<%BANNER%>







PAGE 1

LI MATIN £= ii.JAssosiato desJasnalisteiHtas! u s Nav y N w s ff.ii. Ho l-hoHilir.n "MnlAnr"!* www •" I "_i. Aujourd'hui pssae en cour d'sssi •es l'affaire de Ibsbitation "Molar" dars laquelle le regrett Nevers| Constant perdit la via le 18 mai dej l'anne dernire. /.,, question tant lo-dre du jour. Cette demande dvia 5 prvenus aont aur la sellete. ft 0M commenons la publication d qui seront discutes pour le b.ea dt l'institutioo. Le Prsident Ai la Socit F, CHER fc'Z ble bu 1 ; Un Dut d assistance profeesmuneiie. Un bot dassismoce matriels l'aiae tt* secoure. !. \seociation a sin e ge Portau-Prince, i Art. 7, L'Aesocis'ion remplit son orjet d'assistance r-rof-)biuinpiia en r*>paenant amiabum nt. via--via BlvlinCi de l'autorit et fie* tiers, les iu'rts ncessaire, moraux et matriels d* se somi'iat v e poor sauvegarder ces intrt et lire dfendre s'il y a lien. A cet effet r les noms et prnoms,, ( av *,t clat, il y a at et justider da sa col [ !" J J J"^ fij joarual auquel il ap CO BLtiNCE-Pins de 1030 h .•u* ~ „~ !" mes da troupes amricaines U 10 affermer une adhsioa corn § pouf choz euXi lai ^ ant les for ; plta aux prsents siatots £ amncBines aur le Rhin seule %  i* fclla devra tra accompagne ^^ tjQQ hom(ne du versement d'un droit d encre ie CHICAGO 4OU0 enfanti ont eo cinquaui gourdes, lequel Bera rem g dag rrt p r dentations da ta" boui-Heu c da non admission ei nad(|a8 i( b at da dterminer qjelle contenir l engagement a acquitter dfl ttlmB doiyent tre et e proune uolisat'iou da coq gourd** par .^ remplacer le Wild West, rjBois,peyab dhvaiM-e.ftiameutenau % ^ d ftaire4 tt |, nt ai |ffc auech u.ib.jcieuireufasi tenu a au Ssenleoia. que en qua b-jcieuireutai •• |i0D dfla oa(dQl8 cuneau ia m se siciale outnugi pe ^ Tk retourn auj i nd ha es la Floride e s'occupera de la grrs da charbon raen-an e, de la lgji lation du bonus du soldai. 21 Mars BERLIN-Le Docteur W Wa > feldt, directeur du tabiRSimsal) Krupp a t nom.n AajbaiMfair aux E ats Unis. SANTIAGO Cent vingt cinq ba teut da guerre et aux li .ira*, 4101! que 93 deatroyors taient dam n rade de S*ntiacjo aojourd hii. PARIS— DS attentats o-.i t cvi mil au le -nima re Ch a lia 'JhetH' Quatre coups de revolver lui tuf tirs saoa rsul at et s*al on coi gnon fut b'ess la tte Ua uisi ch-nois arrt, admit avoir tir PARIS Les troupes AmMciil ,ilu Rhin qui vont tre rspa'iiefl ron' remplaces par de^ FiofiJ COLOMBIE Ceylon — Le ersu Ang'ais Renewn' ayant & sso M le Y rince de Gila* es arriv ;i ront* pour le J ipOO. BOSTON D aprs cbls iei n\ "United Fruit C d' Costa Ries lj| n existe paa d'p demi 1 d* psie vrole ni aucune ut e pidmie. WASHINGTON E. h iniison Blm Sicrtaiie Hag.es nie! IUOIMMOn Cv83 era de tiir parue ue 1 A n A dtJ n ^ i l aB ^n*'e 8 o:,a.on sans qu ,1 soit besoin d .0 ff^^J^iSr ,iua a -„„., mua en d^mmirpi. ?ii la S0C16 ... J ^ cas d > dcs, un v-ina'.t n ai leur veuve ou Itu s e fa ts sa ou les moyeu dontelie disposa %  — Spdicat des Chauffeurs LAssen.be loralf d?s chiulku;-si coivcqu-e i l'extraordiasi re le D ra^u^he a M*rs coura.it a 9 heure:, a m. au mc*l provisoire si tu Lalue m^ison L Peudin. ) OKDKE DU JOUR 10 Lecture de la Corr-sponlincr. 2u Rapport de la Cjmmi?SiOn chaigfe de vrifier les coanptcs du Tfioricr. jo Esctiooi du Vice^ridsnl.OB 1er Conseiller,du.i mambie iiu COD icil de iipline dci, ti de nou Y aux me libres 4OS.IKIOU du prA -verbil d la non e sante 50 Quts ion d'i.itit gnral. Ce 21 mars 1922. Le Prim-liM 1. HERVUX chaei le Sicrtaue tiag-es ,1 iu 1 us ;u m:ri n .mv qu il existe aucune intell g-ipcs 8*0 enne mae en demeure. S we d daog QQe Bhaa eQt e | Angleterre et les blM tore damaane un aurais le Comit V JJ^JJJ^ Ull8 CO ncTnant les atfnres da Psi res e toujours libre de le refuser • WASHlNliTuN Le u011 du Dr iq ., e e t d^Uren que c-tte SCCMI| Art 8 Ne poi.ra tre admis dans T| Wiedtfeldt auterit offl non formule hier au Snat par M l'Asso.ialiun aucune candid qu d 4 Kru ic'opposants uu trait eut outiagsais.-] aurait . condamn pour crime da ** rr uto; commun une peina *H iCtWe .. r r j II G >;nposiLiorx de 1 Association. & conditions d adnission et d'exolusion 4.— L'Asaocistion secompos le m mo es titula iea et di mem 0 >s honoraires. Sont apua tre admis d>. s l'As IOU corama socia aires titulaire.* loua l^s Journalistes in| u ur. da nationalit haitienne ou aatnreH exi-nt, au mom<"i d leur prsentation,leur profession en Hai i ••p r .Wua"par"rArticl. 8 des st. e> un uuront t at'iichs, p<*uduit ...-..e'. infamants ou qui aurai eH mn dam le pour fiux, sttenlnt aux mue r vol, escroquniie, b s d COUinoe, banqneron e frs diileusi. L, socitaire qui ssrait condamn dne les coniitio-iS ci dessus, sar ray de la Socit le joor m^ne o la condamnation ara d.veuued il litiveArt'JEi 1eb"r d' cnndrana '-n.nl i tuts e'. qui entranent la raliatin 1 Qu Importe que Molitre ait, ce soir-U, parl La l>BfH* de Rostand, la virc, ) eniLnd dire, lu qu on n'ait pu ioo|Ours HUMis son dlice Le prcieua accent du Oiand Sicle en all. m raoM.o trois ans. a un ou P'" ; C)n ;^ 6 comms passibles d -t aieura journaux ou revues pura.ssant coi c g ( ^ ^ Quiai ii:-i* le paya. rr i„tAri da 1 \aso iati m Etranger Par cble, 19 Mari UtRNE -Una convoque en session a >0raVU, mO'l ami'cruiuMit le Parlement buisse au|ourdkoi p*] s'occuper de la question de cuoiuagc, baLOliADb U a appns aujuuuhii q maruge du Roi Alexandic de ougo>lae la priucesse Marie de Roumanie auia lieu dM milieu de jailiet „ 1 WAbHlNCil'ON — Le Prsident %  %  IJ conter au)Ourd hui anc les leaders rfrt du Stnat et Uuuibre au su|et de la lectorale pwi| bis aux commis sciemment et [ai. L'exsmen d^s ctes prcits per' fait par le Comit soit d'offlca. ao: sur la proposition crite de ma u "- %  ,'-..-^i ^ IftSESSmEm* N J seroo' lpnt^s jiurnnlistes que es canrtid-Us dont le jiurna!ism a cons ttue l'occnp'tion habituelle ou une d** prii c ; a occupations L Association peut aecaeiHir titre .nbrfs honoraires,tellas persoo prochaine de la campagu* Oui. qu'importe. Ceux dont le eorar iconsol Congrs. • ._.... .,,, u, SipilVairei i msmm %  M SSM W WSn. le Kve qui dchire -L administration !" !" '* !" 3 intri. da la^Oaation Ll Fo Aveugle. 1. iT ; ,. U bruire SaKnST da miUVai-u Les sanglots du Oenie. ua ii-sunt, musel. Dans la salle, ceux-l dont l'sme est tapissire Le beau mot qu'a Ischse eut pu prier Molire Ceux-l seuls n'ont pas eu, — mais taient-ii nombreux ?— N'ont pas eu ce frisson qui, des pieds a la tte Grcule en qui, mprisant l'ait d re envieux, Baise au vol, dans un vers, lame d'un itrand pote U cha de lous 1 s ronVdoi^ I" 8 P diseou don Bi rmir U C0UP ,C ' n! a KtV\ daa ar tsira p.udan: une priode d un au Lc muin qu'il eu, droit ce .ei habit vert, quaotes d lUtr 8 OU rendu Ues sar tDiscours qu'il regretta de ne pas dire en vers vice* 1 m nouants ,.90 i' a radiatinn *' our ne P" % %  "S""". I e croi5 le fteisessij eaiscna LPR membres honoraires ne bn 2 La radiation. telle de Ste Rose de Lima rUlue.)|fl,. u n t en aucun cas des dispositions Art 10— Par le seul fait de son Da n$ ce discours ou. comme en ua nouveau de l'article J adraissiou dans la Socit et de son Pactole, II.' ^,t dispenss du paiement du adhsion au. *^"*g££ %£ ^IlSLST^^'n, h ..-. d entre. s'ente soumettre al arbitrage du g QS^SSI Banville et U fouie invde. La cotisation des membrps hoio Comit les diftienda d ordre proies rsirea est fiie u;i mmiiiinm de Biennal qui pouriaieot s'lever euire p a rt destin vous est, mon cher Moravia Cil n dolars nar S 1 i lUl et UC autre socitaire. Advenu le grand soir ou le Bonheur convia U, -'Le candidat remplissant! En cas de rofus.et apis une mise "Au Ni du Tapissier' et u Cour et u fis*. lu condi.iona piescri es lar icle en demeure rtatlleaM etfJUa JO UH ^ m t + .y, .^ ^* ses, mcdect devra stress-r sa deman citaire sera considr comme de Quand v0> rimt$ p i eu ,aient sur notre me a de au t/rside-nt de l'Association, missionnaire. genoux On Kntait biea aussi qu'il tait la, Banville. I / 1 JSocts d'Or Hier, onl t clbies, pelle de Ste Rose de les noces d'or de Sœu U uile de Tcus lesS.in's ( Mflie Maria P's que ). tt. de iœur Siinie i yc> ( Men Berger )• Mgr Beaug olfi ciaitAu momtnt de la commu nion. 1rs religu u es ont prononc U recouv lement des vaeas. Noos 0'. fions 1 os hommiges respe;tutux ces dve uts leligicose La coorsle t: S'e Rose a ajout sa noie dtmotion la lootksotc scier nii. point capital du programme lectoral. Le commissaire gnral Hulbaa du1 rcau de 1 immigration a dclar que le si) F ne pouvait pnver le parlement de aos dot .oustitutionne! poarrtit tti ou sm ndar une lg'slatioa, nais ls gouvernement ne ferait P - a accepter ua ammdemvnt X un trsit conclu avec un autre gouverne 11 fut an b • 't Ses foni i u la Basil'.que Notre* D1 me l.e tiis d la Maison divorce lui soit interne B*rad'e, le 14 Mus 193a. Th-motheu ROL\ND MM. Ed Polynice, !• Dim'jreville, etc. Ferdi" Un d| tie ^zoliae Ii y a un dr'p 1 1 g t Le Ph rmicie % &f jo .ru %  pour 1 u coups pleuvent. UcrvilU Paulaflirme que depuis deux ans, Mn ** r "'^"^""".t ^ic'Olft' son mari a I kaa.-u.le .de se prostituer avec C LVenet, Clment' ^ Lorvanna Jeudy. E le en a assez. L;s deux lemAir P RaveaU. C. Mtf" mes en vieaaent aux mains Police '. ... tacai M jise dciare que la fille Fannie Min i une loli<" d'amour pour lui %  U S Mbit let .-; %  ; iaeS 1 laltut ilaia, il ne I S On doigt foui* dans ime affaire de fille. e rsum de 1 aftaire q.ii clate enre An %  c cens a nouI a pas frappe — AcTel gteut le convoi partira d la Maison rti nuicie "ej'J nie poui lu * %  ^ e rsum deiaftaireq.iicia.eertre An a *?.* |moruaure, sue rue de. Pro.tsFotu iage de la PktroMcie. ilSJfiSS&t*" ^ !" "" -euI {^Snm^^^ 1 ^



PAGE 1

LE. MATIN iatour de h Runion 'le la Presse ^.a Princ-, le 22 Mars 1922 MorrifOf !• Directeur, .. %i.:re ditiou obier ont, *i!£' H union deliFm.e" |if q Joui tvtz port mjr '"Lml ls "personnes d< ligne*- Krer lei Statu B de |-AS.G P d ala Prewe IMaenne. parla piaeLte, ou8 t! de •fili par II M" 18 / • i T l !" 7. i. e ffcer pour le a raiaora Simplement formules le tl flOf j'ai d'ailleurs le premier, E 0 iaJ ,l ,ODDe,pfcU ip,es l0L dei trlvaux.eo signe de pio irtiioni %  • raument: lr aiceque, < >* l'heure nraer te, '-,1e buse Bolli-i'.e le groin %  jH journaux du Haye: ie nato lbi>ien gui leur aonne un lue et qui est n rtil. ce que l> syndicat doit re tbcae d filet 1 1 -'est du. toue le journaux de' la te, a'il don eue le syLdu ai tee Hiilienne, et ron pa*. quoudit LU de la Capitale jice qu il u'y a aucun inn qi.ealhtuie acti t lie, t >ii lux en dpit de leur nuance n m incoi .Pidf i eu eu l'a i : iprt'fXies piofefcsionr.fcls nui %  • Itotdrouttr personne. lillez donutr publicit la tu [grer, Mr le Duecieu,irjt Eit GUttHlN Royal Mail Steaiii Packet Company "%  T -T-^^-^-sr .a • • w-r/3 Les vapeurs de ia ROYAL dates indiques ci dessoui : MAIL parlant pour LonJres aux • V AT 4 LIN A cm* WA Y TE VLOT TdkMLAR le 28 fvrier le 17 Mars le 7 Avril le 28 Avril prennent du fret pour : Rermudes, Nassau, Jamaique, Uaili, Saiul Doniingue. Au retour ils chargent — en Hati pour H.VRE, ANViSttS, LONottES. HAAlbUUUti, dm c eœf nt, .1 pour IOJS Us autres ( orls Europens. Roberts DVTTOS # Co Gnral Agents A\ % % % %  '' %  %  ': ; — • %  i.9' is ^—p aww •Emm Lance Duroseau [ftfejrw de vtnlon rparateur et accor d ptano Annonce an p-b.ic et au cornu e 1 qu'il vit:. t uc recevoir dis fou 1 lies de toutes sottes vouvant n imeltre de remettre ei t tmen lies vieux pianos ainsi que It lateninm. les conditions, on peut •• et en soa ateer GtandRu. If M pies de la Pharmacie Ste 0 Clyde Sleainship C Foreign Services Le steamer "L4REG U STEO* est attendu Port au Prince le 21 cou faut pour embarquer du ser et lais sera pour RewYork directement Jeudi 23 avec la malle. t our de plus amples renseignements s'dresser l'Uljice de la Compagnie, tort au Prince le 20 Mars 1922 E. F. LLEMEMb, g m Gnral Los petits enfants Mit la joio du figflft • g !• %  Ja rCver.t aux moments da bonheur eaius et theorouaement • %  -nt leur • l ne < %  iMded ts*orgaa> ... ; par un traitement trs ..:-.nin est ex• : la ..:•--. am Bt nce* :>aire comme cette lettre %  • Ki •-. ',' %  %  %  istdoa Vgi • venaient tous forma 1 j mrs, J'avais aupar, -.. oue at va . J'; .donn •• i %  ,.iK." B Puetla, ico. %  t .... la tionA4tfet#ale lia E. Pinkkaro. %  >• >. tV.H,MAi-. U.a.A %  m .-y^-.... 10t. m jt'Usine Glace de Port au Mice. prie les oclionna.res Ut lEtabliSenicnt dd se prese 'lu Bureau do l'Usine pum luieiirtj leuis acuois elles la liosciiie iLi Ifeieg'bire ^pcia la cei tf eu Ifon au Piiuce ce 20 Mars 192. hemet ciemtnts Mr et Mm* llerman M. Hjarde [ %  Hl (t tOU ifcB fr. L. 11 %  ? S | Ht 1(8 >( •trcitrit Bir.ctt n ent ie IIUK qt. Jir ont doLC dea tao'gratt* Camille loccabion de la ru oit tu |lr ngrettee %  1 Jeanne Olga I atlt prient de crone qu'ils leur ei [prdiront o;ie piolonde reconnat laoce. ^ortau Prince, le 21 Mars 1922. Grand Rabais chez Bigio F r es Li Maison Bigio Fire^ oltic i ses clients et :rr>is un bel ssfoitinnn le uileiits itus par le dtinier bauau cts piix rdui's. jrgtr. en Grand Hlel de France VINS provenant directement de Brisac, pri Bordeaux. Nan^ouk fltur G r 50 l'aune C pe de Chine 8 l:ue Voile fleurs 2 Ctron 150 Toile pour jnpes I So B s blanc rz 12 V italli Zi| hyr i.2J Tou Salon de oiifure d> Jo>e Sn Hilton Rparation s pftrfaite d autos. Pices pour 1rs machines de toutes HU<>s* Garage perfectionn. Tr soigns et garantie* ROUIE Gourdes r > fK) le gallon BL^NC 1 t tiOu le gallon Vl/VS en bouteilles des meilleur! crus et des ChltM les pJui renomns. Liquer.rs Pranaiies ft Vm s d'Espagne. Champagnes Vins mousetix deamilleures n.arques. M.nsieur PATRIZI, revenu dernirement de rranci svec un m*'riel tOaUofuf pour son llel, tirrent sa nombreuse et choisie Uentle que CM prix spciaux seront tablis partir du 1er Novem tfMbear les Peosiotis d*mi et Pension. marravaux Vulcanisation [l'ai une machine crire Remir g "1 No 10 a vendre un prix tis r rdable. Jrire de me voir th z Volcy — Dants Destouches. Ption ROY faillite u. turad I and Son \ii ^ ai d* huit jours est accot J ux dbiteurs dt ta mauon h %  1* ruracquii$r leurs comptes. Le magasin sis rue des b ronis '• r j*. est ouvert de 9 heures du *"") midi et de 2 heures b h. W au Prince 14 Mars 1922 Leroy CU ASSALNJ ^ ^_ • Agtnl du la faillite J* eu i)a,erce et 'e publie eool •••queauraui mou nuance .vl. • **-W- t.t cuaiu, d rapide. Prix raisonnables Le Comptoir Franco Hatien Aie plaisir d'anuonce a sa clien le qa il \i;ul de recevoir par |.s dehi er iranien un bel assoiliment des d roi res nouveaals e qu'il olfre ses a licies franais nour hommes et pour dames des p x excep.ionrellenuiil liluils uolammeul : Qeni*M por hommes Riines Crpons i b ir.es Voiies ui.is el fintiitie Keps Zphyis Indiennes / Pu.meiis O gandis Jruu-Troii et jour chelle Pharmacie F. Sjourn Donne ?vis si clientle, aux raeecini et au pubUc, qu'elle natrsiom son Laboratoire d Urologie en un Lab.raioi.e d Biolofl e appliqu sous la Direction du Dr Ricoi ei h. Sjourn Le laroratoire es' ouvert tous les jours de 7 h:ts du nnaiit) 6 heurosdu sir pour touiesies recherches ei analyjrei prvuei dans l'annona ci jointe saut pour le Wassermarin et 11 cons(?in(e Ure-Scrtora Seront reues que le mardi dchaque semaine. S'adresser ia Pharmacie pour les renseigoeuiet.tr Anal es d'urines si Sut gastrique, Raction de Wassermann Raction de Tr'boulc', Examen du sang ei du pus Examen d s matires tra'es, Examen oe crachat Albumino raclion Consian'e Ur^ Scrtolr Recherche de Spirochtes tt de Gonocoques, etc, etc. uuu. de ma procur I9J8 Il allire l'aileinon sur son nrment d'article* pour deuil :. cr. 'p, chipeaox.elc.clc. tl lurcelui d'ariiccs de Ilnmiire Commu\ mon auiiiotiies, ceintures, couronne, brasidi. % odes, chape] l'ibl 6cave ce i5 m .. ,.a^-e NIU.'.ATKSNtt. FAirLKSeB CHLOROSi DtWLITi ^ -er: f* : 5rT*** ^^ ** ~~ rtf • fi -—ai. f4acnrUnr du 8-r.w l-r, BSBtfCav '• '-'•" %  • " *!•'•• H ' %  < &f ••" %  • <— f^rtm fMItatttt, iei>tf4P*1 'i frw-..|, •.



PAGE 1

LE MA nu Crme &-%: donne un tent de ys t .1 Crt* Tllr.U:,-t.'iouc. r-cr.'un:!*. MiMfM te rVa.Y/W rf, ,, y..,. m^mi, ,f*m ,„ r/ut*ierc ARYS 3, Rue eje la Paix, 3 PARIS TiillM P'••meriei el Or.nd. M**auni llLUM & ROUET Age,tsgtrjux"\r:0,hh Magasin de l£ut 0 ?^S^^^-^^^^ '• %  ^ %  F %  ^" %  %  ^J"" irt 6AS0LINE.ET.KER0SINE The Ifp To 0ateTire Repiir SI 1366, Grand Rue, Port-au-Prince fia) xNous possdons l seul atelier de rparations de pneus en Hat ti et nous faisons toi les travaux pour leNoi el Je Sud Ne dites pas qu ne peut tre r mais apportez-] il ne vous el pneu par, nous, A s vtuon duitrodufre en HaM, tu sWaMe"£efLLLn*tamM iirtn Anne r tt iOM.ue et apprci* dune le montte entier. X OUlW a 1 1 3I1. l\OUS Yc Ceux Ga*(l "if ISLVtf** '' wr U* OIlS VOirC pUeil SeUl| on rendement arantaueux et quelle n'e,icru*e pat FiOlieooe NADSOI k couleur et blanc Crpon coton fanliieie Q -i elle m*t en ven'e d-c prix av*ntag>ux t'orc-au Pria ele G Fvrier II2*2. SIIEMTOB & Co I 1 I^Pfs?^ 4utfS*i



PAGE 1

QYittttaa inne Xu 4323 Pofituriaef, Hjwi DIRKCTEVR PROPRIETAIRE Clment Magloire MMERI; 20 CENTIMES Mercredi 22 MAP 1922 Quotidien On peut t craper la mori de monde tout !e temps, et tout le monde la moiti da temps ; mais on ne pent pas tremper tout le coude ieut le temps. Abiaaam L1NCLN REDACTION; Rat Amricaine No. UM Dbal iThe Panama Railroad Par Cahli rie 0i sait qu'il y a nne sft.ire Ba Ceux qui ont lu le livre, ou r devoir ou parce qui faut b %¡ t tenir au courant, ont ru tre •ses de la pif'.ce eu M Rtn inrcctivrit, avec une v o.euce ulite, contre les bhnes en gn ; contre les admim.t atturs col de la France en particulier, une attitude que tout ami dit des disciplines sociales n< lirait que biner. La quereliequt (cherche au laurat des Goocoar It pu d ordre littraire, on te corn sud D'autre part, personne ne soi tiiusptctir la borne toi de M. iMaran : ou pi ut s mplerner.l lier que ses violences taien tique peu inopportunes un dpu', M. de Lastours (il au ncessaire de poser da, nions crites au ministre des co Ces ques ions portent sur poin's : M. Rtu Maran est-i onaaire de l'-dminisiiat on cct,comme on la dit ? Est-, Tqor son livie ait fourni des ar eots une piopsgande ho tue a loce > Q'ielles mesures le mi tcoœpie-ul prendre eLver M. IMatan ? •r, M A b:rt Sarraut arrivera a aujomdhui mme. Mais il e bien qu'il ne puisse rpon Hurle-champ A M. de Lastours, (d'autres ptob'mes, et plus gia ",olhci ent actuellement son ts i comme les opinions d: MMa tant mu le coips respecta b.e des isistrateurs coloniaux, nous a 1 pens qu il serait peut-tre ini at de nous renseigner auprs de lemiers sur leuis seutiments M de Batouala. avis concordeut gnrale* let voici un rsum de ce qu ils {touln nous confier. >bord, M; Ren Maran ne f lit fpMtie des cdies de l'administra Ittlooiale et il ne dpend pas d pent du ministre. Il pore le fc dad|oint. H est rattach an gou "•ent gnral : c'est le gouvti joi l'a nomm et qui seul es • pour prendre une dcision* IJ>ite, il n'est que tiop vrai que F de M; Ren Maran a pu ali une campagne calomnieuse la FranccJ On connat la vi ir des attaques dout nous som %  'objtti l'tiarger et l'on sait L?* e nous ne ous dfetdons ,e P 'scontte cette piopagandUi^,*H ssl b' eB que nous devrions [Jl!" es brochures reproduisait [P*ace de Batouala seiaient, dit. •••Pindaes chfz les neutres par '. %  aemis. Steainship Une Nouvelles Etrangres £ii£?vi2?i e plaiMr d n;i0nc(lr se nombreux ani* et L(3S COUPS clten-s qu ,11e est p. e a inscrire des passagers pour les d.fl et.H d U TS5 r/r ," s pa r es IIia e nir,, ues P m de la UNITED STA vhLnTv v l l ?' 1,e sUiiai0,nSrlleeUa mii "* quipe vo SSTS P W V.' k ', et U traVerStie ( en IIl r ) est de ,31 jours de fon au Fnnce a Cherbourg *ia New York La meilleure alteonon sera CCOrde aux passais trtne^rs hiterpreteaboaid.clnqu, uav.re. On pourra' s, wLSK Bureau de Port au Fnnce sur les Taux et dat^s de dpart. Cept. i B THOMPSON, PARIS ai— Sterling 4^,7^ i,a Dollar u % %  i, 2 NEW YORK-St-rlm g4 j 8,H Franc 11,73 Lis lares fi \\ Un crivain, un journaliste. /!.;„„ r#,„ r t „ ils formulent une critique y ^'^^ (g iwlaCe 'ion. quand apportent la seule autorit de ieur U leur et di leur renomm' Ils en sont enfin seuls responsabl-s U 1 fonction naire, lui, tpgsga l administration ou en ire d'une tam souvent inconsidre, et ses attaques tout au moins sont infiniment plus dange reusts parce que l'on pense qu'il est souvent mieux info'm. On I a vu dans un cas to it differ/t o, pour le; besoins d'une argu CONSrANllNJO, 3 LE-. Izzet Pa>ha, ministre des affaires trangres, dp Pfil*t~ f if P-i'.i/io a t*l*g"pW le taultat de ses entre U<3 fftll Ilt*f*|*ttee tiens avec lord Cutzon qu. fit les AVIS roposilions suivantes. Si les grecs se • tireraient de l'Aaatolie, les allis Dits I* bit de donner ittistottion trotgeraient les minorits chrtiena tout et (l'tendre ls ervioo H* u. ns de Ltonie.la frontire de la Th>a vmiaon de glace 4 domicile, I Usine ce serait fixe i Mtd.it avec le rgia Qiiee de Port-au-Prince visa rre spcial d'Andnuop.e aront, fl%,ril r da 1er .?? A A l'IL\ s ?"^ br.tana.qae. Le procemme sait.' biaxe des Dardsaelles. La frontire Pour ujunemanta j.isqi' 4 20 libr.tanniqeie comprendrait Mossoul WM par |our, la taxe rasera fixe dispute par les Turcs qui abandon urant compltement le sens, lestecom !" e parle PM, a un centime neuient la propagande anti-bntaoni marqusbles articles du commandant rie R urde P a "! Iivre ** one ra Hon d „ commprcrt Vous ei "QKe:e uoaucc a.reaemeot i di L.(SttO effet, (ssentiellement, une | a raison Sociale KHAEN^KEL &Lo; verses mustnes dans les rgions question de mesure Nous savons que que ce te maison ot Absolument choisies sans placer directemeni les ce mot stassiz gnralement jug indpendante de la Socit Co m mer capitaux i la disposition des Soviets avec quelque dfaveur Et pourtant ciale qui nyg aucun intrt, ni di1 on ne di personne de ne pas pen rtCt ni indirect. Port au Prince, le 20 Mars 1922. Sucit Commerciale d'tiaili le Japon ont commenc aujourd'hui leurs discussions sur le pri gramme de la confrence de Gnes L ru ven tait prside par Sir Sydney Ch.pman, prsident du BoarJ OLtrade O.i pense qu'i la l\* de la se naine les progis de cette confrence techni que seront suffi ants pour que di verses Sfopositioai relatives la ru niou de Gaes so ent prpates. Nouvelles tfo France PARIS 20— La Commission ds rparations a examin le programme les paiements de l'Allemagne en es pces tt nature pour 1922. [| semble que les chiffres arr es Cannes de 71 millions de ma ks or eu e.p:es 1,45' millions en marchindises eront maintenus sous certaines coa i lions. La Commission pense abju tir drmain un accord. — Mr Pomcar a autoris aujour dhui ia conti'mation rcemment Ui ( e la commission des iancrs de Il chambre que la France avait l'inteq t on de p.yer sa det e aux E'its Uais. ^ — Le Gouvernement franc us et le Comit des feux olympique? ojt IJUS deux avis le Conseil municipal de Paris qu ils acceptaient le Sudium Pershmg Vincennes comme endroit o devront se tenir les jeux. olympiques en 1924. — Le Petit lournal > reproduit 4ue la dlgitioa franuse i G les serait prside par Mr Birrre, ara bassadeur de France en Italie, dans e cas o Mr Poincai serait empch d'assister la confrence. .. sur la qucftioa des sanc B P rend , on comprendra sans tat it' administisteurs se m fb.teaos de nous rpondre 1 "'deinment beaucoup trop d amnr l e mi >s" t le gou I di, 0 ^ qailit P0r parler sur haot 1 ?L POarra,t Pt-tre reI" fcn*Li bene d ecr " q fae '' on •i. nt *otde auxeffi'"55 aSbies de l'dmiaistia set, ou de penser tic. peu, quand on invoque la souvetaine vertu de a mesure et de la discrtion. C'est aussi une question de gct. car il n'est pas besoin de prtendre un grand raffinement pour penser qu il n'est pas extrmement lgant d'atta quer. tt de trahir en quelque sorte te corps auquel on appartient, les moeurs de ses camarades ou de leurs compagnes et, somme toute, le pays Auquel on doit toutMaintenant, n'exagrons pas non plus : M. Rfn Marau n'est, gure plus tendre pour ses f res de cou eur ; il nous a montr qu'ils 'iient tout aussi tombes, tout aussi luxu rieux et cruels que des Europens. La vrit, c'es. que Batouala est l'oeu vie d'un esprit chagrin. Et il va de tis braves g<*ns qui se dfi nt de l'op timiste bai.Mais il y a aussi des pes simismes utiles, qui partent de la connaissance des hommes et de la vie et qui ne sont pa* prcisment dbitants. Tout compte tait, il ne erob'e pas que Mirt appaitienne i cette es.ce. Gibsrt CHARLES LONDRES -Le correspondant po |i'iquede LEveningSar dt an lourdhu. que. d'aprs les dern-er, renseignements rras de C.ccght, Mr Lloyd George retournera Lon dres la semaine prochaine et deman dera la chimbre d.*s Coua vote de confiance La I LE CAIRE—Le roi G;o ge et loid Curzon envoyrent des leliatauoas Monsieur Joseph Fraenckel porte ,Ahmed Ferad Pacha roi d'Kgyptt la connaissance du Public ei du qui rpondit les assurant de soa ami Commerce que. tout en continuant & n et de son dsir de maintenir les lire partie du Conseil d administra relations les plus intimes avec l'A*. lion de laSociteCotnmerciale d Ha e i e terr* Le roi n>. r a ,m*.. ti, il a ouvert sur la place de Port5„; A'^,.^ P 1 re au Prince une maison de Commerce A^^S^SS ? P S ks **5 ^oos la raison Sociale FR\ENCKEL aiaai! manifestrent des coups de & Go; que cette mairon est absolu teu furcQl tirs blessant ; mames ment indpendante de la Socit t t aots Commerciale d Hati qii n y a aucun L ^ CAIRE -OQ a f aujourd'hui %  ntrt, ni duect, ni ladirect. Port au Prince, le 20 M ira 1922 FHAENCKEL & CO 'mraunes resse de Solitaire ? HOMMES, rautiM, ICUNU FILLI TAIRBS BUBS, ITC. ', In>criei vous comme membre de noue Club Ce e ^SyP ,c de Correspondance et uites-vous beaucoup d a I \r resuntiSoyei connus dans le monde l_iadrpendir.ee de l'Egyptr. Le roi Fuad a r ci au palais royal de nom breux pei o inag s imposants et par mieux ks raerab es de l'assemble .lgislative Plus laid le roi a fait visite Adlyw.-gen P cai qui tait 1 la jeta de la dlgatioa gyptienne a Londies tt la renvrcie Ju :e qu'il Celui de M. Rr P ar ' re intermdiaireEpouses la richesse, te bonheur Des centaines de personnes riches, aura yanies et sympa.hiques dsirent se marier. Photographies gratis. Envoys 50 cents pour un abonnement 4 mois. 1 dollar pour l'anne FLOKENCt. UELCAIRE aee, Montagne Strew i yt W.t } Browiju j. Londres en gnral ron iao1 coosi drer comme certaine l'.ntentioo de Mr Lloyd George de dmissionner. Les journaux de Lord Northeliffe d. sent que la question D'est nas de sa vorsildmssionn-ra, m is quaad il dmissionnera. Choses d'Irlande LONDRES -Le corret P#a dant B ; |fas.deLEve D ingNews.d P ei Bt la iront re comme froac d; bataille e dit que les armes rivales : rtabli cane irlandaise et constates nA. cuuxde iUs.erarmisde fasils tileitlesunssur les antres sans di'ont.nuer.Ltt. ns i. ac0rnrn QCedj ,eer les h.biinti qu, se trou ssais*. avait jcu pour obtenir l'independan ve de f r e '< a 1 gae de b itiillc Les Union s'es le lo^g de la fron 1re sont ti; troubls par la menace d invasion et ont demand qa il leur soit acco-d plus de p'otect on Beau coup qui se t ouvent dans le v,sin a immpcc r e imm >tdela 1 gne de bataille LONDRES. xo-Le. ; experts te hont ihi v.cu Iu rs maison il niques "PrM.Uat la France, la B:l ont t immdi.uoienl !" cioei le. US I! 1 !!'.!. ado Bretagne et'l3 aimes eBtotM;e,|ii"SS^ de


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05629
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, March 22, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05629

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
QYittttaa inne Xu 4323
Pofituriaef, Hjwi
DIRKCTEVR PROPRIETAIRE
Clment Magloire
MMERI; 20 CENTIMES
Mercredi 22 Map 1922
Quotidien
On peut t craper la mori de monde
tout !e temps, et tout le monde la moi-
ti da temps ; mais on ne pent pas
tremper tout le coude ieut le temps.
Abiaaam L1NCLN
REDACTION; Rat Amricaine No. UM
Dbal iThe Panama Railroad
Par Cahli
rie

0i sait qu'il y a nne sft.ire Ba
Ceux qui ont lu le livre, ou
r devoir ou parce qui faut b ?
t tenir au courant, ont ru tre
ses de la pif'.ce eu M Rtn
inrcctivrit, avec une v o.euce
ulite, contre les bhnes en gn
; contre les admim.t atturs col
de la France en particulier,
une attitude que tout ami d-
it des disciplines sociales n<
lirait que biner. La quereliequt
(cherche au laurat des Goocoar
It pu d ordre littraire, on te corn
sud D'autre part, personne ne soi
tiiusptctir la borne toi de M.
iMaran : ou pi ut s mplerner.l
lier que ses violences taien
tique peu inopportunes
un dpu', M. de Lastours
(il au ncessaire de poser da,
nions crites au ministre des co
Ces ques ions portent sur
poin's : M. Rtu Maran est-i
onaaire de l'-dminisiiat on cc-
t,comme on la dit ? Est-,
Tqor son livie ait fourni des ar
eots une piopsgande ho tue a
loce > Q'ielles mesures le mi
tcopie-ul prendre eLver M.
IMatan ?
r, M A b:rt Sarraut arrivera a
aujomdhui mme. Mais il
e bien qu'il ne puisse rpon
Hurle-champ A M. de Lastours,
(d'autres ptob'mes, et plus gia
",olhci ent actuellement son ts
i comme les opinions d: M- Ma
tant mu le coips respectab.e des
isistrateurs coloniaux, nous a
1 pens qu il serait peut-tre ini
at de nous renseigner auprs de
lemiers sur leuis seutiments
M de Batouala.
avis concordeut gnrale*
let voici un rsum de ce qu ils
{touln nous confier.
>bord, M; Ren Maran ne f lit
fpMtie des cdies de l'administra
Ittlooiale et il ne dpend pas d
pent du ministre. Il pore le
fcdad|oint. H est rattach an gou
"ent gnral : c'est le gouvti
joi l'a nomm et qui seul es
pour prendre une dcision*
IJ>ite, il n'est que tiop vrai que
F de M; Ren Maran a pu ali
* une campagne calomnieuse
la FranccJ On connat la vi
ir des attaques dout nous som
''objtti l'tiarger et l'on sait
L?*e nous ne ous dfetdons
,eP'scontte cette piopagand-
Ui^,*Hssl b'eB que nous devrions
[Jl!" es brochures reproduisait
[P*ace de Batouala seiaient, dit.
Pindaes chfz les neutres par
'.aemis.
Steainship Une
Nouvelles Etrangres
ii?vi2?i 'e plaiMr d'n;i0nc(lr se* nombreux ani* et L(3S COUPS
clten-s qu ,11e est p. e a inscrire des passagers pour les d.fl et.H d"U
tS5 r/r ,"s par es IIiaenir,,ues P m de la UNITED STA
vhLnTv vll?'1,e.sUiiai0,nSrlleeUa mii"* quipe vo
SSTS p W V.'k',et U traVerStie ( en IIl*r ) est de ,31 jours de
fon au Fnnce a Cherbourg *ia New York
La meilleure alteonon sera CCOrde aux passais trtne^rs
hiterpreteaboaid.clnqu, uav.re. On pourra' s, wLSK
Bureau de Port au Fnnce sur les Taux et dat^s de dpart.
Cept. i B THOMPSON,
PARIS aiSterling 4^,7^ i,a
Dollar u i,2
NEW YORK-St-rlmg4j8,H
Franc 11,73
Lis lares fi \\
Un crivain, un journaliste. /!.; r#,rt
ils formulent une critique y ^'^^ (g iwlaCe
'ion.
quand
apportent la seule autorit de ieur U
leur et di leur renomm' Ils en sont
enfin seuls responsabl-s U 1 fonction
naire, lui, tpgsga l administration
ou en ire d'une tam souvent in-
considre, et ses attaques tout au
moins sont infiniment plus dange
reusts parce que l'on pense qu'il est
souvent mieux info'm.
On I a vu dans un cas to it diff-
er/t o, pour le; besoins d'une argu
CONSrANllNJO,3LE-. Izzet Pa-
>ha, ministre des affaires trangres,
dp Pfil*t~ f if P-i'.i/io a t*l*g"pW le taultat de ses entre
U<3 fftll Ilt*f*|*ttee tiens avec lord Cutzon qu. fit les
AVIS roposilions suivantes. Si les grecs se
tireraient de l'Aaatolie, les allis
Dits I* bit de donner ittistottion trotgeraient les minorits chrtien-
a tout et (l'tendre ls ervioo H* u. ns de Ltonie.la frontire de la Th>a
vmiaon de glace 4 domicile, I Usine ce serait fixe i Mtd.it avec le rgi-
a Qiiee de Port-au-Prince visa rre spcial d'Andnuop.e
aront, fl%,rilr da 1er .?? aA l'IL\s?"^ br.tana.qae. Le pro-
cemme sait.' biaxe des Dardsaelles. La frontire
Pour ujunemanta j.isqi' 420 li- br.tanniqeie comprendrait Mossoul
WM par |our, la taxe rasera fixe dispute par les Turcs qui abandon
urant compltement le sens, leste- come parle pm, a un centime neuient la propagande anti-bntaoni
marqusbles articles du commandant rie Rurde Pa"! Iivre. ** Castex rement au dessus de 20 livrta par tan La Porte serait reconnue comme
h ur, a demi centime d^ gourde par gouveriiement legnimi par 1 Auatolie
mertation spcieuse, certains ont pu
utiliser contre la France, en en dna

C'est encore, on le voit, en pro-
blme bien subtil, car l'ou aperoit
aisment tous les inconvnients qu'il
y aurait sans doute restreindre le
droit d'crire e\ tout ce que !a litt-
rature scientifique et documentaire
pourrait y perdie C'est ici quesion
Il vie
Port au Piince, le 21 Mars 1922.
cU 1 autorit
blic.
du Sultan serait tta
Reconstruction
de la Hassie
LONDRES Les experts franais
.'outicnuront le plan de la reconstruc
r---------j rw.rn.rn ^".,VI Muo iwu La Socit Co m merclale d'Haiti non de la Russie baie sur le princi
de nuancts.Et il vaudrait mieux faire Porte a w connaissance du Public et pe que la Russie ne doit pas tre nn
annrl i iVtn.il Am mm. t .. k~- du Comin^I'C". IlilA MiitiHionr Insann L*. j-_______i .
Avis
1 1 m[i e.aur la p
raient vue impt uiairei. ce> one ra,Hon d commprcrt Vous ei"QKe:e uoaucc a.reaemeot i di
L.(SttO effet, (ssentiellement, une |a raison Sociale KHAEN^KEL &Lo; verses mustnes dans les rgions
question de mesure Nous savons que que ce te maison ot Absolument choisies sans placer directemeni les
ce mot stassiz gnralement jug indpendante de la Socit Co m mer capitaux i la disposition des Soviets
avec quelque dfaveur Et pourtant ciale qui nyg aucun intrt, ni di-1
on ne di personne de ne pas pen rtCt ni indirect.
Port au Prince, le 20 Mars 1922.
Sucit Commerciale d'tiaili
le Japon ont commenc aujourd'hui
leurs discussions sur le pri gramme
de la confrence de Gnes L ru ven
tait prside par Sir Sydney Ch.p-
man, prsident du BoarJ OLtrade
O.i pense qu'i la l\* de la se naine
les progis de cette confrence techni
que seront suffi ants pour que di
verses Sfopositioai relatives la ru
niou de Gaes so ent prpates.
Nouvelles
tfo France
PaRIS 20 La Commission ds
rparations a examin le programme
les paiements de l'Allemagne en es
pces tt nature pour 1922. [| semble
que les chiffres arr es Cannes de
71 millions de ma ks or eu e.p:es
1,45' millions en marchindises
eront maintenus sous certaines coa
i lions. La Commission pense abju
tir drmain un accord.
Mr Pomcar a autoris aujour
dhui ia conti'mation rcemment Ui
(e la commission des iancrs de
Il chambre que la France avait l'inteq
t on de p.yer sa det e aux E'its Uais.
^ Le Gouvernement franc us et le
Comit des feux olympique? ojt Ijus
deux avis le Conseil municipal de
Paris qu ils acceptaient le Sudium
Pershmg Vincennes comme en-
droit o devront se tenir les jeux.
olympiques en 1924.
Le Petit lournal > reproduit
4ue la dlgitioa franuse i G les
serait prside par Mr Birrre, ara
bassadeur de France en Italie, dans
e cas o Mr Poincai serait empch
d'assister la confrence.
.. sur la qucftioa des sanc
B Prend, on comprendra sans
tat it' administisteurs se
m fb.teaos de nous rpondre1
"'deinment beaucoup trop d
amnr 'le mi>s" t le gou
I di,0^ qailit P0r parler sur
haot 1 ?LPOarra,t Pt-tre re-
I" fcn*Li bene d'ecr" qfae ''on *
i. nt *otde auxeffi-
'"55 aSbies de l'dmiaistia
set, ou de penser tic. peu, quand
on invoque la souvetaine vertu de
a mesure et de la discrtion. C'est
aussi une question de gct. car il
n'est pas besoin de prtendre un
grand raffinement pour penser qu il
n'est pas extrmement lgant d'atta
quer. tt de trahir en quelque sorte
te corps auquel on appartient, les
moeurs de ses camarades ou de leurs
compagnes et, somme toute, le pays
Auquel on doit tout-
Maintenant, n'exagrons pas non
plus : M. Rfn Marau n'est, gure
plus tendre pour ses f res de cou
eur ; il nous a montr qu'ils 'iient
tout aussi tombes, tout aussi luxu
rieux et cruels que des Europens.
La vrit, c'es. que Batouala est l'oeu
vie d'un esprit chagrin. Et il va de
tis braves g<*ns qui se dfi nt de l'op
timiste bai.Mais il y a aussi des pes
simismes utiles, qui partent de la
connaissance des hommes et de la
vie et qui ne sont pa* prcisment
dbitants. Tout compte tait, il ne
erob'e pas que
Mirt appaitienne i cette es.ce.
Gibsrt CHARLES
LONDRES -Le correspondant po
|i'iquede LEveningSar dt an
lourdhu. que. d'aprs les dern-er,
renseignements rras de C.ccght,
Mr Lloyd George retournera Lon
dres la semaine prochaine et deman
dera la chimbre d.*s Co-
ua vote de confiance La I
LE CAIRELe roi G;o ge et loid
Curzon envoyrent des leliatauoas
Monsieur Joseph Fraenckel porte ,Ahmed Ferad Pacha roi d'Kgyptt
la connaissance du Public ei du qui rpondit les assurant de soa ami
Commerce que. tout en continuant & n et de son dsir de maintenir les
lire partie du Conseil d administra relations les plus intimes avec l'A*.
lion de laSociteCotnmerciale d Ha eieterr* Le roi n>. ra,m*.. -
ti, il a ouvert sur la place de Port- 5; a'^- ,.^P 1 re*
au Prince une maison de Commerce a^^S^SS ? P S ks **5
^oos la raison Sociale FR\ENCKEl aiaai! manifestrent des coups de
& Go; que cette mairon est absolu teu furcQl tirs blessant ; mames
ment indpendante de la Socit ttaots-
Commerciale d Hati qii n y a aucun L^ CAIRE -Oq a f aujourd'hui
ntrt, ni duect, ni ladirect.
Port au Prince, le 20 M ira 1922
FHAENCKEL & CO
'mraunes
resse de
Solitaire ?
Hommes, rautiM, Icunu filli
TAIRBS BUBS, ITC. ',
In>criei vous comme membre de noue Club Ce e ^SyP,c
de Correspondance et uites-vous beaucoup d a I
\r resunti- Soyei connus dans le monde
l_iadrpendir.ee de l'Egyptr. Le roi
Fuad a r ci au palais royal de nom
breux pei o inag s imposants et par
mieux ks raerab es de l'assemble
.lgislative Plus laid le roi a fait vi-
site Adlyw.-gen P cai qui tait 1 la
jeta de la dlgatioa gyptienne a
Londies tt la renvrcie Ju :e qu'il
Celui de M. Rr Par 're intermdiaire- Epouses la richesse, te
bonheur Des centaines de personnes riches, aura
yanies et sympa.hiques dsirent se marier. Photo-
graphies gratis. Envoys 50 cents pour un abon-
nement 4 mois. 1 dollar pour l'anne "
FLOKENCt. UELCAIRE
aee, Montagne Strew
i yt W.t }
Browiju j.
Londres en gnral ron iao- 1 coosi
drer comme certaine l'.ntentioo de
Mr Lloyd George de dmissionner.
Les journaux de Lord Northeliffe d.
sent que la question D'est nas de sa
vorsildmssionn-ra, m is quaad
il dmissionnera.
Choses d'Irlande
LONDRES -- Le corretP#adant
B;|fas.deLEveDingNews.dPeiBt
la iront re comme froac d; bataille
e dit que les armes rivales : rtabli
cane irlandaise et constates nA.
cuuxde iUs.erarmisde fasils ti-
leitlesunssur les antres sans di'-
ont.nuer.Ltt.nsi.ac0rnrn.QCedj
.....,eer les h.biinti qu, se trou
ssais*. avait jcu pour obtenir l'independan ve, def're'< a 1 gae de b itiillc
Les Union s'es le lo^g de la fron
1re sont ti; troubls par la menace
d invasion et ont demand qa il leur
soit acco-d plus de p'otect on Beau
coup qui se t ouvent dans le v,sina
immpcc r *e imm>tdela 1 gne de bataille
LONDRES. xo-Le.; experts te h- ont ihi v.cu I-urs maison il
niques "PrM.Uat la France, la B:l ont t immdi.uoienl cioei le.
US I!1!!'.!. ado Bretagne et'l3 aimes eBtotM;e,|ii"SS^
de


LI MATIN
= ii.JAssosiato desJasnalisteiHtas! u- s- Navy N'"ws
ff.ii. Ho l-hoHilir.n "MnlAnr"!* *www* " I "_- i. ________
Aujourd'hui pssae en cour d'sssi
es l'affaire de Ibsbitation "Molar"
dars laquelle le regrett Nevers|
Constant perdit la via le 18 mai dej
l'anne dernire. /.,, question tant lo-dre du jour. Cette demande dvia .
5 prvenus aont aur la sellete. ft0M commenons la publication d Le tribunal est compos du 'WstauiH de l \bo.-.laimn tes Journa *^ du eauuu
Lon Pierre, praident,'e parquet etj|,ttion IJfuue a adopts le 5 Juin Ujlg mooiatoo au
20 klari
i_eon l'ierre, preaiuem/H paua-im rm jnttion Maine.-< aaopies le o ;*
reprsent par Me M-a^ac substitutif,. ie8 dir.c'.eur* des quotidien.
et le Jury eat praid par Mr Aria T
tbornne Bonhomme-
p*rtien'
Dema.u sera
m accus de
jog4, Franois Ro*b
bom
aont
A
Objet de 1 Association
ticle Prem er LAssoeintion
tentative
da mutre^'p Journalistes llaitians a uu clou-
aur la personne
mond tiii.
de Plaisir Plaisi
Socit dt Secours Ri-
tuels et de Bwaisaa
CONVOCAflON
MM. h s Membres actifs ?, la Sa
cit sont convoqus en Assembl*
gniale. en vertu de Leiticle 6j de
Statuts, pour procder aux '.euions
La runion se fera comme tou
Uw i l'Agile ranus, Dmancheiipu
l Mais 9 heures du matiu et a de leur piofession.
uoui but de Choisi! et d'ciire :
io L? Prsident
20 Le V.ce Prsident
a Trois Conseillera
dont le mandat a pris fin.
Dans ce te runion importante
pounoit ta faites des projosmon:>
qui seront discutes pour le b.ea dt
l'institutioo.
Le Prsident Ai la Socit
F, CHER fc'Z
ble bu1; .
Un Dut d assistance profeesmuneiie.
Un bot dassismoce matriels l'ai-
ae tt* secoure.
!. \seociation a sin e ge Port-
au-Prince,
i Art. 7, L'Aesocis'ion remplit son
orjet d'assistance r-rof-)biuinpiia en
r*>paenant amiabum nt. via--via BlvlinCi
de l'autorit et fie* tiers, les iu'rts ncessaire,
moraux et matriels d* se somi'iat
v e poor sauvegarder ces intrt et
lire dfendre s'il y a lien.
A cet effet
r les noms et prnoms,, ( av*,t clat, il y a
at et justider da sa col [JJ J"^ fij
joarual auquel il ap COBLtiNCE-Pins de 1030 h
.u* ~ ~ mes da troupes amricaines U
, 10 affermer une adhsioa corn . pouf choz euXi lai^ant les for
; plta aux prsents siatots amncBines aur le Rhin seule
i* fclla devra tra accompagne ^^ ,tjQQ hom(ne
du versement d'un droit d encre ie CHICAGO 4OU0 enfanti ont eo
cinquaui gourdes, lequel Bera rem .g dag rrtprdentations da ta"
boui-Heu c da non admission ei *nad(|a8 i(,bat da dterminer qjelle
contenir l engagement a acquitter dfl ttlmB doiyent tre et e pro-
une uolisat'iou da coq gourd** par .^ remplacer le Wild West,
rjBois,peyab dhvaiM-e.ftiameutenau %* ^ d.ftaire4 tt|,nt ai |ffc
auech u.ib.jcieuireufasi tenu a au Ssenleoia.
que en qua b-jcieuireutai |i0D dfla oa(dQl8.
cuneau ia m se siciale outnugi pe ^Tk sion do., re appuye par deux so ^^ t ^ 2? leadgr- dtf ,a cnilQbre.
cietaira qui prennent ,e t.ire Mp HOME La Gouverneunot du pre
raiui La Liomu devra ststo r, dans
Loute """ .p,<.feir confire av.de ape.
re appuye par deux so ^bla t ^ 2? leader- de la ca4lQ
1 SRSL tffJ. dK! UOME La Gouvernement du .
Areieuei. talos La cornue devra statu r, dans .- obteou son premier
l r; la s'efforce da facH-ter m la ^lai d.un inois, sur l admission Jjr JJMJJ ^mbre des
fronts remploi rtoumrateord; ducndidat. et ladmissio. ne pour g^^^JiVSSrS
a. ac.v-. littraire ,t l'exercice ra e.rft proDonca que si les deoi ^oi Vk-Pi .a c uta.nes
. prononca qi
tiers du Comit sont prsenta et M
NEW YO(\K-Pt'se us c nimes
- tftaSTSwi .ope .on ircVnd\darobVn7i;^ont;- ^tt^jttsiSa
lgal. 1011 arbitral d, l'.Vs. ciam To.,t candldat ajourn doit atten ^^b^nL** de
dans le rglement des questions |.ro dr6 aU In0iilg una a0ne avant de JJJJJ uoe psi9 fiemi- nansueiie
[eaatonnelU'S prsenter une nouvelle demande d Q.f0ir uaj d^
Ait 3- LAs^cciatnn reinpbt s n Ar, 7_Tout socitaire qui laisser, ^bjrts ^d.r^n MMH
ebjet d'assistanoe mitnell la co,|er bU mois sans payer sa cot ( disiripiiion df aecourn s-^s soci- g,MOn cessera de taire partie da 1 As
soumis par le gouvernement ti*
\ msod pour dterminer son sccslH,
JOHAUNESBURG- La grve des ***"d de **
WASHlSQrON L Pr4)idat
lird retourn auj i nd ha es
la Floride e s'occupera de la grrs
da charbon raen-an e, de la lgji
lation du bonus du soldai.
21 Mars
BERLIN-Le Docteur WWa>
feldt, directeur du tabiRSimsal)
Krupp a t nom.n AajbaiMfair
aux E ats Unis.
SANTIAGO Cent vingt cinq ba
teut da guerre et aux li .ira*, 4101!
que 93 deatroyors taient dam n
rade de S*ntiacjo aojourd hii.
Paris Ds attentats o-.i t cvi
mil au le -nima re Ch a lia 'JhetH'
Quatre coups de revolver lui tuf
tirs saoa rsul at et s*al on coi
gnon fut b'ess la tte Ua uisi
ch-nois arrt, admit avoir tir
Paris Les troupes AmMciil
,ilu Rhin qui vont tre rspa'iiefl
ron' remplaces par de^ FiofiJ
Colombie Ceylon Le ersu
Ang'ais Renewn' ayant & sso M
le Y rince de Gila* es arriv ;i
ront* pour le J ipOO.
BOSTON D aprs cbls iei n\
"United Fruit C d' Costa Ries lj|
n existe paa d'p demi 1 d* psie
vrole ni aucune ut e pidmie.
Washington E. h iniison Blm
Sicrtaiie Hag.es nie!
iuoi- MMOn Cv83era de tiir parue ue 1 a n a dtJn ^ ilaB
^n*'e 8o:,a.on sans qu ,1 soit besoin d .0 ff^^J^iSr
,iua a -., mua en d^mmirpi. ?ii la S0C16 ... j____^
cas d > dcs, un v-ina'.t n ai
leur veuve ou Itu s e fa ts sa ou
les moyeu dontelie disposa
"' "
Spdicat des Chauffeurs
LAssen.be loralf d?s chiul-
ku;- -si coivcqu-e i l'extraordiasi
re le D ra^u^he a M*rs coura.it a 9
heure:, a m. au mc*l provisoire si
tu Lalue m^ison L Peudin. )
OKDKE DU JOUR
10 Lecture de la Corr-sponlincr.
2u Rapport de la Cjmmi?SiOn
chaigfe de vrifier les coanptcs du
Tfioricr.
jo Esctiooi du Vice^ridsnl.OB
1er Conseiller,du.i mambie iiu Cod
icil de iipline dci, ti de nou
y aux me libres
4oS.ikiou du prA -verbil d
la non e sante
50 Quts!ion d'i.itit gnral.
Ce 21 mars 1922.
Le Prim-liM
1. HERVUX
chaei le Sicrtaue tiag-es
,1 iu 1 us ;u m:ri n .mv qu il existe aucune intell g-ipcs 8*0
enne mae en demeure. S we d daog QQe Bhaa eQt e | Angleterre et les blM
tore damaane un aurais le Comit V JJ^JJJ^ Ull8 COncTnant les atfnres da Psi
res e toujours libre de le refuser WASHlNliTuN Le u011 du Dr ,iq.,e, et d^Uren que c-tte sccmi|
Art 8 Ne poi.ra tre admis dans T| Wiedtfeldt auterit offl non formule hier au Snat par M
l'Asso.ialiun aucune candid qu d 4 Kru ic'opposants uu trait eut outiagsais.-]
aurait . condamn pour crime da ** rr
uto; commun une peina *H iCtWe .. .r r_ ____j
II
G >;nposiLiorx de 1 Association.
& conditions d adnission et
d'exolusion
4. L'Asaocistion secompos
le m mo es titula iea et di mem
0 >s honoraires.
Sont apua tre admis d>. s l'As
iOu corama socia aires titulai-
re.* loua l^s Journalistes in|uur.
da nationalit haitienne ou aatnreH
exi-nt, au mom<"i d leur
prsentation,leur profession en Hai i - pr.Wua"par"rArticl. 8 des st.
e> un uuront t at'iichs, p<*uduit ...-..-
e'. infamants ou qui aurai eH mn
dam le pour fiux, sttenlnt aux
mue r!, vol, escroquniie, b s d
COUinoe, banqneron e frs diileusi.
L, socitaire qui ssrait condamn
dne les coniitio-iS ci dessus, sar
ray de la Socit le joor m^ne o
la condamnation ara d.veuued il
litive-
Art'J- Ei 1eb"r d' cnndrana
'-n.nl i
tuts e'. qui entranent la raliatin
1
Qu Importe que Molitre ait, ce soir-U, parl
La l>BfH* de Rostand, la virc, ) eniLnd dire,
lu qu on n'ait pu ioo|Ours HUMis son dlice
Le prcieua accent du Oiand Sicle en all.
m raoM.o trois ans. a un ou P'" ; C)n;^6, comms passibles d -t
aieura journaux ou revues pura.ssant coi c g ( ^ ^ Quiai
ii:-i* le paya....... rr itAri da 1 \aso iati m
Etranger
Par cble, 19 Mari
UtRNE -Una convoque en session a
>0raVU, mO'l ami'cruiuMit le Parlement buisse au|ourdkoi p*]
s'occuper de la question de cuoiuagc,
baLOliADb U a appns aujuuuhii q
maruge du Roi Alexandic de ougo>lae
la priucesse Marie de Roumanie auia lieu dM
milieu de jailiet 1
WAbHlNCil'ON Le Prsident IJ
conter au)Ourd hui anc les leaders rfrt
du Stnat et Uuuibre au su|et de la
lectorale pwi|
bis aux
commis sciemment et
[ai.
L'exsmen d^s ctes prcits per'
fait par le Comit soit d'offlca. ao:
sur la proposition crite de ma u
....."- ,'-..-^i^IftSESSmEm*
N j seroo' lpnt^s jiurnnlistes que
es canrtid-Us dont le jiurna!isma
cons ttue l'occnp'tion habituelle ou
une d** prii c ; a occupations
L Association peut aecaeiHir titre
.nbrfs honoraires,tellas persoo
prochaine de la campagu*
Oui. qu'importe. Ceux dont le eorar iconsol Congrs. ._.... .,,, u,
SipilVairei i msmm M sSM W WSn. le Kve qui dchire -L administration *'*3
intri. da la^Oaation Ll Fo Aveugle. 1. i-T; ,. U bruire SaKnST
da miUVai-u Les sanglots du Oenie. ua ii-sunt, musel.
Dans la salle, ceux-l dont l'sme est tapissire '
Le beau mot qu'a Ischse eut pu prier Molire !
Ceux-l seuls n'ont pas eu, mais taient-ii
nombreux ?
N'ont pas eu ce frisson qui, des pieds a la tte
Grcule en qui, mprisant l'ait d re envieux,
Baise au vol, dans un vers, lame d'un itrand
pote
U
cha
de lous 1 s
ronVdoi^ I" 8 ", P- diseou" don Bi rmir U C0UP,C
' ' n! a KtV\, daa ar tsira p.udan: une priode d un au Lc muin qu'il eu, droit ce .ei habit vert,
quaotes d lUtr 8 OU rendu Ues sar t- Discours qu'il regretta de ne pas dire en vers
vice* 1 m nouants ,.90 i'a radiatinn *'our ne P" ""S""". Ie croi5- le fteisessij
eaiscna Lpr membres honoraires ne bn 2 La radiation.
telle de Ste Rose de Lima rUlue.)|fl,.u.nt en aucun cas des dispositions Art 10 Par le seul fait de son Dan$ ce discours ou. comme en ua nouveau
de l'article J adraissiou dans la Socit et de son Pactole,
II.' ^,t dispenss du paiement du adhsion au. *^"*g % ^IlSLST^^'n,
h ..-. d entre. s'ente soumettre al arbitrage du g qS^SSi Banville et U fouie invde.
La cotisation des membrps hoio Comit les diftienda d ordre proies
rsirea est fiie u;i mmiiiinm de Biennal qui pouriaieot s'lever euire part destin vous est, mon cher Moravia ,
Cil n dolars nar S 1 i lUl et UC autre socitaire. Advenu le grand soir ou le Bonheur convia
U, -'- Le candidat remplissant! En cas de rofus.et apis une mise "Au Ni du Tapissier' et u Cour et u fis*.
lu condi.iona piescri es lar icle en demeure rtatlleaM etfJUa JO UH^mt+ .y, .^ ^* ses,
mcdect devra stress-r sa deman citaire sera considr comme de Quand v0> rimt$ pieu,aient sur notre me a
de au t/rside-nt de l'Association, missionnaire. genoux
On Kntait biea aussi qu'il tait la, Banville. I /1
JSocts d'Or
Hier, onl t clbies,
pelle de Ste Rose de
les noces d'or de Su U uile de
Tcus lesS.in's ( Mflie Maria P's
que ). tt. de iur Siinie i yc>
( Men Berger ) Mgr Beaug olfi
ciait- Au momtnt de la commu
nion. 1rs religu u es ont prononc U
recouv lement des vaeas. Noos 0'.
fions 1 os hommiges respe;tutux
ces dve uts leligicose
La coorsle t: S'e Rose a ajout sa
noie dtmotion la lootksotc scier
nii.
point capital du programme lectoral.
- Le commissaire gnral Hulbaa du1
rcau de 1 immigration a dclar que le si) ,ers avec un permis temporaire eipirac
Oari pourraient rester dan* le pays-
Uapis les instructions du Hrsieat
iing le secrtaire W'eelts a donn l'Oi<
toutes les troupes amricaines devront avowf
et I Allemagne le 1er Juillet.
BtRLlN Lcvtaglblatt dit que le gow
Mut allemand se propose de protester '
conseil des ambassadeurs ailles contre I*
^nse par la commission des trontires inl
allouant la f clogne J village* du dufi
rienwerder prs de Oantiig.
Gratin llootch i
(n sii.nuUnt briliant. plein de VSTIS tt d'hu-
mour. L':i numro gmil vous sera ipedi d
rception ue votre non de voue jr#.e com-
plte. fct"ve a C. .ttiwtooU, M. Pmri Street,
baookl M. Y.
Lon LAIBA1
Ce 19 Mars 19*1
HIAttf rf. f/iw^ncl No 520 (Maison de Midame Victor----------------------------------------^=
j'j.011 OU UCaerl Mi-.hiud) pour se rendre i lllift. D^iZIass V^nr/JInu
Edmond DeflY << Spsni de considrer r eliles nouvelles
de la police i Mchera daas le comt
Londondeny ont t prises pendant
ls nuit. Un cons'ible a t ta i To
bermeie pisde M.chera par les nou
pes occupes i couper les fils tlgra
ph'quts et i obstruer la route.
Apit que le peuple irlandais aur:
psr ui vote accept le tia't ang'o ir
landii de loi fer* prsent au paiement b"
lannia' e confi'mant 1 ron-titulior
de 1 Bt.n l brs irlandais.Mr WingUon
Chorch l1, s*craire des co'on-es. a
fait cetts dclaration aujourd'hui i
ls chambre des Communes en rpon : W s
se une que to 1 qo't lui tait po t ! fc' ce matin 8 heures,
se. M. Churchill a ajout que rien Chiou-'tte Noisette, ancien sup
plnt |ng ' Nous enrig itron? avec regret la
BBori de no*re am- 1 Gnral EJrhond
D //y, enlev \'h-ction des siens
ap-s que'ques jours de maladie.
D^f'y av.nt pris une part active
d:m- Il politique h:tieme et s'tait
attii de nombreuses sympavbies par
si loyU'. sa b-avoui1 et ses mini
les.aimab'es. Aut dittrentes lame*
lions qu'il OCCOpa, il apporta des
qualits nrprcib'es qui 1; ds;gn
rent i l'attention publique.
le prsent ans comme invitation.
----------- I. 11 KIL .. .'
En mmoire
du Pre Plomby
Demain Teudi aj Mars, I heures
du matin, en 1 Eglise de St Pierre de
Ptionville, sera clbr un office
pour le repos de l ne du rtgre t
Pre P omby______________
-"'"---
avis EnaUriitioiiul
Le soussign porte la cenaai
,11e, auront lieu cet """ d,ntJffSJ?
,&..' A nnil n f!
ap-imdi Njus pisentons i sa
famiilf si cruellement proave l'ex
pression de nos sncres coadolao-
Port-au-Prince
Sem Nestor, pour aller vite, se sert Se la
bicyclette de Dieudonn Chariot. Puis U veut la
Tendre La Justice alors intervient et le condamne
) mois de prison.
L'inspecteur des marchs Bernard fait arr-
ter la petite Charit Joseph qui avait rebell *
an march Puis Inspecteur renonce i 1 action.
L heure est au pardon.
Le mnage Valucia Duval Marc Celestin
est troubl par Conceptioa Anglade qui se tait
aimer du mari. Scnes, police, Juge de Paix,
amende.
En prsence de l'inspecteur Bordes et da
gendarm; St Fort Macius. Lorvana fierre
Le Bloc
ET
ie Gnral ta
Ce matin, i 9 heures, une 41
ion du eBoc National s
la Lgation Amricaine parle
.ommissaiie: Prsents pJ
. ot du Bloc Mr Edraeud r*
les membres de la n.egajM
ecus avec ls plus aimable e
sie ; puis le dlgu gnitl
parole pour exprimer an
dussel les sentiments se 1 assj^
qui a voit en lui une garsnui
.es aspirations du pays ,
L Ambassadeur atwoi*JJ
appel l'union, la concorii
travailler su relvement
Cest paule contre p0'e'
qu'il faut se mettre pour
es conditions d'existence
1 *Ur le soit des cultivatenrs. *
" pagnardssid.goesdsttent.osc
tit.
tlCC n'li avsuiua; uwui aw.tuuwu -.....-i - .-.-. Hamna, souponne te
du ton marital depuis bientt quatre SS^SST' Et une *" cl"e' *
ans. en attendant qu'une action en
On prit cong du *o"'?
Avec de rcontertaates imp'"
La digatien tait <> F
ne pouvait pnver le parlement de
aos dot .oustitutionne! poarrtit
tti ou sm ndar une lg'slatioa, nais
ls gouvernement ne ferait p
- a accepter ua ammdemvnt X un
trsit conclu avec un autre gouverne
11 fut an b 't '
Ses foni i u '
la Basil'.que Notre*
D1 me
l.e tiis d la Maison
divorce lui soit interne
B*rad'e, le 14 Mus 193a.
Th-motheu ROL\ND
MM. Ed Polynice, !
Dim'jreville, etc.
Ferdi"
Un d| tie ^zoliae
Ii y a un dr'p 11 g t Le
Ph rmicie ?jo .ru pour 1 u
coups pleuvent.
- UcrvilU Paulaflirme que depuis deux ans, Mn' ** r "'^"^""".t ^ic'Olft'
son mari a I kaa.-u.le .de se prostituer avec C L- Venet, Clment' ^
Lorvanna Jeudy. E le en a assez. L;s deux lem- Air P RaveaU. C. Mtf"
mes en vieaaent aux mains Police '. ...
- tacai M jise dciare que la fille Fannie
Min i une loli<" d'amour pour lui U
' S Mbit let .-;;. iaeS
1 laltut ilaia, il ne I
S
- On doigt foui* dans ime affaire de fille.
e rsum de 1 aftaire q.ii clate enre An
c cens a nou-
I a pas frappe Ac-
Tel
gteut
le convoi partira d la Maison rti nuicie "ej'J nie poui lu * ^ e rsum deiaftaireq.iicia.eertre An a *?.*
|moruaure, sue rue de. Pro.tsFotu iage de la PktroMcie. ilSJfiSS&t*" ^ "" -euI- {^Snm^^^1^


LE. MATIN
iatour de h Runion
'le la Presse
^.a Princ-, le 22 Mars 1922
MorrifOf ! Directeur,
, .. %i.:re ditiou obier ont,
*i!' H union deliFm.e"
' |if q Joui tvtz port mjr
'"Lml ls "personnes d< ligne*-
Krer lei Statu b de |-as.g
Pdala Prewe IMaenne.
parla piaeLte, ou8 t!
de
fili par II M"18/
i*Tl7.,i.effcer pour le
a raiaora
Simplement formules le
tl flOf j'ai d'ailleurs le premier,
E0iaJ,l*,ODDe,pfcU ip,es l0L
dei trlvaux.eo signe de pio
irtiioni raument:
lr,aiceque,<>* l'heure nraer te,
'-,1e buse Bolli-i'.e le groin
jH journaux du Haye: ie nato
lbi>ien gui leur aonne un
lue et qui est n rtil.
ce que l> syndicat doit re
tbcae d filet 11 -'est du.
toue le journaux de' la
te, a'il don eue le syLdu ai
tee Hiilienne, et ron pa*.
quoudit lu de la Capitale
jice qu il u'y a aucun inn
qi.ealhtuie acti t lie, t >ii
lux en dpit de leur nuance
n m incoi.Pidf i eu eu l'a i :
iprt'fXies piofefcsionr.fcls nui
Itotdrouttr personne.
lillez donutr publicit la tu
[grer, Mr le Duecieu- ,irjt
Eit GUttHlN
Royal
Mail Steaiii
Packet Company
"-T
-T-^^-^-sr
.a

w-r/3
Les vapeurs de ia ROYAL
dates indiques ci dessoui :
MAIL parlant pour LonJres aux

V AT 4 LIN A
cm* wa y
TE VLOT
TdkMLAR
le 28 fvrier
le 17 Mars
le 7 Avril
le 28 Avril
prennent du fret pour : Rermudes, Nassau, Jamaique, Uaili, Saiul
Doniingue.
Au retour ils chargent en Hati pour H.VRE, AN-
ViSttS, LONottES. HAAlbUUUti, dmcefnt, .1
pour Iojs Us autres ( orls Europens.
Roberts DVTTOS # Co
Gnral Agents
A\ ''
': ;


i.-9'is..... _^p
aww
Emm Lance Duroseau
[ftfejrw de vtnlon rparateur et accor
d ptano
Annonce an p-b.ic et au cornu e
1 qu'il vit:. t uc recevoir dis fou 1
lies de toutes sottes vouvant n
imeltre de remettre ei t tmen
lies vieux pianos ainsi que It
lateninm.
les conditions, on peut
et en soa ateer GtandRu.
If M pies de la Pharmacie Ste
0
Clyde Sleainship C
Foreign Services
Le steamer "L4REG U STEO* est
attendu Port au Prince le 21 cou
faut pour embarquer du ser et lais
sera pour RewYork directement Jeu-
di 23 avec la malle.
t our de plus amples renseignements
s'dresser l'Uljice de la Compagnie,
tort au Prince le 20 Mars 1922
E. F. LLEMEMb, g m Gnral
Los petits enfants
Mit la joio du figflft
g ! Ja rCver.t aux moments da bonheur
eaius et theorouaement
' -nt leur l ne
< iMded ts*orgaa>
... ; par un traitement trs
..:-.nin est ex-
: la ..:--. am Bt nce* :>aire comme cette lettre
. Ki -. ',' istdoa Vg-
i
venaient tous forma
1 j mrs, J'avais aupar-
, -.. oue at va
. J'; .donn i
,.iK." B
" Puetla,
ico.
t
.... la


tionA4tfet#ale
lia E. Pinkkaro.
>
>. tV.H,MAi-. U.a.A
m
.-y^-....
10t.
m
jt'Usine Glace de Port au
Mice. prie les oclionna.res Ut
lEtabliSenicnt dd se prese
'lu Bureau do l'Usine pum
luieiirtj leuis acuois elles la
liosciiie iLi Ifeieg'bire ^pcia
la cei tf eu
Ifon au Piiuce ce 20 Mars 192.
hemet ciemtnts
Mr et Mm* llerman M. Hjarde
[Hl (t tOU ifcB fr. L. 11 ? S | Ht 1(8 >(
trcitrit Bir.ctt n ent ie iiuk qt.
Jir ont doLC dea tao'gratt*
Camille loccabion de la ru oit tu
|lr ngrettee
1 Jeanne Olga
Iatlt prient de crone qu'ils leur ei
[prdiront o;ie piolonde reconnat
laoce.
^ortau Prince, le 21 Mars 1922.
Grand Rabais chez
Bigio F r es
Li Maison Bigio Fire^ oltic i ses clients et :rr>is un bel ssfoitinnn
le uileiits itus par le dtinier bauau cts piix rdui's. jrgtr. en .
Grand Hlel de France
VINS provenant directement de Brisac, pri
Bordeaux.
Nan^ouk fltur G r 50 l'aune C pe de Chine 8 l:ue
Voile fleurs 2 Ctron 150
Toile pour jnpes I So B s blanc rz 12
V italli Zi| hyr i.2J To K k' b anc kl per'fur 2 t toile blancheaca: eaux 1,30
.UUllUi!: CCU il 8 1
a INNOUL k.,..S
IMouveau Garage
Grand'Hue, p es >u Salon de
oiifure d> Jo>e Sn Hilton
Rparation s pftrfaite d autos. Pices
pour 1rs machines de toutes
HU<>s* Garage perfectionn. Tr
soigns et garantie*
ROUIE Gourdes .r> fK) le gallon
Bl^NC 1 t tiOu le gallon
Vl/VS en bouteilles des meilleur! crus et des ChltM les pJui
renomns. Liquer.rs Pranaiies ft Vms d'Espagne. Champagnes
Vins mousetix deamilleures n.arques.
M.nsieur PATRIZI, revenu dernirement de rranci svec un
m*'riel tOaUofuf pour son llel, tirrent sa nombreuse et choisie
Uentle que Cm prix spciaux seront tablis partir du 1er Novem
tfMbear les Peosiotis d*mi et Pension.
mar-
ravaux
Vulcanisation
[l'ai une machine crire Remir g
"1 No 10 a vendre un prix tis
rrdable.
Jrire de me voir th z Volcy
Dants Destouches.
Ption ROY
faillite u. turad
I and Son
\ii ^ai d* huit jours est accot
J ux dbiteurs dt ta mauon h
1*r *Vt>uracquii$r leurs comptes.
Le magasin sis rue des b ronis
'rj*. est ouvert de 9 heures du
*"") midi et de 2 heures b h.
W au Prince 14 Mars 1922
Leroy CU ASSALNj
^^_ Agtnl du la faillite
J* eu i)a,erce et 'e publie eool
. queauraui mou nuance .vl.
**-W- t.t cuaiu, d
rapide.
Prix raisonnables
Le Comptoir Franco Hatien
Aie plaisir d'anuonce a sa clien le qa il \i;ul de recevoir par
|.s dehi er iranien un bel assoiliment des d roi res nouveaals
e qu'il olfre ses a licies franais nour hommes et pour dames des
p x excep.ionrellenuiil liluils uolammeul :
Qeni*M por hommes
Riines
Crpons i b ir.es
Voiies ui.is el fintiitie
Keps
Zphyis
Indiennes /
Pu.meiis
O gandis
Jruu-Troii et jour chelle
Pharmacie F. Sjourn
Donne ?vis si clientle, aux raeecini et au pubUc, qu'elle
natrsiom son Laboratoire d Urologie en un Lab.raioi.e d
Biolofl e appliqu sous la Direction du
Dr Ricoi ei h. Sjourn
Le laroratoire es' ouvert tous les jours de 7 h:ts du nnaiit) 6
heurosdu sir pour touiesies recherches ei analyjrei prvuei dans
l'annona ci jointe saut pour le
Wassermarin et 11 cons(?in(e Ure-Scrtora
Seront reues que le mardi d- chaque semaine.
S'adresser ia Pharmacie pour les renseigoeuiet.tr
Anal es d'urines si Sut gastrique,
Raction de Wassermann
Raction de Tr'boulc',
Examen du sang ei du pus
Examen d s matires tra'es,
Examen oe crachat
Albumino raclion
Consian'e Ur^ Scrtolr
Recherche de Spirochtes tt de Gonocoques, etc, etc.
uuu.
de ma procur
I9J8
Il allire l'aileinon sur son nrment d'article* pour deuil :. cr.
'p, chipeaox.elc.clc. tl lurcelui d'ariiccs de Ilnmiire Commu\
mon auiiiotiies, ceintures, couronne, brasidi. ?odes, chape]
l'ibl 6cave ce i5 m
. .. ,.a^-e
NIU.'.ATKSNtt. FAirLKSeB
CHLOROSi DtWLITi
^ -er:
f* : 5rT*** ^^ ** ~~ rtf fi
-ai.
" f4acnrUnr du 8-r.w l-r, "
BSBtfCav ' '-'" " *!' H ' fMItatttt, iei>tf4P*1 'i frw-..|, .


LE MA nu
Crme
&-%:
donne un tent de ys
t .1 Crt* Tllr.U:,-t.'iouc. r-cr.'un:!*.
MiMfM te rVa.Y/W rf, ,, y..,......m^mi, ,f*m , r/ g/Jv
H#ni /a peudr*
/.sure unir
carne. iloTi exquise
U Crr; TEK. DELV5, fin*,
onctueuse, .eutr-. . ripablr
adoucit, ass iptlt ri blanchit mu !..
lubrifier .1 1 rxc ou fanait la faire
luire. Parfume aux extrait le
Heurt, la Crme TF.INOKLYS et
le type le plut parfait de la crme
te to'lett-r son emploi vite le
"aie. le taciM de rou irriutiona Uuet p >ut*ierc
ARYS
3, Rue eje la Paix, 3
PARIS
TiillM P-
'meriei el Or.nd. M**auni
llLUM & ROUET Age,tsgtrjux"\r:0,hh Magasin de lut--------------------"
0
?^S^^^-^^^^
'
^F
^""^J""
irt
6AS0LINE.ET.KER0SINE
The Ifp To 0ateTire Repiir SI
1366, Grand Rue, Port-au-Prince fia)
xNous possdons l
seul atelier de rpara-
tions de pneus en Hat
ti et nous faisons toi
les travaux pour leNoi
el Je Sud
Ne dites pas qu
ne peut tre r
mais apportez-]
il ne vous el
pneu
par,
nous,
A s vtuon duitrodufre en HaM, tu sWaMe"efLLLn*tamM iirtn Anne r
tt iOM.ue et apprci* dune le montte entier. X OUlW a 113I1. l\OUS Yc
Ceux
Ga*(l
"if ISLVtf** '' rwe SHELL est *peialemwr U* OIlS VOirC pUeil SeUl|
on rendement arantaueux et quelle n'e,icru*e pat moteur grce a on ruffimmnu forfait. uiUW t 1111 pil**U UW
i. v un engageront irtiw que la Kosi Vpetteure wa? attire* par ou deffr loe elle donne^* Util dlllI&SOuS dUMl
ly^d^,.,,0'n/e e ""* *** te| Air comprim gratii
l'our les prix, adressez-vous pour tous les'clientsdi
Hoberls, Dutlon & C notre atelier
Harry R. Kinncy
Propritaire
.....'
"***-!
g^^aee
Pharmacie Centrale
Produilt de out inncheut. Eucution prompte f, toign
01 donnmes SpCialiUt pour \oules les maladie*
"WST
Black Slioe Dressiuy
Te provint le p'ns pur qu'on ail encore impot- daus le n
Une s n p c louche sur les joulieis le*, plus dinois les 1. inet a oeti
Ce llquur appliqu sur e< chjussures ne valu pas If hrge b'anc
11 rerd k cuii brillant it ouple, peut 're appliqu sur toi tr$ ifS peaux
Les roilc monnait.le values.lesceiniuiej.irssacs aairt.Iea iote feuilles
PeUMPt tte-em.s neuf par une seule toiuLe de ce m- ivtilirui pioduit
Dts uhrutulors teor (jjcas dans cot;e Sales Dation ni ,
Fultcn Shoe Polish k Ci
Bana Lacl Dr jus(in Dominiqai
A imen pir excellence pour les A
nl\nR m.5e* !L^%Pi I)ft !a Facult de Mdec'ne de Paris
aue< R command par tous les M *,/ 1 j
decins. Anc'en assiMini des pioless urs Den te et Deu'chmanQ ae
En vente chz Simon Vieux boafg
A'f ed Vieux Fcie L- Camille | Office : AveDue Grgoire 828
Pcie f. Sjourn, Ed. Evve . Hures ch ConsultaJons : 7 9 heurehdu main
Co B &N. Sida et dur Veuve I 3 5 < aprs mvH 1
Fillx Saalnve | Consullliions gratuites pour les indigents le jeu li de h a in**]
___ 'de laprs midi,
Cartes Postales
Poisson d'avril
Gros & Dtail
Bnou lOUBA
1718, Rue du Magasin de l'Etat
N-Y.
A vendre ou appareil
(00 W XX^XW 'B6u,d8 3 points cha
a4^ri Exelmii p*mr Hati i'our les fou<.iiions
s'adresser au bureau
! id, rVr -1e^ Mi-a:!es, - Jm fe 'a ahrqU0 [du JoUfUdl.
La maison
SHEV1TOB &o
Annonce 1 sa clieit'.e qu'elle vient de rece/oir par les dernier M**1
un grand assoniment de tissus fiis tels que ;
Vcile i barres de soie -,1
Du misse couleur et blanc Wr \
Damaaf I matelas
Serviettes de toile ta
Ci l'on drap anprieur
Calicot suprieur
Percale
Seigo noire et bleue
tttndes brodes suprieores
Huban pompadour
Tasser
Tte d Indien
jiij pour jupes
Voile uni couleur
Voile barres
Voile ' miltes couleur
Voile a tarreaux couleur
Voile grenue
Crpon de soie
Orgaudi uni
01 n 1 n 1 fleurs
Toile da soiepourchinisesftrobBS
Zf hir couleur > ,
FiOlieooe
Nadsoi k couleur et blanc
Crpon coton fanliieie
Q-i elle m*t en ven'e d-c prix av*ntag>ux
t'orc-au Pria ele G Fvrier iI2*2.
SIIEMTOB & Co
I
1
I^Pfs?^ 4utfS*i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM