'iatriel ? ..,.
Vooli z vous clairer lai i oaa dp ch z vo s?
Voulez-vcus Uv* rotii Ipivi dom'Ci",
pmrrher qn h ^ Boit ,ort*ririe* kaat-
i vir i p' *Ooa nemit^ direcou tm at rai
de? germes mo bides ?
Voulez-vo- s; enfin un MOULIN M.VIS des plus parte ioanfc
Aires ri-vAiia a
MmeB.WARDE LE
Kpietfa no ra Utjnl P1"n.!,n e
Seu!Age.:l ro-rll" s (L""\;' ;, .!"/\ '
tew Yak
lie Royal Iri Sk-am
|P.cti!i Coffipajjy
Lp S.S t C ATAUN S vei ::nl dt
K1' attbn, i< itenla lacmel, e b
Avil cour;.n'
Il?a pour t Port- u Prin e le i^ :-t,
et repar-ira 1- mmp jior pour Us
ports d ii No d et l'Europe.
Port au Pi foc*, '* 4 *vri' '922
R bersDUTlON & Oo,
General A^tn-s
i nrbature et
.
J es centaines <
I .
|

I
|
. :
| I
:
i ; I
,
i . .: .
f m r^ [q



'A
I
C
S.

J3
ee
g
o
-ci

(M

a
3
X'

: u

Ut
Gratis t Hootch Bord Grand Ple! de Frauee
TOfS provenant Un simulant brillant, plein de verve et d'hu-
mour. Un numro gratis vous sera eipdi des
rception de votre nom et de votre adre.se corn*
lte. Ecrive! G. Miicheli, 397, Pe&rl Su.:l
Irooklyn N. Y.

PAPIER PRUNEAU
dau lou i 1 A*Hhm. EmaHutiM. OpfjfaatlM, Ita. f'iSail. ' ltJart. ParM fauta Pfrmnin.

RO'OfiK Goi les 500 lgal n
BLANC 6Ou e -lion
VlVSr-nbmi ille* de m i i ir- eoii e rJea Ch ux lea t.lus
renomm!. Lque r>; Rrgnan n i Vi tl'l'^; riic. ''hainp >. \. >
Vins mous eux d** i,: i l^ur^s n
M fiMei- l'ATItl/l, re rw\ .! ,1 francs avw t
mi l'ii.-l iouU<"u' pour sou loi i|, rierl M non hre *> e' rhnii*i
Ufoilaqualm praapci*ox s^rvi, ..,, t ,. jj \er \c, c a
ore poar les P<.,fi*o*is kan et Vei si u


LE MAT-!*
AW

AUX PROPRIETAIRES DAUTOS
Fous avons le plaisir de vous annoncer 1
! que noire garage esl 1
wlieremrat sous une nouvelle ataistratiaa.
M Charles F. ERLEK & E. J FENNEL
Qui viennent d'arriver de NewYork
Sont deux experts pour automobiles de toutes marques
Ils apportent une expertnce longue et vari* dans Uur connaissante en donnant a noi
clients le meilleur travail au prix le plus raisonnable* Laissez nous vous m
donner une ide pour une rparation compl #t m
TOUS NOS TRAVAUX SONT GiRVNTIS
The West lndies TradmgCo
Agents pour Ford, Buick et Cadillac
VNNOUNCEVENT
_ ________ -*
To Automobile Owners
We are pleasid to announec tha our Garage U now ua'er

! Eiilirely New Management
\i M. Charles F. Erler and Mr E. J Bennell
I
I
Jait arrive from Nw-York, both automobile Experts of long and varieJ exprience ou Car of ail Malte*;
#w activtly engaged in gWing our customers tbe very best of service atreasoiable rates. Let us ghrayou 1
atimate eu comp'ete overhauliug givt us atri 1 ail our wirks is guarmteed.
lest lndies Trading Company
Agent for f ord, **uick and O'dillac
A. H U1LL, Prsident


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM