<%BANNER%>







PAGE 1

Lfc MAIM Cour d'Assises I Affaire du Gendarme Marcel Pelages, victime ap's la mort do Juge Ne veut Constant Acquittement des arross dfendus par MasCInistun Hgolus, Louis Rameau, Lamy et Danton Frauois Hier matin eomparsiasaient psr devant la Cour tlMl : Alexandre Pierre Charles. Pon Divers, Mathao Divers, Nicole Pierre Charles et Alfred Luraertume,accussde rOellion avec violence et voies de ait envers le geodatrue Marcel Pelage* tt de blessures volOLUirea aur sa personne. Ap.es la foi motion du jury prsi par le jogf Bonhomme l'un passa aux dt'aie ptalrmiuirus. Le Tribunal tait pieaid par I Juge Lon Pierre, le sig- Ou Minu 1re Pub le tsi. occupe par Me Flix Masse— Pas de par ie civile.— La dfende tait represeuta par Me Chris ion R gulus, Louis Rameau, Hemy Lamy ei DaatoofitofQU. L'audition des tmoins donna lien de vives rpaitie* tt e le Muna 1re Public et la ddtenae No onh que tes tmoins citea taie IF Lliiigi.A^ionet puarre* formai r, le juge Lon Pierre per mil aux juis oo pieudre que que minutes, tl laur reutree leo dbit oeneiH-i* lortot ouverts. Le Mims're Pib ic, Mo Flix Ma aac preud i* parole, li reexpo*e1 f fatt's de la cause, souiigno au jury le *ys me de dngation de. lemoiua qui eut eu a dposer I in;tiuctiou. Aptes des considration.%  ur le premge national quil f*u %  auvegsrder, conclut a la condam cation des accuss. Me Christian Hgolos, svoest d la dtont riposte en s'txpiiman. a peu pi a ea cea termes : MM les jurs,— Je ne vais pas proiotger davantage les dbats 11 se fait tard dj, et vous avez rite dregagner votre logis Je la sao a M i,oui Rameau, mon e:tijjable cou frre de la deieuse do dvelopper pou voas les ponts de droit 11 n manquera pas, j'eu suis c rtaius de renviiser tout c t ech faulsgi d faits dresse p*r ie Mima r* public pour lo bocOiorieUccukatioii.ee accuaea sont Mail aur la banc de la - a blessures volontaires BIT la per.oo ne da eodaime Marcol Pelage, le M r i tie Publie n'a pan tabli la culpabilit de ces accuss Le l*gW teur cependont na pas manqu de fixer les conditions caractristique de la rbellion. Me Louis Ramau a eu poser un tmoin une quen'ion importante ur le miment o les invendues attaques on* texeices. Cette question tait mdisr m-ah • ; car de nombreux arrts ont eu ra connatre que les voies de fait exer ces postrieurement l'excution d'un mandat ou d'one ordonnance de justice ne constituaient pas le crime de rballioo, la jurisprudence ayant formellement dit que ces atca qufa pour revtir ce caracrn doi vent tre exerces sur la personne des agents an moment de lexution de leurs mandate. Aors des consi di'ra IO'IB juridique* foit jud ci uses Me ihiisfian Kegulus lolliolia du juiy, un verdict d acquittement en faveur des accuss. Lrihiine Me Louis Rameau avocat cration d'un ryodhat fourladfen so*i de i dfense, dans une p!ai p de eurs intis professionnel doierie tll nourrie, o rien n'a MM E nest Cnauvrt.E Dnv g r >eaud. nglig tuut aux point* de vie de ^aieau, directeurs du Noiwdlis'tM droit que -e fait dveloppa sa thse Dorsuville, directeu: de L E-isor en laveur des accus s 11 le fit avec Intiboia fia, d recteur du Cuurri r un.' matrise d'esprit qm attira les Blitim, Fiamoeir, rt|>r*nntant % applaudissement souligis de i'au direc eur du Cuunter et Clœect M ditoire. 1 termina en rappelant quel ^lo're duec sur du Matinqnea penses de Ltcoraaire ir-* X us 1rs directeurs l'tant rais nop-nories en la circonstance tt d'accord inr funprieusa n e-f. demanda au Ju y de fmo le ge %  . de ce syndicat, uu comit a t forju H tiouvara ncessaire. Si les m e poar l'elaboraiion des Statuts C accu tel sont coupable*, du Me Ka comit est compos du MMClme maau, il di-cnleia de leur sor nin Magloire, Jo ibjia li s et l'red. Duv. liodkOira venu qu'il a mis S la dis goeaud po~i Ion d s accoal non eeolemerat] Lindi, 4 s fable inttll gence, mais tout l lin d sa jeunesse L' Jury aprs avoir ni le qaes tiomiHire ou j'jge Lou Pierre ieu lia dans sa cticinore de diibiatio.. ^t en revint avec un vernict d': M ui'iemeni : L'uud.tcue fdcaeirn avec loue joie. PRENEZ GARDE AUX IMITATIONS et produits similaires que Ton cherche substituer L'Emulsion Scott Aucun ne peut lui tre compar pour la puret de ses ingrdients et son efficacit en gnral. Syndicat des Directeurs J'elilesNouvelles VenteVenca de Quotidiens Etranger Par cble 20 Mars Hier o hnurps de r..prsmidi,8e pont runis I Htel de France, aux s de donne.' ani e 1 ide da a leures t demie, noi velle luniou a 1 H.el de Fiance. aelette pour cr.nia de lebelIMM et de. t e civi!r Aujour'hui sera entendu l'affaire du nomm Roaora prvenu de tn tative d'assassinat aur la personne de Ktelar PlaiPininrid nis. L j ig JZ'rhir prlide le Hb^oal le parquet est reprsent par le Sub* titu J. Ray moud Me Vilyrain et Diambnia reprsen tant U dteuss et Me Djmton la par BBRLIN — I.c Prolesseur Klempcrer un Jet plus tespects docteur allemand a t appel a Moscou par les soviets pour soigner Lenioe qui mail gravement malade. WASHINGTON — Mr Gillet prs dent de la Chm bre a permis que le proj.t de loi sut le ko nus soit ai,, ute |eudi la chambre avec U MS ptusion des rglements. On pense que le vote tin.ii pourra avoir lieu le mme jour aprs 4 heu res de dbats. La majorit des 2 tiers est nectsaiie pour que le projet soit adopt. — MI A. le Bre on ambassadeur de la Republiqje Argentine a ai lar qu'il serait candidat i MN kige :enatoiial Buenos-Ayres aux iccons du a av.ii — Mr riemy P. Fletcher a quitt aujourd'hui les lonction ue !OJS-secitaiie du dpartement d tat il s embarquera le 1er avril pour U'uxelles o 11 a t nomm ambassadeur. En venu d'edre it Morsiei R. Marte Collector of Castoc<3,|i I art roi e U loi de Ddaane.denfl) Us portes de la Douane, il s:ri m cd Verd-edi 24 Mirs /92a,4 IB heures du matin. la Tente 1 eecasj I d. s marchandises suivantes : Nos i a } Trois ( ? ) caisses tel garett s Marque E E Nos a 4 y 3 caisses de Strdmes i 10 nies, M Montbrun EL1H, EncanUur publu Avis La Socit Commerciale d'Hirti t Di te U connaissance da Public si eu iu snpnny M : I L pat tant de LrnJres aux ( 28 fvrier le 17 Mura le 7 Avril lu "28 Avril Bermudts. Nassau J imaiij'if, H i 1. Siini 1rs WMuni r> Ifl R(lV A L dates indiqu s ci dtenus: CA LLNA COMVAY TKVWT T M A II prent.et 1 du I* l pour Doiniiit i.e Au te oUr ils clia g.ut Da incident FEco'e d Droit Avsnt hier, au momf nt de l'onve ture d R cours 1 fc>ole do Droi', quelques tudiants aih>vs:ient une oon/ersHtior va^t de regagner bti ventent la 8'IP on se trouvait %%  prof-'d^piir. Me Corvin^ o 1 L'tudini P. Thrby crut Dcetgtfre de d^nneqnelnn f explication h ce'ni ci qui le prit dun peu haut Les eboses •civeniiu et.; PAH1S Deux divisitns tranuses remp'aceda Commerce, que Monsieur J()MAh ront ,c> troupe amricaines sur ie Rhin ,1 y au hVaflnrkfll mut An rnnliniiani I TfS ra un total de o diviuons tranca.ses dans la ione r,ae ncKe, i ,0 Ut en COOlinUSOt faifl d'occupation Que ques troupes franc uses ont dt ,a 'tie JU 0008611 u adruirj'8 retins ja t tnvoy^s Cobeuce pour remp.acer les de la Socit, a Ouvert pour SOS %  ,1 ei !:1'??. a "" pnJ %  "> i deux derniers mois, omp e,8ur la place de Port au-Prii LONURKS —AU 1re sance de U Lonlrence desexpcits techniqje ams a Londres lei 7'' TZ. "~o "VT T.fY^ , ".T,V. n, ." uw 11 anglais ont propot et vue de ia Conlrence de la "WSOObOCiale tHAENLKEL 4U|| Gnes qie le gouvernement des soviets mette q u Ce te maison PSt ab, a | H no l n v a anrnn tona:e russe ma.s au.si les emprunts .num.ipaui ] Y " et paniculiers Ces bons ne rjpporcraicnt par din tiis pendant $ ans. BtRUN — Mr Otto Fiedfeldt est nomm dfinitivement ambasadeur d Allemagne Wasiiing tou. le gouvirnctueut amricain ayant donn son agrment r'AKlS — Le gnral de Castelnau dfendant i la chambre e projet de 18 mois dclara que la France devait avoir comme arme permanenti } lo.mues co.itre un en ailemagne en IBaip) de paix. Le ministre d>ia gaeir; ddira qu il tait d accord avec le cons.u su,tieur CP, une m non de coranoArcs, tous intrt, D di* rect ni indirect. Port au Prince, le 'JO Ma^i 19HJ Socit Commerciale diititi celte inesu.e no serait pas justifiie Il paca.t q „e le nrrteeeeor a tom*n\^^^Z£^ l % i !" * J u d Une mesure disciplinaire COnire: %  Le gouvernement dment le bruit circulait Mr Thobv. Oi s'acorde dire que aU Et'-Uni que Ma p.ndant sa trmtsn Japon avait sign un trai. pour l' xploilaiiou de U bibrie par la France et le Japon. — Mr i-oincar recevra demain le comit ilSSOClllQI iXtitlOnllSt cu '' u "' i' sonnera la sanction offiotll* SU Bt J (\ t ri | V1IC l'exposition des vins qui quittera la France des Ouvriers 6t oalariss c J u "' k, s p ur u w *• *** & 11 WUlttliy^ mois CD Amrique du bud li transportera aus>i une exposition de so-eries, tapisseries, toiles de valeur et peintures. Hatiens en 11H po r il VUE, ANVEH:, LONDRES, HAMttOUH pour lo s iisaunvsi.oils Europens. > ilirt c cnn'iit, e' Hoberls DVllOM $ Co Gnral Agents CONVOGAflOiN Ui consei.lerri ft les membres ie l'Association N-tionaiisie des Ouvu ra et balarieB baitieoe tous lea pisidenls t ld* membres des asso dations et syndica 8 constitus ; le monde des ouvners et salaiis non encore syndiqu-, par catgorie et publio.tn Hnrai.soot convoqu* ilimutichti - Mijuncain. Des couminica:ioos u'une trs grande iu.puu.iitc ei relatives la formation dune Sjdt de la j^u uesse haniano dominicaine, seront faites ka public. Ou est donc pii d'assister en tiagraud nombre la runion de dimauche. Varits VENDREDI Par amour Entre U LO e e— I ^ !g*' i. gj e?yy a rh-aB M-EIIII Lance Duroseau Pro'isunr de vtnlon.riparaliur et accor de piano Monsieur Joseph Kraenckel porte la connaissance du Public et ds Commerce que, tout en contiDaautLj f i' *-• partie du Conseil d adraiuiitrT onde laSocitCo(nraercialedHs!| i, U a ouvert sur la place de Fort*] u Hrince une raaUon de Commtrej j ous la raison Sociale tK\fc.NCKfc & Co; q ie cette mauon et atMOHi nem ludpeudante de lu SociHl ommerciaie d'Hati qui D y a saeat] ntrt, ni direct, ni indirect. Poil au Prinee, le 20 Mirs 19U3 FHAENCKELA CO Uuarlier yural de la Polie*] Port au Prmei Hati le 23 Mars iM A.VIS Le Di partm nt de la Police dos e avis au pub ic qu il a en sos Ol bce cm,] clefs trouves hier dalla Rue Pave. Pr e est fiit: aux intresss dis p esttiter au Bureau de ia Police aM tint'de rroJji.e leur demmde. R SHAKEP Sous cbef de le Polt Dpartement %  *. %  %  %  Eclipse do Soleil Mardi rmtin '-'H Mar* nora lieu une clip<* 1 nriiello de soleil L''c7. H^rl SlrMC, fne*y* N. Y. • DesiS, Paris Annonce an public et an comtner ce qu'il vient de recevoir des fourni tures de toutes sortes pouvant In: permettre de remettre entirement i neuf las vieux pnnos ainsi que les harmonium. Pour les conditions, on peut s'adresser en son atelier GtandRuc inicellen s grsraophooes.mar No 924 prs de la Pharmacie SteGramophones l ques Victor et Coluirbia, sont misa n ne a rfle au Cale Interuat'onal pia:e efrYard, tablissement H. Peters, l*rll du bilist : 1 dollar AU.7. tenter la chance Cin Galaat de la Poltoi Dietriet de Port au Pril 23 Mars 122 Rappelle tous, en ejn qu'une li.he au No 154 FOI itant gare,— requieit qu'elle episente au Bureau de la P" sans le tard, e a cas qu oa iriiwrsl t ls rettouver,— et. si pat, waj | malgr cet avis l'on s'en sert, i | mesures de Police tis sv.as*) ront prises centre tout contree**aV R. SHAKER %  Set Lbq Polit* es %  BJB ..o .-oir a Parisiaua CE SOIR La Dame aux Ca-itlias Avee Sarah Bernard Le gant blancs Granda compagnie d* voleurs La pilulle en Vlo i Comiquo irrsistible en 2 oartiei Aitala de PrapiriPs Sahav-j Moro!og)(4 Eu ne U5J Chet-J>:uvie populaire du Uir're, inteipit par les scUira de TUHtN Lnuct. G1, 00 Remerciementi Mr et Mme Herman si. Hj> r *j maat et tous les sutrsB pareaun mercient sincrement les son* J leur ont donn des tmo'gaF d amiti I occasion de ls uwrt leur regrette 1 Jeanne Olga ^ et les priont de croire qu'ils leojT garduront uue profonde recoac" aance. „ Port au Prince, le 21 Msrs ! %  Impritoerte u Jeumal



PAGE 1

tfWS"** S6 4331 Port#u Prineerflai'i HMCTIU1 MOPBflMIRI Clment Magloire H0MII9 20 cwianis Quotidien Judi 39 Mm raaa C'estlejeu fc s nprmede la Providence de laisser les hommes agir leurggoise el^de donnerjensuite aux vnement une impulsion contraire leurs rises, j FRANC REDACTION; Roi Amricilni No, 134b |oe les Franais lonl au Maroc Cartes Postales Nouvelle^ Etrangres et du Maroc i ches t'eg'aphiques nou js ces jours derniers d voyage du Prsident de Sa le frar iise au Mire. M Jn\ parait il, ds reux de [intloui une marque d'eacou lt an gnral Lyautey. D'. 6i, le nombre d*s co'es f%n ci ses s'est l? 1 89 ; les cole; trance-arabes. de 5 1 73 les coles fr inco-isralites et Isralites, de 26 Le nombre des mat'ies s'est lev, dons l'enseignement suprieur.de 15 Poisson d'avril Gros A Dtail Benoit COUBA 1718, Rue du M-gavn de I E at pat, un tlgramme ri 21 ; dans l'enseignement seconde [ sortait notre coanaissanc re, de $9 12/ ; dans lt primaire, leabinet dMadrid avait dcid de 372 i 589 ;et dans le profession HUtormer le haut commissaire,ne), de 30 62. qui administre la zone espa Le nomb c des ves a subi une augmentation parallle.Dans l'enseignement suprieur, il est mont de 220 a |45 ; ns le secondaire, de 1,178 a 245 i daas le primaire, de 12,127 a 18 ,? 17 ; dans le pofrssion nel de )79 i 695 ; et eofia dans les ccuts du soir, de 9)0 2 297.. En isuin, les coles ont lugmen t de 140! 201; es m.lues, de 476 i 793^5 et les vs, de 148344 24,059. C'est incontestable.n.-ut du piogia. Ei ce prog i s'e-.-t accorap'i uniquement par la qualit dis moyens employ! et l'excellence dd but pour suivi Le but poursuivi, nous venons de le dire : rnover les M troc tins en eux mmes et par eux-mm.'s. Oa n'apprend pas marcher par des b quiifes.mais en l'effoitnt de se tenir oui seuls. il Maro: en un personiag: st pol t que %  an haut corn i polit que. t cela excite l'attention sur le titr-md intressants et actue s %  saignements que nous venon*[njcootrer dans une tude de reliai ralignement public dans [ny|f,depuis le proUctout Iran|MU dbite par les rflexions (h : — Lyautty.c'tst on gou (lt, panant, une politiquebal respec e 1 lad gne et ses sas, parce qu il est un contre une administration directe, le Mat tue dans l'oeuf les grr li rvolte Parce que son admi MM s'est m tinte nue dans les ba pays, parce qu'elle est une 'ire de moteur local , le Pro n'apparat pas sesressor> telle une denre d'imporu ,-itie tutelle hautaine La France les Marocains en eux-mmes Miteux mmes. "* %  u t.b'.eau lumineux, l'arti* *u montre les prog's accom %  s l'enseignement public, de Tii>2o. Apis avoir not qu'il Wl, avant 191a, nul tablisseIfinstigaenicnt au Maroc, que J* 1 *quelques coles entretenues '-j lgation de France, de Tin'* Ht l Alliance funaise.et quel 1 oies Isralites cres par l'Aiilsadite Universelle, on signa Les Cours PARIS 2i-Serling 4 5 46 i,a Dollar u.c-8 112 NEW YORKSterling 4 ,j8s Franc n,<8 Nouvelles d* France p ARlS-Un dmenti officiel a t Ce document essentiel rsume plus i tlige aujoud'hui par la lgation particulier .tient '. his'oire des tela boigari d'ici une: nouvrll* publi; ton-, forcs qui s'' b irent eatr par un journal de Paris disint que les au oriis allemandes t 'es rtpr 'ei militaristes avwent r j nws* le ca sentan s de la populi'ion rets a binet S ambo 'li ky t tabli une die leur poste de piil rt d honneurtature. Le cabintt S'ambouluky a Es'-il besoin de di e qu*, dersai plein contils sur lc| ifUirei lulgacidents Joie elles avaient t les t moins ouauxqueMese'l s avai nt per lonnel'ement mles Ce sint ces tmoi gnages qni ont fourni la m.tire du livre II comporte, en out'e, les son venirs de Mi Maurice Pol Roge r maire de la ville peniit la guerre 1 Mr fuies Cambon restera encore IS jours i la prsidence de la conf rence des ambassadeurs afin de rgler crrtaines quest ons acurllemen' son i mises i i'txamen de la confrence. — Ua chinois a tir aujourdhui 4 coups de tvolver sur l'automobile |de Mr Tetcbeng, ministre de Chine. L'ingn:eur Tsangou qui accompa gnait le ministre fut bless i la tte. L'auteur de la: -jni.it s'est coastun prisonnier, c'est un tudiant chinois nomm L e Hol.ng mcontent de l'altitude dn ministre qu'il piteud ire peu b^nveillant a l'gard des Chinois de Paris. — Mr Gastao Dacunha, ambassa deur du Brsil rcemment trapped'o lue attaque de paralysie, va beaucoup m eux. L'ambassadeur peut mainte nant parler et marJi.-r sans aide. Une confrence Moscou Les moyens vous les trouverez in d qus daas la conclusion suivante,— que nous prenons la lib;iti de d dier aux foncLonnaiies amricains de tons rangs et d* tous orires en g-gs au service du pays— : VARSOVIE Le gouvernement po onais a accept l'invitation du gou vernement russe des Ssviets d'assis ter i une confrence i Moscou de main pour discuter l'attitude commn ne i prendre par la Pologne, 1 Es ho nie, la Finlande et la Rus i; envers la confrence de Gnes. Dios sa note d'acceptation le gouvernement polo nais suggre une date trs loigae t — La jympaihie est i ls base des rapports humains. C'est d'elle seule qu'il faut atte idre le dclin dis prventions, 1 rayonnement de no re influente. En aidant les Marocains i prendre connaissance d'eux mm:s, la Prince s'pargne la surprici d'uae tt ffle suit l'augmentation crois(mancipaiion qui se ferait tt ou *fcdo nombre des coles,de celui tard son insu. En protgeant le •pitres et de celui des ves,— Maroc, nous additionnons sa force que sous laquelle les th>§ es avec li 1 tre, pour soa bonh nr et lent des choses. pour notte gloire. Epernay pendant la guerre lie de I. inricr fol Hep A Fiume %  •* avons rea avec itiaieunt p.fi de France doit OJ peut dire en MJlaiiiule Mr O A. Luni, rep. psaint na mot clbre que ceux qui %  'y oat pas vca ne connaissent pis la douceur de vivre. Le livre de Monsieur Louis Lt Page sur Ipernay durtnt h gurr: tableau d' .. •"' Wl\^HUJl 1|T> M il la maison Fol Roger . %  t., *"faay „ 0 coquet TO inme 5*J la v,e de la clbre tille .Hioiie durant la guerre ipUa scnUire 4e ci un1 -""* ijwifl*cieaDei oat relate les io, VOL ces jours d'peuve,t ces jopuht ons res dit la dclart on pjb .e par la et leuis reprsentans s? montrrent gation. La fausse nouvelle lance d gnes les une des autres, face 1 l' mane de sources intresses i Vien tranger, — qu'alors les paitis en ne. lutte dsaimrent et que l'union sa ->L?s ministres des affaires trarcte, l'union patriotique ne t.t pagres altis de 'aai se runir demain un vain mot entre Fians ? i Paris, Mr Schinzer miniute d Italie Les souvenirs de Mr Maurice Pol eH arriv ce soir et lord Cuixon Roger sont difiants i cet gard L'au ministre de la Grande Bretagne de tonte qu'en celte sem ine icrr.ble le ma>n maire d'Epernay tira de l'appui unaPARIS. 20— La Commission des nime d: ses mandants pro t a trs tparations aura l dcid d'accepter amplement i ces deruiers. car c'est le chiffre de la co l ence de Cannes gice i cette autorit et g ice cet L'Allemagne ayant dj pay 248 appui que M M.uricePo R^ras aillions de maiks or depuis la con sura une latee pro edion sa popu frence la balance payer est de 472 lation millions raison de 50 millions parlP our la *eun:on. Aussi bien, jimtis, raa'g les mois, bombardements infernaux,ma g- les PAR S — Le; mini.1res des affaires r gueurs puisantes de l'occupation, ran^res allis envisageront mercre jamais le travail ne s'intenomp.t dt la possibilit d'un armistice entre dans la vaillinte cit. la Gce e! Il Turquie. Une activit, au moins partielle, PARIS 21— Oficiellement on an continuait chez ceitains ngociants, nonce que la commission des rpara Des caviste! taient i leur chmiier i nous a fix unanimement 720 mil la maison Mercier, ch z M. ci et lions de maiks or le paiement en es Chandon et l'union champenoise.* pces et 1,450 millions les iv aisors Malgr les dlficults do rivitul en natuie que l'Allemagne devra ef-l et desquels se trouve le Docteur lement et les dangers de la canonf.ctuer en 1922 t.tre de rparations levkel anc,eB m / nisU l e de u l ai, W aide le labeur et lt presque Lormal et pour les tra-s des armes d'occupa s -MI,,,, i 1 Union champenose En plein t:on. La Commission s est accorde i .ceur du charnier les bons ouvriers 1 unanimit ?ur les conditions et ga poursuivaient la fab ication du vin r-nius imposer l'A lemagne en mmorul qui allume la joie dans les contiepanie Cet a|outnement partiel veines du rao de. est accord provisouement. Plus de 800 jeunes sparnaciens — Les dlgus de la confrence sont morts m champ d Honneur, de Gnes ne sont pas encore desiune quarantaine reut la dcoiation gus Le Petit Parisien dit qu'ils de 11 Lgion d'Honneur, pies de seront an nombre de cinq et corndeux centi eurent la mdaillemili-J prendront les personnalit* du mon taire, pin de trois cents fureat cits'de politique, administratif et cornI l'ordre de l'arme, des foules de mercial. fils d Epernay pour actions d clats — 11 se confirme que Mr Poincar furent ci's l'ordre de leur corps n'ira pas i Gaes, car il ne peut *'ab d lime, l'ordre de leur division sentei longuement pendar.t le voyage on i l'oid e de leur Rgiment. en A gne de Mr M ilerand. Le 8 Fvrirr 1920, se zmois — Le Conseil de la So.it de? ni tions se runira i Paris le 24 mars. 1 Sur la demande de l'Angleterre et de la France 11 s occupera notamment du probl ne des retattons de la socit avec la confrence de Gnes. PARIS — Le ministre des tttnifti rargits est nlo m que les pays europens neutres j.endavi la guerre enverront des reprsentants a une conterence qui sera tenue i Berne vers la fin du mois-Cette confrence discutera l'attitude prendre par les neutres a coal eace de Gnes dics u 1 ne commun. PARIS— Mr S.rnrz^r, mininistre ici itlaires tiatjge d Itaue lltiv i Paris a ccnf r aujouH h"i a"fc le prs dent de la R; eh. \vt et M Poin cir. aprs l'armistice,le c|ournalOificiel publiait la citation suivant: : < Li ville d'Epernay : aprs avoir suppoi stoquement, m dbat de la guer re, les souffrances de 1 occupation allemande, 1 f.-it preuve, sous d'in cessants bombardements de jonr e de nuit, dune hroique abngation. Malgt des pertes cruelle! et les ruines amonceles, a poursuivi, ni me sous la rue al'emande en 1908 son inlassable labeur, a b.en mrit du Pays • Nous flicitons Epernay, cous co 1 %  n. Ions la leture du vo'ume de VI r Louis Le Page, nous remercions a Miison Pol Rog^i c SOT reprsen tant M: Lund, de leur aimable enRO.VlE— D'aprs les renseigaegnements snr les ngociations qui se poursuivent au suj-t de la forma 10:1 d'un gouvernement lgal dans cette ville, les partisans au'oaemhtes de l'ancien prsident de Fiurne i la au pouvoir Les nationalistes, fascistes et lgionnaires d'Annunzo ayant a. cept les instances du gouvernement i al en en faveur de l'applicatioa du trait de Rirol.o. l'assemb.e consti luante de Fmme a t coavoque pour lire le chef du gonvernement en remplacement de Mr Ziaelli. • %  ^ %  Wl!^?5^^Cr^^!^flP^^^B3WMi^ ^MB|^^^ Usine Glace de Port-au-Prince AVIS L'Usine Gia;e de Port au Prince, prie les actionnaires de cet E'abl jsement (la se preseu 1er au Bureau de l'Usine pour soumettra leuis actions elles Ui re iusciire 5tir le re^ sire spcial tenu en e et. Port au Prince a 2U Mars 11^2 Solitaire ? MOMMRS, FBMMEk, lEUNI TAltBSlluVU, ITC. In .cnvci vou^ comme membre de noire Cl de Correspondance et mici-voui beu par notre intermed,iaire— Epousez la nckeaae, le bonheur Des centairm de personnes riches, ar^ yantes et sympa.lu^ues dsirent se marier, rhotographies gr jti> Envoyez 50 cents pour un >Vanetnent 4 mois 1 dollar pour l'anne* FLOKhNCt. UtLLAiHk loo, MoMt_ine_Strei twraljii N,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05630
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, March 23, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05630

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
tfWS"**
S6 4331
Port#u Prineerflai'i
HMCTIU1 MOPBflMIRI
Clment Magloire
H0MII9 20 cwianis
Quotidien
Judi 39 Mm raaa
C'estlejeufcsnprmede la
Providence de laisser les
hommes agir leurggoise
el^de donnerjensuite aux
vnement une impul-
sion contraire leurs ri-
ses, j
FRANC
REDACTION; Roi Amricilni No, 134b
|oe les Franais lonl au Maroc Cartes Postales Nouvelle^ Etrangres
et du Maroc
i
ches t'eg'aphiques nou
js ces jours derniers d
voyage du Prsident de Sa
le frariise au Mire. M
Jn\ parait il, ds reux de
[intloui une marque d'eacou
lt an gnral Lyautey.
D'. 6i, le nombre d*s co'es f%n
ci ses s'est l? 1 89 ; les cole;
trance-arabes. de 5 1 73 les coles
fr inco-isralites et Isralites, de 26
Le nombre des mat'ies s'est lev,
dons l'enseignement suprieur.de 15
Poisson d'avril
Gros A Dtail
Benoit COUBA
1718, Rue du M-gavn de I E at
pat, un tlgramme r- i 21 ; dans l'enseignement seconde
[ sortait notre coanaissanc re, de $9 12/ ; dans lt primaire,
leabinet d- Madrid avait dcid de 372 i 589 ;et dans le profession
HUtormer le haut commissaire,ne), de 30 62.
qui administre la zone espa
Le nomb c des ves a subi une
augmentation parallle.Dans l'ensei-
gnement suprieur, il est mont de
220 a |45 ; ns le secondaire, de
1,178 a 245 i daas le primaire, de
12,127 a 18 ,? 17 ; dans le pofrssion
nel de )79 i 695 ; et eofia dans les
ccuts du soir, de 9)0 2 297..
En isuin, les coles ont lugmen
t de 140! 201; es m.lues, de 476
i 793^5 et les vs, de 148344
24,059. C'est incontestable.n.-ut du
piogia.
Ei ce prog i s'e-.-t accorap'i uni-
quement par la qualit dis moyens
employ! et l'excellence dd but pour
suivi
Le but poursuivi, nous venons de
le dire : rnover les M troc tins en
eux mmes et par eux-mm.'s. Oa
n'apprend pas marcher par des b
quiifes.mais en l'effoitnt de se tenir
oui seuls.
il Maro: en un personiag:
st pol t que - an haut corn
i polit que.
t cela excite l'attention sur le
titr-md intressants et actue s
saignements que nous venon*-
[njcootrer dans une tude de re-
liai ralignement public dans
[ny|f,depuis le proUctout Iran-
|MU dbite par les rflexions
(h : Lyautty.c'tst on gou
(lt, panant, une politique-
bal respec e 1 lad gne et ses
sas, parce qu il est un contre
une administration directe, le
Mat tue dans l'oeuf les grr
li rvolte Parce que son admi
Mm s'est m tinte nue dans les
ba pays, parce qu'elle est une
'ire de moteur local , le Pro
n'apparat pas sesressor-
> telle une denre d'imporu
,-itie tutelle hautaine La France
les Marocains en eux-mmes
Miteux mmes.
"* u" t.b'.eau lumineux, l'arti*
*u montre les prog's accom
s l'enseignement public, de
Tii>2o. Apis avoir not qu'il
Wl, avant 191a, nul tablisse-
Ifinstigaenicnt au Maroc, que
J*1*quelques coles entretenues
'-j lgation de France, de Tin-
'* Ht l Alliance funaise.et quel
1 oies Isralites cres par l'Ai-
ilsadite Universelle, on signa
Les Cours
PARIS 2i-Serling45 46 i,a
Dollar u.c-8 112
NEW YORK- Sterling 4,j8s
Franc n,<8
Nouvelles
d* France
pARlS-Un dmenti officiel a t
Ce document essentiel rsume plus i tlige aujoud'hui par la lgation
. particulier .tient '. his'oire des tela boigari d'ici une: nouvrll* publi;
ton-, forcs qui s'' b irent eatr par un journal de Paris disint que
les au oriis allemandes t 'es rtpr 'ei militaristes avwent rjnws* le ca
sentan s de la populi'ion rets a binet S ambo 'li ky t tabli une die
leur poste de piil rt d honneur- tature. Le cabintt S'ambouluky a
Es'-il besoin de di e qu*, dersai plein contils sur lc| ifUirei lulga-
cidents Joie elles avaient t les t
moins ouauxqueMese'l s avai nt per
lonnel'ement mles Ce sint ces tmoi
gnages qni ont fourni la m.tire du
livre II comporte, en out'e, les son
venirs de Mi Maurice Pol Roger.
maire de la ville peniit la guerre
1 Mr fuies Cambon restera encore
IS jours i la prsidence de la conf
rence des ambassadeurs afin de rgler
crrtaines quest ons acurllemen' son
i mises i i'txamen de la confrence.
Ua chinois a tir aujourdhui
4 coups de tvolver sur l'automobile
|de Mr Tetcbeng, ministre de Chine.
L'ingn:eur Tsangou qui accompa
gnait le ministre fut bless i la tte.
L'auteur de la: -jni.it s'est coastun
prisonnier, c'est un tudiant chinois
nomm L e Hol.ng mcontent de
l'altitude dn ministre qu'il piteud
ire peu b^nveillant a l'gard des
Chinois de Paris.
Mr Gastao Dacunha, ambassa
deur du Brsil rcemment trappe- d'o
lue attaque de paralysie, va beaucoup
m eux. L'ambassadeur peut mainte
nant parler et marJi.-r sans aide.
Une confrence
Moscou
Les moyens vous les trouverez in
d qus daas la conclusion suivante,
que nous prenons la lib;iti de d
dier aux foncLonnaiies amricains
de tons rangs et d* tous orires en
g-gs au service du pays :
VARSOVIE Le gouvernement po
onais a accept l'invitation du gou
vernement russe des Ssviets d'assis
ter i une confrence i Moscou de
main pour discuter l'attitude commn
ne i prendre par la Pologne, 1 Es ho
nie, la Finlande et la Rus i; envers
la confrence de Gnes.Dios sa note
d'acceptation le gouvernement polo
nais suggre une date trs loigae
t La jympaihie est i ls base
des rapports humains. C'est d'elle
seule qu'il faut atte idre le dclin dis
prventions,1! rayonnement de no re
influente. En aidant les Marocains i
prendre connaissance d'eux mm:s,
la Prince s'pargne la surprici d'uae
ttffle suit l'augmentation crois- (mancipaiion qui se ferait tt ou
*fcdo nombre des coles,de celui tard son insu. En protgeant le
pitres et de celui des ves, Maroc, nous additionnons sa force
que sous laquelle les th> es avec li 1 tre, pour soa bonh nr et
lent des choses. pour notte gloire.
Epernay pendant la guerre
lie de I. inricr fol Hep
A Fiume
"* avons rea avec itiaieunt p.fi de France doit oj peut dire en
MJlaiiiule Mr O A. Luni, rep. psaint na mot clbre que ceux qui
'y oat pas vca ne connaissent pis
la douceur de vivre.
Le livre de Monsieur Louis Lt
Page sur Ipernay durtnt h gurr:
tableau d'
.. "' W- l\- ^HUJl 1|T>
M il la maison Fol Roger .
t., *"faay 0 coquet TOinme
5*J la v,e de la clbre tille
.Hioiie durant la guerre
ipUa scnUire 4e ci un-1-""* ijwifl*cieaDei oat relate les io- vol
ces jours d'peuve,t ces jopuht ons res dit la dclart on pjb!.e par la
et leuis reprsentans s? montrrent gation. La fausse nouvelle lance
d gnes les une des autres, face 1 l' mane de sources intresses i Vien
tranger, qu'alors les paitis en ne.
lutte dsaimrent et que l'union sa ->L?s ministres des affaires trar-
cte, l'union patriotique ne t.t pa- gres altis de 'aai se runir demain
un vain mot entre Fians ? i Paris, Mr Schinzer miniute d Italie
Les souvenirs de Mr Maurice Pol eH arriv ce soir et lord Cuixon
Roger sont difiants i cet gard L'au ministre de la Grande Bretagne de
tonte qu'en celte sem ine icrr.ble le ma>n
maire d'Epernay tira de l'appui una- PARIS. 20 La Commission des
nime d: ses mandants prot a trs tparations aura l dcid d'accepter
amplement i ces deruiers. car c'est le chiffre de la co l ence de Cannes
gice i cette autorit et g ice cet L'Allemagne ayant dj pay 248
appui que M M.uricePo R^ras aillions de maiks or depuis la con
sura une latee pro edion sa popu frence la balance payer est de 472
lation millions raison de 50 millions parlPour la *eun:on.
Aussi bien, jimtis, raa'g les mois,
bombardements infernaux,ma g- les PAR S Le; mini.1res des affaires
r gueurs puisantes de l'occupation, ran^res allis envisageront mercre
jamais le travail ne s'intenomp.t dt la possibilit d'un armistice entre
dans la vaillinte cit. la Gce e! Il Turquie.
Une activit, au moins partielle, PARIS 21 Oficiellement on an
continuait chez ceitains ngociants, nonce que la commission des rpara
Des caviste! taient i leur chmiier i nous a fix unanimement 720 mil
la maison Mercier, ch z M. ci et lions de maiks or le paiement en es
Chandon et l'union champenoise.* pces et 1,450 millions les iv aisors
Malgr les dlficults do rivitul en natuie que l'Allemagne devra ef-l ,et* desquels se trouve le Docteur
lement et les dangers de la canon- f.ctuer en 1922 t.tre de rparations levkel anc,eB m!/nisUle de u lai,W
aide le labeur et lt presque Lormal et pour les tra-s des armes d'occupa s' -mi,,,,
i 1 Union champenose En plein t:on. La Commission s est accorde i
.ceur du charnier les bons ouvriers 1 unanimit ?ur les conditions et ga
poursuivaient la fab ication du vin r-nius imposer l'A lemagne en
mmorul qui allume la joie dans les contiepanie Cet a|outnement partiel
veines du rao de. est accord provisouement.
Plus de 800 jeunes sparnaciens Les dlgus de la confrence
sont morts m champ d Honneur, de Gnes ne sont pas encore desi-
une quarantaine reut la dcoiation gus Le Petit Parisien dit qu'ils
de 11 Lgion d'Honneur, pies de seront an nombre de cinq et corn-
deux centi eurent la mdaillemili-J prendront les personnalit* du mon
taire, pin de trois cents fureat cits'de politique, administratif et corn-
I l'ordre de l'arme, des foules de mercial.
fils d Epernay pour actions d clats 11 se confirme que Mr Poincar
furent ci's l'ordre de leur corps n'ira pas i Gaes, car il ne peut *'ab
d lime, l'ordre de leur division sentei longuement pendar.t le voyage
on i l'oid e de leur Rgiment. en A gne de Mr M ilerand.
Le 8 Fvrirr 1920, se z- mois Le Conseil de la So.it de? ni
tions se runira i Paris le 24 mars.1
Sur la demande de l'Angleterre et de
la France 11 s occupera notamment
du probl ne des retattons de la so-
cit avec la confrence de Gnes.
PARIS Le ministre des tttnifti
rargits est nlo m que les pays
europens neutres j.endavi la guerre
enverront des reprsentants a une
conterence qui sera tenue i Berne
vers la fin du mois-Cette confrence
discutera l'attitude prendre par les
neutres a coal eace de Gnes
dics u 1 ne commun.
PARIS Mr S.rnrz^r, mininistre
ici itlaires tiatjge d Itaue lltiv
i Paris a ccnfr* aujouH h"i a"fc le
prs dent de la R; eh. \vt et M Poin
cir.
aprs l'armistice,le c|ournalOificiel
publiait la citation suivant: : < Li
ville d'Epernay : aprs avoir suppoi
stoquement, m dbat de la guer
re, les souffrances de 1 occupation
allemande, 1 f.-it preuve, sous d'in
cessants bombardements de jonr e
de nuit, dune hroique abngation.
Malgt des pertes cruelle! et les
ruines amonceles, a poursuivi, ni
me sous la rue al'emande en 1908
son inlassable labeur, a b.en mrit
du Pays
Nous flicitons Epernay, cous co 1
n.Ions la leture du vo'ume de
VIr Louis Le Page, nous remercions
a Miison Pol Rog^i c sot reprsen
tant M: Lund, de leur aimable en-
RO.VlE D'aprs les renseigae-
gnements snr les ngociations qui se
poursuivent au suj-t de la forma
10:1 d'un gouvernement lgal dans
cette ville, les partisans au'oaemhtes
de l'ancien prsident de Fiurne i la
au pouvoir Les nationalistes, fascistes
et lgionnaires d'Annunzo ayant a.
cept les instances du gouvernement
i al en en faveur de l'applicatioa du
trait de Rirol.o. l'assemb.e consti
luante de Fmme a t coavoque
pour lire le chef du gonvernement
en remplacement de Mr Ziaelli.
^Wl!^?5^^Cr^^!^flP^^^B3WMi^,^MB|^^^
Usine Glace
de Port-au-Prince
AVIS
L'Usine Gia;e de Port au
Prince, prie les actionnaires de
cet E'abl jsement (la se preseu
1er au Bureau de l'Usine pour
soumettra leuis actions elles Ui
re iusciire 5tir le re^ sire spcial
tenu en e et.
Port au Prince a 2U Mars 11^2
Solitaire ?
MOMMRS, FBMMEk, lEUNI
TAltBSlluVU, ITC.
In .cnvci vou^ comme membre de noire Cl
de Correspondance et mici-voui beu ai4 imressants Sovex connus dam le mond>
par notre intermed,iaire Epousez la nckeaae, le
bonheur Des centairm de personnes riches, ar^
yantes et sympa.lu^ues dsirent se marier, rhoto-
graphies grjti> Envoyez 50 cents pour un >Va-
netnent 4 mois 1 dollar pour l'anne*
FLOKhNCt. UtLLAiHk
loo, MoMt_ine_Strei
twraljii N,


Lfc MAIM
Cour d'Assises
I Affaire du Gendarme Marcel
Pelages, victime ap's la mort
do Juge Ne veut Constant
Acquittement des arross dfendus
par MasCInistun Hgolus, Louis
Rameau, Lamy et Danton Frauois
Hier matin eomparsiasaient psr
devant la Cour tlMl : Alexan-
dre Pierre Charles. Pon Divers,
Mathao Divers, Nicole Pierre Char-
les et Alfred Luraertume,accuss- de
rOellion avec violence et voies de
ait envers le geodatrue Marcel Pe-
lage* tt de blessures volOLUirea aur
sa personne.
Ap.es la foi motion du jury prsi-
par le jogf Bonhomme l'un passa
aux dt'aie ptalrmiuirus.
Le Tribunal tait pieaid par I
Juge Lon Pierre, le sig- Ou Minu
1re Pub le tsi. occupe par Me Flix
Masse Pas de par ie civile. La
dfende tait represeuta par Me
Chris ion R gulus, Louis Rameau,
Hemy Lamy ei DaatoofitofQU.
L'audition des tmoins donna lien
de vives rpaitie* tt e le Muna
1re Public et la ddtenae
No onh que tes tmoins citea
taie if Lliiigi.A^io- net puarre*
formai r, le juge Lon Pierre per
mil aux juis oo pieudre que que
minutes, tl laur reutree leo dbit
oeneiH-i* lortot ouverts.
Le Mims're Pib ic, Mo Flix Ma
aac preud i* parole, li reexpo*e1 f
fatt's de la cause, souiigno au jury
le *ys me de dngation de.
lemoiua qui eut eu a dposer I in;-
tiuctiou. Aptes des considration.-
ur le premge national quil f*u
auvegsrder, conclut a la condam
cation des accuss.
Me Christian Hgolos, svoest d
la dtont riposte en s'txpiiman. a
peu pi a ea cea termes :
MM les jurs, Je ne vais pas
proiotger davantage les dbats 11 se
fait tard dj, et vous avez rite d-
regagner votre logis Je la sao a M
i,oui Rameau, mon e:tijjable cou
frre de la deieuse do dvelopper
pou voas les ponts de droit 11 n
manquera pas, j'eu suis c rtaius de
renviiser tout c t ech faulsgi d
faits dresse p*r ie Mima r* public
pour lo bocOiorieUccukatioii.ee
accuaea sont Mail aur la banc de la
-a-
blessures volontaires bit la per.oo
ne da eodaime Marcol Pelage, le
Mritie Publie n'a pan tabli la
culpabilit de ces accuss Le l*gW "
teur cependont na pas manqu de
fixer les conditions caractristique
de la rbellion. Me Louis Ramau a
eu poser un tmoin une quen'ion
importante ur le miment o les
invendues attaques on* texeices.
Cette question tait mdisr m-ah ;
car de nombreux arrts ont eu ra
connatre que les voies de fait exer
ces postrieurement l'excution
d'un mandat ou d'one ordonnance
de justice ne constituaient pas le
crime de rballioo, la jurisprudence
ayant formellement dit que ces atca
qufa pour revtir ce caracrn doi
vent tre exerces sur la personne
des agents an moment de lexution
de leurs mandate. Aors des consi
di'ra io'ib juridique* foit jud ci uses
Me ihiisfian Kegulus lolliolia du
juiy, un verdict d acquittement en
faveur des accuss.
Lrihiine Me Louis Rameau avocat cration d'un ryodhat fourladfen
so*i de i dfense, dans une p!ai p de'eurs intis professionnel
doierie tll nourrie, o rien n'a MM E nest Cnauvrt.E Dnv gr>eaud.
nglig tuut aux point* de vie de ^aieau, directeurs du Noiwdlis'tM
droit que -e fait dveloppa sa thse Dorsuville, directeu: de L E-isor
en laveur des accus s 11 le fit avec Intiboia fia, d recteur du Cuurri r
un.' matrise d'esprit qm attira les Blitim, Fiamoeir, rt|>r*nntant !?
applaudissement souligis de i'au direc eur du Cuunter et Clect M
ditoire. 1 termina en rappelant quel ^lo're duec sur du Matin-
qnea penses de Ltcoraaire ir-* X us 1rs directeurs l'tant rais
nop-nories en la circonstance tt d'accord inr funprieusa n e-f.
demanda au Ju y de fmo le ge. de ce syndicat, uu comit a t for-
ju h tiouvara ncessaire. Si les me poar l'elaboraiion des Statuts C
accu tel sont coupable*, du Me Ka comit est compos du MM- Clme
maau, il di-cnleia de leur sor nin Magloire, Jo ibjia li s et l'red. Duv.
liodkOira venu qu'il a mis S la dis goeaud
po~i Ion d s accoal non eeolemerat] Lindi, 4
s fable inttll gence, mais tout l
lin d sa jeunesse
L' Jury aprs avoir ni le qaes
tiomiHire ou j'jge Lou Pierre ieu
lia dans sa cticinore de diibiatio..
^t en revint avec un vernict d':
Mui'iemeni : L'uud.tcue fdcaeirn
avec loue joie.
PRENEZ GARDE
AUX IMITATIONS
et produits similaires que Ton cherche
substituer
L'Emulsion Scott
Aucun ne peut lui tre compar
pour la puret de ses ingrdients et
son efficacit en gnral.
Syndicat des Directeurs J'elilesNouvelles VenteVenca
de Quotidiens
Etranger
Par cble 20 Mars
Hier o hnurps de r..prsmidi,8e
pont runis I Htel de France, aux
s de donne.' ani e 1 ide da a
leures t demie, noi
velle luniou a 1 H.el de Fiance.
aelette pour cr.nia de lebelIMM et de.te civi!r
Aujour'hui sera entendu l'affaire
du nomm Roaora prvenu de tn
tative d'assassinat aur la personne
de Ktelar PlaiPininrid nis.
L j ig JZ'rhir prlide le Hb^oal
le parquet est reprsent par le Sub*
titu J. Ray moud
Me Vilyrain et Diambnia reprsen
tant U dteuss et Me Djmton la par
BBRLIN I.c Prolesseur Klempcrer un Jet
plus tespects docteur allemand a t appel a
Moscou par les soviets pour soigner Lenioe qui
mail gravement malade.
WASHINGTON Mr Gillet prs dent de la
Chm bre a permis que le proj.t de loi sut le ko
nus soit ai,, ute |eudi la chambre avec U MS
ptusion des rglements. On pense que le vote
tin.ii pourra avoir lieu le mme jour aprs 4 heu
res de dbats. La majorit des 2 tiers est nect-
saiie pour que le projet soit adopt.
mi A. le Bre on ambassadeur de la Repu-
bliqje Argentine a ai lar qu'il serait candidat i
mn kige :enatoiial Buenos-Ayres aux iccons
du a av.ii
Mr riemy P. Fletcher a quitt aujourd'hui
les lonction ue !OJS-secitaiie du dpartement
d tat il s embarquera le 1er avril pour U'uxelles
o 11 a t nomm ambassadeur.
En venu d'edre it Morsiei
R. Marte Collector of Castoc<3,|i
I art roi e U loi de Ddaane.denfl)
Us portes de la Douane, il s:ri m
cd Verd-edi 24 Mirs /92a,4 ib
heures du matin. la Tente 1 eecasjI
d. s marchandises suivantes :
Nos i a } Trois ( ? ) caisses tel
garett s Marque E E Nos a 4 y
3 caisses de Strdmes i 10 nies, m
Montbrun EL1H,
EncanUur publu
Avis
La Socit Commerciale d'Hirti
t Di te U connaissance da Public si
eu iu
snpnny
M:IL pat tant de LrnJres aux
( 28 fvrier
le 17 Mura
le 7 Avril
lu "28 Avril
Bermudts. Nassau J imaiij'if, H i 1. Siini
1rs WMuni r> Ifl R(lVAL
dates indiqu s ci dtenus:
CA LLNA
COMVAY
TKVWT
T M A II
prent.et 1 du I* l pour
Doiniiit i.e
Au te oUr ils clia g.ut
Da incident FEco'e
d Droit
Avsnt hier, au momf nt de l'onve
ture d r cours 1 fc>ole do Droi',
quelques tudiants aih>vs:ient une
oon/ersHtior va^t de regagner bti
ventent la 8'Ip on se trouvait !?
prof-'d^piir. Me Corvin^ o 1 L'tudini
P. Thrby crut Dcetgtfre de d^nne-
qnelnn f explication h ce'ni ci qui
le prit dun peu haut Les eboses
civeniiu et.;
PAH1S Deux divisitns tranuses remp'ace- da Commerce, que Monsieur J()MAh
ront ,c> troupe amricaines sur ie Rhin ,1 y au hVaflnrkfll mut An rnnliniiani ITfS
ra un total de o diviuons tranca.ses dans la ione r,ae.ncKe,i ,0,Ut en COOlinUSOt faifl ,
d'occupation Que ques troupes franc uses ont d- t,a'tie JU 0008611 u adruirj'8 retins
ja t tnvoy^s Cobeuce pour remp.acer les de la Socit, a Ouvert pour SOS
",1.ei!:1'??.,'a"" p-nJ">, i deux derniers mois, omp e,8ur la place de Port au-Prii
LONURKS AU 1re sance de U Lonl-
rence desexpcits techniqje ams a Londres lei 7'' TZ. "~o "VT T.fY^,.,".T,V.n,."uw11
anglais ont propot et vue de ia Conlrence de la "WSOObOCiale tHAENLKEL 4U||
Gnes qie le gouvernement des soviets mette qu Ce te maison PSt ab Ides bou pour ouvrir toute .a dette russe, u indpendante de la Sjcil Comote.1
bons ne couvrirai.nt pas seulement la dette na- >,a|H*nol n v a anrnn
tona:e russe ma.s au.si les emprunts .num.ipaui ] Y "
et paniculiers Ces bons ne rjpporcraicnt par din
tiis pendant $ ans.
BtRUN Mr Otto Fiedfeldt est nomm d-
finitivement ambasadeur d Allemagne Wasiiing
tou. le gouvirnctueut amricain ayant donn
son agrment
r'AKlS Le gnral de Castelnau dfendant
i la chambre e projet de 18 mois dclara que
la France devait avoir comme arme permanenti
} lo.mues co.itre un en ailemagne en IBaip)
de paix. Le ministre d>- ia gaeir; ddira qu il
tait d accord avec le cons.u su,tieur
cp, une m non de coranoArcs, tous
intrt, d di*
rect ni indirect.
Port au Prince, le 'JO Ma^i 19HJ
Socit Commerciale diititi
celte inesu.e no serait pas justifiie
Il paca.t qe le nrrteeeeor a tom*n\^^^Z^l%i*Ju
d Une mesure disciplinaire COnire: Le gouvernement dment le bruit circulait
Mr Thobv. Oi s'acorde dire que aU Et'-Uni que Ma p.ndant sa trmtsn
Japon avait sign un trai. pour l' xploilaiiou de
U bibrie par la France et le Japon.
Mr i-oincar recevra demain le comit
ilSSOClllQI iXtitlOnllSt cu''u"' i' sonnera la sanction offiotll* SU Bt
J (\ t ri | V1IC l'exposition des vins qui quittera la France
des Ouvriers 6t oalarissc" Ju"'k,spur u w * *** &
11 WUlttliy^ mois cd Amrique du bud li transportera aus>i
une exposition de so-eries, tapisseries, toiles de
valeur et peintures.
Hatiens
en 11H po r
il VUE, AN-
VEH:, LONDRES, HAMttOUH
pour lo s iisaunvsi.oils Europens.
> ilirt c cnn'iit, e'
Hoberls DVllOM $ Co
Gnral Agents
CONVOGAflOiN
Ui consei.lerri ft les membres ie
l'Association N-tionaiisie des Ou-
vu ra et balarieB baitieoe tous lea
pisidenls t ld* membres des asso
dations et syndica 8 constitus ; le
monde des ouvners et salaiis non
encore syndiqu-, par catgorie et
publio.tn Hnrai.soot convoqu*
ilimutichti - demie du ruatiu Paruiaus, pour
enter d^e les deux D lgus qui ont
a rndre compte de leur mission au
Congif UdViiats l> Mijuncain.
Des couminica:ioos u'une trs
grande iu.puu.iitc ei relatives la
formation dune Sjdt de la j^u
uesse haniano dominicaine, seront
faites ka public.
Ou est donc pii d'assister en
tiagraud nombre la runion de
dimauche.
Varits
VENDREDI
Par amour
Entre U LO
ee I ^ !g*'i.'gje?yyarh-aB
M-Eiiii Lance Duroseau
Pro'isunr de vtnlon.riparaliur et accor
de piano
Monsieur Joseph Kraenckel porte
la connaissance du Public et ds
Commerce que, tout en contiDaautLj
f- i' *- partie du Conseil d adraiuiitrT
onde laSocitCo(nraercialedHs!|
i, U a ouvert sur la place de Fort*]
u Hrince une raaUon de Commtrej j
ous la raison Sociale tK\fc.NCKfc
& Co; q ie cette mauon et atMOHi
nem ludpeudante de lu SociHl
ommerciaie d'Hati qui d y a saeat]
ntrt, ni direct, ni indirect.
Poil au Prinee, le 20 Mirs 19U3
FHAENCKELA CO
Uuarlier yural
de la Polie*]
Port au Prmei Hati le 23 Mars iM
A.VIS
Le Dipart-m. nt de la Police dos
e avis au pub ic qu il a en sos Ol
bce cm,] clefs trouves hier dalla
Rue Pave.
Pr e est fiit: aux intresss dis
p esttiter au Bureau de ia Police aM
tint'de rroJji.e leur demmde.
R SHAKEP
Sous cbef de le Polt _
Dpartement
.*.'!
Eclipse do Soleil
Mardi rmtin '-'H Mar* nora lieu une
clip<* 1 nriiello de soleil
L''c le 8oi.r " lvera
1* phtia mnimi a ''""' 8 h 39 m
L* il'1 dt 'Arhpse 7 h. '28 m.
La gmndeur dn l'^iippe es' 0'27
C'est a d'rp peu P'i'm le quart du
lune, au mo nem de ia lidoo maxi
DM.
f
frir ou viter i
:?atiob
OC... " I M E N T t
U 1 ,- I RIQUB
SUFFIT 4oprdr*
' 4. cl-? "oh r*paaa
ic.n .. itn ;' 1 iMikMH nt



Gralii Hooteh %
Un stimulant brillant, plein de BfOS PI d'hu-
iour L'n numro gratis vous sera ttpU Bel
-ceptiou de votre nom et de votre adresse com-
alw. iwiivcc A 6. MUctatiS W>7. H^rl SlrMC,
fne*y* N. Y.
DesiS, Paris
-
Annonce an public et an comtner
ce qu'il vient de recevoir des fourni
tures de toutes sortes pouvant In:
permettre de remettre entirement i
neuf las vieux pnnos ainsi que les
harmonium.
Pour les conditions, on peut s'a-
dresser en son atelier GtandRuc
in- icellen s grsraophooes.mar No 924 prs de la Pharmacie Ste-
Gramophones l
ques Victor et Coluirbia, sont misa *nne
a rfle au Cale Interuat'onal pia:e '
efrYard, tablissement H. Peters,
l*rll du bilist : 1 dollar
AU.7. tenter la chance
Cin Galaat -
de la Poltoi
Dietriet de Port au Pril
23 Mars 122
Rappelle tous, en ejn
qu'une li.he au No 154 FOI
itant gare, requieit qu'elle
episente au Bureau de la P"
sans le tard, e a cas qu oa iriiwrsl
t ls rettouver, et. si pat, waj |
malgr cet avis l'on s'en sert, i |
mesures de Police tis sv.as*)
ront prises centre tout contree**aV
R. SHAKER
Set Lbq Polit*
es


BJB '

..o .-oir a
.

Parisiaua
CE SOIR
La Dame aux Ca-itlias
Avee Sarah Bernard
Le gant blancs
Granda compagnie d* voleurs
La pilulle en Vlo i
Comiquo irrsistible en 2 oartiei
Aitala de PrapiriPs
Sahav-j Moro!og)(4
Eu ne u5j
Chet-J>:uvie populaire du Uir're,
inteipit par les scUira de TUHtN
Lnuct. G- 1, 00
Remerciementi
Mr et Mme Herman si. Hj>r*j
maat et tous les sutrsB pareaun
mercient sincrement les son* J
leur ont donn des tmo'gaF
d amiti I occasion de ls uwrt "
leur regrette 1
Jeanne Olga ^
et les priont de croire qu'ils leojT
garduront uue profonde recoac"
aance.
Port au Prince, le 21 Msrs !
Impritoerte u Jeumal


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM