<%BANNER%>







PAGE 1

LE adAJIN Nouvelles UBINI ELECTRIQUB — L ide dire Uller one nsine lectrique moderne an Fort St Clair es uoe question trs importante qui m<*r te uni etnde srieuse et approfondie On ne (loi* pas perdre de vue que dana toutes lee grande v Iles ces uainea on places un dehors dm Villes Q Von ae mette donc d'accord avant d entr< prendre la construction d'une usire de ce gei.re. E S. A — Relie rnnion ce matin l'Ecole des Science Appliques. Trois anciens lves s'tnien' pr^sen ti pour sout.-r.ir d'aprs l" rg'e meniH de l'Ecole leurs rpio ta d fin d Etudes qui donnent droit eux din'Arneb.— A demain le compte rendu. 1 E.NKRGIK BMECTIUQOE* L* dlai de usnsfoiinition de l'nergie lec trique des villes de l'ort HU Prince du Cep ein-re au mois d'eot n'o chain en verto de la nouvelle loi pub'ie au Moniteur. O en est-on avec le commer cment des travaux an vue de cette transformation. Anatole France t Cai taux Meeting aiiBd-air / e Comit du monument T. ^ouveriure mon Pati-o'ique atenn v ?n du Mua r, L me l T Loaverture a eu un qudu Ul air nn grand meeting cr ir e dt v c vec MNirmii Uia pour rendro compte aux œembie-.'* 8 9"* vie:t de Ie ltr de Fiance de 1 union, de sa dernire rois*oniavec le bus t et aulrrs a^e sonesdu UI E tUnis H a fait reaaortir I in travail qui IUI a t COL 1T. La majo ert que beaucoup d amricain et jatio faite g :e a la ih r.e ce au parmi eux den membrea du Congrs triaux et u ain-d'otuvie tn prenaien* def-ndre la canae bai" lit ntu! et doiumw trieIl a lu In '1er m^e r"olnt:e; ' Si *ir Kiog d -il, est membre d ce ci-m. e Sa terminait il a exhort l pou pie au canne, la ree.gnatioo quelle Paul E. Auxila Port-au-Princa — Hati rianui a t or m nt accepte t,at U L4 mite Ce qu augtn: D'c les dp n e*. L change de vue a e.e co d %  M Nonni. Chailcs doit se met e rso amant B inia.eJutcu.eui au lia vail pour livre le monutntni en ma'. M s Lo .c ..>st. f ar qualit, Ciepon c ce fs d" Ch'ne, jersey d* r o : e, Vo-'ea suprieure qu toit I issue des *:ieroMrs qui mirattiquea. au-dessus des intrts da.'g nt rt des compensons de pouvoir, il %  deR forces intellectuelles et moi aie* intangibles qui se dussent leur jone. Zola Tivit : J accuse et ce lu* l'efl i 8 Dieytus. Auutole France sciie J'a-jcus fit ff P"r I affaire (.aillnux | |A la Ligue des Droits de IHcram le M. i te dans un discours emou vant prononc le VA fvrier, rclam la rvision du procs Caiilaux. Et voici Hes pHrolea : l'endant deux au?, pour petdre cet botume o i. -t, on avait accumu l contre lui les i lgalits et le-meusongeti. fabriqu dt-a faux, sabot u des tmoins, ament lot.tie lui l'opinion publique par d odieuses co lomnics latg -mi rr rpandues. uMr Caillaux fut condamn sur l'ordre du imuvoir par des Mai:!trata et des hommes politiques qu< : o i u • %  i. %  i ; t ainsi un exemple de pr varication peut tre inou deus l'htl toire des assembles politiques Foui l'honneur de > ot e pays, pour l'hon neur de lliumanit M faut qu'un pa rail art et soi' dchir > L affaire Dreyfus a paasionnA le monde, leffaire uusc:ipliun doivent les di'P> er. Le mono oent sera lev sur la Place a -ciecn: ntni appele Panthon si;uce ei I-CJ OU Paiau Nattoaat. Le bus c est majettaeHi L i (ait i fans Hier fcpr.-smidi aprs le metjr g l'admiratio i d s >.oon is.tuis. qui -nt lieu au Kiosqui du Bel Air II a ^ a ri e qic lui) uaugurale peuple spontanment parcourut tion se;a utjmae du p.us giaud les rues de la Vi'le manif"'an con clat. tro la rien:ion de M Danigu-niva DJS d.is o .• oai prises parle Lea msn fesiants en nombre incelu Comit a c.tu ,cumcu Njtons.eilei(ja'-ts pour horm e roT>^u'ion, tetj Le peuple manifesta contre la rlection monde Le fie.ni. i Uts nous merue Rubtns en lr>isa'd!. Chaoelets Fiux co's han-is, ('.ravtes tons motJi Bas ev Chjpsstttfs, S-rvi fs j 'is S.ions en o^ie noi carpett et tapis d\i tes rie la. gunde nouveaut, Miroirs Mou<: iqut -es, Cnai es et doditiM Vos mt,-.ts vous comma'dent de chercher la mullrur quili, dnai] maui que t ne ce e pas plus cher i.b.a. pHinBi SLL*^?r.nd : Tous les M g^uas ^m^uuatx C-ars.du Peuple Bonne Fo.U and de J ^ I Bue, des t/a^ernen t nt)."cn'> en r i en lace du Paais N.fonal |i y av i i ^ ^ d*?*Ol M **U au depx p*nrirtf8 mergeant au dei sus r ud !" m a ; LOUS I^ par.u s ci de la fo le alls de 1 J.. -. ...r. i.uu.. u c $tLe Major Rupertim. ch' t d" la l'o rootgaieme il invites ; ics BivqaM Mce s'adies^ant aux m v ,f -> t ia h .1,, sur ia demanda d^ M. LQ demanda qui viit o^g"ni- cat e riv-ou, oat ac;epie d UiiaduaCt nrntaalatlon : LE J'EUPLE. rpondu j ou uae nei c rt0i c h,q U e paiois^e de :a Rpub. que en mi..o.ie de T. la foule d'une seule voix. Sur le* injonctions ae le police, oa se dis; eisa. %  Ksr i. (Extrait des lllennes). Pages Md.cales et pan — La grippe a fait dernirement de* progrs inq iiU'*! iN'W Yo'k Le 2 Fvrier, le nomb'e des cis de grippe qui se soat dclars a tait un vrdab'.e bond. O i a fignal pour cette journe I 122 cas de grippe suivis de 1J dcs. 2c6 cas de pneumonie et 72 d ces. — Une divivoi d I 000 solda's £ amricains a travers le nama i a nage avec leur ment sur le dos. pesant i< K los. Le lynchage in ter dit en Amriqu i La Chambre des reprsentant d*a Etats Unis a vo , le Kl Iinvlar d r nier, la loi interd saut le iyn h ge et condamnant dea peines ueanade prisonouunearuendede l,2001ivres ateiluig tout policier ou tout m gis tratqui ng lierait lie preun le' p ^ eautitos ncessaires pour empch.r qn'an [nsonMei ne soit lyni li 1 Toute personne appart nan h poiice ou la luagisira'tire et qui fseiiUerait le lynchage, d'un pn-on; nier par la foule, sera par* ib'e g^le" ment date ptiue pafltci^tia util cieilem.ni a la ^e.e.noaie de 1 mao gu'atiou;— des pio ueuades se teion. aux lieux imiquei par le souvenu du Grand H ..m. ne uotammeat sur 10 b.iiuu tt.cdaU 1 comit ssia ioiui au Cip p -L-.I ailei inaugurri sut ce lieu de ua.ss.iuce de 'l'ou JJ*IUI nue p aque poilin cet e luscup'iou Ici est ne T. Liouvenure i. y auia dau les suipose g ea b es Les ftes aeiaal briiunt.^ ta honn.uid: Touasamt Louvtr.uu Btt le ter des noirs, par :Oi IL aldePa t*l-l|WM*, tn ta ents tt sc> v;iius tt iuipe '* Ef M b ; ''''''• dll*hi. Que us laurdalKat :ousciivent 0.1 monument. Uae ch.cja envoie soa obale au Comit u 1 ac.o.np i.a uu< bonne UISGOLOSSVLIlli U paut-on t ouver les articles suiva ts de quant > EG ILE i p it i\ Chez MTOiNE M. TAUIMS a :o Va iMosa Une Crpe d • Cinlnn l'aune G. Cri>6 1 rii-ne Criw 1 h IT 1 Croe PH i\\A Guipe Qeo r g te Crpa u %  China barres Voila e Ubirles Mors viaLa vappur t Bolma venant de RoUeOM unie Ntw Orleana est attendu Ici II 7 cou L'haro use fm rant HV^C 2W tonnai de mr hmd • Cberatu se unie nep, | iHiri'ira le mm* joir pour Qrpou '1 soie New 0 leam va T Inldad* prenait Lrpop fl ara du >!if 1 (jour I'E pops en tran b.) ? Lrepon de co on dmennoa oile a Jean supri ur Toile mi elaa es ttr Olrick Duvivier Noua avons revu avec pUiair no tre ami Ulrick Duvivier de Jrraie, ancien Socitaire d'Etat, ancien Mi niatrr d Hai'i a Waabtngton. Mr Duvivier qui er-t ici pour rai aon de sant passera quelques jours Port au Prince Erratum u DJOS r otre duorial de samedi lira ainii le t tre e' sous titreAu lien de: L alliance arglaise.— |Jne confirtn-e tn perteactiv* : • L're : ^.sluancc anghisc. Uje con Le s|s t Ernst venan' de N y., vi ICG ports du Nord, sr 1 ici vers le 8 du courant. Lite HollanJa' t t. : Le rp • N< V*. currtn.t en penpectiye rie parti dt N. \. le $t M %  %  % cou l touchera les Cap et (So-'iives tt est attendu ici ver le 8 en ron-e pour Caves, lacmel, Ce ieo e '."Ki o t Le c p tarera mi l de :i E rope e-t ; tiendu vir e 5 in cit Dfinicr Court: Franc: ri,r-a — lit 11 faille 5 No'.i-. aymippitastec p'aisir les fia v'es d M.'l 1 S z.one D>uyon ave V Miorics Tuvcili:te , remplace Mr Chol.-s JJ'ulemfnt Simbia*, comme Conseil er dfitu •louas Hw .ivo!i? kloussiiiue saisee m iiergi 1 ,. %  de soie Soie lavable couleur Tricoiiue ,Jpi g v Tncoiaite D1-2 t# GiugU.un sutsiie Tulld de aoie lune de co'on Bas de oie couleur la dooz. Bas meict-ris coul la do. 2 liiS %  • >> B'J Nappes blancues 5 0 0 5 12 U 4 15 5 30 20 15 11 2 1 2 U 10 N-ppes cou'enr tli m se tes plane ClHftnseVes cmes Caleon conil Ciubiueiaot. B V.D. Pyjma ( betniscg couieqr Cbetnisea harrea chemlges sport Ciisrniaea coalaur sim^rieur B '• M ns sup Servie Ua de bain 8 p. • 3 p. Chapeaux laine as.. 3i-'s Ide 3 p. Bretelles ass. Cbaussettes sop. r*0ef. Lbiiitse tes & bines upiea l pr. enfect Souliers pr. enfant bancs M Couvertures de hi nep. M f J'ai U' •oi No — — %  — 1—^ ^^ .ne i crire K-ming l*f MlliH tal'MII .1 p x liai Savon en BtVON FOUR B^RBE Savon de to; e. e Vol.y Rue Pornor-de AUu vite ?u Ccmp'o:i F ..riis S A ih : t An oitH U. Talatnas ou yn sto.-k ro stam %  nfn.f' fai Q UUa ele vo "'* m oH n u CJ r ^ plut ro-en . D J Jf'mpwie* d-or* ce p-ix co-, ant. C'est i* ^^3 ?.. se i £A t rl '" ,e b ls8e !*• tiu ^" Toiu ces ar-, ip en s4iHde dix a y-nz. couleurs et quaJiWU16 Avril, ies Ptyues>. \ ivei-vws p^ 1 1



PAGE 1

LE M/TiN Un Jour viendra M Le Matin /IOKNI MENTS Fort-au-P'i e r, ; (r) D^partemei U & rarger rfini du JOL caise. '" • -% % %  31 bl. I. "35*. Km An,tas V Jfc f v , m vm\ m Ui r A |! !!!P,!8I : WjH 1 Il NWS i H ICI > M C Ifl ( ,., v „ iC11 b fJ d | a Renaiatauce ta atat mblee KnnK Aprii lec-ure de l'esrOaC fierai le l'exercice penn, on pas M au voie pour !••> %  etion du nouveau bureau Ont t lus: Mr Ocotki s HOHM. V side t ; r. I hrtrhOBte tiis, iccieisirc ; J. s. ph ^l lll0 u •e>omr ; Auilc Hciaid, b blio ca re-atch uiue, MUUlia l>non, anhivlreMb inc.iirc >&• totale ; ont t\t non me. cotise Dm ; C.h Coi. ou, Vcior *ndr. |j. Sauvignoai Em Simon, Mlles Noima I lorh • et Kosc I lin^on L'installation du r ouveau conseil d aduiiui:ralion H fta ptovli iuirent. NOS .(• %  ! lin ( i f ttf / 14..'*', lit w: lri# . a> 0 Q • 0) 0 (S) 1 ... 5-J _^aV^af* lly^rw dWn %  n i U >' %  "' rtrmr:' • i 1 Enfrrnui-itlyeux. AmbTf ut-nuit • ..." ., ,-—.. bt-lu t de moi. Prrmier Oui. / %  v mni (In. rannan iticri>ili* J. Ainnur anl M Cal.lifarfr: tnniu ŒfH' /' %  "• Wm-oaa, VmfHa. trlmi Jasmin. Lmu. Magml. Irti. IMiolront. Chyprt : ^aaa^BMlTTrnaamTTffiMaTl^^ [YIIIIBD & Uo'.el : Agents g p ers de la UNITED STA fiS IJXES Oalign e'i U oini h e Ml ori-us quipe v< %  .••m d* New Yoik, et la Ira *'e ( t 1 mer ) es de 3jou-s CM f au Prince Che* bnurj *:a New Ycik [U meilleure allen'un .'era "C orde ai x pusag. rs (t irgfji wrpile boa I de chaque navire. On po ira se rt-n s eigiirr ai ircu de Porl au Punce sur les Taux et cal s de dpail. Cp. 0. BTHOtfPSON, 8yuiJ r; i des f hai^ffei r^ Hier. I attCB bler gncr.le a reu les routcjui irtn bies sui'ams F L.iond, A. SouHram, A. Ilyrpolite, M.rcel de l.aeu, hdousrd Andr. Elo; Miliuoj Moni.->s>e ril>, i tloi, OnUpi.ore Guillaume. Le aeme Consciler II. Caialho a t du m conrulrr I le mtmbre Guillaume 2rme conM.1 er. — Vlkhcl a i lu mimbre du Conseil de discipline tn l'mplactment du COlglieMcvs dcde dern cren ent. En ptrrl ni rocorrp'imert< aux nouvaus d gnit iieSj nous tonnons des vaux pour que If S\i iiCal poursuive la rsoiuiion de son pto, ranmie appel i l/rimcr bien des.bu ei a s. u-e^arotr les dici's di ses men b-es i D es | H er mitinest mort, Fcn nj V lerr.brun lu idam in Droit. I.cnintnunt a eu ieu dan |u prs-midi a la basiliq e Notre D.rne Dis discours lurbes luitut ivononcs sur sa ion b pir I .s jiunes : Ju.ien Ljtoutjnij notaire, Llio Houiv du Lyce l'uion. MaMcnei Nilan et Prdin' Jn Jacque Etudlsotl en Droit. I N'eus envoyons MM simeres condolances a la t. mille prouve. Veille ux ? uchrrs I publiques Il vn proeft i.'p M-ic e.li ciuq avr l i P'o laio, i 9 hrs du BUlto, dtvant' Uncieooe drmtpt} de (eu le Do: t'Ur lu's F etry, s se M. cr"t Vil r, Rue Mo'Ulms, la v. ntau plus firent ;l.-r t. htiseur *%* eilet i i, dpeid.nl de la PKCcilkiL du de i ts it crnjsiaui n meubles de 'a'on, de > ,e BVB l' tt de chpmb c b blio hque, bu eau, instruments de chiiug'e, lit d'opra'io^. ruvi g s de meder ; n* t autre*, i f-(k lie vari daru.es haim^cfi t qii's, e*:., etc ; — i haffl pu lf$ adjudicptaires depsyer yf fomp f nt, ous peine de folle earbe L 1 dite vi ote r Wa fn pttfnt dn Ivge de paix dla Capitale ( Sec •or hoid) en rrrfcvmi e de lmt< %  de )? io< c'u I.J luin 1941 Ho l U l'.n ce, le } Avril 1922 %  t 'i s a •wryaaww LelinetFink.sM. Vlaiaon f >i '.e cr %  "\ Ne-v-Yor-r, t.U.A. Lul.oratoi es i R! omfleld, K. J.. . U. A. Extraits liquides Sirops Teintures • Onguents Liniments Esprits Dsinfectants Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales L. /*'. TUHB i VU • — %  > LCOJ H. THBVtra lu t uufrnes ( ^/ i I Ma.uiac'm CoQimission vrs Ageul ie rehaut — ..^ a 1 ehn 5 / H I !JC SUPRIORIT TooAf ea 1876 B^SPR'V PBOMPriTUlJE TIMBRES-PQSTE POUR COLLECTIONS PRIX CHOIX IMMENSE COURANT GRATIS 6c FRANCO ILHODORE CHAMPION, 13, rue Drouot, Paris "URETRE EPATANT: laNoea ..Fta iBAuuann, RIME et r^-iRt .1. e 10 foulf rttuulon ou 1 un t'amut* ..r.*,MtMIVtL ALKUM i*'^ ^av. 11.' i c..".-.i> (XMa l'hy bj.iv, I TlMaran i n luarai au/'m, ^yr —'terra i .-.ii^. iii i Fi %  i- %  !.. „„ | % k>l. S'o Aar un* iN>lll*u l'auciiu I*I S*' IN< .* > uc^. l.i.ni,..,.,.i Monn.oa-... ru-*'i. tlkml. la • %  •clila accoraaom.Harmonlcu.FliJtM. atafcoiM oauf pprandr i M L ^-M-.— •Maaa %  HEM GASOLINE ET KER0S1ME Kmis vmon* d'introduire en Hati, la mirque S7KLL connue et apprci* dann le monde entier. CPX qui <>n ont dj fait l'pssni vous dvoii qn: la taffolfoe SHEL f .< eut spcialempnt recommanlabt* pour [ow y rpttdomont aranlaaerts, Dutlog & C^ liai oro lui chimq <€• pli rauoditliq IM et a les articles veodahls Ha 1 sue plurtni i. IPU K : Poivrp, Ctoueli6i G rof e, vu s o l .Mu o I • ele etc. SUCRE inFKIN S'"" Cl MIT : /Mi'qnp Alfa LyOl d*l*f C'n, Pr( -"o-ip. \r ic'ed pour b rblTt>, Hiy K''in. Clt co c en nondre, HnMi ** f.> %  • .1> ,W >i e, Knr.n;>B mo"B'irj"e a e HO rpa inaec ea. H'nh : ||nil c n're ro'^-tipp'inrs il t-n-b'-* d' i''a*'na <*hr. rq ea T'w CT J r m le* 0"'queu, CoBfltHj qio, Ei.'r* Ei> c* S'opa divar1' i.jtnr" diverse, Vins etc, etc, etc. D ni '"di z 'e raialc^ue dea aptV>la|p4a Csth n ••• comm-r d s LEHN .t FINK, lue; vous s ni abiulomeat uni ft. %  t. Ti t a lee b ;nnes phaimacies dj puys aVpprovieionnent ch z LI HN & FINK, loti Lon II Ihbaud Ageut exclusif pour Hati DISOOES COLUMBIHU Amateurs de lionne musique,accourez chez L Prtant.,\gjcriiolm Rue du Quui Ou vous trouverez de Super 6§t D^quei Columba ourciauVi d'oLira; One Sfp : fiox-trots.monoloiues Cliinl*, anglais, /ra/i<.nj towgnoU, tic, etc auiprix exceptionnellement redutts de. : Daqu s de 10 Or t',60 12 PmmPrmct, k 11 tkrter 922



PAGE 1

il yAl)h A.% AUX PROPRIETAIRES D AUTOS! | Nous avons le plaisir de vous annoncer j que noire garage est cttircment sous une nouvelle aimhistrata j M Charles f.ERLEH & E. J FENNEL Qui viennent d arriver de \ew-York Sont deux experts pour automobiles de toutes inarquesj Jb apportent W* m r fri** longue et vari, dans l , canna sm^c. en donnant a ** client, le meilleur tr.vulau prix le plus ra'tomabh: Lai**e*nom vou donner une ide pour une. rparation compt r, 'TOUS NO* TtUVAIX SONT GMINT1S j The'West liulies Trading Co Agents pour Fo-d, Buick et Cadillac ANiXOUSEVIEttT j To Automobile Owners Vie a-e pleat'd to announec th l our Garage Is now un'er Eulirely New Management M. (ImrJes F. Krbr and Mr E. J Fennell j Jut a'iivd f.m N w York, butta auouiob le Experts et lng and variei tiperierce on Car of ail Makes r a§w activelj ergaged in ftotef our cutoui m the fcif btl of service at reato ab!e raies. Lel uf yitt? yott t^ •stimule on cowp ele oveihauliug yivt us air 1 ail our vv *k* is guarauteed. lest ludies Trading Company Agent* fur od, *1uick and C dillac A. HiLL, Prsident \



PAGE 1

*jg0V AUtt $ 4 i*C POCLAU A'; m ue. fcUUi Lundi o A.ru .#2 Clment Magloire *MaW 20QWT1II1S Quotidien Le Gouvernement des Etats-Uni et moi personnellement nous n'avons d autre but en Haiti que de voir excuter et respecter la Cons titution au pays, et l* ne suis pas venu faire autre chose. Gnral RISSELL ttKlMClQN; Ras Amnoaiuu Mo, IJ-JO •aie Position Politique de 'Ambassadeur RUSSEL en Ha ?n le neaf bearei :'0, l'Ambssssdeur fit la dclaration BUI chirge l'on des siens de tante : 7rAœb>sideur Rusaell les — Je vais rpondre en bloc voa un laivantea : trois queutions ; le gouvernement • beat doon la position piise des Etata Unis nt moi pers-nnelleirDartiguensve l'occasion de ment nous D avons d'autre but en OS lection prsidentielle, Haiti que de voir excuter et respect (ai BOUS assurer que les j ter lea lois et la Constitution du pays, imrif aines n'essaieront pas 1 e je ne suis pas venu faite autre r le Conseil d'Etat rna'• cho?e ici eo par pression morale? frugouferocment des Etais; oCRE OPINION ipatronce-til un onddat quelut la p vidence? U Gouvernement |des Etats iMiouhaite t il paa un nou* (orienta ion dana la politique %  are do Pays en vue de l'axe-U t lovais) st franche du trait de [lpt1 aoe minute de rflexion, M. a L'lection i= Par Cabld rioiivelies Etrangres Les Cours L'fcseor est heureux d avoir pu obt-iuir C't'e dclaration du Gnral Rusael qui tmoigne hautement que lui et le gouvernement des Etat* Uois n entendent nullement verser oans l'arbitraire et le coup d Etat en imposant uu Prsident au Paya Cela se passe de ploslongs commentaires PARIS H-S'erHrga ^7.7<> Dillar 11 08 NEW YORK i-*t>rlT g4 ,. 77S Franc n,oj Deux points d'Histoire %  US! Soldat et Diplomate Emirs isi, l'Assembls Natiolsl Prsident le gnral Sam lynx de la Constitation de 1889 de deux mois aprs son lei 1) mai suivant, le nouvel lu cess avoir puis la piemiie do son mandat. lucioie ne fit pas question, parce 1 la circonstances ne ss prtaient ' %  cote l'interprtation de cette de voir de la Constitution, et • perce que, tant k l'aurore cU Jjtodence, une perspective de su de pouvoir empchait toutt de ce genre, de natre pi ~ieot dans l'esprit du gnrai *re une fois, on rait au corn*Beot du rgne et il ne tre encore questian de cela, ^thoriquement : on avait au[*Me i faiis, on avait entrer •U peau veloute du 1 Ole I *P je propre du lemp* est d'eue ibie dans sa marche : i> n a m cela aire, sans s'sner,— Josu, — nos pe'its calculs BJa donc dana les premiers [•* 190a. et une p a se courattoovant quiveque ie langa dais les premiers jours de mai, l'As semble nationale tut constitue. Le 12 mai, si notre mmoire est tide e, il adressa un message la haute assemble pour dire quc.apis un examen atteint.f de la Constitution, il avait fini par se persuader que le devoir de l'homme public tait de pratiquer 1 abngation et que... son mandat finissait rellement le 15 mai de l'anne en cours, c'est--dire deux jours aptes. A ce moment la, sous les apparen ces de la gaide nationale, tome la jeunesse port au pnocienne tait sous les armes, et Boisrond Canal commandait les vnements : De soite que la sub.te transformation qui se produisit dans l opinion cons ututionuelle du Chef de l'Etat tut foit compihensib.e et, a la rigueur, e gnrai Sam 1 At pu se passer de son message. Mais, il ouiut sortir du pouvoir avec quelque lgance, dire, pour l'nistoue, comment il envisageait cette aortie et s'pargner les apparen ces d'une dfaite, ht c'eat pourquoi il jugea ncessaire de parler tn sol dm QM sait mal tardtr la vri i Le Eofin, la cane est joue M li les protestation* oui ditent dtous les peints de la R*pub'ique, maig 4 le mcontenternei t imnifes' par le peuple tout eotif r, mi gr la rprcbi ^. tion unanime de l'ovin on pubique /\OJfcV Qll(*& indigne, fflilg' le srnbe'e uaeu %  vani des neuvunes n des prires or ///* /* f*/l H i /| gaaisespai les fidles de tomes les '* ,ll/ glises, M Duligu.n.ve veut encore PARIS 31R^o^ant la Cha T. eue Chef de 1 fat pour quat'e ans. bre i une interpe ianoo sur la poiit que extrieure particulirement i l' t Aucun hi ,; en. crivait-il derme gard des Sjviets Mr Pi incit df rement.n'a soiftert comme moi d.ns qu il est vrai que depuis que'ques s* celte oeuvie de roerand a visit N on et la R chelle ; il a rfa dais ces eux villes par les autorits au miieu des acclamations de la foule. — Le protesseur Einstein a fait ar.e confrence cet apii midi au Collge de France devant de nom breux inembies de l'Iu-Ltut, d.^s pio ( sseurs et des sivants L'assemble a fait une ovat on chaleureuse au SA. vmt 1 son entre dars la sille. Mort de l'ei-Bnipareoff d'Autriche FUNCHUl. 3-(Ilede.Vlade) L'ancien Empereur Charles d'Autri.he tit moit ce mat n i 12 h;ures. Choiriiie Le meilleur moyen dc'iter n'entend certainement pas taire al'n 1 ....... sion aux nombreux citoyens qui. tur sa dematd-, ont t trappes de la Ici martiale pour cause politique. A en juger par son abstention ab solue de ne jamais lever la voix en faveur d'au, un deux, lui qui, au celle ernble maladie, c'est le s poste c il est assis, pouvait stul piocurer d'un buii provoquer, dans b en des cas, uu b %Ure en pierre naturelle mouvement de dmence, on com|£ n ven i e | 1M ; prend b en, en tt( t, que pour lui. ces sortes de souttrances, moiales au, JJ . tant que matrielles uexistait*! ?*<•! ilGnrY OlrK 11 nous apprend pourquoi, il a cons n .. tamment laiss son coeur terme BM du Quai; en U3l de la Gare tout dmen e it toute compassion : c'est pareeque la soutlrauce sige au Palais Manonal. Looi 3 Me Louis Borna a envoy ce matin au Prsident sa d^m;sion d Di recteur de 1 E:o e N.tiona de Do t et de Memb e Je la Cour Pemunen ie d'aibitrag: de U H yt. ._.. Uu lappiochcment sim(.o>e cenaines prociamaTroas" pri"jp s cleni actuel n'* jamais voulu ad "Iles et le sens de certaines au I meure que son mandat dt finir ir cet du Palais national, jugea rvocabiement celte anne avec im de rappeler que cette anne de! possibilit constitutionnelle de se re Ei voyz la logique : il vta nuer i :ouitnr, il veut coati tie ua.iiyr, U veut prend.e place parmi les canoniss A lui le palmil ... fit la couronne d pines I . ai* W tait celle de l'lection pisiden e ' e mandat constitutionnel du 'rai Sam devant finir au 15 mai cette anne, /ernp e I Soitios virulentes de la e "e olficieuse I Protes atioas dans monde olficiel / Agitations de la •ote police Arrestation, dont les m res victimes turent naturelle t les auteurs de la thse subvei piouuire. Certes, il a, scmb.e-i'il, evuei toute discussion tormtlle de la question ; mais, en affirmant qu'il se ieseivait de faire cooaaiire, un momei.t donn, s'il devait eue ou non candidat ; en crant une ihont de Conrad adapte aux circonstances ; en faisan*, levivre le vieux sys me politique d.s adresses et des pti ne ns, — il a clanemont laiss enter. dre que la chese devait rester sa convenance. Ln tout cas, chacun a not, — avec ttmur. — que le pr siient n'a jamais declat ne temem 2 .^ Raoul Deetjen tt Charles Hconte. Q n se rappelle sans doute ; K irc Mt *"5 dhi

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05639
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, April 03, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05639

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
*jg0V AUtt $ 4i*C
PocLau A';mue. fcUUi
Lundi o A.ru .#2
Clment Magloire
*MaW 20QWT1II1S
Quotidien
Le Gouvernement des Etats-Uni
et moi personnellement nous n'a-
vons d autre but en Haiti que de
voir excuter et respecter la Cons
titution au pays, et l* ne suis pas
venu faire autre chose.
Gnral RISSELL
ttKlMClQN; Ras Amnoaiuu Mo, ij-jo
aie Position Politique de
'Ambassadeur RUSSEL en Ha
_ ?n le neaf bearei :'0, l'Ambssssdeur fit la dclaration bui
chirge l'on des siens de tante :
7rAb>sideur Rusaell les Je vais rpondre en bloc voa
un laivantea : trois queutions ; le gouvernement
beat doon la position piise des Etata Unis nt moi pers-nnelle-
irDartiguensve l'occasion de ment nous d avons d'autre but en
OS lection prsidentielle, Haiti que de voir excuter et respect
(ai bous assurer que les j ter lea lois et la Constitution du pays,
imrifaines n'essaieront pas1 e je ne suis pas venu faite autre
r le Conseil d'Etat rna' cho?e ici
eo par pression morale?
frugouferocment des Etais- ; oCRE OPINION
ipatronce-til un onddat quel-
ut la p vidence?
U Gouvernement |des Etats
iMiouhaite t il paa un nou*
(orienta ion dana la politique
are do Pays en vue de l'axe- -U
t lovais) st franche du trait de
[lpt1 aoe minute de rflexion, M.
a L'lection
i=
Par Cabld
rioiivelies Etrangres
Les Cours
L'fcseor est heureux d avoir pu
obt-iuir C't'e dclaration du Gnral
Rusael qui tmoigne hautement que
lui et le gouvernement des Etat*
Uois n entendent nullement verser
oans l'arbitraire et le coup d Etat en
imposant uu Prsident au Paya Cela
se passe de ploslongs commentaires
PARIS h-- S'erHrga ^7.7<>
Dillar 11 08
NEW YORK i-*t>rlTg4,.77S
Franc n,oj
Deux points d'Histoire
US!
!
'
Soldat et Diplomate
Emirs isi, l'Assembls Natio-
lsl Prsident le gnral Sam
lynx de la Constitation de 1889
de deux mois aprs son lei
1) mai suivant, le nouvel lu
cess avoir puis la piemiie
do son mandat.
lucioie ne fit pas question, parce
1 la circonstances ne ss prtaient
'cote l'interprtation de cette
* de voir de la Constitution, et
perce que, tant k l'aurore cU
Jjtodence, une perspective de su
de pouvoir empchait toutt
de ce genre, de natre pi
~ieot dans l'esprit du gnrai
*re une fois, on rait au corn-
*Beot du rgne et il ne
tre encore questian de cela,
^thoriquement : on avait au-
[*Me i faiis, on avait entrer
U peau veloute du 1 Ole
I *P je propre du lemp* est d'eue
ibie dans sa marche : i> n a
m cela aire, sans s'sner,
Josu, nos pe'its calculs
BJa donc dana les premiers
[* 190a. et une p a se coura-
ttoovant quiveque ie langa
dais les premiers jours de mai, l'As
semble nationale tut constitue.
Le 12 mai, si notre mmoire est
tide e, il adressa un message la
haute assemble pour dire quc.apis
un examen atteint.f de la Constitu-
tion, il avait fini par se persuader
que le devoir de l'homme public
tait de pratiquer 1 abngation et
que... son mandat finissait relle-
ment le 15 mai de l'anne en cours,
c'est--dire deux jours aptes.
A ce moment la, sous les apparen
ces de la gaide nationale, tome la
jeunesse port au pnocienne tait
sous les armes, et Boisrond Canal
commandait les vnements : De
soite que la sub.te transformation
qui se produisit dans l opinion cons
ututionuelle du Chef de l'Etat tut
foit compihensib.e et, a la rigueur,
e gnrai Sam 1 At pu se passer de
son message.
Mais, il *ouiut sortir du pouvoir
avec quelque lgance, dire, pour
l'nistoue, comment il envisageait
cette aortie et s'pargner les apparen
ces d'une dfaite, ht c'eat pourquoi
il jugea ncessaire de parler tn sol
dm qm sait mal tardtr la vri i
Le
Eofin, la cane est joue M li
les protestation* oui ditent d- tous
les peints de la R*pub'ique, maig 4
le mcontenternei t imnifes' par le
peuple tout eotif r, mi gr la rprcbi ^. .
tion unanime de l'ovin on pubique /\OJfcV Qll(*&
indigne, fflilg' le srnbe'e uaeu
vani des neuvunes n des prires or ///* /* f*/l H i/| "
gaaisespai les fidles de tomes les '*,ll/
glises, M Duligu.n.ve veut encore PARIS 31- R^o^ant la Cha t.
eue Chef de 1 fat pour quat'e ans. bre i une interpe ianoo sur la poiit
que extrieure particulirement i l'
t Aucun hi,;en. crivait-il derme gard des Sjviets Mr Pi incit df
rement.n'a soiftert comme moi d.ns qu il est vrai que depuis que'ques s*
celte oeuvie de ro pays et de changement radical de ses te'timesvorescjchinlsous karvoile
destines 1 ai mme trop soutien des lettres de R;d- k et de Kranine.
pour ne point bannir de mon souve Ces ttues tendent a amener le gou
air les od euses e-lorames d s uns et veine-nent en conversa'ion avec le^
la suprme rjus'tce des autres. |e Sovits pour iab'ir d'avance le pic
pardonne tous Ils peuvent pour g amme de la confttici de Gnes
reprendre le mot due aune, presse Mr Poincai ajou-a qu'il lponait 3
mon coeur comme une porge ; ils ces femmes que le gouvernement
Sentiront pas soi tu une goutie de enusait avec ses ail es. 1'. joute, dit
ej t Mr Poiacar en terminant, que 1<
Qua'ndM Dart guenaveditqu'ancnn gouvernement n'a pris aucune initi.
hatien n'a plus souffert que lui, na t've et a iepouss toutes les propos-
mme souffeit comme lui ^ous le l 'ions.
gime gouvernemental qui finit, il
le gouvernement f-araii a rr-
m-s i M Mvron Herrck. arrb,.ssv
leitl des h-a-s l'rjij, h rponse de
'a France i la note am icaine re'ati
ve au remboursement des frais d'oc
u.Mtion de ferme du Rhia. L r
ponse au tord se;a fii'e u'i^ leur -
ment par 1rs couveroems us trar 11 ,
apg'ais et belge,
Le Prsioent de la K^nub iq re a
l^cor de la lsion d honneur le dra
tvau de l'cole militaire dmt n "t
ie St Maiieot. rin quntant Si M i-
itn Mr Mil>erand a visit N on et
la R chelle ; il a rfa dais ces
eux villes par les autorits au mi-
ieu des acclamations de la foule.
Le protesseur Einstein a fait
ar.e confrence cet apii midi au
Collge de France devant de nom
breux inembies de l'Iu-Ltut, d.^s pio
( sseurs et des sivants L'assemble a
fait une ovat on chaleureuse au sa.
vmt 1 son entre dars la sille.
Mort de l'ei-Bnipareoff
d'Autriche
FUNCHUl. 3-(Ilede.Vlade)
L'ancien Empereur Charles d'Autri-
.he tit moit ce mat n i 12 h;ures.
Choiriiie
Le meilleur moyen dc'iter
n'entend certainement pas taire al'n 1 .......
sion aux nombreux citoyens qui. tur
sa dematd-, ont t trappes de la Ici
martiale pour cause politique.
A en juger par son abstention ab
solue de ne jamais lever la voix en
faveur d'au, un deux, lui qui, au celle ernble maladie, c'est le s
poste c il est assis, pouvait stul piocurer d'un buii
provoquer, dans b en des cas, uu b %Ure en pierre naturelle
mouvement de dmence, on com- |n venie |1M ;
prend b en, en tt( t, que pour lui.
ces sortes de souttrances, moiales au, jj . .
tant que matrielles uexistait*! ?* 11 nous apprend pourquoi, il a cons n .. _
tamment laiss son coeur terme Bm du Quai; en U3l de la Gare
tout dmen e it toute compas-
sion : c'est pareeque la soutlrauce
sige au Palais Manonal.
Looi
3
Me Louis Borna a envoy ce ma-
tin au Prsident sa d^m;sion d Di
recteur de 1 E:o e N.tiona de Do t
et de Memb e Je la Cour Pemunen
ie d'aibitrag: de U H yt.
___ ._.. Uu lappiochcment sim(.o>e
, cenaines prociamaTroas" pri"jpscleni actuel n'* jamais voulu ad
"Iles et le sens de certaines au I meure que son mandat dt finir ir
cet du Palais national, jugea rvocabiement celte anne avec im
de rappeler que cette anne de! possibilit constitutionnelle de se re
Ei voyz la logique : il vta
nuer i :ouitnr, il veut coati
tie ua.iiyr, U veut prend.e place
parmi les canoniss A lui le palmil...
fit la couronne d pines I . .
ai* W
* tait celle de l'lection pisiden
e' 'e mandat constitutionnel du
'rai Sam devant finir au 15 mai
cette anne,
/ernp e I Soitios virulentes de la
e"e olficieuse I Protes atioas dans
monde olficiel / Agitations de la
ote police Arrestation, dont les
m res victimes turent naturelle
t les auteurs de la thse subvei
piouuire. Certes, il a, scmb.e-i'il,
evuei toute discussion tormtlle de
la question ; mais, en affirmant qu'il
se ieseivait de faire cooaaiire, un
momei.t donn, s'il devait eue ou
non candidat ; en crant une ihont
de Conrad adapte aux circonstances ;
en faisan*, levivre le vieux sys me
politique d.s adresses et des pti
ne ns, il a clanemont laiss enter.
dre que la chese devait rester sa
convenance. Ln tout cas, chacun a
not, avec ttmur. que le pr
siient n'a jamais declat ne temem
2 .^ Raoul Deetjen tt Charles
Hconte. Qn se rappelle sans doute ;
Kirc Mt *"5 dhi 1 Le panis politiques tant snr qu'il ne voulait plus du p-woir.
B l oosphre rvolutionnaire Arrive le moment de a proc a
J1 ^U cre, ai bien que le gnral!tion. le moment de soit.r avec t- est le mme :
** ??t prudent de so pielKr et^anco. Va-l'il, renoovt snt le fa Cou.ttUuon.
Mais, le peuple h.il en ne dsire
pu que se rvuouveilent ces tvacsj On raconte qu'un hotl de la 5
do la Passion, ceite pnible et tiiste avenue,* NT w Yok vient d'adjoindrt
txpiience qui eonsti ueni un iug 1 ses services un ateiierd'o lvtrie spe
b.c difi i toute noue histone.tt cest cialement charg d: fabriquer la vais
pour l'exp mer rep ctueis m. ni au selie prcieuse rm :,ve dans le dit
gouvernement des E ats U 11s que hl 1. 11 possdait d ji as sirvice ei
Mi Diil'g'jecave a d'ailliun : bas, or mass.t ; oui 7^ personnes, qui ne
que nous p o'estoos con re sa pr rpond pas pji.il il, au besoin d
ssnee au pouvoir, ap ei le 15 Mu, lia clientle. L'atelier va en fabriquer
dent nous vojioqs faire une a.le d: un autre plui riche et plus massit
nouvelle libration pou; ie pvs.

rai Sam, expliquer comment il a t
amen i reconn.Itre Qall doit s'en
aller et lcamer ainsi le droit et le
geste d un acte dlibr et volon
taire ?
Si vous l'avez espr un mo
ment, c'est que vous n'apeicevri pas
les d'fiiences qu'il y a entre un g
nral et un diplomate, entre l'ancien
rgime et ie nouveau.
Mais, i tout prendre, le rsultat
est le mme : le dernier mot est i la
encore- Chaque assift'e du nouveau
service co era } 700 francs, tandis
que les a citnnes ce valaient que
1 750 francs.
L'argent entre aussi pour une bon
ne pan dans le luxe du dit htel ; il
y a pour trois n "-$ de dollars en
en ob|Us divers rour le ne toy g
M Charles Simboor, Conseiller
i'E'at tant, comme tout le p.y$t
loutre la lle non a donn sa d-
mission de Consiller d Etat-
flevue da March
Armour & Joaipany
Poit au Pine : CV R en de
sail an. a ;, ^ualei cette se naue. Les
prix se maiotioooeol, mus tri ache
teurs en spcultnon emblect hsi
ter un peu s; mettre du Caf si
cher sur les b as Ui lot de tel quel
a ob;euu or P. 106s tandis que
pou' [e. tri* on n1. urau pat dpass
os P 1:75 Les oll es de l'trar*
ger sont ,.(ts et les pnx du livf-b.e
infri.*urs i ceux p ys su place.
Us'.on. La colte Jaas l'Artib
. btliob plsio et k pia p*nr la
deiqueis cent vingt cidu Dersona*s;coto b'^1 v-4"5 de si, i 2j
sourdes. Les avis de New YjiL fi
i.vo ab.es et baissent entrevoir
sont employes.
UJ Ll_i ^mm-mm^^^^
Haruais
its p!;x pourront se maintenir
lqu-.:que temps encore-
que
pour
SI
I tuelques affaires en coton s*
En bon tat.- Sadresse au No bain. se sool (iites aux orix de 1
8 de la Rue Amucaine. .or P. 15 7* & io .- o b *


LE adAJIN
Nouvelles
Ubini Electriqub L ide dire
Uller one nsine lectrique moderne
an Fort St Clair es uoe question
trs importante qui m<*r te uni etnde
srieuse et approfondie On ne (loi*
pas perdre de vue que dana toutes
lee grande v Iles ces uainea on
places un dehors dm Villes Q Von
ae mette donc d'accord avant d entr<
prendre la construction d'une usire
de ce gei.re.
E S. A Relie rnnion ce matin
l'Ecole des Science Appliques.
Trois anciens lves s'tnien' pr^sen
ti pour sout.-r.ir d'aprs l" rg'e
meniH de l'Ecole leurs rpio ta d
fin d Etudes qui donnent droit eux
din'Arneb. A demain le compte
rendu.1
E.NKRGIK BMECTIUQOE* L* dlai
de usnsfoiinition de l'nergie lec
trique des villes de l'ort hu Prince
du Cep ein-re au mois d'eot n'o
chain en verto de la nouvelle loi
pub'ie au Moniteur. O en est-on
avec le commer cment des travaux
an vue de cette transformation.
Anatole France t
Cai taux
Meeting aiiBd-air
/ e Comit
du monument
T. ^ouveriure
mon Pati-o'ique atenn v?n du Mua r,Lme'l T- Loaverture a eu un
qu- du Ul air nn grand meeting cr ir*e dt vc vec MNirmii Uia -
pour rendro compte aux embie-.'*8 9"* vie:t de Ie"ltr de Fiance
de 1 union, de sa dernire rois*oniavec le bus t et aulrrs a^e sonesdu
ui E t- Unis H a fait reaaortir I in travail qui iui a t col 1t. La majo
ert que beaucoup d amricain et jatio faite g :e a la ih r.e ce au
parmi eux den membrea du Congrs triaux et u ain-d'otuvie tn
prenaien* def-ndre la canae bai"
lit ntu! et doiumw trie- Il a lu In '1er
m^e r"olnt ac uellement l'tnde devant \* Co
m' de la Jasi>:e; ' Si *ir Kiog
d -il, est membre d ce ci-m. e
Sa terminait il a exhort l pou
pie au canne, la ree.gnatioo quelle
Paul E. Auxila
Port-au-Princa Hati
rianui
a t or m nt accepte t,at U L4
mite Ce qu augtn: D'c les dp n e*.
L change de vue a e.e co d
M Nonni. Chailcs doit se met e
rso amant b inia.eJutcu.eui au lia
vail pour livre le monutntni en ma'.
M s Lo .- c Av'-so sa nombreuse et estime cffei.
1le,qu'il vent de rcev rir pirleafa
niera bateaux franais et amricttfm
I beaucoup de mardi-mdises nouvel m
dont :
Robs en cre de Chine, en leur y d .ro'e, en t' su 'purge, j
g; badine coi'? plifr,f o'5-ges de soie ravissant?, >..>st. f ar _
qualit, Cieponc, ce fs d" Ch'ne, jersey d* ro:e, Vo-'ea suprieure
qu toit I issue des *:ieroMrs qui mirat xo droulent ac ueil ment aux E ata eu aide au couine 11 a ttt iiec.de fart ifie, luire pour pan'slons i bareaux d- pail'e Unis. Le monde eniier, dit-il ewora qu un nouvel spptl Sriala-i a tout e vables ailleurs, Fo me de chapeaux pour dames, g mit ores pmr
es yeux ouverts sur 'a dcision,
du Congrs Amricain.
Au-dt-pous des pasBionspol>tiquea.
au-dessus des intrts da.'g nt rt
des compensons de pouvoir, il
deR forces intellectuelles et moi aie*
intangibles qui se dussent leur
jone.
Zola Tivit : J accuse et ce lu*
l'efl i 8 Dieytus.
Auutole France sciie J'a-jcus
fit ff P"r I affaire (.aillnux
| |A la Ligue des Droits de IHcram
le M. i te dans un discours emou
vant prononc le VA fvrier, rclam
la rvision du procs Caiilaux. Et
voici Hes pHrolea :
l'endant deux au?, pour petdre
cet botume o i. -t, on avait accumu
l contre lui les i lgalits et le--
meusongeti. fabriqu dt-a faux, sabot
u des tmoins, ament lot.tie lui
l'opinion publique par d odieuses co
lomnics latg -mi rr rpandues.
uMr Caillaux fut condamn sur
l'ordre du imuvoir par des Mai:!-
trata et des hommes politiques qu<
: o i u i. i ; t ainsi un exemple de pr
varication peut tre inou deus l'htl
toire des assembles politiques Foui
l'honneur de > ot e pays, pour l'hon
neur de lliumanit M faut qu'un pa
rail art et soi' dchir >
L affaire Dreyfus a paasionnA le
monde, leffaire I Histoire.
des listes de :>uusc:ipliun doivent les
di'P> er.
Le mono oent sera lev sur la
Place a -ciecn: ntni appele Panthon
si;uce ei I-cj ou Paiau Nattoaat. Le
bus c est majettaeHi L i (ait i fans
Hier fcpr.-smidi aprs le metjr g l'admiratio i d s >.oon is.tuis.
qui -nt lieu au Kiosqui du Bel Air II a ^ a ri e qic lui) uaugura-
le peuple spontanment parcourut tion se;a utjmae du p.us giaud
les rues de la Vi'le manif"'an con clat.
tro la rien:ion de M Danigu-niva DjS d.is o . oai prises parle
Lea msn fesiants en nombre incelu Comit a c.tu ,cumcu Njtons.eilei-
(ja'-ts pour horm
e roT>^u'ion, tetj
Le peuple manifesta
. contre la rlection
monde Le fie.ni. i Uts nous merue Rubtns en lr>i bien cette sollicitude ; cetx qui ont pour dames T us articles pour mariage t i
paroissiens, bra>sa'd!. Chaoelets Fiux co's han-is, ('.ravtes tons motJi
Bas ev Chjpsstttfs, S-rvi fs nappes Pait-invnes H mb gants, G ty. d O say Piver, R ger et Gai:
(Il
Pcudies de liz de lortes lt maranfs, nj-n^e*,'partp'oi , aia$ols
de.^us fti cirutchcuc, t c l)rs de lit roupUl et brod
Dem'nd z voir ro> j 'is S.ions en o^ie noi carpett et tapis d\i
tes rie la. gunde nouveaut, Miroirs Mou<: iqut -es, Cnai es et doditiM
Vos mt,-.ts vous comma'dent de chercher la mullrur quili, dnai]
maui que t ne ce e pas plus cher
i.b.a. pHinBi SLL*^?r.nd : Tous les M g^uas ^m^uuatx
C-ars.du Peuple Bonne Fo.U and de J ^ I
Bue, des t/a^ernen t nt)."cn'> en r i
en lace du Paais N.fonal |i y av i i ^ ^ d*?*Ol M **U au
depx p*nrirtf8 mergeant au dei sus r-ud m a ; lous i^ par.u s ci
de la fo le alls de 1 j.. -. ...r. i.uu.. u c $t-
Le Major Rupertim. ch' t d" la l'o rootgaieme il invites ; ics BivqaM
Mce s'adies^ant aux m v ,f -> t i- a h .1,, sur ia demanda d^ M. LQ
demanda qui viit o^g"ni- cat e riv-ou, oat ac;epie d UiiaduaCt
nrntaalatlon : LE J'EUPlE. rpondu jou uae nei c rt0i ch,qUe paiois^e
de :a Rpub. que en mi..o.ie de T.
la foule d'une seule voix.
Sur le* injonctions ae le police,
oa se dis; eisa.

Ksr
i.
(Extrait des
lllennes).
Pages Md.cales et pan
La grippe a fait dernirement
de* progrs inq iiU'*! iN'W Yo'k
Le 2 Fvrier, le nomb'e des cis de
grippe qui se soat dclars a tait un
vrdab'.e bond.
O i a fignal pour cette journe
I 122 cas de grippe suivis de 1J d-
cs. 2c6 cas de pneumonie et 72 d
ces.
Une divivoi d I 000 solda's
amricains a travers le
nama i a nage avec leur
ment sur le dos. pesant i< K los.
Le lynchage in ter
dit en Amriqu i
La Chambre des reprsentant d*a
Etats Unis a vo , le Kl Iinvlar d r
nier, la loi interd saut le iyn h ge et
condamnant dea peines ueanade
prisonouunearuendede l,2001ivres
ateiluig tout policier ou tout m gis
tratqui ng lierait lie preun le' p ^
eautitos ncessaires pour empch.r
qn'an [nsonMei ne soit lyni li 1
Toute personne appart nan h
poiice ou la luagisira'tire et qui
fseiiUerait le lynchage, d'un pn-on;
nier par la foule, sera par*ib'e g^le"
ment date ptiue aon. et la ville dai.s laquelle le lyn
chage aura eu lieu devra pnyer nue
somme de 2 5UO livres pour indem
niser les parents de la v.ctime.
Soire do gala

ils
Louve..uu ; T Luuvciture fut un
g oneux .e.Vit.-ur de la brauce ta
gouveincmeut (rai a s, IUI la deman
de de Mi Lbn-.o > pafltci^tia util
cieilem.ni a la ^e.e.noaie de 1 mao
gu'atiou; des pio ueuades se teion.
aux lieux imiquei par le souvenu
du Grand H ..m.ne uotammeat sur
10 b.iiuu tt.cda- U 1 comit ssia
ioiui au Cip p -l-.i ailei inaugurri
sut ce lieu de ua.ss.iuce de 'l'ou jj*iui
nue p aque poilin cet e luscup'iou
Ici est ne T. Liouvenure
i. y auia dau les suipose g ea
b es Les ftes aeiaal briiunt.^ ta
honn.uid: Touasamt Louvtr.uu
Btt le ter des noirs, par :Oi il
aldePa t*l-l|WM*, tn ta ents tt sc> v;iius tt
iuipe '* EfM b "; '''''' dll*hi.
Que us laurdalKat :ousciivent
0.1 monument.
Uae ch.cja envoie soa obale au
Comit u 1 ac.o.np i.a uu< bonne
UISGOLOSSVLIlli
U paut-on t ouver les articles suiva ts
de quant > EG ILE i p it i\
Chez
MTOiNE M. TAUIMS
a :o
Va
iMosa Une
Crpe d Cinlnn l'aune G.
Cri>6 1 rii-ne
Criw 1 h IT 1
Croe Ph i- \\a
Guipe Qeorg te
Crpa u China barres
Voila Voile suisse brode
Voile suis* uni
Vo la f aaotii gds rom?g s
Voi'o la vong
Vo h Di li j nrs
Vune Slplavata a jours
Voile carreaux couleur
Vmle merceris uni couleur
Vuile brod
Voile blanc barres
Voile blarc carreaux
Voile d I eure cultu
Voile b anc
Voi'e a grandes barres
Voi'e imorim
Voile pour thares
Organdi suias brod
Organdi suisse uui couleur
Organdi su use c rreaux
U gtnJi sui^ae fieuiM
(1 gtndi ord naire
Eolienne f d;m
on
10
10
lu
m
12
&
4
.
a
.0 j
i t.- j
udi 6 ivtil 8 aeures p is-s
a a lifta
Alain baraque
( a iorpago au piano par a ns'e
A. Mi g n j, avec e g a leux.ot
cours de la 'a'e-uu-use .NAme T*l"y
et du dti :eux p > e Ubirles Mors
via-
La vappur t Bolma venant de RoUeOM unie
Ntw Orleana est attendu Ici II 7 cou L'haro use fm
rant hv^c 2W tonnai de mr hmd Cberatu se unie
nep, | iHiri'ira le mm* joir pour Qrpou '1 soie
New 0 leam va T Inldad* prenait Lrpop fl ara
du >!if 1 (jour i'E pops en tran b.) ? Lrepon de co on
dmen<-a New Orleana.
SOCIETE CMMKRCULB D HATI
Agen s de li N w 0 la St
Sou'h American |. Co
2
I
2
2,5
2
2
1.50
1 50
2
2
2 50
a
1
7 5j
b'
2
5
5
5
3
2
Monchoi de prebs sup dort H
Tussor Slunung 0
Tussor barre 5
Tussor uni sup (t
Gibardmt- nnulenr jj
tbard a blanche v,
(i bardi e oarreaux 4
fonge noire J
Soyeux b'anc i
T ffetaa roir et b'anc \t
S dnette couleur 2
Hiz'.ti y
OrA onne anperienre
Indienne franaise
1 1 r j n e arg'aise
Zphlr
Battiste* poor chemises
l'e cale b anc
Heicale rose
Calicot L dor
Calicot de famille
Calicot Madapolam
Tte d Indien
T e d blanc
El fie sup pour j-ipe
1) ill b anc sur neur
O l< Bia Kiiprn ur
D ill Tussrr stiniieur
liiili pain bdu h
Diablement f Knok: blanc suprieur
Khaki j >noa
oile a Jean supri ur
Toile mi elaa
es
ttr Olrick Duvivier
Noua avons revu avec pUiair no
tre ami Ulrick Duvivier de Jrraie,
ancien Socitaire d'Etat, ancien Mi
niatrr d Hai'i a Waabtngton.
Mr Duvivier qui er-t ici pour rai
aon de sant passera quelques jours
Port au Prince
Erratum
u
Djos r otre duorial de samedi lira
ainii le t tre e' sous titre-
Au lien de: L alliance arglaise.
|Jne confirtn-e tn perteactiv* :
L're : ^.sluancc anghisc. Uje con
Le s|s t Ernst venan' de N y.,
vi Icg ports du Nord, s- r 1 ici vers
le 8 du courant.
Lite HollanJa'tt. : Le rp N< V*. currtn.t en penpectiye
rie parti dt N. \. le $t M% cou
l touchera les Cap et (So-'iives tt
! est attendu ici ver le 8 en ron-e pour
Caves, lacmel, Ce ieo e '."Ki o t
Le cp tarera mi l de :i E
rope e-t ; tiendu vir e 5 in cit
Dfinicr Court: Franc: ri,r-a
lit 11 faille 5
No'.i-. aym- ippitastec p'aisir les
fia- v'es d M.'l1" S z.one D>uyon
ave V Miorics T 1 us 1 os (emp1 nimls.
,., 11 1.!mmm0-%m
Sterling 4 7 J.4 M. k }] J4
Centre i\TK.Ri.ors C est la ma
sure portant lo No 2710 situe ia
rue du Mogasin de I Etat a ct de! -
la boulangerie Kernardez On nooaj
aigucle que des nurebandes publij
lues peu soucieuses de la morale]
dbitent des propos des plus ordu:
riers OuenJ oa pense que dans]
cette iCne rR-snt -vo idiennement
laaWh d s i s d- s jo-epb ^ ,N?,10 ?end;
de C-uny. or-se f-a un. ide du *bo'd'ble-
ecandale que caott ' i rsti te de' Pnra de me r0'i ch z
f es ueni, 4D.'t ls Dh eu.h-s.
. 1.
m
Mr Lhir'es R-) z er. rdacteur au
f N >uvcili:te , remplace Mr Chol.-s JJ'ulemfnt
Simbia*, comme Conseil er dfitu
louas Hw .i- vo!i?
kloussiiiue saisee m
iiergi 1 ,. de soie
Soie lavable couleur
Tricoiiue ,Jpig .v,
Tncoiaite D1-2 t#
GiugU.un sutsiie
Tulld de aoie
lune de co'on
Bas de oie couleur la dooz.
Bas meict-ris coul la do. 2
liiS >>
B lits ue soie soprleor etiaane lu
|LOiion P. inun assortie fiac 3
19avon Azirea y p0.jr $
I voudra i''ipramy u
Vantai u
Co'y
I '* Java
I Flore de T k;o
lloupe v,.|;). n
Wonpe franc lie
brouae dJm
Bossa a.len t sa perieure
Mou hoirs depoch; la dout
1 >'J Nappes blancues
5
0
0
5
12
U
4
15
5
30
20
15
11
2
1
2
U
10
N-ppes cou'enr
tli m se tes plane
ClHftnseVes cmes
Caleon conil
Ciubiueiaot. B V.D.
Pyjma
( betniscg couieqr
Cbetnisea harrea
chemlges sport
Ciisrniaea coalaur sim^rieur
B ' M ns sup
Servie Ua de bain 8 p.
3 p.
Chapeaux laine as..
3i-'s Ide 3 p.
Bretelles ass.
Cbaussettes sop. r*0ef.
Lbiiitse tes & bines
upiea
l pr. enfect
Souliers pr. enfant
" bancs
" M
Couvertures de hi nep.
m
f
J'ai U'
oi No
1^ ---------------^^
.ne i crire K-ming l*f MlliH tal'MII
.1 p x liai Savon en BtVON FOUR B^RBE
Savon de to; e. e
Vol.y Rue Pornor-de
AUu vite ?u Ccmp'o:i F ..riis S A
ih:t An oitH U. Talatnas ou yn sto.-k ro stamnfn.f'
fai Q. UUa 'ele vo"'* m oH 'n *u CJ"r ^ plut ro-en .
d J Jf'mpwie* d-or* ce p-ix co-, ant. C'est i* ^^3
?.. se i a t'rl'",e b 'ls8e !* tiu^" Toiu ces ar-, ip
en s4iHde dix a y-nz. couleurs et quaJiW-
U16 Avril, ies Ptyues>. \ ivei-vws p^1
1


LE M/TiN
Un Jour viendra


M
Le Matin
/IOKNI MENTS
Fort-au-P'i e r, ; (r)
D^partemei U

& rarger
rfini du Jol
caise.
'" -- 31 bl.
I. "35*. Km An,- -
tas
V
Jfc fv
,
m
vm\
m
Ui
r
A
|!!!!P,!8I
:,!
WjH1
Il NWS i
H ICI > M C Ifl (. ,., v iC11 b.fJ d |a
Renaiatauce ta atat mblee KnnK Aprii lec-ure
de l'esrOaC fierai le l'exercice penn, on pas
M au voie pour !> etion du nouveau bureau
Ont t lus: Mr Ocotki s Hohm. V side t ;
r. I hrtrhOBte tiis, iccieisirc ; J. s. ph ^l lll0u
e>omr ; Auilc Hciaid, b blio ca re-atch uiue,
MU- Ulia l>non, anhivlre- Mb inc.iirc >&
totale ; ont t\t non me. cotise Dm ; C.h Coi. ou,
Vcior *ndr. |j. Sauvignoai Em Simon, Mlles
Noima I lorh et Kosc I lin^on
L'installation du r ouveau conseil d aduiiui:ra-
lion h fta ptovli iuirent.
NOS .(! lin ( i .
f
ttf
/
14..'*',
lit

w:
lri#
.
a>
0
Q
0) 0
(S)1
... 5-J
_^aV^af*
lly^rw dWn n i U >'"' rtrmr:' i
1 Enfrrnui-itl- yeux. AmbTf ut-nuit ..." ., ,-..
bt-lut de moi. Prrmier Oui. /' v mni (In. rannan iticri>ili* J. Ainnur anl M Cal.-
lifarfr:


tnniu fH' /'" Wm-oaa, VmfHa. trlmi Jasmin. Lmu. Magml. Irti. IMiolront. Chyprt :
^aaa^BMlTTrnaamTTffiMaTl^^
[YiiIIbd & Uo'.el : Agents g IThe Panama Ralroad
T Steaniship Une
feti ligne P marna a l plai i- d'annoncpr ges nombreux in i e
Itlw'nqir-l'e est p t. insc-ire de* pa'sag-'rs pour les rtfl e l-
lt)Fnro"na p*r 1 g mgii|V|"es v?>p ers de la UNITED STA
fiS IJXES Oalign e'i U oini h e Ml ori-us quipe v<
.m d* New Yoik, et la Ira *'e ( t1 mer ) es de 3jou-s CM
f au Prince Che* bnurj *:a New Ycik
[U meilleure allen'un .'era "C orde ai x pusag. rs (t irgfji
wrpile boa I de chaque navire. On po ira se rt-nseigiirr ai
ircu de Porl au Punce sur les Taux et cal s de dpail.
Cp. 0. BTHOtfPSON,
8yuiJ r; i des f hai^ffei r^
Hier. I attCB bler gncr.le a reu les routcjui
irtn bies sui'ams F L.iond, A. SouHram, A.
Ilyrpolite, M.rcel de l.aeu, hdousrd Andr.
Elo; Miliuoj Moni.->s>e ril>, i tloi, OnUpi.ore
Guillaume.
Le aeme Consciler II. Caialho a t du m
conrulrr I le mtmbre Guillaume 2rme con-
M.1 er. Vlkhcl a i lu mimbre du Conseil
de discipline tn l'mplactment du COlglieMcvs
dcde dern cren ent.
En ptrrl ni ro- corrp'imert< aux nouvaus d .
gnit iieSj nous tonnons des vaux pour que If S\i
iiCal poursuive la rsoiuiion de son pto, ranmie
appel i l/rimcr bien des.bu ei a s. u-e^arotr
les dici's di ses men b-es i
D es |
H er mitinest mort, Fcn nj V lerr.brun lu i-
dam in Droit. I.cnintnunt a eu ieu dan |u!
prs-midi a la basiliq e Notre D.rne Dis dis-
cours lurbes luitut ivononcs sur sa ion b pir I
.s jiunes : Ju.ien Ljtoutjnij notaire, Llio Houiv
du Lyce l'uion. MaMcnei Nilan et Prdin'
Jn Jacque Etudlsotl en Droit.
I N'eus envoyons MM simeres condolances a la
t.mille prouve. ,
Veille ux ? uchrrs I
publiques
Il vn proeft i.'p M-ic e.li ciuq avr l i
P'o laio, i 9 hrs du BUlto, dtvant'
Uncieooe drmtpt} de (eu le Do:
t'Ur lu's F etry, s se m. cr"t Vil r,
Rue Mo'Ulms, la v. nt- au plus
firent ;l.-r t. htiseur *%*
eilet i i, dpeid.nl de la
PKCcilkiL du de i ts it crnjsiaui
n meubles de 'a'on, de > ,e bvb
l' tt de chpmbc b blio hque, bu
eau, instruments de chiiug'e, lit
d'opra'io^. ruvi g s de meder;n*
t autre*, if-(k lie vari daru.es
haim^cfi t qii's, e*:., etc ; i
haffl pu lf$ adjudicptaires depsyer
yf fomp f nt, ous peine de folle
earbe
L1 dite vi ote r Wa fn pttfnt
dn Ivge de paix d- la Capitale ( Sec
or hoid) en rrrfcvmi e de lmt<
de )? io< c'u i.j luin 1941
Ho l U l'.n ce, le } Avril 1922
t 'i sa wryaaww
LelinetFink.sM.
Vlaiaon f >i '.e cr "- \
Ne-v-Yor-r, t.U.A.
Lul.oratoi es i R! omfleld, K. J.. . U. A.
Extraits liquides
Sirops Teintures

Onguents Liniments
Esprits Dsinfectants
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
L. /*'. TUHB i VU
>
Lcoj H. THBVtra
lu t uu- frnes ( ^/ i I
Ma.uiac'm
CoQimission
vrs
Ageul
ie rehaut
..^ a
1 ehn 5
/
H
I
!JC
SUPRIORIT
TooAf ea 1876
B^SPR'V PBOMPriTUlJE

TIMBRES-PQSTE POUR COLLECTIONS
PRIX
CHOIX IMMENSE
COURANT GRATIS 6c FRANCO
ILHODORE CHAMPION, 13, rue Drouot, Paris
"URETRE EPATANT:
laNoea
_ ..Fta
iBAuuann, rime et r^-iRt .1. e
10 foulf rttuulon ou 1 un t'amut*
..r.*,- MtMIVtL ALKUM
i*'^ ^a- v. 11.' i c..".-.i>
(XMa l'hy bj.iv, I TlMaran i n
________ luarai au/'m, ^yr'terra
i .-.ii^. iii i..... Fi..... i-- ta .# .., iu. j,,.,. tausaw Oceuda H g-
UaM HMM 'I 'i-|ih.......r'pi. i.i f'i.i* .i iwh*. ,t4
KXIIH..I. i,,g. m4u,r. loui ilfn.i.a -r. >!.. |%
k>l. S'o Aar un* iN>lll*u l'auciiu i*i S*' in< .* > uc^.
l.i.ni,..,.,- .i Monn.oa-... ru-*'i. tlkml. la clila
accoraaom.Harmonlcu.FliJtM. atafcoiM oauf pprandr iML
^-M-. ,
Maaa
HEM
GASOLINE ET KER0S1ME
Kmis vmon* d'introduire en Hati, la mirque S7KLL
connue et apprci* dann le monde entier.
Cpx qui <>n ont dj fait l'pssni vous dvoii qn: la
taffolfoe SHELf.< eut spcialempnt recommanlabt* pour
[owy rpttdomont aranlaa wteur orce son raffinement pirfai\
V* v.-)||8 pvgaQPTO'it n'user que la Krosi e SHELL
vprieure aux autres pir non degr 15oe ; elle donne
* consquence une flamme p\us vive et bile sans lu-
Ne,
l''V donc conomie e\ avmXages n'achet qav la
V'H'rque << SHELL*
Pour le;* prix, adressez-vous
RoI>erts, Dutlog & C^
liai oro lui chimq < pli rauoditliq IM et a les articles veo-
dahl- s Ha1 sue plurtni i.
IPU K : Poivrp, Ctoueli6i G rof e, vu s o l .Mu o I ele etc.
SUCRE inFKIN
S'"" Cl MIT : /Mi'qnp Alfa LyOl d*l*f C'n, Pr( -"o-ip. \r ic'ed
pour b rblTt>, Hiy K''in. Clt co c en nondre, HnMi ** f.> .1> ,W >i e,
Knr.n;> d Qnnlns, Poudre on e les insecteB Solution pour cons -var les uft
frujo Lait de MagoMe. Pondre auprieure pour la toiletta des erfnt-,
taaerce de f eura E n de Plotlda, Miel potir 11 t-bl- M00'arda), lloil^
il'O'ive pnnp in tab' , B'naap.^ dont-*. Pep"*rmin Un le p "r li *
l>B mo"B'irj"ea e ho rpa inaec ea. H'nh : ||nil c n're ro'^-tipp'inrs il
t-n-b'-* d' i''a*'na <*hr. rq-ea T'w Ctj r m le* 0"'queu, CoBfltHj
qio, Ei.'r* Ei> c* S'opa divar- 1' i.jtnr" diverse, Vins etc, etc, etc.
D ni '"di z 'e raialc^ue dea aptV>la|p4a
Csth n comm-r d s LEHN .t FINK, lue; vous s ni abiulomeat
uni ft. t.
Ti t a lee b ;nnes phaimacies dj puys aVpprovieionnent ch z LI HN
& FINK, loti
Lon II Ihbaud
Ageut exclusif pour Hati
DISOOES COLUMBIHU
Amateurs de lionne
musique,accourez chez
L Prtant.- ,\gjcriiolm
Rue du Quui
Ou vous trouverez de Super6t D^quei Columba ourciauVi
d'oLira; One Sfp : fiox-trots.monoloiues Cliinl*, anglais, /ra/i<.nj
towgnoU, tic, etc auiprix exceptionnellement redutts de. :
Daqu s de 10 Or t',60
.....12
PmmPrmct, k 11 tkrter 922


il yAl)h
A.%
AUX PROPRIETAIRES D AUTOS! |
Nous avons le plaisir de vous annoncer j
que noire garage est
cttircment sous une nouvelle aimhistrata j
M Charles f.ERLEH & E. J FENNEL
Qui viennent d arriver de \ew-York
Sont deux experts pour automobiles de toutes inarquesj
Jb apportent W*mrfri** longue et vari, dans l , canna sm^c. en donnant a **
client, le meilleur tr.vulau prix le plus ra'tomabh: Lai**e*nom vou
donner une ide pour une. rparation compt r,
'TOUS NO* TtUVAIX SONT GMINT1S j
The'West liulies Trading Co
Agents pour Fo-d, Buick et Cadillac

ANiXOUSEVIEttT j
To Automobile Owners
-
Vie a-e pleat'd to announec th l our Garage Is now un'er !
Eulirely New Management
M. (ImrJes F. Krbr and Mr E. J Fennell j
Jut a'iivd f.m N w York, butta auouiob le Experts et lng and variei tiperierce on Car of ail Makes r
aw activelj ergaged in ftotef our cutoui m the fcif btl of service at reato ab!e raies. Lel uf yitt? yott t^
stimule on cowp ele oveihauliug yivt us air 1 ail our vv *k* is guarauteed.
lest ludies Trading Company
Agent* fur od, *1uick and C dillac !
A. HiLL, Prsident

\


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM