<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN Contre larlsction Une grande msmftsta ion a eu lien au Cap Haitiea contre le projet de rlection qne les prfets provi toires avaient reu mission de faire appuyer par leurs subordonns De toutes parts, c'est la mme protesta* tion, ce sont les smes crir. Dans de nombreuses familles c a indiques, des neovaines sont orgaa 1 tes pour implorer l'intervention d' vine et caiter de notre pays fi prou v une catastrophe de ce genre. Nouvelles Les cou POSTAUX— Avec le* ar rivagea contre ne des bateaux, l'exi guit du loeal et IA peu de bras dont dispose le bureau des colis postaux dea encombrement se fort, occasion nan> parfois des retards dans le? remises. Une amlioration s'impose sur ees points. Du corfc lis L'ABATOIH— Des qui pes travaillent avec entrain Tassai nissemeet de la zone si'ue derrire l'abattoir. Cette mesure es plus i.> cessaire avec la suison pluvieuse qui commence. CONCERT— Cet aprs midi 4 heures et demie concett bebdoma daira du mardi dono l'Iipital gnrai par la mnstque du l'alais. LMORkOGK 08 LA CATHDRALE Depuia vendiedi 1 horloge de lit vieil le Cathdrale marque midi. On se demande pourquoi ne la met on pas in at de fonctionner. FiANCAit.r.sa— Nous avons reu la (..! n de lar. cailles de Mell? Faule Bayardel e avec Mr Clment Hyppo lite.— Nos compliments PC. S — D'aprs les derniers e* sais de ces JOUIS derniers la HASCO les nouve.tx motors cars setout d'i ci la lin du mois prochain mis en circulation. Us dpasseront de beau coup celui qui fait actuellement le trafic de la rue des Caserne*. 1 t-s FGOCTS — Avec la saison des grandes averses le curage des gouts devient ncessaireOn se rappelle que lance dernire beaucoup de maisons avaient t inondes par manque d'coulement des eaux plu vieuses occasionn par l'obstruction des gouts BUREAUX DE L'ETAT —Les bureaux publics ont t compltement am nages. Les anciens meubles qui les garnissaient ont t remplacs par des modem style . % %  M %  saga Fa § foies? Anmiques, Ganvaiescenis vous retrouverez les forces perdues en prenant L'EMULSION SCOTT aliment tonique par excellence, et trs facilement assimilable, proprit qui la recommande aux estomacs I les' plus dlicats. wmmKKmmmmmmMimmm*t0Hmm Le Matin ABONNEMENTS II Port-au-Prince %  sa Dpartements Etrarger Les insertions sont •ra W|tt reaux du Journal, 1358, R ue caiae. ,.j % y ; n r —Par Gable — 4 %  % % %  m — — — — -^^^— w %  — — Nouvelles Etrangres Les Cours PARIS-. Sterling 4*,6;//s Dollar 11,11 France il Prou PARIS— Le Comit Frcnrp-Amnque a donn une t *. brillante r cept'O:. i l'occasion de la remise d^s irsgnes de Comrrardtur de la Lgion d'honneur a Mr Porras. chance lier du Piou. Mrleygues exalta les mritai du grand homme d'Etat, l'amiti de la France pour le Prou et la msgn fique attitude du Nouveau Monde se rargeant aux c es de la Fiance en faveur du droit et de la jts'ce Mr Porras remerciant dit sa gratitude sou amour pour la France dont il clbre le rsyonuement de la civi'iatioa sur le monde entier, son d^in iessement et son gnie. Grve dans les ports JtilPiW ^ oe d P* che d'A-hnfs annonc ROMF r.Aj ll l ailclli q ue la Grce lectpte la proposition ROME-La grve dars •• porta d'armistice ma.s fait quelques rse italiens continue Des dsordres 1001 ves d'ordre technique sur les cond, s.gnalJi L( f e horn c les ouvriers,tions militaires 'fnt'ent d'occurer les chantiers ma limes A N'p'^s'es travaux du po • ?ont compltement arr's. Les p rons demandent au gouvirn^ment de protger les hommes ccnsso'an i travail er. La Question du Proche On* M PARU 26 — Ls nais miot're< ^ fla >es trarg M o jde I Asie Mineure, les frr ntires g co turques et la dlimitation des d troits. E'Ieschargnt la socit de a lisfaire aux vceux des aimoiens et reconnais'ent l'indpendance fioan cire de la Turquie. Prochainement on verra ^Port-au-Prince La Fille des Dieux DEMANDEZ our ia famense PILSEMER Jfi HUES L*GE* I Bl ERE de dimbaurg Varils \ . CE SOIR ar amour ( Sui e e fin ) ET La Reine s'ennuie ic cp >ode Hrre 0,50 Le Conte de Monte Christo je e' 4 l ps des En rie : G1, *&&****% Compagnie Gnrale Transatlantique Harnais Ea bon tat.— S'adresser^ au No I5jt de la Rue Amricaine. Le S|S St Rapliae' attendu di 30 courant, reprtira le m iour 6 heures du noir pour S jgo de Cuba II sera fie retour le 2 avril et repartira le mme jour poar Cnyea, Jscmel, Snto Doinil go, S. P. de Macoris, Paoeo. Mayagnex, Pointe Pitre et Fort d France. Port au Pri>ce, le 27 M ara 1922 V Agent — E. ROBELLN Retour de Avis Mdical llDDllaor le Doceur J. BTribiw H l'honneur ri annoncer au public ainsi qu' ses client*, q a*i| a ouvert une clinique Mpdico Chirurgicale la t'iiarmacie St Augustin, aise Place du March de la Cathdrale ( Rue iront! Forta ) Le service d'assistance est confi au Mdecin du service M-EounLpce Duroseau %  .Pro'esitur de vm.on rparateur et accor •• Me Georges Sylvain] de t !" 0 Ce mattr, aal arriv p ,fh an hol ADDOnce a P ub <" et au commet Ma Geor K M B Sy vain dlgu gn, c e < ul1 vieot de ri voir des fourni rai de I Union pa rmtique qui vient luie:> de tou es sor tes pouvant lui Cholrioe la Rpublique sons la direc Le meilleur moyen d''iter de se Mars sont de 58 dont 50 civils, j6 poliremen. 2 conjtjbhsej 1 olfiier. Henrv Stark BERUN —Les principales obiec D t it"*" • Mwaiil nom du Gouvernement la rcente ue du ^ ua, > en a C6 de la fiire pa rmtique q... .i D „i r — rie passer quelques jou s aux E'atspermettre de omettre et.t.rement a Unis o il a eu dfendre la cause nt u f les vieux pianos ainsi que les haiienneharmonium. Me Sylvain a donn dei me>tirgs Pour les condition?, on peut s'a au Cap-HaJtltO. Po.fde-Paix et dresser en soa atelier GiandRu, ,n ilSnroprob.b..a,.ot compte de ££< P s de ta PhiIma e ** %  • mission dans une runion de _ I Union patriotique qui se tiendra Panauna e laquelle sera convi Quartier Gnral de la ?olict. tout le public n„,, 1 • Ncus prsentons au Dlgu nos *" Pr%nCe so.'haits de b;envenue Port au Prioce,Hiti,le20 Mari 19i2 %  • &f *• La couoier e et 'e public son' aviss que durant mon absence Mr J. bougie t ehargi de m* pneur tant la marque tion Petit Gcv c JEAN 15 mari 1022 HlCCARDl |Avis Ce matin, dans un busa, la polie trouv une caase de b semis p.> Export Sodas • Na note de la commission des rpara tions seraient dans l'impossibilit de prparer le projet. Des tsxes de 60 Milliards avaat le JI mai et le con tile propos des Finances alleman des. SOFIA — De coup de feu ont tirs aux frontires greco ba gare. Ll vous Couverez de Superbes Disques Columbia t morceau** de p'us en plus lev. Il augmenta d'opra; One-Stop : hOX'',rots.monoloterre. En veute >hez AU'b():iSM llaynes 1 i^Rue Boone Foi ttonsl biscuits Comp.ny, N w York USA L intress est pri de le prsente aa Bureau de la polie* de cette Ville. R SHAKER 1er Lient. G d H, Sous Chef de la ^^ Polie* 1 Pour gurir ou viter MIOUAIMES COUtTlPATIOH COOESTI0N8-eTOUROISiJt|i Tt EMBARHAS OASTRIOUE IL SUFFIT de prends *• l'un do TOI repu tous i M leu,, jour „ utement ohiamata al'e armi ed el naxioneai c M Solitaire? qui : MM OIHAUT A FA; — *SII a aa a ^aaai m ^J HOMMES, FIMMIS, kuMis rntf. • m *' TAI1BS YIUVBS. ETC ,eO*l Injrivd vous comme membre de noW ^1 te Correspondance et taites-roui ^""^1^* tnis intrim mu— Sovet connus daos** I P'T no 'mis inirt's'inu— Soyet connus dans le ( | icrmJiaireEpouse ' "f*f^ ^Oih.-u naines dt personnes ne"., ,'\anii'. et: n ( M.hiques dsirent se miner I rapines r.iiis. hnvoyea 50 unis pour u t tantt 4 mois 1 dollar pour l'annt* I FLOHENCK, UbLLiMHB 100. Moniagne StriCt Brooklyn N,



PAGE 1

US MATIN rduque l'Intestin Constipation Entrite Vertiges Dyapepsie Migraines four rester en tu mnipren" W.r or. c %  • SI no aiy-tirt vilmt pu. *n mUni nuque soir jul • %  ; i • I1MMOI1 I n .v ' fcl '". u M pjr 1* Ji_. l*. -i•>". %  ;• lia iii>tre complet'.! PlU ln r;:f rooln; ii'hnirr Illustrai lin ra*nefet, l'hninanlif (ii enombrp moir rtr HOU Ymu r t rtnnl le poUiKiIrei uiani o-ie t m.i.i.'.c. M flrnu a. mulet Its poquaa. Ma iRUMUflrnta iriilias • D' B-itMi-Ka. Oi U Faculie de riedeeme 2 Moeipalltar. BSMX'.UMDEJT'BOLlTimt'S : Svppssttotraa *nfli j htmorra-j\tiui>. calmmla, J. GASOLIME ET KER0S1ME Nous venons d'introduire en Hati, la marque SHELL li connue et app trie dons le monde entier. Ceux qui en o U dj fait l'essai vous diront que la Gasoline SHELL est spcialement recommandable pour ion rendement avantageux et qu'elle n'encrasse pas le moteur grdee son raffinement parfait* Us vous engageront n'user que la Ko&ine SHELL lupieure aux autres par son degr 15oe elle donne m consquence une flamme plus vive et btle sans fume. H y a donc conomie ei avantages n'achet que la marque MiELf Pour les prix, adressez-vous Uoberts, Dutlon & C [The Panama Raiiroad Steainskip une La ligne Panama a le plaisir d'annoncer tes nombreux am et dieo'squ'tlleesl pite msciire des passagers pour les ditlieiiU Itotlseuropens par Us magnifiques Meurs de la UNITED Si'A TES LUES. Cne ligne esl la u oins th.e tt la muux quipe vo J*eni d New Yuik, ei la ira atkli (eu moi ) esde .3 JOUIS ue [_Vi au Prmce Lbeibourg >ia Rew Yok. lia meilleure atleuucn bera rxcoruee atx passagers ti.irgert ^erpile boaJ deiluque i.avire. On pourra se renseigner au rtau de Pon au FniiCe sur les Taux ei uaUs le dpart Cpt. t\ BTttOMPSON, AVIS l'ai l'avau'a^e ue porter la connaissance du Loumieice et du Piibiic que ma Maison OltBSlE brtLLO.Ni s.iute, angle des Hue. Courba 61 lionne I'LI i\u zlU Se trouve irauslee la mne rue Bonne £'ui No li en lace de la Kcyale bank et Cauaiia. UHBSAI B LLON1 O.'fice du Chef de U Police, Poit-au*Fiiacfc,Hiiti l le a$ Mais 1911 f A vt8 J\ est rappel aia 101.naKsa.nce dis piopiicUues et conduatuis uc vthi cuies qu'il est ioimcucmcui dtleun de s: seivir au teiiaiu o ympiqut sise en liM de la Tnkune au vinm, ae Mari, comme voie publique. W. H. RUPEKTUS. Trop faible pour travailler La vie courante des femmes n'est souvent qu'un travail incessant. Combien plus ardue est la tche quand des malaises particuliers leur sexe rendent chaque mouvement pnible. Le systme nerveux est drang et la vie est loin d'tre gaie. Les femmes qui se trouvent dans cette situation devraient profiter de l'exprience de celle qui nous a envoy cette lettre: Liiez Ce Que Cette Femme Dit Ksnzanrio, Orienta, Cuba.—" J'tais anmique et souffrais lors de i.\.s rgles. Ces douleurs me foraient souvent rester au lit. Les douleurs, toujours dans le bas ventre, taient quelquefois ligue, quelquefois sourdes et je vomis:. kl souvent. J ai souffert de CQ malaise pendant quatre ans avant di faire connaissance par l'entremise d'un fascicule de vi trs Corn] osltion Vgtale de Lydia E. Pinkham, Je l'ai prise avo dsfaction et )e ma fais un pdalsfat de !. recommander a toutes mes amies qui souffrent de ."— Srta. MA> I:.A MILAN, Callc de Caridad, .; Oriente, Cuba. Le f.'iiiin.'s Bijufruntps ne Ae\ ni! >nt pas faire (VOMUU DUUS doivent luii ter pour la Composition \fegetale de Lydia E. Pmkkam ttoiA t. PINKHAM HCOICINC CO. LVKN.MUI. W. \i <3 s \ se f o B 3 Royal mail Sleam Packel Company Les vapaum de la ROV-^L M 4 I L partant de LcnJres lux dates indiques ci dessous: G AT A LIN A COI* WA Y TE VWT TMAH le 28 lvrier le 17 Mars le 7 Avril le 28 Avril prennenl du fiel pour : Bermudes, Nassau Jimauiur, Il lili Sainl DomiuKue. „ ^ j Au retour ils chargent— en Uiiti pour il.Vlii% Ai\* Vm$ $ LUiNi>tiES, ILiAlbutU >. ** pour IOJI 1 sauircs j.ori tturopeua. te m. u 1 et '• La Maison du Mcat Liban B. & N. SADA & Co A reu du Beurre de table p*r toblanc de 5 livres Or 3.50 i 1 t t& Clyde Sleamship 0 Foreign Services Le steamer "H lTl" venant de ISiewYork est attendu Port-au-Prince vers le 2 Avril en passant par Unis les ports du ]\ord< Il laissera le m* me jour pour ious les port* du Sud juHqii Jacmel d'o U retournera Port au Prince. Un avis ultrieur annoncera la date de ton letour Port-au*Prince. Port au Prince le 27 Mars 1929 E. F. CLEMENTS, *g m liueral 1 Pharmacie Centrale Produit* de oue trauhtu* — Etculum jtrom 4 tl soijn^i orJunmit.rfs — iSmVlflfc'll pou • \nvufa m*lad\m iPfiin oi*o ^.JouraaJ



PAGE 1

LB M.*na 4W AUX PROPRIETAIRES D'AUTOS IVous avons le plaisir de vous annoncer que noire garage est erifireirent sous une nouvelle administration M. Charles F. ERLER & J FENNKL j Qui viennent d'arriver de New^York j Sont deux experts pour aulouiobttes de toutes marques 11 apportent une expeiiei.ee longue et vari* dans leur connaissance en donnante clients le meilleur travail au prix le plus raisonnable* Laissez nous vous j tonner une ide pour une rparation complte, 1 TOUS NOS TRAVAUX SONT GARANTIS J The West Indies Trading Co j Agents pour Ford Buick et Cadillac \ ANNOUNCEUENT To Automobile Owners \ We are pleasrd to announte tha our Garage Is now un fer &f Enlirely New Management M. Charles F. Erler and Mr E. J Fennell Just arrived froni New-York, both automobile Experts <>f long and vaneJ J xperieuce 00 Car of ail Makai DOW act'.vely engayedin giviog our rusioimrs the vory hest of service alreasojable rates Let u§ give yoa estimate on complte overhauling givt us atrial ail our works is guarauteed. West Indies Trading Company Agents for Ford, Buick and Cadillac AH niU, .-'restent



PAGE 1

££g0jD4£hne No 4328 Peu* 1 a Prince,. HaW Mardi 2g Mars tytk DBBCTKDR PROPRIE AIRE Clment Hagloire HUMUS 20 C I NTlMEg Les liaisons et les amitis de la Conr sont fragiles, et les moindres accidents les exposent de grands changements. LA ROCMEfOLCAULD Quotidien KKDACTION; Roc Amncaioa J, Ido L'adieu la Morte ambassadeur Exlraoriiiflaire en Haifi $J*l te Jnini _us, adieu, ma grande I C'est jijue te voil partit ponr ne rev< rpjigais plusComme ce dt tr< MeureDij ce dpart snr un li ||pi;al I Ah l certes, elles n'y ont l coropns. ton calvaire, les bo _j cens qni t'ont ferm les yeu [Mais moi, je sais bien de quels hier IDlilgique! s'em plissa t d espr jatit I* Bllt de tes prunelles d'g fltsadte / Nul-ce pas ? Tu les voyais, h s I mrs 'auticlui derraoce tanochan te, tous les ciels lunaiies. On enter, lit parfois venus de quels loin gin ? les notes sourdes de quelqur Wlde batriie, qui se potisaient d liitaent daas le clair de lune et la lireiit nocturne. Et la vision se pre citait, douce infiniment, de tous lt paniers de la pgce/. s'amusaient u wo des cuivres, Us bohmes ei hl giesx. la puis c'tait, avec ses foui s no %  ci emportes dans un tourbillon sMStire, par une musique en aile, S M. Carnaval, avec le de kiachemcnt des ldeurs et les con des pierreuses. S. M. Carna 1 toi impur, ptomenant troi jmriduiani, par la ville, la luzuie i quartiers louches, o rampe tou M l'anne, en l'obscurit des soirs, la rpravaiion des vagabonds lt tu voyais aussi les grandes iht patronales de jadis, la Si Pierre, h Sainte Rose Logine, et la Croix des Missions le quatoize Septimbre, et lt premiei Dimanche •Oc obre, la Croix des Bouquets, d la Saint Chties Carrefour' Oh I i os ftes du Pass, avec leurs foules e Tivturs, les danses, les querelles, lt de temps en Umps un peu de Mng... Du sang, du rouge... Et tes yeux Mi lesquels dj la Mort mettait une ••bre,tes yeux qui ne voyaient plu> faune pourpie indistincte . qui se jttcait tui un uni foi me. Unifor M I Du soldats ; L'arme i Les ai %  iraes-nous aista d'une adoration 'orts ? Qu'impor'e qui tu n'y aies >is compris grand'chose 7 Ne suffitbou$ extrayons du Ccagrpssional Mr Hanison Mr le Prsident. I pas que tu aies senti passer en ioa R#cord, du 7 Mars 1839 cette partie .Puis-je deinenler an Sna eur dme vibrante, leurs grandes mes de la sance d$ ce jour du Snat A mi Utah si en considrant la question, il passicnnt-S i i ricain qui intressera certainement nos -wi auesi considr que Liliat. Grands artistes, grands se'dats, lecteurs -. Rn -Il lut envoy fn Europe dam grands politiques, dont l'oeuvre soudes conui ions pareilles aux fins dt Le Prsident pro tempore— La pr soeouppr de la question iire donnera lecture dd la rsone t avoir pas somprise, de t'avon ftaose, les pioupious i, Ce grand chef . ti voyais, c tait l ami fier peut•ae d'une parente toi. Ta te rap •tilts, son beau cheval chabraqu de tte, iai mis mon coeur Jjw de ciel, et les epaulettes, et somme qui plastionnait quand au tTthme aes musiques unitaires les Kgiratnti passaient alertes entrai. %  *• les grenadiers de la Garde, tt chasseurs, les tirailleurs ; et les fetlus pices, les mitrailleuses, et la %osse aitilleiie : et dans un clique tu de sabres et un broue ment de .kt'es, la cavalerie ;.... Ta le vois, ce petit soldat ? Ce lit celui qui dans vingt batailles tint | rolqurment la parie, tirailleur de fait de mes mains sacrilges,combien de bltssuies I Adieu, ma gosseltel 1 s t'ont mise dans une bire misrable, loi qui n quis dans la pouipre dune apo.hose. Ei que restera t il de toi dans la fosse o demain tu reposeras ? Mais chut I Repose I repose douce ment I Ah I voila qu'il revient, ton beau sourire I Sur ta poitrine, tu 1 a sentie, la petite douce chaleur qu'y a faite mon me que j'y ai mise. Puisnue i la place de i oreiller, sous ta mon coeui d'entant pieux, n t: t ce pas qee tu vas b en dormir, ma maman ? Adi u Si a-bas, les p es s'in quitent e, demandent : Mais que de viennent-ils donc dans ce dsastre, nos enfants i Parle-leur des gloires pour que Soient oublis les dsastres / Et laisse toujouis p..e, ma place / Si l Si / Comment, veux tu que je demeure a prsent, puisque ,u n es plus ? Ah l narquoise I Tu es ma vie, ma vie hatienne en-alle, et je demeurerais l Voyons, comLe Secrtaire lit la rsolution ( S. lifc-i. 24-J/seusaiae par MrKing hier, co me suit : • Attendu qie l Praident des Elat U'i s a t imm le brigadier r. %  ;: %  : John H. Rasaell comme Haut-loin raissaira en Huti av. e la rang d A m bttsarlcur Extraordinaire auprs du Go-jvet neeieut aee pays sans avoii envoy la nominatio* du du bri^a dier au Snat pour aon conseil et son consentement; ponr ces rajout qu il .'-e>r i.-e.n ; y j fl le Coure judiciaire soi: par la praente requis de faire une enq-w e savoir si d' pri !a Constitution le Presi^lsnt b le droit de nommer un Ambassades Extraordinaire en Ha i sans l'avis e •'assentiment dn Snat et que son opinion soit communique au Smai Mr Lodije Monsieur le Prsiden il y a uiio en eur dans la rsolution et sur laquelle je voudrais eppelet l'attention Le Prsident, en rpons la demande du Sena;, lui avait en voy les ordres qu il avait donnes > % %  < Gutal Kueseli en di.-ant qu il Un voyait comme (Jorniuicaire avec le raug d'AmbaasHdeur, e comme soi Aguut. Naturellement il ett uu Oili ci^r de l'Arme tt le Prsident i \ euvote avec ce rang; mia je cron, en 1 absence du Sualeur d 1 lmou ( Mr Me uomi.vk ) et du Sansteui de Ohio ( Mr Pomeiene ) qui oui charge spciale des atfairus d Hait), quil serait mieux que le Seuaieui permette lajouruement d? la rsolt lion. chant pour le nom de "Husaell'' ei u sa p r ut qu il y ait d'autres Borna I irvtus a pouvoirs exiiaodinaiifr et chargs de comuiBaions'Volantes i .us ie uiondH emiei. Je ne puib pas fournir d'tatm rsnseignemeuie •u Snatear da Missibipi. Mr U Prsident — 11 ne devrai exister uue objection quelconque adoption de cette rsolution Cpes dam, je ne voudrais pas avoir 1 ai< le preiid e avai.tsgs de labsenctf l aucun Snateur qui pourieit tre • tcit-sse a ia rsolu un et ai le Seta eur de Md.ssttcliuseU) le lequier uns:, par dettreuse & sa demande, le laisserai tarueolut ou sur la table uiOU sance. Mi Lodje — le remeicie iafiaimeui e, Snateur. Niuielieinent, cette ommaiiou es Ue celle que tous le* t'itidiUeuitf out. faite. De n'est pas uu lOoie daus aucun sens du mui;maia I-J ne /as (.oint discuter la question atee qud je crois que c'en est nne |UI ii'Wiit rea.ti sans effet par deI rence aux Saualeur de Ulno et de i nus jusqua ce qu'Us puissent se prsenter. Mr A, r/ Mr le Prsident, san u. ...M pittjudice ts considrations iileiieuies, je demanderai a ce que a lesol-ttiou son aj mrnea et ie u aie ici au.u ueaui que j'y revieurai a uea. Mi iodge — Uue U rsolution reste i.r la L D •.• ou soit a/ourne , (1, %  t le .s 1,,1'eur ue 1Uu.11 la reprsen .eia a u importe q itl moment. Mr Ktwj — Je pieseutera ma mo. .lOd ,ii iii.ii,i malin. Le Prsident \>ro tempote — Larso uuou est ajourne jusqu' demain =anb aucuu prjudice. Donnant su ; te i 'eur dcision de mercredi dernier, les directeurs de journaux quotidiens se sont runis hier i i'rltel de France pour voter les S'atuts du Syndicat p'oicti Le but du syndicat est de.mettre un terme a l'exploitation des quoii. iiens parie pub'ic en r'glerrentant es conditions de publicit; de dfen Ire les intrts et les privilges de la profession et d'inr:rveair chaque que ces m i. s sont menacs. lois Aprs d'intressantes et comtoise* discussions, les Statuts furent vots, puis on pissa de suite i (lection dufareu pour l'exercice 19221935, Clment Magloirt fut acclam pr sident et Hn^cDorsinville, s ecrtaire trsorier du Syndicat. Au Champagne olfert ses convi ves tt l'a-mabl* Mr Pitrizi, pro pntaire de l'Htel de France, notie directeur dit lout le bien qui rsul r ra appele dj la reprise dt Itrait de la citation dn nouveau Syn iicat; Il remercia Mr Pattizi de la bonne g::e avec laquelle il avais mis les salons de son tablisse -neot la dispoviion des journalistes, si bien qne le rom de 1 Htel de Fran ce et edui de son t.ympa!hque pro pntaire restaient lis dsormais i la cration du Syndicat. I! boi: i la so larit indispensable entre membres d'une men association et au dve oppement de la Presse hut.enne. Un pro.s verbil fut sign de MM. Pred.Ddvigieaud,pour le SouvilUsU, i. Dorsinviile, pour L'Essor, Fran.oeur, pour le Cottrrwr.lolibs.paar tLoumtr Hatien, Clment Mtgloirt, .>our Le Matin 1 Note la luukieur. lar^'S poar jamais Uur graad rve Stone, Mme Lajat.Maie^Paateur, etc foudroy Et pour l'offrande b*lle, je t'apporterai,— eouso anon passagie duce i icoasolaDli dsesprance,— quelques unes de ces humbles fliuis que tu aimais et qui en vrit taient roi tout entire : petites,flnrs bleues de tous nos espaus assassins, petites flur rouges de tout le sang qui pour la libiation coula,— inutile. Thomas H. LECHAUD Ou se empara, emportant une %•< Hble impressiou des liu.es de Casiel t-leun qui avaient fait les bonnears de la rception avec une courtoisie •mprease et souriante empreinte de haute distinction. relilcs Nouvelle: ttflraid ou fhevau lger de Sunave ment ? f* luMhse reL'onver travers un A bientt, ma gosse Je te viendra. M U leVmia de la Compga|e du un de ces jouis dan, la place tncon Bli ... 1 1'B_.. n a B nna I ^•tenaue au soldat de IHpope Lpopa... Ne regarde plus... A liai Von pousser jusqu' l'indiciale, !* dtrease du dernier moment Bei -loi des chants t% femmes de eies aot, qui endormaient ton en sala de petite paysanne des monts, toi adolescence de petite ouvrire * villes tentsculaires. cote les chants de ceux qui apotbtsrentco* 9Uir.es, nos bois, nos montagnes. Qni jamais, quand gosseline accone, '* suivais lea coura de quelle hum%  I cole, te parla, oh 1 de quelle ta fi sans doute, mais qu impoite.des *1 !? f> P oUt P*7 $ dc Uurs me o lu vas dormir ion dernier •-nmei 1 Surtout n'oublie pas les choses de chex nous ; les vieux contes cioles, Us vieilles chansons, si berceuses, et les danses, les fastueu ses danses vaudouesqats.Qaand j'ap paratrai, pour qae je m'habitue A la vie nouvelle, il faudra me les chm ao.> chansons, de ta pure voix ter, Carnet mondain y Us Contes des mille et une nuits '•Du yons Chsrtnanie runion hier chez Ma* dame J. D. Ruaaell, Castel Fleuri Le Gnral husaell, Haut Commis saire, assistait cette rception du lundi qui fut des plus distingues. Parmi les invits ; Mr et Mme Henry Robarts.Mme Charles Moravia Mme d fconery D^joie.Mme Clment Ma,lu it, M me Lmile Ko.zer et Mlle ..Simoue ll.bber .Mme Anssirce.Mrne musicienneet tu danseras rosti P our | E llyi M me Mac DM g 1, M ne UJVIS, moi aos danses troublantes quiscuipl Mf Bl Mine ^, aoVi ^ U e tteu^ Lera aient la sta.uaue opulsnte de tes il j Dour „ f M. ne RocJM, Mr O bcarpa, £Qe$ MUIH l'iiuioson Mues Lsb^ne, Mua Ainsi devant moa exiase res^usci ciaira Koizier, Mine Clment Roy, tera ma Patrie, ma Pme telle que. Ma A la oauursnt mes pr.s et telle que l F. Mann ', de Paris, nous extra e pxatage auivent d'une cnti que des u> nniea craticns de la tJiHun cinmatographique. Path Consortium rvle les epleiidours de 1 Orient dans un li m Euperbe, vritable n^rveUle de mise en scne : Les lntcs des mille e une nuits. Gratis i Hootch i Aug tiouaruy, Mme Minier, Mlle Brookij N. Y. iur, Colonel Vau Orden, Maior Un jtimuliM brillant, plein de verve tt d'humour. Un numro graus vous m aBfii il*. rtrepiion de voire nom et de voire adrc*M complte, benve/ i G. Miictwi^ w*. Pul Stnot Etranger Par cble. 26 Mars BERNE — Le Conseil fdral a au toiis les dlgus russes i Gnes 1 traverser la Smsse L liste seaimse comportait L*nine,Tclv'cheriat,Kras iiee, Rrkewsky mais Us Soviets r servaient le d oit de 1* modifier. ROViELe Pape Fie XI prend per ;enac!lement intrt aux prparatifs %  eli rception des souverain* belges dont le crmonial d ffrera entire ment Jes ancienne* roulum^s CONSTANT1NOPLBLa Porte coesidic acceptable la proposiiion i'aimistice des allis et a avn le gouvernement d'Angora de ce pas rrj ter ces propositions. ATHENES. L:s propositions ont discut s par le (labinet qui la bore uns rponse et promet i la Chambre de lui communiquer tous les documents. SENETE — Les ngociations rela ves au rglement de la si uation en Haute S.lsic sont su-.pendoes. Let Polonais prtendant que M. €alon iei nemm par la socit des nr. ions ne peut prendre de dcuion* *ur ceitai es q-iestio^s tt les Aile mand^ pr'cadmt le contraire. DUBLIN — La convention des membres de l'arme rpub'icaine ir inJaise est le ue hier. F. w onfr ma •ai. e ne d' Rpub iqae ir ; anJaise, deda 1: xiati.a de l'u


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05634
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, March 28, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05634

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
g0jD4hne No 4328
Peu*1 a Prince,. HaW
Mardi 2g Mars tytk
DBBCTKDR PROPRIE AIRE
Clment Hagloire
HUMUS 20CINTlMEg
Les liaisons et les amitis de la Conr
sont fragiles, et les moindres accidents
les exposent de grands changements.
LA ROCMEfOLCAULD
Quotidien
KKDACTION; Roc Amncaioa j, Ido
L'adieu la Morte ambassadeur Exlraoriiiflaire en Haifi $J*l te Jnini
_us, adieu, ma grande I C'est
jijue te voil partit ponr ne rev<
rpjigais plus- Comme ce dt tr<
MeureDij ce dpart snr un li
||pi;al I Ah l certes, elles n'y ont
l coropns. ton calvaire, les bo
_j cens qni t'ont ferm les yeu
[Mais moi, je sais bien de quels hier
IDlilgique! s'em plissa t d espr
jatit I* Bllt de tes prunelles d'g
fltsadte /
Nul-ce pas ? Tu les voyais, h s
I mrs 'auticlui derraoce tanochan
te, tous les ciels lunaiies. On enter,
lit parfois venus de quels loin
gin ? les notes sourdes de quelqur
Wlde batriie, qui se potisaient d
liitaent daas le clair de lune et la
lireiit nocturne. Et la vision se pre
citait, douce infiniment, de tous lt -
paniers de la pgce/. s'amusaient
u wo des cuivres, Us bohmes ei
hl giesx.
la puis c'tait, avec ses foui s no
ci emportes dans un tourbillon
sMStire, par une musique en
aile, S M. Carnaval, avec le de
kiachemcnt des ldeurs et les con
des pierreuses. S. M. Carna
1 toi impur, ptomenant troi
jmriduiani, par la ville, la luzuie
i quartiers louches, o rampe tou
M l'anne, en l'obscurit des soirs, la
rpravaiion des vagabonds
lt tu voyais aussi les grandes
iht patronales de jadis, la Si Pierre,
h Sainte Rose Logine, et la
Croix des Missions le quatoize Sep-
timbre, et lt premiei Dimanche
Oc obre, la Croix des Bouquets,
d la Saint Chties Carrefour' Oh I
i os ftes du Pass, avec leurs foules
e Tivturs, les danses, les querelles,
lt de temps en Umps un peu de
Mng...
Du sang, du rouge... Et tes yeux
Mi lesquels dj la Mort mettait une
bre,tes yeux qui ne voyaient plu>
faune pourpie indistincte . qui se
jttcait tui un uni foi me. Unifor
M I Du soldats ; L'arme i Les ai
iraes-nous aista d'une adoration
'orts ? Qu'impor'e qui tu n'y aies
>is compris grand'chose 7 Ne suffit-
bou$ extrayons du Ccagrpssional Mr Hanison Mr le Prsident.
I pas que tu aies senti passer en ioa R#cord, du 7 Mars 1839 cette partie .Puis-je deinenler an Sna eur d-
me vibrante, leurs grandes mes de la sance d$ ce jour du Snat A mi Utah si en considrant la question, il
passicnnt-S i i ricain qui intressera certainement nos -wi auesi considr que Liliat.
Grands artistes, grands se'dats, lecteurs -. Rn,-Il lut envoy fn Europe dam
grands politiques, dont l'oeuvre sou- des conui ions pareilles aux fins dt
Le Prsident pro tempore La pr soeouppr de la question sidee^e dpeie devant la Snat ans gration ?
rselntiea nriae la veille par le Se- Mr Km J* puis dire que cette
natenr de l'tftah, Mr Kirg ooeer .Administration semble . ain te parut m nue, comme te pa
urent tiens, ce tu oa nre, ce ciel, ce
soleil et toutes les beauts de ta vie
tt gamine, curieuse de tou'es les
sensations et punie atrocement de
quels crites incomanis ?
Punie ? Toi ma gosse, et corn
ment ? Tout ce que tu aimais qui
eu allait, tu de qaei mal ? Le w
ui devenait, un iruti.i, un dock; la lation.
obe jolie qui devenait une vieille ro
be ; et les t es qui passaient, baoa
ts ; les dparts pour ltranger.poui
es champs de cannes lueurs, des
mi< ; d s silences de musique ; plus
-ie solda s ; l'*sphyxie lente des tra-
ditions i l'ombre descendant sur les
i; o res ; et iui toutes .les Aines, une
agonie.
Allons 1 adieu, m'amie, ma jeu-
nesse, ma vie hai enne. Ah I nu
pauvre vie I je t'ai bien aime, tu
as ri faudra que tu oublies les pa
rles mauvaises, les reproches, les
rcriminations. Pardon I est-ce que
je savais ? C'est maintenant que tu
es morte, que )e vois ta beaut fr-
missante, ta joliesse, ta gentillesse,
et tous les ue o s de ton coeur, et ta
rragn licence, ta saintet.
Laissa moi t adorer, sainte, la tte
sur tes pieds froids, Lborreur de ma
vie prtnte, si cela peut s'appeler la
vie, je la supporterai en expiation de
nant la nomination <1n Bugidi t
Gnral John H Unnsell coium
Hant-r.omiaiHaire en Hati.
Air King (Jn'on lise la rsolution.
Le Prsident pro tempore Le 3e*
crMi>iire donnera lecture dd la rso-
ne t avoir pas somprise, de t'avon
ftaose, les pioupious i, Ce grand chef
. ti voyais, c tait l ami fier peut-
ae d'une parente toi. Ta te rap
tilts, son beau cheval chabraqu de tte, iai mis mon coeur
Jjw de ciel, et les epaulettes, et
somme qui plastionnait quand au
tTthme aes musiques unitaires les
Kgiratnti passaient alertes entrai.
* les grenadiers de la Garde, tt
chasseurs, les tirailleurs ; et les
fetlus pices, les mitrailleuses, et la
%osse aitilleiie : et dans un clique
tu de sabres et un broue ment de
.kt'es, la cavalerie ;....
Ta le vois, ce petit soldat ? Ce
lit celui qui dans vingt batailles tint
| rolqurment la parie, tirailleur de
fait de mes mains sacrilges,combien
de bltssuies I
Adieu,ma gosseltel 1 s t'ont mise
dans une bire misrable, loi qui n
quis dans la pouipre dune apo.ho-
se. Ei que restera t il de toi dans
la fosse o demain tu reposeras ?
Mais chut I Repose I repose douce
ment I Ah I voila qu'il revient, ton
beau sourire I Sur ta poitrine, tu 1 a
sentie, la petite douce chaleur qu'y a
faite mon me que j'y ai mise. Puis-
nue i la place de i oreiller, sous ta
mon coeui
d'entant pieux, n t: t ce pas qee tu
vas b en dormir, ma maman ?
Adi u Si a-bas, les p es s'in
quitent e, demandent : Mais que de
viennent-ils donc dans ce dsastre,
nos enfants i Parle-leur des gloires
pour que Soient oublis les dsas-
tres / Et laisse toujouis p..e, ma
place / Si l Si / Comment, veux tu
que je demeure a prsent, puisque
,u n es plus ? Ah l narquoise I Tu
es ma vie, ma vie hatienne en-alle,
et je demeurerais l Voyons, com-
Le Secrtaire lit la rsolution ( S.
lifc-i. 24-J/seusaiae par MrKing hier,
co me suit :
Attendu qie l Praident des Elat
U'i s a t imm le brigadier r. ;: ': .
John H. Rasaell comme Haut-loin
raissaira en Huti av. e la rang d A m
bttsarlcur Extraordinaire auprs du
Go-jvet neeieut a- ee pays sans avoii
envoy la nominatio* du du bri^a
dier au Snat pour aon conseil et
son consentement; ponr ces rajout
qu il .'-e>r i.-- e.n ; y jfl le Coure
judiciaire soi: par la praente requis
de faire une enq-w e savoir si d'
pri !a Constitution le Presi^lsnt b
le droit de nommer un Ambassades
Extraordinaire en Ha i sans l'avis e
'assentiment dn Snat et que son
opinion soit communique au Smai
Mr Lodije Monsieur le Prsiden
il y a uiio en eur dans la rsolution
et sur laquelle je voudrais eppelet
l'attention Le Prsident, en rpons
la demande du Sena;, lui avait en
voy les ordres qu il avait donnes ><
Gutal Kueseli en di.-ant qu il Un
voyait comme (Jorniuicaire avec le
raug d'AmbaasHdeur, e comme soi
Aguut. Naturellement il ett uu Oili
ci^r de l'Arme tt le Prsident i \
euvote avec ce rang; mia je cron,
en 1 absence du Sualeur d 1 lmou
( Mr Me uomi.vk ) et du Sansteui
de Ohio ( Mr Pomeiene ) qui oui
charge spciale des atfairus d Hait),
quil serait mieux que le Seuaieui
permette lajouruement d? la rsolt
lion.
chant pour le nom de "Husaell'' ei
u sa prut qu il y ait d'autres Borna I
irvtus a pouvoirs exiiaodinaiifr
et chargs de comuiBaions'Volantes
i .us ie uiondH emiei. Je ne puib
pas fournir d'tatm rsnseignemeuie
u Snatear da Missibipi.
Mr U Prsident 11 ne devrai
exister uue objection quelconque
adoption de cette rsolution Cpes
dam, je ne voudrais pas avoir 1 ai<
le preiid e avai.tsgs de labsenctf
l aucun Snateur qui pourieit tre
tcit-sse a ia rsolu un et ai le Se-
ta eur de Md.ssttcliuseU) le lequier
uns:, par dettreuse & sa demande,
le laisserai tarueolut ou sur la table
uiOU
sance.
Mi Lodje le remeicie iafiaimeui
e, Snateur. Niuielieinent, cette
ommaiiou es Ue celle que tous le*
t'itidiUeuitf out.faite. De n'est pas uu
lOoie daus aucun sens du mui;maia
i-j ne /as (.oint discuter la question
atee qud je crois que c'en est nne
|UI ii'Wiit rea.ti sans effet par de-
I rence aux Saualeur de Ulno et de
i nus jusqua ce qu'Us puissent se
prsenter.
Mr a,r/ Mr le Prsident, san
u. ...m pittjudice ts considrations
iileiieuies, je demanderai a ce que
a lesol-ttiou son aj mrnea et ie u
aie ici au.u ueaui que j'y revieu-
rai a uea.
Mi iodge Uue U rsolution reste
i.r la L d . ou soit a/ourne , (1,
t le .s 1,,1'eur ue 1Uu.11 la reprsen
.eia a u importe q itl moment.
Mr Ktwj Je pieseutera ma mo.
.lOd ,ii iii.ii,i malin.
Le Prsident \>ro tempote Larso
uuou est ajourne jusqu' demain
=anb aucuu prjudice.
Donnant su;te i 'eur dcision de
mercredi dernier, les directeurs de
journaux quotidiens se sont runis
hier i i'rltel de France pour voter
les S'atuts du Syndicat p'oicti
Le but du syndicat est de.mettre
un terme a l'exploitation des quoii.
iiens parie pub'ic en r'glerrentant
es conditions de publicit; de dfen
Ire les intrts et les privilges de
la profession et d'inr:rveair chaque
que ces m i.s sont menacs.
lois
Aprs d'intressantes et comtoise*
discussions, les Statuts furent vots,
puis on pissa de suite i (lection
dufareu pour l'exercice 19221935,
Clment Magloirt fut acclam pr
sident et Hn^cDorsinville,secrtaire
trsorier du Syndicat.
Au Champagne olfert ses convi
ves tt l'a-mabl* Mr Pitrizi, pro
pntaire de l'Htel de France, notie
directeur dit lout le bien qui rsul
r ra appele dj la reprise dt Itrait de la citation dn nouveau Syn
iicat; Il remercia Mr Pattizi de la
bonne g::e avec laquelle il avais
mis les salons de son tablisse -neot
la dispoviion des journalistes, si
bien qne le rom de 1 Htel de Fran
ce et edui de son t.ympa!hque pro
pntaire restaient lis dsormais i la
cration du Syndicat. I! boi: i la so
larit indispensable entre membres
d'une men association et au dve
oppement de la Presse hut.enne.
Un pro.s verbil fut sign de MM.
Pred.Ddvigieaud,pour le SouvilUsU,
i. Dorsinviile, pour L'Essor, Fran-
.oeur, pour le Cottrrwr.lolibs.paar
tLoumtr Hatien,Clment Mtgloirt,
.>our Le Matin
1 Note la luukieur.
lar^'S poar jamais Uur graad rve Stone, Mme Lajat.Maie^Paateur, etc
foudroy Et pour l'offrande b*lle, je
t'apporterai, eouso anon passagie
duce i icoasolaDli dsesprance,
quelques unes de ces humbles fliuis
que tu aimais et qui en vrit taient
roi tout entire : petites,flnrs bleues
de tous nos espaus assassins, peti-
tes flur rouges de tout le sang qui
pour la libiation coula, inutile.
Thomas H. LECHAUD
Ou se empara, emportant une %<
Hble impressiou des liu.es de Casiel
t-leun qui avaient fait les bonnears
de la rception avec une courtoisie
mprease et souriante empreinte
de haute distinction.
relilcs Nouvelle:
ttflraid ou fhevau lger de Sunave ment ?
f* luMhse reL'onver travers un A bientt, ma gosse Je te viendra.
M U leVmia de la Compga|e du un de ces jouis dan, la place tncon
Bli ... 1 1'B_..naB. nna I
^tenaue au soldat de IHpope
Lpopa... Ne regarde plus... A
liai Von pousser jusqu' l'indiciale,
!* dtrease du dernier moment Bei
-loi des chants t% femmes de
eies aot, qui endormaient ton en
sala de petite paysanne des monts,
toi adolescence de petite ouvrire
* villes tentsculaires. cote les
chants de ceux qui apotbtsrentco*
9Uir.es, nos bois, nos montagnes.
Qni jamais, quand gosseline accone,
'* suivais lea coura de quelle hum-
I cole, te parla, oh 1 de quelle ta
fi sans doute, mais qu impoite.des
*-1!? f> PoUt P*7$' dc Uurs
me o lu vas dormir ion dernier
-nmei1. Surtout n'oublie pas les
choses de chex nous ; les vieux con-
tes cioles, Us vieilles chansons, si
berceuses, et les danses, les fastueu
ses danses vaudouesqats.Qaand j'ap
paratrai, pour qae je m'habitue A la
vie nouvelle, il faudra me les chm
ao.> chansons, de ta pure voix
ter,
Carnet mondain y
Us Contes des
mille et une nuits
'Du
yons
Chsrtnanie runion hier chez Ma*
dame J. D. Ruaaell, Castel Fleuri
Le Gnral husaell, Haut Commis
saire, assistait cette rception du
lundi qui fut des plus distingues.
Parmi les invits ; Mr et Mme
Henry Robarts.Mme Charles Moravia
Mme d fconery D^joie.Mme Clment
Ma,lu it,Mme Lmile Ko.zer et Mlle
..Simoue ll.bber .Mme Anssirce.Mrne
musicienneet tu danseras rosti Pour|Ellyi Mme Mac Dm g 1, M ne Ujvis,
moi aos danses troublantes quiscuipl Mf Bl Mine ^,aoVi, ^ Ue tteu^ Lera
aient la sta.uaue opulsnte de tes il j Dourf m.ne RocJM, Mr O bcarpa,
Qe$ Muih l'iiuioson Mues Lsb^ne, Mua
Ainsi devant moa exiase res^usci ciaira Koizier, Mine Clment Roy,
tera ma Patrie, ma Pme telle que. Ma A
la oauursnt mes pr.s et telle que l F.
Mann ', de Paris, nous extra
e pxatage auivent d'une cnti
que des u> nniea craticns de la
tJiHun cinmatographique.
Path Consortium rvle les
epleiidours de 1 Orient dans un li m
Euperbe, vritable n^rveUle de mise
en scne : Les lntcs des mille e
une nuits.
Gratis i Hootch i
Aug tiouaruy, Mme Minier, Mlle Brookij n. y.
iur, Colonel Vau Orden, Maior
Un jtimuliM brillant, plein de verve tt d'hu-
mour. Un numro graus vous m aBfii il*.
rtrepiion de voire nom et de voire adrc*M com-
plte, benve/ i G. Miictwi^ w*. Pul Stnot
Etranger
Par cble. 26 Mars
BERNE Le Conseil fdral a au
toiis les dlgus russes i Gnes
1 traverser la Smsse L liste seaimse
comportait L*nine,Tclv'cheriat,Kras
iiee, Rrkewsky mais Us Soviets r
servaient le d oit de 1* modifier.
ROViE- Le Pape Fie XI prend per
;enac!lement intrt aux prparatifs
eli rception des souverain* belges
dont le crmonial d ffrera entire
ment Jes ancienne* roulum^s
CONSTANT1NOPLB- La Porte
coesidic acceptable la proposiiion
i'aimistice des allis et a avn le
gouvernement d'Angora de ce pas
rrj ter ces propositions.
ATHENES. L:s propositions
ont discut s par le (labinet qui la
bore uns rponse et promet i la
Chambre de lui communiquer tous
les documents.
SENETE Les ngociations rela
ves au rglement de la si uation en
Haute S.lsic sont su-.pendoes. Let
Polonais prtendant que M. alon
iei nemm par la socit des nr.
ions ne peut prendre de dcuion*
*ur ceitai es q-iestio^s tt les Aile
mand^ pr'cadmt le contraire.
DUBLIN La convention des
membres de l'arme rpub'icaine ir
inJaise est le ue hier. F. wonfr
ma
ai. e ne d' Rpub iqae ir
; anJaise, deda 1: xiati.a de l'u


LE MATIN
Contre larlsction
Une grande msmftsta ion a eu
lien au Cap Haitiea contre le projet
de rlection qne les prfets provi
toires avaient reu mission de faire
appuyer par leurs subordonns De
toutes parts, c'est la mme protesta*
tion, ce sont les smes crir.
Dans de nombreuses familles ca
indiques, des neovaines sont orgaa1
tes pour implorer l'intervention d'
vine et caiter de notre pays fi prou
v une catastrophe de ce genre.
Nouvelles
Les cou postaux Avec le* ar
rivagea contre ne des bateaux, l'exi
guit du loeal et Ia peu de bras dont
dispose le bureau des colis postaux
dea encombrement se fort, occasion
nan> parfois des retards dans le?
remises.
Une amlioration s'impose sur ees
points.
Du corfc lis l'abatoih Des qui
pes travaillent avec entrain Tassai
nissemeet de la zone si'ue derrire
l'abattoir. Cette mesure es plus i.>
cessaire avec la suison pluvieuse
qui commence.
Concert Cet aprs midi 4
heures et demie concett bebdoma
daira du mardi dono l'Iipital
gnrai par la mnstque du l'alais.
LMORkOGK 08 LA CATHDRALE
Depuia vendiedi 1 horloge de lit vieil
le Cathdrale marque midi. On se
demande pourquoi ne la met on
pas in at de fonctionner.
FiANCAit.r.sa Nous avons reu
la (..! n de lar. cailles de Mell? Faule
Bayardel e avec Mr Clment Hyppo
lite. Nos compliments
P- C. S D'aprs les derniers e*
sais de ces jouis derniers la HASCO
les nouve.tx motors cars setout d'i
ci la lin du mois prochain mis en
circulation. Us dpasseront de beau
coup celui qui fait actuellement le
trafic de la rue des Caserne*.
1 t-s Fgocts Avec la saison des
grandes averses le curage des gouts
devient ncessaire- On se rappelle
que lance dernire beaucoup de
maisons avaient t inondes par
manque d'coulement des eaux plu
vieuses occasionn par l'obstruction
des gouts
Bureaux de l'EtatLes bureaux
publics ont t compltement am
nages. Les anciens meubles qui les
garnissaient ont t remplacs par des
modem style .
M
saga
Fa foies? Anmiques,
Ganvaiescenis
vous retrouverez les forces perdues en prenant
L'EMULSION SCOTT
aliment tonique par excellence, et trs facilement
assimilable, proprit qui la recommande aux estomacs
I les' plus dlicats.
wmmKKmmmmmmMimmm*t0Hmm
Le Matin
ABONNEMENTS
II
Port-au-Prince
sa '
Dpartements
Etrarger
Les insertions sont raW|tt'
reaux du Journal, 1358, Rue
caiae.
,.j ,% y ;_ n r,
-
Par Gable
-------------------------- 4 -! m -^^^ w
Nouvelles Etrangres
Les Cours
PARIS-. Sterling 4*,6;//s
Dollar 11,11
France il Prou
Paris Le Comit Frcnrp-Amn-
que a donn une t *. brillante r
cept'O:. i l'occasion de la remise d^s
irsgnes de Comrrardtur de la L-
gion d'honneur a Mr Porras. chance
lier du Piou. Mrleygues exalta les
mritai du grand homme d'Etat, l'a-
miti de la France pour le Prou et
la msgn fique attitude du Nouveau
Monde se rargeant aux c es de la
Fiance en faveur du droit et de la
jts'ce Mr Porras remerciant dit sa
gratitude sou amour pour la France
dont il clbre le rsyonuement de la
civi'iatioa sur le monde entier, son
d^in iessement et son gnie.
Grve dans les ports
JtilPiW ^oe dP*che d'A-hnfs annonc
romf r.Aj lllailclli,que la Grce lectpte la proposition
ROME-La grve dars porta d'armistice ma.s fait quelques rse
italiens continue Des dsordres 1001 ves d'ordre technique sur les cond,
s.gnalJi L(fehorn c les ouvriers,tions militaires
'fnt'ent d'occurer les chantiers ma '
limes A N'p'^s'es travaux du po
?ont compltement arr's. Les p
rons demandent au gouvirn^ment
de protger les hommes ccnsso'an
i travail er.
La Question du
Proche On*m
Paru 26 Ls nais miot're< ^
fla >es trarg m d. Bretagne et d l'a lie o t ar t I-
proposition rg'ar.t la question d.
Proche Oient La Tcrquie cons^rvi
Constantinop'e ; l'au'ori religiets
du sultan est maintenue, les lacnl
ce< grecs sont compenss, la protec
on des minon es est assure. Ce;
propositions prvoient l'vacuat>o
jde I Asie Mineure, les frr ntires g
co turques et la dlimitation des d
troits. E'Ieschargnt la socit de a
lisfaire aux vceux des aimoiens et
reconnais'ent l'indpendance fioan
cire de la Turquie.
Prochainement on verra
^Port-au-Prince
La Fille des Dieux
DEMANDEZ
our ia famense
" PILSEMER Jfi
HUES L*GE*
I Bl ERE "
de dimbaurg
Varils
\
.
CE SOIR
ar amour
( Sui e e fin )
ET
La Reine s'ennuie
ic cp >ode
Hrre 0,50
Le Conte de Monte Christo
je e' 4 l ps des
En rie : G- 1,
*&&****%
Compagnie Gnrale
Transatlantique
Harnais
Ea bon tat. S'adresser^ au No
I5jt de la Rue Amricaine. "
Le S|S St Rapliae' attendu
di 30 courant, reprtira le m
iour 6 heures du noir pour S
jgo de Cuba II sera fie retour le 2
avril et repartira le mme jour poar
Cnyea, Jscmel, Snto Doinil go, S.
P. de Macoris, Paoeo. Mayagnex,
Pointe Pitre et Fort d France.
Port au Pri>ce, le 27 M ara 1922
VAgent E. ROBELLN
Retour de
Avis Mdical
llDDllaor le Doceur J. B- Tribiw h
l'honneur ri annoncer au public ainsi
qu' ses client*, q a*i| a ouvert une
clinique Mpdico Chirurgicale la
t'iiarmacie St Augustin, aise Place
du March de la Cathdrale ( Rue
iront! Forta )
Le service d'assistance est confi
au Mdecin du service
M-EounLpce Duroseau
.Pro'esitur de vm.on rparateur et accor
Me Georges Sylvain] de t0
Ce mattr, aal arriv p ,fh an hol ADDOnce a Pub<" et au commet
Ma GeorKMB Sy vain dlgu gn-,ce <*ul1 vieot de rivoir des fourni
rai de I Union pa rmtique qui vient luie:> de tou es sortes pouvant lui
Cholrioe
la Rpublique sons la direc Le meilleur moyen
d''iter
de se
Mars sont de 58 dont 50 civils, j6
poliremen. 2 conjtjbhsej 1 olfiier.
Henrv Stark
BERUN Les principales obiec D t it"*" Mwaiil
nom du Gouvernement la rcente "ue du ^ua,> en *aC6 de la fiire
pa rmtique q... .iDi r---------
rie passer quelques jou s aux E'ats- permettre de omettre et.t.rement a
Unis o il a eu dfendre la cause ntuf les vieux pianos ainsi que les
haiienne- harmonium.
Me Sylvain a donn dei me>tirgs Pour les condition?, on peut s'a
au Cap-HaJtltO. Po.fde-Paix et dresser en soa atelier GiandRu,
,nilSnroprob.b..a,.ot compte de < P's de ta PhiIma"e **
mission dans une runion de ____ _
I Union patriotique qui se tiendra
Panauna e laquelle sera convi Quartier Gnral de la ?olict.
tout le public n,, 1
Ncus prsentons au Dlgu nos *" Pr%nCe
so.'haits de b;envenue Port au Prioce,Hiti,le20 Mari 19i2
?*
La couoier e et 'e public son'
aviss que durant mon absence Mr
J. bougie t ehargi de m* pneur tant la marque
tion Petit Gcv c
JEAN
15 mari 1022
HlCCARDl
|Avis
Ce matin, dans un busa, la polie
trouv une caase de b semis p.>
Export Sodas Na
note de la commission des rpara
tions seraient dans l'impossibilit de
prparer le projet. Des tsxes de 60
Milliards avaat le ji mai et le con
tile propos des Finances alleman
des.
SOFIA De coup de feu ont
tirs aux frontires greco ba
gare. L rent l'ordre de ne par 1
feu dts Grecs
OTTAWA Les importations de
l'anae finissant en fvrier sont de
761.0*6.ai dollars contre 1.290067
546. Les importations des Etats-Unis
sont de 3; 150.995 celles Royau
me Uni de a9t.666.295 Dollars.
La Chambre a rejet le saffrage
d^s femmes par 55 voix contre 51.
TIENNE Le cot de la vie est 0>l vous Couverez de Superbes Disques Columbia t morceau**
de p'us en plus lev. Il augmenta d'opra; One-Stop : hOX'',rots.monolo de ai rour ient en F-ricr. Ft pre espagnols, etr, etc aur prix exceptionnelkmmU rd'is de :
cant 100 romme chiflre de Janvier Disqius de 10 Or 0,60
$921 il obtient 243 en Dcembre et M "-'12
1/43 eu Jaatier i? j Portou Prince, le 11 fvrier 922
DISOUES COLUMBIA H
Amateurs de bonne
tfiCCO DBI
s^ musique,accourez chez
L. Preetzmann- Aggcrliolm
Rue du Quai
La b -e "a plis vient le mieux pour les Troi|l
On trouvera galement le
Dry Hin de
llid Stuafi
le raei'lpur d Ang>terre.
En veute >hez
AU'b():iSM llaynes
1 i^Rue Boone Foi
ttonsl biscuits Comp.ny, N w York
USA
L intress est pri de le prsente
aa Bureau de la polie* de cette Ville.
R SHAKER
1er Lient. G d H, Sous Chef de la
^^ ____ Polie*
1 Pour gurir ou viter
MIOUAIMES COUtTlPATIOH
COOESTI0N8-eTOUROISiJt|iTt
EMBARHAS OASTRIOUE
IL SUFFIT de prends
* l'un do toi repu
tous iM leu,, jour, utement
ohiamata al'e armi ed el
naxioneai c to d^ll. c asse 1901 reaN
donti in paesi trane
ocoamci
I na'i nell anno 1901 ed i njij
b'Ii dlie lev antcdent! soee A
Ht a presentarsi in questo W
Ufficio per esere sottoposti U*
'a Medxa
Pott au Pri~r* 28 M' 20 I9JI
ILRFGIO OMSOE
Cav : A tredo de M tr-u .
Incaricato deg i sfiui dtlla R Lf
zione
une Pilule du IT Oenaut
t47, rue du Faub^ Il Usais Parii
UlOtaTrfrlai t>M
Solitaire?

qui : mm

OIHAUT a FA;
*sii aaaa^aaai m ^J
Hommes, fimmis, kuMis rntf. m*'
TAI1BS YIUVBS. ETC ,eO*l
Injrivd vous comme membre de noW ^1
te Correspondance et taites-roui ^""^1^*
tnis intrim mu Sovet connus daos** I
' P'T no
'mis inirt's'inu Soyet connus dans le ( |
icrmJiaire- Epouse ' "f*f^
^Oih.-u naines dt personnes ne".,
,'\anii'. et: n(M.hiques dsirent se miner '
I rapines r.iiis. hnvoyea 50 unis pour u
t tantt 4 mois 1 dollar pour l'annt*
IFLOHENCK, UbLLiMHB
100. Moniagne StriCt
Brooklyn N,


US MATIN
rduque l'Intestin
Constipation
Entrite
Vertiges
Dyapepsie
Migraines
four rester en tu
mnipren"
W.r or. c

SI no aiy-tirt vilmt pu. *n m-
Uni nuque soir jul Jubol. rendre t li ir l'iieita partais pir
I lbu< du drotur- ;l i i lave iMMi, un
si. ) r' t at- i .U m ii I
I r i > ; i I1MMOI1
I n .v ' fcl '". u M pjr
1* Ji_. l*. -i>". ; lia i- ii>tre
complet'.! PlU ln r;:f rooln; ii'hnirr
Illustrai lin ra*nefet, l'hninanlif (ii e-
nombrp moir rtr hou Ymu r t rtnnl le po-
UiKiIrei uiani o-ie t m.i.i.'.c. M flrnu
a. mulet Its poquaa. Ma iRUMUflrnta irii-
lias
D' B-itMi-Ka.
Oi U Faculie de riedeeme
2 Moeipalltar.
BSMX'.UMDE-
JT'BOLlTimt'S : Svppssttotraa *nfl- i j
htmorra-j\tiui>. calmmla, J Huit nanti
;UE3LIT.H r*0*HHV confrr k
hi'ir.orrMes etterni
etsr Je l'Intestin, fixe
.ratante aux Juboliss
<
EXTIAITt IIUAIKBI Mangrt. Htgularnent les fonctions
du fuir
r-rtf-Tr -
Vaillant et Uouet 1720, R e du Magasin de 1 Etn
^jaHijmi,
. a .->.
GASOLIME ET KER0S1ME
Nous venons d'introduire en Hati, la marque SHELL
li connue et app trie dons le monde entier.
Ceux qui en o U dj fait l'essai vous diront que la
Gasoline SHELL est spcialement recommandable pour
ion rendement avantageux et qu'elle n'encrasse pas le
moteur grdee son raffinement parfait*
Us vous engageront n'user que la Ko&ine SHELL
lupieure aux autres par son degr 15oe elle donne
m consquence une flamme plus vive et btle sans fu-
me.
H y a donc conomie ei avantages n'achet que la
marque MiELf
Pour les prix, adressez-vous
Uoberts, Dutlon & C
[The Panama Raiiroad
Steainskip une
La ligne Panama a le plaisir d'annoncer tes nombreux am et
dieo'squ'tlleesl pite msciire des passagers pour les ditlieiiU
Itotlseuropens par Us magnifiques Meurs de la UNITED Si'A
TES LUES. Cne ligne esl la u oins th.e tt la muux quipe vo
J*eni d New Yuik, ei la ira atkli (eu moi ) es- de .3 jouis ue
[_Vi au Prmce Lbeibourg >ia Rew Yok.
lia meilleure atleuucn bera rxcoruee atx passagers ti.irgert
^erpile boaJ deiluque i.avire. On pourra se renseigner au
rtau de Pon au FniiCe sur les Taux ei uaUs le dpart
Cpt. t\ BTttOMPSON,
AVIS
l'ai l'avau'a^e ue porter la
connaissance du Loumieice et du
Piibiic que ma Maison OltBSlE
brtLLO.Ni s.iute, angle des Hue.
Courba 61 lionne I'li i\u zlU Se
trouve irauslee la mne rue
Bonne 'ui No li en lace de la
Kcyale bank et Cauaiia.
UHBSaI B LLON1
O.'fice du Chef de U Police,
Poit-au*Fiiacfc,Hiitille a$ Mais 1911
fAvt8
J\ est rappel aia 101.naKsa.nce dis
piopiicUues et conduatuis uc vthi
cuies qu'il est ioimcucmcui dtleun
de s: seivir au teiiaiu o ympiqut
sise en liM de la Tnkune au vinm,
ae Mari, comme voie publique.
W. H. RUPEKTUS.
Trop faible
pour travailler
La vie courante des femmes n'est souvent
qu'un travail incessant. Combien plus ardue
est la tche quand des malaises particuliers
leur sexe rendent chaque mouvement pnible.
Le systme nerveux est drang et la vie est loin
d'tre gaie. Les femmes qui se trouvent dans
cette situation devraient profiter de l'exprience
de celle qui nous a envoy cette lettre:
Liiez Ce Que Cette Femme Dit
Ksnzanrio, Orienta, Cuba." J'tais anmique et souf-
frais lors de i.\.s rgles. Ces douleurs me foraient souvent
rester au lit. Les douleurs, toujours dans le bas ventre,
taient quelquefois ligue, quelquefois sourdes et je vomis-
:. kl souvent. J ai souffert de CQ malaise pendant quatre ans
avant di faire connaissance par l'entremise d'un fascicule
de vi trs Corn] osltion Vgtale de Lydia E. Pinkham, Je
l'ai prise avo dsfaction et )e ma fais un pdalsfat
de !. recommander a toutes mes amies qui souffrent de
." Srta. MA> i:.a Milan,Callc de Caridad,
.; Oriente, Cuba.
Le f.'iiiin.'s Bijufruntps ne Ae\ ni! >nt pas faire (VomuU
DUUS doivent luii ter pour la
Composition \fegetale
de Lydia E. Pmkkam
ttoiA t.Pinkham hcoicinc co. lvkn.mui. w.
\i
<3

s
\
se
f
o
B

3
Royal mail Sleam
Packel Company
Les vapaum de la ROV-^L M4IL partant de LcnJres lux
dates indiques ci dessous:
G AT A LIN A
COI* WA Y
TE VWT
TMAH
le 28 lvrier
le 17 Mars
le 7 Avril
le 28 Avril
prennenl du fiel pour : Bermudes, Nassau Jimauiur, Il lili Sainl
DomiuKue. ^ j
Au retour ils chargent en Uiiti pour il.Vlii% Ai\*
Vm$$ LUiNi>tiES, ILiAlbutU >. **
pour Ioji 1 sauircs j.ori tturopeua.
te m. u1, et
' La Maison du Mcat Liban
B. & N. SADA & Co
A reu du Beurre de table p*r
toblanc de 5 livres Or 3.50
i 1 t t&

Clyde Sleamship 0
Foreign Services
Le steamer "H lTl" venant de ISiew-
York est attendu Port-au-Prince
vers le 2 Avril en passant par Unis
les ports du ]\ord< Il laissera le m*
me jour pour ious les port* du Sud
juHqii Jacmel d'o U retournera
Port au Prince.
Un avis ultrieur annoncera la date
de ton letour Port-au*Prince.
Port au Prince le 27 Mars 1929
E. F. CLEMENTS, *g m liueral
1
Pharmacie Centrale
Produit* de oue trauhtu* Etculum jtrom 4 tl soijn^i
orJunmit.rfs iSmVlflfc'll pou \nvu- fa m*lad\m
iPfiinoi*o ^.JouraaJ


LB M.*na
4W
AUX PROPRIETAIRES D'AUTOS
IVous avons le plaisir de vous annoncer
que noire garage est
erifireirent sous une nouvelle administration
M. Charles F. ERLER & J FENNKL j
Qui viennent d'arriver de New^York j
Sont deux experts pour aulouiobttes de toutes marques
11 apportent une expeiiei.ee longue et vari* dans leur connaissance en donnante
clients le meilleur travail au prix le plus raisonnable* Laissez nous vous
j tonner une ide pour une rparation complte, 1
TOUS NOS TRAVAUX SONT GARANTIS J
The West Indies Trading Co j
Agents pour Ford Buick et Cadillac \
ANNOUNCEUENT
To Automobile Owners \
We are pleasrd to announte tha our Garage Is now un fer
?
Enlirely New Management
M. Charles F. Erler and Mr E. J Fennell
Just arrived froni New-York, both automobile Experts <>f long and vaneJ j xperieuce 00 Car of ail Makai
dow act'.vely engayedin giviog our rusioimrs the vory hest of service alreasojable rates Let u give yoa
estimate on complte overhauling givt us atrial ail our works is guarauteed.
West Indies Trading Company
Agents for Ford, Buick and Cadillac
AH niU, .-'restent


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM